Partagez | .
Une entrée fracassante. (Pv Kachou)
Invité Invité

-



MessageSujet: Une entrée fracassante. (Pv Kachou)   Mer 3 Fév - 16:57

Cette hallucination était étrange. Cela lui arrive souvent d'en avoir, couplé au entraînement plus qu'intensif qu'il avait entreprit les jours précédent, et les médicaments qu'il prenait pouvait amené à voir d'étrange chose. Mais c'était la première d'une telle ampleur.
Il ne reconnaissait tout simplement rien, les paysages avaient totalement changé, la ville délabré avait cédé sa place à de magnifique champs entourés de nombreuses montagnes. Il était pourtant persuadé de ne pas en avoir trop pris ce matin, l'overdose est impossible. Serait ce un sort qui l'affectait ? Il avait des ennemis certes, mais tout les gangs avaient un minimum de fierté pour ne pas toucher à l'esprit des gens.
Il murmura à voix basse
"Si jamais je retrouve celui qui m'a fait ce coup de p***, je m'en vais lui réparer la dentition".  

Il marcha. Inlassablement à travers ce décors fantasmagorique.
L'air était léger et doux, la température agréable. Tout semblait au mieux. Sa marche lui sembla durer des heures, des heures agréable à passer, une marche sympathique à travers cette étrange milieu.

Tout ce chamboula lorsqu'un tremblement de terre secoua l'immensité de cette plaine. Puis un second rapproché. Une dizaine de minute plus tard, un épais nuage noir naissait et grandissait au loin, obscurcissant la terre sous son ombre impénétrable. Sous cette immense couche noir, une pluie d'il ne sait quoi se mit à s'abattre avec cruauté sur le sol.
Ouf, il n'était pas perché dans un univers si différent du sien.

Dieu ! Et si . . . non ce n'était pas possible. Et pourtant. Et si on l'avait éjecter de la ville, s'il avait été envoyé à l'extérieur. Cette hypothèse était plausible, mais pour l'heure il ne fallait pas réfléchir mais courir.

La meilleur direction qu'il lui vint fut à travers une montagne sur sa gauche, elle semblait posséder de nombreuses grottes et cavernes vu d'aussi loin. Il courut à travers cette plaine comme il avait rarement couru. Étonnamment ses jambes se mirent à le tirer, une douleur s'infiltrait dans ses mollets et le déstabilisait. Il ne s'arrêta pas pour autant, continuant encore et encore de courir, finissant par arriver au pied de la montagne, il se mit à la gravir. Par chance elle possédait plusieurs chemins qui lui permirent de la traverser assez vite.

Quelle ne fut pas sa surprise lorsque, arrivé sur l'autre flanc, il vit une gigantesque cité face à lui. A plusieurs kilomètres c'était sur, mais cela n’empêchait rien. Cette ville au rempart si grand serait son bastion durant l'éclatement du ciel et de la terre, son refuge mental dans ce délire que son esprit lui créait.
Il reprit sa course effréné, à plusieurs reprises le sol trembla encore, les montagnes rugissaient et crachaient leurs ressources. L'air devenait de plus en plus chaud et lourd, ses poumons commençaient à le brûler et sa respiration devenait difficile. Ses jambes en vinrent à le supplier de s'arrêter alors qu'il n'avait fait qu'un quart du trajet. Il en fut outré, sa formidable forme physique ne valait rien ici. Heureusement que le mental est plus fort que le physique se dit-il.

Arrivé à la moitié du chemin il commença à voir des hordes de gens courant vers la ville également. Un nombre incalculable tant ils bougeait et couraient dans le désarroi complet. Leurs course était lente, aussi Matsuo réussit à les rattraper. Il traversa l'arrière de la foule, regardant les hommes et femmes autour de lui, certains avaient l'air de garder tout leurs sang-froids tandis que d'autres semblaient perdu et effrayé. Ils devaient savoir ce qui se passait, mais pas le temps des questions, autant suivre ceux qui semble sur d'eux. Voyant par ci et par la des personnes trébuchantes, blessé, qui avaient du mal à avancer, il aida du mieux qu'il put tout en continuant sa route.

Plus il approchait de la cité et de ses murailles, plus son allures était lente. Agglutiné au milieu de cette foule compact dont il ne voyait pas comment sortir, il rentra avec elle par les portes de la ville. Arrivant dans une immense place où des centaines et des centaines de personnes se rassemblaient. Il aimait la foule, mais être autant collé le dérangeait, il se sentait suffoqué, rien ne venait emplir ses poumons. Il observa du mieux qu'il put cette endroit et vit une énorme statue représentant un étrange oiseau aux plumes de flammes. Son pilier était à une bonne hauteur au dessus de la foule, peut être deux mètres cinquante, ce n'était pas infranchissable et de la haut il aurait une bien meilleur vision de la zone.
Il avança avec une lenteur ahurissante jusqu'au pied de son objectif, et se servant d'une ou deux personnes il grimpa sur le piédestal, agrippant une jambe de l'animal pour s'aider.

Observant la foule il vit que certaines personnes semblaient choqué en le regardant, mais qu'importe, après tout d'ici quelques heures tout ceci ne serait plus que les restes incertains d'une étrange illusion.
Il put voir également des hommes vêtu d'armure et de blason distinct, sans doute des sortes d'hommes de mains du patron de cette zone. De grand bâtiment se trouvaient tout autour, l'un d'eux devait être sa porte de sortie. Mais lequel ?
Puis son regard fini par se poser sur une demoiselle aux cheveux blancs vêtu d'une étrange armure. Il fronça les yeux pour mieux la voir. Non ce n'était pas possible, qu'est ce qu'elle faisait ici. Il n'avait jamais emmené de personne qu'il connaissait dans ses rêveries. Et voila que pour la première fois il en voyait une.

Se redressant de sa taille il se mit à crier
"Kyyooooooooookooooooooo, regarde ici", le répétant plusieurs fois tout en faisant de grands mouvements avec ses bras pour se faire voir.


Dernière édition par Matsuo le Ven 5 Fév - 11:44, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: Une entrée fracassante. (Pv Kachou)   Mer 3 Fév - 23:49


Une entrée fracassante.

AVEC Matsuo




   Je venais tout juste de me séparer du beau Takeru, j'avais grand espoir de pouvoir le revoir un jour... Après tout, on s'est sorti d'une crevasse, petits nouveaux que nous sommes! Mais c'était vraiment très enrichissant d'avoir pu partager cette expérience avec lui... Il m'avait montré toute la gentillesse dont j'avais besoin. Vraiment, c'était un garçon bien... J'espère vraiment pouvoir le revoir un jour, voir bientôt... Même si on est à Chikai tous les deux, on avait des choses à faire chacun de notre côté.

   Tout en pensant à Takeru, dont j'avais l'espoir qu'il ne m'oublie pas, j'étais partie à la recherche de provisions, car ce désert m'avait fait utiliser tout mon stock! Je n'avais quasiment plus d'eau ni de quoi me nourrir.  En plus de devoir faire des emplettes, je cherchais un dojo. J'avais besoin de m'entraîner. J'en avais vraiment marre de me sentir si faible après tout ce temps passé dans Kosaten... Ca devait bien faire une semaine?? Voir peut-être un peu moins...? Ou un peu plus?? Je ne sais plus trop! Ce monde a bien failli me rendre folle, un nombre incalculable de fois. J'ai bien cru devenir chauve, que j'allais mourir, je me suis même cassée la figure, quand j'étais au temple avec Fumiko... Ce royaume représente les flammes. Hum.. Pas étonnant!!!

   Mais ce qui était bien, c'est que j'avais de moins en moins de peine de mon "transfert de monde". Je commençais à m'adapter... Le seul problème, ce serait tous ces événements, les catastrophes naturelles qui règnent partout dans le monde. C'est impossible à vivre. Ces tremblements de terre ont bien faillis avoir ma peau ainsi que celles de Takeru et Patamon, le digimon du garçon!
Mais en y repensant... Je n'avais pas chômé. Je n'ai pas arrêté de bouger. J'ai fait des rencontres très surprenantes... Celle d'Heiwa et d'Akira ne m'ont pas laissé sans surprises. Surtout celle d'Akira! Mais... Disons que j'attache une certaine importance à la jolie jeune femme. C'était celle qui m'avait tout raconté sur ce monde... Il m'était impossible de l'oublier, malgré mes doutes sur ses agissements. Nous avions pu sauver un bon nombre de villageois. Je lui en suis vraiment reconnaissante...

  Repensant à toutes ses aventures, je partais faire mes emplettes sur la grande place de Chikai. Il y avait vraiment beaucoup de monde. Chaque fois que l'on regardait vers les portes principales, on y voyait entrer un bon nombre de personnes qui venaient chercher refuge et protection à la capitale. Je ne pense pas qu'ils auront trop de mal à trouver refuge par ici, le pays a bien dû agir en conséquence et se douterait bien que cela arriverait. Notre roi ne serait pas stupide. Du moins, je l'espère...
En repensant à tout cela, j'entendais une voix pas trop loin, mais ni trop près, de moi qui hurlait des :

- Kyyooooooooookooooooooo, regarde ici!!

   Cette personne n'avait donc aucune retenue, pour oser hurler comme cela? En plein centre ville, où un bon nombre de personnes se trouvait là !Mais le pire... C'est qu'il continuait! A croire que cette fameuse Kyoko le faisait exprès!
Agacée, j’accélérais le pas pour partir dans une ruelle plus loin... Mais je ne savais pas trop où trouver une boutique. J'aurai peut-être dû demander mon chemin..? Bon, ce n'est pas grave. Je commençais à en avoir marre d'entendre l'homme beugler comme cela!








Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: Une entrée fracassante. (Pv Kachou)   Jeu 4 Fév - 0:45

Il eut beau faire tout son possible, elle ne semblait pas le remarquer. Au contraire, Kyoko poursuivit sa route à travers une ruelle plus escarpée et dans laquelle il y avait l'air d'y avoir beaucoup moins de monde. Que faisait elle ? Est ce que c'était réellement elle ?
Bien sur que non, tout ceci n'existait que dans sa tête, il se sentit stupide. Mais qu'en penser alors ? Et si, tout simplement il lui suffisait de la suivre, elle lui indiquerait la voie à suivre pour sortir de ce délire et tout rentrerait dans l'ordre, ensuite il irait jusqu'à son appart' et l'inviterait à boire un verre.

Il scanda une nouvelle fois ses cours propos et réfléchis au meilleur moyen de la rejoindre. Il pouvait toujours passer au dessus de cette foule compact, marchant d'une épaule à la suivante. Ou alors simplement redescendre, sauf que s'il venait à perdre encore beaucoup de temps au milieu de cette populace il la perdrait surement de vu. Son choix fut simple, il recula sur l'autre bord du piédestal et pris un cours et rapide élan pour sauter au milieu de cette foule, en direction de kyoko. Après tout, que pouvait il lui arriver, la foule était trop compact pour qu'il lui arrive quoi que ce soit.

C'était sans compter sur sa gloire et son prestige, la foule se desserra à son arrivé, s'espaçant suffisamment pour qu'il vienne s’aplatir la face la première sur le sol. Il ne put s'empêcher de lâcher un
" Hey merde ! " Lentement et avec une intense douleur il se releva, regrettant intérieurement d'avoir prit cette décision qui lui paraissait pourtant grandiose. Une fois debout il s'essuya les vêtements et tituba lentement à travers la foule qu'il bousculait de sa main droite, toujours en direction de la ruelle. Cette phase se déroula plus vite qu'il ne croyait et assez vite il en sortit, directement dans la ruelle désiré.

Il regarda dans celle ci, Kyoko était toujours présente, plus loin, elle semblait perdu elle aussi. Il prit un instant pour s'adosser contre un mur et s'étirer de tout son corps, il essuya le sang qui commençait à couler de son nez. Décidément tout ceci ne ressemblait en rien à ce qu'il avait déjà pu voir. Il se sentait si faible, si misérable, si . . .  pitoyable même.
Vivement qu'il sorte de tout ce foutoir et qu'il aille se battre contre Kuja, ça au moins se serait intéressant !

Sortant quelques instants de ses pensées, il vit avec chance kyoko changer de rue. Il se remit sur ses jambes et entreprit une petite course paisible à travers la ruelle pour la rattraper. Elle était de profil, mais il en était persuadé, c'était bien elle, d'aussi long cheveux blanc ne pouvait appartenir qu'à une seul personne. Aussi s'avança t'il avec la plus grande confiance en soi qu'il avait.

Arrivant à quelques mètres de la demoiselle, il plaça l'une de ses mains derrière son crâne, se caressant les cheveux et l'interpella d'une voix décontractée :

"- Hey Kyoko, tu ne m'as pas entendu à l'instant ? Tu sais où est la sortie de cette foutue hallucination ? J'ai toujours des indices et la je vois que toi pour m'aider."  

Voyant que la jeune fille semblait étonnée il ajouta :
"- Qu'est ce que tu peux bien faire par ici ? "
Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: Une entrée fracassante. (Pv Kachou)   Jeu 4 Fév - 1:37


Une entrée fracassante.

AVEC Matsuo




   En continuant mon chemin, j'avais cru entendre comme un choc derrière moi. Surtout que des "AH!" assez criards s'étaient échappés de la place principale... Ah les femmes d'aujourd'hui.... Bon, je vais éviter de repenser au nombre de fois que j'ai pu faire ce genre de petits cris honteux, sinon je vais vraiment finir par avoir honte de moi-même. Et Phénix seul le sait, je n'ai pas le temps de me préoccuper de cela! Enfin, si... Mais aucune importance!

   Je regardais les enseignes des bâtiments à la recherche d'une épicerie...  Mais je ne trouvais rien. Cela me faisait découvrir Chikai, c'est sur... Mais peut-être que j'aurais préféré passer plus de temps avec Takeru à la place...? Mais on avait fait le choix de se séparer pour faire ce dont on avait besoin.
Soupirant pour la quatrième fois en cinq minutes, je continuais de chercher l'épicerie. C'est vraiment extraordinaire que la capitale ait pu s'en sortir de ces catastrophes... Non pas sans aide, c'est certain, mais tout de même! La capitale n'avait rien avoir avec Tokonatsu et Hibana!
J'avais le cœur un peu lourd en repensant à tous ces villageois dans le désespoir... Quand je fusse interpellé par un garçon.

   Sa voix me disait quelque chose. Il venait de dire Kyoko? Attends voir.... Kyoko!? Ah!! C'est ce garçon!! Hébétée qu'il m'accoste et qui plus est me confondre avec cette fameuse Kyoko... Puis c'est quoi cette gestuelle???
Il me demanda par la suite ce que je faisais ici..? Bon.. Restons calme déjà. Il me confond avec une autre personne. N'allons pas l’agresser de but en blanc, cela ne résoudrait rien! Puis... Il venait de dire "hallucination"...
Prenant une bonne respiration pour calmer mon agacement, je le regardais avec tendresse et lui souriais.

Andouille! D'où tu me confonds hein!??

Continuant de lui sourire, je commençais à répondre à ses questions :

- Salut! Tu parles d'une hallucination? Tu veux que je te sorte d'ici?? Hum.. J'aimerai beaucoup.. Attends, je sais! Je pense trouver un moyen de t'expliquer la situation! Mais si tu veux bien.. Je suis assoiffée! On pourrait aller boire un coup avant?

   Valait mieux être amicale. Ce bonhomme avait l'air d'être quelqu'un d'assez sûr de lui... J'aimerais vraiment éviter d'avoir une deuxième Lara en face de moi et me faire repousser comme elle avait osé le faire. S'il fallait lui expliquer... Je préférais que cela se fasse devant un bon festin!
S'il pense que je suis cette Kyoko... Il me suivra peut-être, non? Puis, s'il ne me suit pas, c'est son problème. J'ai vraiment besoin de me rassasier!
Je lui souriais toujours, puis je me retournais avec assurance et retournais à ma tâche principale.. Trouver une auberge!!!


 









Dernière édition par Kachou le Jeu 4 Fév - 3:55, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: Une entrée fracassante. (Pv Kachou)   Jeu 4 Fév - 2:30

Hé bien, finalement il se sentait bête d'avoir douté. C'était bien elle, pas de doute, elle l'avait également reconnu. Elle lui souriait gentiment, un joli sourire qu'il n'avait pas vu depuis si longtemps, il c'était plus concentré sur l’arène et la gloire, délaissant ses amis. Il allait partir dans une nostalgie déprimante quand kyoko lui répondit. Son débit de parole était intensif, celui dont il se rappelait, étonnamment cette hallucination paraissait presque réel.

Elle semblait comprendre de quoi il parlait, ce qui fit naître un sourire sur son visage. L'idée de pouvoir enfin sortir de ce pétrin grandissait dans son cœur. Mais avant de lui expliquer quoi que ce soit elle voulait d'abord manger et boire quelque chose. C'est vrai que maintenant que quelqu'un en parlait, l'envie de se repaître d'un bon repas naissait en lui. Son estomac en gargouilla même pour lui montrer à quel point il devait la suivre. Elle finit par lui proposer de l'accompagner, son sourire grandit encore, il ramena sa main contre ses hanches et lui dit :

" - Oh oui. Ce serait avec un grand plaisir que je t'accompagnerais. "

Avant qu'il ne rajoute quoi que ce soit, elle tournait déjà les talons et repris sa recherche de la bâtisse dans laquelle ils dîneraient tout deux. Il accéléra le pas pour rattraper les quelques mètres qu'elle avait prit  en avance et se mit à marcher à la même allure ne la lâchant pas d'une semelle. Du coin de l'oeil, il l'observait, ses gestes, sa démarches, son visage. Tout ces choses lui rappelait de bon souvenir, avant l'entraînement permanent qu'il se fixait. Tout ça n'était qu'un gâchis de temps au final, il murmura
" - Tout n'a été qu'un gâchis de temps, regarde toi maintenant à délirer." Il n'osa plus la regarder, en réalité il sentait une crainte en lui, celle qu'après ce qu'il avait pu lui faire à elle et aux autres, elle ne le rejette.

Il hésita à plusieurs reprises de parler pendant leur marche, et après quelques carrefours passé à errer dans des bas quartier, il finit par prendre son courage et se tourna vers elle :

" - C'est marrant kyoko, c'est ce que je pensais te proposer une fois que ça sera fini, d'allez boire un coup ensemble. Ça fait longtemps qu'on c'était pas vu. Et je sais que c'est pas super utile que je te le dise la parce que t'es que dans ma tête pour le moment, mais je te le redirais surement se soir. "
Elle lui sourit amicalement à nouveau mais ne répondit rien.

Leurs route continua, il n'était plus aussi sur de lui, il doutait, jusqu'à ce qu'ils finissent dans un quartier bordée de plusieurs petites boutiques. Dans l'un des grandes places ils trouveraient certainement un endroit où se rassasier.

" - Par ici il doit y en avoir un restaurant où manger.
A ton avis, que représente cette étrange endroit ? L'image que je me fais de l'extérieur de notre quartier ? Ou est ce que je perds vraiment la boule ?"
Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: Une entrée fracassante. (Pv Kachou)   Jeu 4 Fév - 3:49


Une entrée fracassante.

AVEC Matsuo




   En chemin pour l'auberge, le jeune homme avait eu plusieurs fois un changement d'attitude. Ce qui ne m'avait pas échappé... Je priais pour que la nouvelle sur son transfert de monde ne l'afflige pas au point de se mettre en colère... Bon, de toute manière, il aurait bien du mal à me faire mal et si dans un excès de colère, il essayait de me frapper... Je n'aurais cas réclamer de l'aide en me faisant passer pour une simple villageoise. Ce serait mesquin, mais moi non plus je n'ai plus toutes mes forces. Je sens que ça revenait petit à petit, mais ce n'était pas encore ça! Et je ne devais pas laisser un excès de colère devenir un danger pour ma vie.
Mais en y réfléchissant bien... Je n'aurai pas à avoir besoin d'aide. De toute manière, je savais moi aussi me défendre! Ce monde me rendait furieuse.. Vraiment. J'étais en train de penser comme une faible! A croire que j'aurai besoin d'aide! Ca ne se passait pas comme cela dans mon monde! Je ne laisserai pas Kosaten faire de moi une faiblarde plus longtemps!

Du coup, ce jeune homme disait beaucoup de choses... Cette Kyoko... Il devait certainement l'aimer, vu ses paroles

Du calme... Il n'a toujours pas remarqué que je ne suis pas cette fameuse Kyoko...

   Cette pensée me pinça le cœur. S'il en est amoureux... Il va certainement souffrir. Il va avoir des regrets... Mais... N'est-ce pas ce que nous avons tous vécu à notre arrivée? Ce garçon va devoir surmonter cela lui aussi! Je lui dirais ce qu'il veut savoir... Je lui ferai comprendre.
Je ne pouvais que lui sourire à chaque fois qu'il me disait quelque chose... C'est vraiment écœurant. Sourire pour cacher quelque chose... Cela faisait bien longtemps que je n'avais plus fait cela. Et ça ne m'avait pas manqué! Mais... J'étais prête à le faire, aujourd'hui comme demain... Comme dans 20 ans.

   On arrivait donc, dans un quartier bondé de monde. J'essayais de regarder au loin, une enseigne d'auberge... Mais j'étais vraiment trop petite pour pouvoir regarder au-dessus des gens. Je me mettais sur la pointe des pieds.. Mais toujours trop petite. Je serrais les dents. Je ne devais pas montrer mon mécontentement, sourire, toujours sourire.
Tout de même très agacée, je décidais de prendre les devant et de traverser la foule pour me retrouver du côté des boutiques. Voilà. Je regardais les environs et je la voyais enfin cette enseigne!

- L'auberge!!

   Je crois bien que c'était bien le premier vrai sourire que je faisais depuis que j'avais rencontré ce garçon. Je ne connaissais même pas son nom... Tandis que lui, continuait de m'appeler Kyoko. Je vais finir par croire que c'est mon nom! J'avais déjà changé de nom il y a bien longtemps maintenant...
Mes souvenirs me venaient, encore une fois... Pourquoi ce monde me rappelait tant l'ancien temps? C'est douloureux... Obligée de changer de monde à cause d'un savant fou, je reste bloquée dans ce monde et évidemment, ce monde me rappelle tant les moments passés en compagnie de l'homme que j'admirais tant... Fenghuang, je te jure... Tu as intérêt à ne pas me laisser croupir! Je vais tout faire pour te rendre glorieux! C'est donnant donnant!

   Soulagée d'avoir trouvé une auberge, je traîne le "beau-gosse" jusqu'à la taverne en le tirant par le bras. On va enfin pouvoir s'ouvrir la panse! Tout du moins.. Je l'espère! Heiwa m'avait bien dit que le peuple de Seika savait être généreux envers ses élus.. Non? On va vérifier cela!
Je préférais tout de même proposer au nouvel élu d'aller s'installer à une table en lui souriant.

- C'est pour le bien de notre estomac!

   Je lui disais ça, le pouce levé et un clin d’œil! En espérant que Kyoko faisait cela avant... J'essayais vraiment de le mettre en confiance. J'attendais qu'il décide de partir pour enfin accoster l'aubergiste, le stress apparaissant... :

- Bonjour monsieur... Mon ami et moi somme nouveau à Seika et euh...

Je voyais l'homme, derrière le comptoir, soulever l'un de ses sourcils l'air de dire "qu'est-ce que ça peut me faire?" Mais je continuais sur ma lancée :

- En vérité, nous sommes de nouveaux élus fraîchement arrivés. Et nous mourrons de faim... Malheureusement, nous n'avons pas les moyens de payer un repas.. Mais un simple repas nous comblerait vraiment...

Je prenais une légère pause... J'avais pu voir son expression changer quand je lui ai expliqué notre "position". Il a avait maintenant le sourire aux lèvres, mais je continuais de plus belle :

- Si vous le voulez bien, nous aimerions user de votre hospitalité le temps d'un repas, nous repartirons aussitôt..! Avec le temps, je trouverai un moyen de vous rembourser votre hospitalité. Je vous en prie... Seulement le temps d'un repas... Les catastrophes naturelles de Seika nous ont affaiblis et venir en aide aux autres est devenu compliqué...

Après avoir mis ma fierté de côté pour lui avoir sorti tout cela, l'aubergiste me répondit aussitôt, la voix envahie de joie :

- Bien sûr élue!! Vous êtes la bienvenue ainsi que votre partenaire! Vous pouvez même rester pour la nuit si vous le désirez!

Partenaire? Houla... Il émet des conclusions bien rapidement, lui.. Mais si cela me permet d'être nourrie et logée, je n'allais pas protester...

   Un sourire se dessinait sur mon visage, je le remerciais chaleureusement et rejoignais mon "partenaire". Nous allons pouvoir être tranquilles, au moins pour le reste de la journée... Maintenant.. Un autre problème s’énonçait à moi... Lui avouer la vérité...










Dernière édition par Kachou le Jeu 4 Fév - 18:58, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: Une entrée fracassante. (Pv Kachou)   Jeu 4 Fév - 14:44

Il venait juste de finir sa phrase qu'elle ne prit pas le temps de lui répondre, et le tira par le bras dans une direction. Sans doute avait elle repéré l'un de ces restaurants. D'une certaine manière il était impatient de goûter à ce que cette illusion pouvait lui proposer, la dernière fois il avait eut la chance de manger une sorte d'insecte géant qui c'était avéré infecte.
Il se laissa faire et la suivit jusqu'à l'auberge. Son attitude était étrange, elle était très silencieuse, trop peut être, elle n'avait répondu à quasiment rien. Mais après tout, si c'était sa porte de sortie, autant la suivre et il verrait bien après.

Ils rentrèrent dans cette bâtisse, ce qui le choqua, bien qu'il l'avait légèrement remarqué à l'extérieur vu l'architecture des bâtiments, c'est que tout semblait . . . daté ? Il ne voyait aucun tabouret de métal, aucune télévision, pas même les pochtrons vêtu de manteau de cuir noir qu'il voyait souvent. Uniquement des meubles de bois, des petites tables, un homme bien portant derrière le comptoir avec un tablier blanc et propre. Quel étrange univers c'était il créé.

Kyoko lui indiqua une table où s'installer en attendant le repas, elle voulait se charger du reste. Soit, après tout elle savait ce qu'elle faisait ici, lui non. Il se dirigea vers cette table et s'y installa, patientant calmement en observant autour de lui. Cette endroit était quasiment vide, il n'y avait que deux autres clients attablé de l'autre côté du restaurant. Vu la foule qu'il y avait à l'extérieur, il était assez étonnant pour lui que le bâtiment soit vide à ce point, la nourriture était elle mauvaise ? Ou alors le service ? Remarque, qu'est ce que ça pouvait bien lui faire, lui qui avait vécu pendant trois ans dans un motel miteux, dans une chambre sans porte, et dans un lit dans lequel tous les pochtrons du bar d'à côté venaient dormir quand ils le souhaitaient. Ça ne pourrait pas être pire ici, surtout que, dans quelques heures à peine il serait enfin libre, il se referais surface à un endroit perdu de son appartement fermer à triple tour pour être sur que ses hallucinations ne l'amène plus à sauter au milieu de la route.

Il sortit de ses pensées lorsqu'elle vint se rasseoir à table, elle souriait et elle lui dit qu'il serait bientôt servit. L'idée de pouvoir enfin manger était bien, mais d'autres choses lui tournaient en tête.

" - Tant mieux alors, j'ai une faim de loup.
Mais je me pose toujours la question du sens caché de cette hallucination. Est ce pour me montrer que je peux redevenir faible ? Pour me préparer à un futur combat ?"


Il ramena l'une de ses mains à son menton, comme le font certains penseurs qu'il avait rencontré. Il savait qu'il n'était pas le plus futé des hommes, mais la il ne voyait vraiment rien.

Pour la première et réel fois, il regarda kyoko droit dans les yeux et fut surpris. Son regard n'était pas le sien, pas réellement, pas celui dont il se souvenait,  une étrange lueur brillait dans ses yeux et il n'aimait pas ça. Il ne savait pas ce qu'elle pouvait représenter, il avait toujours était nul en psychologie, mais son instinct le mit sur ses gardes. Il se redressa un peu plus, essayant de garder un air confiant et heureux tout en étant plus vigilant.


" - Ecoute, je veux juste me réveiller, refaire surface. Même si c'est endroit à l'air sympa et me change pas mal du quotidien dans un bidonville, il faut que je m'en aille, tu comprends ? J'ai un combat super important se soir, et il faut que je m'entraîne. Ça fait déjà des heures que je suis ici, je vais avoir pas mal d'ennuis si jamais je le fais pas ou si je perds. Mais quand tu veux après je me reprends un fixe et je reviens ici, avec un peu de chance. C'est rien contre toi kyoko de ma tête. "
En le disant il se rendit compte que, même pour lui, cette phrase semblait stupide et le rendrait plus crétin qu'il ne savait le faire, il sourit à en montrer ses dents l'air gêné en ramenant une nouvelle fois sa main derrière sa tête. De plus il savait vainement que chaque hallucination était totalement différente et que jamais il ne reviendrait ici.
Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: Une entrée fracassante. (Pv Kachou)   Jeu 4 Fév - 19:44


Une entrée fracassante

AVEC Matsuo




   A peine, je m'installais en face de lui, qu'il reparlait encore de cette "hallucination"... Il devait sentir que quelque chose ne collait pas rond. Son énergie? L'environnement qui nous entoure? Je le regardais. J'étais persuadée qu'il allait continuer de parler de ses doutes. C'est normal. A l'inverse de lui, j'étais tombée sur un bon nombre de personnes blessées, qui me paraissaient effrayantes. Je m'étais enfuie, cachée et je me posais un nombre incroyable de question. Mais je n'avais personne à qui les poser dans ma petite ruelle... Jusqu'à ma fameuse rencontre avec Heiwa.

   Comme je le pensais, il continua après m'avoir regardé droit dans les yeux. Son expression avait changé. Ca y est? Tu commences à douter de mon identité peut-être? Je décelais comme une véritable inquiétude. Il en a marre d'être ici. Il reparle encore de ce fameux combat... Il n'a que cela en tête? Un vrai bourrin.
Il me rappelle les hommes des bidonvilles, de mon ancien monde. Ils cherchaient constamment à se battre, savoir qui était le plus fort. Cela ne servait jamais à rien. Je me rappelle qu'ils voulaient que je participe à leurs tournois... C'était pathétique. Je me retrouvais toujours vainqueur.. Mais je n'y gagnais rien de plus.

   Ca y est, il venait d’arrêter de parler... J'imagine que c'est mon tour, maintenant. Je remettais de l'ordre dans mes idées, je décidais de ce que j'allais lui dire en premier et une fois cela fait, je me décidais à lui avouer.
Je posais mes coudes contre la table en bois, posais ma tête sur mes mains et le fixais droit dans les yeux. J'avais vraiment faim, j'espère que le tavernier se dépêchera... Je soupirais et me lançais dans mon discours en souriant :

- Tout d'abord... Permets-moi de poser les règles. Je me suis cassée la tête pour pouvoir nous faire manger et nous trouver un abri. J'aimerais que tu gardes cela dans un coin de ta tête, s'il te plaît... Donc évite de jeter la table, t'essayer d'écrabouiller cette table qui ne t'a rien fait. Ne te lève pas brusquement, ne pars pas.

J'essayais d'être la plus prévenante possible... Je donnais l'impression de lui donner des ordres... Mais je me voyais mal être dans une telle situation dans ce restaurant. Je ne voudrais pas perdre mon repas et le logement de ce soir... Et je continuais :

- Tu es un élu. Tu as été choisi par l'un des trois dieux de Kosaten. Kosaten est le nom de ce monde. Tu... Tu n'es pas en train de rêver, tu ne dors pas. Je suis réellement en face de toi, réellement en train de te parler.

   J'observais chacune de ses réactions... J'espérais sincèrement qu'il comprenne rapidement... Je l'espérais, mais réagira-t-il ainsi? Ce serait hypocrite que de lui demander d'agir comme cela... Je n'avais pas été mieux. Je m'attendais à tout venant de sa part. Je ne le connaissais absolument pas...







Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: Une entrée fracassante. (Pv Kachou)   Jeu 4 Fév - 22:37

Elle s'installa mieux et prit une posture sérieuse, enfin elle allait lui raconter ce qu'elle savait. C'était pas trop tôt pensa t'il. Elle le fixa des yeux, il soutint son regard, de plus en plus persuadé qu'elle n'était pas  forcément une bonne chose dans tout ça. Peut être l'empêchait elle de se réveiller, lui embrumant encore plus l'esprit. Il était trop tôt pour tirer de tel conclusion, pour le moment il préféra écouter attentivement ce qu'elle allait lui dire, croisant ses bras contre son ventre.

Elle lui demanda de rester calme, assis et ne pas faire de scandale, étrange comme manière d'aborder une discussion, mais au moins elle se démarquait de plus en plus de kyoko de cette manière, elle qui était plus direct et n'avait pas peur de dire ce qu'elle avait à dire, de plus kyoko savait bien qu'il n'était pas du genre à s'énerver et à tout casser. Mais soit, après tout c'est elle qui connaissait le fonctionnement de cette endroit. Alors il lui fit un simple mouvement de tête pour lui signifier qu'il avait comprit. Tout du moins, qu'il comprenait qu'il ne devait pas faire une tel chose, et non pas le sens de tout ça.

Elle reprit en lui disant que c'était un élu, un léger sourire naquit, bien qu'il le sache déjà il aimait l'entendre de la bouche des autres. Elle continua en lui donnant le nom de ce monde, étrange ! Jamais aucune de ses hallucinations n'avaient eu de nom, même les plus ahurissantes. Mais pourquoi pas après tout, même de telles choses pouvaient évoluer et s'améliorer.
Kosaten alors, c'était ça le petit nom de cette endroit. Elle lui signifia qu'il n'était pas en train de rêver, que tout était réel. Il hocha la tête affirmativement, gardant les bras croisé, il se rapprocha légèrement de la table. La regardant toujours sérieusement dans les yeux, essayant de garder son sérieux.

Il n'y parvint pas et commença à rire, de plus en plus fort, en se serrant le bas ventre tant cette idée lui semblait stupide. Il n'en était plus à son coup d'essaie, ses rêveries avaient déjà essayer de l'escroquer et l'attirer vers un sommeil éternel. Il riait, essayant de parler en même temps mais n'y parvenais pas, uniquement des sons hachés trouvaient leur chemin en dehors de sa bouche, les yeux à moitié fermé regardant vers ses pieds. Quelques larmes de joies coulèrent le long de ses joues, qu'il essuya rapidement du revers de sa main. Cela dura une bonne dizaines de secondes avant qu'il ne s'aperçoive qu'elle ne rigolait pas du tout, elle. Elle avait toujours l'air sérieuse.

Oh bon sang, pourquoi restait elle comme ça ? Juste le léger sourire qu'elle semblait afficher la plus part du temps. Il se stoppa net dans son fou rire, reprenant une assise plus confortable sur le tabouret, se rapprochant à nouveau de la table.
Bon okay, soit elle y croyait. Alors devait il croire aussi ? Pour sortir de la, devait il essayer d'y croire, et seulement ensuite elle lui montrerait le vrai chemin, tout ça n'est peut être qu'un test ?

Il s'accouda à la table, les mains contre son menton, l'air joueur et intrigué.

" - Bon soit, je casserais rien du tout, je sais pas pour qui tu me prends mais je suis pas comme ça je te le promets.
Mais Kosaten et tout ça, je sais que c'est pas réel, ça peut pas l'être, sauf si . . . "


Il émit quelques secondes d'hésitation, le doute et l’inquiétude apparurent sur son visage. L'une de ses théories sur cette endroit n'était peut être pas si invraisemblable. Et si en réalité il avait été éjecté du quartier, dans le monde extérieur, qui avec les générations et le temps ressemblait plus à quelque chose et était devenu "vivable". Transportait jusqu'à une île où des gens pouvaient vivre ? Cela paraissait irréel. Il devait en apprendre d'avantage et vite ! Loin d'avoir l'air énervé, il restait calme et essayé de ne pas montrer sa crainte.
Qui pouvait elle être, si elle n'était pas kyoko, si ceci n'était pas une hallucination, pour la première fois depuis qu'il était dans ce monde, tout lui paraissait irréel et d'un autre côté tout semblait trop réel. Il avait l'impression de devenir fou, de perdre l'esprit. Il lui fallait comprendre, réussir à trouver la solution, et vite, mais en même temps il en avait peur. Peur de l'inconnu ? Non ce n'était pas ça, plus une peur de perdre tout ce qu'il avait mit tant de temps à mettre sur place, elle devait lui répondre.

Il se rapprocha plus de la table, et d'elle, apposant ses deux bras sur la table. Le regard lourd d'émotions et pourtant il restait calme d'apparence d'autant qu'il le pouvait.
" Okay, alors j'aurais été éjecté du quartier et j'aurais atterris ici, sur cette île étrange du nom de Kosaten . . .  Je vois pas d'autre solution plausible.
Dit moi tout, j'en ai besoin, j'ai l'impression de devenir dingue.
Tu n'es pas Kyoko j'en suis sur maintenant ? Alors qui es tu ?"


Il avait parlé trop vite, peut être allait il l'effrayer. Ce n'était pourtant pas son objectif, elle avait l'air de vouloir l'aider, et gentille. Il devait la mettre plus en confiance mais ne savait plus comment s'y prendre, il ne savait plus comment faire grand chose en cette instant, tant son esprit était confus de question sans réponse.
Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: Une entrée fracassante. (Pv Kachou)   Ven 5 Fév - 1:09


Une entrée fracassante

AVEC Matsuo




   La seule chose que le jeune homme avait réussi à faire.. C'était de rire. Rire!? Mais pourquoi il rit!? Il ne ressentait rien? Et son corps? Il ne se sent pas faible? Cela aurait dû lui être l'un des signes lui prouvant que la situation était étrange!
Face à son rire dénué de sens, à mes yeux, je gardais mon impassible. De toute manière, il va devoir le comprendre à un moment donné. S'il veut rire et bien qu'il en rît! Mais je ne jouerais pas ce petit jeu avec lui.

   Quand je pensais qu'il reprenait de son sérieux... Il commençait à s'amuser de la situation!!! Mais plus il parlait, plus il devenait sérieux. Plus il en parlait, plus il comprenait. Voilà. On y est. Son visage a changé, on pouvait presque y lire la peur.
Il ne disait plus rien. Je crois bien qu'il est parti dans un moment de réflexion intense. Au moment où j'allais lui dire quelque chose de plus, il se remettait à parler.
Il acceptait les faits avec inquiétude, normal.

   Enfin! Il comprenait que je n'étais pas cette fameuse Kyoko!! J'ai bien cru que j'allais l'applaudir pour l'avoir enfin compris! Mais, plus sérieusement... S'il lui a fallu tant de temps pour comprendre qu'elle et moi sommes différentes.. Je devrais peut-être m'inquiéter, non? Une double dans un autre monde? Cela me paraît d'autan plus fou que de croire en l'existence d'un autre monde... Mais, les choses folles ne m'étonnaient plus trop depuis que j'étais à Kosaken.
Je me décidais de lui répondre :

- C'est cela. Au début, j'ai bien cru que tu te moquais de moi, mais t'étais tellement sérieux, que j'ai pas mis longtemps à comprendre la situation.

Je pointais mon index dans sa direction et le faisais tourner.

- Tu es un élu. Et il est évident que je vais te parler de Kosaten. Mais tout d'abord, j'aimerais te poser une question.

Je prenais une profonde respiration et continuais la discussion :

- Ne te sens-tu pas.. Faible? Dénué de force, de capacité physique?

Soudainement, un serveur nous amena nos plats, le sourire aux lèvres. Aaaah, nous allons enfin pouvoir nous rassasier! Je le remerciais, le sourire aux lèvres puis, il s'en alla les joues rouges et je continuais de parler au nouveau, tout en plantant mon couvert dans la nourriture :

- Et pour répondre à ta question, je me nomme Kachou. Je suis moi-même, une élue. Et toi, qui es-tu?








Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: Une entrée fracassante. (Pv Kachou)   Ven 5 Fév - 11:43

Comment avait il put les confondre ? Plus il la regardait agir et parler plus il dénotait de différence qui ne l'avait pas encore frappé avec kyoko. Était il stupide à ce point ou était ce son désir profond de voir quelqu'un qu'il appréciait dans un tel lieu ? Peu importe, il rangea cette question dans son carnet mental de question sans réponse, auquel il se jurait de répondre un jour.
Alors il était un élu ? Et quoi, qu'est ce que ça pouvait changer, pour l'heure il était perdu, être élu ou non ne l'avait pas aider. A en croire ce qu'elle dit c'était plus une malédiction d'ailleurs.

Elle lui demanda s'il ne se sentait pas faible et impuissant. Il faillit s'étrangler à cette phrase, avalant de travers sa salive, il toussota et réussit en quelques secondes à reprendre son souffle. L'idée même d'une telle chose était presque . . . Blasphématrice. Il avait passé tant de temps à s'améliorer que personne n'avait le droit de lui dire qu'il était faible ! Mais elle avait raison et il le savait. Il s'essoufflait vite, ses muscles s’endolorissaient, et son corps ne se régénérait plus aussi vite qu'avant. Même ses poings d'acier lui paraissaient plus lourds que d'habitude. Il avait envie d'utiliser son Death Ray Lazer, mais le lieu n'était pas vraiment adapter pour, et juste à y penser il ne s'en sentait pas capable. Alors quoi, cette arrivait dans ce lieu les paralysaient, les renvoyaient à la case départ ? Il ne savait plus vraiment quoi répondre, et ne se voyait pas lui dire qu'effectivement il se sentait faible, bien que ça soit le cas, il avait du mal à accepter l'idée. Mais ça avait au moins le mérite d'améliorer l'efficacité de son histoire, peut être disait elle la vérité au final ?

Un jeune homme leur amena les plats, il voulu le remercier, mais l'homme n'avait de vu que pour cette kyoko qui ne l'était pas vraiment. Il pouvait le comprendre, son regard plongea sur le visage de la demoiselle, alors qu'elle parlait toujours au serveur. Il sourit. Il n'avait pas admiré de charmante demoiselle avec une telle simplicité depuis si longtemps. Avait il tant changer que ça ces dernières années, au point que des plaisirs aussi basiques que cela lui avaient échappé ? Si ce qu'elle dit était vrai, peut être serait ce l'occasion de tout reprendre à zéro, de ne pas refaire les même erreurs ? Le serveur les quitta, rougissant, elle tourna la tête vers son plat et empoigna un gros morceau de viande. Il ne put s'empêcher de baisser les yeux vers ses pieds, rougissant légèrement.

Pourquoi avait il réagit ainsi ? C'était stupide, elle n'allait pas le manger après tout.

Avant d'avaler son morceau, elle lui répondit. Elle se nommait Kachou, c'était assez hors du commun trouva t'il. Elle aussi était une élue, excellent, il commençait à comprendre pourquoi elle l'avait aidé. Mais comment pouvait elle le savoir ? Était ce marqué en gros sur son front ? Il n'est donc pas tout seul, mais alors combien y'avait il d'élu ? A nouveau trop de question vinrent lui bousculer l'esprit. Il les chassa spontanément pour reprendre la conversation.
Il n'avait pas encore regarder son plat, ni même prit l'un de ses couverts. Ses yeux filaient du visage de Kachou jusqu'au centre de la table quand celle ci le regardait. Il tenta de soutenir son regard, chose qu'il arrivait à faire normalement avant. Qu'arrivait il bon sang ?

"- Moi je m'appel Matsuo, Matsuo Nakabuto. Mais la majeur partie du monde que je connaissais l'a oublier, tout le monde m'appel "Click", c'est plus simple pour eux. Enchanté de faire ta connaissance Kachou, désolé de t'avoir prise pour Kyoko, je ne sais pas ce qu'il m'a prit."

Elle avala sa première bouchée, il décida d'en faire de même et s'attela à la découpe de sa viande, et avant d'enfourner l'un des morceaux il ajouta toujours avec une part de doute sur son visage :
"- Alors toi aussi tu es une élue, comment est on censé se reconnaître entre nous ? Est ce que nous sommes beaucoup ?
Tu es arrivé ici depuis combien de temps ?
Non attends, oublie mes questions et raconte moi ce que tu sais et ce que tu as envie de me dire, ça sera plus simple."


Elle venait de reposer ses mains sur la table, préparant peut être une réponse, hésitant sur quels morceaux elle allait pouvoir se jeter. Il ne savait pas et s'en fichait. Il amena sa main droite sur celle de la demoiselle, le contact avec sa main le fit rougir. Il la regarda dans les yeux avec un sourire amical.
"- En tout cas, que tout ça soit vrai ou non, je ne te remercierais jamais assez Kachou pour ce que tu fais. Mais je tenais à te dire merci."
Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: Une entrée fracassante. (Pv Kachou)   Ven 5 Fév - 23:01


Une entrée fracassante.

AVEC Matsuo




   Je pense que je l'observais trop. Il n’arrêtait pas d'éviter mon regard et cela m’intriguait! Mais bon... J'étais curieuse aussi! Je cherchais du regard son emblème... Il est pourtant torse nu et je ne vois rien! Peut-être qu'il est sur son dos?? A tout les coups, il est un élu de Minshu. Il me paraît être quelqu'un capable de tout et rien à la fois.
Quand on regarde comment il avait pu encaisser la nouvelle sur son changement de monde.. Il n'a pas bronché d'un pouce, au contraire, il s'est tout simplement résigné, il a accepté la situation et maintenant, il pose des questions. Pourtant, on aurait pu croire qu'il était quelqu'un d'impulsif et de réagir avec agacement... Mais faut croire que je me suis peut-être trompée?

   Du coup, même s'il n’arrêtait pas de fuir mon regard, il venait tout de même de me dire son nom. Matsuo. Un nom plutôt normal.Du moins à mes yeux... Il s'excusait pour la confusion. Comme je trouvais ça adorable de sa part, je n'ai pas pu m’empêcher de lui sourire gentiment.
Et après avoir commencé à manger, il commençait à me poser ses questions. Mais d'un coup, il les a ravalées. Il veut des réponses ou il n'en veut pas? Il m'a l'air d'être très curieux, mais préfère ne pas envahir.. A cette pensée, je me suis mise à pouffer de rire. On dirait un enfant... On aurait presque envie de lui faire un câlin... Cette pensée me refaisait penser à Takeru. Lui aussi, j'avais eu envie de le serrer dans mes bras... Pourtant, il est rare que je veuille câliner quelqu'un... Encore plus des hommes! Tout à coup, je me suis mise à baisser ma tête et fermer les yeux...

Il faut que j'arrête d'y penser... Ce n'est pas bon pour moi, tout ça!

   Mais j’espérais quand même... Le beau garçon du désert était vraiment adorable... Un peu comme un sauveur, on avait tout de même réussi à nous en sortir.. Et il m'avait paru être comme Kyo. C'est peut-être pour cela que mon envie de le serrer contre moi s'était fait ressentir... Mais là aussi, c'est différent. Matsuo ne me faisait pas repenser à Kyo.. Enfin bon. Euh.... Pardon? Soudainement, il avait posé sa main sur la mienne. Mais que lui arrive-t-il?? Je sais que j'ai osé penser, vouloir le câliner, mais ça n'a duré qu'une fraction de seconde! C'était ironique! Mais...!!! Arf... Il souriait en même temps. Peut-être que l'effet Kyoko n'avait pas complètement disparut et qu'il avait besoin d'un réconfort pour pouvoir supporter encore plus la situation..? Bon.. Quelque seconde, mais pas plus. En attendant, je décidais quand même de lui répondre.

- Tu n'as pas besoin de me remercier, tu sais? Il est normal d'expliquer aux nouveaux élus ce qu'ils leur arrivent. Puis, tu te trouves à Seika. Ici, on a tendance à ne pas trop vouloir avoir une mort sur la conscience. Tu es ici non pas pour mourir de suite, mais parce que le dieu qui t'a choisi, attend quelque chose de ta part.

Je prends une légère pause, le temps d'avaler quelque chose de plus, puis je reprenais mon discours tout en le regardant :

- Même si tu m'as dit de ne pas faire attention à tes questions.. Je tiens quand même à y répondre. Quand tu as des questions, il est normal de les poser. Surtout dans une telle situation. Tout d'abord... Comment on se reconnaît? Il est vrai que je n'ai pas eu besoin de le savoir avec toi, car tu parlais d’hallucinations, de rêves... J'ai interprété cette situation de la même façon. Mais en temps normal, pour reconnaître un autre élu, c'est assez simple. Nous avons tous un sceau, une sorte d'emblème, qui se trouve sur la peau. Je ne l'ai pas vu sur toi, mais je pense qu'il est peut-être sur ton dos... A voir si tu le veux bien. Ce serait important qu'on le regarde ensemble pour savoir quel Dieu t'as envoyé sur Kosaten.

   Je l'observais tranquillement.. Je n'avais pas fini d'expliquer les choses. Il y en avait pas mal à apprendre, à devoir supporter. Le sceau, sur le corps n'est pas une chose à prendre à la légère.. Ca aussi, il va falloir que je lui en parle. Mais on va peut-être y aller, petit à petit. Lui laisser le temps d'absorber les informations.. Mais je vais tout de même répondre à la deuxième question avant de le laisser poser d'autres questions s'il le souhaite.

- Pour répondre à ta deuxième question et du coup à la troisième en même temps, je suis arrivée il n'y a pas trop longtemps. Une semaine environ, je dirais. Du coup, je ne pense pas avoir croisé tous les élus. Je pense que j'en suis très loin même. Car pour le moment, j'ai dû croiser deux personnes, à tout casser, qui ne sont pas des élus de Seika. Donc je pense que nous sommes un bon nombre. Nous ne sommes pas les seuls à Kosaten. Mais nous ne sommes pas tous choisit par le même dieu.

   Je préférais laisser cette phrase en suspens, dans l'espoir qu'il pose lui-même certaines questions. S'il ne les pose pas alors je prendrai le temps qu'il faut pour tout lui expliquer. Nous avons du temps à perdre là-dedans. C'est important. Mais j'espère que cette histoire de sceau ne va pas le mettre en colère ou je ne sais quoi... Car mon expérience avec Lara n'avait pas été très glorieuse à cause du sceau. Je le regardais toujours. J'observais chacune de ses réactions. Elles sont importantes.








Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: Une entrée fracassante. (Pv Kachou)   Sam 6 Fév - 12:21

Il écoutait attentivement ce que la demoiselle avait à lui dire, toujours oscillant entre son visage et son plat. Ayant un mal fou à la regarder dans les yeux plus de quelques secondes. Il se sentait stupide, cela faisait si longtemps que ça ne lui était pas arrivé. Était ce monde qui lui avait ôté sa volonté d'acier en plus de sa force ? Non pas tant que ça, il était prêt à accepter beaucoup de chose, bien qu'intérieurement il trouvait la situation comique. Peut être même qu'elle avait vécu exactement la même chose à son arrivé. Cette idée le fit sourire.
Il mangeait des petits morceaux, les uns après les autres, en prêtant attention à ce qu'elle racontait, mettant certaines informations de côté pour rebondir dessus lorsqu'elle aurait terminé, histoire de ne pas couper son élan.

Oh alors, ils auraient un sceau ? Un truc sur la peau, comme un tatouage ? Excellent, il avait hâte de voir le sien, rêvant déjà de qu'est ce qu'il pouvait représenter. Il avait toujours voulu avoir un tatouage, dans son dos ou sur son torse, mais Don n'avait jamais voulu, "sa gâcherais ton corps d’athlète"  qu'il disait. Il avait juste trop peur que la foule se pose des questions dessus, et qu'il ne sache pas l'expliquer. Alors que pourtant ça aurais été simple, il imaginait bien un énorme dragon dans le dos, dont le coup et la gueule se déploierais sur un bras, le droit surement, et ça aurait représenté fièrement le gang ! Bref il s'égarait.
Il voulait voir ce fameux sceau, et elle avait parlé du dos. Alors il commencerait par la, il se tortilla sur sa chaise, essayant d'observer et de scruter son dos, heureusement qu'il était agile, à droite il ne vit rien du tout, peut être s'était elle trompée ? Puis il regarda vers la gauche, quelque chose de coloré lui sauta aux yeux. Il l'écoutait toujours et faisait attention à ce qu'elle disait, mais il se tourna légèrement sur le côté, pointant du doigts la zone dans laquelle il avait repéré un potentiel sceau, essayant de le montrer à la jeune femme.

Elle venait de dire qu'il y'en avait pleins, et plusieurs dieux en plus. Cela ne faciliterait pas son ascension vers la gloire ! Encore que, il pouvait avoir une grande destinée sans être connu de tous. Il devait aspirer à quelque chose d'autre, les feux de la scène l'avaient déjà suffisamment eut pour eux, il fallait faire partager aussi. Peut être même voyager avec cette dame.


" - C'est ça la marque ? Le sceau je veux dire ?"
Il jeta un petit coup d’œil vers le plafonds, comme s'il savait qu'il avait put outragé un dieu auquel il n'était pas sur de croire.
" - Et il représente quoi ?"

La curiosité l'avait vraiment piqué, il voulait en savoir plus, plus sur celui qui l'avait choisit, plus sur celui qui avait jeté son dévolue sur lui. Plus sur celui qui avait tout comprit ! Comment ce dieu pouvait il être ? Est ce qu'il était plus fort que Don Nakawa ? S'il y avait des temples dans cette ville, ce qui devait surement être le cas, il se promit de s'y rendre dès demain !
Si sa mère était la, elle aurait été tellement fière ! Elle lui avait toujours dit que peu importe ce que la vie allait lui mettre comme problème, il aspirait à une vie grandiose.

Il retrouvait sa fougue à vitesse grand V, toute l'énergie qu'il pouvait déployer. Comme certain le disait, il avait la patate. Était ce cette fille qu'il regardait, la nourriture qu'il avalait ou cette nouvelle qui l'enthousiasmait. Il agissait comme un enfant qui venait d'avoir son cadeau de noël, quelque chose à construire pour vraiment pouvoir jouer avec.

Toujours de profil par rapport à Kachou, il reprit ses questions, un grand sourire sur le visage.

"- Alors comme ça il y'a plusieurs dieux, celui qui m'a choisit c'est lequel ? Tu peux me le décrire ?
Et toi, c'est le même ou C'est un autre ?"


Soudain, l'idée que les dieux pouvaient ne pas s'entendre lui vint à l'esprit. Et si, et si elle était d'une autre divinité, une divinité qui n'allait pas être en accord avec la sienne, et si en réalité elle prévoyait tout ça pour le tuer ? Si elle utilisait de magie pour lui avoir embrouillé l'esprit et lui faire croire que c'était kyoko ? Et si tout ça n'était qu'une hallucination ? Bordel, le voila revenu au point de départ ! La folie le guettait, pas loin, toujours derrière lui, de plus en plus proche à chacune de ses hallucinations. Il pensait avoir comprit, et pourtant il avait l'impression de perdre la tête. Encore une fois, une de plus.
Il tourna lentement sur sa chaise pour se remettre face à elle dans un effet dramatique, il la regarda suspicieusement, étrangement sous cette nouvelle vision de cette petite dame, il n'avait plus aucun mal à soutenir son regard. On lui avait déjà fait le coup de la femme fatale, ça lui avait valu plusieurs défaite, qu'il ne c'était pas encore pardonné. Il apporta une main à son menton, et bien qu'il n'était absolument pas prêt à se battre, il n'en avait pas l'envie, il restait vigilant.


" - Je peux voir le tiens de sceau ?"
Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: Une entrée fracassante. (Pv Kachou)   Sam 6 Fév - 16:13


Une entrée fracassante.

AVEC Matsuo




   Je le voyais se tortiller dans tous les sens... Puis soudainement, il s'était arrêté et s'est retourné vers moi, me demandant si c'était ce qui se situait sur son dos, le fameux sceau. On pouvait voir sa couleur rouge, la queue et les ailes du majestueux phénix. Il a donc été choisi par le Dieu de Seika... C'est bien. Il n'aura pas besoin d'aller bien loin pour se renseigner un peu plus. Je pensais à la bibliothèque... Moi aussi, je n'y suis pas allée... Il serait bon d'y jeter un œil dans les jours qui suivent.

   Matsuo souriait comme un enfant, il avait l'air content. Bon... Au moins, il était très loin de la réaction de Lara. Cela me soulageait d'un poids inexistant. Je réprimais un soupir de soulagement et continuais de le regarder s'extasier et je l'écoutais poser ses questions. Il avait l'air fier, au moins... Fenghuang avait fait un heureux en le transférant ici. Sur cette pensée, j’arrêtais de manger, poser mes coudes pour la deuxième fois sur la table et reposais ma tête sur mes mains. Il était content et ça me rendait joyeuse. Au moins, je n'ai plus à m'inquiéter à son sujet...

   Tout à coup, son regard devenait plus sérieux, il s'était installé de façon à pouvoir me regarder droit dans les yeux. Ah, il ne fuit plus mon regard! J'hésitais entre la joie et la crainte. Son regard avait l'air furieux. Mais quelles questions tournaient dans sa tête pour changer d'attitude aussi facilement? Je soupirais... L'enfant devant moi avait disparu. On aurait dit un lion prêt à sauter à la gorge sur sa proie.

Tu crois peut-être m'effrayer là?

   Je lui souriais. J'étais confiante. Pourquoi devrai-je douter de moi-même? Mais la situation me faisait rire. Je pense qu'il a surement compris la situation. Autant lui dire clairement ce qu'il en était, confirmer ses doutes. Il pense peut-être que je suis une potentielle ennemie, vu son regard... Ca m'en avait tout l'air. Je réprimais un rire moqueur. Mais il avait raison de s'inquiéter. Il aurait très bien pu tomber sur un élu de Fuyu ou de Minshu et on ne lui aurait fait aucun cadeau. C'était une possibilité parmi tant d'autres. Il y a des gentils et des méchants un peu partout, si je puis dire.

- Tu ne le sais peut-être pas encore, mais je ne risque pas grand chose contre toi. Donc si tu pouvais, arrêter de me regarder comme cela... Si je t'avais voulu du mal, je ne t'aurais absolument rien expliqué. Et tu ne serais peut-être déjà plus de ce monde, ni dans un autre. Pour commencer... Je t'ai expliqué qu'il y avait trois dieux, il y a donc trois territoires. Je pense que tu t'en doutes déjà, mais nous sommes en guerre. Et si ça peut te rassurer... Je porte le même sceau que le tien. Si tu tiens vraiment à le voir, je te le montrerai. Mais pour l'instant, j'ai d'autres choses à t'expliquer.

Je reprenais mes couverts et je finissais mon assiette. Puis je décidais de continuer :

- Notre symbole est celui de l'empire de Seika. Ici, nous vénérons le Dieu des flammes, Fenghuang le phénix et le sceau que tu portes est un phénix rouge. Donc tu peux d'ores et déjà le remercier de t'avoir choisi. Kosaken a deux autres Dieux : Manshe, le dieu serpent de Minshu, le sceau de ses élus sont en vert et Long, le dieu dragon de Fuyu, le sceau de ses élus sont en bleu. La république de Minshu est un allié de Seika, mais de mon avis, il faudrait tout de même rester méfiant des autres. Dans tous les cas, heureuse qu'on soit du même camp, Matsuo.

Je me remise à lui sourire, tout en lui tendant ma main droite pour qu'il la serre. Au moins, le plus gros est dit.







Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: Une entrée fracassante. (Pv Kachou)   Sam 6 Fév - 18:24

Elle ne bronchait pas d'un cil, elle semblait si sur d'elle, si persuadé de sa force, de ses capacités. Son regard sombre et méfiant disparu, il souriait à nouveau, cette petite lui plaisait bien.

Elle reprit la parole, lui expliqua qu'il n'avait rien à craindre d'elle. C'est vrai que si elle avait voulu le blesser elle aurait pu l'avoir fait depuis longtemps, encore que, peut être attendait elle de savoir de quelle divinité il était. Il se dit qu'il pouvait baisser un peu sa garde, mais continuer de faire attention, on ne sait jamais. Alors il y'a plusieurs territoires ? Uniquement les trois qu'elle a mentionné ou d'autres existes ? Est ce que ce monde est plus vaste que le quartier ? Il était impatient de pouvoir en apprendre plus, tout ceci l'intriguait. Comment pouvait être ses territoires ? Eux aussi étaient comme cette endroit ? Accueillant au premier abord, mais dangereux dans certaine circonstance ? En tout cas une guerre ne l'étonnait pas, tant qu'il y'a des Hommes, il y a des guerres.
Mais le détail important était qu'elle aussi avait le même, c'était bien, ça leur faisait un point commun. Bien qu'elle ne veuille pas encore le montrer, il décida de rester un minimum vigilant quant à elle.

Elle reprit ses couverts et mangea, il pencha sa tête vers sa propre assiette et vu qu'il n'avait presque rien mangé à côté elle, aussi s'attela t'il  à réparer l'erreur. Il attrapa ses couverts et avala des bouchées les unes après les autres, pas au point de se goinfrer mais avec une bonne allure. Il la regardait, pas dans les yeux, mais elle entière, ce qu'il pouvait en voir du moins. Ils mangèrent dans le silence pendant quelques instants, puis elle reprit.

Fenghuang, le dieu des flammes disait elle, étrange, il n'était pas vraiment proche du feu, mais en même temps c'était un phénix, l'esprit de renaissance. Alors était-ce un signe de plus ? Le signe qu'il devait changer de vie, comme renaître, ne plus être le simple combattant qu'il était et aspirer à plus ? Mais que pouvait il faire ? Agir dans une guilde, devenir garde du corps ou tout simplement paysan ? La question le taraudait mais il ne connaissait pas assez ce monde pour en avoir la moindre idée. Il rangea cette question non loin.
Une chose était sur, il remercia ce dieu à la marque rouge de l'avoir amené ici.
Outre ceci, des bleus et des verts. Soit un serpent et un dragon, il se sentait un peu déçu de ne pas avoir était choisi par le dragon, mais si le phénix l'avait choisit ce n'était pas pour rien, et il aurait du avoir une marque bleu sur le corps, lui qui en avait horreur. Bien que ce genre de pensée était futile pour le moment, il les chassa de son esprit et se concentra.

Les verts étaient donc nos alliés, alors les dragons bleus nos ennemis ? Si nous sommes en guerres contre quelqu'un d'autre ? Oui ça lui paraissait logique, aussi ne s'attarda t'il pas plus sur la question.
Elle était contente qu'ils soient du même camps, il rougit à cette phrase. Il prit à son tour la dernière bouchée de son plat, prit une grande gorgée de son verre, qu'il reposa ensuite sur la table. Il plaça ses couverts dans l'assiette puis décala le tout sur le côté, afin de poser ses bras sur le table, une main sur l'autre.

" - Tu as sans doute raison, et pas de problème je verrais ton sceau tout à l'heure. En tout cas ce repas était vraiment très bon, merci de m'avoir amené ici, ça m'a fait un grand bien.
Tu as parlé de trois territoires, en existe t'il d'autre ? Et quelle taille font ils ?
J'ai grandit et vécu dans un quartier confiné, des bidonvilles à perte de vue, alors je ne connais pas grand chose du monde extérieur. Ou alors existe t'il un lieu dans lequel je pourrais allez voir tout ça et ne pas t'embêter avec ce genre de détail. On pourra voyager ensemble si tu as l'envie de bouger ? Comme pour les divinités, existe t'il un lieu où je pourrais en apprendre plus, peut être même le voir ? Je ne sais pas vraiment ce qu'est un dieu à vrai dire."


Il rougit, et baissa la tête, il savait qu'il risquait de lui paraître ignare, inculte et sortie de nul part. Mais il était vrai qu'il n'y connaissait pas grand chose. Il avait même l'impression de poser trop de question, la peur de devenir étouffant lui monta à l'esprit. Après tout elle n'était pas la depuis longtemps, elle ne savait peut être pas grand chose elle même.Il se força de continuer à sourire, un sourire plutôt amical, mais qui sonnait un peu faux. Il prit quelques instants pour faire le vide dans son esprit, et réorganiser ses pensées vers l'essentiel.  

Il inspira profondément.

"- Excuse moi, beaucoup de questions se font face dans ma tête, mais explique moi ce que tu voulais m'expliquer, je verrais ensuite."

Il lui sourit à nouveau plus normalement. Il était vraiment content d'être tomber sur cette demoiselle et pas quelqu'un d'autre.
Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: Une entrée fracassante. (Pv Kachou)   Sam 6 Fév - 21:42


Une entrée fracassante

AVEC Matsuo




   Comme on venait tout deux de terminer notre repas, je réfléchissais à ce que nous pourrions faire. Il commence à se faire tard et je ne suis toujours pas allée acheter ce dont j'avais besoin pour mon prochain voyage... Peut-être serait-il bon de demander une chambre à coucher maintenant. J'aimerai éviter de trop déranger... Peut-être qu'une seule chambre suffira pour nous deux.
Matsuo poussa son assiette et se mettait enfin à l'aise, de ce que je remarquais. Et il posa, je ne sais encore combien de questions... Ha. Je commence à être fatiguée maintenant. Le désert m'avait bien épuisé... J'aimerais bien partir me reposer... Je sais, il va devoir attendre un peu le bonhomme!

- Je comprends que tu puisses te poser autant de questions. Mais si tu le veux bien, j'aimerais d'abord réserver une chambre, pour que l'on puisse avoir un endroit plus calme et plus au chaud. Il commence à se faire tard. Comme ça, je pourrai te montrer où se situe mon seau, comme tu as l'air curieux. Je répondrai à tes questions ensuite.

   En réalité, j'étais tellement épuisée, que je ne lui laissais pas le choix. Je me suis levée rapidement, le laissant seul à table. Il va finir par me suivre de toute manière. Je me retrouve en face de l'aubergiste et du garçon qui nous avait servi. Je souriais, question de politesse pour oser réclamer quelque chose :

- Le repas était délicieux, merci beaucoup! Je reviendrais avec grand plaisir et je vous rembourserai à ce moment-là. D'ailleurs, le service aussi était accueillant et serviable, merci beaucoup.

Je souriais au serveur, il me rendait mon sourire, les joues rouges.

- Pardonnez-moi de m'imposer autant.. Mais vous m'aviez proposer un lieu pour nous reposer, mon collègue et moi... J'aimerais volontiers accepter cette offre. La route était longue et périlleuse à traverser à cause des tremblements de terre et toutes les catastrophes actuelles de Seika...

- Bien-sûr. Vous pouvez monter à l'étage du haut, tenez les clés. Vous pourrez repartir quand vous le voudrez.

   Je pris les clés en le remerciant, je cherchais du regard Matsuo et lui faisais signe de monter avec moi. La chambre se trouvait non loin des escaliers, c'était plutôt rapide et pratique. Au moins, nous serons mieux ici. J'ouvris la porte de la chambre, une odeur agréable en sortait, la chambre était impeccablement bien rangée. Il y avait un lit double, une deuxième porte menant vers une douche et des toilettes. Bon, au moins, ça m'a l'air bien plus luxueux que les bidonvilles dans lesquels je vivais à Shiloa, mon monde d'origine.

- Matsuo, si cela ne te dérange pas, je vais prendre une douche. Si tu veux bien garder mes affaires, ce serait très aimable de ta part, merci.

   Je le quittais rapidement et me dirigeais direction le bain. Je faisais couler l'eau chaude, ajoutais du savon moussant et je pouvais entrer à l'intérieur... C'était mon premier bain, depuis des années... Pendant que je prenais mon bain, je repensais à la journée. Je m'étais séparée de Takeru et Patamon, j'ai été poursuivie et confondue par Matsuo et j'ai dû lui expliquer certaines choses par rapport à Kosaten. C'est tout de même, un poil ironique. Je suis moi-même arrivée, il n'y a pas si longtemps que cela et me voilà déjà en train d'expliquer à quelqu'un d'autre ce qui se déroulait dans un monde que je connaissais à peine!
Une fois sortie de la salle de bains, changeais en pyjama double pièce, je me rapprochais du lit et m'y assaillais. J'étais vraiment épuisée...







Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: Une entrée fracassante. (Pv Kachou)   Dim 7 Fév - 19:47

Elle commençait à sentir la fatigue arriver, ça se voyait légèrement. Elle voulu allez chercher une chambre, pour être soit disant au chaud et au calme. Il ne comprit pas vraiment, la pièce était d'une température agréable et au vue du peu de monde présent ici l'endroit lui semblait déjà calme. Mais soit, elle avait fait un long voyage avait il comprit, et de toute manière elle n'avait pas dit non à la continuité de cette conversation, elle l'avait juste repoussé à plus tard. Lui aussi se sentait un peu fatigué, et il n'avait rien mangé de tel depuis un bon moment, la digestion risquait d'être épuisante. Il rigola intérieurement.

Elle se leva et se dirigea vers le tavernier. Il prévoyait d'en faire de même, remercier cette homme pour son hospitalité était la moindre des choses. Il se leva de sa chaise, observant à nouveau la pièce, et remarqua dans un coin de celle ci une statuette en bois pas excessivement grande, une vingtaine de centimètre à vue de nez, représentative d'un phénix, sans doute FengHuang. Il s'en approcha, penchant la tête pour la regarder sous plusieurs angles. Il vit qu'elle était plutôt bien manufacturé, de splendides ailes enflammées surplombé le corps bombé de cette animal majestueux. Le bois était rougeâtre, ajoutant de l'intensité à sa fureur. Il était presque bouche bée face à une telle chose, si seulement il pouvait mériter un jour de le voir de ses propres yeux. Il avait envie de toucher cette statuette, de l'emporter avec lui et de l'admirer pendant de longue heure, mais cela devait être aussi interdit que voler une représentation des dragons d'acier. Ses mains s'avancèrent lentement vers celle ci, regardant furtivement à gauche et droite, il allait être à deux doigts de la toucher lorsqu'il fut interpellé par Kachou qui allait s'engager dans un escalier. Il lui fit un signe de la main et reposa son regard sur la statue, qu'il finit par quitter des yeux après quelques secondes et s'engager à son tour dans les escaliers.

Il arriva au premier étage, et en tournant son regard vers la droite il la vit ouvrir la porte de leur chambre, il prit quelques instants pour admirer l'architecture du lieu, le bois de feu et la tapisserie rouge foncé rendait l'endroit vraiment splendide et très fidèle à l'allure d'un phénix. Il était époustouflé, lui qui n'avait vu que des bâtiments mal travaillés, des poubelles habitables.
Il l'a rejoignit dans la chambre, l'endroit était très agréable aussi. Seul hic, il n'y avait qu'un lit, mais il repéra assez vite un fauteuil dans lequel il passerait la nuit, il avait l'air suffisamment confortable.
Elle était déjà en train de déposer et déballer ses affaires, elle lui demanda de veiller à ses affaires, elle voulait prendre une douche. Il lui signifia de la tête qu'il allait s'en occuper. Elle prit quelques affaires et se dirigea dans la petite salle de bain rattaché à la chambre.

Il s'affala lourdement dans le fauteuil, celui ci recula de quelques centimètres, puis il défit ses chaussures qu'il posa soigneusement à côté du fauteuil. Il plaça ses bras sur les accoudoirs et ferma les yeux, essayant de faire le vide dans son esprit. Chasser toutes les questions qu'il se posait et simplement profité d'un peu de repos. Il entendait faiblement la foule en dehors, il devait en rester un peu, tout le monde n'avait pas eu la chance ou l'envie de se rendre dans une auberge. Il entendit également l'eau couler dans la pièce d'à côté, il imagina la petite demoiselle nue, comme il avait pu se représentait kyoko. L'envie de se déshabiller, ouvrir la porte de la salle de bain et la rejoindre mit son grain de sable aussi, mais il les dégagea vite. C'était hors de question qu'il agisse ainsi.
Il entendit des pas à l'extérieur de la chambre, il rouvrit ses yeux dans la seconde même et se releva, prêt à accueillir quelqu'un. Mais les pas continuèrent et disparurent, personne n'entra. Il se réinstalla dans le fauteuil et ferma à nouveau les yeux.

Il n'avait jamais eu la notion du temps, les yeux fermé encore moins, il lui sembla que des dizaines de minutes passèrent, alors qu'il devait s'en être écoulé que deux ou trois. Son ventre se mit à grogner et gargouiller, son estomac commença à lui peser, et à lui faire mal. Il plaça l'une de ses mains dessus et appuya, pour soulager la douleur, mais elle ne semblait pas passer. Le temps continua de défiler sans que la situation ne s'arrange, au contraire, il avait l'impression que la température de la pièce avait augmentée. Il se leva pour partir à la recherche d'un éventuelle radiateur poussé trop fort, mais un vertige sortit de nul part, il tituba un peu et s'adossa contre le mur. Il resta debout contre ce mur pendant une dizaine de seconde pour reprendre ses esprits. Sentant les vertiges diminuer, il se redressa et marcha lentement à travers la chambre à la recherche du radiateur inexistant. Ne le trouvant pas, il retourna vers le fauteuil, un mal de crâne vint le frapper et un nouveau vertige arriva à sa suite, il faillit perdre l'équilibre mais s'appuya contre le lit de sa main droite.


"- Putain, je sais pas ce qu'il y avait dans ce plat, mais ça passe pas !"
Baragouina t'il à voix basse.

Il devait rester éveillé, il ne voulait pas foirer sa première rencontre avec une si charmante damoiselle. Il se fixa comme objectif pour le moment de retourner sur son fauteuil qui l'attendait bien sagement, les bras ouverts et tendues vers lui. Il se releva, et commença à marcher vers le fauteuil. Il s'était toujours répéter "L'esprit est plus fort que le corps" dans les moments ou son corps ne voulait plus répondre, il se le répéta une nouvelle fois, puis une deuxième et marcha à travers la chambre jusqu'à se poser dans le fauteuil. Il était vrai qu'il se sentait faible dans ce nouveau monde, et cette idée le répugna. Il se sentit obliger de se sortir les tripes et ne rien laisser paraître ! Il resterait assit dans ce fauteuil, souriant et calme, jusqu'à ce qu'elle dorme. Seulement après, il essayerait de trouver une solution.

Encore une ou deux minutes à attendre, puis il finit par entendre la porte s'ouvrir, il se redressa et fit mine d'afficher un sourire. Elle ne le regarda pas tout de suite, une chance. Il en profita pour se lever et se diriger vers la salle de bain à son tour, elle venait de s’asseoir sur le lit, elle semblait fatigué de sa journée, raison de plus pour ne pas l'embêter d'avantage avec ce genre de problème. Il rentra dans la salle de bain et ferma la porte à clef.
Il se dirigea vers la baignoire et retira ses vêtements sur le chemin, il entra dedans et fit couler l'eau, de l'eau bien froide, c'était ce dont il avait besoin. Il y resta une bonne dizaines de minutes, cette douche le soulagea momentanément. Une fois l'eau arrêté, il resta encore un peu, assis en boule dans la baignoire, réfléchissant à que faire ? Garder sa fierté et essayer de trouver un remède seul dans ce monde inconnu, ou la ranger et lui demander encore de l'aide ? Au vue de son état il n'irait pas bien loin, voila qu'il s'était mit à toussé en plus.
Il se leva et s'essuya lentement, comme vidé de toute énergie, lui qui en débordait tant. Il se rhabilla et sortit de la salle de bain, se dirigea directement vers le fauteuil, sans prêter attention à kachou. Il toussa à nouveau et essaya de dire.

" - Je crois que j'ai chopé un truc, je sais pas si c'est la bouffe ou, il toussa, ou l'air du coin mais ça va pas. Et j'y connais putain de rien en maladie."

Il toussa encore, des gouttes de sueurs commencèrent à perler sur son front et son torse. Il les essuya avec un tissu sur la tête du fauteuil et tenta de sourire vers Kachou, qui semblait s’inquiéter malgré sa fatigue. Il se redressa un peu et ajouta d'une faible voix.

" - Ecoute, pas besoin de t’inquiéter. J'en ai connu des pires et j'y survivrais, tousse, demain matin ça ira beaucoup mieux et si c'est pas le cas on ira chercher un truc pour que ça aille mieux. Je te laisse le lit, bonne nuit et encore merci."

Ses yeux se fermèrent avec lourdeur bien qu'il tentait de les garder encore un peu ouvert. Il s'accouda au côté droit du fauteuil pour démarrer sa nuit qui s'annonçait prometteuse ...
Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: Une entrée fracassante. (Pv Kachou)   Dim 7 Fév - 23:22


Une entrée fracassante

AVEC Matsuo




   La tête un peu embrouillée par la fatigue, je somnolais un peu jusqu'à remarquer le comportement bizarre de Matsuo. Il toussait beaucoup et il disait avoir certainement attrapé quelque chose. L'environnement qui fait ça? Si c'était le repas de tout à l'heure, n'aurai-je pas, moi aussi attrapé quelque chose? C'est vraiment étrange!
Mais dans tous les cas, se poser des questions n'aiderait pas le garçon. Même s'il me disait de ne pas m'inquiéter, je n'arrivais pas à m'en empêcher... Kyo toussait souvent comme ça avant de mourir. Soudain, ce souvenir qui remontait en moi me mettait dans tous mes états. Les larmes commencèrent à monter aux yeux..

Il est fraîchement arrivé! Il ne peut pas décéder! Pas maintenant! Ce n'est pas son heure!

   Matsuo transpirait vraiment, il était rouge, le visage différent... Son sourire ressemblait plus à une grimace qu'à un véritable sourire. J'avais vraiment envie de l'aider, mais je n'en avais pas les capacités... Puis Matsuo ferma ses yeux. Il voulait se reposer et il avait certainement raison! Demain, il ira mieux, son visage reprendra de l'éclat et nous pourrons reparler et faire nos batailles de regards! Oui.. Demain, tout ira bien.
Je soupirais, mon inquiétude s'apaisait lentement.. J'avais espoir qu'il se rétablisse. Je souriais pour me réconforter et je récupérais une couverture qui se trouvait dans un des tiroirs de la commode, non loin du lit, pour la déplier et la poser sur Matsuo. Valait mieux qu'il guérisse en étant pas trop découvert, surtout qu'il est torse-nu de base..
La journée et l'inquiétude m'épuisaient vraiment, j'ai fini par m'allonger, fermer les yeux et repenser à mon passé.

*****

   J'étais réveillée par la toux grasse de Matsuo. J'ouvrais lentement mes yeux, j'avais directement la vue sur lui et je pouvais voir ce qu'il en était de son état. C'était pire qu'hier soir. Il est totalement rouge, il transpire comme pas possible et tousse toutes les deux minutes! Je me précipitais jusqu'à lui pour vérifier sa température... Il est bouillant!
Son état ne s'était absolument pas amélioré dans la nuit! Et maintenant, il se retrouve encore plus chaud qu'hier...
Dans la précipitation, je prenais chacun de ses bras avec mes deux mains, le tirais pour le placer sur mon dos et je l'emmenais jusque dans le lit non pas sans difficulté... Le jeune homme était lourd! A moins que ma force soit devenue à ce point pitoyable! Ou bien les deux...

Ca va aller.. Il a juste besoin de soins...!

   Quand je repensais aux soins, je me suis relevée aussi vite que possible, je me suis changée et suis partie de la chambre en trombe. Je redescendais les escaliers de l'auberge pour arriver jusqu'au coin restauration. De là, je revoyais le serveur du jour précédant et me suis précipitée jusqu'à lui.

- E-Excuses-moi! Tu... Tu saurais où je pourrais trouver des soins? Mon ami est malade et je ne sais plus quoi faire!

Le jeune homme en face de moi était tout d'abord surpris de me voir. Il devait surement être très tôt dans la matinée... Puis il réagit rapidement, ne me laissant pas sans réponse.

- Pour les soins, habituellement il y a une pharmacie sur la grande place, pas trop loin de la grande porte d'entrée. Seulement, aujourd'hui, c'est jour de marché. Donc vous trouverai un stand de plantes médicinales sur le marché. Je vous conseille vivement d'y aller!

Soulagée, je le remerciais rapidement et me suis dépêchée de sortir de la taverne laissant Matsuo, seul dans cette auberge, pour partir chercher de quoi le soigner!







Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: Une entrée fracassante. (Pv Kachou)   Lun 8 Fév - 0:05

Le réveil fut difficile, brumeux et flou. Il s'était réveillé à cause d'un cauchemars, son corps rouge recouvert de sueur. Il toussa plusieurs fois à s'en déchirer les poumons. Sa tête était lourde et lui faisait souffrir le martyr, ses membres comme engourdies l'empêchait de bouger normalement. Il prit un moment avant de réussir à se redresser et à retirer l'épaisse couette sur lui.
Il appela Kachou, mais aucune réponse ne lui parvint. Il faisait d'énorme effort pour réussir à ouvrir les yeux un peu plus, afin de réussir à voir vraiment. Il ne la vit pas. Malgré son piteuse état, des questions vinrent titiller son esprit malade. Chacune d'entre elle arrivait comme une lame dans sa tête, où était elle ? Que pouvait elle faire ? L'avait elle empoisonné et maintenant elle avait fuit ? Peu importait ! Pour le moment il devait trouver un moyen de se soigner. Comment était il possible qu'il soit toujours malade ? Ah oui. Ce foutu monde qui lui avait ôté toute force !  

Il prit une profonde inspiration, toussa à nouveau, et sortit ses jambes du lit jusqu'à poser la plante de ses pieds sur le sol. Il sentait déjà des vertiges  alors qu'il était toujours assis. Mais rien ne l'aurait empêché d'agir, rester dans ce lit était déboussolant. Il appuya ses deux mains contre le lit et essaya de se lever, il y réussit presque mais perdit l'équilibre une fois debout. Il retomba à plat dos sur le lit.
Soit, ça partait mal, mais il allait y arriver, il le savait. Il était au dessus de tout ça, il s'en sortirait. Il ré-itéra son essais et y réussit presque, il tenait debout, ses jambes tremblantes et molles, il fit un pas vers la salle de bain et retomba sur le lit.
La tâche ne sera pas aisée, mais il le fallait. Qu'était il arrivé à cette petite ? Il se releva à nouveau, ordonnant à ses guibolles de se maintenir droites. Il s'avança vers la salle de bain, lentement mais surement, avançant une jambe après l'autre, appuyant l'une de ses mains contre le lit, puis contre un meuble. Il réussit à atteindre la salle de bain, s'affala contre le mur à côté de la porte et l'ouvrit. Il rentra à l'intérieur et tituba jusqu'à l'évier. D'un intense effort il ouvrit le robinet d'eau et s'arrosa le visage, puis le torse.

Il ressortit cinq minutes plus tard de la salle de bain, la tête trempée par de l'eau fraîche, et son corps aussi, son pantalon était humide. Ça l'aiderait à baisser sa température. Il espérait plus que tout qu'à l'extérieur l'air serait frai. Il marcha en longeant le mur jusqu'à la porte de la chambre, qu'il ouvrit bien sans peine. Il commença à la passer mais s'arrêta et jeta un dernier coup d’œil derrière lui. Il remarqua qu'elle avait laissé des affaires à elle. Au moins comptait elle revenir, mais quand ? Il n'était pas sur de tenir encore longtemps bien qu'il le voulait.
Il ferma la porte avec lenteur, et reprit sa marche hésitante toujours en longeant le mur, il descendit les escaliers et finit en bas. Il continua de longer les murs en arrivant dans la salle principale. Il espérait y trouver un employé qui pourrait lui indiquer si Kachou était bien partie et où ? Mais personne n'était présent, juste cette grande salle vide. Il longea des colonnes, puis le bar et finit par apercevoir à un tournant la porte qui permettait de sortir de l'établissement. Il s'en approcha, et loupa l'une des fines marches qui conduisaient à l'extérieur, il perdit l'équilibre et s'écrasa sur le sol. Le choc résonna dans sa tête et dans son corps, un bruit des plus désagréable qui raviva encore plus fort son mal de crâne. Il resta allongeait ici quelques minutes, mais personne ne vint.

Il finit par se redresser, son corps était mou et incapable de le soutenir correctement, mais il allait y arriver. Il s'approcha de la porte, l'épaule contre le mur, et l'ouvrit. Le soleil n'était pas très présent, une chance, mais le peu de luminosité qu'il y avait suffit à lui faire voir trouble. Il avança tout de même, être myope ne changeait pas grand chose à son état. Il descendit avec prudence les escaliers en se tenant de ses deux mains à la rambarde. L'effet de l'eau fraîche sur son corps commençait à se dissiper, il recommençait à chauffer et bientôt il se sentirait bouillir. Il avança en titubant, sans prendre d'appuie, pendant quelques mètres le temps d'arriver contre un autre mur. Il faillit tomber et s'effondra contre ce mur, son épaule avait subit un choc supplémentaire et il le ressentait.

Dans tout ce flou il réussit à voir quelqu'un s'approchait de lui, il lui tendit une main et  d'une voix faiblarde et hésitante il lui demanda :

" - Des ... médicaments ... où je ... peut . . ."

L'homme lui coupa la parole et prit la main tendu pour soutenir matsuo, passant son bras sur son épaule.

" - Je sais où vous pouvez en avoir, venez monsieur"

Il marcha à moitié contre le mur, à moitié porté par cette homme. Des gouttes brûlante de sueur se mirent à perler sur son corps, il se sentait à nouveau bouillir comme il l'attendait. Le bruit des rues voisines bondé de monde venait faire écho à ses oreilles dans d'horrible son strident et incompréhensible lui faisant perdre tout équilibre. L'homme l'aida malgré tout à avancer à travers plusieurs ruelles, lui parlant continuellement et lui demandant de ne pas s'endormir.

Il ne savait pas combien de temps il avait marché, mais la douleur devint trop insoutenable, son corps n'avait plus d'énergie et n'arrivait plus a avancer, sa vision se troubla et ses paupières s'alourdir. Soudain, tout devint sombre, son corps comme son esprit lâchèrent prise. Il tomba dans les pommes et s'effondra au milieu d'une ruelle déserte, accompagné d'un unique homme qu'il ne connaissait absolument pas.


FIN
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

-



MessageSujet: Re: Une entrée fracassante. (Pv Kachou)   

Revenir en haut Aller en bas
Une entrée fracassante. (Pv Kachou)
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Une entrée fracassante
» Une entrée fracassante !
» Une entrée fracassante [PV Labocata]
» Une entrée fracassante [Ft. Elladan]
» Le Guide du débutant : pour faire une entrée fracassante !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Manga Multiverse ::  :: Empire de Seika :: Capitale de Chikai-


Crédits : Design : Phoenix & Pingouin Règlements & Contexte : Phoenix
Forum optimisé pour Google Chrome.