Partagez | .
Au coin d'une ruelle [Sho et Gally]
Invité Invité

-



MessageSujet: Au coin d'une ruelle [Sho et Gally]   Ven 30 Oct - 16:41

- Au coin d'une ruelle -

Je sortais du palais impérial après mon entretien avec l’empereur. Je gardai en mémoire ses conseils et décidait de partir une bonne fois pour toute vers Minshu, le pays au nord-est de Seika. Mon but : voyager et reprendre des forces jusqu’à je puisse me lancer dans de vrai combat. Je voulais partir au plus tôt et m’empressai donc d’essayer de quitter la ville. Je remarquai cependant qu’une foule immense s’était mise sur l’avenue principale, bloquant tout déplacement de ma part. Je décidai donc de passer par une ruelle annexe. Il y avait tout de même des étals dans lesdites rues et des gens y passaient en très grand nombre. Et ces personnes me bloquaient toujours autant le chemin vers la sortie de la ville. Je devais donc toujours m’enfoncer plus profondément dans la ville. Cela commençait légèrement à me les briser et je finis même par me perdre dans les ruelles.

Je déambulais donc dans les allées sans savoir vraiment où j’allais. Je finis par me mettre à courir pour me dépêcher de quitter cette ville, sans même regarder où je mettais les pieds. Ce qui devait arriver arriva. Je rentrai finalement dans un jeune homme et tombai à la renverse après le choc. Je me relevais tant bien que mal et m’assurai de l’état du jeune homme :
- Excusez-moi. Vous allez bien ?

En face de moi se trouvait un garçon brun et s’approchant petit à petit de la vingtaine. J’espérai qu’il ne m’en voulait pas et que je ne lui pas avais fait trop mal en le percutant. Aller. Il fallait bien que je parle avec une dernière personne avant de partir vraiment pour Minshu.
Gally


Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: Au coin d'une ruelle [Sho et Gally]   Dim 1 Nov - 1:11





Hors de Contrôle


Perdu dans Chikai





À défaut de pouvoir converser avec le dieu de Seika, il pouvait peut-être parler avec l'empereur de ce royaume, s'était dit Sho qui, après avoir fait une longue route d'une semaine depuis le temple du ciel : venait de se faire refouler comme un malpropre aux portes même du palais impérial, a grand renfort de coup de pied dans le train de la part d'un garde qui l'avait traité de menteur tout en disant qu'un élu ne pouvait pas être un gamin aussi faible... Et comme preuve, au moment où Sho avait tenté de lui envoyer son poing dans la figure après avoir reçu une claque : il prit la hampe de la lance du garde en pleine figure avant de s'écrouler au sol tout en se tenant le visage. Les élus étaient sensés êtres beaucoup plus fort que les humains normaux, avait dit le garde avant de le jeter dehors des remparts du palais tout en lui disant que les plaisantins dans son genre : on les enfermait.

Tout en se massant les fesses, le jeune homme maudissait son manque de pouvoir et plus que jamais, aurait voulu avoir le Guyver avec lui ... Entre Seryu, Shaylee et les autres tarés qu'il avait rencontré dans un volcan : ça faisait beaucoup trop de monde qui lui faisait comprendre qu'il était beaucoup trop faible, beaucoup trop faible pour venir en aide a qui que ce soit ... Beaucoup trop faible pour ce monde de brute épaisse.

Perdu dans ses pensées, le lycéen alla se perdre dans la ruelle de la grande capital, se laissant porter par les bruits et les odeurs : par tout ce qui pouvait l'aider a oublier son inutilité et a quel point il était devenue dépendant d'une créature qu'il disait détestait ... Qu'il était beau le héros de Mizuki, se disait Sho en frappant un mur avant de gémir tout en se frottant la main de douleur : qu'il était beau le sale gosse qui avait besoin de son armure alien pour être un homme. Pitoyable, se disait Fukamachi avant de prendre un angle de rue pour finir le cul par terre alors que quelque chose vint le pousser en arrière dans un choc qui le secoua tout autant qu'il venait de le choquer : fallait-il vraiment qu'il ne puisse pas passer une journée sans se prendre quelqu'un en pleine face ?

"Aie ... Personnellement je pense que ça va aller ... Ce n'est que la deuxième fois qu'on vient me faire tomber et au moins, vous m'avez pas coller un coup de lance ou un coup d'épée ... Fin, c'est pas intéressant d'entendre ma vie je..."

Le jeune homme s'était tut en la voyant et commença alors a dévisager cette femme avec ses marques argentés en dessous des yeux ... Ravalant sa salive, il se redressa en donnant quelque coups de main sur ses vêtements pour en dégager la poussière qui s'était accroché a lui avant de demander :

"Haem ... Êtes vous une élue de Seika ? Si c'est le cas, vous sauriez comment entrer dans le palais impérial ? Moi, un sale type de garde semble pas d'accord quand je lui dit que je suis aussi un élu mais quand je vous vois et quand je pense a toutes les femmes élues que j'ai rencontré : je commence a croire que je suis trop "normal" pour être pris aux sérieux."

Dit-il avec une pointe de tritesse : toutes les femmes qu'il avait vu, qu'elle soit une fée, une femme avec des bras de fer ou même celle qui lui faisait face... Toutes en imposaient rien qu'en les regardant, contrairement à lui.




Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: Au coin d'une ruelle [Sho et Gally]   Dim 1 Nov - 23:11

- Au coin d'une ruelle -

Bon, il ne semblait pas trop avoir mal, c’était déjà ça. Je compris dans sa réponse que se n’était pas la première fois dans la journée qu’il finissait sur le cul. Je l’aidais à se relever. Il me demanda ensuite si j’étais une élue de Seika et, si oui, comment rentrer dans le palais impérial. Il se justifia d’être quelqu’un de banal en se comparant à mon allure et à celle des autres personnes – principalement des femmes, visiblement – qu’il avait déjà rencontré. C’était la première fois que je rencontrais une personne avec si peu d’estime de soi. Il devait vraiment mal le vivre d’avoir été invoqué dans Kosaten. Je lui répondis, avec une pointe de gêne devant ce pauvre garçon :
- Euh... oui je suis bien une élue. Je m’appelle Gally. Si tu veux rentrer dans le palais, le mieux c’est encore que tu montres ta marque.

Je posai ma main sur son épaule et levai le pouce de mon autre main pour tenter de le réconforter. Je ne m’étais pas rendu que mes grosses lèvres me faisaient encore passer pour un poulpe comme c’est l’habitude lorsque j’essaie de paraître sérieuse :
- Tu sais, avec tes habits, on peut pas vraiment dire que tu sois banal.

Je me demandai si ma tentative allait vraiment marché. Je n’ai jamais été doué pour ce genre de discussion. Je suppose que c’est ça de n’avoir que des guerriers ou des scientifiques comme proche. On finit par perdre un peu de sociabilité. Je soupirai en pensant à ce dont je réfléchissais. Bon sang Gally, t’es vraiment une idiote finie. Cependant je repris la discussion :
- Tu sais l’apparence ne compte pas vraiment. Je suis sûr que si tu as été invoqué, c’est que les dieux ont une bonne raison. Si tu veux, je peux t’accompagner. Je viens de sortir d’une discussion avec l’empereur, les gardes n’ont pas oublié mon visage en si peu de temps. Mais au fait, tu veux lui demander quoi à l’empereur, je peux peut-être t’aider moi ?
Gally

Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: Au coin d'une ruelle [Sho et Gally]   Sam 7 Nov - 0:07





Hors de Contrôle


Perdu dans Chikai





Alors, il semblerait qu'il a vu juste au sujet de cette "Gally", du moins c'était le nom qu'elle lui avait donné en plus de lui avouer qu'elle était bel et bien une élue... Après quoi de plus normal ? Entre les filles aux cheveux de lune, celles avec des armes dans des bras de métal et d'autre demoiselle avec d'étrange tatouage en métal en dessous des yeux : son simple uniforme de lycéen japonais lui donnait l'air d'être tombé dans un carnaval sans y avoir été invité. Venant dépoussiérer un peu plus son pantalon, il sentit une main douce mais puissante se poser sur son épaule : donnant alors vie a l'expression une main de fer dans un gant de velours, pensât alors Sho en venant regarde la demoiselle avec un léger sourire sur la figure en voyant l'expression sur son visage ...

On dirait un poulpe, se disait-il avant d'essayer d'en placer une mais la verve de Gally semblait intarissable et elle vint lui parler de son uniforme. Chose auquel il répondit avec un sourire amusé :

"En fait, c'est le plus commun des uniformes de lycéens au japon. Le pays où je suis né et qui me manque un peu, je dois avouer ... Mais là n'est pas la question : j'ai beau ne pas être banale, je suis le plus banal des "élus" que j'ai pu rencontrer sur la route qui m'a conduit jusqu'ici ... Et contrairement a d'autre, vous ne semblez pas une adepte de l'épée. Enfin, je dis ça, c'est par ce que j'en ai vu des gens avec des épées a la hanche..."

Dit-il avant d'ouvrir grand les yeux en l'entendant dire qu'elle avait rencontré l'empereur de Seika mais se découragea vite a l'idée de devoir refaire face au garde qui l'avait jeté dehors : il n'avait pas spécialement envie de se ridiculiser encore.

"Ma marque se trouve dans mon dos, sur l'une de mes omoplates et prouve que je suis un élu mais : je ne sais pas a quoi je peux être utile ? Si j'avais des "dons" dans mon ancien monde : je n'ai plus aucun pouvoir en celui-ci ... Je ... J'était dépendant d'un "appareil" d'origine extraterrestre pour me battre et je ne l'ai pas avec moi ... je suis aussi utile qu'un humain normal en faite ..."

Fit-il avec tristesse sans savoir qu'il avait "encore" le pouvoir et qu'il aurait besoin d'un petit coup de pouce pour s'en rendre compte... Sous la marque de Seika, se tenait une certaine rougeur qui était la preuve qu'il était encore l'hôte du Guyver mais cela il ne le savait pas.

"Voila quoi : j'aimerais savoir en quoi je pourrais être utile dans un monde où il n'y a pas l'électricité ni internet ? Si tu as une idée j'aimerais l'entendre ..."





Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: Au coin d'une ruelle [Sho et Gally]   Dim 8 Nov - 10:52

- Au coin d'une ruelle -

Le jeune garçon continua de se dévaloriser, se comparant toujours plus aux autres élus qu’il avait déjà rencontrés. Il déduisit mon style de combat en remarquant que je ne portais pas d’arme sur moi. Plutôt observateur ce gamin. C’était une bonne qualité pour un guerrier de pouvoir prévoir le style de son adversaire, comme tout ce qui permettait d’anticiper quoi que ce soit dans un combat. Cependant, il semblait absolument sur de son inutilité en tant “qu’humain normal”. Ce terme me dérangeait plus qu’autre chose. Fogia était un humain normal, lui, pourtant il parvenait à tenir tête à des cyborgs ou des androïdes avec le style de combat qu’il s’était inventé. Le jeune garçon en face de moi partait ainsi du principe que l’homme est faible et inutile de nature. Il termina sa petite plainte en me demandant comment quelqu’un comme lui pouvait se rendre utile dans un monde sans électricité ni internet. Je réfléchissais deux secondes avant d’essayer de répondre :
- Je ne sais pas vraiment ce que tu peux faire... euh, c’est quoi ton nom déjà. Bref, je ne te connais pas. Je ne sais pas  qu’elles sont tes qualités, tes capacités. Cependant, de ce que j’ai appris de l’empereur, les élus sont invoqués par les dieux des pays respectifs. Alors, je pense que si le Phoenix t’as invoqué, c’est que tu as le pouvoir d’aider Seika. Peut-être il faut que tu patientes encore un peu. Pour l’instant, profite juste du fait que tu as l’occasion de découvrir un nouveau monde.

Je l’avais donc conseillé de suivre la voie de la patience. C’était ce que j’avais fait moi-même depuis mon arrivé : patienter tranquillement que mes capacités reviennent un peu avant de me lancer dans un série de duel contre d’autres élu. Je ne savais pas vraiment quoi penser de ce gamin. C’était vrai cependant qu’il n’avait pas l’air fort et qu’il ne semblait pas avoir de raison d’avoir été invoqué. Peut-être que son manque d’estime jouait pas mal dans cette sensation. J’eus alors une petite idée :
- Si tu veux, je peux t’entrainer. J’ai peut-être pas regagné toute ma puissance, mais je connais encore bien la théorie de mes techniques, alors je peux peut-être d’enseigner un ou deux truc.
Gally

Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: Au coin d'une ruelle [Sho et Gally]   Dim 8 Nov - 20:09





Hors de Contrôle


Perdu dans Chikai





Un peu désappointé par les mots de cette derniére, il se rendit compte qu'il ne s'était pas du tout présenté et vint alors rougir avant de baisser la tête avec le tout respect dont été capable un jeune japonais qui avait alors oublié la première des lignes du respects et de la manière: Tête basse, il se pencha en avant avant de dire d'une voix qui se voulait assurer malgré la rougeur qui lui prenait les joues.

"Veiller m'excuser Mademoiselle Gally ! Je ne prénomme Sho, Sho Fukamichi et je suis originaire de la région d'Edo et ... Je suis complètement ridicule ... Pardon si j'ai commencé à te vouvoyer, pendant un instant, j'ai cru que j'étais chez moi et le naturel a repris le pas ... Pas que je dise cela pour te manquer de respect, mais j'ai perdu tout mes repères en ce monde qui m'est étranger : peut-être devrais-je faire comme tu l'as dit et voyager en ce dernier... Enfin, je dis ça, je ne sais pas me défendre donc ça m'a l'air un peu risqué."

Chose auquel Gally vint apporter une solution en lui proposant de l’entraîner. Une idée bien étrange, se disait Sho en pensant qu'il n'avait jamais apprit a se battre avant de penser que c'était sans doute la meilleur chose à faire : sans son armure symbiotique, il ne valait plus rien alors autant prendre quelque leçon.

"Si cela ne te gène pas alors ... Je ne veux pas te faire perdre ton temps avec ma faiblesse mais j'apprécie le geste : je te suis."


Dit-il avec un sourire a moitié convaincu avant de la suivre jusqu'a arriver dans une caserne a l'intérieur de la capitale où il put deviner la position de Gally via la facilité avec laquelle on l'a laissé passer pour pénétrer a l'intérieur du bâtiment avant d'arriver dans une enceinte qui n'était pas sans rappeler une air de combat se disait Sho. Rien ne se trouvait sur le sol et des râteliers d'armes étaient disposé sur le côté : prouvant qu'ils étaient bien sur un terrain d'entraînement.

"Wow c'est ... Grand ... Alors comme ça, c'est ici que tu vas m'apprendre a me battre ? C'est gentil."

Dit-il en allant au centre de l'air de combat , marchant d'un pas lent jusqu'a se retrouver au milieu de la place afin d'écarter les bras pour faire un tour sur lui même.

" Lorsque j'était en mon monde, je n'avais jamais apprit a me battre ... Je me contentais de porter une armure symbiotique en provenance d'une civilisation provenant des étoiles et a cause d'elle : je n'ai eu que des soucies... Mon père fut transformé en monstre et mes amis se sont fait kidnapper... Tout ça a cause d'une seule chose : le Guyver !"

S'écriât-il pour rugir sa colére dans ce mot : crachant tout l'impuissance qu'il avait à l'idée que c'était a cause de cette armure qu'il était dans ce monde ... Sans savoir qu'elle l'avait entendu. Soudainement, une sensation lui brûla les omoplates alors qu'il reconnaissait cette derniére et vint lever une main vers Gally :

"N'avancez paaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaas !"




Une sphére d'énergie vint se former autour de lui et écrasa le sol de l'air de combat : le compressant alors qu'un être vint apparaître dans le dos du lycéen, un exosquelette a forme humanoide qui vint exploser pour
recouvrir sa peau d'une substance indescriptible alors que des plaques vinrent se coller a lui jusqu'a ce qu'il ne reste plus rien du lycéen , seulement le guyver avec lequel il avait fusionné contre son gré.




De la fumée vinrent sortir du casque de l'humain bioboosté alors que son visage vint se tourner vers Gally ... Pour bondir vers elle en levant sa jambe vers le plafond afin de l’abattre sur elle tel un marteau en un parfait coup de pied retombant.





Exclamation Pour ceux qui veulent des détails techniques sur le Guyver 1 http://images5.alphacoders.com/428/428642.jpg
Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: Au coin d'une ruelle [Sho et Gally]   Dim 8 Nov - 23:06

- Petit problème technique -

Je fus plutôt surprise de l’entendre me vouvoyer. Il se présenta sous le nom de Sho Fukamichi et m’annonça même ce qui devait être sa région d’origine. Ca ne me disait rien cependant. Il remarqua de lui même qu’il me vouvoyait et s’excusa. Au moins, je ne l’aurais pas eu à le prévenir qu’il pouvait être familier avec moi. Sho semblait d’accord avec moi concernant le fait de voyager pour se développer. Il accepta aussi ma proposition d’entrainement. Bon, j’allais pouvoir me défouler et me développer un peu. Après tout, moi aussi j’avais besoin de m’entrainer pas mal si je voulais regagner mon niveau.

En quittant le palais, j’avais remarqué que la caserne des gardes se situait à côté. Même si je n’avais pas obtenu un entraineur personnel de la part de l’empereur, il n’allait pas se mettre en rogne si j’utilisai la salle d’entrainement de la garde. Je demandais donc à Sho s’il voulait bien me suivre et le guidai pour arriver jusqu’au dit lieu. Il y avait des gardes qui surveillaient l’entrée. Je leur montrai ma marque en leur demandant poliment s’ils pouvaient nous laisser pour qu’on puisse s’entrainer à l’intérieur. Ils n’acceptèrent à la condition qu’on ne foute pas le boxon. Nous pûmes ainsi rentré. Un des gardes me donna le chemin jusqu’au terrain d’entrainement. C’était une grande salle avec un plancher impeccable, rien au milieu et plein de râtelier en tout genre sur les mur.

Alors que Sho et moi nous placions sur l’aire de combat, le jeune garçon fit un petit monologue sur son passé, disant qu’il n’avait jamais appris à se battre, qu’il dépendait d’un symbiote extra-terrestre et que ce dernier avait causé la transformation du garçon en un monstre et du kidnapping de ses amis. Bref, que de joie. Tout se passait très bien jusqu’à ce qu’il gueule le nom de ce je supposai être ledit symbiote. J’avais mes yeux braqués sur lui quand, de manière soudaine, une lumière fut émise par ses omoplates. Il se transforma alors en une sorte de créature sortit de l’imagination d’un vénusien. Ce changement causa la destruction de l’air de combat autour de Sho. Je compris tout de suite que quelque chose n’allait pas. Je réfléchissais à ce qui venait de se passer et supposai qu’il s’agissait du symbiote dont il avait mention.

Je n’eue pas le temps de lui parler qu’il m’attaqua d’un coup de pied retombant. Je fis une acrobatie pour esquiver en arrière et criai à un garde qui était venu voir d’où venait tout ce bruit :
- Allez chercher des secours. Mon ami est possédé. Je vais tenter de le retenir le plus longtemps que je peux, alors dépêchez-vous.

Le garde disparut aussitôt et je me tournai vers Sho, qui ne semblait plus me reconnaitre maintenant :
- Voyons voir si je peux te mettre un peu de plomb dans le crâne.

Je me projetai en avant et frappai le jeune garçon deux fois : une première fois dans le plexus solaire avec ma paume et une seconde fois sur le côté gauche de ses hanches avec mon genou droit. Je ne savais pas si ça allait vraiment faire de l’effet, mais il valait mieux tenter.
Gally

Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: Au coin d'une ruelle [Sho et Gally]   Mer 11 Nov - 23:54





Hors de Contrôle


Perdu dans Chikai





La jambe du guerrier bio-boosté vint frapper le sol avec force et fureur : soulevant un peu de poussière, mais ne cassa rien malgré la force qui était la sienne et pour cause, l'hôte de l'armure avait vu sa force et son potentiel naturel, minimisé par l'effet du sceau divin de Seika et cela, le médaillon de contrôle de l'unité Guyver n'avait pas compris cela lorsque la voix de son hôte s'était enfin fait entendre pour que l'armure ne vienne apparaitre sur lui avant de passer automatiquement en mode défense... Pour celle qui ne connaissait pas ce mode, il s'agissait en fait d'un mécanisme de survie destiné a protéger le porteur de l'armure lorsque ce dernier était sur le point de mourir et se faisant : le module de contrôle mettait son hôte dans un coma artificiel afin que l'armure ne soit plus gêné par la logique ou les sentiments de son porteur ... Devenant une machine a tuer dont la seule consigne est de détruire les dangers qui menacent le porteur.

Le médaillon au dessus du front du guerrier vint soudainement briller alors que la paume de la main de Gally vint impacter l'avant de son armure ainsi que son flanc ... La chose se révéla cependant très innéficace et le Guyver vint tenter de faucher sa tête d'un large crochet au niveau des épaules avant de faire un pas en avant tout en décallant sa jambe en un coup de pied lattéral a mi hauteur avant de le feinter en venant l'abattre comme un lame en direction du genoux de l'androide comme s'il voulait trancher sa jambe en deux.



Sans savoir si son coup avait réussis, l'un des globes de métals sur la tête du guerrier vint s'animer et lui indiqua la présence de cinq personne qui arrivaient en courant dans sa direction : un danger potentiel en plus, avait fini par analysé le métal contrôle en accueillant alors les nouveaux venus d'un trait de chaleur partant de sa tête:




Ce dernier fut bloqué par un bouclier de métal qui ne dut son intégrité qu'a la perte de puissance des armes du Guyver. Analysant ce manque de résultat, le module de contrôle sur son front vint briller avant que le guyver ne léve les bras pour sortir deux longues lames de ses coudes :




Ses lames soniques commencèrent a briller lorsqu'il se jeta sur les gardes de Seika.





Exclamation Pour ceux qui veulent des détails techniques sur le Guyver 1 http://images5.alphacoders.com/428/428642.jpg
Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: Au coin d'une ruelle [Sho et Gally]   Mar 17 Nov - 19:14

- Comme au bon vieux temps -

Ce bio exosquelette était bien plus résistant que je ne pensais. Mes deux attaques n’avaient eu aucun effet. Quant à lui, il parvint à me porter un violent crochet dans les épaules, ce qui me propulsa en arrière. Je vis qu’il allait me frapper aux genoux, mais je réussi à esquiver en profitant du choc précédent. Je me réceptionnais sur mes pieds et repartis à la charge. Sho avait changé de cible, une demi-dizaine de gardes avaient accourue à mon appel et étaient prêts au combat. L’armure envoya une espèce de rayon sur les nouveaux et ceux-ci l’arrêtèrent à l’aide d’un bouclier. Il chargea alors en sortant deux lames bleutées de ses coudes. Je supposai qu’il utilisa un style proche de mon Elbogen Blatt. Heureusement pour moi d’ailleurs, car j’étais une pro de ce style.

Je m’approchai de Sho sans me cacher. J’avais compris qu’il devait avoir une capacité le protégeant d’attaque surprise quand il avait prévu l’arrivée les gardes. Une fois à portée, je refrappai une seconde fois au plexus avant de plier mes jambes pour me propulser et assener un coup sous ce que je supposai être le menton. Même s’il ne prenait pas les dégâts, j’allais le propulser pour sûr. Je terminai en choquant pour la troisième fois son buste. Cette fois, ce n’était pas une frappe normale, mais un bon vieux Hertz Hauen. Je devais faire attention avec ça cependant, car comme il s’agissait d’une attaque interne, ça allait peut-être affecter Sho plus que son armure.

Je me reculai ensuite pour me préparer à sa contre-attaque. Mieux valait pour moi que je sois prêt si je voulais esquiver ou riposter. Je voyais bien qu’il ne s’agissait pas de l’exosquelette tout pourri qu’on achetait dans un bazar et qui tombait en pièce au premier combat. Non. Monsieur avait le privilège de posséder une armure de dernier cri avec tout le confort. Enfin, je suppose que ça ne devait pas être si cool que ça si je me souvenais bien de ce qu’il m’avait dit.
Gally



P.S: dsl pour le retard.
Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: Au coin d'une ruelle [Sho et Gally]   Jeu 26 Nov - 22:32





Hors de Contrôle


Perdu dans Chikai





Le combat qui s'en suivait n'avait rien de logique ni rien de bien glorieux pour les observateurs extérieurs qui pouvaient facilement deviner que l'affrontement n'allait nul part ... Aucune arme n'arrivait à percer l'armure organique que portait Sho : aucune lame ne passait a travers sa peau, aucune masse n'écrasait ses muscles et aucune flèche n'arrivait a perforer sa cuirasse, mais la réciproque n'était pas mieux. Les poings du jeune homme n'arrivaient pas à vaincre la robuste garde, les lames de ses bras n'arrivaient pas a trancher le métal malgré le son strident que l'on pouvait entendre a chaque fois que ses lames soniques rencontraient les armes adverses ... Et pas besoin de parler de son laser frontal qui, ne pouvait visiblement pas passer les boucliers des hommes dont l'armure était marquée du phénix.

Faisant un pas en arriére, l'une des billes de métal au dessus de sa tête vint s'animer et il balança son bras pour atteindre celle qui avait tenté de l'attaquer : la manquant de peu malgré le fait que la paume de cette dernière vint impacter son torse sans plus d’efficacité et, eu même le temps de venir frapper en dessous de son menton tout en n'ayant comme résultat qu'un pas en arrière de sa part.

Avec cette armure, le Guyver était immunisé a nombreuse attaques conventionnelles et le peu de puissance de Gally n'arrangeait pas les choses mais ... Même le bio-boost armor avait ses faiblesses et cette dernière se révéla lorsque le guerrier fonça vers elle alors qu'elle visait de nouveau son buste : la chargeant alors dans un coup de tête qui aurait dû être dévastateur si la main de la cyborg ne toucha le module de contrôle de l'armure, encaissant un maximum de vibration qui figea le guyver sur place le temps d'un moment.

Soudainement, il se prit la tête en main tout en tombant a genoux dans un hurlement silencieux lorsque le métal contrôle vint briller de plus en plus fort jusqu'a ce qu'une lumière rouge ne vienne apparaître autour de ce dernier au même moment que la marque de Seika ne vienne s'illuminer entre les deux épaules du monstre bioboosté qui : s'écroula alors avant de reprendre la forme du jeune lycéen de la veille.

Affalé sur le sol, Sho était vaincu : il avait perdu un combat qu'il n'avait pas voulu commencer et cela n'allait pas arranger son estime de sois de savoir qu'il avait attaqué l'une des rares personnes a lui avoir tendu la main ...





Exclamation Sho est mit Ko et se retrouve Hors combat, je te laisse cloturer
Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: Au coin d'une ruelle [Sho et Gally]   Jeu 3 Déc - 0:17

- Fin brutale -

Comment expliquer ce qu’il venait de se produire. Le symbiote avait mal réagi à mon Hertz Hauen et semblait ne pas apprécié les attaques vibratoires. Il se tenait les oreilles comme s’il voulait atténuer le son. De mon côté, j’étais horrifié. Je pensai vraiment m’être retenu... J’étais si faible au point de ne plus pouvoir contrôler ma force – aussi paradoxale que ça puisse être. La marque du phénix s’illumina alors et Sho s’écroula. Son armure disparu et il redevint le jeune garçon qu’il était.

Les gardes présents et moi restions quelques minutes plantés là, sans bouger et en essayant de comprendre ce qu’il venait de se passer. Au bout d’un certain temps je chassai mes idées de ma tête et désignai deux gardes pour qu’il le transporte à l’infirmerie et qu’il garde un oeil sur lui s’il se retransformait. Je demandai ensuite à un qui restait de m’amener au chef de la garde ou à un responsable pour que je lui explique la situation et que ça ne retombe pas sur mon pauvre ami. Il était dans un sale état et je ne voulais pas lui ajouter plus de problème que ça. Pendant que nous nous dirigeâmes vers le capitaine, les gardes restant s’occupaient de commencer à nettoyer notre merdier. Je me disais que j’allais aller les aider une fois que j’en aurais fini avec la paperasse.

Nous le croisâmes en chemin. Il semblait venir pour voir ce qui causait un tel bordel. Bon au moins, nous n’avions pas à le chercher plus que ça. C’était un homme de grande taille, portant une belle armure d’acier légère. Quand il me vit, il comprit que j’étais une des raisons du problème. Il me questionna rapidement à ce sujet et je lui racontais toute l’histoire, en n’oubliant pas d’insister sur le fait que Sho n’était pas vraiment coupable dans l’affaire, et qu’il s’agissait plus d’un accident qu’autre chose.

Voyant que je n’allais pas le lâcher et que je ne paraissais pas non plus mentir. Il consentit à oublier cette affaire, si j’aidai à la réparation de la salle d’entrainement. Il voulait cependant quand même poser des questions à Sho. Je supposai que je ne pouvais pas y faire grand-chose. Je retournais dans la salle et rangeai ou réparai tout ce que je pouvais. Heureusement, comme le combat n’avait pas duré longtemps, les dégâts étaient restés minimes. Une fois que ce fut terminé, je pliai bagage et décidai de partir rapidement de Chikai. J’avais déjà perdu suffisamment de temps dans cette ville et je voulais vraiment aller dans d’autre pays. J’espérai du fond du coeur que Sho allais s’en sortir et allais réussir à combattre les démons de son corps.
Gally


Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

-



MessageSujet: Re: Au coin d'une ruelle [Sho et Gally]   

Revenir en haut Aller en bas
Au coin d'une ruelle [Sho et Gally]
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Le bon coin
» Chronologie explicant le massacre de la Ruelle Vaillant
» C'était il y a 20 ans; massacre à la ruelle Vaillant!
» Une ruelle sombre
» Colline de coin de table

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Manga Multiverse ::  :: Empire de Seika :: Capitale de Chikai-


Crédits : Design : Phoenix & Pingouin Règlements & Contexte : Phoenix
Forum optimisé pour Google Chrome.