Partagez | .
Idéalisation féminine
Invité Invité

-



MessageSujet: Idéalisation féminine   Dim 22 Nov - 13:31


Fumiko était de retour à Kansei. Comme toujours après ses escapades, elle était contente de retrouver ses hôtes pour leur faire partager ses découvertes. Cette fois-ci, elle avait beaucoup d'anecdotes à raconter. On ne rencontrait pas un alien reptilien tous les jours ! Quelle aventure quand même !

Finalement, la jeune fille ne regrettait pas son ancienne vie, tant qu'on ne l'enrôlait pas dans une armée pour se battre, comme le lui avait laissé supposer Kohaku lors de son arrivée, ce monde était plutôt agréable. Beaucoup de rencontres, aussi diverses qu'incroyables, qui lui forgeaient le caractère et la faisaient grandir.

Une fois le repas terminé, elle voulut profiter de cette merveilleuse journée ensoleillée pour errer dans les rues de la capitale. C'était toujours un plaisir que de voir les marchands essayer de refiler leur camelote à de pauvres commères naïves. Leur discours était bien rodé, un vantait les vertus exagérées d'un élixir de jeunesse, l'autre flattait le physique d'une femme rondouillarde pour lui vendre un tissu "fait pour elle ", un autre encore se débrouillait pour faire goûter un pomme juteuse à la cliente pour mieux écouler les fruits de la saison précédente dont le goût n'aurait même pas plu à un cochon.

La jeune fille entra alors dans sa taverne préférée, salua le tenancier et lui fit signe de lui servir, comme d'habitude, son petit café crémeux à sa table du fond. Elle aimait à prendre le temps de déguster sa boisson tout en examinant les autres clients de l'établissement. Beaucoup étaient vêtus de noir. Quelle idée ! La couleur avait toujours fait partie de la vie de la jeune fille, elle extériorisait ainsi sa bonne humeur.

Elle en était encore à se demander comment des gens pouvaient avoir des pensées gaies dans des vêtements sombres quand une femme attira son attention, de l'autre côté de la salle. Elle était très belle, ses longs cheveux noirs tombaient en cascades autour d'un visage parfait. Fumiko était subjuguée. Elle avait l'allure d'une grande dame, sûrement provenait-elle d'une noblesse quelconque. La jeune fille ne la quittait pas des yeux. elle incarnait toute la beauté, la splendeur, la perfection féminine.


Qu'est-ce que j'aimerais lui ressembler quand je serais adulte. Elle est magnifique !


Et Fumiko ne cessait de la fixer, si bien qu'au bout d'un moment, le regard de l'inconnue vint croiser le sien. La jeune fille ne put détourner la tête, elle était comme hypnotisée.


Revenir en haut Aller en bas
Messages : 161
Yens : 504
Date d'inscription : 27/05/2015

Progression
Niveau: 46
Nombre de topic terminé: 15
Exp:
0/6  (0/6)
avatar
Sayo-Hee Yun Fang ¤ Inconnue ¤

-



MessageSujet: Re: Idéalisation féminine   Lun 23 Nov - 11:10







Idéalisation féminine

Feat. Fumiko







Alors remettons le contexte. Notre princesse de la montagne était enfin parvenue à la capitale de Minshu, son objectif depuis son arrivé en Kosaten. Plusieurs péripéties lui étaient arrivées l'éloignant à chaque fois plus de Kansei, ce qui forcément aidé des pêchés n'était pas de bonne augure ni facilement supportable. Mais elle y était parvenu, les derniers kilomètres étant les plus éprouvant puisque touchée par le pêché de la Paresse. Fort heureusement, son compagnon de voyage l'avait soutenu: Kohaku, l'enfant-esprit. Elle se souviendrait de lui pour sûr...

Mais voilà qu'elle finissait dans les appartements royaux du président, qu'une lumière vint la happer à nouveau. Mais pas pour son univers d'origine. Non, encore utilisé comme un pion contre un vulgaire fantôme qui avait des pensées vengeresses. C'est avec l'aide de sa "Huguette", une étrange femme-tigre, d'un bébé devenu nain, et d'une femme accro au bébé, qu'ils étaient parvenu à se débarrasser du dit fantôme. Pour finalement apparaître à nouveau dans ses appartements. Quand elle repensait à cette mésaventure, elle se sentait quelque peu honteuse, touchée par la malédiction, elle était devenu une vieille mamie-gâteau raffolant des chats à une infernale adolescente corrompu par le pêché de l'Avarice. Elle préférait donc tout simplement, et rapidement oublié cette petite histoire. Espérant, même si elle avait apprécié, ne jamais tomber sur la tigresse pour lui rappeler cette soirée si étrange.

Et nous voilà donc, à Kansei, Capitale de Minshu. Sans pour autant être aller voir encore le président, et entrevue, qu'elle éviterait encore une journée. Puisque la Colère s'était emparée de son corps. Quoique ça aurait pu être une bonne manière d'approche, s'était en partie de sa faute si elle était ici, non? Mais le bon sens voulait qu'elle patiente encore un peu. Va te faire foutre le bon sens!

Au moins, l'étoile du soir commençait sa visite de cette cité, peut être plus grande, en apparence que Yama. Enfin en apparence, car beaucoup de choses à la Cité de la montagne se déroulait dans l'ombre de la roche, dans les tréfonds des sous-terrain.Ben quoi, à quoi vous attendiez-vous d'une ville mafieuse? Bon, elle pouvait l'admettre Kansei était plutôt joli et la douceur du pays la dépaysée de la rudesse de son pays. Les gens semblaient plus intelligent que la moyenne, voir pas mal de scientifique ou de renards. Ne dit-on pas rusé comme un renard? Autant dire que s'était un royaume auquel sa Jumelle s'y plairait au vu de son intelligence et de ses capacités.

Elle poursuivit la journée, ainsi, sans attirer l'attention. Du moins pas comme à la capitale de Seika, ou elle avait rameuté tous les gardes du quartier et une élu reconnue de son royaume: Geleerde, la femme-loup. Ici, elle attirait juste l'attention des pauvres malheureux qui se trouvait sur son passage, ou trop prés à son goût. C'est d'un violent coup de pieds, qu'elle est dégagée de son chemin, en hurlant des choses incompréhensible, les yeux enflammés par la colère. Mais même ainsi, les hommes ne semblaient pas lui en vouloir, ni les femmes d'ailleurs, son aura de fascination envoûtant tout être posant son regard sur elle, et tellement vivace par le pêché de la colère, elle flamboyait.

Mais tout éclair de Yama avait besoin de se reposer et de se désaltérer. S'est ainsi, qu'elle choisit au hasard, une taverne. Autant vous dire, la première que laquelle elle était tombée, et entra. Même histoire: L'étoile du soir entrait, subjuguait tout son auditoire, les hommes n'ayant dieu que pour elle, oubliant presque leur femme à côté. Quand aux femmes la désirant ou émerveillaient par elle. La fascination était un étrange pouvoir assez particuliers. Elle devrait se rappeler un jour des explications à sa sœur...Enfin si elle même s'en rendait compte un jour, puisqu'elle ne pouvait le contrôlait, s'était simplement inné.

Elle balaya la salle de son regard azuréen et hypnotique, avant que le Tavernier vienne à elle pour lui proposer à boire. Elle commanda n'importe quoi, tant qu'elle pouvait avoir un verre et qu'il lui fiche la Paix. Mais une désagréable sensation vint la piquer dans le bas du dos. Quelqu'un l'observait. Tout était relatif, puisque tout le monde le faisait, mais discrètement. Là s'était différent! Quelqu'un la fixait réellement, dans la cohue générale, et autant dire qu'elle n'appréciait pas ça. Elle chercha de ses yeux perçant la source de ce désagrément.

Bingo! Elle aperçut, une fille aux cheveux bleu qui la fixait d'une étrange façon. D'une manière qui forcément, la démone n'aimait pas du tout! Ni une ni deux et ayant récupérée un peu de sa vitesse, elle se dirigea vers elle. Tel un courant d'air insaisissable, frôlant les passant et laissant un bruissement d'air sur son passage. Elle se retrouva assise, au côté de l'étrangère, jambes sur la table, en jouant avec un verre vide sur la table, son attention rivé dessus:

-Toi qu'as tu à me dévisager. Je suis pas dans mes beaux jours, alors je te conseille de me répondre vite et clairement!

Sa voix était difficilement maîtrisée dût au pêché, mais alors que ses yeux se posèrent sur l'inconnue, à ses dernières paroles, eux trahissaient la colère qu'elle portait en elle. On pouvait étrangement sentir la pression qu'elle exerçait sur le verre, contenant sa force, mais l'objet prêt à éclater en mille morceau avec un changement de pression. C'est à cet instant, que le serveur lui apporta un grand verre, qu'il déposa sur la table, amouraché de l'étoile du soir, avant de fuir les jambes à son coup, sous le regard mauvais de Sayo-Hee...Elle s’intéressait à cette fille aux cheveux bleus et personne ne devait l'interrompre, sinon...














©Codage by Mr. Chaotik from Never-Utopia
Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: Idéalisation féminine   Mar 24 Nov - 10:01


La belle dame s'aperçut qu'elle était fixée. Elle bondit comme une furie vers la table de Fumiko, se retrouva assise près d'elle, elle avait l'air très en colère. Apparemment, elle n'aimait pas la façon dont la jeune fille la dévisageait. Son regard méchant ne se détachait pas de Fumiko, la colère lui faisait perdre sa splendeur.  On sentait en elle une violence contenue, la belle femme racée s'était transformée en lionne sauvage. D'ailleurs le serveur avait du sentir lui aussi la mauvaise humeur de la belle, il ne resta pas bien longtemps à leur table.

Rien de bien grave, madame. Simplement je vous trouve merveilleusement belle, vous êtes pour moi l'idéal féminin. Je me disais juste que j'aimerais vraiment vous ressembler plus tard, vous êtes si belle.

Et Fumiko de la fixer béatement dans les yeux, admirative, conquise. Comment une personne pouvait bien dégager un tel magnétisme ? Même son odeur était envoûtante.

Il ne faut pas vous mettre en colère pour si peu, madame. Je ne vous veux pas de mal.

Fumiko se demandait bien ce qui faisait enrager l'inconnu. Ce n'était quand même pas son regard un peu trop insistant qui la mettait dans cet état ! Ou alors, elle était d'une très grande timidité et se sentait complètement désemparée, auquel cas sa défense était l'attaque, classique.

Détendez-vous, je veux juste faire connaissance avec vous. Vous voulez un peu de camomille ? Moi, quand je me sens un peu stressée, ça me fait beaucoup de bien. Vous savez, je vous comprends un peu quand même. Moi aussi, on m'a souvent dévisagée à cause de mes cheveux. Encore que je ne vois vraiment pas pourquoi, ils sont cools mes cheveux ! Bref, et puis il y a toujours des gars un peu louches qui me proposent des trucs pas bien. Moi, je ne suis pas comme ça, vous savez. juste que je vous trouve vraiment super belle et que vous pourriez peut-être me donner quelques conseils pour vous ressembler un peu plus tard ?


Revenir en haut Aller en bas
Messages : 161
Yens : 504
Date d'inscription : 27/05/2015

Progression
Niveau: 46
Nombre de topic terminé: 15
Exp:
0/6  (0/6)
avatar
Sayo-Hee Yun Fang ¤ Inconnue ¤

-



MessageSujet: Re: Idéalisation féminine   Mar 24 Nov - 11:50







Idéalisation féminine

Feat. Fumiko







Débarrassée du serveur, elle se retrouvée donc enfin seul avec cette inconnue. Et au vu de son accoutrement, presque ridicule, du point de vu de la guerrière, il n'y avait aucun doute qu'elle devait être une élue. Une nouvelle élue de Minshu qu'elle rencontrait. Peut être devrait-elle être plus douche. Mais un coup psychique du pêché lui fit entendre raison. En ce jour s'était bien trop lui demander que d'être tendre. Bon une élue plutôt faible, mais ne jamais se fier aux apparences. Enfin qui pouvait bien se battre en jupe comme ça, avec un grand et large sourire de naïve. Il ne fallait pas s'y tromper, Sayo-Hee était une guerrière, et les filles se rapprochant des princesses esseulées et faible, insupportait. Après en ce qui concernait ses cheveux bleus, elle s'en moquait éperdument. Premièrement, elle en avait vu des choses dans son propre monde, et sur Kosaten l'étrangeté faisait parti du quotidien, alors bon!

Mais revenons à notre jeune fille impolie. Oui, parce que d'après la Colère, c'est ce qu'elle était une jeune fille impolie à fixer les gens ainsi. Elle attendait donc sa réponse, qu'elle espérait la ferait sortir de ses gonds, pour frapper un peu quelqu'un. La colère poussait toujours à vouloir se défouler par la violence. Malheureusement, son espoir et le pêché furent vite douchés par les paroles de l'élue. Son visage se décomposa un instant. Si seulement, elle s'attendait à être si complimentée que cela. Lors d'un court moment, elle fut donc prit au dépourvu. Mais elle se ressaisit vite. Colère était là qui veillait. Plus d'une personne la complimentait, même si l'aura de fascination jouait souvent. Enfin bien sûr, elle appréciait toujours qu'on vante ainsi sa beauté. D'ailleurs dans son esprit, la Luxure "gonfla" le torse. Un acte qui ne dura pas longtemps puisque Colère prit le dessus, et tira le visage de Sayo-Hee dans une véritable rage, alors qu'elle lança un rire mauvais à toutes les paroles de cette fille.

Son rire porta dans toute la taverne attirant encore un peu plus l'attention sur elle. Puis, elle s'arrêta nette, ses yeux se fixant que ceux de l'inconnue. Alors que sa voix froide et tranchante résonna à leur table.

-Me vouloir du mal? Même si tu en avais l'envie, ça serait à ton propre détriment. Je ne crains personne et n'ai peur de personne. Quand à ma beauté, il semble qu'elle soit ainsi: une chance et une malédiction à la fois. D'après ma jumelle, personne ne peut me résister quand j'en ai l'envie, je n'ai jamais réellement compris ses paroles, mais bon. Quand à me ressembler je te le déconseille!

Sa bouche se refermant dans un claquement sec, elle poussa un soupire las, son visage se décrispant un peu. Dans son monde, elle n'avait pas besoin d'expliquer sa situation à chacun. Tout le monde connaissait son histoire, du moins en partie, et sa malédiction. Lui ressembler, était prendre un chemin difficile et incontrôlable.D'ailleurs qui pouvait réussir à vivre comme elle. Elle était ainsi depuis son enfance, devant apprendre à vivre ainsi toute petite. Mais si quelqu'un devenait quelqu'un du jour au lendemain pourrait-il survivre? Elle en doutait fortement. Une chance, un don...Une malédiction! Des pensées moribondes qui accentuaient par le pêché de la Colère la firent agir d'instinct. Autant dire, qu'elle frappa de son poing une chaise vide à côté, qu'elle brisa nette de par sa force naturelle et l'adrénaline dû à la colère. Un Nuage de poussière s'échappa ainsi, alors que des yeux interloqués se posèrent sur elle. Juste un regard à toutes ses âmes pour les faire vaquer à leur occupation, puis elle reprit avec son interlocutrice:

-Rien ne pourra me calmer aujourd'hui. Pour la simple et bonne raison, que mon esprit est corrompus par les 7 pêchés capitaux. Et Qu'aujourd'hui celui de la Colère à élu domicile dans mon être. Je te déconseille donc de me ressembler. Sache que plus la rose est magnifique plus ses piquants sont acérés et douloureux. Ma beauté est donc un don autant qu'un poison!

Elle but d'une traite le verre qu'on lui avait apporter, et d'un mouvement de pression le brisa, pour en commander un nouveau au serveur, qui s'empressa de venir à son appel. Elle pouvait se le permettre, malgré son comportement, ils étaient tous en admiration devant sa fascination. Ceci fait, elle se mit encore à parler:

-Gamine, le seul conseil que je peux te donner et de rester toi même tout ta vie, et de croire aux secondes chances, comme nous le faisons dans ma cité.Mais qui es-tu toi?

Elle avait déballé tout ceci, en étant persuadé qu'elle avait à faire à une élue. Mais sans en avoir eu la confirmation. Alors la question s'imposait, et elle avait intérêt à répondre, car la Colère bouillonnait en elle!














©Codage by Mr. Chaotik from Never-Utopia
Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: Idéalisation féminine   Mar 24 Nov - 14:10


Ca alors, du tonnerre ! Elle avait cassé une chaise et brisé le verre juste avec la force de sa main ! Elle avait une force extraordinaire celle-là ! Peut-être qu'elle pourrait lui montrer comment se défendre. si Fumiko parvenait à apprendre comment écrabouiller des choses avec une main, elle n'osait imaginer tout ce qu'elle pourrait écraser si par mégarde encore un de ces pervers venait à lui faire des insinuations salaces.

Fumiko revint sur les yeux de la dame. Parce que vraiment c'était une Dame avec un grand D. Racée, élégante, elle en imposait, ça c'était sûr. La jeune fille savait maintenant que jamais elle n'arriverait à lui ressembler mais qu'est-ce qu'elle aurait voulu avoir une mère comme elle ! Elle s'imaginait à ses côtés, apprenant à se maquiller, à se tenir droite, cette mère rectifiant les gestes d'une jeune fille un peu gauche, jusqu'à ce qu'ils deviennent réfléchis et parfaitement contrôlés.

Mais, disait la perfection féminine, sa beauté n'était que façade et elle était dominée par les sept péchés capitaux. Aujourd'hui, c'était la colère. Vraiment pas de chance, il aurait mieux valu que ce soit la gourmandise, elles se seraient offert un festin de reines. Ce n'était peut-être pas le jour de lui demander une aide quelconque, pour une leçon de self-défense ou de maintien corporel. Quoi qu'il en soit, le femme sembla quand même s'intéresser à elle puisqu'elle lui demanda son identité.

Fumiko la regarda avec son sourire angélique et déclama d'une seule traite, de peur que l'autre ne l'arrête avant qu'elle eut fini sa présentation.

Je m'appelle Fumiko, je suis de Minshu et je ne cherche d'ennuis à personne. J'ai beaucoup voyagé dans ce monde, j'ai fait des rencontres extraordinaires, chacune m'a appris un peu plus sur moi, à chaque fois.
Aujourd'hui, j'ai la chance de vous rencontrer, vous semblez bien savoir vous défendre alors je me disais…vous pourriez peut-être…me montrer comment me débarrasser des méchants qui m'attaquent.
Vous savez, avant, je pouvais me défendre toute seule, j'avais beaucoup de …possibilités. Mais depuis que je suis ici, je ne peux presque plus rien faire, j'ai perdu mon …énergie.


La jaune fille s'arrêta. Elle s'attendait déjà à un flot de paroles méchantes et sarcastiques, à un regard de haine, à un rire moqueur mais comme toujours, elle n'avait pas réfléchi avant de parler. Et puis tant pis, si l'autre s'énervait encore, elle prendrait ses jambes à son cou et s'en irait loin d'ici. Elle n'avait pas à supporter ses sautes d'humeur non plus ! Ce n'est pas parce qu'elle était plus vieille qu'elle qu'elle devait tout supporter.

C'est avec ces pensées encourageantes que Fumiko, regonflée à bloc, attendit la réaction de celle qui lui faisait face.


Revenir en haut Aller en bas
Messages : 161
Yens : 504
Date d'inscription : 27/05/2015

Progression
Niveau: 46
Nombre de topic terminé: 15
Exp:
0/6  (0/6)
avatar
Sayo-Hee Yun Fang ¤ Inconnue ¤

-



MessageSujet: Re: Idéalisation féminine   Jeu 26 Nov - 22:52







Idéalisation féminine

Feat. Fumiko







Depuis son arrivé en ce monde, en Kosaten. Et d'autant plus depuis qu'elle s'approchait de Minshu, elle avait à faire à de sacrés spécimens.Et cette jeune fille ne faisait pas exception. Non, mais sérieux! Elle avait beau lui dire de ne pas lui ressembler, beau lui dire de se méfier d'elle. Mais rien n'y faisait, elle semblait subjuguée par elle et plus l'étoile du soir agissait pour l'éloigner, plus elle semblait être attirer par elle comme un insecte de nuit s'approchant de la fatale lumière qui lui ôterait la vie!

Qu'elle pouvait être agaçante. Mais peut être que son passé l'obligeait à vouloir apprendre à se défendre, et que elle, l'éclair de Yama était telle une promesse à ses espoirs. Mais bon sang, comme cette gamine pouvait l'exaspérée. Et à exaspération, on en venait à la colère. Elle pianotait la table de ses doigts d'un air impatient, espérant avoir un autre verre sans tarder! Écoutant, les paroles de la gourde écervelée. Enfin même la colère ne pouvait faire face à la motivation des jumelles quand à l'espoir de la seconde chance.

Malheureusement la brosser ainsi dans le sens du poil et faire plus communément appelé du lèche-botte, ne plaisait guère au pêché qui bouillonnant. Bientôt, il allait imploser de l'intérieur, et valait mieux ne pas être la source de cette colère. Mais comme on dit quand on pense avoir atteint le pire, il y a toujours quelques choses pour nous faire mentir.
C'est à cet instant, qu'une poigne se fit sur son épaule, et la force qu'elle exerçait ne laissait aucun doute sur l'origine masculine de celle-ci. Quoi, encore? Hurla t-elle intérieurement.

-Bien le bonjour mesdemoiselles. Comment de belles et jeunes pousses comme vous, peuvent rester ainsi seul à leur table, vous ne voudriez pas partager notre table à mon ami et moi?

La guerrière leva son regard vers cet homme. Bien sûr, il fallait tomber sur le singe plein de testostérones, qui se voyait prit d'élan chevaleresque, espérant avoir les faveurs de sa princesse. Mais le macaque n'avait pas choisit son moment ni la bonne personne. Détournant un regard vers Fumiko, les yeux azuréen brillant d'une lueur étrange - étrange mais qui en disait long que les choses n'allaient pas bien se passer- Sayo-Hee fit un sourire mauvais et carnassier. Bien sur, pas à l'encontre de l'élue face à elle. Mais elle allait lui donner une leçon: Comment agir face à cet énergumène!

Ce simple échange qui en disait long, fut de courte durée, alors qu'elle reporta son attention sur le primate sans cervelle. Tous ses muscles étaient tendus, dés lors qu'un contact avait été fait avec sa peau. Un nouveau sourire faux pour l'homme, et une fraction de seconde plus tard, l'armoire à glace, fut propulsé dans les airs dans un magnifique vol plané, pour finir sa course droit sur l'ami dont il avait fait mention, détruisant au passage la table et les chaises autour dans un nuage de poussière, sous les gémissements de douleur des deux hommes, et les cris de surprise des clients. Tous les visages interloqués tournant tour à tour entre le duo masculin et le duo féminin.

Mais la démone, cette fois-ci debout, s’essuya les mains comme débarrassé d'une affaire, tout en regardant son auditoire d'un œil mauvais. Mais les paroles qui jaillirent de sa bouche furent à destination de la jeune fille en sa compagnie:

-Même sans énergie, il est un tord de penser qu'on ne peut plus rien faire. Nous avons tous en nous une énergie dans laquelle on peut puiser!Si tu le veux et le désires, tu pourras toujours te défendre n'en doute jamais!

Plutôt content d'elle, même si son visage était tiré dans un rictus colérique. Elle déposa quelques yens sur la table, avant d’aboyer à l'encontre de sa nouvelle rencontre:

-Suis moi!

Sans attendre qu'elle ne lui réponde, ni voir si elle la suivait. Et autant dire qu'elle avait intérêt de la suivre. Elle s'avança aussi fier qu'une princesse guerrière pour sortir de la taverne. Direction l'extérieur à la recherche d'un parc et de plus de liberté de mouvements!


Spoiler:
 












©Codage by Mr. Chaotik from Never-Utopia
Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: Idéalisation féminine   Sam 28 Nov - 10:30


C'est étrange comme certaines personnes cachent en elles une force et une énergie tellement puissantes que d'un simple balayage du bras, elles peuvent expédier un gars en l'air. La belle dame était de celles-là. Derrière sa beauté et sa distinction naturelle, une vraie tigresse ne demandait qu'à sortir dès qu'on lui cherchait des noises. C'était le professeur qu'il fallait à Fumiko en matière de défense. Ne pas en avoir l'air mais pouvoir se débarrasser des lourdauds quand c'était nécessaire.

La jeune fille n'avait pas osé aborder la question des pouvoirs magiques qu'elle ne possédait plus, elle n'avait mentionnée qu'une forme d'énergie perdue. Cette femme était-elle comme elle, une élue ? Qui plus est, possédait-elle un pouvoir amoindri, elle aussi ? La jeune fille ne savait pas trop à qui elle avait affaire mais ce qui était certain, c'est que sa ténacité venait de payer : en insistant auprès de la dame, elle venait d'obtenir ce qu'elle voulait, une leçon de combat. Cela promettait d'être un peu tendu, vue le caractère et l'humeur particulièrement maussade de sa future prof mais il fallait en profiter.

Fumiko se leva donc à la suite de la tigresse et essaya tant bien que mal de suivre le rythme imposé par la déesse nerveuse. Tout le monde dans la taverne les fixait du regard. Le spectacle devait être assez peu banal. Une grande dame énervée, qui venait de baffer un drôle de type, marchait à grands pas vers la sortie, tête droite, allure altière, suivie par une fille colorée des pieds aux cheveux, qui trottinait comme une petite souris derrière elle. Même dans les meilleurs mangas, on n'aurait jamais imaginé cela !

Dehors, l'allure de la dame de décéléra pas. Fumiko soufrait derrière, avec la peur de ne pas pouvoir suivre jusqu'au bout. Il fallait qu'elle tienne, coûte que coûte, elle voulait apprendre à se défendre, c'était devenu essentiel pour elle. Depuis ses rencontres avec les quelques psychopathes de Kosaten, et elle était sûre qu'il y en avait bien d'autres, elle commençait à craindre pour sa vie. La jeune fille était à bout de souffle, ses muscles étaient endoloris par ces enjambées trop grandes, elle n'en pouvait plus.

Eh…euh….pfiou ! Vous pouvez m'attendre là ? J'ai des petites jambes, moi ! Madame ! Mademoiselle ? S'il vous plait ?


Apparemment, l'intention de la dame était de trouver l'endroit qu'elle cherchait, et rien ni personne ne pourrait la détourner de son but, ni même une petite souris épuisée qui tentait de ne pas la perdre.

Spoiler:
 


Revenir en haut Aller en bas
Messages : 161
Yens : 504
Date d'inscription : 27/05/2015

Progression
Niveau: 46
Nombre de topic terminé: 15
Exp:
0/6  (0/6)
avatar
Sayo-Hee Yun Fang ¤ Inconnue ¤

-



MessageSujet: Re: Idéalisation féminine   Dim 29 Nov - 20:43







Idéalisation féminine

Feat. Fumiko







L'éclair de Yama avancé au milieu de la foule, comme si elle savait exactement où elle allait... Ce qui n'était pas le cas, puisqu'elle ne connaissait pas la cité. Mais tout femme possédant un certain charisme avançait avec une assurance digne de la royauté. Bon oui, elle était dirigeante de son village, mais s'était loin des manières, des us et des coutumes de familles royales. Au moins, les gens s'écartaient de son chemin, ne la ralentissant en aucun cas, malgré la détresse et les efforts de Fumiko derrière elle, dont elle pouvait entendre les enjambées de plus en plus difficile.

Trop faible! Trop faible! C'était réellement agaçant, elle avait prit sous son aile pour la journée une incapable et une faible. Il y en aurait du boulot avec elle, mais si elle était déterminée et ne baissait pas les bras si facilement, elle y parviendrait. La détermination! Elle semblait en avoir et peut être même à revendre puisqu'elle avançait sans répit et sans la lâcher. Oui, peut être que l'étoile du soir allait un peu vite. Mais la colère la poussait à agir et penser ainsi. Néanmoins, la motivation de l'élue derrière elle calmer un peu la rage intérieur, jusqu'à ce que... Elle ouvre sa bouche pour se plaindre. Il ne fallait pas se plaindre face à une Sayo-Hee sous la colère. A peine avait-elle fini sa plainte, que la guerrière démoniaque arrêta net sa course, faisant preuve d'une maîtrise de son corps à toute épreuve. Et même si Fumiko lui rentrait dedans, Sayo-Hee ne broncherait pas tel un roc, campait sur ses positions. Elle s'exprima, aussitôt, d'une voix froide et inquiétante, dont la rage silencieuse tourbillonnait à la surface!

-Attendre? Ai-je bien entendu? Tu supplies et demandes d'attendre?

Elle se tourna un instant les yeux auparavant azuréen baigné d'une étrangle flamme. Le démon faisait-il à nouveau surface? Mais sous sa fausse apparence calme, elle pouvait faire froid dans le dos, mais possédant aussi un charisme à éblouir son auditoire. Mais rien n'empêcha de continuer ce qu'elle avait à dire:

-Crois-tu que devant l'un de ces psychopathes, que face à ton ennemi, tu pourras leur demander d'attendre que tu te reposes? Que tu reprennes ton souffle. Leur montrer une petite faiblesse, et tu as perdu. Mais pas seulement le combat, mais aussi la vie! Même avec la douleur, jamais tu ne dois montrer ta fatigue, plus d'une fois je serais morte, si j'avais agis comme toi, et ce dés mon plus jeune âge!

Son monologue finit, et sans attendre une réponse de sa part-Et autant pour elle, qu'elle cogite sur les paroles avant d'ouvrir la bouche- Sayo-Hee poursuivit son chemin, plus excédée que jamais. Fort heureusement, leur course ne dura pas plus longtemps, alors qu'en tournant à un carrefour, elle trouva ce qu'elle cherchait. Devant eux, un parc s'étendait sous ses yeux. De belles fleurs, un beau soleil, et peu de monde! Un endroit parfait!  Dévorant les derniers mètres, elle fit volte-face, bras croisé sur la poitrine, le regard dure, observant cette recrue. Très mince, peu sportive ni adepte d'exercice. Une fille dans toute sa splendeur. Si elle était la représentation même de son monde d'origine, Sayo-Hee remercia de ne pas être apparut là bas. Enfin, à présent qu'elles étaient ici:

-Tu veux apprendre à te défendre, donc? Mais que sais-tu? As-tu de quelconques bases? Parles!

Son timbre de voix était cassant, et on aurait pu presque se croire à une session militaire. Enfin guère étonnant puisqu'elle était une guerrière! Oh que ça serait difficile!










©Codage by Mr. Chaotik from Never-Utopia
Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: Idéalisation féminine   Lun 30 Nov - 14:49



Oh, hé, on se calme là ! Je ne suis pas venue pour me faire engueuler ! Elle se prend pour qui, elle, t'es pas ma mère !


Fumiko commençait à regretter d'avoir suivi la dame. Elle ne l'attendait pas, lui parlait comme à une demeurée, et en plus, elle avait l'impression que la simple petite leçon de défense qu'elle lui demandait allait se transformer en entraînement militaire. Et vas-y qu'elle lui faisait la morale, que à sa place elle serait morte, que il fallait être forte, facile à dire quand on est grande et costaud comme elle.

Enfin elles étaient arrivées ! Fumiko aurait voulu s'allonger sur l'herbe fraiche pour se reposer un peu mais son instinct et surtout les yeux de la dame lui firent sentir que c'était préférable pour elle de rester debout. Maintenant, son mentor la toisait , bras croisés, la jeune fille avait l'impression d'être toute nue sous ce regard inquisiteur. Elle baissa les yeux, comme une gamine prise en faute de vol de bonbons dans une épicerie.

Il fallait maintenant qu'elle résume ses capacités de défense, lesquelles ? Justement, si elle demandait des cours, c'était bien qu'elle ne savait rien faire ! Fumiko décida d'être franche.

Ce que je sais ? Je sais que ce monde est rempli de gens diverses, des gentils et des méchants, que si des vilains m'attaquent, je ne peux pas me défendre parce que je suis trop faible physiquement. Je sais qu'à vos yeux je suis une pauvre larve mais je sais aussi que je ferais tout pour me débrouiller toute seule face à mes ennemis, avec ou sans votre aide.
Mes bases ? Je n'en ai aucune, ou du moins je n'en ai pratiquement plus, j'avais un pouvoir, je ne l'ai plus. Mais il me reste mon courage et la volonté de m'en sortir, il me reste mon optimisme et ma bonne humeur.
En matière de mouvements du corps, je ne sais que danser, et c'est déjà pas mal parce qu'il faut être en rythme et bien coordonnée.


La jeune fille en avait assez de devoir se justifier, comme si elle devait se faire pardonner ses faiblesses.
 
Ecoutez, je pense que je vous ai fait assez perdre de votre précieux temps, il est évident que je pars de zéro et que pour vous, ce défit de m'instruire est insurmontable. Je vais aller voir ailleurs pour trouver quelqu'un qui voudra bien se charger de mon apprentissage du combat.  


Revenir en haut Aller en bas
Messages : 161
Yens : 504
Date d'inscription : 27/05/2015

Progression
Niveau: 46
Nombre de topic terminé: 15
Exp:
0/6  (0/6)
avatar
Sayo-Hee Yun Fang ¤ Inconnue ¤

-



MessageSujet: Re: Idéalisation féminine   Mar 1 Déc - 23:02







Idéalisation féminine

Feat. Fumiko







La patience n'était pas l'une des qualités de Sayo-Hee, et c'est sans aucune surprise qu'elle pianota son bras du bout de ses long doigts, fin. Oui, malgré son petit gabarit, elle pouvait s'avérer très impressionnante, et la réaction de Fumiko n'était pas pour arranger son énervement dû au pêché. La gamine n'avait-elle pas compris que l'étoile du soir n'était pas dans un état normal. Enfin si la normalité avait un sens avec sa personne.
Mais sous la Colère, détourner ainsi le regard comme une enfant s'était attiser les flammes de l'incendie de forêt. Et donc, en réponse à cette gêne, l'éclair de Yama roula des yeux. Fort heureusement, elle fut interrompu dans son envie de répondre et la mettre en charpie, alors qu'enfin la jeune fille s'exclama. Pas trop tôt!

Le début de son monologue lui valut un regard foudroyant de la guerrière de la montagne. Elle ne venait pas aux faits, et sans patience les détails comme "ce monde est rempli de "méchants-pas-beau" ne l'intéressait pas du tout. Bien sûr que le monde et tous les univers étaient composés d'être abjecte et infâme, ce n'était pas une nouveauté. A quoi cette information pouvait lui servir. Néanmoins, le pêché se calma un peu, lorsqu'elle poursuivit, ses yeux gardant cette autorité, mais cette fois-ci plus doux.

Tout d'abord, tout le monde pouvait et devait se défendre. Il ne fallait qu’entraîner sa confiance en soi. Décidément devrait-elle jouer aussi au coach de vie?Au moins l'élu au cheveux bleus faisaient preuve d'une nouvelle détermination qui surpris l'éclair de Yama, autant que sa volonté. Elle n'était pas aussi désespérante que ça. Mais malheureusement faisait bien trop confiance à sa magie. Regardez Sayo-Hee, peu de magie et pourtant une combattante hors pair, qui affrontait et défaisait nombre d'ennemi possédant de la magie dans son monde.Non, la magie ne faisait pas tout! Et encore, moins la danse... Quoique ceci pouvait aider le corps à esquiver les coups et éviter de mourir rapidement. Peut être même de fuir... Elle avait surement plus de potentiel qu'elle ne le pensait elle même. Intéressant, très intéressant...

Et pourtant, Fumiko alla encore une fois trop loin alors qu'elle faisait face à la colère personnifiée. A peine ses mots avaient été proférés, que le visage de l' Aphrodite se crispa comme celle d'une harpie. Elle avait perdu du temps, en effet, si elle ne parvenait pas à faire quelques choses d'elle, et si elle partait ainsi sans même avoir commencé quoique se soit! Et en plus de cela, elle insultait? Rien n'était insurmontable pour la démone aux pêchés. RIEN!

Usant de sa vitesse légendaire, elle disparut une fraction de seconde, du champs de vision de la "danseuse". Un simple bruissement d'air indistinct, alors qu'un fin nuage de poussière fit place à l'endroit même ou se tenait la guerrière. Et dans la même fraction de seconde, un véritable coup de poing vint à la rencontre du visage de la jeune fille, s'arrêtant à quelques millimètres, entre ses deux yeux, sans même l'avoir effleuré, hormis l'air que cet effort avait provoqué. Son regard rougeoyant plongeant dans celui de la Bleutée, alors que sa voix plutôt étrange résonna à ses oreilles, dans un froid murmure!

-Je crois que tu n'avais pas compris à qui tu as à faire, jeune sotte! J'ai été maudite. Un démon m'a possédé lorsque j'étais une toute jeune enfant! Il est parti de mon corps, laissant les pêchés prendre et contrôler mon corps, chaque jour. Et aujourd'hui tu as droit à la colère. Tes mots enragent la colère qui est en moi, et si aujourd'hui, tu ne fais pas attention à ce que tu dis, je ne pourrais la contrôler.

Et là, non seulement de t'attirer les foudres de Colère, tu éveilles Orgueil, qui même si ce n'est pas son jour réagit à tes mots. Sache que rien ne m'est insurmontable. Comme rien ne le sera pour toi, si tu t'en donnes les moyens. Tu me feras perdre mon temps, si tu pars aussi facilement, après cette journée! Tu veux apprendre à te défendre? IL faudra en suer et en baver. Aucune personne ne pourra te l'apprendre sans le faire ainsi. Sinon c'est un sot autant que tu le seras!


La respiration haletante, ses yeux azuréen reprirent place peu à peu, alors qu'elle baissa son poing, et que la tension de ses muscles se calma, une légère douleur dans l'épaule. IL fallait une maîtrise et une force tant physique que mentale pour arrêter ainsi son attaque. Mais elle n'en avait que faire, elle se massait juste l'épaule, et la fit craquer. Après tout, elle était l'une des jumelles gardienne de Yama, et elle ne faisait que dans la démesure!










©Codage by Mr. Chaotik from Never-Utopia
Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: Idéalisation féminine   Jeu 3 Déc - 14:55


Elle venait de lui faire une sacrée trouille ! Fumiko avait cru un instant qu'elle allait se retrouver avec le nez aplati par cette tigresse ! Drôle de manière de la mettre en confiance ! Cette façon d'agir ne lui plaisait pas du tout, non vraiment pas. La dame lui disait que sa colère était l'effet d'une possession démoniaque mais sa colère à elle, Fumiko, était toute à fait naturelle. Elle était maintenant exaspérée, elle se sentait humiliée, rabaissée par cette bourgeoise. Certes elle était plus forte qu'elle. Certes, elle était plus âgée. Mais elle n'avait pas le droit de la traiter comme une petite fille, ça non.

Cette satanée bonne femme lui rappelait une certaine bibliothécaire très désagréable, qui l'avait aussi prise pour une fillette demeurée et futile. Pourquoi les gens se fiaient-ils aux apparences ? Fallait-il obligatoirement se vêtir en pingouin stylé coincé, pour être pris au sérieux ? Elle n'était pas une gamine demeurée, elle voulait apprendre à se battre, elle était décidée à y arriver même si il fallait fournir des efforts (pas trop quand même).

Alors, sans réfléchir, la jeune fille se précipita comme une furie sur la "madame la princesse qui sait tout" et cogna de toutes ses forces avec ses poings, partout sur le grand corps musclé. Sur l'instant, elle ne réalisa même pas que ces coups devaient faire aussi mal que des mouches qui s'écrasaient lamentablement sur la dame. Elle tapait, tapait, en hurlant, en pleurant, elle faisait sortir toute la colère accumulée, ses mains devenaient rouges, douloureuses, mais elle continuait de frapper, comme si sa survie en dépendait. Vaine dépense d'énergie que tout cela !


Prends ça, prends ça, prends ça ! Et encore ça ! Je vais te tuer !  



Revenir en haut Aller en bas
Messages : 161
Yens : 504
Date d'inscription : 27/05/2015

Progression
Niveau: 46
Nombre de topic terminé: 15
Exp:
0/6  (0/6)
avatar
Sayo-Hee Yun Fang ¤ Inconnue ¤

-



MessageSujet: Re: Idéalisation féminine   Dim 6 Déc - 23:44







Idéalisation féminine

Feat. Fumiko








La douleur se faisait sentir dans tout son bras, alors que sa rage explosée se calma, peu à peu, en même temps que la crise de la colère. Le pêché s'éloignait un peu, après une telle démonstration. Mais ne resta pas bien loin, s'était son jour, s'était son heure, elle ne laisserait pas le corps de la princesse guerrière tranquille bien longtemps. Et fort heureusement pour la bleutée, qui aurait reçu un coup violent et dangereux de la part de l'éclair de Yama au vu de sa réaction.

Car oui, même si les gestes inconsidérés de Fumiko aurait valu une leçon, c'est surtout la surprise qui gagna Sayo-Hee. Celle qui était faible et sans aucun courage se précipita sur elle pour la marteler de coups. Entraîné et combattante accomplie, tout son corps et ses muscles se contractèrent pour contenir l'attaque, qui à une époque aurait pu être éviter d'une manière déconcertante, mais elle n'avait pas encore sa rapidité d'antan. La surprise passée, un fin sourire se dessina sur ses lèvres. Discret et fugace, mais qui avait été bien présent. Plutôt fier de voir que la jeune fille n'était pas l'innocente petite princesse inutile que l'on pouvait compter aux petites filles de bonnes familles.  Fier de sa réaction et de son choix de se battre.

Mais rapidement son sourire disparut, alors qu'elle ressentait dans ses faibles coups, totalement inoffensive, de la rancœur, de la rage toujours contenue derrière son sourire et sa joie de vivre. Elle n'était pas que cette personnalité exubérante et fausse de naïveté et de joie. Elle était tel un bourgeon, prête à éclore et s'épanouir devant un monde qui était prêt à la dévorer à chaque instant, derrière chaque masque, chaque personnes. Ne saisissant pas réellement, les mœurs de ce monde et les dangers. L'étoile du soir fut touchée, étrangement.



Alors que le visage d'une autre personne bien connu apparut derrière le visage larmoyant de Fumiko. En voyant cet être immatériel, le cœur de la démone rata un battement. La colère disparaissant quelques secondes de son visage. Un simple mot soufflé à travers ses lèvres... Un mot? Un nom!

-Asuna...

Son cœur se serra à nouveau, lorsque le visage dure mais fier et heureux de son élève disparut. Asuna, la jeune fille qu'elle avait rencontré en de pareil circonstance. Sous le pêché de la colère et avait subit les foudres de l'étoile du soir sans broncher. Dont l'histoire avait marqué l'une des chef de Yama au plus profond de son âme. Et qui était devenue rapidement l'être protégé par la démone, prit sous son aile, son élève... Une amie... Une petite sœur. Asuna. L'histoire d'une fille qui n'avait ni passé et plus d'avenir. Asuna, l'être qui avait perdu la mémoire de son passé, ne se souvenant plus de rien et destiné à mourir tout aussi jeune. Victime d'une maladie incurable. Et pourtant, elle continuait à se battre, à s’entraîner et à faire la fierté de la cité de la montagne et surtout de Sayo-Hee. Encore Asuna, qui désirait avant de disparaître: laisser son emprunte au village, acte qu'elle avait déjà fait, et pourtant elle ne s'en rendait pas compte. Elle continuait de poursuivre son chemin, tout en luttant contre la maladie pour espérer gagner quelques mois de plus.

~Es-tu toujours vivante, alors que je suis ici? Je t'interdis de mourir en mon absence... ASUNA!~

Sayo-Hee serra le poing qui pendait le long de son corps.  Son regard se portant sur Fumiko qui continuait encore et encore à frapper de ses bras frêle, les larmes se perdant dans le vent, et éclatant en de milliers de perles pures. Le pêché essaya de revenir à la charge mais fut bloquée par la force mentale de la vraie Yun Fang. Et ce qu'elle fit, allait surprendre tout le monde, elle la première. Ses bras entourèrent le corps de l'élue, comme si elle avait l’étouffer. Ses deux bras se joignirent dans son dos, pour la rapprocher rapidement et presque violemment d'elle. Mais en aucun cas pour lui faire mal... Au contraire. Elle étreignit, acceptant que Fumiko déverse toute sa colère et ses ressentiments. L'empêchant de continuer son inutile combat sur elle. Elle resta un moment dans cette position, alors que l'élu se calmait surement peu à peu. Sayo-Hee, elle même pensant à Asuna...Elle devait vivre jusqu'à son retour... Elle le devait!

Ce moment d'émotion s'estompa peu à peu, alors que le pêché revenait faisant voler en éclat les défenses mentale de la guerrière.Mais là où même Sayo-Hee craignait de la suite et de sa réaction parut surpris. Puisque, la colère qui flottait librement à la limite de son esprit, laissa son libre arbitre pour l'instant. Profitant de cela, l'étoile du soir mis ses deux mains sur les épaules de la jeune élue, pour l'éloigner d'elle, et la fixait droit dans les yeux, avec un sourire plus chaleureux sur le visage.

-Je pourrais t’entraîner, et nous allons nous servir de cette colère! Tu n'as pas la force, ceci est un fait. Et même si nous pouvons améliorer ceci, ta force restera plutôt faible...


Elle accentua sa poigne sur ses épaules, sans pour autant lui faire mal, son sourire disparaissant, et laissa place à un regard sérieux et déterminé. Avant de poursuivre sa phrase:

-Néanmoins, tu es agile et rapide. Nous pouvons nous concentrer sur ça. Tu ne gagneras jamais un combat de force, mais qui sait, peut être parviendras-tu à éviter de te prendre les coups, à fuir un combat trop dangereux, ou à épuiser ton adversaire. Mais ça ne sera pas simple...

Ainsi elle lui promettait d'en faire quelque chose, mais le chemin serait surement long et ardue. Si elle acceptait de suivre l'entrainement, elle devrait supporter les différents pêchés, mais ce qu'elle apprendrait pourrait à l'avenir lui sauver la mise. Continuerait-il à vouloir fuir ou accepterait-elle cette offre. Après tout, jeune, plus âgée, forte ou faible, guerrière ou magicienne, ils étaient tous pareil en ce monde. Des âmes égarées désirant de nouvelles chances et surtout celle de retrouver leur monde...










©Codage by Mr. Chaotik from Never-Utopia
Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: Idéalisation féminine   Lun 7 Déc - 15:33


Fumiko frappait, frappait encore, déversant par la même toute les colères, rancoeurs et tristesses accumulées depuis son arrivée ici. Elle frappait comme si, avec chaque coup, sortait un peu de ce fiel qui l'empêchait d'être sereine. Elle frappait d'en l'espoir d'en finir avec cette gangrène qui affaiblissait son esprit et troublait ses défenses, elle frappait la belle dame, même si elle ne lui en voulait pas particulièrement. La guerrière avait su faire sortir cette rage trop longtemps contenue, elle en récoltait les conséquences, elle était là, au mauvais endroit, au mauvais moment.

Soudain, la jeune fille crut que son heure était venue. La dame, lasse sans doute de ses vilains caprices, la serra fortement, pour l'étouffer. Pourtant, cette empoignade ne ressemblait pas à une prise de combat mais plutôt à un câlin, pour apaiser et réconforter la jeune fille. Cette dernière accueillit la tendresse offerte dans cette étreinte, même fugace, que lui transmettait la dame. Elle perçut ce geste comme un don exceptionnel, signe d'un laisser-aller sûrement très rare chez cette femme à l'attitude parfaitement contrôlée.
Elle s'imagina être dans les bras d'une mère aimante, mais la sensation fut de courte durée car déjà, la dame dominait cet instant de faiblesse et s'éloignait d'elle. Son visage restait cependant éclairé par un sourire qui réchauffa le cœur de Fumiko.

Elle voulait bien s'occuper d'elle, il lui faudrait patience et persévérance mais la guerrière avait l'air de tenir à cette tâche qui serait difficile. Non, Fumiko ne demandait pas à devenir une combattante invincible mais simplement quelques astuces pour pouvoir faire face à des ennemis qu'elle imaginait partout, pour rester en vie plus longtemps, au moins jusqu'à ce qu'elle retrouve la capacité d'utiliser de nouveau ses pouvoirs, si un jour elle y parvenait…

Alors, sur ce futur optimiste, Fumiko fit ce qu'elle faisait toujours, elle sortit le masque de gaieté qui se terrait au fond de sa tête, le plaça sur son visage désormais apaisé et redevint Fumiko la sympathique, celle qui amène la joie de vivre et la bonne humeur partout. Il fallait continuer ainsi, elle n'avait pas le choix, elle avait trouvé ici ce qui lui manquait avant mais il fallait en payer le prix, sa liberté contre son insouciance.

Bon, je veux bien m'entraîner, mais d'abord j'ai faim, on ne pourrait pas manger un peu ?  


Revenir en haut Aller en bas
Messages : 161
Yens : 504
Date d'inscription : 27/05/2015

Progression
Niveau: 46
Nombre de topic terminé: 15
Exp:
0/6  (0/6)
avatar
Sayo-Hee Yun Fang ¤ Inconnue ¤

-



MessageSujet: Re: Idéalisation féminine   Jeu 10 Déc - 22:56







Idéalisation féminine

Feat. Fumiko







L'étoile du soir se tenait devant, ce qui adviendrait peut être l'une de ses prochaines élèves. Droite, fière et d'une assurance impressionnante.Alors qu'en face, la jeune fille se remettait de ses émotions. La montagne contre une colline, on pouvait comparer leur duo à cela.  Et comme il fallait s'y attendre, la Bleuté s'entoura à nouveau de son masque de naïveté et de joie qui exaspéré tant le pêché de la colère, que Sayo-Hee, elle même. Autant dire, que le pêché s'éveillait en réponse à cette joie voilée, le visage de la princesse-guerrière se crispant contre sa volonté, sous l'effet de la colère.

Néanmoins, il n'était pas aussi violent que le matin, ou le reste de la journée. Car à présent l'éclair de Yama avait bel et bien compris, que ce bonheur apparant et cette naïveté n'était que du faux, ou du moins une comédie, qu'elle affichait pour cacher la vraie Fumiko. A présent, et sachant cela, elle devait faire avec, espérant contrôler les pêchés, autant que cette élève accepte sa malédiction. Une collaboration et un lien qui ne serait pas de tout repos, mais si elle persévérait, peut être que les deux obtiendraient un effet positif dans leur vie.L'une apprendrait à se défendre et ne se laisserait plus marcher sur les pieds, alors que l'autre se ferait une alliée, une connaissance et peut être même une amie dans ce monde.

Mais il fallait croire que ce n'était pas l'heure à l'entrainement. Puisque l'élue proposa d'aller manger un bout avant quoique se soit, acceptant cette offre, d'une manière qui ne plaisait guère à la colère. Mais peu importe, elle aussi devait faire avec. Ce monde la déboussolait et la trompait sans cesse, elle devait s'adapter, même si la présence démoniaque rendait la situation toujours aussi difficile. Elle roula donc des yeux, poussant un long soupir exaspéré, quand à la demande, et s'approchant d'elle pour la dépasser, comme si elle partait sans demander son reste, elle articula des mots sec, mais probablement amusant d'un point de vue extérieur:

-Je viens à peine d'arriver ici, alors je ne connais rien. Tu choisis l'endroit où on mange et tu payes, je n'ai pas d'argent sur moi! Allez plus vite que ça, sinon on s’entraînera jamais!

Maintenant, à elle de la rattraper et de lui montrer la voie. Elle pouvait voir le dos de la guerrière s'éloignait du parc, pour retrouver la sortie, là où elle attendrait. Un spectacle comique, mais il ne fallait pas le lui dire, sans en subir les conséquences!










©Codage by Mr. Chaotik from Never-Utopia
Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: Idéalisation féminine   Sam 12 Déc - 12:41


Enfin, elle allait manger ! C'était bien beau de vouloir s'entraîner au combat, mais le ventre vide, elle ne ferait rien de bon. Quoique…même le ventre plein ! Enfin, on verrait bien.

La guerrière avait encore frappé et cette-fois-ci, madame voulait qu'elle lui paye son repas. Non mais, et puis quoi encore ? Déjà que l'argent était bien difficile à gagner, avec le peu de travail que lui faisait faire ses hôtes, elle avait juste de quoi ne pas mourir de faim. Bon, après tout, elle lui devait bien ça, pour les leçons qu'elle allait lui donner. et puis, étrangement, plus l'autre la rabrouait, plus elle s'accrochait à elle et la vénérait.

La jeune fille se dirigea vers la sortie du parc, où trônait une baraque d'où sortait une odeur alléchante. Il y avait là tout ce qu'on pouvait trouver pour se restaurer à moindre coût, avec en prime, quelques bancs pour déguster ses achats. La jeune fille ne savait que choisir. De la viande séchée côtoyait des beignets de toute sorte, graillons et fritailles diverses s'étalaient comme un appel aux mouches bourdonnantes. Des fruits bien mûrs, parfois trop, appelaient le chaland, des pâtisseries, tourtes et autres pains rayonnaient de toute leur blondeur au soleil.

Fumiko fit signe à la dame que ce serait ici qu'elles combleraient leur vide stomacal. Sans doute la dame n'était-elle pas habituée à manger ainsi, elle préférait les auberges stylée et confortables, mais la jeune fille pensa qu'il serait bon de ne pas s'éloigner du lieu d'entraînement. Et puis, après tout, c'était elle qui payait non ?

Elle s'adressa à la vieille femme qui tenait la baraque.

Je ne vois pas ces choses qui ressemblent à des petits vers, tout dorés et croustillants, que j'ai mangé l'autre jour dans le parc de l'autre côté de la ville, vous n'en avez pas ? C'était vraiment bon.

Finalement, quand la vieille lui eut répondu que ça ne ressemblait pas à des vers mais que c'était des vers frits, elle ne regretta pas leur absence. Elle opta pour un assortiment de beignets et de pâtisseries puis se tourna vers la dame.

Vous pouvez choisir ce que vous voulez, c'est moi qui régale !



La voir là, avec elle, après cet instant d'émotion dans ses bras, lui fit ensuite faire une déclaration venant du plus profond de son cœur, et, comme à son habitude, elle parla sans réfléchir aux conséquences.

On est bien là, hein ? Mais vous n'avez pas d'enfants vous ? Ca vous dirait pas d'adopter une jeune fille comme moi ? En tout cas, j'aimerais bien vous avoir comme maman, on s'entend super bien toutes les deux.


Revenir en haut Aller en bas
Messages : 161
Yens : 504
Date d'inscription : 27/05/2015

Progression
Niveau: 46
Nombre de topic terminé: 15
Exp:
0/6  (0/6)
avatar
Sayo-Hee Yun Fang ¤ Inconnue ¤

-



MessageSujet: Re: Idéalisation féminine   Dim 13 Déc - 21:15







Idéalisation féminine

Feat. Fumiko







Bon au moins, la Bleutée n'avait pas réellement rouspéter face à l'empressement de l'étoile du soir. Elle était plus intelligente que prévus. Car le pêché étant bel et bien revenu, elle aurait été encore accueilli comme il se doit. C'est ainsi, que leur petit duo atypique arrivèrent à une place plein de différents stands ou d'agréable odeurs vint chatouiller le nez de la guerrière, causant un gargouillement de son ventre, couvert par le bruit des passants. Elle avait déjà oublié, qu'elle n'avait pas prit un vrai repas depuis des lustres et n'avait pas mangé depuis la veille. Autant dire qu'elle était affamée.

Premier point, heureusement que le pêché de la gourmandise n'était pas là. Mais point plus contraignant et ceci sera notre deuxième point, le pêché de la colère était toujours bien présent. Et face aux regards insistant des passants sur leur duo atypique, causa des regards furieux de la Belle. Peu lui importait, qu'il était peu courant de voir une fille aux cheveux bleus et une femme d'une beauté renversante et à l'aura fascinante. Mais lorsqu'ils croisèrent son regard, la plupart de la foule détournait rapidement les yeux, avant de reposer leur attention dessus, une fois le dos tourné.

C'est de ses yeux colérique mais curieux, qu'elle regarda tous les mets plus appétissant les uns que les autres. Et quand on s'appelait Sayo-Hee, tout était comestible. Pas de chichis, ou d'air dégoutté, tant que l'on pouvait en manger, ceci ne la dérangeait nullement. On aurait bien pu lui présenter des insectes géants, qu'elle aurait goûté, par curiosité ou même par défi. Mais alors que son amie se servit de manière légère, l'invitant aussi comme promis. Un sourire provocateur et mystérieux se dessina sur son visage déjà tiré par la colère. Elle disparut, au milieu de la foule, pour revenir quelques instants plus tard, avec une sorte d'énorme morceau de viande, qu'elle portait à boit de bras, surprenant toutes les personnes alentours. Ben oui, un aussi gros morceau n'aurait jamais pu être porté par deux hommes, alors juste par une femme petite comme elle. Et plus lorsqu'on s'imaginait que s'était tout pour elle. Arrivé à la hauteur de Fumiko, la bouche déjà pleine de viande inconnue, elle s'exprima:

- Rassure-toi, la vendeuse nous fait un prix d'ami car on est des élus de Minshu. Et plus car j'ai réussi à marchander avec elle! Tu as de la chance que Gourmandise ne soit pas éveillé, aujourd'hui. Sinon il n'y aurait pas eu suffisamment de nourriture ici!

Au ton de la voix qu'elle employait, on pouvait comprendre qu'elle avait été insistante et menaçante auprès de la pauvre bougresse! Il fallait pas oublier que la colère était là. Enfin, au moins assis, elle commença son repas , que dis-je, son véritable festin et orgie gustative, sous les yeux effarés des spectateurs. Un tableau qui tranchait réellement entre la femme et le repas... Mais personne n'était encore au bout de ses surprises, alors que la dessinatrice balança à nouveau des paroles sans y avoir réfléchir.
En toutes réactions à l’invraisemblance de ce qu'elle avait entendu, Sayo-Hee se mit à avaler de travers un gros morceau de nourriture, étouffant un instant, alors qu'elle toussait encore et encore pour déloger l'aliment. Elle passait par toutes les couleurs, sans réussir à parvenir à se reprendre. Alors que les mots résonnaient encore dans son esprit.

Des enfants? Être mère? Adopter? L'avait-elle bien vu? Alors que quelques temps plus tôt, elles étaient presque à en venir en main ou à se séparer pour ne plus jamais se revoir. Et puis l'étoile du soir était trop jeune pour avoir avoir des enfants. A la limite, elle aurait pu être sa grande sœur... Mais déjà qu'elle plaignait sa jumelle de l'avoir pour sœur, elle, son caractère et ses pêchés... Alors être mère?
Après plusieurs longues et interminable seconde, elle parvint à avaler entièrement le corps étranger, avant de reprendre peu à peu des couleurs, regardant de façon crédule la jeune élue. Dans son regard azuréen, on pouvait cerner l'incompréhension, autant que la surprise, et même la fameuse phrase" tu veux rire" ou encore " tu es sérieuse, là?".

Elle continuait à regarder intensément Fumiko sans broncher avant que les rires des personnes autour d'eux n'éveille la colère qui s'était retiré pour le coup. Un grand gaillard passa d'ailleurs à ce moment, hilare, mais tout de même amouraché par la fascination, avant de rencontrer, la poigne de l'éclair de Yama et de partir loin dans le décor, dans un tas de foin. IL s'y prendrait à deux fois de se moquer d'elle. Mais revenons à nos moutons ou du moins à notre Fumiko. Sayo-Hee s'exprima enfin, après tout ce remue-ménage, essayant de mettre ça sur le coup de la blague:

-Ouai, ouai c'est ça, et la Montagne fait naître des collines!

Nous excusons nos lecteurs, pour les expressions du monde d'origine de Sayo-Hee. mais celle-ci étant très répandu dans sa cité, dû au fait de leur proximité de la grande montagne de Yama, c'est une expression qui lui est venu direct en bouche. Mais passons!

-Commençons par l'entrainement, il suffit des blagues! Tiens mange un peu de viande aussi, ça te fera du bien.

Sans attendre, elle lui mis le morceau de viande devant la bouche, pressé qu'elle enfourne en bouche pour éviter de dire d'autres bêtises. Sérieusement, Sayo-Hee en parent.... Le monde à l'envers!













©Codage by Mr. Chaotik from Never-Utopia
Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: Idéalisation féminine   Jeu 17 Déc - 10:54


Fumiko ressentit une violente tristesse, la dame ne voulait pas être sa mère d'adoption. Pourquoi, elle n'était pas assez stylée pour elle ?
Tout ça parce que, d'après ce que Fumiko comprenait, elle préférait vivre à la montagne et la jeune fille habitait plutôt dans les collines. Qu'à cela ne tienne, elle était prête à déménager et à habiter à la montagne avec la dame. Avant même qu'elle ne lui dise, l'autre lui avait presque enfourné un gros morceau de viande dans la bouche. Elle ne put que mâcher cet horrible bout caoutchouteux et l'avala en faisant une grimace.


J'aime pas la viande !

Le repas terminé, elles reprirent la direction du parc pour s'entraîner. Fumiko voulait montrer à la guerrière qu'elle savait ce qu'elle voulait, aussi commença t-elle à l'attaquer, mais ces mouvements ressemblaient plus à de la danse qu'à du combat. Et un, je tape du poing, et deux, l'autre bras, et trois une jambe en l'air vers la hanche de l'autre mais à côté, et quatre, l'autre jambe et…cinq le cul parterre.

Elle se releva, honteuse de cette démonstration ratée.


Oui, mais non, ça c'était juste pour vous faire rire, vous mettre de bonne humeur.


Et là, elle réalisa qu'elle venait encore de commettre une gaffe.

Enfin, je ne dis pas que vous êtes de mauvaise humeur ou que vous avez mauvais caractère. C'est juste pour vous décoincer quoi !


Et encore une, Fumiko était vraiment en forme !

Nonnnnn. Vous n'êtes pas coincée ni rien. Vous êtes énervée. Et quand je dis énervée, c'est juste vraiment un tout petit peu, c'est vous qui me l'avez dit, parce que sinon, je ne m'en serais même pas aperçue.

Bon, on commence comment ?


Et la jeune fille de faire un grand sourire, le plus large possible, essayant de l'étirer d'une oreille à l'autre.


Revenir en haut Aller en bas
Messages : 161
Yens : 504
Date d'inscription : 27/05/2015

Progression
Niveau: 46
Nombre de topic terminé: 15
Exp:
0/6  (0/6)
avatar
Sayo-Hee Yun Fang ¤ Inconnue ¤

-



MessageSujet: Re: Idéalisation féminine   Dim 20 Déc - 19:59







Idéalisation féminine

Feat. Fumiko







Une élève parmi tant d'autre, oui elle aurait pu tomber sur une élève modèle, mais fallait-il croire qu'elle s'attirait de mal-chance. Car voici, que la bleutée n'aimait pas la viande. Non mais sérieusement, il fallait refaire même son alimentation, comment elle voulait progresser et devenir assez forte pour se défendre. Elle allait dépérir... Rien ne valait un grand morceau de viande, juteux, fumant et humant l'air. Que les petits plats de sa jumelle lui manquait. Mais passons sur le passé et concentrons-nous sur le présent. Elle avait fort à faire avec cette jeune fille. En la voyant, elle se souvint de la première élu, qu'elle avait rencontré, Mikazuki. La jeune fille au loup n'était pas aussi faible et pouvait s'avérer une bonne élève. D'ailleurs qu'était-elle advenue? Peut être devrait-elle faire un saut à Seika, un jour prochain.

Mais revenons à nos Fumiko, puisqu'en cet instant, elle avait à faire à un tout autre genre d'élève. Une jeune fille qui était mal tombé alors que la colère était éveillé. D'ailleurs pour la peine, elle lui avait fourré un autre morceau, en marmonnant des mots incompréhensible. Un geste qui fit rire les spectateurs autour, avant de s'arrêter net sous son regard meurtrier. Néanmoins, ils ne purent retenir des petits rires cachés, sous les petite remontrances de la guerrière. A croire, qu'elle jouait le rôle de grande sœur tyrannique. Mais peut être était-ce le cas, finalement. A défaut d'être une mère, elle était le maître et la sœur.

Mais trêve de boustifailles et de plaisanteries, l'heure de l'entrainement avait sonné. Et cette fois-ci la dessinatrice semblait plus déterminé. Enfin une bonne nouvelle dans cette journée. Prenant très au sérieux- du moins de ce qu'elle croyait- leurs échanges, la jeune fille frappait un peu partout à la va-vite, sans aucune maîtrise. L'un des plus grands point faible, mais il ne fallait pas s'attendre à bien mieux. Elle n'était pas une combattante, mais elle voulait se démener, ce qui empêcha la colère de s'exprimer, du moins autant qu'on pouvait le considérer, à travers son visage tiré par la colère.

Néanmoins, en digne pratiquante des différents arts martiaux, elle arrivait à voir les qualités, même au travers des défauts de combat de chacun. Ici, il ne fallut pas longtemps à l'étoile du soir pour les remarquer. Tout d'abord, elle n'était pas fait pour engager un combat, et encore moins frapper ou blesser. Trop frêle, pas assez puissante, et aucune rage de vaincre réellement. Non son talent était ailleurs, et il lui parlait bien!Une certaine vitesse, une certaine agilité, là était son point fort. Elle transformait le combat en une danse, certes pour l'instant ridicule; Mais une fois maîtrisée et contrôlée, toute danse pouvait devenir mortelle, ou assez gracieuse pour perdre son ennemi. Elle ne gagnerait donc jamais un combat par la force brute, mais bien en le fatiguant, en le surprenant et en tournant sa force contre lui. Elle pouvait parvenir à esquiver tous les coups à son encontre, sauf de l'éclair de Yama qui était à un tout autre niveau de vitesse et d'agilité, mais le commun des mortels ne pourrait surement rien contre elle, une fois passé sous l'aile et l'enseignement de la guerrière de la montagne.

Mais le chemin serait long... très long. Surtout au vu des événements qui suivirent. Car après quelques échanges, la jeune fille tomba simplement au sol, sous le regard colérique de la jeune femme. Enfin pas plus que d'habitude, ce qui était déjà un exploit, elle attendait, simplement qu'elle se relève. Sans un mot ou une remontrance, ce qui était un exploit. Mais Fumiko ou renommée Miss Catastrophe ou bien " Miss comment mettre les deux pieds dans le plat" fit encore des siennes...

La première attaque vint, telle un coup de poing. Les muscles de l'éclair de Yama se tendirent. La seconde gifle vint, alors que le sang monta à la tête de la Belle, son visage rougissant à la colère. Elle était au bord de l'explosion, mais contenait tout son pêché. Peine perdue puisque l'attaque ultime parvint sans repos. S'en était de trop, elle s'avança, étrangement vers la petite encore au sol, alors qu'elle frappe, tout en retenant sa force, le dessus de la tête de la bleutée. Un petit coup du haut vers le bas, comme ferait une grande sœur, pour se venger de sa frangine. Néanmoins, son visage était excédé, encore plus sous le sourire de la dessinatrice.

- Cesse de parler, sinon je te coupe la langue. Tu serais bien plus performante si tu te concentrais au lui d'ouvrir la bouche. Alors comme tu dis commençons cet entrainement!

Aussitôt, elle retourna à sa place, et dans une démonstration de vitesse extrême tenta à nouveau son coup qu'elle avait réalisé avant. Elle disparut de son champs de vision pour apparaître devant elle, prêt à frapper, pour disparaître à nouveau et apparaître derrière elle, s'exprimant d'une voix amusé et énervé à la fois. Oui, oui très étrange ton que voici.

-Tu vois sans même frapper, tu peux très bien user de ton talent. Tu es agile malgré ta chute, et tu peux gagner un combat, sans même porter un coup. Il suffit de maîtriser et perfectionner ton agilité et ta vitesse. Ceci ne viendra pas en une fois, mais à force de travail, tu obtiendras ce que tu désires!


Elle jaugea de la tête au pied Fumiko, avant de se placer à nouveau à son point de départ. Et dans un sourire carnassier, elle s'exclama plein de défi:

- Reprenons!

L'après-midi allait durer longtemps et serait éreintant. Mais oh comme elle aimait cette sensation....

Spoiler:
 












©Codage by Mr. Chaotik from Never-Utopia
Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: Idéalisation féminine   Lun 21 Déc - 11:14


Fumiko reçut une claque sur la tête, elle l'avait bien méritée. Une personne normale aurait très mal prit son discours, alors la guerrière sous l'emprise de la colère, n'en parlons pas ! Pourtant, ce rappel à la tempérance fit plaisir à la jeune fille. C'était le geste que ferait une mère sur sa fille trop agitée, pour la remettre dans le droit chemin. La dame aurait-elle quelque intérêt pour sa personne ? Avait-elle remué des sentiments enfouis ? Bref, toujours est-il que cette claque lui cloua le bec et la motiva pour son apprentissage.

Sa professeur lui montra comment esquiver les attaques, comment fatiguer son adversaire, nul besoin de forces, mais simplement d'agilité et de ruse, et ça, Fumiko savait faire. A la fin de la journée, la jeune fille était capable de se sortir d'un combat, par la fuite. Qu'importe, son but n'était pas de montrer sa supériorité mais bien de survivre.

L'heure était venue de se quitter.

Merci beaucoup pour tout, madame. Maintenant, je n'aurais plus peur des affreux qui viennent me chercher des noises, grâce à vous. J'aurais aimé rester encore un peu avec vous mais bon, nos caractères ne sont pas compatibles, on dirait. Moi, je vous aime bien, vous savez, même si je ne connais même pas votre nom.  

Se faisant, Fumiko ne put se retenir de verser une larme de tristesse et se jeta dans les bras de la guerrière. Cet adieu la faisait souffrir mais elle en avait l'habitude. Elle s'attachait trop rapidement aux personnes et devait toujours les quitter.

Elle se détacha de la dame, sans un mot et se retourna vers son nouveau destin, plus sereine.

Spoiler:
 


Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

-



MessageSujet: Re: Idéalisation féminine   

Revenir en haut Aller en bas
Idéalisation féminine
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Le facteur accro à la lingerie féminine...
» Réalisation d'un manteau en GS ou autre...
» Réalisation d'une anthologie de poème ._.
» Mur en crayon IKEA
» Arcimboldo

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Manga Multiverse ::  :: République de Minshu :: Capitale de Kansei-


Crédits : Design : Phoenix & Pingouin Règlements & Contexte : Phoenix
Forum optimisé pour Google Chrome.