Partagez | .
Quand j'étais sur la route, toute cette fichue journée !
Invité Invité

-



MessageSujet: Quand j'étais sur la route, toute cette fichue journée !   Sam 26 Sep - 14:03


Une journée et une nuit s'étaient écoulés depuis la rencontre avec Law. Akiko avait suivit les indications d'un marchand pour aller vers l'un des deux royaumes qu'elle ne connaissait presque pas. Cependant la route était longue et potentiellement dangereuse. La kunoichi prenait soin de suivre une route empruntée par les marchands et les nomades afin de rencontrer un minimum de civilisation. Il y avait quelques villages non loin de la route, des maisons d'aspects rustiques mais suffisantes pour y vivre à l'abri.

Plus la rouquine arpentait ce monde, plus elle voyait deux facettes : l'une paraissant pauvre et d'une époque normalement révolue pour la jeune femme ; d'un autre côté, il y avait des aspects de puissance et de connaissance sur la magie, pour rester dans un thème général, Akiko aurait sans doute parlé de ninjutsu et tout ce qui touchait aux arts ninjas.

Enfin, il y avait les élus, parfois si proches d'elle, parfois si différents. Yuno, Morgiana, Law, Zayro et Akiko. Rien qu'en comparant ces cinq là, difficile de leur trouver des points communs à tous. Chacun venait de son monde, avec ses mystères et ses spécificités. Les pouvoirs des uns et des autres paraissaient tous aussi différents, alors que ce n'était pas forcément le cas. Le Kosaten avait cette force d'unir des individus et des cultures n'ayant rien de semblable. C'était réellement troublant pour Akiko et elle n'avait encore rien vu de ce que cachait cet univers qui semblait rassembler tous les autres en un même lieu.

Cependant, la kunoichi ne laissait pas ces énigmes la distraire de ce qu'elle faisait. Avant de pouvoir espérer connaître le pourquoi du comment de ce monde et de ces élus venant de contrées sans aucun lien entre elles, la rouquine devait déjà en savoir plus sur les forces en présence et choisir les bons alliés.

Avançant parallèlement à la route, Akiko préférait rester sous le couvert de la végétation autant que possible. Elle s'était suffisamment exposée pour la semaine et préférait donc jouer dans l'ombre durant le trajet jusqu'à sa destination. La jeune femme ignorait encore comment elle serait reçue dans ce camp là, mais elle se doutait que son apparence actuelle ne passait définitivement pas inaperçu et c'était un problème. Si seulement elle pouvait changer son apparence comme d'habitude, ce serait bien plus simple de se fondre dans la masse et engranger facilement toutes sortes d'informations.


"Ma force ne semble pas revenir de manière significative et je n'ai pas l'impression que ce soit à cause du sceau."

Alors que certains se battaient férocement au Royaume Des Morts, d'autres continuaient d'avancer plus paisiblement sur le Kosaten des vivants. Mais cela ne voulait pas dire que le danger n'existait pas, au contraire, il pouvait surgir de n'importe où, telle une ombre se faufilant entre des traits de lumière.
Une secousse, une bousculade même, avant que l'ombre ne file.


-Hey !-

"D'où est-ce qu'il est sorti ?"


La scène n'avait duré d'une seconde. Akiko avait été prise à défaut par ce qui semblait être un enfant. Mais ce dernier avait tiré avantage de l'environnement pour dérober quelque chose à la kunoichi. Tout en se mettant à courir derrière le jeune délinquant, la rouquine comprit rapidement qu'il manquait son sac de monnaie.

"Comment a-t-il pu savoir l'emplacement exact ?"

N'ayant pas le temps de trop y réfléchir, Akiko laissa la question en suspend, continuant de poursuivre le voleur.

-Rends-moi ça tout de suite sale gosse !-

L'enfant traversa la voie pavée à toute vitesse, puis s'arrêta subitement de l'autre côté. La kunoichi relâcha légèrement son effort, pour voir une groupe de cinq adultes surgir des buissons environnant et se placer devant l'enfant.
Akiko stoppa sa course à trois mètres des individus. Il y avait un bonhomme âgé de la cinquantaine au milieu, deux mecs plus jeunes sur sa gauche et deux femmes sur sa droite. Aucun membre de ce groupe n'avait l'air commode avec leur massues, couteaux et autres jouets de petit bandit. Le chef, comme souvent, prit la parole, tout sourire.


-C'est mal de s'en prendre à un innocent enfant, jeune demoiselle.-

"Pourquoi il faut toujours que ce genre de couillons se prennent pour des caïds ?"

Furtivement, Akiko pu voir le gosse filer dans la verdure et disparaître de son champ de vision. Dans la seconde, une grosse colère monta en elle.

-Bandes de sous-merdes. Je vais vous éclater, puis je retrouverai ce putain de gosse pour lui foutre une dérouillée sur son petit cul soi-disant innocent et reprendre mon pognon.-

Sans se douter qu'il y avait un spectateur ayant assisté à toute la scène, Akiko jaugea ses cinq opposants rapidement. L'une des deux femmes, brune de cheveux, avança couteau en main.

-Quelle vulgaire petite garce que voilà.-

En une seconde, la kunoichi avait dégainé un kunaï pour le lancer avec une précision effarante. Son adversaire eu le grand plaisir de recevoir l'arme alors qu'elle avait encore la bouche ouverte, la pointe métallique se plantant à l'arrière de son palais.
Une fois de plus, aucun de ces individus ne faisait le poids contre la rouquine, même sans ses capacités de ninjas. Cependant, il valait mieux ne pas les laisser s'organiser. Akiko allait-elle rester seule face à ce individus ? Le spectateur allait-il intervenir ?

Soi Fon, it's show-time !
Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: Quand j'étais sur la route, toute cette fichue journée !   Dim 27 Sep - 4:39


Shaolin Fon et Zérone
Quand j'étais sur la route, toute cette fichue journée !

L'état psychologique de Shaolin
Normale

Chronologie de Soi Fon •  à venir






Etat de Zérone
Admire le spectacle sur une branche tranquillement


Un nouveau chemin


Shaolin Fon avait quitté le temple de la Terre après avoir rencontré de nouveau Aladdin et Tobi en récupérant sa petite protégé : Zérone. Après de longues minutes à parler, la shinigami avait décider de s'éclipser dans la forêt Luxuriante, lieu de sa première rencontre avec la wyverne afin de s’entraîner elle ainsi que sa créature afin de se renforcer physiquement ainsi que spirituellement, car elle se savait minable comme un adversaire comme Zayro Jinn. Elle s'était isolé loin du peuple Minshu durant une période suffisamment longue afin de se renforcer... Son entrainement la mena à ses limites actuelles et chaque jour, elle repoussa celle-ci en s'épuisant... La plupart du temps, la jeune Nargacuga regarda sa maîtresse sans trop la déranger et en flemmardant, sauf que dans certains jours, c'était la petite créature qui s'entraîna sous le regard de Shaolin.... Zerone fut exercé à ne plus ressentir la peur face aux autres et à agir avec une grande discrétion, cependant le travail fut dur pour les deux.

Après des heures, des jours peut être quelques semaines d’entraînements, une avancée se nota sur cette entraînement, car la capitaine de la seconde division sentit une différence au niveau de son zanpakuto, intérieurement, elle sentit peu à peu que son arme communiquait peu à peu avec elle. Elle se décida à retenter une expérience qu'elle n'avait pas retentée depuis son arrivé sur les sols de Kosaten, Shaolin dégaina son arme pour le placer lame en direction de son coude avant de passer son autre main valide proche de la garde de son arme en prononçant ces mots :


- Jinteki Shakuzetsu , Suzumebachi.


La lame se mit rapidement à briller avant de devenir un fin aiguillon accroché à son majeur droit avec un gantelet protégeant son bras. Elle fut partiellement heureuse de revoir Suzumebachi sous cette forme, cependant le shikai se désactiva peu de temps après.... Une petite victoire pour elle, car la shinigami se douta qu'elle retrouva peu à peu sa puissance de capitaine. Mais le temps passait trop vite dans ce lieu et la shinigami se remit en route avec sa petite amie, malgré une nouvelle douleur au niveau de son sceau lui indiquait qu'une menace était apparu sur Minshu... Elle combattit le mal en restant le plus calme, possible t'en sortant de la forêt Luxuriante en suivant l'une des nombreuses routes commerciales qui longeaient les territoires de Minshu, Fuyu et Seika. Soi Fon portait sa petite créature sur son épaule qui restait bien calme et tenait malgré la vitesse de mouvement de sa maîtresse...

Lorsque du bruit sur la route la fit ralentir pour observer la scène de loin, une femme portant une tenue militaire peu habituelle de Minshu ou encore des rares guerriers de Seika qu'elle avait vu arpenter les terres du serpent... Certaines une élue, nouvelle, elle ne le savait pas... Mais la capitaine se mit à l'observer tout en remarquant un enfant partir se réfugier dans un coin, certainement après avoir volé cette femme pensa Soi Fon en voyant ces adultes le couvrir dans sa fuite. Valait-elle qu'elle intervient comme la shinigami l'aurait fait dans son monde ? Oui.Shaolin se mit à regarder Zérone pour faire semblant de lui demander conseil, la créature se mit à frotter son museau sur la joue de celle-ci avant d'indiquer la direction où le gosse s'était caché. La capitaine alla suivre le "conseil" de sa nargacuga tout en retirant avec silence son manteau blanc et en déposant son familier au sol pour la laisser agir le temps durant l'opération d'aide.

Son image se volatilisa en une fraction de seconde pour réapparaître face à l'enfant qui fut surpris de voir une personne face à lui, c'était l'effet du shunpo d'une capitaine assassin du Gotei Treize. Il n'eut même pas le temps de crier qu'un pommeau bleu vint frapper sa tempe pour le plonger dans l'inconscience avant de le traîner par le col de sa veste vers les bandits. Lorsqu'elle revint calmement vers le groupe, Soi Fon vit sa nargacuga se ramener vers elle en portant le manteau sans aucune discrétion et en attirant le regard d'un des hommes... Qu'il plongea de haine en voyant l'enfant traîner à l'arrière en prononçant ces paroles :


- LÂCHE MON FILS, SALOPE.


Une insulte et en plus, l'homme baissait énormément sa garde en fonçant tête baisser ainsi. Shaolin regarda plutôt sa créature qui semblait toute contente de revoir sa maîtresse car elle jugeait cet ennemi trop faible, car il laissait trop d'ouverture. Et la conclusion de l'offensive du bandit se solda d'une esquive latérale des plus simple de la part de la capitaine tout en se baissant sur ses appuis pour offrir une contre-attaque rapide en dégainant son zanpakuto. Elle lui trancha d'une estoc latéral, les ligaments des genoux pour qu'il s’effondre au sol. L'homme se mit à hurler de douleur avant de se prendre un coup de pied dans le dos suffisamment puissant pour le faire taire. Et un autre d'autre assommé pour l'instant.

La capitaine prit la parole, d'un voix extrêmement froide tout en regardant calmement Akiko qui venait de neutraliser l'une des femmes :


Rendez vous sagement sinon j'assassine les deux personnes ici présentes... Que ça soit un gamin ou non... Surtout je pense que vous n'avez aucune chance de battre cette femme...


Le choix était dans leur main, maintenant VIVRE OU MOURIR.
© Halloween


Exclamation A toi de choisir leur sort :shity:
Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: Quand j'étais sur la route, toute cette fichue journée !   Dim 27 Sep - 16:05


La phase d'action ne dura au total qu'une dizaine de secondes. Alors que la femme qui venait de manger le kunaï beuglait comme une truie, Akiko cru voir quelque chose dans le fond de son champ visuel, mais sans pouvoir s'assurer d'avoir vraiment vu quoique ce soit. En revanche, tout le monde pu voir une cape blanche courir au sol...Oui c'était l'impression que ça donnait sur le moment.

"C'est quoi ça encore ?"

Un instant plus tard, Soi Fon apparaissait derrière le groupe de vilains, trainant l'enfant apparemment inconscient. Ni une, ni deux, une insulte fusa dans l'air et peu de temps après, l'homme était à terre et incapable de se relever seul.
Akiko avait pu voir l'esquive facile ainsi que le coup précis et rapide de la Shinigami qui avait taillé les ligaments, sans atteindre quoique ce soit d'autre.
La rouquine voyait là une combattante qui semblait jeune d'apparence, mais expérimentée en combat.

La voix de Soi Fon se fit entendre, sur un ton froid, même glacial, déclarant qu'elle n'hésiterait pas à mettre un terme à la vie du gosse pour obtenir la réédition des bandits.
Désormais calmée, Akiko rangea ses kunaïs, y compris celui qui avait été planté dans la bouche de la brune qui était aidée par sa camarade. Les deux hommes restant étaient médusés, ayant vu leurs alliés se faire neutraliser en moins de deux, sans compter la menace proférée par la nouvelle venue.

Il était temps de passer à la phase punition, une étape qu'Akiko appréciait tout particulièrement, pouvant mettre en avant sa malice. Elle s'avança devant les deux individus, pour dire à celui qui était à droite :


-Toi à quatre pattes.-

Mais vu qu'il ne bougeait pas, Akiko lui colla son poing dans le bide dans la seconde, y mettant toute la force dont elle disposait. Ainsi fait, le bonhomme se retrouva dans la position souhaitée.
La kunoichi porta son attention sur le deuxième qui avait vu son compère s'effondrer par terre par un simple coup de poing.


-Mets-toi derrière lui, à quatre pattes aussi.-

Mêlant hâte et un certain manque d'assurance, le dernier homme debout s'exécuta avec de nombreuses hésitations. Akiko le tira par le col pour l'amener exactement là où elle le voulait. Ainsi fait, l'individu se retrouvait avec la tête à dix centimètres du derrière de son pote qui n'avait pas bougé. La rouquine s'accroupit pour parler près de l'oreille du deuxième gaillard, tout en baissant le froc de l'autre, mettant les fesses poilues à nu.

-Dis, tu connais l'expression : avoir la tête dans le cul ?-

Il secoua la tête pour dire non, ce qui fit sourire Akiko derrière son foulard. Puis sans prévenir de quoique ce soit, elle envoya brutalement son pied dans le derrière du deuxième, qui  sous l'impact, se retrouva avec la face sur le fessier de son compère. Pour vous donner une meilleur perspective, il avait le bout du nez tutoyant les joyeuses sacoches de son camarade, ainsi que la ravissante odeur de transpiration abondante dans les narines.
La rencontre de la tête et du cul ne dura que quelques secondes, l'un et l'autre étant désormais couverts d'une honte qui les poursuivrait à vie.
Akiko porta son attention vers les deux femmes qui étaient toujours présentes.


-Vous voulez essayer aussi les filles ?-

Ni une, ni deux, elle se levèrent et filèrent vite et loin de la scène en gémissant comme des nunuches.

-Ahaha, on aurait dit qu'elles savaient déjà qu'il sentait la merde.-

Oui, Akiko s'amusait de cette situation. En même temps, qui ne l'aurait pas fait ? Finalement, elle revint à Soi Fon, le pouce levé.

-Oi, merci pour le petit coup de main. J'en reviens pas qu'on utilise un gosse pour voler à sa place. Cette bande de nazes n'ont vraiment rien dans la cervelle et je ne parle même pas du courage inexistant. Je m'étonne même qu'ils en aient encore entre les jambes.-

Puis la kunoichi passa à côté de la Capitaine pour se saisir de l'enfant, récupérant son dû en passant. Elle fit quelques pas en sens inverse, pour finalement déposer le gamin près de la route pavée. Elle nota une petite marque sur la tempe du jeunot, surement le manche du katana de Soi Fon.
Saisissant une gourde d'eau, Akiko arrosa rapidement le visage de l'enfant, afin de faciliter son réveil. La rouquine baissa son foulard, laissant voir le bas de son visage. Elle s'efforça d'avoir un sourire bienveillant à ce moment là, cachant ainsi ses réelles intentions.
Le réveil survint quelques secondes plus tard, le jeune délinquant semblant être un peu perdu.


-Doucement, tu as pris un mauvais coup sur la tête. Tu ne le sentiras plus dans peu de temps.-

Les yeux de l'enfant s'écarquillèrent quand il reconnu enfin la personne dont il avait dérobé l'argent, cet acte qui avait mené à cette situation bizarre. Le sourire d'Akiko changea pour devenir un brin sadique. Fermement, elle le mit sur le dos, appuyant avec son genou afin qu'il ne puisse pas se relever.

-Non ! Arrêtez ! Me faites pas de mal !-

Ignorant les plaintes sonores, Akiko exposa les fesses du gamin, manquant d'arracher du tissu en passant. Les jambes de l'enfant s'agitèrent frénétiquement, signe de panique évident. Cependant, cela énerva la kunoichi qui se fit entendre à son tour.

-Continues et je te tranche les jambes bordel !-

L'instant suivant, les gambettes étaient calmées, mais le gamin continuait d'implorer un quelconque pardon tout en pleurnichant à moitié. Akiko sentit le besoin de le rassurer, ironiquement bien sûr.

-Ne t'en fait pas, ça ne durera pas longtemps.-

Levant la main en l'air, Akiko prit le temps de jauger la meilleure trajectoire, celle qui infligerait la douleur la plus cinglante, celle qui ferait résonner le son d'impact le plus fort et le plus loin. Tout un art en somme.

*CLAC*

Une seule et unique claque sur la fesse gauche, mais qui laissa une marque rouge visible. Le gosse hurla sa douleur comme un bébé réclamant son biberon. Essayant d'ignorer la plainte sonore, Akiko s'adressa à nouveau à la Shinigami.

-Je te laisse la deuxième si tu veux.-

Libre à Soi Fon d'accepter l'invitation à la violence sur mineur. Mais après tout, c'était ainsi que se passait une partie de l'éducation d'un enfant.
Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: Quand j'étais sur la route, toute cette fichue journée !   Sam 3 Oct - 3:58


Shaolin Fon et Zérone
Quand j'étais sur la route, toute cette fichue journée !

L'état psychologique de Shaolin
Normale

Chronologie de Soi Fon •  à venir






Etat de Zérone
Admire le spectacle sur une branche tranquillement


Punition


Soi Fon regardait la scène calmement tout en entendant l'homme qui se plaignait de ses douleurs tout en insultant la shinigami de certains noms. La capitaine laissa sa petite créature remonter dans son dos tout en portant son manteau de capitaine dans sa gueule, elle était calme et heureuse de voir sa maîtresse aussi sérieuse. Les bandits restants avaient compris que leur chance de survie était absolument nulle, même égal à Zéro face à deux élus et ils rendirent les armes....

Bizarrement Soi Fon pensait qu'ils allaient fuir et être exécuter par la capitaine des services secrets du Gotei Treize car elle nous pouvait pas laisser tranquille des menaces pour son royaume ou les habitants car deux élus ont semés le trouble dans un gang de bandits. La jeune femme agressé montra un autre aspect à sa personnalité : elle désirait se venger de se contretemps contre sa personne en les humiliant face à la capitaine avec des jeux répugnants.... Soi Fon venait de trouver l'équivalent féminin d'Omaeda et cela dégouttait au plus haut point... Qui était le pire pour elle ? Cette femme ou les bandits ? Aucun des deux et il ne méritait certainement que des coups comme son second dans sa division... Elle se mit à penser durant la séance punitive à sa division et imagina cet homme au commande de sa précieuse division.

Shaolin évita un maximum de regarder la scène tout en remettant son manteau blanc avec le symbole deux en japonais dans le dos. Puis elle reprit sa créature dans les bras en voyant les adultes valides fuir au loin pour se refugier un peu plus loin avant de prononcer doucement à Zérone, d'une voix douce comme si elle parlait à un chat  :


- Toi, je te ramènerai avec moi au Gotei Treize. Juste retiens leur position d'accord


La bête frissonna doucement avant d'avoir les poils sur son dos s'hérisser en voyant la femme au bandeau se rapprocher d'elle pour récupérer le gamin afin de le punir tout en l’aspergeant d'eau. L'autre élue, à cause de son style la capitaine l'avait trouvé si facilement, n'oublia point de la remercier pour avoir ramener ce gamin pour l'empêcher de voler... L'homme au sol s'était arrêté  de joindre sa douleur, certainement inconscient à cause de la douleur engendrez avant de voir un autre spectacle sous ces yeux. La punition de l'apprenti voleur tout en entendant la peau des fesses claqués sous le bruit de la main. Avant d'entendre Akiko qui lui proposait de lui donner une seconde pour lui apprendre le respect... Shaolin laissa sa narcaguga aller sur le sol pour s'étendre un peu plus loin afin d'observer la scène.

La capitaine se mit à parler d'une voix calme, neutre tout en croisant les bras et regardant d'un air grave :


Un bandit ou un gosse de bandit ne doit pas recevoir un traitement aussi léger... Allez arrete de pleurer, je vais te donner une vrai raison de pleurer.....

Pendant ce temps, vous, qu'elle est votre prénom??


Le gamin se releva les larmes aux yeux et remit son pantalon en place avant de sentir le sol se dérober sous ces pieds, la shinigami venait de refaire un déplacement instantanée pour se retrouver à côté de l'adolescent qui devait avoir une dizaine d'année et venait de lui faire un croche patte. Puis elle se remit en place proche de lui avant de reparler plus froidement  :


J'ai dit quoi ? Debout et dès que c'est fait essaye de me frapper. Un vrai bandit doit savoir faire ça non ??


Shaolin ne jouait pas avec ces enfants, elle se comportait comme avec ces instructeurs : sa famille lorsqu'elle devait apprendre l'art du combat afin de rejoindre les forces spéciales et rester dans le clan des FON. Chaque passe d'arme se relevait à ces exercices, frappez son supérieur et à chaque échec : l’entraîner se prenait un coup plus puissant au fur et à mesure.Le même exercice se passa au même moment et il se résultait à la même fin, la capitaine se mettait à le frapper au point qu'il en tombe d'épuisement... Au bout de deux minutes seulement.... Un minable. Alors Soi Fon se retourna vers l'élue afin de commencer par parler de l'intervention :


Ce n'était rien, simplement mon devoir que ça soit dans un monde ou dans un ordre. Alors qu'elle est donc votre nom ?


Soi Fon laissa le gamin récupérer des passes de combats tout en sentant un regard perçant sur lui, son père ainsi que les bandits qui attendaient plus loin, Zérone les surveillait pour sa maîtresse.
© Halloween
Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: Quand j'étais sur la route, toute cette fichue journée !   Sam 3 Oct - 11:36


Akiko ne savait pas vraiment comment réagissait et fut presque surprise d'entendre que le gamin méritait un traitement plus sévère que la vieille claque sur les fesses. L'esprit un peu vicelard de la rouquine vint à imaginer des trucs bizarres, mais elle resta muette sur ce point là, laissant Soi Fon donner sa propre leçon au marmot qui remettait son froc en place tout en reniflant. Sur le coup, Akiko n'avait pas tilté quand à la question de la Shinigami, comme ce fut le cas avec Law, plus intéressée par le spectacle qu'allait lui offrir son aide d'un jour.

Pour une raison obscure, Soi Fon se lança dans une sorte de session d'entrainement avec le gosse, lui ordonnant de tenter de la frapper, alors qu'il n'avait pas la moindre chance d'effleurer le moindre bout de vêtement flottant dans l'air. A chaque échec, la capitaine lui donnait un coup, toujours plus fort que le précédent. Il n'en fallait pas davantage pour qu'Akiko comprenne quel genre d'éducation avait reçu le donzelle en question. C'était plutôt brutal, mais apparemment efficace pour endurcir le corps et le mental.
Cependant, l'enfant ne fit pas long feu et fut incapable de se relever au bout de quelques frappes.


"Je me demande si c'est à cause de ça qu'elle a moins que moi..."

La pensée fugitive s'évapora quand Soi Fon s'adressa à nouveau à la kunoichi, réitérant sa question qui fut cette fois, reçue parfaitement.

-Mmh, Buster. Ravie de te rencontrer...hum miss ?-

Bah oui, Akiko n'avait pas de nom à mettre sur la tête de son interlocutrice pour le moment. Mais bon, cela ne l'empêcha pas de continuer un peu la conversation, s'asseyant dans l'herbe, alors que le jeune délinquant s'en était allé péniblement, mais surement.

-T'as reçu une charmante éducation à ce que je vois. Mais y a un truc qui me tracasse un peu en te regardant. Est-ce que c'est naturel ou est-ce qu'on t'as empêché d'avoir au moins un peu de poitrine. Non parce que je dis ça, certains seraient capable de croire que t'es un homme quoi. Moi ça m'est arrivé, mais bon, avec mon uniforme et tout, il ne reste que mes cheveux pour me démarquer.-

Une fois de plus, la rouquine s'engageait sur un sujet potentiellement épineux, sur un ton presque désintéressé, un comble. C'était sa manière à elle de sonder quelqu'un, en allant chercher directement à atteindre un point sensible pour obtenir quelque chose d'intéressant en retour, quitte à ce que ça fasse mal parfois. D'ailleurs, est-ce que ça allait faire mal ce coup-ci ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: Quand j'étais sur la route, toute cette fichue journée !   Mer 7 Oct - 0:21

Soi Fon a écrit:

Shaolin Fon et Zérone
Quand j'étais sur la route, toute cette fichue journée !

L'état psychologique de Shaolin
Normale

Chronologie de Soi Fon •  à venir






Etat de Zérone
Admire le spectacle sur une branche tranquillement


Pseudonyme


Shaolin Fon regardait calmement  le gamin ainsi que sa créature qui fixait encore dans la direction des autres brigands qui attendaient l'enfant. Ils avaient également évacué les deux blessés dont un qui se trouvait dans l'incapacité de marcher pour un moment à cause de la frappe de la shinigami. Puis la capitaine se reconcentra sur l'autre femme possédant un bandeau sur l'un de ses yeux tout en entendant son prénom Buster.

La shinigami se doutait bien qu'il ne s'agissait pas de son véritable nom surtout dans les territoires extérieur et elle devait garder son anonymat pour assurer sa survie surtout depuis la création d'une alliance entre Seika et Minshu. Il fallait mieux qu'elle cache aussi son nom afin d'éviter l'attention sur elle et du pays de Fuyu. Elle cherchait rapidement un nom tout en pensant à un nom qui pouvait lui servir de couverture, elle répondit d'une voix toute aussi neutre et calme malgré son regard sévère et ses bras croisés :


- Anju.


Soi Fon grava ce prénom dans son esprit afin de lui servir de couverture en dehors des territoires de Minshu, tout en entendant la suite du questionnement de la part de cette femme concernant sa propre poitrine qui n'était quasiment pas prononcé. Dans son monde, une personne qui lui aurai manqué de respect envers son titre de capitaine aurait reçu une bonne correction à base de coup violent comme le recevait Omaeda, son second pour qu'il se remette à faire son travail de vice capitaine... La shinigami assassin le martyrisait souvent et cette femme aurait pu être son alter ego féminin à cause de sa grossièreté...

Cependant elle ne fit rien agressif, aucun mouvement de bras ou de tête juste un regard plus perçant et plus froid, Shaolin allait répondre calmement lorsqu'elle entendit sa petite créature se mettre à grogner contre cette femme à cause de l'insulte faite contre sa maîtresse. Son entraînement pour lutter contre sa peur des autres avait porté ces fruits, Zérone hérissa ces poils et faisaient agiter sa queue en frappant le sol comme le ferrait un adulte de son espèce. Heureusement que la capitaine connaissait sa petite créature et elle prit la bête dans ces bras avant de lui parler calmement malgré les grognements :


Calme toi, rien ne sert de provoquer... Surtout que c'est moi la capitaine non?


Zérone se calma peu à peu grâce aux caresses de la shinigami, mais sa maîtresse était de nouveau concentré sur la jeune femme qui s'était fait voler avant son arrivé. Soi Fon se remit à parler d'une voix calme, neutre et sans dévoiler de sentiments ou une appartenance à une nation :


A voir votre tenue, vous faites partie d'un corps d'élite, comment un simple enfant a t'il donc pu vous volez aussi facilement ?

© Halloween
Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: Quand j'étais sur la route, toute cette fichue journée !   Mer 7 Oct - 12:05


Anju, tel fut le nom que Soi Fon donna à Akiko. Celle-ci ne chercha pas à savoir si il s'agissait de son identité réelle ou non, ça n'avait que peu d'importance. En revanche, la boutade sur le manque de féminité trouva une réaction. La rouquine fut surprise de voir l'animal de compagnie de la capitaine paraître, disons agressif, car vu sa taille, il n'effrayait pas un adulte normalement constitué. Il fallut quelques caresses de la maîtresse pour apaiser l'animal.

"Intéressant, je me demande si c'est bien ce que je pense..."

Cependant, la Shinigami revint à un sujet plus sérieux, pour s'étonner que la rouquine ait pu se faire voler par un simple gosse.

-Nan, je ne suis pas dans l'élite, au contraire. Je suis encore tout en bas de l'échelle. Quand au gamin, il a profité que je n'étais pas assez attentive pour agir rapidement. En temps normal, j'aurai fait un carnage seule, mais je n'ai pas à préciser pourquoi cela n'est pas possible pour le moment.-

Buster parlait bien sûr des restrictions du sceau et que l'intégralité de ses capacités étaient au ras des pâquerettes. D'un côté, cela la frustrait de ne pas pouvoir agir avec ses atouts. Mais d'un autre côté, cela lui permettait de garder le secret total sur ses compétences. Un mal pour un bien dirons certains. Pour Akiko c'était quand même inconfortable, car si elle devait tomber contre un ennemi aussi puissant que Zayro, ses chances de survies étaient proches de zéro.

-J'avoue que ce n'est pas un constat brillant, mais bon, je ne vais pas m'en plaindre, c'est toujours amusant de corriger quelques délinquants de bas étage.-

Elle ne cachait pas le plaisir qu'elle avait eu à humilier les deux hommes, qui allaient avoir du mal de se regarder en face sans penser à ce qui leur était arrivé. D'ailleurs, Akiko se mit à glousser en revoyant la scène. Après quelques instants, la rouquine ouvrait à nouveau la bouche, abordant un autre sujet sur un air enjoué :

-Par contre, je me demandais un truc tout con, lui *pointant Zérone* c'est ton...*lève le petit doigt*...petit copain ?-

Une autre boutade dans l'absolu, mais est-ce que celle-ci aurait plus d'effet que la précédente, difficile à dire. Akiko espérait obtenir quelque chose, d'Ajun ou de la bestiole, peu importait. La moindre réaction suffirait au plaisir de la kunoichi. Dans le fond, elle espérait presque que l'animal lui saute dessus en mode enragé, ce qui laisserait penser que la rouquine venait de taper dans le mille.
Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: Quand j'étais sur la route, toute cette fichue journée !   Mer 4 Nov - 0:28


Shaolin Fon et Zérone
Quand j'étais sur la route, toute cette fichue journée !

L'état psychologique de Shaolin
Normale

Chronologie de Soi Fon •  à venir






Etat de Zérone
Admire le spectacle sur une branche tranquillement


Pseudonyme


Shaolin Fon, alias Anju en dehors du territoire neutre se trouvait face à une jeune femme surnommé Buster, d'un caractère vulgaire et déplaisant qui donnait une forte envie à la capitaine de la frapper comme elle le fessait avec son ancien second dans la Soul Society : Omaeda. La capitaine l'avait aidé à rattraper un voleur, et voilà sa seul récompense des provocations concernant son physique et bientôt sur la petite créature qui avait déjà grogné face à cette femme.

La shinigami avait garder son calme tout le long, sans laisser passer la moindre expression ou sentiments face à cette personne. Elle posait des questions simples pour se renseigner sur ces personnes qui se la jouaient la dur car elle profitait de son caractère trop provocateur. Elle réussit à avoir une réponse sur le niveau moyen de cette personne, ne faisant parti d'aucune élite et de son inattention, heureusement qu'il ne s'agissait pas d'une future cible de l'assassin sinon elle aurai déjà goutté au sol plus d'une fois ou simplement ne laisser aucune trace de vie en utilisant suzumebachi.

Puis Buster se remit à parler des délinquants qui se trouvaient encore dans un périmètre proche, cependant Zérone continuait de les fixer prêt à frapper le sol de sa queue fine afin de donner un signal à sa maîtresse en cas de représailles, cette petite créature avait bien progressé depuis qu'elle l'avait recueilli dans la forêt luxuriante en compagnie de la wyverne Rhadamanthys. Aucun signal ne se fit sentir lorsque la jeune femme face à Soi Fon posa une question des plus bizarre à l'esprit de la shinigami, si Zérone était le compagnon d'un point de vue sentimentale. Si elle avait pu, la capitaine aurait enfoncé sa main sur son visage pour se demander d'ou venait l'idiotie de cette femme, Shaolin répondit simplement :
 

Non il s'agît juste d'une nargacuga en bas âge, cependant elle est réagit à ces envies. Vos questions semblaient basé sur un faible intellect en cherchant à provoquer une personne suivant vos observations, chercher un combat dans ce monde.... Lorsque vous ne connaissez pas à cette personne n'est qu'une folie... Surtout vu votre faible niveau, on devine chacun de vos mouvements à l'avance.


Elle en avait fait les frais face à Zayro deux fois de suite qui se concluait par deux défaites et surtout deux éveils du Hollows. Soi Fon resta immobile tout en observant à son tour la réaction du buster, gardant les bras croisés. Soi Fon était entré dans le jeu de Buster calmement.
© Halloween
Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: Quand j'étais sur la route, toute cette fichue journée !   Mer 4 Nov - 19:17


Et oui, Akiko était du genre à titiller un peu les gens, plus pour détendre l'atmosphère que le contraire, mais tout le monde n'était pas réceptif au même humour ou l'humour tout simplement. Anju était de la deuxième catégorie. Trop sérieuse, mais au moins vigilante, elle ne se laissait pas facilement embarquer dans le jeu des autres, afin d'avoir un maximum de recul.
Sous ses airs de petite emmerdeuse, la kunoichi continuait d'observer la jeune femme qui lui tenait compagnie. Son petit compagnon n'avait donc rien d'une histoire profondément sentimentale, même si elle devait certainement apprécier sa présence.

En revanche, les piques de la rouquines semblaient avoir percée la première peau de la carapace de la capitaine, malgré qu'elle apparaissait toujours calme et sereine. Akiko ne s'y trompait pas, elle avait finit par faire sortir un petit quelque chose de son interlocutrice. Faible intellect, faible niveau, Soi Fon semblait prendre un petit plaisir à asseoir sa supériorité, sans se gêner pour le dire, une qualité selon Akiko, qui décida de la complimenter à sa manière.


-Sa Majesté veut peut-être que je m'incline devant son intelligence divine et sa force titanesque ? Ahahaha !-

Bon c'était une blague classique dans le genre, mais ça faisait toujours son petit effet. Cependant, elle regagna assez vite un peu plus de sérieux, sans cesser d'avoir son sourire malicieux pour autant.

-Aller, je plaisante à moitié, faut pas tout prendre au sérieux non plus, sinon bonjour l'ennui. Tien, par exemple : chez moi on a un beau dragon, grand et fort, qui nous donne la force d'accomplir le meilleur dans nos vies. Ça peut-être un super sujet de conversation, mais pour moi ce n'est qu'un détail, pas de quoi en faire toute une histoire.-

Et pourtant, elle venait de donner là une information d'importance sans avoir l'air de s'en soucier. Mais en réalité, c'était une manœuvre parfaitement volontaire, un autre test pour voir si Anju suivait son petit numéro.

-Sinon, ça te tenterai quelques 'échanges' à la dure ?-

Pour être plus précis, un petit combat en toute simplicité. Akiko tentait cette possibilité, ayant bien comprise que Soi Fon ne s'exprimait pas des masses oralement. Bon, elle était libre de refuser l'invitation pour diverses raisons.

- - - - - - - -

Note : le duel serait en full rp, n'ayant pas de fiche tech' pour le moment. On pourrait à la fois se battre et papoter un peu en même temps. Wink
Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: Quand j'étais sur la route, toute cette fichue journée !   Dim 29 Nov - 3:10


Shaolin Fon et Zérone
Quand j'étais sur la route, toute cette fichue journée !

L'état psychologique de Shaolin
Normale

Chronologie de Soi Fon •  à venir






Etat de Zérone
Grogne contre cette femme avant de se faire calmer par sa maîtresse.


Echange de coups


Shaolin Fon resta face à cette personne portant le surnom de Buster, calmement et surtout de son sérieux habituelle. Elle regardait son opposée et essaya de juger de ces possibles capacités actuelles tout en supportant les réflexions faites de la part de cette borne, Zérone quand à elle n'arrivait pas à rester calme et se mettait petit à petit à frapper de sa queue le sol en signe de prévention. Une brave garde du corps miniature selon Anju...

Peu après, la capitaine rendit une première pique à l'autre femme en parlant d'une voix calme, sans y laisser la place à des sentiments tout en entendant la réponse basique de Buster qui jouait encore à la provocatrice... Désespérante selon Soi Fon, surtout lorsqu'elle dévoila par de simple mot son appartenance au royaume de Fuyu, la nation qui était devenue l'ennemie commune de Minshu et de Seika. Certainement une autre provocation qui n'agît pas sur le tempérament de la shinigami comparé à la nargacuga qui se mit à grogner de plus en plus contre cette Buster. La créature n'appréciait pas du tout cette étrangère...

Et la capitaine dut la faire taire tout en entendant une énième provocation en lui proposant des échanges de coups. Shaolin claqua des doigts tout en laissant tomber son manteau blanc sur Zérone afin que ces yeux soient recouverts et lui permette de calmer sa respiration ainsi que son agressivité. Suzumebachi frémissait légèrement dans son fourreau en espérant que la shinigami l'utilise tandis qu'elle prononça ce simple mot avant de laisser qu'une image derrière elle, le shunpo avait été effectué pour se retrouver prête à frapper :
 

Imbécile ....


Son attaque fut celle d'un coup de poing orienté vers l'estomac de son adversaire, avant d'enchainer sur deux autres frappes à divers endroits sur son adversaire, la seconde au niveau du genou en utilisant sa jambe, la troisième au niveau du visage avec son coude. Suite à ce léger enchaînement la shinigami reprit de la distance tout en lançant deux valses de kunais des armes typiques de sa division en direction de son adversaire afin de la blesser. Lorsqu'elle se stoppa enfin, ces appuis furent fermes sur le sol tout en se trouvant devant son manteau de capitaine. Les attaques n'avaient été que frontales de la part de Shaolin, sa main droite se trouvait de plus en plus proche de son zanpakuto pour lancer le second assaut.
© Halloween


Resumé d'action:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: Quand j'étais sur la route, toute cette fichue journée !   Dim 29 Nov - 13:37


Akiko n'avait pas cessé un instant d'avoir cette attitude quelque peu provocante et qui n'était définitivement pas du gout d'Anju, ni de sa bestiole qui semblait pour le moins agitée.
Du coup, quand la rouquine faisait sa proposition, Soi Fon claqua simplement des doigts, son manteau tombant au sol. L'instant d'après, un mot survint aux oreilles de la kunoichi, suivit d'une série de quelques coups rapides, douloureux et judicieusement placés. Prise à défaut, Akiko se retrouva directement au sol et eu le bon réflexe de dévier les deux kunaïs lancés, par un kunaï tout juste dégainé par l'élue de Fuyu.


"Impétueuse malgré cette façade impassible qu'elle affiche."

La rouquine leva le bras, puis le doigt, toujours allongée sur le sol pour dire d'un air nonchalant.

-Oi oi, j'ai pas donné le top-départ, vilaine.-

Puis elle redressa son buste pour être assise, fixant la capitaine avec la ferme intention d'en remettre une couche.

-Sur une échelle de 0 à 10, ton sens de l'humour est à 0, alors que ta susceptibilité frôle le score parfait, cependant...-

D'une pirouette arrière maitrisée, Akiko se retrouva de nouveau sur ses deux jambes, malgré le coup que l'une des deux avait pris.

-Cependant, je dois reconnaître que t'es rapide et que tu te retiens qui plus est.-

La kunoichi avait beau être habituée aux mouvements rapides, son corps lui ne pouvait pas suivre le rythme pour le moment, merci le sceau. Le duel allait certainement être en sens unique physiquement parlant. Buster ramassa un des kunaïs lancés par Anju, par simple curiosité.

-Mmh, c'est du bon matériel.-

Il y avait encore un coup fourré en préparation et Soi Fon n'allait pas tarder à en être victime.

-Tiens, je te le rend.-

Levant le bras pour préparer son lancé, Akiko avait rassemblé quelques gouttes d'eau à peine visibles aux pieds de la capitaine, puis les projeta vers ses yeux pour gêner sa vision, juste avant de lancer le kunaï, visant précisément l'endroit où devait se trouver le nombril de la shinigami, tout en prononçant un seul mot :

-Pouic.-

Restait à voir si la lame lancée atteindrait son but ou non. La rouquine était curieuse de voir comment son adversaire se sortirai d'un coup un peu sournois comme celui-là.

- - - - - - - - -
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: Quand j'étais sur la route, toute cette fichue journée !   Ven 8 Jan - 19:49


Shaolin Fon et Zérone
Quand j'étais sur la route, toute cette fichue journée !

L'état psychologique de Shaolin
Normale

Chronologie de Soi Fon •  à venir






Etat de Zérone
Grogne contre cette femme avant de se faire calmer par sa maîtresse.


Echange de coups


Shaolin avait repris une position de sécurité tandis que Buster avait reçu les coups de poings, mais avait arrêté les deux kunais. Elle continuait de provoquer la shinigami avec des piques sans véritablement se rendre compte de la situation dans lequel elle se trouvait face à une assassin du niveau de Anju... Tandis que la kunoichi observait l'arme avant de la renvoyer tout en utilisant une ruse de base en utilisant sa sueur pour tenter d'essayer d'aveugler son adversaire. Une technique simple de diversion qui pouvait se relever efficace contre un amateur du combat comme l'était la femme lorsqu'elle se trouvait avec Yoruichi.

Pour contrer le kunai, Soi Fon utilisa son zanpakuto avant de retourner au corps à corps pour frapper son adversaire avec son arme à divers endroits stratégiques de la ninja. Elle ciblait les genoux pour créer un déséquilibre physiques avec deux estocs avant de changer son pieds d'appuis pour créer une meilleure prise au sol pour effectuer une frappe verticale afin de taillader le corps de son adversaire. Puis elle rengaina en vitesse son arme pour enchaîner  sur deux frappes aux corps à corps.

Cependant ils étaient entièrement différents de simples coups physiques, un vent violent accompagnait son corps pour renforcer ses coups en ciblant le ventre et le crâne de Buster avec violence pour la faire taire, peut être à jamais. Celà la gênait pas depuis que Fuyu avait déclaré la guerre contre Minshu, qu'une personne allait être épargner d'un possible assassinat Rhadamanthys.

Pendant ce temps, Zérone, la petite nargacuga se battait en duel contre le manteau du capitaine afin de ressortir et revoir la lumière, cependant les brigand avaient peu à peu l'attention de se venger de leur humiliation en se rapprochant de l'inoffensif créature.
© Halloween


[spoiler="Resumé d'action"]Je suis désolée pour le temps de réponse, je ne trouve que très peu de motivation ces derniers temps.
Concernant le combat j'agis avec la vitesse de Soi Fon : soit 200 = 6 actions plus les bottes avec l'enchantement d'action qui me donne une action en plus. On papotera après hahahaha Very Happy
Action 1 : Parer le kunais avec son arme.
Action 2 : revenir au corps à corps
Action 3, 4 et 5 : frapper avec son arme Suzumebachi.
Action 6 et 7 : utilisation du shunko pour renforcer les coups de poings.
[/quote]
Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: Quand j'étais sur la route, toute cette fichue journée !   Mar 19 Jan - 14:00


La rouquine vit son adversaire dévier le kunaï avec son katana. Manifestement, le pouic n'avait pas suffit et Akiko ne pouvait pas en faire davantage. Elle vit alors Ajun revenir au combat rapprocher, pouvait suivre ses mouvements des yeux, mais pas les contrer, ses mouvements étant bien trop lents par rapport à la Shinigami.

Sur cette phase, les coups furent ciblés sur les appuis de la kunoichi dans un premier temps, avant que le buste et la tête se subissent aussi les frappes, certes simples, mais néanmoins douloureuses, envoyant Buster au sol avec une belle entaille verticale sur le buste. Malgré la présence d'un vêtement conçu pour le combat, la lame de la capitaine avait atteint la chair de son adversaire, faisant couler un peu de liquide rouge.


"Rien à faire, la différence de vitesse est impossible à combler."

C'était un constat difficile à avaler, mais la différence était claire comme de l'eau de roche. Assise par terre, Akiko ne se releva pas.

-J'aimerai beaucoup t'offrir ce que je fais de mieux, au moins pour te donner le change. Ce serait bien plus amusant, pour toi comme pour moi.-

La kunoichi se mit à sourire malgré tout, alors qu'Ajun avait constamment cet air sévère scotché sur le visage. Mais ce qui attira l'œil de la rouquine, c'est quelque chose en arrière-plan. Elle reconnu l'accoutrement des deux bouseux qu'elle avait humilié précédemment. Il ne fallut que quelques secondes de plus pour comprendre leur objectif : une cape sous laquelle se cachait la bestiole qui accompagnait la Shinigami. Allez savoir pourquoi, mais Akiko jugea bon de le signaler, pointant le doigt dans la direction.

-Heu...Je dirai que tu as moins de dix secondes avant que ces deux zouaves ne mettent leurs mains sur ton compagnon.-

Restait à savoir si Soi Fon allait croire en cela ou non, car elle devait encore être sur ses gardes malgré tout. Mais si elle ne faisait rien, les deux brigands risquaient potentiellement de faire subir quelque chose de pas sympa à Zérone, qui n'avait rien demandé dans l'histoire.
Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: Quand j'étais sur la route, toute cette fichue journée !   Ven 11 Mar - 1:36


Shaolin Fon et Zérone
Quand j'étais sur la route, toute cette fichue journée !

L'état psychologique de Shaolin
Normale

Chronologie de Soi Fon •  à venir






Etat de Zérone
Grogne contre cette femme avant de se faire calmer par sa maîtresse.


Echange de coups


Shaolin Fon ne laissai aucun répit à la pauvre ninja de Fuyu en l'agressant de nombreux coups qui se déferlèrent comme des vagues sur le corps de la jeune femme sans qu'un sentiment de supériorité apparaisse sur le visage de la shinigami. Le sang perla par moment à cause de l'utilisation de son zanpakuto suzumebachi et l'assaut se finit enfin lorsque Buster posa le genou au sol, avant de s’asseoir en promettant qu'elle pouvait faire mieux sans la présence de son sceau et la capitaine pensa la même chose car elle ne possédait pas toutes ces capacités de combats.

Soi Fon rangea sa lame tout en nettoyant le sang présent afin qu'elle reste aussi tranchante tout en confirmant les dires de son adversaires en parlant calmement :

On voit bien que tu as l'habitude d'agir en vitesse, ton esprit est vif car tes yeux pouvaient suivre mes coups mas ton corps est limité. Tu es donc encore bien limité par la présence de ton sceau tout comme moi. Face à un balourd tu aurai peut être des chances.

La capitaine pensa à son ancien second qui était plus un boulet qu'un vice capitaine avant d'écouter les paroles de Buster qui désignait Zérone qui allait se faire enlever par deux brigands. Anju ne la crut à aucun moment avant d'entendre le cris de détresse de sa petite nargacuga. Le réflexe de Soi Fon fut instantanée, son pied d'appui se tourna brusquement afin de prendre appui et utiliser une impulsion amplifié d'un shunpo pour arriver au dessus des malfrats avant de retomber au sol le pied levé pour assommer celui qui tenait le manteau, l'impact du choc fit sauter trois vertèbres en éclat. Lorsqu'elle reposa son pied au sol, son élan se relança de nouveau vers l'autre voleur qui n'eut même pas le temps de demander son pardon qu'un vent violent entoura la paume gauche de Soi Fon qui finit sur le torse du voleur, des sons d'éclatements se firent entendre et la victime tomba raide morte.

L'assassin se baissa pour libérer sa créature du manteau qui fut encore agitée avant de voir le visage de sa propriétaire et de se frotter à ces jambes. Shaolin se remit à parler tout en s’éloignant des deux cadavres :

Je te remercie pour m'avoir informer de cette tentative de kidnapping.
© Halloween
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

-



MessageSujet: Re: Quand j'étais sur la route, toute cette fichue journée !   

Revenir en haut Aller en bas
Quand j'étais sur la route, toute cette fichue journée !
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» J'étais sur la route toute la sainte journée....
» ♪ Et j'vais être sur la route toute la sainte journée ...♫
» Quand les gros maigrissent, les maigres meurent. 【Pv Hakushi Mihawk】
» Quand j'ai vu ton visage pour la première fois...
» À l'école quand j'étais petit. Les grands se cachaient sous leur lit. Pour fumer en cachette une cigarette [28.12 à 14h30]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Manga Multiverse ::  :: Territoires neutres :: Route commerciale-


Crédits : Design : Phoenix & Pingouin Règlements & Contexte : Phoenix
Forum optimisé pour Google Chrome.