Partagez | .
De dieu, nous devenons poussière et de poussière nous redeviendrons dieu [DIO-Rhadamantys]
Invité Invité

-



MessageSujet: De dieu, nous devenons poussière et de poussière nous redeviendrons dieu [DIO-Rhadamantys]   Ven 12 Juin - 20:21

[note hrp: ce rp fait directemennt suite au test rp de la FP de Dio]

"Arrgh graaAh!"

"Quoi? M-m-mais Qu'est-ce qu-"

"Oooh je le savais! Je le savais! On aurait jamais dû venir! Non! Non!"

"Wryyyy..."

Nul besoin de courrir, nul necessité de se cacher, moi, DIO, j'ai un repas de bienvenue à profiter. Le premier de mes pieds est déjà sur la terre ferme. Il ne me reste plus qu'à poser le sec- Qu- Qu'es-ce que?! Mes jambes...elles sont...faibles, terriblement faibles. J'ai même failli trébucher en quittant la tombe. Comment cela est-ce possible?! Depuis combien de temps ai-je dormis? Si je n'avais pas aussi faim je serais sûrement entrain d'interroger ces deux ignares. Bon sang! J'ai l'impression que mes jambes sont frêles! Presque autant qu'un humain! Impossible, impossible, impossible! Si intérieurement la confusion est présente, ceux qui semblent êtres des pillards sans importance ont toujours l'air terrifiés. En reprennant toujours plus mes sens, il est vrai que je me sens parfaitement droit malgré tout. Les apparences sont sauvés, profitons-en. Plus que me tenir droit bêtement, moi, DIO, marche vers vous lentement mais sûrement. Ma vision est encore confuse mais l'un d'eux se tient non loin de moi, l'air ébété, quand à l'autre... Tss! Comment peut-on prétendre être un charognard si l'on a peur de la mort? Ridicule, ces mortels sont ridicules.

"I-il l'a tué?! Oh mon dieu! oh mon dieu! Il faut qu'on file!"

"J-je..."

Toi. Oui toi. Pose donc ces affaires et viens me faire face, que ton sang bouillonant me renforce. Mes pupilles se retractent de manière reptilienne, mes mains craquent par de simple mouvements doigts et mon repas n'est plus qu'à quelques pas de moi, DIO. Vas-tu resté planté là? Penseras-tu judicieux de tenter ta chance contre ce que tu ne peux comprendre? Ou bien t'enfuir-*BAM*

"?!"

"Qu-...Tu as réussis à le blesser?!"

C-c-comment?! Que se passe-t-il?! Quelle est cette folie?! C'est déjà un miracle qu'il ait osé m'attaquer à grand coup de poings. C'est encore plus surprenant qu'il est réussi son coup et pire encore, que je ne l'ai pas vu arriver! Comment moi, DIO, ai pu être réduit à ce point?! Impossible! Impossible! TOI! OUI TOI! TU VAS PAYER POUR AVOIR OSER! Le visage et impassible que tu voyais n'est plus. C'est désormais une expression de colère qui défigure mon visage avec les dents grinçantes! Ces dents, tu sais ce qu'elle veulent goûter hein!?

"J'ai réussi?! Cette horreur n'est peut-être p-" *BAM* *Splatch* "Aaaaaargh!!"

Que vas-tu faire maintenant?! HEIN?! Je suis peut-être épuisé et ton poing m'a peut-être touché en plein abdomen, moi, DIO, j'ai encore largement les capacités pour te le faire payer! Plus qu'un crochet du droit en plein visage, je libère mon pouce du poing pour qu'il rentre dans ton oeil de petit péteux. Et pendant que mon ongle déchire ta misérable rétine, un léger sentiment de nostalgie m'envahit. Nostalgie amère car ce fut de cette façon que moi, DIO, battait à plate couture Jonathan à la boxe. Mais cela remonte à un époque où je n'étais encore qu'un détritus comme lui. Supérieur, certes, mais détritus tout de même.

WRYYYYYY!

Ne perdant pas plus de temps alors que le sang commence à couler, moi, DIO, corrige cet affront en enchainant les coup de poings. Le sens-tu?! Tes côtes se brisant une à une?! La douleur pour chaque chocs?! Souffre, SOUFFRE! Mes bras...alors eux aussi? Oh certes ils offrent une bonne correction à cet idiot mais...où est passé ma force d'antan? J'aurais déjà du le réduire en une bonne dizaine de morceaux. A cet instant, c'est à peine si j'étais un simple humain robuste. Mais quel Stand, non...Quelle sorcellerie a pu être à l'origine d'une telle hécatombe?! Comment moi, DIO, peut se sentir à nouveau aussi fragile que mes adversaires?! C'est terminé... Ce mortel n'a pas eu une seule occasion de riposter. J'ai eu la chance de l'effet de surprise et d'un oeil crevé mais le suivant (s'il ne prends pas la fuite) s'avéra peut-être moins aisé à corriger. Tiens... l'autre homme a disparu. Autant saisir l'opportunité pour boire le sang de son camarade. Il semblerait que mes soupçons se soient avérés ex- *BAM*

Aaargh! ...Toi...

Vicieux. Vicieux et surprenant pour un couard. Il n'avait pas prit la fuite, au contraire, il venait de s'emparer du sac à butin pour me frapper dans le dos. Pour m'avoir interrompu je t'aurais bien battu jusqu'à ce que mort s'en suive mais mon sang-froid est revenu. J'ai eu tout juste assez de temps pour me rassasier. Oh oui la douleur et le poids du choc s'est fait sentir. Oui moi, DIO, j'ai fléchis un genoux. Pourtant, en me retournant malgré la douleur, je vois son visage. Imbécile heureux...appeuré, confu et persuadé d'avoir commit une erreur. Pitoyable! Plutôt que pleinement redresser mon dos, c'est un croche-pied que je lui fait. Ainsi, c'est le plus aisément possible que l'imbécile tombe par terre et le sac chutant en plein sur son ventre. En profitant pour me remettre droit malgré la douleur, je le regarde hurler et se débattre. Devrais-je vraiment boire son sang? Même pour apaiser ma soif? Hmmm, moi, DIO, possède une meilleure idée. Dès lors, je pose un genoux sur son torse et empoigne sa gorge sans forcer.

Où sommes-nous?

Ma voix est froide et imperturbable mais lui, ne cesse de paniquer et s'obstine à tenter de crier. Ne vois-tu donc pas que tes efforts sont vains?

Tu es condamné. Réponds-moi et ce sera rapide.

Son charabia est incompréhensible. On dirait qu'il a perdu toute raison à cause de la peur. Un pauvre sac de chair répondant à son instinct de survie, voilà ce qu'il est désormais. Inutile de perdre de mon temps. Je ne dois pas non plus laisser de témoins et j'ai besoin de récupérer. Retirant mon emprise sur son cou, sa folie semble à peine s'être calmé. Mais c'est trop tard. Plantant mes deux doigts dans sa nuque, j'ai touché les nerfs ainsi que les veines. Quoique tu tente, tu seras paralysé et mourra à petit feu. Après quelques mouvements de bras et spasmes, ses yeux sont désormais vides et son visage inerte.

Me relevant, j'observe les alentours. Loin d'être ma demeure, l'endroit semble être une crypte ancestrale. Tout est de pierre et le seul chemin s'avère être un escalier. J'apperçois une lumière au loin. Prendrais-je le risque d'aller dehors? Oui. Même maintenant, je peux encore sentir la lune éclairer la terre. Qu'importe ce qu'il se passe, j'aurais plus de réponse dehors. Laissant les trois cadavres derrière moi, je prends les escaliers. Pour chaque marche, la lumière s'intensifie. Une lumière douce et froide. Mes sens ne me trompent pas. La lune m'attends dehors. Bien que me gênant pas, la lumière masque ce qu'il se cache par delà la sortie du tombeau. Vint enfin le dernier pas et me voilà traversant la lumière.

Je sens la température, il fait froid. Mes bottes viennent de s'enfonçer dans de la neige. Le doute n'est plus permit. Je ne suis plus en Egypte. Désormais pleinement à l'extérieur, ce que je vois a le don de me surprendre moi-même. Une étendue glaçiale, un lac gelé et au loin, des mur entourant des bâtisses. Ces constructions, elles me sont familière... Ce pourrait-il que ce soit...

L'Asie?
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 850
Yens : 423
Date d'inscription : 22/11/2014
Age : 24

Progression
Niveau: 123
Nombre de topic terminé: 51
Exp:
11/12  (11/12)
avatar
Rhadamanthys Non-validé

- http://rp-manga.forum-canada.com/



MessageSujet: Re: De dieu, nous devenons poussière et de poussière nous redeviendrons dieu [DIO-Rhadamantys]   Lun 15 Juin - 2:26





Le terrible juge des enfers


Sous le froid de Fuyu





La marque sur son torse avait beau avoir perdu la majorité de ses pouvoirs divins, il ne pouvait s'empêcher de ressentir l'appel du dragon bleu de Fuyu et avec lui, les douleurs que connaissent ceux qui ne veulent pas exécuter les ordres d'un être qu'ils ne pouvaient ni voir ni blesser ... Il aurait beau arracher la tête de Sul Hei, le sceau ne lui ferait rien contrairement à l'insistance dont il faisait preuve pour qu'il aille trouver les nouveaux élus afin d'assurer la pérennité du royaume des glaces : l'apport de nouveau pion sur l'échiquier était plus pressant que l'idée d'avoir un souverain capable de mener les hommes ordinaires jusqu’à un âge d'or ? Cette pensée fit doucement grincer les dents de celui qui marchait dans la neige tout en creusant cette dernière de large sillon à chacun de ses pas alors que le vent froid de la montagne vint souffler de plus en plus fort contre lui. Habillé pour l'occasion d'un grand manteau brun et d'une épaisse cape de cuir contre la neige, la silhouette du juge des Enfers se découpait dans l'air glacé par sa haute taille et l'immense boite en métal qu'il tenait dans son dos : grand carré d'airain contenant la protection et l'arme du maitre de la Caina qui, voulut alors lui épargner le mauvais temps que subissait habituellement cette région mais malgré le froid: il ne neigeait pas aujourd'hui, se disait le spectre tout en continuant de labourer la neige de ses pieds.

Son familier en train de dormir à l'intérieur de sa pandora Box, le spectre se stoppa un instant en regardant les montagnes qui se profilaient au loin et avec elles, l'émergence de vieux souvenir : en particulier celui d'un vampire qu'il avait découvert dans une crypte après que ce dernier a massacré le village voisin pour son retour... Alucard, tel était le nom de la créature qu'il avait découvert en cette contré hostile il y a des mois de cela. Le village qu'il avait dévasté jadis semblait avoir repris vie et ne devait pas se douter que prés d'eux se trouvait la tanière de l'un des êtres que Rhadamanthys aurait préféré tuer que de ramener un tel danger auprès du roi de Fuyu : seul Hadès pouvait savoir comment le roi dément aurait pu utiliser une telle créature. Cependant, le vampire n'avait plus donné de signe de vie et toute trace de son existence avait disparu : aurait-il été tué ? La chose n'était pas impossible, car le suceur de sang n'avait pas compris à quel point la puissance qui avait été la sienne jadis, n'existait plus. Peut-être avait-il brûlé au soleil, s'amusait le spectre tout en imaginant la scène avec un sourire au coin des lèvres : une fin des plus intéressante pour un être qui se croyait au dessus de tout, dommage qu'il n'ai pas pu le faire taire lui même.

Enfin, il n'allait pas regretter ce sinistre personnage, se disait le chevalier des Enfers avant de sentir quelque chose qui n'allait pas dans l'air ... Quelque chose l'avait épaissie et l'avait teinté d'une fragrance qu'il put facilement reconnaitre pour en avoir parfumé ses poings pendant deux millénaires, mais ce n'était pas tout : sans savoir pourquoi, le juge ressentait une présence non loin de lui, une présence énorme qui semblait exister autant dans le plan des vivants que des morts, quelque chose comme lui. Tapotant doucement la Pandora Box dans son dois pour réveiller la créature qui dormait à l'intérieur, la voix de Rhadamanthys se fit entendre en un grognement :

"Sors de là et vient avec moi : on dirait qu'il y a un prédateur de sortie ce soir ..."

Disait-il avant qu'une tête ne sorte de la pandora Box sous la forme d'un petit dragon noir aux ailes couvertes de tache bleuté : pas plus gros qu'un petit chien, il se posa sur l'épaule du juge infernal tout en baillant alors que ce dernier se dirigeait vers l'endroit d'où il sentait la présence imposante qu'il avait repérée plus tôt avant que la silhouette du juge ne brule d'une flamme violacé.

Un battement de cœur plus tard et un déflagration de cosmos a plusieurs kilomètres de là où se trouvait l'individu qu'avait repéré Rhadamanthys, se tenait justement ce dernier qui fixait de ses yeux sévères celui qui avaient alors les doigts couvert de sang et dont la lune illuminait la silhouette comme la témoin d'un crime silencieux... Il ne fallut pas davantage au juge pour deviner qui la marque de Fuyu voulait qu'il trouve et le regard du spectre se faisait plus acérer en regardant l'homme blond en face de lui : d'un geste, il laissa tomber sa lourde caisse dans la neige tout en toisant l'inconnu de toute sa taille, découvrant son visage de sa capuche pour lui dire d'un timbre puissant.

"T'es tu perdu, Élu ? D'où viens le sang qui couvre tes mains ? Pourquoi es tu là ? Comprends tu au moins ma langue ?"


Demandât Rhadamanthys afin de créer un contact positif avec ce nouveau venu et espérais que contrairement Asura : ce dernier était un tant sois peu plus vif d'esprit que la moyenne des élus qui arrivaient à Fuyu et qu'il pouvait pleinement percevoir que tout conflit avec lui état inutile... Chose qu'il serait plus que facile à prouver pour le juge des Enfers mais s'il pouvait éviter de tuer ce possible allié...




Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: De dieu, nous devenons poussière et de poussière nous redeviendrons dieu [DIO-Rhadamantys]   Lun 15 Juin - 15:33

L'air inspiré m'est indifférent, la neige couvrant la terre me laisse de glaçe et le paysage n'a aucun effet pour moi, DIO. Pourtant, la lune, elle, m'est familière. Une lanterne dans la nuit pour un mortel mais un soleil pour le maitre. De tout ce que je vois jusqu'à maintenant, Lune, tu n'as pas changée. Ta lumière sur ma personne ne fait que m'aider à récupérer pleinement mes sens et ma perception. Nul flaucon tombant inéxorablement, nul blizzard et pas le moindre souffle glaçial. Tout est calme, paisible et imperturbable et le satellite naturel illumine sans éblouir. Une terre vivante mais sans vie. Un endroit où l'inerte entre dans une harmonie absolue entre éléments sans connaitre le trouble. De tous les lieux que j'ai pu observer durant mon existence, celui-ci ne m'aura jamais autant rappelé un concept incompréhensible à l'humain: le néant. Splendide tranquilitée. Frustré et colérique face à mon impuissance, ce paysage a le don de m'apaiser...pour l'instant. Chaques choses en son temps. N'ayant plus mon instinct de survie pour m'embrumer l'esprit, je pose l'une de mes mains sur ma ceinture. Ce n'est qu'en cet instant parfait que mes pensées s'assemblent et recomposent mon esprit. Ma soif rassasié, ma mémoire me revient petit à petit. L'égypte, le manoir, les combats, Joseph et les autres mais surtout...Jotaro. Etrange. A mon réveil, je croyais avoir été simplement tiré de mon repos dans ma demeure et pourtant...

{Jojo ost - Dark rebirth}

Quelque chose vient soudainement me tirer de ma réflexion. Par delà la neige et les rochers, mes yeux détectent un élément perturbateur à moins que... Mes yeux peuvent apperçevoir au loin une présence et pourtant aucune véritable lueur de vie. Une créature humanoïde s'approche. Lentement mais sûrement, ta silhouette s'approche. Tes pas, ils sont droits, instoppables et assurés. Au fil des secondes, tes babioles se distinguent de ta personne. Mes sens restent affaiblis mais ta présence est bien assez grande pour être remarqué. Tu n'es pas du commun des mortels. Inutile de savoir ce qu'il se passe pour comprendre. Cette puissante aura parle plus que les mots. La seule question est: qui a recherché l'autre en premier? Toi? ou moi? Quelle importance... Viens. Moi, DIO, attends des réponses et tu me les donnera, probablement.

La patience est une vertue et le temps est argent. Il n'en aura fallu que peu pour que tu vienne. Un homme, du moins en apparence, couvert d'un voile. Mes soupçons sur ta singularité se confirme. Ce coffre et cette créature... Un Stand? Non. Il n'y aurait aucune raison de montrer ses cartes aussi tôt. Posant ma deuxième sur ma ceinture, je t'attends. Mes yeux se sont posés sur toi mais, même sans les voir, je suis certain que les tiens me rendent la pareille. Mon regard reste impassible, certes, mais, au fond de moi, je suis bien curieux et impatient de voir ce que tu réserve. Et voilà. Tu montre enfin ton visage. Le regard strict sans once de doute ou de peur. J'aime ça. Mais voilà. Tu es le premier à parler. Tant de questions... Ironiquement c'est bien celle du sang sur mes mains qui m'intrigue le plus. Ce pourrait-il que même mon vampirisme soit encore instable? Je croyais avoir tout absorbé pourtant... Autant rectifier le tir maintenant. Absorbant le fluide sans bouger tel l'eau par une éponge, je reste immobile. Bien que l'envie m'en prends, je ne souris pas et me contente de répondre. J'ai eu le temps d'avoir une idée de la situation.

As-tu vraiment besoin d'une réponse si tu dois déjà le savoir? D'ailleurs...

Retirant mes mains de la ceinture pour croiser les bras, je m'approche lentement mais sûrement de cet inconnu qui ne le sera bientôt plus.

...Du savoir, tu dois en avoir plus que moi à l'heure actuelle. Mais une chose à la fois...

Ce fut en quelques seconde que je me suis retrouvé face à face avec cet homme à la chevelure blonde. Chevelure qui n'était pas sans rappeler la mienne. Sans tarder et toujours bras croisés, je reprends une dernière fois le dialogue. Ni toi ni moi n'aimerions perdre de notre temps avec des futilités. Peut-être cette question saura répondre à bien d'autres. Pour toi comme pour moi. A te voir, moi, DIO, devine que tu seras bien assez intelligent pour comprendre l'ampleur de celle-ci.

Où sommes-nous?
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 850
Yens : 423
Date d'inscription : 22/11/2014
Age : 24

Progression
Niveau: 123
Nombre de topic terminé: 51
Exp:
11/12  (11/12)
avatar
Rhadamanthys Non-validé

- http://rp-manga.forum-canada.com/



MessageSujet: Re: De dieu, nous devenons poussière et de poussière nous redeviendrons dieu [DIO-Rhadamantys]   Mer 17 Juin - 13:46





Le terrible juge des enfers


Ressentit et analyse





L'air se faisait beaucoup plus froid alors qu'un être des plus étranges vint s'approcher du wyvern infernal, laissant clairement apparaitre une tenue des plus originales aux yeux du juge qui, se demandait alors quelle pouvait être la signification d'autan de symbole en forme de cœur sur son interlocuteur : ses genoux et son front étaient alors parés d'un emblème qui, dans le regard de Rhadamanthys, ne ressemblait en rien à un signe d'amour ... Au vu de ses capacités, la réponse était tout autre et le juge des enfers devina alors assez facilement de quelle engeance était tirée cette chose qui n'était pas sans lui rappeler Alucard : Il avait affaire à un nouveau vampire. À croire qu'il les attirait, se disait l'austère blond tout en posant son regard dans les pupilles rubis de cet homme : lui répondant alors en changeant ses yeux dorés en un rouge écarlate, en la couleur d'une flamme violente qui servirait autant d'avertissement que de message à celui qui s'approchait de lui avec tant de nonchalance.

Le vampire blond répondit à ses questions, on en posant tout simplement d'autre, faisant alors en faisant preuve d'esprit dans ses mots pour celui qui présidait au tribunal des morts depuis des éons qui, put alors se faire une petite idée de la personnalité de l'homme en face de lui et ce qu'il en pensait n'était pas des plus valorisant pour lui : l'ébauche de constat qu'il avait en tête peignait alors cet être comme quelqu'un de sûr de sa force ... Non-même de sa supériorité au point qu'il écrasait mentalement les autres de sa présence et de sa prestance, une figure qui avait l'habitude de se briser quand elle rencontrait quelque chose de bien plus dur qu'elle ... Cependant, il n'avait pas l'air stupide, se disait le juge en se demandant si ce dernier avait remarquait le fait que toute ses capacités extraordinaires avaient été réduite a néant ? Bien qu'aussi faible qu'un mortel dans toute sa banalité, il avait déjà tué il y'a peu... Etait-il dangereux ? Peut être bien mais ce n'était pas assez pour inquiéter un chevalier des enfers. D'un ton grave, il fit l'effort de répondre a une question qui était devenu presque rituel entre les nouveaux arrivants et les élus plus ancien.

"Tu te trouves en ce moment même en Kosaten. Un monde étrange qui a la fâcheuse tendance de ravir les êtres des autres mondes et univers pour les placer sur cette terre. Tout comme toi, je ne suis pas originaire de cet endroit et je doute faire partie de ta réalité : chez moi, les vampires ne boivent pas de sang de cette façon ... Un dénommé Alucard t'est-il familier ? Un vampire d'un genre bien différent de toi, mais qui a dû trépasser, car il se croyait plus fort que les natifs de ce monde. Ne fais pas la même erreur si tu tiens à survivre ici."

Croc-Noir avança son museau sombre comme pour renifler le nouveau venu, le regardant de ses grands yeux bleus avant d'éternuer bruyamment. L'odeur des vampires ne devait pas lui plaire, se disait le juge des Enfers avant de lever une main avec la paume vers le ciel tout en insufflant sa cosmos-énergie au centre de celle-ci : dessinant alors de sa puissance un symbole en forme de dragon violaçé.

"Ceci, est la marque de Fuyu, l'un des trois nations de ce monde qui sont en conflit et comme ma marque m'a attiré a toi : tu dois porter quelque part sur ton corps, le même emblème qui te soumet à la puissance du dragon bleu, une divinité qui à restreint tes dons en arrivant ici. Si je suis là, c'est pour te protéger et t'aider a sortir de cet endroit : il serait regrettable que tu périsses d'un malheureux coup de fourche..."

Terminât Rhadamanthys en le prenant clairement de haut. Désireux de voir la force de ce dernier, il se demandait s'il allait devoir pousser un peu cet élu pour découvrir de quoi il était capable et de plus : il avait l'impression que s'il devait y avoir une forme de respect entre eux, il fallait le forger avec de la force ...



Revenir en haut Aller en bas
Messages : 850
Yens : 423
Date d'inscription : 22/11/2014
Age : 24

Progression
Niveau: 123
Nombre de topic terminé: 51
Exp:
11/12  (11/12)
avatar
Rhadamanthys Non-validé

- http://rp-manga.forum-canada.com/



MessageSujet: Re: De dieu, nous devenons poussière et de poussière nous redeviendrons dieu [DIO-Rhadamantys]   Dim 9 Aoû - 1:29





Le terrible juge des enfers


Levé de soleil ...





Une marée de sang maculait l'entrée de la grotte où se tenaient le vampire et le spectre une heure plus tôt, des monceaux de glaces s'étaient formés par-dessus l'étang carmin qui avait résulté d'un mot de trop entre les deux grands blonds ... Qui avait fauté le premier ? Qui avait enlevé la voix bien plus haute que l'autre ? Quoi qu'il en soit, la réaction qui s'en suivit fut rapide et emplie d'une juste colère. Les deux formes s'étaient affrontées malgré la différence de puissance écrasante de l'un par rapport a l'autre, mais cela fut rapidement contrebalancé par la capacité régénératrice du vampire qui, après avoir vidé quelque corps, avait attaqué de plus belle le chevalier des enfers au poing de pouvoir goûter son sang.
Avec la puissance du sang divin du juge infernal, le vampire s'était montré beaucoup plus fort et avait même invoqué un pouvoir capable de faire reculer Rhadamanthys par la force de coups qu'il ne pouvait ni voir ni parer ... Finalement, la rage de l'un vint a bout de l'autre et le vampire avait retrouvé son cercueil après que le dragon des enfers eu jeté son corps fracassé par des centaines et des centaines de coups plus violent les un que les autres. Afin de passer son "immortalité", le seigneur de la Caina dut faire preuve d'une férocité sans nom et ce n'était qu'avec une véritable pluie de coups que Dio ferma sa sale bouche de vampire une fois avoir été passé a tabac par le juge ... Les mains couvertes de sang, ce dernier jeta un regard a celui qui gisait vaincu sur son cercueil avant de prendre la direction de la sortie de la caverne tout en grognant a son familier qui proposait alors de mettre le feu à cet étrange personnage :

" Non on ne peut pas ... C'est un élu de Fuyu et .... Graaaah... Le dieu de Fuyu ne semble pas d'accord pour prendre sa vie ... Il me l'a fait comprendre avant que je n'achève ce chien ... Maudit sceau."

Disait alors le juge en retrouvant doucement la lumière de la lune tandis que le vent froid vint frapper son manteau de fourrure alors marqué de trou par lequel un peu de son sang coulait encore, laissant le spectre soupirer en disant qu'il ne savait pas qu'un vampire pouvait absorber le sang avec ses doigts avant de venir directement brûler ses blessures avec le feu infernal de son cosmos : lui arrachant une grimace sur le coup avant qu'il ne se tourne vers la caverne, les yeux alors rougis par l'intensité du cosmos qui brûlait autour de sa main droite.

"Je ne peux pas le tuer mais, rien ne m'interdit de lui donner le temps de réfléchir à ses actes !"

Rugissais soudainement le chevalier des Enfers en envoyant son poing en direction de l'entrée de la grotte : l'impactant si fort que l'entrée et une bonne partie de la caverne vinrent alors s'écrouler dans une avalanche de pierre et de glace, scellant alors le vampire qui aurait alors tout le temps pour méditer sur ce qu'il avait déclenché.

Satisfait de s'être soulagé de cette fureur, il reporta son attention sur le petit dragon qui se posait alors sur l'une de ses épaules tout en venant caresser son museau contre la joue blanche de Rhadamanthys : lui arrachant un sourire sur le moment avant qu'il ne vienne le caresser tout en se mettant en marche vers le temple du ciel a plusieurs jours de là.

"Oui, c'est vrai Croc-Noire... J'ai un sérieux problème avec les vampires."

Termina t-il en se souvenant des autres suceurs de sang qu'il avait pu rencontrer en ce monde et se félicita d'avoir rabattue le caquet de l'un d'entre eux avant qu'il ne disparaisse comme ses compères... Par Hadès, que cela lui avait fait du bien.




Exclamation Je clôture ce rp en raison de l'absence a durée indéterminé de Dio
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

-



MessageSujet: Re: De dieu, nous devenons poussière et de poussière nous redeviendrons dieu [DIO-Rhadamantys]   

Revenir en haut Aller en bas
De dieu, nous devenons poussière et de poussière nous redeviendrons dieu [DIO-Rhadamantys]
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Sur cette terre, comme l'ombre nous passons. Sortis de la poussière, nous y retournerons. PV Louvly
» [UC] "Nous sommes si accoutumés à nous déguiser aux autres qu'à la fin, nous nous déguisons à nous même" F. de la Rochefoucauld
» Nous voyageons à chaque pas que nous faisons. | Plume d'Ange |
» Nous ne sommes pas des amies. Nous sommes des étrangers avec des souvenirs.
» [PV Krocq] « nous sommes si accoutumés à nous déguiser aux autres qu'à la fin, nous nous déguisons à nous même »

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Manga Multiverse ::  :: Royaume de Fuyu :: Fjord enneigé-


Crédits : Design : Phoenix & Pingouin Règlements & Contexte : Phoenix
Forum optimisé pour Google Chrome.