Partagez | .
Prétentions salariales
Invité Invité

-



MessageSujet: Prétentions salariales   Dim 8 Mai - 18:27








“Ne vous souciez pas d'être sans emploi ;
Souciez-vous plutôt d'être digne d'un emploi.”

- Confusius

     C'est d'un pas décidé que l'anglaise traversa la grande bibliothèque pour arriver à la hauteur de l'homme qu'elle observait depuis le matin. Un marchand couronné d'une tiare d'or et portant de nombreux ornements précieux. Un seul de ses bijoux aurait probablement suffit à nourrir une famille entière pendant des mois. Il avait visiblement l'habitude du luxe, et sa prestance ne passait pas inaperçue.
     Le Seikajin devait avoir dans la cinquantaine d'années, ce qui, tout compte fait, était plutôt jeune comparé à d'autres dignitaires de son corps de métier. Si son visage était marqué par le temps, il était tout de même soigneusement épilé et rasé de près. Ses gestes étaient gracieux et assurés, traduisant une grande élégance et une fierté rare. Le menton en avant et le torse bombé, il avait tout d'un notable de la haute sphère. En vérité, de par sa tenue et son couvre-chef, Lara lui trouvait des airs de roi Khmer ou Siamois.
     Contrairement à ce que l'on aurait pu penser, la londonienne respectait beaucoup la richesse matérielle, en particulier si elle avait été durement acquise. Elle ne connaissait pas encore très bien cet homme, mais elle en savait suffisamment pour l'approcher.

     - Seigneur Ram Fahrang...? appela-t-elle.


     Le concerné se retourna, l'air circonspect. Il leva un sourcil dans sa direction, visiblement ennuyé que l'on vienne empiéter sur son emploi du temps. Ses yeux s'élevèrent au ciel un court instant, avant qu'il ne daigne répondre.

     - Je ne souhaite pas être dérangé, répondit-il simplement, d'un ton aristocratique.

     - Permettez-moi d'insister, ajouta Lara sans lui laisser le temps de s'éloigner. Je suis une élue du Phénix.

     L'anglaise n'aimait pas vraiment jouer cette carte là, car elle avait tendance à en appeler aux obligations des gens plutôt qu'à leur bon cœur. Cette simple phrase suffit cependant à interrompre son départ, mais pas à lui donner un air aimable. L'homme leva légèrement le bras, comme pour l'inviter à parler, sans cacher qu'il espérait une discussion brève. C'était le moment où jamais.

     - Mon nom est Lara Croft, reprit-t-elle finalement. Dans mon monde d'origine, j'étais archéologue. Je suis venue vous demander du travail.

     - Savez-vous qui je suis...? rétorqua le notable d'une voix grinçante.

     La brune hésita un instant. S'agissait-il d'un genre de piège? Méfiante, elle délivra les quelques informations qu'elle possédait de lui.

     - Vous êtes le seigneur Ram Fahrang, l'un des plus grands mécènes et marchands d'art de Kosaten, s'aventura-t-elle. Vous êtes en charge des principaux sites de fouille et d'excavation de Seika.

     - Exact, répondit-il en prenant un air inquisiteur. Et par conséquent je n'ai pas de temps à perdre avec des opportunistes. Je ne serais pas l'homme que je suis aujourd'hui si j'avais passé mon temps à embaucher la première bonne femme venue, comprenez-vous? A présent, veuillez m'excuser.

     La demoiselle plissa les yeux, tandis que le marchand s'apprêtait à lui échapper. "Bonne femme" n'était pas vraiment un terme à employer en sa présence. Néanmoins, l'exploratrice décida de garder son calme, et de ravaler sa fierté. Dans l'immédiat, elle mourrait d'envie de lui faire goutter la semelle de ses rangers, mais elle avait besoin de ce travail. Choisissant d'employer la subtilité, la Croft le rappela à l'ordre.

     - Si votre dieu m'a choisie, pourquoi pas vous...? lança-t-elle en croisant les bras.

     De nouveau, le riche entrepreneur fit halte, et se retourna lentement. Quelques secondes de silence passèrent, tandis que chacun soutenait le regard de l'autre. L'homme réfléchissait.
     Quelque part, c'était toujours ça de gagné...







Dernière édition par Lara Croft le Dim 8 Mai - 22:53, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: Prétentions salariales   Dim 8 Mai - 22:53





     L'argument sembla fonctionner, puisque le marchand invita la londonienne à le suivre vers le fond de la bibliothèque. Rapidement, le duo traversa les dernières allées, puis longea l'enceinte jusqu'à atteindre un escalier raffiné. Une fois les marches gravies, l'homme la conduisit jusqu'à un corridor silencieux, qui les mena sur une terrasse couverte.
     Les deux comparses se trouvaient à présent au sommet de la bibliothèque. La vue y était grandiose, et rares étaient les monuments à pouvoir offrir un point de vue aussi élevé, mis à part le palais impérial. Le diaporama donnait non seulement sur Chikai, mais aussi sur le désert au-delà des remparts. Il y avait de quoi se sentir petit...

     - Splendide, n'est-ce pas? s'exclama le notable, les mains jointes dans le dos. L'empire de Seika ne s'est pas construit en un jour. Il a fallu des années, des siècles, peut-être des millénaires de travail pour en arriver là. A qui le devons-nous, selon vous? Fenghuang? L'Empereur?

     Le négociant émit un petit rire hautain. Lara ne prit même pas la peine de répondre, sachant très bien où son interlocuteur voulait en venir.

     - Nous le devons à des gens comme moi, affirma ce dernier. Des érudits, des commerçants, des bâtisseurs. Nous forgeons l'empire que gouvernent les empereurs et que défendent les armées.

     Ram Fahrang pivota en direction de l'aventurière, l'air digne. Il était aussi mégalomane qu'il le paraissait au premier abord, mais son discours se tenait. L'important, néanmoins, restait selon elle à venir. Comme s'il avait lu ses pensées, le négociant reprit:

     - Vous dîtes vrai, constata le marchand d'un ton solennel. Un élu du Phénix pourrait m'être un atout précieux. Néanmoins je me dois de vérifier que vous êtes à la hauteur avant de vous confier la moindre responsabilité.

     - Vous ne le regretterez pas, déclara la brune en courbant l'échine.

     - C'est à moi d'en juger, répliqua le mécène. Il y a plusieurs tâches qui doivent être accomplies dans les plus brefs délais. Je ferai en sorte de mettre à l'épreuve vos capacités à chaque nouveau contrat. Lorsque j'estimerai que vous êtes quelqu'un de capable, nous pourrons faire affaire d'égal à égal.

     Cette fois-ci, l'anglaise se contenta d'hocher la tête. Cet homme était décidément bien trop heureux de pouvoir se vanter d'employer un élu. Il était intelligent, et se doutait très bien que cet arrangement était tout en sa faveur.
     D'une main habile, le marchand retira un plis de sa robe, qu'il tendit à la brune. Cette dernière s'en saisit, puis la parcouru du regard.

     - Rendez-vous à cette adresse dans deux jours au matin, reprit Ram Fahrang. Préparez-vous à un voyage conséquent.

     - De quel genre de voyage s'agit-il? s'enquit la demoiselle, heureuse d'avoir obtenu ce qu'elle voulait.

     - Je vous donnerai les détails en temps voulu, répondit-il simplement. Vous serez payée en deux fois. D'ici-là, je vous ferai loger dans les quartiers de mes employés. Soyez reconnaissante, c'est une fleur que je vous fais.

     De nouveau, Lara s'inclina face au marchand. Son caractère était à peu près aussi irritant que pouvait l'être le sien. Étrangement, cela l'aidait à se sentir chez elle, bien que la londonienne se doutait que l'homme avait plus d'un tour dans son sac. Quelque chose lui disait qu'elle n'allait ni aimer le contrat à venir, ni sa nouvelle chambre...





Revenir en haut Aller en bas
Prétentions salariales
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Responsable des masses salariales...!!!
» Masse Salariale NHL
» quelques petits écrits sans aucune prétention...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Manga Multiverse ::  :: Empire de Seika :: Capitale de Chikai-


Crédits : Design : Phoenix & Pingouin Règlements & Contexte : Phoenix
Forum optimisé pour Google Chrome.