Partagez | .
La vérité contre le pêché
Invité Invité

-



MessageSujet: La vérité contre le pêché   Mar 14 Juil - 14:58

Mon nom est Mikazuki. Mikazuki Onegawa. A mon sens, je suis une humaine parfaitement normale : je viens d'un monde dans lequel tout le monde est pareil malgré ses différences d'opinions et de culture. Bref! Le seul truc qui me paraissait insupportable était le fait de me retrouver dans un pays étranger peu de temps après la mort de mes parents et que ce fameux pays me traitait comme une parfaite étrangère. Certes, j'en étais une. Mais, après quelques années, tout de même! Alors, quand je me suis retrouvée dans une forêt alors que je tentais une fugue, ben... je me suis sentis libre et perdue. Où étais-je? Pourquoi étais-je là? Et, surtout, comment avais-je atterris dans cet endroit?

Malgré ma peur due à cet endroit dont je ne connaissais rien, et tout ce qui pouvait s'y relier, je me mis à visiter. Ce lieu couvert d'arbres et autres végétations, incroyables et communes, m'émerveillais. Pendant longtemps j'avais imaginé des endroits semblables sans parvenir à les rendre aussi réalistes. A force d'observation, j'en vins presque à oublier ce qui pouvait m'effrayer et à imaginer des éventuels autres lieux.
Quelques heures après cela, je m'étais posée pour manger quelque chose. J'étais contente d'avoir encore le sac que j'avais préparé pour ma fugue puisque je ne savais pas du tout comment reconnaître les denrées comestibles dans un lieux comme celui-là. Mais, il y avait une autre chose à laquelle je n'avais pas pensé : que mon repas me fasse rencontrer un loup! Surtout, ne me demandez pas pourquoi cet animal qui m'arrivais à la taille, blanc et, apparemment, très intelligent, décida qu'il ne me quitterait plus après que je lui eu donné un poisson séché. Il me suivait, silencieux. Il semblait se tourner lorsque des bruits étranges se faisaient entendre. Il m'attendait quand je trébuchais. Il dormait à mes côtés. Je ne savais pas vraiment ce que cela impliquait, mais j'étais heureuse qu'il me tienne compagnie.


C'est ainsi que, quelques jours après mon arrivée, je traversais la forêt dense en compagnie d'un loup blanc. J'étais curieuse de ce qu'il pouvait y avoir au-delà de ce paysage. Et, malgré la peur que tout soit chaos et pire que ce que j'avais quitté, je continuais d'avancer droit devant moi. Ce fut la réaction de mon compagnon qui m'arrêta : aux aguets, il semblait avoir entendu ou senti quelque chose. N'étant pas sûre de ce que cela pouvait être, je le laissais faire en regardant tout autour de moi.
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 163
Yens : 556
Date d'inscription : 27/05/2015

Progression
Niveau: 46
Nombre de topic terminé: 15
Exp:
0/6  (0/6)
avatar
Sayo-Hee Yun Fang ¤ Inconnue ¤

-



MessageSujet: Re: La vérité contre le pêché   Mer 15 Juil - 1:11

Combien de temps, elle était là? Une infinité trop longtemps, trop de mouvements. Fatiguée, oui, très fatiguée. Elle était apparue dans ce monde alors que le sien avait tant besoin d'elle. Comment pouvait-on se passer de sa présence. Elle était, la grande Sayo-Hee, l'étoile du soir. La démone la plus rapide de son monde. Enfin quand le pêché de la paresse ne l'atteignait pas comme aujourd'hui. Pourquoi avait-elle était touché par celui-là, alors qu'elle devait se diriger vers un royaume loin d'ici. Quelle était son nom déjà? Ah oui Minshu, de ce que lui avait dit L'Hybride.

~Tain', les crétins qui m'ont envoyé ici, pouvaient pas, au moins, me faire apparaître directement dans le royaume qui devait m’accueillir!Pfffff et je suis trop fatiguée pour courir. Pire je veux plus marcher. J'arrive même pas à râler. Je veux juste dormir! Je suis une loque, une simple loque!~

Elle était arrivé en ce monde sous l'effet de la Colère et maintenant la Paresse avait élu domicile dans son corps! Elle s'était même crêpée le chignon avec une femme-louve, mais là elle n'en avait même pas la force. Elle ne voulait simplement rien faire...Du T O U T. S'était si compliqué que ça de le comprendre. Et ce royaume semblait tellement loin, déjà qu'un pas était une prouesse. Elle s'arrêtait toutes les tentes secondes et à cette allure, elle ne parviendrait pas avant plusieurs jours au Palais. De qui déjà? Peu importe. Il fallait qu'elle continue et c'est tout. Une éternité, voilà tout ce qu'elle ressentait et qui l'énervait. Mais la colère, même si toujours présente comme tous les autres pêchés étaient rapidement tût par le pêché dominant du jour.

-Foutu Paresse! Rien que de parler cela m'épuise.

Mais elle n'avait rien d'autre à faire. Encore heureux, qu'elle ne rencontrait pas de créatures hideuses, de monstres ou que pouvait-on savoir encore dans ce monde ennuyant. Enfin il y avait rien à faire. A moins que la Paresse parlait à sa place. En plus son pouvoir avait déserté son corps, sa vitesse, sa force, tout. Quoique, à l'heure actuelle, elle n'aurait même pas la force de lever le petit doigt. Un bâillement s'échappa de sa gorge, sonore et peu attirant.
Elle continua pourtant discrète car ses talents de guerrière et militaire, ne l'a quitté pas, sous aucun des effets. Bon sauf quand elle était sous la Colère ou l'Orgueil. Alors là plus, il y avait de bruits, mieux s'était.

Mais cette fois-ci, alors qu'elle pensait être seul, elle déboula dans une partie de la forêt plus ouverte, pour se retrouver nez à nez avec un loup et une jeune femme, aux étranges habits.
Néanmoins, elle ne fut nullement impressionné par ce duo atypique. Trop la flemme même de l'être. Et puis après tout ce qu'elle avait vu.
Elle les regarda tout deux un long moment, avant de faire un signe de la tête et de s’asseoir, à même le sol en poussant un long soupir, tant de désespoir que de fatigue. Qui était-elle et que faisait-elle ici?

- Sa....lut!

Un grand bâillement sorti à nouveau de sa bouche, alors que son corps était aussi mou qu'un marshmallow. Mais elle regardait toujours le duo en face d'elle.
Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: La vérité contre le pêché   Mer 15 Juil - 9:58

Le loup et moi n'eûmes pas longtemps à attendre pour voir la source de notre interruption. Il s'agissait d'une jeune femme plus âgée que moi. Elle avait de longs cheveux noirs qui ondulaient par endroits. D'ici, elle me semblait forte, élégante... et ses mouvements me donnaient l'impression qu'elle était très fatiguée.
Ses yeux nous fixa pendant un moment pendant lequel je me sentis de plus en plus mal à l'aise. Je ne réussis à me détendre que lorsqu'elle s'assit et nous salua :

- Sa....lut!

Tout en continuant à nous observer, elle bailla. Je ne savais pas trop que faire. Elle était peut-être malade. Ou simplement fatiguée. Mais je ne pouvais pas la laisser comme ça. Je fis donc mine de m'approcher d'elle. Mais à peine eu-je fait un pas que mon compagnon attrapa la manche de mon pull entre ses dents. En me retournant vers lui, je vis qu'il était sur ses gardes, qu'il était méfiant. Je m'accroupie donc pour être à sa hauteur, ce qui le fit lâcher mon vêtement. Puis, tout en lui flattant l'encolure, je lui dis doucement :

- Il faut que j'ailles l'aider. Je ne peux pas la laisser comme ça.

Pourquoi avais-je réagis de cette façon? Dans mon monde, j'aurais donné un ordre, certainement paniqué parce que je ne connaissais pas cet animal depuis assez longtemps. Mais, comme tout cela me paraissait être un rêve et qu'il était doux avec moi, l'idée qu'il me protégeait s'était ancrée dans mon esprit. Et, parce qu'il me laissa approcher l'étrangère en me suivant de près, je sus que j'avais fait le bon choix. Certainement qu'elle me prendrait pour une folle, ou pour une personne très étrange, mais c'était le cadet de mes soucis.
Lorsque je fus près d'elle, je me mis à genoux en face d'elle et lui parla avec le sourire :

- Bonjour, je m'appelle Mikazuki. Est-ce que ça va? Vous avez l'air très fatiguée...

C'était le moins qu'on puisse dire! Le loup blanc, à côté de moi, semblait se méfier de ce comportement. Assis sur son arrière train, la queue immobile à terre, il regardait l'étrangère en écoutant tout autour et reniflant l'air, en quête d'un éventuel danger. Bien que certains scenarii se formaient dans mon esprit, je refusais de croire qu'elle nous tendait un piège. Quelqu'un qui avait voulu me faire du mal aurait tenté de m'amadouer, non? Bon, se montrer mal était une façon de faire. Pourtant... je refusais de penser qu'elle me mentait.
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 163
Yens : 556
Date d'inscription : 27/05/2015

Progression
Niveau: 46
Nombre de topic terminé: 15
Exp:
0/6  (0/6)
avatar
Sayo-Hee Yun Fang ¤ Inconnue ¤

-



MessageSujet: Re: La vérité contre le pêché   Mer 15 Juil - 11:34

Que s'était bon de se reposer, il n'y avait rien de mieux. La farniente, la plus totale. NE rien faire, ne rien penser, pas entendre un bruit aux alentours. Bon il s'avérait qu'il y avait un duo en face d'elle, une jeune fille et un loup. Que pouvaient-ils faire ici, tout deux. Elle n'avait rien vu dans cette forêt depuis sa marche. A moins que son pêché l'avait aveuglé dans sa flemme légendaire de ne rien voir.

Bon en tout cas, elle semblait s'inquiéter pour l'étoile du soir. Heureusement que s'était le pêché qui faisait loi en ce jour, car elle aurait pu très bien être mal accueilli... Autant que l'être très bien, suivant le pêché. La Gourmandise l'aurait invité à manger tout et n'importe quoi avec elle, alors que la Luxure... Oh mon dieu, qu'est ce qu'aurait fait la Luxure à ce moment. Après tout, elle était plutôt attirante cette jeune fille, et puis lorsque la perversité régnait, la démone de la montagne pouvait sauter sur tout ce qui bougeait. D'autant plus quand cette personne possédait un charme. Et allez, voilà qu'une douleur au bas-ventre se faisait sentir.

~Tais-toi, ce n'est pas ton tour, aujourd'hui!~

Oui il lui arrivé de parler à ses pêchés comme s'ils avaient une conscience, une personnification. Mais pour l'heure, et heureusement la Paresse était le seul "danger". Oui, on pouvait dire que s'était un danger puisque dans ce moment, elle ne faisait attention à presque plus rien, et n'avait aucune motivation pour se battre. Bon ça pouvait être autant dangereux pour elle que les autres. Parfois la flemme l'a faisait s'engager à fond, pendant un laps de temps très court, pour tout anéantir ce qui était autour et se retrouver le plus rapidement à rien faire. Et dire que sa sœur n'était pas là en ce moment.Elle était la seule à pouvoir la contrôler un minimum, qu'allait-il arriver quand sa force lui reviendrait.
L'étoile du soir releva la tête en direction du ciel, comme si elle pouvait voir l'étoile du matin...

-Sahe-Hee, où es-tu ma sœur?

Mais au même instant, la jeune fille fit un pas dans sa direction. Obligeant la femme aux pêchés de retourner sa tête vers elle, quelque peu tendue. Voilà l'ennemi de la Paresse, lui obliger à faire quelques choses. Elle parvint tout de même à retenir la colère qui se mêlait à elle. Pour voir que le loup s'inquiétait pour sa maîtresse. L'envie fit un sursaut dans son corps. Qu'elle aimait posséder une telle créature, un peu comme tout ce qui lui passait sous les yeux façon... Mais... Mais voilà que le duo reprenait sa marche vers elle, pour se retrouver à ses pieds. Le loup toujours, aussi méfiant, alors qu'elle lui lança un sourire sincère mais outrageusement épuisé. Bien sûr, qu'elle ne ferait aucun mal aux deux êtres. Du moins tant qu'on ne l'agressait pas. Et puis tendre un piège aussi éhonté s'était vexé sans fierté. Et ô combien elle était grande celle-ci. Elle devait faire le tour de ce monde jusqu'à relier son monde d'origine...Enfin d'origine...

Oh voilà qu'elle lui demandait si ça allait. Étrange ironie! Dans son monde, jamais, elle n'aurait pas eu à se présenter ainsi. Sa beauté, son visage et surtout son étrange aura qui asservissait tout homme et femme à elle. Les obligeant par un étrange pouvoir à la vouloir, la désirer, lui courir après. Enfin autant dire qu'on savait rapidement qui elle était. Mais même son aura de fascination était affaibli ici, ce qui était bien plus intéressant...Bon sauf quand la Luxure était là et que cette aura lui servait à avoir tous les plaisirs de la vie d'un claquement de doigt.
Enfin pour l'instant, on lui demandait si ça allait. Qu'elle avait l'air fatigué. Elle parti d'un doux rire cristallin, mais exténué. Prenant la parole de sa voix envoûtante, charmeuse:

-Enchanté.... Je suis... je suis Sayo-Hee... Je suis...L'étoile du soir!

Ses yeux s'allumait d'une lueur de colère contre elle même, alors qu'elle pestait de ne pouvoir ainsi s'exprimer plus facilement. Et ce qu'il était de l'origine de son tourment, elle n'avait pas à le cacher. Après tout, de l'endroit d'où elle venait, tout le monde ou presque était au courant de sa condition. Mais comprendrait-elle. Rien n'était moins sur. Ou au pire elle partirait ses jambes à son coup. Ça pouvait impressionner une femme composée des 7 pêchés de la vie. Même si là, personne n'avait rien à craindre et qu'au fond, la démone n'avait pas de mauvais fond.

-Je vais bien... C'est un état.... Qui ....Pffffff..... M'arrive parfois. La Paresse à élu domicile en moi. Demain ça sera peut être.... *soupire*.... La Colère, La Gourmandise... Ou autre.

Ses yeux bleus-vert se posèrent sur le loup. A la fois de défi mais aussi d'amusement et de respect. Elle était un animal d'une certaine façon. Elle comprenait souvent le comportement des animaux et leur méfiance. Tout en continuant à le regarder, elle parla à nouveau de sa voix chantante:

-Dit à ton loup... Qu'il n'y a rien à craindre....Je marche depuis.... Des heures. Je n'ai rien vu... Et vu mon état...je ne suis pas plus un danger.

Elle leva, finalement son magnifique regard. Enfin tout était magnifique chez Sayo-Hee, sauf peut être son caractère. Donc son magnifique regard interrogateur sur la Mikazuki. La question silencieuse était simple:
"Que faisait-elle ici? Pourquoi? Et la présence du loup?"
Bon elle avait assez parlé, et surtout tenue sur ses jambes pour le moment. Elle s’allongea donc au sol dans un soupire tonitruant.
Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: La vérité contre le pêché   Mer 15 Juil - 13:02

-Enchanté.... Je suis... je suis Sayo-Hee... Je suis...L'étoile du soir!

Elle avait l'air essoufflée, épuisée... comme si elle venait de courir un marathon. Comment pouvais-je ne pas être inquiète? Mis à part cela, son nom et ce qui me sembla être son titre me semblèrent étranges. Mélodieux, mais étranges. D'où venait-elle pour porter un tel nom? Enfin, on me dira que le mien n'était pas commun non plus. Je me contentai donc de lui sourire gentiment sans me permettre le moindre commentaire.

-Je vais bien... C'est un état.... Qui ....Pffffff..... M'arrive parfois. La Paresse à élu domicile en moi. Demain ça sera peut être.... *soupire*.... La Colère, La Gourmandise... Ou autre.

Bien que cela me paraisse étrange, je savais qu'elle me disait la vérité. Et le fait de pouvoir dire qu'elle ne me mentait pas m'était encore plus étrange. Après tout, chaque humain, d'une manière plus ou moins prononcée, connaissait, possédait la paresse, la gourmandise, la colère... Ces trois éléments me firent penser à une histoire, mais je la rangeais dans un coin de mon esprit pour me préoccuper de mon interlocutrice. Cette dernière regardait à présent le loup qui était toujours sur le qui-vive. Elle me fit une requête à son propos qui me laissa perplexe :

-Dit à ton loup... Qu'il n'y a rien à craindre....Je marche depuis.... Des heures. Je n'ai rien vu... Et vu mon état...je ne suis pas plus un danger.

Je rougis. Mon loup... Ce n'était pas vraiment le cas puisque c'était lui qui avait décidé de me suivre partout où j'allais. Ce dernier sembla émettre un court soupir qui me fit penser qu'il pensait : "Non mais je fais c'que j'veux d'abord!". Pourtant, il sembla se détendre un peu. Je ne savais pas comment j'arrivais à le déterminer.
Quand la jeune femme s'allongea, je lui répondis gentiment, un peu gênée :

- Ce n'est pas vraiment mon loup... Je l'ai rencontré peu de temps après mon arrivée dans cette forêt. Bizarrement, il me suit depuis qui je lui ai donné un poisson séché. D'ailleurs, vous savez où nous sommes? Personnellement, je ne le sais pas du tout et ça fait quelques jours que je cherche mon chemin. Et dire qu'au départ je cherchais à fuir un endroit. Je dois dire que j'y suis parvenue avec brillo!

Sur cette dernière phrase je ris, les yeux fermés, les joues légèrement rougies et ma main droite derrière la tête. Oui, j'avais réussis à fuir. Mais je n'étais pas du tout dans un endroit dans lequel j'avais consciemment choisis d'être. Pourtant, cela ne me gênait pas de façon insupportable. Malgré mon sentiment d'être perdue, j'avais très envie de découvrir cet endroit, comprendre ce qui s'était passé. Peut-être que ça allait me plaire! Dans le cas contraire... Ben j'avais tout intérêt à me faire des alliés au plus vite.
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 163
Yens : 556
Date d'inscription : 27/05/2015

Progression
Niveau: 46
Nombre de topic terminé: 15
Exp:
0/6  (0/6)
avatar
Sayo-Hee Yun Fang ¤ Inconnue ¤

-



MessageSujet: Re: La vérité contre le pêché   Jeu 16 Juil - 0:11

Qu'il était bien d'être ainsi allongé dans l'herbe verte, alors que le vent soufflé dans les branches, légèrement chauffé par les quelques rayons de soleil qui leur parvenaient. Comment vouliez-vous, qu'elle ne s'abandonne pas à son pêché de jour. C'était comme empêcher une fourmis de travailler, ou au soleil de se lever. Ou encore à la lune de se lever chaque soir.Ou au faite de devoir manger et boire. Enfin vous aviez compris quoi.
Elle avait cru voir rougir, la jeune fille avant de s'affaler ainsi comme une véritable masse. Son corps frêle trahissant une force herculéenne.Enfin on repassera pour le côté herculéen, car là, elle était aussi molle qu'un marshmallow, ou qu'un flan, ou encore comme...Enfin là aussi vous avez compris.

Heureusement la Paresse ne touchait pas son ouï car elle entendit très distinctement ce que lui disait son interlocutrice. Écoutant chacune de ses syllabes. Oh une nouvelle, elle aussi. Oh elle s'était fait un compagnon à peine son arrivé en ce monde. Quoique, elle pourrait en dire autant L'hybride du nom de Geleerde qu'elle avait rencontré était à moitié louve. Peut être pouvait-on dire qu'elle avait un animal de compagnie. Son esprit pouffa à cette pensée. Du moins surtout à la réaction de la femme qui lui avait tant indiqué sur son monde malgré leurs chamailleries. Devait-elle la considérer comme une humaine, comme une louve, comme un animal sauvage. Qu'elle avait aimé charrier cette femme. Mais étrangement, elle appréciait bien!
Enfin,revenons à nos moutons car elle devait répondre à la femme au loup, comme on avait fait avec elle, quelques jours auparavant!
Elle se releva donc dans un mouvement qu'elle voulait énergique, mais fut plus que raté, alors qu'elle manqua de peu de retomber en arrière comme une grosse loque. Par chance, elle avait de sacré réflexe. Elle était pas le chef de l'une des quatre puissance de son monde pour rien non plus! Bon, elle essaya de ne pas laisser cette petite scène désagréable ancrée dans la tête de la fille, et reprit sa belle voix pour s'exprimer:

-Oh!Alors il t'a adopté! En faites, il ne t'appartient pas, tu l'appartiens!

Elle retint difficilement un petit rire, alors que ses yeux pétillaient de malice et d'amusement. La rendant encore plus magnifique qu'elle ne l'était déjà. Et dire que son aura de fascination n'existait plus réellement, sinon la jeune fille n'aurait pu résister à l'étoile du soir. Mais aussitôt, la Paresse qui avait prit quelques secondes de vacances, reprit ses droits. La faisant chanceler un instant, alors qu'elle grommela comme un animal énervé. Malgré son comportement peu mature, Sayo-Hee analysait tout, et comprenait plus qu'elle ne le montrait souvent. Elle était bien plus intelligente que la moyenne. Et ainsi, elle comprit qu'elle tentait de fuir un certain lieu. Mais elle garda le respect pour ses petits secrets.
Et a la place, sans prévenir, elle frappa le sol entre ses jambes, déclenchant une légère secousse. Elle n'avait pas perdu toute sa force d'antan, au moins, une parcelle existait encore.
Mais pourquoi avait-elle fait ça, devait se demander ses deux interlocuteurs. Peut être même qu'elle avait inquiéter le loup. Mais sans plus de cérémonie, elle traça un schéma à même le sol. Son coup avait permit de détruire une partie de la pelouse pour accéder à la terre et apporter des dessins à ses explications. Puis concentrer à cela, elle parla de sa voix d'outre-tombe, la fatigue l'a gagnant encore un peu, alors qu'elle s'épuisait de plus en plus à parler.

-Alors si j'ai compris ce qu'on m'a dit car je viens d'arriver aussi. Ce monde du nom de Kosaten est gouverné par trois royaumes. Fuyu, Minshu et Seika, au centre se trouve des territoires neutre et autres lieux inconnus encore.

Elle poussa un long bâillement, regardant la jeune fille et le loup comme s'il pouvait la comprendre. Montrant ses dires sur une carte grossière qu'elle dessinait. Finalement, elle se massa la tête, une grande flemme la gagnant à nouveau. Que ceci devenait dure que de garder les bras en action, alors qu'on voulait simplement rester sans rien faire. Elle décida néanmoins de chasser le pêché comme s'il s'agissait d'une vulgaire mouche et poursuivit.

-Nous sommes à peu prés ici, je ne sais pas exactement, je ne m'y connais pas aussi bien que la personne m'ayant aidé. En faites, les habitants appelles ça la forêt tropicale du Royaume de Seika. Me demande pas qui s'est ni rien, je n'en sais rien. Tout ce que j'ai cru comprendre s'est que je fais parti de Minshu, le royaume qui est ici. On m'a dit que le tatouage qui a été apposé sur notre corps et la preuve de notre appartenance à un des trois royaumes. Personnellement, je me dirigeais donc à Minshu.

Son long monologue terminée, elle reparti en arrière, comme une poupée en chiffon, pour parler de manière plus lente.

-Il faut savoir par rapport à votre sceau de quel Royaume vous êtes attitrée. Je crois que j'ai dis à peu prés ce que je sais, surement pas grand chose mais toujours ça de gagner! Quand à moi, j'espère un jour sortir de cette forêt et arriver dans ce royaume vert. Mais pour l'instant...

Elle ne termina pas sa phrase. Alors que la Paresse avait atteint cette fois-ci l'envie de parler aussi longuement. Elle bougeait, légèrement, la tête prouvant qu'elle ne s'était pas endormie, mais prouvant ainsi, qu'elle ne parlerait que par des phrase simple et courte. Elle maugréa encore en direction de son pêché...
Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: La vérité contre le pêché   Jeu 16 Juil - 22:24

Mais que se passait-il donc? Elle m'avait dit que la paresse avait... élu domicile en elle, mais je ne comprenais pas exactement ce que ça voulait dire. Tout comme je l'avais pensé quelques minutes auparavant, tout le monde avait une part de paresse en lui. Pourtant, plus je la voyais bouger, plus j'avais l'impression que c'était bien plus que ça. Elle avait l'air si fatiguée... Mais elle fit comme si de rien n'était et me répondit :

-Oh! Alors il t'a adoptée! En fait, il ne t'appartient pas, tu lui appartiens!

Je rougis et posai mon regard sur le loup. Il m'avait... adoptée? A mes oreilles, ça sonnait étrangement. Etant orpheline, j'avais l'impression qu'il était devenu un parent. Etais-je devenue comme ce petit garçon dans Le livre de la jungle qui avait été, lui aussi, adopté par les loup? Pourtant, c'était différent... Et pourquoi m'aurait-il adoptée? Qu'avais-je donc de spécial?
Soudain, un bruit sourd et une sorte de secousse  me sortirent de mes pensées. Le loup blanc, à côté de moi, devint nerveux, mais ne bougea pas. Il regardait la jeune femme. En me tournant à nouveau vers elle, je vis qu'elle avait frappé le sol. Mais la force qu'elle venait d'employer me laissait pantoise. Etait-ce seulement possible d'avoir une telle force? Je pensais que c'était seulement possible dans les films, les mangas et autres animés. Mais je ne m'attardais pas sur ça : mon interlocutrice commençait à dessiner dans le sol qu'elle venait de frapper. N'y avait-il pas de l'herbe à cet endroit quelques secondes auparavant?

-Alors si j'ai compris ce qu'on m'a dit car je viens d'arriver aussi. Ce monde du nom de Kosaten est gouverné par trois royaumes. Fuyu, Minshu et Seika, au centre se trouve des territoires neutre et autres lieux inconnus encore.

Alors je n'étais plus dans mon monde... Bah! Au pire ce n'était pas une si grande perte. Dans le meilleur des cas il allait me plaire. Dans le pire des cas... je n'aurais qu'à m'isoler! Oui, c'était bien ça. Mais je m'égarais. Me reconcentrant sur ce que me disait Sayo-Hee, je regardais la carte dessinée dans la terre. Le bâillement de la jeune femme me conforta dans l'idée qu'elle était très fatiguée et je me promis de la laisser dormir dès qu'elle aurait fini ses explications. Explications qu'elle continua :

-Nous sommes à peu près ici, je ne sais pas où exactement, je ne m'y connais pas aussi bien que la personne m'ayant aidé. En fait, les habitants appellent ça la forêt tropicale du Royaume de Seika. Me demande pas qui c'est ni rien, je n'en sais rien. Tout ce que j'ai cru comprendre c'est que je fais parti de Minshu, le royaume qui est ici. On m'a dit que le tatouage qui a été apposé sur notre corps et la preuve de notre appartenance à un des trois royaumes. Personnellement, je me dirigeais donc à Minshu.

Un... tatouage?! Je ne voyais pas de quel tatouage elle me parlait vu que je n'en avais pas connaissance. Quand me l'avait-on fait? Pourquoi? Avais-je fait un choix et je ne m'en rappelais plus? Mais c'était quoi ce délire?!
Le grand loup blanc dû sentir mon que j'étais agitée puisqu'il se rapprocha de moi de sorte que je puisse sentir sa présence et ses poils sur ma peau quand ils passaient entre les mailles de mon pull. Mon visage devait montrer mon désarroi mais je n'en tins pas compte. Ma concentration était toujours fixée sur ce que disait mon interlocutrice malgré mes pensées qui m'assaillaient.

-Il faut savoir par rapport à votre sceau de quel Royaume vous êtes attitrée. Je crois que j'ai dis à peu prés ce que je sais, sûrement pas grand chose mais toujours ça de gagné! Quant à moi, j'espère un jour sortir de cette forêt et arriver dans ce royaume vert. Mais pour l'instant...

Pour l'instant mieux valait la laisser se reposer. Dans cette optique, je me levai, me déplaçai un peu plus loin, toujours en vue, suivie du loup. Il allait falloir que je lui trouve un nom, ou au moins un surnom... Je ne pouvais pas l'appeler le loup tout le temps non plus. Tout en pensant à cela, j'enlevai mes vêtements en quête de mon tatouage. Je ne savais pas à quoi il devait ressembler, mais n'ayant rien sur le corps en temps normal, j'imaginais le trouver facilement. Pourtant, quand je fus en sous-vêtements, je ne trouvai rien. J'entrepris donc de remettre mon pantalon en tournant le dos à Sayo-Hee. Je ne me doutais pas un seul instant que je lui permettais ainsi de voir un tatouage rouge en forme de phœnix sur mon omoplate droite.
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 163
Yens : 556
Date d'inscription : 27/05/2015

Progression
Niveau: 46
Nombre de topic terminé: 15
Exp:
0/6  (0/6)
avatar
Sayo-Hee Yun Fang ¤ Inconnue ¤

-



MessageSujet: Re: La vérité contre le pêché   Ven 17 Juil - 19:26

Ne rien faire! Voilà ce que son esprit lui criait à l'heure actuelle. Et pourtant, elle s'était préparer à un harcèlement de questions digne de sa propre section de renseignements de son village. Ah oui, le souvenir de son monde, de son peuple et des siens, la hantait toujours, même si jamais elle ne l'avouerait. Enfin, au moins, elle savait que sa sœur veillait, il ne devait donc rien se passait. Elle y retournerait s'était une promesse.
Dans tous les cas, elle avait préparait ses oreilles à un flot continue et ininterrompus de questions. Après tout, rien de plus normal pour une personne débarquant dans ce monde et aussi jeune. Quel âge, pouvait avoir cette charmante jeune fille?

Mais la jeune fille réagit d'une toute autre façon, alors que l'étoile du soir entendait les pas de la donzelle s'éloignait de son corps inerte, suivit du loup. Tiens, elle abandonnait donc, sans vouloir avoir plus de réponses à ses questions? Avec une volonté surhumaine, elle força son corps à se tortiller comme un ver, pour voir Mikazuki partir. Toutefois, après cet effort dantesque, elle ouvrit de grands yeux, alors que la fille-au-loup se déshabillait sous ses yeux. Que faisait-elle?

~ ERGHHH... Même si la Luxure n'a pas le monopole de mon corps en ce jour, je la sens batailler dure dans mon bas ventre! Je serais déjà sur elle d'ailleurs. Personne pouvait m'égaler en vitesse dans mon monde! J'en aurais fait qu'une bouchée, mais même pas la détermination pour!~

Mais la question subsistait toujours. Pourquoi lui faire subit une telle torture. Ses courbures étaient un véritable régale pour les yeux, ses cheveux ondulaient et caressaient sa peau si parfaite. La démone déglutit difficilement, mais ne se gênait pas pour regardait chaque détail. Partant du bas, pour remonter vers le haut, s'attardant au niveau du postérieur, et bien sur de la poitrine quand elle le pouvait. La Paresse ne l'empêchait pas de savourer ce chef d'oeuvre. Au contraire, même elle pouvait sentir le pêché soupirait d'extase, puisqu'elle ne résistait plus à son emprise. Elle était amorphe, allongée, sans bouger, et usait juste de son sens de l'observation...

Mais tout bascula en un instant. Mikazuki, se retourna pour enfiler son pantalon dévoilant un dos fin et dessiné, n'ayant pas encore connu la douceur d'un touché. Mais ce n'est pas ceci qui l'interpella, mais plutôt son sceau. Elle comprit donc, ce qu'elle cherchait à faire avec cette manœuvre: retrouver son propre sceau. Et jamais, elle ne le trouverait d'elle même, à cette allure.
Dans un ultime sursaut, son corps se mit en action, défiant même le pêché de l'enfer. Elle disparut momentanément de son "lit", déclenchant une légère bourrasque à cet endroit, pour se retrouver aussitôt derrière la nouvelle, un droit pile sur son sceau. Malgré la perte de sa force et de sa puissance, elle restait rapide. Et même si ce point là était aussi des plus faible- la faisant rager, elle qui était fière de sa vitesse- elle parvenait encore à certains exploits. Une petite tape sur l'omoplate en question, tout en ajoutant sur une voix victorieuse et toujours aussi charmeuse.

-Trouvé! un Sceau rouge, je crois de Seika!

Néanmoins, elle regretta son geste, alors que le pêché l'avait aussitôt rattrapé et comme pour la punir de son affront, lui lança une attaque. En conséquence, Sayo-Hee s'effondra sur ses genoux, de manière peu glorieuse, qui aurait pu faire sourire tout spectateur. Son visage devenant blanc par la fatigue , et les traits de son visage vidait de toute motivation ou volonté. Mais au moins, elle lui avait montré son sceau. Sa voix retenti, lointaine et faible.

-Il semblerait...Que tu es.... la Chance.... D'être déjà dans ....Ton ... Propre... Roy---au---me!

Au même instant son ventre retenti dans un énorme gargouillement. Depuis combien de temps n'avait-elle pas mangé? Ah oui hier soir. Depuis elle avait même le manque d'envie de chasser ou de se faire à manger.Elle posa ses deux mains sur son ventre, un petit sourire resplendissant sur le visage. Aucun doute, elle pouvait être élue miss Kosaten, sans hésitation avec sa beauté. Et surement pas le pêché de l'Orgueil qui parlait...Enfin si peut être un peu!
Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: La vérité contre le pêché   Ven 17 Juil - 23:07

Je venais de reboutonner mon pantalon quand j'entendis du bruit venant de derrière moi. Comme c'était certainement Sayo-Hee, et que le grand loup blanc ne montrait pas de signe évident d'inquiétude, je n'en tins pas plus compte que ça. Je préférai me baisser pour reprendre mon pull. Je l'aurais bien mis de suite si des feuilles mortes et des herbes ne s'étaient pas accrochées aux mailles. Quand je fus redressées, je pus enlever quelques verdures plus très vertes avant de sentir un doigt sur mon omoplate droite, ce qui m'arracha un cri aiguë de surprise. Mes muscles s'étaient tous tendus d'un seul coup, faisant en sorte que je me tienne droit comme un i. Le canidé à côté de moi regarda la scène, l'air curieux, comme s'il se demander ce qu'il était en train de se passer. Pensant que, du coup, il devait pas y avoir de danger imminent, je me détendis un peu. Puis, je sentis une claque sur mon omoplate tendis que la voix de la jeune femme retentis dans mon dos :

-Trouvé! un Sceau rouge, je crois de Seika!

Vu l'endroit qu'elle m'avait désigné, ce n'était pas la peine que je me tortille pour essayer de le voir. Dommage, j'aurais bien voulu voir à quoi il ressemblait. Je souris donc et m'apprêtais à me retourner pour la remercier quand le bruit d'une masse qui tombe lourdement à terre retenti. Inquiète, je fis volte face et vis que Sayo-Hee était à genoux. Son visage aussi blanc qu'un cachet d'aspirine n'était pas pour me rassurer. Je laissai tomber mon pull, m'agenouillai devant elle et mis ma main gauche sur son épaule droite. Lorsqu'elle parla, sa voix me parut atteinte d'une fatigue maladive, traînante et dénuée de vitalité :

-Il semblerait...Que tu es.... la Chance.... D'être déjà dans ....Ton ... Propre... Roy---au---me!

Qu'entendais-je?! Un ventre qui gargouillait? Mon interlocutrice mis ses mains sur son ventre en souriant. Je compris alors qu'elle avait faim. Je me levai et pris mon sac. Après être revenue près de Sayo-Hee, je fouillai dedans. L'énorme bête blanche devait avoir compris ce que je cherchais puisqu'elle s'avança dans ma direction en rampant. Quand il fut près de mes genoux, il resta couché, le museau entre ses pattes avant, sa queue remuant doucement et les oreilles pointées vers le ciel. En le regardant, je crus qu'il me demandait sa pitance. Cela me fit rire doucement alors que j'attrapai deux poissons séchés. J'en tendis un à ma nouvelle amie en souriant avant de donner l'autre au grand loup. Quand il l'eut avalé, je fis mine de le réprimander :

- Ne me mange pas tout, non plus. Même si je suis dans le royaume qui doit m'accueillir, je ne sais pas encore si la capitale est loin. Il nous faut donc nous rationner.

Je souris à la jeune femme et m'adressai à elle sur le même ton :

- Quant à vous, il serait bien que vous mangiez avant de dormir un moment. Si vous voulez, je peux rester pour veiller sur votre sommeil. Cela me permettra de lui trouver un nom et de réfléchir à ma situation.

Je ne voulais pas lui donner d'ordre, mais vu son état, je ne voyais pas en quoi elle refuserait. Et, si elle le faisait, je pensais qu'il serait mieux de l'obliger à dormir. Quoi que... Etais-je assez costaude pour ça? J'en doutais un peu... Beaucoup. Bon, je n'étais vraiment pas sûre de moi. Et l'idée de demander à mon compagnon de m'aider ne me vint pas à l'idée. Après tout, c'était moi qui lui appartenait, pas l'inverse. Dieu! Que cette idée était dure à assimiler!
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 163
Yens : 556
Date d'inscription : 27/05/2015

Progression
Niveau: 46
Nombre de topic terminé: 15
Exp:
0/6  (0/6)
avatar
Sayo-Hee Yun Fang ¤ Inconnue ¤

-



MessageSujet: Re: La vérité contre le pêché   Sam 18 Juil - 11:41

Belle mais peu glorieuse.Enfin la situation ne l'était pas. Quoique, elle même ne l'était pas. Mais malgré sa condition n'allait jamais lui dire cela. Car le pêché de la Paresse ne durait qu'un jour, alors que sa mémoire était infaillible. Bon, oui, là elle aurait pu un peu rigoler si elle se voyait ainsi. La grande et fière guerrière. L'éclair démoniaque de son monde. La plus rapide de son monde. Réduit en cet état! On pouvait avoir l'image d'un corps inerte, visage dressé vers le ciel, alors que d'étranges courants d'air immatériel sortaient de sa bouche. Et voilà que son ventre faisait aussi des siennes. Dans son état, elle ne prit même pas le temps de revenir sur le petit cri de la jeune fille, après tout que pouvait-elle y faire?

Elle n'avait même pas le temps de s'en préoccuper, alors que la belle Mikazuki revint vers elle en fouillant dans son sac. L'Etoile du soir aurait pu être intriguée, mais la Paresse jouait trop bien son rôle. Elle ne comprenait donc pas les intentions de la petite, mais le loup,lui, semblait avoir très bien compris, en véritable ventre sur pattes. Mikazuki rit, suivit rapidement de Sayo-Hee, vexant probablement l'animal sauvage. Mais ça faisait du bien de rire un peu. Mais lorsque la fille-au-loup, lui proposa un de ses poissons, le comportement de la démone changea quelque peu...

Les yeux larmoyant d'envie, alors qu'on pouvait imaginer..ou voir? Très certainement, la bave couler le long de ses belles lèvres pulpeuses. Alors que son regard brillait du plus mystérieux des éclats. Tout son corps se contractait, alors que son ventre grognait de plus fort. Une lutte entre son corps, sa faim, la Paresse et son esprit s'engagea. L'un désirait sauter sur cette nourriture s'en plus attendre, l'autre rêver déjà d'engloutir ce festin, pour être bien rempli. Quand au pêché, il bataillait dans son envie de ne rien faire, encore moins de bouger. Et son esprit, lui commandait de remercier mais refuser cette offre généreuse. Elle n'avait rien pour la payer.
La lutte ne prit que quelques secondes, mais une éternité du point de vue de Sayo-Hee. Et peut être que cette dure bataille se lisait sur son visage. Mais le grand vainqueur, ne fut autre que le corps et le ventre. Qui pouvait se battre contre un tel appel...

En une fraction de secondes, elle s'empara du poisson de sa vitesse prodigieuse. Un coup, il était là, le coup d'après il était plus là. Dévorant déjà le poisson tout en ne laissant rien de celui-ci. Aucune preuve de son existence, sauf les fins morceaux collés autour de sa bouche enivrante. Un véritable animal...

Son festin terminait, elle se tourna vers sa bienfaitrice. Elle grommela un instant, avant de lever les yeux sur elle, un regard plus sérieux qu'elle ne lui avait montré jusqu'à présent.

-Je vous remercie pour votre attention. Mais vous n'auriez pas dû. Ce monde semble dangereux et vaste! Peut être ceci aurait-été le poisson qui vous faisiez survivre. De plus, vous ne me connaissez pas, votre gentillesse pourrait vous perdre...

Elle s'arrêta un instant, ses yeux dévoilant la force secrète et cachée de la guerrière. Elle retint un instant le regard, avant de sourire à nouveau! Son visage rayonnant, alors qu'elle s'essuyait la bouche d'un revers de la main, tout en ajoutant:

-Enfin vous êtes dans votre royaume, il ne doit pas y avoir de villages bien loin, et en tant qu'élu... MHHHH... Je crois que tous habitants se pliera en quatre pour vous. Je n'ai pas du tout compris pourquoi, mais ceci vous sera surement plus facile!

Elle regarda finalement, tour à tour le loup et la jeune fille, plongea son regard azuréen dans celui du loup. Comme si elle arrivait momentanément à communiquer avec lui. Puis elle parti d'un rire incompréhensible, les larmes lui venant aux yeux, pour une raison qui échappait à tout le monde, mais qu'elle expliquerait après. Elle sa calme, et finit par reprendre la parole:

-Pour ton loup, sa "robe" est aussi blanche et pure que la neige des montagnes sacrés. Dans un monde, j'ai connu plusieurs mot qui signifiait neige. Il y a "Snow", "Yuki", ou encore Nun! Sauf si une idée fulgurante, ceci à l'air de bien lui allait. Pas vrai fier loup!

Elle lui lança un clin d’œil, tout en continuant son discours:

-Ne vous inquiétez pas ce n'est pas en dormant, que le pêché partira. Je suis bonne pour l'avoir toute la journée, jusqu'à demain et qu'un autre des 7 pêchés prennent domicile dans mon corps!Fatiguant cette malédiction! Et puis veiller sur moi? Je suis l’éclair noir, l'être le plus rapide de mon monde. Mes sens aiguisés me permettent de prévenir de tout danger même quand je dors!

Elle frappa au niveau de son torse, au moment de ses dernières paroles, avant que le souvenir de la Paresse ne se venge à nouveau de cet insulte. Le coup la propulsa au sol directement. Pas à cause de sa force qu'elle n'avait pas maîtrisé, mais du pêché qu'il lui ôtait tout désir de maintenant ses muscles en action.Elle s'effondra donc au sol allongé, pourquoi devait-il intervenir dans un tel moment...

-Bon, je crois, que je vais rester allonger quelques minutes. Mais n'hésite pas à me poser des questions. Enfin, je suis tout aussi nouvelle que toi ici. Je n'ai rencontré qu'une personne, hormis toi, depuis mon arrivé!

Elle reposa ainsi son corps attendant les réactions de la surprenante Mikazuki. S'en sans rendre compte, cette jeune fille s'était fait une allié de poids. Je veux pas dire par là qu'elle était lourde. Non, non, non, juste que dés qu'elle recouvrirait sa force et sa vitesse, elle serait une alliée de choix.
Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: La vérité contre le pêché   Sam 18 Juil - 17:16

Pendant que la jeune femme mangeait son poisson, je m'occupais de mon compagnon canin en le câlinant, caressant ses long poils épais. Il était doux. J'avais l'impression d'avoir une peluche protectrice à mes côtés. C'était plaisant, mais je n'allais pas devenir euphorique devant un tel évènement. Quoi que...
Sayo-Hee, après avoir englouti son repas, me dit sur un ton très sérieux :

-Je vous remercie pour votre attention. Mais vous n'auriez pas dû. Ce monde semble dangereux et vaste! Peut être ceci aurait-été le poisson qui vous faisiez survivre. De plus, vous ne me connaissez pas, votre gentillesse pourrait vous perdre...

N'étant pas une professionnelle de la survie, je n'avais pas du tout pensé à cela. Il était vrai que mes réserves de nourritures allaient vite s'épuiser. Surtout avec le loup qui me suivait depuis quelques jours. Quoi que je doutais fort qu'il se contente d'un poisson séché par jour... Je pensais qu'il était plus probable qu'il chassait lorsqu'il était hors de ma vue. En tous les cas ça me paraissait plus plausible.
Lorsque je regardai mon interlocutrice, je vis qu'elle souriait. Je ne le lui rendis pas, concentrée sur ses mots. Puis, elle continua en s'essuyant la bouche du revers de la main :

-Enfin vous êtes dans votre royaume, il ne doit pas y avoir de villages bien loin, et en tant qu'élu... MHHHH... Je crois que tous habitants se pliera en quatre pour vous. Je n'ai pas du tout compris pourquoi, mais ceci vous sera surement plus facile!

Elue? Moi, une élue? C'était un blague, n'est-ce pas? Mais je savais que non. Quelque chose me disait qu'elle ne plaisantait pas, et qu'elle ne mentait pas. Comment est-ce que je le savais? Aucune idée... Mais savoir que j'étais dans un royaume qui m'accueillerait volontiers me soulageait. Finalement, c'était comme si je n'étais pas si perdue que ça.
En pensant à cela, je repris mon pull, me réinstallait près de mon loup et me mis à enlever toutes les herbes mortes accrochées aux mailles. Pendant que je travaillais à cela, quelque chose se passa entre le canidé et Sayo-Hee, mais n'ayant pas fait attention à la scène, je ne compris pas. Puis, elle éclata de rire. En attendant qu'elle se calme, je finis de nettoyer mon pull et le remis sur mes épaules, me couvrant à nouveau. Enfin, la jeune femme se calma et reprit:

-Pour ton loup, sa "robe" est aussi blanche et pure que la neige des montagnes sacrés. Dans un monde, j'ai connu plusieurs mot qui signifiait neige. Il y a "Snow", "Yuki", ou encore Nun! Sauf si une idée fulgurante, ceci à l'air de bien lui allait. Pas vrai fier loup!

En y réfléchissant bien, j'avais déjà une idée de comment le nommer, s'il était d'accord. Cela n'avait cependant aucun rapport avec la neige, même si le nom Yuki lui serait allé comme un gant.

-Ne vous inquiétez pas ce n'est pas en dormant, que le pêché partira. Je suis bonne pour l'avoir toute la journée, jusqu'à demain et qu'un autre des 7 pêchés prennent domicile dans mon corps! Fatiguant cette malédiction! Et puis veiller sur moi? Je suis l’éclair noir, l'être le plus rapide de mon monde. Mes sens aiguisés me permettent de prévenir de tout danger même quand je dors!

Je ne comprenais toujours pas son histoire de malédiction, mais ce qu'elle fit me laisser tellement ahurie que je n'y pensais déjà plus. Non mais à ce rythme-là j'allais devoir la porter dans toute la forêt pour lui trouver un endroit plus confortable pour dormir! Si le fait de se taper le torse la faisait tombe en arrière, comment pouvais-je ne pas être inquiète? Même les plus fiers et valeureux guerriers avaient besoin de repos. Ce qu'elle finit par dire me soulagea donc :

-Bon, je crois, que je vais rester allonger quelques minutes. Mais n'hésite pas à me poser des questions. Enfin, je suis tout aussi nouvelle que toi ici. Je n'ai rencontré qu'une personne, hormis toi, depuis mon arrivé!

Je lui souris. Puis, je me mis à réfléchir quant à mon idée de nom pour l'animal couché à mes côtés, ce qui effaça mon sourire pour laisser la place à une grande concentration. Enfin, quelques minutes après, je déclarai doucement :

- Puisqu'il m'a adoptée, je vais faire un clin d'œil à m famille en l'appelant Rin. Rin Inugami. Je souris en caressant doucement le canidé. Je ne sais pas si ça lui plaît... mais j'aimerais beaucoup qu'il l'accepte.

Comme le loup ne réagis pas plus que ça à mes paroles (une oreille tournée vers moi pour mieux m'écouter et une sorte de raclement de gorge), je continuai :

- Il y a deux choses que je n'ai pas compris. Bon, ça n'a rien à voir mais... En quoi suis-je une élue? Qu'ais-je de spécial? Et... je n'ai pas compris votre... malédiction. Chez moi, dans mon monde si vous préférez, tout le monde possède une part des sept pêchés. Je veux dire... moi aussi je possède de la colère, de la paresse, de la gourmandise, etc. Mais chez chaque personne ils sont plus ou moins présents et se voient de manières différentes. Alors...

Je fis une brève pause avant d'ajouter en souriant :

- Ah! Et vous pouvez me tutoyer. Je ne suis pas assez importante pour être vouvoyée.
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 163
Yens : 556
Date d'inscription : 27/05/2015

Progression
Niveau: 46
Nombre de topic terminé: 15
Exp:
0/6  (0/6)
avatar
Sayo-Hee Yun Fang ¤ Inconnue ¤

-



MessageSujet: Re: La vérité contre le pêché   Dim 19 Juil - 15:52

C'était du déjà vu! Sayo-Hee allongée, à ne rien faire maudissant, encore plus ce pêché. Il était d'un ennui. En faites s'était même ennuyant d'être ennuyer. Vous voyiez l'ironie de la situation. Non mais sérieusement, d'autres pêchés étaient bien plus intéressant. La luxure, on avant du désir et de l'envie; La gourmandise, on prenait du plaisir dans les mets gustatifs et en plus de cela sans perdre un gramme. Beaucoup se demandait, quel était son secret d'ailleurs. Enfin vous avez compris quoi! La Paresse était vraiment l'un des plus contraignant. Bon pas le plus dangereux face à l'orgueil et à la colère...Quoique, ne vouloir rien faire dans un combat à mort pouvait s'avérer dangereux aussi. Ou du moins faire le stricte nécessaire. Très peu de gloire à retirer dans ces moments là. Alors essayait de flirter avec cette jolie jeune fille, si elles se croisaient à nouveau?

Enfin au moins, elle lui sourit alors qu'elle était allongé. Un sourire qu'évidement Sayo-Hee lui rendit, avant qu'elle ne plonge en pleine concentration. L'étoile du soir, elle, profita de ce répits, pour sentir le vent s'engouffrait dans sa chevelure parfaite. Oui, je vous l'ai dis tout était parfait en elle! Les quelques rayons du soleil qui franchissait les branches, caressaient son visage. Un journée à la farniente,quoi!

Mais Mikazuki rappela sa présence, alors qu'elle nomma son loup, faisant relever légèrement, la guerrière. Elle regarda plus attentivement le loup, qui était des plus calme. D'une intense concentration, elle lançait un sourire énigmatique et mystérieux. La jeune fille s'était attiré les faveur de cet animal. UN protecteur des plus anodin. Non! Pas un protecteur, un Ami! Elle s'était fait un ami, une relation des plus précieuse, surtout dans ce monde. Une relation qui sera souvent remis en question par les gens extérieur, mais qui perdurerait. L'animal lui serait loyal autant que elle.
Une nostalgie étreignait le cœur, de la Chef de la Montagne. Elle aimait voir les jeunes pousses de son pays s'épanouir et faire la fierté de son village.Tous ses jeunes prêt à prendre leur envol. Mikazuki, lui faisait penser à ses êtres, au siens. Elle sortie de sa rêverie, pour répéter de façon lointaine et absente le nom du loup. Toujours cet étrange sourire sincère sur le visage.

Mais un raclement de gorge ramena son attention sur la petite, alors qu'elle exprima ses questions. Auquel la démone répondit d'abord par un long silence, en la regardant, avant de sourire, trahissant plus de sagesse qu'elle n'en laissait paraître. C'est sûr que sa jumelle Sahe-Hee était réputée pour être l'incarnation de l'intelligence, de la sagesse et d'être le cerveau de leur duo. Mais L'étoile du soir possédait sa propre sagesse à ne pas sous-estimer. Elle lui répondit donc:

-Il m'est difficile de répondre à tes premières questions. Ce que je vais te dire n'est donc qu'une interprétation de ce que j'ai pu comprendre et réunir. L'univers, ou suivant comment tu appelles ça, est composé de plusieurs mondes, peut être même parallèle. Et depuis quelques temps, ce monde-ci...Ce Kosaten voit l'apparition d'inconnu. Ils mettent ça sur le compte de leur trois divinités représentant leur royaume. Je ne sais pour quelles raisons! Le fait est que nous sommes tous arraché à nos mondes et devons servir un royaume...

Sa voix prit une intonation froide et tranchante. Elle était dégoûtée de cette idée et énervée d'avoir laissé son monde...Mais elle poursuivit.

-Nous sommes donc devenus des élus, figure modèle des royaumes et combattant d'élite dans ce monde. Même si on nous a ôté tout nos pouvoirs.

Elle sourit à nouveau, en regardant droit dans les yeux Mikazuki, son visage exprimant une certaine malice et amusement.

-Ne te sous-estimes pas, car si des Dieux t'ont choisi, ils n'ont pas fait d'erreur. Tu dois avoir une force en toi, une force que tu ne soupçonnes pas. Tu es spéciale, pas tant dans le fait que tu es une inconnue dans ce monde. Mais tu dégages quelques choses, et tu découvriras bien assez tôt ce dont tu es capable. Nous pouvons être une force, sans pour autant être une force de la nature ou un combattant hors pair...Même si j'excelle dans ses domaines. Je pourrais, peut être même, te faire des cours!

Elle lui tira la langue comme une enfant espiègle, malgré son visage tirait par la Paresse. Mais peu à peu son visage si rayonnant disparut pour se draper d'un voile sombre. Elle n'était pas du même monde, elle ne pouvait donc savoir les raisons de sa malédiction. Mais ceci m'était en avant des souvenirs flous, embrumés et difficile. Elle poussa un long soupir, avant de balancer la tête en arrière, regardant un long moment le ciel à travers les feuilles. Finalement, elle reposa sa tête sur ses deux genoux, ainsi joins, pour soupirer de plus belle, sa voix plus lointaine encore à ce souvenir. On ne savait dire si s'était la Paresse qui la faisait agir ainsi ou d'elle même. La colère , en tout cas l'aurait empêcher de soupirer comme ceci, enfin:

-Je ne connais pas ton monde, et il m'est encore difficile de penser que tant d'univers différent existe. Mais il faut croire que chaque monde possède une même base. Les sentiments, les émotions sont commun à tous et on peut les exprimer de la même manière.

Dans mon monde aussi, les gens peuvent posséder l'un de ses pêchés, variable selon l'individu. Néanmoins...Néanmoins, mon père m'a maudite. Ce passé est encore flou pour moi même, j'étais trop jeune, pour me souvenir de tous les détails. Et ma sœur, de par ses talents de médecine-guerrière, m'a toujours protéger de ses souvenirs. Mais oui, mon père à invoquer un démon dans mon corps. L'expérience n'a pas marché comme il le désirait...Et me voici vêtu de cette malédiction.


Elle regarda attentivement la jeune fille, ses yeux brillant d'une intense clarté, alors qu'elle continuait.

-Pour faire simple, les pêchés se sont développé en moi, plus que n'importe qui. Imagine-moi comme la représentation même des pêchés. La personnification et l'existence physique des Sept. Mais en plus, chaque jour un des Pêchés se bat pour élire domicile dans mon corps le tant d'une journée. IL dicte ainsi ma façon d'être pour la journée. Je ne sais pas si tu arrives mieux à comprendre. Dans mon monde, j'ai de nombreux surnoms, dont la Démone, la guerrière au pêchés, et bien d'autres encore!

Elle reprit le silence, à moins que la Paresse est décrétée qu'elle avait assez parlé. Dans tout les cas un silence s'installa, et après que son interlocutrice répondit ou non, un bruit se fit entendre dans les bosquets, alors que la silhouette de trois hommes sorti pour toiser les deux jeunes filles. UN sourire mauvais au visage.

-Hehe! Je crois qu'on a trouvé deux belles donzelles. Je suis sûre qu'on peut sans faire un bon prix au marché noir. Esclave, prostitution, le meilleur prix sera le notre. Quand au loup on pourra vendre sa peau... Venez mes mignonnes!

Les trois hommes sorti dagues et épées de leurs fourreaux, alors qu'ils s'approchaient des deux élues. Mais avant même qu'ils ne le remarquent, Sayo-Hee changea radicalement de comportement. Son visage s'assombrit dans une bestialité sans non, un sourire sadique et mauvais sur le visage. La Paresse laissait légèrement plus de leste au vu du danger imminent, même si elle l'empêcherait de se donner à fond... Elle espérait qu'au moins, sa compatriote ne parte pas en courant et en hurlant, la guerrière de la montagne ne pourrait la protéger, tout en se battant et la poursuivant. Elle voulu lui porter des mots rassurants, espérant que ceux-ci marchent.

-N'ai pas peur, sinon reste bien derrière moi!
Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: La vérité contre le pêché   Dim 19 Juil - 16:47

Patiemment, j'attendis que la jeune femme trouve quoi me répondre. Elle ne mit pas longtemps dans un premier temps, répondant à ma question concernant ce monde. Avec ce qu'elle m'expliquait, je parvins à imaginer, visualiser, ses dires. Bon, me dira-t-on que les films, livres et autres œuvres qui avaient été créées dans mon monde m'aidaient beaucoup dans cette tâche. Grâce à cela, j'avais réussis à développer une imagination qu'on qualifiait très souvent de "débordante" ou "envahissante". Mais, avec ce que j'entendais, je me demandais si il n'y avait pas une part de vérité dans tout ce que nous avions imaginé. En y réfléchissant, en attendant que Sayo-Hee réponde à mes autres questions, j'en venais à me demander si mon monde n'était pas, en fait, un recueil des histoires les plus importantes concernant les autres monde. Si c'était vraiment le cas, je m'en voulu de ne pas avoir lu ou vu celle de mon interlocutrice. Peut-être aurais-je pu lui épargner la douleur liée à son passé et sa malédiction que je parvins enfin à comprendre. J'aimais beaucoup les explications qu'elle me faisait car elles me permettaient toujours de voir plus clair ce que je ne comprenais pas et/ou ce que j'avais du mal à voir. Oui, ça peut paraître bizarre, mais tant que je n'imagine pas ce qu'on me raconte j'arrive pas à comprendre correctement. Elle aussi avait de la chance : je ne suis pas une personne qui pose facilement des questions. Enfin, peut-être qu'elle aurait voulu que je lui pose plus de questions? Hmm... ça me paraissait bizarre.
Quand elle s'arrêta, je lui répondis donc :

- Merci pour tes explications. Grâce à ça je comprends mieux certaines choses. Ton comportement, par exemple, ou certaines de tes paroles. Sinon...

Je n'eus pas le temps de finir ma phrase. Du bruit s'éleva dans les bosquets un peu plus loin. Bien que je crus qu'il s'agissait d'un animal comme un lapin, les grondements de mon loup qui se leva sur ses quatre pattes me mirent en alerte. Que pouvait-il bien se passer? Je ne compris que lorsque trois hommes sortirent des fourrés en nous regardant d'une manière peu rassurante. Leurs paroles et leurs sourires n'arrangèrent rien :

-Hehe! Je crois qu'on a trouvé deux belles donzelles. Je suis sûre qu'on peut sans faire un bon prix au marché noir. Esclave, prostitution, le meilleur prix sera le notre. Quand au loup on pourra vendre sa peau... Venez mes mignonnes!

La peur me pétrifia. Que pouvais-je donc faire? Je ne savais pas me battre. Je n'avais jamais vécu une situation de ce genre. Tremblante, je regardais les nouveaux venus sortir des armes que je n'avais jamais vues pour de vrai. Rin vint se poster devant moi, comme pour faire bouclier, en grondant de plus belle à l'intention des agresseurs. Quant à Sayo-Hee, elle me semblait très calme. Trop calme? Je ne savais pas trop quoi penser de son comportement quand je me souvins qu'un de ses surnoms la nommait guerrière. J'en déduisis qu'elle avait l'habitude de se battre, qu'elle savait se défendre. Pourtant, je sentais que plus le temps passait, plus le sang quittait mon visage tant j'étais terrorisée.

-N'ai pas peur, sinon reste bien derrière moi!

N'ayant pas l'intention de bouger... Non, ne me sentant pas capable de bouger pour partir en courant, je me contentai de hocher doucement la tête. J'essayais de me convaincre qu'elle disait ça car elle voulait et pouvait me protéger. Rin se tourna vers moi et me regarda comme pour appuyer ce que la jeune femme venait de me dire. Puis, il me fit une lèche sur le nez avant de se remettre à grogner vers les trois hommes.

Soyez prudents, pensai-je comme si je parlais à mes deux amis, ne me laissez pas seule...

J'avais peur de les perdre comme j'avais perdu les personnes qui avaient le plus compté dans ma vie. Que ferais-je si je me retrouvais seule à nouveau?
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 163
Yens : 556
Date d'inscription : 27/05/2015

Progression
Niveau: 46
Nombre de topic terminé: 15
Exp:
0/6  (0/6)
avatar
Sayo-Hee Yun Fang ¤ Inconnue ¤

-



MessageSujet: Re: La vérité contre le pêché   Dim 19 Juil - 18:06




Les hommes s'approchaient encore et toujours plus. Les lames brillaient par la projection du reflet du soleil. Premier souffle! Toujours en gardant son attention porté sur les trois hommes, elle regarda la jeune fille. Elle avait le visage blanc, figée dans une détresse infinie.Colère! Ses poings se sérrèrent, malgré la Paresse qui réduisit sa poigne.

La petite était trop terrorisée pour même bouger. Elle avait prévenu, en même temps, qu'elle n'était pas une combattante. Tant qu'elle ne faisait pas de bêtises ,et qu'elle ne devenait pas un poids, lors du combat, il n'y avait aucun problème. Ses premiers pas sur ce monde, et voilà confronté à la misère et à la violence! Ils allaient payer. Second souffle! Les grognement retentirent à ses côtés. Rin était là lui aussi. Un espoir! Car même si elle était prête à combattre pour vendre chèrement sa peau, la guerrière de la montagne ne connaissait pas l'issue de la bataille, après avoir perdu toute sa puissance. Des misérables voilà ce qu'ils étaient, mais le loup lui serait un précieux alliés. Les trois hommes ne s'attendraient jamais à ce qu'elle se défende, il se méfierait plus du loup, sans en avoir trop peur. L'orgueil des hommes! Elle ne pouvait que le comprendre et pourtant le rejeté. Il se tint à deux mètres de distance de leur groupe, leurs visages pervers posaient tour à tour sur Sayo-Hee et Mikazuki.

-Allez faites rien d'inconsidéré et retenez votre loup, on voudrait pas abîmer sa fourrure et perdre de précieux Yens!

Sa nouvelle amie se permit de les encourager, étirant un faible sourire à la démone. Mais un coup d’œil dans sa direction, et elle rate un battement de cœur. Ses yeux, elle avait le regarde de la fille qui a perdu ceux qu'elle aimait... Et craignait que ceci lui arrive à nouveau! Elle ne le permettrait pas. Comme elle ne l'avait jamais permit dans son pays, même si cela dû arriver tôt ou tard. Mais elle était toujours présente avec sa sœur. Malgré son comportement incontrôlable, elle aimait son peuple. Et là, elle aimerait probablement cette nouvelle venue! Elle pouvait ressentir sa peine! Son corps se mit à trembler, encore et toujours plus.

-Oh, il semble que celle-ci fasse la fière, mais elle est terrorisée. Regardez comme elle tremble! Ça sera facile!

Ils partirent d'un rire, alors qu'ils léchaient leurs épées du bout de leur langue, dans un rictus effroyable. Mais ce n'était pas de peur qu'elle tremblait. La colère, l'adrénaline s'emparait de son corps, autant du démon qui avait gardé une empreinte sur elle. Sa sœur avait toujours été là pour intervenir lors de ses pertes de contrôle. Une aura à peine visible s'échappait d'elle, en légère volupté de fumée. Ils étaient trois, et eux que deux à pouvoir s'opposer à eux! Deux? Son corps devint aussi mou que du caoutchouc, devant de plus grand fou rire du trio d'esclavagiste. La Paresse décrétait qu'il avait laissé assez de leste et reprenait le dessus, dans cette bataille de tous les instants.Un des hommes s'approcha de Sayo-Hee, sous les grognements plus insistant de Rin.

Avec rapidité, pour éviter de se faire attaquer par le loup, il tenta de frapper au visage la Magnifique. Rin aurait pu bouger, mais un regard porté sur l'étoile du soir, et il laissa étrangement faire. L'homme était encore loin de sa cible, mais tout d'un coup un hurlement de guerre, un véritable cri bestiale sortie de la bouche de Sayo-Hee, alors que le sol sous ses pieds s'enfonça de quelques centimètres. Surpris et dans l'incapacité de changer de direction, l'homme vit la guerrière de la montagne se précipiter sur lui, avec une impressionnante vitesse pour une simple humaine!

L'étoile du soir montrait sa réputation. Elle n'y allait pas par quatre chemin, elle fonçait dans le tas, sans se préoccupait des attaques. Elle avait toujours fait confiance à sa vitesse supérieure, et même si celle-ci était réduite, elle ne changerait pas pour autant. C'est ainsi, qu'elle envoya un uppercut du bas vers le haut, dans la mâchoire du type qui s'effondra sur place, complètement sonné!

Se relevant, elle fit un simple geste en direction du loup blanc qui sauta pour finir l'homme, alors qu'elle même se diriger vers les deux autres interloqués. Ils comprenaient peu à peu leur erreur. Il n'était pas en présence d'une simple humaine, mais probablement d'un monstre, d'un démon... Ou d'une élue! Mais déjà, la démone reprit sa vitesse effrénée, accompagné du loup. Chacun visant un des hommes! Malheureusement, l'un d'entre eux parvint à mettre un sifflet dans sa bouche qui retenti dans toute la forêt. Des renforts?

Comme si le danger n'était pas aussi grand, le corps de l'Etoile du soir, tomba au sol, encore une fois. Qu'elle détestait la Paresse! Elle tourna la tête vers Mikazuki, parlant d'une voix sûre, telle un ordre. Peut être en était-ce un d'ailleurs. EN tant que chef, elle en donnait souvent!

- Dégage d'ici avec Rin, d'autres vont venir! Ne t’inquiètes pas pour moi! Sors de cette forêt VITE!

Elle hurla ce derniers mot, alors que sa bouche s'immobilisa aussitôt. Dormir, juste dormir et ne rien faire!Elle pouvait enfin profiter, encore un peu avant que d'autres hommes arrivent. Oh elle verrait bien le moment venu, comment elle s'en sortirait. Pour le moment, elle voulait, juste, rien faire du tout!



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: La vérité contre le pêché   Dim 19 Juil - 21:21

Des images et des sons. Voilà ce que je recevais de ce qui se passait devant mes yeux. Mon esprit était ailleurs, dans mon ancien monde. J'étais dans le passé, lorsqu'on m'annonça que mes parents ne se réveilleraient jamais. Je ne parvenais pas à y croire. Ils étaient allongés dans des lits, à l'hôpital, et ils semblaient simplement dormir. Pourquoi? Pourquoi est-ce que ça lui arrivait? Pourquoi toute sa vie devait être ruinée à cause du sommeil de ses parents? Et là... pourquoi est-ce qu'on menaçait encore de chambouler sa vie?
Des cris et des bruits de coups parvinrent à mes oreilles. Je n'arrivais pas à dire qui faisait ceci ou qui disait cela. Je savais juste que Rin était à mes côtés. Je lui en étais reconnaissante. Sa présence m'était précieuse. Mais mon inquiétude pour ma nouvelle amie me poussa à me concentrer sur ce qui se passait devant mes yeux. Quand je vis enfin, le jeune femme était en train de se lever. Elle fit ensuite un signe au canidé devant moi qui sauta sur un des trois hommes. Ce dernier était couché à terre alors que les deux autres semblaient aussi incapables que moi de bouger. Sayo-Hee en profita et se dirigea vers eux. Rin, quant à lui, tourna autour de sa victime, comme pour vérifier sa mort, et accompagna la guerrière dans ce qui semblait être un ultime assaut. Mais un son strident retenti. Mon amie tomba et me cria :

- Dégage d'ici avec Rin, d'autres vont venir! Ne t’inquiètes pas pour moi! Sors de cette forêt VITE!

Je ne bougeai pas. Rin percuta beaucoup plus vite que moi et me rejoignit en courant après avoir fait un demi-tour d'urgence. Son museau était rouge, mais j'étais trop sonnée par les évènements pour comprendre ce que c'était. Lorsqu'il fut à mes côtés, il prit mon pull entre ses dents et tira, doucement au début, puis de plus en plus fort, pour que je me lève et le suive. Mais je n'en fis rien. Un des deux hommes sembla le remarquer et se dirigea vers moi en faisant en sorte que Sayo-Hee ne puisse pas l'attaquer. Mon loup vint alors se placer devant moi en grondant de façon menaçante. Mon regard croisa celui de l'agresseur. Une fraction de seconde passa avant que je commence à ressentir une pression. L'homme qui nous faisait face porta la main qui ne tenait pas d'arme à sa tempe sans rompre le contact visuel. Rin en profita pour lui sauter à la gorge et la lui arracher, comme pour le premier homme.

Je ne savais pas ce qu'il venait de se passer. Ce que je savais c'est que j'avais désormais quelques difficultés à respirer. Au début, je crus que c'était à cause du choc, ou de la peur. Mais lorsque je me mis à tousser et cracher, dans le même temps, un peu de sang, le fait que j'étais pour quelque chose dans l'état de mon assaillant me vint à l'esprit. Mais ça ne changeait pas grand chose : je ne pouvais pas bouger. Mes difficultés à respirer et ma peur m'en empêchaient. Rin se rapprocha de moi et tenta à nouveau de me faire lever. Je fis une tentative. Je retombai à genoux. Une deuxième. Nouvel échec.

- Non... Non... dis-je, paniquée.

Je n'eus pas à me tourner vers mon amie pour savoir qu'elle n'était pas en mesure de m'aider. Rin essayait de m'aider, de me réconforter, en me montrant qu'il était là avec moi, en me poussant doucement, en se frottant à moi. Etais-je si inutile que ça? N'étais-je bonne qu'à abandonner mes proches ou à être statufiée au premier obstacle?

En quoi suis-je une élue? pensai-je, à genoux, les deux mains me soutenant alors que mon regard était fixé au sol. Je suis faible et inutile...

HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 163
Yens : 556
Date d'inscription : 27/05/2015

Progression
Niveau: 46
Nombre de topic terminé: 15
Exp:
0/6  (0/6)
avatar
Sayo-Hee Yun Fang ¤ Inconnue ¤

-



MessageSujet: Re: La vérité contre le pêché   Lun 20 Juil - 13:51

Parvenue à assommer l'un des deux hommes. Mais quelle connerie! Elle n'avait pas été assez rapide et il prévenait des renforts. Le loup ne pourrait rien seul, et Mikazuki était tétanisée. Et elle? Foutu péché de la Paresse! Elle n'avait plus aucune volonté, les voix dans sa tête se répétaient à plusieurs reprises "Pourquoi lutter- pourquoi continuer-repose toi". Toute l'adrénaline quittait peu à peu son corps. Plus aucune tension dans ses muscles. Un regard sur la petite, un événement étrange. Elle parvint à ralentir l'homme? Avait-elle finalement un pouvoir? Arrêter de réfléchir! Les yeux sont lourd à présent. Pourquoi ne pas dormir? Le champs de vision se rétrécit, pour ne devenir plus qu'une fente, et finalement les ténèbres l'entoure....

...........................

Du bruit se fait autour d'elle. Impossible d'être tranquille ici. Ne rien faire, c'est pas compliquer à comprendre ne rien faire! Attendez cette voix, je la reconnais.Ma sœur que fait ma sœur ici? Elle va m'aider à mettre de côté le pêché et je pourrais me donner sérieusement. P'tain, elle en a mis du temps à trouver un moyen de me rejoindre. Ouvre les yeux, ouvre les yeux! Tiens je flotte? Où suis-je? Je me sens si légère. Est-ce le pouvoir de la Paresse? Mes yeux s’agrandissent une ombre m'entoure...

Je suis sûre que c'est la représentation de mon pêché, elle me veut, elle me désire, elle tente de s'accaparer de mon corps entier. Je sens sa détermination à vouloir ôter la mienne. D'ailleurs, elle y parvient. Mais si je succombe à ses caprices, Mikazuki va se faire capturer. Les voix résonnent encore dans ma tête. Elle me demande d'abandonner, de lâcher prise. Elles ont raison!

Mes yeux, pourquoi cette lumière aveuglante! Qu'est-ce que c'est. La Paresse fuit dans un coin. Une silhouette apparaît dans la lumière. Elle en a mit du temps. C'est ma sœur! Mais comment? Elle s'approche de moi, son visage froid et dure à l'image de notre village. Puis elle pose sa main sur mon épaule. Que j'aime pas quand elle se comporte en grande sœur, elle n'a que quelques secondes de plus que moi. Mais je me calme, son sourire, elle a ce sourire dont je suis la seule à pouvoir voir, malgré nos peurs, malgré la situation de notre monde, son sourire est empli d'amour. De notre Amour!

Finalement, elle parle. Mais le décor à complètement changer, on se trouve en plein milieu d'une bataille. Elle combat, alors que je reste immobile, les cris se font entendre tout autour de nous. De rage, de violence, d'espoir à ce que tout cela se finisse et de courage. Ma jumelle vol parmi les bataillon ennemi, son visage figé dans une expression effroyable. On oublie que malgré sa douceur apparente, elle est surement plus à craindre que moi. Ses colères sont bien plus vive que les miennes. Mais elle parle au milieu de la bataille, ses mots me sont destinés.

Elle s'adresse à moi! Elle me demande si je décide d'abandonner alors qu'elle n'est plus à mes côtés. Pourquoi elle dit ça? Elle est devant moi! Non je ne suis plus dans mon monde.Elle me pose une unique question avant de disparaître dans les limbes de mes ténèbres, un sourire sincère et aimant sur son visage jusqu'à la dernière seconde. Sa question...


"Crois-tu en notre pensée? Crois-tu en la seconde chance?"


Je me retrouve à nouveau dans les ténèbres, mais elles disparaissent aussi vite. Pour me retrouver, face à l'un des démons de ce groupe mystérieux de mon monde. J'ai déjà vécut cette bataille, il devrait y avoir...Il est là mon preux chevalier. Mon amant-magicien. Nous avions combattus ensemble ce jour-là, même si l'ennemi s'était avéré d'une rare puissance. Il avait réussi à fuir... Notre ennemi me parle, et mon amant se place à ses côtés, un léger sourire bienveillant sur son visage. Pourquoi pose t-il la même question que ma jumelle. Je me souviens que j'avais eu un speech digne des plus grand héros face à cette ennemi. Mais qu'avais-je dis déjà?

A leur tour, ils disparaissent aussi. Pourquoi, qu'est ce que cela voulait dire?

....................

Son corps était inerte dans le forêt tropicale de Seika. Les yeux clos, au côté d'un des corps des esclavagistes. Que faisait Mikazuki? Que faisait Yuki? Était-il parti comme elle leur avait demandé? Peut être ou peut être pas? La jeune fille semblait têtue, et malgré sa peur prête à faire face au danger pour elle. Suicidaire ou inconsciente. Courageuse ou bonté d'âme?

Mais le visage de l'étoile du soir était paisible, on avait l'impression qu'elle dormait. Mais déjà la forêt leur faisait parvenir des bruits, les renforts approchaient une dizaine d'homme au jugé. Autant dire que Rin, ne pourrait pas faire grand chose seul...


......................

Après avoir vu le visage de mon tendre amant et meilleur ami, je suis à nouveau plongée dans les ténèbres de la Paresse, mon esprit obscurcit et ma volonté faiblissante. Mais cette fois-ci le paysage change à nouveau. Mon frère, lors de notre derniers affrontement. Puis Sahe-Hee qui vient enlacer son corps, suivit de moi même qui enlace le corps de ma jumelle et de mon jeune frère, dans une parfaite étreinte fraternelle. La voix de celui-ci résonne à mon oreille. Il m'annonce que nous lui avons donné une seconde chance. Il m'explique que je mérite une seconde chance. Pourquoi dit-il ça...

Une lumière aveuglante me propulse dans les airs. Mes yeux mettent du temps à s'habituer, puis je les vois. Sahe-Hee, mon amant et mon frère. Ils se tiennent devant moi, le visage souriant à ma vue.Il me répète encore et toujours.


" Vas-tu abandonner?"



Je me suis perdue? Ce nouveau monde me ferait-il peur, malgré que je le cache. Je sais que Sahe-hee est la seule à pouvoir me contenir. J'ai peur de moi même, et je ne veux pas me l'avouer. Peur de sombrer aux pêchés et au démon... Non! Je suis Sayo-Hee, l'étoile du soir! La guérrière des pêchés et chef du Village de Yama. Les gens comptent sur moi. J'ai offert une seconde chance à tous ses hommes et ses femmes. Je n'aurais de cesse que de les rejoindre pour les protéger à nouveau. La seconde chance, une famille de paria. Ma famille. Les mots sont confus dans ma tête et dans ma bouche. Mais je sais, je sais que ma détermination continuera. JE n'abandonnerais jamais! Jamais!

Leur sourire à tout trois s'accentue, puis mon amant, s'éloigne et disparaît dans la lumière, suivit de mon frère. Ma jumelle reste un instant et s'approche de moi, plongea son regard dans le miens. Bon sang, elle a le don de vous clouer sur place. Elle me parle, encore. M'explique que même si elle n'est pas physiquement à mes côtés, elle est avec moi. Elle a prévus le coup! Toujours aussi prévoyante que d’habitude. Elle me dévoile un de ses secrets. Elle a placé dans mon corps une partie de sa force, pour le jour où nous étions séparées. Intelligente l’aînée! Elle me demande de ne jamais abandonner. Je lui hurle que je les retrouverais coûte que coûte. Elle s'éloigne à son tour, son sourire magnifique sur le visage. Je hurle encore et encore, chassant le pêché de la Paresse une dernière fois pour la journée. J'ai le pouvoir! Je suis peut être obligé de vivre avec les sept, mais je peux les combattre j'en ai aussi la force. Sahe-Hee me l'a toujours dis...


"Je n'abandonnerais pas.. Je n'abandonnerais Jamais! je suis Sayo-Hee. J-A-M-A-I-S"




............................

Le groupe d'une dizaine d'homme s'approche, ils sont à l'orée de la forêt, devant le corps inerte de trois d'entre eux, et de la jeune femme. L'adolescente est immobile avec son loup à ses côtés, qui grogne surement. Depuis combien de temps était-elle inconsciente? Elle entend le désespoir de Mikazuki. Mais l'écho de sa sœur aussi:

- Des personnes ont aussi besoin de toi ici. Ils demandent une seconde chance. Donne leur ce qu'il désire, comme nous nous le sommes promis

Deux hommes s'approchèrent du corps de l'élue de Minshu. Il la frappèrent du bout de leurs pieds sans qu'elle réagisse. Un signe à leur compagnon, avec un sourire victorieux sur le visage. Mais une chose vint à interpeller l'un des deux hommes. Les lèvres de la démone se mirent à bouger tout seul, comme si elle parlait dans son sommeil. Mais le son est indistinct. Les deux bandits se rapprochèrent donc de son visage, avant qu'une rafale s'abat sur la forêt, obligeant le gros de leur groupe à mettre leur main en protection. Et finalement, un cri déchire le cœur des bois.

-JAMAIS!

Les yeux de la guerrière de la montagne s'ouvrirent en gros, alors que prenant appui sur ses mains, elle tourna comme une toupie avec ses jambes fracassant avec force ses jambes sur les nuques des deux hommes. Tous furent surpris de ce qui venait de se passer. Mais Sayo-Hee ne laissa pas le temps aux adversaires de se remettre, elle bondit, se précipitant vers Mikazuki, la prenant par le bras, et comme s'il ne s'agissait que d'un poids plume, l’entraîna derrière elle, suivit du loup. Une décharge s'empara de leur trio, espérant que cela réveille la jeune fille de son état de transe.

La démone courut à en perdre haleine, bientôt poursuivit par les hommes remis de leur surprise. Elle tenait fermement le bras de Mikazuki, et l'obligerait à monter sur son dos, si elle ralentissait, ou ne suivait pas le rythme. Sortir de cette forêt, telle était leur but. Elle tourna son regard dans celui de l'adolescente, s'exprimant d'une voix déterminée:

-Tu n'es pas faible et inutile. Enlève moi cette idée de la tête! Tu m'as tendu la main, sans me connaitre! Je ne connais pas ton passé. Mais ... Mais nous avons tous droit à une seconde chance. Toi aussi tu y as droit!

Plus vite, encore plus vite, elle devait semer ses hommes, et même si il ne semblait y avoir aucun espoir. Elle n'abandonnerait pas. Car telle était la voie qu'elles avaient prit avec sa jumelle. Fuir, encore et toujours de cette forêt. Tant pis si elle s'éloignait du royaume qu'elle devait atteindre, elle redoublerait d'effort le lendemain...
Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: La vérité contre le pêché   Lun 20 Juil - 15:41

A quatre pattes au sol, j'entendis ce que je pensais être ce que redoutais Sayo-Hee : des hommes sortirent de la profondeur des bois pour s'occuper de nous. Mais, au lieu de se préoccuper de moi, ils entourèrent mon amie qui était toujours allongée au sol. Je devais vraiment pas paraître dangereuse. A moins que ce soit la présence de Rin qui les faisait réfléchir à la façon dont ils devaient m'atteindre? Je ne savais pas, et y réfléchir ne m'aidait en rien.
Alors que je commençais à croire qu'il n'y avait plus d'espoir, un cri retenti :

-JAMAIS!

En levant les yeux, je vis la guerrière se lever sur ses mains pour ensuite faire une de ces pirouettes dignes des meilleurs films d'actions et mangas. En voir une en vrai était impressionnant. En tout cas, assez pour me laisser bouche bée. Lorsque les hommes qui l'entouraient furent à peu près dans le même état que moi en voyant deux des leurs à terre, elle courut vers moi, m'attrapa un bras et continua à courir, m'entraînant dans sa suite. Rin nous suivit tout en restant à mes côtés. Je n'avais d'autre choix que courir, moi aussi. Je ne réfléchissais pas. Je ne le pouvais pas. Une seule idée vint remplacer toutes les autres : courir pour ne pas mourir, ni rester seule à nouveau. Bizarrement, la peur qui m'avait empêché de bouger me faisait maintenant courir aussi vite que mon corps non entraîné le pouvait. J'avais beaucoup de mal à suivre le rythme de Syao-Hee et je n'arrivais pas à le lui dire. Heureusement qu'elle me tenait toujours!

Au bout de quelques minutes, elle se tourna vers moi, toujours en courant, et me parla avec une détermination qui me sembla hors de porté :

-Tu n'es pas faible et inutile. Enlève moi cette idée de la tête! Tu m'as tendu la main, sans me connaître! Je ne connais pas ton passé. Mais ... Mais nous avons tous droit à une seconde chance. Toi aussi tu y as droit!

Une chance... me répétai-je silencieusement.

Comme pour lui donner raison, le canidé blanc s'ébroua sans s'arrêter de courir et me regarda, des étincelles dans les yeux. Il m'était difficile de comprendre. Mais, pour une raison que je ne parvins pas à saisir, cela me rendit un léger espoir. L'espoir d'être utile malgré ma faiblesse.
Lorsque nous parvinrent enfin à l'orée de la forêt, nous eûmes droit à une descente en pente raide faite de roches. Pourquoi, mais au grand pourquoi, est-ce que je choisis ce moment précis pour me prendre une pierre dans le pied? Quelle que soit la réponse à cette question, ce fait me fit tomber, tête en avant, le souffle trop court pour crier. Pour éviter de descendre en roulé boulé plus bas, risquant de me rompre le cou, je me retins en attrapant la bras de mon amie qui me tenait toujours.

- Sayo... appelai je en haletant.

Rin vint m'aider en m'attrapant par le col qu'il tira pour me remonter. Quand je fus enfin remontée, je le pris dans mes bras et le câlinai pour le remercier. Je profitai de ce moment pour reprendre petit à petit mon souffle en espérant que nos poursuivants n'oseraient pas sortir de la forêt malgré leurs desseins.
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 163
Yens : 556
Date d'inscription : 27/05/2015

Progression
Niveau: 46
Nombre de topic terminé: 15
Exp:
0/6  (0/6)
avatar
Sayo-Hee Yun Fang ¤ Inconnue ¤

-



MessageSujet: Re: La vérité contre le pêché   Lun 20 Juil - 23:45

Une course effrénée, pas forcément pour leur vie! Mais peut être pire que la mort. Rien qu'à l'idée d'être enfermée comme esclave ou vendue comme objet sexuel la fit trembler de la tête aux pieds. La luxure était un pêché, mais elle choisissait toujours ses partenaires, et on ne lui refusait jamais. Mais là on lui ôtait son libre arbitre, sa liberté, ses choix. Personne ne pouvait enfermer la guerrière aussi fière, indépendante et libre.

La Paresse essayait tant bien que mal de revenir à la charge, mais un mur infranchissable s'opposait à elle. Les expériences et le savoir de sa jumelle fonctionnait à merveille. Même si cela aurait certainement sa limite. Mais elle réfléchirait plus tard à tout ceci.Il n'y avait pas que sa liberté en jeu, mais aussi celle de Mikazuki. Une simple adolescente qui n'avait pas encore connu les affres de ce monde cruel. Tous les mondes étaient cruels. Elle n'avait surement pas été encore effleurée, son âme et son corps encore pure! Elle devait protéger cette jeune fleur. Mais pourquoi se battre ainsi pour une fille qu'elle venait à peine de rencontrer, destiné à un autre royaume que le sien.Une chance, une seconde chance! Comment pouvait-elle refuser ce en quoi elle avait toujours cru et combattu, pour quelqu'un comme elle.

Elle continuait à courir, son endurance lui permettant d’accélérer de plus en plus, oubliant que peu pouvait suivre son rythme. Et ce qui devait arriver, arriva. La petite perdit l'équilibre et dans un cri s’agrippa à son bras. Aussi agile et rapide qu'un félin, ses réflexes lui permirent d’attraper Mikazuki et la relever comme un poids plume.

-Je te tiens! Rassure toi!

Aussitôt aidé du loup, elle fut de retour sur terre ferme, ses deux pieds bien au sol. Mais l'urgence fit agir la démone, les yeux d'excuses, elle souleva l'enfant pour la mettre sur son dos.Trahissant ainsi une force supérieur à ce que ne laissait présager son gabarit. Chacun de ses gestes étaient fluide et précis, expérimenté de ce genre de situation. Elle repartit donc de plus belle, sa course plus rapide qu'avant. Jusqu'à présent, elle était ralenti par l'adolescente, ainsi sur son dos, elle pouvait accélérer. Mais sa course fut momentanément arrêtée. Elles étaient encerclées par les vicieux. Que devait-elle faire reposer le corps de la jeune fille pour se battre au risque qu'elle se fasse enlever sous le nombre de ses êtres abjectes? Ou se battre tout en étant gênée par son corps. Quel dilemme! Elle regarda derrière elle, à sa droite, à sa gauche devant. Il se rapprochait d'elle, plus méfiant cette fois-ci. Elle regarda la jeune fille. Elle ne l'abandonnerait pas, même si elle devait finir par mourir ou enfermée avec elle. Elle était déterminée! Mais que faire? Comment pouvait-elle sortir de cette impasse?Elle tenait dans ses mains la petite, essayant de trouver une solution.

~Pourquoi tu es pas là quand on a besoin de toi Sahe-Hee! Tu saurais quoi faire dans cette situation! Je ne suis pas toi! ~

Peut être que Mikazuki avait son mot à dire, ou avait-elle une idée. Mais Sayo-Hee réfléchissait tellement. Elle se sentait responsable. Que faire?
Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: La vérité contre le pêché   Mar 21 Juil - 20:11

Mon câlin à Rin fut interrompu par Sayo-Hee qui me prit sur son dos. Son regard me demandait pardon. Pour quelle raison? Elle ne faisait rien de mal... Au contraire, elle m'aidait du mieux qu'elle le pouvait. Au contraire, elle serait déjà sortie de ce pétrin sans moi. Surtout avec la force qu'elle semblait avoir! J'avais l'impression de ne rien peser tant elle était rapide en me portant. Bien plus qu'en me traînant! Malheureusement, nous fûmes stoppées après quelques centaines de mètres plus loin. Comme je m'étais accrochée à son cou, enfouissant mon visage dans mes bras, je ne vis pourquoi qu'en me relevant. Les grognements du canidé blanc devinrent évident quand, en regardant autour de moi, je m'aperçus que nous étions encerclés. Mais quelle poisse!

Que pouvions-nous donc faire? J'avais l'impression d'être inutile. De ne rien pouvoir faire pour aider. Quoi que... Je me souvins de ce qu'il s'était passé un moment plus tôt, lorsque j'avais croisé le regard de mon agresseur. Etait-ce vraiment de mon fait? Et si c'était le cas, étais-je capable de recommencer? Quels étaient les conditions? Il me manquait beaucoup d'éléments. Mais la situation était trop dramatique pour que je me permette de réfléchir plus que ça. Alors, je me mis à chercher le regard d'un des hommes qui nous encerclaient. La jeune femme se demandaient peut-être pourquoi je bougeais autant, mais le moment n'était pas le mieux choisis pour donner des explications. Il fallait que nous agissions et j'avais l'impression de bloquer la situation. Lorsque je fixai mes iris sur un des hommes devant, légèrement à notre droite, son regard se durci. Comme j'avais l'impression qu'il tentait de m'intimider, j'en déduisis qu'il me regardait, qu'il avait remarqué mes yeux braqués sur lui. Concentrant ma peur, pensant à ce qu'il pourrait faire à Sayo-Hee, Rin ou moi, j'espérais créer une colère qui me donnerait envie de lui faire subir quelque chose de peu agréable. J'avais l'impression que cela durait longtemps, mais comme personne ne réagissait plus que ça, j'en déduisit que ce n'était pas le cas. Puis, je sentis de la colère se mêler à ma peur et l'envie de lui faire du mal me vint très vite. Je sentis soudain la douleur revenir, mai je tins bon et n'enlevais pas mon regard du sien. Quant à mon adversaire, il commença à se tenir la tête et à chanceler. Ses camarades semblèrent surpris, se demander ce qu'il se passait. Mais concentrée comme je l'étais, je n'aurais su dire si c'était le cas, ou non. Puis, comme s'il attendait cette occasion, Rin bondit pour arracher la gorge de l'homme "souffrant" et sema la cohue dans la formation qui nous entourait.

Dès que le contact visuel prit faim, je sentis les mêmes difficultés à respirer que plus tôt. En toussant, je crachai du sang avant de parvenir à souffler à l'oreille de mon amie :

- P-profite de cette... diversion...

Je ne pus en dire plus tant j'avais l'impression que mes poumons étaient compressés. Je me remis donc mes bras autour du coup de la jeune femme et enfouis mon visage dans le creux créé par ce geste. Est-ce qu'elle avait compris ce qu'il s'était passé? Avait-elle suivi mon conseil? Est-ce que Rin nous suivait? Allait-il s'en sortir contre tous ces hommes armés visiblement hargneux? L'avais-je, sans le vouloir, mené à une mort certaine? Etais-je devenu une assassin?
Ces questions tournaient dans mon esprit quand mon monde devint noir, laissant ma conscience sombrer dans son contraire.
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 163
Yens : 556
Date d'inscription : 27/05/2015

Progression
Niveau: 46
Nombre de topic terminé: 15
Exp:
0/6  (0/6)
avatar
Sayo-Hee Yun Fang ¤ Inconnue ¤

-



MessageSujet: Re: La vérité contre le pêché   Mar 21 Juil - 22:13

Si elle pouvait tuer d'un regard, tous ses hommes seraient mort. Plus rien d'humain n'émanait de la démone. Un Côté bestial, voir démoniaque s'emparait de son corps.Sa voix même changeait dans ses moments, fort heureusement, elle n'ouvrait pas la bouche. Qu'est que Mikazuki aurait pensé? Elle aurait surement prit peur...


Les hommes resserrèrent leur formation d'un pas, puis deux, prenant leur précaution. Elle leur cracha dessus, tel un félin. L'homme le plus proche ayant assisté à cela, s'arrêta net, surpris. L'étoile du soir réfléchissait encore et toujours, sans voir une sortie de secours. Elle pourrait se battre, vaillamment, mais l'issue était la même. Sans sa puissance, elle ne pouvait faire face à tous ses hommes. Et combien de temps le pêché de la Paresse pouvait être contenu. C'était la première fois qu'elle pouvait agir de son propre chef, la première fois qu'elle vivait l'expérience et les soins de sa sœur! Trop de mystères subsistaient sur sa nouvelle situation. Elle le savait que ceci ne durerait pas. De colère, elle enfonça un peu plus ses pieds dans le sol, sans qu'aucune idées ne lui viennent. Et pourtant, l'aide intervient de la dernière personne à laquelle, elle s'attendait. Elle avait bien vu qu'un des hommes défiait du regard l'adolescente, mais la suite se passa trop vite pour réellement comprendre ce qui venait de se passer.L'homme se tenait de douleur et Rin profita pour le tuer. Toute bestialité quitta le visage de l'étoile du soir, alors qu'elle regarda en biais sa nouvelle amie, surprise.

~C'est elle! C'est elle qui a fait ça! Comment ? ~

Mais son cœur et son esprit sursautèrent en voyant dans quel état, elle s'était mise pour les sauver. Son pouvoir avait donc une contre-partie et elle ne semblait pas le maîtriser encore comme le comprendre. L'avait-elle déjà appris dans son monde? Mais la jeune fille réussit à articuler quelques mots qui eu l'effet d'un électrochoc en elle. Il fallait pas lui dire deux fois, et en tant que meilleure guerrière de son monde. Enfin l'une des meilleures Elle avait repris son sang-froid dans la même seconde. Les questions auraient réponse en temps et en heure, si elles s'en sortaient. Et vu l'ouverture que lui offrait l'adolescente, elle devait réussir.  Elle se précipita dans la faille, prenant appui sur ses jambes, pour sauter au dessus du cadavre, tout en frappant l'un des hommes les plus proche, de son pied, l'envoyant aussi tôt au tapis. Deux était finalement hors-combat. Mais huit autres étaient parti, à nouveau, à leur poursuite!

Plus vite, encore plus vite! Toujours plus vite! Mais la fatigue de ses muscles se faisaient sentir, de même que la Paresse qui trouvait les faiblesses de ce mur invisible. Combien de temps durait cette course-poursuite et pourquoi n'abandonnaient-ils pas? Mais Sayo-Hee continuait, s'éloignant toujours plus de Minshu. Mais elle verrait cela plus tard! Est-ce que la jeune fille s'était réveillée? Aucune idée, elle n'avait pas le temps de jeter un œil. Elle s'assurait déjà de la proximité du loup blanc, et se concentrait sur les prises de ses pieds dans la terre. Ne pas glisser et concentrer toute sa volonté qui fuyait dans ses jambes. Il était dure de courir sans l'utilisation de ses bras. Mais elle n'abandonnerait jamais! Jamais!

Une douleur fulgurante lui traversa la jambe, la faisant tomber au sol dans un roulée-boulée, mais couvrant de son corps l'adolescente, pour qu'elle n'est rien. La chute passée, elle ouvrit les yeux pour voir la cause de sa douleur. Une flèche! Une flèches traversait sa jambe de part en part. Elle ne devait surement pas la toucher, sans quoi l’hémorragie la viderait de son sang. Elle se releva, difficilement, et vit arriver les premiers hommes. Tant pis, plus d'autres alternatives que de se battre. Il ne la tuerait pas, ils avaient besoin de la revendre. Elle pourrait supporter cela, elle avait supporter pire, elle retrouverait sa liberté, même si cette perte la faisait frissonner. Un regard attendrit, à l'adolescente et au loup. Pourquoi l'avoir fait venir ici, pour finalement lui faire subir ce sort. Pourquoi les appeler élu et les obliger à défendre un monde? Si aucune aide ne leur était donnée. Dans tous les cas, elle devait protéger la gamine. Elle porta son corps, qu'elle soit réveillée ou non et la posa sur le dos du loup, avec un hochement de tête à ce derniers. Un message était passé entre les deux. Elle se "sacrifiait" pour l'instant, et leur permettre de s'enfuir. L'humaine et le loup se comprenait sans dire un mot! Un message était passé entre eux deux, que peut être un jour Mikazuki connaîtrait.
Sans s'assurer qu'il s'éloigne de quelques pas, elle s'avança, son visage à nouveau défiguré, prête au combat! Un cri déformé par le démon retenti, figeant un instant les hommes.

- Venez! Ramenez-vous, bande de raclures. Je n'aurais aucune pitié pour vous! Si vous me voulez, vous devrez le payer de votre vie, soyez en sûre!

Les hommes hésitèrent un instant puis sourirent tous. Ils reprirent leur course, leurs arrières essayant de cribler de flèches le loup, sans blesser la petite. Mais Sayo-Hee était là, elle attrapa la première flèche pour la briser dans ses mains. La seconde eut le même sort. Mais le combat au corps à corps commençait déjà. Elle esquiva difficilement les premières attaques du à sa blessure, mais elle était enragée, elle luttait avec la rage d'une bête. Des grognements sortaient de sa bouche. Elle frappa tour à tour ses adversaires, mais perdait forcément du terrain. Mais elle n'abandonnait pas! Ses muscles faiblissaient et la douleur de sa jambe se faisait plus intense. Permettant au pêché de la Paresse de gagner lui aussi du terrain!

Elle finit par mettre une genou à terre, essoufflée. L'un des lâches tenta de la frapper du pommeau de son arme, mais grand bien lui en fasse. La démone lui saute dessus, enfonçant le pommeau dans son épaule pour que le lame entre directement dans le corps du scélérat. Mais elle tomba avec lui, se tournant sur le côté, alors que les autres hommes s'avançaient prudemment, s'assurant qu'elle n'avait plus la force.

Ils étaient dans un sale état, mais comme prévus, ils avaient vaincu. Leur sourire hideux sur le visage. Sayo-Hee regardait le ciel, sous ses couleurs orangé au couché du soleil. Elle pensait à sa sœur.

~Tu as vu Sahe-Hee. Je n'ai pas abandonné! Tu as vu j'ai permis à une jeune fille d'avoir sa seconde chance!Comme nous l'avons toujours désiré toutes les deux. Excuse-moi. Je ne vais pas mourir ici, mais je serais plus longue que prévus pour revenir. Attends moi! ~

Elle ferma les yeux, alors que les ombres des hommes recouvraient sa luminosité. Et tout d'un coup, un cor sonna. Elle ouvrit instantanément les yeux, pour voir les bandits, tout aussi interloqués et inquiet. Des armures étincelèrent sous le soleil mourant à quelques mètres d'eux. Vêtus de couleur rouge. Rouge comme Seika? La louve l'avait prévenu au cours de leur conversation de plusieurs faits importants. Le rouge était la couleur du royaume de Seika, et il y avait souvent des patrouilles. Seika venait à son secours? Elle sourit, elle s'en sortirait finalement. S'abandonnant à la fatigue et à la Paresse elle sombra dans l'inconscient. Aucun homme n'avait pu poursuivre à Mikazuki ou l'attaquer si elle était encore resté. Elle n'avait pas fait attention une seule fois, si elle était parti ou non concentré sur les huit hommes. Et ils étaient tous devant elle. L'adolescente était sauve. Que ferait d'elle les soldats de Seika... Elle apprendrait à son réveil.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: La vérité contre le pêché   Mer 22 Juil - 19:54

De ce qu'il s'était passé après que j'eus utilisé ce que je pensais être mon pouvoir, je n'en avais presque aucun souvenir. Seulement quelques bribes. Je me rappelais du paysage qui changeais à toute vitesse, comme lorsqu'on est dans une voiture qui roule, de la douce fourrure de Rin sur mon visage... tiens, pourquoi d'ailleurs? J'étais pourtant sur le dos de Sayo-Hee, non? Enfin, je me souvenais d'un visage qui se penchait sur moi en disant des mots que je n'avais pas compris. J'étais certaine qu'il s'agissait d'un homme, mais c'est tout ce que j'aurais pu dire. Pourquoi étais-je si faible? Pourquoi ne pouvais-je pas faire des trucs plus utiles? Mon amie m'avait dit que j'avais le droit à une seconde chance. Mais pourquoi? Pour faire quoi? Mon rôle d'élue? Mais en quoi consistait-il? Si je devais me battre je préférais encore m'isoler loin de tout avec Le canidé blanc qui m'avait adoptée.

Quand je repris enfin conscience pour de bon, la lumière du jour m'aveugla assez pour me faire gémir légèrement. En bougeant les bras pour protéger mes yeux dans le but de faire un deuxième essai, je me rendis compte que j'étais allongée dans un lit. Il était bien moins confortable que ce que j'avais pu connaître, mais je pensais que je pourrai m'en contenter. En ouvrant mes paupières, quelques minutes après mon réveil, je vis un plafond fait de bois. En tournant la tête, j'eus l'impression d'être revenue dans le passé. A quelle époque pouvait-on trouver de telles maisonnées? Au temps des chevaliers? Possible, mais je n'en aurais certainement pas mis ma main à couper. A côté de moi, Rin était couché au sol, attendant certainement mon réveil complet. Je fus surprise qu'un loup supposé sauvage semble aussi à l'aise enfermé dans un bâtiment. Mais je ne fis pas plus de bruit que nécessaire. Ce n'était pas le moment de l'effrayer par des gestes et mots tout autant inutiles que brusques. C'est donc avec douceur et autant de délicatesse que me le permettait mon corps endoloris que je me levais. Le grand loup se leva en battant de la queue et s'étira, l'air heureux. Je le caressai et le câlinai en parlant doucement :

- Bonjour, toi. Comment vas-tu ? Je suis contente de te voir, moi aussi.

Puis, après avoir revêtu mes habits qui avaient été remplacés par une sorte de longue chemise de nuit écrue, je lui demandai de me suivre en silence. De mon côté, je tentai de marcher dans faire grincer les planches. Autant dire que c'était quasi impossible. Je les maudissais car, finalement, je ne savais pas où j'étais, qui s'était occupé de moi, si Sayo-Hee était en sécurité... Autant d'éléments sans réponse n'étaient pas pour me rassurer. En ouvrant la porte de la "chambre" dans laquelle je me trouvais, je trouvai un couloir ouvert sur ce que je pensais être un hall ou une pièce à vivre. L'escalier en bois sombre m'indiqua que nous étions à l'étage. Rin était calme, ce qui me parut un peu étrange, mais les discussions qui me parvinrent m'expliquèrent pourquoi :

- Est-elle toujours endormie? demanda une voix adulte et masculine.

- Il semblerait que oui, lui répondit une voix un peu plus âgée du même sexe.

- Et l'autre?

- Celle de Minshu?

Il paraissait surpris, ce qui sembla désespérer son interlocuteur qui lui rétorqua froidement :

- Qui d'autre?

- Aucune idée. Mais comme elle ne fait pas de bruit, je suppose qu'elle dort toujours. Nous l'entendrons bien assez tôt à cause de la douleur je pense.

En écoutant, je m'étais avancée, accroupie, suivie de mon compagnon, vers la pièce en face de moi. De ce que j'avais compris, Sayo-Hee était ici, et blessée. J'étais inquiète... et je me sentais coupable. C'était ma faute si elle devait avoir mal... J'hésitai donc quelques instants devant la porte avant de l'ouvrir doucement, toujours accroupie. Elle grinça, à mon grand damne. En regardant par l'ouverture, je ne vis personne. Certainement que Rin en eut assez d'attendre puisqu'il passa devant moi et entra dans la pièce. Je le suivis, plus timidement, de la même façon que j'avais traversé le couloir, et fermai la porte derrière moi. Etait-elle réveillée? Comment allait-elle? M'en voulait-elle? Je n'osais pas la regarder tant je me sentais honteuse.

HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 163
Yens : 556
Date d'inscription : 27/05/2015

Progression
Niveau: 46
Nombre de topic terminé: 15
Exp:
0/6  (0/6)
avatar
Sayo-Hee Yun Fang ¤ Inconnue ¤

-



MessageSujet: Re: La vérité contre le pêché   Mer 22 Juil - 23:54







: La vérité contre le pêché

Feat. Mikazuki






Calme et Paisible! Elle avait sombré totalement dans l'inconscient. Des heures passées, du moins c'est ce qu'elle apprendrait plus tard. Un sommeil sans rêve au début. La Paresse l'a quitté peu à peu, lui laissant un répit, avant qu'un autre des pêchés ne viennent sur le devant de la scène. Mais peu à peu son esprit s'éveilla. Elle restait à dormir, mais cette fois-ci les rêves lui venaient en même temps que l'un des 7 Pêchés: La Gourmandise! Elle avait faim, son esprit avait faim! Son corps avait faim! Tout en elle criait famine. Bon au moins, la Paresse l'a ralentissait, la Gourmandise, tant qu'elle prenait des vivres pour tenir chaque minutes, elle pouvait avancer rapidement.

Elle rêva d'un monde, où tout ce qui l'entourait était fait de nourriture. Des maisons en pain d'épice. Le sol en guimauve.Des arbres en chocolat. Elle en avait les yeux qui brillaient, et elle se jeter sur tout ce qui se trouvait devant elle, sans exception. Elle oubliait, même ce qui s'était passé, quelques heures auparavant! Elle ne se rappelait même pas qu'elle avait été ramener par des soldats de Seika, où était son corps à présent? Non tout ce qui l'intéressait était de caler son ventre. De manger. La Faim, une faim enivrante, une faim insaisissable. Au loin, elle aperçut ce qui ressemblait à une montagne, une immense montagne où tous ses mets préférés étaient représentés. Mais sa vision se troubla, comme dans un film. Sa vision grésilla pour se stabiliser à nouveau. Elle parti comme une folle affamée sur cette montagne qu'elle commença à gravir. Pourquoi cela lui disait quelque chose?

Sa vision se brouilla totalement....



......................


-Allez sœurette, passe moi ta main, on y est presque!

Qu'elle m'agace à me sous-estimer comme ça. Je suis Orgueil, je me débrouillerais, très bien seule, et sans elle. Je refuse sa main!Je m’agrippe à une nouvelle prise. Je peste à nouveau, ce mont Fuyuki, montagne sacré de notre pays. La plus grande difficultés que nous avons dû surmonter depuis notre naissance. Mais jamais je le dirais, les mots ne franchiront jamais le seuil de ma bouche et puis quoi encore. Je suis la grande Sayo-Hee. Personne n'arrive à ma hauteur! Allez continue! Faut y parvenir, on peut pas faire machine arrière. En plus, je veux savoir ce foutu secret, qui se trouve en haut de cette montagne.

Continue encore et toujours! On a pas franchit tous ses obstacles pour rien. Pas tous ses combats depuis notre enfance. Encore moins tout ce que cette montagne nous a opposé depuis le début. On a franchit les derniers paliers du mont sacré. Nous sommes à porté du sucés et de notre rêve. Mont Fuyuki, nous avons surmonter toutes tes épreuves, j'espère pour toi que ton secret en vaut la chandelle!

Nous arrivons finalement, à poser la main toutes les deux, sur le sommet. Il n'y a plus qu'à se relever et faire face à ce secret, à notre destin! On se regarde, et nous sourions toutes les deux. On décide d'un simple regard se voir ensemble ce qui nous attend. Alors dans un derniers effort, on se propulse sur le rebord de ce sommet. Allongées, et essoufflées, on prend quelques secondes pour reprendre, puis on se lève et contemple notre récompense. J'en suis estomaqué, la vérité apparaît à nos yeux, ce n'est pas possible.... Puis un Flash aveugle nos yeux, mais la vision de ce que nous avons découvert. Non, Impossible. Ceci ne se peut. Je hurle, encore! Mon cri s'échappe de ma bouche...



......................


Dans un même mouvement, l'étoile du soir se redressa, continuant le hurlement de son rêve dans la réalité. Elle mit du temps à se rendre compte, qu'elle se trouvait dans un lit, les draps sur ses jambes. Elle se tenait la tête, en sueur. Alors qu'une nouvelle douleur lancinante se pointait dans sa jambe, la rappelant à l'ordre. Les derniers événements revinrent en flash dans sa tête. La rencontre, les marchands d'esclaves, la fuite, le combat, les soldat du royaume... Les ténèbres. Mikazuki et Rin! La faim de la gourmandise.

La démone  tourna la tête dans tous les sens cherchant un point de repère, afin de savoir où elle était. Mais elle se calma aussitôt, en posant les yeux sous l'adolescente et le loup. Rassurée, voilà les mots qui lui vinrent en tête. Elle sourit, alors que son ventre se mit à grogner. Sans attendre, la guerrière se donna un coup dans le ventre pour le faire taire.

- Je crois que j'ai dormi un moment. La Gourmandise a prit place en mon corps, maintenant. Tu es sauve ça me rassure...

Elle s’attarda un instant sur Yuki, avant d'observer la pièce, et poser un regard interrogateur sur Mikazuki.

-On est où? Et pitié, dit moi qu'il y a à manger. Beaucoup de nourriture, à ne plus en savoir qu'en faire. Dans mon état, si je passe pas ma journée à manger, je crains le pire!

Elle tenta de se relever, avant de pousser une grimace de douleur. Sa jambe! Elle avait oublié ce détail. Elle qui devait rejoindre Minshu, elle s'en était encore plus éloignée. Elle soupira encore une fois. Décidément le destin était contre elle. Heureusement, qu'elle avait le don de guérir plus vite que la normal. Enfin, elle regarda le duo atypique, dans un léger sourire...Quelle aventure!





©Codage by Mr. Chaotik from Never-Utopia
Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: La vérité contre le pêché   Jeu 23 Juil - 19:06

J'attendais. Qu'est-ce que j'attendais au juste? Que Sayo-Hee me hurle dessus, qu'elle se moque ou qu'elle me dise quelque chose. Mais seul le silence était là. Rin n'était pas à côté de moi. En tournant la tête vers le lit où était allongée mon amie, je le vis couché au sol, quasi endormi. Certaine désormais qu'il n'y avait personne d'autre que nous trois, je me levai et m'approchai de la convalescente. Si je n'avais pas entendu la conversation des deux hommes, j'aurais paniqué. J'aurais beau voir sa poitrine se lever, remarquer qu'aucune machine de survie ne lui avait été imposée, j'aurais eu peur qu'elle soit comme mes parents lorsqu'on m'avait dit qu'ils ne se réveilleraient jamais.
Silencieuse, j'attendais, sans bouger, qu'elle ouvre les yeux. Les minutes passaient sans qu'elle ne bouge. Intérieurement, je commençais à douter, à me mettre sur le dos tout ce qui était arrivé :

Si je l'avais fait sortir de la forêt plus tôt, nous ne nous serions pas fait attaquées. Et même s'ils nous avaient trouvées, si j'avais su me battre, nous aurions pu nous en débarrasser en très peu de temps...

Tout d'un coup, un hurlement me fut sursauter et manquer un battement de cœur. L'attaque étant encore frais dans mon esprit, je me mis à regarder autour de moi pour ensuite poser les yeux sur Sayo-Hee. Cette dernière était assise su son lit, la tête entre ses mains. C'était elle qui avait poussé ce cri à me glacer le sang. Je supposais qu'elle avait fait un cauchemar mettant en scène notre mésaventure, mais je ne pus le confirmer. Tant pis. Elle fit nsuite comme moi : elle sembla chercher quelque chose jusqu'à ce que ses yeux se posent sur Rin, puis sur moi. Son soulagement était apparent. Il me fit plaisir, mais je restais tout de même interdite. Je n'étais plus habituée à ce qu'on s'inquiète autant pour moi.
Alors qu'elle nous souriait, un bruit familier se fit entendre. Un ventre qui gargouille. D'ailleurs, j'avais faim, moi aussi, mine de rien. Mais il ne venait pas de moi. C'était la guerrière qui avait de nouveau les crocs et qui tentait de faire taire son corps en tapant sur son ventre.

- Je crois que j'ai dormi un moment. La Gourmandise a prit place en mon corps, maintenant. Tu es sauve ça me rassure...

Je ne répondis rien. Je ne savais pas ce qu'il fallait dire dans ces moments-là. Son regard s'attarda sur le grand canidé qui semblait content de la voir réveillée, mais qui restait calme et fier. Puis, elle me regarda avec l'air de vouloir me poser des questions :

-On est où? (Bingo!) Et pitié, dit moi qu'il y a à manger. Beaucoup de nourriture, à ne plus en savoir qu'en faire. Dans mon état, si je passe pas ma journée à manger, je crains le pire!

Que lui répondre? Je n'avais aucune réponse à lui donner, malheureusement... Et je n'eus pas le temps d'en ébaucher une puisque la porte s'ouvrit derrière moi alors que la guerrière grimaçait de douleur en tentant de se lever, laissant place à deux hommes. Le premier était vêtu d'une armure rouge , semblait avoir une trentaine d'année. Brun et barbu, il arborait un air sérieux et autoritaire. Le second était nettement plus âgé, mais je ne pus en voir plus puisqu'il se dirigea directement vers mon amie. Le silence qui s'installa était lourd. Je me sentais mal à l'aise. Pour me séparer de cet homme à l'air froid, je contournai le lit, suivie de Rin, pour me placer de l'autre côté du lit, près de mon amie. L'homme à l'armure me regarda faire avant de dire d'une voix dénuée de toute chaleur :

- Vous pouviez rester. Je ne ferais pas de mal à une élue de Seika.

Encore une fois, je pus dire qu'on me disait la vérité. Mais, de toute façon, je n'étais pas à l'aise à ses côtés. Silencieuse, je haussai les épaules et détournai le regard pour voir la jambe de Sayo-Hee. Encore une fois, je ne pouvais rien faire. Ce que je pouvais me sentir inutile...

- Je me présente, continua-t-il, je suis le Général Joumino. Je vous souhaite la bienvenue dans votre royaume, mademoiselle, ainsi qu'à votre compagnon, fit-il avec une révérence.

Je fronçai les sourcil et répondit :

- Vous mentez. Vous n'en avez rien à faire de Rin, et encore moins de mon amie blessée.

J'étais en colère. Je n'aimais pas les mensonges, et encore moins les politesses forcées. Les deux hommes me regardaient, interloqués. Cette fois, je ne détournais pas le regard. Je n'aimais pas les conflits, mais qu'on ignore Sayo-Hee, qui m'avait sauvé la vie, et qu'on prétende que Rin était le bienvenue alors qu'on le nommait "cabot" en réalité, me mettait hors de moi!
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 163
Yens : 556
Date d'inscription : 27/05/2015

Progression
Niveau: 46
Nombre de topic terminé: 15
Exp:
0/6  (0/6)
avatar
Sayo-Hee Yun Fang ¤ Inconnue ¤

-



MessageSujet: Re: La vérité contre le pêché   Jeu 23 Juil - 23:01







: La vérité contre le pêché

Feat. Mikazuki






Silence! Les yeux brillant et pétillant sous l'effet de la gourmandise. Le pêché de l'excès! On pouvait presque voir dans ses yeux, la multitude de repas qu'elle pouvait s'imaginer dévorer, tout en mettant de partout autour d'elle, avant de picorer comme une véritable machine à nettoyage, que certains appellerait aspirateur. Mais elle était aussi friand des réponses à ses questions.

Mais la porte s'ouvrit à la volée, laissant deux hommes entrer. L'un d'un certain âge et l'autre de la trentaine, dans sa fière armure aux effigies de Seika. Quel charmant jeune homme! Elle en aurait bien fait son quatre heure, sous l'effet de la Luxure. Enfin elle avait pas forcément besoin de ce pêché pour goûter les plaisir charnels. Et puis, si on pouvait y ajouter de la nourriture avec. De la chantilly, de la crème sur son corps, probablement musclé. Son visage rayonnait d'envie et de désir, le regardant sans vergogne, ni aucune gêne. En aucun cas perturbait par son caractère taciturne et froid. Elle était une femme crainte et respectée dans son monde, pourquoi devrait-elle craindre un homme, peu importe son grade?

L'ambiance était plutôt froide et même électrique, mais ceci ne gênait pas la démone. Elle continuait dans ce silence religieux, son inspection, qu'elle aurait bien voulu plus approfondie, si vous voyiez ce que je veux dire. Surtout qu'au vu de son grade, elle pouvait lui apporter toute la nourriture qu'elle désirait. Pourquoi son aura de fascination ne marchait pas. Pourquoi l'aura était aussi faible que ça. Ce n'était pas un pouvoir après, tout ça émanait juste d'elle et de son charisme. Et qu'elle avait faim. Tout le monde se regardait en chien de faïence, dans l'impolitesse la plus complète. Ben oui personne lui apportait de corne d'abondance. Tous les même ces hommes. Il fallait tout le dire ou tout leur faire. Enfin, pour l'instant elle nourrissait un autre instinct primaire, qui quelque part pouvait être considéré comme une gourmandise. L'excès de la chair!

Mais Mikazuki, insensible au charme du bel homme, est même plutôt inquiète, se rapprocha de son chevet. Elle regarda la jambe de l'étoile du soir, une étrange expression sur le visage. Qu'elle était dépressive, cette fille! D'un geste de la main, destinée à elle uniquement, elle lui fit comprendre que ce n'était rien du tout. De ne pas s'inquiéter!
Mais la suite des événements, la rendit plus sérieuse, pour quelques instants. Alors même qu'elle voulait rebondir, sur le statut de cet homme. Pour flirter un peu avec lui. Mais l'adolescente, regardait les deux hommes interloqués. Il y avait de quoi cette gamine avait un pouvoir, plus qu'étrange. Même Sayo-Hee ne pouvait l'ignorer. C'était étrange à qualifier. Elle ressentait la vérité dans les gens ou quelques choses comme ça. Elle était pas douée pour ça. Reconnaître les traits de puissance. Sahe-Hee était plus calée là dedans. Mais elle était pas là, pour expliquer de manière scientifique et ... Et chiante on peut le dire!

Bon en tout cas, elle devait calmer la situation, surtout pour l'adolescente. Première rencontre avec son royaume et ça commençait mal. Pourquoi ça tombait sur elle ce genre de choses. Elle était pas reconnue pour ses talents de diplomate. Sauf si ça se régler sous l'oreiller. Un grand sourire, plus hautain pour le général, et plus sincère pour Mikazuki, elle s'exclama de sa voix hypnotisante:

-Allez, allez! Ces gentils hommes ne savent pas par quoi nous sommes passées. Et tu vois qu'ils manquent cruellement de politesse. A venir les mains vide, sans nourriture ni d'eau. Mais je peux les comprendre, la rudesse des guerres et des combats.

Elle leur fit son plus grand sourire, dévoilant des lèvres pulpeuses et des dents parfaites, rayonnante et magnifique. Son aura de fascination s’enroulant autour des corps des deux hommes. Le vieil homme fut aussitôt subjugué par sa beauté, et frappa dans les mains, en hurlant qu'on vide la cuisine pour leurs invitées. Quand au général plus entraîné, et au vu de la faible aura qu'elle dégageait, ressenti une légère attirance, mais se reprit aussitôt. Secouant la tête, il s'exprima, sans détourner son regard de la jeune fille au loup.

-Excusez-moi! Nous ne savions pas qui vous étiez. Juste une élue de Minshu au côté de notre nouvelle élue de Seika que nous recherchions. Certes nos deux royaumes sont alliés, mais la méfiance fait partie de notre travail.Nous sommes l'un des derniers village le plus proche de la frontière de Minshu. Et notre ennemi la Secte noire n'est jamais bien loin. Enfin dans tous les cas vous êtes un peu plus éloignée encore de votre point de départ.

Sincère, ou non. La guerrière s'en moquait bien, elle poussa un long soupir.Elle atteindrait jamais le royaume du serpent à ce train là.Elle regarda dans le vague un instant oubliant la présence des autres. Sa voix soufflé un simple mot presque inaudible

-Encore plus éloignée...

Mais au même instant, son ventre gargouilla à nouveau, alors que les premiers victuailles de nourriture entrèrent dans la chambre, avec leurs fragrances alléchantes. Suivit du vieil homme complètement envoûté par la démone. Le général regarda le spectacle , ses yeux en disaient long. Il trouvait ça exagérait et surtout comprenait que quelque chose n'allait pas avec Sayo-Hee.

Mais encore une fois, celle-ci s'en moqua, se précipitant sur les assiettes qu'on lui tendait. En proposant aussi à Mikazuki ou au loup. Mais elle mangeait encore et toujours. Le général surpris, écœurer et interdit devant la scène. Comment une femme de petit gabarit, pouvait engloutir autant et en mettre de partout, aussi sale qu'un homme sans manière. Quand à elle... Ben elle souriait, et riait avec le loup...





©Codage by Mr. Chaotik from Never-Utopia
Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: La vérité contre le pêché   Dim 26 Juil - 8:42

Ces deux hommes m'impressionnaient un peu, mais je n'en avais que faire. Je ne connaissais que trop la douleur d'être mise de côté. Mes poings étaient serrés à en faire blanchir les jointures et si mes yeux pouvaient lancer des éclairs alors ils seraient déjà foudroyés depuis longtemps. Ce qui me calma un peu fut les mots et la voix que je crus joviale de Sayo-Hee :

-Allez, allez! Ces gentils hommes ne savent pas par quoi nous sommes passées. Et tu vois qu'ils manquent cruellement de politesse. A venir les mains vide, sans nourriture ni d'eau. Mais je peux les comprendre, la rudesse des guerres et des combats.

Elle n'avait pas tout à fait tort. Mais je ne pouvais pas pardonner les pensées qu'avait l'homme en armure concernant mon compagnon. L'autre demanda très vite qu'on nous apporte de quoi manger et boire, certainement grâce à la demande de mon amie. Quant à celui que j'appréciais peu, il s'expliqua toujours en me regardant :

-Excusez-moi! Nous ne savions pas qui vous étiez. Juste une élue de Minshu au côté de notre nouvelle élue de Seika que nous recherchions. Certes nos deux royaumes sont alliés, mais la méfiance fait partie de notre travail. Nous sommes l'un des derniers village le plus proche de la frontière de Minshu. Et notre ennemi la Secte noire n'est jamais bien loin. Enfin dans tous les cas vous êtes un peu plus éloignée encore de votre point de départ.

Tandis que le guerrière murmura quelque chose que je ne compris pas, son ventre gargouilla. Et, comme si cela avait été la clochette qui demande le service d'un domestique, les victuailles demandées commencèrent à arriver. Sayo-Hee commença à dévorer son festin avant même que celui-ci ne finisse d'arriver et nous en proposa, à Rin et moi. Je lui souris en prenant un morceau de pain, me tournai de façon à ce que les deux hommes voient mon dos et m'assis à terre en m'adossant au lit pour le grignoter. Rin prit, quant à lui, une grosse carcasse de volaille et vint la déguster près de moi.

Au bout de deux minutes de silence, voyant bien que nous ne voulions pas discuter pour le moment, ils partirent. Et ce pour mon plus grand soulagement. Et quand je fus certaine qu'ils furent bien partis, je poussai un soupire. Le grand loup blanc abandonna son déjeuné pour s'approcher de moi et poser son nez sur ma joue. Je lui souris en le câlinant, ce qu'il sembla apprécier comme les chiens que j'avais vu dans mon monde et qui se laissaient dorloter par leur maître. C'était assez impressionnant de la part d'un loup supposé sauvage. J'étais presqu'en train de m'imaginer qu'en réalité il s'agissait d'un loup garou qui allait, à tout moment, se transformer en humain comme dans Femmes de l'Autremonde. Puis, je fis simplement à la guerrière :

- Aujourd'hui c'est la gourmandise?

Vu comment elle engloutissait ce qui se trouvait sous la main, ça ne m'étonnait même pas. Tout comme... avant qu'on ne se retrouve là, elle était avec le pêché de la paresse et voulait constamment dormir. En commençant à discuter ainsi, tranquillement, j'espérais qu'on pourrait parler de ce qu'il s'était passé lors du combat avec les bandits. J'étais certaine qu'il y avait des questions qu'elle voulait me poser.

HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

-



MessageSujet: Re: La vérité contre le pêché   

Revenir en haut Aller en bas
La vérité contre le pêché
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

 Sujets similaires

-
» Pour ou contre dire la vérité à tout prix...
» Tactique gobelins contre nains
» Lutte contre le deboisement: Une victime de plus des anti-nationaux
» ET LA VERITE SORT DU PUIT/SOU MENSONGE DANS GNB CONTRE ATTILA
» Comment mener la lutte contre la corruption en Haïti ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Manga Multiverse ::  :: Empire de Seika :: Forêt tropicale-


Crédits : Design : Phoenix & Pingouin Règlements & Contexte : Phoenix
Forum optimisé pour Google Chrome.