Partagez | .
L'écho de grand guerrier (partie 2)
Invité Invité

-



MessageSujet: L'écho de grand guerrier (partie 2)    Mer 17 Fév - 20:26

Matsuo venait de quitter la belle et grande ville dans laquelle il avait séjourner deux jours en compagnie de Vegeto. Deux jours de pur repos pour son corps affaibli par le désert. Il avait logé dans une auberge pour presque rien. Il avait récupéré son énergie presque disparu à son arrivé. Le matin du deuxième jour il avaint cherché dans plusieurs boutiques et dans le marché de la ville de nouvelle provision pour reprendre sa  traversait de Seika. Il avait rencontré de nouveaux guides des environs à qui il demanda des conseils pour la suite du chemin, ceux ci lui conseillèrent de suivre la forêt tropicale pour se diriger vers Hibana,  la prochaine grande ville. Et une fois qu'il y serait arrivé, il pourrait continuer à suivre la route pour remonter vers le nord en direction du temple. Ce chemin devrait lui prendre une petite semaine à bonne allure.

En début d'après midi ils devaient reprendre tout deux la route, cependant Vegeto eut une affaire importante à régler sur place, il ne voulut pas en parler au boxeur, mais il lui dit qu'il le rejoindrait au temple dès qu'il aurait fini. Sortant de cette cité, Mat se sentait un peu triste et déprimer par cette nouvelle.
Il avait apprécier ce petit temps dans la ville, les gens était vraiment sympathique, prêt à les aider. Il avait aimé aussi le confort des lieux, la marche permanente usait ses pieds à grande vitesse, ce qui le déprimait aussi, il avait toujours du mal avec leur perte de faculté. Mais il fallait repartir le plus vite possible, deux jours avait été largement suffisant pour se reposer.

Il reprit donc la route, seul et déprimé à l'idée de marcher pendant une longue période seul. La route n'avait pas été dérangeante avec Vegeto, car ils avaient parlé et rigolé entre eux, mais la il allait se retrouver avec comme seul compagnon sa solitude. Il fit une dernière halte à une centaine de mètre de la ville et se tourna vers celle ci, il soupira longuement attrister par la vue de cette cité qu'il allait délaisser. Et avec un arrière goût de déception, il continua sa route vers l'inconnu du désert.

Après une petite heure de marche dans le calme et le silence, Mat retira le sac de son épaule pour le placer contre son ventre, toujours en marchant, il l'ouvrit et recompta encore une fois les provisions qu'il avait. Une dizaine, ce serait largement suffisant jusqu'à la prochaine ville, tout du moins il l'espérait.

Le temps était agréable, pour le moment, le soleil était à son plus haut point, il tapait fort mais le boxeur commençait à s'y habituer, il avait même acheter un foulard qu'il avait enroulé autour de sa tête pour s'en protéger, on leur avait également conseillé de laisser des marques noirs sous leur yeux pour éviter le reflet du soleil, il avait donc récupérer plusieurs morceaux de charbon dans le feu de l'auberge et en avait fait deux grosses traînées sous sous ses yeux. Il avait également échangé ses deux vieilles baskets à la semelles plus qu'usées contre des chaussures de bois lissé, elles tenaient accrochées à ses pieds par des petites cordes résistantes.

Le vent était calme, il ne faisait s'envoler que de petites couches de sable, rien de bien inquiétant pour le moment. Au loin vers le nord, un énorme nuage noir compact bloqué le soleil, il se situait à plusieurs dizaine de kilomètre de la ville. Certains guides affirmaient que c'était le reste des éruptions volcanique, un énorme nuage de cendre qui allait retomber petit à petit, aussi était ce la raison de son passage par le sud.

Une nouvelle heure s'écoula, le soleil réchauffer de plus en plus la plaine aride, des gouttes de sueur ruisselait sur son visage et dans son dos. Il attrapa l'une de ses gourdes et but une rapide gorgée, il ne voulait pas trop boire pour le moment. Le temps lui semblait long, il cogitait énormément, repensant à tout ce qu'il avait vécu jusqu'à présent dans ce nouveau monde. Au final, il c'était fait ce qui ressemblait le plus à des amis pour lui, mais il était pourtant seul, comme toujours.

" - Mais non, ne pense pas à ça, je suis toujours la moi, avec toi mon pote."

Il sursauta presque, et tourna immédiatement le regard dans la direction de la voix qu'il venait d'entendre. Elle était douce et délicate, tel une caresse pour ses oreilles. Et pourtant, cette voix le déprima encore plus, il savait qui venait de dire ça, et l'être translucide face à lui, copiant chacun de ses traits, n'était pas pour l'aider dans sa marche.

" - T'en fais pas, je t'abandonnerais pas comme ça. Arrête de cogiter c'est pas bon pour toi, tu as pas un cerveau fait pour ça."


" - Casse toi de la ! Laisse moi en paix !"


Rugit-il en donnant un rapide coup dans le corps inexistant à ses côtés. Son poing traversa l'être créant un petit nuage de couleur, il savait qu'il ne pourrait le chasser de cette manière, il devrait le supporter pour un sacré bout de temps. Il avait l'habitude de sa présence et s'y était presque habitué, mais il pensait sincèrement ne plus avoir à lui parler dans ce nouveau monde.

" - Oooh, que tu es mignon. Tu continues d'essayer, adorable. Mais tu sais que ce n'est pas comme ça que ça marche. Je suis dans ta tête rappel toi."


" - Je sais, mais fout moi la paix tu veux ?!"

" - Oh que non, je ne vais pas te la foutre, je vais sagement rester avec toi et nous allons longuement discuter."

La solitude lui fit un grand sourire, fière de lui, fière de ce qu'il allait faire.
Agacé, Mat prit son élan et se mit à courir dans le sable presque brûlant, mais son esprit était trop occupé pour s'inquiéter de l'état de son corps. Il courut simplement pendant un long moment, Distançant de son mieux l'autre qui le suivait, inlassablement avec la même allure et toujours le même sourire de victoire. Le soleil descendait tranquillement vers l'ouest alors qu'il courait toujours, jusqu'à en perdre haleine et subir la douleur de plusieurs points de côté, mais cela ne l'empêchait pas, il continuait de courir.

Le ciel s'obscurcissait à l'horizon, laissant apparaître le début d'une nuit qui risquait d'être longue, peut être encore une heure avant qu'il ne fasse nuit. Il jeta un regard en arrière en espérant, mais il était toujours la, prêt à le harceler comme il savait si bien le faire. Dans un dernier effort, il tira sur ses jambes pour avancer, jusqu'à finir par s'effondrer sur le sol déjà rafraîchit. Il était toujours conscient, les yeux grands ouvert et respirant à pleins poumons, il voulait lui dire de partir, de le laisser réellement seul, qu'il n'avait pas besoin de ce faux amis, mais il n'y arriva pas. Il arrivait tout juste à reprendre son souffle.


Dernière édition par Matsuo le Jeu 3 Mar - 2:12, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: L'écho de grand guerrier (partie 2)    Sam 27 Fév - 18:27

Longtemps que je ne m'étais pas permis une petite promenade. Ouais longtemps, je m'étais enfermé très souvent et même trop souvent dans ma chambre. Cela m'aidait certes à me reposer au maximum mais les séances d'entrainement me manquaient également. Je l'ignorais mais pendant ces quelques mois passés, je faisais de ma chambre ma bibliothèque, ma salle à manger, ma galerie, ma salle de jeu. La toilette était à coté, j'allais certainement pas faire de ma chambre ma salle de bain. J'étais pas particulièrement un amant de la propreté mais je n'étais pas non plus dans un cas déplorable.

Aujourd'hui, j'avais décidé de laisser un peu mon appartement afin d'aller me promener. Mais comment se promener avec un soleil de plomb > Il faisait vraiment très très chaud et c'était désagréable, toutefois, cela ne m'empêcha pas de prendre la direction des canyons.  Je marchais lentement, un petit sourire narquois au visage. Les gens se faisaient de plus en plus rares tant que je me rapprochais des grands canyons de Seika. A un moment donné, je me retrouvai seul, seul à marcher au milieu de cette vaste étendue de terre sèche. Un vent poussiéreux et particulièrement chaud traversa la vallée, faisant vaciller ma chevelure légèrement. J'avais enfoui mes mains dans mes poches afin d'avoir l'air cool au milieu de ces rayons solaires qui feraient cuir un rôtir sur place.

Après une vingtaine de minute de marche, je commençais à fatiguer, quand j'eus l'impression d'avoir vu deux silhouettes à environ 600 mètres de moi. Je me mis donc à marcher en cette direction, espérant ne pas tomber sur des mercenaires ou sur des bandits assoiffés de sang. Eh oui, à Seika tout était possible. En temps normal, j'aurais pas peur de rencontrer Zeus, mais là, avec mes capacités réduites à néant, je ne pouvais pas grand-chose. Avec bravoure, et une once de peur tout de même, je me mis à marcher en leur direction.

Mais, c'était juste mon imagination qui me jouait des tours. Tout ce temps passé dans ma chambre m'avait ôté la capacité de différencier une nuée de poussière d'un corps humain. Je me mis alors à rire de moi-même. Après ce canyon, je devrais trouver le village d'Hibana. Sans plus tarder, j'avais augmenté ma vitesse de marche, voulant à tout prix fouler le sol de cette ville qui a toujours eu la réputation d'être l'une des plus attrayantes.

Une dizaine de minutes plus tard, je n'étais toujours pas en mesure de retrouver cet Hibana. C'était un fait normal, je quittais un territoire pour entrer dans un autre et la distance semblait être pire que la mer à boire. Je m'étais embarqué dans un...voyage ? Moi qui ne voulais que d'une promenade, voilà que je me retrouvais sans eau, sans nourriture. Et faire marche arrière ? Non, il était bien trop tard pour cela alors j'avançais, la gorge presqu'à sèche. Au bout d'une demie-heure de temps, je vis une silhouette non loin de moi. Cette fois, il ne s'agissait pas d'une nuée de poussière car le vent m'apportait sa voix à peine audible. Prenant une profonde inspiration, je criai:

-Ehoooo !!
Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: L'écho de grand guerrier (partie 2)    Sam 27 Fév - 20:21

Un son vint titiller ses oreilles. Il se redressa légèrement pour voir un peu le désert autour de lui, laissant de côté solitude qui regardait lui aussi autour d'eux. Avait il rêvé ce son ? Il semblait pourtant vrai, l'appel de quelqu'un aurait il cru. Le vent pouvait parfois donner l'impression de parler, mais il n'aurait jamais pu créer le son qu'il venait d'entendre.

" - Je crois que tu deviens fou mon bon ami, aurais je gagné ? Il semblerait."

Solitude lui souriait cruellement, une posture victorieuse, il tourna la tête vers le ciel. Mais Mat refusait de croire que ce n'était que son imagination, il espérait de tout son être que ce soit bien la voix de quelqu'un, de son sauveur face à son hallucination persistante.
Il se releva tout en donnant des petits coups distrait de sa main gauche sur solitude, comme pour lui signifier de se taire ou de disparaître. Il scruta l'horizon comme jamais il ne l'avait fait. Ses yeux épiait le désert à la recherche de cette être élu des dieux. Puis alors qu'il allait perdre l'espoir, il remarqua une silhouette déambulé dans sa direction, elle était lointaine et minuscule, mais elle était bien existante.

Il tourna la tête vers Solitude et lui pointa du doigts la personne marchant dans leur direction. Celui ci regarda à son tour avec beaucoup de concentration, son air victorieux et son sourire disparurent en un rien de temps lorsqu'il se rendit compte de sa fin proche.

" - Okay tu as gagné, je vais me casser ! T'es content ? Mais je partirais quand tu l'auras rejoint, d'ici la je vais continuer à te parler, de tout et de rien. Mais sans doute de toi, enfin de nous je veux dire. Tu sais je suis toujours derrière toi mon p'tit gars."

Le boxeur se tourna dans la direction de la silhouette humanoïde et commença à marcher. Il sortit une gourde et en bu une gorgée, il la rangea aussitôt et ajouta machinalement :

" - Oh la ferme, laisse moi en paix"

Il accéléra son rythme qui finit par ressembler à une petite course. Il avait hâte d'arriver à hauteur de l'autre, même si celui ci était un ennemi, ce serait mieux qu'être seul avec lui même. Il ne jetait même plus de regard en arrière pour savoir où Solitude se trouvait, il savait bien qu'il était derrière ses talons, parlant encore et encore.
Son pas rapide lui prit un petit cinq minute avant qu'il ne finisse par se retrouver à seulement une vingtaine de mètre de l'autre homme, lui aussi vêtu d'une étrange façon. Mais la tenue des gens ne l'importait plus, il commençait à en prendre l'habitude. Sans le moindre complexe il leva une main de salutation vers l'étranger tout en reprenant son souffle.


" - Yo ... Moi c'est ... Matsuo. Oh putain ... j'étais poursuivi par soli..."

Il arrêta net sa phrase, réfléchissant à la bêtise qu'il allait dire. Il reprit son souffle correctement avant de reprendre.

" - Nan oublies ce que je viens de dire. Ça fait plaisir de voir quelqu'un par ici, j'ai cru que j'allais voyager jusqu'à Hibana tout seul."

En disant cette phrase il se rendit compte que, peut être, cette inconnu n'était pas un ami, et n'allait pas à Hibana comme lui. Il afficha un sourire amicale en attendant une réponse, gardant une distance de sécurité entre eux.


Dernière édition par Matsuo le Dim 28 Fév - 2:28, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: L'écho de grand guerrier (partie 2)    Sam 27 Fév - 20:41

J'étais là, debout au beau milieu de cette vague de poussière criant un "Eooooh" après un parfait inconnu qui, après tout, pourrait décider de ne pas se retourner. Mais, j'allais quand même avoir besoin de son aide, ah ouais, car il avait un sac. Et qu'est-ce qui pourrait bien se trouver dans un sac sur le dos d'un homme au beau milieu d'un désert ? Des provisions et de l'eau... C'était peut-être celui qui allait m'étancher ma soif d'une seule goutte de son eau car j'avais la gorge tellement sèche que j'hésitait à parler pour ne pas perdre connaissance. Je ne devais pas être pessimiste, je devais donc être optimiste. Il fallait qu'il me prête son attention et accepte de m'adresser la parole sinon je serais cuit, ou plus précisément ma gorge serait cuite. Et encore, fallait qu'il accepte de partager son eau avec moi, et là c'était tout sauf évident. Dans un monde tel que Seika, partager son eau avec un parfait inconnu est d'une imprudence capitale.

Après quelques secondes qui me semblèrent être une éternité, celui qui était à quelques mètres de moi se retourna. Mes yeux firent des étincelles, 1/3 de mes problèmes étaient résolus. Et le voilà qui agitait chaleureusement la main. Je me dirigeai donc en sa direction. Il m'adressa la parole, 2/3 résolus. La soif semblait étancher également mes oreilles car je n'avais pas pu saisir ses premières phrases mais par contre, la seconde, il m'invitait indirectement à voyager avec lui. C'était exactement ce que je voulais, mais après...son eau. J'avais quand même pu entendre son nom: Matsuo. Il était soit sympathique et amical, soit imprudent et con. Il venait de me dévoiler son identité. J'étais soit aussi sympa que lui, soit j'étais aussi imprudent. Ou peut-être, je jouais le jeu pour avoir l'eau.

-Je suis Hell...Hellkun...Keuf...Keuf...

Je ne feintais pas, ma gorge allait finalement se trancher en deux. J'aurais aimé lui demander une goutte d'eau mais c'était sur qu'il allait refuser car on ne se connaissait même pas. Il m'avait l'air d'un type bien, certes, mais s'il ne me faisait pas assez confiance pour m'offrir de son eau, il avait pleinement raison dans un monde aussi pourri. Je mis la main au niveau de la gorge en grimaçant légèrement.

Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: L'écho de grand guerrier (partie 2)    Sam 27 Fév - 21:16

L'inconnu parla à son tour, sa voix était rauque et abîmée, il avait essayé de se présenter mais aucun son n'avait était réellement clair et audible. Sa respiration était étrange et lui semblait douloureuse, il se gratta la gorge. Le désert n'avait pas du lui faire de cadeau, il ne devait pas en faire à grand monde ceci dit. Mais qu'avait il ? Avait il était empoisonné par une créature ? Était il en train de mourir de faim ou de soif ? Fumait il dix paquets de roulées par jour ?
Le boxeur n'arrivait pas à déterminer la cause de cette affliction, il n'était pas médecin d'abord. Mais il voulait tout de même l'aider. Il retira son sac à dos et le plaça contre son torse, il l'ouvrit et fouilla minutieusement à l’intérieure. Il chercha en premier lieu s'il avait quelques médicaments que ce soit. Mais non, il n'en avait pas, hormis un morceaux de plantes à mâcher en cas d'insolation qui était sensé nous aider. Il attrapa alors de sa mains droite l'une de ses gourdes et de sa mains gauche une ration de survie qu'il tendit toute deux à l'inconnu.
La perte de l'une de ses denrées pourrait être problématique, mais il n'allait pas laisser un inconnu mourir dans le désert s'il peut l'aider d'une quelconque manière, et plus ce type survivrait, plus Solitude resterait dans son coin, boudeuse et isolé sans pouvoir l’embêter à tout bout de champs. De plus, Vegeto devrait bientôt le retrouver sur la route, et lui aussi devait avoir un sac remplit à craquer de provisions pour le voyage. Etre un élu avait vraiment des bons côtés.


" - Tu veux un truc ? T'as pas l'air d'aller très bien, j'ai que ça à te proposer par contre."

Il s'avança doucement vers l'individus qui avait les yeux illuminé de milles feux face à la vue de ces ressources. Il ne pensait n'avoir rien à craindre, cependant, ses longues années en tant qu'homme de mains lui apprirent à toujours rester méfiant des inconnus. Il resta vigilant et prêt à agir en fonction des mouvements de l'inconnu. Sa curiosité pointait tout de même le bout de son nez, et plusieurs questions se mirent à lui tourner en tête. Il avait grandement envie de lui poser mais ne voulait pas trop le brusquer, surtout s'il n'allait pas bien, il les stocka une par une dans un coin de son esprit pour les poser plus tard, lorsque l'étranger irait mieux.

" - Tiens sers toi, j'en ai encore suffisamment pour me passer de celle ci sans problème."

Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: L'écho de grand guerrier (partie 2)    Dim 28 Fév - 12:18

La main portée à la gorge, j'espérais avoir donné l'alerte. L'alerte qui allait dire à mon interlocuteur que j'avais soif mais surtout celle qui allait lui dire que j'était en danger de mort si je ne buvais pas un peu d'eau. Je n'osais pas lui en parler mais s'il n'était pas con, il allait vite comprendre pourquoi un homme venant de traverser une zone particulièrement sèche et poussiéreuse se tenait la gorge et ne pouvais plus parler correctement. Je toussotais même. Je voyais ma vie défiler devant moi, petit à petit, quand il enleva son sac et le plaqua contre son torse en y retirant quelque chose. Il me tendit donc une gourde et de la nourriture. Je n'avais pas faim, vraiment pas. Alors je lui fis un petit signe de la main tout en ajoutant:

-Oooh, merci ! Milles merci ! Mais je ne crois pas avoir besoin de réduire sur ta nourriture et de toute façon j'ai pas faim. Mais je meurs de soif.

J'avais dit cela en m'approchant de lui tout en saisissant, non sans voracité, la gourde entre ses mains et je la portai à ma bouche. J'étais peut-être trop imprudent à faire confiance à un inconnu aussi facilement. Il cherchait peut-être à m'empoisonner. Mais en tout cas, il m'avait l'air assez gentil, et ce liquide que je portais à ma bouche avait exactement le même gout que l'eau. Tant pis s'il cherchait à me tuer car jusqu'à maintenant, j'étais encore en vie, sauvé par son eau peut-être empoisonnée. Il m'avait dit qu'il pourrait se passer de cette petite portion. Il était bien gentil dis-donc et je n'allais pas hésiter à voyager avec lui, toutefois, j'ignorais ou il comptait aller. Je m'étais mouillé la tête du peu d'eau qui restait dans la gourde, histoire de me rafraichir un peu. Puis je pris la parole:

-Je serais ravi de t'accompagner mais quelle sera ta destination finale ?

Je lui avais posé la question tout en regardant autour de nous. Il n'y avait personne.

-On est bien seuls ici, mais après quelques minutes de marche, on devrait être en mesure de voir des gens ou un village, un truc du genre. Je ne connais pas Seika.


J'esquissai un large sourire en attendant sa réponse.
Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: L'écho de grand guerrier (partie 2)    Dim 28 Fév - 14:58

Il me remercia d'une voix toujours aussi cassée, puis il prit la bouteille et en but tout de suite de nombreuses gorgées. Son visage s'illuminait à nouveau et cette vue était assez plaisante. Il se mouilla la tête et reprit la parole pour demander au boxeur dans quelle direction se rendait il. La réponse était à la fois simple et compliqué, mais pour le moment il souhaitait uniquement lui donner la réponse simple.
Il se tourna légèrement dans la direction qu'il suivait, tendant sa main vers l'horizon et pointant du bout de ses doigts une direction approximative.

" - Je me rends vers le temple du soleil, l'habitation du dieu de Seika, le grand phénix ardent. J'ai pas mal de question à lui poser sur tout ça. Sur ce monde, sur les élus, sur notre objectif. Car tout reste flou dans ma tête et m'empêche d'aller de l'avant. Si je ne sais pas pourquoi je suis ici, je ne saurais pas vers quoi me tournait et je finirais par errer dans une ville tel un spectre. Fin bref pas vraiment un truc super cool tu vois. Du coup avec un pote que j'ai rencontré dans le canyon on se rend la bas.
Si tu veux venir t'es le bienvenu. "


Mat voyait cette homme à la chevelure violette regardait autour de lui, attendait il du monde lui aussi ? Ou était il poursuivit ? Peut être qu'il attendait un signal pour que ses camarades ne sortent de leur planque et ne l'agresse ? Le boxeur regarda à son tour autour de lui, observant le néant que représentait ce désert, ou seul des fin nuages de sables ne s'élever dans les airs à cause d'une brise étouffante. Hellkun lui indiqua qu'il voyait la même chose, mais il ce trompait lourdement sur un détail, si les prochains villages n'étais qu'à quelques minutes de marches ce serait vraiment simple. Oooh non, loin de la ! Il leur faudrait une ou deux journées de marche avant d'arriver dans le village d'Hibana, dont il avait tant entendu parler pour sa superbe beauté architecturale.


" - Pas vraiment mec, la prochaine destination est à un peu plus d'un jour de marche encore, c'est Hibana. Et dans le désert, on ne risque de voir personne, surtout que d'après ce que j'ai entendu y'a pas vraiment de caravane marchande qui font le pas entre Hibana et Tokonatsu. La plus part des caravanes passe par le sud de la forêt tropicale. J'ai une vieille carte.
Attends."


Il chercha à nouveau dans son sac, sur l'une des poches situé sur le côté droit il avait rangé la vieille carte de Seika qu'il avait récupéré dans la capitale. Elle avait mal supporté le voyage, mais elle suffisait pour le moment. Il la scruta quelques instants pour retrouver Tokonatsu. Puis une fois trouvé il se rapprocha d'Hellkun.


" - Tiens, regarde, on doit être à peu prêt ici. Il va falloir qu'on continue de descendre vers le sud en direction d'Hibana, quand on y sera on va remonter vers le temple. On peut pas passer à travers à cause des nuages de cendres dans la zone des volcans. En gros, si mes calcules sont bon et qu'on m'a pas mentit, dans moins d'une semaine on devrait y être."


Il rangea la carte dans l'étui puis dans la poche de son sac, qu'il remit dans son dos, prêt à reprendre la route.

" - Alors que décides tu ?"

Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: L'écho de grand guerrier (partie 2)    Mar 1 Mar - 1:15

-QUOI ?! avais-je lancé en entendant les propos de mon interlocuteur.

Comme ça c'était un voyage qui pourraient durer des jours ? Et même une semaine ? Je comprenais donc à peine pourquoi son sac était aussi chargé et qu'il semblait râler au cours du chemin. Il avait certes l'air d'un type plutôt cool, mais est-ce que tout ce qu'il avait fait était d'une telle importance que je ne devrais pas le laisser seul à faire ce chemin ? Il m'avait sauvé la vie d'une générosité remarquable mais là j'avais rien prévu pour faire une traversée aussi longue. Et pourquoi tenait-il tant à effectuer ce voyage ?

" - Je me rends vers le temple du soleil, l'habitation du dieu de Seika, le grand phénix ardent. J'ai pas mal de question à lui poser sur tout ça. Sur ce monde, sur les élus, sur notre objectif. Car tout reste flou dans ma tête et m'empêche d'aller de l'avant. Si je ne sais pas pourquoi je suis ici, je ne saurais pas vers quoi me tournait et je finirais par errer dans une ville tel un spectre. Fin bref pas vraiment un truc super cool tu vois. Du coup avec un pote que j'ai rencontré dans le canyon on se rend la bas. 
Si tu veux venir t'es le bienvenu.
"

Voilà donc ce qu'il m'avait répondu. Dès le début, j'avais pu clairement deviner l'objectif d'un tel voyage. Il voulait des réponses à des questions que moi aussi, à maintes reprises, je me posais. J'esquissai un sourire pendant qu'il s'approcha de moi une carte à la main. Je me mis donc à regarder ce qu'il prenait la peine de m'indiquer bien que je n'y comprenais rien car mon attention s'était portée ailleurs. Je réfléchissais à ma décision, l'accompagner ou pas ? Je portai une main à mon menton en le gratouillant un peu tout en faisant un tour sur moi-même. Après quelques secondes, je lui répondis:

-Bon bah...Ouais je veux bien t'accompagner, l'aventure j'aime bien mais il est où ce compagnon ? C'est comme un ami invisible ou un truc du genre ? Tu sais, dans mon monde, beaucoup avait ce don d'avoir des amis invisibles ou des compagnons de travail, on les enfermait dans un centre psychiatrique.

Peut-être avais-je trop parlé ? Ou j'étais sorti du sujet ? Je n'attendis pas la réponse de Matsuo que je m'étais déjà mis en marche, sans doute il allait me suivre et la conversation pourrait continuer son cours. Une vague de poussière se souleva à quelques mètres devant moi, sur notre chemin on allait en avoir pas mal de ces masses de saleté pour nous tenir compagnie. Mais, malgré cela, je me plaisais d'être partie pour une aventure en compagnie de Matsuo qui, plus tard sera peut-être, un pote, un vrai pote.
Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: L'écho de grand guerrier (partie 2)    Mar 1 Mar - 11:14

L'homme aux cheveux violet avait fini par accepter la proposition, ce qui fit plaisir à Mat qui sourit. Ce voyage devenait de plus en plus palpitant, un nouveau monde, des nouveaux paysages, des nouvelles personnes, des nouvelles révélations et aussi de nouveaux dangers. Oui les dangers de ce fameux désert, avec Vegeto ils avaient déjà pu voir à quel point il pouvait être dangereux sans pour autant y avoir risqué leur peaux. Mais est ce qu'un nouveau danger surviendra ou non ? Après tout ils sont encore loin du temple, peut être qu'en route ? Qui sait. Bien qu'elle n'était que secondaire, il avait tout de même envie de jouer des ses mains d'acier.

Le presque étranger insinua la folie de Mat, lui demandant où était son camarade de route, lui indiquant qu'il pouvait être invisible il comprendrait. Mais non Vegeto était bien réel, il n'était pas une hallucination lui. Solitude en était une, mais Vegeto ne pouvait pas l'être, pas lui, il avait eut l'air si vrai. En y réfléchissant il se souvint de leur arrivé à tout deux à Tokonatsu, et se souvint que son ami avait ouvertement parlé à certaines personnes présentes et qu'elles lui avaient répondu. Signe que ce n'était pas une hallucination, mais pour ce type ? Est ce que l'homme, lui ayant emboîté le pas, était réel ou non ? C'était l'une des premières raisons pour lesquelles il avait détourné son regards des gens, il avait du mal à différencier le vrai du faux, et dans certain cas ses hallucinations lui semblait si réel qu'il les suivait sans problème, jusqu'à ce que ça se retourne contre lui. La en l’occurrence, Hellkun lui avait dit que ces gens finissaient enfermé dans des centres psychiatriques, il ne savait pas ce qu'était ces centres, mais surement pas quelque chose de très bon.

Le boxeur se concentra sur la question, oui Vegeto était bien réel et il arriverait sous peu, et cette homme n'avait pas besoin de savoir qu'il voyait des choses qui sortaient de sa tête, ça s'arrêtait la. Hellkun prit le pas et avança, bientôt suivit par Mat qui prit la même allure que lui. Il était prêt à affronter le désert pour finir la quête qu'il s'était fixé, et ne pas décevoir ses deux nouveaux compagnons de voyage.


" - Ah non pas d’inquiétude, je ne suis pas de ces gens la. Non celui qui doit nous rejoindre s'appel Vegeto, il se joint avec moi pour se rendre au temple du soleil, lui aussi il est un peu perdu. Fin bref, pour le moment il est à Tokonatsu, il avait un truc à y régler. "

Il n'avait pas besoin d'en dire plus, après tout il n'était pas encore sur que cette homme serait vraiment amical ou qu'à un moment quelconque il se retourne contre lui pour lui planter son épée dans le dos. On l'avait bien mit en garde, certaines personnes de ce monde sont loin d'être amical et son de véritable être rempli de perfidie et de lâcheté. Des gens incapable de se battre de façon équitable et dans un esprit de compétition plus que de rage sanguinaire. Il chassa ses idées de sa tête, il n'avait pas envie de penser à ça pour le moment, gardant espoir que cette homme, encore une fois, à l'accoutrement ridicule, serait amical.

En repensant à Vegeto, il se souvint des tatouages, des sceaux distinguant la nation des différents élus. De quel nations pouvait être l'homme à côté de lui ? Cette question le tarauda un instant, s'il découvrait qui était son dieu, il pourrait en apprendre un peu plus sur lui. S'il était du dragon ce serait problématique, autrement il n'aurait qu'à rester un peu vigilant mais il n'y aura surement pas de problème, et s'il était du dieu phénix aussi, ce serait un bon plus car il risquait d'être aussi intéressé que Mat pour les réponses à ses questions. Il avança un peu plus vite que lui pour le dépasser, lorsqu'il fut légèrement devant, il tourna un peu son dos pour que son tatouage lui soit bien visible.


" - Tiens, dis moi, est ce que toi aussi tu as un tatouage comme ça sur toi ? Si oui j'peux le voir ?"
Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: L'écho de grand guerrier (partie 2)    Jeu 3 Mar - 0:51

Je marchais calmement, ayant pour compagnon Matsuo qui me suivait. Il ne semblait pas être un type dangereux ou un truc du genre, il n'avait pas non plus l'allure d'un détraqué, toutefois j'essayais de garder un minimum de méfiance, car à Kosaten rien n'est improbable. C'était la seule chose que je ne pourrais oublier de ce monde: ma perte de puissance. Et quand je sortirai de là, je...Attends ! Y avait-il une porte sortie ? Ça je l'ignorais et pour tout vous dire, y a bien longtemps que j'avais arrêté de chercher. Mais, j'étais sûr que toute cette histoire que m'avait racontée Matsuo ainsi que ce voyage, avaient un rapport étroit avec ce phénomène inattendu. Je me sentais comme un vulgaire pion, j'avais la ferme impression que quelqu'un était derrière toute cette mascarade. Serais-je entré dans un MOBA sans le savoir ? Ces jeux existaient dans mon univers à moi, et le but était d'acquérir le plus d'expérience possible ainsi que de l'or, une sorte de monnaie utilisée dans le jeu afin de s'approprier des objets plus ou moins puissants. Si tu ne partais pas à la chasse des monstres dans la jungle, ou si tu ne tuais pas les sbires ennemis, tu ne serais même pas capable de tuer une mouche privée de ses ailes. Ce principe s'était peut-être appliqué à Kosaten. Si je restais là, assis sans ne rien faire, je ne serais pas en mesure d'atteindre ma puissance d'antan. Je réfléchissais à tout cela quand mon compagnon m'adressa la parole:

 - Ah non pas d’inquiétude, je ne suis pas de ces gens la. Non celui qui doit nous rejoindre s'appel Vegeto, il se joint avec moi pour se rendre au temple du soleil, lui aussi il est un peu perdu. Fin bref, pour le moment il est à Tokonatsu, il avait un truc à y régler.
"

Comme ça maintenant, j'étais sûr qu'il n'allait pas me vendre pour une poignée d'or. Tout de suite après, il me questionna au sujet de mon tatouage, me demandant où il était placé. Tatouage ? Quel tatouage ? Ah ouais...Ce truc que j'avais vu au milieu de mon dos sans savoir d'où il sortait. J'avais légèrement ralenti sur ma vitesse de marche en soulevant de quelques centimètres mon maillot et Matsuo pouvait clairement voir une partie du tatouage.
Un jour je m'étais demandé si j'enlevais ce truc de mon dos, est-ce que ma toute puissance allait renaître de ses cendres ? Il fallait que je sois en mesure de rencontrer ces "divinités" et que je leur crache à la figure.

Matsuo et moi on courait un grave danger en étant seuls dans un si vaste désert. Était-il plus fort ou pire que moi ? Quelle capacité avait-il ?

- Que sais-tu faire ? Tu as quoi de surnaturel en toi ? Tes spécialités en combat ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: L'écho de grand guerrier (partie 2)    Jeu 3 Mar - 12:40

Matsuo observa méticuleusement le morceau de tatouage qu'Hellkun le laissait entrevoir. Il ce situait dans son dos et il n'avait pas l'air de vouloir entièrement le montrer, mais qu'importe, il reconnaissait bien le bas du grand phénix, ses deux serres flamboyante et agressive, aiguisé tel des rasoirs prêt à trancher des gorges. Il était toujours aussi ravissant, et le boxeur fut déçu de ne pas pouvoir voir le sien quand il le voulait, pourquoi dans le dos ? Pourquoi à l'omoplate alors qu'il y avait des endroits bien mieux, comme l'avant bras ou le torse ? Il haussa les épaules de dépit en pensant qu'après tout Fenghuang avait ses raisons pour l'avoir placé ici, et que bientôt il pourrait tout lui dire. Avec de la chance.

Le silence ne dura pas bien longtemps, son camarade actuel lui demanda qu'elles étaient ses capacités ? Une question bien fortuite pour des gens qui viennent de se rencontrer, à la fois une question pertinente mais dérangeante. Car s'il n'était pas vraiment amical, il pourrait très bien se retourner contre lui une fois qu'il aurait eut la réponse. En contrepartie, s'il était quelqu'un de raisonnable et de sympathique cela entraînerait une discussion passionnante sur l'art de faire la bagarre. Mais que pouvait il dire ? Il ne savait plus faire grand chose, le changement de monde et tout ça lui avait prit toutes ses capacités, il n'était même pas sur de savoir encore boxer. Il n'avait pas encore ré essayer, de peur d'avoir tout perdu, de voir ses longues années d'entraînement réduite à poussière, au néant en un rien de temps. Est ce qu'il devait lui parler de ses anciens talents ? Ou de ce qu'il savait faire dans ce monde actuel ?
Il ne savait pas vraiment, il était perdu dans tout ça. Mais il ne voulait pas le laisser percevoir son inquiétude, pour quoi passerait il ?


" - Tout dépend si tu parles d'ici ou d'avant ? Avant j'étais chef pâtissier dans un grand restaurant de prestige, mes mains d'acier me permettait avec une grande précision d'appliquer les nappages chocolatés ou caramélisés sur mes diverses créations. J'avais même une toque blanche qui m'allait comme un gant.
Mais ici, je ne suis pas sur de réussir un simple croissant ..."


Il sourit à sa connerie, fière de lui d'avoir dit cette phrase un peu au feeling. Son sourire grandissait alors qu'il regardait le visage de son compagnon se décomposer. Mat finit par éclater de rire, se serrant le bas ventre de ses deux mains, il s'arrêta de marcher pour rire aux éclats, brisant le grand silence du désert. Après quelques secondes, il se concentra pour étouffer et calmer ses rires, puis il plaça l'une de ses mains sur l'épaule d'Hellkun et se redressa. Il prit encore quelques secondes pour finir de rire et le regarda dans les yeux, un air bien plus sérieux sur son visage.

" - Non en réalité, j'étais boxeur. Je me battais dans une grand arène dans laquelle toutes sortes d'armes et de pouvoir étaient accepté."

Ses yeux s'illuminaient, il était fière et à la fois heureux de repenser à ces moments, ses plus grand combat lui permettant d'arriver plusieurs fois à la première place du classement. L'acclamation et les ovations des foules à chacune de ses entrées en pistes, chacun de ses coups, chacune de ses victoires. La seul chose qui représentait quoi que ce soit à ses yeux, les uppercut et les knockout ravageur qu'il plaçait ... Il se sentit nostalgique de cette bonne époque, pas si lointaine que ça et pourtant qui lui semblait dater d'il y a des siècles. Il n'avait passé qu'une semaine dans Kosaten, mais cela lui paraissait tellement plus long.

" - J'avais été pendant un temps, le numéro Uno du vieux quartier, enfin, de mon pays quoi. Je me battais avec mes mains, et j'étais capable de déployer les pouvoirs inscrit dans les runes que je porte dans mon corps. J'étais quasiment le meilleur ...
Ce temps me manque, ici je ne suis plus rien. Je ne suis même pas sur de savoir encore boxer."

Il reprit lentement la marche, le désespoir plus profondément ancré en lui que toute autre émotion à ce moment. Il retint une petite larme de couler le long de sa joue, il ne voulait surtout pas ça. Il essayer de chasser ses idées tristes, ses mauvaises pensées. Il se referait ici, dans ce nouveau monde. Il renaîtrait, il y avait déjà pensé, tel le dieu qui l'a amené ici, il renaîtrait de ses cendres et deviendrait plus fort qu'il ne l'avait jamais était. Il serait encore meilleur, affronterait les meilleurs et gagnerait !
Sa mine triste s'effaça, un sourire ré apparaissant au coin de sa bouche, il ne voulait pas penser aux mauvaises choses, uniquement aux bonnes. Il devait et voulait rester optimiste, surtout dans cette situation, pour l'instant.

L'ancien boxeur se tourna légèrement vers Hellkun et reprit.


" - En faite, je n'ai pas encore ré essayer de me battre, j'ai juste envie d'allais voir Fenhuang.
Et toi ? Tu sais faire quoi ?"
Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: L'écho de grand guerrier (partie 2)    Dim 6 Mar - 23:54

Si je ne m'étais pas retrouvé ici, en compagnie de Matsuo, qu'est-ce que j'aurais fais chez moi en ces quelques minutes ? Probablement je serais au lit, ou en train de lire quelques journaux, rien de bien intéressant. Finalement, malgré les dangers qui pourraient se présenter devant nous, je n'avais aucun regret d'avoir accepté d'effectuer ce voyage. De toute façon, tôt ou tard j'allais tout de même connaître ce désert, mais l'unique problème c'était peut-être l'inutilité de Matsuo face aux dangers; car il venait à peine de m'avouer qu'il n'était qu'un chef pâtissier dans un quelconque restaurant. J'écarquillai des yeux, ne me doutant même pas qu'il blaguait. Je ralentissais considérablement car je n'étais plus aussi sûr de vouloir continuer cette longue traversée en compagnie de quelqu'un qui était un spécialiste des crêpes. Je me mis à penser à tout ce qui pourrait nous arriver. Peut-être que si on rencontrait une horde d'assassins ou de bandits, on pourrait leur offrir un bon plat en échange de notre vie...Je priais pour que tout ça ne soit qu'une plaisanterie.

- Non en réalité, j'étais boxeur. Je me battais dans une grand arène dans laquelle toutes sortes d'armes et de pouvoir étaient accepté.

Cette phrase m'avait soulagé le cœur, elle résonnait comme une douce harmonie qui me rassurait pleinement. J'esquissai un petit sourire tout en l'écoutant continuer son récit. Selon ses dires, il était le meilleur et avait des runes inscrites sur son corps. J'ignorais comment tout cela fonctionnait mais j'étais sûr que cela n'avait aucun rapport avec mon univers à moi. L'angoisse se lisait sur son visage. Je repris mon air sérieux quand il me lança sur un ton déterminé que seul FengTruc l'intéressait. Il me questionna alors sur mes capacités.

- Moi...Je suis comme un cyborg, plus précisément, un humain génétiquement modifié. Ces termes doivent te paraître étranges mais c'est ainsi. J'ai le don de la télékinésie, c'est-à-dire que par la pensée je peux soulever, déplacer, écrabouiller, faire bouger des objets.

Il n'allait peut-être pas comprendre alors j'entrepris une petite démonstration. Juste en face de nous, il y avait une pierre sur le sol, remarquable par sa grosseur dépassant celle des autres, alors d'un geste de la main, je soulevai la pierre qui vint s'arrêter devant le visage de mon compagnon puis il tomba lourdement sur le sol.

-En temps normal, j'aurais pu soulever une maison en entier mais là...Tsss...C'est la galère. J'ai trop souffert pour avoir ces capacités alors c'est limite angoissant quand je vois comment ce f*cking Kosaten de mon c*l se permet comme une grosse sal*pe de me les voler ! Je vais enc*ler ce phénix de m*rde !

Je respirai un bon coup avant d'accélérer un peu le pas. On était encore loin de notre destination, mieux vaut faire plus vite que de traîner dans une si vaste étendue de terre aussi poussiéreuse. Rien ne pourrait empêcher à des bandits de nous attaquer, et moi, j'avais la flemme, la flemme de me défendre.
Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: L'écho de grand guerrier (partie 2)    Mer 9 Mar - 10:07

Il écoutait attentivement les dires d'Hellkun, sur ce qu'il était et ce qu'il savait faire. Il était donc un cyborg, mais non en rien cela ne lui paraissait étrange, il en avait vue, rarement mais il en avait vu. Et d'ailleurs il sourit même, car ses deux mains faites d'acier et de mécanismes complexe agrémenté par des runes et un souffle de magie le rendait, toute somme, tel un cyborg.
De sa main gauche il montra sa main droite devant son camarade, lui mettant bien en évidence ses prothèses mécaniques.
Celui ci continua son récit sur ses pouvoirs de télékinésie, il se sentit obliger de les expliquer également, comme si le gladiateur ne connaissait pas ce pouvoir. Il avait affronté tant d'ennemis capable d'user de tel capacité ... Rien de bien extravagant au final mais comme pour lui, le cyborg avait perdu ses capacités et n'était réduit qu'à la possibilité de déplacer des rochers d'une taille très peu effrayante. Il la souleva tout même face au visage très peu convaincu de Mat et la laissa retomber avec lourdeur au sol.

Cependant, il reprit très vite son récit et s'énerva en insultant le dieu Phénix. Certes ses raisons étaient potables, mais il n'en restait pas moins honteux de parler de la sorte de Fenghuang. Car celui ci les avaient amené ici, et il devait avoir une raison, ils avaient été choisi parmi tant d'autres. Ils étaient des élus !
Alors pourquoi l'insulter si grossièrement ? La stupeur et la contrariété pouvait se lire sur son visage.
Il n'avait pas envie de jouer au moralisateur pour autant, il voulait juste clarifier les choses, essayait de convaincre son camarade de la bienveillance du dieu ardent.
Voyant qu'il pressait le pas, Matsuo en fit tout autant pour rester à la même vitesse.

" - Tu sais, ta vision des choses n'est pas forcément la bonne. Tu n'es pas le seul à avoir subit cette baisse de ..."

Il émit une seconde d'hésitation afin de trouver les mots les plus approprié.


" - Niveau on va dire. De puissance plutôt. J'en ai subit tout autant et j'avais bien galéré aussi pour être dans le top trois des meilleurs combattants, ça m'avait demandé pas mal de souffrance et d'entraînement. Fin bref la n'est pas le problème.
Le truc c'est que si, Fenghuang nous a fait venir ici ce n'est pas pour rien."


Il commença à bouger ses bras pour appuyer ce qu'il racontait, car c'était le point le plus important de toute l'affaire qu'il allait dire et il espérait vraiment qu'ainsi, Hellkun comprenne la chose ou au moins la voie différemment.

" - Après tout, si on est ici c'est qu'il a voulu de nous, qu'il nous a choisit pour accomplir un truc, parce que on est des "élus" mec."

Après avoir tant parlé et si vite, il reprit son souffle peu à peu et assez bruyamment. Observant les environs d'un regard circulaire. Face à eux, à une distance respectable se trouvait une étrange forme, une étrange silhouette qui brisait l'étendu plat du désert. Son corps vacillait par l'illusion que provoquait la chaleur des lieux, mais elle était bien la. Elle semblait énorme.
Il tendit sa main vers la direction de cette créature et la pointa du doigt pour qu'Hellkun puisse la repérer si ce n'était pas déjà le cas. Qu'était donc cette chose ? Une hallucination ou un danger imminent qui gênerait leur progression, car si cette chose était agressive, il n'aurait pas d'autres choix que de l'affronter ou la contourner.


" - Toi aussi tu vois ce truc la bas ?"
Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: L'écho de grand guerrier (partie 2)    Lun 23 Mai - 19:00

Lui aussi la voyait, et cela sembla ne pas le rassurer. Bien que l'humanoïde était bien loin d'eux, il n'en restait pas moins énorme. Aussi, sans même avoir à parler et d'un simple regard, ils décidèrent de contourner cette chose par le sud. Tant pis s'ils avaient besoin de faire un détour, tant qu'ils ne se mettaient pas en danger, quant bien même ils étaient tout deux d'anciens excellents combattants, ici il n'était pas bien plus fort que des chatons. Une petite dérive vers le sud ne les pénalisa pas tant que ça, leur permettant d'esquiver sans le moindre problème cette créature et leur permettant de passer derrière des monticules de granits ou des dunes de sable, leur offrant un couvert face à l'humanoïde qui les avait peut être lui même vue. Cependant, si c'était le cas il n'était pas venu à eux et au loin tous deux pouvaient le voir continuer sa route à un rythme régulier, comme s'il était un esprit égaré dans ce désert.



La route leur avait déjà sembler une éternité sous ce soleil de plomb, les décors ne changeant pas d'un pouce sur plusieurs kilomètres, toujours le même sable à perte de vue, de temps à autres d'immenses dunes leur permettaient d'avoir une vue encore plus lointaine vers l'horizon, mais rien n'y changeait ils auraient probablement encore de long jours de marche à parcourir avant d'arriver à Hibana. Durant leur première soirée, ils décidèrent de monter leur campement provisoire à côté d'une ancienne bâtisse de pierre jaunie par le sable et le temps, il n'était pas bien grand et était à moitié effondré mais c'était mieux que rien pour une seule nuit. Très vite, la nuit vint apporter son obscurité sur le désert et la chaleur sembla cesser d'exister, la fatigue les tirailler vers le sommeil mais ils voulaient attendre un peu, continuant à discuter, pour savoir si Vegeto allait finir par arriver. Mais lorsque Morphée les força à rejoindre son royaume, il n'était toujours pas arrivé.

Le lendemain matin, ils furent réveiller par une voix familière qui leur scandait de bouger leur fesses de feignasse. Matsuo se frotta les yeux, pour s'habituer à la lumière aveuglante d'un soleil matinal ce qui lui suffit à reconnaître l'allure et surtout la chevelure en pique de son ami. Celui ci leur affirma qu'ils étaient vraiment très mal planqué mais que la route les attendaient, alors pourquoi rester ici à dormir ? La langue pâteuse et la gorge sèche, le boxeur le remercia et le félicita d'être enfin arrivé et de les avoirs rejoins. Lentement, ils prirent un petit déjeuner avec leurs rations, une bonne rasade d'eau et reprirent leur marche, cette fois ci à trois. Vegeto ne tarda pas à leur expliqua qu'il avait rejoins l'une des rares caravanes marchandes qui partait en direction d'Hibana, il avait voyagé une bonne partie de la nuit lorsque l'un des éclaireurs avait repéré les deux autres loustics en train de roupiller. Tout au long de la journée, ils discutèrent de tout et de rien, abordant des problèmes et des qualités de leur monde d'origine, le sentiment d'impuissance ou au contraire de surpuissance qu'ils pouvaient avoir eut, les objectifs qu'ils pouvaient bien se fixer ici. De temps à autres ils se lançaient des défis pour l'avenir, qu'ils acceptaient bien souvent même si ceux ci étaient ridicule. Puis finalement ils décidèrent de s'entraîner au fil de la journée, des entraînements simples et plutôt basique mais qui les aiderais à maintenir une forme olympique.

Ainsi, dans une ambiance de franche camaraderie et de jovialité, ils traversèrent le désert qui séparait Tokonatsu d'Hibana, réussissant à esquiver les choses qui semblait être dangereuses pour d'ex armes de guerres réduit à l'état de pétard mouillé, préférant se rassurer en se disant qu'un jour, tout trois réussiraient à revenir ici, dans ce désert, et à ce moment la ils détruiraient toutes les créatures et les êtres dangereux et destructeur que Seika pouvait contenir, car à ce moment venu, ils seraient devenu inarrêtable.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

-



MessageSujet: Re: L'écho de grand guerrier (partie 2)    

Revenir en haut Aller en bas
L'écho de grand guerrier (partie 2)
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Musha Le Grand Guerrier ! Imaginaire [En cour]
» Sauron Le Grand (prochaine partie) FINISHED !
» Le Grand Voyage [Partie I]
» Tralïn- guerrier nomade grand tueur d'orque
» Gwendal LeGrand, Fils du guerrier elfe Otomaî Dûltan .

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Manga Multiverse ::  :: Empire de Seika :: Ville de Tokonatsu-


Crédits : Design : Phoenix & Pingouin Règlements & Contexte : Phoenix
Forum optimisé pour Google Chrome.