Partagez | .
C'est impossible...
Invité Invité

-



MessageSujet: C'est impossible...   Jeu 28 Jan - 15:55


C'est impossible...
feat.Heiwa Jigoku

Toutes ces personnes qui m'entourent... Il y en a tellement! Elles ont toutes l'air paniqué et quelques-uns d'entre eux se bousculaient. Certaines personnes avaient des pansements sur le corps et d'autres non. Mais, elles avaient des traces de sang sur leurs vêtements ou bien, je remarquais les saignements sur leurs bras, leurs jambes et même leurs visages. Ces personnes m'effrayaient...

- Qu'est-ce que....

   Je ne pris même pas la peine d'aller plus loin, je me suis mise à courir pour échapper à leurs regards perdus. En plus du fait que je ne reconnaissais personne, ils étaient tous recouverts de blessures! Ils étaient tellement horribles à regarder... Comment aurai-je pu rester là bas!? En plus de ça.. Je ne sais même pas où je suis!!
- Sérieux..! Mais qu'est-ce qu'il se passe ici!? Puis je suis où????Mon souffle était de plus en plus dur à reprendre. J'avais mal aux poumons, mes bras étaient lourds et mes jambes aussi!
Je bousculais deux, trois personnes à cause de ma course mais aussi de la leur...
Mais c'est quoi tout ça?!

   Ne sachant même pas où aller, je me suis réfugiée dans une ruelle. La jeune fille que je suis, avait réellement peur... En courant, j'avais pu remarquer l'état de l'endroit. Tout était lamentablement endommagé!
Alors, je ne sais absolument pas ce qui s'est passé, mais en tout cas... Tout le monde avait l'air aussi paniqué que moi! Mais une question me préoccupait vraiment... Pourquoi rien ne ressemble à Shiloa?? C'est quoi cet endroit?
Je me suis recroquevillée sur moi-même, cachant mon visage avec mes mains, je reprenais mon souffle calmement et en écoutant les battements de mon cœur qui battaient rapidement.

   Un bon lot de questions me traversait l'esprit. Mais, comment pourrai-je y répondre moi-même..? Puis, aller demander quelque chose aux personnes qui sont dans les parages, cela me semble limite impossible... Ils ont tous l'air d'être sur le point de partir. En courant, tout à l'heure, j'ai pu remarquer certaines personnes courir en famille, portants des sacs bien remplis à vue d’œil.

   Et moi, je suis perdue.. Que c'est-il passé?? J'étais pourtant dans ces ruines... Avec.. Euh... Le fou là! Il disait des trucs bizarres... Il parlait d'un monde.. D'une possibilité. Mais.. C'est un fou! Comment cela aurait pu être vrai!? Non, vraiment. Je dois, très certainement, être en  train de rêver. Je ne vois pas d'autres solutions. Ce "monde" me semble courir à sa perte! Ou du moins, cette ville! Shiloa mon monde, lui, avait vécu une catastrophe naturelle mondiale. Alors ce genre de lieu ne me faisait pas réellement peur... Etant donné que les bidonvilles étaient dans des états pitoyables.
Mais de toute façon, qu'est-ce que je raconte!? Ce monde n’existe pas!
Il faut vraiment que je me reprenne...

   Tout ce qui m'entoure ne fait partie que de mon imagination débordante. Mais ce qui est sur... Pour le moment... Je n'arrive pas à me réveiller. Et je ne sais pas quoi faire. Mon corps me semble tellement lourd, j'ai l'impression d'être vêtue de vêtements trempés qui empêchent mon corps d'aller plus vite. Mes gestes sont devenus tellement lents. Comme ma course de tout à l'heure... C'est extrêmement bizarre. Ça parait tellement réel... Mais c'est impossible!

   Au fond de moi, je cherchais un moyen de pouvoir me réveiller. Mais plus cela allait et plus je trouvais cet endroit, réellement étrange... De plus, il y avait des odeurs de brûlé qui se sentaient. C'est vraiment bizarre.. Mais à tous les coups, ça doit être les enfants des voisins qui s'amusent à cramer des trucs, pas loin de mon logement. Oui... Je ne vois que ça. C'est impossible qu'un monde comme celui-là puisse exister... Du coup, je décidais de rester cloîtrée dans ma ruelle, à réfléchir sur mon réveil...




Dernière édition par Kachou le Mar 31 Mai - 1:29, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 2127
Yens : 653
Date d'inscription : 08/10/2014

Progression
Niveau: 135
Nombre de topic terminé: 49
Exp:
4/12  (4/12)
avatar
Heiwa Jigoku ► Chef de groupe ◄

-



MessageSujet: Re: C'est impossible...   Ven 29 Jan - 23:32



 
C'est impossible...


 
Une ville paniquée...



 





Le Jigoku était donc placé en Chikaï, et plus encore en Seika. Avec du temps et de la patience, il pourrait savoir ce qu'il désirait de ce royaume. Il avait améliorer son propre réseau, l'augmentant encore un peu en effectif et en présence. Mais par-dessus tout, il avait obtenu un nouvel artefact d'une puissance qui lui était encore secret, et surtout son nouveau corps divin. Pour une fois, il possédait une femme et seul preuve de son lien avec l'original, restait cette chevelure flamboyante et ses yeux divin.

Le corps féminin était resté un certains temps dans sa planque invisible à tous, et se présentant qu'au petit groupe des premiers jours. Mais l'ange de Seika devait attirait à elle les villageois, les fédérer. Elle était parvenu avec ce petit groupe d'une quarantaine d'individus, mais elle devait viser les plus " faible". Elle les convaincrait comme les autres, en leur faisant croire que les dieux l'avaient choisi pour les guider! C'est ainsi, alors que l'invocateur restait à Chickai, l'ange de Seika parti en direction de la ville de Tokonatsu.

Une ville en totale panique, comme il avait pu le voir à travers tout le pays, avec la vision des différents corps! Une histoire qui faisait encore bien ses affaires. Ceci était encore un moyen de convaincre les êtres faibles. Mais pour cela, il devait jouer un rôle. Un rôle qui serait des plus difficile pour un être dénué d'émotion et de sentiments comme lui. IL devait montrer de l'empathie, se sentir touché par les villageois et leur détresse. Ou tout du moins le faire croire. C'est dans un tel jeu qu'il pourrait montrait ses talents d'acteurs. Ses capacités de manipulation, tout son savoir-faire s'exprimait en cette heure. Bien évidemment la détresse des réfugiés les empêcheraient de voir la vérité, du moins tant qu'il maîtriserait son rôle.

Les villageois courraient en tout sens, quand ce n'était pas des cadavres sans vie qui gisait au milieu de décombres, s'était des familles entière perdue qui avançait sans but. Alors que des cris se faisaient entendre un peu partout dans les ruelles. Heiwa avait déjà vu ceci, exactement la même scène à Fuyu. La fois, où il avait retrouvé sa protégée Rumaki. L'histoire se répétait donc! Mais cette fois-ci, l'aide qu'il apportait aux victimes, était voulue et désirée. Il en avait fait le choix par lui même, pour réussir à s'attirer leurs faveurs, leurs vies... Leurs âmes!

Entrant, en scène et surtout dans son personnage, chaque citoyens pouvaient voir accourir, une femme à la crinière rousse, se précipitant de blesser en blesser. Procurant les premiers secours et soins, tout en essayant de rassurer et réconforter les victimes. Peu à peu, les Seikaijiins la voyait comme une bénédiction. LEur issue de secours dans ce véritable chaos. Certains prenait sa main, en priant et remerciant les larmes aux yeux. D'autres avaient repris courage et l'aider dans ses aides. Peu à peu quelques hommes et femmes s'organisaient autour d'elle pour apporter toute l'aide qu'ils pouvaient.

Nagato, ou du moins le corps divin, continua sa besogne les heures durant. Ratissant les ruelles pour secourir des survivants ou retrouver les corps des défunts. Mais plus elle s'éloignait de la place du village, où les opérations avaient lieu, moins elle croisait du monde... Jusqu’à ressentir une légère aura différente des humains normaux.

~Un élu...?~

Une question vint aussitôt à son esprit, que faisait un élu ici, sans rien faire, cloîtré et caché dans une ruelle. Suivant sa trace de pas ses sens et ses capacités de ninja, l'ange de Seika, aperçut le corps recroquevillé d'une jeune femme. Étrange mais intriguant, c'est avec délicatesse et attention, que l'Uzumaki s'approcha d'elle. Restant méfiant tout de même à sa réaction!

-Mademoiselle? Vous allez bien? Il est dangereux de rester ici!

S'approchant doucement, elle finit par déposer sa main sur l'épaule de l'inconnu, ses muscles sous tension prêt à une quelconque agression de sa part. Néanmoins son geste se voulait rassurant et apaisant! Avec une douceur, qui n'était pas connu du Dieu de la Paix, elle fit tourner le corps, peu à peu pour enfin voir le visage de l'étrangère. Mais continua de sa voix calme et posée:

-Suivez-moi sur la place de la ville. Nous nous organisons! Si vous êtes blessé dîtes le moi, je vous aiderais! Je pourrais vous expliquer ce que vous désirez en chemin!

Lorsque l'élue tournerait son visage vers la déesse de la paix, elle pourrait apercevoir une main tendue, le visage étrangement stoïque et froid, mais que l'on pouvait mettre sur le compte des événements. Seule sa main ainsi proposée prouvait de sa bienveillance. Du moins, toujours en apparence!
Toutefois, elle se permit de sous-entendre, qu'elle connaissait son identité et l'origine de cette femme. Après tout, peut être avait-elle des questions. Car l'élève de Jirayia ressentait en elle l'incompréhension des nouveaux élus. Le JIgoku l'avait tellement vu au cours des mois et des années, qu'ils pouvait le ressentir au moindre regard!

Spoiler:
 







 

 


Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: C'est impossible...   Sam 30 Jan - 2:20


C'est impossible...
feat.Heiwa Jigoku

Je réfléchissais à ce que je pourrai faire... Je me forçais à me dire "Réveille-toi.. Réveille-toi!!". Mais je n'y arrivais absolument pas.
Ayant les sens en alerte, tout en restant concentrée sur mes pensées, j'entendais des bruits de pas se rapprocher à tâton dans ma direction. Cela me semblait tellement anormal, que j'ouvris les yeux instantanément.
Quelqu'un essaye de me prendre par surprise!? Je pensais m'être plutôt bien cachée!
Sur la défensive, je rapprochais ma main droite vers l’étui de mon épée.
Si cette personne essaye de s'en prendre à moi, je n'hésiterai pas..!
Mais pendant que je me préparais au pire, une voix se faisait entendre:

-Mademoiselle? Vous allez bien? Il est dangereux de rester ici!

C'était donc une femme. Sa voix donnait l'impression de ne pas vouloir s'en prendre à moi, mais dans le doute, je décidais de garder ma main sur l'étui. Il peut tout arriver... Je ne connais pas cette personne. Même les femmes peuvent être des êtres vraiment horribles.
Elle venait de poser sa main sur mon épaule. Houla, mais c'est que cette femme est plutôt entrepreneuse! Et elle n'enlevait toujours pas sa main... Qu'essaye-t-elle de faire..!? Elle essaye de me rassurer?? Si seulement elle savait.. J'aurai tellement aimé pouvoir repousser sa main et pouvoir lui dire "Je n'ai pas besoin de votre aide, je sais quoi faire".

Malgré tout, je ne bougeais pas d'un pouce. Et malgré ses paroles, je ne répondais rien, attendant une suite éventuelle. Si rester ici était si dangereux... Je préférais me réveiller sur-le-champ! Après tout, je n'ai rien demandé à personne, moi! Ces personnes que j'ai croisées tout à l'heure étaient vraiment dans des états atroces! Comment cela aurait pu être possible? Même dans mes rêves les plus fous, je n'avais jamais pu voir ce genre d'images!
La voix continua donc, comme je l'espérais :

-Suivez-moi sur la place de la ville. Nous nous organisons! Si vous êtes blessé dîtes le moi, je vous aiderais! Je pourrais vous expliquer ce que vous désirez en chemin!

Cette dernière phrase raisonna dans mon esprit. Cette personne pourrait répondre aux questions qui me hantent depuis tout à l'heure? Réellement?? Attends, attends, attends..!!! Comment cette personne le pourrait-elle!? Puis, elle voudrait m'emmener sur la place?? Là où je pourrai revoir toutes ces personnes à l'aspect repoussantes? Mais n'est-elle pas un peu folle sur les bords?!
Essayant de me raisonner, je cherchais une quelconque raison de pouvoir refuser les dires de la femme qui venait de m'accoster. Mais par curiosité, je voulais savoir si ce qu'elle disait était vrai.
Sans même prendre la peine de relever la tête, je décidais de lui répondre :

- Que savez-vous donc de moi?

Laissant cette question en suspend, je me suis remis à fermer les yeux, n'attendant absolument aucune réponse. Après tout, cette personne ne pouvait rien savoir. Ce n'est qu'un fichu rêve qui s'éternise.
Si seulement j'arrivais à me sortir toutes ces images des personnes que j'avais rencontrées tout à l'heure... Et si elles étaient vraies? Et si tout ceci n'était pas le fruit de mon imagination? Mais.. Cela semble tellement illogique! Comment cela se pourrait-il!? Non! Je rêve! JE RÊVE! Je vais finir par devenir folle.. Que m'arrive-t-il!?
Cette femme me paraissait tellement réelle.. Sa main sur mon épaule me parait tout aussi normale que la mienne... Peut-être que j’espérais tout de même une réponse de sa part...



Dernière édition par Kachou le Mar 31 Mai - 1:30, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 2127
Yens : 653
Date d'inscription : 08/10/2014

Progression
Niveau: 135
Nombre de topic terminé: 49
Exp:
4/12  (4/12)
avatar
Heiwa Jigoku ► Chef de groupe ◄

-



MessageSujet: Re: C'est impossible...   Sam 30 Jan - 14:19



 
C'est impossible...


 
Une rencontre fortuite?



 






Un comportement de Déni! Voilà à quoi faisait face l'ange de Seika! Confirmant un peu plus encore l'hypothèse que la jeune femme face à elle n'était autre qu'un nouvel arrivant en ce monde. Un nouvel élu jeté dans la fausse au lion. Et la situation n'arrangeait en rien son comportement. Pour cause, tous étaient perturbés en arrivant ici, même lui en tant que Dieu de la Paix, ne comprenait pas et plus encore avait perdu la mémoire. Une mémoire qu'il ne retrouverait peut être jamais! Mais il cessait de lutter, pour se tourner vers le futur.
Mais là, celle-ci était arrivé au moment le moins habituel de Kosaten, puisque mère-nature semblait faire trembler le pays de sa colère. Tous les éléments étaient déchaînés et aucun royaume n'était épargné. Des scène de désolation à perte de vue, des pertes et des morts. De la souffrance, de la peur et de la rancœur autant d'émotion qui maintenant le Divin dans son objectif de Paix totale!

Mais avant d'en venir là, il était au prise avec une de ces nouvelles qui préférait être partout ailleurs qu'ici. Bien sa veine encore une fois. Mais qui sait? Peut être pourrait-il se servir d'elle, comme le Jigoku avait fait au fil du temps avec différents élus ou protagonistes de Kosaten. Peut être pourrait-il gagner assez sa confiance pour se servir d'elle contre Seika. Peut être encore, pourrait-il voir en elle une possibilité d'avancer encore un peu dans les finalités qu'il espérait tant pour le royaume du Phoenix. Shin Tsuki lui avait ouvert les portes de Chikaï! Que lui apporterait cette étrangère sous ses yeux?

Bien son choix était à présent fait! Il soupira intérieurement dans ce corps de femme.Ne se formalisant pas des réactions de l'inconnue. Elle n'était surement qu'un pion de plus dans sa main, et puis quelque part, l'Uzumaki pouvait comprendre son ressenti...

Ôtant sa main de son épaule, elle s'accroupie à sa hauteur, cherchant son regard pour capter son attention, plus encore que sa voix ne pouvait le faire. Qu'elle plonge son regard dans le sien, malgré le fait que le Rinnegan soit surement une épreuve de plus pour la nouvelle. Mais elle verrait bien plus étrange et dangereux encore dans les jours à venir. Il fallait qu'elle s'adapte et rapidement!

- Ce que je sais de toi? C'est que tu es totalement perdue, ne comprenant pas ce qui t'arrives! Tu penses être ailleurs, ou peut être simplement que tout ceci est un rêve. Mais je suis désolé de t'apprendre que ce n'est que la froide et entière réalité! Je sais que tu n'es plus dans ton monde, mais plutôt un univers différent guidé par ses propres règles et coutumes. Je sais que tu es un étrangère... Je sais que tu es une élue!

Elle insista un peu plus sur ce derniers mot, pour que celui-ci chemine jusqu'à la conscience profonde de son interlocutrice. Une notion importante et probablement qui éveillerait sa curiosité. Puis laissant, son discours faire effet sur l'élue, elle se releva majestueuse, magnifique avec une aura divine. Ayant assez attendue, elle reprit la parole, sans même attendre une réponse de son invité:

-Je pourrais te dire tout ce que tu désires. Je peux tout t'apprendre, si tu le désires. Si tu me suis maintenant, car rien de bon ne t'arrivera ici! Suis moi vers la lumière et abandonne les ténèbres dans lesquels tu te plonges et tu te caches!

S'éloignant légèrement, l'ange de Seika se tint à la frontière des deux rues, plutôt au carrefour. Belle allusion au choix qui était ainsi imposé par le destin à la guerrière de Seika. Le premier choix qu'elle devrait faire en Kosaten. La décision et le tournant que prendrait sa vie et son futur dés à présent. Mais plus que ça encore, le ninja testait la jeune femme. Si elle était trop faible pour le suivre, elle serait d'aucune importance pour ses plans, mais à l'inverse il prévoyait plusieurs idées. Suivrait-elle ce modèle et cette vision angélique?






 

 


Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: C'est impossible...   Sam 30 Jan - 15:57


C'est impossible...
feat.Heiwa Jigoku

Espérant une réponse de la jeune femme, j'endurais un silence de plomb qui commençait à réellement devenir pesant. Me donnant l'envie de me lever et lui hurler de me répondre! Mais.. Elle n'en était certainement incapable.. Je me devait de garder mon sang-froid. Je n'ai pas à perdre mes moyens devant une inconnue.
Soudain, la personne enleva sa main. J'entendis des bruissements comme si elle venait de s'accroupir. Curieuse, je relevais légèrement la tête pour voir ce qu'il en était. Mais... Et si cette personne ressemblait aux autres?? Non, non, non. Je dois au moins être capable de la regarder.

Relevant encore un peu la tête, je la voyais clairement. C'était bel et bien une jeune femme et comme je le pensais, elle s'était accroupie en face de moi. Cette jeune femme était réellement belle dans les apparences, malgré le fait que son visage était gâché par des sortes de barres de fer.
Ce qui me choqua n'était pas forcément ses sortes de barres sur son visage, non... C'était ses yeux.

Je n'avais jamais vu une telle pupille sur d'autres personnes, que ce soit dans ce monde, où elle avait pu croiser des personnes blessées gravement, que dans mon monde. D'une forme atypique, où plusieurs cercles se formaient autour de la pupille, rendant l’œil d'un violet incertain.
Ne sachant pas si ses yeux étaient normaux ou non, une question me traversa l'esprit. N'est-elle pas une personne manipulée? Ses yeux sont tellement anormaux..!
Tandis que je déblatérais un nombre incalculable de remarques au fond de moi, sa voix se fit entendre une nouvelle fois :


- Ce que je sais de toi? C'est que tu es totalement perdue, ne comprenant pas ce qui t'arrives! Tu penses être ailleurs, ou peut être simplement que tout ceci est un rêve. Mais je suis désolé de t'apprendre que ce n'est que la froide et entière réalité! Je sais que tu n'es plus dans ton monde, mais plutôt un univers différent guidé par ses propres règles et coutumes. Je sais que tu es un étrangère... Je sais que tu es une élue!

C-comment!? Elle venait clairement de me dire ce que j’espérais n'être qu'un rêve! Je.. Je ne suis pas perdue! Ce n'est, tout bonnement, pas possible que tout cela soit vraiment réel!
J'essayais de calmer les battements de mon cœur, qui s'affolaient au fur et à mesure que je prenais conscience de la situation. Impossible. Ce mot me venait directement à l'esprit. Comment cela aurait pu se passer? Pourquoi ce fou m'avait envoyé ici!? Je n'ai strictement rien à voir avec tout cela!
Puis cette femme... Elle avait parlé d'élue? Mais de quoi pouvait-elle donc parler...?
Ne me laissant pas plus y réfléchir, la femme aux yeux anormaux se remit à parler :


-Je pourrais te dire tout ce que tu désires. Je peux tout t'apprendre, si tu le désires. Si tu me suis maintenant, car rien de bon ne t'arrivera ici! Suis moi vers la lumière et abandonne les ténèbres dans lesquels tu te plonges et tu te caches!

Lumière? Ténèbres?


La jeune femme se releva de suite après m'avoir dit cela. Elle commençait à repartir me laissant seule, comme elle m'avait découverte.
Elle s'était arrêtée entre la ruelle et son chemin adjacent, attendant une quelconque réaction de ma part.
Cette femme venait de me dire qu'elle était prête à me raconter tout ce dont je désirais. Si tel est le cas, si ce qu'elle disait était bel et bien réel.. Alors, je n'étais plus chez moi. Puis ce corps qui me semblait si lourd...
Soudain, une vision m'était soudainement venue. La dernière fois que j'avais perdue mon chez moi.. C'était la fois où Kyo était venu me sauver.
Cet endroit, me rappelait indéniablement la maison que j'avais perdue quand j'étais jeune. Alors... Ces personnes que j'ai pu rencontrer tout à l'heure...

- Les... Les personnes de cette ville...? Ces environs? Ce désastre?

Prenant une pause, réfléchissant à mes mots... Elle avait dit qu'elle me raconterait... Si tel est le cas, alors autant ne pas perdre de temps à rester coincée ici!

- Je vais te suivre. Mais n'oublies pas ce que tu viens de me dire, j'ai indéniablement besoin de comprendre ce qu'il m'arrive. Mais la situation est telle, qu'il en serait compliqué d'en parler maintenant. Pouvons-nous essayer de sauver ces personnes?

Je me repris instantanément. S'il était question de s'adapter, alors autant le faire le plus rapidement possible. Mais je devais tout d'abord, faire passer ces personnes qui se trouvaient mal en point. J'avais pris la décision de suivre cette femme.
Même si la jeune femme ne m'inspirait aucune confiance, sa beauté et sa raideur n'étaient-elles pas un peu trop présente? Elle me donnait véritablement l'impression de jouer un double-jeu. Si elle pensait pouvoir m'avoir aussi facilement, qu'elle le pense encore. J'ai passé ma vie entière entourée de mensonges, à jouer des rôles. A chercher un moyen de mettre au point une vengeance capable de tout.
Mais pour savoir ce qu'il m'arrivait, il fallait que je lui demande. J'avais besoin de son savoir. Je dois être patiente...
Prenant une grande respiration, je relâchais ma main qui se trouvait toujours sur l'étui et me relevais. S'il est question de survivre.. N'étais-je pas déjà qualifiée?
Me rappelant certains instants de ma vie passée avec Kyo, ma détermination renaissante, je marchais en direction de la jeune femme.

- S'il te plait, tiens parole.



Dernière édition par Kachou le Mar 31 Mai - 1:31, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 2127
Yens : 653
Date d'inscription : 08/10/2014

Progression
Niveau: 135
Nombre de topic terminé: 49
Exp:
4/12  (4/12)
avatar
Heiwa Jigoku ► Chef de groupe ◄

-



MessageSujet: Re: C'est impossible...   Dim 31 Jan - 1:02



 
C'est impossible...


 
La naissance d'une légende...



 





Ce même regard encore et toujours lorsqu'on le voyait pour la première fois. Et même avec ce corps féminin ses pupilles ne passaient pas inaperçus et attiraient l'attention. Ce même regard de crainte, de peur, d’incompréhension. Le Jigoku en avait prit tellement l’habitude qu'il ne s'en formalisa pas. IL pouvait voir les nombreuses questions qui défilaient dans la tête de la jeune femme. Comme souvent... Comme toujours!

Mais ce qui l'atteignit encore plus, comme on pouvait s'y attendre, furent ses paroles. Normal en même temps, alors qu'elle lui perçait ses dernières croyances, ses derniers espoirs que tout ceci était un rêve. Ses yeux avaient prit une nouvelle teinte de panique, mais cette fois-ci le voile de mensonge se retirait pour enfin admettre l'ultime vérité. Accepterait-elle l'ultime Paix que proposerait à l'avenir le Jigoku? Cette question lui vint une seconde en tête.

Enfin, la nouvelle élue allait enfin reprendre du poil de la bête. Se tenant toujours à l'intersection du carrefour, une nouvelle détermination vint dans la lueur de ses yeux et surtout une découverte que même l'ange de Seika ne pouvait comprendre ou interpréter. D'ailleurs, elle ne comprenait même pas la phrase de la guerrière de Seika, mais encore une fois, qu'importe, ceci n'était que peu important pour la suite. Allait-elle la suivre ou non? La réponse tant entendue vint proprement, alors qu'elle lui demanda de sauver les gens, lui faisant promettre encore une fois de tout lui dire. Était-elle stupide? Si l'ange de Seika le lui avait déjà dis pourquoi mentirait-elle ou reviendrait-elle sur sa parole. Mais faut-il croire, que la terreur qu'elle ressentait et la peur du mensonge régnait en cet être. Un être qui pourrait vivre heureux et sans crainte dans le monde que le ninja désirait créer. Mais avait-elle sa place, alors que le shinobi venait d'apercevoir que l'escrimeuse avait gardé tout le long, à première vue, sa main sur son arme. IL n'y aurait aucune violence dans son monde de Paix!

Mais au moins, elle se releva et l'a rejoins l'intimant encore de tenir parole. Le corps divin devait réintégrer son rôle et son jeu d'acteur et de manipulation. Se voulant plus chaleureuse, le corps fin de l'ange se détendit et afficha un léger sourire, alors qu'elle lui répondit:

-N'est aucune crainte, je ne serais jamais venue vers toi et commencer à te dire tout ça, si s'était pour disparaître après. Quand à toute la population, rassure toi j'ai commencé déjà à sauver ce que j'ai pu. Et un groupe d'hommes et de femmes me suivent pour m'aider. Mais suis-moi tu verras par toi même.

Il ne fallut que peu de temps pour regagner la place du village, ou les habitants de la ville s'affairaient en tout sens. Apportant aide à qui en avait besoin, les premiers secours aux blessés, nourrissant et abreuvant les enfants. La petite communauté s'était regroupée et organisée, et au milieu du calme de mère-nature, les gens semblaient rassurée, même s'il restait dans l'attente d'une seconde secousse, d'une nouvelle catastrophe. Mais lorsque l'ange de Seika arriva à leur vue, leur yeux s'illuminèrent un instant. En des moments aussi difficile où l'espoir ne semblait plus être. Elle était apparut à eux pour les sauver, du moins ce qu'elle pouvait. Il la voyait donc comme leur bienfaitrice, comme l'ange gardien. IL s'écartèrent tous peu à peu sur son chemin, certains lui serrant la main pour la remercier, d'autres les larmes aux yeux. Elle gagne avec sa nouvelle compagne, le centre des opérations, devant un homme et une femme.

-Madame, nous nous inquiétons de ne plus vous voir. Mais je vois que vous ramenez encore quelqu'un!

L'homme regarda l'élue d'un regard inquisiteur. Il était l'un des premiers à avoir été sauvé par l'Uzumaki et à présent, il lui était redevable et s’acquitter avec honneur de sa dette. IL était parfois si facile de contrôler ces personnes de Seika. Eux et leur fierté, leur devoir et leur esprit d'honneur et de respect. A présent, l'homme était un véritable garde du corps pour l'ange de Seika.

- Ne vous inquiétez pas! Il ne m'arrivera rien. Et oui je vous présente... Euh...Hum... Une élue de notre royaume qui se nomme...

Quel autre moyen d'obtenir son nom que de cette façon. L'homme ainsi sauvé lui était utile. Elle pourrait s'en servir à la perfection.  Ce derniers regarda plus attentivement la concernée, alors que des chuchotements retentirent dans la foule environnante. Certains la regardèrent avec un nouvel espoir. Les élus étaient toujours reconnus comme des êtres d'une grande puissance et toujours prêt à servir et aider le peuple. Une telle présence était peut être la preuve que tout irait bien. Et puis il y avait surtout l'ange de Seika... D'ailleurs, Heiwa était toujours tourner vers l'inconnue attendant le nom de celle-ci. Alors que, sans regarder la compagne de l'homme, elle s'adressa à elle:

-Qu'en est il de la situation? Est-ce que tout se passe bien?

La femme en question un peu plus âgé que les protagoniste fit une révérence à l'ange. Alors que Heiwa leva les yeux aux ciels, jouant la personne gêné par tant de cérémonies, elle qui ne voulait être que leur égal. Comment attirer plus de considération d'un peuple que de leur faire croire qu'on était proche d'eux.

-Nous avons fini par calmer les gens, et tout le monde met la main à la patte. Mais on nous rapporte encore qu'il existe des survivants dans les décombres qui sont en face de nous. Nous parvenons juste à leur envoyer de l'eau par un trou creusé, mais nous n'avons pas encore trouver le moyen de les sortir. Peut être auriez-vous une idée, l'élu ou vous même?

Heiwa avait bien des idées, mais il ne devait pas encore montrer ses pouvoirs. Faisant mine de réfléchir, il voulait voir si l'élue avait de l'esprit et un plan à proposer. SI elle voulait se sentir utile, s'était le moment. Comment allait-elle procéder? Une journée plus intéressante que prévue....









 

 


Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: C'est impossible...   Dim 31 Jan - 13:38


C'est impossible...
feat.Heiwa Jigoku

Examinant la jeune femme, je continuais de venir jusqu'à elle, en attendant une réponse de sa part.
Je sais bien qu'insister pourrait me rendre pathétique à ses yeux, mais l'information passe avant la fierté. Ce monde n'étant pas le mien, je ne pouvais pas me laisser aller à vagabonder sans rien connaître des terres sur lesquelles je marche.
Une fois, enfin arrivée jusqu'à elle, je remarquais que la jeune femme affichait un léger sourire.

- N'est aucune crainte, je ne serais jamais venue vers toi et commencer à te dire tout ça, si s'était pour disparaître après. Quand à toute la population, rassure toi j'ai commencé déjà à sauver ce que j'ai pu. Et un groupe d'hommes et de femmes me suivent pour m'aider. Mais suis-moi tu verras par toi même.

Sachant que nous aiderions les blessés, je pus enfin me sentir un peu soulagée. Quand je me suis retrouvée face à ces personnes, je n'avais pas trouvé d'autres moyens que de fuir. C'était un comportement pitoyable. Je devais me rattraper.
Un peu plus rassurée, je ne pus m’empêcher de sourire.

Même si cela n'avait pas pris beaucoup de temps pour arriver jusqu'à la place, j'avais pu observer les environs. Oui, vraiment... Cette ville est dans un état désastreux. J'avais pu entendre des pleurs, des cris. J'avais pu voir des corps inertes au sol. Peut-être... Que si j'avais pensé à eux, avant moi, j'aurais pu en sauver certains...
Arrivant à la place de la ville, j'ai pu remarquer que certaine personne s'étaient réfugiées par ici pour s'occuper des blessés. D'autres revenais essoufflés, chargés, affolés, ou bien même détruits. Oui, cette ville regorgeait de toute sorte de personnes.
Suivant les pas de la femme, je ne pus m’empêcher de remarquer les regards que portaient les personnes des alentours. Comme si la jeune femme était leur bienfaitrice. Oui, c'est certainement comme cela, qu'ils la voyaient. Elle m'avait bien dit, plutôt, qu'elle avait commencé à les aider. C'est surement pour cela. J'imagine que tout le monde aurait très bien pu réagir de la même manière face à tant de bienveillance. Mais l'incertitude qui me gagnait me faisait comprendre que je devais tout de même ressentir de la méfiance. Il y a quelque chose, en elle, qui m’empêchait de lui faire confiance... Je me demande bien pourquoi...
Soudain, une voix parvenait à mes oreilles :

-Madame, nous nous inquiétons de ne plus vous voir. Mais je vois que vous ramenez encore quelqu'un!

Ce n'était pas à moi qu'il s'adressait. Par contre, il m'avait mentionné en observant dans ma direction, le regard plein d'espoirs.
Face à cela, je ne pouvais pas rester sans réaction. Je décidais donc de lui sourire. Oui... Je suis venue pour vous aider. Donc autant le faire avec le sourire. Même si cela me rebutait. Je n'étais pas sincère, je réfléchissais bien trop...

- Ne vous inquiétez pas! Il ne m'arrivera rien. Et oui je vous présente... Euh...Hum... Une élue de notre royaume qui se nomme...

Mon regard se reposa sur la jeune femme qui avait une promesse à tenir. Elle réclame mon nom.
Je l'observais, voyant qu'elle faisait de même.
Tu penses peut-être que je vais donner mon nom? Il me semble que ces personnes ne connaissent pas le tien non plus...
Je soupirai brièvement. Comment pourrai-je éviter de me présenter maintenant? Ils semblent tous admirés par.. Moi. Ils ont réagi au mot "élue". Encore ce mot. Que pouvait-il donc signifier? Est-ce quelque chose de si important?
J'avais encore tout pleins de questions... Cette femme ne m'avait encore rien dit. Je me devais d'être patiente.
Leur sauveuse continuait de me regarder, me faisant comprendre que sa curiosité, vis-à-vis de moi, réclamait avec empressement mon nom.
Je crois que je comprends, petit à petit, ce qui me dérange. Tu caches ton jeu. Derrière chaque bonne action, il y a un but...
Plongeant mon regard dans le sien, elle se mit à parler :

- Qu'en est il de la situation? Est-ce que tout se passe bien?

Une femme, d'un âge certainement plus avancé que les autres, se mit à faire une révérence.
Je vois... Tu cherches donc leur sympathie et leur adoration...
Je continuais d'observer cette scène, sans montrer une once de doute. Il valait mieux sourire dans ce genre de situation. Après tout, elle peut bien faire ce qu'elle veut de ces personnes. Puis, elle apporte son aide aux autres. Même si cela, puisse être un acte avec une arrière-pensée, elle les aide.
La femme qui venait d'agir avec respect se mit à répondre :

- Nous avons fini par calmer les gens, et tout le monde met la main à la patte. Mais on nous rapporte encore qu'il existe des survivants dans les décombres qui sont en face de nous. Nous parvenons juste à leur envoyer de l'eau par un trou creusé, mais nous n'avons pas encore trouver le moyen de les sortir. Peut être auriez-vous une idée, l'élu ou vous même?

Quand elle prononça le mot "élu", je sentis qu'elle parlait de moi. A ce moment précis, mon regard se déposa sur cette femme, mon sourire s'estompa, laissant place au sérieux. Qu'en ont-ils à faire que je sourisse dans un moment pareil? Cela ne les sauverait pas.
Je sentais mon cœur s’alarmer. Oui... Je me remets à stresser... Je me frottais le bras gauche, signe que j'allais me mettre à parler... Ma jambe droite se mit à bouger, puis ma jambe gauche. Comme si je ne contrôlais plus mon corps. Je m'étais mise à marcher, pour finir par me placer à la gauche de leur sauveuse.
Mon regard était toujours posé sur cette femme, qui venait de nous demander de l'aide. Mes pas avaient attiré l'attention de tous.
Le stress monte de plus en plus... Mais je dois paraître sereine et confiante. Ils ont besoin de nous. Ils ont besoin de moi.

- J'irai sur les lieux. Je ne compte pas les laisser là-bas. S'ils y restent, ne risquent-ils pas d'y laisser leurs vies?

Prenant une légère pause, pour méditer sur mes mots, puis je repris :

- laisser d'autres personnes leur apporter de l'eau, cela met aussi en danger la vie de ceux qui sont en état d'aider. Le risque est bien grand là-bas. Merci pour votre soutien auprès des autres. Vous avez bien travaillé, au péril de vos vies. S'il vous plait... Laissez-moi vous aider.

A l'instant présent, je me suis mise à faire une révérence. Les suppliants de me faire confiance. Il est vrai, que mon corps est toujours aussi lourd qu'à mon arrivée dans ce monde... Mais, je ne devais pas laisser ça devenir un obstacle pour aider des personnes sur le point de mourir. Je dois les aider à tout pris...
J'entendais des messes-basses, des sanglots. D'autres se retenaient de pleurer, cachant leurs sentiments.
J'attends ta réponse vieille dame...
Je n'avais toujours pas de réponse. Me sentant limite rejetée, je me suis redressée lentement. Ne veulent-ils pas de mon aide..? Une fois redressée complètement, j'observais les alentours. Certains pleuraient de soulagement, je suppose..? Mes yeux parcouraient la foule, jusqu'à la femme à qui je venais de réclamer leur confiance.
Elle avait les larmes aux yeux, le sourire aux lèvres et me répondit enfin :

- Merci élue...

J'entendis certaines personnes crier des "Vas-y!", "Merci!!". Je me suis remise à sourire par politesse. C'est cela qu'il faut faire.
Mon regard se déposa enfin sur la jeune femme qui m'avait accompagnée jusqu'ici. Allait-elle venir avec moi? Elle me l'avait promis, non? Je ne pus m’empêcher de lui demander :

- Vous allez m'accompagner, non?

Plongeant mon regard dans le sien, le sourire toujours aux lèvres, j'attendais sa réponse. Je ne pense pas qu'elle puisse refuser. Elle m'avait confirmé qu'elle les aiderait. Et, comme je l'avais remarqué, elle devait garder cette admiration, qu'elle avait gagnée de ces personnes qui nous entourent. Je ne pense pas, qu'elle puisse refuser.



Dernière édition par Kachou le Mar 31 Mai - 1:34, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 2127
Yens : 653
Date d'inscription : 08/10/2014

Progression
Niveau: 135
Nombre de topic terminé: 49
Exp:
4/12  (4/12)
avatar
Heiwa Jigoku ► Chef de groupe ◄

-



MessageSujet: Re: C'est impossible...   Lun 29 Fév - 20:54



 
C'est impossible...


 
Mis au défi !



 




Elle n'aurait donc pas son nom. Tant pis, ce n'était que superficiel. Néanmoins, elle désirait sourire aux gens qui l'entouraient mais semblait septique quand à la présence du corps divin. Pourquoi cette méfiance, momentanée? Elle était étrange et particulière, et inconcevable qu'elle puisse détecter une quelconque tromperie, du moins pas si tôt et pas aussi facilement. Comment une jeune fille comme elle pouvait avoir le maître de la manipulation et de la discrétion sur son propre terrain. Mais peut être était-elle méfiante à tord ou à raison de tout, depuis son arrivée.  Elle ne représentait donc pour l'heure aucun risque...

Toutefois, elle la surveillerait, en aucun cas cette élue interférerait avec ses plans minutieusement former depuis des mois. Chaque plan, chaque étape calculé à la minute et à la perfection. Tout ceci prenait du temps, de l'énergie et des efforts parfois surhumain! Mais ses actes paieraient bientôt!

A ce moment, la jeune fille encore inconnue se déplaça vers l'ange de Seika. Déclenchant un silence pesant parmi la foule, qui était pendue à ses lèvres. Priant intérieurement, leur cœur s'arrêtait de battre une fraction de seconde. Le Jigoku pouvait voir tout ceci, il avait vécut cela et déclenché une telle réaction de la part des habitants. Nouvelle et pourtant, elle portait déjà le poids de son statut sur les épaules. Etrange et intéressant à la fois. Intriguant, mais aussi dangereux. Elle n'était qu'une étrangère encore pour tous, n'ayant pas fait parler d'elle une seule fois encore. Et après cette journée, sa réputation se prolongera sur le royaume du phœnix. Peut être deviendrait-elle même un symbole comme l'est Schneiden, le Justicier de Seika. Curieux, le Dieu de la Paix avait hâte de savoir ce qu'elle adviendrait d'elle. Il ne la tuerait donc pas...Pour l'instant! La simple mort était trop rapide, trop facile...trop froide. Il devrait connaitre la douleur, ils apprendraient sa souffrance!

Comme supposé, l'élue répondit par l'affirmation à leur demande. Elle avait bien le caractère d'un SeikaJiin. Toujours prête à aider son prochain au péril de sa vie. Un trait qui était admiré par le peuple... Leur faiblesse! Heiwa avait pu tout observé, son rinnegan ne manquant rien de la scène, et ses oreilles aucune de ses paroles. IL était resté en retrait, fixant la silhouette de ce héros, de cette victime de Kosaten! Et finalement leur regard se croisèrent, et le sourire aux lèvres, elle lui demanda de l'accompagner.





Les regards se tournèrent vers l'ange de Seika, les larmes continuèrent d'être versées, mais le silence reprit, attendant cette fois-ci la réponse de leur bienfaitrice. L'ange de Seika et l'élu, deux être qui à présent brillaient à leur yeux, et ensemble leur apportait l'espoir qu'ils espéraient tant. Un espoir qui dans quelque temps sera briser et anéanti dans les flammes de la guerre.

Sans un mot, le corps divin s'approcha à nouveau de l'élue, son visage de marbre se tint à peine à un mètre de la jeune femme. Ses pupilles tourbillonnant sur eux même sans aucune explications. Les villageois suivaient eux aussi la scène, le souffle coupé. Puis un sourire rayonna sur le visage de l'ange, puis elle s'exprima à leur spectateur, digne des plus grand chef:

-Notre élue a parlé. Mettez vous à l'abri, j'accompagnerais notre héros, et nous ramènerons vos frères et sœurs. Rassurez-vous avec la force du représentant même de notre dieu-phœnix, nous parviendront à soulever des montagnes. Occupez-vous des blessées, nous reviendrons!

Cette fois-ci des cris de joie retentirent dans toute la ville, alors qu'ils s'affairèrent tous aux paroles de l'ange de Seika! Seul la femme d'un certain âge et l'homme robuste bras droit du Jigoku vinrent se tenir à leurs côtés. L'homme droit tenait du regard l'élue quelque peu méfiant, alors qu'il s'adoucit quand il regardé l'ange de Seika.

-Madame, je ne peux me résoudre à vous laisser seule. Le danger rôde, et même si l'élue vous accompagne, je serais plus rassurer de venir avec vous! Au moins jusqu'au bâtiment!

Le Jigoku se mit à sourir à cet homme si naïf qui portait à présent une fois sans faille pour le corps féminin fasse à lui. Elle opina simplement de la tête, lui intimant de les laisser faire une fois arriver dans la zone de danger. Se tournant vers l'élue, Heiwa s'exclama de sa voix la plus chaleureuse:

-Nous avons des gens à sauver! Allons-y!

Son cœur manqua imperceptiblement un battement de cœur, alors qu'il entendit sa propre voix. Comme si cette nuance de chaleur et de bonté dans la voix était la réminiscence d'un passé heureux, d'un souvenir de l'enfance. Les âmes bénéfique de la Masamune sautèrent sur l'occasion pour entretenir cette flamme de bonté qui s'était éveillée. Et un visage apparut dans la tête de l'original, la même personne qu'il pouvait voir depuis son arrivé en ce moment sans en reconnaitre l'identité. Cette fois-ci le visage plus flou devint de plus en plus précis, et se sont des yeux, d'une pureté et d'une gentillesse sans pareil, qui purent être descellé par le Rinegan....

~Qui es-tu?~

Mais le temps se volatilisa et les âmes corrompus reprirent aussitôt le dessus. Alors que la personne de se souvenir disparut aussitôt de son esprit. Tout ceci n'avait duré qu'une fraction de seconde. Et pourtant marquait encore le Jigoku. Lui qui pensait avoir fini avec ce passé qui lui échappait.
Néanmoins, il avait fort à faire que de penser à cela, il se mit en route avec l'élue et son bras droit vers le lieu du sinistre.


.............................


IL ne leur fallut que quelques petites minutes pour voir un quartier entier  effondré sur lui même. Et en son centre, un trou d'où on acheminé l'eau pour les personnes bloquées en dessous.  IL ne servait à rien de courir à présent. Rassurant son bras droit inquiet, en posant sa main délicate sur son torse, pour l'empêcher de la suivre, l'ange de Seika s'approcha du trou. Il était profond et instable, un rien pouvait faire écrouler le tout sur les survivants en dessous. Surement rejoins par l'élu, elle lui chuchota avec calme et attention.

- As-tu une idée pour les sortir d'ici? La moindre erreur pourrait bien leur coûter la vie et la notre aussi? Tu es une élue! Prise de ton monde et envoyée ici pour représenter le Dieu-Phoenix. Le Dieu de ce royaume. Je ne doute pas une tu possèdes de grand pouvoir, même si tu es encore très affaibli par ton arrivé en Kosaten. Que devons-nous faire, je peux t'aider aussi. Je ne suis pas aussi fragile que mon corps ne laisse présager!

La solution aurait été d'une simplicité déconcertante si l'original des corps était présent. Si réellement, il désirait sauver les survivants. Le fait est que l'original n'était pas là. Ce qui en un sens pouvait être des plus enrichissant, en voyant comment fonctionner cette héroïne face à lui!










 

 


Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: C'est impossible...   Jeu 3 Mar - 14:45


C'est impossible...
feat.Heiwa Jigoku

  Après m'être proposée pour aider les habitants de cette ville en panique, la rouquine en face de moi accepta de m'accompagner pour les secourir. Oui... Même s'il y avait une possibilité pour qu'il y ait quelque chose derrière ses intentions, le principal est de sauver ces personnes en danger! En plus de cela, après, je saurais réellement ce qu'il m'est arrivé, car cette situation est loin d'être normale!
L'homme qui se trouvait aux côtés de la vieille femme en face de moi, avait décidé de nous rejoindre tout en jetant un coup d’œil sur moi, ce qui ne me laissa pas sans une once d'inquiétude. Il n'aurait pas confiance en moi? Cela était possible après tout. Puis, cela était plutôt logique. Je suis un visage inconnu aux yeux de tout le monde! Je pourrais très bien être une personne qui leur veuille du mal, mais cela n'est pas le cas! Je dois les convaincre! Même si je suis devenue si faible, si lourde.. Si inutile... Tant que j’espérerai pouvoir servir à quelque chose, alors je donnerai le meilleur de moi-même pour aider ces personnes!
[/font]

*****
[i">Moi... Représenter un dieu Phénix.. Représenter quoi sérieusement? Je n'avais rien de spécial. Je voulais seulement me venger de mon oncle...

   Je regardais la jeune femme qui se trouvait non loin de moi, en essayant de garder un visage insensible à mes craintes. Je plongeais mon regard dans le sien espérant y trouver une quelconque idée, puis détournais mon regard sur le trou qui s'enfonçait... Un trou... Un trou comme cela s'est fait en creusant, non? Et on creuse avec quoi dans ce genre de situation? Avec nos mains!
Mais... Ce trou était très instable et si une mauvaise manipulation amenait à ce que tout s'écroule... Ce serait beaucoup trop dangereux! Mais si on agrandissait le trou par le bas, le risque serait amoindrit, il faudrait seulement prendre plus de temps, je pense...
Je n'étais sure de rien et je n'avais pas de deuxième chance... Je reconsidérais l'aide de l'autre élue et j'essayais de voir ce qui serait bien de faire.

Kyo... Que ferais-tu à ma place...?

Je propose donc mon idée à la rouquine.

- Je ne suis pas trop certaine de ce qui serait bon de faire. Mais... Si l'on mouille ce trou fait de terre, cela rendrait surement la terre plus facile à manier, non? Et peut-être pourrions-nous donc renverser de l'eau sur le bas du trou, pour l'agrandir, au point de faire passer les personnes bloquées? Cela empêcherait de faire s'écrouler ce qui les entoure. Sauf si bien sûr, vous ayez une bien meilleure idée que moi... Vous êtes dans ce monde depuis bien plus longtemps et vous êtes, vous aussi, une élue. j'imagine que vous avez récupéré bien plus de force que ce que je possède actuellement.

   Ne sachant pas réellement ce qui était le mieux, je pensais qu'il fallait connaître chaque possibilité pour avoir un taux de réussite le plus élevé. Si cette élue avait une autre idée, bien meilleure ou si, justement, elle pouvait user de capacités que je n'ai pas.. Et qui ferai augmenter le taux de réussite, alors il valait mieux prendre cette option, plutôt que de partir sous l'impulsion et faire échouer la mission!


POUR LE CORRECTEUR:
 


Dernière édition par Kachou le Mar 31 Mai - 1:38, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 2127
Yens : 653
Date d'inscription : 08/10/2014

Progression
Niveau: 135
Nombre de topic terminé: 49
Exp:
4/12  (4/12)
avatar
Heiwa Jigoku ► Chef de groupe ◄

-



MessageSujet: Re: C'est impossible...   Sam 5 Mar - 23:39



 
C'est impossible...


 
Le sauvetage!



 





Il fallait encore et toujours attendre une réponse de la "petite souris". Mais tel était le jeu, et l'art de la patience. Avançait petit à petit sans éveiller les soupçons, prendre le temps et ne pas se précipiter. Depuis des mois, le Dieu de la Paix agissait dans l'ombre pour mener ses pions et en venir jusque là, ce n'était pas si proche du but, qu'il devait échouer.

C'est toujours dans cet état d'esprit que sous le corps de l'Ange de Seika, que le Jigoku pu apercevoir de nombreux faits. Par exemple, l'étrange comportement de cette nouvel élu qui grimaçait et se tenait l'entre-cuisse comme si une violente douleur la prenait. Et jouant son rôle à merveille, la rouquine haussa un sourcil et lui lança un regard inquiet et interrogateur. LE ninja était très doué à ce petit jeu, et l'on pouvait donc réellement croire à ce sentiment d'inquiétude qu'il voulait transmettre. Le corps divin posa même un pied en avant, comme pour se précipiter vers Kachou et l'aider au besoin. Mais Heiwa arrêta son geste, alors que la jeune femme se détourna d'elle pour réfléchir sur la situation. Alors qu'elle avait le dos tourné, l'ombre d'un sourire se figea une micro seconde sur le visage de l'Ange. Tel un dieu jouant avec les mortels!

~Que vas tu imaginer? Quelles idées auras tu?~

La question arriva sans tarder, puisque se retournant à nouveau vers lui, elle s'exprima énonçant ainsi son plan. Mais plus intéressant encore, elle était persuadé que l'ange de Seika était une élue. Amusante conclusion de sa part, mais elle serait déçu sur ce point. Il ne pourrait jouer la carte de l'élu de Seika. Mais tout d'abord revenons au plan de cette "protégée". Son idée était simplement de mouiller le trou terreux, au dessus des victimes pour l’agrandir et les faire sortir. Une idée comme un autre, mais aux multiples risques et imprévus. Si la terre se mouillait trop, c'est la zone qui menaçait de s'effondrer les emportant eux aussi et enterrant définitivement les survivants en-dessous. Il y avait d'ailleurs autant de chance d'échec que de réussite, et autant d'idée aussi bonnes que mauvaises.

Pourtant, le Dieu de la paix n'allait certainement pas intervenir dans cette histoire, elle devrait vivre avec ses actes et ses idées. Prendre la responsabilité de son choix et continuer sa vie en ce monde avec. Même si cela devrait lui causer une telle souffrance, et détresse, qu'elle supplierait de finir cette supercherie qu'était Kosaten. Haïr un monde pour désirait la Paix, cette Paix dont le Jigoku se battait pour l'obtenir définitivement. Cette fille au nom encore inconnue apprendrait sa première leçon en ce monde si ceci devait terminer mal.

L'ange de Seika se mit à plonger dans une intense concentration, du moins de ce qu'elle montrait à son auditoire. Analysant le trou et observant tour à tour les deux autres protagonistes qui était l'élu de Seika et l'homme qui était devenu son bras droit. Puis elle s'arrêta à nouveau tout proche de l'objet de son désir, la nouvelle arrivante.

-Je ne sais si ceci peut être la meilleure solution, et je ne sais s'il en existe une réellement. Chacune met en jeu de nombreux risques et problèmes. L'idée d’agrandir le trou permettrait de les faire passer en effet, mais il semble y avoir plusieurs mètres, et s'ils sont blessés, ils ne pourront escalader. Et dans le pire des cas affaiblir le sol autour de nous. Néanmoins, il ne semble pas y avoir d'autre solution et le temps semble nous presser. Une nouvelle catastrophe peut subvenir d'une seconde à l'autre.

Ecoutez l'élue, et apportez lui tout ce qu'elle vous demande, si j'ai compris, nous avons besoin d'eau... Et essayer de chercher une corde solide, si nous devons remonter des blessés ou descendre pour les aider!


Heiwa s'était adressé à son bras droit, alors que celui-ci rompis aussitôt, pour rechercher ce qu'on lui avait demandé. IL avait réellement une confiance aveugle à leur bienfaitrice, la seule qui était parvenu à ramener un semblant d'ordre et d'espoir au milieu de ce chaos. Celui-ci parti, elle s'adressa à nouveau à l'élue, attendant ce que le corps divin avait demandé. Son visage affichait une véritable pureté, elle semblait digne de confiance, comme plus apaisée.

-Je suis flattée que vous me compariez à une des vôtres. Mais je ne suis en aucun cas une puissante élue. Je suis une native de ce monde. Vous pourrez voir à loisir mon corps si vous le désirez et n’apercevrez aucun sceau divin sur celui-ci.

Tout d'un coup le visage de 'lange sembla interdit, comme si elle avait oublié quelque chose d'important, avant de sourire à nouveau, de manière à rassurer son interlocutrice.

-Je fais preuve d'un grand manque de politesse et de compréhension à votre égard. JE m'exprime en des termes, que vous ne comprenez peut être pas. Mais je pense que nous pouvons un peu avancer notre conversation d'après à maintenant, en attendant notre compagnon.

Je viens de vous parler de sceau, sans vous en expliquer leur origine. Les dieux des trois royaumes de Kosaten apposent une marque sur votre corps, ce qu'on appelle un sceau... Un sceau divin. Dans votre cas, il aura la forme d'un phœnix, je suppose. Ce derniers est le lien que vous entretenez avec le dieu du royaume de Seika. Et peut être comparé d'après certains nouveau élus, à une chaîne, une prison, qui vous oblige à suivre les ordres et défendre ce pays des menaces extérieurs. Ceci, tant que vous n'aurez pas retrouver votre puissance d'antan. C'est ce qui vous démarque de nous, habitant de Kosaten. Vous ne verrez donc aucun sceau ou signe d'appartenance à un des royaumes sur moi... Je peux me déshabiller sur le champs pour vous le prouvez si vous désirez...


Désirant se montrant de bonne foi, et se doutant que son interlocutrice serait gênée, enfin encore une fois elle voulait la tester. L'ange de Seika, commença à agir à ses paroles, en se préparant à se dévêtir pour montrer son corps nu à l'élue, si elle ne la retenait pas. Scène plutôt cocasse, mais nécessaire en un sens. Peut être, même pouvaient-elles discuter plus à même, le temps que le bras droit revienne. LA décision était entre les mains de l'inconnue...








 

 


Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: C'est impossible...   Mer 16 Mar - 15:14


C'est impossible...
feat.Heiwa Jigoku

Je réfléchissais à plusieurs possibilités pour sauver ces personnes bloquées.. Mais pas grand chose me venaient en tête. La corde pourrait aider les personnes à sortir de ce lieu dangereux, mais si des blessés étaient bloqués, ce qui était fort probable, je ne voyais pas grand chose de possible. A part peut-être descendre aussi. Mais alors, ce serait mettre ma vie aussi en danger, mais ai-je réellement le choix?
Le fait que leurs vies dépendent de mes choix, cela me rendait malade. Pourquoi devais-je faire cela pour eux..? Jusqu'à maintenant, je n'avais vécu que pour moi et seulement pour moi. Pensant à ma survie avant tout. Mourir était le dernier de mes choix! Mais forcément... Je me devais de les sauver. Je ne suis plus la faible gamine que j'étais lorsque mes parents sont décédés. Kyo n'est plus là depuis longtemps, j'ai vécu seule et ait évolué seule, aidant quelques personnes danger par-ci par-là. Mais ma survie était ma priorité. Je me devais de venger mes parents.

Je serrais les dents. Penser à mes parents, à leurs morts, me rendait folle de rage. Je me dois de tuer mon oncle. Il faut à tout prix que je m'en aille d'ici! Mais... Ces gens... Il m'était impossible de les abandonner à leur sort. J'avais promis mon aide à la vieille femme, je ne pouvais pas me défiler. En plus de cela, cet environnement était bien trop bizarre.
Je poussais un soupir et tournais la tête en direction de la femme qui se trouvait à mes côtés. Elle donnait des ordres en fonction de ce que j'avais proposé, puis elle m'avoua ne pas être une élue.

Ah... Je suis seule... Encore une fois.

Alors qu'elle continua de me parler, je m'étais concentrée sur les termes qu'elle avait employés "sceau divin", "dieux", "trois royaumes" et "prison". Plus elle en disait, plus je sentais la colère monter en moi. J'avais fini par changer de monde pour finir par être soumise à un dieu?! Non mais c'était quoi ces manières!? Ne suis-je pas un être humain avec mon libre-arbitre?? Avoir un sceau sur mon corps en plus de cela? Pour qui me prenait-on?? Je ne suis pas une vache que l'on emmène à l’abattoir!

Essayant de calmer la rage qui se nourrissait en moi, je gardais l'esprit concentré sur ma situation. Il est question, ici, de dieux... Il y aurait donc plusieurs dieux...? Trois royaumes... Donc trois dieux, en conséquence? La jeune femme à mes côtés avait parlé de "menaces extérieures"... Des conflits? Au final, ce monde KOSATEN.. Il n'était pas si différent de Shiloa. L'intérêt de ce transfert? Franchement.. Quitte à vivre dans un monde similaire, j'aurais préféré rester à Shiloa et mettre un terme à la vie de mon oncle!

Tsk!

- Si je comprends bien, j'ai les poings et les pieds liés. Et en plus de cela, j'aurais perdu de ma puissance? Que c'est ironique... Vous avez parlé de conflits extérieurs et de royaumes... Ce monde serait donc en proie à une guerre mondiale, n'est-ce pas?

Je portais un regard sérieux sur la profondeur du trou qui se trouvait en face de nous et continuais sur ma lancée.

- J'aurais tendance à vous demander de vous déshabiller. Mais certaines choses me font penser que vous dites la vérité. Une personne aiderait-elle son ennemi? Quoi qu'il soit vrai, qu'une infiltration et un abus de manipulation pourraient subsister.

Je tournais mon visage vers la rouquine, un sourire adouci sur le visage.

- Je ne dirais pas non pour une vérification. Suite au résultat, j'aimerais que nous nous présentions. Que je puisse me souvenir de votre nom.

Pour le moment, je devais m'assurer de ne pas mettre ma vie en danger ainsi que celle des personnes qui se trouvaient dans le trou. Cette personne pouvait très bien être un ennemi, mais bien sûr.. J'espérais fortement qu'elle ne le soit pas.


Dernière édition par Kachou le Mar 31 Mai - 1:37, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 2127
Yens : 653
Date d'inscription : 08/10/2014

Progression
Niveau: 135
Nombre de topic terminé: 49
Exp:
4/12  (4/12)
avatar
Heiwa Jigoku ► Chef de groupe ◄

-



MessageSujet: Re: C'est impossible...   Mar 29 Mar - 17:47



 
C'est impossible...


 
Le sauvetage!



 




Tant d'émotion! La jeune élue était prisonnière de ses émotions. Comme le Jigoku sous l'apparence de l'ange de Seika s'en doutait, les humains ne pouvaient comprendre, agir ou penser dans un bon sens. Les émotions étaient un véritable poison pour les êtres et pour les mondes. Elle était encore une fois la preuve la plus flagrante de sa lutte pour détruire ce cycle infernal des sentiments. L'amour et la justice menait automatiquement à la haine et le désir de vengeance, la conséquence étant la douleur, la guerre et les souffrances. Et à cet instant précis, l'ange de Seika pouvait voir dans la jeune élu les effets néfastes des émotions.

Néanmoins, elle restait curieuse! Curieuse de savoir ce qui lui arrivait et de comprendre dans quel monde ou quelle folie, elle était tombée. Plus intelligente et sur ses gardes qu'elle ne paraissait, cette jeune fille plaisait de plus en plus à la réincarnation du vieux sage. S'en s'offusquer de ses questions et sa demande, le corps féminin se déshabilla sans aucune gêne, sous ses yeux, tout en répondant à ses questions:

-On ne peut pas vraiment dire que tu es les pieds et les poings liés. Certes tu es bien moins puissante que tu pouvais l'être, mais tu retrouveras au fur à mesure ton pouvoir. Et tu es libre d'agir tant que c'est pour le bien de notre royaume!

Quand à la guerre, en effet. Pour l'instant, elle est calme, silencieuse et froide, mais comme toutes tension ceci ne serait tarder à exploser entre Fuyu et les deux autres royaumes. Mais une guerre existe bel et bien entre nos royaumes et une secte noire du nom de Aeternam. Mais nous n'en entendons plus parler, espérons que...


En même temps qu'elle avait fini ses paroles, l'ange de Seika se retrouva totalement nu, dévoilant ainsi un corps d'une finesse et d'une rare beauté. En d'autres termes, il n'y avait rien à jeter, sauf peut être les étranges piques parsemés sur son corps à différents endroits. Peut être ceci pouvait attirer l'attention, mais dans ce monde, il y avait tant d'étranges choses que ceci passait encore anodin.  Toujours dénudée, la nouvelle élue au nom toujours inconnue, pouvait admirer sa peau sans une tâche, ni aucun sceau comme elle le lui avait indiqué. Preuve qu'elle n'était pas une élue. La technique des corps divin était décidément une technique forte utile, puisqu'un corps mort ramené à la vie par la magie, ne pouvait récupérer le sceau des dieux. Une parfaite couverture en somme!

-Maintenant que vous êtes rassurée sur mon identité je l'espère, autant se présenter je suis...

-L'ange de Seika, notre bienfaitrice!

La voix d'un homme retenti dans leur dos, répondant à la place du Jigoku. La personne en question n'était autre que le bras droit de l'Ange, qui revenait avec des bras supplémentaire pour transporter l'eau, mais aussi une longue corde qui semblait pouvoir soutenir des poids assez lourd.

Celui-ci s'approcha rapidement de leur bienfaitrice pour protéger son corps dénudé du regard des hommes et de quiconque pouvait la regarder. Il foudroya même du regard l'élue, la rendant responsable de cette situation, sans savoir ce qui avait bien pu se passer ou se dire.

-Nous avons apporté ce que nous avons demandé, élue!

Quand au Jigoku, exaspéré de ne pas avoir eu le nom de son interlocutrice, il déplaça le corps de la femme qu'il manipulée, devant l'homme, s'étant rhabillé au préalable, tout en s'exclamant d'une voix qui se voulait amusée:

-Il semblerait que notre cher ami, soit vexé de me voir toute nue. On me surnomme l'ange de Seika, en général. Je ne sais pas trop pourquoi, mais vous pouvez m'appeler Luy, et vous notre chère héroïne?

Son Rinnegan plongea dans le regard de la guerrière rouge, espérant que celle-ci tiendrait à son tour parole. Après quoi, chacun des hommes, ici présent, et même l'ange de Seika en personne suivrait les directives de l'élue pour sauver les personnes en dessous.








 

 


Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: C'est impossible...   Ven 8 Avr - 22:08


C'est impossible...
feat. Heiwa Jigoku
   Alors que la jeune femme commençait à se déshabiller, elle continuait de m'en apprendre plus sur ma nouvelle condition. Elle confirmait, au passage, mes dires sur une guerre entre les nations. Rien d'étonnant. Puis le nom d'une secte sorti de sa bouche, ce qui m'interpella, mais... Tant que je n'avais pas à faire à elle, alors je ne m'en inquiéterais pas. Ce n'est pas ma priorité, tout du moins, pour l'instant.

- Hum..

   Une fois déshabillée, je remarquais qu'aucun symbole était dessiné sur sa peau. Non... C'était une humaine, une simple humaine. A part quelques barres, comme celles qui se trouvent sur son visage, tout me paraissait normal.
J'aurais aimé pouvoir entendre son nom ainsi que continuer notre discussion, mais l'homme, qui était parti chercher le matériel demandé, venait de refaire son apparition. Je remarquais sa fureur dans son regard, mais je fîs semblant de ne rien voir en affichant un sourire.

.. J'vais t'éclater la tronche si tu continues à mal me regarder... Dégage! Je suis pas d'humeur!!

   La rouquine, avec qui j'ai pu échanger quelques mots, s'était rhabillée rapidement et se mettait entre lui et moi, me faisant face et m'annonçait son nom. Luy.
La scène qui se déroulait me rendait vulnérable, j'en avais déjà assez... Mais je ne pouvais décidément pas abandonner es personnes en danger! Je n'abandonnerais pas des innocents.

-Kachou. On m'appelle Kachou.

Je soupirais en remarquant ne pas être la bienvenue face à l'homme qui se trouvait derrière Luy.

- Si tu comptes me tuer... Fais-le donc. Mais si tu pouvais attendre qu'on en ait fini avec les personnes en dangers, ce serait plus logique. A moins que tu tiennes à ce qu'ils meurent aussi?

Changeant d'expression dans le regard, je me remplie de haine et plongeais ce regard froid sur cet homme qui osait se croire meilleur.

- Si tel est le cas, je me devrais de t'achever avant. Tu comprends? Je n'abandonnerais pas des innocents. Mais si tu tiens à laisser leurs vies en danger, alors je devrais t'ôter la vie.

Pour faire monter la crainte chez cet homme, je mis ma main sur le manche de mon épée et commençais à la sortir de son fourreau.

- Si tu tiens à la vie, laisse-moi agir. Je n'ai pas souvenir d'avoir blessé qui que ce soit, ici. Mais je te laisse le choix et tu en as trois qui s'offrent à toi. Le premier, tu arrêtes de me regarder de cette manière et nous agissons ensemble. Le deuxième, tu n'arrêtes pas et alors je te conseille vivement de t'en aller. Ou bien le troisième, tu décides tout de même de continuer et de me prendre de haut et alors, je te le ferais regretter.

Je sors, totalement, mon épée de son fourreau et la pointe en direction de l'homme.

- Tu es un villageois d'ici, non? Tu oses te rebeller face à une élue choisie par notre dieu phénix? Face à cela, te trouves-tu réellement digne de vivre sur ces terres où tu habites? Seika.. N'est-elle pas ta nation? Et tu oses prendre de haut les élus choisis pour sauver vos vies? Minable que tu es.

J'avance  un pas dans sa direction, puis un deuxième.

- Tu mériterais de mourir sur le champ, pour avoir osé prendre de haut un élu de Seika. Si tu tiens à la vie, acceptes cette situation. Si j'avais été une réelle menace pour toi et les autres, je ne me serais pas montrée devant toi. Tu as une famille, non? Surement sous ce tas de débris. N'as-tu pas de cœur pour oser raccourcir leur durée de vie?

Un troisième pas, puis un quatrième.

- Alors, citoyen. Qu'en penses-tu? Allons-nous sauver les autres? Ou tu veux mettre fin à ta vie avant?




Dernière édition par Kachou le Mar 31 Mai - 1:38, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 2127
Yens : 653
Date d'inscription : 08/10/2014

Progression
Niveau: 135
Nombre de topic terminé: 49
Exp:
4/12  (4/12)
avatar
Heiwa Jigoku ► Chef de groupe ◄

-



MessageSujet: Re: C'est impossible...   Ven 15 Avr - 0:11



 
C'est impossible...


 
Le sauvetage!



 




Kachou! Kachou, tel était son nom, l'ange de Seika était parvenue à avoir son nom au bout du compte. Il avait été difficile de lui retirer une telle information, mais comme tout élu de Seika, l'élue était doué de respect et d'un certain honneur qui les poussait à agir , et les rendait aussi manipulable qu'on le désirait. Le corps divin avait lâché un sourire, alors qu'elle lui avait mentionné son nom. Mais plus que son nom, la situation l'amusa intérieurement, même si la définition de son sourire n'avait en apparence que la joie d'entendre son nom.

Mais l'élu montrait un caractère auquel le Jigoku ne s'attendait pas. En effet, son bras droit n'appréciait pas qu'on traite la rouquine, comme l'élue le faisait et malgré le respect qu'il tenait à chacun des élus, il vouait un véritable culte pour leur bienfaitrice. Et il avait du mal à voir sa "maîtresse" ainsi déshabillée sous la demande improbable d'une nouvelle élue. Mais lorsqu'elle s'énerva et le menaça, le bras droit se retint de sursauter le regard oscillant entre la colère, la surprise et le doute. Jamais, il ne se serait prit à une élue de son royaume, et jamais il ne combattrait contre elle. Il avait simplement la remettre à sa place alors qu'elle manquait de respect à L'ange de Seika.

Mais la situation dégénérée, car alors qu'il avait fait un pas en arrière quand Kachou avait dégainé son arme, il en fit de même, non sans colère cette fois-ci, mais plus par un instinct défensif commun à tous les mortels. Indirectement, l'officier répondait clairement aux pensées de l'Uzumaki. En effet, pour chaque situation l'Homme répondait par l'influence de ses sentiments, et le désir de défendre sa vie et ceux qu'il désirait défendre. La réponse à toutes agressions ou sentiments était la violence, ce qui insinuait que l'amour du prochain, l'amour de sa vie amenait à la lutte, à la guerre et automatiquement à la douleur et la souffrance. Encore une fois le cycle infernal des sentiments montrait qu'il fallait le détruire afin que la paix s'installe réellement.

Mais l'homme ne se laissa pas ainsi insulter, sa voix d'abord hésitante devint plus assurée, profonde et puissante. Il ne se laisserait jamais ainsi parler, surtout devant les siens et surtout leur bienfaitrice.

-Je suis un villageois d'ici, tu le sais déjà. La vie de tous ces gens m'importent, surement plus que toi!Mais la vie de Luy le respect que tu tiens à cette femme, à notre bienfaitrice, à la seule personne qui est eu le courage de venir à notre aide, là ou la capitale même ne se déplace pas, me dépasse. Tu vas à l'encontre même de tes paroles, alors que tu doutes de notre sauveuse. Depuis le début, nous le voyions bien que tu perds du temps à essayer de "coincer" notre Ange sans aucune raison.

Il ne broncha pas d'un pas, alors que l'élue s'approchait de lui, lui faisant face de toute sa hauteur. Là ou les personnes autour d'eux étaient autant surpris, émerveillé et dubitatif devant cette joute, qui ne finissait pas.

-Pour qui tu te prends, alors que tu es nouvelle en ce monde. Tu n'y connais rien! Tu n'es autre qu'une enfant immature et prétentieuse qui pense déjà être supérieure aux habitants même de ce royaume. Nous en avons vu des élus, et certains se pensent meilleur que nous, nous regarde de haut. Je ne supporte plus cela... Finalement, tu ressembles plus aux élus de Fuyu...

Tous les spectateurs autour laissèrent échapper un hoquet de surprise et de crainte, comme si les dernières paroles du guerrier avait été pire qu'une insulte. Et tous savaient que mentionner le royaume de glace n'était pas des plus sympathique.

- Mais tu as raison, là n'est pas le débat, et nous devons sauver les victimes de cette apocalypse. Nous sommes tous épuisé et fatigué depuis les derniers jours de catastrophe.

Son visage s'assombrit cette fois-ci perdant de tout sa couleur et de sa fougue. L'élue pouvait voir à ce moment que tous les villageois autour d'eux avait été atteint plus qu'on pouvait le penser par les derniers événements et qu'ils luttaient probablement depuis plusieurs jours contre mère nature. Le bras droit de l'ange surement plus que quiconque ici. UN derniers regard, cette fois-ci plus calme et paisible, et il tourna le dos à l'élue pour rejoindre les siens. Laissant Heiwa et Kachou ensemble, alors que Luy reprit la parole pour calmer la situation:

- IL faut lui pardonner. La colère des éléments se déclarent dans tout le pays depuis plusieurs jours déjà, et ce village n'a reçu aucune aide ni renfort de personnes. Des jours qu'ils essayent de lutter contre une force implacable et invisible. Ils sont épuisés et totalement vidés de leur force, leur détermination et motivation ne tient qu'à un fil. A présent, il pense que j'ai été envoyé par les dieux pour les sauver et leur donner l'espoir. Et euh...ta façon de te comporter doit l'énerver. Je ne m'attendais pas à cela, mais je te souhaite de l'excuser!

Le corps divin montra son visage qui se voulait le plus sincère et triste, alors qu'elle avait fini son discours. Espérant ainsi calmer les tensions. Mais est-ce que Kachou allait comprendre et accepter la situation? Mais aussitôt, celle qui s'appelait Luy reprit, ordonnant aux hommes d'être aux ordres de l'élue pour accélérer le mouvement. Le sol tremblait légèrement, mais la menace se rapprochait. Mais alors que tout le monde s'affairait, une secousse plus violente que les autres, fit s'effondrer le sol sous l'élue. Mais avec une réactivité impressionnante, l'ange de Seika se propulsa en direction de la jeune femme, pour la plaquer plus loin et ainsi lui éviter une chute probablement mortelle. Néanmoins, le corps divin ne put s'éloigner assez de la terre qui s'effondrait, et s'accrocha à la dernière seconde au rebord. Devait-elle utiliser la magie de ses bottes, ou parviendrait-elle à se sortir de là toute seule? Surtout que la menace auprès des victimes étaient à présent à son paroxysme.

-Ne vous préoccupez pas de moi les victimes ont besoin de vous. Chaque seconde compte, sauver leur vie!

La situation était plus qu'urgente et la responsabilité retombait sur les épaules de Kachou. Mais pour l'Uzumaki s'était un autre test. Il ne craignait pas une seule seconde pour la vie de ce corps d’emprunt....


Spoiler:
 









 

 


Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: C'est impossible...   Lun 25 Avr - 4:52


C'est impossible...
feat. Heiwa Jigoku

   Il fallait s'attendre à ce genre de comportement. Qu'avais-je osé faire.... Mais au moins, il avait compris que j'en avais marre... Hum. Je me rattraperais en temps et en heure, oui, j'allais le faire. Mais avant toute chose... Comment pouvais-je ne pas prendre mal certaines de ses paroles!? Evidemment que j'avais des doutes sur cette femme, tout comme tous les autres! J'avais perdu tous mes repères, mais en plus de cela je devais me préoccuper de la vie d'un nombre incertain d'inconnus! Tout être-humain, bien constitué aurait très certainement prit ses jambes à son cou! Puis, parler littéralement de "coincer", était-ce vraiment le cas? J'en avais, certes, fais la supposition... Mais je ne m'en étais pas épanchée plus que cela, j'avais d'autres choses à penser.

Une enfant immature et prétentieuse? Etre supérieure à eux? Oh certes j'ai osé être crue pour une fois.. Cela m'apprendra. Devoir supporter, encore et toujours... Au final, Shiloa ou Kosaten, ces deux mondes se ressemblent beaucoup trop. Il va voir ce qu'il va voir celui! Tu sais ce qu'elle te dit la gamine immature et prétentieuse?!

   Alors que notre "discussion" prenait fin, Luy m'adressa, elle aussi, la parole. Lui trouver des excuses, pour finalement parler de mon attitude et l'excuser à nouveau.. Souate. J'allais devoir continuer à  jouer la Kachou gentille qui encaisse les pics et les coups. J'avais l'habitude, mais j'avais l'espoir de pouvoir me libérer davantage.. Ce qui n'était décidément pas le cas.
Exaspérée par ce qu'il venait de se passer, je pivotais légèrement et penchais le buste en avant en direction des villageois.

- Veuillez pardonner mon impolitesse! Je n'ai pas su faire preuve de diplomatie face à une telle situation. Etre dévisagée de la sorte me rendait nerveuse, sachant que je n'ai jamais eu l'intention de bloquer qui que ce soit. Je dirais même que c'est l'inverse. Changer de monde ne m'avait pas rendue particulièrement si rassurée. Mais dans tous les cas, j'ai mal agi par rapport à vous autres. Je ne pensais pas qu'il n'y avait eu aucune intervention, de la part des élus ou autres. A vrai dire, je suis encore faible, mais, si vous me le permettez, j'aimerais sincèrement vous aider. Je ne me sens pas spécialement supérieure à vous, nous sommes tous fait de chaire et de sang, je ne vous égale en rien, si ce n'est ce statut dont je n'en ai que faire s'il ne me permet même pas de vous aider. Mais voyez-vous... Je tiens à la faire, quitte à désobéir en qui que ce soit, je suis là et je ferais en sorte de vous ramener à tous à chacun, votre famille.

   Je n'avais même pas pris la peine de vérifier s'il m'avait écouté ou non, dans tous les cas j'avais fait ce que j'avais à faire. C'était alors que je commençais finalement à relever le buste qu'un énorme tremblement de terre faisait signe de présence. Et sous mes pieds. Mon regard se porta, le temps d'un instant, sur la rouquine qui avait réussi à me sortir de là, pour finalement s'y piéger elle-même.
A peine j'avais atterri au sol, non loin de l'homme pour qui je venais de faire des excuses, que je me précipitais vers Luy, dans l'espoir de revoir son visage, lorsque, heureusement pour moi, je pouvais la voir, agrippée aux rebords du ravin.

   Je m’apprêtais à la relever lorsqu'elle finissait par me demander de la laisser, elle, pour aller sauver les autres. Sérieusement.. Je n'avais aucune idée de ce que pouvait bien penser les citoyens par rapports aux élus, mais il était hors de question que j'abandonne ne serait-ce qu'une seule personne! Encore moins Luy! Elle m'avait promis des réponses.. Que j'aurais à coup sûr!
Ignorant sa demande, j'attrapais son bras de ma main gauche et de l'autre main, j’agrippais ses vêtements dans lesquels elle s'était revêtue. Puis d'une force, aussi désespérante puisse-t-elle être, je l'attirais à moi et réussissais finalement à la sortir du ravin, essoufflée.
Ne voulant pas perdre davantage plus de temps, je courais en direction de la corde et m'arrêtais devant elle et l'homme de tout à l'heure.

- Je ne cherche pas à te commander, mais je t'en prie, j'aimerais profiter de ta force actuelle pour tenir fermement ce bout de la corde. Changement de plan en dernières minutes, je pense descendre directement dans le trou, puisqu'il s'est agrandi avec la nouvelle secousse qu'il y a eue. Je vais y aller seule, à moins qu'une deuxième corde, voir une troisième viennent faire leurs apparitions. D'ailleurs; j'aurais besoin de volontaires pour tirer la corde lorsque vous aurez senti deux coups secs. Cela voudra simplement dire qu'une personne est prête à grimper. J'aurais donc besoin de quatre autres volontaires ainsi que deux cordes de plus. Non, pas plus, au risque de faire tout effondrer.

Je me dirigeais droit vers le ravin, en compagnie de mon coéquipier. J'attachais la corde à ma taille, regardais droit dans les yeux l'homme inquiet et souriais.

- Nous allons les sortir de là. Est confiance en moi, je n'ai qu'une parole. Je sais bien qu'au vu des catastrophes, tu n'as pas confiance aux élus... Mais j'aimerais, malgré tout, te redonner envie d'avoir confiance. Même si je ne suis arrivée, il y a très peu de temps.. Si l'on m'a fait venir à Kosaten, ce n'est très certainement pas pour me croiser les pouces!

Après avoir dit de telles choses, je ne pouvais plus faire marche arrière et décidais d'entrer enfin dans ce ravin sombre et sans fin.

J'arrive...!


Revenir en haut Aller en bas
Messages : 2127
Yens : 653
Date d'inscription : 08/10/2014

Progression
Niveau: 135
Nombre de topic terminé: 49
Exp:
4/12  (4/12)
avatar
Heiwa Jigoku ► Chef de groupe ◄

-



MessageSujet: Re: C'est impossible...   Mar 26 Avr - 15:19



 
C'est impossible...


 
Une fin pas si heureuse!



 





Tout s'était enchaîné si vite, que le corps divin n'avait pu répondre au long discours de Kachou. Le sol avait tremblé, la terre s'était effondrée sous leur poids, Heiwa avait en apparence sauvé la vie de l'élue, et rester entre le vie et la mort accroché à un bout de terre, alors que le vide se présentait sous ses pieds. Et le danger arrivait de partout, menaçant les victimes et les villageois environnant. Des cris de panique se répandaient dans les ruelles et entre les personnes, mais chacune tenait bon et essayait de se soutenir, de se protéger, de n'abandonner personne, faisant preuve d'humanité dans ce monde rempli de chaos.

Mais la guerrière du Phoenix devait faire un choix! Sauver la vie des victimes, ce pour quoi elles étaient venu ici, ou la sauver elle, un corps déjà mort, mais dont personne ne se doutait. Un cruel dilemme pour une personne de sa trempe, si comme l'avait supposé le Jigoku, elle ressemblait à tous les élus du royaume du feu. Que ferait-elle? Quel serait ses choix, au milieu de cet apocalypse à petite échelle?

La jeune fille n'avait pas perdu de temps, sa décision se faisant surement dans la rapidité. Elle avait choisi de la sauver, au risque de perdre de précieuses minutes, la sortant de cet abîme. Mais sans s'assurer de l'état du corps divin, elle se dirigea vers les hommes pour secourir le reste des victimes.

~Tu as perdu du temps précieux, peut être apprendras-tu que dans la vie, il faut faire des sacrifices. Tu apprendras certainement ce qu'est la vraie douleur, la vraie souffrance, et tu haïras à ton tour! pour perpétuer le cycle de la haine et des sentiments.~

Kachou agissait donc, de façon intelligente, réclamant l'aide d'autrui. Aide qu'ils lui apportaient tous volontiers. Elle n'était pas qu'une escrimeuse, mais elle possédait assez de cervelle pour monter un plan avec l'urgence de la situation. Heiwa appréciait finalement d'être tomber sur elle, pouvoir à l'avenir la manipuler donnait plus d'intérêt encore. Malheureusement pour elle, seulement deux cordes avaient été ramené, et le temps d'en chercher d'autres, il risquait de réduire encore les possibilité du sauvetage.Deux cordes furent balancées à la suite de la Seikajiin, alors que cinq corps , 5 victimes se tenaient en bas. Les deux premières furent monter rapidement, par la force et l'alliance de tous les villageois présent. Comme quoi les catastrophes permettaient d'unir les gens face à l'adversité, du moins pour l'instant.

La terre tremblait encore un peu mais l'équilibre semblait maintenu, mais pour combien de temps? Les deux autres furent monter à leur tour, il ne manquait donc plus que Kachou et une jeune femme, qui commençait à être remontée ensemble cette fois-ci. Tout avait fonctionné comme prévus et tout le monde allait être sauvé... A moins que...

La terre se mit à trembler comme jamais, le sol dans le trou s'effondra dans les abîmes insondable, laissant Kachou et la dernière victime au dessus d'un vide sans fond. Les hommes tentaient de tenir bon, ils tiraient encore et encore, Luy aida les troupes pour les remonter. Peu importe ce que faisait Kachou, elle ne pouvait assister cette fois-ci impuissante à ce qui se passait, alors qu'elle était balancée au dessus de ce vide, maintenu par la seule force des hommes, tout comme la jeune femme à ses côtés. Mais ce qui devait arrivait arriva, alors que les hommes tirèrent encore sur la corde pour remonter cette dernière victime, la corde fut briser sur le frottement de la roche. LE temps sembla se figer, alors que les hommes sentirent le poids se déchargeait, la corde craquait dans un bruit à faire frémir, et enfin les sauveteurs partirent en arrière emportés par leur élan.

Quand à Kachou, elle pouvait voir la jeune femme tomber dans les ténèbres des profondeurs insondable. Son visage probablement gravé à jamais dans son esprit, alors que son issue était assurée d'être fatale. Les dernières larmes coulèrent sur le visage de la villageoise, alors qu'elle savait la mort approchait, laissant tout le monde impuissant face à cette vérité. Bientôt elle disparut, son cri de détresse bientôt remplaçait par le silence pesant. Kachou fut aussitôt remontée de sa corde, alors que tous étaient silencieux. IL n'arrivait pas à être joyeux d'avoir sauver tant de monde, car la perte de nombreuses personnes pesaient lourd dans leurs cœurs. LE bras droit de Jigoku se porta tout de même en direction de l'ange de Seika et Kachou, mettant genou à terre.

-Sans vous, nous aurions été condamné, nous vous remercions toutes les deux pour votre aide. Même si notre cœur est meurtri et pleure, nous vous sommes redevable!

IL leva son visage en direction du duo, les larmes rougissant ses yeux, alors que le reste des hommes se prosternèrent eux aussi, le vissage ruissellent de leur peine. Mais le Jigoku reprit les parole, jouant l'émotion dans la voix, mais la fermeté:


-Mes frères, mes sœurs, nous ne sommes pas encore hors de danger. La terre gronde, nous devons nous éloigner d'ici. Nous pleurerons ce soir la mort de nos proches. Et point besoin de se prosterner devant nous!

Elle releva son bras droit, et invita tout le monde, et surtout Lachou à s'éloigner des lieux pour se mettre à l'abri.

Spoiler:
 






 

 


Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: C'est impossible...   Mer 27 Avr - 9:05


C'est impossible...
feat. Heiwa Jigoku

   Bénéficiant de l'aide des villageois, j'avais réussi à descendre dans le ravin pour faire remonter les personnes en détresse. Cinq personnes. C'était le nombre exact de vies à sauver. Alors que j'attendais, toujours sous les décombres, en compagnie d'une jeune femme, les cordes étaient à nouveau libres pour que nous puissions monter à notre tour.
Tout se passait comme prévu jusqu'au moment où les tremblements de terre reprenaient. Etant dans la totale incapacité à remonter toute seule et cherchant désespérément un moyen de ne pas faire céder ma corde, je posais mon regard sur ceux qui tenaient notre seul moyen pour remonter...

Ne lachez surtout pas... Il reste encore quelqu'un!

   Quelques bruits étranges avaient retenu mon attention, en direction de la jeune femme. Machinalement et dans l’inquiétude qu'il lui arrive quoi que ce soit, mon regard se dirigeait rapidement dans sa direction. Son visage était creusé par la crainte, un regard inquiet, des mains tremblantes et des larmes qui perlaient tout le long de ses joues.
J'ouvrais la bouche pour tenter de la rassurer lorsque la corde cédait et tout son être retombait lourdement dans le vide en hurlant. Elle venait de tomber sous mes yeux et je n'avais rien pu faire. Pas même tendre ma main...

   Alors qu'un bruit sourd se faisait entendre, du fond de trou sombre, je remontais à nouveau et avec précipitation. Alors que je retrouvais enfin la terre ferme, un silence sans fin faisait place. Je n'avais pas réussi à tenir parole, j'avais laissé quelqu'un mourir sous mes yeux. Une famille allait grandement pleurer sa mort pensant plusieurs jours par ma faute, par mon manque de réactivité et d'analyse. Comment pourrais-je regarder tous ces villageois, le sourire aux lèvres et être fière d'aujourd'hui?

   Baissant la tête, méditant sur mes actions, l'homme envers qui j'ai dû m'excuser s'était prosterné devant la rouquine et moi-même. Je m’interdisais de pleurer, je n'en avais pas le droit, pas devant eux. Alors silencieusement, je serrais les dents dans l'unique but de retenir mes larmes.
Machinalement, je suivais les autres qui cherchaient à éviter ce lieu qui était devenu la tombe de quelqu'un. Mes yeux se posaient automatiquement sur Luy, elle devait m'expliquer certaines choses, sur moi, sur ce monde que je ne comprenais pas, mais qui avait l'air normal à mes yeux.

   Me frayant un passage jusqu'à la jeune femme, je lui réclamais des explications claires dans les délais les plus brefs. Je devais m'en aller d'ici, rester au même endroit était toujours néfaste à mes yeux. Alors, sans même que nous nous concertions, je sortais discrètement de cet attroupement de personnes, me dirigeant vers un mur pour m'y adosser tout en croisant les bras.
Après tous ces événements riches en émotions, j'allais enfin recevoir ce que j'avais pu réclamer dès le départ.  

Il y a beaucoup trop de choses que je ne comprends pas... Tout à l'heure, Lyu m'a dit "dans votre cas, ce sceau aura la forme d'un phœnix"... Dans mon cas? Il y a donc plusieurs cas? Oh mais.. Elle avait dit aussi "le dieu du royaume de Seka".. Donc si je comprends bien, il y a trois royaumes...? Fuyu, Seika et.... Bonne question. Si Seika a un dieu, il serait logique que les deux autres nations aient aussi un dieu. Si l'on me différencie de par mon sceau, ce doit être la même chose pour les autres! Est-ce qu'on est beaucoup d'élus? Oh.. Tellement de questions me viennent en tête...

Revenir en haut Aller en bas
Messages : 2127
Yens : 653
Date d'inscription : 08/10/2014

Progression
Niveau: 135
Nombre de topic terminé: 49
Exp:
4/12  (4/12)
avatar
Heiwa Jigoku ► Chef de groupe ◄

-



MessageSujet: Re: C'est impossible...   Dim 8 Mai - 15:15



 
C'est impossible...


 
Des réponses...



 





Les survivants avaient décidé de s'éloigner du village et de se mettre à l'abri, le temps que les événements reprennent leur cours normal. Il n'était à présent plus que des réfugiés, qui allaient devoir tout reconstruire. Mais est-ce que la capitale accepterait autant de sans abris au sein de ses murailles? Rien n'était moins sûr, puisque tout le royaume avait été touché. Ce fut donc une marche silencieuse qui débuta, certains retenant leur tristesse, d'autre remerciant l'élu de Seika et leur Bienfaitrice Luy.

Mais bientôt le corps divin ressenti un regard intense et pressant sur lui, avant de comprendre que l'origine de cette observation n'était autre que Kachou elle-même. Après tout, rien de plus normal, alors que l'ange de Seika lui avait promit de lui apporter toutes les réponses qu'elle souhaitait. Mais elle semblait vouloir rapidement se débarrasser de toute cette histoire. Comme si elle voulait fuir ce lieu, ces personnes, et surtout la mort qui s'était déroulée sous ses yeux. Son moral devait être au plus faible, son esprit embrumé et ses pensées flous et intemporelles. LE meilleur moment pour pouvoir placer une graine du doute en elle, pour gagner sa confiance pour les prochains jours à venir. L'instant fatidique, où elle pourrait la manipuler pour parvenir à ses propre fins.

Sans hésitation le Jigoku suivit donc l'élue au travers l'une des ruelles du village fantôme. Un simple signe à son bras droit pour éviter qu'il la suive comme il avait fait mine de le faire en la voyant s'éloigner. Et enfin, elle se retrouva en face à face avec une jeune femme sûrement épuisée de sa journée et probablement vidée de ses forces. Mais pourtant, elle avait encore de l'énergie, et elle réclamait ses réponses. Heiwa attendait attentivement ses réclamations, sans broncher pour commencer. Mais aucun mot ne semblait franchir le seuil de ses lèvres, comme si s'était à l'Ange de Seika de s'exprimer en premier. Prenant une grande expiration, le Jigoku prit la parole:

-Je suppose que tu veux t'éloigner de tout ceci, mais avant apprendre le plus d'information sur ce monde... Sur ton nouveau monde! Je te l'ai promis et je n'ai qu'une parole, j'espère néanmoins que tu ne me tiendras pas rigueur des décisions de puissances supérieures et que tu garderas une bonne estime pour moi. Je ne doute pas, un seul instant qu'on se croisera à nouveau.


Luy s'assit par terre, comme si toute la pression de la journée redescendait d'un coup et qu'elle se permettait, loin du regard de tous, de respirer un coup. Elle se montrait plus faible, comme si le monde entier ne reposait que sur ses frêles épaules. En un sens, ce n'était pas totalement faux, puisque tous les survivants s'appuyait sur elle depuis le début pour avancer et poursuivre. Mais la vérité était tout autre, puisque le Dieu de la Paix ne ressentait pas de fatigue, ni même de responsabilités, il jouait encore et toujours, mais personne ne pouvait s'en rendre compte. Toutefois, sa voix lasse, prenait un ton d'épuisement surprenant:

-Je ne sais plus ce que je t'ai dis ou non. Mais tu viens d'arriver en Kosaten, plus particulièrement au Royaume de Seika, royaume du Dieu Phoenix et rival du pays des neiges Fuyu, gouverné par la divinité Dragon Long. Il existe, néanmoins, d'autres territoire, dont Le royaume du Serpent Minshu, affaibli par les derniers événements, mais à ne pas sous-estimer, et enfin les territoires Neutres, respectés par tous et les terres inconnus, dont personne ne sait rien...

A présent, que Luy avait placé le contexte Géographique, elle pouvait entrer plus en détail dans l'histoire, portant son regard d'une rare intensité sur Kachou:

-Quand à toi, tu es une élue du Dieu Phoenix, invoquée par sa puissance divine pour le représenter et défendre son territoire des dangers extérieures. Malheureusement, en tant que simple habitant de ce royaume, je ne sais tout ce qui se passe dans l'ombre. Hormis le fait qu'une guerre froide sévit entre les trois royaumes, et une guerre ouverte envers une mystérieuse secte: Aeternam, et un élu disparut pour l'instant: Zayro Jinn. Mais les événements se précipitent....Et comme tu peux le voir, les villageois eux même perdent confiance en l'autorité de leur monarque. Moi même, je doute du bien fondé de notre roi. Regarde! Personne n'est venu aidé cette ville quand elle en avait besoin, et de ce qu'on dit personne non plus n'est intervenu lors de la destruction du temple de Minshu. Seuls les élus sont envoyés, comme de vulgaire pion...

Le corps divin s'arrêta un instant, ses yeux humidifiés par des larmes qui se formaient au bord de son regard. Sa voix devenait plus difficile à maîtriser, alors que l'émotion montait. Bien évidement, ceci n'était que comédie, encore une fois, mais personne n'aurait pu le dire.

-Tu es arrivé au mauvais moment au mauvais endroits. Et je ne sais quel fut la raison de notre Dieu pour agir ainsi. Peut être pour sauver le plus de monde possible en ce lieu. Peut être pour autre chose. Après tout la voix de notre Dieu est impénétrable...Mais pose tes questions, et j’essaierais d'y répondre le mieux que je peux avec les informations que je détiens moi même.

Sa voix se brisa sur ses derniers mots, attendant d'être harcelée de questions, ou d'un quelconque comportement de son interlocutrice.








 

 


Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: C'est impossible...   Lun 16 Mai - 1:27


C'est impossible
feat.Heiwa Jigoku

   Je m'étais mise à l'écart et Luy m'avait rejointe pas longtemps après. Elle savait ce que j'attendais avec impatience, des détails, des renseignements... Plus de choses à savoir sur ma situation. C'était bien trop bizarre pour moi, que d'arriver dans un... Autre monde... Déjà, fallait accepter ce fait-là. Une chose qui, en temps réel, j'aurais pu lui rire au nez! Ce que je n'avais pas fait, car je sentais bien qu'il y avait quelque chose de différent. Déjà d'une, ces catastrophes ambulantes qui avaient plongé la ville dans une panique monstrueuse... Puis mes forces, mon corps.. Tout en moins semblait étrange. Je ne pouvais qu'accepter cette vérité totalement étrange...

   Alors que la rouquine se retrouvait en face de moi, des paroles se faisaient attendre de chaque côté, mais c'est Luy qui commençait la discussion. Elle commençait tout d'abord par m'avertir que la situation n'était pas de sa faute, qu'il ne fallait donc pas que je m'en prenne à elle. Mais de toute manière, en avais-je l'envie? La force? Non... Donc, il était certain que je serai prête à écouter ce qu'elle avait à m'expliquer. Ce monde.. Son monde! Qui, au final, était devenu le mien.

- J'ai bien compris cela, je ne m'en prendrais pas à toi. Tu peux parler, je t'écoute.

   L'instant d'après, la jeune femme s'asseyait à même le sol. Les tensions enfin loin de nous, elle lâchait un soupir, ce qui ne m'étonnait guère après les événements précédents. La journée ne s'était pas déroulée particulièrement bien, j'étais moi-même fatiguée, mais je décidais de ne rien laisser paraître. Je me devais de rester sur mes gardes et de garder une oreille attentive sur ses paroles.
C'était alors que Luy reprenait ses quelques paroles dites plus tôt au moment du tremblement de terre. Elle m'indiquait à nouveau dans quel monde j'étais, ainsi que le lieu exact qui était cette nation appelée Seika. Venait alors les choses plus compliquées, l'ange de Seika me parlait du dieu phoenix, du dieu Long le dragon de Fuyu et la rivalité déjà existante entre ces deux nations.

En gros, le dragon et le phœnix sont ennemis quoi. Rien de bien particulier en somme... Etant donné qu'à Shiloa, c'était quasiment la même chose, je ne vois pas trop de différences entre ces deux mondes...

   Laissant Luy continuer les explications sans l'interrompre, j'absorbais chacune de ses paroles, faisant certaines conclusions et émettais certaines suppositions que j'oserai demander confirmation auprès de Luy lorsqu'elle en aurait fini d'expliquer. Ce qui d'ailleurs, ne tardait pas à se faire après m'avoir parlé d'un troisième royaume et de son dieu serpent ainsi que du reste, très important à retenir. Le fameux but de ma venue en ce monde et l’inactivité du chef du royaume, se servant des élus comme des pions pour aller aider les villageois.

... En réalité, je vois pas ce qu'il y a de mal à ça. Un roi est censé rester à sa place : sur son trône. Par contre.. Ce qui me débecte, c'est le résultat des courses. Si nous, les élus, on est envoyé pour faire le sale boulot, qui consiste à s'occuper des faibles et qu'à la fin.. On ne reçoit que plus de haine... C'est bien le peuple qui a un grain!

   Luy commençait à faire couler des larmes qui n'apaisaient guère mes pensées. A quoi bon se plaindre de la situation? Suffisait de l'accepter telle quelle était, ce n'était pas vers qu'il fallait se plaindre, pas vers moi à qui il fallait dire ce genre de choses.. Qui me semblaient si ennuyantes. Pour éviter de sembler insensible, je réprimais un soupir et gardais mes pensées pour moi. Ou tout du moins, je tentais d'ajouter un grain de subtilité pour éviter d'envenimer la situation.

- Effectivement, cela semble être dur à supporter.. Peut-être vaut-il mieux avoir confiance aux élus alors, non? S'ils sont envoyés pour aider, même s'ils ne sont que des pions... Pourquoi ne pas accepter leurs actions? Je pense que s'ils ne voulaient pas aider en étant envoyés.. Ils ne le feraient pas. Après tout, je suis moi-même une élue. Et si j'ai voulu venir en aide aux personnes, aujourd'hui.. Ce n'était pas en tant que pion, mais en tant qu'être-humain.

Le regard posé sur le sien rempli de larmes, je continuais de parler. Mais cette fois-ci pour en apprendre davantage.

- Tout à l'heure, tu m'as parlé d'un sceau... Que je n'ai pas trouvé sur toi. Toi, tu n'es pas une élue, moi j'en suis une.. Donc, j'imagine que je suis porteuse d'une marque? D'ailleurs... Si moi, en tant qu'élue de... Seika, c'est ça? Si moi, je suis porteuse d'un sceau, les autres élus de Seika sont, eux aussi, porteurs du même sceau, n'est-ce pas? Et qu'en est-il des autres... Nations? Eux aussi portent un sceau? De ce que tu m'as dit.. Je pense que oui et j'imagine qu'on nous reconnait grâce à cela, non? Car concrètement, je suis un être-humain, comme tu l'es et comme le sont tous les autres déjà présents sur ces terres!

J'emmenais ma main droite jusqu'à mes lèvres, affichant une pose me permettant de réfléchir plus intensément et rapidement pour reprendre pas longtemps après.

- Si on me reconnait en tant qu'élue.. J'imagine qu'on est censé pouvoir me reconnaitre en tant qu'élue de telle ou telle nation, non? Doooonc... Il en est de même pour les autres? Il y aurait plusieurs sceaus! A quoi ressemblent-ils? Ceux de Fuyu par exemple? Si c'est la nation ennemie de Seika.. Autant que je le sache en priorité! Quoi que.. Mi-.... Min-.......... Minshu..? Oui euh, Minshu, c'est une nation ennemie aussi, non?


Revenir en haut Aller en bas
Messages : 2127
Yens : 653
Date d'inscription : 08/10/2014

Progression
Niveau: 135
Nombre de topic terminé: 49
Exp:
4/12  (4/12)
avatar
Heiwa Jigoku ► Chef de groupe ◄

-



MessageSujet: Re: C'est impossible...   Mer 18 Mai - 22:31



 
C'est impossible...


 
Un Sceau, une malédiction



 




Comme l'ange de Seika pouvait s'y attendre, son interlocutrice était pendue à ses lèvres, s'abreuvant de chacune de ses paroles, comme si elle lui apprenait la vie. En un sens s'était le cas, puisqu’elle lui apprenait la vie de Kosaten... De son nouveau monde, à elle aussi. Elle semblait songeuse, mais le ninja ne s'y méprenait pas, elle réfléchissait, usait de son cerveau pour appréhender les informations qu'on lui donnait. Elle était tout aussi intéressante que des élus bien plus ancien qu'elle, alors même qu'elle était à peine arrivé. Il pouvait avoir bien des plans en ce qui la concernait.

Elle fini par la questionner encore et toujours plus soulevant des idées et des points fort intéressant qui faisait légèrement sourire l'original qui se trouvait à des lieux d'ici. Luy quand à elle séchait ses larmes, tout en se relevant, prête à répondre à chacune de ses questions ou même de ses paroles qui pouvaient être dure pour le commun des mortels.  Elle posa son rinnegan sur elle, avant de choisir ses mots.

-Je pense que tu ne comprends pas encore toute l'histoire. Moi même, certaines choses me semblent encore flou et inatteignable, comme si on s'amusait à nous cacher des choses. Les élus sont actuellement, et souvent mis devant la population même. On les fait passer avant. Et je suis désolé de te détromper, mais parfois même eux, et donc toi, vous n'êtes pas maître de votre propre libre arbitre.


Aussitôt, son regard se posa sur la peau de la jeune femme, comme si elle cherchait le sceau. Lui intimant, que les paroles lourdes de sens, qu'elle venait d'avoir provenait directement du fameux Sceau. D'ailleurs, elle le confirma par la suite de ses paroles:

-Ce qui vous empêche votre libre arbitre, et comme tu en fais mention: le Sceau. Comme tu dis chaque royaume à son propre sceau, le dragon représentant Fuyu, le serpent Minshu, et le tiens, le phœnix. Vous êtes comme marqué au fer rouge par cette marque des dieux et de leurs représentants mortels que sont nos monarques. En d'autre terme, c'est ce même symbole qui à réduit à néant tes pouvoirs, pour te retrouver aussi faible qu'un être normal, comme nous. Et pire encore, cette apposition va t'obliger à agir pour le bien de Seika. Va te dicter tes actes suivant les volontés du Dieu. Et ce même si cela va à l'encontre de tes envies, de tes idéaux ou de ta moral. Voilà pourquoi, tu es aussi un pion!


Elle laissa un silence plané, surtout après ce qu'elle lui avait annoncé, il était légitime que la colère gagne la nouvelle élue. Et ce même si l'ange de Seika n'y était pour rien. Plus encore, elle était dans le même bateau qu'elle, mais si ça ne se voyait pas. Toutefois, elle voulue apaiser les sentiments de Kachou, tout en ajoutant quelques affirmations:

-Toutefois rassures-toi, car de ce que nous avons pu voir, cet asservissement s'estompe au fur à mesure que tu gagneras ta force d'antan. Pour te libérer de son emprise...


Ceci uniquement si elle survivait au danger de Kosaten. Résumant leur conversation, il semblait que le corps divin avait répondu à toutes les questions de son invité, mais probablement aurait-elle d'autre questions ou demandes à faire. Pour cela, elle se tenait droite, prête à entendre la suite.







 

 


Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: C'est impossible...   Lun 23 Mai - 20:05


C'est impossible...
feat.Heiwa Jigoku

   Luy se relevait de suite après mes paroles et plantait son regard dans le mien, histoire de vouloir me faire comprendre la gravité des choses. Elle devait surement penser que je n'y comprenais rien et que j'étais une pauvre imbécile perdue dans un monde inconnu... Où mes théories pouvaient sembler immatures, résultat de mon âge.. Mais il en était tout autrement au fond de moi. Malgré tout, la rouquine voulait surement se faire inquiétante vis-à-vis de la situation.. Ce qui en soit, était tout bonnement normal. Après tout, je venais d'arriver dans un endroit dangereux. Mais... N'avais-je pas déjà vécu dans un monde dangereux? Si. Cela me changeait en quoi, au final? Je devais simplement abandonner mes projets que j'avais sur Shiloa? .... FOUTAISE! J'allais repartir, oui! Ma vie n'était pas destinée à cela, je devais mettre fin à l'existence des meurtriers de mes parents! J'y étais presque! Presque...

   Je soupirais intérieurement pour tenter de calmer ma haine naissante. Que pouvais-je faire dans mon état actuel des choses? Rien... Absolument rien. Si d'autres élus étaient présents en ce monde... Ils devaient eux aussi regretter leur monde d'origine, non? Je ne pouvais pas être la seule à vouloir retourner "chez moi" ! Alors si d'autres élus  étaient encore dans ce Kosaten... Il devait y avoir une bonne raison.. Il ne pouvait y avoir que cela...
Je portais ma main droite à mon visage et cachais ma grimace désespérée et mes larmes de haine. Je devais repartir d'ici... Il le fallait..! Je devais tuer ces meurtriers !! Pourquoi m'avait-on choisi pour venir en ces lieux!? Pourquoi moi!? Je ne voulais pas, je devais repartir!

   Me battant intérieurement contre la nouvelle, Luy avait reprit la parole. M'imposant une conclusion énervante. Mon libre arbitre m'était enlevé. Mes choix, mes décisions, ce que je voulais faire.. Tout cela, je ne pouvais plus en être possession? Foutaise! Comment pouvais-je le croire? Dès mon arrivée en ces lieux, j'avais eu la volonté d'aider les personnes présentes... Non. Je pouvais faire certaines choses, faire des choix qui m'appartenaient. Si ces dieux existaient vraiment, la clémence devait être là. Je ne voyais pas d'autres solutions possible.... Je pouvais garder ma volonté, elle m'appartenait!

- Luy...

   Je prononçais son nom pour tenter de la couper dans son élan, mais au contraire, la jeune femme continuait de parler pour répondre à mes doutes précédents. Les trois nations, Seika, Minshu et Fuyu se différenciaient de leurs sceaux. D'ailleurs, cette marque posée sur nous était justement la cause de nos malheurs. De ce que je comprenais, c'était la marque qui m'avait volé toute mon énergie vitale, ma force... A cause d'elle que je me sentais si lourde, si faible...

... Je comprends mieux ce qu'il m'arrive, maintenant...

   Je tentais de calmer mes sentiments négatifs en me repliant sur moi-même. Je ne devais pas m'en prendre à elle pour des choses qu'elle n'avait pas faite. Malgré tout, ses mots résonnaient à l’intérieur de moi, ce qui ne me plaisait guère...

Faut rester positif.. Allez... Je trouverais un moyen de retourner à Shiloa. Avec le temps, j'arriverais à y retourner.. Oui! Allez..! Autant réfléchir à comment je vais survivre ici d'ici là! Bon déjà... Ce fameux sceau, il m'a privé de mes forces... Okay.. Bon......... Ouais bon voila, au bout d'un moment j'arriverais à ne plus être soumise aux autorités divines! C'est une bonne chose à savoir. Voila! Au moins c'est positif! Bon après.. Elle m'a dit quoi déjà? Ah oui.. Comme quoi on serait mis en avant par rapport aux gens des nations.. En quoi c'est mal? Si ce fameux phœnix se sert de nous tels des pions sur un échiquier.. En quoi ça la concerne? Puis justement... C'est un peu égoïste comment elle pense. Les autorités se servent de nous dans le but de risquer nos vies pour celle des nations et à coté de ça, on doit être considéré comme eux? Alors que nous, ELUS, avons été choisis? Hahaha... Genre.

Me réconfortant d'une manière assez désagréable, je décidais d'enlever ma main de dessus de mon visage et regardais Luy d'un regard apaisé accompagné d'un sourire.

- Luy... Je ne suis pas inquiète pour mon avenir. Ce sceau.. Il m'a effectivement privé de mes forces.. Mais bon, elles reviendront, alors je n'ai pas à m'en faire de ce côté là. Puis je pense savoir où il se trouve... Tout à l'heure, j'ai ressenti une douleur atroce... C'est surement l'effet du sceau lorsqu'on ne respecte pas les lois divines. Alors, plutôt que d’énerver ce dieu.... D'ailleurs, juste pour savoir.. Tout à l'heure, tu m'as donné le nom du dieu de Fuyu, Long...? Donc... J'imagine que le Phoenix et le serpent ont un nom aussi, non? Je pense qu'il serait bon que je sache qui est ce dieu qui m'a jeté dans un autre monde, plutôt que de m'avoir laissé chez-moi...

En disant cela, la haine reprenait à nouveau le dessus un court instant, mais je reprenais rapidement le control de mes sentiments et accentuais mon sourire.

- En ce qui concerne la condition des élus et du peuple... Si les élus sont utilisés tels des pions pour mettre se mettre en danger pour sauver la vie de la nation... Je ne pense pas qu'il y est de réel problème pour que nous ayons un tant soit peu de la reconnaissance, au lieu d'être détesté voir même haït, alors que nous nous mettons en danger pour la nation. Après, c'est sur que si personne ne vient en aide, là c'est une toute autre histoire! Mais sache que je ne fonctionnerais pas comme cela. Je ne pense pas que le sceau m'interdirais de partir aider ou soutenir son peuple. Alors si j'entends parler d'un quelconque problème, sois-en sûre, j'accourais. Même si pour l'instant.. Je suis vraiment faible... Beaucoup trop....

Vidée de mon énergie et de tout espoir, mon regard se posait dans la direction où j'avais laissé une jeune femme tomber dans le vide. J'avais été incapable de l'aider... Ma faiblesse était à ce point méprisable.


Revenir en haut Aller en bas
Messages : 2127
Yens : 653
Date d'inscription : 08/10/2014

Progression
Niveau: 135
Nombre de topic terminé: 49
Exp:
4/12  (4/12)
avatar
Heiwa Jigoku ► Chef de groupe ◄

-



MessageSujet: Re: C'est impossible...   Mer 25 Mai - 1:14



 
C'est impossible...


 
Un Sceau, une malédiction



 



Après les émotions de la catastrophe du Village, Luy pouvait voir la jeune élue passé par de nombreuses étapes et de nombreux sentiments. Elle soupirait et osait juger un monde et des gens qu'elle ne connaissait que depuis quelques heures. Comme si elle avait la science infuse, prenant même la voie de ses élus qui se pensait supérieur au commun des mortels. Que dirait-elle alors si elle apprenait son origine à lui. Son essence divine face à son statut de mortel. Certes, elle était plus puissante que la masse humaine, mais elle restait un insecte aussi devant lui. Peut être qu'un jour, il lui montrerait sa nature, son pouvoir et sa puissance écrasante. Se considérerait-elle aussi supérieur? Car même si elle ne le pensait pas forcément , c'est l'image qu'elle renvoyait et  qu'elle renverrait au reste des habitants.

Néanmoins, l'heure n'était pas encore venu. Mais tôt ou tard, elle verrait, elle rencontrerait la vérité et la Paix personnifiée. Pour l'instant, le corps divin écoutait attentivement, mais n'était pas dupe du  changement étrange et plus "joyeux" de son interlocutrice. Son sourire était faux, son regard qui se voulait calme était factice. Mais le Jigoku ne montra rien comme à son habitude, il attendait simplement que Kachou termine son raisonnement et ses questions, qui pour le coup n'était pas si loin de la vérité, quand elle s'exprimait sur le sujet du sceau. Oui, ses forces lui reviendrait, oui elle pourrait se libérer de son emprise. Mais arriverait-elle à rester vivante d'ici là, ceci était une autre question, qu'elle découvrirait bien assez tôt en Kosaten.

Tout d'abord, elle devrait réagir comme tout habitant de ce monde. Poussant un long soupire, elle s'exprima à nouveau:

-Certes, les élus sont mis en avant et donc leur vie pour défendre la nation. Mais parfois au détriment de la vie des habitants eux-même. Vos vies deviennent plus importante que les notre, et nous devenons très souvent des dommages collatéraux de vos guerres et de vos actes. Mais rassure toi les élus ne sont pas hais ni détesté, surtout en Seika, les villageois tiennent grand respect à vous. Néanmoins, la colère gagne le peuple. Beaucoup d'élus commencent à agir comme étant supérieur à nous et à tout un village, comme s'il valait mieux que nous tous.

De plus si les élus n'étaient pas arrivé en ce monde, probablement bien des drames ne seraient jamais arrivé. A commencer par la destruction d'une de nos villes par un des élus de Fuyu. Mais tu verras plus tôt que tu ne le penses ce que je te dis. Kosaten n'offre aucune pitié aux nouveaux arrivants.



Ceci dit, elle se tourna vers la même direction que la jeune élue, laissant un certain silence s'installer avant d'ajouter dans un souffle:

-Ne regrettez pas sa disparition, vous lui avez offert une lueur d'espoir. Alors que le désespoir l'avait gagné. Et il n'y a rien de pire que de disparaître dans les bras du désespoir. Sans votre intervention bien plus serait mort encore...

Revenant sur ses pas, pour la laisser seul un moment, elle attendit le temps qu'il fallait pour finalement répondre à ses dernières questions au sujet des noms des Dieux de Kosaten. le corps divin énuméré leur nom comme une encyclopédie.





 

 


Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: C'est impossible...   Lun 30 Mai - 20:27


C'est impossible...
feat.Heiwa Jigoku

- Je t'ai donné l'impression de me sentir supérieur? Peut-être plutôt... Mais, je pense qu'il faut que je t'explique une chose.... Au détriment de ma vie, je serais prête à protéger chacun d'entre vous. Je pense que bon nombre de personne ont un égo surdimensionné... Mais il ne faudrait pas voir tout le monde de la même sorte. Je suis persuadée, qu'il y en a d'autres qui seraient près à se sacrifier pour la vie d'une personne n'étant pas élu.

   Je me sentais obligée de souligner ce point vis-à-vis de ses paroles précédentes. Même si en réalité... Risquer ma vie pour quelqu'un dont je ne pourrais même pas en profiter quelques biens faits par la suite... Hum... Trop peu pour moi. Moins j'en faisais, mieux j'allais. La seule chose qui m’obsédait, c'était ma vengeance et je n'avais que cela en tête. Je n’appréciais guère l'injustice et c'était toujours le cas, donc j'étais prête à aider une personne subissant une injustice.. Quitte à tuer pour elle. Mais en aucun cas, aider sans réel besoin... Je n'en ressentait absolument pas le besoin, ni même l'envie. Mais dans le cas présent... Si je ne faisais pas semblant, je serais certainement mal vue et cela n'était pas mon intention.

   Alors que je regardais dans la direction de la femme disparue au fin fond du ravin, la rouquine s'empressait de tenter de me consoler... Mais cela ne servait pas à grand chose à vrai dire. Il était vrai que j'aurais sûrement pu faire  quelque chose pour elle, si j'avais été en pleine possession de mes moyens... Ce qui n'était pas le cas dans la situation actuelle. Oui, j'étais peinée de n'avoir rien pu faire pour cette demoiselle... Mais le plus important, était le fait que cet incident... Aurait très bien pu m'arriver. Ma corde n'a pas lâché, alors qu'elle aurait pu.. Et ce n'avait pas été le cas, heureusement pour moi. J'avais frôlé la mort, une nouvelle fois. Combien de temps allait durer ma chance de survie?
   Je soupirais un moment avant de retourner en face de Luy et la regarder droit des les yeux avec un sourire sincère. Cette jeune femme avait fini de répondre à mes questions, elle avait donc tenu sa parole... Je cherchais encore quelque chose où le flou pouvait encore exister, mais je pensais avoir compris quasiment la totalité.

Les trois nations, Fuyu, Minshu et Seika.. Je suis une élue de Seika.. Dont je porte le sceau. Je connais le nom de leurs dieux... Je sais donc qu'il y a d'autres élus, beaucoup d'autres... Huum... L'alliance entre Minshu et Seika, ainsi que la guerre froide entre Fuyu et Seika et du coup Minshu... Un nom qui semble maudit : Zayro Jinn.. Une secte dont plus personne en entend parler, donc pas besoin de s'inquiéter, sauf si ce nom réapparaît un jour.. Je devrai donc me méfier. Ensuite... La condition des élus aux yeux de la nation et aux yeux du peuple... Oh.. Je peux peut-être savoir où je suis..? Et demander où je pourrais réclamer une carte..

Je m'incline légèrement dans sa direction et commence à parler.

- Merci pour tout. Tu m'as apporté des réponses à mes interrogations... Je t'en suis reconnaissante. Mais serais-tu capable de m'indiquer notre position actuelle? J'aimerais partir dans un lieu où je pourrais en apprendre un peu plus sur ce Fenghunag... Je n'ai jamais fait face à de dieu jusqu'à maintenant. Dans mon monde d'origine, aucun dieu n'existe. Donc je suis un poil curieuse...

   En attente de sa réponse vis-à-vis de mes besoins géographique, je regardais un peu les alentours pour voir dans quelle direction je pourrais repartir de cette ville... J'allais surement errer quelques jours sans but.. Mais aller dans un lieu de culte qui m'en apprendrait plus sur ce dieu... Peut-être que cela m'aiderait à savoir quoi rechercher.. Enfin... Non, je savais ce que je voulais par dessus tout. Retourner à Shiloa. Un dieu.. Est un etre capable de pouvoirs sur-humains... Fenghuang m'avait envoyé sur Kosaten, il pouvait me renvoyer dans mon monde d'origine! Je devais le rencontrer...

   Une fois les réponses, je m'inclinais à nouveau vers Luy, pour sa patience et sa bienveillance à mon égard, puis je repartais en direction de ce temple.



Petite précision au cas ou.. :
 
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

-



MessageSujet: Re: C'est impossible...   

Revenir en haut Aller en bas
C'est impossible...
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» The Impossible Made Possible. Fè san sòt lan wòch? Lamizè ayisyen
» impossible d' actualiser l' assedic par la toile
» Le rêve est impalpable, impossible, comme la lumière. le 26 janvier, à trois heures.
» « Un amour impossible Qui devient possible, C'est tout un monde qui s'écroule. »
» Impossible de sauvegarder

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Manga Multiverse ::  :: Empire de Seika :: Ville de Tokonatsu-


Crédits : Design : Phoenix & Pingouin Règlements & Contexte : Phoenix
Forum optimisé pour Google Chrome.