Partagez | .
Senbonbanana
Invité Invité

-



MessageSujet: Senbonbanana    Lun 6 Juin - 0:26



Bananalis


Ton affrontement avec Kid Jinn avait enclenché un long processus de remise en question. Rebroussant chemin de la forêt tropicale pour te trouver un endroit reclus, inconnu de toute civilisation, tu venais de passer d’innombrables semaines -Plusieurs mois, d’ailleurs- à te ressasser le passé, t’entraîner et te questionner sur la démarche à suivre. Finalement, prenant une décision non sans conséquences, tu décidas de retourner dans le terrible monde qu’était Kosaten ; non sans avoir mis à jour tes objectifs, cette fois-ci.

Tu renouais tant bien que mal avec ton existence.

Atteindre Seika : pour le moment, c’était ton envie. Une nouvelle fois. Ta personne devrait une nouvelle fois fouler les terres sur lesquelles tu avais dernièrement affronté Kid Jinn. Mais il te serait impossible d’avancer le cas contraire. Et puis, ça irait, tu avais évolué depuis ce temps, pas vrai ? Pour l’instant, tu devrais de toute manière traverser les territoires neutres. Proche de la frontière de l’Empire, ta personne se situait en cet instant sur la route commerciale.

Devant toi se dessinait la fameuse route, bordée de pierres la délimitant. Parfois, tu passais devant une auberge implantée là, ou quelques vendeurs situés ici. Ce chemin se trouvait plutôt fréquenté par des marchands : quelques personnes allaient et venaient, avec un naturel déconcertant. Influant sur ton impression d’insécurité. Ah, si tu demeurais aussi mal à l’aise en présence de si peu de population, comment est-ce que tu pourrais mener à bien tes desseins ? Ce serait problématique si la moindre entrée dans la Capitale te procurait un tel sentiment d’inconfort, voir même décuplé.

Tu laissais le flot de tes pensées t’assaillir sans donner le moindre regard aux quelques citoyens que tu croisais parfois sur ta route. Le monde qui t’entourait demeurait sans importance, à l’heure actuelle seul ton objectif t’intéressait. Les sourcils légèrement froncés, le regard dur, intimement dirigé vers le sol. Les poings serrés. Tes chaînes tintaient légèrement à chaque avancée. Ton pas était rapide. Fuyard. Tu battais le sol de tes pieds nus, fidèle à toi-même.

— Une élue de Minshu !

Tes mouvements se stoppèrent. Forcément, avec un sceau de Manshe aussi visiblement apposé sur ton front, il y avait de grandes chances qu’il s’agisse de toi. Sans compter le peu de personnes aux alentours. De toute manière, ton physique demeurait assez atypique pour créer le doute sur ta nature. Enfin, ce n’était pas comme si tu avais employé un quelconque moyen pour le camoufler : les factions ne t’intéressaient guère, après tout. Les Dieux et leurs futilités non plus.

Tu soupiras, puis relevas la tête. Quatre hommes te faisaient face. Ils semblaient sortir un petit peu plus de l’ordinaire que les citoyens habituels. Tu remarquas que l’un d’eux semblait porter une épée et ton analyse s’arrêta là. Ils semblaient donc armés, ce qui ne signifiait rien de bon pour la suite.

— Et alors ?

Tu haussas légèrement un sourcil d’interrogation. C’était si étonnant que cela d’apercevoir une élue, par ici ? Au vu de leur apparence plutôt hostile, tu n’avais pas l’air de te trouver dans une excellente situation. Ah, mais ce n’était pas la première fois que ta marque du serpent t’apportait de tels ennuis, après tout. Ta rencontre avec Rumaki s’était produite suite à des événements similaires.

— C’est de votre faute ! Depuis que vous êtes arrivés... C’est la faute des élus ! Les autres peuvent vous pardonner et se soumettre à votre volonté, mais je... nous... nous ne vous pardonnerons jamais. Nous vengerons le peuple, nous vous tuerons ! s’écria-t’il.

Premièrement étonnée par son discours, tu te repris prestement, finissant par songer qu’il semblait normal de développer un tel mouvement de pensées suite aux nombreux dégâts commis par certains élus -Comment ne pas citer Zayro Jinn ?-. Après un infime instant de réflexion, tu reculas ton pied gauche et avanças ton poing droit. Ainsi en position, tu rétorquas :

— Si vous voulez me combattre, acceptez en les conséquences.

Tu sous-entendais par là leur mort, même si cela ne semblait pas expressément précis. Ils pouvaient être quatre, tu restais une élue. Peut-être que ton apparence ne laissait aucun aperçu quant à l’étendue de tes capacités, mais tu possédais quand même pas mal de ressources. C’était te sous-estimer que d’agir aussi effrontément, te défier sans la moindre réflexion. Tant pis.

Et sans même demander son reste, un des membres du quatuor venait de s’élancer en ta direction.

HRP:
 
©️MangaMultiverse

Revenir en haut Aller en bas
Messages : 1201
Yens : 51
Date d'inscription : 27/04/2015

Progression
Niveau: 70
Nombre de topic terminé: 33
Exp:
3/6  (3/6)
avatar
Byakuya Kuchiki ¤ Inconnu ¤

-



MessageSujet: Re: Senbonbanana    Mar 7 Juin - 21:41




Il n'y avait rien à faire. Byakuya avait beau tourner le problème dans tous les sens, il ne parvenait pas à se souvenir de ce qui s'était passé à la fin du combat avec Zayro. Plus rien, le trou noir. Est-ce que cet homme, en plus d'être une brute de la pire espèce, possédait également des pouvoirs mentaux permettant de verrouiller la mémoire ? Voulait-il lui cacher une partie de ce qui s'est passé pour des raisons personnelles ? Mais dans ce cas, pourquoi ne s'était-il pas complètement effacé de la mémoire du shinigami ? Pourquoi lui avait-il laissé le souvenir du début de leur rencontre ?

Beaucoup de question qui resteraient longtemps sans réponse. C'était frustrant de ne pas se rappeler. Encore s'il s'était réveillé dans le même village, il n'aurait pas autant cherché à comprendre, mettant ça sur le compte d'une défaite cuisante mais pas fatal, mais le fait d'avoir ouvert les yeux dans un endroit tout à fait différent, éloigné d'après ses premières déductions du village, relevait du mystère. Quelle était l'utilité de l'avoir amené jusqu'ici ?

C'est l'esprit rempli de toutes ces interrogations que le capitaine fut une nouvelle fois tirée de ses pensée. Pas par la détection d'une énergie, il commençait à ne plus trop porté autant attention à ce détail depuis sa sortie de Minshu, mais par la voix d'un homme déclarant fortement qu'il avait devant lui une élue de Minshu. Il ne put vraiment discerner pour l'instant si cette constatation reflétait un sentiment de joie ou de rancœur, mais il devait avouer que rencontrer quelqu'un de son royaume n'était pas sans éveiller sa curiosité. Il se repéra à la conversation qui commençait pour trouver le groupe concerné.

Caché à quelques mètre, il découvrit alors une jeune fille habillée pauvrement, avec des cheveux roses, qui faisaient face avec courage et assurance à quatre hommes qui d'après leur dire, leur en voulait d'être une élue. Cela parut étrange au shinigami. Il aurait plutôt pensé que les civils se sentaient rassurés d'avoir une protection qui leur arrivait de nul part, mais il dût se rendre à l'évidence, tous n'étaient pas aussi optimistes. Et ces quatres personnes en étaient un exemple flagrant.

Sans broncher, la petite se mit en position de défense, et attendit l'attaque. C'est en bougeant les pieds qu'elle fit remarquer à Byakuya ses chaînes au pied. C'était intéressant autant qu'intriguant. Le passé de cette petite devait avoir été parsemé d'enferment. Ces chaînes, dataient-elle de Kosaten, où étaient-elle plus anciennes ?

Le shinigami ne prit pas le temps d'y répondre, car déjà l'un des hommes faisant face à l'élue de Minshu tenta sa chance. Le capitaine amena par réflexe sa main à son sabre, s'apprêtant à le sortir, mais il fut surpris de voir que la jeune fille se défendait sans problème. Solidement appuyée sur ses jambes, elle n'émis aucun signe de peur et évita facilement le coup de poing de son adversaire, n'attendant pas pour répliquer et envoyer son poing dans la joue de l'ennemi.

Byakuya put alors jeter un œil au reste de la bande, pour constater qu'elle n'était plus au complet. Celui portant une épée n'était plus présent. Il le chercha des yeux avant d'entendre des bruits dans la forêt. Ce traître allait attaquer cette jeune fille par surprise, profitant de la diversion de son camarade. C'était sans compter sur le chef des Kuchiki qui à une vitesse supérieur aux civils lambda se posta soudainement à côté de la cible, au moment où l'épéiste réapparu, son arme pointée vers elle. Cette dernière rencontra le sabre du shinigami et son possesseur afficha un regard étonné, avant de se reprendre et de reculer de quelques pas.

Hey, t'es qui toi ?

Tu n'as pas à le savoir. Contente-toi de perdre...

                             

                     

             

     



Spoiler:
 


Dernière édition par Byakuya Kuchiki le Lun 13 Juin - 18:20, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: Senbonbanana    Mer 8 Juin - 22:52



Bananalis


Et sans même demander son reste, un des membres du quatuor venait de s’élancer en ta direction.

Sa ruée sans la moindre hésitation te prouvait bien que sa motivation ne vacillerait pas. Il semblait prêt à tout pour défendre sa cause, pour son désir de vengeance et de violence.
Dire que c’était pour des citoyens tels que lui, des natifs imbus d’eux même, aveugles, ingrats et manichéistes que les élus devaient se battre ; pour l’avenir de ce monde, pour respecter les idéaux de Dieux factices. Risquant votre vie, votre pauvre vie durement construite dans une situation de chaos et d’injustice. Arrachés de votre univers originel sans le moindre droit de répliquer ; pour eux, pour leur Salut. Quelle ironie. Enfin, malheureusement pour lui, ce n’était pas une offensive aussi directe que celle-ci qui risquait de t’atteindre.

Tu te décalas d’un mouvement sur la droite, laissant ton assaillant partir sur la gauche, puis lui décochas un bon direct du droit dans la mâchoire. Il s’envola, quelques mètres derrière sa position initiale. La différence de force brute entre vous deux se dessinait rapidement, flagrante et démonstrative. Avec un petit peu de chance, ils se rendraient compte de leur erreur, qu’ils n’étaient sans doute pas de taille contre une élue, que ce combat ne mènerait à rien.

Avec un petit peu de chance, tu n’aurais pas à te salir encore plus les mains.

— Je vous avais prévenu.

Mais tu ne retenais pas tes coups. Plus maintenant. Si c’était là la seule solution, autant ne laisser aucune place à la pitié, mère de la faiblesse.

Tu secouas légèrement ta main en observant ton premier adversaire se relever du sol, plus motivé que jamais, puis tes pupilles divergèrent en direction du reste de son groupe. Il en manquait un. Le sabreur. Tu n’avais pas jugé nécessaire de surveiller ses camarades, et pourtant, cela aurait dû être ta première préoccupation. Tu eus besoin de quelques secondes de réflexion avant de constater la présence meurtrière derrière toi. Quelques secondes de trop, fatales.

Tentant de te retourner aussi rapidement que possible, tu te préparais au pire. Enfin, tu demeurais consciente qu’il ne pourrait pas te tuer, mais t’en sortir avec une blessure plus ou moins profonde semblait inévitable désormais. Au fond, que valait une telle force physique si ta rapidité ou encore tes réflexes ne suivaient pas ? Ah, oui, tu étais habituée à encaisser, puis frapper, mais il manquait à ton style de combat un changement drastique qui t’ouvrirait un panel plus large de possibilités.

Ne sentant pas le coup arriver, tu constatas à ton plus grand étonnement que la lame de ton attaquant semblait bloquée par l’arme d’un nouvel individu. Hébétée, tu lâchas d’incompréhension :

— Tu... Hein ?

C’était qui ? Un élu ? Vu sa cible, il se présentait dans ton camp et avait l’air plutôt sûr de lui. Même si ce n’était qu’une notion incompréhensible pour ta personne. Disons plutôt qu’il ne t’apparaissait pas vraiment hostile, puisqu’il croisait actuellement le fer avec un de tes assaillants. Mais pourquoi t’aidait-il ? Il ne connaissait absolument rien de ta personne, tu possédais de nombreux torts, tellement qu’il s’avérait presque logique de recevoir un tel accueil, à ton sens. S’il savait, aurait-il agi ainsi ? Ah, peu importe. C’était, de toute manière, une pratique courante des élus de ce monde de se mêler d’affaires ne les concernant pas ; et tu n’échappais pas nécessairement à la règle. Trop de questionnements déferlaient dans ton pauvre petit crâne, mais tu ne pouvais plus te permettre le moindre instant d’inattention envers ton ennemi.

Ou plutôt, tes ennemis. Deux contre un, hein ? Et le troisième ? Tu constatas qu’il se tenait un peu plus à l’écart. Peut-être qu’il préparait quelque chose, ou attendait tout simplement la bonne opportunité pour se lancer. Qui sait, peut-être même qu’il manquait uniquement de confiance pour se lancer aussi aveuglément que ses compères. Tant mieux, ce serait beaucoup plus pratique ainsi.

— Je suppose que je peux te laisser t’occuper de lui, adressas-tu machinalement au supposé élu.

Il s’était impliqué de lui-même, autant en profiter ! À la base, ce n’était pas une pratique que tu affectionnais, mais après réflexion, c’était la meilleure option. Et puis, tu te délestais de la moindre responsabilité si la situation dérapait.

Esquiver, frapper, frapper, esquiver.

Ton visage affichait un léger sourire. La baston était ton défouloir ; depuis toujours.

Au final, c’était beaucoup plus trivial que tu ne l’aurais espéré. L’un semblait versé au combat à mains nues, sans doute un adepte d’un art martial ou quelque chose s’en rapprochant, et l’autre possédait pour toute arme un arc. Ainsi, il se tenait donc à distance, mais ses intentions demeuraient claires comme de l’eau de roche. Tu pris soin d’éviter la nouvelle salve de coups que tentait de te porter ton assaillant, avant de la lui rendre sans broncher. Puis tu étendis ta jambe en direction du second, balançant tes chaînes qui s’allongèrent sur quelques mètres, suffisamment pour atteindre l’archer et l’immobiliser.

— N’espère même pas te libérer, je te brûlerais vif.

L’avantage de pouvoir enflammer ta relique enchantée, même si tu manquais encore de perfectionnement. Tu détournas ton regard en direction de ton actuel opposant toujours libre de ses mouvements, du troisième attaquant qui ne se décidait toujours pas et, finalement, observas rapidement la situation du côté du supposé élu.

Autant vérifier s’il s’en sortait ou si tu allais te retrouver avec un quatrième adversaire sur le dos.
©MangaMultiverse

Revenir en haut Aller en bas
Messages : 1201
Yens : 51
Date d'inscription : 27/04/2015

Progression
Niveau: 70
Nombre de topic terminé: 33
Exp:
3/6  (3/6)
avatar
Byakuya Kuchiki ¤ Inconnu ¤

-



MessageSujet: Re: Senbonbanana    Lun 13 Juin - 18:51




La jeune fille bredouilla quelque chose d'incompréhensible que Byakuya ne releva. Après, tout, il pouvait être surprenant de voir soudainement quelqu'un arriver et parer un coup nous étant initialement destiné. Le shinigami garda son regard défiant et froid sur son adversaire, qui semblait chercher un nouvel angle d'attaque. Il n'avait pas prévu qu'un autre élu ne s'interpose. Ils avaient beau être le double, ils se savaient moins puissants.

Oh ce n'était pas ça qui allaient les freiner, non. Le capitaine avait bien saisi en les entendant parler tout à l'heure, qu'ils n'avaient pas engagé le combat pour rien. Ils savaient à qui ils s'attaquaient, rien de surprenant à ce qu'ils n'aient pas tout de suite l'avantage. Mais leur haine envers ceux qui parcouraient des terres qui ne leur appartenaient pas les poussaient à toujours se battre quoi que ça leur en coûte. Montrer leur opposition, qu'ils existent eux aussi, ne pas se plier à la volonté d'étranger, et surtout, vivre en paix sans guerre, voilà ce que ces hommes voulaient.

Rien d'étonnant que de vouloir vivre sans peur de se faire tuer, mais les élus n'avaient pas choisi d'être ici, et s'il avait eu le choix, le shinigami aurait bien vite quitter ce monde qu'il détestait déjà, pour rejoindre les siens, et surtout s'assurer que Rukia n'avait rien. Bien patient face à son adversaire qu'il pouvait mettre hors d'état de nuire quand il le voulait, le shinigami attendit que l'homme attaque. Bientôt, celui-ci s'exécuta.

Tu vas voir espèce d'enfoiré

Il tenta de transpercer le chef des Kuchiki. Pathétique. Comment pouvait-il espérer le toucher avec ce niveau. Le shinigami ne fit qu'un mouvement sur le côté pour l'éviter, et ne l'attaqua pas encore, histoire de vraiment jauger le niveau de ce qu'il savait déjà médiocre.

L'homme se sentit provoqué. Il réitera plusieurs essais, sans plus de succès. Le capitaine qu'il avait devant lui ne bronchait pas et ne se défendait pas.

Tu vas te battre sérieusement toi ??? hein ???

Il tenta un énième assaut qui fut cette fois paré. Profitant d'un appui, Byakuya poussa son ennemi avec son sabre qui le fit reculer de quelque pas. Il n'attendit pas pour tendre le doigt et prononcer.

1ère technique de destruction, poussée.

Un éclair sortit du doigt de l'invocateur et alla pousser sans réellement blesser son ennemi qui buta contre un arbre.

Je te conseille de mesurer tes paroles. Face à moi tu n'es rien.

Il fixa à présent son adversaire d'un regard froid et méprisant, caractéristique de son caractère à un faible comme son actuel ennemi. Il pouvait le tuer sans problème, mais il ne le fit pas. Malgré toute la colère qui s'amoncelait en lui face à ses êtres qui refusait l'aide pourtant précieuse qu'il lui donnait à contre-coeur, son honneur lui interdisait de lui ôter la vie. Le sabreur du dimanche émit quelques gémissement car son dos le lançait après avoir taper l'arbre. Byakuya resta de marbre face à cette plainte, et se contenta dans le même temps de sentir si d'autres énergies s'approchaient. Pour l'instant aucun de ces vulgaires civils ne semblaient bouger. Avaient-ils compris à qui ils avaient à faire ?


                             

                     

             

     

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

-



MessageSujet: Re: Senbonbanana    

Revenir en haut Aller en bas
Senbonbanana
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Manga Multiverse ::  :: Territoires neutres :: Route commerciale-


Crédits : Design : Phoenix & Pingouin Règlements & Contexte : Phoenix
Forum optimisé pour Google Chrome.