Partagez | .
Die in Heaven
Invité Invité

-



MessageSujet: Die in Heaven   Jeu 24 Mar - 18:04








Une vieille cabane. Une odeur d’encens. Un feu qui éclairait sans chauffer. Une nuit agréable. Une décoration assez chargée. Des bibelots un peu partout. Un lit. Un homme aux cheveux bleus allongé. Des bandages et des pansements parsemaient son corps. Il respirait. Son cœur battait aussi. Mais il ne se réveillait pas. Son esprit était ailleurs. Elle le savait. Elle, la vieille dame qui habitait en ce lieu. Elle avait toujours été en contact avec le monde spirituel. Et elle le sentait. Sa conscience affrontait bien des périls. Mais dans quel but ?

Quelques jours plutôt, la vieille Shan ramassait du petit bois pour le soir. Telle ne fut pas sa surprise de découvrir un jeune homme, en sang, allongé sur le sol. Les branches des arbres au-dessus de lui étaient cassées. Était-il tombé du ciel ? Un élu ? Elle l’examina en détail et remarqua son sceau de Fuyu sur sa langue. S’en était effectivement un. Elle le traina jusqu’à sa cabane et prit soin de lui. Pourquoi une Seikajin prendrait soin d’un Fuyujin ? Un guerrier Fuyujin en plus ? Pour la simple et bonne raison qu’elle en avait envie. Ou plutôt, elle sentait qu’elle devait le faire. Tout comme elle sentait que quelqu’un allait arriver pour s’en occuper. Ce n’était pas une prédiction, mais une intuition. Cet élu avait un problème, et elle pensait que de l’aide allait arriver.

Ce soir arriva. Shan venait de lui donner un liquide nutritif et s’apprêtait à aller dormir sur le sol. La veuve n’avait qu’un lit depuis que ses enfants étaient partis, et c’était le blessé qui y dormait. Elle vivait seule. Non pas par obligation, mais par choix. Shan était une personne sensible aux énergies et, en ces temps de guerre, les ressentiments seraient douloureux pour son vieux corps. Il lui arrivait parfois d’aller dans la capitale, mais c’était seulement pour rencontrer son petit-fils, un soldat de l’Empire. Bien sûr, elle en profitait pour acheter plein d’objets, se voulant mystique, qu’elle exposait dans sa cabane. Sa dernière trouvaille fut une corde qui devait avoir le pouvoir de lier des âmes. Elle s’allongea sur des couvertures et fermait les yeux. Hélas, le sommeil n’eut pas le temps de la happer qu’elle se réveilla en sursaut. Quelqu’un approchait. On toqua à la porte.



Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: Die in Heaven   Jeu 7 Avr - 17:38








Encore un ordre de mission inutile et banale.

Encore une perte de temps pour quelques misérables yens. C'était à croire que certains soldat de Chikai conservait un dégoût particulier pour l'hybride, à une époque où elle avait pu causer quelques torts à ces derniers, pour son tempérament de feu. Mais cette fois-ci, cela en fut tout autre : après sa rencontre avec Sayo-Hee, une élue de Minshu, les quelques dégâts qu'elles avaient commises lors de leur affrontement sur la place publique de la Capitale, Geleerde n'avait plus un sou pour réparer les étables. Sans compter cette petite dette qu'elle avait accumulée à la taverne... Si vous pensiez que les élus n'ont jamais de dette et que le royaume acceptera de couvrir toutes vos dépenses, et bien, laissez moi vous dire que vous vous mettez le doigt (dans l’œil) bien profond ! Lire les petits caractères d'un contrat avant de signer, ce n'est pas une option.

C'est donc pour cette raison que l'hybride du Phénix n'avait eu donc comme autre choix que d'accepter quelques quêtes dont personne ne voulait. Que ce soit pour leurs inutilités ou pour leur dangerosité.

Pour celle-ci, les informations données n'étaient guère satisfaisante : sur le parchemin, il était indiqué d'aller à la forêt tropicale, afin d'aider une vieille chamane dont personne n'osait troubler sa solitude. Pour quelles raisons ? Personne ne su lui dire.


- Ksh.


Soit.

La nuit venait de tomber sur les terres de Kosaten quand Geleerde arriva enfin devant la bâtisse de la dénommée Shan. Un baluchon maintenu par le main reposant sur son épaule droite, la louve toqua du poing à la porte d'entrée. Quelques secondes s'écoulèrent, sans aucune réponse, ce à quoi l'élue de Seika frappa une seconde fois au portillon avec un peu plus de conviction et d'impatience tout en poussant un bref soupir fatigué.


- Oi, obasan.


Si en plus de ça, elle est sourde...


Enfin, la chamane dénia ouvrir, ne laissant qu'une partie de son visage visible par l’entrebâillement de la porte. Geleerde s'apprêta à se présenter, mais fut aussitôt coupé dans son élan par le claquement ferme de la porte d'entrée, soufflant les quelques mèches rebelles mal entretenue de la louve, qui afficha un regard totalement désabusé par la situation.

Et impolie, par dessus le marché...  

Soudain, la louve sentie une présence derrière elle et se retourna vivement, découvrant Shan, une main sur le menton, les yeux plissés, en train d'observer l'hybride, ses rides s'accentuant par la concentration dont elle faisait preuve. Shan ne cessait de lui tourner autour, intriguée, ponctuant le tout par quelques - hmmm - à la fois réprobateur et mystérieux. A cela, une veine prit naissance sur le front de l'érudite. La patience n'était pas sa principale qualité, en effet.


- Je peux vous aider, peut-être ?

- R...


Une toux rauque empêchant à la chamane de répondre, signifiant sans doute que la vieille femme n'avait sans doute pas parlé à quelqu'un depuis fort longtemps.


- Hm ?

- Recalée.


Un sourcil relevé par la surprise et le dépit, Geleerde se pencha légèrement en direction du visage de Shan. C'était qu'elle était plutôt petite, mine de rien...  Un demi sourire sur le côté, semblable à une grimace et à deux doigts de commettre un meurtre, la louve rétorqua :


- Je vous... Demande pardon ?


Elle n'allait pas non plus lui dire qu'elle avait fait tout ce chemin pour rien, quand même ?!


- Vous n'avez pas le profil adéquate. Partez.


A croire que si.


- Désolée de vous le dire, mais personne ne viendra à part moi.


Si Shan pensait ne serait-ce une seule seconde que la louve allait rebrousser chemin sans rien dire, c'était bien mal la connaître. Ce fut donc sans surprise que l'élue de Seika ouvrit la porte et déposa lourdement son baluchon sur le parquet en bois, relevant la tête pour inspecter le lieu, les mains sur les hanches. Un nombre incalculable de babiole en tout genre, quelques bocaux enfermant nombreuses plantes médicinale et têtes de reptile, ainsi que divers objets ressemblant à des attrapes rêves. Un vrai fourre tout.


- Alors, de quoi avez-vous besoin, oba-... GHN !


Evidemment, Shan n'était pas le genre de vieille dame que l'ont pouvait qualifier de passive ou de douce, bien au contraire. Que quelqu'un ose entrer dans sa maison sans son accord et vous pouvez être sûr de recevoir un bon coup derrière la tête. Un peu comme Geleerde, à cet instant. C'est ce que ça faisait un mal de chien son truc !

Pliant les genoux et ramenant ses mains à l'arrière de son crâne, l'hybride grogna son mécontentement :


- OI ! Mais ça va pas ?!


Sans même y réfléchir, Geleerde attrapa férocement le col de son interlocutrice, forçant cette pauvre Shan à pendre les pieds dans le vide. L'expression de cette dernière n'était ni celle de la peur ou du regret. Plutôt un air totalement dénué de toute forme d'émotion. Et aussi rapide que l'éclair, la chamane accorda une brève pichenette sur le front de la louve, qui vit instantanément rouge. Ironie, pour une élue de Seika ?


- ça, tu peux être sûr que tu vas me le p-... ?


Mais une chose vint troubler les sens de l'indomptable pendant son discours. Une odeur qu'elle avait déjà sentie par le passé. Celle d'un ennemi. Ou plutôt, d'un couard, pour être précis. Se retournant aussitôt vers la source de cette odeur, qu'elle ne fut pas sa surprise d'apercevoir sur le lit, un Nashar profondément endormi. Sa dernière rencontre avec le bleuté datait déjà depuis un moment, mais elle n'avait pas oubliée les surnoms si affectueux qu'il lui avait offert tel que "chienne" ou "salope"... Comment n'avait-elle pas pu le sentir plus tôt ?!

Alors que Geleerde allait demander plus d'explication quant à cette situation invraisemblable quant à la présence d'un élu de Fuyu en ces lieux, une autre odeur perturba la louve qui pu ressentir un léger picotement sur le bout de ses doigts, ainsi qu'un étourdissement, troublant sa vue quelques secondes. En se tournant vers la chamane, l'hybride pu seulement apercevoir que Shan tenait dans ses mains une fiole dont le capuchon avait été ouvert, le visage protégé par un simple tissu.  


- C'est... Quoi c-...


***

A son réveil, la louve était couchée sur un lit, la tête lourde et l'esprit encore embrumé. Elle tourna légèrement la tête en direction de la chamane, actuellement occupée à préparer on ne sait quel breuvage immonde, à quelques pas de l'hybride.


- On se réveille enfin, petite têtue ?

- Ghnnn... Qu'est-ce-que tu f...Fais... Obasan ?


L'élue de Seika se releva difficilement, se contentant simplement de s'asseoir sur le rebord du lit, tenant sa tête malade à l'aide de sa main.


- Tu ne me facilite pas la tâche, honnêtement. Mais je n'ai pas le choix. Le temps presse.


La chamane s'approcha sereinement de Geleerde, deux tasses de thé fumante dans les mains, en tendant une vers la louve, qui se contenta de l'observer dédaigneusement.


- Ce n'est pas du poison...


Bien que l'érudite avait du mal à croire en ces mots, elle attrapa la tasse à son tour, mais n'en bu aucune gorgée pour le moment. Ses forces étaient au plus mal et bouger en devenait un calvaire. Geleerde commençait à mieux comprendre pourquoi personne ne voulait venir troubler cette chamane.


- Tu es venue ici pour m'aider, n'est ce pas ? Tu as reçu un ordre de mission que tu pensais être de la part des soldats de la Capitale, je ne me trompe pas ?

- ...

- Sache que c'est moi-même qui avait élaboré ce petit stratagème. Mais je m'attendais plutôt à quelqu'un d'autre à part toi, pour être honnête.


Un bref soupir exaspéré en guise de réponse, l'érudite se massa lentement le front à l'aide de sa seule main libre. Cette chamane avait sans doute, par on ne sait quel moyen, su empêcher l'aura de Nashar de s'étendre au delà de l'habitat, expliquant pourquoi Geleerde n'avait pas pu le sentir plus tôt. Mais pour quelles raisons, au juste ?


- Je comprends pourquoi personne n'a su me donner plus d'explications sur cette soit-disant mission... Mais, qu'est ce qu'il fait là, lui, d'ailleurs ?


La louve inspecta le breuvage que Shan lui avait donné, tout en pointant du pouce sans le moindre respect, le bleuté derrière elle, pendant que la vieille dame buvait sereinement son thé en face de l'élue.


- Cela serait trop long à t'expliquer. Si tu veux des réponses, il te faudra faire précisément ce que je te dis. Après tout, tu es venu ici pour m'aider, n'est-ce-pas ?


Un grognement de la part de Geleerde fit sourire la chamane.


- Et que dois-je faire, précisément ?


A son tour, Geleerde bu par la suite une gorgée de sa tasse de thé et retenue une grimace de dégoût : ce truc était parfaitement immonde !


- Que tu dormes aux côtés de cet homme.


A cette réponse, l'indomptable recracha l'entièreté du breuvage, puis pencha la tête sur le côté pour voir derrière elle, la forme endormie du bleuté à ses côtés. Très calmement et d'un geste mécanique semblable à celui d'un robot, Geleerde reporta son attention vers son interlocutrice. Le ton de sa voix étonnement devenu plus grave, comme ci elle était sur le point de rendre son dernier souffle, elle rétorqua :


- Je ne fais pas dans ce genre de délire, obasan.


Ne relevant même pas la remarque de l'indomptable, Shan reprit une nouvelle gorgée de son thé fumant, avant de le déposer sur la table basse et d'attraper le nouvel objet qu'elle avait acquit plus tôt.


- Nous n'avons pas le temps, élue.


Au même instant, la chamane enroula la corde autour de son bras, ne laissant que les deux extrémités pendre dans le vide, tout en relevant la main en direction du front de l'hybride. Shan entra doucement en transe, les yeux révulsés à l'arrière, prononçant une série de mot au dialecte inconnu pour la louve.


- Qu'est-ce-que t-... !


Geleerde voulu aussitôt protester son désaccord et tendit son bras vers sa direction, mais les muscles de son corps refusèrent de suivre ses propres ordres. Une nouvelle fois, le picotement sur ses doigts revint et elle sombra dans l'inconscience la plus totale...


Une bien drôle de mission, hein...







NB:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: Die in Heaven   Jeu 7 Avr - 21:26








- PUTAIN !

Nashar trancha une tête grâce à une faux noire qu’il avait créée dans sa main droite, tout en jetant une vague de froid sur d’autres ennemis de son autre main.

- DE KARMA !

Il lâcha son arme pour se créer un arc, duquel il décocha une flèche de glace qui grandit dès qu’elle fut tirée. Elle tua bon nombre d’adversaires.

- DE MERDE !

À ces mots, le bleuté libéra le blizzard, ce qui tint ses ennemis à distance.


***


Combien d’années ? Combien de minutes ? De siècle ? De jour ? Impossible de le savoir. Tout était si confus ici. Nashar ne savait absolument pas ce qu’il faisait en cet endroit. Une plaine qui semblait infinie, avec comme seule limite sa fusion, au loin, avec le ciel. Mis à part le bleuté, tout était en noir et blanc. Le sol, recouvert de flaque d’eau par endroit ; le ciel, sans aucun nuage, mais sans soleil. Aucune couleur. Tout était plat. Même le paysage. Pas de bosse ni de trou. Ce n’était qu’une immense surface plane, recouverte de terre et parsemée d’eau. Le chasseur se serait bien interrogé sur la géographie atypique de ce lieu, mais, depuis la première seconde de son arrivée, il était occupé à SURVIVRE AUX MONSTRES QUI L’ATTAQUAIENT SANS RÉPIT.

Leurs physiques lui rappela vaguement des bêtes qu’il chassait dans son pays natal, mais aussi ceux des monstres de Kosaten. Que se passait-il à la fin ? C’était des sortes de chimères, toutes différentes les unes des autres. Certaines étaient grotesques, d’autres effrayantes. Elles étaient très faciles à tuer cependant, mais leurs nombres étaient hallucinants. Le pire là-dedans, c’était que leurs cadavres devenaient de l’encre que buvait le sol : impossible de compter le nombre de cibles abattues. Tout ce que l’Ex Général pouvait faire, c’était se défendre, encore et encore. À sa plus grande satisfaction et étonnement, il se sentait normal. Normal dans le sens « pas sous la limite de son sceau ». Pour la première fois ces deux dernières années, il était vraiment au sommet de sa puissance. Sa maitrise de la glace lui était entièrement revenue, ainsi que son endurance hors pair. Il avait l’impression de combattre depuis des années, mais il n’était pas beaucoup fatigué. Par contre, il passait à côté de nombreuses frayeurs, avec les monstres sans couleurs qui manquaient souvent de le tuer.  

Ainsi, des milliers d’assaillants moururent du givre noir de l’ancien Rhaegar. On ne comptait plus les armes sculptées dans la glace qui jonchaient le sol. Les combats s’enchainaient tellement rapidement, que Nashar n’avait pas le temps d’en ramasser une. Il était beaucoup plus rapide d’en créer une nouvelle à chaque fois, jusqu’à ce qu’il la lâche pour parer un adversaire. Une bataille éreintante au niveau des nerfs. Tellement que cela faisait un moment que le bleuté gueulait des obscénités ainsi que des futilités. Il devait évacuait cette frustration du mieux qu’il pouvait. Vu le contexte, perdre en mouvement à cause du stresse pouvait lui être fatal…

La situation allait de pire en pire. Une fois le blizzard qui tenait les monstres en respect disparut, des bêtes géantes se mirent à foncer dans le tas, écrasant leurs alliés au passage. La joie de ne pas avoir à s’occuper des petites vermines fut très vite chasser par l’inquiétude. Comment se débarrasser de colosses six mètres de haut ? C’était simple. Il fallait taper très fort. Encerclé par l’ennemi gigantesque, Nashar créa des énormes palmes coupantes noires qu’il lia d’un bloc de glace épais. À la manière d’un ventilateur, il usa de sa capacité à faire flotter ses créations pour que les palmes/lames se mettent à tourner très vite dans les airs. Les idiots à la taille absurde n’eurent pas le temps de comprendre que leurs troncs étaient déjà séparés de leurs bas par le hachoir improvisé.

Une accalmie de quelques secondes arriva alors. Ce n’était jamais arrivé. Le chasseur en profita pour regarda plus en détail autour de lui. À part les bêtes qui se ramenaient, il n’y avait rien. Rien… Hm ? Hormis cette femme, là-bas. Aussitôt que Nashar l’avait vu, elle se retrouva face à lui. Téléportation ? Non. Il lui avait semblé que c’était le sol qui l’avait amené à lui. Qui était-ce ? Ce visage était sacrément familié ! Des cheveux noirs, des yeux rouges, une silhouette attrayante, des seins… Hm… Des seins…

Les monstres de la plaine disparurent, comme effacés d’un tableau. Le ciel prit des couleurs. Sur toute son immensité, on pouvait voir une forêt. Comme un écran qui diffusait un film, l’image bougeait. Des arbres, des buissons, un cerf qui courrait, encore des arbres, une femme, cette femme ! C’était elle ! Nashar s’en souvenait maintenant ! La chienne ! Les images qui défilèrent par la suite confirmèrent ce qu’il pensait. C’était ses souvenirs. Une sorte de film de son souvenir, projeté sur le ciel. Rien que ça.

- Que fais…

Le chasseur fut interrompu par d’autres images. Plus saccadés, elles ne se suivaient pas. On aurait dit une rafale de photographie de sa mémoire. Une paire de seins par-là, des fesses par-ci, des jambes ici, de fines lèvres par là. Tout cela appartenait à la demoiselle ici présente. Eh bien oui, durant leur première rencontre, même pendant le combat, le bleuté ne s’était pas gêné pour la mater. Comment allait-elle réagir ? Surtout qu’elle était assez coriace. Nashar ne pouvait faire autre chose que de sourire, de manière très gênée.



Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: Die in Heaven   Ven 8 Avr - 22:09







Un mal de tête épouvantable.


Une nausée passagère et encore ces foutus picotements au bout des doigts. Par les Dieux, qu'avait-fait Geleerde pour méritée ça ?


Retrouvant la vue lentement, encore troublée par ce sommeil forcé de la part de la chamane, l'hybride tenta de scruter les environs. Où était-elle ? Nul ne le savait encore, pour le moment. Shan avait omis de lui offrir la moindre information concernant sa mission. Quel intérêt si la louve ne savait pas ce qu'elle devait faire pour mener à bien sa quête dans ce cas ? Un soupir de plus et un craquement d'épaule plus tard, l'élue de Seika commença sa longue marche vers une obscurité sans faille.


***


Quel bien étrange monde.


Le triste état monochrome du lieu, ne su plaire à louve, qui tentait de découvrir le moindre indice lui servant à savoir où avait-elle bien pu tomber. Cherchant dans sa mémoire les derniers événements, elle n'arrivait qu'à se rappeler de l'instant où elle avait sombré dans l'inconscience. Impossible de se rappeler pourquoi ni comment. Même le visage de Shan refusait de se mettre correctement en place. Était-ce dû à des effets secondaire de l'incantation magique de la chamane ?  

L'indomptable aurait pu sans doute imaginer qu'elle était une nouvelle fois de plus tombée dans ses propres songes, là où résidait la créature qui la hantait depuis des mois désormais, mais le lieu ne ressemblait en rien a ce qu'elle connaissait. De plus, une chose étrange surpris l'hybride : elle avait retrouvée l'usage de son œil invalide. La louve pouvait de nouveau percevoir les subtilités du monde grâce à ces deux yeux ! Comment était-ce possible ?


- Qu'est ce que c'est encore que cet endroit ?


Geleerde continuait de marcher, les sens en alerte, l’œil averti. Toujours rien. Pas âme qui vive... Mais plus elle avançait, plus les bribes de souvenirs précédant son inconscience, firent surface. Difficile d'y voir clair cependant, car tout semblait être mélangé. Toutefois, parmi la masse environnante des flashs, quelque chose fit tiquer l'attention de la jeune femme. Des images de sa propre personne, mais sous des angles... Quelque peu... Peu orthodoxe.  


- C'est quoi ces conneries ?


N'allait pas croire tout de suite que Geleerde prenait la grosse tête en fantasmant sur elle-même : ces images venaient d'ailleurs ! De quelqu'un d'autre ! L'angle particulier en été une preuve !


Mais qui, au juste ?


Subitement et comme une réponse à sa question, la louve pu sentir son corps se faire transporter à vitesse grand V vers une direction qui semblait au départ aléatoire, mais qui menait tout droit vers la seconde et seule personne de ce monde. Je vous donne la réponse entre mille : de toutes les personnes vivant sur Kosaten, il fallu que Geleerde tombe sur ce couard de Nashar... Tiens, en plus de ça, ça rime. Le hasard ? Je vous en prie, ça n'existe pas. ( :troll: )

Évidemment, les images +18 de l'hybride ne pouvait provenir que de lui ! (Afin de préserver la sensibilité des plus jeunes, aucun fichiers ne sera accessible ici) D'ailleurs, c'était quoi cette tête au juste que Nashar lui faisait, exactement ? Lui qui se vantait d'être un ex-marchand de collier de pâtes, neveu de tavernier du troisième degré de sa tante germaine où je ne sais quoi ! Tout ce que cela évoquait à l'hybride en cet instant, c'était l'expression d'un poisson mort. Comble de tout ça, il semblait également que le bleuté commença SEULEMENT à ce souvenir de Geleerde qu'à l'instant précis où il loucha sur sa poitrine !


Mémoire photographique sélective, hein ?


Heureusement pour lui, la louve ne pouvait pas le savoir. Malheureusement pour lui... Elle était capable - par on ne sait quel miracle - percevoir chaque souvenirs que possédait Nashar, de l'élue de Seika.

Et ça... Cela lui serait fatal.

Pour lui. Et sa future non descendance avorté.


- Toi...


Une aura glaciale prit place autour de Geleerde, alors qu'elle armait lentement son poing droit.  


- FOUTU PRIMATE DE MES DEUX !  


Ainsi furent les premiers mots si délicat de Geleerde à l'égard de Nashar.


Mais...


Hélas, au même moment qu'elle allait envoyer son poing sur le visage du pauvre bleuté, l'hybride retenu un cri d'horreur, couplé à une expression dramatique : l'un des souvenirs avant son arrivée ici, apparu dans le ciel, à côté de ceux de Nashar. Et, bien évidemment... C'était le flash de lorsqu'elle avait aperçu le visage de l'élu de Fuyu happé dans les bras de Morphée...



Fenghuang... POURQUOI ?!


Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: Die in Heaven   Ven 8 Avr - 23:28








Pourquoi diable se méfier de cette femme ? Après tout, ce n’était qu’une femme ! Il en avait maté des plus coriaces ! Dans tous les sens du terme ! Des commères de la cour aux nobles en dentelle, ce n’était pas cette… Euh… Comment s’appelait-elle déjà ? G… ? Ge… ? Gertrude ? Germaine ? Ouais ! Ce n’était pas cette Germaine qui allait lui apprendre à vivre ! S’il avait envie d’épier de belles courbes, il en avait parfaitement le droit ! C’était sa faute à elle aussi ! Pourquoi les montrer ainsi, si elle ne voulait pas qu’on les voie !?

Toutes ces pensées fusèrent dans la tête du bleuté, pour prouver que la correction qu’il s’apprêtait à recevoir n’était pas justifiée. Étrangement, l’idée de rendre les coups ou d’esquiver ne lui avait même pas traversé l’esprit. Un désir d’être puni par une belle louve ? Certainement pas. Inconsciemment, il était tellement content de rencontrer autre chose que des monstres qu’il était prêt à endurer quelques sévices pour que cela dure. A son grand soulagement, aucun coup ne lui fut porté. Pour l’instant. La raison de se sursis ? Lui-même. Un Nashar endormi dans le ciel. Si le firmament projetait ses souvenirs à lui, il était impossible qu’il puisse se voir dormir… Donc c’était les souvenirs d’une autre personne. Et pour l’instant, la seule autre personne présente était Germaine. Que diable se passait-il ?

La plus grande question – aux yeux de Nashar -  était de savoir où et quand avait été pris ce souvenir. Le lieu environnant le corps du chasseur ne semblait pas être la forêt de l’Archipel Paisible. Donc ce n’était pas quand la louve l’avait laissé inconscient,  à la merci des prédateurs qui rodaient sur l’île. Cela semblait couvert. Une maison ? Une chambre d’hôtel ? Une hutte ? Ses habits n’étaient pas non plus les mêmes. C’était une sorte de pyjama bleu, un poil trop grand. L’Ex Général comprit que quelque chose clochait : il n’avait pas mis de pyjama depuis l’adolescence. Bah oui, trop prit par son métier de chasseur et de Général des Armées Impérial à l’Empire, ses temps de sommeil ne lui donnaient pas le luxe d’aller se changer. Surtout qu’au final, son uniforme, comme celui qu’il portait en ce moment, était plus que confortable. Bref. Il n’y avait qu’un seul moyen de savoir ce qui se tramait.

- Eh, le clébard, c’est ton souvenir ? Pourquoi t’en a un de moi dans cette position ?

Finesse et diplomatie, des bases maitrisées pour le futur monarque de Fuyu. Difficile à croire qu’il y avait quelques secondes à peine, il s’était résigné à se faire matraquer. Néanmoins, c’était la première personne qu’il voyait depuis… Des siècles ? Mieux valait être gentil avec elle. Surtout que Môsieur n’avait pas assouvi quelques pulsions depuis… Des siècles ? Et qu’il comptait bien se servir cette inopinée rencontre pour… immerger l’iceberg. Et pas que le sommet visible. Il fallait la jouer fine.

- Hum… Désolé. Je suis un peu sur les nerfs… Surtout que notre dernière rencontre ne s’était pas bien passée.

Douloureux souvenir. Nashar s’assit sur le sol, chose qu’il n’avait pas faite depuis son arrivée dans ces plaines sans couleurs.

- Alors, repartons du bon pied. Inutile de nous représenter, Germaine.

Il avait prononcé le nom sans une once d’hésitation, convaincu d’avoir le bon patronyme.

- Savez-vous où nous sommes ? Je n’ai pas le moindre souvenir de la route que j’ai empruntée pour atterrir ici. Et c’est quoi cette image de moi qui dort ?




Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: Die in Heaven   Dim 24 Avr - 12:39







Pour la deuxième fois encore, Geleerde n'avait qu'une envie : celle de faire regretter les paroles du bleuté. Et l'hybride aurait volontiers mis en application ces désirs, si la vision d'un de ses souvenirs, n'avait pas été projeté dans le ciel. L'élue de Seika resta figée quelques instants devant cette apparition, une grimace avoisinant entre dégoût et surprise. Comment diable un souvenir provenant d'elle, pouvait-il être visible pour lui aussi et surtout... Pourquoi celui-ci ?!


- Mais qu'est-ce qui se passe ici... 


La louve grogna une seconde dans son coin, tentant de se calmer, posant son pouce et son index sur l'arête de son nez, les sourcils froncés, ses yeux clos. Il y avait forcément une explication. Nashar pouvait d'ailleurs s'estimer heureux : elle ne releva pas la première phrase du concerné dans laquelle il l'insulta de clébard : trop occupée à réfléchir de son côté. Et puis, le connaissant, il n'avait sans doute pas offert une information capitale, aux yeux de Geleerde...

Toutefois, la suite du monologue ramenèrent à la réalité la jeune femme, qui reporta son attention vers lui, conservant un air supérieur et dédaigneux envers le bleuté. Posant une main sur sa hanche, elle souffla rapidement une mèche rebelle, avant de s'approcher de l'élu de Fuyu, restant toujours debout, pendant que ce dernier venait de s'asseoir.


- Inutile de nous présenter, Germaine.


...

D'accord.

Il avait de la mémoire pour se souvenir au millimètre près de toutes les courbes du corps de Geleerde, mais se rappeler du prénom de la louve, ça, c'était au dessus de ses forces... Avait-il aussi oublié qu'elle lui avait subtilisé un livre qu'il lui appartenait lors de leur première rencontre ?


- Tsh'. Si tu as oublié comment je me nomme, je peux aussi te rappeler comment s'est terminé notre dernière rencontre... Nashar.


Provocation ouverte, l'hybride se pencha vers lui, conservant sa supériorité, en restant toujours debout, le fusillant du regard. La suite de la conversation n'en fut pas plus intéressante : le bleuté demanda des explications quant à leur situation, tout en lui posant, bien évidemment, la question du pourquoi pouvait-il apercevoir une image de lui-même en train de dormir. Comble de la chose, l'élu de Fuyu reprit le vouvoiement, comme lors de leur première rencontre... Jusqu'à ce qu'ils en viennent à se battre. S'il avait la mémoire courte, ce n'était certainement pas le cas de l'hybride... Inspectant les alentours d'un œil habile, profitant de posséder de nouveaux ses deux yeux, Geleerde fit quelque pas pour dépasser Nashar, observant droit devant elle, l'obscurité sans fin, tout en poussant un bref soupir de frustration.

 
- A dire vrai, j'aurai cru que tu serais au moins capable de me dire où nous sommes, justement. Je n'ai que de vague souvenir de comment j'ai pu atterrir ici moi-même... Et pour ceci...


Elle pointa d'un geste nonchalant l'image du bleuté endormi, flottant toujours dans le ciel, mais, avant d'ajouter quoi que ce soit et comme un appel à leurs interrogations, un grand flash lumineux vint faire son apparition et la louve dû se protéger le visage pour ne pas être aveuglé.


- Enfin, vous vous êtes trouvés !


Soudain, tout devint plus limpide pour la louve : cette voix, elle appartenait à la chamane, Shan. Celle qui l'avait forcée à venir ici ! Une nouvelle aura de colère prit siège dans l'esprit de la louve, qui pesta aussitôt en direction la chamane.


- Toi...


Toutefois, Geleerde ne pu ajouter quoi que ce soit plus. L'expression de Shan semblait lui faire comprendre que l'heure était désormais compté et elle retenue, bien que difficilement, ses réprimandes.


- Je n'ai que peu de temps. La barrière entre le réel et le monde des rêves va bientôt être de nouveau instauré.


La chamane semblait épuisée, luttant contre ses propres démons, tentant d'être le plus concise possible pour le peu de temps qu'il lui restait.


- Croyez le ou non, mais vous êtes tous les deux actuellement dans l'esprit de cet élu... Nashar. Grâce à mes capacités, j'ai pu guider vos deux âmes afin qu'elles soient connectées, tout cela, pour une seule raison.


A ces mots, une image fit son apparition à son tour, permettant d'apercevoir ce qu'il se passait actuellement dans la réalité : celle de Nashar et Geleerde endormi dans le même lit. L'hybride comprenait maintenant pourquoi avait-elle un souvenir comme celui-ci du bleuté et pu également se rappeler comment s'était-elle retrouvé en pareille situation. Tournant une seconde la tête en direction de Nashar, en veillant bien à ce qu'il ressente tout le mépris qu'elle lui portait, elle lui adressa une pensée mentale  :


Un seul mot à ce sujet et je te bute.


- Nashar doit découvrir, au plus profond de son être, une certaine vérité que lui-même, ignore encore. Mais pour cela, il a besoin d'un catalyseur. Seul, il ne pourrait arriver à son but.


La vieille femme prit une longue inspiration, tendant ses deux mains en leur direction, l'air grave. Cette mission aurait-elle bien plus d'importance qu'il n'y paraissait ?


- Et ce catalyseur... C'est toi... Germaine.



...

Facepalm.


Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: Die in Heaven   Jeu 28 Avr - 19:13








Et merde. Apparemment, elle ne savait pas non plus où elle était. Nashar en fut déçu, il pensait qu'elle allait lui apporter quelques réponses, mais ce ne fut pas cas. En même temps, que pouvait-il attendre d'une femme ? Elle allait néanmoins lui donner une information importante : POURQUOI DORMAIT-IL DANS UN DE SES SOUVENIRS !? Cela impliquait qu'elle était dans la même pièce. Nashar qui dort dans la même pièce qu'une demoiselle ? Inutile de décrire ce qu'il s'était passé avant. En fait si. De la bonne baise bien brutale. Mais quand ? Le bleuté n'en avait aucun souvenir. Il ne s'était pas saoulé récemment et n'avait plus touché aux drogues de Kosaten depuis qu'il avait consommé cette espèce d'Alcool qui lui avait valu un séjour… Où déjà ? Une ile ? Une grotte ? Un oiseau géant ? Bref, il n'arrivait pas à trouver ce moment dans son passé.

Hélas, avant que Germaine ne puisse éclairer sa lanterne, une vieille voix se fit entendre. Apparemment, elles se connaissaient, assez pour que la brune ait envie de la buter. Bien qu'en y repensant, cela ne devait pas être des connaissances de longue date : la furie n'était pas resté une heure avec Nashar qu'elle avait déjà envie de le tuer. On pouvait légitimement penser qu'elle voulait buter tout le monde. Cette psychopathe. Le bleuté écouta donc les dires du laideron ridé qui venait d'arriver. Ainsi donc, selon elle, ils étaient dans son esprit… Et la brune était un catalyseur… Cela avait du sens : si l'esprit était un lieu embrumé, il fallait avoir une bonne chienne pour guider ses pas. Germaine était une chienne, et elle était bonne. Close Enough.


L'Ex Général ne crut pas immédiatement la vieille ; mais il pensa aux étranges évènements : les monstres, le fait qu'il avait retrouvé tous ses pouvoirs et surtout le ciel. C'était peut-être vrai, après tout, c'était Kosaten. Et cette vérité sur lui-même l'intriguait au plus haut point. C'était quoi ? Il était en réalité une copie du vrai Nashar qui était en fait mort dans son monde ? Pff, les conneries que racontait Taen n'avaient plus aucun effet sur lui. D'ailleurs, la dernière fois qu'il s'était embrouillé avec un vieux, ça s'était fini en combat dantesque. Ne voulant pas répéter cela, Nashar décida de mettre en doute les paroles de la vielle avec diplomatie.

- Hey mamie, tu as trop fait chauffer la camomille ? Cria-t-il en se relevant. Prouve-moi que je suis dans mon esprit, je ne te croirais pas avant.

Dans une grimace qui oscillait entreefforts, exaspération, colère et fatigue, la shaman prit une grande inspiration avant de recracher l'air. A ce moment, Nashar se sentit plus étrangement léger en bas. Trop même. Sa première réaction fut de glisser sa main dans son caleçon, à la recherche de "Long". Rien. A part une [PARTIE CENSURER LES LOULOUPS MOUAHAHAHA] Paniqué – et étrangement excité – il retira son doigt en sentant un autre changement… Ses pectoraux étaient gonflés… Ce n'était plus des pectoraux ! Bordel ! Toutes ses heures à la salle de sport impériale remplacée par des… Seins ? Des énormes en plus ! Et ses cheveux… AUSSI GRAND QUE SON ANCIENNE B[CENSURE] OH NON ! LA VIEILLE PEAU VENAIT DE LE TRANSFORMER EN FEMME !

Non.

De.

Non.

Nashar n'allait pas se laisser faire. L'Ancien homme s'avança droit vers la Shaman pour l'attraper, l'étrangler et la forcer à inverser le changement. Tiens ? Il faudrait faire l'inverse. C'était surement son côté femme qui désordonnait ses pensées. La plaie ! La vielle allait payer… Sauf qu'elle devint transparente et commença peu à peu à disparaître. Un sourire de satisfaction se mêla à sa tête fatiguée :

- Ta vérité t'est nécessaire pour te réveiller. Une partie de toi, qui n'est pas toi, veut que tu l'acceptes. A toi de voir, mais il te faudra absolument faire un choix. Va, jeune élu.

Elle se tourna ensuite vers Germaine et ajouta, sans que Nashar -occupé à l'insulter- ne puisse l'entendre.

- Ce monde est le votre, c'est le résultat de vos esprits. Vous pouvez tout faire rien qu'en y pensant ; mais ne le laisse pas le savoir. Pour l'instant, il faut qu'il arrive lui-même à se frayer un chemin entre ses peurs, ses désirs, ses idées refoulées et tout le reste. Fais bien attention à lui, et à toi.

Sur ces mots que seule la louve avait entendu, la shaman disparut, laissant Nashar, dont l'habit avait été troqué pour une jupe courte et un bien haut trop moulant , à genoux. Les larmes voulaient sortir, mais le bleu… La bleutée les retenait. Il… Elle devait maintenant faire bonne figure devant Germaine. Courageuse, elle se releva sans regarder sa compagne et entama un monologue censé ravivé sa motivation.

- Haha, quel tour ! Allez Mamie, revient ! Je plaisantai pour la camomille… Pff, de toute façon, je n'ai pas besoin de toi… je sais me débrouiller… Et je ne dis pas que je crois à ton histoire. C'est juste que c'est un peu plus plausible maintenant… De toute façon, j'ai Germaine avec moi ! On est super amie ! Et tu sais quoi, je l'appelle Ger, et elle m'appelle Nash. Tellement on est amie ! Parce qu'elle gère, Ger !

Etait-ce la féminité qui le faisait divaguer ? Assurément. Nashar bugait. Toute sa vie, il avait été le pire des machos, et maintenant qu'il avait perdu l'ennemi de Manshe et de Fenghuang… Plus rien n'avait d'importance, pas même cette fameuse vérité et cette énigme à la con.

Quand Nashar… Nashara comprit que la vieille n'allait pas revenir, il se retourna vers Ger. Les yeux pleins de larmes, il ne put vraiment distinguer son visage, ni ses formes.

- Il faut que tu m'aides… Je ne supporte pas d'être... ça... Dit-il timidement.

Demander de l'aide, c'était bien un truc de fille ça.




Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: Die in Heaven   Dim 22 Mai - 20:25






L'hybride reprenait peu à peu son calme, écoutant les dires de Shan attentivement. Elle venait de retrouver un certain intérêt à cette mission, pour une seule et unique raison : le fait qu'en ce monde, dans lequel le temps ni la fatigue n'avait leurs places, nos deux protagonistes n'avaient aucune limite autre que leur imagination. Serait-il donc possible, de trouver des informations détenues secrète des terres de Kosaten et découvrir un moyen de retourner dans leurs mondes d'origine ? L'opportunité était bien trop tentante pour pouvoir la laisser de côté. Une telle occasion ne pourrait sans doute jamais se reproduire une seconde fois... Geleerde avait pris sa décision : elle trouverait tous les moyens possible pour percer les secrets de ce lieu, qu'importe si elle devait y passer des siècles.

...

Mais ça, c'était seulement s'il n'y avait pas eu Nashar à ses côtés.


En effet, pour l'hybride, devoir collaborer avec un tel individu, restait inenvisageable : il ne représentait pas une menace pour l'indomptable, mais la simple idée d'être en sa compagnie, provoquait un haut-les-cœur à l'élu de Seika. Aucun doute : ils avaient une relation bien particulière. Toutefois, elle n'avait guère le choix et devrait accepter cette entente temporaire. Il restait son unique moyen de sortir d'ici après tout. Si Geleerde ne l'aidait pas à trouver ce pourquoi il fut mener ici, l'érudite perdrait toutes ces chances de retour potentiel.


Evidemment, l'élu de Fuyu ne se priva pas pour, à son tour, jeter son dévolu sur la chamane avant qu'elle ne disparaisse, clamant haut et fort qu'il ne pouvait pas la croire. Et contre toute attente, la vieille femme céda à sa demande, mais sans doute pas de la même façon que Nashar l'espérait... Et la réaction de ce dernier, en fut encore plus déstabilisante : au point même que cette partie fut censurée par les Dieux de Kosaten eux-mêmes. C'est dire.

Mais Geleerde n'avait pas le temps avec ces idioties primitives dont l'ex général semblait être passé champion dans le domaine. Shan revint une nouvelle fois à ses côtés, complétant la suite de son énigme, pendant qu'au loin, les insultes de Nashgirl, continuèrent de plus belle.


- Vous pouvez tout faire rien qu'en y pensant, mais ne le laisse pas le savoir.


Surprise par cette réponse, la louve ne pu rétorquer quoi que ce soit : Shan disparaissant dans un nuage de fumée aussitôt après. Pourquoi Nashar ne devait-il pas savoir ce détail, au juste ? C'était étrange. S'il fallait qu'il découvre une certaine vérité caché en lui, n'aurait-il pas été plus simple pour le bleuté, d'être capable de maîtriser son environnement ?




...

Wait.

Geleerde était devenu un catalyseur pour l'élu de Fuyu. Une sorte de gardienne ou de guide, donc... Où plutôt...

Une sorte de... Nourrice.

Plutôt crever !


Cherchant à calmer ses ardeurs, elle frotta sa nuque raide en soupirant, tentant de prendre sur elle-même pour accepter la situation. Mais le monologue agaçant de neveu de l'empereur, fit de nouveau naître une veine sur le front de l'hybride. Il ne pouvait pas la fermer un peu, celui-là ? Quand il (elle) s'approcha de l'élue de Seika, Geleerde eu en premier lieu un mouvement de recul. Ce dernier, la suppliant de l'aider à redevenir lui-même, l'indomptable  fut bercé entre l'amusement et l'agacement de la situation : il l'avait bien mérité, après tout. Elle le toisa quelques instants avant de l'attraper par le col de sa chemise.


- Ecoute moi bien. Je n'ai aucune envie de rester des siècles ici avec toi et crois moi que tu n'en as pas envie non plus. Alors, tu vas être une gentille fille et faire ce que je te dis.


Tirant un peu plus sur sa prise, elle fit rapprocher le visage du bleuté vers le sien. Evidemment, elle toucha sans le vouloir, la poitrine de l'élue de Fuyu avec son bras, ce qui la destabilisa quelque peu : Comment on pouvait avoir des obus aussi imposant ?!


- C'est clair, Nashar ?


Le relâchant par la suite, elle tourna les talons pour commencer à marcher , n'attendant pas que l'ex-général en fasse de même.


- Suis-moi. Il faut qu'on en comprenne plus sur ce monde, afin de te ramener à ta forme d'origine et comprendre ce que tu dois savoir.



Naturellement, elle aurait pu le faire elle-même, puisque tout été possible ici. Mais peut-être avait-elle envie d'agacer Nashar en lui forçant à garder cette forme un peu plus longtemps...~






Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: Die in Heaven   Mer 25 Mai - 18:20








NON DE NOM DE NON DE NOM ! Nashar ! L’incarnation de la masculinité était désormais bloquée dans un corps de femme ! Combien d’amantes seraient déçues en apprenant cela ? Combien de lady passeraient leurs nuits seules ou mal accompagnées ? COMBIEN D’HOMMES ALLAIENT ARRÊTER D’ESPÉRER ÊTRE LE BLEUTE ! Tout ceci était farfelu ! Impossible ! Insoutenable ! L’Ex Chasseur n’avait pas réchappé mille fois à la mort pour… POUR ÇA ! Le pire là-dedans, c’était qu’il n’était même pas son type de fille ! Trop musclée et trop équipée à l’avant ! Les dieux avaient un sens de l’humour misérable.

Mais un espoir naquit de cette détresse en la personne de Germaine. Alors qu’elle s’attendait à une réaction assez violente de la part de la chienne de Seika ; Nashar fut surpris de sa coopération. Avait-elle quelque chose à gagner là-dedans ? Évidemment, elle aussi était bloquée dans cet endroit… Leurs esprits, si ses souvenirs étaient bons. Pour s’en sortir, il fallait retrouver une vérité cachée… Qu’à cela ne tienne, la chasse était son dada. Même si elle n’avait aucune piste tangible, elle avait le support d’une adepte de la violence. Une bonne équipe en somme : Des muscles et un cerveau ; un sang chaud et une intellectuelle ; une brute et un génie. En dirait presque une de ces histoires que Nourrice May racontait au petit bleuté. Aaaaah, Nourrice May, la laideur d’une carpe, mais la bonté d’une mère. Dommage qu’elle n’était plus.

- Oui, c’est clair, répondit la bleutée.

Son objectif était maintenant défini, retrouver cette fameuse vérité et son corps d’origine ! La chasseuse, ne se doutant pas une seconde qu’un de ces buts pouvait être atteint immédiatement par sa nouvelle équipière, emboita le pas de la louve. S’habituer à ce nouveau corps était des plus ardus ! En effet, avoir un tel poids à l’avant n’était pas dans les habitudes du Général, si bien que son buste était entrainé vers le sol à chaque pas. L’homme-femme observa la démarche de l’élue de Seika. Comment faisait-elle ?

- « … »  

Elle réfléchit un instant, n’hésitant pas à comparer des yeux. Elle était beaucoup mieux pourvue ; la louve n’avait pas beaucoup de… Poitrine. Mais ce n’était pas le moment d’en parler. Depuis leurs premières rencontres, c’était la première fois où les choses étaient si calmes entre eux. En effet, au tout début, les deux inconnus se méfiaient l'un de l’autre, puis Nashar donna des raisons de se faire détester, tout comme Germaine en donna. Bref, une relation qui avait commencé sur de mauvaises bases. Pouvait-elle faire quelque chose pour arranger cela ? Elle se sentit l’envie d’essayer.

- Alors Ger, ça fait déjà deux ans… Qu’as-tu fait pendant ce temps ? Tu n’es quand même pas resté dans une forêt à t’entr…
KYA !!

La malheureuse ne put terminer sa phrase qu’elle tomba sur le sol. Le déséquilibre, accompagné d’une racine qui sortait de la « terre », l’avait fait chuter. Bordel ! Une racine ? Ici ? Alors qu’il n’y avait normalement rien ? Avait-elle été placée ici exprès ? Tss. Nashar se releva durement.

- Ça va, je n’ai rien. Ce corps à un point de gravité différent du mien. Fort heureusement, les ennemis sont partis, je n’aurais pas à les affronter dans cet état ; je dois être affreusement faible en plus. Ce pauvre corps frêle n’a aucune chance de contenir le ma fureur masculine.

Ce fut à cet instant précis qu’une armée de… Bodybuilders blattes ? Oui, des bodybuilders blattes, encerclèrent nos deux « héros ».

- « ...»

Merde.



Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: Die in Heaven   Mer 26 Oct - 6:15






Terriblement. Agaçant.

C'était sans doute le synonyme décrivant le mieux Nashar, aux yeux de Geleerde, en cet instant précis. Oh, il existait bien plus de terme pouvant qualifier le bleuté il est vrai, comme par exemple couard, sociopathe, handicapé mental... Mais nous tairons volontairement les autres surnoms affectueux que pourrait penser la louve, à son égard. Après tout, ils allaient probablement passer un long moment ici : il y aurait donc forcément une occasion pour cracher son venin contre l'élu de Fuyu, le moment adéquate...  

Durant leur marche, l'indomptable ne manqua pas de remarquer le regard insistant de Nashar, qui tentait de comprendre comment pouvait-on se mouvoir, en tant que femme possédant une poitrine développée. Un regard en biais et un Tsh ! d'agacement en guise d'avertissement elle préféra toutefois passer cela, afin de se concentrer sur son environnement et sur les paroles de ce dernier. Outre le fait qu'il écorcha une nouvelle fois son prénom d'emprunt, il lui fit part d'un élément quelque peu, déstabilisant.

- Deux ans... ?

A cela, la louve s'arrêta aussitôt, surprise et désemparée.

*Déjà ?*

Avait-elle passée autant de temps en Kosaten, sans même s'en rendre compte ? Deux ans qu'elle vivait, ou du moins, survivait, ici ? Deux années loin de sa meute, de ses frères... De son monde. Face à cette prise de conscience, le poing de Geleerde se referma douloureusement : cela ne pouvait pas être possible. Le temps avait-il une autre valeur que celle qu'elle pensait connaître ?

- KYA !

Malheureusement, la maladresse de Nashar réveilla notre indomptable de sa léthargie, qui pivota son buste derrière elle, apercevant le bleuté, écroulé à même le sol. Taquine et quelque peu agacée par la même occasion, elle releva un sourcil avant d'ajouter :

- ... Ne me dis pas que tu fatigues déjà.

Sans même que la louve ne lui demande quoi que ce soit, Nashgirl lui fit savoir qu'il n'avait rien et se releva de lui-même. Poussant un las soupir, elle reprit sa route sans même ajouter quoi que ce soit. C'est qu'il était extrêmement bavard, depuis sa transformation... Au grand malheur de Geleerde, d'ailleurs.

Car bien évidemment, quand on s'auto-satisfaisait de la situation actuelle...
Il y avait toujours quelque chose afin d'empirer les choses.

En effet, ce fut l'apparition - non pour le moins - déstabilisante, de blattes géantes qui eurent raison d'eux. L'esprit de l'ex-général était-il si torturé au point d'inventer pareille absurdité ? Relevant de nouveau un sourcil pantois, elle jeta un bref regard à l'élu de Fuyu., avant de reporter son attention vers leurs... Ennemis.

Toutefois, Geleerde ne pu contenir un fin sourire bestial : c'était peut-être là, l'occasion de vérifier par elle-même, si Shan disait vrai. Vous pouvez tout faire rien qu'en y pensant. Après tout, face à de telle créature, l'élue de Seika n'avait sans doute rien à craindre et pouvait se permettre de tester la chose contre eux.

Ce fut donc d'un pas décidé, mais malgré tout serein, qu'elle s'approcha des blattes géantes, dépassant Nashar tout en portant sa main vers le haut de sa tête.

- Yare Yare Daze ...

Tel un appel, leurs ennemis ne tardèrent pas à les encercler, prêt à en découdre avec eux. Malheureusement, la louve n'était pas d'humeur pour s'attarder en leur compagnie.

- Je n'ai pas le temps de m'occuper de ce genre de menu fretin.

Le - semblerait-il - chef de la bande qui devait mesurer son bon mètre quatre-vingt-cinq, fit grincer ses mandibules, tout en s'approchant de l'hybride. Cette dernière se contenta de croiser simplement les bras tout en relevant la tête afin de plonger son regard dans celui de la créature.

- Tu t'fous d'ma gueule ou quoi ? Tu es face à un être créé par la pollution humaine... La terre est un être vivant et les humains ne sont que des parasites qui la pourrissent. Mère Nature m'a donné naissance afin de vous éliminer, vous... ET VOTRE MAUDITE SOCIÉTÉ ! Toi, tu te prétends supérieur à moi ? Tu viens défier un élu de la Terre juste pour t'amuser ? Vous, les humains, vous êtes vraiment...    

Malheureusement, il n'eu jamais le temps de terminer son discours... Le poing de Geleerde vola tel un météore vers la mâchoire de la créature, laissant exploser une véritable onde de choc au contact, provoquant la désintégration totale de l'ennemi...  

Le poing fumant, Geleerde porta son regard vers sa main, la mine déçue.

- Hmm...

C'est tout... ?

Il ne suffit pas d'une démonstration supplémentaire pour dissuader les autres créatures qui prirent la poudre d'escampette aussitôt après cela. Dépitée, l'indomptable poussa un long soupir contrarié. Difficile de certifier si ce n'était là que sa propre force qu'elle avait récupérée depuis son arrivée en Kosaten ou si elle avait réussit à dépasser cela, rien que par la pensée, comme le lui avait fait savoir Shan. Sans jeter un regard vers l'ex-général, elle reprit sa route, une main de nouveau posée vers le sommet de son crâne.

- La prochaine fois, Nashar... Regarde où tu mets les pieds.




Ni-ni:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: Die in Heaven   Mer 26 Oct - 20:46







- Maman ! Maman ! Regardez ce que j'ai fais !

Sa mère sortit le nez de son livre pour contempler l’œuvre qu’il tenait dans les mains.

- Une petite arène en bois ? Vous l’avez faite vous-même ?

Dit-elle avec une certaine dose d’espoir.

- Non non ! C’est un bouseux de paysan qui me l'a faite pour trois pièces d’or ! Avec ça, vous savez ce que je peux faire combattre ? Des cafards ! Ils vont se battre jusqu’à la mort et le gagnant deviendra Empereur ! Et quand il se reposera et sera fier de ses victoires BAAAAAM ! Je le tuerai et ça sera moi l’Empereur ! Il sera genre "Nande ?? ARG !" Parce que je suis le pluuuus fort ! C’est pas vraie maman !?

Elle mit à la main à son front, comme pour cacher une certaine honte et une exaspération. Malgré tout, elle le regarda avec un sourire sincère et lui ouvrit les bras.

- D’accord, tant que vous me traitez bien une fois Empereur, ça ne me pose pas de soucis.

- Bien sûr! Vous serez la méga impératrice ! Mais il faudra pas me punir devant les paysans !

Elle le serra fort avant de déposer un doux baiser affectueux sur son front. Ce fut son dernier souvenir d’elle vivante.


Projeté sur le ciel, il était évident que ce souvenir était à la base de l’apparition de ces blattes. Nashar ne pouvait évidemment pas le savoir. Ce moment mémorable, à cette époque où rien n’importait. Cette nostalgie qui ne lui ressemblait pas faillit lui faire oublier la situation. Mais la présence d’insectes hostiles sous stéroïde l’empêcha de divaguer trop longtemps.

Ils devaient réagir vite. Nashar n’était pas encore habitué à ce corps beaucoup trop…  Volumineux sur certains points. Si le nouveau poids était réparti sur tout le corps, passait encore ; mais là, il fallait prendre en compte l’incidence des déplacements de sa poitrine sur chacun de ses mouvements, sous peine de se retrouver au sol. Voilà pourquoi les femmes faisaient des mauvaises combattantes !

Légèrement stressé par la situation, le bleuté remarqua que Ger avançait calmement vers la plus grande blatte. Ne tremblant pas devant l’adversité, elle le coupa dans sa tirade et lui servit un coup de poing qui le… désintégra. Sérieusement ?

- Holy shi… Que-… Mais… Oui, Geleerde !

Ce fut les seules choses que la nouvelle femme fut capable de prononcer, après la petite pique de sa partenaire. Comment était-elle devenue aussi forte ? Deux ans ! Pire : depuis son arrivée ici, il avait retrouvé sa force d’antan, il en déduisit donc qu’elle avait aussi retrouvé la sienne… Mais lui, il ne pouvait pas faire ça, même au maximum de ses capacités… Exterminer un ennemi à la seule force de son poing… Leurs potentiels de base étaient si différents ? Ses poings se serrèrent, tout comme sa mâchoire.

Impossible ! Pas contre une vulgaire chienne ! Comment osait-elle être plus puissante ? Scandaleux ! Montrer sa force, surement dans le seul but d’assoir sa supériorité ! Abjecte ! Puéril ! Elle mérite punition ! Elle mérite châtiment ! Elle mérite qu’une lame froide et pure ne se plante dans l’estomac ! Nashar ne se laisserait pas humilier de la sorte ! Il lui fallait plus de pouvoir ! Plus ! Toujours plus ! Il devait lui faire payer ! Lui arracher la tête et jouer avec son corps! Il fallait plus de force !

- Alors viens.

Le sang du bleuté se glaça. Immédiatement, il passa de la rage à la défensive. Cette voix. Était-il le seule à l’avoir entendu ? C’était normalement le cas lorsqu'elle se manifestait, une sorte de dialogue interne prenait alors place… Mais cette fois, il eut l’impression de l’avoir perçu avec ses oreilles. Elle ne prononça plus un mot. Ce n’était pas bon, vraiment pas bon ! Relâchant la tension que sa petite crise de jalousie avait provoquée, il se tourna vers sa compagne de route en lui demandant :

- Tu… As entendu ça ?

Le démon de glace. Ce monstre géant ne pouvait pas passer inaperçu. Pas ici où il n’y avait pas de neige. Et pourtant, rien à l'horizon. Où était-il ? Le bleuté se mit à transpirer.

- Il faut que je retrouve mon corps d’homme… Ce qui arrive est au deçà des monstres affrontés avant… Même moi je ne suis rien comparé à lui…

Des pas lourds firent trembler le sol. Nashar en était sûr à présent. Il était là. Derrière lui. Il pouvait sentir une énorme présence hostile. Cette fois encore, il allait devoir affronter celui qui avait fait de lui un homme teigu. Le démon de glace : celui qui pouvait tout geler, jusqu’à le temps lui-même.

Prenant son courage à deux mains, l’homme femme se retourna.

Spoiler:
 

- Je veux rentrer à la maison, Germaine.




Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: Die in Heaven   Mer 26 Oct - 21:24







La louve ne s'attendait pas à obtenir si peu d'action durant ce combat. Certes, elle n'avait nullement l'envie et le temps de s'attarder contre des ennemis si faiblards, mais tout de même... Un minimum aurait été apprécié. Qu'importe. Elle ne devait pas oublier ce pourquoi ils étaient là.

- Alors viens.

- Qu-... ?!

Cette voix.
Pourquoi avait-elle l'impression de la connaître ? Serait-ce cette créature qui la hantait depuis plus d'un an, déjà ? Impossible. Il aurait donc la capacité d'intervenir ici aussi ? Mais ce qui surpris tout particulièrement Geleerde, fut que Nashar semblait l'avoir entendu, lui aussi, alors qu'elle était techniquement la seule à pouvoir communiquer avec lui. Un quiproquo s'installa entre nos deux protagonistes et l'incompréhension pu se lire sur leurs visages respectifs. Tournant son attention vers le bleuté, elle susurra :

- Toi aussi... ?

La peur qu'elle pouvait lire en Nashar, ainsi que ses paroles, la déstabilisa quelque peu : rien en comparaison de Lui ? Était-ce bien possible ? Possédaient-ils les mêmes stigmates, finalement ? La situation devenait dangereuse et s'aggravait au fil des minutes. L'hybride ne pouvait pas laisser son propre plaisir personnel à torturer Nashar en lui laissant son corps provisoire de femme. Elle devait faire en sorte qu'il redevienne comme avant. Shan le lui avait fait savoir : si elle le désirait, l'indomptable pouvait tout faire, rien qu'en y pensant.

- Calme toi, je vais t'aider à le retr-...

Les tremblements survinrent au même instant et les sens de l'hybride s'alertèrent aussitôt. Ce n'était pas normal. Les rencontres avec la créature n'avaient jamais été comme ça. Quand bien même l'espace autour d'eux actuellement détenait la même teinte monochrome que lorsqu'elle était en sa compagnie, elle n'était cependant pas attachée, cette fois-ci.

Inspirant lentement tout en fermant les yeux, elle se retourna au même instant que Nashar, découvrant ainsi...

Un.

Putain.

D'oignon.

A.

Tentacule.

Géant.

- ...

Well.

Blasée. Décontenancée. Prenez le terme que vous voulez, mais l'hybride avait déjà donné aujourd'hui en matière de créature étrange. Geleerde se retourna de nouveau afin de continuer sa route, haussant les épaules tout en ajoutant :

- C'est trop de tenta-cool pour moi : je passe mon tour.



Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: Die in Heaven   Mer 26 Oct - 22:20








- Saleté de poissonnier du sud, même pas capable de faire du bon vin.

- Tu devrais gouter ça, Général. C’est le meilleur cru de tout le sud ! Pas du vin de poisson crevé ! c’est beaucoup plus raffiné !

Nashar prit le verre que Mick, son second, lui tendait. La couleur lui plaisait, le parfum aussi. Pourquoi pas ? Ils revenaient d’une chasse terrible après tout : un requin qui pouvait se déplacer dans les airs. Le Général but tout d’une traite, avant de recracher, sous l’hilarité de tout le bistrot.

- Il l’a bu le con ! Le vin d’oignon avec les morceaux de poulpe pourris ! J'y crois pas ! Faut vraiment être débile !

Inutile de dire qu’il n’y eut aucun survivant ce jour-là. Aucun. Dans cette ville.


***


Un oignon… Géant… À tentacule… Ici… Une sorte de poulpe-oignon… Et il sourit… À Nashar, plus particulièrement. Et Germaine qui décampe ! Pourquoi faisait-elle ça ? La si puissante femme ne voulait pas régler son compte à la créature qui pouvait les tuer toutes les deux ? Peut-être qu’elle pensait que le bleuté pouvait s’en occuper seul… Oui, c’était l’évidence même ! Ce monstre n’était rien face à celui qui avait exterminé les pires bêtes de son monde ! Tyran et autres Dolphus, rien ne lui avait échappé ! Et maintenant c’était au tour de cette chose… Qui… Nageait… Dans la terre… En le fixant… Avec ses gros yeux… Humides… Et agitant ses… Tentacules... Humides.

Nope.

Nashar tourna les talons pour rejoindre Geleerde, mais avant de l’atteindre, il eut la plus désagréable sensation du monde. Quelque chose de long, humide et chaud s’enroulait autour de son corps. Le poulpe-oignon avait décidé de passer du bon temps avec l’Ex Général ! Un long tentacule serrait la pauvre femme-homme tandis que d’autres approchaient dangereusement.

- Non ! Non ! C’est dégoutant dégoutant dégoutant ! Totalement dégoutant ! Tellement moue ! ARG ! EN DIRAIT QU’IL FOND SUR MOI ! ENLÈVE-MOI ÇA ! ENLÈVE MOI ÇA ! ENLÈVE MOI ÇA ! C’est pas comme ça que c’est censé marcher ! C’est lui qui doit hurler pour sa vie ! C’est pas j-… Eh ? AAAAAAAH !

S’en était trop. Nashar ravala des larmes de douleur et de honte, puis déchaina ses pouvoirs. L’humidité de la bête joua en sa défaveur, les tentacules en contact avec… Nashar… Furent immédiatement gelées sous l’effet refroidissant du bleuté. Sentant ses membres partirent, la créature jeta l’Ex Général souillé au sol pour penser ses plaies. Dommage ! Encore un peu ses maudits bras sans os se seraient cassés !

L’homme femme se releva difficilement – pour de mystérieuses raisons -. Il était sérieux dorénavant. Rien ne pourrait l’empêcher de faire la peau à cette chose ! Il sentait qu’il devait absolument se démarquer : sa jalousie envers la puissance de Germaine n’était pas passée. Il lui montrerait que même dans un corps de faible, il brillerait toujours, car il était exceptionnel ! Aussitôt qu’il put mettre une jambe devant l’autre sans trop souffrir, il se précipita vers le poulpe-oignon. Ce dernier, très mécontent, lui décrocha un violent punch tentaculaire qui le propulsa. Hélas, il ne put toucher le sol que la créature l’attrapât de nouveau, cette fois avec beaucoup plus de tentacules qui commençaient à se frotter vigoureusement à lui.

- Geleeeeeeeeerde !!!




Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: Die in Heaven   Jeu 27 Oct - 2:33







Tout en s'éloignant du... Champ de bataille, *tousse* Geleerde releva un instant la tête pour apercevoir dans le ciel le souvenir de Nashar, qui venait de goûter, semblerait-il, une très mauvaise piquette de son monde d'origine. Était-il si idiot pour ne pas reconnaître un excellent cru d'un jus de chaussette ?

Toute une éducation à refaire.  

Malgré ça, la louve ne pu retenir un fin sourire amusée en admirant la scène : cela le fut moins lorsqu'elle découvrit la suite du souvenir.

- Et après il me dit que j'ai le sang trop chaud...

Anyway.

Elle n'allait toutefois pas avoir l'audace d'abandonner l'ex-général : après tout, si elle voulait sortir d'ici, l'hybride n'avait que d'autre choix que de l'aider. Ce pourquoi elle se contenta en premier lieu, de s'éloigner, avant de s'asseoir en tailleur, un coude posé sur sa cuisse, main sur la joue, afin de retenir sa tête fatiguée. Après tout, elle n'allait tout de même pas faire tout le sale boulot ? Il pouvait se débrouiller tout seul, de temps en temps ! Poussant un long soupir, elle fit dos à la scène, mais ne pu cependant faire abstraction quant aux... Hurlements... Du bleuté.


- YAMETE KUDASAAAAAI ! KYAAAAAAAH !~


C'était...

Beaucoup...

Trop...

Glauque.


Une perle de sueur naquit sur le front de l'hybride, recroquevillant sa tête dans ses épaules, à mesure que Onion-san et Nashgirl prenaient... Non. PRENDRE RIEN DU TOUT ! C'EST QUOI CA, SÉRIEUX ?! OU EST-CE QUE CA A PU DÉRIVER DE LA SORTE ?! QUAND ?! COMMENT ?! QUI ?! C'était pas le Japon ici, quand même ?! Il fallait arrêter ça, immédiatement !

- Geleeeeeeeeerde !!!


- Oi.

L'indomptable venait de se téléporter juste en face de la créature, tandis que Nashar était maintenu par les tentacules de la bête. Haussant un sourcil, elle fit signe à Onion-san d'approcher son... Visage, ce qu'il fit aussitôt, étonnement. Autant dire que si elle avait effectivement le contrôle de tout, autant en profiter. D'une simple pichenette sur le front, elle sermonna la créature qui, attristé, relâcha immédiatement le bleuté tout en s'excusant, avant de partir en pleurant. (Maintenant, vous savez qu'un oignon peut pleurer...)

Au même moment, l'élu de Fuyu tomba, tandis que Geleerde,  tout en gardant ce même air désabusée qui la qualifiait tant, leva simplement les bras devant elle afin de réceptionner son coéquipier du jour, telle une mariée tremblante et chétive à l'idée de sa nuit de noce.

Quelle double humiliation...

Et puisque l'indomptable avait besoin d'un défouloir, elle appuya une nouvelle fois sur la situation, en redonnant la forme originelle de Nashar, tout en lui portant un sourire victorieux et humilant pour lui.

- On joue les demoiselles en détresse, ex-général ?



Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: Die in Heaven   Jeu 27 Oct - 19:48







Qu’avait fait Nashar pour vivre de mésaventure ? Bon, il ne fallait pas se voiler la face trop longtemps. Il méritait tout cela, voire pire. N’oubliez jamais qu’on parle du type qui a forcé des enfants à manipuler les corps sans vie de leurs parents avec les prototypes du teigu marionnette. Mais quand même… Cela semblait être douloureux. Autant physiquement que mentalement. Allait-il s’en remettre ?

Le bleuté appela à l’aide, dans un élan de désespoir. L’uppercut tentaculaire et sa soudaine réception l’avaient quelque peu sonné. Geleerde réagit donc, de manière originale, avant qu’il ne puisse se libérer par ses moyens. Elle l’avait grondé… Ce monstre avait cédé face à des… Réprimandes ! Et c’était tout ? Cet enfoiré venait de déshonorer Nashar et elle l’envoyait dans sa chambre ? Non ! Il méritait la mort ! IL JOUAIT EN TRUE GENOCIDE, lui.

Mais le summum de la déchéance vint quand la louve le récupéra. Dans ses bras. Il aurait aimé tombé dans un lac d’acide que d’avoir à se retrouver dans cette position. S’il avait été homme, il en aurait profité pour coller allégrement son visage entre sa poitrine ; mais quel était le but s’il ne pouvait pas ressentir ce petit frisson viril ? Ce petit frisson qu’il ressentait en ce moment même…

- !!!

Ça alors ! C’était… !? Il… !? ENFIN… ! HOURRAY ! Ignorant royalement le visage roublard de la demoiselle, l’Ex Général se dégagea rapidement de son emprise pour immédiatement vérifier si son package était bien de retour. Tout était là, comme avant. Soulagement.

Quelques minutes de contemplation masculine plus tard, il repensa à la situation. Geleerde ne semblait pas étrangère à sa réhommisation ( ça existe comme mot ). Avait-elle ce pouvoir ? Étrange… C’était Shan qui l’avait changé en femme… Peut-être étaient-elles de mèche !? Oui c’était surement ça ! Shan… Germaine… Ce monde ! Ils conspiraient tous contre lui !

Coupant court à son brainstorming, il réexamina une de ces anciennes hypothèses. Il avait l’air retrouvé sa force d’antan, Geleerde aussi… Peut-être que ce pouvoir de changer d’apparence fonctionnait pareil ? Il y avait peu de chance en vrai, n’importe qui d’autre n’aurait pas essayé ; mais pour le bien de l’intrigue et du rpgiste qui commence à fatiguer, on va dire que Nashar tente le coup. Il ferma ses yeux et se changea en…

Spoiler:
 

Zayro Jinn ! L’enfoiré à qui lui avait – littéralement – fait la peau ! Incroyable ! Ça marchait ! Comment était-ce possible ? Très vite, il prit successivement plein de formes différentes. Sa mère, Kurome, Neo, Sul Hei et même Rhaegar, pour déconner un peu. Puis il regarda Germaine. Un sourire malicieux se dessina. Dans le souvenir des deux élus dormants côte à côté, il avait vu quelques choses… d’amusant ! Il changea d’apparence en disant ces mots

- Alors ? Je t'ai taper dans l'oeil ?

Nashar fut alors pris d’un énorme fou rire ! Elle l’avait humilié ! Il ne lui ferait aucun cadeau, aucun ! Jubiler du malheur des autres, c’étaient ça avoir le sens de l’humour pour lui !





Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: Die in Heaven   Jeu 27 Oct - 21:00






Ça y est.
Il avait littéralement, pété un câble.

Se dégageant de la prise de la louve, Nashar cru bon de vérifier le "packaging" le qualifiant d'homme et ce, durant plusieurs minutes entières. Des minutes... Extrêmement... Désagréable pour l'hybride. Non qu'elle ne soit gênée ou apeurée par une telle vision, Geleerde n'était pas si sotte sur ce sujet pour ça, mais bien parce qu'elle trouvait ça écœurant de voir l'un de ses pires rivales, se lustrer la méduse devant elle...

Elle ne pu d'ailleurs s'empêcher de hausser un sourcil étonné, lorsqu'elle aperçue le bleuté prendre différentes forme physique, jubilant de sa découverte. Avait-il saisi qu'il pouvait lui aussi le faire ? Étonnant. Quelque peu Deux Ex Machina sur les bords, mais nous pardonnerons le rôliste fatigué, pour cette (nouvelle) bourde scénaristique.

Mais le sourire taquin de l'élue de Seika commença peu à peu à disparaître, à mesure que l'ex-général testait la magie de ce monde et de Shan. Tout particulièrement lorsqu'il osa prendre la forme de Zayro Jinn, tout en se moquant de l’œil perdu de Geleerde. L'amusement était finalement passé et l'indomptable n'avait plus le cœur à rire.

- Comment oses-tu...

La mâchoire de la louve se serra de colère, tandis qu'elle ferma les yeux un instant, ses mèches rebelles voilant partiellement son visage. Ce couard ne pouvait pas comprendre la souffrance qu'elle avait pu vivre, ainsi que les nombreux élus qui été tombé devant le messager de l'enfer. Il ne pouvait pas saisir une seule seconde, à quel point la vie en Kosaten lui avait été insupportable. Il ne méritait pas qu'elle lui vienne en aide. Il n'était pas là lors de la bataille contre l'élu le plus puissant de Kosaten. Il n'étais pas là non plus quand la louve dû supporter la mort de ses compagnons d'arme. Il ne méritait pas qu'elle soit une héroïne, épargnant ses ennemis, par simple bonté d'âme.

Il venait de franchir une ligne...

- Tu es allé trop loin, Nashar.

Qu'il n'aurait jamais dû.




Subitement, Geleerde leva le bras gauche face à l'ex-général, paume ouverte. Sa chevelure se releva lentement à mesure que son aura grandissait autour d'elle. Étrangement, l'un de ses yeux, commença à disparaître, tandis que l’œil fantôme qu'avait perdu Geleerde et avait retrouvé ici, prit une teinte violacé inquiétante. L’atmosphère du lieu devint rapidement irrespirable et palpable. Une légère secousse sismique eu lieu au même instant, tandis que les souvenirs les plus douloureux de Geleerde, apparurent à très grande vitesse les uns après les autres derrière elle dans le ciel, s’effritant les uns après les autres, tel un miroir brisé. Son bras trembla quelques instant, de la même manière que dans le monde réel, quand elle portait son gantelet. Pour lui avoir rappelé un tel souvenir, pour lui avoir fait reprendre conscience de sa propre faiblesse et négligence... Il devait crever.



- *Fais le. Tu sais que tu en es capable.*

Non ! Elle ne devait pas laisser ses états d'âme prendre le dessus. Cela aurait donné raison à l'élu de Fuyu, tout comme à cette créature. L'élue ne devait pas agir sans réfléchir. Si elle prenait le risque de mettre en péril la vie de Nashar, elle ne pourrait sans doute plus retourner dans le monde réel. Pourtant... La seule idée de le voir souffrir, implorant pour sa vie, à terre devant elle... Lui plaisait.

- Tsh !

Secouant la tête vivement, elle tenta de faire taire ses sombres pensées, avant de finalement relâcher la pression sur son bras. Après quelques secondes de profond silence, elle traversa la distance qui la séparait de Nashar, avant de le bousculer violemment à l'aide de son épaule, continuant sa route sans se retourner.

- Je n'ai plus envie de jouer avec toi. Finissons-en, tout de suite.




NB CORRECTEUR:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: Die in Heaven   Jeu 27 Oct - 22:05







La vision de Gel et de Nashar, dormant dans la même pièce, avait éveillé beaucoup d’interrogation. Mais la plus grande fut « Pourquoi n’avait-elle qu’un œil à ce moment-là, et plus maintenant ? ». Depuis qu’il avait compris que le changement d’apparence était facile, il avait conclu que la louve ne voulait pas de son état de borgne. Sinon pourquoi le cacher ? Alors, l’attaquer sur ce sujet, c’était la parfaite pique.

Évidemment, l’Ex Général ne put se douter que l’œil manquant avait été arraché par Zayro Jinn. Son petit test de transformation juste avant semblait maintenant très mal venu. Nashar regarda attentivement les souvenirs défiler. Plus de sourire. Seulement une tête – redevenu normal – sérieuse. L’atmosphère avait clairement changé, et il sentait une tension plus qu’hostile. Il allait se faire attaquer, c’était sûr. Il était quelque peu anxieux. Déjà, il se rappela la manière dont s’était terminé leur dernier combat ; mais il pensa aussi aux récents faits d’armes de la damoiselle. Tenir tête à Zayro Jinn, alors qu’il n’avait pas pu lui-même le toucher plus d’une fois ? Désintégrer un ennemi en un seul coup de poing ? Qu’allait-il bien faire face à elle ?

Soudain, Nashar se retrouva projeté au sol, à plusieurs mètres du point d’impact, où se trouvait maintenant Geleerde. Rapide. Trop. Les derniers mots qu’elle avait prononcés résonnèrent alors dans sa tête. Il ne put s’empêcher de rire en servant à son adversaire un regard condescendant. Quel situation hilarante ! Ses nerfs étaient déjà éprouvés par ce qui lui semblait être plusieurs siècles d’exil en ce monde sans couleur, mais là… Il jubilait sans même savoir pourquoi !

- Oser ? Allez trop loin ? Jouer ? En finir !? HAHA ! Laisse-moi rire, chienne ! Ce jeu ne sera jamais fini ! Il n’y a pas de règle ! Pas de fin !

En ajoutant ses mots, il commença à foncer sur elle. Dans son sillage, un bon millier de piques de glace le suivait, prêt à se planter dans la chair de la femme.

- Je vois que tu as rencontré Papa Jinn aussi ! HAHA ! Bien ! Tu sais ce que ce monde veut de nous alors ! Destruction ! Destruction et encore destruction ! La même chose qu’ailleurs ! Toi et tes amis vous vous battiez pour la paix, alors que les dieux t’ont amené ici pour la guerre ! Vous n’avez eu que ce que méritiez !

Le général s’arrêta subitement, en face de l’élu de Seika. Il la regarda dans les yeux. Comme pour faire écho à leur première rencontre, ses yeux s’illuminèrent d’un bleu cristal, tandis que les piques de glace entouraient la louve.




-  Nous avons tous eu ce que nous méritions.

A ce moment, le ciel prit la teinte du désert de Seika. Zayro, encore. Nashar. Une grotte. Un combat à sens unique. Nashar. Du sang. Des lambeaux de peaux arrachés au sol. Nashar. La douleur de la chair jeté dans un trou, enterré par le sable chaud. Nashar. Une momie dans un hôpital. Nashar. Le regard apeuré des seikajins censé le soigner. Nashar. L’abus de Maen et Taen. Rhaegar. Nashar. Nashar. Nashar. Nashar. Nashar. Nashar. Nashar. Nashar !

- ALORS NE PENSE PAS UNE SECONDE POUVOIR ÉCHAPPER A TON DESTIN EN ME TAPANT DESSUS ! LA MORT N’EXISTE PAS ICI ! NOUS SOMMES DES JOUETS ! ET J'ACCEPTE DE JOUER LE VULGAIRE PION ! ALORS APPRENDS TA PLACE TOI AUSSI !

Oubliant jusqu’à se protéger lui-même, il fit aussitôt abattre le millier de piques sur la louve.

- Et ne t'énerve pas pour lui, le meilleur joueur. C'est juste pathétique.




Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: Die in Heaven   Ven 28 Oct - 20:57







L'indomptable ne s'attendait pas à ce que son coup d'épaule projette avec tant de violence le bleuté : aurait-elle négligée le propre contrôle de sa puissance ? Improbable. Elle l'aurait forcément remarquée, d'une manière où d'une autre. Non, c'était forcément l'œuvre de quelqu'un d'autre, elle pouvait en jurer... Mais qui ?

Se retournant subitement pour voir où se trouvait désormais l'élu de Fuyu, elle fut surprise de le voir se jeter à son tour droit devant elle, lui faisant part qu'il avait lui aussi, fait la rencontre douloureuse de Zayro Jinn. Ce démon attaquait donc même ses propres alliés ? Pathétique. Pestant silencieusement, elle dévisagea Nashar à son tour alors que ce dernier s'apprêta à l'attaquer.

L'imbécile.

N'avait-il pas saisi la gravité de la situation ? Comment osait-il provoquer Geleerde, alors qu'elle avait eu la force suffisante pour cesser son désir de meurtre, juste à temps. Elle n'avait simplement que fait part qu'ils devaient continuer leur route et non combattre l'un contre l'autre...

- Qu'est-ce qu'il te p-... !

Soudain, une épiphanie traversa son esprit à cet instant :

- (...) Vous pouvez tout faire rien qu'en y pensant, mais ne le laisse pas le savoir. (...) Vous n'avez pas le profil adéquate. Partez.

C'était donc ça.




La mise en garde de Shan. Le fait que la shaman estimait la louve inapte à cette mission. Les provocations habituelles, ce petit jeu du chat et la souris depuis leur première rencontre. Tout cela. Depuis le début, cette mission... Était voué à l'échec.

Geleerde...
Avait commis une erreur.

Depuis le départ, elle avait tout faux. L'élue n'aurait jamais dû se montrer aussi provocatrice envers lui. Ce n'était pas ce que Shan avait espéré... Car maintenant : elle venait d'éveiller la bête qui sommeillait en la personne de Nashar.

L'hybride soupira lentement tout en fermant douloureusement les yeux.

Il n'y avait pas de finalité dans ce jeu.
Aucune porte de sortie.
Ils étaient condamnés.


- Lui ? Le meilleur joueur ? J'espère que tu veux rire...

La louve resta droite et fière, malgré tout. Elle n'avait plus le choix. Geleerde devait affronter son propre destin. Était-ce une épreuve seulement pour l'ex-général... Ou également pour l'indomptable ?

- Comment un être comme lui pourrait-il être considéré comme le meilleur, alors qu'il ne sait que détruire ?  

Son attention se porta sur les souvenirs du bleuté apparaissant au dessus de leurs têtes, sourcils froncés. Nashar avait subi une des pires tortures existante : le dépeçage. Pourtant, il avait survécu. Il se tenait devant elle, tout comme elle se tenait devant lui. Ils étaient des élus. Des êtres exceptionnel. Alors... Pourquoi semblait-il avoir abdiquer ?

- Libre à toi de te considérer tel un pion en laisse, incapable de changer les règles du jeu. Tu as abandonné trop facilement face à l'adversité. Tu t'es pris pour un Dieu que tu n'es pas : tu es responsable de la chute de ton propre empire. Tu joues sur un champ de bataille tel un enfant et ses soldats en terre cuite. N'as-tu jamais songé, que tout ce que tu avais pu commettre, n'était pas la bonne voie ? Crois-tu qu'il est aisé de supporter sa propre faiblesse, afin de la surmonter ? Une vraie divinité, Nashar, est capable de destruction, tout comme de création. Tu ne connais rien, de la cruauté de ce monde.

Les piques de glace fusèrent droit sur la louve qui ne chercha même pas à esquiver. Levant docilement la tête pour apercevoir le couperet, un flash de sa propre mémoire apparu au même instant, laissant entrevoir une scène jumelle à la situation actuelle. Une enfant aux yeux rougis par le sang de la bataille. Des pleurs. Un frère tenu dans ses bras. Des cadavres gisant au sol. Une pluie de flèche dansant dans le ciel, prêtes à achever les éventuels survivants. Le temps s'était ralenti quelques instants, alors qu'elle contemplait le visage du bleuté qui était ravagé par la haine et le désespoir.

- Dis moi, Nashar...

L'écho de sa voix resta longuement suspendu dans le vide, le poids des mots aussi lourd les uns que les autres. Son aura s'enflamma lentement, dégageant une puissance méconnaissable, que même Geleerde, ne pouvait saisir. Les piques de glace de son ennemi s'évaporèrent au contact, laissant à la place, une pluie glacée temporaire. Au même instant, quatre têtes géante de loup à la chair décompensé, apparurent derrière elle, des lambeaux de peau s'affaissant à mesure qu'elles montèrent dans les cieux.

- Laisse toi sombrer, hybride.

La créature qui la hantait, fit son apparition également, entourant de ses bras douloureusement le cou de l'indomptable. Une dizaine de bras cadavérique sortirent du sol, attrapant les jambes de l'hybride, cherchant tant bien que mal, de sortir de leurs tombeaux en s'accrochant à elle. Une personnification de ses propres erreurs, la condamnant à se souvenir, pour l'éternité... Du poids de son inaptitude.

- Penses-tu réellement connaître l'Enfer ?






Illustration de la créature qui se tient derrière Geleerde :
 

Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: Die in Heaven   Dim 30 Oct - 18:03







La rage. Un état que connaissait trop bien Nashar. Toute sa vie il avait été sa victime. Toute sa vie, ses accès de colère intenses lui avaient valu une réputation d’homme instable. Tantôt de bonne humeur, tantôt en proie à une barbarie sanglante. Certains appelleraient cela une bipolarité extrême ; mais l’Ex Général ne se cachait pas derrière une l’excuse de la maladie. Il avait toujours assumé ses surrections, comme une armure d’intimidation. « Fais attention : si tu me cherches, tu me trouves ». Voilà ce qu’il pensait. Et cela marchait bien.

Mais ici à Kosaten, tout avait changé. Personne ne le connaissait et il n’avait plus les moyens d’exprimer cette rage qui le caractérisait tant. Une frustration qu’il essayait d’évacuer le mieux qu’il pouvait : combat, sexe, provocation, alcool. Rien n’y palliait. Il sentait toujours ces pulsions prendre son contrôle. Mais il ne pouvait y donner libre cours sans être aux maximums de ses capacités ; sans quoi il serait arrêté et surement exécuté.

Cependant, ce monde incolore changeait la donne. Ici, Nashar avait accès à tout son potentiel, et encore bien plus. Il venait de le réaliser à l’instant. Il pouvait le faire. Il pouvait simplement combattre sans se soucier de qui il heurtait. Ici, il n’y avait pas de garde. Pas de Sul Hei. Pas de Dieu. Pas de limite. Ici, il était le roi. Non. L’Empereur. Et la seule personne qui était présente pour assister à la libération du vrai Nashar était… Geleerde.

Les piques de glaces disparurent dans une aura inconnue. Nashar resta impassible et écouta ce que la louve avait à dire. Elle parlait d’Empire, de guerre, de faiblesse et de déité. En vérité,  même s’il l’entendait, il ne l’écoutait pas. Quelque chose le gênait fortement dans cette situation. Quelqu’un plutôt. Il ne s’était pas encore montré. Il ne s’était pas encore montré alors qu’il avait manifesté sa puissance. Paradoxalement, cela faisait naitre en lui un profond sentiment de manque. Qu’attendait-il pour se joindre à cette fête ?

- Je n’ai pas besoin de venir. Je suis déjà là. Tu refusais de me croire lorsque était dans le corps de ce faux toi ; et pourtant tu l’es. Tu es…

Non ! Pas encore cette histoire ! L’Ex Général n’en voulait pas plus en entendre parler. Ce n’était pas possible. Ces conneries étaient faites uniquement pour le déstabiliser. Oui. La voix du démon de glace, cette fois uniquement dans sa tête, essaye simplement de le déstabiliser de manière à ce qu’il puise un peu plus dans son pouvoir. Mais il ne tomberait pas dans le piège.

- Ce n’est pas mon pouvoir. C’est le tien. Je te l’ai donné. Accepte ton…

- JAMAIS !

Sans même se rendre compte que son adversaire venait de faire appel à un nouveau pouvoir, le bleuté s’époumona d’un cri, poussé avec sa rage. Pour la première fois, ils avaient fait taire la voix du démon de glace. Il recolla alors peu à peu les morceaux de scènes qui venaient de se jouer devant ses yeux distraits. Geleerde venait de faire apparaitre des créatures qui semblaient la retenir. Étrange stratégie. L’Ex Général était un opportuniste. Si ces bras cadavériques l’empêchaient de se mouvoir, il devait en profiter. Et pourtant, il ne voulut rien faire. Le discours de la louve, fraichement revenu en mémoire, le laissait perplexe. Pas qu’il voulait se remettre en question ou qu’il y avait décelé quelque chose de vrai ; mais seulement qu’il souhaitait lui répondre.

- Ma puissance n’est pas contestable. Mes pouvoirs son divin dans mon monde. J’ai joué selon les règles des humains et j’ai perdu. Tout cela par respect à la seule femme m’ayant jamais compris. J’aurais pu tous les tuer. J’aurais pu raser mon empire et tout recommencer. Mais je ne l’ai pas fait. Et je suis mort. L’enfer, c’est ce monde. Je suis mort. On m’a amené ici. Si je meurs à Kosaten, qui me dit qu’on ne va pas m’envoyer ailleurs ? Peut-être que mon monde d’origine n’est même pas mon premier monde. C’est ça, mon Enfer ; vivre éternellement.

Sur ces paroles, le bleuté prit une profonde inspiration. Il venait de l’entendre. Encore une fois. Il ne l’avait pas fait taire. « Qu’importe les mondes, je serai toujours là. Car je ne suis pas le démon de glace de l’Empire… ». Il serra des dents. Encore cette histoire. Cela l’enrageait !

- Louve. Je n’ai pas besoin de but. Je veux simplement le contrôle. Et pour l’avoir, nous avons tous notre propre réponse. La mienne est du même acabit que celle du fils de pute infernal. Contrôler ce qui sort des cendres de la destruction. Tu parlais de divinité. J’en suis une. La mienne. Et par ce titre, je ne peux me laisser faire…

Nashar concentra toute sa puissance dans son épiderme. Un froid mordant le fit alors frissonner. Oui. Il venait de ressentir le froid et de ne pas l’aimer. Lui qui le contrôlait et qui pouvait aisément survivre aux pires températures. C’était parce que ce froid était différent. Il venait d’un endroit refoulé par l’abnégation du bleuté. Il s’emparait de son corps, petit à petit, et le recouvrait d’une armure glaciale et intégrale. Le vrai potentiel de Nashar. Le pouvoir avec lequel il avait pu battre 40 Teigu et 70 prototypes, la deuxième fois : Niflheim.

- Viens, maintenant. Montre-moi ton prétendu Enfer, que je glace ses flammes jusqu’à l’échine de ton Satan.




Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: Die in Heaven   Mar 1 Nov - 6:50







Le discours de l'ex-général piqua la curiosité de l'indomptable qui resta de marbre. Toujours à sa juste position, elle observait Nashar face à elle, cette dernière toujours emprisonnée par les bras cadavérique à ses pieds. Les têtes de loup flottante à ses côtés, grognèrent à l'unisson, tandis que la crinière qui qualifiait tant Geleerde, s'envola au grès d'un vent fantôme.

Le passé du bleuté semblait être semé d'embûches et d'épreuves, aussi douloureuses les unes que les autres. Était-il devenu si détestable, pour ces raisons ? L'élue de Seika l'ignorait encore. Toutefois, pour la première fois depuis leur rencontre, il daigna faire honneur à son véritable statut, sans écorcher les origines de Geleerde. Un signe de respect, peut-être ?

Restant silencieuse quelques instants, elle prit une longue inspiration, murmurant faiblement :

- Les erreurs des uns, ne sont pas une justification pour tes actes : si tu as été trahis, relève toi. Si tu as dû voir la mort mainte fois, relève toi encore... " La plus grande gloire, n'est pas de ne jamais tomber, mais de se relever à chaque chute. "

Un nouveau souvenir fit son apparition dans les cieux, au même instant. La figure paternel de Zangetsu, son géniteur. Des paroles qu'elle avait entendue maintes fois, sans réellement comprendre ou accepter, la morale apportée.

Il y eu toutefois une remarque de la part de son ennemi, qui étonna l'érudite : s'il mourait en Kosaten, qui pouvait dire qu'il n'irait pas ailleurs ? Inutile de chercher plus loin pour comprendre qu'il avait été tué dans son monde d'origine, juste avant d'être transporté ici. Information intéressante, tout en étant étrange... Dans le cas de Geleerde, ce fut au même instant où elle se trouvait face à Valkyrja, la Grande Mère des Faucheuses, sa Némésis, que la lumière blanche l'avait emmené ici, scellant leur dernière entrevue, d'une ultime phrase :

- Tu ne sais rien de tes origines, louveteau.

Celle pourquoi la louve avait vu le jour.
Celle dont elle devait conquérir le territoire.
Celle qui était devenue sa Destinée, son Fardeau.

Pourtant...

Son aura s'ébranla une nouvelle fois, tandis qu'une onde de choc réduisit en poussière ses chaines humaines qui l'avait emprisonnée.

- ... Ne me déçois pas.

***

Des cris résonnant dans le monde monochrome. Du sang perlant sur les membres. De puissante déflagration et d'attaques tout aussi puissantes les unes que les autres. Une bataille éternelle, sans le moindre gagnant... Dans un univers où ni la fatigue, ni le temps, existe, seule la détermination comptait. Trouver la force de se relever, une nouvelle fois. Trouver le courage nécessaire, de continuer, quand bien même, cela s'avérait futile.

S'ils étaient réellement condamnés à errer dans ce lieu pour l'éternité, autant prouver ce pourquoi ils avaient vécus par le passé. Que ce soit par vengeance ou héroïsme. Ils avaient un but. Mais, ici ? Qu'avaient-ils de plus, si ce n'était que la soif du combat ?  Pourtant, elle refusait d'abandonner. Pas maintenant. Pas ici.

- C'est... Tout c'que tu peux m'donner, ex-général ?

Une partie du visage de l'hybride était ensanglanté, la forçant à fermer un œil et de recracher l'hémoglobine qu'elle avait pu contenir dans sa bouche, suite aux attaques de Nashar. Elle paraissait essoufflée, mais n'était pourtant pas épuisée. Le fait que l'indomptable n'avait pas prononcé un mot depuis des heures, devait probablement en être la cause.  

- Donne moi un meilleur challenge que ça !

***

Un genou à terre. Un dernier souffle de vie s'échappant de ses lèvres asséchées. Le cœur arraché et les os brisés. Pourtant... La descente aux Enfers, étaient loin d'être terminée.

***

- C'est drôle, quand on y pense...

Une main sur son ventre, elle tentait de contenir le flux de sang s'échappant de son abdomen perforé, qui reprit son état initial quelques secondes plus tard. Un filet de couleur pourpre longeant son menton, accompagné d'un sourire provocateur et bestial, avant de relever sa main, paume ouverte, en direction du bleuté, prête à attaquer de nouveau :

- Qui aurait-cru que tu sois le dernier ?

***

Les souvenirs défilèrent les uns après les autres. Un partage mutuel imposé, ne laissant aucune question en suspend. Sans un mot, leurs vies s'étalèrent l'un à l'autre, partageant joie et souffrance, peine et regret. La naissance de ses cadets. Les transformations douloureuses. Anna. Les batailles. Son apprenti. Les raisons de son existence. Une condition injuste. Son abnégation. Ce frère perdu. Shizuko. Valkyrja. Kosaten.

Schneiden...  

***


- (...) Une marionnette. C'est longtemps ce que j'ai cru. Ce que j'étais. Une louve mis en cage.  

Une confession. Le poids d'une réalité longuement refusée. Le déni.

***

Attaquer. Encore et toujours. Ne pas abandonner. Vider l'esprit de toutes les formes d'attachement, charger et conquérir l'adversaire dans un éclair décisif. Après tout, elle n'était douée qu'à ça. Elle avait été façonnée pour cette raison.

***

- (...) Il n'a jamais pu comprendre ma peine. Mon père... N'a jamais accepté, le fardeau qu'il m'avait injustement imposé.

Les erreurs de ses ancêtres. Sa meute. Les Enfants de la Grande Lune. Les rituels. La prise de conscience. L'abandon.

***

- (...) C'est à cet instant, que j'ai su : je n'avais plus le choix, si ce n'est de me battre.

La moitié du corps arraché, une nouvelle fois. Elle ne comptait plus depuis longtemps. La douleur était devenue familière, presque apaisante... Si ce n'était que la mort refusait de prendre son âme.

***

- As-tu des remords, Nashar ?

Se tenant de profil au bleuté, elle observa son bras endolorie, des veines parcourant son membre, signe d'un usage excessif par des gestes perçus comme répétitif et lassant. Ses réminiscences continuèrent de compléter le ciel dénué de couleur, s'effritant les uns après les autres : la perte d'un être cher. Les mauvais choix de son père. Les conflits entre son géniteur et elle. Sa souffrance. Les conséquences. La chute.

La déchéance.

- Les miens me hantent sans cesse.





NB Nash et l'éventuel lecteur:
 

NB CORRECTEUR:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: Die in Heaven   Mar 1 Nov - 9:24








***


Nashar était en sang, plusieurs membres arrachés. Ce n’était pas la première fois depuis le début du combat. Ils reviendraient. Lui-même ne le remarquait plus. Il se débrouillait tout aussi bien avec que sans. De toute façon, sa magie fonctionnait dorénavant avec sa pensée. Et même s’il se faisait broyer la tête par des crocs terribles ; il parvenait tout de même à réfléchir et à revenir. Ce monde était idyllique. Pas de mort. Pas de fatigue. Un combat intense. Le rêve de tout Fuyujin.

- Femme, tu n’es pas à la hauteur ! Ma puissance est infinie !

Et il y croyait. Après tout, il maintenait sa forme de Niflheim depuis une éternité, alors que cela lui causait normalement de terribles douleurs.


***




- MAIS CREVE PUTAIN !

L’assurance de la victoire été passée. Elle résistait trop ! Il avait été témoin de sa puissance dans leur début en ce monde, mais ce n’était rien comparé à ce qu’elle lui opposait maintenant. Vivacité, stratégie, force et brutalité. Elle rivalisait avec lui dans tous ces domaines. Jamais il n’avait été aussi acculé par quelqu’un ! Même Zayro Jinn ne lui avait pas laissé autant d’impressions – principalement parce que ce dernier n’excellait que dans la brutalité -.


***


L’armure du Niflheim tombait une énième fois en morceau avant de se reconstituer. Les dix mille cavaliers de glace étaient occupés à se faire détruire. Trente-cinq secondes de répits avant qu’elle n’en vienne à bout. elle gagnait une seconde d’efficacité à chaque fois. Montait-elle en puissance, ou l’Ex Général s’affaiblissait ? Peu lui importait. Il préparait sa prochaine attaque, se concentrant sur les éclats de glace des restes de ses créations. Bientôt, chaque centimètre du champ de bataille serait empli de minuscule bout de glaçon tranchant. Encore une fois.

- Tu n’es pas différente des autres ! Tu veux la paix sans te soucier de sa pérennité !  Qu’importe que tu tues Zayro ! Un autre prendra sa place ! Pour stopper tout ça, quelqu’un doit prendre le contrôle ! Remplacer nos dieux paresseux ! Agir !


***


Enfer et damnation. Un combat plus qu’infernal. Bestialité contre glace. Mais un combat qui a tellement duré que le bleuté pouvait suivre ce qui se passait au ciel, tout en ripostant. La vie de Geleerde.

- …

L’absence d’empathie pour l’adversaire. Une base pour les stratèges de l’Empire et de Fuyu. Mais pourquoi… Pourquoi Nashar ne pouvait pas rester de marbre à face à tout cela ? Comme s’il le ressentait lui-même. Comme s’il avait vécu ses moments…


***


Le ciel commença à changer. Alors que Nashar subissait encore un combo duquel il n’avait aucune échappatoire, il se mit à repenser à son père. L’enfoiré l’a battu pendant toute son enfance. Et quand il n’avait plus la force de le faire, il commença les jeux psychologiques. Cruauté gratuite. Pas d’autres explications, pas d’autres raisons. Ce petit jeu auquel ce riche membre de la famille impériale  s’adonnait. Ce petit jeu qui était venu à bout des nerfs de la mère du bleuté, la laissant au stade de femme acariâtre. Oui, pour lui, son père l’avait tué, bien avant son suicide. Il lui avait fait perdre son sourire et ses dernières années de sa vie n’avaient été que souffrance et douleur. Pourquoi était-elle morte ainsi ? Non. Pourquoi avait-elle passé ses dernières années ainsi ? Complice par le silence des crimes de son mari et de son fils unique. La culpabilité l’a rongé pour des actions qu’elle n’avait pas commises. Et le bleuté ne faisait rien pour y remédier, emporter par les pulsions de grandeur. Il avait déjà tué beaucoup de personnes. Trop pour la pauvre femme qui décida de mettre fin à sa vie.

Un corps noyé remonté dans le village natal de Méa, mère de Nashar. Ses cheveux bleus, encore trempés, se cristallisaient au contact des larmes froides du bleuté. Une lettre. Des adieux pleins de reproches. Pas un mot gentil. Juste des reproches, soutenus par le meilleur avocat : la mort.

- Des remords ? Je n’en ai aucun.

Ce jour-là, le village et ses environs ont été raillés de la carte. L’endroit est, depuis ce jour, figé dans des glaces éternelles.

- Et c’est ça qui me fait peur.


***


- […]J’admire ta ténacité, mais je condamne ton obstination.[…]

Ces mots résonnèrent dans le ciel qui montrait le démon de glace. C’était peu avant la naissance de Rhaegar, ce faux Nashar. La confrontation en entier se joua.  Laissant le bleuté perplexe. Ce qu’il disait à ce moment-là. Il y croyait dure comme fer.

- J’ai jusqu’à abandonner mon nom pour faire les choses différemment.

La trahison de Taen, la vérité sur Rhaegar. Le massacre qui s’en suivit en réponse : tout cela défila rapidement, comme si le bleuté ne voulait pas les voir.

- Mais ce monde est profondément chaotique. Il lui faut un ordre. Et tu sais déjà comment je vais m’y prendre.


***


Plus le temps passait, plus Nashar devenait honnête avec la louve. Sa vie dans son monde d’origine avait été montrée quasi entièrement.  Le but de cet affrontement était oublié depuis un bon moment. Combien de temps ? Quelques secondes ? Des millénaires ? La fourchette était large, tant la perception du temps changeait de radicalement seconde en seconde. Nashar était planté une énième fois devant Geleerde, l’armure se régénérant lentement. Encore un temps de pause sur fond de souvenir. Était-ce les siens ? Ceux de la louve ? Aucune importance. Il lui semblait les avoir déjà vus.

- Je suis fatigué.

Pas physiquement, mais mentalement. Tant de répétition. C’était comme s’il y avait un nombre donné de moments et que chaque affrontement n’était qu’un mélange aléatoire de ces dits moments. Comme un montage vidéo des mêmes scènes.

- Mais je ne veux pas abandonner. Se relever à chaque fois, jusqu’à ce que l’on ne puisse plus. Ton père était un homme avisé.

Le Niflheim recouvrit encore une fois son corps. De la neige commença à tomber. Le combat allait reprendre.

- Où cela va nous mener, Geleerde ?




Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: Die in Heaven   Mer 2 Nov - 7:39







Encore et toujours.
Les mêmes discours. Les mêmes souvenirs. Elle aurait pu les réciter par cœur, désormais. Tout ce qu'il avait vécu. Sa souffrance. Son amertume. Son combat d'une vie. Sa détermination. Sa chute dans les Enfers. La perte de sa mère...

Geleerde connaissait tout de Nashar.
Nashar connaissait tout de Geleerde.

En fin de compte... Étaient-ils réellement, si différent l'un de l'autre ?

Mais l'ironie la plus belle, dans tout cela... C'est que l'élue de Seika commençait à oublier peu à peu pourquoi étaient-ils ici. Pour quelles raisons, au juste ? Quel était le but de cette mission ? Étaient-ils déjà au moins sortis d'ici ? Avaient-ils toujours vécus dans ce royaume monochrome ? Les réminiscences flottantes autour d'eux, leur appartenaient-ils vraiment ? Ou n'était-ce qu'une illusion de toute une vie, afin de ne pas perdre pied ?

***

Un nouveau combat s'annonçait. Ironiquement. Le même que les précédents. Ils avaient l'habitude. Ils connaissaient tout, l'un de l'autre. La moindre tactique, la moindre parade. L'expression dans le regard avant une attaque... Il n'y avait plus de surprise, plus d'enjeu. Le bleuté, en premier lieu enragé, s'était finalement résolu à se calmer. Quant à la louve, elle avait fini par oublier que le temps existait. Après tout, cela n'avait plus de réelle importance, désormais : l'ex-général commençait à devenir sincère avec elle, mais pas seulement auprès de l'indomptable.

- (...) Et c’est ça qui me fait peur.

Il devenait sincère avec lui-même.

***

Le corps de l'hybride se régénéra encore, mais plus lentement, cette fois-ci. Commençait-elle à faiblir ? Nullement. Geleerde n'en voyait seulement plus l'utilité. On lui refusait la mort. On lui refusait de sortir. On lui refusait de retrouver sa meute... A quoi bon, de persévérer, au final ? Avaient-ils déjà épuisé toutes leurs capacités ? Existait-il, finalement, une limite ?

Un affrontement. Encore. Une pièce de théâtre, composé des mêmes acteurs depuis une éternité. Pourtant, il arrivait que, parfois, la même scène en question, soit joué différemment : Les dialogues changent, mais le scénario reste le même. Se tenant debout sur l'une des têtes de loup géantes, les mots de Nashar firent doucement sourire l'hybride, qui baissa un instant la tête, yeux clos.

- Pas un père avisé, non. Mais un mentor des plus exemplaire.

Détestait-elle son géniteur ? Loin de là. Elle l'admirait. Plus que n'importe qui d'autre. Il n'était pas le père rêvé, c'était un fait. Mais il était l'Alpha de sa meute. Le sage parmi les sages. Le Grand Zangetsu, maître de ses terres.

- Pourtant... Malgré les années que j'ai pu passer avec lui... J'ai le sentiment de n'avoir jamais réellement pu le rendre fier.

Une énième fois, l'indomptable releva la paume de sa main face à elle, son œil gauche reprenant une teinte violacée, que Nashar pouvait désormais reconnaître trop aisément.

- Mais peut-être qu'ici, je peux me racheter.

***

La neige débuta sa lente ascension, offrant une étrange pureté à la scène, bien qu’éphémère : bientôt, elle serait rougie par le sang, seul empreinte éternel des deux élus.

- Où ? Si seulement cela pouvait être la mort : Je l'accueillerais les bras ouvert...

Relevant la tête vers Nashar, elle dirigea son pouce vers sa gorge, simulant le signe d'une décapitation. Sourire bestial. Sourire de façade. Folie pure. Ravage de l'âme.

- … Avant de lui arracher sa tête !


L'indomptable ne pu s'empêcher d'éclater dans un fou rire incontrôlable et pourtant faible, mais loin d'être heureux. Brisée... Ou libérée ?

***

Parfois, l'adrénaline cessait.

- (…) Avons-nous réellement tout fait, dans ce monde ? Notre vie est-elle déjà, complète ? Nos souvenirs... Seront-ils nos derniers compagnons ?

***

- (...) Tu ne sais pas ce que ça fait ! Tu ne sais rien !

Parfois, elle oubliait.

***

- Nashar...

Les deux rivaux se tenaient assis à même le sol monochrome, dos collés l'un à l'autre. Une jambe repliée, son bras posé sur son genoux, Geleerde reposa sa tête fatiguée sur la nuque du bleuté, le regard porté au dessus d'eux.

- … Je suis lasse, de ce jeu.

Elle ferma longuement les yeux, penchant légèrement la tête sur le côté. Le désir de s'endormir pour une éternité, lui traversa l'esprit... Mais son âme le lui refusait. Telle une punition divine, l'érudite restait condamnée d'une force titanesque, qui n'avait aucun but, autre que celui d'être à son plus haut potentiel.

- … Mais il ne peut pas continuer sans moi. Ni sans toi.

Durement, elle se releva, observant de nouveau les cieux. A la fois magnifique et terrifiant. Ils pouvaient presque toucher du doigt, leurs vestiges passés. Il n'y avait pas un seul endroit où le ciel pouvait désormais être visible, tant les souvenirs été maître en ce lieu. Tout y figurait. Leurs déchéances. Leurs résolutions. Leurs souffrances.

Absolument... Tout.

D'un soupir, l'hybride se retourna et tendit sa main vers le bleuté, afin de l'aider à se relever et de reprendre, la seule chose dont ils pouvaient être encore capable.  

- Prêt... Empereur des Teigus de l'Empire ?~

Une sérénade millénaire.
Était-ce cela, que l'on nommerait, "Enfer" ?

***

La shamane contemplait avec tristesse les deux corps endormis de Nashar et Geleerde. Cela durait depuis trop longtemps. L'inquiétude s'installa dans son esprit et la peur l'envahit lorsqu'elle aperçue des soubresauts de la part des deux rivaux. En s'approchant, elle pu apercevoir du sang jaillirent au coin de leurs lèvres et la panique lui donna l'adrénaline nécessaire pour chercher les remèdes adéquates. Elle ne pouvait plus agir, pour le moment, dans le monde des songes : Shan ne pouvait donc que maintenir leurs corps dans un état, pour le moins, stable.

Toutefois, lorsqu'elle se pencha vers eux, la shamane fut surprise d’apercevoir, sur le faciès des deux élus... L'esquisse d'un sourire.

L'heure est proche... ?




NB CORRECTEUR:
 


Dernière édition par Geleerde le Dim 12 Fév - 19:50, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: Die in Heaven   Mer 2 Nov - 12:39










MUSIQUE D'AMBIANCE


Il regarde. Tapis dans des ombres invisibles. Piéger ici depuis des années. Pour lui, avoir des visiteurs était aussi intéressant que dérangeant. La stabilité de son monde, duquel il avait purgé toute couleur, était en danger. Ces fous le repeignait de leur sang et de leurs attaques. Ce n’était pas faute d’avoir tenté de les en empêcher… Les monstres du début, les blattes body-buildées, Onion-san… C’était lui. Mais c’était des humains, avec une âme. Le pouvoir de création lié à ceux-ci était sans limites. Jamais il ne pourrait les contrer. Alors, dans un plan machiavélique, il renforça temporairement la force de Geleerde pour propulser Nashar sur plusieurs mètres. Il ne savait que trop bien que le bleuté allait surréagir. Et maintenant, tout ce qu’il devait faire, c’est attendre. Attendre la bonne occasion.  

***



- Un mentor… ?

Aucun souvenir de Nashar n’apparut dans le ciel. Il n’en avait jamais eu. Personne sur qui prendre exemple. Et qui le lui aurait reproché ? A la Capitale, c’était tuer ou être tué. En vérité, la capitale elle-même était le mentor du bleuté. Elle lui avait tout appris. Survivre. Voler. Tuer. Profiter de sa position. Tuer.

- Je n’ai jamais eu quelqu’un dans ma vie qui me montre le chemin. J’ai du prendre toutes les voies que j’ai pu et… eh bien faire avec les destinations…

***


- Comment penses-tu sauver des morts ? Ils étaient trop faibles ! Voilà tout !

***


La vie de Geleerde. Pleine de rebondissements. Pleine de joie. De tristesse. Pleine de choses qui faisaient envie à Nashar. Au début, il ne voulait pas se l’avouer. Mais au fur et à mesure du combat infini, il conclut qu’il aurait aimé avoir sa vie… Ou quelque chose de similaire. Vivre en communion avec un groupe. Ne pas essayer de tuer les gens qui l’ont élevé. Avoir ceux qui comptent près de soi. Assurément, il aurait aimé que les choses soient différentes.

***


La garce n’arrêtait pas de contrer toutes ses stratégies. Sa puissance était incommensurable. Nashar ne pouvait pas se laisser faire ! Pas une nouvelle humiliation ! Pas par une femme !

***


- Je te connais Geleerde, je suis certain qu’il était fier de toi. Le respect ne doit jamais être exprimé à haute voix quand tu as un haut rang ; mais il y a des signes qui ne trompent pas.

***

La vérité sera révélée.

***


Elle riait. Il souriait. Il ne pouvait s’en empêcher. Tout paressait si paisible à cet instant. Une infinité de tranquillités, reposant l’âme du pauvre bleuté. Comment tout cela avait commencé ? Quand la fin arriverait ? Y allait-il y avoir un gagnant à cet affrontement ? Au vu de la violence du combat, gagner signifierait tuer l’autre… Nashar pouvait-il tuer Geleerde ? Même si cette dernière le menaçait de mort, il n’avait pas envie de réagir. Il ne le ferait pas, car…

***


- Je t’aime. C’est idiot. Je ne suis pas homme à exprimer mes sentiments ainsi. Et pourtant…

Les visages d'Aki et de Kaelyss apparurent dans le ciel à ce moment précis... Tss.

***


Dos à dos, Nashar avait le regard vide. Il fixait l’horizon. Les taches de sang disparaissaient de plus en plus. C’était un signal implicite : quand le champ de bataille aurait terminé de s’autonettoyer, le combat reprendrait. En attendant, ils discutaient. Ils commentaient leurs souvenirs, les précisaient, en rigolaient, s’en moquaient. Tout pour se déstresser de ces violents combats.

- Tu es comme une sœur pour moi. C’est étrange, car je n’en ai jamais eu. Mais je le ressens ainsi.

L’avait-elle entendu ? Peut-être, peut-être pas. Ce n’était pas la première fois qu’il le lui disait de toute façon. Radoter ici, c’était commun.

- Prêt... Empereur des Teigus de l'Empire ?~

Ce titre le fit sourire. Il se releva à son tour en la corrigeant.

- C’est Général… Mais merci de la distinction.

***


Encore une fois, le combat allait commencer. L’éternel affrontement.

- Je…

***


D’autres souffrances.

- J…

***


D’autres souvenirs.

- Gel…

***


Les mêmes souffrances.

- Pourquoi ?

***


Les mêmes souvenirs.

- …

***


Pour l’éternité.

***


- Bien joué.

Une énième fin de combat. Match nul cette fois. La lame froide d’un katana de glace était enfoncée dans la cage thoracique de Geleerde, tandis que son poing terminait de broyer le cœur du bleuté. Les deux protagonistes de cette scène scandaleusement familière se retirèrent. Nashar s’allongea au sol, le temps de récupérer. Il regardait la louve, en face de lui. Son œil. Il connaissait la chose qui s’y trouvait. Elle aussi avait un démon qui cherchait à prendre le contrôle. Plus le temps passait, plus ils se trouvaient des points communs.

***


La vérité vient.


***


Qui étaient-ils ? Nashar ? Geleerde ? Deux inconnus se prenant pour d’autres personnes, influencés par des souvenirs dans le ciel ? Le bleuté avait perdu son identité. Il oscillait entre un étrange mélange du Général et d’un membre d’une meute. Qui étaient les personnes  qui participaient à ce jeu de mémoire ? Qui s’était suicidé ? Qui avait perdu son petit frère ? Qui… Qui… Qui ?

***


- […]C’est pourquoi je n’ai qu’un nom ! JE SUIS NASHAR !

***


- … Et je suis fatigué.

Nashar tomba à genou, la tête contre le ventre de Geleerde. Il lui prit la taille pour renforcer l’étreinte, sans aucune pulsion meurtrière. Il voulait juste se reposer. Qu’allait-elle faire ? Continuer son attaque ? Faire en sorte que la tête de loup l’anhile de nouveau ? Cela lui importait peu.

- Je suis si fatigué de tout ça… Pourquoi on se bat ?

Il ferma les yeux, pour profiter de ce moment de calme. C’était vraiment apaisant de l’avoir contre soi ; il n’avait plus envie de la lâcher.

- Pourquoi on se bat ? Je ne veux plus de te faire du mal…

Des larmes imperceptibles coulèrent, rendent soudainement le monde monochrome totalement bleu.

- Je ne veux plus faire du mal au monde… Qu’ils aillent tous mourir comme bon leurs sembles… Je veux juste… Vivre…


La vérité est là.




Son ombre gigantesque cacha même le ciel. Les yeux de Nashar s’écartèrent. Il se défit de son étreinte et se remit en position de combat. De nombreux souvenirs lui revinrent en mémoire. Des souvenirs qu’avaient très certainement dû voir Geleerde. Le démon de glace, dans sa forme primale. Il flottait au-dessus des deux élus. Il était tellement grand, qu’il faudrait une trentaine de minutes pour courir de sa tête au bout de sa queue. Ses griffes acérées n’auraient aucun mal à couper au travers du Niflheim, tout comme ses énormes crocs qui n’attendaient que la chair à mastiquer.  

Le bleuté l’attendait. Depuis tout ce temps. Depuis qu’il l’avait entendu, ce qui lui semblait être des siècles avant. Il savait qu’il allait venir. Il savait qu’un autre combat contre son plus grand ennemi allait avoir lieu. Il était confiant. Il se sentait… Paisible. Il l’avait remarqué de toute façon, au cours du combat. Tout ce qu’il désirait lui était donné. Son pouvoir était sans limites. Et pour une fois, il n’allait pas s’épuiser à combattre le monstre. Non. Il allait se venger pour toutes ses persécutions passées. Il allait lui faire sa fête !

- Je ne suis pas là pour me battre, Nashar. Je suis là pour accomplir la mission de cette élue.

La mission… De Geleerde ? Le bleuté se tourna vers elle, l’interrogeant du regard.

- Tu dois accepter la vérité, sans quoi, tu mourras.

Une vérité ? Shan en avait parlé…

- J’ai trouvé ma vérité ! Je veux vivre ! Je ne veux plus être… Ce Nashar.

Le Dragon de glace battit violemment des ailes. L’appel et le renvoi d’air souleva puis plaqua les élus au sol. De sa voix rauque et indescriptible, il se mit à hurler.

- Tu fais fausse route ! Ce n’est pas cette vérité que tu dois accepter ! Tu ne dois pas devenir humain ! Tu dois justement y renoncer !

Des frissons envahirent le corps du bleuté. Il savait ce qui allait se dire. Un passage qui n’était jamais apparu dans le ciel. Un passage qu’il refoulait, car il savait que c’était…

- JE NE SUIS PAS TON FILS ! JE NE VEUX PAS DE TON HÉRITAGE ! LAISSE-MOI !

Le monde bleuté se craquela dans un bruit assourdissant. Bientôt, l’environnement cesse d’exister. Il n’y avait que du noir. Du noir. Un dragon géant. Une femme louve. Et lui. Fils du démon de glace. Fils de la bête qu’il avait chassé. Fils de celui qu’il considérait comme plus fort que lui. Il était…







Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: Die in Heaven   Mer 2 Nov - 16:40







- Il n'est jamais trop tard pour trouver un mentor, Nashar : il n'est jamais trop tard pour... Changer de destination.

Le corps se régénère de lui-même, sans même que Geleerde n'ai besoin de le penser. Fatigue factice. Encore une fois. Bientôt, elle ne la ressentirait plus.

***

Sa propre vie, mise à nue, sans qu'elle ne puisse y faire quoi que ce soit pour le changer. Comment pouvait-elle supporter de revoir cela, encore et toujours... Comment faire face continuellement, à ses propres erreurs du passé ? Les réprimandes de son père. Son rituel de passage vers l'âge adulte. Sa cicatrice au bas du ventre. Le sourire de sa petite sœur. Ses plaies. Son œil arraché. Les Faucheuses. Le messager des enfers.

***

- Tu ne mérites ni pardon, ni pitié de ma part !

***

Tant de regret dans une vie.

L'existence de la louve n'avait jamais été simple. Sa propre naissance était préméditée par ses ancêtres, se servant d'elle afin de rendre justice à un conflit millénaire. Elle n'avait jamais eu le choix. Parcourir le monde, découvrir par elle-même, ce que signifiait, de vivre. La louve ne le pouvait pas. Sa meute était son avenir, sa destinée. Le poids d'une telle responsabilité à une enfant à peine capable de marcher encore. La conquête de territoire. Valkyrja... Mais, malgré tout cela... Elle n'était pas seule. Elle ne l'avait jamais été. Ils étaient là, avec elle. Pour elle.

Pourquoi ne s'était-elle pas rendue compte plus tôt, de la chance qu'elle avait ?

***

Il était fort.

L'indomptable ne pouvait pas se mentir à elle-même. Nashar était un rival exemplaire. Un honneur de combattre contre lui. S'il était son dernier affrontement, elle était fière d'être à sa hauteur. Le bleuté gagnait en assurance et sagesse à mesure que le temps s'écoulait. Ses pouvoirs étaient fascinant : la maîtrise de la glace dans sa plus grande suprématie. Elle aurait volontiers passé des heures durant à le questionner sur ce sujet, curieuse comme l'était. Une enfant émerveillée par des tours de magie.

Ce qu'elle fit.
Plusieurs fois.

***

- Tu n'étais pas là ! Qu'est-ce que tu penses réellement savoir de moi ?!

***

- Je t’aime.

Sa main tenant durement la lame de glace, pointé sur la gorge du propriétaire qui baignait dans son propre sang. Tous les deux à terre, Geleerde s'était finalement retrouvé sur lui. Au même instant, un souvenir, plus récent que les précédents, fit son apparition à leurs côtés : celle de leur première rencontre et de la fin de leur combat. La même situation, mais les paroles du bleuté diffèrent. Lesquelles étaient vraies, au final ? Le visage de l'hybride s'assombrit, tandis qu'elle enfonça pour la énième fois, la lame dans le cou de son rival. Combien de fois avait-il pu lui dire, depuis ?

- ... Ne sois pas idiot.

***
 
- Tu as plutôt bon goût en matière de femme. Mais j'espère pour toi qu'elles n'ont pas le même caractère que moi, ceci dit~

***

- Je...

Une larme.

***

- Nashar...

Un souvenir.

***

- Je...

Schneiden.

***

Le corps du bleuté réduit en poussière. Le bras de Geleerde posé sur l'une des têtes de loup, se retenant de ne pas s'effondrer, elle reprit difficilement sa respiration. Elle avait droit à un instant de répit... Avant que l'ex général ne revienne.

Il n'y avait pas de finalité.

***

- (...) Après ça, je n'ai pas pu toucher une seule goutte d'alcool pendant trois semaines ! Je jure que ce fut les jours les plus longs de ma vie !

Il n'y avait pas de finalité.

***

- CRÈVE A LA FIN, PUTAIN ! CRÈVE !

Il n'y avait pas de finalité.

***

- (...) Q-quoi ? Allons, Nashar, ne sois pas idiot ! Il n'était pas... J'veux dire... Tu penses vraiment que Schne-... ?! Tsh ! Arrête de rire !

Il n'y avait pas de finalité.

***

- Cesse de me prendre pour ta sœur : je ne l'ai jamais été ! Je ne le serais jamais !

Il n'y avait pas de finalité.

***

- (...) Elle était comme ma fille. La seule que je n'aurais eu et que je n'aurais jamais.

Il n'y avait pas de finalité.

***

- Je suis fière de toi, "frangin".

Il n'y avait pas de finalité.

***

- (...) C'est comme ça que j'ai appris la mort de mon frère.

Il n'y avait pas de finalité.

***

- (...) Je ne peux pas encore l'oublier.

Il n'y avait pas de finalité.

***

- (...) Pfffft ! Je n'arrive toujours pas à croire *ah ah* que tu as pu lui dire *ah ah ah* ça ! AH AH ! C'-c'est h-hilarant !  AOUCH ! OI ! Me frappe pas comme ça !

Il n'y avait pas de finalité.

***

- Reprends ton souffle, p'tit frère. Je te veux au maximum de tes capacités.

Il n'y avait pas...

***

- Pourquoi on se bat ? Je ne veux plus te faire du mal…

Le bras au dessus de sa tête, la louve relâcha la pression qu'elle y exerçait, la laissant tomber lentement sur le côté. Ses mèches rebelles voilant son visage ensanglanté, l'indomptable fixait Nashar, se tenant à genoux à ses pieds. Elle ne refusa pas l'étreinte qu'il lui apporta. Ce n'était pas la première fois. Ce n'était sans doute pas la dernière. D'un geste fébrile, l'élue de Seika fit glisser doucement sa main sur la joue du bleuté afin de relever son visage, écoutant les lamentations de son rival, avant de poser un genou à terre, à son tour. Le prenant finalement dans ses bras, elle le serra aussi fort qu'elle le pu, tentant d'apaiser sa peine et ses larmes.

Ils étaient sur le point de toucher la vérité.

- Tu as le droit de pleurer parfois, Nashar. Tu as le droit d'avoir peur, le droit d'avoir mal. Tu as le droit d'hurler ta peine. Tu as le droit de te sentir trahi, mais tu as aussi le droit de rêver... Tu n'as pas besoin de te prouver à qui que ce soit.

Et soudain... Tout disparu.




Les réminiscences qu'ils avaient collectées, tombèrent les unes après les autres, à chaque secousse sismique. Le monde qu'ils croyaient être le leur, s’effondrèrent sous leurs yeux. En vérité, il était le sien. Celui du démon de glace. La shamane n'avait été qu'un catalyseur...

Sa carrure était prodigieuse. Son aura, étouffante. Nashar était-il réellement hanté par une telle créature ? A cette vision, la louve se releva au même instant que le bleuté, se tenant à ses côtés, retrouvant soudainement sa colère qu'elle avait finalement perdue. Maintenant, elle savait vers qui la diriger.

- C'est donc toi le fils de pute qui contrôle ce monde.

Un pas en avant, elle fut toutefois décontenancé par les propos de la bête. Sa... Mission ? Simultanément, la tête de l'élue de Seika lui fit souffrir le martyr, au point qu'elle dû la retenir à l'aide de ses deux mains. Les souvenirs lui revinrent, trop rapidement pour qu'elle le supporte. Shan. La raison de sa venue ici. La vérité de Nashar...

L'indomptable refusa toutefois de céder à cela. Toisant le démon de glace tout en bombant fièrement le torse, elle hurla à plein poumon :  

- Nashar n'a rien à voir avec toi ! Cesse de le tourmenter ou tu auras affaire à moi !

Au même instant, elle fut projetée durement dans les airs, avant de retrouver contact avec le sol, sans être capable de se relever. Tentant malgré tout de faire face au danger, Geleerde redressa son visage vers le démon. La gravité semblait avoir changée et il lui était impossible d'effectuer le moindre geste.

La seule chose qu'elle pu faire... Fut de jeter un dernier regard à l'ex-général.

Ne l'écoute pas, Nashar... Ne l'écoute pas.




Dernière édition par Geleerde le Jeu 10 Nov - 0:53, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: Die in Heaven   Mer 2 Nov - 18:49










MUSIQUE D'AMBIANCE


Il est dit que les mondes naissent d’implosion et meurt de rétractation. Mais à chaque fois, il y a des pertes. De la matière partie hors de l’univers. Une matière sans nom, résultat de la combinaison de plusieurs résidus des différentes naissances d’univers. Dans ces mondes, une conscience s’éveillait à chaque fois. La même. Une constance. Il n’avait pas forcément de corps. Pas forcément de volonté. Mais il existait à chaque fois.

Dans la matière sans nom, il trouvait son corps. A chaque fin d’un univers, il le renouvelait. Il devenait plus fort, plus conscient de lui-même. Après une éternité, quelque chose naquit en lui. Un désir. Pourquoi attendre que la nature fasse son travail ? Pourquoi ne pas lui-même causer la destruction des univers, pour se renouveler continuellement ? Oui. Assurément, c’était la chose qu’il désirait le plus. Il traumatisa tellement d’univers, que son visage était gravé dans la mémoire des nouveaux mondes ; sans même qu’il les ait visités une seule fois. Il était synonyme de destruction.

Le destructeur. L’avaleur de monde. La fin. C’était ainsi qu’on l’appelait. Son corps lui-même était devenu un monde. Et c’est dans ce monde, qui engloutissait continuellement ces semblables, qu’une conscience semblable à celle de la matière sans nom s’éveilla à son tour. La vie dans cet univers s’était développée et il n’était pas rare de voir des espèces conscientes. Mais cet être-là était totalement différent. Il était en communion avec le destructeur. C’était son fils. Il avait le potentiel pour devenir à son tour un avaleur de monde. Mais il ne le désirait pas. Quand son père le questionna, il répondit simplement qu’il préférait les joies d’une vie simple.

Le temps passa. Le destructeur mourut, tout comme le monde qu’il contenait. Seul son fils resta en vie. Il passa une éternité à ne rien vouloir, profitant jusqu’au bout de toutes les joies de cette isolation. Jusqu’à ce qu’un désir naquit à son tour en lui. Il devait y avoir d’autres choses à voir ailleurs. Dans d’autres univers ? Mais comment y aller ? Il trouva la réponse en se nourrissant de la matière sans nom, composante du cadavre de son père.

***


Qu’était-il devenu ? Une abomination. Les restes du destructeur l’avaient souillé. Il était devenu un démon, ne cherchant qu’à détruire pour se nourrir du chaos. Ce n’était pas la matière qui l’intéressait ; mais le désordre. Et les mondes habités en étaient une bonne source.

***


Un jour, dans un univers où peu de gens aimaient nommer les choses, le démon fit une rencontre. Un chasseur, pensant pouvoir l’abattre. Ses stratagèmes étaient rudes et rusés, mais créaient du désespoir et de la haine : des moteurs pour lui. Alors, un autre désir naquit. Et s’il avait un fils ? Quelqu’un qui perpétuerait la volonté de son père, comme lui le faisait ? Il ne serait peut-être plus aussi seul ? Alors il se laissa tomba dans un piège. Il laissa le chasseur boire de son sang ; l’équivalent de l’énergie vitale dans cette univers. Puis, il le laissa, confiant qu’il saurait un jour, accepter son héritage, comme le lui avait fait. Il serait le nouveau destructeur.

***


Cette histoire fut comptée par le Démon de Glace aux élus. Il savait qu’il y avait des chances pour qu’ils ne croient pas ; mais il s’en fichait. Son fils était à deux doigts d’accepter son sort. Maintenant plus que jamais, il était sur le point de craquer. Il le sentait. Le bleuté disait s’être calmé, mais en réalité, son esprit s’était simplement fait à l’idée que les choses devaient se passer sans qu’il n’intervienne. Qu’il n’avait aucune emprise sur son destin. Le monstre millénaire lui en avait déjà créé un. Il ne restait plus qu’à lui faire accepter la vérité.

***


Nashar resta bouche bée. La légende du destructeur était connue dans son monde, mais ce n’était qu’une légende… Si la bête disait vrai, alors les détails de ces histoires qu’on racontait aux enfants l’étaient aussi ? Que les Dangers Beast étaient aussi des êtres d’autres mondes ? Que les dieux de son univers avaient détourné le regard sur l’humanité ?  Qu’il n’avait pas d’autres choix que de… D’accepter son sort.

- Nashar n'a rien à voir avec toi !

Ces mots résonnèrent dans la tête du bleuté à cette pensée. Elle avait raison. Il n’était pas obligé de suivre ce destin.

- Tu as le droit de te sentir trahi, mais tu as aussi le droit de rêver…

Il n’était plus obligé de détester le monde.

- Tu n'as pas besoin de te prouver à qui que ce soit.

Il n’était plus obligé de tuer. Il n’avait plus de preuve à fournir. Il pouvait juste… Vivre. Et cela lui convenait.

- Je lis dans tes yeux que ta décision est prise. Ainsi tu me refuses. Soit. Tu as bu mon sang ; tu es déjà souillé. L’emprise du sceau du dieu de ce monde s’est suffisamment affaiblie pour que je puisse t’influencer. Il est temps de mourir, Nashar. Mourir et renaitre en quelque chose de plus puissant. Tu transcenderas le temps, les mondes, les univers. Tu deviendras supérieur aux dieux. Tous tes rêves de conquête seront à porter et, quand tu rejoindras mon véritable corps, nous deviendrons une seule et même conscience. Chaque ajout nous rajoutera des capacités, et nous continuerons jusqu’à l’omnipotence totale. Nashar, il est temps de mourir.

Plaqué au sol, les yeux du bleuté cherchaient ceux de la louve. Mais il ne la voyait pas. Il ne la voyait pas.

- Ta volonté est devenue tellement faible que j’ai pu intervenir et l’exclure de cet endroit. Tu es maintenant de nouveau seul. Comme tu l’as toujours été. Mais je serai là pour toi à présent. Ensemble, nous deviendrons les êtres les plus puissants.

**

Shan soignait tant bien que mal le bleuté. Bizarrement, la louve semblait avoir cessé de souffrir depuis un petit moment, mais l’état du corps de Nashar était préoccupant. Des écailles commençaient à recouvrir sa peau. La vieillarde suait pour ralentir l’étrange transformation. Mais que pouvait-elle bien faire ? Geleerde semblait avoir échoué et elle avait un très mauvais sentiment. L’élu de Fuyu allait se changer en quelque chose d’effroyable, et elle ne pourrait pas l’arrêter seule.





Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

-



MessageSujet: Re: Die in Heaven   

Revenir en haut Aller en bas
Die in Heaven
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

 Sujets similaires

-
» HIGHWAY TO HEAVEN ♥ welcome in New Heaven
» Stairway to Heaven
» We are lost somewhere between Heaven and Hell
» Heaven's Night
» Rose Heaven [SERPY]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Manga Multiverse ::  :: Empire de Seika :: Forêt tropicale-


Crédits : Design : Phoenix & Pingouin Règlements & Contexte : Phoenix
Forum optimisé pour Google Chrome.