Partagez | .
La fée clochette, mais en mieux, parce qu'ici les fées ça parle !
Invité Invité

-



MessageSujet: La fée clochette, mais en mieux, parce qu'ici les fées ça parle !   Dim 26 Avr - 22:11

Mon pas lent et simple traçait un petit sillon d'herbes aplaties derrière mon passage. La banale verdure qui s'étend à perte de vu frissonne au passage des légères brises de vent chaud qui la caresse. Le soleil joue avec quelque petits nuages, disparaissant par à-coups avant de repointer son nez et faire refléter ses rayons brûlants sur l'étendu verte qui se profil jusqu'à l'horizon. Je saisi la visière de mon kepi afin de la baisser, geste sans réel importance, et surtout sans grande utilité, mais qui me donnait l'impression de me protéger de la brise qui se glisse le long de mon visage, siffle dans mes oreilles et gonfle l'intérieur de ma veste bleue.

J'étais seul, assez loin de tout. J'avais décidé de quitter Aladdin et Tobi ainsi que la capitale de Minshu. Plus j'étais loin de Jeong, le président de la nation à laquelle j'étais enchaînée, moins j'avais de chance de me faire repérer par ce dernier comme élu fraîchement arrivé et donc comme missionnaire soumis par la force du sceau. Non pas que je tenais absolument à ma liberté en tant que tel, mais l'idée de ne pas être libre de mes mouvement est d'être comme un chien que l'on siffle lorsque l'on a besoin n'était pas vraiment la chose la plus réjouissante du monde. Et puis pour le moment Minshu n'était pas en guerre, fort heureusement, mais la situation pouvait changer du tout au tout, et je savais que Jeong n'hésiterait pas à nous envoyer en première ligne pour compenser les pertes de ses citoyens, du moins ses vrais citoyens, ceux de son monde.

D'ailleurs je ne savais que penser de mon arrivé à Kotasen, c'était troublant, sans le moindre doute, mais était-ce réellement une si mauvaise chose ? Certes j'étais loin de ma famille, et laisser ma mère derrière moi sans la moindre nouvelle m'ennuyait vraiment, mais d'un autre côté n'était-ce pas ce que je voulais ? Une vie loin de mon quotidien de simple lycéen barbant ? Plus la question me revenait en tête plus ce nouveau monde ressemblait plus comme une opportunité que comme une prison, toujours fallait il se débarrasser de ce fichu sceau pour profiter pleinement de ce nouvelle univers qui s'ouvrait devant moi.

Je remis mes mains dans mes poches, baissant légèrement la tête, continuant mon avancé vers et sur les terres inconnus qui se dessinaient devant moi. Pour le moment ces plaines interminables était tristement silencieuses. Ce n'était qu'un mélange d'odeur de fleurs et de sifflement d'air. Il y avait bien quelques oiseaux pour se promener ici, mais ils restaient rarement longtemps dans les parages, cherchant une zone plus propice pour répondre à leur besoin et où leurs chants seraient plus appréciés.

Je relève brièvement la tête, voyant des ailes bleues dans mon champ de vision. Intrigué je m'approche encore plus pour voir de plus près ce phénomène. La silhouette d'une sorte de petite fée se profil au fur et à mesure que je m'avance. Je ralenti mon pas, privilégiant une approche des plus silencieuses, contrastant avec mon imposante stature. La petite créature semble plutôt fragile, porte de longs cheveux noirs coiffé de manière simple à la nippone, elle semble n'être pas plus grande que ma main malgré ses ailes de papillons bleues qui lui donnaient un peu plus de stature. Me voilà assez proche de la créature, je dis alors calmement, à voix haute mais sans hausser le ton pour autant, une simple phrase en direction de la petite fée.

- « Ce monde semble avoir un bien drôle de bestiaire. Je dois bien avouer que je ne m'attendais pas vraiment à ça. »

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: La fée clochette, mais en mieux, parce qu'ici les fées ça parle !   Mer 29 Avr - 20:21

Qui aurait pu croire qu'un jour elle ferait le pas en dehors de la forêt d'elle-même ? Personne, même pas elle. Et puis il fallait dire que la dernière fois où on l'avait poussé à faire ce genre de chose, Lin avait fini par disparaître et retourner à la terre, comme cette dernière l'avait vu naitre. Pas top comme fin. Pas que la jeune fée ne souhaite quelque chose d'héroïque, fallait pas pousser mémé trop fort non plus, mais un peu d'appréhension c'était peut-être pas trop mal. Enfin bref. Ce n'était pas ici qu'elle trouverait les réponses à ses questions, surtout quant au pourquoi du comment elle, avait pu être choisi pour venir ici. Elle espérait ne pas être l'unique être dans les environs, il n'était pas encore temps pour elle d'aller dans la civilisation.

La civilisation... Plein de gens partout, des foutus humains partout. Enfin, si c'est bien ce qu'elle avait compris, la majorité des gens étaient de banals humains. Des imbéciles qui ne pensent qu'à leur derrière. Elle en frissonna alors que ses ailes commençaient à s'agiter dans son dos, prévoyant un envol imminent. Non pour l'instant elle devrait se contenter de voir où était les limites à ne pas traverser. La jeune demoiselle soupira avant de ne plus toucher le sol de ses pieds, laissant de très légers fragments de magie derrière elle. C'était vraiment dommage de devoir déjà se refuser d'entrer quelque part.

Elle se laissa flotter dans la brise, laissant le soleil se refléter sur ses ailes et sa peau dans une agréable sensation de liberté nouvellement acquise. Respirant à pleins poumons l'air des plaines, chose bien anodin pour n'importe qui, un sourire de bien heureux s'immisça sur ses lèvres. Enfin, la fée se glissa dans les hautes herbes, en ressortant parfois et les touchant du bout des doigts, comme l'on pourrait le faire avec l'eau. C'était si nouveau pour elle. Ici, elle avait la chance de découvrir de nouveaux lieux, qui compensait cette espèce d'état de prisonnière dû à son tatouage. N'empêche les autres fées devaient bien êtres jaloux il n'auraient pas eu cette chance inouïe qu'elle elle avait eu. Bon, certes, il y avait un certain « test » douloureux à passer, mais on s'y faisait. Enfin, elle croyait.  
Elle ne remarqua rien, trop concentrée sur les nouvelles sensations ici bas, ou ici haut, selon les versions. Si seulement elle savait que derrière elle quelqu'un la guette, comme une bête de foire. Il ne vaudrait mieux pas qu'elle s'en rende compte après une petite acrobatie dans les airs.  

« Ce monde semble avoir un bien drôle de bestiaire. Je dois bien avouer que je ne m'attendais pas vraiment à ça. »

Elle se stoppa net avant de se retourner lentement vers la direction de cette voix. C'était qui lui ? On pouvait pas fêter tranquillement sa liberté sans être interrompu ici, c'est pas possible. Si elle n'était pas aussi petite, elle irait bien lui montrer de quel bois elle se chauffe, mais bon, la nature n'ayant pas voulu jouer sur cet aspect de son apparence, Lin dû se contenter de le fixer d'un air mauvais avant de croiser les bras, les jambes dans le vide.

-De voir quoi ? T'as jamais vu une fée ? Ca m'étonne pas vu comment les tiens nous traitent.

On la sentait bien sa rancoeur envers eux. Presque méprisante dans sa voix, elle fit néanmoins un geste pour s'approcher de lui, l'identifiant. Bon, le colosse avait juste à tendre la main pour l'attraper, et accessoirement lui en coller une pour la faire taire. Niveau force ? La bonne blague. Il était évident qu'il était impossible qu'avec la corpulence qu'il avait comparée à la sienne, il n'avait qu'à lever le petit doigt et l'écarter comme si elle n'était rien. Mais ça ne l'empêcherait pas de jouer un peu, l'agacer si possible. C'est pour cela qu'elle ferma les yeux, redressant la tête et levant une main, paume vers le ciel. Enfin, en somme c'était un autre morceau qu'elle avait en face, rien à voir avec le chasseur qui l'avait attrapée avant.

-Enfin, j'aurais préféré avoir quelque chose de plus... Original, qui sort de l'ordinaire comme rencontre ici. A croire que même ici on me recherche.~

Elle rouvrit un œil pour le poser sur lui, redressant le coin de ses lèvres en un sourire taquin. Finalement, il n'était pas mieux d'avoir le silence de la fée clochette ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: La fée clochette, mais en mieux, parce qu'ici les fées ça parle !   Mer 29 Avr - 21:10

La minuscule créature se retourna lentement, me fixant d'un air mi-blasé mi-fâché. Elle croisa les bref en me jetant son regard vert dans une posture dédaigneuse.

-De voir quoi ? T'as jamais vu une fée ? Ça m'étonne pas vu comment les tiens nous traitent.

Je gardais un air sérieux et impassible, toujours les mains dans les poches. Ainsi donc les habitant de Kotasen ne respecte pas la faune de leur monde, c'est bien dommage. Visiblement le traitement des humains à l'encontre de sa....race ? Espèce ? Beaucoup de questions me taraudèrent l'esprit, y avait t-il d'autres fées ? D'autre espèce ? D'autre sexe inhérente et celle-ci, d'autres espèces ratachées à la sienne, était elle un représentation classique de son espèce ? Ses vêtements étaient ils canonique à ceux portés par ses semblables ? Avaient ils une culture propre ? En tout cas une chose était sûr, les fées existaient bel et bien ici et étaient des être de capable de penser, au moins aussi bien qu'un humain. J'en revenais donc à ma première réflexion que j'avais délaissée dans ma divagation, les fées et les humains avaient une si mauvaise entente ? Il était vrai que je ne pouvais me baser sur les contes de fée de mon monde comme référence pour la petite créature et ses semblables (si il y en avait) mais je trouvais tout de même plutôt étrange que les humains de ce monde aient été de si piètre diplomate avec des être pensant, et parlant leur langage qui plus est. D'ailleurs avait elle un dialecte propre à sa race en dehors de celui déjà employé envers moi ou était-ce réellement le même ? Il me fallait approfondir la question mais la petite demoiselle, si je pouvais l'appeler comme cela, s'était rapprochée de mon visage, fermant les yeux et levant une main vers le ciel sous mes yeux fins et mon regard sévère.

-Enfin, j'aurais préféré avoir quelque chose de plus... Original, qui sort de l'ordinaire comme rencontre ici. A croire que même ici on me recherche.~

Elle rouvrit les yeux avant de me lancer un petit sourire taquin, que je ne lui rendit pas, bien au contraire. Mon visage s'était encore plus assombrit et mes sourcils se froncèrent. Quitte à avoir des questions, autant avoir des réponses, et quoi de mieux qu'une fée pour remplir mon manque de connaissances de Kotasen. Mais avant je devais avoir un autre éclaircissement.

- « On vous cherche ? Qui ? Pourquoi ?»

Une réponse me traversa l'esprit, comme si ma question précédente n'avait été que réthorique.

- « Votre espèce est victime de braconnage, du moins si je peux nommer cela comme ça ? »

En effet le terme de braconnage réduisait les fées  au rang d'animaux, mais je voyais mal quel mot employer pour être clair.

- « Mais du coup, pourquoi se rapprocher autant de moi ? Non j'ai dû aller trop vite dans ma réflexion, excusez moi... »

Je jetais un rapide coup d’œil aux environs, pas le moindre signe d'un de ses semblable, soit ils se cachaient, soit elle était seule.

- « Il n'y a pas d'autres fées avec vous ? Si les hommes vous sont si néfastes pourquoi ne pas vous déplacer en groupe ? Ce serait plus logique et moins risqué, non ? »

J'arque un sourcil.

- « A moins que vous ne soyez en fugue, est-ce cela ? Toujours est-il que vous devriez retourner auprès de vos semblables, on ne sait jamais sur qui ou quoi on peut tomber... »

J'avais la curieuse envie d'attraper la frêle créature pour la porter dans le creux de mes mains et lui éviter ainsi l'effort de devoir rester dans les airs, mais si elle avait si peu confiance envers les hommes, mieux valait laisser les choses telles qu'elles étaient.
Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: La fée clochette, mais en mieux, parce qu'ici les fées ça parle !   Dim 3 Mai - 2:34

Il ne semblait même pas surprit d'apprendre ça, cet espèce de moins que rien mental. A croire qu'on aurait pu lui dire que la fin de l'ère des fées pouvait arriver maintenant qu'il s'en battrait allègrement le d'sous de la feuille de vigne. Non mais, c'était pas parce qu'elle s'en fichait des hommes et préférait les voir dans le même état qu'elle qu'il devait presque être en train de l'ignorer. La petite fée expira de l'air avant de se reculer et de poser ses pieds sur un brin d'herbe à la manière d'un ninja, sans laisser à ce dernier le plaisir de se courber un temps soit peu sous son infime poids.  

- « On vous cherche ? Qui ? Pourquoi ?»

-Tu demanderas à ceux de ta race, parce que moi j'en ai pas la moindre idée. M'enfin, même ici ça doit être pareil, ca doit être pareil dans tout les mondes avec vous.

La demoiselle se permit un petit haussement de sourcil, clignant des yeux par la suite. Sa tête pivota à gauche, puis à droite avant de se remettre face à lui. C'était une blague ? Ou était les complices ? Le simple fait d'être une fée pouvait épater les gens, c'était une chose étrange. Parce que mesurer moins de 20 cm et avoir des ailes, c'était cool, même si parfois un peu embêtant sur les bords. Se faire chopper par les ailes par exemple, c'était pas à faire.  

- « Votre espèce est victime de braconnage, du moins si je peux nommer cela comme ça ? »

Braconnage ? Kécéssé ? Une maladie ? Une insulte ? Non mais, il oserait pas de suite frapper dans le lard le lourd ? Noooon... Ca voulait dire autre chose, mais quoi ? Il fallait réfléchir, En plus il ne paraissait même pas vouloir l'insulter, c'est juste dommage qu'il emploie des mots qu'elle ne comprenait pas.

- « Mais du coup, pourquoi se rapprocher autant de moi ? Non j'ai dû aller trop vite dans ma réflexion, excusez moi... »

Remballe la théorie, c'est lui qui s'était rapproché d'elle en premier, nuance... Elle était innocente sur ce coup là. Et rien à se reprocher.

- « Il n'y a pas d'autres fées avec vous ? Si les hommes vous sont si néfastes pourquoi ne pas vous déplacer en groupe ? Ce serait plus logique et moins risqué, non ? A moins que vous ne soyez en fugue, est-ce cela ? Toujours est-il que vous devriez retourner auprès de vos semblables, on ne sait jamais sur qui ou quoi on peut tomber... »

La jeune fée laissa échapper un petit rire avant de grimacer. Comment expliquer ce genre de situation sans paraître mauvaise... ? Oh mais attendez... Elle s'en fichait ça, il était simplement humain. Pas la peine de faire trop gaffe hein ?

-T'excites pas,c'est toi qui l'a fait en premier le pas vers moi, je te le rappelle, alors pense pas que j'ai voulu me rapprocher de toi intentionnellement, si ça n'en tenait qu'à moi je me serais barrée en faisant genre de pas t'avoir vu. Ensuite... Ben... Je peux pas retourner auprès de mes « semblables », sinon, tu penses bien que je l'aurais déjà fait depuis belle lurette. On m'a littéralement arrachée à ma vie d'avant, j'ai pas le choix d'être ici. Avec toi malheureusement.Enfin, maintenant je peux éviter de refaire la même erreur tu me diras. Et toi ? T'es arrivé comment ? D'une belle façon ? Pas en mourant par « amour » j'imagine.

Fallait pas s'attendre à la voir en mode marraine et parler des bien-faits de l'amour, c'était un coup à se retrouver à bouffer les pissenlits par la racine, malheureusement. Enfin. La jeune fée battit des ailes pour prendre plus de hauteur, attendant presque sagement sa réponse, fixant partout en espérant voir un passage et fuir sans demander son reste. Elle se courba vers l'avant, le fixant lui en ne voyant rien de bien encourageant autour... Ce n'était pour sa part qu'un balourd qui cherchait sans doute à se faire passer pour un gentil et qui l'écraserait entre ses paluches quand elle aurait le dos tourné, mais elle ne se laisserait pas faire.
Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: La fée clochette, mais en mieux, parce qu'ici les fées ça parle !   Dim 3 Mai - 17:53

À ma première question la fée avait comme prit la mouche, m'envoyant paître assez singulièrement, enchaînant avec le fait que tout les hommes se ressemblent. J'aurais pu m'insurger mais cela aurait été un dénie total de dire que la majorité des hommes était des êtres bons et plus soucieux de la nature et du bien être des autres espèce que d'eux même. L'homme est orgueilleux c'est un fait, et sans aucun doute je l'étais moi aussi.

La lilliputienne volante scruta vaguement les environs, comme cherchant quelqu'un du regard, que visiblement elle ne trouva pas. Elle me laissa ensuite terminer mes réflexions et questions en grimaçant et extériorisant autant que possible son dégoût d'être en ma présence. Lorsque j'eus terminé elle lâcha un petit rire avant de répliquer assez sèchement :

-T'excites pas,c'est toi qui l'a fait en premier le pas vers moi, je te le rappelle, alors pense pas que j'ai voulu me rapprocher de toi intentionnellement, si ça n'en tenait qu'à moi je me serais barrée en faisant genre de pas t'avoir vu. Ensuite... Ben... Je peux pas retourner auprès de mes « semblables », sinon, tu penses bien que je l'aurais déjà fait depuis belle lurette. On m'a littéralement arrachée à ma vie d'avant, j'ai pas le choix d'être ici. Avec toi malheureusement.Enfin, maintenant je peux éviter de refaire la même erreur tu me diras. Et toi ? T'es arrivé comment ? D'une belle façon ? Pas en mourant par « amour » j'imagine.

Elle prit un peu plus de hauteur, me fixant de manière hautaine. Avoir du cran était une qualité, tant qu'on savait comment s'en servir, et provoquer quelqu'un de dix fois sa taille et capable de l'écraser d'un revers de la main n'était pas vraiment une bonne idée.

Je ne lève pas la tête, lui évitant le plaisir de se sentir supérieure, d'une main je déplace légèrement ma visière, me permettant de la voir du coin de l’œil. Décidément la petite créature avait une grande gueule visiblement, et loin de moi l'idée de me laisser marcher dessus.

- « J'ai fais le premier pas, c'est vrai, mais dans ce cas pourquoi vous êtes vous mise à ma hauteur ? Vous auriez dû fuir dès le début, non ? Ah moins que me lancer votre vie à ma figure soit un passe temps, visiblement je suis si repoussant qu'à ma vu vous vous êtes empressée de me cracher dessus mais pas assez pour vous effrayer. A moins que les gens repoussant soit votre genre, auquel cas je vous plains. »

Je croise mon regard avec le sien, je n'ai rien dit de spécial et elle me répond violemment, chacun son tour et tant pis pour son ego. Je baisse un peu le regard, admirant le serpent vert sur sa cuisse, me demandant pourquoi je n'y avais pas fait attention avant. J'arque un sourcil.

- « Oh, tu es une élu de Minshu, je comprends mieux, moi qui pensais que j'étais tombé sur une créature typique de ce monde je me suis trompé. Heureusement en fait, rencontré toute une espèce aussi hautaine que petite aurait vite été ennuyeux. J'en reviens à vos questions, en effet je suis un élu aussi, mais comment le savez vous ? Ma marque n'est pourtant pas visible...bref toujours est-il que non, je ne suis pas arrivé d'une belle façon. Je suis arrivé ici brusquement, un....être, enfin une silhouette m'a amener ici. Et je pari par votre dernière phrase que c'est ainsi que vous êtes à Kotasen, mourir par amour ? J'avoue que c'est beau, mais comme l'amour est quelque chose de plutôt...superficiel je doute que je m'engage à mourir pour une chose aussi superflu et peu consistante. »

Je relève finalement la tête, je lui avais assez envoyé de pics pour le moment.

- « En effet c'est bien dommage de vous retrouver seule ici, nous sommes visiblement sous l'égide du même sceau, celui de Minshu. »

De mon pouce je désigne une direction dans mon dos, pointant ainsi le sillon d'herbes écrasés sous mes pas.

- « Dans cette direction ce trouve la capitale de la république de Minshu. Je doute que vous vouliez vous incruster dans une ville complètement remplie d'humains mais on ne sait jamais je préfère vous informer. Je ne vous parle pas des élus et du sceau, vous semblez déjà en savoir long sur le sujet. Tout ce que je peux vous dire c'est que je suis là pour fuir Jeong, hors de question de me laisser manipuler par un homme inconnu juste à cause d'une maudite marque dans le dos. »

Mon regard s'adoucit légèrement.

- « Désolé d'avoir été sec, mais juste nous sommes tous dans la même galère, pas la peine de cracher la douleur d'être seule loin de ceux que vous aimez sur les autres. C'est mon cas aussi, c'est notre cas à tous, élus, mais nous devons faire avec. Il faut voir cela comme une opportunité, une occasion de trouver qui l'on est réellement dans un monde où nul ne nous connaît, et j'ai bien envie de voir ce que je peux faire en ce monde, quand bien même mes pouvoirs soient bien réduits. »

Je croise mon regard vert dans le sien

- « Vous aussi vous avez perdu des pouvoirs ? Que comptez vous faire ? »

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: La fée clochette, mais en mieux, parce qu'ici les fées ça parle !   Jeu 14 Mai - 16:51

« J'ai fais le premier pas, c'est vrai, mais dans ce cas pourquoi vous êtes vous mise à ma hauteur ? Vous auriez dû fuir dès le début, non ? Ah moins que me lancer votre vie à ma figure soit un passe temps, visiblement je suis si repoussant qu'à ma vu vous vous êtes empressée de me cracher dessus mais pas assez pour vous effrayer. A moins que les gens repoussant soit votre genre, auquel cas je vous plains. »

La fée ne parut même pas prendre la mouche, gardant la même hauteur. Les hommes n'avaient pas vraiment eu la chance de la voir effrayée, sauf ceux ayant une lame, mais lui ne semblait pas être dans ce cas là et c'était tant mieux, elle pouvait laisser sa rancoeur se manifester. Le garçon pouvait répliquer n'importe quoi, dans n'importe quel monde, ils étaient tous pareil, comme ça, c'était plus facile de faire le tri, il y en avait pas à faire. Parce que ces bêtes là, elles brossent les autres dans le sens du poil pour mieux trancher la gorge. C'était bien connu, le vieux au village l'avait bien dit et répété alors bien qu'il commençait à perdre la boule, l'idée qu'il puisse mentir lui avait complètement sorti de la tête.

-J'ai beau être plus petite que toi, je n'ai pas peur, qu'importe ton abominable race. L'apparence physique ? Tu crois que je juge par le physique ? Mais pas du tout ! Quelqu'un de très repoussant pourrait être vachement sympa et quelqu'un de vachement beau être un pignouf de première. M'enfin je m'égare...

Et visiblement son œil s'égare sur sa cuisse. Il aura sans doute vu l'étrange signe qui lui avait été mis. Lui aussi devait avoir la sienne. Enfin dans le cas actuel, la trouver sur la faible parcelle de peau découverte serait aussi facile que de devenir aussi massif que lui.

- « Oh, tu es une élu de Minshu, je comprends mieux, moi qui pensais que j'étais tombé sur une créature typique de ce monde je me suis trompé. Heureusement en fait, rencontré toute une espèce aussi hautaine que petite aurait vite été ennuyeux. J'en reviens à vos questions, en effet je suis un élu aussi, mais comment le savez vous ? Ma marque n'est pourtant pas visible...bref toujours est-il que non, je ne suis pas arrivé d'une belle façon. Je suis arrivé ici brusquement, un....être, enfin une silhouette m'a amener ici. Et je pari par votre dernière phrase que c'est ainsi que vous êtes à Kotasen, mourir par amour ? J'avoue que c'est beau, mais comme l'amour est quelque chose de plutôt...superficiel je doute que je m'engage à mourir pour une chose aussi superflu et peu consistante. »

A ben pour le coup, ils avaient un point commun, même si ça la fée préférerait s'arracher la langue plutôt que le dire de manière ouverte. Par contre dire qu'elle était morte par amour et argumenter par un « c'est beau » juste après c'était un peu bête. Surtout quand on connait pas la raison de la mort « conne » par amour. Enfin, Lin avait joué avec le feu et s'y était brûlé littéralement les ailes. Yeux dans les yeux, la petite fée bleue ne savait pas vraiment comment s'y prendre pour lui répondre sans peut-être récolter une baffe sur le museau.

-Si pour toi, mourir par amour c'est disparaître parce qu'un débile a voulu te kidnapper en faisant bien tout ce qui n'était pas bon pour te garder en vie, malgré tes avertissements, ben alors oui, sinon on a pas la même conception de « mourir par amour »...

« En effet c'est bien dommage de vous retrouver seule ici, nous sommes visiblement sous l'égide du même sceau, celui de Minshu. »

-Oui on m'a tout bien dit avant, par une madame bien gentille.

Même si elle ne savait pas encore comment elle avait su que Lin venait d'apparaitre ici. Il devait avoir un 6ième sens pour ça... Elle pencha l tête pour suivre son pouce, ou plutôt la direction qu'il pointait avec ne remarquant rien qu'un peu d'herbe écartées et écrasées par son passage de poids lourd.

- « Dans cette direction ce trouve la capitale de la république de Minshu. Je doute que vous vouliez vous incruster dans une ville complètement remplie d'humains mais on ne sait jamais je préfère vous informer. Je ne vous parle pas des élus et du sceau, vous semblez déjà en savoir long sur le sujet. Tout ce que je peux vous dire c'est que je suis là pour fuir Jeong, hors de question de me laisser manipuler par un homme inconnu juste à cause d'une maudite marque dans le dos. »

A ben deuxième point commun. C'était fou comme ça lui donnait en même temps deux envie bien distincte : celle de sourire gentiment et celle d'aller se pendre. Du coup, aucune des deux ne traversa le passage d'idées foireuses et elle haussa le sourcil. C'était effrayant pour elle de se trouver des points « communs » avec un humain. C'était des monstres qui ne considéraient rien, à part eux-même.

« Désolé d'avoir été sec, mais juste nous sommes tous dans la même galère, pas la peine de cracher la douleur d'être seule loin de ceux que vous aimez sur les autres. C'est mon cas aussi, c'est notre cas à tous, élus, mais nous devons faire avec. Il faut voir cela comme une opportunité, une occasion de trouver qui l'on est réellement dans un monde où nul ne nous connaît, et j'ai bien envie de voir ce que je peux faire en ce monde, quand bien même mes pouvoirs soient bien réduits. »

-Les autres n'ont rien à voir là dedans,je sais me débrouiller seule, je l'ai toujours fait d'ailleurs. Nous n'avons pas besoin des autres pour vivre, nous n'avons pas besoin d'être connu pour être ce que nous sommes.

Les regards se croisèrent sans resté l'un dans l'autre, puisque la demoiselle rompit sans attendre le lien. Être avec les autres étaient le seul moyen de ne pas être seule, et c'était suffisant pour son bien être, mais elle n'allait pas le dévoiler.

« Vous aussi vous avez perdu des pouvoirs ? Que comptez vous faire ? »

-peut-être, peut-être pas. Je n'ai pas à répondre à cette question. Je ne te fais pas confiance et ne me mettrais en danger en te donnant des informations sur mon compte. Je fais ce que je veux, donc, je vais visiter ce monde tranquillement.

Lin n'allait pas non plus lui dire « et toi ? ». Pas besoin de lui faire croire qu'elle allait devenir sa copine même si l'idée était bien là, enfin celle d'attendre sa réponse à lui.
Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: La fée clochette, mais en mieux, parce qu'ici les fées ça parle !   Sam 16 Mai - 0:38

-J'ai beau être plus petite que toi, je n'ai pas peur, qu'importe ton abominable race. L'apparence physique ? Tu crois que je juge par le physique ? Mais pas du tout ! Quelqu'un de très repoussant pourrait être vachement sympa et quelqu'un de vachement beau être un pignouf de première. M'enfin je m'égare...

Ah, donc la fée n'était pas regardante du physique des ses interlocuteurs ? Bon à savoir, quand bien même cela ne l'empêchait pas de juger racialement parlant les inconnus, mais ce n'était qu'un détail, le racisme existait bien dans mon monde, il aurait été naïf de suppose qu'il en eût été autrement dans celui de la lilliputienne volante.

-Si pour toi, mourir par amour c'est disparaître parce qu'un débile a voulu te kidnapper en faisant bien tout ce qui n'était pas bon pour te garder en vie, malgré tes avertissements, ben alors oui, sinon on a pas la même conception de « mourir par amour »...

- « …. »

Je ne me rappelais pas lui avoir demandé sa vision de mourir par amour, ni même exposée la mienne. Mais je n'allais pas m'en plaindre, visiblement la petite demoiselle semblait bien plus bavarde que ce qu'elle ne voulait et je n'étais jamais avare d'informations. Ainsi du petit résumé que m'avait fait le fée je pouvais en déduire qu'un homme l'a séquestré pour la « protéger » d'un danger quelconque, ou l'a maintenant en vie mais la première hypothèse semblait plus plausible, et ce malgré les avertissement de celle-ci et cela a mal fini, sans doute par la mort du malheureux, ou de la fée elle même, cela restait assez flou. Je continuais donc en indiquant que nous étions de la même nation, celle-ci me répondis.

-Oui on m'a tout bien dit avant, par une madame bien gentille.

J'arquais un sourcil, c'était tellement gros que je ne pouvais qu'être étonné, mais je préférais garder ma remarque pour plus tard. Je montrais donc la direction de la capitale de Minshu, la fée se déplaça légèrement pour voir au mieux la direction que je pointais de mon pouce. Elle haussa les sourcils lorsque je lui expliquait ma fuite pour esquiver Jeong, je ne savais pas trop comment interpréter cela mais je me doutais qu'elle n'allait pas être du genre à se jeter d'elle même dans les bras du dirigeant de la république du serpent et qu'elle risquait de faire comme moi, si ce n'était pas déjà le cas. Alors que je lui exposais mon point de vu sur l'opportunité de pouvoir se redécouvrir dans ce monde, d'avoir droit à un nouveau but en Kotasen, celle-ci répondit simplement.

-Les autres n'ont rien à voir là dedans,je sais me débrouiller seule, je l'ai toujours fait d'ailleurs. Nous n'avons pas besoin des autres pour vivre, nous n'avons pas besoin d'être connu pour être ce que nous sommes.

- « Je n’ai jamais dit qu'il fallait être connu pour savoir ce que l'on est. Je disait juste que ce monde est une opportunité pour se découvrir sous notre vrai nature, vivre dans son propre monde c'est être figé inconsciemment sur une image que l'on veut donner de soit à un entourage qui nous connaît. Mais ici où nous sommes de parfait inconnus, sans famille ni passé nous pouvons enfin être nous même, et libérés de notre poids social notre vrai nous ne pourra que se manifester de manière plus violente encore. Mais cela n'empêche pas de rester un parfait inconnu aux yeux du monde, et de toute façon comme je l'ai déjà dit, pour le moment plus je resterais discret mieux ce sera. »

La fée décroisa nos regards comme pour fuir le mien, peut être trop sévère comme à l'accoutumé. Je terminais donc avec le question de la restriction de ses pouvoirs et de ses futurs projets ici.

-peut-être, peut-être pas. Je n'ai pas à répondre à cette question. Je ne te fais pas confiance et ne me mettrais en danger en te donnant des informations sur mon compte. Je fais ce que je veux, donc, je vais visiter ce monde tranquillement.

J'avais la deuxième partie de mon interrogation qui avait une réponse nette, elle voulait simplement découvrir la beauté de cet univers, c'était un but simple mais louable et compréhensible, après tout j'en faisais presque de même pour le moment. Quand à la question de ses pouvoirs elle était restée évasive, et pour un esprit aussi suspicieux que le mien il ne faisait aucun doute que c'était le cas. La fée semblait assez peu encline à mentir et le seul moyen de ne pas répondre positivement à ma question avait été de l'éluder d'une bien piètre manière. Il ne faisait donc, si mes déductions étaient exactes, aucun doute qu'elle était elle aussi une nouvelle élue à Kotasen, d'autant que sinon elle aurait déjà vu une bonne partie de ce monde et ne serait plus en voyage touristique à travers ce nouvel univers. Il était temps de poser une question toute bête, triviale, banale, et qui pourtant n'avait été posée par aucun côté, elle sans doute par manque d'intérêt, et moi par simple oubli.

- « Au fait, vous devez bien avoir un nom, n'est-ce pas ? Je doute qu'une espèce douée de conscience ne prenne pas la peine de désigner ses différents membres pas une quelconque appellation. Du fait, quel est votre nom ? »

Comme cela au moins j'aurais un nom à mettre sur le visage de la fée, qui n'était pour le moment rien de plus que cela à mes yeux hormis une élue de Minshu. Je surenchéris avec le point qui me gênais tout à l'heure.

- « Vous avez dit que vous connaissiez tout de ce monde grâce à « une madame bien gentille », donc pour vous une femme humaine n'est pas agaçante parce que c'est une femme mais moi en tant qu'humain masculin vous vous méfiez de moi ? Vous ne disiez pas auparavant que vous ne jugiez pas les autres sur leurs apparences ? »

Je haussais les sourcils, ce n'était ni de la provocation ni un simple pic. Je voualis juste essayer de comprendre les réflexions visiblement très...emmêlées de la fée.

- « A moins que cet homme qui vous a fait mourir par amour ou qui est mort par amour, bref l'homme que vous citiez tout à l'heure vous ait tellement traumatisé que vous avez peur des hommes, au sens sexué de la chose. »

Je ne voyais que cette explication, sinon c'était vraiment étrange d'être aussi ambivalente sur ses propres sentiments. Soit elle a peut des humains et dans ce cas elle aurait dû vivre une expérience aussi désagréable avec cette femme qu'avec moi, soit elle ne juge pas sur l'apparence et dans ce cas elle ne devrait pas me cracher dessus ainsi. Visiblement son cœur n'était pas très honnête envers ele même et cela se sentait.
Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: La fée clochette, mais en mieux, parce qu'ici les fées ça parle !   Mar 26 Mai - 23:22

- « Je n’ai jamais dit qu'il fallait être connu pour savoir ce que l'on est. Je disait juste que ce monde est une opportunité pour se découvrir sous notre vrai nature, vivre dans son propre monde c'est être figé inconsciemment sur une image que l'on veut donner de soit à un entourage qui nous connaît. Mais ici où nous sommes de parfait inconnus, sans famille ni passé nous pouvons enfin être nous même, et libérés de notre poids social notre vrai nous ne pourra que se manifester de manière plus violente encore. Mais cela n'empêche pas de rester un parfait inconnu aux yeux du monde, et de toute façon comme je l'ai déjà dit, pour le moment plus je resterais discret mieux ce sera. »

Blablabla... Que du babillage de gamin. Un grand gamin certes, c'était d'ailleurs un fait indéniable, surtout en rapport à la demoiselle, parce que bon, il fallait quand même avouer que même sous sa forme « humaine », la demoiselle devait faire pâle figure à côté, on ne pouvait le nier. Après tout, c'était pas une nouveauté qu'un clampin venu d'un monde de bouseux -rempli d'êtres humains, pas humanoïdes humains, on est d'accord là dessus- , soit plus grand qu'elle, ben c'est pas ce qui pouvait manquer dans les rues, en tout honnêteté. Et c'était bien dommage. La diversité que diable ! Enfin bref, il restait donc un gamin, un très grand gamin.
Sans aucune conscience de ce qu'il pouvait dire. Il fallait admettre que le regard que lança la demoiselle devait paraître un peu interrogateur.

Poids social ? Vrai nous ? Sans famille Je suis sans famille et je m'appelle Rémi ni passé ? Des... Préoccupations peut-être admirable, mais qui ne comptaient absolument pas dans son esprit. Niveau poids, elle devait pas peser lourd sur la balance du social. Après vrai faux nous, la barrière pouvait être parfois si fragile et si fine qu'il était impossible, même pour elle de savoir si c'était vraiment dans son caractère ou si c'était du surfait parfois. Enfin, pour le dernier cas, la seule qu'elle pouvait considérer comme famille avait du mourir à sa naissance. Donc bon, la famille c'était pas vraiment un truc qui la préoccupait dans l'immédiat. Niveau passé... RAS merci. Tout allait bien. Fallait juste pas chercher sa vie d'avant, enfin avant d'être une fée, si la légende disait vraie.

-« Au fait, vous devez bien avoir un nom, n'est-ce pas ? Je doute qu'une espèce douée de conscience ne prenne pas la peine de désigner ses différents membres pas une quelconque appellation. Du fait, quel est votre nom ? »

-Mh... Tu peux m'appeler Wilwarin. Dans ta langue, on peut traduire ça par papillon, je te fais pas un dessin du pourquoi, t'façons j'ai pas d'feuille. Et m'appelle pas papillon ou une bêtise du genre, merci.

Ca allait bien deux secondes d'être considérée comme un insecte. Mais sous cette façon de voir, derrière cet amas de chair et de poudre de papillon, pas de poudre blanche, battait un petit cœur. Et la vexait n'aiderait pas à ce qu'elle change d'avis sur la question du « faut-il ou non accorder autre chose que du mépris à des hommes ? »

-« Vous avez dit que vous connaissiez tout de ce monde grâce à « une madame bien gentille », donc pour vous une femme humaine n'est pas agaçante parce que c'est une femme mais moi en tant qu'humain masculin vous vous méfiez de moi ? Vous ne disiez pas auparavant que vous ne jugiez pas les autres sur leurs apparences ? »

Elle aimait beaucoup comment il réussissait à se faire une idée sans chercher un temps soit peu avec les quelques neurones qui devaient se battre en duel dans son crâne, ou devaient se découvrir à l'intérieur, qui sait. Il pouvait très bien y avoir un détail, on ne sait pas, comme des écailles, ou même simplement des oreilles trop longues pour être humaines. Ca pouvait aider à se faire une idée de la race et ne pas en être directement raciste, autant reprendre ses mots non ?

-« A moins que cet homme qui vous a fait mourir par amour ou qui est mort par amour, bref l'homme que vous citiez tout à l'heure vous ait tellement traumatisé que vous avez peur des hommes, au sens sexué de la chose. »

Elle ne pouvait pas nier que ça avait changer sa vision de la chose par contre. L'amour était devenu quelque chose de malsain, qu'elle se refuserait à connaître. Surtout si c'était avec un être semblable au chasseur. Cela lui donna de légers frissons. Il ne fallait pas y penser. C'était ainsi et pas autrement. Si certains voulait le vivre tant mieux pour eux, mais pas pour la fée. Elle redressa la main, ne laissant que l'index bouger de droite à gauche alors que son autre main venait se poser sur son bras, yeux fermés.

-Je ne sais pas si tu le sais, mais ici, il n'y a pas que des fées et des hommes, il y a bien d'autres personnes avec des spécificités bien précises. Comme avec la dame de tout à l'heure. Elle avait de longues oreilles, comme en aurait une elfe. Alors redescends de tes grands chevaux et oublies toutes tes hypothèses abracadabrantes. Ca ne te va pas du tout....
Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: La fée clochette, mais en mieux, parce qu'ici les fées ça parle !   Mer 27 Mai - 23:58


La fée clochette, mais en mieux, parce qu'ici les fées ça parle !




« Pourquoi me juges tu ainsi ? »


Sans trop rechigner la petite demoiselle volante me fit enfin l'honneur de m'annoncer son nom, suite à ma demande.

-Mh... Tu peux m'appeler Wilwarin. Dans ta langue, on peut traduire ça par papillon, je te fais pas un dessin du pourquoi, t'façons j'ai pas d'feuille. Et m'appelle pas papillon ou une bêtise du genre, merci.

J'arquais un sourcil, elle me pensait vraiment du genre à lui donner un tel surnom ridicule ? Et bien, je ne devais vraiment pas valoir grand chose à ses yeux. Au moins son nom signifiait quelque chose de plutôt jolie et en adéquation avec ce qu'elle était, enfin avec ce à quoi elle ressemblait.

- « Vous appeler « papillon » serait du même ordre d'idée que de nommer un rhinocéros « corne », ce n'est pas vraiment la meilleur manière de donner un surnom à quelque chose. Et puis si j'ai fais l'effort de vous demander votre nom ce n'est pas pour le plaisir de ne pas l'employer après, ce qui serait plutôt stupide. Toutefois je garde tout de même la signification de votre nom en mémoire, on ne sait jamais. »

Je repris mon dialogue à l'attention de la petite Wilwarin, émettant à voix haute mes hypothèses la concernant. Elle semblait s'énerver, s'ennuyer voir s'outrer à chacun de mes mots. Le lilliputienne attendit tout de même patiemment (si l'on peut dire ainsi) que je termine. Alors que finissais de terminer ma dernière phrase, la jeune femme leva un bras, faisant signe de la main que je me trompais sur toute la ligne.

-Je ne sais pas si tu le sais, mais ici, il n'y a pas que des fées et des hommes, il y a bien d'autres personnes avec des spécificités bien précises. Comme avec la dame de tout à l'heure. Elle avait de longues oreilles, comme en aurait une elfe. Alors redescends de tes grands chevaux et oublies toutes tes hypothèses abracadabrantes. Ca ne te va pas du tout....

….. c'était tout ? C'était donc là sa seule et unique répartit ? C'était une blague ? Sa réponse lorsque je lui disais qu'elle jugeait tout de même énormément sur le physique c'est « oui mais la femme que j'ai croisé je voulais bien lui parler parce qu'elle avait les oreilles plus longues donc il y avait de grandes chances pour que ce ne soit pas une humaine ». Vraiment ? C'était... pauvre, et surtout vraiment stupide. Je ne comprenais pas son raisonnement, pour tenter de me prouver le contraire elle ne confirmait qu'encore plus qu'elle jugeait les gens sur leurs physiques. Je fronçais les sourcils, s'était elle au moins rendu compte de ce qu'elle avait dit ? Réfléchissait elle au moins à ce qu'elle allait dire ? Les mots ont un sens, et ce n'est pas pour rien que nous faisons l'effort de les sélectionner mentalement avant de les prononcer, enfin, au moins je ne pouvais qu'avoir de la matière à revenir à la charge.

- « Donc... cela ne vous gêne pas de parler à quelqu'un qui me ressemblerait trait pour trait pour peu que celui-ci ait des oreilles plus longues... cela me semble être un raisonnement plutôt boiteux vous ne pensez pas ? Et puis cela ne fait que confirmer que vous jugez sur l'apparence Wilwarin. Tenez, prenons mon cas par exemple, j'ai tout d'un humain typique, deux bras, deux jambes, un visage simple, bref je ressemble à un humain mais est-ce que je le suis vraiment ? »

J'allais partir loin, très loin même, et j'en avais conscience, mais il faut parfois exagérer pour que les gens nous comprennent, et visiblement c'était le cas de la petite fée.

- « Je pourrais être un extraterrestre, il est communément admit que l'espace est infini, que dans cette infinité il y ait donc une même infinité de formes de vies, dont certaines qui seraient statistiquement semblables aux être humain. Pourtant cette race pourrait être des plus pacifiques. Ou alors je pourrais être le descendant d'une race de demi-géant, après tout je fais une tête de plus que n'importe qui que je croise, cela pourrait être plausible.

Et la femme que vous avez croisée plus tôt, qui vous dit que ce n'est pas une humaine qui a subit une malédiction qui l'a transformé en elfe comme vous dites ? Dans ce cas, est elle humaine ou elfe ? Dans ce cas de figure est-ce qu'elle mérite la considération que l'on a envers les humains, ou envers les elfes ? Si un être humain tueur en série se réincarne dans une poupée doit il être considéré plus comme l'inoffensive poupée qu'il est maintenant ou bien comme l'humain sanguinaire qu'il était autrefois ?

Ou bien prenons le problème à l'envers, si une fée telle que vous devenait un humain par je ne sais quelle magie, est elle humaine ou bien fée ? Mais surtout plus important encore, si vous croisez un tel cas, seriez vous prête à l'accepter en tant que fée à part entière ou au moins à accepter de lui parler sans faire la grimace en le croisant pour la première fois sans rien savoir de son problème ? Il existe sans doute des cas tel que ceux que je viens de citer, mais vous voyez où je veux en venir.

Vous me repoussez parce que « je ressemble » à un humain avant même de chercher la véracité des informations que vous indiquent vos yeux et vous acceptez sans problème de parler avec tout ce qui « diffère un peu » de l'image que vous vous faites d'un humain. C'est idiot mais je maintiens ce que je vous ai dit, vous jugez sur l'apparence sans vergogne. Je ne dis pas, je l'ai admis plus tôt mais oui l'humanité est mauvaise, dans sa majorité, oui l'humanité est sanguinaire, oui elle est avide de pouvoir, oui elle est égocentrique, oui elle est égoïste, mais est-ce que les humains sont ils tous ainsi ? N'est-ce pas une généralité tout faite sans chercher au cas par cas ? L'humanité est-elle vraiment la seule à être ainsi ? »


Je ne cherchais pas à faire mon malin, j'avais clairement autre chose à faire, mais l'idée de voir la petite demoiselle se voiler la face sur le sujet me faisais perdre mon calme. Qu'elle me repousse, d'accord, qu'elle me repousse pour la simple et unique raison que je suis un humain alors qu'elle accepte de parler aux autres qui ne le sont pas alors qu'individuellement chacun peut être bon ou mauvais, ça je l'acceptais moins.

- « D'ailleurs en parlant de ça, êtes vous réellement blanche comme neige ? Irréprochable ? Parfaite ? N'avez vous pas ne serait-ce que deux des défauts de l'humanité ? Je suis bien loin d'être un sain, mais vous, l'êtes vous réellement pour juger ainsi toute une race ? »


Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: La fée clochette, mais en mieux, parce qu'ici les fées ça parle !   Lun 1 Juin - 22:51

- « Vous appeler « papillon » serait du même ordre d'idée que de nommer un rhinocéros « corne », ce n'est pas vraiment la meilleur manière de donner un surnom à quelque chose. Et puis si j'ai fais l'effort de vous demander votre nom ce n'est pas pour le plaisir de ne pas l'employer après, ce qui serait plutôt stupide. Toutefois je garde tout de même la signification de votre nom en mémoire, on ne sait jamais. »

On ne sait jamais n'est-ce pas ? Ce n'est pas comme si on ne pouvait pas s'amuser à donner des surnoms idiots aux personnes qu'on rencontre, elle la première. Enfin, pur son cas, c'était pas pour montrer une quelconque signe d'affection envers la personne nommée étrangement.

- « Donc... cela ne vous gêne pas de parler à quelqu'un qui me ressemblerait trait pour trait pour peu que celui-ci ait des oreilles plus longues... cela me semble être un raisonnement plutôt boiteux vous ne pensez pas ? Et puis cela ne fait que confirmer que vous jugez sur l'apparence Wilwarin. Tenez, prenons mon cas par exemple, j'ai tout d'un humain typique, deux bras, deux jambes, un visage simple, bref je ressemble à un humain mais est-ce que je le suis vraiment ? Je pourrais être un extraterrestre, il est communément admit que l'espace est infini, que dans cette infinité il y ait donc une même infinité de formes de vies, dont certaines qui seraient statistiquement semblables aux être humain. Pourtant cette race pourrait être des plus pacifiques. Ou alors je pourrais être le descendant d'une race de demi-géant, après tout je fais une tête de plus que n'importe qui que je croise, cela pourrait être plausible.

Et la femme que vous avez croisée plus tôt, qui vous dit que ce n'est pas une humaine qui a subit une malédiction qui l'a transformé en elfe comme vous dites ? Dans ce cas, est elle humaine ou elfe ? Dans ce cas de figure est-ce qu'elle mérite la considération que l'on a envers les humains, ou envers les elfes ? Si un être humain tueur en série se réincarne dans une poupée doit il être considéré plus comme l'inoffensive poupée qu'il est maintenant ou bien comme l'humain sanguinaire qu'il était autrefois ?

Ou bien prenons le problème à l'envers, si une fée telle que vous devenait un humain par je ne sais quelle magie, est elle humaine ou bien fée ? Mais surtout plus important encore, si vous croisez un tel cas, seriez vous prête à l'accepter en tant que fée à part entière ou au moins à accepter de lui parler sans faire la grimace en le croisant pour la première fois sans rien savoir de son problème ? Il existe sans doute des cas tel que ceux que je viens de citer, mais vous voyez où je veux en venir.

Vous me repoussez parce que « je ressemble » à un humain avant même de chercher la véracité des informations que vous indiquent vos yeux et vous acceptez sans problème de parler avec tout ce qui « diffère un peu » de l'image que vous vous faites d'un humain. C'est idiot mais je maintiens ce que je vous ai dit, vous jugez sur l'apparence sans vergogne. Je ne dis pas, je l'ai admis plus tôt mais oui l'humanité est mauvaise, dans sa majorité, oui l'humanité est sanguinaire, oui elle est avide de pouvoir, oui elle est égocentrique, oui elle est égoïste, mais est-ce que les humains sont ils tous ainsi ? N'est-ce pas une généralité tout faite sans chercher au cas par cas ? L'humanité est-elle vraiment la seule à être ainsi ? »


L'idée simple de lui foutre son pied dans le nez ou dans l'oeil, ça risquait d'être plus douloureux en fait, traversa l'esprit de la petite fée. Il ne comprenait rien de tout ce qu'elle avait dit, prenant ses réflexions comme des paroles divines, des faits indéniables. Ca aurait pu être drôle, si ça ne lui était pas adressé. Là c'était juste de l'ennui, encore de l'ennui à perte de vue. Et sans aucune chance de fuite, EN PLUS ! C'était bien sa veine. Il avait fallu qu'elle tombe sur un simplet qu'en avait plus dans les bras que dans la tête.

Il ne pouvait de toutes manières pas comprendre ce que ressentait la jeune fille, parce qu'il n'était pas à sa place. Il n'avait pas vécu ce qu'elle avait vécu, il n'avait aucune expérience en la matière. Et quand bien même c’eut été le cas, il faisait dans ce cas là une belle preuve qu'il était un gros sans-coeur.

-« D'ailleurs en parlant de ça, êtes vous réellement blanche comme neige ? Irréprochable ? Parfaite ? N'avez vous pas ne serait-ce que deux des défauts de l'humanité ? Je suis bien loin d'être un sain, mais vous, l'êtes vous réellement pour juger ainsi toute une race ? »

-Je veux bien croire que ça pouvait être mal compris, mais quand même je ressens quelque chose venant des autres races que la mienne, même si certains d'entre vous possédaient des dons. Je sais pertinemment que tu es un humain et la femme une elfe. Je pensais pas que tu prendrais au pied de la lettre le simple fait que je pense que ça en était une simplement à cause de la longueur des oreilles, ça serait complètement stupide de ma part. Parce que ça voudrait dire que j'ai trainer avec une race que je peux pas blairer franchement. Tu crois que je ferais ça ? C'est peut-être stupide pour toi de juger comme ça, mais t'as rien vécu de ce que moi j'ai pu vivre, alors ta façon de me dire que je pense pas de la bonne façon tu te la met où je pense.

Qu'elle est été humaine suffit à voir ce qu'elle pourrait engendrer dans le futur, comme réputation elle pourrait mettre sur le dos de mon peuple. L'âme est plus importante que le corps. Après, je ne pense pas que ce problème arrivera, je veux dire, moi, devenir humaine. Je refuserais catégoriquement de rester humaine sans chercher de quoi redevenir ce que j'étais avant. Ca serait contre-nature. Je n'ai pas à endurer ce genre de traitement.

Peut-être ne suis-je pas toute blanche, mais aucun membre de ma race, de mon monde, ou moi-même n'aient jamais eu les mains salies par le sang d'une autre personne. Aucune fée n'a voulu détruire la nature comme vous le faites. Nous avons nos défauts, mais ils ne sont pas aussi dévastateurs que les vôtres. Mais tu dois le savoir, n'est-ce pas ? Alors n'essaie pas de me faire passer pour pire que je pourrais l'être.


Elle s'écarta, un air mauvais au visage, n'appréciant pas vraiment la façon dont il lui parlait. Il se pensait tout permis le bougre, alors qu'il n'avait pas à répliquer quoi que ce soit. Il croyait être la science infuse mais il ne faisait que du vent. Elle ne pouvait tout simplement pas croire qu'un humain pouvait être bon. Parce que c'était impossible. Même le chasseur avait eu l'air gentil, au début, avant de se montrer un tant soit peu trop possessif sur sa personne. Non, vraiment, il se prenait un peu trop pour un martyr. Il n'avait que ce qu'il méritait.
Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: La fée clochette, mais en mieux, parce qu'ici les fées ça parle !   Ven 3 Juil - 2:54


La fée clochette, mais en mieux, parce qu'ici les fées ça parle !




« Au revoir petite fée »


La petite fée sembla blasée par tout mon long monologue, ennuyée par tout ce que j’énonçais. Elle me laissa finir ce que j'avais à dire avant de prendre elle même la parole.

-Je veux bien croire que ça pouvait être mal compris, mais quand même je ressens quelque chose venant des autres races que la mienne, même si certains d'entre vous possédaient des dons. Je sais pertinemment que tu es un humain et la femme une elfe. Je pensais pas que tu prendrais au pied de la lettre le simple fait que je pense que ça en était une simplement à cause de la longueur des oreilles, ça serait complètement stupide de ma part. Parce que ça voudrait dire que j'ai traîné avec une race que je peux pas blairer franchement. Tu crois que je ferais ça ? C'est peut-être stupide pour toi de juger comme ça, mais t'as rien vécu de ce que moi j'ai pu vivre, alors ta façon de me dire que je pense pas de la bonne façon tu te la met où je pense.  

Qu'elle est été humaine suffit à voir ce qu'elle pourrait engendrer dans le futur, comme réputation elle pourrait mettre sur le dos de mon peuple. L'âme est plus importante que le corps. Après, je ne pense pas que ce problème arrivera, je veux dire, moi, devenir humaine. Je refuserais catégoriquement de rester humaine sans chercher de quoi redevenir ce que j'étais avant. Ça serait contre-nature. Je n'ai pas à endurer ce genre de traitement.

Peut-être ne suis-je pas toute blanche, mais aucun membre de ma race, de mon monde, ou moi-même n'aient jamais eu les mains salies par le sang d'une autre personne. Aucune fée n'a voulu détruire la nature comme vous le faites. Nous avons nos défauts, mais ils ne sont pas aussi dévastateurs que les vôtres. Mais tu dois le savoir, n'est-ce pas ? Alors n'essaie pas de me faire passer pour pire que je pourrais l'être.


je l'avais à mon tour laissée terminer sa réponse sans un mot. Je soupirais, visiblement notre rencontre n'avait que trop durée, je décidais donc de lui répondre une dernière fois.

- « Visiblement parler avec vous est du même intérêt que de parler à un mur. Vous restez sur vos position en défendant bec et ongle que dans le meilleur des mondes aucun point que je n'ai pu citer avant n'arrivera. Faites ce que vous voulez, si le fait de penser à anticiper ce qui pourrait vous arriver vous fait trop de mal alors continuez à faire l'autruche.

Oui, nous autres humains sommes mauvais, mais c'est parce que nous ne possédons pas d'autre réelles armes naturelles que nous nous devons de l'être. Nous voulons du mal à la nature, mais si je me dirige sur un fauve, sa première réaction sera t-elle pacifiste ? J'en doute, je ne dis pas que détruire la nature est une bonne chose, loin de là mais si la nature avait la possibilité d'écraser l'être humain elle le ferait.

Sinon pour ce qui est des races, vous pouvez discriminer une race d'une autre naturellement, grand bien vous fasse mais ce n'est pas le cas de tous, et lorsqu'un être humain croise un autre être vivant il ne devine pas ses intention ou son tempérament instinctivement. Du coup il n'a d'autre choix que d'être sournois pour ne pas se faire piéger, votre race peut se permettre d'être blanche, tant mieux pour elle, pas l'homme.

Bref je n'ai déjà que trop tardé ici, une rencontre intéressante bien que mon interlocutrice ne cherche pas à voir plus loin que ce qu'elle n'a déjà vu. Je ne vais pas vous retarder plus longtemps, au revoir. »


Je tournais les talons, reprenant ma route dans les plaines vertes et calmes, le vent qui soufflait toujours, elle ne tiendra sans doute pas longtemps dans ce monde, on ne pourra pas dire que je ne l'aurais pas prévenue.

[Hrp]Voilà c'était mon dernier post (très court est nul au passage >.<), désolé encore pour la (trèèèèèès longue) attente, je te laisse le loisir de poster derrière moi ou pas et de mettre ce rp en correction.


Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

-



MessageSujet: Re: La fée clochette, mais en mieux, parce qu'ici les fées ça parle !   

Revenir en haut Aller en bas
La fée clochette, mais en mieux, parce qu'ici les fées ça parle !
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» La fée clochette, mais en mieux, parce qu'ici les fées ça parle !
» si tout homme ment, toute femme ment, mais beaucoup mieux [Cain N. Scott]
» Alban J. Prescott ♠ Le même mais en mieux. Ou pas. [Terminé]
» Les thermes, c'est fait pour se détendre non ?... Tant mieux, parce que j'en ai bien besoin... (PV Dove)
» Un ami c'est comme un frère mais en mieux [pv Liam et Zoella]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Manga Multiverse ::  :: République de Minshu :: Plaine verdoyante-


Crédits : Design : Phoenix & Pingouin Règlements & Contexte : Phoenix
Forum optimisé pour Google Chrome.