Partagez | .
Entre Art et Lacs
Messages : 608
Yens : 230
Date d'inscription : 08/04/2016
Age : 22

Progression
Niveau: 3
Nombre de topic terminé: 0
Exp:
3/6  (3/6)
avatar
Halloween ¤ Inconnue ¤

-



MessageSujet: Entre Art et Lacs   Sam 23 Avr - 14:37




Entre Art et Lacs

feat.Emily Grimbald


Les nuages rougissaient au-dessus de moi, le soleil déclinant vers l'horizon annonçait la fin de ma première journée dans ce monde nouveau qui s'offrait à moi. Ayant quitté Aki depuis quelques heures, je m'entraînais à faire apparaître la boule de flammes bleues que j'avais découverte plus tôt dans la journée. Je tenais ma veste noire par-dessus mon épaule droite, regardant à peine devant moi en avançant entre les lacs scintillants de mille et une couleurs à l'approche du crépuscule.

Au détour d'un lac, je décidais de m'arrêter, jetant un regard autour de moi, inconsciemment, je me dirigeais vers la grande ville au toit émeraude que j'avais aperçu à la sortie de la caverne. Il me fallait davantage d'information pour cerner ce monde dans lequel j'avais atterri et une grande ville était l'endroit parfait pour entamer mon enquête sur ce monde et ses mystères, cependant essayer de sortir du territoire me permettrait d'avoir de nombreuses informations également, c'était un dilemme dont j'allais devoir faire face rapidement.

Je regardais ma marque de serpent qui me brûlait quand je pensais à mon enquête. Mon seigneur et Maître Manshe serait-il jaloux que je m'intéresse au trio qu'il formait plutôt qu'à sa seule bouille ? Cette pensée me fit sourire, mais un bruit me sortit de mes pensées, je scrutais les alentours en fixant mon regard sur chaque rocher, sur chaque lac, sur chaque personne... Chaque personne ?

Je venais juste de remarquer une petite masse violette en boule entre deux rochers, elle ne laissait échapper qu'un petit sifflement par moments. Intrigué, je décidais de me rapprocher à pas de loup en longeant les pierres nous séparant pour éviter de me faire voir.

Après quelques mètres, je me retrouvais à quelques pas de la petite boule aux poils violets, c'était apparemment une humaine et non pas une bestiole du coin (il ne me semblait pas en tout cas). Je revêtis ma veste noire avant de retirer mon katana de ma ceinture (fourreau compris). Je restais caché derrière mon rocher, prenant mon arme par le bout du fourreau, j'allais donner un petit coup de pommeau à la boule violette qui me faisait face. Voulant vérifier sa nature ou si c'était un cadavre ou un être encore vivant.


-Bonjour... ? Me risquais-je en portant mon coup de pommeau dans ce qu'il semblait être une épaule.

Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: Entre Art et Lacs   Sam 23 Avr - 19:59

(Musique à couper à la fin du rêve)


« La matinée de cours s’était terminée sur un cours compliqué de mathématique de M. Takatsuki. Je m’en sortais tout juste dans sa matière, mais c’était loin d’être ma préférée… Beaucoup trop scientifique et terre à terre ! Même si c’était super important, surtout pour les études scientifiques. Mais moi je préférais l’art, donc j’avais tendance à ne pas beaucoup la privilégier.
Les élèves se ruaient vers le restaurant scolaire pour prendre leur repas, quand ils ne se dirigeaient pas vers le parc ou l’internat pour manger des plats achetés ou préparés à l’avance. Il y avait des groupes plus ou moins grands, des gens tout seul, le tout noyé dans une mer d’uniformes rouges et blancs qui provoquaient un brouhaha mixte, entre les nombreuses et différentes voix, les rires de garçons et des filles, les voix plus fortes que les autres, et les plus petites qu’on entendait à peine.   Cela faisait mal aux oreilles à la longue, mais c’était un midi normal au collège Mahora.
Après avoir pris nos plateaux, notre petit groupe s’était assis à notre table habituelle, nous dépêchant de manger avant les cours de l’après-midi. Comme toujours, Akina avait demandé une plus grosse part son assiette contenait presque le double de volume que les nôtres, et pourtant elle se vidait bien plus vite. Eria au contraire ne mangeait pas beaucoup, c’était comme ça, elle avait toujours eu un appétit d’oiseau.
Cela faisait sens, pour une femme-oiseau.

Malgré le vacarme ambiant, nous parvenions à nous entendre parler. Carlos ne cessait de se vanter de ses capacités intellectuelles, et se faisait régulièrement rabattre le clapet par Hayashi, ou parfois Akina.
Mais je ne parlais pas. Je ne parlais pas parce que je n’étais pas vraiment avec eux. Je voulais pourtant les rejoindre, c’était mon vœu le plus cher, mais maintenant leurs voix paraissaient si lointaines, leurs visages si flous… »


Je me réveillais tout doucement. Où est-ce que je trouvais, déjà ?... En ouvrant à moitié les yeux, je vis juste mes jambes. Parce que j’étais en boule. Et en me redressant tout doucement, je fis face à un homme inconnu qui se tenait juste à côté de moi, un katana rengainé à la main.
Mon sang ne fit qu’un tour…

« Kh ?... Kyaaah  ! »

…avant que je ne recule de peur et de surprise, que je trébuche sur le rocher derrière moi, et qu’après une petite chute je finisse sur le dos, les jambes encore pliées sur la pierre.

« Ghnaie… »

Il me fallu quelques secondes pour reprendre mes esprits, me souvenir ce que je faisais là, à dormir je ne sais où. Un des aléas de la narcolepsie… 
Ha, oui. Avec M. Honjo nous nous étions arrêtés à Jiyuu, où j’étais censée préparer mon petit pèlerinage vers le Temple de la Terre, où je devais parler avec une certaine « Kor », qui officiait comme Grande prêtresse, je crois. Mais M. Honjo se reposait suite au voyage et à son combat d’il y a quelques jours contre une terrible créature de la montagne, et j’avais éprouvé le besoin d’aller dessiner en plein air. La présence de l’eau m’était agréable, et apaisante, alors les environs du lacs étaient un endroit rêvé !
Mon carnet de dessin se trouvait d’ailleurs encore là où je m’étais réveillée à l’instant, et après m’être mise à genoux je tendis les bras pour l’attraper rapidement, et le placer en « peluche »contre moi. Puis, je fixais l’homme qui m’avait réveillée… et fût prise de panique :

« Qu-qu’est ce que v…vous voulez ?... »

Cachant partiellement mon visage derrière mon carnet, je tremblotais de peur. J’étais une fille toute seule, face à un étrange inconnu armé, dans le monde horrible qu’était Kosaten… Était-ce un mal d’avoir peur, après tout ce qu’il m’était arrivé ?


« J-je n’ai p-pas d’argent !... »

Puis, ne voyant pas où j’allais, je trébuchais sur quelque chose. En un instant très court, j’eus tout juste le temps de regarder derrière moi, puis de jeter mon carnet plus loin, au sec, avant de tomber la tête dans l’eau.

« Aaaah ! »

*Plouf*


Dernière édition par Emily Grimbald le Dim 24 Avr - 19:19, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 608
Yens : 230
Date d'inscription : 08/04/2016
Age : 22

Progression
Niveau: 3
Nombre de topic terminé: 0
Exp:
3/6  (3/6)
avatar
Halloween ¤ Inconnue ¤

-



MessageSujet: Re: Entre Art et Lacs   Dim 24 Avr - 15:08




Entre Art et Lacs

feat.Emily Grimbald


La petite boule était belle est bien un être humain, une jeune fille même et assez jeune apparemment. Complètement paniqué par son réveil forcé par un inconnu, sa réaction presque exagérée me fils sourire et j'eus l'impression de voir en elle l'un des personnages des animes et mangas dont je me goinfre dans mon monde.

Ne voyant en cette jeune fille au long cheveu rose aucune menace, presque plus une victime qu'une tueuse en fait, je décidais de ranger mon katana à sa place avant de me décider à sortir de derrière mon rocher.

Cherchant à rassurer la demoiselle qui me prenait pour un vandale, j'avançais d'un pas en levant mes deux mains aux couleurs de peau contraire pour montrer que je ne lui voulais pas de mal, lorsque je la vis lancer son carnet à dessin sur la terre ferme juste avant de tomber dans le lac qui se trouvait derrière elle d'une façon presque comique.

Lâchant un soupir, je jetais à mon tour ma veste et mon arme sur un rocher avant de plongée dans le lac, l'eau claire de l'étendue d'eau me permettait de distinguer facilement la silhouette de la jeune fille, j'eus même l'impression de voir d'autre forme plus loin dans le lac... Des poissons ? Cela me semblait être un peu gros pour être ça, mais dans ce monde qui m'était encore nouveau, toutes les suppositions m'étaient permises. Prenant une impulsion, je pus rattrapait la silhouette floue et attrapant son bras, je pus reprendre la direction de la surface.


-Aaarg, je venais juste de finir de sécher !

Lançais-je froidement une fois que nous étions de retour sur la berge, lançant un caillou dans le lac en repensant à ma mésaventure précédente avec Aki, de nouveau, je me retrouvais complètement trempé à cause d'un lac... Je soupirais de nouveau avant de me relever, tendant la main vers la jeune fille maladroite en lui adressant un sourire gêné.

-Désolé de t'avoir fait peur, ce n'était pas le but. Ça va ?

Une fois que nous étions tous deux debout, j'étouffais un petit éternuement en essorant le bas de sa chemise blanche qui se retrouvait gorgé d'eau. Je levais les yeux vers le ciel rougeoyant, la lune allait finir par ce lever et j'étais trempé et en pleine nuit au milieu du nul par... L'idée me réjouissait moyennement, mais il me restait encore un peu de temps pour ça.

-Tu-tu devrais faire attention où tu fais la sieste...

J'ignorais complètement pourquoi je me permettais de lui faire la morale alors que je ne connaissais dit d'Ève ni d'Adam... Rougissant, je détournais finalement le regard.
Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: Entre Art et Lacs   Mar 26 Avr - 21:29

Quelques secondes plus tard, quelque chose retint mon bras et commença à me tirer vers la surface, que ma tête atteint en première, dans une grande inspiration. Que s’était-il passé ? Les choses étaient encore un peu floues, sans doute parce que j’étais apeurée et à peine réveillée… Mais en tout cas, ce dont j’étais sûre, c’est que l’inconnu n’avait pas profité de ma maladresse et m’avait même aidée, donc il n’était surement pas méchant en fait. Il s’excusa même de m’avoir fait peur, et me tendit sa main pour que je remonte sur le sol, main que j’acceptais sans hésitation.

Mais, repoussant un peu la politesse, la première chose que je fis fût de me précipiter vers l’endroit où je dormais encore il y avait quelques minutes, attrapant ma large cape verte encore présente pour m’enrouler dedans. Etre trempée n’était pas sans gêne… particulièrement à cause de la couleur claire de ma chemise. Ceci fait, entourée du confortable tissus, je me retournais vers l’inconnu, gênée.

« P-pardonnez-moi, j…je n’aurais pas du paniquer comme ça… » M’excusais-je, en m’inclinant respectueusement. Ensuite, je vins ramasser mon carnet après avoir essuyé mes mains, pour être sur de ne pas le perdre de nouveau.

Il avait fait une remarque concernant le fait que je fasse la sieste… Oui, c’était vrai, mais je ne pouvais choisir où et quand ce mal me frappait !

« C-c’est vrai, m-mais c’est parce que je suis… »

Et je me retins. Devais-je vraiment le dire ? Cette personne pouvait être n’importe qui, peut-être un ennemi ou quelqu’un de mal intentionné. Avoir révélé si facilement ce genre d’informations m’avait déjà attiré des problèmes après tout… Et l’on parlait tout de même de mon plus dangereux point faible.
Néanmoins, il venait de m’aider, alors il ne devait pas être méchant… bien qu’on ne pouvait jamais être totalement sûre. La méfiance n’était pourtant pas dans mes habitudes, mais je fis tout de même le choix de ne rien dire, me rattrapant au dernier moment :

« ...T-très fatiguée, excusez-moi. »

Ces mots avaient été prononcés faiblement, alors que je ne fixai même pas mon interlocuteur. Celui-ci risquait surement de se douter de quelque chose, je faisais une piètre menteuse après tout. En fait, je crois que je venais de prononcer un des plus gros mensonges de ma vie, à cet instant… et étrangement, ça ne m’infligeait pas autant de honte que je ne l’aurais cru.
Kosaten avait une très mauvaise influence sur moi. Ce monde, et cet horrible dieu à l’allure de serpent…

« E-Emily Grimbald ! » me présentais-je soudainement, espérant détourner son attention de mon mensonge pas bien subtil.

« J-je suis une élue…de Manshe. »

Dire ceci n’était pas une erreur. Mais nous étions sur le territoire de Minshu, alors il y avait de grandes chances que cet homme soit un autochtone qui passait par là, et soit probablement impressionné. Ou alors, un autre élu du serpent, et je n’aurais plus de raisons de me méfier. Et s’il portait le sceau d’une autre faction, il n’y avait normalement rien à craindre d’un Seikajin, et aucune raison qu’un Fuyujin ne se balade par ici pour aider quelqu’un !  
Je complétais ma présentation avec un léger sourire, mi-timide mi-inquiet. Mais c’est alors que je ressentis comme une onde anormale, une présence inquiétante qui semblait hanter les lieux.

« Hu ?... »

Regardant tout autour de nous, je fus forcée de constater qu’elle ne semblait provenir de rien de physique, ou en tout cas de visible. Était-ce juste mon imagination ? Peut-être une sorte de rêve éveillé… mais le meilleur moyen de le savoir semblait être d’interroger le jeune homme :

« I-il y a comme… quelque chose…v-vous ne ressentez rien ? »


[HRP] Zzz... :
 
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 608
Yens : 230
Date d'inscription : 08/04/2016
Age : 22

Progression
Niveau: 3
Nombre de topic terminé: 0
Exp:
3/6  (3/6)
avatar
Halloween ¤ Inconnue ¤

-



MessageSujet: Re: Entre Art et Lacs   Mer 27 Avr - 8:35




Entre Art et Lacs

feat.Emily Grimbald


Cette jeune fille me faisait décidément penser à un personnage de manga... Ses réactions, sa façon de parler et même ses mimiques... Cette comparaison un peu facile me fit sourire. C'est alors que je remarquais que son uniforme à l'apparence scolaire qui était couleure claire était devenu légèrement transparent à cause de notre baignade improvisée. Je sentais mes joues devenir rouge écarlate lorsqu'elle partit attraper une cape qui semblait lui appartenir afin de s'en envelopper, je profitais pour me mettre la tête dans l'eau du lac, cherchant à retirer cette vision de mon esprit... L'autre solution aurait été de partir en courant dans l'autre direction, de toute manière, je n'aurais pas réussi à aligner deux mots suite à ça si je ne parvenais pas à me calmer.

Quand je sortis finalement la tête de l'eau, je constatais que ma seconde rencontre de la journée me regardait gêner, s'excusant à son tour pour sa panique et justifiant son endormissement par une fatigue pesante, ce que je comprenais parfaitement, je m'étais déjà endormi sur mon clavier plusieurs fois, on ne pouvait pas toujours lutter !


~Une grosse fatigue, bien sûr... Et toi, tu es aussi bête que tu en l'air ma parole...

Lançant un regard noir au dragon qui était à mes côtés, je ne comprenais pas où il voulait en venir. C'est alors qu'elle se présentait en précisant qu'elle était du même camp que moi. Ça me surpris qu'elle se dévoile aussi facilement, après ce que m'avait dit Aki sur le fait que se monde était dangereux et qu'une guerre froide faisait rage avec les élus de Fugu, j'avais cru comprendre qu'il fallait éviter de dire notre camp aussi facilement ? Avait-elle vu la marque sur mon poignet ? Il allait falloir que je fasse quelque chose sur ce point d'ailleurs...

Emily ne me paraissait cependant pas bien dangereuse, même un peu trop amicale. N'ayant aucune raison de ne pas répondre poliment, je m'exécutais en me relevant en lui faisant un signe avec ma main noire, lui montrant de ce fait le sceau de Manshe.


-Ce n'est pas grave, fait juste attention. Je suis Ao, Ieta Ao, « élu » de Manshe également.

Je trouvais que le terme d'élu ne me convenait pas, je n'avais rien d'un « élu », mise à part une hallucination qui me tenait compagnie et le pouvoir d'allumer des bougies... La jeune fille eut alors un comportement étrange, regardant autour d'elle comme si elle avait entendu quelque chose de suspect avant de me demander si je ne ressentais pas une présence. Sans le vouloir, je me tournais vers Zeymah qui eut un petit rire.

~Voyez vous ça, elle ressent ma présence également. Je sens d'ailleurs mon pouvoir commençait à revenir, cette demoiselle doit au moins être d'un niveau équivalent à celui d'Aki.

Levant un sourcil, je me rendis compte que j'allais peut-être pouvoir avoir une explication ! Je me rapprochais d'Emily d'un bond, prenant ses mains dans les miennes.

-Oui ! Une hallucination me suit depuis mon arrivée ce matin ! C'est commun ou nouveaux élus ? Ou bien se n'est peut êtr- pas une hallucination vu que tu ressent sa présence toi aussi ?!

Je réfléchis un moment à l'incohérence de mes questions avant de remarquer que je lui tenais les mains, lâchant ma prise soudainement, je fis un bond en arrière en m'excusant, comme si je venais de faire un geste tabou.


HRP:
 


Dernière édition par Ieta Ao le Sam 30 Avr - 21:43, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: Entre Art et Lacs   Jeu 28 Avr - 23:02

A ma grande surprise, Ao était un élu de Manshe aussi ! Il le prouva par ailleurs en me montrant son sceau, situé sur son poignet. C’est vrai que j’aurai pu en faire de même, cependant le mien était enroulé tout autour de mon cou –sous mon col-, et ça n’aurait pas été pratique. Mais ce qui me surprit, surtout, c’est quand il m’attrapa soudainement les mains et commença à me poser tout plein de questions vis-à-vis de ce qu’il appelait une « hallucination », qui semblait définir ce que je ressentais tout autour de lui.
Ao semblait joyeux d’avoir l’espoir que quelqu’un l’éclaire à ce sujet. Ce n’était donc pas quelque chose qu’il contrôlait, ou qu’il connaissait… Et pourtant, c’était bien là, lié à son être comme les feuilles et l’arbre.
Ou peut-être plutôt l’abeille et la fleur. Ou la lune et la nuit. Ou…
Je secouais vivement la tête. Ce n’était peut-être pas le moment de m’égarer !
 
Le jeune homme recula ensuite, et s’excusa de m’avoir attrapé les mains, ce à quoi je répondis d’un signe que ce n’était rien et d’un sourire. Enfin, si, en fait c’était quelque chose mais je n’aurais jamais osé lui reprocher de toute façon…
Il disait être arrivé depuis ce matin, c’était donc un très récent élu… et ça me rendit un peu triste. Je ne savais pas à quoi point il était attaché à son passé, ni s’il désirait revenir dans son monde ou rester ici, mais le jeune homme ignorait certainement beaucoup de choses sur Kosaten, et entre autres, dans quelle horreur il avait été jeté, comme un chiot aveugle dans une fosse aux lions…
 
Mais cette histoire d’hallucination me laissait perplexe. Enfin, le terme était inexact, puisque cette « hallucination » existait bel et bien… sous forme d’une aura ? D’un esprit ? D’un pouvoir ? Et ce comportement qu’il avait vis-à-vis de ça, l’espoir qu’il y eût dans ses yeux quand il cru que je pourrais apporter des réponses… Ce n’était pas sans me rappeler mon propre comportement, quand on m’apprit ma réelle nature, que j’étais tout sauf ce que je croyais être, que l’on me révéla que mon passé n’avait rien de simple ni de naturel.
C’était le regard de quelqu’un qui ne comprenait pas ce qu’il lui arrivait, peut-être même, qui se demandait s’il se connaissait vraiment lui-même. Et malheureusement, je ne serais pas apte à répondre à toutes ses interrogations, mais au moins pouvais-je faire mon maximum :
 
« J-je ne saurais pas vous éclairer, mais…je suis sûre d-d’une chose : Ce n’est pas c-commun à tous les élus… ce qui v-vous arrive est un cas particulier. »
 
Est-ce que c’était vraiment tout ce que j’étais apte à faire ? Non. Mais je voulais éviter de le mener sur de fausses pistes, ou de trop le perturber alors qu’il n’était là que depuis quelques heures. Néanmoins, je ne pouvais pas non plus ne pas l’avertir :
 
« D-depuis que je suis arrivée… M-mes pouvoirs réagissent parfois étrangement, et certaines…choses anormales…m’arrivent. N-ne prenez pas ce que je vais dire c-comme une certitude, mais p-peut-être que cette « aura »… provient de votre monde, e-et ne se manifeste que maintenant pour une raison particulière ? »
 
Après tout, il n’y avait aucune raison pour que mes capacités latentes se réveillent d’un coup, alors qu’elles étaient profondément scellées… et même scellées deux fois, quand je reçu la marque de ce maudit serpent ! M.Tekina n’avait pas voulu me révéler pourquoi Manshe avait agit comme ça en m’invoquant, parce que le dieu « m’avait voulu ainsi ».
 
« P-parfois, quand un élu est invoqué, le dieu…f-fait quelque chose à ses pouvoirs, pour les modifier, les amplifier ou les affaiblir, … ou peut-être les aider à s’éveiller. M-mais ce n’est qu’une théorie ! J-je ne veux pas vous induire en erreur… »  
 
Pendant que nous discutions, le soleil s’était perdu derrière la ligne céleste,  et une magnifique et claire lune avait pris place dans les cieux. Celle-ci projetait ses rayons droit sur le lac, ce qui provoquait de très jolis reflets argentés à la surface de l’eau, qui ne purent que m’émerveiller.
 
« R-regardez, c’est magnifique !... » Dis-je, en accourant sans tarder vers le bord, pour m’y asseoir. Ensuite, j’ouvris mon carnet de dessin et attrapait un crayon dans ma trousse. Mais, remarquant que j’avais un peu laissé mon interlocuteur en plan, je me retournais vers lui, de honte, la visage à moitié caché derrière mon carnet :
 
« H-heu…d-désolée, n-nous pouvons continuer à parler…S-si vous le voulez, b-bien sûr ! M-mais j’étais venue au bord du lac pour dessiner, alors… »
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 608
Yens : 230
Date d'inscription : 08/04/2016
Age : 22

Progression
Niveau: 3
Nombre de topic terminé: 0
Exp:
3/6  (3/6)
avatar
Halloween ¤ Inconnue ¤

-



MessageSujet: Re: Entre Art et Lacs   Sam 30 Avr - 0:02




Art et Lacs

feat.Emily Grimbald


Évidemment, je descendis rapidement de mon petit nuage de rêve et d'illusion, Emily ne pouvait pas faire de miracle et n'étais pas omnisciente, mais elle eut tout de même la gentillesse d'essayer de m'expliquer quelques petites choses. C'était sous-entendu, mais je crus comprendre qu'elle possédait déjà des pouvoirs dans son monde d'origine cependant ceux-ci réagissaient de façon différente en Kosaten.

Mes pouvoirs auraient également une origine venant plus de « chez-moi » que ce que je pensais, cela me laissait perplexe, mais ça restait une hypothèse envisageable... La question qui me vint évidemment à l'esprit était « Pourquoi » ? Pourquoi se réveillerait-il précisément à mon arrivée en Kosaten ? La chute peut être... Heureusement, la gentille demoiselle prit l'initiative et répondit à cette interrogation restait sous silence : ça pouvait également être un coup de Manshe qui aurait bidouillé mes capacités potentiellement latentes. Ma main sur mon menton, j'étais perplexe, mais Zeymah de son côté eut une phrase à la sonorité étrange.


~Je vois, le « Grand Manshe » pourrait être derrière mon réveil... Non ce n'est pas ça... Souffla-t-il en me fixant de ses yeux enflammés.

Je n'arrivais pas à voir où il voulait en venir, mais Emily vint me sortir de mes pensées en soulignant la beauté du paysage. La Lune s'était levée et son reflet se reflétait sur les différents lacs qui nous entouraient, nous offrant un spectacle magnifique. Comme le laissait penser le carnet de dessin, Emily était une artiste, une fois que le spectacle avait commencé elle partit s'asseoir au bord du lac. Je la regardais faire en souriant, son innocence et son petit coté enfantin me donner envie de la rejoindre dessiner à mon tour... Ce que je fis plus ou moins d'ailleurs, car j'allais la rejoindre pour m'assoire à ses côtés avant de m'allonger dans l'herbe, observant le ciel étoilé au-dessus de nous.

Les yeux clos, je me remémorais cette première journée dans ce monde étrange qui était devenu le mien grâce à une force invisible qui prenait les décisions seuls, sans demander l'avis des autres... Personnellement, cela m'allais très bien d'être arrivé en Kosaten, mais je comprenais que d'autres élus pouvaient ressentir le mal du pays. Sans bouger pour ne pas déranger la miss à mes côtés, je posais les questions qui me traversaient l'esprit.


-Pourquoi Manshe et les deux autres divinités de ce dieu nous invoque ici à ton avis ? Si c'est juste pour protéger leur nation, donner des pouvoirs à des Habitants du Pays aurait été plus simple et moins imprévisible que des personnes piochées dans des mondes différents... Et pourquoi cette guerre entre eux trois ? J'ouvris un œil pour lui lancer un regard et un sourire. Une querelle amoureuse ?

Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: Entre Art et Lacs   Dim 1 Mai - 23:52

Bien vite, Ao vint me rejoindre, s’allongeant dans l’herbe pendant que je jouais de mon crayon sur mon carnet. Depuis les quelques semaines que je l’avais obtenu, mes dessins en retard avaient été récupérés, et je m’étais habituée à la différence de texture entre ceux de Kosaten et les miens. Au final, ça ne changeait pas grand-chose une fois que l’on s’y faisait ! Et pendant que je retranscrivais ce merveilleux paysage, l’élu de Manshe me posait des questions. Oui, c’était normal de s’interroger sur cet étrange statut d’élu, et sur les raisons de cette guerre, après tous nous étions concernés… plus de force que de gré.  Malheureusement, je n’avais pas réponse à tout… et c’était bien pour ça que je comptais voir la Grande prêtresse.
Mais au moins, je pouvais tenter d’apporter le peu que je savais –principalement de M. Tekina-, ainsi que mes propres théories :

« P-pour votre première question… O-on m’a dit que les élus étaient invoqués p-par les dieux pour aider leur nation, la protéger, ou… l’améliorer d-d’une certaine manière… M-mais chaque élu doit avoir un rôle particulier… un devoir à a-accomplir, qu’il doit découvrir tout seul. »

Pour ma part, j’ignorais toujours les raisons de mon invocation, les raisons qui ont poussé Manshe à me choisir, et à garder mon sceau, ce qui laissait sous-entendre que ces soi-disant « pouvoirs latents » ne l’intéressaient pas, ou pas dans l’immédiat. En tout cas il n’avait pas voulu que je les éveille dès mon arrivée.
Ou m’avait-il juste laissé poursuivre la quête que j’avais entamé quand on m’a révélé mon passé. Encore une fois, j’espérais que tout ça devienne plus clair après avoir parlé à Mme. Kor…

Pour sa seconde question… je n’en savais rien. Néanmoins, j’avais quelques idées la dessus :


« J-je ne sais pas exactement p-pourquoi ils n’ont pas donné des pouvoirs à leurs habitants, m-mais on peut supposer… que c’était plus facile pour eux… »

A ses mots, je stoppais ma main. Réfléchir à la question venait de m’amener une triste révélation, une simple théorie, mais plausible quand on voyait la mentalité de ces entités divines, et l’effet de leur sceau. Déposant mon crayon, je tournais la tête vers Ao :

« P-peut-être… que nous sommes juste jetables, au fond… N-nous avons déjà nos pouvoirs, sans avoir besoin d’être formés d-des années, e-et comme nous n’appartenons p-pas vraiment à ce monde, notre perte ne diminue pas la p-population de leur nation, et leur nombre de fidèles… »

Je retournais ensuite mon regard menthe vers l’eau aux reflets argentés, me plongeant dans mes souvenirs :

« I-ils veulent juste… avoir la domination de Kosaten, je pense… S-si ce sont des dieux, ils doivent vouloir é-étendre leur territoire et leur nombre de croyants… pour faire grandir leur pouvoir et influence. »

Et enfin, je me tournais de nouveau vers mon interlocuteur, affichant un faible sourire :

« C-c’est ce que font souvent l-les dieux, dans les histoires heroïc-fantasy, en tout cas ! »
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 608
Yens : 230
Date d'inscription : 08/04/2016
Age : 22

Progression
Niveau: 3
Nombre de topic terminé: 0
Exp:
3/6  (3/6)
avatar
Halloween ¤ Inconnue ¤

-



MessageSujet: Re: Entre Art et Lacs   Mar 3 Mai - 18:27




Art et Lacs

feat.Emily Grimbald


Enregistrant chacun des mots qu'Emily, je ne quittais mon interlocutrice des yeux. Les élus seraient invoqués dans le seul but de servir la nation de la divinité qui l'appelé, l'aidant pour son expansion et sa défense face aux nations voisines. En écoutant la théorie de la jeune fille aux yeux émeraude, je ne pouvais qu'aller dans son sens, car c'était plus que logique... Les élus seraient de simples pions, des appareils photos que l'on jette une fois utilisé comme on pouvait en trouver dans mon monde. De simples outils.

Je serrais les dents en reportant mon regard vers les étoiles qui scintillaient au-dessus de nous. Cependant, Emily semblait sous-entendre que nous étions invoqués dans ce monde avec une idée précise en tête, une sorte de destiné pré-écrite lors de la pose de notre sceau ?


~Chacun née pour une raison. Je n'aime pas l'idée que nous ayons été arrachés à notre véritable destin par le simple caprice d'un « dieu » égoïste.

Affichant une grimace, je détachais mon regard du dragon de jais qui flottait au-dessus de nous pour porter un regard vers la marque sur mon poignet qui me brûlait légèrement. La jeune fille au manteau vert reprit alors la parole en poursuivant la réponse à mes questions et sa logique m'impressionna encore, c'était évident que le trio divins se disputaient Kosaten pour la suprématie du territoire et pour rallier le maximum de croyant dans son camp.

J'avais déjà vu dans un jeu, une théorie de la sorte qui disait que la puissance d'une divinité était déterminée par le nombre de fidèles qu'il avait. Je répondis au sourire d'Emily avant de reporter mes yeux océan vers la voûte céleste en soupirant. C'est alors qu'un mot bien connu vint me faire me redresser d'un trait.


-HEROIC FANTASY ?!

Mes yeux pleins d'étoiles fixaient ceux d'un vert pâle de la demoiselle. Les joues rougies, je détournais le regard en toussotant de façon gênée. Je vis alors le dessin qu'avait commencé Emily, absorbé par la qualité de celui, je changeais de sujet sans trop y faire attention. Les joues rougies, je détournais le regard en toussotant de façon gênée.

-Tu te débrouille bien dit donc ! Dis-je après avoir fait un sifflement d'admiration. En fait, tu peux arrêter de me vouvoyer, je dois être à peine plus âgé que toi et je n'ai vraiment rien fait qui me vaudrai cet honneur.

Je souriais de manière sincère à Emily, j'étais heureux d'avoir rencontré des gens bien pour ma première journée en Kosaten.



Dernière édition par Ieta Ao le Mer 4 Mai - 10:31, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: Entre Art et Lacs   Mar 3 Mai - 20:19

Nous étions d’accord sur un point : Les dieux n’avaient pas à nous arracher ainsi à nos vies respectives, à nos destins, juste pour leurs intérêts personnels. Je commençais à apprécier Ao, qui n’avait pas l’air méchant, et semblait doté d’une certaine curiosité et intelligence. En plus de ne pas être un mégalomane ou autre personne bizarre… non pas que je n’aimais pas les gens bizarres, bien au contraire, mais je préférais ceux qui étaient bizarres et gentils !
 
Mais quand il entendit le mot « heroic fantasy », cela le fit réagir avec force, au point que j’en sursautais et que je me cachais derrière mon carnet de dessin :
 
« Ha ! »
 
Mais rapidement, il recula, gêné d’avoir réagit de la sorte. Et quand mon rythme cardiaque revint à une valeur normale, je sortis de ma « cachette », avec un faible un sourire. Visiblement, c’était quelque chose qu’il connaissait aussi, et probablement appréciait. Une passion ?
 
« C-c’est quelque chose que v-vous connaissez, l’heroic fantasy ?... Ç-ça existe dans v-votre monde ? »
 
Il me fit un compliment sur ma manière de dessiner, ce qui me fit un peu rougir. Dessiner était bien l’une des seuls choses que je savais faire, alors si ça rendait des gens heureux… Même si, techniquement parlant, il s’agissait plutôt de peinture avec un pinceau très fin. Étant donné que, malheureusement, cette époque n’avait pas encore découvert le crayon…
 
Et puis, concernant son désir de ne pas être vouvoyé, cela me gêna un peu mais j’hochais la tête pour confirmer que je ferais un effort. Son argument me fit néanmoins tiquer : Le jeune homme ignorait mon véritable âge… qui, paraissait-il, était à quatre chiffres…  
 
« V-vous…hem, tu as r-raison. Les dieux n’ont pas à n-nous utiliser comme bon leur semble… E-et c’est pour ça que j’étudie une solution pour permettre aux élus q-qui le veulent de retourner chez eux ! M-mais pour ça j’ai besoin d’information, alors j-je me renseigne… »
 
C’était l’une des raisons pour lesquelles je me dirigeais vers le Temple de la Terre. Questionner la grande prêtresse à ce sujet, en plus de lui demander des choses pour… ma vraie nature, et la raison de ma présence en Kosaten. Mais parlant de renseignements… peut-être devrais-je éclairer la lanterne de Ieta sur certaines choses ? S’il était un élu récent, il ignorait probablement beaucoup sur Kosate, et comme j’étais plus « ancienne » c’était un peu mon devoir d’aider les nouveaux arrivants…
 
« S-si tu as d’autres questions, n-n’hésites pas ! J-je suis arrivée il y a l-longtemps, alors je pourrais surement t-te r-répondre pour les choses simples… »
 
Mais cette pensée m’emplit alors d’une profonde tristesse. Une ancienne… J’étais restée si longtemps bloquée ici que je pouvais guider les nouvelles âmes, comme Big Band l’avait fait pour mon amie dragonne et moi… Oui, ça faisait plus d’un an après tout. L’air de Kosaten ne m’était plus étranger, et les souvenirs de Mahora devenaient  si lointains, comme ayant appartenus à une autre vie, une autre personne… Même si je parvenais à quitter ce monde aujourd’hui, j’avais changé. Je ne serais plus jamais la même personne, et ma vie ne reprendrait jamais son cours normal.
Tout ça à cause de ce stupide serpent.
 
Et, en plein milieu de la conversation, je me mis à sangloter. Cela devait être embarrassant pour Ao, alors j’enfouis ma tête dans mes bras croisés, eux-mêmes posés sur mes genoux que j’avais repliés à l’instant:
 
« J-je suis désolée… »
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 608
Yens : 230
Date d'inscription : 08/04/2016
Age : 22

Progression
Niveau: 3
Nombre de topic terminé: 0
Exp:
3/6  (3/6)
avatar
Halloween ¤ Inconnue ¤

-



MessageSujet: Re: Entre Art et Lacs   Mer 4 Mai - 11:02




Entre Art et Lacs

feat.Emily Grimbald


Je fus agréablement surpris lorsque Emily me demandait si l'heroic fantasy était quelque quelque chose qui existait dans mon monde. Venions-nous d'un monde bien plus semblable que le laissait penser nos tenues respectives ? Il y avait peu de chance, mais le fait que nous appelions une chose aussi vague que l'heroic fantasy de la même façon était plus qu'étonnant par contre. Cependant, cela n'allait pas m'empêcher de parler d'une chose qui me tenait autant à cœur que ça.

-Oui, je connais l'heroic fantasy ! C'est même assez répandu dans mon monde ! Du combat de mage au chevalier pourfendant un dragon ! Racontais-je en mimant sitôt un arc, sitôt un chevalier se battant à l'épée. Tout y passer et sous tous les formats :Du roman au film en passant par les jeux vidéos !

Je me rendis alors compte que j'étais en train de partir un peu loin, mais au moins cela allait me permettre de voir dans quelle mesure nos mondes pouvaient être semblables. Mais c'est alors que les paroles d'Emily nous firent réagir quasiment en même temps Zey' et moi, car elle semblait répondre à ce qu'avait dit le dragon de fumée juste un peu plus tôt... Ou bien, c'était si voyant que ça que je n'aimais pas cette idée d'être utilisé sans mon accord que cela pouvait se voir sur mon visage ?

Après avoir échangé un regard avec l'esprit, je fus rappelais auprès d'Emily qui affirmait son désir de trouver un moyen de renvoyer les élus chez eux. En plus de l'heroic fantasy nous partagions également l'envie d'avoir plus d'informations sur ce monde et ses lois, je fus même attristé de ne rien pouvoir lui apprendre pour l'aider dans sa mission.

La jeune fille aux yeux pommes me proposait ensuite de répondre aux interrogations que je pouvais encore avoir sur Kosaten, au vu de son ancienneté. Aki avait déjà répondu à pas mal de mes questions et elle venait de combler les interrogations qui avaient germé dans mon esprit depuis que mon chemin s'était séparé de celui de la magicienne au yukata, mais alors que je prenais le temps de réfléchir à sa proposition, je fus surpris de la voir fondre en larmes.


~Ah bah bravo, faire pleurer une jeune fille, c'est du beau.
-Toi la ferme ! Soufflais-je au dragon en serrant les dents.

Ce n'était pas la première fois que je faisais pleurer une demoiselle et comme à mon habitude, je ne savais pas quoi faire... Au moins cette fois-ci je n'avais pas l'impression que c'était vraiment ma faute, je me rapprochais d'Emily, hésitant un instant avant de poser timidement ma main sur son épaule, lui demandant inquiet:


-Ça va Emily ?

C'est alors que je repensais à ce qu'elle venait de me dire, à la différence d'Aki ou de moi qui ne souhaitions pas vraiment revenir à nos vies d'avant, la jeune fille aux cheveux améthystes avait émie son envie de trouver un moyen de rentrer et cela faisait déjà un an qu'elle était en Kosaten... Sa famille et ses amis devaient lui manquer...

Regrettant ma question que je venais juste de poser, j'eus cru voir l'espace d'un instant mon amie d'enfance que j'avais abandonnée devant moi. Mordant l'intérieur de ma joue pour faire passer ma timidité au second plan, je passais mes bras autour des épaules d'Emily pour la serrer dans mes bras.


-Si je trouve la moindre information qui pourrait t'aider un moyen de quitter cet endroit, je te retrouverais pour te le donner. Je te le promet.

Les joues rouges, mais le regard déterminé perdu dans les reflets argentés des lacs, je finis par relâcher mon étreinte pour lui adresser un sourire gêné.


Alors comme ça on fait pas attention au code couleur? :p:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: Entre Art et Lacs   Jeu 5 Mai - 17:48

[HRP] Zzz... :
 


Ao se mit à s’inquiéter pour moi, ce qui me gêna beaucoup, mais encore plus lorsqu’il… me prit dans ses bras. Cela provoqua un petit sursaut, de surprise, m ais je ne contestais pas pour autant. Recevoir un peu d’affection ne faisait pas de mal…
Il finit par me lâcher, visiblement aussi gêné que je ne l’étais, après m’avoir promis qu’il me donnerait les informations qu’il trouvera durant son chemin. C’était gentil de sa part, et après avoir séché mes larmes je le remerciais en souriant :

« M-merci ! E-et encore désolée…  M-mais ma proposition tient toujours !»

Néanmoins, j’avais aussi noté quelque chose d’intéressant. Le jeune homme avait dit que l’heroïc fantasy était très répandu dans ce monde, et on pouvait dire qu’il en était de même pour le mien ! Son imitation précédente avait été plutôt rigolote, il avait vraiment l’air d’adorer ce genre. Mais en plus, il avait utilisé des mots comme « film », « roman », « jeu vidéo »…  et ça, c’étaient des choses que je connaissais bien ! C’est donc pour ça que je lui posais une question, bien que quasi-certaine de la réponse :

« T-tu viens…de la Terre, non ? »

Enfin, des élus qui venaient d’une version alternative de cette planète, j’avais cru comprendre qu’il y en avait des dizaines… Parfois même d’époques différentes ! Mais même si les univers différenciaient, beaucoup de références historiques, géopolitiques, et culturelles étaient communes !

« M-moi aussi, je connais, les films, l-les jeux vidéos, l-les romans… et j’adore lire, en plus ! M-même si j’ai aussi vu q-quelques films, et joué à quelques jeux… E-enfin,  à mon collège, je passais mon temps libre à dessiner et bouquiner… S-surtout de l'heroic fantasy, justement ! »

J’avais l’impression de beaucoup parler de moi, mais… cela faisait du bien, de me remémorer certaines choses de mon passé –qui redeviendrait bientôt mon présent !-, et de pouvoir en discuter avec quelqu’un qui comprenait. J’aimais beaucoup M.Honjo, avec qui j’avais passé beaucoup de temps, mais comme il venait du japon féodal, la différence de culture rendait parfois un peu  difficile les discussions sur des sujets… banals. Néanmoins, il y avait autre chose que je voulais savoir :

« E-et est-ce que dans ton monde, la magie…existe ? »
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 608
Yens : 230
Date d'inscription : 08/04/2016
Age : 22

Progression
Niveau: 3
Nombre de topic terminé: 0
Exp:
3/6  (3/6)
avatar
Halloween ¤ Inconnue ¤

-



MessageSujet: Re: Entre Art et Lacs   Ven 6 Mai - 10:10




Entre Art et Lacs

feat.Emily Grimbald


Séchant ses larmes, j'étais content d'avoir l'impression d'avoir servi à quelque chose pour soulager sa peine qui m'avait pris au dépourvu. Reprenant une conversation normale, Emily me demanda si je venais de la Terre. La Terre, ce nom venait des livres d'histoire n'étant plus employé à l'époque d'où je venais. Croisant les bras, je t'entais de rassembler les souvenirs de mes cours qui commençaient à dater un peu.

-La Terre... Oui, nous appelions notre planète comme ça fut un temps, mais nous sommes obligés de vivre dans des villes fortifiées à présent et la population évite d'évoquer ce nom... Par peur de la nostalgie d'une époque où nous pouvions voyager à travers notre planète sans crainte, je pense.

Vint alors un sujet que je ne pensais pas aborder en Kosaten, des gens si communs pour moi que j'en eus presque les larmes aux yeux. La demoiselle aux yeux pommes connaissait les romans, les films, les jeux vidéos... Même si ses deux derniers ne semblaient pas être ses supports favoris à la différence de la lecture. Nos mondes semblaient très similaires et j'en étais agréablement surpris, mais vins alors la question de l'existence de la magie dans mon monde. C'était un sujet compliqué, surtout pour moi. Pensif, je tentais de répondre objectivement à son interrogation.

-Sincèrement, je ne serais pas te dire si la magie existe vraiment de là où je viens. Les médias nous servent du « super-héros » en veux-tu, en voilà donc j'ai toujours été dubitatif à cee sujet. Je regardais alors mon bras noir. Mais si ce que tu dis est vrai et que mon pouvoir viendrait de mon monde d'origine, alors j'imagine qu'il y avait une part de vérité dans toutes ses histoires.

Reportant mon regard sur Emily et lui décrochant un sourire, je fis en sorte de me sortir ses questions sur les vérités de mon monde de la tête, ça ne me servirait à rien d'avoir de telles questions à l'esprit maintenant que je vis en Kosaten. Au vu de la tenue scolaire que j'avais pu apercevoir, je partis sur le principe qu'elle était originaire du monde de la demoiselle, mais certaines choses était étrange par rapport à mon monde, notamment le fait qu'elle semblait être assez bien renseigné dans le domaine de la magie. Je reprenais donc sa question en m'en servant comme tremplin pour la mienne.

-Donc la magie est connu dans mon monde, mais pas enseigner ou autre chose, c'est plutôt quelque chose que tu possèdes ou non. Cependant, ça semble différent par chez-toi, je me trompe ?

Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: Entre Art et Lacs   Sam 7 Mai - 11:50

Ieta venait bien de la Terre… mais d’une version plutôt post-apocalyptique de celle-ci.  Il parlait de villes fortifiées et de voyages dangereux, où la « Terre » n’était qu’un souvenir d’une époque idéale. Ce devait être horrible comme monde ! Ne pas pouvoir sortir, ne pas pouvoir voyager…
Et puis vint le sujet de la magie. Les médias semblaient vendre des super-héros à leurs spectateurs, mais le jeune homme n’était pas sûr de l’existence ou non du surnaturel. Néanmoins, comme il le disait lui-même, l’existence de ses pouvoirs latents démontrait que la magie était bien réelle par chez lui, mais probablement plus ou moins secrète. Ce qui était la même chose dans mon monde.
Je fixais mon carnet et mon dessin incomplet, pensive.

« Ç-ça ne doit pas être facile d’avoir vécu dans un monde comme celui-ci… Peut-être que les super-héros sont c-créés par les médias pour redonner de l’espoir aux gens ? »

Après tout, il fallait bien des héros à admirer pour qu’un peuple s’accroche, surtout dans un style de vie qui ne devait pas être simple. Enfin, j-je n’aimais pas ce genre de choses, bien sûr ! Mais quand on y réfléchissait, ce genre de pratiques avait du sens.

« C-concernant la magie, chez moi… »

J’observais Ieta, en réfléchissant. Mon « monde » était centré autour de deux planètes, qui avaient un fonctionnement bien différents l’une de l’autre, principalement en matière de magie et de surnaturel. Il allait falloir que j’explique ça.

« E-en fait, ça dépend… de là où on est. I-il y a deux planètes, le Monde magique, qui pourrait ressembler à Kosaten en moins…oriental, et plus médiéval, du peu que j’en connais. Là-bas, elle existe et est pratiquée librement, il paraît qu’on y trouve plein de races et de créatures étranges ! Et puis, il y a… la Terre, aussi appelée L’Ancien monde. J’ai été élevée sur celle-ci, m-même si on m’a dit que je venais du premier. Et là-bas, la magie est b-bien plus rare, et cachée. O-on a  commencé à l’étudier en secret à mon collège, a-avec une élève qui était en fait une grande magicienne… »

Je gloussais légèrement. Carina était une démoniste qui avait tenté de conquérir le monde magique et avait été bannie de celui-ci… Mais ça aurait été compliqué d’expliquer que j’avais été entraînée par quelqu’un comme ça. Surtout qu’au fond j’étais sûre qu’elle n’était pas vraiment méchante !

« M-mais pour répondre à ta question, t-tout le monde pourrait l’apprendre, m-même si chacun a une affinité différente. Il faut juste un bon enseignant… s-si ça se trouve, tu pourrais essayer de t’entraîner avec tes pouvoirs, ou trouver quelqu’un qui saurait t’apprendre à t’en servir ? »
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 608
Yens : 230
Date d'inscription : 08/04/2016
Age : 22

Progression
Niveau: 3
Nombre de topic terminé: 0
Exp:
3/6  (3/6)
avatar
Halloween ¤ Inconnue ¤

-



MessageSujet: Re: Entre Art et Lacs   Sam 7 Mai - 15:36




Entre Art et Lacs

feat.Emily Grimbald


Créer des héros pour donner de l'espoir à la population ? Cette déduction que me donnait Emily était également la mienne, même si je commençais à la remettre en question avec cette histoire de pouvoir lattant. Elle rajoutait également que cela ne devait pas être évident de vivre dans mon monde. Prenant le temps de plonger dans mes souvenirs, il ne me semblait pas de l'avoir aussi mal vécu que ça le fait de vivre en ville close.

-Non se n'était pas si dure de vivre comme ça. Déjà à l'époque de mon grand-père l'humanité vivait comme de la sorte, on ne sait pas trop comment ça a commencé ni même quand, mais nous arrivions à vivre comme ça plus ou moins normalement. Le plus dur était la crainte constante qu'un monstre arrive à atteindre l'endroit où tu vivais et rase ton quartier durant ton sommeil !

J'étouffais un petit rire, nous avions l'habitude de prendre cette peur avec le sourire, c'était comme une sorte de tradition et malgré ma vie d'asocial je n'y avais pas réchappé. La jeune fille me tentait alors de me raconter son monde, qui était bien différent du mien tout en étant similaire sur certains points, je prenais plaisir à imaginer à quoi pouvait ressembler son monde qui semblait tiré de l'heroic fantasy. Ils avaient même des endroits où ils apprenaient la magie ou chacun avait ses propres spécialités à développer ! Elle me proposait même à m'aider à maîtriser mes pouvoirs, ce qui était adorable de ça part, mais à l'heure actuel je préférais découvrir ce monde. Je lui souris en lui répondant.

-C'est gentil Emily, mais je veux déjà faire une visite de Kosaten, histoire de me faire une idée de l'endroit. De toute manière, vu mon niveau actuel tu ne pourras pas m'enseigner grand chose à l'heure actuelle. Mais quand j'aurais une meilleure idée de mes capacités, ce serais avec plaisir !

Je passais ma main noire à l'arrière de ma tête avant de me rallonger dans l'herbe, le nez dans les étoiles une question un peu personnelle me vint alors à l'esprit.

-Mais dit moi, tu possède quel genre de magie ?



Dernière édition par Ieta Ao le Dim 8 Mai - 10:58, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: Entre Art et Lacs   Sam 7 Mai - 17:56

D’après Ieta, ce n’était pas si difficile de vivre dans ses conditions. Mais c’était vrai, qu’après tout, il n’avait rien contre d’autres alors pour lui c’était sûrement normal… J’eus une petite crainte quand il me parla d’un monstre qui raserait des quartiers, mais il semblait prendre ça à la rigolade. C’était difficile de cerner s’il avait fait une blague, ou si c’était juste quelque chose qui existait vraiment chez lui… et qui le faisait rire. Peut-être une habitude, ou un humour inhérent à son monde d’origine ? Je n’osais pas lui demander, de toute façon…
 
Il refusa gentiment ma proposition indirecte, préférant d’abord explorer le monde. Néanmoins, plus précisément, il remit cela à plus tard. Peut-être allais-je pouvoir être utile à quelqu’un ? L’éventualité me rendit heureuse, et je ne pouvais cacher un sourire ! Ao se rallongea ensuite dans l’herbe, laissant pendant quelques instants un silence planer. Pendant ce temps, je commençais à me remettre à mon dessin, voulant au moins finir le squelette avant qu’un nuage ne passe devant la lune ou que je ne sois trop fatiguée pour aller plus loin.
Mais le fan d’heroic fantasy quelle genre de magie je possédais. Enfin, « posséder » était un bien grand mot !
 
« J-je suis encore une apprentie, a-alors je ne la maîtrise pas vraiment, mais…  j’utilise la magie de l’eau, et un peu celle des plantes ! »
 
Estimant qu’une démonstration serait plus parlante que quelques mots, surtout pour quelqu’un n’ayant apparemment vu de réelle magie  qu’au travers d’écrans de télévision et d’ordinateur, je me relevais pour lui montrer.
 
«Morpheus regis mea manus…Aqualis ! »
 
Répondant à mon appel, un esprit de l’eau jaillit du lac devant moi, sous la forme d’une petite sphère bleutée.
 
« J-je peux invoquer des esprits de l’eau, et leur parler pour leur demander de faire des choses ! P-par exemple, le sortilège le plus simple, pour se battre, est la flèche magique… »

« Sagitta Magica,aqualis spiritus ! »
 
Et immédiatement, l’esprit prit la forme du flèche, et partit droit devant moi tel une  balle de fusil, pour aller éclater au milieu du lac, provoquant une petite explosion aqueuse qui perturba le calme du lac.
 
« M-mais le plus puissant sortilège que je connaisse, pour se battre, c’est le brouillard hypnotique… J-je l’aime beaucoup parce qu’il permet de gagner sans blesser ! »

« Aer et Aqua, Facti Nebula Illis Somnum Brevem! Nebula Hypnotica!»
 
Et du lac s’éleva alors soudainement un épais brouillard, dont les propriétés soporifiques étaient géniales… mais heureusement, il était loin.
Enfin… il aurait dû l’être, mais soudainement il y eût un violent coup de vent dans notre direction ! Il y avait bien une formule pour annuler un sort lancé, je crois… ou pas, en fait…
 
« A-attention ! » criai-je en me protégeant futilement le visage. Mais dès que la brume fût sur nous, je commençais déjà à me sentir endormie, fatiguée, en plus il était tard et j’avais envie de dormir… ma conscience ne tint pas bien longtemps, et je sombrais bien vite dans les abysses du sommeil…
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 608
Yens : 230
Date d'inscription : 08/04/2016
Age : 22

Progression
Niveau: 3
Nombre de topic terminé: 0
Exp:
3/6  (3/6)
avatar
Halloween ¤ Inconnue ¤

-



MessageSujet: Re: Entre Art et Lacs   Dim 8 Mai - 11:52




Entre Art et Lacs

feat.Emily Grimbald


La magie de l'eau et un peu celle des plantes ? Évidemment, je me mis à imaginer mille et une chose sur la possible utilisation de telles capacités, mais Emily préférait me faire une démonstration directe. Je me redressais pour regarder l'action et ces après une courte incantation qu'une petite sphère d'eau apparu en face de nous, le tout suivi d'une nouvelle incantation qui la transformait en une flèche qui partit tuer le lac qui nous faisait face. Le regard brillant face à ce spectacle, je ne pus m'empêcher d'applaudir la jeune magicienne et son tour qui m'avait impressionné même si son utilisatrice se qualifiait d'apprentie. La jeune fille voulue ensuite me montrer un sort qu'elle affectionnait tout particulièrement, car il permettait de gagner sans se battre.

Je regardais le brouillard qu'elle avait généré s'élever au-dessus du lac, toujours aussi impressionné lorsqu'une bourrasque imprévu redirigeait la magie hypnotique dans notre direction. Emily me criait de faire attention, mais je la voyais déjà s'écrouler à mes côtés. Voulant lui porter assistance, j'essayais de me rapprocher d'elle, mais une violente et soudaine fatigue me tombait sur les épaules... Mes paupières devenaient lourde et bientôt, je m'endormais à côté de la magicienne.




.....................................................................................



J'ouvrais les yeux, étonné, car il me semblait que je venais de m'endormir lorsque je remarquais que j'étais dans une petite pièce qui m'était étrangement familière. Une douce lumière orangée l'éclairait un petit lit une place pour enfant qui se trouvait au fond de la pièce, des jouets que j'avais connus étant jeune couvrait le sol. Désorienté, je pouvais au moins comprendre que je n'étais plus à Kosaten...

Emily avait-elle réussit à nous faire revenir dans notre monde d'origine ? Non, quelque chose clochait, j'avais plus l'impression d'être dans mes souvenirs, où dans un bout de ceux-ci. Il me semblait entendre un murmure, mais il était à peine audible donc je n'y prêtais pas attention, par contre la porte qui faisait face à mon ancien lit m'intéressait d'avantage.

Posant ma main sur la poignée, je sortis de ma chambre pour me retrouver dans une nouvelle pièce, de nuit et lumière éteinte. Seule la télévision qui se trouvait au fond de la pièce l'éclairait, projetant deux ombres sur les murs, ombres que je ne connaissais que trop bien... Mais mon regard fut attiré par une petite silhouette cachée derrière le canapé entouré de bouteille d'alcool vide. Je la rejoignais et il se trouvait que se n'était autre que notre magicienne maladroite.

-Emily ! Qu'es qui se passe ? Où sommes-nous ?

Les ombres reprenaient alors leur pièce de théâtre, la plus grande des deux frappant l'autre en l'insultant et la traitant d'incompétente pendant qu'à la télévision des images d'une créature géante abattée des buildings comme si c'était des châteaux de carte défilée, le tout commenté par une présentatrice sans visage (Littéralement sans visage... Il y avait juste le contour, sans rien dedans).

« Hallo hallo ? Tu m'entends petit ? »

Cette voix ? Résonnant dans mon esprit, je me la représentais comme étant... du noir ? Zaymah ? Je regardais autour de moi à la recherche du dragon de fumé, mais il n'y avait rien à part les ombres qui hurlaient de rage et de peur ainsi que la jeune demoiselle et moi-même. Moi qui étais si heureux de ne plus devoir vivre cette scène, voilà qu'elle revenait me hanter... Le poing serré, j'essayais de garder mon calme en attendant les explications d'Emily.




Dernière édition par Ieta Ao le Mar 10 Mai - 12:11, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: Entre Art et Lacs   Lun 9 Mai - 23:06



Entre Arts et Lacs
FEAT. Ieta Ao



Je me réveillais lentement dans un lieu qui m’était inconnu, tentant en vain de recoller mes souvenirs. Comment étais-je arrivé ici ? Je me trouvais derrière une sorte de canapé, dans une pièce sombre éclairée uniquement par les lumières d’une télévision… En passant discrètement la tête par-dessus, je vis des images étranges sur l’écran. Une créature humanoïde sans visage présentait une sorte d’émission, avec un monstre détruisant tout sur son passage…

Mais pourtant, même si ce meuble était familier, le reste du décor ne l’était absolument pas… Et ça n’apportait aucune explication à mon amnésie partielle. Puis, mon regard se posa sur les bouteilles vides non loin de moi, et une idée étrange apparut dans mon esprit…

Non ! Je n’avais jamais bu une goutte d’alcool, ça ne me ressemblait pas, tout de même ! Mais alors, j’entendis le bruit d’une porte non loin… et fût bientôt rejointe par Ieta, qui s’empressa de me demander ce qu’il se passait. Juste avant que des ombres, que je n’avais pas aperçues jusque là, se mettent à se battre entre elles… et les voix n’évoquaient rien d’autre qu’une dispute conjugale.  La présence du jeune homme, dans ce décor étrange, et cette scène particulière me fit bien vite comprendre que nous n’étions autre part que dans le monde onirique.
Mais alors, quel type d’exploration était-ce ? Une forme abstraite depuis laquelle nous étions censés comprendre un message ? Une vision de l’avenir ? Ou… le passé de l’un de nous deux ? Cette maison ne ressemblait pas à la mienne, et je connaissais assez mes parents du monde réel pour dire que ce genre de débordements n’arrivait jamais. Ils étaient tous deux des gens très bien, m’ayant appris la politesse et les bonnes manières… jamais ce genre de situation n’était arrivé.
Donc, il ne restait plus vraiment d’autre candidat ! Et celui-ci m’avait d’ailleurs posé des questions. Questions face auxquelles je ne pouvais me dérober, en tant que voix verte :

« N-nous sommes dans un rêve… dans le monde onirique. C-cet endroit est u-un monde mental, m-mais ce serait c-compliqué à expliquer ! C-ce lieu t’évoque quelque chose ?... »

Et puis, je me mis à rougir. Si nous étions là, c’est que nous dormions proches… et je n’arrivais absolument pas à me rappeler m’être endormie ! Ni même des circonstances dans lesquelles c’était arrivé, mais Ieta dormait aussi. Peut-être qu’il était aussi narcoleptique et que nous nous étions endormis en même temps ? Ça m’était arrivé il y a très longtemps, dans les premières semaines sur Kosaten… et même qu’Akina elle avait pas arrêté de se moquer de moi après !

«  M-mais n-normalement, ça ne fonctionne q-que si on dort proches…a-alors pourquoi ?... T-tu te souviens de quelque chose ?»


Mais alors, une voix inconnue évoquant le noir se manifesta. Et elle me surprit ! Alors je ne pus retenir un petit cri avant de mettre mes mains devant ma bouche, m’étant pliée à moitié. C’était un ennemi ? J’espérais juste que mon cri n’avait pas alerté les ombres….

« Qu-qu-qu’est ce que c-c-c’est ?... »





Revenir en haut Aller en bas
Messages : 608
Yens : 230
Date d'inscription : 08/04/2016
Age : 22

Progression
Niveau: 3
Nombre de topic terminé: 0
Exp:
3/6  (3/6)
avatar
Halloween ¤ Inconnue ¤

-



MessageSujet: Re: Entre Art et Lacs   Mar 10 Mai - 12:10




Entre Art et Lacs

feat.Emily Grimbald


D'après les explications de la magicienne aux yeux vert, nous étions dans un monde onirique, le monde des rêves. Cet endroit était donc une projection mentale de ce douloureux souvenir où je me cachais derrière le canapé tendis que ma mère se faisait frapper quand j'étais petit...

En rougissant, la jeune fille précisait qu'il fallait qu'on soit endormir l'un à côté de l'autre pour partager le même rêve, c'était la première fois que j'entendais ce genre d'histoire, encore un tour de sa magie ? Essayant de rassembler mes souvenirs, je me rendis conte que mise à part la scène que nous vivions en ce moment, je n'arrivais pas à me rappeler comment nous nous étions endormis. Profitant de cet instant de réflexion pour répondre à sa première question.

-Je connais cet endroit... C'est mon ancien chez moi...

Alors que je me forçais à me souvenir, se fut la voix noire qui vint répondre à cette interrogation alors qu'Emily semblait pouvoir entendre sa voix.

« Le monde des rêves ? Tout s'explique... Nous sommes dans l'inconscient du petit, dans l'un de ses souvenirs refoulés pour être plus précis. Vous vous êtes endormi à cause du sort de brume que tu as lancé tout à l'heure, petite Voyageuse. »

Arrêtant de forcer sur mes souvenirs, dont je n'avais de toute évidence plus accès, je remarquais la présence d'une porte en face de nous que je n'avais pas vu plus tôt. Nous étions dans la même pièce qu'avant, mais la lumière d'un soleil couchant réchauffé l'atmosphère.

Deux enfants d'une dizaine d'années jouaient à un jeu de cartes devant nous, l'un était une petite fille aux cheveux d'or avec une petite robe bleue ciel et elle faisait face à un petit garçon au cheveu noir avec tee-shirt nounours super héros. Les deux enfants jouaient et riaient ensemble, mais je fis un pas en arrière, le souffle court.

La teinte orangée de la lumière devint soudain rouge sang lorsqu'un homme de grande taille, sans yeux, mais avec un sourire noir rentrait dans la pièce. Donnant un coup de pied dans le jeu de carte avant de s'en prendre au petit garçon, la petite fille essayait de les séparer, mais l'homme s'en pris alors à elle.

Un sourire mauvais sur le visage alors que le petit garçon était trop effrayé pour porter secours à son ami qui hurlait de douleur. Une porte apparu au fond de la pièce, attrapant le bras de mon amie, je m'engouffrais par celle-ci sans attendre un instant de plus. Une fois dans la nouvelle pièce, je m'adossais contre un mur avant de me laisser tomber au sol, le visage caché dans mes bras.


Nous étions dans une pièce ronde d'un blanc immaculé à l'aspect moderne. Il y avait seulement bureau au centre de la pièce, très bien ranger et derrière celui-ci un immense bai vitré faisant la moitié de la pièce laisser apercevoir que nous étions en hauteur, à l'étage d'un immeuble sûrement.

Un magnifique vu sur une ville futuriste baigné dans la lumière d'un soleil levant s'offrait aux yeux des spectateurs. Toujours traumatisé par la vision de cette scène que j'essayais d'effacer de ma mémoire, je n'avais pas bougé et je ne disais plus un mot, mon souffle était le seul bruit qui résonnait dans cette pièce et laisser présager une crise de panique.

« Vous serez à l'abri ici, c'est la bulle dans laquelle se réfugie le petit quand ça ne va pas. Enchanté de faire ta connaissance Voyageuse, je suis la présence que tu as sentie plus tôt. J'imagine que tu peux m'entendre, car nous sommes dans l'esprit du petit. »

Dis la voix noire d'un ton neutre en s'adressant à Emily.

Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: Entre Art et Lacs   Mer 11 Mai - 13:27



Entre Arts et Lacs
FEAT. Ieta Ao



Ao confirma qu’il s’agissait de son ancien chez lui, donc nous nous trouvions bien dans un souvenir. Enfin, plutôt, un monde forgé à partir de copies de souvenirs !  Et de nouveau, cette étrange voix se mit à parler…confirmant cette théorie, et évoqua un sort de brume qui nous aurait endormis. Mais oui ! Ça venait de me revenir, je voulais lui montrer ce que je savais faire en magie, puis il y a un soudain coup de vent, et….voilà.
Pendant que mes souvenirs me revenaient, le décor avait un peu changé, ainsi que ses personnages. Deux enfants, un garçon et une fille, jouaient paisiblement aux cartes dans la lueur du crépuscule. Le garçon me rappelait d’ailleurs fortement quelqu’un, ce qui indiquait que nous étions toujours dans ses souvenirs…  Voir une telle scène de complicité était rassurant, après celle que nous venions de quitter, mais ce n’était que son introduction. Bien vite, un homme entra pour maltraiter le probable mini-Ao, et son amie tenta de l’aider… avant de se faire frapper aussi. Mais l’enfant qui venait d’être aidé ne lui rendit pas la pareille, pétrifié de peur…
C’était une scène qui me déchirait le cœur. Et je faisais tout pour me retenir de ne pas y aller, sachant pertinemment que ce n’était qu’un écho du passé, qu’on ne pouvait rien y faire… mais ce genre de situation m’insupportait. Heureusement, nous nous déplaçâmes bien vite dans un autre lieu, bien plus calme.

C’était une salle ronde et toute blanche, avec un bureau et une baie vitrée qui montrait une ville digne des plus grands romans de science-fiction. Je m’approchais du verre, fasciné par cette vision futuriste, avant d’entendre de nouveau cette voix noire… qui était-il, par ailleurs ? Ce n’était pas un personnage habituel de mes songes. Et il semblait en savoir beaucoup sur mon compagnon onirique, il disait être la présence que j’avais sentie… Cela m’intriguait !
Bien que j’étais très curieuse à son sujet, c’est le jeune homme qui attira mon attention. Il semblait paniqué, sévèrement, ces souvenirs devaient être des évènements douloureux pour lui… et moi je ne pouvais pas le laisser aussi mal ! Je m’approchais donc, m’accroupissant à ses côtés :

« H-hé ?... N-ne t’inquiète pas, ce n’est q-qu’un souvenir !  »

Comme il m’avait aidé dans le monde réel à vaincre mes pleurs, je lui rendis la pareille, l’entourant de mes bras.

« C-c’est déjà passé, m-maintenant, o-on ne peut plus changer ces évènements là…  E-et puis tu as entendu, n-nous sommes en sécurité ici…»

Bien que souvent, nous aimerions changer beaucoup de choses… moi-même, il y avait des scènes de mon passé que je n’appréciais pas, que je regrettais, où je me disais « si j’avais fait ça, alors ça ce serait passé différemment »…  Mais la vérité était que nous n’y pouvions rien. Ce qui était fait, était fait, aussi cruelle cette vérité puisse paraître…
En attendant qu’il reprenne ses esprits, je me décidais à discuter avec cette voix inconnue :

« Q-qui êtes vous ?...V-vous êtes lié à Ao, c-c’est bien ça ? C-comment se fait-il que vous soyez dans son esprit ? E-et pourquoi m’appeler Voyageuse ? »

Mais peu de temps après, l’endroit fût comme secoué. Les murs tremblèrent, les vitres aussi… La lumière se mit à vaciller, et il ne fallut pas bien longtemps avant qu’elle ne se coupe en même temps que tout le verre de la salle ne se brise, dans des tremblements de plus en plus violents. Des craquements dans les murs et le sol commencèrent à apparaître, de la poussière se mit à tomber du plafond… nous étions au cœur d’un véritable séisme ! Je secouais le jeune homme, lui suppliant de bouger :

« T-tu dois te lever ! O-on dirait que tout va s’effondrer !... »

Mais n’était-ce pas censé être un refuge ? C’est ce que venait de dire cette entité invisible… Néanmoins, le monde onirique ne l’entendait apparemment pas de cette oreille, et une force que je ne connaissais que trop bien était en train de bafouer ce lieu. Il ne fallut pas bien longtemps avant que la voix rouge ne parle :

« Un refuge ? Ce n’est pas en fuyant tes problèmes que tu vas les résoudre, pauvre gosse ! »

Pour exprimer sa détermination, un autre choc plus puissant encore apparut, et explosa directement un pan de mur, répandant un nuage poussiéreux dans toute la pièce, qui se mit à tourbillonner à cause des vents brutaux qui hurlaient au travers des vitres cassées !

« O-on ne peut pas mourir ici, m-mais c’est très douloureux s-si on est réveillés par une blessure létale, on doit se mettre à l’abri !... »





Revenir en haut Aller en bas
Messages : 608
Yens : 230
Date d'inscription : 08/04/2016
Age : 22

Progression
Niveau: 3
Nombre de topic terminé: 0
Exp:
3/6  (3/6)
avatar
Halloween ¤ Inconnue ¤

-



MessageSujet: Re: Entre Art et Lacs   Mer 11 Mai - 18:14




Entre Art et Lacs

feat.Emily Grimbald


Ma respiration et mon petit cœur se calmaient lorsque je sentais l'étreinte de la jeune fille, elle me fit comprendre que se n'étaient que des souvenirs et que maintenant nous étions en sécurité loin de ses sombres pensés qui me hanter encore certaines nuits. Me laissant le temps de revenir à moi, elle en profitait pour poser une série de questions à l'esprit à la voix noire. Celle-ci laissait quelques instants de silence avant de finalement se décider à répondre.

« Je suis l'esprit et l'âme d'une créature sceller dans le corps de cet humain. Ma conscience c'est éveillé il y a peu. Mon espèce appel "Voyageur" les êtres capables de se mouvoir dans le monde des rêves, c'est un don rare et précieux que vous avez là. »

La lumière de la pièce commença alors à vaciller et bientôt toute la pièce se mit à trembler violemment, brisant le bai vitré qui se trouvait au fond de la pièce. J'entendais Emily me suppliant de me lever, nous devions quitter cet endroit, je relevais finalement les yeux lors qu'une voix qui me fit penser à la couleur du sang se mit à résonner dans la pièce qui subissait un violent séisme. M'agressant directement, elle me dit que je devais faire face à mes problèmes au lieu de les fuir, ses mots me revinrent à l'esprit toutes les images que nous venions de voir dans les pièces précédentes...  Finalement un pan de mur explosait, toute la pièce était en train de sombrer.

Secoué par les paroles de la demoiselle, je finis par me relever, voyant une porte qui se tenait face à nous, juste posée sur le sol. Le bois de cette porte était différent de celle que nous avions traversé jusque-là, noircit et plus ancien elle me donnait la chair de poule... Finalement, un pan de mur explosait, toute la pièce était en train de sombrer.


Après un flash de lumière, nous nous retrouvions dans une pièce noire, sans murs ou plafond visible. Debout sur un sol de verre blanc étant la seule source de lumière présente, devant nous se dresser une immense porte noir, faisant environ deux mètres de haut et verrouillé par sept verrous massifs, on pouvait également distinguer une écriture inconnue gravé sur la porte. Je me tournais vers Emily pour lui sourire, la remerciant pour l'intention qu'elle m'avait apportée et pour lui faire comprendre que j'allais un peu mieux.

La porte derrière nous avait disparu, mais j'avais peur que cette voix rouge revienne à la charge à un moment, ce que je croyais comprendre, c'est que ses portes étaient des accès à certains partis de mon esprit ou de mes souvenirs, mais cet endroit m'était étranger tout en m'étant étrangement familier. Je m'approchais de l'imposante porte qui nous faisait face essayant de l'ouvrir, en vint...

-Où sommes-nous Emily ? Et qui est cette voix rouge qui m'a réprimandé ?

Attendant les réponses de la jeune fille, je touchais du bout des doigts les gravures qui ornaient la porte.

« Si ton hôte ne te désire pas, tu sombreras dans un sommeil éternel et ton souvenir sera effacé... »

La voix de Zeymah semblait parler des inscriptions que je caressais.

Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: Entre Art et Lacs   Jeu 12 Mai - 16:07



Entre Arts et Lacs
FEAT. Ieta Ao


L’âme et l’esprit d’une créature… mais quel genre de créature pouvait bien être cette entité ? Et surtout, quelles étaient ses objectifs, ses motivations ? Il y avait beaucoup d’interrogations la concernant, et j’espérais que cette exploration réponde au moins à quelques une d’entre elles ! C’était à la fois angoissant, et amusant, d’être prise dans une telle intrigue… Enfin, ce genre de choses arrivait aussi dans le monde réel, mais c’était accompagné de toutes ces douleurs et dangers.
Dans un Rêve, il n’y avait pas les risques.
Dans un Rêve, la plus grave des conclusions était de se réveiller brutalement.
Dans un Rêve, ce monde nous guidait lentement vers les réponses plutôt que de nous en éloigner…

Avant que la situation ne dégénère, nous nous échappâmes au travers d’une porte posée à même le sol, changeant complètement de lieu et d’ambiance. Si nous étions précédemment dans des pièces façonnées à l’aide de souvenirs, ce nouvel endroit… était trop étrange pour être réel.
Le sol de verre blanc, l’absence de mur ou de plafond, une mystérieuse et étrange porte lourdement fermée comme seule issue… Que pouvait bien représenter cet endroit ? Et quel était le sens des écriteaux gravés sur le portail ? Ça faisait encore plein de questions ! Mais pour cette dernière, cette voix noire apporta bientôt un semblant de réponse… qui apporta encore plus de questions. Néanmoins, le jeune homme m’en avait lui aussi posées :

« J-je, ne sais pas, nous sommes s-surement dans une autre partie du rêve… E-et pour cette voix rouge, c-c’est un personnage qui appartient au monde onirique… i-il a toujours agit comme ça, c’est une entité ennemie ! M-même si des fois, il peut être de notre côté, m-mais c’est bizarre… »

La rivalité entre la voix rouge et la voix violette était intrigante, bien qu’Ao ne connaisse pas encore cette deuxième. Bien souvent, il fallait vaincre la rouge pour progresser dans le songe et découvrir des choses, avec l’aide de la violette… mais dans de rares cas, c’était l’inverse. J’avais fait quelques rêves où la voix violette était antagoniste et j’avais du m’allier avec la rouge pour obtenir la bonne fin.
Enfin, ce n’était pas le plus courant !

« O-on devrait se dépêcher d’avancer, avant qu’il n-ne nous retrouve… M-même si on devra peut-être avoir à l-le combattre ! C-ce n’est pas une certitude, mais je préfère te prévenir !...T-toute seule, je n’ai jamais réussit à le vaincre, il y a t-toujours eu la voix violette pour m’aider. »




Revenir en haut Aller en bas
Messages : 608
Yens : 230
Date d'inscription : 08/04/2016
Age : 22

Progression
Niveau: 3
Nombre de topic terminé: 0
Exp:
3/6  (3/6)
avatar
Halloween ¤ Inconnue ¤

-



MessageSujet: Re: Entre Art et Lacs   Ven 13 Mai - 11:16




Entre Art et Lacs

feat.Emily Grimbald


Cet étrange endroit où nous nous trouvions, bien qu'inquiétante en apparence, possédée une atmosphère plutôt sereine et calme à la différence des deux souvenirs que nous venions de traverser. J'écoutais les explications de la magicienne aux yeux verts, cette voix rouge serait une sorte d'obstacle à franchir pour avancer donc. Suite à ses mots, je ne la vis plus vraiment comme un ennemi, mais plutôt comme quelqu'un qui va t'agresser pour te forcer à dépasser tes limites... Un gentil qui joue les méchants selon mon point de vue.

Cela dit, Emily me conseillait de poursuivre notre route, je me tournais vers elle en me demandant de quel côté elle voulait qu'on aille, il n'y avait aucune issue et la seule porte visible était close. Mais lorsque je regardais la jeune fille, je me crispais, l'homme au sourire mauvais était juste derrière elle, mon père était juste derrière elle.

Une gifle partis, ne la voyant pas arrivé la jeune fille fut envoyée au sol, il grimpait alors à califourchon sur elle et posant ses deux mains sur son cou, commença à l'étrangler. J'avançais d'un pas, mais le visage souriant de "l'homme" se tournait vers moi et me coupait net dans mon élan.

~Tu es un lâche qui a toujours fui ses problèmes !

L'agresseur resserrait son étreinte, le ciel noir au-dessus de nous prenait peu à peu une couleur rouge sang. Je regardais Emily de la même façon que j'avais regardé mon amie d'enfance en ce jour maudit.

« Tu n'avais pas dit que tu ne serais plus le lâche qui abandonne à la première difficulté ? Que ferais la petite au yukata à ta place ? Qu'es qu'elle penserait de toi si elle te voyait en ce moment ? »

Mon poing se fermait, j'avais bien compris que cette voix parlait d'Aki... Poussant un hurlement, je courais en direction de la créature qui s'en prenait à Emily, une épée de flammes bleues apparu dans ma main droite, lame que j'utilisais pour trancher la créature en deux. Le ciel reprit sa couleur sombre tendis que je reprenais ma respiration, je laissais tomber ma lame qui disparut dans un petit crépitement en m'agenouillant au côté d'Emily, la prenant dans mes bras à nouveau, pleurant à chaudes larmes.

-Je suis désolé... Tellement désolé...
~Je n'en ai pas fini avec toi...

Alors que le calme semblait être revenu dans cette étrange pièce, nous remarquions rapidement une nouvelle présence, un petit garçon au cheveu noir et aux yeux océan, habillé d'un pyjama de super-héros, faisait face à la grande porte noire qui s'ouvrit lorsqu'il posait sa main sur elle, nous laissant en plant. Essuyant mes yeux humides d'un revers de la main, j'aidais Emily à se relever, la porte était toujours ouverte.


Hésitant un moment, nous finissions par la franchir pour nous retrouver dans une salle immense coupé en deux, le sol était une surface aqueuse semblable à de l'eau et le ciel noir était traversé par des nuages orangés, derrière nous la grande porte était toujours là tendit que devant nous se dressait une série de barreaux montant jusqu'à l'infini et qui allaient, à notre droite et à notre gauche, jusqu'à l'horizon. Le petit garçon se trouvait à côté de cette cage et il parlait à une immense créature reptilienne, seul sa gueule noire remplit de crocs acérés de la taille d'un homme et ses deux yeux rouges comme les flammes des enfers étaient visibles, le reste de son corps s'enroulait sans fin derrière les barreaux qui le séparait de la porte d'où nous venions.

Le petit garçon et la créature semblaient avoir une discussion animée, l'enfant resté impassible face à la bête qui finit par essayer de briser sa cage, emplis de rage, mais sans succès. Poussant un rugissement devant le garçon en pyjama qui tournait les talons en revenant vers nous, il s'arrêtait cependant dans ça marche une fois à notre hauteur, pour m'adressait un sourire triste avant de finir le chemin qui le séparait de la porte.

Cette scène m'était familière, même si je ne m'en rappelais pas, j'avais l'impression de l'avoir déjà vécu. Je reportais mon regard vers la créature pleine de rage et de colère qui essayait de se libérer sans y parvenir, bien vite cette vision s'évaporait pour laisser place à la même créature, mais allongé sur le sol, calme et impassible, le visage posé sur ses pattes. Il semblait attendre que notre vision laisse place au moment présent.

« Vous voilà finalement arrivés jusqu'à moi. Petit, Voyageuse... Bienvenue dans mon amble chez moi. »

Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: Entre Art et Lacs   Lun 23 Mai - 15:37



Entre Arts et Lacs
FEAT. Ieta Ao



Une violente gifle m’envoya soudainement au sol, et avant que je n’aie pu reprendre mes esprits deux mains puissantes avaient entouré mon cou, le serrant au point où je ne parvenais même plus à respirer. Impossible d’incanter sans parler, je ne pouvais que m’agiter vainement, face à la force surhumaine de l’homme qu’incarnait à présent la voix rouge. La peur m’envahit, même en sachant qu’on ne pouvait pas vraiment mourir, les sensations étaient très réalistes… et à cet instant, comme cela m’arrivait bien trop souvent, mon destin n’était plus entre mes mains. Mais entre celles de quelqu’un d’autre.

Après un instant qui me parut interminable, Ieta utilisa une magie de flammes étrange pour façonner une épée afin de « trancher » mon agresseur, me permettant enfin de respirer, et je ne m’en privais pas, aspirant de l’air à grandes bouchées pendant que le jeune homme me prit dans ses bras, s’excusant, larmoyant. Après avoir stabilisé ma respiration, je tentais de le rassurer, lui assurant que ça allait :

« M-merci, j-j’ai eu p-peur… »

Enfin… c’est ce que j’aurai voulu, mais la règle de la voix verte en avait décidé autrement :

« H-heu, enfin, non, oui, c-ce n’est pas…c-ce que je n’ai pas voulu dire… »

Et je ne pouvais pas grand-chose face à elle, alors je décidais finalement de me taire, rougissante et honteuse de ne pas pouvoir juste le rassurer quand à ce qui venait d’arriver. Mais en attendant, l’histoire continuait, et un autre personnage enfantin venait de faire son apparition. Celui-ci n’eût aucun mal à ouvrir cette imposante porte, et s’y engouffra, ce qui nous fîmes également peu de temps après. 

Ce nouveau décor se révéla encore plus singulier que l’ancien. Une mer agissant comme un sol, un ciel noir parsemé de nuages oranges, et une immense cage qui s prolongeait jusqu’à l’infini. A l’intérieur de celle-ci se trouvait une gigantesque créature reptilienne ayant une discussion enflammée avec le petit garçon. Enfin, le feu était plutôt du côté de la créature qui s’enrageait face à l’impassibilité de son interlocuteur, qui finit d’ailleurs par revenir sur ses pas et repartir par là où il était entré. Nous laissant donc seuls, face à cette créature… dont l’image s’effaçait lentement, remplacée par la version… actuelle de celle-ci, plus calme, apaisée. Et quand elle ouvrit la bouche, le rapprochement avec la voix noire fût immédiat :

« C-c’est vous !... »

Était-ce donc là sa vraie forme, l’apparence de cette fameuse entité scellée en Ieta ? Je me tournais vers ce dernier, étant donné qu’il était probablement le seul à pouvoir répondre à cette question :

« C-c’est lui, celui qui nous parle, e-et qui t’accompagne dans le monde réel ?... »







Revenir en haut Aller en bas
Messages : 608
Yens : 230
Date d'inscription : 08/04/2016
Age : 22

Progression
Niveau: 3
Nombre de topic terminé: 0
Exp:
3/6  (3/6)
avatar
Halloween ¤ Inconnue ¤

-



MessageSujet: Re: Entre Art et Lacs   Lun 30 Mai - 16:22




Entre Art et Lacs

feat.Emily Grimbald


J'étais perplexe, l'étrange scène que nous venions de voir m'était à la fois inconnue, mais réveillait tout de même un sentiment de nostalgie étrange, Emily tout comme moi avait fait le rapprochement entre la voix du prisonnier avec la voix couleur ébène qui nous parlait depuis notre arrivée dans le monde onirique. De plus de sa voix, son apparence aussi me rappelait le dragon de fumé qui était apparu lors de mon arrivé en Kosaten.

Pensif, je réfléchissais à tout ça, je n'étais pas sûr à 100% de moi, mais il n'y avait gère d'autres explications, ce dragon devait être Zaymah et cette cage le sceau qui l'enfermait dans mon corps.-Je pense que oui, se doit être l'esprit qui m'accompagne en effet...

Le regard rouge sang de la créature nous fixait en silence, semblant lire en nous (ou en moi en tout cas) comme dans un livre ouvert. Scrutant son long corps écailleux du regard, je pouvais rapidement voir qu'il était dépourvu d'ailes, mais des cicatrices laissaient pensés qu'il en avait possédé fut un temps, mais elles semblaient avoir été arrachées ou tranchées.

L'immense créature restait calme et impassible, semblant attendre que nous prenions la parole. Je devais profiter de ce moment pour essayer d'avoir quelques réponses, si il acceptait d'y répondre.

-Tu es Zeymah donc, je suis déjà venu ici quand j'étais petit n'es pas ? Pourquoi je ne m'en rappelle pas?

Je n'étais pas sûr qu'il est vu la scène qui venait de se dérouler devant Emily et moi, mais lui devait sûrement se souvenir de cet événement si il s'était vraiment produit.

« Tu es déjà venu ici deux fois, petit, en effet. Cependant, ce lieu se situe entre ton âme et la mienne, enfuit au plus profond de ton inconscient. La première fois quand j'ai été scellé en toi, j'étais en colère et tu as refusé ma présence à cause de mon arrogance, me plongeant dans un profond sommeil. La seconde fois fut lorsque tu es tombé de ta fenêtre, lorsque tu as eu besoin de moi. Inconsciemment, tu es venu me réveiller, mais trop tard. Tu ne te rappelles pas de tes passages ici, la présence d'Emily changera sûrement la donne cette fois-ci, mais ne t'y habitue pas. »

La voix du dragon résonnait dans cette pièce sans limites qui lui servaient de prison, un frisson me traversait alors le dos, regardant autour de moi, je pouvais apercevoir une ombre humaine qui m'était inconnu, adossé contre un barreau à une cinquantaine de mètres de nous.

La silhouette semblait être celle d'une adolescente, entièrement dans l'ombre du barreau, seul un sourire blanc très peu rassurant se laisser voir, pour l'instant, elle ne bougeait pas, mais sa présence me mettait mal à l'aise.

« Vous n'êtes pas en sécurité ici, vous devez trouver un moyen de vous réveiller. »

Je me tournais vers la jeune fille qui m'accompagnait, je ne savais plus quoi faire et je pouvais voir que la silhouette, s'était rapproché d'une quinzaine de mètres lorsque j'avais détourné les yeux l'espace d'une seconde.

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

-



MessageSujet: Re: Entre Art et Lacs   

Revenir en haut Aller en bas
Entre Art et Lacs
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

 Sujets similaires

-
» Haiti en Marche: Haiti entre la Chine et Taiwan
» Conflits entre les syndicats au sujet du CEP et des elections.
» Atelier de travail entre entrepreneurs dominicains et haïtiens
» ENTRE LA DROITE REVOLUTIONAIRE ET LA GAUCHE REACTIONAIRE ??
» Relations entre Politique, CIA et le Sida

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Manga Multiverse ::  :: République de Minshu :: Grands lacs-


Crédits : Design : Phoenix & Pingouin Règlements & Contexte : Phoenix
Forum optimisé pour Google Chrome.