Partagez | .
Visite guidé sous le soleil, toujours le soleil.
Invité Invité

-



MessageSujet: Visite guidé sous le soleil, toujours le soleil.   Sam 23 Avr - 1:14

- Visite guidé sous le soleil -


Le voyage vers la capitale fut plus long et houleux : les environs du grand canyon n'étaient pas des plus faciles à arpenter, et il nous fallut bien trois jours pour atteindre notre objectif. Quand nous commencions à apercevoir les bâtiments de la ville a l'horizon, je décidais qu'il était temps de libérer notre prisonnier, membre d'un groupe de bandit que nous avions exterminé avant de nous emparer de leurs biens et de nous diriger par ici. Le jeune homme était coupable des mêmes crimes que ses camarades, mais Adélaïde avait choisi de l'épargner. Tant de chance devait bien être récompensé, et j'étais curieux de ce que ce jeunot allait faire de cette deuxième chance. Se rendait-il seulement compte de cette dernière ? Ça m'était bien égal. Je n'avais aucune sympathie envers notre invité, juste une certaine curiosité envers son avenir.

"Tu as eu beaucoup de chance de survivre jusqu'à maintenant, je suis curieux de voir jusqu'où celle-ci va te mener. Pars, tu es libre, essaie de ne pas gâcher cette seconde chance en sombrant dans la criminalité. Je ne serais peut-être pas aussi tendre la prochaine fois."

Je lançais un regard malsain et amusé vers le prisonnier alors que je défaisais les liens qui le retenait. Etonnamment, Adélaïde semblait quelque peu fâchée de mon action, a en juger par son regard.

"Oh, je n'ai aucune compassion envers ce jeune homme, juste une certaine curiosité quand a son avenir. Il a eu beaucoup de chance de te survivre, et je veux juste voir où cela va le mener. De toute façon, un seul prisonnier, c'est bien trop peu pour s'attirer les faveurs de la garde. Oh, peut-être regrettes-tu de l'avoir laisser vivre pour que je le libère maintenant."

J'adressais un sourire accusateur à ma chère camarade. Après tout, c'était elle qui avait fait le choix de le laisser vivre, comme c'était le miens de le libérer. Elle n'était guère en position de discuter ce dernier, d'autant que contrairement à elle, j'étais sûr de mon choix.

Le prisonnier m'adressa un sourire gêné avant de disparaitre sans poser de question. J'imagine que tout le monde serait surpris d'une telle suite d'évènement, aussi illogique les un que les autres. D'abords survivre au massacre de sa bande, puis se faire libérer sans aucune raison. Je veux bien admettre que tout cela peux sembler étrange pour certains.

Le voyage continua sans trop d'encombre et nous finîmes par arriver aux portes de la ville. Je ne pourrais pas décrire l'expression qu'afficher le visage des gardes, tant-elle était magique. Lorsqu'ils virent un homme d'une trentaine d'année, portant un grand manteau noir recouvert de fourrure malgré le climat de la région et que cet homme portait de riches vêtements et une peau cendrée, le tout accompagné d'une petite fille pâle et vêtue de blanc, ils devaient croire que la mort elle-même leur rendait visite. Il n'était guère surprenant que ces derniers demandent à vérifier notre charrette ainsi que nos identités.

Tanith Amonwiel



Dernière édition par Tanith Amonwiel le Mar 26 Avr - 22:40, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: Visite guidé sous le soleil, toujours le soleil.   Sam 23 Avr - 14:41

Apparence d'Adelaïde:
 
 
Notre voyage vers Chikai dura approximativement trois jours, durant lesquels je restais majoritairement silencieuse, observatrice d’un environnement auquel je devais m’habituer. Une arme autonome devait être capable de se repérer peu importe son emplacement, afin de connaître la meilleure route à prendre pour atteindre sa cible.
Notre prisonnier ne parla pas non plus. Sa présence ici était uniquement due à une erreur de jugement de ma part, du moins c’était la seule explication plausible que l’on pouvait trouver à l’acte d’avoir épargné un simple criminel. Avoir été ramenée au même niveau qu’un humain émoussait autant mon corps que mon esprit, et il était nécessaire que ce genre d’écarts ne se produise plus. Si seulement j’avais des ordres précis, une ligne de conduite stricte, une entité définie à servir, je pourrais m’y référer afin d’améliorer mes prises de décisions.
Et c’était bien pour cela qu’il me fallait voir le dirigeant de Seika, plus à même de m’apporter des informations concrètes qu’un dieu lointain et invisible. C’était donc notre objectif principal, puisque Tanith désirait également le voir, pour des raisons différentes néanmoins.
 
Ce dernier eût d’ailleurs une réaction que je ne compris pas, quand notre destination était en vue. Il libéra sans condition le bandit que j’avais épargné, pour seule raison la « curiosité ». Mettre en danger la sécurité de Seika, et risquer de nous faire connaître d’une organisation criminelle d’ampleur inconnue, cela n’était-il pas un contrecoup élevé pour de la simple curiosité ?
Il dut suivre mon regard, puisqu’il détailla sa raison par la suite, qui demeurait néanmoins étrange. Mais soit, je n’avais pas à contester ses actions. Il était mon propriétaire après tout, même si notre contrat prendrait fin très bientôt.
 
« C’est votre choix, je n’ai aucun droit de le contester. »
 
Sans même jeter un regard dans sa direction, j’entendis l’ancien prisonnier détaler rapidement. En effet, je l’aurais éliminé sur-le-champ pour corriger mon erreur si ce n’était pas Tanith qui lui avait rendu sa liberté,  et le brigand en était probablement conscient.
 
Nous arrivâmes donc aux portes de la ville, et je dois dire que le regard que nous lançaient les gardes était étrange. Était-ce notre apparence qui leur faisait ça ? L’allure de notre duo ? Ou peut-être avions-nous mis à mal une loi particulière, ou notre attitude générale choquait un point de leur culture ? Dans l’immédiat ce n’était pas important, mais savoir ce genre de choses pouvait être utile. Sans surprise, ils nous arrêtèrent. On ne rentrait pas dans la capitale si simplement… et c’était rassurant quant à la sécurité des civils à l’intérieur.

« Halte ! Qui êtes-vous et que venez-vous faire à Chikai ? »
 
Je fis signe à Tanith que je me chargeais de leur répondre, ayant l’habitude de communiquer avec des militaires. Je pris donc la parole, après être descendue de la charrette pour me rapprocher d’eux :
 
« Nous sommes deux récents élus de Seika. Nous avons besoin de rentrer pour nous entretenir avec votre dirigeant afin de prendre connaissance de notre mission. »
 
Du moins c’était ma raison, mais je savais qu’un soldat ne s’embarrassait pas des détails, ainsi préciser que nos buts étaient différents aurait été un ajout inutile de parole et une perte de temps.
 

« Nous allons vérifiez ça. Montrez vos sceaux. Et sachez que l’Empereur Hanja ne vous recevra pas tout de suite. »
 
J’hochais la tête, puis utilisait mes pouvoirs pour modifier ma tenue, l’ouvrant autour de mon cœur pour montrer le sceau flamboyant qui s’y trouvait. Le garde accepta, et s’approcha du vampire pour lui demander de faire de même, tandis que son collègue inspectait notre charrette.
 

« Vous m’avez l’air de transporter beaucoup de choses. Marchands ? »

« Non. Ces possessions ont été récupérées sur des bandits que nous avons croisés sur le chemin. Ces hors-la-loi ont été éliminés. »
 
Bien entendu, sauf un, mais les gardes n’avaient pas besoin de savoir que nous avions libéré l’un d’eux dans la nature. Mentir ainsi à une force alliée n’était pas dans mes fonctions, mais pour la réputation et la sécurité de mon propriétaire actuel, c’était plus prudent.
 
En attendant qu’ils terminent le contrôle, je restais aux aguets, surveillant les moindres détails de notre environnement. Ma vigilance ne devait jamais diminuer.
Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: Visite guidé sous le soleil, toujours le soleil.   Mar 26 Avr - 15:09


Visite guidé sous le soleil, toujours le soleil.
feat. Tanith, Adelaïde & Aki

    Après un si long périple, des journées longues et chaudes, des frayeurs et des rencontres, nous arrivions enfin à Chikai, Adakor, Aki et moi. Notre séjour en dehors des terres seikajinnes avaient été raccourcis avec notre rencontre inattendue à Adakor et moi-même. Maintenant que cela était passé depuis bien des jours, la fatigue se faisait sentir.
Aujourd'hui encore, le temps était resplendissant, de légères brises venaient glisser sur notre peau, rien de désagréable. Je retournais à Seika pour la deuxième fois, j'étais pratiquement remplie de nostalgie. Bien des choses s'étaient déroulées jusqu'à maintenant, de bonnes choses, mais aussi des mauvaises. Tout d'abord, j'avais voyagé longuement avec Adakor, partageant nos boires et déboires, renforçant nos liens au point de se sentir inséparable. Je pouvais clairement la considérer comme une partenaire, malgré son jeune âge et qu'elle ne soit guère une élue.

   Avec ma petite protégée, nous avions fait beaucoup de rencontres et avec le temps, j'ai senti ma force me revenir petit à petit. L'un des événements que je n'oublierais jamais, c'était cette rencontre avec Zayro Jinn. Un homme sans scrupules qui méritait la mort. Je me suis jurée une éternelle haine envers lui. Certes, je m'étais rapprochée d'Adakor, mais j'avais désormais un lien méconnaissable avec elle. Cette petite était comme Kyo, il fut un temps. Une personne importante à mes yeux.
Après ses actes impardonnables, j'avais retrouvé Aki, avec qui je me sentais tout aussi proche. Cette fille pour qui je m'étais jurée de ne pas m'approcher d'elle au point de tisser des liens... J'avais fini par le faire.

   Oui, bien des choses se sont faites depuis mon départ de la capitale et j'y retournais comme si je rentrais à la maison, la besace remplie de surprises. En cet instant présent, j'imagine que je suis heureuse. Bien évidemment, je gardais ma haine pour ce fléau qu'est Zayro, mais là maintenant, je n'étais plus seule comme je l'avais été autre fois dans mon monde d'origine... Je voulais profiter de cet instant qui ne durerait pas, car j'avais choisi de faire bien des choses après notre arrivée à Chikai.

   En arrivant, toujours accompagnée de mes amies, nous nous trouvions non loin d'une charrette stoppée par des gardes. Voyant deux êtres, en face des hommes armés, j'avais pris la décision de me rapprocher du groupe. Il était courant que des voyous essayent de berner des gardes, mais en moment-même, il était clair qu'il n'était pas question de cela. Une méprise de la part des forces de l'ordre? Un abus d'autorité? Dans tous les cas, il fallait régler le problème à sa source.
Quelques brindilles de "discussions" parvenaient à mes oreilles.

Des élus..!!

   Malgré le fait que la jeune fille avait avoué être une élue, le garde qui l'avait questionné ne la lâchait pas du regard. Exaspérée par ce comportement irrespectueux envers des êtres-humains, je m'avançais davantage jusqu'à arriver aux côtés de la jeune fille.

- Bonjour messieurs, j'ai l'honneur de vous présenter une élue de Seika qui vous a soigneusement montré son sceau. Réclamer un sceau sur chacune des personnes qui voudraient entrer se mettre à l'abri dans notre si belle ville, ne serait-il pas exagéré? Savez-vous combien il y a de villageois sur les terres seikajinnes? Vous comptiez ne laisser entrer personne d'autre? Enfermant notre pauvre empereur dans sa dépression de ne voir personne dans sa capitale?

Sortant mon sourire habituel, je continuais sur ma lancée.

- Un élu de notre nation pourrait réellement faire entrer un quelconque ennemi dans la capitale elle-même? Ne croyez-vous pas que son sceau l'en aurait empêché? Protéger l'empereur est votre métier, qu'il est magnifique! Mais pensez-vous que Fenghuang aurait laissé un élu, qu'il aurait lui-même choisi, trahir sa nation sans lui donner de conséquence?

   Je tournais finalement ma tête en direction de l'élue et de celui qui l'accompagnait. Tous deux semblaient venir d'ailleurs, d'un endroit indescriptible. L'homme devait très certainement être un élu. Minshu? Seika? Qui sait...? Dans tous les cas, malgré ses allures inquiétantes, il ne me paraissait pas si méchant. Je redirigeais mon regard vers mon groupe de filles m'attendant à les voir non loin de moi et leur souriais de mon sourire sincère. J'étais intervenue... Mais j'étais certaine d'avoir fait le meilleur des choix.


Revenir en haut Aller en bas
Messages : 2330
Yens : 1208
Date d'inscription : 07/08/2015

Progression
Niveau: 213
Nombre de topic terminé: 102
Exp:
15/24  (15/24)
avatar
Aki Nishiie ¦ Justicière ¦

-



MessageSujet: Re: Visite guidé sous le soleil, toujours le soleil.   Mar 26 Avr - 18:20




Visite guidée sous le soleil



feat.Kachou, Tanith et Adelaïde



Nous étions enfin arrivés à Chikai. Avait-ce réellement été la destination de la rouquine ou plutôt un moyen comme un autre de continuer à bouger ? Finalement, le voyage en compagnie de Kachou c'était bien passé, et alors que leur petite équipe arrivait à son terme, Aki se disait qu'elle s'était fait une amie, une vraie amie.

Cette simple pensée l'emplissait de joie et de félicité. Une amie c'était quelque chose dont elle avait presque oublié la saveur depuis toutes ces années. Elle se souvenait de Fumiko et de son naturel, du fait qu'elle s'était dites amies après la semaine passée ensemble, elle se souvenait aussi de Fleya, la tigresse asociale avec qui Aki avait commencé à nouer des liens. Mais jusqu'ici, personne, ou tout du moins aucun élus n'avait pus adopter une telle place dans son cœur.

Mizu était bien évidemment la première, trônant au panthéon de l'affection de Aki … Mizu qui avait d'ailleurs bien changé durant ce voyage. Elle était toujours méfiante avec les étrangers, toujours distante envers les gens qu'elle connaissait, mais son arrogance et sa haine envers Kachou étaient passées avec le temps. Tout le long de ce voyage, elle avait tenté tant bien que mal de garder ses devants froid et calculateur, mais face à Kachou, elle n'avait pus tenir longtemps et avait finis par accepter son affection. C'était une bonne nouvelle, et surtout pour la Druidesse, qui était ravie que son amie ait enfin dépassé sa haine des humains.

Elles rentraient donc, Adakor, Kachou, Mizu et Mune également ainsi que la rouquine, dans la capitale de Seika. Cela faisait des mois que Aki l'avait quitté, voire même plus, et elle ne pouvait s'empêcher de détailler chaque ruelle. Finalement, cet endroit était un peu devenus comme un chez elle, ce qui était étrange comme elle n'y était pas restés longtemps. Elle envisageait de peut être s'y acheter une maison afin d'avoir un pied à terre ou se reposer quand elle passait par là. Mais pour l'instant, ses économies s'étaient un peu effrités pendant le voyage et il lui faudrait plutôt penser à remplir de nouveau sa bourse à la place de continuer de la vider.

Face aux portes, un convoi se faisait apostropher par les gardes. Depuis les attaques des élus de Fuyu et certaines rumeur courant, la sécurité semblait s'être renforcée. Qu'avait donc cette caravane de si louche pour être ainsi arrêtée et bloquer le passage des autres voyageurs ou résidents de la ville ? Comme Kachou, Aki se rapprocha assez pour entendre qu'ils avaient affaire à des élus. Etaient ils de Minshu ? Les gardes seraient forcément plus méfiant envers des élus de Minshu que ceux de Seika, et ne parlons même pas de Fuyu. Mais après tout, nombre de gardes étaient méfiants envers les élus tout court. Un grand nombre d'entre eux les considéraient comme responsable de la majorité des catastrophes s'abattant sur l'Empire, ce qui n'était pas totalement dénué de vérité.

Aki s'apprêtait à laisser les gardes faire leur travail et continuer son chemin sans demander son reste, mais Kachou intervint, défendant aussitôt les deux élus. La rouquine haussa les épaules. Et après tout, pourquoi ne pas la suivre, cela ferait une bonne action ! Elle trouvait la jeune fille du groupe assez sympathique d'apparence, mais l'homme qui voyageait avec elle semblait beaucoup plus effrayant, l'air renfrogné et les cheveux grisonnant, le regard placide et froid. Cela n'empêchait personne d'être gentil que de ne pas avoir un grand sourire, mais la première impression n'était pas idéale. La Nishiie n'attendit cependant pas plus longtemps et rendit son sourire à Kachou en se plaçant à ses côtés, prenant à son tour la défense des deux élus inconnus.

Allons voyons, vous êtes beaucoup trop sur les dents, détendez vous ! Si vous insistez, je me porte garante de ces deux élus. Vous me connaissez, durant les catastrophes j'étais venus prêter main forte en compagnie d'autres citoyens, vous savez que je ne suis pas dangereuse. Alors laissez nous rentrer, tous autant que nous sommes, et tout le monde sera content !

Elle ne se souvenait pas si le groupe de garde présent l'avait déjà vus, mais elle était certaine que tout les élus ayant ne serait ce qu'un peu oeuvré pour Seika serait reconnus de partout. Après tout, une rousse aux yeux verts comme elle, il n'y en avait pas une multitude, même si ce n'était pas exceptionnel, elle ne craignait pas pour sa sécurité en s'interposant ainsi dans la discussion.


Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: Visite guidé sous le soleil, toujours le soleil.   Mar 26 Avr - 20:48

- Visite guidé sous le soleil -


Comme l'on pouvait s'y attendre, notre étrange groupe attirait la méfiance, mais nous nous prêtions à chacun de leurs contrôles. Adélaïde me fit signe qu'elle prenait en charge cette affaire. J'étais curieux de voir ma chère camarade discuter avec quelques gardes, même si je me doutais bien que cela n'allait être qu'un vulgaire échange sans âme. La jeune fille accompagna le garde lors de son inspection, lui précisant que notre convoi contenait des marchandises réquisitionné auprès de brigands tout en lui dévoilant son sceau. J'émettais un léger soupire quand vint mon tour de dévoiler mon sceau.

"Est-ce vraiment nécessaire ? Le soleil m'est très désagréable, aussi j'aimerais éviter de me dénuder ici. Peut-être si vous aviez un bâtiment a disposition, nous pourrions procéder à cette vérification là-bas ?"

Le garde s'occupant de l'inspection se tourna en direction de son supérieur, demandant la marche à suivre du regard. C'est a ce moment là qu'apparue un étrange groupe, composé de trois femmes, ou plutôt devrais je dire trois jeunes enfants. Aucune d'entre elles ne devaient dépasser les trente ans. Je regardais amusé le jeune groupe s'interposer pour nous aider, le tout dans une scène presque théâtrale. Je trouvais plutôt étrange que trois personnes s'inquiètent autant du sort de deux inconnus. Tant d'altruisme, s'en était presque risible, même si cela restait noble. Ce jeune groupe ne devait pas avoir traversé de grandes épreuves pour accorder aussi simplement sa confiance. Le capitaine s'adressa aux nouvelles arrivantes, interloqué par leurs propos.

"Excusez moi mesdames, mais il est de notre devoir de défendre Chikai, ses citoyens et bien sûr notre Empereur de toutes intrusions malveillante. Avec les derniers évènements, les risques d'une infiltration ont augmenté, aussi nous devons être sur nos gardes. Veuillez nous excuser pour le désagrément engendré, mais cela est nécessaire. Nous ne pouvons prendre aucun risque, j'espère que vous comprenez."

A entendre ses paroles, ce capitaine devait être un jeune promus, fraichement sortie d'une quelconque académie, encore très attaché au règlement qu'on lui avait enseigné. Je chuchotais à Adélaïde sans quitter le groupe du regard, ne voulant rater aucun instant de cette conversation.

"Que penses-tu de ce groupe très chère ? Il me semble jeune et inexpérimenté, c'est à cet âge que l'on peut voir les meilleures situations, les meilleures réactions. Ah, les jeunes humains sont de magnifiques divertissements, tu ne trouve pas ? Tant de gentillesse, d'héroïsme, de naïveté."

J'adressais un sourire malsain et amusé au groupe venu nous "secourir" de ces vilains gardes, bien qu'il était peu probable qu'elles ne le remarquent dans l'ombre du capuchon de mon manteau.

Tanith Amonwiel

Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: Visite guidé sous le soleil, toujours le soleil.   Ven 29 Avr - 20:50

Les gardes continuaient leur procédure de vérification, qui bien que longue était nécessaire. Une Capitale en temps de guerre ne pouvait se permettre de laisser ses portes sans une rigoureuse et stricte surveillance, et ça ne m’aurait pas choquée qu’ils ne vérifient également nos objets portés, afin de voir si nous étions équipés d’armes. Quoique, le port de celles-ci semblait bien moins régularisé que dans mon ancien monde, peut-être était-ce dû à la différence de culture, ou de dangerosité de leurs équipements.
Mais ici, mêmes les civils pouvaient se déplacer armés.
 
Néanmoins, je portais mon attention sur un singulier groupe féminin qui semblait s’intéresser de notre cas. Deux jeunes humaines, et une enfant. L’apparence si innocente de leur troupe ne m’adoucissait pas cependant, et je m’en méfais, partant du principe qu’elles pourraient très bien être des ennemies, des menaces pour Tanith et les forces de l’ordre présentes, et donc pour Seika.
Mais je dus admettre une chose, c’est qu’elles me surprirent. La première, une épéiste, s’avança et commença à accuser les gardes d’être trop stricts dans leurs méthodes, ce que j’entendis comme « de trop bien faire leur travail ». Était-ce anormal pour des soldats d’être rigide en matière de sécurité,  subissions-nous effectivement un abus de pouvoir ? Ou cette jeune femme avait simplement le caractère d’une héroïne, et ne pouvait laisser faire ce qu’elle considérait comme injuste ? Sa camarade vint rapidement la rejoindre, appuyant ses propos.
 
C’était une situation ambigüe. Etre à cran sur la sécurité n’était pas un défaut, au contraire. Quand on me demandait de garder un lieu et de ne laisser entrer que sous certains critères, je m’assurais strictement et rigoureusement que la moindre de ces conditions était remplie, et ce sans aucune exception. C’était une force en tant qu’arme intelligente, je ne baissais jamais ma garde même sous la pression, la lassitude, ou la fatigue. Ces états m’étaient inconnus.
Mais d’un autre côté, plus vite nous serions rentrés, plus vite Tanith serait en sécurité et ma Mission accomplie. Bien que je ne comprenne pas les actes de ses deux humaines, elles servaient mes objectifs au final.
 
Pendant tout le temps où elles parlèrent avec le garde, je ne cessais de les fixer d’un regard froid et vide, sans expression, sans jamais cligner des yeux. Et alors j’entendis à mon oreille les murmures de Tanith, qui semblait s’amuser de la situation. Mais il n’avait pas entièrement tord, dans la mesure où les demoiselles respiraient l’héroïsme et le désir de défendre la veuve et l’orphelin.
 
Mais les héros n’existaient pas, ou ne le devenaient qu’à leur mort, lorsque les médias et le contrôle de la population faisait office. Le peule avait besoin d’espoir, alors on lui offrait des figures à admirer, en embellissant leur vie et les conditions de leurs décès, au point de ne créer que des personnages fictifs tant les mensonges étaient éloignés du réel.
Ceux qui voyaient à quoi ressemblait réellement la guerre savaient que rien n’était aussi beau. Et les véritables « héros », si on peut les appeler ainsi, restaient généralement méconnus. Je répondis donc au vampire, puisqu’il m’avait posé une question :
 
« Elles nous aident à entrer, ce qui sert notre objectif. Je n’ai rien d’autre à en dire.»
 
Ha, mais puisqu’elles étaient là, il aurait été contre-productif de ne pas trouver d’autres avantages à leur présence. Elles semblaient vouloir nous accompagner après tout, et en toute logique les chances de croiser des élus plus expérimentés étaient plus grandes que le cas inverse. Non, je ne prévoyais pas de les manipuler, d’autant plus que leurs paroles avaient trahis l’appartenance de la fille aux cheveux argentés comme Seikajin, mais plutôt de demander assistance à des forces alliées. Ce qui, au vu du caractère qu’elles avaient démontré jusque là, avait sans aucun doute ses chances de réussir.
 
Je m’approchais des deux jeunes filles, leur parlant comme à mon habitude, c’est à dire droit au but, inexpressive de corps comme de voix :
 
« Mon nom est Adelaïde, élue et arme au service de Seika, chargée d’escorter jusqu’à l’intérieur de la capitale l’homme qui se trouve sur le véhicule. Votre comportement me semble étrange néanmoins vous semblez avoir comme but de nous prêter assistance, et il est probable que vous ayez en votre possession plus d’informations que nous sur Kosaten et ce pays. Puis-je vous demander main-forte, pour m’aider à mettre mon propriétaire actuel en sécurité, et de partager vos savoirs ? Plus je disposerais d’informations, plus je serais à même d’accomplir ma Mission consistant à servir le Dieu-Phénix. »
Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: Visite guidé sous le soleil, toujours le soleil.   Mer 4 Mai - 4:42


Visite guidé sous le soleil, toujours le soleil
feat.Tanith, Adelaïde & Aki

   De suite après mon intervention, Aki avait repris la parole pour défendre, elle aussi, les deux autres élus. Après avoir voyagé avec mon amie seikajin, j'avais su apaiser mes esprits et radoucie ma crainte de l'homme. Avoir quelqu'un de compétent et en qui on pouvait avoir confiance, cela était rassurant et amusant. Surtout qu'avant d'arriver à Chikai, elle et moi avions jugé la puissance de l'une et de l'autre.. Mon niveau actuel était bien bas comparé au sien. Cela m'avait légèrement rendue nerveuse et jalouse.. Le fait de se sentir faible, j'en avais marre et je voulais me sentir puissante, suffisamment pour ne pas avoir à me sentir redevable.. Dieu savait à quel point je haïssais cela, malgré tout je l'étais vis-à-vis d'Aki.. Mais avec elle, cela ne me dérangeait pas. Elle était précieuse à mes yeux. Et c'était justement pour cela, que je voulais rapidement la rattraper et pouvoir devenir son égal voir plus.. Mon objectif premier était ce Zayro Jinn.. Il devait mourir!

   Malgré nos interventions, les gardes décidaient tout de même de continuer ce qu'ils faisaient. A ce moment-là, deux sentiments faisaient signe de présence... La confiance de savoir que les gardes n'étaient pas si manipulables et étaient compétents, mais en même temps, le sentiment de ne rien pouvoir faire était assez désagréable.
Prenant malgré tout sur moi, je tournais légèrement la tête en direction des deux personnes arrêtées plus tôt, mais la jeune demoiselle aux yeux bleus s'était avancée vers nous pour nous réclamer de l'aide.

Ils sont nouveaux tous les deux.. Pas tellement étonnant que les gardes les arrêtent s'ils ne les ont jamais vu. Finalement, j'ai agi stupidement.. Rah! Enfin bon. J'me suis lancée, ce serait encore plus stupide que de m'arrêter comme ça..

   Je dévisageais l'élue inexpressive, puis faisais passer mon regard sur l'homme plus loin derrière. Notre groupe de filles avait un peu de temps à s'accorder.. Et valait mieux éviter de laisser des élus sans réponses. Prenant une décision, je me retournais vers les filles pour m'assurer que cela ne les gênerait pas et après avoir confirmé cela, je reprenais la parole.

- Pardonnez-moi, vous avez bien raison. Malgré tout, n'oubliez pas qu'un élu de Seika ne trahira pas sa nation. Nous ne sommes pas des fuyujins. Dans tous les cas, je vous laisse faire votre travail, mais veillez au confort de ces personnes. L'homme semble très mal supporter le soleil. Il doit certainement y avoir une solution, je vous laisse décider, même si je suis quasiment certaine que cela serait inutile. Voyez, cette jeune femme, vient même de parler de connaissance qui leurs manqueraient.

   J'essuyais, d'un geste léger, la sueur de mon front et retournais auprès d'Adakor pour poser une main sur son épaule avec un sourire plus adouci. Alors que le garde s’apprêtait à reprendre ses obligations, réclamant une nouvelle fois le sceau de l'accompagnant d'Adelaïde, un nouvel arrivant l'interpellait. Il avait un visage assez marqué par le temps et une tenue qui le démarquait beaucoup des autres. Il avait l'air d'avoir quelque chose à dire au capitaine, pendant ce temps, je décidais de répondre à Adelaïde.

- Adelaïde, ce comportement étrange, c'était pour vous permettre d'entrer dans un lieu sécurisé. J'ai entendu que tu étais une élue de Seika et avec cela, je sais que tu ne pourrais pas emmener un ennemi à Chikai, la capitale. Fenghuang ne te laisserait pas faire un tel acte, c'est la capitale, là où loge l'empereur. Le phénix ne choisit pas ses élus pour qu'ils les trahissent.

Après avoir dit cela, je regardais à nouveau l'homme à la peau blanchâtre.

- Je pense que vous aider n'est pas un souci, Chikai est certainement le meilleur endroit pour trouver un lieu sécurisé. Tu m'as tout l'air d'être arrivée il n'y a pas si longtemps... Si ce n'est pas le cas, ça n'a pas dû être simple d'errer dans Seika sans trop d'informations. Si vous avez des questions, je ne pense pas que cela nous dérange d'y répondre.



Dernière édition par Kachou le Mer 4 Mai - 18:34, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 2330
Yens : 1208
Date d'inscription : 07/08/2015

Progression
Niveau: 213
Nombre de topic terminé: 102
Exp:
15/24  (15/24)
avatar
Aki Nishiie ¦ Justicière ¦

-



MessageSujet: Re: Visite guidé sous le soleil, toujours le soleil.   Mer 4 Mai - 13:30

Aki Nishiie a écrit:



Visite guidée sous le soleil



feat.Kachou, Tanith et Adelaïde



Face à la réaction de gardes, la Druidesse grinça des dents. Ce capitaine était un petit nouveau, elle ne l'avait jamais croisé en venant à Chikai, c'était sans doute pour cela qu'il ne respectait pas sa parole, mais en l'état des choses, elle avait l'impression qu'il la prenait pour une gamine qui venait se mettre en travers de son ordre établi, et ça, elle avait beaucoup de mal à l'accepter. La jeune femme qui essayait d'entrer dans la ville s'approcha du petit groupe. Elle leur parla dans un langage très soutenus qui déconcerta la Druidesse, qualifiant leur comportement d'étrange et stipulant chercher un endroit où mettre son ''maître'' en sécurité, ainsi que du savoir.

Si le comportement du petit groupe était étrange, que penser de ces deux inconnus qui semblaient avoir une relation de maître à esclave et qui parlait si bizarrement ? Non, décidément, les gens étranges ici ce n'était pas eux. Elle s'apprêtait à répondre à la jeune femme qui avait dit s'appeler Adelaïde mais Kachou fut plus rapide et répondit à toutes les questions d'une traite. La rouquine se contenta donc d'approuver d'un sourire.

Alors qu'elle s'apprêtait à accepter de s'être fait rabaisser, pour l'instant, quittes à régler ce problème plus tard, elle remarqua un visage connus qui s'approchait du capitaine. C'était un vieux religieux qui oeuvrait dans la ville, vieux mais tout de même fort, il avait aidé durant les catastrophes naturelles, comme un ouvrier normal, donnant la bonne parole aux autres travailleurs en soulevant des pierres. Un homme foncièrement bon et travailleur qui rappelait à Aki les prêcheurs de son monde.

Il avait visiblement observé toute l'histoire et avait compris la frustration de la jeune femme. Celle ci s'approcha un peu plus pour voir ce qu'il se passait. Le vieil homme était visiblement en train de sermonner très légèrement le nouveau capitaine, comme seul un religieux ou un supérieur pouvait se permettre de le faire.

Jeune homme, votre méfiance est juste, mais vous devez avoir confiance en notre Dieu phénix. Les élus qu'il as choisis ne pourrait faire de mal à notre nation, il ne nous aurait jamais mis en danger avec ses propres élus. Je connais effectivement cette jeune femme aux cheveux roux, et elle est de confiance. Laissez donc passer cette petite équipée, et vous n'en entendrez plus parler. Faites confiance au phénix jeune homme.

Le capitaine regardait le prêtre, les yeux grands ouverts, cherchant sans doute à trouver une faiblesse dans ce qui venait d'être dit. Mais il venait d'arriver, il ne pouvait pas prendre le risque de se mettre à dos des personnes influentes dès maintenant. Aussi à cheval sur les règles qu'il soit, il avait vérifié le sceau de la femme et un des gardes venaient de finir d'inspecter le chariot. Ils n'avaient pas réellement besoin d'en savoir plus, si en plus de cela, un prêtre venait leur demander de les laisser passer.

Allez y, grommela t-il, s'extrayant visiblement ces mots de la bouche avec force difficulté.

Le sourire de la Druidesse se fit rayonnant. Son orgueil était satisfait d'avoir été reconnue et jugée digne de confiance. Quant à ces deux nouveaux élus, il ne représentait selon elle pas le moindre danger. Il n'y avait en eux qu'un Fluide lattent, comme tout les autres nouveaux élus qu'elle avait croisé. Des gens qui venaient d'arriver, peut être quelques semaines seulement. Facilement surveillable et maîtrisable.

Elle adressa un sourire aux deux personnes les invitant d'un geste du bras à passer devant. Elle regardait les remparts de Chikai, les gardes postés dessus, et se dit que ce monde avait bien changé depuis son arrivée. Il y avait un an, tout était plus simple, et jamais un garde n'aurait osé manquer de respect à un élu. Tout avait changé, et même si la sécurité en était renforcée, Aki commençait déjà à se sentir moins chez elle.


Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: Visite guidé sous le soleil, toujours le soleil.   Mer 4 Mai - 18:05

- Visite guidé sous le soleil -


Nos jeunes invitées avaient visiblement l'air frustrées de rencontrer une quelconque résistance. C'était très amusant de les voir tenter tant bien que mal de défendre le point de vue devant quelqu'un qui ne faisait que son devoir avec parcimonie. Mais un vieil homme, probablement un prêtre à en juger par sa tenue, vint perturber cette petite fête et nous laisser passer. J'étais légèrement attrister de voir mon divertissement finir aussi vite, mais au moins nous étions passé.

"Adélaïde, si le seigneur ne peux pas nous recevoir, il va falloir occuper notre temps jusqu'à qu'il le puisse."

Je me tournais ensuite vers le trio de jeunes femmes.

"Vous là, votre intervention fut pour le moins "divertissante", je suis Tanith Amonwiel de Samal et voici mon amie Adélaïde. Nous somme venus discuter avec le seigneur de ces terres, mais il semblerait qu'il soit très occupé. Que diriez vous de partager notre temps jusque là ?"

Je m'inclinais légèrement alors que je me présentais, avant de présenter ma camarade. Je faisais tranquillement avancer mon chariot en rentrant en ville. J'affichais toujours un sourire moqueur et provocateur en m'adressant aux jeunes femmes.

"Vous me semblez être de bien jeunes femmes pour parcourir le monde. Si jeune, si héroïque, si naïve. C'est beau à voir, mais chacun sait que les épopées finissent rarement bien, vous devriez faire attention car vous risquez de disparaitre dans des conditions peu enviable."

Je continuais de diriger ma charrette tranquillement dans les rues de Chikai. La ville était grande et active comme on pouvait s'y attendre d'une capitale, mais tout semblait plus "rustique" comparé a Onadel, la capitale de Samal. Ce n'était guère surprenant néanmoins, étant donné la richesse excessive de Samal, il était normal que sa capitale rayonne d'arts, de sculptures et d'autres produits de luxe. Seika ne profitait probablement pas de ces privilèges, et cela se voyait sur sa capitale.

"Dîtes-moi jeunes dames, outre votre penchant pour l'héroïsme déplacé, que faites vous de vos vies ? Je vois que l'une d'entre vous porte une épée, peut-être une bretteuse, et l'autre m'a l'air d'une sauvageonne, peut-être une chasseuse."

Demandais-je au jeune groupe sur un ton nonchalant. Comme a mon habitude, mes paroles étaient crue, mais elle n'était pas prononcé pour blesser.

Tanith Amonwiel


Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: Visite guidé sous le soleil, toujours le soleil.   Ven 6 Mai - 14:45

J’analysais les paroles prononcées par la jeune épéiste. Elle semblait persuadée que le Dieu-Phénix choisissait avec soin ses élus de manière à ce qu’ils ne le trahissent pas. Qu’aucun élu n’irait à l’encontre de sa volonté. Cela me semblait une manière trop idéale de voir les choses. Et incohérente si on prenait en compte toutes les données. Néanmoins elle avait accepté de nous venir en aide, ce qui était cohérent avec le profil qu’elle affichait.
Pendant ce temps, un vieillard avait facilité notre entrée dans la capitale, et j’enregistrais son visage. S’il était une personnalité importance pour Seika je me devais d’être capable de le reconnaître et de lui porter assistance en cas de besoin.
 
Il était donc l’heure de rentrer dans la capitale, et de profiter de la source de données qui se trouvait devant moi. Cependant, j’estimais qu’il était de mon devoir de corriger ses précédentes paroles. Et peut-être que sa réponse m’apporterait des informations supplémentaires. Sinon, cela aurait au moins éclairé un esprit :
 
« Je souhaite vous prévenir d’une erreur dans votre processus de pensée. Si le Dieu-Phénix avait une confiance pleine en ses élus il ne lui serait pas nécessaire d’intégrer une fonction de contrôle sur son sceau. L’existence de cette fonction indique que Fenghuang prévoit la possibilité d’une trahison. »
 
L’erreur était permise, je ne connaissais pas tout du fonctionnement de cette marque divine. Au moins, peut-être m’apporterait-elle des informations supplémentaires. J’avais juste l’espoir qu’elle ne vouait pas une foi aveugle envers le Dieu-Phénix, un tel comportement ne permettait pas d’avoir l’esprit clair. Ne pas avoir l’esprit clair menait à la mort. Ou à la manipulation par un diplomate conscient de cette faille. Et je ne pouvais donner crédit qu’à des données concrètes et factuelles, pas à des convictions. Filtrer serait donc peut-être nécessaire.
 
« Nous avons récupéré de force une carte auprès de bandits locaux, qui nous a permis d’arriver jusque ici.  J’aimerais prendre connaissance de la disposition interne de la capitale, de la fonction de chacune des zones du territoire, de la situation géopolitique, des lois en vigueur, de la tolérance vis-à-vis des êtres non-humains ou méta-humains, de la position des lieux de repos et de ravitaillement sur le territoire. Il serait aussi important que j’obtienne des informations concernant le niveau technologique sur le secteur militaire, de notre avance ou retard vis-à-vis de l’ennemi. Et ce sera tout dans un premier temps. »
 
Peut-être que ma demande d’information était un peu grande pour un esprit humain. D’autant que j’ignorais le rang de cette épéiste, et son degré de connaissances vis-à-vis des secrets d’état… elle ne parlait pas comme une militaire, et n’avait pas eu d’autorité face au garde, donc je doutais qu’elle appartienne à l’armée. Ce qui restreindrait très certainement les données qu’elle serait apte à fournir.  
Et peu de temps après, ce fût au tour de Tanith de parler, d’un discours ayant des chances de provoquer les deux jeunes femmes. Je ne m’en souciais pas, la seule chose m’ayant fait tiquer dans son discours était le fait qu’il m’ait décrite comme son amie. Ce qui était entièrement faux. Néanmoins,  puisqu’il était mon propriétaire actuel, je restai silencieuse. Je n’avais pas à contester.
Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: Visite guidé sous le soleil, toujours le soleil.   Mar 10 Mai - 14:43


Visite guidé sous le soleil, toujours le soleil.
feat.Tanith, Adelaïde & Aki

   L'intervention du prêtre avait ravi Aki, son visage rayonnait de fierté. Avec le temps, j'avais appris à cerner Aki, une jeune femme à fort caractère! Mais je n'allais pas en dire grand chose, étant donné que je n'étais pas forcément mieux. Pour ma part, je préférais cacher cette facette aux yeux des autres, cela m'évitait de donner trop d'informations sur ma personne. Le simple fait d'être en compagnie d'une native était déjà une information de taille... Un point faible. Il suffisait que quelqu'un s'en prenne à elle, pour que mon environnement se chamboule. Pareillement avec Aki, s'il lui arrivait quelque chose, je n'étais pas sûre de pouvoir rester de marbre. Etre proche des autres était une faiblesse, mais qui ne rêverait pas d'avoir quelqu'un sur qui compter?

   L'homme s'était finalement tourné vers nous après avoir conclu certaines choses avec Adelaïde. Son approche un peu désinvolte et ironique à notre intention m'avait paru suffisamment indélicate pour me faire une idée du personnage... Mais tenant à ne pas piétiner nos relations avec ces deux élus, je souriais gentiment à cet homme prénommé Tanith et j’acquiesçais à sa demande.

   Les paroles de l'élue aux yeux bleus m'interpellaient, elle avait compris mon discours à l'envers... Comme si j'avais confiance en Fenghuang, comme si ma foi en lui était sans précédent. Donnais-je une image aussi stupide et naïve? Que c'était agaçant... J'avais en face de moi, quelqu'un avec qui il fallait faire attention à chaque phrase, chaque mot, chaque geste. Au risque de se faire comprendre de la mauvaise manière. Adelaïde devait être une personne à vouloir tout connaître, tout comprendre et si quelque chose ne lui plaisait guère, chercher la petite bête... Un comportement assez agaçant. D'ailleurs, ses paroles suivantes confirmaient de plus en plus ce que j'en pensais... Après, ses questions étaient légitimes, étant donné son apparition récente en ce monde. Malgré tout, j'en restée totalement agacée!

Si ce n'est pas être impolie que d'insinuer que je suis stupide...! J'aurais mieux fait de poursuivre ma route... Bon sang bon sang bon sang !! Raaa! Dépêchons-nous de déguerpir d'ici...

Affichant un sourire, comme si son commentaire ne m'affectait pas, je décidais de répondre avec douceur à ses propos.  

- Adelaïde, vous semblez comprendre bien des choses, une grande intelligence que vous bénéficiez! Par contre, je me dois de faire comme vous et rectifier certaines choses. Je n'ai jamais dit avoir confiance en Fenghuang. Le risque qu'il y ait une trahison, c'est faisable, mais pas avec votre force actuelle. Vous êtes bien trop faibles pour pouvoir oser vous soulever contre le phœnix. D'ailleurs, vous semblez connaître la nature du sceau... Ne vous êtes vous pas dit qu'il pourrait vous empêcher d'emmener un ennemi au sein-même de la capitale? C'est justement parce qu'il y a le sceau, que je suis certaine que vous ne pourriez trahir Seika. Et pour rien d'autre. Vous seriez très certainement, déjà plus de ce monde si vous aviez osé vous opposer au phœnix dans votre état actuel. Dans tous les cas, entrons, nous répondrons à vos interrogations, une fois que nous serions à l'intérieur.

   Alors que nous commencions à marcher, dépassant les gardes, Tanith continuait de parler à notre intention.. Ce qui était pour insinuer certaines choses davantage plus désagréables que l’insinuation d'Adelaïde. Il nous disait clairement que nous étions naïves. Les raisons étant d'avoir osé intervenir pour les aider... L’héroïsme et la générosité semblaient être des actions stupides si nous prêtions attention à leurs mots. Que d'ingratitude de leur part, alors que nous aurions pu continuer notre route, sans même leur adresser un seul regard! Notre bienveillance nous perdra, surtout la mienne!
Toujours autant agacée par leur duo, je préférais ne rien dire à cette remarque lancée par l'homme aux cheveux grisâtres.

   Une fois les portes de Chikai traversées, nous continuions d'avancer ensemble encore quelques instants. J'hésitais à partir en courant pour les semer et ne plus jamais les revoir, rester en leur compagnie semblait être une dure épreuve pour mes nerfs... Toujours autant hésitante à les laisser en plan, je regardais ma petite citrouille qui continuait de marcher, comme si les deux nouveaux n'existaient pas. Elle préférait les ignorer... Au moins, elle n'avait pas à les supporter!
Une fois encore, Tanith reprenait la parole et non par surprise, des paroles dignes d'un sans cœur sans pareil... Heureusement pour moi, j'avais eu droit à ce genre d'exercice pour les nerfs lorsque j'étais encore très jeune. Je pouvais continuer à sourire et rester aimable avec ce genre d'énergumènes pénibles et insupportable.

- Tanith... Ne connaissez-vous donc pas cette expression qui dit "l'habit ne fait pas le moine"? Il semblerait que de nous tous, il se pourrait que ce soit vous le plus naïf. Avoir une si grande confiance, alors que vous êtes, très certainement, le plus faible de nous tous... Je serai vous, je n'essayerais pas de juger une personne sur son apparence. Et sinon, pour vous répondre.. Nous sommes des voyageuses. Nous sommes très certainement trop jeunes à vos yeux pour tenter de voyager sur ces terres.. Mais voyez-vous, il semblerait que cela soit tout de même le cas et que nous semblions être en bonne forme!

Mon regard planté dans le sien, j'affichais ce même sourire sarcastique qu'il gardait sur ses lèvres.

.... Je sens que ce mec, va pas falloir que je reste trop longtemps avec lui, j'vais lui refaire son portrait sinon...! Pour qui il se prend pour nous juger sur notre apparence? On ressemble à des gamines? HAHAHA... VAS-Y VIENS. On va voir qui c'est le faible!

Pour éviter de lui trancher la gorge, je pointais du doigt une direction et reprenais la parole.

- Dans cette direction, il y a une auberge, la bibliothèque n'est pas très loin d'ailleurs. Pour se ravitailler, il y a un marché tous les matins si je me souviens bien, d'ailleurs il se fait sur cette place. Après, je vous avoue que Chikai est une ville très grande, il est fort probable pour qu'un autre marché soit mit en place ailleurs avec des horaires différents. Aki en sait certainement plus que moi, étant donné qu'elle est à Kosaten depuis bien plus longtemps que moi! Depuis mon arrivée, j'ai surtout vagabondé. Oh d'ailleurs.. J'en oublierais presque les politesses! Je me prénomme Kachou, voici mes amies Aki et Adakor.


Revenir en haut Aller en bas
Messages : 2330
Yens : 1208
Date d'inscription : 07/08/2015

Progression
Niveau: 213
Nombre de topic terminé: 102
Exp:
15/24  (15/24)
avatar
Aki Nishiie ¦ Justicière ¦

-



MessageSujet: Re: Visite guidé sous le soleil, toujours le soleil.   Mar 10 Mai - 15:25




Visite guidée sous le soleil



feat.Kachou, Tanith et Adelaïde



Les interventions des deux personnages haut en couleur ne laissaient pas Aki de marbre, loin de là. Une intervention divertissante alors ? Elle serra les dents une fraction de seconde pour se retenir de cracher à la figure de ce vieillard tout ce qu'elle ressentait à son encontre. Si il voulait du divertissement, il pouvait parfaitement continuer à parler de la sorte, il allait bien se divertir ! Elle allait perdre sa maîtrise quand Adelaïde intervint, corrigeant leur dire sur le dieu phoenix et se prenant des contre arguments acides de la part de Kachou.

L'ambiance n'était clairement pas joviale, et Aki n'avait qu'une seule envie, démontrer à ces deux personnes à quelle point elle n'était pas aussi faible et naïve que son apparence pouvait laisser croire. La jeune femme bariolée s'enquit de bien des données à laquelle Aki allait répondre quand l'homme sombre reprit la parole, se moquant ouvertement de l'aide que les jeunes femmes avaient pus apporter.

Ce fut Kachou qui la première s'opposa fermement aux mots de celui qui avait la peau si pâle. Il poursuivit cependant, s'attaquant à Aki sous des mots pour lesquels elle ne se blessa pas vraiment. Sauvageonne n'était pas une appellation qui la rendait particulièrement susceptible. Ses longs cheveux roux et bouclés lâchés aux vents et ses vêtements qui avaient soufferts de ses longs séjours dans les forêts étaient clairement porteurs d'un tel message,e t elle ne s'en offusqués pas. En revanche, les piques qu'il avait lancé à propos de leur héroïsme soi disant déplacé et leur naïveté n'étaient pas tombées dans la bonne oreille.

Elle se rapprocha d'un pas ferme jusqu'au vieil homme qui la dominait largement en taille mais ne se laissa pas une seule seconde impressionner par ce Tanith si sûr de lui. Ces gens là étaient les plus faibles. Orgueilleux, ils aimaient rabaisser les autres pour se donner de la valeur. Mais se moquer ainsi d'elle était plus une meilleure façon de finir dans un caniveau qu'au sommet de la société. La Druidesse avait également un orgueil mal placé et ne supportait pas qu'on atteigne à son arrogance impunément.

Comme l'a si bien dit mon amie, c'est votre naïveté qui mérite d'être relevée. A vous attaquer ainsi à nous avec vos paroles aigres vous n'avez pas une seule seconde conscience de ce que vous risquez. La mort nous l'avons déjà frôlée à maintes reprises et nous savons parfaitement ce que nous risquons avec des nouveaux élus tels que vous, soit rien du tout. Vous ne nous impressionnez pas une seule seconde et votre arrogance bien plus mal placée que notre héroïsme pourrait facilement vous coûter le respect des habitants d'ici. Je vous conseille donc de la fermer si c'est pour continuer à déblatérer de telles paroles, sinon vous goûterez à la souffrance de Kosaten un peu trop tôt.

Elle accompagna ses paroles d'un sourire froid. Il n'y avait pas à réfléchir des milliers d'heures, si jamais ces deux élus venaient à l'importuner, elle ferait jouer ses relations comme elle le pourrait et aurait tôt fait de les faire éjecter de la capitale dans laquelle il venait de rentrer. Et si ils insistaient ou que ses plans ne marchaient pas, ce serait deux élus de moins pour Seika. Pas qu'elle comptait les tuer, bien entendus, mais leur faire payer leur paroles n'était pas une solution qu'elle refusait d'envisager. Elle se tourna vers la jeune femme qu'elle venait de rencontrer et rendit son sourire légèrement plus amical. Celle ci ne semblait pas réellement se moquer d'elles mais avait plutôt l'air inadaptée à ce monde. Et cela n'était pas une raison pour refuser de répondre à sa question.

Vous semblez bien curieuse, je ne suis pas plus certaine que mon amie de pouvoir répondre à toutes vos questions mais je vais m'efforcer de pallier à votre soif de connaissance comme je peux. Comme l'a dit Kachou, Chikai est une grande ville, en l'occurence, une visite vaudra mieux que de vaines paroles. Vous semblez vous interroger sur les fonctions de chaque lieu du royaume, mais avant tout, quels lieux connaissez vous ? La situation géopolitique reste assez floue, il me faut l'avouer. Nous sommes alliés avec le pays voisin, Minshu, et en relative tension avec Fuyu, d'aucuns parlent d'une guerre.

Les lois dépendent de chaque pays mais l'assassinat comme le vol ne sont ici pas plus tolérés qu'ailleurs. Nous sommes régis par un empereur qui vit ici, à Chikai. Nous tolérons bien des choses tant qu'elles n'enfreignent pas les lois, l'empire est bien obligé car les élus sont bien trop différents les uns des autres. La position vis à vis des … méta humains comme vous dites, est donc neutre. Il me sera plus aisé de communiquer le reste des informations devant une carte afin de vous détailler le tout avec plus de précisions.

Elle avait tenté de rassembler le maximum d'informations possibles mais la question de la jeune femme était beaucoup trop détaillé pour pouvoir y répondre d'une traite. Elle ignora cependant la question de l'homme pâle, attendant avant de répondre à ses demandes qu'il change de comportement.


Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: Visite guidé sous le soleil, toujours le soleil.   Mar 10 Mai - 20:58

- Visite guidé sous le soleil -


Il n'était guère étonnant que mon discours enflamme ces deux jeunes femmes, au vus du peu de leur caractère que j'avais pus apercevoir. La jeune bretteuse fut la première à me répondre, défendant qu'elles étaient plus puissantes qu'elles n'en avaient l'air. C'était fort plausible, et il est vrai que beaucoup de choses peuvent se cacher sous les premières impressions. Elle s'étonnait de mon manque évident de tact au vus de mes capacités plus que réduite. Je répondais calmement à ses paroles sur un ton dévoué, trahis par les paroles prononcé.

"Je ne suis pas naïf, jeune fille. J'ai conscience de ce que je risque avec un tel discours, mais il est de mon devoir de le faire. Vous savez, vous n'êtes que deux personnes parmi les quelques milliers que j'ai vus grandir, et mourir. Je ne fais que partager avec vous la sagesse qu'ils ont payée de leur vie. Et je ne doute pas de vos capacités ma chère, je ne fais que vous mettre en garde contre ce que votre comportement pourrait vous infliger."

Vint ensuite le tour de la femme à l'arc. Visiblement mon discours les avait bousculé toute les deux. Elle confirmait les dires de son amies quand a leurs capacités et se permettait même de me menacer. Elle était parfaitement en position de le faire, mais je ferais un bien piètre professeur si les menaces altéraient mon discours. Je répondais à la rouquine de la même manière qu'a son amie.

"Haha, vous avez de la personnalité très chère, mais je serais un bien piètre professeur, si je laissais des menaces ternir mon discours, d'autant que je doute que vous puissiez m'infliger un supplice que je ne connais déjà. Il est vrais que je ne suis clairement pas le plus puissant de nous trois, mais j'ai vécus bien plus longtemps que vous deux réunis, ce qui me donne une certaine compréhension du système dans lequel vivent les humains. Vous n'êtes cependant peut-être pas aussi naïve et inexpérimenté que les masses, je vous l'accorde. Cette forme de chantage que vous essayer de m'imposer le prouve, vous êtes bien plus mesquine et calculatrice que vous ne le laissez paraitre, très chère. Je suis ravis de voir que vous avez plus d'une corde à votre arc."

Maintenant que j'avais répondus à mes deux interlocutrices individuellement, je m'adressais aux deux jeunes femmes.

"Mais dites moi mes très chères amies, si vous voyez quelqu'un marcher vers les flammes et que le seul moyens de l'arrêter et de l'assommer, le ferriez vous, au risque de passer pour quelqu'un d'hostile ? Je suis conscient que mon discours ne plait guère, mais c'est nécessaire, pour éviter que les erreurs du passé ne se répètent dans le présent. L'histoire nous apprend malheureusement que les héros ne sont jamais récompensé et que la jeunesse n'est que trop naïve et obtus. Tel va le monde, et je continuerais de l'éduquer, peu importe les pressions que vous tenterez de m'imposer."

La jeune bretteuse repris la parole en indiquant quelques bâtiments d'intérêts en ville, dont une auberge.

"Et si nous allions continuer cette magnifique discussion autour d'une table mes amies ?"


Je leur adressais toujours le même sourire ainsi que le même ton utilisé jusqu'à lors.

Tanith Amonwiel


Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: Visite guidé sous le soleil, toujours le soleil.   Sam 21 Mai - 13:47

Contredisant les résultats  de mon analyse préliminaire, la jeune épéiste se montra moins naïve que sa réaction précédente montrait. Bien consciente du sceau, c’était justement l’existence de ce dernier qui l’assurait que je ne pouvais trahir Seika. Modifiant l’étiquette placée sur son visage, je notais que sa naïveté n’était pas un train prédominant, et qu’elle possédait bien un esprit critique. Ce qui était une bonne chose, je préférais savoir mes alliés fiables et être sûre de ce qu’ils étaient capables.
Ce qui signifiait que ses informations pouvaient être considérées comme sûres. Et puisqu’elle semblait savoir certaines choses sur le sceau, j’avais bien d’autres questions à poser. Mais pas avant de répondre à sa question, d’un ton toujours neutre :
 

« J’ignore à quel point ce sceau est restrictif, l’analyse de l’intelligence artificielle qui m’assiste a échoué. Rien d’anormal si celui-ci est de puissance divine. Néanmoins je n’ai expérimenté aucune variation dans ma façon d’agir depuis mon arrivée, le seul effet que ce sceau semble avoir eu a été de me téléporter sur une grande distance afin de porter secours à mon maître actuel. »
 
Cela donnait peut-être beaucoup d’informations, mais il fallait faire comprendre aux deux jeunes femmes que nous étions du même côté, puisqu’elles ne semblaient pas apprécier notre manière de nous exprimer. J’étais claire, franche et directe, et il était compréhensible que cela puisse être mal pris quand on ignorait mon rôle. Quant à Tanith… pour quelqu’un ressentant des émotions, il devait se montrer agaçant par ses discours sarcastiques. Peut-être n’était-ce pas là une manière de rencontrer ceux qui partageaient le même drapeau, mais j’avais plus souvent traité avec des militaires froids et endurcis, qu’avec de jeunes gens portant la flamme de la justice. Ceux-là s’étaient montrés rares… d’autant qu’ils disparaissaient vite. Sans même prendre en compte qu’il était mon propriétaire, je ne pouvais objectivement qu’approuver le discours du vampire. Bien que l’exprimer dès la première rencontre n’était pas la technique diplomatique la plus efficace que j’aie rencontré.
 
La femme rousse, probablement vexée, s’approcha du vampire d’un pas trop menaçant, et surtout trop proche. Je m’interposais donc entre les deux, lames de poings déployées,  respectant mes protocoles habituels :
 

« Veuillez conserver une distance de sécurité. Je ne peux vous laisser approcher à moins de deux mètres sans une raison officielle. »
 
Néanmoins, je la laissais parler sans m’interposer, tant qu’elle n’effectuait pas de gestes belliqueux. La probable différence entre nous ne m’effrayait guère, déjà parce que la peur m’était inconnue, mais surtout parce que ma Mission devait être effectuée, et j’étais tenue de l’effectuer en toute circonstances.
 
Ne détachant pas mon regard vide de la femme rousse, j’écoutais ensuite ce qu’elle avait à me dire. Sans surprise, le vol et le meurtre n’étaient pas autorisés –ce qui ne voulait pas dire qu’ils n’étaient pas pratiqués- . Seika était un empire, régime que je n’avais jamais connu, et la variété d’élus était si grande que les méta-humains n’étaient régulés d’aucune règle particulière. Tout ceci semblait parfaitement logique. Tanith ne serait donc probablement pas importuné à cause de sa nature vampirique en ce lieu.
Concernant la situation géopolitique, la dénommée Aki me stipula qu’elle était floue, mais que nous étions alliés avec Minshu. C’était une nouvelle, heureusement que j’avais été mise au courant avant de rencontre un élu du serpent… sinon je lui aurais réservé le sort qu’il faut réserver à chaque ennemi.
 
L’exécution sommaire.
 
Elle me demanda également quels lieux j’avais déjà visités. Sans attendre, je me mis à les énumérer un par un, retraçant mon voyage :
 
« Dans cet ordre : Apparition au Temple du Ciel. Hyouga. Quelques villages mineurs de Fuyu. Les Rocheuses. Grand Canyon. Et nous sommes arrivés en charrette jusqu’ici.  J’ai été téléportée des Rocheuses jusqu’au grand Canyon semble-t-il, il n’y a donc pas d’itinéraire entre les deux. »
 
L’épéiste, à présent associée au nom Kachou, présenta quelques lieux de la capitale, avouant qu’elle n’était pas la personne qui en connaissait le plus. Ce n’était pas bien grave, j’avais avant tout besoin d’une connaissance tactique des lieux. Dans un monde technologiquement moyenâgeux, trouver un plan de la ville ne devait pas être impossible, pour permettre aux habitants de se retrouver.
 
Après un discours dont la teneur ne changeait pas, Tanith proposa à tout le monde de se diriger vers une auberge, un lieu plus calme où cette discussion pourrait continuer dans de meilleures conditions. Me contentant de suivre sans donner mon avis, je ne lâchais pas le vampire d’une semelle, et sans présenter signes d’hostilité particulière gardait un œil sur les jeunes femmes, au cas elles se décideraient à corriger le vieil homme pour ses discours.
Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: Visite guidé sous le soleil, toujours le soleil.   Sam 28 Mai - 23:01


Visite guidé sous le soleil, toujours le soleil
feat.Tanith, Adelaïde & Aki

   Malgré mon agacement précédent, je percevais dans l'attitude et les paroles d'Adelaïdes, un certain changement. Comme si, mes paroles avaient eu l'effet de l'avoir convaincu... Et cela me donnait un goût amer. L'impression d'avoir été testée à mes dépends... Décidément, ce duo m'irritait énormément et il devenait de plus en plus compliqué de devoir supporter leurs attitudes plus inappropriées.
Il était évident qu'en connaissance de cause, Aki et moi les aurions volontiers aidé à comprendre d'avantage ce monde. Mais la manière qu'ils utilisaient pour s'informer... Elle était irritante et déplacée.

   Même si je n'étais pas à mon aise dans une telle situation, je continuais d'avoir l'air respectueuse en écoutant ce qu'elle avait à dire. Ce que je ne regrettais pas. Elle avait mentionné un événement dont je n'avais jamais été témoin et dont personne ne m'en avait mentionné la possibilité. De mes souvenir, le sceau ne permettait pas la téléportation... Son cas était particulier, surement une faculté dont elle-même n'était pas encore au courant?
Je décidais de garder cela pour moi, car l'échange suivant était tout aussi spectaculaire.

   Tanith répondait à mes paroles en se prenant pour un professeur dont je n'en avais que faire. Un tel homme qui se prenait limite pour un savant fou... Quand bien même, il pouvait être très âgé et être un fin connaisseur... Mais lui... Son langage indigne et son arrogance malle placée.. Comment pouvait-il encore oser se mêler à la population? Il donnait l'impression de n'avoir jamais honte de rien et cela m'insupportait au plus haut point. Un homme tel que lui ne cherchait pas à "apprendre" aux autres.. Non. Il voulait avoir le dernier mot! Et seulement cela! Croyant avoir la science infuse sur le comportement des Hommes, il se permettait bien trop de choses!

"Ma chère"..? Non mais... Il cherche quoi celui-là? Il veut venir faire un p'tit tour voir qui se prend pour l'enseignant!? Il mériterait des baffes rien que pour son arrogance... Raaaa... Qu'est-ce que je ne ferais pas pour lui arracher les yeux...

   Cette situation devenue tellement agaçante, j'en finissais presque par m'y habituer.. La seule chose qu'il suffisait de faire, c'était de pouvoir supporter ces personnes arrogantes MAIS perdues. A vrai dire... Je me demandais encore si je ne devais pas prendre la fuite pour les abandonner là. Ils trouveraient bien les renseignements dont ils avaient besoin au bout d'un moment, non? Aki et moi n'étions qu'une source d'informations pour ces nouveaux qui se prenaient pour je n'savais quoi...
Je décidais de garder mon sang-froid et de faire mine d'écouter ce qu'il avait à dire. J'en avais marre d'entendre ses idioties remplies d'ironie et de non respect envers nous...

   Je pouvais tout de même percevoir une once de sincérité dans le fait qu'il ne cherchait à faire ses actions en mal... Il donnait vraiment l'impression de croire à deux cent pour cent son discours sur ses "devoirs". Dans son monde d'origine, peut-être était-il un homme de la noblesse.. Car après tout, biens des hommes lui ressemblaient lorsque je vivais encore à Shiloa. La noblesse, cette classe sociale répugnante. J'en avais fait partie et trop peu d'hommes de bonne attitude survivaient à ce milieu. Mes parents faisaient parti des personnes les plus respectés.. Ils m'avaient appris tellement de choses vis-à-vis des autres, le bon comportement à adopter face à une telle situation comme je la vivais en ce moment-même avec ce Tanith.

   Une fois ses paroles, qui m'étaient destinées, terminées, il se retournait vers Aki pour lui balancer ses quatre vérités avec cette même arrogance dont il avait fait preuve jusqu'à maintenant.. A croire qu'il ne savait point parler autrement.
J'observais mon amie et je la voyais devenir rouge de colère... Elle se retenait très certainement de lui en coller une bien bonne dans sa face ! J'en pouffais légèrement de rire lorsque celle-ci finissait finalement par perdre son sang-froid.


Revenir en haut Aller en bas
Messages : 2330
Yens : 1208
Date d'inscription : 07/08/2015

Progression
Niveau: 213
Nombre de topic terminé: 102
Exp:
15/24  (15/24)
avatar
Aki Nishiie ¦ Justicière ¦

-



MessageSujet: Re: Visite guidé sous le soleil, toujours le soleil.   Dim 29 Mai - 0:22




Visite guidée sous le soleil



feat.Kachou, Tanith et Adelaïde



L'orgueilleux vampire ne tarda pas à répondre à Kachou, optant toujours pour le même ton hautain et désagréable. Aki grinçait des dents à chaque fois qu'elle l'entendait prononcer un seul mot. Un pauvre imbécile convaincus d'être plus puissant que les autres. Un vieux con en quelques sorte. Ceux qui avaient été trop puissants dans leur monde viraient souvent de la sorte. Hellkun et Vegeto en étaient des exemples parfait. Ils avaient tellement l'habitude de tout savoir, de tout comprendre, et de battre tout le monde sans problème qu'ils n'avaient pas conscience que les règles en Kosaten n'étaient pas les mêmes. Les deux jeunes élus avaient déjà payé leur arrogance, et Tanith ne tarderait pas à subir la même chose, ce qui était une perspective assez réjouissante pour la rouquine.

Ce fut bientôt à son tour d'ailleurs, de recevoir le venin du vieil homme aigri. Il se considérait donc comme un professeur ? Comptait il enseigner aux gens à être aussi bornés et têtus que lui ? Il lança d'ailleurs une assertion qui prouvait à quel point il ne connaissait rien à ce monde, jugeant leur âge sur leur physique. Elle avait connus des gens, comme Cirno, à l'apparence enfantine et qui pourtant étaient sans doute bien plus âgés que ce vieux prétentieux. Elle ne put s'empêcher de sourire. Finalement, aussi vieux que l'on soit, aussi arrogant et aussi convaincus d'avoir raison que possible, cela ne changeait rien à la réalité, on pouvait se fourvoyer du tout au tout.

Il poursuivit ensuite, la targuant d'être mesquine et calculatrice, ce qu'elle ne put qu'accueillir avec un sourire plus grand encore. Il ne connaissait rien des êtres mesquins et calculateurs pour se tromper de la sorte. Lui dire de but en blanc qu'elle comptait lui faire payer si il poursuivait ses insultes n'était certes pas la manière la plus intelligente de le faire taire, mais elle n'avait rien qui puisse être apparentés à un calcul. Car, certes, la rouquine pouvait l'être parfois, et elle ne s'en cachait pas, mais la menace directe qu'elle venait de faire n'en faisait pas partie. Au final, même si pendant quelques secondes elle avait pu être impressionnée par l'assurance de ce vieil homme, elle avait compris que son arrogance ne s'appuyait sur rien du tout et qu'il n'était même pas digne d'intérêt.

Libre à vous de vous juger et de juger les autres comme bon vous semble, mais l'aide que vous auriez pus trouver en moi n'est plus d'actualité. Et je ne vous permets pas de me nommer ''amie'' après avoir tenus des propos aussi déplacés.

Elle ne rebondit pas sur son énième jugement sur la jeunesse soi disant naïve et obtuse, considérant qu'un être qui était autant obtus lui même n'avait pas son mot à dire sur ce genre de choses. Elle lui tourna donc le dos après lui avoir répondus, bien décidée à ne pas accéder à sa requête. La femme qui s'exprimait comme un robot quant à elle, avait tenté de s'interposer avant de répondre aux questions de la rouquine concernant les endroits qu'elle avait déjà visité. Celle ci hocha la tête avant de compléter ses données.

Vous avez donc été chez nos ennemis avant d'être téléportée par le sceau. Je ne lui connaissais pas ce pouvoir d'ailleurs. En revanche il nous empêche d'attaquer des membres de notre nation ou d'i nuire directement tant que nous n'avons pas recouvré assez de puissance pour le contrer.

Elle se tourna ensuite vers Kachou à qui elle adressa un sourire désolé. Elle s'apprêtait à quitter son amie ici, ne désirant pas poursuivre cette conversation plus que désagréable plus longtemps. Avant d'arriver à Chikai elles avaient toutes deux eut le temps de papoter du moment de leur séparation, et le grand jour était arrivé.

Je suis bien désolé Kachou de te laisser en compagnie de ces deux tristes sires. Si tu désires continuer à leur venir en aide, c'est ton droit, mais je n'apprécie que moyennement qu'un ignorant m'étale une science provenant d'un autre monde. J'espère que nous pourrons nous recroiser sans la présence de personnages aussi désagréables.

Sans oublier d'adresser un sourire sarcastique aux deux personnages encore présent, elle se retira, s'enfonçant dans la capitale accompagnée de Mizu et de Mune, commençant une autre partie de sa vie, après cette longue période qu'elle avait passé auprès de l'élue aux cheveux argentés.


Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: Visite guidé sous le soleil, toujours le soleil.   Dim 29 Mai - 14:13

- Visite guidé sous le soleil -


La jeune rouquine s'enflamma après mon discours, prenant probablement celui-ci pour les divagations d'un vieil arrogant. Elle s'indigna du fait que je les juge et retira toute aide qu'elle pouvait me proposer, avant de se retirer en s'excusant auprès de son amie de la laisser en si piètre compagnie. Les gens comme Aki était toujours des gens très amusant ont provoqué : leurs réactions étaient toujours très intéressantes et divertissante à observer, les gens du type explosif ayant beaucoup de mal a se contenir. Je souriais d'abord d'une manière arrogante alors qu'elle partait, puis adoptais un sourire plus gentil et naturel après son départ.

"Héhé, ton amie et toi avez beaucoup de force de caractère, et je note même que vous avez la discipline de vous retenir de m'attaquer malgré mes propos, ce qui n'est pas a la portée de tout les "jeunots". Vous avez le potentiel d'aller loin et d'accomplir de grande chose, mais il faudrait qu'Aki apprenne à prendre sur elle. Il peut être dangereux de perdre son calme, autant en société humaine qu'en combat."

Je me tournais ensuite vers l'épéiste et son compagnon, seuls personnes restant

"Enfin, ce n'est pas ton cas Kachou. Même avec tout ce que j'ai dit, tu n'as pas haussé le ton, gardant ta rancœur pour toi. C'est un comportement qui montre un bon niveau de maturité et d'intelligence, je suis surpris. C'est un honneur de rencontrer une jeune élue aussi mure."

Je me dressais droit, afin de me représenter, cette fois correctement.

"Permet moi de me représenter. Je suis Tanith Amonwiel, du pays de Samal, vampire de quatre-cents-soixante-quatorze ans, érudit étudiant l'histoire et le comportement des humains ainsi qu'artisan magique. Pour ce qui est de mon but, je cherche a apprendre les erreurs du passé, qu'elles soient individuelles ou générales, afin d'éviter qu'elles ne se répètent dans le futur et aider l'humanité a évoluer. Enchanté de te rencontrer."

Je m'inclinais poliment comme le voulais l'étiquette de Samal concernant les présentations. Après avoir jouer avec elles, il me semblait pertinent de me représenter, maintenant que la pièce était finie.

"Ceux qui nous ont amené ici ne méritent guère d'être vénéré pour tenter de nous asservir, mais au moins avons nous l'occasion de rencontrer des gens d'exceptions. Dis moi, voudrais tu bien me parler de ton monde et de ce qu'il t'y es arrivé ? Je suis curieux de savoir ce qui as fait de toi ce que tu es."

J'invitais notre groupe un peu réduit a entrer dans l'auberge afin de nous installer et d'être plus a l'aise pour discuter
Tanith Amonwiel


Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

-



MessageSujet: Re: Visite guidé sous le soleil, toujours le soleil.   

Revenir en haut Aller en bas
Visite guidé sous le soleil, toujours le soleil.
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Qu'il y ait toujours du soleil - Kaliska.
» visite guidée
» Une visite guidée à Bélair ,Ayiti, tache senti'w
» Visite Guidée du forum
» Visite guidée [PV Irving]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Manga Multiverse ::  :: Empire de Seika :: Capitale de Chikai-


Crédits : Design : Phoenix & Pingouin Règlements & Contexte : Phoenix
Forum optimisé pour Google Chrome.