Partagez | .
Un souffle de flamme, un poing d'acier et une monstruosité.
Messages : 441
Yens : 1114
Date d'inscription : 12/12/2014

Progression
Niveau: 17
Nombre de topic terminé: 10
Exp:
1/6  (1/6)
avatar
Kamiko ¤ Inconnue ¤

-



MessageSujet: Re: Un souffle de flamme, un poing d'acier et une monstruosité.    Mar 28 Juin - 20:21



   
Un souffle de flamme, un poing d'acier et une monstruosité.


 



Peu de temps après que j’ai commencé à marcher, le jeune me rejoignit en ayant l’air aussi motivé que moi à me rendre dans cette ville. Alors nous commencions à marcher ensemble vers Tokonatsu.

Je continuais à marcher vite en espérant que Mat serait capable de tenir mon rythme de marche rapide que j’appliquais depuis le début de mon voyage dans ce monde. Pour moi, ce rythme était devenu habituelle et me demandais moins d’effort que les premières semaines.

Il y eut un long moment de silence qui fit paraître un petit malaise avant que Mat l’interrompt en me posant des questions. Je lui répondis en souriant comme toujours :

- Ça doit bien faire un mois ou deux déjà que je suis ici… Mais encore une fois, je le sais plus exactement. J’ai fini par perdre la notion du temps à force de me balader dans ce monde. J’ai eu l’occasion de rencontrer plusieurs personnes et j’ai fait de l’exploration. Ce qui me guide autre que m’a recherche d’information, hm l’exploration et la recherche de ma force passer… Et toi ?


Il était assez rare que je voyage un long moment avec quelqu’un et pour une fois, ça me changeait un peu les idées de discuter avec lui et un peu de compagnies ne me faisaient pas de mal, car l’extrême solitude ne me plaisait pas du tout.

Au loin, je vu qu’un orage s’approchait ce qui ne me réjouissait pas vraiment, je n’avais rien pour me protéger de la pluie… Je regardais Mat et je dis :

- Tu as déjà marché sous la pluie sans vêtements de protection ?

Je sentais que cette marche allait être longue, mais bon en même temps qu’elle idée, j’avais eu de traverser en coupant par un désert….





   
(c) MEI

   

   
Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: Un souffle de flamme, un poing d'acier et une monstruosité.    Mer 29 Juin - 1:16

Malgré ses espérances d'ouvrir une discussion sans aucune gêne où ils auraient pu parler de tout et de n'importe quoi. Il en fut différemment et visiblement la demoiselle, qu'il voyait très bien comme quelqu'un d'assez timide, se montrait très vague et expédiant presque les réponses qu'elle lui adressait. Sans réellement parler des gens ni de ce qu'elle avait put découvrir, elle ne voulait peut être pas en parlait ou trouver cela juste inutile. Pourtant, aux yeux du boxeur ça ne l'était pas. Sa curiosité le piquait toujours à vif, qui plus est comme il avait l'air de s'entendre plutôt bien avec la pyromane, il se montrait encore plus curieux de son passé et son histoire. Peut être aurait il des choses à apprendre venant de sa part, inversement peut être lui aurait des choses à lui apprendre. Mais ça il ne le saurait jamais s'il ne prenait pas les devants.

Il attendit l'unique question qui lui permettrait de montrer un peu plus la voie à suivre pour Kamiko. Celle de l'expression et du partage. Elle finit par lui demander "Et toi ?", l'une des questions les plus basiques que, finalement, beaucoup d'élus se retournaient à leur rencontre. C'était en tout cas un point qu'il avait dénoté. Il se racla la gorge un instant pour prendre une voix claire mais toujours amusée. Il commença à gesticuler du bras gauche pour mimer et appuyer ses paroles tout du long de son discours.


" - Bin écoute, ça fait 3 mois et des brouettes que j'suis arrivé dans Kosaten, durant la période des cataclysmes. Tu sais avec les volcans qui rentraient en éruption et tout ce bordel.
J'ai eut la chance de rencontrer directement une élu, qui ressemblait comme deux goûtes d'eau à une amie que j'avais. Elle s'appelait Kachou, l'élu hein pas mon amie, et elle m'a expliquer le délire de ce monde, des dieux et tout ça. Même si au début j'savais pas ce qu'était un dieu, à vrai dire j'ai encore du mal à le cerner.
Mais bref, comme je te l'ai dit j'ai passé le plus gros de mon passage sur ce monde à voyager tout seul. J'ai rencontré un prêtre de flamme, une femme araignée féline assez étrange. La druidesse, une guerrière de Minshu en quête de vengeance et c'était même pas une élu.
J'ai croisé la route de Zayro Jinn, c'est d'ailleurs lui qui m'a fait ça au bras.
Après j'ai atterri par erreur dans la forêt tropicale par la, j'y ai fait ami ami avec pleins de bestioles du coin et j'ai rencontré une autre élu qui s'était totalement perdu elle aussi. Puis finalement, j'suis arrivé ici face à la grosse bestiole et le reste tu la connais.

Et actuellement, je me suis fixé un objectif généralissime. J'ai rencontré dans une petite ville des pêcheurs qui m'ont expliqué leur métier. Et ça à l'air trop chouette, donc dès que mon bras ira mieux, je me lancerais dans la carrière de pêcheur !
Pour devenir le plus grand pêcheur de Kosaten bien sur, ça va de soit."


Il reprit son souffle, gardant une posture presque héroïque du maître pêcheur qu'il deviendrait. Cependant, malgré l'enthousiasme qu'il avait, toute son attention fut attirée par un détail qu'il perçut au loin. Le ciel noir qui venait recouvrir le peu de lumière qu'offrait la lune s'approchait de plus en plus. Et ce qu'il craignait arriva. Ce ne fut pas dans un déchirement ou l'écho du craquement de l'orage; non loin de la. Ce fut seulement le son d'une douce perlait d'eau qui venait s'abattre et éclabousser les plaines désertiques. Elle commença à faible pression mais très vite, en l'espace d'une dizaine de seconde, le flux d'eau déversait avait largement quadruplé et laissait ainsi une averse venir s'abattre sur le sable. Les nuages étaient encore lointain et n'arriverait pas à la rencontre des deux élus avant une bonne dizaine de minute, d'après les estimations imprécise du boxeur, ce qui leur laisserait un peu de temps avant qu'ils ne finissent par terminer dedans.

Il profita du moment pour pointer son doigt dans la direction du phénomène, se doutant parfaitement que Kamiko l'avait bien vu elle aussi. Puis il répondit à la demoiselle.

" - Depuis que je suis sur Kosaten ? J'ai l'impression de passer mon temps à ça, mon vieux poncho ne me protégera absolument pas.
T'en fais pas, j'ai l'habitude. Par contre toi j'espère que tu l'as aussi ou que ta tenue est imperméable."
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 441
Yens : 1114
Date d'inscription : 12/12/2014

Progression
Niveau: 17
Nombre de topic terminé: 10
Exp:
1/6  (1/6)
avatar
Kamiko ¤ Inconnue ¤

-



MessageSujet: Re: Un souffle de flamme, un poing d'acier et une monstruosité.    Mer 29 Juin - 5:48



   
Un souffle de flamme, un poing d'acier et une monstruosité.


 



Quand j’eus fini de parler, je laissais Mat parler en me rendant compte au bout de même pas quelque secondes qu’en fait, j’étais arrivée bien avant les cataclysmes qui avaient eu lieu il y a deux trois mois et donc que j’étais là depuis un an voir plus… Déjà, un an ?!    

Je me rendais enfin compte du nombre de temps que j’avais passé ici, de manière imprécise certes, mais de manière un peu plus précise grâce à Mat…

Me rendant compte que je partais dans mes pensées, je secouais un peu la tête discrètement et je recommençais poliment à écouter le jeune homme qui avait la gentillesse de me raconter ses aventures avec plus de détail que moi ce qui me fit réaliser le peu de détails que je lui avais donné quelques instants plus tôt… Je me promis de lui donner plus de détails plus tard.

Pendant que nous marchions, Mat me parlait des gens qu’il avait rencontrés, mais malheureusement aucun de leurs noms n’évoquait de souvenir chez moi ce qui n’était pas anormal vu la grandeur que me semblais mesurer ce monde.

Puis, quand le jeune homme me disait qu’il voulait être maître pêcheur, je pus m’empêcher de faire un grand sourire… Quelle idée il avait eu, mais bon si ça lui plaisait, qui étais-je pour dire que c’était une mauvaise idée !

Au moment où il eut fini de parler, je pris la parole :

- Wow! D’accord donc ça fait plus d’un an que je suis ici si toi, tu es arrivé il y a deux trois mois dans les cataclysmes… Et tu as l’air d’avoir vécu de sacrer aventures en si peu de temps !

Après avoir dit ça, je regardais au loin et je vis que la pluie avait commencé à tomber et je soupirais longuement quand le jeune homme parla de nouveau pour me demander si j’étais habituée à la pluie ou si j’avais des vêtements imperméables… Je lui répondis :

- Honnêtement, ça doit être la première fois qu’il va me pleuvoir dessus et non mes vêtements ne sont pas imperméable… Ils sont faits pour résister au feu sinon je finirais à poil à chaque fois que je me bats, mais sinon non, ils ne sont pas faits pour me protéger de l’eau…


Plus le nuage approchait et plus le temps passait plus je me disais que la marche serait longue, mais bon au moins j’étais en bonne compagnie ce qui n’est pas négligeable !




   
(c) MEI

   

   
Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: Un souffle de flamme, un poing d'acier et une monstruosité.    Mer 29 Juin - 18:05

Et dire que Mat' se pensait parfois être fou, ayant l'impression d'avoir atteint de très peu le bord de la folie et de la démence alors que finalement il ne l'était pas tant que ça. Il se croyait aussi pas mal tête en l'air, avec comme défaut d'oublier rapidement les choses (surtout celle important pour tout dire), il n'arrivait à mémoriser que les détails qui lui plaisait beaucoup. Un peu à la façon d'un enfant en faite, il ne se souvenait pas des choses crucialement importante et n'y prêtait d'ailleurs pas vraiment attention, préférant avant tout s'amuser et faire ce qu'il aime bien plus que de travailler à une tâche ingrate. Par la il n'entendait bien sur pas le faite de devoir porter, soulever ou tout autres boulots physiques car c'était ce qu'il préférant. Tant qu'il pouvait y dépenser son énergie ça lui convenait, même si depuis son arrivé sur ce monde il n'avait pas eu beaucoup l'occasion de faire autre chose que de la marche. Mais tout ces détails s'insinuaient dans son esprit car il venait de s'arrêter net, bouche bée et emplit de stupéfaction face aux paroles de la pyromane.

Elle venait en effet de se rendre compte que cela ne faisait pas un ou deux mois seulement qu'elle avait atterri dans ce monde, mais pratiquement un ans ! Il pouvait aisément comprendre qu'arrivé dans Kosaten pouvait provoquer une légère déconnexion avec l'espace temps et qu'on s'y perde. Mais tout de même la différence entre une année entière et quelques mois restaient énorme. Il avait lui même des doutes sur le nombre de jour exact qu'il avait vécu dans ce nouvel univers, mais il arrivait tout de même à suivre le fil des jours et des nuits, alors qu'il avait traversé des périodes de pseudo coma et de folie qui aurait du le traumatiser bien plus que cela quand à l'éternel passage du temps. Mais non, il s'était accroché.

Il passa rapidement sa main valide devant son visage, s'obligeant à changer la face qu'il montrait à l'égard des propos de la demoiselle, dans l'espoir qu'elle ne l'ai pas remarqué même s'il en doutait fortement. Elle devait vraiment être perdu pour en arriver à un tel point . . . Il décida que s'il pouvait l'aider, il le ferait car dragonne ou non elle devait en peiner dans Kosaten. Cependant elle détourna la conversation sur le faite qu'il avait vécu beaucoup d’événements de son point de vue. Mat' pensait au contraire qu'il n'avait pas fait tant de chose que ça, après tout en tenant compte de toutes les rencontres qu'il avait faite, bonne ou mauvaise, cela ne changeait rien au faite qu'il avait passé les trois quart de son temps à vadrouiller dans le désert. Il dénota tout de même que si elle pensait une telle chose, cela ne pouvait signifiait que deux points quand à sa vie en Kosaten. Soit elle n'avait finalement pas vécu beaucoup d'aventure en l'espace d'un ans, et si c'était le cas il aurait bien voulu en connaître la raison. Soit elle préfère le garder secret, ce qu'il pouvait parfaitement comprendre.


" - Finalement pas tant que ça je trouve, j'ai surtout voyagé en faite. Mais toi alors ? T'as bien du en vivre des aventures pleines d'émotions non ?"

Puis, alors qu'ils continuaient à marcher en direction de la pluie incessante qui leur faisait face, toujours plus brutale à chaque minute qui s'écoulait. Pour eux c'était une mauvaise chose, une mauvaise rencontre de plus qui viendrait continuait à leur faire passer une soirée que personne n'apprécie vraiment. Par contre, pour le désert ce devait être une excellente chose qui n'arrivait pas si souvent que ça. La nature et les animaux allaient enfin avoir une eau fraîche pour s'abreuver et changer de l'ancienne qui devait commencer à stagner.  D'ailleurs, maintenant qu'il y repensait il n'avait pas connu tant de pluies que ça lorsqu'il avait voyagé dans ces contrées si. Peut être une ou deux fois tout au plus, et jamais rien de très violents, en tout cas pas dans le désert. Lorsqu'il s'était retrouvé dans les territoires neutres plus au nord, à Fuyu ou même dans la grande forêt qui se trouvait en pleins centre du territoire Seikajin c'était une autre affaire.

Il écouta les dires de la guerrière de flamme, qui ne devait pas beaucoup apprécier l'eau sauf si ce préjugé était totalement stupide, ce qu'il risquait d'être. Cependant Mat' le gardait à l'esprit. Dans sa phrase, elle dit encore une fois quelque chose qui choqua le boxeur. Elle ne se souvenait pas qu'une pluie lui soit déjà tombée dessus, sans préciser si ce n'était qu'en Kosaten ou dans son monde d'origine. Mais dans les deux cas, ça restait étrange qu'elle est réussit à éviter ce changement de temps aussi longtemps, certes c'était rare mais quand même. Elle ne devait vraiment pas avoir beaucoup voyagé pour ne pas en avoir connu. Puis, juste après elle lui dit une phrase qui le fit rigoler tant il ne s'attendait pas à l'entendre de sa part, elle qui semblait assez timide dans ses propos sans jamais dire grand chose ni étaler sa vie. Venait de clairement dire qu'elle finirait souvent nue lorsqu'elle se battait si ses vêtements n'étaient pas ignifugés. Effectivement, ça semblait être une idée bien stupide que de portée des vêtements non conçu pour ça, même si lorsqu'elle devait se transformer en dragonne elle devait déchirer ses vêtements.

Matsuo avança un peu plus vite, pour finir par se retourner tout en marchant à reculons afin d'être face à Kamiko.


" - C'est plutôt bizarre que tu n'es jamais traversée une averse. Mais si tu veux j'peux te prêter mon poncho, il est pas terrible mais c'est toujours mieux que rien, ça te protégera un peu si tu n'aimes pas trop l'eau. C'est ce que j'ai de mieux à te proposer, sauf si par miracle on trouve un endroit où s’abriter entre temps, ce dont je doute, on va être trempée."

Il attendit la réponse de son interlocutrice avant de se rabattre à côté d'elle et de reprendre.

" - Mais, tes vêtements ne brûlent pas, ça Okay. Mais quand tu te transformes, ils se déchirent non ?
Du coup tu fais comment ?"
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 441
Yens : 1114
Date d'inscription : 12/12/2014

Progression
Niveau: 17
Nombre de topic terminé: 10
Exp:
1/6  (1/6)
avatar
Kamiko ¤ Inconnue ¤

-



MessageSujet: Re: Un souffle de flamme, un poing d'acier et une monstruosité.    Jeu 30 Juin - 3:38



Un souffle de flamme, un poing d'acier et une monstruosité.



 



J’étais un peu sous le choc après ce que j’avais appris par rapport à la durée de temps que j’avais passé ici… Mais j’essayais de ne plus y penser en remarquant que Mat était bouche bée par rapport à cette révélation de ma part. J’avais effectivement perdu la notion du temps, mais je n’en fis pas de cas quand je le vit passer sa main dans son visage…

À mon commentaire sur ses aventures, le jeune homme me répondit que selon lui, ce qu’il avait vécu n’était pas si énorme que ça et  me relançais la question… Je notais mentalement qu’il était très curieux avant de lui répondre :


- Bien, j’ai aussi beaucoup voyagé, j’ai rencontré Geleerde, puis avec elle nous nous somme dirigé à Seika où j’ai fait la connaissance de Broly qui en plus de m’avoir bousculé a fait un bordel pas possible dans le capital en se promenant à poil.

Puis j’ai quitté ces deux personnes, croisé un autre élu qui m’a ignoré. Par la suite, j’ai marché jusqu’au grand plateau et j’ai rencontré un élu de Fuyu très gentil avec qui j’ai discuté un moment puis je suis retournée à la forêt d’Émeraude où j’ai rencontré une petite fille fantomatique et son corps robotique nommer Chica.

J’ai eu deux combats un avec Neo, la première personne que j’ai rencontrée dans la forêt d’émeraude et un autre dans la zone volcanique avec une demoiselle nommer Shaylee le dernier fus particulièrement amusant, mais il s’est fini sur une note moins amusante lorsque les volcans sont entrée en éruption ce qui a fait que notre rencontre s'est finie par la fuite chacun de notre côté…


Je souriais quand il se mit à rire sans trop comprendre ce que j’avais dit de drôle… Puis le jeune homme se mit à marcher de reculons devant moi ce qui me fit rire un peu et je le laissais parler avant de répondre :

- Bien, j’ai eu la chance de pouvoir m’abriter lorsqu’il pleuvait depuis que je suis dans ce monde, mais dans mon monde, je suis retrouvée souvent sous la pluie donc garde ton poncho, il va te servir à toi aussi !

Je rigolais un peu avant de reprendre

- Un peu de pluie ne va pas me tuer !

Le jeune homme retournait à côté de moi avant de me demander ce qui arrivait à mes vêtements quand je me transformais et je lui répondis :

- Ils disparaissent le temps que je me transforme, puis quand je redeviens humaine, ils réapparaissent sur moi tout simplement. Ils ne se déchirent pas sinon ce ne serait pas pratique du tout vu le prix que je les ai payé !

En effet, l’ensemble complet que j’avais sur le dos m’avait coûté une petite fortune dans mon monde et en plus, ils étaient faits sur-mesure pour moi ce qui faisait qu’ils étaient très confortables autant dans la vie de tous les jours qu’en combat…

Nous étions de plus en plus près de la pluie et malgré le fait que j’allais être trempée, je décidais de marcher plus rapidement pour selon moi réduire le temps que nous passerions sous la pluie et donc la quantité d’eau qui nous tomberaient sur la tête… Du moins, ça me semblait logique…





Hrp:
 




   

   

   
Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: Un souffle de flamme, un poing d'acier et une monstruosité.    Jeu 30 Juin - 19:51

Avec plaisir il put voir que son diabolique stratagème afin d'en apprendre plus sur elle avait fonctionné à la perfection. En effet en lui ayant parlé un peu plus de lui elle réussit à débloquer un peu son côté timide et lui étala bientôt le périple de sa vie en Kosaten. Elle avait finalement rencontré quand même pas mal de monde, même si aucun nom qu'elle ne donna ne parlait à Mat'. Ils avaient visiblement emprunté tout les deux des voies différentes pour finir par arriver ici. Et c'était tant mieux, ça ferait bien plus de chose à se rencontrer. Au sein de son récit résidait des événements bien peu habituel et plutôt cocasse, tel la balade nudiste d'un dénommé Broly. Mais ce détail fut vite effaçait lorsqu'elle parla en bien d'un élu de Fuyu, l'un d'eux s'était montré visiblement très amical avec elle. C'était . . . étrange et jamais Mat' n'aurait cru une telle chose possible, enfin jusqu'à maintenant car il ne la pensait pas folle ou trop naïve. Alors bon, peut être qu'un ou deux de Fuyu était . . . gentils ?

En tout cas, malgré ce qu'elle avait put dire sur lui, elle aussi avait vécu de nombreuses aventures. Certes bien plus espacé que lui n'avait eut l'opportunité de vivre, mais elle en avait quand même vécu. Après tout, tout le monde en rencontre pas de fantôme. Et puis elle avait également combattu, tenu tête à des élus, aussi cela prouvait son courage et sa détermination. C'était une bonne chose. Mat' émit d'un ton émerveiller.

" - Woaaa, ça en fait des trucs cool que t'as vécu quand même ici. Malheureusement je connais aucune des personnes dont tu viens de parler, mais j'ai hâte de les connaître.
Mais j'ai juste une question, c'était qui l'élu de Fuyu ? J'ai du mal à envisager que l'un d'eux soit réellement . . . "gentils"."


Heureusement, elle lui apporta rapidement une réponse quand à la pluie qui ne l'avait jamais mouillée. Elle avait réussit, soit disant, à chaque fois trouver un abris pour l'éviter. C'était étrange d'avoir réussit en permanence à esquiver quelque chose d'aussi instable que le temps mais pourquoi pas. Elle possédait peut être un talent pour dénicher les coins secs. Il espéra simplement que cette fois ci également, elle réussirait à trouver un coin. Puis elle lui indiqua qu'il pouvait garder son poncho. Il pouvait tout à fait comprendre le refus, accepter de porter une tel immondice ne devait pas être forcément facile alors si le but était uniquement de réduire l'intensité de la pluie, autant ne pas le porter.

D'une pierre deux coups, elle lui expliqua également comment fonctionner ses vêtements. La manière qu'elle eut de l'expliquer parut étrange à Mat', sa tenue disparaissait simplement lorsqu'elle se transformait. Une forme de téléportation sans doute, mais vers où ? Et comment cela fonctionnait il ? Il avait déjà rencontré des gens dotés de ce genre de pouvoir sur le Mégasterrion, ils n'étaient pas nombreux mais existaient bien, il en avait même combattu un une fois. Cependant, cette réponse souleva finalement plus de question qu'elle n'en résolvait. Alors qu'il y réfléchissait, le regard bas, il finit par apercevoir que les pieds de la demoiselle, jusqu'à présent dans son champs de vision venaient de disparaître eux aussi. Il redressa la tête et put voir que Kamiko semblait se hâter bien plus à l'approche de la pluie, comme si elle était prête à rentrer en confrontation contre elle.

Matsuo accéléra son pas pour la rattraper et lorsque se fut chose faite il reprit la parole.


" - Et bien, t'es pressée dis donc ? Qu'est ce qui t'arrive ?
Mais en faite, désolé d'être curieux, tes vêtements disparaissent où quand tu te transformes ?"


Tandis qu'ils marchaient, ils purent voir que les nuages n'allaient pas tarder à les rejoindre, sans doute moins de cinq minute avant qu'ils ne soient tous deux entièrement trempée.
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 441
Yens : 1114
Date d'inscription : 12/12/2014

Progression
Niveau: 17
Nombre de topic terminé: 10
Exp:
1/6  (1/6)
avatar
Kamiko ¤ Inconnue ¤

-



MessageSujet: Re: Un souffle de flamme, un poing d'acier et une monstruosité.    Ven 1 Juil - 2:50



Un souffle de flamme, un poing d'acier et une monstruosité.



 





La pluie se rapprochait de plus en plus vite de nous ce qui était normal vu que je marchais plus vite qu’au départ. Je sortis un élastique de ma poche et je m’arrêtais quelques secondes pour attacher mes cheveux, car avec la pluie, ils me tomberaient dans le visage et je ne verrais plus rien ce qui ne serait pas utile…

Pendant que le jeune homme me mentionnait qu’il ne connaissait pas les personnes que j’avais rencontrées ce qui me fit penser que nous n’avions pas pris la même route ce qui est logique sinon nous nous serions rencontrés bien plus tôt.

Puis il me demandait qui était l’élu du camp bleu que j’avais rencontré parce qu'il trouvais bizarre qu'un élu de Fuyu ait été gentil… Je lui répondis en riant au départ puis en redevenant sérieuse d’un coup :

- Et moi, je ne connais pas les gens que tu as rencontrés. Il s’appelle Yuuya et son nom de famille m’échappe pour l’instant… Et c’est quoi se préjuger sur les élus de Fuyu… Ils peuvent être gentils aussi comme tous les gens que j’ai rencontrés !

Je détestais quand les gens en jugeait d’autres sans les connaitre… C’était tellement contraire à ma manière de penser. Je pensais qu’on ne pouvait se faire une idée de quelqu’un seulement après et pendant qu’on lui parlait, le faire avant était mal et pouvais causer des conflits inutiles et faire du mal au gens pour absolument rien…

Je soupirais un peu avant de secouer la tête en retrouvant mon calme intérieur.J’avais du mal avec les ragots et les commentaires du genre, mais je devais finir par comprendre que tous ne pensaient pas comme moi…

Pendant que je réfléchissais à ça, il me rattrapait et me demanda ce qui se passait et de lui donner plus de détails sur mes vêtements à quoi je répondis :

- oui, un peu, j’aimerais passer cette pluie le plus vite possible pour ne pas avoir un semblant de plage dans mes bottes… Avec le sable, c’est déjà assez… L’eau serait de trop.

Pour mes vêtements, je ne sais pas où ils disparaissent ça reste encore un mystère pour moi et c’est normal d’être curieux.



Je rigolais un peu en continuant de marcher vers le nuage de pluie déterminé à le passer le plus vite possible….









Hrp:
 




   

   

   


Dernière édition par Kamiko le Lun 11 Juil - 6:03, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: Un souffle de flamme, un poing d'acier et une monstruosité.    Ven 1 Juil - 12:57

Cela ne faisait pas une journée que Mat' était accompagné de cette singulière demoiselle qu'il avait déjà l'impression d'avoir parcouru une gamme émotive relativement longue. Tant le comportement de celle ci changeait avec vitesse, elle réagissait vraiment au quart de tour. Certes, elle le prévint que ni l'un ni l'autre ne connaissaient les personnes qu'ils avaient rencontré. Mais ce fut après, lorsqu'elle s'énerva suite au préjudice que le pauvre boxeur venait de commettre. En ayant omit l'hypothèse que chacun des membres de Fuyu n'étaient que des tueurs et qu'aucun d'eux ne pouvaient être bienveillants, il avait attiré la colère de la pyromane. Elle avait entièrement raison, il n'avait fait qu'un préjugé mais qui découlait de quelque chose de bien réel. Ce n'est pas pour rien que la majeur partie des gens qu'il a rencontré lui ont dit de se tenir à l'écart d'eux car ils étaient dangereux, et le seul membre de cette nation qu'il a réellement rencontré lui a bel et bien prouvé qu'ils l'étaient. Alors d'un sens logique, il était tout à fait normal qu'il pose la question quand à l'élu de Fuyu qui aurait été gentil avec elle, au moins cela lui prouverait que certains peuvent l'être.

Heureusement Kamiko prit la peine de s'arrêter un instant afin d'attacher ses cheveux. Le boxeur avança de quelques pas supplémentaire avant de se retourner pour se retrouver face à elle. Puis avec un demi sourire il lui répondit simplement.


" - Wow, calme toi, n'oublies pas le plantage en parlant trop vite.
Et ensuite jusqu'à présent j'ai pas eut vraiment l'occaz d'entendre parler d'élus Fuyujin qui soient gentils, donc si t'en a rencontré un ça me fait une base pour changer mon mélodramatique préjudice que de les mettre tous dans le même panier non ?"


Il venait d'hausser son sourcil droit pour appuyer cette terrible question qu'il venait de poser à la pyromane, et dans un sens il avait hâte d'en découvrir sa réponse. Il ne pensait pas qu'elle irait jusqu'à lui tourner le dos et partir de son côté, surtout pas avec la pluie qui allait bientôt arriver, par contre il était possible que les efforts qu'il avait fournir pour la mettre plus à l'aise et forcément moins timide soit rendu à néant et qu'elle se braque à nouveau sur elle même. Étrangement et d'après ses souvenirs, il n'avait que très peu eut ce genre de problème sur le Mégasterrion, tant il s'était désintéressé de tout le monde. Mais ici il ne pensait pas pouvoir agir de la même manière, du moins pas tant qu'il aurait retrouvé un Don kosatien.

Mais finalement, lorsqu'elle reprit la parole pour donner plus d'explication à propos de sa tenue, elle ne semblait pas plus fâché que ça. Il laissa un soupir de soulagement s'échapper de sa bouche en voyant qu'elle ne lui en voulait pas, ce devait juste être un coup de chaud sur un sujet qu'elle défendait corps et âme. Mais avant tout, elle lui indiqua que le sable n'était pas sa grande amie et qu'elle détestait déjà marcher avec celui ci dans ses chaussures, alors qu'en plus il se retrouve mouillé était une idée qui lui déplaisait grandement. Elle préférait ainsi traversait cette averse le plus vite possible. Objectif à court terme pour lequel il était plutôt d'accord, non pas qu'il n'aime pas la pluie ou le sable. C'était deux choses qu'il appréciait grandement car elles lui étaient inconnu sur le Mégasterrion, ici c'était nouveau et la moindre goûte d'eau qui lui tombait dessus était un réel plaisir pour le boxeur. Mais si la dame préférait se dépêcher, alors sans gêne il le ferait également.

Alors qu'elle terminait ses explications sur sa tenue sans apporté grand chose de plus, car pour elle aussi cela résidait être un mystère, les nuages noir porté par un vent agressif vinrent se poser au dessus d'eux. La pluie se déversa sur les deux élus réussissant l'exploit de trempé Matsuo entièrement en à peine quelques secondes. Et d'un simple coup d’œil à la pyromane il put comprendre qu'effectivement ses vêtements ne protégeaient pas énormément de la pluie. Cependant c'est un autre détail qui attira le plus gros de son attention. Depuis le centre de la terre, sous des tonnes et des tonnes de sable, le grondement furieux et belliqueux d'une créature rampante ce fit entendre à travers la plaine. Il n'était pas sur de ce qu'il se passait mais était prêt à parier beaucoup que la monstruosité reptilienne qu'ils avaient combattu plus tôt n'allait pas tarder à refaire surface plus furieuse et puissance que jamais.

Bien qu'ils allaient à une allure rapide, Matsuo commença à courir tout en ajoutant à l'intention de Kamiko, au cas où elle ne l'avait pas entendu elle même.


" - J'crois qu'on ferait bien de se manier, notre super pote est peut être de retour."
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 441
Yens : 1114
Date d'inscription : 12/12/2014

Progression
Niveau: 17
Nombre de topic terminé: 10
Exp:
1/6  (1/6)
avatar
Kamiko ¤ Inconnue ¤

-



MessageSujet: Re: Un souffle de flamme, un poing d'acier et une monstruosité.    Dim 3 Juil - 7:10



   
Un souffle de flamme, un poing d'acier et une monstruosité.


 


Après la petite monter de colère que j’avais éprouvée, je m’étais vite calmé, et cela, pour le mieux, car un dragon en colère ce n’était pas quelque chose d’agréable à voir…

Quand j’eus fini de parler, le jeune homme me demanda de me calmer et s’expliqua au sujet de son idée sur les élus de Fuyu ce à quoi je répondis :

- Quel plantage ? Et pour moi, c’est possible ! Tout le monde peut changer d’avis à un moment ou un autre.

Quand il haussa le sourcil, je souriais un peu bêtement… Au fond, je ne lui en voulais pas. Personne n’est parfait au fond… Même moi, je ne suis pas parfaite !

Après quelques instants, la pluie que je redoutais tant arriva sur nous. Il pleuvait tellement fort que je pus sentir mes vêtements me coller à la peau et mes cheveux coller à mon crâne… Quelle sensation désagréable !

Par la suite, pour ne pas arranger les choses, je sentis que la créature reptilienne n’allait pas tarder à revenir nous attaquer, mais j’hésitais sur le coup à lancer l’alerte… Mais au moment où Mat me demanda de me dépêcher pendant qu’il s’éloignait à la course, car la créature allait revenir.

Cela confirma l’idée que j’avais eu quelques instants plus tôt et il n’a pas fallu qu’on me le demande une deuxième fois pour que je me mette aussi à courir. Je n’avais plus trop envie de croiser cette bestiole aujourd’hui, car je commençais à être fatiguée ce qui n’allait pas m’aider au combat…

J’espérais qu’elle abandonnerait et que nous pourrions, malgré la pluie nous rendre au village bientôt histoire que je me repose un peu…

HRP:
 




   
(c) MEI

   

   
Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: Un souffle de flamme, un poing d'acier et une monstruosité.    Mar 5 Juil - 4:49

Matsuo aurait aimé lui répondre. Il aurait aimé lui dire qu'en réalité il ne pensait pas vraiment comme ça, qu'il n'était pas du genre à tout généraliser et à mettre tout le monde dans le même panier. Il aurait apprécié lui expliquer qu'il comprenait parfaitement que les gens changent et que lui même était en voie de changement. Il diversifier ses habitudes et ses connaissances, et ce bien plus que sur le Mégasterrion. Il aurait aimé lui dire qu'il voulait surtout connaître le nom de cet élu et l'histoire que la pyromane avait vécu avec lui pour justement avoir cet espoir que tout les membres de la nation du dragon ne sont pas des psychopathes. Mais il ne pouvait pas pour le moment. Il ne faisait que courir en ligne droite, élançant chaque jambe l'une après l'autre dans le sable mouillé. Son pantalon trempé lui collait d'ailleurs à la peau, tandis que son poncho avait absorbé tellement de pluie qu'il lui semblait pesait le double de son poids initial. Il pouvait sentir l'attelle commençait à perdre en stabilité, la pluie lui permettait malheureusement de glisser contre son torse. Il résistait malgré tout à cette douleur qui naissait paisiblement car il ne faisait que courir.

Oh bien sur il n'avait pas peur, il aurait aussi vite fait de se retourner et d'arrêter d'avancer. Le boxeur n'avait qu'à se préparer à l'affrontement et attendre le retour de la monstruosité qui l'avait prit en chasse bien plus tôt dans la soirée et qui revenait à la charge. Il pouvait simplement esquiver quelques uns de ses coups pour finir par lui mettre une patate de forain en pleine poire. De plus il voyait clairement derrière ses talons la jeune demoiselle qui l'avait aidé à combattre. Et sans le moindre doute elle l'aurait aidé à nouveau bien qu'elle aussi courrait. Mais malgré ce détail à l'importance capitale, il ne faisait que courir car son instinct lui disait de le faire. Oui, il était de ceux qui suivent en partie leur instinct lorsqu'ils ne connaissent pas ce qui leur fait face, et à cet instant précis, son instinct lui disait de continuer à courir et de ne pas entrer en combat.

La pluie claquait tout autour de lui, dans la plaine désertique. Se mêlant au sable pour en faire un sol impraticable qui les ralentissait énormément car chacun de leur pas les enfonçaient toujours plus profondément dans le sable humide. L'eau qui se déversait sur eux n'aidait pas non plus, et pour couronner le tout le vent qui avait amené les nuages jusqu'à eux avec une bonne vitesse était toujours présent et leur faisait face, ce qui avait finalement pour effet de les empêcher toujours plus d'avancer et d'échapper à la créature qui n'attendait qu'une chose : les croquer pour son dîner. Mais Mat' sentait bien qu'il avait encore de la réserve en lui, qu'il pouvait continuer à courir comme il le faisait pendant un moment et espérait qu'il en était autant pour Kamiko. Il aurait aimé mieux connaître le potentiel de cette petite pour savoir jusqu'où elle pouvait tenir. Était elle plus résistante que lui face à la fatigue ? Il n'en savait fichtrement rien. Alors il continuait à courir.

Aucun éclair ne venait déchirer le ciel, l'orage ne faisait pas acte de sa présence. C'était déjà une bonne nouvelle car ce déluge de pluie qu'il subissait ne pouvait pas être pire. Du moins il ne voyait pas comment. Le désert qui était quelques minutes silencieux comme le néant peut l'être, créait maintenant un vacarme de goûte venant s'écraser au sol avec une vitesse affolante. Le bruit était si oppressant et fort qu'il en avait presque les oreilles qui finissaient par se boucher, sa en plus de l'eau qui s'infiltrait à l'intérieur tout en aplatissant ses cheveux sur son visage. Lui donnant un air plus que ridicule, mais pour le moment il s'en fichait bien. Car malgré ça, il arrivait toujours à entendre clairement le grondement souterrain de la créature creusant son tunnel pour aller dans leur direction.

Il n'avait plus vraiment la notion du temps, il ne l'avait jamais eut d'ailleurs, mais en cette instant c'était encore pire. Il savait qu'il ne courait pas depuis bien longtemps et avait pourtant l'impression de le faire depuis plusieurs longues minutes, si ce n'était pas déjà la dizaine passé. Un point de côté vint le frapper dans le bas ventre ce qui lui fit sauter, bien à son encontre, une respiration. Le point de côté s'accentua à cette mauvaise nouvelle et son souffle en fut presque coupé, l'obligeant à ralentir encore d'avantage et laissant Kamiko le dépasser avec aisance. Il ne craignait toujours pas pour sa vie car, au pire des cas, il affronterait le monstre et la dragonne pourrait s'échapper ou elle l'aiderait à nouveau et ils en finiront une bonne fois pour toute avec elle.

En voyant Kamiko le dépasser, il jeta un regard en derrière son épaule et put voir avec stupeur qu'une bosse était en train de se former derrière eux. Le passage de ce monstre soulevait des gerbes de sable humide qui gardait la trace de son passage. Il se rapprochait et vite, bien trop vite même et Mat' commençait à douter sérieusement d'avoir la moindre chance d'échapper à l'affrontement, malgré tout il courait...


hrp:
 
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 441
Yens : 1114
Date d'inscription : 12/12/2014

Progression
Niveau: 17
Nombre de topic terminé: 10
Exp:
1/6  (1/6)
avatar
Kamiko ¤ Inconnue ¤

-



MessageSujet: Re: Un souffle de flamme, un poing d'acier et une monstruosité.    Mer 6 Juil - 2:46



Un souffle de flamme, un poing d'acier et une monstruosité.



 



Courir quand la fatigue commence à arriver, c’est jamais super… Mais là, j’avais une bonne raison de courir : La pluie. En effet malgré le côté très isolant de mes vêtements, la pluie avait bien réussi à ci infiltré…

Je ne savais pas trop comment j’allais faire pour faire sécher ça en ville, mais j’en fus vite déconcentre quand je passais devant Mat. Celui-ci semblait se fatiguer plus vite que moi et quand je me retournais, je vis une énorme bosse de sable qui se déplaçait derrière lui et je sus tout de suite que c’était cette saloperie de dragon qui revenait à la charge.

Je me retournais rapidement pour attraper le bras de Mat et le tirer pour le forcer à courir plus vite pour s’éloigner du monstre qui gagnait de plus en plus de terrain.

Malheureusement et malgré mon envie de me battre, je n’avais plus assez d’énergie pour le faire. Donc la seule solution était la fuite et c’était hors de question de laisser Mat derrière

… On ne laisse jamais un ami derrière même si on risque notre vie pour le faire.

Tout en continuant de tirer le bras de Mat et de courir je sentis la désagréable sensation du sable mélanger à l’eau qui rentait dans mes bottes ce qui me fit faire une grimace, mais à ce moment-là, je ne pouvais pas arrêter de courir sinon la créature allait nous rattraper.

Alors je pris une grande respiration en resserrant ma prise sur le bras de Mat et je tentais de faire de faire de plus grandes enjambées pour réduire la quantité de sable qui rentrait dans mes bottes à chaque pas…

Le monstre nous suivait toujours de près… De trop près... Quand soudainement, il disparut de nouveau...

Avait-il fini par abandonner en voyant que nous continuons à courir et que nous n’avions pas essayé de le l’attaquer à nouveau ou était-il seulement parti encore une fois sous le sable pour mieux nous attaquer par surprise ?

Je ne le savais pas et honnêtement cette fois, je ne voulais pas le savoir. Je me contentais de continuer à courir le plus vite que je pouvais en trainant Mat avec moi en ayant comme unique but de sortir de ce désert et par la même occasion du territoire de la bestiole qui nous voulais comme repas du soir.

C’était la première fois que je fuyais au lieu de combattre…



Hrp:
 




   

   

   


Dernière édition par Kamiko le Lun 11 Juil - 6:03, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: Un souffle de flamme, un poing d'acier et une monstruosité.    Mer 6 Juil - 19:18

Sans s'en rendre compte au premier abord car il n'avait pas vraiment le temps d'y songer, Matsuo venait de trouver en cette rencontre fortuite d'un soir de mauvaises situations qui s'enchaînait quelqu'un qu'il aurait pu appeler ami, peut être proche même. Car sans un seul mot, sans ce concerter un seul instant, tous deux avaient réussis au fil de la soirée à penser aux mêmes choses et agir de la même manière avec seulement quelques secondes d'intervalles. Il pensait même qu'auparavant, durant l'affrontement face à la monstruosité reptilienne qui avait tout commencé, il n'aurait peut être pas eut à lui expliquer quoi que ce soit pour que leurs mouvements coordonnés. Et voila maintenant que le temps n'était plus à la discussion, pourtant il restait persuadé que l'étrange fatigue qui l'avait envahi exercer sa même emprise sur Kamiko. Mais tout comme lui, elle essayait de fuir face à la menace qui les poursuivait en faisant du mieux qu'elle pouvait. Son mieux fut d'ailleurs bien supérieur à celui du boxeur.

Tandis que Mat' peinait à avancer, le souffle court et les os glaçaient, la pyromane elle continuait avec hargne et fougue. Elle venait tout juste de le dépasser, l'espace d'un instant il se demanda s'il réussirait à faire passer ce désagréable moment pour reprendre la course, lorsqu'il put sentir la poigne ferme de la demoiselle venir se resserrer sur son gants d'acier. Kamiko tira de toute ses forces, du moins elle en usait une grande partie, pour le faire avancer. L'encourageant sans un mot, se contentant de lui avoir laisser un regard rapide et évocateur et lui transmettant de son courage dans cette retraite stratégique pour qu'il continue à courir. Malgré l’acharnement qu'elle y mettait, Matsuo mit un temps avant de repartir. Celui nécessaire pour savourer ce simple contact qui n'était pas animé uniquement par la soif avide de gloire que les gens du Mégasterrion finissaient par lui adresser. Cette fois c'était une réelle dans laquelle il pouvait ressentir à la fois la peur, le courage et aussi l'amitié naissante.

Ses pieds redémarrèrent leur mouvement avec lenteur, comme s'ils étaient attaché à de lourde pierre. C'était tout du moins l'impression qu'il avait. Il laissa faire automatiquement ses jambes sans y réfléchir et prit le temps de jeter un regard en arrière pour voir que la créature se rapprochaient toujours plus d'eux, elle ne tarderait pas à leur bondir dessus. Aussi lorsqu'il détourna le regard pour se recadrer sur la jeune femme qui lui tirait toujours le bras et il se mit à sourire. Il souriait car même s'il finissait par se faire croquer durant cette soirée, il aurait eut l'impression, ne serait ce que quelques instants, d'avoir compté pour quelqu'un. Mais il ne se ferait pas manger ce soir ! Il en était hors de question.

Prit de ce nouveau souffle d'énergie et sa respiration s'étant calmé il put enfin reprendre un rythme normal. Se remettant ainsi à courir à pleine balle, car ce n'était pas la fatigue qui l'avait arrêté, il lui en faudrait encore beaucoup pour être épuisé, c'était uniquement ce dysfonctionnement cardiaque. Il réussit à rattraper la demoiselle et continua de courir à la même vitesse, sans pour autant lui lâcher la main. La pluie ne le gênait pas vraiment, c'était quelque chose qu'il ne connaissait pas avant Kosaten alors il en profitait amplement durant sa course. Il appréciait chacune des gouttes qui venaient s'abattre sur son visage et plus encore celle qui venaient s'abattre dans sa nuque ou dans son dos. Leur fraîcheur provoquait à chaque fois un hérissement du peu de poil qu'il avait.

Les deux compères couraient à toute allure à travers la plaine désertique qui ressemblait maintenant à un gigantesque sable mouvant. L'eau continuait à tomber en quantité impressionnante, à tel point que Mat' ne savait pas quelle tempête avait été la pire, celle ci ou celle qui avait eut lieu durant sa rencontre face au géant de Fuyu. Mais finalement, il s'en moquait car sa seul envie à présent était de réussir à accompagner la dragonne à bon port. Et il y arriverait c'était sur et certain, surtout que derrière lui lorsqu'il y jeta un œil rapide il put voir que la créature avait abandonné sa course. Ou au moins elle s'était arrêté de nouveau, peut être pour repartir plus profondément et attaquer lorsqu'ils ne s'y attendraient vraiment plus. Bien qu'il doutait d'une telle chose car, mine de rien, ils avaient parcouru une grande distance et il ne voyait plus du tout la moindre trace de l'oasis. Malgré cette bonne nouvelle, ils continuaient tout de même à courir car la pluie restait un désagrément duquel Kamiko semblait vouloir se débarrasser le plus vite possible.

Dix bonnes minutes s'écoulèrent. Ils étaient toujours en train de se précipiter pour trouver la ville tout en subissant la pluie qui était toujours présente. Les nuages noir dans le ciel s'étalait sur encore beaucoup trop de kilomètre et Mat' craignait ne devoir arriver jusqu'à la ville sous cette averse. Mais au moins, il n'y avait que l'averse cataclysmique pour les gêner. C'est ce qu'il croyait.

Il put entendre au loin l'écho d'un appel. Un appel lointain et rendu presque inaudible par la pluie mais qui avait pourtant bien eut lieu. Cependant il ne dit rien, il pensait que le lien qu'il semblait partager avec elle suffirait et qu'elle l'avait sans doute aussi entendu. Et de toute manière elle aussi ne dénota rien, alors il continua. Mais après une trentaine de seconde l'appel recommença, plus clairement cette fois mais il ne comprenait toujours pas la phrase prononçait. Cependant, il arrivait à déterminer qu'elle provenait d'en face d'eux, au moins finiraient ils par tomber dessus. Puis une bonne minute plus tard, il put clairement entendre ce que la personne qui se trouvait la bas prononçait maintenant pour la troisième fois. C'était un simple mot dont les deux pauvres syllabes étaient accentuées et rallongées pour venir se perdre dans l'écho de l'eau.


" - Maaaatsuuuooo ."

Il s'arrêta net dans sa course, obligeant Kamiko à se retrouver face à trois seul solutions, lui arracher le bras, lui lâcher la main ou s'arrêter aussi. Il se stoppa pour une simple raison : il était surprit que quelqu'un le cherche en pleins milieu de ce désert. Mais ce court instant cessa rapidement, il reprit la course en direction de cette voix, attiré par sa curiosité qui lui donnait terriblement envie de connaître la raison de cette étrange écho.
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 441
Yens : 1114
Date d'inscription : 12/12/2014

Progression
Niveau: 17
Nombre de topic terminé: 10
Exp:
1/6  (1/6)
avatar
Kamiko ¤ Inconnue ¤

-



MessageSujet: Re: Un souffle de flamme, un poing d'acier et une monstruosité.    Jeu 7 Juil - 4:00



Un souffle de flamme, un poing d'acier et une monstruosité.






Après avoir eu un peu de mal à tirer Mat pendant que nous échappions au monstre vu qu’il était un peu lent, mais je m’entendais surement pas à ce que quelques minutes plus tard, il s’arrête en plein course en manquant de m’envoyer dans le sable…

Je le regardais un instant avant qu’il se remette à courir. Je lui lâchai la main et sans trop comprendre ce qui venait d’arriver, je repris ma course vers le village en me demandant s’il était encore loin… Ça devait déjà faire un bon moment qu’on courait dans ce désert qui me semblait sans fin…

Je commençais à me demander si nous allions dans la bonne direction… Et si effectivement, j’avais raison et qu’en fait, nous nous éloignons encore plus du village à chaque pas ?

Je commençais à paniquer un peu, ce qui me fit presque arrêter de courir. Mais au lieu de m’arrêter, je repensais à ce que Mat avait dit un peu plus tôt par rapport à la direction où on allait et cela me rassurait un peu…

Ce moment de panique passé, je pus me re-concentrer sur ma course et me rendre compte que Mat m’avait un peu distancé. J’accélérais pour revenir à sa hauteur avant de dire :

- Désoler, je m’étais perdu dans mes pensées… Et toi, pourquoi t’es-tu arrêté ? Tu fatigues ?

Parler et courir n’étais pas facile, mais parfois, je devais le faire… Un peu comme maintenant, mais bon… Il devait surement exister un entraînement pour ça aussi…

Bref, je continuais à courir à ses côtés en espérant arriver bientôt, car je ne savais pas si mes jambes pourraient tenir encore bien longtemps à cette course dans le sable trempé du désert…





Hrp:
 




 

 

 


Dernière édition par Kamiko le Lun 11 Juil - 6:04, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: Un souffle de flamme, un poing d'acier et une monstruosité.    Jeu 7 Juil - 17:00

Le boxeur continuait à courir, encore et toujours, inlassablement tout comme la pyromane en direction de la ville. Mais pourtant son allure était bien plus lente qu'auparavant. Il n'était toujours pas fatigué et loin d'être épuisé, c'était un fait, mais il restait perplexe quand à l'appel qu'il venait de recevoir. Un cri perdu en pleins milieu de ce désert durant un déluge qui lui était personnellement adressé. Qui pouvait est ce être ? Qui pouvait bien le chercher à une heure pareil dans le désert et surtout, qui avait la moindre idée d'où est ce qu'il était. Jusqu'à présent il était persuadé que personne ne l'avait jamais suivit, il voyageait sans réel direction prédéfinis se contentant d'aller dans des directions que son instinct ou le feeling lui disait de suivre. Était ce les deux camarades qu'il avait eut durant son premier mois de voyage ? Hellkun et Vegeto seraient donc bien vivant et présent, à continuer à le chercher depuis tout ce temps ? Ça lui semblait improbable surtout après leur disparition inexpliqué. Et tout ça ne l'effrayer pas pour un sous, bien au contraire, chacun de ses pas augmenté sa curiosité toujours plus tant il voulait savoir.

Venait de le rejoindre sur sa gauche la jeune demoiselle, il venait de se rendre compte qu'il était tant perdu dans ses pensées qu'il en avait oublié ce qui l'entourait. Il n'avait pas vu qu'il l'avait distancé ni même qu'elle lui avait lâché la main. Il jeta un regard vers elle, principalement du coin de l’œil, la dragonne semblait perturbé. Voila qu'une nouvelle question naissait dans son esprit, depuis combien de temps l'avait il devancé ? Il n'en avait aucune idée et n'eut pas beaucoup de temps pour y réfléchir car Kamiko lui parla. Un long blanc c'était installé entre eux, et malgré tout il avait l'impression de déjà savoir ce qu'elle allait dire au moment où elle ouvrit la bouche. Elle lui demanderait si il savait qui pouvait bien l'appeler au beau milieu de la nuit dans cette contrée et il n'aurait rien à lui répondre. Mais étonnamment, ce ne fut pas le cas. Elle le prévenu simplement qu'elle venait de se perdre dans ses pensées, chose dont il pouvait l'excuser puisque lui aussi avait tendance à s'y perdre ces derniers temps, mais surtout elle lui demanda pourquoi c'était il arrêté.

N'avait elle pas entendu l'écho de cette voix qui avait pourtant résonné, certes faiblement, dans la plaine ? Il la regarda un peu perplexe car jusqu'à présent ils avaient entendu les mêmes choses à peu près au même moment, mais peut être que la pluie qui lui est si désagréable la dérange vraiment. Mat' se mit à rigoler tout en disant.


" - Moi fatiguer ? Et puis quoi encore ? Je suis loin d'être fatigué j'pourrais encore tenir des heures facilement."

Il rejeta ensuite son regard tout d'abord à ses pieds, observant à quel point chacune de ses jambes s'enfonçaient dans le sable à chaque pas qu'il faisait, puis devant lui pour admirer l'étendu qui lui semblait être sans fin de l'ancien désert maintenant recouvert d'eau. Et sur un ton bien plus sérieux il reprit.

" - Mais sérieusement tu n'as pas entendu ?"

Il finit par penser que c'était sans doute son esprit qui l'avait imaginé et qu'aucun appel n'avait été fait. Pourtant il réussit à voir au loin et au sommet d'une dune une étrange silhouette. Du moins quelque chose qui y ressemblait car avec une tel distance ça n'aurait put être qu'un arbre perdu ou un cactus mais il avait pourtant bien l'impression que quelqu'un s'y trouvait et attendait calmement que les deux individus n'arrivent à lui. Qui pouvait est ce être ?
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 441
Yens : 1114
Date d'inscription : 12/12/2014

Progression
Niveau: 17
Nombre de topic terminé: 10
Exp:
1/6  (1/6)
avatar
Kamiko ¤ Inconnue ¤

-



MessageSujet: Re: Un souffle de flamme, un poing d'acier et une monstruosité.    Ven 8 Juil - 3:02



Un souffle de flamme, un poing d'acier et une monstruosité.






Quand le jeune homme me regardait pendant un instant, l’air perplexe, je me demandais si j’avais dit un truc de travers… Mais il me rassurait quand il se mit à rire en me disant qu’il n’était pas fatigué, tout le contraire de moi en fait.

Puis il me demandait sur un ton plus sérieux si je l’avais entendu. Je le regardais surprise et lui dit :

- Entendu quoi ? Tout ce que j’entends en ce moment, c’est toi, la pluie et le sable….

Avais-je loupé quelque chose avec le bruit que l’on faisait ou me parlait-il d’un bruit que lui seul avait entendu ?

J’aillais bientôt le savoir, mais en attendant, j’essayais de me concentrer à mettre un pied devant l’autre pour ne pas lamentablement tombé tête première dans le sable ou de trébucher dans mes propres pieds en courant.

Mon envie d’arriver à ce village était toujours aussi forte, mais avec la fatigue, elle l’était toujours de plus en plus… Surtout quand je commençais à penser de vouloir dormir…

On pouvait clairement, voir que j’étais de plus en plus fatiguer, car j’avais de plus en plus de mal à courir, je regardais Mat et lui dis :

- Tu penses qu’on arrive bientôt ?


J’espérais vraiment une réponse positive, car je ne pensais plus tenir très longtemps à ce rythme vu le peu de repos que j’avais eu depuis le début de mon aventure ici…

En effet, le peu de temps où je dormais, c'était lorsque je me retrouvais seule entre deux rencontres, mais le souci, c'est que dormir dans la nature ce n'est pas toujours évidant... Il fallait toujours sur mes gardes et donc ne dormir qu'à moitié, ce qui ne me permettait pas vraiment de récupérer correctement mon énergie.

Le fait de dormir dans un vrai lit pour une fois pourrait peut-être m'aider à récupérer cette énergie que j'avais perdue... Mais avant de pouvoir savourer le plaisir d'un bon moment de sommeil, il fallait arriver à cette ville...

Et bientôt, sinon je finirais par m'endormir dans le sable mouillé de ce désert... Idée qui ne me plaisait pas du tout...



Hrp:
 




 

 

 


Dernière édition par Kamiko le Lun 11 Juil - 6:06, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: Un souffle de flamme, un poing d'acier et une monstruosité.    Ven 8 Juil - 12:53

Au premier abord la pyromane sembla extrêmement surprise par l'interrogation qu'il venait d’émettre. Ce qui sous entendait forcément qu'elle n'avait pas entendu la voix qui venait de l'appeler à plusieurs reprises. Et elle le confirma très vite puisqu'elle l'informa qu'elle n'entendait absolument rien si l'on omettait la pluie, les pas dans le sable et le boxeur lui même. Cette information l'intriguait encore plus, car cela ne pouvait dire que deux choses différentes dont l'une ne lui plairait pas beaucoup. Car soit il faisait encore face à l'un des tours que son diabolique esprit lui jouait, et si vraiment son esprit voulait le tourmenter alors c'est LUI qui viendrait et pas un autre. Soit ça serait réellement quelqu'un qui le cherche mais la jeune demoiselle était trop épuisé pour réussir à l'entendre, car elle avait totalement l'air de quelqu'un s'approchant d'un peu trop près de ses limites personnelles.

D'ailleurs, alors que lui continuait de jeter le dévolu de son regard entre Kamiko et l'ombre lointaine sur la dune, il put voir qu'elle nécessitait de plus en plus de concentration sur ses mouvements, elle avait besoin de prendre gare à chacun de ses pas pour ne pas s'emmêler les pinceaux. Cette vue déplut à Matsuo qui la voyait comme quelqu'un de plus forte que cela, tout du moins jusqu'à présent elle lui avait principalement montré l'allure de quelqu'un d'extrêmement fort. Surtout lorsqu'elle c'était battu face au monstre reptilien. Cependant elle souffrait tout de même du fatigue qu'il pourrait qualifier de lambda chez les gens, alors que lui avait la joie de pouvoir courir encore des heures durant sans voir le bout de ses forces. Mais surtout ce qui lui déplaisait dans cette vision était celle d'une Kamiko jusqu'ici souriante et pleine de hargne victorieuse sombrer dans la mélancolie et le désespoir.


" - Hey Matsuooo !"

Ce nouveau cri provenant toujours de la même direction fit sortir Mat' de son observation et de ses constatations quand à l'état de la dragonne pour se concentrer entièrement sur cette étrange événement. Il observa avec le plus de précision possible la dune sur laquelle il voyait quelqu'un, enfin toujours une silhouette uniquement, pourtant cette fois ci il lui sembla que celle ci bougeait l'un de ses bras dans les airs comme pour signaler sa position. Cette étranger l'intriguait toujours autant et il imaginait déjà qui il aurait pu trouver. Mais une fois de plus son voyage au travers de ses pensées fut de nouveau coupé. Cette fois ci c'était par Kamiko qui lui demandait la voix plein d'espoir s'il savait quand il finirait par arriver.

Et Fenghuang seul savait que le pauvre garçon n'en avait absolument aucune idée. Il n'était d'ailleurs même pas entièrement sur qu'ils se dirigent dans la bonne direction car le désert et vaste et malgré la faible idée de direction qu'il avait, il n'en savait pas plus. Par contre ce qu'il savait, et qui l'arrangeait d'ailleurs, était que la dune sur lequel l'ombre se trouvait était suffisamment haute pour voir sans doute sur de grande distance, et depuis ce point ils pourraient savoir aisément quel direction prendre, tout du moins c'est ce qu'il espérait. Il devait néanmoins se hâter de répondre à la pyromane avant qu'elle ne perde espoir, car si elle désespérait trop elle pourrait simplement arrêter de courir et rester planté la. Mais il n'avait pourtant pas envie de lui mentir, alors après quelques secondes de réflexion il dit d'une voix rassurante mais toujours amusé.


" - J'ai une bonne et une mauvaise nouvelle.
La mauvaise c'est que je ne saurais pas exactement te dire, sans doute une heure au maximum.
La bonne c'est que la bas il y a une énorme dune, si on grimpe dessus on pourra voir une grande partie du désert et donc, la ville."


Il attrapa Kamiko par la main, sans lui demander son avis, et détourna légèrement leur trajectoire pour se fixer face à un endroit qui lui semblait plus propice pour arriver en haut de la dune. Il ne lui demanda rien car il savait qu'elle approuverait certainement l'idée, car même si ça imposait de peut être devoir faire un détour pour se retrouver à Tokonatsu, au moins depuis la haut ils auraient plus de chance de trouver la ville. S'ils continuaient à avancer de manière aléatoire dans le désert ils n'arriveraient à rien de bon. Aussi une fois la main de la dragonne prise, c'est lui qui se mit à la tirer pour la faire continuer à avancer.
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 441
Yens : 1114
Date d'inscription : 12/12/2014

Progression
Niveau: 17
Nombre de topic terminé: 10
Exp:
1/6  (1/6)
avatar
Kamiko ¤ Inconnue ¤

-



MessageSujet: Re: Un souffle de flamme, un poing d'acier et une monstruosité.    Ven 8 Juil - 22:53



Un souffle de flamme, un poing d'acier et une monstruosité.






Ce ne fut pas la meilleure des nouvelles quand il me dit qu’il restait au moins une heure de trajet et qu’il n'en était même pas sûr… Mais le fait qu’il y ait une dune d’où on pourrait voir autour me redonnais le sourire et me motivais un peu à avancer !

Je fus surprise quand il attrapait ma main comme j’avais fait plus tôt avec lui. Il semblait avoir compris que j’allais avoir besoin d’un coup de main pour continuer à courir sous cette averse de pluie qui rendait le sable comme du sable mouvant…

Une seconde d’inattention et vos pieds pouvaient se retrouver coincés dans le sable…

Mais bon, je faisais mon possible pour le suivre malgré la fatigue et le fait qu’il me tienne la main me motivais à courir encore à ses côtés.

Un peu plus tôt, c’était moi qui l’aidais à courir et là, c’était lui qui m’aidait…

Je commençais à me dire que nous faisions une bonne équipe improviser surtout vu les situations que nous avions dû surmonter ensemble, car ce n'est pas tout le monde qui aurait accepté de se battre contre un dragon avec une inconnue et de parcourir le désert comme ça...

Peut-être plus tard formerons-nous une vraie équipe à cause de tout ça ? Peut-être, mais au finale, je me serais fait un nouvel ami !

Seul l’avenir nous le dira et je me re-concentrais sur ma course de nouveau motiver, mais cette fois pour atteindre cette dune de sable qui se tenais plus loin devant nous puisque qu’elle pourrait nous permettre de voir ou était le village tant espéré .




Hrp:
 




 

 

 


Dernière édition par Kamiko le Lun 11 Juil - 6:06, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: Un souffle de flamme, un poing d'acier et une monstruosité.    Dim 10 Juil - 17:26

Il avait maintenant une direction précise en tête et il avait ressentit dans le regard de la dragonne qu'elle s'était fixé le même objectif que lui, et c'était tant mieux. Il ne sentit pas à un seul instant la moindre contradiction de la part de la pyromane quand à son geste pour l'aider. Il lui avait attrapé la main et ne comptait pas la lâcher de si tôt, du moins pas tant qu'ils seraient arriver à leur destination qui devenait presque au fil des minutes tel un rêve de paradis. Il concentrait toute son attention envers cette dune qui était maintenant la prochaine étape de leur aventure dans ce territoire perdu, il y voyait toujours en haut de celle ci cette même silhouette qui continuait à brandir ses bras de gauche à droite pour se faire voir, ou peut être le saluer, il n'en était pas sur à fond. En tout cas, il savait de par son instinct que cette chose trônant fièrement en haut du mont de sable qu'il leur serait utile d'une manière ou d'une autre.

Mat' ne regardait plus en direction de Kamiko, il n'en avait pas besoin et pensait qu'elle non plus n'en avait pas besoin. Il savait qu'elle était fatigué, peut être même au bord de l'épuisement et il ne voulait surtout pas ce montrer compatissant envers elle mais au contraire. Il voulait que la demoiselle se dépasse ! Même si cela voulait dire qu'elle irait se cacher dans les retranchements les plus abyssaux de ses forces. Qu'elle userait de toute l'énergie qu'elle possède quitte à ce qu'elle ne puisse plus marcher pendant des jours une fois arrivé car c'était ça au fond qu'il fallait réellement pour survivre dans les déserts ardents de Seika : Une volonté inébranlable. Le boxeur la possédait déjà, il savait que l'esprit est plus fort que le corps et tant que dans sa tête il peut y arriver, son corps suivra et c'est exactement ce qu'il voulait pour Kamiko qu'il voyait déjà comme quelqu'un au caractère bien trempée. Cependant, une bonne nouvelle arriva lorsqu'il jugea approximativement qu'ils ne leur restaient à peine plus de cinq minutes de courses à faire pour arriver au pied de l'énorme dune, une fois qu'ils y seraient, ils n'auraient plus qu'à la gravir.

Aussi avança t'il, toujours en courant, tout en traînant la demoiselle à ses crochets sans faire attention à son rythme. Bien qu'il se soit vu lui même obligé de ralentir un peu pour ne pas totalement la perdre. Car quand bien même il voulait qu'elle repousse ses propres limites, il ne voulait pas pour autant l'abandonner dans le désert. Il ne voulait pas qu'elle perde espoir et qu'elle finisse par s'effondrer au sol, incapable de faire un pas de plus. Si les choses tournaient ainsi, il arrêterait aussi et veillerais sur elle jusqu'à ce qu'elle se porte mieux. Il aurait aimé se dire qu'il pourrait la porter avec aisance jusqu'à la ville et qu'au réveil de cette jeune dame elle puisse admirer une pièce éclairé et chaleureuse dans laquelle elle se trouverait. Cependant il savait qu'il ne pourrait accomplir un tel acte, sa force était diminué ici et avec un bras de moins il aurait du mal à la soutenir correctement. Une erreur pourrait alors vite arriver, aussi bien pour elle que pour lui.

Le temps s'écoula et ils arrivèrent effectivement après un peu plus de cinq minutes au pieds de la dune. D'ici il n'arrivait plus à voir la silhouette toujours sombre qu'il avait jusqu'à présent, avait elle disparut ou l'attendait elle toujours en haut ? Il s'en fichait car pour le moment, le plus important était de réussir à monter. Il jeta un regard pleins d'ambitions et de courage à Kamiko pour qu'elle ne se décourage pas et continue de croire en leur réussite proche. Puis il se retourna ensuite et observa le sommet, qu'il ne quitterait plus du regard. Il tenait toujours fermement la main de la dragonne et avança d'un pas, puis d'un autre. Ainsi de suite il gravit avec lenteur la pente raide et glissante de la dune, sans se servir de ses mains car l'une était toujours invalide et l'autre lui servait à tirer Kamiko après chacun de ses pas. La montée serait longue et non pas périlleuse mais épuisante.


" - Allez, tu y es presque, boxeur, tu as déjà fait plus de la moitié."

Lui dit une voix provenant d'en haut. Il n'arrivait toujours pas à voir qui l'avait prononcé, cependant il savait qu'il était proche. Si les fois précédente il n'avait entendu que l'écho d'un hurlement à travers la plaine, cette fois ci parmi le vacarme de la pluie il avait réussit à entendre faiblement la phrase, mais en avait comprit le message. Et c'était le plus important. Il rompu l'idée qu'il c'était faite au début de la montée et détacha son regard du sommet pour se tourner légèrement vers la dragonne. Puis d'une voix toujours empli de courage mais qui commençait à trahir la fatigue de cette étape, il lui dit.

" - Aller M'dame la dragonne, plus qu'un petit effort et on y sera !"

Le léger effort était un euphémisme car ils leur restaient encore un bon moment à grimper. Mais dans la sueur, malgré la fraîcheur de cette nuit, et les soupirs de difficultés Mat' finit par faire le dernier pas qui séparait la pente du plateau qui formait le haut de la dune. Avant même de chercher la personne qui était ici ou d'observer les alentours, il se tourna de nouveau vers la dragonne pour la tirer d'un dernier effort vers lui et l'aider à gravir les derniers mètres. Une fois chose faite, il commença à regarder les environs jusqu'à voir un étrange individu à l'allure familière qui se trouvait à une dizaine de mètres. Des vêtements bleu foncé et déchirés, bien trop large pour son porteur, voleté sous l'effet du vent. Des cheveux brun hérissés dans les airs comme le boxeur avait lui même. C'était Vegeto qui était bien la, mais pourquoi ? Pourquoi après l'avoir abandonné aussi longtemps était il revenu ? Matsuo ne bougeait plus, il restait figé sur place à chercher maintenant leur second compagnon du regard, qui n'était nul part.

" - C'est bien Mat' tu es enfin arrivé. J'te félicite. Maintenant regarde la bas, il y a Tokonatsu. La ville que vous cherchez tant, vas y et d'ici une heure vous y serez. Je t'y attendrais alors dépêche toi. "

" - Non attends ne . . . "

Matsuo n'eut pas le temps de finir sa phrase que son étrange ami disparaissait déjà. Tout comme la dernière fois, lorsqu'il était accompagné d'Hellkun, non loin du temple du soleil il disparut en une gerbe de sable qui s'envola au grès du vent avant de rejoindre le sol trempé. Et en moins de temps qu'il en fallait, les particules encore sèche firent comme le reste du désert et il ne resta plus aucune trace de Vegeto. D'une voix déprimé et stupéfaite, démontrant la tristesse qui venait de l'engloutir, le boxeur termina sa phrase.

" - . . . part pas maintenant."

Il resta encore figé pendant une bonne dizaine de seconde, ne prenant plus attention à rien autour de lui. N'entendant même plus la pluie tomber ou les paroles de la dragonne si elle lui parlait. Puis finalement, il refit surface, comprenant à nouveau où il se trouvait et avec qui il était. Plus aucune trace de ses camarades mais une amie à ses côtés. Il jeta le dévolu de son regard dans la direction que l'étrange être lui avait montré et put observer avec joie les léger feux d'une ville lointaine. Aussi prit d'un second souffle d'optimisme et de joie il tourna la dragonne dans la bonne direction si elle n'y était pas encore tourné et lui dit joyeusement.

" - Regarde la bas Kamiko, Tokonatsu est enfin devant nous. Si on part maintenant on y sera en moins d'un heure je suis sur.
Une fois la bas j'te payerais une chambre dans l'auberge la plus classieuse de la ville pour que tu dormes aussi paisiblement que tu n'ai jamais dormit."

Revenir en haut Aller en bas
Messages : 441
Yens : 1114
Date d'inscription : 12/12/2014

Progression
Niveau: 17
Nombre de topic terminé: 10
Exp:
1/6  (1/6)
avatar
Kamiko ¤ Inconnue ¤

-



MessageSujet: Re: Un souffle de flamme, un poing d'acier et une monstruosité.    Lun 11 Juil - 6:02



Un souffle de flamme, un poing d'acier et une monstruosité.






Sans qu’il me lâche la main, Mat et moi, nous rapprochions de la dune qui si tout allait bien allais nous montrer ou se trouvais la ville que nous cherchions tant.

Rendu au pied de la dune, je fus un peu découragé par sa hauteur, car j’étais déjà épuisé et le fait que mes bottes glissaient n’améliorait toujours pas les choses.

Mais le fait que Mat me tienne toujours la main et qu’il m’aidait à monter en m’encourageant avait changé la donne et m’avait permis de gravir plus facilement cette dune qui au premier coup d’œil m’avait paru faire des kilomètres de haut.

Rendu en haut Mat se figeais un instant avant de parler à… Quelqu’un qui n’était pas moi et je lui lançais un regard bizarre en disant :

- Tu parles à qui Mat ?

Sur le coup, il ne semblait pas du tout m’écouter, mais soudainement, il me tournait pour me montrer ou était la ville que l’on cherchait depuis un moment déjà !

Voir enfin cette ville remontait ma motivation, et même quand il me dit qu’il restait une moins d’une heure de marche cela ne me démotivait pas… Nous étions enfin près de la ville et sur de la direction à prendre ! Je lui dis en souriant :

- Enfin, on peut voir notre objectif… Ça fait plaisir.

Quand le jeune homme me dit qu’il allait me payer la chambre la plus classe de la ville pour que je puisse bien dormir, je le regardais en souriant, flatté du geste, mais aussi préoccuper, car j’avais l’impression qu’en acceptant, j’allais profiter de lui ce que je n’aimais pas du tout….
Je lui répondis :

- je préfère qu’on paye au moins moitié-moitié… Je ne voudrais pas que tu te ruines pour moi…

Lors de ma première rencontre avec Geleerde les soldats m’avais donné de l’argent pour subvenir à mes besoins, mais je n’y avais pas encore touché puisque je chassais et que j’avais passé mon temps à dormir à l’extérieur donc il me restait encore la somme complète…

Bref, je rajoutais :

- Aller, on y va !

Je me dégageais de la prise du jeune homme et je descendis la dune en glissant et en riant. Puis rendu en bas de la dune, je fis de grands signes à Mat

- Aller vient si tu veux y être avant demain !!

Je partis en courant vers le village en regardant régulièrement derrière moi pour voir si Mat me suivais quitte a ralentir s’il n’arrivait pas à me suivre à cause de mon regain d’énergie.

On allait bientôt arriver au village… Enfin !




Hrp:
 




 

 

 
Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: Un souffle de flamme, un poing d'acier et une monstruosité.    Lun 11 Juil - 17:33

Ça y était presque, leur destination tant attendu était maintenant visible. Là bas de l'autre coté d'une interminable plaine qui devait certainement être considéré comme aride il y a encore quelques heures, mais qui maintenant était recouverte par un tapis d'eau, ils pouvaient tout deux voir Tokonatsu qui illuminait l'obscur désert. La lune était toujours timidement camouflée à travers l'épaisse formation nuageuse, ne faisant acte de présence qu'à de brève instant avant de retourner se cacher immédiatement. Ce paysage était à la fois inquiétant et rassurant, car au milieu des ténèbres se trouvait la ville qu'il désirait retrouver. Et Kamiko lui fit comprendre en admettant le plaisir qu'elle avait en voyant leur objectif malgré qu'ils leur faillent faire de la route.

Bercé par la pluie, il ne faisait déjà plus attention à la ville, Mat' regardait plutôt le sourire de joie que la dragonne affichait maintenant sur son visage. Mais il détourna la tête lorsqu'elle lui indiqua qu'elle refusait sa généreuse offre. Elle ne voulait pas qu'on lui paye une chambre, ou tout au plus qu'ils fassent 50-50, ce qui lui convenait aussi. Après tout il avait juste envie que cette dame qui l'avait précédemment sauvé de l'attaque d'un monstre puisse au moins une nuit profiter du confort d'un vrai lit, et non dormir à la belle étoile comme elle avait dit avoir l'habitude de le faire. Ainsi, il ne répondu rien à la dame, se contentant d'hocher de la tête affirmativement tout en amenant sa main gauche dans le dos de la demoiselle.

Il ne voulait pas rester trop longtemps sur place, si leurs muscles venaient à se refroidir et perdre l'élan qu'ils avaient réussit à avoir, la suite risquait d'être encore plus difficile. Le boxeur s'apprêtait à taper amicalement et pour encourager la dragonne dans le dos lorsque celle ci, avec un grand sourire, prit les devant et lui dit pleine d'entrain qu'il était temps de partir de cette dune pour aller jusque la bas. Elle s'élança ensuite dans la descente de la dune et glissa gracieusement dessus jusqu'à finir par arriver en bas de la pente. Matsuo lui n'avait pas bougé, il était resté la sur place un peu bouche bée tant il ne s'attendait pas à la voir reprendre des forces aussi vite. C'était intéressant et exaltant de voir qu'elle avait réussit à trouver un second souffle et qu'elle était maintenant prête à courir à toute enjambé vers Tokonatsu. Il secoua rapidement la tête en voyant la dragonne qui l'attendait en bas, agitant les bras et criant à travers la nuit qu'il devait un peu se presser.

Sans attendre plus longtemps, c'est ce qu'il fit. Il s'engagea avec bien moins de talent qu'elle dans la descente. Perdant à plusieurs reprises son équilibre mais malgré tout il réussissait à tenir debout en agitant ses bras horizontalement un peu dans tout les sens. Puis finalement, alors qu'il n'était pas loin de la fin de la descente, prêt à rejoindre la dragonne, il trébucha et se rétama au sol. Prit dans l'élan de la chute et de sa vitesse il commença à faire des rouler boulet sur lui même, faisant virevolter des gerbes de sables tandis qu'une grande partie s'infiltrait dans le peu de vêtement qu'il portait. Allant même jusqu'à en avaler un peu, il termina sa chute la tête la première juste devant Kamiko, la tête enfoncé dans le sable. Il poussa un soupir de douleur et lentement se redressa en s'aidant de son bras valide. Une fois accroupi il toussa à plusieurs reprise, recrachant à chaque fois un peu de sable, puis se releva une bonne fois pour toute. Son corps lui faisait un peu mal, mais rien de bien grave car ce qui l'inquiétait vraiment était son bras. Aussi une fois debout, sans rien dire à la dragonne il observa sous le poncho l'état de l'attelle et put voir que celle ci c'était malheureusement abîmé.

Cependant, en relevant la tête et face au regard inquiet de la demoiselle, il s'empressa de sourire à nouveau et de lui tendre la main pour lever son pouce vers le haut. Puis d'une voix amusée mais qui trahissait les douleurs de ce ridicule événement lui dit.


" - T'inquiète je gère, c'est comme ça que j'aime descendre des collines et des dunes. Même pas mal, allez continuons la route avant que tu te moques de moi."


Il se mit à rigoler tout en avançant et très rapidement à courir car la demoiselle était plus pressé que jamais. Elle courait à toute vitesse à travers la plaine comme si elle venait de passer une agréable nuit et qu'aucune fatigue ni douleur ne régnait en son corps. C'était pile poil ce qu'il voulait voir, ce qu'elle devait réussir à faire, ce qui fit sourire une fois de plus Mat' qui voyait en cette pyromane un grand potentiel. Il la rattrapa et tous deux coururent à vive allure à travers l'ancien désert. En levant les yeux au ciel, le boxeur put voir que la pluie allait même jusqu'à la ville et qu'aucun moment de répit ne leur serait accordé.


Il leur fallut un peu plus d'une heure avant d'arriver aux portes de la ville toujours grande ouverte. Assis sur des chaises se trouvaient quatre gardes qui se levèrent à l'arrivait des deux élus perdus. Ils ne prirent pas la peine d'interroger les élus et les laissèrent rentrer bien que l'un d'entre eux soit détaché du groupe pour les suivre. Mat' qui connaissait déjà un peu la ville pour y être passé avait entendu parler d'une auberge qui possédait les qualités requises pour que Kamiko passe une agréable nuit. Aussi sans lui demander son avis, il l'emmena en direction de cette bâtisse. Une fois devant il souri à la dragonne et lui dit.


" - Voila un endroit où tu dormiras méga bien, j'te le garantis."



Il se mit ensuite face à la dragonne et farfouilla au fond de sa poche à la recherche des quelques piécettes qu'il devait encore avoir. Une fois qu'il les avait toutes attrapé, il sortit sa main et la tendit, paume ouverte, vers Kamiko. Il était maintenant temps qu'il se quitte, et il le savait car s'il voulait qu'elle puisse dormir ici, lui devrait dormir ailleurs et en même temps cela ne le gênait pas vraiment.

" - Prends ça, ça doit faire la moitié de la chambre. Vas y et précise que tu es une élue tu auras peut être une réduction. C'était cool de voyager avec toi et d'avoir affronté cette créature mais il est venu l'heure de se dire bonne nuit. Alors bin, passe une bonne nuit quoi et à la prochaine.
J'suis sur qu'on se reverra Miss Dragonne alors profite de ta nuit."


Il s'avança ensuite vers elle et l'enlaça de son unique bras durant quelques secondes avant de la relâcher et de s'écarter de quelques pas. Craignant un peu qu'il ne se prenne une droite comme Sakura lui avait envoyé. Puis il détourna son regard et le reste de son corps pour reprendre la route à travers les ruelles de Tokonatsu à la recherche de la petite ferme dans laquelle il avait passé les deux nuits de son dernier passage dans cette ville. Un grand sourire au lèvre et content d'avoir eut cette rencontre inattendu.

Revenir en haut Aller en bas
Messages : 441
Yens : 1114
Date d'inscription : 12/12/2014

Progression
Niveau: 17
Nombre de topic terminé: 10
Exp:
1/6  (1/6)
avatar
Kamiko ¤ Inconnue ¤

-



MessageSujet: Re: Un souffle de flamme, un poing d'acier et une monstruosité.    Mar 12 Juil - 3:18



Un souffle de flamme, un poing d'acier et une monstruosité.



 




Quand je vis dévaler la dune tout de travers, j’eut un peu peur qu’il se soit blesser, mais quand il me dit que ça allait, je rigolais un peu avec lui avant de repartir à la course.

La distance à parcourir était de plus en plus courte et ma motivation de plus en plus grande au point ou mes jambes devenue douloureuse après un si grand effort ne me faisait plus mal du tout.
Même le fait de courir sous la pluie et les pieds dans le sable ne me dérangeait plus…

Finalement arrivé en ville, Mat me dirigeait vers une auberge et me dit que c’était un bon endroit… Mais quand il me donnait l’argent en me faisant un câlin… Je répondis à son câlin en le serrant fort un peu triste parce que je pensais qu’il allait rester avec moi…

Je lui dis : - Oh, je pensais que tu allais rester avec moi… Ça été amusant de se battre à tes côtés et merci. Passe une bonne nuit aussi et c’est sûr qu’on se reverra !

Je lui refis un gros câlin et j’osais même lui donner un bisou sur la joue avant de le laisser partir et d’entrer dans l’auberge pour payer ma chambre.

Puis quand je fus à l’intérieur, je regardais autour de moi…c’était une jolie pièce, malgré qu’un peu vide pour moi. J’allais m’asseoir sur le lit, mais je n’y restais pas longtemps et j’allais m’appuyer sur la fenêtre pour regarder dehors.

Après un petit moment, je finis par aller m’asseoir sur le lit pour vider la montagne de sable dans mes bottes et retirer mes vêtements mouiller avant de m’allonger…

Je regardais un peu le plafond avant de finir par m’endormir, complètement épuiser de cette nouvelle aventure et de toutes celles que j’avais eu depuis le début de mon aventure dans ce monde….

À suivre…



Hrp:
 




   

   

   
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

-



MessageSujet: Re: Un souffle de flamme, un poing d'acier et une monstruosité.    

Revenir en haut Aller en bas
Un souffle de flamme, un poing d'acier et une monstruosité.
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

 Sujets similaires

-
» Thorek Poing-d'Acier
» [Désert] Le Poing d'Acier
» Instruction Technique Armes de Poing
» Un souffle dans la neige... [Syndrell, Snow]
» Quand le vent souffle, la tempête se déchaîne

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Manga Multiverse ::  :: Empire de Seika :: Ville de Tokonatsu-


Crédits : Design : Phoenix & Pingouin Règlements & Contexte : Phoenix
Forum optimisé pour Google Chrome.