Partagez | .
Bain de minuit
Invité Invité

-



MessageSujet: Bain de minuit   Sam 26 Sep - 15:23



Elle est bonne !

De longues journées de marche entre-semées de chasses ponctuelles.... Tel était le quotidien de la féline durant ces derniers temps. Heureusement pour elle, bien que rares les humains ou assimilés humanoïdes étaient suffisamment présents pour qu'elle puisse se nourrir régulièrement. Elle pouvait garder des morceaux pour les jours qui suivaient ce qui, conjugué à sa gourde de sang qu'elle remplissait dès qu'elle le pouvait, lui permettait de survivre. Triste situation pour elle que d'en être revenue à des faiblesses si primitives. C'était le genre de contraintes qu'elle avait lorsqu'elle était enfant. Pas depuis qu'elle s'était aguerrie et endurcie ! Mais elle ne pouvait hélas rien y faire.... Pas tant qu'elle aurait ce fichu sceau. Maudit royaume.... Maudits dieux.... Néanmoins, ses journées étant pour l'heure constituées de longues séances de voyage, elle n'avait rien d'autre de mieux à faire. Chasser était peut-être devenu sa seule activité... Avec celle de fossoyeuse ! Car la vampiresse était aussi digne représentante de la gent féline, et par conséquence, elle mangeait proprement. A savoir qu'elle enterrait les restes de son repas. Ce qui permettait également de ne pas trop éveiller les soupçons sur les disparitions qu'elle semait derrière elle. Propreté et discrétion..... Elle n'avait de toute manière pas le choix. Dans son état, elle devait faire profil bas et agir dans l'ombre.

Taire ses envies de vengeances et de chaos pour faire place à la patience.... Un exercice bien difficile dans ces circonstances, mais heureusement, son environnement aidait. Les paysages gelés et froids, la présence de la neige et de la glace.... Tout un ensemble qui avait l'inexplicable don de l'apaiser. C'était un décor placide, aux tons reposants, et à la beauté inspirante.... Du moins pour qui y était sensible. La neige était vu comme un fléau par bien des créatures.... Mais Fleya prenait plaisir à l'entendre crisser sous ses pas, se rouler dedans lorsqu'elle était poudreuse, et parfois même s'amuser à laisser des empreintes improbables lorsque son côté joueur s'exprimait. Les épineux paraissaient avoir des aiguilles pour mieux accueillir et soutenir cet épais manteau blanc qu'ils revêtaient avec majesté. La Lune elle même semblait s'accorder au tableau, avec ses couleurs au diapason de l'élément glacé. Cette nuit encore, elle était claire, et pleine également. Profitant d'un ciel dégagé, elle offrait ainsi de douces lueurs qui se reflétaient sur la neige et.... Sur un lac ! Fleya redressa ses oreilles. Une grande étendue d'eau, en pleine nuit, qui s'offrait à elle.... C'était là une invitation qu'elle ne pouvait refuser !

Déjà parce qu'à l'instar des tigres, elle adorait l'eau. Ensuite parce qu'à force de chasser et d'enterrer des restes de cadavres, un brin de toilette ne lui ferait clairement pas de mal ! Et enfin parce qu'en pleine nuit, dans un coin relativement loin des habitations et en plus au climat peu conciliant, elle était sûre et certaine que personne ne viendrait la déranger ou la surprendre ! D'un pas hâtif et assez excitée, elle rejoignit le bord de l'eau. Elle déposa son sac près d'un fourré de petits épineux, avant de dénouer le laçage de son corset. Elle s'acquitta également de sa jupe, ses sous-vêtements, et de ses cuissardes, avant d'enfin prendre contacte avec l'eau. Une jambe, puis l'autre.... La surface de l'eau se brouillait en de fines ondulations qui dessinaient des cercles s'élargissant à l'infini. Elle continua sa progression dans le lac jusqu'à avoir de l'eau au dessus des coudes. Son interminable chevelure flottait gentiment à la surface, suivant docile les fluctuations de l'eau. Elle se débarbouilla, débarrassant son pelage des restes de terre et de sang qu'il pouvait cacher, avant de tout simplement profiter de l'eau pour barboter. Elle prit soin de s'immerger complètement, histoire d'épurer également sa chevelure d'éventuels résidus indésirables. Elle démêlait cette dernière lorsqu'elle se mit à se perdre dans ses pensées. L'eau lui rappelait quelques moments de sa jeunesse.... Alors qu'entre deux entrainements martiaux, elle s'était découvert un goût pour la musique. Et c'était auprès d'une Selkie qu'elle avait trouvé un formidable professeur. Une créature aux traits humains, mais dont chaque ressortissant possédait une peau de phoque, et qui lorsqu'il la revêtait, se transformait en phoque. Chacun d'entre eux cachait avec le plus grand soin cette peau, qui était leur trésor le plus précieux.

Cette femme.... Saoirse..... Depuis la mort des parents de Fleya, elle était peut-être la seule personne à avoir aimé la petite féline. Un fait qu'à l'époque, l'enfant avait toujours nié de toute ses forces, refusant la moindre possibilité de pouvoir s'attacher à quiconque. Et aujourd'hui encore, la vampiresse refusait d'admettre l'évidence.... Ce qui était peut-être mieux ainsi. Saoirse avait brusquement disparu, du jour au lendemain. Une pratique courante chez les Selkie, qui retournaient toujours à la mer, tôt ou tard. Malgré ses précautions à ne pas s'attacher à Saoirse, Fleya se souvint qu'elle lui avait manqué. La tigresse leva ses perles céruléennes vers la Lune, à la fois songeuse et mélancolique. Elle entendait encore la voix de Saoirse chanter un air de son peuple.... La vampiresse se surprit à se rappeler de cette chanson.... Et elle se laissa aller à la chanter à son tour, d'une belle voix que si peu de gens lui connaissaient.



Between the here,
Between the now....
Between the North,
Between the South....

Between the West,
Between the East....
Between the time,
Between the place....

From the shell,
The Song of the Sea....
Neither quiet nor calm,
Searching for love again....

My love....

Between the winds,
Between the waves....
Between the sands,
Between the shores....

From the shell,
The Song of the Sea....
Neither quiet nor calm,
Searching for love again....

Between the stones,
Between the storms....
Between belief,
Between the seas....

I am in tune....


Dans une insouciance qui lui était rare, Fleya s'abandonnait à un moment de quiétude. Mais elle était bien loin de se douter que contre toute attente, elle n'était pas seule en cet instant. Et qu'elle était entrain d'offrir un bien curieux spectacle à quelqu'un, qui ne devait pas se douter non plus de la trouver ici, dans une eau à vous refroidir un volcan, entrain de pousser la chansonnette !

Revenir en haut Aller en bas
Messages : 852
Yens : 323
Date d'inscription : 22/11/2014
Age : 24

Progression
Niveau: 123
Nombre de topic terminé: 51
Exp:
11/12  (11/12)
avatar
Rhadamanthys Non-validé

- http://rp-manga.forum-canada.com/



MessageSujet: Re: Bain de minuit   Mer 30 Sep - 1:10





Le terrible juge des enfers


Blessé





Seléné avait chassé Hélios du ciel des dieux afin de laisser Nyx apporter l'océan d'étoile qui couvrirait alors Kosaten en cette nuit sombre et froide ... Oui, c'était le mot, se disait alors l'oiseau de métal et de jais qui, filait dans les airs sous le regard de la lune qui vint alors éclairer les ailes du wyvern de sa lumière maladive : faisant alors apparaitre un homme aux cheveux blond en train de voler dans le ciel tel la créature dont il était l'incarnation mortel en battant de ses six ailes infernales. Chacun de ses battements d'aile le faisait avancer entre les nuages tel un souverain des airs, le laissant pleinement observer le paysage qui se formait sous lui ainsi que les rares villages nomades qui bordaient la chaîne de montagnes que tous connaissaient sous le nom de "Fjord enneigé" ... Un lieu porteur de souvenir pour celui qui survolait les monts avant d'amorcer sa descente avec lenteur, cessant de battre des ailes pour se laisser planer jusqu'aux hauteurs enneigées et avec elles : le repos qu'il était venu chercher en ce lieu reculé.

Refermant ses immenses ailes d'airain, le chevalier des Enfers se laissa doucement tombé sur ses deux jambes sans faire de bruit : utilisant les forces qu'il lui restait encore pour flotter le temps de quelque battement de coeur avant d'atteindre le sol et, tomber a genoux en maculant le sol enneigé d'une fleur sanguinolente tout en toussant avec difficulté...

Spoiler:
 

Son corps était lourd, pensait le spectre infernal tout en venant se redresser difficilement sur sa jambe d'appuie afin d'avancer la suivante pour entamer sa marche en direction d'un grand lac qui devrait lui apporter un tant sois peu de tranquillé... Cela ne faisait qu'un jour qu'il était revenu du royaume des morts et pourtant, son corps n'était toujours pas remis des blessures qu'il avait reçu la bas de la part des géants de la haine : pire encore, sa cosmos-énergie avait du mal a bruler a l'intérieur de son coeur. Pour retrouver un semblant de force, il du délaisser l'endroit où il venait se ressourcer habituellement... Craignant qu'une sorciére féline ne vienne perturber son repos et avait donc choisit un endroit des plus inhospitalier pour retrouver des forces. Un endroit tranquille, avait-il pensé sans remarquer qu'il n'était pas le seul être conscient dans la zone, ni le seul immortel.

D'une voix douloureuse, il grognât alors à son familier qui vint se poser sur l'une de ses épaulières:

"Je vais aller purifier mon surplis et mon corps, tu veux bien garder un oeil sur ma cuirasse ?"

Un piaillement vint répondre au juge des enfers qui, alors satisfait de sa réponse, vint faire luire son surplis d'une aura violacé avant que cette dernière ne vienne se détacher de lui : faisant voler son casque dans les airs, laissant partir ses ailes qui furent aussitôt suivi de son plastron qui se détacha de sa dossière, ses épaulières et ses canons d'avant bras éclatèrent à l'unisson avec ses grèves et la partie basse de son armure pour finalement s'assembler sous la forme d'un totem en forme de dragon menaçant à peine plus grande que Rhadamanthys.

Sans un bruit et toujours auréolé de l'éclat de sa cosmos énergie, l'armure vint s'envoler avec le petit dragon noir comme gardien pour le centre du lac : se laissant couler avec lenteur tandis que le bébé dragon vint se trouver un petit ilot de glace sur lequel atteindre et se reposer. Laissant son maitre grimaçer en sentant la température de l'eau de l'eau sur sa peau à présent nu:

"On se croirait dans le royaume d'Asgard ... Sans les rustres et les porteurs des paroles d'Odin."


Eut-il le temps de dire avant de passer une jambe dans l'eau ainsi qu'une autre avant de s'enfoncer jusqu'a mi hauteur dans l'espace froid et sombre... Cependant, la température vint augmenter autour de lui sous la puissance que générait son corps en continu : même blessé et fatigué, tant qu'il y aura une étincelle de vie en lui, son cosmos brulera en son coeur tel une flamme que rien ne pouvait éteindre. Bien qu'en ce moment, elle était diminué. Mais ce n'était pas a ça qu'il devait penser, se disait le spectre qui vint alors se concentrer sur ce qu'il devait faire à présent maintenant qu'il avait l'artéfact de Long et qu'il venait affirmer sa puissance a tous...

Fermant les yeux, il commença a ressentir le calme et la quiétude... Jusqu'a ce qu'une voix cristalline ne vienne l'arracher de ses pensées. Ce qu'il entendait lui faisait penser a la langue natale du corps qu'il incarnait durant la dernière guerre saint de son monde et l'idée de rencontrer un possible être de ce dernier, couplé a la beauté du son qui lui caressait les oreilles : vinrent alors le mener a marcher en bordure du lac pour découvrir l'origine de cette dernière. Était-ce une sirène ? Une hallucination de son esprit fatigué ou une farce de Blair qui l'aurait trouvé en ce lieux ?

Lorsqu'il vit a qui appartenait cette voix, il commença sérieusement a se demander si ce n'était pas un mélange des deux dernières pensées qu'il avait eu. Ce qu'il voyait avec les cheveux longs et une forme humanoïde mais, était couvert d'une fourrure là où lui était nu bien que la moitié inférieur de son cosmos était immergé et, en lieu et place d'un visage : il avait l'impression de voir les traits d'un museau de félin. Cette créature, n'était pas sans lui rappeler certain être de son propre monde et l'idée lui vint de l'aborder... Doucement, il vint passer sa main dans l'eau pour faire osciller cette dernière en envoyant une légère onde sur la surface aqueuse afin de se faire annoncer tout en l'accompagnant de la chaleur de son cosmos qui, était déjà en train de dissiper le froid présent dans l'eau alors que sa voix tonna sans agressivité:

"Une bien jolie voix que la vôtre... êtes vous fille de la déesse de la chasse Artémis ? Ou fille de Poseidon ? "

Dit-il alors que le vent vint balayer ses cheveux blonds et que la lune vint éclairer son torse couvert de cicatrice ainsi que la marque de Fuyu qui, avait perdu sa couleur bleuté pour un violet infernal ...






Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: Bain de minuit   Mer 30 Sep - 2:46



Freeze !!!

Fleya s'était laissée aller, contemplant tour à tour à la Lune, puis le paysage enneigé, et enfin ses longues mèches de cheveux qui flottaient sagement à la surface de l'eau.... Et qui à présent ondulaient épousant les ondulations de l'eau.... La féline observa les phénomènes en fronçant très légèrement les sourcils. Pourquoi l'eau ondulait-elle alors qu'elle était seule dedans et surtout immobile ? La réponse s'offrit d'elle-même. Une chaleur était en approche, car si elle ne sentait guère le froid, la chaleur lui était bien plus sensible. Ne comprenant pas ce qui pouvait ainsi chauffer l'eau, une voix l'interpella. Enfer et damnation pour la féline qui fit alors volte-face, observant un inconnu blond, de ses grands yeux bleus à présent bien rond sur la surprise.

-Glbzrfmnd ?!!!

La pauvre vampiresse s'étrangla à moitié sous la gêne, et sous son pelage de ténèbres et de neige, elle était à présent rouge comme une pivoine. Celle-là elle ne s'y était pas attendue ! Son pelage s'hérissa, mais à moitié seulement, trop engorgé d'eau pour pouvoir se dresser complètement. Ses pupilles s'étaient dilatées d'un coup, et ses oreilles s'étaient rabaissées. A une vitesse qu'elle ne s'était pas imaginée posséder, elle avait détalé hors de l'eau, employant sa maîtrise de la glace pour s'occuper du cas du pauvre bougre. Une réaction due en réalité à un coup de panique, ce qui au vu de la tête qu'elle avait tiré, était facilement devinable. Elle voulait repousser un intrus non identifié, détruire une potentielle menace, et dans sa tête, elle l'avait à présent emprisonné dans un épais cocon de glace ! .... Dans sa tête seulement.... Car la réalité était bien plus triste et pitoyable. Ses pouvoirs amoindris avaient à peine suffit à geler l'eau autour du tronc de l'homme, et encore ! Même pas en profondeur. Il n'avait qu'à bouger pour briser la fine couche de glace qui flottait à présent sur l'eau.... Ou la laisser fondre au contacte de la chaleur qu'il émettait. Fleya avait trouvé refuge derrière un buisson d'épineux, qui avait au moins le mérite de masquer un peu sa nudité, et elle sortit une tête timide et interloquée. Elle observa plus en détails ce curieux personnage, qui prenait des bains de minuit dans des eaux glaciales, et qui abordait avec le plus grand naturel du monde, les félines dénudées pendant leur toilette. A vrai dire en cet instant, Fleya le fixait relativement abasourdie.

L'homme affichait des vilaines blessures pour ce qu'elle en voyait..... Et il se baladait dans des eaux aussi froides.... Masochiste accompli ou supercherie latente qu'elle ne décelait pas encore ? En tout cas, elle ne voyait pas un simple humain pouvoir endurer cela sans souffrir le martyre et présenter rapidement des signes d'hypothermie. Que venait-elle de découvrir ? Ou plutôt qu'est-ce qui venait de la découvrir elle ? Cette odeur.... Par les cornes de Béhémoth cette odeur ! Fleya avait rarement eu l'occasion d'avoir une odeur de sang qui lui mettait autant l'eau à la bouche ! Il se promettait d'être très délectable, d'une saveur inédite et garantie succulente. La féline se mordilla légèrement la lèvre inférieure en se ressaisissant. Ce n'était pas le moment de penser à cela ! Même si cette odeur était envoûtante et enivrante à elle seule.... Elle se concentra plutôt sur ce que ce curieux homme, qui n'était selon elle définitivement pas humain au vu des circonstances, lui avait dit. Il avait parlé d'Artémis et de Poséidon.... Qui étaient associés a de très anciens dieux dans son monde.... Une véritable épopée d'ailleurs que l'histoire de ces dieux là ! Vénérés par différentes populations qui pour des mêmes entités, leur avaient donné des noms différents. Cherchant dans les tréfonds de sa mémoire, elle finit par se rappeler légèrement qui était qui, et leur domaine de compétence. Cela fait, la question à présent était.....


-....Pourquoi serais-je la fille d'une ancienne déesse de la chasse, ou d'un ancien dieu des eaux et océans ?

Demanda t-elle d'un ton calme, malgré l'effort que cela lui avait demandé. Bon certes, elle chantait un hymne Selkie qui était un peuple des océans et des mers. Et dans un sens, elle était née sous le symbole de la lune qui était l'astre associé à Artémis. Mais encore fallait-il savoir qu’elle était née sous une pleine lune ! Et surtout.... Elle ne trouvait pas qu'elle pouvait avoir, de près ou de loin, un quelconque profil grec ! Romain non plus d'ailleurs..... Observant un peu plus l'homme, elle remarqua un symbole sur son torse.... Il lui semblait reconnaître là le symbole des damnés de Fuyu.... Elle était donc en présence d'un autre "élu", comme on se complaisait à appeler ici, les pauvres hères victimes des dieux. Visiblement dans le monde d'où il venait, ces dieux là devaient être encore présents. Dans le sien, ils étaient devenus des légendes, prétendument disparus car déçus des hommes, mais personne ne croyait réellement à un retrait des dieux. Ils étaient simplement cachés quelque part, réglant leurs petites affaires, et attendant le moment qu'il leur plairait pour revenir en force.... Et puis surtout, personne n'arrivait à croire que des dieux pouvaient se retirer pour bouder à cause du comportement d'êtres humains insignifiants. Ça n'avait pas de sens ! Mais là où il y avait du mystère, l’orgueil humain ne manquait pas de revendiquer des prodiges qui ne lui appartenaient pas. Mais toutes ces histoires ne changeaient rien au fait plus qu'embarrassant que cet inconnu l'avait surpris entrain de chanter ! Même si selon lui, elle semblait avoir une voix agréable. Une pensée qui fit rougir encore plus la jeune féline, bien qu'il était difficile de le voir sous son pelage. C'était dans ces moments qu'elle était contente qu'il n'y ai pas d'autres personnes de son monde.... Elle n'osait pas imaginer ce que ses confrères vampires auraient dit s'il avaient eu vent de ce qu'il se passait ce soir. Pour sûr, ça aurait jasé.... Essayant de se contenir un peu et d'afficher le maximum de tenue et de dignité qu'elle pouvait en ces circonstances, elle demanda.

-Et vous.... Qui êtes soit un peu fou à vous baigner aussi méchamment amoché, soit très courageux.... Vous êtes ? Le fils de Zeus ?

Après tout, si elle pouvait être la fille de Poséidon, pourquoi cet inconnu ne pourrait pas être le fils de Zeus ? Parfois le sort pouvait prendre un malin plaisir à s'amuser de vous, retournant la plus innocente des boutades en un joli coup de théâtre.... Mais ça, seul celui qui savait la vérité pourrait s'amuser de la chose. Pour Fleya ce n'était qu'un retour de politesse avec pour but de détendre l'atmosphère, ou plutôt la détendre elle. Car son interlocuteur lui, n'avait pas semblé dérangé une seule seconde par la situation. Et cette odeur de sang qui venait avec insolence flatter son odorat avec une invitation à la tentation parfaitement honteuse.... Mais c'était justement un peu trop facile et beau pour que la vampiresse se fasse avoir. Il devait y avoir un piège, son esprit très légèrement paranoïaque en était persuadé ! L'art et la manière de trouver des complications là où il n'y en avait pas....

Revenir en haut Aller en bas
Messages : 852
Yens : 323
Date d'inscription : 22/11/2014
Age : 24

Progression
Niveau: 123
Nombre de topic terminé: 51
Exp:
11/12  (11/12)
avatar
Rhadamanthys Non-validé

- http://rp-manga.forum-canada.com/



MessageSujet: Re: Bain de minuit   Mar 6 Oct - 22:19





Le terrible juge des enfers


Embarras





Pendant un court instant, le spectre infernal eu la crainte que la femme, si du moins s'en était réellement une, ne parlait pas sa langue malgré le fait que chaque personne en ce monde, qu'il soit élu ou pas, possédait la capacité de parler tout en se faisant comprendre de tous : qu'il parle en grec comme Rhadamanthys, une langue étrange comme Piccolo ou même un dialecte longtemps oublié ... Peu importe le son que pronnonçait chaque être en Kosaten : il trouvait une correspondance dans l'esprit de chaque interlocuteur. Cependant : "Glbzrfmnd " , ne trouva aucun écho en ses pensées et il vint alors se demander s'il n'avait pas plutôt affaire à une bête humanoïde ? Ce n'était pas impossible, il avait déjà rencontré un kitsune changeur de forme alors, une tigresse a forme humaine n'était pas impossible à trouver... Pourtant, il l'avait entendu chanter et dans une langue qu'il connaissait bien : impossible de croire que cette chose n'était pas un être de pensée. Avançant d'un pas vers elle, il fut surpris de voir de la glace se former entre eux deux alors que cette dernière quitta précipitamment l'eau sans remarquer que l'amas de glace vint se briser contre la chaleur de son cosmos, laissant le juge apercevoir sa silhouette à moitié trempé l'espace d'un long battement de cœur où ce dernier vint à se demander si ce n'était pas la féline sorcière qu'était Blair, qui était responsable de cette situation si particulière.

Toussant légèrement afin de dissiper l'étrange atmosphère qui s'était installé lorsque la belle vint se cacher dans un buisson, de la fumée vint naitre entre eux lorsque le cosmos brûlant du spectre vint rencontrer l'air glacé de la vampire : créant alors un léger brouillard artificiel par la différence de température, un brouillard qui ne montait pas plus haut que la moitié du torse du juge des enfers qui, vint alors répondre a ses interrogations en citant les domaines des dieux de son passé. Quelqu’un qui connaissait la mythologie dont il était née : ça, c'était des plus réjouissants pour le juge infernal qui, dit alors d'une voix forte mais clair.

"Vous portez les atours de la chasse et de la lune, comme la déesse vierge et comme les filles des rivières et de mon oncle : votre voix me rappelle celle des sirènes ... Cependant, j’espère pour vous que vous n'êtes ni engeance de Poseidon ni d'Artémis : je suis en mauvais terme avec eux..."


Et c'était peu dire... Le chevalier des Enfers haïssait les ennemis de son maître et seule lui savait à quels points ils étaient nombreux a vouloir l’empêcher de changer le monde. Cependant, à l'entendre : il n'avait pas l'impression qu'elle puisse être d'essence divine, et même, avait le sentiment de deviner quelque chose en elle qui n'était pas sans titiller son instinct : comme un pressentiment persistant dont il n'arrivait pas à mettre le doigt dessus. Son corps le ressentait via le froid qui l'entourait : il avait déjà senti cette sensation quelque part ... Ne prêtant pas d'avantage d'attention a cela, car sur de sa supériorité malgré ses blessures issues du royaume des morts : le juge des Enfers vint alors répondre à la demoiselle qui venait de lui arracher un sourire amusé par ses mots.

"Vous n'auriez pas pu deviner plus juste, mademoiselle. Je me nomme Rhadamanthys, fils de Zeus et d'Europe, juge des enfers d'Hadés, spectre du wyvern de l'étoile céleste de la férocité et élu libéré de Long. Le sceau divin n'a plus d'effet sur moi, et vous, élu ?"

Tentât le spectre afin de voir si cette dernière était comme lui avant de reculer doucement pour l'inviter a retourner dans l'eau tout en toussotant à nouveau : sentant alors le goût de son sang le long de sa langue, tout en venant caresser l'une de ses blessures sur le flanc, une grande marque violacée là où le capitaine de la terre l'avait frappé de son immense poing de pierre... Là où certain de ses organes avait été blessé durant l'ultime combat dans le monde des morts, se disait le spectre en laissant du sang goûter le long de ses lèvres pour tomber sur son torse et glisser par la suite dans l'eau sous la forme de larme écarlate ...

"N'ayez crainte, je ne suis pas homme à se jeter sur quelconque forme laissé à vu et bien que votre silhouette est généreuse : j'ai dépassé les besoins des hommes depuis des millénaires alors ne me craigniez pas... Si je vous voulez du mal : vous n'auriez pas pu m'arrêter de toute façon."

Terminât-il en venant essuyer le sang au coin de ses lèvres ...



Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: Bain de minuit   Sam 10 Oct - 21:16



Révélations et tentations

Fleya inclina très légèrement la tête sur le côté. Selon cet inconnu, elle revêtait les atouts de la chasse et de la lune, et une voix digne de celle des sirènes. Ce qui pour la féline sonnait comme un compliment. Au détails près qu'elle n'avait rien à voir avec ces divinités et qu'elle tenait particulièrement à ne rien avoir à voir avec les dieux de manière général.... Un froid qu'elle semblait partager avec l'homme qui se dressait devant elle. Voila qui lui était intéressant. Elle redressa légèrement les oreilles à cette nouvelle, intriguée. Un autre partisan anti-dieux ? Non.... Quelque chose avait fait tiqué la féline.... Il avait parlé d'oncle.... Là où auparavant il parlait de Poséidon. Doucement Fleya baissa les oreilles tandis qu'elle faisait le rapprochement. S'il était le neveux d'un dieu, il était donc le fils d'un dieu, et d'un des frères de Poséidon. Les chances qu'ils soient anti-dieux s'amoindrir à vue d’œil tandis qu'une nouvelle question s'imposa dans l'esprit de la tigresse, qui ne quittait pas son curieux interlocuteur des yeux. Et à sa question secrète, elle obtint plus de réponse qu'elle n'avait pu en espérer. Cet homme, nommé Rhadamanthys selon ses dires, se revendiquait ni plus ni moins fils de Zeus, et lui offrit également tout un curriculum vitae auquel elle ne s'attendait pas. Elle qui avait dit cela pour plaisanter, elle retint qu'il fallait parfois se méfier des boutades qu'on lançait. Elle observa quelques secondes ce fils de dieu, silencieuse, l'air à la fois circonspecte et interdite. Le fils de Zeus. Juge des enfers sous la coupelle d'Hadès. Visiblement papa avait su pistonner son fils auprès d'un de ses frères, chez qui il semblait avoir trouvé vocation. Mais outre ces considérations parfaitement inutiles et pas forcément fondées, la vampiresse se retrouvait face à une situation assez extraordinaire.

Ce n'était pas tous les jours qu'on croisait l'engeance d'un dieu, surtout non-hostile, même pour elle qui venait d'un monde où ils étaient très présents. Mais est-ce que tout cela était vrai ? En temps normal, elle aurait hurlé de rire. Mais ici, en ce mode de Kosaten.... Tout était possible. Ce qui expliquerait pourquoi il avait été capable de se débarrasser de sa marque. Un fait qui avait arraché une moue à la tigresse. Elle l'enviait.... Elle était même à la limite d'une jalousie poignante. Elle aurait tant voulu être à son stade, libre et affranchie.... Mais il lui fallait être patiente. Tout serait une question de temps. Elle réprimait un soupir et ravala son amertume. Cela ne lui servait à rien de se mettre dans cet état de toute manière. On lui avait d'ailleurs posé une question qui attendait une réponse.


-On m'appelle Fleya.... Ou Griffe-Lune. Et je n'ai aucun lien de près ou de loin avec aucune divinité existante. Aucun dieu ne me gouverne, ni me protège. Ce qui m'allait très bien jusqu'à... ce qu'un dieu que je connais pas ait l’impertinence de me kidnapper dans un monde que je ne connais pas non plus.... J'ai hâte de pouvoir m'affranchir moi aussi.

De nouveau l'odeur de sang vint troubler les sens et la concentration de la féline. Elle avait déjà pu goûter du sang de champion, de toute une pléthore de créature. Mais celui d'une engeance divine avait l'air d'être définitivement bien plus.... Particulier que le reste. Si les dieux avaient un sang aussi aguichant, voila qui serait une motivation supplémentaire pour sa patrie de les pourchasser... Sans qu'elle ait pu s'en rendre compte, elle faisait glisser distraitement le bout de ses doigts sur ses lèvres. Résolument, cet homme là lui faisait envie sur bien des points. Il l'arracha à ses pensées en l'invitant à reprendre son bain là où elle l'avait laissé, lui assurant de ne pas être sujet à la perversité. Si elle avait d'abord eu le réflexe d'être méfiante, elle se rappela que pour ce genre de dieux, la nudité était quelque chose de commun. Elle se souvenait aussi que dans leur milieu, les histoires de conquête étaient si monnaie courante, qu'il était devenu très difficile de pouvoir établir la liste de toutes les maîtresses et amantes de chacun. Les faits étant posé, Fleya émis l'hypothèse qu'il ne mentait surement pas.... Cela dit, ce climat n'avait pas empêché certains de ses confrère de s'adonner à viol et enlèvement. La féline fut donc mitigée, mais en même temps elle n'avait pas fini sa toilette, et pour un félin, c'était là quelque chose de particulièrement irritant. Elle réprima un soupir et chercha du regard de quoi la satisfaire sa pudeur. Et ce fut sa chevelure qui lui apporta la solution. Car cette dernière vint se placer presque naturellement sur sa poitrine, masquant ce qu'il fallait de cette dernière. De quoi avoir quelques doutes sur son absence de rapport avec le peuple des sirènes. Sa queue enroulée autour de ses hanches, elle revint dans l'eau en quelques petits bonds rapides.

-Même si vous ne vous comportez pas comme un barbare, là d'où je viens, une femme qui se respecte ne se dénude que pour son compagnon, ou éventuellement son amant.

Bien que la plupart des vampires avait des mœurs libérées, il n'en demeurait pas moins qu'ils demeuraient tous issu d'un peuple fier, et qu'une vampiresse n'aurait pas toléré qu'on lui manque de respect. Elles n'étaient pas des succubes non plus. Elle n'avait pas trouvé à redire sur le fait que s'il lui voulait du mal elle aurait très certainement eu de très grosses difficultés. Tout simplement parce que lui n'avait plus de marque et que elle si ! Même si cette situation ne lui faisait pas plaisir non plus. Mais pour l'heure elle ne pouvait rien y faire. Elle se retrouva de nouveau dans l'eau, immergée jusqu'au dessus des hanches, ses cheveux flottant et ondulant doucement à la surface. Tout en reprenant sa toilette et en veillant que sa chevelure demeure là où il fallait, elle observait Rhadamanthys ne sachant pas trop quoi penser de lui.... Ou presque. Son odeur de sang allait finir par la rendre folle ! Et puis quelle idée il avait à se baladait de la sorte, alors qu'il était blessé de partout et délicieusement sanguinolent. Elle prit doucement une profonde inspiration pour se calmer et se maîtriser un peu et finit par dire.

-Vous avez l'air assez mal en point.... Vous toussez du sang. Vos poumons doivent être touchés. Je ne sais pas comment fonctionne le corps d'un fils de dieu.... Mais vous devriez faire quelque chose pour ça.

Un fils de dieu, en froid avec d'autres dieux, en plus issu de sa famille, et de surcroit kidnapper en Kosaten. Cet homme, Rhadamanthys, était bien singulier.... Bien que fils d'un dieu, Fleya ne nourrissait pas pour lui les animosités qu'elle avait pour certaines divinités de son monde. Déjà parce que les équivalents présents dans son monde n'avait jamais posé de problème à son peuple. Ensuite parce qu'ils étaient tous les deux victimes du même problème. Elle observait à présent les différentes blessures qu'affichait l'homme devant elle. Comme quoi, dans son esprit, on pouvait tout à fait tuer un dieu. Ses vieilles habitudes reprirent le dessus et elle se mit à fixer le pauvre bougre, en réfléchissant aux gestes et aux procédures qu'elle aurait fait pour soigner ses différentes plaies. Elle savait que c'était idiot, déjà parce qu'on lui avait rien demandé, et ensuite parce qu'elle n'avait de toute manière pas de quoi faire de soins. Mais cela lui permettait de ne pas trop se concentrer sur cette odeur de sang..... ou presque. Elle finit par ramener sa main devant son museau, fermant les yeux pour tenter de faire abstraction du tiraillement qui allait finir par lui déclencher une soif insatiable. Finalement, elle se tourna pour lui faire le dos. Elle craignait que ses prunelles céruléennes n'ait perdu leur couleur habituelle, et revêtues leur parure carmine, propre à sa nature vampirique. Qu'il lui était pénible de ne plus pouvoir posséder son contrôle d'ordinaire si parfait et absolue sur sa nature et sa soif.... Elle en avait presque oublié la difficulté que cela représentait lors de ses débuts. Et pourtant ! Ce n'était pas le moment qu'on découvre sa nature vampirique ! Surtout pas face à quelqu'un qui pouvait la mettre à mal ! Peut-être son choix de finir sa toilette n'avait-il pas été si judicieux que cela en fin de compte.....



Dernière édition par Fleya le Lun 2 Nov - 18:15, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 852
Yens : 323
Date d'inscription : 22/11/2014
Age : 24

Progression
Niveau: 123
Nombre de topic terminé: 51
Exp:
11/12  (11/12)
avatar
Rhadamanthys Non-validé

- http://rp-manga.forum-canada.com/



MessageSujet: Re: Bain de minuit   Lun 2 Nov - 14:45





Le terrible juge des enfers


Parler du divin





Bien qu'il dît qu'il n'était pas intéressé par la chaire, il serait un menteur de dire que la créature n'était pas des plus intéressante ... Presque a son goût pour l'engeance d'un être qui aimait autant les mortelles que les nymphes et les déesses, alors une créature au pelage de neige n'était pas pour le laisser indifférent, mais un bon contrôle de son corps et de la chaleur qui circulait en celle-ci, faisait que l'intérêt qu'il lui portait ne vint apparaitre dans les battements de son cœur ni dans celui de ses muscles : il gardait cela pour celle qu'il avait choisi et qui, malgré le fait qu'elle était mortelle, n'était pas sans mordant ... L'une des rares choses qui plaisait au terrible juge des enfers en ce qui concernait le beau sexe si on oubliait la puissance et la froideur. Confortant ses pensées avec l'image de celle qu'il avait embrassée dans la forêt luxuriante, laissant alors la belle le rejoindre tout en venant lui dire qu'elle n'avait aucun lien avec les dieux et, quoi de plus normal ? A part dans le sien et ici, les dieux ne semblaient pas intéressés par l'avenir des hommes, avait-il fini par comprendre suite à ses multiples discussions avec les autres de ce monde.

"Dans mon monde, on peut tuer les dieux et j'aimerais vérifier si la chose est aussi possible en ce monde ... "

Murmura-t-il avec un sourire amusé a l'idée que s'il veut quitter ce monde : il allait devoir dévaster le panthéon régnant afin de placer le seul capable de le renvoyer chez lui, au pouvoir et pour cela, il devait massacrer le dieu de Seika et de Minshu mais ce n'était pas encore le moment... Pas tant que Sul Hei était debout. Occultant ses pensées un court instant, le spectre vint se concentrer sur la jeune femme face à lui : celle-ci s'était présenté comme Fleya et ne semblait pas apprécier les dieux outre mesures... Cela leur faisait déjà ça en commun, son arrivé en Kosaten avait fini par lui faire comprendre qu'il n'avait qu'un seul dieu bon avec les hommes et ce dernier n'était autre qu'Hadès le dieu des enfers. Observant la jeune femme à la fourrure de neige venir cacher ses attributs de ses cheveux, il recula d'un pas afin de lui laisser plus d'espace avant qu'elle ne lui parle des coutumes de son monde : chose qui ne choqua pas le spectre, bien au contraire mais il ne préféra pas le montrer, ce genre de considération était réservé pour une autre.

Entendant parler de ses blessures, son regard vint s'assombrir un instant à l'idée que son corps n'était pas encore remis, mais, la fierté provenant de ses dernières vinrent réchauffer son orgueil et son ego lorsqu'il vint faire deux pas vers elle pour qu'elle puisse d'avantage les voir :

"J'ai beau être le fils du roi des dieux de mon univers, je n'ai reçu aucun don de sa part ... Mon corps est celui d'un homme malgré le sang de dieu qui coule dans mes veines et de même, ses pouvoirs sont faible."

Venant apporter son pouce a sa bouche : il planta ses dents dans ce dernier et vint alors faire couler un sang bleuté le long de son doigt avant de le tendre vers elle pour lui montrer sans savoir la véritable nature de celle qui se trouvait face à lui.

"Ce que vous voyez se nomme Ichor, le sang des dieux capable de soigner n'importe quelle maladie et n'importe blessure, si ce n'est les miennes ... Il y'a peu, mon sang était encore rouge mais la disparition de mon sceau divin m'a permit de retrouver certaine de mes capacités innés mais : ma force je la tient de ma vie de bataille et de combat. Je porte l'armure offerte par mon dieu protecteur mais la puissance qui est la mienne, je l'ai gagné par mes propres moyens."

Dit-il avec conviction dans la voix, la regardant droit dans les yeux de ses pupilles dorés alors que son aura s'était aggrandit sous la fureur de ses mots ... Venant décroitre doucement alors que le spectre aux cheveux blonds vint soupirer doucement pour laisser ce sentiment glisser hors de ses lévres.

"De plus, mes blessures ne proviennent pas d'un affrontement avec les mortels de ce monde. Il y'a peu, j'ai rejoint une expédition qui visait a empêcher une crise sans précédente : la disparition des frontières entre le monde des morts et celui des vivants... C'est en affrontant des géants de l'au delà ainsi qu'un être à la puissance sans précédent que mon corps fut marqué de la sorte... Mais moi et mes "alliés" avons réussi à le vaincre... Cependant mon corps a du mal à s'en remettre, je le concède..."

Finit-il avant d’étouffer une toux qui marqua ses lévres d'un peu plus de son sang alors que ses organes se remettaient difficilement des coups qu'il avait reçu une semaine plus tôt.



Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: Bain de minuit   Lun 2 Nov - 18:15



Ce sang bleu qui me fit voir rouge....

Fleya écoutait attentivement le juge, et ne put réprimer un sourire. Il affirmait que dans son monde, on pouvait tuer des dieux.... Voila qui sonnait si agréablement à ses oreilles, comme une promesse qu'à son retour dans son monde à elle, elle pourrait elle aussi goûter à ce plaisir. Cet homme là tenait des discours qui lui plaisaient beaucoup en tout cas. Surtout qu'il clamait vouloir tester la chose en ce monde. Il existait ainsi des braves gens en Kosaten, qui étaient doués de bon sens et de courage, de quoi faire chaud au cœur à la tigresse. Peut-être parce qu'elle rencontrait enfin quelqu'un qui partageait ses aspirations ? Elle ne put s'empêcher de l'envier que davantage. Il représentait à l'heure actuelle, ce à quoi elle prétendait. Recouvrir sa puissance et pouvoir défier les dieux pour rentrer chez elle.... Comme quoi c'était parfaitement possible. Rhadamanthys en était la preuve vivante. Non pas qu'elle pouvait en douter une seule seconde, mais elle savait qu'elle allait rencontrer bon nombre d'illuminés qui eux ne manqueraient par de lui rendre la vie dure, et de lui mettre des bâtons dans les roues. A présent elle savait qu'ils auraient également de sérieux soucis face à cet homme là. Elle se contenta de répondre, souriante.

-Je suis intimement convaincue que cela est possible.... Et même si cela ne l'était pas.... il suffirait de s'arranger pour que cela le soit.

Après tout, c'était bien ce que son peuple faisait dans son monde. Il était prétendument impossible de pouvoir vaincre un dieu, les vampires étaient entrain de mettre sévèrement à mal cette théorie. Rien n'était absolue, tout était possible.... Mais voila que l'homme se rapprochait très légèrement d'elle. Fleya ferma les yeux quelques secondes l'odeur de sang venant lui assiéger la truffe. Qu'il était tentant de se laisser aller à la soif, lorsque l'appel de cette dernière répondait à un odeur aussi alléchante et exquise. Un vrai supplice ! Elle se contenta de déglutir, rouvrant les yeux pour faire face à son interlocuteur et aux blessures de ce dernier. Il lui avoua sans retenue que son corps ne disposait pas de capacités divines, malgré ses origines. Seul son sang paraissait posséder quelques singularités selon lui, et encore. Mais il semblait que le hasard s'acharnaite avec vilenie sur la féline, car voila que le juge porta son pouce à sa bouche pour l'entailler et faire davantage couler son sang. La féline écarquilla les yeux en le voyant faire, sachant à quel point les prochains instants allaient être insoutenables. Et combien elle avait raison. L'odeur de sang frais était puissante, presque assommante. De manière à peine perceptible, la tigresse se mit à trembler. La tension qui régnait dans son corps lui était à peine supportable. Elle le voulait, elle désirait ardemment ce sang dont l'odeur l’alléchait et la narguait. Elle avait entamé un mouvement de recul, elle voulait fuir, très vite et très loin car elle savait ce qu'il se passait. La soif la subjuguait.... Et la possédait. Il était trop tard.... Il était rare chez elle qu'une soif se déclenche de cette manière, si spontanée et violente. Elle penchait légèrement la tête à présent, laissant ses cheveux dissimuler davantage son visage.

-De l'ichor.... Du sang bleu.... Amusant.... Dans mon monde, on surnomme parfois les gens issus de la noblesse "les sangs bleus"..... Je ne pensais pas que cela pouvait s'avérer aussi vrai.... Ce sang.... a réellement l'air.... Divin....

Un double sens qui pouvait être si lourd de conséquence. L'esprit confus de la féline continuait de traitait ce qu'on lui rapportait. Bien que d'essence divine, Rhadamanthys affirmait qu'il ne tirait pas sa puissance de ce sang, qui portait néanmoins suffisamment de vertus pour que la féline le catégorise comme étant de premier choix. Bon et bénéfique pour la régénération, mais que pouvait demander de plus un vampire ? De pouvoir y goûter, sans aucun doute. Non.... Elle ne pouvait pas faire ça. Ce juge avait l'air d'être quelqu'un de franchement intéressant, presque sympathique même. C'était tellement rare que la tigresse puisse consentir à porter son intérêt sur quelqu'un et à le considérer.... Un guerrier qui tirait sa force de son expérience et des champs de batailles qu'il avait écumé, était quelqu'un de puissant selon les critères de Fleya. Et la puissance alliée à un certain type de philosophie, comme celle que semblait avoir le juge, cela se respectait. Sans compter que cet homme là était définitivement plus puissant qu'elle en cet instant. Il pourrait la massacrer sans trop de peine, à la limite au prix de rouvrir quelques blessures. Elle avait fuit le regard de l'homme, désireuse de lui cacher ses iris qui, elle le savait, étaient à présent d'une couleur digne du plus flamboyant des rubis. La situation était délicate, un partie d'elle lui hurlait de lui sauter à la gorge et de faire un des plus beaux festins de sa non-vie, et l'autre lui scandait de fuir vite et loin, pour sa propre survie. Il fallait garder bonne figure, tentait de masquer son émoi au demi-dieu. Mais son trouble était si grand....

-L'expérience du combat.... est une puissance qu'aucune magie.... ne peut nous enlever.... Néanmoins.... je vous envie.... D'avoir pu conserver votre armure.... J'aurais aimé.... avoir eu.... cette chance....

Malgré ses efforts, la situation était à présent critique. Elle tremblait de plus en plus, sa respiration était haletante, et sa raison sérieusement malmenée par ses instincts vampiriques. Doucement elle avait commencé à reculer. Les derniers propos du juge ne faisaient que confirmer qu'il était puissant, qu'elle ne pouvait en aucun cas se permettre de risquer un affrontement avec lui ! Bon sang, ses dernières crises de soif remontaient à quand elle était enfant, il y avait toujours eu un vampire adulte pour la juguler, la maitriser et l'aider à reprendre ses esprits ! Mais là il n'y aurait personne ! Rhadamanthys savait-il seulement ce qu'était un vampire ? De toute manière cela ne changeait rien. Quelle créature pouvait comprendre la soif si ce n'était un autre vampire ? Quelle créature pourrait pardonner à un vampire cédant à la soif de l'avoir attaqué ? Presque aucune, et on ne pouvait pas leur en vouloir..... Fleya prit sa tête entre ses mains, tentant de sortir de l'eau, presque titubante. Ce juge s'était blessé en luttant pour empêcher la disparition de la frontière entre le monde des morts et des vivants..... Il y avait de fortes chances pour qu'ils nourrissent quelques animosités envers une ressortissante du monde des morts, surtout si elle l'attaquait !

-Je.... je dois.... partir.... vite....

Mais vint la phrase qui vint prendre la féline de court, celle qui permit à son instinct démoniaque et bestial d'expédier sauvagement sa raison hors du ring. Rhadamanthys confirmait que son corps était blessé et qu'il peinait un peu à s'en remettre. Il était blessé..... il était affaibli..... Il offrait une opportunité d'être attaqué ! Qu'il y avait une chance même infime de pouvoir user de ses blessures pour prendre le dessus. Et tandis que sa raison fut engloutie temporairement dans les méandres des ténèbres, elle s'évanouit sur la conclusion suivante : Elle allait payer chèrement sa faiblesse.... Il était trop tard, et dans un dernier moment de lucidité, la tigresse lâcha.

-Je.... suis.... désolée....

S'en suivit un hurlement déchirant, aux relents de rugissements. Il était difficile de savoir s'il exprimait la rage ou la douleur, comme étant un complexe mélange des deux. A présent, la tigresse faisait face au juge, lui dévoilant ses iris vermeilles qui semblaient appeler son sang. Elles se noircirent brusquement, sous l'impulsion de ses pupilles qui s'étaient soudainement dilatées, signe caractéristique d'un félin sur le point d'attaquer. Ses griffes et ses crocs sortis ne laissaient aucun doute à ce sujet, et sans crier gare, la féline se jeta sur le juge, avec la ferme attention de le mordre. Elle était mue par la promesse d'un sang délicieux, d'un sang divin. Mais cette fois, elle n'aurait pour elle que ses capacités physiques de tigresse pour l'aider dans sa tâche. La folie sanguinaire n'avait jamais aussi bien porté son nom.


Revenir en haut Aller en bas
Messages : 852
Yens : 323
Date d'inscription : 22/11/2014
Age : 24

Progression
Niveau: 123
Nombre de topic terminé: 51
Exp:
11/12  (11/12)
avatar
Rhadamanthys Non-validé

- http://rp-manga.forum-canada.com/



MessageSujet: Re: Bain de minuit   Mer 4 Nov - 0:08





Le terrible juge des enfers


Autorité





Un frisson des plus désagréables vint alors se glisser le long de la nuque du chevalier des enfers alors qu'il pouvait à présent pleinement voir l'émoi de la jeune femme face à lui et la détresse dans son regard alors qu'elle semblait se battre contre un ennemie invisible aux yeux du juge infernal dont le sang n'avait pas encore fini de sécher... Sans le savoir, le terrible dragon des Enfers avait été l'auteur d'une tragédie qui allait pousser la vraie nature de Fleya a sortir par elle-même et s'il l'avait su, peut être n'aurait-il pas été si prompte de lui prouver ses dires ... Mais, il était fatigué et son esprit n'était pas aussi aiguisé que d'habitude : il avait juste envie de parler et de se détendre sans pour autant avoir à se mettre en garde constamment. Même les guerriers désirent un peu de repos et sans s'en rendre compte : il venait de briser le sien.

Sans comprendre, le spectre assista au départ de la jeune femme après que celle-ci vint lui dire qu'elle l'enviait d'avoir gardé ses armes et son armure en arrivant ici : faisant explicitement savoir à Rhadamanthys que cette dernière devait être une jeune élue et par cela, sa puissance n'était rien comparé a celle d'un élu pleinement accompli comme lui ... Et contrairement a d'autre, elle ne ferait surement pas l'erreur de l'attaquer, avait-il pensé après avoir compris qu'elle avait déjà eu affaire aux dieux et que dans ce genre de cas : un fossé monumental pouvait exister entre ses deux sortes de gens hors, ce cas de figure se présentait pour eux deux et jamais il n'aurait deviné qu'elle n'hésiterait pas une seule seconde a s'en prendre à lui ... Et en la voyant lui demander pardon, le coeur du juge vint manquer un battement lorsque la tigresse vint s'en prendre à lui.

Cependant, la surprise ne dura qu'un battement de coeur et cela représentait pour le juge des enfers : une fenêtre de réaction aussi grande que le monde lui même lorsque l'aura du juge éclata soudainement autour de lui. Un geyser vint se dresser autour du chevalier d'Hadès lorsque la poigne de ce dernier vint se refermer autour du cou de la tigresse, ses doigts écrasant sa gorge avec une lenteur voulu lorsque les yeux dur de Rhadamanthys vint percer les siens d'un grognement dur lorsqu'il reconnu l'engeance dont elle faisait réellement partit pour cause d'en avoir trouvé trois dans le passé et d'avoir tué le dernier de ce genre, de ses propres mains ...

"Vampire... "

Le poignets de Rhadamanthys vint alors se couvrir de plaque sombre, son avant bras se retrouva entouré de métal alors qu'une immense épaulière vint se fixa à son épaule : prévenant l'arrivé de son plastron et des ses ailes alors que le juge d'obsidienne vint se parer de son surplis infernal. Déployant ses gigantesques ailes de nuit, le guerrier infernal apparaissait dans toute sa férocité devant la vampire tout en déployant son cosmos remplis de fureur et de force :




"Tu as fait une grossière erreur ... Honte a toi qui a connu les dieux, de croire que tu aurais pu avoir mon sang par la force ...  Je suis Rhadamanthys ... Juge des Enfers, titan des armées d'Hadés ! J'ai droit de vie et de mort sur ceux qui vivent ainsi que sur ceux qui marche dans la non vie !"

Le flot ininterrompu de sa cosmos énergie était en train de repousser l'eau du Fjord sous la forme de vague de puissance pur et avait fait que le spectre puisse se tenir au centre du lac sur un terrain sec et rocailleux, un terrain où il vint alors brutalement écrasé le corps de la tigresse en la jetant a ses pieds d'un geste lourd au point de creuser un cratère par la force de son geste et sans pour autant relacher sa gorge.

"J'honnis ton espèce ... Les tiens ne m'ont jamais apporté que des soucies ... Alucard le non mort, Kanamé et Dio Brando ... Le seule que j'ai tué a ce jour et celui par lequel je comprend les maux qui t'accablent ... Lui aussi s'en était prit à moi lorsque la soif avait dévoré son esprit avant que je sépare sa tête du reste de son corps ... "

La maintenant au sol d'une main tout en posant un genoux a terre, il vint lever son bras droit au dessus de lui et avec la force d'un boulet de canon : l'abattant sur son visage dans un bruit de tonnerre en creusant une profonde faille dans la terre elle même.

"Cependant par sa mort, j'ai compris qu'il n'était pas maitre de lui même et ma justice m'interdit de tuer quelqu'un qui ne mérite pas de finir comme cela ... J'ai de grand projet pour ce monde et pour cela j'ai besoin de personne de confiance et d'autre... Avec des talents aussi particuliers que ceux d'un être de ton espèce ..."

Dit-il en levant alors son poing droit qui avait frappé la terre au lieu de viser toucher la tête de la tigresse : révélant qu'il s'était blessé de lui même avant de lever une main qu'il serra au dessus de la bouche de Fleya pour faire couler un long filet de sang le long de sa bouche, serrant le poing pour augmenter le sang qui tombait sur elle.

" Ne te méprend pas, je ne te donne pas mon sang car tu me fais pitié ou que j'ai une quelconque affection pour toi : je veux que tu saches que j'ai la possibilité de te tuer quand je le désire mais je ne le ferais pas ... Ou du moins je n'en resterais pas là alors j'épargne ta vie pour le moment : il est rare que je réserve mon jugement pour une âme comme la tienne. "

Terminât-il en relâchant son cou avant de faire sécher la blessure de sa main tout en la laissant se remettre de ses émotions sans pour autant baisser sa garde : il savait à présent a quoi il avait affaire et c'était pour cela qu'elle était encore en vie.





Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: Bain de minuit   Mer 4 Nov - 12:34



Le tribu du sang....

Les plus simples d'esprits enviaient et jalousaient souvent les vampires. Il s'agissait le plus souvent d'humains bien entendus, mais pas toujours. Les gens ne voyaient hélas que l'herbe bien verte chez leur voisin. Le puissance et leur pouvoir..... Mais ils ne songeaient pas une seule seconde au prix de cette puissance, au travail qu'avait demandé cette belle herbe verte.... Pire, les plus écervelés voyait chez les nosferatus des créatures romantiques et mélancoliques, mignonnement torturés par des regrets chimériques sur leur ancienne nature. Comment pouvait-on se fourvoyer à ce point, c'était là un des grands mystères pour le peuple vampirique. Tous ces "braves gens" oubliaient trop souvent que les vampires étaient de base des créatures damnées.... Corrompues. Leur malédiction était cette soif.... Implacable, harassante, inexorable.... Elle était leur prix à payer pour leurs pouvoirs, leur éternité. Chaque vampire devait s'acquitter du tribu du sang..... Là encore pour les esprits les plus déconnectés de la réalité, on prêtait aux vampires des remords vis-à-vis de ces actes. Ce qui était majoritairement une bêtise sans nom. Il n'arrivait que très rarement qu'un vampire regrette de se nourrir, même si les accidents arrivaient, ils n'en demeuraient pas moins rares. Cependant.... Les vampires souffraient bel et bien de cet état. Ces pertes totales de contrôle étaient des échecs. Une régression à un stade primitif, bestial, la perte complète de ses facultés de penser et d'agir de manière sensée et intelligente. Certes, la soif leur conférait une sorte d'état berserker qui leur permettait souvent les pires boucheries sans nom. Cela pouvait même avoir quelque chose d'enivrant. Mais le sentiment d'impuissance et de faiblesse était généralement bien plus fort. Car lorsque venait l'heure de payer le tribu du sang, et que le vampire en question ne parvenait pas à juguler sa soif.... Il sombrait dans une folie sans nom qui pouvait le conduire tout droit vers le trépas.

Fleya en fut ainsi le triste exemple. Au fond d'elle, et malgré qu'elle ne désirait pas attaquer Rhadamanthys de base, elle savait ce qui allait se passer.  Elle savait qu'elle n'avait absolument aucune chance, et que toutes tentatives seraient vouées à l'échec. Mais la soif se moquait bien de la raison.... Tout se passa si vite. Sans même s'en rendre compte, la vampiresse était déjà face au juge, tentant de le dévorer, muée par sa fureur sanguinaire. Sans l'ombre d'une surprise, celui-ci l'intercepta découvrant avec une sorte de dégoût sa véritable nature. Il la fixait avec un regard dont la dureté n'avait d'égale que la frénésie qui siégeait dans celui de la tigresse. Elle soutenait sans honte ni peur ces yeux qui la jugeaient.... Et sans aucun mérite aussi. Car pour pouvoir éprouver de la peur ou de la honte, encore fallait-il avoir conscience de la situation et de ce qu'on faisait. Hors la folie annihilait toute raison, et par voie de conséquence, toute conscience.... Elle n'avait pas peur, parce qu'elle ne pouvait pas avoir peur.... Il semblait même qu'elle ne fusse même plus en état de comprendre ce qu'on lui disait. Comme si les mots entraient dans son esprit pour rester en attente d'interprétation. Rhadamanthys vit son bras se recouvrir de son armure, et ô combien grand bien lui en fit. Car même si sa strangulation était effective, Fleya était du genre pugnace et acharnée. Toutes griffes dehors, elle avait commencé à lui asséner de violents coups avec ces dernières, comme désireuses de lui labourer l'avant bras. Les dieux seuls savaient dans quel épouvantable état ce bras se serait retrouvé si Rhadamanthys n'avait pas eu la présence d'esprit de se protéger. Et pendant qu'il lui tenait un sermon digne de sa profession, il eut tout loisir d'admirer sa splendide et effrayante dentition de prédatrice, dont on ne saurait dire si c'était la nature féline ou vampirique qui en avait ainsi empiré les traits.

Les oreilles rabattues en arrières, pour l'heure la féline ne répondait au juge que par des grognements oscillant entre l'animal et le démoniaque. Face à une conversation aussi constructive, le juge décida de passer à l'étape supérieure pour calmer un peu cette furie. Il la précipita sur le sol, avec une puissance qui faisait à l'heure actuelle cruellement défaut à la féline.... En temps normal, ce genre de chose lui aurait fait autant d'effet que si on l'avait balancé sur un lit au matelas un peu dur. Mais ici.... dépossédée de son évolution naturelle, prisonnière d'une faiblesse qu'elle n'avait eu que lorsqu'elle était enfant.... L'affaire fut tout autre. Au bruit de la collision se rajouta alors le craquement sourd et intraitable des os qui rompaient et se brisaient. La cage thoracique avait essuyé le plus gros de l'impacte, et ses côtes avaient dès lors exprimées leur vif mécontentement face au traitement qu'on leur infligeait. Un autre grognement, de douleur cette fois, retentit. Il devint délicat pour la vampiresse de pouvoir bouger comme elle le souhaitait. Mais la soif ignorait aussi bien la peur qu'elle méprisait la douleur. Elle se moquait de l'état des vampires qu'elle accablait, des tourments qu'elle leur infligeait. Et pourtant, la souffrance était bel et bien là. Mais la soif contraignait à continuer envers et contre tout.... Avec des bras tremblants sous l'effort et les peines qu'on leur imposait, Fleya continuait de tenter d'attaquer et de blesser le juge, de se libérer de sa poigne. L'air autour de lui se rafraichit de quelques degrés, dans une tentative vaine d'user de ses pouvoirs pour le cryogéniser. De même qu'elle avait commencé à enrouler sa queue autour du cou de Rhadamanthys, dans une volonté de l'étrangler avec. Si on pouvait saluer la technique, la puissance faisait si cruellement défaut que l'action fut une fois de plus un échec. Les idées et les techniques étaient là, mais sans puissance, elles ne servaient à rien dans ce type d'affrontement.

Le verdict du juge continuait de tomber, aussi dur que le coup de poing qu'il venait de figer non loin de la tête de la féline. Mais dans un revirement de situation que la folie elle-même n'avait pas vu venir, la soif obtint ce qu'elle désirait. Le liquide saphir vint se déverser dans la gorge de la vampiresse, chez qui on put voir les effets immédiats de ce don du sang. Ses mouvements frénétiques et saccadés cessèrent, ses griffes arrêtant de s'acharner sur cette malheureuse armure. Doucement ses bras s'affaissèrent le long de son corps. Mais le changement le plus frappant fut bien le visage de la tigresse. Il s'était d'abord figé, et très rapidement la fureur et la folie avait quitté ses traits pour laisser place à un soulagement explicite. Son visage se relâchait au fur et à mesure qu'elle buvait, ses pupilles se rétractaient lentement, et ses iris entamèrent une jolie variation de couleur. Le rouge s'évanouissait en un pourpre qui vint se muer en un violet profond, laissant progressivement place à un mauve plus contrasté encore. Enfin, le saphir vint détrôner le rubis, avant de lui même faire place au bleu céruléen si pur qui habillait en temps normal ce regard sauvage. C'était fini.... Le tribu du sang avait été payé. Et comme pour illustrer la tension qui venait de redescendre, la queue de la féline vint glisser du cou, où elle avait plus fait office d'écharpe qu'autre chose, pour retomber au sol. Mais alors que le juge s'éloignait, le répit fut de courte durée pour la vampiresse.

Comme à chaque fois dans ce genre de situation, tous les propos que lui avait tenu le juge accédèrent finalement à son esprit, forçant ce dernier à un traitement simultané de tout ce qu'on lui rapportait. En quelques fractions de secondes, il assimila non seulement l'échange qu'il y avait eu, mais aussi tout ce qu'il s'était passé en termes d'action ou de tentatives. D'un visage apaisé, Fleya adoptait à présent l'expression d'une personne se réveillant brutalement d'un cauchemar. Elle se redressa brusquement, comme sursautant, avant de dégager aussitôt plus loin en effectuant plusieurs bonds rapides. Elle donnait l'impression de détaller comme un lapin, et désirait avant tout mettre un peu de distance entre elle et Rhadamanthys. Elle rassemblait ses esprits, maudissant cette soif qui aurait pu lui coûter la vie, passant sa main sur son visage. Ses côtes lui rappelèrent également la situation, la douleur étant toujours présente même si le sang de Rhadamanthys agissait à leur guérison avec une efficacité redoutable. Se tenant les côtes flottantes d'une main elle se tourna vers le juge. Chacun de ses mots lui revenait en mémoire. Son regard lorsqu'il avait découvert sa nature vampirique. Ho bien sûr elle ne lui en voulait pas. Comment pouvait-on accueillir autrement un vampire, encore plus lorsqu'il vous attaquait. Bien qu'il n'avait pas montrer désire de la tuer, sans quoi il ne l'aurait pas épargné et encore moins soulagé de sa soif, Fleya se montrait méfiante. Ce qui aurait pu être un comble au vue de la situation. Mais le juge lui avait clairement dit qu'il n'aimait pas les vampires et qu'il n'avait jamais eu que des ennuis avec eux.

Elle préféra se préparer à fuir, vite et loin, des fois qu'il se découvrirait l'envie de l'achever. Mais à présent, il fallait répondre de ses actes.... Et au discours du juge. Situation ô combien déplaisante pour la vampiresse. Qu'il l'ait maitrisée sans sourciller, cela était normal et prévu. Mais cela ne changeait rien au fait qu'il l'avait vu dans ce qui était pour elle un moment de faiblesse. Et elle en était très clairement embarrassée, avec ses oreilles baissée, sa moue contrariée et son air penaud. Poussant un soupire, et ravalant sa fierté, elle répondit enfin au juge, reprenant point par point son discours.


-Je savais que je n'avais pas l'ombre d'une chance.... Mais la soif est sourde et aveugle au reste du monde. Je ne vous demande pas de comprendre. C'est là quelque chose de difficilement concevable pour quelqu'un qui n'a pas vécu cette.... "expérience". Dieux ou pas.... Plus rien n'a dès lors vraiment d'importance. Juste le sang.... Peut-être que là d'où vous venez, vous avez tout pouvoir sur la vie et la mort. Mais.... Je ne suis pas sous votre juridiction.... Je ne suis pas de votre monde. Ni de celui-ci.... Je viens d'un monde.... où....

Devait-elle lui dire ? Lui, une essence semi-divine ? C'était très risqué, presque du suicide. Mais de toute manière, s'il réfléchissait un peu, il le devinerait et le comprendrait par lui même. Autant être franche.

-.... Où j'affronte chaque jour les dieux.... Leurs armées.... Leurs champions.... Jusqu'à ce qu'ils soient contraints de me faire face.... à moi.... et à mon peuple. Une lutte sans fin.... Hier.... Aujourd'hui.... Et demain.... L'éternité s'il le faut.

C'était dit.... Elle avait peut-être donné encore plus de raisons à Rhadamanthys de vouloir l'occire purement et simplement. Mais au moins les choses étaient fixées. Elle gardait un ton neutre, et même calme. Elle reprit ensuite.

-Cette guerre n'était toutefois pas de notre initiative. Elle découle du désire capricieux des dieux de vouloir nous asservir. Mais.... Un vampire est une créature de liberté. Qui refusera jusqu'au dernier instant de sa non-vie l'asservissement par la force. Nous nous battons pour rester les maîtres de notre propre existence. Contre la volonté des dieux. Vous qui aspirez a de grands projets dont je ne connais pas la teneur..... Vous qui voyez en moi un potentiel que pour l'heure je ne vois pas. Allez-vous répéter l'erreur de vos pairs ? Allez vous, vous aussi, essayer de me forcer ?

Il n'avait pas fait d'allusion à cela, mais elle préférait être sûre qu'il ne l'avait pas épargné juste dans l'optique de se servir d'elle. Aussi, autant poser très clairement des bases claires et saines. S'il voulait la contraindre à la suivre, elle lui avait fait comprendre qu'elle refuserait catégoriquement. Même si cela mettait encore plus sa vie en grave danger. Mais elle n'avait pas pour projet de massacrer le dieu de Fuyu pour se retrouver réduite en esclavage auprès de Rhadamanthys ! Et tout en réfléchissant, elle lâcha amère, un sourire désabusé en coin.

-Je ne vois d'ailleurs pas en quoi je pourrais vous être utile. Ces dieux infectes m'ont tant bridé que je peine à contrôler jusqu'à ma soif.... Ridicule.... Pathétique même. Un soldat instable est à peine bon à servir de chair à canon. Ma puissance peine misérablement à me revenir.... Quant à mes équipements et mes armes, j'en fus démunie complètement à mon arrivée à Kosaten. Et l'avancée technologique de ce monde ne me permettra pas de m'en confectionner d'autres. A moins que vous n'ayez besoin de ma nouvelle aptitude pour me mettre dans les situations les plus inconfortables et dangereuses, je doute que vous fassiez une affaire avec moi.


Fleya était dure, et peut-être même injuste avec elle. Mais elle avait toujours été très exigeante avec elle même, et surtout habituée à infiniment mieux de sa part. Elle œuvrait dans l'excellence, à se montrer maîtresse en ses arts. Qu'ils fussent en tant qu'experte d'explosifs et pyrotechnie, que militaire et maîtresse d'armes, ou même dans l'emploi de sa magie. Elle qui était réputée pour être une championne des vampires, pour avoir poussé très loin la maîtrise des compétences inhérentes à leur race, et même avoir finit par créer ses propres techniques. Elle était à présent aussi faible qu'un nouveau né vampirique. Chose intolérable pour son exigence naturelle. Elle scrutait Rhadamanthys, les muscles de son corps tendus, prêt à fuir au moindre signal. Elle réprima un soupir. Elle voulait juste prendre un bain et souffler un peu.... Mais les dieux de ce monde semblaient avoir juré sa perte selon elle. Et même si elle parvenait à gérer la douleur de ses côtes, elle ne savait pas si elles seraient en mesure de lui permettre de fuir aussi rapidement que la situation pouvait lui demander. Elle n'avait pas fini de maudire les dieux.....

Revenir en haut Aller en bas
Messages : 852
Yens : 323
Date d'inscription : 22/11/2014
Age : 24

Progression
Niveau: 123
Nombre de topic terminé: 51
Exp:
11/12  (11/12)
avatar
Rhadamanthys Non-validé

- http://rp-manga.forum-canada.com/



MessageSujet: Re: Bain de minuit   Dim 29 Nov - 0:11





Le terrible juge des enfers


Figure de puissance et place en ce monde





Véritable typhon humanoïde d'une puissance sans limite, le lac était toujours repoussé sur les côtés par l'afflux en continue de cosmos-énergie que Rhadamanthys déployait sans aucune retenue si ce n'était pour celle qui lui faisait face ... Aussi étrange que cela puisse paraitre : la frêle vampire a la fourrure de neige n'était pas affecté par l'énergie du juge des enfers alors que cette dernière avait élevé des murs titanesques d'eaux autour d'eux à la manière d'une mâchoire aqueuse prêt à se refermer sur une quelconque proie. Entre les colonnes d'eaux gelés, se trouvait le terrible dragon des enfers et en face de lui, se tenait la seule personne a l'avoir agressé et surtout : qui avait eu la chance d'avoir la vie sauve malgré les remontrances du juge qu'était Rhadamanthys en lui brisant les cotes dans une démonstration de sa force phénoménal... Chose qui ne semblait pas l'avoir trop affecté; était-ce via le sang divin du fils de Zeus ? La question méritait d'être posé, se disait alors l'enfant d'Europe tout en gardant un oeil inquisiteur sur celle qui se débarbouillait la frimousse du sang par lequel il avait étanché sa soif en manquant de peu de se rompre la main.

Des frissons vinrent alors remonter le long de ses jambes et des élancements vinrent marquer les muscles de son torse tandis que la blessure qu'il avait reçu des mains du capitaine de la terre d'Aeternam vint lui faire serrer les dents sous son casque, le faisant défaillir un léger instant tandis qu'il écoutait cette femme sans sourciller : découvrant alors son histoire et son passif avec les divinités de son monde ... Le genre de personne qu'il aurait massacré purement et simplement par le passé mais cette fois ci : il n'en était rien , se disait l'ancien roi de Crète tout en devinant que cette dernière voulait s'enfuir mais comment pourrait-elle lui échapper ? Nul n'était l'intention de Rhadamanthys de la poursuivre mais il fallait qu'elle comprenne qu'il n'allait pas la pourchasser.

"Tu m'as mal compris... Je ne te désire point maintenant pas plus que je n'ai besoin de tes services dans le futur : je ne forcerais pas à me suivre et le sang que je t'ai donné ne veut pas dire que tu m'es redevable, mais sache qu'en ce jour, je t'ai épargné. Je t'offre en cette heure une chance que peu d'élus ont eue dans leurs vies : celle de passer un jour de plus, celle d'avoir la chance d'avoir le temps de retrouver tes forces et d'un jour, me rembourser ce sang en venant faire couler le mien ou en saignant a mes côtés ... C'est ta vie, ton choix : je ne déciderais que de ta mort alors n'oublie pas que je t'accorde la vie sous cette lune qui nous observe ! Que Séléné soit témoin que moi, Rhadamanthys : ai reconnu ton potentiel en tant qu'élu de Fuyu."

Dit-il en pointant un doigt vers le ciel, désignant la lune dans l'immense ciel sombre de Fuyu avant de tomber lourdement a genoux tout en crachant une nouvelle gerbe de sang le long de son menton.

Spoiler:
 

La douleur devenait de plus en plus présente et l'effet devenait à présent pleinement visible en l'obligeant a tomber a genoux : il avait abusé de sa puissance et payait à présent le prix d'une telle débauche de pouvoir malgré son triste état ... Et pourtant, nul crainte dans son regard : ce dernier était toujours aussi dur et acéré envers celle qu'il toisait malgré le fait que son visage était inférieur au sien en cet instant. Même affaibli, il était le plus fort et dans un effort de volonté : le spectre vint alors se redresser en ouvrant ses ailes de toutes leurs longueurs d'airain alors que sa voix se fit tonnante.

"Fleya ... Je n'oublierais pas ce nom, crois moi. Bientôt, quelqu'un va bousculer ce monde maudit jusqu'a obliger les trois dieux a venir se montrer : En détronant le maitre de Fuyu, je ferais venir le dieu dragon. En décapitant le chef de Minshu, j'arracherais la tête du serpent et en tuant l'empereur, je briserais le phénix. Dans ton monde tu as affronté les dieux, dans le mien : on les tue et je compte faire de même on ce dernier alors vis... Vis assez longtemps pour voir le monde que je vais conquérir ! Quand tu seras prête : rejoins moi ou affronte moi, je te laisse vivre seulement pour voir le choix que tu prendras."

Terminât alors le spectre en venant lentement s'élever dans les airs : la considérant quelque instant pour lui laisser pleinement comprendre le sens de ses paroles.





Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: Bain de minuit   Dim 29 Nov - 21:12



Une promesse sur l'avenir.

La féline écoutait le juge d'une oreille attentive, avant d'être quelque peu circonspecte. L'homme avait voulu éclaircir la situation, intention tout à fait louable et appréciée, mais.... Il se contre disait. Au début il avait affirmé ne rien attendre d'elle. Chose qui satisfait plutôt la féline. Mais juste après, il remettait en avant le fait qu'il l'avait épargné et qu'il attendait en retour, qu'elle vive, jusque là elle était d'accord, qu'elle reprenne possession de ses pouvoirs, encore un point qui lui semblait raisonnable et enfin.... Qu'elle vienne soit le saigner, soit verser son sang à ses côtés. La première option avait un petit quelque chose de très attirant, vu le goût particulièrement enivrant et succulent de ce sang bleu. La seconde option en revanche était plus intrigante. Mais dans un cas comme dans l'autre, les faits étaient là. Il attendait bel et bien quelque chose d'elle, un retour quoiqu'il en dise. L'esprit de contradiction de la féline lui dictait de lui faire remarquer le paradoxe de ses propos, mais elle se ravisa pour l'instant, préférant le laisser finir.... Et au vue de la fin qu'il lui offrait, elle avait eu raison. Elle l'observait parfaitement incrédule. Qu'est-ce que c'était que cette.... comédie ? La féline observait rapidement à droite et à gauche, s'attendant à un public, des spectateur, quelqu'un.... Mais non, ils étaient bel et bien seuls. C'était bien pour elle qu'il faisait cette envolée lyrique.

La vampiresse se pinça les lèvres pour ne pas rire. Elle n'était pas habituée à autant de mise en scène, a de belles envolées lyriques. En alors qu'elle y réfléchissait bien, ce comportement n'était pas si étonnant venant de la part du juge. Après tout, qui mieux que les grecs pour les représentations théâtrales ? Ils étaient les maîtres des tragédies. Et dans un sens, cela manquait un peu aux conflits qu'elle avait pu vivre en général. Sa réalité était si froide, si rustre, qu'un peu de poésie aurait tout de même rendu son quotidien un peu moins monotone. Elle contra sa nature provocante pour se s'empêcher d'applaudir. Elle n'était pas sûr que son interlocuteur comprenne la subtilité, et encore moins qu'il fusse pourvu d'un sens de l'humour. Surtout qu'il vint mettre un genou à terre, relançant la moue étonnée de la demoiselle. Elle l'observa se demandant ce qu'il lui prenait avant de le voir cracher de nouveau du sang. Elle se rappela alors qu'il était sensé être convalescent.... Et que leur petit échange avait dû ne pas arrangé son cas. Elle ne put s'empêcher de secouer doucement la tête. Les mâles et leur fierté..... D'ailleurs celle du juge renquilla et lui donna suffisamment de force pour lui proposer un nouvel acte de sa pièce. Pour le coup, la féline en aurait bien préparé un peu de pop corn. Mais ce n'était pas le moment de tergiverser. Car voila qui lui dévoilait ses projets sans la moindre retenue. Affronter chacune des nations, chacun de ses dirigeants pour mieux provoquer les dieux et les précipiter à leur perte. C'était là pour elle des desseins tout à fait louables, et malgré elle, elle lâcha.


-Intéressant....


Ce fut alors qu'il précisa davantage le rôle qu'il voulait lui faire jouer. Un choix pour être précise. Soit l'aider dans sa tâche. Soit le combattre une fois qu'il aurait fait tout le travail. Une option relativement déloyale bien qu'amusante. Mais elle ne l'intéressait pas. Elle se moquait bien du pouvoir, diriger un état comme un monde ne l'intéressait pas. Mais devait-elle alors "verser son sang" à ses côtés ? De base, cela demandait soit d'y être contraint par un concourt de circonstance incontournable, soit une certaine affinité qu'elle n'avait pas pour l'instant. Mais après tout, pour l'heure rien ne pressait. Cet élu venait à peine de s'affranchir. Et avant d'avoir affronté les trois royaumes, il lui faudrait du temps. Tout cela en comptant sur le fait qu'il réussisse son entreprise. L'équation reposait sur pas mal d'inconnues, mais pour une fois que le résultat pouvait être intéressant. Elle vint presque à souhaiter qu'il réussisse ses projets. Ses considérations passées, elle se demandait à présent si oui ou non elle acceptait de venir lui prêter main forte ou pas. L'affronter aurait pu être plaisant, mais la finalité lui était parfaitement inutile. Alors qu'en l'aidant elle pouvait mettre à mal les dieux et peut-être même trouver un moyen de rentrer chez elle. De toute manière elle allait devoir affronter le dieu de Fuyu tôt ou tard. Autant mettre toute les chances de son côté. Si elle savait dors et déjà son choix, elle préféra le garder sous silence. Il voulait la voir vivre pour assister à son choix ? Il aurait sa surprise.... Et si elle réussissait ses projets en parallèle, il la verrait peut-être le fruit de ses efforts plus rapidement que prévu. Quoiqu'il n'allait pas être évident de faire le rapprochement.... Mais c'était toujours mieux que de ne rien faire à attendre les bras ballants que sa puissance revienne. Elle poussa un léger rire, le voyant s'envoler lentement et finit par répondre.

-Finalement.... je suis malgré tout astreinte à un choix... tu attends bien quelque chose de moi.... Mais.... Tes prétentions m'intriguent. Bien évidemment, au vu de ma nature, elles sont tout à ton honneur. Je suis curieuse.... de voir si tu parviendras à tes fins.... Et si tel est le cas.... Alors nous verrons bien ce qu'il en sera de moi. Tiendrai-je parole ? Vais-je te défier ? Ou vais-je t'épauler ? Seul l'avenir nous le dira.... Mais pour l'heure.... Je pense qu'il revient à chacun de panser ses plaies.

Elle n'était pas dupe, et lui non plus. Ils étaient tous les deux mal en point, et ce n'était pas ce soir qu'ils allaient changer le monde. Néanmoins, ce grand blondinet avait réussi à titiller la curiosité de la féline. Elle avait réellement envie de voir comment il allait se débrouiller. Elle partit à reculons.... Préférant s'engouffrer dans les bois tout en le gardant dans son champ de vision. Finalement, elle disparut dans les ombres et la végétations, ayant récupéré ses vêtements au passage. Elle s'éloigna encore avant de se rhabiller, douloureusement. Elle noua tout juste son corset, évitant de le serrer pour ne pas faire souffrir ses côtes. Elle soupira tout en s'enfonçant dans la végétation, à la recherche d'un coin "sûr" pour dormir. Un bain pour se relaxer et se détendre, elle s'en souviendrait tiens !

Revenir en haut Aller en bas
Messages : 852
Yens : 323
Date d'inscription : 22/11/2014
Age : 24

Progression
Niveau: 123
Nombre de topic terminé: 51
Exp:
11/12  (11/12)
avatar
Rhadamanthys Non-validé

- http://rp-manga.forum-canada.com/



MessageSujet: Re: Bain de minuit   Ven 11 Déc - 23:31





Le terrible juge des enfers


Panser ses plaies





L'expression fermée du juge se faisait de plus en plus dur sous les mots de la féline vampire qui, bien qu'elle semblât comprendre les intentions du juge des enfers, ne semblait pas en être des plus impressionné et bien que cela confortât le spectre infernal dans l'idée qu'elle a déjà eu affaire avec des êtres de sa puissance : il n'empêche qu'il ait préféré avoir une réponse directe afin de savoir comment il devait la considérer ... Chose qu'il n'appréciait pas vraiment, mais a qui la faute ? C'était bien lui qui lui avait laissé le choix en fin de compte et elle a décidé de faire le choix de ne pas le prendre pour tout de suite.

Ses blessures l'avaient fait divaguer, se disait alors le spectre en s'éloignant d'elle afin de ne pas commettre quelque chose qu'il regretterait par la suite : s'il l'a tué, il entacherait son honneur et ses paroles, les dernières choses qu'il avait réussies a préserver en ce monde qui n'était pas le sien... Détournant ses pensées de ses mots, il vint alors chercher son familier du regard qui, vint alors apparaitre a lui en tenant un serpent brulé dans la bouche et qui se posa sur son épaule avant de lui proposer cette pièce fumante malgré le regard circonspect de Rhadamanthys.

"J'apprécie ton geste, Croc-Noir. Mais je n'ai pas besoin de cela pour l'instant ... Mange ce serpent et prend des forces, on va passer au-dessus de Yuki afin d'atteindre Rin ... J'ai besoin de retrouver des forces, et cela, sans user de ma puissance ... Du moins, pas après un dernier passage à travers la vitesse de la lumière."


Demandât le spectre de l'étoile céleste de la férocité alors que sa cosmos énergie vint alors bruler tout autour de son corps à la façon d'un début d'incendie : emplissant l'air et l'espace de ses flammes violacés jusqu’à complétement entourer le chevalier des enfers et son familier, les couvrant de la puissance brut de Rhadamanthys avant que ce dernier ne vienne complétement ouvrir ses ailes tout en regardant la féline créature qui se rhabillait au loin.

"Il me tarde de savoir ta réponse, Fleya la vampire ..."

Et le battement de coeur après, les nuages avaient été soufflé par une flèche qui, par la vitesse de la lumière : avait déjà disparu a l'autre bout du pays sans qu'on puisse lui répondre ou l'arrêter... Aprés tout, qui d'autre que lui pouvait se mouvoir aussi vite dans le ciel de nuit de Fuyu ?




Exclamation Je te laisse cloturer si le coeur t'en dit sinon je le post en correction ^^ Merci encore pour ce super RP
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

-



MessageSujet: Re: Bain de minuit   

Revenir en haut Aller en bas
Bain de minuit
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [Plage] Un bain de minuit
» Bain de minuit.
» Un rapprochement (PV Samia)
» Bain de minuit | with Jersey
» Bain de minuit ( Ouvert à tous )

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Manga Multiverse ::  :: Royaume de Fuyu :: Fjord enneigé-


Crédits : Design : Phoenix & Pingouin Règlements & Contexte : Phoenix
Forum optimisé pour Google Chrome.