Partagez | .
Rouge est ce moment de détente.
Invité Invité

-



MessageSujet: Rouge est ce moment de détente.   Ven 4 Sep - 12:00




Spoiler:
 

Kosaten, un endroit qu’elle pouvait apprendre à apprécier. C’était différent des sept mers qu’elle connaissait, ce monde pour le moins exotique, pire encore que celui où elle se trouvait désormais. Chez elle, l’eau recouvre bien plus les terre qu’ici et pour preuve, il n’y avait pas de continent dans son monde, si ce n’est qu’une île plus grosse que les autres, la fameuse terre mère. Voyager en Kosaten était donc un dépaysement si on considère qu’il s’agit de la plus grosse île qu’elle n’ait jamais vue de sa vie.

Ce nouveau souffle qui lui fit dire ça était surtout dû à un endroit qu’elle trouva particulièrement chaleureux et familier. Après un long voyage dans les eaux glacées de Fuyu, le Capitaine Fortune avait réussit, par des moyens plus que douteux, à recruter un équipage très … « Obéissant » pour longer les cotes jusqu’ici. De ce qu’elle avait compris, et si elle lisait bien la carte (ce qui serait un comble de ne pas savoir pour un capitaine pirate) elle serait à présent dans les eaux de Seika. Elle était donc en plein territoire ennemi ? La truande ne mordait pas forcement à l’hameçon qui la tirait vers ses histoires de factions. Dahlia avait de bien plus grand projet que de jouer au jeu de ses dieux. Elle savait juste qu’ils l’enquiquinaient à poser leur marque sur les morceaux de viande que sont les élus. La dernière fois qu’elle voulu faire un pillage à Fuyu, elle fut presque incapable de marcher à cause de la douleur que ce sceau lui provoquait. Après tout, une pirate comme elle n’a pas de camp, si ce n’est le sien ou encore … celui de l’argent.

Et contrairement à Fuyu, ici, Seika, avait un climat respectable. Elle n’était pas forcement frileuse mais il y avait des limites à tout. Les eaux chaudes, ça, c’était son élément. Mais entre le plaisir de pouvoir rester ici comme chez soit ou avoir la chance de piller ses terre hospitalière sans craindre de morsure de la part du Dieu Dragon, le Capitaine ne savait que choisir et ne pouvait, de toute façon. Cela ne lui empêcha pas de mettre pied à terre. Elle accosta la plage sans réellement se soucier de faire échouer son navire. Nidhogg n’est pas un simple bateau à l’allure menaçante, non… C’était un bateau maudit qui donnait mille pouvoirs à Dahlia, même si ceux-ci paraissent timide depuis son arrivée ici. Il n’aura aucun mal à soulever la marrée pour l’emporter à nouveau. Quand à la plage ? La séduisante femme avait tout prévu. Il faudrait plus d’une dizaine d’homme pour ne serait-ce que monter à bord sans son commandement et elle avait plus ou moins camouflé le sceau de dragon qui était désormais gravé dans sa coque.

La raison d’accoster ? Etonnamment, pas de village aux alentours, pas de signe de vie ou de richesse. Elle avait bien vu un imposant temple en longeant la rive mais ce n’était pas encore ce à quoi elle aspirait. Non, ce qui attira son regard, c’est une grande forêt luxuriante, tropical, qui lui rappelait ce qui entourait son domaine lorsqu’elle n’était qu’une jeunotte. La pirate n’avait pas encore gouté aux joies et surtout aux peine qu’offrait la nouvelle faune et flore de Kosaten, c’est pour cela qu’elle ne pensait pas faire face à pire qu’un simple tigre alors, ignorante, elle s’avança dans l’espoir de trouver un quelconque point d’eau. Se laver à l’eau de mer, ça va bien comme solution de dépannage mais une lady comme elle refuse catégoriquement de sillonner les mers dans la crasse, malgré les standards d’une monde de pirate. Après tout, elle venait d’une famille noble malgré tout.

C’est après quelques minutes de marche, seule, à travers les feuillages que la Capitaine trouva enfin son bonheur. Un point d’eau douce et quel point d’eau ! Non pas le plus spacieux mais il formait un trou dans le plafond de végétation qui laissait filtrer les rayons du soleil, donnant un coté envoutant à cette eau ruisselante de cette petite cascade, à l’autre bout de ce petit lac intérieur. Il y avait du mouvement dans les buissons. De ce que pilleuse avait vu du coin de l’œil, il s’agissait sans doute de petits animaux, surpris de la voir subitement sortir de nulle part et qui devaient sans doute se restaurer auprès de cette source de vie qu’elle allait s’accaparer pour elle seule et avec grand plaisir. Armes en mains tout le long, elle finit par laisser tomber ses fidèles tri-canon Offensive et Outrance au bord de l’eau avant de rapidement retirer ses cuissardes d’un air négligé.

"Ô Calypso, j’avais bien besoin de ça, Hmm … ~"

La plantureuse damoiselle s’étira au bord de l’eau, confiante d’être seule ou épiée par des animaux tout au plus et elle commença lentement, presque avec paresse, à se déshabiller. Elle laissa tomber son lourd manteau de capitaine pour seulement révélé son chemisier brodé, blanc, léger. Elle retira ses multiples ceintures, épaulette et, en somme, elle finit rapidement avec le juste-au-corps rouge, trois-quarts, en dessous de son pantalon rayé. Elle s’assit au bord de l’eau et laissa y tremper ses jambes, un long soupire de soulagement venant perturber les bruits d’oiseau tropical alors qu’elle jetait au loin son tricorne orné de symbole doré et d’une immense plume bleue, mauve.

"Nidhogg, note cet endroit sur la carte. Cela sera ma future planque à Seika."

Et elle ricana alors que personne ne lui répondit, passant d’un revers de main son épaisse tresse rousse dans son dos. Elle n’était pas folle, ou du moins pas au point de parler à des êtres imaginaire. Nidhogg n’était qu’un bateau effrayant aux yeux de n’importe qui mais elle savait qu’il l’entendait et qu’il prendrait bien la peine, du bout d’une corde, de noter d’un X sur la carte cet endroit de rêve. Lui et elle, depuis le temps, ne font plus qu’un. Finalement, elle allait déboutonner son haut, dévoilant sensiblement ses épaules avant de sentir la présence de quelqu’un qui n’avait pas sa place ici. Ce n’était qu’un pressentiment … Ou alors la paranoïa que provoquait Nidhogg sur elle, elle qui avait maintenant un peu d’or en cale, or qui a tendance à corrompre son être même …

Mais elle ne pouvait pas prendre de risque de toute façon. Dans un geste rapide, elle plaqua une main contre sa poitrine pour empêcher son vêtement de glisser alors qu’elle pivota le haut de son corps, agrippant l’une de ses armes dans la manœuvre, pour la pointer vers l’endroit approximatif où elle avait cru entendre quelque chose, l’air à la fois sérieux et amusé.

"Quelqu’un se rince l’œil sans même dire bonjour ? …" Menaça-t-elle d'un ton chantonnant.

Et s’il n’y avait personne, alors il n’y avait pas à avoir peur du ridicule sans témoin. Mais quelque part, elle doutait que cela soit uniquement le fruit de son imagination.


Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: Rouge est ce moment de détente.   Ven 4 Sep - 14:04


Rouge est ce moment de détente

Au plus il parcourrait les terres de Kosaten, et de Seika en particulier, au plus Vash était étonné de la diversité des paysages qu’il était amené à rencontrer. C’est à Kosaten qu’il avait découvert la neige pour la toute première fois de sa vie ! Enfin, la vraie neige, pas celle que Rem lui montrait sur les écrans des ordinateurs du vaisseau lorsqu’elle lui apprenait l’histoire de l’humanité ; et ce n’est pas sur Gunsmoke qu’il aurait pu espérer en voir, ce caillou n’était que rochers et déserts, avec de quelques rares oasis ici et là. Comprenez donc sa surprise, et son émerveillement, lorsqu’il fit face à une forêt aussi dense qu’étendue. Tous ces arbres, ces plantes, les bruits des animaux, c’était un environnement qu’il ne connaissait que de nom et qu’il avait hâte de découvrir.

Avançant avec précautions dans la forêt, quelle joie c’était pour le vagabond d’enfin voir de vrais arbres, de pouvoir les toucher, sentir toutes les odeurs et senteurs si particulières propres aux vastes étendues boisées. Et c’était sans parler des animaux ! On pouvait trouver de tout ici ; et depuis son entrée dans la forêt, Vash avait déjà aperçu pas moins de dix espèces d’oiseau différentes, sans parler des singes qui se régalaient de quelques fruits dans les plus hautes branches des arbres tout en l’observant passer.

Oh bien sûr, le Typhon Humanoïde n’était pas idiot, il se doutait pertinemment que, dans cet endroit, se trouvaient également des animaux bien moins sympathiques qui seraient sans doute ravis de se tailler une tranche d’humain pour leur repas. Mais cela ne l’effrayait pas le moins du monde, confiant en ses capacités, il était tout à fait en mesure de se défendre face à une bête sauvage et cette pensée fugace quitta aussitôt son esprit.

Alors qu’il continuait d’avancer, sans vraiment savoir où il allait pour tout dire, le vagabond au manteau rouge se figea soudainement et tendit l’oreille aux bruits de la forêt. Il était certain d’avoir entendu quelque chose ; non pas le bruit que ferait un prédateur, approchant sa proie à pas de loup afin de lui bondir dessus. Non, ce qu’il avait cru entendre, non, ce qu’il avait entendu, c’était une voix… Et féminine de surcroît ! Mais d’où cette voix pouvait-elle provenir ? De la droite ? De la gauche ? Droit devant ?

Furetant rapidement dans les environs avec une discrétion digne des plus grands fauves, le Typhon Humanoïde trouva finalement son objectif lorsque, en écartant légèrement un buisson, il se retrouva avec le spectacle le plus magnifique, le plus intéressant qu’il lui ait été donné de voir depuis son arrivée ici. Une jeune femme plus que charmante, allons même jusqu’à dire sublime, aux courbes généreuses et attirantes, se trouvait actuellement au bord de ce qui semblait être un point d’eau ; le calcul se fit rapidement dans la tête de Vash qui conclut que : Jeune femme seule (et jolie, ce qui ne gâte rien) + point d’eau plutôt agréable = baignade assurée ! Et qui disait baignade, disait forcément qu’il fallait en profiter pour… Parfaire ses connaissances sur la morphologie humaine ! Voilà, il se devait de s’approcher, pour la science ! Ou tout simplement pour se rincer l’œil, mais avoir des prétextes, mêmes fallacieux, était parfois une nécessité.

Et justement, la demoiselle était en train de s’effeuiller lentement sous le regard discret mais néanmoins ébahi de notre grand blond préféré. De là où il était, la vue n’était pas mal mais il était possible d’améliorer tout ça, et du coin de l’œil il avisa un arbre qui, ma foi, ferait un très bon point de vue, idéalement placé et assez feuillu que pour procurer un camouflage optimal. Ventre à terre, Vash rampa telle une chenille en direction de l’arbre avant d’y grimper avec l’agilité d’un singe alors que la donzelle envoyait valdinguer son chapeau. Il se figea néanmoins lorsqu’elle se mit à parler, semblant s’adresser à quelqu’un…  Quoi ? Elle n’était pas seule ? Mais pourtant il n’avait vu personne d’autre ! Arrivant enfin à son poste d’observation, le rouge regarda toute la zone sans trouver trace d’une autre personne que lui et la baigneuse ; curieux, mais au final c’était tant mieux !

Reportant son attention sur la demoiselle, un large sourire se dessina sur le visage du Typhon Humanoïde qui était arrivé à se mettre aux premières loges pour l’entrée en matière du spectacle ! Il vit la jeune femme défaire le premier bouton de son haut, ce qui laissa apparaître les épaules de cette dernière, et ravit notre vagabond dont les yeux étaient rivés sur la scène qui se déroulait en contrebas. Le deuxième bouton venait d’être défait et il trépignait d’impatience pour que cela continue jusqu’à ce que le haut de la demoiselle ne soit bien vite qu’un souvenir.

Mais eu lieu de pouvoir apprécier de la plastique parfaite de l’inconnue, c’est le détail des trois gueules noires des canons d’une arme à feu que Vash eu tout le loisir d’observer. Il était repéré ! Et les mots prononcés par la jeune femme le confortèrent dans cette idée. Pourtant il n’avait fait aucun bruit, et sa cachette était optimale, il était pour ainsi dire invisible aux yeux de quiconque se serait trouvé dans les environs ; que faire que faire ?

Elle ne l’avait pas clairement vu, il était encore temps pour lui de se replier afin d’éviter de se prendre du plomb dans les fesses. Reculant alors précautionneusement sur sa branche, Vash frissonna lorsque le bruit si caractéristique du bois qui craque se fit entendre assez fortement. Un rapide regard derrière lui et son visage devint aussi pâle qu’un linceul, sans parler de ses yeux qui ressemblaient à présent à de grosses billes de surprise… La branche sur laquelle il se trouvait allait céder d’ici quelques secondes.

"Oh mer…"

Et avant même qu’il ne finisse sa phrase, un second craquement, plus fort celui-ci, résonna alors que la branche venait de se briser, entraînant Vash dans sa chute vers le point d’eau. Tout ce que la demoiselle pu voir avant d’entendre un énorme SPLASH fut une silhouette toute de rouge vêtue en train de battre des bras et des jambes dans l’espoir que cela la fasse remonter dans l’arbre.

Il était cuit, non seulement il s’était fait surprendre, mais en plus maintenant il était découvert, sûr qu’il allait en prendre pour son grade une fois qu’il serait sorti de l’eau ; et rester planqué en retenant son souffle ne lui servirait pas à grand-chose non plus. Il avait joué, et il avait perdu, il était maintenant temps d’affronter la dure réalité. Remontant lentement à la surface, ce fut d’abord sa tignasse blonde qui sorti des vaguelettes encore présentes sur la surface du point d’eau. Vint ensuite la moitié du visage de notre olibrius, juste assez pour lui permettre de respirer par le nez. Relevant ses yeux verts en direction de la demoiselle, qui avait toujours son arme braquée sur lui, le Typhon Humanoïde leva les mains en l’air tout en affichant un sourire peu rassuré tandis qu’il se relevait lentement, trempé jusqu’aux os.

"Heuuu... Salut ?"

Le voilà qui était fourré dans un joli pétrin, mais après tout, ne l’avait-il pas cherché ?



Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: Rouge est ce moment de détente.   Dim 6 Sep - 12:50




Ou peut-être que si, ce n’était que le fruit de son imagination. Ou encore un animal posant son regard sur elle et lui donnant cette impression qu’on l’observait. C’était les vieilles habitudes, toujours se méfier de tout et ne pas faire confiance à grand monde car qui sait quel coutelas traine dans la poche du plus distingué samaritain. Cela aurait été plus facile de « vivre » avec ses anciens pouvoirs mais merci à Kosaten, elle n’était plus que pauvre chasseuse de prime qu’elle était par le passé, celle qui ne peut compter que sur ses armes et ses acrobaties. C’était certe suffisant dans son monde où elle faisait déjà la loi mais elle avait déjà payé les frais de quelques mésaventures avec ses « élus » aux pouvoirs tout aussi surnaturel que l’étaient les siens. Il sera difficile pour la Terreur des Océans de conquérir ce monde mais rien n’est impossible.

Après ce moment de méfiance à pointer presque bêtement son arme dans une direction approximative, elle s’apprêta à la baisser pour reprendre ses petites affaires avant d’entendre un craquement bien sonore. La grande pirate se tourna vers la provenance de ce nouveau son et, avant de pouvoir se faire une quelconque réflexion, pu voir un homme tout de rouge vêtu tomber des arbres environnant et ce spectacle eut vite fait de la rassurer en quelque sorte. Si elle était encore sagement assise au bord de l’eau comme maintenant et que cet homme s’est lamentablement foiré, cela voulait dire qu’il ne s’agissait pas d’une embuscade. Le temps qu’il sorte de l’eau, on lui aurait déjà sauté dessus.

Quand à l’homme en lui-même, ce n’étais pas UN simple homme qui allait impressionner celle qui se fait justement appeler, de temps en temps, une mangeuse d’homme … Et puis, à la limite, si celui-ci se montrait être une personne menaçante et horriblement persuasive mais Fortune se mit à ricaner en le voyant tomber de manière si théâtrale et en le voyant lentement sortir de l’eau, relevant son arme pour qu’il pointe le ciel, proche de l’épaule. Elle le regarda avec un petit sourire confiant et naturellement charmeur qu’elle avait. Il avait juste l’air d’un petit pervers maladroit, voir simplet. C’est ce qu’elle se disait en tout cas et si elle avait tors, elle était sans doute bien trop confiante en ses capacités actuelles, même diminuée, pour gérer n’importe quel assassin ou détrousseur jouant si bien la comédie du gentil badaud.

"Et bien … Bonjour, toi." Dit-elle tout naturellement tout en gardant sa main sur sa poitrine, histoire de garder un peu de mystère pour ce blondinet en imper’.

Son calme et sa visible sympathie envers un homme qui prévoyais quand même de la regarder se baigner nue dans cette flaque d’eau n’était simplement nourris que par sa confiance et optionnellement, son envie de s’amuser avec une nouvelle proie. Elle irait volontiers installer un climat de confiance avant de lui dire réellement le fond de sa pensée mais pour l’instant, elle fit glisser la garde de la gâchette sur son doigt pour l’enfiler comme une bague et avoir ainsi une main libre pour la passer dans ses cheveux et relever quelques mèches.

"Tu sais, bel-âtre … Tu aurais pu tout simplement venir me saluer de manière plus conventionnelle et demander un service au lieu de jouer à ce jeu extrêmement dangereux. Autre qu’une simple bosse, tu aurais pu tomber sur quelqu’un de plus … colérique que moi." Elle poussa un léger ricanement malicieux à l’idée qu’il puisse ainsi tombé sur plus colérique qu’elle … Ou tout autant qu’elle mais moins retenue.

Avec une main plus ou moins libre, la capitaine remit les bretelles de sa chemise en place et recouvra ses épaules pour lentement refermer ses boutons, le privant donc une fois pour tout d’un délicieux spectacle mais si Dahlia était joueuse, elle ne faisait pas la charité non plus. Si elle devait se rabaisser à ce genre de chose, cela ne serait pas pour rien. Et certainement pas pour les beaux yeux d’un gringalet comme lui. Après s’être couverte un peu plus, elle posa les mains dans l’herbe, derrière elle, et prit appui pour passer une jambe au dessus de l’autre, à l’aise, toujours.

"Alors, dit moi ce qu’un élu comme toi fait par ici. Car tu es un élu, n’est-ce pas ?" Il est claire qu’elle ne voyait pas un local aborder ce genre d’apparence. "C’est un abri à jolie femme ou y a-t-il une autre sorte de trésors ? Hmm ?"

Qu'importe la situation, la belle Fortune restait fidèle à elle-même: Le profit avant tout. Si cela se trouve, ce n'était que le pur hasard que deux personnes passent par cette jungle mais il y a toujours une possibilité que passe par l'esprit de la belle rousse, à savoir "Et si l'Homme avait la cupidité plein le coeur ? Et si il n'était pas là par pur hasard ?"


Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: Rouge est ce moment de détente.   Mer 28 Oct - 15:45


Je ne suis pas un voyeur!

Au moins, le Typhon ne fut pas accueilli par une volée de plomb à sa sortie de l’eau comme il aurait pu se l’imaginer, mais par un salut des plus courtois de la part de la jeune femme, voire même un peu trop courtois. Se redressant finalement totalement, Vash pouvait sentir l’eau dégouliner le long de son corps et, bien que la température soit assez agréable, il lui faudrait bien vite se changer avant de choper un rhume ou de se refroidir. Bien que la demoiselle ait relevé son arme vers le ciel, elle était toujours armée et donc pouvait s’avérer dangereuse pour notre blondinet, il lui faudrait agir avec prudence, tact et prudence encore ; parce qu’on était jamais assez prudent dans ce genre de situation.

La jeune femme prit ensuite la parole pour lui expliquer qu’il aurait été plus judicieux pour lui de venir directement lui parler plutôt que de s’amuser à jouer les funambules sur une branche d’arbre ; acquiescer à cela aurait été comme un aveu de la part du vagabond, et bien qu’il soit relativement bêta, il n’était pas pour autant complètement stupide ; avouer qu’il avait dans l’idée de la reluquer pendant sa baignade pouvait éventuellement signer son arrêt de mort, il devait donc trouver un pieu mensonge à offrir à la jolie rousse, sans quoi il sentirai bien vite la morsure du plomb dans sa chair, une fois encore. Posant une main sur sa nuque et l’autre sur sa hanche, Vash se mit à sourire de manière ahurie tout en essayant de dissiper ce malheureux malentendu, en espérant toutefois que cela passe comme une lettre à la poste.

"Quoi ? Ah non, pas du tout ! J’essayais juste d’attraper un singe qui m’a subtilisé mon casse-croûte, et ce petit malin s’est enfuit par les arbres, alors j’ai décidé de le suivre… Et apparemment, j’ai raté mon coup, adieu donut…"

Finit-il en prenant un air triste, dépité d’avoir vu s’envoler ainsi sa collation de la journée… Alors qu’il lui en restait encore un certain nombre dans son sac, posé au pied de l’arbre duquel il était tombé il y a quelques secondes. C’est avec une pointe de déception que Vash observait la jeune femme se rhabiller devant lui, ce n’était pas encore aujourd’hui qu’il allait pouvoir profiter des beautés de la gente féminine ; la journée ne se passait pas de la meilleure manière qui soit pour le moment. Elu ? En effet la jeune femme avait vu juste et elle avait un élu en face d’elle, et vu la tenue de cette dernière, il était évident qu’elle aussi était une élue, mais de quelle faction faisait-elle partie ? Après tout, Vash s’en moquait un peu, car bien qu’il soit affilié à Seika, il n’avait pour le moment prit part à aucune des actions de sa patrie d’adoption, préférant aller ici et là pour découvrir Kosaten.

Toujours les pieds dans l’eau, Vash se dirigeait vers la berge afin de pouvoir remettre les pieds sur la terre ferme, il prit cependant bien soin de se tenir à une certaine distance de la demoiselle afin que ses intentions ne soient pas mal interprétées par cette dernière. Une fois hors de l’eau, il se mit à marcher vers son sac pour le récupérer, occasionnant ainsi un –floutch floutch- à chacun de ses pas dû à l’eau qui emplissait ses bottes. Une fois son sac en main, il revint près de la demoiselle, toujours à une distance de sécurité évidemment.

"Je suis effectivement un élu oui, tout comme vous j’imagine ?" Dit-il avec un léger sourire. "Et je dois avouer que j’ignore si cet endroit est un repère à jolies femmes ou encore si l’on peut y trouver un trésor ; pour tout avouer j’étais en train d’explorer la forêt." Il ouvrit son sac et fouilla dedans. "Là d’où je viens, c’est un peu un énorme désert, alors les forêts j’y suis pas vraiment habitué et je voulais voir de quoi ça avait l’air en vrai."

Extirpant des vêtements de rechange de son sac, le vagabond regarda à droite et à gauche à la recherche d’un endroit où il pourrait se changer en toute quiétude. Et en attendant que sa tenue actuelle soit sèche, il devrait se contenter de son pyjama pour tout vêtement, ce n’était peut-être pas l’idéal, mais c’était quand même mieux que de continuer à parcourir ce lieu en étant trempé, ou à poil. Avisant un buisson qui, ma foi, semblait assez touffu, le Typhon Humanoïde s’y dirigea avec la ferme intention de se changer. Non pas qu’il soit spécialement pudique, mais il y avait certaines choses de son physique qu’il préférait garder secrètes, du moins pour le moment.

"Heuu… Vous pouvez vous tourner le temps que je me change ?"

Dit-il tout en déboutonnant son grand imperméable rouge, dévoilant une sorte de plastron de cuir juste dessous, ainsi qu’un étrange revêtement métallique sur son bras gauche.



Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

-



MessageSujet: Re: Rouge est ce moment de détente.   

Revenir en haut Aller en bas
Rouge est ce moment de détente.
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Quel est l'abruti qui a parlé d'un moment de détente ? [Trey]
» Petit moment de détente || Libre
» La cafét'?Un petit moment de détente.
» Retour chez soi (suite de moment de détente) [PV : Calypso]
» Un moment de détente

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Manga Multiverse ::  :: Empire de Seika :: Forêt tropicale-


Crédits : Design : Phoenix & Pingouin Règlements & Contexte : Phoenix
Forum optimisé pour Google Chrome.