Partagez | .
La grande rouge
Messages : 2330
Yens : 1208
Date d'inscription : 07/08/2015

Progression
Niveau: 213
Nombre de topic terminé: 102
Exp:
15/24  (15/24)
avatar
Aki Nishiie ¦ Justicière ¦

-



MessageSujet: Re: La grande rouge   Sam 4 Juin - 19:22




La grande rouge



feat.Irvine






Ils ne tardèrent pas à se rendre chez le marchand de bijoux, après l'approbation d'Irvine. Si il y avait une réelle piste à suivre elle était de ce côté. Ce fut Irvine qui se chargea des négociations avec le vendeur, de sa manière froide et posée habituelle, ce qui se résumait à poser les questions sans fioriture et à aller droit au but. Une technique qui semblait marcher à merveille puisque le commerçant eut tôt fait de leur avouer qu'il avait vendus le collier environ trois semaines avant, ce qui concordait avec le témoignage de l'habitant qui disait avoir vus le tour de cou un mois auparavant encore exposé en vitrine. Malgré tout, le colporteur ne se souvenait plus de la personne qui avait acheté le bijoux, problème que Irvine régla vite en lui suggérant de consulter le registre des ventes, ce qu'il s'empressa de faire. Le résultat qu'il annonça fut assez surprenant. Il s'avérait que le lieutenant Mitsujima était bien l'acheteur de ce collier ! Comment et surtout pourquoi un lieutenant de la garde de Chikai se serait il livré à de tels agissements ? C'était une question à laquelle Aki avait envie de répondre, d'autant plus qu'il restait l'éventualité que quelqu'un le lui ait volé.

Mais à ce moment là, comment n'aurait pus ne pas faire le lien entre la disparition d'un collier de contrôle, dont le nom était pourtant clair quant à ses utilisations et l'apparition soudaines de destruction perpétuées dans la ville, d'autant plus avec cette odeur fétide qui était à elle seule un indice monumental pour peu que l'on ai déjà croisé des gobelins. En effet, comme semblait s'en faire la réflexion Irvine également, tout portait à croire que le lieutenant Mitsujima était le réel coupable. Mais venait alors une autre interrogation encore plus préoccupante. Comment le coincer ? Un simple registre de vente comme celui que possédait le marchand pouvait avoir été trafiqué, et même si celui ci semblait décidé à les aider et donc à donner sa parole, on les soupçonnerait forcément de l'avoir corrompus. C'était un lieutenant de la garde après tout, et pas n'importe quel paysan du coin qu'ils allaient s'apprêter à dénoncer. Et pour finir, il n'avait aucun mobile, aucune raison qui eut pus pousser cet homme à femme à commettre de tels actes.

Le boutiquier leur appris cependant une information d'importance, il leur indiqua l'endroit où se trouvait le manoir que ce Mitsujima avait récemment acquis. Si il y avait des indices à trouver, ce serait sans doute là bas qu'il faudrait aller les chercher. Aki s'attendait à ce qu'Irvine s'oppose à un acte de vandalisme de cet acabit, mais l'archer la surprit, parfaitement décidé à aller chercher les preuves là où elle se trouvait. La rouquine elle même était légèrement réticente, elle s'apprêtait après tout à commettre un acte hors la loi, ce qui n'était pour ainsi dire, pas vraiment sa tasse de thé. Mais après tout, n'avait elle pas décidé à l'instant de faire passer le bien commun au delà de son bien propre ? Que lui importait de se faire arrêter si en contrepartie elle pouvait libérer la ville de ce fléau ? Elle hocha donc la tête, et ils partirent tout deux fouiller la maison pendant que le magasinier se rendait à la caserne pour demander un entretien avec le lieutenant et ainsi le distraire durant la durée nécessaire.

Le  manoir n'avait pas des proportions incroyables, il était assez raisonnable dans son genre, mais la première difficulté fut vite rencontrée. Alors que l'archère s'apprêtait à ouvrir la porte comme une idiote, elle se dit qu'elle risquait fort d'être fermée à clef. Tournant avec le plus de légèreté possible le bouton doré, elle put ainsi confirmer sa théorie. Ce n'était pas qu'elle était une bille en crochetage, mais elle était loin d'être la plus douée, n'ayant aucune compétences spéciales pour se faire. Elle tenta tout de même, avec une épingle à cheveux, comme elle l'avait déjà vus faire par Erym, mais n'y parvint évidemment pas. Quant à forcer la porte, c'était omis, ils risquaient trop de se faire remarquer.

Pourtant, il allait bien falloir rentrer ! Ils ne pouvaient pas se retrouver bloqués si près du but ! Elle enrageait à l'idée qu'un peu plus loin, le marchand était en train sans doute de se mettre dans un bourbier insondable pour leur laisser le temps, et qu'ils se retrouvaient plantés là comme deux idiots devant la porte d'entrée fermée. Elle se retourna vers Irvine, espérant que celui ci aurait les talents de voleur qu'elle n'avait pas.
--------------------------------------------
Le décompte est lancé ! Le marchand occupera le lieutenant pendant 4 heures (c'est un fou ce marchand). Au bout de ce laps de temps, le lieutenant reviendra et c'en sera finis de nous deux Very Happy ! (on peut bien évidemment fuir avant). Si on finit en deux heures, tout se passera bien, en revanche, au delà, le marchand se retrouvera en prison (dommage !).

Chaque action que tu effectueras (tenter de crocheter, fouiller ...), prendra 5 minutes, sauf indication contraire, tu as donc en tout environ 48 actions que tu peux effectuer (tu peux les faire en plusieurs posts bien entendus, ne fais pas tes 48 actions d'un coup xD) sachant que fuir prendras autant d'actions que de pièces à traverser en sens inverse + 1 pour s'éloigner du manoir.

-> Les actions sont répétable ! Tu peux donc essayer de crocheter une porte trois fois de suite, mais attention au temps !

-> Chaque changement de pièce coûte une action !

-> Aki peut effectuer des actions simultanément bien entendus ! En revanche, si dans un post tu fais 4 actions et Aki seulement 2, le temps écoulé sera bien sûr celui des quatre actions (soyons logique)

-> Actions restantes Aki : 48/48

Actions restantes : 48/48 donc temps restant : 4 heure
Le marchand est encore libre !


-> Pour essayer de crocheter n'importe quelle autre porte que la porte d'entrée que je viens d'échouer à crocheter :
Essayer de crocheter une porte (1 action):
Spoiler:
 

-> Pour toute action de fouille (1 action) MP !

Essayer de crocheter la porte (1 action):
Spoiler:
 

Faire le tour de la maison (2 actions):
Spoiler:
 




Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: La grande rouge   Sam 4 Juin - 23:26





La grande rouge
feat.Rp Libre

Ce vieil homme avait des idées derrière la tête, il accepta d'aider les deux jeunes élus en apparence, prêtant ainsi sa toute confiance pour coincer Mitsujima en étant désormais certains qu'il s'agisse du coupable. Cet individu avait quand même tout contre lui mais le coincer restait assez difficile, il fallait oser braver les lois de Chikai et prendre des risques, mais le bijoutier allait demander un rendez-vous et presser la garde jusqu'à ce qu'il obtienne un résultat, laissant alors assez de temps à la druidesse et l'archer, pour fouiller l’entièreté de la maison, maison qui s'avéra être vite un manoir acquis grâce à de l'argent d'héritage, une fortune en tout cas aisée vu la taille du bâtiment, à en croire les rumeurs c'était après tout un gradé qui fréquentait les milieux riches de la capitale, il n'était donc guère étonnant de le voir s'installer dans un tel endroit, pour peu qu'il soit en plus mouillé dans de sombres affaires lui ayant assez rapporté pour qu'il vive sur des rentes tâchés de sang ou de larcins d'innocents. Pourtant cet homme restait bien mystérieux et cassait les clichés qui auraient pu lui coller à la peau. La bâtisse avait beau être belle elle n'en demeurait pas moins banale comparée à d'autres que le chasseur avait pu croiser lors de ses différentes pérégrinations en compagnie de la charmante rouquine.

Finalement le duo approcha d'une portes dont la poignée était toute en dorure, une bien belle matière quoiqu'un peu exposé à la vue de n'importe quel affamé qui devait rager à l'idée de passer devant chaque matin sans pouvoir la voler sans se faire avoir par la garde rôdant proche des bâtiments nobles de Chikai. Aki tenta une approche mais elle abandonna bien vite son idée. Ni crochetage, ni forçage, pas moyen d'entrer sans clé ou sans se faire remarquer. Plus ils restaient devant et plus cela risquait de devenir suspect pour eux, il faudrait rapidement trouver une solution.

Faisons le tour, cette porte est trop exposée Fit l'archer calmement

Marchant alors de la plus calme des manière comme le serait n'importe quel passant, il n'hésita pas une fois que le champ était libre, à disparaitre dans l'angle d'un mur pour se retrouver à l'arrière de la maison, beaucoup plus à l’abri des regards et sans vis-à-vis ce qui pourrait éviter de les confondre avec d'éventuels cambrioleurs ou brigands venus pour commettre leurs méfaits, cela permettait déjà d'agir de manière protégé même si faire le tour, repérer la porte et s'en approcher avait prit un temps considérable, mais pour le moment mieux valait prendre ce fameux temps et être prudent avec.
Il approcha ensuite de la porte, une porte en bois de moins bonne qualité dont la serrure faisait pâle figure à coté de celle de la façade principale, il était clair que le lieutenant n'avait pas lésiné sur les moyens pour montrer sa richesse aux devants mais avait été bien trop laxiste à l'arrière. Irvine sorti alors un matériel digne d'un voleur, mais en vérité c'était un outillage qui pouvait servir dans la vie de tous les jours, preuve en était aujourd'hui. Glissant alors une sorte d'embout en fer dans la serrure et tournant deux tours jusqu'à ce qu'un clic se fasse ressentir, il ôta ensuite le dit objet et souffla dessus pour enlever une poussière, rangeant son instrument pour ensuite tourner la poignée et laisser la porte s'ouvrir sur la première pièce qu'ils allaient pouvoir fouiller.

C'était une cuisine assez banales, mais Irvine se doutait que ce n'était pas dans ce genre d'endroit que les preuves s'amoncelleraient de toutes part, non, c'était un endroit que le maitre de maison ne devait même pas vraiment voir et plutôt prisé des domestiques, alors il ne s'attarda pas. La logique de l'archer voulait que le bas soit reservés aux invités, salon, cuisine et salle à manger, ainsi c'est en passant dans le couloir qu'il ne s'attarda pas vraiment sur la première porte et alla au bout, retrouvant ainsi le grand hall d'entrée, il décida de monter directement à l'étage, cherchant dans son esprit la chambre du lieutenant. Pour lui, il était évident que si quelque chose était caché, c'était dans ce genre d'endroit, plutôt reservé, personnel et intime. Mitsujima que cachais-tu aux yeux des habitants de Chikai ?

Je fouilles l'étage. Ajouta l'apôtre.

****

récapitulatif de mes actions :
1. Faire le tour de la maison (2 actions donc 10 minutes)
2. Crocheter avec succès la porte arrière (1 action donc 5 minutes)
3. Dans la cuisine, prendre à gauche (1 action, donc 5 minutes)
4. Allez voir au bout dans le couloir (pas d'action)
5. Monter l'escalier (1 action donc 5 minutes)
total pour le moment : 25 minutes, Irvine est à 43 actions restantes


Revenir en haut Aller en bas
Messages : 2330
Yens : 1208
Date d'inscription : 07/08/2015

Progression
Niveau: 213
Nombre de topic terminé: 102
Exp:
15/24  (15/24)
avatar
Aki Nishiie ¦ Justicière ¦

-



MessageSujet: Re: La grande rouge   Dim 5 Juin - 1:43

Aki Nishiie a écrit:



La grande rouge



feat.Irvine







Après cette tentative infructueuse de crocheter cette porte visiblement résistante, Aki dut encore une fois s'en remettre à l'archer pour la sortir d'affaire. Celui ci ne tenta même pas de forcer le panneau de bois, considérant sans doute qu'il serait trop compliqué de le faire, surtout de manière aussi visible. Fallait il attendre la nuit ? Mais ils ne pouvaient pas ! Ils ne pouvaient se permettre de laisser le marchand aux mains du lieutenant Mitsujima aussi longtemps, même si le colporteur avait dit qu'il ferait de son mieux, il risquait surtout de se faire rapidement incarcérer si il dérangeait trop le travail de la garde. Et même en comptant ceci, combien de temps au maximum parviendrait il à retenir un homme aussi visiblement déterminé que ce foutus haut gradé ? Sans doute pas longtemps, pas assez en tout cas pour qu'ils attendent la nuit.

L'archer décida qu'il valait mieux faire le tour de la maison, pour trouver un endroit moins exposé au regard. Aki, qui se demandait si ils ne devaient pas passer par une fenêtre, approuva totalement cette idée. La maison avait beau être de taille raisonnable, elle était assez large, et ils mirent un certain temps à en faire le tour d'une manière assez désinvolte pour ne pas se faire repérer par les passants comme des personnes suspectes. Une fois de l'autre côté, ils eurent tôt fait de repérer une deuxième porte, moins bien ouvragée celle ci.

Irvine se mit aussitôt au travail, sortant un arsenal impressionnant destinés à des œuvres dont Aki ne voulait pas connaître la nature. Etait il un voleur ? Un hors la loi ? Venait elle d'apprendre quelque chose d'important sur son compagnon d'aventure ? N'osant pas lui poser la question, elle se contenta de rester à côté de lui, en surveillant les environs, pendant qu'il crochetait habilement la serrure grossière qui les séparait de l'intérieur de la maison. Finalement, le verrou sauta dans un petit déclic qui sonna très bien aux oreilles de la rouquine. La porte correctement huilée ne grinça pas en s'ouvrant, dévoilant une cuisine de grande taille. Il fallait croire que ce membre de l'armée avait largement de quoi se payer un cuisiner, étant donné l'ordre et la propreté des lieux, ainsi que les doux fumets qui s'échappaient d'un plat recouvert d'un torchon. Ce devait être la porte de service qu'il venait de forcer, celle qui permettait à son ou ses cuistots d'aller et venir dans la demeure, sans déranger Mitsujima. Alors que Irvine semblait se décider à aller fouiller l'étage, Aki évita de perdre du temps et se mit tout de suite en devoir de fouiller tout le bas de la maison.

Très bien, je m'occupe du rez de chaussée ! Essayons de ne pas trop perdre de temps !

Elle avait emboîté le pas de l'archer lorsqu'il était sortis de la cuisine, mais elle dévia de son chemin en ouvrant la porte à droite alors qu'elle l'entendait grimper les escaliers. Tout en restant prudente, elle tourna lentement le loquet et passa sa tête par l’entrebâillement. A l'évidence, la pièce n'était pas occupée, elle put alors rentrer sans trop se soucier du bruit qu'elle pouvait y faire. La lumière du soleil qui filtrait à travers les volets à demi fermé lui laissa voir un salon cossus, bardé de fauteuils en cuir et de tapis en fourrure. Cet homme investissait visiblement beaucoup d'argent dans la décoration, et cela se voyait. C'était la seule pièce du rez de chaussée que Aki n'avait pas vus, et en entendant Irvine s'affairer à l'étage, elle se sentit particulièrement inutile.

Ils n'avaient ni l'un ni l'autre aucune seconde à perdre, et avaient déjà perdus un temps précieux en contournant soigneusement la maison pour se mettre à l'abris des regards indiscrets. Quant à toute la prudence dont ils faisaient preuve pour ne pas provoquer trop de bruit, elle ne faisait que les ralentir encore plus. Combien de temps cela faisait il qu'ils essayaient de trouver des indices ? Presque une demi heure ? Et qu'avaient ils fait à part ouvrir une porte et regarder une jolie cuisine et un salon causi ?

Aki soupira, espérant que le chasseur, un peu plus haut, tomberait sur de meilleurs résultats qu'elle. Elle se demandait malgré tout si elle devait fouiller le salon. Certes, la cuisine n'était pas l'endroit propice aux indices, mais ce petit endroit confortable, lui, aurait bien pus renfermer quelques secrets, n'est ce pas ?

--------------------------------------------

Rappel des règles :
Spoiler:
 

Actions de Aki :

1.Faire le tour de la maison
2. Rentrer dans la cuisine
3. Prendre à gauche
4. Porte de droite

Actions restantes : 44/48 donc temps restant : 3h40
Le marchand est encore libre !


Tu es dans une salle à manger cossue. A droite, à gauche, et sur le côté, trois portes verrouillées.
Porte de droite :
Spoiler:
 
Porte de gauche :
Spoiler:
 
Porte sur le côté :
Spoiler:
 

Plan de ce que tu connais de la maison (avec découverte de Aki):
Spoiler:
 



Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: La grande rouge   Lun 6 Juin - 13:51





La grande rouge
feat.Rp Libre

Les couloirs marrons se dessinaient devant les yeux de l'archer, il était désormais à l'étage arrivant ainsi dans un grand salon clos par trois portes autour. Une grande table laissait sous-entendre que Mitsujima recevait souvent beaucoup de personne ou alors était prompt à faire de grandes receptions, ce n'était plus très étonnant lorsqu'on savait qu'il fréquentait les milieux aisés de Chikai, à se demander s'il n'avait pas même sa carte ailleurs en Kosaten. Des têtes empaillés au mur, une cheminée qui était plus là de manière décorative qu'autre chose, ce n'était pas le meilleur endroit pour cacher des preuves, mais pendant qu'Aki Nishiie fouillait le bas, Irvine se devait de retourner l'endroit ou il se trouvait sans perdre de temps. Il préféra tout de même agir avec instinct et conviction, puisqu'il cherchait la chambre du Lieutenant, il se fia d'abord à une observation minutieuse de l'emplacement de chaque porte, sur quelles pièces ou genre de pièces cela pouvait déboucher. Il se rappela de la façade de ce manoir, le pourtour du bâtiment et aussi de l'emplacement de chaque fenêtre pour venir à chaque prochaines conclusions. Il n'était pas exempt de se tromper sur ce pari défiant le temps qu'ils leurs restaient, mais Irvine se devait de le tenter. Alors il prit la porte sur le coté, tournant la poignée qui tourna d'abord dans le vide, encore une porte verrouillée.

De la même manière que pour la porte arrière, il prit son matériel de crochetage et commença le travail, il n'y avait qu'une petite serrure et les portes intérieures étaient d'une meilleure qualité en tout cas pour cette dernière. C'est avec difficulté qu'il arriva à entrevoir le premier clic, mais le bout de la tige de métal servant à son opération se retrouva coincé à l'intérieur, pas moyen de la sortir, satané serrure qui lui donna du fil à retordre. Pour le moment pas moyen de le retirer, mais au moins la porte se déverrouilla avec un peu de forcing, quitte à tourner franchement la poignée sur le coup. La porte enfin ouverte laissa finalement entrevoir un grand bureau. Ce dernier était à l'image des autres pièces, cossu et bien meublé, assez chargé avec deux ou trois tableaux, des étagères de livres et un secrétaire sur lequel était posé des feuilles et un encrier, des livres à demi-ouvert , de toute manière l'archer ne s'attarda pas sur la décoration et commença à fouiller, passant près du grand fauteuil de cuir tissé et l'écartant pour regarder les notes posées sur le bureau, lisant certaines d’entre-elles et s'arrêtant sur l'une de celles qui lui sauta le plus aux yeux.

Tiens tiens. Une promotion hein.

En effet, cette note était d'un commandant interne au régime de l'armée régulière de cette capitale, un plus haut gradé que ne l'était donc le lieutenant. Cette note en question était bien une promotion, elle indiquait les choses suivante :

" Cher Lieutenant Mitsujima, je vous fais part d'une nouvelle qui ne pourra que vous réjouir et vous fais joindre en privé les informations relatives à votre promotion lors de la cérémonie annuelle qui se déroulera chez moi. Vous n'êtes pas sans savoir que pour obtenir cette promotion, vous devez avoir accompli un haut fait aux yeux du commandement de Seika. Vous êtes un ami mais je préfère vous prévenir qu'en ces temps obscurs il est plus simple de gagner cette promotion dehors contre Fuyu ou en aidant l'armée, qu'ici dans notre bonne capitale sécurisé. Joignez moi au plus vite ce fait afin de vous officier au grade supérieur. Vous n'êtes pas loin d'entrer dans les hautes sphère mon ami, nous fêterons ceci avec un grand cru. Signé C."  

La note prenait ainsi fin et Irvine comprenait de plus en plus de quoi il retournait, bien que peu surprit finalement. Il ne s'agissait donc que d'un homme vaniteux et avide de plus de pouvoir qu'il n'en avait, voulant alors briller trop près du soleil quitte à mettre le feu là ou il passait. Un homme prêt à tout sacrifier pour ses ambitions. Irvine releva la tête et s'empara de la lettre, il ne jugerait pas cet homme pour ses actes, cela reviendrait plutôt à Aki. Afin d'être sur et de ne pas quitter l'endroit sans rien d'autre non plus, il sorti donc du bureau crocheté, la tige était restée dans la serrure et il ne pouvait pas la retirer, le chasseur savait que ceci serait tôt ou tard découvert, mieux valait pour eux qu'ils réussissent leurs plans du premier coup dans ce cas. Revenu dans le salon il alla cette fois ci vers la droite, juste en sortie d'escalier, la porte était encore fermée mais la serrure par laquelle il regarda, montra un mix entre une salle d'eau et une chambre, se fiant surtout aux morceaux de tapisserie qu'il arrivait à distinguer.

De la même manière, il se servit du bout de tige restant pour crocheter et fort heureusement pour lui, cette fois ci son opération se déroula sans encombre, il parvint donc à entrer pour être là ou il désirait être depuis le départ. Au passage Irvine avait glissé la feuille qui était une preuve s'accumulant aux autres dans une petite bourse, soigneusement pliée. Dans la chambre qu'il décida naturellement de fouiller, il trouva rapidement une facture près d'une lettre avec l'explicatif  notable d'un achat, cet achat était tout naturellement relatif au collier qui expliquait subtilement mais néanmoins explicitement la manière dont l'utiliser. Poussant un léger soupir, le chasseur s'en empara de la même manière et vit briller sur le bord de la même petite table de chevet une clé assez conséquente et ancienne, il ne savait pas vraiment pourquoi cette dernière l'avait attiré, mais avec toutes ces portes fermés, ces loquets soigneusement verrouillé, cette clé apparaissait comme un signe. Elle aurait très bien pu ouvrir une grosse armoire ou une énorme commode, mais pourquoi aurait t'elle été posé ici, mise en valeur près de la note et de la facture du marchand qui avait vendu l'objet de contrôle. Dans le doute il la saisit pour la regarder.

....

Cette fois il y'avait assez de preuves pour coincer Mitsujima en toute tranquillité, ça avait presque été trop simple, même s'il manquait des détails sombres, comme la garde qui n'était pas intervenue lors du combat ou comment autant de monstres étaient arrivés dans la capitale. Il ressorti de la pièce et fondit en silence dans les escaliers marches après marches afin de rejoindre la druidesse, peut-être aurait-elle à son tour collecté assez de preuves pour que le tout ne fasse plus l'ombre d'un doute.

Dame Nishiie ? J'ai trouvé des preuves, ne trainons pas. Fit t'il dans le couloir

****

récapitulatif de mes actions :

1. Crochetage pièce de coté (1 action donc 5 minutes)
2. fouiller le bureau (1 action donc 5 minutes)
3. revenir a la salle a manger (1 action, donc 5 minutes)
4. crocheter pièce de droite (1 action donc 5 minutes)
5. fouiller chambre (1 action donc 5 minutes)
6. revenir a la salle à manger (1 action donc 5 minutes)
7. descendre dans le couloir (1 action donc 5 minutes)

total pour le moment : 35 minutes, Irvine est à 37 actions restantes


Revenir en haut Aller en bas
Messages : 2330
Yens : 1208
Date d'inscription : 07/08/2015

Progression
Niveau: 213
Nombre de topic terminé: 102
Exp:
15/24  (15/24)
avatar
Aki Nishiie ¦ Justicière ¦

-



MessageSujet: Re: La grande rouge   Lun 6 Juin - 16:24




La grande rouge



feat.Irvine







En désespoir de cause, la rouquine se mit à fouiller le salon, espérant trouver quelque chose d'un tant soit peu intéressant. Les canapés et les fauteuils en cuirs ouvragés ne cachaient aucun sombres secrets, pas plus que le tapis en peau de bête ou encore la cheminée en pierre. Cet endroit était aussi vide d'indices qu'aurait pus l'être le hall d'entrée d'un boulanger lambda. Elle s'acharna, soulevant tout, retournant le moindre recoin et prenant grand soin de tout remettre à sa place ensuite, mais rien, rien ne se dévoilait à ses yeux. Elle ressortit donc, accablée, et, entendant toujours Irvine qui s'affairait en haut, entrepris de fouiller la cuisine, mais il n'y avait bien évidemment rien entre les casseroles et les épices, rien de plus intéressant qu'une baguette de pain. Alors qu'elle s'en retournait dans le hall, prête à aider l'archer à fouiller l'étage, elle entendit le grincement de l'escalier. Il redescendait ! Avait il trouvé quelque chose d'intéressant ou qui vaille le coup, plus qu'elle en tout cas ?

A peine fut il redescendus qu'il dit avoir des preuves assez incriminantes contre le lieutenant Mitusjima et conseilla de ne pas traîner dans la maison. Acquiesçant vivement, la rouquine ne pris pas le temps de lui demander quels étaient les objets qu'il avait trouvé. Si il les considérait comme suffisant, cela lui convenait à elle aussi pour abandonner ici. Elle le suivit alors qu'ils retournaient dans la cuisine pour emprunter la porte dérobée à l'arrière de la maison. Ils n'avaient pas pus l'un comme l'autre masquer toute trace de leur passage, lorsque Mitsujima reviendrait, il verrait clairement que quelqu'un venait de fouiller sa maison, et si il enquêtait un peu sérieusement, il ne tarderait pas à entendre parler de deux élus qui avaient posés des questions sur lui. Il fallait agir vite avant de se retrouver en prison. La première étape était cependant d'aller informer le marchand qu'ils avaient les indices nécessaire. Aki fit aussitôt part du problème à Irvine.

Il faut aller tirer Fuka des griffes du lieutenant ! Maintenant que nous savons que ce haut gradé est mouillé, nous sommes dans un pétrin pas possible, d'autant plus si il découvre que des serrures ont été crochetées et que des papiers importants ont été volés ! Nous n'avons pas une seule seconde à perdre ! L'un de nous doit aller prévenir Fuka que nous avons tout et l'autre doit aller voir un haut gradé, plus que Mitsujima en tout cas, et lui révéler toute l'affaire !

Elle trépignait sur place, ses mots virevoltants entre ses lèvres, débités à une vitesse affolante. Ils avaient presque passé une heure entière dans cette maison, et si jamais le lieutenant revenait, c'en serait finis d'eux ! Il fallait également que leurs deux actions soient un minimum coordonnées si ils voulaient que tout fonctionne. En effet, une fois que Fuka laisserait l'homme à femme repartir, celui ci risquait de se rendre chez lui et de comprendre ce qu'il s'était passé. Que faire alors si le commandant qui devait être convaincus ne l'était pas encore ? Ils seraient tout les deux dans un sacré pétrin, raison de plus d'organiser correctement cette partie de l'opération.

L'excitation d'avoir touché au but et découvert le pot au rose ne devait pas outrepasser la prudence qu'il devait conserver. Si il se montraient en pleine rue, ils ne devaient en aucun cas se montrer pressés ou paniqués, mais conserver un calme exemplaire en se rendant à leur destination, aussi dur que cela puisse paraître, surtout pour la chasseuse qui avait hâte d'en finir. En revanche, si Irvine choisissait de lui faire confiance pour convaincre la garde, il faudrait forcément qu'elle prenne quelques secondes pour étudier les documents qu'ils avaient sortis de la maison. Le temps était de plus en plus pressés, et chaque seconde qu'ils perdaient à réfléchir pouvait avoir une influence dramatique sur la suite des opérations.


--------------------------------------------

Action 1 : Fouiller le salon
Action 2 : Retourner dans le hall
Action 3 : Aller dans la cuisine
Action 4 : Fouiller la cuisine
Action 5 : Retourner dans le hall
Action 6 : Retourner dans la cuisine
Action 7 : Sortir de la maison
Total : 35 minutes
Temps restant : 03h05
Le marchand commence à être soupçonné de quelque chose!

Voilà les trois actions principales que tu peux réaliser (tu peux comme d'habitude essayer autre chose)
Essayer de découvrir à quoi sert la clé (2 actions)
Spoiler:
 

Aller avertir Fuka (3 actions minimum)
Spoiler:
 

T'occuper d'informer la garde (3 actions minimum)
Spoiler:
 



Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: La grande rouge   Lun 6 Juin - 17:31





La grande rouge
feat.Rp Libre

Les preuves étaient là, en mains. Il fallait désormais pas tarder à déguerpir d'ici sous peine d'être à un moment ou l'autre repéré par un domestique rentrant dans le manoir ou même le lieutenant lui même, on ne savait pas combien de temps Fuka, le fameux bijoutier qui faisait diversion pouvait tenir. Son envie de voir Mitsujima et ses demandes pressantes allaient sans aucun doute finir par lui jouer un très mauvais tour et même au fil du temps amener à soupçonner cet homme qui souhaitait tant les aider. Bien que la druidesse n'ait pas eu le temps de lui demander ce qu'il avait pu trouver, Irvine n'hésita pas à montrer un papier qui avait la qualification de document officiel ainsi qu'une clé qu'il avait ramassé pour la forme puisqu'elle se trouvait sur la lettre mais l'archer n'en voyait que peu l'utilité pour le moment, peut-être se disait t'il, qu'en montrant ceci à Aki Nishiie, la rouquine saurait quelque chose à ce propos et pourrait trouver une solution. Cependant la prudence faisait place au stress même si il fallait s'efforcer de rester calme, la jeune femme proposa alors de partir sauver le bijoutier qui se mouillait autant qu'eux dans cette affaire et sans qui cette fouille se serait avéré bien plus complexe. Elle n'indiqua pas qu'une bonne nouvelle, certaine que le lieutenant finirait par voir l'intrusion et à y repenser c'était à raison. L'archer avait laissé la tige de métal impossible à récupérer dans la serrure du bureau, au moins le duo avait agit avec prudence et discrétion pour s'introduire dans le manoir, c'était déjà une sécurité qui pouvait finir par leur servir. Cela pouvait passer pour un banal cambriolage ou au pire un vol par un énième ennemi voulant ne pas le voir monter en grade. Cependant le fait que les deux élus soient à poser des questions et enquêter à tout va éveillerait aussi les soupçons à leurs égards.

Ainsi elle proposait la chose suivante ; Pendant que l'un d'eux irait sauver Fuka, l'autre se rendrait vers un autre gradé avec l'esperance que ce ne soit évidemment pas un ripoux non plus ou un ami de Mitsujima, que ce dernier écoute leurs témoignage et entende les preuves à l'encontre du concerné. Il y'avait un grand risque et il préférait nettement laisser cette tâche à la druidesse. Ce n'était pas par peur ou un manque de politesse, mais il faisait place à une implacable logique. Qu'était Irvine ? Il n'était qu'un élu fraichement débarqué d'une autre nation, certes alliés, mais dont les gardes en tension à l'entrée lui avait dit de rester à l'écart des affaires louches et de baisser les armes. Voila un ordre qui n'avait clairement pas été suivit. De plus il était asocial et convaincre un gradé ne serait pas aisé, surtout pour un inconnu. De l'autre coté il y avait elle, une femme qui avait su s'imposer dans un royaume et une époque machiste, une élue reconnue sur laquelle les personnes se reposaient, sa valeur et sa reconnaissance ne pouvait que la servir dans une telle mission. Alors l'apôtre fit son choix de plein gré et confia les seules preuves récoltés à dame Nishiie. Elle pouvait partir en direction d'un gradé pour le prévenir et ainsi coincer pour de bon ce lieutenant corrompu.

Je vous confie les preuves, je pars chercher le bijoutier.

Un visage terne et un peu neutre, dans une situation qui prêtait à l'urgence, il garda son calme et un indispensable sang froid, sortant de la maison jusqu'à ce qu'ils puissent se séparer tout deux, tout en restant aussi serein qu'elle l'avait espéré. Il ne fallait céder à aucune panique, ni montrer une attitude suspecte, alors Irvine s'en alla en jetant un dernier regard vers la rouquine, espérant qu'au fond cette affaire puisse se régler une fois pour toute, faire tomber un aussi gros poisson ne pouvait pas se faire aussi facilement n'est ce pas ? Repensant alors à la lettre qu'il avait lu dans le bureau, sachant que cet homme avait des amis riches et nobles, que ce soit dans la populace ou bien l'armée, il demeurait un risque d'en parler, mais puisque la jeune femme était convaincue qu'au fond d'elle, c'était le bon choix, ce qu'il fallait faire, autant y aller sans regret. Le chasseur avait pourtant un mauvais pressentiment, comme si une épée de Damoclès trônait au dessus de leurs têtes et pouvait s'abattre sur eux à tout moment.
Il était clair qu'avec lui, d'autres personnalités du gouvernement de Chikai se retrouveraient alors impliqués et sévèrement jugé, l'affaire serait certainement étouffé si Aki ne tombait pas sur la bonne personne, quelqu'un d'assez haut placé pour remonter l'enquête et les preuves, mais aussi d'intransigeant, d'objectif et surtout d'incorruptible auquel cas, tout ce plan tomberait à l'eau et eux avec. C'était un peu comme jouer sa vie sur un coup de dé, il fallait voir si la chance serait avec eux ou si elle allait totalement les abandonner aujourd'hui. Pourquoi pas après tout, dans tous les cas Irvine ne pouvait s'empêcher de trouver une partie de tout ça assez intriguant, désireux de voir le fin, le démêlé de tout ce sac de nœud indissociable. Avançant alors dans le plus grand des calmes jusqu'à la caserne du lieutenant, l'archer se stoppa à l'entrée, pas de trace de Fuka mais un secrétaire surchargé comme à son habitude. Un garde était entrain de discuter sur le coté, parlant d'un rendez-vous en cours et d'augmentation, de vacances aussi, bref c'était surtout le premier point abordé qui était important.

Ainsi le lieutenant était en rendez-vous, ce devait forcément être Fuka, mais pour le moment le prévenir n'était pas une bonne idée, si il faisait sortir trop tôt le bijoutier, alors Mitsujima pourrait finir par sortir, rentrez chez lui et découvrir ce qu'ils avaient fais, à ce moment là il pourrait prendre les initiatives et les devants pour stopper l'enquête et faire en sorte de leur nuire d'une quelconque manière. Irvine préféra réfléchir, l'idée d'une diversion lui trotta dans la tête, mais faire prendre des risques à la ville et aux habitants n'était pas forcément une bonne solution non plus, sans oublier qu'après tout ça, il voulait tout de même partir de Chikai. Pour le moment, l'apôtre resta à attendre, réfléchissant à un plan pour sortir sans encombre le bijoutier d'ici et en même temps, ne pas risquer plus pour Aki et lui. Tout se jouerait sur le temps, un timing parfait et un peu de chance.

" Trente minutes. Y arriverez-vous Dame Nishiie ? " Pensa t'il en observant le ciel.

C'était un temps suffisant d'attente, après ça il devrait agir, si on comptait le temps qu'il avait déjà passé à harceler le lieutenant, Fuka prendrait trop de risque au final, mais l'archer gardait certaines idées en tête pour arriver à ses fins dans tous les cas.

****

récapitulatif de mes actions :

1. Traverse la ville (3 actions donc 15 minutes)
2. Attendre une demi-heure environs (7 actions donc 35 minutes)

total pour le moment : 50 minutes, Irvine est à 27 actions restantes


Revenir en haut Aller en bas
Messages : 2330
Yens : 1208
Date d'inscription : 07/08/2015

Progression
Niveau: 213
Nombre de topic terminé: 102
Exp:
15/24  (15/24)
avatar
Aki Nishiie ¦ Justicière ¦

-



MessageSujet: Re: La grande rouge   Lun 6 Juin - 18:21

Aki Nishiie a écrit:



La grande rouge



feat.Irvine







Irvine ne prit pas plus de quelques secondes pour réfléchir, à peine Aki avait elle exposée les choix qu'il leur restait qu'il semblait déjà avoir pris sa décision. Il se retourna vers la rouquine et lui confia les indices avant de se rendre vers la caserne où ils avaient abandonnés Fuka un peu plus tôt pour aller le libérer. Elle lui adressa un sourire avant qu'il ne parte, c'était la décision la plus logique. Consultant un instant ce qu'il lui avait remis, elle s'étonna de trouver une clé dont elle n'avait aucune idée de l'utilisation. Il était déjà partis, elle ne pouvait se permettre de perdre trop de temps à tenter d'analyser ce à quoi elle servait. La solution pour laquelle ils avaient opté était la plus logique. Aki avait plus d'influence que Irvine, et elle était une élue de Seika, il devrait être plus facile pour elle de convaincre quelqu'un. Quant à lui, il était plus discret, il serait plus aisé pour l'archer de choisir le timing parfait pour récupérer Fuka.

La respiration haletante, elle se mit donc en direction du baraquement central, là où elle avait le plus de chance de rencontrer quelqu'un d'assez haut gradé pour avoir une influence sur le lieutenant Mitsujima. Le trajet lui prit trop de temps, plus qu'elle ne le voudrait. Elle essayait de ne pas courir, de ne pas s'attirer des regards suspects. Si elle était trop remarquée par les passants, à peine Mitsujima serait il sortis de son entretien qu'il aurait tôt fait de remarquer que quelque chose n'allait pas et de faire le lien avec des habitants qui lui parlaient d'une rouquine courant dans les rues. Elle tentait de respirer posément, de réfléchir à chacun de ses pas et de compter jusqu'à 3, lentement, avant de poser son pied à terre. Enfin, elle fut devant le baraquement, et ne pouvant se retenir plus longtemps, elle s'engouffra aussitôt à l'intérieur.

Une secrétaire de la garde lui intima aussitôt de s'arrêter. C'était une femme à l'allure revêche et à la carrure de véritable militaire. Elle fronça les sourcils en voyant une chasseuse aussi débraillée et les cheveux en bataille débarquer dans son bureau. Les mains croisés devant elle, elle allait demander à la jeune femme d'attendre, ce qu'elle ne pouvait se permettre. Se ruant jusqu'au bureau, elle eut à peine le temps d'adresser un sourire à la femme d'une quarantaine d'année avant de lui dire pourquoi elle était venue.

Bonjour, excusez moi, pardon madame de vous déranger ainsi, mais il me faudrait parler à un haut gradé de l'armée au plus vite !

Et bien je peux vous rediriger sur une petite garnison mademoiselle, sinon il va falloir attendre demain.

Non ! Maintenant ! Je suis une élue, c'est urgent !

Elle se retourna et repoussa sa chevelure conséquente, dévoilant son sceau du phénix qui commençait doucement à s'effacer. Lui adressant un regard circonspect, la garde l'informa qu'elle ferait ce qu'elle pourrait et l'invita à s'asseoir. Une dizaine de minute plus tard, un capitaine la prenait en charge, curieux de savoir ce que l'élue rouge aurait bien à dire. A peine furent ils assis dans le bureau, que la rouquine se lança dans un monologue.

Monsieur ! Pardon de vous déranger monsieur ! J'ai des preuves inculpant un certain lieutenant Mitsujima ! Il cherche à faire couler la ville !

Elle lui tendit alors les différents papiers que lui avaient donnés Irvine, des preuves incriminantes, si tant est que le capitaine ne les croient pas factices. Celui ci haussa un sourcil et s'appuya contre le rebord de sa chaise, visiblement peu convaincus, il semblait même s'amuser de la situation. Que cherchait à faire cette jeune femme ? Lui faire perdre son temps ? Incapable de supporter l'idée que tout leurs efforts allaient se terminer ici, la rouquine lui raconta tout ce qu'il s'était passé, comment ils avaient enquêtés avec Irvine, comment ils avaient trouvés les gobelins dans la rue et même comment ils avaient trouvés les indices dans la maison du lieutenant.

Totalement agacé cette fois, le capitaine réfléchissait même sans doute à la mettre derrière les barreaux pour infraction au vus de son entrée illégale dans la maison de Mitusjima. Une nouvelle fois, elle lui plaça les preuves sous le nez, ce qui le calma un peu. En effet, ce n'était pas n'importe quelle preuve, mais qu'est ce qui lui prouvait qu'elles n'avaient pas été falsifiées ? Rien du tout ! Elle eut beau lui expliquer qu'ils avaient rencontrés Fuka, le marchand qui détenait le collier, et qu'il pourrait le confirmer, le gros bonnet disait vouloir rencontrer le boutiquier pour les croire.


--------------------------------------------

-> Les 7 lancers de dés ont réussis, le lieutenant ne remarque pas ta présence, bravo !

Action de Aki:
→ Attendre 2 actions pour avoir rendez vous
→ Lui présenter les indices : 1
→ Témoignage de Aki  : 3
→ Lui présenter les indices : 10
→ Témoignage de Aki (2 fois) : 1 → 2
Total : 12/20

Tu peux choisir d'attendre encore (attention, c'est de plus en plus dangereux) !




Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: La grande rouge   Mer 8 Juin - 10:49





La grande rouge
feat.Rp Libre

Les preuves allaient t'elles êtres suffisantes pour réussir leurs coups ? C'était loin d'être certains, il y'avait même de fortes chances pour que tout capote dés que la druidesse aurait tôt fait de tout dévoiler de son coté, si on mettait de coté les simples facteurs de risques visant à dire que celui ou celle que la rouquine rencontrerait était potentiellement un ami et allié de Mitsujima, malgré ce qu'elle pourrait montrer, il demeurait que le gradé veuille plutôt entendre que voir. Pour cela, il fallait absolument sortir Fuka des griffes du capitaine corrompu et c'est pour le moment dans l'attente qu'Irvine échafaudait un simili-plan pour atteindre son objectif sans la moindre casse autour. Comment faire diversion ou interpeller le bijoutier pour l'en faire sortir sans que l'incriminé ne devienne tout à coup suspicieux envers l'archer en le remarquant.  En y repensant, les minutes s'écoulaient comme le sable dans son sablier et ces grains d'or fin représentant le temps qui était compté avaient sonnés la mise en marche de son action, il devait agir maintenant désormais, puisqu'il en avait laissé assez à la guérisseuse. Sa blessure à la jambe le tiraillait encore un peu mais ça allait, il prit une posture assez normale et alla en direction de la caserne vers le secrétaire bien trop occupé pour le remarquer de nouveau. Il fallait esperer que ce dernier ne se souvienne pas trop d'Irvine, son coté éffacé pouvait t'il lui servir dans un tel cas ?

Un manoir brûle, plusieurs personnes m'ont dit de venir ici.

Quoi ?! Fit le secrétaire en relevant la tête, Quel manoir ?!

Je ne sais pas, mais il appartient à quelqu'un d'ici m'as t'on dit.

Je.. Vous là, restez ici ! Aaah c'est pas vrai ! L'homme criait visiblement paniqué, éparpillant ses papiers

Soudainement il se leva et courut en direction du bureau de Mitsujima, le fait de savoir que c'était probablement le manoir de son patron qui était entrain de disparaitre dans les flammes et mettre en danger la ville, le força à mettre son travail de coté. Montant plusieurs escaliers à ce moment là, le chasseur s'éclipsa de nouveau et se cacha en attendant de voir Fuka. L'effet de son alerte fut comme une bombe et la porte d'un bureau claqua, un grand homme décrit comme les habitants l'avaient parfaitement fais, descendit à toute vitesse les marches et allait se diriger vers son manoir. Évidemment et comme prévu, le bijoutier jouait encore parfaitement son rôle et lui courut après pendant quelques instants jusqu'à l'extérieur de la caserne, le sommant de revenir et de l'écouter. Mais les priorités avaient changés dans la tête du ripoux. Le garde en faction chercha aussi l'apôtre, mais la pille de dossiers et de feuilles tombées ou éparpillées au sol lui somma de revenir à sa tâche fastidieuse et répétitive. Par chance, celui qu'il avait mené en bateau était loin, le garde à terre ne voyant rien d'autre que les paperasse, c'est à ce moment là que l'apôtre décida de sortir de sa cachette pour venir vers Fuka en le stoppant d'une main sur l'épaule. Le vieil homme d'abord surprit et retourna en osant tenir un faciès menaçant, mais son sourire revint lorsqu'il reconnu Irvine. Le chasseur lui sourit à son tour et l'invita à s'écarter de la caserne avec lui pour qu'il l'accompagne au plus vite.

Ne perdons pas de temps, le capitaine ne tardera pas à comprendre, venez.

Mitsujima aurait finit par découvrir tôt ou tard pour son manoir, l’inquiétude le ferait juste aller plus vite et cette course contre le temps et son stress prenait ainsi mieux son sens. Commençant alors une foulée jusqu'à l'endroit ou se trouvait la druidesse, c'est au premier qui arriverait, mais comme l'archer avait une meilleure endurance il n'était pas handicapé par cela, on ne pouvait pas dire la même chose de Fuka. Il fallait faire vite, mais le vieil homme avait un point de coté, le souffle court et demandait à se reposer tous les cinquante-mètres. Cela agaçait un peu le chasseur, mais il resta calme. Il se disait de toute manière que courir pouvait être suspect, mais qu'à présent il n'y avait plus assez de temps à perdre pour ne pas prendre un tel risque. Y arriveraient-t'ils ? Pendant le chemin parcourut c'est ce que se demanda plusieurs fois l'archer, mais par chance ils finirent par arriver à destination, face à une secrétaire qui était peu commode mais de plus en plus agacé... Au moins fut t'elle prévenue de l'arrivée des deux hommes, laissant peu de place au doute désormais. Il manquait donc un témoignage pour appuyer les documents. Fuka ne se sentait pas très bien, courir ainsi n'était plus de son âge et il valait mieux le ménager, perdre cet atout maintenant compliquerait grandement la suite.

Nous voulons voir le haut gradé de cette caserne.

La secrétaire les faisant ainsi entrer pendant que le bijoutier essuyait la sueur de son front, ils pouvaient revoir Aki, celle ci avait un visage grave au visage, inquiète comme l'avait prévu Irvine, les documents trouvés étaient sans doute insuffisants et s'étaient peut être même accompagnés d'un témoignage compromettant à leurs encontre, comme un combat non autorisé et une effraction, ainsi que du vol par exemple ? Quoiqu'il en soit, Fuka arriva droit devant le bureau et tapa du poing sur celui du gradé ce qui eut le don de le surprendre.

CES JEUNES.... GENS..... SONT....INNOCENTS... Fiuuu.... Ces aventures ne sont plus de mon âge. Je peux témoigner, le capitaine Mitsujima à acheté un collier de contrôle en sachant très bien à quoi s 'en tenir, son nom est dans mon registre et même si je n'ai pas bonne mémoire des visages, je me souviens des parfums, des uniformes et des signatures.

Quelle énergie ! C'était impressionnant de voir Fuka ainsi, il faut dire qu'il avait tenu la chandelle au gradé corrompu pendant plus de deux heures tout de même, ce qui devait être un exploit, il fallait reconnaitre que ce vieillard serait d'une grande aide, lui qui afficha un grand sourire et un regard de défi. L'homme qui avait les commandes en face d'eux, allait être obligé de reconnaitre les preuves qui se cumulaient de plus en plus et le témoin qui apportait bien plus qu'une pierre à l'édifice. A moins qu'il n'y ai un autre problème à l'horizon.

****

récapitulatif de mes actions :

1. Je récupère Fuka et l'amène pour témoigner


Revenir en haut Aller en bas
Messages : 2330
Yens : 1208
Date d'inscription : 07/08/2015

Progression
Niveau: 213
Nombre de topic terminé: 102
Exp:
15/24  (15/24)
avatar
Aki Nishiie ¦ Justicière ¦

-



MessageSujet: Re: La grande rouge   Mer 8 Juin - 14:14




La grande rouge



feat.Irvine







L'élue de Seika tenta de ne pas se laisser démonter. Elle était facilement soupçonnable, c'était vrai, Irvine et elle n'avaient pas négligés sur les moyens pour découvrir ce qui se tramait. Ils avaient franchis un grand nombre de limites et cela risquait de leur retomber dessus, mais il fallait justement qu'elle joue sur sa sincérité pour convaincre le capitaine sceptique. Elle fit une pause d'une minute, laissant la ponte analyser les preuves, mais cela ne lui suffisait clairement pas. Prenant sa respiration à deux reprises, elle recommença alors à parler, reprenant les évènements depuis le début, et l'enchaînement de problèmes qui les avaient poussés à faire de telles infractions. Ils avaient voulus aider un boutiquier dont le magasin avait été vandalisé, ce faisant ils étaient allés voir son adversaire le plus coriace, pensant qu'il était responsable, mais il n'en était rien, son échoppe ayant souffert des mêmes dommages. Suite à cela une femme avait parlé de sa maison tout aussi endommagée et les deux élus s'étaient clairement douté que quelque chose ne tournait pas rond.

Comme tout le monde leur disait de parler au lieutenant Mitsujima, c'est ce qu'ils étaient allés faire, dans le but de lui transmettre les quelques informations qu'ils avaient pus récoltés dans leur courte enquête, mais il n'était pas disponible et on leur avait demandé de ne pas quitter la ville jusqu'à ce que l'enquête soit résolus, ce qui pouvait largement excéder un mois d'attente. Les deux associés avaient alors décidé de s'en mêler, ni l'un ni l'autre ne voulaient attendre un mois et rien ne pouvait justifier qu'on les tienne enfermé à Chikai alors qu'en tant qu'élus ils pouvaient se rendre bien plus utiles ailleurs. C'est à ce moment que les problèmes avaient réellement commencés. Les fouilles de nuit qui avaient faillis mal tourner, la recherche de preuve dans la maison même du lieutenant … Bien sûr que toutes ses actions outrepassaient clairement la loi, mais ils l'avaient fait car ils n'avaient pas d'autres choix, et, comme en témoignait les indices, si ils ne l'avaient pas fait, rien n'aurait pus avancer dans le bon sens puisque le lieutenant en charge de l'affaire était lui même responsable des crimes perpétrés un peu partout dans la ville !

Finalement, au bout d'une dizaine de minutes le capitaine se laissa convaincre par le témoignage et les preuves mais spécifia que même si c'était suffisant pour lui, cela ne le serait peut être pas pour attaquer un haut gradé comme cet homme à femme en justice. Il lui fallait au moins un témoignage autre que ceux des deux compères, afin de donner un peu plus de poids à leur histoire. C'en était désespérant ! Si c'en était à ce point, ils pouvaient tout autant abandonner … Mais fort heureusement, alors que la rouquine se faisait cette réflexion, la porte s'ouvrit de nouveau, suivit de Irvine et du vieux Fuka qui rentraient dans la pièce.

La jeune femme poussa un soupir de soulagement ostensible. Fuka était un vieux de la vieille, un ancien de la ville, les gens le connaissaient et lui faisaient sans doute confiance, le capitaine l'écouterait, lui, et avec les trois témoignages et les preuves à l'appui, Mitsujima serait aisément inquiété. C'est d'ailleurs ce qui se passa. Après son court monologue, Fuka prit une chaise pour se reposer après la course qu'il avait vécus dans la ville tandis que le gros bonnet achevait de prendre des notes. Le blond aux yeux bleus était fait comme un rat ! L'archère était parfaitement satisfaite, tout leurs efforts et tout leur risque n'avaient pas menés à rien ! Sous le coup de la joie d'avoir enfin résolus cette affaire, elle déposa un baiser sur le front de Fuka et enlaça un court instant Irvine avant de s'écarter précipitamment. Elle en avait presque oublié à quel point l'homme en vert était calme et froid, il n'avait sans doute pas apprécié ce court contact pourtant amical. Rougissant légèrement, elle s'apprêtait à s'excuser lorsqu'un visage que les deux enquêteurs n'avait jamais vus entra.

Des cheveux blonds, des yeux bleus, un air de dirigeant et sûr de lui, il était venus déposer sa plainte envers deux élus pour le vandalisme de son manoir, et c'est alors qu'il se retrouvait face à ces même deux personnes qui le contemplaient avec un sourire narquois et son supérieur qui le cravachait de son œil sévère. C'était une réussite du début à la fin, et à présent le sale petit bonhomme allait devoir s'en remettre aux autorités et serait sans doute interdit d'exercer de nouveau des fonctions importantes.


--------------------------------------------


Action de Aki:
→ Témoignage de Aki  : 6
→ Témoignage de Fuka : 6
Total : 22/20

Le capitaine est convaincus ! Le lieutenant sera incarcéré !



Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: La grande rouge   Mer 8 Juin - 23:28





La grande rouge
feat.Rp Libre

Cette affaire était sur le point d'être résolue. Il en avait fallut du temps et de la patience, de l'ardeur dans chacune des actions de ces deux élus pour pouvoir enfin voir le bout du tunnel et par Manshee qu'il était long. La lumière blanche au bout faisait office d'un bureau luxueux en bois avec un parquet impeccable, un bureau ou se tenait un haut commandant de l'armée de Chikai. Les espérances se tenaient dans les papiers trouvés dans le manoir de Mitsujima, ainsi que sur une clé d'origine encore inconnue, mais le plus important était sans doute le témoignage du bijoutier, monsieur Fuka. Ceux des deux élus avaient étés probants et écoutés avec toute l'attention qu'avait pu fournir ce militaire qui leur faisait face. Cependant c'est vraiment la touche finale du vieil habitant qui fit pencher la balance en leurs faveurs. Ce n'était pas dommage, cette crapule allait enfin avoir ce qu'elle méritait. Faire entrer tout un convoi de gobelins dans une capitale, encourir le risque pour les soldats et les civils, mais également les contrôler pour espérer une promotion et grimper dans le milieu d'une jet set ripoux tout en se faisant bien voir par le commandement et même l'empereur en personne, c'était une ambition qui s'écroulait pour ce damoiseau. Un proverbe parlait d'une grenouille qui avait voulut se faire plus grande que le bœuf et cela ne lui avait pas plus servit. Il fallait tirer une conclusion de ses erreurs. En attendant c'est la joie qui vint embraser le cœur d'Aki Nishii, la rouquine commençant alors par sauter sur place avant d'embrasser Fuka, puis de se diriger vers Irvine. Que... Que comptait-t'elle faire ... Non attendez, elle n'allait tout de même pas...

Irvine resta figé sur place, glacé par une étrange sensation, un malaise qui l'avait immobilisé si bien que le confondre avec une statue n'aurait pas été difficile dans l'instant présent. Des bras chaleureux venant l'entourrer de la taille aux épaules, avant que cette dernière ne se rétracte gêné de son propre geste, ayant dans la seconde qui précédait, oubliée les manières qui l'invitait à être d'une certaine façon envers l'archer. Irvine abaissa légèrement la tête et recula d'un pas ou deux, il poussa alors un léger soupir tandis que la druidesse de son coté, rougissait en ayant encore ce teint blême et cette allure désolé. Ce n'était pas une faute et il fallait bien fêter cette victoire après tout, allait-t'il lui retirer sa joie ? Non, certainement pas, en revanche il ne pouvait pas nier ce qu'il était, ce qu'il fut, ce qu'il avait fait, ce qu'il serait et demeurait, même ici en Kosaten. Il ne méritait pas plus cette accolade que Mitsujima aurait mérité cette promotion. Il regarda Aki Nishiie, comme s'il allait ajouter quelque chose, mais aucun mot ne vint puisqu'à ce même instant un homme blond et immense entra avec quand à lui un air grave. Son intention était une plainte, mais il comprit que c'était trop tard en voyant les individus présents. Le commandant qui était en face ordonna à des gardes d'appréhender le capitaine corrompu et de l'emmener hors de sa vue, ses mots exacts sonnèrent comme le tonnerre et son jugement un vrai courroux. Mais avant qu'il ne soit totalement eclipsé par les gardes, Irvine lui demanda ;

Capitaine Mitsujima, votre ambition valait t'elle ces sacrifices ?

... Espèce de...

Il ne répondit pas et s'il l'avait fait, des mots insultants seraient sorti de ce qui lui servait de bouche, il ne méritait donc pas de les prononcer et encore moins de répondre à l'apôtre. Ce n'était pas très grave, tout était fini et c'était là le principal. Les soldats finirent pas quitter la pièce en menottant sèchement l'ex-capitaine et fermèrent la porte. Celui encore présent et honnête, ne savait pas tellement ou se mettre car mine de rien, cette affaire en temps de guerre ou la confiance avec les peuples était de mise, risquait fortement d'éclabousser le gouvernement en place. Ainsi, il demanda calmement et poliment à la druidesse, au bijoutier et enfin à l'élu de Minshu lui aussi, de garder ceci pour eux. Cet état de fait ne serait pas mentionné, l'affaire serait tût, c'était un secret à garder et ils n'auraient aucune médaille pour ceci, aucune inculpations non plus, juste le droit de s'en aller et d'éviter de creer encore plus de soucis ;

Chère demoiselle, messieurs, vous comprendrez mon point de vu. Cette affaire doit rester entre nous. Je ne peux pas parler au nom de notre empereur Karui Hanja. Je vous demande de ne pas en faire mention, jamais. Ceci pourrait-t'être considéré et j'en suis désolé croyez moi bien, comme de la haute trahison. Vous pouvez disposez, je vous remercie encore d'avoir faire la lumière sur tout ceci.

Cela me va.

Enfin, Irvine allait pouvoir quitter cette ville. Le bijoutier parti à son tour en saluant Aki et l'archer, ne sachant pas non plus trop quoi penser de tout ça, étouffer l'affaire était une méthode peu appréciée, mais ici et vu la tension ressenti par l'armée, le peuple, la situation assez critique dans laquelle se retrouvait plusieurs pays en Kosaten, allumer les mèches aux poudres de plusieurs canons n'était pas toujours la meilleure idée. En ressortant de la caserne, le chasseur se tourna vers la guérisseuse. Comment devait t'il conclure cette rencontre avec elle, puisqu'il avait vécu une sacrée aventure et mit au grand jour plus de réponses qu'il n'en aurait eu en posant des questions sur Chikai. C'était une face cachée de ce monde que l'archer pu voir, sans que cela ne l'étonne d'avantage. Le mal, le bien, autant de facteurs toujours prédominants. Pour conclure, il ne l’enlacerait pas, ne lui baiserait pas le front comme elle l'avait fait avec Fuka, mais il ne souhaitait pas non plus s'en aller en tournant simplement le dos et ses talons.

Cette visite à été plus étonnante que je n'aurais pu l'imaginer. J'ai maintenant besoin de me recentrer sur quelque chose de plus... Commun. Portez vous bien, dame Nishiie.

Irvine se rapprocha d'elle et lui tendit sa main, une poignée de main c'était un début, c'était l'acceptation dans son cercle d'ami, même s'il n'en avait aucun, enfin maintenant si. C'est à présent qu'il s'en retourna, finissant sa visite de la ville, ce qui ne dura pas plus d'une journée, avant que l'apôtre ne décide de repartir enfin vers de nouveaux horizons. Il voulait pour la prochaine fois ou même une prochaine rencontre, un peu plus de calme. Pouvait-t'il l’espérer ? Kosaten ne semblait pas vouloir lui donner raison sur ce dernier point.


Revenir en haut Aller en bas
Messages : 2330
Yens : 1208
Date d'inscription : 07/08/2015

Progression
Niveau: 213
Nombre de topic terminé: 102
Exp:
15/24  (15/24)
avatar
Aki Nishiie ¦ Justicière ¦

-



MessageSujet: Re: La grande rouge   Jeu 9 Juin - 1:25




La grande rouge



feat.Irvine







La réaction de l'archer suites au soudain élan d'affection de la Druidesse lui trottait encore dans la tête. Ce qu'elle avait fait, était ce si mal que ça, lui en voulait il ? Elle ne pouvait s'empêcher de lui lancer des coups d'oeils furtifs, mais Irvine restait pareil, fidèle à lui même, dans son calme stoïque quasi dérangeant. Non, il ne devait pas lui en vouloir. Il avait juste été surpris, n'est ce pas ? Fuka, lui, ne lui en tenait pas du tout rigueur, loin de là, il était plutôt heureux d'en avoir finis avec cette affaire lui aussi et il les quitta un peu après le passage remarqué du lieutenant. Celui ci aurait volontiers vomis un flot d'insultes sur les deux responsables de sa future incarcération, si cela n'avait pas été un risque d'aggraver son cas.

Un peu plus tard, le capitaine leur avait également demandé de garder le silence sur cette affaire, ce qu'ils feraient bien entendus, même si la rouquine n'en était pas particulièrement ravie. Ce genre de bavure militaire ne lui convenaient que très peu et le fait de la passer sous silence lui faisait craindre que le ripoux ne serait peut être pas punis comme il le convenait. Mais d'un autre côté, cela les avantageaient aussi puisque l'un comme l'autre, ils avaient commis des infractions qui auraient également pus leur valoir un petit séjour en prison, ce qui n'aurait fait plaisir à aucun des deux élus. Fuka qui aurait pus être accusé de complicités pour ces crimes ne se rebella pas plus qu'eux, et finalement c'est d'un commun d'accord qu'ils décidèrent tous de se taire concernant toute l'affaire. Les destructions cesseraient, les habitants touchés se verraient remboursés d'une somme adéquate et petit à petit, tout le monde oublierait ce qui s'était passé, c'était pour le mieux.

Alors qu'ils sortaient de la caverne, les doux rayons du soir commençaient à bercer la ville, les premiers passants entamaient une retraite vers leurs habitations, regardant d'un œil suspicieux les nuages lourds de pluie qui surplombaient la capitale. L'atmosphère pesante et propre à l'endormissement était loin d'être la préférée de Aki, et elle rejoindrait bien assez tôt les citadins dans leur fuite désespérée vers la sécurité d'un intérieur bien isolé, mais avant cela …

Elle se tourna vers le chasseur, qui en avait fait de même, et pendant quelques secondes, repensant à la gaffe qu'elle avait faite un peu plus tôt, eut encore honte de cette spontanéité malvenue. Elle s'apprêtait donc à accepter la décision d'Irvine si celle ci était de tout simplement lui tourner le dos avec un signe de tête, comme il l'avait fait aux villages marchands, mais à sa grande surprise, l'homme en vert lui tendit une main avec un peu d'hésitation. Lui adressant un sourire ravis, Aki s'en empara et la serra fermement, comme elle l'aurait fait avec une connaissance, même si elle se sentait privilégié que Irvine lui offre une telle possibilité. Elle qui voulait en apprendre plus sur lui, finalement elle ne savait rien de plus substantiel qu'avant. Elle aurait voulus qu'ils aient quelques minutes, au moins, pour se raconter un peu qui ils étaient, mais elle comprenait bien que ce n'était pas le genre du Minshujin.

Elle rigola doucement à la remarque de l'élu vert. Quelque chose de plus commun ? Il était dans le mauvais monde pour cela. Ici tout avait tendance à partir dans des directions inattendues et complètement déstabilisantes, mais c'est aussi ce qui faisait le charme de ce monde. De toute façon, l'un comme l'autre n'avaient pas le choix de s'y soustraire. Ils devaient subir les aléas de Kosaten comme tout les autres, mais en cet instant, alors qu'elle avait le sentiment de s'être fait un ami, la Nishiie s'en foutait royalement. Réitérant sa petite révérence avec laquelle elle l'avait salué à leur rencontre, elle ne cessa de sourire que pour parler -et encore.

Je te souhaites bien du courage pour trouver un endroit qui puisse satisfaire tes exigences! En revanche, si un jour tu as besoin de juste t'attabler dans une auberge, en silence ou pas, je serais ravie de partager un tel moment avec toi. Bonne route, sir Irvine.

Sur ce, elle tourna les talons, en direction de l'établissement où elle avait laissé son louveteau blessé et son amie renarde, décidée à réparer ses erreurs. Elle espérait qu'un jour elle pourrait croiser de nouveau le mystérieux bonhomme et en apprendre plus sur lui.



Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

-



MessageSujet: Re: La grande rouge   

Revenir en haut Aller en bas
La grande rouge
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

 Sujets similaires

-
» [WIP] Blood Axes - Les peaux rouge du Desert !
» Election - Grande Saline: Second tour necessaire!
» La plus grande fraude de l'histoire?
» Croix Rouge Haïtienne ou à l'haïtienne? La descente aux enfers.
» Carton rouge...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Manga Multiverse ::  :: Empire de Seika :: Capitale de Chikai-


Crédits : Design : Phoenix & Pingouin Règlements & Contexte : Phoenix
Forum optimisé pour Google Chrome.