Partagez | .
Soleil d'aplomb sur la montagne
Invité Invité

-



MessageSujet: Soleil d'aplomb sur la montagne   Ven 6 Mai - 22:19






Soleil d'aplomb sur la montagne



Avec : Ieta Ao
   
Musique
Le sentier s'engouffrait dangereusement dans la montagne. Chaque pic, chaque rocher, chaque virage semblait cacher son lot de danger et d'embuscade, de bandit et de malandrins qui finiraient probablement par finir tranchés par mon arme !

Au matin, j'étais arrivé dans un village d'assez bonne taille, fourmillant d'activité, de ragots et d'histoire entre chaque personne. Le forgeron disait que le poissonnier était en fait un chanteur très médiocre, tandis que ce dernier disait que c'était sa villageoise... Tandis qu'elle, bien évidement, se décida a me faire une démonstration de ses capacités de cantatrice. A vrai dire, j'aurais préféré ne jamais m'y intéressé, entendant encore un vague sifflement.

Mais l'important ne fut pas cette rumeur, bien que véridique. Voyant mon arme et mon air aguerri, un homme, fort d'aspect et de mental, se désignant comme le chef du village, me demanda un service, contre bien évidement rémunération. Il s'agissait de faire taire les quelques bandits qui arpentaient la région, sévissant sous le nom de leur chef : Ygostof. D'après le village, cet homme était un ancien marin qui, après avoir sévi pendant bien des années sous le drapeau de la piraterie, s'était pris en tête de prendre tout les trésors que contenaient la terre une fois que son navire eu fait naufrage. Il était facilement reconnaissable : une grande cicatrice parcourait son visage, l'ayant au passage éborgné. Preuve d'une lutte sans merci au sein de la piraterie.

Certains disaient même de lui qu'il fut élever par des loups, et que même eux ne purent l'accepter en leurs rangs, et l'envoyèrent vers l'océan, et que ce dernier ne put le contenir, et qu'il revint vers les loups, les tuants un à un...

Un bien charmant homme au final.

Certes sa troupe de bandit n'était pas aussi grande qu'un équipage, mais restait tout de même conséquente... Toutefois, la récompense valait la peine de prendre un tel risque : Une somme suffisamment coquette, le gite, le couvert et les remerciements de tout le village ! Il fallait bien un jour que je me mette à un défi de taille, afin de savoir si oui ou non j'étais en mesure de me battre !

Et puis, bien que les remerciements ne soient pas ma priorités, j'allais pouvoir, une fois cette mission terminée, obtenir des faveurs supplémentaires des habitants tout en m'assurant de vider le butin qu'avait amassés ces bandits !

Donc je pris la route vers leur cache. Selon les habitants, il s'agissait d'une grotte, assez grande et haute, suffisamment pour que le soleil n'en fasse s'en éclairage. Elle se trouvait vers le sud ouest, à moins d'une demi-journée de marche.

C'est ainsi que j'arrivai à une distance raisonnable de la grotte, suivant un sentier bien escarpé. S'il avait une vigie suffisamment attentive, elle serait bientôt en mesure de me voir pointé le bout de mon nez à l'horizon. Toutefois, ce fut un être bien singulier qui fut le premier a attiré les foudres de mon arme...

C'était un homme, pas bien plus jeune que moi. Il possédait une tunique assez étrange, tandis que ses cheveux noirs cachaient son regard. Préférant la méfiance à l'inconscience, je dégainai mon arme, et la pointa dans sa direction :

"Vous ! Êtes-vous l'un des hommes d'Ygostof ?! Sinon, que venez vous faire ici ?"


J'étais assez direct, mais je préférais être sur. S'il criait ou tentais par n'importe quel moyen d'avertir ses camarades, je n'aurais pas longtemps à attendre pour commencer les hostilités. S'il n'en était pas un, alors je rangerai mon arme, avant de lui conseiller de quitter la zone sans tarder d'avantage.


Revenir en haut Aller en bas
Messages : 616
Yens : 421
Date d'inscription : 08/04/2016
Age : 23

Progression
Niveau: 9
Nombre de topic terminé: 3
Exp:
2/6  (2/6)
avatar
Halloween ¤ Inconnue ¤

-



MessageSujet: Re: Soleil d'aplomb sur la montagne   Sam 7 Mai - 12:02




Soleil d'aplomb sur la montagne

feat.Kamatari Honjo


Je volais dans le ciel, caressant de mes pattes griffues les nuages d'un blanc immaculé, cette sensation de liberté... Je devais être en train de rêver. À ma gauche, je voyais un dragon aussi blanc que les nuages, ses yeux saphir croisèrent les moins et il me souriait.

Devant nous, c'est un dragon de couleur cendre qui semblait mener notre groupe, ses quatre ailes battant à rythme régulier. Bientôt nous dépassèrent la mer de nuage et pus découvrir un immense océan, au loin, je pouvais apercevoir quelques lopins de terre, des îles ou des continents, je ne pouvais le dire.

Arrivant finalement au sommet d'une montagne, nous nous posions tous les trois de façon à pouvoir observer ce monde qui m'était bizarrement nostalgique.


« Bien, cet endroit me semble excellent. Le Cycle va pouvoir reprendre. »

Le dragon de cendre nous souriait avec tendresse, elle qui avait l'air si dure dans mon rêve précédent... Cet événement se passait-il avant ? Le dragon d'ivoire pris son envol, une fois haut dans le ciel, il se mit à briller tel un deuxième soleil, illuminant ce monde d'une douce lumière. Des bruits attirèrent alors mon attention au flan de la montagne, des petites créatures venaient d'apparaître et elles ressemblaient à des humains ?! Je ne comprenais à ce qu'il se passait... La créature de lumière revint à nos côtés, il semblait épuisé par ce qu'il venait de faire.

« Souvenez-vous mes frères, nous ne sommes pas des Dieux. Comme un marteau qui construit des bâtiments ou un explosif qui les détruits, nous ne sommes que des outils qui avons été créer dans un but précis. »

Je ne comprenais rien, mais le fait que j'acquisse tout de même valider le fait que c'était des souvenirs qui me parvenaient, mais ce n'était pas mes souvenirs.



..........................................................................................



J'ouvris les yeux avec difficulté, éblouis par la lumière du soleil qui rentrait dans la petite grotte qui me servait d'abri de fortune, il me fallut plusieurs minutes avant de m'habituer à la luminosité. Ces étranges rêves me donnaient mal au crâne, mais les pièces du puzzle commençaient à prendre place, même s'il m'en manquait beaucoup. Profitant que je rassemblais mes pensées pour manger un bout et rassembler mes affaires, je fermais ma veste noire jusqu'à cacher mon nez, rabattant ma capuche avant de remettre la bande de tissu blanc qui cachait mon bras noir et surtout le sceau de Minshu.

Cela faisait plusieurs jours que j'étais en territoire neutre et suivant les recommandations de toutes les personnes que j'avais rencontré jusque-là, je restais extrêmement prudent et discret. Cependant, je voulais jeter un coup d'œil à la nation de Fuyu, mais s'approcher de la frontière était suicidaire à l'heure actuelle. Je décidais d'escalader une chaîne de rocheuse qui faisait la frontière entre le territoire du dragon et les terres neutres, espérant juste avoir un panorama du territoire, mais la monté se révélait être plu ardu que je ne le pensais.

Une fois mes affaires réunis, je reprenais la route en passant par un petit sentier que j'avais repéré la veille et je pus profiter du calme de la montagne pour poser quelques questions en rapport à ces étranges souvenirs.


-Dis-moi Zey', je fais d'étrange rêve ses derniers temps. Dans ses rêves, je suis accompagné de deux dragons et j'arrive sur une terre qui m'est familière, se ne serais pas des souvenirs à toi par hasard ? Après un silence, le dragon de jais apparut à mes côtés en soupirant.
~Je me doutais que ça risquait de se produire. Oui, ce sont mes souvenirs. Mon frère, ma sœur et moi sommes apparu dans cet univers avec pour but dans notre existence : perpétuer une sorte de cycle. Mon frère créé, la vie, nous la laissions et nous l'aidions à se développer jusqu'à un certain stade et nous l'éradiquions. Effaré, je me tournais vers le dragon noir qui ne semblait pas spécialement fier de lui. Inutile de me regarder comme ça petit, c'était le seul et unique but de notre existence et du moment que nous étions ensemble, cela nous convenait.

Plusieurs questions se bousculaient dans mon esprit : déjà pourquoi ? Pourquoi étaient ils tous les trois dans un si piteux état dans mon premier rêve ? Et pourquoi avoir exilé Zeymah ? Et qui aurait pu créer trois entités dans l'unique but d'assouvir un fantasme absurde de créer la vie pour l'éteindre derrière... Cela me dépassait !

Mais les questions allaient devoir attendre, car je venais d'arriver près d'un sentier menant à une grotte d'un coté et redescendant la montagne de l'autre. Tandis que je me demandais comment j'allais faire pour grimper d'avantage, je fus cependant interpelé par une voix féminine provenant de mon dos qui me demandait si j'étais un homme d'un certain Ygostof. Le ton qu'elle employait me laissait deviner une certaine hostilité, ce que Zey' me confirmait en me prévenant qu'elle était armée, je me retournais donc lentement en déboutonnant mon cole et en enlevant ma capuche pour montrer mon visage.


-Du calme, je ne suis qu'un voyageur et non pas un homme de se « Ygo-truc ». Et qu'es qu'une fille comme vous viens faire ici? Et qui es se Yugo machin?

J'adressais un sourire à la jeune femme qui me faisait face, son ample kimino de couleur vert ne laissait voir que ses mains armées tendis que ses cheveux mi-long noir encadré un regard noir qui me fixait. En parlant de regard, malgré mon sourire, mon regard froid trahissait ma méfiance à l'égard de l'inconnue dont j'aurais préféré éviter de rencontrer.
Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: Soleil d'aplomb sur la montagne   Sam 7 Mai - 13:14






Soleil d'aplomb sur la montagne



Avec : Ieta Ao
   
Musique

L'homme en face de moi me répondit, indiquant qu'il n'était qu'un voyageur, chose possible à la vue de son apparence assez étrange et du manque d'armure ou d'agressivité à mon égard. Il semblait ne pas connaitre le bandit que je recherchais. Tant mieux à vrai dire, c'était tout ce que je voulais savoir. De toute façon, un brigand n'aurait pas pris la peine de discuter, et m'aurait attaqué en souhaitant ma bourse, ou pire, pour protéger ses extorsions de toute menace.

Mais il m'avait nommé en tant que femme. J'avais eu l'idée de lui prouver directement le contraire, mais je préférais attendre un climat plus favorable. Le passé m'avait appris qu'il ne fallait pas toujours chercher à expédier la vérité au plus vite, mais à trouver le moment opportun. J'allais donc le laisser pour le moment dans l'erreur, quitte peut être à ce qu'il n'en sache jamais rien...

Néanmoins, je baissai lentement mon arme, avant de la ranger de mon dos, vérifiant bien au préalable que personne ne nous avait repéré, et que donc discuter avec ce voyageur était sur. Il ne semblait pas avoir l'intention de me combattre, donc je présumai, peut être à tort, que je pouvais lui faire un minimum confiance afin d'engager une véritable discussion.

Je lui fis un petit sourire en coin une fois mon arme dans mon dos, lui montrant bien que je ne souhaitais pas plus le menacer, avant de dire :

"Simple formalité, on est jamais sûr de sur qui on peut tomber."


Je lui tendis ma main, pour montrer ma sympathie, tout en continuant :

"Kamatari Honjo, aussi surnommé la grande faucheuse. Plusieurs bandits non loin effrayent la région, pillent convois et marchands, et enlèvent puis tuent des voyageurs... Comme vous."

Je désignai d'un mouvement de visage la direction de la grotte, tout en disant :

"C'est par là que ces malandrins se terrent et complotent sur leurs prochaines cibles, n'ayant que pour objectif le meurtre, le sang et le pillage. Ils doivent se sentir à l'abri, mais pour combien de temps encore ?"

Je laissai un léger soupir sortir de ma bouche, avant de secouer la tête et de regarder à nouveau l'homme :

"Le nom de leur chef est Ygostof. Mais inutile de chercher à le retenir. D'ici mon passage, tout le monde l'oubliera, puisqu'il sera passé de vie à trépas. Si ce n'est pas assez clair encore, mon objectif est de mettre fin à l'existence de ces hommes sans foi ni loi."

Je fis quelques pas en arrière, faisant craquer le bout de mes doigts, avant de lui dire, presque sans grande attention :

"Alors pour votre sécurité, voyageur, vous feriez mieux d'éviter de vous engouffrez par de tels sentier si vous voulez voyager sans risque. Il y a un bon village à une demi-journée de marche, dans cette direction. Au moins là-bas vous ne risquerez pas de faire de mauvaise rencontre..."


Je me retournai cette fois-ci vers lui, ressentant quelque chose... qui était présent depuis le départ, mais dont je prenais seulement conscience... Une aura, comme une présence, émanant dans la direction de l'homme, se mélangeant avec la sienne.

"A moins que vous ne décidiez d'avoir l'âme d'un héros et de tenter de les déloger en ma compagnie. Je ne peux pas vous promettre qu'il ne vous arrivera rien, et à chaque combat ses risques, d'autant qu'ils se battront comme des lions pour préserver leurs profits et leurs vies."


Je préférais pour le moment ignoré la présence de l'aura... C'était surement une nouvelle surprise que pouvais offrir Kosaten, comme de la magie. Ce n'était pas impossible que cet homme soit un mage, d'autant que physiquement... Je ne serais pas bon parieur avec lui. 
 

Revenir en haut Aller en bas
Messages : 616
Yens : 421
Date d'inscription : 08/04/2016
Age : 23

Progression
Niveau: 9
Nombre de topic terminé: 3
Exp:
2/6  (2/6)
avatar
Halloween ¤ Inconnue ¤

-



MessageSujet: Re: Soleil d'aplomb sur la montagne   Sam 7 Mai - 16:12




Soleil d'aplomb sur la montagne

feat.Kamatari Honjo


La jeune femme rangeait finalement son arme dans son dos avant de se présentait en me tendant une main amicale. J'hésitais un instant, mais ce n'était pas vraiment le moment et encore moins l'endroit de mettre quelqu'un à dos. Adoucissant mon regard, je saisis la main qu'elle me tendait en me présentant à mon tour.

-Pas de soucis Kamatari, il vaut mieux être prudent. Je m'appelle Ieta Ao.

Vint alors le temps des explications, qui fut assez longue d'ailleurs. Apparemment, un groupe de bandit terrorisant les villages alentours se terraient dans ses montagnes en pillant tous les imprudents qui osaient si promener. Un frisson me parcourait le dos, j'avais eut de la chance... Kamatari m'indiquait la grotte qui se trouvait plus loin en me disant que le chef de la bande se terrait par là, de toute évidence cette joyeuse bande avait fini par s'attirer les foudres des villages du coin qui avaient dû mettre leur tête à prix. Cette jeune femme était donc une chasseuse de prime?

Restant silencieux, elle finit par me faire comprendre qu'elle avait l'intention d'aller s'occuper de leur cas et donc que je devrais éviter de rester dans le coin, à moins que je me sentais l'âme d'un héro au point de l'accompagner.

L'âme d'un héro ? Pas vraiment. Cependant, qui disait bandit, disait récompense et ça c'était plus intéressant déjà. Un sourire se dessina sur mon visage, croisant les bras avant de prendre la parole.


-Si vous le proposez, je veux bien vous accompagner. Vous aurez plus de chance de vous en sortir indemne si je viens avec vous, qui sait qu'elle surprise ses bandits peuvent réserver aux intrus. Imaginez qu'ils aient des élus dans leurs rangs. Je levais mon index vers le ciel en prenant un air innocent. Cependant, je n'accepte pas d'aider des inconnus sans avoir quelque chose à y gagner derrière. Si vous êtes là c'est soit que vous venez chercher vengeance, ce qui ne semble pas être le cas. Soit vous êtes une chasseuse de primes ou un représentant de la loi. Dans ses deux cas, vous avez dû prévoir une récompense pour l'arrêt de ses malfrats.

Je levais le menton, appuyant mon sourire. Il était temps de commencer les négociations.

-Si je peux avoir une partie de la récompense, où si vous me laissez embarquer une partie du butin des bandits, j'accepterais de vous accompagner et de suivre vos ordres le temps que nous réglerions cette affaire.

Cette Kamatari semblait plus maligne qu'elle ne le laissait voir et plus forte également. Cependant, le risque de tomber dans un piège était réel, tout comme la présence de mercenaire non prévu dans l'équation initiale. En combat équitable, elle aurait facilement eu le dessus, mais si elle se retrouvait en mauvaise posture... Les chances qu'elle y reste étaient élevés.

De toute manière je l'aurais accompagné juste pour ne pas la laisser affronter des brigants seule et parceque ça me faisait un bonne entrainement... Mais ça ne m'empêchais pas d'essayer de gratter un peu d'argent en chemin. La balle était dans son camp à présent.


Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: Soleil d'aplomb sur la montagne   Sam 7 Mai - 17:55






Soleil d'aplomb sur la montagne



Avec : Ieta Ao
   

Ieta Ao... Ainsi était le nom de mon interlocuteur... Ce dernier, bien qu'apparent peu enclin à combattre, cachait légèrement un katana à sa ceinture. Au moins était-il armé, c'était sur Kosaten quelque chose d'assez important lorsque l'on voyageait seul. Au moins pouvait-il se défendre contre quelques créatures et individus, bien que je n'irais pas jusqu'à dire qu'il serait en mesure de la maitrisée.

Mais il fallait se méfier néanmoins. De petits gabarits, comme Sojiro ou Battosai, se montrait l'arme en main véritablement dévastateur, encore plus que je ne pouvais l'être. Bien que je me montrais un peu sceptique vis à vis des compétences de l'individu, je me laissais tout de même croire qu'il serait apte à s'en servir, d'autant que l'étrange et plutôt sombre aura l'accompagnant pouvait très bien lui donner de bien étranges compétences...

Toutefois, c'était un point sur lequel je reviendrais plus tard, une fois que j'aurais discuté avec cet homme, et une partie de son envie d'argent...

"Chasseuse de primes ? Je préfère me dire opportuniste. Il y avait un travail et je passai dans les environs... Mais en effet, il y a bien une récompense de la part du village vis à vis de ces hommes, tout comme le libre accès au butin. Si vous souhaitez vous frottez aux bandits en ma compagnie, cela paraîtrait normal que vous y trouviez rémunération."


J'acceptais sans peine son aide. Il y avait suffisamment dans la prime pour nous deux, et le butin des bandits, bien qu'aléatoire, pouvait être une véritable merveille de pièces et de bijoux. Cependant, je préférais rester réaliste. Nous trouverions surement là-bas un coffre à moitié rempli, et suffisamment de bouteilles pour atteindre l'ivresse sans prendre la peine de se restreindre.

Mais qu'est-ce que son aide valait ? S'il faisait ça par appétit du gain, sans avoir de véritable compétence derrière, il risquait de probablement d'y laisser sa vie. Bien qu'à mes yeux ce soit celle d'un inconnu, je préférais, par simple égard envers l'autre, préférer toute tentative suicidaire. Je posa donc la question, sans le ménager :

"Avant tout, j'ai put voir que vous aviez à votre ceinture un katana. Vous savez au moins vous en servir convenablement, j'espère ? Je ne tiens pas à devoir vous expliquer au moment où des hommes fonceront sur nous l'arme à la main quel coté est tranchant. De plus, j'espère que vous avez au moins quelques réserves en plus de votre arme..."


Je tournai la tête vers la grotte, par simple prudence, histoire d'être sur de ne pas avoir été repéré, tout en attendant de pied ferme la réponse de mon interlocuteur.


Revenir en haut Aller en bas
Messages : 616
Yens : 421
Date d'inscription : 08/04/2016
Age : 23

Progression
Niveau: 9
Nombre de topic terminé: 3
Exp:
2/6  (2/6)
avatar
Halloween ¤ Inconnue ¤

-



MessageSujet: Re: Soleil d'aplomb sur la montagne   Sam 7 Mai - 21:57




Soleil d'aplomb sur la montagne

feat.Kamatari Honjo


Acceptant de partager le butin ainsi que la prime, nous allions enfin pour avancer. Cependant, je ne serais dire si c'était pas peur pour ma vie, pour la sienne où bien à cause d'un certain égo que la jeune fille me demandait si je savais me servir du katana que je dissimulais à ma ceinture, au moins ce n'était pas une amatrice pour remarquer ce détail. Cependant, sa question me fit sourire, j'abordais alors un air enfantin en dégainant le sabre et en le secouant dans tous les sens en faisant bien attention de ne pas être dangereux pour elle ou pour moi.

-Ah, mais il y a un coté tranchant sur ce truc ?! Je ne le gardais avec moi juste pour décourager les voleurs de bas étage !

D'un geste ample, je fis tournoyais ma lame avant de la ranger dans son fourreau comme j'avais vu le faire mainte fois par des samouraïs dans des jeux ou dans des films. C'était mesquin, mais je m'étais entraîné à faire imiter cette action depuis que j'avais le sabre de grand-père à disposition et j'étais heureux d'enfin le faire devant quelqu'un. Cachant ma joie, je renvoyais un regard froid en direction de Kamatari. Certes, sa question était fondée, mais un peu déplacé. Même si il était vrai que j'étais loin d'être un espère au sabre, je savais me débrouiller un peu grâce au peu de leçons que j'avais reçu, mais je restais plus à l'aise au combat à main nues. Croisant les bras de nouveau, je fixais la jeune fille dans les yeux.


-Ne vous inquiétez pas pour moi, je sais me défendre. Si nous avions le temps, je vous en ferais une démonstration immédiatement, mais ce n'est pas trop l'endroit ni le moment pour ça.

Je désignais la caverne d'un mouvement de tête, à n'importe quel moment un groupe de bandit pouvait débarquer. Faisant un premier pas en direction de la caverne, je fis craquer les doigts de ma main gauche en me retournant vers ma coéquipière du jour.

-Bien, si vous avez d'autres questions c'est maintenant ! Sinon, allons-y voulez-vous !
~Reste sur tes gardes, petit, mes forces commencent à revenir, mais je ne pourrais pas t'assister au besoin.


J'adressais un sourire au dragon de fumé qui ne lâchait pas l'inconnue des yeux, maintenant que je commençais à m'habituer à mes capacités, il fallait que je tâte tout ça en combat réel, mais pas trop dangereux quand même avant de retrouvait Emily ou Natsu, l'un comme l'autre m'ont promis de me donner un coup de main dans la maîtrise de mes pouvoirs après tout. Et cette situation ainsi que la présence de l'opportuniste était une bonne occasion de me dérouiller un peu. Sur des bandits détestés de tous en plus ! Que demander de plus ?


Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: Soleil d'aplomb sur la montagne   Dim 8 Mai - 9:05






Soleil d'aplomb sur la montagne



Avec : Ieta Ao
   


Faisant une démonstration plutôt inconsciente avec une arme faite pour tuer, il aurait put montrer que la personne qu'il mettait le plus en danger avec était lui-même. Toutefois, il n'en n'était rien. Bien que se montrant hasardeux, ses gestes restaient adroits, fendant l'air comme aurait put le faire un soldat. Il affirma par ailleurs sa maîtrise de l'arme, mais, ayant vu de véritables experts en démonstration, je préférais garder des réserves, jaugeant quelque peu son esprit combatif, crucial pour un expert en arme. Toutefois, la présence de l'obscure aura  était assez perturbante.

Combattre pour sa vie contre des bandits allait surement me révéler quels atouts il pensait avoir dans sa manche, et au moins s'il en possédait ne serais-ce qu'un seul !

Ayant eu confirmation de sa part qu'il était prêt, j'avançai d'un pas ferme vers la grotte. Bien que le chemin soit presque totalement nu, il y avait de temps à autres de grosses roches pour servir de couverture. Mais surtout, personne ne semblait mener la garde en ces lieux. Ces bandits étaient présomptueux. Cela arrivait lorsqu'ils commençaient à survivre plusieurs mois. Nous allions mettre fin à cela aujourd'hui.

Alors que nous étions à environ 200 mètres de l'entrée de la grotte, un énorme grondement franchi les cieux et fit trembler la terre. Les quelques oiseaux présent sur la montagne s'envolèrent, pris du même vent de panique pendant que j'essayais, incrédule, de comprendre de quel bruit cela pouvait s'agir...

Ce bruit... Il ne m'était pas inconnu, je l'avais déjà entendu, maintes et maintes fois pendant la guerre ! Les hommes se déchiraient entre eux avec dans le seul but d'être victorieux, ce bruit, c'était celui d'un canon de bois !

Le boulet, composé surement de bois ou d'argile, tomba à une quinzaine de mètre de nous, projetant terre, éclats et gravillons dans notre direction. Heureusement, la solide pierre nous protégea des effets du tir. Mais le prochain serait juste !

"Ils ont un canon, ils savent que nous sommes ici !"

Ces mots, un peu crié, étaient destinés à mon camarade de mission, dans le cas où il n'avait pas compris. Les canons existaient depuis longtemps, alors ce n'était pas surprenant que Kosaten en soit pourvu de quelques un... Mais que des bandits, des brigands sans vergognes, en dispose, la chose était très inquiétante ! A qui nous attaquions nous aujourd'hui ?

Je regardai avec une certaine inquiétude ce que nous pouvions faire. L'entrée de la grotte était une idée, au moins serions-nous à couvert, mais nous tomberions dans un endroit inconnu et très probablement dans une embuscade ! Pour que le canon tire, il fallait au moins qu'il soit dégagé, et ne voyant pas l'arme, il devait faire un tir en cloche ! Nous pouvions tenter d'essayer de la trouver, et de la neutraliser au plus vite, mais c'était encore une fois très dangereux. Rebrousser chemin n'était pas une option.

J'entendis une nouvelle fois la déflagration, le tir allait arriver d'ici quelques secondes, tout au mieux. Et celui serait mortel si nous ne bougions pas !

"Courrez !"
Criai-je à l'homme, tout en quittant le rocher en me dirigeant vers la paroi !

Mais au bout de quelques mètres, un projectile inconnu se glisse dans mon bras, ne m'arrêtant pas, mais provoquant une vive douleur et un léger cri. Une petite flèche venait de m'atteindre.

Jusqu'où ces bandits nous avaient piégés ?


Revenir en haut Aller en bas
Messages : 616
Yens : 421
Date d'inscription : 08/04/2016
Age : 23

Progression
Niveau: 9
Nombre de topic terminé: 3
Exp:
2/6  (2/6)
avatar
Halloween ¤ Inconnue ¤

-



MessageSujet: Re: Soleil d'aplomb sur la montagne   Dim 8 Mai - 22:21




Soleil d'aplomb sur la montagne

feat.Kamatari Honjo


Kamatari m'emboîtait le pas, je la laissais même passer devant vu qu'elle semblait mieux connaître le terrain que moi. Nous nous rapprochions de la grotte, je regardais autour de nous, à l'affût, mais rien ne laisser penser que la grotte était gardée, il n'y avait pas âme qui vive. C'est alors qu'un bruit sourd résonnait dans la montagne suivie d'une explosion quelques mètres devant nous. Des explosifs ? Non, la jeune femme que j'accompagnais pensait davantage à un canon et je n'avais aucune raison de ne pas la croire.

Réfugier derrière un rocher nous servant d'abris de fortune, nous n'allions pas pouvoir faire long feu sous les tirs soutenus d'une arme de siège. Nous allions devoir nous en débarrasser à un moment ou à un autre, car même si on lui échappaient en allant se cacher dans l'antre des bandits, il allait pouvoir nous canarder lorsque nous en aurions fini avec le reste de la bande.

Mais se n'était pas le moment d'y réfléchir, une nouvelle détonation se fit entendre, nous devions bouger tout de suite ! Au signal de Kamatari, je m'élançais à ses côtés, tandis que l'explosion du projectile du canon résonné derrière nous, je pouvais entendre la jeune femme pousser un râle de douleur. Je pensais dans un premier temps qu'elle avait dû être touchée par l'explosion ou par l'un des débris qu'elle avait généré, mais c'est lorsque j'évitais une flèche au dernier instant, me laissant tout de même une belle entaille sur la joue, c'est alors que je comprenais vraiment ce qu'il se tramait : en plus du canon, des archers nous attendaient de pied ferme.

Cependant, leur attaque surprise n'avait pas fait les dégâts escomptés et leur second volé me permit de les voir : ils étaient deux, un de chaque côté de l'entrée de la caverne. M'attendant cette fois-ci à leur attaque, il se trouvait que je pus l'anticiper avec plus de facilité, surtout que chaque archer prenait une cible différente.

Une nouvelle détonation retentit, prenant appui sur mon pied gauche, je plongeais dans la grotte, ma cible était l'archer caché à gauche. Profitant de la surprise causée par mon apparition soudaine, je dégainais mon arme d'un geste vif tranchant l'arc de bois du bandit en deux avant de lui envoyer un violent coup de poing dans l'estomac, profitant qu'il baisse ta tête à cause de la douleur pour lui présenter mon genou. J'avais laissé le loisir de s'occuper du second archer à Kamatari qui avait un compte à régler avec lui, cependant les renforts n'étaient pas loin, les détonations n'ayant pas aidé à notre intrusion.


-J'imagine que la fête ne fait que commencer...

Je me redressais lentement, je passais mon sabre dans ma main droite, je refaisais craquer ma main noire me demandant combien de temps j'allais encore pouvoir me passer de mes nouvelles capacités.

Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: Soleil d'aplomb sur la montagne   Lun 9 Mai - 17:55






Soleil d'Aplomb sur la montagne



Avec : Ieta Ao
   


Ma course ne s'arrêta pas, bien au contraire. Motivé par la volonté de survivre doublé d'une envie de rendre au décuple de que venais de me faire faire cet archer, mes pas s'était accéléré alors que je sortais mon arme, la tenant fermement de mon bras blessé, faisant sortir un filet de sang pendant que mon muscle tirait sur son potentiel. De mon autre bras, je sorti d'un geste déterminé le projectile, qui bien qu'il se n'était pas enfoncé très loin, avait arraché un peu de chair et de sang. Ce n'était au final qu'une flèche de bois, mal aiguisée et remplie d'écharde qui m'avait atteint. Pas de fer ni d'acier pour ces bandits.

L'entrée de la grotte était à quelques pas, gardée par deux archers, responsables des quelques traits que nous avons essuyé. Mon allié était présent, et avait la ferme intention de s'occuper du sien. Je n'allais pas pâlir a cette idée, loin de là.

Un fin sourire se dessina sur mes lèvres alors que, une fois à son niveau, je portais une attaque horizontale vers l'archer, dans le but de finir cet affrontement au plus vite. Si je ne lui tranchais pas d'un coup son bras, il serait au moins sérieusement handicapé pour utiliser lame ou arc au combat.

Coup du hasard pour lui, il réussi à se reculer suffisamment pour que la toute fin de ma faux ne fasse que rebondir contre les vêtements en peaux qu'il portait, mais cela n'empêcha pas que son arc, se trouvant sur le passage, ne se fasse emporté par l'immensité de mon arme et ne finisse sur la paroi, détruit et irrécupérable.

L'homme fit quelques pas maladroits en arrière, tentant de retrouver son équilibre en sortant une épée courte, presque un long couteau. Mais il dû se pencher en avant pour éviter de chuter dans la caverne et de se retrouver dans une situation encore plus désavantageuse pour lui. Toutefois, ce réflexe pour lui fut une aubaine pour moi, puisque mon boulet percuta sa tête dans se même mouvement, augmentant ainsi la force qui le frappa, rendant cette attaque très puissante.

Le pauvre tomba au sol, ironique puisque c'était ce qu'il souhaitait éviter, inconscient ou mort. Si le coup qu'il avait reçu n'avait pas déplacé l'arrête de son nez jusqu'à son cerveau ou n'avait pas simplement brisé son crane, alors il avait une chance de réchapper, mais pas sans un certain traumatisme crânien et plusieurs heures de repos.

Je regardai mon camarade finir son opposant, préférant l'assommer à l'aide de quelques coups judicieusement bien placé. Cela n'allait pas être aussi efficace que j'avais put le faire, et il risquait d'ici une dizaine de minute de se reprendre connaissance et d'être capable de se battre à nouveau. Mais s'il souhaitait prendre le risque d'épargner sa vie, alors c'était son choix.

Toutefois, de nombreux bruits de pas accompagnés de paroles d'hommes ardents, prêt à combattre, n'étaient pas pour arranger les choses, bien au contraire. J'en dénombrais trois, peut être même quatre. Je fis tournoyer un peu mon arme, la remettant en position, prêt au combat.

Ce fut bien quatre hommes qui déboulèrent vers nous, courant dans notre direction pour nous occire. Malgré leurs airs énervés et leurs rages de nous tuer, je sentis toutefois une surprise chez eux, une hésitation, comme s'ils n'étaient pas prêts à combattre une personne ressemblant à une femme.

Cela ne les empêcha tout de même pas à foncer sur nous. Chacun de nous allait donc se recevoir deux adversaire. Le premier fonçait sur moi, armé de deux haches, tandis que le second était uniquement pourvu d'une épée de mauvaise facture. Des ustensiles pour couper le bois ou des animaux, pas pour combattre !

Faisant virevolter dans leur direction mon arme, je réussi à les déstabiliser suffisamment pour contrer leur assaut initial, bien que leur nombre et le fait que le lieu soit assez étroit ne m'avantageais pas au mieux. Mais cela n'allait pas m'empêcher de les occire.

L'homme aux haches semblait peu soucieux de son camarade, plus agile et flexible. Il fonçait à tût tête, criant pendant qu'il moulinait le vent dans l'espoir que l'un de ses coups puisse prétendre à ma vie. Un amateur en somme, tout juste bon physiquement mais sans aucun entrainement. Mais profitant de cette distraction, l'épéiste put agir comme bon lui semble, et réussi à donner un coup d'estoc, bloquant dans mon mouvement mon arme. L'amateur put alors avoir tout le champ libre, et visa du mieux qu'il put mon épaule, espérant que son coup me désarme ou que ma tête ne soit emportée...

Mais voyant bien cette attaque arrivé, je m'écartai rapidement, donnant un coup d'épaule dans son torse et son menton pendant son attaque, et réussissant à me dégager de l'attaque de son camarade. J'ignorai si Ieta s'en sortait, trop concentré sur mon combat pour observer cela.

"Catin..." Souffla l'homme aux haches, énervé d'avoir été contré.

Les hommes me regardèrent, le souffle haletant, mais concentré à leur paroxysme. Ils savaient tout deux que leurs vies étaient en jeu, et que je n'allais pas les épargner.


Revenir en haut Aller en bas
Messages : 616
Yens : 421
Date d'inscription : 08/04/2016
Age : 23

Progression
Niveau: 9
Nombre de topic terminé: 3
Exp:
2/6  (2/6)
avatar
Halloween ¤ Inconnue ¤

-



MessageSujet: Re: Soleil d'aplomb sur la montagne   Lun 9 Mai - 22:48




Soleil d'aplomb sur la montagne

feat.Kamatari Honjo


Notre pause fut de courte durée, en effet du fond de la caverne arrivèrent bien vite quatre bandits armées comme ils se devaient de l'être, effrayé par notre nombre de deux, ils préféraient se diviser en deux groupes de deux. Bien que blessé, Kamatari me semblait largement capable de se défendre comme au vu de la facilité avec laquelle elle s'était débarrassée de l'archer.

Faisant tournoyer ma lame, je finis par la prendre à l'envers, la lame collée contre mon avant-bras avant de prendre une garde défensive, car devant moi se dressait une montagne de muscle armé d'un lourd marteau utilisé dans les mines pour briser les rochers, accompagné d'un nouvel archer prêt à me harceler de flèche dès le moment où je me retrouverais à découvert.


Étant plus habitué au duel, surtout face à un colosse, il fallait que je me débarrasse de l'archer en premier pour ensuite m'attaquer au problème au marteau. Analysant ses gestes, je faisais en sorte qu'il reste entre moi et son ami à distance, évitant ainsi un tir de suppression de sa part, j'attendais jusqu'au moment où il armait ses bras pour brandir son marteau.

Profitant de cet instant où sa garde était baissé, je profitais de l'avantage que j'avais au niveau de la vitesse et de l'agilité pour me faufiler entre ses jambes en enflammant ma main noire, lui donnant une tape sur son manteau de fourrure qui s'enflammait presque immédiatement.

Je m'attendais à devoir éviter une flèche en arrivant dans le dos du colosse qui commençait à se débattre pour retirer son haut qui se faisait dévorer par des flammes d'un bleu azur qui avait réchauffé l'atmosphère de la caverne, mais au lieu de ça c'est la pointe d'un couteau de combat que je pris dans l'épaule droite.

J'esquissais un râle de douleur en attrapant le poignet de l'agresseur de ma main couverte de flamme, alors qu'il hurlait de douleur à cause de sa chaire qui cuisait, je revu l'espace d'un instant Ai tuer cet assassin froidement lors de mon arrivé à Kansei. Reprenant mes esprits, je fis la lame de mon sabre qui était à deux doigts de s'enfoncer dans le cou de l'archer qui se trouvait être une femme qui plus est ! Mon regard glacial redevint plus normal, fixant ceux voirons apeurés et au bord des larmes de ma proie.

Ce bandit méritait-il vraiment de mourir ? Il n'avait peut être encore tué personne à l'heure actuel ? La vie était précieuse... Les yeux bleu et vert de la bandit me fixaient, je ne savais plus quoi faire... Espérant de ne pas regretter mon geste plus tard et étant pressé par le temps, je cassais le poignet que je tenais encore fermement dans un bruit sec avant de donner un méchant coup de poing dans la joue gauche du brigand de sorte à ce que sa tête aille faire un bisou au mur d'à côté.


Elle s'effondrait au sol lourdement, ainsi, elle allait faire une sieste un moment et avec son poignet dans cet état, il y avait peu de chance pour qu'elle revienne à la charge si elle se réveillait avant que nous en ayons fini avec son boss. Au même moment, le colosse au marteau parvint enfin à retirer son haut de fourrure couvert de flammes bleutées, furieux, il me cherchait du regard, finissant par me trouver, il ramassait son arme d'un geste plein de rage en ce dirigeant vers moi.

Après avoir retiré la lame du couteau, je posais ma main de flamme sur ma chaire pour la cautériser, je me retournais vers l'homme au marteau qui ne semblait pas être de très bonne humeur. Encore sous le choc de ce que j'allais faire quelques instants avant et la tête me tournant à cause de mon soin de fortune, il allait falloir que je me ressaisisse rapidement.


-La douleur est dans la tête, hein ?

Me rappelant de mon entraînement avec le mage de feu, je resserrais mon poing sur mon sabre tendis que les flammes de ma main gauche s'éteignaient lentement.

Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: Soleil d'aplomb sur la montagne   Mar 10 Mai - 16:28






Soleil d'aplomb sur la montagne



Avec : Ieta Ao
   
Mon regard était rivé sur les deux hommes m'agressant. Si l'homme aux haches approchait facilement d'une quarantaine d'année avec son visage parcouru de rides et de cicatrices sous la barbe non entretenu qu'il disposait, l'épéiste était néanmoins plus jeune, mais surtout beaucoup plus compétent. Ses deux yeux bleus trahissaient une certaine réflexion, une certaine méthode dans le combat, mais surtout une envie de tuer tous ceux qui attenteraient à sa vie.

Mais je n'allais pas lui laisser le plaisir non inavoué de m'enfoncer son fer entre mes cotes. J'allais me montrer encore plus dur et intraitable qu'il n'a put l'être pendant toute ces années.

Le plus âgé, une fois remit du coup reçu, serra une nouvelle fois les dents et reprit là où il l'avait laissé sa déferlante ininterrompue de coup. Parer, esquiver et contrer ses attaque aurait été on ne peut plus simple dans un duel, mais mon attention était plus porté sur le jeune, qui tenait depuis tout à l'heure de se placer à revers pour y insérer sa lame. Peut être même qu'il souhaitait m'attaquer de dos, ce qui serait encore plus dur pour moi à contrer.

Mais je sentais au fur et à mesure que même si ma fatigue commençait à monter, mon adversaire l'était encore plus, soufflant abondement pendant que ses coups ne consistaient plus qu'à faire tomber ses bras armés avec moiteur dans ma direction, espérant que par inadvertance je me jette dessous.

Profitant d'un mauvais pas de l'épéiste, je portai une attaque à la faux dans sa direction, qu'il réussi tant bien que mal à parer, le mettant néanmoins en grande difficulté. L'autre, portant assistance à son camarade, lança une attaque lente mais tout azimut, me forçant d'ordinaire à esquiver et laisser le temps au jeune de se remettre. Mais c'était sans compter sur mon arme. Pendant qu'il dévoila son visage, levant les bras, le boulet de mon arme l'atteint au niveau de la joue, le faisant reculer de quelques pas, assez sonné. Le coup n'avait pas été puissant pour l'assommer, et je devais reconnaitre qu'il disposait de bonnes capacités physiques. Néanmoins c'était mon tour de passer à l'offensive, forçant l'épéiste à devoir reculer de plusieurs pas, jusqu'à ce que son dos soit contre la paroi.

Dans une ultime tentative, il dirigea sa lame vers mon cœur, mais j'esquivai son attaque avec facilité, avant que d'un simple mouvement de faux, tout son avant bras droit ne parte, sanguinolent, et qu'il pousse un cri à faire pâlir les morts... Qu'il rejoignit peut après, lorsque ma lame lui trancha le torse en diagonale, laissant une plaie béante sur ses habits de fortune.

Son camarade, voyant qu'il était maintenant seul, me chargea dans le seul but de me tuer, mais, courant sur moi, il fut une proie facile pour mon boulet, qui le percuta au niveau du front, ne l'assommant une nouvelle fois pas, mais ouvrant sa garde suffisamment pour que ma lame vienne glisser sur son bassin, et que je redonne un coup de mon boulet à l'arrière de sa nuque, risquant peut être de lui briser les cervicales. Il s'écroula au sol, vaincu par mes attaques.


Toutefois, cela ne voulait pas dire que le combat était pour autant fini, Ieta était peut être dans une situation dangereuse !


Revenir en haut Aller en bas
Messages : 616
Yens : 421
Date d'inscription : 08/04/2016
Age : 23

Progression
Niveau: 9
Nombre de topic terminé: 3
Exp:
2/6  (2/6)
avatar
Halloween ¤ Inconnue ¤

-



MessageSujet: Re: Soleil d'aplomb sur la montagne   Mar 10 Mai - 21:39




Soleil d'aplomb sur la montagne

feat.Kamatari Honjo



Le combat faisait rage, mais se n'était pas le moment de me relâcher. Je devais maintenant faire face à un seul adversaire, un bon vieux duel en un contre un et malgré le fait, c'est un colosse qui me faisait face, je restais confiant, sûrement à cause de l'adrénaline. Avec une épaule blessée, j'allais devoir être précis et efficace, surtout que je ne pourrais pas me relever d'un coup direct de l'imposant marteau qu'utiliser mon ennemi.

Je me redressais, lame en avant en posture d'attaque cette fois, le géant étant énervé d'avoir dû se battre contre sa propre veste, il fallait juste que je sois patient. Il commençait à balancer son marteau de gauche à droite, voulant me faucher pour me mettre à terre, je sautais pour éviter le premier coup, me baissais pour le second avant de feindre d'essayer de passer sur sa gauche.

Le bandit gobât le faux déplacement en abattant son marteau de tout son poids sur l'endroit exacte où j'aurais dû me trouver si je n'avais pas changé de direction dès que je le vis armer ses bras. Je me glissais derrière lui tel le serpent que j'étais en étant un élu de Minshu alors que mon adversaire m'insultait, d'un geste rapide et précis, je tranchais le tendon d'Achille de son pied qui lui servait d'appui.


-Espèce d'en...

L'homme s'effondrait de toute sa masse sur le sol, il essayait de me donner un coup de marteau, mais vu l'état où il était, il se trouvait prévisible et lent et je l'évitais d'un simple saut avant de planter ma lame dans le poignet de sa main armé, tournant ma lame, je lui sectionnais de nouveaux tendons rendant sa main inutilisable. Mon regard était redevenu glacial, j'essuyais mon sabre contre son pantalon avant de poser mon pied contre sa joue, plaquant son visage contre le sol.

-Couché sale chien, tu vas nous dire ce combien de tes petits camarades il reste avec ton boss et leur armement.

Je continuais de lui piétiner le crâne pendant qu'il répondait à ma simple question, l'assommant d'un coup de pied dans les dents quand il eut finalement fini. Avant tout autre chose, je rejoignais le premier archer que j'avais mis KO au début de l'affrontement. Il était encore sonné, mais il risquait de se réveiller d'un moment à l'autre.

Je posais mon genou sur son dos en prenant son bras entre mes mains avant de lui déboîter l'épaule dans un mouvement sec, vu leur expérience, il ne pourrait pas se le remettre en place seul. Satisfait de ne pas avoir fait de victime alors que se n'était pas passer loin, mon regard se posait alors sur le massacre qu'avait fait Kamatari de son côté. J'eus un haut de cœur que j'arrivais à contenir tendit que je rejoignais la jeune fille au kimono ensanglanté qui avait dû entendre la confession de mon ami le géant.



Je ne fis aucune remarque sur les meurtres que ma compagne venait de commettre, se n'était pas le moment pour, car des bruits d'homme résonnaient toujours du fond de la caverne. Puis se n'était que des bandits qui nous avaient attaqué avec l'intention de nous tuer, elle n'avait fait que se défendre. J'avais fait le choix de les mettre hors combat et elle avait préféré être sûr qu'ils ne reviennent pas à la charge, chacun ses méthodes me dis-je sur le moment. Je préférais attendre qu'on en est fini avec cette histoire pour voir si je lui faisais la morale ou non... Qui étais-je pour oser la remettre en question de toute façon?

Je massais mon épaule en attendant la suite des réjouissances, je sentais que le plus difficile restait à faire.


Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: Soleil d'aplomb sur la montagne   Mer 11 Mai - 17:54






Soleil d'Aplomb sur la montagne



Avec : Ieta Ao
   


Rapidement, mon regard se porta sur mon camarade. Je m'étais fait plus de peur que nécessaire, en effet, l'un de ses adversaire était au sol, inconscient, tandis qu'il avait le pied sur le second, l'interrogeant non sans douleur. Néanmoins son épaule témoignait qu'il fut blessé pendant l'affrontement, mais cela ne l'avait pas empêché de les mettre à mal.

Mon regard fut tout de fois plutôt intéressé par un vêtement, terminant de ce calciné par des flammes bleutés, dont l'origine était très probablement Ieta. Je voyais très mal ces bandits être capable de faire preuve de magie, et encore moins de l'utiliser sur leurs propres vêtements. Mon compagnon m'intriguait davantage. Etait-il un simple voyageur ou un arpenteur de ces terres comme moi ?

L'homme nous dit tout ce qu'il y avait à savoir sur ses camarades, et même plus. Ils étaient au total 15. Selon lui, deux étaient sur une estrade, permettant de pilonner et de défendre la zone avec un canon de bois, récupéré grâce aux relations qu'avait put nouer Ygostof par son passé fort en piraterie et en carnage. Ces deux là étaient assez faiblement équipés, mais possédaient tout de même des fers.

Il y avait aussi selon lui plusieurs hommes avec leur chef, non loin, et qu'une partie de cette bande de scélérat était actuellement parti commettre leurs méfaits. Quand ils rentreraient, ils risquaient d'être grandement surpris.

Mais surtout, le fait le plus important à mes yeux, ces gueux savaient que j'arrivais, mais que la présence de mon camarade était quant à elle une surprise. J'ignorais comment ils n'avaient put le voir auparavant, ayant ouvert le feu sur nous, mais je n'allais pas tarder à demander à leur chef !

Puis, Ieta assomma le bandit, avant de déboiter l'épaule de l'autre. Je ne m'empêchai pas de lui faire une petite remarque à ce sujet :

"Tant qu'ils ne sont plus à-même à reprendre leurs armes contre nous, cela me convient. Mais si à un moment crucial, vous n'avez d'autre choix que de leur prendre la vie... Ne retenez pas votre geste, car eux ne le feront pas pour vous."


C'était plus un conseil à vrai dire, mais pouvais-je vraiment en donner ? C'était louable de vouloir épargner la vie, mais celle de bandits ayant tué et piller valait-elle vraiment un tel acte de bonté ? Certains n'attendraient qu'une nouvelle occasion de reprendre leurs méfaits, mais peut être que certains seraient près à reprendre une vie plus saine une fois cette leçon digérée. Cela m'était égal à vrai dire. Certains survivaient, d'autre mourraient, c'était les risques que l'on prenait en combattant.

Toutefois, je me permis une nouvelle remarque à son encontre, vis à vis des capacités qu'il avait montrées et de qui il était.

"Doué en combat, peut être quelques capacités étranges, en plus d'une étrange aura vous accompagnant... Vous n'êtes pas un simple voya..."


Ma phrase s'interrompit, à cause d'un grand hurlement féminin de panique et de peur. Il provenait de plus loin dans la caverne. Inquiet, je m'approchai à grand pas, délaissant la conversation que j'avais pourtant engagée qui pouvait se révéler pourtant être une véritable mine d'information. Je m'enfonçais à pas de loup, entendant encore ces cris, accompagnés de pleurs. Qu'est-ce qu'il se passait ici ?

Ce fut une voix grave et forte qui me fit réagir, me collant contre la paroi non loin de l'entrée d'une grande salle, qui semblait être l'origine des cris :

"Alors héroïne ?! Je sais que mes hommes ne t'ont pas suffit ! Viens me voir, si tu veux que tout ces otages vivent !"

Des otages ? Cela semblait correspondre aux voix féminines que j'avais entendues. Sans même m'avoir vu, il savait que j'étais ici, et savait sur mon apparence. Même si ce n'était pas ma priorité, je préférais que ces otages vivent, bien que cela aillait considérablement complexifier la chose. Et, comme l'avais indiqué le bandit que nous avions interrogé, il semblait ne pas savoir pour la présence de mon camarade. C'était une aubaine dont il fallait profiter, quitte à prendre plus de risque.

Je dis alors à mon compagnon, avec une voix basse et inquiète vis à vis de ce qui nous attendait dans la prochaine salle :

"Ils semblent ne pas se douter de ta présence. Je vais y aller, faire diversion, pendant ce temps, essaye de trouver le moyen de pouvoir les prendre à revers ou de lancer une attaque surprise. C'est risqué, mais c'est peut être le seul moyen que nous avons de sauver ces otages !"


J'attendais sa réponse, espérant intérieurement qu'il avait un meilleur plan, espérant qu'il soit capable d'être discret. Je lui faisais confiance, et j'espérai que cela en vaille le coup. 


Revenir en haut Aller en bas
Messages : 616
Yens : 421
Date d'inscription : 08/04/2016
Age : 23

Progression
Niveau: 9
Nombre de topic terminé: 3
Exp:
2/6  (2/6)
avatar
Halloween ¤ Inconnue ¤

-



MessageSujet: Re: Soleil d'aplomb sur la montagne   Jeu 12 Mai - 11:29




Soleil d'aplomb sur la montagne

feat.Kamatari Honjo


J'écoutais les recommandations de Kamatari en ce qui concerne le fait de prendre des vies pour sauvegarder la nôtre, sachant que ses bandits n'allaient pas hésiter pour nous tuer à la première occasion. Je ne savais quoi lui répondre, je préférais éviter ce sujet dans l'immédiat, un débat dans un repère plein d'ennemis n'étaient décidément pas une bonne idée, mais quelque chose en moi me disait qu'elle n'avait pas tort... En attendant, nous pouvions apprendre qu'il ne restait que deux hommes sur le toit en compagnie du canon ainsi qu'un groupe qui protégeait leur chef plus loin dans la grotte. Alors que la jeune femme allait me poser une question lorsqu'un hurlement résonnait dans la caverne, venant interrompre sa phrase.

Nous nous approchions de l'origine du hurlement en passant par le chemin le plus direct, menant à une nouvelle cavité qui semblait être la caverne à proprement parlé. Restant à l'abri des regards, celui qui devait être Ygostof le chef interpella ma compagne de route, il semblait en effet qu'ils ignoraient ma présence. Cependant, nous avions un problème de taille sur les bras, le groupe de bandit semblait avoir été avertit de l'arrivée de Kamatari et ils en avaient profité pour récupérer quelques otages pour marquer le coup. Avec des innocents dans la balance, nous allions devoir redoubler d'ingéniosité pour faire le moins de victimes possibles.

L'esprit vif de la jeune femme au kimono mis, un plan en place rapidement, proposant de faire l'appât afin que je puisse les prendre à revers, cette idée me plaisait guère, car il était particulièrement dangereux pour elle déjà, elle allait devoir affronter le chef ainsi que ses plus forts camarades seule, mais également pour les otages qui risquaient d'être touché par accident ou non. Le temps jouait contre nous, j'analysais la situation ainsi que la topographie des lieux. Ce que je pouvais voir de là où je me trouvais était plusieurs passages qui semblaient mener à la même salle, nous pouvions donc éviter le passage principal qui pouvait très bien être piégé. Cependant, je ne pouvais pas en voir beaucoup plus de là où j'étais.


-Ton plan est risqué, mais je n'en ai pas vraiment de meilleur à te proposer... Qu'es que tu vois de ton côté ? Es qu'il y a des caisses de matériels, explosifs ou autres ? Ils ont dû se mettre au fond de la pièce avec les otages...

Nous manquions cruellement de temps et d'informations, se n'était pas à notre avantage. J'attendis l'analyse de Kamatari avant de prendre une décision qui pourrait très bien nous coûter la vie. Je commençais tout de même à réfléchir par quel côté j'allais pouvoir passer pour ne pas me faire remarquer trop vite... Je pouvais également couvrir Kamatari avec un nuage de cendre au besoin.

Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: Soleil d'aplomb sur la montagne   Jeu 12 Mai - 18:18






Soleil d'aplomb sur la montagne



Avec : Ieta Ao
   

Passant la tête proche des pierres, j'observai d'un œil bref la salle qui contenait les bandits et les otages. Elle était grande et haute, vouté avec sur le coté opposé à nous une grande ouverture amenant la lumière du jour. Suffisamment haute, il fallait descendre une petite rambarde de bois pour arriver en bas, là où étaient nos opposants.

Ygostof trônait sur une estrade, menaçant de trancher la gorge d'une adolescente en haillons, couverte d'hématome et épuisée. Je redoutais de savoir ce qu'elle avait subis à cause de ces hommes sans foi ni loi. Aujourd'hui allait arriver leurs morts, dont je prenais le rôle du messager. Il correspondait parfaitement à la description qu'on avait put m'en faire, à l'exception prêt que les mots ne témoignaient pas de sa laideur négligée. Il portait un lourd sabre, semblable à ce qu'aurait un pirate, ainsi que des jambières de fer. Bien que son torse soit vulnérable, s'il avait survécu jusqu'à cet âge où sa jeunesse était maintenant derrière lui, ses compétences n'étaient pas à sous-estimer.

Il y avait aussi dans la salle, à peine dissimulé, deux autres hommes, armés d'épée et d'armures grossières mais métalliques. Ils risquaient d'être un problème, mais leurs protections présentaient de grosses lacunes au niveau des jointures. Un coup précis pouvait les mettre hors combat, mais c'était surement l'élite de ce groupe que nous avions là.

Au niveau de la salle, un petit couloir fermé par une porte semblait s'enfoncer plus profondément, tandis que de nombreux passages pouvaient mener à prendre à revers les individus... Passer par l'ouverture dans la paroi permettrait d'arriver derrière eux, et en étant un peu acrobate, de directement attaquer Ygostof dans le dos.

"Nous n'avons donc pas le choix... La salle est grande, mais presque vide. Toutefois, elle semble être le cœur d'un vaste complexe de petit couloir. Trouvez-en un permettant d'arriver par l'ouverture du coté opposé. Cela vous laissera libre action pour attaquer dans leur dos, d'autant qu'ils seront occupés à cause de moi..."

Je fis un pas, m'avançant de front vers une situation que je n'avais encore jamais subis, me préparant à tout, et surtout au pire...

"Bonne chance."

J'avançai de quelques pas, me dévoilant cette fois-ci à Ygostof et ses hommes. Mon seul objectif était de gagner du temps, mais combien pouvais-je ?

"Relâchez-la !" Criai-je dans sa direction, pendant que lui me fixai de son œil, peut être trop heureux de voir qui j'étais. Néanmoins, il ne s'exécuta pas, approchant son visage de celui de la jeune fille tout en montrant pleinement son sourire lacunaire de dent, avant de dire :

"Si vous tenez à ce qu'elle vive, posez votre arme !"

Je serrai les dents. Si je posais mon arme, j'allais être vulnérable face à eux, et rien ne m'indiquait qu'il allait la laisser vivre. De plus, cela me couterait ma vie ou ma liberté... Mais, cela remplissait mon objectif, qui était de gagner chaque seconde, chaque minute pour laisser mon camarade le temps de se préparer. Je descendis donc à faible allure, jouant de prudence et ne faisant aucun geste brusque. Une fois au milieu de la pièce... Je dû me résoudre à poser mon arme au sol. Dès que ce fut fait, les deux sous-fifres s'occupèrent de la poser en lieu sur et de me mettre à genou. Ygostof s'approcha lentement, ayant fait le choix de délaisser la jeune fille, la poussant sur le coté, léchant le fil de sa lame avec une perversité monstrueuse...

"Petite catin... Que pensais-tu faire en t'attaquant à moi ? Jouer les héroïnes ? Sauver ces gamines ? Tu seras un bien meilleur trophée que ces anciennes pucelles !"

Il prit mon visage dans ses doigts humides, remplis de, j'espérais à l'odeur, sang et d'alcool. Il lui en manquait deux en plus, gardant une vilaine cicatrice sur sa main... Toutefois le monstre semblait plutôt pressé, et je n'avais d'autre choix que de devoir détourner son attention d'une autre manière.

Je me dégageai d'un coup d'épaule dans l'entrejambe d'un des deux bandits, avant de réussir à me redresser. Toutefois Ygostof donna un coup rapide de sa lame, dont je ne put que tenter de minimiser les blessures. Une coupure venait de se créer sur mon torse, horizontalement, faisant tomber mon kimono et mon sang. Mais, l'espace d'un instant, ils purent voir que je n'étais pas une femme, et que j'étais un élu !

"Qui es-tu catin ?!" Grogna Ygostof à la fin de son coup, voyant peu après la vérité.

Un des hommes fonça sur moi, mais un peu surpris par la découverte de la vérité, j'eu le temps de prendre une de mes aiguilles, et de lui enfoncer d'un geste violent dans la gorge, avant de prendre son épée et de me tourner vers mes adversaires, laissant le premier tomber vulgairement sur le sol.

"Je suis Kamatari Honjo, membre des 10 sabres de Makoto Shishio, élu de Long qui m'a invoqué en ces terres ! Préparez vous à rencontrer l'enfer, puisque la grande faucheuse est déjà sur vous !"

 Certes, mon arme de prédilection était Okama, ma faux, mais j'avais reçu une éducation martiale, en particulier concernant l'épée. J'étais en mesure de combattre, bien que je n'allais pouvoir donner mon maximum, et que j'étais maintenant blessé. J'espérais simplement que la diversion suffise pour Ieta.</div>

Revenir en haut Aller en bas
Messages : 616
Yens : 421
Date d'inscription : 08/04/2016
Age : 23

Progression
Niveau: 9
Nombre de topic terminé: 3
Exp:
2/6  (2/6)
avatar
Halloween ¤ Inconnue ¤

-



MessageSujet: Re: Soleil d'aplomb sur la montagne   Jeu 12 Mai - 21:53




Soleil d'aplomb sur la montagne

feat.Kamatari Honjo


La caverne était donc dépourvue de caisse d'explosif ou autre, ses bandits n'étaient pas des idiots ! Ou alors je m'étais imaginé trop de choses à cause des films et des jeux auxquels j'avais participé. Cependant, comme je l'avais deviné, il y avait plusieurs accès à la caverne principale et j'allais donc pouvoir les prendre à revers. Le timing risqué d'être serré et je m'inquiétais pour Kamatari comme elle partit faire diversion, sans attendre je partis dans le couloir le plus proche en faisant en sorte de rester le plus discret possible, toute l'opération reposée sur l'effet de surprise.

Je pouvais apercevoir la scène qui se déroulait plus bas par des trous dans les parois de la grotte, ma coéquipière avait déposé son arme et deux mecs en armure se rapprochaient d'elle. J'accélérais l'allure, me perdant une ou deux fois avant de finalement arriver à la cavité qui se trouvait derrière le chef et ses deux acolytes.

Celui qui devait être Ygo-truc rejoignit Kamatari qui était à genoux et désarmé, j'analysais la scène rapidement, il me restait très peu de temps pour sécuriser l'otage sinon on risquait de devoir la protéger durant le combat et ça risquait de mettre soit sa vie, soit la notre en danger. Je descendis en silence la rambarde de bois pour rejoindre la jeune fille à qui je déposais ma main sur sa bouche pour éviter qu'elle ne révèle ma présence par accident, l'aidant à se relever, je l'emmenais vers l'un des passages qui débouchaient sur la pièce avant de lui dire de se cacher.


Revenant dans le dos de nos adversaires, Kamatari choisi ce moment entamer le combat, se faisant blesser par l'arme lourde de Ygostof au niveau de la poitrine, faisant tomber son kimono ainsi qu'un saignement, mais ça ne semblait être trop grave vu d'ici.

Voyant la scène, je ne pus m'empêcher de rougir jusqu'à ce que je remarque que celle qui m'accompagnait depuis le début était un homme ! Grand choc dans mon existence, j'allais devoir cependant attendre pour m'en remettre, car l'un des deux gardes en armure tombait en arrière, une aiguille magnifiquement plantée dans la gorge dun des hommes.

Je me précipitais vers le garde restant en prenant de l'élan avant de sauter de l'estrade, j'atterris sur les épaules lourdement défendues de l'homme en glissant la lame de mon arme dans la nuque du bandit jusqu'au pommeau, du sang giclait sur mon visage, je pouvais voir un petit pendantif formé d'un coquillage apparement fabriqué par un enfant le long de son cou. Je réalisais à peine ce qu'il venait de se passer, je venais de prendre une vie humaine de sang-froid...

J'accompagnais l'homme dans sa chute, ne le remarquant que lorsque mon dos atterrit sur le sol de la caverne, je retirais la lame du corps de ma victime en me relevant avec hâte, tout mon corps tremblait et ma vu commençait à tourner, comme si j'allais tomber dans les pommes...

C'est alors que je vis arrivé l'immense lame du boss de la caverne, je l'évitais de justesse en me tombant sur le côté. Me redressant comme un lâche, le regard terrifier, je me relevais alors, pointant mon arme vers le bandit au visage balafré. Je sentais que je commençais à paniquer, mais je me calmais devant l'apparition soudaine de Zey' devant moi, me foudroyant de son regard de braise.


~Ca suffit maintenant ! Tu ne vas encore partir en laissant quelqu'un dans le besoin derrière toi ? Ne viens pas me décevoir, sinon je te flambe tout de suite. Allez, reprends-toi maintenant !

Le dragon disparu alors, refaisant apparaître le visage meurtri de l'homme qui nous adressait un sourire mauvais. Je parvins à calmer mes tremblements et à récupérer un regard plus sérieux, il fallait que je reste concentré, mes états d'âme devront attendre, Kamatari m'avait prévenu.

-Tu le sors d'où ton gamin pleurnichard ? Vous pensez vraiment que deux merdeux comme vous ont une chance contre moi ?

Je me remis en garde, mon bras noir dans mon dos s'enflammait, je lançais un regard vers Kamatari pour lui faire comprendre que j'avais repris mon calme et que je m'apprêtais à racheter le comportement que je venais d'avoir. Partant comme une balle en direction de Ygostof, je déviais l'attaque qu'il me destinait grâce à mon katana avant de lui enfoncer mon poing enflammé entre les côtes, l'homme grimaçait, c'était le moment !



Dernière édition par Ieta Ao le Sam 21 Mai - 20:02, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: Soleil d'aplomb sur la montagne   Sam 14 Mai - 22:07






Soleil d'aplomb sur la montagne



Avec : Ieta Ao
   
Au moment où je serrais ma poigne sur l'arme, me préparant à combattre deux adversaires dans une situation très délicate, craignant pour ma vie comme pour celle de l'otage, mon camarade d'infortune de la journée passa à l'offensive. Je n'avais pas réellement porté attention à lui pendant qu'Ygostof était en train me menacer de sa lame. Mais tout de suite, le combat allait s'équilibrer... Ou se retourner.

Ieta retira sa lame du cadavre du bandit, qu'il venait de tuer, d'un geste. Le coup avait été très violent, manquant de peu de décapiter le bougre par la force qu'avait été l'assaut, enfonçant dans un bruit de chair se séparant et dans des gerbes de sang sa lame jusqu'à la garde. S'il avait écouté le conseil que je venais de lui donner, ce n'était pas pour qu'il passe néanmoins du tout au tout...

Néanmoins, son air apeuré et sa garde manquant cruellement de force et d'assurance témoignaient qu'il subissait lui aussi la violence de l'assaut. Il n'était peut être pas préparé à tuer quelqu'un aussi violement. Peut être étais-ce même la première vie qu'il ôtait. Dans ce cas, la suite n'allait aller qu'en s'empirant. Plus le combat durerait, moins il serrait à même de combattre. Du moins, c'est comme ça que je l'avais vécu. Peut être aurait-il un choc après coup à la place, qu'en savais-je ?

Je ressera la poigne sur mon arme, fixant du regard Ygostof. Jaugeant la distance qu'il lui servait à attaquer, préparant minutieusement un affrontement, c'est à une vitesse folle qu'Ieta se jeta sur lui, parant la direction que le bandit utilisait pour attaquer. Toutefois, l'objectif de mon camarade n'était pas d'utiliser son arme, mais son poing, donnant un coup certes dans le ventre du chef des bandits, mais accompagnés des mêmes flammes que j'avais vu tantôt. Comme je l'avais présumé, il en était responsable.

Je fonçai vers l'adversaire pendant qu'il déplaçait son bras pour donner un violent revers de sa lame vers Ieta. Je sentais qu'il était rapide, mais nous avions cette fois-ci l'avantage du nombre ! Profitant d'un effet de surprise, je plantai la lame dans son coude, le faisant remonter jusqu'à son épaule, le déboitant au passage. Le colosse qui nous menaçait tantôt cria un grand coup, avant de reculer de plusieurs pas, lâchant au passage son arme, qui chuta sur le sol, rebondissant plusieurs fois dans un vacarme de métal.


Toutefois, le combat n'était pas encore fini ! Il décida de sacrifier son bras en retirant d'un coup très violent cette lame, et de la pointer dans notre direction, haletant et grommelant. Visiblement, il n'était pas prêt à abandonner, d'autant que par un des couloirs provenaient des bruits de pas, comme si des personnes fonçaient dans notre direction. Probablement les servants du canon...


Revenir en haut Aller en bas
Messages : 616
Yens : 421
Date d'inscription : 08/04/2016
Age : 23

Progression
Niveau: 9
Nombre de topic terminé: 3
Exp:
2/6  (2/6)
avatar
Halloween ¤ Inconnue ¤

-



MessageSujet: Re: Soleil d'aplomb sur la montagne   Dim 15 Mai - 9:53




Soleil d'aplomb sur la montagne

feat.Kamatari Honjo


Ygostof se préparait à me donner un coup mortel, cherchant un moyen de survivre à cet assaut se fut finalement Kamatari qui vint me tirer de ce mauvais pas en enfonçant son arme d'emprunt dans le bras armé du chef, du coude jusqu'à l'épaule. Poussant un cri de douleur et de rage, l'homme reculait de plusieurs pas en faisant tomber son arme personnelle dans un vacarme d'acier assourdissant, retirant finalement la lame de son bras avant de la brandir dans notre direction, il ne semblait pas près à abandonner. Des bruits de pas résonnaient dans le couloir derrière lui, les deux préposés au canon avaient durent entendre le cri de leur chef, se hâtant de venir à son secours.

Bien que l'homme au visage balafré fût méchamment blessé, Kamatari était maintenant désarmé et des renforts étaient sûrement en train de se ramener, la situation qui était actuellement à notre avantage pouvait tourner à tout instant. J'avais cru apercevoir la faux de mon compagnon vers l'entrée de la caverne d'où nous étions arrivés, je me rapprochais du garçon au kimono tranché d'un pas lent en ne quittant pas notre adversaire du regard jusqu'à être à porté de voix.


-C'est à mon tour de faire diversion, vas récupérer ton arme, on risque d'en avoir besoin.

Sur ses mots, je passais mes doigts sur ma lame qui se recouvrait de flammes d'un bleu azur, me mettant en garde offensive, la pointe du katana vers l'ennemi, la garde près de ma joue gauche. Je repartais à l'assaut, traînant mon arme sur le sol de façon à ce que de la terre se mette sur le plat de la lame, lançant alors la terre brûlante sur le visage de Ygostof lorsque je changeais brutalement de direction, me dirigeant vers le bras blessé de mon ennemi.

La terre chaude ne m'avait fait gagner qu'une poignée de secondes, l'homme me hurlait dessus en essayant de me trancher en deux via un coup rapide et puissant de gauche à droite, esquivant de peu d'un bond en arrière, je dus me prendre à mon tour une entaille sur le torse pour pouvoir repartir d'une impulsion vers Ygostof une fois que son attaque fut passée.

Gonflant mes joues d'air, j'eus le temps de le voir esquisser un sourire avant que je ne lui crache un nuage de cendres et de braises dans le visage, profitant de la gêne pour lui planter mon katana dans le genou gauche, le retirant précipitamment pour sortir de mon nuage opaque et me replacer, je pus voir les deux canonniers qui venaient d'arriver se diriger vers mon coéquipier au look efféminé.


Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: Soleil d'aplomb sur la montagne   Dim 15 Mai - 16:27






Soleil d'aplomb sur la montagne



Avec : Ieta Ao
   


Ma respiration était lente et concentré, malgré que l'adrénaline circulant tout en moi était à son paroxysme. Malgré la sévère blessure qu'avait reçu l'homme, il était toujours débout, et prêt à combattre avec l'arme maculée de son sang.

Ieta me parla, l'espace de quelques secondes, suffisament pour qu'un plan puisse être établi. Il avait tort sur le fait de penser que désarmé je n'en restait pas moins dangereux, mais en effet, je restais mille fois plus à l'aide ma faux entre mes mains.

D'une roulade, j'arrivai à porté, empoignant la chaine, mais un bruit de combustion suivit d'une explosion me fit retiré d'un pas, pendant que mon arme fut légèrement secoué par un impact de métal et que ma joue fut éraflée. Deux hommes venaient d'arriver. Si les deux portaient des épées, l'un possédait un fusil à mèche qu'il venait d'utiliser dans ma direction, profitant de l'effet de surprise et d'un promontoire. Préférant éviter de recharger dans l'action, les deux décidèrent de me charger.

Je récupérai une fois pour toute mon arme avant de faire quelques moulinets dans le vent, me préparant à l'affrontement qui allait s'ensuivre.

Les deux étaient assez adroits, bien que les affrontements sans temps mort m'aient un peu épuisé. Je parais néanmoins leurs estocades sans difficultés avec quelques moulinets, avant de profiter de l'irrégularité du terrain qui avait causé un déséquilibre à un de mes adversaires pour lui envoyer le boulet de mon arme au menton !

Néanmoins, ce terrain était aussi à mon désavantage. Je dû faire plus d'un pas pour éviter les attaques acharnés de mon adversaire encore vaillant, épris d'une rage folle, avant de faire un pas vers lui, me retrouvant au contact, et de positionner la faux dans son dos. Je lui donnai un coup d'épaule, l'envoyant sur le fil métallique, le faisant crier au plus haut point. Avec plus de force, il aurait put finir trancher en deux, mais je préférai en finir rapidement d'un coup de tête dans la tienne, l'envoyant rejoindre ceux qui avait survécu.


Plusieurs filets de sang coulaient de mon front et de ma joue, mais cela ne me gena pas pour resserrer mon emprise et de me mettre en position sur Ygostof, bien que ce dernier ne semblait pas prêt à offrir la moindre occasion pour une attaque, se déplaçant de manière à ce que mon camarade soit entre lui et moi.


Revenir en haut Aller en bas
Messages : 616
Yens : 421
Date d'inscription : 08/04/2016
Age : 23

Progression
Niveau: 9
Nombre de topic terminé: 3
Exp:
2/6  (2/6)
avatar
Halloween ¤ Inconnue ¤

-



MessageSujet: Re: Soleil d'aplomb sur la montagne   Lun 16 Mai - 22:19




Soleil d'aplomb sur la montagne

feat.Kamatari Honjo


L'imposant chef du groupe de bandit toussait grassement tendit que le nuage de braises commençait à se dissiper, rapidement emporté par un courant d'air causé par les nombreux tunnels de la caverne. Mes flammes sur ma main s'éteignaient tendit que Ygostof affichait un sourire noir lorsqu'une soudaine détonation résonnait de la caverne, ne pouvais pas quitter des yeux mon adversaire au risque de me faire tuer subitement, je ne pouvais que faire en confiance en la dextérité de Kamatari pendant que je retenais le boss blessé.

Optant pour une posture défensive, mon katana prêt à parer sa prochaine attaque, nous nous contentions de nous regarder dans le blanc des yeux, attendons chacun que l'autre n'attaque. Je l'avais pris de surprise deux fois, la prochaine fois ne passerait certainement pas, il fallait que l'initiative vienne de lui cette fois.

Les minutes semblaient durer des heures, une goutte de sueur coulait lentement le long de ma joue lorsque je décidais finalement de faire un brusque pas en avant, feintant de venir à l'assaut. Cela fonctionnait, le boss partait à ma rencontre à la fraction de seconde même où je m'étais déplacé, mais il n'avait pas stoppé sa course lui, habité d'une énergie nouvelle, il commençait à enchaîner coups d'estocs, revers, balayette, le tout de plus ou plus rapidement et il riait.

La fatigue commençait à se faire sentir, la lame du bandit m'entaillait le bas, la cuise, la joue, mais ses coups, bien que rapides, manquaient de précision pour être mortel. Cependant, le sang qui commençait à goutter sur mon passage, après chacun de mes mouvements, risquait de rendre le duel plus court que prévu.

Les attaques répétées se stoppèrent alors, me permettant de faire un bond en arrière avant de planter la lame de mon katana dans le sol, un genou à terrer, essoufflé. Kamatari semblait avoir réussi à se débarrasser des deux canonniers qui venaient d'arriver, il ne restait donc plus que nous trois à présent. À bout de souffle, je fis un signe de la main à mon partenaire pour lui montrer que j'allais bien avant de me relever, une nouvelle fois. Crispant mes muscles, je me préparais à bondir en espérant que le jeune homme au kimono comprendrait ce que je m'apprêtais à faire, cette fois-ci, je misais au vu de mon état, je misais sur une attaque coordonné pour achever Ygostof.

Repartant en direction du boss d'une allure bien moins vif que jusqu'à présent, je soulevais à l'aide de ma lame un nuage de poussière entre lui et nous, me baissant alors pour former un tremplin avec mon dos lorsque j'atteins une distance suffisante pour ne pas être être touché par sa lame, mais assez proche pour qu'il soit à porté de saut.


Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: Soleil d'aplomb sur la montagne   Mar 17 Mai - 17:28






Soleil d'aplomb sur la montagne



Avec : Ieta Ao
   


Mon camarade semblait en avoir bavé face au cadavre qui gigotait encore face à nous. Avec des blessures pareilles, il aurait au moins fallu qu'il abandonne, qu'il demande grâce, mais ce démon était prêt à tout pour survivre, quitte à meurtrir son corps à jamais.

Ieta me fit un signe de la main, montrant que malgré les traces de sang qui parcouraient son corps, il était encore paré à combattre. Les blessures, les coupures et les hématomes se multipliaient sur les 3 personnes qui combattaient dans cette pièce, n'arrivant pas à donner ne serais-ce qu'une trêve ou une faiblesse.

Toutefois, Ieta s'était mis en tête quelque chose, puisque son attaque était lente, très lente, comme si sa cible n'était pas Ygostof... Comme s'il faisait diversion pour que je puisse attaquer l'homme qui nous posait tant de soucis. Répondant a son appel, je couru vers lui alors qu'il se mettait au sol, servant de promontoire, passant à quelques centimètres à peine du fil de la lame de l'ancien pirate. Voyant l'opportunité de le surprendre, et d'ainsi porter un coup fatal, je sautai sur lui, et pris appuis au niveau du haut de ses épaules, pour faire un prodigieux saut vers l'avant. Avec un tel saut, non seulement j'allais pouvoir attaquer, mais le contrecoup allait faire en sorte que mon camarade soit déporté vers l'arrière afin qu'il soit hors de porté si mon attaque ne parvenait pas jusqu'à la cible...

Emporté par son mouvement et le poids de son arme, l'ennemi revenait à peine dans sa position initiale lorsque je fus à son niveau. Mais mon attaque devait être mortelle, au point que plus jamais son nom ne soit attribué à la personne qu'il était ! Positionnant le tranchant d'acier à coté de sa nuque, je fis un nouveau saut, mais prenant appuis au niveau du coté opposé de sa tête, mes pieds étant au niveau de son oreille et de sa mâchoire, l'envoyant sur mon arme, pendant que je tirais d'un coup sec sur le manche...

Le métal caressa lentement la peau de celui qui avait subis nos efforts combinés, avant que l'acier ne n'engouffre dans une plaie, tranchant peau, os et muscle, et ne ressorte de l'autre coté, maculée d'un liquide rougeâtre pendant que le corps du colosse s'effondrait au sol et que sa tête ne roule sur le sol, affichant un sourire forcé avant de se tordre de douleur pour l'éternité.

Je me redressai lentement, éreinté par les blessures et ce combat, regardant la pièce d'une manière un peu confuse, cherchant qui combattre maintenant. Mais c'était fini, nous avions vaincu.

Reprenant appuis sur mes jambes, je commençai par fouiller le corps de celui qui avait été terrassé, avant de trouver une simple bouteille d'alcool vide et une clé de bronze. Néanmoins, avant de chercher davantage les richesses que conservait l'endroit, il fallait s'occuper de nos blessures, et de l'otage qui avait été mis à l'abri grâce aux efforts de mon camarade.

"Retrouvons la jeune fille, elle pourra nous indiquer s'il y a d'autre choses sur lesquelles nous méritons de nous attarder... Sans compter qu'elle sera plus en sécurité avec nous..."


Toutefois, me redressant pleinement, je lui tendis ma main, souhaitant le féliciter pleinement du combat que nous venions de mener :

"Beau combat, merci d'avoir été à mes cotés. Ça aurait été probablement beaucoup plus dangereux d'arriver au même résultat seul."


Néanmoins, je n'eu pas besoin de faire un mouvement pour que la jeune fille que nous avions précédemment sauvé des griffes des bandits ne viennent, et tombe à genoux à l'entrée de la salle, pleurant toute les larmes de son corps à la simple idée d'être à nouveau libre. Entre deux sanglots, ses lèvres parvinrent à murmurer frénétiquement quelques mots :

"Les...Les autres..."


Revenir en haut Aller en bas
Messages : 616
Yens : 421
Date d'inscription : 08/04/2016
Age : 23

Progression
Niveau: 9
Nombre de topic terminé: 3
Exp:
2/6  (2/6)
avatar
Halloween ¤ Inconnue ¤

-



MessageSujet: Re: Soleil d'aplomb sur la montagne   Mar 17 Mai - 21:38




Soleil d'aplomb sur la montagne

feat.Kamatari Honjo


Grâce à une synchronisation sûrement provoqué par notre instinct de survie à chacun, Kamatari tout de suite où je voulais en venir et utilisant mon dos comme appui, il put prendre son envole. La force de mon camarade me fit glisser sur le sol caverneux sur une trentaine de centimètres tendit qu'il parvenait à porter un coup fatal à Ygostof, mettant un terme à son existence de manière brutal et radical.

Ayant juste le temps de détourner le regard, je sentais le liquide chaud de l'homme m'éclabousser la joue tendit que le corps du colosse s'effondrait au sol, sa tête roulant un peu plus loin. Le combat était enfin terminé et c'est avec un regard sombre plongé dans le sol que je profitais de cette "victoire".

Prenant quelques instants pour reprendre mon souffle, je me relevais en rangeant mon sabre de la même façon que je l'avais fait plus tôt pour impressionner Kamatari, le regard perdu dans l'obscurité de la caverne, je ne remarquais pas tout de suite la main tendue de mon camarade. Je lui souriais tristement en prenant sa main, n'ayant pas l'impression d'avoir fait grand chose, bien au contraire... Mais au moins nous étions sauf tous les deux, tout comme la jeune fille que j'avais écarté plus tôt.


-Merci Kamatari, mais le mérite te revient pleinement.

Comme attiré par la pensée que j'avais eut juste quelques secondes plus tôt, l'otage revint dans la caverne principale, nous annonçant entre deux souffles deux mots qui me firent frissonner... Les autres ? Je remettais rapidement mes idées dans l'ordre, elle parlait bien évidemment du reste de la bande qui était partie voler et tuer pendant notre attaque, ils devaient être plus d'une dizaine et mon compagnon et moi-même étions en trop mauvais état pour les affronter. Une idée me traversa alors l'esprit, disant à la jeune fille d'aller se cacher, je me précipitais vers l'endroit d'où étaient descendus les deux canonniers.

-"Les autres" se doit être le reste de la bande ! Avec un peu de chance, le canon qui nous a accueilli à notre arrivée pourrait nous aider !

N'attendant pas sa réponse, j'arrivais sur le sommet de la caverne où nous attendait l'imposant canon de bois, c'était la première fois que je voyais ce genre d'engin à la fois archaïque et au top de la technologie ! Mais l'émerveillement allé devoir attendre, j'allais voir l'entrée de la caverne, un groupe d'hommes était belle est bien en train d'arrivée, les bras chargés de leur larcin.

Je me retournais vers l'outil de mort, regardant dans la bouche du canon, je pouvais constater qu'il avait été rechargé durant notre combat en contre bas, m'écartant un peu pour laisser le champ libre pour le maniement de l'engin, je rallumais mes flammes sur ma main gauche, près à faire feu.


Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: Soleil d'aplomb sur la montagne   Mer 18 Mai - 17:42






Soleil d'aplomb sur la montagne



Avec : Ieta Ao
   


A l'entente des quelques mots que murmurait la jeune fille, mon camarade se précipita vers l'accès qu'avait emprunté mes deux derniers adversaires, si l'on excluait Ygostof. Ses mots étaient clairs, et justifiait sans peine son élan : le reste de la bande arrivait !

Préférant guider la jeune fille dans un premier temps, je lui conseillai de se terrer au plus profond d'une cavité, et de se faire toute petite jusqu'à ce que le problème soit régler. J'espérai néanmoins que ce ne soit que l'histoire de quelques minutes au maximum, et que nous serions apte à trouver un stratagème pour éviter un affrontement brutal, soit en les éliminant à distance, soit en les blessant suffisamment, soit en réussissant à les intimider afin qu'ils prennent jambes à leurs cous.

Alors qu'Ieta était déjà enfoncer à l'extérieur, une idée me vint en tête : si ces bandits ne vouaient pas une admiration sans borne à leur chef, peut être que de le savoir mort par notre main et en possession des lieux pouvaient les dissuader davantage. Je récupérai donc la tête du colosse que nous avions terrassé, oubliant toute forme de respect envers un combattant qui n'en n'aurait pas eu une once à notre égard, avant de me diriger vers où était parti mon compagnon d'infortune.

Arrivant sur les lieux, je compris rapidement quelle était sa pensée : utilisé l'arme qu'ils avaient utilisé tantôt contre nous afin de les mettre aisément hors d'état de nuire, les pilonnant grâce à l'avantage que nous avions !

Si tenté que nous étions capables de viser. Ce n'était pas mon cas, et dû au tir en cloche qu'utilisait l'arme, je n'étais pas vraiment à même d'improviser. Je ne pensais pas, à vrai dire, que Ieta soit plus expérimenté dans le domaine.

Mais la meilleure victoire consiste à ne pas dégainer. Il fallait instaurer la peur dans ces bandits, compensant notre inexpérience par un tir de sommation, afin qu'ils fuient. La tête de leur chef allait être utile... J'exposai rapidement mon plan à mon camarade, de manière suffisamment basse pour que seuls nous deux soyons à même d'entendre mes paroles :

"Faisons les fuir ! S'ils pensent que nous sommes en mesure d'utiliser cette artillerie, et que nous prouvons que nous avons déjà terrassé tout leurs complices, je pense que leur instinct de survie devrais leur faire prendre la route la plus rapide vers d'autre terres, à compter qu'ils ne se repentent pas. Je te laisse faire feu !"


Préférant jouer de vitesse afin d'éviter que les bandits ne soient trop près de l'entrée de la caverne, j'attendis le tir du canon, encore calibré sur le rocher nous ayant protégé tantôt, avant de jeter dans leur direction la tête de celui qui n'oppressera plus jamais la région à leur pied à l'entente de la fulgurante détonation, m'assourdissant et me désorientant quelque peu devant la puissance dégagée. Cela ne m'empêcha pas néanmoins de me mettre en avant, me dévoilant à leur vue sur les rochers, pendant qu'ils essayaient de comprendre le tir de canon, et qu'ils ne fixent horrifié la tête sanguinolente de leur chef rouler à leurs pied.

Profitant de cette confusion, je déclarai à haute voix à leur encontre :

"Votre chef est mort, et vous connaitrez le même sort si vous n'effectuez ne serais-ce qu'un pas de plus ! Partez, et ne revenez jamais en ces lieux qui sont maintenant nôtre !"


Au moins, ils ne savaient même pas le nombre que nous étions, simplement que nous avions terrassé leur chef et probablement  tout leurs camarades. Cela pouvait induire que nous étions une faction rivale de bandit qui éliminait agressivement leurs concurrents, alors que nous étions en réalité deux personnes attiré ici par la volonté de rendre service et justice, mais surtout par une prime bien intéressante...

Il fallait que notre plan marche.

 

Revenir en haut Aller en bas
Messages : 616
Yens : 421
Date d'inscription : 08/04/2016
Age : 23

Progression
Niveau: 9
Nombre de topic terminé: 3
Exp:
2/6  (2/6)
avatar
Halloween ¤ Inconnue ¤

-



MessageSujet: Re: Soleil d'aplomb sur la montagne   Ven 20 Mai - 15:02




Soleil d'aplomb sur la montagne

feat.Kamatari Honjo


Kamatari m'avançait un plan qui pourrait nous épargner un affrontement, donc des cadavres supplémentaires et juste pour cela son idée m'allait largement. De plus, un nouveau combat dans notre état actuel aurait été clairement suicidaire, donc si on pouvait les intimider avec un coup de semonce et une tête coupée et ainsi les faire rebrousser chemin, ça ne coûtait rien d'essayer.

Sur le signal de mon compagnon, le canon crachait sa poudre dans un grondement assourdissant, instinctivement, je me baissais en couvrant mes oreilles avec mes mains alors que le boulet allait s'éclater sur le rocher qui nous avait protégé à notre arrivée.

Lorsque je me redressais, je voyais que Kamatari était déjà en train de s'adresser à l'assemblée en contre bas après leur avoir lancé son cadeau de bien venu, enchaînant tout de suite sur un discours que je n'entendais qu'à moitié à cause de mes tympans qui sifflaient encore à cause de l'artillerie fumante à coté de moi, j'en profitais cependant pour décaler le canon légèrement sur la droite.

Maintenant que l'incompréhension était dans leur esprit, il ne restait plus qu'à valider les doutes qu'ils leur restaient, je m'affichais alors au côté de mon ami, le coté non-tranchant de mon arme posée sur mon épaule. Je lançais un regard de meurtrier, ce que j'étais devenu d'ailleurs, au groupe qui nous regardait en protégeant leurs yeux de la lumière du soleil en se servant de leur main en visière.

D'ici, je pouvais déjà en voir plusieurs qui hésitaient à tourner les talons, semblant de voir comment allait avancer les choses, bizarrement, ils ne semblaient pas être accompagnés d'un supérieur, ils devaient revenir d'un pillage sans grande importance. Profitant de leur confusion, j'allumais la mèche que j'avais gardée dans ma main.

Un nouvel éclair résonnait dans les rocheuses, le boulet tombait à côté de quelques hommes qui tombaient sur le coup avant de partir en hurlant, ce premier départ fut rapidement suivi par d'autres pas plus courageux. Rapidement, il ne restait que les plus téméraires, quatre ou cinq hommes grands maximums.


-Le prochain tire sera pour vous, ceci est notre dernier avertissement !

Les indomptables se regardèrent, hésitant un moment avant de tourner les talons à leurs tours, nous maudissant avant de disparaître de notre vu. Je pouvais enfin relâcher la pression, me laissant tomber au sol en soupirant alors que la jeune fille que nous avions secourue nous rejoignez.

-Je crois que cette fois-ci, on est bon...

Je soupirais à nouveau de soulagement en lançant un sourire discret à Kamatari.

Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: Soleil d'aplomb sur la montagne   Ven 20 Mai - 20:13






Soleil d'Aplomb sur la montagne



Avec : Ieta Ao
   


Sous la pression que nous exercions avec Ieta, entre le trophée que nous venions impunément de lancer vers eux, les deux tirs de canons et nos présences armés et intimidantes, les bandits comprirent qu'ils valaient mieux pour tout le monde qu'ils rebroussent chemin et trouvent une nouvelle vie ou un nouvel endroit où s'établir... J'espérais intérieurement qu'ils rencontrent une patrouille de soldat, de préférence de Fuyu, que cette histoire soit ainsi à jamais finie... Mais au beau milieu des territoires neutres, c'était un rêve.

Revenant vers la plateforme, je soufflai longuement, commençant à ressentir les effets des blessures que j'avais subis pendant ce combat. Mon camarade ne devait pas être dans un meilleur état que moi, au point qu'il tomba au sol, laissant tomber l'adrénaline et la pression qui affluait dans tout nos corps.

Néanmoins, la jeune fille à qui j'avais demandé de rester cachée n'avait pas sût rester immobile, puisqu'elle s'approchait de nous, tremblotante. Je ne pouvais lui en vouloir, puisque je me doutais de ce qu'elle avait subis, et qu'elle voyait en nous ses sauveurs. Certes, c'était ce que nous étions...

"Les...Autres...S...Sau..."

Je la regardai, pendant qu'elle cherchait ses mots en étaient perdus dans ses pensées, au point qu'aligner seulement quelques mots relevait d'un exploit... Néanmoins, je me doutais de la fin de sa phrase, de qui étaient les autres :

"C'est bon, les autres bandits ne viendront plus."


Néanmoins, elle me fixa de son regard presque vide et vague, continuant à bafouiller avant de réussir à dire quelque chose de compréhensible :

"Les...Les autres... Sau... Sauvez-les !"

Elle était à bout de force, si bien qu'elle tomba à genoux en finissant ses mots, la gorge serrée et son corps lui rappelant toute les privations qu'elle avait put subir. Mais... Les autres ? Pourquoi voulait-elle sauver des bandits ? Et si nous nous étions trompés ? Il restait une partie de la grotte que nous n'avions pas explorée... Est-ce que ces bandits s'étaient limités à un seul otage ? Peu probable, malheureusement.

"Je crois que depuis le début, elle voulait que nous aidions d'autres otages. Il y en a peut être plus loin dans la grotte."

Aidant la jeune fille à se redresser, je descendis avec elle vers la grotte, avant de m'enfoncer vers la dernière partie. C'était un ensemble de pièces plus petites, plus étroites, mais aménager spécialement pour contenir plusieurs lits sur les cotés. L'une des dernières contenait la chambre d'Ygostof, avec un bureau avec plusieurs papiers dessus, un coffre et lit à moitié brisé. Rien de bien extraordinaire, bien que je me doutais que le coffre devait contenir une bonne part du butin !

Mais la priorité était ailleurs. La dernière pièce descendait encore d'avantage, dans un endroit très humides, peuplés de rats et d'insectes. C'était l'endroit le moins salubre du complexe que nous arpentions, mais pourtant...

Une douzaine de jeunes filles étaient là. Allongées, accroupies, avachies, s'agrippant à de minces barreau de fer et de métal, elles étaient toutes emprisonnées, et depuis combien de temps ? Depuis combien de temps subissaient-elles la sous nutrition et les traitements qu'en avaient fait ces bandits ?

La plus âgée était à peine plus jeune que moi aidant les moins âgées à surmonter ce calvaire paraissant sans fin ni espoir, tandis que les plus jeunes n'en avaient même pas la moitié, et avaient perdus leurs innocence par des bandits sans foi ni loi. Serrant les dents devant ce spectacle, je n'avais qu'une idée en tête : les sortir de là.

Fort heureusement, la clé de bronze que j'avais récupéré tantôt sur le corps sans vie d'Ygostof fut celle de la grille, et d'un geste un peu forcé, j'ouvris celle prison de fer rouillé. 

 

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

-



MessageSujet: Re: Soleil d'aplomb sur la montagne   

Revenir en haut Aller en bas
Soleil d'aplomb sur la montagne
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

 Sujets similaires

-
» Soleil d'aplomb sur la montagne
» Manifestation pour la paix a Cite-Soleil
» Fort-St Michel lieu macabre devenu le Cité Soleil du Cap-Haitien
» Jeune artiste kidnappé , blessé par balle et laissé pour mort à Cité Soleil
» La Minustah remet des armes recuperees a Cite-Soleil

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Manga Multiverse ::  :: Territoires neutres :: Rocheuses-


Crédits : Design : Phoenix & Pingouin Règlements & Contexte : Phoenix
Forum optimisé pour Google Chrome.