Partagez | .
Convoi exceptionnel
Messages : 102
Yens : 1700
Date d'inscription : 17/01/2016

Progression
Niveau: 21
Nombre de topic terminé: 11
Exp:
2/6  (2/6)
avatar
Four ¤ Inconnue ¤

-



MessageSujet: Convoi exceptionnel   Ven 27 Mai - 12:59

- Mauvais plan -

« Puis-ce que je te dis que je suis une élue de Seika … Et qu’en tant que tel, je peux physiquement pas nuire au dieu coucou… »

« Et je te dis que ce que je te demande de faire ne nuit en rien à ses plans. Essai, au moins. »

«... Bon, je suppose que si je pense trés fort que c'est pour moi que je le fais, ça peu peut-être marcher. Mais les archives de Seika, c'est du lourd, non ? »

Four secoua la tête d’un air déconcerté. Apparemment, sa nouvelle amie ne voulait pas comprendre que des choses n’étaient pas autorisées dans ce monde, surtout pour les élus. Urumi … Grande chevalière de Fuyu, qui prévoit un soulèvement et ainsi de suite … Sérieusement, plus proche d’une amie que d’un employeur après la nuit qu’elles avaient passaient toute les deux. Mais soit, ça, c’était une autre histoire.

L’important à présent était que Four était au coin d’une rue, dans sa tenue de scientifique habituelle, les mains dans les poches, à regarder mollement l’état de la route. Pas mal de monde circulaient et s’agitaient du à un événement peu commun. Des marchands faisaient une halte en la belle ville de Shiryoku, des marchands de renom dont la marchandise ferait bavé plus d’un. Enfin, Four s’en fichait un peu mais elle devait s’y intéressé car la grande Urumi … La dragonne des cendres, semblait avoir tout prévu pour « l’aider ». Après un long périple en Fuyu, la scientifique devait désormais retourner en son pays natal Kosatien pour … Le travail ?

Kosaten semblait être un monde magique, de mystère et d’émerveillement entre deux escarmouches sanglantes et il semblerait que la vie éternelle était à portée de main, avec ses histoires de dieux et d’artefacts. La vie éternelle … Un rêve qu’Urumi avait planté dans la tête de la scientifique. Elle n’était pas crédule, d’habitude, mais c’est justement pour ça qu’elle voulait retourner à Chikai, ou plutôt y aller pour la première fois. La grande chevalière de Fuyu semblait lui faire comprendre qu’elle aussi, souffrait d’un petit problème de mortalité précoce et qu’ainsi, il était bon de s’entraider pour sortir de ce cauchemars éternel qu’est « Regarder la mort en face jusqu’à ce qu’elle arrive à votre gorge ».

La vétéran de guerre l’avait mit sur la piste et espérait collaborer en tant que bonne amie de malheur mais pour au moins pouvoir y croire, Four devait agir. Oui. Elle. Four, la scientifique paresseuse et je –m’en-foutiste-absolue. La tigresse araignée qui était constamment fatiguée, morte à l’intérieur et souriante de façade … Elle devait agir car… Peut-être … Seulement peut-être … Cette dame qui devrait être son ennemi venait de lui donner un peu d’espoir. Un espoir qu’elle n’avait jamais l’occasion d’avoir dans son monde où l’immortalité n’existait que chez certaines races de dragons.

Et pour l’aider. Urumi disait lui avoir organisé une balade. Une balade qui la mènerait directement à Chikai où elle pourra aller consulter les archives de la ville des érudits : Comme ça allait bien à une scientifique d’ailleurs. D’après la guerrière espiègle, elle avait parlé aux marchands pour accepter de la transporter jusqu’à leur prochaines destination. Pas de raison de se méfier d’elle après ce qu’elles avaient vécue ensemble…

« Donc … Quoi ? J’attends le retour des marchands, c’est ça ? »

« Exactement, je vais régler quelques derniers détails et tu seras en route vers Chikai. »

« Oookay … Et dooonc … Comment on se retrouve ? »

« Je te retrouverais moi-même, bien assez tôt. Ne t’en fait pas Four. »

« Oh je m’en fais pas … » Son visage satisfait exprima même le sentiment de soulagement de ne pas devoir la chercher en retour, sa fatigue chronique l’en empêchant de toute façon.

Urumi vint l’enlacer par surprise, la tigresse restant surprise quelques secondes avant de passer ses multiples bras dans le dos de la haut gradée, encore un peu étonnée que quelqu’un comme elle fasse autant dans le sentiment … Ce n’était pas dans la tradition des Fuyujins de ce qu’elle avait comprit mais … Après tout, elles partageaient tellement en commun. Elle la regarda de ses quatre yeux jaunâtres en lui tapotant le dos, ricanant.

« Une grande chevalière comme toi, réduite à câliner des créatures peu ragoutante… Tu es tombée bien bas, heh heh ~ »

« Moque toi donc, tant que tu fasses un bon voyage, peu m’importe. »

« Quelle âme charitable tu fais … Aller, à la prochaine, ma belle. »

Elles se firent un petit signe avant que la scientifique ne se traine jusqu’à la carriole des marchands. Elle n’avait pas de mal à se frayer un chemin dans la foule : tout le monde s’écartaient suite à la surprise de voir une femme animal bien exotique marcher les rues mais voyant que celle-ci n’était pas vraiment une créature sauvage, l’attention se reportait bien vite sur les marchandises. Four arriva dans une ruelle reculée où les commerçants gardaient leur stock le temps de faire leurs dernières ventes et de ranger pour un nouveau voyage. Adossée sur la charrette, dans une ruelle déserte derrière les stands de vente, la scientifique de Seika attendait, longuement, très long … Elle commençait à se demander si Urumi avait vraiment organisé quelque chose vu que personne ne venait l’accueillir ou quoi ou qu’est-ce … Non, elle avait du le faire. La paresseuse se rassura en se disant ça : ainsi, il était autorisé pour elle de satisfaire ses besoins les plus primaires… Dormir. Dormir dans cette charrette qui semblait si accueillante, dans cette cargaison de tissu, de draps … C’était comme un lit géant recouvert d’une toile d’intimité. Un rêve, elle devait l’avouer.

Ne se souciant pas du reste, elle grimpa, tant bien que mal, et se hissa dans ce lit un peu surnaturel, tirant mollement sur certaines pille de tissu pour en prendre quelques uns et s’en servir de couverture. Bien évidement, peu dégourdie comme elle était, elle fit tombée les pilles sur elle. Un petit Oumf transparu à cause du poids, suivit d’un souffle régulier et discret, signe qu’elle venait d’atteindre le paradis du sommeille, ensevelie sous les couettes.

Lorsqu’elle rouvrit un œil … Elle sentit la carriole bouger. Elle sortit son visage des innombrables couches de tissu pour voir que la charrette était déjà bien loin de la ville.

« … On est déjà partit ? Bon, bah … »
Four

Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: Convoi exceptionnel   Mer 8 Juin - 11:34


Convoi exceptionnel
feat.Seryu & Four

A l'attention du corrcteur:
 

   Dès notre retour à Chikai, je m'étais séparée du groupe d'élus en compagnie de la justicière de Seika. J'avais compris qu'elle avait pour but de rencontrer l'empereur, ce qui était aussi mon cas.. Donc, elle et moi, nous nous étions à nouveau réunies pour en parler avec plus de détails... Car si cela pouvait arranger Karui, alors nous pourrions le rencontrer ensemble. Cela serait surement plus simple..!

- Nous pourrions en parler autour d'un verre, si cela te conviens Seryu? Je connais un endroit où nous pourrions être tranquilles...

   Je repensais à l'auberge où j'avais fait loger Adakor et mes pas avançaient dans cette direction par"reflex". A vrai dire, j'avais fortement envie de retrouver Adakor pour lui parler de cette expédition, mais vu l'heure qu'il était, elle devait très certainement se trouvait à l'école. Malgré tout j'avançais tout de même dans cette direction. Autour d'un verre, Seryu et moi serions au calmes tranquilles pour discuter de choses importantes... Etant donné, que l'empereur n'était vraiment pas n'importe qui.

   Une fois entrée dans l'auberge, je saluais le gérant avec joie et lui commandais des boissons. Suite à quoi, je m'en allais m'installer à une table, celle à laquelle Adakor et moi avions pris l'habitude de nous installer lors de nos repas.
J'étais un peu nostalgique de revenir ici, même si ma séparation avec ma petite protégée n'avait pas duré si longtemps que cela...

   Une fois installée, j'observais avec intention la rouquine aux bras mécaniques. De ce que j'avais pu comprendre, être justicière était un titre compliqué à obtenir dans ce monde. Il fallait vraiment valoir quelque chose, avoir suffisamment de valeur, de puissance... Pour pouvoir être reconnue telle qu'elle pouvait l'être. Seryu semblait très jeune, mais elle cachait en elle une puissance remarquable... Et j'étais bien placée pour le savoir. J'avais eu l'occasion de la voir à l'oeuvre et c'en était époustouflant.

Vivement que je retrouve ma force complètement...

- J'y pense... Tu as mis du temps avant de retrouver la force que tu as maintenant? Je suis arrivée il y a moins d'un an.. Mais je m'inquiète un peu. Me sentir si faible et incapable.. cela m'horripile. Il y a des personnes qui mériteraient de mourir... Et je ne suis même pas capable de leur faire face.. Tout comme il s'était passé face à Rhadamanthys. Je n'avais rien pu faire.. A part aider les rescapés.

Même contre Zayro, je n'ai rien pu faire.. Je suis trop faible..!!

   Je soupirais légèrement et collais ma main droite contre mon front. Le fossé qu'il y avait entre moi et Seryu était grand.. Mais celui qui me faisait face contre la plupart des élus du dragon... Il était encore plus grand et c'en était tellement désagréable. Je ne pouvais pas me sentir confiante, ni même en sécurité. J'avais besoin de retrouver ma force... Et rapidement...!

Revenir en haut Aller en bas
Messages : 1428
Yens : 695
Date d'inscription : 01/11/2014
Age : 26

Progression
Niveau: 89
Nombre de topic terminé: 24
Exp:
4/6  (4/6)
avatar
Seryu Ubiquitous ¦ Justicière ¦

-



MessageSujet: Re: Convoi exceptionnel   Mer 8 Juin - 13:39



Un autre convoi
feat. Kachou, Four
1

Une autre mission un peu "compliquée" venait de se terminer. La vie d'élue venait avec peu de moment de repos et le petit travail organisé par Lara Croft n'avait été qu'un petit contretemps parmi temps d'autres. Malgré tout, cela ne freinait Seryu dans son désir de rencontrer Karui Hanja. C'est même ce point commun qui la réunissait aujourd'hui avec la jeune Kachou, une autre élue du convoi mené par Lara. La justicière de Seika était curieuse de connaitre les raisons qui la poussaient à vouloir rencontrer l'empereur. Peut-être y avait-il des points en communs entre elles.

C'est pourquoi elle la suivi dans cette auberge qu'elle avait l'air de connaitre. Elle commanda un verre  son tour et écouta la jeune épéiste faire part de ses inquiétudes concernant sa force et son impuissance face aux élus du dragon. Elle comprenait parfaitement. Il a quelques temps, elle avait ressenti le même sentiment d'impuissance face à Aeternam. Depuis, elle était devenu plus forte et avait pu faire face à un élu comme Rhadamanthys. Mais elle n'était toujours pas assez forte, loin de là.

- Ne t'inquiète pas. Nous finiront pas les tuer, je te le promet. La justice gagne toujours après tout !
Quand  ta force, elle finira par revenir. A quelle vitesse, en revanche, je ne peux pas te le dire. Cela dépend des élus, certains regagnent leur puissance plus vite que d'autres. J'ai mis presque 2 ans à récupérer ma force actuelle.


Et il lui fallait encore plus de puissance si elle voulait mener à bien ses projets. Et pour ça, il n'y avait pas trente-six solutions, de ce qu'elle savait.

- En revanche, je connais un moyen d'accélérer les choses ! Il suffit de...

- Excusez-moi !

Elle se retourna vers celui qui l'avait interrompu. Il s'agissait d'un jeune homme visiblement nerveux et dont les vêtements de voyages semblait déjà usés.

- Vous êtes Seryu Ubiquitous ?! J'ai mis un temps fou à vous retrouver, vous n'êtes jamais au même endroit !

- Eh bien, les élus ont tendance à être occupés en Kosaten. Vous êtes...?

Le jeune homme fit une grimace de gêne avant de faire une révérence rapide.

- Pardonnez mon impolitesse ! Je m'appelle Hakuba, je suis messager au service de la ville marchande de Shiryoku, situé dans les territoires neutres. Un important convoi de marchandises va partir de la ville dans quelques temps en direction d'ici-même et mes supérieurs veulent l'appui d'élus de Seika pour que tout se passe bien et certains on pensés à vous !

Ainsi, il s'agissait encore d'escorter un convoi marchand. Était-ce vraiment là le seul type de missions attribuables des élus ?

- Dites-moi. Il ne s'agit pas de faire les choses sous le manteau cette fois ?

- Euh...? Je vous demande pardon ?

- Laissez tomber. Vous avez fait tout ce chemin jusqu'à moi, je ne peux pas vraiment refusé.
Kachou, qu'en pense-tu ? Tu m'accompagne dans ce job ? Ce n'est pas comme si Karui allait nous recevoir dans l'immédiat, de toute façon...



Mon code couleur : #ff6600, ma fiche technique, mon arbre de talents, ma fiche de liens et ma chronologie
Koro:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: Convoi exceptionnel   Ven 10 Juin - 11:23


Convoi exceptionnel
feat.Seryu & Four

   Autour d'un verre, Seryu et moi discutions du moyen de retrouver nos forces disparues à notre arrivée. D'ailleurs, à cet instant, la jeune rouquine s’apprêtait à m'annoncer un moyen d'accélérer les choses, mais elle avait été coupé par un inconnu vêtu de vêtements usé par les voyages et le temps. J'étais restée très attentive aux dires de Seryu, mais cette nouvelle intervention avait tout fait tomber à plat! Elle était pourtant sur le point de m'apprendre quelque chose d'important...!

   Je rageais très fort intérieurement. Obligée de serrer les dents pour ne pas hurler sur le nouveau venu, je prêtais une oreille beaucoup moins attentive sur sa requête. Surtout qu'il n'était pas venu pour s'adresser à moi, je n'avais pas à me préoccuper plus que nécessaire de sa présence. Pourtant, Seryu s'était retournée vers moi et me proposait de l'accompagner, ce qui me surprenait... Quelle raison avait-elle pour vouloir partir en voyage, une nouvelle fois avec moi?

Pas que ça me gène.. au contraire! Car au moins, on pourra toujours continuer notre discussion.. Hum... Et puis on rentrera à nouveau à Chikai dans le but de voir Karui ensemble..? Ca me semble être une bonne idée....

Concluant de la sorte, je m'empressais d'hocher la tête pour approuver sa demande, tout en affichant un sourire adouci à la jeune fille et au voyageur.

- Je suis de la partie. Je n'ai pas grand chose à faire de toute façon... Et puis, en tant qu'élu, c'est un peu comme si cela était notre devoir.

   Je me levais après avoir remercié l'aubergiste pour son accueil toujours aussi chaleureuse et je lui chuchotais à l'oreille de continuer de prendre soin d'Adakor et qu'il n'avait pas besoin d'annoncer mon retour à ma petite... Cela ne servirait à rien qu'elle l'apprenne. Nous ne nous sommes pas revue après tout... Et peut-être que cela n'était pas plus mal..? Je n'étais pas sûre, mais de toute manière la situation était telle quelle et je n'allais pas la refuser, je repartais en voyage!

   L'aubergiste hochait la tête pour approuver ma demande et nous saluait, à Seryu et moi-même.
Une fois sortis, je suivais le voyageur prénommé Hakuba en compagnie de la justicière de Seika... C'était presque une fierté de se retrouver en compagnie d'une personne aussi forte! Bref, le jeune homme expliquait quelques détails supplémentaires concernant le sujet de discussion, que j'avais osé n'écouter que d'une oreille plus tôt... A l'annonce des territoires neutres, mon sang se figeait et la pression montait en flèche au fond de moi...

... Sérieusement...? On doit vraiment retourner là-bas...? Mais... Et si... Et si Zayro s'y trouve encore?? Je ne suis pas encore assez forte pour ne serait-ce que je toucher...!

   L'inquiétude m'envahissait, au point de me faire traîner les pieds. Mon regard nerveux tentait de se poser sur plusieurs lieux à la fois.. Je cherchais un moyen supplémentaire de devenir plus puissante en très peu de temps...!!!! Même si je savais que cela ne servirait à rien pour l'instant... Les élus du pays du dragon étaient, pour la plus part, très puissant... Malgré tout, je restais en compagnie de Seryu, ce qui était, en soit, un très grand avantage...! Avec elle à mes côtés, je pouvais être certaine de risquer de moins grandes choses que si j'avais osé m'y aventurer seule.

   Reprenant peu à peu de mon courage, Seryu et moi prenions finalement la route en direction de Shiryoku.

*****

   Plusieurs jours durant, passés en voyageant, Seryu et moi étions finalement enfin arrivés à destination. Les rues étaient longées par des charrettes remplies de toutes sortes de marchandises! C'était très fascinant d'observer les objets de vente de ce monde... C'était un peu différent de Shiloa, mon monde d'origine.

   Alors que nous venions d'arriver, certaines personnes se rassemblaient pour faire un point sur le voyage et parler de garder un œil attentif aux environs que nous longerions. La discussion enfin terminée, toutes les personnes retournaient à leurs charrettes et s’apprêtaient à partir.

- Ah... Je crois qu'on ne va pas avoir vraiment de temps pour nous reposer. Ils ont l'air de vouloir partir maintenant... ah bah, qu'est-ce que je disais? Ils commencent déjà!

   Je soupirais lourdement et me rapprochais d'une des charrettes qui commençait à s'avancer et la suivait. Au bout de quelques heures, je ne savais plus trop quoi dire à Seryu et repensais à nos rencontres précédents... Il n'y en avait pas eu énormément, mais elles avaient été suffisamment marquantes pour que je puisse m'en souvenir encore aujourd'hui. Je souriais en repensant à cela, puis notre discussion à l'auberge refaisait surface dans ma mémoire.

- Au fait Seryu! Tu te souviens? A l'auberge, tu allais me parler d'un moyen pour accélérer la récupération de notre puissance perdue... Sauf qu'on a été coupées et du coup, tu n'as pas eu le temps de me dire ce que c'était... Si tu veux bien, j'apprécierais énormément que tu me di-

   Soudainement, un bruit sourd se faisait entendre là où les marchandises étaient dans la charrette. Intriguée, je n'avais pas réussis à continuer ma phrase, surtout qu'après avoir tourné la tête dans la direction de la charrette, une tête faisait son apparition..!
J'étais choquée par ce que je voyais... Déjà que cette espèce vivante à quatre yeux arrivait de nulle part, mais là, elle venait de parler!!

- Qu-...????!! Excusez-moi, mais qui êtes-vous et que faisiez-vous là!? S'il vous plait.. Descendez!

J'avais le coeur qui battait à cent à l'heure... Je n'avais jamais vu une telle espèce... Et c'en était fascinant!

Revenir en haut Aller en bas
Messages : 1428
Yens : 695
Date d'inscription : 01/11/2014
Age : 26

Progression
Niveau: 89
Nombre de topic terminé: 24
Exp:
4/6  (4/6)
avatar
Seryu Ubiquitous ¦ Justicière ¦

-



MessageSujet: Re: Convoi exceptionnel   Ven 10 Juin - 18:14



Un autre convoi
feat. Kachou, Four
1

Seryu fut que contente que Kachou accepte de l'accompagner. Les voyages étaient toujours plus agréables accompagnés et la jeune femme était également très motivée à rendre justice aux élus de Fuyu, ce qui faisait un point commun particulièrement appréciable.

- Bon, Hakuba, comme vous le voyez, nous acceptons votre requête. Vous nous conduisez là-bas, je présume ?

- Oui oui ! Merci encore d'accepter ! On part tout de suite ? Je vous indique le chemin !

Ils quittèrent l'auberge dans l'auberge, prêts à partir vers la ville de Shiryoku dans les territoires neutres, mais non sans prendre suffisamment de vivres pur tenir la route. Contrairement aux employeurs de Lara Croft, ce jeune homme n'avait pas prévu d'avance ce petit détail. Il devenait évident qu'il était inexpérimenté. Mais malheureusement, ce n'était pas le pire, comme allait l'apprendre les deux élues au cours du voyage.

En revanche, quand Hakuba fit mention des territoires, cela mit Kachou dans un état de grande nervosité, sans que Seryu ne puisse deviner pourquoi. Bien vite, elle réussit à se calmer, mais cela piqua quand même l'attention de la jaeger qui se promettait de lui poser la question un de ces quatre.
Enfin, ils quittèrent la ville et tandis que la silhouette de la capitale s'éloignait derrière eux, le jeune messager sortit de son mutisme d'un seul coup.

- Heureusement que vous avez accepté de revenir avec moi. Je ne suis pas sûr que j'aurais été payé si vous aviez refusé...Mais je ne dis pas que vous étiez obligé de dire oui ! Non non, vous êtes des élues, vous pouvez faire ce que vous voulez ! C'est juste que je m'inquiétez, vous voyez ?...Vous savez, je suis vraiment excité de voyager avec vous ! J'ai toujours voulu voir du pays, c'est pour ça que je suis devenu messager ! Alors quand j'ai entendu parler de personnes ayant vécu dans des mondes complétements différents, j'étais vraiment "Waouh !", vous comprenez ?!...Ce doit être une expérience fabuleuse de voir différents monde comme ça ! J'aimerais vraiment être à votre place ! Quand mon père me disait...


____________


Quand ils arrivèrent enfin à Shiryoku, Seryu avait probablement le pire mal de crâne qu'elle n'avait jamais eu de sa vie. A ce stade, elle était certaine de connaitre les moindres intonations de la voix du messager, vu la quantité de paroles que celui-ci avait cracher durant tout le voyage. Cela devrait être interdit de parler autant.

A l'entrée même de la ville, de nombreus marchands remplissaient des charettes de marchandises. C'était bien sûr le convoi qui les attendaient. On dirait qu'ils étaient arrivés juste à temps. Hakuba se retourna vers les deux élues avec une mine un peu triste. Sachant ce qui allait suivre, Seryu avait au contraire du mal à masqué sa joie.

- Bon, j'ai accompli ma mission. C'est ici que nos chemins se séparent. Mais ça a été un honneur de faire le voyage avec vous ! J'espère qu'on pourra voyager à nouveau ensemble un jour ! Au revoir !

Seryu fit un timide signe de la main tandis que celui-ci s'éloignait à contrecœur. Mais quand il fut hors de vue, elle poussa un grand soupir de soulagement. Mais elle n'eu pas le temps de se reposer car l'un des marchands les accueillit, se réjouissant de leur venue et espérant qu'elles apprécient le voyage.

- Oh, vous savez. Tant que vous ne causez pas autant que l'autre, nous serons probablement les meilleurs mais du monde !

Il ne pu que pousser un petit rire gêné, avant de les inviter à prendre part au convoi, celui-ci s'apprêtant à partir. Elle s'installa sur la première charrette avec Kachou, observant la ville marchande s'éloigner tandis que leur mission commençait. Au bout de quelque temps, la ville n'était même plus en vue et Kachou la questionna sur ce qu'elle lui avait demandé il y a quelques jours, à l'auberge. Seryu tenta de se remémorer la conversation, mais avec son mal de crâne, cela n'aidait pas vraiment.
Mais ce qui aidait encore moins, c'était l'intruse dont la tête surgit de plusieurs couvertures dans leur charrette. La jaeger sorti bien vite ses tonfas-gun pour les pointer vers l'indésirable.

- Vous êtes quel genre de voleuse ?! Identifiez-vous ou vous subirez les conséquences de vos méfaits !




Mon code couleur : #ff6600, ma fiche technique, mon arbre de talents, ma fiche de liens et ma chronologie
Koro:
 
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 102
Yens : 1700
Date d'inscription : 17/01/2016

Progression
Niveau: 21
Nombre de topic terminé: 11
Exp:
2/6  (2/6)
avatar
Four ¤ Inconnue ¤

-



MessageSujet: Re: Convoi exceptionnel   Dim 12 Juin - 11:34

- Confirmation de mauvais plan -

C’était décidément une sale manie qu’elle avait de dormir partout mais en même temps, elle ne pouvait rien n’y faire. Avec sa maladie qui la faisait souffrir d’une sorte de narcolepsie, sa vie se coupait et reprenait parfois dans d’étranges circonstances. Par exemple, ici, elle était en ville et en se réveillant, elle parcourait les campagnes, regardant le paysage à travers la sortie de la charrette couverte. Cela aurait perturbé tout le monde mais Four avait l’habitude … Ce n’était pas son premier rodéo, loin de là.

L’hybride était confortablement enroulé dans nombre de couverture, rendant le moindre mouvement assez difficile mais au final, elle réussit à se dégager deux de ses bras. Elle regarda autour d’elle, regardant de l’autre côté de la charrette après sa petite phrase et ouvrit un peu plus les yeux, faisant disparaitre un peu sa fatigue pour un peu de surprise … En réalité, voir des gens, elle s’y attendait mais c’était plutôt leur réactions qui la fit hausser un sourcil. Une jeune dame aux cheveux argenté se posait la question du pourquoi du comment de sa présence, couplé sans doute à la surprise venant du fait qu’elle était … Et bien, ce qu’elle était, une Furry dans un monde où cela n’existe pas. Mais elle n’eut pas le temps de répondre que l’instant d’après, elle eut une arme plus technologique que prévu sous le nez, pointée vers elle.

Four loucha un instant vers ce qui semblait être une sorte de Tonfa avec une arme à feu à l’intérieur. Toujours aussi dégourdie, elle finit par regarder la petite rousse un peu trop excitée de la gâchette et finit doucement par lever les mains comme ferait toute personnes sensée qui se fait braquée, se battant encore un peu avec les couverture pour finir par dévoiler son autre paire de bras.

« … Hey. Elle est sympa ton arme. Elle tire du quel calibre ? J’demande car … J’m’y connais un peu, tu vois ? »

Son comportement, comme à l’habitué, était détendu et insouciant, un peu blagueur, taquin. Elle sourit d’ailleurs mollement à son agresseurs, rêveuse et visiblement pas trop consciente qu’elle était possiblement à deux doigts d’y passer … Ou alors, qu’elle s’en fichait pas mal. Elle finit par tourner lentement le visage vers la petite argentée.

« Vous pouvez m’appeler « Four » … Enchanté les filles, et tout ça … Urk … »

Elle finit par se plaindre un peu baissa lentement les bras, l’un d’eux venant atterrir dans la main d’un autre pour se le masser et le secouer un peu. Même pas une minute les bras en l’air et elle avait déjà des courbatures. C’était l’histoire de sa vie en quelque sorte. Elle les laissa tombé sur les draps qui lui cachaient encore la taille, roulant des épaules pour donner du mou sur sa veste de scientifique, s’humectant la bouche comme quelqu’un qui venait de se réveiller d’une belle cuite.

« … Et je ne savais pas que dormir c’était un crime … Je dois être ennemi publique numéro … Quatre, alors. Heh heh … » Son humour pour le moins … Mauvais ? Ne la quittait pas non plus, qu’importe les circonstances. Elle bailla un peu, ouvrant grand sa gueule dentue, juste pour rassurer un peu plus ses nouvelles connaissances avant de regarder autour d’elle. « J’ai pas la force de voler quoi que ce soit. J’ai une amie haut placée qui m’a dit que le convoi partait pour Chikai alors elle m’a organisé le trajet … Je ne suis pas sûre que les marchands m’ont vu embarqué par contre … Mais bon, tant que j’arrive à bon port … … … Juste à temps pour les côtelettes. Heh heh heh …» Car oui, Port, porc, côtelette de porc … Four.

Blague à part, si les deux femmes étaient assez attentives, elles auraient pu voir l’insigne du Phénix inscrit dans les pupilles des deux yeux supérieurs de la tigresse-araignée. Elle ne pensait pas réellement à les cacher aujourd’hui, vu qu’elle allait vers Seika de toute façon. Finalement, elle essaya de sortir du wagon mais elle finit par trébucher sur le bord après que la charrette ne soit brusquement stoppée ou du moins qu’elle fut secouée. Elle atterrit tête la première au sol d’une manière un peu maladroite sans doute, couchée au sol, levant juste la tête.

« … Y s’est passé quoi ? »
Four


Revenir en haut Aller en bas
Messages : 1428
Yens : 695
Date d'inscription : 01/11/2014
Age : 26

Progression
Niveau: 89
Nombre de topic terminé: 24
Exp:
4/6  (4/6)
avatar
Seryu Ubiquitous ¦ Justicière ¦

-



MessageSujet: Re: Convoi exceptionnel   Jeu 16 Juin - 21:10



Un autre convoi
feat. Kachou, Four
1

La dénommée Four était une sacrée surprise, c'était certain. Et pas seulement parceque sa présence n'était pas prévu au voyage. Sa nature araignée-fauve-onsaitpastropquoi doublé de son apparente connaissance des armes à feu faisait se poser la question de quel genre de région elle venait. Seryu était très loin d'avoir exploré tout Kosaten, mais elle ne se souvenait pas d'avoir vu rien qui ressemblait à cette créature de près ou de loin. Elle était en plus très maladroite dans ses explications, ce qui n'était pas aidé par son humour très mauvais. De ce qu'elle comprenait, quelqu'un l'avait renseigné sur ce convoi et elle s'était glissé là à l'abri des regards.
La jaeger raffermit la prise sur son tonfa-gun, persuadé d'avoir à faire à une clandestine.

- Ecoute-moi bien ! On autorise pas les passagers clandestins ici ! Tu va devoir....Oh...

Elle venait de le symbole du phénix dans les yeux supérieur de la furry. Cela changeait pas mal de chose. Si elle n'avait pas vu ça, elle l'aurait probablement tuer sur place en tant que criminelle. Mais le fait est que la personne l'ayant informé devait être au courant de sa nature d'élue et c'était la raison de sa présence avec les jeunes femmes. Autrement dit, elles partageaient toutes la même mission. Mais le coté visiblement nonchalant de Four devait l'avoir fait oublié cette partie.
Seryu se calma, rangea son arme, avant de pousser un profond soupir.

- Désolé pour ça, je te prenais pour un passager clandestin. Mon est Seryu. Et voici Kachou. Nous sommes ici pour assurer la sécurité de ce convoi et aussi élue que tu sis, tu devra le faire aussi...

Soudainement, la caravane s'arrêta brutalement, laissant la furry s'écrouler au sol, se demander ce qui avait pu provoqué cela. Seryu aussi se le demandait. Aussi, elle gagna la tête du convoi pour découvrir les marchands fixant devant eux un spectacle pas très beau à voir. Un homme, ou plutôt ce qui en restait, était empaler sur une pique, en plein milieu de la route. La quantité de blessures le rendaient méconnaissable par un premier regard. En revanche, elle remarqua une insigne sur ses vêtements en lambeaux. La même porté par les marchands de Shiryoku.

- Vous le connaissez ?, fit-elle, s'adressant aux marchands

- Oui ! Il faisait parti d'un convoi qui est parti il y a quelques jours !

Autrement dit, ils n'étaient pas prêts de revoir ce convoi. Le cadavre qui était en face d'eux avait été horriblement mutilé. En revanche, impossible de savoir si ces blessures avaient été faites avant la mort ou après. Mais Seryu penchait plus pour la première solution. Quiconque avait fait ça devait vouloir faire passer un message.

- Je ne suis pas sûr que cette expédition soit une bonne idée, finalement...

- On continue.

- Mais...! Vous avez vu ce que...!

- On continue ! Vous ne risquez rien, messieurs ! Vous avez ma parole là-dessus. C'est la raison même de notre présence. Remettez-vous en à nous !

Les marchands parurent accepter l'argument, même s'ils n'étaient pas très confiants et le convoi se prépara à repartir. Seryu quand à elle aida Four à se relever, puis regarda dans les 3 paires d'yeux de ses collègues élues.

- Restons sur nos garde. On ne sais pas à quoi on a affaire...


________________


HRP:
 




Mon code couleur : #ff6600, ma fiche technique, mon arbre de talents, ma fiche de liens et ma chronologie
Koro:
 
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 102
Yens : 1700
Date d'inscription : 17/01/2016

Progression
Niveau: 21
Nombre de topic terminé: 11
Exp:
2/6  (2/6)
avatar
Four ¤ Inconnue ¤

-



MessageSujet: Re: Convoi exceptionnel   Sam 25 Juin - 16:57

- Vraiment un mauvais plan -

Cela était une horrible nouvelle pour l’hybride… Certe, on venait de lui épargner la vie après qu’on l’air reconnu comme élue de Seika et pour ça, elle était reconnaissante mais … Etre une élue l’obligeait à protéger le convoi ? Il y avait une petite erreur sur la marchandise, la personne et ses motivations. Four était, sans doute, réellement une passagère clandestine. Urumi lui avait promis de tout organisé mais vu la mine étonnée de tout le monde, cela n’a pas dû se passer comme prévu ou ne s’était pas fait ou quoi ou qu’est-ce. De ce fait, oui, si elle n’avait pas organisé le voyage de la scientifique, elle était une clandestine et DONC, de toute façon, elle n’avait rien à voir avec la protection du convoi.

Cependant, était-ce une bonne idée de réfuter ce point ? Défendre le convoi semblait être une occupation dangereuse et surtout épuisante, une vrai nuisance pour une fainéante comme elle mais l’autre alternative aurait été de refuser et de revoir devant elle le canon pointé entre ses quatre yeux. Four ignorait si le fait qu’elle soit désormais une élue de Seika à leurs yeux changerait beaucoup de chose mais dans le doute, elle se contenta de sourire mollement pour cacher son agacement et accepter d’un geste de la tête. Comme si elle avait le choix mais au pire, voyant la force armée de ses deux femmes, elle se disait que si ça pétait, elles seraient suffisante pour gérer la situation.

Vint donc ensuite le passage où la charrette s’arrêta brusquement et où elle tomba. Lentement, la scientifique réussit à se hisser debout à nouveau, s’accrochant au rebord de la charrette sans manquer de patiner un peu de ses pattes pas très assurée. Elle remonta dans la carriole pour ramper dans les draps, lentement, et finir par ressortir la tête à l’avant du fourgon, regardant d’un air stoïque le triste spectacle qui se présentait devant eux tous, un drap sur la tête. Un avertissement sous la forme d’une dépouille empalée sur un piquet. Les charognards s’étaient envolé à leur approche mais il n’y a aucun doute sur le fait qu’ils reviendront une fois qu’ils seront partit. Le marchand émit une réserve en voyant ce spectacle.

« Je ne suis pas sûr que cette expédition soit une bonne idée, finalement... »

Et sans l’ombre d’une hésitation « J’approuve. »

« On continue. »

La tigresse tourna lentement la tête vers la dénommée Seryu d’un air neutre, pivotant légèrement cependant comme si elle venait d’entendre une erreur tellement ridicule que ça en était choquant … Bon ce n’était pas ce qu’elle ressentait intérieurement, c’était plutôt de l’ordre du « Tu vas m’obliger à me bouger si on prend cette route dangereuse et j’aurais préféré que non. » Seulement, flemme oblige, Four écouta ses paroles qui se devaient rassurante, inspirant comme pour dire quelque chose, restant muette une seconde ou deux … Avant de trouver ses mots.

« Je … Vais surveiller à partir de la charrette, okay ? »


Couchée dans les draps, elle était prête à s’enfouir à nouveau dans les marchandises de textile pour se planquer mais Seryu vint la saisir par un bras pour l’inciter à se lever, chose qu’elle fit en soupirant et sortit du transport en conséquence. Elle regarda tour à tour la rousse et Kachou après les consignes de la femme armée de flingue, haussant un peu les épaules.

« Si … Des personnes qui nous veulent pas du bien, c’est sur. »

Elle ricana à sa remarque qui n’apportait strictement rien à la conversation et qui était en tout point inutile tellement l’évidence était là. C’était le genre d’intervention dont elle était friande pour la simple raison qu’elle trouvait ça hilare : là où on s’attend à quelque chose de constructif, entendre de tels banalités et ainsi surprendre et consterner les gens … Un vrai petit bonheur.

Elle suivit le rythme de la charrette … Une minute avant de venir s’asseoir à nouveau dedans, discrètement. Par soucis d’économie d’énergie, elle ne pouvait pas se permettre de juste marcher ou courir alors qu’un moyen de locomotion était en place à ses côtés. Elle croisa le regard de Kachou alors qu’elle reposait ses multiples bras sur ses cuisses en soufflant un peu, esquissant un sourire.

« Hey … Fatigue chronique … Je ne suis pas une guerrière, moi, à la base … Heh heh … Hmm … »


Elle plissa subitement le regard et posa ses doigts contre sa tempe. On lui avait dit de rester sur ses gardes et c’est peut-être ce qu’elle faisait inconsciemment à ce moment-là. Une migraine … Son esprit, sa psyché s’évadait et la faisait voir plus loin qu’elle ne pourrait habituellement. Un don de préscience qui ne s’est manifesté que très pu durant sa vie … Une impression que quelque chose allait leur tomber sur la tête. Un sixième sens ?

« Je le sens pas … Et merde, les filles ? … »

Comme pour la couper, une flèche siffla près d’elles et vint se planter dans le bois de la charrette. Sans celle-ci, elle l’aurait sans doute eut entre les cotes. Subitement, la fatiguée et peu dégourdie Four tourna le visage avec vivacité vers ses collègues et fixa un endroit précis de ses yeux subitement luisant d’une lueur jaunâtre. En face du visage de la petite rousse, une flèche, en suspension dans l’air, arrêtée net et qui lui serait probablement passé en travers de la tête si la tigresse aux dons psychique n’avait pas été là. La flèche tomba au sol après quelques secondes, Four se tenant la tête, toujours souffrante d’utiliser ses pouvoirs.

« Je le savais que c’était une mauvaise idée … Urk …»

Four

Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: Convoi exceptionnel   Sam 31 Déc - 14:53


Convoi exceptionnel
feat.Seryu et Four

   Alors que les échanges allèrent rapidement, l'étrangeté se présentait sous le nom de Four, de suite après avoir dit qu'elle s'y connaissait en armes à feu.. Chose qu'il n'y avait pas dans Kosaten, pour le commun des natifs, résultat, ce simple détail m'incitait à penser que cette étrangeté était une élue. D'ailleurs, étant à l'écoute du moindre de ses propos, il était facile de deviner que cette espèce "animale", si l'on pouvait l'appeler de la sorte, était une femelle. Je l'observais, toujours sous l'emprise de la crainte.. Mais sa manière d'agir et de parler, tout portait à croire qu'elle nous serait inoffensive. De plus, alors qu'elle se trouvait en face de nous, avec quatre yeux.. Il était compliqué de savoir quel oeil regarder pour lui parler, ce simple détail, nous incitant à l'observer dans n'importe quel oeil, nous dévoilait le sceau du phénix.

   Résultat, alors que Seryu commençait à s'en prendre à l'élue, je m’apprêtais à l’arrêter, chose que j'eu pas besoin de faire, puisqu'au final, elle s'en était rapidement aperçue elle aussi. Nous évitions donc la mort inutile de l'une d'entre nous... Malgré le fait qu'elle était très spéciale, de par son espèce, mais aussi son humour qui m'était incompréhensible. Tant je n'y comprenais rien, je ne pouvais rien en dire, seulement regarder cette seikajinne d'un œil totalement ignorant. Vu que Four faisait de l'humour à tout bout de champ, je décidais d'ignorer ses "blagues" qui me semblaient inutiles et qui n'avaient pas lieu d'être. N'étions pas censée rigoler avec des personne de confiance et non pas avec de simples inconnus? Surtout après s'être fait menacée d'une arme? Vraiment, Four était un spécimen qui m'allait être difficile à supporter lors de ce trajet...

   Etant déjà sur le point de marcher, j'étais partie rapidement en courant, lorsque le convoi s'était brusquement et soudainement mit à s’arrêter. Un cri venant de plusieurs personnes s'était fait entendre, du coup, il était indispensable pour moi de partir en connaitre la raison. Mais quel horrible spectacle avions-nous là... Un homme embroché de la tête aux pieds. Le regard posé sur ce corps sans vie, je tentais d'analyser la situation, mais Seryu, qui était venue avec moi, avait rapidement pris les choses en mains, histoire d'en connaitre plus.
Tout d'abord en interrogeant les marchands présents. Ils avouaient reconnaître la victime, qui se trouvait, lui aussi, être un marchand. Maintenant, venait la véritable question : qui était capable d'un tel massacre? Si des personnes mal intentionnées s'en prenaient aux marchands, cela allait inquiéter tous ceux encore présents et témoins de cet acte meurtrier. Cela risquerait donc de les inciter à arrêter leur convoi..

   Comme prévu, l'un d'entre eux fini par annoncer oralement ce que tous les autres pensaient forcément : abandonner. Comme prévu de celle qui m'accompagnait, elle incitait tout le monde à continuer. Puisque nous étions là, en compagnie d'une troisième élue, nous allions pouvoir assurer la sécurité des marchands et donc, dans la foulée, protéger le convoi.
J'observais chaque personne présente, sans un mot. Réfléchissant à la situation, du mieux que je pouvais, je laissais Seryu s'occuper de rassurer les marchands. Pendant ce temps, après quelques agitations au niveau de l'étrangeté, je décidais de l'accompagner dans la surveillance du convoi. Et alors que cela était conclu, je restais tout de même perplexe de faire cela avec cette dernière... Elle semblait molle et non impliquée par la situation actuelle. Elle expliquait sa remontée dans la charrette par une "fatigue chronique".... Elle se fichait ouvertement de nous, chose qui m'horripilait au plus au point. Malgré tout, je décidais de prendre sur moi et, en échange, lui répondais de mon sourire habituel :

- Je comprends"

Il n'y avait, de toute façon, rien à faire avec une personne qui voulait simplement flemmarder en se trouvant n'importe quel prétexte.

   Détachant finalement mon regarde de sa personne, un sifflement venu de nulle part venait m'interpeller. Alors un "TCHAC" suivi de ce sifflement, avait eu tôt fait, de nous faire tourner la tête dans la direction où se trouvait une flèche. Juste devant Four, nous séparant toutes... Alors, dans un réflex, après avoir entendu un deuxième sifflement, je dégainais mon épée et faisais un demi-tour pour venir couper une flèche en deux qui avait bien failli venir se planter dans ma jambe droite.

- Une attaque surprise.... Vite, les natifs!

   Sans même m'assurer de l'état de chacune, persuadée que tout allait bien pour elles, je partais en courant là où se réunissait les marchands. Comme prévu, agglutiné ensemble, lorsque j'arrivais, une jeune fille était en pleurs. Elle chuchotait des "papa" toutes les secondes et, sans même que l'on ai besoin de m'expliquer la situation, j'avançais droit dans la foule. Poussant quelques natifs au passage, sans oublier de leur demander de se pousser pour me laisser passer.... Je découvris, en arrivant sur place, un homme, sur le point de perdre la totalité de son sang. Alors, avec sang-froid, oubliant ce qui m'entourait, je m'avançais vers l'homme, m'accroupissais pour me mettre à sa hauteur. Je cassais la partie haute de la flèche, soulevais rapidement son torse et, agrippant la pointe de la flèche qui avait traversé son corps, je retirais la flèche. Alors, un flot énorme de sang commençait à couler. Je sortais alors, de ma besace, plusieurs bandages et compresses, histoire de stopper l’hémorragie.

- Tout va bien se passer, ne vous inquiétez pas.


Revenir en haut Aller en bas
Messages : 1428
Yens : 695
Date d'inscription : 01/11/2014
Age : 26

Progression
Niveau: 89
Nombre de topic terminé: 24
Exp:
4/6  (4/6)
avatar
Seryu Ubiquitous ¦ Justicière ¦

-



MessageSujet: Re: Convoi exceptionnel   Sam 31 Déc - 17:09



Un autre convoi
feat. Kachou, Four
1

Four avait son avis sur ce qui avait tuer ce marchand. Selon elle, c'était "des personnes qui ne nus veulent pas du bien". Ouais, sans déconner. Voila quelque chose qui allait les aider. Cela avait été dit comme une blague, mais c'était inapproprié. Seryu préféra se concentrer sur ce qui l'entourait tandis que la charrette reprenait la route.

Fatigues chroniques, disait la femme tigresse-araignée qui se reposait une nouvelle fois dans la charrette. Plutôt une flemmingite, d'après ce qu'elle pouvait voir. Mais c'était étrange. Il s'agissait d'une élue, de Seika, qui plus est. Elle devait bien avoir quelques talents, une utilité. Tout les élus étaient ici pour une raison après tout. Mais quelque soit ses compétences, elle allait devoir les mettre à contribution tôt ou tard car les trois élues étaient toutes dans la même galère.

Tandis que la jaeger observa prudemment les alentour, Four les prévint à moitié que quelque chose n'allait pas. A moitié était mieux que rien, car Seryu pu ainsi apercevoir des mouvements furtifs autour de la charrette. Cependant, elles furent toutes surprise quand une flèche vint se planter dans la charrette, juste devant la tigresse. Elle se retourna rapidement au son d'un nouveau sifflement pour voir une flèche immobile, juste en face de sa tête, comme suspendue dans les airs par une énergie jaunâtre. La couleur correspondait à celle des yeux de Four, furtivement. Ainsi, c'était ça sa particularité psychiques. Cela pouvait être utile. Mais pas le temps pour admirer, d'autres flèches commençaient déjà à filer ver eux et les marchands. Il fallait réagir.

- Koro ! Numéro 3 !

Le teigu avala son bras, le remplaçant par un bras-épée, que Seryu utilisa pour arrêter les fléches qui venaient à elle. Déjà, des blessés se comptaient parmi les marchands, mais la situation n'était pas si désespérée. La jaeger commençait déjà à apercevoir leur adversaires : des gobelins. Et on ne pouvait pas vraiment dire qu'elle était particulièrement effrayée. Ces créatures, elle en avait massacré tout un groupe au tout début de sa carrière d'élue et elle était bien plus forte maintenant. Cependant, les choses n'étaient pas comme à l'époque. Elle peu en avoir un aperçue quand les tirs d'arc se calmèrent et qu'elle vit une nouvelle menace.

- Kachou ! Four ! Sur les cotés !

Ce qui arrivais dans ces direction était deux groupes de nombreux gobelins, ainsi que 2 grands ogres dans chaque. soit 4 ogres au total et des dizaines et dizaines de gobelins. Ses deux collègues élues étaient distraites par d'autres taches et n'auraient pas pu apercevoir la menace à temps. Si elle était confiante dans le fait de défaire ces assaillants, (elle avait déjà affronter bien pire en kosaten), elle l'était moins quand au fait de pouvoir protéger les marchands en même temps.

- Je m'occupe d'un coté. Kachou, prend l'autre ! Four, si tu peux empêcher les marchands de se faire tuer avec tes pouvoirs, ce serait le bienve..!!!

Seryu s'écarta vivement de sa position tandis qu'une lance vint détruire la charrette dans lequel se trouvait Four quelque temps plus tôt. Le lanceur vint récupérer son arme un instant plus tard. Il s'agissait d'un gobelin, plus grand que les autres, mais surtout bien plus rapide et fort. Il passa à l'attaque à nouveau, visant la jaeger avec une force et une agilité remarquable pour un monstre de cette race. Surprise par la puissance des assauts, elle fut forcée de reculer. La rage pouvait se lire dans ses yeux et il était évident qu'il la visait, elle.

Quoique soit ce gobelin, il occupait l'attention de Seryu. Pour gérer les autres adversaires, Kachou et Four allait devoir se débrouiller toute seules pour le moment...




Mon code couleur : #ff6600, ma fiche technique, mon arbre de talents, ma fiche de liens et ma chronologie
Koro:
 
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 102
Yens : 1700
Date d'inscription : 17/01/2016

Progression
Niveau: 21
Nombre de topic terminé: 11
Exp:
2/6  (2/6)
avatar
Four ¤ Inconnue ¤

-



MessageSujet: Re: Convoi exceptionnel   Dim 1 Jan - 15:25

- Tellement mauvais, ce plan -

L’heure n’était plus à la flemmardise, malheureusement. Il pleuvait des flèches et un « petit » détail attira son attention. Alors que Kachou faisait preuve d’une grande adresse pour parer un projectile, chose assez impressionnante en soit, elle vit surtout le petit chien de Seryu littéralement lui engloutir le bras pour, comme, en changer. Elle aurait levé un sourcil plus longtemps qu’une seconde si le danger n’était pas omni présent mais après tout, pourquoi elle s’étonnait ? Elle était en Kosaten. Tout pouvait arriver en Kosaten, et elle pestait contre ce fait tout les jours, dans le silence, car ça serait trop crevant de pleurer sur les quelques jours qui lui restaient.

Non pas sans un râle, la scientifique se releva, debout dans la charrette, regardant rapidement autour d’elle, notamment la direction dans laquelle allait Kachou pour aider des blesses. Elle qui d’habitude était si molle, en cas de danger, se réveillait un peu … Et s’agaçait déjà de voir un blessé ou plus dans le convoi qu’elles suivaient. Fondamentalement, contrairement à Seryu et Kachou, on ne lui avait pas demandé d’être de l’escorte. Elle était là en tant que simple passagère mais … Elle se souvenait d’une époque où elle aurait pu voir tout ça arrivé, une époque où les volées de flèches ne toucheraient même jamais le sol et resteraient en suspend dans les airs, par la simple force de son esprit. Four était une comique triste et indifférente d’apparence, cela ne voulait pas dire qu’elle n’avait aucun sens moral. Elle avait déjà trop de sang sur les mains, avec ses maudites recherches, pour se permettre d’avantage de chaos.

Seryu haussa la voix et en voyant ce qui arrivait vers eux, la tigresse soupira profondément : « Sérieux, ce genre de connerie arrive tout le temps dans ce monde de merde … »

Des gobelins et des ogres. On se croirait dans un conte de fée mais en plus hardcore : une bonne définition pour Kosaten. Sans même que la justicière n’eut besoin de le dire, la psychic aperçue une nouvelle volée de flèche vers le convoi. La majorité des civils s’étaient reculée dans la panique vers les charrettes centrale mais elle, toujours à l’avant, restait là à regarder les projectiles, concentrée. Par simple projection des trajectoires, elle détecta lesquelles allaient toucher quelqu’un et, sans lever le moindre petit doigt, fit luire son regard pour les figer dans les airs et les renvoyer à l’envoyeur. Quand à savoir si elle-même, elle avait fait mouche, elle n’avait pas fait attention pour la simple et bonne raison qu’elle perdit l’équilibre. La lance d’un grand gobelin vint se planter dans l’axe d’une roue, le détruisant et faisant s’affaisser la carriole sur le coté. Ses pattes glissèrent et elle finit couchée sur le dos contre le plancher presque verticale désormais de son véhicule, observant ainsi avec le cœur battant suite à la surprise le champ de batail qui se construisait petit à petit. Des gobelins partout, Kachou et Seryu qui commençaient à être en prise avec l’ennemi, les marchands saisissant tout et n’importe quoi en guise d’arme pour essayer de se sentir un minimum plus en sécurité à l’approche du nombre d’ennemi que les deux élues ne pouvaient retenir … Et cela lui rappela des instructions de Seryu.

« Elle est marrante elle … Si j’arrive à me protéger moi-même… Qu’est-ce que … ?! »

Elle sentit la charrette bouger et en relevant le museau, elle vit une immonde et gigantesque main se saisir du rebord en bois et derrière, un des ogres. D’un air lassé, soupirante, elle émit une impulsion qui fit détacher le rebord en bois pour frapper directement dans la mâchoire de la créature. Puis, rapidement, les autres planches de la charrette se détachèrent, flottant autour de Four qui restait toujours aussi inactive, debout sur le chemin, et vinrent se briser avec force sur la créature désemparée par la situation, assez fort pour lui donner un mauvais coup dans la tronche, le bois se fracassant en mille éclats, assez pour le faire basculer, étourdit.

« … Vous pensez que j’vais juste rester là et laisser les choses se faire ? » La psychic marmonna en fixant des yeux un groupe de gobelin plus petit, tendant leur armes vers les convois, les innocents. « Et bien … Bonne déduction mais pas cette fois … » Et sans rien rajouter et comme à son habitude, sans bouger, les débris de la charrette furent lancées avec violence en direction des assaillant, levant un peu la poussière autour du convois alors que plusieurs gobelin finirent avec de belle blessure sur le crâne, sonné par les roues et les sièges qu’ils s’étaient prit au visage, d’autre à terre, surpris de voir tomber de nulle part du matériel qui les avaient manquer que de peu.

La tigresse plaça ensuite ses doigts dans sa bouche, contre sa langue, et souffla pour produire un puissant sifflement qui attira la plupart des regards.

« J’dis ça, j’dis rien les mecs … Mais vous risquez d’perdre la tête très rapidement si vous faite plus attention à eux qu’à moi, heh heh … »

Un sourire relaxe, prit comme défiant en vue de la situation alors que pourtant, du sang coulait du front de la tigresse. Elle allait devoir terminer toute cette bastoss très vite si elle comptait ne pas se vider de son sang avant car tel était le prix à payer pour utiliser ses pouvoirs meurtriers.


Four


Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: Convoi exceptionnel   Mar 3 Jan - 14:49


Convoi exceptionnel
feat.Seryu & Four

   Alors que je finissais de m'occuper du blessé, une horde de gobelin s'en prenait au convoi, attaquant de toute part. Certains de taille immense... Seryu nous hurlait, à Four et moi-même, de lui venir en soutien. Alors qu'elle en retenait un, je terminais de poser le bandage. Mais pendant ce temps, je percevais une ombre grossissant au fur et à mesure, sur le blessé. Devinant qu'un ennemi s'en prenait à nous tel un lâche, j’arrêtais subitement la pose du bandage et dégainais mon épée d'une main habile pour la faire trancher ce qui se trouvait au-dessus de nous. TOUCHE. Plantant mon arme pile en dessous de l’œil de l'ogre, il agonisa, lâchant ainsi sa massue et l'obligeait à reculer. Protégeant celui que je venais de soigner, je continuais de planter mon épée. L'arme traversant finalement la boite crânienne du vilain, je retirais mon épée et retournais aussi vite que possible auprès de mes collègues élues.

   Analysant rapidement la situation en arrivant, j'appelais deux hommes en les sifflant pour qu'ils viennent chercher cet homme et le mettre à l'abri du champ de bataille. Une fois le blessé dans les bras de ses amis, je venais enfin en aide à Seryu et Four. Plantant mon épée dans un gobelin qui s’apprêtait à tirer une flèche vers les natifs qui s'enfuyaient. Ne tergiversant pas, je savais qu'il fallait en éliminer le plus possible.. Tous, même. Ils compensaient leur manque de puissance par le nombre abusif qu'ils étaient.
Alors, me plaçant dos à Seryu et Four, je m'assurais d'un côté du groupe. Etant donné la situation, Seryu qui s'occupait d'un plus coriace que les autres, il allait falloir couvrir ses arrières et éviter que de la petite bleusaille vienne la déranger. Chose que je considérais comme étant ma tâche du moment.

Ouais, allez.. Venez sales vermines !

   Pendant ce temps, Four assommant ceux qui se trouvaient de son côté, hurlait elle aussi après les ennemis. Etant donné ses capacités, il était clair que son pouvoir était époustouflant. Comme s'il lui était possible de contrôler l'espace/temps ou je ne sais quelle magie farfelue! Dans tous les cas, elle cherchait soit à les faire fuir, soit elle était si puissante pour réclamer plus d'adversaires? Bon dans tous les cas, si elle arrivait à gérer de son côté, c'était le plus important.

- Bon allez... On en fini rapidos et on reprend la route, qu'est-ce-que vous en dites? Bon programme non?

   Sur cette phrase, je m'élançais à nouveau en avant, tranchant les ventres et dos de mes adverses à vive allure. Parfois, je donnais un coup de coude dans leur tête en donnant un coup de pied à celui d'en face. Comme ils se trouvaient en groupe, c'était pas simple de n'en laisser aucun s'échapper, sans qu'il ne manque d’égratigner mes bras ou mes jambes, voir même le visage jusqu'au sang. Ce n'était pas agréable, mais disons que, comparé au sort qui leur était réserver, ce n'était rien.
Une fois débarrassée de la pourriture qui se trouvait sans vie sur le sol, je rangeais mon épée dans son fourreau, pendant que je cherchais du regard les natifs puis, voyant qu'ils s'étaient réfugiés un peu plus loin dans la forêt, j'examinais mes blessure... Rien de traumatisant. Alors, une fois tout cela de fait, je me tournais enfin vers les élues du Pheonix et vérifier qu'elles aussi en avaient terminé de leur côté.

Revenir en haut Aller en bas
Messages : 1428
Yens : 695
Date d'inscription : 01/11/2014
Age : 26

Progression
Niveau: 89
Nombre de topic terminé: 24
Exp:
4/6  (4/6)
avatar
Seryu Ubiquitous ¦ Justicière ¦

-



MessageSujet: Re: Convoi exceptionnel   Mar 3 Jan - 20:54



Un autre convoi
feat. Kachou, Four
1

Seryu fut repousser à plusieurs mètres de là par les assauts de ce surprenant gobelin. Elle tenta de voir comment s'en sortait ses collègues, mais elle était déjà bien occupé par son adversaire. Son style de combat était à la fois agile et brutal et il maniait sa lance comme personne. Depuis son arrivée en kosaten, elle avait toujours entendu parler des gobelins comme des créatures faibles, se basent sur le nombre plutôt que sur la compétence personnelle. Celui-ci faisait évidemment exception et ça en était très étrange.

Un coup évité de justesse lui griffa la joue, preuve qu'il ne fallait absolument pas le prendre à la légère. Elle prit une certaine distance pour jauger son adversaire et surtout réfléchir au mystère qui l'entourait.

- Tss ! Alors, monstre ? Est-ce que ma lance est à ton gout ?!

- Tu...peux causer notre langue ?! Quel genre de gobelin est-tu ?...Et tu a du cran de ma qualifié de monstre, toi qui apporte le mal en ces terres ! Qui est-u donc ?

- Celui qui va te faire payer !!!

Payer ? Mais qu'est-ce que...?!, pensa-t'elle tandis que le gobelin lançait une attaque particulièrement dévastatrice. Seryu l'évita mais la force résiduelle de l'attaque laissa une traînée dans le sol. Il était temps de passer au niveau supérieur.

- Hin ! Tu plus fort que tes camarades, mais tu reste un gobelin. Koro ! Numéro 5 !

Le teigu lui avala une nouvelle fosi le bras, remplaçant l'épée par un drill gigantesque avec le numéro 5 inscrit dessus.

Spoiler:
 

Cela provoqua un rictus de lap art du gobelin.

Pfft ! Ta lance est complètement inutilisable, ma pauvre !, dit-il avant de lancer la même attaque qu’auparavant.

Ce fut au tour de Seryu de rire. Bien sûr qu'il voyait ça comme une lance disproportionné. Il n'avait rien d'autre auquel comparer. Mais ça allait être sa chute !
Les mécanismes du drill s'activèrent, laissant l'arme tourner sur elle-même à une vitesse telle qu'on ne pouvait plus distinguer les motifs circulaires de l'arme. La jaeger plaça son arme au contact de la sienne. La force de l'attaque originale plus la vitesse des tours de l'arme brisèrent la lance en mille morceaux qui n'était plus à présent qu'un bout de bois inutile.

Elle ne laissa pas le temps à son adversaire de se remettre. Elle effectua un balayage avec l'arme, broyant les jambes de l'infortunés gobelins et l'envoyant plus loin, près des charrettes, hurlant de douleur. Elle suivit calmement, sachant qu'elle avait gagné. Un rapide coup d’œil montra que les autres élus étaient également venus à bout de leur adversaires. C'était rassurant. Elle s'approcha du gobelin et s'accroupit pour se mettre à sa hauteur.

- Alors, monstre...Avant que je te tue...Dis-moi qui tu est ?

Il lutta contre la douleur et lui lança un regard plein de défiance, mais étrangement aucune peur.

- On s'est déjà rencontré avant et ce ne sera pas la dernière ! Je jure de te tuer !

- Impossible. Tous les gobelins que j'ai rencontrés sont morts...

Avant ce jour, les seuls gobelins qu'elle avait rencontré venait tous d'un même village. et un groupe d'élue, dont Seryu, les avait tous massacrés jusqu'au dernier...A moins que...Non, c'était impossible ! Elle se rappelait du petit gobelin qui avait mystérieusement disparu juste devant ses yeux. Schneiden avait affirmer l'avoir désintégré. Puis plus tard, sous la torture, Zayro Jinn avait affirmé qu'il l'avait en fait sauvé. Elle avait toujours cru que c'était un mensonge de sa part pour la déstabilisée, mais maintenant...

- Alors c'était vrai...Tu est ce gobelin...Tu as survécu...Comment est-tu devenu aussi fort ?!

- Je ne te dirais rien de plus, monstre ! Tue-moi et je reviendrais pour te faire payer !

...Comme tu veux...Koro...

Elle était lassé de l'écouter. S'il ne voulait rien dire, autant qu'il meurt. Quel idiot de parler de vengeance au bord de la mort. Elle regarda le teigu dévorer le gobelin sans défense. Quelque chose tomba tandis que le gobelin se faisait dévorer. Une pierre, aussi brilliante que du diamant. Elle la ramassa, cela faisait sans doute un bon trophée, avant de se tourner vers les deux élues de Seika.

- Eh bien...C'était quelque chose...




Mon code couleur : #ff6600, ma fiche technique, mon arbre de talents, ma fiche de liens et ma chronologie
Koro:
 
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 102
Yens : 1700
Date d'inscription : 17/01/2016

Progression
Niveau: 21
Nombre de topic terminé: 11
Exp:
2/6  (2/6)
avatar
Four ¤ Inconnue ¤

-



MessageSujet: Re: Convoi exceptionnel   Mer 4 Jan - 2:11

- Un plan parfait ! -

Contrairement à ce que certains pourraient penser, non, Four ne se sentait pas toute puissante au point de demander plus de combat, plus d’adversaire. Loin de là. On lui avait juste donné la tâche de protéger les gens et elle protégeait les civils et marchant en attirant la menace sur elle, rien de plus. Mais ô combien elle le regretta sur le moment.

« Nope … Nope. Nope-Nope-Nope-Nope ! »

Contrairement à ses collègues qui, il serait ridicule de s’en cacher, étaient des combattantes expérimentées, vétérane en leur domaine, la scientifique restait une scientifique sans formation militaire et ainsi de suite. Ce fut donc avec une certaine … Maladresse qu’elle géra la situation. Son ton n’était pas paniqué lorsqu’elle murmurait ses négations mais plutôt … Alarmées. Des dizaines de Gobelins et un autre ogre venaient à sa rencontre. Un « nope » accompagnait chaque mouvement, chaque esquive alors que une ou deux flèches lui effleuraient le visage avant qu’elle ne se penche sur les cotés, elle-même surprise dans son expression faciale de réussir de tels prouesses. Four était malade, fatiguée, constamment mais lorsque sa survie est en jeu, les diverses consciences animant ses cerveaux s’accordaient le temps d’un instant pour fournir au corps de l’araignée l’adrénaline et les reflexes nécessaire. C’était à la fois impressionnant à voir lorsque l’on savait à quel point elle était mollassonne et aussi ridicule de la voir esquiver comme si elle trébuchait, sans le moindre sérieux dans son corps.

« Les mecs, je déconnais mais si vous m’obligez ! … »

Elle soupira alors qu’elle sauta, de manière à esquiver le coup d’un des gobelin qui allait lui faucher les pattes alors que ceux-ci escaladaient le petit monticule de bois et de ferraille de la charrette démantelée sur laquelle Four se tenait. Elle aurait pu parer toute ses attaques et ses flèches avec une facilité déconcertante avec ses pouvoirs mais … D’une part feignasse, de l’autre consciente qu’utiliser ses pouvoirs était une bonne recette pour se tuer elle-même, elle préféra éviter le plus possible mais là …

Ses yeux devinrent luisant alors qu’elle faisait un pas en arrière, levant les bras pour éviter une nouvelle fauche et pourtant, le gobelin fit mouche : sa pointe de sa lance finit profondément ancrés dans le visage d’un de ses congénère. Entendant une autre de ses bestioles pousser un cri dans son dos, elle se pencha en avant et l’assaillant, en plein saut, passa malencontreusement au dessus d’elle … Et planta sa hachette avec surprise dans l’épaule d’un de ses frères. Ce n’était pas de la chance. C’était une maigre influence sur les trajectoires, déviées par une simple poussée des armes.
Prise en tenaille, elle se laissa tomber sur les genoux de manières à ce que deux lances ne passe devant et derrière son visage au lieu que dans les cotes, les deux ennemis se transperçant l’un l’autre … Et tombant ensuite lourdement sur les épaules de l’hybride maigrelette. Deux cadavre puant en devenir affalée sur elle alors qu’il restait un ogre et une poignée de gobelin.

« Bordel , c’est dégueulasse ... »

Elle serra les dents et utilisa son mental pour faire tomber les poids mort dans des directions différentes avant de se la jouer moins gentil. Elle expérimenté le combat pour l’une des première fois. La plupart des situations auquel elle avait fait face, soit elle avait fuit, soit un événement inattendu se produisit pour régler la situation. Ainsi, elle voulait essayer de s’économiser mais cela était plus fatiguant qu’autre chose. C’est pourtant les débris se mirent à voler autour d’elle, impressionnant ses adversaire et, sans chichi ni blabla, planta chaque bout pointu dans leur corps, les écrasa contre les tonneaux et diverses planches… L’ogre, bien qu’imposant et robuste, ne pouvait pas non plus faire grand-chose lorsqu’une écharde de bois aussi grande qu’un bras s’arrête à deux centimètres de ses bras levés pour re-calibrer sa trajectoire et finir planter verticalement dans son crâne. Et dans cette unique seconde de massacre, un seul et unique gobelin eut un réflexe inattendu de se baisser pour éviter un débris.

En le voyant, Four eut un mouvement de recule de la tête, surprise, et envoya une roue cette fois-ci. Le gobelin, apeuré et fonctionnant sur l’instinct, eut le réflexe de sauter pour passer à travers un rayon cassé de la roue. Durant une fraction de seconde, Four resta un peu bouche bée : La créature était trapue et visiblement malformée dés la naissance et pourtant, malgré ça, elle survivait le mieux. La scientifique finit par calmer son agressivité, sincèrement admirative, levant une main vers lui tel un présentateur introduisant son prochain invité.

« … Putain ? Esquive de malade mon gars ! Bravo ! Soit fière de toi. »

La créature était sous le choc, comme si elle ne comprenait pas encore pleinement qu’il était le seul survivant de tous ses amis. Il tenait son arme prés de son corps, fébrilement, et en voyant la sincérité dans le visage de son adversaire, il eut le réflexe de partager ce moment avec elle et de sourire un peu…

Mais un grand bruit sourd et un fracas la fit sursauter, levant un peu les bras devant elle par reflexe alors qu’un baril, de taille normale mais lourd, s’écrasa sur le gobelin survivant, lui explosant le crâne contre le sol.

« Ooooh ! … Ooooooooh ! …. Oooh, merde … Le tonneau … J’avais oublié … » Dit-elle avec un peu de dégout en voyant la carcasse éclatée. Son visage se tordait même vers le malaise, réelle dérangée d'avoir fait une gaffe pareille « ça fait quand même beaucoup d’jus d’myrtille … Sérieux. »

En effet, des objets flottaient encore au dessus de Four, avec ses pouvoirs, et ce moment de distraction avec ces mouvements de fou que le gobelin lui avait fait … Lui avait fait perdre sa concentration et … Le tonneau qu’elle tenait était tombé hors de sa prise sans s’en rendre compte, entrainant la mort d’un brave petit soldat. Les humains étaient, par nature, vaniteux au point de se croire la race supérieur mais les furries sont une race composée de bien des monstres, que cela soit du tigre jusqu’à l’homme-insecte. Un gobelin n’était pas une simple vermine, cela pouvait même être qualifié de plus jolie qu’un furry poisson à lanterne homme d’affaire.

Mais … Oh Well. Ce n’était pas Four qui allait s’embêter avec ça si tout le monde en est insensible.

Four détourna le regard pour observer le champ de batail. Apparemment, les pertes de civil étaient nul et les blessé, réduit au minimum. De nombreux cadavre jonchaient le sol, tous gobelin et ogre. Seryu, Kachou, elles avaient l’air d’aller bien … Four n’était pas souvent impressionnée mais elle devait être honnête avec elle-même :  sa porte serait toujours grande ouverte à ses deux là car elle n’aurait pas résisté longtemps sans elles et elle serait morte sous la masse d’assaillant. En plus, elles n’avaient pas une égratignure … Ou presque.
En comparaison, Four était livide. De par l’effort mais surtout par la trace de sang qui coulait de son front, sur son museau, tachant son t-shirt au motif de toi et un peu de sa blouse blanche. Elle avait bien trop forcé.

Et pourtant, en regardant les deux élues, elle leva ses deux bras supérieur vers le ciel, le reste de l’adrénaline frappant de plein fouet, brandissant l’index et le pouce, presque comme un catcheur. C’était l’effet que lui faisait l’effort et le manque de sang : on aurait dit qu’elle était saoul ou droguée, l’un ou l’autre.

« Whouhoooou … On a gagné ... ! Et j’ai … Même pas … laissé un … un … »

Elle voulait sans doute parler de sa mission de protéger les civils mais durant sa phrase, elle cessa de sourire, loucha un peu … Pencha doucement d’un coté, puis de l’autre … Et toujours les bras levé, finit par tomber lourdement en arrière, se laissant glisser sur le petit monticule de débris où elle trônait.
Four en jette mais si elle devait s’apparenter à un personnage de jeux vidéo, elle serait le genre de personnage à pouvoir tuer des géants de sa force colossale mais tomber dans le coma quand le moindre moustique lui pique le nez.
Four



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: Convoi exceptionnel   Ven 6 Jan - 0:01


Convoi exceptionnel
feat.Seryu & Four

   Comme prévu toutes trois nous en avions eu fini de nos combats respectifs. La situation enfin stable et calme, on pouvait remarquer que nous en étions assez bien sorties, sans de réelles pertes, seulement quelques blessés, et encore! Je rejoignais la justicière, satisfaite du travail dont on avait fait preuve et, remarquant la joie de Four pour cette même situation, j'esquissais un sourire vraiment contente. L'étrangeté qu'elle était avait tout de même fait de son mieux, tout comme Seryu et moi... Vraiment, nous avions beaucoup donné dans cette lutte acharnée. Alors, quand Four vint à tituber, mon sourire finissait par disparaître progressivement et lorsque l'étrangeté tomba brutalement, je courais droit vers elle.

- Four!!!!!!

   Arrivée jusqu'à elle en panique, je lui relevais la tête avec précautions et plaçais ma tête  au-dessus de la sienne, de sorte de pouvoir sentir, ou non, sa respiration contre ma joue. Résultat, elle respirait toujours, mais avec quelques difficultés... Vu son état et les efforts qu'elle avait fait, je repensais à ce qu'elle nous avait dit plus tôt, avant l'attaque des gobelins.... Elle n'étais pas vraiment flemmarde. Juste un trop grand potentiel pour elle qui l'épuisait...
Dans l'immédiat, je regardais Seryu... Le mieux qu'il y avait à faire, c'était de la remettre dans l'une des charrettes du convoi. Attendre était peut-être la meilleure solution, juste rester prêt d'elle et vérifier sa température et que sa respiration ne cesse, au risque de faire un massage cardiaque.

- Seryu... Dis-moi... Il y aurait moyen de la mettre sur l'une des charrettes? Je sais pas s'il y en a encore qui sont en bon état depuis l'assaut... Mais, on peut pas la laisser là... Peut-être demander de l'aide aux natifs, non?

   Je regardais la justicière le regard inquiet. La médecine et moi, c'était pas totalement ça.. Mais je savais me débrouiller, au moins le minimum en cas de malaise et de saignements importants, tout comme j'avais su gérer la situation avec le blessé de tout à l'heure. Mais je n'étais pas aussi douée qu'un véritable médecin et, comme Four n'était pas humaine, je préférais ne pas prendre de risques avec elle.
Puis, voyant les natifs revenir peut à peu, après avoir compris que le danger n'était plus, ils vérifiaient les dégâts causés sur le convoi. Après le constat, ils se rapprochaient de nous, une mine épuisée.

- Merci de nous être venu en aide... On a un médecin avec nous, mais il faudrait ramener l'élue à l'intérieur de l'une des charrettes. Si vous voulez bien me suivre.

   Pile après avoir dit cela, je demandais à Seryu s'il était possible que l'on porte Four toutes les deux. Suite à quoi on emmenait la seikajinne à la fameuse charrette en suivant le natif. J’espérais que sa situation allait s'améliorer pour la fin du trajet .




Revenir en haut Aller en bas
Messages : 1428
Yens : 695
Date d'inscription : 01/11/2014
Age : 26

Progression
Niveau: 89
Nombre de topic terminé: 24
Exp:
4/6  (4/6)
avatar
Seryu Ubiquitous ¦ Justicière ¦

-



MessageSujet: Re: Convoi exceptionnel   Dim 8 Jan - 7:25



Un autre convoi
feat. Kachou, Four
1

Les cadavres des gobelins jonchait le sol un peu partout autour du convoi, y compris près des débris de la charrette sur lequel se tenait Four. Koro finissait de se régaler du cadavre du super gobelin. Tout semblait bien se finir puisque aucune mort n'était à déplorer de leur coté. Il y avait certes quelques blessés, mais cela était presque inévitable vu les circonstances. La justice avait encore une fois été apporté à ce monde. Ces monstres y réfléchiraient à deux fois avant de s'attaquer à de bons citoyens.

C'était grâce aux efforts combinés des trois élus de Seika. Four avait d'ailleurs sa propre façon de fêter la victoire, avec un signe de la main particulier et rigolo. Le problème, c'est que les pouvoirs de la furry semblait l'avoir surchargée, si bien qu'elle n'eu même pas le temps de finir sa phrase de célébration qu'elle tomba dans les pommes en pleine phrase. Kachou se précipita instantanément à sa rencontre et Seryu la suivit.

A première vue, sa vie n'avait pas l'air d'être en danger, elle respirait correctement, mais aussi bien Kachou que l'un des marchands proposa de la transporter dans l'une des charrettes, où le docteur de l'expédition pourrait l'examiner.

- Ok. Faisons ça. Kachou et moi la transporterons.

A deux, elles amenèrent la furry à l'une des charrettes du convoi, où le médecin les informa qu'il lui faudrait un peu de temps pour déterminer ce qui n'allait pas. Ainsi, le convoi entama les préparations du départ. Le tout consistait principalement à replacer les marchandises qui avaient été mises au sol par les combats, réparer les caravanes en encore en état de l'être et surtout rassembler les blessés pour mieux les soigner. C'était donc sur le départ que Seryu s'adressa au chef du convoi.

- Alors, vous voyez ? ça ne s'est pas si mal passé au final.

- Foutaises !

C'était un jeune marchand qui parlait. il s'adressait directement à la justicière, la colère bien visible dans ses yeux.

- J'ai entendu ce que ce gobelin a dit. Il vous traquais ! C'est de votre faute si nous nous somme faits attaqués. Vous n'auriez jamais du venir avec nous !

Seryu ne dit rein en premier lieu, se contentant simplement de regarder son accusateur froidement. Le malaise était évident. Personne n'osait dire quoi que ce soit. Chacun réfléchissait au paroles du marchand et même celui-ci n'osait rien rajoutant, se rendant compte par le regard de la jaeger qu'il était aller trop loin. Finalement, ce fut par un coup de poing sur le nez que Seryu répondit à ses accusations, envoyant le jeune homme s'écraser plus loin. Le regard qu'elle lui lançait était à présent plus froid que jamais.

- Les actions mauvaises de ses montres n'ont rien à voir avec la justice ! N'osez jamais plus rejeter la faute sur ceux qui la rendent !

Elle s'éloigna alors, ne souhaitant pas continuer cet échange sans aucun sens. Elle demanda simplement au chef de convoi de sonner le départ. Après quoi, elle fit signe à Kachou de la suivre pour aller vérifier l'état de leur camarade élue.

- Alors docteur ? Comment va-t'elle ?




Mon code couleur : #ff6600, ma fiche technique, mon arbre de talents, ma fiche de liens et ma chronologie
Koro:
 
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 102
Yens : 1700
Date d'inscription : 17/01/2016

Progression
Niveau: 21
Nombre de topic terminé: 11
Exp:
2/6  (2/6)
avatar
Four ¤ Inconnue ¤

-



MessageSujet: Re: Convoi exceptionnel   Jeu 12 Jan - 2:58

- Plantée -

Le monde tournait autour d’elle, ou alors était-ce elle qui tournoyait ? Etait-il même possible que rien ne bouge en réalité et que cela ne soit que la perte de ce liquide si vitale, en quantité, qui ne lui fasse perdre équilibre, notion de l’espace, perturbe son oreille interne et autre conditions médicale préoccupante ? Probablement. La scientifique serait tentée de se dire que ce n’était pas la première fois qu’elle se sentait ainsi, si étrange et dans le coma tout en étant un minimum consciente … Mais c’était faux. Dans son monde, la psychique avait déjà du utiliser ses pouvoirs … Pendant des secondes, des instants unique, pas durant de réelle bataille. Même lorsqu’elle était dans des situations impossible à Fuyu, elle n’avait fait que des claquement de doigts. Ici ? Si elle n’avait pas fait un show complet de magie, elle avait au moins fait plusieurs tours élaboré, des tours qui l’ont écorché jusqu’au plus profond de sa psyché.

C’était à cause de son premier vrai combat mais aussi à cause de cette malédiction que les dieux de Kosaten avait imposé sur ses pouvoirs. Une bien belle connerie, à vrai dire. Elle ne voyait toujours pas la logique à invoquer des guerriers et des fidèles d’autres mondes si c’était pour les laisser utiliser leurs poings seulement. Mais ça, elle n’était pas en état d’y réfléchir. Elle était couchée dans les débris, à peine consciente … Et tout ce qui la fit tilter fut que l’on cri son nom.

« Vouiii… C’est … Moua … » Et à ses dernières paroles, lente et presque étouffées, elle voulu lever à peine la tête mais sous son propre poids, vint s’échouer contre le sol, tournant de l’œil.

Les voix et les sensations se mélangèrent alors que la douleur et la fatigue prenaient le dessus sur ses sens. Autant la douleur était quelque chose à laquelle elle s’était habituée, autant la fatigue la tiraillait et même dans cette situation où la malade était dans les pommes, elle ne sentait pas le sommeille réparateur soulager ses peines. Elle cru distinguer des signes de mouvements et ce qui sembla être une éternité pour elle n’était qu’un simple instant pour les autres où les élues de Seika avait transporté le corps inerte de la flemmarde jusqu’à une charrette.  Il y eut des de mots prononcé plus hauts que les autres, de l’agitement … Elle le sentait, bizarrement, même si elle n’entendait qu’un bourdonnement désagréable.

Mais la situation qu’elle comprenait de par sa perception mentale lui rappela sa seconde maison : l’hôpital. Un docteur ouvrait sa chemise, prenait son pouls, lui nettoyait le visage du sang qui l’avait marqué… Puis l’homme, après quelques minutes, répondit à la justicière.

« Et bien, je dois avouer que je ne comprend pas … Elle respire, elle est parcourue de spasmes mais son cœur ne bat pas. Et la blessure qu’elle avait au front s’est déjà cicatrisée et pourtant, elle est large et devait être belle et bien ouverte vu les traces de sang venant de son crâne. »

Suite à ses explications, il du retirer ses mains des bras de la furry qui ouvrit subitement les yeux, les écarquiller et se redressa subitement, vivement, d’un coup sec pour se mettre assise. Chaque pupille bougeait indépendamment des autres dans des gestes rapides, insectoïde, respirant profondément.

« J’suis … pas une humaine … patate. Mon sang … c’est … du mana … »

Car tel était la nature des Furries : des animaux ayant évolué du à l’exposition, que certains qualifieraient divine, aux flux de Mana qui nourrissaient la terre-mère de son monde. Mais il était évident qu’il ne pouvait pas savoir. Son cœur était accessoire, la magie faisait fonctionner le tout. Mais elle continua de ronchonner dans ses dents de ce regard à la fois vide et constamment mobile, son ton plus monotone que d’habitude.

« Anémie … Trop d’afflux … dans les lobes externes … Excroissance importante, trop … imposante … Pour que le crâne le contienne … Pulsation, dilatation … Lors d’utilisation … fêlure de la boite crânienne, hémorragie … Chronique … Encore … Encore …  Pas de remède … Manger … Dormir … Pas faire chier. »

Elle était dans un état second, répétant ce qui a été dit de nombreuse fois en des termes simplifié ce qu’on disait à ses parents, à ses amis, des paroles qui restaient gravés dans sa mémoire et qui la hantait chaque jours derrière son masque souriant. Le tout agrémenté de petites touches de « Four » ici et là.

Le docteur, à ses cotés, quelque peu concerné par son état proche du délirium, lui tenait un poignet en prenant la température de son front, visiblement un peu agacé  d’être si inutile dans ce moment car, en plus d’être une Furry, quelque chose de totalement différent d’un humain, elle était Four. Four, la personne avec le cas médical le plus compliqué de son monde, probablement. Pas de fièvre, pas de pouls, lucide et pourtant elle s’apparentait à un zombie comme maintenant, ses bras tremblaient, d’autres non. Et ses yeux hyperactif qui feraient peur à la plupart.

Mais c’est en posant un œil sur les élues que subitement, son regard s’harmonisa à nouveau, clignant mollement des paupières pour les fixer … Et un sourire se dessina sur son visage.

« Ghnéé … Hmm … Kachou … Seryu … Mes héros, heh … heh … » C’était comme si elle n’avait jamais dit ses paroles étranges et franchement inquiétante pour lentement tendre les bras vers elles, ouvrant et fermant les poings comme pour attraper quelque chose. Son air joyeux revenant « Cââââââliiin ~ … »

Mais en exprimant sa petit coté fantaisie, elle tourna à nouveau de l’œil, fermant les paupières, sur le point de se rendormir, assise.

« … Elle est sans doute la chose la plus étrange et unique que j’ai pu ausculter jusqu’ici … Mais même si je ne peux pas établir de diagnostique précis, je pense qu’il est évident que son dernier jour n’est pas arrivé. »
Four

Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: Convoi exceptionnel   Jeu 12 Jan - 9:55


Convoi exceptionnel
feat.Seryu & Four

   Le temps passait à une allure tellement lente, en attendant le verdict concernant la santé de notre alliée, que c'en était épuisant.. Seulement, lorsque Seryu commença a parler de la situation, concluant que ça ne s'était pas si mal passé, une rafale de colère avait eu lieu. L'un des hommes du convois s'était énervé après elle.. Il était furieux d'avoir entendu les dires de l'adverse de la justicière.
Puisque ce n'était pas ma bataille, je décidais de ne rien en dire... Je n'avais aucune envie de me prendre la tête alors que l'une des notre était mal en point... Et sachant que Seryu saurait gérer la situation du mieux qu'elle le pouvait, j'en avais conclu qu'intervenir ne servirait à rien. Seulement, à peine avais-je pensé cela pendant leur bataille de regards, la rouquine envoya valser le natif.

Euh....

   Je n'osais rien dire quand elle revenais vers nous, près du médecin pour prendre des nouvelles de l'état de Four. Jetant des coups d'oeil furtifs dans la direction du bonhomme finalement envoyé balader, je remarquais un regard noir d'assassin se former sur son visage lorsqu'il se relevais. Inquiète qu'il s'en prenne à la rouquine, je gardais ma main près de mon épée, prête à la dégainer à la moindre attaque. Le temps que le temps du trajet jusqu'à Chikai, il était clair qu'il allait falloir garder un oeil sur ceux qui pourraient ressentir une trop grande colère.
Il était tout de même dommage d'avoir un esprit aussi négatif après que nous les ayons protégé d'une mort certaine... Quelle qu'en soit la raison, nous leur avions fait éviter le pire. De vrais ingrats, comme si tout leur était dû.

   Bien trop attentive à ce bonhomme, j'en oubliais d'écouter le médecin qui expliquait la situation de Four. Mais, lorsque celle-ci releva son buste, mon attention s'était directement tournée vers elle, soulagée de la voir encore en vie. Alors un sourire se dessina sur mon visage.. Puis elle se mit à parler avec le vocabulaire d'un scientifique ou bien, à l'écoute de sa voix lasse, que c'était des termes qu'elle avait tout simplement retenu, comme si ces mots étaient le reflet de chaque jours de sa vie. Comme si son destin était tout tracé.
A l'instant même où elle se tourna vers nous, l'air béa, je me rappelais de cet instant où je l'avais menacé lors de notre rencontre, quelques heures plus tôt. Elle nous avait parlé de sa fatigue chronique pour échapper à la marche que l'on faisait.. Ni Seryu, ni moi ne l'avions cru et je m'en sentais désolée... Elle ne nous avait pas menti, elle était réellement malade et j'aurais dû y prêter plus d'attention. Ne serait-ce qu'à cause de Kyo (Personnage important du monde original de Kachoute). Il avait perdu la vie, ravagé par la maladie... Et, maintenant que je voyais l'état de Four, je regrettais amèrement de ne pas l'avoir comprise. Alors, lorsqu'elle nous dit « Cââââââliiin ~ … », j'avais bien failli me jeter sur elle et la câliner. Malheureusement, elle s'écroula avant.

   C'était avec le coeur lourd que j'écoutais le diagnostique du médecin. Déclarant que sa vie n'allait pas s’arrêter aujourd'hui, il s'en allait la mine déçue. C'était aussi compréhensible... Il ne pouvait rien faire pour sa patiente et c'était regrettable lorsqu'on avait des capacités médicales. Malgré tout, je le laissais s'en aller pour rester au chevet de Four, me rappelant de garder un oeil sur les natifs du convoi... Nous avions vécus assez de drames pour l'instant.
Après quelques heures bien remplies pour faire en sorte que le convoi soit prêt pour le départ.. Il l'était enfin!
Tout le monde se retrouvait dans les charrettes, faisant attention à avoir la totalité de la marchandise prévue pour Chikai, ainsi, nous pouvions reprendre la route et retourner à notre capitale.
Après quoi, une fois revenues, Four, Seryu et moi-même... Nous nous séparions. Nos chemins se séparaient certes dès maintenant, mais il était certain qu'après avoir vécu une journée comme celle-ci en leur compagnie... Nous allions nous revoir. Et ce jour-là, nous n'aurions même pas un brin de doute les unes pour les autres... Nous étions tellement différentes, venant de mondes différents... Mais, en ce monde bizarre, où l'on trouvait des personnes bizarres... Nous avions réussi à bien nous entendre et se battre ensemble pour la réussite d'une même mission.. Voulant protéger ceux qui nous entouraient.
Et moi, désormais, je pouvais enfin retourner au près de ma petite protégée.. Ma chère Adakor, à qui je pourrai raconter l'étrange élue que j'avais rencontré aujourd'hui. J'étais certaine qu'elle regretterai de ne pas avoir pu m'accompagner tant la petite citrouille aimait faire de nouvelles rencontres.. Aussi bizarres qu'elles puissent l'être.


Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

-



MessageSujet: Re: Convoi exceptionnel   

Revenir en haut Aller en bas
Convoi exceptionnel
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Exceptionnel batteur
» [Scénario] Le Convoi des Squelettes
» [Scénario] Le Convoi
» Le Sarko and Kadhafi circus
» Le convoi

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Manga Multiverse ::  :: Territoires neutres :: Les villes et villages marchands :: Shiryoku-


Crédits : Design : Phoenix & Pingouin Règlements & Contexte : Phoenix
Forum optimisé pour Google Chrome.