Partagez | .
Aux portes de la capitale
Messages : 389
Yens : 1443
Date d'inscription : 05/09/2015
Age : 17
Localisation : Tout près de toi...

Progression
Niveau: 31
Nombre de topic terminé: 19
Exp:
1/6  (1/6)
avatar
Ai Tsukusora ■ Incommode ■

- https://www.youtube.com/channel/UCGQwH4M5ts5QncrxbdzP--g



MessageSujet: Aux portes de la capitale   Mer 13 Avr - 16:07


La fin d'un voyage

Nous nous étions levées à l'aurore pour profiter de la douceur matinale du désert. Mais très vite le soleil monta à son zénith sous une chaleur écrasante. Enfin, pour moi cela reste supportable, mais pour la vagabonde qui est à mes côtés cela semble être une réelle épreuve. Elle avance avec peine, à cause de sa blessure, aidée de son bâton.Nous nous étions levées à l'aurore pour profiter de la douceur matinale du désert. Au loin, je peux apercevoir vaguement les portes d'une cité. Chikai...

Nous sommes presque arrivées, regardes.

Nous arrivons enfin au bout de nos peines. Je ne sais pas ce qui m'attend à Chikai, mais nous verrons bien.
Je ne sais pas non plus ce que je compte faire une fois les portes atteintes. Je n'y ai pas vraiment réfléchi pendant le chemin. Au vu des récents événements, je n'ai plus aucune raison de me rendre à la Capitale. Cependant, je tenais à accompagner Lara, pour la simple et bonne raison que je suis restée seule bien trop longtemps.

Et moi ? Tu m'as oubliée ?

Nous sommes la même personne donc ça ne compte pas.

Mais tu ne vas pas rester indéfiniment avec elle n'est-ce pas ?

Malheureusement non... Je dois régler quelques problèmes personnels.


Couleurs:
 

Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: Aux portes de la capitale   Jeu 14 Avr - 1:24








“La Terre promise est toujours de l'autre côté du désert.”
- Henry Havelock Ellis

     La reprise du voyage avait commencé avec un bon rythme, mais la montée progressive de la température rendit l'avancée laborieuse. Enveloppée dans sa tunique de voyage, Lara faisait de son mieux pour économiser son énergie. Son corps portait encore les sévices causées au temple du Soleil, et le trajet de ces derniers jours l'avait épuisée. Par chance, le duo était tombé sur un puits creusé à disposition des voyageurs, en bord de route. Elle avait alors pu étancher sa soif de la veille, et laver le sang séché qui ornait sa bouche.
     La Croft se sentait mieux depuis. Sa jambe l'empêchait toujours d'avancer aussi rapidement que Ai, mais sa migraine s'était lentement estompée. Arrivée au sommet d'un plateau, elle marqua une pause pour reprendre son souffle. C'est alors que l'élue de Minshu attira son attention sur le paysage qui lui faisait face.

     Chikai. Pour la première fois, Lara posait ses yeux sur la capitale de Seika. Elle resta un long moment immobile, silencieuse, un air fasciné sur le visage. Son âme d'archéologue s'émerveillait de cette cité idyllique. Certaines constructions sombres et bordées de dorures lui rappelaient les temples chinois, tandis que d'autres lui semblaient tout droit sortie d'un conte de Shéhérazade. La capitale était posée sur le désert comme un joyau sur un écrin. La Babylone de Kosaten.
     L'anglaise se sentie quelque peu émue. Elle avait beau avoir des difficultés à accepter ce nouveau monde, elle ne pouvait nier sa grandeur et sa magnificence. Après tout, combien d'explorateurs pouvaient se vanter d'avoir visité un autre univers...?

     - C'est... éblouissant, finit-elle par exprimer, sans quitter la cité du regard.

     De son côté, la Minshujin semblait plutôt maussade. Depuis qu'elles étaient ensembles, Lara avait remarqué chez elle une tendance à l'introspection, se traduisant par un regard vide et une expression changeante. La plupart du temps, elle donnait l'impression de réfléchir profondément. D'autres fois, elle avait simplement l'air de parler toute seule. La londonienne, qui avait accepté cela comme un trait de sa personnalité, n'y faisait plus vraiment attention. Elle se contentait de la laisser faire, et ne parlait que lorsqu'Ai y semblait disposée.
     Le duo reprit sa marche, descendant le plateau aride en direction des portes de la ville. Cette perspective avait donné un second souffle à l'aventurière, qui en oublia presque sa douleur. Dans quelques heures tout au plus, elles auraient atteint leur objectif.

     - C'est vraiment incroyable, lança la brune, qui ne parvenait pas à détourner ses yeux du spectacle. Ca semble si irréel, et si familier à la fois... Il doit y avoir des tas de choses à voir.

     Lara tâcha de maîtriser son élan de curiosité. Elle devait avant tout trouver un moyen de subsister, afin de regagner des forces et de pouvoir vivre au quotidien. Après quoi, elle songerait à visiter les merveilles locales. Avec un peu de chance, elle allait peut-être pouvoir y pratiquer son métier initial.
     Une question lui traversa soudain l'esprit. Elle ne connaissait presque rien d'Ai: ni d'où elle venait, ni où elle allait. Tandis qu'il restait encore de la marche à faire, elle décida de soulever le sujet.

     - Dis-moi... C'était comment, chez toi? interrogea la jeune femme. Est-ce que ça ressemblait à tout ça...?

     La question n'était pas trop indiscrète. Après l'avoir vue pleurer la nuit passée, elle se doutait que sa compagne de route avait un passé compliqué. Par conséquent, mieux valait ne pas trop la brusquer avec des détails trop personnels...





Revenir en haut Aller en bas
Messages : 389
Yens : 1443
Date d'inscription : 05/09/2015
Age : 17
Localisation : Tout près de toi...

Progression
Niveau: 31
Nombre de topic terminé: 19
Exp:
1/6  (1/6)
avatar
Ai Tsukusora ■ Incommode ■

- https://www.youtube.com/channel/UCGQwH4M5ts5QncrxbdzP--g



MessageSujet: Re: Aux portes de la capitale   Jeu 14 Avr - 11:16


Plongée dans le passé

J'aurais pu contempler ce paysage indéfiniment, si je n'avais reçu ce coup de poignard dans le ventre.

Dis-moi... C'était comment, chez toi? Est-ce que ça ressemblait à tout ça...?

Chez moi... Alors que je m'efforce d'oublier toutes ces années de tortures passées sous terre pendant mon enfance, on me demande aujourd'hui de les décrire. J'ai vécu sous un dôme de terre, les habitations n'étaient autres que des cubes parfaitement alignés sans plus de décorations aussi futiles soit-elles. A l'Ouest s'étendait un grand lac de lave, tandis qu'a l'Est remontait le tunnel vers l'Abysse. La cavité dans laquelle s'était établi mon peuple se situait près d'un faille, un immense gouffre sans fin.

Ce n'était qu'un tas de ruines souterrain, rien de comparable avec ce que nous avons devant les yeux.

Cela me fait mal de repenser à cet endroit, car à chaque fois, je revois mes parents. Quand j'étais petite, avant qu'ils ne soient envoyés de force aux combats, on s'amusait beaucoup dans les ruelles. Nous étions heureux au milieu du chaos. Puis j'ai appris qu'ils ne reviendraient jamais. Je me souviens avoir pleuré toutes les larmes de mon corps pendant des semaines. Puis j'avais peint ce portrait d'eux sur le mur de la maison. Ils me manquent, mais j'ai déjà assez pleuré pour eux...

Tu refuses de le montrer, mais en réalité, tu es une grande sentimentale. Laisse tes sentiments de côté, ils te rendent faible.

Non, je ne referais pas la même erreur. Les sentiments peuvent être une force incroyablement puissante. Quand on sait les contrôler.

Sauf que tu ne sais pas ! Et cela te détruit !

Non cela fait de moi une personne différente, c'est tout.


Couleurs:
 

Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: Aux portes de la capitale   Jeu 14 Avr - 19:14




     Le visage d'Ai s'assombrit tandis qu'elle délivrait sa réponse. A l'écouter, elle vivait initialement dans une ville souterraine, avec un paysage plus désolé que le désert lui-même. L'anglaise tenta de se figurer une image mentale de ce lieu. Une cité troglodyte, peut-être? Un réseau de cavités sous la surface de la terre...?
     Suite à cette déclaration, Lara se sentait étrangement petite. Elle avait fait tous les efforts possibles pour explorer son propre monde, mais elle n'avait pas envisagé qu'il puisse en exister "d'autres". Dès lors, ses diverses aventures lui parurent presque insignifiantes, telles des grains de sable noyées dans les dunes de Seika. Il y avait encore beaucoup à apprendre.

     - Kosaten est différente du monde d'où je viens, mais il y a des ressemblances... reprit-elle. Ici, Fenghuang, Manshe et Long sont des divinités. Chez moi, ce sont de simples créatures de légendes. Il y a même une nation qui utilise le Yen comme monnaie...

     Plus elle y réfléchissait, plus l'archéologue trouvait ces coïncidences étranges. Se pouvait-il que les différents plans de l'existence communique d'une manière ou d'une autre? Cela pouvait expliquer comment les dieux se procuraient leurs élus. Cela confortait aussi son idée que, si elle était venue, elle pouvait trouver un moyen de repartir.
     Mais pour le moment, elle n'avait aucune piste. Sa meilleure option restait de faire profil bas, et de servir le Phénix et sa nation sans résister. Avec un peu de chance, sa salvation lui serait accordée...

     - Est-ce que tu comptes t'installer dans les parages? s'aventura la Croft, dont le rythme de marche commençait à ralentir. Je pense rester un moment, si j'en ai les moyens. Et, si la bibliothèque est si impressionnante qu'on le dit, nous nous y croiserons sans doute.

     La chaleur créait des ondulations sur le sol brûlant. Du point de vue des deux voyageuses, Chikai apparaissait maintenant comme un mirage surréaliste, prêt à disparaître d'un moment à l'autre. Le trajet avait été éreintant, mais elles pouvaient maintenant espérer atteindre les portes au crépuscule.





Revenir en haut Aller en bas
Messages : 389
Yens : 1443
Date d'inscription : 05/09/2015
Age : 17
Localisation : Tout près de toi...

Progression
Niveau: 31
Nombre de topic terminé: 19
Exp:
1/6  (1/6)
avatar
Ai Tsukusora ■ Incommode ■

- https://www.youtube.com/channel/UCGQwH4M5ts5QncrxbdzP--g



MessageSujet: Re: Aux portes de la capitale   Ven 15 Avr - 8:34

Ai Tsukusora a écrit:

Libre comme le vent

Est-ce que tu comptes t'installer dans les parages ? Je pense rester un moment, si j'en ai les moyens. Et, si la bibliothèque est si impressionnante qu'on le dit, nous nous y croiserons sans doute.

Le souffle chaud du vent se déverse sur les plaines désertiques, bien loin de la brise matinale. Il soulève des colonnes de sable pour les reposer quelques mètres plus loin. Libre comme le vent, voilà une sensation qui doit être plaisante. Aller où l'on veut quand on veut. N'obéir à personne, à aucune règle. Mais moi, je suis prisonnière de mon passé. C'est pour cela que je dois résoudre mes différents au plus vite, pour pouvoir retrouver cette liberté de vivre.

Non, je ne compte pas rester bien longtemps. J'ai... Encore quelques affaires à régler.

Pourquoi restes-tu aussi vague ?

Parce qu'elle n'a pas besoin de savoir en détail mes prochaines actions.

Et pourquoi cette réserve, après lui avoir dévoilé tant de choses sur toi ? Voilà ce que font les émotions de toi, elles te rendent instable, imprévisible, tu...

Et tu n'aimes pas cela.
Mais il est vrai que je ne sais toujours pas grand chose sur cette vagabonde. Alors j'aimerais lui poser encore quelques questions si tu me le permets.


Je me demande comment était ton monde, enfin, tu as dit qu'il y a beaucoup de ressemblances entre Kosaten et ton ancien monde. Donc cela ne doit pas te changer beaucoup pas vrai ? A part le fait d'avoir perdu une grande puissance physique.


Couleurs:
 

Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: Aux portes de la capitale   Ven 15 Avr - 16:51






     Lara ouvrit la bouche pour répondre, mais eut la sensation que les mots lui manquaient. Décrire la diversité qui composait un univers entier n'était pas chose facile. De plus, son arrivée sur Kosaten était encore récente, et elle ne connaissait de ce monde que ce qu'elle avait pu lire dans les archives du temple.
     Après un moment de réflexion, l'anglaise finit néanmoins par s'expliquer.

     - Kosaten possède des biomes similaires à la planète que je connais. Les déserts, les glaciers, les forêts, nous avons tout cela, mais ils sont rarement aussi proches les uns des autres. Ce continent est comme... une miniature de mon propre monde, déclara-t-elle.

     La brune marqua une pause, laissant le temps à sa voisine d'assimiler ses paroles. Elle restait volontairement vague, car il lui aurait probablement fallu faire une conférence entière pour entrer dans le moindre détail. Quelques points méritaient cependant d'être soulevés.

     - Il y a autre chose, ajouta l'archéologue. Là d'où je viens, les divinités ne dictent pas les peuples. Certains idoles sont très puissants, et parfois belliqueux, mais ils ne se livrent pas des guerres aussi ouvertement qu'ici. En revanche, de nombreux hommes se servent de la religion pour alimenter leurs conflits...

     La jambe blessée de Lara butta sur un rocher, manquant de la faire tomber. Une grimace de douleur sur le visage, elle se redressa sur son baton, et reprit la marche en boitillant. Son tibia fêlé, tout comme ses autres blessures reçues au Temple du Soleil, portaient justement la marque de la haine religieuse. Cet homme, Rhadamanthys, était venu déverser sa frustration et sa violence contre le Phénix et ses fidèles, leur ordonnant de se plier à sa volonté. Dans le monde de l'anglaise, on appelait cela le terrorisme.
     Cela avait quelque chose d'ironique. L'aventurière avait affronté des divinités oubliées, des cultes impitoyables, des créatures mythiques à la puissance phénoménales... mais de toutes ces forces combinées, elle n'avait jamais rien vu de plus destructeur et de plus cruel qu'un "honnête" gouvernement.

     - Pour finir, reprit-elle, mon univers est plus... moderne, que celui-ci. Nous avons des siècles d'avance en matière de technologie, peut-être même plus. Quand à la magie, c'est quelque chose de majoritairement perdu, qu'on ne trouve plus qu'en cherchant dans le passé.

     Tout en disant cela, elle jeta un œil discret vers le sabre de l'élue de Minshu. Elle semblait venir d'un monde dans lequel les affrontements au corps à corps étaient fréquents. De ce qu'elle avait pu voir, Kosaten en était encore à une approche pré-féodale de la guerre. Les lames, les lances et les flèches... Cela n'allait peut-être pas trop changer ses habitudes. L'exploratrice, en revanche, allait devoir remplacer ses armes perdues.
     Dans tous les cas, Chikai n'était plus très loin. Lara était un peu surprise que la Minshujin ait ainsi changé ses plans. Elle qui avait traversé la jungle et le désert pour se rendre à la capitale de Seika, avait finalement décidé de repartir au plus tôt. L'anglaise ne chercha pas à lui demander la raison de ses allées-venues, mais elle n'en fut pas moins intriguée.

     - Je suppose que nos routes ne vont pas tarder à se séparer, fit-elle remarquer, tandis que les ramparts de la cité se rapprochaient. Je pense que je vais commencer par trouver un hospice, et me faire examiner. Et toi, où comptes-tu aller...?





Revenir en haut Aller en bas
Messages : 389
Yens : 1443
Date d'inscription : 05/09/2015
Age : 17
Localisation : Tout près de toi...

Progression
Niveau: 31
Nombre de topic terminé: 19
Exp:
1/6  (1/6)
avatar
Ai Tsukusora ■ Incommode ■

- https://www.youtube.com/channel/UCGQwH4M5ts5QncrxbdzP--g



MessageSujet: Re: Aux portes de la capitale   Sam 16 Avr - 9:50


Longue marche

Je suppose que nos routes ne vont pas tarder à se séparer. Je pense que je vais commencer par trouver un hospice, et me faire examiner. Et toi, où comptes-tu aller...?

Dois-je lui parler de mes intentions ? Même si cela n'est pas quelque chose de top-secret et que j'ai à peu près confiance en la vagabonde, j'hésite à le lui révéler. Je compte retrouver Yuno Gasai, cette fille si gentille qui m'a accueillit lors de mon arrivée à Kosaten. Involontairement, je lui ai fait du mal ce jour-là, lorsque je suis partie. Et je compte bien me racheter maintenant. Il faut que je la retrouve.

Oui, je pense aussi que nous allons devoir nous quitter. Pour ma part, je dois retrouver une connaissance, je ne sais pas si je peux la qualifier d'amie, mais nous nous sommes perdues de vue depuis trop longtemps. Cela à été un plaisir de te rencontrer et de faire le trajet vers Chikai avec toi. J'espère que nos chemins se recroiseront un jour.

Pourquoi mes yeux sont-ils humides ? Ce n'est qu'un simple au revoir après tout. Est-ce que sans m'en rendre compte, je me serais attachée à la vagabonde ? Il est fort possible que ce soit le cas. J'eus l'envie soudaine de me retourner et de prendre mes jambes à mon cou sans regarder en arrière. Mais je parviens à contenir cette envie et à regarder la vagabonde une dernière fois.

Merci pour tout. Au revoir.

C'est à ce moment-là que je me retourne en direction du nord prête à affronter le désert. Je me mets en route pour ma longue marche en solitude, enfin il y a toujours l'Autre pour me tenir compagnie. Je n'aurais pas su rêver mieux, pensais-je avec ironie.


Couleurs:
 

HRP : Je te laisse le dernier post pour conclure notre RP Wink
Comme ça on aura le même nombre de post.
Après je te laisse le mettre en correction ou veut tu que je le fasse ?

Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: Aux portes de la capitale   Sam 16 Avr - 13:28




     Lara hocha la tête avec une certaine déconvenue. L'élue de Serpent ne cessait plus de l'étonner. Elle n'était même pas encore entrée en ville qu'elle comptait déjà reprendre la route. Ni pause, ni repos. Ai n'avait d'ailleurs pas prit la route qui menait à Minshu, elle ne devait donc pas être pressée d'y retourner... Qui que fut cette "connaissance", elle semblait avoir suffisamment d'importance pour la forcer à voyager de nouveau à travers le désert.
     L'anglaise décida de ne pas presser la question. La chasseuse aux yeux rouges semblait du genre à s'entourer de mystère, et après tout, les deux femmes venaient à peine de se rencontrer. Tandis que la Minshujin se retournait une dernière fois, Lara cru percevoir chez elle une forme d'émoi, ce qui la fit sourire. L'adolescente était un peu plus humaine qu'elle ne voulait le laisser paraître...

     - Bonne route, Ai, salua la vagabonde en levant une main. Nous nous recroiserons sans doute. Encore merci pour ton aide.

     La Croft posa une main sur sa hanche, toujours appuyée sur son bâton. Elle regarda s'éloigner celle qui l'avait accompagnée une journée durant, une expression amusée sur le visage. Curieux personnage... Intérieurement, Lara lui souhaitait de trouver ce qu'elle cherchait. Qui sait, peut-être allait-elle pouvoir refermer quelques blessures du passé.
     Un léger vent se mit à souffler, provoquant de nouvelles levées de sable. Réajustant son voile sur sa tête, l'aventurière s'orienta vers les portes de Chikai, et reprit la marche. La capitale allait bientôt se révéler, provoquant chez elle une impatience grandissante. L'archéologue n'avait plus ressentit l'excitation de la découverte depuis trop longtemps...

     ... Et à présent, il y avait tant à voir.

HRP:
 





Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

-



MessageSujet: Re: Aux portes de la capitale   

Revenir en haut Aller en bas
Aux portes de la capitale
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Aux portes de la capitale, le long de la Seine
» Les Portes de la Moria
» Entrée et tableau de la capitale
» Nou mande la peine capitale pou mouche
» Gardiens des Portes

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Manga Multiverse ::  :: Empire de Seika :: Capitale de Chikai-


Crédits : Design : Phoenix & Pingouin Règlements & Contexte : Phoenix
Forum optimisé pour Google Chrome.