Partagez | .
Festivité étoilée
Messages : 640
Yens : 270
Date d'inscription : 24/10/2014
Age : 20

Progression
Niveau: 103
Nombre de topic terminé: 24
Exp:
8/12  (8/12)
avatar
Schneiden Non-validé

-



MessageSujet: Festivité étoilée    Sam 21 Mar - 2:35


• Festivité •


~Musique~


« Schneiden ! Est-ce que tu es prêt ? »

La voix de sa pupille se fit entendre dans la modeste demeure qui lui avait été attitrée. En entendant la douce voix de Mirya qui aurait pu être entendu à des kilomètres à la ronde, l'élu de Seika arqua un sourire en observant de sa fenêtre chaque recoin de la capitale se recouvrir de douces lumières. Il y a quelques jours, les hautes sphères ont pensés qu'une festivité de ce genre était de mise pour calmer l'esprit de la population après les évènements d'Aeternam. Ce n'était pas un festival de toutes les extravagances, mais c'était assez imposant pour apaiser les esprits du peuple. Il n'allait pas remettre en cause cela, surtout qu'il y avait une chance que ce soit le dernier évènement de ce genre avant un bon moment. Les tambours de guerres étaient proches et la bonne humeur risquait de devenir une denrée rare à l'avenir, autant en profiter un maximum une dernière fois.

« J'arrive ! »

Le maître de l'espace descendit de son perchoir et posa un pied-à-terre. Il ferma un œil sous l'impact. Après quelques secondes, il replaça correctement le bandage qu'il avait autour du cou et qui soutenait sont bras enroulé sous des couches de tissu. Le combat qui l'avait opposé au géant de Fuyu s'était déroulé il y a quelques jours et il ne s'était toujours pas remis des séquelles qui lui ont étés infligées. Il ne devait normalement même pas se déplacer, mais il avait fait une promesse à Mirya qu'il ne pouvait pas se permettre de briser. Lorsqu'elle le vit franchir les portes du palais à moitié mort, elle s'était effondrée sur place et lui avait fait jurer de passer chacune de ses journées en sa présence. Ce qu'il accepta bien évidemment. Ce qui lui conduisait à la situation présente.

Il ouvrit la porte du salon et pu voir que la jeune fille l'attendait avec une moue impatiente. Quand elle l'aperçut, elle se mit à le fixer et lui en fit de même. Nos deux protagonistes avaient troqués leurs tenues de tous les jours pour des vêtements traditionnels à la culture de Seika. L'élu avait un kimono sombre et sobre ainsi qu'une paire de sandales en bois. Sa protégée quant à elle portait un ensemble beaucoup plus élégant, un kimono en soie parsemé de motif floral de bout en bout. Une tiare se posait délicatement sur sa petite chevelure blanche et retenait-la queue-de-cheval qu'elle avait réussi à faire elle-même.

« Regarde ! Quand tu y mets du tien, tu peux aussi être élégant ! »

Schneiden lâcha un sourire à la petite pique envoyé.

« Je te retourne le compliment~ »

Il lui ébouriffa le haut du crâne délicatement pour ne pas subir la colère de la jeune fille et se dirigea vers la porte de sortie. Dès qu'il sortit de son champ de vision, le sourire qu'il avait chuta lentement. Bien qu'il puisse maintenir une certaine façade devant-elle, la situation n'allait pas aussi bien que ce qu'il voulait lui montrer. Un village avait été brûlé et des vies détruites. Il avait assisté à la conséquence de tout cela au premier rang. Il avait vu les rues jonchées de mort et senti l'odeur putride de la mort à plein nez. C'était impossible qu'il ressorte de cela indemne en tournant la page de sa vie sur un autre chapitre. Impossible. En plus de cela venait s'inscrire une question encore plus sensible. L'état d'une élue ayant le don de l'inquiéter, le préoccupait. De ce qu'on lui avait dit, elle avait laissé des plumes à Hibana. Autant physique que mentale. Il se sentait chanceux d'avoir Mirya pour le soutenir dans ce genre de moment, elle était sa salvation et le phare le ramenant sur le droit chemin. Mais elle ? Elle n'avait personne. Personne à qui se confier, personne pour alléger son fardeau, personne pour partager sa peine. Il aurait bien voulu endosser ce rôle, mais son état ne le permettait pas. Il ne pouvait que prier pour sa sécurité pour le moment.

« Dépêche-toi ! On va être en retard ! »

Schneiden lâcha un rire face à l'impatience de la jeune fille à la chevelure blanche. Son attitude contrastait avec l'aura calme et recueillie qu'elle semblait dégager aux premiers abords. Il ouvrit la porte avec son bras droit, le seul pouvant encore se mouvoir avec facilité.

« Ne soit pas si impat- »

Sa phrase mourut dans sa gorge alors qu'il fixait le pas de sa porte. Malgré le fait que les rues soient bondées par une foule grandissante se dirigeant vers les lieux de festivité, une forme sortie du lot. Une femme qu'il connaissait bien. Un exotique mélange entre brutalité et connaissance. Schneiden fixa le regard de celle qui lui faisait face avec un mélange complexe d'émotion. Jonglant entre inquiétude, soulagement et colère.

« Geleerde ? »



Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: Festivité étoilée    Sam 21 Mar - 3:50


Festivité étoilée




Quelques jours s'étaient seulement écoulés depuis l'attaque de Zayro dans le village d'Hibana et le cœur de la louve était toujours aussi lourd. Sa haine contre le messager de l'enfer n'avait pas faibli depuis, bien au contraire. Elle était toujours aussi présente, viscérale, palpable. Une fois leur retour dans la Capitale, Geleerde n'avait plus donné le moindre signe de vie, refusant les soins qu'on le lui avait proposer. De part ses origines, la louve sentait clairement qu'elle n'était pas appréciée par la population de la Capitale et que ces derniers, se forçaient en l'aidant. Tous, ayant eu malheureusement échos de ce qu'il s'était produit à Hibana.

Au porte de la Capitale de Chikai, Schneiden fut recueilli par les habitants, certains ému par la condition physique de l'élu, d'autres, soulagé de le retrouver en vie. Personne cependant, ne s'était tourné vers Geleerde. Hormis quelques uns, ne connaissant déjà que trop bien son tempérament de feu, au grand dam de la principale concernée. Restant sous sa forme d'origine, elle suivie docilement la troupe qui avait apporté leur aide lors du massacre du village d'Hibana qu'avait réalisé Zayro. Bien que plongée dans ses propres pensées et tentant de marcher convenablement malgré la douleur, elle voulait s'assurer que Schneiden serait bien pris en main. La réaction de Myria, la jeune protégé de l'élu de Seika, n'arrangea en rien la culpabilité de l'érudite qui serra les dents en la voyant pleurer.

Son compagnon était en vie, certes. Mais ce combat contre Zayro fut des plus néfastes pour les deux élus de Seika. Et si d'autres comme lui, venaient un jour s'en prendre à eux, que devraient-ils faire ? Il n'y avait qu'une seule réponse à cela : la louve devait retrouver sa force d'antan... Non. Elle devait devenir bien plus forte qu'elle ne l'était dans son monde d'origine, sous peine que leur prochaine rencontre avec Zayro, soit la dernière. D'une certaine façon, la louve pouvait admettre qu'elle vouait une certaine fascination pour le géant de Fuyu : ces agissements étaient impardonnable, c'était un fait. Mais le messager des enfers avait en lui ce que tout guerrier devrait avoir pour venir à son but : la conviction.

Le regard de la jeune femme s'assombrit en songeant de nouveau à Zayro. Schneiden l'avait téléporté et non détruit. Encore une fois, il avait pu s'en sortir. Geleerde se fit alors une promesse, marquant d'un fer rouge, le destin croisé qu'elle entretenait désormais avec le messager des enfers : elle s'assurerait que sa prochaine rencontre avec ce dernier soit la dernière et qu'il paierait aux centuples ces méfaits.

Jugeant qu'il était préférable pour elle de ne pas déranger les retrouvailles entre Myria et Schneiden, elle avait décidée de repartir dans la forêt, non loin de la Capitale. Se soignant par ses propres moyens, utilisant ses quelques connaissances de la botanique du monde de Kosaten pour élaborer quelques remèdes que la louve avait naturellement l'habitude de faire quand elle était encore dans son monde d'origine en compagnie de sa meute. Se contraignant à rester sous forme humaine pour que les soins agissent plus vite, la jeune femme, après de nombreuses défaites, avait finalement enfin, retrouver l'usage de ses jambes. Suffisamment du moins, pour marcher correctement et se relever sans tomber.

Elle n'avait pas besoin d'atèle, sa condition physique lui apportant une reconstitution naturelle de son métabolisme bien plus rapidement qu'un humain normal ne pourrait le faire. Il lui aurait fallu encore moins de temps si elle avait retrouvée la totale capacité de ses pouvoirs, mais ce fut malgré tout, une petite victoire pour la louve. Ne pouvant pas courir malgré tout, l'érudite pouvait tenir fièrement sur ses jambes humaines, boitant cependant encore un peu du côté droit quand elle restait trop longtemps debout.

Depuis cette bataille, les nuits de la louve étaient hantés par les cris des habitants du village d'Hibana, de Zayro, ainsi que de Schneiden. Elle se remémorait inconsciemment ces événements, nourrissant sa haine ainsi que son désir de devenir plus forte.




Une nouvelle nuit venait d’apparaître sur Kosaten et le vent ramena doucement quelques bribes de mélodie dans les oreilles de la louve. Relevant la tête en direction de là ou se trouvait la Capitale, la jeune femme fronça les sourcils : la ville était en fête ? Comment était-ce possible, après tout ces récents événements ? Jetant un rapide coup d’œil en direction de la lune, sa mère depuis toujours, l'érudite poussa un bref soupire en fermant les yeux. Il était peut-être temps qu'elle se présente de nouveau à Schneiden.

Arrivée dans la Capitale, Geleerde eu du mal à reconnaître ce lieu qu'elle avait foulée il y a peu. Tout les habitants semblaient heureux, profitant de la fête pour rire et chanter. C'était absolument déroutant pour la sauvageonne que la louve était. Tentant de se faire le moins voir possible en remettant correctement son manteau orné d'une capuche qu'elle n'avait pas quittée depuis son arrivée à Kosaten, la jeune femme se dirigea d'un pas décidé vers la demeure de l'élu de Seika.

Il ne lui fallut guère longtemps pour savoir ou ce dernier avait élu domicile, l'odorat de la louve étant extrêmement développé, ce fut pour elle d'une simplicité enfantine de repérer l'odeur de son compagnon et de le retrouver. Une fois à sa porte, l'érudite hésita un bref instant. Secouant vivement la tête tout en posant sa main contre son front, se sermonnant elle-même d'être aussi hésitante. La jeune femme savait ce qu'elle avait à dire à l'élu de Seika, mais certains mots lui étaient impossible à prononcer, tant sa fierté était grande et son esprit d'éternelle têtue était ancrée en elle depuis toujours.

Mais avant même qu'elle ne pu agir, la porte s'ouvrit aussitôt, laissant place à Schneiden, se trouvant face à la louve qui resta pendant un bref instant, totalement interdite. En voyant son visage ainsi que l'état du bras de son compagnon, l'érudite ne pu s'empêcher de se mordre la lèvre, l'air sévère. Pendant un instant, Geleerde était prête à tout donner pour être ailleurs, sauf ici.

L'érudite se sentait coupable de la condition physique de son partenaire et était encore plus furieuse contre elle-même de n'avoir pu agir. Serrant les poings, la louve reporta son attention vers Schneiden, plongeant ses yeux de braise dans ceux de l'élu de Seika.

- Schneiden, écoutez... Je...

- Pousse toi Schneiden, je veux passer !

L'arrivée de Myria à la porte de la demeure empêcha l'érudite de continuer sa phrase. Serrant les dents inconsciemment, Geleerde n'avait pas le cœur à sermonner son compagnon devant l'innocente Myria.








Dernière édition par Geleerde le Dim 22 Mar - 1:08, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 640
Yens : 270
Date d'inscription : 24/10/2014
Age : 20

Progression
Niveau: 103
Nombre de topic terminé: 24
Exp:
8/12  (8/12)
avatar
Schneiden Non-validé

-



MessageSujet: Re: Festivité étoilée    Sam 21 Mar - 15:23


• Invitation •


« Pousse-toi Schneiden, je veux passer ! »

La voix de sa jeune protégée le sorti de sa rêverie et l'élu de Seika se décala de la porte d'entrée. Quand elle vit la seconde élue, elle se tut immédiatement, sa pudeur enfantine reprit immédiatement le dessus. Elle reconnut toutefois la femme qui se présentait à leur porte.

« Ah, vous êtes la femme de la dernière fois ! »

Elle mit ses mains devant sa bouche et se plaça en retrait à l'arrière de l'élu de Schneiden.

« Bonsoir »

En voyant cela le maître de l'espace ne put s'empêcher de lâcher un sourire en direction de la jeune fille. Il ne comprendrait jamais comment elle faisait pour subir un tel retournement de caractère en aussi peu de temps. D'impétueuse et perfectionniste, elle redevenait la timide et silencieuse Mirya de ses débuts en présence d'étrangers. Son sourire s'arrêta en voyant sa compagne élue. Quelque chose n'allait pas. Il ne savait pas quoi, mais quelque chose dans sa posture, son ton et son attitude faisait naître en lui un sentiment de malaise quand il voyait la louve. Il ressenti une petite tape au bas du dos et il vit que derrière lui, la jeune fille avait aussi un regard concerné. Elle avait l'œil. Il hocha la tête et lui fit signe de l'attendre un peu plus loin.



~Musique~ (conseillée)



Il recentra son attention vers l'érudite. Un silence s'instaura entre les deux compagnons. Schneiden ne savait pas quoi dire. D'un côté, il voulait lui faire part des inquiétudes qu'elle lui avait fait ressentir à grand coup de sermon. D'un autre côté, il voulait apaiser la jeune femme et enlever le poids qui semblait peser sur elle et ses épaules. Son intervention à Hibana n'avait pas causé autant de mal si l'on prenait le temps de s'attarder sur la question. Il savait qu'elle se sentait responsable de ce qui lui était arrivé, il le savait. Mais qu'elle eut été présente ou non, il se serait toujours présenté face à Zayro. S'il devait l'accuser de quelque chose, ce serait de ne pas avoir pris en compte sa vie quand elle fit face au mastodonte qu'était Zayro.

« Est-ce que vous tenez le coup, Geleerde ? »

La question était simple, dit avec compréhension et compassion. Il pouvait à peu près deviner l'état d'esprit dans lequel elle était plongée en cet instant. Elle devait sans doute maudire son impuissance tout en tentant de prendre tout le blâme malgré le fait qu'elle n'avait rien fait qui méritait pareil flagellation. Comment le savait-il ? C'était tout simplement ce qu'il avait lui-même ressenti après les évènements de Kokota et d'Hibana lors de son premier affrontement avec Zayro. Il était aussi passé par là. La différence se trouvait dans le fait qu'il était entouré de personne pour le soutenir dans cette épreuve. La jeune louve, non. En apercevant le regard coupable qu'elle lui lança plus tôt, il se fit lui-même une promesse silencieuse. Dans ce monde où la louve se retrouvait accablée de tous les côtés sans allié ni proche, il endosserait ce rôle avec fierté jusqu'à ce qu'elle n'ait plus besoin de son étreinte protectrice. Il serait là pour elle jusqu'à ce qu'elle trouve une place qui est sienne dans Kosaten. C'était une promesse.

« Je sais... ce que cela fait d'être impuissant face à une situation qui vous dépasse... Je sais à quel point la douleur est grande lorsque vous voyez des personnes souffrir devant vous sans pouvoir rien faire... Je sais tous cela »

Il s'avança petit à petit vers la fière louve, soutenant son regard rubis. Sa voix parlait avec expérience et vécus.

« Je sais aussi ce que cela fait lorsque l'on considère que tout est de sa faute... le poids que l'on doit porter quand on prend tout le blâme du monde sur ses épaules... Je sais parfaitement les couleurs grisées que prend ce monde lors de cette situation »

Il lui fit face de toute sa hauteur. Son bras droit était tremblotant et il serra son poing de toutes ses forces.

« Cependant, sachez une chose Geleerde... Comme un de mes sages amis me l'a un jour dit... Je ne vous dis pas d'oublier cette perte Geleerde, au contraire souvenez-vous en toute votre vie pour ne plus jamais répéter les mêmes erreurs... Mais au lieu d'uniquement penser aux vies que vous avez perdues, essayez de penser aux centaines d'autres que vous avez sauvés... »

Il resta droit et fier et entreprit d'écouter tout ce que la louve pouvait lui dire. Il n'allait pas vaciller, il ne se le permettrait pas. Il devait agir en tant que pilier de soutien pour la jeune femme. Il ne devait pas faiblir, il ne pouvait pas. Le temps passait et les étoiles naissaient dans la voûte céleste. Une voix se fit alors entendre dans la ruelle désormais vide.

« Venez avec nous ! »

Schneiden se retourna dans la direction de la voix, surpris. C'était Mirya. Elle regardait Geleerde, un sourire imprimé sur le visage. Quand elle sentait le désespoir d'autrui, elle oubliait bien vite sa timidité et agissait en conséquence. Il était le premier à le reconnaitre. C'était comme ça qu'ils s'étaient tout deux rencontrés après tout. Son sourire s'allégea et prit un air beaucoup plus plaidant et mature pour son âge.

« Venez avec nous... »

En voyant cela, un petit sourire naquit sur le visage de Schneiden. Elle avait un don pour convaincre les gens quand elle voulait vraiment. Il se retourna vers l'élue.

« Vous l'avez entendu... Qu'en dite vous, Geleerde ? »

C'était une invitation. Une invitation à assister avec nos deux lurons au festival sous les étoiles. Pour oublier pendant un court instant, la douleur d'une réalité cruelle et brutale pour ceux qui ne possédaient pas encore la force nécessaire.



Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: Festivité étoilée    Dim 22 Mar - 2:52


Festivité étoilée




Les premières paroles de Myria lui rappela aussitôt sa première rencontre avec les deux personnes lui faisant face. Pour la toute première fois, Geleerde perdit de son assurance face à l'innocence de la jeune Myria. Sans la connaitre, la louve pu comprendre rapidement que l'enfant avait un certain don rien que par sa propre présence. Dans les yeux de Myria, l'érudite décela une chose qu'elle n'avait jamais ressentie elle-même. L'ignorance des conditions et les fatalités de la guerre. Dans son monde d'origine, ses frères n'avaient connu que douleur et tristesse. Bien que les rares fois où ils n'étaient pas en chasse, leurs âmes étaient déjà souillé par le sang et la perte des êtres qui leurs étaient cher.

D'un simple mouvement de tête, la louve salua cordialement Myria. Sa présence devait d'être un extrême réconfort pour Schneiden et Geleerde repensa aussitôt à son jeune apprenti, toujours dans son monde d'origine. Plusieurs fois, il s'était approchée d'elle quand l'érudite refusait toute aide pour la soutenir moralement, la louve, lui grognant toujours après de s'éloigner. Seul son apprenti, était capable cependant, d'un tel miracle pour finalement être accepté dans ses bras.

Musique d'ambiance

« Louveteau... Je n'ai même pas eu le temps de t'offrir un nom. »

A cette pensée, Geleerde ferma lentement les yeux. Sa capuche voilant son visage qui se crispa de douleur. Tentant de contenir ses émotions et d'accepter de ne pas avoir son apprenti à ses côtés. La lune et les étoiles de la nuit éclairaient faiblement les émotions lentement mise à nue de Geleerde. Elle qui pourtant, avait toujours su faire preuve de contenance, perdait peu à peu pied. Les loups n'étant pas des animaux appréciant la solitude naturellement, ils avaient besoin des membres de leur meute pour survivre et Geleerde en payait actuellement le prix en étant désormais à Kosaten. Elle n'avait personne en ces lieux pour qui elle comptait réellement. Personne pour le lui faire entendre raison. Personne pour accepter son tempérament de louve entêté, indépendante et autoritaire. Certes, l'érudite était fière... Mais elle aussi, était capable d'aimer. Serrant les dents, l'érudite se sentait encore plus faible qu'elle n'avait jamais osée imaginer...

Sa meute lui manquait.


Ses frères.
Son apprenti.
Son père...

Ils étaient si loin d'elle et la louve ne pouvait hélas, rien y faire. Si ce n'était peut-être, d'avancer sans jamais se retourner. La guerre qu'elle menait contre Valkyrja était rude et de nombreuses fois, elle avait perdue des êtres chers à son cœur. Contrainte de se battre encore et encore. Écoutant au loin, les lamentations de ses proches sans pouvoir rien y faire pour soulager leur douleur. L'érudite ne voulait pas reproduire les mêmes erreurs ici, comprenant et acceptant la vérité qu'elle devrait vivre avec le poids des morts dont le nombre ne cessera d'augmenter tant que la louve serait en vie. Elle avait décidée d'endosser ce rôle, celui qui accepterait de vivre à jamais proche de la mort, la considérant comme une fière amante porteuse de malheur et de douleur.

Constamment.
Inlassablement.
Éternellement.

La question de Schneiden l'empêcha d'aller plus loin dans ses pensées. Relevant la tête vers lui, la louve prit un air surpris et ne su quoi dire sur l'instant, écoutant docilement les paroles de son compagnon. Elle ne s'attendait pas à ce qu'il soit aussi compatissant. Au contraire, la louve espérait secrètement qu'il la sermonne, tout comme Geleerde s'apprêtait également à le faire pour lui.

Il avait risqué sa vie pour une personne qu'il connaissait pourtant encore à peine et ce fut un affront pour la fierté de la jeune femme de n'avoir pas pu agir en conséquence. Mais les paroles de son partenaire changèrent aussitôt la donne, ne sachant plus si elle devait lui avouer ce qu'elle avait à dire ou non. Habituellement et en d'autres circonstances, elle n'aurait pas hésité à lui faire part de ses reproches. Mais étant également en tort elle aussi, la jeune femme avait également des excuses à faire. Et rien que de penser à cela, l'érudite en était folle.

Serrant les poings, Geleerde tenta de reprendre sa naturelle assurance qu'elle avait toujours eu. Mais une nouvelle fois, Myria, inconsciemment, l'en empêcha. Se tournant en direction de la protégée de Schneiden, la louve eu du mal à croire aux paroles de la jeune fille. Elle lui offrait un sourire accueillant, sa timidité aussitôt disparu qu'elle ne fut apparu quelques instant plus tôt quand elle vit Geleerde à la porte de la demeure de Schneiden. Comme si Myria avait ressenti l'incompréhension de l'érudite, elle l'invita une seconde fois. Comment une si jeune fille pouvait-elle avoir le don de la désemparée si aisément ? Poussant un bref soupir en affichant un sourire triste pour elle-même en baissant le regard, la louve tenta de voiler sa gêne. Elle ne pouvait pas accepter. Ils n'avaient pas à endosser ce rôle.

- Je ne crois pas que ce soit une bonne id-..

Ce fut au tour de Schneiden de mettre la louve dans une situation des plus embarrassante... Lui aussi était prêt à accepter la compagnie de la louve après toute cette histoire ? Se retournant de nouveau vers lui, Geleerde se sentait désarmée face à l'assurance qu'il dégageait. Elle ne pensait pas qu'en se présentant à lui aujourd'hui, l'érudite serait aussi bien accueillie et qu'il jouerait le rôle de soutien. Sa mâchoire se crispant, Geleerde n'avait pas l'habitude qu'on soit aussi compatissant avec ses états d'âmes. Finissait-il par être l'une des rares personnes qui l'accepterait ? Geleerde baissa la tête, honteuse.

Schneiden n'était plus un allié.

Il était devenu... Un ami.

Continuant de serrer les poings enroulés dans les bandages qu'elle avait elle même fait, Geleerde murmura ces quelques paroles, espérant presque, ne pas être entendue.

- ... D'accord. Mais juste une heure alors.

Peut-être trouverait-elle un moment ainsi que la force nécessaire pour dire à Schneiden, ce qu'elle comptait faire pour l'avenir...



Revenir en haut Aller en bas
Messages : 640
Yens : 270
Date d'inscription : 24/10/2014
Age : 20

Progression
Niveau: 103
Nombre de topic terminé: 24
Exp:
8/12  (8/12)
avatar
Schneiden Non-validé

-



MessageSujet: Re: Festivité étoilée    Dim 22 Mar - 5:41


• Détente •


Pour la première fois depuis leur rencontre il put voir une facette de la louve qu'il n'aurait jamais existé. La gêne. Il n'aurait jamais imaginé voir cette expression sur les traits qui composait le visage de la jeune élue. Qu'elle en était la cause ? Il avait une petite idée, mais il préféra ne pas appuyer dessus et attendit patiemment la réponse de l'érudite. Quelle que soit sa décision, il la respecterait. Il sourit en entendant sa réponse et Mirya tournoya sur elle-même, ravie de la réponse. Elle tendit sa main vers celle de l'élue hésitante, après quelques secondes, elle réussit à saisir la main de la louve. Schneiden regarda sa jeune protégée, reconnaissant qu'elle ait fait le premier pas vers la jeune femme qui lui faisait face. La connaissant elle et son caractère introverti en face d'étrangers, accomplir un tel acte avait dut lui demander une dose de courage et de volonté.


~Musique~


La nuit s'embrasa de douces lumières sur tout Seika. L'ambiance au sein de ses murs était enjouée et chaleureuse. Des chants se firent entendre au coin de chaque rue, enjoué, triste, mélodique, anarchique, interloquant, apaisant, aucun genre n'échappa aux instruments des bardes et chanteurs qui pullulaient dans la cité du soleil. Toute la zone ambiante avait une flagrance d'alcool, de sucre et de sel. Les enfants s'amusaient en usant de l'énergie fournie à la fougue de la jeunesse et les adultes prenaient du bon temps en compagnie des personnes qui leur étaient chères. Famille, frère, sœur, amis, amour, rival. Une multitude de personnes se côtoyaient en même dans la joie caché sous les étoiles. C'était comme un tout autre monde, une utopie qui ne devrait pas exister.

Schneiden, Mirya et Geleerde se trouvaient au milieu de tout cela. Voguant aux grès des envies et du rire enfantin de la jeune fille qui se baladait de stand en stand. La curiosité et l'émerveillement présent dans les yeux de la jeune fille, réchauffèrent quelque peu l'être qu'il était. Ses rires étaient une musique et ses sourires une peinture qu'il garda précieusement en mémoire. Il n'échangerait rien au monde pour cela.

« Ah regardez ! Qu'est-ce que c'est que ça ? »

Il retint un rire en voyant le regard brillant de la jeune fille, venait s'ajouter à cela qu'elle posait cette question à sa compère élue et non pas à lui. Elle tenait dans sa main une sorte de sucrerie traditionnelle ayant la forme d'un nuage qui dérivait inconsciemment dans les cieux. Il s'amusa du désarroi de la fière l'érudite.

Ils reprirent ensuite leur route. Passant de stand en stand. Mirya profitait de toutes les étales proposant des activités interactives pour les plus jeunes et les deux élus restaient en arrière en observant la jeune enfant passer un bon moment. Quand elle réussissait, elle topait maladroitement les mains de ses accompagnateurs, quand elle échouait, elle ressorti avec une mine grise. Étant fidèle à lui-même, Schneiden lui effleura le haut du crâne tout en se moquant affectueusement. En voyant cela, la jeune fille lui donnait généralement un coup à l'estomac ce qui enclenchait chez lui un petit rire.

Ils continuèrent leur errance dans la partie un peu plus sonore et mouvante des festivités. Des sonorités en tous genre envahirent leur tympan, se mélangeant aux différentes danses performées par des amateurs ou ceux versés profondément dans cet art. Se côtoyaient ici tradition et nouveauté, calme et révolté, extravagance et retenue. Schneiden ferma les yeux et laissa ses sens auditifs dévorer allègrement chacune de ces ambiances. Les étoiles dansèrent au-dessus de sa tête au rythme de la musique environnante.

Ils finirent finalement leur promenade un peu plus éloigné du festival, au calme. Le tintamarre des festivités fut remplacé par la sérénité de la nuit calme et profonde. Schneiden s'assit sur un banc et fixa du regard les deux femmes qui l'accompagnaient. Il ne put s'empêcher de lâcher un sourire. Il avait passé un moment agréable et le sourire que Mirya avait lui disait qu'elle aussi.

« Attendez ici ! Je vais nous chercher quelque chose à boire ! »

« Attends un moment, tu ne comptes tout de même pas- »

La lueur qu'elle avait dans son regard lui fit ravaler ses mots instantanément. Passé quelques instants, il soupira résigné. Il hocha la tête en signe d'acceptation et il la regarda partir à toute vitesse en direction du festival. Un sourire naquit quand il observa la forme de Mirya de dos se dirigeant seule vers un endroit où il ne se trouvait pas pour la surveiller. Elle grandissait à une vitesse ahurissante. Il devait profiter de ce genre de moment tant qu'il le pouvait encore. Malgré la légère tristesse que cela engendrait en lui, une autre pensée bien plus forte fit aussi surface dans son esprit.

« C'est pour cela que je me bats... »

Il ferma les yeux et lâcha un doux rire. Il rouvrit ses paupières et fixa sa partenaire.

« C'est pour cela que je serais prêt à donner ma vie sans aucune hésitation »

Un silence s'instaura de nouveau entre les deux élus. L'état que la jeune louve lui avait montré au bas de sa porte restait coincé dans son esprit. Hésitant, il se décida tout de même à entamer la question qui lui restait à l'esprit.

« Geleerde... vous ne m'avez pas répondu tout à l'heure... »

Il plongea son regard ébène dans celui de la fière louve dans un mélange entre inquiétude et autorité.

« Est-ce que vous tenez le coup, Geleerde ? »



Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: Festivité étoilée    Dim 22 Mar - 8:33


Festivité étoilée




Gêne.

Il n'y avait pas d'autres mot pour décrire le profond mal-être que pouvait ressentir la louve à l'heure actuelle. Ce n'était pas que le simple fait de se sentir coupable concernant la condition physique de Schneiden, les morts au village d'Hibana ou sa cuisante défaite contre Zayro. Mais c'était également la situation dans laquelle la louve se trouvait actuellement. Jamais elle n'avait été en compagnie d'une enfant, si ce n'est les louveteaux dont elle s'occupait dans son monde d'origine, qu'elle entraînait durement, provoquant la plupart du temps en eux, un sentiment de haine ainsi qu'une profonde admiration pour l'érudite.

Mais à Kosaten, Geleerde n'était plus ainsi ou du moins, ne l'était plus pour le moment. Tenant maladroitement la main de Myria, elle se laissa guider par cette dernière, qui semblait être des plus à l'aise dans cet environnement si festif. Le contraste était palpable entre les deux demoiselles : l'une était joyeuse, pleine de vie, admirant chaque étable. L'autre, était en retrait, le visage renfermée. La sensation de ne pas être à sa place grandissait à chaque minute pour Geleerde qui se maudit elle-même d'avoir finalement acceptée de venir. Gardant toujours précieusement sa capuche sur elle, seule rempart encore solide pour dissimuler sa gène.


- Mademoiselle ! Ce n'est pas une tenue pour le festival ça, enfin !

Une dame d'un certain âge avancée, interpella l'érudite qui se figea sur place. Portant son attention vers cette personne, la louve fronça des sourcils, ses sens lui indiquant de se méfier.

- Je vous demande pardon ?

Bien que l'érudite comprit rapidement où son interlocutrice voulait en venir, Geleerde daigna malgré tout à poser la question, reculant d'un pas, prête à fuir. Bien qu'il n'avait rien à craindre, la louve était en position de combat, rendant la scène des plus comique pour les passants. Il était vrai que la demoiselle n'était pas vêtue comme la tradition le voulait et n'accordait pas de réelles attentions sur sa personne. Ses cheveux étaient en bataille, son visage légèrement salie et ses vêtements commençaient peu à peu à se déchirer. Le sourire qu'affichait la femme n'envisageait rien de bon pour l'élue de Seika.

- Venez donc, ne faites pas votre timide ! J'ai des kimonos qui vous iront à ravir vous allez voir !

A ces mots, la louve porta une main en direction de son aînée en signe de protestation.

- N-...

Avant même que Geleerde eu le temps d'émettre la moindre objection, deux femmes, anormalement musclées pour être réellement de jeunes demoiselles, attrapèrent chacune les deux bras de l'érudite qui afficha un air des plus consterné, les yeux grands ouvert de terreur.

- N-non... Je- Merci ! Non, vraiment ! Sans façon ! Je me sens très bien comme ça !


Musique d'ambiance


Malgré ses protestations ainsi que ses mouvements grotesques pour s'enfuir, la louve fut attirée dans l'une des tentes non loin du stand de kimono. Se retournant en direction de Schneiden pour qu'il lui prête main forte, la louve le foudroya du regard en apercevant son compagnon, l'air clairement amusé de la situation, mais qu'en plus, il ne semblait apparemment pas vouloir répondre à son appel.

- Schneiden ! Vous me paierez ça !

Disparaissant lentement dans la tente, la louve était prête à tout pour fuir cet endroit le plus vite possible. Jamais elle n'aurait dû accepter de venir ici, jamais.

- Du calme. Une jolie fille de votre genre ne devrait pas s'énerver comme ça. Vous allez vous faire des rides à force.

- Ce n'est pas mon problème ! (...) Retirez votre main de là ! (...) Ah, c'est froid ! (...) Quoi ?! Hors de question que je porte ça ! (...) Vous rigolez j'espère ? On voit à travers ! Vous osez appeler ça une tenue ?!

- On rentre le ventre mademoiselle.

- Aie ! Retirez moi ce truc de mes cheveux ! (...) C'est une blague j'espère ?!

En dehors de la tente, les passants pouvaient clairement entendre les protestations de louve, l’apercevant parfois de tenter de fuir de ce lieu que l'érudite considérait désormais comme son tombeau des milles tourments. Finalement, les deux jeunes "femmes" qui avaient accompagné Geleerde pour la changer, sortirent toutes les deux de la tente en tirant les bras de la louve qui refusait catégoriquement de sortir.

- Hors de question ! Plutôt mourir que de sortir d'ici maintenant !

- Ne faites pas votre timide, allons ! Vous n'êtes plus une enfant !

A ces mots, les deux demoiselles tirèrent ensemble pour qu'enfin, Geleerde s'affiche au grand jour, une expression des plus indescriptibles sur son visage habituellement si stoïque. La louve, désormais en tenue traditionnelle, était vêtue d'un kimono rouge pourpre ornementée de quelques fleurs de lotus violettes, ses cheveux coiffé d'un chignon avec quelques mèches s'échappant de ce dernier, une tiare comme celle que portait Myria pour soutenir sa crinière de louve. Bien que cette tenue lui allait à ravir, dessinant ses courbes les plus féminines, la louve ne pu qu'afficher une expression dépitée en se regardant dans le miroir. Portant instinctivement une main vers sa bouche, la louve ne pu s'empêcher de rougir. Sa poitrine et ses hanches n'avaient jamais étaient autant affiché si explicitement. C'était le summum de la plus grande des hontes que pouvait ressentir l'érudite à l'heure d'aujourd'hui.  

- Si Valkyrja me voyait comme ça, elle se moquerait de moi...

Reportant son attention vers Schneiden, Geleerde tenta de soutenir le regard de son compagnon du mieux qu'elle pu. Un sentiment de colère contre lui ainsi qu'une profonde gène d'être ainsi vêtue devant un homme. Elle aurait préférée être nue que de porter une tenue comme ça. Se grattant de partout machinalement en sentant de nouveaux vêtement sur sa peau, la louve était certes, à son plus grand avantage, mais n'était pas le moins du monde à son aise. Elle qui ne voulait pas attirer l'attention sur sa personne, Geleerde était totalement méconnaissable. Il était évident que personne n'arriverait à la reconnaître maintenant, pas même son propre père.

Prenant une grande inspiration, la louve se dirigea d'un pas décidé vers Schneiden, prête à le sermonner de n'avoir pas réagi. Ses yeux exprimèrent une fureur des plus grande et elle se voyait déjà lui offrir une baffe des plus inoubliables. Mais une nouvelle fois encore, comme ci Myria était le défenseur officiel de l'élu de Seika, la jeune fille lui attrapa de nouveau la main, la contraignant de la suivre. S'éloignant de Schneiden pour suivre la protégée de ce dernier, la louve porta à partenaire un regard des plus noirs, lui faisant clairement comprendre ce qu'elle voulait lui dire :

« Je vous tuerais, Schneiden ! »

Naturellement, l'érudite n'était pas sérieuse en pensant cela. Il fallait la comprendre, elle n'avait jamais été dans une telle situation avant aujourd'hui et Schneiden était le seul contre qui la louve pouvait réellement se plaindre.

Durant leur ballade, l'érudite tentait vainement de se détendre, essayant de profiter de l'ambiance chaleureuse et festive des lieux. Quelques regards se posèrent sur elle, ce qui ne l'aida pas, imaginant qu'ils s'agissaient sans doute des habitants qui avaient pu reconnaître la louve malgré son « déguisement » exotique. Par la suite Myria lui présenta une sucrerie que l'érudite ne connaissait pas. Aux mots de la jeune fille, Geleerde s’agenouilla vers elle, admirant cette nourriture qui piquait la curiosité de la louve. Que pouvait bien donc être cette chose ? Aussitôt, elle prit une bouchée de la sucrerie, son regard bercée d'une profonde concentration pour tenter de déceler le goût nouveau qu'elle pouvait ressentir sur sa langue.

- Pas mauvais.

A cette réaction, Myria fit la moue en voyant que sa sucrerie avait été goûté par une autre personne qu'elle, donnant de léger coup sur l'un des bras de Geleerde qui ne comprenait pas pourquoi réagissait-elle ainsi. Peu à peu, la louve commençait à reprendre de l'assurance, oubliant presque qu'elle n'était pas habillée de sa traditionnelle tenue habituelle, ainsi que ses différents problèmes. Goûtant différents mets que les villageois pouvaient proposer, admirant les couleurs de la Capitale qui n'avait jamais été aussi prospère.

Les fois où Myria pouvait perdre aux jeux qui étaient présents pour les plus jeunes, la louve entreprit de participer et remporta quelques lots pour la jeune fille sous les yeux médusés des vendeurs qui n'arrivaient pas à croire qu'une jeune femme comme elle pouvait être aussi précise pour réussir à déjouer leurs jeux la plupart du temps truqué. Si c'était une question de précision, l'érudite avait un don pour ce genre de chose. Restant toujours malgré tout, assez froide quand elle gagnait, s'accordant un léger sourire amusée et mesquin en voyant la mine dépitée des autres joueurs en comparaison de l'air ravie de la petite protégée de Schneiden.

Quand Myria tapait dans l'estomac de l'élu de Seika, l'érudite affichait un grand sourire moqueur. Elle aurait bien aimée être à la place de la jeune fille dans ces moments-là, simplement pour avoir le plaisir de se venger de lui. Pendant leur visite, Geleerde remarqua Kamiko, une nouvelle élue qu'elle n'avait pas eu réellement l'occasion de connaître plus, bien qu'elle fut celle qui l'avait ramenée à la Capitale. La saluant de loin, ne sachant pas réellement si la jeune femme allait la reconnaître ou non avec sa tenue. Plus tard, ce fut au tour de Broly, un autre élu que la louve avait offert son aide quand ce dernier débarqua à Chikai. Il était clair qu'avec une telle carrure qu'affichait le Sayan, il était plus qu'aisé de le remarquer.

Désormais tous les trois éloignés des festivités, Myria prétexta qu'elle devait chercher quelque chose à boire, laissant ainsi seul les deux élus de Seika. Jetant un rapide coup d’œil en direction de la jeune fille jusqu'à ce que cette dernière soit suffisamment loin pour que la louve ne puisse plus la voir, Geleerde alla à son tour s'asseoir aux côtés de Schneiden. Elle affichait presque un sourire serein et heureux. La présence de Myria à ses côtés lui avait donné du baume au cœur. C'était donc ça, la force dont Schneiden semblait détenir.

Les quelques mots de son compagnon la ramenèrent cependant bien rapidement à la réalité. Il affichait un sourire, évoquant Myria comme raison de se battre. La louve pouvait le comprendre et si sa meute était à ses côtés, elle aurait répondu exactement la même chose. Le bref sourire de l'érudite s'effaça peu à peu à mesure que Schneiden revenait sur leur précédente conversation, avant qu'ils n'aillent au festival. Dans un soupir, la jeune femme posa son dos contre le banc, scrutant la stratosphère étoilée. Dans un souffle, elle répondit à la question de l'élu de Seika en l'esquivant quelque peu, l'air pensive :

- Ce n'est pas la première fois que j'ai été confrontée à ce genre de situation, vous savez, Schneiden. Et ce ne sera malheureusement pas la dernière.

Fermant un instant ses yeux rubis, ses quelques mèches rebelles qui n'avaient pas pu prendre de place dans le chignon qu'on le lui avait fait, dessinant les traits de son visage adoucie. Un vent léger vint chatouiller le cou de la demoiselle qui apprécia cet instant pour laisser un silence apaisant.

- Mais vous ? Qu'avez vous à me dire concernant cette affrontement ? Pensez-vous que Zayro reviendra bientôt ? Aurons nous, cette fois, la force de nous interposer ?

A ces mots, la jeune femme reporta son attention vers Schneiden en plongeant de nouveau son regard rubis dans ceux ébène de son compagnon. Reprenant une expression que son partenaire ne connaissait que trop bien, affichant un air autoritaire qui n'accepterait pas le moindre refus. Ils étaient proche l'un de l'autre, tout en étant suffisamment éloigné pour éviter toute ambiguïté. De plus, la conversation qu'ils s'apprêtaient tous les deux à avoir allait être bien loin d'être agréable.

Il était temps que la louve aborde un sujet délicat.


HRP:
 



Revenir en haut Aller en bas
Messages : 640
Yens : 270
Date d'inscription : 24/10/2014
Age : 20

Progression
Niveau: 103
Nombre de topic terminé: 24
Exp:
8/12  (8/12)
avatar
Schneiden Non-validé

-



MessageSujet: Re: Festivité étoilée    Dim 22 Mar - 16:02


• Rouage •


Il s'était amusé ce soir-là. Que ce soit au moment où la jeune femme s'est retrouvé forcée à enfiler un kimono traditionnel qui épousait à la perfection ses formes féminines, de ses regards noirs de colère ou encore en voyant le constant malaise dans les yeux de l'élu pendant une partie de leur promenade. Il avait vu tant de facettes de l'élue, tant de sourires et de rires dont il soupçonnait même pas leur existence. Que ce soit lors de sa découverte de la sucrerie cotonneuse ou encore lors de cette partie pour regagner l'honneur perdu de Mirya lors de ses défaites aux divers stands où ils étaient passés. L'érudite avait su ouvrir le cœur de Mirya et cette dernière n'avait plus besoin de se forcer pour agir naturellement devant elle. Des regards et des sourires de connaissance et d'étrangers avaient frappé la louve durant leur marche, certains dans l'admiration, d'autre dans l'incompréhension et la surprise. Toute cette soirée semblait provenir d'un doux rêve cotonneux. La joie et les rires, la lumière et les chants, les senteurs et les danses. Tout semblait bien trop parfait pour pouvoir être ancré dans la dure réalité que subissait Seika.

Malheureusement, tout rêve avait une fin et maintenant que la plus jeune n'était plus ici, Schneiden devait subir un dur retour à la réalité. Il devait aborder une question qui devrait bien faire baisser l'ambiance d'un cran. La réponse que la jeune femme lui fournit fut prise en demi-teinte. Au vu des caractéristiques du monde dont elle provenait, entendre qu'elle avait fait face à ce genre de situation plus d'une fois n'était pas une si grande surprise en soie. Cependant, cela ne rendait pas la chose plus plaisante à entendre ou imaginer. Encore pire lorsqu'il imagina qu'elle devait subir ce genre de traitement depuis sa tendre enfance.

« Nous ferons en sorte de ne plus jamais nous retrouver face à ce genre de situation... »

Il laissa ensuite couler l'information et s'avouera le silence agréable instauré entre eux. Il profita de la brise et des feuilles portées par son souffle. Sa contemplation fut coupée par la voix de Geleerde. Il pouvait voir qu'il n'était pas le seul à vouloir s'assurer de l'état de son compagnon.

« Ne vous en faite pas pour moi... Ce n'est pas ma première rencontre avec Zayro... bien que les pertes ne furent jamais aussi immense... »

Il serra du poing dans la colère et la frustration. Lors de son précédent réel affrontement, il avait pu limiter la perte humaine à une seule personne, une de trop pour lui. Cette fois-ci, ce fut un fiasco complet. Hibana avait été témoin de ses échecs à deux reprises. Il ne pouvait pas se permettre de laisser ce genre de chose arriver à l'avenir. Pas à Seika. Pas dans l'empire qui abritait sa protégée et ses compagnons. Plus jamais il ne devait faiblir.

Il regarda l'érudite dans les yeux et ne broncha pas sous son regard qui se voulait autoritaire. Il atteignait la partie un peu plus délicate de sa question.

« Pour l'instant, je crains que non... Zayro est encore trop puissant pour être abattu avec nos seules forces »

La réponse était sans équivoque et sans détournement. Le monstre de Fuyu était une ligue au-dessus de la sienne pour le moment. Ce n'était pas une bête qu'il pouvait se permettre d'affronter pour l'instant. Il devait se renforcer dans l'avenir s'il voulait arriver à mettre le messager des enfers six pieds sous terre.

« J'ai réussi à le téléporter dans un lieu éloigné en usant de mes pouvoirs, si tout s'est passé comme je l'ai prévu, il devrait être sous les fonds abyssal de l'océan ou dans le meilleur des cas, profondément ancré dans le cœur d'un des volcans de Seika »

La technique qu'il avait utilisée à Hibana était une des techniques qui était normalement hors de son contrôle en temps normal. Bien que cela fût une de ses manipulations de base lors de son emprisonnement éternel, a Kosaten c'était une des choses les difficiles a maitrisé qui lui étaient données. Mais que ce soit par chance ou par pure volonté, il avait pu user d'un pouvoir dont il n'avait plus l'habitude. Impossible donc de savoir précisément ou le géant des glaces avait pu atterrir. Tout ce dont il était sûr était la latitude de la téléportation. Zayro était soit ancré profondément dans la terre parmi les vers et les ossements, soit profondément dans l'océan et faisait face au danger inconnu qu'abritait ses fonds.

« Si nous avions à le recroiser, je devrais me résoudre à utiliser une chose que je me suis interdit d'utiliser... »

Un flash lui vint en tête. Un Odachi de couleur violette. La Muramasa. La lame maudite qui serait soit la salvation de l'élu, soit sa chute. Au prix d'un énorme gain pouvoir, son esprit et son corps se retrouvaient enclins à tomber sous l'emprise des démons emprisonnés dans sa lame. Il avait vu les effets néfastes d'un esprit succombant totalement à la tentation et il ne tenait pas à voir cela se reproduire.

« Je m'assurerais que notre prochaine rencontre soit notre dernière... »

Une promesse gravée dans le marbre. Un destin funeste. Les rouages du destin commençaient à s'enclencher alors que les dieux se penchaient avec attention sur trois destins qui s'entremêlaient. Les dés étaient lancés. Peu importe le gagnant, le résultat se finira dans le sang du perdant.





Dernière édition par Schneiden le Mar 24 Mar - 9:16, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: Festivité étoilée    Dim 22 Mar - 18:55


Festivité étoilée




Pour la première fois, les deux élus pouvaient enfin se permettre de prendre le temps nécessaire afin de guerir de leurs maux. S'accordant tout les deux, une brève et courte pause entre leurs discours ainsi que de leurs malheurs. Rare était les personnes qui pouvaient être en compagnie d'autre sans être gêné par des silences trop long et oppressant. Mais actuellement, ce ne fut pas le cas pour les deux érudits qui acceptèrent bien volontiers cet instant durant lequel, leurs vies n'étaient pas en péril.

Les deux élus de Seika méritaient bien cela afin de mieux protéger et servir ceux qu'ils avaient décidé d'accueillir sous leurs ailes, les plus faibles, endossant à jamais le rôle de cette vie constamment plongée dans la haine et le sang. Peu à peu, la louve reprit son assurance habituelle, son expression qu'elle avait toujours su afficher, qu'importe le moment ni les personnes qui étaient autour d'elle. Ne s'attardant même plus sur les vêtements qu'elle portait actuellement, il était temps désormais de parler de la bien triste réalité dans laquelle les deux élus de Seika faisaient face constamment dans le monde de Kosaten.

Aux paroles de Schneiden, la louve approuva d'un signe de tête, posant ses deux mains sur les côtés du banc, observant les quelques lueurs du festival non loin d'eux, quelques notes de musique arrivant aux oreilles de la louve. Schneiden avait raison. Zayro était un être puissant et les circonstances ont malheureusement fait qu'il était du mauvais côté, entraînant ainsi, une bataille sans merci entre les trois élus de Kosaten. Plissant légèrement des yeux, l'érudite revit en mémoire le visage du messager des enfers, sa mâchoire se crispant à nouveau automatiquement à cette vision.

- Je ne permettrais pas que notre prochaine rencontre avec Zayro soit un échec. Bien que puissant, il a lui aussi, ses failles. Qu'importe comment, nous les trouverons.

Schneiden n'était plus désormais le seul élu de Seika à s'interposer aux plans du géant de Fuyu. Geleerde était prête à recevoir sa part également et n'hésiterait pas à réagir en conséquence, quand le moment sera venu. Inspirant une grande bouffé d'air frais en fermant les yeux, la louve tourna légèrement la tête sur le côté pour de nouveau regarder son compagnon dans les yeux.


Musique d'ambiance


- La nuit de notre première rencontre, vous m'avez demandé si j'étais mauvaise perdante... Je n'ai pas été totalement sincère avec vous ce soir-là.

Affichant un air renfrogné, Geleerde s'accorda une courte pause dans son récit, ses yeux rubis toujours plongée dans ceux de son compagnon élu.

- Je ne supporte pas la défaite. Bien que, comme je l'ai déjà dit, j'étais capable d'apprendre de mes erreurs, je ne supporte pas de perdre ceux qui me sont cher. Je ne doute pas d'ailleurs, que c'est la même chose pour vous, d'après ce que vous m'avez dit ainsi de ce que j'ai pu voir ce soir.

A ses paroles, la louve pensa aussitôt à Myria. Aux yeux de Schneiden, elle était la parfaite représentation de ce que l'érudite considérait comme une personne pour qui il fallait se battre, afin de ne jamais perdre le sourire si innocent de cette douce enfant.

- En venant vous voir ce soir, j'avais certaines choses à vous dire.

Finalement, la jeune femme arriva fatalement à ce qu'elle avait prévue depuis le début de la soirée. Il était désormais temps qu'elle allège son cœur de ses maux. Se relevant légèrement du banc afin de mieux toiser son partenaire, la louve porta ses mains sur ses cuisses tout en bombant le torse. Une posture que Schneiden allait certainement très régulièrement voir chez elle, puisque étant sa posture d'Alpha naturelle.

- Premièrement. Vous avez été inconscient de vous battre contre Zayro en me laissant croire que tout se passerait bien pour vous. Voyez donc dans l'état où vous êtes aujourd'hui.

Levant la main en direction du bras blessé de Schneiden pour soutenir ses propos, baissant le regard de nouveau vers la blessure de son partenaire, Geleerde ne pu s'empêcher d'arborer une once de culpabilité sur son visage. Ses paroles se voulaient être rudes et son ton puissant, cherchant à le sermonner comme elle l'aurait fait pour un jeune louveteau qui n'aurait pas écoutée les ordres de son Alpha.

- Deuxièmement...

Ce fut le point le plus délicat pour la louve. Bien qu'elle ne fut pas satisfaite de la façon dont elle avait voulue sermonner Schneiden, se jugeant sans doute un peu trop conciliante et calme en interprétant ses dires, ce dernier point était sans doute, le plus important à ses yeux. S'égarant un bref instant dans ses pensées, l'érudite reporta de nouveau son attention vers Schneiden, mais cette fois-ci, sous un ton qui se voulait être un peu plus délicat.

- Deuxièmement... Je sais que j'ai ma part de responsabilités sur votre condition actuelle.

Plus la jeune femme tentait de continuer son récit, plus ses émotions voulaient prendre le dessus, l'empêchant de réagir comme elle l'aurait désirée. Ses pensées se dirigèrent aussitôt vers le massacre du village d'Hibana, revivant inconsciemment ce qu'il s'y était produit, ressentant de nouveau la rage et la peur qu'elle avait pu y ressentir là-bas.

- Et pour cela, pour tout ce qu'il s'est passé à Hibana, je...

Se mordant la lève inconsciemment, la louve tourna la tête dans la direction opposée de celle de Schneiden, ses poings se serrant sur son kimono, son regard foudroyant le vide des alentours. Ses yeux couleur rubis s'éclairèrent d'une lueur bien particulière, d'une flamme ardente et éternelle. Ce n'était pas tant la vision de la mort qui avait atteint la louve, cela allait bien plus loin.

- Je suis d-...

Il n'y avait rien à faire. Elle était incapable de terminer convenablement sa phrase. Si encore elle s'était saoulée avant de venir, peut-être aurait-elle pu trouver la force nécessaire pour exprimer ses excuses. La fierté de la louve lui collait malheureusement à la peau et ce, même lorsqu'elle savait pourtant qu'elle avait tort. Incapable de prononcer ces mots, emportant avec elle, sa culpabilité et ses regrets. Poussant un bref soupir résigné, Geleerde savait qu'elle n'y arriverait pas. Prenant donc son courage à deux mains, elle se retourna vivement vers son compagnon, son visage sans doute un peu plus près que ce qu'elle aurait voulue, fronçant les sourcils et affichant une mine sévère.

- Ne me refaites plus jamais ça, Schneiden. Ne me rendez plus aussi inquiète que ce j'ai pu l'être.

Son compagnon pouvait aisément déceler chaque parcelle du visage de la louve, tant elle avait finit par se rapprocher. Tout en elle dégageait la nature profonde et animale qu'elle détenait.

- Me suis-je bien faite comprendre ?

Si elle était incapable de prononcer des excuses, Geleerde pouvait contourner le problème et dire réellement qu'elle était le trouble qui la hantait depuis leur retour à la Capitale.




Revenir en haut Aller en bas
Messages : 640
Yens : 270
Date d'inscription : 24/10/2014
Age : 20

Progression
Niveau: 103
Nombre de topic terminé: 24
Exp:
8/12  (8/12)
avatar
Schneiden Non-validé

-



MessageSujet: Re: Festivité étoilée    Dim 22 Mar - 22:12


• Prête •


~Musique~



Schneiden hocha la tête avec affirmation. Le géant avait ses failles et il allait prendre plaisir à les trouver un par un. De plus, la jeune femme en face de lui semblait vouloir l'accompagner dans sa croisade contre Zayro. Un vent de revanche et d'amertume souffla dans la petite place où ils s'étaient arrêtés. Cependant, il put voir que ce n'était pas la seule chose qui pesait sur le cœur et l'esprit de la fière louve. Et il eut raison, les prochaines paroles de l'élue confirmèrent ses dires. Elle s'ouvrit a lui et le fit part de ses sentiments. Schneiden se contenta d'écouter le discours de la jeune femme en silence. Il ne pouvait s'empêcher de remarquer que leur similitude ne s'arrêtait uniquement à leur soif de connaissance. Le désir de protéger ceux qui leur étaient proches faisait effet miroir aux deux élus.

« Qui dans ce monde supporterait sans broncher la perte d'un être qui lui est chère ? »

Elle entama ensuite une conversation sur un sujet auquel il ne s'attendait pas vraiment. Elle lui reprocha son inconscience lors de ce combat contre Zayro. Du fait qu'il avait voulu l'éloigner du combat. Il ne se défendit pas. Il savait qu'il devait laisser la louve déverser le poids de son cœur et de ses maux. Elle lui fit ensuite remarquer l'état dans lequel il se trouvait avec une pointe de regret. Il pouvait voir par son ton et sa posture qu'elle cherchait à le sermonner sur sa conduite, mais cela n'eut pas autant d'effet sur Schneiden ou en tout cas, il ne le montra pas.

Cependant, son attitude stoïque changea complètement quand il fit face à la deuxième partie du discours de Geleerde. Il vit celle qui avait toujours su garder un sang-froid dans ce genre de situation hésitante et incertaine. Il pouvait la voir déchirée entre sa fierté et sa culpabilité. Elle n'avait pas besoin de sortir le reste de sa phrase pour comprendre ce qu'elle voulait lui faire communiquer. Elle était assez mature pour remettre en cause l'attitude qu'elle avait eu à Hibana. Cependant le fait qu'elle croit toujours que son état était entièrement le résultat du non écoute de ses avertissements le fit tiquer. Faire déloger cette idée de son esprit allait être une tâche difficile. Il prit un ton semblable à celle de l'élu, dur et autoritaire. Il ne pouvait pas la laisser porter un fardeau qui n'était pas totalement le sien

« Mon état n'a rien à voir avec vos actions Geleerde. Cessez de penser cela. L'affrontement que j'ai eu avec Zayro était gravé dans la pierre au moment où il s'est attaqué à Hibana. Vous n'avez pas à vous sentir responsable pour cela »

Il fut tout aussi pris de court par la suite des évènements en voyant le retournement de caractère que prit l'érudite qui tentait de s'excuser quelque instant plus tôt. La voir passée de celle qui tentait de s'excuser à celle qui le sermonnait sur place l'étonna tellement qui ne savait pas quoi dire. Le fait qu'elle avait rapproché son visage du sien n'arrangeait pas la chose. Au bout de quelque seconde, il lâcha sa réponse dans le petit silence qui s'était engendré suite à cela. Un petit rire, moqueur et sincère. Il profita de la distance qui séparait son visage du sien pour perpétuer une habitude qui lui était propre. Il leva lentement la main en direction de son visage et d'un mouvement rapide, lui infligea une pichenette sur le haut du front. C'était un geste qu'il avait pris l'habitude de faire aux personnes proches de lui qu'il voulait réprimander par lui-même. Elle avait beau être un alpha dans son monde d'origine, pour lui, elle sera toujours l'élue excentrique, impétueuse et courageuse qui avait encore beaucoup à apprendre.

« Ce serait a-moi de vous dire ça, Geleerde~ »

Il soutenu le regard de la jeune femme.

« Votre petite escapade m'a aussi causé bien des angoisses »

Il soupira et se plaça un peu plus confortablement sur son banc, tout en fixant pensif la voûte céleste brillant de mille feux. Après quelques secondes, il fixa de nouveau sa compagne élue. Il se pencha ensuite en orientant sa tête en direction du sol pour s'excuser. Il releva lentement la tête et parla d'une voix plus mature que celle qu'il avait habituellement.

« Pardonnez-moi de ne pas avoir pris en compte vos sentiments et vos maux durant notre lutte à Hibana, Geleerde... Je vous jure qu'à l'avenir, j'accorderais plus de crédits à vos décisions et vos capacités en tant que combattante »

Aucune malice ni pitié n'était présente dans sa voix. Tout ce qu'il venait de prononcer n'était le fruit que d'une acceptation et d'une honnêteté murement réfléchit. La louve avait fait ses preuves et il ne pouvait pas lui refuser cela. Elle était forte, réfléchi, courageuse et n'avait pas peur de soutenir ses dires par des actions. Elle était fin prête à se tenir à ses côtés sur un champ de bataille.

« Lorsque vous vous considérerez vous-même prête, nous partirons ensemble à la recherche d'Aeternam et de Zayro »



Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: Festivité étoilée    Mer 25 Mar - 21:45


Festivité étoilée




La réaction de l'élu de Seika fut sans appel : les sermons de la louve furent un échec et Schneiden n'en semblait d'aucune façon atteint. Kosaten allait faire apprendre aux dépends de Geleerde, qu'elle n'était plus une Alpha dans ce monde. Bien que sa fierté en soit touchée, l'érudite retenait un sourire intérieurement : s'il fallait qu'elle prouve en ces lieux, qu'elle méritait réellement son statut de dirigeante comme dans son monde d'origine, la jeune femme se ferait un plaisir d’ôter les doutes de ses alliés ainsi que de ses ennemis.

La pichenette de Schneiden avait cependant surprise la louve, qui ne pu en comprendre la signification, bien qu'elle se doutait que cela était une pratique bien personnel à l'élu de Seika. Se contentant donc d'afficher une mine surprise, effaçant aussitôt comme par enchantement, sa colère et sa frustration. Poussant un bref soupir amusée, quelques mèches allant voiler une fois de plus ses yeux rubis, Geleerde s'écarta du visage de son partenaire, une expression entendue sur son visage pâle. Le silence régna quelques instants encore, pendant que les deux compagnons observaient le ciel, chacun tout deux bercés dans leurs propres pensées. Quand son partenaire lui présenta ses excuses, la demoiselle en fut attendrie et apprécia le fait qu'il portait désormais en elle, une confiance suffisante pour que Schneiden l'accepte à ces côtés.


- Schneiden.

La louve, bien qu'encore persuadée qu'elle avait été en tort, ressenti malgré tout un certain soulagement. Schneiden faisait preuve de plus de maturité qu'elle en lui prononçant ces excuses, mais tout comme son père, l'érudite était incapable de dire ses mots, cherchant malgré tout à trouver une quelconque autre façon d'exprimer sa rémission. Reprenant sa position initiale en s'éloignant de l'élu de Seika, elle décerna un sourire amical et complice à son compagnon.

- Vous êtes un idiot.

Gratuité.

Il n'y avait pas de réelles raisons pour justifier cette petite insulte, si ce n'est que Geleerde avait tendance à montrer qu'elle appréciait quelqu'un en le taquinant, bien qu'elle savait certainement mieux que quiconque, que Schneiden était bien loin d'être stupide. Cependant, ne fallait-il pas être assez fou pour accorder sa confiance à un animal aussi sauvage et indomptable qu'un loup ? Disons plutôt simplement, que c'était sa manière de le remercier de lui offrir ainsi sa confiance. Désormais soulagée de ses maux, la jeune femme pu reprendre une expression plus calme et réfléchi, celle qui justifiait le nom qu'elle portait fièrement en ces lieux. Son sourire disparu doucement, laissant place à une concentration digne d'un dirigeant écoutant ses peuple.

- J'apprécie votre conciliation à mon égard. Mais vous n'êtes pas en tort, au contraire : j'ai fais preuve d'immaturité en m'engageant si vite dans le champ de bataille. Je dois réparer cette erreur et en apprendre plus sur ce nouveau monde afin d'y faire ma place. Je ne peux plus compter sur mes précédents acquis : ici, tout est différent. Je dois faire mes preuves et trouver un moyen de devenir bien plus forte qu'auparvant.

Reportant une brève attention sur le bras blessé de Schneiden, la louve attrapa l'une de ses sacoches de cuir qui était posée à ses côtés, sortant deux fioles pour les tendre à l'élu de Seika. L'érudite commençait depuis peu à collecter différents matériaux de Kosaten et procéder à une analyse méticuleuse de leur effets.

- Tenez. Ce n'est pas grand chose, mais ça vous aidera pour vous remettre sur pied plus rapidement. La composition de cette plante est absolument prodigieuse, malgré son goût assez particulier. N'ayez crainte, je l'ai testée moi-même avant et il n'y aura pas d'effet secondaire néfaste.

Faisant preuve de retenu pour ne pas en dire plus sur ce sujet, bien que la louve aurait été prête à en entamer la conversation, un nouveau silence vint s'installer entre les deux élus. Un sentiment d'apaisement, d'une pause entre deux guerres, avant que la traque ne soit de nouveau lancé. Le festival s'était quelque peu calmé depuis et seule quelques notes de musiques vinrent briser cette atmosphère apaisante.

- Je dois partir de la Capitale.

Sans appel, la louve avait prononcée son jugement. Au fond d'elle, la jeune femme était persuadée que Schneiden comprendrait et qu'il savait que ce jour arriverait. La louve ne reviendrait pas tant qu'elle ne serait plus un fardeau pour ses alliés. Prenant en considération les paroles de l'élu de Seika, elle se montrerait prudente pour l'avenir et éviterait les zones hostiles pour le moment. Sa décision était mûrement réfléchi, pesant longuement le pour et le contre avant de choisir cette option. Il lui fallait partir afin de se renforcer et d'être prête le jour où la guerre ne permettrait plus la moindre erreur possible.

- Lorsque je reviendrais...

L'érudite se releva lentement du banc et vint se placer face à Schneiden, le toisant de toute sa hauteur sans pour autant le considérer comme inférieur. Le vent vint une nouvelle fois se loger dans la chevelure ébène de la louve, la lune éclairant son visage pâle.

- Nous signerons la mise à mort d'Aeternam et Zayro.

Présentant sa main droite à l'élu de Seika afin de sceller leur alliance, elle lui offrit un sourire sincère. Son regard exprimant une profonde confiance en son compagnon. Son esprit combatif n'était pas tout à fait en totale concordance avec sa tenue actuelle, mais la louve n'en dégageait pourtant pas moins d'assurance.

- C'est d'accord... Partenaire ?






Revenir en haut Aller en bas
Messages : 640
Yens : 270
Date d'inscription : 24/10/2014
Age : 20

Progression
Niveau: 103
Nombre de topic terminé: 24
Exp:
8/12  (8/12)
avatar
Schneiden Non-validé

-



MessageSujet: Re: Festivité étoilée    Ven 3 Avr - 19:45


• Confiance •


L'élu de Seika lâcha un sourire. Idiot, hein ? Il ne descellait aucune réelle et il comprit tout de suite que la jeune louve ne lui en voulait pas particulièrement. Il est dit que plus une personne est proche d'une autre, plus elle prenait ses aises et agissait plus naturellement avec elle. Il en conclut qu'ils venaient tous deux de renforcer leur amitié grandissante. Était-ce dut à leur caractère hautement similaire ? Dut à leur soif intarissable de connaissance ? Il ne le savait pas, mais tout ce qui lui importait pour l'instant était qu'il était heureux que les choses soit ainsi. Qui se plaindrait d'avoir une personne sur laquelle il pouvait compter ?

Il résista ensuite à l'envi d'infliger une autre de ses pichenettes a sa compère érudite. Il aurait préféré qu'elle ne partage pas cette même impulsion a toujours vouloir trouver un moyen de porter le blâme sur elle-même. Il soupira une autre fois.

« C'est là que vous vous trompez Geleerde. Il n'y avait pas de bonnes façons d'aborder ce combat. La seule chose que vous pouviez faire était de tenter gagner du temps pour les villageois ou de vous enfuir et les laisser à leur sort. Malgré le fait que toutes les cartes étaient contre vous, vous êtes resté. Si une chose était à remettre en question, ce serait le fait que vous soyez aventuré dans Kosaten dans cet état affaibli et non pas le fait d'avoir tenté de protéger Hibana »

Il hocha la tête en entendant la suite des paroles de la jeune femme à ses côtés. Tout était effectivement à refaire à Kosaten. Peu importe à quel point l'élu était puissant à l'origine, sur Kosaten cela ne signifiait plus rien. Il pouvait en être témoin. Lui qui avait tellement de marge d'action dans le néant qui lui servait de prison, pouvait désormais difficilement faire quoi que ce soit sans que cela ne le vide pas énormément de son énergie. Il lui faudra lui aussi redoubler d'efforts pour ne serait-ce que redevenir un fantôme de son passé.

Schneiden pencha ensuite la tête, curieux, quand il vit la fière louve lui tendre deux flacons. Il fut surpris quand elle lui dit que c'était une de ses concoctions. La jeune femme avait donc aussi des notions d'apothicaire ? Elle avait plus de ressources qu'il ne le pensait. Il hocha la tête en lui souriant. Son remerciement fut simple mais néanmoins sincère. Nullement besoin de tout un discours pour exprimer sa gratitude envers la jeune femme.

« Merci »

~Musique~

Un silence envahit la place où les deux élus se trouvaient alors que quelques notes de musique calme et apaisante vinrent toquer timidement à ses tympans. Schneiden ferma les yeux pour savourer ce moment et ces sensations. La brise de minuit qui venait s'encastrer avec douceur sur les pores de sa peau. La douce lumière de l'astre lunaire qui éclairait toute la capitale du soleil d'une lueur bienveillante. Le bruit coulissant de l'eau de l'étang qui se trouvait a quelque mètre d'eux. Le chant des cigales qui retentissait au loin. Les quelques cris de joie venant des festivités qui s'étendaient encore dans le centre de Chikai. Tout était un prétexte à fermer les yeux et apprécier ce court instant d'utopie parfaite.

Puis, comme toute utopie, elle prit fin et ce fut le retour à la réalité. La voix de la jeune femme résonna dans ses oreilles. Bien qu'il fût perturbé, il ne le montra pas plus de quelque seconde avant d'adopter une nouvelle fois un air calme. Intérieurement, il se mordit les lèvres. Se faire une place dans son cercle fermé d'amis n'était pas une chose aisée, mais lorsque l'on s'y trouvait, il pouvait se montrer extrêmement protecteur. Cependant, il avait décidé de faire d'avantage confiance à la femme qui lui faisait fièrement face. Il n'allait pas briser ce vœu qu'il avait juré devant elle. Il retenu donc ses inquiétudes et son appréhension à l'intérieur de sa gorge. Une seule et unique phrase trahissait l'inquiétude qu'il tentait de cacher.

« Faite... Attention à vous Geleerde... »

Il fut surpris en voyant la suite des évènements. Quand il la vit se lever fièrement pour se positionner en face de lui. Quand il la vit le regarder avec une intensité et une volonté qui lui coupa momentanément le souffle. Puis... Quand il vit son sourire sincère pour la première fois. C'était un beau sourire, empreint de la même confiance qu'il avait décidé de lui accorder. En réaction, il tendit lui aussi sa main et lui offrit un spectacle rare que seul deux personnes avaient eu l’occasion de voir, Mirya et son Roi. Un sourire dénoué de toute moquerie ou de plaisanterie, un sourire qui n'allait honnêtement pas avec ses traits physiques assez dures. Un sourire vrai, sans aucune mascarade. Il serra la main de la louve avec fermeté.

« C'est d'accord... Partenaire »

Alors que les secondes se prolongèrent, une douce voix au loin vint briser cela.

« Schneeeiiiden ! Geleeeeerde ! »

Sa jeune protégée arriva dans leur direction en courant avec deux verres dans chaque main et un dans sa bouche. Arrivé à leur position, la jeune fille reprit son souffle pendant quelques instants avant de distribuer son butin avec ses accompagnateurs. L'élu la remercia en lui ébouriffant doucement la tête.

« Arrête de faire ça ! C'est embarrassant ! »

Il ria franchement en voyant la rougeur atteindre les joues de la petite fille. La taquiner amusait grandement Schneiden, c'était un passe-temps dont il ne se lasserait jamais. En parlant de Mirya, elle regardait tout de suite en direction de Geleerde, des étoiles pleins les yeux.

« Est-ce que c'est bon ? »

Il semblerait qu'elle avait elle-même choisit les boissons et elle attendait impatiemment le verdict de la jeune femme. Il fronça les sourcils de façon comique. Et lui ? Elle se fichait de savoir ce qu'il en pensait ? En voyant qu'elle ne se retourna même pas dans sa direction, il poussa un petit sifflement faussement outré et ébouriffa une autre fois le crâne de la jeune fille ce qui lui valut un coup dans l'estomac bien evidement. Quelques instants passèrent avec le petit groupe se reposant un peu avant que Mirya ne laisse s'échapper un petit cri.

« Ah ! »

L'élu de Seika leva un sourcil, curieux. Elle se retourna vers les deux adultes.

« J'ai oublié de vous dire ! C'est à propos de Karui ! »

Schneiden grimaça au manque de formalité dont la petite fille faisait preuve. Il ne pouvait pas lui reprocher cela d'ailleurs. Une grande partie de la population ne faisait preuve d'aucune formalité avec son roi. La plupart le traitaient comme un membre de leur famille et cela ne dérangea aucunement le dirigeant des flammes. Il dirait même qu'il se complaisait dans ce rôle.

« Il était au centre, il disait vouloir annoncer quelque chose ! »

Le maître de l'espace fronça instantanément les sourcils et échangea un regard avec sa compagne l'élue. Il n'avait pas été mis au courant d'une telle chose. Il fixa avec insistance le regard de sang de la jeune femme pour lui faire comprendre le message. Il voulait voir ce qui se tramait sur la place centrale de la ville. Après avoir reçu confirmation, il regarda en direction de Mirya.

« Tu veux aller jeter un coup d'œil ? »

Elle hocha vivement la tête. Schneiden se redressa alors et entama la marche en direction de la place principale, bien décidé à découvrir ce que son suzerain voulait annoncer à son peuple.





Dernière édition par Schneiden le Mar 14 Avr - 7:18, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: Festivité étoilée    Lun 6 Avr - 15:25


Festivité étoilée




Le sourire de Geleerde s'intensifia un peu plus quand la main de Schneiden serra la sienne. Sans même s'en rendre compte, l'érudite se sentait heureuse, mais également soulagée que l'élu de Seika accepte ainsi la louve. Il existait bien trop de point en commun entre les deux élus pour ne pas qu'ils apprécient la compagnie de l'autre. Désormais, leurs destins était intiment croisés. Ils étaient prêts à combattre ensemble, risquant leurs vies s'il le fallait, qu'importe l'issue de cette bataille.

L'érudite appréciait la compagnie de son partenaire, il était doté de cet étonnant charisme d'apporter la confiance à ceux qui croisaient sa route ainsi qu'une bien étrange capacité à éveiller la curiosité de la louve à son égard. Quelques rougeurs prirent place sur son visage sans pour autant qu'elle ne perdre son allure combative quand elle fit face au sourire que lui offrit son compagnon, le premier qu'elle n'avait encore jamais vu de la part de l'élu de Seika. Jamais encore elle n'avait vu Schneiden ainsi et ce fut d'un plaisir presque coupable, qu'elle apprécia cet instant sans dire un mot.

Quand Mirya finit par finalement les rejoindre, Geleerde retira son emprise sur la main de son compagnon, reportant son attention sur la petite protégée de Schneiden. La compagnie de cette enfant était tout bonnement exquise et la louve ignorait comment Mirya était capable de pareil miracle alors qu'elle ne la connaissait que si peu. L'attitude de la jeune fille attendrie la demoiselle qui n'avait jamais su comment réellement s'en prendre avec les enfants.

La petite scène se déroulant sous les yeux de la louve ne pu que la faire sourire d'un ton moqueur et amusée : voir Schneiden aussi protecteur et paternel envers Mirya tout en prenant des airs faussement outrés, offrait un contraste des plus sidérants en comparaison de ce que ce dernier pouvait laisser entrevoir habituellement. Qui pouvait envisager en apercevant cela, que son compagnon était celui qui s'était tenu face au grand élu de Fuyu quelques jours plus tôt.

Buvant une gorgée de la boisson que lui avait gentiment offert Mirya, Geleerde s'attarda sur la question de la jeune fille.


- C'est...

Infâme.

Tel était le mot qui vint aussitôt en tête de l'érudite quand ses lèvres effleurèrent le liquide. La boisson était bien trop sucré pour que la louve l'apprécie à sa juste valeur. Mais face au sourire innocent de Mirya, Geleerde ne su lui avouer ce qu'elle en pensait réellement. Devant l'espérance de la jeune fille, l'érudite n'avait pas le cœur de la blesser, ce qu'elle n'aurait pourtant pas hésité à faire avant, dans son monde d'origine, si un de ses louveteaux lui aurait apporté tel breuvage. Cachant intérieurement une grimace en retenant un haut-les-cœurs,  Geleerde esquissa un léger sourire pour la petite protégée de l'élu de Seika.

- Très bon, oui.

Posant un genoux à terre afin que son visage soit en face de celui de Mirya, la louve leva une main en direction de la tête de la jeune fille afin de lui ébouriffer le haut du crâne, mais s'abstenue finalement de le faire au dernier moment. Non seulement ce geste éveillait en la petite protégée de Schneiden une incommensurable gêne, mais également, par le fait que cela était réservé au maître de l'espace. Se contentant donc finalement de poser sa main sur l'épaule de la jeune fille, Geleerde plongea son regard rubis dans ceux de la petite demoiselle.

- Merci, Mirya.

Ce n'était pas tant pour avoir apporté cette boisson que la louve la remercia, mais surtout du fait d'être ce que Mirya était, purement et simplement... Après quelques instants, Mirya indiqua aux deux élus de Seika que Karui se tenait actuellement sur la place publique. Aussitôt, la louve se rappela qu'elle n'avait toujours pas rencontrée le Roi de son royaume, mais également, du danger pesant sur leurs têtes constamment. Après un regard entendu avec son partenaire, Geleerde suivie Schneiden et Mirya, remarquant que tous les stands étaient désormais désert de leurs propriétaires. Les habitants de la Capitale s'étaient tous regroupés sur la place principale, afin d'écouter le discours de leur Roi.

Quelques personnes manifestèrent leur étonnement tandis que d'autres, encore enivré de quelques alcools, ne pouvaient s'empêcher encore de chanter. Cependant, pour les deux élus, l'heure était à la réflexion et à l'appréhension. Qu'allait pouvoir annoncer le roi de Seika ? Qu'allait être la suite des événements ? L'érudite jeta quelques rapides coup d’œil aux alentours, remarquant que la garde royale était présente et que tous, étaient bercés d'une profonde concentration des plus palpables.

A leurs côtés, se tenait la petite protégée de Schneiden qui tentait vainement de voir devant elle, en sautillant sur place. L'expression contrariée de la jeune fille éveilla en la louve un instinct maternel qu'elle même ne pensait pas avoir et attrapa sans un mot Mirya afin de la mettre sur ses épaules tout en conservant une expression des plus stoïque sur son visage pâle. Sous le poids de la jeune fille, la mâchoire de Geleerde se crispa un bref instant, lui rappelant qu'elle n'avait pas encore suffisamment récupérée et que ses jambes la faisaient encore quelque peu souffrir. L'un des plus hauts gradés fit signe aux habitants de se calmer, pendant qu'un homme s'avançait dignement sur l'estrade qu'il lui était destiné. Sans quitter des yeux le roi de Seika, Geleerde pencha légèrement sa tête en direction de celle de Schneiden : 

- C'est donc lui, Karui... ?







HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 54
Yens : 510
Date d'inscription : 13/10/2014
avatar
Karui Hanja - Pnj -

-



MessageSujet: Re: Festivité étoilée    Jeu 13 Aoû - 20:27

Festivité étoilée



Si effroyable. Horrible. L’empereur n’aurait jamais pu penser qu’une telle chose aurait pu se produire. Lui qui avait eu comme première pensée, que les élus étaient arrivés pour apporter leur savoir, et non leur désespoir. Détruire un village entier, pourquoi? Il prit beaucoup de temps afin de se remettre de cette colère qui lui avait traversé les narines, expirant douloureusement de la fumée noire ébène. Quel bordel venait de causer cette destruction, plus que jamais, les habitants étaient tous agités. Karui ne sortait plus aussi souvent, il cherchait un moyen de tourner cette catastrophe en quelque chose d’un peu plus positif… Il en fallut du temps, beaucoup de café et d’échec.

Après un certain temps, il en conclut de faire une festivité. Accompagnée d’un discours, cela aiderait grandement à détendre un peu cette atmosphère lourde et chargée de tous les morts et de toutes les larmes qu’avaient versées bien trop de gens.

Ce soir, ça y est. Le festival avait commencé… Assis dans une petite maison, on commençait à recouvrir l’empereur. Kimono bleu comme la couleur de ses yeux, teinté de motifs de flammes en or, on lui donnait tous une révérence, mais quelques-uns avaient encore leur lourd fardeau. Les larmes ne tardaient pas à se dessiner sur leurs yeux, tandis qu’il tendait son bras pour qu’une femme, dont le mari avait été tué là-bas, s’y blottisse. Pendant deux grosses minutes, cette jolie femme était redevenue un enfant de 5 ans qui avait le visage déformé par la tristesse, mais bientôt, elle pourra guérir de cette douleur…

Il était temps. La tête bien droite, épaules remplies de fierté, il avançait afin qu’on le voit tous. Charismatique, même dans la petite pénombre, ses yeux bleus restaient illuminés. Un sourire confiant, il commençait.

-Aujourd’hui, cette festivité ne servira pas à remuer la douleur dans vos cœurs. Cette festivité est là pour vous encourager à ne pas lâcher! Ne laisser pas cet évènement vous affaiblir, leur mort ne sera pas veine! Leur courage est un exemple, leur courage d’avoir affronté la mort, c’est maintenant à nous de ne pas laisser ce courage! Montrez qu’il est encore intact! Relevez vos têtes mon peuple, car ce soir, nous tournons une très lourde page, remplis de noms qui ne s’effaceront jamais de notre mémoire, de notre histoire! Écrivons aujourd’hui même, à l’aide de nos soutiens entre nous, de nos sourires à tous, empreignons de notre courage tous ceux qui ne le peuvent plus maintenant! S’exclamait-il d’un ton très authentique, sa voix était puissante, éloquente et chargée d’émotion. Son poing se transformait en main qui désignait un rouleau suspendu.

Il tirait sur une corde, celle-ci dévoilait une immense toile tissée, sur laquelle était écrit : « Ceux qui ont été le courage d’Hibana.» Avec la date précise du drame. Quelques pinceaux et encriers étaient disposés, puis certains remarquaient que des noms y étaient déjà. Au-dessus des écriteaux : « Ceux qui ont risqués leur courage», dont celui de Schneiden. Puis, l’empereur poursuivait.

-Tous aujourd’hui, je vous remercie pour votre participation! Je remercie tous ceux qui ont tenté de ne serait-ce qu’un simple repas pour ceux qui ont perdu de la famille de près ou de loin. Nous sommes tous une grande famille, et aujourd’hui, on se réunit pour avoir le plaisir, le bonheur que nous nous sentons plus capables de ressentir. Mais tous ensemble, nous allons rire, pleurer de joie pour la première fois! Je vous souhaite un bon appétit! Dit-il en pointant du doigt un long rang de tables, auquel quelques personnes retiraient d’un coup les nappes, pour ainsi dévoiler un festin immense.

Son regard avant son départ, c’était planté dans celui de Shneiden. Il se retirait puis partit. Soudain, il mit la main sur l’épaule de cet homme, en lui chuchotant à l’oreille : « Suivez-moi». Il regardait légèrement la femme à ses côtés et lui sourit. Peu importe qu’elle le suit ou non. Arrivé devant la petite maison, où il avait été préparé, il ouvrit la porte en invitant.






© klyps
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

-



MessageSujet: Re: Festivité étoilée    

Revenir en haut Aller en bas
Festivité étoilée
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Sortez vos chapeaux de fêtes et vos divers accessoires de festivités.
» Amethyst Jessa Woods // Lune de mes jours, soleil étoilé de ma vie.
» Enfin une utilité aux Quartz étoilés
» Rivière Étoilée.
» SOS caniche abricot toiletté 7 ans en fourrière (59)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Manga Multiverse ::  :: Empire de Seika :: Capitale de Chikai-


Crédits : Design : Phoenix & Pingouin Règlements & Contexte : Phoenix
Forum optimisé pour Google Chrome.