Partagez | .
[Kuesuto] Chapitre 1 : Attaque et rencontres.
Invité Invité

-



MessageSujet: [Kuesuto] Chapitre 1 : Attaque et rencontres.   Mar 11 Aoû - 21:59

La journée ne fait que commencer, le soleil est au bord de son lit, les oiseaux entament tout juste leur chants matinaux. La rosée n'a pas encore séché, l'air n'est pas encore trop chaud. Les fleurs s'épanouissent pour devenir belles. Cela fait quelques jours que je suis entré dans ce monde et je me suis fait à l'ambiance. Même si je n'ai pas de maison propre et que je dors à la belle étoile en dehors de la ville. Je suis déjà en train de voler en direction d'un petit village au bord de l'océan au bord de Kosaten.

La veille, j'ai entendu un vieil homme parler dans un bar. Il parlait d'attaques liée à un groupe de personnes, une sorte de secte. D'après ce qu'il avait entendu, ils étaient à la recherche de jeunes élus. Il ne connait pas les raisons mais ils m'a indiqué qu'ils faisaient des rafles dans les petits villages dans les territoires neutres. Leur prochaine était dans le village où je vais me rendre, Tsuri. Il m'a dit que je devais être prudent avec ces gens et qu'ils agissent plutôt le soir.

Je vais donc aller empêcher cela ! J'ai décidé de me lever de bonne heure ce matin et de partir dans le village dont il m'a parlé.

Je vole depuis quelques heures. En dessous de moi, de nombreuses sortes de paysages défilent tous aussi minuscules les uns que les autres, de mon point de vue. De la faune, de la flore, des roches, des cours d'eau ou des villages ou des villes, tout passe devant mes yeux.

Je finis par arriver au petit village. Celui-ci est très calme et un petit port s'y trouve. Je vais attendre jusqu'au début de la nuit. Je vais m'assoir sur un rocher en dehors de la ville afin d'admirer l'océan... J'irais ensuite faire connaissance avec les villageois.
Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: [Kuesuto] Chapitre 1 : Attaque et rencontres.   Ven 14 Aoû - 2:02

 


« Mademoiselle ? »



« Mademoiselle ! Vous ne devriez pas dormir ici ! »
 
Mes paupières s’ouvrirent  doucement au ciel orangé. A côté de moi était accroupit un pêcheur, l’un des nombreux qui travaillait dans ce petit village au bord de l’océan. J’entendais au loin les mouvements réguliers de l’eau remuant contre le sable, accompagné du chant des mouettes dans les airs.
 
« …Mademoiselle ? »
 
Mes yeux vides se posèrent sur l’homme qui m’avait réveillé. Ho, c’était l’un des membres de l’équipage du Vipère, le navire de pêche dont je devais assurer l’entretien. Ou du moins le nettoyage. C’était l’un des petits travaux que j’effectuais pour payer la chambre et les repas de l’auberge où nous avions élu domicile Akina et moi : « Le poisson souriant ». Un nom bien inadapté à notre humeur générale…
 
« Ou-oui, pardon, je vais finir… » dis-je en me relevant, après avoir ramassé le balais tombé à côté de moi. 
« Ho, ne vous en faîtes pas. La nuit ne va pas tarder à tomber, vous pourrez terminer demain. »
Je protestais : « M-mais, je… » Et il me prit le balais des mains.
« Allez vous reposer je vous dis. Nous ne repartons pas avant plusieurs jours, ça pourra bien attendre demain. »
 
J’acceptais, finalement. Il aurait été inutile d’insister, et puis je n’en avais pas l’énergie.  Après m’être inclinée pour saluer le marin, je quittais le port pour me diriger vers l’auberge où Akina devait m’attendre. C’était notre logement, mais également son lieu de travail, ainsi que le mien lorsque le port n’avait pas besoin d’aide. Même dans un village tel que celui-ci il y avait toujours quelque chose à faire, et bien que les tâches nous étant accessibles s’avéraient limitées, il y avait quelques petites choses que l’on nous confiait : Ménage, vaisselle, livraisons, service dans l’auberge, etc.
 
Cela faisait deux semaines que nous avions été amenées ici, et l’envie de quitter ce lieu ne s’était toujours pas fait sentir. Au moins étions-nous au calme, et les risques de faire de mauvaises rencontres étaient quasi-nulles… Cependant je m’inquiétais de l’état d’Akina. Malgré le temps qui passait, et mes nombreuses tentatives pour l’aider, elle ne parvenait toujours pas à parler de nouveau. La magie de soin n’y avait rien changé, ainsi je doutais que les cordes vocales soient encore blessées, non… Les dégâts étaient psychologiques. Au final, même si nous avions toutes les deux été marquées par ce Zayro, les répercussions semblaient plus grandes sur elle.
 
 
 
Ni son sourire ni son humeur habituelle n’étaient revenus. Je ne saurais dire s’il en était de même pour moi, mais… Le monde me paraissait bien plus fade qu’avant. L’exaltation de sa découverte avait disparu, et même l’idée de trouver un moyen de s’en échapper n’était plus une motivation suffisante pour voyager.
 
Je franchis en quelques minutes la distance qui me séparait de l’auberge. Tsuri n’était pas un hameau, mais sa taille n’était pas suffisante pour qu’on le qualifie de ville. Quant au poisson souriant, et bien c’était le seul établissement de ce genre de toute la région, alors c’était plutôt une belle enseigne. « La fierté de Tsuri » selon certains, peut-être était-ce exagéré mais il fallait avouer qu’il s’agissait d’une boîte qui fonctionnait bien. Nombreux étaient les voyageurs arrivant par le port ou depuis le vaste plateau qui y prenaient un repas et une chambre, avant de repartir à leurs aventures le lendemain. Nous, nous y restions car il n’y avait aucun autre endroit où dormir.
 

Mais ce soir, l’activité était morne. Il n’y avait qu’un petit groupe d’inconnus assis à une table dans un coin, finissant tranquillement leur dîner. Je les saluais brièvement avant de continuer jusqu’à la cuisine – j’en avais l’autorisation, en tant qu’ « employée à mi-temps ». Cependant elle était vide, et la vaisselle propre, je m’empressais donc de la quitter pour rejoindre l’étage où se trouvaient les chambres.
Marchant d’un pas de loup pour ne pas réveiller les éventuels clients, je parcourais les couloirs jusqu’à rejoindre la chambre de la dragonne, juste en face de la mienne. Je donnais trois coups contre le bois.
Aucune réponse. Après une seconde tentative infructueuse, je décidais de rentrer, tout doucement. Akina était là, assise sur son lit à fixer sa chandelle. Je refermais derrière moi, avant de prendre une chaise pour m’asseoir devant elle. Elle me regarda, de ses yeux ayant perdu leur flamme passée.
 
« T-tu vas bien ?... »
 
Elle afficha un sourire faussé, comme à son habitude. Depuis notre arrivée, j’effectuais ce petit rituel tous les soirs, dans l’espoir qu’un jour elle parle de nouveau. Mais ce n’était pas pour cette fois. La fatigue me prit tout d’un coup… A moins que ce ne soit un profond dépit ?
 
« J-j’ai eu une dure journée, a-alors je vais dormir…. » Dis-je en me relevant.
 
« M-mais demain, je devrais avoir d-du temps, j’essayerai de te dessiner q-quelque chose ! »
 
Après cela, je quittais la pièce, sans qu’un mot de plus ne soit prononcé, et je rejoins ma chambre, fermant vivement la porte avant de me laisser glisser contre elle. Je laissais ensuite quelques larmes couler : Ça aussi c’était un petit rituel quotidien. Je ne voulais pas les afficher devant Akina qui n’irait pas mieux en me voyant ainsi, et pas non plus devant les villageois qui devaient voir en moi une fille travailleuse.
Ainsi, je restais de nombreuses minutes seule dans cet état, comme je le faisais à chaque fois avant d’aller dormir. Cependant cette fois-ci, je m’assoupis plus tôt que prévu.
 
Des bruits de pas, nombreux, me réveillèrent cependant. La nuit était bien tombée, et il n’y avait qu’obscurité autour de moi. A tâtons, je cherchais ma chandelle posée sur ma table de nuit, et il me fallu bien une minute pour la trouver et l’allumer. Les pas semblaient s’être stoppés devant ma chambre. Des clients qui avaient besoin de quelque chose ? Je frottais rapidement ma tenue légèrement froissée avant d’ouvrir ma porte. Il y avait bel et bien des personnes devant : Deux. Ainsi que trois autres devant celle de mon amie. Dans la lueur, je reconnus le groupe que j’avais croisé dans la salle toute à l’heure, et il y eût alors un murmure de l’un d’eux, vers ses congénères :
 
« Mince ! Elle s’est réveillée ! »
 
Ne comprenant pas tout de suite, je commençais :
 
« B-bonsoir, vous avez besoin de quelque c-… »
 
La dernière chose que je vis, mais bien trop tard, fût la vision des les armes dégainées, et plus particulièrement le gourdin filant droit dans ma direction.



[HRP] Zzz...:
 


Dernière édition par Emily Grimbald le Ven 14 Aoû - 18:33, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: [Kuesuto] Chapitre 1 : Attaque et rencontres.   Ven 14 Aoû - 17:13

Voila plusieurs semaines que le jeune groupe avait survécues à leur rencontre avec Zayro Jinn, non sans difficulté. Ce qu'il c'est passé sur le vaste plateau hantait Akina : elle était trop faible et n'avais rien pus faire pour empêcher le monstre de les torturés, elle et Emily. Elles seraient mortes sans l'intervention de Big Band.

Depuis cet évènement, la dragonne avait perdus tout gout pour la vie, comme ci quelque chose en elle était mort, elle n'était plus que l'ombre d'elle même. Bien que sa blessure au cou fût guérie depuis bien longtemps, la jeune fille n'avait prononcé aucun mot depuis cette rencontre désastreuse. Emily tentait bien de lui remonter le moral et de la faire parler, c'était tout à son honneur, mais elle ne pouvait rien y faire.

Il fallait bien que les jeunes collégiennes se rendent utile dans ce petit village de pécheurs pour pouvoir continuer d'y vivre, malgré leur manque d'argent, ainsi Akina s'occupait de différente tâche à la taverne, tandis qu'Emily rendit différents services aux habitants.

Peu après la fin de son service, qui consistait à faire la vaisselle et servir les clients, la dragonne rejoignit sa chambre d'un pas fatigué, comme à son habitude. Quelques minutes plus tard, Emily revient de son travail et rejoint Akina dans sa chambre et accomplis une sorte de rituel régulier où elle essayait d'arracher quelques mots de la dragonne, mais ce fut encore une tentative infructueuse et Akina lui répondit d'un sourire faible comme à son habitude. Emily quitta la pièce et rejoignit sa chambre, il se faisait tard et le travail commencé assez tôt. La dragonne s'allongeait dans son lit, tentant de trouver un sommeil bien dissimulé.

Pourquoi avait-elle survécue ? Elle qui était trop faible pour défendre ses amis ? Elle qui tremblait devant l'ennemi sans même rien tenter.

Plusieurs bruits de pas troublèrent ses lamentations, la dragonne se leva et se dirigea vers la porte, pensant que sa camarade voulait à nouveau tenter son rituel, mais un bruit sec se fit entendre alors qu'elle ouvrait la porte : Ce n'était pas Emily, mais des hommes armés qui l'attendait.

Surprise, elle encaissa le premier coup des brigands, mais ne fut pas neutraliser pour autant. Les hommes, qui s'attendaient à l'assommer d'un seul coup, furent surpris de la ténacité de cette gamine. Le dernier combat de la dragonne c'était mal passé, et ce souvenir l'enrageait. Ils allaient payer pour ce que Zayro lui avait fait. Elle asséna un violent coup de poing dans le visage de l'un des bandits, lui cassant le nez. Ses camarades furent surpris d'une telle réponse de la part d'une fille aussi jeune et se préparèrent à un combat plus sérieux.

Le combat s'annonçait bien difficile, deux ennemis se tenaient devant elle, et deux autres étaient devant la chambre d'Emily.




Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: [Kuesuto] Chapitre 1 : Attaque et rencontres.   Sam 15 Aoû - 0:38

La nuit commence à tomber. Je suis assis à un bar, me rafraîchissant avec de l'eau étant donné que celle-ci est gratuite. Je bois tranquillement mon verre. Je ne pense à rien. J'attends patiemment que les bandits attendus entrent en action.

C'est à la onzième heure que je sors pour essayer de trouver une auberge dans laquelle je pourrais me reposer contre un service. Les méchants peuvent être en retard, non ?

Un calme intense se fait remarquer dans la rue. Ils ne sont peut-être pas nombreux.
Le vent souffle assez fort, agitant mes cheveux. Mes chaussures font un bruit mat à chaque pas sur la chaussée en pierre. J'entends la mer qui roule au loin. Ce son m'a toujours provoqué de drôle de sensations dont un apaisement remarquable.

Je remarque alors une auberge dont le nom m'importe peu. J'y entre et je vois des hommes. Il y en a deux en bas de l'escalier menant à l'étage.

Je prends le soin de regarder mon environnement. Je me trouve dans une auberge tout à fait charmante bien que simple. Des tables et des chaises en bois sont disposées ça et là, un bar est mis à disposition pour les clients et pour réserver les chambres.

Bien sûr, les employés sont en train de se reposer à l'heure qu'il est. Mais je remarque une table avec des verres posés dessus dans un coin au fond de la pièce.

Puis mon attention revient sur les deux hommes. Ils me regardent d'un air hostile. Celui de droite n'est pas très grand avec un petit ventre, il est vêtu d'un pantalon noir et d'un débardeur noir également.
Celui de gauche est grand mais frêle. Il porte un short noir et une chemise en cuir brune. Les deux possèdent un symbole sur leur épaule gauche. Ce dernier ressemble à une croix du chaos avec un ankh, le symbole égyptien de la vie...

Ils font sûrement parti des hommes que j'attends, surtout que j'entends des bruits de coups en haut. Ce ne doit pas être une fête !

Je marche vers eux. Ils se tendent de manière extrême jusqu'à ce que j'ouvre la bouche...

Belle soirée, n'est-ce pas ?

Surpris, ils relâchent l'attention. Cela juste assez pour recevoir un poing chacun dans le nez. Des craquements se font entendre et ils s'éclatent dans l'escalier derrière eux.

Des éclats de voix crient. Je monte rapidement l'escalier. Un homme plus costaud que les autres m'attend en haut. Je me transforme partiellement. Mes muscles gonflent et durcissent tandis que ma force croît.

Son poing fuse vers ma tête mais juste avant qu'il ne me touche, mon avant-bras le dévie tandis que mon autre poing est déjà entrain de frapper le dessous du menton de la brute qui voltige dans les airs avant de retomber K.O.

Je vois deux adolescentes. L'une est debout et se défend des bandits tandis que l'autre s'est fait assommée. Il reste encore des ennemis.
Je ne dis rien avant la fin du combat...
Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: [Kuesuto] Chapitre 1 : Attaque et rencontres.   Dim 16 Aoû - 2:59

La dragonne était extrêmement énervée par ces voyous : Beaucoup de chose c'était passé ces derniers temps et elle voulait seulement être au calme, profité de ces instants de répit, mais peut importe où elle va, les ennuis semble vouloir lui tenir compagnie encore longtemps. Une colère, une haine refoulée commencé à refaire surface, une haine qui ne leur était pas destiné, mais qu'elle ne pouvait extérioriser autrement.

Le coup qu'elle avait porté était bien plus violent et puissant que ces coups ordinaires : il ne faisait aucunement preuve de la retenue dont-elle faisait preuve habituellement, et l'attaque pouvait très bien se révéler être mortel, chose qui ne s'était jamais produite auparavant.

Alors que leur camarade se débattait, hurlant de douleur en tenant sont nez en sang, la jeune collégienne profita de ce moment de distraction pour frapper d'un coup d'une rare violence l'entre-jambe d'un des brigands. Le dernier des voyous debout tenta de poignarder Akina, mais elle réussit à le désarmer, et a lui planter sa dague dans ses propres côtes, retournant la lame dans la plaie.

Une sensation étrange commença à se démarquer dans l'esprit de la dragonne : elle aimait les faire souffrir. Bien qu'elle le fasse pour les neutraliser comme à son habitude lors des combats, jamais elle n'avait ressentis de plaisir à le faire, c'était juste la manière la plus efficace pour gagner sans tuer et sans mettre en danger sa vie. Mais là, c'était différent, peu lui importer qu'ils meurent ou qu'ils vivent, elle voulait juste passer ses nerfs sur leur pauvres corps.

La jeune fille se tourna vers l'escalier, entendant des pas s'approcher, mais il s'avéra que la personne qui avait rejoint la scène n'était pas un complice des brigands, à en juger par son indifférence et sa tenue. La dragonne se tourna alors envers les deux derniers voyous qui se tenaient prêt de la chambre d'Emily, son regard toujours remplis d'une énorme colère.
Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: [Kuesuto] Chapitre 1 : Attaque et rencontres.   Lun 17 Aoû - 18:25

Je m'arrête un instant de me battre et je regarde plus attentivement les demoiselles. Celle à terre est plutôt jolie. Elle correspond au style de fille de mon monde. Je dirais une collégienne. Et de l'autre côté, celui de la fille debout, je remarque une similitude vestimentaire et une beauté remarquable aussi. Cependant, son visage est déformé par un sentiment bien visible... La colère... Mais pas une colère ordinaire... Je ressens une colère terrible qui brûle de l'intérieur telle une flamme ardente. Je plains les brigands en face d'elle...

Mais on va faire équitable... Il en reste deux et on est deux. Ils sont l'un à côté de l'autre et chacun regarde son adversaire.

Je me ramasse pour prendre une impulsion et je bondis vers l'avant pour frapper l'individu qui me fait face. Il se baisse et me donne un coup dans le ventre.
Il a de la force, je recule de deux pas. Mais mon visage n'affiche aucune douleur. Mon regard devient impitoyable. Il me regarde avec de gros yeux. Ses jambes commencent à trembler. Mon bras fuse vers son cou et je le soulève pour lui mettre une droite. Il est assommé.

Je le lâche sans douceur. Je laisse le dernier à mon alliée et je vais voir celle à terre pour voir si elle va bien... Je prends son pouls et je remarque qu'elle est encore en vie.

Sans faire attention au combat, je la prends dans mes bras et je l'amène dans son lit où je la couche délicatement.

J'attends que son amie vienne pour faire autre chose...
Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: [Kuesuto] Chapitre 1 : Attaque et rencontres.   Mar 18 Aoû - 18:40

L'étranger avais continuer sa route dans le couloir, neutralisant l'un des brigands au passage, pris Emily dans ses bras et se dirigea dans sa chambre. La dragonne passa ses nerfs sur le dernier voyous, le laissant inconscient et dans un sale état.

Elle entra dans la chambre et vit l'étrange homme déposer sa camarade dans son lit. Akina s'approcha du lit et regarda son amie dormir. Elle poussa un soupir et posa sa main sur la joue d'Emily en la regardant d'un air triste. Elles n'étaient que des jeunes filles ordinaire et pourtant, c'est comme si ce monde ne voulait pas leur accorder la paix qu'elles voulaient. Elle retira sa main, et se tourna pour regarder celui qui les avait aidé, du même air triste. La dragonne quitta la pièce quelques instants pour revenir avec un cahier et un crayon. Elle griffonna quelques mots et les montra à l'étranger.

"Merci d'être venus. C'est a croire que nous n'auront jamais la paix dans ce monde. Qui êtes vous ?"


Dernière édition par Akina Arisawa le Mer 19 Aoû - 1:24, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: [Kuesuto] Chapitre 1 : Attaque et rencontres.   Mer 19 Aoû - 1:05

Je regard les agissements de la jeune fille envers son amie. On sent de la tristesse dans son esprit. Mais les liens qui unissent ces deux sont forts. Ont-elles enduré des épreuves ensembles ?

Puis le regard qu'elle me porte me laisse une drôle d'impression. La colère noire que j'ai vu il y a peu dans le couloir a laissé place à autre chose... On voit dans ses yeux qu'elle est triste... Non. Pas triste. Elle semble brisée à l'intérieur. Je ne sais pas quoi penser... Qu'est-ce qui lui est arrivé ?
Elle part chercher un truc dans sa chambre. J'en profite pour jeter un coup d'œil sur l'autre fille. Elle ne semble pas en danger et sans blessures internes...

Lorsqu'elle revient. Elle tient un carnet et un crayon dans ses mains. Je me demande ce qu'elle compte faire lorsque je la vois griffonner sur le papier. Lorsqu'elle me montre ce qu'elle a écrit, je me rend compte que ce sont des paroles adressées à moi.

Je la regarde. Elle est muette ? Non, je ne crois pas... Elle a surement un blocage psychologique... Qu'est-ce qui lui est arrivé ? La question me revient... Mais je dois lui répondre.

Je lui adresse un sourire amical.

De rien ! Je suis Akira Fudo ! Et toi, comment t'appelles-tu ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: [Kuesuto] Chapitre 1 : Attaque et rencontres.   Mer 19 Aoû - 2:31

Un léger contact sur ma joue me sortit des limbes du sommeil, avec l’impression qu’un marteau-piqueur pilonnait l’intérieur de ma tête :
 
« Aiieuh… »
 
Lentement, encore engourdie par le réveil, je plaçais mes mains sur le haut de mon crâne endoloris. Mes souvenirs refirent petit à petit surface : La journée habituelle que j’avais vécue, la déception devant l’état de mon amie qui ne s’améliorait pas, les hommes venus me rendre visite en pleine nuit… J’ouvris soudainement les yeux. Qui étaient-ils ? Est-ce qu’Akina allait bien ? Et qu’est ce que je faisais dans mon lit ? En tournant la tête, je fis face à une personne complètement inconnue. La panique grimpa d’un coup, mais chuta immédiatement lorsque je vis que la dragonne communiquait avec lui, grâce au carnet et au crayon que je lui avais donné.  La voir en bon état s’avérait rassurant, et si elle avait laissé le garçon rentrer dans ma chambre, je pouvais être sûre qu’il n’était pas un ennemi.
 
Je m’assis doucement sur mon lit, regardant les deux autres. Ma tête me faisait mal, mais la curiosité prenait le pas :
 
« Qu-qu’est ce qu’il s’est passé ?... »
 
Je me frottais les yeux, puis tournais la tête vers l’inconnu. Je m’inclinais par politesse, avant de dire :
 
« Je m’appelle Emily G…Grimbald. Qu-qu'est ce vous faîtes ici?... »

C'est que, c'était quand même ma chambre...


Dernière édition par Emily Grimbald le Mer 19 Aoû - 12:41, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: [Kuesuto] Chapitre 1 : Attaque et rencontres.   Mer 19 Aoû - 19:08

La dragonne se tourna en direction du lit : Emily commençait à s'agiter. La dragonne posa sa main sur le front de son amie et lui adressa un sourire triste quand cette dernière se réveilla. Maintenant qu'elle était réveillée, elle avait surement beaucoup de questions à poser. Akina lui écrivit ses réponses avant de lui montrer en désignant Akira du doigt.

"On a était attaqué par des brigands, le bruit dans le couloir m'a réveillé et je suis tombé sur eux. Je m'en suis occupé avec l'aide d'Akira et nous voila dans ta chambre, a discuté."


Elle continua en se présentant, ce qui rappela la question qu'Akira lui avait posé quelques secondes plutôt. Elle prit son carnet et griffonna quelques mots avant de le tendre vers le jeune homme.

"Je suis Akina Arisawa."

La conversation allait être bien plus aisée avec Emily de réveillé. Communiquer via un carnet n'était pas des plus aisées, mais c'était le seul moyen de communication que la dragonne avait depuis les événements du plateau. La jeune fille s'assit sur le lit de son amie, et devant son incapacité à participer activement à la conversation, se résigna à écouter.
Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: [Kuesuto] Chapitre 1 : Attaque et rencontres.   Jeu 20 Aoû - 10:56

Je regarde la demoiselle qui vient de se réveiller. Elle semble perdue comme un personne se réveillant d'une soirée alcoolisée. Elle est jolie. Mais elle semble paniquée en ma présence.

Elle se présente tout de même. Ce n'est pas extrêmement prudent mais ce n'est pas grave. Alors elle se nomme Emily Grimbald. Ce n'est pas japonais mais c'est de mon monde.

La fille aphone lui montre son carnet après avoir écrit des choses. Ce doit être des explications. Mademoiselle "dans le lit" se tranquillise légèrement.

Puis Mademoiselle Carnet griffonne et me montre son message. Elle se présente. Elle se nomme Akina Arisawa... Akina... Ça ressemble à Akira ! C'est amusant. Et son nom est typiquement japonais ! Ce qui montre que j'ai affaire avec des japonaises et non des kosatenoises.

Enchanté, Akina ! De même pour toi, Emily ! Au cas où Akina ne te l'aurait pas dit, je me nomme Akira Fudo.

Ensuite, je leur explique la raison de ma venue dans cette auberge. Je n'omets rien.
Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: [Kuesuto] Chapitre 1 : Attaque et rencontres.   Ven 21 Aoû - 15:45

Je lis l’explication d’Akina sur ce qu’il s’était passé.  Des Brigands ? En tournant la tête vers l’extérieur de la chambre, je vis effectivement un petit groupe de personnes au sol. Je reconnus également celui qui m’avait assommée, je suppose. J’eux un soupir, partageant la mine attristée de mon amie. Même aux confins du monde et de cette guerre idiote, la tranquillité était impossible à atteindre ? Fallait-il que nous prenions un bateau pour partir loin de ce continent maudit ?
Je regardais à tour de rôle Akina et Akira. Honnêtement je n’étais pas sûre que cela suffise, et la navigation m’était un domaine inconnu de toute façon.
 
L’inconnu avait un nom proche de celui de la dragonne, à consonance japonaise également. Donc ce devait probablement être un autre élu, provenant d’une version de la Terre. Habituellement je n’avais plus vraiment confiance dans les porteurs des sceaux, mais lui nous avait aidé alors il ne devait pas être méchant.
 
Il nous raconta ensuite la raison de sa présence. Une secte qui enlevait des jeunes élus, pour des raisons obscures… Instinctivement je songeais à Aethernam, mais les deux combattants avaient visiblement réussis à s’en sortir sans réelle blessure, chose qui aurait été différente face aux membres de la secte noire. Alors c’était un autre groupe ?...
J’avais du mal à comprendre quel intérêt certaines personnes pouvaient trouver à faire du mal aux autres, mais ce monde aussi avait son lot de mauvais êtres. Le messager des enfers, par exemple.
 

« M-merci de nous avoir aidées, alors… »
 
Je m’inclinais à nouveau, avant de reprendre :
 
« A-alors il y a des gens comme eux  qui attaquent l-les élus ? V-vous croyez qu’il y en a d’autres qui vont venir ?... »
 
Par réflexe, je pris mon carnet de dessins posé sur la table de nuit, et le plaçait contre moi comme une peluche. C’était un geste habituel effectué lorsque j’étais anxieuse, gênée, stressée, … Enfin, que je faisais presque tout le temps, en fait. A l’heure actuelle, il s’agissait plutôt d’un signe d’inquiétude.
 
« J-je ne sais pas si nous devrions prévenir la garde pour ça. »
 
Enfin… Oui, il y avait bien une caserne. Quelques hommes entraînés s’y trouvaient, faisant office de milice, mais ils étaient plus habitués à calmer des marins ivres qu’à combattre de véritables ennemis. Ho, je ne les dénigrais pas, mais dans un village habituellement calme une vraie milice organisée n’aurait pas sa place. La plupart du temps…
 
« V-vous ne savez v-vraiment rien d’autre sur leurs agissements ? »
Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: [Kuesuto] Chapitre 1 : Attaque et rencontres.   Sam 22 Aoû - 10:27

Je remarque une certaine tristesse dans ses yeux. Elle a dû rencontré d'autres gens qui voulaient lui faire du mal avant. Cependant, je ne vois pas beaucoup de méfiance. Ça m'arrange mais ça pourrait être dangereux pour elle dans ce monde.

Je lui souris.

De rien, Emily !

Puis je réfléchis à ses deux questions... Avant de répondre.

Apparemment oui. Mais je ne pense pas qu'ils vont envoyer d'autres hommes avant demain...

Elle prend un carnet à dessin et le sert contre elle. Elle semble légèrement inquiète. Mais je note que cette fille aime dessiner. C'est une bonne chose.

Je pense que c'est inutile de faire appel à la garde. Je pense plutôt qu'on devrait partir d'ici demain matin.

Je ne fais pas confiance à une petite garde de petit village... D'autant plus que si jamais ils envoient d'autres personnes, elles risquent d'être plus fortes que celles que nous avons mis au tapis.

Je n'en sais pas plus. Et je ne pense pas que j'arriverai à faire parler un de ces hommes. Mais je vais mener l'enquête et arrêter ce groupe avant qu'il ne prenne trop d'ampleur et qu'il ne fasse de mal à d'autres élus comme vous ou comme moi... J'accepterais volontiers de l'aide ou même de la compagnie.

Mais je vous conseille de dormir un peu, j'irais m'occuper des gens dans le couloir afin qu'il n'amènent pas d'autres personnes trop rapidement...


Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: [Kuesuto] Chapitre 1 : Attaque et rencontres.   Dim 23 Aoû - 1:24

Akira prit un instant pour réfléchir à mes questions, tandis que pour ma part je songeais à la situation. Les hommes qui nous avaient attaqués recherchaient des élus, mais… pourquoi ? Que nous voulaient-ils ?
Quant à cet homme, il était gentil, mais je me questionnais sur la raison pour laquelle il s’était mis en chasse de ce groupe… C’était peut-être une revanche personnelle qu’il voulait prendre ?
 
Il finit par me répondre. D’après lui d’autres personnes allaient venir dès demain… Et que nous devions partir. Mais nous ne pouvions pas ! Ici, c’était notre nouveau foyer, notre havre de paix, de tranquillité, loin de ce monde fou et de ces conflits.
 
« M-mais nous vivons ici… »
 
Je baissais la tête. Cependant, cette attaque signifiait que même ici, au fin fond des terres neutres et loin des nations et de leurs dieux belliqueux, nous n’étions pas en sécurité. Je n’avais pas envie de partir, de risquer de faire encore une mauvaise rencontre, d’autant qu’Akina ne s’était pas encore remise de tout ça, et… moi non plus, probablement.
En tout cas, l’homme qui nous avait aidés semblait bien décidé à mener l’enquête par lui-même, et nous proposa indirectement de l’aider. Je baissais la tête.
 
Si nous le suivions, cela signifierait quitter ce lieu tranquille, et aller risquer nos vies pour un monde que nous n’avions jamais voulu… Ou même de croiser à nouveau un être similaire au messager des enfers. C’était inconcevable. Nous n’étions pas des guerrières, et contrairement à la plupart des élus, n’avions jamais effectué d’actes héroïques, ni-même participé à de véritables batailles… Seules nos « natures » respectives étaient particulières et probablement puissantes, mais même dans notre monde d’origine nous étions déjà bien loin de parvenir à les récupérer !
 
Et en même temps… Si même ici nous pouvions être attaquées, alors ce n’était plus un havre de paix. Il nous fallait bouger, voyager jusqu’à trouver un lieu où nous serions vraiment loin de toutes ces histoires. Mais où ? Existait-il vraiment un tel endroit ? De plus… Cet homme nous avait sans doute sauvées, et que l’on suive sa route ou pas je doutais que son objectif ne change. Nous lui étions redevables. Lui aussi était un élu, qui avait été arraché de ce monde, et pourtant cela n’avait pas l’air de le déranger de se battre pour une cause qui ne le concernait pas vraiment. Puis, si ce groupe s’en prend aux élus, alors ils attaquent de nombreuses personnes, à qui on avait également volé leurs vies,  et qui se retrouvaient seules, perdues dans un monde qu’elles ne connaissaient pas.
 
Je tournais la tête vers mon amie, un instant, avant de revenir vers Akira :

 « N-nous avons besoin d’y réfléchir… »
 
J’hésitais profondément. Je sentais pourtant que notre départ était inévitable, mais je n’étais pas sûre de le vouloir vraiment… N’y avait-il pas une chance qu’après cet échec ce groupe arrête, nous laisse tranquille ?
Non. Je savais très bien que non, ces gens-là n’abandonnent jamais…
 
« L-la chambre juste à côté de la mienne est libre, s-si vous voulez…c-ce serait plus prudent que nous dormions tous ici. Aucun client ne viendra à cette heure-ci, et j’expliquerais tout au p-propriétaire, ne vous en faîtes pas… »
Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: [Kuesuto] Chapitre 1 : Attaque et rencontres.   Dim 23 Aoû - 1:52

Akina regarda le sol avec ses yeux vide tout en écoutant la conversation. Les brigands était venus pour elles ? Même perdue au fin fond de la zone neutre, les gens ne pouvaient pas vivre en paix ? Quelques larmes coulèrent alors que le simulacre de vie qu'elle avait réussi à se construire, commençait à s'effondrer a nouveau. Elle repensait à tout le monde les ayants aidé à l'auberge. Le patron, le cuisinier, les autres serveuses, même si cette vie n'était pas palpitante, elle avait réussi à trouver un peu de paix, et peut-être qu'avec le temps, elle aurait récupéré sa joie de vivre. Mais tout tombe en miette devant cette révélation.

La dragonne se leva violement et couru se réfugier dans sa chambre, fermant la porte a clé avant de s'assoir devant la porte, tenant ses jambes entre ses bras. Elle pleurait devant l'injustice de cette vie. Elle ne demandait pas grand chose, mais même cela, elle ne pouvait l'avoir.
Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: [Kuesuto] Chapitre 1 : Attaque et rencontres.   Dim 23 Aoû - 16:41

Je regarde les deux jeunes, ils ne semblent pas être heureux. Akina part même dans sa chambre. Elle pleure, je l'entends pleurer... Je regarde Emily. Elle affiche une expression étrange.
Elle semble apeurée par le fait de quitter cet endroit. Sûrement est-il leur foyer ?

Je la regarde dans les yeux... Je lui prends sa main qui est froide...

Merci beaucoup !

Je lui souris.

Puis je me lève. Je ligote les malfrats en bas pour qu'ils ne nous réveillent pas et je vais dans la chambre qu'elle m'a indiqué. C'est une chambre classique avec tout ce qu'il faut... Je réfléchis à la réaction des filles... C'est vrai que ce n'est pas amusant de quitter son foyer mais je suis sûr qu'une petite aventure leur fera du bien !
Je repense à Aki bizarrement... Ma première amie ici... Va-t-elle bien ?

Je me couche sur le lit et je m'endors aussitôt. Je commence à rêver de trucs bizarres...
Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: [Kuesuto] Chapitre 1 : Attaque et rencontres.   Ven 28 Aoû - 11:08

J’eus un hoquet de surprise quand la dragonne se leva soudainement, pour courir dans sa chambre.
 
« Aki !... »
 
Ma main restait quelques instants tendue dans les airs, en direction de la porte dont le verrou venait de se fermer. Je savais qu’elle prendrait mal les dires d’Akira, et encore plus l’idée de devoir quitter ce lieu, mais je n’avais pas imaginé que ce soit à ce point… Je baissais le bras, me mordant la lèvre de remords et d’inquiétude. Auparavant, elle était celle de nous deux qui était la plus forte, la plus résistante…  Pourquoi était-ce l’inverse parfois, à présent ?
 
L’inconnu prit alors ma main, en me remerciant. Immédiatement, l’embarras me monta aux joues, mais bien vite mon dépit face à la situation, ma frustration de ne pouvoir aider Akina, et une soudaine angoisse reprirent le dessus, et par réflexe je dégageais ma main, en détournant le regard de cet étrange homme.
 
« D-derien… »
 
Ma position ne changea pas jusqu’à ce qu’Akira quitte ma chambre, pour commencer à s’occuper de ligoter les corps. Mes yeux se posèrent sur la partie de la chambre de mon amie qui s’y était enfermée. La voir ainsi était encore plus insupportable que d’habitude, moi qui croyais qu’elle avait commencé à aller mieux.  Mes maigres espoirs avaient été brisés… Et même si mon cœur brûlait d’envie d’aller la voir tout de suite, pour une fois je me retins : La dragonne avait besoin d’être seule, il était certainement plus sage d’attendre demain matin pour lui parler.
Ainsi, je fermais à mon tour la porte de ma chambre, avant d’aller m’allonger sur mon lit.
 
Inutile de dire que trouver le sommeil fût difficile. Entre la prise de conscience concernant l’impossibilité d’être en paix, la réaction d’Akina,  et l’urgence de devoir quitter Tsuri, une quantité importante de stress et d’angoisse s’était installée en moi. J’entendis même l’inconnu rentrer dans sa chambre, sans doute après avoir terminé ce qu’il devait faire. Au final, il me fallu bien trois bonnes heures pour parvenir à entrer dans les bras de Morphée…
 
 
____________

[HRP] Zzz...:
 

 
**
Le sifflement d’un serpent me sortit de ma torpeur. Je me retrouvais à nouveau dans cet endroit sombre et oppressant qui fût autrefois un magnifique monde onirique. A présent, il n’était plus que ténèbres et obscurité. La froideur qui nous entourait comme un étau, la noirceur si étouffante que respirer demandait un effort surhumain, elles avaient remplacé la chaleur et les couleurs que j’avais pu explorer lors de mes songes. Tout ça était bien loin à présent…
 
Et moi, je flottais au milieu de ce vide, inerte. Cependant un nouveau sifflement reptilien attira mon attention. Alors que je détournais la tête, je me rendis compte que j’étais allongée sur un chemin de terre, tracé en plein cœur du néant. Sur celui-ci se tenait à nouveau ce serpent, qui siffla à nouveau en agitant sa langue dans ma direction, d’un ton qui m’évoqua inexplicablement un ordre, avant de se détourner et de commencer à glisser le long de cette route éthérée.
Avant même d’avoir pu m’en rendre compte, j’étais déjà en train de le suivre, irrésistiblement. J’ignorais où il me menait, ni même pourquoi je le suivais ainsi, mais en vérité je n’étais même pas sûre de vraiment contrôler mes actes, comme si cette créature était le véritable maître de mon monde, qu’il me l’avait volée.
 
Alors que j’étais plongée dans mes pensées, la route et le serpent disparurent dans un aveuglant flash lumineux. Cette lumière m’avait comme engloutie, entourée, m’enfermant dans un alvéole luminescent dans lequel je n’avais même pas la place d’écarter entièrement les bras. Cependant cette « prison » était bien plus chaleureuse, douce, que le reste de ce monde, et pendant un moment j’eus l’impression qu’il s’agissait non pas d’une prison, mais d’une barrière…

**


Puis, à même pas quelques mètres de moi, j’aperçus deux autres alvéoles flottant dans le vide. A l’intérieur d’elles se trouvaient la dragonne ainsi que l’inconnu qui nous avait sauvées. Ils semblaient surpris.
A nouveau, comme ce qu’il s’était passé avec Sevastian, je les avais attirés dans mon rêve ?
 
A cet instant, le vide sembla se mouvoir. Malgré le noir absolu, j’avais la sensation que des ombres se déplaçaient tout autour, convergeant vers une région qui nous faisait face. Puis, de petites particules de couleur  commencèrent à jaillir de mes compagnons et de moi-même, sans aucune douleur. Il y en avait de toutes sortes, de toutes les nuances, et elles traversèrent nos cellules de lumière comme si de rien était, flottant à leur tour vers ce  même « point » qui semblait attirer les ombres.
Puis une secousse étrange percuta mon alvéole. Et visiblement, mes « compagnons oniriques » la ressentirent également. Lentement nous commencions à notre tour à dériver vers cette « zone » qui attirait toute chose, à la manière d’un trou noir, et sans pouvoir y faire quoi que ce soit nous nous en rapprochions de plus en plus rapidement. Par crainte d’un quelconque choc, je fermais les yeux tout en protégeant mon visage, restant dans cette position jusqu’à ce qu’un son de verre brisé se fasse entendre.
 
Lorsque je rouvris mes paupières, nos bulles de lumière avaient disparues, et nous étions tous les trois dans une sorte de bureau.  Les murs de pierre brute indiquaient que c’était une grotte, humide, et seule une torche à moitié éteinte éclairait le triste endroit décoré uniquement d’un bureau en bois mort autour duquel trois personnes étaient assises : Deux d’un côté, une de l’autre. Des ombres recouvraient en grande partie leur corps comme leur visage les rendant méconnaissables, mais leur voix, elle, était bien audible.
 
Celui qui, d’après sa position, était un supérieur hiérarchique, prit la parole d’une voix dure et rauque :
 
 
« -C’est inadmissible. Nous avons envoyé huit d’entre eux, depuis plus de cinq heures, pour avoir ces gamines. Et vous êtes en train de me dire qu’ils n’ont pas été foutus de les attraper ? »
 
 
A ces mots, une femme répondit, calmement :
 
 
« Ce n’est pas normal. Ils ne sont peut-être pas les plus compétents, mais ils auraient du suffire pour une rafle aussi mineure. Quelque chose a du leur arriver. »
 
 
Le « chef » cogna son poing sur la table, créant une fissure à sa surface:

 
 
« Ne faites pas l’innocente, Sherin’Ka ! Vous m’aviez dit que vos hommes étaient doués! Qu’ils le prouvent ! »
 
Sans rien perdre de sa quiétude, elle reprit calmement :
 
« Mais ils le sont. Chacun d’entre eux appartient aux tribus nordiques du Fjord enneigé. La vie est rude là-bas, encore plus lorsque l’on choisit de ne pas vivre dans les villages. C’est pour cela que je pense qu’ils ont rencontré une résistance imprévue. Nos actes ont peut-être commencé à faire écho. »
 
Un petit ricanement sinistre de la part de la troisième personne, suivi d’une voix malicieuse :
 
« Ces sauvages vous sont toujours aussi dévoués, semble-t-il ? »
 
-Oui. Ils me prennent toujours pour leur déesse, cela est bien pratique pour les faire obéir. Vous pouvez être sûrs qu’ils sont fiables. »
 
Le « chef » haussa le ton :
 
« Trèves de bavardage ! Sherin’Ka, dès demain, allez dans vos montagnes et rassemblez le plus d’hommes possibles. Sortez-leur l’excuse d’une croisade sainte, je ne sais pas. Si des gens ont eu vent de nos actes, il ne va pas tarder à y avoir de stupides élus se prenant pour des justiciers qui vont nous mettre des bâtons dans les roues. Il va falloir agir plus efficacement, plus rapidement. Tant pis pour les frappes chirurgicales et la discrétion. Quant à toi … »
 
Il se tourna vers l’homme.
 
« Tu vas aller où tu sais pour récupérer mon artéfact. Nous allons commencer à sacrifier les élus prisonniers. »
 
Il ouvrit alors la bouche, mais aucun son ne sortit. A vrai dire, il restait figé, tout comme les deux autres personnes. Dans l’air, des craquelures se firent voir et entendre, tandis que les couleurs se brouillaient, coulaient comme de la peinture.
Un bruit de tonnerre. Un grand flash lumineux, et tout disparu.
 
 
C’est en sursaut que je me réveillais, en sueur, le souffle haletant. Le son de la pluie cognait contre la paroi de ma chambre, et la lueur d’un éclair traversa l’opacité de mes rideaux, suivit bien rapidement du son caractéristique de la foudre.
 
Quel était ce mauvais présage ?...
Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: [Kuesuto] Chapitre 1 : Attaque et rencontres.   Lun 31 Aoû - 13:30

La dragonne était assise devant la porte de sa chambre, tenant ses jambes fermement contre elle alors qu'elle fixait vaguement le sol de ses yeux vide, réfléchissant. Elle ne pouvait s'empêcher de penser à la vie qu'elle s'apprêtait à quitter, au relatif calme de l'auberge, aux personnes qui l'avait aidé a sortir la tête de l'eau, au Cuisinier, au Patron, aux autres serveuses. Et tout allait partir en miettes. Elle allait à nouveau tout perdre. Akina versa quelques larmes avant de se trainer jusqu'à son lit, déprimée. Le sommeil fut très long à venir, mais la fatigue se révéla plus forte que ses regrets, et elle finit par s'endormir.

La jeune fille se retrouva à nouveau dans un endroit qu'elle connaissait : le vide blanc et infini de son esprit. Elle se tenait debout dans cette étendue infini, seule, terriblement seule, même le double qui l'avait agressé la première fois n'était pas là. Il n'y avait personne. Vraiment personne. Akina aurait aimé comprendre pourquoi elle se trouvait à nouveau dans ce maudit endroit. Elle attendit, d'abord quelques minutes, mais ces dernières commencèrent à s'accumuler, jusqu'à créer des heures. Personne ne venait. Rien ne se passait. C'était une torture pour elle d'être ici : il n'y avait rien ici, ni objets, ni personne, rien pour reconnaitre la présence de la dragonne, rien pour reconnaitre qu'elle existait.


Akina sentit une violente douleur lui traverser le crâne de part en part alors que l'environnement commençait à changer. Elle rouvrit  les yeux, et fit face a un décor très surprenant : Elle se trouvait devant une oasis, bordée d'une végétation très luxuriante, chose étonnante au vus du climat aride de cet endroit. Un vent chaud caressa la joue de la dragonne alors qu'elle contemplait cette étrange vue. Quelques rires vinrent perturber cette contemplation.

Akina se retourna et vis une petite fille aux cheveux blonds chaotiques et aux yeux rouges, habillé de simples vêtements ample, percer au niveau du dos pour laisser passer de petites ailes fragile. La petite était accompagné d'un grand homme au physique athlétique, portant de nombreuses cicatrices sur tout le long de son corps, il avait les cheveux blonds aussi chaotique que ceux de sa fille, bien qu'ils étaient vaguement rattaché en queue de cheval. Les deux jouaient très joyeusement devant leur maison, l'adulte courant après la petite fille, avant de la serrer contre lui quand il l'avait attrapé, alors qu'ils rigolaient tout les deux. Akina se reconnut dans cette petite fille : c'était son portrait craché, bien qu'elle n'ait jamais eu d'ailes à cet âge. Mais si la petite fille était Akina, qui était l'homme qui l'accompagnait et jouait avec elle ? La dragonne tendit sa main en direction de cette scène, les yeux écarquillés et le cœur noué. Les habitants ne semblaient pas avoir aperçus le jeune intrus.

"P-Papa ..."

La jeune dragonne avançait lentement, son esprit, mais surtout son cœur ne savait pas comment interpréter cette vision.

Un petit dragonnet blanc, qui dormait jusque là, avait rejoins les deux joueurs. La petite fille caressait avec énormément d'affection le petit animal, qui sifflait de joie. L'homme regardait avec un immense sourire sa fille jouer avec leur petit animal. Soudain, une  jeune femme, au corps plutôt frêle et faible, traversa la "porte" de la maison, composé uniquement d'un drap. Akina s'arrêta, choqué par cette apparition. Elle avait des cheveux blonds mi-long et de grands yeux rouges, à la fois apaisants et joyeux. Elle tenta de rejoindre l'homme en titubant, mais ce dernier la rattrapa dans ses bras, lui adressant un grand sourire, qu'elle lui renvoya avant de l'embrasser tendrement. Le couple regardait la jeune fille jouer avec le dragonnet d'un air attendris, puis la femme dit quelque chose que la dragonne n'entendit pas, avant que les trois ne rentrent dans la maison.

La dragonne les suivit, choqué par cette vision. La maison était très simple, l'entrée menait directement dans la salle de vie qui possédait elle même deux "portes" menant aux chambres. Akina vit les trois rassemblé autour d'une table. Les larmes coulèrent abondamment des yeux de la dragonne quand elle voyait le bonheur dans les yeux de cette famille qui aurait dut être la sienne.

"Papa ... Maman ... Pourquoi ? Pourquoi n'ai je pas eu le droit de vous connaitre ? Pourquoi n'ai je pas eu le droit a cette vie ? Pourquoi me l'a-t-on prise ? Pourquoi ?"
Pleura-t-elle en s'approchant de la table.

La famille ne remarquait toujours pas l'intrus, bien que cette dernière ne fût qu'a quelques pas d'eux.  Akina tendis faiblement sa main vers sa mère.

"Maman ... Pourquoi n'ai je jamais eu le droit de contempler celle qui a tant fait pour moi ?"

Dit-elle en pleurant, alors que sa main s'approchait du visage de sa mère.

Quand elle voulut lui caresser la joue, sa main lui passa au travers du visage. Akina tomba à genoux et fondis en larmes. Jamais elle n'avait connut ses parents, ils avaient fait tant pour elle, mais ils lui ont été enlevé alors qu'elle n'était qu'un bébé. Elle aurait donné tout ce qu'elle avait pour vivre une vie simple et heureuse avec ses parents adoré, mais même un souhait aussi simple ne fut jamais exhaussé.

Alors qu'elle contemplait la vie qu'elle n'a jamais eu, une vive douleur lui traversa a nouveau le crane : C'était le signe que tout allez a nouveau disparaitre. Cette souffrance monta en intensité et elle ferma les yeux instinctivement. Quand elle les rouvrit, elle était dans un endroit totalement différent.

Akina repris conscience et se découvris, accompagné d'Emily et d'Akira, dans une grotte entièrement vide a l'exception d'un bureau où discutaient trois personnages. La dragonne était encore sous le choc de son premier rêve, et ne compris que très vaguement de quoi il était question. C'était un groupuscule cherchant à rassembler des élus pour les sacrifier dans un quelconque but obscur. Elle aurait été en colère devant une telle cruauté, si son cœur n'était pas déjà chargé de la tristesse de son premier rêve. Elle n'avait pas la tête à réfléchir.

La dragonne se réveilla dans son lit, le corps humide, de pleurs et de sueur. Elle s'assit sur son lit, les yeux écarquillé : elle n'avais jamais rêvée de sa famille auparavant, elle ne s'était jamais rendue compte à quel point elle lui manquait. Son père et sa mère biologique, que la vie avait éloigné de la jeune dragonne, même si elle ne les connaissait pas, elle avait besoin d'eux. Elle prit une carafe d'eau qui était posé prêt de sa table de nuit, se rinça le visage et bu un peu, avant de s'allonger de nouveau dans son lit, essayant de se rappeler chaque détails de son premier rêve.
Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: [Kuesuto] Chapitre 1 : Attaque et rencontres.   Mer 30 Sep - 14:42

Comme beaucoup d'être normaux, je me retrouve en train de rêver. Un rêve ? Pour Devilman, pour peu que vous le connaissez, vous vous imaginez un rêve plein de sang et avec de l'effusion de testostérone démoniaque à foison. Mais là, ce n'est pas du tout le cas. C'est bien tout le contraire. Tandis que je dors profondément et que mon souffle est régulier, je me retrouve au bord de la mer. Je regarde l'horizon avec une demoiselle à mes côtés. Je tourne la tête et je vois Mikki... Elle me sourie...

Bonjour, Akira-kun...

Mikki...

Courage, Akira-kun !

Mikki disparaît... Un sourire aux lèvres...

Mikki ! Attends !

Je pleurs. Pourquoi elle part à chaque fois aussi vite ? Pourquoi ne puis-je pas la prendre dans mes bras, encore une dernière fois ? Pourquoi ne puis-je pas la ramener parmi les vivants ? Pourquoi m'a-t-elle été arrachée ? J'aimerais encore pouvoir la voir en vrai, pour la toucher, lui dire que je l'aime... Je voudrais pouvoir passer encore du temps à rire, à parler avec elle de mes problèmes et de mes aventures... Je me rappelle qu'elle était vraiment gentille... Des larmes coulent de mes joues.

C'est alors qu'une autre demoiselle remplace Mikki, c'est Aki... Elle est aussi belle qu'à notre dernière et première rencontre sur la plage. J'avance ma main et la pose sur sa joue. Elle ne dit rien mais ses yeux parlent à la place de sa bouche. J'aime aussi cette fille... Etrange, non ?

Elle essuie mes larmes et disparaît...

Je sourie.

Soudainement, le niveau de la mer monte et une vague gigantesque me percute. Le rêve change à ce moment là. Je me retrouve avec Akina et Emily, les deux filles que j'ai aidé tout à l'heure. On est dans un endroit étrange. Je regarde mes deux camarades et je me demande ce qu'il se passe. Akina semble un peu perdue, comme moi...

J'écoute alors une conversation entre des individus que je ne connais pas du tout. Ils parlent cependant de quelque chose qui m'intéresse... Ainsi, c'est eux qui ont envoyé les brigands enlever ces deux jeunes femmes. Et ils vont en envoyer plus ? Ils vont devenir plus sérieux dans leur frappe ? Et pourquoi veulent-ils sacrifier des élues ? Ils ont besoin d'un artéfact ? Tant de questions tournent dans ma tête.

Je me réveille alors sans précipitation... Je regarde autour de moi et je remarque qu'il fait jour à travers les volets fermés mais pas hermétique à la lumière. Je me déplace et les ouvre. Je regarde dehors et vois le village de pêcheur qui est déjà assez actif. Je reviens dans mon lit et j'attends que les deux filles se lèvent pour leur demander les informations qui me manquent... Comme le fait de savoir si elle aussi, ont rêvé de ce que j'ai rêvé en dernier... Elles ont peut-être la faculté de rêver et d'attirer des esprits dans leur rêve... Il faudra que je leur demande. Et ensuite il va falloir que j'empêche ce groupe sombre d'accomplir leurs desseins !

Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: [Kuesuto] Chapitre 1 : Attaque et rencontres.   Sam 3 Oct - 12:19

« Ha… à vrai dire, je m’doutais bien que ça arriverait un jour, mais j’aurais préféré une autre raison... »

J’hochais doucement la tête pour approuver les dires du gérant de l’auberge. Comme beaucoup de personnes dans ce village, il savait très bien pourquoi nous avions été amenées ici, et pourquoi nous y étions restées : Ce n’était pas vraiment un secret. Cependant, lui et la plupart des autres, nous avaient traitées de manière juste, nous donnant une charge de travail raisonnable sans pour autant trop nous ménager afin que nous puissions penser à autre chose et éviter de nous laisser sombrer.

« Bon…attends une minute. »

J’acquiesçais de nouveau, puis le gérant se leva et se dirigea vers son bureau. Je restais patiente, assise sur une des tables de la salle principale, complètement vide à cette heure matinale, où le soleil lui-même ne montrait que ses premiers rayons. Il ne faudrait qu’une heure pour que chacune des chaises et chacun des tabourets soit occupé par un travailleur local venant prendre un repas ou une boisson chaude avant de commencer sa journée, comme chaque matin, mais nous ne feront par leur service aujourd’hui. Je jetais un œil à mon sac posé  à côté de moi, contenant une gourde d’eau et quelques provisions de voyage.
Non, dans moins d’une heure, nous serions parties, avec cet étrange inconnu.
Notre destination ? Fuyu semblait être le chemin que Morphée nous avait indiqué. Nous n’avions pas vraiment d’endroit où aller, alors quitte à partir, autant aider Akira à s’occuper de ce groupe… C’était la seule chose à faire, et puisqu’il nous avait portées assistance c’était bien la moindre des choses.

Cependant, c’est la réaction de mon amie qui me dérangeait le plus… Apprendre que nous devions partir avait été un douloureux choc pour elle, et j’espérais vraiment que son état se soit amélioré aujourd’hui. Ma camarade de classe pouvait parfois être très têtue…

Le gérant revint vers moi quelques minutes après, une bourse remplie de pièces entre les doigts. Je compris tout de suite ce qu’il avait en tête, et alors que je m’apprêtais à contester il plaça les yens dans mes mains.

« C’est la paye que vous auriez dû avoir ce mois-ci. Partage-la avec ta copine, et pas de protestation : Je vous les aurais donnés de toute façon, le faire maintenant ne changera rien à mon budget. Mais pour ma bonne conscience je préfère que vous ayez quelques réserves, on ne sait jamais de quoi vous pourriez avoir besoin… »
J’hochais la tête, plaçant la bourse sur la table.

« M-merci… »

Il me sourit, et posa sa main sur mon épaule :

« Allez va. Va réveiller tes compagnons,  je m’occuperais de livrer ces malfrats à la garde. » dit-il en désignant nos assaillants d’hier soir, toujours attachés.

Avec un faible sourire je le remerciais une dernière fois, avant de me lever pour emprunter l’escalier menant à l’étage. J’avais le choix sur qui aller voir en premier mais… il semblait plus sage d’aller voir Akira dans un premier temps, afin de laisser la dragonne en paix quelques minutes de plus. Et l’homme devait avoir des questions, puisque contrairement à mon amie ne connaissait pas la propriété particulière de mes rêves.

C’est donc à sa porte que je toquais, doucement pour ne pas risquer de réveiller les autres clients ou Akina.

La fin de nos jours paisibles à Tsuri n’était plus qu’à quelques minutes à présent…



[HRP] Zzz...:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: [Kuesuto] Chapitre 1 : Attaque et rencontres.   Jeu 8 Oct - 20:56

La nuit n'avais pas était très réparatrice pour Akina. Elle ne pouvait s'empêcher de réfléchir quand a la signification de son rêve. Après tout, elle n'avait jamais vus ses parents, comment pouvait-elle être sûr que c'était eux ? C'était probablement juste un rêve d'une idiote, se créant une famille pour combler l'absence de la sienne. Mais quand bien même ils serraient faux, la dragonne se sentait comme apaisée par leur présence. Même si ce n'était qu'un rêve, que rien n'était réel, cela valait mieux que cette réalité cruelle.

Akina s'assit sur son lit, la tête dans les mains. Elle n'avait eu que peu de repos et beaucoup d'émotions, mais il fallait qu'elle se prépare. L'attaque de la veille prouvait bien qu'elles n'étaient pas en sécurité ici. La dragonne sentit son cœur se resserrer quand elle pensa a tout ceux qui les avaient aidé, tout ceux qu'elles allaient abandonner. Elle rassembla faiblement ses affaires, comme pour retarder ce terrible départ et enfila lentement sa tenue de voyage avant de quitter la pièce, lui adressant un dernier regard mélancolique avant de fermer la porte.

La dragonne descendit lentement l'escalier, avant d'arriver dans le hall de l'auberge. Là elle vit le propriétaire

"Oh, Akina. Tu te serrais lever quelques minutes plus tôt tu aurais croisé Emily."

La dragonne baissa les yeux, affichant un visage des plus tristes.

"Allons, ne fais pas cette tête petite, tu pourras revenir nous voir quand tu veux"

lui dit-il en lui adressant un sourire des plus chaleureux.

Akina le regarda en hochant faiblement la tête, accompagné d'un léger sourire. La dragonne s'assis a une table, décidant d'attendre ses camarades. La fatigue la regagna bien vite et elle finit par s'endormir, affalé sur la table.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

-



MessageSujet: Re: [Kuesuto] Chapitre 1 : Attaque et rencontres.   

Revenir en haut Aller en bas
[Kuesuto] Chapitre 1 : Attaque et rencontres.
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Chapitre 5 - A l’attaque ! Objectif : Ressources
» Attaque de fourmis folles/jean Erich Riche
» Le contaminant Gem contre-attaque![Grand Line, Rang B, Révolutionnaires, Massacre ou Fuite?]
» Chapitre 5: La guerre est une horreur [Event]
» Scénario : Attaque à la lisière de Fangorn (S.D.A)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Manga Multiverse ::  :: Territoires neutres :: Bord de l'océan-


Crédits : Design : Phoenix & Pingouin Règlements & Contexte : Phoenix
Forum optimisé pour Google Chrome.