Partagez | .
Remise en question
Messages : 2330
Yens : 1148
Date d'inscription : 07/08/2015

Progression
Niveau: 213
Nombre de topic terminé: 102
Exp:
15/24  (15/24)
avatar
Aki Nishiie ¦ Justicière ¦

-



MessageSujet: Remise en question   Dim 5 Juin - 2:07




Remise en question



feat.Tanith







Le temps passait, sans trop d'incidence sur le visage enfantin de la rouquine qui commençait à se demander si il n'y avait pas anguille sous roche. Certes, avoir l'air d'une petite fille ne l'avait pas dérangé jusqu'ici, ou plutôt ne l'avait jamais impactée. Mais voilà maintenant que cela faisait trois ans qu'elle ne changeait plus, toujours la même, alors qu'elle se remémorait encore les paroles de ses parents sur l'âge où ''tout change'' soi disant. Et rien n'avait changé. Jour après jour, semaines après semaines, mois après mois, les mêmes yeux brillants, les mêmes cheveux brillants, les mêmes lèvres souriantes, parfois voilées par une pointe de tristesse. Et rien d'autre, pas une once de maturité, pas une particule de tout ce que la vie lui avait pourtant appris. Pouvait on lire dans ses yeux les souffrances qu'elle avait vécus, les sourires qu'elle n'avait pas pus voir et les colères qui l'avaient emmenées ?

Devait elle s'en alarmer, s'en inquiéter, faire quelque chose pour le changer ? Après tout, Kosaten était le monde de tout les possibles non ? Ou n'était ce pas plutôt l'inverse, la terre de tout les impossibles. L'endroit où la liberté même d'être et d'agir selon son bon vouloir était bridée par un sceau diabolique à l'arrière de son crâne. Et chacun d'eux, misérables élus, souffraient du même sort. Certains semblaient bien le vivre et d'autre voulaient donner la mort à ceux qui les avaient lancés dans cette condition ridicule. Dans ce fatras d'émotions et d'impulsion, Aki ne savait pas trop où elle en était. Elle avait commencé à aimer ce monde pour ce qu'il était, à l'apprivoiser comme on apprécie un chien boiteux, avec un peu de pitié. Elle avait voulus le prendre sous son aile, mais le canidé blessé l'avait mordus à plusieurs reprises, chaque fois qu'elle voulait le caresser.

Voulait elle pour autant tout abandonner ? Elle y avait bien sûr songer. Rejoindre les rangs de ceux qui ont laissé l'espoir aux oubliettes et la gentillesse dans une geôle fermée à double tour. De ceux qui ferme les yeux sur les cruautés des autres, et de ceux qui ne peuvent plus rire ou pleurer, qui posent leur morne regard vitreux et placide sur ce monde sans couleur à leurs yeux. Ces gens là qui ne souffrent plus, qui ne sont plus heureux mais pas non plus malheureux, ces gens là qui avancent sans trop savoir pourquoi, sans même se le demander. Mais elle avait refusé. De tout son être. Elle avait catégoriquement renié toute appartenance à ce groupe insipide et pesant qui ne lui plaisait pas, et pour cela elle s'était toujours appuyée sur les deux animaux qui l'accompagnaient.

Mizu la première, pas uniquement par préférence, mais aussi parce que c'était elle qui, bébé, avait vrillé ses yeux d'azur dans ceux de la rouquine. Mune juste après, Mune qui portait les mêmes yeux mais pas les mêmes sentiments. Un loup si différent de la renarde mais pourtant si semblable, un loup que Aki n'avait pas encore eu totalement le temps d'apprivoiser. Et ces deux boules de poils l'avait toujours soutenues, toujours aidée. Jusqu'à ce jour, il y avait moins de deux semaines où elle avait fait une erreur, incapable de maîtriser sa colère et sa rage brûlante, et avait déclenché une tempête de feu autour d'elle, carbonisant au passage le beau poil blanc du louveteau.

Rien ne pouvait être pareil, ni pour celui ci ni pour celle qui était responsable de cet acte qu'elle considérait presque comme inhumain. Elle s'était rendus compte durant cette courte enquête qu'elle avait mené avec l'archer au chapeau vert, qu'il y avait de nombreuses choses en elle qui ne convenaient pas à ce qu'elle était. Un faux caractère qu'elle c'était façonné pour se donner une façade dans ce monde. Un masque qu'elle ne voulait plus porter, car il venait pour la première fois de faire souffrir quelqu'un qu'elle aimait. Et cela ne devait plus se reproduire. C'était donc une sorte de pèlerinage qu'elle entreprenait vers le royaume de Fuyu, coupant par les territoires neutres pour ne pas avoir à contourner par la nation alliée qui était bien trop grande.

C'est bien avant d'être à mi chemin que sa première réelle épreuve sur la voie qu'elle s'était imposée arriva. Une épreuve qui aurait sans doute put être bien moins facile si elle avait été capable de rejeter son orgueil et son arrogance, comme elle se l'était promis un peu plus tôt. Un obstacle qui prenait forme sous le visage d'un vieil homme grisonnant et sûr de lui même qu'elle connaissait déjà trop bien.


Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: Remise en question   Dim 5 Juin - 18:40

- Remise en question -


J'avais profité de mon voyage au canyon de Kosaten pour explorer un peu plus en profondeur le monde de Kosaten, en me dirigeant vers les territoires neutres, une région remplis de commerce différent à ce que m'en avait dit Nori. Cela devait bien faire deux semaines que j'avais quitté Chikai, et mes réserves de sang commençaient à s'épuiser a vue d'œil. Je m'inquiétais légèrement pour Orina, que j'avais laissé seule à la maison. Elle avait suffisamment de ressource pour tenir plus d'un mois, mais la connaissant, elle aurait tendance à paniquer de ne pas me voir rentrer a la date prévus.

Alors que ma charrette avançait sur la route a un rythme doux pour économiser la force du destrier, une vue légèrement nostalgique mais surtout très amusante atteignis mes yeux : une jeune femme rousse habillé a la sauvageonne que je connaissais. Aki, l'une des femmes m'ayant accueillie aux portes de Chikai, semblait vagabonder sur la route. Mais mon amusement s'arrêtait là : la pauvre semblait perdue dans ses pensées et arborait un visage abattue. C'était étonnant, au vus du caractère qu'avait affichée la jeune femme lors de notre dernière rencontre. Je laissais ma charrette continuer sa route jusqu'à son niveau où je l'arrêtais avant de l'accoster.

"Et bien ma petite Aki, où est passé ta flamme d'antan ? La fougue de la jeunesse aurait-elle déjà fanée ? Ce serait un spectacle bien triste, de voir une aussi belle fleur mourir aussi tôt. Qu'est ce qui a bien pus arriver a la jeune femme pleine d'énergie qui m'avait menacé a mon arrivé a Chikai ? J'étais venus par curiosité dans les terres neutres, mais si tu as besoin de rentré à Seika, je pourrais peut-être rentrer plus tôt que prévus."

Je regardais la jeune femme avec le même sourire narquois que j'avais affiché à l'époque, mais cette fois-ci, je cherchais plus à revitaliser cette pauvre femme que de vraiment la provoquer.

Tanith Amonwiel

Revenir en haut Aller en bas
Messages : 2330
Yens : 1148
Date d'inscription : 07/08/2015

Progression
Niveau: 213
Nombre de topic terminé: 102
Exp:
15/24  (15/24)
avatar
Aki Nishiie ¦ Justicière ¦

-



MessageSujet: Re: Remise en question   Lun 6 Juin - 0:01




Remise en question



feat.Tanith







Face aux cheveux blancs de l'homme qui se trouvait face à elle la rouquine eut tout d'abord un mouvement de recul compulsif, ainsi que le sentiment de ne pas avoir envie de rester là. Elle voulait partir, tout de suite, elle se sentait déjà assez mal pour ne pas avoir en plus envie de se coltiner les remarques sarcastiques et dédaigneuses de ce vieillard orgueilleux qu'elle exécrait. Puis elle se souvint des mots qu'elle se disait il y avait seulement quelques minutes de cela, elle se souvint des résolutions qu'elle venait de prendre pour elle même. Devait elle les abandonner jusque parce que c'était lui qu'elle venait de croiser, et pas quelqu'un d'autre ? Sa volonté d'abnégation était elle aussi faible et fragile que cela ? Si elle abandonnait maintenant, si elle rebroussait chemin, où serait sa remise en question, où serait son changement, dans quelle direction avancerait elle, si ce n'était à reculons ?

Elle releva donc la tête, affrontant le regard de l'homme qui n'avait pas l'air de réagir de la même manière que la dernière fois. Certes, son ton était toujours aussi sarcastique, aussi présomptueux, mais à l'inverse de la dernière fois, elle ne sentit pas la même provocation dans ses paroles mais quelque chose de plus doux et de plus inquiet. Alors le vieil homme n'était il pas qu'un idiot qui cherchait à rabaisser tout ceux qu'il croisait ? Il était facile de parvenir pourtant à cette conclusion, et cela permettait en même temps à la Druidesse de se réfugier derrière cette excuse pour ne pas prendre au pied de la lettre les excuses qui lui avaient été adressées. Mais en y réfléchissant plus avant, et en faisant preuve d'un bon sens dénué de son arrogance -ou du moins en partie, il était facile aussi de comprendre que si la jeune femme avait réagis de la sorte, c'était surtout parce qu'elle c'était sentie blessée par les propos du vieil homme, sans doute parce qu'ils contenaient une partie de vérité.

Reprenant son souffle elle baissa la tête avant de s'incliner franchement, fixant le sol, dans un acte de pure courtoisie semblable à ceux de son monde. Le rouge lui était monté au joue tant elle était honteuse et mal à l'aise de faire cela. S'excuser n'était sans doute pas dans sa nature, surtout après qu'elle ait piqué une telle crise de colère. Pour ne pas revenir sur ses pas, elle se passait le même mot en boucle dans son crâne, le martelant encore et encore, jusqu'à ce que ses neurones en soient imprégnés. Humilité. Humilité. Humilité.

Excusez moi pour le comportement ridicule dont j'ai fait preuve la dernière fois que nous nous sommes croisés. J'ai agis comme une véritable idiote, que vos propos soient blessants ou non, j'aurais dû apprendre à garder mon calme.

Elle n'osait pas relever la tête, de peur d'affronter le regard moqueur du vampire. Serrant les dents, elle le fit tout de même, prête à supporter les moqueries éventuelles qui arriveraient. Si elle était capable d'encaisser cela, alors elle se serait prouvé à elle même qu'elle pouvait retourner sur la voie ancestrale des Druides. A l'inverse, si elle perdait son calme, elle s'interdirait à tout jamais d'utiliser les pouvoirs que Shi lui avaient enseignés. Voilà ce qu'elle venait de se promettre. Si elle n'était pas capable de garder son calme, alors cela voudrait dire que l'accident qui s'était produit à Chikai pouvait revenir à tout moment, qu'elle risquait de nouveau de déclencher le torrent de feu et de blesser ses alliés.

Quoi que le vampire réponde, elle serrerait les dents et elle ne retirerait pas son excuse. Il n'était pas quelqu'un de méchant, en tout cas elle l'espérait, et il ne tenterait sans doute pas d'enfoncer le clou si elle voyait qu'elle faisait des efforts, elle osait le penser. Mizu regardait la scène, les yeux exorbités, cherchant à comprendre où voulait en venir son amie. Que faisait elle ? Pendant ce temps, Mune s'était assis, curieux et attendant de voir si l'erreur que la rouquine avait faites finirait pas lui servir.





Dernière édition par Aki Nishiie le Lun 6 Juin - 18:44, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: Remise en question   Lun 6 Juin - 17:57

- Remise en question -


Quelque chose n'allait définitivement pas. Aki Nishiie, l'élu la plus flamboyante que j'ai rencontrée jusqu'à présent, s'excusait pour ses propos passés ? C'était complètement en dehors du caractère qu'elle avait à l'époque. Qu'est ce qui pouvait bien lui être arrivé pour déclencher un tel changement ? J'appréciais particulièrement de la taquiner quand elle était forte et sûre d'elle, mais il n'y avait aucun amusement à le faire sur quelqu'un qui était déjà au fond. J'affichais cette fois ci un sourire plus gentil alors que je m'adressais à la jeune rousse.

"Allons, allons. Tu imagine bien que tu es loin d'être la première a avoir eu ce genre de propos a mon égard au cours de mes cinq-cents années d'existence. Tout cela ne m'affecte plus depuis bien longtemps. Mais dit moi, qu'est ce qui a bien pus t'arriver pour que tu sois dans cet état ? Ça ne te ressemble pas de t'excuser comme ça. Tu étais rayonnante lors de notre dernière rencontre, pleine d'assurance, de force, rien ne pouvait t'arrêter. Mais maintenant, tu ne dégage plus aucune chaleur, comme si ta flamme était sur le point de s'éteindre."

Comme je lui avais dit a l'époque, les héros n'ont pas la vie facile et les épopées ne finissent jamais sur une bonne note. La vie n'est pas aussi magique et magnifique que le pensent les jeunes humains, bien au contraire. Nos proches meurent, notre ego est froissé, les causes qui nous sont chèrent piétinée, tout ceci arrivera inexorablement dans la vie de tout être humain, peut importe le monde du quel il vient. Mais j'étais déçus, j'espérais qu'Aki puisse me donner tord, elle qui était si sûre d'elle et de sa force. Tout ce que je pouvais faire était d'essayer de la remettre sur le droit chemin, en espérant qu'elle puisse se montrer digne de mes attentes. Je continuais a parler a la jeune femme sur le ton de la plaisanterie.

"Si tu continue sur cette voie, tu va finir aussi froid que moi, et je doute que tu cherche a me ressembler. Le sourire et la fougue te vont bien plus que d'être triste et morne, même la colère te vas mieux. Moi qui pensais que tu étais du genre a ne pas abandonner ta voie, me serais-je tromper ? Ce serait bien triste si c'était le cas."
Tanith Amonwiel


Revenir en haut Aller en bas
Messages : 2330
Yens : 1148
Date d'inscription : 07/08/2015

Progression
Niveau: 213
Nombre de topic terminé: 102
Exp:
15/24  (15/24)
avatar
Aki Nishiie ¦ Justicière ¦

-



MessageSujet: Re: Remise en question   Lun 6 Juin - 18:43




Remise en question



feat.Tanith







Alors que la rouquine relevait la tête, elle vit à sa grande surprise que, bien loin de se moquer d'elle, Tanith affichait un sourire sympathique, presque compatissant. Elle avait bien eu tort de croire qu'il allait continuer à rigoler à ses dépends. En revanche, ses paroles la blessèrent sans doute plus que ce que l'aurait fait une vulgaire moquerie. Avait elle l'air si misérable ? Etait elle sur le point de s'éteindre ? Elle ne l'espérait pas, elle n'en avait pas l'impression. Certes, elle avait beaucoup changée depuis leur dernière rencontre, mais elle ne pensait pas que c'était en mal, loin de là, au contraire, elle avait l'impression d'avoir vécus assez de peur pour être désormais consciente des risques que lui imposaient son caractère. Elle allait se défendre mais se retint encore une fois. Ses émotions ne devaient plus la dominer, et surtout pas sa colère ou son arrogance. Elle ne devait pas invectiver le vieil homme. Avait il réellement 500 ans ? Possédait il ce que l'on appelle l'immortalité ? Cette question lui rappelait les pensées qu'elle avait eu quelques minutes auparavant. Et elle ? Pourquoi ne vieillissait elle plus ? Peut être qu'il pourrait l'éclairer si elle réussissait à garder son calme, peut être que si elle ne se laissait pas aller à la colère, elle pourrait en apprendre plus, raison de plus donc, de respirer longuement pour ne pas prendre de travers les mots qu'il prononçait.

Il renchérit, la comparant à lui et émettant le doute qu'elle ait abandonné sa Voie. L'avait elle abandonnée ? Avait il encore une fois raison ? En avait elle trop fait dans son abandon d'elle même, tellement qu'elle en avait finis par oublier pourquoi elle le faisait ? Elle espérait également que non, qu'elle ne faisait que suivre le bon chemin, celui qui lui permettrait de maîtriser ses émotions. En revanche, comment expliquer au vampire ce qu'il l'avait poussé à prendre cette décision ? Il n'avait pas l'air si idiot que ce qu'elle avait crus au premier abord, mais serait il capable de comprendre qu'elle ne pouvait plus se permettre d'être en colère, pour le bien des animaux qui l'accompagnait ? Elle tenta de le lui expliquer comme elle le pouvait, prenant souvent son temps pour réfléchir à la façon dont elle allait s'exprimer et essayant de montrer le moins de détresse possible dans le ton de sa voix.

C'est ma chaleur qui as faillis perdre mon ami loup. Ma colère as faillis le tuer. Autrefois, lorsque j'étais dans mon monde, des tatouages protégeaient mon entourages de mes pouvoirs. Aujourd'hui je ne les ai plus, et récemment … j'ai voulus sauver quelqu'un et je me suis trop emportée. Cela as faillis tuer Mune. Je ne cherche pas à devenir morne ou a changer de Voie … Je crois que je cherche un moyen de mieux la suivre. Je veux essayer d'oublier mon orgueil et mes besoins personnels pour pouvoir mieux aider les autres. De ce que vous m'aviez dit la dernière fois, sur mon héroïsme déplacé ou sur ma naïveté, cela n'as sans doute pas changé. En revanche, aujourd'hui je ne crierais plus, je ne vous menacerais plus, car les seules menaces que je me doit de prononcer sont à l'encontre de ceux qui versent le sang inutilement.

Lorsqu'elle finit de parler elle adressa un sourire à Tanith. Quelle que soit la façon dont il comptait réagir désormais, elle ne bougerait pas, elle ne crierait pas, elle ne hurlerait pas, elle ne tenterait pas de l'intimider. Elle ne pouvait plus se permettre de mettre en danger le louveteau qui était déjà largement assez blessé comme cela. La rage malsaine, elle la rejetait, la colère idiote, elle la rejetait, le tout en bloc, le plus loin possible de ce qu'elle était. Et si un jour elle voulait s'énerver, elle devrait être seule, si un jour elle perdait le contrôle, il lui faudrait fuir pour ne plus avoir à blesser personne.

En revanche, je suis certaine que personne n'est capable de devenir aussi froid que vous.

Elle n'avait esquissé qu'un très léger sourire après sa pique, tentant de ne pas trop dévoiler qu'elle appréciait retourner ainsi la boutade qu'il lui avait lancé un peu plus tôt. Les décisions qu'elle avait prise et la culpabilité d'avoir fait du mal à un être cher lui pesaient encore sur la conscience, mais elle ne laisserait assurément pas sa flamme s'éteindre, elle ne le permettrait jamais. Elle ne s'était pas battue tout ce temps pour abandonner maintenant. Elle se battrait jusqu'au bout.



Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: Remise en question   Lun 6 Juin - 19:41

- Remise en question -


La jeune femme m'expliqua que dans son monde elle possédait des tatouages l'aidant a contrôler ses pouvoirs, mais les avait perdus en arrivant sur Kosaten. Privée de leurs protections, Aki avait blessé son compagnon animal en perdant le contrôle de sa magie. Utiliser un pouvoir que l'on ne contrôle pas, c'était là un acte fort désespérer et stupide, mais qui ne me surprenait pas tellement, au vus de la personnalité de la druidesse. Elle disait également qu'elle voulait grandir, transcender ses propres besoins pour aider les autres. C'était là un magnifique objectifs, mais très souvent traitre. Beaucoup de personnes étaient mortes pour de tels idéaux, trahis par ceux qu'ils voulaient sauver. Je réagissais a ses propos sur un ton calme et relativement neutre.

"La vie n'est pas une promenade de santé comme le pensent beaucoup : c'est un combat de tout les jours, où s'enchainent pertes, échecs et déceptions. Passer outre ces choses, les assimiler, s'améliorer pour ensuite les transcender, c'est ça, être vivant. Ce qui est fait est fait, tu ne peux rien y changer, mais tu peux faire en sorte que cela ne se reproduise plus. Si tu n'a plus le contrôle de tes pouvoirs, tu dois chercher a tout prix a en récupérer le contrôle, ou tu devra les abandonner et trouver d'autres moyens pour être utile.

Pour ce qui est de ton objectif d'aider les autres, c'est un objectif noble s'il en est, mais traitre. Les humains ont tendance a jalouser ceux qui ont plus de succès qu'eux, plus de pouvoirs qu'eux, qui sont meilleur qu'eux en somme. Certes ce n'est pas le cas de tous, mais ceux qui suivent cette voie ont saborder plus d'un héro au travers de l'histoire, crois moi. Si tu t'engage a aider les autres, sache que tu ne verra jamais la fin de cet objectif, et que tu rencontrera bon nombre d'obstacles et de trahisons."


La druidesse me renvoya ma pique en disant que personne ne pouvait devenir aussi froid que moi. Il était vrai que peu de personne avait ne serait-ce que la possibilité de finir comme moi. J'avais vécu tant de choses, tant de pertes, tant de déceptions, seul un autre être immortel aurait le potentiel de vraiment me comprendre. Je lui répondis avec un sourire amusé.

"Haha. Peut-être que si tu avais vu tout ce que j'ai vu, et vécu tout ce que j'ai vécu, tu me ressemblerais plus que tu ne le pense."
Tanith Amonwiel

Revenir en haut Aller en bas
Messages : 2330
Yens : 1148
Date d'inscription : 07/08/2015

Progression
Niveau: 213
Nombre de topic terminé: 102
Exp:
15/24  (15/24)
avatar
Aki Nishiie ¦ Justicière ¦

-



MessageSujet: Re: Remise en question   Lun 6 Juin - 21:38




Remise en question



feat.Tanith







Dés que la rouquine eut finit de parler, Tanith rebondit sur ses propos, ajoutant que la vie n'était pas une promenade de santé, ce que Aki n'avait jamais pensé bien évidemment. Qui donc en ce monde pouvait penser une pareille chose ? La vie en Kosaten n'était pas faites pour se reposer, ni même pour espérer pouvoir le faire un jour. Lorsque l'on arrivait sur ces terres, c'était pour ne plus jamais en repartir -sans doute, et pour souffrir chaque jour. Mais encore fallait il que cette souffrance soit constructive. Rares étaient les élus qui avaient décidé de se mettre au vert et de disparaître de la circulation, trop d'entre eux aimaient mener une vie d'aventure et vivre au jour le jour. Ceux qui restaient n'avaient pas de chance et souvent, l'aventure les rattrapait sans qu'ils n'en aient l'envie. D'une manière ou d'une autre, ils se retrouvaient à se battre contre quelque chose. Non, décidément, ce monde ne permettait pas de croire en une promenade de santé. Il poursuivit en paraphrasant plus ou moins ce que la chasseuse avait dit. Elle comptait bien réapprendre à contrôler ses pouvoirs, en contrôlant sa colère. Et comme elle se l'était déjà dit, si elle n'y arrivait pas, alors elle cesserait tout simplement de les utiliser et reviendrait définitivement aux traditions ancestrales des premiers guérisseurs. Elle n'utiliserait que les plantes pour faire ce qu'elle voulait, et ne se battrait sans doute plus jamais. Elle répugnait d'employer ce chemin, mais si il le fallait, elle le ferait.

Il continua encore, parlant de cette voix de l'envie de la Druidesse d'aider les gens, et lui précisant qu'elle ne s'arrêterait sans doute jamais, ce à quoi elle ne répondit qu'en souriant. Bien sûr, c'était une mission qui ne finirait jamais, elle le savait bien. Elle savait également qu'elle mettrait sa vie en danger à maintes reprises, et peut être parfois pour ne rien obtenir, ou pour assister à sa défaite. Elle avait toujours sus que ce n'était pas une Voie facile, elle l'avait sus dès l'instant où elle s'était engagée chez les Druides. Elle l'avait appris en payant de sa nature même pour acquérir ses pouvoirs. Cette décision ci n'était pas neuve, ça avait toujours été sa vocation, cela n'avait pas changé. La seule chose qui désormais ne serait plus pareille, c'est elle.

J'en suis bien consciente, croyez moi. Mais donner ma vie aux autres n'est pas quelque chose qui me fait peur. Avec cette vie ridicule que je possède, j'ai déjà pus en sauver quelques unes dans le passé, alors je n'y perdrais rien, même si je meurt.

L'homme aux cheveux blancs conclut avec un petit rire, assurant que si elle avait vécus les mêmes choses que lui, elle lui ressemblerait. Malgré tout ce qu'il pouvait en penser, elle en doutait. Trop de choses intervenaient dans ce qu'était une personne. Même si dès à présent elle récupérait tout ses souvenirs, elle ne penserait sans doute pas pareil que lui, tout simplement parce qu'elle n'était pas la même personne. Il y avait même une probabilité qu'elle finisse à l'opposé total de ce qu'il était … Mais au delà de toutes ces réflexions, la rouquine se posait une question qui la tracassait beaucoup trop qu'elle ne tarda pas à confier au vampire.

Comment avez vous sus que vous étiez immortel ? Je veux dire, je ne veux pas vraiment savoir ce qui est arrivé, mais comment vous êtes vous rendus compte que vous ne vieillissez plus, au bout de combien de temps ?

Anxieuse, elle attendait la réponse de l'élu de Seika. Elle se faisait sans doute des idées, peut être que c'était juste son arrivée en Kosaten qui avait déstabilisé son corps ? Mais lorsqu'elle y réfléchissait un peu plus, elle n'avait pas grandis depuis plus longtemps encore ! Quelle âge avait elle lorsqu'elle était arrivée en ce monde ? 17 ans et quelques mois environ … Non, les dates coïncidaient bien. Mais des gens avaient vieillis en Kosaten, c'était certain, certaines personnes, même des élus, prenaient de l'âge. Pas elle en tout cas … Tanith qui était un immortel, lui, devait savoir comment s'en rendre compte, puisque cela avait dû lui arriver un jour ou l'autre. Il avait l'apparence d'un homme d'une cinquantaine d'année, c'est donc qu'il avait vieillis avant d'acquérir le secret de la jouvence.



Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: Remise en question   Lun 6 Juin - 23:41

- Remise en question -


La druidesse semblait accepter ce que sa mission lui demandait de sacrifier. Je pouvais presque sentir sa flamme s'attiser, alors qu'elle affirmait ses pensées. Elle avait toute fois une étrange question : Comment ais-je sus que j'étais immortel ? On m'avait déjà posé la question de comment je l'étais devenus, mais comment je l'avais sus ? C'était une première. Mais je n'avais aucune raison de cacher la vérité, quelque soient ses raisons.

"Hmm, Comment je l'ai sus ? C'est une bien étrange question. Les gens sont bien plus curieux de comment le devenir que de comment s'en rendre compte. Et bien, pour répondre à ta question, j'ai acquis mon immortalité vers mes trente ans, mais mon corps à continuer de vieillir jusqu'à devenir celui que tu vois devant toi, avant de se figer. Je me suis rendus compte de mon immortalité vers mes soixante ans, quand ma femme, qui était de mon âge, commençait à devenir plus vieille que moi."

La jeune rousse ne semblait pas intéressée de ce fait lors de notre première rencontre, quelque chose était-il arrivé depuis ? Etait-elle devenue immortelle aussi ? Avec sa personnalité, la transition allait être dure si c'était le cas. Le changement avait été très perturbant pour moi, alors que je n'étais pas le plus social. Quelqu'un comme elle qui semblait se lier facilement aux autres, l'immortalité allait être un énorme fardeau, bien plus que dans mon cas.

"Pourquoi t'intéresse tu a ce détail ? Tu as peur de devenir immortelle ? Ou même de l'être déjà ? Tu sais, être immortel n'est pas gênant tant que tu reste dans ta première vie, et tu as encore du temps avant d'arriver à la fin de celle ci. Par contre, une fois qu'elle sera finie, tu verras tout ce que tu connais et aime mourir de vieillesse, te laissant seule dans le monde. Le cycle se répétera encore et encore au fil des siècles, alors que ton cœur commencera à se refermer sur lui même pour ne pas souffrir."

Je soupirais légèrement en parlant de ce fardeaux. Je ne voulais pas effrayer cette pauvre fille, mais il fallait qu'elle sache ce qui l'attendait si jamais elle devait devenir immortelle, et plus vite elle l'accepterait, moins elle souffrirait.
Tanith Amonwiel

Revenir en haut Aller en bas
Messages : 2330
Yens : 1148
Date d'inscription : 07/08/2015

Progression
Niveau: 213
Nombre de topic terminé: 102
Exp:
15/24  (15/24)
avatar
Aki Nishiie ¦ Justicière ¦

-



MessageSujet: Re: Remise en question   Mar 7 Juin - 14:10

Aki Nishiie a écrit:



Remise en question



feat.Tanith







Tanith semblait surpris de la question de Aki, pourtant on avait dû la lui poser souvent non ? Après tout, les gens immortels ne courraient pas les rues, mais peut être que finalement, tout le monde s'en foutait de savoir comment on le découvrait, n'est ce pas ? L'immortalité était un met que beaucoup voulaient goûter. Ne pas avoir à mourir, cela semblait une idylle pour ceux qui n'y avaient pas réfléchis ou qui se laissaient dominer par la peur de la faucheuse. Pour la rouquine, ce n'était pas exactement ça. La mort était pour elle une partie du cycle naturel, et elle n'avait pas à y échapper. Les seuls qui pouvaient s'y soustraire étaient les arbres pères des forêts, et encore, la mort les rattrapait à un moment ou à un autre, ils ne restaient pas éternellement vivant. L'immortalité que le vampire avait acquise semblait être à retardement puisqu'il avait vieillis jusqu'à son apparence actuelle avant qu'elle ne le coup du processus de détérioration de son corps. La question venait donc à se poser : toutes les immortalités se ressemblaient elles ? Puisque le problème de Aki était survenus à ses 17 ans et non à un âge avancé, cela voulait il dire que c'était autre chose ? Ou es ce que cela dépendait de la raison de cet évènement? Afin de mettre les choses aux clairs, elle posa la question à l'homme aux cheveux blancs, espérant ne pas le déranger.

Qu'est ce qui vous rends résistant au vieillissement ? Un pouvoir ? Votre nature ? A votre avis, y'a t-il plusieurs façons différentes de l'être ?

Il continua en lui demandant pour quelle raison elle posait ces questions, stipulant qu'elle avait peut être peur de devenir immortelle et l'avertissant des souffrances qui l'attendaient si tel était le cas. Il parlait étrangement, séparant la vie de ceux qui ne pouvaient vieillir en plusieurs ''vies'' éparses dont chacun semblait correspondre à la durée de vie normale d'un être humain, c'est à dire environ 90 ans -si l'on était optimiste bien entendus. Il lui assurait qu'une fois dépassé ce laps de temps, elle verrait tout les gens qu'elle aimait autour d'elle mourir et elle deviendrait plus froide et fermée pour ne pas avoir à connaître cette souffrance. L'écoutant avec attention, l'élue de Seika espérait de plus en plus ne pas avoir contracté une telle capacité. Si c'était un rêve pour certains, pour elle cela relevait plus du cauchemar que de devoir rester la même, immuable, et de voir tomber autour d'elle les gens qu'elle affectionnait particulièrement. Elle secoua doucement la tête en réponse à la question de Tanith.

Je ne sais pas. J'ai toujours l'air d'une enfant alors que je n'en suis presque plus une, mon visage n'as pas changé depuis bientôt deux ans, et pourtant il aurait dû, n'est ce pas ? Je me dit que c'est peut être que j'ai juste l'air plus jeune, et que je ne doit pas m'inquiéter, mais je suis soumise à tellement d'évènements bizarre depuis que je suis arrivée que je me pose des questions. Je ne suis certaine de rien, évidemment, mais me renseigner ne peut pas me faire de mal.

Elle secoua encore la tête. Ce n'était qu'une soupçon mais elle ne pouvait que espérer que c'était faux et qu'elle se trompait du tout au tout. Elle ne se sentait pas capable d'assumer un tel fardeau, en tout cas pour l'instant, du haut de ses 19 ans. Et si jamais elle tombait amoureuse, et si elle avait des enfants ? Elle les verraient vieillir et mourir alors qu'elle resterait jeune, éternellement, elle les enterreraient tous, ainsi que ses plus proches amis et elle ne pourrait rien faire d'autre que de les regarder. Non ! C'était impossible. Elle avait juste l'apparence de quelqu'un de jeune, elle mettait juste plus de temps à vieillir que les autres, lorsqu'elle aurait 20 ans, elle aurait l'air d'en avoir 18, voilà tout. Faire plus jeune n'était pas un réel handicap, même si pour l'instant on la sous estimait trop souvent par rapport à cela.

D'où venez vous ? Votre monde, comment était il ?

Elle n'avait pus s'empêcher de poser cette question, comme elle la posait à chaque fois. De plus cette personne était assez étrange et semblait intelligente, d'où venaient toutes ces connaissances, comment était son monde ? C'était des questions qui pourraient lui permettre de mieux comprendre le projet des dieux.



Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: Remise en question   Mar 7 Juin - 16:57

- Remise en question -


La druidesse s'intéressait à la source de mon immortalité, me demandant si elle venait de ma nature ou d'un pouvoir. J'étais plutôt réticente à l'idée de partager un "secret" aussi précieux et dangereux, mais elle ne semblait guère souhaiter le devenir, et s'inquiétait plutôt de l'être. Peut-être se rendait-elle compte qu'un tel sort n'était pas enviable. Je répondis à sa question après un léger temps de réflexion.

"Hmm, mon immortalité vient d'un remède que j'ai créé pour soigner une maladie héréditaire qui aurait causé ma mort. Le remède transforma mon corps en celui d'un vampire, bien que je ne sois pas a proprement parler l'un d'entre eux. Je partage avec eux certains pouvoirs et faiblesses, mais les miens sont bien inférieurs à ceux des vampires légendaires et "naturels", ce qui est plus a mon avantage si je devais donner mon avis. Enfin, je ne souhaitais pas devenir un monstre a l'époque, mais c'était ça, ou mourir."

La rouquine m'expliqua qu'elle s'inquiétait de ne pas avoir changé en deux ans de temps sur Kosaten, et espérait ne pas être devenus immortelle. L'immortalité n'était pas une malédiction très répandus, et qu'un humain la subisse sans l'avoir déclenché ... C'était quelque choses de totalement improbable, mais néanmoins plausible. J'espérais pour elle que ce ne soit pas son cas.

"Hélas ma chère, je n'ai pas la prétention de connaitre tout les mystères de tout les univers. Kosaten m'a montré bon nombres de chose que je n'avais jamais vus auparavant. Les humains n'ont certes pas changé, mais il reste une grande variété d'individus à rencontrer ici. J'ai déjà rencontré deux autres immortelles bien différentes de moi, une esprits et une Homonculus, et il est probable qu'il en reste encore beaucoup à découvrir. La variété de pouvoirs existant dans le multivers semblent infini, et les moyens de devenir immortel semblent tout aussi nombreux."

La jeune druidesse demanda également à en savoir plus concernant mon monde. C'était là une demande étrange, étant donné que cela ne répondait aucunement à ses questions présente. Mon monde n'était guère différent de ceux où les humains proliféraient, un endroit remplis de guerres et de vices où subsistait un peu d'espoirs. Je ne comprenais pas vraiment pourquoi elle s'intéressait à ce détails, mais je lui répondis tout de même.

"Mon monde ? Mon monde est comme n'importe quel endroit où les humains prolifèrent. Un endroit où se livrent des guerres infinis et où subsiste un peu d'espoir. Mais pourquoi t'intéresse tu a mon monde ? C'est un endroit où ni toi ni moi ne poseront plus les pieds. Essayerai-tu de comprendre la complexité de l'univers, ou plutôt du multivers, dans lequel nous vivons ?"

Tanith Amonwiel

Revenir en haut Aller en bas
Messages : 2330
Yens : 1148
Date d'inscription : 07/08/2015

Progression
Niveau: 213
Nombre de topic terminé: 102
Exp:
15/24  (15/24)
avatar
Aki Nishiie ¦ Justicière ¦

-



MessageSujet: Re: Remise en question   Mer 8 Juin - 2:07




Remise en question



feat.Tanith





Tanith semblait réticent à l'idée de répondre à la question de Aki sur l'origine de sa résistance au vieillissement. Il avait dû en croiser, des gens qui étaient prêts à tout pour lui soutirer son secret, peut être même en avait il souffert, peut être qu'il ne voulait plus qu'on en parle ou qu'on lui pose de questions dessus ? Mais Aki avait besoin de savoir, elle attendit donc patiemment qu'il réponde, ce qu'il fit malgré tout, expliquant qu'il avait eu autrefois une maladie héréditaire qui allait le tuer et qu'il avait élaboré un médicament pour le guérir. Ce médicament l'avait rendus immortel, et il se comparait désormais aux vampires, qui restaient tout de même beaucoup plus puissants que lui. Le savait il, lorsqu'il avait bus sa potion ? Etait il au courant de ce qui l'attendait une fois qu'il aurait ingurgité le liquide ? Ou pensait il qu'il se contenterait d'être guéris et de reprendre une vie normale ? Etait il alors conscient de tout ce qu'il allait endurer si jamais il buvait cela ? Pensait il que ce serait une bonne chose d'être immortel ?

Un peu plus tard, il lui parla d'autres immortelles qu'il avait déjà croisé, abordant au passage un mot que la Nishiie avait déjà entendus : homonculus. Ce n'était pas un concept avec lequel elle était familière, même si elle grossièrement consciente que c'était le principe d'être à demi humains fabriqués par des Hommes bien réels. Elle ne comprenait pas ce qu'il y avait qui rendait la ''chose'' immortelle dans le processus, et elle ne comprenait même pas sur quoi ce basait cette fabrication. Il était clair que si une telle chose avait existé dans le monde de la Druidesse, elle aurait aussitôt était réprimée par la confrérie des Druides, et c'en aurait été finis des créateurs et des créatures. Pour la rouquine, ce n'était pas quelque chose d'aussi horrible ou désagréable que semblait le penser Orina, la petite homonculus qu'elle avait rencontré, tant que cela ne se passait pas chez elle et n'offensait pas Gaea elle même.

Lorsqu'il répondit à la question de l'archère sur son monde, il ne combla pas vraiment les questionnements qu'elle avait dessus. Elle aurait voulus, comme pour tout les autres mondes dont elle avait entendus parler, savoir à quoi il ressemblait : dans son monde, comment étaient les gens, comment fonctionnait le pouvoir, y avait il de la magie en dehors de son étrange médicament ? Tant de questions qui pourrait un jour, elle l'espérait, l'aider à comprendre comment les dieux choisissaient qui envoyer en Kosaten.

Je cherche à comprendre ce qui pousse les dieux à nous choisir nous, et pas n'importe qui d'autre. J'aimerais savoir ce qui rassemblent les monde dont nous provenons.

Alors qu'ils marchaient vers un village à proximité, une jeune femme d'une vingtaine d'année les aborda, elle semblait avoir reconnus Aki ce qui surprit plus ou moins la rouquine qui ne pensait pas qu'elle avait un visage connus. Elle avait beaucoup voyagé dans les territoires neutres et avait aidé quelques personnes, sans doute que ce village l'avait déjà connus auparavant. Elle ne souvenait évidemment pas de tout les hameaux dans lesquels elle était passé, et pour la majorité ils se ressemblaient un peu tous, l'apparence de la jeune villageoise ne lui disait rien non plus.

Veuillez m'excuser, nous vous avons vus arriver de loin et le village aurait un service à vous demander, à vous aussi monsieur, dit elle en s'inclinant avec respect.

La chasseuse lui adressa un court sourire avant de se tourner vers Tanith pour voir comment celui ci réagissait. Elle se dirigea de nouveau vers la jeune femme, lui demandant ce qu'ils pouvaient faire pour elle.

Nous avons un problème depuis quelques jours. Cela peut vous paraître ridicule, à vous, mais un ours se balade dans le village, presque toute les nuits ! Il casse tout autour de lui et titube constamment, comme si il était sous l'emprise de l'alcool ! Les gardes ne veulent pas agir car c'est en dehors de leurs heures et qu'il ne représente pas de dangers réels, il n'as jamais attaqué personne. Et les seuls militaires qui s'y sont essayé n'ont tout simplement pas réussis à l'avoir, il court trop vite !

Aki ne put s'empêcher de rigoler à la requête qui leur était adressé. Un ours sous l'emprise de l'alcool ! Assurément, ce serait une affaire comique à régler.



Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: Remise en question   Mer 8 Juin - 16:59

- Remise en question -


Plus que de comprendre la complexité du monde dans lequel nous vivions, Aki semblait surtout se demander quels critères utilisaient les dieux pour choisir leurs élus. La plupart d'entre eux étaient apte au combat, mais il y avait tout de même le cas d'Orina, et probablement de bien d'autre élus, qui eux n'étaient absolument pas en condition de livrer une guerre. Selon moi, les dieux suivaient juste leurs impulsions et leurs envies quand aux élus qu'ils prenaient. C'était a se demander si ils voulaient vraiment gagner la guerre, ou juste se jouer de nous.

"Je doute qu'il y ai de réels critères autres que leurs impulsions ou leurs envies. Je me demande même si les dieux veulent vraiment gagner cette guerre, ou juste créer une pièce pour les divertir. Tout les élus que j'ai croisé était plus ou moins formé au combat, mais il y en a une, l'Homonculus Orina que j'ai recueillis. Elle n'a ni la discipline, ni l'envie de combattre, ça ne serait qu'un fardeau sur un champ de bataille. Pourquoi les dieux invoqueraient-ils des bambins pour livrer une guerre si gagner était vraiment ce qu'ils voulaient ?"

Nous avions continué notre route en discutant, moi en guidant ma charrette par les rennes de son destrier, Aki en guidant ses compagnons animal. Notre route nous fit traverser un petit village, où une villageoise vint nous accoster. Elle venait nous demander de régler un problème d'ours ivre qui saccagerait leur village chaque nuits. Cette histoire pittoresque ne manqua pas de faire exploser de rire ma camarade, que je regardais en conservant une expression neutre. Je me tournais ensuite vers la villageoise pour la questionner.

" N'avez vous pas des chasseurs ? Si la bête reviens toute les nuits, il serait aisé de lui tendre une embuscade. Une attaque surprise le touchera avant qu'il n'ai l'idée de fuir et avec quelques flèches, le problème serait réglé. Pourquoi demander l'aide de deux élus pour ce genre de tâche ?"


Je croisais les bras alors que je parlais a paysanne. Leurs problèmes ne m'intéressaient guère et si ils pouvaient le résoudre sans mon aide, je n'allais pas m'en priver. Je me doutais toute fois qu'il n'en serait pas de même pour Aki et sa fougue renouvelée.
Tanith Amonwiel


Revenir en haut Aller en bas
Messages : 2330
Yens : 1148
Date d'inscription : 07/08/2015

Progression
Niveau: 213
Nombre de topic terminé: 102
Exp:
15/24  (15/24)
avatar
Aki Nishiie ¦ Justicière ¦

-



MessageSujet: Re: Remise en question   Mer 8 Juin - 18:40




Remise en question



feat.Tanith







Tanith semblait bien plus suspicieux et moins enclin à aider ces gens que ce que l'était Aki, il proposait l'idée d'employer un chasseur pour se débarrasser de l'ours en question, ce qui n'était pas complètement stupide, mais la jeune femme ne tarda pas à contrer la solution d'un argument qui semblait imparable à la rouquine.

Nous n'avons pas de chasseur ici, nous cultivons essentiellement des légumes, et pour le reste, nous échangeons ces mêmes légumes avec les villages voisins. Certes nous pourrions engager les chasseurs de ces hameaux à proximité, mais nous n'avons pas de quoi les payer.

Et vous comptez donc sur la générosité de gens qui ne demanderaient pas à être payés, si j'ai bien compris ?

Elle baissa la tête, rougissant. L'archère avait visé juste. Ils comptaient plus ou moins sur la charité des deux compagnons de voyage pour les débarrasser de cet ours encombrant. Cela ne dérangeait pas la Nishiie outre mesure, mais qu'en était il du vampire ? Elle se retourna vers lui. Ce n'était visiblement pas quelqu'un d'enclin à aider n'importe qui et il ne le faisait que si c'était absolument nécessaire. Si il refusait, elle les aiderait seule, tant pis ! Il faudrait tout de même qu'elle touche deux mots à ces gardes fainéants qui ne faisaient pas leur travail correctement pour des prétextes ridicules ! Elle posa une main qui se voulait rassurante sur l'épaule de la jeune femme aux cheveux bruns.

Je vais vous donner un coup de main, pour mon ami ici présent en revanche, je ne peux rien garantir. En guise de paiement, pourrions nous avoir un bon repas dans une taverne locale et une chambre pour coucher ? Cela me conviendrait parfaitement !

Le visage jusqu'ici confus de la villageoise s'éclaira d'un tout nouveau sourire. Voilà que leur problèmes semblait prendre une tournure plus avantageuse. Il se trouvait qu'elle était justement la fille d'un aubergiste -heureux hasard, et qu'elle les emmena donc jusqu'à l'établissement en question pour proposer à son père le marché que l'élue de Seika lui avait proposé. Celui ci opina du bonnet avec force vigueur et leur offrit d'entrée un verre d'alcool que la rouquine refusa poliment. Depuis sa mésaventure avec Ieta dans les zones volcaniques, elle n'osait plus toucher à une seule goutte de bière tant les souvenirs des évènements qui s'étaient ensuivis étaient désagréables.

Aki espérait que Tanith accepterait de rester pour aider les paysans, après tout ce ne serait pas une tâche bien difficile, et il était toujours bon de se faire bien voir dans les territoires neutres où l'on n'appréciait pas toujours les élus. En plus, avoir le gîte et le couvert gratuit était un luxe dont la chasseuse aurait été bien malheureuse de se passer, tout comme ses deux amis à poil. L'homme aux cheveux blancs avait il comme elle l'habitude de dormir à la dure et de ne pas manger grand chose ? Sans doute ! En une aussi longue vie, on avait le temps de passer par toutes les galères et d'endurer toutes les situations, peut être même s'en fichait il de se voir ainsi proposer un lit pour la nuit.

Alors, que voulez vous faire ? Préférez vous aider ces villageois ou pas ? Quoi qu'il en soit, je reste, ce sera bouclé en une nuit et je ne ferais pas une croix sur une proposition qui me permet d'aider mon prochain.

Elle adressa un grand sourire au vieil homme, attendant qu'il donne sa réponse avant d'aller demander plus d'informations aux quelques personnes qui avaient aperçus l'ours une fois la nuit tombée. Cela lui rappelait un peu l'investigation qu'ils avaient menés avec Irvine, mais cette fois dans la plus parfaite légalité et d'une manière bien moins dangereuse. En plus, ils étaient conscient de ce qu'ils allaient affronter, et ce n'était pas vraiment effrayant.


Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: Remise en question   Jeu 9 Juin - 17:38

- Remise en question -


La villageoise répondis a mes interrogations en précisant que son village était un village de cultivateur, et par conséquent ne possédait pas de chasseur. Elle précisa également qu'ils n'avaient pas assez d'argent pour engagé ceux des villages alentours. Aki ne fut pas longue a proposer son aide en échange d'un repas et d'un lit. Il était très noble de sa part de se proposer ainsi, même si la situation était ridicule. Chasser un ours ivre ? C'était là une mission bien pathétique. Mais la druidesse semblait enjouée a l'idée de régler ainsi les problèmes des paysans. Cette dernière me demanda même ce que je comptais faire pour ma part.

"Etant donné que la situation semble particulièrement t'amusé, je m'en voudrais de te retirer ce plaisir. Je suis toutefois curieux de te voir a l'action, je vais donc rester, même si je doute qu'une héroïne ait besoin d'aide pour une mission aussi ridicule."

Je me tournais vers la villageoise avec mon habituel regard inquisiteur.

"Nous allons nous en occuper, vous pouvez disposer."

Je me tournais de nouveaux vers la druidesse, en croisant les bras cette fois.

"Alors que propose tu ? Lui tendre une embuscade ? Le chasser dans la forêt ? Le charmer peut-être ? Le choix est entre tes mains, mais sache que je n'interviendrais qu'en cas de nécessité. Je ne voudrais pas te voler ton jouet."
Tanith Amonwiel


Revenir en haut Aller en bas
Messages : 2330
Yens : 1148
Date d'inscription : 07/08/2015

Progression
Niveau: 213
Nombre de topic terminé: 102
Exp:
15/24  (15/24)
avatar
Aki Nishiie ¦ Justicière ¦

-



MessageSujet: Re: Remise en question   Jeu 9 Juin - 18:48




Remise en question



feat.Tanith







Il était clair que le vieux vampire n'était pas du tout emballé à l'idée de venir en aide aux villageois. Il n'était pas dans la même mentalité que la rouquine, mais cela ne la dérangeait pas, tant qu'il ne lui mettait aucun battons dans les roues. Le regard dur et stoïque, il accepta de rester, mais ne comptait toutefois pas l'aider, qualifiant la mission de ridicule. Un instant, face à ce mot, Aki sentit une bouffée de chaleur l'empourprer. Ridicule ! Elle avait l'impression qu'il venait de l'insulter, elle. Elle ferma vivement les yeux et respira profondément pour ne pas s'énerver. Tanith avait sans doute vus sa réaction, mais tant pis, qu'il se moque d'elle si ça lui chantait, elle ne devait juste pas sortir de ses gonds. Humilité. Tu t'en fiches de ce qu'il pense de toi. Humilité. Ridicule ou pas, c'est une occasion d'aider son prochain. Calme. Tu n'as pas besoin de t'énerver pour lui. Calme. C'est son caractère, il est comme ça et tu le sais. Finalement, lorsqu'elle rouvrit les yeux, sa colère était redescendue et elle se sentait de nouveau sereine, bien heureusement.

Le regard dominateur et fier qu'il lança ensuite à la paysanne avait tout d'une scène comique, la pauvre femme baissa la tête d'un air contrit et s'en alla, détalant comme un lapereau effrayé par un chasseur. L'archère ne put s'empêcher de sourire aux deux protagonistes de cette pièce de théâtre. Un grand homme au regard sec et une toute petite femme timide, deux personnes qui auraient pus incarner des personnages de romans. Pouffant légèrement elle s'intéressa ensuite à la question que lui avait posé le Seikajin, en effet, qu'allait elle faire pour capturer cet ours trouble fête. Elle laissa un instant son euphorie momentanée pour réfléchir plus posément.

Et bien, si j'accepte d'aider ce hameau, c'est aussi parce que je préfère m'occuper moi même de cet animal et qu'ils ne finissent pas par le tuer froidement, alors je ne vais sans doute pas le tuer à mon tour. En revanche lui tendre une embuscade n'est pas une si mauvaise idée, même si c'est beaucoup de moyen déployé pour un petit enquiquineur. Je ne vous demandes pas d'intervenir, si vous préférez rester dans votre coin et vous moquer de ma mission je ne vous en empêcherais pas !

Elle avait parlé sur un ton de blague, mais il transparaissait un peu d'amertume dans sa voix, sans doute. Elle n'était pas la meilleure pour cacher ses sentiments, et il était dur pour elle ne de pas prendre mal ce qu'il avait dit un peu plus haut. Aider son prochain n'était jamais ridicule ! Ou alors peut être que si ? Quoi qu'il en soit, elle continuait à sourire pour essayer de cacher au mieux au vieil homme son acidité quant à sa remarque précédente. Il avait dû en voir des gens qui essayaient de lui jouer ce tour là, et il ne serait pas dupe, mais tant pis, ce n'était pas comme si la rouquine se souciait de ce qu'il pensait. En réalité, elle s'en inquiétait, mais en tout cas, elle essayait de ne pas le faire, ce qui n'était pas toujours évident pour elle.

Quant à cette idée de le charmer … Tu vas rire mais ce n'est pas aussi idiot que ce que l'on pourrait croire au premier abord. Autrefois, j'avais appris des chants avec mon maître, des chants qui me permettaient de charmer les animaux. Je ne pouvais pas les soumettre à ma volonté, bien entendus, mais ils perdaient une bonne partie de leurs aspect sauvages et pouvaient m'écouter et me comprendre. Je n'ai jamais réessayé depuis que je suis arrivée en Kosaten mais … qui sait ? Peut être que cela pourrait marcher de nouveau ?

La Nishiie chercha la meilleure manière de combiner ses deux plans. Après tout, le couo du chant avait très peu de chance de marcher, puisqu'elle n'avait pas utilisé cette capacité depuis son arrivée en Kosaten, elle n'avait pas non plus pus y s'entraîner, et les presque deux ans qu'elle avait passé en ce monde lui avaient fait oublier une bonne partie des mélodies à retenir, ce ne serait sans doute pas glorieux. Mais comment tendre un piège à un ours alcoolique ?

S'en tenant à son idée de base pour l'instant, elle se mit alors en quête des villageois qui avaient pus voir l'ours pour leur demander si il empruntait approximativement le même trajet chaque nuit. La plupart confirmèrent un plan de route assez précis, ce qui était plutôt original pour un animal sauvage qui ne semblait pas être intéressé par la nourriture. Accompagnée ou non de Tanith, Aki poursuivit tout de même sa chasse aux informations.


Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: Remise en question   Mar 14 Juin - 14:56

- Remise en question -


La druidesse commentait vouloir aider le village pour éviter a cet ours de ce faire trucider par la populace. C'était bien noble de sa part, mais je trouvais un peu stupide de déployer autant de ressource pour un vulgaire animal quand elle pouvait se rendre utile ailleurs. Elle allait sauver cet ours pour qu'il aille mourir dans deux semaines dans la forêt, tué par des chasseurs ou je ne sais quelle bête ? Ça n'avait pas vraiment de sens a mes oreilles, mais cela m'intriguais de voir la voie qu'avait choisit la jeune femme. Aki finit sa phrase en pointant le fait que je ne voulais que regarder et me moquer de sa "mission", et même si elle essayait de le cacher, elle rayonnait de colère.

"Hmm, tu devrais arrêter de prendre tout ce que dise les gens à cœur comme ça. Qu'est ce que cela change si je trouve tout ceci ridicule, si ça ne l'est pas pour toi ? L'opinion des autres est insignifiant, seul compte les faits. Tu ne ferra que bien plus d'erreurs si tu laisse l'avis des autres t'influencer de la sorte."

La druidesse continua en affirmant connaitre des chants capables de charmer les animaux, de lui permettre de les calmer et de les comprendre. Elle n'avait jamais réessayé depuis sont arrivé en Kosaten, mais c'était l'occasion rêvée. Si j'avais su que je verrais une sauvageonne chanter pour un ours ivre dans un petit village de la sorte ... C'était là un spectacle des plus insolites.

"Hmm, intéressant. Je serais très curieux de voir tes rites shamaniques à l'œuvre. Que proposes-tu pour sa capture ? L'attendre ici, ou aller le débusquer dans la forêt ? Nous perdrions du temps ici, même si nous ne somme pas pressé. En revanche, partir le chasser dans la forêt pourrait permettre de le neutraliser avant qu'il ne fasse plus de dégâts. Le choix est entre tes mains."

La jeune femme partie quérir les villageois pour plus de détails, et je la suivais calmement, curieux de ce qu'allait donner cette "mission".
Tanith Amonwiel

Revenir en haut Aller en bas
Messages : 2330
Yens : 1148
Date d'inscription : 07/08/2015

Progression
Niveau: 213
Nombre de topic terminé: 102
Exp:
15/24  (15/24)
avatar
Aki Nishiie ¦ Justicière ¦

-



MessageSujet: Re: Remise en question   Mar 14 Juin - 15:49




Remise en question



feat.Tanith





Les dires des villageois étaient vraiment étrange. Ainsi il traversait tout le village mais par le côté opposé à la forêt -premier point bizarre, comment un ours pouvait il réfléchir au point de faire le tour entier du hameau avant d'y pénétrer ? Et ensuite, personne ne l'avait vus retourner dans son habitat naturel. Peut être dégrisait il en cours de soirée et pouvait il ainsi rentrer plus discrètement ? Cette hypothèse tenait à peine debout, elle boitait même tant elle était ridicule, mais tant pis, c'était de loin celle qui semblait la plus probable. Après tout, ils étaient bien en chasse d'un ours abusant de l'alcool non ? Pour avoir tout les indices en poche, elle demanda également à tous les habitants qu'elle interrogeait si ils avaient récemment constaté une perte de provision de leur alcool, ou si ils étaient éventuellement au courant d'une réserve où l'animal sauvage pourrait se servir. Tout le monde secouait la tête avec entrain, jusqu'à ce qu'un jeune homme lui indique la maison de l'alcoolique notoire du village. Celui là ne buvait jamais assez, et si il avait perdus ne serait ce qu'un baril, il saurait les en informer.

La rouquine et son compagnon infortuné se dirigèrent jusqu'à la maison pointée du doigt, une baraque modeste qui aurait largement pus être en pire état d'après ce qu'on lui avait dit sur son occupant. Elle toqua vivement à la porte craquelée et entendit un grommellement désespéré. Une femme entre deux âge ouvrit alors le judas métallique. De quoi avait elle peur, que ce soit l'ours qui vienne les agresser ? A cette idée, l'archère sourit légèrement avant de se présenter à la native qui semblait au moins aussi alcoolique que son mari.

Enchantée madame, je m'appelle Aki Nishiie, nous recherchons actuellement un ours qui investirait votre village tout les soirs. Selon ce qu'on m'as dit, il serait adepte de vin et de bière et nous espérerions savoir si vous aviez récemment constaté une disparition de vos réserves ou si vous sauriez ou l'animal pourrait s'abreuver ?

C'ki spasse ? Ché pas moi. Chmen fous tfaçon.

Votre mari serait il par hasard à la maison ?

K .. Kawahiro ! Vins là ! Ya d'gens, Kari Mini et un autre là ! Veulent te parler !

Un autre grommellement répondit à cet appel grésillant. Il fut rapidement suivis d'une marche lourde et pataude. L'homme qui les accueillis de son regard terne avait l'air d'avoir passé une très mauvaise nuit. Son nez rouge était les seules couleurs que l'on pouvait voir sur ce corps déformé par la fatigue. Il leva un œil injecté de sang sur les deux invités avant de répondre d'une voix pateuse.

Cki spasse ?

Se retenant de s'offusquer pour son haleine fétide ou son dédain évident pour la visite qu'il venait de recevoir, la Druidesse se remit en tête de tout lui expliquer, bien qu'elle doutât que ce fut utile.

Ché pas. J'ai tjous ma bière moi. Doit boire ailleurs. Bonne nuit.

La porte se claqua devant le nez des deux élus et la rouquine lança un regard offusqué au vampire. Décidément, les gens manquaient drôlement de politesse dans le coin. Ce fut alors qu'elle répondit à la question qu'il avait posé un peu plus tôt, après avoir réfléchis quelques secondes.

Le plus logique serait d'aller chercher dans la forêt. Si on ne l'y trouve pas, on aura qu'à revenir pour la nuit et l'attendre dans un coin.

Décidée, elle se mit donc en route vers le bout de forêt à proximité qui était le plus certainement le lieu de provenance de la bête, malgré les témoignages étranges des paysans.


Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: Remise en question   Jeu 16 Juin - 22:30

- Remise en question -


La jeune druidesse ne réagis pas a mes remarques et continua sa route vers les villageois en quête de diverses réponses. Elle avait fait le tour de plusieurs maisons, visiblement sa collecte d'informations se passait plutôt bien. La dernière interaction fut toute fois comique : La jeune druidesse et ses belles manières face a un couple de paysan bourrus et peu enclin a se compliquer la vie, le choc fut pour le moins amusant a observer. Je ne pouvais vraiment m'empêcher de sourire quand Aki se tournis vers moi, visiblement vexée.

"Héhé, a quoi tu t'attendais ? La plupart des humains sont égoïste, ils ne pensent qu'a leur paix personnelles. Ils te demanderaient probablement pourquoi ils devraient se déranger pour nous si tu veux mon avis, et on ne peux pas vraiment leur en vouloir. La vie de paysan est rarement facile."

Après quelques minutes passées a se calmer, Aki me proposa une marche a suivre : investir la forêt, et si nous n'avons pas de résultat, revenir pour le soir et l'accueillir en ville. Ce n'était pas un mauvais plan, même si il avait le potentiel de gaspiller nos ressources, elle ne semblait pas s'en soucier. Et si l'ours ne coopérait pas ? Et que la druidesse se retrouvait épuisé d'avoir parcourue la forêt de long en large ? Ce n'était guère le meilleur des plans, mais c'était le sien, et j'étais curieux de voir où il allait la mener.

Je laissais la druidesse ouvrir la marche, la suivant silencieusement et calmement tout en observant sa démarche et ses actions.


Tanith Amonwiel


Revenir en haut Aller en bas
Messages : 2330
Yens : 1148
Date d'inscription : 07/08/2015

Progression
Niveau: 213
Nombre de topic terminé: 102
Exp:
15/24  (15/24)
avatar
Aki Nishiie ¦ Justicière ¦

-



MessageSujet: Re: Remise en question   Ven 17 Juin - 0:16




Remise en question



feat.Tanith





Les remarques de Tanith n'étaient pas de la plus grande utilité à la rouquine, ils n'avaient d'ailleurs pas fait le moindre commentaire sur le plan qu'elle avait élaboré- aussi simpliste soit-il, même si il avait haussé un sourcil d'un air circonspect, montrant ainsi qu'il en avait repéré les faiblesses. En cela il démontrait bien ce qu'il venait de dire. La plupart des humains sont égoïste, ils ne pensent qu'a leur paix personnelles, comme le vampire venait de le faire en s'abstenant de dire ce qu'il pensait à la jeune femme aux cheveux roux. Tant pis.

Celle ci se dirigeait donc d'un pas décidé vers la forêt, comme elle l'avait spécifié un peu plus tôt. Elle essayait de repérer les traces de l'ours tout en avançant, mais à son grand dépit il n'y avait rien. La terre meuble et ramollie par les pluies récentes aurait pourtant dû imprimer très clairement les marques de toutes personnes passant par ici, d'ailleurs c'était très facilement vérifiable. Si les deux comparses se retournaient, ils observeraient sans aucun soucis que la poussière sombre était enfoncée aux endroits où ils avaient posés leur pied dans la forme caractéristique de chaussures humaines. On voyait également les empreintes, beaucoup plus légère, des deux amis à poil de la Druidesse et celles d'autres animaux qui avaient fréquentés les environs. Mais aucune qui corresponde à un quelconque ursidé. Légèrement désappointée par cette découverte, ou plutôt par cette absence de découverte, la traqueuse poursuivit pourtant ses investigations.

Dès qu'ils entrèrent sous la canopée douce et feuillu qui leur fit comme un parasol bienvenus sous le soleil dardant de l'après midi. Aki s'arrêta juste quelques secondes pour rentrer en adéquation avec la nature autour d'elle. Cela lui avait parfois pris des heures mais pas cette fois. En une respiration ou deux, elle oublia totalement tout ce qu'il y avait autour pour se balancer au rythme des arbres, souffler au rythme du vent et sentir son cœur battre en même temps que ceux des animaux présents ici. Par son intermédiaire, Mizu comme Mune étaient exactement dans le même état, excluant tout de suite Tanith de leur perception, étranger à cette transe. Si ils l'avaient pris en compte, le danger étaient qu'ils le prennent pour un élément inhabituel et qu'ils ne soient alors plus capable d'analyser correctement la situation.

Finalement, malgré cette précaution, impossible de déterminer la position d'un ours, alcoolisé ou non. Toujours énervée de n'arriver à rien, elle se mit à retourner la forêt de fond en comble, n’omettant aucune grotte ou aucun bosquet susceptible de camoufler l'énorme carnivore éméché. Si ils tombèrent bien sur un ours -qui heureusement ne les remarqua pas, étant affairé à se pourlécher d'un buisson de baies. Il le faisait sans tanguer d'un pied sur l'autre et avec un air relativement concentré qui prouvait bien qu'il n'était pas atteins par une quelconque gueule de bois. Mais quelle situation ridicule par Gaea ! Fallait il chercher un ours qui se tiendrait la tête avec ses pattes ?

Ce fut avec un air embêtés qu'elle reprit le chemin du village, traînant presque des pieds, espérant peut être ainsi attirer un prédateur tel que le carnivore brun, mais encore une fois, ce fut chou blanc. Aucun animal, pas même un lapin curieux, ne vint tomber dans son piège ridicule, et c'est bredouille qu'ils allaient rentrer au village. Cependant, avant de céder la victoire, sur ce plan là au moins, à l'ours énervant, elle allait faire l'effort de demander à ce vieil homme présomptueux si il n'avait pas une meilleure idée.

Je sais que vous ne comptez pas vraiment m'aider dans ma recherche, mais avez vous une quelconque idée d'où pourrez être cet ours ? Ma formation de Druidesse devrait m'avoir appris à les traquer mais je n'ai jamais été bien attentive.

Elle croisa légèrement les bras, attendant avec impatience la réponse du Seikajin, espérant peut être que celui ci aurait un meilleur plan à lui proposer que fouiller ou attendre, ce qui n'était certes pas une idée des plus glorieuses.


Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: Remise en question   Mer 29 Juin - 17:36

- Remise en question -


La druidesse se dirigeait donc vers la forêt, où trouver un ours donné ne serait pas des plus facile, mais peut-être avait-elle quelques atouts dans sa manche. Elle semblait chercher quelques traces dans la terre molle et humide, mais son visage laissait imaginer qu'elle ne trouvait pas ce qu'elle espérait, et repris la route, s'enfonçant plus profondément dans la forêt.

Personnellement, l'environnement forestier m'était plutôt agréable. Les arbres cachaient les rayons du soleil, l'endroit était calme, malgré quelques cris d'animaux parsemés dans les environs dépourvus d'êtres humains. L'endroit serrait un magnifique endroit pour se ressourcer, mais la druidesse n'était pas vraiment du type calme. Mais après nous êtres enfoncé plus en avant dans la forêt, celle-ci s'arrêta et entama une sorte de méditation. J'observais silencieusement la scène, essayant de comprendre l'envergure de ce qu'elle faisait, et de ce qu'elle espérait accomplir avec.

Quelques minutes passèrent, avant que la druidesse ne se relève, visiblement énervé des résultats obtenues. Cette dernière s'enflamma et partie en courant dans la forêt, probablement pour la fouiller a l'aide des anciennes méthodes. Si c'était tout ce qu'elle avait a sa disposition, je n'avais pas vraiment a la suivre, aussi je profitais de l'occasion pour me ressourcer également. Je m'asseyais dans la position du lotus, croisant les bras et fermant les yeux, je laissais mon esprit se vider, et se calmer.

Quelques heures plus tard, la druidesse revint vers moi, fatiguée de sa traque. En me relevant, je lui demandais si elle avait trouvé sa proie, mais ce n'était pas le cas. Assez frustrée de devoir s'avouer vaincue par un stupide ours, elle me demanda si j'avais moi même un plan a proposer. Je doutais que le miens soit au goût de la jeune femme, mais je répondais tout de même a sa demande.

"Et bien, sans avoir plus d'information sur où le trouver, la meilleure solution serait de profiter du temps qu'il te reste pour préparer une embuscade dans le village, le seul endroit où tu es sûr qu'il sera. Tu économiserais tes forces, et aurais l'avantage du terrain."


Tanith Amonwiel


Revenir en haut Aller en bas
Messages : 2330
Yens : 1148
Date d'inscription : 07/08/2015

Progression
Niveau: 213
Nombre de topic terminé: 102
Exp:
15/24  (15/24)
avatar
Aki Nishiie ¦ Justicière ¦

-



MessageSujet: Re: Remise en question   Jeu 30 Juin - 13:49




Remise en question



feat.Tanith




Après quelques secondes le vampire avait finis par s'exprimer sur le plan qu'il avait en tête. Ce n'était pas bien éloigné de ce qu'ils avaient prévus de faire si jamais l'ours était introuvable. Retourner au village et attendre sagement sur son trajet habituel. Ce n'était pas non plus l'idée la plus idiote qu'ils auraient pus avoir. La rouquine haussa les épaules et finit par hocher la tête. Oui, finalement c'était bien le plus intelligent à faire.

Merci … Et bien allons y !

Fronçant légèrement les sourcils, toujours déçue de ne pas avoir trouvé l'animal par ses propres moyens, elle fit demi tour, accompagnée par l'homme aux cheveux blancs et ses deux animaux qui commençaient également à fatiguer de cette journée. D'ordinaire, elle aimait venir en aide aux personnes qu'elle croisait, c'était quelque chose qui lui plaisait, la faisait se sentir utile, mais aujourd'hui, étrangement, elle était lassée. Sur le chemin du retour, elle continua à tendre les oreilles et à essayer de percevoir la moindre anomalie dans le Fluide qui animait la forêt, mais rien, toujours rien, c'en était désespérant. De retour au village, elle dû affronter le regard pleins d'espoir de la fille du tavernier et lui révéler qu'elle avait fait chou blanc. La jeune femme fronça également les sourcils, tout autant désappointée que la Druidesse.

Celle ci se remémora ensuite le trajet qu'on lui avait donné pour la bestiole. Celle ci passait par l'arrière du hameau, évitant ainsi la région de l'auberge -ce qui était étrange, pour un ursidé friand d'alcool- et fracassait généralement quelques tonneaux aux alentours de la cordonnerie. Un peu plus loin, c'était à côté de la maison de la vieille Lana qu'on l'entendait, pour qu'il achève sa course au niveau du ''comptoir de Jack'', un épicier apprécié du quartier. Ce trajet précis allait bien sûr venir en aide aux deux élus puisqu'ils savaient en conséquence où il se retrouverait et à quelle heure de la nuit il y serait.

Mais comment tendre l'embuscade le plus efficacement possible ? A en juger par ce que la rouquine avait compris, la bête était pataude et marchait sans trop se soucier de ce qui pouvait se retrouver dans ses pattes, et c'était encore une fois quelque chose qui allait lui servir. Elle commença par chercher chez un marchand du coin un filet de pêche et une grande quantité de corde ainsi que quelques clous. Elle aurait certes pus se passer de construire quoi que ce soit, mais ne sachant pas ce dont était capable l'animal si il était énervé, elle préférait éviter de prendre le risque qu'il s'attaque au villageois et assurer sa capture de la manière la plus efficace possible.

Elle attacha la corde au filet qu'elle suspendit en hauteur en tendant la corde du mieux possible, corde qu'elle accrocha d'un bout à l'autre de la rue. Ainsi, si celle ci cédait, le piège, libéré de toute tension, chuterait vers le bas, sur la créature qui le déplacerait. Elle condamna la rue auprès de tout les habitants tout le temps qu'elle passa à construire son œuvre. Elle accrocha également quelques pierres sur le pourtour du filet pour qu'il reste solidement planté au sol une fois tombé. Quand elle eut finit son œuvre, il faisait déjà nuit et d'après les plans, l'ours devait commencer à entrer dans le village. Elle avait placé son chantier à la fin de son parcours, c'est à dire juste après l'épicerie.

Et bien, il ne nous reste plus qu'à attendre qu'il arrive maintenant
, dit elle en se tournant vers Tanith.

Elle choisit ensuite un recoin sombre où l'homme aux cheveux blancs et elle pourraient se poser sans attirer l'attention pour patienter calmement, le temps que leur proie arrive. Il avait quelque chance de se prendre une des pierres sur le haut de la tête, ce qui pourrait l'assommer, le piège serait alors d'autant plus efficace. Tout ce qu'il fallait espérer, c'est qu'il continuerait à traîner des coussinets jusque là et qu'il n'éviterait pas la ficelle tendue. Aki n'avait pas vraiment eu le temps de la camoufler mais tant pis, après tout, une créature avinée n'était pas censée être des plus attentives, n'est ce pas ?




Dernière édition par Aki Nishiie le Ven 8 Juil - 23:08, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: Remise en question   Ven 8 Juil - 19:43

- Remise en question -


Etrangement, la druidesse semblait facilement accepter mon avis. Elle n'avait pas répondus, ou réfuter mes arguments, elle l'avait juste accepté, calmement et sereinement. C'était plutôt un étrange spectacle, comme si elle était abattue de ne pas avoir pus retrouver son ours. Sa quête était certes bénigne, mais elle s'était engagé a l'accomplir, et cela seul mérité qu'elle s'y dédie corps et âmes. La mission pouvait prendre le temps qu'elle prendrait, et Aki pouvait utiliser les moyens les plus insolites qui soit, mais une fois une mission accepté, elle devait être finie. C'était du moins comment je voyais les choses, et j'espérais que la druidesse n'abandonne pas pour si peu.

"Ne te laisse pas abattre. Les choses ne se passent jamais comme prévus. Mais tant que la mission est accomplis, le reste importe peu, non ? Le temps pris pour le faire, les moyens les plus étranges utilisé pour l'accomplir, tout ça n'a que peu d'importance, face a l'accomplissement de ton devoir, tu ne pense pas ? Tu l'auras ton ours."

Je suivais ensuite la druidesse jusqu'au petit village. Là-bas, elle commença pars retracer le trajet que prenait l'animal selon les autochtones. Je n'avais moi même jamais entendus parler d'un animal qui contournait un village avant d'y rentrer, mais ce n'était pas important, si nos sources étaient sûr de ce fait. Un ours ivre n'étant certainement pas un animal très agile, Aki opta pour un simple filet suspendus au dessus de la rue. Si la créature était aussi pataude qu'on le disait, elle ne manquerait pas de déclencher ce piège simpliste, mais je ne comprenais pas vraiment pourquoi la druidesse avait tant a coeur de sauver la vie de cet ours.

"Je me demande, pourquoi la vie d'un animal de la sorte te préoccupe autant ? Les humains ont pour habitude de tuer des animaux qui leurs posent problèmes, ou même juste pour se nourrir. Tu n'as pas peur que tes efforts ne servent à rien ? Même si tu le sauve aujourd'hui, il se fera peut-être chasser demain par la populace, et tout tes efforts seront réduits a néant. Alors pourquoi te donner tant de mal ?"


Tanith Amonwiel



Dernière édition par Tanith Amonwiel le Sam 9 Juil - 15:08, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 2330
Yens : 1148
Date d'inscription : 07/08/2015

Progression
Niveau: 213
Nombre de topic terminé: 102
Exp:
15/24  (15/24)
avatar
Aki Nishiie ¦ Justicière ¦

-



MessageSujet: Re: Remise en question   Ven 8 Juil - 23:54




Remise en question



feat.Tanith




Tout était prêt. Le souffle diminué pour ne pas avertir de sa présence, Aki attendait, mais il leur restait un peu de temps. Elle se tourna donc vers Tanith qui lui avait posé une question. Pourquoi tant se préoccuper de la vie de cet ours ? C'était une demande dont la réponse était complexe et serait assurément incompréhensible pour le vampire. Elle même ne savait trop comment l'expliquer tant c'était compliqué à mettre en mot. Il y avait des vies qui devaient s'interrompre et d'autres non, et celle de cet ours n'était pas encore parvenus à sa fin. Rien de mystique à cela, ce n'était pas une décision des dieux ou quoi que ce soit du genre mais une simple constatation qu'il faudrait pourtant expliquer en mots compréhensible par quelqu'un n'ayant pas suivis une formation druidique.

Humm … C'est assez difficile. Disons que je pars du principe que la vie est à l'état 0 et que mon devoir est de la maintenir à cet état, en tant que Druide. Si une forme de vie vient à perturber une autre, l'état régresse, il s'agit alors de rééquilibrer en empêchant la perturbation, mais si moi je tue la première forme de vie -dans notre cas, ce serait l'ours- je risque de perturber l'équilibre à mon tour. En revanche, si j'éprouve de la faim ou un besoin naturel, je ne perturbe pas l'équilibre en ôtant la vie d'un autre être, puisque mon besoin était un déséquilibre. Cela reste assez dur à saisir sans avoir suivis ma formation je pense. Les choses sont là parce qu'elle devait l'être, si il y a conflit, je dois désamorcer, et non avantager un camp plus que l'autre.

Finalement, la rouquine haussa les épaules, comme bien d'autre choses, cela lui semblait naturel et implicite. Pourquoi tuer quelque chose qui ne nécessitait pas de l'être, après tout ? Il lui suffisait d'attirer l'ours assez loin et de le guérir de son addiction à l'alcool à l'aide de son Fluide -même si ce ne serait sans doute pas une entreprise des plus faciles – et la chair de carnivore immangeable ne lui serait d'aucune utilité, quant aux peaux, elle en avait assez et le village n'en faisait pas commerce. Non, décidément, il n'y avait de besoin nulle part, il suffisait de désenchaîner la tension entre l'animal et le hameau qui était dérangé par ses agissements.

Je pense que beaucoup d'êtres humains considèrent que la vie d'un animal n'est rien à côté de leur tranquillité, que c'est un acte anodin que d'y mettre fin, mais ce n'est pas mon cas. Ce n'est pas parce que nous sommes capables de penser différemment d'eux ou de construire des maisons en pierre que nous méritons plus notre place sur cette terre que n'importe lequel d'entre eux. Ne penses tu pas qu'un lapin, par exemple, se sent tout à fait en droit de manger des carottes dans nos jardins, lui qui ne comprends pas nos lois ? Ne penses tu pas qu'il se trouve largement assez important pour que tu ne l'abattes pas d'un coup de poignard juste parce qu'il t'as volé des légumes ? Il en va de même pour toutes les autres bêtes. Notre conscience égoïste nous fait penser qu'elles ne valent rien mais nous nous devons de les respecter comme nous respecterions n'importe quelle autre vie, en ne l'ôtant qu'en cas d'absolue nécessité, ou pour notre survie.

Alors qu'elle palabrait, un pas lourd se fit entendre dans la ruelle, accompagné d'un soupir rauque et las, bien loin de celui d'un ours normal. Il y avait quelque chose d'étrange avec le bruit de patte qu'il faisait, comme avec son soupir lourdaud. Les sens en alerte, l'archère attendait, tendue comme jamais, retenant son souffle. Il était là ! Il faisait très sombre et seule une torche fixée à un mur en bois tremblotait légèrement, impossible de discerner autre chose qu'une grosse ombre en mouvement, et pourtant, aux sons comme à l'odeur de bière prenante, il était certain qu'il était là.

Le moment tant attendus arriva lorsque la corde lâcha dans un claquement sec et qu'un bruit sourd se fit entendre, celle d'une énorme masse chutant sur le sol. S'ensuivit aussitôt l'écho du filet s’affaissant et des quelques pierres qui étaient fixées, s'entrechoquant contre le sol. Poussant un cri de joie, la traqueuse sortit sa petite dague, prête à réagir si l'animal se montrait agressif -ce qui serait un cas d'absolue nécessité, bien entendus- mais aussi à le libérer pour le conduire un peu plus loin si tout se passait comme prévus. Pourtant, rien ne semblait être normal. Au lieu de grogner avec conviction, la bestiole se débattait dans une gestuelle … humaine ?


Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: Remise en question   Sam 9 Juil - 19:27

- Remise en question -


La druidesse exposa sa philosophie selon laquelle les hommes et les animaux partageaient la même importance. C'était une façon naïve selon moi de voir la nature. La vie sauvage est le parfait exemple de la loi du plus fort, si le lapin meurt tuer par un humain, c'est qu'il n'avait pas la force ou l'intelligence de lui survivre.

"Hmm, je n'avais pas vraiment vus les choses sous cet angle. Pour moi, la nature est le parfait exemple de la loi du plus fort, si un humain est capable de tuer un lapin, pourquoi ne le ferait-il pas, comme le loup le fait ? Je ne pense pas que la vie ait une valeur égale pour chaque être vivant. Même au sein de l'humanité, les puissants écrasent les faibles, et les principes comme la justice ou la morale ne sont que des privilèges accordés aux puissants. Si quelqu'un est suffisamment puissant pour faire quelque chose, rien ne peux l'en empêcher, si ce n'est quelqu'un de plus puissant que lui avec une opinion différent. Humains et animaux ne sont guère différents, chaque camps se dévore autant qu'il ne dévore l'autre, c'est la loi de la nature, et je ne pense pas que l'on puisse la changer."

Au travers de la nuit, mes yeux aperçurent quelque chose se présenter au loin. Une sorte de créature bipèdes, recouverte de poils et empestant l'alcool, qui marchait en titubant. Je tournais vaguement la tête en direction de la druidesse, en lui chuchotant :

"Je crois que notre invité est arrivé. Mais ça n'a pas l'air d'être un ours, a moins qu'ils ne se soient mis à marcher sur leurs deux pattes arrières."

L'étrange créature se dandina dans le village avant d'arriver au niveau du piège, qu'il n'esquiva absolument pas, comme pouvait le laisser présager l'intensité des vapeurs alcoolisée qu'il dégageait. Je posais mes mains sur les hanches alors qu'Aki commençait à bondir de sa cachète avant de s'arrêter de surprise, avant de soupirer, ennuyé :

"Pourquoi ça ne m'étonne pas que notre ours ivre ne soit qu'un stupide humain déguisé?"

Un homme d'une quarantaine d'année, recouvert de peau et empestant l'alcool a trois lieux était entrain de se débattre de manière pataude tout en beuglant des jurons incompréhensible.

Tanith Amonwiel

Revenir en haut Aller en bas
Messages : 2330
Yens : 1148
Date d'inscription : 07/08/2015

Progression
Niveau: 213
Nombre de topic terminé: 102
Exp:
15/24  (15/24)
avatar
Aki Nishiie ¦ Justicière ¦

-



MessageSujet: Re: Remise en question   Dim 10 Juil - 2:06




Remise en question



feat.Tanith





Tanith rétorqua d'une manière qui fit hausser les sourcils à la rouquine. C'était étrange, il pensait qu'un loup tuait automatiquement un lapin si il le voyait ? Quelle étrange façon de voir les choses. Même si Aki c'était douté que la plupart des humains aurait ce genre de réponse mais elle les voyait moins emplis de … mauvaise foi ? Elle pensait plutôt à quelque chose comme ''oui mais les humains ne sont pas comme les animaux, il faut l'avouer, nous avons le droit de posséder nos terres'' ainsi de suite, à la place de ce speach qui, du point de vue de la Druidesse, ne tenait pas du tout debout, ce qu'elle essaya de faire comprendre à son interlocuteur.

Évidemment, si un loup a faim, il tuera un lapin, de même pour moi, si j'éprouve le besoin de manger, rien ne m'empêchera d'abattre un faisan. En revanche, ni le loup ni moi ne tuerons si il n'y as pas de raison de le faire. Lorsqu'un herbivore tente une intrusion trop osée sur le territoire d'un prédateur, celui ci le fait fuir en lui collant la peur de sa vie, et c'est ce que je m'apprête à faire avec cet ours. Tuer c'est la loi de la nature, tuer sans raison, c'est la loi des idiots qui n'ont pas d'autres arguments à faire valoir.

Se mordant les lèvres, elle se rendit compte qu'elle avait peut être été un peu trop loin dans ses propos. Après tout, le vampire semblait convaincus qu'ils pouvaient très bien descendre l'animal qu'ils cherchaient à capturer, elle venait donc indirectement de l'insulter, même si telle n'avait pas été son intention.

Excuse moi, j'y suis peut être allé un peu fort. C'est quelque chose qui me tiens sans doute trop à cœur et que notre race ne parviens pas à saisir. Je suis simplement exaspérée de cette propension de l'être humain, qu'il est presque seul à avoir, de vouloir assassiner sauvagement tout ce qui ne lui conviens pas.

Mais c'est alors que le trouble fête arriva, avec sa démarche bien loin de celle d'un ours, et alors qu'il se débattait dans les filets, l'homme aux cheveux blanc s'adressa de nouveau à la traqueuse, disant tout haut ce qu'elle pestait tout bas. Ce n'était qu'un vulgaire être humain. Mizu grognait également, montrant ses dents scintillantes à la fausse bestiole, grimaçant comme si elle allait lui sauter à la gorge, malgré le regard dévastateur que la Nishiie lui avait lancé pour la calmer. S'agenouillant à côté du piège qui avait été redoutablement efficace, elle trancha les liens un par un, libérant un homme d'un certain âge, complètement aviné. Inclinant légèrement la tête, la chasseuse l'observa quelques secondes à la lueur tremblotante des torches.

Mais … mais vous êtes le mari de la femme là ! Celle qui avait trop bus ! Mon dieu mais vous avez l'air encore plus mal en point que plus tôt de la journée ! Où allez vous comme ça ? C'était toujours vous l'ours ? Pourquoi vous vous déguisez ?

… Gn … Que … Hein ?

Il n'était clairement pas en état d'expliquer quoi que ce soit, mais le mystère était sur le point d'être résolu. Un vieil homme ivre se déguisant en ours à la nuit tombée et vaquant dans le village en cherchant des tonneaux de bière et en trébuchant sur tout ce qui lui passait sous les pattes. La dernière question restait : pourquoi faisait il une telle chose ?

Saisissant le moribond sous l'épaule, elle le hissa sur son dos peu musclé, haletant sous le poids mais tenant tout de même à le porter elle même. Elle s'était méprise, elle se sentait complètement honteuse d'avoir osé prendre un être humain pour ce noble animal. Qu'elle était bête ! Évidemment, un ursidé ne songerait jamais à aller s'aviner dans des tavernes ! Soufflant elle décida de se mettre en route vers la maison du vieil homme, mais avant tout elle regarda l'élu de Seika.

Si tu peux m'aider à l'amener jusque là bas, je t'en serais reconnaissante, je suis pas spécialement taillée pour ce genre d'exercice ! Et merci pour m'avoir déjà aidée jusqu'ici.


Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

-



MessageSujet: Re: Remise en question   

Revenir en haut Aller en bas
Remise en question
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

 Sujets similaires

-
» remise en question .
» [Déc] Remise en question et solitude || Bill ||
» Remise en question des sentiments ... ♥ [With Juice]
» Remise en question sur la discrétion [Sarah Essen]
» Le débat sur la question du protectorat

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Manga Multiverse ::  :: Territoires neutres :: Route commerciale-


Crédits : Design : Phoenix & Pingouin Règlements & Contexte : Phoenix
Forum optimisé pour Google Chrome.