Partagez | .
Elle descend de la montagne, mais pas à cheval....
Invité Invité

-



MessageSujet: Elle descend de la montagne, mais pas à cheval....   Mer 9 Sep - 16:00



Devine qui vient pour dîner ?

Les heures étaient devenues des jours, qui semblaient être sous le joug d'un recommencement perpétuel. La tigresse marchait et escaladait, sans relâche dans un décor qui avait pour seul changement la présence ou non de neige sur ces imposants rochers. Durant sa progression, le calme et la solitude étaient au moins favorables à sa réflexion. Rien ne lui revenait sur ce qu'il s'était passé pendant ce flash. On ne l'avait quand même pas juste déplacé d'un point A à un point B sans raison. Surtout qu'elle avait été dépossédée de ses armes et de son armure. Pire encore, ses pouvoirs étaient bridés, sans qu'elle ne puisse l'expliquer. Ils étaient pourtant là, elle les sentait au plus profond d'elle-même. Mais ils n'étaient plus que l'ombre d'eux-mêmes, une copie terne et sans saveur de ce qui faisait sa splendeur d'antan. Cela dit, elle se consolait en se disant que cela ne serait que temporaire. Sans qu'elle ne puisse l'expliquer, elle avait l'impression que ce qui réduisait sa puissance n'était pas définitif, et que c'était voué à disparaître. Mais de quoi pouvait-il s'agir ? Une malédiction ? Un quelconque sortilège ? Le résultat d'une mixture composée par un alchimiste tordu ? Elle n'en savait pas plus, le peu de réponses qu'elle pouvait avoir suscitant dix fois plus de questions. Mais dans sa tête de vampiresse, à présent une chose était sûre. Ces foutus dieux n'étaient pas étrangers à l'affaire ! Après tout, ne venait-elle pas d'occire un énième de leur Champion ?

~Tsah ! Les lâches, ils n'ont rien trouvé de mieux que de m'envoyer aux fraises pour essayer de se débarrasser de moi ? Ce n'est que partie remise, sombres idiots... Je vais revenir au plus vite et démonter un à un tous vos médiocres petits pions insipides.... Et je m'occuperai ensuite de votre cas.~

La tigresse bouillait dans ses pensées, et se fourvoyait très lourdement, mais comment aurait-elle pu le savoir ? Néanmoins, avant de vouloir défier les dieux, elle devait déjà se sortir de ce mauvais pas. Et rapidement, la soif se fit sentir. Ce qui surprit la jeune femme. Elle qui d'ordinaire était entrainée et habituée à tenir des sièges entiers sans ration ou sang.... Voila qu'à présent au bout de quelques jours il lui faille chasser ! C'était révoltant ! Une vampiresse de sa condition, être réduite à ce point.... Et pourtant, elle sentait la difficulté croître à mesure que le temps défilait. Ses pouvoirs sabrés, son endurance amoindrie, dépouillée de ses équipements.... Le coup était dur à encaisser pour la tigresse qui maugréait.

~Faible.... et pathétique..... C'est intolérable ! Il faut cesser tout cela !~

Elle n'avait pas passé plus d'une décennie d'entrainements et de combats intensifs pour se retrouver bloquée en bas de l'échelle. Elle, prédatrice parmi les plus puissants, jamais ! Il lui fallait se ressaisir, et commencer par apaiser sa soif et sa faim. Mais difficile de se retrouver lorsqu'on était au beau milieu de nul part. Aucune odeur ne lui était familière et le décor monotone n'allait pas l'aider. Était-elle dans une partie du monde qu'elle n'avait jamais approché de près ou de loin ? Cela ne ressemblait à rien de ce qu’elle avait pu connaître.... Et surtout.... N'y avait-il donc pas un traître rat dans le coin ?! D'accord elle semblait être dans des montagnes plus ou moins escarpées, mais tout de même, des jours sans âme qui vive.... Cependant il semblait que la chance se décidait enfin à arrêter de lui faire la tronche. Une odeur vint l'avertir de la présence d'une créature un peu plus loin. Elle ne laisserait pas cette opportunité filer ! Elle quitta immédiatement le chemin tortueux pour rejoindre les gros rochers, et évoluer discrètement derrière eux, dissimulant sa présence.

Un léger réconfort pour elle de constater que son savoir et son expérience n'avaient pas été affectés. Face au vent, oreilles rabaissées, posture proche au sol, et pas de velours.... Hors des chemins, elle ne laissait plus d'empreintes de pas dans la neige. Plus un son, plus d'odeur, camouflée derrière les éléments naturels du décor, elle disparut tout simplement. Les bruits de pas se rapprochaient eux. Un homme, dans la force de l'âge, visiblement voyageur avec son paquetage et son bâton. Il jetait quelques coups d’œil ici et là, vérifiant les alentours. Mais il ne pouvait rien face à un prédateur dissimulé.... Fleya avait bien songé à l'interrogé pour savoir où elle était, mais c'était un humain. Et il avait une chance sur deux qu'il panique et ne fasse des choses stupides en découvrant une tigresse humanoïde. Au vue de sa soif et de son état, elle ne pouvait pas prendre ce risque. La survie avant tout. Une fois nourrie, elle pourrait prendre le temps de se renseigner. Et de préférence, pas auprès d'un humain.... Plus le temps de réfléchir, l'homme venait de passer devant elle.

D'un bond, elle lui sauta dessus, de côté, le faisant lourdement chuter au sol. Elle plaqua au sol les poignets de l'homme via ses mains, pour l'empêcher de se débattre. Et immédiatement, elle saisit sa gorge entre ses mâchoires, oppressant sa trachée. Le malheureux n'aurait même pas l'occasion de crier.... Toutefois, elle ne poussa pas le supplice au point de l'étouffer, et se dépêcha plutôt de lui sectionner carotides et jugulaires. Et force était de constater qu'elle n'avait pas perdu la main, ou plutôt les crocs. Elle lui coupa la carotide primitive, assurant à l'homme un trépas des plus rapides. Il n'aura pas eu le temps de trop souffrir. Son exécution accomplie, elle en profita pour boire goulument le sang de sa victime. Un soulagement exquis apaisa un peu son esprit et son corps. Les forces lui revenaient un peu. La neige revêtait par endroit une couleur carmine.

Sa soif apaisée, la féline fouilla le sac de l'homme. Une gamelle et des couverts en bois, une couverture, une gourde.... Du nécessaire à voyage et à survie en somme. La vampiresse prit le tout. Au pire elle pourrait toujours se débarrasser des couverts et de la couverture si cela prenait trop de place. Elle en profita pour vider la gourde de son eau et la remplir de sang. En cas de coup dur, cela pourrait lui être salvateur au vu de sa condition. Le cadavre fouillé, le sang récolté, elle se mit à dévorer le pauvre homme. Au moins on aurait pas de mal à croire à une attaque de bêtes sauvages... Mais parfois, il ne suffisait pas toujours de dévorer sa proie à l'abri des regards pour ne pas être trouvé. Fleya avait le museau ensanglanté, et était entrain de déchiqueter un morceau de muscle qui voulait rester accrocher à son tendon, lorsqu'une nouvelle odeur vint alarmer sa truffe.

Elle fit volte-face, toujours sa pitance dans la gueule. Elle avait résolument des allures de bêtes sauvages en cet instant.... Si elle n'avait pas pour elle son corset de cuir, sa jupe asymétrique et ses cuissardes, il aurait été bien délicat de se douter qu'elle était "civilisée". Et pour ne rien arranger, elle avait commencé à ébouriffer son pelage taché de sang, pour mieux doubler de volume. Elle ne voyait pas encore l'inconnu, mais elle était repérée, elle en était sûre. Elle commença à pousser des grognements sourds et inquiétants, sa queue fouettant l'air. On ne pouvait même plus manger tranquille !


mode d'emploi des Fleya ^-^:
 


Dernière édition par Fleya le Lun 21 Sep - 12:25, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 2330
Yens : 1258
Date d'inscription : 07/08/2015

Progression
Niveau: 213
Nombre de topic terminé: 102
Exp:
15/24  (15/24)
avatar
Aki Nishiie ¦ Justicière ¦

-



MessageSujet: Re: Elle descend de la montagne, mais pas à cheval....   Mer 9 Sep - 19:09


 
Odeur de mort

 
AVEC — Fleya


 



Après sa rencontre avec Vergil, le besoin était venus à Aki de retourner au source de son incommensurable source de pouvoir, là où sa haine et sa rage c'étaient réveillés et avait fait d'elle une autre Aki, déterminée à gagner en puissance pour tuer un homme. Les rocheuses. Le nom de cet endroit suffisait à présent à lui donner des nausées, comme d'apercevoir un homme aux cheveux blancs. Et dieu seul sait qu'il y en avait un paquet en Kosaten, c'en était presque incroyable ! Cette fois cependant, elle ne venait pas pour s'entraîner et elle sentait qu'elle ne croiserait pas cet homme qui hantait ses cauchemars.

Elle était toujours affaiblie par le combat contre l'homme aux cheveux blancs qu'elle avait mené quelques jours auparavant dans les plateaux, mais l'impression de puissance qu'elle avait ressentis à plusieurs reprises ne s'était pas échappée. Elle regagnait peu à peu ce qu'elle avait perdus en arrivant ici.

Les rocheuses étaient un endroit magnifique, même si Aki ne parvenait pas à les apprécier pleinement. Trop de souvenir amers et cruels qu'elle souhaitait oublier jusqu'au joue où elle pourrait les effacer d'une flèche ou d'un coup de poignard. Elle contemplait cependant avec passion les enchaînements de pics enneigés, sentant que malgré son coeur serré et lourd, elle pourrait trouver la paix dans ces montagnes et leur pardonner des événements dont elles avaient été les tristes témoins.

Mizu marchait à ses cotés. La renarde était sur ses gardes, elle sentait quelque chose d'anormal et le fit savoir à Aki d'un simple regard. La druidesse sourit à l'animal qui avait la taille d'un bébé renard. En réalité c'était un démon-renard que Aki avait recueillis bébé et leur affinité incroyable leur avait sauvé la vie à plusieurs reprises. Malgré son sourire rassurant, Aki était inquiète, Mizu ne se trompait jamais, et si elle trouvait la présence anormale, c'est que ce n'était ni un humain ni un animal. Instinctivement elle mit la main à sa ceinture où pendait son poignard. Elle s'était débarrassé d'un de ces poignards après son combat avec Dante. Il l'encombraient et elle avait déjà largement assez d'armes comme ça. En combat elle ne se servait jamais d'autre chose que de son poignard fétiche. Elle regarda avec plaisir les gravures sur le manche, se rappelant des longues après midis qu'elle avait passé à le tailler dans un bois enchanté. A présent il n'avait plus aucun pouvoir, l'enchantement était trop ancien. Mais elle avait mené tout ces combats avec et ne pouvait plus s'en séparer. Et aujourd'hui encore si il fallait se défendre, c'était avec lui qu'elle mettrait un terme à la vie de ses ennemis.

Elle avait remarqué que depuis qu'elle avait tranché la gorge du démon-loup avec dans la forêt tropicale, elle le maniait plus aisément, mais n'avait aucun explication. Cela coïncidait aussi avec les retrouvailles de Mizu, ce qui pouvait tout aussi bien mis un coup de boost à la force de Aki. Elle n'était donc absolument pas au faîte de la récente modification de son pouvoir, mais elle aimait ça, cette sensation de recouvrer sa force.

Elle se dirigea donc à pas prudent vers l'endroit que lui indiquait Mizu. Ses pas crissaient doucement dans la neige et celle ci étouffait la majorité des odeurs. Aki n'étant pas recouverte de neige, elle savait que si la créature était un minimum attentive, elle constaterais sa présence.

La scène qui se déroulait devant ses yeux tira un hoquet d'horreur à Aki. Un être qui ressemblait à un tigre blanc était en train de dévorer un homme allongé au sol. Aki réprima une nausée violente. Elle savait que pour bien des animaux, ce genre de comportement était normal mais toute cette violence répugnait à Aki. Elle s'approcha. Ce n'était pas un animal normal, voilà quelque chose de certain. Elle rangea son poignard et récupéra son arc tout en extirpant une flèche de son carquois. Elle ne voulait pas tuer la créature, mais juste s'assurer une porte de sortie.

Quand celle ci lui fit face, présentant une gueule enduite de sang, elle ne put cependant s'empêcher d'armer sa flèche pour la diriger droit sur la bête. Elle n'avait pas réellement peur mais il valait mieux rester sur ses gardes.

-Qu'est ce que tu es?

Elle avait craché la question. Elle sentait quelque chose de repoussant en cette créature, quelque chose qui lui disait de se méfier. Mais elle ne lâcherait pas la flèche. Elle sentait également quelque chose d'autre, quelque chose qui l'intriguait.
 



 

 

 

 
Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: Elle descend de la montagne, mais pas à cheval....   Mer 9 Sep - 19:59



Kekika, mikataka ?

Pour une fois qu'elle ne demandait rien à personne..... Juste de pouvoir faire des "nomnomnom" tranquillement..... Eh bien nan ! Elle se retrouva truffe à nez avec une rouquine, accompagnée d'un renardeau.... Qui n'avait pas du tout l'odeur de renardeau ! De toute manière les animaux ordinaires fuyaient Fleya, qui était pour eux ni plus ni moins qu'un tigre bipède. Les yeux de la vampiresse se focalisèrent sur la flèche, ses pupilles se dilatant. La position d'attaque était déjà adoptée en face, mais elle aussi se tenait prête. Cela allait finir en combat.... c'était quasiment certain dans la tête de la féline. Par le sang, elle n'était pas vraiment au mieux de sa forme pour guerroyer mais bon. Elle n'avait de toute manière pas le choix. La tigresse termina de mâcher son morceau et de l'avaler. Laps de temps que l'inconnue utilisa pour poser la sempiternelle question qui avait le don de blaser la vampiresse, celle relative à son identité. Elle plongea son regard bleuté dans celui de son interlocutrice. Dénué de peur, il affichait l'assurance de ceux qui n'avaient depuis longtemps plus d'appréhension à combattre ou à mourir. Qu'est-ce qu'elle pouvait bien lui répondre ? Un gros tigre bipède croisé vampire ? La situation l'agaçait....

-Je te demande ce que tu es quand tu manges ton poulet moi ?


Sa voix était calme. Bien qu'agacée, elle devait rester concentrée pour pouvoir réagir au quart de tour. Elle garda le cadavre entamé à portée de main. Si jamais l'autre femme se sentait l'âme à décocher une flèche, il lui servirait de bouclier. Fleya fouettait l'air de sa queue, scrutant toujours la femme, tout en gardant la flèche dans sa vision périphérique. Ses griffes étaient déjà sorties de toute manière, elle n'aurait qu'à bondir pour attaquer, même si les flèches seraient pénibles à esquiver.


-Je pense qu'il est difficile de cacher ma nature non ? Elle est assez voyante.... Les humains se complaisent à me définir comme "hybride".... "Race bâtarde".... "Felidae".... Et autres sobriquets souvent calomnieux. Aucune importance de toute manière. J'ai au moins la chance de comprendre ta langue.... cela va peut-être me permettre de savoir où je suis.

Autant tirer profit au maximum de la situation. Cette femme ne pouvait pas faire partie des soldats humains. Cela faisait longtemps qu'ils avaient adopté des armes plus récentes et destructrices qu'un arc. Elle devait être une paysanne d'un coin assez isolé et reculé pour ne jamais avoir vu d'hybride de leur vie. Mais où est-ce qu'elle avait bien pu atterrir ? Et surtout.... Qu'est-ce qu'elle était elle aussi ? Son odeur n'était pas tout à fait pareille à celle des humains... Il y avait autre chose.... Mais quoi ?! Sans compter le renardeau bizarre.... Mais impossible d'en savoir plus. Après tout elle n'était pas devineresse non plus. Peut-être devenait-elle juste folle ? Elle se poserait la question plus tard. Pour l'heure elle avait peut-être l'opportunité de pouvoir enfin rentrer chez elle ! Avec un peu de chance, il y aurait des vampires pas loin, et elle pourrait contacter les troupes pour obtenir un rapport de la situation, et des instructions pour revenir au plus vite sur le terrain. Et surtout, lever cette malédiction moisie qui l'affaiblissait !

-Et vous deux vous êtes quoi ? Vous n'avez pas l'odeur de ce que vous semblez être au premier abord....


A voir après comment elle réagirait.... Si elle allait tirer ou pas... Devait-elle tenter de la tuer ? Devait-elle l'épargner ? Tout devenait toujours si compliqué avec les civils.... Peut-être aurait-elle l'occasion de comprendre ce qu'elle était... Ou pas... De toute manière, ça n'était pas si cruciale. L'important était en priorité de rester en vie, puis d'obtenir des renseignements sur la position. La situation tendue allait surement durer un moment.... Soit le temps d'apaiser les esprits et de discuter.... Soit de passer à l'action.



Dernière édition par Fleya le Lun 21 Sep - 12:28, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 2330
Yens : 1258
Date d'inscription : 07/08/2015

Progression
Niveau: 213
Nombre de topic terminé: 102
Exp:
15/24  (15/24)
avatar
Aki Nishiie ¦ Justicière ¦

-



MessageSujet: Re: Elle descend de la montagne, mais pas à cheval....   Jeu 10 Sep - 11:11


 
Grincement

 
AVEC — Fleya


 



Le regard de la tigresse était totalement placide. Aucune peur, pas même une légère frayeur. Aki était impressionnée. Généralement, les gens qui se trouvaient une flèche ainsi pointée sur eux ne la regardait pas aussi dédaigneusement. Si Aki avait une forte envie de corriger la créature au regard si insolent, elle appréciait également les caractères plus vindicatifs. En outre, depuis quelques temps, elle avait tendance à se croire invincible, l'idée que la créature aurait pus être plus forte qu'elle ne l'effleura même pas. Elle ne baissa pas sa flèche et la réponse insolente de la tigresse fit grincer des dents la druidesse.

Soit, l'animal considérait donc l'humain comme un repas normal et aussi banal que du poulet. Cela en présageait long sur la sauvagerie de la créature. Aki ne regardait pas Mizu, elle sentait que sa présence avait augmenté. Sans doute l'atmosphère de tension palpable lui avait elle fait comprendre qu'il serait peut être utile qu'elle se transforme. Aki n'avait toujours pas eu droit à la vision de osn amie sous sa forme démoniaque mais elle se doutait que celle ci devait être impressionnante au vus des Gardiens qu'elle avait déjà croisé. Bien heureusement Mizu ne c'était pas transformée, elle c'était contentée de grandir légèrement, au moins pour ne plus avoir la taille d'un renardeau, et elle fixait d'un regard agressif la créature face à elles.

Celle ci consentit enfin à lui donner sa nature. Hybride? Il existait donc des personnes qui éternellement portait en eux leur nature animale? Etait ce des Hommes qui avaient perdus le contrôle de leur transformation? Non, la demoiselle, car il semblait évident à sa voix que c'en était une, semblait avoir une conscience tout à fait humaine. D'humain cruel, certes, mais d'humain tout de même. Voilà qui ne plaidait pas en sa faveur pour Aki. La druidesse raffermis sa prise sur son arc. Elle avait engagé les hostilités et lâcher son arme pourrait signer son arrêt de mort. La tigresse laissa entendre que Aki pourrait l'aider à comprendre où elle était, ce à quoi Aki répondis par un sourire amusé. Elle ne lui ferait sans doute pas ce plaisir avant longtemps. Mais si elle se posait la question ... alors peut être était elle une élue également?

Après tout les élus de ce monde avait été choisis indifféremment entre une quantité inconcevable de mondes et la lumière qui les avaient amenés ici n'avait pas fait la distinction entre personne de bonne morale ou abjectes créatures. Les sourcils de Aki se froncèrent. Si jamais la tigresse était une élue, le problème serait tout autre. Peut être était elle de Minshu, auquel cas se présenterait un réel conflit d'intérêt pour Aki. Minshu était allié à Seika, la nation de la druidesse, mais elle haïssait cordialement ses habitants, le seul protagoniste qu'elle en avait rencontré étant devenus l'homme qu'elle devait tuer. L'empire de Seika semblait regorger de personne bonne et aimable et Aki ne comprenait pas leur décision de s'allier avec de telles personnes.

Entre autre, elle n'avait rien contre Fuyu, malgré tout ce qu'on pouvait dire sur ses habitants. Elle n'avait encore jamais rencontré de personne mauvaise appartenant à ce royaume, et Russie, un des premiers élus qu'elle avait rencontré en Kosaten était même une personne très sympathique. Mais rien n'était moins sur que la nature de l'animal, alors elle se contenta d'écouter attentivement la prochaine réplique de la créature.

Elle lui faisait remarquer qu'elle n'avait pas une odeur adéquate avec son apparence. Que pouvait elle donc bien penser que Aki devait être? Après tout, les gens était si divers en Kosaten, provenant de tant de races différentes ... La conviction de Aki se renforçait, c'était une élue. Le ton dédaigneux et le regard affable de la demoiselle en disait long sur ses pensées. Elle pensait être capable de tuer Aki. Mais si elle était réellement une élue, alors elle venait d'arriver en Kosaten, sa puissance en était donc considérablement réduite. Aki quand à elle parcourait les paysages du nouveau monde depuis bien des mois, elle pourrait sans doute neutraliser la tigresse sans grande difficulté. Mais ce n'était pas son objectif. La créature était le premier élu de sexe féminin qu'elle rencontrait, à part elle même bien évidemment, et cela la rassurait quelque peu dans ce monde qui semblait être constitué essentiellement d'hommes puissants, bien qu'en définitive, la druidesse préfère largement la compagnie des hommes à celle des femmes.

Aki hésitait à répondre à la question de la tigresse mais ses principes moraux lui revinrent à l'esprit. Malgré le dédain dont faisait preuve la jeune femme, elle ne devait pas se sentir piquée. Elle respira profondément. Humilité.

-Je suis une druidesse, tigresse, et voilà mon amie Mizu.

Elle marqua un temps d'arrêt, dévisageant la bête du froid. Aucune chance que celle ci devienne amicale, mais peut être une chance d'éviter les effusions de sang que Aki détestait par dessus tout. A part quand cela concernait des personnes avérés mauvaises bien évidemment.

-Dis moi, n'as tu pas vus une marque apparaître sur ton corps récemment?

La voix de Aki tentait d'être plus douce et compréhensive, même si elle savait parfaitement que cela ne changerait rien à l'attitude vindicative de son interlocutrice. Elle relâcha légèrement la pression sur son arc, espérant que la tigresse l'interpréterait comme un signe de paix. Cependant elle restait sur ses gardes. Ce n'était peut être pas une élue, auquel cas elle pourrait très bien tuer Aki, ce qui serait fortement dommage pour la druidesse.
 



 

 

 

 
Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: Elle descend de la montagne, mais pas à cheval....   Jeu 10 Sep - 12:29



La détente.

-Ho ? Tu es donc une adepte de la nature....

La visage de la féline s'était brusquement détendue. Et pour cause, dans son monde, ceux qui se revendiquaient druides, n'étaient pas loin d'être en froid avec les humains. Il fallait bien avouer que la proportion de ces derniers à ne rien respecter pour parvenir à leur fin, avait plus d'une fois créé des tensions chez les autres peuplades. Comme toujours il y avait de tout. Certaines nations les admiraient pour leur technologie, d'autres les avaient en grippe pour leur comportement souvent destructeur. Et si les druides et chamans étaient restés neutre dans le conflit vampire-humains/dieux, ils n'étaient par rare qu'ils chassent les humains de leur territoire. Les ennemis de ses ennemis étaient presque ses amis.... Fleya observa Mizuki, se doutant à présent que ce n'était pas qu'un simple renardeau.... Ce n'était d'ailleurs même plus un renardeau. Toujours persuadée d'être dans son monde, la féline demanda.

-Mizuki serait alors l'entité totem qui t'est liée ?

Chez elle, les druides étaient sous la protection d'une entité totem, le plus souvent un animal ou un élément. La druidesse ne répondit pas à sa question sur le lieu où elles se trouvaient, et lui en posa une autre plus étrange. Mais tout en faisant, elle avait relâché un peu la tension de son arc. Ce qui incita la tigresse à se calmer elle aussi. Certes, elle demeurait toujours alerte et prompte à réagir, mais son regard n'était plus aussi dur et froid qu'avant.... Elle avait arrêté de fouetter l'air de sa queue.... Et elle observait le duo avec davantage la curiosité féline naturelle, qu'avec la méfiance et le mépris ultérieurs. C'est fou comme le simple fait de ne pas être un humain pur et dur pouvait influencer le comportement de la vampiresse.... Toujours était-il qu'on l'avait questionnée, et qu'on attendait une réponse. Le féline jeta rapidement un regard sur son corps. Elle ne pouvait pas inspecter ni son dos, ni sous ses vêtements cela dit.... elle répondit donc.

-De prime abord je n'ai pas l'impression d'avoir de marque.... A vrai dire je n'ai pas regardé partout.... pourquoi cette question ? Et pourquoi ne pas avoir répondu à la mienne ?

Elle en faisait du mystère cette druidesse. Qu'est-ce que cela pouvait lui coûter de lui révéler l'endroit où elle se trouvait ? Ou encore si elle avait une marque d'apparue ? Tout en cogitant, et sans la lâcher du regard, la tigresse commença à s'imaginer tous les scénarios possibles. Si ça se trouvait, avec sa chance, elle était atterrie dans un de ces lieux que les druides et chamans considéraient comme sacrés, et qu'ils avaient dès lors protégé par de puissants charmes et autres envoûtements. Cela expliquerait pourquoi elle était aussi affaiblie, et pourquoi on lui demandait si elle n'avait pas une marque. Fleya ne pensait pas que son interlocutrice lui mentait sur sa nature. Déjà parce que Mizuki était une bonne preuve à elle seule, et aussi parce que leurs odeurs étaient assez atypiques. Dans son monde, les humains avaient tous une base commune et identique dans leur signature olfactive. Et chez cette femme, la signature était bien différente.... Pourtant, elle était si loin de la vérité. Elle se fourvoyait lourdement. Mais pour l'heure comment pouvait-elle le savoir ? Elle resta donc sur sa première conclusion. Néanmoins un détail faisait tâche dans son cheminement de pensées...

-La guerre commence t-elle à s'étendre jusqu'ici ? Des humains m'ont attaqué il y a quelques jours.... Et il ne me semble pas que les druides se soient alliés avec eux. A moins que je ne me trompe ?

Ami ou ennemi, la sempiternelle question venait d'être posée de manière implicite. Pour Fleya, il n'y avait que très peu de risque qu'une faction druidique en vienne à s'allier de près ou de loin avec des humains, mais prudence était mère de sureté. Après tout l'arc était toujours bandé, et une flèche c'était vite décochée. Mais si les humains étaient des intrus armés sur un territoire sacré, cela risquait de mettre très en colère la druidesse devant elle. Dans le cas contraire.... Il vaudrait peut-être mieux passer sous silence le fait qu'elle ait tué ces humains là également. La légitime défense ne passait pas toujours, surtout lorsque les victimes étaient dans la catégorie "allié". Mais dans ce monde qui n'était pas le sien, qui pouvait comprendre ses paroles ?



Dernière édition par Fleya le Sam 12 Sep - 19:49, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 2330
Yens : 1258
Date d'inscription : 07/08/2015

Progression
Niveau: 213
Nombre de topic terminé: 102
Exp:
15/24  (15/24)
avatar
Aki Nishiie ¦ Justicière ¦

-



MessageSujet: Re: Elle descend de la montagne, mais pas à cheval....   Jeu 10 Sep - 14:28


 
Soulagement

 
AVEC — Fleya


 


Aki constata avec soulagement qu'à son tour la tigresse c'était détendue. Elle semblait visiblement contente que Aki soit une druide, ce qui était parfaitement normal étant sa nature mi-femme mi-animale. Mizu n'avait pas rétablis sa forme d'origine, toujours sur ses gardes. Aki lui lança un coup d'oeil signifiant qu'elle pouvait se détendre à son tour, inutile d'alarmer plus que ça la jeune femme qui leur faisait face. Si celle ci commençait à se calmer, les deux amies pouvaient bien faire un effort à leur tour, même si la scène à laquelle elle venaient d'assister était hautement désagréable.

Elle parla ensuite de Mizu, posant une question qu'elle eu du mal à comprendre. Elle marqua un temps d'arrêt pour construire sa réponse sans vexer ou choquer la demoiselle. Si elle venait d'un autre monde ce genre de méprise était normale, mais Aki devait veiller à ne pas lui dire trop violemment la dure réalité.

-Je ne vois pas de quoi tu veux parler. Mizu est mon amie, elle veille sur moi, c'est tout. Ce n'est pas un totem mais une Gardienne des Arbres. Elle ne viens pas de ce monde ...

Elle laissa planer sa réponse un moment pour instiller le doute dans l'esprit de la tigresse. Si elle comprenait qu'il existait d'autres monde, ce serait déjà un pas vers la réalité et elle prendra peut être moins mal la vérité lorsque Aki lui annoncerait. Elle n'osait pas la lui lancer ainsi sans précaution, préférant prendre son temps pour que cela ne lui fasse pas trop mal, quitte à énerver légèrement la tigresse qui attendait sa réponse. Après tout c'était pour son bien et si elle était intelligente elle le comprendrait quand elle saurait tout.

La tigresse s'inspecta ensuite, mais comme Aki l'avait déjà vus, aucune marque n'était apparente. La druidesse avait espéré que la jeune fille l'avait déjà remarqué mais si ce n'était pas le cas alors il ne servait à rien d'observer les parties découvertes ainsi. La rousse fronça les sourcils. Il n'y avait presque aucun doute quand à la nature d'élue de la jeune femme, mais tant qu'elle ne connaissait pas sa nation, la druidesse ne pourrait pas se détendre.

Elle fit une grimace désolé quand son interlocutrice releva son absence de réponse. Devait elle lui dire maintenant? Si elle le disait risquait elle de tout chambouler dans son esprit et peut être penserait elle que la druidesse mentait. Si c'était le cas elle risquait d'attaquer ce que Aki ne voulait pour rien au monde. Elle n'avait pas envie de tuer un autre être vivant, même si celui ci ne respectait pas les principes moraux de Aki. La druidesse avait crus comprendre que c'était sa façon de manger, et on ne pouvait pas réellement lui en vouloir pour ça. Force faite de cette conclusion, elle prit la décision d'attendre encore un peu avant de répondre et de continuer à y aller en douceur pour ne brusquer personne.

Elle parla ensuite d'une guerre, lui demandant si elle ne s'était pas étendue jusqu'ici. Aki ne pourrait plus cacher la vérité plus longtemps. Elle détendis complètement son arc et le posa à terre, sans oublier de faire un signe de tête à Mizu pour qu'elle se tienne prête si jamais la jeune fille réagissait trop mal. Elle s'approcha un peu mais en restant à une distance calculée pour ne pas l’inquiéter.

Elle essaya d'adopter une voix douce et rassurante pour lui exposer la situation.

-Ecoute, Mizu ne viens pas de ce monde, moi non plus. Nous avons toutes les deux étaient téléportés dans ce monde par un flash lumineux, il y a de ça plusieurs mois. Et toi non plus, je pense que tu ne viens pas de ce monde. De quoi te souviens tu avant d'être arrivés ici? Si j'ai raison tu devrais avoir une marque quelque part sur ton corps, elle corresponds à la nation à laquelle tu appartiens, c'est pour ça que je voulais savoir si tu en avais une tout à l'heure. Tu n'es plus dans ton monde, tu es en Kosaten ici.

Elle repris sa respiration longuement, espérant qu'elle n'avait pas été trop brutale. Elle avait tout déballé d'une traite, trouvant déjà difficile de lui exposer des faits aussi déconcertants. Elle avait mis un temps fou à accepter qu'elle avait changé de monde, serait ce pareil pour la tigresse qui lui faisait face? Elle ne l'espérait pas. A présent qu'elle commençait à avoir des liens dans ce monde, elle ne le haïssait plus autant qu'au début, et si on lui proposait un moyen pour rentrer chez elle, elle hésiterais sans doute. Elle avait les yeux plantés dans ceux de la tigresse, témoignant compassion et inquiétude.

 



 

 

 

 
Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: Elle descend de la montagne, mais pas à cheval....   Jeu 10 Sep - 19:24



Révélations et choc.

La féline arqua un sourcil à la révélation de la druidesse sur son compagnon. Bon que ce ne soit pas son entité totem, ce n'était pas non plus impossible ou étrange. Mais qu'elle vienne d'un autre monde.... Pour Fleya la seule explication était que cette renarde / renardeau soit issu d'un plan démoniaque, et que la druidesse l'ait donc invoqué pour une raison X ou Y. Mais une druidesse qui invoquait des démons c'était quand même peu banal. Surtout quand la démone supposée était déclarée comme étant une gardienne des arbres. Elle savait que certains démons étaient les gardiens de connaissances secrètes, d'armes, d'artefacts etc. Mais.... Des arbres.... Quelque chose était louche dans toute cette histoire.... Mais elle ne savait dire pour l'heure. Surtout que pour l'instant, les choses semblaient s'arranger de manière plus conséquente. La druidesse avait posé son arc, ce qui permit à la féline de pouvoir se détendre davantage. Il y avait toujours la renarde aux arbres, mais à moins qu'elle ne lançait des boules de feu, ou qu'elle fasse pleuvoir des pluies de pierre, les esquives seraient beaucoup plus simples à entreprendre.

Néanmoins cet odieux sentiment comme quoi quelque chose clochait, et qu'une mauvaise nouvelle lui pendait au nez, se fit plus virulent que jamais lorsqu'elle vit l'air contrarié et gêné de la rouquine. La tigresse venait de remettre sur le tapis la question de sa localisation.... Pourquoi semblait-elle embêtée par rapport à cette question.... ? Qu'est-ce que ça cachait au juste ? Celui qui cherchait et voulait des réponses avait des chances d'en trouver.... Et pour le coup, Fleya allait en avoir ! Elle écouta attentivement le flot de paroles de la druidesse, son regard se perdant progressivement dans le sien, tandis que ses oreilles tombaient doucement. Elle resta là, plantée comme un navet, statique et silencieuse. Comme si son cerveau avait été court-circuité. Un silence lourd et pesant qui sembla durer des siècles... Jusqu'à ce que....


-Ha... ha ha tu me fais marcher hein ?

Un petit rire léger avant que finalement, le déclic opère et ne se lise sur son visage.

-HAAAAAAAAAA PAR LE SANG DE BÉHÉMOTH !


La catastrophe se lisait à présent dans le regard de la tigresse qui avait ramené ses pattes sur sa tête sous le choc de la révélation. Choc qui devait se débrouiller avec la confusion de son esprit, lui même malmené par les pièces d'un puzzle qui se rassemblaient d'un coup, et qui lui dressaient l'image d'une situation plus infernale qu'elle ne l'aurait imaginé. L'existence d'autres mondes, pour elle outre le plan démoniaque, de celui des esprits et autres fantômes ou entité plus ou moins divines, c'était de l'ordre de la fiction ! Des histoires qu'on avait inventé pour faire rêver ou frémir les gens lors des longues soirées d'hivers ! Pas des réalités apocalyptiques qu'elle se retrouvait à vivre ! L'esprit endurci de la féline lui dictait de se calmer et de trouver une solution. Une habitude qu'elle avait appris à avoir et qui était une question de vie ou de mort sur un champ de bataille.

Quelqu'un qui n'était pas assez réactif ne survivait pas dans ces conditions. Mais le caractère exceptionnel et inédit de la situation ne l'aidait pas. Elle commença à tourner sur place comme un lion en cage, tout en réfléchissant et en parlant à voix haute.


-Non.... Non, non, non, non, NON ! Ce n'est pas possible ! Je ne peux pas.... Voyons.... J'étais sur le champ de bataille.... J'affrontais ce Champion humain, je l'avais eu et.... Cette lumière blanche.... Je croyais que c'était à cause de ce qu'il avait psalmodié juste avant que je ne l'intercepte.... Ce.... ce n'est pas possible.... Un humain ne peut pas avoir ce genre de pouvoir, même un champion ! Il faudrait être un.... un....

La féline se calma brusquement, semblant réaliser quelque chose. Ou plutôt croyant réaliser quelque chose. Puis brusquement la colère revint sur son visage, puissante et hargneuse. Elle frappa sauvagement un gros rocher à proximité du côté de son poing, la douleur étant supplantée par l'ivresse de la colère. Ses pupilles dilatées et son pelage ébouriffé, elle lâcha dans un mélange de rugissement et de cris.

-CES PORCS DE DIEUX !!! J'aurais dû me douter que c'étaient eux qui m'avaient fait ce mauvais coup ! Ce flash blanc, ça ne pouvait être qu'eux bien sûr ! Rha les fumiers ! Les lâches ! Les pleutres ! Ils n'ont vraiment aucune fierté, aucune dignité ! M'exiler carrément dans un autre monde pour m'empêcher de faire échouer leur abjecte dessein ! Ils ne reculent peut-être devant rien, mais par mon sang j'en fais le serment, ils n'asserviront pas mon peuple aussi facilement !

Les poings serrés, ses avant bras tremblaient sous la colère. Tout semblait clair et limpide à présent dans l'esprit de la féline. Elle qui ne reconnaissait aucune odeur, les accoutrements et les armements singuliers, de flash, la disparition de son équipement. Tout était dû à ces fichus dieux. En tout cas elle en était à présent parfaitement convaincue. Elle bouillait et enrageait, mais elle savait d'expérience qu'il était inutile de se laisser emporter davantage. Elle ne pourrait pas avoir vengeance dans l'immédiat. Elle devrait manger celle-ci froide, et prendre son mal en patience, pour mieux préparer son retour. Prenant de profondes inspirations, elle se calma, et se tournant vers la druidesse et la renarde elle comprenait un peu mieux à quel point chacune venait d'ailleurs. Et elle comprit également qu'aucune d'entre elles ne devaient se douter de sa nature vampirique. Un "détail" qu'elle préféra taire.

Déjà que dans son monde, certaines races étaient absolument terrifiées par ce qui était mort-vivant, alors des peuplades d'autres mondes.... C'était un coup à finir sur un bûcher. Est-ce que les vampires existaient seulement dans leur monde ? Est-ce qu'ils existaient dans ce monde ? Tant de questions qui commençaient à se bousculer dans son esprit.... Elle se massa les yeux, tentant de se reprendre. Kosaten.... Elle se trouvait à Kosaten. Sauf qu'à présent, cela lui faisait une belle jambe de savoir ça. Elle poussa un soupir et se tourna de nouveau vers la druidesse. Son regard lui exprimait à quel point elle comprenait ce qu'elle ressentait. Après tout, toutes trois étaient dans le même bateau. Elle finit par lâcher.


-Il me faut repartir chez moi au plus vite. Les miens ont besoin de moi.... Est-ce que.... Il y a un moyen de retourner dans son monde d'origine ? Je ne sais pas.... Magie.... technologie.... N'importe quoi ? .... Bon sang... j'en reviens pas..... Kosaten....

Finalement la féline prit le parti de s'assoir, sur une aspérité du rocher le plus proche. L'air grave, son regard se perdait dans le vide, tandis qu'elle réfléchissait encore une fois à tout ce qu'elle venait d'entendre. Le tout en attendant une réponse de la druidesse.

~Dans quelle béchamel infernale je me suis encore fourrée ?~



Dernière édition par Fleya le Sam 12 Sep - 20:07, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 2330
Yens : 1258
Date d'inscription : 07/08/2015

Progression
Niveau: 213
Nombre de topic terminé: 102
Exp:
15/24  (15/24)
avatar
Aki Nishiie ¦ Justicière ¦

-



MessageSujet: Re: Elle descend de la montagne, mais pas à cheval....   Ven 11 Sep - 10:11


 
Crainte

 
AVEC — Fleya


 


La druidesse ne pouvait que voir la crainte, la douleur et la colère gagner peu à peu le visage de la tigresse. Elle aurait voulus s'approcher, la prendre dans ses bras pour la calmer mais elle avait peur que ce geste soit mal considéré par la tigresse qui au premier abord ne semblait pas très sociable. Elle resta donc plantée à l'endroit où elle était, se contentant d'attendre que la crise passe.

Elle commença par penser que c'était une blague. Une réaction de défense tout à fait normale est sensée, tant qu'elle ne durait pas trop longtemps. Aki n'avait pas eu à en passer par là, la réalité avait été trop frappante pour elle qui connaissait son monde par coeur, et l'absence de sa déesse, Gaea, avait imprimée dans son coeur que ce monde lui était étranger. Ainsi, quand un marchand l'avait renseigné sur Kosaten, elle avait été à peine surprise. Triste, en colère, déterminée à rentrer chez elle, mais juste légèrement choquée.

Puis elle se mit à crier. La brune aurait voulus fermer ses yeux au monde, fermer ses oreilles à ces cris insoutenables. Tant de souffrance et de rage à la fois, elle croyait se lire elle même en cette détresse. La souffrance des autres lui était purement retranscrite au plus profond de son coeur, et il n'y avait personne à blâmer pour cette souffrance, aucun coupable sur qui reporter la faute, même pas les dieux auxquelles la féline faisait référence, Aki l'avait compris avec le temps. Personne sur qui s'énerver, personne à tuer pour assouvir sa vengeance, mais c'était sans doute un soulagement pour la tigresse de penser cela, alors la brune ne releva pas, se contentant de continuer à patienter.

Finalement la tigresse retourna ses yeux bleus perçants sur la druidesse. Celle-ci tenta de rester calme et posée, même si elle avait peur que la colère de la jeune femme se reporte maintenant sur elle. Finalement il n'en fut rien, au grand soulagement de Aki. Elle lui demandait comment partir. Comment partir ... Aki crut qu'elle allait pleurer à son tour. Elle regarda Mizu qui comprenait parfaitement la situation et s'approcha avec prudence de la dame gelée.

La présence de Mizu avait toujours eu quelque chose d'apaisant sur les gens qui l'entouraient, et cette fois encore, la renarde voulait user de ses charmes bien spéciaux pour attendrir la tigresse hors d'elle et pour mieux lui faire passer ce que Aki allait lui répondre. La renarde ne craignait pas l'attaque de l'hybride, elle savait être assez forte pour pouvoir l'éviter, ce dont était également consciente la druidesse qui lui avait donc permis de prendre le risque. Encore une fois Aki prit la voix la plus douce qu'elle pouvait.

-Si je le savais, je ne serais plus ici depuis longtemps. Il y a certaines personnes comme toi et moi, qui viennent d'un autre monde, qui sont là depuis des années, et personne n'a trouvé le moyen de rentrer. Personne.

Toujours cette compassion dans ses yeux. Toute la douleur que la tigresse avait ressentie, toute sa rage, Aki l'avait aussi ressentie en écoutant ses cris de colère. Elle tentait cependant de passer outre, cette capacité à l'empathie étant de naissance pour elle. Elle avait l'habitude de ressentir les émotions des autres, et elle avait donc également l'habitude de les contrôler, ce qui était tout de même plus facile que de contrôler ses propres émotions. Elle tenta de s'approcher encore un peu de la tigresse, espérant pouvoir dans un moment, passer un bras autour de ses épaules convulsées de rage.

La jeune femme s'était assise, visiblement résignée à présent à accepter ce nouveau monde. D'y être, bien sur, pas d'y rester.

-Mais je suis sure qu'il y a une solution. Il faut juste la trouver, d'accord? Ne désespère pas, surtout, cela ne t'apportera rien de bon.

Le regard de la druidesse était sincèrement inquiet. Elle avait oublié que quelques minutes plus tôt elle avait été répugnée par l'attitude de son interlocutrice, acceptant peu à peu la bestialité qui se trouvait en chacun de nous.
 



 

 

 

 
Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: Elle descend de la montagne, mais pas à cheval....   Ven 11 Sep - 11:25



Rester digne.

Fleya croyait que le pire était passé, grand mal lui en fasse ! La renarde s'approcha d'elle, la féline en concluant qu'elle avait senti qu'il n'y avait pas grand chose à craindre d'elle. Du moins si personne n'attaquait personne. Mais l'heure n'était de toute manière pas aux attaques surprises sans queue ni tête, et encore moins de raisons. Fleya observa la druidesse se rapprocher un peu également dans une attitude et une démarche qui ne lui annonçaient absolument rien de bon. Cet air navré et désolé des personnes qui vous rapportaient une mauvaise nouvelle.... Fleya la scrutait, angoissée, ses oreilles tombantes de nouveau comme si c'était la mort elle même qui s'approchait d'elle. Elle redoutait l'ultime mauvaise nouvelle.... Et elle avait bien raison. Le verdict tomba et il était clairement sans appel. La féline eu l'impression qu'une lame venait de s'abattre sur son cou. La gorge nouée au possible, elle déglutit péniblement avant de prendre sa tête entre ses pattes, ses coudes posés sur ses genoux. Cette fois la boucle était bouclée, et la misère complète. Cette dernière révélation fut presque plus dure à entendre que les autres. Elle se massa de nouveaux les yeux répétant avec accablement les mots de la druidesses.

-Des années.... Sans que personne n'ait jamais pu rentrer....

Elle avait beau retourner la situation dans tous les sens dans sa tête, ça puait très clairement cette fois. Qu'allait-elle faire ? Le temps s'écoulait-il seulement de la même manière ici que dans son monde ? Que se passerait-il si elle ne parvenait pas à rentrer ? Les siens parviendraient-ils à repousser les dieux ? Et s'ils y parvenaient, est-ce que cela lui permettrait de revenir ? Et s'ils échouaient, serait-elle condamnée à jamais à l'exile dans ce monde inconnu ? Cette alternative lui aurait glacé le sang si elle savait ce que cette émotion procurait comme sensation. Cela ne ressemblait pas à la tigresse de déprimer, mais là pour le coup, elle se serait bien laissée aller.... Avant de subitement se reprendre, réagissant aux propos de la druidesse. Hors de question de se laisser abattre ! Si personne n'avait trouvé, c'était juste que c'était compliqué ou au mieux que les gens étaient de gros incapables notoires.... Même si étrangement cette solution là ne lui semblait pas tellement crédible. Après tout, dans son monde on avait bien mit des années avant de trouver un moyen technologique de se déplacer dans les airs, alors pourquoi pas entre monde ? La féline se redressa, répondant au regard inquiet de la druidesse par un regard déterminé !

-Je n'ai pas le droit de désespérer, ni d'abandonner. Ce serait une faiblesse qui ferait honte à ma famille et à mon peuple.


Vous aviez dit fierté ? Nous vous répondrions vampire.... Néanmoins c'était aussi là le caractère de Fleya. Élevée à la dure depuis la perte de ses parents, elle ne tolérait aucune faiblesse chez elle. Elle devait être toujours plus forte, toujours plus puissante, pour atteindre son but et pouvoir vivre libre et fière comme elle en rêvait depuis sa plus tendre enfance. Mais à quel prix poursuivait-elle son rêve.... Une vie de privation, passée à s'entrainer et à s'endurcir, une vie à renier et faire taire ses douleurs et ses peines, à finalement faire disparaitre tout un aspect de sa personnalité. Elle avait toujours été son plus dur et cruel bourreau. Et aujourd'hui encore, elle recommença son travers malsain. Elle enferma à double tour ses douleurs, ses peurs et ses peines quelque part au plus profond d'elle-même.... Comme un cadavre caché minutieusement dans un placard scellé, qu'on voudrait oublier. C'était un exercice extrêmement difficile que de faire ce genre d'abstraction, mais dans sa tête elle n'avait pas le choix.

Elle se tourna de nouveau vers la druidesse. La féline observait, curieuse, les réactions de celle-ci. Il lui était déjà arrivée quelques fois de tomber sur des personnes compatissantes, mais rarement. C'était là un trait de caractère plutôt absent chez les vampires. Et cela lui faisait bizarre de voir dans quel émoi la rouquine s'était plongée en lui apprenant la vérité. Elle était à des lieux de se douter de sa nature empathique. Un don qui aurait sonné comme une malédiction pour elle. Pas très habituée à ce qu'on éprouve de la peine pour elle, Fleya s'en trouva bien penaude, et elle passa sa main derrière sa nuque, un peu gênée. Les relations sociales amicales n'étaient pas son point fort, en même temps elles étaient rares.


-Ne t'en fais pas, je suis forte.... j'accuserai le coup comme je l'ai toujours fait.

Du moins le croyait-elle.... Ne pas s'accorder le droit d'être malheureuse ou de souffrir n'était pas forcément un synonyme de force. Mais c'était ce que la vampiresse s'accordait à croire. Elle regarda l'horizon, songeuse, avant de finalement choper la dépouille entamée d'une main, enfiler son sac à dos de l'autre, et de répondre.

-Je suis certaine qu'il existe un moyen. Après tout si quelque chose nous a fait venir, c'est qu'il existe quelque chose qui peut nous faire partir. Il faut fouiller, enquêter, chercher.... Il doit bien y avoir des sages, des oracles, des prophètes ou des scientifiques dans ce monde. Des temples anciens truffés de connaissances.... Des sorts de téléportation, je n'en sais rien, mais il doit bien y avoir quelque chose, et je compte bien le trouver !

Elle se tourna de nouveau vers la druidesse et la renarde, et leur demanda.

-Et vous deux ? Que comptez vous faire ?

Elle avait son casse-croute pour la route, son sac à dos et une gourde de sang, elle était parée pour l'expédition ! Même s'il eut été plus judicieux de réduire le cadavre du pauvre homme en morceaux, histoire de ne pas choquer les populations....



Dernière édition par Fleya le Lun 21 Sep - 13:16, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 2330
Yens : 1258
Date d'inscription : 07/08/2015

Progression
Niveau: 213
Nombre de topic terminé: 102
Exp:
15/24  (15/24)
avatar
Aki Nishiie ¦ Justicière ¦

-



MessageSujet: Re: Elle descend de la montagne, mais pas à cheval....   Ven 11 Sep - 12:30


 
Crainte

 
AVEC — Fleya


 


Elle vit la tristesse se peindre sur ses traits, s'y imprégner comme un tatouage incroyablement douloureux puis s'y enfoncer, disparaître, comme si elle n'avait jamais existé. Aki connaissait ce comportement pour l'avoir adopté bien des fois quand elle souffrait. Ne rien montrer, tout garder en soi. Sous clé, pour toujours enfermé. Aucune larme ne sors, aucune émotion sur le visage. Aucune douleur, aucune souffrance ... en apparence. Et au fond, la douleur attends. Elle se met à mariner lentement, à bouillir, à s'amplifier, elle deviens violente, puissante, rageuse, elle détruis tout de l'intérieur. Mais comme on a fermé la porte à clé, on ne sens rien, jusqu'à ce qu'on veuille enfermer autre chose, on ouvre un instant pour découvrir que tout est détruit, que la détresse à pris toute la place qui restait dans notre coeur.

Alors tout ressort, comme une bouteille d'eau gazeuse trop secouée, tout ressort d'un coup, et ça nous éclabousse en entier, et on ne peux plus faire face parce qu'il y en a trop à la fois. Oh oui, Aki connaissais ça et son cœur se fendit de voir cette tigresse qu'elle commençait à apprécier.

En la voyant mettre le cadavre sur son épaule cependant, la druidesse grimaça. Il lui était désagréable de voir de a cruauté, même quand elle était dirigée vers un humain. Elle essaya cependant de l'ignorer pour répondre à la question de la tigresse. Que comptaient elles faire? En voilà une question que Aki n'arrêtait pas de se poser. Elle se sentait mal. Elle voulait rentrer chez elle, retrouver les gens qu'elle aimait, pouvoir prendre son meilleur ami, si ambiguë avec elle, dans ses bras, se battre contre Shi et prendre la gouvernance de son clan pour succéder à son père.

Mais d'un autre coté ... Elle repensait à Meliodas, à Akira, même peut être à Russie et Chine, des gens bons, des gens qu'elle appréciait, beaucoup, peut être un peu moins pour les deux pays qu'elle ne connaissait pas aussi bien, mais des gens avec qui elle avait envie de passer du temps, d'apprendre à connaître encore mieux. Des gens qu'elle serait affligée de devoir quitter. Ainsi prise entre deux envies irrépressibles, elle avait tendance à céder à la facilité, rester ici et attendre, partir si l'occasion s'en présentait. Il lui semblait peu à peu que ce monde devenait le sien, faut à ses capacités d'adaptation.

- Hmmm ... Je ne sais pas trop. Je vais retourner dans mon Empire, retrouver des amis si je peux, m'en faire d'autre sinon.

Elle marqua un temps de pause, se demandant si elle devait dire ce qu'elle avait sur le coeur. Elle finit par opter pour une solution diplomatique. Elle s'approcha encore et posa sa main sur l'épaule de la tigresse.

-Tu n'es pas obligé de tout garder en toi, tu sais? Ce n'est bon pour personne. Pas plus pour toi que pour moi.

Elle vit que la nuit n'allait pas tarder à arriver. C'était décidément un bien mauvais endroit pour passer la nuit, Aki allait donc marcher sous la lumière de la lune pour trouver un meilleur endroit. Elle proposa avec un sourire à la tigresse de l'accompagner sur une partie de la distance. Puis une question lui vint à l'esprit.

-En fait, comment t'appelles tu?

Elle tenta d'avoir un sourire le plus engageant possible, même si la vue du cadavre ne lui plaisait toujours pas.
 



 

 

 

 
Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: Elle descend de la montagne, mais pas à cheval....   Ven 11 Sep - 19:04



Présentations et départ.

La vampiresse écoutait la druidesse. Retourner dans son empire à la recherche d'amis ? Visiblement elle n'avait pas l'air d'avoir eu trop de mal à s'intégrer. Fleya réprima un soupire. Se faire des amis c'était pas vraiment son truc. Du moins c'était ce qu'elle pensait. Car pour pouvoir l'affirmer, encore aurait-il fallu qu'elle tente un jour l'expérience. Plus tard peut-être.... Pour l'heure en tout cas, il lui fallait se sortir de là. Elle esquissa un petit sourire amusé en voyant la rouquine grimacer dès qu'elle manipulait le cadavre. Cela était si naturel et routinier chez la féline, qu'elle devait faire un effort pour comprendre le dégoût que certains pouvaient ressentir face à cela. Mais c'était quelque chose qui restait délicat à intégrer pour elle. Elle ne voyait vraiment pas la différence entre un humain, et les lapins par exemple. Au détails près qu'elle ne détestait pas les lapins. Elle finit donc par lui dire.

-Je te vois toujours faire des grimaces pas possible à peine je manipule mon repas. Pourtant les humains sont des mammifères comme les autres, cela n'a rien de bien choquant. Nous sommes tous la proie de quelqu'un après tout.

Un raisonnement pragmatique qui semblait basique pour la jeune femme. Elle voyait la chasse comme un élément on ne pouvait plus naturel, peu importe la proie. Cela dit le comportement de la jeune femme lui mit la puce à l'oreille quant aux réactions qu'auraient les gens s'ils la voyaient se balader un cadavre sur l'épaule. L'arrogance des hommes.... Ils se permettaient de chasser et de dévorer ce qu'ils leur plaisaient mais dès qu'il s'agissait de servir eux-mêmes de nourriture, là tout était bizarrement différent.... Enfin sauf pour ceux qui dévoraient les humains malgré leur pleurnicherie. Cela dit Fleya savait qu'elle ne changerait pas la mentalité des humains. Ils étaient trop stupides et prétentieux pour cela. Elle découpa son repas en morceaux, se séparant des os et des extrémités. Têtes, mains, pieds, tout ce qui pouvait être trop facilement identifiables même découpés. Elle creusa un petit trou, en dessous de la neige, et déposa le tout dedans. Elle recouvrit ensuite l'ensemble de neige, effaçant les dernières traces de son passage.

Mais tandis qu'elle finissait sa besogne, la druidesse vint lui faire une déclaration étrange. Initialement la féline n'y prêta pas attention, car son corps fut secoué par un virulent frisson. Un contact.... On avait touché son épaule. Les seules fois ou la féline avaient des contacts physiques avec des personnes qui n'étaient pas agonisantes ou mortes, c'était lorsqu'il y avait des combats au corps à corps.... Quelques fois une poignée de mains à la limite. Mais c'était tout. Avis de déficit en relations sociales.... Fleya se reprit. Après tout, les autres espèces étaient bien souvent plus sociables et tactiles que les vampires.... ce qui n'était pas dur à faire. Elle se concentra plutôt sur ce qu'on lui avait dit. Au début la féline la regarda circonspecte. Elle ne comprenait pas à quoi elle faisait allusion. Puis doucement la lumière se fit dans son esprit, et comprenant la réflexion de son interlocutrice elle s'accorda un instant pour réfléchir. Et finalement elle répondit.


-Mmmmh je pense que sans cela, je ne serais surement morte en fait. Peut-être que pour les espèces qui vivent au sein d'une communauté soudée, ou des individus qui ont des amis, ces personnes là peuvent surement se le permettre. Mais par chez moi, le moindre signe de faiblesse et c'est la mort qui te réconforte.... Hé hé les choses sont ainsi, cela doit te paraître très "marche ou crève" comme on dit, mais pour certaines races, les choses sont simplement ainsi.... On n'y peut rien je présume. Et puis je m'en sors bien malgré tout, c'est une habitude de longue date très utile. Ça permet de garder la tête froide.

Aussi froide que la forteresse de glace dans laquelle elle avait jeté sans ménagement son cœur, pour ne plus être encombrée par ses sentiments.... Parfois, être mort-vivante ne s'appliquait pas uniquement à un état physique.... Mais ces considérations étaient encore très loin de l'esprit de Fleya. Pour l'heure la druidesse et Mizuki avaient décidé de l’accompagner un bout de chemin. Pour des créatures, qui selon la tigresse, avaient des penchants pour la sociabilité prononcés, c'était normal. Elles semblaient apprécier et rechercher la compagnie d'autrui.

La nuit tombait ce qui ravit la féline. Elle aimait l'obscurité qui contrastait avec l'éclat de la Lune. Cet astre qu'elle avait toujours infiniment préféré au Soleil aveuglant et brûlant. Digne nyctalope, comme l'exigeait sa nature féline mais également vampirique, elle progressait sans le moindre mal. La nuit était claire, le ciel dégagé de la plupart des nuages. Elles pourraient surement voir les étoiles avec ces bonnes conditions. La rouquine posa la très pertinente question du nom à la tigresse. Si elles étaient amenées à voyager ensemble, ça serait certainement plus pratique..... Et puis Mizuki avait déjà donné son nom, il n'aurait pas été juste qu'elle soit la seule.


-Je m'appelle Fleya.... Mais la plupart des gens m'appellent plutôt Griffe-Lune. Et toi ?

La plupart des gens qu'elle côtoyait étant d'autres soldats, on retenait davantage son nom de code que son prénom.... Au bout d'un moment la tigresse s'arrêta. Elle se tourna vers ses deux camarades de voyage et leur demanda.

-Peut-être que vous dormez la nuit ? Je sais qu'il y a bon nombre d'espèces qui vivent le jour et dorment la nuit. Parfois je ne dors pas pendant plusieurs jours, ou alors je dors par coupure... Enfin j'ai une hygiène de vie assez particulière quoi.

Elle était entrainée à vivre un rythme soutenu, mais là elle voyageait avec des civils ! Elle ne pouvait pas leur imposer une manière de vivre qui non-seulement était accessible à des créatures déjà mortes, mais en plus à des militaires entrainés à cela. Aussi, si elles devaient faire une halte pour la nuit, elle devait chercher dès à présent un endroit relativement sûr pour pouvoir se reposer. Cette histoire manquait d'arbres.... Et elle ne se voyait pas leur demander de s'enterrer vivantes pour la nuit. Elle ne connaissait pas beaucoup de créatures capable de rentrer en stase pour dormir, et le manque d'air leur serait fatal. Finalement c'était très compliqué de vivre avec des personnes d'une autre race. Il fallait prendre tant de facteurs en compte.... Elle qui était surtout habituée à vivre avec du bon vieux vampire bien décédé, c'était là une nouvelle épreuve.



Dernière édition par Fleya le Lun 21 Sep - 13:21, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 2330
Yens : 1258
Date d'inscription : 07/08/2015

Progression
Niveau: 213
Nombre de topic terminé: 102
Exp:
15/24  (15/24)
avatar
Aki Nishiie ¦ Justicière ¦

-



MessageSujet: Re: Elle descend de la montagne, mais pas à cheval....   Ven 11 Sep - 22:50


 
Voyage

 
AVEC — Fleya


 


Certes la tigresse avait raison, Aki ne devrait décemment pas s'émouvoir pour ce cadavre. Mais après tout, quelle personne avec un tant soi peu de compassion resterait de marbre face à un cadavre de son espèce à moitié dévoré? Certes, Aki était une druidesse, elle devrait avoir autant de compassion pour les animaux que pour les humains, mais Aki n'avait jamais été une druidesse parfaite, elle n'avait jamais été récompensée pour son respect des règles morales des Druides. Entre sa trop forte compassion pour les humains et son incapacité à mettre son ego de coté, Aki n'avait pas vraiment le profil typique de ces êtres calmes dont la seule préoccupation était le bien être de la nature. Cet ego légèrement surdimensionné comme ce caractère vindicatif lui avait cependant permis de se classer comme l'une des premières quand on parlait de talent pur, que ce soit en combat comme en soin.

Ce que dit la tigresse ensuite acheva de rendre Aki triste. Ni amis ni communautés soudée pour la femme blanche. Voilà quelque chose qui rappelait étrangement à Aki ses souffrances passées. Arrivée dans ce monde elle s'était fait en réalité plus d'ami qu'elle n'en avait jamais eu. Mizu avait longtemps était sa seule amie, puis cet apprenti blond qui ressemblait à Meliodas. Shi pouvait il être considéré comme son ami? Sans doute pas. Son mentor, son guide, son maître, un être pour qui elle vouait un respect quasi religieux, mais pas son ami. Si jamais elle avait trahis la cause des druides il l'aurait tué. Sans hésiter.

Finalement, les deux jeune femmes prirent la route ensemble sous la lueur de la lune. Aki n'y voyait pas mieux que les autres humains dans l'obscurité, mais la nuit étant claire, elle s'y habitua très vite et se mit à marcher avec plus d'assurance, Mizu toujours sur ses talons. Enfin la tigresse lui donna son nom. Fleya ou Griffe-lune, Aki trouvait le deuxième nom très poétique, mais en même temps, elle trouvait que Fleya allait bien à la tigresse blanche.

Aki appréciait également marcher au clair de lune. Cela donnait au monde un aspect plus mystérieux et plus intéressant, plus effrayant aussi parfois, mais la druidesse n'avait plus peur du noir depuis ses 6 ans. En réalité, elle adorait la nuit depuis ses 6 ans, elle adorait se promener dans ce mystère, avec ces animaux qui ne sortaient que lorsque le soleil avait disparus.

Elle pouvait très bien passer sa nuit dehors et se reposer au matin, elle l'avait fait à plusieurs reprises, elle secoua donc la tête négativement devant la question de Fleya.

-Aucun soucis, je peux m'adapter, ne t'en fais pas.

Les yeux à demi clos, elle profitait du doux vent de la nuit qui balayait ses cheveux bruns. Un sentiment de paix l'envahit. Elle avait l'impression d'avoir accomplis quelque chose de bien en ce jour, et la compagnie de Fleya lui plaisait. Si la tigresse n'avait pas été aussi réfractaire aux relations sociales, elle s'en serait volontiers fait un amie. Elle résista à la tentation de lui demander de parler de son monde. Trop dur encore sans doute, la nouvelle venant d'arriver.

Finalement, sans vraiment savoir pourquoi, elle se mit à parler de son monde, des gardien des arbres, de Gaea sa déesse, des pouvoirs druidiques ... Elle avait envie de mettre la tigresse à l'aise, quitte à passer pour une idiote ennuyeuse. Aki avait beau être gentille la plupart du temps, cela ne lui ressemblait pas tellement d'oser se dévaloriser ainsi pour le bonheur de quelqu'un ... Mais ni elle ni Mizu ne s'en rendirent compte tout de suite. Ce n'est que bien plus tard que les deux amies y penseraient.
 



 

 

 

 
Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: Elle descend de la montagne, mais pas à cheval....   Sam 12 Sep - 11:54



Un peu de partage.

Même le plus humble des vampires pouvait avoir un royaume, celui de la nuit, avec pour cour les étoiles luisantes, et pour reine la secrète lune. Elle était l'amie et la confidente de tous ceux qu'on dénommait parfois les Nosferatus, silencieuse mais toujours présente. Fleya se sentait naturellement bien lorsque la nuit tombait. Un sentiment qu'elle constata avoir conservé malgré le changement de monde. Cela avait quelque chose de rassurant lorsqu'elle y réfléchissait. Il y avait des choses qui elles ne changeraient pas.... Aussi elle était ravie que la druidesse ne soit pas contrainte de dormir cette nuit. Elle aurait tout loisir de pouvoir en profiter. La lueur de l'astre pâle se reflétait dans les yeux de la féline comme un reflet sur une eau calme. Tout était à la fois plus calme et plus bruyant, cela s'expliquant par le fait que le moindre son était plus facilement repérable. Déjà parce qu'il y avait moins d'activité la nuit, donc moins de bruits en général. Ensuite parce que la luminosité ayant baissé, l'ouïe venait tout naturellement compenser la perte de visibilité. Un véritable plaisir des sens, que la féline ne semblait pas être la seule à apprécier.

La druidesse se mit alors à parler de son monde. Fleya supposait que lors de conversations civilisées, c'était une chose coutumière..... Et puis..... Elle était foutrement curieuse ! Toute vampire qu'elle était, il était impensable de nier sa nature féline, et elle avait d'ailleurs plus d'un trait de caractère propre à cette nature. Et alors qu'elle découvrait un monde à travers les récits de sa compagne d'infortune, elle faisait le rapport avec les druides de son propre monde. Et plus elle y pensait, plus elle trouvait les similitudes flagrantes mais en même temps intéressantes. Il semblait avoir parfois des socles communs à travers les mondes. Elle fit un effort de mémoire sur ce qu'elle savait des druides et lui répondit.


-Ta communauté ressemble beaucoup aux druides qu'il y a dans mon monde.... Sauf que leur dieu est différent.... Comment s'appelait-il déjà.... Il avait un nom court.... Le nom d'un instrument de musique.... Pan ! Oui c'est ça, le dieu Pan. Je me rappelle.... Oui il me semble l'avoir aperçu quand j'étais enfant.... Il m'avait fait beaucoup rire parce qu'il possède plusieurs formes. Parmi celles que je connais, il y en a une d'hybride bouc, comme moi mais sous les traits d'un grand et puissant bouc. Et l'autre où il est à moitié humain, en fait seul le bas de son corps reste en bouc. Il avait approché une humaine en restant derrière des buissons.... Celle-ci ne voyait alors que sa moitié homme et ne s'était pas méfiée. Et d'un coup il a bondit de sa cachette en révélant sa nature. L'humaine a été tellement surprise qu'elle s'est enfuie en criant ! Pourtant les boucs ne mangent pas de viande. Peut-être a t-elle eu peur parce qu'il était très grand....

Les dieux étaient légions dans le monde de Fleya. Mais ils étaient également majoritairement spécialisés dans des domaines qui leurs étaient propres. Cela dit, il n'était pas rare que plusieurs dieux fussent les protecteurs d'une même catégorie d'individus ou d'un même élément. Cela provoquait parfois des différences de point de vu et, pourrait-on dire, de juridiction, mais dans l'ensemble l'entente restait bonne. Un miracle quand on connaissaient le caractère de certains d'entre eux, sans parler de ceux qui avaient pour simple mission de répandre le chaos. Cela devait surement être conçu pour que ça fonctionne de la sorte, avait conclu la tigresse. Parler de son monde ne la dérangeait pas plus que cela, tant que cela ne concernait pas des points stratégiques ou des manœuvres militaires. Surtout qu'ici, elle était dans un monde étranger, qui ne rencontrerait surement jamais le sien.... Elle ne prenait pas beaucoup de risques. Elle se tourna vers la druidesse et lui dit un sourire en coin.

-Ton nom serait un secret que tu n'oses me l'avouer ?

Elle ne savait pas si c'était un oublie ou si cela était volontaire, mais au moins la question était désormais posée, et elle serait bientôt fixée. Tout en avançant, elle ramassa de la neige, et la frictionna contre son pelage. La neige fondant en eau, elle nettoyait ainsi son pelage du surplus de sang. Elle avait emballé ses morceaux de viandes dans ce qui était autrefois les vêtements de sa proie, pour éviter là aussi que le sang ne se déverse. Déjà par soucis de discrétion, mais aussi pour ne pas attirer les prédateurs et les charognards. Elle était bien placée en la matière pour connaître leur fonctionnement. Tout en chemin faisant, la féline finit par demander.

-Saurais-tu s'il y a des temples, des bibliothèques ou des érudits dans les environs ? Quelqu'un qui pourrait être susceptible d'avoir des informations sur nos cas....

C'était bien mignon d'avancer, encore fallait-il savoir où aller !



Dernière édition par Fleya le Lun 21 Sep - 13:26, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 2330
Yens : 1258
Date d'inscription : 07/08/2015

Progression
Niveau: 213
Nombre de topic terminé: 102
Exp:
15/24  (15/24)
avatar
Aki Nishiie ¦ Justicière ¦

-



MessageSujet: Re: Elle descend de la montagne, mais pas à cheval....   Sam 12 Sep - 12:51


 
Nuit

 
AVEC — Fleya


 


Fleya se mit à parler des druides de son monde. Pan ... Oui elle avait déjà entendus parler de ce dieu, mais elle ne savait pas vraiment d'où. Il évoquait des noms dans son esprit. Satyres ... Sans doute une des énièmes légendes que les druides se devaient d'apprendre par coeur. Étrangement, Aki en avait oublié un grand nombre en arrivant en Kosaten, comme si elles n'avaient plus d'importance ici. Elle en avait été très déçue, les légendes de son monde étant ce qui la liait le plus à Shi et à sa maison. Elle écouta donc attentivement la description de Fleya. Alors comme ça, chez elle, comme chez Aki, les dieux étaient tangibles, réels? Elle avait rencontré bien des élus qui disaient ne pas croire en les dieux. Pour Aki c'était impossible. Elle avait déjà parlé à Gaea, une fois.

Elle s'en souvenait encore. Elle venait de rencontrer Mizu et de décider de la garder sous les conseils de Shi. Son entraînement piétinait et elle s'était rendus à l'arbre Père, le centre de la forêt où elle vivait, pour essayer une technique dangereuse qu'elle avait lus dans un des livre de Shi. Plaquée contre le tronc, elle avait écouté son coeur battre. Cet arbre était le coeur de la forêt, forêt qui était elle même le coeur du monde, la Forêt des Dieux. Elle entendait ce doux son régulier et peu à peu prenait corps dans la forêt, devenait forêt. Si elle avait été seule, elle serait morte en ce jour, absorbée par l'essence du monde qui coulait à travers l'arbre. Mais elle avait entendus une voix douce et puissante, une voix violente et caressante, une voix qui la fit aussitôt ployer, le genou à terre, pleurant à chaudes larmes, un seul mot sur les lèves "Mère." La Mère de tout lui parlait, à elle, elle lui parlait de sa voix chaude et rassurante, et tandis qu'elle lui parlait, l'apprentie qu'elle était alors s'extirpait de l'arbre, retrouvait sa conscience et se retrouva donc pétrifiée au sol, les joues trempées, répétant en boucle le même mot, encore et encore.

Pourquoi Gaea l'avait elle sauvée ce jour là? La jeune fille n'en avait jamais eu la moindre idée, elle n'en avait même jamais parlé à Shi. Quelque chose lui disait qu'elle devait le garder pour elle, un secret entre elle et la Grande Terre Mère, une expérience extraordinaire et mystique qu'elle devait avoir pour elle seule. Elle se rendit compte que le souvenir qu'elle venait d'évoquer en son fort intérieur était si puissant que ses yeux s'étaient embués de larme. Elle les essuya discrètement et revint à la conversation.

En effet, elle avait oublié de dire son nom, toute absorbée qu'elle était! Elle était réellement idiote ! Elle adressa un sourire d'excuse à la tigresse.

-Excuse moi, je m'appelle Aki Nishiie.

Prononcer son nom une énième fois lui rappela à quel point elle était exaspérée de ne jamais revoir les gens qu'elle rencontrait. Elle adorait évidemment faire de nouvelles connaissance, mais certaines personnes avaient acquis une place si spéciale dans son cœur que chaque inconnu qu'elle rencontrait lui rappelait avec douleur qu'elle avait très peu de chances de croiser ces gens à nouveau. Elle jeta un coup d'oeil discret à Griffe-lune qui se déplaçait silencieusement à ses cotés, avec une grâce toute féline.

Celle ci lui adressa de nouveau la parole, posant une question dont Aki ne connaissait pas tout à fait la réponse. En effet, elle même avait abandonné sa recherche de moyen pour rentrer, cherchant surtout un moyen de gagner en puissance, mais dans les premiers mois, sa quête compulsive d'informations n'avait de toute façon rien donné d'utile.

-Hum ... Je vois ce que tu veux dire, mais je pense que hors des grandes villes tu ne peux pas trouver ce tu recherches. Essaye de te rendre à la capitale de ton royaume et renseigne toi en chemin, c'est tout ce que je peux te dire.

La lune avait consciencieusement grimpé dans le ciel et était à présent presque à son point culminant, ce qui donna une idée à Aki, plus qu'une idée même, un besoin.

-Excuse moi Fleya, pouvons nous nous arrêter quelques minutes, je n'en aurais pas pour longtemps ?

Elle espérait que la tigresse ne serait pas trop ennuyé par cette demande mais AKi avait la pressante envie d'adresser une prière à Fu, le dieu de la lune. Elle ne savait trop d'où cela lui venait mais elle sentait qu'honorer ces dieux, même dans ce monde où ils n'étaient pas là, ne pouvait lui faire que du bien.
 



 

 

 

 
Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: Elle descend de la montagne, mais pas à cheval....   Sam 12 Sep - 16:31



Visiteurs indésirables.

Simple distraction au finale. La rouquine se prénommait donc Aki. Simple et facile à retenir, c'était une bonne chose aux yeux de la féline. Aki lui répondit à sa question, hélas sans information capitale. Cela dit c'était prévisible. Si elle avait des informations ou une idée de où chercher, elle ne serait pas là à vagabonder ou voyager au milieu de nul part. La tigresse soupira. Elle suivrait néanmoins sont conseil, se disant qu'il lui serait profitable pour elle de se rendre dans une grande ville. Mais la tournure de phrase de la druidesse l'avait interpellé sur un point en particulier. Elle lui demanda donc un peu perplexe.

-Je pense rejoindre la ville la plus proche. Enfin si je parviens à savoir la localisation de la ville la plus proche.... Mais..... De quel Royaume parles-tu ? Je suis arrivée dans ce monde il y a peu, et je doute pouvoir posséder un quelconque royaume autre que celui de la nuit....

Fleya avait encore tellement à apprendre sur ce monde dont elle ne connaissait pour ainsi dire rien. Tout en attendant la réponse d'Aki, elle réfléchissait à l'éventualité de trouver une cape. De préférence longue et passe partout. Elle ne savait pas quelles étaient les races résidentes de ce monde, et au vu des mines horrifiées ou surprises qu'elle avait croisé jusque là, elle ne passait vraisemblablement pas inaperçue. Sauf qu'elle n'appréciait pas de se faire ainsi remarquer dans un territoire qu'elle ne connaissait pas, et qui ne lui était pas forcément amical. La cape devrait avoir une capuche ample pour pouvoir cacher son visage. de même qu'il lui faudrait surement enrouler sa longue queue autour de sa taille pour ne pas attirer l'attention.... Cela s'annonçait rudement pénible en tout cas !

Aki lui demanda une halte de quelques minutes. Fleya acquiesça silencieusement. Après tout ce n'était pas comme si elle avait un train ou un avion à prendre.... Ce qui la fit se questionner sur le degré d'avancée technologique de ce monde. Elle espérait qu'ils n'en était pas non plus à l'âge de pierre ! Mais puisque Aki parlait de royaume et de capital, il y avait peu de risques. Finalement s'ils avaient l'eau courante et l’électricité ça serait déjà pas mal, mais quelque chose lui disait que cela ne serait pas aussi simple.... Fleya s'était assise sur une grosse pierre tandis que Aki.... faisait ce qu'elle avait à faire.

Mais soudain les oreilles de la féline se redressèrent en même temps qu'elle releva la truffe. Un odeur absolument objecte vint vriller son odorat plutôt fin. Par les cornes de Bahamut, qu'est-ce qui pouvait puer de la sorte ?! En tout cas ça se rapprochait.... et au vue des sons, il y avait plusieurs choses en approche. Fleya fronça les sourcils. Quand ça venait à plusieurs, de nuit, et que ça essayait d'être discret.... C'était une embuscade ! Bon.... ça "essayait" d'être discret.... Parce que ça ne l'était pas du tout, du moins pour les sens de la féline. Néanmoins sur ses gardes, elle commença à appeler.


-Akiiii ?

Puis soudainement, le bruit de l'air qui se fend ! Fleya se retourna d'un coup mais pas assez pour éviter le coup de dague dans le dos que venait de lui infliger une petite créature très vivace ! La tigresse poussa un rugissement sous la douleur, mais surtout sous la colère. Si elle n'avait pas été aussi amoindrie, elle aurait eu mille fois le temps de se retourner et de parer cette attaque en traître ! Néanmoins elle avait été suffisamment rapide pour repousser son assaillant d'un violent coup de patte rageur et vindicatif. Les griffes sorties avait arraché une partie du visage verdâtre de ce qui se révéla être.....

-Des gobelins ?! C'est une blague ?!!!

Des gobelins.... des VRAIS gobelins. Ceux qu'elle n'avait jamais entendu que dans les contes et les fables ! Ceux qui chez elle, n'existaient pas ! Il y en avait tout un petit groupe, cinq selon l'estimation rapide de Fleya. Et ils étaient assez rapides, les petites teignes ! Les créatures eurent un mouvement de recule en voyant la montagne de poils, de griffes et de crocs, doubler de volume sous l'effet de son pelage hérissé. On ne pouvait pas vraiment leur reprocher en même temps..... Bâtons, petites haches rustiques, dagues et couteaux.... Tels étaient leurs armes. Elle ne savait pas ce que ces hideuses créatures lui voulaient, et à vrai dire, elle s'en moquait !

Ils l'avaient attaqué, ils avaient signé leur arrêt de mort. La féline se mit à leur bondir dessus, les forçant à esquiver pour ne pas se faire charcuter. Ils étaient réellement pénibles à courir ainsi dans tout les sens ! La vampiresse perdit patience, et créa une plaque de verglas sous les pieds de deux gobelins. Surpris, ils chutèrent, et la féline les choppa au vol. En saisissant dans chacune de ses mains la tête des gobelins, elle usa de toute sa force disponible pour fracasser les deux boîtes crâniennes l'une contre l'autre. Plusieurs choc furent exécutés, produisant à chaque fois un épouvantable craquement sourd qui laissait deviner des os qui cédaient sous les coups. Un gobelin avait bien tenté de lui faire lâcher prise en lui flanquant des coups de bâtons dans les côtes, mais la colère et la hargne de la tigresse furent les plus fortes.

Elle enroula sa queue autour des jambes de cet insupportable avorton, et tira un coup sec dessus pour l'envoyer paître ailleurs, et surtout plus loin. Le temps de jeter un œil à Mizuki et Aki. Elle ne savait pas si ce groupe était seul ou s'il y en avait d'autres. Bien qu'elle se doutait que la druidesse et la renarde sauraient certainement se débrouiller seules. Après tout elle en avait bien éliminé deux, donc ils n'étaient pas non plus surpuissants. Mais ce n'était pas le moment de baisser sa garde, et elle se remit rapidement en position. Pour l'instant elle en avait encore trois sur les bras !



Dernière édition par Fleya le Lun 21 Sep - 13:32, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 2330
Yens : 1258
Date d'inscription : 07/08/2015

Progression
Niveau: 213
Nombre de topic terminé: 102
Exp:
15/24  (15/24)
avatar
Aki Nishiie ¦ Justicière ¦

-



MessageSujet: Re: Elle descend de la montagne, mais pas à cheval....   Sam 12 Sep - 18:51


 
Attaque

 
AVEC — Fleya


 


La jeune druidesse se plaça sur un petit rocher, juste assez grand pour qu'elle puisse y tenir sur un pieds et commença cette danse mystique caractéristique de leur entraînement de druide. Son corps se mouvait avec grâce et fluidité et l'air autour d'elle commença à se mouvoir en même temps qu'elle. La nuit semblait danser comme elle, en elle. Elle écoutait chaque murmure du vent, chaque craquement sur la neige.

Doucement, elle chantait. Sa voix était faible mais douce, empreinte du ton de la nuit, comme elle aimait à le dire. Ce ton mystérieux et voilé, calme et posé qui faisait tout le caractère exceptionnel de la soirée.

Doucement les larmes coulent
Blanches, blanches comme neige
Doucement, les larmes roulent
Pour tomber sur le sol beige.

Pour toujours il veille sur nos pleurs
Nos rêves et nos sommeils
Pour toujours il étouffe nos peurs
Celui qui se lève quand le soleil veille.

Veille sur nous quel que soit nos envies
Veille sur nous quels que soit nos mélodies
Veille sur nous et ravale nos cris
Veille sur nous dieu de la lune et de la nuit.


Ce chant n'était pas fait pour être spécialement mélodieux ou même rythmique. Ce n'était qu'une mélopée complaisante censée apaiser celui qui la chante et s'attirer les faveurs de Fu, ce dieu discret mais sévère. En parfait contact avec tout ce qui l'entourait, Aki sentit la présence étrangère. Elle acheva la mélodie cependant, refusant d'être dérangée, la présence est menaçante mais Aki la connaît, elle n'a pas peur. Gobelins.

Quand Fleya l'appelle, elle est déjà sur ses gardes, la main sur son poignard, un aura rouge baignant ses mains. Elle se retourne brusquement et fonce sur la menace, sans oublier de lancer un regard appréciateur à la tigresse qui se bat becs et ongles. Ils sont bien moins nombreux que ceux qu'elle avait rencontré sur la plage, pas une seconde Aki n'hésita. Son poignard se plante avec un bruit terrible dans la gorge du premier alors qu'elle ne s'arrête même pas et continue à foncer vers le deuxième. Le tranchant de sa main s'abat sans aucune pitié sur le crâne fragile qui se brise dans un craquement.

Les deux jeunes femmes en ont chacune tué deux et le dernier gobelin semble prêt à s'enfuir. Une latence de quelques secondes tombe sur le champ de bataille alors que la bestiole s'en va à toutes jambes. Aki lance un regard lourd de sens à Fleya, et lui lance avec un ton légèrement taquin.

-Si tu le veux, il est à toi.

Son visage s'éclaire d'un grand sourire, attendant la réponse de la tigresse avec impatience. Auparavant, Aki avait haïs les combats, mais petit à petit elle y c'était mise à y trouver une excitation et une joie incroyable.
 



 

 

 

 
Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: Elle descend de la montagne, mais pas à cheval....   Dim 13 Sep - 12:12



Finish him ! FATALITYYYYY !!!

Fleya était furieuse. La féline avait sa fierté de vampiresse guerrière, et se faire prendre en traître de la sorte, surtout par une créature aussi misérable que celle-ci, c'était intolérable ! Aki n'avait même pas eu le temps de finir sa phrase que Fleya s'était déjà élancée, muée par la rage et la colère. Plus de défense ou de besoin de se nourrir, cette fois c'était l'envie de tuer pour se venger, pour faire souffrir.... Elle chargeait littéralement le pauvre gobelin, qui entendait ses grognements bestiaux vindicatifs se rapprocher..... Le bruit de ses pas fendant la neige..... Elle le rattrapait ! Elle n'était plus loin lorsqu'elle se mit à bondir sur lui, et profitant de son élan, elle abattit de toutes ses forces sa puissante patte griffue sur la tête du gobelin. Un bruit horrible de chair et de muscles qui se déchiraient retentit dans la nuit, accompagné par le son du sang qui s'échappait soudainement d'un corps. Sous la violence et la rage du coup, la tête du gobelin avait été arrachée de son corps. Fleya s'était arrêtée, haletante, la haine se lisant encore dans son regard et sur ses traits. L'affront avait été lavé dans le sang..... Comme l'exigeaient les plus vieilles coutumes et traditions vampiriques.

Mais pourtant, la tigresse restait amère. Jamais elle n'aurait dû se faire avoir de la sorte. Jamais ces pitoyables créatures n'auraient dû pouvoir la surprendre et encore moins la toucher. Elle ne pouvait s'empêcher de penser qu'en temps normal, la simple aura qu'elle dégageait les aurait tout simplement terrifié et dissuadé de l'approcher. Si elle avait ses compétences habituelles, elle n'aurait eu aucun mal à tous les occire en un battement de cils. Elle regarda sa patte sur laquelle restaient des morceaux de chairs coincés entre ses griffes. Elle avait mis tant de poigne dans ce coup..... Et elle était parvenue à ce résultat..... Alors qu’en temps normale, elle pouvait arracher la tête d'un dolyak sans avoir à se forcer. Fleya resserra son poing, son visage affichant à présent un rictus de colère et de frustration. La diminution de ses capacités serait beaucoup plus difficile à encaisser et à vivre quelle n'avait bien voulu le croire.

Plus hauts étaient les sommets de la gloire, plus dure était la chute.... L'exécution accomplie, la tigresse s'en retourna vers Aki, l'air renfrogné et de mauvais poil. Elle voulait que cela cesse, qu'on lui rende ce qu'on lui avait pris. Elle voulait retrouver sa force et sa puissance d'antan, cette splendeur maléfique dont les vampires étaient généralement si fiers. Même s'ils étaient souvent très imbus de leur personne, les vampires admiraient et respectaient la puissance. Chacun passait son éternité à développer la sienne, plus ou moins activement selon les individus. Les affrontements entre vampires étaient fréquents, et parfois même à l'amiable. Heureusement il y avait d'autres races adoptant un même état d'esprit et ils avaient toujours eu des adversaires volontaires à affronter. Même si les vampires étaient majoritairement chacun dans leur coin, ils ne manquaient pas de se tenir au courant des avancées et progression de chacun.

Les discussions sur les dernières victoires et défaites de chacun étaient habituelles. Et dans cet univers martial, Fleya s'était faite une place de choix. Elle était très respectée de ses pairs et reconnue pour sa puissance. Elle s'était forgée cette dernière par un travail long et intensif, ce qui avait renforcé son mérite. Elle était parmi les exemples qu'on donnait aux jeunes vampires qui rechignaient à s'entrainer. Et à présent.... Elle se faisait honte.... Elle se promit à elle-même de ne pas retourner chez elle tant qu'elle n'aurait pas recouvert toute sa superbe. Hors de question de vivre cette humiliation. Elle était arrivée aux côtés d'Aki, et elle lâcha.


-Cette pathétique vermine aurait mieux fait de rester une créature inventée pour les histoires.... Dis moi, est-ce que ceux qui sont amenés dans ce monde perdent leur pouvoir ? Y a t-il un moyen de les récupérer ? Je sens que cela me sera on ne peut plus utile pour la suite....


Fleya reprit la route maugréant contre cette douleur qui la lançait quelque peu dans son dos. Bien sûr, cette blessure disparaitrait d'elle-même d'ici un jour ou deux, l'entaille n'étant pas trop profonde. Mais une fois encore, l'habitude de voir ses plaies se refermer à vue faisait qu'il lui était pénible de se retrouver à devoir attendre, comme lorsqu'elle n'était qu'une enfant. Une mauvaise journée que celle-ci...



Dernière édition par Fleya le Lun 21 Sep - 12:08, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 2330
Yens : 1258
Date d'inscription : 07/08/2015

Progression
Niveau: 213
Nombre de topic terminé: 102
Exp:
15/24  (15/24)
avatar
Aki Nishiie ¦ Justicière ¦

-



MessageSujet: Re: Elle descend de la montagne, mais pas à cheval....   Dim 13 Sep - 14:10


 
Le calme après la tempête

 
AVEC — Fleya


 


Aki regarda avec un regard mi appréciateur mi amusé la tigresse courir pour décrocher d'un coup de patte la tête du dernier gobelins. Elle était légèrement déçue qu'il n'y en ait pas eu plus. Désormais, se déchaîner sur ces créatures abjectes qui tuaient pour le plaisir était devenus quelque chose d'amusant à ses yeux. Mais la cruauté dont avait fait preuve Fleya, ça, elle ne le connaissait pas. Elle s'assis ensuite dans la neige, le temps que la tigresse revienne et adressa une courte prière pour l'âme de ses ennemis, aussi immondes soient-ils, incluant Fleya à l'intérieur pour qu'elle ne s'attire pas la haine des Dieux.

-Pars en paix et rejoins Notre Mère à tous. Puisse t-elle t’accueillir en son sein et de ton essence créer une autre vie. Ne pleure pas puisque ta malédiction se termine ici, ne nous maudis pas puisque la notre se perpétue. Bénis l'amour et la liberté de la Mère.

C'était une prière traditionnelle qu'on adaptait toujours à la situation. Pour les Druides, les prières apprises par coeur n'avaient aucune valeur, elles ne rimaient à rien. la seule chose qui a un sens ce sont les mots que l'on réfléchis et les mots que l'on pense. Si une prière ne viens pas du coeur, alors elle ne sers à rien.

Une fois qu'elle en eut terminé avec la tradition, la jeune femme se releva et écouta la question de Fleya. Elle comprenait. Cette frustration elle aussi l'avait ressentie, elle l'avait connus, elle avait sentis sa faiblesse, se l'était ramassée de plein fouet, incapable de se défendre, incapable de se battre, incapable de faire face à cette nouvelle vie où tout ceux qui étaient là depuis plus longtemps qu'elle avaient acquis une puissance incroyable, mille fois supérieure à la sienne. Et cette honte, cette honte qui nous écrase alors, et les larmes qui nous viennent quand on pense à avant ... Aki comprenait la tigresse, mais elle ne pouvait pas lui parler de toute les épreuves qu'elle aurait sans doute à franchir si elle rencontrait des élus mal intentionnés, elle préféra donc rester positive.

-Ne t'en fais pas, moi aussi j'avais perdus mes pouvoirs en arrivant ici. Ils reviennent petit à petit avec de la patience et de l'entraînement.

Elle n'en dit pas plus. Pas la peine de lui dire de ne pas se mesurer à plus fort qu'elle pour combler sa fierté, elle ne l'écouterait pas. Quoique la jeune druidesse pourrait dire, si un homme qui était là depuis des années lui manquait des respects, la tigresse mettait sa vie en danger, c'était certain, et on ne pourrait sans doute jamais rien y faire.

Fleya repartit devant ce qui donna l'occasion à la brune de voir la plaie qu'elle avait dans son dos. Ce devait être douloureux et frustrant de se voir ainsi plus handicapée encore. Devait elle proposer son aide au risque de se faire rabrouer? Quelle importance avait sa fierté de toute façon, se morigénerait la druidesse.

-Fleya ... Tu es blessée, laisse moi soigner ça s'il te plait.

Encore une fois, elle avait emprunté un ton doux, dénué de pitié, elle savait que la pitié était un sentiment qui mettrait Fleya autour d'elle, et Aki n'en ressentait pas. La compassion était une émotion tout à fait différente, et c'était celle ci qui habitait Aki, non pas ce sentiment légèrement supérieur et orgueilleux.
 



 

 

 

 
Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: Elle descend de la montagne, mais pas à cheval....   Dim 13 Sep - 17:16



Et ça ne fait que commencer....

Juste une bonne nouvelle. Cela lui aurait fait tellement plaisir.... Mais non ! Définitivement non ! On ne lui laisserait rien ! Ses pouvoirs ne reviendraient qu'avec temps et entrainement. Cette fois-ci, la vampiresse laissa échapper un long soupir à la fois consternée et irritée. Elle n'avait franchement pas que ça à faire ! Elle espérait ne pas avoir à se retaper ses six années d'entrainement, parce qu'elle n'était pas sûre de ne pas devenir folle avant. Devoir rétablir ses pouvoirs, cette idée allait la rendre dingue. Les dieux payeraient très chèrement leur affront. Mais pour l'heure, Aki se proposait d'aider la féline à la soigner. Elle allait pour lui rétorquer que d'ici deux jours grands maximum, ses plaies ne seraient plus mais elle se ravisa. Comment pourrait-elle lui expliquer cette régénération démoniaque qu'elle possédait de par sa nature de vampire ? Cela n'avait rien de naturel. Autant ne pas éveiller et susciter les curiosités. Après tout elle ne savait toujours pas comme Aki allait réagir si elle connaissait sa double identité. Qu'une druidesse s'entende bien avec une créature à moitié animal, c'était presque logique. Ou du moins, c'était facilement envisageable. Par contre, avec une créature qui avait déjà décidé d'envoyer paître les lois de la nature et de la vie, là c'était beaucoup moins sûr.

Et sans qu'elle ne puisse réellement l'expliquer ou s'en rendre compte, elle n'avait pas vraiment envie au fond d'elle de voir Aki devenir une ennemie. Il était bien trop tôt pour pouvoir être sûr de sa véritable nature et d'avoir confiance en elle. Mais elle avait l'air d'être une personne sincère. Et ce n'était pas tous les jours qu'elle avait l'occasion de discuter et de partager un bout de route avec une créature d'une autre race qui n'en voulait pas à sa peau. A force de passer son temps à se battre, elle en avait presque oublié qu'il existait des gens, autres que les vampires, qui ne désiraient pas la tuer. Et ce n'était pas quelque chose de désagréable que de le constater. Alors laisser quelqu'un s'occuper d'elle... C'était une petite nouveauté amusante et.... presque mignonne. Peu importe que cela ne soit pas d'extrême nécessité au final. Ça resterait toujours plus agréable que de rester la plaie à l'air. Fleya s'assit donc à même le sol, en tailleur.

La blessure n'avait pas pu être arrêtée par son corset de cuir, car elle se situait un peu plus haut que ce dernier, entre ses omoplates. Fleya attrapa sa longue chevelure pour la ramener devant elle, permettant un libre accès à Aki. Mais par la même occasion, elle dévoila un symbole situé en haut de sa nuque, caché par ses cheveux d'ordinaire. La tigresse ne se doutait pas qu'elle arborait à présent la marque du royaume de Fuyu.... Dont elle ne connaissait même pas l'existence en fait. Là aussi, cela allait être une bonne surprise, lorsqu'elle viendrait à apprendre que non seulement elle avait été arrachée de son monde et dépossédée de ses pouvoirs..... Mais qu'en plus elle était plus ou moins asservie à la cause d'un royaume dont elle ignorait tout ! Mais ça, c'était une toute autre histoire. La vampiresse finit par répliquer.


-Merci..... Ça ne doit pas être trop grave.... Cette espèce d'empoté tenait sa dague comme une cuillère à pot ! Je ne sais pas qui était son maître d'arme ou son mentor, mais il faut le pendre. Du ni fait ni à faire.

Fleya avait été entraîné à la manipulation des armes et du combat à corps à corps. L'objectif étant à l'époque de lui offrir une polyvalence totale, jusqu'aux armes les plus saugrenues pour son époque. Arc, arbalète, fléau d'arme, explosifs, fouet.... Après des années d'entrainements, elle avait elle-même acquis les compétences et le savoir nécessaire pour entrainer les gens, et elle avait pris le coup d’œil pour détecter les erreurs des combattants. Une sorte de déformation professionnelle si on osait s'exprimait en ces termes. En attendant, la tigresse attendait, ayant hâte de reprendre la route. En espérant ne pas faire de mauvaises rencontres plus dangereuses que des gobelins irritants.



Dernière édition par Fleya le Lun 21 Sep - 12:12, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 2330
Yens : 1258
Date d'inscription : 07/08/2015

Progression
Niveau: 213
Nombre de topic terminé: 102
Exp:
15/24  (15/24)
avatar
Aki Nishiie ¦ Justicière ¦

-



MessageSujet: Re: Elle descend de la montagne, mais pas à cheval....   Dim 13 Sep - 19:05


 
Douceur

 
AVEC — Fleya


 


Malgré l'expression énervée que Fleya avait eu quand elle avait entendus que ses pouvoirs reviendraient lentement, cette dernière avait accepté la proposition de Aki après une légère hésitation.

Aki savait lire dans l'esprit des gens, dans leur voix et dans les mouvements de leur corps, même si tout ce processus se faisait inconsciemment. C'était un mécanisme de défense qu'elle avait appris étant plus jeune, pour ne pas se faire trompé ou manipulée par ses camarades qui ne l'appréciaient que moyennement. Ainsi, elle savait parfaitement que Fleya lui cachait quelque chose, quelque chose d'important même, mais, comme lorsqu'elle avait eu cette constatation avec Meliodas, elle comprenait. Elle même ne disait pas toujours tout. Elle ne parlait pas toujours aux autres de toutes ses expériences, de toute ses souffrances à tout les gens de Kosaten qu'elle rencontrait. Si la tigresse voulait lui cacher quelque chose, cela ne la dérangeait pas. Ce n'était pas le passé des gens qui intéressait la druidesse, mais comment ils vivaient le présent.

Elle se dirigea donc d'un pas serein vers la tigresse qui c'était gentiment assise pour que la blessure soit au niveau de la druidesse. Elle allait commence comme chaque fois par analyser la blessure pour vérifier si elle ne contenait pas de choses malsaines. Ses doigts se teintèrent d'un blanc pur.

-Ca risque de faire un peu mal.

Elle précisait mais elle savait en même temps que la tigresse ne bougerait pas d'un pouce, c'était un fort caractère qui répugnerait à témoigner de la moindre douleur. La druidesse posa ses doigts sur la plaie, le Fluide blanc s’infiltrant doucement à l'intérieur. Elle pressait légèrement du bout des doigts. Elle ne pouvait s'empêcher de grimacer à chaque fois qu'elle procédait à cette analyse, car elle connaissait la douleur que cela prodiguait. Elle poussa donc un soupir de soulagement lorsqu'elle en eut finis. Rien d'anormal, le soin pourrait se faire facilement.

Ses doigts prirent cette fois une teinte verte qui vint caresser la plaie et le Fluide couleur pomme rejoins le Fluide blanc dans la plaie. Cette fois cependant, en lieu et place de douleur, cela devait provoquer apaisement et chaleur. Les pouvoirs de la druidesse étaient toujours faibles, désespérément faibles et elle dus rester plusieurs minutes ainsi, à attendre que les bords se referment. Heureusement que la blessure était bénigne, sans doute sinon n'aurait elle pas réussis à soigner la tigresse. Elle passa une dernière fois sa main nimbée de lumière pastel sur toute la longueur de la plaie, comme une douce caresse, pour parachever son oeuvre. Il ne restait plus qu'une fine ligne blanche à présent.

-Et voilà, comme neuve, rigola la jeune druidesse.

Elle rigola de plus belle à l'affirmation de Fleya. Elle avait raison quant à la capacité de combat des gobelins, ils étaient vraiment pitoyables, et de ce qu'elle avait pus en voir, Aki faisait confiance au jugement de Griffe-lune, elle semblait douée pour se battre, elle au moins. Elle regardait la tigresse avec un sourire calme mais ne lui proposa sa main pour se relever. Fleya faisait presque deux fois sa taille, elle ne lui aurait été d'aucune utilité. La brune sourit de nouveau. Étrangement, malgré la nature mystérieuse de cette tigresse, elle se sentait bien à ses cotés. Elle lui rappelait un peu Yori, sa meilleure amie d'enfance quand elle était plus jeune. Certes cette dernière l'avait trahie, mais après tout, ce n'était qu'une ressemblance, cela ne changerait en rien l'opinion que Aki avait sur Fleya.

Elle repensa ensuite à la marque qu'elle avait vus dans son dos. Fuyu. Fuyu étaient les ennemis de Seika, empire qui était allié à Minshu, mais pour Aki, c'était tout à fait différent. C'était Minshu les ennemis, et elle n'avait aucune opinion sur les gens de Fuyu, peut être parce que le seul Fuyu'jin qu'elle avait rencontré ne lui avait pas révélé son identité. Et même si il l'avait fait, cela aurait fait d'eux des amis, et non des ennemis. Mais à présent, il allait falloir avouer à Fleya une autre mauvaise nouvelle, et pas la moindre, encore une fois prendre des pincettes.

-Tu sais la marque que je t'ai demandé de chercher tout à l'heure? Tu l'as sur ton dos, sous tes cheveux.

Voilà qui était doux pour commencer, mais là commençaient les choses sérieuses.

-C'est la marque de Fuyu, une des 3 nations de Kosaten ... Tu dois savoir Fleya, que si ils ont besoin de toi à présent, tu devras répondre à leur appel. La druidesse voulut tout de même modérer ses propos. Mais tu sais cela n'arrive pas souvent, moi même je n'ai jamais été appelée, et j'ai entendus dire qu'en retrouvant ses pouvoirs, on se libère peu à peu de l'emprise de la marque ...

Elle scrutait encore le visage de Fleya, en quête de la détresse qu'elle risquait d'y avoir provoqué.

-Je te garantis que je déteste être l'émissaire des ces mauvaises nouvelles pour toi.

Et elle était sincère.
 



 

 

 

 
Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: Elle descend de la montagne, mais pas à cheval....   Lun 14 Sep - 15:02



Yurusan..... Yurusan.....

Fleya grimaçait tandis que Aki faisait elle ne savait quoi dans son dos. Elle en vint à de demander si elle n'avait tout simplement pas fichu ses doigts dans la plaie pour voir comment était fait l'intérieur de la tigresse. Même si c'était peu probable qu'une druidesse fasse ce genre de chose. Elle par contre, ne s'était pas gênée pour le faire. Lorsqu'elle ne dévorait pas ses ennemis, il lui était très souvent arrivé de les ouvrir dans tout les sens pour étudier comment un corps pouvait être fait de l'intérieur. Les muscles, les tendons, les articulations, les organes, les os.... Une curiosité qui avait trouvé sa justification dans le prétexte inéluctable que quiconque connaissait son ennemis pouvait le détruire plus facilement. Et c'était une réalité indéniable. En approfondissant quelque peu ses observations et études avec des œuvres spécialisées sur la question et quelques témoignages, elle s'était établit toute une base de connaissance lui permettant de savoir où frapper pour obtenir différents effets.... Mais aussi pour prodiguer les soins de premier secours.

Sutures, fractures, articulations démises, vertèbres déboîtées, hémorragies légères.... Ho pour sûr ce n'était pas les connaissances qu'elle utilisait souvent. A vrai dire, cela était surtout utile pour les premières guerres des plus jeunes vampires. Leur régénération n'était pas toujours assez rapide, ou du moins pas suffisamment pour leur éviter de rester hors course trop longtemps. Aussi, pouvoir les rafistoler pour aider à leur régénération s'était révélé être une opportunité prolifique pour le camp des vampires, et parfois salutaire pour les vampires concernés. Surtout quand il n'y avait pas de soigneurs à disposition. Les vampires les plus expérimentés eux se moquaient des soins. Ils se régénéraient suffisamment rapidement tout seul. Mais c'était également un moyen supplémentaire de se rendre utile et bien vu auprès de sa race. Ce qui était très délicat quand on connaissait le caractère des vampires.

Après la douleur vint l'apaisement. La vampiresse avait l'impression que Aki lui caressait le dos à présent. Que de sensations étranges.... Mais la douleur disparaissait, pour laisser place au soulagement. La tigresse s'en détendait à vu d’œil. Et finalement, ce fut une guérison qui solda cet interlude. Aki était ravie, et Fleya surprise. Mais pour une fois, c'était dans le bon sens du terme. Elle pensait que Aki allait la rafistoler sur le tas, pas la guérir complètement. C'était bon à savoir. La féline bougea ses omoplates pour vérifier si elle pouvait solliciter ses muscles comme bon lui semblait ou si elle devait observer une période de mini convalescence. Mais visiblement la magie druidique était très efficace, et elle avait ainsi retrouver toute sa mobilité. Affichant un léger sourire, elle gratifia Aki.


-Du bon travail, merci.


Mais à croire que chacun de ses petits plaisirs étaient pareils à un calme avant la tempête. Aki lui annonça que la marque qu'elle cherchait tout à l'heure était en fait bel et bien là, sur sa nuque, à la naissance de ses cheveux. Au début Fleya ne réalisait pas. Elle inclinait légèrement la tête sur le côté se demandant qu'est-ce que cette marque pouvait bien signifier. Celui qui cherchait des réponses pouvait parfois les trouver.... Mais gare à ces dernières.... Ainsi, elle avait là la marque d'une des trois nations de Kosaten, dénommée Fuyu. Jusque là la féline s'était contentée d'arquer un sourcil. Mais la suite fut beaucoup plus lourde.... Aki venait de lui révéler qu'à présent, et tant qu'elle aurait cette marque, qu'elle serait dépossédée de ses pouvoirs..... Elle leur était affiliée.... Assujettie..... La fin du monde pouvait se lire dans le regard de la vampiresse, dont les yeux écarquillés dévoilaient toute la détresse que cette terrible nouvelle lui inspirait.

On pouvait lui prendre son monde.... On pouvait lui prendre temporairement ses pouvoirs.... Mais sa liberté.... Cette adorable et si désirée liberté.... Celle pour qui elle se battait depuis douze ans, celle pour qui elle avait dédié sa vie. En l'espace d'une journée, d'un instant.... On lui avait tout pris. La gueule ouverte, le coup rude avait du mal à être encaissé cette fois-ci. C'était comme si son cerveau avait été frappé par la foudre. Elle finit par reprendre son souffle, son pelage s'hérissant lentement tandis que ses pupilles se dilataient lentement. Elles ne laissèrent plus place qu'à deux énormes billes, aussi noires et profondes que les ténèbres qu'elles semblaient renfermer. Le sol craquelait, se recouvrant rapidement de glace tout autour d'elles, les rochers se recouvrant à leur tour de givre.

La colère avait disparu pour laisser place à la fureur. Son regard laissait entrevoir une partie de la noirceur dont son âme était capable, et ce fut avec une voix déformée par la colère qu'elle criait sa question à Aki.


-OÙ SONT-ILS ? OÙ EST CETTE INFÂME NATION PERNICIEUSE ?! QU'IMPORTE LE TEMPS, JE LA RÉDUIRAIS À FEU ET À SANG S'IL LE FAUT, MAIS JAMAIS JE NE LEUR LAISSERAI LE DROIT DE ME POSSÉDER ET DE DISPOSER DE MOI COMME D'UNE ESCLAVE !

Finalement, il s'avéra que la diminution de ses pouvoirs pouvait être utile. Ainsi, elle évita de transformer les alentours en véritable glacier sous l'impulsion de la colère, ou pire encore.... De s'abandonner complètement à sa fureur et son envie irrépressible de mort et de vengeance, et de fusionner avec son démon.... Les plus puissants vampires avaient des capacités qui avaient des relents d'apocalypse.... Mais bien heureusement, les alentours et les protagonistes s'en tirèrent avec une soudaine vague de verglas et de givre dans le coin. Aki lui assurait ne prendre aucun plaisir à lui faire des révélations aussi sordides. Et là dessus Fleya n'avait pas de mal à la croire. Personne n'avait plaisir à jouer les corbeaux de malheur avec les individus qu'il appréciait. Fleya prenait de profondes inspirations.

En son fort intérieur, c'était un véritable ouragan qui déferlait. Une lutte violente et étouffée de ses pouvoirs qui se déchaînaient pour sortir, et exprimer leur puissance. Et un sceau intraitable, qui employait toute sa puissance à forcer ses prisonniers à rester confiner. Une prison de verre qui depuis son éveil ne cessait de se fêler, doucement mais surement. Et tôt ou tard, comme l'avait souligné Aki, elle se briserait, volant en éclat sous l'impulsion de ses pouvoirs qui ne capituleraient jamais. C'était la seule chose à laquelle elle pouvait se raccrocher à présent. Et pour une vampiresse comme Fleya, c'était amplement suffisant. Mais il n'en restait pas moins dure de maîtriser cette fureur qui était frustrée de ne pas pouvoir s'exprimer. De ne pas pouvoir se soulager dans le chaos et la destruction....

Avec toutes les peines du monde, et en serrant les dents et les poings, Fleya se forçait à retrouver ses esprits, devant mettre de côté ses relents vampiriques. Dans une accalmie à peine contrôlée, elle revint à la charge.


-Puisque Fuyu est une des trois nations de ce monde, je commencerai mon enquête par là.... Et dès que j'aurais exploité et épuisé la moindre des pistes que ce royaume pourra contenir, je m'en affranchirai.... définitivement..... Quelle direction dois-je prendre ?

Fleya savait que dans son état actuel, elle ne pouvait pas compter sur sa force ni sur ses pouvoirs pour agir. Mais la guerre lui avait appris que même en infériorité numérique, et en terme de force de frappe, on pouvait toujours combattre. Et ce par l'un des procédés les plus vieux de son monde..... Le terrorisme. Une infiltration par l'intérieur.... Des pions à convertir et à répartir.... une organisation à monter dans l'ombre et à structurer..... Puis tout faire exploser, effondrer..... briser la poigne du pouvoir alors en place. Briser toute notion de sécurité ou de puissance d'un peuple. Le terrifier, l'affamer, le diviser.... Pour mieux régner. Elle les briserait pour mieux leur arracher sa liberté. C'était la l'objectif qu'elle avait à présent. Mais pour commencer il fallait se rendre sur place. Étudier les lieux, les endroits stratégiques, les puissances de la nation.... Il fallait aussi se renseigner sur le pouvoir parallèle, les mafias et autres gangs, les barons de la criminalité. Établir la liste trafiques qui lui seraient utiles, armes, informations, hommes de mains... Elle avait beaucoup de travail qui s'annonçait et l'impatience de s'y mettre. Il lui fallait encore une réponse de la part d'Aki.... La direction et la localisation du royaume de Fuyu....



Dernière édition par Fleya le Lun 21 Sep - 12:17, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 2330
Yens : 1258
Date d'inscription : 07/08/2015

Progression
Niveau: 213
Nombre de topic terminé: 102
Exp:
15/24  (15/24)
avatar
Aki Nishiie ¦ Justicière ¦

-



MessageSujet: Re: Elle descend de la montagne, mais pas à cheval....   Lun 14 Sep - 16:22


 
Corbeau

 
AVEC — Fleya


 


La rage tordis le visage de Fleya, une rage pure et froide, une rage destructrice, une rage que l'on ne voulait pas dirigée contre soi même. Aki retint un mouvement de recul, la peur que la rage de la tigresse se déverse sur elle sans doute. Mais au fond d'elle elle était convaincus que la femme à la fourrure blanche ne lui ferait pas de mal. Pourquoi? Une intuition, un sentiment dont elle ne saurait expliquer la provenance.

La jeune druidesse avait envie de faire quelque chose, quelque chose pour apaiser sa compagne de route, mais rien ne lui venait à l'esprit. Elle se contentait d'observer sa rage sourde croître dans ses yeux, puis se diluer peu à peu, prendre un autre dimension, devenir un sentiment caché, intrinsèque, interne, et rajouter encore à la détermination de la jeune fille.

Puis elle lui posa une question, où se trouvait Fuyu ... Aki fronça les sourcils. Elle se souvenait d'avoir vus quelque part une carte de Kosaten, où se trouvaient elles à présent sur cette carte, et où se trouvait Fuyu ... Elle resta pensive quelques secondes avant de réussir à se remémorer parfaitement la carte. Elle avait mauvaise mémoire, surtout quand il s'agissait de géographie, mais elle s'était fait le défi de retenir celle ci. Après tout, rien de mieux pour se repérer dans un monde inconnu que de connaître sa configuration sur le bout des doigts.

Aki scruta le ciel quelques instants. Dans son monde elle se repérait aux étoiles et elle avait été totalement perdus en arrivant en Kosaten, c'était pour ça que aussitôt qu'elle avait pus mettre la main sur un livre d'astronomie elle l'avait dévoré et c'était entraîné tout les soirs à utiliser le ciel comme la meilleure des cartes. Elle pointa alors le nord du doigt à la tigresse.

-Tout droit vers là, juste quelques jours de marche et tu seras à Fuyu.

Elle dévisageait la tigresse sans réelle retenue puis, sans vraiment savoir pourquoi s'approcher d'elle et la pris dans ses bras. Elle avait peur que la jeune femme se dégage alors elle ne poursuivis pas son étreinte amicale bien longtemps. Elle la regarda ensuite dans les yeux.

-Je sais que nos principes comme nos dieux ne sont pas les mêmes, Fleya, mais quoi que tu puisses en penser, je vais te dire quelque chose. Quitte à devenir aveugle, ne te laisse pas aveugler par la haine et la colère, laisse toi plutôt aveugler par l'amour, c'est beaucoup moins douloureux.

Elle se permis d'adresser un clin d'oeil à la tigresse avant de reprendre le chemin à demi caché sous la neige qu'elles suivaient à la lueur de la lune. Elle espérait que même si Fleya dédaignerait sûrement cette affirmation dans un premier temps, elle la garderait quelque part et que cela la ferait réfléchir, même inconsciemment. Elle sentait que Fleya n'était pas qu'une bête cruelle, qu'il y avait autre chose de plus profond qui n'avait sans doute encore jamais été réveillé. Qui sait, peut être que Kosaten saurait le sortir de là?
 



 

 

 

 
Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: Elle descend de la montagne, mais pas à cheval....   Lun 14 Sep - 19:16



Le périple commence....

La colère grondait et bouillait dans un tourbillon à peine supportable. Seule consolation, une vengeance qui se promettait délectable et douloureuse pour ceux qui l'avaient offensé. Elle savait être patiente lorsque les jours sanglants lui étaient promis. Elle prendrait donc le temps de mettre ses sombres machinations en place, de déployer ses pions, de semer et cultiver le chaos.... Elle connaissait les ficelles, elle savait comment procéder. Tout était une question de temps. Et le début de cette quête de liberté et de vengeance débuta enfin. Aki avait pris le temps de creuser sa mémoire pour lui indiquer sa nouvelle destination. Elle n'était qu'à quelques jours de marche, ce qui était une bonne nouvelle.

Mais ce fut visiblement aussi l'heure des adieux. Sans qu'elle ne puisse le voir venir, Aki venait de la prendre dans ses bras, laissant la tigresse comme deux ronds de flan. Elle la regardait, ahurie et ne sachant pas comment réagir. Devait-elle dire ou faire quelque chose ? Qu'est-ce que les gens normaux faisaient dans ces cas là déjà ? Bien sûr Fleya savait parfaitement jouer les scènes de la vie courante, lorsque la situation lui demandait d’interpréter un rôle. Mais lorsqu'il n'y avait pas de rôle.... Lorsque c'était bien à elle qu'on témoignait de l'affection ou de la compassion, des sentiments amicaux qu'elle n'avait pas œuvré ou manigancé pour obtenir.... La tigresse se retrouvait pareille à un chaton démuni.


-..... Merci pour tout Aki.

Aki lui adressa alors une sorte de dernier conseil. Presque un vœu. Fleya avait pris soin de ne pas montrer ce que ce dernier lui inspirait, et observa la druidesse rouquine reprendre sa route. Rapidement, elle disparut de son champ de vision, laissant de nouveau la solitude reprendre la place de choix qu'elle occupait dans la vie de Fleya. La vampiresse tourna la tête vers la Lune, comme si elle s'adressait à elle. Comme pour lui confiait ce qu'il venait de se passer. Se laisser aveugler par l'amour ? Les vampires n'étaient pas des créatures d'amour.... Fleya était même intimement persuadée qu'ils n'étaient pas fait pour aimer. Ils étaient des créatures de mort et de destruction, des prédateurs sanguinaires qui ne juraient que par leur honneur et leur sacrosainte liberté. L'amour.... était une chose qui leur était interdite. Et lorsqu'ils osaient braver cet interdit.... le sort s'acharnait à leur faire payer.... Ses parents avaient payé chèrement leur amour.... Car pour Fleya, il fut leur perte.

-L'amour m'est un crime.... Qui jamais ne me pardonnera....

Plus le temps de traînasser à présent. Sa destination et ses sombres desseins l'attendaient. Fleya prit la route vers Fuyu, bien déterminée à parvenir à ses fins. Une petite part au fond d'elle se demandait ce que Mizuko et Aki deviendraient.... Si un jour, elles se reverraient.... Seul le futur le lui dirait.

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

-



MessageSujet: Re: Elle descend de la montagne, mais pas à cheval....   

Revenir en haut Aller en bas
Elle descend de la montagne, mais pas à cheval....
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» ♫ Elle descend de la montagne... ♫
» Veut voir Abdel mais tomber sur Nirina (Pv elle)
» Tahanie ✞ « La douleur change les gens, mais elle les rend également plus forts »
» « Mais j'trouve pas de refrain à notre histoire... »
» Je te connais. Mais toi, voudras tu me connaitres ? [Pépite d'Or & Shiki & Odyssée]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Manga Multiverse ::  :: Territoires neutres :: Rocheuses-


Crédits : Design : Phoenix & Pingouin Règlements & Contexte : Phoenix
Forum optimisé pour Google Chrome.