Partagez | .
Comme une impression de déjà vus
Messages : 2361
Yens : 992
Date d'inscription : 07/08/2015

Progression
Niveau: 213
Nombre de topic terminé: 102
Exp:
15/24  (15/24)
avatar
Aki Nishiie ¦ Justicière ¦

-



MessageSujet: Comme une impression de déjà vus   Sam 16 Jan - 17:03


 
Souvenirs grisâtres

 
AVEC — Kid Jinn


 


Chikai. Chikai ne lui avait pas manqué, se disait elle en posant ses chaussures sales sur les pavés luisants. Chikai ne lui avait pas manqué une seule seconde, et cette agitation grouillante et tous ces gens qui passent, et qui se bousculent, et tout cela, non, cela ne lui plaisait pas, pas du tout. Elle en étouffait déjà. Elle s'apprêtait à repartir sur le champ d'ailleurs, avant de se rappeler pourquoi elle était là. Une théorie, une rumeur, quelque chose qu'il fallait qu'elle vérifie, quelque chose qu'elle avait entendu comme un chuchotement affreux.

Elle ne voulait pas le dire. Elle ne voulait pas prononcer les mots qu'elle avait entendus car ils n'avaient pour elle pas de sens. Elle en avait entendu des choses durant ses voyages, et elle en avait tant cru qu'elle ne savait maintenant plus ce qu'il fallait écouter ou non. Elle avait décidé de ne plus écouter. Sauf cette fois. Sauf cette fois-là. Elle jeta un coup d'oeil à Mizu qui gambadait à ses côtés. La renarde lançait un regard colérique sur les gens qu'ils croisaient, pleins d'arrogances et de froideur. La druidesse souris face à ce spectacle habituel. Voilà au moins quelque chose qui ne variait pas dans ce monde complètement fou. Mizu continuerait pour toujours à détester les humains.

Cela aurait peut-être pus se régler si elle n'avait pas eu déjà à défendre Aki de multiples fois contre l'humanité, contre elle-même parfois. Il y avait des gens en ce monde qui avaient cru bon de porter atteinte à la sérénité de son amie. Et à cette époque Aki ne pouvait se défendre d'aucune manière. Aujourd'hui encore, certains des fantômes de son passé pourraient encore la détruire sans le moindre problème. En particulier un de ceux-là. Un de ceux dont on ne prononce pas le nom si l'on ne veut pas déclencher de crise de panique. Un de ceux que l'on évite par des détours longs de plusieurs kilomètres. Un de ceux qui avaient marqué Aki, mais bien visiblement, par une cicatrice qu'elle conserverait toujours sans doute, une rayure rouge sur sa peau blafarde.

Elle secoua la tête, chassant des pensées aussi sombres. Elle voulait surtout trouver un endroit où se reposer maintenant, loin de toute cette agitation, loin de tout cela. Elle attendrait sans doute le lendemain pour mener ses recherches dans la bibliothèque de Chikai et découvrir tout ce qu'elle pourrait. Des réponses aux questions qu'elle se posait enfin. Qui étaient-ils ? Pourquoi étaient-ils là ? Auparavant elle avait trouvé ces questions futiles tant le simple contentement d'être là était grand. Mais aujourd'hui … aujourd'hui les théories fumeuses de quelques paysans sur le sujet des élus l'avaient bouleversé.

Elles étaient sans doute idiotes en réalité, pourquoi s'en préoccuper ? Peut-être parce que récemment Aki s'était retrouvé face à la futilité de son existence en Kosaten, face à son manque de pouvoir ou de caractère qui lui permettrait de devenir enfin quelqu'un, quelqu'un de bien, quelqu'un qui servirait à quelque chose. Alors si n'importe quoi, même une théorie fumeuse, donnait un sens à son existence, elle voulait bien se jeter dessus.

Alors qu'elle déambulait dans les rues qui ne se désengorgeaient pas, elle sentis la fatigue l'attaquer avec acharnement, la prendre dans ses jambes lasses et dans sa respiration haletante. Elle avait passé sa journée à marcher, parfois à courir pour aller plus vite, mais cela elle en avait l'habitude. C'était ces gens, tous ces gens, trop de gens autour d'elle. Elle avait l'impression qu'ils l'épuisaient, qu'ils lui volaient son énergie, qu'ils l'absorbaient dans leurs activités frénétiques. Elle devait se poser. Elle choisit au hasard une taverne, une qu'elle ne connaissait pas, à l'aspect banal, toute en pierre, et dont émanait moins de bruit que dans la grande rue bondée.

Se plongeant au travers de la porte entrebâillée, elle fut accueillie par la chaleur rassurante d'un intérieur bien entretenu et par les conversations chuchotantes d'une auberge de haut standing. Soulagée par le calme apparent des lieux, elle s'affala dans une chaise à sa portée et se laissa quelques secondes pour retrouver son souffle. La rouquine en profita pour balayer des yeux l'assistance présente. Des hommes surtout, bien habillés, se tenant droit, buvant des bières raffinées. Quelques femmes autour d'une grande table ronde qui piaillaient comme de véritables greluches, des groupes hétéroclites dans les coins de la pièce, peut-être des voyageurs ou des marchands fortunés faisant une halte.

Et un homme seul. Etait-ce un homme ? On aurait dit un garçon, ou un adolescent. Il retint immédiatement l'attention de la druidesse. Ses cheveux blancs déjà avaient toujours été pour Aki signe d'évènements importants. Et l'étrange impression de déjà le connaître. Une impression assez désagréable en définitive. Une impression que confirma Mizu. La renarde qui ne s'attardait d'ordinaire sur aucun être humain avait ses yeux bleus plantés sur l'inconnu. Il n'y avait plus que de la suffisance dedans, plus seulement du dédain, plus cette colère contre les humains. Non, il n'y avait que de la haine, et cette haine là, Aki ne la connaissait que trop bien.  

Malgré tous ses efforts et tous ces indices cependant, elle ne parvenait pas à mettre un nom ou même une situation sur le visage de l'homme. Devait elle écouter ce souvenir grisâtre qui lui ordonnait de fuir ? Ou son instinct de bonne idiote qui lui disait d'aller directement lui demander ? De toute façon, le lieu était plein de gens. Qui qu'il soit, s'il était vraiment quelqu'un de mauvais, il n'oserait jamais faire quelque chose de mal ici. La Nishiie finit par être convaincue qu'elle ne craignait rien et se leva avec souplesse.

Il était dos à elle, mais il l'avait sans doute remarqué, elle n'était pas la reine de la discrétion, et lui semblait ne pas être né de la dernière  pluie, malgré son jeune âge. Plus ses pas la rapprochaient, plus elle avait peur. Quelque chose d'indescriptible. Quelque chose qu'elle ne pouvait expliquer.

Excuse moi, je te connais ? Je t'observe depuis tout à l'heure et j'ai l'impression qu'on s'est déjà rencontré.

On aurait presque dit une technique de drague un peu nulle, mais elle ne se rapprochait en rien des sentiments que la rouquine ressentait en ce moment. Tout entière elle tremblait. De quoi ? Pourquoi ? C'était cela le plus étrange, elle ne pouvait se l'expliquer, et même à la vue du visage de l'homme, alors que la ressemblance lui semblait de plus en plus évidente, elle ne parvenait pas à faire le lien. Comme s'il lui manquait un chaînon.

La renarde n'avait pas bougé de la chaise où Aki s'était affalée en entrant. Elle c'était contentée de rester immobile. Avec toute cette haine. Avec toute cette peur. Et elle aurait voulu bondir sauver Aki sans savoir pourquoi elle voulait la sauver.
 



 

 

 

 
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 5447
Yens : 906
Date d'inscription : 25/10/2014
Localisation : En haut de la montagne

Progression
Niveau: 225
Nombre de topic terminé: 118
Exp:
10/24  (10/24)
avatar
Zayro Jinn ✚ Messager de l'enfer ✙

-



MessageSujet: Re: Comme une impression de déjà vus   Dim 17 Jan - 16:49




Souvenirs de pénombre




Alibaba fut bien sympathique de discuter avec lui, de l'éclairer et l'informer au moins sur ce qu'il savait de ce monde. Pourtant, il avait l'air d'un élu qui ne s'impliquait pas si facilement en ce monde, sans doute était-ce dû au fait, que lorsqu'il fut arrivé ici, le jeune homme avait digéré ça à sa manière. Au moins, lui, n'était pas tout seul, il pouvait s'épauler de comparses qui pouvait l'aider et puis, il était du genre à se faire des amis facilement, au moins des connaissances.

Désormais sur la bonne voie, Kid ne voulait pas griller les étapes. Jinn devait en effet soigner sa prochaine introduction, il devait réfléchir à un plan, ce qu'il comptait dire une fois devant l'Empereur et devant les autres aussi.

Bien sur, le garçon avait sa petite idée, mais une idée reste une envie égoïste sans certitude d'être accomplie, alors la patience était de mise, peut être qu'un peu de repos et s'hydrater ou  même manger, pourrait l'aider dans cette tâche. Ainsi, après avoir prit en place un rendez vous pour les heures qui suivraient, auprès d'une milice de gardes proche du temple royal, il s'en alla vers le centre ville.

Kid y préféra la chaleur et la discrétion d'une auberge aux allures pas forcément plus luxueuse, mais sortant du lot de ces autres tavernes de bas standing. Non, clairement ici, c'était pas un endroit miteux, et il pu donc disposer d'une table, posant les quelques affaires qu'il se traînait dans une sacoche, à ses cotés. Il commanda un grand verre d'eau et un plat pas trop cher, même s'il n'avait pas regardé le menu. C'est après s’être convenablement restauré, qu'il vit une nouvelle personne entrer, une jeune femme et une renardeau, elle se posa à son opposé, derrière lui, il ne l'a vit plus et n'y fit plus attention pendant les deux minutes qui suivirent.

La serveuse repassa pour demander s'il voulait autre chose, il hocha la tête pour dire non, tout allait bien, et puis comme il avait commandé, il pouvait rester un peu après tout. C'est après que cette dernière s'en alla, qu'il s'aperçut alors de la présence dans son dos, de la jeune femme qui était entrée et celle ci, lui posa alors une drôle de question.


Qu'est ce qui vous fais dire une chose pareille au juste ? Fit t'il d'un ton neutre en se retournant vers elle.

Il avait apprit la politesse avec ses rencontres, elle n'allait tout de même pas rester debout, quoique, son animal semblait l'attendre à l'autre table. Kid lui indiqua quand même la chaise en face de lui, si elle désirait s'y asseoir, mais proposa quand même autre chose au cas ou.

Vous pouvez vous asseoir ou moi vous rejoindre à votre table. En tout cas, je n'ai pas souvenir de vous avoir rencontré...

Kid, non, mais Zayro oui. Pourtant ce fut une rencontre courte, brève, c'était quand Aki Nishiie discutait avec un autre garçon aux cheveux violet et à l'allure guerrière, bref, cela se soldat par la presque mort courageuse de la jeune femme pour le sauver, puis Zayro s'en était en allé. Ce n'était pas de l'ordre de ses marquante rencontre, tant le messager des enfers avait fait du mal en Kosaten, voila pourquoi, cela ne sautait pas directement aux yeux de Kid jinn...

Mais il se peut que nous nous soyons un jour vu... Essayez de m'éclairer, de me dire ce que vous à poussé à venir me voir a cette table. Je ne crois plus trop au hasard à présent. Fit Jinn en buvant son eau.







Fiche technique~Mon nouveau theme
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 2361
Yens : 992
Date d'inscription : 07/08/2015

Progression
Niveau: 213
Nombre de topic terminé: 102
Exp:
15/24  (15/24)
avatar
Aki Nishiie ¦ Justicière ¦

-



MessageSujet: Re: Comme une impression de déjà vus   Dim 17 Jan - 17:28


 
Mélancolie acariâtre

 
AVEC — Kid Jinn


 


Il était calme, ne semblant pas plus reconnaître la rouquine que ce qu'elle parvenait à l'identifier précisément. Ni amical ni hostile, il se contenta de lui demander comme elle pouvait savoir cela et de l'inviter à s'asseoir. La druidesse regarda Mizu, toujours sur la table précédente, qui semblait l'appeler de tout ses yeux bleus à revenir. En lui adressant un sourire désolé, Aki s'assit en face du jeune homme en tentant de se souvenir de pourquoi elle le connaissait. Alors comme cela il ne croyait plus au hasard ? Alors en quoi croyait il ? Au destin ? Ridicule selon la druidesse. Il n'y avait pas de destin, juste une propension de l'avenir à se foutre de notre gueule ouvertement.

Je ne saurais pas l'expliquer. J'ai l'impression de te connaître, mais sans te connaître réellement.

Elle eut un petit rire gênée, elle n'aurait sans doute jamais dû venir lui parler, maintenant elle passait pour une véritable idiote. Comment mettre des mots sur ce qu'elle ressentait. Cette peur violente, cette colère froide, alors qu'elle ne pouvait même pas savoir pourquoi ? Cela n'avait pas de sens, Aki n'avait jamais perdus la mémoire, elle s'était toujours souvenus avec clarté de tout ceux qui lui avaient fait du mal, et qui tous portaient une chevelure blanche. Peut être n'était ce que ça ? C'était cependant improbable puisqu'elle avait pus s'entendre avec Vergil qui de même portait des cheveux blancs. Alors qu'est ce qui n'allait pas chez elle ?

Qui donc lui avait déjà procuré cette sensation auparavant ? Deux personnes seulement. Le premier aux rocheuses, un être immonde et sans loi, sans bonté au fond du cœur, qui avait voulus abuser d'elle avant de la sauver plus ou moins contraint et forcé. Cependant sa haine envers lui c'était atténuée durant plusieurs moi, elle n'avait plus l'ambition initiale de le tuer, mais celle de le ramener sur un chemin plus conventionnel, même si elle doutait de n'en être jamais capable. Cela aurait pus être lui étant donné qu'il savait changer d'apparence, et cette attitude froide et détachée lui correspondait plutôt bien mais non … cela ne collait pas. Il l'aurait reconnus. Il avait promis de la tuer, il s'en souviendrait.

Quant au deuxième … Bien peu de choses correspondaient en ce garçon à cet être cruel et sans aucune morale qui l'avait poussée à se planter elle même un poignard dans le ventre. Non, définitivement, il ne pouvait pas être cet homme, ce Zayro Jinn, celui là même qui dans le passé avait achevé de détruire sa confiance envers l'Homme, celui là même qui ne se souviendrait même pas d'elle tant tuer devait être son quotidien. Qui ne se souviendrait même pas d'elle …

La peur dans ses yeux fut plus grande encore le temps qu'elle se ressaisisse. Ce ne pouvait pas être lui. Il ne lui aurait pas affablement proposé de s'asseoir. Ce ne pouvait pas être lui. Alors il devait y avoir une autre explication. Mais pouvait elle se permettre de dire à un inconnu qu'il lui provoquait ce sentiment de crainte irrépressible, ne risquait elle pas de le vexer ? Pour ce qu'il semblait avoir à faire de l'avis des autres, avec son regard calme et son comportement distant, elle n'avait pas à se soucier de cela.

Il n'y a peut être pas de raison, mais quelque chose en vous me fait peur. Pourtant vous voyez, vous n'avez pas l'air particulièrement méchant ! Elle rigola de nouveau. Mais sans doute suis-je un peu perturbée par les gens ici, excusez moi.

Elle était passé au vouvoiement inconsciemment, dès qu'elle avait eu l'idée que ce pourrait être Zayro. Si jamais c'était bien lui, alors elle n'aurait aucune chance de s'en sortir sans lui montrer de respect. Mieux valait être prudente. De toute façon si c'était lui … si c'était lui elle craignait de n'avoir aucune chance de s'en sortir tout court. Mais à quoi bon s'en sortir de toute façon ? Elle ne savait plus trop pour quelle raison elle se débattrait pour conserver sa vie, à présent que tout espoir de retrouver les gens qu'elle cherchait l'avait abandonné.

Mizu s'approcha au bout d'un temps, cherchant sans doute à protéger son amie. La renarde resta cependant à une distance respectable. Elle savait. Elle se souvenait de cette odeur. Elle avait mal aux côtes de ce jour là. Elle se souvenait de cette froideur. Elle se souvenait de toute cette haine. Elle se souvenait et dans son esprit il n'y avait plus qu'envie de meurtre. Mais elle savait qu'elle n'en avait pas le pouvoir. Et elle se souvenait de sa peur. Et de son incapacité à faire quoi que ce soit pour sauver Aki. Oh oui elle s'en souvenait vraiment bien. Mais elle ne ferait rien tant que Aki ne lui dirait rien. Elle resterait là, avec toute sa colère, avec toute sa haine, et elle serait une bonne compagne, comme elle l'avait toujours été pour Aki, pour cette idiote qui mettait sans arrêt sa vie en danger sans jamais la concerter, sans jamais se soucier d'elle. Elle le ferait parce que même si Aki n'avait plus le désir de vivre, sa vie était pour Mizu le bien le plus précieux de Kosaten.

La druidesse ne prêtait pas attention à sa renarde, elle la connaissait, elle avait beau savoir ce qu'elle ressentait, elle ne pouvait rien pour elle. Elle aurait voulus lui demander le nom de cet inconnu. Mais il n'était pas raisonnable pour Mizu d'utiliser sa voix dans un endroit pareil. Trop de force à l'intérieur, trop de démoniaque en elle pour ne pas faire fuir les gens présents. Alors autant lui demander directement, à lui.

Pardonnez moi si je vous offense mais j'aimerais connaître votre nom. Quant à moi, je suis Aki Nishiie.

Peut être que ce nom ferait il remonter les souvenirs en lui ? Peut être que son nom ferait remonter quelques souvenirs en elle ? Peut être que … Peut être que finalement elle avait envie que ce soit lui, et que tout s'achève maintenant, être tuée par la représentation même de son incapacité à réaliser son rêve, son incapacité à changer le monde et les Hommes, sa faiblesse. Elle chassa ses pensées aussi vites qu'elles arrivaient. Non. Pas encore. Pas maintenant. Pas avant l'heure. Elle ne fuirait pas la mort. Elle ne la chercherait pas non plus. Cela n'aurait pas de sens.

Avait elle toujours peur ? Un peu moins sans doute maintenant qu'elle avait accepté cette éventualité. Toujours cependant, assez pour que son regard se porte sur l'animal qui était à ses cotés, assez pour qu'elle se demande si Mizu avait gagné en pouvoir, assez pour qu'elle se dise qu'au moindre danger elle lui ordonnerait de fuir, et de ne pas se retourner, parce qu'au final, dans cette vie, son bien le plus précieux, c'était cette boule de poil blanche qui jamais ne l'avait abandonnée, qui toujours était restée à ses côtés et l'avait protégée, qui, au seuil de la mort, l'avait appelée du plus profond de ses entrailles pour la faire revenir. Non, elle, elle ne devait pas mourir, même si la fin de la druidesse devait venir. Car même avec sa colère, même avec son arrogance et tout ses défauts, même avec tout cela, elle était pour Aki la seule lueur sincère de ce monde.
 



 

 

 

 
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 5447
Yens : 906
Date d'inscription : 25/10/2014
Localisation : En haut de la montagne

Progression
Niveau: 225
Nombre de topic terminé: 118
Exp:
10/24  (10/24)
avatar
Zayro Jinn ✚ Messager de l'enfer ✙

-



MessageSujet: Re: Comme une impression de déjà vus   Lun 18 Jan - 0:52




Souvenirs de pénombre




Elle accepta sa demande, avec un mélange étrange d'expression sur son visage. C'était comme si elle se sentait en danger, mais voulait quand même tenter le tout pour le tout et en même temps, on sentait une certaine curiosité, qui la poussait à aller surement aussi loin. Une chose était certaine, dés à présent, le hasard ne l'avait clairement pas mené ici. Tout n'était peut être pas écrit, et même si Kid n'était pas friand d'une idée de destin non plus, il se disait que sa présence, cette coïncidence, ne pouvait en être une.

A vrai dire, à ce même moment, il s'attendait à de bien curieuses et nombreuses révélations. Aki n'avait rien de la vendeuse à la sauvette ou de la marchande de rêves. Bref, il préféra rester pour le moment calme et patienter, voir ce qu'elle allait dire. C'est en prenant place, restant familier en le tutoyant, qu'elle annonçait de nouveau le connaitre, sans le connaitre.

Avait t'elle perçut quelque chose en lui, un monstre enfoui, une lueur tenebreuse du passé, qui tentait de ne plus se camoufler ? Etait t'il en danger ? De ce qu'il ressentait et observait, elle ne semblait pas si forte, ni l'allure d'une guerrière, tout au plus la courageuse jeune femme, qui se mettrait en péril pour un autre et sauveuse d'animaux en danger. Alors, ou était le piège ?


Vous semblez sur de vous...

Elle ne semblait pas si à l'aise, cela se voyait. Regrettait t'elle son choix ? Peut être que tout comme lui, Aki était en quête de réponse, et pour cela, elle cherchait en Kid, l'espoir d'un questionnement qui révélerait au grand jour la vérité ou ce qu'elle cherchait. Pouvait t'il la lui donner sans risque ? Tout comme avec Alibaba, en ces terres Seikajin, il devait prendre toutes les pincettes, au moins avant de voir Karui Hanja.

C'était pour lui, après cette rencontre, que le tournant serait prit, entre occulter une verité ou tout dire franchement.

Aki eut une courte passade ou elle déambulait surement dans ses propres songes, mais lorsque son regard se fit plus vif et qu'elle se remit droit dans la conversation, son ton changea, pas si crispée, mais quelque chose l'avait visiblement touché en plein dans son esprit... Mauvaise fortune, mauvais rêves, souvenirs pénibles, sans doute un peu des trois.

En tout cas, le tutoiement passa au vouvoiement, et la phrase fut lancée comme un coup de poignard. Elle avait peur de lui, sans même le connaitre... Voila donc ce qu'un mal caché au plus profond de lui, sans le quitter, pouvait encore dégager. Zayro lui pourrissait cette toute nouvelle existence, sans même exister vraiment, c'était un comble !


"Ce pourrait t'il qu'elle soit une victime de Zayro... ?!" pensa silencieusement Kid

Elle finissait son court speech, indiquant quand même qu'elle n'avait aucune vraies raisons d'avoir ces sensations envers lui. La peur, une sorte de colère aussi... Ce n'était définitivement plus une coincidence et il se trouvait devant une victime de Jinn.

Devait t'il la questionner ? Vu son état, c'était prohibé, sa réaction pouvait être imprévisible et il n'était pas là pour que ça tourne au vinaigre.


Non, je ne vous en veux pas... Ce monde peut nous changer, je sais de quoi je parles. Ajouta t'il, en regardant Aki dans les yeux.

Les yeux violets et perçant de Kid fixaient clairement Aki et Mizu, le petit animal semblait bien plus craintif et haineux encore. Il recula son visage pour s'adosser un peu plus sur sa chaise, tout en l'écoutant parler de nouveau. C'est en lui demandant son prénom, qu'elle se présenta. Elle pourrait rapidement faire le lien si elle découvrait qu'il se nommait Jinn, et de la même manière, s'il disait s'appeler Kid, elle tilterait sur le fait que ça ne fasse pas nom naturel...

Il n'était pas dans une impasse, mais ne souhaitait pas non plus lui mentir. Que devait t'il faire et entreprendre pour continuer de converser un peu plus longtemps avec elle ? En tout cas, Aki Nishiie ne faisait pas remonter de souvenir très précis, peut etre que ça avait été les souvenirs les plus récents de Zayro et qu'ils mettaient à contrario, plus de temps à bien se reformer en Kid..

Toujours est t'il, que pour lui répondre, il la fixa et dit :


Je ne me souviens pas de mon vrai nom, mais j'ai rencontré un homme aux cheveux blancs lui aussi, qui m'a nommé Kid. Depuis, je préfère porter ce dernier. Mais, j'aimerais savoir ce que je vous rappelle comme souvenir, je suis curieux et il se trouve que je cherche des personnes dans cette ville, eut etre que nous étions, en quelque sorte... Destiné à nous croiser un moment ou un autre.






Fiche technique~Mon nouveau theme
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 2361
Yens : 992
Date d'inscription : 07/08/2015

Progression
Niveau: 213
Nombre de topic terminé: 102
Exp:
15/24  (15/24)
avatar
Aki Nishiie ¦ Justicière ¦

-



MessageSujet: Re: Comme une impression de déjà vus   Mar 19 Jan - 14:10


 
Angoisses douceâtres

 
AVEC — Kid Jinn


 


Sûre d'elle ? Aki ne l'était sans doute pas, et ce encore moins après les réponses du jeune homme qui ne l'éclairèrent que bien peu sur ce qu'elle devait faire ou dire. Que devait elle penser de lui ? Il l'avait accueillis gentiment à sa table, mais jamais n'avait pus l'éclairer sur ce qui avait pus faire remonter de si pénibles souvenirs à la Druidesse. Devait elle le craindre ou accepter que ce n'était qu'une énième facétie de son esprit, et qu'il n'avait rien à voir avec ces autres hommes aux cheveux blancs ? C'était sans doute la meilleure solution à adopter. La meilleure chose à faire.

Il répondit de nouveau, alors que la druidesse s'excusait de sa peur irrationnelle. Ce monde l'avait elle changée ? Etait elle devenus une personne plus différente que ce qu'elle aurait été si elle était resté chez elle ? Sans doute … Sans doute serait elle devenue une druidesse exemplaire, sans doute aurait elle pus vaincre son besoin de reconnaissance et son orgueil démesuré pour sa fonction. Sans doute Mizu aurait elle appris à comprendre les humains mieux que ce qu'elle le faisait aujourd'hui, sans doute ce serait elle mariée à cet apprenti druide. Mais elle avait changé, et même si son statut de druidesse revêtait toujours pour elle un sens, elle n'était plus la druidesse de l'ancien monde, mais bien celle de Kosaten, cultivant d'autres valeurs encore, celles qu'elle n'avait pus comprendre là bas.

Pourquoi courrait elle encore après ce vague souvenir de son passé, cet homme qui ressemblait à l'apprenti ? Sans raison sans doute également, pour se retrouver, parce qu'elle avait peur. Cette quête qui quelques semaines plus tôt avait encore l'apparence vive d'un besoin vital se teintait peu à peu des couleurs du souvenirs, comme son passé avant Kosaten. Cet amour idiot ne faisait pas partie de ce monde, elle s'en rendait compte. Pourrait elle s'en départir pour autant ? Peut être . Si un jour elle trouvait une raison de se lier à Kosaten, si un jour elle trouvait un point d'attache, un ancrage, quelque chose qui la séparerait définitivement de ses souvenirs.

Mais ce monde devait l'avoir changé, lui, ce jeune homme aux yeux violets si perçants, si vifs pour son âge. Ce monde devait l'avoir changé, en ce cas cela voulait bien dire que c'était un élus, et au lieu d'apporter de la clarté à cette énigme, cela ne faisait que l'assombrir. Plus pour elle même que pour lui, Aki marmonna une réponse, à peine audible.

Il nous change oui, mais nous le changeons tout autant.

Le jeune homme avait reculé son visage, s'asseyant mieux dans sa chaise. Elle continuait à l'observer, cherchant dans ses traits une ressemblance avec quelqu'un qu'elle connaîtrait. Cela ne lui disait rien, rien du tout, et elle se perdait dans ses souvenirs sans n'en tirer rien de bon. Il lui demanda cependant de lui expliquer quels souvenirs en particulier. Pouvait elle le dire ? Pouvait elle se permettre de dire à ce garçon qu'elle ne connaissait même pas qu'il lui rappelait le Zayro cruel qu'elle avait rencontré ? Après tout. Pour ce qu'elle avait à perdre. Il pourrait mal le prendre, auquel cas ce mystère resterait irrésolus, ou alors avoir une réaction tout à fait différente. Au point où elle en était, elle n'avait plus peur.

Il avait dit s'appeler Kid. Un bien étrange nom, et encore un homme aux cheveux blancs dans cette histoire, celui qui lui avait donné ce nom. Tout s'embrouillait, se mélangeait, il semblait ne pas y avoir de sortie au labyrinthe inextricable des souvenirs et des peurs de la rouquine. Rien qui n'est un sens, si ce n'est l'intime conviction qu'elle connaissait ce Kid.

Vous me rappelez certains anciens souvenirs, notamment un homme aux cheveux blancs, tout comme vous, mais bien plus âgé, et bien plus mauvais également. Il s'était présenté sous le nom de Zayro. Il ne m'a pas touché, si l'on puis dire, mais nous a poussé un ultimatum, à un ami et à moi. Que l'un d'entre nous meure, c'était sans doute un jeu pour lui. Heureusement nous nous en sommes sortis, je vous épargne les détails. Je ne veux pas m'égarer dans ce souvenir. Je ne vois pas pourquoi vous me faites penser à lui. Hormis vos cheveux, je ne puis dire si vous lui ressemblait, je ne l'ai vus que de très loin.

Aki marqua un temps d'arrêt. Elle ne savait que dire de plus, attendant qu'il le prenne mal, qu'il dise quelque chose, qu'il se transforme en Zayro peut-être ? Qu'il fasse quelque chose et que ce doute disparaisse, qu'elle comprenne enfin où elle allait . Mizu ne bougeait plus. Mizu avait fermé les yeux, comme pour se calmer. Ses émotions étaient tellement humaine … Etait-ce le lien particulier qu'elle entretenait avec la druidesse qui la rendait ainsi méprisable, en proie à la colère et à la haine, à la tristesse et à la peur ? Elle n'avait pas confiance en lui, ce n'était qu'un humain, en proie à ses faiblesses, mais le démon pulsait en ses veines, latent, sous-jacent, qui attendait son heure. La renarde n'avait rien contre les démons, ils étaient ses semblables, mais celui là n'était pas de la même trempe que Akira ou Vergil, celui là était menaçant, celui là n'était pas amical. Celui là dormait cependant.

La druidesse ramassa la renarde à terre et la posa sur ses genoux pour l'avoir près d'elle, une sorte de barrière contre sa peur, et contre l'avenir, et contre le monde entier. Mizu se laissa faire, comme d'habitude, même si elle détestait ça. Elle s'allongea sur les genoux de son amie et posa sa tête sur ses pattes avant, scrutant les jambes du garçon sous la table, cherchant un tic nerveux, en alerte, prête à bondir si il esquissait un geste agressif.
 



 

 

 

 
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 5447
Yens : 906
Date d'inscription : 25/10/2014
Localisation : En haut de la montagne

Progression
Niveau: 225
Nombre de topic terminé: 118
Exp:
10/24  (10/24)
avatar
Zayro Jinn ✚ Messager de l'enfer ✙

-



MessageSujet: Re: Comme une impression de déjà vus   Lun 25 Jan - 15:21




Souvenirs de pénombre




Le malaise était palpable dans la pièce, il faut dire que ni Aki à ce moment là, ni Kid, ne parlait avec un air amical et rassurant, voir même chaleureux en tout point, non. Tout au plus, il est vrai que le jeune homme avait tenté d'être le moins suspicieux possible, mais voila, elle était venue à lui et ce n'était très certainement pas pour rien non plus. Restait à savoir ce qui se cachait entièrement derrière ces questions, ces réponses, en somme... Ces mystères.

Rien de compliqué, elle s'était excusé et son regard parfois perdu, trahissait une réflexion intense entre elle et son esprit, mais aussi ce qu'avait demandé et dit Kid. Peut etre que la vie d'Aki aurait pu etre tout autre, comme beaucoup de monde, les choix et les conséquences des chemins de traverses que nous empruntions tous, déterminait l'avenir s'ouvrant dés à présent.

Elle répondit, avec un peu plus d'assurance, qu'eux, les élus, mais sans doute englobais t'elle le monde entier de Kosaten, pouvait changer le monde avec autant d'équité. Pour Kid, il y'en avait un qui demeurait forcément plus influent. Il continua de la fixer, toujours avec le même air, neutre.


Kosaten... Les Dieux... Tout ça m'échappe un peu. Je ne sais pas comment changer le monde, si c'est possible, je crois que j'ai déjà du mal à me changer moi même et changer les regards des autres.

Une phrase indice qui allait peut etre confirmer sa piste, en tout cas, le jeune homme lui avait précédemment posé une question à laquelle la petite Nishiie s’apprêtait à répondre. Qui il lui rappelait, pourquoi des souvenirs l'avaient amené à s'asseoir vers lui pour en deviner toute la noirceur, dans la crainte d'une approche, ressentie même par son animal de compagnie ?

Le couperet tomba, dans les oreilles attentives de Kid et devant une regard qui passa de neutre à étonné, tout en essayant de garder son humeur habituelle. Elle était donc bien une victime de Zayro, il lui devait donc la verité, peut etre que son attitude n'avait rien de rancunière, elle gardait de la crainte et de la peur, mais semblait tout comme lui, vouloir comprendre et apprendre, plutôt que simplement se venger.

Mais s'il devait lui dire, lui raconter, alors cela devait se faire à mots couverts, dans un presque silence et la discrétion. Il ne devait pas oublier qu'il n'avait pas encore vu Karui et qu'il était en plein chikai, capitale de Seika, ou il fut jadis, sous son autre lui, le pire de tous les ennemis en Kosaten !

Alors, tandis qu'elle continuait son histoire, que Mizu les avais rejoins dés lors et que la jeune femme attendait à son tour, comme une sorte de châtiment, il se leva, s'approcha d'elle, lui prit les mains avec fermeté, mais sans violence, puis approcha son visage pour lui dire, calmement ;


Discutons de cela ailleurs. Mais vous avez à moitié raison, j'ai bien une sorte de lien avec... Cet homme. Je recherches actuellement ses victimes, pour savoir ce qu'elles ont subis, ce qu'elles peuvent me dire de lui, je vais tout vous dévoiler, mais vous devez me promettre une chose.

Son regard se fit plus insistant, tandis qu'il relâcha l'étreinte de ses mains..

Vous devrez gardez ça pour vous, au moins jusqu'à ce que j'aille voir Karui Hanja, l'empereur de Seika.

Puis il se dirigea vers l'aubergiste, demandant s'il restait une chambre, pas forcément pour y passer la nuit, mais pour y être plus discret, pouvoir dévoiler ce qu'il avait à dévoiler, mais également laisser le choix à Aki de venir pour connaitre une verité plus ou moins effrayante, ou la laisser choisir de partir. Il n'avait encore rien vraiment dit, pas prit de vrais risques pour elle et pour lui.

Il revint vers elle, pour lui indiquer ce qu'il comptait faire ;


J'attendrais une heure dans la chambre du premier, numéro cinq, à gauche. Si vous venez, je vous dirais tout, sinon, vous pouvez partir, à vous de choisir, je pars devant, rejoignez moi quand vous serez prête. Fit t'il, tout en s’éclipsant.






Fiche technique~Mon nouveau theme
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 2361
Yens : 992
Date d'inscription : 07/08/2015

Progression
Niveau: 213
Nombre de topic terminé: 102
Exp:
15/24  (15/24)
avatar
Aki Nishiie ¦ Justicière ¦

-



MessageSujet: Re: Comme une impression de déjà vus   Mar 26 Jan - 13:54


 
Décisions bellâtres

 
AVEC — Kid Jinn


 


Quelque chose s'éveilla en lui lorsqu'elle parla de Zayro, c'était certains. Elle avait de nouveau peur désormais. Elle avait peur d'avoir éveillé quelque chose de mauvais, quelque chose de terrible, elle avait peur d'avoir fait le pas de trop. Mais en même temps elle ne regrettait pas. Peut être allait elle enfin pouvoir avancer, peut être allait il enfin se passer quelque chose d'autre que cette errance idiote qui l'exaspérait, qui la tuait à petit feu, alors que son envie de vivre fondait comme neige au soleil.

Mais la chose ne semblait pas menaçante pour l'instant, elle semblait peut être triste de devoir s'éveiller, peut être malheureuse d'exister finalement. Il s'approcha d'elle, si proche qu'elle fut subjuguée un court instant par l'éclat particulier de ses yeux. Il avait pris ses mains, s'apprêtant visiblement à lui faire une confession terrible. Elle retint son souffle, fixant cet autre visage si proche du sien, attendant le moment fatidique, la révélation en question.

Il avoua avoir un lien, un lien avec ce Zayro. Elle commença à trembler légèrement, bien qu'elle comprenait petit à petit que ce n'était pas totalement lui, ce ne pouvait être totalement lui. Il acceptait de tout lui révéler, de tout lui dire, mais à condition qu'elle n'en parle à personne. Elle fixa encore quelques secondes l'intensité de ce regard avant de détourner les yeux et d'acquiescer. Elle ne dirait rien. A qui le dirait elle de toute façon ? Elle n'était proche de personne. Elle ne connaissait vraiment personne.

Il alla demander une chambre alors que Aki restait seule à la table, essayant de se calmer en caressant les longs poils blancs de son amie qui se laissait faire, bon gré mal gré, parce qu'elle savait que la druidesse avait besoin de réconfort. Il revint vers elle, lui annonçant qu'il l'attendrait dans la chambre qu'il avait indiqué, qu'elle était libre de venir ou pas. Que voulait elle faire ?

Elle le regarda partir, se demandant si elle voulait le rejoindre. Que risquait il de lui dire ? Mais au final, que risquait-elle ? Elle pris le temps de commander une bière avant, la buvant lentement, se donnant une chance de changer d'avis. Mais quand il ne resta plus que des traces de mousse au fond du verre, une demi-heure s'était déjà écoulée, et elle n'avait toujours pas changé d'avis. Elle voulait savoir, elle devait savoir.

Elle se leva à son tour, déposant délicatement Mizu à terre, et se dirigea vers l'escalier lambrissé qui menait au premier étage. Chaque marche lui semblait comme une nouvelle épreuve à surmonter, une nouvelle façon de mettre sa détermination à l'épreuve. Voulait elle vraiment savoir ? Voulait elle vraiment connaître le fin mot de l'histoire ? Mizu, derrière elle, bondissait sur chaque marche avec un entrain certain. Elle elle voulait qu'il lui dise tout, car quand Aki saurait, quand Aki saurait alors peut être qu'enfin justice serait faite. A moins que Aki soit stupide, comme à son habitude, et pardonne, comme toujours. Non, c'était impossible, elle ne pouvait pas pardonner quelque chose comme ça. Elle ne le pouvait pas.

Le premier étage. Déjà. Aki essaya de se remémorer le numéro de la chambre. Cinq, il avait dit cinq. Elle scruta les plaques métalliques qui tressautaient au bout d'une corde sur chaque porte en chêne, se sentant comme dans un de ces rêves idiots où on ne sait pas où aller, on ne sait pas ce que l'on fait, mais on le fait quand même, et quand on se réveille on se demande pourquoi on l'a fait alors qu'il était si évident que c'était insensé. Enfin le numéro 5 était là.

Elle toqua lentement et poussa la porte sans attendre de réponse, le cœur battant la chamade. La chambre était normale sans doute, comme toutes les chambres d'auberges. Elle ne chercha pas à accrocher le regard du jeune homme, ni même à le chercher dans la pièce. Fixant le parquet où de minces veinures courraient innocemment, elle lui demanda de tout lui raconter.

Oui elle devait savoir, oui elle devait comprendre, et ce n'était qu'illusion que la peur qui lui nouait le bas ventre, qu'une illusion stupide. Il ne lui ferait pas de mal, plus maintenant, ou pas encore, mais il ne lui ferait pas de mal. Elle aurait dû le savoir depuis le début. Elle n'aurait même pas dû se poser de questions. Elle était sacrément idiote.
 



 

 

 

 
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 5447
Yens : 906
Date d'inscription : 25/10/2014
Localisation : En haut de la montagne

Progression
Niveau: 225
Nombre de topic terminé: 118
Exp:
10/24  (10/24)
avatar
Zayro Jinn ✚ Messager de l'enfer ✙

-



MessageSujet: Re: Comme une impression de déjà vus   Dim 31 Jan - 2:33




Souvenirs de pénombre




Musique


Aki avait peut être peur, il y'avait une probabilité qu'elle ne vienne pas, après tout. Kid ne l'obligeait pas et dans tous les cas, il ne lui aurait pas tenu rigueur de ce fait, elle avait été une victime, une de celle cherchant avec crainte, des réponses à ses questions. Mais puisque c'est la jeune femme qui décida de son destin, en l'abordant à cette table, à ce moment précis, elle allait obtenir ce qu'elle était venue chercher.

Désormais il se devait d'attendre, c'était sa décision. Arpentant les marches le menant à sa chambre, Kid décida de s'installer d'abord sur le lit, s'asseyant en regardant droit devant lui, puis baissa le regard pour fixer ses bottes. Depuis combien de temps était t'il là, ou plutôt, était t'il Kid Jinn ? Sa vie actuelle avait t'elle seulement prit le pas sur l'ancienne ? N'ayant aucune certitude quand à cet avenir et au fait que Zayro cherchait encore à revenir au travers de son âme, il se demandait quoi faire.

Dire, parler, révéler des choses sur lui, n'accomplissait en rien sa quête. Cela ne le dédouanait pas non plus des crimes commis, tout au plus, il essayait de repartir sur de bonne base, avec cette nouvelle vie, cette nouvelle chance qu'il s'était vu offrir.

Mais si elle était aussi chanceuse, pourquoi les Dieux ou la Mort elle même, voir "on ne sait qui", lui aurait laissé cet obstacle en lui même, Zayro Jinn ! L'élu qui avait presque fait sombrer des nations et dont la peur s'exprimait au moindre énoncé de nom. Etait-ce un test auquel il devait se montrer digne ? Certainement, au moins en un sens. Il ne leva que le poing pour le frapper contre la petite table de nuit, ou commode, qui se craquela sous le martèlement de coups successifs. Un, puis deux, suivi d'un troisième, avec une colère, une frustration et une puissance contenu. Celle ci ne s'était pas brisée, alors s'il pouvait malgré sa puissance, frapper un bois sans l'ébranler, peut etre pouvait t'il aussi vaincre le mal rongeant son corps, sans toucher à son âme.


" Je suis las de ces questions sans réponses, mais ça changera bientôt. " Pensait t'il

Et à raison ! Il comptait bien avoir son rendez vous avec Karui, l'estimé empereur, aimé du peuple de Seika certainement entouré d'une ribambelle d'alliés puissants en sa cour, et qui pourrait lui venir en aide. Le plan de Kid était peut etre un peu ambitieux, il n'avait même pas encore de certitude de voir cet homme, ni de connaitre sa réaction. Mais il lui donnerait la vérité, peut etre même celle qu'il s'apprêtait à donner à Aki Nishiie, si cette dernière se décidait à frapper et entrer.

Il sentait ses atomes et ceux de Mizu, la jeune femme attendait encore en bas, depuis presque une demie heure désormais, sans avoir trop bougé. Que faisait t'elle vraiment ? Que pensait t'elle maintenant ? Il senti bien apres quelques minutes supplémentaires, ses atomes bouger et affluer dans sa direction. Son pas restait encore timide et son avancée lente, ne sachant pas encore qu'elle cherchait le numéro de la chambre en observant les portes défiler dans le fin couloir.


Elle a donc prit sa décision. Dit t'il tout bas, en se levant finalement dans la piece.

Après avoir toquée, Aki entra aussi timidement qu'elle avait cherché son chemin jusqu'ici, fixant le parquet, ce n'était définitivement pas un affrontement et sa décision avait dû être difficile à prendre. Il avait du mal à en comprendre toute l'essence, bien sur que son malaise était palpable, mais Kid n'aurait encore une fois, pas su comment vraiment réagir. Il ne lui répondit pas, patientant jusqu'au moment ou ses mots sortiraient de sa bouche, pour sonner la question, signifiant enfin qu'elle était prête à en entendre les réponses.

Tout ne serait certainement pas évident, mais il lui devait cette verité et n'irait pas par quatre chemin. Sa façon de faire était similaire à Zayro, au moins dans son éloquence. Pas de demi mesure et de fioritures juste la franchise. Ici ce ne serait pas l'impact d'un poing, mais ceux des mots.


J'aurais du mal à comprendre ce que vous avez endurée, mais j'ai déjà rencontré l'une des victimes de Zayro... Une certaine Morgiana. Je vais vous dire ce que vous voulez savoir, j'espere que vous trouverez la paix avec ça.

Kid resta debout, droit comme un i, une statue rappelant Zayro, sans la même stature évidemment. Il était l'heure du discours ;

Je suis Zayro... Ou plutôt, je le fus... Dans une autre vie. Je ne sais pas avec certitude ce qu'il est advenu de moi ou mon ancien moi, je suis juste Kid à présent et j'essaie de comprendre ce qui m'arrive. J'ai vu le jour au sommet du temple de Fuyu ou des moines m'ont recueillis, je ne me souvenais que de mon nom, celui que vous craignez, comme tant d'autre.. Il marqua une pause, il ne souhaitait pas la noyer sous un flot continuel d'informations.J'ai rapidement apprit des autres, que je ne devait pas utiliser le nom de ce que je fus... J'ai donc rencontré un homme nommé Vergil, qui m'a donné l'idée d'être Kid. Et comme je ne savais pas exactement le sens de ma vie ici, ni l'origine de mon pouvoir ou des craintes autour du mot Zayro, je me suis mit à chercher.

Aki se devait de digerer déjà des choses. Il scruta son regard par moment, mais elle semblait rester effacée, ce n'était pas grave, il allait finir ce qu'il avait commencé en terme de parole.


Des personnes m'ont donné le courage d'affronter cette vie, d'avancer, m'ont dit que j'avais une nouvelle chance. Je veux réparer ce qu'a créé ce monstre, qui reste encore tapis en moi... Mais que je controle pour le moment. Seulement, il gagne tous les jours en puissance, peut etre parce que je suis trop faible, peut etre parce que ce corps est enfant, je ne sais pas... Tout ce que je sais, c'est que je devais aller ici, voir certaines personnes que je ne connais pas. Ca ne me parait même plus insensé, apres ce que j'ai traversé. Vous savez une partie du mystère, en même temps, il n'y a pas grand chose que je pourrais ajouter...







Fiche technique~Mon nouveau theme
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 2361
Yens : 992
Date d'inscription : 07/08/2015

Progression
Niveau: 213
Nombre de topic terminé: 102
Exp:
15/24  (15/24)
avatar
Aki Nishiie ¦ Justicière ¦

-



MessageSujet: Re: Comme une impression de déjà vus   Dim 31 Jan - 3:48


 
Larmes d'albâtres

 
AVEC — Kid Jinn


 


Il parlait, il parlait et ses mots frappaient la Druidesse comme autant de poings. Il avait été Zayro Jinn, il avait été lui. Il avait été cet homme. Et il ne l'était plus. Elle ne pouvait le réaliser, elle ne pouvait le comprendre. Sa gorge se nouait, son ventre se tordait. Elle avait mal quelque part, peur, et en même temps une joie indéfinissable qui la gagnait, qui l'emplissait toute entière. Mizu était là, où était Mizu. Elle s'accroupis et tendit la main, les yeux fermé, attendant que la renarde vienne poser sa tête contre la paume moite. Ce qu'elle finit par faire au bout de quelques secondes, sentant que la détresse de son amie n'était pas normale. Elle finit même par se coller à la chemise de la druidesse, cherchant par tout les moyens à absorber sa douleur, à la prendre sur elle. Face à toute cette sollicitude, Aki ne savait que dire ou que faire. Elle continuait d'écouter Kid parler, lui parler de Vergil. Elle se réveilla légèrement en entendant ce nom. Vergil. Elle le connaissait. C'était lui qui l'avait entraîné dans les grands plateaux des territoires neutres, lui qui l'avait soigné ensuite.

Comme quoi certaines personnes étaient comme ça, vouées à aider les autres, malgré leur froideur apparente et parfois leur envie d'être méchant, ils finissaient par s'imprimer dans le cœur des gens comme une source de lumière et de soulagement. Voilà le bon dans le cœur des gens, voilà où il se cachait. Dans les gestes que parfois certains avaient sans même s'en rendre compte, dans la façon dont certaines personnes, froides et sans sentiments pouvaient finalement témoigner de plus de bonté que ceux qui clamaient les sauveurs du peuple. Elle faisait partie de cette exécrable catégorie qui voulait croire être la médecine du mal mais qui n'était en fait que vermisseaux tentant tant bien que mal de survire et de s'acheter une morale pour les actes égoïstes qu'ils pouvaient faire. Et elle en avait toujours souffert, de n'avoir jamais pus vraiment aider quelqu'un depuis ce jour à Tokonatsu. Elle avait voulus guider des gens sur la bonne Voie, comme ce Takeru, mais jamais, non plus jamais elle n'avait pus retrouver cette étincelle de bonté dans la froideur, cette rose si exceptionnelle figée dans la glace, cette rose qui n'avait de valeur que parce qu'il fallait la déterrer.

Au bout d'un certains temps, Kid finit par se taire. Devait elle penser à lui en tant que Kid ou en tant que Zayro ? Zayro pouvait convenir sans doute, mais cela ne lui allait plus, ce n'était plus lui. Elle releva un instant les yeux vers le visage qu'elle avait en face et n'y vit plus Zayro. Non, elle ne l'y voyait plus du tout. Peut être dormait il tout au fond, attendant le bon moment pour revenir et tout détruire, mais en cet instant, en cet instant précis, il était Kid Jinn, entièrement Kid Jinn. En tout cas c'est ce qu'elle ressentait, peut être était ce influencé par les émotions diverses qui la traversaient. Peut être qu'elle voyait surtout cette bonté dans les mots qu'il avait pus prononcé.

Toujours accroupie elle finit par tomber à genoux tant la force de soutenir son poids lui manquait. Trop de choses à penser, trop de choses à assimiler. Elle serra Mizu contre elle, ne voulant plus jamais cette boule de poil chaude et rassurante qui était toujours à ses côtés depuis le début, et qui ce jour avait aussi était là, qui l'avait défendue au risque de sa vie, qui s'était battus qu'elle que soient les obstacles, quels que soient les dangers. Et qui aujourd'hui encore était là, la réchauffant comme elle le pouvait, cette Mizu dédaigneuse et pleine de haine, l'aimant comme elle le pouvait, avec son cœur de démone. Et en ce jour elle avait devant elle le grand Zayro Jinn, pas plus menaçant qu'un enfant, et elle se souvint qu'elle s'était promis de le détruire. Elle se souvint qu'elle s'était promis de détruire le mal, lui et l'homme des rocheuses, elle devait les détruire. Et puis elle se rendit compte de la vacuité de ce but. De l'inutilité de ce besoin. Une première larme roula, comme annonciatrice de la tempête.

Sa vie n'avait peut être ni but ni sens, mais peut être était ce pour voir un jour que même le grand Zayro Jinn avait en lui quelque chose de bon qu'elle avait poursuivis jusqu'ici. Elle lâcha Mizu un instant pour poser ses mains au sol et se soutenir pour ne pas tomber plus bas encore. Les larmes continuaient de rouler, inarrêtables, intolérable douleur mêlée de joie, sentiments immenses qu'elle ne pouvait contenir tant ils étaient puissants en elle.

Merci … Merci …

Ce fut en prononçant ces deux mots qu'elle craqua. Elle ne pouvait plus rien retenir, il n'y avait rien en ce monde qui aurait pus l'empêcher de pleurer en ce moment. Et elle continuait de scander ce mot unique comme si c'était l'exorcisme de tout ce qu'elle avait vécus jusqu'à ce jour. Son but n'avait pas de sens, peut être, il était voué à l'échec. Elle était une personne égoïste et incapable de trouver et de faire sortir le bon en quelqu'un, peut être, mais elle continuerait à y croire, peut être juste grâce à ce moment. Alors pourquoi se retenir, pourquoi être fière ? Pourquoi empêcher des larmes sincères, même si il fallait paraître faible? Elle se foutait de paraître faible, elle se foutait d'avoir l'air idiote. Elle avait compris, et même si elle n'avait pas d'autres mots que ''Merci'' pour le lui dire, elle avait compris.

Elle ne voulait pas s'arrêter tant que les larmes n'auraient pas toutes coulé, elle ne voulait pas gâcher ce moment en se forçant à paraître autre chose que ce qu'elle était. Une gamine de 19 ans qui n'avait jamais sus trouver l'amour qu'elle attendait et qui avait décidé de le donner à tout le monde dans l'espoir qu'un jour il lui serait rendus. Une enfant qui cherchait désespérément une raison de croire en ses rêves. Une jeune femme apeurée par un monde trop cruel qui avait voulus la détruire trop de fois et qui ne cherchait rien d'autre que la chaleur d'un espoir.

Et même si Kid devait la trouver pathétique et pitoyable, même si aux yeux de quiconque la verrait ainsi elle serait faible, elle n'en avait plus rien à faire. Parce qu'enfin elle avait retrouvé la chaleur de cet espoir. Il avait été Zayro. Et aujourd'hui il ne l'était plus. Il avait été Zayro et aujourd'hui elle pouvait lui parler face à face sans se faire tuer. Il avait été Zayro et aujourd'hui elle pouvait pleurer devant lui sans craindre son regard. Il y avait un espoir, une chance, même infime, il y avait une direction à emprunter, et il ne fallait pas abandonner. Ce n'était pas vain. Ce n'était pas idiot. C'était peut être enfantin, c'était peut être utopiste, c'était peut être quasi impossible, mais la chance était là, il lui suffisait de la saisir.

Elle finit par se relever, les larmes coulant encore sur ses joues. Elles ne s'arrêteraient sans doute pas de si tôt. Elle devait avoir un drôle d'air, cette jeune femme si fière d'ordinaire se laissant ainsi aller aux larmes. Elle se rapprocha encore de lui, cherchant à savoir si il allait reculer ou l'éviter. Elle esquissa encore quelques pas dans sa direction avant de tendre le bras pour lui saisir la main et de lever les yeux vers lui. Son regard vert pomme se planta dans les yeux flamboyants du jeune homme. Elle essaya d'y communiquer tout ce que cette courte conversation avait pus lui apporter, aussi anodine qu'elle ait pus paraître.

Une dernière fois, je ne le dirais peut être jamais assez … Merci.

Elle resta là, attendant sa réaction, pleurant toujours comme une enfant, ne pouvant toujours rien retenir des émotions qui la traversaient de par en par. Etait il seulement possible d'exprimer quelque chose de ce genre ? Une illumination ? Une révélation ? Avait-elle ''trouvé la lumière'' ? Elle n'avait en tout cas rien d'autre à dire. Pas plus d'endroits ou diriger ses pas qu'avant, mais la certitude que la vieille Aki était morte, tout comme ses envies de vengeance. Elle se souvenait des personnes à qui elle s'était attaché par le passé avec la grisaille de la mélancolie mais sans la pointe douloureuse qu'elle avait autrefois. Elle se sentait prête à devenir la nouvelle Aki, et à oeuvrer réellement pour le bien du monde, quitte à se sacrifier pour celui ci.
 



 

 

 

 
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 5447
Yens : 906
Date d'inscription : 25/10/2014
Localisation : En haut de la montagne

Progression
Niveau: 225
Nombre de topic terminé: 118
Exp:
10/24  (10/24)
avatar
Zayro Jinn ✚ Messager de l'enfer ✙

-



MessageSujet: Re: Comme une impression de déjà vus   Mar 1 Mar - 15:42




Souvenirs de pénombre




Musique


Kid tentait de rester pragmatique en ce monde et surtout après tout ce qu'il avait traversé, et tout ce qui l'attendait. Mais il voyait aussi, qu'à chacun de ses phrases, chacun de ses mots avaient tous un poids, frappant la jeune femme. Ce n'était pas de ce genre de poids qui vous alourdissent, en fait, c'était plutôt un poids qui disparaissait, mais qui la touchait si fortement, qu'il ne pouvait que voir son regard se transformer.

L'ancien Zayro, venait sans doute et sans le savoir, de liberer une autre de ses victimes, qu'il avait marqué au fer rouge dans un autre temps. Tant mieux, même s'il ne s'en félicitait pas, pas tout de suite en tout cas. Tandis que sa renarde, la petite Mizu, se collait à sa maîtresse et que Kid finissait enfin son discours, il l'a regarda vaciller, les genoux au sol et serrer la démone contre son coeur.

C'était le pouvoir du pardon, mais aussi le soulagement de ses mots, qui devaient êtres entrain d'agir peu à peu. Par politesse et de ce qu'il avait apprit à côtoyer d'autres élus de ce temps, le jeune homme marcha vers elle et s'abaissa un peu, tendant une main clémente et amicale à celle qui avait voulut profondément détruire le mal en lui... A un moment ou un autre. Il vit sa larme couler, se demandant si elle avait plutôt mal, car la conception d'une joie pouvant faire pleurer, ne lui était pas encore à ce point familier.


Vous avez mal quelque part ? Demanda t'il calmement

Les deux mains sur le sol et un visage mêlé de grimaces et de sourire furtifs, il ne savait vraiment pas à quoi s'en tenir à un tel moment, juste... Juste ça... Un merci.

Ce remerciement subtile fut prononcé à deux reprises et avec une puissante sincerité, mais il n'avait rien fait, si ce n'est dire la verité et s'être sur la fin inquieté pour elle, pourtant il savait sans qu'elle ne le dise, que ce merci, était pour cette libération, son discours. Celui ci, avait déclenché en elle, ce qu'Aki avait tant recherché et peut être perdu parfois.

L'espoir de retrouver l'espoir et la paix, la bonté et tous ces bons sentiments d'âme pure, dans un être qui fut autrefois si maléfique. Il comprit calmement et ne prononça aucun mot. Sa main, elle, était toujours tendue. Mais comme la force qui l'avait si promptement fait chuter au sol, elle l'utilisa à nouveau pour se relever, alors que l'humidité de ses prunelles ne s'apaisaient pas encore. En s'élevant encore à son niveau, subtilement Aki s'était rapprochée de lui, mais Kid ne bougea pas d'un cil.

Puis sa main fut prise, comme pour enfin clore ce qu'il avait dit ou pensé, afin d'y ajouter une fois de plus, un "merci".


Si ce que je t'ai dis à pu t'aider, tant mieux, je dois encore pourtant me sauver moi même, rien n'est terminé, Zayro fait encore grandement parti de moi.. Fit t'il en serrant les poings après avoir laché calmement celle de Aki.

Il l'a regarda, elle et ses yeux si particulier, sans savoir quoi faire. Bien sur il avait fait du bien à cette femme, elle allait même revivre, mais lui ? Pour le jeune homme, c'était encore trouble, trop trouble. Le mal qui le rongeait, finirait par revenir et se saisir de lui, en tout cas s'il ne faisait rien, et si c'était le cas, tout ça, tous ces discours et ces aides, n'auraient finalement servis a rien !

Je dois au plus vite voir l'empereur de ce pays, des gens puissants qui saurons m'aider ou au pire des cas, m’empêcher de nuire à nouveau... Evidemment, je me battrais pour préserver cette vie, je me battrais avec mes mots, je ne peux plus reculer, mon destin m'attends ici.

Elle pleurait encore, mais ça ne s’éterniserait pas. Kid allait au moins s'offrir ce laps de temps, pour se reposer, manger, dormir un petit peu, puis il irait au palais ou quelque part ou on l'aiderait. Aki était libre, mais elle ne pouvait pas l'aider plus, ses merci(s) avaient étés salvateurs c'est vrai, mais à trop courte échelle à son stade.

Je vais manger et me reposer un peu, puis je te laisserais, mon temps actuel est ... Trop précieux. Je dois m'occuper de ce mal avant tout, j'espere que tu le comprends.







Fiche technique~Mon nouveau theme
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 2361
Yens : 992
Date d'inscription : 07/08/2015

Progression
Niveau: 213
Nombre de topic terminé: 102
Exp:
15/24  (15/24)
avatar
Aki Nishiie ¦ Justicière ¦

-



MessageSujet: Re: Comme une impression de déjà vus   Mer 2 Mar - 22:49


 
Souvenir dans l'âtre

 
AVEC — Kid Jinn


 


Elle finit par se ressaisir et par essuyer les larmes qui roulaient sur ses joues. Pas qu'elle n'avait plus envie d'exprimer sa joie ou qu'elle se sentait ridicule de quelque manière quoi que ce soit. Mais quelque chose s'était apaisé en elle, peut être ce mélange de douleur et de joie avait trouvé une place dans son esprit déjà pas mal encombré. Peut être avait elle finalement réussis à trier ce qu'il fallait prendre en compte ou pas. En tout cas elle ne regrettait pas un seul instant de s'être laissé aller. Elle voyait bien qu'il ne l'avait pas jugé, peut être même que quelque chose en lui avait été touché par tout ça. En tout cas, il n'allait pas tarder à repartir.

La Druidesse hocha la tête en essuyant ses dernières larmes et adressa un regard reconnaissant à la boule de poil blanche qui était déjà retourné à ses occupations habituelles (porter un regard hautain sur le monde) puis à ce jeune homme.

Alors partageons un dernier repas avant de nous séparer. Je vous l'offre, c'est le moins que je puisse faire.

Elle eut un grand sourire qui ne daignait pas accepter le refus, quel qu'il soit, et sans même attendre la réponse de Kid (qui aurait tout aussi bien pus être pressé, elle n'en avait que faire), elle ouvrit la porte en grand et s'engouffra dans le couloir pour descendre commander quelque chose. Elle observa attentivement les plats qui trônaient sur les diverses tables, la majorité des clients avaient commandés un repas du soir composé d'une soupe ou de viande pour les plus riches. Un bon nombre se contentait encore de bière ou de vin et semblait s'en satisfaire aisément.

Certains plats avaient l'air plus douteux que d'autres, notamment tout ce qui avait une quelconque composante végétale. La salade avait des bordures noires tout sauf naturelles et les soupes de légumes une odeur maritime assez suspecte. Aki décida donc que même si son porte monnaie c'était redoutablement allégé ces jours ci, elle se ferait le luxe de se payer un steak. Ses principes de Druidesse n'apprécieraient pas trop d'être ainsi bafoué mais elle n'avait jamais été tenue au végétarisme ni au lobby de la maltraitance animale. Tout ce qu'il fallait qu'elle fasse, c'était de ne pas tuer les animaux dans le déshonneur.

Si elle était resté chez elle, avec Shi pour maître, peut être un disciple plus tard et ses compagnons Druides à ses côtés, jamais elle ne se serait permis de frôler ainsi les limites de sa foi. Mais peu à peu, alors que Kosaten s'imprégnait sur elle, cette foi même qui l'avait guidé dans ses premiers jours ici l'abandonnait peu à peu, s'envolait avec ses plus profondes convictions, mais avec sa haine également. Plus elle se prenait à ne plus considérer de haut ceux qui ne suivaient plus ses préceptes, ou à ne plus mépriser d'autres modes de vie, plus elle développait de l'amour pour les gens qui l'entouraient. De l'amour et de l'espoir.

Quoi qu'on en dise, une morale stricte et impeccable ne faisait pas toujours le bien. Lorsque, toute jeune, elle avait entendus parler des Druides, elle s'imaginait de vénérables sages à la parole douce et avisée. Puis lorsqu'elle avait pus intégrer les plus profondes couches de l'organisation, elle avait compris qu'il n'en était rien. Shi n'avait jamais été doux, même si il avait toujours été sage, et encore. Etait ce sage que de priver Aki de quasi toute forme de reconnaissance, de lui faire croire que personne n'avait droit à l'amour et que les Hommes étaient mauvais ? Etait ce sage que de vouloir la purger dans ses souillures en lui imposant des épreuves plus sévères les unes que les autres ? La rouquine n'en était plus sûre à présent qu'elle trouvait un bonheur, certes instable mais présent, dans une vie plus modérée et moins stricte, et où chaque nouvelle rencontre était une nouvelle chance et non pas un nouveau défi, un nouvel ennemi à abattre. Etait ce se laisser couler dans la vie que de penser comme cela ? La voie de la facilité, celle sur laquelle Shi crachait à longueur de journée. Certes. Mais Shi avait tant craché qu'au final il importait peu que ce soit crapaud ou colombe qui reçoive sa bave, tant qu'elle atteignait un but.

C'est avec cette ferme pensée à l'esprit que Aki s'empara de l'assiette (malgré tout agrémentée d'une feuille de salade dont l'état de décrépitude défiait toute concurrence) et qu'elle s'assit en posant rageusement l'assiette sur le tour de table en bois (faisant ainsi valser l'étrange feuille verte) pour attendre Kid.
 



 

 

 

 
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 5447
Yens : 906
Date d'inscription : 25/10/2014
Localisation : En haut de la montagne

Progression
Niveau: 225
Nombre de topic terminé: 118
Exp:
10/24  (10/24)
avatar
Zayro Jinn ✚ Messager de l'enfer ✙

-



MessageSujet: Re: Comme une impression de déjà vus   Mer 9 Mar - 11:42




Souvenirs de pénombre






Kid et Aki n'allaient pas tarder a se dire au revoir, mais tout en essuyant les larmes qui avaient fais sa joie précédente, la jeune femme lui demanda de partager un dernier repas, un repas qu'elle voulait payer, ma foi, le jeune homme n'était pas contre et puis, c'était bien pour clore la journée ou la soirée, juste avant d'aller voir l'empereur, pour commencer des choses bien plus serieuses. Non pas qu'il ait considéré cette rencontre comme non serieuse, il savait qu'il aurait du en passer par la, un moment ou un autre.

C'est juste, que c'était un autre ordre de priorité, qui avait été fait avant le principal. Alors tous les deux descendirent, elle avait prit de l'avance, regardant au comptoir chaque plats qui étaient plus ou moins servis, car ce n'était pas le genre d'auberge ou l'ont pouvait avoir l'espoir de voir un menu, tout au plus, une ardoise et une recette du jour écrite à la craie.

Aki semblait heureuse et en même temps minutieuse à ce moment là, peut etre ne voulait t'elle pas servir n'importe quoi à Kid et aller jusqu'au bout de son remerciement;


hmm ne vous forcez pas à prendre un plat trop copieux, j'ai un petit appétit. Demanda t'il calmement

Y avait t'il de la politesse dans son comportement ? Oui, peut etre bien, mais il est vrai que kid n'avait pas l'appétit de cent homme, juste d'un. Il aimait le raisin, un bon vin et une bonne viande rouge, presque saignante, un semblant de ce que fut Zayro, d'ou le fait, que lorsqu'elle se pressa de commander quelque chose pour elle, s'apparentant à de la viande, le jeune garçon mit sa main pour stopper "sa" commande, mais laissant celle de la druidesse.



Servez moi vos légumes les plus frais et, disons que ça ira... Ajouta t'il, en regardant l'aubergiste

La pauvre n'avait été servit qu'avec une feuille de salade, qui s'envola dés qu'elle eut assise ses fesses sur le bois humide d'une chaise, d'une table tout aussi miteuse que l'endroit ou ils étaient. En tout cas, les legumes de l'assiette de kid, n'étaient guère mieux au fond, mais tout en arquant légèrement un sourcil, il arriva à la table et proposa de remplacer la salade par quelque chose de mieux. Il y'avait une sorte d'algue étrange, mais quand même, un petit potage de tomate (un peu dépassé) et deux carottes tranchées en rondelles, avec ce qui pouvait être une sorte de celeri de basse qualité.

Je partage bien volontier, merci du repas, mais je ne tarderais pas, j'espere que vous comprendrez... Je dois voir l'empereur au plus vite et lui exposer ce que je vous aies exposé. Peut etre nous recroiserons nous, dans une autre circonstance.

Il finit son assiette sans un mot par la suite, puis s'essuya la bouche, hocha la tête, lançant un dernier regard à Aki et la petite démone poilue qui l'accompagnait, puis fila en direction de la sortie, direction la ville, pour finir la nuit, s'assurer d'avoir les idées claires et préparer son entrée chez la personne la plus importante et influente de ce pays, alors qu'il était lui même, un persona non grata.







Fiche technique~Mon nouveau theme
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

-



MessageSujet: Re: Comme une impression de déjà vus   

Revenir en haut Aller en bas
Comme une impression de déjà vus
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Comme une impression de déjà vu - Freya & Graham & Logan
» "Comme une impression de déjà vu" - [Rose]
» Comme une impression de déjà vue [pv Nindaeï]
» J'ai comme l'impression d'être au milieu d'une chanson de Police ||Ewen||
» Comme une impression de déjà vus

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Manga Multiverse ::  :: Empire de Seika :: Capitale de Chikai-


Crédits : Design : Phoenix & Pingouin Règlements & Contexte : Phoenix
Forum optimisé pour Google Chrome.