Partagez | .
En direction de Tokonatsu (Solo)
Messages : 5532
Yens : 83
Date d'inscription : 25/10/2014
Localisation : En haut de la montagne

Progression
Niveau: 226
Nombre de topic terminé: 119
Exp:
5/24  (5/24)
avatar
Zayro Jinn ✚ Messager de l'enfer ✙

-



MessageSujet: En direction de Tokonatsu (Solo)    Mar 3 Mar - 18:03



«Gaesh le marchand»
Toujours dans la brume

* Ce rp se passe peu après la rencontre de Toph Beifong sur la plage. Il suit la chronologie.


Musique

La caravane marchande se dirigeait vers une ville apparemment, le paysan demanda à Zayro s'il voulait monter après l'achat de sa tenue permettant de se fondre un peu plus dans la masse. Ne souhaitant pas perdre du temps et plutôt prompt à la discussion, il n'avait pas aimé sa rencontre avec Toph, car il pensait en son fond, pour une raison personnelle, qu'elle avait joué avec lui et surtout avec son temps. La fripouille, il n'avait que ce surnom et un visage, c'était dommage. Mais il passa outre pour le moment et monta au coté du coché qui fit avancer sa carriole. Ça n'allait pas très vite, mais c'était mieux que marcher en un sens. Les premiers pas de chevaux se firent dans le silence, avec pour seul bruit de fond le son des sabots tonnant contre les rares pavés ou la terre séché du sud de Seika, et quelques caisses dans le chariot qui, mal attachées, se frappaient contre les parois. Puis au bout de quelques minutes, le coché se tourna vers Zayro. Il avait le regard d'un homme dur, un âge avancé, des rides et un visage marqué par le temps, ainsi qu'une longue pipe en bois qu'il fumait à la manière d'un Gandalf.

Alors, vous allez ou ?

Je ne sais pas, il y'a une ville par là, parait t'il...

Z'êtes pas un bavard vous hein. Ça me va. Je vais à Tokonatsu, j'y reste quelques jours, dites donc avec votre gabarit, vous pourriez peut être bien m'aider non ? Faut vous rendre utile à votre âge mon vieux.

Ce vieux bougre, disait cela d'une certaine manière, assez familière, mais assez chaleureuse, il savait mettre les gens normaux à l'aise sans doute. Maintenant la cadence de deux chevaux, il ne prit pas trop le temps de regarder Zayro, qui lui, fixait droit devant, la route se dessinant parfois sur leur passage. Aller à la ville, retrouver la mémoire, des informations et en même temps aider ce vieil homme ? Peut être que c'était dans l'ordre des choses. En tout cas, il avait le nom de la ville vers laquelle Toph l'avait dirigé et ou le marchand le conduisait dés à présent.

Je me nomme Jinn, je suis un élu de...

Enchanté Jinn, moi c'est Gaesh, écoutez mon p'tit, j'ai pas demandé qui vous êtiez, ni d'ou vous veniez, j'ai besoin de vos bras musclés et de votre forme olympique. Ces caisses sont lourdes et je me fais vieux, alors marché conclu ?

Le vieux, dénommé Gaesh, lui avait finalement coupé la parole abruptement pour dire qu'il ne voulait pas de fioritures dans leurs prochains propos. Qui il était, s'il était un élu et d'ou il venait, ce n'était pas important. Zayro ne comprenait pas la confiance qu'avait un individu pour un autre, surtout aussi facilement, son instinct lui disait que ce vieux ne vivrait pas longtemps avec une telle imprudence, pourtant, son âge, sa survie actuelle, défiait la logique, à moins qu'il n'ai simplement jamais croisé d'élus avant cela.

Se recentrant sur la route, Jinn garda le silence pendant quelques secondes, et hocha de la tête pour signifier à cet homme, qu'il lui rendrait service en retour. Les souvenirs ne refaisaient pas surface depuis environs dix minutes, ce calme semblait apaiser l'esprit de Zayro, pendant ces cours instant. Mais il restait tout de même fixé sur son objectif, récupérer sa mémoire, car, c'était comme une partie de lui, perdu dans les abysses, il ne pouvait pas les laisser là.


Jinn, je pense que tu veux arriver au plus vite à la ville, on va prendre un raccourcis, mais la route est un peu dangereuse, je peux compter sur toi ?

Oui. J'aurais quand même une question ou deux. Vous voyez j'ai eu une sorte d'accident et j'ai perdu quelques souvenirs. Mais certains me reviennent aléatoirement.

C'est si important pour toi ? De te rappeler je veux dire. Rien n'arrive par hasard sur Kosaten, mon grand père employait un proverbe de Seika, qui dit, "laisse à l'horizon ce que les vagues du sud emporte et baigne toi dans celles qu'elles ramènerons". Mais je pense que ça veut dire, laisse les souvenirs qui te mines de cotés pour t'en créer des plus agréables.  

Gaesh voulait t'il aider lui aussi ? Ou gagner du temps avec des proverbes d'antan, longs et ennuyeux. Zayro se garda de faire tout commentaire, son visage ne changea pas vraiment d'émotion, cependant il s'adossa plus profondément à la carriole. Ils commencèrent à emprunter le chemin un peu plus sinueux et dangereux. Mais avant cela, le vieil homme descendit et somma ses confères qui le suivait de près, de garder le chemin le plus sur et continuer par la route. Après coup, il remonta aux cotés du Zayro Amnésique et après un "Yahaaa" plein de tonus, les chevaux partirent plus rapidement, un peu trop d'ailleurs... Si bien qu'une roue se fragilisa et il fallait désormais un peu ralentir, mais ce n'était pas dramatique, car le raccourcis gagnait facilement une bonne heure de trajet jusqu'à la ville de Tokonatsu.

Je vais quand même vous posez ces questions. Est ce qu'il y'a eu une guerre ou un incident grave ici ou dans un endroit appelé... Kokota ?

Kokota ? C'est pas à coté, il s'est passé quelque chose oui, avec une secte, tu sais moi j'ai pas trop suivi tout ça, mais ça à fait grand bruit. C'était il y'a quelques mois déjà, comment es-...

Mais voila que le destin jouait des tours ironiques ! Au fil de la discussion, Gaesh ne pu finir sa phrase, que le ciel s'assombrit d'un seul coup, sans crier gare, c'était vraiment étrange, un peu comme si une éclipse venait d’apparaître ! Puis un message sonna dans les esprits, comme s'il résonnait de partout en Kosaten. Aeternam, la secte, Kokota, voila qui revenait dans l'esprit de Zayro, l'enfant, la tuerie, les troupes de Seika. Il pouvait enfin mettre un blason sur le sang qu'il avait sur ses mains. Il était donc en territoire ennemi ? Ou alors était ce plus complexe encore...

Il n'était pas certains, mais content de s'être camouflé pour ressembler à monsieur tout le monde. Certes, quelqu'un d'imposant vu son gabarit, mais tout de même, à moins d'être devin, difficile de deviner qu'il s'agissait de lui.


Non d'un gribok, qu'est ce que c'était que ça !

Il semblerait que ce soit eux, cette secte, Aeternam. Je me souviens avoir été la bas, je me suis battu contre eux, enfin je crois, ce n'est pas très clair.

Les chevaux étaient un peu paniqués, et refusaient désormais d'avancer, sans faire de grands mouvements en levant leurs pattes en avant, c'était dangereux, il ne fallait pas rester ici, cet endroit, cette forêt, il y'avait des risques que Gaesh ne semblait pas ignorer, mais Zayro lui, semblait en pleine réflexion, parlant presque tout seul dans sa barbe qu'il n'avait pas. Jetant un œil à la roue, le vieux marchand comprenait qu'elle ne tiendrait pas le coup, tout ça avait la tête d'une mauvaise blague.

Tsss... Bon, écoute Jinn, tu devrais arrêter de remuer tes mauvais souvenirs comme ça, viens plutôt m'aider à réparer la roue, j'en ai une à l’arrière. Tu pourrais soulever le chariot en attendant ?

Vous devriez remonter, nous ne sommes pas seuls... J'ai une dette envers vous, je vais m'en acquitter maintenant.

Zayro descendit, pendant que le vieux s'empressa de remonter, en se mettant à l’arrière. Fermant les bâches qui n'étaient pas vraiment une protection. Le lourds pas de Zayro sur le sol humide de cette bien sombre forêt du sud, se fit entendre comme un écho menaçant. Des ombres entouraient désormais nos deux comparses, les chevaux étaient de plus en plus paniqués. Que se cachait t'il ici ?

______________

Rp solo, partie 1



Fiche technique~Mon nouveau theme
Spoiler:
 


Dernière édition par Zayro Jinn le Mer 4 Mar - 4:35, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 5532
Yens : 83
Date d'inscription : 25/10/2014
Localisation : En haut de la montagne

Progression
Niveau: 226
Nombre de topic terminé: 119
Exp:
5/24  (5/24)
avatar
Zayro Jinn ✚ Messager de l'enfer ✙

-



MessageSujet: Re: En direction de Tokonatsu (Solo)    Mar 3 Mar - 21:54



«Gaesh le marchand»
Toujours dans la brume

* Ce rp se passe peu après la rencontre de Toph Beifong sur la plage. Il suit la chronologie.


Musique

Gaesh était donc à l'arrière de la caravane marchande, il était normal pour lui de ne pas se battre, ce vieil homme n'avait rien d'un guerrier aguerris et Zayro ignorait encore ce qu'il allait devoir affronter, seul dans cette forêt. Les chevaux ne se calmaient toujours pas, à croire qu'ils venaient de voir une sorte de spectre ou la mort elle même. Mais il était facile d'effrayer un animal, moins un Homme, surtout lorsque ce dernier était prêt à tuer. Jinn avait des sens en éveils, il sentait autour de lui plusieurs présence ennemies, mais il ne parvenait pas à dire combien ils étaient, ni si il s'agissait d'animaux, de créatures, de bandits ou d'élus.

L'odeur et la tension d'un potentiel combat, fit trembler ses mains. Ce n'était pas de la peur, c'était plutôt comme une forme d'excitation, sa respiration se diminuait presque automatiquement comme pour mieux entendre le reste. Sa concentration était décuplée comme jamais, il se savait combatif et désormais, les souvenirs revenus sur la guerre à Kokota, montraient bien la vérité sur ses prouesses de duel. Une autre image intervint dans son esprit, ce n'était pas vraiment le moment, mais elle fut rapide. Le visage d'un démon à la peau d'ébène et le gout du sang dans sa bouche, la sensation des coups dans ses muscles et ses os, ce souvenir lui fit presque plaisir, même s'il ne pu mettre un nom sur ce qu'il avait vu, revivre la scène fit monter une adrénaline nécessaire.


Je vous attends...

Des sons de cornes se firent entendre, c'était donc bien des bandits. Ils étaient nombreux, certains montés sur des créatures mesurant largement plus de deux mètres. Ils avaient encerclés la caravane, ceux là n'était pas des raclures ordinaires, le nombre n'était pas forcément leurs forces car Zayro le ressentait en lui, quelques uns parmi eux, ensembles, pouvaient lui tenir peut être tête. Que faire dans un tel cas ? La diplomatie et la discussion semblaient toutes deux compromises, et pas besoin de poser des questions pour savoir ce qu'ils voudraient. L'argent, les babioles que Gaesh transportait et sans doute leurs vies pour fêter leur victoire totale. La forêt était donc vraiment dangereuse, pourquoi ce paysan de pacotille avait voulu à tout prix y passer, pourquoi les autres caravanes passèrent par un chemin basique ? C'était du hasard ? De la malchance ou alors...

Même si je connais déjà la réponse, je vais quand même vous poser la questions, que voulez vous ?

Vous êtes sur notre territoire, le prix à payer est la mort pour les étrangers. Un élu comme toi vaut cher.

C'était ce qu'avait dit un type, bardé d'un étrange maquillage et avec un corbeau sur son épaule. Il avait l'allure d'un chef, s'en était sans doute. Sa voix était grave, mais comment avait t'il su que Zayro était un élu ? Ce n'était pas une supposition, son propos était affirmé, comme s'il était plein de certitude. Jinn le toisait du regard, mais était bien obligé de le regarder de plus bas, puisque ce type était installé sur une créature géante, une sorte d'iguane monstrueux, qui lâchait de la bave entre deux coups de langues, montrant qu'il avait très faim. Toute cette scène était presque théâtral, au final, il y'avait anguille sous roche. Soudain, la voix de Gaesh le vendeur se fit entendre, il sorti de la caravane, de toute manière ils étaient vraiment trop nombreux, et même si combat il devait y avoir, il ne serait pas protégé bien longtemps. Le vieux se fit donc entendre ;

Je suis de Seika, je pars en direction de Tokonatsu pour affaire, si vous nous laissez passez je vous fournirais un peu de mes marchandises... Mais j'en ai peu.

Il me semble vous avoir dit d'a...

Je suis assez grand pour savoir ce que je dois faire gamin !   Dit il fortement, puis il ajouta plus doucement Si tu ne peux rien contre eux... Autant coopérer. Donne leurs ta tenue et ton argent je suis sur qu'ils nous laisserons. 

Hey le vieux, et toi l'élu, je vous entends parler. Mais... L'idée du papy me plait. Tu vas nous filer tes marchandises, le baraqué nous fileras sa tenue et ses yens... Et après, je vous laisserais partir.

Lorsque Gaesh l'interrompit, Zayro garda un air neutre, comme toujours, puis il écouta sa proposition complètement farfelue. Se laisser dépouiller de tous bien, armure, argent et marchandises pour vivre ? Zayro regarda ses mains et repensa à Toph, son discours sur la plage. Parfois, il y'avait peu de choix possible entre la vie et la mort. Ce chef pensait tout savoir, et pensait être invaincu, car en surnombre avec quelques uns d'entre eux bien forts. Oui, ils étaient préparés et cette embuscade était de fait un succès, d'ailleurs, ils prirent les chevaux lorsque Jinn eu le dos tourné, les voila bloqués. Gaesh espérait sans doute que le choix de l'élu de Fuyu, soit de tout donner. Mais Zayro toisa l'assemblée de bandits surarmés lui faisant face et répondit, d'un ton froid ;

J'ai déjà perdu des souvenirs, et vous croyez pouvoir venir me dépouiller de bien plus. Si vous voulez votre butins, il faudra le chercher sur mon cadavre.

Hey ! Tu n'es pas serieux, ils vont nous tuer ! T'es un élu, t'es pas invincible oh ! Gamin, fait pas l'idiot, un peu d'argent et un vêtement, c'est rien comparé à ta vie, je veux dire... A nos vies, à tous les deux !

Le regard de Zayro, fixé sur le prétendu chef bandit, glissa subtilement vers le vieux Gaesh, ce marchand venait de livrer son veritable jeu, trop d'erreurs, mais l'observation de Zayro était sans appel. Il avait remarqué les petits défauts de Gaesh, un peu à la fin il est vrai, mais il comprit avec le corbeau.

J'avais remarqué les graines pour oiseau sur votre siège tout à l'heure. Prendre cette route dangereuse sans aucune raison réelle, et puis ce bandit qui sait que je suis un élu, cette embuscade. Vous aviez tout planifié, n'est ce pas Gaesh.. ?

Ah ah ah... Tu m'as eu ! En même temps, je n'avais pas prévu de dépouiller un élu aujourd'hui, tu venais de nulle part, j'ai fais quelques petites erreurs dans la précipitation c'est vrai. On m'appelle Gaesh le marchand, bandit de grand chemin depuis presque cinquante six ans. Tu es sur mon territoire, entre la plage et Tokonatsu je contrôle tout. Bon petit, j'ai mis les grands moyens vu ton gabarit, paye et je te laisse filer, tout ce qui m’intéresse c'est ton or et ta tenue originale.

Était ce un rebondissement ? Pour Zayro non, dans sa situation oui, mais il n'exprimait pas d'émotion particulière, comme si son ancien "lui" refaisait peu à peu surface. Pas de souvenirs pour le moment, mais la trahison de Gaesh, démontrait qu'il n'y avait que deux choix possible en ce monde. Les faibles se faisaient tuer et dépouiller par les plus forts. Ici, les plus forts n'étaient pas forcément ceux que l'ont pensait. Entre cette réflexion et sa future réponse, Jinn vit que le vieil homme prit place sur l'iguane, à la place du type au corbeau. C'était donc cette vieille fripouille de vendeur le chef de la troupe de bandit ? Quelle coïncidence. Il n'avait donc pas menti en disant qu' "IL" contrôlait tout, sans doute l'un de ces vieux lascar profitant des élus en solitaire. Toph avait eu du bol de pas tomber sur eux.


Ma réponse ne change pas. Fit Zayro, d'un air assuré

Le vieil homme haussa les épaules par dépit, puis prit place à l'arrière d'une troupe plus costaude, puis laissa Jinn se faire encerclé, d'un simple mouvement de poignet, les bandits autour s'étaient armés, ils étaient beaucoup plus organisés que de simples malfrats, il va s'en dire que malgré la force de Jinn, ce combat n'était pas à son avantage, avec cette nouvelle attitude il était moins dangereux qu'avant pour eux, ce qui pourrait l'amener à se faire blesser.

Mais il était paré à combattre dans tous les cas. Ils pouvaient s'amener, quoiqu'il arrive, sa réponse demeurait la même, s'ils voulaient le butin dont il disposait, ce serait sur son corps fraîchement abattus qu'ils devraient le prendre ! C'était en tout cas, un autre visage de la somptueuse nation de Seika qui lui faisait face, et avec cela, juste avant d'entamer les hostilités, un souvenir d'une rouquine lui revint soudainement... Ce n'était pas un souvenir agréable.


Tuez le, mais n’abîmez pas trop sa tenue.
______________

Rp solo, partie 2



Fiche technique~Mon nouveau theme
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 5532
Yens : 83
Date d'inscription : 25/10/2014
Localisation : En haut de la montagne

Progression
Niveau: 226
Nombre de topic terminé: 119
Exp:
5/24  (5/24)
avatar
Zayro Jinn ✚ Messager de l'enfer ✙

-



MessageSujet: Re: En direction de Tokonatsu (Solo)    Mer 4 Mar - 0:38



«Gaesh le marchand»
Toujours dans la brume

* Ce rp se passe peu après la rencontre de Toph Beifong sur la plage. Il suit la chronologie.


Musique

Tuez le, sans abîmer sa tenue ? Gaesh montrait bien là son vrai visage. L'autre, le type au corbeau, s'était placé sur un animal noire à l'allure indomptable, c'était sans doute le sous chef de l'organisation. Il ressemblait à un fier guerrier indien d'autrefois, quelques grigris accroché à sa natte, un collier qu'il tripotait peut être pour réfléchir ou se donner du courage. De toute manière, il n'était pas appelé à combattre au devant. Les troupes du vieux étaient assez nombreuses, mais contrairement à ce qu'ils pouvaient aisément laisser croire, ils étaient disciplinés et n'attaquèrent pas tous en même temps. Ces bandits n'étaient vraiment pas comme les autres, ils ne sous estimaient pas leurs adversaires et Jinn se doutait que c'était le cas tout le temps, élu ou pas, personne ne devait faire exception à ce protocole. En un sens, c'était tout à leur honneur, ça ne les aurais pas sauvé si Zayro avait retrouvé toute sa mémoire et sa forme, mais actuellement, il avait eu peu de temps de se reposer auprès de Toph, et il cherchait encore et avant tout des réponses à ses souvenirs égarés...

Vous n'attaquez pas, je vois...

Oui, Zayro n'était pas forcément content d'un tel résultat, il aurait préféré contrer les premiers assauts mais ça n'allait pas être le cas, tant pis, qu'à cela ne tienne, le colosse montrerait ses talents le premier. Il retira sa tenue de vagabond le temps du combat, montrant à tous son revêtement du Nest Cartel. Une robe longue munie de lame, un renforcement aux épaules et au dos, une matière qui était inconnue pour eux. Cela avait demandé du temps de la réparer et l'améliorer, surtout après son combat contre Asura. Mais il valait mieux pour lui et son avenir en tant que combattant !

Bref, l'assaut se lança sans crier gare, Zayro Jinn tournant sur lui même comme une lame de scie, foudroyant les arbres alentours, mais ne touchant aucun des ennemis qui l'encerclaient. Ces derniers, malins et agiles, se contentèrent d'esquiver, et lorsque l'opportunité se déclencha, ils sautèrent par vague de deux ou trois, espacé de quelques secondes, pour tenter de frapper l'élu de Fuyu. Mais ce dernier, avait le sang du guerrier dans les veines, la hargne d'un démon et l’ego d'un saiyajin ! Il se défendit contre chaque assaut, sans pouvoir riposter au corps à corps.

Les abats d'épées pleuvaient, jusqu'à ce que quelques archer se mettent en position. Le souvenir de Nashar refit surface... Le coup de la flèche sur la plage et la disparition de Makoto... Il secoua la tête pour reprendre ses esprits et évita de justesse le tir mortel, visant son cou. Il était clair que ces bandits écoutaient leur chef et ne voulait pas abîmer la tenue. Voila pourquoi les attaques étaient plus lentes et visaient simplement l'un des seuls endroits en adéquation avec l'ordre donné.

Quelques uns, se sentirent plus courageux, voyant l'élu en difficulté et l'occasion se profiler d'empocher la victoire sur lui. Ce fut le début de leur première erreur. Zayro prit appuis sur ses pieds, baissa la tête pour esquiver le coup de cimeterre, puis bondit en tournoyant verticalement, coup fatal qui tua devant et derrière, deux Hommes d'un seul coup. Tranché en deux, la manière était violente et brutale, gore même, le sang recouvrit l'habit de plusieurs de leurs comparses, tandis que Gaesh et l'homme au corbeau fixait la scène, d'un air sévère et interloqué. Les hommes du vieillard étaient en colère, mais tenaient mentalement et moralement bons, ils ne cédèrent pas à des pulsions meurtrières futiles, les envoyant directement à une mort certaine.


Si vous m'aviez laissé tranquille, vos Hommes ne seraient pas morts inutilement Gaesh.

Mais le vieux était bien un homme froid au fond, il ne réagissait même pas, il tournait les poignets pour donner des ordres que seuls ses hommes comprenaient et semblaient vouloir exécuter à la lettre. Une nouvelle vague d'assaut se prépara, à cinq, à six et à huit, personne n'arrivait à prendre sa tête, mais Zayro ne pouvait pas les tuer non plus. Puis au bout d'un moment, endurant, même pas essoufflé, il se demanda en son fond, si c'était du à lui, à ses souvenirs, au fait qu'il ne soit pas celui qu'il fut. Réfléchissant aux mots de Toph encore une fois, Zayro se demandait si il n'était pas efficace, simplement parce qu'il essayait de tenir parole envers la fripouille aveugle, préserver la vie, éviter de tuer juste pour tuer. Mais ici, il se défendait, c'était lui ou eux. Il se ressaisit et les fixas, son regard ayant un peu changé. L'homme au corbeau noir, l'avait bien vu, il ne manqua pas de le faire remarquer à ses hommes également.

Méfiez vous, le combat va prendre une autre tournure. Dit il et répéta t'il deux fois bien fort, tout en touchant son collier.

Tu penses qu'on ne va pas en venir à bout ? Je ne pensais pas qu'il cachait une telle force, pour être honnête...

Les deux chefs parlaient entre eux, mais les attaques n'avaient pas cessés pour autant, elles étaient juste plus prudente qu'auparavant, et pour cause, cette fois, Zayro se défendait moins, il cherchait le contact et non l'esquive, la prise de risque pour imposer son et ses adversaires à commettre des erreurs irréparables ! C'était éprouvant en temps normal, mais c'était une vraie balade de santé pour le colosse du Nest, qui se sentait revivre dans le combat. Il réussi à blesser la plupart qui croisaient le fer avec lui cette fois ci, pourtant, plus de meurtres et de mort, juste de lourdes blessures, certaines pouvant déboucher sur une infection et une mort douloureuse si ce n'était ni soigné, ni traité. Les petites frappes du réseau de Gaesh ne faisaient désormais plus le poids, malgré l'avertissement de Corbac-man. Une fois la bonne vingtaine d'hommes à terre, baignant dans leurs propres marres de sang, mais.... En vie ! Zayro se retourna vers les derniers des leurs. Un groupe plus costaud surveillant les deux chefs, il restait également une quinzaine d'homme avec eux, ce qui menait ce chiffre total à... Vingt deux personnes.

Vos hommes vont mourir si rien n'est fait pour eux. Ma vie mon argent, ma tenue, vaut t'elle la leurs ?

Tu te défends bien gamin, personne n'a jamais fait ça à mes bandits. Je t'ai un peu sous estimé, je crois qu'après toi, je passerais la main, tu m'as montré que j'avais fait trop d'erreurs aujourd'hui... Je paye mes lacunes, mais... Tu ne t'en sortira pas en vie.

Vous sacrifiez vos hommes, qu'il en soit ainsi.

Gaesh était dos au mur, mais était ce de la détermination ? Du courage ou bien de la folie pure ? Une quinzaine mis à terre et risquant de mourir, par un seul et pour un seul homme, ça n'avait pas de sens. Qu'est ce que les élus pouvaient bien avoir de plus pour eux ? Quoiqu'il en soit, le groupe de costauds, environs dix bons gars, et la petites troupes de troufions un peu moins nuls sans doute, prirent de nouveau l'élu de fuyu en sandwich, il ne fallait plus lui laisser l'occasion de les ridiculiser. La différence de puissance était notable entre les bandits à terre et eux, mais Zayro le savait, le sentait, il était largement plus fort qu'eux. Il ne craignait que l'homme au corbeau, dont il peinait à estimer la réelle puissance. Le calme et le flegme qu'il dégageait, cette sorte d'assurance, était la marque des vrais guerriers, qui ne fuyaient pas, même aux portes de la mort.

Le combat démarra, les hommes les plus faibles d'abord, de manière à casser toute stratégie de la part de Zayro, mais également bien étudier de plus près sa manière de se battre. Les faibles ne tardèrent pas à montrer des ouvertures qui les blessaient, mais contrairement aux autres qui étaient restés à terre, eux, semblaient vouloir se relever encore et encore.


Jusqu'à la mort ? C'est votre choix.

Zayro avait tenté de préserver leurs vies, mais rien ne semblait arrêter la folie de Gaesh et celle de ses hommes. Jusqu'à ce que l'impensable ne survienne. L'homme au corbeau descendit de sa créature noire, obligeant Jinn à revoir sa défense et se préparer au pire. Pourtant, sa mesure n'avait qu'un seul but, mettre un terme à tout ça. Tout en continuant de toucher son collier, il somma ses hommes de quitter l'encerclement du colosse en muscle et de soigner les blesser. Puis il s'approcha de Zayro pour lui faire face. Il était grand, aussi grand que l'était Jinn, voir même un peu plus.


Jinn c'est ça ? Serais-tu ce Zayro Jinn dont j'ai entendu parlé, qui se serait échappé de la prison de Chikai à Seika ? Je te regardais depuis tout à l'heure, je ne pensais pas qu'il s'agissait de toi, mais je voulais être sur. Ta tête est mise à prix, mais je veux me battre contre l'homme qui à défier Karui Hanja et son peuple... Si tu me bats, tu es libre de partir sans représailles.

Je suis donc un évadé ? Je n'ai plus de souvenirs de ce qui s'est passé il y'a quelques temps, mais... Oui, ça me parle, Seryu Ubiquitous, Natsu, le type au katana et... Et.... Il me manque une pièce du puzzle. Très bien, j'accepte ton offre.

Mine de rien, l'homme au corbeau l'avait beaucoup aidé, en lui parlant des nouvelles qui avaient fais le tour de la capitale et même des 3 nations sans doute. Zayro se savait donc recherché, en tout cas ici à Seika. Cela ne facilitait pas sa tâche, mais il se demandait si ces bandits tiendrais parole. La parole d'un homme ne valait pas grand chose, surtout quand tous les autres réclamaient vengeance et que la promesse d'une mort avait été écrite et dit dans le sang. Gaesh ne tiendrait pas parole, L'indien oui, que faire au final ? Au final... Il n'y avait qu'une issue à tout cela, et tous le savait. Mais, pour le moment, il fallait garder la façade et livrer un bon combat. Les deux hommes étaient en position, l'indien lui, semblait serein... C'était étrange.
______________

Rp solo, partie 3



Fiche technique~Mon nouveau theme
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 5532
Yens : 83
Date d'inscription : 25/10/2014
Localisation : En haut de la montagne

Progression
Niveau: 226
Nombre de topic terminé: 119
Exp:
5/24  (5/24)
avatar
Zayro Jinn ✚ Messager de l'enfer ✙

-



MessageSujet: Re: En direction de Tokonatsu (Solo)    Mer 4 Mar - 3:57



«Gaesh le marchand»
Toujours dans la brume

* Ce rp se passe peu après la rencontre de Toph Beifong sur la plage. Il suit la chronologie.


Musique

Le face à face était des plus imposants, les deux hommes pesaient leurs poids et ils figuraient, facilement, parmi les plus lourds présents. L'indien ne cessait presque jamais de tripoter son grigris à son cou, tandis que le corbeau qu'il avait sur l'épaule droite, vint se poser sur une branche, comme s'il présentait que le combat allait démarrer sous peu, ce n'était qu'une questions de secondes. Parfois, les individus n'avaient pas besoin de se porter le premier coups, pour jauger la nature de leurs forces respectives dans l'instant, et c'était exactement le cas qui se déroulait ici, sous les yeux des bandits blessés ou vigoureux. Gaesh observait également la situation, d'un œil attentif, monté sur ressort, le vieux croulant était un ancien expert, cela se voyait littéralement. Zayro reporta son regard sur l'indien, puis posa une question avant de débuter ce duel ;

Comment dois je vous nommer ?

Mon nom n'a pas d'importance, je ne juge pas l'homme par le nom qu'il porte, mais par la force qu'il déploie. Je suis prêt et vous ? Fit il, d'un air complètement calme.

Pour une raison que j'ignore, votre assurance est honorable.

Les anciennes valeur insufflés par les combats, généralement à mort, rappelait à Jinn, un certain code d'honneur, une valeur qui se perdait dans des temps immémoriaux. Mais le bavardage cessa aussitôt que Zayro porta le premier coup, décidant d'attaquer le premier, vu la passivité de son adversaire. Les lames tournoyaient rapidement, mais l'indien avait réussi à esquiver facilement. Il est clair que contre lui, le corps à corps ne serait d'aucune utilité. Mais ce combat, réveillait la nature des pouvoirs endormies suite à son tragique accident. Zayro senti de nouveau les particules autour d'eux, comme ce fut le cas à la plage avec l'aveugle. C'était difficilement explicable, mais Jinn sentait bien son pouvoir refaire pleinement surface. Ses sourcils se froncèrent, tandis que son visage et son regard s'accentuèrent sur sa cible !

L'indien porta également un coup, puissant, il fit jaillir une sorte de poussière Electrique, comme des grains de foudre. Le colosse ne pouvait pas esquiver une attaque de zone comme celle ci, il comprenait mieux pourquoi il avait demandé à ses hommes de quitter les lieux autour de la scène. Malgré tout, Zayro passa au travers, tentant de surprendre l'indien qui ne perdait pas son calme et son sang froid, tout comme lui. Jinn fit un geste comme s'il allait mettre un coup de poing, avec une longue allonge, comme prévu, l'indien recula d'un pas pour éviter ce coup, encore mieux, il saisit le poignet de Zayro, pour espérer contre-attaquer. Malheureusement pour lui, ce dernier ouvrit la paume et laissa jaillir un laser atomique, transperçant l'épaule gauche du gaillard ! Cependant, ce n'était pas assez pour le voir tomber, juste ce qu'il fallait pour qu'il lâche prise.


Vous aviez donc bien un pouvoir...

Je vois, vous me testiez pour que je l'utilise. Bien joué... A vrai dire, je me souvenait l'avoir, mais la confusion de mon esprit, m'a handicapé pour l'utiliser, grâce à vous, tout va mieux.

Dans ce cas, continuons. Dit il, tout en prenant l'une de ses plumes sur sa natte.

Zayro pensait que c'était quelque chose, pour se donner du courage, il se trompait. L'indien prit la plus grande, la bleu, et elle se transforma en une sorte de lame, de la même consistance et forme que la plume d'origine. Aussi douce et légère, d'ailleurs ce dernier fit le test en passant la plume contre un bout de bois, puis pointa Zayro avec. Le bois n'avait rien eu, mais lorsqu'il pointa Jinn avec, une sorte d'entaille apparue, très fine au niveau du haut du pectoral droit.

Le coup avait été rapide, la sensation inexistante ! Cette arme était incroyable, elle coupait l'armure ultra solide de l'élu, mais n'avait fait aucun dégât à l'arbre. Un prodige ? De la magie ? Une arme magique oui, ce devait être ça. Jinn se sentait concerné, intéressé, ce domaine l'attirait pour une raison inexplicable, une partie de son véritable "lui". Mais l'heure de la surprise serait pour plus tard, car l'indien passa rapidement à l'attaque, se servant de sa plume pour trancher Zayro. Heureusement, l'éclat entre la plume magique et les lames de sa capes, était égales ! C'était déjà assez effarant en soi...


Incroyable... Je ne pensais pas être surpris à ce point. Je prends plaisir dans ce combat.

Le grand gaillard ne répondit pas, mais au contraire, passa au stade supérieur, sa plume s'illumina de faisceaux électriques bleutés, magnifique, mais rendant son talent encore plus dangereux ! Le contact du métal n'était plus possible, Zayro mit de la distance entre eux, et remarqua qu'il avait été blessés, de petites coupures, mais l'avantage à l'indien. Il était talentueux, c'était indéniable... Dire que ce n'était pas un élu, mais bien un autochtone de Kosaten. Ce monde semblait regorger de guerriers, potentiellement aussi puissants que certains élus. Quoiqu'il en soit, Zayro fit une large attaque de zone, balançant des rayons de la mort de partout, mais centralisa l'attaque sur son ennemi, au moins cette fois ci.

Étonnamment, ce dernier réussissait à parer quelques laser atomiques avec cette simple arme magique. Mais Zayro s'en fichait, pour le coup, tout cela ne servit que de diversion, il savait ou retombait les faisceaux, pour ne pas se les prendre et attaqua, en bon opportuniste, l'indien pendant qu'il parait. Et ce fut encore une fois magnifique. Tandis que Jinn balançait un coup de poing, rempli de son pouvoir, ce type stoppa son poing, sa main brûla, mais il ne broncha pas et continuait de parer le reste des rayons mortels... Tout en ayant bloqué Zayro en même temps. C'était du talent, tout simplement, à l'état pur ! Ce mec était sur deux fronts en même temps, quel adversaire ! Quel match !


Vous n'êtes pas du genre à ceder facilement. Un vrai guerrier.

.... Vous non plus, Zayro Jinn l'élu....

L'homme à la peau d'ébène sauta pour esquiver les derniers rayons et remettre une distance entre son adversaire et lui, mais la combla rapidement en tranchant Zayro en deux ! Du moins, c'est ce qu'il pensait. La nature de son arme magique, bien que pratique et monstrueuse, avait un gros point faible. Si ce n'avait pas été Zayro, un autre aurait pu être tué, mais si quelqu'un possédait une capacité de régénération suffisante, alors il pouvait éviter une mort certaine. La zayro ombra, sorte de pouvoir d'atome à fort taux régénérant, avait donc protégé Jinn. La coupure de la plume magique, était une coupure ultra rapide, nette et précise, mais qui n'avait pas un effet immédiat dans le tranchant. Voila pourquoi, le corps mettait un petit temps à réagir aux blessures. Dans ce même cas, la régénération agissait plus rapidement sur les blessures profondes, comme ici, ce qui réveilla un autre pouvoir de Zayro, enfoui et oublié depuis... L'accident.

L'indien garda son calme, mais il se savait perdant, dés lors que son arme n'avait plus l'effet escompté. Il re-transforma l'arme en plume et l'attacha de nouveau, mais n'abandonna pas pour si peu. Ses attaques au corps à corps et électriques se faisaient de plus en plus pressantes et menaçantes. Mais Jinn avait eu le temps de s'habituer à son adversaire, et ce dernier n'était déjà plus une menace. Esquivant sans aucune once d'émotion, satisfait en quelques sortes, mais déçus que ça n'aille pas plus loin, Jinn porte le contre fatal. Un coup de poing qui broya plusieurs cotes et muscles à son ennemi du moment, qui tomba net sur le sol, recourbé sur ses genoux en se tenant le ventre, la mâchoire serré et des spasmes.


La différence est trop grande... Tiendrez vous paroles ? J'aimerais le croire, du moins une partie de moi aimerait le croire mais... Une autre partie de moi.... Qui se fait de plus en plus forte... Me dit de tous vous tuer, ici et maintenant.

La vie, la mort, le présent, le passé... Que choisir, entre les promesses et les conseils, entre les paroles et les envies, Zayro ne savait pas si écouter sa conscience ou son instinct, lui ferait faire le bon choix. Y'avait t'il seulement un bon choix ? Il réfléchissait aux possibilités, aux risques. Oui, cet homme était un bon guerrier, emplie de bonnes valeurs et sa parole, il y croyait. Mais son chef ne s'arrêterait pas la, il chercherait la vengeance, la rancune animerait une traque sans merci. Les morts eux, ne se vengeaient pas, ne parlaient pas. La meilleure des solutions, c'était celle là. Après avoir fait le tour de la question, Zayro se pencha sur son adversaire, un peu par dépit, le releva pour le mettre à genoux, fixant son regard, il pouvait à peine parler, le coup fut si puissant ? Jinn lui broya la nuque.


Musique

J'aurais aimé croire vos paroles.

Le groupe qui lui avait fait face, était certes plus nombreux, mais moins efficace désormais. Les pouvoirs réveillé de Zayro, les écrasèrent complètement. Gaesh n'avait même pas cherché à fuir, choqué par ce qu'il voyait, tout son clan de bandit, une famille pour lui sans doute, tué, massacré sous ses yeux. La seule différence notable, entre ce Zayro et l'ancien, étant que celui ci, ne le faisait que parce qu'il y était complètement obligé, il n'y prenait aucun plaisir véritable, il aurait voulut une autre sortie. Les morts étaient rapides et sans souffrances. Pas vraiment de mots ou de regard, il achevait un à un les survivants, puis, lorsqu'il ne restait plus que le vieux vendeur et lui, le vieil homme tomba à genoux, ses mains cherchant les corps, pour relever les têtes, les lames lui étaient montés aux yeux, c'était un bien triste spectacle. Jinn le laissa faire, resta droit. L'air complètement dépité, essuyant vainement ses larmes, le vieux bandit alla vers le corps de l'indien, relevant son torse pour le mettre contre le sien, une accolade fraternelle, ressemblant bien plus à celle d'un père, portant le deuil de son fils.

C'est bientôt fini, je ... Je vais bientôt être là.... C'est fini, shhhht... Shhht....

Le corbeau alla se poser sur le cadavre de son maître décédé. Gaesh ne semblait pas fuir la mort, il connaissait les règles, il savait que ce jour pouvait arriver, mais il ne pouvait contenir sa peine. Peut être acceptait t'il ça bien mieux, en raison de son âge avancé. Zayro se rapprocha de lui, sa paume allant se poster contre le front du vieil homme, qui serrait toujours dans ses bras l'indien. Après quelques secondes, un rayon traversa le front pour ressortir de l'autre coté, c'était comme une balle, rapide et sans agonie. Les deux corps écroulés l'un sur l'autre, donnait presque une dimension à toute ce spectacle morbide. Un silence d'église régnait dans les lieux désormais. Jinn reprit sa tenue de vagabond, laissant derrière lui ce passage, la fôret et la nature, saurait emporter avec elle, le chaos laissé... Tokonatsu, était droit devant. Zayro prit la décision de détacher les deux chevaux et d'en prendre un, pour aller plus vite jusqu'à la ville.

Le corbeau s'envola ! Guide t'il les âmes ?

______________

Rp solo, partie 4



Fiche technique~Mon nouveau theme
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

-



MessageSujet: Re: En direction de Tokonatsu (Solo)    

Revenir en haut Aller en bas
En direction de Tokonatsu (Solo)
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Quel leadership , quelles pratiques de direction pour Haiti?
» Que signifie direction de la circulation de la PNH ?
» présentation Bob Solo [Validée]
» Geole n°2 Amandine 26 ans assistante de direction
» Chasse de chasseur de renards (C, solo)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Manga Multiverse ::  :: Territoires neutres :: Route commerciale-


Crédits : Design : Phoenix & Pingouin Règlements & Contexte : Phoenix
Forum optimisé pour Google Chrome.