Partagez | .
Monde nouveau et nouvelle connaissance.
Invité Invité

-



MessageSujet: Monde nouveau et nouvelle connaissance.   Dim 7 Fév - 19:06

Le début d'une nouvelle vie

Seilah avait débarqué dans ce monde depuis de nombreux jours sans jamais retrouver la trace de son ancienne guilde ou encore une trace de vie venant d'un humanoide. Elle n'avait vu que des animaux et de la végétation depuis son arrivé sur Kosaten. Elle avait pourtant tenté d'utiliser la télépathie afin de contacter les membres de Tartaros afin de retourner au sein de ses amis et s'atteler aux plus grands projets de cette guilde de démon : satisfaire Zeref et son vœu de mourir. Seulement elle n'avait obtenu aucune réponse et avait du commencer à airer sur ces terres inconnues tout en testant sa macro : son pouvoir sur les divers êtres présent autour d'elle sans réussir... Avait elle perdu ses pouvoirs en les léguant à son ami Kyoka ? Elle ne le savait pas car la démone ignorait qu'elle se trouvait dans un monde différents de celui de Fiore.

Seilah passa ses journées à avancer en répétant les mêmes expériences sans succès, le paysage quand à lui changeait. La plaine commençait à changer en monticules avant de devenir de faibles montagnes verdoyantes de vie, seulement ce n'était pas la fin du séjour de Seilah à la recherche de vie humaine et surtout de livres, un manque qui devenait de plus en plus grand chaque jour. Dans son monde, en marchant toujours dans la même direction elle aurai déjà du trouver un chemin ou une route.... Mais ici rien.... L'érudite de Tartaros se demandait où elle se trouvait dans Fiore. Elle questionna sa mémoire de 400 ans ainsi que des nombreuses registres afin de se repérer.... RIEN

Le paysage changea encore de nouveau les montagnes verdoyantes devinrent des montagnes de roches, de nombreuses falaises mêmes. La verdure avait disparu en grand partie sauf pour certains arbres résistants aux méandres des roches. Son ventre criait famine, mais elle réussit à se sortir de ce malheur en trouvant des baies dans ce lieu et elle continua à avancer pour chercher des traces d'humains. C'est à ce moment qu'elle vit une drapé blanc typiquement la tenue des humains pendu à un arbre contre le flanc de roche d'une falaise de quartz noire. Elle s'y rapprocha sans pour autant avoir une once de joie en se rapprochant de ce morceau de tissu car la démone détestait les humains surtout cette femme portant le nom de Mirajane qui avait réussi à la vaincre par deux fois.

Seilah finit durant le court trajet lent les derniers baies tout en remettant ces mains dans les manches de kimono et sans rajuster son décolleté qui cachait que très légèrement sa poitrine. Le regard de la démone restait sombre tout en s'approchant de la créature en blouse blanche qui fit le premier contact en la saluant. La femme regarda l’humanoïde qui ne ressemblait pas trop à un humain mais plutôt à une créature hybride ou encore un démon... Mais elle ne se souvenait pas de ce genre de démon dans les différents livres de Zeref. Seilah commença à engager le dialogue calmement sans pour autant la salue, elle regardait les variations au genre humain, la créature vu de dessus possédait quatre bras ainsi qu'une face différent du genre humains plus félins :

Es tu un démon des livres de Zeref, ou encore un de ses humains que Tartaros a changé pour augmenter tes pouvoirs ? Et surtout que faites tu ainsi, c'est un des délires de la race humaine ?


Seilah se mit à regarder l'ensemble qui tenait les jambes de la chose suspendu sans pour autant lui donner le nom de démon. Cependant la démone allait la décrocher afin de s'informer sur le lieu où elle se trouvait.
Alors qu'elle se rapprochait de la corde afin de la détacher non sans délicatesse pour cette inconnue, une autre forme se présenta.... beaucoup plus humaine et qui se mit à hurler contre la démone :

Ne touches pas à ça, tu va ruiner mon travail pour les marchés d'esclav....

L'homme, afin le braconnier d'esclave n'eut pas le temps de finir sa phrase en voyant le visage de Seilah pas à cause de la plastique rêveuse mais plutôt au deux cornes immenses qui ornait le crâne de la démone qui lui rappelait un ancien souvenir douloureux : celui de Sul-Hêi le seigneur de Fuyu. L'horreur se lissait sur le visage de ce chasseur qui sortit sa lame en tremblant de peur :

M'approche pas sbire de ce monstre....

Seilah avait complètement oublier Four et se rapprocha de l'homme calmement, elle n'allait même pas user de sa malédiction pour forcer cet homme à livrer ces secrets. Elle se remit à parler :

Tu va décrocher cette personne sans la blesser et vous allez me dire ce que vous savez sur l'endroit de Fiore où on se trouve. Une seule bavure et tu retrouvera tes ancêtres... sinon je te laisserai vivre.

L'homme s’exécuta de peur et allait commencer à faire descendre Four de son perçoir.
Seilah



PS : j'espère que cela te va comme début. Je te laisse gérer l'homme qui a peur de Seilah car elle a des cornes comme Sul Hei.
Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: Monde nouveau et nouvelle connaissance.   Lun 8 Fév - 0:05

- Four la démone ? -

Et oui, la voila. Au milieu de nulle part, venu ici par on ne sait quel moyen, à on ne sait quelle période de la journée et on ne sait où sur la planète. Une chose était sur, c’est qu’elle était bien loin de sa métropole natale. Pas de voiture à l’horizon, même pas de route même si c’était difficile de bien faire la distinction des choses, la tête à l’envers … Oh, car oui, Four, en cet instant précis de son existence, était pour la première fois prise dans un piège de trappeur, visiblement. Le genre de truc qu’on utilise pour capturer les lapins, à la différence que la corde de ce piège était sans doute conçue pour maintenir un bœuf dans les airs. Et dire qu’il y a quelques secondes, dans sa mémoire, elle faisait encore la bise à sa petite chérie, papotait avec des collègues et s’apprêtait à rejoindre la maison pour se vautrer dans les bras de son amour … Ouep. Enfin, que voulez vous ? La vie, ça va, ça vient, hein ?

Mais malgré le flegme pour le moins légendaire que démontrait l’hybride dans une telle situation, elle ne s’en foutait pas au point de ne pas se poser des questions. Certes, elle était là, tournant sur elle-même par le biais de cette corde qui lui maintenait les pattes, les bras pendant négligemment au dessus de sa tête … Mais elle avait le claire souvenir d’être dans les rues de sa ville quelques secondes avant. Etait-ce un rêve ? Non, elle ne rêvait plus depuis des années. Elle avait fait une crise alors ? Fort possible, elle avait l’impression d’en faire une avant de se réveiller ici. Mais alors, qui pouvait bien l’avoir emmener ici ? Et pourquoi ? Elle était trop importante à la Mafia pour qu’eux même aillent la punir de X erreur, de cette manière en plus. Et puis, pourquoi si loin ? De ce qu’elle pouvait voir, elle était attachée à un arbre dépassant d’une montagne et en contrebas (ou en contre-haut ?) se trouvaient des plaines à perte de vue, des collines, un plateau au loin … Non, décidément, Four était trop crevée pour se sortir seule de ce pétrin mais elle ne pouvait pas trouver d’explication logique à ce qui lui arrive. Et vous savez quoi ? Cela lui allait. Elle était scientifique mais cela ne voulait pas dire qu’elle devait connaitre tout sur tout.

Enfin, elle vit une silhouette se rapprocher. Une humaine ? C’était étonnant. Dans le monde de la tigresse araignée, les humains étaient soit des sauvages, soit des esclaves toujours accompagné de furry, comme elle. Celle-ci était parfaitement habillée cependant, un peu léger mais elle montrait des signes d’éducation de part sa simple prestance. Des cornes ? Elle avait des cornes ? Cela restait le même problème : une humaine métissée qui s’annonçait seule, c’était surréaliste. Mais bien que les personne de sa race étaient traité comme des déchet dans son monde, Four n’avait pas spécialement de haine ou de mauvais sentiment pour ses êtres. C’est pour ça qu’elle lui afficha un grand sourire, toujours pendue par les pieds, en lui adressant ses salutations comme si tout allait bien et que tout était normal.

"Yo … ça baigne ?"

Pas de réponse, seulement un regard qui la dévisageait et la regardait du haut en bas. Elle finit alors par lui demander si elle était une démone, suivit par un charabia dont elle ne comprit pas grand-chose. Mais après tout, ce n’était pas étonnant. Four était une scientifique, elle n’avait que quelques notions en magie : son monde ayant longtemps compté sur les flux d’énergie de mana pour faire fonctionner leur société. Mais elle n’en savait pas assez sur le sujet pour en connaitre assez sur les démons, sur un certain Zeref ou un certain Tartaros. Réfléchissant vite, la métissée finit par opter pour une réponse qui ne la ferait pas mentir et qui irait dans son sens. Vous savez, la diplomatie, l’art de rendre tout le monde content sans trop s’emmerder.

"Jamais été humaine, et ceux-ci me traite de démone alors je suppose que ça colle ? Heh heh … Et pour le tour de manège, je ne sais pas. Je me suis réveillée comme ça…"

Elle n’eut droit à aucun autre commentaire mais au moins, elle s’approcha, visiblement dans l’intention de la libérer. C’était évident qu’elle n’était pour rien dans sa capture, ça lui valait déjà le statut de bonne pote aux yeux de la scientifique. Mais avant qu’elle ne soit libérée, une autre voix retentit et la créature se mit à la chercher du regard, mollement, jusqu’à voir un homme, un chasseur apparemment, se tenir au loin sur une autre plateforme de roche taillée dans la montagne.  La malade commençait à trouver la situation plus qu’étrange. Enfin, elle l’était déjà mais encore plus, dans le sens où tomber sur une humaine isolée, c’est une chose, rare, mais pas invraisemblable. Tomber sur deux humains sans maitre ? Dans le monde de Four, c’était plus, beaucoup plus qu’improbable en sachant que les humains sont sensé être rare, exterminé, en voie d’extinction.

Four ne se manifesta pas et fut spectatrice de la scène : c’est tellement moins crevant qu’en être l’acteur … L’homme était un marchant d’esclave, il avait peur de celle à corne, Fiore … Des choses qui n’ont pas beaucoup de sens pour elle. Un humain marchand d’esclave ? Elle évitait d’y penser tellement c’était un paradoxe pour elle, ne réalisant pas, bien sur, qu’elle se trouvait dans un nouveau monde. Au final, elle sentait la corde donner du mou par à-coup alors que l’homme avait disparut derrière de la verdure. Visiblement, il avait vraiment la frousse de la cornue pour lui obéir comme un petit toutou. Au final, elle heurta le sol un peu plus durement que prévu et elle resta couchée là, au sol, la tête qui tournait un peu à cause de tout le sang qui lui était remonté … Mais très vite, consciente que l’humaine ne semblait pas rigoler, elle leva le pouce en souriant.

"Je vais bien !"

Elle se redressa avec lenteur, son métabolisme réagissant au ralentit depuis sa maladie incurable et elle finit par se tenir debout, cote à cote à l’hybride qui l’avait indirectement délivré, ses liens défait à l’aide de ses griffes. La tigresse s’épousseta la blouse blanche, remit son jeans en place tout en même temps grâce à ses quatre bras et se mit à sourire mollement à sa sauveuse.

"Si je comprends bien, j’aurais été réduite en esclavage sans toi, hein ? Heh … J’suppose que je t’en dois une, ma belle."

Mais avant de poursuivre dans les présentations, Four remarqua que l’homme essaya de s’éclipser discrètement après l’avoir descendu au sol. Four siffla en sa direction pour attirer son attention et lui adressa ses mots sur un ton mou.

"Hey ! … On ne va pas te faire la peau ni te poursuivre, sauf si tu nous aide un peu. On est où, précisément ? Et … Pourquoi vous me prenez MOI comme esclave ?"

En effet, dans la logique de Four, cela n’avait pas beaucoup de sens. Les Furry étaient reconnue partout pour avoir des droits et personne ne pourrait jamais les trainer en esclavage sans être puni par la loi. Mais le braconnier, à la place de lui répondre, finit par se retourner et les fixer plus attentivement en plissant le regard. Lui aussi semblait détecter que quelque chose n’allait pas … Et il finit par faire part de ses conclusions.

"Vous êtes sérieuses ? Vous savez pas où on est ? … Fiore hein ? Cela voudrait dire alors … Ahun ... Finalement, c’est peut-être mon jour de chance."

L’homme plaça ses doigts dans sa bouche pour pousser un puissant sifflement, ce à quoi  Four répondit en portant une main à sa tête et en prononçant un léger « … Aïe ? ». Elle remarqua par la suite que le comportement de l’homme était plus assuré et moins poltron, chose qui n’était peut-être pas de meilleur augure pour les deux arrivantes. L’homme s’approcha avec sa lame.

"Je pensais que t'étais une personne envoyée par Sul Hei mais rien du tout en fait ... Deux nouvelles élues, sans pouvoir, qui viennent fraichement de débarquer … Et ça rien que pour moi ? Aller mes jolies. Vous allez me suivre sans faire d’histoire à moins que vous ne vouliez que je vous coupe en rondelle ?"

"… Et merde, un emmerdeur."

A voir son allure menaçante, Four avait plusieurs choix. Fuir, combattre, ou joker ? Fuir aurait sans doute était plus son style, elle qui trouve le combat bien épuisant pour pas grand-chose mais dans ce cas précis, elles étaient à flanc de montagne et fuir dans la hâte pouvait entrainer de belle chutes bien mortelle. Four n’avait plus grand-chose à vivre mais elle y tenait à ses quelques années de répit. Alors elle leva la main vers l’homme en aiguisant son regard … Et … Rien … Elle fit aller ses doigts comme pour envoyer un sort, puis les remua dans la surprise que rien ne se passait … Avant d’hausser les épaules en souriant, fixant son amie du moment. C’est vrai qu’il ne s’était rien passé non plus lorsqu’elle essaya de se libérer. Apparemment, elle avait perdu toute trace de ses capacités psychique, ce qui constituait son seul moyen de défense en vu de sa très faible constitution.

"Bon, et bien … J'te jure que j’avais des pouvoirs avant mais là …" Et elle finit sa phrase d’un petit bruit désapprobateur, humoristique.

Elle était prête à se laisser emmener, n’ayant pas la force ni le courage pour fuir, encore moins se battre à main nue. Et de toute façon, le mec avait sans doute sifflé pour appeler ses potes. Que pouvait-elle bien faire, sauf fuir et avoir une chance sur deux de se torcher et s’empaler sur une stalagmite ?
Four

Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: Monde nouveau et nouvelle connaissance.   Lun 8 Fév - 21:43

Le faux courage de l'homme

Lorsque le duo féminin était encore seule, la créature pendu par les pieds affirma qu'elle n'avait jamais été humaine de sa vie. C'était une bonne raison pour la faire descendre cependant l'apparition d'un être humain avait changé le cours de l'histoire en venant les déranger mais il ressentait de la terreur envers la démone qui lui donna l'ordre de décrocher Four de son perchoir et il le fit avec terreur. Cependant il déposa sans douceur l'hybride qui allait attirer la rage de Seilah, cependant un pouce levé indiqua la bonne santé de l'autre femelle. La démone l'observait avec un intérêt tout en entendant d'une oreille sans se rendre compte que le braconnier fuyait loin d'elle avant que l'hybride le rappelle afin d'obtenir des informations.

Seilah était d'accord avec l'autre femme sans pour autant montrer son envie de le détruire à cause de sa précédente humiliation, cependant son comportement changea en comprenant que les deux femmes étaient des inconnues de ces terres malgré la question de l'esclavage. L'homme reprit confiance et ressortit son arme afin de menacer les jeunes femmes, seilah ne fut des plus joyeuses en vouant un pathétique humain, encore un autre qui avait le culot de la défier. Cependant il avait dévoiler un mot concernant leur situation en prononçant le nom d'élu et l’intérêt de tirer des informations sur cet homme armé... Il était peut être armé et la démone ne possédait plus ses pouvoirs démoniaques, elle restait une arme en elle même et elle était née pour un seul but : mettre fin à la vie du plus puissant des mages de ce monde.

Seilah regarda l'hybride pour observer son avis, si elle allait se défendre ou non et à voir la tête elle avait déjà accepter la défaite face à un faiblard d'humain qui avait certainement appelé des renforts afin de les épauler dans sa chasse d'esclave. La démone fut déçue du comportement d'abandon de la femme en blouse et elle allait devoir agir de nouveau, alors qu'elle espérait trouver un village et surtout des livres afin de s'occuper à trouver des solutions pour mettre fin à la vie de Zeref et être déçue des histoires trop heureuses de la race inférieur des humains. Celui-ci allait connaître la rage d'un membre de Tartaros, son visae resta serein tandis que l'homme faisait de grands gestes avec son arme pour paraître impressionnant...






La cornue resta les bras croisés, les mains cachés dans son kimono tout en laissant l'homme se rapprocher d'elle pour la liée, l'arme pointé vers le ventre de la démone. Il fit l'erreur de faire confiance en l'état de non résistante des deux jeunes femmes pour reprendre la corde en baissant légèrement sa garde, suffisamment assez pour permettre à Seilah de sortir l'une de ces mains afin d'attraper le visage de l'homme au niveau des yeux, ces doigts effleuraient la rétine et l’empêchait de fermer les paupières avec ces ongles qui commencèrent à perler de son sang : les yeux sont toujours une zone sensible. Son visage changea également subitement passant d'un calme serein à une haine profonde envers cette race inférieur et le cri de peur reprit. Seilah tout en gardant la prise sur l'homme donna une procédure à Four :

Prends lui son arme dès que je le ferai lâcher.

Sans réfléchir à la suite de ses actions, ces doigts finirent aux fonds des globes oculaires de l'humain qui poussa le plus grand cri de douleur de sa vie tout en lâchant son arme et essayant de retirer la main de la démone. Elle le fit tout en s'essuyant ses doigts souiller sur le sol. La cornue se remit à parler en reprenant son calme :

Misérable humain, vous vous surestimez toujours comme ces guildes de mages. Alors maintenant tu va nous répondre, je n'aurai aucun remord à te tuer... Alors on se trouve où et pourquoi tu nous appelles Élue ? Et arrête de crier.

L'homme, qui se tenait les yeux, insulta Seilah de nombreux noms des plus indésirables sans avoir la conviction de répondre après son agression. Il souffrait tout en sachant qu'il allait bientôt recevoir de l'aide pour se venger. Il espérait que sa vue allait être sauver également sauf que la patience de la démone fut poussé un maximum et il reçut un autre coup mais dans un endroit nettement plus sensible chez les hommes que chez les femmes afin de le forcer à parler. L'attaque fut un peu trop fort, et le braconnier s'étouffa à cause de la douleur certainement et il commença à parler avec une voix semi étouffer :

Vous n'êtes pas originaire de ....ahhhhh ahhhhh... Kosaten, les dieux  vous ont pris de votre monde afin de vivre parmi nous et aider vos dieux grâce à vos pouvoirs....ahhh ahhhh.... Et vous avez des sceaux sur vos corps qui prouvent votre statut d'élus et surtout votre royaume sauf que vous allez le payez sale garce.

Seilah analysa dans son esprit la situation tout en réfléchissant à la situation actuelle, comment allait t'elle accomplir le souhait de son maitre et créateur Zeref ? Si elle se trouvait dans un autre monde, elle avait certainement du traverser les océans vers un continent inconnue. La cornue aurai aimé avoir sa malédiction pour le faire parler ainsi que de s'auto torturer pour qu'il dise la vérité, cependant la troupe d'homme devait bientôt se rapprocher.

Seilah



PS : j'espère que cela te va comme début. Je sais pas la douleur ressenti dans les bijoux des hommes et j'ai fait dans la logique d'une personne qui a des réflexes dans le combat.
Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: Monde nouveau et nouvelle connaissance.   Mar 9 Fév - 18:29

- Courage Fuyons !  -

Oui, c’est vrai, Four avait abandonné. Si elle avait eut ses pouvoirs, elle aurait bien évidement fait un minimum pour s’en sortir mais sans ça, elle n’était qu’une simple femme, aussi étrange soit-elle. Bien sur, elle ne se laisserait pas capturer avec plaisir, l’hybride se fout de beaucoup de chose mais elle savait que son bien être allait en périr, une fois dans une cage. Mais les faits étaient là, elle préférait ne pas se blesser dans une bataille inutilement dangereuse avec une personne armée plutôt qu’avoir la liberté au prit d’un ventre ouvert. Elle avait reçu une éducation militaire mais les traits de sa maladie rendaient celle-ci inutile. Quel intérêt de savoir déboiter le bras d’un homme d’un seul geste sans avoir la rapidité nécessaire de le faire avant qu’on lui met une tarte ?

Mais alors qu’elle était prête à se laisser faire, elle vit sa partenaire de l’instant s’élancer à l’assaut dans un moment d’inattention du brigand. Impressionnant mais la première réaction de Four en voyant la cornue  ainsi le prendre par … Les yeux ? En tout cas, par l’arrête du nez et les ongles dangereusement prés des yeux. Fut de grimacer un peu d’appréhension en imaginant qu’on faisait la chose à elle-même. Sans dire un mot, elle s’approcha des deux humains pour s’exécuter : La donne venait de changer, c’est vrai qu’elle n’avait pas prit en compte que la femme aux cheveux sombre pouvait être une guerrière … Tout simplement parce que ce n’était pas du tout le domaine de prédilections des humains dans son monde ! Elle s’approcha donc mais écarquilla les yeux en la voyant subitement enfoncer ses ongles et ses doigts dans les orbites de leur agresseur, grimaçant à nouveau mais non pas dans un sentiment de douleur partagée ou de dégout, plutôt une certaine fascination dû à la classe du mouvement.

"Whoo, c’est métal quand même !"

Elle ricana mollement comme à son habitude et se pencha tout aussi doucement pour récupérer la l’épée du truand qui l’avait fait tomber, s’appuyant sur la lame, une main sur le pommeau et regarda le reste de la scène… Et cette démone n’arrêtait pas de l’impressionner ! Ou du moins, de lui offrir du spectacle. Maintenant, c’était un coup de pied bien corsé dans les parties du Monsieur, juste au cas où il ne souffrait pas assez. La scientifique laissa faire et admira le spectacle. Quelque part, c’était triste à dire mais elle était devenue insensible à ce genre de spectacle. En plus de faire partie, en quelque sorte, de la mafia et ainsi être habituée aux scènes de violences poussées, la nature de son monde faisait que de voir des humains souffrir, ce n’était certes pas marrant mais c’était aussi  du quotidien. Ils n’étaient rien dans son monde et là où Four pouvait s’interposer pour faire une bonne actions, ceux qui mourraient devant ses yeux n’avaient droit à qu’à un haussement d’épaule. Vous savez, pas comme si une vie venait d’être gâchée mais plutôt comme si quelqu’un venait de faire tomber un cornet de glace à son parfum préféré : C’était dommage mais sans plus.

La voix de l’homme partit rapidement dans les aigu par un phénomène totalement inconnu. Bien sur, c’est de l’ironie. Ce qu’il révéla dans cette voix d’opéra, suite aux questions de la cornue, était troublant cependant, c’était même complètement fou. Kosaten ? Des élus des dieux ? Elle ne connaissait pas de pays ou de continent se nommant Kosaten et les dieux ? C’était ridicule. Les dieux n’existent pas. C’est typiquement un concept humain destiné à  se rassurer, destiné à donner un visage sur leur malheur ou leur espoir. Quelqu’un d’imaginaire vers qui se tourner, potentiellement tout puissant, lorsqu’on est au fond du gouffre. Les furry, elles, avaient compris depuis longtemps que ce qui régissait le monde était les courants, les flux d’énergie, la mana, la magie, ainsi de suite. Même dans l’expression « mère nature » on faisait référence à ce flux de vie et non pas à une madame champêtre ayant le pouvoir de faire pousser les arbres.

Mais si tout ça sonnait complètement fou … Est-ce que son arrivée ici ne l’était pas aussi ? Elle avait perdu connaissance pour se réveiller au milieu de nulle part, sans trace de civilisation, en compagnie d’une humaine qui s’est battu avec un autre humain qui voulait la vendre comme esclave. C’était de la science fiction …  Non, en fait, il ne lui en fallait pas plus. Elle gobait. Pas parce qu’elle était naïve ou facilement influençable mais plutôt car elle savait qu’accepter les faits allait lui éviter un beau mal de crâne. Elle regarda sa copine d’un petit air conciliant et dit avec le plus grand flegme possible.

"C’est logique … Sans doute … ?"

Elle leva un peu les mains en signe d’ignorance totale, pas vraiment gênée de se qualifier comme étant scientifique et de faire preuve d’aussi peu de curiosité vis-à-vis d’une découverte. Suite à ce petit épisode, la créature entendit, de son ouïe féline, des bruits de marche sur la roche, des buissons écartés, quelques paroles échangées. Elle plissa des yeux et saisit la main de sa partenaire, avec une certaine hâte, cette fois. Autant elle ne craignait pas pour sa vie il y a quelques secondes en se disant qu’elle allait juste être capturée, autant maintenant, elle savait que les braconniers allaient pas leur faire de cadeau avec leur pote ainsi à terre, aveugle, ensanglanté. Se rendre n’était plus une option alors durant une brève période, ce fut un petit rush d’adrénaline pour la fainéante.

"Dans l’état actuel des choses, on peut pas faire face à un groupe. Marche dans mes pas."

Elle lui fit un clin d’œil accompagné d’un large sourire. Elles étaient deux dans la même galère et la cornue venait de lui donner une chance de s’en sortir. Lui a sauvé la vie ? On pourrait dire ça comme ça, aussi. C’était à son tour d’aider et elle savait déjà exactement quoi faire. La mémoire de Four était infaillible et sa vivacité d’esprit inégalée : Un simple coup d’œil à son environnement lui suffisait à se faire un plan des environs et à imaginer une tactique pour se débarrasser d’éventuel autres humains. Sans grande hésitation, elle força la main de l’humaine hybride pour lui donner l’épée : Cela allait plus lui servir qu’à elle. Puis, la jeune tigresse la tira un peu par la manche pour courir le long des parois rocheuses, étonnamment agile pour l’image qu’elle donnait jusqu’ici, et vint guider son amie jusqu’à une faille dans la roche, assez large pour accueillir plusieurs personnes à la fois, profonde, presque une grotte en réalité.

"Fait moi confiance, cache-toi dans l’ombre. Ils vont avoir la peur de leur vie ~ … Aller !"

Elle la poussa un peu dans cette crevasse et la suivit en retirant sa grande blouse blanche dans la hâte, la roulant en boule pour la jeter plus loin derrière elle. Son pelage sombre et son t-shirt tout aussi noir feraient l’affaire pour elle. Elle se mit à genoux dans l’obscurité, une main préventive sur le bras de la démone, comme pour lui intimer de ne pas bouger, de rester derrière elle … Et elle attendit. De nombreuses secondes s’écoulèrent dans l’appréhension jusqu’à entendre les hommes s’approcher, crier des indications, le bruit de leur breloque attaché sur eux. Plusieurs silhouettes passèrent devant le trait de lumière que formait l’entrée alors qu’un homme en particulier semblait ordonnait aux autres.

"Il ne faut pas les perdre, continuez ! Elle ne peuvent pas être loin ! … Vous avez vérifiez ici ? Hiro, t’as toujours ta torche ? Allume la, bon sang !"

Un groupe d’homme semblait s’attarder devant l’entrée, bien décidé à explorer cet endroit sombre. C’est là que Four appliqua ses connaissances. L’homme qu’elles avaient mit à mal possédait une vieille épée, était vêtu de cuir, de peau de bête avec des instruments rudimentaire. La corde n’avait rien d’industriel. Tout ça pour dire que peu importe si elle croyait en cet histoire de nouveau monde ou pas, ils étaient plus ou moins primitif et de sa connaissance de son monde, les humains étaient terrifiés des personnes comme elle, surtout des personnes comme elle qui étaient carnivore. Et comme elles étaient dans un nouveau monde qui semblait être bien mieux peuplé en humain qu’en personne de sa race, elle paria sur un coup de poker qu’ils avaient rarement vu de Furry et donc, qu’elle n’était qu’un animal sauvage à leurs yeux.

Avant qu’ils ne puissent faire quoi que se soit de leur torche, la tigresse prit une grande respiration et se mit à rugir de toutes ses forces. Sa race avait évolué et s’était civilisée mais il leur restait de nombreux héritage de leur passé primitif à eux aussi. Four, elle, tirait quelques traits de l’araignée ainsi que du tigre et sa voix de femme se transforma ainsi en rugissement bestiale alors qu’elle  faisait doucement luire ses quatre yeux dans le noir, les marques phosphorescentes sur ses bras et ses joues se mirent à émettre une faible lueur, le tout donnant une image inquiétante à ceux qui regardaient au fond de ce trou.
L’écho qui formait ses rugissements suffit à un des bandits à faire tomber son arme sous la surprise. Alors qu’elle continuait de rugir, montrant ses crocs blancs à peine visibles sous la réflexion de la lumière, celui aux commandes baissa le bras en signe d’arrêt, lui-même légèrement paralysé.

"Continuez … Doucement … Si elles sont entrées là dedans, elles sont déjà mortes …"

Et ainsi, ils reprirent leur chemin, non pas sans leur lot d’émotion. C’était le même pour Four, en réalité. C’était du bluff et elle ne pouvait que se reposer sur un raisonnement tiré à la va-vite pour avoir la paix. Encore heureux que l’aveugle n’ait pas dit qu’une des élue était une bestiole bizarre … Il devait être trop occupé à se tenir les bourses tout en pleurant du sang ! Après un long moment de silence, la tigresse tomba sur les fesses et se tourna vers sa partenaire, ses yeux luisant prenant une forme plus joyeuse et joueuse alors qu’elle haletait de cet exercice. Courir plus rugir, cela n’était rien sur une si maigre distance mais pour elle qui a un déficit d’énergie assez catastrophique, elle venait de courir le marathon. Elle ricana faiblement.

"Je déteste faire ça … ça gratte dans la gorge après."
Four

Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: Monde nouveau et nouvelle connaissance.   Jeu 3 Mar - 19:36

Le début d'une nouvelle vie

Seilah reçut les informations de cet homme et les garda en tête tout en observant la réaction de Four à ses renseignements, elle semblait accepté ce sort tout en se faisant saisir la main par la créature humanoïde tout en lui indiquant qu'elles ne pouvaient pas affronter une troupe d'humains dans la mesure de leur conditions actuelles. La démone se devait d'accepter tout en suivant les pas de la jeune femme animale et en voyant son clin d’œil discret, elle ne se pressa pas car elle détestait cette race inférieur... mais sans ses pouvoirs elle ne pourrait pas les affronter... Une nouvelle humiliation pour elle.

Puis l'hybride lui donna l'arme qu'elle avait pris à leur victime aveugle désormais, cependant Seilah était une mage et elle laissa l'épée au sol tout en continuant de suivre Four en travers la nature rocheuse du paysage lorsqu'elle se fit entraîner à l'intérieur d'une grotte relativement sombre et fine qu'on appelle une faille, afin d'entendre de nouveau les paroles de son opposé qui lui annonçait de lui faire confiance. Dans la situation où elle était, la démone dut se plier à sa demande tout en allant dans l’obscurité et en recevant la blouse blanche de la tigresse araignée qui se mit sur ces quatre pattes... La démone se mit à réfléchir à cette attitude qui ressemblait à l'un de ces amis de sa guilde qui avait également la possibilité de se transformer en homme bête. Seilah cacher dans l'ombre allait observer la scène tout en apercevant de faibles traits de lumière provenant de l'extérieur et des humains, puis le son des voix fut couper par l'hurlement de la créature qui ressemblait à un des animaux qui peuplaient le monde de Fiore....

Cependant la démone n'était pas resté inactif à ce comportement car en cas d'échec, Seilah ne contait pas se laisser faire malgré la perte de sa macro. Il devait certainement lui rester des résidus de son pouvoir dont la forme Etherion et elle ordonna à son limitateur interne, sceau magique qui lui permettait de garder la raison et son pouvoir au sein de sa guilde sans en cas de combat, de se briser afin de laisser libérer son pouvoir mais rien ne se produisit au niveau de ces capacités magiques. Elle entendit le son d'une épée tombant sur le sol rocheux ainsi que la voix d'un homme traverser la pénombre, ils avaient été effrayer par le cri de rage. Le silence regagna la grotte avant d'entendre de nouveau la voix de Fou qui perça le noir, ces yeux passaient d'un ton agressif avant de redevenir joyeuse. Elle se sentait fatiguée d'avoir hurler mais elle rigolait.

Seilah, quand à elle, fut encore déçue de ne plus ressentir son pouvoir avec sa libération de sceau. Elle regarda Four tout en lui tendant sa blouse, étant encore dans le noir la démone ne put voir que sa peau s'était assombrit passant du pale au sombre et ses cornes s'étaient redressé en partie ainsi que ces pupilles étaient devenus entière jaunes et laissant apparaître de nouveau tatouages sur son visage. La forme étherion était partielle tout en gardant sa puissance actuelle. La démone allait reprendre la parole la voix légèrement plus grave :

Un retour à l'état sauvage les a fait fuir pour le moment, mais c'est notre seul atout pour survivre pour l"instant. Je n'ait plus aucun pouvoir pour le moment.. Sinon comment t'appelles tu ? Car nous allons devoir nous entraider si on les recroise. Je suis Seilah, démone de la guilde Tartaros, membre des neufs portes démoniaques.

Elle se tut tout un instant avant de revenir au parole tout en ressortant de la grotte dans son apparence d'étherion partielle:

Alors si les dires de cet aveugle sont vrai, nous ne sommes plus dans nos mondes d'origines et nous possédons donc un sceau sur notre corps indiquant notre statut d'élus... Il faut le trouver et essayer de le retirer par la magie car je pense qu'il s'agit de ça qui limite mes pouvoirs.

C'est lorsqu'elle fut à l'extérieur que la démone remarqua son changement de couleur. Elle fut surprise que son limitateur agissait toujours sans pour autant avoir affecter son caractère qui l'affluence à combattre. Seilah replaça immédiatement son limitateur en s’ordonnant à voix passe tout en en commençant à inspecter son corps et à retirer son kimono pour regarder au niveau de sa poitrine laissant apparaître de laisser tatouages ainsi que le sceau de la guilde, deux marteaux qui se croisent avant de montrer son dos à Four et en lui posant deux questions.

Est ce qu'il y a un truc dans mon dos. Et sinon ton monde ressemble à quoi?? Les humains sont ils aussi pathétique qu'ici ou tu es déjà l'esclave de cette sous race.?

Seilah allait recevoir une réponse positive car elle ne le savait pas mais la marque de son sceau se trouvait sur son dos, un énorme dragon bleuté.
Seilah

Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: Monde nouveau et nouvelle connaissance.   Sam 2 Avr - 12:26

- Le social, tout ça  -

Four pouvait mettre cette petite astuce sur le compte de son génie s’il le fallait mais elle préférait encore dire que c’était de la pure chance que son petit coup de bluff ait marché. Dans leur situation actuelle, cette imitation était, à ses yeux, leur seule défense une fois déguisé dans l’ombre. La seule raison pour laquelle cela avait marché était que le brigand qui les avait découverts n’avait pas précisé à ses collègues qu’il y avait une personne comme Four parmi les deux femmes qui lui avait retiré la vue. Dans le cas contraire, elles auraient sans doute vu des dizaines d’hommes entrés dans la faille pour les capturer ou pire, mutilation, torture ou juste les tuer. L’hybride y pensa sans réellement avoir peur de ses possibles conséquences.

Dans l’ombre, la scientifique s’était tournée vers sa partenaire du moment, ses yeux naturellement luisant montrant une certaine satisfaction à l’idée qu’elles soient saines et sauves. Ou bien était-elle juste heureuse d’avoir le derrière au sol pour se reposer, malgré la froideur de la roche ? Dans tout les cas, dans son esprit, le danger était passé et il suffirait d’être prudent pour la suite et tout irait bien. La tigresse pencha la tête sur le coté en entendant la dénommée Seilah prendre la parole. Le ton de sa voix avait changé. Quelque chose s’était passée ou était-ce uniquement une petite fantaisie de sa part ? Dans l’obscurité et dépourvue de pouvoir psychique, elle ne pouvait le dire. Dans tout les cas, elle reprit sa blouse qu’elle avait retiré pour que la couleur blanche ne se reflète pas avec les maigres rayons de soleil avant de sortir, aux cotés de sa nouvelle amie.

"La guilde Tartaros, hein ?" Son ton semblait presque dire qu’elle connaissait cette guilde … Alors qu’en fait, pas du tout. "Tout le monde me surnomme Four. Je t’invite à faire de même."

Le sourire fatigué qui était éternellement ancré sur son visage disparut petit à petit une fois que la lumière du jour les frappa à nouveau pour dévoiler devant ses quatre yeux la démone sous une forme nouvelle. Le changement était surprenant et la raison de cette métamorphose était encore inconnue. Tout ce que Four pouvait dire, c’était que ça … l’impressionnait ? Lui … Plaisait ? Elle ne savait pas mais en tout cas, c’était impressionnant d’un point de vue scientifique : qui était la vision par défaut chez elle de par son métier, même si elle n’a jamais était la plus curieuse de tout ses collègues. Elle la lâcha même un petit sifflement à son adresse, signe de son étonnement et de son agréable surprise.

"Je vois pourquoi tu es une démone, maintenant … Heh heh …" Puis Seilah enchaina sur ses déductions, ce à quoi Four ajouta, après avoir remit sa veste blanche et avoir remit ses mains dans les poches. "Retirer par magie ? C’est un plan mais … Le type n’avait pas dit que c’était des dieux qui nous avaient transportés ici ? Il faudra une sacrée dose de magie pour espérer érafler le sceau, non ? Dans mon monde, je sais pas si les Dieux sont … aussi … Hmm …"

Elle se stoppa net dans sa phrase en voyant subitement sa comparse démone retirer un peu son kimono pour dévoiler de son corps, sans gêne devant elle. La réaction première de Four fut de prendre un air sérieux tout en … regardant sans trop y penser, comme subitement déconnectée. La gêne, tout ça, c’étaient des sentiments qu’elle avait décidé de refoulé pour vivre heureuse, pour profiter un max des quelques années qui lui restait à vivre, c’est pour ça qu’elle s’autorisait à laisser ses yeux baladé. De plus, il n’y avait aucune crainte à avoir d’elle, le poison qui avait pourrit son existence lui avait quelque peu ruiné les hormones et rendu stérile. Qu’importe son orientation sexuelle de base, elle finit par secouer un peu la tête en haussant les épaules, regardant sa partenaire lui tourner le dos en posant ses questions. Négligemment, elle sortit une griffe de sa poche et se mit à toucher la peau de la démone, dans son dos, décrivant les contours d’un grand tatouage qui faisait tâche avec le reste des marques sur son corps.

"… Tu as quelques inscriptions sur le corps mais le truc qui colle pas avec le reste, c’est un grand tatouage de dragon qui te recouvre presque tout le dos … Cela te va qu’à moitié si tu veux mon avis, heh heh …"

De son coté, elle ignorait que son tatouage à elle était un symbole du phoenix, ancré non pas sur sa peau recouverte d’une pelage sombre qui pourrait cacher cette œuvre d’art non désirée mais bel et bien posé directement au fond des pupilles  de l’araignée, dans sa paire d’yeux supérieur. Seilah le remarquerait bien à un moment ou à un autre mais pour Four, savoir qu’elle avait un tatouage n’était pas super important. Cela ne valait pas la peine de se déshabiller pour ça, trop d’énergie dépensée, même si se retrouver presque nue avec elle aurait été un vrai spectacle pour les yeux. Toutes nos excuses, messieurs. Four garda une griffe dans le dos de Seilah, trop fainéante pour le retirer en réalité et elle le laissa glisser tout du long en répondant à sa seconde question.

"Mon monde ? Hmm … Mon monde est un mélange subtil de nature et de technologie, si je devais simplement le résumé. Nous avons des moyens de transport avancé, nous vivons dans de grande ville et pourtant, étant fait de magie, moi et les mien utilisons encore celle-ci pour des tâches ou autre. Mon monde est peuplé de gens comme moi et les humains … Et bien …  Tu as raison, c’est une sous race." Four haussa les épaules en retirant finalement son doigt, souriant en coin, pas très fier de l’annoncer mais pourtant, elle ne disait que la stricte vérité propre à son monde. "Mon peuple les a prit en esclavage. Ils sont que peu éduqué, ils font le sale boulot et … Parfois, on les mange. C’est pour ça que ça m’avait étonné, tout à l’heure, qu’on veuille faire de moi une esclave. Dans mon monde, un Humain qui prend en esclavage une Furry, c’est un fait irréel."

Suite à sa petite explication, Four vint délicatement saisir le kimono de la jeune femme pour le remonter respectueusement le long de son dos et la remettre sur ses épaules, histoire de la couvrir un peu. La scientifique regarda ensuite autour d’elle, les rocheuses, une montagne, la plaine qui s’étendait en bas de l’immense pente rocailleuse, à presque une ou deux centaine de mètres d’altitude plus bas. Durant ses observations, lente à cause de la fatigue suite à tant d’action de sa part, elle se mit à réfléchir et à reconnaitre que … Et bien … Elle venait d’expliquer brièvement son monde, chose qui n’était pas courant de faire vu que le changement de monde n’était pas un phénomène maitrisé. Découvrir d’autre monde ainsi aurait pu susciter l’intérêt scientifique de l’hybride à dreadlocks mais … La maladie lui empêchait de faire l’effort. Elle lui retourna quand même la question, par politesse, par curiosité ou par désire de connaitre d’avantage cette Seilah intriguant qui était sa seule amie en ce monde, littéralement cette fois.

"Il faut bouger d’ici … ça me plait pas trop mais bon, faut pas retomber sur ses gars. Faut se trouver un abris sur et partir quand on le pourra, on pourra même se faire un feu … Si j’ai le courage d’en faire un, heh heh … Tu me parle un peu de toi, sur la route ? ~"
Four

Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: Monde nouveau et nouvelle connaissance.   Jeu 21 Avr - 1:33

Le début d'une nouvelle vie

Seilah continuait à retirer sa veste tout en écoutant les paroles de la furry qui décrivit son monde doucement tout en entendant les paroles sur la couleur d'un tatouage bleuté en forme de dragon sur le dos. Même la démone ne se souvenait pas de posséder une telle marque sur son corps.... Cet homme avait donc raison sur le principe des élus ainsi que sa faiblesse de son pouvoir sceller. Elle devait donc se cacher afin de récupérer ces pouvoirs et permettre de résoudre le souhait de son créateur.

La démone remit sa veste tout en se mettant à marcher en direction opposé des hommes en compagnie de Four qui demandait à son tour l'histoire du monde de Seilah. Elle marcha lentement tout en cachant ces mains dans ces manches amples afin d'être détendus.

Je suis la création du plus puissant des mages noirs. Je suis née afin de résoudre son souhait de toujours tout en soumettant les humains à son règne... Nous étions 9 lorsqu'une guilde de sale humain nous a attaqué afin de contrecarrer nos plans afin de le retrouver et résoudre son souhait le plus chère. Je l'ai combattu afin de préserver nos armes contre ces pitoyables humains afin de me faire envelopper par cette lumière avant de me réveiller ici. Je ne sais pas si Tartaros a suivi ou si je suis seule ici. Je vais essayer de les retrouver soit en sur et je retournerai dans mon monde.

Elle continuait de parler tout en marchant avant d'entendre de nouveau des voix humaines venant des hauteurs, les braconniers qui les poursuivaient depuis le début de leur aventures, avaient finalement retrouver leurs traces afin de les traquer et les réduire en esclavages... Le premier réflexe de Seilah fut de se retourner avant de se rendre compte de son impuissance magique et se mettre à courir tout en criant à Four de partir dans la direction opposé.

Cours et ne t’arrête pas

Seilah commença à s'éloigner en fuyant des hommes, la honte la frappa peu à peu de fuir cette race inférieur... Elle osa même tourner la tête pour observer derrière elle, tout les hommes la poursuivaient elle en entendant :

C'est elle qui a aveuglé le boss, on rattrapera l'autre plus tard... Celle là on va la saigner comme il se doit.

La démone continua de courir avant d'éviter l'affrontement et de mourir lâchement avant d'avoir accomplit la volonté de son maître/ Elle courut durant des heures sans se faire rattraper en espérant qu'elle trouve un jour le moyen de retrouver ces pouvoirs et peut être retrouver cette créature portant le nom de Four.
Seilah



désolé j'arrête seilah car elle ne m'inspire pas dans l'avenir. Désolé pour notre petit histoire qu'on avait essayé de prévoir... j'y arriverai pas.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

-



MessageSujet: Re: Monde nouveau et nouvelle connaissance.   

Revenir en haut Aller en bas
Monde nouveau et nouvelle connaissance.
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Nouvelle journée, nouveau patron, nouvelle vie [Pv Heiji]
» Nouveau Pokemon, nouvelle légende.
» Kuroka Kanashita / Necra - Malgré ce monde nouveau,, ma vie est toujours aussi amer.
» Construction d'une Haiti Nouvelle: GRAHN MONDE Samuel Pierre Editeur
» 06. Nouveau look pour une nouvelle vie

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Manga Multiverse ::  :: Territoires neutres :: Rocheuses-


Crédits : Design : Phoenix & Pingouin Règlements & Contexte : Phoenix
Forum optimisé pour Google Chrome.