Partagez | .
Kill The General [Solo]
Invité Invité

-



MessageSujet: Kill The General [Solo]   Jeu 1 Oct - 23:26







Kill The General
★ It begins



Le regard de Nashar se plongea dans la personne qu’il avait en face de lui. Qu’il était laid. Sa peau était translucide. On voyait à travers. Des veines, des muscles, des os à certains endroits. C’était dégoûtant. Dégueulasse. Comment pouvait-on sortir ainsi ? Comment pouvait-on supporter de vivre en ressemblant à cela ? Comment en était-elle arrivée là ? Son regard bleu n’inspirait rien d’autre que de la pitié. L’élu pensa à abréger ses souffrances. Cela serait mieux pour tout le monde. Le monstre qu’il était ne manquerait surement à personne. Personne. Les deux regards se toisaient de la même manière. De l’incompréhension masquée par une haine infondée. Qui était cet inconnu pour juger ainsi le neveu de l’Empereur ? Que savait-il de lui ?

Trop de choses s’étaient passées dernièrement. Non. Les choses n’avaient jamais été calmes dans la vie de Nashar. Déjà à sa naissance, on lui donna un nom à la lourde signification. « Celui qui apporte la destruction aux traîtres » ou « le tueur de parjurer ». On raconte que le Dieu Unique avait envoyé le premier des Nashar pour contrer d’étrange et maléfique nouvelle croyance. Une sorte de guide pour les pieux. Un assassin pour les infidèles. Il avait mené des guerres saintes, des génocides, des inquisitions sanglantes et avait instauré plusieurs préceptes. Des préceptes qui étaient maintenant les bases de l’Empire. Le puissant, l’imposant, le colonisant, le cruel, mais le prestigieux Empire. Dire qu’un seul homme, avec ses armes et leurs manieurs, avait réussi à lui donner tant de descriptifs. Ce pays, dont le nom n’était audible que par ceux qui s’y soumettaient (ou qui était forcé de s’y soumettre) était si implacable qu’en à peine quatre années de règne, la quasi-totalité du continent était envahie. L’Empire était grand. Mais il ne devait sa grandeur qu’à l’Empereur et son armée de 40 soldats. Si leurs nombres étaient minimisés, ils n’en restaient pas moins redoutables. Chacun avait en sa possession un Teigu, une arme qui était le fruit des hautes avancées technologique, de divers procédés ésotériques et bien sûr, d’appropriation de caractéristique naturelle. Et c’est ce dernier point le plus intéressant, car il nous amène à Nashar, celui que nous connaissons.

Nashar était le fils du plus petit frère de l’Empereur. Il était le premier à naitre et donc, celui qui succéderait à son oncle si ce dernier (ainsi que ses deux frères) venait à mourir sans avoir d'autre fils. Ce détail, anodin et banal, joua un grand rôle dans sa vie. Car dans ses premières années, on lui laissait entrevoir cette possibilité. On nourrissait ce qui allait devenir un cancer : son ambition. L’envie d’être sur le trône, d’échapper à son violent père et à sa mère acariâtre, de décider du destin de millions de personnes… Régner. Il avait fini par y prendre goût. Il s’était imaginé avoir les épaules assez larges pour assumer cette tâche. Il avait emmagasiné tant d’assurance. Mais tel un serpent gobant un œuf, l’espoir fut tué avant la maturité. Des naissances dans la famille impériale. Beaucoup de naissances. Aussi bien chez l’Empereur que chez son autre frère. Le droit du sang avait pris place. Nashar ne serait jamais Empereur.

Et ne croyez pas qu’il avait fomenté ses plans de coup d’État à partir de cet instant. Non. Il avait pris un long moment pour le faire, mais il l’avait accepté. Il avait compris qu’il ne pourrait jamais s’asseoir au sommet de la population. Mais il décida tout de même d’aller le plus haut possible. Pourquoi simplement siéger et commander, quand il pouvait conquérir et asservir ? Là où un homme de son rang et ayant son éducation serait devenu ministre, Nashar avait opté pour une carrière militaire. Après tout, il excellait à la chasse. Un côté sadique, transmis malgré lui par son père. Oui, il y avait de cela. Mais le jeune soldat préférait traîner dans les favelas de sa ville que dans les jardins du palais. Là-bas, il comprit l’importance d’une certaine notion. Il comprit pourquoi son père le battait chaque soir. Il comprit pourquoi une armée d’un million d’hommes pliait le genou face à un seul Empereur. Le respect. Si inspirant, si dangereux. S’il ne pouvait pas régner, il ferait tout de même en sorte d’avoir des gens sur sa coupe. Grâce au respect, il pourrait les tenir en laisse. Il savait comment en avoir. Frapper fort, là où cela faisait mal.

L’hégémonie de l’Empire connut un déclin considérable lorsque l’Empereur tomba malade. Pour enrayer cette déchéance, le vieux chef ordonna à ses meilleurs scientifiques et à ses meilleurs alchimistes de produire quarante-huit armes aux capacités exceptionnelles. Mais pour les créer, il fallait de la matière première : des artefacts aux dons étranges et surtout, des organes d’animaux. C’est à ce moment-là que Nashar, sans vraiment avoir à jouer de son prestigieux nom, réussi à se propulser Capitaine de l’Escouade de Chasse de l’Empire. L’ancien à ce poste ? Il avait démissionné, après le décès soudain de sa femme et d’un de ses enfants. Le jeu de pouvoir était une chose difficile, et jouer avec des points faibles si vulnérables n’était pas très intelligent. Durant de longues années, l’Escouade traqua les pires créatures qui avaient existé. Des démons, des dragons, des revenants, des immortels, des humains. Chaque chasse avait pour but de mettre la main sur une chose bien précise : fourrure, dent, os, trésor. Ces objets avaient comme particularité d’être… Surnaturelle.

La renommée de l’Escouade de chasse et de son taux important de réussite avait nettement grandi. Nashar sentait qu’il pouvait aller encore plus loin. Encore plus haut. Il voulait toujours avancer, n’hésitant pas à éliminer tout ce qui pouvait le gêner. Des paysans, des villages entiers ? Ce n’était rien comparé à la démesure de son ambition. Le respect qu’on lui vouait était sa drogue. Il se montrait cruel pour qu’on l’admire, qu’on le fasse se sentir indispensable, valeureux. Tel fut son quotidien. Jusqu’à ce que les Teigu n’apparaissent. Aussitôt, l’armée des 39 soldats fut levée. Toutes les autres divisions, escouades ou régiment, virent leurs efficacités diminuées de cent pour-cent.

Si efficace, si rapide, si… Respectueuse. L’armée des armes impériales venait à bout de tous les problèmes des pays, même de ceux concernant la politique. Un si grand succès ne pouvait qu’amener que de la disgrâce sur les autres soldats, ayant voué une vie entière pour accomplir moins du tiers des exploits de cette troupe. Le moral était au plus bas. Mais la jalousie par contre, elle, était plus forte que jamais. Notamment dans le cœur de Nashar. Lui qui avait trouvé un moyen de réussir sa vie… Il avait, en chassant, contribué à sa propre destruction. Il devait agir.

Mais il devait surtout obéir. On lui donna une ultime chasse. Le Démon de glace. Une bête infernale, indescriptible. On raconte qu’elle aurait gelé les terres du nord et que depuis, un hiver éternel y sévissait. Sa traque fut facile. Mais sa capture impossible. A la fin, l’Escouade se réduit à une seule personne : Nashar. Tous les autres étaient morts, tués par la créature ou sacrifiés par leur Capitaine. Mais le pari en valut fortement la peine, car Nashar but à même la plaie du monstre. Pourquoi ? Bonne question. Une seule réponse.

Le destin.

Cette seule gorgée changea sa vision des choses. Des murmures chuchotaient. Le respect n’était pas du respect. C’était de la crainte. L’ambition n’était pas de l’ambition. C’était le simple moteur de la loi du plus fort. Les vies n’étaient pas des vies. Ce n’était rien.

C’était dans cette mentalité que Nashar rentra à la capitale. Boire le sang du démon lui donna la capacité de tout geler. Pas forcément de tout congeler, mais de tout geler. Vent, feu, atome, temps.  Il n’y avait aucune limite à son pouvoir, hormis celle de son corps. Ces nouvelles capacités lui permirent de regagner du prestige. Mais ce n’était pas assez. Il lui fallait briller plus que cela. Les murmures le poussaient à le faire. Il lui fallait inspirer le respect… Non. La crainte. Alors, il défia le Général de l’armée des Teigu. Tous ceux qui en possédaient durent convier au duel, au même titre que les grands de l’Empire. Une occasion en or. Une occasion unique. Une occasion meurtrière. Nashar gela instantanément tous les détenteurs de Teigu, leur enlevant alors la vie. Seul le Général survécut un peu plus longtemps, mais il fut néanmoins tué.







Dernière édition par Nashar le Ven 2 Oct - 15:54, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: Kill The General [Solo]   Ven 2 Oct - 14:54







Kill The General
★ It begins



C’est alors qu’il bougea. En même temps que Nashar. L’affreux inconnu en face de lui bougea le bras droit, imitant l’élu le plus fidèlement possible. Un copieur ? Allait-il le singer indéfiniment ? Il semblerait. Le regard de l’inconnu suivait celui de l’Ex Général avec effroi. Qui copiait qui au final ? Cette chose… Elle était familière. Les yeux. Le bleu froid reposé des pupilles, se satisfaisant à eux-mêmes. C’était connu. C’était habituel. Où l’avait-il déjà vu ?

Le palier de la gloire était atteint. La loi pardonna les meurtres de l’être qui était maintenant le plus puissant de l’Empire, à condition qu’il prête allégeance. L’Empereur avait confiance en sa famille. Voyant le potentiel de son neveu, il ne s’opposa pas à son ascension au grade de nouveau Général de l’Armée de Teigu. De nouveaux soldats furent embauchés. Les murmures prirent plus de force. Mais ce n’était pas assez. Il fallait encore plus. Alors les murmures ravivèrent l’ancien désir. Celui de régner.

Nashar en revint donc à ses premières volontés : le trône impérial. Il n’était pas le successeur direct. Un coup d’État mené dans la violence lui causerait trop d’instabilité et de contestation. Il ne lui restait qu’une solution : devenir légitimement le prochain Empereur en éliminant tous ceux qui avaient ce droit, de par leurs naissances, avant lui. Et qui était le mieux placé pour être la première victime de son plan que son propre père ? Il l’admirait. Il le respectait. Mais depuis que les murmures se faisaient entendre, il avait réalisé qu’il ne ressentait que de la crainte à son égard. Pourquoi ? Il n’y avait absolument aucune raison. Il était libre de tout faire, grâce à sa puissance. Alors il le fit. Il captura son paternel et l’enferma dans une caverne après l’avoir passé à tabac. Évidemment, il ne lui laissa aucune chance en lui offrant un bon colocataire : une sanguinaire Danger Beast.

La mort du frère de l’Empereur plongea le pays dans le deuil national. Avide de théâtralité, Nashar paya même un Oracle pour qu’il annonce de mauvais présages à son oncle. Ce dernier, affaibli par la maladie et la vieillesse, n’en tint pas compte de prime abord, mais changea vite d’avis lorsque l’un de ces fils mourut dans d’étranges circonstances. On raconte qu’il marchait tranquillement dans les rues de la Capitale, quand son torse s’était subitement ouvert, laissant ses organes  se répandre sur le sol. Aucun Teigu n’avait le pouvoir de faire cela. Aucun. À part celui du bleuté. Tout geler. Même le temps. Mais ça, personne ne le savait.

L’Oracle corrompu prédit la mort de nombreuses autres personnes, avant de mourir lui-même, devant l’Empereur. Le fou allait révéler la situation. Les murmures ne laisseraient rien se mettre au travers de leur ascension. Devant le signe de malheur que fut la mort d’un émissaire divin, le chef de pays s’évertua à mettre tous ses proches en sécurité, en confiant leur défense au plus puissant de ces hommes : Nashar. Bien sûr, il ne savait pas qu’il enfermait le loup dans la bergerie. Les potentiels héritiers tombèrent peu à peu. Empoisonné, soudainement malade, accident de chasse. Il ne resta plus que le fils cadet de l’Empereur.  

Ce dernier était resté avec son père, qui le voulait à la cour. Bien décidé à faire de lui son successeur, il lui avait attribué un garde personnel, maniant un Teigu de Foudre. Sa vitesse de réaction était bien trop importante pour simplement geler le temps et le tuer. Les procédures de sécurité mises en place par l’Empereur empêchaient aussi tout empoisonnement ou accident. Il était… Très bien gardé. Trop. Nashar n’était pas patient. Il était à quelques mètres de son plus grand rêve. Il ne lui restait plus qu'une avant-dernière victime. Un avant dernier membre de sa famille allait mourir pour son ambition, l’ultime étant le vieil oncle.  Ce fut cette excitation qui causa la perte du bleuté. Il engagea dans ses rangs des personnes en qui il avait de la confiance. Six manieurs de Teigu, sous ses ordres, qui lui étaient extrêmement fidèles, allant jusqu’à lui vouer un culte. Certains d’entre eux offrirent même leurs familles aux fantasmes macabres de leur Général. Mais là n’était pas le propos. Quelqu’un vendit la mèche.

Impossible de savoir son identité. Toujours était-il que le lendemain de l’embauche des six soldats, Nashar se retrouvait à son tour empoisonné. Un poison n’ayant pas le but de tuer, mais de rendre inoffensif. Il fallait lui faire prendre des doses régulièrement, car le sang de démon en lui chassait toute impureté. Il fut traîné en place publique et pendant des heures il fut déshabillé, abusé, brûlé, démembré, dévoré par le Hekatonkheires, torturé, humilié puis, finalement, décapiter par une lame qui allait transformait son corps en poupée servant l'Empire. Ces affronts avaient tous était perpétré par des Teigu, le tout sous les yeux et les insultes pleines de rage de son oncle et de sa saleté de progéniture.

La tête séparée du corps, l’Ex Général enrageait aussi au plus haut point. Il avait perdu. Il avait fait confiance à des gens. Ils l’avaient trahi. Qu’il avait été bête ! Si près du but ! Et maintenant, la mort.

Mais miracle.

Kosaten.





Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: Kill The General [Solo]   Mer 14 Oct - 16:29







Kill The General
★ It begins



Qu’avait accompli ce reflet ? Depuis son arrivée à Kosaten ? Rien. Absolument rien. Depuis qu’il avait foulait le sol de ce Nouveau Monde, il n’avait subi que des affronts et des violences. Il n’avait pu rien faire pour reprendre le contrôle de sa destinée. Il n’était plus lui. Et maintenant, il ne se ressemblait même plus.

L’arrivée de Nashar à Kosaten avait été normale. Perdu dans la nature, il s’était installé dans un petit village jusqu’à ce que des gardes viennent le chercher. Certes, il avait exercé une domination sur le village entre temps, mais on le ne lui reprocha rien. Sa soudaine perte de pouvoir le força à obéir. Pour la première fois depuis qu’il était devenu l’être le plus puissant de son monde, il doutait de lui. Les murmures avaient cessé. Mais l’ambition était encore présente. Une ambition entachée de honte. De désespoir. D’aigreur. De rage. L’échec de son coup d’État lui paraissait cuisant. Littéralement en fait. S’il avait retrouvé son corps en un seul morceau, il lui manquait cette assurance qui le caractérisait tant. Ce petit truc qui lui donnait la prétention de prendre le trône de son oncle. Cette étincelle qui s’était éteinte.

Très vite, l’élu comprit qu’il devrait faire profil bas, au moins pour retrouver sa force. Kosaten était un défi à relever. Il allait conquérir ce monde, avec ou sans murmures, avec ou sans assurance. C’est dans cette optique qu’il rencontra Sul Hei, Roi de Fuyu, afin de le jauger. Il serait la première étape de son règne. Mais le bougre humilia le bleuté, le faisant redescendre au rang de simple soldat. Jamais de sa vie il n’avait été aussi mal traité.

Par la suite, Nashar voulut se diriger vers Minshu. Cependant, les soldats du Royaume de Glace ne l’entendaient pas de cette oreille. Une fausse carte, de fausses indications… Et le bleuté se retrouva à Seika. Entre temps, il avait connu pas mal de gens. Il lui était arrivé quelques mésaventures avec la Secte Noire et d’autres guerriers. Là où d’autres y trouveraient du prestige, lui ne voyait rien de plus que des échauffourées pathétiques. Ces batailles étaient difficiles uniquement parce qu’il n’avait plus sa force d’antan. Il le savait. Si le sceau ne le limitait pas, il aurait depuis très longtemps ôté la vie à Sul Hei, Aeternam et à Zayro Jinn.

Zayro Jinn. Dans son périple à Seika, Nashar avait croisé sa route. C’était la cause de tous ses récents malheurs. Il avait blessé le bleuté physiquement, mais il avait aussi dévasté son mental. Il était maintenant confus, instable, parano. Toutefois, lors de rare moment de lucidité, l’Ex Général ne pouvait s’empêcher de penser que c’était un peu de sa faute. Pourquoi avait-il joué avec le feu ? Surement pour mourir. Cette vie n’avait aucun attrait. Aucun but. L’illusion qu’un jour, il parviendrait à conquérir Kosaten s’était dissipée, laissant un vide colossal dans son ambition. Que faire maintenant ? La mort était sans doute une option valable. Surtout qu’il eut l’occasion de visiter son royaume. Encore un affrontement ridicule qui aurait pu se terminer en deux secondes si ses pouvoirs lui avaient été rendus. Néanmoins, le fait de revoir son père dans le pays des faucheuses finit par lui faire comprendre que son temps était peut-être fini. Lui aussi avait droit à un repos éternel après tout.

La mort, ou l’humanité ? Après s’être fait dépecer par le colosse, le bleuté rencontra beaucoup de gens. Schneiden, Geleerde, Taen, Aki, Rumaki, Rhadamanthys, et… Kaëlyss. Toutes ces personnes avaient révélé une part de lui qui était resté en sommeil, écrasée par ses idéaux et ses buts. Il avait fait des choses, ressenti des choses, aimé des choses. C’était nouveau. C’était plaisant. Cela redonnait de l’espoir. Un tout petit peu d’espoir. Alors, quand Taen, un magicien barbu, proposa à Nashar de le soigner totalement et de redonner un sens à sa vie, il accepta. Certes, sa paranoïa le poussait de temps à autre à vouloir s’enfuir. Mais il ne s’y prenait jamais sérieusement.

Et enfin. Il était là. Face à un miroir. Nue. Voyant son passé défiler devant ses yeux. Il se souvint des événements de la journée précédente. L’homme Bélier, les monstres, l’exécution de Taen. Et le Sanctuaire Blanc. Enfin le Sanctuaire Blanc. Cet endroit qui était censé répondre à toutes les attentes, toutes les peurs, toutes les appréhensions que Nashar avait. Cela aurait pu être un piège. Sul Hei aurait pu être caché derrière la porte, une dague à la main. Mais il espérait que cela ne soit pas. Et ce ne le fut pas.





Dernière édition par Nashar le Mer 14 Oct - 16:55, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: Kill The General [Solo]   Mer 14 Oct - 16:53







Kill The General
★ It begins

- Qu’as-tu vu ?

Nashar ne se retourna pas. Il reconnut la voix de la seule personne présente dans le Sanctuaire Blanc. Maen, le Grand Prêtre. La veille, c’était lui qui l’avait recueilli après les combats. Il l’avait ramené en ce lieu sacré et l’avait nourri. Il semblait digne de confiance, même s’il se lançait souvent dans des discours philosophiques et religieux. D’ailleurs, c’était après un long monologue qu’il avait, pour ainsi dire, ordonner à l’Ex Général de fixer son reflet pendant des heures dans un grand miroir étincelant. C’était ainsi que son passé commença à défiler sous ses yeux.

- Tu as vu ton futur ?

Toujours aucun mouvement de la part de Nashar. Il était encore en pleine réflexion. Ces images de sa vie lui avait permis de faire le point, et ce n’était pas encore tout à fait fini.

- Ton passé alors ? Tu sembles assez songeur.

Le bleuté se tourna alors Maen en le fixant de ces yeux bleus froids. C’était les seules parties qui n’avaient pas changé depuis sa rencontre avec Zayro.

- Le miroir divin, l’Eidolon. Il offre, à celui qui regarde son reflet, la vision de la chose qu’il a plus besoin de savoir. Évidemment, il ne fonctionne pas tout le temps. La dernière fois que j’y jeté un coup d’œil, je t’ai vu toi. Tu étais en train de te faire tuer, par la main de Zayro Jinn. Puis, je t’ai vu une nouvelle fois mourir. Les circonstances de ce deuxième trépas seront pour le moins… Intéressantes. Ce qui me pousse à faire de toi mon disciple.

S’il avait encore un sourcil, Nashar l’aurait bien arqué pour montrer sa surprise à la fin de la phrase du vieillard. Une deuxième mort ? Donc il avait bien perdu la vie quelques jours auparavant ?

- Si tu veux bien me suivre. Je pense que tu as subi cette apparence assez longtemps. Il est temps de te soigner.


Une nouvelle qui réjouit immédiatement l’Ex Général. Il allait enfin retrouver son apparence normale. Il emboîta donc le pas à Taen entre les rocailleux murs du Sanctuaire Blanc. En fait, on aurait plutôt dit une caverne. À part quelques décorations et des torches, il n’y avait absolument rien. L’endroit exact du lieu saint lui était encore inconnu, mais il se savait sous terre, car il sentait la température familière de la neige de Fuyu au-dessus de lui, sous quelques mètres de roches. Au moins, il pourrait toujours tout faire s’effondrer et voler hors de danger, s’il y en avait un.

Ils marchèrent une dizaine de minutes, tournant à droite et à gauche plusieurs fois. C’était un véritable labyrinthe. Finalement, ils aboutirent à une grande salle vide, à l’exception d’un bassin de taille moyenne en son centre.

- Ceci est le Sang de l’Ange, dit Maen en pointant l’eau qui dormait. Plonges-y tout ton corps d’un coup et reste sous l’eau. Tu vas te purifier.

Avec beaucoup de prudence, le chasseur s’approcha de l’étendue d’eau. Le liquide était vert translucide et ne semblait pas corrosif. Malgré cette constatation, il ne put se résoudre à entrer tout de suite, préférant se pencher pour y tremper un morceau de son index droit avant. C’est alors qu’il sentit quelqu’un le pousser.

- Pauvre idiot ! D’un coup j’avais dit !

Sans surprise, c’était Maen qui en avait profité pour l’insulter au passage. L’Ex Général était maintenant sous l’eau, tête la première. Il remonta rapidement à la surface, pour reprendre de l’air et demander des explications à l’imbécile. Cependant, il fut surpris de ne rien reconnaitre. La salle vide avait fait place une forêt étrangement familière. Une forêt recouverte de glace. Il n’était plus à Kosaten. Il était de retour dans son monde. Sur les lieux mêmes où il avait blessé le démon de…

- GROAAAAAAAAAAA !


La suite dans Kill The Blue Guy with The Demon




[/font]
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

-



MessageSujet: Re: Kill The General [Solo]   

Revenir en haut Aller en bas
Kill The General [Solo]
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Born to kill all lives...
» Tell me would you kill to save a life. || Esprit d'Enfant.
» Who is Josh Groban? Kill yourself!
» présentation Bob Solo [Validée]
» Kill points

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Manga Multiverse ::  :: Royaume de Fuyu :: Fjord enneigé-


Crédits : Design : Phoenix & Pingouin Règlements & Contexte : Phoenix
Forum optimisé pour Google Chrome.