Partagez | .
Lame brisée et esprit dérangé
Invité Invité

-



MessageSujet: Lame brisée et esprit dérangé   Jeu 5 Nov - 20:38


Riven et Add

♦ ♦ Le fjord enneigé. Un coin que j'appréciais pour son calme, il me permettait de réfléchir facilement et tranquillement. Il n'y avait jamais grand monde dans le coin, je risquais moins de me faire déranger pendant mes recherches dans les bouquins.

D'habitude je m'installe près d'un arbre en m'asseyant sur mes dynamos, le dos appuyé contre le bois. Une position relativement confortable qui me permet de me concentrer. Mais le souci, je n'arrive toujours pas à pallier à mon souci d'énergie. Ce n'est pas les cristaux d'eldrit qui faiblisse, ils sont bien trop jeunes pour ça. C'est le passage dans ce monde qui a impacté mes dynamos. En ce moment, je mobilise donc tout mon esprit à trouver le moyen de déboguer mes outils nasods, si c'est de là que vient le problème.

Toutefois aujourd'hui la situation était plutôt différente. J'étais allongé sur le sol recroquevillé sur moi-même, tremblotant dans la neige. Ma tête me faisait souffrir de façon horrible, j'avais l'impression qu'on me forait le crâne. Ce genre de mal arrivait assez fréquemment, malheureusement. Selon les spécialistes qui m'avaient auscultés dans mon monde, cela était dû à ma  prétendue folie pour certains, d'autres pensaient que c'était à cause du dispositif connecté à mon cerveau et qui me permettait de contrôler des dynamos. Tous des incapables, n'ayant pas les moyens de stopper ce phénomène qui me ralentissait.

Je tente de me relever, et ne parviens qu'à me relever sur les coudes en poussant un cri de douleur malgré moi. Il faisait froid, mais j'étais trempé de sueur. Quand est-ce que ça allait se terminer ? Je devrais reprendre le contrôle de moi-même, et bouger le plus rapidement possible. Je perds du temps.
Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: Lame brisée et esprit dérangé   Ven 6 Nov - 12:14

Vous savez ce que je déteste encore plus, que de me faire attaquer quand j'essaye de me reposer ?

Me faire attaquer quand j'essaye de me reposer dans un monde qui m'est totalement inconnu.

C'est avec un mal de crâne juste horrible que je suis traînée par le bout d'une corde, mains liées dans le dos, par trois individus aux visages voilés. J'crois qu'ils parlent pas mon langage, en plus. Quand je les ai insultés, ils ont pas réagi. L'habitude ou l'incompréhension ? Je sais pas, je m'en fous un peu. J'sais juste que je suis arrivée dans un monde qui me dit rien, et que le premier truc qui m'arrive c'est me faire enlever. Oh, et aussi, que j'ai, genre, perdu tout ou partie de ma force. Parce que cette corde ? Ça devait être du lin commun ! Je l'aurai brisée en deux temps trois mouvements ! Sauf que là elle meurtrissait mes poignets et refusait de céder. Encore ! J'pouvais me dire que c'était un truc enchanté, mais même pas. J'ai essayé de foutre des coups de pied à mes ravisseurs, mais ils ont été tout sauf impressionnés. Y'en a même un, énervé, qui m'a foutu un pain à la gueule pour me calmer.

Oui, si vous vous posiez la question, c'est de là que vient ma lèvre fendue.

Du coup, je les suis. J'ai mal à la tête, mal à la lèvre, mal au flanc, mal aux pieds. Mal partout ? Ca résumerait bien la chose, mais ça serait un peu réducteur. Je comprends pas ce qu'il se passe, mais ce qu'il se passe me plait pas du tout, j'ai aucune emprise sur le cours des événements et j'ai comme l'impression que ça va pas s'arranger. Mon regard reste rivé sur le paquetage que porte celui de tout devant, et j'ai un pincement au coeur. J'ai jamais été aussi longtemps séparée de ma lame.

Au sein des fjord enneigés, c'est limite si je m'abandonne pas à la fatalité. Mais là. Là. J'entrevois ... une silhouette ?

C'est tout ce qu'il me faut pour gueuler aussi fort que possible.

- TOI LA BAS TOI TOI TOI AIDE MOI ! CES CONNARDS M'ONT PRISE PAR SURPRISE ET M'ONT CAPTU-

Mais ça, c'est avant que j'ai le coupe soufflé, un poing s'abattant sur mon ventre.

- 'culé ...

Que je réplique, haineuse, le regard vitreux.
Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: Lame brisée et esprit dérangé   Ven 6 Nov - 21:07


Riven et Add

♦ ♦ Reprendre son calme. Reprendre son souffle. Reprendre ses esprits.

La seule chose à laquelle j'essayais de penser alors que j'avais l'impression qu'on me lacérait la tête de l'intérieur. Je serrais les dents, m'empêchant de faire le moindre bruit. Encore un peu, tenir un peu plus… Mais déjà ma vision se brouillait et j'avais de plus en plus de mal à penser. Et d'un coup, plus rien. La douleur avait disparue aussi vite qu'elle était arrivée. Elle me laissait là, pantelant dans la neige, essoufflé.

Je prends le temps de respirer l'air frais du fjord avant de me relever en m'appuyant sur l'arbre, avec un équilibre précaire. La tête me tournait, mais je retrouvais peu à peu les idées claires ; ma crise était finie. Et tant mieux, encore un peu plus et j'aurais sans aucun doute perdu conscience.

Je reste longtemps appuyé contre le bois, les yeux fermés, à reprendre mon souffle. Finalement, ma respiration reprend son rythme normal, je rouvre les yeux. Sauf qu'un truc cloche, des bruits de conversation qui approchent rapidement. Au bout de quelques instants je vois trois mecs sortir d'entre les arbres. Au départ, je distingue mal ce que c'est, mais l'un d'eux traîne un gros truc derrière lui. Ce n'est que lorsque le paquetage  se met à bouger et à crier que je comprends qu'il s'agit d'une personne, une femme au son de sa voix.

S'il n'en tenait qu'à moi, je les aurais laissé filer. Sauf que l'appel à l'aide de la prisonnière à fait en sorte que je devienne tout à fait visible pour les trois hommes, qui commencent à converger vers moi. Forcément, à 3 contre 1, ils se pensent supérieurs. En temps normal, ils auraient tort. Mais là, je doutais sérieusement. Mes dynamos avaient perdues quoi, plus de 70 % de leur capacité d'attaque, ce qui était tout bonnement énorme. J'aurais pu tout simplement les oblitérer autrefois, sauf que la situation était différente.

Je réfléchissait à toute vitesse alors que les trois rustres approchaient. D'après ce que je voyais, ils n'étaient armés que de vieilles armes du genre épée ou masse. Et vu leur tronche, je doute qu'ils aient jamais vu quoi que ce soit d'un minimum évolué. On va donc miser sur le facteur peur. Je m’apprêtais à m'avancer quand le type le plus avancé se mit à parler.

Toi, le type aux cheveux blancs. Tu vas bien gentiment nous donner tout ce que as de valeur, ou tu risques de passer un sale quart d'heure.

A ces mots, je commence par pouffer avant d'éclater d'un grand rire qui résonne entre les arbres. Moi, je vais m'incliner devant eux ? Ils ont de la chance que je ne puisse pas les foudroyer à mort en une demie-seconde. Pour toute réponse à leur provocation je leur lance un sourire féroce, et tends un bras devant moi.

Je pense avoir une meilleure idée… Vous allez dégager de mon chemin tout de suite, ou je vous explose.

Je claque des doigts et lance un ordre mental. Immédiatement, mes 6 dynamos qui étaient fixées par magnétisme sur la plaque dans le bas de mon dos s'activèrent et se placèrent rapidement autour de moi. Je pouvais déjà lire l'incompréhension dans leur regard…

Vous n'avez pas pris la meilleure décision, en s'attaquant à plus fort que vous.Vous allez goûter à la puissance des Nasods ! Code:Tir surchargé!

En réponse à l'ordre vocal trois dynamos se déplacèrent et vinrent se placer en triangle au bout de mon bras toujours tendu, avant de se charger d'électricité. Premier mouvement de recul de la part des types qui me faisaient face. En quelques secondes, une sphère d'électricité se forme au milieu du triangle, juste au bout de mes doigts.

C'est à ce moment qu'il décidèrent de prendre la fuite en lâchant tout ce qu'ils avaient, à la fois la fille et un lourd paquet qu'un des gars tenait. Je laisse quand même fuser le tir, qui touche un des fuyards en plein dans le dos. Pour toute réponse je fais une moue déçue. Le type est juste tombé au sol.

Vous avez vraiment un souci d'énergie, mes belles.

Bon, maintenant que ce souci était réglé… Mes dynamos reprennent leur place initiale de chaque côté de mon dos alors que mon gant crépite encore quelques instants, pendant que je m'approche de la captive avec un sourire moqueur et un air hautain. Je me plante juste à côté d'elle, les mains dans les poches, mes appareils vrombissant légèrement.

Je peux savoir qui t'es?

A la voir, on ne dirait pas vraiment que c'est le genre de fille faible, plutôt le contraire. Mais ces gars étaient de vraies mauviettes, un petit tour de technologie et ils pissaient dans leur pantalon.
Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: Lame brisée et esprit dérangé   Ven 13 Nov - 12:33

L'inconnu ne semblait pas prendre en pitié mon sort. C'est pas comme si j'avais exclu cette possibilité, mais, eh, on peut toujours garder espoir en l'être humain, pas vrai ?

Quitte à se prendre poteau après poteau, en plein dans la gueule.

N'empêche que mes geôliers avaient, du coup, remarqué le nouveau venu, et se dirigeaient vers lui. Sûrement pour lui de très belles choses. Ou pour lui voler toutes ses affaires avant de le ficeler de l'amener on ne sait où, on ne sait où se trouvant approximativement au même endroit où on m'emmenait moi, et duquel je ne savais strictement rien. Oui, c'est très réjouissant. N'empêche qu'on est à à peines quelques mètres de lui. Je peux l'observer, la mine sombre, de tout mon soul. Le chef de la cohorte prend finalement ma parole, et je comprends que non seulement ils ne sont pas muets, mais parlent ma langue. Okay quoi, ils m'ont ignoré, merci pour l'attention !

Cela dit, si une fille excitée m'insultait copieusement, moi je me serai pas contentée de l'ignorer. Mais c'est une autre histoire !

Ils le menacent, et c'est d'un classique sommaire. Ils tentent de l'intimider, parce que l'effort pour des bandits c'est pas encore ça, sinon ils feraient pas ce métier. Sauf que l'inconnu se met à rire comme un forcené. La mine arrogante, il active ses ... trucs, dans son dos, qui commencent à faire un vacarme fou. Impressionnant, vraiment. Mais c'est pas avec du br-

... Que tu vas les intimider. A peine le temps de penser ça que ses machins se sont réunis autour de son bras et ont formé de la foudre. Wow. C'est de la technologie zaunienne ça ? Ou piltovienne ? Quoi que ce soit, ça a l'air de marcher et d'intimider mes oppresseurs, qui fuient de façon désordonnée. Sauf qu'un est atteint par le projectile. S'écroule au sol. Et moi dans tout ça ? J'suis pas libérée, mais j'suis désormais libre de me détacher. C'est sans émotion que j'ai constaté l'homme à terre, me promettant de lui réserver bien pire. Mais en attendant, les priorités : Mes liens.

Je fouille maladroitement mon paquetage, et en retire ma belle, ma chère lame. Même brisée, elle garde son tranchant délicat. Un mouvement, me voilà libérée. Je jette un regard en biais, remarque l'inconnu qui me fixe de façon moqueuse.

Toi, je le dis direct, je t'aime pas.

Il me pose une question, mais je me contente de me masser les poignets, laissant les secondes passer. Puis, toujours sans rien dire, je me contente de ramasser le peu d'affaires que j'ai amené avec moi, avant de lui jeter un regard dédaigneux.

- Juste une fille de passage.

Et dans le pourpre de mes iris, une hostilité certaine se dégageait. Un regard qui voulait dire "Tu m'as peut-être vue en position de faiblesse mais il n'y a rien maintenant pour retenir ma colère".
Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: Lame brisée et esprit dérangé   Mar 17 Nov - 21:21


Riven et Add

♦ ♦ Tremblez, bande d'abrutis. Être effrayé par juste ça, c'est ridicule, et montre clairement la faiblesse de ces types. Un seul petit tour de passe-passe, un petit coup d’électricité, et les voilà qui détalent comme des lapins, la queue entre les pattes. Rien que pour ça, j'aurais envie de leur briser le crâne. Sauf que j'ai d'autres chats à fouetter.

Je m'approche de la fille, les mains dans les poches, un sourire narquois sur les lèvres, alors que mes dynamos me suivaient tranquillement. Pour moi, le doux vrombissement qu'elles produisaient s'apparentaient au ronronnement d'un chaton. Mais rien n'équivaut au son qu'elles produisent quand je déchaîne toute la puissance qu'elles contiennent, en exterminant tout ceux qui me résistent. La plus belle mélodie de ce monde, ou plutôt des mondes, selon moi.

Je vois que la captive sort une lame, qui était dans la paquet. Rien que ça, je trouve ça ridicule. Mais en plus… mais en plus, cette épée n'est même pas entière. Ceci me fait éclater de rire, spontanément.

Les épée, c'est sympathique deux secondes, mais il serait peut être temps d'évoluer pour passer à quelque chose de plus… efficace. Et en plus, se trimballer avec un bout de métal brisé ainsi… C'est pathétique.

La moquerie n'est même pas cachée, ce genre d'artifice ne sert à rien. Ne pas perdre de temps dans des conversations inutiles, et toujours garder son but en tête. Alors comme ça c'est une fille de passage. Amusant… Elle me regarde d'un air mauvais, et je lui rends avec un sourire moqueur. Elle ne va pas m'impressionner juste avec ça.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

-



MessageSujet: Re: Lame brisée et esprit dérangé   

Revenir en haut Aller en bas
Lame brisée et esprit dérangé
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Un intérieur bien rangé est le signe d'un esprit dérangé
» Lame brisée, sabre de premier rang
» Eske zafè Lame kapout, gade komandan Mario Andresol
» Lame d'epee
» 2ème entrainement de Nuage Brisé [PV Ombre du Crépuscule]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Manga Multiverse ::  :: Royaume de Fuyu :: Fjord enneigé-


Crédits : Design : Phoenix & Pingouin Règlements & Contexte : Phoenix
Forum optimisé pour Google Chrome.