Partagez | .
Un doux souvenir d'une épée de Damoclès... (PV Heiwa)
Invité Invité

-



MessageSujet: Un doux souvenir d'une épée de Damoclès... (PV Heiwa)   Ven 19 Juin - 2:39

-Un doux souvenir d'une épée de Damoclès... -



« Est-ce que le souvenir de ces beaux instants réchauffe ton cœur... Qui commence à se geler pour t'amener aux portes de la mort...? »

Nulle présence de tristesse ni même de malediction incarnée au sein de cette vision, évoquant seulement un pur bonheur ainsi qu'une douce et merveilleuse allégresse de l'existence. Alors que les alentours de la scène étaient difficilement visible, l'on pouvait toute fois distinguer qu'elle était en train de se dérouler dans la chambre de la jeune femme aux cheveux d'argent, cette pièce qui aujourd'hui est maudite à tout jamais, qui toute fois a vu naître en son sein un amour sans limite. C'est dans cette optique cette vision se déroulait, au sein même de l'esprit tourmenté de Hana. Elle n'était cependant pas la guerrière d'aujourd'hui, brandissant son épée pour combattre toute menace sans éprouver de pitié, mais se montrait plus comme une simple enfant. La cheveulure longue, lisse et magnifiquement soignée. En ces temps de guerre, la demoiselle n'avait nul le temps de prendre soin de ses cheveux, malgré leur beauté apparente et naturelle. Mais lorsqu'elle était petite, c'était d'avantage le cas et elle ne s'en privait aucunement. Elle était heureuse dans cette scène, affichant un beau sourire, tandis qu'elle était blottie contre un homme d'une taille beaucoup plus importante qu'elle. Sans même se poser de question, les souvenirs lui revinrent instinctivement en mémoire pour lui faire comprendre que cette personne était son grand-frère, qu'elle avait tant aimé étant enfant. Cette scène était restée à jamais gravée dans son cœur, comme un lien unique les unissant tous les deux à jamais et ce même à travers la mort. Mais c'est alors que par curiosité, la demoiselle releva doucement le visage pour regarder Julian dans les yeux. Et c'est alors que l'impensable arriva... Quelque chose qu'elle n'aurait jamais souhaité voir se produire. La vie ne subsistait plus dans le corps de cet homme, qui n'était plus qu'un sombre squelette, demeurant dans cette position pour l'éternité. Devant cette vision d'horreur qui lui glaça le sang, Hana poussa un hurlement d'effroi qui traversa les dimensions pour arriver jusqu'au monde réel...

Retour en cette époque bien réelle et nullement constituée de bonheur pour la demoiselle, qui n'était qu'une executante de sa colère. C'est dans sa propre chambre, dans cette maison qu'elle avait cru bon de pouvoir occuper durant son séjour en ce monde qu'elle s'éveilla une nouvelle fois en celui-ci. Ce n'était toute fois pas un réveil ordinaire, accompagné d'un hulrment de terreur face à la vision d'horreur qu'elle venait de voir. Le corps couvert de sueur après ces instants terribles et un mal atroce à respirer correctement. Son souffle était coupé, et son corps entier tremblait après ce cauchemar qu'elle aurait volontiers voulu éviter de faire. Soulagée quelque part que ces images ne furent que virtuel dans son esprit, la demoiselle ne parvenait quand même pas à se défaire de cette image atroce, voir son frère dans un tel état, dans le royaume des morts. Est-ce qu'au fond, il aurait été possible que Julian ai vraiment rejoins l'autre monde et ai succombé à une nouvelle attaque de ces monstres ? Alors que sa haine pour son grand frère était encore bien vivace dans son cœur, cette pensée l'inquiéta également et elle ne se demanda pas qu'elle en était la raison plus longtemps. Hana était parfaitement consciente qu'en son cœur cohabitaient deux émotions totalement contradictoires, l'amour pour son frère et cette haine profonde qu'elle éprouvait à son égard. Elle se demandait d'ailleurs, qu'elle serait sa réaction une fois qu'elle le reverrait, en espérant que ces images étaient bien fictives et que ce n'était pas une vision d'un possible futur.

Finalement, Hana dégagea sa petite couette et s'estirpa hors de son dodo pour se lever et s'étirer au bon petit matin. Hors de question pour elle de passer la journée dans sa maison, elle avait besoin de prendre l'air, de voyager, de découvrir ce nouveau monde. Mais avant cela, elle remarqua sans grand mal cette sueur sur son corps. Bien que Hana était un garçon manqué dans le fond, elle en restait tout de même une fille avec un minimum d'élégance et sortir dans un tel état était totalement inacceptable à ses yeux. Avec une mine presque dégoûtée en sentant sa propre odeur corporelle, elle se dépêcha de se rendre à la salle de bain pour y prendre une bonne douche. Non seulement pour mieux se réveiller mais aussi pour laver son corps. Ce n'était pas la surface surtout que la jeune femme avait le plus besoin de nettoyer, mais aussi et surtout son cœur, son esprit qui étaient tous les deux souillés par ces horribles images qui repassaient en boucle dans sa tête. Elle y pensait sans oposer de résistance, tandis que l'eau chaude ruiselait sur la surface de son corps, sur sa peau douce comme celle d'une poupée. Hana n'aimait pas cette douceur émanant de son corps, elle voulait paraître forte, puissante, imposante et ne se laisser dicter sa vie par personne, et certainement pas par son frère. A cette pensée, elle stoppa l'eau immédiatement et attrapa une serveitte pour l'enrouler autour de sa taille avant de s'en servir pour se sécher les cheveux. Suite à cela, elle sortit de la pièce pour aller chercher une tenue adéquate à mettre aujourd'hui. Elle n'eut pas longtemps à choisir, optant pour quelque chose de sobre, car sa décision du lieu à visiter aujourd'hui était maintenant décidée dans sa tête. Hana allait visiter ce fameux cimetière dont tout le monde parle en ville, où de nombreux guerriers reposent encore en paix. Pour leur rendre hommage à sa façon, la demoiselle enfila une chemise blanche avec par dessus une veste en cuir bleu ainsi qu'un pantalon assez basique. Elle passa ensuite son épée dans sa ceinture spéciale, il était hors de question pour elle de sortir sans son arme.

Une belle journée était en train de pointer le bout de son nez et cette marche vers l'horizon avait déjà bien commencé. Hana était déjà sortie de Seika, car ce cimetière se trouvait en dehors de ce territoire. Elle espérait dans un sens ne pas y croiser d'ennemi, car aujourd'hui son humeur n'était pas au combat mais plutôt à la rédemption. Sans même qu'elle n'eut le temps de s'en apercevoir, elle arriva devant l'entrée de ce cimetière et s'inclina en signe de respect envers tous ces morts. Hana entra ensuite à l'intérieur en faisant attention de ne pas faire trop de bruit pour ne pas déranger le repos de ces guerriers et commença sa petite marche. Elle pouvait voir que grand nombre de personnes étaient eux aussi venus pour saluer sans doute un frère de bataille mort au combat. Hana ici n'avait personne à saluer, ne connaissait personne et n'avait pour l'instant aucun compagnon de lutte. Dans un sens, elle se sentait seule, mais ce n'était pas plus mal au fond. Elle aimait la solitude, autant qu'une branche pleine de ronce avec au bout, une belle rose rouge qu'il n'attend que d'être cueillie. Mais alors que ses pensées allaient dans tous les sens, elle s'arêta furtivement devant une photo plaquée sur la tombe d'un guerrier. Cette photo... Ce visage... Ce n'était quand même pas... L'espace d'un instant, Hana cru reconnaître le visage de son frère et cette impression la tétanisa totalement. La simple idée que son frère ai pu mourir au combat, qu'il ai pu trépasser sans même qu'ils n'aient pu se revoir, la plongeait dans un profond déséspoir. Les larmes même commencèrent à couler de ses yeux, tandis qu'elle préféra prendre la fuite face à cet Enfer. Sans faire attention au bruit qu'elle pouvait faire cette fois, elle poussa la grille et continua sa course folle même à l'extérieur.

Hana ne regardait pas devant elle, le visage vers le sol. Qu'était-il en train de se passer aujourd'hui, pourquoi est-ce que toutes ces images parvenaient à son esprit ? Et si c'était un signe réel que son frère était mort, et si c'était ça la vérité ? Aucun espoir n'était alors possible pour elle ni pour eux d'ailleurs. Mais Hana était en train de plonger dans une profonde paranoia d'où elle ne pourrait sortir que par un choc... Et justement, cela arriva gracieusement pour elle. A la suite d'un impact avec quelqu'un, la demoiselle se réveilla de sa longue torpeur et se retourna pour regarder cette personne dans laquelle elle venait de rentrer. Croyant d'abord que ce n'était qu'un sombre inconnu, elle le regarda un instant, avant de finalement insister sur la force de son regard. Sa posture, sa façon de sa tenir ainsi que son style vestimentaire. Cet homme n'était quand même pas son frère ! Sous le choc d'une telle ressemblance, elle commença à se demander si au final, ces signes n'étaient pas venus jusqu'à elle pour l'informer que son frère était venu dans ce monde également. Au final alors tout était clair pour elle.

« Ju... Julian, c'est vraiment toi... ? Tu es arrivé dans ce monde toi aussi... ? ,,,, Est-ce que tu m'écoutes à la fin, batard ?! »

Même si cet amour pour son frère était encore bien présent dans son cœur, devant le manque de réponse de cet homme, Hana dégaina fermement son épée en lui fonçant dessus. Elle espérait obtenir une réaction de sa part, car maintenant, elle était totalement persuadée que c'était Julian et aucune erreur n'était possible selon son propre avis. La haine l'emporta sur tout le reste de ses sentiments, elle se doutait au fond qu'aux retrouvailles avec son frère, cette émotion allait prendre le contrôle de son être et elle y était préparée depuis bien longtemps. Toute fois, elle n'aurait jamais imaginé qu'une telle force émanerait de son être en cet instant. C'est en usant de celle-ci, que la demoiselle donna un premier coup à la verticale, se disant que si c'était vraiment Julian, il n'aurait aucun mal à stopper une telle attaque.
Hana Sakamato ~

Revenir en haut Aller en bas
Messages : 2347
Yens : 787
Date d'inscription : 08/10/2014

Progression
Niveau: 150
Nombre de topic terminé: 55
Exp:
5/12  (5/12)
avatar
Heiwa Jigoku ► Chef de groupe ◄

-



MessageSujet: Re: Un doux souvenir d'une épée de Damoclès... (PV Heiwa)   Mer 24 Juin - 11:04



 
Un doux souvenir d'une épée de Damoclès...


 
Posséder une sœur?



 




Une nouvelle recherche, des nouvelles réponses à trouver. Un nouveau voyage! Tant d’événements s'étaient passés depuis son retour d'une mission plus que suicidaire et de sa longue absence. Une rencontre avec deux hommes, une guerrier de l'univers et un chasseur de démon. Ces deux derniers le recherchant activement, pour l'inclure dans leur groupe de révolutionnaire actif. Révolution? Ce mot ne lui était pas inconnu et même familier. Avait-il déjà vécu une telle époque. Avait-il déjà agit en tant que révolutionnaire? Peut être! Peut être même était-ce les prémices de ce qu'il devint. Dieu de la Paix!

Et finalement, sur la route, il avait rencontré un élus du royaume de Minshu, les deux hommes qui, au départ, devenaient ennemis, s'étaient alliés pour faire front face à un ennemi spécial: La secte Aeternam! A peine revenait-il, qu'il avait entendu ce nom en plusieurs occasions, et il les avait finalement rencontré. Oh bien sûr, il pouvait devenir des pions, bien plus important dans sa main divine, mais l'ennemi avait osé l'attaqué et lui soutiré ce qu'il désirait, en la présence d'un vieil homme qui avait les réponses à ses questions. Souvenir! Tel était le mot. Telle était actuellement sa raison et son voyage. Chercher encore et toujours son passé. Le récupérer, alors qu'il lui filait entre les doigts. Concrètement, tout ce qu'il avait apprit depuis son arrivé ici? Une simple femme venant de son monde qui lui expliqua avec violence qu'il avait détruit son village. Et elle le craignait, oh oui elle le craignait comme la mort personnifiée. Puis, il avait eu vent de l'existence d'un être de Minshu possédant son même manteau. Faisaient-ils parti, tous deux, du même groupuscule?

Plus de réponses! Toujours plus jusqu'à retrouver son entière vie passée. Pour cela, il retourna une énième fois, à l'endroit même où il était apparut la première fois. Le lieu de sa "seconde naissance". Le lieu où il avait prit son nom actuel "Heiwa Jigoku". Un nom qui lui allait à la perfection, quand plus tard il en comprit le sens et la traduction. Heiwa symbolisait la Paix et Jigoku était la représentation de la destruction, de la souffrance. Celui qui amènerait la Paix par la souffrance et la destruction. Ce qu'il s'appliquait à faire depuis ce jour.

Mais revenons aux ruines, le ninja tentait encore de trouver un signe, un indice, sans pour autant trouver quoique se soit. Quelque chose lui échappait, et pourtant avec ses yeux rien ne pouvait lui échapper. IL poursuivit son chemin, pour tomber sur un ancien cimetière. Trouverait-il quoique se soit ici? Mais le destin frappa. Le destin frappe toujours là où on s'y attend le moins. Ce qui ressemblait à une rencontre banale et oh combien répétitif, par une simple bousculade entre deux êtres, modifia totalement en quelques mots et gestes.

Un corps, plus petit que le sien percuta son corps. Ce n'était pas la première fois et surement pas la dernière. Il aurait pu très bien l'éviter avec ses sens aiguisés de ninja, mais ne l'avait pas fait. On s'écartait sur le chemin d'une divinité! Mais beaucoup semblait l'oublier. Il avait donc, juste toiser quelques secondes la jeune fille aux yeux de différentes couleurs. Pour finalement amorcer un pas en avant. Mais elle le prononça. Figeant sur place celui qui se comportait toujours de façon stoïque et inébranlable. Celui qui avait tût ses sentiments. Une nouvelle décharge parcourut son corps, une nouvelle adrénaline. UN seul nom qu'il tournait dans tous les sens, dans son esprit. Décortiquant chaque syllabes, chaque lettres.

~Julian.... Julian...Ju-Lian...~

IL perdit un instant son sang-froid légendaire, se tournant aussitôt dans la direction de la jeune fille, ses pupilles fixaient sur cette dernière. Avait-il trouvé la seule personne pouvant lui faire revenir son passé? Sa voix débordante d'amour était-ce un mirage. Ils étaient liés par un sentiment aussi fort que l'amour...Mais aussi la Haine? Elle l'insulta, pas que cela le choqua plus qu'il n'en faut. Mais de l'amour qu'elle semblait ressentir, une vague de Haine et de colère s'empara d'elle. Confirmant une fois de plus qu'on ne peut pas aimer sans haïr. Et s'est en détruisant l'amour qu'on détruit le cycle de la Haine, des combats et de la guerre!

La jeune fille avait donc agit, après s'être remis des émotions. Exactement comme le shinobi. Se ressemblaient-ils autant dans leur façon d'être? Quel était leur lien? L'épée vint essayer de le couper à la verticale, sans passer par quatre chemin. Une attaque directe, trop direct. Une multitude de solutions s'offraient à lui pour s'en échapper. Mais il utilisa la même technique. Une technique que l'ont pourrait qualifier de fétiche...

A quelques centimètres, à peine, de la chevelure rouquine d'Heiwa, l'épée rencontra une résistance. Seulement quelques secondes, alors que le Rinnegan s'intensifia. Aussitôt l'épée fut projeté à son destinataire, avec la simplicité d'une mouche: Le pouvoir Divin! IL n'allait pas blesser la jeune fille, alors qu'il avait trouver ce qu'il cherchait... Peut être!? Celle-ci probablement désarmée et éloignée de lui de quelques mètres, l'obligea à avancer un peu plus d'elle de sa démarche calme, posée. Habile et agile comme tous shinobis qui de respectent. Puis, il se tint devant elle de son charisme égalisant les Dieux.

- Tu viens de m'appeler Julian? Est-ce mon véritable nom?

Il perdit à nouveau son sang-froid, ce qui était beaucoup trop pour cet être. Une de trop, mais la vérité allait peut être éclater, et même lui ne put retenir un instant ses émotions. Un tourbillon d'émotion. Une joie certaines, ponctué d'une légère peur, à présent qu'il était devant le fait accompli, et une once de folie dans les traits de son visage. Les ténèbres gagnaient toujours et encore plus son cœur...


Spoiler:
 






 

 


Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: Un doux souvenir d'une épée de Damoclès... (PV Heiwa)   Jeu 25 Juin - 4:46

-Un doux souvenir d'une épée de Damoclès... -



Un pur et unique instant de consécration mémorable était en train d'avoir lieu aux yeux de la demoiselle, tellement cette émotion était vive dans son cœur brûlant d'excitation et de rage envers cet être qui était pour elle, son grand-frère venu dans ce monde à la suite également comme elle, de cette magie obscure et inconnue. Incapable de contrôler son rythme cardiaque dans sa poitrine, celui-ci était terriblement plus rapide qu'un roulement de tambour pour annoncer la venue d'un monarque. Elle était tellement enragée, tellement énervée contre Julian, cet être qui pour elle n'avait en aucun cas hésité à l'abandonner comme une malpropre, que son amour envers lui était maintenant réduis à néant pour que seule sa haine prenne le pouvoir et s'installe sur ce trône royale qu'était son cœur, ainsi que son être intégralement. Un sourire même se dessina sur le visage de Hana, durant un très cours instant, à cause d'une simple pensée en réalisant dans quel état son cœur était en train de devenir. Elle sentait, dans ses veines, au travers de tout son corps, une tension tellement importante qu'elle aurait juré qu'un feu allait s'emparer de son être, pour faire d'elle un élémentaire des flammes, comme son frère. Même au niveau de la haine alors, Hana aurait dépassé son ainé, était-ce une chose positive ou alors négative, aucune réponse à cette question pour le moment. Tout ce que la demoiselle savait en cet instant, c'est que pour la première fois depuis son arrivé dans ce monde, sa haine lui offrait le pouvoir de se dépasser, de presque rompre le sceau imprimé sur son âme ainsi que sur ses pouvoirs et de ressentir une puissance au delà de ces limites imposées. Ce n'était que durant un cours instant, mais elle savait que c'était grace à sa rancoeur que ce miracle était maintenant possible.

Son épée, sa chère lame dans laquelle Hana avait emmagasiné une telle haine durant tout ce temps, était maintenant partie en direction de leur vraie proie, de cette quête de vengeance brûlant dans ses veines. Malgré cette si vive émotion dans son cœur, dévorant tout son être comme une sangsue affamée de sa proie qu'elle venait de choisir, un soupçon de tristesse ainsi que de remord existait toujours au fond d'elle. Ces deux émotions se manifestèrent sur le visage de Hana au moyen de larmes, qui coulèrent sur son visage comme des pierres précieuses, afin que cet instant se cristallise à jamais dans sa mémoire, dans la chair de son corps. Cette pensée, que malgré tout ce qui avait pu se passer entre eux par le passé, tout ce que cet être avait pu lui faire subir à la suite de son départ, de son abandon, qu'il restait tout de même son frère et que son amour envers lui subsistait toujours au fond de son être, Hana voulait la voir disparaître à tout jamais, que seule sa haine domine. Mais au fond, un doute atroce l'empêchait d'être en accord avec ses désirs, ses envies, ses motivations. Au fond, ce n'était pas contre cet homme que la demoiselle se battait, mais contre elle-même, contre cette contradiction assez incroyable qu'elle représentait aux yeux de l'ensemble du monde.

Alors qu'une force était mise dans son attaque et que tous ses sentiments agressifs étaient emballés dans son cœur, son épée se retrouva bloquée contre une grande force et repoussée avec le double, voire même le triple de la force installée dans cette frappe. Hana aurait cru pendant un très cours instant que cette puissance contraire était d'origine divine, tellement elle était implacable, sans la moindre pitié ni hésitation pour contrer le coup. Surprise d'un tel phénomène, la demoiselle n'eut aucunement souvenir de ses moments avec son grand-frère où ce dernier usa d'une telle technique de défense. Et puis même, comment était-il devenu aussi puissant en si peu de temps, c'était complètement insensé. Incapable de tenir face à l'impulsion de cette cotre-attaque, ce moyen de défense d'une grande puissance magique ou technique, Hana laissa son épée lui échapper sans pouvoir oposer la moindre résistance et se retrouva elle aussi repoussée à quelques mètres. Son émotion du moment, cette si forte haine envers son grand-frère s'était soudainement volatilisée et elle tomba au sol brutalement et se massa brièvement la tête à la suite de sa chute. Elle redressa ensuite le visage par reflêxe et sachant que la menace n'était toujours pas éradiquée et demeura étonnée voire même vraiment très surprise de ce regard que semblait avoir cet homme, qui n'était visiblement pas son frère au final. Bien que réaliser ce fait l'installa dans un profond embarras, ce n'était nullement le moment pour avoir ce genre de sentiment. Elle était bien plus focalisée sur les yeux, le regard de cet homme qui ne semblait en aucun cas humain. Son corps était celui d'un homme, certes, mais ses yeux ne l'étaient pas. En un sens comme dans un autre, Hana était troublée voire même effrayée par ce détails, et en même temps fascinée et charmée car dans ce monde, dans cet inconnu, un être était semblable à sa personne, elle avec une particularité occulaire.

« Ahhhh... ! Euh... Non excusez-moi, je me suis trompé de personne et vous ai pris pour un autre par mégarde, vous n'êtes pas mon grand-fère... ! »

Déclara Hana en sursautant à cette grosse voix dont venait de faire usage cet homme à la carrure si intéressante. Malgré son changement de position et que maintenant il était totalement de face à la demoiselle, celle-ci continuait de voir cette ressemblance incroyable avec son Julian et commença même à en rougir, le trouvant instinctivement assez séduisant. Même si elle ne voulait pas se l'avouer au fond, Hana depuis sa plus tendre enfance, trouvait son grand-frère très attirant et d'un charisme à tout épreuve, il était son modèle et le seul homme au monde qu'elle n'a jamais aimé. Elle jeta ensuite un coup d'oeil à son épée, craignant une prochaine menace ou attaque de sa part et calcula la distance qui la séparait de son arme et le nombre de pas qu'elle aurait besoin d'effectuer pour aller la chercher en cas d'extreme urgence. Elle était suffisament proche pour aller s'en emparer rapidement, alors aucun risque de ce côté. Hana se releva alors difficilement et continua d'analyser cet homme avec une grande profondeur de regard. Ses yeux étaient totalement rivés sur lui, comme hypnotisée par sa carrure, par sa posture et par cet air complètement dépassé par les événements qu'il était en train de manifester. C'est alors qu'elle s'approcha sans crainte de cette personne au demeurant inconnue et le scruta en détails, pour bien se persuader que ce n'était pas son grand-frère. Cependant, alors que sa démarche avait ce but en tête, cela donna l'effet bien inverse car la ressemblance était toujours bien présente et même plus intense.

« Cependant... C'est fou ce que vous lui ressembliez... »
Hana Sakamato ~

Revenir en haut Aller en bas
Messages : 2347
Yens : 787
Date d'inscription : 08/10/2014

Progression
Niveau: 150
Nombre de topic terminé: 55
Exp:
5/12  (5/12)
avatar
Heiwa Jigoku ► Chef de groupe ◄

-



MessageSujet: Re: Un doux souvenir d'une épée de Damoclès... (PV Heiwa)   Jeu 25 Juin - 11:43



 
Un doux souvenir d'une épée de Damoclès...


 
Amer décéption



 




Après son geste, ou du moins son acte de défense face à l'attaque, le ninja vit la surprise sur le visage de la jeune fille. Elle fut momentanément déstabilisée, ne sachant pas quoi penser de ce qui venait de se passer. Ce n'était pas la première fois qu'une personne ne comprenait pas son pouvoir, et ce ne serait surement pas la dernière.
Mais put être avait-il été trop violent pour le coup et n'avait pas gérer le sur plein d'émotion et donc de pouvoir, lorsque la jeune fille, au sol se massa douloureusement.IL devait revenir l'être insensible qu'il était et ce, même face, à son destin. Il était un Dieu parmi les hommes. Et en aucun cas, ne devait s'abaisser à des sentiments humains qu'il détruirait bientôt de cette terre.

Néanmoins, le regard que portait sur lui, l'étrange femme, le déstabilisa un instant. Surpris et inquiet de ses pupilles? Ceci ne voulait signifier qu'une chose. Une chose dont l'esprit du ninja ne voulait pas penser et au contraire se raccrocher au mensonge. Elle ne le connait finalement pas! Mais même s'il voulait se voiler la face, son interlocutrice brisa tout ses nouveaux espoirs, en témoignant de ses craintes. Elle s'était trompée...

Une vive douleur entoura son être, alors que son passé semblait revenir à lui. Mais un nouveau coup du sort s'acharnait sur lui. Il revenait au même point, à la même case. Finalement, rien n'avait avancé sur ce sujet. Et pourtant il était venu ici, pour cela. Son âme se brisa encore un peu, son être plongeant encore dans les ténèbres de son cœur. Bientôt, il serait englouti par la folie. Par la puissance de son jutsu, mais surtout par sa souffrance et sa douleur.

Cette journée était donc sous l'éloge de la déception et de l'acharnement. Il plongea dans ses pensées, dans son monde le protégeant de l'extérieur, une véritable bulle, alors que ses épaules s'affaissèrent un instant. Tout le reste devint flou dans son esprit. Même si ses sens ninja lui indiquaient, qu'elle pouvait à tout moment récupérer son arme pour l'attaquer à nouveau. Mais il ne la craignait pas! Elle n'était rien pour lui, ou plutôt elle était devenu plus rien. Une simple rencontre sans intérêt. Une simple mortel mise sur son chemin.

Son corps se crispa alors qu'elle s'approcha de lui pour l'observer plus attentivement. Mais son sang-froid légendaire et sa froideur revint aussitôt. Son regard s'assombrit, alors qu'il s'éveilla à nouveau au monde qu'il entourait. Son regard se posa sur la femme un instant. Avant de regarder l'épée , encore au sol, un peu plus loin. Une torsion de la gravité, et il attira à lui l'objet, qu'il attrapa en main. La mettant droit devant lui dans une nouvelle contemplation. Elle brillait à la lumière de milles feux. Un arme magnifique, même une divinité comme lui ne pouvait le nier.

Ne montrant à aucun moment ses intentions, et probablement se faisait-il encore plus craindre de son interlocutrice. Il détourna son regard sur le corps féminin de cette dernière, au travers de l'épée. Et sans plus de cérémonie, il abaissa l'arme en direction du sol, tendant le pommeau à sa guerrière. Tout en s'exclamant d'une voix neutre et intense:

-Je pourrais très bien être votre grand-frère que je ne m'en souviendrais pas! Je pourrais très bien être son jumeau, ou encore une expérience sortie tout droit de son énergie. Que je ne peux pour l'instant le savoir. Je ne peux donc vous aider quand à savoir à quoi est dû cette possible ressemblance!

Il avait avoué, sans aucune gêne, son amnésie face à cette inconnue. Après tout qu'avait-il à craindre. Peut être pouvait-elle lui apporter un minimum de réponses ou une aide quelconque. Après tout, peut être était-il lié à son tendre frère qu'elle semblait aimer et détester à la fois.Quelle étrange relation entretenaient-ils? Une relation qui dans son monde serait le plus pure et parfait. Tous brûleraient et seraient consommer par la puissance de leur haine et de leur souffrance avant de renaître dans la Paix véritable.

Mais un fait, auquel, il n'avait pas pensé jusqu'à présent se figea dans sa tête. Pourquoi tout deux se retrouvaient-ils dans un lieu si éloigné des grandes villes et surement inconnu de la plupart des êtres vivant. Ou même oublié. Recherchait-elle, elle aussi des réponses à ses questions? Était-elle un être...Une ombre qui recherchait à se reconstruire? Étaient-ils finalement plus similaire qu'il ne l'aurait pensé?Du moins autant que pourrait l'être une mortel-insecte d'un Dieu de lumière.

Son rinnegan observa son "invité" dans les moindre détail. Ses pupilles liés à l'âme donnant toujours l'étrange, et voir, la désagréable sensation que son âme était mis à nue. Qu'il n'y avait aucun échappatoire pour sortir de sa vision. Puis il s'exprima dans une souffle. Court, audible.

-Que faites-vous là?











 

 


Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: Un doux souvenir d'une épée de Damoclès... (PV Heiwa)   Jeu 9 Juil - 23:32

-Un doux souvenir d'une épée de Damoclès... -

Emportée par cette envie folle à laquelle Hana ne pouvait que se soumettre, voire même par cette obsession de comprendre pourquoi il existait une telle ressemblance entre cet homme ainsi que son grand-frère, la demoiselle était toujours en train de tourner autour de ce garçon qui était de par son existence, toute une énigme pour la combattante. Toujours happée par cet affreux doute que cet être se trouvant juste en face d'elle était bien Julian, ce seul et unique homme pour qui elle aurait traversé toute la galaxie, voire même tous les mondes dans le seul et unique but de le retrouver et de, sans doute le prendre dans ses bras, ou bien de le tuer pour lui faire payer sa seule faute qui était de l'avoir abandonné, ce sentiment cependant ne tarda pas à être éliminée par cette émotion qu'elle perçu dans le regard dans le regard de son interlocteur. Julian avait beau être un combattant de talent, que rien ne pouvait effrayer, à part de voir ses proches se faire tuer sous ses yeux, jamais il n'aurait été capable d'émettre une telle froideur et une telle indifférente de par son regard. Malgré tous ses malheurs, Hana le savait mieux que quiconque sur cette planète, son grand-frère aimait beaucoup trop la vie pour manifester un tel sentiment, c'était un amoureux de l'existence qui certes, en son cœur gardait toujours une part de noirceur, mais qui demeurait un bon vivant et qui n'hésitait pas à sourire à ses proches quand il sentait qu'ils en ressentaient le besoin. C'était d'ailleurs une partie du caractère de Julian que Hana aimait énormement. Car elle savait qu'en toute occasion, dès qu'elle aurait besoin de retrouver le sourire après une petite déception, une petite larme, son grand-frère serait toujours là pour elle, pour lui apporter son soutien à l'aide son seul sourire, de son amour, de sa chaleur humaine. Hana en était maintenant certaine, plus que jamais, cet homme n'était pas son grand-frère. Cette froideur émanant de son cœur n'était pas la sienne et ne le sera jamais.

Prisonnière de ses pensées comme à son habitude, de son lourd passé qui refusait de l'abandonner et de la laisser tranquille une bonne fois pour toute, la tourmentant sans cesse pour lui faire comprendre que jamais plus, le bonheur ne viendrait frapper à sa porte, Hana en oublia l'espace d'un instant, l'existence même de son arme au sol. La demoiselle, alors que cette épée était plus que précieuse à ses yeux, étant un symbole de son passé heureux et paisible, avait été fasciné par tout autre chose. Elle manifesta une intense surprise lorsque son interlocuteur utilisa encore une fois un pouvoir du même style que toute à l'heure pour l'attirer jusque dans ses mains. Hana même en ayant subis la force de cette magie, n'était toujours pas en mesure de comprendre son fonctionnement et ne pouvait qu'être fascinée, voire même effrayée lorsque son épée arriva dans les mains de cet homme. Visiblement, il n'était pas question de se battre, mais elle resta tout de même sur ses gardes l'espace d'un instant et se plaça en position défensive, histoire de pouvoir utiliser ses pouvoirs de foudre pour se protéger de la moindre attaque. Beaucoup de gens autour d'elle pensaient que son arme était avant tout l'objet de sa force, mais ils ignoraient tous qu'elle était aussi très douée au combat rapprochée, ainsi que pour utiliser sa magie, même en étant ainsi scellée depuis son arrivée ici. Alors qu'elle était parée pour se protéger de toute attaque de sa part, Hana se montra intriguée en écoutant ses mots plus qu'étrange. Hana sans grand mal parvint à comprendre que cet homme était en quelque sorte amnésique, vu son doute par rapport à son possible lien familial avec elle.  Rarement dans sa vie la jeune demoiselle se retrouva confrontée à une personne aussi perdue, mais elle garda toute fois la tête froide et lui adressa une réponse ornée d'un sourire, tandis qu'elle accepta de récupérer son épée pour la ranger tranquillement dans son fourreau.

« Je viens de sortir du cimetière non loin d'ici... J'avais pour intention d'aller saluer les combattants morts pour la gloire et l'honneur de ce monde, mais je n'ai pas supporter d'avoir l'impression de voir mon frère à chaque coin de tombe, vous comprenez ? Alors j'en suis partie aussi vite que j'ai pu et c'est ainsi que je vous suis rentrée dedans, veuillez m'en pardonner. Mais pour ce qui est de votre remarque, sans vouloir vous offenser, je trouverais ceci assez absurde. Je connais mon frère mieux que quiconque sur cette planète, et malgré votre ressemblance frappante avec lui, vous n'avez en aucun cas le même regard que lui. Et je pense que j'aurais été mise au courant d'un quelconque jumeau, donc vous n'êtes pas de ma famille, je suis désolée. »
Alors que la demoiselle gardait toujours son sourire légèrement timide et même compatissant pour la condition de son interlocuteur, ne sachant pas exactement comment cette amnésie pour lui avait pu se produire, elle se doutait que cela devait être dur d'avoir oublié toute trace de son passé et de ne pas savoir à quoi se rattacher. Hana savait parfaitement que si elle était dans la même situation, elle serait devenue folle, car elle avait besoin en tout temps d'un point de rattache, d'un objectif à accomplir à quoi se raccrocher pour survivre. En l'occurence ce point n'était nul autre que la recherche de son grand-frère. Cela lui donna d'ailleurs une bonne idée, qui intensifia son sourire alors que son regard s'orienta maintenant vers l'horizon. Malgré qu'elle était parfaitement consciente que cet homme n'était pas Julian, elle était tout de même assez curieuse de voir si leur manière de combattre était similaire, bien qu'elle ai pris connaissance d'une première technique, pour laquelle elle n'avait toujours pas d'explication cependant. Elle dégaina alors de nouveau son épée et utilisa une légère quantité de foudre pour s'élever au dessus du sol, laissant son interlocteur assister à la scène.

« Toute fois... Ma curiosité parfois l'emporte sur tout le reste. Vous n'êtes pas mon grand-frère, mais est-ce que votre style de combat est le même ? Me ferez-vous l'honneur de vérifier par moi-même ?

Il n'y avait dans le regard de Hana aucune once d'agressivité, seulement un certains amusement et une envie d'exploiter au maximum ses connaissances, de s'épanouir dans ce nouveau monde où son frère ne se trouvait sans doute pas. Elle utilisa une simple pression électrique pour s'élancer dans les airs à une certaine hauteur sans attendre l'autorisation de cet homme et se laissa alors retomber comme une pic à toute vitesse. Son objectif n'était clairement pas de le toucher, mais de voir comment est-ce qu'il comptait se protéger ou même éviter cette prochaine attaque. Hana ressentait dans le cœur de cet homme une trop grande force pour qu'il puisse se faire avoir par une frappe aussi simple et prévisible que celle-ci. Il allait l'éviter, elle le savait mieux que quiconque, et c'est alors qu'elle donna une première frappe avec son épée.
Hana Sakamato ~
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 2347
Yens : 787
Date d'inscription : 08/10/2014

Progression
Niveau: 150
Nombre de topic terminé: 55
Exp:
5/12  (5/12)
avatar
Heiwa Jigoku ► Chef de groupe ◄

-



MessageSujet: Re: Un doux souvenir d'une épée de Damoclès... (PV Heiwa)   Lun 13 Juil - 12:58



 
Un doux souvenir d'une épée de Damoclès...


 
Confrontation



 



Ainsi son interlocutrice passait d'un sentiment à un autre, en quelques secondes. De la curiosité, à la méfiance, de la méfiance à la défensive, avec un léger moment de compassion pour lui. Elle se permit même de lui sourire. Qu'elle étrange jeune fille faisait-il face. D'ailleurs depuis son arrivé ici, il n'en avait vu qu'une, et elle devenait que la deuxième élue qu'il apercevait. La première s'étant fini, par un combat et une fuite, il espérait que cette fois-ci, ceci ne prendrait pas le même chemin.
Toujours aussi patient d'apparence, son visage enfoui dans le col de son manteau, il glissa son regard sur le corps de la jeune fille, alors que cette dernière rangea son arme dans son fourreau. Elle n'était surement pas faible, malgré sa baisse drastique de puissance. Elle avait du potentiel! Certes, elle était impulsive et pouvait s’avérer incontrôlable, de ce qu'elle lui avait montré. Mais elle était jeune. Une belle fleur qui poursuivait sa croissance.

Et finalement, elle reprit la parole de son sourire, qui ne faisait pas fondre la glace de son regard. Il avait eu un instant d'espoir, en pensant avoir retrouvé quelqu'un de son passé, pour que cette pensée disparaisse en une fraction de seconde. Il était,à nouveau, la simple ombre qui foulait de ses pieds ce sol pour parvenir à amener la destruction et briser le cycle de l'amour et de la haine! Néanmoins, il arqua un sourcil, quand il entendit les paroles de la jeune fille, son cerveau toujours en action, rebondissait sur chacun de ses dires.

~Cette fille est une élue, prêt à parcourir tant de lieux pour simplement honorer les soldats d'un monde qu'elle ne connait pas et dont elle ne sait rien? Pourquoi?
Et voilà, qu'elle voit son frère de partout! Est-il mort disparut? Elle...Elle me ressemble quelque part. Elle est à la recherche de ce frère perdu, dont la vie à séparée, tout comme moi je suis à la recherche de mon passé. Deux êtres incomplet, tant qu'ils n'auront pas trouvé leur perte!~



Et voilà qu'elle affirmait qu'il n'était pas son frère. Il se serait bien douter, en ayant vu sa réaction. Ses paroles étaient futile à ses yeux. Pourquoi avait-elle besoin d'affirmer tout eux ce que tous deux savaient déjà. Il n'avait aucun lien, en effet! Seul grand mystère était leur ressemblance extrême. Il ne releva même pas les excuses de cette femme. De quoi s'excusait-elle, après tout!
Néanmoins, son regard toujours aussi compatissant, l'énerver intérieurement. Comment une mortelle et simple insecte pouvait regarder ce qui lui était tant supérieur, d'une telle façon. Il était Dieu de la Paix, elle n'était rien!Et elle se permettait de lui jeter un regard tendre et d'excuses. Des sentiments qui amenaient encore et toujours au cycle de la haine et de la colère. De la jalousie et de la possessivité. Mais comme à son habitude, le ninja restait de marbre, alors que son corps bouillonnait de l'intérieur.

Finalement, elle détourna son regard vers l'horizon, ce qui calma aussitôt l'afflux sanguin brûlant dans le corps de Nagato. Même si son sourire s'intensifia encore. Mais la suite des événements, le surpris quelque peu. Cette dernière dégaina, encore son arme, tout en lui adressant quelques paroles. Elle lui demander de voir ses aptitudes combatives pour les comparer à son frère...
Il pouvait peut être comprendre son envie à en savoir plus. Même lui était quelque peu curieux de comprendre cette ressemblance, alors qu'il ne semblait être complètement étranger. Mais le fait qu'un insecte défi ainsi un dieu l'exaspérait. Il poussa un léger soupir, indistinct, alors que la guerrière s'éleva de quelques centimètre du sol, par l'utilisation de foudre. Mais encore, une fois le shinobi ne montra aucun signe distinctif, comme s'il avait l'habitude de voir pareil technique. Mais peut être était-ce le cas. Peut être avait-il connu des êtres usant de cet élément.


https://www.youtube.com/watch?v=JVv4rhlyg7c


Mais alors qu'il n'avait pas répondu à sa proposition, elle s'élança dans les airs. Et rien qu'à son regard, le Jigoku comprit qu'elle n'attendrait pas son autorisation, pour vérifier par elle même. Il ne pouvait pas lui enlever sa fougue au moins. Il pouvait même en être agréablement surpris et intéressé. Mais en tout réponse, alors qu'elle s'élança dans sa direction, la réincarnation du Rikoudou, ferma les yeux.
Son adversaire, s'approcha dangereusement de lui, et pourtant, il ne broncha pas d'un pouce. Tellement d'option s'offrait à lui. Sa rapidité était supérieur à cette fille, même si elle avait du potentiel.Utiliserait-il une technique du Tendö, comme précédemment?
Négatif! IL n'avait besoin de révéler plus sa puissance. Et il était assez rapide, pour ne se prendre aucun coup, tant qu'elle n'usait que de cette arme...

Le corps de l'utilisatrice de la foudre, allait le percuter d'un moment à l'autre, et pourtant, il restait stoïque, les yeux fermés. La lame n'était plus qu'à quelques centimètres, de son visage et alors qu'elle devait rencontrer la chair, elle fila dans les airs. Heiwa Jigoku avait attendu l'ultime seconde pour se dévier, utilisant de ses dons de ninja. Et pourtant, il savait que cette seule attaque ne serait pas l'unique. IL dû même reconnaître, l’habilité de son adversaire qui se rattrapa aussitôt pour lui porter un nouveau coup, tentant de le faucher. Cette fois-ci, il bondit au-dessus de l'arme. Et la femme continua ainsi ses manœuvres et ses enchaînements, qu'il évita à chaque fois les yeux fermés. Il se permit, même, de lui lancer quelques mots, au milieu de leur "danse" fluide et poétique.

-Je sais que tes pouvoirs ont baissé. Mais je sais que tu ne te donnes pas dans ce combat!Si tu veux réellement tester tes capacités et les miennes...Donne tout ce que tu as! Ne me manque pas de respect!

Il était sûr et certain, qu'elle n'était pas à ses pleines capacités de combat, et voulait voir de quoi elle était capable, autant qu'elle souhaitait voir s'il avait les compétences de son frère. Et alors, qu'elle tenta à nouveau de lui viser l'épaule,il ouvrit instantanément les yeux puis  s'abaissa. Avec une vitesse fulgurante pour elle, Heiwa brisa sa posture, pour venir frapper la femme de son poing. Il n'avait pas frapper fort, mais suffisamment pour la faire un peu reculer, dans une traînée de poussière au sol. Le possesseur du Rinnegan, se releva pour se tenir droit comme un "i". Il regarda attentivement la jeune fille. Peut être la reverrait-il un jour. Quand elle serait plus puissante. Et il affronterait! Peut être vaudrait-elle la peine. Mais pour l'heure, ceci n'était pas suffisant.

- Nous nous reverrons!

Son regard lui faisait la promesse d'une prochaine rencontre. Mais sans attendre une réponse, il fit volte-face et disparut...

Spoiler:
 


 

 


Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

-



MessageSujet: Re: Un doux souvenir d'une épée de Damoclès... (PV Heiwa)   

Revenir en haut Aller en bas
Un doux souvenir d'une épée de Damoclès... (PV Heiwa)
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Le doux calme de la pluie torrentielle [PV]
» Souvenir d'Haiti
» Aux yeux du souvenir...
» Cheveux doux et brillants
» quelques imageries pour ce souvenir......

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Manga Multiverse ::  :: Territoires neutres :: Bord de l'océan-


Crédits : Design : Phoenix & Pingouin Règlements & Contexte : Phoenix
Forum optimisé pour Google Chrome.