Partagez | .
Le futur n'est pas écrit
Messages : 2330
Yens : 1258
Date d'inscription : 07/08/2015

Progression
Niveau: 213
Nombre de topic terminé: 102
Exp:
15/24  (15/24)
avatar
Aki Nishiie ¦ Justicière ¦

-



MessageSujet: Le futur n'est pas écrit   Jeu 22 Oct - 22:02


 
Passé

 
AVEC — Amano Yukiteru


 


Il le fallait. D'une manière ou d'une autre il le fallait. Il fallait qu'elle continue à revenir toujours aux mêmes endroits, comme une quête ridicule, stupide, incessante. Aki passait des journées à marcher, sans raison, sans direction, empruntant des chemins sûrs qu'elle avait déjà emprunté plus d'une fois, cherchant à retrouver quelqu'un, à revoir enfin un visage connus pour échapper à sa solitude. Elle n'en pouvait plus, elle n'en pouvait plus de croiser sans cesse de nouvelles personnes. Certaines étaient sympathiques, oui, il n'y avait aucun doute, mais d'autre lui faisaient peur, il fallait en aider encore d'autres à s'orienter dans ce monde et elle n'en pouvait plus, non, elle n'en pouvait plus.

Mizu était loin devant, la mauvaise humeur de son amie était désagréable et la renarde ne voulait pas s'imposer cela. De plus, elle était réellement vexée par le sentiment de solitude de la Druidesse. Et elle alors? Elle comptait pour du beurre? Elle ne servait à rien? Et ses multiples attention, encore et encore renouvelées, Aki ne les voyaient elles pas? Ne voyait elle pas le regard inquiet que l'animal lui lançait parfois, ne voyait elle pas qu'elle acceptait ses caresses quand il le lui fallait? Même si aux yeux de Mizu, Aki était différente, tout les humains restaient égoïstes et aveugles. Tous.

La Druidesse elle, ne comprenait pas les réactions de son amie et tentait de ne pas trop s'en soucier, même si ce genre de questionnement avait tendance à être la seule chose qui pouvait décemment occuper ses pensées durant ses voyages. Sans réels autres buts que chercher des visages connus dans des endroits qui ne pouvaient la distraire puisqu'elle les connaissait déjà, que pouvait elle penser? Elle finit par prendre la direction de Tokonatsu, une ville charmante qu'elle n'avait pas vraiment eu le temps de visiter, espérant y recroiser Nashar par exemple, ou encore, espoir stupide, Méliodas.

Elle s'arrêta sur un banc, le banc même où ils avaient eu une discussion avec l'homme de glace. Ce banc où elle avait crus entrapercevoir la bonté dans un homme sombre, le banc où la vie pour elle avait repris un sens, enfin. La nuit commençait déjà à tomber, mais il ne faisait pas vraiment froid, non, plutôt doux avec une simple petite brise pour venir caresser sa joue. La rousse commençait à se détendre. Elle aimait se sentir bercée par le fond sonore de la ville, même si elle préférait largement celui de la campagne, celui là avait l'avantage d'être humain, d'être plein d'êtres humains.

Quelqu'un arrivait. Présence pas vraiment menaçante, mais dérangeante tout de même. Présence qui la poussa à rouvrir ses paupières qu'elle avait pourtant fermé avec un soupir de satisfaction. Elle posa la main sur sa bourse fournie par réflexe. Elle ne tenait pas à se faire voler, ce serait réellement idiot de devoir recommencer à dormir dehors maintenant qu'elle avait si difficilement acquis le luxe de dormir dans des auberges et de manger à sa fin. Cela faisait quelques jours  que l'absence d'établissements l'avaient poussés à dormir sur un matelas de feuille, mais ce soir là elle escomptait bien profiter du moelleux d'un lit et d'un ragoût.

Elle jeta un regard à la personne qui arrivait, regard emplis d'espoir bien évidemment, espoir qui s'éteins aussitôt tout aussi évidemment pour laisser place à une curiosité toute polie, espérant que la personne en face n'était pas réellement quelques mauvaises gens venus pour la voler, ou pire. Elle n'aimerait pas à avoir à en découdre avec quelqu'un. Natif ou élus, cela ne l’intéressait pas. Si c'était un élu, elle risquerait même d'y passer, et ce n'était pas un sort enviable. Le renard blanc n'était pas revenus. Elle était seule et elle paraissait faible. Mais elle ne l'était plus autant qu'à son arrivée en Kosaten, ce ne serait pas aussi facile que lors de sa rencontre avec le Minshu'jin aux rocheuses et ... Mais pourquoi s’inquiétait elle autant ? Pour l'instant tout allait bien! Non décidément, cette solitude lui mettait les nerfs à vifs, il fallait qu'elle se ressaisisse.
 



 

 

 

 
Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: Le futur n'est pas écrit   Ven 23 Oct - 0:15



Entrée n°8

J'étais bien content en cette douce soirée. Alors que j'étais arrivé sans argent, j'avais ramassé une pièce à l'entrée de cette sympathique ville, où de nombreux feux conviviales se trouvaient à chaque coin de rue. Bien que je n'arborais pas fièrement mon tatouage, ceux qui le voyaient n'étaient pas plus génés que cela, et heureusement, car j'envisageais bien de passer une nuit à l'auberge et de dormir dans un vrai lit, choses que je n'avais pas faites depuis mon arrivée en Kosaten. En effet, grâce aux maigres capacités de prédiction qui restaient à mon journal, j'avais pu gagner une coquette somme aux jeux qui, pour les autres, étaient de hasard.

Je me mis à regarder les étoiles. Elles étaient si dégagées... Aucunes pollutions lumineuses, s'aurait été si bien de les voir avec Yuno. J'avais d'ailleurs demandé à plusieurs personnes si elles conaissaient une fille aux cheveux roses répondant à ce nom, mais aucune n'avait répondu positivement, si bien que je n'étais pas plus avancé que depuis ma rencontre avec Fumiko, il y a de cela quelques jours maintenant. Je sortis mon portable, pour vérifier un truc, quand tout à coup :

Aïe !

J'heurtai mon pied contre un cailloux que je n'avais pas vu et me vautrai de tout mon long, laissant échapper mon journal qui rebondit jusqu'au pied d'un banc où était assis une femme, à environ deux mètres de moi. Après m'être relevé et avoir rapidement dépoussiéré le short, je m'adressai à la jeune personne et, en oubliant stupidement que ce monde n'était pas habitué à la technologie moderne, dit poliment tout en montrant l'objet:

Pardon Mademoiselle ? Pouvez vous me rendre mon téléphone s'il vous plaît ? Il est à votre pied...


   


Dernière édition par Amano Yukiteru le Mer 4 Nov - 23:21, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 2330
Yens : 1258
Date d'inscription : 07/08/2015

Progression
Niveau: 213
Nombre de topic terminé: 102
Exp:
15/24  (15/24)
avatar
Aki Nishiie ¦ Justicière ¦

-



MessageSujet: Re: Le futur n'est pas écrit   Ven 23 Oct - 16:30


 
Plus-que-parfait

 
AVEC — Amano Yukiteru


 


La présence trébucha maladroitement sur le pied de la druidesse ce qui acheva de la tirer de sa torpeur. Elle observait le garçon étendus de tout son long sur le sol. Il semblait jeune, peut être même moins âgé qu'elle, il était de petite taille et avait des cheveux bruns. Si ce n'est cela, elle ne lui trouvait rien de remarquable. C'était sans doute un natif. La seule chose intrigante que Aki remarqua au départ fut l'étrange appareil qui rebondissait sur les pavés. Petit et rectangulaire, la Druidesse n'avait jamais rien vus de tel.

Elle se rendit compte qu'il était sacrément malpolis d'observer ainsi quelqu'un qui s'était sans doute fait mal, elle voulus l'aider, mais il était trop rapide pour elle, et c'est en le regardant s'épousseter qu'elle remarqua un autre détail qui la mit aussitôt sur ses gardes. Sur sa main droite un sceau vert qu'elle avait maintenant appris à connaître trônait. Aucune tentative de dissimulation, non. Certes Minshu était allié à Seika, mais était ce vraiment prudent de se promener ainsi dans le territoire de l'empire avec ce sceau sur la main? Minshu ... Dans cette nation il y avait l'homme aux cheveux blancs, le monstre, l'homme immonde, mais il y avait aussi Fumiko, sa seule véritable amie.

Le garçon lui demanda de lui donner son ... son téléphone? Aki ne voyait pas ce que ce mot pouvait signifier mais c'est en suivant son regard qu'elle compris qu'il parlait de la boîte rectangulaire. Elle la ramassa donc et la ramena à son propriétaire, non sans l'observer avec attention. Qu'est ce que cela pouvait bien être?

-C'est cela que tu cherches? demanda la druidesse en lui tendant le "téléphone".

Elle observait maintenant avec plus de curiosité le jeune garçon. C'était un élus donc. Un élus de Minshu. Depuis combien de temps était il là? Quels étaient ses pouvoirs? Quel était son passé? Toutes ses questions lui brûlaient les lèvres, mais les poser de but en blanc serait aussi impolie que ce qu'elle venait de faire en le regardant se relever sans voler à son secours.

-Enchanté, je m'appelle Aki Nishiie, et toi?

Il n'était pas encore nécessaire de lui révéler qu'elle était elle-même une élue, mais si il lui posait la question, elle ne le cacherait sans doute pas non plus. Mais en donnant son nom et en lui demandant le sien, elle établissait ainsi une sorte d'accord tacite. Je te dis qui je suis, tu me dis qui tu es. Souvent cela marchait, parfois cependant ... comme avec l'homme aux cheveux blancs, on lui faisait faux bond.

Cependant il y avait une question importante qu'il fallait poser. Une toute petite question. Il était de Minshu alors ... peut être connaissait il ... La Druidesse décida de patienter encore un peu, comme les autres questions, elle aurait le temps de les poser. Même l'origine de cet appareil, si il se montrait sympathique. Il n'avait de toute façon pas l'air d'être un mauvais gars. Torturé intérieurement, clairement, peut être même trouillard, c'était étrange. Son visage n'était pas clair, comme si quelque chose ne tournait pas vraiment rond en lui.
 



 

 

 

 
Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: Le futur n'est pas écrit   Ven 23 Oct - 21:10



Entrée n°9

C'est cela que tu cherches ? 

La jeune femme me tendait mon portable, que je saisis en la remerciant. Je l'ouvrais fébrilement et regardait mon journal, afin de savoir si j'avais fait ou non tomber une pièce. En effet, j'avais gagné de l'argent, mais cela n'avait pas pris longtemps avant que le futur ne devienne de nouveau instable avec l'arrivé d'un nouveau joueur, si bien que j'avais très exactement la somme d'argent nécessaire pour une nuit, ni plus, ni moins.

Je sifflais d'agacement en voyant écrit qu'une des pièces était sortie de ma poche. Et bien sur, ce n'était pas marqué où elle était tombée, s'aurait été trop simple. La jeune femme s'adressa de nouveau à moi, me sortant de mes pensées.

Enchanté, je m'appelle Aki Nishiie, et toi ?

Je m'appelle Amano Yukiteru, ravi de faire votre connaissance. Euh... Désolé de vous déranger de nouveau, mais j'ai fait tomber une pièce dans les environs... L'avez vous vu rouler ?

Alors que la réponse tardait, la demoiselle étant apparemment plongée dans ses pensées, je remarquai qu'elle fixait étrangement ma marque... Est ce que c'était elle aussi une élue. Me remémorant les paroles de Fumiko, qui me conseillait entre autre de me taire, je ne dis rien, et attendai en silence la réponse d'Aki.


   


Dernière édition par Amano Yukiteru le Mer 4 Nov - 23:21, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 2330
Yens : 1258
Date d'inscription : 07/08/2015

Progression
Niveau: 213
Nombre de topic terminé: 102
Exp:
15/24  (15/24)
avatar
Aki Nishiie ¦ Justicière ¦

-



MessageSujet: Re: Le futur n'est pas écrit   Ven 23 Oct - 22:19


 
Passé antérieur (imagination = 200%)

 
AVEC — Amano Yukiteru


 


Il se présenta comme étant Amano Yukiteru, un nom clairement à consonance japonaise, comme celui de la Druidesse, mais qu'elle n'avait pourtant jamais entendus. Visiblement il avait fait rouler une pièce ... Comment le savait il? Il avait jeté un coup d'oeil à son boîtier, peut être celui ci avait des pouvoirs spéciaux? Il fallait s'attendre à tout avec les élus. Toutefois la réponse du jeune homme tira Aki de son observation malpolie de la marque verte qu'il portait. Cette pièce donc ...

Elle observa l'endroit où le jeune Amano était tombé et repéra une pièce, ronde et brillante. Facile, il lui aurait suffit de se retourner pour l'apercevoir, luire entre deux pavés. Elle se baissa et lui tendit l'argent. Il ne semblait pas très débrouillard en réalité, mais peut être était il tout simplement perdus. Si c'était un élu, l'hypothèse n'était pas exclus que ce n'en était qu'un jeune, qui venait à peine d'arriver, auquel cas cela expliquerait et le manque de puissance qu'elle sentait autour de lui et cet air légèrement perdus.

-Besoin d'argent?

Il semblait tellement agité par la simple perte d'une petite pièce de faible valeur qu'il était sûrement en réelle difficulté d'argent. La nature gentille d'Aki la pousserait sûrement à l'aider si c'était le cas, mais elle ne pouvait pas rester avec cette question, même si elle savait qu'elle risquait là son porte monnaie. Toutefois, quelle que soit sa réponse, elle avait envie d'en apprendre plus sur ce garçon qui l'intriguait.

-Et ... je vois que tu es un élu de Minshu ... Tu ne connaîtrais pas un homme détestable aux cheveux blancs ou une jeune fille sympathique qui s'appelle Fumiko?

Elle cherchait bien évidemment à connaître le nom de l'homme détestable en question. Mais si il connaissait Fumiko, ce serait aussi une bonne raison d'engager la conversation, puisque la jeune fille était devenue son amie la plus proche en Kosaten.

Mizu revenait enfin, Aki aurait reconnus entre mille le clapotis de ses petites pattes sur le sol et la tranquillité de sa démarche. La renarde au poil blanc et aux yeux bleus jaugeait déjà le nouvel arrivant comme un énième humain sans intérêt et détourna les yeux sans plus s'en préoccuper. Décidément, ces temps ci, la Druidesse délaissait l'animal et celle ci se demandait si il n'y avait pas un moyen de regagner son attention. Une fugue peut être ? Comme un enfant qui veut rappeler à ses parents qu'il existe, ne serait ce pas un des meilleurs moyens pour rappeler à Aki que même si ce n'était "qu'une" renarde, elle aussi avait des sentiments, et des sentiments profonds même, peut être même plus profonds que ceux de la rouquine.

Dédaigneusement, la renarde se fraya donc un chemin entre les pieds des deux jeunes gens, n'oubliant pas d'adresser un regard de défi insolent au jeune homme avant de partir de l'autre coté de la rue, comme si c'était parfaitement prévus depuis le début. Aki s'interrogeait sur le comportement étrange de son amie mais encore une fois, elle n'y fit pas plus attention que ça, ce qui acheva de mettre hors d'elle la Gardienne des Arbres qui disparut à la première intersection qu'elle rencontra, sans lancer un seul regard en arrière.
 



 

 

 

 
Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: Le futur n'est pas écrit   Ven 23 Oct - 23:15



Entrée n°10

Merci ! Mais non, c'est bon, j'en ai suffisament.

Répondis je poliment à la question de la femme. L'interrogation suivante confirma mes doutes. Elle était bien une élue. Devais je fuir ? Elle n'avait pas l'air méchante pourtant, mais je ne pouvais me permettre de me fier aux apparences, je ne l'avais que trop douloureusement appris... Mes pensées furent interrompues par un renard, qui passa entre nous deux. Cet interlude fini, je me décidai de répondre. C'était toujours plus prudent, et si elle tentait de m'attaquer, nous étions dans un espace plutôt ouvert, avec de nombreux endroit où fuir.

Effectivement, je connais une personne répondant au nom de Fumiko... Je l'ai croisée il y a quelques jours dans la forêt au sud d'ici. Par contre, je n'ai jamais ne serait-ce qu'entendu parler d'un homme détestable aux cheveux blancs.

C'était la deuxième élue que je rencontrais, et de ce que j'avais compris, les élus étaient les personnes voyageant le plus en Kosaten. Je me mis à nourrir l'espoir fou que, peut être, elle avait déjà entendu parler de Yuno, ou du moins d'une fille aux cheveux roses, durant une de ses pérégrinations. Tout à coup, les paroles de Fumiko me revinrent en tête.

Tu dois envisager l'idée de l'oublier peu à peu. 

Ne devrais je pas plutôt suivre son conseil, et me taire ? Tant pis. J'avais attendu 10 000 ans. 10 000 longues années, durant lesquelles j'avais perdu espoir de la revoir un jour. Je l'avais pleurée, je l'avais même maudite pour le choix qu'elle avait fait, mais jamais je n'avait cessé de l'aimer, et jamais il ne m'était venu à l'esprit ne serait ce qu'une fois de l'oublier. C'était avec la détermination froide, résolu et implacable, sentiment qui ne me ressemblait pourtant pas, de la retrouver que je choisis de poser cette question à la jeune femme, avec un ton poli qui ne laissait rien paraître du chamboulement mental que je vivais.

Pardon... Est ce que de votre côté vous n'auriez pas, par hasard, croisée le chemin d'une fille de mon âge, les cheveux roses, les yeux de même couleur, et avec un caractère adorable parfois, mais plutôt imprévisible ?

   


Dernière édition par Amano Yukiteru le Mer 4 Nov - 23:22, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 2330
Yens : 1258
Date d'inscription : 07/08/2015

Progression
Niveau: 213
Nombre de topic terminé: 102
Exp:
15/24  (15/24)
avatar
Aki Nishiie ¦ Justicière ¦

-



MessageSujet: Re: Le futur n'est pas écrit   Ven 23 Oct - 23:34


 
Imparfait Wink

 
AVEC — Amano Yukiteru


 


Alors comme ça il n'avait pas besoin d'argent? Soit, la Druidesse admettait qu'elle avait dû se tromper; D'ailleurs, elle en était étrangement presque déçue. Elle aimait sans doute un peu trop montrer aux gens à quel point elle était quelqu'un de bien et à quel point elle était gentille, et il ne le lui permettait pas. Étrange que de vivre ainsi dans l'opinion que les autres se faisaient de nous, et pourtant, tant de gens vivaient ainsi, tant de gens vivent ainsi, vivant dans les yeux des autres, jouant la comédie pour obtenir leur approbation ou leur haine, parce que ça les fait se sentir exister, tout simplement.

Mais, après la courte apparition de Mizu qui inquiéta légèrement Aki, Yuki répondit à sa question et les yeux de la Druidesse se remirent à briller. Alors il connaissait Fumiko ? Étrangement, elle se rendait compte que de tout les élus qu'elle avait croisé au monde, elle n'avait jamais croisé quelqu'un qui ait pus se souvenir de l'un d'entre eux et elle commençait à se demander si elle n'avait pas tout simplement des hallucinations. Mais non, il connaissait Fumiko, cette  jeune fille dont la candeur tant attendrissante avait sus charmer le coeur de la rouquine. Une amie, enfin. Non pas qu'elle oubliait Mizu, loin de là, mais Mizu était devenue comme une partie d'elle même, comme une valeur sûre à laquelle elle n'arrivait plus à penser comme une amie. Mizu et Aki, Aki et Mizu. Ce n'était plus une amitié, c'était plus, bien plus que ça. Un lien étroit et fusionnel, un lien qui dévore et qui tue, un lien qui soigne et qui fait vivre, un lien indispensable pour l'une comme pour l'autre.

-J'en suis ravie, Fumiko est une très bonne amie. J'espère qu'elle va bien.

Puis les yeux de son interlocuteurs changèrent. Ils prirent une teinte étrange que Aki n'avait vus qu'à peu de reprises. Elle qui aimait tant analyser les gens avait bien du mal à la reconnaître, et à la différencier de son homologue immonde et destructeur. Les couleurs de l'amour. Il était en train de penser à la personne qu'il aimait. Et tout son corps, toute sa gestuelle le disait, et tout son désir de voir cette personne, toute cette tension dans cette attente, et ce besoin désespérée de la voir, tout était là. Et c'était vraiment fort, poignant, prenant. Aki se sentit gagner comme toujours par les émotions de ceux qui l'entouraient et dans son coeur, elle se sentit aussi emplie de cette attente, ce besoin qu'elle connaissait elle aussi et qui se rappelait à son souvenir. Il parla cependant avec un ton poli, calme, contrôlé, maîtrisé. Incroyable. Sa maîtrise de lui-même était tout bonnement incroyable. Si Aki ne s'était pas exercée depuis son plus jeune âge à lire en les gens, pas une seule seconde elle ne se serait douté de ce qu'il venait de vivre en son for intérieur.

Une jeune femme aux cheveux roses? Elle avait croisé si peu de jeunes élues ... Et si il la cherchait c'est qu'elle devait venir de son monde, que c'était une élue elle aussi. Mais seule trois élues avaient croisé son chemin. Fleya, Kaëlyss et dernièrement Fumiko. Aucune n'avaient les cheveux roses. Elle lui lança un sourire triste et se rapprocha de lui très légèrement pour poser un main doucement sur son épaule, espérant qu'il ne se dégagerait pas aussitôt, témoignant ainsi de son soutien et de sa compréhension.

-Non, je n'ai jamais vus ou entendus parler de cette fille. Mais je suis certaine que tu la trouveras puisqu'elle est si chère à ton coeur.

Comme d'habitude, lorsqu'elle voulait rassurer quelqu'un ou gagner son amitié elle laissa ses yeux totalement s'ouvrir, retranscrivant ses émotions, le désir dans lequel elle vivait également de revoir un être cher à son coeur. Et un soutien indéfectible pour quiconque avait cette même attente.
 



 

 

 

 
Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: Le futur n'est pas écrit   Sam 24 Oct - 0:14



Entrée n°11

Elle ne le savait pas... Mon coeur qui battait à la chamade s'arrêta, figé dans ma poitrine. Elle ne le savait pas... Qu'est ce que j'avais été bête, c'était évident, il n'y avait qu'une chance sur un million qu'elle soit dans ce monde et...

Calme, il fallait que je me calme. Il n'était pas surprenant que quelques personnes ne connaîssent pas son existence. Si cela se trouve, elle est à l'autre bout de Kosaten, sans pouvoirs, en train de me chercher ! Ou alors, murmura une voix insidieuse, elle était dans un autre monde, en train de déchirer toutes nos photos et pensant que je l'ai trahie.

Assez ! Il fallait que... Que je m'occupe, c'est cela... Ou je deviendrais dingue. Et il fallait aussi que je surveille mes expressions, bon sang, Aki devait probablement me prendre pour un macaque, vu comment je passais de la tristesse à la colère en passant par la réflexion... Bon, calmes toi Yuki, et poses donc une question, cela te changeras les idées.

Oh... Merci quand même... Et sinon, vous êtes vous aussi une élue ? A quel dieu appartenez vous ?

Voilà, une question pertinente, cependant... Je ne pouvais m'empécher de m'interroger. Etait elle croyante ? Allait elle s'indigner sur l'emploi du verbe appartenir, bien que, à mon avis, il n'y avait pas d'autres mots. Etait elle malheureuse de sa nouvelle vie ? Et depuis combien de temps au juste était elle ici ? Tant de question qu'il serait impoli de poser maintenant... Patience, peut être viendront elle dans la discussion.


   


Dernière édition par Amano Yukiteru le Mer 4 Nov - 23:23, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 2330
Yens : 1258
Date d'inscription : 07/08/2015

Progression
Niveau: 213
Nombre de topic terminé: 102
Exp:
15/24  (15/24)
avatar
Aki Nishiie ¦ Justicière ¦

-



MessageSujet: Re: Le futur n'est pas écrit   Sam 24 Oct - 0:55


 
Pas(sé) si simple

 
AVEC — Amano Yukiteru


 


Il ne s'était pas offensé du geste d'Aki, il n'avait pas même reculé, il ne semblait même pas l'avoir remarqué, tant il était perdus dans ses pensées et dans l'amère déception que lui procurait cette nouvelle. Aki comprenait parfaitement. Pour elle c'était un homme aux yeux verts qui représentait cette quête sans fin. Pourrait elle un jour revoir son regard si doux et son sourire qui avait fait battre son coeur? Trouverait elle alors le courage de tout lui révéler? Sa solitude, et à quel point elle aurait voulus que sa présence la rompe? A quel point elle ne comprenait pas ce qu'il y avait en elle, mais à quel point elle aimait ça? Tout ces sentiments qui n'avaient de sens pour personne sauf pour ceux qui les ressentent?

Mais elle se laissait aller à se perdre dans ses pensées, et ce n'était pas une conduite à adopter. D'autant plus que Mizu était revenue, décidée à montrer ainsi sa robuste détermination à bouder son amie. Elle s'assit derrière la Druidesse, plantant ses yeux de glace sur le jeune garçon, pleins de mauvaises intentions et de dédain, cherchant sans doute à le déstabiliser. Aki regarda un instant son amie de toujours. Y avait il des mots pour ce qu'elles ressentaient l'une pour l'autre ? Au delà de l'amitié, au delà même de l'amour, qu'y avait il à part cette relation si unique qui liait la jeune renarde et la rouquine ? Et, malgré la colère de l'animal et la frustration de Aki, lorsque leurs yeux, l'espace d'une seconde, se croisèrent, tout cet amour se déversa dans le cœur de l'autre, comme à chaque fois. Et comme à chaque fois, elle surent que rien ne les séparerait et que même si il était parfois dur de concilier deux caractères aussi différent, cela ne les empêchait pas de s'aimer.

Elle reporta ensuite son attention sur Yuki qui lui posait la question fatidique. Mais pourquoi hésiter ? Lui n'avait pas le choix de toute façon, ce serait tout simplement se mettre sur un pied d'égalité avec lui que de lui avouer qu'elle était de Seika. Et qu'avait elle à craindre ? Il ne dégageait pas particulièrement de puissance et Minshu et Seika étaient des alliés.

-Je suis une élue, oui, tout comme toi. J'appartiens à Seika.

Elle repoussa sa tignasse de cheveux roux sur le coté pour lui dévoiler sa nuque où le grand phénix rouge déployait ses ailes. Oui auparavant elle avait haïs Minshu, d'où venait cet homme immonde et lubrique et dont la seule pensait lui tirait des frissons de dégoût. Et puis Nashar lui avait montré qu'en chaque Homme il y avait quelque chose de profondément bon. Et puis Fumiko lui avait montré que chez Minshu aussi on pouvait trouver des gens bons aussi, même sans chercher réellement. Ainsi Aki avait finis de se départir de cette violente haine des Minshu'jin.

-Nos nations sont donc alliées. Cela fait longtemps que tu cherches cette fille ?

Derrière cette question il y avait évidemment celle de savoir depuis combien de temps il était là, ce qui était intimement lié. Sans doute cherchait il cette fille depuis son arrivée en Kosaten. Elle même avait cherché Mizu des semaines durant. Et quand elle l'avait retrouvé, son âme avait retrouvé son entièreté.
 



 

 

 

 
Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: Le futur n'est pas écrit   Sam 24 Oct - 1:26



Entrée n°12

Cela fait longtemps que tu cherches cette fille ?

Je ne savais que répondre... En un sens, je ne l'avais jamais perdue, car son souvenir m'avait toujours accompagné. En un autre, j'étais à sa recherche depuis mon enfance... Les pensées philosophiques... En 10 000 ans, c'est probablement l'aspect de ma personnalité qui a le plus eu le temps d'évoluer... Devais je réchauffer l'atmosphère, ou, au contraire, la laisser se refroidir de plus en plus ? Le vent chaud était tombé, et il faisait de plus en plus frais. Voyant dans son regard qu'elle connaissait les mêmes émotions que moi, je décidai de lui parler sincérement. Avec beaucoup de mystères certes, mais sincèrement.

J'aimerais pouvoir vous dire que je ne la cherche que depuis peu... Mais la vérité est que cela fait 10 000 ans que je l'attends. J'ai cru que je l'avais retrouvée, durant un moment, mais elle a disparu de nouveau... J'aimerais tellement pouvoir voir notre Happy End...

Et voila, j'étais sur le point de pleurer. Comme d'habitude, dans ces moments là, je m'en empéchais en mordant la lèvre, mais ce flot de l'âme fut si violent que quelques gouttes perlèrent mes yeux, avant que je les essuis rapidement d'un revers de manche. Tentant de changer de sujet pour éviter qu'une nouvelle vague de tristesse déferle, je dis, en désignant la petite pelotte rousse :

Dîtes, il est à vous ce renard ? Il est très mignon ! Vous devez avoir un don avec les animaux pour avoir réussit à vous entendre avec lui, moi même j'avais une amie qui...

Ma voix se brisa. Hinata. Une autre personne que j'attendrais sans jamais revoir. Elle était morte, je l'avais tuée. Pourquoi... J'avais toujours causée la mort ou la disparition de mes proches... Si seulement j'avais été moins faible... Ou moins stupide...

   


Dernière édition par Amano Yukiteru le Mer 4 Nov - 23:24, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 2330
Yens : 1258
Date d'inscription : 07/08/2015

Progression
Niveau: 213
Nombre de topic terminé: 102
Exp:
15/24  (15/24)
avatar
Aki Nishiie ¦ Justicière ¦

-



MessageSujet: Re: Le futur n'est pas écrit   Sam 24 Oct - 10:31


 
Présent simple

 
AVEC — Amano Yukiteru


 


La tristesse de Yuki était si grande que les larmes qu'ils versa s'emparèrent du coeur d'Aki. Pour elle qui possédait cette fameuse capacité d'empathie, il était douloureux de parler ainsi avec quelqu'un dont la souffrance était si grande. 10 000 ans ... De là d'où il venait les humains pouvaient ils donc vivre si longtemps? Encore une fois, comme avec Meliodas, il avait une apparence physique presque enfantine mais cachait en réalité un âge largement avancé, et elle qui s'était une nouvelle fois méprise faisait valeur de gamine pour cet homme, elle qui n'avait que 19 ans de vie derrière elle.

Cependant, après ses paroles, lorsque ses larmes coulèrent, elle eut grand mal à ne pas l'entourer de ses bras pour le rassurer. Il semblait si fragile, si perdue ... Mais ce n'était pas de ses bras à elle dont il avait besoin, et dieu sait que souvent les hommes ne supportent pas de se voir ainsi témoigner de la compassion qui pourtant dans l'esprit d'Aki était à l'opposée même de la pitié.

Puis il parla de Mizu, sa voix se brisa de nouveau en parlant d'une de ses amie. Il avait dû beaucoup trop souffrir, même pour quelqu'un qui avait vécus 10 000 ans. Elle lui parla d'une voix douce, essayant de ne pas trop laisser ressentir la douleur qu'elle ressentait en même temps que lui, de crainte qu'il ne croit qu'elle se moquait de lui.

-Je suis une Druidesse, il est sûr que je m'entends particulièrement bien avec les animaux. Mais Mizu est différente, et seule la chance de notre Déesse nous as permis de tisser ce lien. De nombreuses fois j'ai mis sa vie en danger sans le vouloir, parce que je n'ai pas fait exprès ou parce que j'ai été trop bête. Parfois il faut simplement savoir se pardonner, le passé est le passé. Le présent doit nous accorder le pardon pour que le futur nous tende les bras.

Ce disant elle fixait les yeux marrons de Yukiteru, cherchant à trouver dans ses souvenirs ce qui tordait ainsi son visage de remords douloureux, cherchant à les calmer, à poser sa main douce et rassurante dessus. Aki était une Druidesse, en l'occurrence spécialisée dans la magie de soin mais elle se rendait petit à petit compte que les pires blessures étaient celles contre lesquelles sa magie ne pouvait rien. Mais elle connaissait le pouvoir de ses mots. Il était loin d'être infaillible mais il en avait déjà soulagé certains. Pourquoi? Peut être pour sa confiance indéfectible et sa foi en l'avenir de chacun, ou tout simplement parce que dans ce monde rare sont ceux qui se soucient des problèmes des autres, tant les leurs sont déjà insoutenables. En cela Aki avait eu beaucoup de chances. Elle aimait Kosaten. Elle n'était pas taraudée par cette envie insoutenable de rejoindre son monde, et elle n'avait pas vécus de telles souffrances impossible à gérer.

Non, elle n'avait connus que des souffrances humaines. La solitude, la trahison, à des échelles bien moindre que beaucoup ici. Mizu elle avait connus d'autres choses encore. L'enfermement dans ses premiers mois, sa nature de Gardienne des Arbres qui ne lui convenait pas, sa quête de liberté. Et enfin Aki. Aki qui maintenant la laissait de coté pour se lier avec des humains. Aki qui maintenant ne faisait plus attention à elle.

-Je suis certaine Yuki, que les gens a qui tu as pus faire du mal t'ont déjà pardonné ... où qu'ils soient.

Même si ils sont morts ... C'est ce qu'elle ne voulut pas dire, de peur de faire jouer la corde sensible.

-Maintenant il appartiens à toi seul d'aller de l'avant et de prouver que tu mérites d'être là.

Elle lui souris encore. C'était ce qu'elle avait toujours appliqué. Malgré sa faiblesse, malgré son idéalisme niais, elle tenait toujours à prouver sa valeur, de quelques manières que ce soit, en poursuivant son rêve, rendre le monde meilleur qu'avant sa venue. Rendre les gens heureux. C'était ridicule peut être, mais elle se sentait bien dans ce rôle, même si elle avait parfois envie que ce soit quelqu'un qui la rende heureuse, et plus l'inverse. En cela elle avait trouvé du soulagement dans sa rencontre avec Fumiko qui lui manquait déjà terriblement, et plus encore lorsqu'elle avait connus Meliodas dont l'absence était insoutenable. Heureusement qu'il y avait Mizu, sinon où puiser sa force pour se battre contre ce monde, pour se fondre dans ce monde? Où trouver la force de se lever tout les matins?
 



 

 

 

 
Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: Le futur n'est pas écrit   Sam 24 Oct - 11:00



Entrée n°13

Maintenant il appartient à toi seul d'aller de l'avant et de prouver que tu mérites d'être là.

Mériter d'être là ? Alors elle était heureuse ici ? Pour elle, c'était une bénédiction ? Pas pour moi. J'ignorais pourquoi j'étais ici, mais tout ce que je savais, c'était que je ne voulais pas y être. Je l'avais enfin retrouvée ! Bon sang ! Je sentais une vague de colère monter en moi. Du calme. Ce n'était pas le moment de m'énerver, il fallait que je parle posément. Voila... Vu la tournure que prenait la discussion, je n'avais pas vraiment le choix. Moi qui m'était promis de ne plus pleurer, il fallait que je le fasse. Je me souvenais d'une parole de mon professeur principale, qui avait dit, un jour où des élèves s'étaient moqués de moi parce que j'avais lâché quelques larmes :

Ne vous moquez pas. Pleurer est une nécessité. Cela permet d'évacuer ses émotions, car si on ne les évacue pas à temps, on finit par exploser.

A ce souvenir, de nouvelles larmes perlèrent, larmes que je ne retins pas cette fois ci.

Peut être es tu là parce que tu le mérites, mais moi... Moi ce n'est pas de mérite dont je peux parler. J'ai laissé... J'ai laissé dépérir une planète entière, non, un univers entier pour la retrouver. Et alors que l'on venait juste de se revoir... Cela arrive !

Je me laissai effondrer sur le banc, le regard dans le vide. Dans mes yeux, probablement pouvait on lire un néant, un néant sans fond, avec une infime lueur d'espoir au bout du tunnel, mais qui s'éloigne au fur et à mesure que l'on s'en approche.


 


Dernière édition par Amano Yukiteru le Mer 4 Nov - 23:25, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 2330
Yens : 1258
Date d'inscription : 07/08/2015

Progression
Niveau: 213
Nombre de topic terminé: 102
Exp:
15/24  (15/24)
avatar
Aki Nishiie ¦ Justicière ¦

-



MessageSujet: Re: Le futur n'est pas écrit   Sam 24 Oct - 11:29


 
Impératif

 
AVEC — Amano Yukiteru


 


Il se laissait encore aller à son désespoir, un désespoir profond. Il avait laissé dépérir un univers entier pour la retrouver ? La Druidesse hocha la tête, comprenant mieux le poids immense qui pesait sur ses épaules. Il fallait qu'il la retrouve sinon ce sacrifice n'aurait servis à rien, c'était logique. Tant de peine en un seul être … Comment faisait il pour supporter cela ? Quand à ce qui était du mérite … Il avait mal interprété sa phrase, obnubilé par le besoin de se reprocher le passé, encore et encore. Ce n'était pas le passé qu'il devait mériter. C'était maintenant qu'il fallait se battre pour le prouver, maintenant qu'il fallait affronter le destin de toute ses forces et la retrouver. Maintenant que tout devait se jouer. Comment pouvait il la retrouver. Elle chercha désespérément un moyen dans son esprit pour l'aider.

Si seulement elle l'avait déjà rencontré et si ses pouvoirs était revenus à la normale, alors elle n'aurait eu besoin que d'une seconde pour savoir où elle se situait précisément et ainsi sauver deux âmes qui sombraient peu à peu dans la noirceur. Elle ne pouvait laisser tout cela se faire, non ! Elle n'en avait pas le droit. Son but était de rendre les Hommes meilleur et il semblait que séparer de cette fille, ce garçon était le pire. Il fallait qu'il la retrouve, Aki devait l'aider, coûte que coûte. Mais comment savoir ? A quelle nation appartenait elle ?

La Druidesse avait remarqué une légère corrélation entre les caractères des gens et leur appartenance à une nation. Tout les Seika'jins qu'elle avait rencontré était pacifiques comme Akira, Hellkun, Meliodas, Kaëlyss … Les Minshu'jin était le plus souvent ambivalent, comme Fumiko que Aki avait dû convaincre de ne pas rejoindre la secte et ce Yuki partagé entre le remords et les crimes horribles pesant sur son passé. Les Fuyu'jin par contre … Était le plus souvent violent comme Fleya la vampiresse mangeuse d'homme ou Zayro ce terrible adversaire qu'il valait mieux ne pas rencontrer. Alors peut être que ?

-Comment est elle ? Psychologiquement, comment est elle ? Je peux peut être t'aider à la retrouver.

Il semblait tellement perdus, la rouquine ne pouvait pas le laisser ainsi. Même Mizu la froide était décontenancée face à une souffrance si profonde. Comment pouvait on être torturé de la sorte et encore vivant ? La renarde fut prise d'une compassion si forte qu'elle se demanda ce qu'il se passait en elle. Jamais elle n'avait pris d'humain en pitié. Non, ils étaient faibles, ridicules, égoïstes, mais voilà que … Voilà qu'elle avait envie de le réconforter ! Peut être que la présence d'Aki à ses cotês et la foi inébranlable dont la druidesse faisait sans arrêt preuve avait finis par la contaminer elle aussi et à lui apprendre la compassion et l'amour, même envers les êtres qu'elle jugeait inférieur. Toujours est il qu'elle s'assit face à Yuki, essayant de croiser son regard, dès qu'elle put l'attraper elle planta ses deux yeux bleus intelligents à l'intérieur. Un seul message s'y déversait.

Bats toi. Bats toi pour que ce sacrifice n'ait pas été inutile. Bats toi pour la mériter, elle. Bats toi contre ta peine, contre tes douleurs, contre tes remords. Bats toi encore, même si ton cœur est presque déjà mort. Bats toi car c'est le seul moyen d'avancer. Si tu abandonnes tout cela n'aura servis à rien, à rien du tout.

Ses mots étaient durs, mais vrais, mais juste, mais empreints de la rage qui l'avait poussé, elle, à se battre contre sa propre mère, une déesse ! Qui l'avait poussé à s'enfuir, à renier tout les principes de son monde, à défier des puissances bien supérieures à la sienne. Mizu c'était toujours battue, même lorsque l'échec était certain, elle avait tout donné d'elle même, pour secourir Aki, pour lui venir en aide, parce que Aki était sa raison de vivre à elle, comme cette fille était sa raison de vivre à lui.
 



 

 

 

 
Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: Le futur n'est pas écrit   Sam 24 Oct - 13:04



Entrée n°14

Le regard du goupil me toucha en plein coeur. Il essayait clairement de me réconforter. Ma détresse était donc si visible que ça ? Bien que je ne comprenne pas clairement ce qu'il essayait de me dire, j'en saisis le sens globale. J'essuyais mes larmes, et, en tapotant amicalement sur la tête du renard, je lui dis d'une voix sincère :

Merci...

Puis, je me retournai vers la druidesse. Elle voulait que je définisse Yuno... Mais comment décrire l'indéscriptible. Elle était une énigme psychologique, y compris pour elle même. Devais je lui parler de sa personnalité douce, gentille et bienveillante, ou de sa personnalité agressive, fanatique et instable ? Par quoi commencer, par quoi finir... Une des nombreuses énigmes que, même en pleine possessions de mes capacités, je n'aurais pas pu résoudre. Peut être... Peut être fallait il commencer par le commencement...

Pour tout vous dire... Je ne sais même pas si elle est aussi ici, dans ce monde. Yuno est celle qui me comprends le mieux. Elle... Elle connaît le poids de la divinité et en à elle aussi payé le prix fort...

Mes paroles devenaient par moment incompréhensibles, ne pouvant être comprises que par moi, sans que je ne me rendent compte de leur complexité ou de leurs incohérences. J'étais comme emporté par le flot de paroles qui sortait de ma bouche.

Elle est instable, car elle a enduré des choses horribles... Pire, bien pire que tout ce que j'ai vécu. Ces horreurs innommables l'ont poussée à scinder sa personnalité en deux, comme un mécanisme d'autodéfense psychique... Une partie douce, gentille et acueillante, et une autre, plus sombre, plus sanglante... Je ne peux savoir quelle partie de sa personnalité  a ressurgi actuellement, et même quand je la reverrais, le doute subsisteras. Cependant, sous ses deux aspects, elle m'aime, et je l'aime...

Je me tu, ne sachant plus quoi ajouter. J'étais reparti dans mes pensées. Pensées d'amour et de tristesse, pensées de chagrin et d'attachement, je pensais à Yuno.


 


Dernière édition par Amano Yukiteru le Mer 4 Nov - 23:27, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 2330
Yens : 1258
Date d'inscription : 07/08/2015

Progression
Niveau: 213
Nombre de topic terminé: 102
Exp:
15/24  (15/24)
avatar
Aki Nishiie ¦ Justicière ¦

-



MessageSujet: Re: Le futur n'est pas écrit   Sam 24 Oct - 14:20


 
Futur

 
AVEC — Amano Yukiteru


 


Enfin Yuki parvint à se reprendre, il semblait presque aller un peu mieux. Pour une fois que Mizu l'aidait au lieu d'enfoncer la situation comme elle l'avait fait quand Aki essayais de convaincre Fumiko de ne pas rejoindre la secte ! La Druidesse lui lança un regard reconnaissant qui fut accueillis d'un œil dédaigneux de la part de la renarde. Elle lui en voulait visiblement toujours. Aki se promis de régler ce problème dès qu'elle en aurait le temps. Mais pour le moment, elle devait aider Yuki à retrouver Yuno.

Heureusement qu'il s'était rasséréné, il réussis ainsi à lui donner quelques informations précieuses. Certaines partie de son explication n'était cependant pas claire pour Aki. Le poids de la divinité ? Était ce un Dieu ? Cela pourrait être une explication plausible à sa si grande longévité. Et pourtant il n'avait rien de la prestance d'un dieu. Il semblait n'être qu'un petit garçon, aucun pouvoir n'émanait de lui ! Kosaten l'avait donc transformé à ce point ? C'était terrible ! Quand au prix qu'il avait dû payer … Elle pouvait aisément l'imaginer. Un tel pouvoir ne pouvait s'accompagner que de solitude et d'écrasantes responsabilités. Et si elle était comme lui, alors tout deux avaient dû en souffrir énormément. C'était peut être pour cela qu'ils étaient si proches ! Ils avaient partagés les mêmes épreuves !

Comme il la décrivait, cette fille, Yuno, semblait totalement instable. Une psychologie ambivalente qui pouvait faire penser à celle de Minshu. Mais la violence, le fait que sa deuxième personnalité soit … Une psychopathe, cela ressemblait plus à Fuyu ! Voilà qui était un véritable problème ! En tout cas, il était clair qu'elle n'était pas à Seika, c'était impossible. Ou alors la Druidesse aurait entendus parler d'une personne aussi étrange qui dévastait l'Empire.

Mais le pire dans tout cela, c'est qu'il ne savait même pas si elle était ici ! Aki avait déjà connus deux élus venant du même univers, Chine et Russie, un univers où les pays étaient des êtres vivants. Mais ils étaient apparus ensemble ! Pourtant, lorsque Aki était apparus, Mizu était très loin d'elle et elle l'avait retrouvée uniquement par la chance, alors tout espoir n'était pas perdus. Comment Aki avait elle sus que Mizu était dans cet univers ? Un instinct sans doute, quelque chose de profond et de calme, quelque chose qui lui chuchotait à l'oreille de ne pas s'en faire. Et la première étape pour retrouver Yuno serait de savoir si elle était là.

-Yuki .. Si tu es autant lié à cette jeune femme, tu dois le savoir. Quand tu pense à elle, es ce que tu la sens ? Es ce que tu te dit qu'elle est en vie quelque part ? Si c'est le cas c'est qu'elle doit être dans ce monde.

Elle attendit un petit instant avant de lui donner ses conclusions sur la manière dont il valait mieux la chercher.

-En tout cas, si elle est ici quelque part, tu es sans doute au mauvais endroit pour la trouver. Ici nous sommes dans l'Empire de Seika, je ne pense pas que ce soit l'endroit idéal pour elle. Minshu et Fuyu sont deux nations qui lui conviendraient mieux à mon avis. Peut être devrait tu aller dans la capitale de Minshu en premier, ce sera le moins dangereux. Et si là encore personne ne la connaît, trouve un moyen de te rendre à Fuyu. Ce sera sans doute dangereux mais ce sera mieux que rien, non ?

Elle cherchait à savoir si son idée lui allait. Mais il fallait bien qu'elle lui dise que c'était un étrange choix que de se rendre à Seika quand on cherchait un personne avec un tel caractère ! Il était totalement dans la mauvaise direction ! Avec un peu de chance pour lui il la trouverait à Minshu, arborant également le tatouage vert, sinon elle serait à Fuyu, et ce serait autre chose, une autre paire de manche. Mais si il la trouvait rapidement, peut être pourrait il profiter de sa protection ?
 



 

 

 

 
Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: Le futur n'est pas écrit   Sam 24 Oct - 15:18



Entrée n°15

Fermer les yeux, me concentrer et voir si elle est là ? Si seulement c'était si facile. Je savais qu'elle est en vie, quelque part... Mais peut être pas dans ce monde ci. C'était là tout le problème. Si seulement j'avais eu le journal de l'Amour, j'aurais pu savoir où elle se trouvait. D'ailleurs, elle savait probablement ce que je faisais en ce moment, mais avait elle envie de me rejoindre ? Elle devait probablement souhaiter ma mort... Soupirant, je dis à la druidesse tout en regardant mon téléphone :

J'aurais aimé que ce soit si simple. Elle est en vie, c'est un fait, mais dans quel monde ? De plus, c'est elle et non moi qui a le pouvoir de connaître les faits et gestes de l'autre. Je suis sûr... Sûr qu'actuellement elle sait où je suis et ce que je fais. Mais a-t-elle a envie de me revoir... C'était une méprise, cependant elle ne m'a pas laissée le temps de lui expliquer...

Je triturais machinalement mon journal tout en parlant. Quelque chose d'essentiel me manquait, mais quoi donc ? Je savais qu'il y avait un moyen de la contacter... Il n'y avait plus de réseau, donc plus d'appels, mais j'avais vraiment l'impression d'oublier quelque chose. RAAH ! Je pourrais toujours demander à Aki... Mais n'était ce pas compliqué d'expliquer le principe des journaux à quelqu'un qui n'avait jamais entendu parler de portable ? Si, cela l'était sans doute.

Je décortiquai le problème dans tout les sens. J'avais l'impression que c'était vraiment simple. Elle voit tout ce que je fais... Elle voit tout ce que je fais... Pourquoi ça ne veut pas venir ?! Bon, il fallait que je garde mon sang froid. Autant essayer d'expliquer, cela m'avancera déjà plus que de bêtement m'énerver.

Je vous remercie pour ces explications qui m'aideront beaucoup mademoiselle, mais je suis en train de me poser une question et aimerais vous demander votre avis... Cependant, cela nécessiterait des explications relativement complexes et longues. Accepteriez vous de les entendre ?




Dernière édition par Amano Yukiteru le Mer 4 Nov - 23:31, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 2330
Yens : 1258
Date d'inscription : 07/08/2015

Progression
Niveau: 213
Nombre de topic terminé: 102
Exp:
15/24  (15/24)
avatar
Aki Nishiie ¦ Justicière ¦

-



MessageSujet: Re: Le futur n'est pas écrit   Sam 24 Oct - 16:05


 
Prétérit (huhu)

 
AVEC — Amano Yukiteru


 


Si il la sentait en vie, c'est qu'elle était dans ce monde. En tout cas c'est la conclusion que la Druidesse en tirait. La sensation qu'elle avait de la vie de Mizu était exceptionnel et quand elle y réfléchissait, elle ne sentait pas cela pour Shi son maître ou pour ses parents, non, en fait elle avait l'impression qu'ils n'existaient pas, qu'ils n'avaient jamais existé. Peut être était ce la trop grande distance qui séparait les deux mondes ? En tout cas ce qu'avait dit Yuki lui faisait penser que Yuno était quelque part dans ce monde.

Quand à la méprise dont il parlait ? Elle avait du mal à deviner de quoi il pouvait s'agir mais si ils étaient ensemble ce devait être une de ces multiples histoire de jalousie ou de tromperie qui font tant souffrir ceux qui s'aiment trop. Pour les Druides, c'était la principale raison pour laquelle les relations amoureuses étaient vivement dépréciées. Pas interdite mais rabrouée à grand coup de « tu t'écartes de notre Voie » ou de « ton seul amour aurait dû être la Grande Terre Mère ». Cependant, les relations entre Druides étaient plus facilement tolérée que celles qui impliquaient des gens ''de l'extérieur'', c'était pour cela que Aki s'était dans le passé résolue à épouser un des jeunes apprentis avec lequel elle s'entendait le mieux.

Yuki proposait de lui expliquer quelque chose, et il lui demandait si elle était prête à entendre de longues, très longues explications. Elle lui adressa un grand sourire et hocha la tête. C'était une curieuse fanatique de tout ce qu'elle pourrait apprendre sur les autres mondes, qu'il lui propose cela lui même était pour elle une sacré aubaine ! Mais cependant il commençait à faire légèrement trop froid au goût de la Druidesse dont l'estomac commençait également à grogner.

-Avec plaisir ! Mais permettez moi de vous proposer un repas au chaud avant cela !

Sans attendre sa réponse elle l'invita à la suivre et le guida jusqu'à une auberge qu'elle connaissait pour y avoir passé sa seule nuit à Tokonatsu. Elle n'était pas donné pour la nourriture, mais elle y était délicieuse. En entrant, elle profita un instant des effluves de nourriture et de la bouffée d'air chaud qui la gagne au visage avant de se rendre au comptoir où elle demanda si un serveur pouvait passer à leur table. Elle désigna une petite table sur un des bords de la salle, pas trop isolée mais pas au milieu de la salle non plus.

Elle s'y rendit et se laissa tomber contre le dossier avec un soupir de soulagement avant d’accueillir Mizu sur ses genoux. La boule de poil blanche s'endormit presque aussitôt. Alors qu'elle s'apprêtait à demander à Yuki de commencer ses explications, une jeune femme vint prendre leur commande. Elle s'empressa de lui demander un ragoût bien chaud et attendit que le jeune garçon commande avant de lui poser la question. Elle comptait lui payer le repas, en preuve de sa bonne foi.
 



 

 

 

 
Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: Le futur n'est pas écrit   Sam 24 Oct - 17:18



Entrée n°16

Je suivis Aki jusqu'à une auberge d'où émanaient d'appétissantes effluves. Alors que nous rentrions, je jetai un rapide coup d'oeil aux tarifs de l'établissement. Aoutch ! Ce n'était pas donné. En y réfléchissant bien, un seul prix de cette auberge rentrait dans mon budget, le moins cher, un bouillon. Quel dommage, je me serais offert un ragout avec plaisir, mais le prix était bien trop élevé.

Une fois le seuil de la porte passé, l'atmosphère changea radicalement, comme ci le jour s'était soudainement levé. Il faisait plus chaud, et l'ambiance était bien plus conviviale. Nous allâmes nous installer à une table. Alors que j'allai commencer les explications, une serveuse vint. Je commandais un bouillon, mes maigres réserves ne me permettant que cela, tandis qu'Aki commandait un ragout. Une fois la serveuse partie, je débutai les explications.

Bon... Autant commencer par le commencement. Dans mon monde, nous avons réussi à canaliser, si on peut dire cela ainsi, la force des éclairs que nous avons nommé électricité. Cette force nous a permis de concevoir et d'alimenter des systèmes impossibles avant. Par exemple, l'objet que vous m'avez rendu tout à l'heure est un téléphone. Cela permet de communiquer d'un bout à l'autre de la planète grâce à des ondes émises par des machines se situant très au dessus de la terre. Cependant, un dieu leur donna une autre utilité afin de se trouver un sucesseur. Douzes téléphones se mirent ainsi à prédire le futur, mais de différentes manières. Nous les appelions les journaux du futur. Le mien, le journal du Hasard, me permet de prédire tout ce que je vois une journée à l'avance. Celui de Yuno est le journal de l'Amour, et permet de prédire ce que je vais faire dans les dix minutes. Cependant, depuis tout à l'heure, j'ai l'impression que je peux utiliser son pouvoir pour communiquer avec elle... Mais je n'arrive pas à voir comment !

Alors que j'avais fini d'expliquer, je me remis à réfléchir. Cela me semblait évident, mais pourtant, l'ampoule refusait de s'allumer.




Dernière édition par Amano Yukiteru le Mer 4 Nov - 23:32, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 2330
Yens : 1258
Date d'inscription : 07/08/2015

Progression
Niveau: 213
Nombre de topic terminé: 102
Exp:
15/24  (15/24)
avatar
Aki Nishiie ¦ Justicière ¦

-



MessageSujet: Re: Le futur n'est pas écrit   Sam 24 Oct - 18:28


 
Conditionnel

 
AVEC — Amano Yukiteru


 


Yuki avait commandé un bouillon, juste un bouillon ? Pourquoi si peu ? Peut être les tarifs l'avaient ils effrayés, bah … si jamais elle lui expliquerait plus tard et elle lui recommanderait quelque chose d'autre, ça ne la dérangeait pas, elle avait pas mal d'argent, durement gagné certes, mais là tout de même, et largement suffisant pour se permettre de faire une faveur à des gens sympathiques de temps à autre. D'autant plus qu'elle se sentait coupable de commander un plat aussi fastueux et de laisser Yuki avec un simple bouillon.

Enfin il lui servit son explication. Maîtriser les éclairs, déjà, cela paraissait incroyablement fort, mais elle pensait saisir à peu près la notion d'électricité. Absorber l'énergie des éclairs pour en faire de l'énergie utilisable n'est ce pas ? En tout cas c'était ainsi qu'elle le comprenait. Puis cette histoire de téléphone … Elle scruta un instant le boîtier qu'il tenait toujours dans sa main. Donc cet engin là permettait de communiquer à travers le monde entier ? Et pourquoi ne l'utilisait il pas pour communiquer avec elle alors ? Peut être qu'il ne marchait que dans leur monde ?

Puis vint cette affaire de journaux du futur. Et ça c'était incroyable. Ce devait être son pouvoir à Yuki, et peut être celui de Yuno aussi alors … Prédire le futur … Voilà quelque chose de tout bonnement extraordinaire, un pouvoir que beaucoup aimerait posséder. Mais c'était tout de même dommage qu'il soit renfermé dans un objet extérieur, c'était tellement facile de perdre ou de casser quelque chose, d'autant plus que cet objet semblait des plus fragiles !

Mais à présent il fallait trouver un moyen de communication malgré l'absence de ces ''ondes'', à travers les journaux. Elle voyait comment Yuki pouvait transmettre un message à Yuno, mais pas l'inverse. Elle lui fit cependant part de cette première conclusion.

-Écoute, je ne vois pas comment elle pourrait te transmettre de message, mais toi tu peux lui parler déjà. Écris quelque chose, en boucle sur un bout de papier, son journal finira par lui dire ce que tu écris, non ? Enfin, j'espère qu'il est assez précis pour cela ! Mais comment pourrait elle te parler ? Il faudrait qu'elle provoque un événement que tu verrais, mais lequel, comment ? Je ne vois pas de solution à ce problème …

Elle marqua un temps d'arrêt, réfléchissant encore, avant de revenir à un sujet de conversation plus prosaïque.

-J'ai vus que tu n'avais pris qu'un bouillon … Si c'est les prix qui te rebutent, je compte te payer ton repas, j'ai largement assez d'argent pour ça, ne t'en fais pas, alors dis moi ce que tu veux et je vais modifier ta commande. Et puis, on réfléchis mieux le ventre plein !

Elle lui adressa un grand sourire. Oui, décidément, elle avait envie de l'aider à retrouver sa moitié, comme si l'aider ainsi lui permettait de s'aider elle même, par procuration peut être ? Témoigner de la compassion que l'on lui avait témoigné lorsqu'elle était arrivé ici, et aider un couple à se reformer, n'était ce pas la plus belle des missions pour une personne comme elle ?

Mais décidément, ce problème semblait insoluble, si Yuki voulait que Yuno lui parle. Il fallait qu'il renseigne sa position mais si Yuno ne voulait pas venir ? Alors il n'y aurait pas d'autres solutions que de la chercher à la bonne vieille méthode lente et harassante. Enfin, qu'il puisse lui envoyer un message c'était déjà quelque chose de bien et il pourrait peut être s'expliquer sur ce ''malentendu'' avec elle, ce qui lui donnera peut être envie de le rejoindre.
 



 

 

 

 
Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: Le futur n'est pas écrit   Sam 24 Oct - 20:44



Entrée n°17

Effectivement, c'est une possibilité.. Cependant, depuis que je suis là, mon journal a perdu beaucoup de sa puissance, et je crains que ce ne soit la même chose pour elle.

Dis je pour répondre à sa première question. Ah ? Elle avait remarqué que je n'avait pris qu'un bouillon... Effectivement, les prix me rebutait, mais s'aurait été trop impoli de lui répondre ça. Je choisis donc plutôt de dire ceci :

Non, c'est bon, c'est juste que je n'ai pas très faim...

Un silence génant s'installa pendant quelques instants... Chacun semblait plonger dans ses pensées. Mon esprit vagabondait, pensant à ce que j'allais faire après cet nuit. J'allais probablement prendre la route vers le nord, qui traversait les territoires neutres avant d'aboutir à Minshu. De là, j'allais de nouveau demander à des personnes si elles ne connaissaient pas Yuno, et le cas échéant, essayerais de savoir où elles l'auraient vue pour la dernière fois. Sinon, je remontrai encore plus au nord, vers les terres glacées et inhospitalières de Fuyu... Et Aki, que comptait elle faire ? Je rompis le silence en lui posant cette question :

Et sinon, que comptez vous faire demain ? J'ai cru remarquer tout à l'heure dans vos yeux que vous aviez quelqu'un à retrouver, vous aussi...




Dernière édition par Amano Yukiteru le Mer 4 Nov - 23:33, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 2330
Yens : 1258
Date d'inscription : 07/08/2015

Progression
Niveau: 213
Nombre de topic terminé: 102
Exp:
15/24  (15/24)
avatar
Aki Nishiie ¦ Justicière ¦

-



MessageSujet: Re: Le futur n'est pas écrit   Dim 25 Oct - 10:51


 
Subjonctif

 
AVEC — Amano Yukiteru


 


Il avait raison concernant les pouvoirs. Si son … téléphone ne marchait plus aussi bien qu'avant c'était que celui de Yuno aussi avait dû être soumis à la dure loi de Kosaten qui était la perte des pouvoirs. Aki en avait vraiment souffert d'ailleurs. Cet affrontement si l'on pouvait appeler ça comme ça qui c'était produit dans les rocheuses et qui l'avait à ce point mise à mal n'aurait pas été le mal si sa résistance naturelle avait été celle de l'ancienne Aki.

Mais d'un autre coté, elle avait trouvé plaisir à s'entraîner à nouveau, à ressentir la tension de ses muscles le matin, à recommencer ses étirements comme avant. Et sentir le pouvoir revenir peu à peu dans ses veines, son Fluide devenir plus puissant, oh cette sensations si grisante, si douce, si agréable ! Et désormais elle se sentait plus puissante, bien plus puissante. Même si elle était loin d'avoir retrouvé ses pouvoirs d'antan, elle savait désormais qu'elle pourrait rivaliser avec certains des élus, elle savait qu'elle n'était plus sans défense. Même pour Mizu l'absence de pouvoir avait été quelque chose de très éprouvant, mais c'était finis désormais.

La Druidesse souris à Yuki, il n'avait pas faim, bien sûr. Elle voyait le mensonge dans ses yeux. Ce garçon était un véritable livre ouvert quand il pensait quelque chose. Il ne savait pas mentir, c'était évident, alors pour Aki qui déjouait la majorité des mensonges, il était aisé de voir que c'en était un. Mais elle préféra ne pas insister, si c'était son choix que de ne pas demander, et bien tant pis pour lui. En réalité, la rouquine était trop fatiguée pour appuyer par des arguments pourtant raisonnables.

Il semblait réfléchir à une autre solution mais il n'y en avait visiblement pas. Il allait falloir qu'il applique les conseils que Aki lui avait donné, c'est à dire chercher dans les capitales des royaumes si personne n'avait entendus parler de Yuno. Ce serait long et fastidieux mais il faut faire des sacrifices pour retrouver les gens que l'on aime, n'est ce pas ? Il lui demanda ensuite ce qu'elle comptait faire, ce qui était une question assez complexe pour la Druidesse.

Mais il avait sus lire dans ses yeux, et cela méritait une réponse assez précise. Oui, elle cherchait quelqu'un, mais c'était une personne qu'elle ne retrouverait peut être jamais tant la chance semblait la fuir.

-En réalité, je ne réfléchis jamais vraiment. J'essaye d'aller à des endroits où il serait susceptible d'être, mais je ne l'ai jamais revus … Parfois j'aimerais juste croiser quelqu'un que je connais déjà, un ou une ami, cesser de rencontrer tout le temps de nouvelles personnes et me sentir rassurée par quelqu'un qui m'est déjà familier …

Elle avait légèrement baissé les yeux, tentant de retenir ses larmes. Elle n'en avait jamais parlé avec quelqu'un, mais ce sentiment de solitude qui l'étreignait souvent était brûlant comme la glace, et la présence de Fumiko qui l'avait comblé un temps était à présent bien trop éloignée. Et cette douce chaleur qu'elle n'avait ressentie qu'une seule fois … Celle qui fait battre le cœur si vite, celle qui nous fait nous sentir si bien … Elle lui manquait tant …

Mizu qui sentait le désarroi de son amie se colla contre elle, la rassurant de la chaleur de son corps et de sa respiration douce et calme. Oui, elle n'était pas seule, elle n'était jamais seule, mais elle n'arrivait pas à concevoir une vie comme celle qu'elle menait à présent. Elle avait besoin d'une autre chaleur, une chaleur humaine, une chaleur qui lui ferait comprendre qu'elle était importante pour quelque chose, qu'elle avait de la valeur.
 



 

 

 

 
Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: Le futur n'est pas écrit   Dim 25 Oct - 16:52



Entrée n°18

Je vis que ma question la mettait dans l'embarras. Non, ce n'était pas le but recherchait ! Alors que j'allais lui dire qu'elle n'était pas obligée de répondre, elle me confirma ce que j'avais cru voir. Elle aussi attendait quelqu'un... Était il ici ? Apparemment oui, vu sa réponse, mais je n'en étais pas certain, et c'aurait été bien trop impoli de demander. Que pouvais je faire ? Elle avait été si gentille avec moi, au détriment de nos factions respectives. Fumiko m'avait parlé de sa meilleure amie, qui faisait fi des allégeances, et je me rendis compte qu'Aki était probablement cette personne.

Euh... Je ne sais pas si cela peut aider, mais... Je pourrais t'aider à le chercher ? Apparemment il n'est pas à Seika, vu que tu as du mal à le retrouver, donc il doit probablement être à Minshu ou à Fuyu !

Je me rappelai des maigres connaissances géographiques que j'avais réussi à glaner çà et là. Il y avait deux chemins qui menait à Kansei. Un passait par le Sud, par Chikai, et l'autre par le Nord, par les territoires neutres. Je me mis à dessiner grossièrement avec mon doigt deux cercles sur la table.

Deux voies mènent d'ici à Kansei. Une passe par le Sud [je dessinai une courbe reliant les deux cercles vers le bas], et une passe par le Nord [Je fis de même mais par dessus]. Au final, nous nous retrouverons à la capitale de Minshu, et cela aura permis de recueillir un maximum d'informations, voir même de trouver l'une des personnes que nous recherchons. Voici une pho... Un croquis de Yuno. Pourriez vous me décrire celui que vous recherchez ?

Tout en disant cela, je sortis mon portable, l'ouvris et affichai une photo de Yuno.


Revenir en haut Aller en bas
Messages : 2330
Yens : 1258
Date d'inscription : 07/08/2015

Progression
Niveau: 213
Nombre de topic terminé: 102
Exp:
15/24  (15/24)
avatar
Aki Nishiie ¦ Justicière ¦

-



MessageSujet: Re: Le futur n'est pas écrit   Jeu 12 Nov - 17:46


 
Infinitif

 
AVEC — Amano Yukiteru


 


Et voilà maintenant que c'était lui qui l'aidait. En réalité ça avait quelque chose d'agréable de se rendre compte que d'autres rencontrent les mêmes problèmes que nous. La Druidesse le laissa donc tirer des conclusions qui avaient du sens. Où pouvait il bien être, là était bien la question. Seika était grand, et mine de rien, qu'elle ne le trouve pas immédiatement ne voulait pas dire qu'il n'était pas ici. Mais cela restait tout de même une probabilité de plus en plus élevé. Elle n'était jamais allé dans des factions étrangères à la sienne. La peur ? Sans doute. Terrible émotion que la peur.

Elle est là, nous faisant croire que nous voyons toute l'étendue du problème alors que insidieusement elle commence à nous convaincre que nous n'avons pas besoin de cette chose qui nous fait tant peur. C'est sa façon à elle, fourbe et douloureuse, de nous protéger, mais es ce vraiment la bonne solution ? Aki ne devrait elle pas plutôt se prendre en main et cesser d'errer sans but, cesser de revenir sur ses pas sans arrêt, aller de l'avant ? Au lieu de se morfondre sur les gens qu'elle avait perdus et qu'elle ne reverrait peut être plus ?

Mais il lui manquait affreusement pourtant … Et c'était là un bien triste constat que celui de ne savoir si elle le reverrait un jour. Un constat qu'elle accepterait malgré tout. Elle n'allait pas passer sa courte vie (enfin, qu'elle croyait courte en réalité) à le chercher, non ? Ce serait perte de temps. Si elle devait le recroiser alors c'est que le destin l'aurait décidé, pas autre chose. Et les gens qu'elle voulait revoir, elle les reverrait peut être, et les gens qui lui faisaient peur aussi, et peut être aurait elle enfin une raison de les affronter de face, ses peurs, ses petits démons fourbes qui nous rongent tous de l'intérieur ?

Cependant la rouquine écouta attentivement les explications de Yuki afin de savoir comment se rendre à Kansei. Maintenant que cette stupide haine de Minshu avait été guérie par Fumiko puis par lui elle pouvait bien se permettre de rendre une visite à leurs si précieux alliés qui leur donnaient une chance contre ''les grands méchants'' Fuyujin. Elle soupira, les factions la mettait réellement mal à l'aise. Qu'avait elle de différent de ces gens qu'elle avait rencontré et qui appartenaient à ces autres nations ? Tout comme elle, Fleya avait des sentiments, tout comme elle, Fumiko avait de l'amour. Oui, définitivement, cela n'avait pas de sens.

Il lui montra ensuite une photo de la jeune fille qu'il recherchait. Elle était vraiment jolie, avec ses longs cheveux roses qu'elle attachait étrangement, mais aussi avec ce regard particulier. Quel croquis impressionnant ! Et comment pouvait il l'afficher ainsi sur ce téléphone ? Décidément, la technologique échappait complètement à la Nishiie, mais elle ne posa pas plus de questions de peur de paraître impolie. Quand à Meliodas. Fallait il le décrire ? Etait ce seulement possible ?

-Hum … Il est de petite taille, je dirais environ ma taille d'ailleurs. Blonds aux yeux verts. Et absolument gentil et sympathique. Je ne saurais en dire plus.

Elle lui fit un sourire désolé. Oui, il n'y avait rien à dire de plus puisque finalement elle ne connaissait pas grand chose d'autre de lui. Et même si c'était relativement un coup de foudre qu'elle avait eu, le cœur à ses raisons que la raison ne connaît pas et que la raison d'Aki fuyait visiblement de toute ses forces. Quand à savoir lequel des deux l'emporterait, laissons encore le destine un peu s'amuser.

Spoiler:
 
 



 

 

 

 
Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: Le futur n'est pas écrit   Jeu 19 Nov - 23:14



Entrée n°19

Blond aux yeux verts ? Ce n'était pas commun comme combinaison, et cette personne devait être aisément reconnaissable. Je vérifiai si il n'y avait pas de photo de quelqu'un qui ressemblerait à cette description, mais non, il n'y avait rien, pas un cliché parmis ceux que j'avais pris depuis mon arrivée ici. A bien y repenser, il était drôle de constater que la plupart des personnes que j'avais croisées étaient typées japonaises... Enfin, passons.

Je terminai mon bouillon tranquilement, raclant le bol de ma cuillère, n'en perdant pas une goutte. Déjà que c'était un repas léger, mieux vallait ne rien en laisser. La fatigue commençait à se faire sentir, et, après avoir bâillé discrétement,  je demandai à Aki :

Alors, qu'en dîtes vous ? De toutes manières, j'envisage de prendre la route au nord d'ici. Je pense pouvoir peut être glaner quelques informations ou trouver quelque chose d'intéressant du côté des villages marchands. De plus, il paraît qu'il y a, à côté de là, une forêt absolument sublime. Enfin, c'est ce que j'ai entendu...

En pensant à la forêt, je me rappelai du parc, dans lequel on avait été, Yuno, moi et les autres, poursuivis par des chiens. Depuis, je ne pouvais même plus les revoir en portrait. Je sais que c'est stupide, et qu'ils étaient controlés par le journal de l'Eleveur, mais je les avais vu déchiqueter un corps ! Un corps, bon sang ! Cela avait beau être un faux, c'était horriblement traumatisant ! Je me calmai et, ce petit vagabondage mental terminé, je me reconcentrai en écoutant la réponse d'Aki.


Revenir en haut Aller en bas
Messages : 2330
Yens : 1258
Date d'inscription : 07/08/2015

Progression
Niveau: 213
Nombre de topic terminé: 102
Exp:
15/24  (15/24)
avatar
Aki Nishiie ¦ Justicière ¦

-



MessageSujet: Re: Le futur n'est pas écrit   Jeu 26 Nov - 15:17


 
Affirmatif

 
AVEC — Amano Yukiteru


 


Il parla ensuite de sa prochaine direction, sans doute la forêt tropicale, ce qui était un choix clairement judicieux. Il allait l'aider donc. Aki baissa les yeux un instant pour retenir ses larmes. Elle n'avait pas tort. La bonté est partout. Même les gens dans le besoin finissait par lui prouver que là où elle croyait pouvoir aider, elle finissait par se faire aider elle même. Elle releva cependant la tête sans une larme dans les yeux, juste un grand sourire pour remerciement.

-Oui, la forêt tropicale est un endroit magnifique, je te conseille d'y aller. Mais je ne suis pas objective, j'adore toutes les forêts. Reste prudent tout de même.

Elle marqua un temps de pause. C'était donc lui qui finissait par l'aider. Que pouvait elle faire pour lui rendre la pareille. Elle n'avait jamais entendus parler de cette jeune femme mais elle était sûre qu'en la voyant elle pourrait la reconnaître à coup sûr.

-Je chercherais pour toi aussi de mon coté. Je vais aller vers Minshu je pense. Et si jamais j'entends parler d'elle j'essayerais de la retrouver pour lui dire que tu la cherches.

Elle lui offrit un autre de ses grands sourires, ne sachant trop quoi dire ou faire d'autre. Puis finis par tendre sa main par dessus la table, comme un signe d'amitié, se demandant si il allait taper dedans ou la serrer.

-Alliés pour retrouver ceux qu'on aime donc ?

Il y avait dans cette phrase tant d'espoir contenus que Yuki pourrait l'entendre à coup sûr. Qu'une personne l'aide à chercher Meliodas, cela doublait ses chances de le retrouver et par le même coup de enfin ne plus avoir à être seule. Cependant elle avait peur également. Le retrouver était une chose. Lui dire ce que elle avait pus ressentir également. Mais il fallait qu'il le veuille aussi. Il fallait qu'il accepte de combler sa solitude. Il n'avait aucune raison de faire. Allait elle devoir quémander sa compagnie et s'appuyer sur sa gentillesse pour arriver à ses fins ? Cela semblait ridicule et dégradant. Mais si il fallait faire ça pour être à ses cotés, elle le ferait.

Ainsi, elle ne serait plus seule, elle n'aurait plus besoin d'avoir peur, elle pourrait enfin rire avec quelqu'un et apprendre à déchiffrer le cœur des Hommes tout les jours. Pourquoi fallait il que ce soit lui ? En voilà une question bête à laquelle j'ai déjà répondus bien des fois. Parce que. Il n'y a jamais de raison, sinon cela se saurait, et nous pourrions calculer qui tombera amoureux de qui, et qui aimeras qui. Mais ça ne marche jamais, et c'est bien mieux comme ça.

Il se trouve juste que pour Aki c'était lui. Et que ça ne changerait pas. Même si elle aimait faire battre son cœur un peu plus vite, cela ne changerait pas. Parce qu'ainsi va la vie, parce qu'ainsi va Aki.
 



 

 

 

 
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

-



MessageSujet: Re: Le futur n'est pas écrit   

Revenir en haut Aller en bas
Le futur n'est pas écrit
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

 Sujets similaires

-
» Le futur n'est pas écrit
» Le futur d''Haiti selon l''homme d''affaire Mike Spinelli
» liste partielle du futur gouvernement
» Profil d'un futur Premier ministre
» Le futur prochain codex orks

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Manga Multiverse ::  :: Empire de Seika :: Ville de Tokonatsu-


Crédits : Design : Phoenix & Pingouin Règlements & Contexte : Phoenix
Forum optimisé pour Google Chrome.