Partagez | .
Convoi de dernière minute
Messages : 2330
Yens : 1258
Date d'inscription : 07/08/2015

Progression
Niveau: 213
Nombre de topic terminé: 102
Exp:
15/24  (15/24)
avatar
Aki Nishiie ¦ Justicière ¦

-



MessageSujet: Convoi de dernière minute   Mer 25 Mai - 15:51




Convoir de dernière minute



feat.Orina



Shiryoku. Un village que la rouquine ne connaissait absolument pas. Il faisait pourtant partis de l'assemblage de villages marchands qui avaient tant marqués son arrivée en Kosaten, mais elle n'en avait étrangement jamais entendus parler. Pourtant, à présent qu'elle se trouvait devant, elle voyait que c'était un village de grande importance, peut être avait il connus une croissance récente, ce qui expliquerait que le nom de cette ville ne se répande que maintenant ? Sur la route elle n'avait pas hésité à se renseigner auprès des gens qui prenaient la même direction qu'elles, posant quelques questions sur la soudaine notoriété de ce village en passe de devenir une ville. Elle avait obtenus des réponses en grande majorité évasive, mais certaines l'avaient tout de même renseignés sur certains personnages puissants qu'elle risquait de croiser.

Un nom était dans toutes les bouches, un certain vieil homme, dénommé Tomu, et connus pour investir un peu partout dans la ville. Il en était soi disant le bienfaiteur, celui qui avait causé l’ascension de cette cité marchande qui approvisionnait les deux nations alliés actuellement. Pourtant, elle prétendait n'avoir aucune position dans aucun des conflits actuels, se targuant d'approvisionner également Fuyu. La puissance de la ville n'était cependant pas dû à l'unique présence de cette ''investisseur'' mais également à d'autres personnages de puissance qui, sans doute alléchés par le soudain pouvoir de la bourgade, l'avaient ralliés. Des commerçants, des combattants chargés de la protéger, le tout devenait une petite fourmilière bien organisés, et Aki et Orina avaient décidés de s'y faire une toute petite place.

La rouquine avait rencontré la fillette un peu plus tôt, dans les forêts d'émeraude. Elle avait décidé d'accompagner cette dernière jusqu'à Chikai, se donnant ainsi l'impression de la protéger du mieux qu'elle pouvait. Bien évidemment, la Druidesse était accompagnée de la renarde et du louveteau, comme à son habitude, ce qui faisait un sacré nombre d'yeux pour surveiller le convoi, donc un sacré avantage à l'embauche si il se trouvait qu'il y avait un grand nombre de personnes qui cherchaient à accompagner ce convoi. Aki se renseigna auprès des personnes qui semblaient avertis sur l'endroit où les personnes voulant accompagner le convoi devaient se rendre. Elle ne quitta cependant pas Orina des yeux, craignant qu'une jeune fille aussi timide ne vive que très mal un endroit aussi agité.

Finalement, la petite équipe finit par se retrouver au plateau où la caravane de marchandise se rassemblait. Visiblement, il en partait régulièrement pour les différentes nations, et ils étaient arrivés pile au bon moment pour celui qui s'en allait vers Seika. Deux personnes avaient une discussion vive à proximité. L'une était un homme, à l'allure de colosse trimballant une épée de deux fois sa taille dans son dos, l'autre était une femme, aux oreilles étonnement pointues et accompagnée d'une créature hors norme, qui plut tout de suite à la Druidesse.

J'ai besoin de protecteur pour ce convoi, et il y en a trop peu qui se sont déjà présentés ! Je ne demande qu'un ou deux gardes, pas plus ! Et je vous les paierais ! Commença la femme aux oreilles pointues.
Je vous ai déjà répondus Dame Nuriko, et ma réponse reste la même. Non. Nous avons besoin de tout nos gardes pour la défense de la cité. Nous avons entendus parler d'une horde de gobelins à l'ouest, mais le nombre reste imprécis. Nous ne pouvons nous permettre de sacrifier des gardes de la ville pour une bête expédition commerciale. Renchérit l'homme à l'armure imposante.
PARDON ?! Une BÊTE expédition commerciale vous dites ? Mais sans ce commerce Shiryoku ne serait rien, et vous le savez ! Si je perds mes investissements par votre faute, Kentoushi, vous me le paierez, et avec de sacré taux, vous pouvez me croire ! Conclus la commerçante.

Après ce dernier éclat, la femme se retourna vers le petit groupe que Orina, Aki et ses deux amis formaient et un sourire éclaira son visage jusqu'ici fermé.

Ah ! Vous faites partis de ces élus de Seika que votre dirigeant à envoyé pour escorter le convoi ! Parfait ! Rejoignez donc votre amie, un peu plus loin là bas !

Elle pointa du doigt une zone imprécise où Aki ne tarda cependant pas à reconnaître une crinière rouge comme le feu. Un visage qu'elle ne saurait oublié puisqu'elle l'avait combattus seulement quelques semaines (peut être mois) plus tôt. Elle leva donc la main, espérant que l'élue flamboyante la repérerait à travers la foule.

LILITH ! Par ici ! Puis se pencha un instant vers Orina pour que celle ci ne s'effraye pas. Ne t'en fais pas, c'est une amie à moi, elle est très gentille !





Dernière édition par Aki Nishiie le Jeu 26 Mai - 16:44, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: Convoi de dernière minute   Mer 25 Mai - 16:52





Convoi de dernière minute
FEAT. Aki Nishiie, Lilith

C-C'était après plusieurs jours d-de marches que n-nous étions arrivé d-dans c-ce qui semblait être u-une ville... Et c'était terrifiant !

De... Déjà, c'était la p-première fois q-que je voyais a-autant de m-maisons, de rempart... Enfin d-de tout ! Même si, à-à vrai dire, c'était aussi la première f-fois que j'en voyais, l-les grottes naturelles ne comptant pas d-dans ce qu'on p-pouvait considérer c-comme étant une m-maison. I-ici, il y avait d-des murs et un toit c-construit par les hommes...

P-par ailleurs, ces derniers envahissaient les lieux p-plus que les animaux dans la forêt. I...Il y en avait p-partout, d-des grand, d-des petits... Ceux qui, c-comme Aki, semblait gentils, a-alors qu'à l'inverse certains é-était p-par leur aspects t-terrifiant. S-si j'étais seule, j-j'aurai pensé qu'ils a-appartenaient au domaine d-du surnaturel, t-tellement ils faisaient peur...

M-mais heureusement, Aki étaient là. Je marchais j-juste à coté d'elle, essayant d-de me déplacer pour m-me cacher des gens, d-de tout ces gens q-que je croisais... A-au final, la p-présence des deux c-créature é-était aussi rassurante, p-puisqu'il n-ne m'attaquait p-pas, et que leur présence t-trahissait que la femme qui m'accompagnait était j-juste à coté...

Au f-final, b-bien que cet endroit soit l-le plus effrayant d-dans lequel j'ai put aller, j-j'arrivais à me contrôler, p-puisqu'il semblait q-que p-personne ne faisait v-vraiment attention à moi. J-j'avais t-tout de même hâte de me r-retrouver dans u-un endroit moins agité, m-moins effrayant, c-comme une forêt, m-mais... J-je me sentais c-capable de tenir, de s-surmonter cette d-difficile épreuve !

E-et puis... Si cet endroit était u-une ville, q-que serais Chikai, q-qui était une t-très grande c-capitale ? Cette c-cité devait fourmiller peut être mille fois d-d'activité qu'ici. Ce... Cet endroit é-était une sorte d'e-entrainement pour c-ce que l'avenir me réservait...

Et en plus d-de tout les hommes et les femmes q-qui arpentait les rues, i-il y avait aussi des c-créatures qui me terrifait t-tout autant qu'elles me fascinaient... C'était le cas d-de celle qui semblait être a-affiliée à la femme qui parla un peu avec Aki... Ce... Cela était-il la même sorte de l-lien qu'avait mon accompagnatrice avec ses deux a-animaux ?

N'ayant le temps o-ou les connaissances pour répondre a c-cette question, Aki appela q-quelqu'un d'autre, a-avant de me d-dire que c'était une ami à elle. A-a vrai dire, j-je ne savais même pas de qui elle parlait, p-puisqu'il y avait b-beaucoup trop de gens, mais p-par reflexes, j-je me glissai derrière Aki, me cachant d-derrière elle p-par précaution, acquiesçant tout de même ce qu'elle avait dit :

"D-D'accord..."

J-je savais que ma réaction n'avait p-pas lieu d'être, mais... Je n'y p-pouvais rien, j-j'étais trop effrayé par tout ce q-qui pouvait arriver...


Revenir en haut Aller en bas
Messages : 486
Yens : 535
Date d'inscription : 05/12/2014

Progression
Niveau: 1
Nombre de topic terminé: 0
Exp:
4/6  (4/6)
avatar
Namira ¤ Inconnue ¤

- En ligne



MessageSujet: Re: Convoi de dernière minute   Mer 25 Mai - 18:32




 
Convoi de dernière minute


 
Money money money !



 



Musique


Cela faisait bien dix ou onze jours qu'elle était ici à Shiryoku ! Ville magnifique et pistonné par un riche homme sur le trépas sans doute, en fait qui s'en foutait ? Elle ! Oui, car bon c'est en voyant une annonce il y'a plus d'une semaine qu'elle s'embarqua pour rejoindre la ville et quitter Chikai, en fait c'est qu'elle n'avait pas eu le choix plutôt. La ministre de la guerre Shahao l'avait viré elle et son amie Ayae de la capitale, se sentant un peu comme une rebus pendant un temps et cherchant un endroit ou se caser à nouveau, Lilith s'était presque mis en tête de revenir sur le devant de la scène parmi les élus, mais c'était avant de voir l'annonce qui parlait de cette ville.

Un endroit en plein essor qui louait la promesse de réussite, de richesse, d'un boulot et surtout qui ne faisait pas de différence entre les nations. Le vieux type dont le nom lui échappait et qui avait décidé de nourrir cette belle cité de ses yens fructueux, donnait aux trois nations de quoi les ravitailler, c'était un point neutre et d'importance, qui marquerait l'histoire et les esprits dans les prochains mois.

Lilith avait foncé avec son amie garde du corps jusqu'à cette ville, pleine d’espérance. Louant une chambre dans une taverne du coin pour laquelle elle travailla d'abord comme serveuse vu son physique, mais à vrai dire ce n'était pas rentable pour payer la bouffe aux deux femmes. Ayae refusait de faire autre chose que surveiller la sirène et la proteger, Lilith se mit alors à exploiter sa force comme elle l'avait fait avant. Les premiers soirs après le services elle allait dans les endroits les plus mal fâmés du village et battais les gros bras au bras de fer justement !

C'était marrant, ça gagnait bien et elle se faisait une réputation. On l'appela rapidement la douce briseuse car elle avait un minois sympathique et doux et une force de bonhomme. Certains ne l'aimaient pas et d'autres l'adulaient, dans les deux cas ça lui avait valut des casses bonbons dans son travail et elle se fit virer plus rapidement que prévu. Elle devait encore payer la chambre et cherchait désormais du boulot. Ayae l'accompagnant dans les rues, elle chercha autre chose et tomba sur deux annonces. L'une était pour être garde dans la ville, elle postula mais le test d'entrée n'était pas pour tout de suite de toute manière...

La seconde offre était pour être garde encore, mais dans une caravane de marchand. Proteger les petits riches y'avait rien de mieux, ça payait bien et on pouvait gratter de la marchandise. Lilith y alla, de plus ils semblaient mettre un point d'honneur à vouloir des élus. C'était le lendemain, donc elle laissa passer la nuit et dans l'après midi du lendemain se mit à aller à l'endroit du rendez-vous. Accompagnée de sa garde du corps elle fonça pour ne pas être en retard.

Ca m'a l'air pas mal, t'en pense quoi ?





Ayae : Cette ville pue le vice.

Oui PAR-FAIT je suis sur que Big band aurait eu une tonne de boulot ici aussi, bon...

Alors qu'elle était encore dans la foule et non loin de son lieu d'objectif, elle fut interpellée par une voix qu'elle arrivait à discerner et reconnaitre au loin. Voyant des bras s'agiter, une crinière rousse et des yeux verts perçants, mais oui, c'était Aki ! Que faisait t'elle ici ? Lilith ne pensait pas la voir dans un bourg aussi... Heu... Non en fait c'était plutôt normal, il y'avait cette annonce reservé entre autre aux élus après tout. La journée s'annonçait cool !

Ayae et Lilith allèrent donc rejoindre Aki en poussant les quelques personnes en chemin, y'en avait pas mal, et elle arriva finalement devant la druidesse qui était toujours avec ses deux animaux, oh oui, elle s'en souvenait plutôt bien. Elle voyait aussi une enfant caché derrière elle, Ayae l'avait vu aussi et regardait fixement et froidement Aki ainsi que Orina. Lilith prit la parole en saluant son amie ;

C'est super de te revoir ! Tu adopte les gosses de Kosaten maintenant ahah ?! Demanda t'elle amusée tout en faisant un clin d'oeil à la gamine apeuré. Sans l'embêter d'avantage, elle reprit la parole ; Ah oui, tu ne connais pas Ayae, tu ne l'avais pas vu la dernière fois, et bien la voici, ma garde du corps attitré.

Ayae : ... . * Baisse la tête pour saluer *

Ayae n'était pas du genre bavarde, voir pas du tout, mais elle avait suffisamment entendu parlé d'Aki pour ne pas avoir la main sur son katana, c'était déjà ça.

J'suis ici pour le boulot, l'argent, j'ai été viré de Chikai car Ayae vient de Fuyu et ça ne plaisait pas à notre chere ministre de la guerre de mes deux. Donc je m'installes ici, et toi ? Je pense que tu dois être ici pour cette annonce toi aussi, donc autant allez voir de plus près nan ? Et toi p'tite... ajouta Lilith en regardant Orina  ... Tu veux aussi nous suivre ?

Revenir en haut Aller en bas
Messages : 2330
Yens : 1258
Date d'inscription : 07/08/2015

Progression
Niveau: 213
Nombre de topic terminé: 102
Exp:
15/24  (15/24)
avatar
Aki Nishiie ¦ Justicière ¦

-



MessageSujet: Re: Convoi de dernière minute   Mer 25 Mai - 19:01




Convoi de dernière minute



feat.Orina et Lilith



La foule était si compacte que Lilith eut visiblement grand mal à les rejoindre. Cependant l'élue flamboyante ne tarda pas à arriver, affichant son traditionnel sourire sarcastique qui avait déjà charmé Aki et qui devait être en grande partie responsable de leur amitié. Elle était accompagnée d'une autre femme à l'allure beaucoup plus froide et distante, l'exacte opposée de Lilith en somme, de longs cheveux noirs attachés en arrière, des yeux bleus vifs et une armure assez effrayante. Une mercenaire elle aussi ? Mais pas du même type si c'était le cas. Cela semblait bizarre à la rouquine que l'élue flamboyante réussisse à supporter la compagnie de gens froids, mais après tout, elle n'en connaissait pas assez sur la Sirène pour oser se prononcer.

Tout le temps où Lilith s'était frayé un chemin, Orina s'était caché derrière Aki, se servant du hakama de la Druidesse comme d'un pare regard, espérant sans doute qu'ainsi, personne ne la verrait. Ce ne devait pas être facile pour une enfant comme elle, habituée au calme, de se retrouver dans une ville mouvementée. Et le caractère de Lilith n'était pas en reste, moqueur et jovial, beaucoup plus direct que celui de la Nishiie. Pourtant, cette dernière se sentait toujours bien avec la mercenaire, elle lui vouait un début de confiance, quelque chose de bien rare chez la femme aux yeux verts.

Elle ne put s'empêcher de pouffer à la boutade de Lilith qui avait rebondit sur la présence de la petite fille aux cheveux de couleurs vives. Aki ne pouvait pas nier que c'était une idée qui lui avait traversé l'esprit. Pourquoi ne pas adopter cette enfant ? Cette idée lui faisait chaud au cœur mais elle savait qu'elle ne pourrait pas le faire. Elle voyageait trop, se mettant souvent dans des situations improbables, vivant à la dure … Ce serait un acte égoïste que d'imposer ce style de vie à une fillette aussi terrifiée par le monde qui l'entourait. Elle adressa cependant à cette dernière un sourire rassurant. Si elles se quittaient ce serait avec une nouvelle solution, adaptée à ce qu'elle voulait pour la suite.

Haha non ! Pas encore, même si prendre sous mon aile les enfants perdus de Kosaten ne me dérangerait pas, je dois bien l'avouer ! Elle se tourna ensuite vers la femme aux cheveux noirs. Enchantée de vous rencontrer Ayae, vous avez beaucoup de force pour être toujours aux côtés de cette boute en train !

Elle sourit à sa propre blague, fière d'avoir riposté à la petite pique que lui avait envoyé son amie avant d'acquiescer à sa proposition. En effet, un tour d'horizon de la caravane ne leur ferait pas de mal. Elle attendit que Orina ait compris qu'elles allaient faire un tour sur le convoi et vérifia que celle ci comptait bien les suivre. Elle vit que Mune couvait l'enfant des yeux comme une nourrice et cessa aussitôt de s'inquiéter. Le louveteau avait clairement pris en affection Orina, ce qui était assez rare, même si il n'était pas farouche pour deux sous. Et à présent qu'il avait rejoins l'équipe, la renarde l'accompagnait constamment, c'était donc deux bons gardes du corps qui protégeraient sans doute la fillette au péril de leur vie.

En effet, je suis là pour le travail ! Allons inspecter le convoi alors !

Le groupe plus si petit que ça se composant de une (deux?) mercenaires, une Druidesse, deux animaux et une fillette se mit donc en tête d'inspecter et de comprendre la façon dont allait fonctionner le convoi. Le maître convoyeur, un homme rougeaud au caractère explosif leur expliqua avec beaucoup trop de mouvements de ses gros bras engourdis qu'elles devraient accompagner le convoi normalement et que les éclaireurs se chargeraient de les avertir si il y avait un quelconque danger.

Tout en regardant les animaux et la petite en coin, il ajouta que des bandits attaqueraient très certainement le convoi, car cela arriverait presque à chaque fois depuis les catastrophes et les pénuries qui s'étaient ensuivis. En revanche il était beaucoup trop courant que les bandits arrivent à leur fin, et c'était la raison pour laquelle on avait demandé à des élus de remplir un rôle autant dissuasif que protecteur envers les marchandises.





Dernière édition par Aki Nishiie le Jeu 26 Mai - 16:43, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: Convoi de dernière minute   Mer 25 Mai - 21:30





Convoi de dernière minute
FEAT. Aki Nishiie, Lilith

M-malgré ma cachette i-improvisé d-derrière Aki, c-ces d-deux nouvelles personnes n'eurent aucun mal à me r-repérer, b-bien que je devais avouer être assez visible, p-probablement à-à cause d-des mes cheveux a-assez... vifs.

L-l'une des deux femmes q-qui venaient d'arrivée é-était impressionnante, m-me coupant le souffle p-pendant plusieurs secondes a-alors q-qu'elle j'étais u-un regard froid à nous deux... A vrai dire, j'en avais p-peur, et j'étais bien c-contente d'en être u-un peu caché... Ne serais qu'un tout p-petit peu...

L'autre q-quant à elle, s-semblait u-un p-peu plus b-bruyante... D-du moins c'était l'impression qu'elle me d-donnait... D-dans ce duo, c'était elle q-qui communiquait à Aki, ou b-bien à moi, me posant une question... J'étais u-un peu effrayé par elle, m-mais c-c'était parce que j-je ne la connaissais pas... J-je savais que j-je n'avais pas de raison d'en être apeurée d-davantage...

Je hochai la tête en acquiesçant ses dires. Pour a-aller à Chikai, i-il fallait que j-j'accompagne Aki, et c-cela p-passait par cette mission, q-que j'allais faire en compagnie d-de ces bien singulières personnes... Même si je... Je n'étais pas à d-déplorer d-de ce coté là...

Toutefois, j-je savais q-que les p-présentations a-allait d-devoir se faire, que l'on m'amènerait à m-me demander mon nom... D-donc je m... M'exécuta préventivement, rassemblant mon tout c-courage et une g-grande inspiration p-pour dire avec quoi l'on me nommait...

"Je... Je m-m'appelle O-Orina, r-ravie d-de vous rencontrer !"

J-j'accompagnai m-mes paroles d'une p-petite r-révérence, me p-penchant un p-peu en avant mais s-surtout en quittant d-d'un pas la cachette q-qui m'avait servie j-jusqu'à m-maintenant...

P-puis, n-notre groupe n-nouvellement agrandi p-parti vers c-ce qui semblait être c-ce que nous allions devoir d-défendre avec t-tout nos moyens, aussi grand qu'ils puissent être pour toutes ces femmes, e-et aussi r-ridicule que pourrait être m-ma participation d-dans cette tâche... Car n-ne pouvant ouvrir mon œil gauche, j... Je ne pouvais rien faire...

M-mais ce que nous p-prévint l'homme, c-c'était q-que nous risquions d-de nous f-faire a-attaquer par des b-brigands sur le chemin... J-je n'avais pas d-de moyen d-de défendre, q-que ce soit moi ou le convoi... J'étais un poids, c-comme une marchandise que l'on transportait... Mais même si je ne p-pouvais pas faire g-grand chose, j'allais faire m-mon maximum !

E-et puis... Aki s-semblait forte, tout comme l-les deux nouvelles femmes... Et c'était sans c-compter s-sur les d-deux animaux, q-qui ne nous lâchait pas d-d'une semelle. J-je commençais à l-les apprécier, d-devenant p-presque envieuse d-d'avoir u-un petit c-compagnon à quatre patte, m-même si cela d-devait demander b-beaucoup de t-travail et d'effort... J-je savais q-que je n'en étais p-pas capable, du moins m-maintenant... m-mais p-peut être qu'un jour...

Je s-secoua la tête, i-il fallait que je me concentre, e-et cela devait c-commencer dès maintenant ! M-mais j'espérai s-simplement q-que je n'aurai p-pas à combattre... Ou même q-que mieux, que p-personne n'ai à combattre, q-que le voyage s-se passe tranquillement s-sans agitation...


Revenir en haut Aller en bas
Messages : 486
Yens : 535
Date d'inscription : 05/12/2014

Progression
Niveau: 1
Nombre de topic terminé: 0
Exp:
4/6  (4/6)
avatar
Namira ¤ Inconnue ¤

- En ligne



MessageSujet: Re: Convoi de dernière minute   Jeu 26 Mai - 15:57




 
Convoi de dernière minute


 
Money money money !



 



Musique


C'était un bien curieux groupe qui se formait en effet, avec une enfant apeurée, une druidesse qui était accompagnée de deux animaux et une sirène mercenaire avec sa garde du corps Fuyujin... Ouah, j'en perdrais presque mon souffle rien que de penser aux pauvres bandits qui voudraient s'attaquer à eux pendant le voyage. Quoiqu'il en soit, Aki était contente de retrouver Lilith peut être même rassurée de travailler avec une comparse Seikajin qu'elle connaissait aussi bien dans les mots quand sur le terrain en combat, c'était mieux pour bosser en équipe, on pouvait ainsi mieux mettre les talents à profit. De toute façon, Orina ne risquait pas d'aider et il fallait compter sur le fait de la protéger également du danger.

Lilith rigola aussi au tacle lancé par sa collègue et amie lorsqu'elle demanda à Ayae si elle arrivait à supporter la sirène avec toute ses humeurs et ses défauts. La femme froide de Fuyu eut une sorte de goutte de sueur qui lui glissa sur le front, un peu comme dans les manga d'humour, avant de faire mine de plisser les yeux et de répondre.

Ayae : C'est souvent difficile.


Ahah.. Que... Quoi ? Nan mais elle ferait presque de l'humour maintenant.. Ahem ! BON c'est quoi le programme ?

Ayae bien que distante avait quand même fait un petit sourire, en même temps cela faisait plusieurs longs mois que les deux femmes étaient restées ensembles, d'abord Lilith avait voulut s'en débarrasser, puis avec le temps s'y était habituée, cette histoire de dette éternelle et blablabla c'était quand même assez incroyable, mais maintenant elle ne saurait se passer de sa garde du corps qui était devenue une amie, et qui gagnait en humour ! Elle se décoinçait, c'était une bonne chose.

Lilith regarda ensuite Orina qui lui répondit avec sa voix toute mignonne, assurément cette gamine avait autant de potentiel qu'un chat sur internet, enfin à l'époque, même lilith n'avait pas connue ce genre de chose, juste les légendes vous savez ! Quoiqu'il en soit, Aki elle, voulait qu'on aille voir ce qu'il en était avec les marchands et caravane. Alors les détails étaient donnés dans un petit débriefing, une vraie mission singulière pour aller jusqu'à la capitale... Oh oh ! La ministre de la guerre l'avait viré de là bas. Lilith ne ferait peut être pas le chemin vers la graaaaande porte d'entrée.

Ok moi je vais me mettre à droite du convoi, Ayae ira derrière pour proteger Orina, la petite devrait monter dans la caravane la moins exposée, celle du milieu peut être.

Le plan était donné, lancé, le convoi allait démarrer alors Lilith se mit en position, les cochers étaient montés et les premiers marchands partaient déjà avec des soldats pour accompagner le tout. Comme on dit dans le jargon, "y'avait plus qu'à" ting ! Les chevaux se mettaient donc à trotter à une allure respectable, assez tout de même pour que les soldats, mercenaires et élus puissent suivrent la cadence à pieds sur le coté. Peut être que pour aller plus vite il faudrait à moment monter dans les caravanes marchandes. En attendant, c'est avec sourire que Lilith prenait place et disait à Aki de la rejoindre à coté, au moins même si on surveillait ça n'empêchait pas de bavarder un peu quand même.

Sinon, quoi de neuf depuis ? Et c'est quoi l'histoire de cette petite ? Demanda Lilith en fixant Orina.

Ayae quand à elle, donna une pomme à la petite, en silence, peut être pour paraître moins "monstrueuse" qu'elle ne lui paraissait. Habitué à être vu comme une femme froide et distante.


Revenir en haut Aller en bas
Messages : 2330
Yens : 1258
Date d'inscription : 07/08/2015

Progression
Niveau: 213
Nombre de topic terminé: 102
Exp:
15/24  (15/24)
avatar
Aki Nishiie ¦ Justicière ¦

-



MessageSujet: Re: Convoi de dernière minute   Jeu 26 Mai - 16:42




Convoir de dernière minute



feat.Orina



Orina, toujours aussi timide, avait finis par se présenter au reste du groupe, ce qui était plutôt une bonne chose. Elle semblait déjà moins apeurée que lors de sa première conversation avec Aki, cela voulait peut être dire qu'elle commençait à reprendre du poil de la bête et à se familiariser aux interactions sociales ? La rouquine se sentait rassurée de la voir parler devant autant de monde sans trop bredouiller. Avec le temps du voyage jusqu'à Chikai, peut être que l'arrivée à la capitale serait marqué par une reprise de contrôle de Orina ? Encore une fois la Druidesse adressa un sourire à la petite fille qui l'accompagnait depuis quelques jours déjà.

Après la courte inspection du convoi et alors que les cris du contremaître résonnaient, nous annonçant que le tout allait se mettre en marche, Lilith prit la direction des évènements et conseilla à Orina de se mettre dans une caravane du centre pour ne pas craindre les éventuelles attaques, une initiative que la Nishiie approuvait complètement puisqu'elle doutait fortement que l'aspect ''dissuasif'' de leur mission fonctionnerait. Même si le message avait plus ou moins été transmis publiquement et que les bandits devaient être au courant, ils tableraient sans doute sur une fausse information quant à la présence d'élus. Et bien trop de bandits n'avaient pas peur des élus, d'ailleurs. Ils avaient tort. Certes, les nouveaux élus étaient souvent vulnérables face aux grosses brutes de grand chemin, mais Aki et Lilith n'était pas de nouvelles élues, et si ils venaient se frotter à elles, ils le remarqueraient bien trop tard pour pouvoir s'en sortir.

Le convoi se mit enfin en marche, à une vitesse presque trop raisonnable. A ce rythme ils allaient mettre des semaines à atteindre Chikai, et la récompense promise ne vaudrait plus le coup. Aki se prit presque à espérer que des bandits attaqueraient pour que les convoyeurs se dépêchent un peu. Mais il valait mieux ne pas espérer ce genre de choses, cela risquait de leur porter une malchance contagieuse et désagréable. Elle se plaça aux côtés de Lilith pour pouvoir discuter et ainsi rendre le trajet un peu moins long et ennuyant, souriant à sa garde du corps qui donnait une pomme à Orina. Cette femme froide avait plus d'humour et était plus attentionnée que ce que l'on pourrait croire au premier abord. Mizu et Mune avaient suivis Orina, où qu'elle aille, pour pouvoir veiller sur elle.

Pas grand chose de neuf à vrai dire ! J'ai gagné quelques sous et je suis ici pour continuer sur cette lancée ! Cette petite est une élue. La rouquine serra les dents. Je l'ai trouvée dans la forêt d'émeraude et elle voulait aller à Chikai alors je lui ai proposé de suivre le convoi avec moi. Je ne sais pas comment nous allons faire une fois arrivé à la capitale … Et toi d'ailleurs ! Tu as été virée de Chikai pour ça ? Cette ministre est complètement idiote ! Si j'avais plus d'influence j'aurais essayé de changer les choses, mais malheureusement, je ne peux pas te servir à grand chose sur ce coup là … Que vas tu faire du coup ?

Alors qu'elles papotaient tranquillement, un des éclaireurs revint au galop, le visage rouge sang, les cheveux en batailles et les yeux paniqués. Déjà ? La rouquine se précipita vers lui alors qu'il se dirigeait déjà vers le petit groupe d'élus. Il annonça à grand cris, complètement essoufflé, qu'une bande de bandits sur-préparés les attendaient au prochain tournant. Il n'y avait aucun moyen de prendre un autre chemin, à moins de rallonger le trajet de plusieurs jours, et des jours où ils seraient susceptibles de se faire attaquer à nouveau, la tactique la plus logique serait donc d'inverser la surprise et de prendre les bandits au piège.

Lilith ! Restes là pour protéger le convoi et Orina pendant que je fais le tour. Je vais essayer de les prendre à revers !

L'archère s'attacha les cheveux et récupéra l'arc de son dos, prête à tous les tuer si il le fallait. Elle ne comptait pas faire dans la délicatesse. Ils longeaient une falaise et un surplomb rocheux leur cachait l'endroit où les bandits avaient dû se camoufler. Faisant jaillir deux grandes ailes de son dos, Aki monta sur la falaise, prête à leur tirer dessus du haut de son promontoire. Elle les repéra rapidement, un grand groupe d'au moins une vingtaine de bandits, possédant tous des fléaus d'arme, des haches et des épées. Visiblement ils étaient correctement équipés. Mais pas assez, pensa la rouquine en bandant son arc à vide, créant un surplus de mana dont elle allait se servir comme d'une flèche dévastatrice.



Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: Convoi de dernière minute   Jeu 26 Mai - 20:24





Convoi de dernière minute
FEAT. Aki Nishiie, Lilith

L-le voyage vers C-chikai ainsi que cette m-mission q-qui avait été confiée aux d-deux élues q-qui m'accompagnait, a-ainsi qu'à c-cette f-femme q-qui comptait e-encore plus que moi s-ses mots et q-qui arrivait t-tout de même à me terrifier j-juste a-avec son aura... J-je préférais n-ne pas me compter d-dans les p-participantes, p-puisque j'étais d-démunie face à tout...

E-et même s-si j'en avais e-eu le p-pouvoir, a-aurai-je été c-capable de c-combattre ? D-de prendre une vie ? J-je ne le s-savais pas... M-mais je n'avais pas à c-craindre, p-puisqu'elles semblaient t-toutes être forte et aguerrie, e-et c'était s-seulement s-s'il y avait une attaque... Chose q-que la protection d-devait empêcher par s-sa simple présence.

T-tout le monde a-avait été d-d'accord p-pour me placer a-au centre d-du convoi, a-afin que je sois en s-sécurité... J-je ne cherchai p-pas à contester, p-puisque c'était ce qu'il y a-avait de mieux à faire... Et dans t-tout les cas, j-je n'aurai pas osé m-me confronter à elles.

F-finalement, t-tout semblait b-bien se passer... J-j'eu même u-une très très grande surprise l-lorsque la f-femme la m-moins b-bavarde, nommée Ayae il me semblait, m-me donna u-u-une pomme, s-sans arrière p-pensé, sans un mot. J-je... l'acceptai, n-ne voulant pas la contrarié, t-tout en la remerciant d-de trop nombreuses fois, a-avant d-de commencer à la grignoter, t-tout petit bout par petit bout, p-pendant que s-sans m'en rendre c-compte des l-larmes coulaient quelque peu sur mes joues d-devant le g-geste qu'elle avait fait...

J... je m'en voulais d-d'avoir eu peur d'elle, d-de l'avoir mal jugée... J-je d-devrais m-me jeter à terre, l-la recouvrant d-d'excuse, puisque elle avait u-un bon fond e-et aucune mauvaises intentions... M-mais malgré tout, e-elle faisait t-tout de même u-un peu peur...

M-mais c-ce qui p-pertura l-le voyage v-venait de commencer... D-des hommes revinrent d-dans un grand bruit, i-indiquant q-qu'une horde de bandit n-nous attendaient, e-et allaient nous attaquer j-juste un peu plus loin s-sur la route. C-ce que je craignais arriva. T-tout le monde s-s'agita, c-c'était un t-tintamarre q-qui s'organisait, p-pendant q-que je me recroquevillais s-sur moi-même, apeurée...

M-mais le chariot c-continuait d'avancer, e-et au détour du v-virage, plusieurs b-bruits singuliers fendirent l'air, et v-vinrent se p-planter tout autour d-de moi, p-pendant q-que les chevaux hennissaient et q-que certains râles se poussaient ! C-c'était des flèches ! U-une arriva j-juste à une d-dizaine de centimètre d-de moi, m-me p-poussant à me recroquevillée encore plus, me c-cachant t-tout au sol du chariot, n-ne voyant que des projectiles fronder au dessus d-de mon corps...

J-je ne pouvais r-rien faire... R-rien du tout... S-si elles étaient en d-danger, j-je ne p-pouvais rien faire pour l-les aider... Ni les soigné, ni les protégés...

D-de mon chariot, j-je pouvais t-tout de même observer l-la falaise, e-et un détail m-me frappa à un endroit... E-en hauteur, au d-de l-la route, u-un tronc mort empêchait plusieurs lourdes pierres de tomber en contrebas... S-si l'arbre s-se fragilisait, et cédais, p-peut être que les p-pierres p-pourraient écraser les bandits ? J-je l-le dis d-de suite à Lilith, le souffle c-court à cause de mon stress et de l-l'endroit qui atteignait u-un paroxysme de d-danger.

"L-là bas, s-sur la falaise... S-si l-le tronc cédait, p-peut être que..."


J-je ne finis p-pas ma phrase, v-voyant de nouveaux p-projectiles f-fronder non loin de m-moi. J-j'espérai qu-qu'elle ai p-put comprendre c-ce que j'avais bredouillé...


Revenir en haut Aller en bas
Messages : 486
Yens : 535
Date d'inscription : 05/12/2014

Progression
Niveau: 1
Nombre de topic terminé: 0
Exp:
4/6  (4/6)
avatar
Namira ¤ Inconnue ¤

- En ligne



MessageSujet: Re: Convoi de dernière minute   Jeu 26 Mai - 23:40




 
Convoi de dernière minute


 
Money money money !



 



Musique


La troupe se mit donc en marche, mais c'est vrai qu'avec cette avancée on était pas rendu avant plusieurs semaines, remarque ça allait accélérer le temps de quitter la ville sans doute. Aki rejoint vite Lilith, elle avait aussi bien apprécié le geste d'Ayae, de même que la sirène et Orina la première concernée. La mercenaire avait remarqué que sa comparse Fuyujin appréciait bien la petite protégée de la druidesse et c'était presque tant mieux, elle qui d'habitude n'était que distante. Elle restait à l'arrière avec elle et avec la ferme intention de la proteger, voila qui était fait, pour une fois Ayae pensait à quelqu'un d'autre que Lilith.

Les deux élues et amie quand à elle, pouvaient débuter un semblant de conversation alors que le convoi accélérait un peu le pas après avoir franchit la sortie et s'enfonçait dans les forêts avoisinantes. Ainsi la rouquine n'avait rien fait de neuf et voulait juste se faire des sous.

Pour ça, il n'y avait qu'a demander conseil à Lilith, qui était prête à l'emmener dans des coups foireux pour se faire des yens, voir aussi dans la légalité hein ! bien entendu. C'était en tout cas la capitale qui avait fait suivre les ordres pour faire ce convois. Mais maintenant la sirène préférait rester loin de sa nation, elle était bien ainsi, c'était devenu son nouveau rythme de vie.

La ministre m'avait confié une mission pour former des p'tits gars et puis avec la guerre entre Fuyu et Seika, les tensions, le fait qu'Ayae soit mal vu dans la capitale, j'ai du faire mes affaires et me barrer ouep.

Ce qu'elle comptait faire maintenant ? C'était une bonne question. Jetant un oeil à Orina derrière, toujours bien surveillé par sa garde du corps, Lilith refixa Aki pour lui répondre, enfin s'apprêter à lui répondre, car elle allait être rapidement coupé sans le savoir par les évènements ;

Ben en fait je....

Et voila ! Qu'est ce que je vous disais ! Un cavalier arriva en panique, le visage rouge et son canasson complètement affolé ! Des bandits s'étaient postés pas très loin d'ici, c'était donc un piège et pas moyen de rebrousser chemin, ni de faire un détour. Orina semblait à la fois peureuse et curieuse de la situation.

Ayae : Reste cachée. Répondit Ayae, qui monta sur la caravane en se mettant juste à coté de la petite fille.


Les ennuis commencent.

Orina bien protégée, c'est Aki qui partie devant en demandant à la sirène de rester ici pour proteger le groupe entier, sacrée responsabilité, mais elle le ferait coute que coute. Soudain ici les attaques ne tardèrent pas à pleuvoir, même si la druidesse s'occupait d'eux plus haut en les ayants pris à revers si on peut dire, certains bandits n'avaient pas perdus de temps pour commencer les attaques. Les flèches commencèrent à pleuvoir et ça devenait donc dangereux. Lilith se mit à couvert et sorti sa maliwan pour commencer à tirer quelques rafales qui faisaient plus peur que mal pour le moment.

En effet, les malandrins s'étaient quand même bien planqués et même s'ils étaient en galère avec Aki plus loin, ici, leurs nombre devenait rapidement chiant. Ils s'étaient bien avancés et certains commençaient à dévaler les pentes de terre. Les prochaines flèches qui allèrent vers Orina, furent stoppé par le katana d'Ayae qui ne laissait aucune d'entre elle atterrir près de la petite.

Soudain, cinq bandits se mirent devant et derrière, Orina sorti sa tête pour dire quelques chose de sa voix basse à la sirène, parlant d'une pierre ou un truc comme ça. Lilith regarda dans la direction indiqué, mais oui c'était bien sur ! Un truc juste au dessus d'eux, si elle faisait s'écrouler ce rocher, il y'avait moyen d'en écraser un bon nombre.

Lilith balança une boule de feu dans cette direction en remerciant Orina.

Merci Orina, maintenant reste à couvert près d'AyaeeEEEEH...Hep hep.

En effet, Lilith fut soudainement coupé par l'attaque des bandits devant elle, mais au moins, la boule de feu avait atteint sa cible et touché le tronc qui bloquait des gros cailloux, assez gros pour écraser une bonne dizaine de bandits d'un coup. Mais ceux en face d'elle commencèrent a frapper au katana ou a la hache, voir au fléau, rien de bien cool quoi !

Lilith esquiva et balança de l'acide pour se faire respecter, j'aime autant vous dire que ça pique un peu. Elle se battait quand même pas mal à main nue, par habitude en ce moment. Ils ne posèrent pas de vraie difficultée pour elle, Aki aussi devait bien gerer de son coté. Quand à Ayae, lors que les trois bandits voulaient approcher Orina, voila ce qui se passa ;

Ayae : Shiné.




Revenir en haut Aller en bas
Messages : 2330
Yens : 1258
Date d'inscription : 07/08/2015

Progression
Niveau: 213
Nombre de topic terminé: 102
Exp:
15/24  (15/24)
avatar
Aki Nishiie ¦ Justicière ¦

-



MessageSujet: Re: Convoi de dernière minute   Ven 27 Mai - 1:09




Convoir de dernière minute



feat.Orina



Du haut de son promontoire, Aki pouvait jauger la situation. Le convoi n'allait pas s'en sortir facilement, c'était certain. Bandant son arc du mieux qu'elle pouvait, elle visa celui qui semblait être le leader du groupe, un grand baraqué beaucoup mieux équipés que ses camarades. Fermant un œil et se concentrant du mieux qu'elle pouvait, elle lâcha sa corde qui était jusqu'ici restait pincée entre ses deux doigts. Le claquement sec annonça que la ''flèche'' était partie. Au départ ce ne fut qu'un courant d'air mais sur le trajet qui le menait au bandit, l'air se condensant, formant un amas bleuté qui transperça l'homme dans la poitrine. Avec un regard éberlué vers le ciel, il tomba en arrière, raide mort, touché au niveau du cœur.

La rouquine arbora un sourire satisfait qui ne le resta pas très longtemps. Elle s'attendait à une panique mais visiblement ces bandits là étaient trop intelligents. Un membre, même si c'était leur chef, ne suffisait pas à les décourager, ils continuaient à se ruer vers la caravane, en nombre incroyable, marchant même sur le cadavre de celui qui les avait auparavant dirigés. La rouquine bande de nouveau son arc et recommença 1 fois, 2 fois, 3 fois, 4 fois. Elle avait tué 5 bandits mais ce n'était pas suffisant, elle n'allait pas assez vite et ils commençaient à déborder sur la caravane. Elle remarqua que Orina était attaquée par une masse de bandits et faillit hurler de terreur.

Heureusement Ayae calma vite ses angoisses, se débarrassant de presque tous ceux qui agressaient la petite fille tandis que Mune en égorgeaient un autre. C'était encore 4 bandits qui venaient de tomber à terre, il n'en restait plus qu'une dizaine dont la moitié étaient encore en train de courir. Un coup de feu de Lilith bien ajusté et un nombre incroyables de rochers -qui se trouvaient juste à côté de Aki au demeurant, chuta sur la majorité des bandits restant tandis que l'élue flamboyante continuait à se battre contre d'autres bandits. Ils n'étaient plus beaucoup, ce serait vite finis. A vrai dire … il n'en restait qu'environ cinq !

Mais l'un était en train d'attaquer Orina et Ayae qui était encore trop occupés ne l'avait pas vus, de même pour Mune qui finissait d'égorger son adversaire. Mizu quant à elle se tenait devant le bandit, de sa toute petite taille, cherchant à effrayer l'homme qui ne pouvait que s'esclaffer face à cette petite créature. Aki s'empressa de décocher une autre flèche d'énergie. Il fallait qu'elle soit très attentive, elle ne devait blesser aucun des autres membres de la caravane. Respirant calmement pour ne pas se précipiter, elle se concentra encore une demi seconde avant de lâcher la corde. La flèche de mana fila tout droit avant de se planter dans le front de l'homme qui tomba en avant, la bouche grande ouverte.

Alors qu'elle s'apprêtait à préparer une autre flèche, Aki ne put faire qu'une seule constatation. Ils étaient tous morts. Sans exception. Plus un seul bandit vivant. Même pas de capture, les élues avaient été sans pitié visiblement. Dégringolant en dérapant de la falaise la rouquine rejoint le convoi et s'en alla voir si Orina allait bien. Elle tendit un foulard à la fillette pour que celle ci puisse essuyer le sang qui avait dû l'éclabousser, malgré toutes les dispositions prises, avant de poser une main sur son épaule dans un geste protecteur.

Tu vas bien ma belle ? Tu as besoin de quelque chose ? C'est finis maintenant, et après tout ça, plus aucun bandit n'osera nous attaquer, ne t'en fais pas !

Une fois qu'elle eut l'impression d'avoir fait son devoir envers l'enfant elle remercia Ayae d'avoir protégé Orina en courbant légèrement le dos, comme une petite révérence. L'urgence du moment était de débarrasser les cadavres qui ne tardèrent pas à être roulés de l'autre côté du chemin, s'enfonçant dans la terre meuble. Cela avait été un combat éprouvant pour beaucoup, mais personne n'était mort, en grande partie grâce à ce qu'avait vus Orina, ce que la rouquine ne tarda pas à lui dire.

J'ai entendus que c'était toi qui avait dit où tirer à Lilith. Tu sais, si nous avons gagné, c'est sans doute grâce à toi.

Le voyage continua, et comme la rouquine l'avait prévus, il fut sans encombre. L'arrivée devant la porte de Chikai fut assez mouvementé, entre les déballages de marchandises et les contrôles traditionnels, Aki trouva le temps d'aller voir Lilith pour lui souhaiter une bonne continuation.

Nous formons une bonne équipe, j'espère que ce n'est pas la dernière fois que nous nous voyons ! Bonne chance pour la suite !

Avant de retourner vers Orina, ne sachant toujours pas comment faire avec la jeune fille.

Ecoute … Maintenant tu es à la capitale. J'aimerais beaucoup te garder avec moi mais je vais sans doute continuer à voyager et ce serait très dangereux. Trouve toi un endroit où tu seras en sécurité en entraînes toi, surtout, pour pouvoir de nouveau te défendre. Je te souhaites beaucoup de courage Orina, j'espère que nous nous recroiserons !

Une fois les adieux fait, la paye donnée à tout les accompagnants, Aki s'extirpa du convoi et s'enfonça dans la masse encore plus grouillante que pouvait être la capitale.



Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: Convoi de dernière minute   Ven 27 Mai - 19:20





Convoi de dernière minute
FEAT. Aki Nishiie, Lilith

A-alors q-que j-je me terrai t-tout au fond d-du c-chariot qui me transportait, e-espérant q-que tout c-ce qui se passait autour ne s-soit q-qu'un cauchemar, L-lilith m-me r-remercia d-de ce que j'avais p-put remercier, t-tout en agissant p-pour m-mettre c-ce plan à exécution. J-je n-ne v-vis p-pas le r-résultat, c-craignant j-juste que les r-rochers ne fassent que bloquer l-le chemin, m-mais d-dans l-le grand effondrement qui causa un r-redoutable t-tremblement de terre, d-des... Cris humains...

M-même s-si c-c-c'était d-des m-méchants q-qui voulaient n-nous faire du mal, e-et que notre m-mission é-était d'empêcher d-des gens comme eux d-de faire d-de p-prendre c-ce que convenait l-le convoi... E-et ce c-contre t-tout...

J-j'étais obligé d-de me sentir mal, v-versant des larmes en me serrant en boule au f-fond du chariot. J-j'entendais e-encore des cris, d-des combats, d-des hurlements, d-d'hommes et d-d'animaux, m-mais j-j'étais tétanisée, n-ne pouvant r-rien faire d-d'autre q-qu'attendre e-et espérer q-que t-tout se finisse vite, e-et surtout q-que tout le monde aille bien...

J-je savais que Lilith, Aki, t-tout le monde faisait d-de leur mieux e-et que je ne pouvais rien faire... Rien du tout... J'étais un poids... Ayae e-et les deux animaux d-Aki étaient obligés d-de me défendre c-contre tous, a-alors q-que je ne s-savais p-pas s-si je valais l-la vie de ces gens...

D-d'autres flèches avaient p-percés le chariot n-non loin de moi, p-pendant que j-j'espérai q-qu'aucune d'entre elle ne me touche... P-par crainte, j-je me mis d-dans un coin o-ouvrant très f-faiblement m-mon oeil p-pour s-si quelque chose s-se passait...

C-ce fut alors q-qu'un b-b-bandit s'avança v-vers moi, l-l'arme à la main, p-prêt à frapper p-pour me porter j-juste un seul c-coup, m-mais qui serait f... Fatal. J-je fermai à nouveau les yeux en poussant un c-cri de panique, e-espérant q-que quelque chose, q-que quelqu'un f-fasse quelque chose c-car j'étais incapable d-de pouvoir m'en défendre... E-et en a-aurais-je eu la force ?

M-mais un bruit sourd m-me fit lentement rouvrir m-mon œil, v-voyant q-que l'homme q-qui me menait était étalé s-sur l-le sol, l-laissant d-du sang se répandre à p-partir d-de sa tête. J-j'en avais le souffle coupé, i-incapable de détacher l-le regard d-de cet homme qui gisait m-mort s-sur le sol...

C-ce fut le retour d-d'Aki m-me tendant u-un mouchoir q-que je fondis en larme, serrant d-d'abord le foulard q-que j'inondai de pleurs, a-avant d-de me rabattre s-sur sa t-tunique, e-encore plus rassurante à m-mes yeux. J-j'avais encore une fois p-peur de tout ce qui c'était passer, p-priant que ce ne soit qu'un mauvais rêve... M-mais tout était réel...

M-mais l-les f-félicitations q-que m'attribuaient A-aki n'avaient p-pas vraiment l-lieu d-d'être... J-je n'avais rien f-fait, et m-même l'indication q-que j'avais donnée a-aurait put se retourner contre nous en nous barrant le chemin... Ce qui aurait c-considérablement rallongé le chemin...U-une fois q-que mes pleurs furent terminés, j-je r-remercia t-tout le monde d-de m'avoir protégé a-alors que j'avais été un fardeau...

P-puis le voyage reprit p-pendant des semaines... L-les l-longues routes é-étant m-maintenant b-beaucoup p-plus tranquilles que f-fut ce d-départ en trombe... J-je m'étais h-habitué à l-la présence d-de tout c-ces êtres autour d-de moi, q-qu'ils soient élus o-ou animaux... N-nous étions arrivé à Chikai... C'était tout du moins ce qu'indiquaient les hautes murailles j-juste devant moi, tout comme la chaleur d-de cet endroit, q-qui n'avait à m-ma connaissance n-nul autre pareil... M-mais la fin d-de ce voyage a-annonçait aussi q-que t-tout le monde a-allait r-retourner f-faire ses affaires, Ayae et Lilith a-allait reprendre l-la route, t-tout comme Aki, Mune et Mizu...

J-je souhaita d-donc comme il se fallait l-les aux revoir a-avec Lilith et sa camarade, r-réussissant à p-parler sans trop d-de difficultés avec c-ces deux femmes dont l-la présence é-était maintenant p-presque familière...

"Bonne r-route, j'espère que n-nous reverrons bientôt !"


P-puis c-ce fut au tour d'Aki d-de m-me dire s-ses aux revoir... J'étais v-vraiment triste d-de la quitter, a-alors que je m-me sentais e-en sécurité avec elle... P-plus même, j-je me sentais b-bien à ses cotés... M-mais j-je ne pouvais m-me permettre d'être un poids... C'est d-donc avec un s-sourire, a-accompagné de larmes que je lui r-répondis, espérant v-vraiment de t-tout cœur q-que ses voyages se porterons bien...

"B-bonne route à vous aussi, et m-merci b-beaucoup p-pour m'avoir amener j-jusqu'ici, merci... P-Pour tout..."

P-prise d-d'une c-confiance s-soudaine et d-d'une fragilité, j-je pleurai à nouveau en m-m’agrippant à elle c-comme je l'avais f-fait de si nombreuses fois. J-je caressai aussi Mune et Mizu, q-qui à vrai dire ne m'avaient pas lâchés d-d'une semelle d-depuis le premier jour, et q-qui m-méritaient p-plus qu'amplement ce p-petit geste.

"A b-bientôt, j-je l'espère."


P-puis j-je m'engouffrai d-dans la ville, craignant d-de tout ce que pouvait r-représenter c-cette nouvelle épreuve, mais c-confiante d-dans ce que je pourrais y trouver !


Revenir en haut Aller en bas
Messages : 486
Yens : 535
Date d'inscription : 05/12/2014

Progression
Niveau: 1
Nombre de topic terminé: 0
Exp:
4/6  (4/6)
avatar
Namira ¤ Inconnue ¤

- En ligne



MessageSujet: Re: Convoi de dernière minute   Sam 28 Mai - 18:12




 
Convoi de dernière minute


 
Money money money !



 



Musique


Tout le monde pouvait un peu respirer le bon air de la victoire, grâce en grande partie à Orina, cette petite avait beau avoir peur elle avait donné une indication capitale pour garantir la réussite du sauvetage et avec ça, le fait que personne n'était mort .. Sauf les bandits bien entendu. Pendant qu'elle se fit remercié par Aki revenu de son point de tir, Lilith aussi lui sourit et frotta son crâne avec sa main en guise de récompense amicale.

Ayae essuya son katana avant de le remettre dans son fourreau et d'attacher de nouveau avec un petit ruban rouge qu'elle noua soigneusement. Le convoi continua par la suite sa route avec beaucoup plus de tranquilité, Lilith tuait le temps en jouant à un jeu de carte avec certains soldats du convois qui prenait du repos mérité. Bien sur le groupe restait sur ses gardes et la sirène faisait mine de surveiller lorsque le marchand sortait la tête de la chariote pour voir si tout le monde faisait son travail.

En tout cas les pleurs et la peurs firent place à une certaine douceur et rigolade, un climat qui tranchait vraiment avec le précédent combat qui avait eut lieu. La cité n'était plus très loin désormais... Lilith partagea donc ses derniers mots du moment avec Orina et puis Aki ;

J'irais pas jusqu'à la porte de Chikai, je vous laisse là, mais ouais, c'était bien.

Le marchand qui avait entendu ça sorti et paya Lilith en lui déduisant peut être cinq pour cent de la somme vu qu'elle n'allait pas au bout, mais ce n'était pas grave puisque c'était largement suffisant pour vivre et bien vivre avec Ayae.

Orina, tu deviendras forte ne t'en fais pas. Tu trouveras un tas de personnes qui t'aiderons et t'aimerons, reste toujours auprès d'elle et entraine toi un peu quand même ahah. Merci pour tout à l'heure, tu nous à tous sauvé, t'es un peu une héroine héhé.

Lilith sauta de la caravane en faisant un sourire et un grand signe à Aki, son amie repartait dans la capitale en compagnie d'une petite qui avait de l'avenir et vaincrait ses peurs, elle en était sur ! Ayae quand à elle, approcha Orina et lui donna 10 Yens de sa poche.

Ayae : ... .

Son visage emmitouflé dans ses habits ne laissait voir que ses yeux d'un bleu azur perçant, elle fixa ensuite Aki et abaissa poliment la tête avant de sauter à son tour de la caravane. Le duo sirène samurai allaient retourner à Shiryoku à pied, un voyage un peu plus long c'est sur, mais bon, un bon diner les attendais ce soir et ça consolait tout les autres maux.


---------------

hrp : que 10 yens de ma poche soient reversés à Orina (l'ajouter en correction, merci)

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

-



MessageSujet: Re: Convoi de dernière minute   

Revenir en haut Aller en bas
Convoi de dernière minute
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Un petit contre temps de dernière minute [Pv Yumiko][Fini]
» Un imprévu de dernière minute [Eléa]
» Lin Yao ♦ Livraison de dernière minute
» Tout peut basculer, d'une minute à l'autre. [Luffy!]
» [TERMINE]J'ai oublié d'te demander quelque chose la dernière fois... [Paige]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Manga Multiverse ::  :: Territoires neutres :: Les villes et villages marchands :: Shiryoku-


Crédits : Design : Phoenix & Pingouin Règlements & Contexte : Phoenix
Forum optimisé pour Google Chrome.