Partagez | .
Le rythme d'une nouvelle vie ...
Invité Invité

-



MessageSujet: Le rythme d'une nouvelle vie ...   Ven 26 Juin - 20:32


Le rythme d'une

nouvelle vie.




« Parfois, on aimerait que rien ne change.»




L’air était doux, le climat apaisant, la nature luxuriante et un paysage à couper le souffle, un vrai petit paradis sur terre. Cela le serait réellement si tant de confusion ne traversait pas l’esprit de l’homme-orchestre. Ben est quelqu’un de prudent et calculateur, il n’aime pas foncer tête baissée et déteste encore plus les surprises de tout calibre. Autant vous dire qu’en ce jour, il était servit de ses mets favoris. Il faisait son boulot, il jouait les héros de l’ombre, ayant encore le souvenir frais d’il y a quelques heures … Il se battait à mort contre la Skullgirls, cet être de puissance qui menaçait à chaque apparition de réduire le monde à néant. Il se battait aux coté d’une bonne amie et ils réussissaient l’impensable. Ils mettaient à genoux ce dieu qui en voulait tant à leur monde. Et le voila maintenant, après avoir donné le coup de grâce … Absorbé par une sorte d’explosion et réveillé en pleine nature pour découvrir ce spectacle. Une ville immense, au moins du même calibre que sa New Meridian natale, perdu au milieu de nulle part. Une ville qui, dans son monde, s’approprierait à un style japonais mais c’était plus que ça. Big Band marchait lentement vers cette capitale, ses pieds de métal, lourd, s’enfonçait dans la terre alors qu’il laissait son regard sérieux fouiner autour de lui. Cette situation n’avait pas vraiment de sens et pourtant, il cherchait d’en trouver. Cette explosion, l’avait-elle téléporté au pays du soleil levant ? L’arme vivante n’avait jamais quitté les Etats-Unis, ce n’était pas son style de voyager, sauf si on lui demandait. Il n’avait donc que des idées reçue de ce que pouvait être cette île mais même ainsi, quelque chose lui titillait l’esprit, quelque chose n’allait pas pour l’esprit de détective de l’ancien flic.

Au début timide, mais surtout encore sous le choc, Big Band n’engageait aucune forme de contacte avec les personnes qu’il croisait, sur la route de la capitale. Cependant, il observait. Tout le monde parlait à voix basse en le croisant et écarquillaient les yeux. Certain avaient même un semblant de peur dans le regard, à voir se colosse se frayer un chemin … Un colosse de métal, comme si c’était la première fois qu’ils en voyaient. Effectivement, même dans son monde, le fait d’être une sorte de cyborg était extraordinaire mais au moins, les gens avaient une connaissance assez approfondie pour comprendre. Ici … Il était un extraterrestre alors qu’il avait mémoire que le Japon était une nation avancée technologiquement. Peut-être était-il dans un autre pays d’Asie même là, ils devaient bien comprendre pourquoi il avait un masque  respiratoire sur le visage … Ces gens étaient primaire. Non pas barbare, bien sur que non, mais au plus il approchait des portes d’entrée, au plus il pouvait constater l’état de la capitale. Resplendissante, oui, mais c’était une relique des temps passé. Venait-il de faire un voyage dans le temps ? Est-ce que … Peacock avait subit le même sort que lui ? Tant de question…

Après de courte négociations à la porte de la capitale, Big Band reçu quelques informations qui, au fond, apportaient plus de questions que de réponses. Il était dans l’empire de Seika, dans la capitale de Chikai … Et si ils l’avaient laissé ainsi rentré, c’est parce qu’il était un Elu de la nation ? C’était la deuxième fois qu’on lui disait cela. L’un des garde, toute tête levée pour espéré apercevoir le visage du géant, semblait quelque peu fébrile à l’idée même de parler à cette chose se dressant devant lui.

"Hum, M-Monsieur … Si vous désirez en savoir plus … Il faut vous dirigez au palais. On vous expliquera tout, là-bas. E-En fait …  Nous somme obligé de vous y conduire." Big Band se calmait petit à petit et il finit même par sourire derrière son masque à l’idée de voir cet homme le craindre. C’était tout nouveau pour lui aussi, apparemment. Il ne faisait que son travail et le voila en face d’une machine qu’il ne comprend pas et dont le regard, blanc, tranchait avec l’ombre menaçante que formait son Fedora. Il jeta un coup d’œil à la garde autour de lui avant de s’exprimer à nouveau. "C’est cette espèce de château, là-bas ? Je ne pense pas avoir la vue aussi mal en point pour le perdre de vue. Vous m’avez l’air d’être de brave type alors je ne vais pas vous déranger plus longtemps. Je vais de ce pas au palais. Merci pour la proposition d’escorte mais je suis un « Big Boy » depuis longtemps maintenant." Et il reprit sa marche en ignorant ses interlocuteurs qui tentèrent, avec hésitation, de le retenir, pour finir soulagé de ne pas avoir à faire à cette montagne angoissante. Il faut vraiment ne pas savoir ce qu’est un Saxophone pour trouver Big Band et son bec dorsal « angoissant » …

Cette sensation, en traversant les rues, était si étrange … Dans son monde, il était l’homme qui avait tout vu, celui qui connait tout et tout le monde et qui n’est que rarement impressionné, même lorsqu’un invité surprise  débarquait dans ses bureau pour le menacer. Il était visionnaire, il prévoyait la plupart des choses. Ici, il était paumé. Sa mine confiante n’était qu’une façade en parade au désordre dans son esprit. L’ambiance était lourde … Le peuple en avait vu. Il pouvait le lire sur leur visage. Lorsqu’on est Détective, on est forcé d’être un peu mentaliste. Ses sourires étaient forcés, ils essayaient de garder courage. Tant de question.

Et finalement, le géant fut distrait par la vision peu commune d’habitant en compagnie de leurs animaux de compagnie. Un animal semblable à ceux de son monde et pourtant, un spécimen plus monstrueux. Un marchand, sans doute, voyageant avec ses bœufs … Sauf qu’ils étaient un peu plus… Dentu, pour des bœufs. Ne pouvant arracher le regard de ces choses, Big Band heurta un kiosque établit au coin de la rue, un vendeur ambulant de repas, nouille, brochette et autre spécialité du coin. Mais ce n’était pas qu’une simple maladresse sans conséquence pour une masse comme lui. Depuis sa résurrection, le mélomane devait en permanence se rappeler qu’il n’était plus totalement humain mais une masse métallique de plusieurs tonnes, sans exagération. Percuter  ce grand chariot de bois, creusé de façon à en faire un comptoir … Ce n’était pas Big’ qui avait bougé, c’était la petite bâtisse. La plupart des soupes ont débordé sous le choc, des casseroles sont tombé de leur emplacement et les clients assit à la tablée improvisée n’ont fait qu’un bond, certain ayant même renversé leur repas sur eux.

"Baloney !" C’était une de ses remarques injurieuses mais polie qu’utilise les anglais. Un héritage de proche venant des UK. La traduction la plus proche serait « Baliverne » mais c’est surtout, en cet instant, un moyen de dire « merde … ». Ainsi, il prit un air embarrassé après avoir fait un pas en arrière, le propriétaire le fusillant du regard avant de se rendre compte de ce qui avait percuté sa propriété. Ce n’est pas pour ça que le grand dadais qu’il était allait manquer de politesse. Il passa à coté du kiosque et leva son chapeau légèrement, d’un maigre petit bras mécanique sortant du haut de sa veste. "Ce n’était pas mon intention, désolé …" Il était prêt à reprendre sa route, quelque peu mal à l’aise, avant de remarquer un gamin, lui aussi victime de sa maladresse mais qui attira son attention. Sa tenue était différente de tout ce qu’il y avait pas ici. Tenue ample mais pourtant … Ah … Il constatait juste que personne d’autre n’était habillé comme lui et il ne put s’empêcher de lui faire la remarque en plissant des yeux sur lui.

"Toi, t’es pas comme les autres …"





Dernière édition par Big Band le Mar 30 Juin - 13:57, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: Le rythme d'une nouvelle vie ...   Sam 27 Juin - 12:39

Le Rythme d'une nouvelle vie
Big Band
Big Band
« Baloney »
Uzumaki Naruto
Uzumaki Naruto
« Mon royaume pour des ramens »



Chikai. Chikai. Chikai. Qu’elle nom étrange pour une capitale. Je n’arrivais pas à en saisir le sens. On aurait dit un éternuement. Ou un poulet. Après tout, cet endroit était sous la protection d’un volatil. Il était légitime que ses habitants l’honorent en lui donnant un nom pareil… Non. Cela n’avait aucun sens. Cette ville regorgeait de chose plus qu’intéressante. Hélas, je ne pouvais pas aller les voir de plus prêt. J’étais à l’intérieur de mon hôte, Naruto Uzumaki. Lui, ce qui l’intéressait, c’était son estomac. Depuis sont arrivé ici et sa sortie de l’hôpital, il n’avait de cesse que de chercher son plat préféré : des ramens. Mais nous étions plus dans notre monde. Ici, on connaissait les pâtes, les nouilles, et même des choses étranges qu’on appelait fusilli. Mais aucune échoppe ou restaurant ne savait les préparer pour en faire des ramens. Naruto était désespéré.

Il était tôt quand le gamin blond sorti de l’habitation de Sakura pour se dirigeait vers la Capitale. Celui lui prit un bon moment avant d'arriver là bas, mais heureusement il était motivé et arriva au environ de l'heure du déjeuner. Il se faufila entre les rues qui menaient à la grande place. Aujourd’hui, il avait la ferme intention de manger ce qui lui plaisait tant. Il se démena alors comme un forcené pour convaincre les cuisiniers et autres vendeurs ambulants de lui préparer son bol, en détaillant parfaitement la recette. Il avait tellement vu Ichiraku faire, qu’il pouvait décrire chaque étape de la réalisation avec une précision parfaite. Malheureusement pour son ventre, tout le monde refusait. Trop chère à mettre en œuvre pour un seul client sans argent, aussi élu qu’il était. Naruto aurait bien payé, mais il n’avait pas un ryos en poche. Surtout que la monnaie d’ici était les yens. Le troc et l’échange de services ne marchaient pas, et pas question d’emprunter à Sakura, elle avait déjà assez fait pour lui. Il ne voulait pas être un fardeau. La situation semblait critique pour le jeune homme qui avait de plus en plus faim.

C’est alors qu’il croisa la route d’un petit kiosque que possédait un petit chef. Résigné, le blondinet décida de s’y arrêter pour demander à ce qu’on lui prépare des ramens. Le petit chef accepta et nota la recette. Une joie sans égale, comparable à un éventuel retour de Sasuke à Konoha, envahit son cœur. Il regarda donc le chef faire : des os de porc furent bouillis, le bouillon fut déversé sur des nouilles dans un bol, les garnitures furent posées parfaitement sur le dessus et l’assaisonnement placé à la fin. Tout était prêt. Naruto observa le bol fumant devant lui. Il en analysa l’aspect, la température, la consistance. Un vrai critique. Quel cinéma. Il se décida enfin à manger. Il sépara ses baguettes qui étaient collées l’une à l’autre et les trempa dans le bouillon pour se saisir des nouilles. Il les sortit délicatement et, alors qu’ils étaient à deux centimètres de sa bouche, les refroidit doucement avec son souffle.

L’heure était venue pour lui. Après tant d’effort à la guerre, après tant de combats contre Obito, Madara, Kaguya, Sasuke. Sa récompense était là. Et moi, Kurama, allait assister (malgré moi) à cette scène d’une importance discutable. Naruto Uzumaki, fils de Minato Namikaze, le Yondaime Hokage, et de Kushina Uzumaki, mon ancien hôte, héros du village caché de la feuille, élu du Rikudo Sennin pour mettre fin à la haine du monde, il allait le faire. Il ouvrit la bouche et… Un tremblement de terre ? Non. Un choc brutal. Une attaque ennemie ? Nous avions entendu parler d’une certaine secte qui attaquait les Capitale. D’ailleurs, toute la partie nord de la ville était en reconstruction, y compris le palais, à cause d’eux. Cela ne pouvait pas être ça non plus, j’aurais senti des intentions hostiles… Bizarre, Naruto ne cherchait pas à en connaitre la cause. Il était comme tétanisé. Choqué. Son bol de ramen venait de se renverser sur lui. Même son combat psychologique contre son double maléfique ne lui avait pas fait si mal.

"Ce n’était pas mon intention, désolé…"

Si je cherchais encore à m’évader de son corps en le submergeant de haine, j’aurais surement réussi quand il entendit ces mots.

"Toi, t’es pas comme les autres …"

Porté par une colère amplifiée par la faim, le blondinet prit la parole pour hurler, sans voir à qui il avait affaire.

"« Désolé » ??? UN PEU QUE TU L’EST ! MES RAMENS ! C’ETAIT MES RAMENS BORDEL !! TU SAIS PAR QUOI JE SUIS PASSE ??? JE MERITAIS CES RAMENS PLUS QUE QUICONQUE AU MONDE !! ET JE… Je… Euh… Je…

Il réalisa alors l’originalité de personne à l'orgine de son désarroi. La colère laissa alors totalement place à la curiosité. Qu’est-ce que c’était ? Même moi, je ne le savais pas. Pas d’énergie vitale détectable, en tout cas avec mes sens et leurs limites actuelles.

"Euh… Une marionnette ?

Certes, il était logique de penser à un marionnettiste de Suna, mais aucun fils de chakra n’était en contact avec l’énorme masse métallique devant lui. Que diable se tenait devant nous ?



Dernière édition par Uzumaki Naruto le Dim 28 Juin - 23:50, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: Le rythme d'une nouvelle vie ...   Sam 27 Juin - 15:25


Le rythme d'une

nouvelle vie.




« Il y a plus important que tes nouilles, petit.»




Et la pensée de l’homme-orchestre se confirma en le voyant ainsi réagir. Autre que ses habits plus modernes que la moyenne, il venait aussi d’aborder une réaction exagérée avec tellement de détresse dans cette rage. Big Band écarquilla un peu les yeux en admirant son coup de gueule. C’était un gamin avec des réactions de gamins, c’était le topo pour lui à cet instant. Soit il avait passé une mauvaise journée, soit il avait la dalle comme jamais. Dans les deux cas, Ben était désolé pour lui mais c’était un accident et rien ne pouvait changer les choses maintenant. Il aurait pu prendre sa détresse au sérieux si elle n’était pas autant exagérée mais à la place, le géant secoua légèrement la tête en souriant sous son masque, ne se laissant pas atteindre. Et puis finalement, il cessa de fixer la dépouille de son repas pour se focaliser sur lui et, comme beaucoup depuis son arrivée, il perdu un peu de sa férocité.

Ah, pas aussi moderne que cela, apparemment. Une marionnette ? Il parlait de lui ? Pourquoi pas. Big Band avait accepté la triste vérité depuis bien longtemps. Bien qu’il n’ait pas relié à de quelques corde, il était bel est bien devenu une marionnette. Ce corps sans vie animé par sa simple pensée … Et celle du parasite, fixé au peu de corps qui lui restait dans cette carcasse de métal. Il était un pantin aux yeux du Lab-8 … Enfin, l’était-il encore dans ses circonstances ? Sa radio interne ne recevait plus aucune fréquences  et il était seul jusqu’à découvrir la vérité de cet étrange événement. Le Lab-8 était sans doute le dernier de ses soucis à présent.
Big Band ricana dans son masque avant de dégager le menton de celui-ci pour lui adresser une petite moue amusée.

"Marionette ? Ah … Je suis tout ce qui a de plus réel pourtant, gamin."

Malgré la situation, le détective ne perdait pas le nord. Il devait en apprendre plus sur le comment du pourquoi et jusqu’ici, ce petit gars était le plus susceptible de peut-être répondre à ses questions. Effectivement, la machine aurait pu se rendre au palais, comme les gardes lui ont indiqué … Mais dans son esprit, prudence était mère de sureté : ce n’était peut-être pas la meilleure chose à faire. Cette histoire d’élu, c’était louche à ses yeux. Qui dit qu’il ne serait pas en plus mauvaise posture qu’il ne l’est déjà après s’être présenté devant de quelconques hommes de pouvoir ? Big Band était une arme, aussi ridicule pouvait-elle paraitre. Si ses gens ont assez de jugeote pour le constater, il pouvait déjà imaginer la scène. Se battre contre tous les gardes de cette ville, ce n’était pas impossible pour lui, mais pas préférable pour cet esprit libre. De plus, il n’était pas au courant des répercutions de son voyage jusqu’en ses terres sur ses capacités à se battre. Son corps technologique en a peut-être prit un coup.  De plus, il y a quelques heures, il venait de se battre contre une Skullgirl toute puissante.
Enfin, tout ça pour dire que ce gamin était différent. Tout ça pour dire que Big Band était aussi différent. Son esprit de déduction peu commun lui disait qu’il était aussi passé par des choses. Il l’espérait en tout cas. Ainsi il se pencha un peu en avant et sortit une pince de son manteau, celle-ci tenant une tige de métal. C’était un « beater » de triangle pour les plus observateur … Il utilisa celui-ci pour soulever son fédora qui commençait à lui tomber sur le regard et lui adressa à nouveau la parole de sa voix grave et profonde.

"Hey, dit moi … T’as pas l’air du coin, tout comme moi. Le vieux bougre que je suis te serait très reconnaissant si  tu voulais bien répondre à quelques questions." Ensuite, pas totalement à la ramasse, le géant se tourna vers le cuistot qui, comme quelques uns, ne l’avait pas quitté du regard depuis son arrivée, lui adressant le même petit sourire. Il savait très bien ce qui pouvait motiver le petit après cet accident.

"Et je suis sur de pouvoir me faire pardonner … N’est-ce pas, monsieur ? Je suis sur qu’il vous reste encore un peu de Ramen dans vos casserole."  L’homme avait l’air frustré, bien évidement mais avant qu’il ne puisse décliner sa demande, le flic prit un air plus sérieux en analysant le stand de son vis-à-vis. Il avait le sens de l’observation, il le fallait pour exercer le métier qu’il faisait. De par sa taille, et l’angle qu’il avait sur le dessous de la scène, il montra du regard la vaisselle sale planquée dans des armoires, ainsi qu’un chien bien calme, sans doute étouffant par la chaleur, qui faisait de cet endroit un vrai nid à bactérie. Sans compter qu’il pouvait aussi voir … quelques secrets pour le moins écœurant de sa cuisine. Et donc, profitant de sa taille, il montra un peu tout cela et fit passer le message. "Je doute que vous continuerais à faire de bonne affaires si les clients découvraient …" Il marqua un petit silence. "Que vous ne leur faite pas de petits cadeau de temps à autre, n’est-ce pas ?"

"Erm, oui … Je … J’avais préparé ce plat exprés pour lui de toute façon alors oui, biensur ! …"

Il semblait avoir compris, ce qui redonna le sourire à Big Band avant qu’il ne replonge son menton à nouveau dans son masque respiratoire. Il attendit que son nouvel ami s’installe à nouveau sur les sièges prés du comptoirs, lui étant trop grand pour cela.

"On m’appelle Big Band. Je suis une pauvre âme en recherche de vérité. On dit que je suis un élu … Mais j’ai comme l’impression que tu l’es tout autant que moi …" Il n’en rajouta pas plus, trouvant la question dissimulée dans ses paroles assez évidente. Il allait peut-être enfin savoir pourquoi ils faisaient tous les deux tache dans le décor. Enfin, la montagne faisait mille fois pire à ce niveau là, il devait se l’avouer.


Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: Le rythme d'une nouvelle vie ...   Sam 27 Juin - 17:22

Le Rythme d'une nouvelle vie
Big Band
Big Band
« Baloney »
Uzumaki Naruto
Uzumaki Naruto
« Mon royaume pour des ramens »



La même question raisonnait à l’unisson dans mon esprit et dans celui de mon hôte… Qu’est-ce que c’était que cette chose ? Je me l’étais déjà posé en le voyant, mais il était beaucoup trop étrange pour que je laisse cette interrogation en suspens. Il avait une sorte d’armure épaisse et une arme inconnue sur le dos. Il semblait être doué d’intelligence… Armure épaisse, intelligent et sans énergie vitale (enfin par mes maigres capacités)… Cela me rappelait un vieux souvenir. Enfin, plutôt une sorte de hors-série dans la vie de mon hôte. Mecha-Naruto. Un android. Mais pourquoi avoir pensé à lui d’abord ? Surtout quand le visage d’un des corps Pain me revint à l’esprit. Fier de ma conclusion, je la partageai avec le blondinet par une voix que lui seul pouvait entendre.

"Gamin. Il est comme Mecha Naruto ou l’étrange corps de Pain qui était rempli d’arme. Reste sur tes gardes.

Mais Naruto n’était pas vraiment en état de m’écouter. Il était choqué. Choqué par ce colosse de métal devant à qui il venait d'énoncer un discours haineux. Si encore, il avait ses techniques (ou les miennes) pour se défendre, mais là, il était totalement désarmé. Quelques shurikens et des kunais ne parviendraient pas à en finir avec lui. Il avait peur de représailles. Une belle leçon d’humilité pour ce petit effronté. Le fait que le géant confirma qu’il n’était pas une marionnette me renforça dans ma trouvaille. Ces faibles humains croyaient pouvoir égaler mon père en créant artificiellement la vie. Enfin, ce n’était pas vraiment de la vie. C’était abject.
« L’homme » fit alors sorti une baguette de je-ne-savais-où pour remonter mon chapeau. Ne pouvait-il pas le faire avec ses mains ? Il adressa alors la parole à mon hôte qui se contenta de hocher nerveusement de la tête, prenant sa proposition de discussion pour un interrogatoire. Le fait qu’il menace le gentil petit chef qui était le seul à avoir accepté de lui préparer ses ramens ne le rassura pas. Enfin "menacer". Moi, j’appellerai ça un bon sens des affaires. Naruto, toujours méfiant mais affamé, reprit place sur son siège et entama d’essuyer le bouillon qui commençait à refroidir sur ses vêtements et sur le comptoir. Il attendit ensuite patiemment son autre bol tout écoutant l’insolite invité.

"On m’appelle Big Band. Je suis une pauvre âme en recherche de vérité. On dit que je suis un élu … Mais j’ai comme l’impression que tu l’es tout autant que moi …"

Révéler le fait d’être un élu était dangereux. De ce que Sakura et les gardes avaient dit, d’autres élus puissants étaient des ennemis. Et en ces temps, même dans des lieux forts comme Chikai, il fallait être le plus prudent possi…

"Exact, je suis un élu du Dieu Phoenix. Oh, et moi c’est Naruto, Naruto Uzumaki ! Ça ne fait pas longtemps que je suis ici mais j'ai à peu prêt pris mes repères.

Que ?? Cet imbécile venait non seulement de donner son nom, mais aussi d’affirmer son appartenance à Seika ! L’imbécile ! Le simplet !
Je me calmai et jetai un coup d’œil dans sa tête. Apparemment, les « neurones du bon samaritain » s’étaient activés dans son cerveau. Ils en avaient mit du temps. Surement la peur de se faire tabasser par ce truc qui l'avait éloigné de sa façon de penser habituelle : avoir de la compassion pour n’importe qui, aussi étrange était-il. Naruto était comme ça, même si une personne semblait anormale ou dangereuse, il cherchera toujours à l’aider.



Dernière édition par Uzumaki Naruto le Dim 28 Juin - 23:50, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: Le rythme d'une nouvelle vie ...   Dim 28 Juin - 5:40


Le rythme d'une

nouvelle vie.




« Des élus et des dieux. Tout ce que j’aime…»




Après avoir laissé son jeune ami s’installé à sa place, le colosse se contenta de se pencher un peu en avant pour passer sa tête en dessous de la toile qui servait à abriter les clients du soleil. Se pencher ainsi n’était pas un problème lorsque l’on avait plus réellement de colonne vertébrale sur laquelle tirer et faire souffrir … Sa position n’était pas des plus charmante mais au fond, en plus d’avoir laissé le regard des autres sur le coté depuis bien longtemps, Big avait déjà naturellement cette image peu charmante. Il était une sorte d’abomination et mise à part ses amis de longue date ou les autres victimes d’expériences du lab-8, le reste le regardait déjà bizarre.

Après l’avoir observé, se sentant encore un brin désolé pour lui avoir salit ainsi ses habits, le détective eut un semblant de réponse à sa question. Ce « Naruto Uzumaki » était donc bien un élu lui aussi, il ne s’était pas trompé. Maintenant, un élu du dieu Phoenix ou d’autre choses, Le grand homme ne savait pas ce que cela pouvait bien dire, ni quel rôle cela pouvait … Non, en fait pour être appelé élu par les gardes même de cette ville, cela devait jouer un rôle majeur dans ce monde qu’il venait de découvrir. Il rassembla ses pensées à voix haute, marmonnant pour lui-même plus que pour le jeune.

"Super, je me retrouve au japon féodal, il y a des élus et des dieux … Cela commence à méchamment me rappeler quelque chose."

Ce n’était pas une remarque de grand intérêt mais il ne pouvait pas s’empêcher de faire le rapprochement entre ses termes et son chez lui. L’élu, les Skullgirls. Les dieux, ceux qui ont créé le Skull Heart … En sachant que ses deux choses ont été de nombreuses fois la ruine de son pays, ce n’était pas étonnant qu’il prenait ce charabia presque religieux avec autant d’amertume mais il avait encore tant de question sans réponses… Et il comptait bien avoir les idées plus claires avant la fin de la journée, sinon, il n’aurait pas d’aspirine assez grosse pour lui faire passer son mal de crâne.

"Et bien, enchanté Naruto. Est-ce que tu pourrais me dire en quoi cela consiste en réalité, être élu ? Du ... Hum ... Phoenix ? Tu vois, je viens de débarquer à … Cheka ? Il semblait déjà avoir presque oublié le nom de cette capitale et n’insista même pas pour se corriger. Et … d’où je viens … Il n’y a jamais eu d’« élus ». Aussi … Ah."

Il vit enfin le cuistot se tourner à nouveaux vers eux pour servir un bol frais de Ramen. Au moment de quitter son regard de Naruto, le cyborg pu aussi voir des clients, plus loin, visiblement mécontent, quitter la table pour lentement se diriger en bas de la rue principale de cette ville. La direction prise lui rappelait étrangement le post de garde qu’il avait dérangé. Il se mordit l’intérieur de la joue en évaluant les probabilités qu’ils aient était signaler la présence d’un trouble-fête comme lui. Ce n’était pas son intention de dérangé, biensur … Mais il avait presque défoncé une propriété marchande, gâché sans doute le repas de plusieurs personnes et il avait aussi du les effrayer à un certain point.

Mais Big Band avait apprit à dire au revoir à sa discrétion depuis longtemps. Si il décampait maintenant, absolument tout le monde serait capable de dire où il se serait enfuit … Il ne bougerait pas tant qu’on le laisse tranquille, à faire son enquête. Par chance, le petit était bien trop focalisé sur ses Ramen frais et il était sans doute à des millénaires de penser à toutes les inquiétudes qui passaient par la tête du musicien.
Enfin, il secoua un peu la tête et en fit un signe au cuistot, gardant la face malgré qu’il ait quelque peu forcé la main de ce pauvre marchand.

"Merci bien, monsieur … Vous avez fait un heureux, regardez."
Il ricana pour faire passer la pilule en désignant le jeune vêtu d’orange avant de tourner le regard vers lui à nouveau, continuant de demander des explications. "Et donc … Tu dis être arrivé ici depuis peu ? D’où tu viens  exactement ?"

C’était une question indiscrète et il s’en rendit compte qu’une fois celle-ci posée. Sans vouloir le vexé, Ben ne s’intéressait pas tant que ça à sa petite vie : le but de la question était plutôt de savoir si lui aussi venait de passer par le même expérience que lui et si c’était le cas, il devait tenir se gamin près de lui, au moins assez de temps pour qu’il lui explique pourquoi cette téléportation ou ce voyage dans le temps, pourquoi Seika, pourquoi les dieux, pourquoi les élus … Bien qu’en réalité, la chose qu’il voulait savoir avant tout, c’était « comment revenir sur ses pas, avant que les choses étranges ne se produisent ». Mais si lui aussi était passé par le même scénario que lui, cela voulait dire que ce n’était pas l’œuvre d’une Skullgirls mais de quelque chose de bien plus haut … Et il n’y a rien de plus haut qu’une Skullgirls, par chez lui.
En bref, il toussa un peu pour se reprendre auprès du blanc-bec.

"Enfin, je veux dire … Dit moi juste si « Flash blanc » et « réveil au milieu de nulle part » te semble familier …"

Il ne semblait pas exigeant comme gamin. Il ne venait pas du même milieu que lui. Pour le nombre de question posée, n’importe qui dans son domaine aurait demandé un gage de confiance ou un peu d’argent de poche … Puisqu’en général, l’information est un grand pouvoir. C’est pour ça qu’il ne se gêna pas pour lui poser ainsi ses questions. Le relationnel pur et profond, il verrait cela plus tard. Après tout, si cela se trouve … Son monde avait disparu ou était agonisant suite à la destruction qu’il a commit. Il avait d’autres choses à pensé que simplement jouer aux cartes avec du sang bleu… Bien qu’il aurait adoré.



Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: Le rythme d'une nouvelle vie ...   Dim 28 Juin - 14:07

Le Rythme d'une nouvelle vie
Big Band
Big Band
« Baloney »
Uzumaki Naruto
Uzumaki Naruto
« Mon royaume pour des ramens »



Celui qu’on pouvait qualifier d’homme, en plissant bien les yeux, s’assit après Naruto. Il marmonna quelque chose au sujet d’un « chapon fée haut dalle ». Le ninja blond ne l’écouta que d’une oreille, il était occupé à observer le petit chef qui refaisait ses ramens. Il avait du talent pour pouvoir en refaire ainsi, sans avoir besoin qu’on lui réexplique la marche à suivre. Ou alors c’est qu’il avait eu un très bon orateur pour lui donner la recette. Mon hôte s’enorgueillit un peu, faisant disparaitre peu à peu la colère et l’inquiétude qui l’animaient encore il y avait quelques minutes. Il se rappela cependant de sa proximité avec son métallique voisin de comptoir. Que penser de lui ? Pouvait-on lui faire confiance ? Il répondit à ma question muette en ne s’adressant qu’à moi. Il savait plus que quiconque que j’étais méfiant.

*Kurama. Je comprends que tu doutes des inconnues, surtout des humains. Mais crois-moi, ce n’est pas en s’isolant que nous pourrons faire avancer les choses. Nous devons rentrer chez nous en apportant la paix ici, et la paix ne s’obtiendra qu’au prix de la confiance en l’autre. Et si jamais l’autre nous trahit… Alors on lui bottera les fesses pour le ramener sur le droit chemin ! Comme Sasuke !

Cette dernière phrase me fit sourire. Décidément, quel gamin plein de surprise. Il me sermonnait un peu trop en ce moment.

*Bien. Fais ce que tu veux. Mais n’oublie pas que tu n’es plus le ninja qui a arrêté la guerre. Tu es plus faible qu’un Genin ici.

Je savais que ces dernières paroles allaient particulièrement l’agacer, lui, qu'on surnommé l'Eternel Genin. Il tenta de calmer sa rage et s’adressa à moi en se contenant de son mieux.

*Tu as quelque chose contre les Genin, peut-être ?

Je lui répondis d’un simple rire moqueur avant que sa concentration ne se retourne vers l’Android qui lui posait des questions. Naruto avait sans doute raison. Il y avait des chances que ça soit vraiment un nouvel élu, comme il l’affirmait en ce moment même. D’ailleurs, il fut coupé par le petit chef qui servit les ramens. Le critique gastronomique était de retour. Ni la paix dans le monde, ni Seika, ni un « homme » dans le besoin ne pourraient avoir de l’attention maintenant. Il répéta au millimètre prêt les gestes de tout à l’heure en séparant ses baguettes et en attrapant des nouilles avec elles. Il les refroidit avec la même quantité d’air pendant le même laps de temps et les ramena à sa bouche à la même vitesse. Enfin, le goût se manifesta dans sa bouche.

Ce goût. Il était légèrement différent. Peut-être un peu plus salé, mais ce n’était pas gênant. Il ramenait en mon hôte des souvenirs si ancien. Comme par exemple, ces longues soirées, qui lui paraissaient maintenant avoir été trop courte, avec Iruka, Jiraiya ou même l’ensemble de team 7, chez Ichiraku. Le bon vieux temps. Un bon vieux temps qui n’était malheureusement plus possible. L’Akatsuki, la guerre. Non, la haine en général. Trop de choses avaient changé. La nostalgie avait un goût trop amer que même ces succulents ramens ne savaient adoucir. Mais bon, c'est Naruto là. Il ne se gêna pas pour tout engloutir.

Quand le blondinet revint de son voyage gastronomique, il se rendit compte que les autres clients étaient partis. Il pensa naturellement (et naïvement) qu’ils étaient retournés vaquer à leurs occupations. Naruto l’écouta bredouiller sur des détails avant de répondre le plus honnêtement possible à ses questions.

"Nous sommes à Chikai, capitale de Seika. Son peuple vénère le Dieu Phoenix et apparemment, il existe, puisque nous sommes ici. Nous avons été choisis pour défendre ce pays d’autres dieux qui ont eu même choisis d’autres gens pour les défendre.

Il marqua une pause pour boire lentement le bouillon de ramen en fermant les yeux. Il s’essuya la bouche et reprit.

"Je viens de Konoha, le village caché du Pays du feu… Big Band, c’est ça ? Comme tous les élus que j’ai croisés, j’ai effectivement vécu ce flash avant de me retrouver dans un endroit inconnu. Un désert, au nord. Un endroit assez chaud avec des animaux très dangereux ! Surtout quand notre arrivée diminue de beaucoup nos pouvoirs…

Beaucoup d’informations. Trop à mon goût. Mais bon, ce n’était pas assez pour s’attirer des ennuis. Tout allait bien. Il fallait maintenant voir comme allait réagir l’étrange étranger.



Dernière édition par Uzumaki Naruto le Dim 28 Juin - 23:51, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: Le rythme d'une nouvelle vie ...   Dim 28 Juin - 15:07


Le rythme d'une

nouvelle vie.




« Trainé de force en ses lieux, je reste impuissant… »




Le fameux Big Band écouta les explications approximatives du jeune qu’il avait dérangé et sa mine se faisait de plus en plus sombre. Le détective se servait de ce peu d’information pour tirer des conclusions sur sa situation qui s’avère pour le moins … Ah … Il avait presque envie de dire désespérée. Il croyait à moitié aux histoires de dieux mais de temps à autres, il ne pouvait pas nier l’évidence. Les Skullgirls sont l’instrument des dieux. Si ils savent créer cette outil de destruction, ils pouvaient effectivement venir le chercher, lui, dans son monde moderne et presque banale pour le rapporter en leur terre. Mais était-il encore dans son univers mais à un autre endroit ? Etait-il dans le même mais dans une autre période du temps ? Ou bien … Est-ce que personne qu’il connaissait n’existait en ce monde ? Est-ce qu’il était l’élu parmi toutes ses forces démesurée dans son monde ? Pourtant, il n’était qu’une arme technologique, qu’est-ce qu’un dieu pourrait faire avec cela ?

Au fond, Big Band se battrait toujours pour la justice  et se donnerait corps et âmes sans jamais se coucher à terre si c’était nécessaire … Mais il préférait se dire qu’il n’était pas digne d’un honneur, si honneur il y avait dans cette situation. Il aurait juste voulu continuer sa vie d’anonyme dans les rues de New Meridian qu’il venait de sauver. Il ne cherchait ni gloire ni reconnaissance, il voulait juste la paix. Peut-être était-ce pour cela qu’il était trainé ici, en réalité ? Il avait détruit le Skull Heart de ses propres mains. Il avait défier la toute puissance et ce fameux Phoenix l’aurait remarqué ? Il fallait qu’il se vide la tête un instant … Il ne paniquait pas mais il sentait son cœur flancher à l’idée qu’il n’est pour ainsi dire rien dans l’univers, juste un simple pion que l’on déplace sur l’Echiquier par on ne sait quelle créature se trouvant dans un autre plan de la réalité.

Il revint à lui lorsque son compagnon reprit la parole, se présenta un peu mieux et répondit d’autant plus à ses questions. Il tenta de garder le sourire pour ne pas faire tache à coté de ce jeune fou enjoué. Il ne pouvait s’empêcher de se dire, à la point de ses 50 ans, qu’il était devenu trop vieux pour jouer se genre de jeu. Mais soit.
Konoha, le pays du feu ? Le seul pays du feu que le géant à la peau mate connaissait était similaire au désert du Sahara, ou quelque chose comme cela. Cependant, Naruto avait l’air de tout sauf d’un natif de cette région, renforçant son idée qu’il n’était pas forcement dans son monde d’origine. Il avait aussi vécu ce flash, confirmation de cette histoire d’élu, etc, etc … Diminution des pouvoirs ? Big Band grimaça légèrement. Il n’avait rien sentit et pour cause, la plupart de ses atouts étaient technologique. Si pas, ils étaient d’ordre parasitaire.

Dans son monde, beaucoup sont hôte de parasite leur donnant la force de se battre comme personne et la plupart de ses parasites ont une personnalité et l’exprime auprès de son hôte. Celui du flic était profondément caché sous sa carcasse de métal et ne s’est jamais manifesté. Peut-être qu’il était juste à l’image de son hôte, discret et désirant le calme. Il ne savait donc pas si effectivement, lui aussi était devenu plus … faible … Chaque choses en son temps. Le One-man-band ricana lorsqu’il décrit sa situation passée.

"Un désert, hein ? Dans mon malheur, il semblerait que j’ai encore de la chance. Moi, je me suis réveillé pas loin d’ici, prés d’un ruisseau, dans les fleures et avec un papillon sur le nez. Mais bon, je te crois. Rien que dans cette ville, les gens prennent des monstres comme bétail …"

Il faisait référence à ses espèces de bœufs qui avaient détourné son attention et causé l’accident du kiosque. Il n’y avait pas de telle chose dans son monde. Un lion, c’était le pire qu’on pouvait imaginer et pourtant, ils avaient moins de dents que les choses qu’il voyait passer dans les rues. Il pouvait sentir à quel point ce voyage en terre inconnu allait être … ardu. Big avait plus ou moins toute les infos qu’il désirait entendre, de la part de Naruto en tout cas.

Il était du Phoenix, lui ignorait absolument tout de sa condition et ignorait comment déterminer la chose. La logique voudrait qu’il soit transporté prés d’ici par la divinité locale … Mais un autre dieux aurait pu le mener ici justement pour causer problème chez leur rivaux. Encore cette impression d’être un simple pion. De plus, il ignorait que la marque qu’il avait sur cou était un énorme indice mais forcement, il ne pouvait la regarder sans un miroir et la montrer serait peut-être dangereux si un phœnix n’était pas gravé sur sa peau. Tout ça pour dire que tant qu’il était en compagnie de ce petit gars de « Konoha », il devrait bénéficier d’un moment de détente .

"Donc, les élus sont en quelque sorte les héro de leur monde, hein ? Tu m’as l’air bien jeune pour jouer les héros petit. C’était quoi tes pouvoirs ?" Il avait beau chercher, le géant ne voyait pas pourquoi il cacherait des informations au blondinet.  Si cela se trouve, à la fin de la journée, ils seraient opposé par leur symbole sur leur peau mais Ben Birdland ne fonctionne pas comme cela. Nous sommes tous humain, qu’importe le camps dans lequel on est. Naruto n’était pas une mauvaise graine, ça se voyait. Un peu impulsif, tout au plus. Si ils devaient se faire face, il l’épargnerait et mettrait ça sur le compte de la guerre.

"Moi ça peut paraitre étrange … Mais dans mon monde et encore maintenant je suppose … Je me bats avec des instruments de musique. J’ai comme … une « personne » au fond de moi qui m’aide à ce que ma musique ait un impacte sur le monde." De plus, l’honnêteté est souvent récompensée lorsqu’on la pratique sur des gens honnête comme Naruto.

Puis le géant soupira un peu en fixant tristement le comptoir en dessous de lui. "Peut-être que ça m’aidera à retourner là d’où je viens, qui sait. Le monde semble plein de surprise."



Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: Le rythme d'une nouvelle vie ...   Dim 28 Juin - 16:46

Le Rythme d'une nouvelle vie
Big Band
Big Band
« Baloney »
Uzumaki Naruto
Uzumaki Naruto
« Mon royaume pour des ramens »



Je réfléchis un instant à ce que le gamin venait de dire. Un désert ? Faux. Il s’était réveillé dans un champ plus au sud, et des marchands lui avaient indiqué le chemin vers un village. Ensuite, il s’était perdu et enfin, il était arrivé au désert où un serpent le fit s’évanouir. Il avait menti ? Pourquoi donc ? Hm… Les marchands ? Il voulait protéger les marchands qui lui étaient venus en aide ? Après tout, vu leurs styles vestimentaires et celui des marchands de Chikai, il y avait des chances pour qu’ils ne fussent pas de Seika. Cela aurait pu être compliqué pour eux, qui avaient l’air honnête, d’expliquer qu'ils étaient venus en aide à un ennemi… Non, impossible. Cette imbécile n’avait pas encore ce genre de pensée géopolitique… Quoique…

L’interlocuteur en métal parla de son arrivé. Dans un champ, hein. Une histoire assez similaire à la nôtre. Il parla aussi des étranges animaux de Seika. Evidemment, cette saleté de serpent qui avait mordu mon hôte me revint en tête. Puis je me souvins d’étranges oiseaux dans le ciel et des animaux « de la ferme » visible dans les pâturages avoisinant. La faune et la flore de Seika, peut-être même de tout Kosaten, était très rafraichissante de celles que l’on trouvait dans le monde Shinobi. Fini les simples loups et autres moutons. Maintenant, il y avait des bêtes réellement féroces dont la chasse ferait certainement des missions de rang S dans n’importe quel village caché. Il faudrait que je fasse part à Naruto de mon envie de chasser. Il pourrait me libérer quelque temps… On verra.

Pour le moment, j’écoutais ce que cet improbable homme avait à dire, tout comme le blondinet. Le héros de son monde ? Haha. Très bonne façon de décrire le fils du Yondaime. Même s’il était très jeune, il avait déjà tant fait. Naruto, pas du genre à étaler ses exploits, se contenta de répondre humblement en souriant.

"Disons juste que je sais comprendre les autres et que, peu importe ma puissance, cette faculté me permet de faire en sorte que ça se termine bien à chaque fois…

Le visage de Neji apparut dans l’esprit du Shinobi. Pas que lui, les milliers de corps, victimes de Shinju. Des amis. Non, de la famille. Véritablement, il avait adopté son village et ses proches. Les yeux pleins de tristesse et de regret, plein d’amertume et de peine, mais sans larme pour les exprimer, le héros de la guerre rajouta.

"Enfin… Presque à chaque fois…

Il regarda son bol de ramen presque vide pendant que le petit chef mimait de nettoyer des verres pour économiser de l’eau. Nul doute qu’il écoutait tout ce qui se disait, histoire de faire circuler des ragots sur les élus. Bah, il avait bien le droit. Nous étions à son kiosque après tout. En écoutant son camarade du jour lui expliqué sa faculté à se battre avec des instruments de musique, Naruto comprit qu’il avait éludé sa question un peu avant. Personnellement, je trouvais que la situation était bonne comme elle était. La réponse qu’il avait apportée était à la fois vraie et pleine de sens sans divulguer d’informations importantes. Même si j’aurai voulu en apprendre d’avantage sur cette « personne » en lui qui rendait sa musique exceptionnelle. Un biju ? Aucun de mes frères et sœurs n’avaient ce talent. Peut-être y avait-il d’autres démons à queue ailleurs ? Mon hôte fut aussi intrigué que moi et, se sentant redevable envers le colosse qui avait parlé de ses capacités, ajouta.

"C’est marrant, on est un peu pareil. J’ai aussi une personne en moi qui m’aide à me battre. Il est assez rustre et grincheux, mais c’est un très bon ami.

Rustre et grincheux ? Le voilà qui se croyait assez libre pour m’insulter maintenant ! Je poussai un râlement de mécontentement sans y prêter plus attention. Avec l’histoire d’éternel Genin de tout à l’heure, cela faisait un point partout.

"Il te passe le bonjour d’ailleurs.

*Va au diable, gamin. Lançai-je finalement.

Un air satisfait apparut sur le visage du blondinet, ce qui contrastait avec la dernière déclaration de l’homme en fer. Il fallait lui redonner espoirs, pensa Naruto. Après tout, Sakura et moi l’avions aidé à faire la transition à son arrivé. Il était normal (pour lui) qu’il rende la pareille à quelqu’un dans le besoin.

"Bah, ne t’inquiète pas pour ça. On nous a appelé ici pour protéger ce pays n’est-ce pas ? Donc il est menacé ! Et s’il n’y a plus de menaces, il n’y aura plus de raison de le protéger. Nous pourrons sans doute rentrer chez nous à ce moment-là. Il faut faire en sorte que Seika soit en paix avec ses voisins, si possible sans que ça ne se transforme en carnage !

Naruto servit un de ses grands sourires à l’homme de fer et finit son bol de ramen d’une traite. Son légendaire optimiste n'avait pas souffert de la perte de beaucoup de ses proches, on dirait. En attendant, il observa autour de lui et tendit l’oreille. Sans trop vraiment chercher à entendre, il laissa son esprit divaguer sur les moyens à utiliser pour éviter une nouvelle guerre, comme une discussion entre les chefs par exemple. Pour ma part, j’écoutais réellement les passants derrière nous, qui s’éloignaient du kiosque lorsqu’ils apercevaient ce fameux Big Band. Une conversation ente deux hommes m’interpella.

- Tu as entendu ? Parait que les gardes ont donné du boulot à une élue.

- Encore ? Il faudrait qu’on arrête de s’appuyait sur eux. J’ai entendu dire qu’à Fuyu, un des leurs s’est emparé d’un village dès son arrivé.

- Oh, mais non, cette fois l’élue a été choisi pour une affaire concernant un autre élu…


L’homme regarda le kiosque ainsi que les clients qui s’y trouvaient avant d’accélérer le pas. Je ne pus en entendre d’avantage. Ainsi donc, toute la population ne voyait pas les envoyés des Dieux comme des protecteurs. C’était compréhensible, ils étaient humains après tout.



Dernière édition par Uzumaki Naruto le Dim 28 Juin - 23:51, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: Le rythme d'une nouvelle vie ...   Dim 28 Juin - 18:32


Le rythme d'une

nouvelle vie.




« Cinquante balais et le petit sait mieux que moi… »




Le géant ne releva pas la petite phrase de son vis-vis, regardant un peu ailleurs, dans la rue. De la manière qu’il parlait, on pouvait presque croire qu’il en avait vu autant que lui. Tout le monde se retrouve confronté à des difficultés à un moment ou à un autre, d’autre les affrontent plus tôt que les autres, d’autres en affrontent bien plus. Ouep, c’était un brave gamin.

C’est dans ses petits moments de silence que Big Band remarquait qu’il n’avait rien en face. Il n’avait pas réellement besoin de manger, ni de boire si ce n’est que pour le plaisir du gout sur ses papilles. Le parasite qu’il avait lui s’occupait de le garder en fin, en échange d’avoir un endroit sur lequel s’accrocher. Cela lui donnait l’occasion d’analyser le monde dans lequel il se trouvait d’un simple coup d’œil. Comme le dirait Sherlock Holmes : « Le monde est remplit de choses évidentes mais que ne personne ne prend la peine de remarquer ».  Ainsi, en bon détective, il avait apprit à les remarquer ses petites choses.

Le chef les regardaient toujours d’un œil curieux, raison de plus pour faire attention à ce qu’il disait … Même si en réalité, il ne voyait pas ce qu’il devrait cacher à quiconque ici. Pas comme si le Lab-8 était quelque chose de connu ici. Ou quelque chose tout court. Il y avait des yeux et des oreilles partout mais celle-ci cherchaient au mauvais endroit. Big Band n’était pas encore quelqu’un qui … pèse lourd dans la balance. Cela changerait peut-être si il devenait un élu présent au mauvais endroit au mauvais moment et avec sa veine du jour … Son flaire lui disait que, voila …

Alors qu’il regardait un peu d’un œil curieux le genre d’endroit qu’était Seika, Naruto  vint finalement lui parler de ses pouvoirs, ou au moins lui donner un indice. N’importe quel esprit ferait le rapprochement avec les choses qu’il connaissait de son monde mais bien évidement, Naruto ne pouvait pas avoir de Parasite, lui. Ou peut-être que si, il n’en savait rien au fond, mais tout ceux qu’il a rencontré jusqu’ici avaient le don de parole et , en générale, ne se faisaient pas prier pour se faire remarquer au même titre que la personne qu’ils parasitaient. Ben pouffa un peu avant de regarder le blondinet.

"Ah, parce qu’il est rustre et grincheux qu’il ne souhaite pas me saluer en personne ? Faudrait lui apprendre la politesse …"

Un autre rire discret avant de laisser le gamin enchainer, en réponse à sa petite phrase défaitiste qu’il échappa pour lui-même.
Au début, il trouvait l’approche de Naruto un peu maladroite. Etre trainé dans un conflit ainsi n’était pas une excuse. Qu’il était protégé par le Phoenix ou n’importe quel autre dieu, les habitants de la nation voisine aussi avaient des sentiments, avaient des innocents qui n’ont jamais rien demandé à personne et qui seraient victime d’un conflit entre dieux. Big Band ne voulait pas être du coté de Seika ou d’un autre, il n’avait que faire des dirigeant à l’origine des comflits. Il compatissait plutôt pour ses hommes de paix, de part et d’autres du monde … Comme quoi, on souffre toujours des conneries des autres.

Mais par la suite, Naruto précisa que ce n’était pas la guerre qu’il fallait remporter, mais qu’il fallait amener la paix entre Seika et ses voisins. Et le détail qui parlait au grand costaud, c’était le « sans carnage » qui suivit juste après. Cela était une alternative qu’il préférait suivre. Il fallait le temps au flic de digérer tout ça mais si, effectivement, il n’y avait pas d’autre moyen de rentrer … Non !

Qu’ils viennent de New Meridian ou de Seika, tout le monde avait le droit de vivre l’existence de paix qu’ils désiraient. Il oublia un vague instant ses pensées égoïste de vouloir retrouver un monde qu’il connaissait pour se remémorer la vrai fonction d’un représentant de l’ordre. Il se peut qu’après tout, ici aussi on ait besoin de son aide. Sans doute. Il semblait bloqué ici pour un moment de toute façon alors … Autant en profiter pour donner un coup de main. Peut-être que ses compétences de détectives allaient être utiles aux gars du coin. Si pas, et cela serait plus malheureux, ils auraient peut-être besoin de sa stature et de sa musique. Autant pour remonter le morale que pour protéger ceux qui en ont besoin …

Il sortit le nez de son masque respiratoire pour rendre son sourire au gamin, plus discret lui, forcement, avant de lui donner raison. "Ce n’est pas faux, petit gars. Autant j’ai envie de rentrer chez moi, autant j’ai aussi envie que les choses changent dans le monde. Si on a décidé de trainer un flic ici, c’est qu’on a désespérément besoin d’aide … et de Justice, par ici." Il marqua une petite pause, pensif. "Il me faudra du temps pour m’habituer mais une fois fait, j’irais suivre ma voie et enquêterait sur comment arranger les choses."

Il passa le reste de sa pensée sous silence. Celle-ci étant qu’il n’avait pas de couleur, qu’il désirait être dans son propre camp et ce camp, il voulait … Hypothétiquement réunir les peuples, cesser la guerre, et au passage corriger le comportement de ses dieux égoïste. Comment y arriver ? Il n’en savait rien et il ne pourra sans doute rien y faire seul mais chaque choses en son temps.
Tout comme Naruto, Big Bang avait entendu les quelques messe-basse dans son dos … Et il réagit vite en soupirant et se redressa pour s’écarte de la toile du Kiosque.

"Bon … Naruto, c’était un plaisir de te rencontrer et de discuter avec toi … Mais je dois y aller. J’ai comme le pressentiment de ne pas devoir rester ici trop longtemps. On se reverra sans doute. Dans les mêmes circonstances, j’espère." Il anticipait beaucoup de choses à l’avance et voyait souvent les pires scénarios arriver. Il était peu rassuré par ses ragots et pouvait deviner facilement qui ils concernaient. Il avait peur d’être déjà la cible de quelqu’un… Il se tourna vers Naruto une dernière fois et lui tira son chapeau, de la même maigre main métallique sortant d’une fente de son manteau. "Prend soin de toi gamin. Et merci pour le topo, tu m’as bien aidé. Peace out ~ ♪ "

Il lui tourna le dos un peu brusquement avant d’entamer sa marche, un, deux pas, lourd bruyant à cause de sa mécanique … Il ne peut aller bien loin avant de relever le regard sur un personnage singulier qui semblait s’intéresser à lui. Un juron se serait bien échappé de ses lèvres …


Revenir en haut Aller en bas
Messages : 431
Yens : 350
Date d'inscription : 05/12/2014

Progression
Niveau: 80
Nombre de topic terminé: 26
Exp:
5/6  (5/6)
avatar
Lilith ❥ Charmeuse ❥

-



MessageSujet: Re: Le rythme d'une nouvelle vie ...   Dim 28 Juin - 22:44



 
Les hôtes du bien et de la justice


 
Le devoir de Lilith



 





La mission confiée à Lilith par Eijin, l'un des messager gradé, qui avait aidé à combattre la secte, était en fait des plus simples. L'arrivée des élus étaient généralement encadré, par les gardes, surtout lorsqu'une arrivée se faisait ici, en pleine capitale. Il était d'habitude aléatoire, très peu arrivaient directement ici, parfois ce n'était pas un mal, cela permettait justement d'aller plus vite, fournir des explications pour eux, sur leurs rôles, rencontrer Karui Hanja, enfin, le topos habituel quoi.

Mais avec les récentes attaques, le conflit qui s'amenait, cet atmosphère oppressante qui ne semblait pas quitter la nation, à vrai dire, "les" nations. Il était difficile de s'occuper de tout, surveiller partout, donc il fallait déléguer et une élue comme Lilith, bien que fraîchement arrivée, n'avait rien à prouver sur sa loyauté en ayant aidé pendant l'attaque d'Aeternam.

Laissant donc Neo, toujours déguisé en paysan, qui allait continuer son enquête, elle accepta ce boulot si l'ont puis dire. D'habitude mercenaire, elle ne voyait pas d'inconvénient, d'autant que rencontrer d'autres élus, était propice à la rendre très curieuse, puis ce pouvait être quelqu'un de son monde, bon ou mauvais, elle devait le voir de ses yeux. Mais l'élu qui était sur la place et inquiétait les troupes, fut décrit comme une chose impressionnante, d'apparence humaine, géant calme et qui avait embarrassé un commerce. Volontairement ou non, seules ces informations lui avait été données,  c'était aussi un autre "test" pour elle et son intégration dans Seika.

Lilith chercha donc ce dernier, passants dans les rues, s'arrêtant pour demander si quelqu'un l'avait vu, avec les maigres descriptions qu'elle donnait. C'est en se rapprochant d'un autre quartier, que les gens commencèrent à parler ;

... Oui, au moins cinq mètre ! enfin moi j'ai pas osée approcher, il a détruit un commerce et il parait qu'il y'a des blessés !

Tu racontes n'importe quoi, on m'a dit que c'était un bandit et qu'il avait un otage.

Mais non, c'est encore un de ces sectaires d'Aeternam, vous verrez !

" Apparemment, je suis sur la bonne voie. " Pensa t'elle.

Les rumeurs semblaient aller bon train, mais pouvait t'on leurs en vouloir ? Toute la ville et toutes les nations venaient se sortir d'une énorme attaque, qualifions de terroriste, par une secte au pouvoir de plus en plus colossale. Les séquelles restaient gravées, cependant, cela semblait un peu exagéré pour elle. En les questionnant, on lui indiqua "ou" était ce supposé endroit.

C'était un kiosque des plus banal, elle n'y arriva que quelques minutes de marche plus tard... Puis, vit ce qu'elle devait voir, depuis l'angle d'une rue. Une sorte de gros machin de dos, discutant ou "semblant" discuter avec un jeune homme blond, vêtu de orange, contrastant lui aussi avec les autres personnes du coin. Elle vit bien l'un des murs du kiosque égratigné d'ici, quelques copeaux de bois au sol, mais pas de sectaire, de géant de cinq mètres, d'otage ou de blessés...

Quittant l'angle de sa rue, au moment même ou le fameux élu finissait sa conversation, elle pu enfin lui faire face. Un peu avant qu'il ne la remarque complètement, elle regardait l'individu. Une longue veste, un chapeau, ce n'était pas un style far west, mais ce genre de vêtements ne lui était pas inconnus. En revanche, outre sa stature imposante, il ne semblait clairement pas tout à fait humain. Maintenant qu'il avait levé les yeux (enfin, baissé les yeux) sur elle, pour la voir, son regard semblait prédire qu'il n'était pas ravi de cela. Pourquoi ? Avait t'il quelque chose à se reprocher ? Elle demanda en se présentant ;

Yo ! Je pense que c'est de toi dont on m'a parlé, moi c'est Lilith et toi ? Enfin bref, tu n'as pas l'air d'être celui décrit par les passants que j'ai croisé, mais je préfère en être sure.

Le regardant de la  tête aux pieds et vis versa, affichant quand même une attitude neutre et un petit sourire, la rouquine mis ses mains sur ses hanches, penchait légèrement son bassins vers la gauche pour garder une pose encore naturelle. Elle n'était pas improbable qu'il vienne de son monde, même si elle n'avait jamais croisé quelqu'un comme ça. Cependant, des robots et parfois même certains raiders de pandora, étaient affublés de tout un accoutrement, pour les faire ressembler à de vrais machines-punks de guerre.

Ce n'était pas un clap trap en tout cas, mais il semblait plutôt du genre mécanique. A moins qu'il ne soit un ami de scooter, elle ne voyait vraiment pas qui, ni ce que c'était. Continuant de le fixer ainsi, pendant quelques secondes, elle reprit enfin la parole, sur un ton neutre.

Tu es impressionnant, t'es une sorte de robot ?

La nature curieuse de Lilith prenait le pas sur la mission, mais à le voir, malgré sa carrure et son air patibulaire, elle n'arrivait pas à le trouver menaçant. S'il était bien un élu, fraîchement arrivé, ses pouvoirs (à moins d'une exception unique en son genre) étaient complètement amoindris et face à une potentielle armada de garde en plus d'elle, il ne pouvait pas faire le poids. Non, elle comprenait que sa mission était bien plus de l'ordre de l'encadrement informatif que de la surveillance... C'était clair dans son esprit. Elle regagna donc le sourire, levant les yeux au ciel et conclu par un ;

Bienvenu à Seika quand même.

Elle n'oubliait pas le jeune homme derrière, avec qui il avait fait un brun de causette. Etait t'il d'ici ou était t'il un élu lui aussi ? Regardant pas de plus discrètement, par dessus l'épaule (enfin... sur le coté plutôt) de Big, pour l’apercevoir, elle se posait de questions aussi dessus. Trop curieuse était la sirène, mais peut être que l’orchestra-man lui, n’apprécierait pas cela ?

Et lui aussi ? Enfin, du coup on m'a dit qu'un commerce avait subit des dégâts, j'aimerais un peu comprendre, faire le tri entre les "on dit", tu vois ?  

Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: Le rythme d'une nouvelle vie ...   Dim 28 Juin - 23:36

Le Rythme d'une nouvelle vie
Big Band Et Lilith
Big Band et Lilith
« Baloney » & « t'es une sorte de robot ? »
Uzumaki Naruto
Uzumaki Naruto
« Mon royaume pour des ramens »



M’apprendre la politesse ? Certaines personnes ne tenaient pas à la vie. J’avais bien envie de changer de place avec Naruto pour le réprimander, surtout que maintenant que je l’avais déjà fait, je pouvais le faire sans lui demander, mais il m’en manquait les forces. Cette stupide limitation. À quoi bon amener des êtres puissants en ce monde si c’était pour leur enlever tout pouvoir ? Quelle était la logique derrière tout cela ? Y en avait-il une ? Beaucoup de questions qu’il faudra poser à l’Empereur, une sorte de Kage de Chikai. Espérons qu’il ait les réponses.

Pendant ce temps, Naruto s’était reconcentré sur son camarade. Son esprit semblait aussi être assailli de question, mais moins importante d’un point de vue vitale : pourquoi Big Band portait cet attirail sur lui ? Et le masque à gaz ? Moi aussi, ça m’intrigua. Il ne pouvait pas vivre avec notre oxygène ? Il était malade ? Il se battait avec du poison ? Cela ne le gênait pas pour jouer avec des instruments à vent ? Tant de questions qui lui brûlaient les lèvres. Il allait les poser une à une, mais le l’homme de fer fit part de sa détermination et de son projet de ramener la justice, le tout en enlevant son masque à gaz pour sourire. Donc il pouvait survivre sans, c’était noté. Nous ne savions pas ce qu’était qu’un flic, mais cela semblait assez bon. En admettant qu’il était sincère (ce que Naruto fit immédiatement), il était bon de voir quelqu'un s’adapter ainsi et choisir l’intérêt général plutôt que l’intérêt personnel. Il aurait pu choisir de simplement attendre que d’autres ne règlent le problème à sa place. Un brave type, pensa l’Uzumaki.

C’est à ce moment que Naruto réfléchit aux moyens de stopper ce conflit, et que j’entendis les ragots de derrière. Pauvre de nous, nous faisions face à une xénophobie alors que nous n’avions rien demandé. Bah, j’avais l’habitude. Mon hôte aussi.

Aussitôt, Big Band signala qu’il était temps pour lui de partir. Un lien avec ce que disaient les passants ? Naruto se leva lui tendit sa main pour serrer la sienne. C’était sa manière pour lui d’encourager cet homme sur sa voie, et ma manière à moi de m’imprégner de son chakra et de sa présence, histoire de le retrouver où qu’il soit… Nous ne remarquâmes trop tard qu’il n’avait pas de main… Bizarre, c’était normalement le genre de détail qui ne se loupait. Peut-être qu’inconsciemment, c’était cela qui nous avait tant faits peur chez lui, au début. Mon hôte retira sa main et lui donna à la place un rire gêné.

"Prenez soin de vous aussi, Monsieur Band ! Et la prochaine fois, faites-moi écouter de votre musique qui change le monde !

Il se rassit et l’écouta ensuite partir d’un pas lourd. Très lourd. Sans blague, il avait l’air de peser beaucoup. Tellement que je doutais que le Senjutsu soit suffisant pour le soulever. Pendant ce temps, le petit chef soupirait de soulagement. Cela faisait au moins dix bonnes minutes qu’il n’avait pas eues de client à cause de ce titanesque invité. Heureusement qu’il n’avait fait de gros dégâts, il se voyait mal allait chercher les gardes ou quémander un remboursement à l’Empereur. Maintenant, il suffisait juste que le gros bonhomme ne décampe de sa devanture, et il pourrait retourner à sa cuisine, en ajoutant des ramens à son menu. Ça allait faire fureur. Mais malheureusement pour lui, le colosse s’arrêta. N’entendant plus le bruit de pas régulier de son ami mécanique, Naruto se tourna vers lui pour l’apercevoir en compagnie d’une femme. Il n’était pas seul ? C’était sa copine ? On lui cherchait des noises peut-être ? Elle sembla soudainement adresser la parole à mon hôte. Indirectement au fait. Intrigué, il s’approcher des deux personnes et s’adressa à Big Band.

"Tout va bien, Mr Band ?

Il se tourna alors vers la femme et fit quelque chose que je lui avais pourtant interdit (en tout cas fortement déconseillé) de faire avec des inconnus : Il se présenta.

"Bonjour, moi c’est Naruto… élu de Seika !

Il avait hésité avant de le dire, preuve qu’il se rappelait de mon interdiction. J’observais ma nouvelle interlocutrice en même temps que lui d’ailleurs. Ses courbes devaient surement plaire à un humain. Moi, je trouvais que cela manquait un peu de poil. Une bonne grosse fourrure avec une couleur qui attire l’œil. M’enfin, je n’étais pas fait pour être attiré par le sexe opposé. Déjà parce que je suis le seul de mon espèce, même s’il y a d’autres biju. Une douce malédiction, quand on voyait dans quel état émotionnel Naruto était depuis ses retrouvailles avec Sakura.

Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: Le rythme d'une nouvelle vie ...   Lun 29 Juin - 3:15


Le rythme d'une

nouvelle vie.




« Big Band, plus roublard qu'il n'y parait. »




Big Band était observateur et avait l’esprit vif : la discussion qu’il avait entendu de la part de passants dans son dos parlait d’une élue, au féminin, désignée pour interpeller un autre élu. Il ne lui fallut pas un millième de seconde, en voyant cette femme s’approcher de lui, pour comprendre qui elle était, plus ou moins. Et d’un autre coté … Il devait avouer ne pas savoir si il devait être heureux ou pas de voir une telle femme. Son allure, elle faisait quelque peu loubard mais au moins il reconnaissait ses vêtements. Si elle était une élue, cela veut dire qu’elle venait forcement d’un autre endroit, comme lui.

L’homme-orchestre osa même penser, de par son attirail, qu’elle pourrait venir du même monde que lui. A vrai dire, cela ne changerait pas beaucoup la situation, venir d’ici ou là, les élus restaient des sortes de prisonniers exilé de leur chez-eux, de ce qu’il avait compris. Qu’elle vienne de son monde n’allait pas augmenter les chances d’un jour revenir.

Avant de totalement camper sur sa position de prudence, le géant observa les gestes de la femme devant lui. Elle semblait détendue, assurée. Si elle était curieuse, elle n’était cependant pas impressionnée comme les autres. Charmante mais très sincèrement, Big Band avait oublié tout espoir depuis bien longtemps de ce coté là. C’était histoire de le dire.

Ce qu’il pouvait retirer de ses petits signes comportementaux, familier dans son métier, c’est que de toute façon, elle n’avait pas d’intention hostile. Et si oui, c’était très, très bien caché. Elle se présenta comme Lilith, après des salutations « à la jeune ». Pas de doute, elle était moderne, la gamine … Elle lui demanda de se présenter et, tout naturellement, ou plutôt pour cacher ses doutes, il lui brandit un petit sourire sarcastique en sortant de son masque, presque involontairement cependant.

"Je viens à peine d’arrivé et je me suis déjà fait un nom, hein ? A croire qu’ils n’aient jamais vu de grand gaillard en imper’ comme moi par ici, c’est fou ! …" Oui, il était sarcastique. Il l’était quand il était énervé ou, comme maintenant, un peu tendu. Parfois un moyen de piquer. Ici, un moyen de relâcher un peu de pression. Il reprit d’un air plus « gentil » de sa voix profonde. "On me surnommait Big Band là d’où je viens. Enchanté."

En y repensant, la prochaine question de cette fraichement venue Lilith était justifiée. Il n’y pensait pas souvent mais en plus d’avoir une carrure surhumaine, Big Band devait être fascinant à regarder sur le long terme. Il était un robot, en effet. Et en tant que tel, il n’était pas gêné par la fatigue musculaire, ce qui impliquait qu’il ne gigotait pas, qu’il ne se dégourdissait pas les jambes, qu’il ne balançait pas des hanches comme le faisait cette demoiselle pour se mettre à l’aise. Il était immobile, figé, et pouvait le rester indéfiniment.

De plus, après qu’elle l’ai ainsi examiné, elle ne pouvait pas passez à coté de son appendice dans le dos ainsi que ses chaussures qui étaient en réalité des suspension métallique, effectivement proche de ce qu’on pourrait imaginer d’un robot. Ainsi, il pouffa un peu de rire à cette espèce de compliment, préférait le prendre ainsi, il usa d’un autre moyen de vérifier si elle venait d’un monde similaire au sien (bien que le fait qu’elle l’appelle Robot était un gros indice).

"Merci du compliment, Mam’zelle. Et je pencherais plus sur l’appellation « Cyborg » que Robot …" Puis, encore le visage hors de son masque, il garda toujours sa façade et lui fit un large sourire alors qu’un maigre bras mécanique vint relever son chapeau comme une politesse. "Merci bien."

Elle interpella ensuite Naruto, chose qui ne le ravit pas plus que cela. Ce petit gars n’avait rien à voir dans tout cela, cela lui ferait de la peine de l’avoir embarqué dans quelque chose qui pourrait s’avéré inutilement dangereux. Pas qu’il y ait un quelconque signe de dérapage d’ici peu mais encore une fois, c’était une déformation professionnel que de voir le mal partout. Elle demanda alors plus d’explication sur le grabuge en ville, provoqué par sa simple présence et le géant vit en ça une occasion de libérer son stress. Si il lui disait que tout allait bien, et c’était la vérité, elle n’aurait pas de raison de lui vouloir quoi que se soit.

A moins bien sur qu’il ne révèle son tatouage et que, par extrême malchance, un Phoenix n’y figure pas. Encore une fois, le musicien ne savait pas du tout comment cette histoire de dieu et de marque fonctionnait. Le grand homme à la peau mâte se tourna un peu vers Naruto qui s’était approché lorsqu’elle l’avait appelé et il le rassura bien vite.

"Oui oui, gamin … J’ai juste l’impression d’être tombé sur une nouvelle « amie »." Il remit alors son visage dans le respirateur de son manteau, ne pouvant tenir bien longtemps sans, et finit par lui expliquer son point de vue. "Je vois très bien mais je pense que les gens exagèrent beaucoup. Tu vois, miss … Quand on est quelqu’un comme moi, la seule chose qu’on pourrait me reprocher c’est de danser hors du rythme de la musique. Et comme j’ai la furieuse impression qu’on n’a jamais vu de gars comme moi par ici, on a tendance à s’éloigner de ce son nouveau car on a pas l’oreille pour l’apprécier."

Aprés avoir sur placé ses comparaison musical, il fit alors un petit signe de tête pour désigner le blondinet. "Naruto peut même te le confirmer. Le seul crime que j’ai commit est d’avoir gâché son repas. Je me suis racheté en lui en payant un autre et tout est rentrer dans l’ordre, n’est-ce pas, petit gars ?" Il n’avait pas réellement payé le dit-repas mais il se disait que cela passerait mieux aux yeux de quelqu’un qui pourrait s’apparenter à  une garde ou quelque chose de ce genre. Il espérait juste que le gamin ne le contredit pas. Pas comme si c’était un gros mensonge compliqué, non plus, ou même plein de conséquence.

A cet instant, ayant l’impression de s’être clairement justifié, il avait le choix entre continuer son chemin dans une tentative d’évasion douce ou essayer de se rapprocher de Lilith dans l’espoir de l’interroger. Si la jeune femme était curieuse, lui aussi l’était à un certain point. Sa combinaison lui rappelait trop son monde pour laisser passer cette occasion. Ainsi, il se décida encore à supporter l’ambiance malsaine de la rue pour taper un brin de causette avec elle. Rappelle que l’ambiance était malsaine uniquement à ses yeux puisqu’on lui jetait souvent des regard noir ou apeuré.

"Dit moi, Lilith … Le petit gars m’a plus ou moins fait le topo sur la situation. Je vois que t’es une élue et rien que le fait que tu me parle de Robot me rassure énormément. Je t’avoue ne pas être dans mon élément, à l’ère où on ne sait même pas se qu’est un piston ou même une arme à feu. Alors, entre « collègue », j’ai envie de te poser la question …On m’a demandé d’aller voir l’empereur …" Et oui, il entra bien vite dans le vif du sujet mais il n’annonça pas son problème directement. Non, Il préféra se la jouer un peu plus fine et il prit un air faussement gêné.

"Est-ce que c’est une nécessité ?" Puis il joua les débiles. "Car je pèse lourd et quand je vois toute les marches qui mènent à là, c’est vraiment une épreuve pour moi alors je voulais savoir si on ne pouvait pas juste me donner les ordres, comme ça, d’ici … A un appartement, une maison en ruine qu’importe, vraiment."

Bien évidement, les marches n’étaient pas un problème, il n’avait juste pas envie de se précipiter auprès de ce symbole politique de taille. Comme il l’avait dit plus tôt, dans sa tête, il ne souhaitait pas réellement être enchainé pour la cause de Seika.

S’il devait régler des problèmes, il le ferait de son propre chef. Ne pas être présenté à l’empereur consistait une carte en plus à son jeu : il serait un anonyme, un inconnu … Étrange et reconnaissable mais il aurait peut-être une maigre chance pour qu’on ne donne ainsi pas d’ordre à la garde sur le fait de surveiller un enquêteur un peu trop louche, curieux et l’arrêter dans sa quête de paix.


Revenir en haut Aller en bas
Messages : 431
Yens : 350
Date d'inscription : 05/12/2014

Progression
Niveau: 80
Nombre de topic terminé: 26
Exp:
5/6  (5/6)
avatar
Lilith ❥ Charmeuse ❥

-



MessageSujet: Re: Le rythme d'une nouvelle vie ...   Lun 29 Juin - 4:45



 
Les hôtes du bien et de la justice


 
Le devoir de Lilith



 





Big semblait calme, il fut un peu pensif, laissa faire la situation, observateur, avant de reprendre la parole. Sa voix était grave mais d'un calme apaisant, profonde.

Elle prit d'ailleurs un peu plus de temps pour l'observer. Il était vraiment grand, imposant, le teint de peau basané lui rappelait clairement Roland, l'homme de sa vie, l'homme qu'elle avait perdu, sur pandora, tué par Jack. Mais elle chassa rapidement ces pensées de sa tête pour l'écouter. Il était donc à peine débarqué, mais fit une sorte d'humour, nan, de sarcasme, clairement dans le ton de son propos. En tout cas, il donna enfin son nom, un nom pour le moins original.

Dé-stress si tu pouvais suer tu aurais rouillé ! Ahah... Big band hein ? Ca sonne plutôt comme un surnom, mais je trouve ça cool. Tu viens d'ou justement ?

La question suivait directement la réponse et pour cause, entre curieux il y'avait de quoi se la poser. Lilith avait aussi joué le ton de l'humour, mais pas moqueur ou sarcastique, le ton était clairement détendu, elle voyait bien que Big n'était pas à l'aise. Il ne bougeait pas d'un seul centimètre, mis à part son visage, seule parcelle visible vivante de lui, ce type était une roche à lui seul, un mur qui semblait infranchissable.

Mais l'apparence de ce grand homme, était un peu secondaire pour la sirène, qui voyait plutôt en lui une source d'information, de questions, de mystère qui s'élargissait sur ce monde. Pourquoi lui aussi y était, avait t'il vécu quelque chose de particulier dans son monde pour ça ? Difficile d'obtenir ce genre de réponses pour le moment. Elle continuait donc de l'écouter et de l'observer.

Quoiqu'il en soit, Big remercia la charmante rouquine de son compliment précédent, sur le fait qu'il soit impressionnant, puis répondit qu'il était plus un cyborg qu'un robot. Lilith ne connaissait la technologie, elle s'en voulait d'avoir fait une telle erreur, mais il aurait pu aussi être un homme dans une machine, la commandant. Cette réponse, sur le fait qu'il fasse corps à la machine, excluait donc cela.

T'es plein de gadgets ! Gaige ou Scooter auraient payés cher pour te bidouiller, ahah. Ricana t'elle

Scooter était plutôt porté sur les baroudeurs et autres véhicules post apocalyptique. Mais Gaige aurait été assurément intéressé par Big Band. Elle qui traînait toujours avec son deathtrap... Mais tout ça, n'aurait pas vraiment parlé au détective, encore moins à Naruto, alors elle acquiesça d'un hochement de tête et d'un sourire en continuant de l'écouter et elle revint forcément sur son discours, lorsqu'il avait parlé de ;

Alors que pour le moment, Lilith et Big se faisaient tous deux faces à faces, au milieu d'une ruelle un peu bondé, ou les discours pas des plus amicaux parfois, mais engrangés par la peur et l'inconnu. Naruto venait d'être remarqué et ne manqua pas de s'approcher, pour voir si son "ami" n'avait pas de problèmes particuliers. En tout cas ce dernier se présenta assez facilement, sous le nom de Naruto et sous la bannière de Seika, comme élu.

Lilith ne le connaissait pas, enfin maintenant si. Mais elle n'avait pas entendu parler de lui pendant le conflit contre la secte, alors peut être était t'il récent lui aussi. Un sourire ravageur, fièrement affiché sur son visage, il était clair que c'était une tête brûlée un peu zêlé, le genre de garçon à croquer la vie sans conséquences, même si elle pouvait se tromper, c'était l'impression qu'il lui donnait, de plus, il était marrant de constater le contraste entre eux deux. Bref... Elle le regarda pour lui répondre tout aussi gentiment.

Naruto ! Cool, moi c'est Lilith.   Fini t'elle en clignant l’œil.

D'ailleurs Big le rassura sur les intentions de lilith à priori, mais cette conversation n'était pas encore terminé. Tandis que l'homme orchestre se défendait, la rouquine aux cheveux rubis, devait désormais mettre un point clair sur les attitudes des gens vis à vis de lui ;

Le climat actuel y fait beaucoup. Peu avant votre arrivée, à tous les deux sans doute, cette ville et d'autres, ont subis une violente attaque et les gens sont encore secoués par tout ça, je vous en parlerais plus après... Donc, n'y faites pas attention. 

Au cas ou, elle avait prit la peine de s'adresser aux deux partis, qui sait ! En tout cas, avoir parlé de cela, s'être en quelque sorte dédouané, le mettait un peu plus à l'aise, même si ce n'était pas encore ça, Big semblait solide aussi physiquement que mentalement, pas du genre à se laisser démonter le bougre. Il tenait le choc et c'était tant mieux, car un autre cap était sur le point d'être franchis. Il se rapprochait d'elle, au moins au niveau des mots, pour la questionner un peu plus. Elle hocha la tête et l'écouta.

Son inquiétude se portait sur le fait d'aller voir l'empereur, il ne souhaitait pas forcément y aller. Lilith se souvenait que le sceau lui avait un peu forcé la main, pour aller à Chikai, mais elle en avait aussi eu envie par curiosité, car Karui n'était pas du genre à utiliser ces moyens pour voir ses élus. Elle l'avait également vu, l'empereur, lui ayant sauvé la vie avec d'autres... Il valait le coup d'être rencontré, mais elle se devait d'être honnête.

T'as raison de demander. Karui Hanja, le leader de Seika est un homme bon, pendant l'attaque dont je parlais tout à l'heure, j'ai eu l'occasion avec d'autres élus, de lui sauver la vie, tout comme lui la notre. Il vaut le coup, mais il ne t'imposera pas le fait de devoir le rencontrer, tu peux attendre d'être tout simplement prêt pour ça. Mais j'y pense... Le sceau, la marque, enfin ça là... Fit t'elle en montrant son seul bras "non tatoué" mais affublé d'une marque rouge, symbole du Phoenix.

En effet, tous les élus avait cette marque, quelque part sur eux, sur leurs corps et ce, de manière totalement aléatoire. Kurome l'avait par exemple sur le ventre, mais elle avait pu le voir à divers endroit sur pleins d'élus différents. Toutefois, elle se posait la question pour Big, vu qu'il était... Et bien, pas fait de chair !

Comment dire, les élus ont un sceau apposé sur eux, à leurs arrivées sur ce monde qu'on appelle Kosaten. Je crois que ça bride nos pouvoirs mais en même temps, nous indique à quelle nation nous sommes. Le phoenix rouge pour Seika, le serpent vert pour Minshu et le dragon bleu pour Fuyu. Mais toi Big' t'es de métal nan ? Enfin presque entièrement, donc ta marque devrait être sur ta peau, tu n'as pas du le remarquer. Et toi Naruto, tu as remarqué cette marque ?

Elle était presque entrain de dire, qu'il faudrait verifier. Mais elle n'allait pas sauter sur lui pour ça, d'autant que le pauvre, risquait de voir la tension remonter s'il était un peu paranoiaque. Après tout, il ne savait pas d'ou il venait, quelles pouvaient être les conséquences. Accepterait t'il seulement, de les laisser voir ou chercher cette marque de faction ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: Le rythme d'une nouvelle vie ...   Lun 29 Juin - 12:46

Le Rythme d'une nouvelle vie
Big Band Et Lilith
Big Band et Lilith
« Baloney » & « t'es une sorte de robot ? »
Uzumaki Naruto
Uzumaki Naruto
« Mon royaume pour des ramens »



Le Big Band rassura Naruto quant au ton de la discussion avec la femme. L’atmosphère n’avait pas l’air trop tendu d’après lui. Il se présenta donc, histoire de ne pas passer pour un simple fouineur et lança un sourire gêné quand la fameuse Lilith lui fit un clin d’œil. Il écouta ensuite son ami imposant se livrer à quelques métaphores musicales pour expliquer sa place en ce monde. On le rejetait ? Le blondinet ne pouvait que compatir. Inutile de rappeler qu’il avait vécu la plus grande partie de sa vie très seule. Oups. Prétérition.

Le grand dadais demanda ensuite, auprès de mon hôte, de confirmer son innocence. N’ayant rien à lui reprocher, hormis d’avoir retardé son repas et salis ses vêtements. Il déclara en levant le pouce, comme une certaine Panthère de Jade de Konoha.

"Il est clean ! Un peu paumé, mais clean !

Paumé ? C’était une insulte, non ? Il devrait vraiment choisir ses mots, ce n’était pas du tout son idée de départ que d’insulter le gaillard. M’enfin, Lilith enchaîna avec une explication des mœurs actuelles. Typique comportement des hommes, quand le responsable était introuvable, il fallait en désigner un plus proche. Cette fois, c’était donc les élus. Nous avions eu vent des agissements de la Secte Noir, des rumeurs qui affirmaient qu’elle était composée d’élus renégats, mais aussi de puissants guerriers locaux ayant perdu fois en leurs pays. Des Nuke-nin en somme. Une sorte d’Akatsuki en plus coordonnée. Si la paix devait être ramenée, ils devaient disparaitre. Naruto comprit cela dès qu’il avait examiné l’ampleur des dégâts qu’ils avaient causés dans la capitale, en une seule attaque. Cela lui rappela la puissance terrifiante d'Orochimaru et de Pain, qui avaient tout les deux réussit à mettre Konoha sans dessus-dessous.

Big Band questionna la femme sans fourrure apparente sur l’obligation d’aller voir l’Empereur. En ce qui nous concernait, nous ne l’avions pas encore rencontré, ce n’était pas notre priorité. Pour l’instant, j'avais convaincu Naruto de tout faire pour retrouver un peu de notre puissance d’antan. Jouer à la politique sera pour plus tard, même si mon hôte trouvait cela déplacé de ne pas aller voir le chef d’un village étranger en arrivant. Idiot mais poli. Mais si nous allions nous afficher devant un chef de pays, il fallait un minimum de prestance. Bref, cela nous avait quand même permis d’en apprendre plus de Karui Hanja. Il avait participé à la bataille avec ses hommes (et femmes du coup), ce n’était donc pas un pleutre. Il avait défendu son pays et semblait assez flexible. Un bon Kage donc.

Elle aborda ensuite quelque chose qui nous était totalement sortie de la tête, à moi et à Naruto : le sceau ! Avec le sceau, nous aurions pu savoir si nous devions faire confiance ou non au colosse de métal. Ah. L’idiotie du blondinet déteignait sur moi. Pendant que je rageai de ne pas y avoir pensé avant, il avait entamé de se… Déshabiller… Hein ? J’avais raté un moment dans la conversation. Ah oui, la femme avait demandé à voir le sceau. Il n’enlevait que son survêtement. Il souleva ensuite son tee-shirt pour exhiber son ventre ainsi que l’imposant sceau rouge du phœnix qui y trônait. En temps normal, le seul dessin présent sur sa peau était la serrure de ma prison. Mais il m’avait libéré. Cela ne plaisait tout de même pas que le gamin ait encore à supporter un nouveau tatouage forcé au même endroit, et je devinais que cela ne l’amusait pas non plus. Après tout, son ventre, ou plutôt ses abdos, impeccable sans la moindre trace de fuinjutsu était le symbole de notre synchronisation et de notre amitié… Ah… Le destin.

"Le mien est ici. Montra Naruto sans trop d’entrain. Désolé, j’aurais dû t’en parler avant, Mr Band, mais j’ai oublié, héhé…

Un nouveau sourire gêné se dessina sur son visage pendant qu’il se grattait l’arrière de la tête. Faute avouée, faute pardonnée, non ? Je n’étais pas encore familier avec tous ces adages humains. Naruto se rhabilla pour observer celui du géant en métal.

Le petit chef, qui avait perdu son énième potentiel client à cause des étrangers prêt de son kiosque, apparut alors derrière nous. Il tenait fermement une spatule à la main, comme pour combattre avec.

"- Excusez-moi… Sans vouloir vous offenser, nobles protecteurs… Pourriez-vous aller discuter plus loin…

Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: Le rythme d'une nouvelle vie ...   Lun 29 Juin - 16:35


Le rythme d'une

nouvelle vie.




« Je suis habitué à ce genre de traitement. »




Ah, elle l’avait remarqué ? Cela voulait dire que si Big Band était quelque peu mentaliste, son jeu n’acteur n’était pas parfait mais il fut rassuré de ne pas la voir plus inquiété que ça. Encore une fois, son attitude générale lui inspirait principalement de bonnes intentions mais cela pouvait changer si il ne faisait pas attention. Encore une fois, il gardait au fond de sa mémoire l’information qu’on avait demandé à cette Lilith de le gérer. Il devait voir maintenant jusqu’à quel point elle devait le faire.

Le One-man-band ricana avec la rouquine, plus pour faire passer la pilule que par réel amusement car, bien évidement, il ne connaissait ses personnes ni d’Eve ni d’Adam. Il se doutait bien que c’était uniquement une façon de plus de faire comprendre qu’il était quelque chose d’extraordinaire. Ou d’horrible, selon les points de vue mais cela ne semblait pas être le cas pour Lilith, au contraire. Après avoir salué le blondinet, elle s’efforça de le rassurer sur le comportement des gens ici, bien qu’en réalité, cela le titilla plus qu’autre chose…

C’était donc bien la guerre ? C’était donc ça son futur destin ? Devoir se battre pour défendre le monde ? Il appréciait la partie « défendre » mais bien entendu, celle où il devait se battre était moins agréable. Après tout, il a passé sa vie à devoir se frayer un chemin vers son objectif de l’époque, et par frayer, il devait surtout dire « mettre à terre des victimes innocente d’un conflit qui les dépassaient ». Il en avait assez des combats vides de sens …

Mais comme le disait un célèbre héro de bande dessiné … « De grands pouvoirs implique de grande responsabilité ». Ou quelque chose comme ça. Naruto,  Big Band, Lilith, ils étaient tous spéciaux. Il n’avait aucun moyen de le justifier pour l’instant mais il pouvait bien sentir les forces qui gravitaient autour de lui. Naruto lui avait déjà expliqué qu’il avait, comme lui, quelqu’un enfuit dans son être qui lui donnait la force. Lilith semblait être quelqu’un de combatif et son allure générale lui disait que sa force ne venait pas d’un quelconque flingue qu’elle pourrait sortir de sa poche.

Ses pouvoirs étaient trop important pour ne pas les utiliser, c’était sans doute la pensée première de ses dieux qui les avaient transporté ici. C’est ce genre de personne qui avait le destin du monde entre leurs mains. Ils avaient le pouvoir de vie et de destruction, selon leur personnalité et leurs objectifs. S’il y avait des gens capable de détruire des villages et s’attaquer à une capitale remplie d’innocent, c’était de son devoir d’utiliser ses outils surnaturel pour contrer ces projets malfaisants car personne d’autre ne peut le faire.

Finalement, Lilith répondit à sa question et vanta les mérites de l’empereur. Il paraitrait que c’était un homme bon mais, malgré le respect qu’il avait pour cette charmante dame, il en doutait. Il venait d’un monde corrompu où tous les agents politiques qui gravitaient autour de lui étaient des pourri de la pire espèces, où même les bonnes actions faites étaient en réalité à but lucratif. Mais après tout, il était dans un autre monde : Il se pouvait qu’à cette époque de leur temps univers, on élevait encore les méritant au rang de dirigeant. Big Band commençait même à considéré l’option d’effectivement aller se présenter, malgré ses plans de discrétion.

Il aurait voulu discuter un peu plus de cet empereur mais quand Lilith montra son tatouage, il eut subitement la gorge sèche et déglutit. Tout ce beau discours, c’était uniquement pour vérifier son tatouage, il le devinait bien. Son regard dériva sur le mouvement qu’il avait aperçu du coin de l’œil et il remarqua Naruto en train de presque se déshabiller. Il secoua légèrement la tête, un peu amusé en réalité par la réaction tellement nature du jeune homme. "T’en fait pas gamin, j’étais plus ou moins au courant de toute façon."

C’est vrai, à son arrivée, il avait aidé une gamine et l’avait transporté sur son épaule. C’est là qu’elle avait tiré sur son col pour voir la marque sur son cou mais il l’avait déposé avant d’en discuter d’avantage, trop impatient de trouver de l’aide dans cette grande ville. Encore une fois, il préféra ne pas dévoiler cette marque avant qu’il soit seul pour pouvoir la regarder dans un miroir, il se mit donc à baratiner.

"J’ai ma marque dans le cou, Lilith. Je suis moi aussi un élu de Seika. Le phoenix, tout ça … Enfin, je suppose que si s’en était autrement, je n’aurais même pas passé les portes, n’est-ce pas ? Mais je vais te dire franchement, beauté … Que j’aurais été dans les deux autres camps n’aurait rien changé pour moi."

Comme il se l’était souvent dit, son devoir était d’établir l’ordre, il était convaincu que cela était son rôle sur cette terre. Il n’était pas serviteur de Seika, Minshu ou Fuyu. Il était un agent de paix, neutre, avec un point de vue reculé sur toute la situation. Cela, il aurait aimé lui en faire part, à tout les deux même, mais il entendit une voix familière dans son dos qui lui demandait poliment de dégager. Il se tourna le haut de son corps vers le cuisinier en fronçant un peu les sourcils. Oui, après tout, le haut et le bas de son corps étaient clairement séparé, ce qui pouvait surprendre les non-initiés de le voir se mouvoir ainsi mais il n’avait pas la tête à y faire attention. Il était légèrement agacé, à la longue, d’être traité comme un monstre mais il prit une grande respiration pour se calmer et reprendre un air plus doux pour protéger les sentiments de cet homme qui n’était pour rien, au fond.

"Je comprends bien. Je m’excuse sincèrement pour vos affaires. Peace out …"
Puis, un peu plus sombre, il se retourna à nouveau et engagea légèrement la marche entre les deux élus pour s’écarter, deux pas à peine, blasé mais trop fier pour le montrer.  Il ne voulait cependant pas partir comme un voleur vis-à-vis de ses nouveaux amis alors il leur adressa juste un petit "Je gêne trop par ici, si vous voulez encore papoter, allons plus loin … Sinon, je pense aller vers le palais. Humf …"


Revenir en haut Aller en bas
Messages : 431
Yens : 350
Date d'inscription : 05/12/2014

Progression
Niveau: 80
Nombre de topic terminé: 26
Exp:
5/6  (5/6)
avatar
Lilith ❥ Charmeuse ❥

-



MessageSujet: Re: Le rythme d'une nouvelle vie ...   Lun 29 Juin - 17:34



 
Les hôtes du bien et de la justice


 
Le devoir de Lilith



 





Ainsi, la conversation pouvait continuer, toujours avec cette gêne que Big cachait assez aisément, intérieurement, d'être le monstre de foire. Toutefois, Naruto fut rassuré par le géant et le jeune homme rassura la sirène qui, assurément, était déjà rassurée avant même d'avoir foulé le pied dans la zone pour les rencontrer. Mais évidemment, quand tout cela aborda le thème de la marque, le fameux sceau distinctif des élus, qui permettait de savoir à quel rang ils appartenaient, ce fut tout d'abord Naruto qui se montre, retirant une partie de son haut pour montrer son nombril.

Un peu à la manière de Kurome, le blondinet avait donc le sceau du phoenix sur le nombril, le ventre en tout cas. Elle détourna quand même un peu les yeux, non pas qu'elle était vraiment gêné mais bon, en fait si, peut être un peu pour le coup. D'un geste de la main en levant les yeux au ciel, elle fit ;

Ca va Naruto, j'avais pas besoin de preuve concrete.

Le jeune homme semblait d'un naturel naif, heureusement qu'il n'avait pas eu sa marque ailleurs, s'aurait pu être un peu plus gênant encore. En tout cas, Naruto s'excusa auprès du cyborg, d'avoir oublié de lui parler d'un élément tout de même important, permettant de bien comprendre à quoi on faisait face sur Kosaten. Big Band se tourna vers lui, pour lui dire que ce n'était pas trop grave au final, puis qu'il semblait être plus ou moins au courant.

Avait t'il réussi à voir son sceau ? Il était important de le savoir parfois, pour le dissimulé aux plus vils ou le montrer aux alliés. Lorsque Big répondit à la rouquine, qu'il avait sa marque sur le cou, elle pencha la tête à la manière d'un animal interloqué. Il n'allait pas fait dans le concret, mais sa marque était à un endroit plus visible et moins ... Enfin moins gênant quoi. Gardant la tête penchée pendant tout son discours, elle l'écoutait parler d'une crainte réelle, d'être un mauvais élu, au mauvais endroit. Elle le coupa presque dans ses mots ;

Je ne pense pas que le sceau fasse des élus de différentes nations des ennemis. Je n'ai pas encore vraiment rencontrés d'autres élus, pas assez, mais pour moi ça ne change rien, je suis de ton avis. Tu aurais pu être de Minshu ou Fuyu, je t'aurais quand même trouvé cool.

Reprenant son attitude précédente, main sur le bassin légèrement courbé, elle regarda dans les yeux de Big. Essayait t'elle de voir la vérité ou le mensonge en lui ? Elle n'avait pas ce pouvoir et il était peu probable que c'est ce qu'elle essayait de faire.

La vraie tension est entre Fuyu et Seika, Minshu est notre allié. Quand à Fuyu, c'est compliqué, un élu du nom de Zayro met un peu le boxon dans ce monde, de plus j'ai appris récemment qu'il avait aidé la secte il y'a très longtemps, lors d'un autre évènement, je n'étais pas encore sur ce monde... Ces deux nations semblent êtres ennemies, mais j'ai entendu dire que tous les élus de Fuyu ne l'étaient pas envers Seika, cependant le sceau les oblige à faire des choses, enfin, je crois...   Dit t'elle, avec un ton neutre

Lilith avait entendu ces histoires de la bouche de gardes, d'élus ou d'habitants, que ce soit au détour d'une ruelle ou d'un bar ou d'une bataille. Il fallait faire le tri dans cette grande verité. Mettant l'index sur sa bouche en signe de reflexion, elle fut coupé par l'arrivée du marchand, qui souhaitait voir les élus discuter plus loin. C'était un comble ça !

Tous les regards se tournèrent vers lui, d'autres personnes regardaient aussi, Big semblait exaspéré, mais contenait ses émotions, parla poliment au marchand, s'excusant encore une fois et indiqua aux deux autres qu'il souhaitait aller plus loin, dans un endroit plus calme. Lilith soupira, s'approcha de la masse de métal pour y poser son poing en le frappant (pas méchamment) juste, comme pour le stopper. Toquant ainsi sa main contre ce mur improbable.

Arrête de t'excuser pour rien. 

Puis elle passa à coté de lui, faisant désormais face au marchand. Non, elle ne ferait pas de scandale, mais elle comptait bien dire ce qu'elle avait à dire. Big n'avait rien fait de grave, un peu abîmé une échoppe mais sinon, il avait remboursé le plat de Naruto et ne faisait qu'être présent, discuter, s'informer. Il venait de débarquer dans un monde inconnu et semblait être traité comme un sectaire d'Aeternam, au mieux... Que ce soit Naruto, Big ou Lilith, ces trois là avait connus la "différence" par rapport aux autres.


Dans mon monde, nous sommes six comme moi, dans tout l'univers. Alors être différente, pas comme les autres, je sais ce que c'est.

Ce premier message, n'était pas adressé au marchand, malgré le fait qu'elle soit face à lui. Elle laissa ensuite une courte pause, tandis que l'homme la regardait, sans trop comprendre ce qui allait arriver. Il n'avait rien fait de mal lui non plus, mais la peur amenait à des propos vraiment ... Désespérant.

Ce type n'est pas un monstre, c'est un élu, un être vivant, comme vous et moi, malgré les apparences. C'est peut être à lui que vous devrez vos vies, si Aeternam attaque de nouveau...

Mais je n'ai pas dit ça, enfin, j'ai bien vu qu'il était pas si méchant... Mais les autres eux... Il fait fuir mes clients, donc si vous pouviez, juste partir  

Mais bon, elle ne voulait pas s'étaler d'avantage. Son tatouage de sirène brilla sous le coup d'une petite monté de colère. Elle avait finie de dire ce qu'elle avait à dire, se retournant vers Big et Naruto, l'ambiance dans la rue, n'étant pas forcément à son comble, elle leurs sourit et dit ;

Autant aller dans un endroit plus tranquille en effet.

Lilith remarqua un petit tremblement à sa main. Dans la première seconde, elle ne réalisa pas, mais ensuite, ça lui revint, c'était de petites crises qui intervenait avec son manque d'éridium. L'éridium était une sorte de carburant rare sur pandora, provenant des entrailles et qui donnait un boost de pouvoir aux sirènes, mais aussi une dépendance. En cas de manque, les crises incluaient un tremblement et une grande fatigue, ce qui n'était pas top pour tout dire. Mais pour le moment, elle n'en était pas là, tout comme Big, s’efforça de le cacher mettant sa main dans sa poche.

Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: Le rythme d'une nouvelle vie ...   Lun 29 Juin - 18:45

Le Rythme d'une nouvelle vie
Big Band Et Lilith
Big Band et Lilith
« Baloney » & « t'es une sorte de robot ? »
Uzumaki Naruto
Uzumaki Naruto
« Mon royaume pour des ramens »




Mmh… Spectateur. Nous ne contrôlions rien, nous faisions qu’observer et surtout écouter les deux élus. Notre présence n’était plus nécessaire, maintenant que Naruto était certain que son nouvel ami ne courrait plus de risque. Bon, j’admets que ce n’était pas très intelligent pour d’exposer son ventre ainsi pour montrer le sceau, mais ho, on parlait du gamin là. Il n’était pas du genre à réfléchir trop longtemps. Il était spontané, parfois cela le rendait très bizarre. Après tout, il défiait déjà le Sandaime Hokage à 11 ans. Le petit effronté n’avait peur de rien. Même si en grandissant, il s’était assagit : Naruto restait Naruto.

Big Band accepta les excuses de l'Uzumaki, prétextant être déjà au courant pour la marque. Était-ce vrai ou uniquement pour ne pas indisposer mon hôte ? Aucune idée, ça m’était égal. Le reste de la discussion tourna autour des ennemis de Seika : Fuyu et la Secte, Minshu étant maintenant un allié. C’était bon à savoir, ne pas attaquer les verts, justes s’en méfier. Le blondinet était peut-être simplet, mais il n’était pas abruti au point de ne comprendre cet enjeu stratégique qu’était la confiance. La quatrième Grande Guerre Ninja avait uni toutes les nations contre un petit groupe de personnes. C’était facile de rallier les troupes quand tous avaient le même ennemi. Mais moi qui avais connu les trois autres Grandes Guerres, ainsi que d’autres conflits, au travers de mes différents hôtes, je savais que la confiance était un élément encore plus important : les mauvaises alliances se terminaient toujours avec un croc dans le dos.

Le nom de Zayro survint dans la conversation. Naruto ne savait qui c’était, mais allait falloir s’en méfier. Il finit d’écouter patiemment tout ce que Lilith (une vraie pipelette) avait à dire avant de remarquer le petit chef qui nous demandait de nous en aller. Le retournement inopiné de Big Band fit reculer Naruto. Il crut que sa colonne vertébrale venait de se casser (et mon aussi). Heureusement, notre nouvelle interlocutrice l’avait qualifié de robot, il n’était donc pas vivant… Ou pas entièrement. Je n’étais pas très à l’aise avec ce genre de chose. Le colosse souhaita des mots étranges, « Pisse aout », puis tourna les talons (enfin le torse) et partit. La jeune femme aux cheveux flamboyants l’en empêcha et alla parler au cuistot. Ses mots touchèrent directement le cœur de mon hôte. L’isolement. Le sentiment de ne pas avoir de pair. Il n’avait que trop connu ça. Mais il fallait avancer, cette période de sa vie, aussi longue fût-elle, était terminer. Il allait aider les autres maintenant, pour qu’ils ne soient jamais exclus ou seuls…

Le petit chef nous informa que le colosse de métal faisait fuir les clients. Je comprenais, Naruto pas. Il aurait aimé crier fort pour que tous l’entendent et leur faire la leçon, mais Lilith opta pour une retraite dans le calme. Dommage, elle avait pourtant bien commencé les hostilités. Nous marchâmes donc quelques minutes, au rythme de l’homme instrument. Naruto n’avait pas grand-chose à dire, mais il ne voulait pas d’un silence gênant après s’être fait jeter du kiosque. Il ne fallait pas laisser des idées noires s’immiscer dans la tête de ses nouveaux camarades. Il chercha donc un bon sujet de conversation, en rapport avec les précédentes déclarations. Il finit par demander à Lilith.

"Dites voir, Lilith… san ? Ouais ! Mr Band utilise des instruments magiques pour se battre, et moi je suis un ninja avec de grandes capacités ! Et vous, vous avez une capacité ?

Il fit exprès de mal décrire les pouvoirs du grand de fer, libre à lui de le corriger ou pas.

Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: Le rythme d'une nouvelle vie ...   Lun 29 Juin - 21:43


Le rythme d'une

nouvelle vie.




« En un sens, j'ai de la chance d'être tombé sur eux »




"Trouvé cool" hein ... Hé, les circonstances faisaient que le vieil homme avait apprit à contrôler ses sentiments, sinon il aurait certainement rougit qu'une jeune femme comme elle le flatte de la sorte. Mais mieux encore, elle l'avait coupé pour exactement suivre le même fil de penser que lui. C'était ... Rassurant. Elle n'avait rien d'un garde en réalité et si elle était sincère, ce que Big Band ne doutait plus, il pourrait lui montrer sa marque dans le cou sans craindre de représailles. Il se disait cela mais cela pourrait aussi être le cas de Naruto mais pour d'autres raisons, cependant. C'était un jeune fou, fougueux et naturellement bon. Il le voyait bien sortir prendre un repas avec son pire ennemi

Et puis, de ce qu'il avait compris, les serpents étaient copain avec les Phoenix ? Une chance de plus de ne pas être mal vu ici. Oui, la situation n'était pas si mauvaise, il devait se l'admettre et entendre raison, un peu laisser tomber les barrières. Certes, il devra affronter des ennemis puissant comme ce Zayro et surmonter les obstacles, nombreux et dangereux qui se dresseront entre lui et la paix tant désirée mais ...

Si il avait apprit une chose dans sa vie c'est que les difficulté, on ne les affronte jamais vraiment seul. Il y aura toujours des gens comme lui ou ses deux là pour le soutenir pour qu'il ne soit pas l'Atlas portant le monde sur son dos.

Et cerise sur le gâteau, il en apprenait un peu plus à chaque fois sur ce monde. Un sceau obligeait les élus à agir contre leur volonté ? Pas une plaisante nouvelle. Cela voulait dire qu'il pourrait potentiellement se retourner contre des alliés ... Ah ... Il verrait ça en temps et en heure. Pour l'instant, cette petite joie et ce soulagement se dissipa vite après l'épisode du chef venant lui demande de partir. Big Band était bien décidé à le laisser en paix mais il fut arrêté par le poing de Lilith qui l'empêcha d'avancer "Hum ? ..." était la seule réponse qu'il lui donna après qu'elle lui demanda de cesser de s'excuser. Ah, elle était marante. Que faire d'autre ? Un scandale ? Défier ce pauvre gars ? Encore une fois, le One-man-band chérissait son calme. Ce n'était apparemment pas le cas de Lilith.

Il la suivit du regard, d'un air désapprobateur, presque comme si il n'approuvait pas la démarche. Il restait touché qu'elle le défende ainsi mais elle aurait pu ne pas le faire, aussi, ça aurait été d'autant mieux. Le géant retint l'information que la rousse lui glissa, intrigué par ce "six comme moi". Au final, il éleva la voix une nouvelle fois après que le petit homme essaya de se justifier.

"Lilith, laisse tomber. Il fait ce qu'il a de mieux à faire pour lui. On peut pas lui en vouloir pour ça... Oh ? ..." Il fut surprit de voir les tatouage de  sa nouvelle amie ainsi luire. C'était étrange mais il y avait bien plus étrange dans son monde. Ce genre de réaction devait se manifester lorsqu'elle était sur le point d'utiliser ses pouvoirs, qu'importe leur nature. Il en aurait presque eu des frissons mais, heureusement, cela ne devait que marquer son humeur un peu flamboyante du moment. Cela pourrait aussi expliquer sa main tremblante ...Non non, Ben n'avait pas loupé la chose. Lorsqu'on est détective, on paie attention à ce genre de choses.  Il s'avançait un peu mais il semblait déjà voir un point commun entre les gens de Seika.

"Oui, allons-y. Tu nous accompagne Naruto ?" Il n'attendait pas de réponse à cette question, comprenant bien vite qu'il suivait leur pas alors que la masse écartait naturellement la foule qui faisait de cette grande rue un endroit si vivant. Sur la route, le petit semblait curieux de ce que savait faire la jeune femme. Peut-être avait-il lui aussi perçu cette pointe de puissance monter dans ses tatouages. Le colosse laissa échapper un rire à l'explication du Ninja.

Déja, Ninja lui semblait être une spécialisation tellement étrange. C'était une relique, dans son monde, qu'on a tourné en ridicule depuis longtemps uniquement pour en faire des films mensonger presque hilarant par leur scénario "over the top". Ensuite, il rit aussi en voyant qu'il avait sans doute rien compris aux capacités de l'homme-orchestre. Ce n'était pas grave. Il faut dire que se battre grâce à la musique était assez concept comme idée.

"Ep', Gamin ... Des instruments de "Musique" et non pas magique. Quoique cela doit aussi avoir à faire avec de la magie, tu n'as pas tout à fait tord, héhé ..." Sans s'arrêter de marcher, il enchaina alors qu'il aurait eu plusieurs occasions de virer de bord pour par exemple se diriger vers un parc paradisiaque plus calme ou même un simple banc pourquoi pas mais ...

Ben était un homme voué à son travail. Cela ne le dérangeait pas de passer du bon temps avec d'autres personnes mais lorsqu'il avait du boulot, il le ferait et là, aussi tentant cela puisse paraitre, il ne dévierait pas de la route vers le palais, sauf si l'un d'eux en décidaient autrement. "Et vu que nous somme condamner à rester ici jusqu'à ce que la situation s'améliore, je pourrais même vous donnez un concert privé un de ses quatre !"

Puis il regarda par dessus son épaule pour se tourner vers la furie rougeâtre et appuya la demande de Naruto, uniquement histoire d'entretenir a conversation. "Est-ce que par hasard, ta force serait en rapport avec le fameux "Il n'y a que six comme moi dans tout l'univers" ?"





Revenir en haut Aller en bas
Messages : 431
Yens : 350
Date d'inscription : 05/12/2014

Progression
Niveau: 80
Nombre de topic terminé: 26
Exp:
5/6  (5/6)
avatar
Lilith ❥ Charmeuse ❥

-



MessageSujet: Re: Le rythme d'une nouvelle vie ...   Lun 29 Juin - 23:25



 
Les hôtes du bien et de la justice


 
Le devoir de Lilith



 





Contrairement à ce que pensais Lilith, le garçon aux cheveux d'or, était plus calme que prévu, il semblait écouter instinctivement la conversation en suivant le pas. Quand à Big, cette masse au grand coeur, il ne voulait vraiment pas de rixes contextuelles directement liées à lui, Lilith l'avait comprit lorsqu'elle revint vers eux, après avoir gentiment réprimandé le marchand et aussi les civils autour. Il fallait que le message soit comprit et clair, tant pis si la pilule avait du mal à passer, ils devaient pour la plupart, la vie aux élus de Seika, il n'était donc pas de bon ton, d'accueillir un des leurs ainsi.

Bref, cette étape au loin dans les esprits et un peu après l'étonnement de Big, d'avoir vu les tatouages briller, Naruto posa une question tout à fait normale, qui faisait changer le point de conversation. En marchant à coté d'eux, elle se disait que sa mission n'avait presque plus lieu d'être, mais bon. Et puis, quelque chose fit tilt dans la phrase du blondinet. Lilith se retourna vers Naruto ;

Un ninja ? Tiens donc, je me souviens maintenant, ça m'était sorti de la tête...

Mais quoi donc ? Elle continua de fixer le jeune homme aux yeux d'un bleu océan, tandis que Big lui, s'afférait à expliquer à Naruto, le fonctionnement de son "style" de combat. Rectifiant les termes magiques par musique. Même Lilith trouvait à étrange, mais il reviendrait, pour le moment, elle se souvenait juste de sa rencontre avec Tobi et Aladdin et lui, il était un shinobi. Cette conversation remontait à quelques temps déjà et avec l'attaque, elle avait complètement oublié de quoi ils avaient pu parler. Mais elle se rappelait de son habit, de quelques mots, peut être importants...

J'ai déjà croisé un ninja, un peu étrange d'ailleurs... Il m'avait sauté dessus pour, enfin oubliez ça... Je me souviens juste qu'il s'appelle Tobi et qu'il porte une cape noir avec des nuages dessus, un masque orange et il est souvent en compagnie d'un petit garçon aux cheveux bleus, nommé Aladdin

A coup sur, Naruto ferait le lien, mais Lilith n'avait aucune idée s'ils étaient du même monde. Pourtant, deux ninjas, c'était une grosse probabilité et puis Tobi était étrange mais sympathique, s'aurait pu être un ami de Naruto ? Si c'était le cas, il serait ravi de l'apprendre et le savoir en vie, quelque part. Elle tentait bien de se souvenir du reste, mais rien ne lui revenait clairement. Ils avaient un peu parlé de tout et de rien, c'était presque au début de son arrivée et elle était en quête d'information pour aller ici, à Chikai.

Mais de toute manière, après ce retournement de question, Lilith revint au sujet principal, puisqu'elle fut de nouveau posée par Big, qui appuyait donc l'interrogation du petit ninja.

En effet Biggie, je suis une sirène de Byonisus. Nous sommes des êtres rares, dotés de grands pouvoirs, cela peut varier de la télékinésie à la maîtrise des éléments, toutes les sirènes sont différentes et proches à la fois. Moi je maîtrise l'hyperphase, une sorte de dématérialisation qui me permet d'aller très vite tout en étant invisible. Je peux aussi contrôler certains éléments. Ajouta la sirène, en faisant jaillir une boule de feu dans sa paume.

Lilith s'amusait avec, comme une balle entre ses doigts, elle n'avait pas fait un truc énorme, environs vingt centimètres de diamètre tout au plus. Elle pouvait faire plus, c'était juste pour leurs montrer. En faisant disparaître celle ci, elle fit briller son avant bras et quelques éclairs se mirent à jaillir également. Elle préféra en rester là, montrer le talent de l'acide pouvait être dangereux en lieu publique et ils avaient tous déjà bien assez attiré l'attention comme ça.

Vous me faites beaucoup causer aujourd'hui ahah... A votre tour un peu, racontez moi clairement d'ou vous venez, et un truc m’intéresse, vous faisiez quoi, juste avant d'être téléporté ici ? 

Lilith voulait vérifier une théorie, mais bon elle était loin de la vérité la dessus, c'était juste pour tenter de comprendre le fonctionnement de ce monde, qui était, mine de rien, encore bien nouveau pour elle ! Laissant cette fois ci la parole à ses acolytes, Lilith continua de marcher attentive. Peut être qu'ils devraient trouver un lieu agréable ou passer un moment tranquille, plutôt que de marcher, mais ça ne gênait pas la sirène qui n'aimait pas vraiment rester immobile...

Mais évidemment, à user encore de ses pouvoirs pour une démonstration un peu futile, amenait encore un peu plus à la dépendance d'éridium. Pour le moment, Lilith n'était pas encore en vrai manque, mais elle commençait à remarquer ce fait, tout comme Big avait vu sa main trembler. Son regard se fit donc un peu plus inquiet, regardant par moment le sol, mais se recentrant vite sur eux.



Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: Le rythme d'une nouvelle vie ...   Mar 30 Juin - 10:21

Le Rythme d'une nouvelle vie
Big Band Et Lilith
Big Band et Lilith
« Baloney » & « t'es une sorte de robot ? »
Uzumaki Naruto
Uzumaki Naruto
« Mon royaume pour des ramens »



Big Band corrigea mon hôte, cela ne le dérangeait donc pas de parler de ses capacités. Nous non plus au final. Nous étions a priori dans le même camp, et savoir ce que ces équipiers peuvent faire pourrait nous sortir de futures mauvaises situations. Il parla aussi de jouer un concert. Je n’étais pas trop fan de musique. Mes capacités sensorielles amplifiaient trop les sons pour les trouver harmonieux. Naruto, lui, en écoutait assez souvent, avec l’hôte de mon frère taureau-pieuvre. Il aimait ça, ça faisait passer le temps.

Lilith entama alors une description d’un ninja qu’elle avait déjà rencontré… Impossible… Tobi. Masque orange. Robe à nuage… Non… Mais il était mort ! Sous nos yeux ! Il s’était sacrifié pour nous aider à remporter la guerre, il y avait quelques jours à peine ! Quelle diablerie était-ce ? La même chose que pour Sakura peut-être ? Un problème temporel ? Un pouvoir du sharingan ? Oui, il pouvait voyager entre les dimensions après tout. Peut-être qu’il a fait un tour ici avant la bataille, et qu’il a rencontré cette femme. Mais que viendrait-il faire en Kosaten ? Surtout que si c’était avant les combats, il était toujours sous l’emprise de Madara. De très mauvais plans se dessinaient, il allait falloir y prêter attention. Naruto et moi en vîmes à cette conclusion : nous devions découvrir ce que Tobi avait fait au plus vite, et pour ça, il nous fallait des informations. Mais avant que le blond ne puisse demander quoique ce soit, la rouquine se mit à expliquer dans les détails ses pouvoirs. Elle en fit une démonstration. Du katon ? Très bizarre tout ça. Un peu puéril, le gamin voulu lui aussi montrer ses pouvoirs : il fit son maximum pour former un orbe tourbillonnant dans sa main, mais tout ce qui en résultat fut un mouvement de l’air invisible à l’œil nu. Déçu, mais voulant montrer de quoi il était capable, il remarqua une fontaine au loin. Il courut droit vers elle et marcha sur l’eau. Il pouvait faire ça au moins.

"Moi, je sais faire ça ! Entre autres, évidemment !

Par la suite, il revint vers ses amis et Lilith demanda des informations sur notre monde d'origine.

"Eh bien, je combattais un... Ami. Un combat d'opinion et malheureusement, aucune réponse n'a été donné car j'ai été catapulté ici. Hey dis-moi. Le Tobi dont tu parlais tout à l’heure… Tu peux me parler plus de lui ? Disons que d’où je viens, iun homme qui lui correspond  était considéré comme extrêmement dangereux, mais il s’est repenti dans ses derniers instants.

À ce moment, il distingua des bancs prêts de la fontaine. Il n’y avait pas trop gens dans les environs et l’endroit avait l’air sympa. Peut-être qu’ils voudraient s’arrêter ici ?

Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: Le rythme d'une nouvelle vie ...   Mar 30 Juin - 18:24


Le rythme d'une

nouvelle vie.




« Une réponse à un mystère. Un très maigre pas en avant mais un pas tout de même. »




Les conversations continuèrent et se lancèrent dans son dos alors que lui, l'imposant Big Band, se focalisait toujours sur la route menant au palais. Les deux autres devaient penser marcher pour dire de marcher en lui suivant mais en réalité, chaque pas et détours les menaient devant cette imposante bâtisse. Il avait remarqué qu'en compagnie de deux autres personne aux allures étranges, moins que lui mais plus que le petit peuple, la pilule semblait quelque peu mieux passer. Il était d'avantage un élu et moins une chose étrange et isolée...

Mais son pas déterminé ne l'empêcha pas de laisser une oreille trainer derrière lui, bien entendu et les informations qu'il en retirait, ou plutôt les déductions qu'il en faisait, étaient croustillante. Lilith avait déjà rencontré d'autres Ninja comme Naruto ? Cela voulait dire que le blondinet n'était pas le seul élu propre à son monde. Si c'était le cas, à coup sur qu'il verrait sans doute des têtes connue à nouveau. Il ne le souhaitait pas pour eux mais ... Avec de la chance, cette personne pourra l'épauler d'autant mieux dans sa quête, ainsi qu'apaiser les coups de cafard.

La rouquine répondit à sa question en lui enlevant toute illusion. Jamais il n'avait entendu parlé de Sirène bien que cela aurait pu exister en vue des inventions farfelue du lab-8 et de ses autres secteurs. Mais il n'y avait définitivement rien de ressemblant à "Byonisus". Son monde pouvait donc ressembler au siens sur certains points mais leur chemins ne se croisent pas. Qu'importe, cela lui fit sourire néanmoins "Des sirènes, hein ? Dans mon monde, on peut les comparer aux pires tentatrices, belle à en mourir, littéralement. J'espère pour nous que tu n'as que la première et pas la deuxième partie, beauté." Un trait d'humour taquin, sans plus.

Il finit tout de même par remarquer des petits bruits d'air peu naturel, l'ouïe fine, et regarda à nouveau au dessus de son épaule pour avoir une petite sueur froide. C'était de la sorcellerie, un autre niveau qu'être un ninja, ça. Il ne devrait pas être aussi surpris de voir ce genre d'étrangeté car ses fréquentations étaient aussi pleines de surprises mais oui, il devait l'avouer ... La seule manipulation de feu qu'il avait vu dans sa vie était un tour de passe-passe d'un magicien de pacotille. Sauf que là, ça lui remettrait presque le doute que cette magie était vraie. Par contre, il n'avait jamais vu quelqu'un jouer avec l'électricité ... Mais l'homme de fer ne se laissa pas démonté et il soupira un peu d'un air peu impressionné, alors qu'il l'était, bien évidement. "Ouai, pas mal."

Et de l'autre coté, Naruto, excité comme une puce, semblait aussi montrer de quoi il était capable et comme pour Lilith, il fut impressionné de le voir courir vers un petit point d'eau au milieu de ses rues qui se faisaient plus chic au fur et à mesure qu'ils s'avançaient. Le voila ainsi à imiter le Christ... Cela n'allait pas forcement peser énormément dans un combat (ou peut-être que si, il n'en savait rien au fond) mais c'était une preuve qu'ils étaient tous spéciaux ici. Lui ? Il ne se sentait pas la nécessité de montrer ses talents, il ne ressentait pas la nécessité que l'on s'impressionne et applaudisse ses performances ... Autre que l'appréciassions de sa musique, bien évidement. "C'est intéressant Naruto mais descend de là. Je tiens pas spécialement à se qu'on se fasse remarqué plus que cela ..." Encore une fois, Big jouait la carte du "I'm not impressed".

Le géant ricana en entendant Lilith se plaindre mais il ne pouvait que lui donner raison. Lilith était la plus ancienne d'entre eux, sur Kosaten et l'instinct de détective de flic le poussait à lui arracher autant d'informations possible pour, au moins, reconstituer un peu le puzzle. Il était le petit nouveau et donc le plus à la ramasse, au début. Il était normal qu'il écoutait sans intervenir, presque par timidité. Mais le petit Ninja fût plus rapide que lui et répondit à sa question, à l'une d'elle en tout cas, expliquant donc ce qu'il faisait au moment du  flash, puis accessoirement, demandant des information sur son ami, le dit Tobi, là. Mais alors que Lilith lui répondait et qu'ils papotaient un peu de ce gars, cet autre Ninja ... Le géant, à la démarche quelque peu penchée en avant, finit par se redresser lentement en s'immobilisa dans ce petit parc naturel qu'ils traversaient, prés de la fontaine et de bancs, effectivement.

Il avait comme l'esprit ailleurs avant cela mais il finit par réaliser à quel point la question de Lilith était pertinente. A défaut d'apporter des réponses digne de changer les enjeux, cela rajoutait une pièce manquante au puzzle et subitement, cette joie d'avoir élucider un mystère le gagna sur sa concentration d'acier. Il se tourna alors vers les deux autres et les coupa presque dans leurs explications.

"Lilith ! Tu es un géni !" Balança-t-il subitement avec un petit sourire. "Ta question sur ce que l'on faisait ... Cela apporte effectivement un grand indice sur le pourquoi du comment." Big Band ne s'était sans doute jamais montré aussi motivé depuis qu'il les a rencontré, partit dans l'exposé de ses conclusions.

"Lorsque cette lumière blanche m'a happé, j'étais sur le point de mettre à mal une énorme puissance de mon monde ! Là d'où je viens, il y a ses êtres nommé les "Skullgirls" qui sont un peu l'incarnation de l'apocalypse, pour faire très court ... Il était de mon devoir de l'arrêter et lorsque ce fut fait, j'ai détruit sa source de pouvoir et je puis je me suis réveillé ici. Je pensais que l'énorme pouvoir que j'avais écrasé dans ma paume était la raison de cette étrange ... téléportation, ce voyage, appelez ça comme vous voulez ... Mais si cela arrive aussi aux autres élus, ce n'était pas juste par le pouvoir de la Skullgirls. Naruto , tu te battais aussi, tu disais ? Et je suis sur que si tu rajoute un argument à ma thèse, Lilith, et que tu te battait aussi pour ta cause ... Cela voudrait dire que oui, il y a une chance grandissante que l'on ait été choisis par ses fameux dieux régissant les royaumes. Ce n'est pas quelque chose de nos monde natale qui nous a malencontreusement fait venir ici mais une force extérieur qui nous ont choisit après avoir vu nos performance." Puis il se mordit un peu la lèvre et se redressa pour fixer le ciel, pensif. "Enfin... Soit se sont des dieux, hypothèse que j'avais toujours eu du mal à digérer ... Soit quelqu'un dans chaque nation a d'étrange pouvoir permettant de voir et influencer les autres plan de la réalité. J'aime déjà mieux cette explication plutôt que de croire à un Serpent, Phoenix et Dragon tout puissant dans le ciel ..."

Il laissa planer une seconde de silence, assez pour digérer cette réalisation et constater qu'il s'était un peu emballé à raconter cela tout haut. C'était idiot à dire mais, en s'en rendant compte, il comprit qu'il faisait confiance à ses deux là. Il n'aurait pas confié ses idées et le cheminement de sa façon de pensée à n'importe qui. Le cyborg était d'un naturel fermé. Sympathique, sans doute, mais fermé. Il se mit à rire tout seul et sortit une nouvelle fois cette tige de métal de son manteau, ce "beater" de Triangle qui, du bout de la petite pince métallique, vint baisser son chapeau sur ses yeux, toujours souriant. "Pardon, je me suis laissé emporté et je vous ais coupé ... Vous voyez, je suis détective là d'où je viens. C'est dans ma nature de réfléchir et de me réjouir quand je trouve réponses aux problèmes."



Revenir en haut Aller en bas
Messages : 431
Yens : 350
Date d'inscription : 05/12/2014

Progression
Niveau: 80
Nombre de topic terminé: 26
Exp:
5/6  (5/6)
avatar
Lilith ❥ Charmeuse ❥

-



MessageSujet: Re: Le rythme d'une nouvelle vie ...   Mar 30 Juin - 19:20



 
Les hôtes du bien et de la justice


 
Le devoir de Lilith



 





Oui, il était clairement temps de les laisser un peu la parole. Elle comprenait qu'en tant que nouveaux élus, ils soient à la fois attentifs et curieux, demandant toujours plus de détails et d'informations, mais Lilith avait aussi une nature calme la plupart du temps, en tout cas pas aussi extravertie qu'elle pouvait le laisser paraître sur le coup. C'était plutôt du, en revanche, à sa curiosité aussi, puis elle n'était pas depuis si longtemps sur Kosaten, se considérant encore comme une nouvelle élue.

Un peu avant qu'ils ne répondent ou que la démonstration de pouvoir de Naruto ne se fasse, Big eut une réponse la concernant, bien que pour lui, une sirène s'apparentait aux créatures des mythes des légendes, peut être même de celle qui avait une queue de poisson et amenait les marins à la mort, au fond des océans. Mais non, elle n'était pas en lien avec Triton ou Poséidon, c'était juste un terme légendaire, certes, mais qui les différenciais.

Merci du compliment Biggie. Je suis capable de tuer, sans avoir trop de remords, je suis une mercenaire sur mon monde, enfin, une chasseuse de l'arche plus précisément. Mais j'ai mes valeurs.

Toutefois, à l'instar de Big et de Naruto, Lilith était prête à tuer et l'avait déjà prouvé. Elle se remémorait le souvenir d'Athéna, qui avait aidé Jack et qu'elle, avec ses amis chasseurs, avait capturée puis mis au pilori pour l’exécution. Athéna fut sauvée par un ancien, mais elle avait eu de la chance, sur le coup de la peine d'avoir perdue Roland, Lilith avait été froide et intransigeante, même ses amis avaient désapprouvé son comportement... Enfin, tout ça semblait si loin maintenant...

Il fallait dire que Pandora n'avait rien d'une cours de récréation jovial. Les animaux étaient quasiment tous mortels et la populace locale, des bandits, toujours des bandits, cannibales pour la plupart et dénués de moralité ou de sentiment, c'était une guerre de clans perpétuelle, survivre était ardu.

Puis vint enfin la démonstration, Biggie avait regardé ça d'un oeil intéressé, mais ne semblait visiblement pas impressionné. Après avoir coupé son électricité, c'est Naruto qui voulu montrer de quoi il était capable. Elle croisa les  bras ne l'observant, penchant légèrement la tête, elle uppercuts un frottement dans l'air, mais rien n'apparut... Était une sorte de magie spéciale ? Apparemment, le jeune homme ne semblait pas très content de sa performance et alla donc sur l'eau d'une fontaine, pour y tenir grâce à son chakra.

Encore une fois, Big ne fut pas vraiment impressionné, il faut dire qu'il était lui, tout un programme ! Un cyborg, une entité à part, entièrement transformé. Lilith trouvait ça plutôt cool en revanche, cela lui tira donc un sourire et elle s'approcha un peu de naruto pour observer ça.

Excellent ! Comment tu fais ? C'est.... Super pratique j'dirais. Fit t'elle en fixant Naruto.

Cependant, le détective ne voulait pas attirer l'attention, bien que le quartier ou ils avaient tous progressais n'avait pas grand chose à voir, que ce soit dans l'architecture ou dans les mœurs et préoccupation des gens. Demandant au ninja de descendre de sa fontaine et continuant d'avancer, la discussion pouvait reprendre. Lilith revint aux cotés du géant, alors que Naruto répondrait à la question de la rouquine. Ainsi, Naruto combattait avant d’atterrir sur Kosaten. C'était bon à noter et à savoir, ce n'était peut être qu'un élément parmi d'autre, mais cela éveilla chez le cyborg, une sorte de grand soulagement, qu'il partagea en complimentant la belle ;

Hein ?!. S’étonna t'elle

Et puis elle comprit, lorsqu'il fournit son raisonnement en entier. Il indiqua même son metier, detective, oui, dans son monde aussi ça existait, c'était donc une personne travaillant pour faire respecter l'autorité et enquêter, un policier en somme. Sur pandora il n'y en avait pas et même dans son monde, ce genre de personnes n'étaient plus, car tout était géré par des milices et des factions puissantes.

Mais Big trouva le point commun entre Naruto et lui, ils combattaient avant d'arriver sur ce monde et pour lui, c'était un indice de plus. Pour Lilith aussi, elle vérifiait quelque chose, mais malheureusement le detective se trompait, pour la belle aux cheveux écarlates, son arrivée ici ne fut pas après un lourd duel, c'était plutôt calme en fait. Elle n'osa cependant ni le couper, ni le contredire.

Je... Heu....   

Enfin, elle avait essayé mais... Son état de jovialité et de contentement était tel, depuis qu'elle l'avait vu, c'était la première fois qu'il semblait heureux et le montrait clairement, il n'était pas possible de rompre ça, alors elle lui fit un sourire et hocha la tête. C'était peut être pas le mieux à faire, mais bon... C'était fait.

En rencontrant d'autres élus, tu pourras sans doute continuer ton travail et ton enquête ici. Et si trouve un truc, fait le moi savoir si tu peux !

Puis s'excusa "encore" de son comportement, levant sa main mécanique sortant de nulle part, pour ôter et saluer de son chapeau les deux élus. Cela tira un sourire franc de la part de la belle jeune femme, qui se retint de rire. C'était assez improbable à voir, mais elle était habituée à tout. Elle se retourna vers Naruto, qui mine de rien, attendait la réponse à sa question, mais elle avait attendue d'être dans cet endroit, un peu plus tranquille.

Concernant Tobi, Naruto, je ne pense pas qu'il soit dangereux, il ne m'en avait pas l'air, ou alors il cache bien son jeu... On a juste discuté, c'était bon enfant, ils m'ont donnés des conseils et des infos, un peu comme moi pour vous et nous nous sommes séparés, voila tout.

Elle haussa les épaules, elle ne pouvait pas faire ou dire mieux. La rencontre avec l'homme masqué fut brève et tranquille, elle n'avait pas décelé de malice en lui, elle espérait qu'il ne l'était pas, car il était toujours avec un jeune homme, qui pouvait être innocent. Puis elle se tourna vers Big, le sachant plutot introverti, discret, cernant peu à peu le personnage, elle avait remarqué qu'il n'avait pas trop étalé ses talents, sauf pour dire qu'il jouait de la musique. Ce devait être agréable à écouter.

Puis finalement, le banc sembla comme bienvenu pour la sirène, elle y prit place, car elle se sentait fatiguée, étrangement, le manque d'éridium ? Sans doute... Ca commençait vraiment à faire son mauvais effet. Elle s'installa en appuyant bien son dos, posant une main sur ses yeux pour les masser deux secondes, puis demanda au géant de métal ;

Biggie, tu as dis que tu faisais de la musique, tu pourrais nous jouer un truc... J'ai pas entendu de musique depuis... Des mois.

Mis à part le son des cannons, en effet, Lilith n'avait pas eu ce loisir depuis un moment.

Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: Le rythme d'une nouvelle vie ...   Mer 1 Juil - 11:30

Le Rythme d'une nouvelle vie
Big Band Et Lilith
Big Band et Lilith
« Baloney » & « t'es une sorte de robot ? »
Uzumaki Naruto
Uzumaki Naruto
« Mon royaume pour des ramens »




Big Band. Sous ses apparences de colosse de fer terrifiant, se cachait un esprit vif. Il venait de prouver, de manière très complexe du point de vue du blondinet, que la cause de la venue des élus dans ce monde était originaire de Kosaten. Il avait aussi mis en doute l’existence de la triade divine. Sur ce point, je ne pouvais qu’être en désaccord : le chakra dans la marque avait tous les aspects du chakra de mon père, Le Rikudo Sennin, et bien plus encore. C’était bien des dieux qui nous avaient amenés ici, à n’en pas douter. Lilith l’encouragea dans sa démarche d’enquête, il avait cependant l’air un peu gêné. Peut-être qu’elle savait des choses… Elle était ici depuis plus longtemps que nous après tout.

Nous écoutâmes les détails concernant Tobi. Un bon enfant, lui ? Il jouait encore peut-être ce rôle de gamin attardé, tel qu’il l’avait fait à sa première rencontre avec mon hôte. Le fait qu’il trimballe un enfant avec lui ne rassura guère Naruto. Si nous retrouvions cet enfant, peut-être que nous réussirons à savoir ce que l’ancien équipier de Kakashi était venu faire en Kosaten. C’était sûr maintenant, nous allions nous élancer à sa poursuite ! Il faudrait en parler à Sakura par contre… Le blond n’avait aucune intention de la laisser venir avec lui. Tobi était un être extrêmement machiavélique et froidement calculateur : la route à prendre serait sans doute des plus risqué. Aucune chance qu’il n'expose encore son équipière au danger. Même si cette Sakura n’avait pas connu la guerre, elle avait déjà assez combattu. Elle méritait du repos. Naruto demanda donc encore une fois des informations à la rouquine pour commencer sa quête au plus vite.

"Désolé de te parler encore de ça … Mais ce type, même si maintenant je peux le considérer comme un allié, il a été celui qui a fait le plus de mal à mon village ces vingt dernières années…

Il pensa évidemment à ses parents, à leurs camarades, au clan Uchiha et à tous ceux qui avaient dû vivre dans la souffrance à cause de Tobi. Il avait vraiment fait beaucoup de mal. S’il avait survécu à la guerre, personne n’aurait voulu l’amnistier. Personne à part Naruto qui aurait tenté de faire en sorte qu’il ne soit pas exécuter. La haine engendrait la haine, le mal était déjà fait, cela ne servait à rien de commettre un énième crime.

"Non... Pas qu’à mon village. Même s’il était manipulé par une force encore plus puissante, il a commis des choses effroyables partout dans mon monde. Et s'il est venu ici alors qu'il était encore... Je dois savoir ce qu’il est venu faire ici. Où l’as-tu vu, et quand ?

Le ton de Naruto était devenu méchemment sérieux. Rien à voir avec le gamin insouciant qu'il avait l'habitude d'être. Il parlait comme un véritable Hokage désireux de protéger tout le monde. Il comprenait la gravité de la situation et devait vite agir.
Lilith proposa ensuite à notre ami le robot de jouer un air de musique. Pourquoi pas ? Peut-être même que les badauds aimeront le son et cesseront de l’observer comme une bête de foire. Naruto s’enthousiasma à cette pensée, laissant un peu retombé la pression qu'il avait instauré avec ces précédentes déclarations.

"Oh oui ! La musique adoucit les mœurs, non ? Impressionne-nous !

L’idée de chanter par-dessus les éventuelles notes de musique traversa l’esprit de l’apprenti de l’hôte rappeur. Une sale habitude qu’il avait prise à son contact, faire des rimes sur une rythmique, même si cela n’avait aucun sens. Une vraie torture à chaque fois. Je ne pouvais pas m’imaginer comment Gyuki faisait pour supporter cela tous les jours. Surement avec un tentacule dans l’oreille.

Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: Le rythme d'une nouvelle vie ...   Mer 1 Juil - 20:21


Le rythme d'une

nouvelle vie.




«♪ ~Let the good time roll~ ♪ »



Big Band essaya de maintenir son sourire mais il remarquait bien que la mercenaire n'avait pas confirmé sa théorie. Déjà, rien que le fait d'apprendre qu'elle était une mercenaire l'avait un peu refroidit mais ... Le policier le plus célèbre du monde pouvait être une ordure finie tout comme le plus grand voleur d'art pouvait être un Robin des Bois au grand coeur. Lilith les avaient aidé et aide toujours, elle était sympathique. Non, il était passé au dessus de sa prudence à son égard. Si elle est réellement sans pitié, comme elle ose le dire, il avait l'impression qu'au moins, cela ne sera pas dirigé contre eux. Au mieux, il serait là lors des pires moments pour retenir sa main, du moins il espérait. Il a connu de nombreuses personnes, pas mauvaise mais mal dirigée qu'il avait prit sous son aile. Non pas qu'il était prétentieux, il était juste ... Plus âgé. Et en tant que tel, il était de son devoir d'assagir les plus téméraire.

Soit, il avait bien vu que Lilith détournait légèrement la choses mais elle avait raison, tout de même. Il devait y avoir des élus plus ancien encore et mieux aux courant qui pourraient rajouter les piéce manquante du puzzle. Bien que l'idée qu'il y ait des élus ayant fait leur vie ici ne l'enjouait pas. Cela voudrait dire qu'eux même n'ont pas encore trouvé un moyen de partir ... Soit, il pouffa un peu de rire et lui répondit. "Intéressée à devenir ma partenaire ? Héhé ... Non, ne t'en fait pas. Si je trouve quelque chose de majeur, je vous ferais savoir en priorité. Vous êtes quand même les deux premières tête sympathique que j'ai vu ici. Et puis..." Il prit un air plus sincère. "Dans la vie, il faut s'entraider. C'est comme ça qu'on avance."

Après ses paroles pleines d'espoirs, Ben sursauta presque lorsque Naruto parla de son ami. Il n'avait pas crié ni rien, il avait ... Il était juste tellement sérieux tout d'un coup, pas vraiment ce qu'il connaissait de lui jusqu'à lors. Ses propos justifiaient, cependant, son allure subitement plus mature. Ce gamin semblait déjà en avoir vu, des choses. C'était peinant qu'un petit gars comme ça en soit passé par là. Le blondinet n'expliqua pas plus que ça les actes de ce Tobi mais il ne fallait pas être une lumière pour comprendre que "il a commis des choses effroyables" voulait dire qu'il a laissé une trainée de mort derrière lui.

"Ah, donc tu le connais vraiment ce type ..." Le géant savait qu'il avait dit plus tôt que ce n'était pas sa guerre ... Mais si ce Tobi était dangereux, à ce point là, cela devenait aussi son affaire. Il prit donc un air concerné après que Lilith lui ais dit où il avait été vu. "J'avais dans l'idée de voyager après être aller voir l'empereur, afin de continuer mon enquête. Je vais aussi poser des questions sur un Ninja masqué avec des nuage sur la tunique, si tu nous assure qu'il est à l'origine de tant de grabuge et si je découvre quelque chose de louche ... J'essayerai de te contacter, gamin. Qui touche à une âme innocente devient aussi une de mes cibles." Il grimaça un instant pour marquer sa position et son dégout pour ce genre de personnes. Il ne connaissait pas toute l'histoire mais savoir ce qu'a dit Naruto le motivait assez pour agir.

Et puis, suite à une discutions sur ce ninja destructeur, Lilith le prit de court, sans parler de Naruto qui en rajoutait une couche alors qu'ils lorgnaient sur  le banc, dans ce petit parc calme. Il prit un air surpris. "P-Pardon ?! Maintenant ? ..." Il est claire que Big Band n'était pas dans l'humeur. Biensur, sa musique était sa passion mais il était en plein territoire inconnu, il réfléchissait à la situation, aux menaces, il avait l'intention de quitter ses deux là prochainement pour aller voir l'empereur et faire avancer les choses ... Il ... Il n'avait pas le temps pour ce fameux concert maintenant... Et en même temps, on avait les yeux fixé sur lui, attendant sa réponse alors qu'il restait silencieux, hésitant de longue secondes ... Il finit par soupirer.

Après tout, la journée était riche en émotion. En un jour, il avait mit à terre une force divine, il avait changé de monde, s'est torturé les méninges sur la situation, s'était fait des frayeurs avec les gardes, avec Lilith, les gens autour de lui. Il hocha un peu la tête de droite à gauche avant de ricaner. "Juste une alors. J'ai du boulot qui m'attend, moi. Voyons voir ..." Il réfléchit à quelle musique il allait pouvoir leur jouer. Du Jazz, forcement. Il pouvait jouer de tout sans exception, du classique, du rock,  vraiment un peu de tout mais le Jazz était son préféré et ce qui le définissait le mieux. Non, il pensait plutôt auquel des plus grand hit ils voudraient entendre. Il eut une petite idée, une idée qui n'allait pas plaire à Naruto car Big Band ne lui donnera pas l'occasion de chanter mais il ne connaissait pas le souhait du jeunot non plus. On lui avait juste demandé un air.

Alors le voila, s'éloignant d'un pas ou deux du banc, sur une pelouse plus ouverte que le géant marmonnais quelques petites choses destinée à lui même ... Avant de leur montrer la complexité de son corps de cyborg et son allure impossible. Impossible car, de son manteau se mire à sortir un nombre impressionnant d'instrument de musique, un nombre tel qu'il était impossible d'imaginer qu'ils tenaient tous sous son gros imper'. Merci à son parasite de créer ainsi la matière dés la sortir même de son corps. Ainsi, après quelques secondes, un véritable set de batterie l'entoura, cachant ses pieds. Deux pupitres se dressèrent de chaque cotés de son corps, lié à lui, alors que des trompettes presque animée  y étaient présentée sur chaque pupitre. Dans son dos ressortait un piano et par devant, au dessus du set de tambour, un grand saxophone fut relié à son masque. Au niveau du visage, un petit micro old school apparu non loin de son masque. Et ainsi, après avoir installé sa bande, la grande bande, peut-être comprenaient-ils un peu mieux d'où lui venait son surnom.


Big Band's Lyrics
Spoiler:
 

"Que le spectacle commence ... " Et ainsi, la magie se produit. Les trompettes résonnaient à tout va dans une glorieuse harmonie, puissante, éloquente. Des baguette sortirent des pistons, sur le coté de son corps, et se mirent à faire tinter les tambours et cymbales. Il allait employer son saxophone que plus tard. Avant cela, il usa de sa voix profonde (un peu différence que celle de la chanson original, certe) avec une vrai énergie et une motivation nouvelle. Petit à petit, on pouvait constater la passion monter dans sa voix alors qu'il interprétait se grand classique de son monde. Il chantait à gorge déployée et en oublia son calme et sa pudeur, au point d'attirer ceux capable d'entendre, au loin, cet air que sans doute personne ici n'avait jamais connu.

"Hey everybody,
Let's have some fun !
You only live but once
and when you're dead, you're done !

So let the good time roll ..."


Ainsi il présentait son art à son image, grand, fort, impressionnant, faisant littéralement le show en oubliant qu'il était différent, qu'il pouvait faire peur ou déranger. C'était le pouvoir de la musique sur lui, commençant doucement à taper du pied au rythme de la musique, de temps en temps bouger d'avant en arrière lorsqu'il soufflait dans son masque pour aliment ses instruments ... Il allait tout donner jusqu'à la fin de la chanson.


Revenir en haut Aller en bas
Messages : 431
Yens : 350
Date d'inscription : 05/12/2014

Progression
Niveau: 80
Nombre de topic terminé: 26
Exp:
5/6  (5/6)
avatar
Lilith ❥ Charmeuse ❥

-



MessageSujet: Re: Le rythme d'une nouvelle vie ...   Mer 1 Juil - 21:44



 
Les hôtes du bien et de la justice


 
Le devoir de Lilith



 




Big savait cacher ses sentiments, tandis qu'ils s'étaient tous bien rapproché du banc et il indiqua qu'il l'aiderait, s'il glanait quelques informations sur ce monde, qui pouvaient s'averer utile à l'avenir, que ce soit pour elle ou lui ou même d'autres. L'instinct de detective pourrait faire la différence à un moment donné.

Naruto, lui, semblait vraiment inquiet par rapport à la situation de ce Tobi, ça le  travaillait clairement, si clairement qu'il ne fit même pas attention à la question de Lilith sur le pouvoir de marcher sur l'eau, il avait vraiment changé de caractère, tel un lunatique. Mais il allait expliquer pourquoi et Lilith fut très attentive malgré tout. Ce qu'il dépeignait de Tobi, ne ressemblait pas à celui qu'elle avait rencontré, mais on ne connaissait jamais vraiment bien les gens et il était facile de recommencer quelque chose dans un monde aussi nouveau.

Elle plissa les yeux par réflexes, ce n'était pas pour déceler quoique ce soit de particulier, non, mais c'est que le discours du jeune blond semblait si, irréel... Et puis lui aussi était sympa, qui pouvait donner raison ou tord à l'un ou l'autre ? Lilith, préférait rester neutre et prudente.

Ecoute Naruto, je dois te connaitre aussi bien que je connais ce Tobi... S'il est vraiment ce genre de type, je te déconseille de le traquer pour le moment, il est plus ancien élu que moi, donc plus fort que nous deux réunis sans aucun doute.

Elle n'avait pas été devin au point de savoir ce qu'il comptait faire, c'est juste que ça se lisait dans ses yeux, sur son visage, même si elle ne pouvait savoir s'il disait ou non la verité à son propos, certaines choses ne mentaient pas. Un ton fébrile, un regard... Bref, elle pouvait aussi bien analyser quelqu'un que Big.

Mais le jeune homme attendait encore la réponse à sa question, il voulait des précisions et malheureusement, elle ne pouvait guère lui fournir quelque chose de plus détaillé. Cette rencontre commençait à dater et il pouvait être n'importe ou maintenant. Elle n'avait pas entendu parler de lui lors de l'attaque d'Aeternam, mais il était sans doute là, présent, toutes les informations n'avaient pas étés dévoilées et/ou relayées par les gardes ou les élus.

Tobi était un élu plus ancien, mais pas forcément connu, pas au point de se faire un nom, d'autant plus que pour elle, il n'était pas du genre à attendre ce genre de chose, mais... Qui sait ? Puis qu’apparemment, tout allait de surprises en surprises à présent.

Cela remonte à plusieurs jours déjà et c'était sur une petite route commerciale, on prenaient des directions différentes, il peut être n'importe ou. Mais... Je ne pense pas que ce soit le même que dans ton monde, tout est possible ici.

Il fallait bien qu'elle donne son opinion. En tout cas, elle avait prévenue Naruto, mais ne l'empêcherait pas d'atteindre son objectif, elle même avait joué la curieuse à ses dépends et avait failli payer un lourd tribut. De toute manière, Big semblait vouloir apporter une aide, lorsqu'il ferait son enquête, après avoir parlé à l'empereur. Elle le regarda et hocha la tête, c'était un peu plus prudent de s'entre-aider, il ne manqua pas de signer cet état de fait.

Et puis, le grand dadet de métal, fut soudainement prit au dépourvu par ces deux là, qui lui demandèrent une musique. Que ce soit pour détendre ou par simple plaisir, Lilith et Naruto semblait attendre sa réponse, en espérant une réponse positive.

Cela fut l'attente de quelques secondes tout au plus, avant de le voir soupirer pour se lancer. Le spectacle pouvait commencer, Lilith écarquilla les yeux en voyant la tonne d'instrument, de micro, batterie, enfin bref, un vrai concert sur patte celui là ! Il portait en effet bien son nom, qui n'avait finalement RIEN d'un surnom ! La bouche légèrement ouverte, ébahie par cet attirail impressionnant, elle se demandait également comment il l'utilisait au combat, l'espace d'un instant.

C'est la première fois que je vois un truc pareil, de ma vie. Ah ah, Biggie, tu ne cessera de m'étonner pour le coup ! Dit elle en rigolant.

Laissant faire l'artiste à l'oeuvre, ils pouvaient enfin entendre le son et profiter de ce concerto de jazz. De plus le cyborg poussa la chansonnette, à croire qu'il avait été créé pour ça ! Une voix qui se mêlait vraiment bien avec tout ça. Un vent de nostalgie envahissait Lilith, qui écouta d'un air un peu triste le musicien jouer. Elle admirait son energie, sa passion et adorait sa chanson, mais va savoir pourquoi, elle lui rappelait de mauvais moments passés... Peut être que c'était une manière de faire le deuil, en tout cas elle pencha la tête en arriere du banc, laissant couler une larme à l'abris des regards et fit mine de s'étirer.

Le regard désormais plus penché vers le ciel azur de Seika, insondable, ou était son monde, ses amis... En fait ils lui manquaient même si elle ne se l'avouait pas. Le gout de l'aventure était toujours là, sa curiosité encore grandissante, mais quand même, cet instant de musique et de nostalgie, c'était... A la fois un moment fabuleux et étrangement triste. Sans relever la tête, elle ajouta, lorsqu'il finit son dernier couplet ;

C'est ... Un bon morceau. 

Elle ne releva pas vraiment le menton, fermant les yeux pour apprécier tout cela jusqu'à la fin. Il fallait qu'elle retourne à ses occupations également. Big lui devait voir l'empereur, Naruto allait faire le point concernant Tobi et elle, devait aussi trouver sa propre voie en ce monde.

Mais la sirène semblait contente d'avoir trouvé des gens comme Erza, Big, Naruto, Geleerde ou Schneiden, il y'avait un bon esprit dans la nation du phoenix.

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

-



MessageSujet: Re: Le rythme d'une nouvelle vie ...   

Revenir en haut Aller en bas
Le rythme d'une nouvelle vie ...
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

 Sujets similaires

-
» Le rythme d'une nouvelle vie ...
» Petite nouvelle du Renard
» Le kidnapping comme nouvelle forme de déstabilisation
» NOUVELLE INTERVENTION MEURTRIERE DE LA MINUSTAH/FLASH
» Comment créer sa nouvelle équipe ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Manga Multiverse ::  :: Empire de Seika :: Capitale de Chikai-


Crédits : Design : Phoenix & Pingouin Règlements & Contexte : Phoenix
Forum optimisé pour Google Chrome.