Partagez | .
Avènement orageux
Messages : 638
Yens : 536
Date d'inscription : 24/10/2014
Age : 21

Progression
Niveau: 103
Nombre de topic terminé: 24
Exp:
8/12  (8/12)
avatar
Schneiden Non-validé

-



MessageSujet: Avènement orageux    Lun 2 Mar - 2:23


• En recherche de vérité •



Une senteur de bois et d’encre se fit sentir par l’élu de Seika alors qu’il bouquinait encore et toujours plus de parchemins et d’écrits en tout genre. Il avait déjà fait le tour de la plupart des articles mais la grande bibliothèque de Seika était régulièrement mise à jour. Rien d’étonnant, elle n’était pas considérée comme la capitale du savoir et découvertes pour rien. Si Fuyu était axé sur la conquête et Minshu sur les droits de ses habitants, Seika elle était reconnu pour être un empire désireux de connaissance et d’exploration. Si une chose se passait en Kosaten, Seika serait la première nation à être au courant de la chose. C’est pour cela que lors de l’invasion de Kokota par Æternam les forces de l’empire du feu ont été les premières a s’êtres mobilisées.

La dite secte était d’ailleurs une des raisons pour lesquelles il se trouvait dans les archives lors de cette journée ensoleillé. Bien que Fuyu ne perde rien pour attendre, le cas de la secte était prioritaire. Kosaten tout entier était potentiellement en danger avec ces derniers dans la nature. C’est pour cela qu’il observait attentivement chaque rapport, chaque transaction, chaque affaire, chaque histoire, chaque fait divers qui s’était déroulés dans Kosaten. Chercher des informations sur Æternam à chaque renouvellement des archives était devenu une partie de son quotidien. Il ne pouvait pas les pardonner, il ne se le permettrait jamais. Peu importe leurs raisons, au moment où il avait décidé par lui même de servir son roi et les enfants de sa nation, il s'était résolu a toujours prendre leurs défense en tout temps et en tout lieux. L'instant même où Æternam s'en est prit a Kokota, la secte s'est déclarée ennemie du maître de l'espace.

« Rien du tout cette fois encore… »

Cette semaine encore il n’avait pas d’informations pertinentes ou concrètes. Même les fugitifs s’étant évadés s’étaient comme volatilisés dans la nature. Quoi que ce groupuscule puisse être, une telle discrétion était tout bonnement impossible. Il n’y avait tout bonnement aucune trace de ces derniers dans l'histoire présente ou future de Kosaten, en tout cas pas avec les informations qu’il pouvait trouver dans les archives.

Schneiden s’étira sur sa chaise et regarda longuement le plafond, pensif. Pourquoi des natifs de Kosaten mettraient en péril leur monde natal pour des élus qui chercheraient à rentrer chez eux par tous les moyens ? Les élus à la tête de la secte étaient-ils la seule génération d’élus les précédant ?  Combien d’élus était présent dans la dite secte ? Avaient-ils déjà recruté des élus de sa génération ? Pourquoi le saccage de Kokota ? Pourquoi tant de vie avaient-elles été gâchées?    

« Wao... Je ne t'ai pas oublié... toutes ces vies gâchées... je te ferais payer au centuple chaque vie que tu as arraché »

L’élu de Seika poussa un soupire alors qu’un flot d’interrogation noirci par la colère commençait a naître dans son esprit. Pour chasser ces idées sombres il abaissa son regard pour fixer la Muramasa dans toute sa splendeur. Peu importe combien de fois il pouvait la contempler, la même réflexion venait à son esprit. L’Ōdachi surdimensionné était l’incarnation de la beauté et la puissance réunit en un seul objet. Toutefois dans son cas, cela se révélait être plus problématique qu’autre chose. Son apparence attirait un peu trop les regards et les cœurs en proie à la tentation. C’est pour cela que dernièrement qu’il s’était mis à travailler sur ses pouvoirs pour mettre fin à ses problèmes. Il avait en tête de créé une sorte de poche spatiale pour pouvoir sceller la dangereuse relique à l’écart de tout être vivant mis à part lui-même. En plus, cela pouvait aussi lui servir en ce qui concerne le transport de plusieurs autres objets. Au final il ressortait gagnant. Maintenant il devait trouver le moyen de mettre tout cela en place.

Schneiden laissa son regard se balader de droite à gauche de l’immense bibliothèque, comme on pouvait s’y attendre la salle était hautement fréquentée. Des érudites de Seika avait littéralement fait de cette salle leur terrain de jeu personnel. Il pouvait même apercevoir des accoutrements extérieurs à la culture de l’empire des flammes. Malheureusement pour lui, la plupart des érudits présents étaient plongés dans leurs écrits et avait érigé une sorte de barrière mentale les coupant du monde extérieur, et pour être franc, la bonne humeur et l’attitude bavarde de sa petite protégée lui manquait.

Pas qu’il les trouvaient inintéressant mais lorsque l’on avait eu la chance de pouvoir goûter a la positivité de Mirya, il était difficile de s’en défaire. Schneiden lâcha un petit sourire mêlant amertume et amusement avant de retourner à sa collecte d’information. En tout cas c'était ce qu'il avait prévu de faire avant d'entendre des bruits de pas venant de derrière lui. En se retournant il put apercevoir une silhouette féminine bouquinant avec excitation dans les étagères telle une enfant a qui l'ont aurait confié son premier jouet. Il ne s'était honnêtement pas attendu a ce qu'elle réponde a son invitation aussi rapidement. Imaginez sa surprise quand il la vit, sortie de nulle part, se ruer sur l'amas de livres un peu plus tôt.

Au final, il n'était pas a plaindre loin de la. Au moins sa compère érudite égayera un peu plus sa journée.


Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: Avènement orageux    Lun 2 Mar - 4:40


EN RECHERCHE DE VÉRITÉ




Geleerde avait pu enfin avoir accès aux archives de la Capitale de Seika. Schneiden, qui s'était pris de sympathie pour la louve, avait indiqué aux gardes qu'elle pouvait, si elle le désirait, s'abreuver des savoirs que la bibliothèque fournissait, même si la jeune femme n'avait pas encore rencontrée le roi. La demoiselle n'avait pas hésité une seule seconde et c'était totalement enfermée durant des jours entiers à éplucher méticuleusement tout ce qui pourrait lui tomber sous la main.

Dans la bibliothèque, les personnes présentes, pouvaient clairement entendre la louve qui exprimait sa fascination.

- Ah ! C'est incroyable !

- Un peu de silence, Mademoiselle.

- Fascinant !



Sans même prêter attention aux réprimandes de la bibliothécaire, la louve continuait de se délecter de tout ce qu'elle pouvait lire. Parfois, il lui arrivait de se diriger vers Schneiden en lui demandant quelques explications supplémentaires.

- Que signifie ce symbole ? Et ceci, qu'est ce donc ?


Quand l'érudit répondait à ses questions, Geleerde l'écoutait avec attention, ses yeux rubis étincelant d'une lueur toute particulière que Schneiden avait déjà pu apercevoir lors de leur première rencontre quand ce dernier l'avait informé des bases du monde de Kosaten. Reprenant aussitôt son attention dans les livres qu'elle avait à sa disposition sur la table, son visage disparaissant presque tant les piles de livres étaient conséquentes.

Parfois, la louve jouait avec son visage, caressant ses lèvres du bout des doigts ou jouant avec les quelques mèches de cheveux qui voilaient partiellement son regard, tout en lisant ces ouvrages. Il lui arrivait également de se prendre la tête entre ses mains en riant, son visage admirant le plafond de la bibliothèque après avoir lu un passage qui avait suscité son intérêt. Parfois, plus rarement, la louve s'énervait en tapant du poing la table ou en jurant, ne trouvant pas ce qu'elle voulait ou n'acceptait pas le fait que certaines choses qui étaient présente dans son monde, ne le soit pas ici.


Elle était partout : grimpant les étagères de la bibliothèque pour récupérer un livre usé, abandonné de tous, parfois assise en face de Schneiden ou de temps en temps en train de lire derrière l'épaule les livres des élus, sans se rendre compte combien elle pouvait les déranger...


La bibliothèque était plus vivante que jamais ce jour-là.






Dernière édition par Geleerde le Ven 6 Mar - 0:29, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 638
Yens : 536
Date d'inscription : 24/10/2014
Age : 21

Progression
Niveau: 103
Nombre de topic terminé: 24
Exp:
8/12  (8/12)
avatar
Schneiden Non-validé

-



MessageSujet: Re: Avènement orageux    Mar 3 Mar - 0:37


• Proposition •


« Je me demande vraiment où vous allez nous cherchez vos amis, Schneiden ! Notre roi est beaucoup trop tendre avec vous ! Si cela ne tenait qu'à moi... Hmpf ! Que je ne vous y reprenne pas ! Cela marche pour vous aussi, Mademoiselle ! »

Schneiden lâcha un rire nerveux sous le regard et les paroles dur et intransigeant de la gardienne des archives. Il semblerait que Geleerde soit montrée un tantinet tôt hyperactif à son goût. Cela ne le gênait pas particulièrement mais les habitués ne voyaient pas cela d’un bon œil. Le son du flot de questions qui sortait des lèvres de la jeune élue était un peu trop volumineux pour eux. Il ne put qu’envoyer un regard d’excuse tout en essayant de rappeler à l’ordre la jeune femme pour laquelle il s’était porté garant d’un mouvement de main.

«  Ms. Geleerde »

Il parla à voix basse, chuchotant tout en restant parfaitement audible.

« Je serais heureux de répondre à vos questions, toute la journée si il le faut. Mais comme vous l'avez peut-être remarqué, il faut impérativement calmer vos ardeurs ou nous risquons bien de nous faire expulser »

Pour appuyer ses paroles il montra d’un mouvement de tête le reste de la salle qui avait les yeux rivés sur nos deux compères. Non pas qu’il voulait restreindre la joie de vivre de sa compagne élue, il préférait largement l’exaltation dont elle faisait preuve qui lui rappelait grandement quelqu’un qu’il ne connaissait que trop bien. Cependant ils devaient se plier aux règles imposées par les archives s’ils voulaient en extraire les connaissances qu’elles détenaient, bien que le fait de la voir taper des poings et du pied avec frustration l’amusait au plus haut point.

Il lâcha tout de même un petit sourire en voyant l’étincelle de la curiosité ancrée profondément dans le regard de la jeune femme, similaire à la sienne. Elle ne devra jamais perdre cette petite flamme, jamais. La curiosité au même titre que le bon sens et l’ouverture d’esprit était une denrée bien trop rare en Kosaten, au profit d’une soif de conquête et de pouvoir bien trop grande et envahissante. Tant de chose aurait pu être évité, la guerre inutile qui se tramait dans l’ombre était l’une des premières choses qui lui vinrent en tête.

« Asseyez-vous Ms. Geleerde, que diriez-vous d’une petite conversation comme celle la nuit que nous avons passés au bar ? »

Pour chasser ses idées noires et calmer la situation, il lui fit une offre qu’il savait qu’elle ne refuserait pas. Même si l’encre et le papier étaient détenteurs d’informations convoitées, rien ne valait la transmission orale de ces dernières qui était beaucoup plus intéressant et ouvert au débat. Il pointa ensuite du regard la chaise en face de lui comme une invitation à prendre place à ses côtés.

« Bien sûr cette entente ne tient que tant que l’on se trouve encore dans l’enceinte des archives~ »

Il finit sa phrase sur un ton taquin. Son message était clair et teinté d’amusement, il n’accepterait le dialogue qu’à condition que la jeune femme ne les fasse pas renvoyer de ce qu’il considérait comme son lieu de travail et de ressourcement.      

« Qu’est-ce que vous en pensez ?  »

Commençant peu à peu à connaître la jeune femme, Schneiden savait a l’avance qu’elle accepterait sa proposition. L’attrait du gain et du savoir était très forte sur des êtres comme eux après tout.    

« Par contre, il n'y aura pas d’alcool cette fois-ci~ »




Dernière édition par Schneiden le Mer 4 Mar - 0:24, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: Avènement orageux    Mar 3 Mar - 23:33


EN RECHERCHE DE VÉRITÉ



Pendant les réprimandes de la gardienne des archives, la louve se contenta de lui jeter un simple et bref regard amusé. Un nouvel arrivant de ce monde ne devrait-il pas exprimer son enthousiasme en découvrant les merveilles de Kosaten ?

L'ignorance étant le plus grand des mépris, Geleerde ne chercha pas plus loin et ne répondit pas à ces accusations, ni aux regards que les autres élus lui lançait. Haussant légèrement des épaules, la louve récupéra quelques bouquins en allant s'asseoir aux côtés de Schneiden. Replaçant légèrement ses quelques mèches rebelles derrière son oreille, elle baissa d'un ton en se penchant vers lui pour mieux dialoguer :

- Très bien Schneiden. Si cela doit vous causez du tort que j'exprime mes états d'âmes aussi aisément, je tâcherais de me contenir. Mais il vous faudra m'offrir un verre, pour acheter mon silence. Et cette fois, hors de question que je sois la seule qui subisse les déboires de l'alcool.

La jeune femme lui décerna un sourire amusé, désormais bien connu de son partenaire. Ses paroles étaient sous le ton de la plaisanterie : elle n'avait pas réellement besoin d'un verre, seulement de connaître tout ce qu'elle pouvait savoir de Kosaten. Et s'il fallait cela pour que Schneiden soit un peu plus bavard sur quelques sujets tabous, la louve était prête à supporter une nouvelle gueule de bois.

Tout en ouvrant plusieurs bouquins sur des pages bien précises sur lesquelles la louve voulait s'attarder en compagnie de Schneiden, afin d'en mieux comprendre le sens et leurs origines, elle ajouta :

- J'accepte votre proposition. Votre expérience me sera bien plus utile en comparaison de celle que les livres peuvent m'offrir. L'histoire étant écrite par les vainqueurs, je ne doute pas que certains de ses ouvrages, ne dévoilent pas toute la vérité sur certaines affaires sordides qui aurait pu advenir en ce monde... Prenez ce passage, par exemple...

Geleerde prit en main l'un des livres qu'elle avait déposé sur la table et se pencha de nouveau aux côtés de Schneiden, tout en pointant du doigt, le passage qui l'intéressait :

- J'ai l'étrange sentiment que quelque chose a volontairement été mis sous silence...

Ce passage détaillait une certaine guerre qui avait eu lieu il y a peu de temps dans le monde de Kosaten. Schneiden, pourrait donc peut-être savoir de quoi s'agissait-il si ce dernier y avait participé ou s'il avait eu des échos sur cette affaire.







Dernière édition par Geleerde le Ven 6 Mar - 0:29, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 638
Yens : 536
Date d'inscription : 24/10/2014
Age : 21

Progression
Niveau: 103
Nombre de topic terminé: 24
Exp:
8/12  (8/12)
avatar
Schneiden Non-validé

-



MessageSujet: Re: Avènement orageux    Mer 4 Mar - 2:38


• Kokota •


Schneiden se retint de rire en entendant la plaisanterie de la jeune femme en face, ne voulant pas encore se risquer à recevoir la colère de la gardienne des lieux encore une fois. Il semblerait que Geleerde se souvienne encore du petit tour qu’il s’était amusé à la faire subir lors de leur première rencontre. On ne pouvait pas lui en vouloir, la boisson qui avait été servie était beaucoup trop infect pour lui. S’il devait le refaire, il le referait sans une once d’hésitation tout en tachant de rester discret jusqu’à la fin cette fois. Pour l’heure, Schneiden se contenta de lâcher un sourire en direction de l’érudite.

« D’accord, mais ce petit verre ce sera pour une prochaine fois~ »

Comme il s’en doutait, elle accepta sa proposition assez rapidement, beaucoup plus intéressée par un débat orale que par un contenu plus formel. Il approuva aussi ses prochaines suspicions. Comme elle l’avait déjà devinée par elle-même, il y avait de forte chance que quelques-uns des parchemins et bouquins présents dans les archives aient été consciemment altéré pour ne pas que certaines informations trop dangereuses ne fassent échos dans tout Kosaten.

« Très bien vu Ms. Geleerde. Bien que la connaissance soit une denrée rare, il faut aussi l’approcher avec précaution »

Schneiden pensa ensuite sa tête avec curiosité quand il la vit bouquiner dans son bouquin à la recherche d’un évènement qui avait retenu son attention. Il sentit son sang se glacer quand il apprit l’évènement récent qui la laissait perplexe. De tous les évènements, il avait fallut que cela tombe sur celui-là. Il sentit son regard se durcir, pas envers elle ou quoi que ce soit d’autre mais plutôt envers lui-même. Il n’avait toujours pas accepté le fiasco qu’était devenu Kokota.

« Vous avez le don de toucher du doigts les sujets sensibles Ms. Geleerde »

D’un autre côté il comprenait le fait que ce rapport pouvait l’interpeller. Plusieurs points de l’affaire avaient été laissés flous pour ne pas que la panique ne se répande parmi la population. La possible mise en périple de tout Kosaten par la main de l’ancienne génération d’élus ne ferait qu’envenimer la situation. Les trois royaumes dominant l’avaient bien compris. Seul le fait qu’un culte fanatique avait été la cause de la destruction de tout un village fut laissée d’ordre public. Pas une seule autre information n’avait fuitée. Que ce soit les véritables objectifs d’Aeternam ou l’identité des membres qui la composent.

Il soupira en plongeant son regard dans les yeux de sa compère. Il ne voulait pas en parler mais d’une manière ou d’une autre elle apprendra la vérité, il la savait assez maligne pour cela. Autant ne pas retarder l’inévitable et jouer franc-jeu.

« Kokota est… un cas spécial. Certaines informations ont été retenues pour éviter la panique général »

Il pencha sa tête en arrière et croisa les bras comme pour essayer de se remémorer des évènements.

« Moi et d’autres élus avons été stationné pour venir en aide à un village qui subissait une attaque d’un groupe inconnu. Un groupe dont personne n’avait jamais entendu parler avait put réunir une force armée assez grande pour se permettre d’attaquer directement l’un des trois empires… »

Son ton laissait largement sous-entendre le tour de force que représentait ce fait. Même pour Seika dont la connaissance et le savoir n’avait pas de limite, ce groupuscule sortait littéralement de nulle part. C’était une première pour l’empire du feu et de Kosaten en général, et comme toutes les premières fois, le résultat fut douloureux.    

« Quoiqu’il en soit, nous avions établit sur place un plan d’action avec les forces inexpérimentés que nous avions à notre disposition. Ce plan nous permettait de défendre effacement les villages et la vie des villageois… Malheureusement nous n’avions pas prévu une vague d’ennemies si intense et féroce venant de tous les côtés. Grace à quelques prédictions bien placées nous avions réduit les pertes humaines du mieux que l’on pu mais même avec ça les dommages furent lourds… trop lourds »

Schneiden serra les poings avec colère. C’était cette impuissance, ce sentiment de ne pouvoir rien faire pour aider les personnes qui comptaient sur lui qui le poussa à se ressourcer vers Minshu dans le but de devenir plus fort.

« Le plus grave était encore à venir mais nous ne le savions pas encore… vous rappelez vous du fait que j’ai mentionné la venu de plusieurs vagues d’élus dans le passé ? Eh bien il s’est avéré être que le culte à l’origine de l’attaque, Æternam, était en réalité… composé de d’élus de la génération précédant la nôtre »

La révélation fut brusque et emplit d’amertume malgré le fait qu’elle soit chuchotée.    

« Dans leur désir de retourner à leur monde originel, plusieurs d’entre eux se sont rebellés contre les trois royaumes et ont procédés à une série de recherche dans le but d’atteindre ce but. La destruction de Kokota était un de ces tests… dans le but de juger si les élus actuels étaient dignes de rejoindre Æternam »

Même sans regarder le visage de Schneiden, on pouvait deviner par son ton qu’il était en colère, très en colère.

« Les hauts gradés se sont même infiltrés parmi les villageois pour pouvoir assister aux évènements directement. Ils se sont approprié un personnage pendant des années, appropriés la confiance des villageois, leur a insuffler courage et espoir de revenir du champ de bataille… tout ça pour pouvoir planter un pieu sur leur tombe en retournant leurs vestes. Laissant derrière eux veuves et orphelins… »

Son expression demeurait calme mais la lueur qui brillait dangereusement dans son regard disait autre chose.      

« Leur objectif ne tient pas en compte des vies de ce monde. Ils oublient bien vites qu’ils ne sont que des invités et qu’ils laissent derrière eux du sang et des larmes qui eux persisterons pour toujours… C’est pour cette raison que je me suis dédié à leur traque »

Il plongea ses yeux dans ceux de sa partenaire. Faisant aussitôt comprendre ce qu’il voulait dire par là. Un mot pouvait facilement remplacer le terme qu’il avait utilisé oralement. Élimination. S’il le devait, il allait se salir les mains pour être sûr qu’ils ne posent plus jamais un doigt sur les innocents de Kosaten

« C’est pour cela que je vais vous dire cela, Ms. Geleerde. Peu importe le chemin que vous prendrez à l’avenir, peu importe le champ ou le roi que vous aurez choisi, peu importe votre objectif final… je vous en prie, ne rejoignez sous aucune circonstance leur rang, Geleerde »

Était-ce un avertissement ? Une réelle inquiétude en tant que compagnon ? Un peu des deux. Tout ce que l’on pouvait affirmer était que les paroles de Schneiden étaient sincères et franches. L’élu plongea son regard dans celui de la jeune femme, guettant chacun de ses gestes en attente d’une réponse.



Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: Avènement orageux    Mer 4 Mar - 4:19


EN RECHERCHE DE VÉRITÉ



L'érudite écoutait avec attention les paroles de son compagnon, se laissant doucement bercer pas les dires de ce dernier. Bien que ce qu'il disait était bien loin d'être plaisant, la jeune femme éprouvait un intérêt tout particulier à en savoir plus sur ce sujet. Pendant qu'il racontait les événements de cette guerre, Geleerde voyait sous ses yeux, la bataille qu'évoquait Schneiden, comme-ci elle avait été aux premières loges de cette barbarie. Lui rappelant ses propres croisades qu'elle avait dirigée dans son monde d'origine, la louve savait combien cela pouvait être douloureux de voir ses propres compagnons, mourir sur le champ de bataille, contraint d'abandonner les corps de ces derniers pour avancer vers les lignes ennemies.


La jeune femme avait en effet un certain don pour aborder des points délicats et les tabous : c'était l'une de ses nombreuses spécialités. Entraînant d'ailleurs parfois, de véritables conflits auprès de ses partenaires. Si quelque chose n'était pas assez précis pour elle, la louve était capable de tout faire pour en connaître les raisons, mais également, de prouver qu'elle avait raison. Têtue, impatiente, autoritaire, la jeune érudite pouvait se montrer des plus détestables s'il le fallait.


Ainsi, la vague d'élu les précédents, c'était rallié afin de détruire les trois royaumes, avec pour but ultime, leurs retours vers leurs mondes d'origines... Cette révélation, resta longuement ancrée dans l'esprit de Geleerde, ne sachant quoi réellement songer de tout cela. Croisant les bras sur sa poitrine, la louve s'isola un instant, bercée par ses propres pensées. Relevant une main pour effleurer lentement ses lèvres, en signe de réflexion, les traits de la jeune érudite se durcirent lentement. Serait-elle capable de commettre un acte aussi barbare, pour sa simple satisfaction à retourner chez elle ? Pourrait-elle, tuer sans la moindre distinction, pour obtenir ce dont elle désirait ?


Au fond d'elle, la louve connaissait déjà les réponses...


Mais, lorsque Schneiden lui intima de ne jamais, peu importe la raison, de se joindre aux rangs de ces derniers, la louve ne lui jeta aucun regard qui aurait pu le rassurer. Un détail bien révélateur de l'état dans lequel se trouvait la demoiselle en cet instant. Geleerde n'avait jamais ressenti le moindre problème à regarder quelqu'un dans les yeux, peu importe le statut de la personne qui lui faisait face. Mais certaines choses, sombre et douloureuse, lui font rarement baisser le regard.

Poussant un bref soupir en fermant un instant ses yeux rubis, Geleerde resta muette pendant de longues secondes. La jeune femme savait que si elle prenait cette décision, elle devrait considérer Schneiden comme son ennemi. Et que si leurs chemins s'opposent, seul le sang et les larmes couleront ce jour-là. La louve sentait que son partenaire lui disait tout cela afin de la mettre en garde. Elle n'avait pas besoin d'en savoir plus sur Schneiden pour savoir qu'il serait sans pitié si la louve s'opposerait à lui et à son royaume.

- Je comprends votre inquiétude Schneiden. Vous semblez être heureux de vivre ici. Vous avez rencontré des compagnons fidèles et dont vous seriez prêts à tout pour qu'ils vivent en paix... Il va sans dire que ces anciens élus ont commis des crimes particulièrement atroces et des plus impardonnable.


Et pourtant...


- Vous connaissez mon réel but, Schneiden... Mais, je serais honnête en vous disant qu'il y a peu de chance pour que j'entre en contact avec ces personnes.


Se voulant être rassurante, la louve plongea son regard dans celui de Schneiden, se penchant légèrement vers lui, tout en déposant le livre qu'elle avait dans la main, son coude droit sur la table de la bibliothèque. La louve pouvait se permettre de dire cela à Schneiden, car c'était réellement ce qu'elle pensait actuellement. Elle se gardait cependant de mettre sous silence, ses interrogations et sa curiosité concernant Aeternam. Observant subtilement les environs pour vérifier que personne ne pouvait entendre leur conversation, Geleerde ajouta :


- Si ces anciens élus sont présents dans ce monde depuis si longtemps et qu'aucun, n'a jamais pu trouver une solution pour rentrer chez lui, c'est qu'ils ne sont que rien de plus qu'une vulgaire secte, profitant de la faiblesse des pauvres gens... Je ne suis pas assez sotte pour tomber dans un piège aussi grotesque.


Bien que parlant de la même chose que son compagnon, la réflexion de la louve était également valable pour les trois royaumes : il était bien trop tôt pour qu'elle est une confiance aveugle envers qui que ce soit, malgré que Schneiden semblait être des plus sincères. L'érudite voulait croire que ce dernier avait raison, mais elle espérait également que Aertenam, n'était pas en réalité, bel et bien son seul moyen pour retourner chez elle...


Car si cela était bien le cas... La guerre serait imminente.





Dernière édition par Geleerde le Ven 6 Mar - 0:29, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 638
Yens : 536
Date d'inscription : 24/10/2014
Age : 21

Progression
Niveau: 103
Nombre de topic terminé: 24
Exp:
8/12  (8/12)
avatar
Schneiden Non-validé

-



MessageSujet: Re: Avènement orageux    Mer 4 Mar - 6:58


• Æternam •


Schneiden observait avec attention le moindre mouvement de la part de l’érudite en face de lui. Au fur et à mesure qu’il continuait son récit il pouvait voir que la jeune femme était déchirée entre ses désirs et sa moralité. Il ne pouvait pas lui en vouloir, il lui demandait de faire un choix entre des inconnus et ses racines, il était évident que le choix allait être cornélien pour elle. Au plus profond de lui-même il espérait qu’elle ne choisisse pas l’option que les feraient devenir ennemis, il avait tendance à s’attacher rapidement au personne qu’il appréciait et Geleerde était bien partie pour intégrer son cercle de compagnons voir d’amis proches. Apres toute une pareille concordance entre lui et un autre être vivant n’était encore jamais arrivé depuis qu’il avait mis le pied sur Kosaten.

Il prit encore plus conscience du tiraillement moral qu’il lui faisait subir quand elle plongea ses yeux dans les siens pour les abaisser tout de suite après. Même si il ne la connaissait que depuis une courte durée, ce simple geste lui paraissait décalé en opposition avec le caractère franc et direct de la femme.

Quand il entendit la réponse de sa collègue, il ne fut pas pris de joie ni de soulagement. Bien que ses paroles se veuillent rassurantes, Schneiden était particulièrement doué en ce qui concerne de savoir lire entre les lignes. Elle avait pointée l’incompétence du culte tout en restant vague sur sa position concernant l’extrémité de leurs méthodes. Que lui aurait-elle répondu s’il lui avait dit qu’Æternam  possédait un moyen de retour au prix de millier de vies ? Qu’aurait-elle fait ?

Il enferma néanmoins ces questionnements dans les limbes de son esprit, choisissant de croire en ses paroles jusqu’à preuve du contraire. Il pria longuement que son jugement ne lui joue pas encore de mauvais tour comme cela a été le cas avec Zayro. Il ne supporterait pas que des gens souffrent une nouvelle fois à cause de sa trop grande confiance envers le genre humain. Apres quelques secondes il laissa échapper un sourire en direction de sa camarade.

« Je- »

Alors qu’il s’apprêtait à prendre la parole, les archives furent prit de violente sismique. Mettant sur leur garde les plus calmes et faisant frémir les plus pleutres. Au bout de plusieurs secondes, les tremblements s’estompèrent et un silence suspicieux prit place dans le bâtiment. Il utilisa sa conscience spatiale pour scanner l’espace environnant et soupira avec soulagement quand il vit que la capitale n’avait pas subi de destructions majeures qui auraient entraînées de lourdes pertes humaines.

Quelques secondes plus tard un des gardes de la ville débarqua en panique dans la salle et se dirigea automatiquement vers lui, étant l’un des élus les mieux gradés et reconnus dans Seika actuellement. Le malaise et l’incompréhension dans sa voix alerta Schneiden.  

« M-Messire ! Vous devriez sortir voir ce qu’il se passe dehors ! »

Craignant le pire Schneiden agrippa la Muramasa se trouvant à ses côtés et se précipita à l’extérieur sans accorder un second regard à son environnement. Quand il arriva à l’entrée de la structure, il regarde de droite à gauche avec hâte mais tout ce qu’il voyait était les habitants reproduisant le même geste.




Décidant de reproduire le même mouvement, ce dernier leva lentement le regard vers les cieux. Quand il vit ce qu’il s’y trouvait, il écarquilla les yeux. Une sorte de voile recouvrait tout Chikai et la coupait des rayons de l’astre lumineux que ses habitants adoraient. Mais le pire était les figures qui étaient apparues sur le voile. En les voyant s’affiner, il reconnut instantanément une des trois ombres.

« Wao… »

Sa voix raisonna d’un ton qu’il avait rarement prit depuis un bon moment, la rage. Schneiden était en proie à une colère sourde et froide. Ses yeux d’habitude si chaleureux et calmes avait prit une expression morbide, fixant avec obsession le même point dans l’horizon.

Il serra les dents en entendant la voix hurler dans son esprit pour la première fois et observa avec inquiétude son environnement quand il vit un grand nombre de personnes présentes dans les rues s’écrouler dans la douleur. Il se précipita à la personne la plus proche et lâcha un soupir de soulagement en voyant que leurs vies n’étaient pas en dangers. Son regard retourna ensuite se poser sur la même ombre que tout a l’heure, Wao, le traître de Kokota.    

Il écouta ensuite attentivement son discours mais plus les ombres parlaient, plus il sentait la colère monter en lui. Encore et toujours les même paroles fanatiques considérant leurs maitre comme porteur de vérité et de justice absolue. Dans l’histoire, peu importe le culte ou le groupe, quand ses partisans commençaient à parler de cette façon, cela n’augurait rien de bon. Que ce soit pour les sociétés ou les dits membres. Personnes ne sortaient gagnant dans pareil cas.

Il ne cligna pas des yeux pas lors de l’exécution de ceux qu’il reconnut comme étant les prisonniers qui s’étaient échapper des geôles de Seika. Au vu des souffrances et des tueries qu’ils avaient causés dans la capitale, il ne ressentait aucune compassion pour eux. Il se contenta de regarder froidement le châtiment abattu sur eux par leurs propres camarades.

Les traîtres lancèrent ensuite un avertissement général à tous les royaumes. Comme quoi chacun des dirigeants allait tomber sous leurs courroux. Il ne savait pas comment cette annonce fut prit mais au moment ou ses paroles quittèrent ses lèvres il put sentir dans toute la capitale plusieurs déflagration de puissance. L’annonce n’avait plu à personne à Seika. Karui était un roi aimant et aimé par son peuple après tout. Alors que les figures ombrées disparurent petit à petit, Schneiden ajouta aussi son mot à dire.  

« La seule personne qui rencontrera un courroux divin sera toi Wao… »

Apres plusieurs instants il laissa échapper un grognement. Il releva ensuite le garde qui s’était effondré quelques instants plus tôt sur le sol.

« Es-tu en état de pouvoir courir ? »

« J-Je pense oui »

La réponse incertaine ne lui inspirait pas confiance mais il allait faire avec.

« Parfait. Je veux que tu rendes à la garnison et que tu vérifies qu’ils suivent bien le protocole. Je veux que vous vous répartissiez en plusieurs régiments. Le premier devra patrouiller autours de zone résidentielle isolés pour s’assurer du bien être des habitants et si il y a des blessés, rapatrier les à l’ordre soignante la plus proche. Le second devra quant à lui tenter de retrouver tout les élus présents à Seika et s’assurer de leur état, que ce soit mentalement, physiquement ou idéologiquement. Le troisième groupe quand a lui doit se diriger sans plus attendre vers le palais royale pour s’assurer de la sécurité du roi. Est-ce clair ? »

« O-Oui ! »

« Allez ! »    

Sans demander son reste le jeune soldat courut à toute vitesse dans le but d’avertir ses compagnons. Schneiden quant à lui resta en arrière, mille scénarios se déroulaient dans sa tête alors que son regard se focalisait encore sur l’endroit où les membres d’Æternam  se trouvait quelques secondes plus tôt. Son emprise sur la Muramasa se resserra.

« Cela ne va pas se passer comme la dernière fois »



Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: Avènement orageux    Mer 4 Mar - 22:18


EN RECHERCHE DE VÉRITÉ




La louve fut surprise par les secousses sismiques. Cherchant du regard, l'origine de ce tremblement, fronçant les sourcils, le regard alerte. Lorsque les gardes arrivèrent vers Schneiden, la jeune femme, qui ne doutait pas du statut de ce dernier, fut malgré tout surprise qu'il soit le seul à être demandé par la garde. A l'intérieur des archives, ils n'étaient pourtant pas les seuls à être présent ce jour-là.


- Attendez, Schneiden !


Geleerde l'appela tout en suivant du regard l'érudit, ne prêtant désormais plus attention aux ouvrages qu'elle avait pourtant dévorée pendant des heures, quelques instants plus tôt. Elle se leva à son tour et accourut, emboîtant le pas de Schneiden, pour sortir des archives.


Lorsqu'elle arriva à son tour dehors, elle porta son regard en premier lieux sur les habitants de Seika, cherchant à comprendre ce qu'il se passait. Tout les regards étaient posées en direction du ciel, observant d'un œil inquiet, le spectacle se déroulant sous leurs yeux. La jeune femme voulut s'approcher de Schneiden qui était juste devant elle afin qu'il lui explique la raison de cet état général, mais un vent violent l'arrêta dans sa démarche, la forçant à protéger son visage à l'aide de ses bras.


« Cette énergie... »




Quand Geleerde porta son attention vers la source de cette tempête, la louve resta muette de stupéfaction. Son cœur se serra instantanément. Respirant difficilement, sentant le poids de cette force inconnue se poser sur ses épaules, afin de la soumettre totalement. Ses jambes lâchèrent, ses genoux heurtant durement le sol boueux de la ville. Les voix d'Aeternam qui étaient présentes dans son esprit, résonnèrent avec une telle force, que la louve avait le sentiment que tout son être allait exploser en un instant.


Incapable de détourner les yeux quand les traîtres d'Aeternam furent brûlés vif, la jeune femme, était contrainte d'admirer le glas vengeur des bourreaux. Ils n'avaient donc aucune pitié, aucun remord. Ils étaient prêts à tout pour que leur but soit atteint, peu importe les horreurs qu'ils devraient commettre pour en sortir victorieux... Était-ce réellement ce que Geleerde devrait faire pour obtenir son droit de retourner dans son monde d'origine ? A ses côtés, les habitants les plus faibles de la ville, étaient incapable de retenir leurs larmes. Les enfants, s'accrochèrent aux jambes de leurs parents, hurlant de terreur, rappelant aux élus, la guerre dans laquelle ils avaient été contraint de participer.


Cette barbarie, rappela aussitôt à l'érudite, ces plus grands ennemis de son propre monde : les Faucheuses. Tout comme Æternam, elles étaient prête à tout, détruisant tout sur leurs passages, jouissant de leur puissance divine, pour tout engloutir, sans jamais se retourner. Les poings de la louve se serrèrent sur le sol de la ville, tentant de contrôler la haine ainsi que la crainte qu'elle pouvait ressentir. Ce sentiment était similaire au jour où la jeune femme avait croisée pour la première fois des Faucheuses, devenant par la suite, ses plus féroces ennemis.

Cela remontait déjà à si longtemps et pourtant, aujourd'hui, face à Æternam, Geleerde eu la sensation qu'elle revivait sa première bataille.

Bien qu'elle avait été entraînée depuis sa plus tendre enfance à les combattre, lorsqu'elle débuta sa toute première guerre, le jour de ses onze ans, la louve était terrorisée. Ses camarades tombèrent un à un sous ses yeux, incapable d'agir, pleurant à chaude larme en tenant les corps inertes de ses plus fidèles amis, tous, aînés de leurs famille respectives et du même âge que Geleerde.



______________________________________________________________________________


DEBUT DU FLASH BACK


Les Faucheuses gagnaient du terrain, utilisant à outrance leurs pouvoirs originaires du monde de l'Au delà, anéantissant les Lycanthropes qui se battaient vainement. Les hurlements, se mélangèrent aux rires terrifiants des Faucheuses, l'odeur du sang, les rendant totalement incontrôlable.


- Mes frères, repliez-vous !


Zangetsu, le père de Geleerde, se tenait fièrement sur un rocher, dominant la plaine de toute sa hauteur afin de mieux contrôler la bataille. Ils étaient encore trop faible pour l'emporter. Il le savait, c'était bien trop tôt pour de si jeunes recrues. Ils n'étaient pas encore assez prêts pour combattre. Tout cela était vain... Malgré cela, les ancêtres n'avaient rien voulu entendre des protestations de Zangetsu, amenant la majorité d'entre eux, vers une mort certaine.


Lorsqu'il aperçu son aînée, Geleerde, au beau milieu de la bataille, incapable d'agir, il hurla son nom, se jetant dans la mêlée, tuant les Faucheuses qui tentaient de l'empêcher de se frayer un chemin jusqu'à sa fille.  


- Relève toi !


Geleerde, ses larmes se mêlant lentement au sang sur ses joues d'enfant, regarda son père qui lui faisait désormais face, le regard sévère.

- Père, je...

La jeune louve ne pouvait contenir ses larmes. Elle était effrayée, son corps subissant des spammes incontrôlés tant la peur avait pris possession de son corps. Geleerde avait tout abandonnée, incapable de se battre, même pour sa propre vie. S'accrochant aux vêtements usés de son père, elle hurla de douleur :

- Je n'y arriverai jamais, je vous en prie, c'est de la folie !

- Tu dois te battre, qu'importe la douleur ou la perte de tes compagnons, tu dois défier tes ennemis !

Attrapant férocement sa fille par le col, il la souleva jusqu'à lui, afin qu'elle lui fasse face.

- Ne rend pas cette bataille totalement vaine... Bats-toi. Pour notre liberté. Pour tes frères et sœurs. Ta famille. Ton clan. Tu dois être forte... Ma fille.



FIN DU FLASH BACK


______________________________________________________________________________


- Valkyrja... Qu'importe le temps et le lieu, ton infamie est partout. Tu ne cesseras donc jamais de me tourmenter...


L'homme qui était assis sur le trône, dégageait la même aura malfaisante que la Faucheuse mère du monde d'origine de Geleerde : était-il possible qu'il existe un lien entre eux ? Il était désormais impensable pour la jeune femme de rejoindre les rangs de ces monstres, qu'importe combien ils pouvaient détenir la vérité pour qu'elle puisse retourner chez elle. Ils n'étaient rien de plus que des créatures que la louve irait anéantir jusqu'au dernier, sans le moindre remord.  


- Je ne te pardonnerai jamais tout ce que tu as fait. Je dévorerai ton âme putride, tu imploreras ma pitié...


Bien que murmurant ses paroles, ces dernières étaient des plus palpable : cette guerre était désormais la sienne également. Elle ferait tout pour retrouver l'usage de ses pouvoirs d'origine, traquant à jamais, Aeternam et Valkyrja. Quand la Capitale retrouva son calme, la louve frappa rageusement du poing le sol de la ville en serrant les dents. La haine avait désormais pris place dans le cœur de l'érudite.



Qu'importe si elle devait perdre la vie, elle se battrait, et ce, jusqu'au bout...






Dernière édition par Geleerde le Ven 6 Mar - 0:29, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 638
Yens : 536
Date d'inscription : 24/10/2014
Age : 21

Progression
Niveau: 103
Nombre de topic terminé: 24
Exp:
8/12  (8/12)
avatar
Schneiden Non-validé

-



MessageSujet: Re: Avènement orageux    Mer 4 Mar - 23:46


• Décision •


Les bruits d’apitoiement des citoyens sortirent Schneiden de sa fixation. Ses yeux reprirent une certaine chaleur en se posant sur les formes déchus des habitants de Chikai. Les enfants aussi bien que leurs parents étaient encore en état de choc. Il ne pouvait pas les abandonner à leur sort pour partir à la recherche d’éventuelles pistes. Il refusait de le faire.

« Qu’est-ce que c’était !? »

« Æternam , ce n’est pas le nom du culte ayant ravagé Kokota ? »

« Nous sommes tous perdus ! »


L’élu grimaça, les rumeurs et la panique commençait à gagner le cœur de la population. Il devait mettre un terme à cela rapidement. Il pouvait les comprendre, avoir à faire face à une pareil force exercer sur leur esprit était une expérience terrifiante, même lui avait reculé sur le coup. Il eut alors une idée. Il canalisa son énergie et enveloppa les environs de cette dernière. Si l’on pouvait d’effrayer une personne avec sa volonté, faire le contraire devait aussi être possible. Contrairement à la pression brute et froide d’Æternam, celle qu’il exerçait était douce et chaleureuse. Plusieurs têtes se retournèrent vers lui, curieux.

« Ne laissez pas les ténèbres noircir votre cœur et vos espoirs. Dans vos moments de faiblesses n’oublier pas que nous sommes là pour vous soutenir. Nous serons vos boucliers et protecteurs. Tant que je serais encore en vie, je vous jure sur ma vie que je ne laisserais Æternam poser la main sur aucun d’entre vous »

Sa voix était cristalline et sa détermination sans faille. Ses paroles eurent l’effet escompté puisque petit à petit les brouhahas qui avaient engloutis la foule se turent. Était-ce à cause de sa réputation ou de son discours qui se voulait réconfortant ? Il ne le savait pas. Tout ce qu’il savait était qu’une flamme sereine s’était emparée d’une grande partie de la foule.

« Retournez chez vous et barricadez vous a l’intérieur. J’irais personnellement m’assurer qu’Aeternam à bien quitter les terres de Chikai. D’accord ? »

Bien qu’encore incertains, les habitants hochèrent la tête avec appréhension. Petit a petit la place se vida mis à part lui et sa compagne, Geleerde. Cette dernière était encore au sol, enfonçant son poing sur le parterre de la ville. Il semblerait que le contact direct avec le groupuscule ait bouleversé les croyances qu’elle avait à leurs égards. Il n’entendit pas ce qu’elle dit mais le regard hanté et colérique qu’elle avait dans les yeux lui indiquait que cela avait éveillé quelque chose en elle. Etait-ce pour le meilleur ? Il ne le savait pas. Il y avait toutefois quelque chose qu’il devait faire sur le moment et rester sur place n’était pas ce qu’il avait prévu de faire.

Il s’abaissa au niveau de la jeune femme et tendit la main pour l’aider à se relever.

« Ms. Geleerde, je vais tenter de traquer les traces qu’Æternam aurait pu laisser derrière eux. Je veux que vous vous rendiez au palais, l’auberge ou vous séjournez n’est pas des plus sûr avec Æternam rodant dans la capitale. C’est beaucoup trop dangereux pour vous ici »  

Il savait que la louve était une personne fière et brave, la n’était pas la question. Au moment où elle avait posé les pieds à Kosaten, les règles du jeu avaient aussi changées. Elle était loin d’être aussi puissante qu’elle l’était originalement et cela pourrait se révéler mortelle si une bataille venait à éclater. Et ça, il ne pouvait pas le permettre. Quoi qu’elle puisse dire ou tenter, elle irait se mettre à l’abri. Sa décision était prise et il faudrait lui passer sur le corps si elle voulait le faire changer d’avis.



Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: Avènement orageux    Jeu 5 Mar - 0:45


EN RECHERCHE DE VÉRITÉ





Geleerde ne prêta pas attention aux paroles de Schneiden qui tentait de rassurer les habitants de la ville. La louve était bien trop encore bercée par ses propres réflexions pour écouter d'une oreille attentive, les dires de ce dernier. Mais lorsque Schneiden lui tendit sa main pour qu'elle puisse se relever, le cœur de la louve se serra aussitôt en entendant les paroles de l'érudit.


« C'est beaucoup trop dangereux pour vous ici... »


A ces mots, la jeune femme ne pu retenir un rire brut et amer. Rien de similaire à ce que Schneiden avait pu entendre depuis leur première rencontre. Quelque chose venait de se briser dans le cœur de la louve : sa fierté. Sans le vouloir, Schneiden avait blessé au plus profond les convictions personnelles de la jeune femme. Fermant un instant les yeux, elle balaya d'un simple revers la main que Schneiden lui tendait. Se relevant par la suite, tout en se tenant malgré tout difficilement sur ses jambes, titubant un bref instant.


Les paroles de son compagnon avait blessé l'égo de la demoiselle. La louve était bien trop fière pour laisser quelqu'un lui en venir en aide. Entraînant d'ailleurs cette dernière à se retrouver parfois dans de nombreuses situations catastrophiques. Mais Geleerde n'était pas dupe, elle savait que dans toutes batailles, il fallait être capable de travailler en équipe, pour le bien du peuple et l'obtention de la victoire.


- Il est hors de question que je reste ici à ne rien faire...


Cependant, ce trait de caractère lui était propre et malgré que la louve soit un être en proie à se remettre en question continuellement, pesant toujours le pour et le contre, si quelqu'un venait à douter de ses capacités, la jeune femme était prête à prouver qu'il était dans l'erreur la plus totale et foncerait tête baissée et ce, peu importe le danger.


- Vous pensez sincèrement que je vais vous laissez partir seul, après ce qu'il vient de se produire ?


La louve, malgré qu'elle soit d'une tête plus petite que Schneiden, le défiait du regard. Les poings serrés sur ses hanches, son désir de combattre lui revenait peu à peu au fil des jours qu'elle passait à Kosaten. Son regard était dur, strict, elle n'accepterait en aucun cas que Schneiden la laisse derrière. S'approchant un peu plus de lui, elle ajouta :


- De plus, vous n'allez pas vous jeter dans la gueule du loup aussitôt après un tel événement sans être un minimum préparé... Schneiden, c'est précisément ce qu'ils veulent que vous fassiez !


Le ton de la louve augmenta légèrement, pointant du doigt, le torse de son compagnon. Bien sûr qu'elle était inquiète pour lui, il n'allait tout de même pas partir sans avoir eu tout ce qu'il lui fallait pour mener à bien, sa quête. C'était de l’inconscience totale.


- Je sais que mes pouvoirs sont extrêmement diminués, mais si je ne fais rien pour que ces derniers me reviennent, je serais toujours aussi inutile que le premier jour de mon arrivée ici à Kosaten.


Le ton de la louve ne laissait aucune place à un quelconque refus. Ces paroles sonnaient comme des ordres qu'un capitaine pourrait donner à son second. Remettant en place sa chevelure plus correctement avec un simple geste de la main, elle continuait de regarder de ses yeux rubis, ceux de Schneiden. Bombant son torse, ses épaules en arrière, Geleerde était en position d'Alpha, par pur réflexe à ses origines.


-  Si vous ne voulez pas que je sois un fardeau, il vous faudra m’entraîner... Et vous savez combien je peux être têtue...








Dernière édition par Geleerde le Ven 6 Mar - 0:29, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 638
Yens : 536
Date d'inscription : 24/10/2014
Age : 21

Progression
Niveau: 103
Nombre de topic terminé: 24
Exp:
8/12  (8/12)
avatar
Schneiden Non-validé

-



MessageSujet: Re: Avènement orageux    Jeu 5 Mar - 1:50


• Actions •


Comme il le craignait la réaction de l’érudite ne se fit pas attendre. La jeune femme s’opposa violement au plan qu’il avait prévu. Il pouvait voir qu’il avait touché son égo de guerrière, il en était parfaitement conscient. Malheureusement pour elle c’était littéralement l’une des dernières choses dont il se souciait. Sa vie était en jeu. Elle pouvait le haïr autant qu’elle le voudrait, il ne risquerait pas sa vie tant qu’il ne la considérait pas prête à faire face à la menace que représentait le culte.

Non pas par machisme ou égo mal placé mais par bon sens et expérience. Il avait déjà eu affaire aux hauts rangs d’Aeternam, lui et deux de ses collègues plus expérimentés avaient été maitrisés comme de vulgaires poupées par l’un deux. Un seul avait suffi à mettre à ses pieds trois élus sans même essayer. Hors de question de tenter le diable une seconde fois en amenant avec lui une élue fraichement arrivée. Même si il marchait dans la gueule du loup, il était certain qu’il pouvait s’en sortir seul avec ses capacités peu orthodoxes.

« Avez-vous oublié qui je suis, Ms. Geleerde ? Avez-vous honnêtement oublié mes pouvoirs ? »

Le point le plus effrayant de ses pouvoirs n’était pas leur potentiel destructeur mais le faite de pouvoir contrôler parfaitement les mouvements de ses adversaires. S’échapper d’une situation dangereuse était un jeu d’enfant pour lui. Mais si une deuxième personne venait à le rejoindre, cela n’était plus la même chose. Un autre facteur venait s’ajouter à l’équation et cela devenait tout de suite plus dur de trouver une solution d’échappatoire.

« Vous n’avez pas besoin de vous inquiéter pour moi. Je serais plus habile à utiliser mes pouvoirs seul »

Elle essaya ensuite de le convaincre avec pour argument le fait de ne jamais gagner d’expérience sur le terrain si elle devait rester dans la capitale, et, que si elle ne gagnait pas d’expérience elle ne pourra jamais regagner sa force originelle. Il savait qu’elle marquait un point mais cela ne rendait pas la situation moins dangereuse qu’elle ne l’était en réalité.




« Il y aura encore d’autres occasions pour vous de sortir hors de la capitale, d’autres occasions pour vous de devenir plus forte. A quoi cela sert-il de vouloir acquérir rapidement de la puissance si l’on meurt dans le processus ? »

C’était comme vouloir sauter les simples taches visant à nous renforcer pour se lancer à l’assaut d’une citadelle directement. Encore une autre fois, il ne le permettra pas. Si elle voulait l’accompagner elle devra lui montrer via la sueur et les larmes qu’elle avait l’étoffe de pouvoir le suivre. Malheureusement pour elle, il ne pouvait pas se permettre d’attendre qu’elle lui montre pareils faits.

Par fierté ou purement par instinct elle persista dans son entêtement. Bien qu’il aurait répliqué avec amusement et acceptation en temps normal, il ne pouvait pas sur le moment. Pas maintenant. Pas dans ce contexte. Pas quand à chaque minute qui passe un groupuscule de ses semblables mettait en péril la vie de millions d’individus. Dans son esprit, Schneiden se résigna à la suite des évènements. En espérant que le peu d’amitié qu’il avait construit avec la jeune femme ne serait pas détruit par ce qu’il s’apprêtait à faire.

« Ms. Geleerde… je ne peux pas me permettre de passer mon temps à essayer d’argumenter avec vous… »

Il rangea lentement la Muramasa sur son dos et laissa échapper une partie de sa puissance dans l’espoir de faire reculer la combattante qui se trouvait devant lui. Son regard s’aiguisa et son expression se durcit. S’il devait passer pour le méchant pour son propre bien, il enfilerait ce rôle sans aucun regret.

« Des mots ne resterons que des mots. Si vous voulez vraiment m’accompagner, prouvez moi que vous êtes digne par vos actions. Si vous vous sentez encore confiante, venez à moi, élue ! »

Il avait été direct. Si elle tentait de continuer sur cette voie-là, elle devra lui montrer de quoi elle était capable. Comme elle l’avait sans doute déjà compris par elle-même, seuls ceux qui pouvaient appuyer leurs paroles par leurs actions pouvaient prendre place à ses côtés durant la bataille.





Dernière édition par Schneiden le Dim 8 Mar - 6:32, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: Avènement orageux    Ven 6 Mar - 0:27


EN RECHERCHE DE VÉRITÉ




Comme elle le pensait, Schneiden n'accepterait pas qu'elle le suive dans sa quête ou du moins, pour le moment. Lorsque Schneiden dégagea une petite partie de sa puissance, la louve recula, ses pieds glissant sur le sol de la ville, ses cheveux dansant au rythme du vent. La louve eu un sourire satisfait, malgré que son regard se veuille strict.

Bien que Geleerde était consciente qu'elle ne ferait pas le poids contre Schneiden, ou du moins aujourd'hui, les instincts de combattante de la louve s'éveillèrent aussitôt : elle était prête à mordre la poussière, à l'unique condition que la jeune femme donne le meilleur d'elle-même. Sans réellement le vouloir, Schneiden venait de faire plaisir à la louve en acceptant un combat amical. L'érudite n'avait pas encore l'occasion de se battre à Kosaten, il était désormais temps qu'elle sache à quel niveau était-elle.  


- Je comprends votre réserve. Mais après ce que nous avons pu voir, la puissance d'Aeternam, il n'y a plus de temps à perdre. Dans d'autres circonstances, j'aurai été d'accord pour ne pas m'interposer aujourd'hui. Mais avant qu'ils ne soient en proie à une nouvelle attaque dans la Capitale, je dois être prête au plus vite.


La louve ne connaissait que trop bien les méthodes drastiques que pouvait employer une secte d'une telle envergure : si Geleerde pouvait remercier une seule chose de la part des Faucheuses de son monde d'origine, c'était bien de lui avoir appris de se méfier des êtres de ce genre.

- Nous arrivons au moment le plus intéressant de notre mésentente...

Plaçant légèrement son pied gauche derrière elle, la louve prit position. Fléchissant les cuisses pour avoir un meilleur appui au sol, elle porta ses deux bras derrière elle, prête à attaquer. De longues secondes s'écoulèrent, durant lesquelles les deux compagnons s’observèrent, l’œil averti pour chaque mouvement que pouvait faire l'autre.

Dans les environs, ils n'y avaient aucun habitant, tous étaient rentrés chez eux, après le discours de Schneiden. Seul quelques gardes observant la scène de loin étaient restés, l'air amusé. Pour eux, il n'y avait rien à craindre : ils savaient que ce n'était qu'une simple petite discorde entre deux élus, ne provoquant aucun dommage en particulier. Sans compter qu'au fond d'eux, ils étaient persuadé que la jeune femme n'aurait aucune chance de faire céder Schneiden.


Prenant appui sur sa jambe gauche, elle s'élança vers l'érudit, utilisant toute la vitesse qu'il lui était possible à l'heure actuelle pour sauter au dernier moment en direction de Schneiden, le poing armé. Elle comptait sur sa rapidité, bien que trop lente à son goût pour le moment.


La jeune femme voulait se battre, mais consciemment, Geleerde savait qu'elle n'avait aucune chance.





Revenir en haut Aller en bas
Messages : 638
Yens : 536
Date d'inscription : 24/10/2014
Age : 21

Progression
Niveau: 103
Nombre de topic terminé: 24
Exp:
8/12  (8/12)
avatar
Schneiden Non-validé

-



MessageSujet: Re: Avènement orageux    Ven 6 Mar - 1:31


• Bataille •




Schneiden regarda la jeune femme parler, le sourcil arqué. Elle se montrait enthousiasme face à leur petit affrontement à son plus grand malheur, il avait honnêtement espéré qu’elle recule face à sa petite démonstration. Toutefois elle prenait ce match comme un petit duel d’exhibition de compétence. Le regard de Schneiden se durcit, elle prenait cela beaucoup trop à la légère. Il devait lui faire comprendre que pour l’instant elle n’était tout simplement pas prête, il devait la faire comprendre qu’elle était encore bien trop faible pour se permettre d’affronter Æternam .

Les secondes s’écoulèrent alors qu’aucun d’eux n’adressa la parole à l’autre, quelques spectateurs pouvaient être vus du travers de leurs fenêtres. Même certains gardes s’étaient arrêtés par curiosité. Un seul regard de la part de Schneiden suffit à les faire détaler, ils ne pouvaient pas se permettre de perdre leurs temps à rester ici alors que le culte avait été présent dans les environs de la capitale quelques instants plus tôt.

Il n’eut pas besoin de recentrer son attention sur la jeune femme pour savoir qu’elle s’était décidée à l’attaquer et donc d’entamer la danse. Via sa conscience spatiale, il put ressentir un mouvement dans l’espace, un corps se dirigeait vers lui à toute vitesse. Bien qu’impressionnant pour des standards humains, ce n’était pas le genre de vitesse qui pouvait surpasser son temps de réaction. Ce fut donc sans surprise qu’il agrippa le poing qui se dirigeait vers lui avec l’aide de sa seule force. Il ne recula pas ni ne paraissait pas particulièrement sous l’effort. Le coup de poing de la jeune femme était léger, trop léger. Comme il s’en doutait déjà, l’érudite n’avait pas assez récupéré de son ancienne force.

« Ms. Geleerde, si vous souhaitez vraiment venir avec moi il faudra y mettre un peu plus de force… laissez-moi vous montrer… »

Aucune trace de moquerie ne pouvait être détectée dans sa voix. Le Schneiden qu’elle connaissait ne paraissait être qu’un lointain souvenir. Il arma son bras en arrière et le propulsa avec rapidité et puissance  dans le ventre de la jeune femme. Il n’attendit pas son reste qu’il envoya l’instant d’après un coup de pied en balayette qui enverrait la femme voler sur quelque mètres si elle se prenait l’attaque de plein fouet.

« Quel est le problème, Ms. Geleerde ? Déjà à bout ? »

Durant toute la manœuvre l’expression de Schneiden ne changea pas. Toujours le même regard endurci et froid. Il ne plaisantait pas quand il disait qu’elle ne pourrait se démontrer capable uniquement par la sueur et les larmes. Il allait lui faire comprendre qu’aujourd’hui elle n’avait ni la force ni les capacités requises pour pouvoir prétendre affronter Æternam en face à face.

« Nous venons à peine de commencer. Si vous peinez avec moi, il n’y aucune chance que vous puissiez supporter la puissance d’Æternam. Je sais très bien ce que cela fait, cette sensation d’impuissance constante. Je sais ce que l’on ressent et que c’est aussi l’une des pires choses qui puissent nous arriver mais il est encore trop tôt pour vous… croyez-moi  »      



Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: Avènement orageux    Ven 6 Mar - 2:26


EN RECHERCHE DE VÉRITÉ




Bien que la louve se doutait que sa force était grandement diminuée, Geleerde ne s'attendait pas à ce que Schneiden soit capable d'arrêter son coup de poing. Quand sa main heurta celle de son partenaire, elle ne pu retenir une expression surprise et écœurée. La vitesse de Schneiden surprit la jeune femme qui ne pu contrer le coup de poing de ce dernier, lui bloquant la respiration instantanément. Crachant de la bile suite au coup de Schneiden, elle attrapa par réflexe le bras de ce dernier, afin de ne pas s'écrouler, profitant de l’adrénaline pour donner un coup de boule dans la mâchoire de Schneiden.

Si elle était au summum de sa puissance, Geleerde aurait certainement pu aisément esquiver le coup de pied de Schneiden ou même de le bloquer, mais, aujourd'hui, c'était totalement différent. Elle tenta de bloquer la jambe de l'érudit à l'aide de son bras gauche, mais la puissance de l'homme était bien trop grande pour elle. Son propre bras alla se loger contre son front, l’étourdissant un instant.

Geleerde vola quelques mètres plus loin, tentant de reprendre appui sur ses jambes, en glissant sur le sol, l'une de ses mains s'accrochant sur la terre, tête baissée. La louve eu malgré tout un sourire quand elle entendit les paroles de Schneiden. D'une certaine façon, il lui rappelait inconsciemment les méthodes de son père, Zangetsu. Relevant la tête en direction de son partenaire, un léger filet de sang s'échappant de sa tempe droite, coulant le long de son œil.

Elle aurait pu s'en arrêter là, sachant pertinemment qu'elle ne pourrait rien y faire...

Mais la louve était têtue.  

- J'espère que tu rigoles, ce n'est qu'un échauffement !

La louve ne s'attardait même plus sur les formules de politesse habituelle, usant du tutoiement comme si l'érudit était l'un de ses proches amis. Mettant cette fois-ci, beaucoup plus de force sur ses jambes, Geleerde se rua de nouveau vers Schneiden.

La jeune femme ne se rendait pas compte que la situation était grave. En agissant ainsi, elle ralentissait les recherches de son compagnon concernant la secte d'Aeternam. Mais lorsque la louve se retrouvait en combat, plus rien n'existait autour d'elle.

Pendant sa course, la louve dégageait une odeur bestiale. Ses sens étaient en alerte, ouvrant la mâchoire pour y sortir ses crocs de canidé, montrant pour la première fois depuis leur rencontre, un bref aperçu de sa forme d'origine à Schneiden. Avec un peu de chance, cette vision pourrait déstabiliser son partenaire. Se jetant tête baissée vers lui, usant de tout son poids pour faire tomber ce dernier, posant ses deux mains sur les épaules de l'érudit avant de lever le poing droit, trouvant son point de chute dans la mâchoire de Schneiden.






Dernière édition par Geleerde le Ven 6 Mar - 4:44, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 638
Yens : 536
Date d'inscription : 24/10/2014
Age : 21

Progression
Niveau: 103
Nombre de topic terminé: 24
Exp:
8/12  (8/12)
avatar
Schneiden Non-validé

-



MessageSujet: Re: Avènement orageux    Ven 6 Mar - 3:25


• Limites •




Schneiden soupira intérieurement, la ténacité et la détermination de l’élue en face de lui était exemplaire mais dans ce contexte-ci il aurait préféré qu’elle se soit abstenue. En sentant le temps qui passe, le maitre de l’espace serra les poings. Æternam  prenait de l’avance à chaque seconde qui passe et ça il ne l’accepterait pas. Décidé à mettre fin à cela au plus vite, l’élu observa avec attention Geleerde tenter une nouvelle fois un assaut vers sa personne.

Quand il vit les dents tranchantes de son compère Schneiden leva un sourcil interloqué. Plusieurs races possédant cette caractéristique apparurent dans son esprit. Vampire ? Démon ? Loups ? Oni ? Il y avait tellement de possibilités. Cette seconde de réflexion fut la seule seconde d’inattention que la jeune femme eut besoin pour le saisir et le plaquer sur le sol en s’aidant de tout son poids. Pour l’empêcher de s’échapper l’érudite agrippa son épaule en s'aidant de son bras gauche et prépara à envoyer le droit en direction de son visage.

Alors qu’il était retenu de force sur le sol, Schneiden plongea son regard ébène dans celui de Geleerde. Le temps se ralenti alors qu’il put observer une myriade d’émotions passer dans les yeux de couleur sang. Volonté, détermination, combativité, orgueil mais surtout une soif de victoire inépuisable. C’était presque comme si tout l’être qu’était Geleerde se focalisait sur le combat, oubliant tout de leur environnement.

C’est à ce moment qu’il comprit quelque chose, se retenir contre elle était une insulte envers sa combativité. Si elle s’efforçait à le combattre de toutes ses forces même avec le peu de force qu'elle possédait à sa disposition, il devrait aussi en faire de même s’il voulait espérer la faire revoir ses positions.

Alors que le poing de la jeune femme se dirigeait avec force vers son visage, une chose étrange se passa puisque que son poing rencontra le parterre de la ville. Schneiden avait disparu ou plutôt se trouvait dix mètres plus loin, toujours allongé sur le sol. Il avait utilisé son pouvoir étendre la distance qui les séparait. L’élu à la chevelure ébène fixa longuement le ciel avant de se relever. Son regard avait changé, il s’était résolu à faire ce qui était nécessaire.

« J’ai commis une erreur… dans mon désir de vous confrontez a votre faiblesse, j’ai retenu mes coups dans le but d’accentuer encore plus le fossé qui se trouvait entre nous… je m’en excuse sincèrement »

L’espace autour de lui commençait à onduler et une détonation de puissance se fit sentir. Bien qu’il ne le sache pas, cela alerta plusieurs individus dans Chikai. Cela faisait longtemps qu’il ne s’était pas battu de toutes ses forces.

« En voyant votre détermination j’ai compris que si je n’en faisais pas tout autant, jamais vous ne vous laisseriez convaincre… alors me voilà »

En un instant l’espace qui les séparait se rétracta sur lui-même, donnant l’impression qu’il s’était téléporté devant la jeune femme. Sans attendre il la saisit de la même manière qu’elle l’avait fait quelque instant plus tôt. Il arma son poing tout en fixant la jeune femme.

« Serrez les dents, Geleerde »

Il abattit son coup de toutes ses forces, les limites qu’il s’était imposés n’existant plus. Ce combat allait lui permettre de voir jusqu’où la détermination de sa partenaire élue pouvait aller.    





Technique utilisée:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: Avènement orageux    Ven 6 Mar - 4:29


EN RECHERCHE DE VÉRITÉ





Pendant quelques instants, la louve fut médusée. Schneiden avait disparu. Se fiant à son odorat, elle tourna la tête aussitôt vers là où se trouvait désormais son partenaire, le poing toujours levé au dessus de sa tête. Bien qu'elle avait déjà eu un bref aperçu des capacités de Schneiden lors de leur première rencontre, la demoiselle fut surprise de constater un tel pouvoir dans les mains d'un humain. Dans d'autres circonstances, elle aurait été fascinée, esquissant un sourire béat. Mais au lieu de cela, la louve serra les dents, la colère prenant peu à peu place dans son cœur. Ce n'était pas contre Schneiden, mais bien contre elle-même que la louve était folle de rage intérieurement. Quelques gouttes de sueurs commencèrent à apparaître sur le visage de la louve, se mélangeant à son propre sang. Elle se sentait déjà épuisée...

« Trop faible. Trop lente... Père, vous seriez si déçu. »

Pensa l'érudite. C'était inadmissible pour elle d'être aussi inférieure. Comment pourrait-elle faire quoi que ce soit d'utile avec une force aussi limité ? Ses sens étaient en alerte, la puissance que dégageait désormais Schneiden était encore plus supérieure qu'au départ. Jusqu'à où pouvait-il aller ? En songeant à cela, la jeune femme se sentait fascinée par ce pouvoir. Elle vouait un certain désir d'obtenir une telle capacité. Un défaut chez elle qu'il lui vaudrait certainement beaucoup de problème à l'avenir. La jeune femme avait fini par énervé son partenaire qui maintenant, répondait avec force et détermination.

« Je suis... »

La louve, encore une fois, ne pu faire quoi que ce soit quand Schneiden inversa les rôles. Suffoquant un instant lorsque son dos heurta le sol de la ville, les yeux clos. Geleerde conservait malgré tout sa détermination et posa sa main droite sur le bras de Schneiden qui l'empêchait de se relever, plongeant ses ongles dans la chaire de l'érudit. Tentant vainement de retirer la prise de ce dernier, la jeune femme ne pouvait désormais plus le nier : c'était terminé pour elle.

- Frappe moi, Schneiden. Frappe moi aussi fort que tu le peux.

Geleerde sentait sa colère grandir de plus en plus. Comment avait-elle pu être si sotte ? La louve n'avait aucune chance. Aucune. Pourtant, elle ne voulait pas abandonnée. C'était contraire à son statut. Inconscience ? Folie ? Fierté ? Appelez ça comme voulez. Ses yeux, couleur rubis, semblable au sang, étaient focalisé sur ceux de Schneiden, le défiant du regard, le provoquant ouvertement, malgré sa position désavantageuse.

- Fais moi taire... Fais moi comprendre que je suis dans l'erreur.

Ces paroles étaient dures, provocante. Pourtant, ces dernières résonnaient comme des supplications : depuis le début, la jeune femme savait que c'était peine perdue pour elle. Seul la force de Schneiden lui permettrait de la remettre à sa place. C'était ainsi, dans son monde d'origine : quand un loup faisait face à l'Alpha pour prendre sa place, le loup dominant devait montrer qui était supérieur. Quelques larmes de colère commencèrent lentement à s'échapper involontairement de la louve, malgré que son visage soit toujours aussi dur, la haine déformant son visage habituellement si calme.

« Je suis tellement... Faible. »


Son partenaire, le poing armé, était prêt à tout pour l'arrêter. Si elle prenait ce coup, Geleerde savait qu'elle ne pourrait plus rétorquer.

Elle était vaincue.

A moins que...

« Serrez les dents, Geleerde. »

Sonnant comme un avertissement, les paroles de Schneiden éveillèrent l'instinct de la louve.

Poussant un grognement des plus bestiales, Geleerde attendit que le poing de Schneiden soit suffisamment proche d'elle pour reprendre sa forme d'origine. Son pelage, d'un blanc d'ivoire, était aussi pur que la neige. Désormais sous forme de louve, Geleerde pouvait étendre sa mâchoire pour attraper dans sa gueule, la main de l'érudit. Retenant malgré tout sa force, elle serra suffisamment pour bloquer ce dernier, l'empêchant de s'enfuir. Son regard avait changé, la jeune femme, bercée par l'adrénaline du combat et du sang, une frénésie emparant tout son être.


Il voulait qu'elle serre les dents.
Elle se ferait donc un plaisir de pratiquer cela, au pied de la lettre. 





Dernière édition par Geleerde le Ven 6 Mar - 11:15, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 638
Yens : 536
Date d'inscription : 24/10/2014
Age : 21

Progression
Niveau: 103
Nombre de topic terminé: 24
Exp:
8/12  (8/12)
avatar
Schneiden Non-validé

-



MessageSujet: Re: Avènement orageux    Ven 6 Mar - 5:33


• Libération •




La jeune femme commençait à atteindre rapidement ses limites. Il pouvait le voir dans ses yeux. Colère, fatigue et résiliation commençait à s’accumuler dans son regard alors qu’il resserrait son emprise sur elle. Ses supplications lui faisaient d’autant plus mal en sentant le désespoir émaner de la voix brisée de la jeune femme. Il voulait effacer ce qu’il s’était passé mais il ne le permettrait pas. Il valait d’autant mieux qu’elle apprenne de ses faiblesses avec lui plutôt qu’un élu ennemi. Une pensée se fit entendre dans sa tête

« Pardonnez-moi, Geleerde »

Alors qu’il envoya le coup final de toutes ses forces, un évènement auquel il ne s’attendait pas se produisit devant ses yeux. Le facies de la jeune femme se déforma dans des angles grotesque et sa mâchoire s’élargie a telle point qu’elle put contenir la globalité de son poing dans sa bouche et arrêta son coup. La figure féminine prit une forme plus élancée, plus bestiale et un duvet nuageux se mit à apparaitre sur tout son corps. Il fut tellement étonné qu’il fixa le canidé qu’était devenue la jeune femme pendant plusieurs secondes. Que s’était-il passé ? Etait-ce donc là ses fameux pouvoirs ? L’érudite serait donc une louve pouvant prendre forme humaine.

La sensation de sa chair se faisant transpercer par les crocs aiguisés de la combattante en face de lui le sorti de ses questionnement. Se décidant à agir rapidement il utilisa son autre main pour agripper avec force la gorge de la louve pour la forcer à lâcher sa main.

« Je ne m’attendais certainement pas à ça, Ms. Geleerde »

Il n’attendit pas de réponse et envoya un coup de pied dans le torse de la bête pour la propulser à quelques mètres de distance. Il regarda d’un œil distrait sa main saignante, la blessure n’était pas aussi profonde qu'elle en avait l'air, il avait pu rétracter sa main à temps avant que les crocs n’atteigne l’os. Il joua avec ses doigts pour s’assurer de la fonctionnalité de son poing.

Bien que tout cela l’intriguait, il n’oublia pas que le temps était compté pour lui. Il n’avait plus le choix. Schneiden lâcha un soupir et détacha la Muramasa de son dos mais laissa tout de même le tranchant de la lame dans le fourreau. Il cherchait à terminer cela le plus rapidement possible, pas à la tuer. Au moment où il posa la main sur le manche il sentit une puissance nouvelle couler à travers ses mains. Le pouvoir fournit pas l’Odachi démoniaque l’étonnerait toujours.

Il pencha la tête en arrière, presque ivre par la puissance que lui conférait la lame. C'était cette sensation d'addiction qui rendait le Katana irrésistible. Il ferma les yeux et se ressaisit en recentrant son regard vers la forme primale de Geleerde.  

« Ne vous inquiétez pas, je ne dégainerais pas »

Schneiden regarda une dernière fois dans le regard fendu de la louve avant de se précipiter à grande vitesse en avant. Arrivé en face, il assena un coup rapide avec la Muramasa au niveau de la mâchoire de la bête, voulant l’assommer à toute vitesse.



Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: Avènement orageux    Ven 6 Mar - 8:19


EN RECHERCHE DE VÉRITÉ







« C'est... Un cauchemar. »

Malgré toute la force que la louve avait pu mettre dans sa transformation, elle n'avait que pu prendre sa première forme. Geleerde avait tant espérée quand se concentrant suffisamment, usant de toute l'énergie qu'il pouvait lui rester, elle aurait pu parvenir à prendre sa forme la plus avancée, la plus bestiale et la plus complète. Malheureusement, ce fut un échec cuisant pour la jeune femme. Jetant un bref coup d’œil sur son propre corps, Geleerde constata avec horreur qu'elle était encore plus faible qu'elle ne le pensait.  

« Pourquoi... Pourquoi ?! »


Ses propres croyances sur sa soit-disant force, venaient de subir un choc des plus désastreux. La crainte, prit aussitôt place dans le cœur de la demoiselle.


Arriverait-elle un jour à se battre en ces lieux ?

Pourrait-elle retrouver ses pouvoirs ?

Et si cela était le cas, serait-elle à la hauteur pour combattre ?


Geleerde ne savait plus ce qu'elle devait croire. Le choc était bien trop douloureux. C'était trop tôt. Si elle avait écoutée Schneiden, la demoiselle n'en serait pas arrivée à douter de ses propres capacités. La jeune femme vivait actuellement son pire cauchemar, sentant le regard sévère de ses ancêtres sur elle, totalement désemparée et perdue.


Elle n'était maintenant plus qu'une vulgaire bâtarde, sans meute ni puissance. Une Alpha déshéritée de son territoire. Un fardeau pour ses compagnons. Une honte pour sa famille.

Geleerde avait tout perdue en arrivant à Kosaten.

La jeune érudite n'avait maintenant plus l'énergie nécessaire pour esquiver les coups, totalement abasourdie et désorientée. Volant de nouveau de quelques mètres quand son partenaire la frappa, la louve resta à terre pendant quelques secondes. Sa colère, avait désormais laissée place au doute. Prenant appui sur ses deux pattes avant pour se relever, titubant avant de revenir porter son attention de nouveau vers Schneiden. Malgré ses deux yeux jaunes resplendissant dans lequel sa détermination était parfaitement lisible, sa haine avait finir par disparaître, aussi vite qu'elle était arrivée.

Sa vue se troubla, ses sens habituellement développés, n'était désormais plus fiable, tant la fatigue était en train de la gagner. Geleerde supporta le second assaut de Schneiden, qui, sur le coup, la fit de nouveau chuter, ne pouvant retenir une plainte suite au coup reçu. Malgré tout, la louve était prête à supporter la douleur physique et mentale de cette dure leçon, tant qu'elle pouvait encore tenir debout.

Se relevant une nouvelle fois, Geleerde était maintenant face à Schneiden qui la dominait de toute sa hauteur. Le regardant droit dans les yeux, Geleerde saisissait enfin ce qu'il tentait vainement de lui faire comprendre depuis le début de leur combat. Les jeux étaient faits...

S'attendant à subir un ultime coup qui ne la tuerait pas, mais qui souillerait à jamais sa fierté, la louve utilisa ces dernières réserves pour se tenir sur ses quatre pattes fièrement, retroussant les babines avant de pousser un hurlement de désespoir et de rage, le dernier acte qu'elle était encore capable de reproduire correctement, appelant certains loups non loin d'ici, à répondre à son appel, annonçant la fin de ce combat, tout en proclamant haut et fort qu'elle n'abandonnerait jamais.


Si elle devait subir le poids de la puissance de son adversaire, Geleerde se tiendrait fièrement sur ses pattes et ce, peu importe l'issu du combat.






Dernière édition par Geleerde le Ven 6 Mar - 11:43, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 638
Yens : 536
Date d'inscription : 24/10/2014
Age : 21

Progression
Niveau: 103
Nombre de topic terminé: 24
Exp:
8/12  (8/12)
avatar
Schneiden Non-validé

-



MessageSujet: Re: Avènement orageux    Ven 6 Mar - 9:42


• Rencontre •


Schneiden regarda de toute sa hauteur la forme déchue de la jeune louve qui se trouvait à terre. Elle n’avait même pas eu assez de force pour pouvoir esquiver le coup précédent qu’elle reçut de plein fouet. C’était donc les limites de la jeune femme ? Alors qu’il s’apprêtait à remettre la Muramasa sur son dos, Geleerde dans sa forme animale se redressa sur ses pattes avec difficulté. Elle ne s’arrêta pas là, puisqu’elle redressa son torse avec fierté et honneur et hurla a la lune.

L’élu a la chevelure ébène observa la jeune louve avec admiration et étonnement. Malgré la défaite cuisante et ses croyances bafouées, sa volonté restait quand a elle intacte. Malgré la douleur aussi bien mentale et physique, la fière louve lui tenait tête une dernière fois avec honneur. Pour la première fois depuis le début du combat, Schneiden lâcha du coin des lèvres un sourire. Il s’avança lentement vers l’érudite vaincue et leva une dernière fois la Muramasa en l’air avant de l’abattre… sur le sol a ses côtés.  




« Vous êtes faible »

Son regard fixa la majestueuse bête et sa voix ne faisait place à aucune sympathie.

« Vous êtes faible physiquement mais… »

Il lâcha la Muramasa et s’agenouilla pour se mettre à la hauteur de ses yeux, une certaine chaleur pouvait de nouveau être vue dans le fond de ses yeux noirs.

« Vous êtes incroyablement forte mentalement, Geleerde… et c’est bien l’aspect le plus important »

Il était parfaitement honnête et sincère, aucune trace de pitié ne pouvait être sentie dans ses paroles.

« Tout ne se résume pas à une question de puissance. Votre ténacité et votre détermination sans faille font de vous une personne bien plus forte que la plupart des personnes que je connais… bien que parfois difficile à gérer dans certaines situations…  »

Il se releva et leva les yeux au ciel.

« Tant que vous gardez cet esprit qui est le vôtre… le manque de puissance sera l’un de vos derniers soucis »

Il se retourna et commença à se diriger vers la zone ou Aeternam a été aperçu, décidé à traquer le culte. Il s’arrêta au bout de quelque marche et fit un léger mouvement de tête en direction de la louve.

« Je vous ai dit que seul ceux qui était assez fort pour appuyer leurs paroles par leurs actions pouvaient m’accompagner sur le champ de bataille, n’est-ce pas ? Bien que vous soyez beaucoup trop vidé de votre énergie pour cette fois-ci, sachez que si Aeternam frappait encore une autre fois, vous pourriez-, non, je vous serais reconnaissant si vous pouviez vous joindre à moi »

Schneiden se posta ensuite vers une des fenêtres entrouvertes, la tête de spectateurs ayant assistés à leur duel pouvaient être vu à travers l’ouverture. Il se pencha légèrement avec respect et demanda une faveur à ses interlocuteurs.

« Bien qu’elle soit un peu trop têtue et fière, je sais parfaitement qu’elle ne peut plus tenir sur ses jambes. Pourriez-vous vous assurez qu’elle se rende au Palais ou du moins en lieu sûr ? C’est… une amie »

Apres avoir reçu une confirmation a sa requête, l’élu accorda un dernier regard a la louve et hocha la tête dans sa direction en signe d’au revoir. Il se dirigea ensuite en direction des traces qu’Aeternam aurait put laisser. Bien décidé mettre fin à tout cela.



Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: Avènement orageux    Ven 6 Mar - 11:14


EN RECHERCHE DE VÉRITÉ







Malgré les défauts que Geleerde pouvait avoir et que la liste augmentait à chaque fois dans chacune de ses rencontres, s'il y avait bien une chose qu'on ne pouvait pas nier, c'était bien la persévérance de la louve. Certes, pour le moment, elle n'était pas encore assez forte, mais si la jeune femme avait été par le passé, capable de survivre et de vaincre les Faucheuses, il lui était encore possible d'entreprendre la même chose ici. Qu'importe si cela devrait prendre des mois ou des années, Geleerde était prête à en faire le sacrifice, le temps n'étant pas une limite pour elle.

Les premières paroles de Schneiden réveillèrent un court instant la colère de l'érudite. Mais, par la suite, ce dernier su satisfaire et encourager la louve. Ce n'était pas réellement une défaite en soit. Bien que vaincue par la force, d'une certaine façon, la louve avait gagnée sa place dans les rangs de cette bataille en prouvant que sa volonté était plus forte que tout.

Elle ne devait pas abandonner. Pour rien au monde.

Ces paroles, avaient permis à la louve de retrouver une bribe de confiance en ses propres capacités. Schneiden ressemblait étrangement à Zangetsu. Sage, autoritaire, conciliant. Avait-elle finalement découvert en son partenaire, une certaine proximité avec son père ?

Quand Schneiden s'agenouilla face à elle, Geleerde respirait bruyamment, ses muscles tremblant de fatigue. Mais son regard, restait envers et contre tout, des plus déterminé.

Part deux fois, Schneiden avait triomphé de Geleerde. La première, lors de leur toute première rencontre, et maintenant, aujourd'hui. La troisième fois que cela arrivera, la louve serait prête et lui prouverait, qu'elle aussi, pouvait protéger ceux qu'elle aimait.

Oui, Geleerde se battrait. Jusqu'au bout. Elle ne laisserait personne lui barrer la route, qu'importe les épreuves et la difficulté de ces dernières. Quand son tour viendra, de prouver de quoi elle était réellement capable, la louve serait prête et ce, même si la jeune femme devrait subir mille tourments pour y arriver.

Une fois que son partenaire n'était plus dans son champ de vision, la louve déposa une patte sur le sol, tentant de reprendre un peu de force. Les habitants dont Schneiden avait fait la demande qu'ils l'emmènent au palais afin que Geleerde puisse se reposer, approchèrent vers elle, l'air prudent.

Poussant un grognement, faisant reculer l'un deux, la jeune femme se releva de nouveau et se dirigea en direction du palais, accompagnée des habitants pour lui montrer la voie. Bien qu'exténuée, elle ne demanderait pas d'aide pour marcher, qu'importe si la louve devait boiter pendant tout le trajet.

Se retournant un instant vers là où était allé Schneiden, Geleerde s’arrêta un court instant, une légère brise s'engouffrant dans le pelage de neige de la louve. Reprenant un peu plus dans ses réserves, la jeune femme poussa de nouveau un second hurlement, en guise de soutien pour la quête qu'allait entreprendre Schneiden. Les loups au lointain, accompagnant de nouveau son chant. Bien que ce dernier était maintenant loin, Geleerde, à l'aide de son hurlement, fit comprendre à son partenaire que s'il ne revenait pas en un seul morceau, elle s'occuperait personnellement de son compte.


« Bonne chance, Schneiden. »


Malgré sa fierté mal placé, son entêtement et sa constante provocation, la jeune femme avait désormais un ami sur qui elle pourrait compter.




Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

-



MessageSujet: Re: Avènement orageux    

Revenir en haut Aller en bas
Avènement orageux
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Présentation Cieux Orageux [FINI]
» "L'avènement du Cartel des Hutts" Première extension numérique Sortie printemps 2013
» La relation de l'avènement au trône par lui-même
» [Event Uchiha] L'avènement du Dragon
» L'avènement des dragons ! [Pv Hiryü | Anko]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Manga Multiverse ::  :: Empire de Seika :: Capitale de Chikai-


Crédits : Design : Phoenix & Pingouin Règlements & Contexte : Phoenix
Forum optimisé pour Google Chrome.