Partagez | .
La traque [Solo]
Messages : 2330
Yens : 1258
Date d'inscription : 07/08/2015

Progression
Niveau: 213
Nombre de topic terminé: 102
Exp:
15/24  (15/24)
avatar
Aki Nishiie ¦ Justicière ¦

-



MessageSujet: La traque [Solo]   Dim 26 Juin - 16:34




La traque



feat.La neige









Le temps ne variait pas, la neige, encore, constamment, depuis deux mois maintenant, la rouquine commençait à ne plus en pouvoir. Le vent glacial qui lui fouettait le corps, s'insinuant sous ses vêtements, congelant ses os, son sang, tout ce qu'il restait d'elle. Deux semaines maintenant qu'elle n'avait croisé personne, vaquant n'importe où. Elle avait perdus sa piste. C'était certains à présent. Personne n'avait vus l'élu maléfique, personne n'avait même entendus parler de lui récemment. C'était le vide, le néant total. Elle pouvait tout autant revenir sur ses pas et retourner à Seika, ce qu'elle faisait aujourd'hui et depuis qu'elle était arrivée à Fuyu ne servait plus à rien. Il lui avait glissé entre les doigts, pire que la fumée, ou même que l'eau, il s'était écoulé subrepticement, discrètement, et il était maintenant impossible de le retrouver.

Sombrant dans une torpeur cadavérique causée par le froid, la rouquine avait décidé qu'elle ferait demi tour dès le lendemain, sur un trajet différent bien entendus, pour ne pas abandonner tout espoir de retrouver le messager des enfers, même si ce qui lui restait d'espérance pour ce but était si maigre qu'elle aurait tout aussi bien pus s'allonger dans la neige et attendre qu'il vienne de lui même. C'était le milieu d'après midi quand elle avait décidé de faire ceci, la période la plus chaude de la journée, si l'on pouvait considérer qu'une période pouvait être chaude dans ces toundras enneigées. La poudreuse répandue tout autour ne semblait pas vouloir fondre, mais au moins, ici, il faisait moins froid que dans les environs de Yuki, l'endroit étant plus proche de la mer.

La chasseuse avait pénétré dans les fjord quelques jours plus tôt et elle avait été ravie de constater qu'ici l'eau coulait librement, ce qui lui évitait de devoir allumer un feu pour faire fondre la neige à chaque fois qu'elle avait soif. Elle avait d'ailleurs pris l'habitude de transporter énormément d'eau avec elle et de ne la faire fondre que le soir et le matin. Pour cela, elle avait dû fabriquer une deuxième outre, ce qui ne serait pas inutile si elle retournait à Seika de toute façon. Toute une soirée elle avait traqué des petits animaux, en grande majorité des loutres et des lapins au pelage blanc et soyeux. Puis elle les avait dépecés méticuleusement, gardant la viande et les entrailles pour d'autres utilisations futures après les avoir congelés en les fourrant sous la neige. Elle n'avait donc conservé que la peau pour son usage immédiat, qu'elle avait consciencieusement gratté de toute la graisse qu'elle pouvait garder. Ceci fait elle avait attaché les cuir entre deux branches plantées dans le sol et les avaient tannés pendant tout une journée, grattant et frappant les endroits qui devenaient trop rigides.

C'était un travail laborieux mais qui avait l'avantage de rendre les peaux souples et étanches, idéales donc pour toutes les utilisations qu'elle pourrait vouloir en faire plus tard. Une fois que les couvertures avaient été parfaitement exfoliées, elle enleva les poils de celles qu'elle voulait utiliser pour les gourdes, cela rajouterait trop de poids inutile. Puis elle les avait enduit d'un produit à base de plantes qui permettait de les rendre encore plus étanche, avant de les suspendre au dessus du feu, dernière étape de préparation des matériaux qui consistait à les enfumer. Enfin elle les récupéra et les cousus une par une pour former un tapis de grande dimension qu'elle referma également à coup de fibre végétale correctement serrée. Cette fois ça y était, elle disposait d'une gourde de plus, même si cela lui avait pris des jours, et même de peaux d'excellentes qualité qu'elle pourrait toujours revendre à l'occasion.

Elle s'empressa de remplir sa deuxième outre à la rivière la plus proche, même si elle dût la faire bouillir par précaution pour éviter de conserver les germes qui pouvaient se trouver à l'intérieur et depuis ce jour ses problèmes d'eau c'étaient considérablement réduit. Puisqu'au lendemain elle allait faire demi tour pour rentrer dans son empire de soleil, elle avait décidé d'occuper sa fin de journée à refaire son stock de plantes. Après tout, pourquoi pas ? Cela pouvait toujours servir non ?

Et puis en plus de la pure utilité pratique, cela lui serait également utile pour répertorier toutes les plantes qu'elle pourrait trouver à Fuyu et ainsi savoir ce qu'elle avait besoin de ramener des autres contrées si d'aventure elle revenait dans ce royaume ennemi.




Dernière édition par Aki Nishiie le Dim 26 Juin - 16:44, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 2330
Yens : 1258
Date d'inscription : 07/08/2015

Progression
Niveau: 213
Nombre de topic terminé: 102
Exp:
15/24  (15/24)
avatar
Aki Nishiie ¦ Justicière ¦

-



MessageSujet: Re: La traque [Solo]   Dim 26 Juin - 16:35




La traque



feat.La neige




La première plante qu'elle put repérer, transperçant le couche de verglas, était une plante qu'elle connaissait déjà. Celle ci fleurissait en hiver dans son ancien monde, ce qui était très rare, surtout pour une plante médicinale. Elle s'accroupit et, armée d'une serpette qu'elle avait récemment achetée dans un petit village, récolta délicatement quelques tiges de l'hellébores. A l'intérieur des fausses pétales jaunâtres qui s'étendaient de part en part, on pouvait trouver une grande quantité de graines calmante, censée sortir les gens de la folie. Elle avait surtout une utilisation dans la magie de la rouquine, notamment pour stimuler la puissance des autres végétaux à portée. Son extraordinaire vivacité et son endurance face à l'hiver était censée donner des vertus du même acabit pour les autres plantes. En revanche, mal dosée ou mal préparée, elle était un véritable poison pour les êtres humains. Être armée d'une arme susceptible d'empoisonner quelqu'un était un avantage non négligeable, la Druidesse rangea donc la tige avec les autres.

Un peu plus loin, encore plus visible, elle se précipita vers un massif de bruyère. Il n'y avait pas de doutes, ces dizaines de petites fleurs mauves défiant l'hiver glacial, ce ne pouvait être autre chose ! Par précaution, tout comme pour l'hellébore d'ailleurs, elle testerait les effets sur elle même avant d'en administrer à qui que ce soit d'autre. Après tout, les plantes de Kosaten lui réservait peut être de mauvaises surprises. Cependant, connaissant les vertus innombrables de ces fleurs, elle s'en prit un stock conséquent. Elle pourrait s'en servir pour le traitement des plaies mais également pour lutter contre les engelures dû au froid, ce qui ne pouvait pas se refuser sous un tel climat, en plus de cela, elle pourrait en faire profiter les personnes âgée, en cataplasme elle luttait efficacement contre les rhumatismes.

Fière de cette trouvaille, elle continua à en chercher pendant une bonne dizaine de minutes. Une autre fleur, blanche cette fois, attira son attention. Elle ressemblait vivement à ce que Aki appelait primevère, mais au lieu d'arborer la couleur jaune traditionnelle, elle s'était accordée au teintes de Fuyu. Elle en prit quelques brins dans le doute en vus des nombreuses -très nombreuses- utilisations que Aki faisait autrefois de la verdure semblable. C'était le composant de base de toutes ses décoctions car elles avaient un effet sédatif qui permettait au patient de se reposer plus facilement. L'anti-inflammation était également une de ses propriétés, ainsi, si cette fausse bruyère était bien la même mais uniquement dans un coloris différent, ce serait une très bonne nouvelle.

Pour finir, il restait évidemment les violettes, traditionnelles plantes de l'hiver qui ne faisait jamais défaut à la Druidesse. Tout comme tout ce qu'elle avait pus trouver un peu plus tôt, celles ci étaient capables de soigner bien des maux. La rouquine les utilisaient notamment pour les empoisonnements par voie orale, puisqu'elles faisaient vomir et tousser le patient, de même elles pouvaient baisser la fièvre par la voie de la sudation et avaient également les vertus analgésiques de bien de ses consoeurs. Et comme presque toutes les plantes d'hiver, elle pouvait, en cataplasme, aider les personnes âgées à oublier leur douleur d'os et d'articulations.

Le nombre de plantes qu'elle était parvenus à trouver n'était pas fantastique, mais pour ce qui était du reste, ce serait beaucoup plus dur à dénicher. Tout n'était pas aussi coloré que ces fleurs là, et généralement, les plantes de saisons froides étaient très petites, elle étaient sans doute recouverte par la poudreuse et par la glace, même vivante, il faudrait fouiller de longues heures pour faire une récolte concluante, et cela ne valait pas le coup.

Elle se prépara donc un feu à proximité, sans prendre le temps de monter un abri, le ciel n'était pas spécialement menaçant et elle se sentait si fatiguée qu'elle n'avait pas la force de perdre encore deux longues heures à récolter des branches dans ce milieu où ne survivait aucun arbre. Elle se réfugia donc sous sa couverture en peau d'ours, blottie contre le cuir moelleux et le plus proche possible du feu, essayant d'ignorer les bourrasques qui le faisait vaciller.



Revenir en haut Aller en bas
Messages : 2330
Yens : 1258
Date d'inscription : 07/08/2015

Progression
Niveau: 213
Nombre de topic terminé: 102
Exp:
15/24  (15/24)
avatar
Aki Nishiie ¦ Justicière ¦

-



MessageSujet: Re: La traque [Solo]   Dim 26 Juin - 16:37




La traque



feat.La neige




N'y vas pas.

C'était un souffle qui venait de me caresser l'oreille. Que se passait il ? Il faisait noir, ou blanc ? C'était indéterminable. Avait-je au moins les yeux ouverts ? Tout autant impossible de le savoir. Etais-je en train de rêver ? Sans doute, mais comment en être sûre ? Et cette voix … cette voix.  Es ce que je la connaît ? J'en ai l'impression, mais je ne peux pas dire à qui elle est. Ma mère ? Mon père ? Shi ? La vieille dame qui voyait dans le feu ? Je veux bouger, m'énerver, voir quelque chose, je veux comprendre ce qui est en train de se passer. Et puis elle recommence, me caresse doucement la joue, cette tendresse …

N'y vas pas.

Mais où ? Quoi ? Comment ? Qu'est ce qui se passe ? Où es ce que je ne dois pas aller ? Je me sens étonnamment bien. Pour quelqu'un qui ne peut pas bouger, je n'ai pas peur, c'est une bonne nouvelle. Mais j'ai froid. Ah ça oui j'ai très froid, comme si j'étais dans l'eau glacé des fjords. AH ! Mais en fait c'est exactement ça. Ce liquide glacial qui coule tout autour de moi, cette impossibilité de faire un mouvement … je suis dans un des lacs quasiment gelés qui nappe l'horizon. Faut que je me sorte de là, sinon je vais mourir noyée ! Je me débats dans tout les sens sans pouvoir me déplacer d'un millimètre, je hurle sans même réussir à ouvrir la bouche. Non. En fait non. Je ne me noie pas, je respire parfaitement. C'est sûr ? J'inspire à grande goulée par le nez et je ne sens rien de bizarre qui m'arrive. Bon. Même si je ne peux pas bouger au moins mon cœur continue de battre et je peux encore respirer.

N'y vas pas.

MAIS QUOI ? QUI ES TU ? DIS LE MOIS A LA FIN ? Mais rien, il n'y as rien d'autre. Dès que la voix se tait tout se tait avec autour de moi. Il n'y aucun bruit, pas même celui de l'eau. Et je ne peux toujours pas dire qui c'est, et pourtant j'ai mon cœur qui fait un bond à chaque fois … J'ai envie de rejoindre cette personne qui parle, j'ai envie qu'elle soit là, juste tout contre moi, et en fait j'ai envie qu'elle me prenne dans ses bras, et qu'elle me protège pour toujours, elle ou il hein, vus que je suis totalement incapable de dire ce que c'est.

N'y vas pas.

Non mais il va falloir s'expliquer mieux là. C'est pas avec ta voix mystique que tu tournes en boucle pendant quatre heure que je vais comprendre ce que tu veux pas que je fasse. Je voudrais bien réfléchir mais j'ai l'esprit tout noir, tout gris et puis tout en bordel, je comprends plus grand chose à ce qui s'y passe. Faut pas m'en vouloir. Faut que tu m'expliques maintenant, parce que je commence à avoir peur, ce genre d'avertissement ça arrive pas pour rien n'est ce pas ? Mais si seulement je me souvenais de mon nom ou de ce que je faisais avant de m'endormir, ça m'aiderait sans doute à comprendre, non ? Pourrais tu juste me dire, juste me chuchoter, ou me crier, ce qui ne vas pas dans ce que je fais ? Et comme ça si je m'en souviens je pourrais faire quelque chose contre, non ?

La voix ne revenait pas. L'avais je énervé, avait je fait quelque chose de mal ? Pourtant j'étais restée calme, puis je n'avais rien dit n'est ce pas, tout cela je n'avais fait que le penser ? Mais si on était dans un rêve tout était possible, peut être que la voix avait entendus ce que je pensais comme si je parlais ? Mais encore une fois, qu'aurait elle pus prendre mal ? Je ne comprends pas moi. J'ai que … quel âge j'ai ? Tiens, bonne question. J'ai beau essayer de me regarder je ne vois rien, et j'ai beau tenter de me souvenir, c'est la même, belotte, belotte et rebelotte, rien ne marche, et je suis coincée ici, sans plus aucune voix, sans plus aucune raison de l'être. Bon. Si au moins je pouvais me réveiller maintenant, ce serait déjà une bonne chose non ?




Revenir en haut Aller en bas
Messages : 2330
Yens : 1258
Date d'inscription : 07/08/2015

Progression
Niveau: 213
Nombre de topic terminé: 102
Exp:
15/24  (15/24)
avatar
Aki Nishiie ¦ Justicière ¦

-



MessageSujet: Re: La traque [Solo]   Dim 26 Juin - 16:38




La traque



feat.La neige




Cette fois, ça ne peut plus continuer, je dois trouver un moyen de m'en sortir ! Sortir de là ! Et si mon corps, dans un coin, était en train de dépérir alors que moi je suis là, et j'attends, et je ne peux rien faire ! Je vous en prie ! Laissez moi partir … Dans cette dernière prière qui devait normalement voir achevée toutes mes tentatives de m'échapper, j'eus l'impression que quelque chose se passait ; Ca bougeait ! Tout n'était plus immobile et statique, il y avait du mouvement ! Je ne pouvais toujours pas bouger mais voir quelque chose semblait être déjà une telle progression que j'en avait presque les larmes aux yeux. Toujours aucun souvenir, mais qu'en avais je à faire. Doucement, je sentais l'air rentrer et sortir de mes poumons, je commençais à sentir le contact de l'eau autour de moi et la déchirure que me procurait l'oxygène au fur et à mesure qu'il pénétrait dans mon corps.

Mais … Attendez ! Attendez ! Ce n'est plus de l'oxygène ! C'est de l'eau ! De l'eau et de la vrai cette fois ! Je ne peux plus respirer que de l'eau ! Je vais mourir ! Je vais mourir étouffée ! Mère Gaea je suis submergée, je vais mourir noyée. Mère Gaea je vous en prie, sortez moi de là ! Déesse bienfaitrice je vous en supplie ! Je ne veux pas mourir, pas aussi bêtement ! Mes larmes salées se mêlent à l'eau douce qui m'entourent et alors que le désespoir me recouvre lentement, je retrouve également l'usage de mes membres. Mes forces … Je n'ai plus d'énergie, je sens déjà que la vie me quitte. Je bats pourtant des bras, et des jambes, je bats de tout ce que je peux pour essayer de me retrouver en haut, au dehors, loin de tout cela !

Mes jambes fouettent, mes bras s'échinent et enfin, enfin je vois une lueur tremblotante, des vaguelette, la surface ! Enfin ! Je n'ose pas soupirer de peur d'abandonner toute mon énergie dans cet unique respiration, et je monte encore, encore et encore, vers l'air libre. Lorsque ma tignasse inondée émerge enfin je prends une grande respiration vite coupée par ma toux. J'ai de l'eau pleins les poumons, presque à ras bord, et je ne peux plus respirer ! Je nage et je tousse, je tousse et je nage, jusqu'à un rivage, je m'agrippe à un rocher et je continue à éructer mes poumons, encore et encore, jusqu'à ce que le feu qui s'y trouve s'étende jusqu'à ma gorge, ma bouche, que je me mette à cracher du sang, puis un flot d'eau douce. Ca y est ! Encore ! Je recommence, me fait violence, je racle mes poumons jusqu'à la dernière goutte, et respire, enfin. ENFIN !

N'y vas pas.

QUOI ENCORE ? Je ne veux plus entendre cette voix. Elle n'as qu'à s'en aller, elle ne m'intéresse pas, elle ne dit rien de bon depuis tout à l'heure, et moi je dit qu'elle me traîne à la mort. C'est sa faute si je suis ici et que j'ai faillis mourir et puis … et puis je regarde autour de moi. Tout n'est que cendre et sang. Rouge et noir dans un assortiment lugubre et macabre. Ca pue. Ca sent la mort et le brûlé. Je veux m'en aller, maintenant. Retourner sous l'eau et m'y noyer. Partout. Des cadavres, des morts, et une silhouette sombre et seule, debout.

N'y vas pas.

Fiche moi la paix ! Je rampe hors de l'eau, je me traîne sur la terre ferme, mes vêtements deviennent vite sales, de terre et de fluide vital. Je vomis une fois, deux fois. C'est ça le retour à la vie qui m'attends ? Je vais, telle une limace, jusqu'à cette forme debout, espérant qu'elle soit une alliée, quelqu'un qui puisse me sauver, me sortir de là.

N'y vas pas.

LAISSE MOI TRANQUILLE ! Le visage qui est face à moi n'est pas celui d'un vénérable inconnu venus me secourir. C'est le visage de la mort. La mort à les cheveux blancs. Intéressant. J'ai peur. Je tremble. Déjà ? Pourtant la mort est calme, elle ne vas pas faire de manière. Je vais peut être souffrir mais au final, je vais juste mourir. Pourtant j'ai peur, et mes larmes coulent sans arrêt. Alors c'est ça le visage de la fin ? Le dernier visage que l'on voit.

N'y vas pas … La voix pleure.




Revenir en haut Aller en bas
Messages : 2330
Yens : 1258
Date d'inscription : 07/08/2015

Progression
Niveau: 213
Nombre de topic terminé: 102
Exp:
15/24  (15/24)
avatar
Aki Nishiie ¦ Justicière ¦

-



MessageSujet: Re: La traque [Solo]   Dim 26 Juin - 16:39




La traque



feat.La neige




La rouquine se réveille en sueur, transpirant comme si elle était encore à Seika. Elle se frotte rapidement les épaules pour ne pas prendre froid et pour chasser l'humidité qui lui colle à la peau. Qu'est ce qui viens de se passer ? Elle as l'impression d'avoir fait un horrible cauchemar dont il faut absolument se souvenir mais elle à beau essayer de creuser sa mémoire encore et encore, rien ne viens. Qu'est ce qui as bien pus se passer dans ce rêve ? C'est incroyablement frustrant que de ne pouvoir le dire. Elle as beau chercher dans tout les sens, se tourner constamment et essayer de refermer les yeux pour y revenir c'est comme si, plus elle essayait de s'emparer de la réalité, plus celle ci lui fuyait entre les doigts. Il faudrait donc qu'elle fasse comme si elle n'avait pas l'impression d'avoir oublié une des choses les plus importantes de sa vie entière -rien que ça, oui.

Soupirant et s'étirant, la rouquine se releva doucement et commença à faire chauffer de l'eau sur les braises encore vivaces de la veille. Elle allait se préparer une infusion, faire fondre la neige pour la journée et faire demi tour, voilà tout. Toute cette expédition dans le glacial territoire de Fuyu n'aurait servis à rien d'autres qu'à rencontrer quelques élus et à aider qui elle pouvait comme elle le pouvait. Rien de bien passionnant ni de bien utile. Il ne lui restait plus à présent qu'à retourner à Seika pour boire un bon thé chaud et se repaître de la chaleur de l'empire qui commençait à sérieusement lui manquer.

Alors que l'eau de son thé commençait à devenir brûlante, elle y ajouta les dernières feuilles d'arbre à thé de sa réserve avec un autre soupir. Journée éprouvante que celle qui s'annonçait ! Renier tout ses efforts précédent n'était jamais une chose que l'on avait envie de faire, mais il fallait bien lâcher le morceau à un moment où à un autre n'est ce pas ? En tout cas, c'est ce que la Druidesse essayait de se dire, bien que tout son orgueil et son arrogance la pousse à poursuivre cette traque sans intérêt. Elle ne devait pas se laisser faire par ce genre de sentiments ridicule.

Lorsqu'elle eut finis de grignoter, elle se releva et réveilla les deux animaux qui s'étaient endormis avant de reprendre la route en leur compagnie, mais cette fois ci pour retourner à la forêt de givre. Elle avait définis un autre plan de voyage que pour l'aller, afin de voir une autre partie du coin, autant par curiosité que pour garder l'infime espoir qu'il lui restait de ne pas avoir totalement perdus la trace de Zayro Jinn. C'était un sacré détour qu'elle allait devoir faire pour satisfaire tout cela, mais ce n'était pas bien grave. Elle en aurait peut être pour une bonne semaine de marche avant de rejoindre la forêt sans feuille, quelques jours plus tard elle serait déjà aux territoires neutres, encore une semaine ou deux, peut être avec l'aide de ses ailes et ce serait le tour de Seika. Où irait elle ensuite ? Aux nouvelles à la capitale peut être, mais pas pour s'y éterniser en tout cas, elle avait tout de même prit goût à la solitude durant ce voyage.

Ses pas de la veille étaient toujours présents dans la neige, qui n'était pas aussi pure que ce qu'elle était plus au nord du royaume. Celle ci commençait déjà à fondre, signalant la proximité des territoires neutres et de zones plus chaudes, oscillant entre le blanc et le marron, elle avait le parfait équilibre entre la neige et la gadoue. C'était loin d'être agréable que de marcher dans une telle tourbière. L'humidité glaçante s'infiltrait dans les peaux qui doublaient ses bottes et le reste de poudreuse collante lui demandait d'énormes efforts à chaque fois qu'elle voulait lever le pied. Un tableau peu glorieux qui s'accompagnait de bruits de succions parfaitement abjects à chaque fois qu'elle décollait sa semelle sale du sol boueux.

Il en allait de même pour Mune et Mizu qui accusaient encore plus le coup, enduisant leurs poils blancs de terre sombre et humide, s'enfonçant presque parfois jusqu'au ventre dans ce bourbier sans odeur.


Revenir en haut Aller en bas
Messages : 2330
Yens : 1258
Date d'inscription : 07/08/2015

Progression
Niveau: 213
Nombre de topic terminé: 102
Exp:
15/24  (15/24)
avatar
Aki Nishiie ¦ Justicière ¦

-



MessageSujet: Re: La traque [Solo]   Dim 26 Juin - 16:39




La traque



feat.La neige




La route ne fut pas bien longue avant qu'un événement ne vienne entamer la progression lente et cadavérique des trois compagnons de voyage. De loin, rien de particulier n'était à signaler si ce n'est l'étendue sans fin des lacs dégelés et du marécage blanc, plats et sans âme. Puis lorsqu'ils s'approchèrent légèrement, une couleur plus sombre attira leur attention, comme une tâche irrégulière ornant le tableau uniforme que leur avait offert l'endroit jusqu'à présent. Accélérant légèrement le pas malgré les contraintes naturelles, la traqueuse rallongea ses foulées jusqu'à atteindre la tâche en question. Celle ci était d'un marron plutôt sombre, qui ressemblait fort à la couleur du sang séché pas encore complètement absorbé par la tourbe environnante. Elle approcha sa main à quelques centimètres avant de se raviser. Et si c'était dangereux ? Et si elle risquait de contracter une maladie quelconque ou de voir le mauvais sort se jeter sur elle à peine elle aurait effleuré cette monumentale erreur dans la monotonie du reste ?

Se mordant la lèvre pour cesser de penser à de telles idioties, elle avança de nouveau les doigts, les entourant tout de même d'une légère couche de Fluide blanc et protecteur qui, tels des millions de tête de serpent mordant leur proie, se risqua tout seul à analyser la substance. C'était bien du sang, mais pas du sang humains, du sang d'une créature que Aki avait déjà eu à affronter à plusieurs reprises : des gobelins. Elle frissonna, ne sachant trop comment prendre la nouvelle. D'un certains côté cela voulait dire qu'il y avait des gobelins dans la région, ce qui était loin d'être rassurant, et même plutôt une nouvelle assez effrayante pour elle qui avait déjà failli y passer par deux fois contres ces peaux vertes. Mais d'un autre cela voulait aussi dire que quelqu'un les avait affronté et qu'il en avait blessé un sévèrement sans l'être lui même puisqu'il n'y avait aucune trace de fluide vital d'origine humaine.

Retrouvant tout à coup tous ses instincts de chasseuse, elle se ratatina sur elle même et serra sa capuche avec plus de force pour ne laisser dépasser d'elle que le moins de forme possible, et surtout pas ses cheveux bien trop colorés. Désormais, elle haïssait plus encore les déglutitions du marécage à chaque fois qu'il lui rendait son pied dans un bruit sonore qui devait s'entendre à des lieux à la rondes. Elle était dans une mauvaise posture si les créatures étaient encore vivantes, mais également si elles étaient mortes, car cela supposait qu'il y avait dans les parages quelque chose qui serait capable de toutes les tuer. Zayro Jinn ? Non ! Il ne fallait pas trop espérer, rien n'était aussi peu certain.

Elle trouva le cadavre du petit monstre à quelques pas de là. Celui ci semblait avoir plus souffert qu'aucun autre de ses congénères que Aki avait pus tuer. C'était comme si une créature sans âme, aucune, s'en était prise à lui. Un nouveau frisson parcourus l'échine de la Nishiie qui commençait à entendre une voix éloignée et indéfinissable la suppliant de ne pas y aller, de ne pas continuer son chemins. Mais elle avait une piste, un indice ! Cela faisait si longtemps qu'elle n'avait rien eu, elle ne pouvait pas rebrousser chemin encore une fois ! Pas maintenant ! Elle se repéra donc aux traces de sang que l'animal avait laissé derrière lui en fuyant. En fuyant quoi ? Impossible de le savoir.

Ce qu'elle trouva au bout de la piste était digne d'un roman d'horreur. Un village gobelin -la soigneuse n'en avait encore jamais vus, balayé par un typhon, un ouragan, une tempête de feu et que sais je encore. Un village gobelin réduit à l'état de ville fantôme. Tout était écrasé, démonté, démantelé, tout était mort, mais pas juste mort. Tout était éventré, égorgé, trucidés, éradiqué. Un massacre. Voilà ce que c'était. Un véritable massacre, un génocide effrayant aux airs de jugement divin, du sang à ne plus en pouvoir, des tripes, de la cervelle répandus un peu partout. Et le froid, le froid vif et perçant plus violent ainsi que n'importe où ailleurs. Zayro Jinn.


Revenir en haut Aller en bas
Messages : 2330
Yens : 1258
Date d'inscription : 07/08/2015

Progression
Niveau: 213
Nombre de topic terminé: 102
Exp:
15/24  (15/24)
avatar
Aki Nishiie ¦ Justicière ¦

-



MessageSujet: Re: La traque [Solo]   Dim 26 Juin - 16:40




La traque



feat.La neige




Frissonnant comme elle n'avait jamais frissonné depuis longtemps, malgré tout le froid dans lequel elle vivait depuis plusieurs semaines, Aki contemplait le désastre. Les toits des habitations gobelines était complètement déchiquetés, tout était mort et détruit, des cendres fumantes flottaient encore dans l'air, le spectacle n'était vraiment pas beau à voir, et il n'y avait bien qu'une seule personne dans tout Kosaten capable de faire une telle chose. Elle chercha avec attention et dénombra les cadavres. Ils étaient au moins une trentaine, un vrai village, et tous étaient morts, hommes, femmes et enfants -si tant est qu'une telle distinction existe chez les gobelins. Comme l'identité du tueur ne faisait aucun doute, il ne restait à présent plus qu'à découvrir où il s'était rendus. Mais la rouquine avait beau essayer de se concentrer sur son objectif de tout son cœur, elle n'arrivait pas à s'ôter de la tête les visions de tout ces cadavres désarticulés qui jonchaient le sol.

Un haut le cœur la saisit, encore une fois. Elle sentait des nausées qui frôlaient ses lèvres depuis qu'elle avait posé le pied dans ce campement. Incapable de se contenir, elle finit par vomir derrière une des tentes-maisons. Réprimant de nouveaux ballonnements, elle chancela jusqu'à un tronc déraciné où elle s'assit en prenant garde à se mettre loin du sang poisseux d'un des peaux vertes qui avait été violemment empalé sur une branche. A présent qu'elle était plus proche que jamais de trouver enfin sa cible, elle hésitait grandement à aller jusqu'au bout de sa quête. Le retrouver ou faire demi tour ? Elle secoua la tête avec fermeté. Elle ne devait pas se laisser impressionner et diriger par sa peur. Il fallait qu'elle soit plus forte que ça ! Serrant les dents elle se releva et se mit à errer dans le camp dévasté, comme un fantôme perdu. Il n'était pas bien grand mais le bordel qui y régnait était impressionnant.

Non, elle ne pouvait se résoudre à laisser ces créatures sans une sépulture digne de ce nom. Ce charnier ne pouvait rester ainsi, en plein air, exposé au charognards sans foi ni loi. Certes, c'était la loi de la nature … Mais était ce vraiment la loi de la nature que d'offrir un tel spectacle ? Elle ne pouvait l'admettre. La mort était une chose. Cette … mise en scène en était une autre. Elle était donc résolue à ne pas laisser les choses en l'état. Ravalant sa bile, elle accrocha sa besace, son arc et son carquois à une branche d'arbre en hauteur pour qu'ils ne traînent pas dans le sang qui ornait le sol, formant presque un tapis à motifs arabesques.

Le moment de la tâche la plus ardus arriva. Elle se mit un peu à l'écart et commença à creuser un énorme trou à la main, ce qui était beaucoup plus long que ce qu'elle avait imaginé. De longues heures passèrent, le soleil commençait à tourner, il n'allait plus tarder à se coucher. Finalement, l’orifice ne faisait pas plus d'un mètre de profondeur, et même si elle avait sué sang et eau pour en arriver là, ce n'était toujours pas suffisant. Énervée d'avoir gaspillé autant de temps, elle tenta quand même de traîner tout les cadavres jusqu'au trou mais rien à faire, ils ne rentraient pas, et en plus de cela, ça n'avait fait qu'empirer sa sensation de devoir vomir. Elle les empila malgré tout et commença à allumer un feu à proximité, ce qui lui prit une vingtaine de minutes de plus. Rapidement, elle mit ensuite le feu à la pile qui flamba sans problème. L'odeur de chair brûlée était immonde, mais la rouquine avait l'impression d'avoir accomplis son devoir, aussi ridicule soit il. Pour ce qui était des constructions, c'était bien moins important.

Mais encore une fois elle avait perdus trop de temps et il faisait maintenant trop sombre pour pouvoir chercher les traces que Zayro Jinn avait dû laisser en repartant. Elle n'avait pas vraiment envie de dormir ici non plus, il fallait dont qu'elle trouve un endroit à proximité où elle pourrait sommeiller. Son choix finit par se porter sur l'arbre où était accrochés ses effets, elle y grimpa prestement et, s'attachant avec une cordelette dont elle se servit également pour maintenir un couverture sur ses épaules, s'endormit difficilement. La position n'était pas agréable et le souvenir de ce qu'elle venait de voir imprégnait encore ses paupières, ce fut loin d'être une nuit idéale pour elle, mais tant pis, cela lui assurait au moins de pouvoir repartir au plus vite le lendemain. En plus, le brasier qui continuait à crépiter réchauffait grandement l'atmosphère et l'empêcherait sans doute de mourir de froid durant la nuit.


Revenir en haut Aller en bas
Messages : 2330
Yens : 1258
Date d'inscription : 07/08/2015

Progression
Niveau: 213
Nombre de topic terminé: 102
Exp:
15/24  (15/24)
avatar
Aki Nishiie ¦ Justicière ¦

-



MessageSujet: Re: La traque [Solo]   Dim 26 Juin - 16:41




La traque



feat.La neige




Le matin ne fut pas tendre avec elle. Cela faisait longtemps -peut être plusieurs heures- que le feu c'était éteins et il faisait vraiment froid. Elle avait grelotté une bonne partie de la nuit et alors qu'elle se relevait doucement, elle sentit de vives douleurs dans son dos, témoignant du mauvais sommeil qu'elle avait pus avoir. Heureusement, ni elle ni ses affaires n'avaient glissés durant la période d'obscurité et la mince couverture l'avait maintenus légèrement dans la chaleur. Ses doigts gelés eurent cependant du mal à défaire les liens qui la maintenait attachée au tronc et elle dû s'y reprendre à plusieurs fois, soufflant frénétiquement sur ses mains et essayant de les glisser dans ses vêtements pour profiter de sa chaleur corporelle toute relative. Au bout d'un certains temps elle réussit à se délier et sauta à bas du conifère avant de récupérer arc, carquois et besace qu'elle passa autour de ses épaules.

Bâillant ostensiblement elle perdit de nouveau vingt minutes à rallumer un feu, puis une autre demi heure à faire fondre de la neige pour la journée -n'ayant pas trouvé de rivière ou de lac à proximité, dont une partie qu'elle fit bouillir pour son thé, comme d'habitude. Ce genre d'habitude, ridicule dans une telle situation, l'aidait à ne pas céder à la panique. En continuant à faire ses rituels matinaux, elle se donnait l'impression que cette journée était une journée comme les autres, parfaitement normale et sans péripéties qui l'attendaient. Pourtant, lorsqu'elle retourna à proximité du camp des peaux vertes, des frissons lui parcouraient constamment l'échine et elle tremblait, et pas de froid.

La traqueuse se mit tout de même à inspecter l'endroit minutieusement, essayant de repérer des traces de pas, vus que cela faisait quelques jours qu'il n'avait pas neigé. Mais le tout était complètement fouillis. Il y avait les empreintes des gobelins paniqués, bien évidemment, mais aussi celle de la guérisseuse, qui n'avait pas été très prudente dans ses allers retours et avait laissé la marque de ses bottes un peu partout. Étant donné la taille de l'individu qu'elle cherchait, il lui fallait trouver un pied de largeur conséquente, ce qui serait aisément discernable du reste, si tant est que les empreintes n'avaient pas été piétinés par dessus. Ce fut un peu à l'écart qu'elle finit par mettre la main sur ce qu'elle cherchait. Une chaussure massive, longue et large à souhait, dirigée vers le nord-est.

Par là, il y avait deux endroits : Hyouga, une ville de Fuyu, à éviter pour la rouquine donc, et les sommets blancs, les montagnes du coins. Connaissant le personnage, il était bien plus probables de le retrouver seul en haut d'une montagne -ou en train de dépecer les habitants de la ville, ceci dit- ce serait donc le premier endroit où elle irait chercher. Si jamais il manquait à l'appel, elle redescendrait vers le hameau pour se renseigner comme elle le pouvait sur l'endroit où avait pus partir le monstre de haine. Devait elle partir immédiatement ou prendre encore un peu son temps ? Étant donné la fraîcheur de la marque, elle ne l'avait pas loupé de beaucoup. Tout au plus une semaine, elle arriverait aux montagnes en même temps que lui si elle forçait la marche.

Était elle assez forte pour l'affronter ? C'était la question qui la taraudait malgré tout. Devait elle y aller ? Il était clair que les réponses à ses deux questions étaient négatives, mais tant pis, elle irait quand même. Sans doute était elle stupide d'aller au devant de la mort, ainsi, sans réfléchir, mais ce n'était plus important. Elle allait faire ce qu'elle devait faire, quoi qu'il lui en coûte, pour essayer de ramener la sécurité et la paix en Kosaten. Si le messager des enfers restait en vie, il ne ferait qu'apporter la peur et le désespoir, et c'était justement les maux qu'elle voulait éradiquer.

Elle se mit donc en marche, toujours avec ses deux compagnons blancs, chacun prêt à se battre et à donner leur vie également, pour elle plus que pour Kosaten, certes, mais tant pis, au moins avaient ils tous une raison d'aller de l'avant et de ne pas s'arrêter alors qu'ils étaient si prêt du but. Les deux animaux avaient de la haine froide dans le regard, même si l'un comme l'autre savait que la mort les attendait au bout de la route.


Revenir en haut Aller en bas
Messages : 2330
Yens : 1258
Date d'inscription : 07/08/2015

Progression
Niveau: 213
Nombre de topic terminé: 102
Exp:
15/24  (15/24)
avatar
Aki Nishiie ¦ Justicière ¦

-



MessageSujet: Re: La traque [Solo]   Dim 26 Juin - 16:42




La traque



feat.La neige




Il restait une dernière chose que devait faire Aki sur le chemin. Récemment, elle avait eu l'impression que ses pouvoirs reprenaient du poil de la bête, et notamment l'un d'eux. Jusqu'ici, ses transformations s'étaient limitées au Barioth, cette créature fort semblable à un smilodon, aux deux ailes massives et aux longues dents de devant prêtes à percer la neige. Mais une autre des âme avec laquelle elle s'était synchronisée dans le passé semblait trouver de nouveau une place dans son esprit. Au départ cela n'avait été qu'un murmure, une impression ténue et diffuse. Mais depuis plusieurs jour, c'était quelque chose de certains, quelque chose de palpable qui battait contre son cœur, une autre présence, une qu'elle connaissait bien. C'était le grand dragon avec lequel elle avait passé des journées entières, assise dans sa tanière, à attendre que quelque chose se passe. Il n'avait soufflé mot durant tout ce temps, se contentant de regarder la Druidesse effrontée de ses yeux intelligents, attendant qu'elle se lasse ou que la chose qu'elle attendait arrive. Et elle était arrivée. Soudainement, dans les yeux de la bête, quelque chose de nouveau était apparus, quelque chose qui scintillait également dans le regard de la guérisseuse. Elle avait quitté sa position assise pour se mettre sur ses genoux, les paumes également contre le sol, et s'était avancée, doucement, religieusement.

L'animal énorme avait attendus, attendus encore, jusqu'à ce qu'elle ne soit plus qu'à quelques centimètres, puis à quelques millimètres. Sa tête était maintenant tout contre son énorme museau crispé, son visage si petit qu'il aurait pus la gober en un coup de mâchoire. L'écailleuse créature n'avait pas bougé cependant, intriguée par cette petite chose qui semblait avoir compris. La jeune femme avait levé la main, toujours aussi doucement, l'avait tendus, avait frôlé l'espèce de crête qui surplombait le crâne du cracheur de foudre noir, l'avait posée. Les deux êtres, à présent liés l'un à l'autre par quelque chose d'invisible commencèrent à sentir leur cœur battre en rythme. Le dragon, décontenancé, voulut s'extraire de l'emprise qu'elle avait sur lui, tenta de reculer, mais rien n'y fit, il ne pouvait plus. Il voulut même s'énerver : comment une aussi petite et ridicule chose pouvait elle le dominer ainsi ! Mais encore une fois, rien ne marcha. Il était pris au piège.

Un grognement sourd s'échappait de la bouche de l'enfant, comme un grondement incompréhensible, qui vint englober le monstre, l’attraper, le rapprocher plus encore d'elle. Il la vit grossir, et grossir, et encore grossir, jusqu'à ce qu'elle atteigne sa taille, sa forme, sa couleur, ses yeux. L'énorme patte griffue qui reposait sur son crâne à présent le faisait ployer sous son poids. Il ne voulait pas courber l'échine ! Comprenant cela, elle finit par ôter son bras, le laissant de nouveau libre, puis reprit sa forme initiale, celle d'une toute petite fille aux cheveux oranges qui le regardait dans les yeux. Il la détestait. Il voulait la croquer sur le champ, mais il ne fit rien d'autre que la regarder partir d'un air assuré. Que venait il de se passer ?

Alors qu'elle se remémorait ce souvenir, Aki constata que sa peau jusqu'ici d'un blanc laiteux était devenus écailleuse et noire, comme celle de l'alatreon. Elle était lui et il était elle, depuis ce jour. Jusqu'ici, il avait sommeillé au fin fond de son cœur, attendant patiemment qu'elle retrouve la force de l'accueillir. Cette force, elle l'avait de nouveau. Arrêtant la transformation qui était en train de se produire sans son consentement, la rouquine se sentait désormais plus sereine face à ce qui l'attendait. Il était avec elle, le cracheur de foudre destructeur, il pourrait l'aider, il pourrait la rendre plus forte. Cette puissance qu'il avait en lui, désormais, elle l'avait en elle.

Mune et Mizu regardèrent leur amie, l'air intrigué, puis se désintéressèrent du spectacle. Pour la renarde, elle venait juste de ressembler un peu plus à ce qu'elle était avant. Pour le louveteau, le changement était trop infime pour qu'il s'en aperçoive. Et pourtant …

Zayro Jinn n'était plus loin à présent. Pendant quatre jours elle avait marché sans discontinuer, aussi vite qu'elle le pouvait, ne dormant que cinq heures par nuit. Il était proche, elle le sentait. Si proche même, que son aura de destruction commençait déjà à peser sur son âme, lui insufflant une terreur trop familière.


Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

-



MessageSujet: Re: La traque [Solo]   

Revenir en haut Aller en bas
La traque [Solo]
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Charte du Brigandage et de la Traque au Poitou
» Chasse, traque et discussion. [PV Knurgaod]
» présentation Bob Solo [Validée]
» La traque des preneurs d'otages
» Chasse de chasseur de renards (C, solo)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Manga Multiverse ::  :: Royaume de Fuyu :: Fjord enneigé-


Crédits : Design : Phoenix & Pingouin Règlements & Contexte : Phoenix
Forum optimisé pour Google Chrome.