Partagez | .
Seika, j'ai besoin d'un pantalon...
Invité Invité

-



MessageSujet: Seika, j'ai besoin d'un pantalon...   Ven 13 Mar - 0:27

Un nouveau cri outragé vrilla l'une des oreilles du massif guerrier légendaire qui, avançait d'un pas tranquille le long des rues de Seika: se perdant un peu plus dans le dédal de roche et vie qui formait les habitions tout autour de lui tout en délivrant un flot ininterrompu de passant et autre gens de passage... N'y faisant pas vraiment attention comme toutes les personnes qu'il avait entendu pousser des cris en le voyant et ce, depuis qu'il avait pénétré dans la capital de l'empire du phénix: le sayan se contentait de ne rien dire tout en continuant à tracer son chemin un pied après l'autre sans trop se demander pourquoi toutes les femmes qui le regardait se mettait aussitôt a hurler des mots comme "pervers, impudique ou exhibitionniste". Bien qu'il comprenait parfaitement ce que voulait dire ses termes: il ne voyait pas vraiment pourquoi on les lui lançait au visage et s'avançait toujours un peu plus en trainant les pieds tout en ondulant sa longue queue de Sayan dans son dos...

Se stoppant un léger instant, il tourna le visage et décala son corps de façon à regarder le long appendice recouvert de fourrure qui avait fait un trou à l’arrière de son pantalon: au-dessus de ses fesses plus précisément et à l'exact endroit où devait se trouver cette particularité qui n'appartenait qu'à la race des guerriers de l'espace ainsi qu'à leurs descendances. La revoir dans son dos était étrange cependant, il aurait juré que son père Paragus lui avait tranché d'un coup d'épée de peur qu'il ne parvienne pas à la maitrise si jamais ils avaient eu le malheur d'habiter une planète possédant une lune: déjà qu'il ne pouvait le contrôler sous sa forme humaine alors sur sa forme d'Oozaru... De toute façon, il n'avait pas besoin de penser à lui car en plus d'être faible: il avait fini broyé entre ses propres mains avant que Kakarotto ne le transperce d'un coup de poing. À ce souvenir, les dents du sayan se serrèrent imperceptiblement avant qu'il n'essaye de trouver la blessure sur son torse causé par le poing de celui qui se nommait Son Goku et comme au premier jour: elle n'y était plus, son corps avait dû guérir, d'où le retour de sa queue... Cependant, cela n'avait pas d'importance, réussit-il à penser avant de faire un nouveau pas en avant.

Dix métre a peine plus loin, un homme portant une épaisse cuirasse ainsi qu'une lourde épée dans le dos se posta face a lui en l’empêchant d'avancer d'une main: bien qu'il faisait moins d'une demi tête que Broly, il semblait assez fort pour maintenir le guerrier légendaire sur place tout en beuglant alors d'une voix forte:

"Mais vous êtes un grand malade ou quoi ? Couvrez vous au nom de Jeong !!! Pourquoi vous vous promenez le cul à l'air par ce temps ci ? Vous voulez faire peur aux enfants ?"

Ne comprenant pas trop ce qu'il voulait dire, Broly passa ses mains sur les cotés de son pantalon blanc en dessous de l'épais tissus rouge qui couvrait son bas ventre et allait le remonter lorsque l'homme lui saisit les mains pour l'en empêcher:

"Non mais ho ! Tu le fais exprès ou quoi ? Tu veux vraiment que je m'énerve ou quoi ? Va donc te couvrir espèce de détraqué !"


L'observant alors longuement d'un regard vide d'émotion sur un visage neutre, la voix de Broly vint sortir de ses lèvres d'un timbre effacé:

"Bien. Merci."

Et tourna les talons à la recherche de quelque chose à se mettre sans avoir vu la totalité des dégâts sur ses habits, les ornements en ors qu'il portait sur le torse et les bras n'avaient pas souffert mais l'ample pantalon qu'il portait lui, était en lambeau: sa jambe droite ne portait plus que quelque filament blanc, son genou gauche était pleinement visible par un trou qui commençait au-dessus de son genou pour finir au milieu de son tibia, l’arrière de son pantalon laissait pleinement apparaitre son derrière aussi musclé que le reste de son corps ainsi que la queue de singe qui remuait de droite à gauche sous ses pas. Quant à l'avant, c'était une chance que le tissu rouge qu'il portait à la ceinture tombât de plusieurs dizaines de centimètres devant lui tel un cache-sexe mit en place par la chance car sans cela: ce n'aurait pas été seulement des injures qu'il aurait reçues...

Marchant d'un pas lent à la recherche d'un nouveau vêtement, le sayan s'enfonçait toujours plus dans la ville entre les cris d'indignations et les remontrances des gens lorsqu'il demandait où est ce qu'il pourrait trouver un pantalon assez ample et à sa taille.
Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: Seika, j'ai besoin d'un pantalon...   Ven 13 Mar - 23:17


Seika, j'ai besoin d'un pantalon





Chronologie:
 


Afin de prouver sa bonne foi ainsi que son dénouement à la Capitale, mais surtout, pour que les plus hauts gradés lui accorde une plus grande confiance et indépendance, la louve, depuis plusieurs semaines maintenant, avait décidée d'accompagner les gardes qui étaient désigné afin de chercher les nouveaux élus fraîchement arrivée sur ce monde. L'érudite avait finalement rencontré Kamiko, une jeune femme encore perdue et ignorant encore tout des coutumes et autres difficultés de Kosaten.

- Merci encore pour votre aide, Geleerde. Nous ferons notre rapport en détail au Roi et nous ferons de nouveau appel à vous pour les prochaines expéditions.

Hochant brièvement la tête en signe d'entente au capitaine, la louve se tourna en direction de Kamiko, pendant que les gardes s'éloignèrent des deux jeunes femmes.

- Tu crois qu'elle va vraiment nous être utile ? Elle n'a fait que créer des problèmes depuis son arrivée !

- Tais toi, elle va t'entendre.

- C'est vrai que les cabots de son genre ont des oreilles, ah ah !


Bien que la louve avait entendu les paroles des deux gardes, l'érudite su se contenir de ne pas répliquer, bien que cela lui demanda un effort quasi-surhumain. Geleerde savait qu'elle devait faire profil bas ces derniers temps, après les derniers événements et de ses fautes. Reportant son attention sur Kamiko, la louve s'adressa à elle, le visage refermé de toute forme d'émotion :

- Kamiko, voici Chikai, la Capitale de Seika. Désormais, ce lieu est votre nouveau chez vous.

Sans attendre de réponse, Geleerde lui fit signe de bien vouloir la suivre, avançant d'un pas tranquille et serein malgré les quelques habitants qui observait la jeune femme d'un mauvaise œil. En apparence, la louve était ouverte à la conversation et était prête à venir en aide aux nouveaux élus.

Mais intérieurement, la jeune femme était en pleine réflexion, pensant sans cesse à ce qu'elle avait pu faire subir à Schneiden, ainsi qu'aux habitants d'Hibana. Comment avait-elle pu commettre autant d'erreur en si peu de temps ? C'était à croire qu'elle était destinée à rendre la vie impossible aux habitants de Kosaten. Bien que la demoiselle ne se souciait guère de ce que l'on pouvait penser d'elle, il lui était pourtant essentiel de laver sa réputation au plus vite afin de prouver qu'elle n'était pas une bombe prête à exploser à tout instant.

Pendant sa marche, l'érudite fut tiré de ses pensées par quelques cris venant du centre-ville. Aussitôt, Geleerde accourut, sans même se retourner afin de savoir si Kamiko la suivait ou non.

- Que se passe t-il ic-...

Avant même que la louve pu terminer sa phrase, la réponse à sa question apparu sous ses yeux : un homme, d'une musculature des plus inhumaines, se promenait dans les rues de la Capitale, pratiquement dénudé, semant la panique et le dégoût des habitants. La louve cligna des yeux plusieurs fois, comme pour se certifier qu'elle ne rêvait pas et s'éclaircit la gorge en toussant, fronçant des sourcils, l'air sévère. Elle n'avait encore jamais vu cet homme auparavant, il ne pouvait donc qu'être un élu de Seika.


- On peut savoir ce que vous faites accoutré de cette manière ?


Toisant du regard l'homme qu'il lui faisait face, la louve posa ses mains sur ses hanches. Elle n'avait toujours pas vu que Broly était en possession d'une queue de singe et décida donc de s'approcher vers cet homme aux allures plus que douteuse.

Désormais à quelques mètres du géant, l'érudite releva la tête vers lui tout en conservant son calme, l'air intransigeant.

- Alors ? Quel est votre excuse ?





Dernière édition par Geleerde le Jeu 28 Mai - 10:27, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 441
Yens : 848
Date d'inscription : 12/12/2014

Progression
Niveau: 15
Nombre de topic terminé: 9
Exp:
1/6  (1/6)
avatar
Kamiko ¤ Inconnue ¤

-



MessageSujet: Re: Seika, j'ai besoin d'un pantalon...   Dim 15 Mar - 23:54



   
L’aventure continue...


 

Enfin une indication vers une ville ... Ce sont des gardes et une étrange demoiselle qui m'y accompagnaient. J'avais décidée de ne rien dire mais je devais résister à cette envie de déclencher un combat, même s'ils avaient l'air, assez fort ... J'avais suivie docilement la demoiselle nommée Geelerde qui m'avait l'air assez gentille mais je me tenais quand même à une certaine distance d'elle car je ne lui faisais pas plus confiance. Ce n'était pas aujourd'hui que j'allais faire confiance à n'importe qui.

Au moment où les gardes nous quittèrent, elle se retourna vers moi :

- Kamiko, voici Chikai, la Capitale de Seika. Désormais, ce lieu est votre nouveau chez vous.

Je regardais partout autour de moi, étudiant rapidement cette ville du regard, je suivais docilement la jeune femme, sans dire un mot.

Soudain, Geleerde parti en courant me laissant seule derrière.

- Génial ... J'adore ça quand on m'abandonne !

Oui, j'étais sarcastique mais bon je ne pouvais quand même pas rester là alors je la suivie et elle s'arrêta plus loin sans même vérifier si j'étais encore derrière elle. Je m'apprêtais à lui faire comprendre de ne plus me laisser seule comme ça, quand j'ai remarqué que la jeune femme parlait à un homme grand, musclé, mais surtout peu vêtu au beau milieu de la capital ... Mais qu'est-ce qu'il foutait là ?

- Geleerde, tu m'expliques ?

J'attendais patiemment sa réponse les yeux fixés sur cet inconnu qui ferait possiblement un très bon adversaire si l'occasion se présentait ...




   
(c) MEI

   

   


Dernière édition par Kamiko le Mar 7 Avr - 17:46, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: Seika, j'ai besoin d'un pantalon...   Mer 18 Mar - 0:13

Le bruit autour de lui devenait de plus en plus précis, les plaintes et les hoquets de surprise se muaient doucement en cri de réprobation: en fin de compte, après plusieurs minutes à recevoir des piques en tous genres et même un fruit qui éclata contre son épaule en une gerbe sanguine, le sayan paisible était en train de se faire huer par absolument tous les passants qu'il croisait mais il n'en avait cure. Rien d'autre ne comptait dans son esprit que l'idée de mettre un nouveau pantalon comme l'homme qu'il avait croisé lui avait conseillé. Bien loin d'être poussé par la gène ou même un besoin irrépressible de se couvrir au grand dam de certaine dame et personne étrangement efféminé qui semblait abasourdit, et en bien vu certain sourire, par la vision du corps de Broly dans sa tenu d'Adam si on exceptait le tissus rogue qui ballottait de droite à gauche à chacun de ses pas: le sayan avait reçu un ordre clair et les brides de lucidité qu'il avait encore lui disait de le suivre... Laissant sa queue de Sayan faire taire quelque personnage assez regardant pour remarquer ce petit détail pas du tout naturel pour un être humain digne de ce nom, le géant au cheveux noir mettait un pied devant l'autre inexorablement .

Humain, c'était bien la seule chose qu'il n'était pas et qui différenciait cet homme à queue de singe du reste de la population qui commençait alors le traiter de monstre tout en lui lançant de plus en plus de chose à la tête sans pour autant l'affecter plus que ça: une pierre vint même rebondir contre l’arrière de son crâne et tomber par la suite sur le pied d'un homme qui avait trouvé l'idée bonne que de lui tirer la queue qu'il avait dans le dos et qui sans le savoir, avait échappé de peu à une catastrophe... Puis, une femme aux longs cheveux sombres et aux pupilles sanguines vint alors s'adresser à lui d'une voix forte sans se démonter du fait que le sayan faisait facilement une tête et demi de plus qu'elle. Son ton était autoritaire et assuré, c'était bien plus qu'il n'en fallait pour arracher quelque mots aux lévres neutre de Broly.

"Je ne sais pas. Je dois prendre de quoi me couvrir."

Dit-il alors avec un ton des plus plats tandis que son visage n'exprimait ni honte ni crainte face à celle qui lui essayait de lui parler: en fait, il avait toujours le même visage inexpressif que depuis qu'il était entré dans cette ville et l'apparition d'deux autres demoiselles aux longs cheveux noirs mais aux yeux bleus, ne fit rien pour changer cette situation.

"Je n'ai pas d'excuse, je dois trouver quelque chose a me mettre si je ne veux pas faire peur aux enfants."

Dit-il en avançant alors sans se préoccuper de Gerleede en face de lui: la bousculant sans force sur le coté en faisant tout simplement un pas en avant et en bousculant alors Kamiko qui se trouvait sur le passage sans s'intéresser d'avantage que cela à sa personne car cela lui important autant que s'il regardait le paysage. Il n'y pensait tout simplement pas et ne remarqua pas non plus qu'un jeune garçon des rues malfamé de Chikai fonçait vers lui avant de tenter de lui attrapé la longue queue touffu qu'il avait au dessus des fesses et qui ondulait assez pour que l'enfant rate sa prise et n'arrache une bonne bande de tissus rouge qui révélait alors que les fesses du Sayan légendaire était à l'image de son corps: musclé.

Ne remarquant pas les cris qu'il entendait dans son dos, l'attention du guerrier fut alors porté sur un stand qui proposait des objets en tout genre sous la garde d'un homme qui criait haut et fort que ses articles étaient magique. Présentant ce qu'il avait, il cita alors des colifichet mystique, des gri-gris, des totems et autre bibelot soit disant mystique tout en mentionnant alors des pièces tissus dont un immense pantalon des plus amples capables de stopper la magie. L'image de celui-ci fut capturé par les yeux du guerrier de l'espace qui se dirigea alors vers le sois disant magicien d'un pas décidé et légèrement plus vivant qu'avant.
Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: Seika, j'ai besoin d'un pantalon...   Mer 18 Mar - 7:28


Seika, j'ai besoin d'un pantalon




La louve n'était pas d'humeur aujourd'hui à rester trop longtemps dans la Capitale : les regards des villageois sur sa personne ne lui faisait que bien trop comprendre combien elle n'était pas la bienvenue en ces lieux. Ce n'était pas faute de tenter de se racheter une bonne réputation, mais il lui faudrait bien plus de temps avant que toute cette histoire ne soit plus qu'un lointain souvenir. L'érudite ne pouvait cependant en vouloir aux habitants de réagir ainsi à sa vue, elle avait causée du tort à l'un des élus les plus influent de l'empire de Seika après tout. Dès qu'elle en aurait l'occasion, la louve irait auprès des élus afin de s’entraîner et ainsi,retrouver ses pouvoirs d'antan, prouvant à tous, qu'elle avait elle aussi, sa place dans la bataille.

A cette pensée, le regard de l'érudite s'assombrit aussitôt : elle devait acquérir sa force au plus vite avant qu'un nouvel événement comme Aeternam ne vienne apporter son lot de difficulté supplémentaire. Et cette fois-ci, elle veillerait personnellement à ne pas être mis en arrière... Mais quand Broly la bouscula pour passer, Geleerde ne pu s'empêcher de lancer un regard noir au Seiyan, la tirant instantanément de ses pensées. Sans jeter un œil à Kamiko, elle s'adressa à son attention, fronçant des sourcils :

- Navrée Kamiko, notre petite visite de la ville attendra finalement.

Aussitôt, la louve s'avança d'un pas ferme et décidé vers la direction du géant, prête à lui faire comprendre qu'on ne pouvait pas l'ignorer de la sorte. Mais quelle ne fut pas la surprise de l'érudite quand elle aperçu finalement la queue de singe dont Broly était en possession. S'arrêtant un instant, la petite flamme de curiosité dont la louve était en possession et en constant éveille, reprit le dessus. Calmant quelque peu la colère qu'elle ressentait contre cet homme, oubliant un instant les regards réprobateurs des habitants.

L'érudite s'offrit un petit sourire pour elle-même sur son visage pâle, son désir de savoir prenant doucement possession d'elle, son regard brillant d'un feu bien particulier. Kosaten pouvait bien lui offrir de nombreuses surprises décidément. La priorité de la louve était maintenant de savoir d'où venait le Seiyan et en quoi cette queue de singe était utile et ferait tout pour qu'il lui en fasse part. Analysant un instant Broly, Geleerde alla se poser aux côtés du géant et jeta un bref coup d’œil sur le stand. Remarquant rapidement l'objet de sa convoitise, le sourire de la jeune femme s'élargit : voila exactement ce qu'il fallait pour que le géant daigne à se confier un peu plus. Geleerde fit signe au vendeur pour qu'il vienne vers elle et s'adressa à lui calmement :

- Combien pour ce pantalon ?

L'homme toisa un bref instant Geleerde tout en croisant les bras. Il la jaugea de haut en bas, pestant dans sa barbe avant de dire fermement :

- 150 yens.

La louve arqua un sourcil à cette réponse. 150 yens ? C'était bien le double de ce que pouvait coûter ce pantalon ! Il était évident que le vendeur n'appréciait pas la louve, lui aussi était malheureusement au courant de ses précédentes fautes, au grand dam de la demoiselle. Cherchant un moyen de négocier, Geleerde tenta une première approche :

- Je crois qu'il y a erreur : je vous parle de ce pantalon, juste ici. Je vous en propose pour 100 yens, qu'en pensez-vous ?

- 150.

- 80 ?

- 130.

Le vendeur ne semblait pas être d'humeur à marchander, surtout avec l'érudite qui lui faisait face. Poussant un bref soupir, la louve jugea ne pas avoir le choix et fit signe de la main au vendeur de s'approcher un peu plus d'elle de sorte que seul ce dernier l'entende. Posant ses deux mains sur le stand pour se pencher vers l'homme, elle lui murmura ces quelques paroles :

- Vous savez, j'ai entendu dire que que certains de vos clients se sont plaint de la qualité ainsi que du prix de vos marchandises. Il paraîtrait même que l'une de vos amulettes à littéralement explosée dans la main de l'un d'eux... Non que je doute de votre sincérité ainsi que de votre sens du commerce, mais...

A ces paroles, l'homme se figea instantanément, faisant esquisser un bref sourire satisfait à l'érudite. Bien que récemment arrivée dans la Capitale, les rumeurs étaient capable de se faire savoir rapidement et cela n'avait pas échapper aux oreilles de la louve. Désignant d'un bref signe de tête le Seiyan à ses côtés, Geleerde reprit sa place d'origine tout en posant ses mains sur ses hanches.
 
- De plus, vous ne voulez pas non plus qu'un élu fraîchement arrivé se ballade dans un tel accoutrement ? Vous avez vous-même remarqué combien il sème la panique depuis tout à l'heure.

Le vendeur porta à son tour son attention vers Broly, estimant lui aussi également qu'il était en effet impensable qu'un élu pouvait rester ainsi. Se grattant l'arrière de la tête un instant, il finit par pousser un soupir de consentement.  

- D'accord, d'accord... Je vous le fait pour 50 yens alors.

- Je regrette, je crois avoir mal entendu. Combien vous dites ?

Un silence s'installa une simple seconde durant laquelle Geleerde prenait plaisir à être en position de dominante et de profiter de l'occasion pour baisser encore le prix du pantalon. La jeune femme pouvait être d'un comportement exécrable quand elle le voulait, lui offrant bien souvent quelques querelles avec les autres. Il ne fallait pas voir cela d'un mauvais œil, ce n'était que sa nature d'agir ainsi.

- ... 20 yens.

- Vendu ! Ce fut un plaisir de traiter avec vous, monsieur !


Satisfaite, la louve lui décerna un grand sourire ainsi qu'un clin d’œil, exprimant sa satisfaction en tapant du poing sur le stand, en exagérant le ton qu'elle avait employé pour lui répondre, tel un acteur de théâtre était capable de le faire. Cette petite transaction avait finalement permis à la jeune femme de retrouver un semblant de plaisir à être dans la Capitale, finalement. Attrapant le pantalon tout en donnant les 20 yens promis au vendeur, Geleerde reporta enfin son attention sur ses deux compagnons, un sourire amusée sur les lèvres.

- Allons au palais pour que vous puissiez vous changez. Kamiko, veuillez nous suivre vous aussi, je vous prie. Nous aurons tout le temps de vous faire visiter la ville plus tard. J'ai quelques questions à vous posez.

Cette journée s'annonçait un peu plus agréable qu'elle n'avait commencée, finalement.  


Spoiler:
 


Revenir en haut Aller en bas
Messages : 441
Yens : 848
Date d'inscription : 12/12/2014

Progression
Niveau: 15
Nombre de topic terminé: 9
Exp:
1/6  (1/6)
avatar
Kamiko ¤ Inconnue ¤

-



MessageSujet: Re: Seika, j'ai besoin d'un pantalon...   Jeu 26 Mar - 3:07



   
Seika, j'ai besoin d'un pantalon...


 



J'écoutais sagement la conversation entre le géant et la jeune femme que j'avais rencontrée plus tôt, lorsque soudainement le géant me bouscula sans raison apparente, ce qui me fit chuter au sol. Je ne pus pas m'empêcher de crier :

- Non mais ça ne va pas !? Tu aurais pu faire le tour !

Une fois relevé, je m'énervais de ce qui venait de m'arriver, mais à ce moment-là je ne pouvais pas me permettre de lui refaire le portrait. J'avais d'autre chose à faire et Geleerde me rappelas vite la raison de ma présence ici.

- Navrée Kamiko, notre petite visite de la ville attendra finalement.

- D'accord pas de problème

Geleerde parti en direction du géant et moi, je faisais de  mon possible pour la suivre. J'étais attaquée par des flashbacks de mon enfance, tentant du mieux que je pouvais de rester concentré sur ce qui se passait autour, mais lorsque je vis que Geleerde se dirigeait vers un stand, je fis de mon mieux pour me concentrer sur mes pensées le temps que Geleerde et le géant aient finis de ''magasiner''

- Allons au palais pour que vous puissiez vous changer. Kamiko, veuillez nous suivre vous aussi, je vous prie. Nous aurons tout le temps de vous faire visiter la ville plus tard. J'ai quelques questions à vous poser.

La voix de la demoiselle me sortit brutalement de mes pensées et il me prit quelques minutes avant de revenir à mon état normal.

- Parfait! Je vous suis.

Je suivie alors la demoiselle tout en prenant bien soin d'ignorer le géant pour garder mon calme, car j'avais vraiment envie de le massacrer...On ne me bouscule pas comme ça....




   
(c) MEI

   

   


Dernière édition par Kamiko le Mar 7 Avr - 17:46, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: Seika, j'ai besoin d'un pantalon...   Mer 1 Avr - 18:20

Auparavant aussi vivant qu'un légume avec des jambes, la démarche du sayan venait légèrement de changer pour passer à celle d'un automate dont le programme n'était focalisé que sur un point précis et pas de chance pour le marchand de tissus: celui-ci se révélait être l'un des nombreux pantalons qu'il avait dans son échoppe. Un drame pouvait survenir à tout moment alors que les pas du guerrier de l'espace se faisaient de plus en plus lourds tandis qu'il s'approchait du stand: les muscles de ses jambes se bandèrent à chaque fois qu'il posait le pied au sol, sa longue queue de singe semblait ne plus vouloir onduler et était tendue comme sous l'emprise d'une force monumentale, le visage de l'homme au torse nu était tout aussi crispé que le reste de son corps... Comme s'il était en train de mobiliser toute sa puissance en plus de sa volonté sur ce grand morceau de tissus rouges qui l'obsédait à présent !

Sans même le ressentir, l'énergie de Broly était en train de grimper en flèche au point que celle-ci devenait visible autour de sa silhouette comme des vagues de chaleur doré: faisant voler ses cheveux dans les airs alors que les restes de son pantalon déchiré, ballotté a droite et a gauche sous chacun de ses pas tandis qu'il s'approchait du stand d'un pas des plus menaçant. Chacun de ses pas venait faire trembler la terre alors que l'aura qui l'entourait ne cessait de croître a chaque seconde: soufflant même les passants qui ne s'était retiré a temps alors qu'une énergie formidable se concentrer a l'intérieur du sayan qui, une fois devant le stand, dit alors d'une voix au timbre plus vivant que jamais.



"Donnez moi ce pantalon !"

La voix du sayan légendaire fut des plus explosives et l'impulsion qu'il venait de créer en rugissant vint alors balayer le stand tout en envoyant le marchand voler à quelque mètre de là: ses muscles irradiaient de puissance brute et ses cheveux s'étaient alors dressé sur sa tête en une couleur bleue vert luisante d'énergie... Retrouvant alors la réflexion qui lui manquait tant, il dirigea une main vers ce qui restait du stand avant de remarquer que le pantalon n'était pas là et qu'il ne s'était pas non plus envolé lors de son sursaut d'humeur et de puissance... Tournant la tête de droite à gauche, il regarda du coté des deux femmes avant de comprendre ce qu'il venait de se passer: tellement concentré sur le fait d'aller chercher ce vêtement, il n'avait pas du tout vu que celle-ci venait de l'acheter ni même que celui-ci n'était déjà plus là quand il est arrivé... L'orbe rouge sanguin au-dessus de sa tête vint alors briller d'une lueur plus forte que l'aura du guerrier légendaire dont elle dévorait l'énergie: faisant disparaitre l'expression agressive de Broly en le laissant alors redevenir la force tranquille mais végétative qu'il était bien plus tôt.

Haletant doucement, celui-ci finit alors par se diriger vers Geerlede en gardant une expression neutre sur le visage: ne portant aucun regard sur la population effrayé par ce qu'elle venait de voir et lui dit alors sans fioriture dans ses mots.


"Je vous suivrais alors."

Finit-il avec simplicité, oubliant le fait qu'il s'était transformé l'espace d'un instant en quelque chose capable de réduire la ville en pièce... Le maître de Seika allait devoir juguler cette menace latente sans attendre.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

-



MessageSujet: Re: Seika, j'ai besoin d'un pantalon...   

Revenir en haut Aller en bas
Seika, j'ai besoin d'un pantalon...
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Petit besoin (d'un Courant) d'air
» BESOIN D'AIDE POUR UN SAUVETAGE DE 21 CHIENS DE CEUTA
» On n'a pas toujours besoin d'un plus petit chez soi
» Sybille a besoin de se défouler {Nathan
» Besoin en nourriture d'une monture.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Manga Multiverse ::  :: Empire de Seika :: Capitale de Chikai-


Crédits : Design : Phoenix & Pingouin Règlements & Contexte : Phoenix
Forum optimisé pour Google Chrome.