Partagez | .
Dragon et druidesse, colère et tristesse
Messages : 2351
Yens : 1098
Date d'inscription : 07/08/2015

Progression
Niveau: 213
Nombre de topic terminé: 102
Exp:
15/24  (15/24)
avatar
Aki Nishiie ¦ Justicière ¦

-



MessageSujet: Dragon et druidesse, colère et tristesse   Lun 10 Aoû - 14:31


   
Dragon et druidesse, colère et tristesse

   
AVEC — Meliodas et Aki


   


Cela faisait maintenant 2 semaines que Aki était arrivée en Kosaten. Après sa première rencontre avec Russie et Chine, elle était partie sur le territoire de Seika tout en continuant à tester les nouvelles limites de ses pouvoirs.Elle venait d'arriver à la capitale de l'empire, ville miroitante de gaieté et de bonté.

Les yeux brillants, Aki parcourus toute ces rues, plus belles les unes que les autres, adressant des sourires lumineux aux passants. Elle était ici dans la capitale de l'Empire, la ville qui était donc censé en être la plus représentative, et ce qu'elle voyait lui plaisait beaucoup. En s'approchant du centre, la gentillesse qui se dégageait des passants ne fit que croître, Aki commençait même à se sentir mal à l'aise face à tant de splendeur. Elle avait toujours vécus dans un petit village isolé, et son apprentissage avait eu lieu dans la forêt, l'agitation de la ville, les cris, les bruits, les odeurs, elle n'était habituée à rien de tout ça.

Certains souvenirs se rappelèrent à elle. Elle était allée dans une grande ville, une fois, dans son monde, avec son père. Il y avait affaire et devait négocier un traité entre leur clan et celui qui, plus faible, avait été battus lors de leur dernier affrontement. Malgré cette victoire, le clan Nishiie y avait perdus de précieux combattant, le conflit devait cesser. Cette visite avait laissé à Aki des souvenirs impérissables. La beauté des édifices, la foule compacte, bien que plus renfrognée qu'ici et le plaisir de passer un moment seule avec son père qu'elle ne voyait pas beaucoup. Une fois l'affaire rondement menée, ils avaient dormis en ville et avaient passé la journée suivante à faire les touristes, visitant les monuments officiels et rigolant de tout.

Ce souvenir, bien qu'heureux, emplit Aki d'une profonde tristesse. Si elle ne trouvait pas le moyen de retourner dans son monde, elle ne retrouverait jamais son père. Certes Seika était un empire qui, au premier abord, semblait des plus agréables, en adéquation avec ses valeurs les plus profondes, et les autres Elus qu'elle avait rencontré jusque là n'était pas si terrible que cela, même plutôt comique si l'on pensait à Chine. Mais elle ne voulait pas rester ici. Rien pendant ces deux semaines ne lui avait donné de véritable raison de s'attacher à ce monde qui portait l'étrange nom de Kosaten.

Heureusement, elle était dans la plus grande ville de l'Empire, si quelqu'un connaissait un moyen de partir d'ici, c'était le meilleur endroit pour le trouver. Elle tripota anxieusement les quelques yens qui tintaient dans sa poche. A peine de quoi s'offrir un repas. Elle allait encore devoir trimer si elle voulait rester plusieurs jours en ville. Elle était cependant heureuse d'avoir acheté des vêtements propres, ses anciens déjà usés ayant souffert du sable et des intempéries.

Fatiguée par sa longue marche, Aki se fit un devoir de trouver un endroit plus calme où elle pourrait tranquillement s'adosser à un mur et fermer les yeux quelques instants. Elle se mit donc en quête de ce paradis précaire en prenant de petites ruelles intestines et relativement crasseuses. Ses pérégrinations durèrent plusieurs minutes avant qu'elle se retrouve sur un place moins bondée que les précédentes, agrémentée de quelques bancs sur l'un desquels elle s'assit avec un soupir de soulagement.

La tête renversée en arrière, elle contemplait les nuages, comme elle avait autrefois l'habitude de le faire dans la forêt qui jouxtait sa maison. Certains prenaient des formes étranges qu'elle s'amusait à transformer et à interpréter. Auparavant, dans son monde, elle avait le pouvoir de changer leur forme par la force du vent, à présent elle n'était même plus capable de soulever la moindre petite brise. Désespérant.

Elle laissa ses pensées vaquer à leur gré, les images aller et venir. Mizu était très présente dans son esprit. La jeune renarde lui manquait terriblement. En réalité, sa solitude l'affectait plus qu'elle ne l'aurait crus. Même si durant son apprentissage il lui était arrivée de se sentir seule, elle ne l'avait jamais vraiment été, et en avait toujours eu conscience. Mizu ou Shi était toujours à ses cotés, et même au début, avant d'adopter la petite renarde, les relations intimes et profondes qu'elle avait avec la nature lui permettait de communiquer avec elle et de se sentir aimée.

La chaleur de l'amour et de l'amitié lui manquait, le calme et l'assurance qu'elle avait autrefois lui manquait, elle était perdue, complètement larguée dans un monde qui n'était pas le sien, où elle ne connaissais presque personne et où personne ne la comprendrais puisque tout le monde venait d'un monde différent.

Elle se retrouva interrompus dans ses réflexions par des pas qui se rapprochaient. La jeune druidesse redressa la tête brusquement, contemplant la personne qui lui faisait face ...
   



   

   

   

   
Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: Dragon et druidesse, colère et tristesse   Mar 11 Aoû - 0:46

- Dragon et druidesse, colère et tristesse -



Meliodas se trouvait dans la capitale et venait de finir d'aider à la reconstruction de certains lieux de la ville, il se rendit compte qu'elle avait été vraiment touchée par la secte d'Aeternam et que sans les élus du royaume ainsi que l'aide de certains soldats et surtout leur Dieu, l'empereur et le symbole de l'empire auraient disparu. Le jeune homme n'allait pas tarder à partir en voyage afin de retrouver les membres de la secte pour obtenir de nouvelles informations qui permettrait à Seika d'éviter une nouvelle attaque comme la précédente. Le jeune blond commençait à comprendre comment marchait ce nouveau monde, ou du moins, sa nation. Les habitants et les soldats devaient servir leur royaume, cela ne différait pas du tout de son monde d'origine mais il y avait une petite différence entre eux, les élus. Ces êtres étaient bien différents des habitants lambdas et possédaient la bénédiction divine du Dieu de leur nation, elle était représenté par un sceau à l’effigie de ce Dieu et différenciait les élus de pays différents. Ce sceau ne servait pas seulement à ça, il servait également à tenir sous contrôle les élus afin qu'ils puissent mieux servir leur patrie d'accueil, mais avec le temps, qui sait ce qu'il pourrait se passer.

Le jeune blond décida d'aller faire un petit tour dans la ville pour jeter quelques petits coups d’œil, voir si un espion n'était pas parmi eux par exemple ou bien visiter les lieux qu'il n'avait pas encore vu dans la capitale. Récemment, il avait entendu parler d'une taverne assez renommée dans le coin qui se trouvait non loin d'une petite ruelle dans laquelle il allait bientôt arriver, il continua donc d'avancer et pensait déjà à la bonne bière qu'il allait pouvoir siroter lorsqu'il aperçut une jeune femme assise dans la ruelle. Elle était assise, la tête renversée en arrière et semblait perdue dans ses pensées. Meliodas ne l'avait jamais vu par ici mais en même temps, il n'était pas là depuis bien longtemps non plus, quelques mois tout au plus. Elle pouvait être une nouvelle arrivante dans la capitale, une élue même peut-être, ou alors une simple voyageuse. Il ne pouvait vraiment pas savoir juste en la regardant comme ça, il allait devoir se rapprocher et lui demander qui elle était, ce qui fit d'un pas lent et assuré, les mains dans les poches.

Le capitaine, péché de la colère, s'avança donc vers l'inconnue et se plaça devant elle en se penchant un peu en avant en lui souriant, elle revint alors à elle et la vision qu'elle avait sous les yeux était le visage de Meliodas en train de sourire comme d'habitude.

-Yo !

C'est tout ce qu'il dit sur l'instant, il aimait jouer comme ça avec les gens et faire le pitre de temps en temps mais il n'était pas méchant, juste un petit profiteur par moment. Il était très sympathique avec les gens et très enthousiaste avec les femmes, disons qu'il avait des mains quelque peu baladeuses mais sans excès non plus. Pour le moment il était calme et ne comptait pas laisser ses mains s'approcher, il regardait toujours la jeune femme en souriant.

-Tu vas bien ? Tu as l'air un peu distraite, non ? Tu devrais faire attention, on ne sait pas sur qui on peut tomber par ici.

Il se décida enfin à rajouter quelque chose et il allait la laisser répondre avant d'ajouter quoi que ce soit.
Meliodas

©MangaMultiverse
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 2351
Yens : 1098
Date d'inscription : 07/08/2015

Progression
Niveau: 213
Nombre de topic terminé: 102
Exp:
15/24  (15/24)
avatar
Aki Nishiie ¦ Justicière ¦

-



MessageSujet: Re: Dragon et druidesse, colère et tristesse   Mar 11 Aoû - 15:34


 
Dragon et druidesse, colère et tristesse

 
AVEC — Meliodas et Aki


 


Aki lança un regard surpris vers l'adolescent qui lui faisait face. Il avait un visage enfantin et souriant, cependant, quelque chose, comme une lueur dans ses yeux, lui fit comprendre que son âge n'était peut être pas celui qu'on pourrait croire de prime abord.

-Yo !

Aki sursauta, sa voix était franche et claire, dénuée de sous entendus ou de mauvaise foi. Comme cela pouvait paraître étrange ... Il souriait si sincèrement, cela attira aussitôt l'attention de Aki. Elle le détailla plus attentivement, de cette façon qui, elle n'en était évidement pas consciente, pouvait facilement mettre mal à l'aise. De tout point de vue, son aspect était celui d'un garçon de 15 voire 16 ans, pas plus, son visage était presque angélique, de cette innocence typique de l'enfant. Cependant, ses yeux étaient intelligents, beaucoup trop pour son âge.

-Tu vas bien ? Tu as l'air un peu distraite, non ? Tu devrais faire attention, on ne sait pas sur qui on peut tomber par ici.

Elle lui offrit son plus beau sourire. Le garçon l'avait tutoyé tout de suite mais elle ne s'en formalisa pas. Elle ne devait pas non plus sembler très âgée, à peine trois ans de plus que lui.

-Merci beaucoup, je ne suis pas vraiment consciente du danger, cette ville est si belle! Mais toi ... tu es bien jeune non? Ce n'est pas encore plus dangereux pour toi ? Remarque ... je ne sait rien de ce monde, peut être qu'ici les enfants sont éduqués pour se battre, blagua t-elle, bien qu'elle ait peur de dire la vérité.

Elle se redressa un peu plus, non sans jeter un coup d'oeil au temps qui se couvrait. Elle se rembrunit, voilà encore un problème. Si jusqu'ici dormir à l'extérieur n'avait pas été aussi désagréable que ce à quoi elle s'attendait, ce serait beaucoup moins drôle si il se mettait à pleuvoir.

-Mais sinon je vais bien, tout vas bien. Hormis le fait que je suis dans ce putain de monde que je ne connais pas, que tout mes pouvoirs ont disparus, que je n'ai pas un sous et qu'ils va bientôt pleuvoir, c'est le paradis !

Elle marqua un temps d'arrêt, considérant le visage candide de son interlocuteur, regrettant aussitôt ce qu'elle avait dit.

-Excuse moi. Ce ne sont pas tes affaires, tu viens gentiment me donner un conseil et je t'accable de ma bêtise. Pardon.

Elle voulus dire quelque chose d'autre, rattraper sa stupidité, mais ne trouva rien qui puisses arranger ce moment. En vérité, il lui rappelait un autre apprentis avec qui elle s'était lié d'affection lorsqu'elle était dans son monde. Si elle était resté alors ... alors peut être aurait elle Mizu avec elle et pourrait elle encore rigoler avec ce jeune garçon, qui serait aujourd'hui devenus un homme. Des larmes gagnèrent ses yeux quand elle regarda de nouveau l'adolescent. Quelle idiote elle faisait !

-Oui, c'est vrai, je suis assez distraite, tenta t-elle tout de même de dire. J'essaie de ... m'y retrouver un peu. Et je réfléchis à un moyen de me sortir de là ... Si tu connais quelqu'un qui cherche un employé d'ailleurs ... je serais preneuse !

Elle avait retrouvé son sourire habituel, ayant réussis à maîtriser ses émotions. Elle ne voulait pas paraître faible, elle savait qu'elle ne l'était pas. D'ailleurs, elle se battrait corps et âme pour rentrer chez elle et pour se défaire de ce sceau.

Le garçon semblait vouloir dire quelque chose et Aki se rendit compte qu'elle avait monologué tout ce temps. Elle se tut avec un sourire encourageant.
 



 

 

 

 
Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: Dragon et druidesse, colère et tristesse   Ven 14 Aoû - 0:31

- Dragon et Druidesse, colère et tristesse -



La jeune femme que venait de rencontrer Meliodas était bien distraite, elle était dans une des ruelles de la capitale et regardait les cieux en rêvassant un petit peu, elle devait soit être très confiante, soit un peu inconsciente. Bien que les ruelles de Chiakai ne soient pas de véritables coupe-gorge non plus, il fallait rester prudent quand même, surtout pour une femme. L'inconnue se redressa alors et remarqua notre jeune ami, elle fut un peu surprise mais répondit quand même au jeune homme.

-Merci beaucoup, je ne suis pas vraiment consciente du danger, cette ville est si belle! Mais toi ... tu es bien jeune non? Ce n'est pas encore plus dangereux pour toi ? Remarque ... je ne sait rien de ce monde, peut être qu'ici les enfants sont éduqués pour se battre

La jeune fille prenait Meliodas pour un enfant de ce monde, elle faisait erreur sur toute la ligne. Premièrement, le jeune blondinet n'était pas originaire de ce monde, il venait d'un autre endroit et n'était ici que depuis quelques mois à présent. Deuxièmement, cet homme n'était pas un enfant, il en avait l'apparence certes, mais il était bien plus vieux qu'un humain normal et possédait seulement une apparence enfantine. Cela faisait plus de trois mille ans que le jeune capitaine des péchés vivait, son âge exact était inconnu mais il était très vieux.  

Les paroles de l'inconnue le firent sourire mais il n'allait pas non plus raconter toute la vérité à son sujet, donc il allait être vague, comme d'habitude. Il ne quitta pas la demoiselle des yeux, elle était vraiment très jolie et paraissait également jeune, peut-être un peu plus « vieille » que le jeune homme.

-Je ne suis pas si jeune, ne t'en fais pas. Je ne viens pas de ce monde non plus, je viens d'un autre qui doit sûrement se trouver loin d'ici je pense.

Vague, comme à son habitude, il ne donnait aucun élément précis à part celui qui disait qu'il venait d'un autre monde, c'est tout ce qu'il décida de lui dire. La jeune inconnue leva les yeux vers le ciel et Meliodas remarqua que le temps était en train de se gâter, il comptait demander à la jeune femme si elle avait un endroit où s'abriter, mais elle fut plus rapide que lui.

-Mais sinon je vais bien, tout vas bien. Hormis le fait que je suis dans ce putain de monde que je ne connais pas, que tout mes pouvoirs ont disparus, que je n'ai pas un sous et qu'ils va bientôt pleuvoir, c'est le paradis !

Elle était dans une situation assez délicate comme tout nouvel arrivant, elle se retrouvait sans un sou avec toutes ses capacités réduites sans rien connaître de ce monde, et par dessus tout, il allait pleuvoir et elle n'avait aucun lieu où aller.

-Excuse moi. Ce ne sont pas tes affaires, tu viens gentiment me donner un conseil et je t'accable de ma bêtise. Pardon.

Elle paraissait tellement sympathique le jeune homme ne pouvait pas la laisser ainsi, il décida de lui offrir une chambre dans une auberge pour qu'elle puisse passer la nuit sans encombres.

-Les débuts sont difficiles !  Après il suffit de savoir comment se débrouiller, tu vas vite trouver quoi faire je pense. Je peux t'aider à trouver un abri si tu veux, en guise de bienvenue .

Son offre était intéressante mais quelque peu dangereuse, se faire inviter par un étranger que l'on vient à peine de rencontrer lorsque l'on est une femme c'est signe de problèmes, mais lorsqu'on regarde le visage de Meliodas on voit un jeune homme au visage presque angélique et toujours souriant, comment ne pas lui faire confiance ?

La jeune inconnue cherchait une solution à son problème, elle demanda un peu d'aide à Meliodas pour trouver un boulot, il lui avait déjà proposé un endroit où dormir, il pouvait bien l'aider un peu plus.

-Oui, c'est vrai, je suis assez distraite, tenta t-elle tout de même de dire. J'essaie de ... m'y retrouver un peu. Et je réfléchis à un moyen de me sortir de là ... Si tu connais quelqu'un qui cherche un employé d'ailleurs ... je serais preneuse !

L'épéiste n'hésita que quelques secondes avant de répondre et lui proposa d'abors de lui trouver un endroit où loger pour la nuit.

-Hm, je vais voir si je peux t'aider, en attendant suis moi jusqu'à l'auberge la plus proche, j'en profiterais aussi pour prendre une bière.

Les deux jeunes gens allaient se préparer à se diriger vers l'auberge la plus proche, Meliodas connaissait le chemin et il passa devant pour guider la demoiselle pendant que le temps continuait de se couvrir.
Meliodas

©MangaMultiverse
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 2351
Yens : 1098
Date d'inscription : 07/08/2015

Progression
Niveau: 213
Nombre de topic terminé: 102
Exp:
15/24  (15/24)
avatar
Aki Nishiie ¦ Justicière ¦

-



MessageSujet: Re: Dragon et druidesse, colère et tristesse   Sam 15 Aoû - 13:54


   
Dragon et druidesse, colère et tristesse

   
AVEC — Meliodas et Aki


   


-Je ne suis pas si jeune, ne t'en fais pas. Je ne viens pas de ce monde non plus, je viens d'un autre qui doit sûrement se trouver loin d'ici je pense.

Aki hocha la tête, c'était bien ce qu'elle avait crus lire dans ses yeux. Quand à sa provenance d'un autre lieu ... Cela piqua sa curiosité. Un autre Elus? Ils étaient donc si nombreux ici? Elle avait beau le regarder elle ne voyait pas sa marque, elle était sans doute cachée par ses vêtements. Cependant il devait porter la même marque qu'elle puisqu’ici on était dans la capitale de l'empire de Seika.

Elle enchaîna cependant sur sa plainte idiote que le jeune homme ne sembla pas mal prendre. Il semblait même la comprendre et compatir. Après tout il avait dus vivre la même chose, si ce n'était pas encore un petit peu le cas. Aki s'excusa tout de même, contrite de se laisser ainsi submerger par ses émotions.

-Les débuts sont difficiles !  Après il suffit de savoir comment se débrouiller, tu vas vite trouver quoi faire je pense. Je peux t'aider à trouver un abri si tu veux, en guise de bienvenue .

Aki n'en crut pas ses oreilles, après tout Russie et Chine, eux, venaient aussi d'arriver, c'est pour ça qu'ils ne lui avaient pas réellement proposé leur aide, cet homme, lui, lui avait immédiatement proposé, comme si cela lui semblait naturel! Elle qui commençait à désespérer de trouver des gens prêts à l'aider dans ce monde qu'elle trouvait amoral, elle en eut presque les larmes aux yeux.

Lorsqu'elle lui demanda si il connaissait quelqu'un qui cherchait un employé, il se montra tout aussi serviable.

-Hm, je vais voir si je peux t'aider, en attendant suis moi jusqu'à l'auberge la plus proche, j'en profiterais aussi pour prendre une bière.

Elle s'interrogea quelques secondes. Devait elle le suivre? Après tout elle ne le connaissait pas ! Mais il avait l'air si sympathique et si franc qu'elle n'hésita pas longtemps. Certes, Aki était d'un naturel méfiant, mais si elle ne suivait pas le jeune homme, de toute façon, elle risquait de mourir de faim ou de froid. Alors à choisir, elle préférait se ménager une chance.

-C'est très gentil de ta part ... Et excuse moi de t'avoir pris pour un enfant!

Aki se leva avec un sourire de remerciement. Enfin quelqu'un en adéquation avec ses valeurs morales, qui semblait gentil et prêt à aider son prochain. Il partit aussitôt dans les ruelles de Chikai et Aki le suivit. Elle en profita pour contempler les endroits qu'elle n'avait pas encore visité et pour réfléchir un peu sur l'état de Mizu.

La jeune druidesse n'avait pas réussis à soigner la petite renarde, n'ayant toujours recouvré aucun de ses pouvoirs, s'en était affligeant. Elle avait donc dus la confier à une personne en ville qui avait dit pouvoir la soigner. Elle lui donnerait le reste de ses économies quand son renard serait sain et sauf. Elle s'inquiétait vraiment pour Mizu, son état était critique quand elle l'avait laissé. En plus tout cela était de sa faute. Si elle ne s'était pas mis en tête d'affronter ce monstre dans la forêt, jamais Mizu n'aurait été obligée de la défendre et de risquer sa vie ainsi ...

A présent elle serait plus prudente, ce monde était bien plus dangereux qu'il y paraissait du premier coup d'oeil. Il restait heureusement des gens bien, pensa t-elle cependant en regardant le jeune homme qui avançait d'un pas déterminé devant elle.
   



   

   

   

   
[/color]
Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: Dragon et druidesse, colère et tristesse   Mar 18 Aoû - 23:44

- Dragon et Druidesse, colère et tristesse -


Le temps était toujours en train de se gâter, les nuages bougeaient et se regroupaient au dessus de leurs têtes, la pluie n'était pas pour tout de suite mais ne saurait tarder. Meliodas n'avait pas eu ce genre de problème à son arrivée, il avait été conduit auprès de l'empereur de Seika et on lui avait donné un peu d'argent pour bien s'installer dans ce monde, en tant qu'élu du royaume son aide était très importante et l'empire le savait. Mais à présent avec les travaux dans la capitale et les récents événements, il était possible que quelques élus n'aient pas reçu l'aide normalement apportée aux nouveaux arrivants. Le jeune blondinet lui avait donc proposé de l'aider à trouver un abri afin qu'elle puisse éviter la colère des dieux et ainsi dormir dans un endroit bien chaud et douillet. Le blondinet lui avait également dit qu'il allait l'aider à trouver un employeur pour qu'elle puisse gagner un peu d'argent et apprendre à se débrouiller seule dans ce nouveau monde.

-C'est très gentil de ta part ... Et excuse moi de t'avoir pris pour un enfant!

La jeune demoiselle se releva avec un sourire aux lèvres, cela fit sourire également Meliodas qui ne la lâchait pas du regard. C'était une très belle fille, il fallait le dire, et le blondinet aimait peloter les jolis corps d'habitude, enfin, ça dépendait des personnes. En tous cas, aujourd'hui il ne ressentait pas l'envie de peloter cette fille, il cherchait juste à lui venir en aide et surtout à aller boire sa bière. Le capitaine des sept péché tourna alors le dos à la jeune élue et entama son chemin en sa compagnie pour rejoindre l'auberge la plus proche, très connue de Meliodas car elle y servait de bonnes boissons.

Les deux jeunes gens continuèrent leur chemin jusqu'à arriver devant l'auberge, là, le jeune homme ouvrit la porte et fit signe à la jeune demoiselle d'entrer afin de le rejoindre. Il se dirigea vers l'accueil et salua l'homme bourru qui se tenait derrière le comptoir. Le jeune épéiste était en train d'expliquer la situation et donna quelques pièces à l'aubergiste en regardant ensuite dans la direction de notre jeune amie perdue. Le patron de l'auberge accepta d'héberger la jeune fille et monta préparer sa chambre, mais avant cela, il servit une bière à Meliodas et la boisson de son choix à son amie. Le blond s'installa à une table et fit signe à la dame de venir s’asseoir et de lui tenir compagnie, ils pourraient ainsi discuter de ce monde et de leur monde d'origine afin de mieux se connaître et également pour que Meliodas puisse bien présenter la situation à cette nouvelle élue de Seika.

-Alors, que peux tu me dire sur toi !? Une si jolie fille seule dans une ruelle, tu dois savoir te défendre, non ?

Les deux inconnus allaient maintenant faire plus ample connaissance, peut-être allait-il passer d'inconnus à connaissances et ensuite qui sait. Meliodas ne connaissait pas grand monde parmi les élus de ce monde, mais il en connaissait quand même certains et des puissants, il pensait notamment à Broly. Il pouvait confirmer la force de Broly car il avait fait un entraînement avec lui, cet homme était un monstre, tout comme lui.

Meliodas revint à la réalité et fixa la demoiselle, sa chope à la main, avec un air interrogateur en attendant la réponse de sa partenaire de beuverie.
Meliodas

©MangaMultiverse
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 2351
Yens : 1098
Date d'inscription : 07/08/2015

Progression
Niveau: 213
Nombre de topic terminé: 102
Exp:
15/24  (15/24)
avatar
Aki Nishiie ¦ Justicière ¦

-



MessageSujet: Re: Dragon et druidesse, colère et tristesse   Mer 19 Aoû - 11:21


   
Dragon et druidesse, colère et tristesse

   
AVEC — Meliodas et Aki


   


Lorsqu'ils arrivèrent à l'auberge, Aki accueillis avec reconnaissance la bouffée de chaleur qu'elle ressentait. Toutes ces nuits dans le froid lui avait fait oublier la notion de confort. Et pour l'instant, elle n'avait aucune raison de se méfier. L'auberge était bondée, de plus contrairement à tout ce qui lui était déjà arrivés de mal, cette fois c'était elle qui était dans le dos de l'inconnu, et pas l'inverse. Le temps qu'il se retourne, elle aurait déjà fuis si elle sentait la moindre attitude menaçante.

Cependant, lorsqu'il paya l'aubergiste pour qu'elle ait une chambre, elle se sentit tellement reconnaissante envers lui qu'elle en oublia un instant de rester sur ses gardes. Une fraction de secondes seulement puis elle retrouva sa réserve. Ne pas se laisser avoir, surtout ne pas se laisser avoir marmonnait-elle. Elle commanda également une bière et rejoins le jeune homme blond à la table. Tout en s'asseyant, elle vérifiait toutes les sorties, elle vérifiait sa force, sa capacité à fuir.

Fuir ... Cette attitude lui faisait un peu honte mais elle avait finis par comprendre qu'en fuyant, elle n'avait pas fait preuve de faiblesse, mais d'intelligence. Était-ce faiblesse que d'être consciente que si elle ne fuyait pas, elle n'aurait jamais l'occasion de devenir plus forte? Aki savait que non, elle savait que dès qu'elle se sentirait en danger de mort, incapable de se défendre, elle fuirait. Elle fuirait jusqu'à devenir plus puissante, elle fuirait tant qu'elle n'aurait rien d'autre à défendre que sa dignité. L'on peut être courageux sans être téméraire. Quand il n'y aurait plus d'autre solution, ce serait son seul échappatoire. Et dans quelques années, elle retrouverait cet homme aux cheveux blancs, et elle mettrait fin à ses jours, c'était décidé.

Elle détailla alors plus encore le petit blond qui lui faisait face, mais cette fois non plus pour déterminer si il représentait un danger potentiel, mais comme une femme qui détaillerait un homme lui faisant face. Il était très charmant, un visage d'ange, c'était certain, et Aki ne put s'empêcher de sourire à nouveau.

-Alors, que peux tu me dire sur toi !? Une si jolie fille seule dans une ruelle, tu dois savoir te défendre, non ?

Aki eut un petit rire. Jolie? Peut être un peu mais pas tant que ça, se disait elle. Mais cela ne l'empêcha pas de répondre à la question avec un grand sourire. Elle ne devait pas montrer sa faiblesse à l'homme, si il avait de mauvaises intention lui dire qu'elle était faible ne ferait sans doute que renforcer sa détermination.

-Me défendre? Oui, je suis capable de me défendre. J'ai mon arc, elle pointa du doigt la structure en bois qu'elle avait posé à coté de la table, mon bâton et mes poignards, si un bandit m'attaque, il ne fera pas long feu.

Elle disait cela en souriant, mais c'était aussi adressé quelque peu à l'homme, c'était un message subliminal. "Attaque moi et tu en paieras les conséquences." Ce qu'elle ne dit pas bien évidement, mais qu'elle laissait sous entendre.

Elle porta la chope qu'on lui avait apporté à ses lèvres. Elle ne buvait que très rarement de l'alcool, mais elle était résolue en ce soir à profiter du confort qui lui était offert.

-Merci pour la bière, au fait! Elle est étrangement bonne par rapport à celle que j'ai pus boire en Kosaten jusqu'ici !

Elle eut un rire et ferma les yeux en s'appuyant contre le dossier de sa chaise. Sa sensibilité à l'alcool était toujours la même, affreusement forte, et un léger mal de tête la saisissait déjà. Peut être était ce imprudent de sa part de boire en compagnie d'un étranger dans ces conditions, mais elle comptait sur le monde présent pour le dissuader de porter atteinte à ses jours. Elle se sentait bien. Trop bien. Elle rouvrit les yeux et regarda le jeune homme blond dans les yeux avec un sourire qui se voulait naturel mais quelque peu rendus trouble par l'alcool.

-D'ailleurs! Moi c'est Aki. Je te dois bien mon nom avec ce que tu viens de faire pour moi!

Avoir son nom lui ferait plaisir mais elle avait l'impression que dans ce monde, les noms étaient souvent retenus par les personnes. Aki n'avait jamais hésité à dire le sien, elle avait du mal à communiquer sans savoir le nom de la personne en face, il était donc évident pour elle de dire le sien.
   



   

   

   

   
Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: Dragon et druidesse, colère et tristesse   Dim 23 Aoû - 1:17

- Dragon et Druidesse, colère et tristesse -


Meliodas venait de s'installer dans l'auberge en compagnie de la jeune femme, l'aubergiste était monté à l'étage afin de préparer la chambre de la nouvelle arrivante et n'allait sans doute pas tarder à redescendre pour donner les clés à la demoiselle et retourner ensuite derrière son comptoir. Les deux élus étaient attablés l'un en face de l'autre et buvait leur bière peu à peu, Meliodas était habitué à l'alcool mais il ne savait pas si la jeune femme l'était. De toute façon, son but n'était pas de la saouler pour pouvoir s'amuser, Meliodas n'était nullement comme cela et combattait plutôt ce genre de manières. L'auberge était assez bondée et les clients discutaient entre eux, certains buvaient un simple verre comme nos deux amis en ce moment, d'autres jouaient aux cartes, d'autres encore étaient sur le départ.

Le jeune homme remarqua que son interlocutrice n'était pas tout à fait rassurée, elle se sentait peut-être en danger en sa compagnie dans cette auberge occupée par une majorité d'hommes, ce serait donc à lui de la mettre à l'aise afin qu'ils puissent discuter calmement et efficacement pour que le blondinet puisse lui expliquer tout ce qu'elle souhaitait savoir sur ce nouveau monde. En parlant de nouveau monde et d'informations, elle venait tout juste d'arriver et d'après son comportement dans la ruelle elle avait l'air de savoir se défendre, sinon elle aurait été bien inconsciente d'agir comme elle l'avait fait et si elle était tombé sur quelqu'un d'autre que Meliodas, cela aurait pu se passer autrement. Donc, d'après ce que la jeune élue disait, elle savait se défendre.

-Me défendre? Oui, je suis capable de me défendre. J'ai mon arc, si un bandit m'attaque, il ne fera pas long feu.

Lorsqu'elle parla elle pointa son doigt vers l'arc qui se trouvait non loin, mais elle ne possédait pas que ça, elle avait également des poignards ainsi qu'un bâton, elle avait donc l'air d'être bien équipée. Mais, savait-elle réellement s'en servir ? Parfois quelques voyageurs se baladaient avec tout un attirail digne des plus grands combattants mais ne savait pas l'utiliser, il servait surtout à dissuader les quelques bandits influençables. Cette jeune femme en revanche, elle avait l'air de savoir s'en servir, même un minimum. Le jeune blond ne put s'empêcher de sourire en écoutant ce qu'elle lui disait, il avait compris le sous-entendu et souhaitait qu'elle se détende.

-Je te veux vraiment aucun mal, tu peux compter sur moi pour te protéger. Il but une gorgée de sa bière. "Aaaah, ce que ça fait du bien de boire un peu de temps en temps, elle est vraiment bonne en plus."

"De temps en temps", avait-il vraiment osé dire cela ? Lui qui ne pensait qu'à boire d'habitude, il ne manquait décidément pas de culot. Le jeune homme était en train de sourire en se délectant de sa boisson tandis que l'élue continuait la conversation.

-Merci pour la bière, au fait! Elle est étrangement bonne par rapport à celle que j'ai pus boire en Kosaten jusqu'ici !

Meliodas trouvait cette bière très bonne lui aussi, elle avait raison, certaines autres n'étaient pas fameuses comparées à celles de son monde mais celle-ci sortait du lot.

-Pour faire une bonne bière, il suffit d'y mettre du cœur, si le cœur y est elle sera forcément bonne shishishi.

Et dire que ce jeune homme était un chevalier sacré dans son propre monde, on dirait vraiment un gamin qui se comporte comme un adulte en voulant boire une boisson alcoolisé comme les grands. Et pourtant, les apparences étaient trompeuses dans ce cas-ci. La jeune demoiselle poursuivie la conversation et se présenta enfin à Meliodas.

-D'ailleurs! Moi c'est Aki. Je te dois bien mon nom avec ce que tu viens de faire pour moi!

Le jeune capitaine écouta attentivement le prénom de son interlocutrice et hocha la tête en signe de compréhension, il but ensuite une nouvelle gorgée et décida de se nommer à son tour.

-Moi c'est Meliodas, enchanté. Tu es arrivée quand dans ce monde au fait ?

Le péché de la colère et la dénommée Aki connaissaient à présent leurs noms respectifs, les présentations étaient faite en grande partie, il ne manquait plus que les détails à présent.

-Si tu as des questions n'hésite pas, si je peux te répondre, je le ferais.

Tout en continuant de boire sa bière, il se tint prêt à répondre à sa nouvelle connaissance afin d'éclairer sa lanterne.

Meliodas

©MangaMultiverse
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 2351
Yens : 1098
Date d'inscription : 07/08/2015

Progression
Niveau: 213
Nombre de topic terminé: 102
Exp:
15/24  (15/24)
avatar
Aki Nishiie ¦ Justicière ¦

-



MessageSujet: Re: Dragon et druidesse, colère et tristesse   Dim 23 Aoû - 14:25


   
Dragon et druidesse, colère et tristesse

   
AVEC — Meliodas et Aki


   


L'atmosphère tamisée commençait à endormir doucement Aki, les bruits de conversation en sourdine ne faisait que rajouter à la quiétude du lieu selon elle qui était habituée aux facéties des ivrognes. Le calme de la forêt était en quelque sorte semblable à celui ci. Un bruit constant, comme un bourdonnement, mais qui au final rassemblé tout ensemble donne la mélodie de la vie. Adossée à la chaise, elle observait les gens, réfléchissant et essayant de deviner quelle était leur vie.

Un tel semblait perdus, il mangeait seul mais regardait sans arrêt autour de lui avec attente, sans doute devait il rencontrer quelqu'un ici, mais ce dernier était en retard. Un groupe de jeunes adolescents riaient autour d'une tablée, ce devaient être des natifs de ce monde, insouciants, innocents, heureux et vivants comme on se doit de l'être à cet âge. Toute ces vies rassemblées en un même endroit, le désespoir et la joie se côtoyant, des existence se croisant, se nouant, se libérant. Un ballet vivant et odorant, à l'allure de capharnaüm mais qui aux yeux de la druidesse prenait une grâce sans nul pareille.

Il ne lui voulait aucun mal? La protéger? Aki accueillit avec scepticisme ces paroles, même si quelque part au fond d'elle, sa carapace commençait à fondre, aidée par l'alcool, la chaleur, le visage d'ange et la gentillesse du garçon. Elle lui adressa un sourire retenus. Après tout, pourquoi ne pas lâcher, pourquoi ne pas lâcher prise quelques instants? Il semblait rire, il semblait être insouciant, innocent. Sans doute cela cachait il quelque chose de plus profond mais la druidesse sentait que la gentillesse du jeune homme n'était pas qu'une surface.

Ainsi il s'appelait Meliodas ... Un nom qui lui disait quelque chose, elle avait l'impression de l'avoir déjà entendus quelque part ... Mais impossible de dire où ... Peut être au détour d'une conversation ou en surprenant par hasard des gens en train de parler? En tout cas, la druidesse était incapable de dire où elle avait entendus ce nom ni à quoi il correspondait.

-Quand suis je arrivée ... Elle réfléchis quelques secondes. Cela doit faire à peine plus d'un mois ... Je suis apparue sur une plage ... dans les territoires neutres je crois bien. Et toi alors? Tu viens aussi d'un autre monde?

Elle réfléchis mais ne pensait pas avoir vus de marque sur le corps de son interlocuteur. Mais à bien y penser, la sienne était cachée par sa masse de cheveux bruns-roux et était donc invisible aux yeux de la majorité des gens. Meliodas portait peut être une marque cachée lui aussi. Si c'était le cas, peut être y avait il bien une question qu'elle voudrait lui poser.

-Connais tu la force qui nous amène ici? Pense tu qu'elle pourrait nous ramener dans notre monde?

Ses pensées revinrent vers son monde. Shi ... Le vieux druide lui manquait, et les autres apprentis aussi .... Mais plus que tout, elle gardait précieusement le souvenir de ses parents. Le regard rieur de son père, la douceur de sa mère. Maintenant qu'elle avait retrouvé Mizu, la douleur d'être séparée de ses proches n'était presque pas amenuisée, d'autant plus que la renarde était toujours en danger de mort et que Aki n'avait pas un sous pour payer la guérisseuse qu'elle avait employée. Il fallait qu'elle travaille, et qu'elle gagne de l'argent. Il fallait qu'elle s'entraîne, et qu'elle gagne de la puissance. Et surtout il fallait qu'elle trouve quelqu'un de confiance en ce monde, pour enfin éradiquer cet intense sentiment de solitude qui la pourrissait de l'intérieur.

Elle scruta attentivement les traits de Meliodas. Pourrait il devenir quelqu'un de confiance? Après tout il l'avait aidée, il lui avait offert une bière et une chambre. Mais sans doute n'était ce que par pure pitié. Elle réfléchis encore. La guérisseuse lui avait dit de revenir le lendemain, et avec l'argent. C'était bien trop tôt pour qu'elle ai réunis assez de piécettes. Devraient elle mendier? Perdue dans ses pensées, elle manqua presque de louper la réponse de son interlocuteur.
   



   

   

   

   
Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: Dragon et druidesse, colère et tristesse   Ven 4 Sep - 0:52

- Dragon et druidesse, colère et tristesse -


Le jeune homme était dans son élément ici, en train de boire une bière avec une jolie fille. Mais n'allez pas croire que ce n'était seulement qu'un ivrogne parmi tant d'autres car il avait beaucoup plus d'années d'expériences dans la beuverie que tous les gens présents en ce moment. L'habit ne fait décidément pas le moine, lorsque l'on regarde Meliodas on croit voir un gamin au visage angélique qui sourit presque tout le temps et qui aime faire le pitre, mais ce n'est que la partie émergée de l'iceberg, ce personnage a encore tant à vous faire découvrir. Pour commencer, il est le plus vieux de l'auberge et probablement même de tout l'empire, mais vu qu'il ne connaissait pas tout le monde il ne pouvait pas le savoir. En tous cas, il pensait être bien plus vieux que les personnes présentes ici, dont la jeune demoiselle dénommée Aki. D'ailleurs, celle-ci venait de répondre à sa question au sujet de son arrivée sur Kosaten, le jeune homme l'écouta avec attention entre deux gorgées de sa chope.

-Quand suis je arrivée ... Elle réfléchis quelques secondes. Cela doit faire à peine plus d'un mois ... Je suis apparue sur une plage ... dans les territoires neutres je crois bien. Et toi alors? Tu viens aussi d'un autre monde?

Elle était donc apparue sur une plage qui se situait dans les territoires neutres, elle n'avait donc pas rencontré d'élus de Seika directement, où alors peut-être que certains étaient en déplacement par ici. Lors de son arrivée, Meliodas était apparu dans un petit village de l'Empire de Seika et avait était emmené auprès de l'empereur directement, il avait ensuite rencontré Broly en ressortant du palais. En y repensant il avait eu de la chance de tomber juste à côté de sa nation, il aurait pu s'attirer de gros ennuis si il en avait été autrement, vu son manque de force dans ce monde. Il reprit donc une gorgée de bière et répondit tranquillement à la demoiselle.

-Je suis apparu dans un petit village de Seika et des gardes m'ont emmenés à la capitale, j'ai eu un peu plus de chance que toi. Je viens d'un monde différent tout comme toi, je suis arrivé il y a quelques mois déjà et je me suis habitué à la vie d'ici. En même temps, pas tellement difficile pour un tavernier comme moi nishishi.

Les deux jeunes gens continuèrent de boire et Aki continua la conversation, elle avait encore quelques questions qui lui passaient par la tête et profitait de la présence de Meliodas pour essayer d'obtenir quelques réponses.

-Connais tu la force qui nous amène ici? Pense tu qu'elle pourrait nous ramener dans notre monde?

C'était une excellente question, une que tous les élus devaient se poser en arrivant dans ce monde d'ailleurs. Par contre, personne n'en connaissait la réponse à ce qui semblait, en tous cas le blondinet ne la connaissait pas et les gens à qui il avait posé cette question, non plus. Il devait rentrer chez lui, lui aussi, son monde était en danger et il essayait de trouver un moyen de rentrer en recueillant des informations dans chaque endroit visités. Il ne laissa pas le silence s'installer plus longtemps et répondit à Aki.

-Je ne sais pas du tout, je ne sais même pas si quelqu'un le sait. Tout ce que je sais c'est que nous apparaissons dans ce monde et un sceau est posé sur notre corps pour nous lier à une nation. Il releva sa manche droite et montra le sceau de Seika représentant un phénix rouge. Ce sceau doit être lié aux dieux de ce monde, en tous cas il est bien magique.

Le jeune homme se perdit dans ses pensées et se rappela de l'instant durant lequel il avait entendu une voix lui dire qu'elle augmentait sa puissance afin qu'il protège sa capitale. Cette voix avait quelque chose de céleste, c'était le Dieu phénix qui venait en aide à ses élus. Il revint ensuite à la réalité et plongea de nouveau son regard dans celui d'Aki et lui sourit pour la rassurer après ses explications.


Meliodas

©MangaMultiverse
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 2351
Yens : 1098
Date d'inscription : 07/08/2015

Progression
Niveau: 213
Nombre de topic terminé: 102
Exp:
15/24  (15/24)
avatar
Aki Nishiie ¦ Justicière ¦

-



MessageSujet: Re: Dragon et druidesse, colère et tristesse   Ven 4 Sep - 12:09


   
Dragon et druidesse, colère et tristesse

   
AVEC — Meliodas et Aki


   


Aki écouta les réponse de Meliodas, finalement, il n'en savait pas beaucoup plus qu'elle. Seul une chose la fit tiquer légèrement. Les dieux de ce monde ... En réalité, elle commençait à peine à comprendre le sentiment d'étrangeté et de faiblesse qu'elle ressentait ici. Mais sans doute était ce lié à l'absence des ses dieux en ce monde. Gaea et Li, les autres dieux mineurs qui protégeaient d'ordinaire le monde et les druides, ce n'étaient pas eux qui faisaient la loi ici, et voilà qui n'arrangeait pas du tout Aki, car une grande partie de sa puissance reposait sur eux.

La réflexion qu'elle se fit dût sans doute se lire sur son visage, un voile de noirceur y passant. Il lui faudrait trouver d'autre moyens pour devenir forte, sans passer par les pouvoirs des dieux. Elle pensa à Shi. Il avait déjà utilisé la puissance de Gaea une fois, mais il l'avait si peu exploitée. Sans doute que ce pouvoir pouvait permettre de détruire le monde entier. Elle ne voyait pas en quelle circonstance ce serait nécessaire.

Elle se rendit compte que même perdue dans ses pensées, elle était en train de dévisager Meliodas. En même temps, ce garçon dans ses souvenir lui ressemblait tellement. n'était elle pas en train de reporter l'affection qu'elle avait alors pour lui sur ce jeune homme qui lui était pourtant presque inconnu? Elle se rendit compte que sa choppe était vide et en fut plus affligée qu'elle ne l'aurait dû. L'atmosphère détendue que l'alcool aidait à créer lui donnait envie de plus, plus encore. Elle sentait sa vigilance fondre et étrangement, elle se sentait mieux. Après tout, elle venait de voir le signe de Meliodas, c'était bien un élu de Seika, personne de dangereux sans doute. Aki restait convaincue en son fort intérieur que seul les élus de Minshu étaient mauvais, mais elle savait également qu'elle ne devait pas en parler ici puisque Chikai était la capitale, après tout Seika avait une alliance avec Minshu.

Son esprit manichéen avait tendance à tout trop voir en noir et blanc, et dans l'esprit simple de la druidesse, Minshu étaient les méchants. La jeunesse sans doute. Mais elle ne tarderait pas à comprendre que le monde était bien plus complexe que cela. La partie agressive et violente de Aki s'était légèrement rendormie, même si elle était bien plus éveillée qu'avant sa rencontre aux rocheuses, elle pouvait donc toujours donner l'impression de n'être qu'une jeune fille perdue, ce qu'elle était toujours en partie.

-Comment peux tu t'être habitué à ce monde? Il est malsain. Tu es quelqu'un de bien, toi, mais tu es la première personne à m'avoir aidé ici. Dans ce monde on laisse les gens crever dans les rues.

Elle avait presque craché cette dernière phrase, la rancoeur qu'elle ressentait à l'égard de Kosaten était violente. Cela faisait des mois qu'elle vivait dehors et que les gens ne lui avaient pas accordés la moindre aide. Chez elle cela ne se serait pas passé comme ça. Forte de cette conviction elle en avait oublié les troubles qui affectaient ce monde et que la majorité des élus qu'elle avait croisés étaient au moins aussi perdus qu'elle.

Elle parvint tout de même à sourire. Petit à petit son esprit simple grandirait, petit à petit elle comprendrait la complexité du monde et de la vie, elle cesserait de porter des jugements si hâtifs, ce n'était pas pour tout de suite cependant. Mais elle sentit que son agressivité risquait d'instiller un malaise alors elle poursuivit dans une tout autre direction.

-Alors comme ça, tu possède une taverne? J'aurais dû m'en douter avec la descente que tu as!

Elle rigola doucement, même si le coeur n'y était pas vraiment. Elle appréciait la compagnie du jeune homme, sa gentillesse et la franchise qu'il y avait dans sa façon d'être, elle souhaitait ardemment qu'il ne la voit pas comme une fille se contentant de se plaindre à tout bout de champ. Elle se sentait humiliée d'avoir ainsi eu besoin de la pitié de cet homme et voulait sans doute paraître plus forte que ce qu'elle n'était réellement.

Mais à force de tout calculer, elle en oubliait souvent à quel point sa franchise et son honnêteté lui avaient plus souvent fait d'amis que ses plans idiots. Heureusement, l'alcool aidant, elle ne réfléchissait plus trop à ce qu'elle disait.

-Et elle est où ta taverne? C'est dans ton monde? Comment est - il d'ailleurs, ton monde?

Cette dernière question l’intéressait franchement. Elle voulait savoir si il existait des mondes très différent du sien, qui n'était en définitive pas trop différent de Kosaten, c'est une question qu'elle regrettait d'ailleurs de ne pas avoir posée à Chine et à Russie, car leur nom lui faisait deviner qu'ils venaient d'un monde étrange totalement inconnus pour elle et n'ayant que très peu de points communs avec les autres. Peut être le monde de Meliodas était il exceptionnel lui aussi? Elle lui adressa un autre sourire, beaucoup plus sincère cette fois ci. Dans son esprit brumeux elle commençait réellement à le trouver séduisant. Et décidément elle était beaucoup trop sensible à l'alcool.
   



   

   

   

   
Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: Dragon et druidesse, colère et tristesse   Dim 6 Sep - 21:37

- Dragon et druidesse, colère et tristesse -


-Comment peux tu t'être habitué à ce monde? Il est malsain. Tu es quelqu'un de bien, toi, mais tu es la première personne à m'avoir aidé ici. Dans ce monde on laisse les gens crever dans les rues.

Même entre deux gorgées il ne lâchait pas Aki des yeux, elle avait quelque chose de spécial cette fille et ses yeux reflétaient sa bravoure. Elle n'était pas du genre à se laisser faire, elle l'avait déjà sous-entendu durant leur échange mais le blondinet s'en rendait compte par lui même, petit à petit. La jeune femme lui demanda donc comment il avait fait pour s'habituer dans ce monde en étant quelqu'un d'aussi gentil. Le péché de la colère lui sourit une nouvelle fois et ne la fit pas attendre plus que nécessaire avant de lui répondre.

-Ce monde n'est pas si différent des autres je pense, et les personnes qui y vivent non plus. Il y a toujours des gens qui se pensent au dessus des lois et qui abusent de leur force pour asseoir leur surpuissance. J'ai rencontré des gens biens ici comme j'en ai vu des moins.

Il savait parler sérieusement lorsqu'il le fallait, après tout, il vivait depuis plus de trois mille ans et avait acquis une certaine expérience et souffrance au fil des ans. Il ne fallait pas le voir tout le temps comme un gamin toujours partant pour faire le pitre, il était tout de même capable de dire des choses censées et justes. Il était également habitué à pire que ce qu'il avait déjà vécu sur Kosaten, dans son monde il avait pris part à la grande guerre qui opposait les démons et les autres clans. Meliodas avait trahi son propre clan pour se ranger du côté des humains, des déesses, des druides et autre afin de sceller le clan des démons. Il avait donc connu bien plus terrible qu'ici pour le moment et ne pensait pas trouver pire. Juste après sa réponse, la jeune fille continua la conversation et ses questions, mais cette fois-ci sur lui.

-Alors comme ça, tu possède une taverne? J'aurais dû m'en douter avec la descente que tu as!

Le jeune homme rigola et poussa un peu sa choppe vide, il n'avait pas pour habitude de dire qu'il était un chevalier sacré et un sacré combattant, il préférait dire qu'il était un simple tavernier pour ne pas trop attirer l'attention sur lui. Mais c'était surtout pour son monde cela, il était un criminel recherché et considéré comme le plus fort des sept péchés capitaux, un ordre de chevalier de son royaume. Il devait donc cacher son identité afin de ne pas se faire repérer et s'attirer des ennuis.

-Je tiens une taverne dans mon monde, le Boar Hat ! Elle est sur un cochon géant, très pratique pour se déplacer de ville en ville. Et toi, que faisais tu dans ton monde ?

La mère de Hawk le cochon, voilà la personne qui portait la taverne du jeune Melio sur son dos. Elle les avait sorti de bien des situations d'ailleurs à lui et ses compagnons.

-Et elle est où ta taverne? C'est dans ton monde? Comment est - il d'ailleurs, ton monde?

La jeune fille lui demanda donc comment était son monde, le jeune homme mit sa main sur son menton et commença à réfléchir afin de lui expliquer au mieux.

-Mon monde est assez similaire à celui-ci au niveau des habitations et des technologies, par contre il y a beaucoup de magie et de créatures magiques. Il y a différents clans et différents royaumes qui vivent sans vraiment trop de problèmes depuis quelques années. Et toi, ton monde ?

Le jeune homme sourit de nouveau à Aki et plongea ses yeux vert dans les siens afin de ne pas louper une miette de ce qu'elle allait dire.



Meliodas

©MangaMultiverse
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 2351
Yens : 1098
Date d'inscription : 07/08/2015

Progression
Niveau: 213
Nombre de topic terminé: 102
Exp:
15/24  (15/24)
avatar
Aki Nishiie ¦ Justicière ¦

-



MessageSujet: Re: Dragon et druidesse, colère et tristesse   Lun 7 Sep - 12:35


   
Dragon et druidesse, colère et tristesse

   
AVEC — Meliodas et Aki


   


Le regard perçant de Meliodas fixait les yeux noisette de la druidesse. Elle se mordait nerveusement les lèvres, sentant pour la première fois en son arrivée à Kosaten un sentiment indéfinissable. Elle n'osait pas détourner les yeux de ceux de son interlocuteur, quelque chose l'en empêchait. Lorsqu'il sourit et lui répondit, elle sortis enfin de cette état d'hébétude momentané. Elle hocha la tête à sa réponse. Décidément, ce garçon réservait bien des surprises. Il parvenait à avoir une réflexion qu'elle n'avait jamais réellement envisagée. Au lieu de s'apitoyer sur ce monde, pourquoi n'avait elle pas tout simplement réfléchis une seconde. Peut être considérait elle ce monde si mal uniquement parce que ce n'était pas le sien et que la bienveillance de Gaea n'y régnait pas en maître.

Cependant, quand il parla de sa taverne, ce genre de considération lui échappa totalement. Un cochon géant se déplaçant de ville en ville, voilà quelque chose d'original dont Aki n'avait jamais entendus parler. Elle ne put s'empêcher de laisser échapper un petit rire. Décidément, elle avait bien fait de poser la question concernant son monde puisqu'il abritait des créatures aussi étranges ! Cependant la description qu'il en fit fut très sommaire et Aki resta sur sa soif de détail. Elle résista à l'envie de l'assaillir d'autres questions, comprenant que c'était à son tour de répondre à présent. Il était vrai que le charmant jeune homme ne lui avait pas beaucoup posé de question, et Aki n'était de toute façon pas du tout réticente à parler de son monde. Elle scruta les yeux verts de son interlocuteur, tentant d'y déceler quelques malices, mais il semblait franchement intéressé par la question. Elle lui adressa un clin d'oeil.

-C'est un sujet sur lequel il vaut mieux ne pas me lancer, je risque d'en parler pendant des heures ! Je vais essayer d'être concise. Mon monde ressemble à Kosaten en bien des points, mais il est gouverné par la déesse Gaea, Mère de toutes choses. Derrière sont ses enfants, les déesses et dieux mineurs. Nous sommes également organisés en clans, chacun est gouverné par une famille. Je fais partie du clan Nishiie et je suis l'héritière de sa famille dominante. Auparavant nous avions eu la paix mais il y a une quinzaine d'année les clans ont recommencé à se battre pour la domination de notre royaume, c'est pour cela que je dois rentrer chez moi au plus vite. Sauver ma famille et mon clan. Mais ce n'est pas la seule raison … Chez nous, ce sont les Druides qui veillent sur la pérennité de l'alliance entre les Hommes et Gaea, je suis également une Druidesse, et je ne peux accomplir mon devoir ici …

Aki se rendit compte qu'elle avait beaucoup parlé et elle se tut brusquement. Peut être que l'homme avait été réellement intéressé par la nature de son monde, mais qu'en avait il à faire d'elle ? Après tout il l'avait seulement prise en pitié, jeune idiote perdue dans les ruelles de Chikai. Elle avait fait l'aumône et il lui avait gracieusement accordé son aide. Ce n'était pas à lui de servir d'épaule pour épancher ses problèmes.

-Désolé, je parle trop! En même temps, je t'avais prévenus !

Elle réfléchis quelques secondes. Son monde lui manquait. Les arbres toujours verts dans la forêt sacré, le saule millénaire sous lequel elle s'entraînait une à deux fois par mois. Le sourire encourageant qu'il lui adressait quand elle combattait. Le doux regard de l'apprenti sur son dos. Ce garçon … Elle n'avait que de fugaces souvenirs de lui, et ce qui l'attristait le plus, c'est qu'elle était incapable de se remémorer son nom. Il avait une candeur et une innocence tout à fait charmante, et au contraire des autres avait aussitôt adopté Aki. Il avait compris que désormais, il y aurait de nouveau des femmes parmi les Druides, et cela ne l'avait pas choqué outre mesure. Les deux jeune gens avaient cultivé une relation toujours très ambiguë, s'attirant de gentilles taquineries qu'ils acceptaient avec un sourire de connivence. Non, Aki n'avait jamais connus l'amour. Elle n'avait jamais sentis son cœur battre trop fort dans sa poitrine, au point de s’inquiéter que les autres l'entendent. Elle n'avait jamais rougis à la vue d'une personne, et jamais elle n'avait connus l'envie d'aller plus loin. Mais elle avait connus la tendresse d'une relation basée sur la confiance, elle avait connus les sourires en coin et le sentiment profond d'être en compagnie de la bonne personne.

Et à présent, voilà qu'elle rencontrait dans ce monde quelqu'un qui lui ressemblait comme deux gouttes d'eau, de l'apparente frivolité à la sagesse sous-jacente, des cheveux blonds et légèrement désordonnés aux yeux verts envoûtants. N'était ce que cela qui l'attirait instinctivement vers cet homme et la poussait à s'ouvrir ainsi ? Elle sentait aussi qu'elle avait grandis et que quelque chose d'autre existait désormais en elle. Quelque chose qui conservait cependant l'arrière goût de dégoût et de répulsion que lui avait inspiré l'homme aux cheveux blancs qu'elle avait rencontré aux rocheuses. En tout cas, cette ressemblance était sans doute la raison qui avait poussé Aki à lui faire confiance aussi rapidement.

Elle continuait à scruter les yeux de Meliodas, la main droite négligemment posée sur la table tandis que sa main gauche soutenait son menton. Une question lui vint qu'elle ne tarda pas à poser.

-Mais toi, où dors tu ? Tu as une maison ici ?

Elle lui souris chaleureusement. Les effets de l'alcool avait commencé à disparaître mais ils avaient laissé un sentiment de bien-être doux dans lequel Aki baignait.
   



   

   

   

   
Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: Dragon et druidesse, colère et tristesse   Dim 13 Sep - 1:27

- Dragon et druidesse, colère et tristesse -


Cette jeune élue avait l'air d'être captivée par ce que venait de dire jeune blond, il venait de lui raconter la vie qu'il menait dans son monde ou plutôt, une partie de sa vie. La totalité de sa vie, personne ne la connaissait à part lui, il n'était pas du genre à se confier ou à montrer sa vraie nature aux gens, il préférait passer inaperçu et aider les gens qui en avaient besoin plutôt que de rechercher la gloire et la reconnaissance. Il lui avait donc annoncé qu'il était un tavernier et qu'il parcourait son monde sur le dos d'un cochon géant à la recherche de clients, il y avait du vrai bien entendu, mais cela était une couverture. En plus d'être un criminel recherché dans tout le royaume de Lyoness, Meliodas est également un membre du clan des démons, un clan ancestral qui voulu éradiquer les autres afin d’asseoir leur domination donc pour se faire accepter par des humains, donner ce genre de détails n'était pas une très bonne idée. Il allait donc continuer à s'en tenir au rôle de tavernier, voire celui de chevalier, mais pas plus car sinon la demoiselle n'allait plus avoir confiance en lui.

-C'est un sujet sur lequel il vaut mieux ne pas me lancer, je risque d'en parler pendant des heures ! Je vais essayer d'être concise. Mon monde ressemble à Kosaten en bien des points, mais il est gouverné par la déesse Gaea, Mère de toutes choses. Derrière sont ses enfants, les déesses et dieux mineurs. Nous sommes également organisés en clans, chacun est gouverné par une famille. Je fais partie du clan Nishiie et je suis l'héritière de sa famille dominante. Auparavant nous avions eu la paix mais il y a une quinzaine d'année les clans ont recommencé à se battre pour la domination de notre royaume, c'est pour cela que je dois rentrer chez moi au plus vite. Sauver ma famille et mon clan. Mais ce n'est pas la seule raison … Chez nous, ce sont les Druides qui veillent sur la pérennité de l'alliance entre les Hommes et Gaea, je suis également une Druidesse, et je ne peux accomplir mon devoir ici …

En effet la jeune femme n'avait pas menti, il ne fallait pas la lancer sur ce sujet car elle n'arrivait pas à s'arrêter. Même si ses explications durèrent un petit moment, le péché de la colère n'était pas ennuyé et continuait de l'écouter avec attention. Il appris qu'elle venait d'un monde où les esprits de la nature protégeaient les terres, ce n'était pas si différent du sien après tout, il y avait la forêt des fées chez lui gouverné par le roi des fées. Les druides aussi il connaissait, il avait déjà eu à faire avec eux lorsqu'il s'était retourné contre son clan. Si cette jeune femme était une druidesse elle pourrait normalement ressentir son énergie démoniaque émaner de lui mais depuis son arrivée ici, cette énergie était endormie. Ce n'était pas non plus une mauvaise chose, la dernière fois qu'il avait utilisé toute son énergie il avait détruit un royaume entier en laissant sa colère tout détruire sur son passage. Il avait beau être souriant et gentil, il n'en restait pas moins le Dragon, péché de la colère des sept péchés capitaux.

-Eh bien, Eh bien, Eh bien. Tu es une druidesse ? Je sais exactement ce que vous faites, mais je n'en ai pas rencontré beaucoup, ni d'aussi mignonne que toi d'ailleurs nishishi.Ton pouvoir devrait fonctionner dans ce monde normalement, il faut juste que tu regagnes ta puissance petit à petit.

Il venait d'apprendre pas mal de choses sur Aki, elle était druidesse et venait d'un autre monde, un monde protégé par les esprits de la nature tout comme le royaume de King, son compagnon. Même si leurs dieux n'étaient pas les mêmes, leurs pouvoirs étaient tout de même similaires et c'est ça qui était intéressant à savoir. Cela montrait que chaque monde avait ses dieux et déesses, ils pouvaient avoir des pouvoirs totalement similaires comme complètement différents. Après avoir fini ses explications, la jeune femme demanda à Meliodas où il comptait dormir lui.

-Mais toi, où dors tu ? Tu as une maison ici ?

Le jeune homme lui répondit sans attendre, en lui adressant un joli sourire.

-Je n'ai pas encore de maison, je me contente de certaines auberges. J'ai également une chambre ici pour cette nuit, c'est pour ça que je t'ai amené ici. D'ailleurs, tu veux que je te laisse t'installer tranquillement ? Ou alors je pourrais te faire visiter un peu la ville si le temps le permet, qu'en dis tu ?

Meliodas

©MangaMultiverse
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 2351
Yens : 1098
Date d'inscription : 07/08/2015

Progression
Niveau: 213
Nombre de topic terminé: 102
Exp:
15/24  (15/24)
avatar
Aki Nishiie ¦ Justicière ¦

-



MessageSujet: Re: Dragon et druidesse, colère et tristesse   Dim 13 Sep - 13:45


   
Dragon et druidesse, colère et tristesse

   
AVEC — Meliodas et Aki


   


Aki ne pouvait s'empêcher de se plonger dans les yeux de Meliodas alors qu'elle parlait et décrivait son monde. Il avait des yeux verts vraiment très charmant, et d'une limpidité sans pareille, des yeux qu'on aimerait rester à regarder pendant des heures, ce que malheureusement la jeune druidesse ne pouvait pas se permettre. Enfin son monologue s'acheva, elle eut quelques secondes pour reprendre son souffle.

Assez de temps aussi pour que Meliodas renchérisse d'une remarque qui eut le don de faire rougir Aki jusqu'aux oreilles. Elle, mignonne? Peut être .. Elle n''avait jamais eu l'occasion de le savoir, et comme beaucoup de gens, elle savait que se regarder dans le miroir n'était jamais objectif, alors un tel compliment lui ferait toujours plaisir, même si il avait été certainement dit en l'air. Malgré ses traits de jeune enfants, Meliodas avait beaucoup de sagesse dans ses yeux, ce qui créait un contraste étonnant et mystérieux.

Quant à ses pouvoirs, elle ne doutait pas qu'en effet ils reviendraient avec le temps et le travail, elle avait déjà constatée de très légers changements, mais se le faire confirmer par quelqu'un qui avait connus la même expérience la rassurait un peu. Elle pensa avec une légère tristesse qu'elle devrait tout recommencer depuis le début, mais cette fois elle n'aurait pas Shi pour tout lui réexpliquer, ni les apprentis pour lui donner une raison de se battre. Quoique ... Une raison de se battre. Elle pensait à l'homme qu'elle avait rencontré. Ce n'était sans doute pas la seule immonde personne à vouloir abuser de la faiblesse des autres. Pourquoi ne pas se battre contre eux, pourquoi ne pas se fixer comme objectif l'éradication de cette espèce de malades abjects?

Lorsqu'elle posa sa question, il lui répondit par la négative. Aucune maison ici, il allait d'auberge en auberge, et ce soir il dormirait dans celle où ils étaient tout deux. Il lui proposa ensuite de lui faire faire un tour en ville. La proposition enchanta immédiatement la jeune brune.

Elle jeta un rapide coup d'oeil autour d'elle. Il n'était pas encore très tard, la lueur du jour filtrait encore à travers les fenêtres et les clients de l'auberge n'était pas encore les gros buveurs, assoiffés et agressifs qui accompagnent d'ordinaire la tombée de la nuit. Et puis mine de rien, ses pérégrinations dans la capitale avait été sans but, elle avait sans doute manqué nombre de choses magnifiques ou intéressantes, tandis que le jeune blond qui était là depuis beaucoup plus longtemps qu'elle connaissait sans doutes ces rues presque par coeur.

Elle n'était pas non plus prête à refuser la compagnie du jeune homme qui avait réussis à gagner sa confiance (une confiance toute relative certes) en si peu de temps. Elle espérait que durant cette escapade, elle réussirait à mieux comprendre et connaître Meliodas. Elle aimait connaître les gens qu'elle rencontrait, et, étonnamment, cette envie était d'autant plus forte avec lui. Pas question d'aller s'installer maintenant, puisque telle occasion se présentait. Elle lui rendit son sourire.

-Pourquoi ne pas aller voir la ville, en effet! Cela me ferait vraiment plaisir.

Elle savait que Meliodas ne lui avait pas tout dit, elle avait toujours sentis ce genre de chose, les cachotteries et les mensonges. C'était la seule réserve qu'elle conservait face à lui, mais elle comprenait qu'on ne pouvait tout dire à une personne qu'on venait juste de rencontrer. La majorité des élus avait des souffrances cachées, des choses aussi parfois dont ils n'étaient pas très fiers, des peurs sombres, des rages froides ... Personne ne révélait tout de lui même aussi facilement, et c'était tout à fait compréhensible, la jeune druidesse ne s'en formalisait pas, même si elle aurait aimé tout savoir, peut être valait il même mieux qu'elle ne le sache que plus tard. Elle repensa à Mizu, la guérisseuse en aurait peut être déjà finis à l'heure qu'il était ... Si elle réussissait à convaincre Mleiodas, il ferait peut être un détour par là bas dans la soirée. Mais pas tout de suite, elle ne voulait pas encore se mesurer à la réalité. Et si Mizu était morte? Et si elle était handicapée à jamais? La jeune druidesse ne s'en pardonnerait jamais ...
   



   

   

   

   
Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: Dragon et druidesse, colère et tristesse   Lun 21 Sep - 2:01

- Dragon et druidesse, colère et tristesse -


L'auberge était encore bondée à cette heure-ci et les clients continuaient de parler tranquillement, de boire et certains étaient même en train de manger. Meliodas avait fini sa chope de bière et avait continué à parler avec Aki pendant un petit moment encore avant de lui proposer d'aller faire un tour en ville. Il se leva donc, laissa de l'argent sur la table et alla voir l'aubergiste en le prévenant qu'il allait sortir un peu en compagnie de la jeune demoiselle et qu'il reviendrait plus tard. Il récupéra sa clé ainsi que la clé de son amie puis remercia l'homme et tourna les talons pour revenir auprès de Aki. Il lui tendit sa clé en lui souriant.

-Tiens, comme ça tu pourras retourner te reposer et te coucher quand tu reviendras. Allons donc faire un tour.

Le péché de la colère rangea sa clé dans une de ses poches et garda ses mains cachées à l'intérieur, il avança lentement vers la porte de l'auberge et l'ouvrit doucement en laissant passer la jeune femme en première. Il referma ensuite la porte et remit sa main dans la poche pour ensuite entamer sa marche à l'extérieur, le temps était un peu meilleur et la pluie ne devait pas tomber pour le moment. Le blondinet conduit donc Aki à travers les multiples ruelles de la capitale de l'empire du feu et ils rejoignirent bientôt le centre-ville. Il était bondé et les gens circulaient pour faire vivre les rues et les commerces, la ville s'était assez bien reconstruite depuis la dernière fois et cela faisait plaisir à Meliodas.

Les habitants de Chikai étaient résistants et courageux, ils avaient affronter la secte Aternam il y a maintenant quelques temps et ils avaient retrouvés leur force, ou alors elle ne les avait jamais vraiment quitté. Le péché de la colère avait été surpris de voir des habitants si soudés et prêt à mourir pour leur nation, Karui était un très bon dirigeant et tout le monde était prêt à le protéger lui et le pays.

Meliodas continuait de marcher en compagnie de Aki et il se tournait vers elle de temps en temps, il regardait son joli visage où se dessinait un sourire en voyant que le jeune homme était si gentil avec elle. Elle avait la même expression que tout à l'heure, joyeuse et prenait confiance peu à peu. Le jeune homme lui sourit en retour et lui expliqua que la ville avait connu une attaque il y a quelques temps et que c'était pour cela qu'elle était en reconstruction. Après avoir marché un petit peu, il voulait savoir si elle avait un endroit en particulier qu'elle voudrait voir ou qu'elle aurait entendu.

-Je peux te faire visiter ce que tu veux, si tu as entendu parler d'un endroit que tu aimerais voir, n'hésite pas à me le faire savoir. La ville se reconstruit très bien depuis la dernière attaque, il y a encore tant de choses à voir ici.

Les deux jeunes gens profitaient de ce début de soirée pour se balader ensemble et visiter la ville, faire un petit tour pour se dégourdir les jambes et apprendre à mieux se connaître.

Meliodas

©MangaMultiverse
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 2351
Yens : 1098
Date d'inscription : 07/08/2015

Progression
Niveau: 213
Nombre de topic terminé: 102
Exp:
15/24  (15/24)
avatar
Aki Nishiie ¦ Justicière ¦

-



MessageSujet: Re: Dragon et druidesse, colère et tristesse   Lun 21 Sep - 13:59


   
Dragon et druidesse, colère et tristesse

   
AVEC — Meliodas


   


Il lui tendit une clé qu'elle récupéra en souriant. Il était réellepment gentil, et cela semblait naturel chez lui, quelque chose que Aki avait encore du mal à réaliser. Après tout c'était la première personne de cet acabit qu'elle rencontrait en Kosaten et elle ne pouvait s'empêcher de se demander si cela ne cachait pas quelque chose. Pourtant, à chaque fois qu'elle plongeait son regard dans les yeux de Meliodas, elle n'y voyait que sincérité. Elle regarda pendant quelques secondes la clé argenté qu'elle tenait dans ses mains. Pourquoi se sentait elle tellement mélancolique en cet instant? Les larmes lui vinrent aux yeux mais elle les retins. Elle ne voulait pas le mettre mal à l'aise, alors elle releva la tête et lui adressa un énième sourire éclatant. Il avait cette étonnante capacité à la perturber rien que d'un coup d'oeil innocent et la druidesse se sentait bien, trop bien.

Il commença à partir, les mains dans les poches, lui donnant un air désinvolte assez amusant étant donné de l'âge qu'il semblait avoir. Même si il était plus vieux il paraissait être un pré-adolescent. Aki elle même n'avait pas l'air de l'âge qu'elle avait. Mizu avait bloqué son corps dans le temps, à ses 17 ans, mais la jeune druidesse en s'en était toujours pas rendue compte. Cela ne faisait que 2 ans après tout, et même si elle savait qu'elle avait toujours l'air d'une enfant, elle croyait que c'était tout ce qu'il y avait de plus normal et de naturel. Il lui jeta plusieurs coups d'oeils pendant leur balade, qui eurent chacun l'effet de faire rougir un peu plus la jeune fille.

Quelles étaient les raisons de ces regards? la trouvait il ridicule, était il en train de se moquer d'elle silencieusement? Non, sans doute pas, ce n'était pas son genre, ou en tout cas, si ça l'était, il cachait drôlement bien son jeu. Il se mit à lui parler de la destruction de la ville, puis de sa reconstruction qui avançait. Cela expliquait certains détails que la jeune femme n'avait pas remarqué au premier coup d'oeil. Des bâtiments encore un peu détruits, quelques gravats, mais rien de grave, rien qui puisse signaler un drame à l'ampleur de celui qui avait eu lieu.

Il lui demanda si elle voulait aller quelque part et elle haussa les épaules. Elle ne connaissait rien de la ville et ne se souvenait pas qu'on lui ait parlé d'endroit en particulier qui soit plus intéressant que les autres. Par contre ... ils se rapprochait de la rue où se trouvait la guérisseuse, elle reconnaissait certains bâtiments, elle en était certaine. Et Mizu, Mizu ... Mizu était peut être déjà morte ... Ou déjà guérie! Cette simple idée fit battre le coeur de la jeune fille un peu plus vite. Son envie de savoir ce qu'il en était était beaucoup trop forte. Elle ne voulait pas déranger Meliodas mais lui demanda tout de même avec un osurire d'excuse.

-Excuse moi de te demander ça, mais il me semble que la guérisseuse à qui j'ai confiée ma plus proche amie se trouve dans cette rue. J'aimerais bien passer pour voir comment elle va. Pour le reste je te fais confiance, je ne connais rien à cette ville.

Elle avait la furieuse envie de courir jusqu'au bâtiment qu'elle apercevait maintenant au bout de la rue, gris terne et morne, mais qui tenait tout de même la vie de Mizu entre ses murs.

Mizu Mizu, si je venais à te perdre, que ferais je? Que ferais je si je ne peux plus m'appuyer sur toi, ma meilleure, ma seule amie, que ferais je si je ne peux plus me plonger dans tes yeux intelligents pour retrouver la force que j'ai perdue? Comment ferais je pour retrouver mes pouvoirs puisque tu n'es plus là pour me soutenir? Mizu Mizu Mizu, je t'en supplie, reste en vie.

Dans le bâtiment en pierre grise, une renarde se tortillait dans une petite cage, accablée par la douleur, mais heureuse d'être en vie, oscillant entre un demi sommeil et un éveil plein de souffrance. Et dans son esprit un seul nom qui tournait comme une vieille comptine, apportant espoir et inquiétude à la fois, comportant tout l'amour qu'on peut mettre dans un mot. Aki, Aki, Aki ...
   



   

   

   

   
Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: Dragon et druidesse, colère et tristesse   Jeu 22 Oct - 22:12

- Dragon et druidesse, colère et tristesse -


Les deux jeunes gens se baladaient depuis un petit moment maintenant, les passants leur jetaient un regard de temps en temps, non pas par crainte ou autre mais plutôt par respect ou pour se rassurer. Deux élus se promenaient parmi eux, ils savaient ce qu'ils étaient et ils savaient qu'ils étaient en sécurité. Meliodas tournait son regard de temps en temps vers Aki afin de regarder un petit peu la jeune druidesse et de vérifier si elle se portait bien, elle était un petit peu déprimée lorsqu'il l'avait trouvé dans une ruelle plus tôt dans la journée.

Les deux jeunes élus continuaient leur petite balade et le jeune péché de la colère avait demandé à la jeune femme où elle voulait se rendre en ville, vu qu'elle ne connaissait pas vraiment le coin, elle ne savait pas où aller mais elle demanda à Meliodas si ils pouvaient se rendre là où se trouvait le familier de Aki. Il avait été blessé d'après ce qu'avait compris le jeune homme et l'élue l'avait emmené chez une guérisseuse afin de lui rendre la forme. Ils avaient donc une destination, il valait mieux qu'ils commencent par se rendre chez la guérisseuse avant de visiter la ville, comme ça la druidesse sera moins inquiète pour son amie et elle pourra apprécier la balade.

-Je peux t'y conduire oui, je sais ce que tu ressens. Les amis sont très importants, j'espère que la tienne ira mieux.

Il lui lança un joli sourire et la conduisit jusqu'à la ruelle où se trouvait son amie et la personne qui s'était occupée d'elle, Meliodas s'appuya contre le mur de la maison et fit signe à Aki de rentrer pour voir l'état de sa camarade, il lui sourit une nouvelle fois et resta immobile pour ne pas gêner ces retrouvailles. Le jeune blond ne voulait pas s'immiscer entre les deux personnes pour ne pas les déranger, il se disait que ce serait beaucoup mieux pour les deux. Il resta donc dehors et se mit à repenser à certaines choses. Son arrivée à Kosaten, la menace de son monde d'origine, le temps qu'il avait passé dans son nouveau monde. Tout ceci commençait un peu à l'inquiéter mais il n'y pouvait rien, il n'avait pas trouvé de moyens pour repartir d'où il venait, il était pour le moment condamné à rester ici.

Meliodas

©MangaMultiverse
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 2351
Yens : 1098
Date d'inscription : 07/08/2015

Progression
Niveau: 213
Nombre de topic terminé: 102
Exp:
15/24  (15/24)
avatar
Aki Nishiie ¦ Justicière ¦

-



MessageSujet: Re: Dragon et druidesse, colère et tristesse   Ven 23 Oct - 22:53


   
Dragon et druidesse, colère et tristesse

   
AVEC — Meliodas


   


Ensemble ils marchèrent jusqu'à l'établissement de la guérisseuse, et à chaque fois que le regard de Aki déviait du bout de la rue pour se poser sur Meliodas, son coeur s'emballait légèrement, très légèrement, trop pour qu'elle s'en soucie, pas assez légèrement cependant pour qu'elle l'ignore. Pourquoi? Pourquoi son coeur rataient ils ces battements, quel tour lui jouait il? Qu'avait il de si exceptionnel, ce Méliodas? Sa ressemblance avec cet ancien compagnon ne devait pas être la seule réponse? Si? N'était ce pas tout simplement qu'il était le premier depuis toujours à se montrer gentil et prévenant envers elle? N'était ce pas tout simplement qu'il était le premier depuis toujours avec qui elle se sentait bien et rassurée? N'était ce pas tout simplement parce que parfois l'on ne choisit pas, l'on ne décide pas, et que l'on ne pourra jamais répondre à cette question : Pourquoi? Parce qu'il n'y a pas de réponse. Juste parce qu'on est soi, juste parce qu'il est lui, et que soi et lui, lui et soi, ça ne peut être que ça. Encore faut il que ce genre de sentiment soit réciproque, sinon la douleur viens, la vrai, la terrible, la grande douleur. Celle qui déchire les entrailles, celle qui grignote le coeur et incendie l'être, celle qui provoque le plus grand des tsunamis et le plus terrible des ouragans. La douleur d'aimer.

Mais à quoi pensait elle donc? Elle n'était pas amoureuse voyons ! Pas encore, pas maintenant! Quoiqu'il en soit, la vue du bâtiment grisâtre la ramena à la réalité, et à une réalité douloureuse et terrifiante. Mizu ... Elle se tourna un instant vers Meliodas et, si c'était un homme attentif, qui sait, il pourrait peut être y discerner le trouble de la rouquine, mais avant tout il y verrait un remerciement et de la peur, tellement de peur. Elle s'inclina légèrement devant lui.

-Merci.

Puis se précipita dans le bâtiment où la guérisseuse l'attendait, tendant une main inquisitrice. Aki fit une grimace et y déposa le fond de ses poches, les dernières pièces qui lui restaient, avant d'être autorisée à aller au chevet de son amie. Elle était là. Étendue. Faible. Ensanglantée. Mais elle respirait Grande Mère, elle respirait ! Et sa respiration était régulière, celle toute simple de l'enfant qui dort, celle, attendrissante, de celui qui rêve tout bêtement, sans avoir mal.

La Druidesse posa sa main sur le pelage blanc tâché de rouge. Chuchotant le nom de son amie, comme une caresse, un appel tendre et doux, mais sauvage à la fois, avec en dedans cette rage de n'avoir rien pus faire, d'être resté là, spectatrice de ses douleurs, l'immense poids de la culpabilité en voyant ses poils coagulés par le sang et cette douleur, oh cette terrible douleur de la perdre, d'entendre que là étaient ses dernières expirations. Et maintenant le soulagement, le soulagement immense de la savoir en vie. Et dans son coeur, un seul mot, comme une prière que l'on scande encore et encore à ses dieux pour qu'ils nous entendent.

Mizu Mizu Mizu Mizu Mizu Mizu Mizu ...

Elle attrapa avec délicatesse la boule de poil, sentant avec satisfaction que chacun de ses os avaient été réparés avec soin et se laissa tomber sur le sol, son amie dans les bras. Elle la serra légèrement, doucement, pour ne pas lui faire du mal, glissant avec tendresse ses doigts dans la fourrure tachée.

Mizu Mizu Mizu Mizu Mizu Mizu Mizu ...

Et les larmes qui commençaient doucement à rouler sur ses joues, de soulagement et de peur. Enfin c'était finis. Elle était en vie. Elle était guérie. Sa seule, son unique amie, la seule à l'avoir jamais compris. Et toute cette peur, oh Grande Mère, toute cette peur de l'avoir perdue à tout jamais! Non, la Druidesse ne voulait jamais, jamais revivre ça!

Mizu Mizu Mizu Mizu Mizu Mizu Mizu ...

Et derrière ce nom psalmodié, une réponse, faible mais présente. Deux yeux qui s'ouvrent doucement, bleus comme le ciel, et dans le plus profond de ses yeux, un seul mot.

Aki?
   



   

   

   

   
Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: Dragon et druidesse, colère et tristesse   Lun 16 Nov - 23:55

- Dragon et druidesse, colère et tristesse -


Le jeune homme était adossé à un bâtiment en face de celui où la druidesse était entré, il avait croisé ses bras et attendit sagement, il n'avait rien à faire d'autre après tout. Enfin si, il devait partir à la recherche des sectaires d'Aeternam, mais bon, il ne pouvait pas y aller pour le moment. Il avait rencontré cette jeune fille et lui avait proposé son aide, ce n'était pas pour la laisser tomber maintenant, surtout qu'elle lui était sympathique. Et puis, en tant que chevalier sacré il n'allait pas abandonner une femme comme ça, alors qu'il n'avait pas encore fini de lui prêter assistance et puis après tout, c'était lui qui lui avait ensuite proposé d'aller faire un tour dans la capitale donc c'était de sa faute. Mais il voulait rester un peu plus avec cette jeune femme pour essayer de la connaître, elle était jolie et gentille, elle avait également l'air d'être forte malgré les apparences, il pouvait ressentir ça.

Il se mit à repenser à Liz, son amour perdu. C'était une femme forte elle aussi, chevalier sacré de Danafall comme lui ils se sont ensuite rapprochés tous les deux et ont commencé à se fréquenter. Meliodas l'aimait vraiment, c'était un amour fort et puissant qui lui a été arraché par un de ses ennemis et qui avait ensuite libéré sa terrible colère. Il avait ensuite rencontré Elizabeth, cette femme ressemblait assez à Liz et il en était tombé amoureux, mais en arrivant dans ce monde, il se souvenait toujours d'Elizabeth mais ne ressentait pas la même chose à son égard. Il trouvait Aki très jolie, même si cela ne signifiait peut-être rien mais il savait qu'elle avait quelque chose de spécial et c'est pour cela qu'il restait avec elle pour le moment.

Il était toujours adossé contre ce même bâtiment à attendre que la jeune femme n'arrive, il ne voulait pas rentrer pour ne pas déranger son amie. Tout ce qu'il avait à faire, c'était d'attendre son retour.

Meliodas

©MangaMultiverse
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 2351
Yens : 1098
Date d'inscription : 07/08/2015

Progression
Niveau: 213
Nombre de topic terminé: 102
Exp:
15/24  (15/24)
avatar
Aki Nishiie ¦ Justicière ¦

-



MessageSujet: Re: Dragon et druidesse, colère et tristesse   Jeu 26 Nov - 15:58


   
Dragon et druidesse, colère et tristesse

   
AVEC — Meliodas et Aki


   


Enfin, les yeux de la renarde s'ouvraient. Ses deux yeux bleus. Les plus beaux yeux du monde dans le regard de la druidesse. Elle fourra son visage dans les poils blancs et pleura doucement. En réalité elle pleurait depuis longtemps mais elle ne pouvait se souvenir quand elle avait commencé. Et ce soulagement qui emplissait son cœur, oh c'était si bon qu'elle soit en vie !

Elle se releva doucement, décidée à sortir du bâtiment avec elle dans les bras. Elle ne laissera pas son amie poser une patte à terre avant qu'elle soit complètement guérie. C'était une décision irrévocable, même si la renarde commençait à s'agiter vigoureusement dans ses bras. Elle semblait avoir recouvré sa force très vite, ce qui intriguait la druidesse. Peut être les guérisseurs de Kosaten étaient ils des véritables génies du soin, un peu comme les druides de son monde ?

Mais déjà dans l'esprit de la druidesse une autre idée germait qu'elle ne s'avouerait que des semaines plus tard, une idée effrayante et attrayante à la fois qu'elle se forçait à nier vigoureusement pour ne pas se faire de faux espoirs. Et si … Et si Mizu n'était pas une simple renarde ? Elle avait arrêté un démon loup après tout … Comment aurait elle pus faire cela autrement ? La jeune femme secoua la tête. Ce n'était pas important. Ce qui était important c'est qu'elle était là, vivante, ici et maintenant.

Quand elle sortis du bâtiment grisâtre, Meliodas l'attendait toujours, nonchalamment appuyé contre le mur, visiblement plongé dans ses pensées. Elle s'approcha de lui en souriant, ravalant les larmes qui coulaient encore le long de ses joues et se plaça devant le jeune blond, les yeux brillants.

-Je te présente Mizu, chuchota la jeune femme, comme si elle parlait là d'un bébé endormis.

La renarde cependant était parfaitement réveillé, et après un énorme soubresaut pour se débarrasser de l'étreinte d'Aki réussis à se retourner pour planter ses yeux glacés dans ceux du jeune garçon. Au lieu de n'afficher que haine et mépris comme à son habitude face à des humains, une autre lueur passa entre les fils d'indifférence. De la curiosité. Quelque chose d'anormal en ce garçon. Quelque chose qui semblait dormir mais qui faisait écho à ce qui dormait en Mizu également. Quelque chose de sombre et de terrible, quelque chose de puissant, quelque chose d'inhumain.

Cependant, lorsque cette lueur disparut, Mizu redevint Mizu. Hautaine, elle se détourna et se lova dans les bras d'Aki avec un plaisir non dissimulé. Sa petite taille associé à ce regard de princesse produisit un effet comique sur la druidesse. Elle se mit à rire franchement, évacuant ainsi tout le stress qu'elle avait eu. Elle n'avait pas perdus Mizu, et c'était si beau et si bon, de savoir que la renarde serait toujours à ses cotés !

La rouquine chercha à recroiser les yeux de Meliodas, voulant l'entraîner dans ce court instant de bonheur, même si il n'en saisirait peut être pas le sens. Parfois il y a juste besoin d'un moment où on ne se préoccupe plus de rien et où on choisit d'être heureux, de rire, même si il n'y a rien de vraiment comique, parce qu'on sens que cela fait trop longtemps qu'on ne s'est pas laissé allé à cela. Et c'était pour Aki un de ces moments là, même si lorsqu'elle croisa les yeux pommes son cœur se serra légèrement, comme pour lui dire qu'il n'y avait pas que ça, et que quelque chose dans ce regard lui donnait envie de ne pas le quitter, pas encore, pas maintenant, jamais.

Et encore cette même ressemblance qui la perturbait. Elle avait envie de le serrer dans ses bras comme elle aurait enlacé cet apprentis, de fermer les yeux et de juste écouter sa voix, de lire dans les yeux du blondinet les mêmes émotions qu'elle avait lus dans les yeux de son ami, et d'avoir l'impression que cette relation est si unique, si exceptionnelle … Mais il ne pouvait ressentir les mêmes choses qu'elle. Lui n'avait pas connus de jeune femme lui ressemblant lorsqu'il était jeune, lui n'avait pas ce besoin dévorant de ne pas être seul, d'être avec quelqu'un qui saurait lui sourire juste quand il le fallait et qui ferait battre son cœur juste comme il le fallait.
   



   

   

   

   
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

-



MessageSujet: Re: Dragon et druidesse, colère et tristesse   

Revenir en haut Aller en bas
Dragon et druidesse, colère et tristesse
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Dragon et druidesse, colère et tristesse
» Balrion - Le Dragon de la Colère
» How train your dragon
» La colère.
» La colère d'un père

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Manga Multiverse ::  :: Empire de Seika :: Capitale de Chikai-


Crédits : Design : Phoenix & Pingouin Règlements & Contexte : Phoenix
Forum optimisé pour Google Chrome.