Partagez | .
Vers un destin incertain.
Invité Invité

-



MessageSujet: Vers un destin incertain.   Lun 4 Avr - 11:56

De passage avant de disparaitre

La secte noir s'était évanouie. Cela fait maintenant des mois et des mois qu'elle ne donnait plus signe de vie et quelque part, c'était tant mieux. Big Band s'était grandement investit sur ce dossier, à repousser les assauts de ses fanatique et à essayer de prévenir leur complot. Trouver leur quartier général et les détruire à la source était une chose sur laquelle il avait beaucoup travaillé sans forcement progresser énormément. Mais est-ce que cela avait encore de l'importance ? Quelque part, oui, car rien ne dit qu'ils ne se montreront pas une nouvelle fois, un jour ou l'autre. Cependant, les enjeux ont changé. Là où la secte menaçait des milliers de personnes de part leurs acte horrible, sans compter le passage sur le royaume des morts, ici, le détective faisait face à un autre cas beaucoup plus inquiétant encore. La main gauche de Dieu ...

Dans la religion qui l'a bercé dans sa jeunesse, bien qu'il n'y avait jamais cru à l'époque, lorsque l'on mentionnait la main gauche des dieux, c'était en générale pour parler de punition. La main gauche de dieu, la "force" de dieu. Le grand prêtre Majan lui en avait touché un mots lors de son passage au temple et il semblerait qu'il pouvait désormais mettre un nom sur cette ombre noir qui avait déchiré le ciel. Selon le prêtre, les catastrophes qui avaient ruiné la vie de bien des personnes en Kosaten il y a quelques temps n'étaient pas du à cette punition divine mais simplement du aux querelles que les dieux avaient en ce moment, des querelles sensiblement plus forte que précédemment. Venant de la bouche d'un croyant, d'un représentant de l'ordre religieux de ce monde, venant d'un être spirituel et sensiblement proche des dieux comme Majan, le musicien ne pouvait que le croire mais alors, si amener les catastrophes sur terre n'était pas l'œuvre de cet être maléfique, alors qu'allait-il faire ? Que pourrait-il faire de pire ? Le géant de Seika aurait voulu ne pas savoir et pourtant, c'était son boulot de le découvrir.

En ses temps quelque peu sombre, le one-man-band devait agir mais que faire dans cette situation ? On lui avait dit que les seuls documents parlant de cet être surnaturel étaient désormais introuvable. Trouver un ancien ouvrage perdu dans les archives de Chikai serait similaire à chercher une aiguille dans une botte de foin: possible d'y arriver avec beaucoup de temps, de la chance et si on avait rien de ses deux éléments, probablement qu'on ne retrouvera jamais cette aiguille. Un raisonnement on ne peu plus logique traversa donc l'esprit de l'enquêteur. Pour trouver l'introuvable, il faut alors chercher là où personne n'avait encore cherché. Le dicton n'allait sans doute pas ainsi mais disons que le cyborg l'avait arrangé à sa sauce dés qu'il apprit que bien au nord de Minshu se trouvait des contrées  quelque peu ... Non pas interdite mais peut-être plus oublié. Sur les cartes, il était dit qu'il y avait un temple "maudit" en ses lieux, un temple dont l'utilité diverge selon les opinions.

Après avoir passé un court séjour au temple du soleil, le saxophoniste revint aux origines, Chikai, afin de se préparer à son expédition. Là-bas, il fit ce qu'il avait à faire : fouiner. Le travail était cependant bien plus facile cette fois là, sur la théorie en tout cas. Il faisait partit des survivants, des sauveurs qui avaient fermé la faille vers l'autre monde. Malgré son apparence à la fois presque ridicule et très intimidante, les gens commençaient à le reconnaitre en Seika et à vouloir réellement l'aider, sans doute en guise de remerciement. La bonne volonté des gens n'arriva cependant pas à résoudre l'énigme. On dit que le temple, sur la carte, était destiné à prier un faux dieux et que donc, il fut maudit par les "vrai" dieux. D'autre disent  qu'il fut victime d'attaque de force démoniaque, ce qui a valu à la région d'être désormais inhabitée et hostile. Quand à "la main gauche de dieu", personne ne semblait savoir de quoi il parlait. Il était donc face à un dilemme. Partant du simple citoyen aux gardes, du garde royal à l'érudit travaillant aux archives, aucune réelle piste et Karui, l'empereur, ne pouvait pas le recevoir en ce jour, à ce qu'il parait.

Allait-il réellement y aller à l'aveugle ? Seul ? Il n'y avait pas de certitude mais c'était aussi la seule piste qu'il avait. Rien en Kosaten ne criait plus à son oreille que cet endroit isolé et abandonné. Une intuition, sans doute était-ce le bon terme. Un peu démoraliser, il fallait le dire, le géant descendait lourdement les marches qui menait du palais jusqu'aux rues principales de Chikai. Droit devant, les portes de sortie. Quelques pas hésitant déviant vers le petit parc où il s'était reposé ici quelques instant, lors de son premier jour en Kosaten, en bonne compagnie. L'endroit verdoyant avait perdu un peu de sa splendeur: les travaux pour consolider la capitale face aux catastrophe était une excuse de taille pour négliger cet endroit. Cependant, les souvenir confus et apeurant de l'époque, à une période où Ben était terrifié à l'idée d'avoir quitté son monde sans pouvoir y retourner, était aujourd'hui de bon moment à se remémorer. C'était ici qu'il avait laissé Lilith et Naruto, s'étaient séparé pour s'intégrer au monde.

En réalité, sa présence en ses lieux n'était pas claire. Quelque part, il se disait qu'une telle expédition devait être préparée mais comment faire pour s'armer contre l'inconnu ? L'homme de métal n'a besoin ni de nourriture, ni d'endroit confortable où dormir, ni d'arme ou d'outil. Il ne faisait pas une simple descente dans un repaire d'hors-la-loi, il s'attaquait à des contrées inconnue et partir les mains vide lui procurait une sensation étrange d'insécurité. Il n'avait pas l'habitude de ce genre de voyage, c'est pourquoi il s'en faisait, sans doute. C'est pourquoi ne pas se préparer lui semblait terriblement déplacé mais ... Il avait beau chercher, il n'avait besoin de rien. Sans doute d'un compagnon de route pour couvrir ses arrières mais ... Sans être sur de rien, il ne se sentait pas de convoquer Seryu, Schneiden ou encore ... Lilith, pas qu'il ait la moindre idée d'où ils se trouve également. Non, il était en solitaire sur cette enquête. Il prit un instant pour respirer cependant et se dit à lui-même, profitant que personne ne se trouvait en cet endroit.

"J'arrive dans un monde inconnu ... Je dois trouver un moyen de rentrer, empêcher la secte d'agir, me battre contre des créature mort-vivante et maintenant, je dois courir après une punition divine. Je me disais que j'avais gagné ma retraite après avoir visité les morts mais quelque part, j'ai comme l'impression que Kosaten n'offre pas de plan de pension ..."

Sans préparation à faire, dans l'idée de faire face au danger seul, quelque part trop consciencieux pour risquer la vie d'un proche, de l'autre trop confiant en son corps de métal pour se sortir de toute les situations ... Plus rien ne retenait Big Band en cet endroit ...
©MangaMultiverse
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 505
Yens : 665
Date d'inscription : 05/12/2014

Progression
Niveau: 3
Nombre de topic terminé: 2
Exp:
3/6  (3/6)
avatar
Namira ¤ Inconnue ¤

-



MessageSujet: Re: Vers un destin incertain.   Lun 4 Avr - 15:36



 
Ca fait un bail, epic sax guy !


 
En quête d'une main divine



 



Mise en bouche musicale (humour)


Lilith était revenu à Chikai avec Law et Akiko, puis ces trois là s'étaient séparés, chacun allant dans son coin, la sirène avait demandé à ces derniers de visiter la ville. Elle apprit qu'ils étaient partis en direction de l'arene, puis avaient continués leurs aventures au coeur de la cité, ce n'était pas plus compliqué. Mais lors de la séparation, il y'eut un tremblement de terre, cela signa les prémisses des châtiments divins qui plaquèrent Chikai et d'autres royaumes dans de biens curieux tourments.

Lilith avait à ce moment précis, été pris dans la fougue d'une foule paniqué et de gardes qu'elle dû sauver, en danger, eux et autres civils, quoiqu'il en soit, elle n'avait pas pu à ce moment là, rejoindre Law et Akiko. Ils s'étaient retrouvés bien plus tard, mais c'est une autre histoire... Et le temps passa. Les conditions divines n'avaient pas tant changées, et lorsqu'elles s'apaisaient, il ne s'agissait que d'un repos intermédiaire, on sentait que le ciel pouvait s'effondrer à tout moment. Comment empêcher cela ou vivre dans cette crainte ?

La jeune femme resta plusieurs longues semaine à veiller dans la capitale, elle reçut parfois quelques missions directes, lui indiquant d'aller voir d'autres petites citées comme Hibana, un peu éloigné et escorté de plusieurs gardes qui iraient se mettre en garnison là bas. Et pendant que Rhadamanthys commençait une attaque furieuse sur le temple de Seika, que la nature continuait de ci, de là à se révolter, que le monde avait été tout juste sauvé du royaume des morts il y'a à peine quelques mois, Lilith s'habituait avec un peu moins de sourire et de réjouissance à Kosaten.

Pourtant, cela faisait un moment qu'elle arpentait les rues ou les domaines autour des royaumes, le gout de l'aventure et la curiosité était évidemment, toujours présent dans son coeur ! La peur de ne plus revenir dans son monde, s'était en revanche ancré comme une réalité.. Mais que pouvait t'elle y faire ? Alors, en attendant, elle décida de prendre un petit appartement en plein Chikai. Un point d'ancrage qui allait lui servir dans tous les cas. Ce jour là, elle avait comme projet de faire deux ou trois course, passant par le parc, elle ne tarda pas à reperer une forme qu'elle connaissait bien.

Oh, mais voyez vous ça ! Biggie, c'est bien toi ?! .

Evidemment, vous n'êtes pas sans savoir que Lilith était continuellement suivie par "Ayae". C'était une samurai de Fuyu, fille du chef d'un clan dans les hautes terre du nord, qui fut sauvée lors d'une aventure annexe (même pas encore faites par l'auteur) dans les terres bleus, un peu après sa rencontre avec le démon Asura.

Quoiqu'il en soit, Ayae habitait aussi à Chikai, avec Lilith, cela permettait de payer moins chef le loyer, la collocation se passait plutôt bien au final et l'idée d'avoir une garde du corps continuelle, avait finie par être acceptée dans le crâne de la sirène. Pour le coup, la samurai était visible sur les toits (parfois en tout cas) mais tâchait de se faire discrète. De plus, elle avait retenue la leçon avec Law et depuis, la jeune rouquine avait formé et informé la brunette, lui indiquant qui elle connaissait, qui était ses alliés ou ennemis. Au moins cette fois ci, tout était bien plus clair pour tout le monde.

C'est donc ainsi, que Lilith approcha Big, une masse pareille, difficile de le louper. Portant avec elle de quoi se rassasier, elle était prête à le partager pour fêter les retrouvailles de son bon amis. La dernière fois qu'ils s'étaient vu, c'était lors d'une aventure après tout, son instinct lui disait qu'ils ne se recroisaient pas pour rien. Puis il était dans le parc de leurs première rencontre, elle le remarqua en haussant un sourcil, après quelques seconde.

Oh ce parc... Ca me rappelle des souvenirs. J'espère que Naruto va bien, tu as des nouvelles, et heu, que fais tu ici ?

Elle chercha un moment du regard autour d'elle, car la rouquine voulait présenter Ayae à Big Band, mais bon, la samurai ne se montrait pas, donc ce serait éventuellement pour plus tard. Sans doute observait t'elle de loin pour s'assurer, même si elle avait été briefé sur Biggie, qu'il n'était veritablement d'aucun danger.





Ayae : .... * Observe du toit la situation *

_______________

Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: Vers un destin incertain.   Mar 5 Avr - 23:58

Partners in crime

Plongé dans ses pensées, le musicien prévoyait de reprendre son chemin, peut-être déambuler un peu en ville avant, histoire de se donner l’inspiration sur les diverses choses à emporter, avant de partir très loin vers le nord. Se balader était une chose bien plus simple pour le géant désormais : tout le monde le connaissait, de prés ou de loin, pour de bonne au lieu de mauvaises raisons. Cependant, même si il entendait son surnom de plus en plus lorsqu’on l’appelait, il n’y avait aucun doute sur qui l’interpellait à ce moment précis. Alors qu’il allait lever une de ses lourdes jambes mécaniques, il fut stoppé net en entendant la voix de Lilith se demander si c’était bien lui. Pendant un instant, l’esprit du cyborg divagua un peu, rattrapé par les bons souvenirs passés avec la petite aventurière. Puis il pivota sur lui-même, lentement,  regarder du coin de l’œil la silhouette de la femme qu’il considérait aisément comme sa partenaire, ici, en Kosaten. Sa voix profonde et aux échos métallique résonna à nouveau dans ce parc désert.

"Le seul et l’unique, ma belle."

En temps normal, il aurait enchainé sur les formules d’usage, les « ça va » les « que deviens-tu depuis le temps » mais ici, bizarrement … En se tournant vers elle, il eut l’étrange sensation de … En réalité, il ne le savait pas trop mais il n’était pas à l’aise. Il détacha rapidement son regard de son amie pour regarder discrètement ailleurs, observer quelque chose de douteux qui semblait hanter son sixième sens de détective, plus communément appelé « intuition ».

Mais Lilith s’approchait, les mains remplit de course et elle vint lui faire quelques réflexion sur l’endroit où ils se trouvaient. L’œil de l’être de métal n’avait rien décelé de spéciale alors, dans le doute, rester sur ses gardes sans pour autant le montrer. Et puis, la belle rousse était là et cela faisait un baille qu’ils ne s’étaient pas vu, depuis avant même les événements annonciateurs de la fin du monde. Ils s’étaient quitté sur une musique torride, mise en scène pour séduire une tierce personne, partageant néanmoins un instant de communion entre la danseuse et le musicien. C’était comme ça que Big le ressentait mais encore une fois, il était un passionné d’art, de show et il percevait peut-être plus cette magie qui entourait les petites scènes de ce genre. Autant dire que malgré cette sensation qui lui picotait dans le bas de la nuque, elle méritait son intérêt.

"Oui, ce parc… J’ai joué ici, lors de notre rencontre." Il sortit son visage de son masque respiratoire, souriant d’un air peut-être un peu taquin. "Depuis ce jour, j’aime à croire que tu ais versé quelques larmes tellement ma musique te plaisait."

Effectivement, Big Band avait remarqué ce petit écart de conduite durant leur première journée ensemble mais il n’avait jamais eut l’occasion de relevé ce fait. Peut-être n’était-ce pas le meilleur moment pour cela, pile pour des retrouvailles mais c’était ce à quoi il pensait lorsqu’il revoyait, dans son esprit, les images de ce premier jour en Kosaten. De toute manière, il l’avait dit sur le ton de la rigolade, sachant bien lui-même que ce n’était pas pour sa musique que la belle rousse était émue à ce moment là. Puis, le one-man-band reprit les questions de Lilith, cette fois avec plus de sérieux puisque ses questions portaient une part de sérieux, justement.

"Non, je ne l’ai jamais revu."

Il se contenta de dire en taisant la suite de sa pensée. Il aurait bien ajouté un « Et je ne veux pas savoir ce qu’il est devenu » qui sous-entendrait qui lui serait très probablement arrivé quelque chose mais il était conscient que ce trait d’humour aurait été prit pour une grande dose de pessimisme, bien que cela ne serait qu’une forte probabilité, une dure réalité après tant d’évènement.

"Et, tu me connais, beauté … Je n’arrête jamais. Je profite du peu de temps qu’il me reste à vivre pour faire ce que je peux." Encore une fois, il ne donna pas trop de détail, pas tout de suite en tout cas. Il ne voulait pas que leur rencontre ne parle exclusivement des malheurs de ce monde : Il savait Lilith aventurière mais pas forcement autant passionnée de justice comme lui. "Je comptais repartir dés l’instant sur une autre sorte d’enquête après avoir fouiné ici." Il remit finalement son masque respiratoire pour se refaire les poumons, haussant un sourcil d’un air roublard, sous son fedora. "Si c’était quelqu’un d’autre, je ne me serais sans doute pas retourné."

Il ricana un peu avant de lui retourner les commodités qui n’en étaient pas, puisque ça l’intéressait réellement. Après tout, malgré tout ce qui s’était passé, il considérait toujours la sirène comme son amie la plus proche en ce monde. Il était curieux d’entendre ce que l’univers avait mit en place pour les séparer si longtemps.

"Et toi ? Tu habite à Chikai, en réalité ?" Dit-il en posant le regard sur les sacs de provision qu’elle portait. Il pencha ensuite un peu la tête sur le coté, lui jetant un petit regard suspicieux. "Et avec une amie ? …"

Se sentiment lui démangeait toujours le dos mais plus qu’une simple intuition, cela semblait être beaucoup de course fraiche pour une seule personne et trop pour être entreposé en fraicheur proprement dans l’état actuel des méthodes de conservation de cette époque. Il avait aussi remarqué le regard fuyant de la petite rousse lorsqu’elle lui adressa la parole. Des habitudes de détectives, l’observation.
©MangaMultiverse
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 505
Yens : 665
Date d'inscription : 05/12/2014

Progression
Niveau: 3
Nombre de topic terminé: 2
Exp:
3/6  (3/6)
avatar
Namira ¤ Inconnue ¤

-



MessageSujet: Re: Vers un destin incertain.   Mer 6 Avr - 12:07



 
Ca fait un bail, epic sax guy !


 
En quête d'une main divine



 




L'enorme masse de fer se tourna, juste après s’être tranquillement relevé, puis acquiesça à l'intervention de Lilith. Oui, c'était bien lui, Biggie l'homme orchestre, le détective hors pair, le géant au grand coeur. Elle vit dans son regard, celui déjà, de quelqu'un évidemment heureux de la retrouver, mais il restait une sorte de gêne ou de malaise inexplicable pour le moment. Alors la sirène se contenta de sourire, à la fois par contentement et pour la réponse évidente fournie.

Il ne semblait pas aussi plongé qu'elle, dans cette nouvelle conversation. La sirene et lui, se retrouvaient un peu seul dans ce parc, mais pourquoi Biggie semblait chercher quelqu'un d'autre du regard ? Lilith ne prit pas la peine de penser tout de suite à Ayae qui pouvait la suivre, tellement habitué à ça maintenant...

Toujours est t'il, que les débuts furent un peu moins évident qu'autrefois, la ou avant, Big aurait peut etre un peu plus été bavard, oh, ça n'allait pas forcément tarder non plus. Puis se recentra sur leurs dialogues commun, pour à son tour acquiescer la nostalgie de la rouquine.

Tout comme ce parc en tout cas, tu n'as pas changé. Et oui, je me souviens quand tu as joué, j'ai entendu de la musique pour la première fois sur kosaten et ça m'a... Happé dans certains souvenirs.

Les aventures basiques de Lilith ou sur sa planète Pandora, on ne pouvait pas dire qu'elle avait eut la chance d’écouter de la musique. A l'époque, c'était juste le rappel d'un Roland mort, d'amis qui lui manquait et qu'elle n'allait peut être pas revoir. Mordecai, Bricks... Même Tina, tout ça paraissait si loin maintenant, presque comme si Kosaten faisait en sorte de vous habituer à ce monde. Ce n'était pas si simple d'oublier.

Mais cette fois, ce n'était pas une larme qui coula le long de sa joue, non, elle préféra regarder un instant le sol et ses pieds, avant de regagner un sourire et ouvrir un peu plus les yeux, illuminant de son regard fauve, les yeux gris bleus de Biggie. Le fixant pour lui répondre, à lui qui entre temps, affirma ne pas avoir revu Naruto, ce ninja plutôt sympatrique et plein d'energie ;

Naruto doit être embarqué dans de sacrées aventures alors. Fit elle en souriant

Peut être cherchait t'elle inconsciemment à rassurer le grand bonhomme pour le coup. Quand à ce qu'il faisait ici, cela paraissait évident en l'écoutant de nouveau parler, il aidait, encore et encore. Detective et humanisme, bien que terre à terre et parfois pessimiste, Big Band avait du trouver aussi de quoi s'occuper. Il confirma cela dans la prochaine seconde, en parlant d'une enquête sur laquelle il était.

Cela ramena forcément Lilith à la dernière qu'ils firent ensembles et qui avait été assez sanglante. Mais au moins, ça avait été palpitant, même sans trop d'action. Elle fut quand même flatté que ce bougre se soit retourné pour elle, non mais oh, manquerait plus que ça qu'il ne le fasse pas. Mais en cachant sa tête dans son masque, avec un air malicieux, elle savait qu'il l'a taquinait.

Me taquiner ça a du te manquer, voila pourquoi tu boudes hein.

Pour finir, Biggie demanda si elle habitait à chikai, et repéra très vite par le biais des courses (entre autres) qu'elle n'était surement pas seule. Il en déduisit avec une femme, c'était une grande prouesse mais au moins, ça ramena Lilith à présenter Ayae.

Ah oui, Ayae, oh... Purée comment tu as deviné ? Nan, me répond pas, garde tes petits secrets de detectives. C'est une fille que j'ai rencontrée à Fuyu, je t'expliquerais, mais depuis elle me protege et habite avec moi. Elle doit nous observer des toits, je vais lui faire signe et... D'ailleurs oui, j'ai un appartement ici dans la capitale, et toi ?.

Ajouta la sirène, tout en faisant un signe de la main, qui était clair pour la samurai perchée. Elle se dépêcha de descendre des toits pour rejoindre la rouquine et se mettre en face de Big Band. Désormais, le detective pouvait observer "l'amie" de Lilith. Une femme aux cheveux couleur charbon et au regard cyan, bardé d'une tenue d'ébène sombre et quelques teintes rouges pourpre. La samurai était brieffé sur le fait que Big était un allié, elle le salua d'un geste de la tête et en silence.




Ayae : .... * Salut Big Band *

Voici Ayae, elle est assez... Hmm... Silencieuse. J'espere que vous apprendrez à mieux vous connaitre. Quand à cette enquête, Big, je sais que tu as l'air pressé, je pourrais envoyer Ayae déposer mes courses pendant que tu m'en parles, l'aventure me manque tu sais... Et je suis ta partenaire nan ?.

_______________

Revenir en haut Aller en bas
Messages : 505
Yens : 665
Date d'inscription : 05/12/2014

Progression
Niveau: 3
Nombre de topic terminé: 2
Exp:
3/6  (3/6)
avatar
Namira ¤ Inconnue ¤

-



MessageSujet: Re: Vers un destin incertain.   Mer 11 Mai - 19:17



 
Ca fait un bail, epic sax guy !


 
En quête d'une main divine



 




Big Band ne semblait pas très loquace pour une fois, c'était étrange mais bon, elle ne s'en faisait pas pour sur. Sa comparse partie devant mais Lilith voyait bien que le detective n'allait pas si bien, quelque chose d'étrange se déroulait dans sa tête, était-t'il perdu dans ses reflexions ? Lilith lui proposa quelque chose plutôt que de le voir ainsi et l'embêter ou empiéter sur lui aujourd'hui. Ainsi la sirène lui fit quelques gestes affectueux tout en lui parlant avec une voix douce, bercé entre la mélancolie, une certaine joie de le revoir bien sur et en même temps, une tristesse qu'elle ne controlait pas. Pour la première fois en Kosaten, Lilith avait l'impression de ne voir en Big Band qu'un souvenir, comme s'il disparaissait peu à peu sans qu'elle même ne s'en rende compte.

C'était étrange, très étrange...

Comment devait t'elle réagir ? Elle ne le savait pas, alors elle se contenta de le serrer dans ses bras, très fort, comme pour lui dire au revoir ou adieu, sans qu'elle n'arrive à le comprendre, comme poussé par un étrange instinct. Big ou allais tu ? Etais t'il en danger ?

Tu sais, tu peux passer plus tard... Ca ne me dérangera pas.

Mais la masse restait silencieuse, comme si le robot d'antan était redevenu timide et renfermé emmitouflé dans sa grosse veste et caché dans son chapeau. Elle relachà finalement son étreinte et le salua d'un grand sourire, s'il partait, peu importe ou il irait, autant qu'il emporte avec lui l'image de la sirène avec ce trait de sa personnalité.

Il avait été une personnalité et un élu important pour elle, l'ayant sauvé et aidé à plusieurs reprises, elle avait pu compter sur lui et savait qu'elle le pourrait encore. Mais en le saluant, en reculant, en s'éloignant de lui, elle avait l'impression de quitter un ami, un père et plus encore.

L'immense et imposante stature de Big disparaissait et devenait de plus en plus petite, quand à chaque pas Lilith s'éloignait, de plus en plus, encore et encore...

Alors peut être que c'était plus qu'un au revoir ? Peut être était ce un adieu ? Adieu Big Band.

A bientôt ... Biggie.

Finit t'elle par dire en s'éloignant pour disparaitre de nouveau dans la foule de Chikai, avec une tristesse sur le visage, qu'elle essaya de cacher peu à peu. C'était une drôle d'impression, que de perdre quelqu'un sans l'avoir perdu vraiment.

_______________

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

-



MessageSujet: Re: Vers un destin incertain.   

Revenir en haut Aller en bas
Vers un destin incertain.
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Vers son destin
» Le hasard nous entraîne vers le destin qui nous attend. [PV: Ethan Schwartz]
» En route vers notre Destin!
» Quand haiti pourra-t-elle exporter vers RD?
» Comment arrêter l'exode vers P.A.P

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Manga Multiverse ::  :: Empire de Seika :: Capitale de Chikai-


Crédits : Design : Phoenix & Pingouin Règlements & Contexte : Phoenix
Forum optimisé pour Google Chrome.