Partagez | .
L'enfant élu [heiwa]
Messages : 1923
Yens : 0
Date d'inscription : 29/12/2014

Progression
Niveau: 111
Nombre de topic terminé: 42
Exp:
8/12  (8/12)
avatar
Rumaki Oshigato マ Maman de Fuyu マ

-



MessageSujet: L'enfant élu [heiwa]   Mar 15 Déc - 15:45






Urgence !


Pour rumaki, ce rp se passe un peu moins de 4 mois après sa rencontre avec Néo. Il est placé 4 semaines après sa retrouvaille avec Morgiana

Ce matin, le réveil s'était fait un sursaut. La nuit n'avait déjà pas été facile, car à 4 mois de grossesse le bébé commençait sérieusement à manifester sa présence, m'entrecoupant les nuits. Je me levais plusieurs fois pour aller boire ou pour me dégourdir les jambes.

Mais ce jour-là, l'enfant n'était pas fautif. Encore endormie, je ressentis des secousses inhabituelles, de plus en plus forte, et surtout de l'agitation grandissante alors qu'il était encore très tôt le matin. Me levant contre mon gré, je m'approchai de la fenêtre, tentant d'éclaircir le pourquoi de cette soudaine ambiance de stress. Et mes yeux ne furent pas déçus. Ouvert au maximum, ils m'informèrent qu'une catastrophe naturelle arrivait droit sur Hyouga. La foule courrait dans tous les sens et des tonnes d'eau arrivaient de partout, parcourant les rues à une vitesse folle.

Qu'est-ce que...

Prise de court, je me dépêche de m'habiller et de fourrer dans mon sac le plus d'affaire possible. Il faut dire que depuis que je suis à Kosaten, je vivais avec le minimum d'affaire et m'en contentais. Le coeur battant, je courus dans toutes les pièces de mon appartements, alors que les tremblements se faisaient encore plus intenses.

Je dévalai les escaliers 4 à 4 et ouvris la porte. L'eau s'engouffra dans la maison, me repoussant légèrement en arrière. Je faillis trébucher, mais me retint de justesse aux parois du hall d'entrée. concentrant du chakra dans mes pieds j'entrepris de marcher sur l'eau et l'exercice s'avéra ardu, car le courant était fort. Une fois sortie de l'appartement, je jetai un oeil paniqué autour de moi avant de reconnaître une petite fille qui habitait à côté de chez moi, pleurant sur un toit. Tant bien que mal, tentant de ne pas penser aux douleurs que me renvoyait mon ventre, je la rejoignis et lui tendis la main.

Miku, attrape ma main !

Mais la petite était trop prise par la peur et l'angoisse pour entendre quoi que ce soit. Elle m'avait repérée car ses yeux me regardaient, mais elle était si terrorisée qu'elle ne pouvait faire un seul geste. Manquant de tomber sous la force du débit d'eau, je fis un saut et atterrit sur le toit. Je le sentis craquer et devinai qu'il n'allait plus tenir longtemps. Je me dépêchai alors de prendre la petite dans mes bras et de sortir de la ville pour trouver un endroit où le débit était moins fort. J'eux un grand pincement au coeur de ne pas pouvoir venir en aide à plus de monde, mais vu les circonstance et mon état actuel de futur maman, il m'était impossible physiquement de faire plusieurs aller-retour.

Une fois à la porte d'Hyouga, il m'était plus facile de marcher sur l'eau et je vis tous les habitants courir en direction de Yuki. Ayant toujours Miku dans les mains, je suivis le mouvement, étant consciente que mon appartement allait être inhabitable dans les heures qui venaient. Sans ménager mes efforts, je parcourus le chemin menant à la capitale. Bientôt, j'entendis quelqu'un appeler Miku.  La petite et moi tournâmes la tête et je l'entendis crier.

Maman !

Je m'approchai donc de la femme qui les larmes aux yeux reprit sa fille dans les bras.

Oh merci, merci de tout coeur mademoiselle !!

Avec un petit sourire, je répondis essoufflée

De rien, c'est naturel. Mais ne traînez pas, la catastrophe n'est pas terminée.

Elle hocha la tête et continua sa route. De mon côté je m'écartai un peu de la foule et hésitai entre retourner à Hyouga et sauver le plus de monde possible ou aller à Yuki. Le temps de reprendre mon souffle, je tins mon ventre, et pensa.

Désolée mon fils, tu devras encore endurer ça

Je me mis à courir à contre-sens, malgré le courant et finit par tomber sur un homme que je connaissais. Notre rencontre ne s'était pas passé sous les meilleurs hospices, mais dans l'urgence de la situation, je ne pris pas en compte cet aspect pour me souvenir qu'à la fin, sans pour autant s'être échangé les noms, il m'avait promis des retrouvailles pour m'entraîner. Courant vers lui, je l'interpellai

Hey, excuse-moi !

J'arrivai devant lui totalement essoufflée, me tenant le ventre pour atténuer la douleur.

Je sais qu'on ne se connais pas beaucoup, mais j'aurais besoin que tu m'aides. Il faut qu'on aille sauver les civils qui sont restés à Hyouga ! J'y arriverai pas toute seule !  



Revenir en haut Aller en bas
Messages : 2254
Yens : 1057
Date d'inscription : 08/10/2014

Progression
Niveau: 144
Nombre de topic terminé: 53
Exp:
9/12  (9/12)
avatar
Heiwa Jigoku ► Chef de groupe ◄

-



MessageSujet: Re: L'enfant élu [heiwa]   Jeu 17 Déc - 0:32



 
L'enfant élu


 
L'évacuation!



 




La Ville D'Hyouga, place fortifiée de Fuyu, et scène ou plusieurs entrevues et projets se sont déroulées dans l'ombre. Mais en ce jour, point de manipulations, de combats ou de discutions. Du moins au premier abords, puisque Heiwa Jigoku avait prévu de rendre visite à une de ses connaissances, qu'il avait promit de retrouver: Qu'était-elle devenue, la ninja si faible auparavant? Rumaki, le religieuse, la naïve! Ses marcheurs d'ombre lui avait fait part d'une information qu'il voulait vérifier de ses propres yeux. Même s'il ne remettait en aucun cas en doute, le compte rendu de ses hommes: Le fait d'apprendre que la jeune fille allait donner la vie, rendait l'histoire très intéressante, surtout pour le divin. Comment une élue, et peut être deux élues avaient-ils pu enfanter dans ce monde. Qui était le père, et qu'adviendrait-il de cet enfant. Chacun était devenu élu, car venant d'un univers différent, ici l'enfant serait l'union de deux de ses êtres. Mais pouvait-on le nommer élu à son tour? Il appartiendrait à ce monde pour toujours et même malgré la disparition de sa mère, lorsqu'elle retournerait dans son propre monde.

Pour Heiwa, sans en avoir le cœur net, l'enfant devenait un symbole, autre qu'un élu au sens ou on l'entendait, mais tel un messie.Mais les réponses viendraient au moment où il la verrait, où il le verrait. Il ne pouvait encore réellement y croire sans s'en rendre compte par lui même.
Et c'est pour cela, que Heiwa vint à sa rencontre, son emplacement indiqué par les marcheurs d'ombre qui n'avait eu aucun mal à la localiser. Il avait même rejoint chez elle, alors que les éléments se décharnèrent, sous leur yeux. L'existence de l'enfant était-elle menacée? Ou était-ce une conséquence de sa prochaine naissance? IL n'avait donc pas pu l'interpeller avant la colère de mère-nature, mais au moins il avait pu voir, le léger ventre en formation qui abritait la vie. Une mère et son futur enfant. Une mère inconsciente mettant en danger non seulement sa vie, mais celle de l'enfant. De l'élu! devrait-il le protéger contre sa propre mère?

Une question plus importante que jamais. Et il s'abstint pour l'heure d'intervenir, observant les choix et les décisions de la Fuyenne. Le ninja bondissait discrètement de toits en toits, gardant son attention principalement sur la jeune femme, tout en empêchant les plus gros danger de lui venir dessus. Et c'est à plusieurs reprises qu'il avait usé de ses puissants dons pour éloigner les menaces pesante sur la religieuse et l'embryon. SI ce n'était un torrent violent et des marées de boue qui se précipitaient sur elle ou des décombres prêt à ensevelir. Tel un ange gardien, il la protégeait sans qu'elle s'en rende compte. Et parfois, préférant que d'autres perdent la vie pour qu'elle puisse continuer sa route!

Personne ne pouvait savoir si la fuite de Hyouga se déroula sur quelques minutes ou plusieurs heures, mais ils finissent tous par se retrouver dans le convoi se dirigeant vers la capitale du royaume des neiges. Des exilés, des naufragés,  espérant trouver refuge. Alors que les cris des personnes laissées en arrière leur parvenait de plus en plus lointain, et que la crise des eaux et le son inquiétant ne disparaissent de leur champs de vision ou de leurs oreilles. Heiwa se trouvait au milieu de ses hommes et de ses femmes, gardant sa concentration sur le fruit de son désir. Celle-ci même qui se retourna pour rejoindre à nouveau la ville. Il aurait dû encore le parier. Devait-il l'en empêcher? Elle l’interpella rapidement, le reconnaissant et lui demandant son aide. Son rinnegan passa des yeux douloureux mais déterminé de la jeune femme, à son ventre qu'elle maintenait de ses mains. Un silence de plomb s'installa entre les deux protagonistes, alors qu'Heiwa réfléchissait à toute vitesse à la décision qu'il prendrait. Mais son visage ne montrait comme à son habitude aucune émotion. Seule une étrange aura de puissance mystérieuse et oppressante se dégageait de lui, et de la Masamune dans son dos qu'il portait toujours.

Des personnes commençaient à se tourner vers eux ayant entendu ce que la jeune femme demandait et proposait. Tous attendant avec impatience et inquiétude la réponse d'un des élus. Car chaque villageois avaient compris rapidement que les deux êtres face à eux n'étaient autre que des élus de Fuyu, fier héros de leur royaume. Le guerrier silencieux, ferma les yeux, un instant alors qu'il finit par s'exprimer, sans une once d'émotion dans la voix:

-Peu importe ce que je pourrais dire ta décision est prise. Tu voudras y aller, même si je décidais de l'inverse. Tu es prête à mettre en danger le trésor que tu as dans ton ventre. Peut être le seul espoir de ce monde pour quelques villageois. Serais-tu prête à sacrifier des milliers de vies pour quelques villageois?

Une vieille dame proche de lui étouffa un hoquet de surprise, alors qu'elle se rendait compte qu'un de leur propre héros était à refuser d'aider les leurs, attirant le regard mauvais de certains hommes et la tristesse des femmes. Mais Heiwa n'en avait cure, il n'était que des insectes, des grains de sable, pour un univers destiné à une paix véritable. Cet enfant était plus important que n'importe quelle vie ici présente. Il en était plus que persuadé, au cours des heures passées. Et pourtant, il ouvrit les yeux à nouveau, la puissance de ses pupilles brillantes d'une intense lueur.

-Tu es déterminée! Je t'aiderais donc, mais à une condition! Peu importe ce qui se passe, peu importe ce que je te dis, tu écouteras et tu me laisseras faire avant tout. Tu restes bien derrière moi! Le cas échéant, je n'hésiterais pas une seconde à utiliser mes pouvoirs pour t'éloigner d'ici. Et tu sais que je n'aurais aucune hésitation, surtout que mon pouvoir est pratiquement à son paroxysme!

A ses paroles, les gens se détendirent un peu malgré le fait que l'élu privilégierait la vie de la jeune femme que des autres. Sous le coup de l'émotion, des jeune fille éclatèrent en sanglot remerciant leur duo. Mais le Jigoku les repoussa doucement, alors qu'il se tourna, un regard en arrière, prêt à la porter s'il le devait!


Spoiler:
 






 

 


Revenir en haut Aller en bas
Messages : 1923
Yens : 0
Date d'inscription : 29/12/2014

Progression
Niveau: 111
Nombre de topic terminé: 42
Exp:
8/12  (8/12)
avatar
Rumaki Oshigato マ Maman de Fuyu マ

-



MessageSujet: Re: L'enfant élu [heiwa]   Ven 18 Déc - 13:11


   

   

   
Eux d'abord



   L'attente avait duré quelques minutes, probalement une petite poignée. Mais pour moi, cela me sembla êtres des heures. Pourquoi hésitait-il autant ? Pourquoi ne montrait-il pas une once d'inquiétude face aux événements ? La situation était pourtant urgente et tous moments de réflexion pouvait avoir ses conséquences. C'est donc le visage impatient et interrogateur que j'attendis sa réponse, hésitant à continuer toute seule s'il ne répondait rien.

Peu importe ce que je pourrais dire ta décision est prise. Tu voudras y aller, même si je décidais de l'inverse. Tu es prête à mettre en danger le trésor que tu as dans ton ventre. Peut être le seul espoir de ce monde pour quelques villageois. Serais-tu prête à sacrifier des milliers de vies pour quelques villageois?

Cette déclaration me surpris autant qu'elle m'émoustilla. Évidemment que j'étais déterminée ! Comment pouvait-on rester passif alors que beaucoup de vie risquaient d'être prises.

Qu'est-ce que tu racontes ? C'est pas le moment de faire de la philosophie, des vies sont en jeu, et si je dois y laisser la mienne pour en sauver, je n'hésiterai pas ! Ces citoyens n'ont rien demandé, et même s'ils habitent dans un royaume que je ne reconnais pas, ils doivent pouvoir compter sur moi.

Mon ventre me tira d'un coup ce qui me fit esquisser une grimace. J'avais beau avoir de la volonté, je ne pouvais nier mon état de futur mère. C'était comme si mon envie de sauvetage était dépendante de la réponse du ninja. En plus de ça, le stress dû à la catastrophe naturel contribuait déjà à me fatiguer avant même que je n'agisse concrètement. Je savais qu'il y avait peu de chance que je m'en sorte seule, car la fatigue me gagnerait plus vite que d'habitude et qu'un faux pas était vite arrivée, mais ma foi chrétienne me poussait à faire face aux épreuves pour sauver mon prochain, comme si un reste de mon dieu m'était resté.


Tu es déterminée! Je t'aiderais donc, mais à une condition! Peu importe ce qui se passe, peu importe ce que je te dis, tu écouteras et tu me laisseras faire avant tout. Tu restes bien derrière moi! Le cas échéant, je n'hésiterais pas une seconde à utiliser mes pouvoirs pour t'éloigner d'ici. Et tu sais que je n'aurais aucune hésitation, surtout que mon pouvoir est pratiquement à son paroxysme!


Je réfléchis deux secondes à sa préposition. Le début de sa phrase m'avait soulagée, bien que je ne sache pas s'il avait cette même compassion que moi pour les civils, mais la fin de sa phrase me fit douter. Pourquoi se préoccupait-il autant de ma personne ? Me mordillant les lèvres, je pensai à l'urgence de la situation et finit par soupirer. Seule je n'allais arriver à rien, alors je n'avais pas le choix.

Très bien, je te suivrai, mais je t'en pris, sauve le plus de civils que tu peux et si tu dois choisir entre moi et eux, choisis-les !

   

   

   


Revenir en haut Aller en bas
Messages : 2254
Yens : 1057
Date d'inscription : 08/10/2014

Progression
Niveau: 144
Nombre de topic terminé: 53
Exp:
9/12  (9/12)
avatar
Heiwa Jigoku ► Chef de groupe ◄

-



MessageSujet: Re: L'enfant élu [heiwa]   Ven 18 Déc - 22:57



 
L'enfant élu


 
Secours!



 




Elle n'avait pas changé! La religieuse était toujours la même, à ne voir que la vision de l'instant est non sur le long terme et le futur. Et si en laissant mourir ces hommes et femmes, elle en sauvait des milliers d'autres. Son regard s'intensifia sur sa petite personne, sans pour autant montrer ses émotions. Des émotions plutôt négatives. Pour Heiwa, elle ne comprenait pas encore tout. Elle était même désespérante. Prête à sacrifier sa vie pour sauver quelques êtres, alors qu'elle avait peut être en elle la solution pour sauver ce monde et les différents univers. Cet enfant improbable, était peut être la clé, la solution. Autant dire que quand elle lui annonçait qu'elle était prête à sacrifier sa vie et celle de son enfant pour eux... Énerva même le Dieu.
Et la réaction de l'enfant confirma ses pensées. Celui-ci n'était pas prêt à partir de ce monde qu'il n'avait encore rien connu. Un enfant sorti des entrailles d'une élu et de la semence d'un autre élu, fait plus qu'unique. Aucune rumeure ne faisait mention d'un tel prodige avec l'ancienne vague. C'est en ce jour, que le Jigoku se promit de défendre cet élu au détriment même de celle de sa mère. Elle avait peut être reniée les Dieux de ce monde, mais elle n'avait que peu changé depuis... Enfin, elle montrait au moins une certaine intelligence et maturité. Elle savait qu'elle ne pouvait rien toute seule, encore moins dans son état. Elle avait donc accepté, non sans une demande...

Une demande qui lui valut cette fois-ci, un regard noir, profond et intense qui foudroya même sa personne. Son âme était comme tiraillée entre une pluie d'épée. Sans un mot, sans un geste, il avait pu impressionner toutes les personnes qui avait perçu ce regard, et cette explosion d'énergie autour d'eux. Ils s'étaient tous mis à reculer autour d'eux, ne sachant pas s'il devait bénir les élus pour leur intervention ou craindre leur protecteur. Sans se l'expliquer, ils avaient eux même ressenti la puissance de l'élu et son mécontentement quand à la demande de la religieuse.

Néanmoins, Nagato se tourna, le visage plongé en direction du village, alors que sa voix retenti aussi froide que la glace environnante:

-Je t'ai déjà dis, que ta vie et surtout celle de la vie qui est en toi, est bien plus précieuse que la leur! Si une dizaine doit mourir pour ta survie, ce sera ainsi. Si je dois abréger leur souffrance moi même pour éviter de mettre vos vies en danger, je le ferais! Maintenant cessons de bavarder et allons-y... Qu'on en finisse avec cela!

Un geste en avant, et il se propulsa dans les airs, convaincu que la ninja le suivrait, et gardant ses sens de détection sur elle. Il ralentirait même sa course, pour être proche d'elle. Aussitôt la pression exercé sur le convoi de réfugié se dissipa, et tous reprirent leur respiration qu'ils avaient retenu jusqu'à présent. Se rendant compte du moment impressionnant qu'il venait de vivre.



...................


Il ne fallut que peu de temps à leur duo de revenir au village totalement inondé entre eau et marée de boue. Une vraie scène chaotique et pitoyable. Heiwa se tenait sur un sommet, son regard balayant ce qui restait de la ville et des corps sans vie qui gisaient ici et là. Alors que des pleurs, des cris résonnaient encore un peu partout. Certains appelaient au secours, d'autre criaient de souffrance et de douleur, quand d'autres semblaient totalement perdu et erraient ensanglantés et enveloppés de boue. Le Jigoku savait par avance, que la ninja arriverait dans quelques secondes pour contempler ce spectacle. Aucun doute qu'elle serait anéanti et attristé, voir pire encore par cette destruction. Et pourtant cette souffrance, n'était rien... Rien comparé à la véritable douleur et la souffrance.

Mais sans avoir le temps de s'exprimer mutuellement, la terre gronda un instant. Le shinobi tourna aussitôt son rinnegan dans la direction  d'où provenait le bruit. IL ne fallut que quelques secondes à ses yeux divin pour comprendre la source de cette nouvelle terreur. La forêt et la roche qui avaient tenue jusqu'ici, avait fini par lâcher et c'est entraîné par la neige fondue, que cette nouvelle marée se précipitait vers le village pour l’ensevelir totalement. Ne laissant plus aucun espoir de survit au villageois et de reconstruction du village. Un regard à Rumaki et il comprit, qu'elle ne fuirait pas.IL devait agir et retenir pour quelque temps cette menace, le temps que les gens se mettent à l'abri ou de trouver une solution.

-Occupes toi des personnes les plus proche de cette nouvelle colère de mère-nature. Je te donne quelques minutes, et éloigne les le plus loin possible de ce côté de la ville.

Tout en parlant, il montrait du bout du doigt une petite extrémité du village. Un plan s'était déjà formé dans son esprit. IL n'avait plus qu'à l'appliquer, même si pour cela il détruirait le point ainsi choisit. Et alors qu'il allait bondir, il se retint une minute fixant à nouveau de son regard perçant, la jeune femme:

-Ne prend aucun risque pour qui que se soit! Tu m'as bien compris!

Son ton plutôt neutre pouvait paraître comme une étrange menace voilée, mais autant dire qu'il ne fallait pas chercher à le contredire ou s'opposer à lui en cet instant! Aussitôt, il bondit à la limite des premières battisses qui allait prendre les premier chocs de la vague d'arbre et de roche.

Mère-nature était déchaîné totalement, et prête à abattre son courroux sur le village. Seul un homme, du moins un être s'opposait à ce moment à elle. Petite silhouette face à l'immensité de la catastrophe. Mais aucune crainte n'émanait de lui. Il respirait calmement, fermant ses yeux. Concentrant son énergie, absorbant la puissance de la Masamune. La menace s'avançant de plus en plus de lui et de la ville. Le bruit devenait de plus en plus inquiétant et assourdissant. Et pourtant rien, la fine silhouette ne bougeait pas. Plus qu'une dizaine de mètre, le point de non-retour, puisqu'il était trop tard pour fuir s'il le désirait. Il allait se faire broyer, telle une poupée de chiffon...
Mais les yeux fermaient s'ouvrir aussitôt, des pupilles violette et noire, rayonnait d'une puissance impressionnante, alors que même les démons de la Masamune s'exprimait à travers lui. Son corps s'éleva de quelques mètres dans les airs. Visible à tous, comme un dieu affrontant les éléments. Le silence qui s'était installé au cœur de la tempête fut brisée par une voix forte et puissante, résonnant dans l'esprit de tous les réfugiés.


-ShinRa Tenseiiiiiiiiiiiiiiiii!!!!!!!!!!!!!!!!


La vague rencontra, alors un immense mur invisible face à la répulsion céleste. Heiwa concentrant totue son énergie dessus, alors que des veines sorties de son visage, sous l'intense pouvoir qui se dégageait de lui. Malheureusement, il ne la contrôlait pas encore aussi bien que dans son univers d'origine. Il avait encore un peu de puissance à récolter, même si Masamune l'aidait fortement dans la situation présente. Et pourtant, même le Dieu connaissait ses limites.... Il devait mettre son plan en action, le plus rapidement possible!

Ainsi flottant dans les airs, il propulsa la fureur de mère nature, à l'endroit qu'il avait ciblé quelques temps auparavant. Sacrifiant automatiquement la partie de la ville d'Hyouga, pour sauver tout le reste.Son but premier étant de dévier la trajectoire de la vague, comme on pouvait dévier la trajectoire d'un fleuve. Quelques minutes suffisait, mais le Jigoku tenait de plus en plus difficilement. Et du sang vint à apparaître de son nez, perlant sur ses lèvres et tâchant la neige blanche. Mais il avait réussi, la vague se calma peu à peu, pour finalement "se tarir". Une fois assurée de son succès, il s'écroula au sol, genou à terre, respirant difficilement. Depuis son arrivé en Kosaten, il n'avait jamais utilisé autant d'énergie, et son corps le ressentait, surtout en pensant qu'il n'avait pas encore sa pleine puissance. Mais il était proche, très proche...

Toutefois, il n'avait pas le temps de se reposer, Est-ce que Rumaki n'avait pas jouer de folie, encore une fois. Son visage se tourna avec détermination vers le village à la recherche de l'énergie de la médecin... Laissant exploser à nouveau son pouvoir, pour se faire remarquer par elle, et lui permettre de le rejoindre aussi...






 

 


Revenir en haut Aller en bas
Messages : 1923
Yens : 0
Date d'inscription : 29/12/2014

Progression
Niveau: 111
Nombre de topic terminé: 42
Exp:
8/12  (8/12)
avatar
Rumaki Oshigato マ Maman de Fuyu マ

-



MessageSujet: Re: L'enfant élu [heiwa]   Mer 30 Déc - 21:55






Sauver jusqu'au bout



Je pensais vraiment ce que je disais. Mettre ma vie en jeu pour les civils faisait partie de mes intentions, même si ceux-ci n'avaient pas toujours été clément avec moi. Pardonner m'était habituel, et en les côtoyant après la mission dans le royaume des morts, j'ai réussi à établir de nouveaux liens. Je ne voulais pas les abandonner sous prétexte que j'étais affaiblie.

Mais très vite, je sentis que cette conviction n'était pas du tout au goût du ninja de l'Akatsuki. Le regard qu'il me lança après ma déclaration me figea un instant sur place. C'était terrifiant et ses paroles me plongèrent dans l'incompréhension. Pourquoi ? Pourquoi tenait-il tellement à me protéger, alors que nous nous connaissions depuis si peu de temps ? Quel intérêt avait-il à me savoir en vie ? Qu'allait lui apporter l'enfant que je portais ? Je voulus lui poser toutes ces questions, mais mes mots restèrent coincée dans le fond de ma gorge. Je ne pus que subir les yeux écarquillés son sombre regard.

Puis il décida d'agir. Me remettant doucement de mes émotions, me posant néanmoins toujours des questions sur sa réaction, je le suivis du mieux que je pus. Heureusement pour moi, il adapta sa vitesse à ma capacités actuelles, ce qui fit que nous atteignirent ensemble les lieux de la catastrophe. Très rapidement, je repérai la situation dramatique dans laquelle était Hyouga. Des morts partout, des cris, des pleures. Je retins un cri d'horreur, tandis que mes orbites étaient ouvertes au maximum. De la compassion et quelques larmes remplirent mon être. Une main devant la bouche, je fus bouleversée par la scène, et priai intérieurement pour que ces victimes d'une nature sans pitié trouve la paix au-delà de la vie.

Un violent tremblement me fit sursauter. Braquant mon regard dans la direction supposée de la source, je vis avec effroi la forêt céder aux poids de la neige tombée.

Oh non !! laissai-je échapper, d'un ton horrifiée

Mon protecteur m'ordonna de sauver les personnes les plus proches de la catastrophe. Je cherchai des yeux les dites personnes, et tombai en premier sur un adulte portant son enfant. Je me forçai à prendre une grande  inspiration pour me calmer, avant d'entendre l'ajout du ninja. À ces mots, je me mordillai une lèvre, ne répondant rien. Encore cette histoire de survie... J'aurais pu me réjouir qu'enfin quelqu'un me veuille du bien, mais dans cette situation, je n'osais pas lui répliquer que si je devais, j'allais lui désobéir. Ce silence sonnait presque comme un doute. Je ne voulais pas abuser de sa confiance et rompre la promesse que je lui avais faite d'exécuter ses ordres à la lettre, mais quelque chose me poussait à mettre les civils avant moi. Après tout, si je mourrais, toute cette souffrance kosatienne que j'avais vécue jusqu'ici prendrait fin...

Je sautai en bas de mon perchoir et m'approchai comme je pus des deux humains que j'avais repéré. L'adulte semblait totalement perdue et l'enfant pleurait. Je me plaçai devant et demandai.

Laissez-moi porter votre enfant !

Le père me regarda paniqué, et hésita. Manquant de tomber sous la force du courant, j'insistai.

Faites-moi confiance, je suis une élue. Donnez-moi votre enfant et courez !

Il resta immobile quelques secondes avant de céder. Ainsi libéré d'un pas, sa course s'accéléra et il put tranquillement s'éloigner de la nouvelle menace. Je sautai sur un toit, avec l'enfant dans les bras, et jetai un coup d'œil en arrière. À vrai dire, je m'inquiétais aussi pour Lui. Je le vis en l'air, repoussant d'une façon spectaculaire la menace de la forêt. Il y mettait toute son énergie et au-delà. Je vis des gouttes rouges tomber de son corps, et comprit qu'il contrait mère-nature jusqu'au sang. Je restai immobile à admirer son courage, jusqu'à ce que la maison ne se mette à trembler. Je quittai des yeux le ninja pour courir hors d'Hyouga et porter l'enfant loin du danger. Une fois le petit être à nouveau vers sa famille, je me tournai une nouvelle fois vers le ninja, et le vis in extrémis tomber.

Sans réfléchir, malgré l'immense fatigue qui me gagnait, je fis demi-tour et court dans sa direction. Je m'essoufflais grandement. Ma course ralentissait au fil de la distance parcouru, et c'est totalement exténuée que j'arrivai vers lui. Je tombai à genoux, repris mon souffle, mais n'attendis pas pour soutenir mon acolyte du moment par le bras, tandis que ma tête se mettait à tourner.

ça va ? Tu es blessé ? laisse-moi te soigner !

Je n'avais plus beaucoup d'énergie, mais peu m'importais. Je savais désormais que cet homme était bon, et si je pouvais le soutenir, je le ferai, quitte à y rester.



Revenir en haut Aller en bas
Messages : 2254
Yens : 1057
Date d'inscription : 08/10/2014

Progression
Niveau: 144
Nombre de topic terminé: 53
Exp:
9/12  (9/12)
avatar
Heiwa Jigoku ► Chef de groupe ◄

-



MessageSujet: Re: L'enfant élu [heiwa]   Dim 3 Jan - 17:53



 
L'enfant élu


 
Secours!



 




Est-ce que son pouvoir dans cette enveloppe mortelle avait une limite? Force est de constater que pour l'instant son pouvoir n'était pas à sa pleine puissance, et qu'il terminait totalement épuisé et essoufflé de cette confrontation avec mère-nature. Néanmoins, il y était parvenu, et la mère de l'enfant-élu l'avait rejoint, guidée peut être par l'explosion d'énergie qu'il avait fait quelque temps plutôt. Au moins, elle était sauve, certes fatigué elle aussi - qu'avait-elle encore fait pour se retrouver dans cet état- mais vivante. Il lui lança un long regard inquisiteur. Ils étaient parvenu à sauver le village en partie, et peut être sauver la vie de plusieurs villageois encore prisonnier des bâtiments.

D'ailleurs, comme après avoir connu l'apocalypse, le village silencieux et aux allures de village fantôme vit apparaitre différentes silhouettes qui s'approchaient d'eux. La plus grande menace partie, les Fuyens sortaient pour aller voir leur héros, et comprendre ce qu'il s'était passé. De leur champs de vision, il ne pouvait voir qu'un mur de neige, de branchage et de roche, maintenu par un mur invisible, et à ses pieds, deux silhouettes humaines, l'une soutenant l'autre.

https://www.youtube.com/watch?v=ICSk8-pJkX8

Mais alors que la religieuse tenta, au péril de sa vie, de lui redonner de l'énergie, le ninja la foudroya du regard, se relevant d'un seul bond, alors qu'il la repoussa sans plus de ménagement. Faisant attention, néanmoins à l'enfant. Sa voix plus froide et menaçante que de coutume retenti à ses oreilles:

-Qu'ai-je dis? De ne pas intenter à ta vie et à celle de ton enfant! Tu possèdes, peut être, en toi, le seul espoir de ce monde et de nos mondes! Si je dois t'enfermer le temps que l'enfant naisse, je le ferais sans aucune hésitation!Jouerais-tu le jeu de ces faux dieux de Kosaten? N'as tu pas compris que le Dieu dragon, le Dieu serpent et le Dieu phœnix joue avec toi comme un seul pion? Et tu mets en jeu en plus celle de ton enfant?

Si elle pensait qu'il avait fait tout ceci pour le village et ses habitants, elle se trompait lourdement. Il avait été clair pourtant, devait-il tuer l'un d'entre eux sous ses yeux pour qu'elle comprenne? Son rinnegan balaya la population qui s'avançait vers eux, tel un prédateur choisissant sa proie. Il pointa aussitôt sa main vers l'un d'entre eux, prêt à l'attirer vers lui pour l'étrangler. Son corps s'entourant peu à peu de l'aura Bleutée et noire de la Masamune, les démon profitant de cette fissure pour s’engouffrer et prendre possession de son corps. Une flamme démoniaque apparut alors dans l'une de ses pupilles, les démons chuchotant à son âme et à son oreille.

Puis une jeune femme senti son corps se soulever pour venir droit sur l’étau mortel de la main ouverte.Aucun d'eux n'avait d'utilité, il ne connaissait rien à la souffrance, et cette petits catastrophe n'était rien, rien du tout. Il pourrait bientôt leur montrer la terreur, et la colère. La souffrance et la douleur qu'exprimait une véritable guerre et destruction, la dernière de ce monde. Et la première qui mènerait à une paix totale à tous les univers.Il pouvait sentir finalement, sa main se refermait sur son petit coup frêle, alors que son aura prenait l'apparence des centaines de démons de la Masamune. Jamais les esprits maléfiques n'étaient parvenus aussi loin dans le contrôle de son corps. Ils savouraient cet instant, alors que les yeux exorbités de la femme perdaient peu à peu leur éclat et leurs vies. Des hoquets de surprises retentirent dans la foule, trop tétanisée pour bouger. Mais la voix du Jigoku s'exprima. Mais ce n'était pas sa voix habituelle car parmi la sienne des dizaines de voix aussi aiguës et grave retentirent en symbiose:

-Je suis prêt à tuer tous ceux ici présent, et me salir les mains. Je suis prêt à devenir le monstre de Kosaten, pour sauver le plus grand nombre. JE te l'ai déjà dis, je capturerais les dieux de ce monde pour apporter la véritable Paix. Je commettrais des morts nécessaire qui seront les derniers que chaque monde connaitra pour instaurer la Paix idéale. Et toi tu possède, je suis certains à présent la clé. Ton enfant est un élu, le véritable élu? Fruit de l'union de deux personnes issus d'un univers différent. Ne te rends-tu pas compte que ceci n'était jamais arrivé? Je protégerais cet enfant, même si pour cela je dois détruire un village... Même si pour cela, je dois le protéger de toi...

La faux qu'il porta dans son dos s'embrasa de la même aura qui entourait le shinobi, alors que les différentes voix emprisonnées dans l'arme légendaire pouvaient retentir aux oreilles de tous cette fois-ci. Dans leurs esprits, dans leurs oreilles, chacun entendant des paroles différentes. La neige autour du Jigoku commença à s'évaporer, alors que la puissance de Masamune se déversait en flot continu presque incontrôlable, mais épargnant étrangement la religieuse. L'énergie se concentra de plus en plus, pour exploser dans un souffle qui balaya, tous les villageois devant lui, allongé au sol, une pression sur leur corps les empêchant de se relever. Et aussitôt une véritable lumière bleutée et noire jaillit du corps de Heiwa pour monter dans le ciel, perçant les nuages. Le sol trembla peu à peu, mais le Jigoku tourna peu à peu son visage vers Rumaki, ses yeux s’enflammaient de plus en plus pour commencer à inonder son œil droite. Qu'adviendrait-il si les deux yeux étaient ainsi envahit par les flammes de la Masamune?  Et dire que Heiwa était encore loin d'être posséder par les âmes.

Mais alors qu'il croisa les yeux de la ninja, alors que la jeune femme dont il compressait la gorge perdait lentement sa vie. Le Dieu de la Paix parvint à réfléchir un instant. Ce n'était pas comme ça qu'il parviendrait à atteindre ses buts, ou encore à la protéger, car elle déciderait de le fuir et tout son travail passé n'aurait servit à rien. Il devait fermer toutes les portes ouvertes de son esprit. Dans un élan de détermination, il repoussa chaque esprits, luttant plus que jamais contre la libération des démons. Mais la lutte était plus que difficile même pour le dieu qu'il était enfermé dans cette enveloppe mortelle. Devait-il finir comme il avait prédit pour Scheiden? Etait-il plus faible que son frère d'arme? La lumière montant vers le ciel pulsa de plus en plus créant un tourbillon dans les nuages.

Il était le Dieu de la Paix, il ne pouvait se faire corrompre par ce mal, il le contrôlait. Pour le bien de la Paix, pour un avenir meilleur. Il ne pouvait pas perdre. C'est à cet instant, dans l'intense noirceur de la Masamune qu'une fine lumière éclaira les ténèbres. Plus chaleureuse, plus douce, en parfaite opposition avec les âmes démoniaques qui avaient toujours murmurer à ses oreilles.Le Yin et le Yang, voilà ce que représentait aussi Masamune. La sœur-ennemi de Maramusa qui était la lame maudite. Forcément, il y avait du bon à Masamune, et d'autres esprits. L'histoire de Masamune avait été compté par le passé. Heiwa s'accrocha à cette nouvelle force. Il retrouva la force de repousser les voix corrompus. Au même instant, ou la vie de la jeune femme inconnue quittait son corps. Heiwa ferma les yeux, sous ce combat intérieur, il y était presque, il parvenait à refermer toutes les portes de son esprit à une vitesse impressionnante, mais tant avaient été ouvertes. Puis dans un derniers effort, il ouvrit les yeux, arrêtant l'énergie pure, La lumière bleutée disparut dans un souffle puissant sur tout le village. Et une épaisse brume apparut sur la neige, laissant apparaitre que quelque silhouette qui se relevait. Seule une lumière blanche était visible. une lumière qui allait des mains du Jigoku et la jeune femme sans vie. Instantanément, elle reprit sa respiration paniqué et totalement perdue. Les esprits bénéfiques étaient parvenus à ramener à la vie la femme qui était entre la vie et la mort. Ils avaient agit sans le consentement de Heiwa, mais ce derniers n'avait pas eu la force de s'y opposer.

Peu à peu, la brume se dissipa, et Heiwa encore essoufflé se retrouva devant Rumaki, son regard plongé dans le sien.

-Jamais tu n'intenteras à ta vie tant que tu portes cet enfant. Est-ce compris? Il est bien plus précieux que tu ne l'imagines. Vois le comme le cadeau du Dieu de ton monde! Peut être que finalement, ton dieu existe vraiment dans ton monde. Peut être agit-il pour qu'il sauve ce monde et tous les autres! M'entends-tu? Je garderais toujours un œil sur toi!

Si Rumaki était au sol, Heiwa, l'aiderait à se relever, attendant patiemment les questions qui lui mordaient surement les lèvres, après tout ce qu'elle venait de voir et apprendre....






 

 


Revenir en haut Aller en bas
Messages : 1923
Yens : 0
Date d'inscription : 29/12/2014

Progression
Niveau: 111
Nombre de topic terminé: 42
Exp:
8/12  (8/12)
avatar
Rumaki Oshigato マ Maman de Fuyu マ

-



MessageSujet: Re: L'enfant élu [heiwa]   Jeu 7 Jan - 23:54






Vision de l'enfer



Je voulais simplement l'aider, juste lui apporter mon soutien, comme lui venait de le faire. Il n'avait aucune obligation d'ainsi s'imposer face aux éléments pour que moi je puisse assouvir mon envie de sauver. Il aurait très bien pu ne pas intervenir. Et pourtant, il n'a pas arrêté de me reprocher mon dévouement. Depuis nos retrouvailles, chaque action que je faisais dans l'optique de sauver des vies m'étaient reproché. Comme si ma vie valait celle de tous les villageois. Pourquoi estimait-il autant ma misérable existence ?

Je n'en avais aucune idée, mais je dus essuyer un nouvel échec. Loin d'être reconnaissant de mon aide, il me repousse et à nouveau, condamne mon geste. Atterrissant assise sur le sol et ne sachant plus quoi penser de ses agissements, je lâche ce que j'ai sur le cœur.

Alors qu'est-ce que j'aurais dû faire ? Te laisser périr ? Ce n'est pas dans mes habitudes d'être égoïstes !

Le ninja regarda autour de lui et bientôt, quelque chose de totalement étrange se produisit. La bouche-bée, je le vis s'entourer d'une aura bleutée et attirer une pauvre femme dans sa main. La voir ainsi souffrir me fit l'effet d'un éclair dans le corps. Je me levai d'un bond.



Arrête !!!

Mais la fatigue des événements prit le dessus et me força à me remettre à genoux. Je voulus m'approcher pour le faire lâcher, mais je fus clouée sur place par l'horrifiante tournure que prenait la situation. Tetanisée et incapable de sortir le moindre mot de ma gorge, j'entendis une nouvelle voix, ajoutant sa dose de peur à mes tripes. Qui était-il vraiment ? Quelle était cette atmosphère démoniaque qui émanait de lui ? Mes membres tremblaient. Je voulais fuir, m'en aller de cette menace qui semblait planer autour de moi. Bientôt, tous les villageois se firent plaquer au sol. Cela me remémora notre première rencontre, pendant laquelle il m'avait fait la même chose. Pourquoi m'épargnait-il autant ??? Cet enfant était-il si important ? Qu'avait-il de particulier à la fin ?? Au comble de la terreur, je me remis à crier

ARRÊTE, JE T'EN PRIS !! ARRÊTE !!!

Terrorisée comme jamais, je ne pouvais que le supplier de stopper ses actes. Il semblait incontrôlable, et je me raccrochais à l'infime espoir que ma vie comptait pour lui pour le faire arrêter. Peut-être m'écoutera-t-il ? Ma tête me tournait affreusement et mon ventre me lançais bien plus qu'à l'habitude. Une tension immense parcourait mon corps, et l'état dans lequel j'étais contribuait à le fatiguer. Je dus me prendre le crâne entre les mains tellement il tournait. Je ne regardai plus ce qui se passait. J'étais clairement en état de choc, respirant bruyamment, cessant de crier, tremblante comme un feuille au vent. Je subissais les événements, priant pour que tous se termine enfin.

Lorsque gentiment, tous se dissipa, je gardai une bonne minute le visage orienté vers le sol, respirant rapidement, les yeux ouverts au maximum. Je n'en revenais pas, cet homme était terrifiant. Je tenais de me calmer, mais ce que j'avais vu m'avais glacer le sang. Je l'entendis parler, et levai la tête pour instinctivement tomber au dos et reculer de quelques centimètres. Mon expression était toujours celle de la peur. Je fixai la main qu'il me tendit, hésitant lourdement à la prendre. Je fis la navette entre elle et son visage, ne sachant pas quoi dire. Mon ventre me faisait souffrir, transformant mon visage en une façade mi- apeurée mi- grimace de douleur. Je ne décrochai pas un mot, je me contentai de fixer le membre de l'akatsuki, maudissant le fait que dans mon état, je ne pouvais pas prendre mes jambes à mon cou.

Il me fallut quelques bonne minutes, pour enfin pouvoir articuler quelque chose. C'était faible et lent, mais néanmoins audible.

En...entendu, je... je ferai attention...

Qu'aurais-je pu répondre d'autre face à cette puissance démoniaque ? Il ne me laissait pas le moindre choix. Je savais maintenant de quoi il était capable, et la faible personne que j'étais ne pouvait que se soumettre. J'avalais un coup avant de poursuivre.

Tu... tu voulais la tuer... pourquoi ?

En temps normal, ses propos à propos d'un éventuel cadeau du christ m'aurait fait sourire et m'aurait apporté un bonheur éclatant, mais là, je ne pouvais pas, je n'était pas en état d'esquisser ne serait-ce qu'un rictus. Là, j'étais à deux doigts de tomber dans les pommes.





Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 2254
Yens : 1057
Date d'inscription : 08/10/2014

Progression
Niveau: 144
Nombre de topic terminé: 53
Exp:
9/12  (9/12)
avatar
Heiwa Jigoku ► Chef de groupe ◄

-



MessageSujet: Re: L'enfant élu [heiwa]   Sam 9 Jan - 1:06



 
L'enfant élu


 
Vérité



 




N'avait-il réellement pas entendu tout ce qu'elle lui avait demandé durant ses actes inhumain? Ou les avait-ils entendu et fit la sourde oreille. Dans tous les cas le ninja avait prévu comme un véritable devin la réaction de la ninja. Peu surprenant! IL avait vu qu'une fois et pourtant était le stéréotype même de la pauvre jeune fille qui se voulait innocente et désirant aider son prochain. Une véritable supercherie et une hypocrisie banale de l'humanité. Pire lorsqu'on voulait se le faire croire à soi même. Elle était finalement si prévisible...

La peur! Le désir de fuir devant le pouvoir et la puissance. L'incompréhension et l'impossibilité d'essayer de comprendre ses gestes et ses paroles. Autant dire, qu'il se confortait dans l'idée qu'il ne pourrait lui faire confiance pour la vie de cet enfant. Assurément, qu'il allait la surveiller attentivement et de prêt. Elle serait observé, suivit sans jamais qu'elle ne s'en rende compte. Son ombre ne serait autre que celle d'un de ses propre sujets. Si elle désirait fuir, il saurait où elle serait la seconde même. Si elle était en danger, il serait averti à la seconde même. A présent son intimité et son indépendance n'était qu'un voile et qu'un mensonge. Il ne se battrait pas pour lui faire comprendre ce point de vue.

Elle lui avait répondu par l’affirmation, lui promettant de faire attention. Mais le ninja ne la croyait point. On ne changeait pas si facilement, même sous la menace ou la peur. Chassait le naturel et il revient au galop! Ses paroles étaient que pure invention évoquées sous l'effet de la peur. Pouvait-il, toutefois, lui en vouloir, après ce qu'il venait de se passer. Il en avait té la source, et ceci avait été bien plus loin qu'il ne l'avait souhaité.Mais il ne regrettait pas son geste, ni le fait que la jeune femme qu'il tenait de sa main quelque minute plus aurait pu mourir. Sa vie n'était rien.

Mais pour l'instant, il ne devait pas la faire fuir s'avérait plus doux, tout en évoquant bien le fin fond de sa passé. Un jeu très difficile, puis qu’encore une fois, elle ne regarderait pas plus loin que le bout de son nez, et ne compterait pas sur le futur mais sur le moment présent quitte à ce que c'est choix de maintenant condamne le monde futur. Il s'approcha d'elle, pour se baisser devant elle, tendant sa main vers son doux visage pour maintenir son menton du bout des doigts et plongé son regard dans le sien. Cette fois-ci aucune noirceur, aucun mal. Une simple neutralité dans son rinnegan d'une profondeur infinie, hypnotique. Il prit la parole de façon calme et envoûtante. Comme s'il pouvait arrêter la charge d’éléphant enragé de sa simple voix.

-Je te l'ai déjà dis. Mais tu ne sembles voir que la vie d'une minorité.Je ne désirais pas la tuer. Sa vie n'a aucun sens pour moi. Elle n'est qu'une vie, une vie parmi tant d'autre. Une vie qui peut être demain sera la cause de souffrance, de douleur et de mort de centaines d'autre. Je pourrais bien les tuer. Les tuer tous ici présent d'un claquement de doigt. Leur souffrance serait brève, et mes mains sali, mais j'ai depuis toujours accepté ce choix. IL faut savoir se salir les mains pour apporter la véritable Paix. Commettre les derniers crimes que pourra connaitre ce monde, avant que l'union règne sans aucune tâche.

Un Dieu n'a cure de la vie d'une personne. Une vie est une vie, ton dieu comme tous les autres donnent la vie mais peu tout aussi bien la reprendre quand il le souhaite. Un Dieu peut être déçu de l'humanité et lui tourner le dos. Un Dieu n'est ni bon, ni mauvais, il est équilibre et impartial. Et je pensais que pour toi, la mort n'était qu'un autre voyage; un voyage pour des terres meilleurs?


IL arrêta un instant son discours pour qu'elle assimile tout ce qui lui disait. Sa neutralité parfaite pouvait le rendre inhumain, peut être aussi inaccessible qu'une divinité. Mais ses yeux était d'une rare intensité et profondeur, comme si l'univers y existait et les milliers d'âmes. Les âmes bénéfique de la Masamune influaient-elles un peu son âme corrompu? Et pourtant, il reprit:

-Ton enfant est la clé, une clé précieuse que je protégerais contre tous. Si je dois anéantir tout un village, tout un pays, ou des milliers de personnes pour protéger et sauver cet enfant je le ferais. Je ne vois pas que l'instant présent, ma vision est vaste et lointaine. Des milliers de vie ne sont rien face à l'existence de l'humanité, un simple grain de poussière face à des milliards de vie et des milliers de mondes...

Sa phrase finie, le Jigoku eu un léger vertige, avant de défaillir un instant, se réceptionnant sur ses mains, tout en crachant su sang au sol. Il subissait encore son manque d'énergie, il avait trop poussé sur son enveloppe mortel. Sauver un village et des centaines de villageois en contrepartie de son énergie. Tel était son sacrifice en ce jour. Mais un sacrifice désiré alors que l'enfant élu était sauf. Toujours assis la divinité regarda autour d'eux la plupart des habitants s'étaient éloignés de leur duo suite au derniers événements, seul quelque rare téméraires se trouvaient à distance respectable.





 

 


Revenir en haut Aller en bas
Messages : 1923
Yens : 0
Date d'inscription : 29/12/2014

Progression
Niveau: 111
Nombre de topic terminé: 42
Exp:
8/12  (8/12)
avatar
Rumaki Oshigato マ Maman de Fuyu マ

-



MessageSujet: Re: L'enfant élu [heiwa]   Lun 11 Jan - 18:18






Mon enfant, un héro de la paix ?


Je ne bougeai pas d'un poil pendant son discours. Je ne fis que regardai ses yeux pénétrant et écouter du mieux que je pouvais les paroles qu'il me confiait. Le ton de sa voix avait changé, et cette étrange menace qui émanait de lui il y a encore quelques secondes semblait ne plus exister. Comme si par magie, il pouvait changer de caractère en un clin d'œil. Pour ma part, mon état ne s'améliorait pas. Ma tête me tournait toujours plus, commençant à me faire sentir des nausée, et mon ventre me tiraillait assez lourdement. À vrai dire, je n'entendis clairement que la moitié de son discours, même en me concentrant le plus que je pouvais. Entre la peur et la douleur, il était difficile de gérer encore l'attention.

Tout ce que je compris précisément, c'est qu'il prenait mon futur enfant comme un élément essentiel d'une paix à venir. Je ne savais pas du tout comment c'était possible qu'un enfant puisse ainsi changer les choses. Le seul être que je connaissais, et encore, j'ai plus entendu parler de lui c'était Naruto. Je ne l'avais jamais rencontré, mais beaucoup de chuunin de mon village me racontait ses exploits. C'était un ninja unique pour sa génération. Comment l'homme devant moi pouvait le comparer à mon bébé, encore pas né et dont on ne savait encore rien ? Cela sonna dans mon esprit comme de la fantaisie et pourtant, il semblait on ne peut plus sérieux et sûre de lui.

Le membre de l'Akatsuki termina son discours et cracha une nouvelle dose de sang. Par réflexe, je fis un mouvement pour m'approcher et le soigner, mais me stoppa très vite, me rappelant comment il m'avait accueilli la dernière fois. Je résistai donc, non sans frustration, à l'envie de lui redonner des forces. Il était vrai que moi-même n'en avait plus beaucoup, mais en temps normal, je m'en serai moqué. Je restai un moment silencieuse, tentant d'atténuer le tournis qui sévissait dans ma tête, avant de prendre la parole.

Je... je ne sais pas en quoi mon enfant pourrait servir pour bâtir un monde de Paix, mais tu as l'air convaincu alors peut-être as-tu raison. Cependant, il ne vient pas d'un quelconque dieu détrompe-toi. En réalité, je n'ai jamais désiré avoir un enfant, on me l'a... imposé...

Je dus arrêter là mes explications car mon état devenait insoutenable, je me penchai de l'autre côté et vomis. Je me retins d'une main, mon bras tremblait légèrement dû à une fatigue maintenant non-négligeable et mon regard se brouilla quelques peu. Je n'entendis plus rien au cas ou le ninja me parlait. Le tournis s'accentua et je finis par m'évanouir, juste à côté de mon repas.






pour les trolls que je vois venir :
 
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 2254
Yens : 1057
Date d'inscription : 08/10/2014

Progression
Niveau: 144
Nombre de topic terminé: 53
Exp:
9/12  (9/12)
avatar
Heiwa Jigoku ► Chef de groupe ◄

-



MessageSujet: Re: L'enfant élu [heiwa]   Mar 12 Jan - 14:28



 
L'enfant élu


 
Retour au calme!



 




Le sang passa au travers de sa gorge, lui brûlant les entrailles sur son passage. La fatigue l'atteignait, alors que les vertiges disparaissaient peu à peu. Du coin de l’œil, il avait pu voir la médecin tentait un pas vers lui avant de s'abstenir. Elle avait appris la leçon, elle l'avait retenu. Le Jigoku était satisfait. Dans une autre situation, il aurait pu accepter les soins pour cette enveloppe mortelle, mais dans l'état dans lequel elle était, la future maman, il aurait encore refusé plus violemment encore. Elle semblait si faible, plus encore que d'habitude. Et user encore de son énergie risquait de lui ôter la vie...Ou pire encore, celle de son enfant. Elle pourrait faire ce qu'elle veut de sa vie, une fois que l'enfant voyait le jour en Kosaten...Mais pas avant!

Néanmoins, elle parvint à articuler quelques paroles, laissant planer des doutes quand à l'acquisition de cette vie par son Dieu. Décidément, elle était plus qu'étrange. Une croyante qui ne croyait pas que la vie en elle, provenait de son Dieu. Pourtant ces êtres pensaient toujours que chaque vie était donné par leurs "faux-dieux". Mais il apprit, en plus, qu'elle avait été forcé et peut être violé par le père, ou à la limite abusé. Devait-il revoir son jugement sur elle et sa souffrance? Avait-elle connu la douleur véritable? Au moins, elle s'y approchait. Mais un fait l'interpella, le père était toujours vivant, toujours à fouler de ses pieds le sol de Kosaten. IL devenait une menace pour les plans du Jigoku, une menace pour l'enfant. Qu'adviendrait-il si cet inconnu apprenait l'existence de l'enfant. Heiwa ne pouvait en aucun cas laisser ceci se faire. IL devait tout savoir sur cet homme, tout connaitre, car en ce jour cet élu devenait l'ennemi prioritaire pour le Jigoku!

Crachant une dernière fois, son regard se posa sur la religieuse.Intense et profond. Elle était une clé de savoir à elle toute seule. Et elle lui en apprendrait bien plus que quiconque. Ensuite les marcheur d'ombre se mettrait en action. Il le retrouverait , et le tuerait de sa propre main ou de la main d'une tierce personne.Peut être, même devrait-il en parler à Rhadamanthys, le futur roi de Fuyu apprécierait d'être mis au courant. Et Heiwa ajouterait une nouvelle protection à l'enfant!

Aussitôt la Divinité allait la questionner, mais il ne put pour l'instant rien retirer d'elle, puisqu’elle sombra dans l’inconscient.  Se relevant, il la regarda inerte au sol, un long moment. Faible, toujours aussi faible et l'attente de l'enfant n'expliquait pas toute sa faiblesse de maintenant. Qui pouvait dire ce qui défilait dans l'esprit du ninja en cet instant. Mais quelques minutes après, il s'approcha de son corps immobile, la prit délicatement sur le dos, comme si sa vie était précieuse. Puis s’éclipsa du champs de vision de tous.



.............


Quelques heures plus tard, leur petit duo, ou trio si l'on comptait l'enfant, se retrouvait dans une grotte fraîche, mais pas froide, revigorante. Aussi calme qu'on pouvait l'espèrer. Le shinobi avait installé confortablement son acolyte contre une pierre, alors que lui se dressait sur un rocher en tailleur, les yeux rivés sur sa silhouette. Quelles informations détenaient-elles encore?
Au moins une idée était venu à son esprit. Les prochains jours, il entraînerait cette jeune femme pour qu'elle devienne plus forte malgré son handicap. Elle ne devait plus être faible, et devrait savoir se défendre seul, lorsqu'il n'était pas à proximité... Même si les marcheurs d'ombre veilleraient toujours sur elle. Son groupuscule devenait bien trop petit par rapport à toutes les missions données, il devrait encore l’agrandir.

D'ailleurs quand on parlait du loup.... Une silhouette sortie de l'ombre discrète et silencieuse s'inclinant devant son mentor, dans un respect donné au plus grand dieu. Un signe de la tête du Jigoku et l'ombre se releva faisant son compte rendu:

-Maître! Grâce à vous, nos troupes ont pu envahir la capitale de Seika, sans aucun danger. Quand à Minshu, celui qui avait prit contact avec vous semble calme. Il n'a que peu bouger et agit, nous le surveillons toujours, tout en faisant attention à son réseau. Mais rassurez-vous, ils sont faible et n'ont pas votre enseignement. Nous n'avons rien à craindre d'eux. Quand au chevalier d’Hadès, il est dure à suivre, même si nous parvenons à le retrouver.
Quand au villageois de Hyouga, ils ont été sauvé, les victimes sont peu nombreuses grâce à votre intervention. Par contre, il faudra des semaines pour tout reconstruire....


un Silence accueilli ses paroles, alors que la divinité ne semblait pas avoir écouter un traite mot de ce que l'espion avait dit. Mais au contraire, Heiwa avait bien tout retenu. Seika allait bientôt subir le courroux de deux dieux, quand à l'élu de Minshu, son absence n'était que partiel, un tel être ne pouvait rester sans rien faire un long moment. Et le chevalier d'Hadès pouvait rapidement s'échapper de la surveillance par sa vitesse accrue. Mais il avait sa marque, et aucun des deux ne trahirait l'autre pour l'heure. Ce n'était donc pas bien grave. Il devrait concentrer ses forces sur les deux autres royaumes et Sul Hei. Il se tourna légèrement vers son élève, tout en chuchotant de sa voix calme:

-Continuer sur les deux royaumes que sont Minshu et Seika. Quand à Rhadamanthys, ne laissait qu'un seul des nôtres à sa  suite, cela suffira bien! J'aimerais que vous poursuivez l'élu qui a abusé de cette jeune femme. Cherchez-le et ne le lâchez pas! Envoyer l'un des meilleurs des marcheurs à la recherche de nouvelles recrues, nous devons nous étendre! Qu'y a t-il?


Ses ordres donnés, il s'étonna de voir son apprenti restait encore présent et ne pas s’éclipser. Celui-ci semblait hésitant et craintif, mais un seul regard suffit à lui délier la langue, alors qu'il s'exprima subitement.

-Pourquoi avez-vous sauver ce village? Ses habitants, et tout ceci pour elle!

Intrigué, Heiwa se tourna totalement pour contempler le marcheur d'ombre, celui-ci s'inclinant le plus bas qu'il voulait sous forme d'excuses. Mais le Jigoku n'était point énervé. IL reporta son attention sur le corps de la jeune femme, tout en s'expliquant d'une voix faible:

-Elle possède la vie en elle. Une vie plein d'espoir, que j'éduquerais. Il sera la clé pour nos plus grands projets. Il apportera la Paix. Voyiez-le comme si s'était moi! Mais pour l'heure, je vais entraîner cette jeune fille. Pour la rendre plus forte. Ne me dérangez pas sauf si ceci est important!


Le marcheur d'ombre opina de la tête et dans un bruissement d'air, disparut de la scène, laissant à nouveau le Dieu de la Paix et la religieuse, seuls, ensemble. Peut être avait-elle entendu certaines des paroles énoncées, peut être pas, il n'en savait rien. Mais peu lui importait, le destin était en marche et rien ne pouvait à présent l'arrêter!


 

 


Revenir en haut Aller en bas
Messages : 1923
Yens : 0
Date d'inscription : 29/12/2014

Progression
Niveau: 111
Nombre de topic terminé: 42
Exp:
8/12  (8/12)
avatar
Rumaki Oshigato マ Maman de Fuyu マ

-



MessageSujet: Re: L'enfant élu [heiwa]   Lun 18 Jan - 22:37






Paix à risque ou résignation ?



Je la voulais, la désirais plus que tout. Lors de mes missions avec ma famille, je détestais me battre, je tentais toujours d'éviter les conflits, de ne pas blesser trop l'adversaire. Je voulais finalement qu'elle arrive sans le moindre mal. La plupart du temps, cela ne marchait pas. L'ennemi était toujours campé sur ses positions et n'acceptait aucune négociation. La paix... vaste sujet qui occupe l'homme depuis toujours. Depuis que j'étais à Kosaten, mon désir de la voir jaillir émergeait de plus en plus, et j'avais comme l'impression que plus je la cherchais, plus elle s'éloignais. Jusqu'à ce qu'il parle. Revenant petit à petit à la raison, j'entendis des bribs de conversations.

Pourquoi... sauver... pour elle.

Je ne connaissais pas cette voix, je ne savais même pas où j'étais. Les yeux encore fermés j'entendis une deuxième voix, connue cette fois-ci. Et ce qu'il dit, je le compris cette fois dans son entierté. Et cela me laissa songeuse.  L'esprit encore brumeux, je fis face à beaucoup de contradiction. J'étais contente d'être enfin soutenue, de pouvoir enfin me tenir à une main secourable. Mais à côté de ça, cette aide n'était pas sans arrière pensée, je le sentais de plus en plus. Le ninja de l'Akatsuki que j'avais identifié par son timbre de voix, ne m'avait pas sauvée pour ma propre personne. ça aurait pu être n'importe qui d'autre qu'il aurait agi pareillement. Non, ce qu'il voulait, c'était mon fils. Il voulait utiliser le fruit de mes entrailles.

Je ne désirais pas de cet avenir pour mon enfant. L'idée de lui donner autant d'importance et de responsabilité ne me plaisait pas du tout. Il y avait beaucoup trop de risque. Malgré toute son origine dramatique, je m'étais finalement attachée à cet être en devenir, et comme toute mère, je ne désirais pas le voir ainsi utilisé et mis face au danger des hommes. En des milliers d'année d'existence, personne n'avait réussi à établir un semblant de paix, comme mon fils allait pouvoir ? Qu'avait-il de plus ? Bref, je ne savais plus quoi faire. Devais-je faire confiance au ninja démoniaque et espérer une paix ou refuser de céder mon fils et prendre le risque de continuer la misérable vie que je menais depuis une demi-année ? La mine attristée, je constatai que ce choix n'était pas facile, et que malheureusement, mon sauveur n'allait pas lâcher l'affaire...

Je décidai d'ouvrir les yeux et découvris un environnement sombre. Je réalisai petit à petit que j'étais allongée sur de la pierre et que le ninja m'observait. Ma tête me lançait encore, mais ce petit passage dans le coma avait bien atténué la douleur. Encore étourdie, je me contentai pendant quelques secondes d'observer les alentours sans bouger. Puis, lentement, je me redressai en position assise et croisai le regard de l'homme.

On est où ? demandai-je d'une petite voix.

Je n'osai aborder le sujet de l'enfant, car je ne savais plus quoi penser. Je la voulais cette paix, mais je ne voulais pas impliquer mon fils dedans. Allais-je devoir m'opposer à lui pour que mon enfant grandisse normalement ?

Avais-je seulement mes chances ?



Revenir en haut Aller en bas
Messages : 2254
Yens : 1057
Date d'inscription : 08/10/2014

Progression
Niveau: 144
Nombre de topic terminé: 53
Exp:
9/12  (9/12)
avatar
Heiwa Jigoku ► Chef de groupe ◄

-



MessageSujet: Re: L'enfant élu [heiwa]   Mar 19 Jan - 22:09



 
L'enfant élu


 
L'entrainement!



 





Le réveil de la belle au bois dormant. Il pouvait la voir s'éveiller peu à peu de son long sommeil sans rêve. Elle était surement consciente depuis quelques temps déjà, mais pas totalement éveillée pour se lever ou bouger. Et peut être ne désirait-elle plus faire face à la vérité et à lui. Qu'importe, tôt ou tard son destin la rattraperait elle aussi. IL n'avait donc plus qu'à attendre qu'elle daigne se réveiller.

Mais déjà son corps se mouver, ses paupières tressautaient, signe que le moment de se lever approchait.Elle n'allait pas attendre qu'il disparaisse, du moins elle s'était fait à l'évidence que plus tôt, elle lui ferait face, plus tôt, il disparaîtrait. Toujours assis sur son rocher, à la contempler, il ne souffla pas un mot, lorsque celle-ci se releva légèrement. Ses vertiges avaient du passé après cette longue "sieste", et il n'y avait plus à craindre pour sa vie en cet instant. La pluie à l'extérieur s'était calmée, autant que les éléments déchaînés. Comme si mère-nature, leur laissait un moment de répits dans ce chaos naturel. Mais montrant encore sa colère, un éclair zébra le ciel pour illuminer la grotte.

Puis le silence revint, seule la silhouette du Jigoku était à peine visible dans les méandres ténébreuses. Et son rinnegan était visible, tel un phare dans la nuit. Des yeux divins qui lorsqu'on les regardait trop longtemps donnaient la sensation que nous étions épier à chaque instant peu importe le lieu. UN regard à traverser l'âme de part à part, comme si il vous sondait de part à part et qu'aucun secret ne pouvait être cacher sous ses yeux si mystérieux. Attirant, obsédant, mais tout aussi inquiétant et à faire froid dans le dos!

Et dans un mouvement tout aussi silencieux, le ninja se leva et dans un bruissement d'air disparut un instant de son champs de vision, pour apparaître prêt de l'entrée, sa voix chuchotant et brisant le silence religieux.


-Nous sommes simplement dans une grotte, non loin du village. Nous le dominons de notre hauteur! Je t'ai amené ici, pour que tu sois à l'abri, et en toute tranquillité. Pour que tu puisses reprendre des forces!


Quelques secondes de plus à contempler le village en contrebas, puis il se tourna à nouveau vers la religieuse. Son visage de marbre n'exprimait rien, aucune émotion. Il était devenu le ninja discret et impassible que tout le monde connaissait. Un nouvel échange silencieux se fit, et finalement il s'approcha d'elle de sa démarche féline, avant de s'accroupir devant elle.

-Il semble qu'il est temps que je t’entraîne un peu malgré ton... Handicap! Que tu puisses survivre même lorsque je ne suis pas là, et encore plus alors que tu portes la vie en toi! JE crois que ceci s'impose pour ton bien autant que le sien!

Son regard se baissa jusqu'à son ventre, légèrement arrondi. Avant de poursuivre.

-Je t'avais dis à notre première rencontre, que je t’entraînerais pour vivre dans ce monde. Le jour est venu...Es- tu prête? Penses qu'aujourd'hui, tu as une autre vie dans tes mains, et probablement celle de millions d'autres...

Son regard se fit alors sérieux, attendant une réponse de la ninja. Même si sa proposition n'admettrait pas de refus. Néanmoins, il prit le bon sens de lui permettre de choisir, là où on lui avait imposer tant de choses, comme par exemple cet enfant, et les abus de ce père.







 

 


Revenir en haut Aller en bas
Messages : 1923
Yens : 0
Date d'inscription : 29/12/2014

Progression
Niveau: 111
Nombre de topic terminé: 42
Exp:
8/12  (8/12)
avatar
Rumaki Oshigato マ Maman de Fuyu マ

-



MessageSujet: Re: L'enfant élu [heiwa]   Jeu 21 Jan - 14:07


   

   

   
Accepter l'aide que l'on t'envoie


 
   Je ne fis que le suivre du regard, jusqu'à ce qu'il s'approche. Encore fatiguée mais cette fois-ci bien consciente, Je réfléchissais. J'hésitais. Jusqu'à maintenant, j'avais l'impression que ce ninja avait agi pour mon bien et celui de mon enfant. Il était même aller jusqu'à risquer ses jours en repoussant à lui seul les éléments, pour que je ne trépasse pas. Avais-je devant moi l'aide que j'attendais depuis le début ? Etait-il la réponse à mes souffrances ? Etait-il un cadeau que le très-haut était parvenu à m'envoyer à travers cette barrière d'imposteur ? Veillait-il toujours sur moi, malgré un monde dans lequel il avait moins de puissance ? Pourtant, sa démonstration démoniaque envers cette pauvre civile qui ne faisait que subir les événements me rendait méfiante.

Je regardai le possesseur du rinnegan silencieusement, jusqu'à la fin de son discours, qui exigeait une réponse de ma part. Je pris quelques instants pour mijoter ma réponse. Le quittant du regard je commençai.

Est-ce pour moi ou pour lui que tu m'entraînes ?  

Seule cette phrase claqua dans l'air pendant quelques secondes. Un silence s'installa, comme pour mettre cette question en évidence, avant que je n'explique plus ma pensée.

Regarde-moi. Je suis faible et si fébrile. Je suis de caractère à toujours me soumettre à l'adversité et ne jamais contester. Est-ce tu penses vraiment qu'un enfant conçue par une fille comme moi peut changer le monde ? Même avec ton entraînement, penses-tu qu'il sera capable de porter les fardeau du monde, comme Naruto l'a fait dans notre monde ? Ton but final est-il de me garder en vie ou de pousser mon fils à accomplir une utopique paix ?

Je fuyais toujours son regard, car au fond de moi, je redoutais une de ses réactions plutôt violentes dont il avait preuve auparavant.

Je ne suis pas en train de refuser ton offre, rassure-toi. À vrai, dire, je suis plutôt contente de trouver quelqu'un qui veuille m'aider. ça faisait longtemps qu'on ne m'avait plus traîter de la sorte.

À cette fin de discours, je sentis un sentiment nouveau. Une drôle d'émotion me poussa soudainement à accepter sans contester son offre. Mon esprit me renvoya toutes les images traumtisantes qui avait construit ma vie depuis mon arrivée à Kosaten, et je réalisais que j'avais besoin de réagir avant que ça n'empire. C'était déjà à un niveau très bas.

Je le levai et déclarai, d'un regard moins fatigué, comportant un brin de courage.

J'accepte ton entraînement, mais ne t'attends pas à du grand art.

   

   

   


Revenir en haut Aller en bas
Messages : 2254
Yens : 1057
Date d'inscription : 08/10/2014

Progression
Niveau: 144
Nombre de topic terminé: 53
Exp:
9/12  (9/12)
avatar
Heiwa Jigoku ► Chef de groupe ◄

-



MessageSujet: Re: L'enfant élu [heiwa]   Sam 23 Jan - 0:47



 
L'enfant élu


 
Rumaki te battras-tu?



 





Hésitation et réflexion. Heiwa Jigoku pouvait voir une multitude de questions passait dans les yeux de son interlocutrice. Qu'est ce qui pouvait la faire autant hésiter et douter? N'importe qui n’aunait pas attendu un instant pour devenir plus fort et être entraîné surtout dans un monde aussi hostile. Mais patient, il attendit qu'elle évoque toutes ses questions, sans montrer une seule fois cette curiosité dévorante qui le gagnait.

Son attente paya rapidement, le surprenant quand à son raisonnement. Elle s'inquiétait à savoir si il faisait ça pour elle ou pour l'enfant. Pourquoi une telle demande. L'un comme l'autre, elle devrait accueillir cette proposition les bras ouvert que ce soit pour elle ou son fils. Si s'était pour elle, peut être aurait-elle la force de s'opposer aux aléas de la vie en Kosaten et sauver son enfant. Et si s'était pour son enfant, il aurait les capacités de se protéger là ou elle n'avait pas réussi à le faire.
Mais elle approfondit son raisonnement.Elle manquait de confiance en elle encore et toujours, et renvoyait ce manque sur son enfant. Le regard du ninja se mit à luire d'une étrange lueur incompréhensible, mais pourtant ne dit rien, il attendait qu'elle vide tout son sac, avant de prendre quoique se soit en main. Elle lui réservait un tel travail, personne ne l'avait obligé à autant de problèmes.

Mais heureusement un élan de courage sembla la franchir alors qu'elle accepta son offre. Mais avant de commencer un quelconque entrainement, le ninja se rapprocha de la jeune femme son rinnegan aussi intense, aussi mystérieux qu'il pouvait l'être. Sa voix froide et lointaine retenti en écho dans la grotte.

-Pour revenir sur tes paroles, en quoi cela est-ce important si je le fais pour toi ou ton enfant? Autant lui que toi auraient les capacités à vous défendre et vous protéger de ce monde qui peut être plus dangereux que tu ne le penses!

De plus tu oublies un facteur dans ton raisonnement. Cet enfant est le fruit de deux élus, tu n'es pas la seule, et le père, peu importe comment à été fait cet enfant, aura une influence sur lui aussi. Peut être sera t-il plus combatif que tu ne le penses. Et il est étrange qu'un enfant naisse de l'union de deux élus. Dans aucun écrit, il a été mention d'un tel miracle. Un miracle qui grandit en toi et qui n'échappera pas à son destin. Il faudra que tu choisisses pour lui. Commencera t-il sa vie de la façon la plus difficile qu'il soit ou veux tu lui apporter l'aide et la protection nécessaire. Je peux t'assurer que jusqu'à ce qu'il soit en âge de se débrouiller aucun mal ne lui arrivera, que ça soit pas ma propre défense ou un autre élu qui aura bien plus d'influence encore dans quelques temps!

Sans en dire trop, il mettait en avant l'idée qu'un élu deviendrait important. Il faisait évidement mention de Rhadamanthys qui monterait sur le trône de Fuyu, dans quelques jours ou semaines! Le ninja n'avait aucun doute que le chevalier d'ébène protégerait lui aussi cet élu d'un nouveau genre. Toutefois il poursuivit son discours:

-Je peux même commencer ici et maintenant à t'endurcir, à cesser que tu sois aussi faible et à te soumettre au premier venu. Si tu en as le désir, tu auras la force de t'opposer aux gens et de changer les méfaits qui t'arrivent. Si je dois t’entraîner à avoir un comportement plus fort, je le ferais en même temps qu'apprendre à te défendre. IL faut que tu le désires, que tu prennes ta vie en main, sans attendre quelqu'un le fasse pour toi! Prend ton destin!

Jamais le shinobi n'avait autant parlé, et lorsqu'il le faisait s'était pour un discours qui pouvait soulever des foules, malgré sa voix calme et posé. Néanmoins, il rayonnait de charisme et d'assurance qui pouvait encourager et motiver les gens. Mais un nom que la soigneuse avait mentionné l'intriguait et résonnait au recoin de son esprit: Naruto. IL avait déjà entendu ce nom! Ceci lui disait quelques choses. Comment un simple nom pouvait avoir autant d'influence sur lui. Comme si ce simple nom était un symbole de son passé disparut. Mais qui était-il ou que représentait-il pour lui? Longtemps après son profond discours, il lui demanderait qui était ce Naruto...







 

 


Revenir en haut Aller en bas
Messages : 1923
Yens : 0
Date d'inscription : 29/12/2014

Progression
Niveau: 111
Nombre de topic terminé: 42
Exp:
8/12  (8/12)
avatar
Rumaki Oshigato マ Maman de Fuyu マ

-



MessageSujet: Re: L'enfant élu [heiwa]   Sam 30 Jan - 22:20






Pour toi...




Il savait trouver les mots. Il savait construire ses phrases pour qu'elles résonnent en moi. Chaque partie de son discours eut un effet encourageant sur moi. Je sentais un changement dans mon corps et mon esprit. Posant mes yeux sur mon ventre, je me rendis compte que l'enfant que j'attendais allait avoir besoin de moi.  Ce petit être en devenir devait pouvoir compter sur moi pour s'épanouir. Je réalisai que jusqu'à maintenant, je n'étais même pas capable de me protéger moi-même. Comment allais-je pouvoir défendre mon fils contre l'horrible monde qu'était Kosaten dans cet état ?

Surtout que les mots du ninja sur le fait que mon enfant soit issu d'une union rare et miraculeuse tournaient dans mon esprit. Avais-je en moi ce qu'avait Marie à son époque. Etait-il réellement possible qu'il change les choses ? Au fur et à mesure de la réflexion, ma main serrait mon vêtement, et mon regard se durcit. Plus le temps avançait, et plus j'avais l'impression que le ninja avait raison. Je devais être forte pour mon fils et pour moi. L'hypothèse d'un enfant particulier, bien que de loin pas vérifiée, valait la peine d'être tentée. S'il s'avérait que le fruit de mes entrailles m'avait été donné par le très-haut, qui avait enfin pu se manifester dans Kosaten, tellement sa puissance était grande, alors je devais être à la hauteur.

En bref, je devais me battre pour lui. Mon enfant devait être ma seule préoccupation et je devais devenir forte pour pouvoir le protéger. Pour la première fois depuis longtemps, je plantai mes yeux dans ceux du ninja, sans faiblir, et adopta une expression qui passa de l'incertitude à la conviction. Ma main serra davantage le tissu de ma robe.

Apprends-moi à être la mère protectrice ! Je veux pouvoir me battre pour lui et le protéger jusqu'à ce que nous nous battions côte à côte. Le seigneur m'a probablement envoyé ce don, je dois le chérir. Permets-moi d'honorer sa bonté à travers cet enfant.

Il était clair que je n'avais pas totalement changé. Au fond de moi, j'avais encore très peur du monde extérieur, et je n'aimais toujours pas me battre. Mais à cet instant, je m'efforçais de renflouer mes sentiments. ça avait trop durer. Toute ma vie, même à Iwa, je ne faisait que subir les événements. Et Kosaten ne s'était que trop acharné sur ma pauvre personne. J'en vais marre de souffrir et de simplement pleurer dans mon coin. Je ne comptais pas me venger de tout ce que j'avais rencontré à ce jour. Je restais convaincue que cette méthode empirait les choses.

Je songeais plus à l'avenir, pour que je ne revives plus ces choses. Tient bon mon fils, maman va évoluer pour toi...



Revenir en haut Aller en bas
Messages : 2254
Yens : 1057
Date d'inscription : 08/10/2014

Progression
Niveau: 144
Nombre de topic terminé: 53
Exp:
9/12  (9/12)
avatar
Heiwa Jigoku ► Chef de groupe ◄

-



MessageSujet: Re: L'enfant élu [heiwa]   Lun 1 Fév - 0:54



 
L'enfant élu


 
Une nouvelle destinée!



 





Un Dieu. Il était un véritable Dieu jouant avec un insecte. Même si cette fois-ci, il y gagnait un réel intérêt. Il devait la convaincre pour que l'enfant prenne moins de risques, autant que elle, en étant sa mère. Pourquoi le destin avait choisi cette dernière pour porter cet enfant. Le derniers choix qu'un fou aurait pu faire. Mais qui sait peut être que ceci avait été prévus. Peut être qu'une femme ne désirant pas la guerre, le combat et la souffrance, éviterait les risques qui allaient en ce sens. Il devait seulement la convaincre de ne plus intenter à sa vie pour sauver autrui. Qu'elle comprenne qu'à présent, sa vie était bien plus importante que les autres. Elle détenait en elle deux vies!

Il pouvait la voir réfléchir, sentir ses doutes, ses questionnements. Tout son corps était observé avec minutie, et rien n'échappait au regard divin. La moindre contraction de muscle, tout n'était qu’élément à analyser pour le Jigoku. Et c'est avec grande appréciation, qu'il vit le doute s'envoler totalement d'elle, pour finir par une nouvelle conviction et détermination. Ses mots avaient encore fait mouche. Mais autant ceci lui servirait qu'à elle, encore une fois.

Il écouta ce qu'elle avait à dire et opina de la tête, alors qu'il ajouta d'une voix douce et basse:

-Seras-tu prêt à accepter le fait que des hommes et des femmes meurent, sans que tu te précipites au devant du danger? Pourras-tu détourner la tête, là où il n'y a plus aucune chance pour eux? Car même si je t’entraîne, même si je te rend forte. IL y aura des choses que tu devras éviter pour le bien de ton enfant et de vos vies! L'avenir nous le dira!

La dernière phrase avait été soufflé plus pour lui qu'autre chose. Il prenait le risque qu'elle ne l'écoute pas et ne change pas sa façon de faire. Mais peut être lui donnerait-il assez d'outil et de bagage pour se défendre, et surtout se protéger et s'éloigner des risques. Il fallait l'espérer du moins. Et elle serait à l'épreuve pour les prochains jours. Car non seulement, ils resteraient tous les deux ici, autant de temps qu'il le faudrait. Le moment venu, seul le ninja décidera de la lâcher en pleine nature.Il l’entraînerait autant physiquement que mentalement. Et si elle s'accrochait, lorsqu'elle sortirait de cette grotte, elle serait une femme différente, il lui en faisait la promesse.

Place à la nouvelle maman protectrice....

Spoiler:
 











 

 


Revenir en haut Aller en bas
Messages : 1923
Yens : 0
Date d'inscription : 29/12/2014

Progression
Niveau: 111
Nombre de topic terminé: 42
Exp:
8/12  (8/12)
avatar
Rumaki Oshigato マ Maman de Fuyu マ

-



MessageSujet: Re: L'enfant élu [heiwa]   Dim 7 Fév - 18:40






Changement partiel




Le regardant toujours d'un regard déterminé, j'écoutai sa réponse. J'esquissai un léger soubresaut à sa déclaration. Cela touchait directement la religieuse que j'étais. Mais contrairement à la Rumaki qui était arrivée à Kosaten il y a 6 mois, qui, elle, se serait offusquer d'une telle demande, je pris le temps d'y penser, de tourner ces questions dans ma tête.  Mais j'avais beau vouloir rester en vie pour mon fils, je ne pouvais pas encore pour cela sacrifier celle des autres. J'avais vécu 17 ans comme cela, et cette compassion pour autrui était ancrée en moi. Je restai silencieuse, songeuse. Je risquais de le décevoir, refusant une nouvelle fois de placer ma vie avant celle des autres, mais ce trait de caractère allait encore perdurer un moment. J'étais chrétienne après tout.

Je comprends bien que la vie de mon enfant est importante. Le don du très-haut est quelque chose de précieux, mais je ne peux pas ignorer mon prochain. Chaque vie est précieuse et vaut la peine d'être protégée. Je sais maintenant qu'il faut que je vive pour lui, mais si je vois des personnes en danger, je ne pourrai m'empêcher d'aller le porter secours. Je souffrirais plus encore de ne pas aller leur prêter main forte... je suis ainsi faite...


Je marquai une pause pour jauger sa réaction avant de continuer.

L'élément qui a changé par rapport à tout à l'heure est que je prendrai moins de risque. C'est tout... Et je trouverai un moyen de survivre tout en aidant ces pauvres civils qui subissent toutes ces horreurs en silence.

À vrai dire, je mentais un peu en déclarant vouloir minimiser les risques. ça ne me ressemblais pas, mais je me forçai à le faire. Au fond de moi, j'allais toujours aider mon prochain et ce sentiment allait me mener, je le savais, à des choix difficiles par la suite. Mais j'étais prête à les affronter. Le changement que le ninja désire voir en moi est encore loin d'être achevé, mais il avait tout de même commencer. Je sentais désormais se désir de vaincre ma peur au quotidien et de me lever face aux injustices de Kosaten, mais les valeurs que je m'étais construites avec le temps était encore bien là.

L'entraînement que je vécu avec le ninja ne fut pas des plus reposant. Plusieurs fois, je me sentais découragée, je me demandais si j'avais pris la bonne décision, si cet enfant allait vraiment être particulier, mais à chaque fois, je me raccrochai à l'idée que c'était un signe du Très-haut et continuai mes efforts. Petit à petit, j'appris à gérer ma peur et à toujours avoir l'objectif de la confrontation en tête pour ne plus hésiter et me donner l'envie de réussir. Je ressortis de cette grotte grandie, mais le chemin restait long. Je n'était qu'au début de mes aventures.

Une seule chose que le ninja n'arriva pas à transformer chez moi, c'est les valeurs chrétiennes. Ma vie avait autant de valeur que celle de n'importe qui d'autre. Elle avait juste cette chose en plus qu'elle abritait peut-être le secret d'une paix nouvelle. Et ça cependant, je l'avais bien compris. J'allais me battre pour le voir naître. C'était mon nouvel objectif.




Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

-



MessageSujet: Re: L'enfant élu [heiwa]   

Revenir en haut Aller en bas
L'enfant élu [heiwa]
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Manga Multiverse ::  :: Royaume de Fuyu :: Ville d'Hyouga-


Crédits : Design : Phoenix & Pingouin Règlements & Contexte : Phoenix
Forum optimisé pour Google Chrome.