Partagez | .
Départ de flamme !
Invité Invité

-



MessageSujet: Départ de flamme !   Ven 20 Mai - 17:18





Départ de flamme !
FEAT. Kachou

Mes jambes se tétanisaient, se crispaient davantage à chaque pas. Mon souffle était court et haletant pendant que des larmes se formaient sur mon visage par la peur. Je courrais à travers cette forêt, pendant que branchages et ronces m'écorchèrent le corps. J'entendais leurs pas, leurs aboiements à seulement quelques mètres de moi. Je pouvais sentir leurs baves, leurs appétits...

Pour...Pourquoi la nature m'en voulait-elle aujourd'hui ?

*****

A mon réveil, j'étais un peu brumeuse, sentant des vertiges s'emparer de moi dès que mon œil droit fut ouvert. J'avais mal au crane, comme si un tronc s'était écrasé contre moi. Mais surtout, je ne sentais plus mon œil gauche, comme anesthésier. Assez faiblement, je posai ma main gauche au niveau de mon visage afin d'essayer de comprendre ce qu'il s'était passé...

La petite fille spectrale... Elle s'était approchée de moi, mais avait disparu, juste avant que je ne perde connaissance... Etrangement, je me sentais très faible, comme si toute mon énergie avait été aspirée. Je sentais aussi que mon ventre était un peu douloureux, mon estomac se nouant et se renouant sans cesse.

Mais ce qui me frappa, ce fut la lumière du jour, très forte, presque oppressante. Comme un réflexe, je mis mes deux mains devant mon œil afin de calmer cette lumière qui m'aveuglait. Il faisait nuit lorsque je me m'étais évanouie... Avais-je dormis jusqu'au lever du jour ? Les arbres couvraient pourtant habituellement cette lueur... qui n'était pas aussi forte !

Réussissant peu à peu à reprendre possession de mes moyens, j'observai où j'étais de manière inquiète : Le sol boueux et terreux avait été remplacé par une terre plus chaude, moins fournie en herbe et en végétation. Les arbres ne possédaient plus que quelques hautes et longues feuilles, laissant leurs corps à nu. Il n'y avait plus la grotte et l'étang où je m'étais installé depuis plusieurs semaines, presque 2 mois...

Mais où étais-je ? Devant l'inconnu qui s'étendait de l'horizon jusqu'à la cime des arbres, je me faisais toute petite. J'avais peur de ce que cet endroit me réservait, de tous les dangers qu'il pouvait receler... Mais je secouai vigoureusement la tête, il fallait que je sois la plus concentrée et à tête reposée... Cet endroit ne me disait rien, et ne ressemblait à aucun autre lieu que je n'eu pus voir... Il était possible que la petite fille spectrale m'ait téléportée dans un endroit inconnu... Si c'était de l'autre coté de la planète, ça expliquerai pourquoi il fait jour ici...

Je sentis mon ventre gargouiller. Ce n'était pas le moment d'avoir faim, d'autant que je me sentais assez bizarre à cet endroit, mais il m'indiqua qu'en effet, il fallait que je me concentre sur comment survivre dans ces lieux... Il allait me falloir trouver un abri, trouver de l'eau et une source de nourriture, et cet endroit ne semblait pas être très propice pour en trouver ne serais-ce qu'un seul sur les trois.

Je tentai de me redresser, mais mes jambes me firent défaut, comme engourdie. Je me sentais faible et malade, mon corps commençait peut être à abandonner... Je l'avais mérité si c'était le cas...

Toutefois, un grognement derrière moi me fit sortir de mes pensées. Me retournant rapidement, je vis trois chiens, les crocs dehors. Les trois semblaient être en train de me menacer, ou peut être pensaient-ils que je serrais leur repas de ce soir.

Ignorant l'engourdissement que mes muscles avaient, je commençai à m'écarter, trainant le bas de mon corps sur le sol afin de réduire la menace déjà bien maigre que je pouvais imposer sur ces chiens. Toutefois, leurs aboiements réguliers ainsi qu'un filet de bave sortant de leurs bouches m'indiquèrent que cela ne suffirait pas.

Je serrai alors les dents, avant de me lever au plus vite, et de courir, ne sentant plus le bas de mon corps à cause de cette anesthésie qui me frappait. Ma course me permis rapidement de reprendre mes sensations au niveau de mes jambes, mais ce n'était que pour ressentir une grande douleur me frapper. Je n'avais jamais été une grande athlète, très loin de là... J'avais toujours survécu par chance...

...Et par mon œil...

J'enlevai alors pendant ma course mon bandeau, avant d'essayer d'ouvrir mon œil gauche vers les canidés, sans résultat. Je n'arrivais tout simplement pas à ouvrir mes paupières, qui semblaient inertes, collées l'une à l'autre comme si elles étaient indépendante de ma volonté.

Sentant mon corps et mon souffle faiblir pendant que les chiens se rapprochaient, je réussi par miracle à trouver une cachette, une sorte d'amas de rocher, et à m'y glisser à l'intérieur. Mais serais-ce suffisant ? Je m'étais privée de toute échappatoire, tandis que les chiens n'avaient qu'à attendre que je sorte pour survivre ou à tenter de m'en déloger à l'aide de leurs crocs et de leurs griffes...

Ils n'abandonneraient pas. Ils avaient probablement déjà goûté au sang, et n'attendaient que l'occasion de pouvoir recommencer. Je commençais alors pleurer, par peur, par angoisse... Je ne voulais pas mourir... Faiblement je murmurai alors quelques mots, qui resteraient éternellement perdus dans cet endroit qui allait me coûter la vie...

"A l'aide..."


Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: Départ de flamme !   Dim 22 Mai - 1:40


Départ de flamme !
feat.Orina

   Alors que je me dirigeais vers Chikai, puisque j'étais enfin de retour à Seika, je passais par l'énorme forêt de cette nation. J'avais pu y passer à travers quelques fois, lors de mes voyages, mais je n'étais jamais restée très longtemps et je ne comptais pas m'aventurer trop longtemps non plus, cette fois encore. Seulement, je commençais à être à court de nourriture et c'était une chance d'être entourée d'une si grande forêt, la viande ne se ferait pas rare!

   Heureuse d'avoir pensé à cela, je me concentrais sur mon ouïe pour écouter les bruits faits par les animaux. Suite à cette concentration, je pouvais entendre des aboiements continus. Une lueur de conquérante pouvait se voir dans mon regard et un sourire carnassier se formait sur mon visage. Ces aboiements n'étaient pas loin de ma position actuelle! Je n'avais qu'à me diriger un peu plus vers la droite et je pouvais très certainement me retrouver nez à nez avec ces bestioles!

   Malgré tout, alors que j'avançais furtivement et sans faire de bruits, pour éviter de dévoiler ma position en tant que chasseuse... Je remarquais un certain comportement assez étrange de mes proies. Plus que de la haine, on pouvait ressentir la folie dans leurs aboiements qui, maintenant que j'étais bien plus proche, ressemblaient beaucoup plus à des grognements très inquiétants.

   Derrière un arbre, j'observais la scène. Trois énormes chiens qui reniflaient le sol en grognant et de la bave qui dégoulinait de leur gueule. On pourrait presque penser qu'ils étaient contaminés par un virus ou je ne savais quoi, mais dans tous les cas, ils cherchaient quelque chose ce qui était tout à mon avantage. Ils étaient distraits.

   Profitant de l'occasion, je décidais de sortir de ma petite cachette pour me rapprocher des chiens sauvages, seulement, je m'obligeais à m'arrêter dans mon élan. Un des chiens s'était empressé de se diriger pas loin vers un arbre. Il grognait avec une telle férocité, la bave sortait de tous les côtés de sa gueule. Le reste du groupe des sauvages s'était rallié à l'enragé, ils creusaient tous dans une seule et même direction et tous en grognant ou en aboyant.

   J'avais l'impression d'avoir des proies bien trop en mauvaise santé. Si je pouvais m'éviter de tomber malade à cause d'un virus, cela pouvait bien m'arranger! Soupirant, je me retournais pour repartir en chasse pour de nouvelles proies, mais un léger bruit m'en empêchait. J'avais cru entendre des sanglots et un léger cri. Inquiète, je me retournais à nouveau.

Ils sont en train de s'attaquer à un être-humain! ... Ce sera festin ce soir bande d'enfoirés!!!

   Un autre cri, bien plus présent et suivi de plusieurs autres cris, je dégainais finalement mon épée, lorsque je remarquais que l'un des chiens avait dans sa gueule dégoulinante, un pied. Il plantait ses crocs dans la chair d'un pied fin et petit.
Sans aucune once d'hésitation, je prenais mon élan tout en sortant mon épée de son étui. Je plantais mon arme vengeresse sur la colonne vertébrale d'un des chiens errants, transperçant sa chair et ses os, j'enfonçais mon épée jusqu'à la faire traverser tout son corps. Au moins, j'étais certaine qu'il ne se relèverait pas.

Et de un.

   Le canin, qui tenait toujours dans ses crocs le pied qui dégoulinait de sang, avait tourné son regard dans ma direction. Il prêtait attention à moi jusqu'à ce que le deuxième se jette sur moi. Pensant qu'il ferait très bien l'affaire face à moi, il m'ignorait à nouveau et tirait sur ce pied pour faire sortir l'individu. De nouveaux cris, féminins, surgissaient de cet être.
Serrant les dents, j'utilisais ma défense contre mon adversaire actuel. La mâchoire accrochée à ma lame, il basculait ses pattes d'avant en arrières pour tenter de me blesser à coup de patte.

... Il se fout de ma gueule celui-là... Ouh qu'il se fout de moi.

J'affichais un sourire carnassier et un regard froid à l'animal qui s'en était pris à moi.

- Petit couillon... Tu te prends pour qui sale bâtard?

   Haussant le ton, je ramenais mon épée vers la gauche et donnais un coup vers ma droite pour le faire valser plus loin. Ce qui ne tardait pas à se passer. Après avoir heurté un arbre, sa folie meurtrière passablement calmée, le temps qu'il reprenait les esprits, je passais au dernier animal encore en course et le plus acharné de tous.
Prenant conscience de la situation, le carnivore lâchait enfin le pied et se tournait dans ma direction, les dents pleines de sang.
C'était alors qu'il bondissait de droite à gauche tout en s'approchant de moi. Il grognait férocement et rebondissait une nouvelle fois, mais cette fois-ci pour s'en prendre à mon bras droit, celui avec lequel je tenais mon épée.

   L'autre chien avait rapidement retrouvé ses esprits et fonçait aussi dans ma direction pour s'en prendre à mes mollets. Lâchant un soupir las et fatigué, j'attrapais par le cou celui qui avait recouru vers moi. En cet instant présent, il arrêtait de grogner, il couinait tel une pourriture réclamant la repentance et la pitié.

P'tit bouffon... A qui crois-tu avoir affaire? T'es mon prochain dîner toi et tes petits copains. Vous ne méritez que ça d'être bouffé.

   Je serrais de plus en plus mon emprise sur le cou de mon adversaire et son pouls s’accélérait pour s'arrêter brusquement. Je lâchais la dépouille pour récupérer un canif d'une de mes poches. La petite arme dans les mains, je l'empoignais de ma seule main valide et la plantais avec férocité sur le sommet du crâne du chien. Je décidais de porter deux coups de plus au même endroit.
Je pouvais sentir l'emprise sur mon bras se relâcher. Et le corps sans vie tombait au sol.

T'es mort bien trop facilement.... J'en reçois aucune satisfaction... C'est rageant.

- Tch.

Faisant claquer ma langue, je prenais une lingette de ma besace et essuyais mon bras droit.

C'est crade.... Ca pu................. Raaaah, il m'a fait chier lui, avec sa bave dégueulasse là! Raaa...

   Je soupirais une dernière fois et shootais dans le corps sans vie de l'animal puant. Eux, ils ne ressemblaient en rien aux animaux avec qui Aki voyageait. Eux, ils étaient dégueulasses.
Je repensais à la victime de ces bestioles désormais mortes, et je m'approchais du coin où des sanglots se faisaient encore entendre.

... Bon.. Vaut mieux lui parler.

- Bonjour, tu peux sortir de ta cachette. Tu n'as plus à avoir peur, ils sont désormais sans vie.

Affirmant cela, j'essuyais ma lame et la rangeais dans son étui avant de reprendre.

- Je me répète... Tu n'as plus à avoir peur. Je suis là et je ne te ferais aucun mal.



Dernière édition par Kachou le Dim 22 Mai - 11:35, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: Départ de flamme !   Dim 22 Mai - 10:19





Départ de flamme !
FEAT. Kachou

Mes pleurs devinrent rapidement un torrent de larme, entrecoupés uniquement par ma respiration irrégulière. Les trois bêtes qui mes pourchassaient étaient là, à moins d'un pas de moi, attendant uniquement le bon moment pour me saisir et me dévorer. J'étais terrifiée, prête céder à la panique. 

Mais que pouvais-je faire ? Les combattre alors que les paupières de mon œil gauche étaient comme pétrifiés ? Alors que même un pas était douloureux et que mon souffle était très court ? Je savais très bien que... Que je n'avais aucune chance. Fuir n'était pas non plus envisageable. J'étais... condamnée...

Une grande douleur au niveau de mon pied gauche vint toutefois animer mes sanglots d'un cri de douleur et de panique ! Des crocs, abimés et irréguliers, accompagnés d'un fluide écœurant, venaient de s'y planter avec rage, pendant que je sentais que la créature profitait de cette prise pour essayer de me sortir. Je n'avais pas de prise ici pour résister, je n'en avais pas la force, mais je le faisais tout de même, forçant contre le sol pour tenter d'être immobile, pendant que j'essayais de me dégager de se morsure.

Mais un bruit irrégulier me fit voir un bref instant une porte de sortie, avant que la douleur ne me ramène à l'état présent, et que la distraction m'avait fait perdre de précieux centimètres. Ce bruit... On aurait dit l'agonie d'un animal, d'un de ces chiens. Qu'est-ce qui avait put provoquer ça ? Seulement quelque chose de plus fort... Je connaissais les lois de la nature, et cette nouvelle créature serait surement encore plus grande et encore plus assoiffée de sang, qui ne se contentera pas de mes trois agresseurs...

Le résultat serait le même pour moi. Je fermai mes yeux humides, pendant que le chien continuait de me mordre, espérant simplement que tout soit bref, perdant espoir dans ma survie, tout en continuant par instant à laisser des cris de douleurs et des pleurs sortir de moi, incapable de les contenir.

A nouveau, ce même type de bruit frappa, précéder de peu d'autres sons, que je ne préférai ne pas écouter. Qu'importe la créature, elle tuait pour manger.

Je fus toutefois surprise en sentant les crocs qui me harcelaient depuis tout à l'heure me lâcher, avant de me dire que ce n'était que parce que ce canidé n'était que le suivant. Je ramenai ma jambe au niveau de mon torse, me mettant sans m'en apercevoir en une sorte de position fœtale, qui allait offrir un bien maigre protection contre les bêtes...

Mes pleurs étaient contenus dans cette bulle, tombant avec lenteur de mes joues, pour ne finir que plus bas, sur le sol, humidifié par la salive et mon sang.

Ce fut au tour de la troisième créature de rendre son dernier cri. Ça allait être mon tour maintenant. La créature allait me sentir, allait creuser, allait me trouver ici, et ferrait de moi son repas ! J'en étais résigné, si je n'avais aucune chance face à des chiens, qu'allais-je pouvoir faire face à une créature plus grande et plus dangereuse ? Je resserra alors, me faisant la plus petite possible, m'accrochant au maigre espoir que cette créature passe à coté de moi sans m'apercevoir...

Je l'entendis, elle s'approchait, elle était là, toute proche, prête à faire de moi son repas... Elle poussa un cri à encontre, m'indiquant bien que j'étais repérée... Mais une chose que je ne comprenais pas, qui me laissais songeuse dans un tel moment, c'était impossible...

Je comprenais ce que cette créature disait. Elle me parlait, avec des mots, des syllabes. Ce...C'était impossible ! Jamais aucun animal n'avait parlé ! Mais j'étais curieuse. Je n'avais pas fait attention à ce quelle disait, trop surprise par cette nouvelle, je voulais en avoir le cœur net, voir ce que cette créature était !

Je passai une partie de mon visage à l'extérieur, juste suffisamment pour observer ce qu'il y avait. Les carcasses des trois chiens, du sang maculant le sol à plusieurs endroits, mais surtout la créature, qui... qui...

Était une humaine !

Prise de panique, je retournai immédiatement dans ma cachette, apeurée. C'était la première fois que j'en voyais une ! Qu'est-ce qu'elle allait faire ? Me manger ? M'utiliser ? Me tuer par simple plaisir ?!

Je ne savais pas ce que je devais faire, je n'en savais rien, je préférais juste me terrer à nouveau, espérant que cette humaine perde patience et change de plan. Je n'avais que ça comme espoir.


Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: Départ de flamme !   Lun 23 Mai - 10:40


Départ de flamme !
feat.Orina

   Alors que je m’apprêtais à la voir sortir, je remarquais qu'elle m'observait discrètement de sa cachette, pour vite repartir se terrer au fond de son trou. Comme si je l'avais surprise ou inquiétais. Je regardais aux alentours, les corps sans vies des animaux ne m'aidaient pas à me rendre innocente, certes, mais j'avais fait cela pour l'aider. Pour mon repas aussi... Mais pour l'aider avant tout ! Je poussais un autre soupire après avoir remarqué la situation non adéquate, puis je m'avançais jusqu'à la cachette de la gamine et y déposais des bandages et une gourde remplie d'eau.

   Elle était blessée et avait très certainement dû courir pour échapper aux chiens enragés, j'avais donc donné de mes ressources pour qu'elle s'occuper d'elle. Si je ne pouvais pas le faire à sa place à cause de la peur que je lui infligeais, autant lui laisser la possibilité de se soigner elle-même. Malgré tout, si elle ne le faisait pas, je la sortirais de son trou coûte que coûte et l'obligerais à se faire soigner.
Il était hors de question que je laisse une petite fille blessée. Hors de question.

   Lui laissant donc de quoi prendre soin d'elle, je repartais plus loin pour récupérer les trois dépouilles qui gisaient au sol et je repartais à peine plus loin pour me poser le temps de vider les bêtes de leur sang.
J'allongeais un des corps, puis sortais un couteau de mon sac de voyages que j'emmenais se planter dans la gorge du mort et lui ouvrais la gorge et le ventre. Ainsi, je pourrai manger la viande saignée et non pas à l'étouffée, comme me l'avait enseigné Kyo lorsque je vivais encore avec lui. J'affichais un léger sourire nostalgique en repensant à mon héro.
Puis, j'enroulais la bestiole et lui attachais les pattes avec une corde. Je répétais cette action deux fois de suite avec les autres bêtes.

Bon au moins, ça c'est fait. C'est emballé et rangé et comme ça, elle ne les verra plus à même le sol. Certainement plus convenable aux yeux d'une gamine.

   Sur cette pensée, j'attrapais mes viandes avec les deux mains et les posais derrière un arbre, à l'abris du regard de la gamine. En suite, je déposais un tissu sur les viandes et je retournais prêt de la petite.
Il fallait que je vérifie sur son état de santé. Le bandage ne suffirait pas, mais c'était déjà ça de plus. Une fois arrivée devant sa cachette, je récupérais l'eau et en versais sur mes mains pour enlever le sang des animaux que je venais de faire saigner...

- Bon... T'es-tu bandé le pied? Sinon, je vais devoir le faire moi-même. Dans tous les cas, tu devrais sortir de là... Tu vas attraper froid ou mourir de faim. Je te le répète encore une fois... Je ne vais rien te faire... Alors sors de là, s'il te plait.


Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: Départ de flamme !   Lun 23 Mai - 11:40





Départ de flamme !
FEAT. Kachou

Qu'est-ce que j-je devais faire ?

J'étais toute terrée au fond de ce qui m'avait protégé sommairement contre les trois chiens qui en avaient voulu à mon maigre corps. Mais m-maintenant ils n'étaient p-plus vraiment un gr...Grand problème, mais quelque chose de beaucoup effrayant é-était là.

D-Des chiens, j'en avait vu beaucoup. Des loups, des s-sanglier, des biches, des hérissons, tout ce qu'on pouvait rencontrer dans la f-forêt... J-J'avais même rencontrée une fois un-un ours, mais ça ne s'était pas très très bien passé...

J'avais aussi fait quelques rencontre a-avec le s-surnaturel. La p-petite fille spectrale que... J'avais aperçue de très nombreuses fois en faisait partie, mais il en avait eu d'autres... J-J'avais eu un peu de chance, puisque je les avais détectés de-de loin, et donc j'avais put me cacher...

Mais ici... Je n'arrivais même pas à ouvrir ne serais-ce q-qu'une paupière de mon œil gauche... Je ne pouvais me défendre contre les chiens, ou contre cette humaine.

Que...Qu'est ce qu'elle m-me voulait ? Me...Manger ? Je ne s-savais pas grand chose des humains, peut être même presque rien... E-est-ce que vou...voulait me manger ?! Est-ce que c'était ça son...son objectif ?!

Je regardai à nouveau dehors, voyant dans un pre-premier temps qu'il y avait des choses posés contre l'entrée de mon..."repère" de fortune. De l'eau e-et du tissue... Ce...Ce devait être un piège, une sorte d'appât ! Pour...Pourquoi posait-elle ça ici, s-si ce n'était pour me faire sortir ? Mon regard se porta ensuite un peu plus loin, où ce...Cette humaine était en train de... de... Faire... quelque chose aux carcasses ? Je ne voyais pas très très bien ce qu'il y avait, mais elle devait s-sans doute préparer ce qui allait m'accompagner pour son...r-repas.

La voyant revenir, je me terrai au plus profond du trou, serrant les dents p-pour ne faire aucun bruit, tout en fermant mon œil, essayant de me couper du monde extérieur, et qu'elle m'oublie, me laissant là, seule... Mais je savais bien qu'elle ne m'oublierait pas... Ma seule solution é-était la fuite, en espérant que je puisse passer outre son attention...

Encore une fois, j'avais p-peur, pour ma vie. Je ne voulais pas finir dévorée, je...Je voulais survivre, passé cette journée si difficile comme ont put l'être t-tou-te les autres... Je sentis une nouvelle fois mes yeux s'humidifier, mais je secouai la tête, espérant qu'aucune larme ne tombe.

Guettant le bon moment, j'épiais q-quand est-ce que je pourrais sortir, quand est-ce que je pourrais m'enfuir. Trouvant le bon moment, je fis une percée du plus vite que je pus, réussissant à sortir totalement du trou en moins d'une seconde, j-je crois, a-avant de m'écrouler q-quelques pas plus loin, mon pied mutilé me rappelant seulement maintenant q-que ce n'était pas possible de s'enfuir.

Je me mis retourna, me mettant sur le dos en fixant de mon œil l'humaine, en étant toute terrifiée, presque tétanisée. Je tentai de mon pied de faire encore quelques pas de plus, essayant de m'éloigner davantage, pendant que je ne retenais plus mes larmes, qui coulaient au seul rythme de ma respiration haletante, implorant presque à la nature de me venir en aide. Mais elle ne vint pas, pas aujourd'hui...

Je... J'allais me faire mangée !


Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: Départ de flamme !   Mer 25 Mai - 13:59


Départ de flamme !
feat.Orina

   Je venais tout juste de déposer la gourde au sol, lorsque je remarquais, du coin de l’œil, une silhouette passer sous mon nez telle une furie. Les sens en alerte, je tournais vivement la tête pour la suivre du regard tout en m'avançant dans la même direction! Partie maladroitement, je manquais de trébucher sur la gamine qui se trouvait au sol. Elle venait de tomber. Cela devait surement être les effets de sa blessure au pied! Légèrement inquiète, je posais mon regard sur son pied, seulement.... Cette gamine tentait de reculer et m'empêchais donc d'observer si elle s'en était occupée!

   Je cachais mon visage d'une main et m'accroupissais pour soupirer longuement... J'enlevais ma main pour lui faire face et affichais un sourire. Me voulant rassurante, je ne sortais aucun mot au départ et décidais de l'observer brièvement. Elle était paniquée, ses larmes coulaient sur son visage comme faisait l'eau sortant d'un tuyau d'arrosage. Elle ne s'arrêtait plus de pleurer devant moi, ce qui me mettait un peu mal à l'aise.

Mais qu'est-ce qu'elle a, sérieux? Elle comprend pas c'que j'dis ou quoi? J'fais peur, c'est ça!? Raaa...

Au bout d'un moment, je commençais à perdre patience et parlais à nouveau tout en levant mes mains en l'air, signe d'innocence et de paix.

- Laaa.... Regardes.. Je ne te veux aucun mal. J'ai de l'eau et un peu de nourriture... Je suis pas sûre que tu me comprennes... Mais je ne te veux aucun mal! Regardes... J'ai empêché les chiens de te faire plus de peur et de mal que tu ne subissais déjà... Je ne suis pas méchante, tu n'as pas à avoir peur de moi...!

   Je plongeais ma main droite dans ma besace et en sortais un papier pouvant servir de mouchoir. Je tentais de le défroisser un peu et je le lui tendais dans l'espoir qu'elle le prenne et s'en serve... Approcher cette gamine n'était pas facile, on pourrait même croire qu'elle soit une sauvageonne...

- Tiens, je te le donne. Tu as le nez qui coule, ce ne doit pas être très agréable... Hum.. Je ne sais pas si tu arrives à me comprendre, mais... Je peux reculer si tu as vraiment trop peur. Mais...

   Le ton de ma voix était doucereuse et mon attitude calme favorisait l'apaisement.. Si elle refusait de discuter avec moi, je n'étais pas certaine de pouvoir faire grand chose pour elle! Seulement... En posant mon regard sur elle, je finissais par le poser sur ses jambes et finissais à ses pieds. Elle n'avait pas usé des bandages et de l'eau pour sa plaie. Il fallait s'en occuper rapidement avant que la blessure ne s'affecte.

- Tu es blessée. Et j'aimerais pouvoir faire quelque chose pour toi.. Si j'étais arrivée plus tôt, tu n'aurais pas eu à subir cette blessure... Elle doit faire affreusement mal! De là où je suis, j'arrive à voir à peu près la profondeur...

Soudainement, je repensais à Adakor. La fois où elle avait fini gravement blessée... A cause de Zayro Jinn.

Toutes les gamines que je croise... Ou côtoie.. Suis-je celle qui leur porte-malheur?

Une expression triste et douloureuse apparaissait sur mon visage.

Je ne pensais pas être autant malfaitrice...

Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: Départ de flamme !   Mer 25 Mai - 19:53





Départ de flamme !
FEAT. Kachou

Mes pieds f-frottaient nerveusement le sol en espérant r-reculer devant l'être qui s'avançait vers moi. A chaque m-mouvement, à chaque passage, je ressentais à nouveau l-la morsure d-de l'animal, ses crocs se plantant avec f-force et r-rage dans m-mon pied nu, avant de le secouer et de le tirer, enfonçant e-encore p-plus profondément ses canines dans m-ma chairs. Je grimaçais devant la douleur, mais surtout... J'étais incapable de d-détacher m-mon regard d-de l'humaine q-qui s-s'approchait de moi, n-ne se trouvant plus qu'à quelques pas de moi...

Mais... mais... Elle parlait, e-e-et bien q-que j-j'étais t-terrifiée p-par cette femme, p-par tout c-ce qui s'était p-passé, je... Les mots q-qu'elle d-disait résonnaient d-dans ma tête, entrecoupée d-de ma forte respiration qui ne p-pouvait se calmer.

C-ce qui é-était étrange, c-c'était q-que je comprenais c-ces mots, m-mais j-j'étais b-bien incapable d-de les analyser, t-trop p-perdue et t-terrifiée p-pour e-essayer d-d'y réfléchir... Par reflexe d-défensif, m-mes bras s'étaient mit au niveau d-de ma tête t-toute secouée, a-afin d-de me protéger en cas d'attaque...

M-mais plus les secondes p-passaient, plus l'attente d-de cette fatalité d-devenait insoutenable, n'osant rouvrir mon œil p-par peur que l'attaque ne s-survienne p-pile à ce moment là. F-fait a-aussi étrange, c'était que la f-femme ne c-criait p-pas, et c-communiquait d-d'une voix c-calme... Mais cela ne r-réussissait pas à a-apaiser mes nerfs, qui étaient tous enflammés par la peur !

P-plus le temps p-p-passait, plus je sentais ma tête devenir lourde t-tandis que m-mes larmes n'arrivaient plus à t-tomber, n-n'en p-possédant plus... J-j'étais épuisée, fatiguée et blessée... Je... Je n'attendais q-qu'une seule chose, avec l-la plus grande crainte, c-c'était cette fatalité, q-qui ne vint jamais...

A-au bout d'un m-moment, j-je me risquai à entrouvrir m-mon œil et baisser m-ma garde sommaire, a-avant de me r-rendre compte qu'elle é-était juste à c-coté de moi ! J'annulai bien vite ce mouvement, avant d-de le refaire, quelques secondes p-plus tard, n-ne sentant t-toujours rien arriver...

Ma tête d-devenait d-de plus en plus lourde, a-alors que je c-commençai à o-observer c-cette femme... E-elle n-ne semblait p-pas v-vouloir me manger, a-alors q... Qu'est-ce qu'elle voulait ? Me r-ramener d-dans un manoir de mage ? J-je ne savais pas, mais... Si elle n-ne voulait p-pas me faire d-de mal... e-est-ce qu'elle p-pourrait me...

Me tête d-devint si lourde q-que j'en tombai à la renverse, allongé sur le sol... Je me s-sentais faible, b-brulant de l'intérieur... C-c'était une situation d-difficile, et j-j'allais être la merci d-de cette f-femme... J'espérais q-qu'elle ne s-soit pas m... Méchante.

G-garder mon o-oeil entrouvert d-devenait une v-véritable épreuve... Je... Je n'avais p-pas d'autre c-chois que... Que de lui demander de l'aide... P-prenant u-une faible inspiration, j-je réussi à b-bredouiller q-quelques brides i-incomplètes, ressemblant v-vaguement aux m-mots d'un appel à l'aide... Avant de sombrer d-dans l'inconscience.


Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: Départ de flamme !   Jeu 26 Mai - 15:32


Départ de flamme !
feat.Orina

   Plongée dans mes sentiments douloureux, je la regardais s'agiter face à chacun de mes mouvements. Elle devait être effrayée... Tel un chaton ayant perdu sa mère. Je continuais donc de sourire pour l'apaiser, mais elle s'écroulait soudainement au sol, je m'étais rapidement rapprochée d'elle pour tenter d'amortir la chute, mais je m'étais manquée...
Je m'assurais de sa santé en tentant de la toucher, mais elle s'était déjà assoupie. Je poussais un long soupire encore une fois et je décidais d'analyser son état physique, pour vérifier qu'aucune autre blessure n'était présente.

   Je commençais par son visage, je tenais son menton et lui tournais sa tête. Elle venait de se la cogner en tombant de fatigue, elle avait donc une bosse qui commençait à se former sur son front et quelques égratignures non loin des yeux. Une fois le visage vérifié, je m'attaquais à ses jambes. Etant donné qu'elle s'était mise à me fuir et est tombée violemment, ses genoux étaient écorchés, ses tibias salis par la terre et ses pieds.. Ou plutôt, SON pied... Il saignait abondamment et l'on pouvait voir l'os... Elle n'allait pas pouvoir marcher de suite.
Une fois les jambes analysées, je vérifiais son dos. Je soulevais sa robe marron sans remords étant donné qu'elle était une jeune fille et que j'étais une femme, puis j'avais vu celui d'Adakor, je n'avais donc aucun remords à soulever sa tenue, surtout si c'était pour vérifier ses blessures. Au dos, elle avait un bleu sur l'omoplate, rien de bien méchant. Je passais donc au-devant de son corps. Plutôt, elle était tombée en avant donc je pensais voir des blessures, mais ce que je voyais n'en était rien. Au contraire...

   Ce que j'avais sous les yeux m'étonnait. Un sceau. Cette jeune fille portait le sceau du phoenix à l'emplacement où devrait être le nombril de la jeune fille et là non plus je ne voyais pas cette "partie du corps". Plusieurs questions ou suggestions entraient dans ma tête concernant cette demoiselle. Etait-elle présente sur Kosaten depuis longtemps? Non... Vu sa crainte... Quoi qu'il en fût tout aussi probable que si! Si jusqu'à maintenant, elle n'avait vécu que dans les bois et n'avait rencontré personne jusqu'à maintenant, il était tout aussi probable qu'elle soit présente en ce monde depuis un moment. Et puis... Etait-elle humaine? C'était la toute première fois que je rencontrais un être où le nombril n'était présent sur le corps d'une personne. Je repensais à Zayro Jinn, quand j'avais dû le soigner... Même ce monstre avait un nombril.

   Malgré mes questions sans réponses, je ne pouvais laisser cette élue dans un état aussi déplorable. Je la prenais dans mes bras et partais rejoindre mes affaires, non loin de sa précédente cachette. Je m'accroupissais près de mon sac et l'ouvrais pour y sortir ma couverture. Je me relevais et partais déplier l'objet de confort avec la petite, toujours dans mes bras. Une fois la couverture posée au sol, j'allongeais la gamine et commençais à soigner ses plaies en commençant par les plus rapides.
Je rapprochais ma besace et y sortais des plantes médicinales que je déposais à côté de la petite. Ensuite, je retournais récupérer l'eau et les bandages laissés au sol près de la cachette et je retournais m'occuper des blessures de la gamine.

   Une fois toutes les petites blessures occupées, je m'attaquais à la plus grosse, celle du pied. Je prenais la crème, faite à partir des plantes de tout à l'heure, et je l’appliquais sur la blessure. Je récupérais une épingle et un fil de bâtit blanc et m'attelais à la tâche pour faire des points de suture.
Enfin terminée, je m'autorisais à souffler de soulagement après avoir pratiqué de tels soins. Et avant de me relever, je ramenais ma main droite sur le front de la petite et le caressais.

- Voilà... C'est terminé. Tu vas vite te rétablir.

Un sourire rassurant s'affichait sur mon visage et je me relevais pour préparer un feu de bois.

Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: Départ de flamme !   Ven 27 Mai - 17:29





Départ de flamme !
FEAT. Kachou

J-je repris peu à peu conscience. J-je me sentais lourde et t-toute brumeuse, c-comme si c-chacun de ms membres étaient enfoncés dans la terre, où que m-mon corps tout entier soit dans l'eau... J-je sentais mon dos contre quelque chose d... D'étrangement c... Confortable... Quelque chose qui me donnait envie d-de ne pas bouger, et d-de rester ainsi... Ouvrant mon o-œil, l-la seule chose q-que j-je pouvais apercevoir était le ciel  et l-l'astre du jour... Je n'entendais r-rien, hormis le sifflement l-lointain du vent et q-quelques cris d'oiseaux à des lieux...

C-c'était ça qu'on voyait q-quand on mourrait ?

M-mais une vive douleur m-me rappela b-bien vite à l-la réalité : en provenance de mon pied, elle transperçait mon corps de part en part, me pliant sur moi-même en laissant échapper un son bien aigu q-qui correspondait à ma souffrance :

"A-aahh"

Comme par réflexes, je dirigea mes mains encore faible vers l'origine de cette douleur, commençant à tenir avec fermeté c-cette partie de mon c-corps, s-sans comprendre vraiment c-ce que cela ferait, p-peut être que ç-ça aiderai à contenir l-la douleur ? M-mais en tâtant, l-la douleur s'accentuai, alors qu'en plus j-je ressentais q-qu'il y avait q-quelque chose d-d'étrange... J-je m-me sentais mal d-de manière générale, m-mais i-il y avait u-un p-petit picotement, d-de là où s'étaient plantés les crocs de la bête...

P-pour ressentir e-encore ça... O-où étais-je ?

J-je commençai à examiner l-les lieux q-qui m'entouraient... Du sable, d-de la terre sèche... des arbres, beaucoup d'arbres, q-qui allaient jusqu'aux cieux... C-c'était là q-que j'avais été attaquée p-par ces créatures... J-j'avais beaucoup couru, a-avant de me réfugier d-dans un trou, e-et que...

Cette... Humaine... Ne me sauve ?

J-je commençai à regarder u-un peu partout, m-mais je n'arrivais pas à la trouver... j-je voyais e-encore un p-peu flou, m-mais a-aucune trace d'elle... E-et je n'arrivais t-toujours pas à ouvrir mon œil... Si j'avais put, j-j'aurai lancé m-mon sort p-pour d-détecter la chaleur, e-et la trouver... B-bien que cet endroit s-soit étouffant...

Je b-baissa les yeux, c-commençant à réfléchir... C-cette femme a-avait t-terrassée l-les créatures q-qui m-m'attaquaient, e-elle m-m'avait d-donné d-des choses p-pour q-que j-j'aille mieux... Et e-elle s'était o-occupée d-de toute mes blessures, m-même mon pied q-qui pourtant a-avait été m-malmené par les animaux...

M-mais j'angoissais b-beaucoup... Il f-fallait q-que j-j'aille m-m'excuser auprès d-d'elle d-de ma peur, l-la remercier d-de m'avoir sauvée et soignée, mais... C-c'était d-déjà la p-première fois q-que j-je voyais une humaine... E-et même s-s'il m-m'avait aidée... J-je ne connaissais p-pas leurs réactions... J-j'appréhendais c-cette nouvelle rencontre, m-mais il fallait q-que je la fasse !

T-toute mon ardeur et ma n-nouvelle conviction faillit p-partir en fumée lorsque mes oreilles m'avertirent t-trop tardivement d-d'un bruissement j-juste à coté, à m-moins d'une dizaine de mètres. Q-qu'est ce que c-cela p-pouvait être ?! U-un nouvel animal ? Un monstre ?! N-non, c-ce p-pouvait t-tout autant être c-cette humaine, e-enfin j-j'espérai cela.

R-reprenant m-mon courage, j-je pris u-une inspiration q-qui me sembla être une é-éternité avant q-que ma gorge ne se bloque au n-niveau d-des paroles que je voulais dire, e-encore t-toute intimidée q-que cela n-ne p-puisse pas être cette femme. S-seul un petit son sorti de ma bouche :

"I-il y-y a q-quel... Quelqu'un ?"



Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: Départ de flamme !   Mar 15 Nov - 19:58





Départ de flamme !
FEAT. Kachou

Je reprenais l-lentement mon souffle, a-après avoir couru u-une demi-douzaine de minutes. M-mon pied était t-très douloureux, m-mais... J-je ne voulais pas cela... J-je voulais fuir, l-loin, ailleurs... Je voulais r-retrouver m-ma grotte, l-là o-où, m-même si l-la vie n'était p-pas simple, v-voir même t-très dure, j-je... J'avais u-une place, u-un endroit p-pour vivre... M-même s-si c'était seul...

M-mais... C-c'était q-quelque chose que... Que j-je ne pourrais j-jamais faire... C-cela dépassait l-les lois de la thaumaturgie, c-cela dépassait l-le possible e-et l’irréel... C-c'était... T-tout simplement i-impossible... J-je ne pouvais pas... Etre arrivée dans...

U-un autre monde...

J-je refusais d'y croire, m-mais c'était p-pourtant l-la seule piste q-que j'avais... C-cette humaine, q-que j'avais v-vu, u-un peu, et q-qui m'avait v-vraiment terrifiée, m-même si j-je me doutais q-que les soins q-que j'avais reçu à m-mon pied venaient de s-sa part... J-je ne l'avais p-par ailleurs p-pas revu... E-elle avait t-tout simplement disparu... L-le bruissement q-que j'avais entendue j-juste après m-mon réveil ? J-juste u-une fouine... M-mais qui d-de nous deux avaient l-le plus pris peur en voyant l'autre... J-je ne le s-savais pas, m-mais alors q-que je reculais, j-j'avais senti l-le contact d-d'un petit parchemin g-griffonné c-contre mon dos...

Et cette petite note... Scellait mon destin...

J-j'étais u-une élue... Une choisie par l-le dieu phénix, nommé Fenghuang, e-et... Q-que je me trouvais d-dans un autre monde... Qui se nommait... Kosaten... L-les explications é-étaient vraiment f-faites à la hâte, c-comme si... E-elle avait dût quitter avec précipitation cet endroit, c-comme si elle avait e-eu une urgence... Et q-qui disait urgence... Pouvait signifier danger ! J-je m'étais d-du coup enfuie a-aussi vite q-que possible, l-loin, a-avant d-de... De lire la note e-en bas d-de page... Qui me demandait d-de la retrouver à Chikai, a-ainsi qu'une... flèche ? U-une flèche q-qui indiquait l-la direction... M-mais... M-maintenant q-que j'avais p-pris le parchemin, e-et que je m'étais d-déplacée... Je... J-je... Je ne pouvais p-plus v-vraiment m-m'y fier...

Stupide ! J'avais été stupide ! J-je n'allais p-pas pouvoir m'y fier... E-et j'allais... J'allais m-me perdre e-en ce monde ! N-non, j-je devais r-rester c-calme... C'était... P-peut être l-le seul moyen d-d'avancer... D-de continuer j-jusqu'à c-ce q-que quelqu'un p-puisse m-me renseigner... M-mais J-j'avais p-peur... Peur d-de... Des gens...

En tout cas... J-je quittais c-ces lieux, sans t-trop savoir o-où aller... Et q-qui pouvait p-prédire q-que, a-au bout d-d'un long m-moment de trajet, a-alors que j-je me trouverais en pleine forêt d-d'émeraude... Q-que j'allais r-rencontrer u-une personne qui... A-allait changer m-ma vie...


Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

-



MessageSujet: Re: Départ de flamme !   

Revenir en haut Aller en bas
Départ de flamme !
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Départ de flamme !
» Vraie Raison du Départ de Batista
» L'Art du Combat ... [ Nuage de Flamme ] // End.
» Départ non réfléchi et vite regrété.
» Patrimoine de Coupvray: Part de Brie

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Manga Multiverse ::  :: Empire de Seika :: Forêt tropicale-


Crédits : Design : Phoenix & Pingouin Règlements & Contexte : Phoenix
Forum optimisé pour Google Chrome.