Partagez | .
Kill The Fire
Invité Invité

-



MessageSujet: Kill The Fire    Mar 15 Sep - 17:43







Kill The Fire
★ I'm back, bitches !


*Ce RP se déroule après que Nashar ne sorte de Chikai, et indépendamment de l’aventure du Royaume des Morts. Certains détails n’étaient pas encore fixés, ce RP n’est pas à prendre comme fiable à 100%

Nashar marchait loin de la route, accompagné du Magicien Taen. Vu son apparence actuelle de colosse de glace, il se devait de faire attention à ne pas être vu. Il voulait se faire le plus discret possible : Sul Hei avait peut-être eu vent de sa survie et il enverrait surement d’autres assassins, tel que Zayro Jinn, pour finir le travail. Évidemment, cette hypothèse de contrat sur sa tête était le fruit de sa paranoïa, mais il ne voulait pas le reconnaitre. Croiser le chien du Roi par hasard ? Non, impensable. Il ne devait son salut qu’au Magicien qui voyageait maintenant avec lui. Ce dernier l’amenait à un bien étrange endroit maintenant, mais refusait d’en révéler la localisation. Il répondait simplement : « Le Sanctuaire Blanc nous attend ». Un truc religieux ? La Secte Noir ?

Le Magicien Taen avait soigné le bleuté. C’est ce qu’il disait en tout cas. Il soutenait aussi qu’il ne pouvait pas finaliser la guérison ailleurs que dans ce Sanctuaire. Cela ressemblait à un piège, mais l’appât était trop appétissant. C’était donc avec une parfaite méfiance que Nashar avait suivi le vieillard hors de Chikai. Tous deux marchèrent plusieurs jours, jusqu’à arriver à Tokonatsu. Cette ville célèbre ne plaisait pas à l’Ex Général. Elle adorait le feu, lui était fait de glace. Il l’aurait volontiers rasé. Les adorateurs du feu n’étaient bons qu’à flamber. Des fous vouant un culte à cette chose si instable et faible comparé au froid, constant et sans rival. C’était dégoutant. Bref, il ne voulait pas rester en ce lieu très longtemps. C’est Taen qui insista pour prendre une chambre, le temps d’une nuit. Il invoqua son âge avancé, son dos en compote et la reconnaissance que devait avoir le bleuté de l’avoir sauvé. Ce dernier argument avait bien failli lui faire perdre Nashar. Mais il s’excusa rapidement pour sa maladresse et lui fit une offre intéressante, contenue dans un petit sachet qu’il tendait.

- C’est de la poudre de Kitsune. Ne me demande pas comment on l’obtient, c’est assez dérangeant. Bref, avale, et projette-toi une image mentale de ton ancienne apparence.

Évidemment soupçonneux, l’Ex Général fut cependant curieux. Après des tonnes de débats intérieurs sur les possibles dangers d’ingérer cette substance, il finit par verser la poudre dans son gosier, sous les yeux ahuris du vieillard.

- Idiot ! Dans de l’eau ! Dilue-la dans de l’eau !

Tss, il ne l’avait pas précisé. De toute façon, il était prêt à rejeter l’étrange potion si la moindre chose d’anormal survenait. En attendant, il suivit l’instruction en se rappelant de sa tignasse bleue et de sa peau couleur sable. Pour plus de facilité, il ferma les yeux et ne les ouvrit que lorsque Taen s’exclama :

- Eh bien, ça fait du changement. Le bleu est naturel ?

- Hm ?

Que ? De quoi parlait-il ?

- Poudre de Kitsune, mélangé à plusieurs autres choses. Avec ça, tu peux avoir l’apparence que tu veux, pendant quelques heures. C’est très dur à trouver et très cher, ne compte pas sur moi pour t’en fournir plus.

Soumis à un mélange d’excitation, d’incompréhension et d’appréhension, l’Ex Général se créa rapidement un miroir de glace d’où il observa… Le même bonhomme de neige que d’habitude.

- Ne crains rien. L’illusion vient de toi, c’est normal qu’elle ne marche pas sur toi. Par contre, pour peu que les personnes qui te voient soit faible d’esprit, tu paraîtras être ce charmant jeune homme aux cheveux bleus.

- …

- Si tu ne me crois pas, sortons dans la ville. Je t’assure que très peu de gens se retournerons sur ton passage.

Il était vrai que tout à l’heure, plusieurs (pour ne pas dire toute) personnes s’étaient interrogées sur l’apparence singulière de l’Ex Général, à peine caché sous une longue capuche. Décidément, le barbu savait comment piquer la curiosité du bleuté. Si cette information était vraie, alors il n’aurait dorénavant plus de problèmes pour s’infiltrer quelque part ! Mais avant de s’aventurer dans le palais de Sul Hei pour lui couper la gorge, il valait mieux tester le produit. Il accepta donc l’offre et sortit de l’auberge.
Il n’était pas spécialement tard, et de toute façon, une fête du feu avait lieu. La population était dehors, s’adonnant à des festivités barbares. Nashar fut alors surpris que personne ne le regardait. C’était si… bon. Pas de chuchotement, pas de commentaire, pas de provocation. Tout le monde se mêlait de leurs propres affaires, même les gardes. Cela le mit assez en confiance pour tomber la capuche une fois arrivé à la place centrale. Une énorme statue de paille disparaissait dans les flammes. Encore un rituel sans intérêt.

Bon, maintenant qu’il était temporairement lui de nouveau, il voulait agir comme avant. La joie le rendait moins prudent et plus sûr de lui. Pour la première fois en trois semaines, il était heureux. Il était l’ancien lui. Et qu’est que l’ancien lui faisait le plus ? Baiser ! L’heure était donc à la recherche d’une proie, jeune, mais pas trop… Une proie comme… Cette rousse qui regardait le spectacle ! Nashar s’avança donc pour faire la cours, tout en faisant comprendre à Taen qu’il valait mieux rester loin. Subtile et faisant fit pour son aversion de la chaleur, il commença avec une phrase d’approche :

- Le feu. Il est beau, mais pas assez réchauffant à mon goût.

Sa voix se faisant la plus suave possible, il prit soin de se mettre juste à côté de la demoiselle, de manière à ce qu’elle doive tourner entièrement sa tête pour apercevoir son interlocuteur. Une manière pour lui d’admirer sa future conquête.

Spoiler:
 






Dernière édition par Nashar le Mar 15 Sep - 20:37, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 2330
Yens : 1258
Date d'inscription : 07/08/2015

Progression
Niveau: 213
Nombre de topic terminé: 102
Exp:
15/24  (15/24)
avatar
Aki Nishiie ¦ Justicière ¦

-



MessageSujet: Re: Kill The Fire    Mar 15 Sep - 19:25


 
Froid

 
AVEC — Nashar


 


Aki avait entendus qu'il existait une ville consacrée au feu. Une ville dans laquelle se déroulait bientôt une fête. Qui disait fête disait monde, et ce que cherchait Aki, retrouver une personne, cela pouvait se faire aisément quand il y avait beaucoup de monde. Demander si quelqu'un avait vus une personne d'allures enfantine aux cheveux blonds, si untel n'avait pas croisé un homme aux cheveux noirs ...

Elle se dirigea donc vers le village de Tokonatsu sans connaître le temps qui la séparait de la forêt tropicale où elle avait fait la connaissance de deux personnes tout à fait différente. L'un n'était qu'un gamin arrogant et imbu de lui même, la druidesse n'arrivait pas vraiment à savoir si elle l'appréciait ou pas, gentil mais trop orgueilleux, quant à l'autre ... Un frisson lui parcourus le dos à la simple évocation de ce souvenir. Puissance et mort, voilà ce qu'elle ressentais en pensant à lui. Et le besoin irrépressible de fuir. Elle secoua la tête, mieux valait ne plus y penser, et puis elle arrivait en ville.

Il y avait beaucoup trop de gens et elle risquait d'y perdre Mizu, elle saisis donc la jeune renarde et la mit sur son épaule. Heureuse d'être ainsi transportée celle ci s'installa confortablement et se contenta d'observer d'un oeil inquisiteur les gens qui passaient. Beaucoup de monde, presque trop de monde pour la jeune fille qui préférait largement la solitude ou les comités restreints à ce genre d'attroupement étouffant. Mais bon, elle devrait s'y faire, et interroger les gens. Elle commença par demander à deux ou trois passants qui après avoir dévisagé l'animal juché sur son épaule lui répondirent par la négative.

Découragée, on finis cependant par lui dire de venir assister à la crémation de la statue au soir sur la place, il y avait généralement tout le monde et si elle devait chercher quelqu'un il serait sans doute là. Elle acquiesça et remercia la jeune femme qui l'avait renseignée. Il commençait déjà à se faire tard, elle se dirigea donc tout de suite vers cette place et n'attendis que très peu de temps avant que le grand brasier soit allumé.

Aki recula un peu, surprise par la violente chaleur, et se plongea ensuite dans la contemplation des flammes. Elle n'aimait pas le feu. Élément naturel, certes, mais dépourvus de Fluide, et pourtant vivant. La pire des choses aux yeux de la druidesse. Quelque chose qu'elle ne pouvait pas comprendre. Pourtant cela la fascinait. Étouffée par la chaleur elle ramena ses cheveux en arrière, découvrant ainsi légèrement la marque sur sa nuque.

Elle se laissait aller dans la sordide danse du feu, écoutant le doux crépitement, et rêvant de contrée glacée pour se rafraîchir, elle avait les joues brûlantes et mine de rien la chaleur avait ce désavantage qu'on ne pouvait rien y faire. Malgré tout, elle resta ainsi plusieurs minutes jusqu'à sentir une présence plus insistante que les autres, juste à coté d'elle en réalité.

Une voix douce, une douceur légèrement forcée d'ailleurs, mais très agréable à entendre quand même. Une voix d'homme, assurément. La jeune druidesse qui avait parfaitement compris le sous entendus qui se cachait derrière cette phrase se retourna avec un sourire taquin. Elle plante ses yeux verts pommes dans ceux de son interlocuteur. Il était décidément très charmant, et tout son visage ressemblait à sa voix, sensuel et charmant. Il avait des cheveux bleus, en voilà une couleur étonnante. Mais ce dont Aki ne pouvait pas détacher le regard, c'était ses yeux. Bleus! Des yeux d'un bleu envoûtant.

Mais autre chose émanait de lui, de la puissance, assurément, beaucoup de puissance, pas autant que ce Zayro mais beaucoup cependant. Assez pour effrayer légèrement Aki. Une frayeur qu'elle ne laissa pas passer jusque dans ses yeux. Continuant à sourire elle répondit d'un ton légèrement moqueur.

-Ah, vous trouvez? J'ai beaucoup trop chaud moi!

Comme d'habitude, elle aimait taquiner et jouer avec la gente masculine, même si là elle sentait que c'était tout autre chose, beaucoup plus dangereux sans doute, mais qui n'aime pas sentir le frisson du danger courir dans son dos?
 



 

 

 

 


Dernière édition par Aki Nishiie le Mer 16 Sep - 10:53, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: Kill The Fire    Mar 15 Sep - 20:22







Kill The Fire
★ I'm back, bitches !


L’homme de paille crépitait dans les flammes rougeâtres. Assister à une crémation faisait toujours son petit effet. Nashar comprenait que de simples villageois, n’ayant pas le droit d’enlever la vie, puissent essayer reproduire cette sensation. Ce sentiment unique de se savoir en sécurité quand son voisin hurle de douleur. Ce bien-être d’être en vie quand le feu ronge la chair d’un vil compatriote. Une véritable leçon : la vie est courte, mais elle peut se finir brutalement. Rien que ce message pouvait réduire la criminalité. C’était pour cela que l’Ex Général exécutait souvent des gens dans des villages « à risque ». On le surnommait même le « metteur en scène », car il avait un goût prononcé pour l’exposition des corps dans diverses positions. Enfin, tout cela remontait du temps de l’Empire.

Mais passons, le bleuté était plus concentré sur la charmante demoiselle qu’il venait de trouver. Il put bien apercevoir ses courbes féminines en s’approchant, ainsi que son visage innocent. Sa chevelure rousse rappelait les flammes éclairant la soirée, tandis que ces yeux verts cachaient une pureté plus froide. Assurément, Nashar allait passer une bonne soirée. Surtout que la réponse de la demoiselle augurait une participation active. Les femmes qui avaient du caractère, le péché mignon de l’élu ! A quoi bon attaquer une créature qui se laissait faire ? Comme pour la chasse, les meilleures proies étaient celles qui vous échappaient ! Les traquer, les trouver, triompher ! Mais les proies qui jouaient délibérément… C’était encore mieux. Elles croyaient avoir le contrôle, sans se douter qu'un chasseur avait toujours un couteau dans sa manche. Comment cette chasse allait-elle se dérouler ?

Voulant donc jouer au jeu, Nashar décida d’agir en gentleman, pour changer.

- Vous avez chaud ? Permettez.

Sans attendre de réponse, il attrapa délicatement la main de la demoiselle. Pour prévenir toute tentative de fuite, il commença aussitôt à lui infusa une légère vague de froid. En effet, la température de son corps était un peu élevée, mais c’était uniquement dû à sa proximité avec le feu. L’onde gelée qu’il avait fait passer dans son corps allait arranger, temporairement, cela. Hm ? Pourquoi ne pas avoir proposé à la demoiselle d’aller enlever quelques vêtements pour avoir moins chaud ? Comme dit tout à l’heure, la chasse. Une chasse longue était toujours palpitante !

Une fois le refroidissement terminé, il lâcha la main de la rousse avant de lui servir son plus beau sourire. Dire qu’en réalité, il ne faisait que s’imaginer en train de sourire. Le masque de glace sous l’illusion restait de marbre… Ah, quelle tragédie.

- Vous allez mieux maintenant ?

Cette fois, il lui laissa le temps de lui répondre. Par la suite, il mima remettre une mèche de ces cheveux derrière les oreilles, alors qu’en réalité, il était chauve comme un clou. L’Ex Général se tourna à demi vers la demoiselle.

- Oh, mais où sont mes manières. Je m’appelle Nash, humble voyageur. Heureux de vous rencontrer, milady… ? Puis-je vous faire l’affront de vous demander votre prénom ?

L’imbécile voulait absolument que ses partenaires aient toujours son vrai nom, même en territoire ennemi. Une sorte d’expression de son ego démesuré. Monsieur le Futur Maitre du Monde ne pouvait pas simplement donner un alias à une femme qui allait passer la meilleure nuit de sa vie. Evidemment, Monsieur ferait moins le malin s'il avait aperçut le sceau de la demoiselle, dont les contours étaient absorbés par la lumière du feu...

Pendant ce temps, Taen s'était trouvé une petit bar sympatoche, non loin de place centrale. Il pouvait ainsi surveiller son protégé.




Revenir en haut Aller en bas
Messages : 2330
Yens : 1258
Date d'inscription : 07/08/2015

Progression
Niveau: 213
Nombre de topic terminé: 102
Exp:
15/24  (15/24)
avatar
Aki Nishiie ¦ Justicière ¦

-



MessageSujet: Re: Kill The Fire    Mar 15 Sep - 23:57


 
Chaud

 
AVEC — Nashar


 


Il saisis sa main, sans lui laisser le temps de protester, et la jeune fille dû se retenir de la retirer d'un coup sec. Elle avait du mal à supporter les contacts, qu'ils soient d'homme ou de femme, mais étrangement, la main plus froide que la normale de l'homme ne la dérangea pas trop, peut être parce que dans toute l'attitude de la jeune fille il y avait une invite à peine dissimulée?

Cette inconstance dans l'attitude de la jeune fille vis à vis des hommes n'avait rien de foncièrement méchant. Elle était juste comme beaucoup de jeune femme très peu à l'aise vis à vis d'elle même et susciter des regards charmeurs et des commentaires appréciateurs lui permettait souvent de se sentir mieux. Cela ne l'empêchait pas d'être toujours vierge à 19 ans et d'espérer une relation sérieuse un jour si elle tombait sur un homme qu'elle appréciait vraiment.

Elle ne retira donc pas sa main et fut surprise de sentir une grande fraîcheur l'envahir soudainement. Elle ôta le regard de sa main pour regarder l'homme aux cheveux bleus. Qu'était il en train de faire? Il semblait réellement s'amuser mais Aki commençait à être légèrement effrayée. Et si c'était un élus? Auparavant elle avait été convaincue que celle des élus de Seika se rendrait par ici mais en avait été vite détrompée. Si c'était un élu alors encore une fois, elle mettait sa vie en danger ...

Si elle allait mieux ... Allait elle réellement mieux ou était ce encore pire maintenant? Si la chaleur l'avait quittée, la sueur froide qu'elle ressentait maintenant était sans doute pire encore. Elle se rasséréna. Ce n'était qu'un jeu, juste un jeu. Et qu'ils soient sans doute tout deux des élus n'y changeait rien, il lui suffisait de cacher sa marque et de ne pas chercher celle de cet homme, l'ignorance valait mieux dans ce genre de situation.

-Beaucoup mieux, merci.

Elle lui adressa un sourire charmeur avant de dénouer de nouveau ses cheveux, cachant ainsi sa marque dans sa masse de cheveux roux. Invisible. Indétectable. Il ne la verrait pas, il la prenait pour une simple native, elle ne craignait donc rien. Enfin, c'est ce qu'elle espérait en tout cas.

Nash, il s'appelait Nash. Un nom peu commun, qui confortait toujours Aki dans l'idée qu'elle se faisait de lui, sans oublier que Mizu s'était rétractée à ses cotés, elle ne feulait pas mais c'était tout juste, elle sentait quelque chose de non naturel en cet homme. Encore une fois, Aki n'avait jamais rechignée à dire son nom. Elle savait qu'elle passait inaperçue la plupart du temps, et que la majorité des gens l'oubliait, et dire son nom instaure toujours un certain climat de confiance dans une conversation, alors pourquoi s'en priver?

-Je m'appelle Aki, et voici Mizu.

Elle désigna le renard au poil d'un roux si clair qu'on pourrait les croire blanc qui regardait l'étranger avec une méfiance non dissimulée. Encore un homme qui voulait s'en prendre à Aki ... Encore un homme dont elle devait se méfier. Elle en avait assez. Assez de protéger cette incapable, incapable de refréner ses instincts, incapable de se battre comme il le fallait, incapable de se débrouiller seule. Mais en réalité Mizu était pire encore. Incapable de ne pas s'attacher à elle, incapable de ne pas vouloir la protéger, incapable de ne pas s'inquiéter. Et toutes les deux connaissaient chacune les sentiments mitigées qu'elles se portaient, ces sentiments pleins d'amour et d'agacement qui rendaient leur lien si spécial et si fort.

Aki savait que si elle était en danger, Mizu irait jusqu'à sacrifier sa vie pour la sauver et que l'amour de la gardienne dépassait l'entendement, qu'il pouvait la transformer en un terrible monstre assoiffé de sang. Mizu savait que si son pelage était menacé elle pourrait toujours compter sur Aki qui la défendrait bec et ongles, jusqu'à ce que mort s'ensuive. Il était bon dans un monde aussi inconnu que de se savoir ainsi soutenus par quelqu'un qui nous est cher.

La jeune femme souriait à Nash, à moitié perdue dans ses pensées, comme perdue dans ses yeux bleus. Qu'il était bon aussi parfois de simplement se laisser aller, de s'abandonner sans trop réfléchir, de se laisser porter par les événements, de se dire que ce qui peut arriver arrivera, que de toute façon elle s'en fichait un peu puisqu'elle aurait toujours quelqu'un à ses cotés, quelqu'un pour la protéger et la soutenir quelque soit les erreurs qu'elle ferait.

Elle continua à fixer les yeux de l'homme, essayant de capter quelque chose qu'elle ne trouvait pas, comme si tout cela n'était qu'une façade, comme si ces yeux là n'étaient pas vraiment vivants, tout comme ce sourire si charmant. Cela la troubla quelques peu et son instinct lui clama qu'il n'y avait rien à tirer de cet homme là. Mais qui veux écouter son instinct dans des moments comme ça?

-Vous ne trouvez pas qu'il y a trop de monde par ici? J'étouffe un peu ...

Elle continuait de lui sourire. Elle n'avait pas trouvé ici les gens qu'elle recherchait, elle n'avait pas trouvé les bras dans lesquels elle voulait se blottir, les yeux verts qui, sans qu'elle sache pourquoi, hantaient ses rêves, toutes ses nuits. Elle voulait juste se sentir aimée, juste se sentir appréciée dans ce monde qui s'en foutait ...
 



 

 

 

 
Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: Kill The Fire    Mer 16 Sep - 11:56







Kill The Fire
★ I'm back, bitches !


Qu’elle était belle avec son sourire étincelle. Ses cheveux roux tombèrent dans une cascade flamboyante quand elle les libéra. C’est à cet instant que Nashar remarqua la petite bestiole sur son épaule. Enfin, il l’avait entre aperçus lorsqu’il avait vu de dos mais… Son regard se portait un peu plus bas, donc il n’y avait pas vraiment fait attention. Un renard ? Sans intérêt. A la limite une ration de survie et encore, il n’avait pas assez de chair pour alimenter un guerrier. Cependant, l’animal ne semblait pas très ravi de le voir. Comme le savait-il ? Eh bien c’était sans doute dû à ses 13 ans d’expérience en chasse. Il savait reconnaitre une réaction de crainte quand il en voyait une… Mais pourquoi ? La bête pouvait-elle voir sous le charme de la poudre de Kitsune ? La plaie, il était maintenant dans l’obligation de se méfier des animaux. L’Ex Général chercha rapidement Taen des yeux, sans le voir. Où était passé l’imbécile ?

La demoiselle se présenta. Elle répondait au simple nom d’Aki, tandis que le petit être sur elle s’appelait Mizu. Encore des noms à consonance étrange. Entre Sul Hei, Sakuza, Geleerde, Ruby, ou encore Aladdin, il commençait à avoir l’habitude. Par la suite, elle sembla se perdre dans ses songes. L’expression candide de son visage laissa entrevoir une réaction sincère de Nashar : un attendrissement invisible, certes, mais bien présent. Il se reprit néanmoins, n’étant pas du genre à s’attacher aussi facilement.

L’Ex Général écarquilla les yeux (enfin l’illusion de ses yeux) quand la jeune Aki lui proposa de s’isoler. Elle venait d’en faire la demande… Elle… L’avait devancé ? Avait-il passé trop de temps sur la touche ? La jeunesse de ce monde était-elle si entreprenante ? La barbe ! Elle venait de le doubler ! Lui ! La chasse s’était inversée ! Il était maintenant la proie… Peut-être un peu exagéré ? Après tout, ce n’était pas une vraie traque. Qu’importait qui poursuivait qui. Au final, ils seraient tous les deux gagnants…

- Vous avez raison. En plus, je crois qu’ils vont commencer à danser et… Je ne suis pas très à l’aise avec leurs pas. Mieux vaut s’éloigner avant d’y être mêlé.

Et c’était vrai. Autant il savait danser la valse, les danses de cours et certaines danses folkloriques, autant sauter dans tous les sens en agitant les jambes lui était inatteignable. Il avait honte, le bougre.

Nashar parut inquiet. Il cherchait un coin moins bondé, mais pas désert. Il voulait encore tester cette proie avant de passer aux choses sérieuses. C’était pour cela qu’il n’avait pas simplement répondu « J’ai une chambre, à deux pas». Il trouva son bonheur un peu plus loin, derrière la foule venue observer les derniers moments de l’homme de paille. Si ces souvenirs étaient exacts, il y avait des bancs pas loin, et l’auberge dans laquelle il séjournait à moins de cinq minutes. Parfait donc.

- Allons là-bas.

Il invita la demoiselle, avec toute la délicatesse due à son rang de neveu de l’Empereur de son monde, à se tenir à son bras pour progresser dans la foule. Cela serait idiot de la perdre et puis, un petit contact physique de plus ne pouvait pas faire mal. Il gardait d’ailleurs un très bon souvenir de la douceur de la peau de la demoiselle. Si le reste de son corps était aussi doucereux que sa main… Diantre ! Qu’il avait hâte ! Toutefois, libre à elle d’accepter de s’accrocher à lui de la sorte. Qui sait, elle était peut-être timide en définitive ?

Une fois la population traversée, il s’arrêta comme prévu devant le banc. Etrange que personne n’y était assis. Comme si un angle bienveillant, barbu et en train d’avaler des litres d’alcool dans un bar, veillait sur le bleuté et assurait ses arrières. Il invita Aki à s’asseoir pendant qu’il fit de même.

- L’endroit vous convient ? Il fait assurément moins chaud ici. Si vous avez froid, je peux vous rehausser votre température.

Servie avec son sourire enjôleur, cette phrase à double sens n’en était pas fausse pour autant. Sans être méchant, il pouvait aisément voir que cette femme était une fille du peuple. Et le peuple était toujours émerveillé en voyant ses facultés magiques. C’était donc sans vergogne qu’il comptait exposer son talent.




Revenir en haut Aller en bas
Messages : 2330
Yens : 1258
Date d'inscription : 07/08/2015

Progression
Niveau: 213
Nombre de topic terminé: 102
Exp:
15/24  (15/24)
avatar
Aki Nishiie ¦ Justicière ¦

-



MessageSujet: Re: Kill The Fire    Mer 16 Sep - 12:25


 
doute

 
AVEC — Nashar


 


Il paraissait surpris. Surpris de quoi? Surpris qu'elle en ai fait elle même la demande peut être? Qu'y avait il de mal à ça, aurait elle dus se contenter de se laisser faire? Non. Elle se laissait déjà faire par ses émotions en cet instant, elle ne voulait pas en plus se laisser mener par un homme, elle voulait avoir le choix, décider elle même, et non pas se contenter d'être d'accord.

Se laisser emporter par ce que nous dicte son esprit, une bonne manière de trouver l'oubli. Elle avait encore mal, elle sentait encore cette vive douleur dans son abdomen, ces longues heures de souffrance, et cette peur, toute cette peur. Elle ne voulait plus souffrir, elle n'en avait plus envie. Lorsqu'elle s'était porté ce coup elle avait accepté de mourir, et en quelques sorte elle en était vraiment morte. Quelque chose c'était brisé. Son orgueil, peut être, ou quelque chose de plus profond. Elle ne voulait plus lutter contre elle même, elle ne voulait plus paraître autre chose que ce qu'elle était réellement.

Mais qui était elle? Seule ses émotions lui dictait cela. Elle n'était qu'un concentré de sentiments, d'instants, de peur, de douleur, de joie, de bonheur. Elle ne savait plus trop où elle en était après avoir frôlé la mort de si près. Elle ne savait pas trop et inconsciemment son esprit l'avait effacé, comme pour la protéger, il l'avait relégué au second plan, comme si rien ne s'était passé, comme si tout cela n'avait été qu'un rêve, le même rêve que celui ou elle s'accrochait au bras de l'homme au cheveux bleus en souriant.

Dans ce rêve là elle n'était même pas gênée par ce contact, elle s'en fichait, oui, elle s'en fichait de ce qui allait lui arriver. Seule la fourrure chaude contre son oreille lui rappelait que sa vie avait un intérêt. Cela et des yeux verts accusateurs, ceux de celui qu'elle voulait revoir. Elle voulait tant le revoir ... Lui dire que finalement il avait été la seule personne à montrer tant de bonté. Mais elle ne l'avait pas trouvé, il lui était resté invisible, et elle avait tant besoin qu'on la rassure. Si faible et si seule, elle avait si peur.

Elle suivit donc l'homme, se tenant à son bras, oubliant presque à quel point elle détestait ce genre de contact. Un peu de chaleur humaine ne peut faire de mal à personne après tout. Juste un peu de réconfort, que demander de plus après une telle expérience, l'impression que quelqu'un veut de nous, que nous ne sommes pas qu'un déchet. Que demander de plus après une telle souffrance, après avoir eu une nouvelle fois l'impression d'être descendue plus loin sous terre, plus loin encore, jusqu'au plus profond, sous le sol? Que demander de plus alors qu'elle n'avait plus aucune estime d'elle même. Faible, même pas assez courageuse pour se défendre, et puis juste elle même, elle et ses rêves idiots et stupides. Trouver le bon en chaque personne, en chaque individu.

Elle scrutait le visage de Nash et se disait qu'en cet homme il ne devait pas y avoir beaucoup de bonté, juste de quoi faire semblant d'en avoir, juste assez pour convaincre Aki qu'elle ne craignait pas grand chose. Mais n'était elle pas délibérément en train de tenter le diable pour se prouver à elle même qu'il n'y avait rien de bon en ce monde? N'était elle pas en train de chercher à détruire ses rêves, n'était elle pas en train de chercher à se détruire elle même? Sans doute ...

Il l'entraîna jusqu'à un endroit plus calme, il restait juste assez de gens pour que la jeune druidesse ne prenne pas peur et accepte de s'asseoir à ses cotés sur un banc. Elle continuait à sourire, masque chaleureux et emplis de désir, alors qu'en dessous il n'y avait plus grand chose. Plus qu'une femme se demandant ce qu'elle faisait là, pourquoi elle faisait ça, pourquoi elle se laissait faire, elle qui avait toujours tout refusé pour se garder pure jusqu'à la bonne personne. Pourquoi s'infliger tout cela, elle pourrait tout simplement refuser, il y avait encore du monde autour, elle pouvait tout simplement s'en aller ... Mais elle resta. Elle resta et sans doute que malgré tout ses efforts, malgré son grand sourire, ses yeux se mirent à briller un peu trop, laissant entrapercevoir, quelque part, tout au fond, la Aki sage et la Aki douce, la Aki gentille et la Aki polie, la vraie Aki, celle qui se serait retirée, celle qui aurait dit non avec un sourire d'excuse, celle qui l'aurait envoyé bouler.

Avait elle froid? Non elle n'avait pas froid, en vérité elle se sentait bien, mais serait ce malpoli de lui dire qu'elle allait très bien? Sans doute, il attendait visiblement qu'elle réponde par l'affirmative. Alors faisons ce qu'il attends, continuons de jouer puisqu'il le faut, continuons de faire semblant, si l'on veut avoir l'impression d'être un peu important. Elle sourit à Nash, un grand sourire, le même sourire taquin.

-J'ai assez froid en effet. Mais je me demande comment vous allez vous y prendre.

Continuons de jouer si nous voulons avancer, continuons de mentir si nous voulons pouvoir sourire. Aki n'avait jamais réussis à se tenir cette promesse simple pourtant "reste toi même". C'était tout à fait impossible pour elle, trop dur d'être elle même, trop de souffrance lorsque l'on est soi même. Elle en avait eu la preuve. Alors oui, poursuivre ses rêves, aider les gens quand elle le pouvait, mais n'avait elle pas le droit à se reposer comme tout le monde? N'avait elle pas le droit à sa détente à elle, à ses plaisirs, on ne peut pas être parfait, on ne peut pas toujours s'en tenir à ses principes moraux, on ne peut pas toujours suivre le bon chemin. On a le droit à ses erreurs. Et Aki savait qu'elle était en train d'user de ce droit, elle le savait mais elle fonçait droit dedans tout de même.
 



 

 

 

 
Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: Kill The Fire    Mer 16 Sep - 13:22







Kill The Fire
★ I'm back, bitches !


Ils étaient arrivés sur le banc sans un mot, bras dessus bras dessous. Prévenant, Nashar avait ajusté la température à l’endroit où la demoiselle le tenait, pour éviter qu’elle soit surprise par un grand froid en provenance de sa couche de glace externe. Son vêtement blanc aux longues manches l’empêcherait surement de sentir la dureté de la protection froide. Cela serait idiot qu’elle se rende compte de la supercherie maintenant. D’ailleurs, combien de temps cela marcher ? Taen avait affirmé que l’illusion ne durait que quelques heures… Ne pouvait-il pas être plus précis ? Quoi que, cela faisait seulement trente minutes qu’il avait ingéré la poudre de Kitsune. Il avait du temps devant lui. Une peur s’empara de lui lorsqu’il s’imagina révéler sa hideuse apparence de colosse de glaçon durant l’acte… De quoi couper tout entrain.

Aki sourit à l’Ex Général, encore. Cachait-elle une tristesse derrière ses dents ? Un traumatisme traçait-il le contour de ses lèvres ? Des souffrances déformaient-elles son visage en cette forme ? Nashar s’en battait les steack. Il voulait d’une fille pour célébrer l’éphémère retrouvaille avec son apparence, pas de patiente à écouter et à soigner. De toute façon, elle n’agissait en ce sens, se faisant même très… Joueuse.

Sa réponse laissait trois choix au dragueur : l’inviter à aller se réchauffer dans sa chambre, direct, efficace, mais risqué ; enlever son manteau et le lui donné, charmant, prévenant mais peut-être dangereux, car celui-ci était peut être mouillé à cause du contact avec la peau de glace ; enfin, il pouvait toujours utiliser ses pouvoirs pour absorber le froid de la demoiselle. Cela allait en accord avec sa volonté de l’impressionner en utilisant ses pouvoirs. Sans la toucher cette fois, il tendit sa main vers elle. Aussitôt, il se rendit compte que sa température corporelle était plus que convenable. Enfin, c’était très subjectif, c’était son corps après tout, mais cela n’avait pas l’air très dérangeant. Elle n’avait donc pas vraiment fr…

Nashar voulut se décapiter de nouveau pour avoir raté ce signal. « Mais je me demande comment vous allez vous y prendre » et le con avait utilisé ses pouvoirs ! Il aurait pu… Câliner ? Étreindre ! La serrer contre lui ! Était-ce trop tard ? Qu’importait ! L’élu baissa les mains, cachant du mieux qu’il pouvait l’erreur de débutant qu’il avait fait. Il se rapprocha d’elle, sans la toucher. Il réduit juste la distance les séparant.

- Vous n’avez pas froid… Votre température me le dit. Et la température ne ment jamais.

Encore une fois, c’était tout à fait subjectif. Après tout, il avait déjà croisé des gens qui se nourrissaient de flamme alors… Toutefois, il n’allait pas perdre son temps à expliquer cela à une paysanne qu’il allait revoir une ou deux fois dans sa vie, quand il repasserait par cette ville. Il tenta à la place une petite boutade :

- Dois-je en conclure que vous attendiez autre chose de moi ?

Il laissa ajouta un petit sourire pour prévenir toute réponse de sa proie. Aussitôt après, il calma le jeu.

- Je plaisante, loin de moi l’idée de vous mettre mal à l’aise.

La « plaisanterie » était non seulement un moyen de se rattraper, mais aussi d’avertir : les signaux qu’elle semblait envoyée lui faisaient de l’effet. Bientôt, très bientôt, il allait lui proposer de venir boire un verre avec lui dans un bar. Il apprendrait à mieux la connaitre puis, si elle était d’accord, il l’emmènerait dans sa chambre. Et si elle ne l’était pas ? Il lui paierait des verres jusqu’à ce qu’elle accepte (ou qu’elle ne puisse plus protester). Il s’y voyait déjà. Retirant délicatement les vêtements de la demoiselle pendant qu’elle le scrutait de ses yeux verts. Il passerait ses mains dans ses cheveux avant de déposer un baiser sur ses lèvres… Puis il… Oups. Je divague.

Vague.

Pour l’instant, il fallait faire ami-ami. Quoi de mieux qu’une discussion à ciel ouvert ?

- Dites-moi, qu’est-ce qu’une princesse telle que vous fait au milieu de gens du peuple ?

Le choix des mots mettait Aki en valeur, mais rendait Nashar un peu hautain. Mais il l’était de toute façon…




Revenir en haut Aller en bas
Messages : 2330
Yens : 1258
Date d'inscription : 07/08/2015

Progression
Niveau: 213
Nombre de topic terminé: 102
Exp:
15/24  (15/24)
avatar
Aki Nishiie ¦ Justicière ¦

-



MessageSujet: Re: Kill The Fire    Mer 16 Sep - 14:02


 
sereine ...

 
AVEC — Nashar


 


Il commença à approcher sa main d'Aki mais se ravisa. Qu'est ce qui avais donc bien pus lui faire changer d'idée? Elle s'en fichait. Elle se contentait de fixer ses yeux de ce bleu hypnotisant. Arrêter de réfléchir semblait la meilleure idée pour elle en ce moment. La laisserait elle aller jusqu'où il le voulait, jusqu'à cette chose que Aki lisait parfaitement dans ses yeux et dans tout son comportement? Elle ne le savait pas. Et si cela arrivait? Alors ce serait fait, plus rien à faire, finis la peur de la première fois et place au droit de faire ce qui lui plaisait, après tout.

Il avait deviné qu'elle n'avait pas froid. Elle leva un sourcil amusé. Il avait bien des pouvoirs pour pouvoir détecter sa température à une telle distance, même si il s'était légèrement rapproché depuis. Peut être trop, peut être pas assez, la druidesse ne savait pas vraiment comment se placer vis à vis de son comportement, mais elle continua à adopter son attitude enjouée et se rapprocha légèrement à son tour.

Il demanda si elle attendais autre chose .. Bonne question, en réalité elle voulait juste savoir ce qu'il ferait, elle s'était certes attendue à l'attitude typique et clichée du gentleman, donner sa veste, ou à ce qu'il passe un bras autour de ses épaules, voir qu'il lui propose d'aller plus loin encore. Mais il n'avait rien fait de tout ça et lança derrière une boutade pour détendre la jeune fille qui se contenta de continuer à sourire. Une plaisanterie? Non, sans doute pas vraiment.

Puis il posa une question qui surpris la jeune femme. S'était il douté de quelque chose, avait il deviné sa nature d'élue? Non, c'était uniquement une technique de drague assez courante, elle n'avait pas besoin de s'inquiéter, il ne le devinerait sans doute jamais. Même si Aki avait quelques pouvoirs, ils étaient encore très faible et même si sa blessure s'était cicatrisée, elle avait perdus beaucoup de Fluide et donc d'essence vitale ces derniers temps. Il ne devait rien émaner d'elle qui puisse faire croire que c'était une élue et finalement c'était très agréable, n'être qu'une native, une paysanne parmi les autres, et se laisser charmer par un jeune élu très attirant.

Mais que devait elle répondre à cela? Sans doute réagir naturellement, comme elle l'aurait fait si elle avait été la vraie Aki, la Aki d'avant. Elle rougis donc légèrement et baissa légèrement les yeux, comme une jeune fille, puis reporta son regard dans celui du jeune homme.

-Je peux vous retourner la question, un prince charmant ne devrait il pas être en train d'occire des dragons à l'heure qu'il est ?

Elle s'amusait réellement à ce petit jeu, maintenant qu'elle avait réussis à pousser ses principes de cotés. Quant à Mizu elle avait délaissé son épaule pour sauter sur ses genoux, continuant de lancer des regards méfiants à Nash. Aki essayait de la calmer, lui transmettant mentalement qu'elle était au courant, qu'elle savait que ce n'était pas un ami, que ce n'était pas un homme bien, mais qu'elle s'en fichait royalement. Cela lui rappelait quelque chose que sa mère lui avait dit un jour. Un bien piètre conseil pour une jeune fille qu'elle allait sans doute s'empresser d'appliquer à présent.

Si tu dois donner ton corps à un homme, fais en sorte que la première fois ce soit avec un inconnu que tu ne reverras jamais ou avec l'homme de ta vie. Mais je te garantis que les premiers sont plus facile à trouver.

Mère indigne. En réalité elle connaissait le sentimentalisme de sa fille et elle connaissait aussi ses autres tendances charmeuses et taquines, elle savait que tôt ou tard elle se retrouverait face à une situation où il faudrait faire un choix, et elle voulait ôter la culpabilité de l'esprit de sa fille. Il vaut mieux le faire avec un homme dont l'on n'a rien à faire qu'offrir cette chose si importante avec tout son coeur et se le voir briser après. C'était la morale derrière ce conseil stupide.

Aki voulus se rapprocher encore un peu de Nash mais elle se dit qu'elle ne devait pas trop se précipiter, le laisser prendre les devants peut être, elle se sentirait sans doute moins coupable si elle le laissait faire. Elle se contenta donc de continuer à le regarder, à se laisser absorber par son regard. Remarque, ce n'était pas si mal de le faire avec un homme aussi beau, bien qu'il soit quelqu'un à l'inverse de bon, c'était déjà quelque chose de bien. Elle n'aurait pas à supporter une honte en plus de celle de s'être avilie.
 



 

 

 

 
Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: Kill The Fire    Mer 16 Sep - 15:51







Kill The Fire
★ I'm back, bitches !


Elle continuait à sourire, étrangement. Un peu trop peut-être. Est-ce que Nashar s’en était rendu compte ? Oui. Allait-il creuser un peu pour savoir ce qu’il se passait ? Pas le moins du monde. Il partait du principe qu’elle était assez vieille pour faire ses choix. Il pourrait paraitre sans cœur, mais l’empathie n’avait jamais été son fort. Il faut dire qu’il ne faisait pas d’effort pour se sociabiliser. Déjà tout petit, il restait éloigné des commérages de la cour. Un véritable nid de vipères, ces nobles. À peine avait-il perdu sa première dent, que tout le pays et ses voisins étaient au courant. C’était en partie à cause de cela qu’il ne supportait pas la présence d’un trop grand nombre de personnes dans son entourage. Les informations circulaient trop, cela le mettait en danger.

Son rougissement recentra l’esprit de Nashar sur la situation. Encore une fois : qu’elle était belle. On n’en mangerait presque ! Mais avant d’être dévorée, la proie prouva qu’elle avait des griffes. Elle retourna la question pour la poser au chasseur, sans elle-même y répondre. Elle n’était pas inoffensive, il ne fallait pas l’oublier. Cela le surprit tout de même, à cause d’un petit détail qu’il s’empêcha de signaler par un ricanement sincèrement amusé.

- Ho~oh ? Je vous appelle princesse et vous m’appelez prince ? Mais vous n’avez presque pas tort, vous savez ?

Voilà de quoi amener plusieurs pistes de réflexion pour la demoiselle. Il la laissa un moment se triturer le cerveau (ou pas) pour savoir quelle partie de sa phrase était presque vraie. Quelques secondes plus tard, il apporta la solution, toujours aussi égayé :

- Je ne suis pas prince, hélas. Mais d’où je viens, je suis le neveu de l’Empereur.

La tragédie d’une vie. Il était né du mauvais frère. S’il avait été réellement prince, il n’aurait pas eu à se battre toute sa vie pour acquérir la puissance nécessaire à la conquête de trône. Son coup d’État n’aurait jamais eu lieu et il ne se serait donc pas faire prendre puis exécuté… Qui sait ? Il aurait peut-être été différent ? L’exacte copie de ses cousins en somme. Ça par contre, ce n'était pas une bonne chose. C'était des faiblards, couards et efféminés. Nashar s’était chargé de lui-même de leurs enlevé la vie, lors de sa grande purge. Il espérait avoir la place de son oncle, une fois tous les héritiers morts. Il avait même dû tuer son père… Mais ça, c’était une tout autre histoire. L’Ex Général chassa ses idées de sa tête, puis renchérit.

- Quant aux dragons… Les ronflements de mon vieux compagnon de voyage sont encore plus redoutables qu’un de leurs cris. Bien que je n’irai pas jusqu’à l’occire.

Il faillit révéler que le vieillard le guidait vers un mystérieux Sanctuaire Blanc pour finir un rituel de guérison inconnu. Quelle pipelette celui-là. Cependant, s’il voulait plus tard satisfaire les pulsions de cette femme, il devait d’abord satisfaire sa curiosité et donc, lui répondre.

- Je voyage vers le nord, mon ami a des affaires à régler là-bas, je m’assure qu’il y arrive en un seul morceau.

Ce demi-mensonge s’échappa tout naturellement du gosier du bleuté. C’était simple pour lui, il mentait comme il respirait. Pas par méchanceté, non, mais par nécessité. Il devait survivre, et la vérité était une épée de Damoclès qui avait toujours un double tranchant. Moins elle en savait, mieux ça serait. Nashar finit par de nouveau réduire la distance avec Aki. La prochaine fois, il se collerait à elle. Allait-elle le laisser faire ? Son geste vint de manière fluide, pendant qu’il observait les gens qui passaient aux alentours. Cela lui amena une dernière interrogation avant de passer aux choses sérieuses.

- Habitez-vous cette ville ? Je trouve le coin aussi charmant que vos yeux. Bien que je n’aime pas particulièrement les fêtes aussi bondées.




Revenir en haut Aller en bas
Messages : 2330
Yens : 1258
Date d'inscription : 07/08/2015

Progression
Niveau: 213
Nombre de topic terminé: 102
Exp:
15/24  (15/24)
avatar
Aki Nishiie ¦ Justicière ¦

-



MessageSujet: Re: Kill The Fire    Mer 16 Sep - 16:29


 
espoir?

 
AVEC — Nashar


 


Visiblement, il jouait le jeu, et cela plaisait à la jeune fille. Alors comme ça elle n'avait peut être pas tord ... En quoi? Etait ce un prince? Aimait il occire des dragons? Il laissa planer le doute, un peu de suspens pour laisser la jeune druidesse réfléchir. Instinctivement elle avait glissé sa main gauche dans les poils de son amie qui attendait la suite des événements. Récemment encore la renarde avait prouvé son amour et son désir de tout faire pour sauver la jeune fille, que ferait elle à présent en voyant la pente dans laquelle son amie s'engageait? Elle l'en sortirais, elle l'en sortirais, mais elle voulait lui laisser une dernière chance de s'en sortir toute seule, c'était une grande fille après tout.

Aki se creusait donc la tête et n'avait toujours pas trouvé de réponse idéale quand il répondit à sa place. Le neveu de l'empereur, c'était sans doute terrible comme situation. Vivre comme cela, entouré d'un cour, sans doute assailli par les gens pour un oui, pour un non, et même pas de pouvoir pour compenser. Mais certains doivent aimer ça, vivre ainsi sous le feu des projecteurs, et peut être était il une de ces personnes là qui aime être au centre de tout. Cela conviendrait d'ailleurs bien avec ce caractère charmeur.

Il parla ensuite de dragon, ce qui rappela de vieux souvenirs à Aki. Dragons. Dragons de jade. Elle en avait rencontré un une fois, pour capturer son essence, pour pouvoir se transformer à son tour. une vieille dragonne qui l'avait accueillis d'un souffle chaud et rassurant.

Elle était restée des jours entiers à méditer au cotés du dragon, sans parler, sans manger, sans dormir, se levant simplement pour boire, besoin essentiel que rien d'autre ne peux combler. Et puis un jour elle avait compris quelque chose, un déclic c'était fait en elle, et la dragonne avait souris, comme seul savent sourire les dragons. Essence capturée. Et Aki s'était transformée en dragon. Elle avait deux magnifiques ailes grandes et couvertes d'écailles qu'elle n'avait jamais réussis à maîtriser. Akira. Akira devait lui apprendre à voler, quand elle pourrait retrouver l'essence du dragon enfermée dans ses pouvoirs et qu'elle pourrait de nouveau faire pousser ces deux ailes, elle retrouverais le jeune homme et lui demanderais comment voler. Voler. S'échapper. Oublier.

Et son compagnon alors, où était il ce grand ronfleur dont il parlait? Alors qu'elle s'apprêtait à poser la question il la devança et révéla qu'il était partis vers le Nord. La jeune fille hocha la tête, le devoir appelle tout le monde et pour les voyageurs rester trop longtemps au même endroit était parfois beaucoup trop difficile. Il se rapprocha encore d'elle et Aki dut retenir un mouvement de recul, un peu plus et elle se retrouvait tout contre lui, un peu plus et ce serait un pas encore vers la faute. Elle la regarda légèrement pas en dessous, comme une jeune fille timide toujours.

-Je vous ai donc rien que pour moi.

Elle souriait encore mais le sous entendus était beaucoup trop évident cette fois, il risquait d'être choqué, mais elle ne voyait pas trop comment se rattraper. Ba ... il le prendrait comme il le voudrait. Elle appréciait la délicieuse sensation d'être aussi proche de franchir le pas, elle appréciait l'adrénaline qui coulait dans ses veines à l'idée de faire quelque chose de mal, comme une enfant s'apprête à faire une bêtise, elle appréciait de se laisser aller, c'était indéniable.

Devait elle lui dire la vérité sur l'endroit où elle habitait? Risquait il de deviner qu'elle était une élue. Mais non, beaucoup de personnes voyagent dans ce monde, il n'y avait pas à s'inquiéter, et de toute façon, malgré sa propre facilité pour détecter la majorité des mensonges, elle même ne savait pas du tout mentir, elle se résolus donc à énoncer une demi vérité.

-Non, je n'habite pas cette ville, je ne vis nulle part. Je voyage. Mais c'est vrai que le coin est sympathique.

Elle ne releva pas la remarque pour ses yeux, préférant contempler les siens que de s'épancher sur ce qu'elle savait déjà. Elle savait qu'elle avait quelques charmes, sans pour autant penser être capable d'attirer un homme comme celui là, mais intérieurement, elle avait beaucoup apprécié le compliment. Ses yeux étaient sans doute ce qu'elle préférait chez elle. Devait elle, elle même, franchir le dernier centimère qui les séparaient du contact? Pas totalement, elle se contenta de se pencher légèrement vers lui, comme une invitation à le faire lui même. Il ne restait que le ciel étoilé et les yeux bleus de Nash. Le reste avait presque disparus pour la jeune fille dont le cœur battait déjà trop fort.

-Vous savez quand on voyage, on rencontre des gens très différents. Vous allez trouver ça ridicule mais j'aime à croire qu'il y a un coeur en chaque Homme, peu importe sous combien de couches de haine et de froideur il se trouve ... J'ai toujours espoir.

Elle avait soufflé sa dernière phrase dans un murmure, autant adressé à Nash qu'à elle. Toujours espoir de retrouver son propre coeur, toujours espoir que finalement il en est un et qu'il n'abuse pas de sa faiblesse. Une phrase soufflée à la nuit aussi, une phrase qu'elle envoyait à ses Dieux, toujours espoir, c'était l'espoir qui continuait de faire battre son coeur.
 



 

 

 

 
Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: Kill The Fire    Mer 16 Sep - 18:41







Kill The Fire
★ I'm back, bitches !


Aki qui souriait. Aki qui rougissait. Aki qui réfléchissait. Aki qui ne trouvait pas. Aki qui était timide. C’était si drôle de la voir dans ces états, presque attendrissants. L’Ex Général se surprit à penser qu’il voulait peut-être plus qu’un simple coup d’un soir… Non. Totalement non. La vie d’époux, même celle de simple compagnon, ce n’était pas fait pour lui. Il était trop libre pour se casser les genoux (ou ce qu’il en restait). Avoir une femme serait un frein colossal à ses ambitions. Il irait à la conquête de Kosaten, puis ferait choir les dieux pour prendre leurs places. Enfin, il retournerait dans son monde et ferait payer son oncle, l’Empereur. Qu’il souffrirait… Oui, ils souffriraient tous. De véritables blasphèmes à la vie attendaient chaque personne de sa nation d’origine. C’était le prix pour l’avoir condamné à l’échafaud. Et pour avoir raté leur coup.

Nashar ne voulait aucunement s’accommoder d’une personne qui le suivrait dans ces desseins. Il savait pertinemment que cela rebuterait la plupart des jeunes demoiselles. De toute façon, une relation en ce moment serait très mal venue. L’air de rien, il était encore profondément marqué par Zayro Jinn. Et profondément était un euphémisme. Il n’arrivait plus à dormir, seuls les sorts de Taen arrivaient à lui enlever sa fatigue. Quand il fermait les tranches de glace qui lui servait de paupière, il revoyait le Messager de l’Enfer à l’œuvre… Avec ce visage si… Normal. Il était habitué à autant de barbarie. L’Ex Général aussi l’était, mais pas à son encontre…

La rousse répondit aux interrogations de Nashar de manière… Possessive. Lui ? Appartenir à une femme ? Elle avait un égo remarquable donc. Quoi que, elle ne le connaissait pas vraiment. Sans doute croyait-elle qu’il était une sorte de noble qui s’était ouvertement épris d’une demoiselle lors d’une fête. Présumait-elle que la vie de château l’attendait ? Si naïve ! Les paysannes faisaient souvent ce genre de bêtise : s’estimer méritante de chose qu’elles n’auraient jamais. Mais c’était ça qui faisait leurs charmes aussi : l’espoir.

- Disons que je suis libre pour ce soir, en effet.

Aki expliqua qu’elle n’était pas de cette ville et qu’elle voyageait aussi. L’espace d’une seconde, l’éventualité qu’elle soit une élue traversa l’esprit de l’Ex Général. Jeune et déjà sur les routes, seule ? Non. Non. Non. Elle n’avait pas dit être seule. Surement qu’elle se déplacer avec ses parents ou des proches. Oui, c’était la chose la plus logique. C’est ce qu’il espérait et c’est ce qu’il décida de croire, sans chercher à vérifier l’hypothèse. C’est le mouvement de tête de la jolie rousse qui acheva de le calmer. Elle avait encore pris de la confiance en elle, apparemment. Tantôt désinvolte, tantôt timide, on aurait dit qu’elle tentait de jouer avec le bleuté, tels une lionne et son petit. Lequel de ces aspects était le vrai ? En poussant un peu plus loin, il serait simple de le savoir.

C’est alors qu’elle se lança dans une petite tirade sur l’espoir. Bah tiens ! Le charme des paysannes ! L’espoir ! Elles avaient foi en quelque chose qu’elles ne connaîtraient pas ! Un cœur en chaque Homme ? Où était-ce cœur quand Zayro avait arraché la peau de Nashar ? Ou quand Aeternam avait fait massacrer des gardes justes pour s’infiltrer ? Même, où était-il à l’Empire, quand l’Ex Général avait décimé un à un tous les prétendant, sa propre famille, au trône ?  Du bouseux qui dénonçait son voisin jusqu’au Roi qui fermait les yeux sur les bassesses de ces nobles sujets, il n’y avait aucun homme avec un cœur en ce monde. Et même s’il y en avait, l’appel du pouvoir et de l’argent seraient beaucoup plus puissant, beaucoup plus parleur, beaucoup plus tentant, beaucoup plus courant. Il n’y avait aucune couche de froid au-dessus d’un noyau de sentiment… N’est-ce pas ?

Nashar aurait dû réagir comme ça, mais les mots de la fille le touchèrent étrangement. Quand il parviendrait à quérir vengeance, quand sa haine sera repue, que restera-t-il de lui au final ? Quels autres objectifs auraient-ils ? Faire la guerre ? Encore ? C’est ce qu’il avait prévu, mais depuis sa fâcheuse rencontre avec le chien de Sul Hei et sa survie miraculeuse, il espérait quelque chose de mieux. Espérait ? Nashar espérait ? Lui ? Ce n’était pas normal. Le traumatisme était si profond.

Étrangement ému par la déclaration de la demoiselle, le mage inclina le torse vers elle, de sorte que sa tête puisse se reposer sur son épaule. Un rapprochement qui, mine de rien, commençait à être bizarre aux yeux du bleuté. Qui était-elle pour le faire douter de lui ainsi ? Sur ce coup, même s’il n’avait rien montré d’autre qu’un visage empreint de réflexions, il avait perdu. Le chasseur s’était fait chasser. Il décida toutefois de continuer à « jouer », pour ne pas paraitre faible.

- Le cœur d’un homme est aussi complexe que celui d’une femme. Et dame Nature nous a malheureusement donné la faculté d’en comprendre seulement un seul durant notre courte vie. Soit le sien… Soit celui d’un autre. Pour ma part, je vous avouerais que je ne comprends vraiment pas le mien. Sans doute existe-t-il une personne que je comprendrais.

Hein ? Qu’avait-il dit ? Pourquoi n’avait-il pas lancé de phrase racoleuse comme à son habitude ! Ce n’était même pas dans le ton de ses précédentes déclarations ! C’était si niais ! Si faible ! Si… Vrai ? Quelque chose clochait vraiment, Nashar devenait de plus en plus sentimental. Il s’en rendait compte, mais ne pouvait s’en empêcher. Encore une fois, il chercha à se rattraper.

- Peut-être est-ce vous ?

QUOI !?




Revenir en haut Aller en bas
Messages : 2330
Yens : 1258
Date d'inscription : 07/08/2015

Progression
Niveau: 213
Nombre de topic terminé: 102
Exp:
15/24  (15/24)
avatar
Aki Nishiie ¦ Justicière ¦

-



MessageSujet: Re: Kill The Fire    Mer 16 Sep - 19:22


 
Surprise

 
AVEC — Nashar


 


Il restait courtois mais la jeune femme sentait bien que quelque chose clochait, au début en tout cas. Il précisa libre "pour ce soir". Avait elle laissé entendre le contraire? Elle n'estimait absolument pas être capable d'attacher ce genre d'homme, de même qu'elle savait qu'elle était difficile à attacher. Ce genre de personne dont faisait partie les deux élus étaient comme de la fumée, on a envie de l'attraper, parce que c'est joli et intéressant, mais ça nous coule entre les doigts, ça s'en va, et avant même qu'on ai eu le temps de la respirer, elle s'est enfuie, portée par le vent. Comme de l'eau qui s'échappe malgré tout mais avec laquelle on se sent si bien, ce reflux des vagues, on voudrait courir après mais c'est impossible, impossible à attraper, et ça nous échappe, et ça ne reviens pas.

Mais une première chose étonna la druidesse. Lorsqu'elle c'était lancée dans sa petite tirade, elle avait eu l'impression qu'intérieurement il se moquerait d'elle, restant polis extérieurement pour ne pas gâcher ses chances, mais elle avait l'impression d'avoir touché quelque chose, quelque chose tout au fond, quelque chose que le jeune homme ne voulait pas faire sortir. La jeune femme ne voulait pas insister, après tout, ce genre de chose est généralement douloureuse, mais quelque chose avait été touché aussi par cette fugace impression. Avait elle raison? Y avait il du bon en lui? Comme il y avait sans doute du bon en toute les personnes qu'elle avait rencontré? Elle se dit quelque chose, une idée lui effleura l'esprit, une idée qu'elle ne voulait pas avoir. Si cet homme était bon, si elle parvenait à déterrer quelque chose sous sa froideur masquée, ne risquerait elle pas d'éprouver des choses qu'elle ne voulait pas ressentir?

Non, non, non. Aki ne voulait pas souffrir, elle ne voulait pas avoir à faire avec ce genre de sentiment, surtout face à quelqu'un de si distant. Et puis elle ne devait pas se faire d'illusion, elle n'y arriverait jamais, c'était impossible. Elle voulait se voir en justicière pour l'amour, elle voulait se voir brandissant la lance de l'espoir mais ce n'était rien d'autre qu'une gamine avec un poignard, une enfant qui avait juste envie de se sentir utile en ce monde, elle n'avait pas le pouvoir de déterrer la bonté d'un tel homme, ou alors elle ne voulait pas le reconnaître.

Puis il recommença à parler, sans doute la plus grande tirade qu'il avait prononcé depuis le début de la conversation. Quelque chose se froissa dans le coeur de la jeune femme. Une certitude. Une certitude qui explosait, qui tombait en morceau, qui se rependait au sol. Mais c'était du verre, cette certitude, et elle devait prendre garde à ne pas se couper. Comment réussir à saisir la fleur contenue dans ce vase sans se blesser gravement, voilà la question que la jeune femme se posait désormais, le coeur battant d'une émotion tout à fait différente. Quoi qu'elle fasse à présent, même si elle échouait à cueillir cette rose, elle saurait, elle saurait qu'elle existe dans le coeur de chaque Homme.

Elle le sentait plus proche d'elle que jamais et ne voulait pas gâcher ce moment en faisant un pas de travers. Qu'est ce que cet homme qu'elle avait crus froid et simplement disposé à la mettre dans son lit était en train de faire germer en elle ? Etait ce ... NON. Elle chercha à accrocher son regard, effrayée de gâcher l'instant à présent, un instant qui lui semblait si précieux.

Elle se contenta donc de ne rien dire, convaincue qu'un mot de trop ferait tout dérailler, priant pour qu'il ne change pas, priant pour qu'il ne bouge pas, qu'il reste ainsi, juste quelques instants encore, pour que son coeur est le temps de se calmer. Ce n'était pas à elle d'en décider, mais elle ne savait pas trop pourquoi son esprit clamait qu'elle voudrait, oui elle voudrait que ce soit elle. Jeune fille idiote.

Mizu avait bondis sur le sol et étais partie se balader en ville, elle ne voulait pas voir ça, elle ne voulait pas voir son amie souffrir à nouveau, elle ne voulait pas voir cette détresse sur son visage, une détresse contre laquelle elle ne pourrait rien faire. Mizu avait toujours peur pour Aki, elle savait que l'homme n'était pas ce qu'il prétendait être, mais sa peur avait pris une autre tournure. La jeune renarde se rendit compte de quelque chose d'étrange. Elle était jalouse. Elle, Mizu, était jalouse. Elle voulait Aki rien que pour elle et déjà au moins une personne avait voulus en faire de même. Elle doutait que cet homme aux cheveux bleus le veuille aussi, mais si Aki se mettait à le vouloir, alors ce serait cuit.
 



 

 

 

 
Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: Kill The Fire    Mer 16 Sep - 21:00







Kill The Fire
★ I'm back, bitches !


Sérieusement. QUOI !? Mais bordel, qu’est-ce qui se passait ? Je sais que ça ne se fait pas, mais moi-même, le narrateur, vous informe que je suis choqué par les déclarations de Nashar ! Que lui arrivait-il ? Il avait, certes, subi un grave traumatisme mental lors de sa cuisante défaite contre Zayro, mais quand même ! N’y avait-il pas un autre élément à prendre en compte dans tout cela ? Peut-être qu’un certain mystérieux magicien y était pour quelque chose ?

Nashar se retrouvait dans une situation qu’il qualifiait d’honteuse. Il hésitait entre fuir et s’ôter la vie. Le silence n’arrangeait pas les choses. Mais deux rythmes irréguliers vinrent troubler son débat intérieur sur la meilleure solution à adopter. Le premier, ce fut celui de son cœur. Il battait à la chamade, paniqué, affolé, comme si le diable était à ses trousses. Cela ne lui arrivait que lorsque sa vie était en jeu. Était-ce le cas ? Peut-être que c’était un piège ? Une sorte de bête pouvant injecter des hormones responsables de sentiments anormaux… Peut-être que c’était cette rousse ! Un piège ! Il allait se faire dévorer ! Il devait réagir !

Le deuxième rythme s’accoupla alors au premier. Celui-ci ne venait pas du corps de l’Ex Génral, mais de celui d’Aki. Son cœur battait fort… Irrégulièrement. Pourquoi le cœur d’un prédateur s’emballerait ainsi ? Ce n’en était pas un. Il était idiot d’avoir cru ça. Alors quoi ? Pourquoi il était aussi troublé ? Pourquoi se posait-il tant de questions qui ne l’avançaient en rien ? Il… S’attendrissait… Pas bon ça ! Nashar se leva rapidement, les mains tremblantes. Il ressentait des sentiments chaleureux. Cela faisait comme un bug dans son cerveau. Une sorte de paradoxe émotionnel qui prenait une ampleur effroyable. Il était partagé entre joie, crainte, amour, haine, désir, rejet, envie, peur, attachement, terreur… Ce n’était pas lui, assurément pas lui. Pas celui qui avait bu à même la plaie le sang du démon de glace. Cette réaction était… Angélique ?

Maintenant debout et ayant surement surprit Aki et son renard, Nashar la fixait avec insistance. L’illusion reflétant l’image mentale qu’il avait de lui, son visage était profondément marqué par la gêne, la timidité, le doute, et toutes ces autres facettes de lui qui ne sortaient que très rarement. Il évitait tout contact avec les yeux absorbants de la demoiselle, mais n’osait pas totalement tourner la tête pour la fuir. Il se contentait de rester là, le regard oscillant vers l’endroit où il était assis un peu plus tôt et vers elle. Puis, il se surprit à faire quelque chose qu’il n’avait plus fait depuis son enfance. Il se rongea l’ongle (sur un des doigts qui en avaient encore). Signe évident de stresse. Et pas le stresse précédent un combat, non. Un nouveau type de stresse. Tétanisant. Imparable. Omniprésent. ET MERDE !

Le bleuté enleva le doigt de son visage. La poudre de Kitsune ! Cela devait être un effet secondaire ! Taen allait souffrir ! Lui faire ressentir ce genre de chose ! Cette faiblesse ! Ces faussetés ! C’était… C’était… Bien. Cela lui arrachait les boyaux de l’admettre, mais toutes ces nouvelles sensations étaient curieusement agréables. Un rafraîchissement après les dures épreuves qu’il venait de traverser. Une sorte d’oasis de nouveauté dans un corps asséché en émotion. Amour, espérance, honte, stresse. Tout cela semblait lui faire le plus grand bien. Et pour cause, l’espace d’un instant, il oubliait ses ambitions de conquête et ses déboires. Le cœur sous les couches de haines et de froids, hein ? Qu’importait au final la source de tout ceci. Nashar n’avait absolument plus rien à perdre. Aucune réputation à défendre, aucun honneur à conserver. Il était son seul juge, et il se donnait une liberté conditionnelle pour l’instant.

La discussion interne avait duré deux longues minutes. De l’extérieur, l’illusion du visage de l’Ex Général avait pris des couleurs assez vives. Monsieur rougissait. Il se décida enfin à parler, sans pour autant regarder la rousse dans les yeux.

- J-J-Je…

Il bégayait ! Ça, c’était la meilleure !

- Hum. J-J-Je crois que... Je me suis épris de vous…

Mesdames et messieurs, le narrateur n’y comprend plus rien.




Revenir en haut Aller en bas
Messages : 2330
Yens : 1258
Date d'inscription : 07/08/2015

Progression
Niveau: 213
Nombre de topic terminé: 102
Exp:
15/24  (15/24)
avatar
Aki Nishiie ¦ Justicière ¦

-



MessageSujet: Re: Kill The Fire    Mer 16 Sep - 21:48


 
Espoir.

 
AVEC — Nashar


 


C'était pire, de pire en pire, qu'est ce qui laissait Aki croire de pareilles choses. Quelque chose l'empêchait d'y croire vraiment. Non, ce revirement était trop brutal, quelque chose n'allait pas. Il s'était levé, se dandinant sur lui même, comme un lion en cage, il n'était pas dans son état normal, c'était certain, quelque chose n'allait pas, quelque chose qui avait révélé ce coeur qu'elle voulait tant voir en chaque être.

Mais quelque chose n'allait pas non plus chez Aki. Quelque chose ne tournait pas rond. Etait ce sa récente peur de mourir qui l'avait poussé à se laisser ainsi aller dans ses bras? Sans doute. Et pourtant, comme plusieurs fois déjà dans la soirée, une image lui revenait. Un homme au visage enfantin, souriant, amical. Au final, ce coeur qui battait tant, n'était ce pas le pur plaisir d'avoir découvert qu'elle avait raison! Elle avait raison! Tout les hommes ont un coeur, et on peut les dégeler. Il se mit à se ronger les ongles ce qui acheva de surprendre la jeune femme.

On aurait dit un enfant apeuré, stressé, un enfant qui découvrait la vie et les émotions qu'elles apportent. Quelque chose avait bouleversé sa vision des choses, et toutes les émotions qu'il ressentaient à présent, il les déversaient sur Aki.

Il lui fis d'ailleurs une déclaration bégayante et enflammée, et elle ne pus s'empêcher de sourire d'un air attendris avant de se lever et de le rejoindre. Elle posa une main sur son épaule pour essayer de le calmer et le regarda dans les yeux.

-Nash, ce n'est pas moi que vous aimez mais les sentiments que vous découvrez. Quant à moi je ne peux m'ôter de l'esprit quelqu'un d'autre, et comme vous l'avez dit, on ne peut comprendre qu'un seul coeur de toute sa vie. Vous êtes quelqu'un de bien, je le sens, mais ce n'est pas votre coeur que je veux comprendre.

Elle essayait de sourire gentiment, de rendre ce moment moins douloureux. Mais elle savait qu'elle avait raison, il ne l'aimait pas réellement, ce n'était qu'une impression causée par cet afflux d'émotion soudain et inhabituel. Une charmante illusion, certes, mais une illusion tout de même. Et ce revirement de situation avait permis à Aki de se rendre compte d'une chose. Il n'y avait qu'un seul homme qu'elle voulait comprendre. Un seul. Et elle ne pouvait plus se permettre de le chercher, elle le connaissait déjà.

Voir Nash ainsi devenir quelqu'un d'émotif et de plus ... humain, l'avait emplis d'un bonheur incommensurable qu'elle avait pris pour autre chose. Ce n'était qu'un message, Nash n'était qu'un message, comme ce faux amour soudain. Elle pouvait réaliser ses rêves, elle y avait droit, elle en était capable, et elle ne voulait pas le faire seule. Elle voulait le faire avec cet homme qu'elle ne pouvait sortir de ses pensées, elle voulait pouvoir compter sur lui, et sur personne d'autre.

Pourquoi l'avait elle apprécié si vite cet homme là? Elle ne pouvait le savoir, mais elle était certaine qu'elle avait compris. le message était passé. Elle leva les yeux vers le ciel, adressant un remerciement muet aux dieux. Finalement, sa rencontre avec Zayro puis avec Nash, tout cela n'avait pas été vain. Elle se sentait bien, nouvelle, heureuse, et elle le devait à ces deux hommes là, qui, sans le vouloir lui avait montré que tout un chacun avait un coeur. Et le seul coeur qu'elle voulait comprendre, le seul coeur qu'elle voulait comprendre, elle était venue jusqu'ici pour le chercher, elle ne devait pas abandonner.
 



 

 

 

 
Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: Kill The Fire    Jeu 17 Sep - 10:40







Kill The Fire
★ I'm back, bitches !


Rien n’était vrai. Cela ne pouvait être vrai. Une évolution trop soudaine. Un revirement de situation trop mal joué. Une sincérité inopinée. Des mots difficiles à exprimer. Pourtant, ils étaient sortis, encouragés par la confusion. Une certaine humanité dans son ton. Quelque chose qu’il n’utilisait pas souvent. Son incroyable égo semblait avoir disparu dans les méandres de son être. Il ne restait plus qu’une coquille remplie de chose si faible. L’ambition avait été remplacée par la compassion. La confiance par la prudence. La haine par… Des conneries.

Non. Nashar ne pouvait pas ressentir cela. C’était un piège de cette fille ! Non ! De Taen et sa poudre ! Pire ! De Sul Hei en personne ! Aki et Taen travaillaient ensemble pour le Roi de Fuyu ! C’était sûr ! C’était logique ! L’enfoiré ! Il avait tout si savamment orchestré ! Il avait les ressources pour le faire après tout. Nashar ne se laisserait pas duper ! Il ne se laisserait pas atteindre ! Il combattrait ses ennemis ! Il était lui, rien ne le changerait ! Si le cornu cherchait à briser son esprit après avoir tenté de briser son corps, alors il parviendrait au même résultat ! Nashar n’abandonnerait pas ! Nashar survivrait ! Et telle une vengeance du karma, Nashar reviendra lui trancher la gorge !

Les tremblements cessèrent immédiatement. Sans un mot, sans une expression, sans un rougissement. Nashar écouta la phrase de la paysanne. Oh. C’était donc ça le plan. Lui donner du chagrin. Joli essai. Mais totalement insuffisant. Ce genre de chose n’avait pas de place dans le cœur du bleuté. Peut-être que la poudre lui donnait cette illusion, mais ce n’en était qu’une. Une grosse et mal faits en plus. Comment un être aussi supérieur que Nashar aurait pu réellement ressentir ce genre de chose ? Ce genre de faiblesse ? Inimaginable. Il avait eu la maladresse de se laisser berner quelques instants, mais ne se ferait plus avoir. Son but n’avait pas changé.

Il prit son expression usuelle. Pas celle du charmeur venu draguer Aki, ni celle de la personne timide et inutile un peu avant. Il remit son visage d’Ex Général. Ces yeux se masquèrent d’une haine d’un bleu sombre. Ces traits prirent du caractère. Ses pulsions meurtrières étaient palpables, presque visibles. Le démon en lui s’agitait.

- Dites à Sul Hei, que je le retrouverai. Dites-lui que je lui trancherai la gorge et que j’exposerai sa dépouille devant les pauvres fous l’adorant. Dites-lui que j’arrive comme l’hiver. Doucement, mais mortellement.

L’avertissement était dit d’une manière distante et antipathique. Chaque syllabe était au même niveau que l’autre. Le calme dominant la phrase était tout simplement affolant pour quelqu’un qui n’était pas habitué. Il lui tourna ensuite le dos, sans plus de formes. La chienne de Sul Hei ne pourrait plus l’atteindre maintenant. Nashar entama son chemin pour retrouver Taen. Ce dernier allait en prendre plein la gueule…

HRP:
 




Revenir en haut Aller en bas
Messages : 2330
Yens : 1258
Date d'inscription : 07/08/2015

Progression
Niveau: 213
Nombre de topic terminé: 102
Exp:
15/24  (15/24)
avatar
Aki Nishiie ¦ Justicière ¦

-



MessageSujet: Re: Kill The Fire    Jeu 17 Sep - 11:16


 
Renaissance

 
AVEC — Nashar


 


Aki suivis toute la scène sans mot dire, son regard haineux était là, le vrai, pas celui du dragueur, un vrai regard. Mais elle s'en fichait, elle s'en fichait parce qu'elle savait qu'au fond il y avait du bon en cet homme, et ne l'avoir réveillé qu'une seconde lui suffisait. Cela lui suffisait largement. Qu'il se soit fabriqué un nouveau vase pour enfermer la fleur, soit, mais elle était là, elle existait, comme en chaque homme. Et elle savait que d'une manière ou d'une autre, l'avoir fait ressortir une seule fois suffirait sans doute à ce qu'elle soit plus facile à atteindre désormais, elle le sentait.

Aki regarda Mizu qui revenait, toujours avec ce petit air hautain, affecté, presque énervant. Mizu ... Aki avait envie de pleurer. Mizu avait toujours été là pour lui prouver que quelle que soit la personne, il y avait toujours de l'amour en dessous, Mizu lui avait toujours montré la voie de la vérité, mais Aki c'était bandé les yeux, elle ne voulait pas le voir, elle ne voulait pas voir qu'elle avait déjà eu le pouvoir de révéler le meilleur chez quelqu'un, ce quelqu'un qui accompagnait chacun de ses pas.

Elle avait envie de pleurer, encore, comme à la fin de sa rencontre avec Zayro, mais cette fois ce n'était pas pour les mêmes raison. Elle avait toujours eu raison, et même en Nash il y avait en coeur, même en Zayro il y en avait un, c'était certain. Elle ou quelqu'un d'autre le trouverait forcement un jour. Forcément.

Renaissance. Des rêves brisés qui vont en alimenter d'autre. En réalité, depuis sa rencontre avec l'homme aux rocheuses, elle s'était fourvoyée, elle ne pouvait éliminer le mal de ce monde, elle pouvait le transformer en quelque chose de bien par contre, elle en était capable. Cela peut paraître être un rêve faiblard et gentillet, mais pour Aki ça ne l'était pas, c'était son combat, son objectif, son but.

La renarde regardait l'homme bleuté partir, presque avec contentement. Mais Aki était légèrement triste. Mais elle le reverrait peut être, peut être ... Et peut être qu'à ce moment là, il serait devenus un homme bon, peut être qu'à ce moment là la druidesse aurait trouvé Méliodas, peut être qu'à ce moment là elle aurait sauvé d'autres personnes des ténèbres, peut être qu'à ce moment là ...

Encore une fois, elle sentis le besoin de murmurer un mot à la nuit et au vent, un dernier mot qu'il n'entendrait sans doute pas, un mot de soulagement et de paix, un mot qu'elle avait trop dit ces derniers temps, mais peut être pas assez finalement.

-Merci...

Puis elle ferma les yeux. Libérée. Renaître sous sa meilleure forme, enfin. Shi serait fier d'elle, elle le savait. C'était une épreuve qu'elle avait traversée, une épreuve qu'elle avait endurée, le mal dans le coeur des Hommes, mais elle avait réussis, et de l'autre coté il y avait un chemin, un chemin qui la ferait avancer. Un chemin où, elle le savait, elle pourrait aider les gens, enfin, suivre sa Voie, la vraie.

La renarde quant à elle était soulagée, elle n'avait pas autant foi en la mission de la druidesse que celle ci, mais au moins elle comprenait que Aki était redevenue sa Aki, la vraie Aki, et qu'elle pourrait l'aider. Mizu s'était promis, toute jeune encore, qu'elle serait la force de Aki, ses bras et ses jambes, son courage et son coeur, mais elle n'en avait pas besoin. Aki était forte, et Mizu avait le droit d'exister pour elle même, elle pouvait exister pour le simple amour qu'elle portait à son amie. Elle n'avait pas besoin d'exister à travers elle. Et elle se sentait libérée elle aussi. Elle avait constaté récemment que cet amour était violent, prenant. Elle s'en fichait, elle aimer l'aimer. Elle la protégerait de tout son être. Mizu ... Aki la pris dans ses bras et colla son front contre la petite tête de son amie. Renaissance.
 



 

 

 

 
Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: Kill The Fire    Jeu 17 Sep - 16:39







Kill The Fire
★ I'm back, bitches !


Nashar marcha dans les rues de Tokonatsu. Il fixait sa haine avec insistance. L’idée d’avoir ressenti un sentiment si faible l’écœurait. Pire encore, il avait aimé cela pendant un instant. Sa joie de retrouver son corps avait été effacée. Sul Hei le tenait dans ses griffes, où qu’il était. Il mourrait dans de lentes souffrances. Mais pour l’heure, le bleuté devait retrouver Taen. Ce dernier l’emmenait dans ce Sanctuaire Blanc… Surement un piège ! Et puis, ce lieu se trouvait au nord ! Comme par hasard ! Fuyu était dans la même direction ! C’était clair, le vieux magicien travaillait pour le royaume.

L’Ex Général trouva son compagnon sans difficulté. Il était en train de boire au milieu d’autres poivrots. L’élu n’eut absolument aucune pitié ni aucune hésitation : il empoigna la gorge de Taen sans le prévenir et souleva son corps frêle dans les airs.

- Vieux fou ! Que m’as-tu fait ? Travailles-tu pour Sul Hei ? Réponds et tu auras une mort rapide !

D’abord surpris puis très vite étouffé, Taen ne réagit pas. C’est à cet instant que des hommes, sans uniforme, sortirent des épées et d’autres armes.

- Lâchez-le ! Nous sommes le contingent de la garde impérial assigné à votre surveillance ! Vous deviez quitter Seika sans agresser aucun habitant !

Nashar tourna la tête vers eux. Il y en avait huit en tout, en plus des badauds venus observer la scène. Le duo de mage les avait détectés dès leurs sorties de Chikai. Une mesure préventive qu’avait prix l’homme de Seika ? N’ayant pas l’habitude de coopérer avec l’ennemi, l’Ex Général resserra son étreinte.

- Cette pourriture n’est pas un habitant de Seika. C’est celui qui voyageait avec moi. Je n’ai aucunement brisé ma promesse.

Et il avait raison. Le contingent entier se retourna vers l’un des hommes, sans doute leurs chefs. Ce dernier hésita une seconde, mais baissa ensuite son épée, avec une rage à peine dissimulée. Certes, son devoir était d’aider la population, mais il savait qu’une échauffourée avec un élu pouvait tourner à un massacre ou pire, un incident diplomatique. La vie du vieillard n’en valait pas la peine. Les autres gardes imitèrent la figure d’autorité. C’est à cet instant que Taen se mit à rire. Un rire assez fier et plein de malice. Un rire nullement gêné par la trachée obstruée qui résultait de sa strangulation en cours… Puis, d’un seul geste, il disparut, laissant Nashar serrer sa main dans le vide. Sa voix raisonna alors.

- Bravo ! La larme commence à faire effet ! Parfait !

Il réapparut aussitôt derrière le bleuté qui, ayant senti l’air changer derrière lui, s’empressa faire apparaitre une lame de glace pour lui trancher la tête. Hélas, cette dernière ne fit que le traverser.

- Je suis fier de toi. Tu viens de faire un pas de plus vers… la rédemption.

Il afficha par la suite un sourire amusé et rajouta, en guise de réponse.

- Je ne suis pas sous les ordres du Roi Sul Hei. Mon Maitre est un homme moins distingué que lui, mais c’est le seul qui peut t’aider à présent.

Nashar n’écouta pas un traitre mot de ce qu’il venait de lui dire.

- Silence ! Ta poudre me fait délirer ! Soigne-moi et meurs !

- Humpf ? Ma poudre n’y est pour rien.

Enragé, l’Ex Général leva alors les mains au ciel. Au-dessus du barbu, on pouvait distinguer une pique de glace qui commençait à se former.

- Oh. Tu veux en arriver là ?

Nashar n’eut pas le temps de jeter son attaque que le magicien était apparu derrière lui pour lui appliquer son doigt à l’arrière du crâne. Une immense vague calmante envahit son corps, si bien qu’il tomba inconscient… Taen se tourna ensuite vers les gardes en civil et leur révéla :

- Il restera dans cet état une deux bonnes journées. Ça devrait calmer ses ardeurs. Nous serons hors des terres du Phoenix à ce moment. Si vous voulez bien nous escorter jusqu’à la frontière… Oh, et la poudre de Kitsune va bientôt arrêter d’agir : il va changer d’apparence, ne soyez pas surpris.

END




Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

-



MessageSujet: Re: Kill The Fire    

Revenir en haut Aller en bas
Kill The Fire
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Born to kill all lives...
» Recherche open : Fire & Shadow
» Tell me would you kill to save a life. || Esprit d'Enfant.
» Who is Josh Groban? Kill yourself!
» Un article intéressant de Régine Chassagne du groupe Arcade fire

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Manga Multiverse ::  :: Empire de Seika :: Ville de Tokonatsu-


Crédits : Design : Phoenix & Pingouin Règlements & Contexte : Phoenix
Forum optimisé pour Google Chrome.