Partagez | .
Éclat infime
Invité Invité

-



MessageSujet: Éclat infime   Lun 27 Juin - 0:46






Éclat infime



Avec : Zayro Jinn
   
Musique

La nuit était tombée depuis maintenant plusieurs heures. Les derniers rayons du soleil n'étaient maintenant qu'une très vague image, qui reviendra avec l'aube, lorsque les arbres se baignerons à nouveau de cette aura de lumière, et qu'un jour nouveau s'annoncera, porteur de promesse, d'espoir et de tout ce qu'on peut annoncer par le futur...

Mais aujourd'hui, j'avais décidé d'avancer plus longtemps dans ma marche vers Chikai. Mes derniers jours ayant été moins productifs que je n'avais put le prévoir, dût au fait que j'ai eu l'occasion de faire des bien intéressantes rencontres... Des élus, tous de Fenghuang. Au moins indiquaient-ils par leurs présences que je m'approchai de ce qui était la terre du dieu phénix, Seika.

J'étais passé par un village plus tôt, après le crépuscule, l'auberge laissant encore passer le bourdonnement d'une mince agitation à l'intérieur de ses murs. Quelques personnes, amoureuses de la bouteille, se portait à l'exercice que de finir la nuit bercé par l'alcool et les rires idiots qu'ils pouvaient faire. Si je fus tenté de les rejoindre, pour juste prendre une chambre afin de passer la nuit dans de bonne condition, la tentation d'aller de l'avant gagna sur mon début de fatigue.

Je laissai un bâillement sortir de manière peu gracieuse de ma bouche. Qu'en avais-je à faire après tout ? J'étais seul, au beau milieu d'une route, perdue dans la forêt. J'avançai à l'aide d'une torche qui commençait elle même à donner de bien inquiétants signes de fatigue. Si même ce qui m'aidai à avancer voulait que je me repose, devais m'arrêter là ?

Non, je préférais continuer, jusqu'à trouver un village, un refuge, qu'importe, un endroit avec quatre murs de bois où de pierre, un toit et un feu avec un peu de nourriture en train de mijoter dessus. Peut être allais-je devoir attendre jusqu'au lever du soleil, c'était un risque, mais au moins il n'y avait pas eu de bandits ou d'autres créatures. En rencontrer aurait forcément amené une confrontation, bien périlleuse avec le manque de luminosité, mais je restais apte à en affronter, tant que cela restait raisonnable. Après tout, mon arme, accrochée dans mon dos, ne m'avais pas encore fait défaut sur Kosaten, et je savais que chaque coup que j'avais encaissé était dût à mon sceau que je dépréciai chaque jour un peu plus...

Alors que chaque jour qui se déroulait ici, je remerciai en partie les dieux de m'avoir emmené en ce monde. Même s'il y avait un nombre incalculable de chose dont je n'avais pas de réponse vis à vis de certaines folies de ces êtres divins, il y avait pour des personnes de nouveaux départs, sur un nouveau monde plein de merveille et d'avenir. Même imparfait, même si un conflit le rongeait depuis bien trop longtemps, il restait tout de même là où je pouvais vraiment considérer que j'avais ma place. Restait simplement à savoir où elle se trouverait... Mais surtout pour qui mon bras allait être, et comment mon arme intégrerait ma vie ? Serait-elle au centre ? Serait-elle un outil ? Allais-je peut être l'abandonner pour une vie nouvelle et plus tranquille ? Je n'en savais rien, mais je préférais pour le moment qu'elle soit avec moi, prête à être utilisée contre toute menace.

Un souffle se dégagea, mais pas de moi, comme si c'était le vent... Un vent fort, et porteur d'une aura surpuissante... Que ce passait-il en ces lieux ? Il ne s'agissait pourtant que d'une route... Je ne trouvais rien d'anormal, et pourtant... Mes sens étaient aux abois, prêt à fuir ou a combattre, prêt à tout, mais surtout à une chose...

Prêt à craindre.



Revenir en haut Aller en bas
Messages : 5818
Yens : 177
Date d'inscription : 25/10/2014
Localisation : En haut de la montagne

Progression
Niveau: 232
Nombre de topic terminé: 125
Exp:
16/24  (16/24)
avatar
Zayro Jinn ✚ Messager de l'enfer ✙

-



MessageSujet: Re: Éclat infime   Lun 27 Juin - 18:45



Qui est Orage ?


Lieu  : Né à Fuyu
Taille : 1,70m au garrot
Poids : environs 890 kg
Sceau :  aucun

Caracteristique(s) :
Cheval de guerre
Endurance nordique
Compétence de traie
Compétence de port
Capacité d'attaque
Bonne condition
Bonne loyauté
Rapide et robuste

Maitre :
Zayro Jinn


Histoire :
Orage est un cheval féroce et indomptable, il a été conditionné par Sul Hei et offert en tant qu'animal lors de son passage en tant que bras droit, cependant il n'y eut aucune mention de ce cheval, en verité il l'avait monté bien des années avant cette même conditions, amené sur la bataille d'un village attaqué par Aeternam et des Onis, sous couvert d'une armée Seikaijin contre l'armée Fuyujin, ce cheval perçut la bataille et cela le changea. Il devint alors Orage, un canasson indomptable et féroce, gardant en mémoire la cruauté du monde et des hommes, ainsi que celle des onis. Zayro lui même ayant marqué sur sa chair un simple mot pour prévenir d'une direction à l'époque.

Mis à l'écart par la suite, gardé aux écuries, ce n'est que longtemps après que Zayro daigna reprendre son fameux dû, cet animal après avoir eut déjà Glaugan. Orage avec ce nom et cette aura particulière à présent, des yeux devenus aussi sombres et rouges que le sang versé des batailles, sans doute lui aussi habité par un djinns modeste. Quoiqu'il en soit, il servit de monture à plusieurs reprises au colosse en intimidant plus d'un. Mais il ne monte dessus qu'à de rare occasion, le messager des enfers préférant largement la marche à pieds. Cependant surfaite de plus en plus en temps de guerre, Orage permet d'aller bien au delà de ses esperances.

Puis son nom attire la foudre.


Première Apparition :
Voir ici






Éclat infime






Sur la grande route bercé de part et d'autre par la végétation d'abord dansante au gré d'un fin vent frais, celle ci s'agita soudainement en une puissante bourrasque déferlante sur tout le chemin, comme si cela venait de loin, mais n'avait rien de très naturel. Ce vent percuta Kamatari jusqu'à mettre ses sens en alertes et il avait raison, fortement raison même. Il pouvait sentir une sorte d'aura malfaisante émaner de ce qu'il avait reçut en pleine tête, ça se rapprochait...

Pourtant au bout du chemin, la lune n'éclairait rien, les étoiles continuant de scintiller comme si rien n'avait changé et puis au loin un hérissement significatif, cela venait bien d'un cheval dont la lueur des yeux rouges percèrent doucement l'horizon ténébreuse que pouvait observer le jeune homme. Le bruit de son pas lent, les sabots trottant sur le chemins rocailleux. Plus il se rapprochait et plus l'élu pouvait voir à quoi ressemblait ce canasson sorti de nulle part et provenant de l'endroit même ou il y'eut ce vent. Le cheval était noir charbon, d'un calme apparent mais recouvert de sang sur une grande partie de sa peau, notamment au niveau des pattes, comme s'il avait traversé un torrent sanguin.

D’où venait t'il vraiment ? Il n'y avait aucun cavalier sur lui, il s'arrêta simplement vers Kamatari secouant finalement ses babines et son museau de gauche à droite comme ferait un chien pour enlever ce qu'il à sur lui. Si le jeune garçon continuait son chemin dans la même direction, alors il pouvait sentir en plus de l'aura malfaisante, l'odeur de la mort. Le cheval fit alors un geste comme s'il invitait l'élu de Fuyu à le suivre mais sans pouvoir le monter. S'il tentait cela, alors ce dernier devenait fou et bougerait dans un rodéo enflammé jusqu'à l’éjecter avec puissance ! Mais ce n'était pas le cas pour le moment.

Et plus l'avancée se faisait, plus il pouvait constater les dégâts. Le sol se craquelait, la terre s'effritait, les plantes devenaient inexistantes, le sang se faisait de plus en plus abondant, jusqu'à ce qu'il reste des morceaux d'habits et de chairs un peu disséminés par endroits. Il fallait être observateur pour les repérer bien sur, c'était un peu comme si une tornade infernale s'était abattue dans le coin, ne laissant aucune trace d'éventuels survivant. Un panneau au sol indiquait pourtant le nom d'un village. Sur ce panneau de bois précaire, était encore notés quelques inscription visible. " Ici, Seikajins, Minshujins ou Fuyujins sont les bienvenus". Le nom de l'endroit était trop abîmé pour être décrypté. Le cheval s'arrêta sur le rebord d'un trou récemment creusé par... Quelque chose.

Ce cratère s'étendait sur plusieurs centaines de mètres tout de même et venait d'être fait très très récemment, sans qu'aucun bruit ou cris ne s'entendent, si ce n'est cette rafale de toute à l'heure. Des ruisseaux de sang coulaient par endroit, cela donnait à la situation une vision chaotique et glauque. C'est à ce moment précis qu'une silhouette se dessina alors hors de ce carnage, quelqu'un marchant parmi la mort elle même, dans un enfer dont il était le principal responsable. Ce village qui s'était voulut allié de deux nations ennemis avait payé le prix de sa trahison, la guerre servait aussi à punir les faibles, les lâches et puis il y'avait quelques conditions que devaient remplir le messager des enfers en ce moment.

Préparer un conflit aussi grand, ne se résumait pas à quelques discours bien rôdés. Zayro Jinn se rapprocha de plus en plus. Ou était Kamatari à cet instant ? Que faisait t'il ? Que pensait t'il ? S'était t'il autant approché au point de voir tout ça de ses yeux, ou avait t'il demeuré dans la crainte et figé sur lui même, attendait simplement que ce monstre n'approche de lui même ?




Il n'y en a plus ici... Je dois fouiller le prochain village.





Fit alors le messager sombre en semblant regarder au sol par moment, comme s'il avait perdu quelque chose. Cela ne semblait pas être si important pour qu'il détourne parfois sa tête ailleurs, mais suffisamment tout de même pour que tout un village commercial y passe. Dire que Kamatari s'apprêtait à croiser l'ennemi publique numéro un de Kosaten, l'un des élus les plus dangereux de ce monde tout de même, c'était osé. Tous n'en ressortaient pas forcément indemnes.







Fiche technique~Mon nouveau theme
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: Éclat infime   Lun 27 Juin - 20:22






Éclat infime



Avec : Zayro Jinn
   
Musique

L'obscurité était totale, à l'exception de ma seule torche, épuisée. Etrangement, je restai sur la défensive, sans savoir ce qui se passait actuellement. Cette fois-ci, et malgré mon sceau, mon corps avait identifié une menace, qui dépassait l'entendement... Des ennemis, j'avais put en affronter, m'enflammant parfois rien que la victoire... Mais pouvait on parler de combat lorsque l'on s'avouait presque vaincu sans avoir ne serais-ce que vu la menace ? 


Je secouai la tête, essayant de dépasser cela, de vaincre ces sens et ces craintes infondés qui ne devaient être que passagères. Il n'y avait aucune raison de s'inquiéter, pour le moment. Je repris donc ma marche de quelques pas, mais restant tout de même aux aguets, préférant ne pas totalement oublier ce que je venais de ressentir. Si une bête avançait ou se montrait, elle ne profitera pas de l'effet de surprise.

Mais ce fut un hennissement qui perça la tranquillité de cette nuit, tandis qu'au cœur même de l'obscurité surgit deux perles rougeâtres qui transpercèrent les ténèbres dont elles jaillissaient, me défiant d'un simple regard. Avançant ma torche, je pus voir qu'il s'agissait d'un cheval, et pas une simple monture... Impérial, c'était le mot qui convenait le mieux à cette créature tant elle invoquait le respect l'admiration. Son propriétaire devait au moins être un noble, ou l'étais... L'odeur de sang et la vision de ce liquide sur une partie de son corps indiquait que cette bête était la rescapée d'un affrontement... Peut être que son maître avait succombé, ou peut être au contraire était il encore en vie, mais que ses jours étaient comptés.

Je passai à coté de la créature, qui avant même que je n'ai le temps de la dépasser était déjà devant moi, précédant chacun de mes pas comme pour me guider. Si elle était aussi intelligente qu'impressionnante, alors elle avait surement une idée derrière la tête, et je pouvais me douter que c'était important... Toutefois, chacun de mes pas me faisait ressentir un peu plus ténèbres dans lesquels je m'engouffrais inconsciemment... Tout comme il y avait cette surpuissance qui se dégageait, dépassant tout ce que j'avais put connaitre jusqu'à maintenant, que je ne savais pas transmettre...

Tous les arbres, toutes les pierres témoignaient unanimement d'un même spectacle, celui de la destruction, celui de la mort et de la haine. Il n'y avait pas d'autres places en ces lieux, pas d'autres sentiments... Cet endroit était comme une plaine après une bataille... L'odeur du sang et des cadavres... Ce moment de calme et silence des plus angoissants... Je voulais ce qu'il se passait ici, mais... Au fond de moi, je voulais aussi fuir, rentrer dans un endroit plus calme, plus sûr...

Toutefois, ce fut un élément plus singulier, entreposé au milieu de la route... Un panneau, qui indiquait un refuge ou un village, mais qui invitait surtout à ce que tous rentre, sans distinction... Mais aucune trace de l'endroit juste... Rien.

J'examinai inquiet les alentours, pour n'y trouver que des lambeaux de ce qui fut autrefois des hommes et des femmes. Juste à l'état de ce qu'il restait d'eux, je ne me faisais pas d'illusion sur leurs états, où sur de possibles survivants... Il n'y avait plus rien, plus personne.

Continuant de suivre l'animal, nous arrivâmes juste ensuite sur ce qui fut autrefois l'aire qui accueillait les voyageurs, les vagabonds, tous. Un cratère, juste un cratère vide de vie, de bruit et d'animation. A la taille, c'était tout un village qui avait disparu. J'étais presque content qu'il fasse nuit et que ma torche ne soit qu'à une faible intensité de sa flamme... Je déduisais déjà le carnage qu'il avait eu lieu ici... Je n'avais pas besoin de savoir...

Mais surtout... A quelques heures prêtes au maximum, j'aurai été dans cet endroit, qui avait été rasé... Je ne pouvais plus rien pour ceux qui n'avait pas eu ma chance... Si ce n'était avoir le fin mot de cette histoire dans la mesure de mes moyens...

Toutefois, ce fut la présence d'une grande silhouette, presque un colosse dans cet endroit qui me fit réagir promptement, avançant d'un pas prudent dans sa direction. C'était peut être un survivant, quelqu'un qui pourrait me dire ce qu'il s'était passé dans ces lieux... Ou au contraire... Etais-ce l'individu qui en était coupable...

De toute façon, avec ma torche, j'avais été remarqué de loin, donc j'engageai à une distance encore raisonnable d'une dizaine de mètre la discussion avec l'homme, que je ne distinguais pas vraiment à cause de l'obscurité...

"Bonsoir. Est-ce que... Vous pouvez m'indiquer ce qu'il s'est passé ici ?"





Dernière édition par Kamatari Honjo le Mar 28 Juin - 17:02, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 5818
Yens : 177
Date d'inscription : 25/10/2014
Localisation : En haut de la montagne

Progression
Niveau: 232
Nombre de topic terminé: 125
Exp:
16/24  (16/24)
avatar
Zayro Jinn ✚ Messager de l'enfer ✙

-



MessageSujet: Re: Éclat infime   Mar 28 Juin - 15:07



Qui est Zayro Jinn ?

: Un 7 octobre
Lieu  : Labo du N.E.S.T
Taille : 1m93
Poids : 88kgs
Sceau :  Dos, entre omoplates

Profession :
Sous chef du Nest
Mission :
Extermination
Idéal (kosaten) :
Detruire les Dieux
Groupe Sanguin :
inconnu

Alliés:
Aucun pour l'instant
Ennemis :
Liste exhaustive Cliquez ici
Pire ennemi :
Schneiden

Première Apparition : Cliquez ici
Univers d'origine :
KOF 2001
Sa fiche informative :
Cliquez ici
Chronologie :
Cliquez ici






Éclat infime





La seule lueur persistante, un éclat infime dans la nuit, était celle de la torche finissant péniblement sa vie dans les mains du jeune Kamatari Honjo. Ce dernier constatait les dommages irreversibles qui eurent lieu ici. Se demandant sans doute ce qui s'était déroulé lors des minutes ou des heures qui précédait sa venue. Le cheval nommé Orage était calme et fixait tout comme lui l'étrange spectacle qui peinait à se faire voir d'ailleurs. La lune parvenait à faire une ligne de lumière par endroit pour ne montrer que des débris amoncelé les uns sur les autres, mais on ne distinguait pas jusqu’où se finissait ce chaos, ni la profondeur du trou qui y avait été creusé. Qui était donc le croque-mort responsable de cette tombe géante ?

Montant le ravin qui le séparait à la fois de son cheval et de l'inconnu, Le garçon savait que le regard du colosse venait déjà de se poser sur lui et que sa présence fut remarqué de bien des manières. Pour le messager des enfers, en plus de la lueur de cette torche en fin de vie, il y'avait aussi les atomes de celui ci. Mais apparemment, il n'était pas plus menaçant que ça pour le moment, pas à foncer sur lui comme l'aurait fait un enragé ou un coupable. Il se comportait juste comme un type sortant d'une situation basique. Dans le doute, le jeune Fuyujin l'approcha pour demander s'il savait ce qui s'était passé ici, le saluant au passage.

Le regard de Jinn se fixa alors sur Kamatari, avant que ce dernier ne parvienne enfin à remonter, laissant dévaler quelques cailloux sous ses pieds au moment de sortir complètement de ce bourbier infâme. Enfin, les deux bottes pleinement sur le sol, il redressa sa lourde carrure et montra donc sa taille imposante, son corps musclé, sa silhouette menaçante et ses yeux perçants d'un gris violacé terrifiant. Son visage n'était pas caché par une capuche ou autre, cependant il portait une tenue de toile noire cachant le reste de son armure, complètement tâchée de sang pour l'occasion. Après quoi, le bras droit de Sul Hei s'empara de la gorge de ce dernier, serrant son cou comme si un étaux d'acier se refermait sur lui, pour finalement le soulever à quelques centimètres au dessus du sol, sans la moindre hésitation ni le moindre effort.




 Hmm...





Un soupire, presque une onomatopée avant de relâcher son étreinte de Kamatari et le pousser en arrière. Il voulait sans  doute constater à qui il avait à faire et l'éprouver par la force, les seuls mots de Zayro pour ainsi dire. Ensuite, il daigna enfin répondre. Se tournant vers les ruines de l'ancien village qui était ici avant cette dernière heure. Son regard était noire et glacial, il ne semblait éprouver ni pitié ou rancœur, aucun regrets, mais il n'éprouvait pas non plus de satisfaction apparente. Aucun sourire, juste un implacable e t impassible visage statufié. Seul ses yeux se tournèrent de nouveau vers le jeune élu au moment de sa réponse ;



 J'ai détruis ce village et tué ses habitants.




Répondit t'il sèchement. C'était presque dit avec un dédain, une banalité dans sa bouche, c'était comme si il avait accomplit une tâche quotidienne. Soudain une sorte de neige vint à tomber sur eux, cela donnait à la scène quelque chose de plus doux, mais ce n'était pas de la neige. Les flocons étaient gris et noirs, de la cendre volatile s'éparpillant dans le ciel et parmi les vents de toutes directions. Certains tombant sur Zayro et Kamatari, un grand silence était perceptible, plus aucun bruits pas même celui des animaux. Toutes les vies avaient étés éradiqués, c'était la folie d'un homme pour plonger tout un monde dans le désespoir.

Ce village ne serait surement pas le dernier de sa liste d'ailleurs. Mais il avait été clair que certains protocoles devaient êtres scrupuleusement suivis pour cette éradication. Alors Jinn se retourna enfin vers son homologue pour discuter un peu.




Votre nom avant que je ne vous tue ?





Rassurant, c'était le mot. Zayro savait parler et instaurer un climat de confiance et de repos mental... Ou pas finalement. Il disait clairement qu'après avoir obtenu quelques réponses, il irait sans nul doute "tuer" Kamatari. Le bras de Jinn se leva, sa paume s'ouvrant face à son interlocuteur, une energie s'emmagasinait peu à peu. Que comptait faire le jeune élu qui s'était mit dans un pétrin sans nom !?





Fiche technique~Mon nouveau theme
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: Éclat infime   Mar 28 Juin - 17:03






Éclat infime



Avec : Zayro Jinn
   
Musique

Chacun de mes pas en ces lieux gorgés de sang et de mort étaient précédé de la plus grande des inquiétudes, d'une peur sans nom, de l'unique crainte que venir ici soit la pire idée que j'ai put avoir. Néanmoins, c'est ce que j'avais décidé de faire, et j'étais prêt à assumer ce choix, qu'importe s'il faudrait que je combatte cette personne...

Mes yeux eurent envie de se baisser, de simplement ignorer ce qu'il se passait ici... Mais entre le sang qui ruisselait, les corps déchiquetés par ce qui avait dévasté cet endroit, mais surtout par l'ombre de l'individu portée par les astres qui dominait ce lieu... Et qui était-il ? Je ne voyais que peu de lui, si ce n'était que cette personne était un colosse, et que ses deux menaçantes pupilles violettes étaient pointées dans ma direction, prêtes à me fusiller si je tentais la moindre chose.

Ce... Cet homme n'était pas un survivant de l'attaque qui avait eu lieu ici... C'était impossible... Je ne le jugeais pas sur sa carrure, mais sur son aura trop ténébreuse, et surtout le fait qu'il reste imperturbable... Il était... Responsable de ce massacre... Il en était le bourreau et le juge...

J'étais presque pétrifié par cet effroyable spectacle, ne savant que faire... Fallait-il que je fuis à toute jambe ? D'après les cadavres sur la route, certains avaient essayés, mais aucun n'avait réussi... Tous étaient tombés lors de cette attaque dont il en était la cause...

C'est alors que je sentis sa main se contracter avec force au niveau de mon cou, sans autre raison, avant qu'il ne se mette à me soulever d'un bras tendu, presque sans effort. Il était fort, trop fort, trop intimidant. J'étais sûr d'une chose, l'affronter... Ne causerais que ma mort. Avec une telle puissance, tout détruire était un jeu d'enfant. Il aurait l'opportunité de me vaincre d'un seul geste avant même que je n'ai le temps de le toucher ne serais-ce qu'une seule fois tant ce serait déséquilibrer...

Néanmoins je tentais un maximum de garder mon calme malgré les actions de ce meurtrier qui me tenait avec force, minimisant ma respiration tout en serrant les dents et en plantant mes yeux dans les siens. C'était peut être une marque de défi que je faisais là, et s'il souhaitait, il pouvait me briser le cou, mais à aucun moment je ne l'implorerai !

Finalement, il lâcha son emprise sur moi, me poussant légèrement. Je manquai de peu de trébucher en arrière, ayant ma tête qui tournait un peu à cause de cette précédente action, mais je tenais debout, toujours proche de lui, proche d'un être qui avait semé la destruction, et dont les dires venait de confirmer mes derniers espoirs sur une possible erreur, mais non, cet homme avait commis l'irréparable. Homme, femme et enfant, tous avaient payé le prix fort, mais quelle action ? Je ne comprenais pas...

Toutefois, il se tourna vers moi, tendant sa main dans ma direction alors que je sentais qu'une attaque pouvait partir à tout moment, me balayant peut être... Mais de face. Je ne lui offrirai pas l'occasion de m'abattre dans le dos, ni d'obtenir de moi des larmes. Je répondis simplement, conscient d'être sous peut être la plus grande menace que j'avais eu à être jusqu'à maintenant, les yeux un peu vide, seulement sous le choc de ce qu'il se passait. Si c'était un cauchemar, c'était le pire, sinon, c'était le dernier.

"Kaede Honjo est mon nom. Toutefois, me tuer ne vous apportera rien, en revanche... Pourquoi ? Pourquoi avoir détruit ce village ?"

Je restais devant, ne me détournant pas de sa menace, restant droit face à l'inévitable. Il avait déjà trop de sang sur ses mains, sur ses habits... Rien que l'existence de ce massacre témoignait de sa puissance, alors me tuer ou non... N'y changerai rien.


Revenir en haut Aller en bas
Messages : 5818
Yens : 177
Date d'inscription : 25/10/2014
Localisation : En haut de la montagne

Progression
Niveau: 232
Nombre de topic terminé: 125
Exp:
16/24  (16/24)
avatar
Zayro Jinn ✚ Messager de l'enfer ✙

-



MessageSujet: Re: Éclat infime   Mer 29 Juin - 15:51



Qui est Zayro Jinn ?

: Un 7 octobre
Lieu  : Labo du N.E.S.T
Taille : 1m93
Poids : 88kgs
Sceau :  Dos, entre omoplates

Profession :
Sous chef du Nest
Mission :
Extermination
Idéal (kosaten) :
Detruire les Dieux
Groupe Sanguin :
inconnu

Alliés:
Aucun pour l'instant
Ennemis :
Liste exhaustive Cliquez ici
Pire ennemi :
Schneiden

Première Apparition : Cliquez ici
Univers d'origine :
KOF 2001
Sa fiche informative :
Cliquez ici
Chronologie :
Cliquez ici






Éclat infime





Lorsqu'on prenait conscience que tout pouvait alors s'arrêter, que la mort était à notre porte, c'était à ce moment là que nous prenions les plus grandes décisions, celles qui nous unissent à jamais avec le destin ou la fatalité pour de bon. Zayro tenait en joue Kamatari et voulait donc savoir un nom, même si au final cela ne servirait que des rapports, une simple information, une inscription avant un oubli total dans l'histoire. La menace était grande et présent, le jeune homme devait s'en sortir et pour cela, il devait user de tous ses talents, autant que de son adrénaline et son sang froid. Il devait prendre une décision pour vivre. Alors c'est en restant calme et droit, tout comme lorsque la main du colosse s'était refermée doucement sur son cou et qu'il n'avait que serré poings et dents en réponses, gardant en lui son courage, qu'il resta fidèle à lui même.

Un bon état d'esprit, autant dans le fait d'accepter sa fin dignement, que dans ses actions. Mais ce n'était pas le messager des enfers qui le complimenterait sur cela, bien malheureusement pour lui. Alors dans l'optique la plus logique, celle de l’assiégé voulant gagner du temps, il dévoila son nom... Ou plutôt UN nom. Ce n'était pas le sien, mais cette technique était aussi vieille que le monde. Cacher son identité et demeurer un anonyme au vu d'une menace. Kaede Honjo fut donc l'intitulé prononcé de sa bouche.

Il utilisa ensuite une autre technique, celle de la raison obscure, pourquoi donc Zayro devait tuer Kaede Honjo, qu'est ce que cela lui apporterait sinon du temps perdu, qu'est ce que ce témoin pouvait vraiment dévoiler, oui au fond cela se tenait. Mais Jinn n'avait toujours pas descendu sa main et une lueur blanche était visible dans le creux de sa paume désormais. Vint alors la dernière technique qu'il pouvait entreprendre, bien qu'elle entre en compte dans le fait de gagner du temps, poser une question à un ennemi, un adversaire ou quelqu'un en particulier, montrer un intérêt qu'il soit négatif ou positif sur ses actes, avait au moins le don d'ouvrir des réponses et donc d'ouvrir aussi des choix de sorties possibles. C'était encore une fois bien joué et le colosse n'y était pas dupe, il voyait clair dans ce petit jeu. Cela dit, Zayro rapprocha sa main près du visage de Kamatari, qui pouvait dés lors sentir une sorte de puissance incommensurable prête à jaillir, mais déjà suffisante pour jaillir depuis quelques minutes déjà. Alors pourquoi ne le faisait t'il pas ?

Lorsque le tueur fut assez proche de sa victime du moment, son regard froid et sanglant se posa alors dans ceux plus curieux du jeune homme, sans un sourire, sans aucune émotion d'ailleurs, mais avec une voix rauque il répondit ;




Parce-qu'il y'avait ici ... De l'espoir.





Voila. C'était tout. C'était sa raison pour avoir annihilé tant de vie, des gens qui ne faisaient aucune distinction alliés, ennemis ou nations et invitaient tout le monde à les rejoindre. Ce genre de village était un début de resistance, un début d'espoir, hors dans une guerre en préparation total il fallait détruire ce genre d'idéal utopique. Une erreur réparée et un pas de plus pour plonger Kosaten dans le chaos au moment désiré. Puis le Fuyujin menaçant se releva et baissa finalement sa main, n'ayant plus envie de tuer Kaede Honjo. Il y' avait réfléchit et un témoin n'était pas si mal au final, pour répandre la menace et le désespoir de partout, inspirer peur et crainte en divers endroit. Nul doute que ce qui s'était passé ici serait compté et raconté là ou passerait le jeune garçon. Ce n'était vraiment pas une mauvaise idée.

Ces petits nids de résistances et d'aides commençaient à naitres et s'installer un peu partout, qu'importe le territoire mais bien souvent choisi en zone neutre et pour cause, c'était un principe de base d'amener la neutralité à la neutralité. Zayro n'agissait ici que pour lui même encore une fois, bien que cela finisse par servir aussi sa nation et surtout Sul Hei, mais il était un tueur efficace après tout, il remplissait juste son rôle comme si c'était une tâche quotidienne et banale.

Les flots de sang continuait encore de s'écouler dans la zone, tout restait sombre et glauque, soudain emporté par un petit ruisseau rouge, une poupée de paille se stoppa contre le pied du géant, ce dernier la ramassa et cela l'amena inexorablement à un vieux souvenir, celui ou il côtoya Schneiden pour la première fois. Cette scène lui rappelait quelque chose, alors il observa la poupée un instant puis la jeta sur le jeune élu pour voir sa réaction.




 Vous ne l'avez pas croisé n'est ce pas ? La fillette a qui appartient cette poupée...




Voila donc une étrange nouvelle, une fillette semblait avoir échappé à ce carnage total et unilatéral du messager des enfers. Pourquoi Zayro la recherchait ? Peut être pour bien achever tous les survivants, ou alors il y'avait autre chose. Si Jinn avait du mal à repérer la gamine pour le moment, c'était à cause de sa précédente technique en défragmentant la totalité des atomes de la zone cela avait quelque peu perturbé son sens atomique, ça ne durerait pas longtemps, dans les prochaines minutes il aurait tôt fait de récupérer son pouvoir de sens atomique et la fillette serait trouvée. Elle devait se cacher la bouche pour ne pas crier et s'empêcher de pleurer, cachée quelque part dans les fourrés aux abords de la route. Et puis...




Bien... On dirait que c'est bon à présent.





Pour Kaede il était difficile de deviner ce à quoi pensait le messager des enfers à ce moment là, mais il venait de récupérer son sens atomique. Tournant le dos quelques secondes à son invité de fortune, Zayro s'éloigna pendant un instant, allant chercher dans une fourré juste à coté, dix mètres plus loin environs, une fille d'environs sept ans, recroquevillé sur elle même. Il la tenait par les cheveux en la traînant au sol dans la boue, les cendres de son village et le sang des habitants. Son corps innocent et aboyant d'agonie, sali à tout jamais dans cet amas de mort, alors que cette dernière pleurait toutes les larmes de son corps. Puis le colosse revint vers Kamatari Honjo.

La fillette était en vie, bien que blessée aux jambes elle s'en était tiré de justesse et aurait pu vivre si elle avait fuit plus vite, seulement c'est sans doute ne voyant la silhouette du jeune élu de Fuyu sur la route qu'elle prit peur de nouveau et se cacha, l'empêchant de vivre à tout jamais sa vie. Zayro jeta le corps de la gamine sur celui de son hôte inopportun. Il était peut être temps de prouver lequel d'entre-eux voulait le plus vivre non ?




Peu m'importe, je ne veux qu'un témoin.





Il laissa donc les deux victimes s’entre-tuer, il ne devait en rester qu'un pour compter ce qui c'était passé ici. Il jeta deux lames au sol pour que ces derniers décident de leurs sorts. Bien entendu, Jinn savait qui avait le plus de potentiel pour survivre, mais parfois cela ne suffisait pas pour gagner. La fillette était à la fois emplie de peur et la rage hystérique et incontrôlable commençait à la gagner, elle saisie la lame en ayant peur, tenant aussi bien en joue Kaede que le bourreau qui avait commis tout cela.

Mais Zayro restait impassible et répéta que si elle le tuait elle repartirait, de même pour l'élu, s'il la tuait il pourrait bien sur vivre. C'était une sorte de dilemme, non sans rappeler quelqu'un à qui il l'avait fait. Une certaine Aki Nishiie et son compagnon d'antan, Hellkun. Voyons à présent comment cela se déroulerait ici. Alors la jeune enfant, si innocente, fonça sur son seul salut, courant le couteau à deux mains, vers le jeune homme tout en pleurant, dans son regard se lisait la peur, la crainte, la désolation...

Le..... Désespoir.








Fiche technique~Mon nouveau theme
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: Éclat infime   Mer 29 Juin - 17:00






Éclat infime



Avec : Zayro Jinn
   
Musique

Toujours impassible. C'est ainsi que nous étions... Le destructeur, l'homme ayant sacrifié un village pour sa folie, se moquant du sang qui parsemait les terres et ses mains, et moi, simple voyageur, arrivé au mauvais endroit, au mauvais moment... Tout n'avait été qu'un sordide concours de circonstance, mais il allait être fatal. L'accumulation d'énergie dans sa paume m'était inconnue, mais à la vue du massacre, elle était déjà amplement suffisante pour me terrasser.


Je ne voulais pas mourir, il y avait des personnes que je me devais de revoir, qui s'inquiétai à mon sujet, à qui je voulais reparler, même une seule fois, mais pourtant, aujourd'hui, je n'implorai pas. Cela n'aurait aucun sens. Peut être étais-ce cela le sens de la vie d'un guerrier ? Trouver un instant des plus brefs d'honneur ou de gloire, voir de sagesse au dernier moment... Mais pouvait-on vraiment évoquer ceci quand il n'y avait pas de raison ? Quand ce n'était que la volonté de détruire d'un homme, qui était de supprimer ses congénères...

Tout cette scène, peut être la dernière de ma vie, se déroulai dans une lenteur des plus angoissantes. Le temps s'était peut-être ralenti, ou alors mon rythme cardiaque s'était réduit au strict minimum afin d'économiser au maximum ses forces si une solution, un bref trait de lumière dans ces ténèbres se montrait. Mais il n'y en avait pas, et chaque instant passé ici n'appelait que plus de destruction dans la main du colosse, qui chargeait son attaque pendant trop de temps... Voulait-il être sur que je ne me relève pas ? Etais-ce une sorte de bluff ? Je n'en savais rien, et m'attendait surtout au pire...

Toutefois, j'eu réponse à ma question... Il avait détruit cet endroit... Car il contenait de l'espoir ? Toutes ces vies, tous ces êtres, balayées et gâchés pour n'avoir voulu que vivre en paix ? C'était pourtant la plus grande de l'humanité que de réussir à voir une solution lointaine même au plus bas. Et cet homme, ce monstre, avait décidé que c'était ce qui allait mettre un terme à leurs vies par son bras...

J'avais envie de crier, de serrer les dents, d'étrangler cet être sans foi ni loi qui agissait comme bon lui semblait, malgré le fait qu'il me menaçait, mais je ne fis rien, fronçant simplement les sourcils tout en écartant très légèrement les lèvres, ne montrant que le choc de cette découverte. Je n'arrivais même plus à me comprendre... J'étais simplement... Vulnérable, devant mesurer mes actes le plus possible, alors que l'inévitable se profilai...

Et pourtant, il baissa son bras... Je n'étais plus en joue, mais par autant tirer d'affaire. Etais-ce vraiment un test ou avait-il trouvé une seule raison de m'épargner ? Dans tout les cas, je restai sur mes gardes, ne quittant pas l'être de mon regard alors que j'étais on ne peut plus intimidé par sa présence. Mes mains étaient déjà moites et mes jambes tendues...

Toutefois, il ramassa un petit objet, qui semblait être une poupée, avant de me la montrer, tout en me demandant si j'avais put apercevoir une enfant qui aurait put fuir ces lieux... Je répondis simplement, sans véritablement réfléchir à cela :

"Non, je ne l'ai pas vu."

Toutefois, si cet enfant avait put s'enfuir, c'est qu'il y avait peut être d'autres survivants, des personnes qui étaient déjà, je l'espérai, loin, hors de porté de la folie du colosse... Et pourtant... L'homme se déplaça, marmonnant quelques mots vis à vis... D'une chose qui m'était inconnu, avant de sortir d'un fourré ce que je craignais... Il avait retrouvé l'enfant, la jeune rescapée, à qui maintenant les jours étaient comptés...

C'est d'un geste qu'il me lança la fillette, que j'attrapai à ses épaules, avant de la poser à terre... Je savais qu'elle sort il nous réservait, un traitement qui avait pourtant tant frappé aujourd'hui... Et pourtant, il fut preuve d'une plus grande cruauté... En ne voulant qu'un survivant...

Musique

J'étais perdu... Taraudé entre des choix qui n'amenait pourtant rien de bon... Si je choisissais de mourrir, au moins cet enfant aurait la vie sauve... Mais à quel prix ? Son village, toute sa vie détruite... De l'autre, la tué, alors qu'elle était déjà une rescapée... N'y avait-il pas d'autres solutions ? Si, mais je ne pouvais les faire... Tenter de fuir avec cet enfant, et il n'aurait qu'un geste à faire pour nous évincer tout deux... Tandis qu'affronter ce monstre... Et résultat allait être le même...

Si je mourrais, elle pourrait repartir et vivre...

Si je mourrais...

Par réflexe, mon corps agit tout seul, attrapant la main de l'enfant qui avait pris une lame... Elle tentait de me l'asséner en plein cœur, ne voulant qu'une seule chose, survivre... Je ne pouvais pas lui reprocher cela, et je ne lui en voulais pas un seul instant d'avoir essayer... Mais les choses étaient plus dures, et c'était un choix... Que je devais prendre...

J'enlevai doigt après doigt la lame de la faible poigne de cette fillette, avant d'en être le seul propriétaire, et d'examiner cet arme... Jamais elle n'aurait dû se retrouver entre ses mains... Jamais elle n'aurait dû... Tout comme cette nuit, jamais elle n'aurait dû arriver...

L'enfant tomba au sol, visiblement épuisée et à bout de force, avant de commencer à se diriger vers l'autre lame que je n'avais pas ramassé... C'en était trop... Je ne pouvais pas laisser les choses durer...

"Je suis désolée..."

Je m'approchai d'un pas lent vers l'enfant, devenant à ses yeux un nouveau monstre, avant de commettre l'irréparable... Je lui avais planté cette dague au niveau de son cœur, mettant fin à ses jours... Je l'avais sans larme, impassible d'apparence, mais au fond de moi, je criai, je me déchirai de savoir si ce fut la bonne décision ou non... Mais je n'y pouvais rien, le mal... Avais déjà été causé, mais pas par ma faute...

L'enfant écarquilla lentement les yeux, pleurant une dernière fois avant que la vie ne quitte définitivement son corps... Elle... était partie. Je passai rapidement ma main sur ses yeux pour les lui fermer, avant de la déposer au sol, tout en fermant les miens...

"Puisses-tu rejoindre et retrouver tout ceux qui te sont cher, tout ceux qui t'ont précédés..."


Ce fut le mieux à faire... La laisser vivre l'aurait condamnée à une vengeance impossible, de pouvoir vaincre et tuer ce colosse... En comparaison... La mort avait été presque un cadeau pour elle, tant elle n'aurait put pouvoir surmonter ces épreuves...

Je serrai les dents de mes dernières pensées... Ce n'était que des excuses, et j'avais arraché la vie à une personne qui l'avait surement plus mérité que moi... D'autant que j'étais aussi responsable de cela... Si je n'étais pas venu, alors elle aurait peut être put vivre... Sans que ce choix imposé n'a de raison d'avoir eu lieu...

"C'est fait... La mort dont vous semblez si proche à encore emportée une personne, vous avez réussi, il n'y a plus d'espoir en ces lieux... Si vous vouliez un témoin, alors il faut que je sache... Qui êtes vous pour commettre cela ?"




Revenir en haut Aller en bas
Messages : 5818
Yens : 177
Date d'inscription : 25/10/2014
Localisation : En haut de la montagne

Progression
Niveau: 232
Nombre de topic terminé: 125
Exp:
16/24  (16/24)
avatar
Zayro Jinn ✚ Messager de l'enfer ✙

-



MessageSujet: Re: Éclat infime   Jeu 30 Juin - 14:09



Qui est Zayro Jinn ?

: Un 7 octobre
Lieu  : Labo du N.E.S.T
Taille : 1m93
Poids : 88kgs
Sceau :  Dos, entre omoplates

Profession :
Sous chef du Nest
Mission :
Extermination
Idéal (kosaten) :
Detruire les Dieux
Groupe Sanguin :
inconnu

Alliés:
Aucun pour l'instant
Ennemis :
Liste exhaustive Cliquez ici
Pire ennemi :
Schneiden

Première Apparition : Cliquez ici
Univers d'origine :
KOF 2001
Sa fiche informative :
Cliquez ici
Chronologie :
Cliquez ici






Éclat infime





Kamatari était comme bien d'autres élus, en un sens cela lui rappelait même des rencontres comme celle de Kaneki Ken la goule, lorsque celui ci vit une fille se faire tuer sous ses yeux juste parce-qu'elle avait renversé un bout de pain saucé sur la joue de Zayro. La encore, le jeune garçon qui se retrouvait ici incapable de dévoiler ses véritables sentiments de fureur, son hystérie, sa colère totale. Il aurait envie de le tuer, le déchirer, le voir plus bas que terre, mettre son agresseur en position d'agressé mais ne le pouvait pas. C'était ça la véritable puissance, arrivé par l'aura à mettre un écart entre quelqu'un et vous. Le géant continuait de regarder impassiblement la scène se déroulant devant lui, laissant à ses deux âmes deux lames qui scellerait le destin d'une des vies présentes. Qui agirait en premier ?

La petite fille avait été la plus rapide, mais non pas par envie, juste par instinct de survie et par peur. Pour elle, Jinn et Kaede Honjo tel qu'il s'était nommé, étaient autant les méchants l'un que l'autres et ce dernier ne pouvait que le comprendre. L'innocence partie donc bien vite avec cette arme dans ses petites mains pâles. Mais en un instant, tout bascula et c'est finalement l'élu qui poignarda la gamine. La pointe s'enfonça dans le cœur de cette dernière, tandis que ses yeux pleuraient et qu'elle cracha du sang, ses yeux s’écarquillant un instant et dans un dernier râle puis un dernier soupir, son petit corps frêle s'écroula, toujours maintenu par les mains désormais salies de Kaede. Le colosse savait que cela n'aurait pas posé de problème à certains élus, mais pour celui ci, ce n'était pas certains. Un acte irréversible avait été commis après tout. Tous ne pouvaient pas vaincre la mort comme Zayro lui même l'avait fait.

Il fermait tranquillement les yeux de la fillette pour lui réciter une dernière prière, signe de sa volonté de la voir partir vers des contrées plus belles, dans des cieux ou les dieux ne se faisaient pas de guerres et ou les siens l'attendraient dans une grande lumière blanche. Ne me demandez pas si c'était du pur sadisme ou juste par soucis d'un travail bien fait, mais le bras droit de Sul pointa sa paume dans la direction de cette petite victime pendant que le regard soutenu de Kamatari se reporta sur lui et qu'il prenait la parole.

Le messager des enfers lança alors une énergie atomique, d'une lueur blanche et mauve à la fois, qui vint s'impacter sur le corps inerte et l'exploser, le défragmenter, le sang éclata, pour sa part il eut à baisser la capuche au moment du tir énergétique. Il ne resta bientôt plus qu'une énorme flaque de sang la ou reposait la fillette décédée. Le sang éclaboussa tellement qu'il repeint presque la face et les habits du jeune homme à coté. Relevant alors le sommet de sa capuche, L'élu sombre, pouvait maintenant répondre et parler ;




Zayro Jinn.





Répondit t'il alors froidement, ses yeux rivés sur l'homme couvert du sang d'innocent, mais après tout c'était bien le prix qu'il devait payer pour avoir ôté la vie à un être humain non ? Il fallait savoir oser marcher sur le corps des victimes, se sentir ou non responsable, mais assumer. Pour cela, le messager des enfers n'avait aucun problème. Il marcha un peu vers son cheval et y accrocha deux ou trois affaire, puis il revint en face de ce fameux Kaede.

Que faisait t'il ici après tout ? Voulait t'il rejoindre ce village de base ou avait t'il une destination plus précise en tête ? Avec la guerre et tout ce qui se tramait, qu'importait les élus, il devait être au courant, son objectif n'ayant jamais été plus clair qu'aujourd'hui. Alors il se posa debout de nouveau devant le jeune élu et le l'interrogea, toujours d'une voix stricte et hautaine. Bien qu'il ne prenne pas un malin plaisir à humilier ou se croire supérieur, c'était juste une verité, un fait pour lui, il l'était et toute autres forces devait s'y soumettre, les faibles étaient mangés par les moins faibles, c'était comme ça.




 Ou alliez-vous comme ça ? Que faisiez-vous ici en ces temps obscurs. Ne vous avisez pas de me mentir.





Puisqu'il était l'unique témoin, mais pas encore l'unique survivant car il n'avait rien à voir avec l'endroit présent, le titan de Fuyu souhaitait en savoir plus sur cet élu perdu dans la nuit. Quels objectifs visait t'il à accomplir, bien que de prime à bord peu intéressé par la vie d'autrui et tout ce qui entourait une éventuelle histoire banale ou le credo de ces derniers, l'impact de la guerre omniprésente changeait la donne et il n'était plus non plus comme avant. Zayro ne comptait pas non plus passer sa nuit ici, d'autres camps et villages méritaient le même sort que ce dernier. La fumée et la cendre continuait de voler ou retomber, une épais nuage noire voilant la lune et la lumière qui n'éclairait plus rien, comme si le paysage disparaissait lentement dans les ténèbres les plus obscurs... Pléonasme me direz-vous.

Le sang cessa enfin de couler, il n'y avait plus cette horrible sensation dans l'air, comme si tout était bien fini, que toute vie avait prit fin avec la mort de la dernière rescapée. Une volée de lucioles s'envolèrent en un instant, porté par un éclair au loin qui tonna et brisa d'un seul coup cette épais voile noirâtre qui enfumait à la fois le colosse et sa victime. Cela dit, le regard toujours aussi menaçant du bourreau ne changeait guère et il attendait des réponses. Kaede savait qu'il jouait avec sa vie, comme un équilibriste sur une fine corde. Chaque pas étaient cruciaux... Quelles seraient ses réponses ?




 Vous êtes faible... Qu'avez vous ressenti en tuant cette native ?




La question suivante fut peut être un peu glauque, bien que précise. Passons le commentaire désobligeant qui était plutôt un fait pour Jinn encore une fois. Mais quand à sa demande sur le ressenti d'avoir tué une fillette innocente, Kamatari l'aurait peut être mauvaise, était-ce une tactique visant à le déstabiliser, le pousser dans une retranchement et le tester ? Sans doute... On pouvait bien dire de cet élu, qu'il était le mal après tout... Ce n'était pas loin d'être la verité absolue.





Fiche technique~Mon nouveau theme
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: Éclat infime   Jeu 30 Juin - 15:22






Éclat infime



Avec : Zayro Jinn
   
Musique

Je restai perdue, impassible et choqué devant ce que j'avais commis, devant l'irréparable que je venais de faire. Un assassin, tuant pour survivre, voilà le chemin que je m'apprêtais à emprunter... Et pourquoi ? Etais-je devenu aussi qu'une bête ? N'agissant que par instinct et non par réflexion ? Je ne voulais simplement pas mourir, et maintenant... Voilà que je désirai le même traitement pour être tombé aussi bas... Je me moquai de tout ce qu'il pouvait advenir, de ce que cet homme avait décidé de faire subir en plus... Qu'importe ce qu'il voulait, ce qu'il désirait... Je m'en fichais, je voulais que cette nuit des plus cauchemardesques ne s'estompe, et que l'aube ne se charge que de balayer par ses nouveaux rayons toutes les exactions que les ténèbres avaient commises... Mais pourtant, elles étaient là, gravées dans la roche, dans la terre, et dans mon âme...

Mais non content que de m'avoir marqué par ce choix impossible et inadmissible, il lança peu après mes paroles une puissante attaque sur le corps sans vie de l'enfant, pour qu'il ne reste que sang et fragment,s dispersés à travers le cratère... Une marque rouge, légèrement creusée et fumante... C'était ce qu'il restait...

J'étais bouche bé, ne réagissant même pas à cela... Je... J'aurai voulu au moins lui offrir une sépulture, même la plus simple... Simplement enterré ce corps juvenille, qui n'avait pas connu la vie... Juste au moins pouvoirs rendre les derniers hommages à cette personne, mais surtout... Pouvoir lui présenter mes excuses... M'expliquer devant elle et devant tous ce pourquoi... J'avais fait ça... Mais non, je ne pouvais plus, tant il n'y avait plus rien en ces lieux... Tant l'espoir d'une rédemption pour ce que je vennait de commettre s'envolait par les actions du destructeur, qui me révella son nom..

Et ce ne fut que la suite logique des événements... Jinn... Zayro Jinn...

C'était l'homme qui avait blessé Emily et son amie... L'élu de Fuyu qui était à l'origine des blessures et des traumatismes de Kachou et d'Adakor... La simple mention de son nom avait donné des sueurs froides à Aki... Et Mat avait perdu son bras à cause de cette mauvaise rencontre... Aujourd'hui, une blessure de plus s'ouvrait en moi, me rendre compte à quel point mon manque de puissance m'empêchait d'avoir le choix... De n'être au final qu'un être perdu se faisant bercé par les flots et le temps, qui subissait les actions des autres... Aujourd'hui... La claque que je me recevais de plein fouet, la mise en lumière concrète de ce que je ne pouvais pas faire... était trop douloureuse...

Et pourtant, j'avais dis que j'envisagerai de laissé une seconde chance à cet être, puisqu'il avait put faire ouvrir les yeux à certains... Et pourtant, ils y a d'autres moyens... Le sang ne doit pas être inutilement versé, pas comme aujourd'hui ! Pas... Comme cette nuit...

Mais cet élu qui partageait ma nation... Commençait à m'interroger... MA vie n'avait peut être plus de valeurs, mais celle des autres... En avait encore, ceux qui vivaient encore dans l'innocence, ceux qui voulait simplement vivre, sans forcément combattre... C'était pour eux, pour tout ces gens qui attendait seulement la fin de cet interminable conflit, qui était prêt à bâtir sur de nouvelles bases que j'allais me surpasser, pour protéger ces gens de la folie de ce monstre... Ou pour venger ceux qui ne pouvaient plus être sauvés...

"Je me rendais à Chikai, régler des affaires personnelle... Sans détour... Sans autre chemin..."

Après tout, lui aussi comptait partir... Détruire d'autres lieux, annihiler espoir et vie... Je me devais de l'empêcher, mais je n'en avais pas la force... Je... n'en avais pas la puissance... Je restai statique, toujours immobile, taché du sang de la pauvre enfant. Et par la même occasion, il se plaisait à me rabaisser encore plus, à dire tout haut ce que je savais déjà... J'étais faible, je savais... Je ne le savais que trop... Mais surtout... Qu'avais-je ressenti en tuant cette enfant ?

"De la tristesse... Le fait de savoir qu'une vie était gâchée..."

Je pris toutefois une inspiration avant de reprendre, toujours sur la même mélancolie...

"Mais... Je suis soulagé pour une chose... Savoir que cette enfant vivra maintenant dans un monde meilleur, où la folie et la mort n'existe pas... Dans un endroit où elle n'aura pas besoin de prendre les armes pour vivre, dans un endroit où elle ne cherchera pas vengeance..."

Je serrai encore les dents... J'étais celui qui l'avait tué, j'en étais responsable... Je voulais exprimer ma tristesse, mais je n'y arrivais pas, je ne le pouvais... Simplement pas...

"Pourquoi... Détruire l'espoir ? En s'attaquant à cela... C'est envers ce monde que vous exprimer votre colère... Pourquoi ?"



Revenir en haut Aller en bas
Messages : 5818
Yens : 177
Date d'inscription : 25/10/2014
Localisation : En haut de la montagne

Progression
Niveau: 232
Nombre de topic terminé: 125
Exp:
16/24  (16/24)
avatar
Zayro Jinn ✚ Messager de l'enfer ✙

-



MessageSujet: Re: Éclat infime   Ven 1 Juil - 23:35



Qui est Zayro Jinn ?

: Un 7 octobre
Lieu  : Labo du N.E.S.T
Taille : 1m93
Poids : 88kgs
Sceau :  Dos, entre omoplates

Profession :
Sous chef du Nest
Mission :
Extermination
Idéal (kosaten) :
Detruire les Dieux
Groupe Sanguin :
inconnu

Alliés:
Aucun pour l'instant
Ennemis :
Liste exhaustive Cliquez ici
Pire ennemi :
Schneiden

Première Apparition : Cliquez ici
Univers d'origine :
KOF 2001
Sa fiche informative :
Cliquez ici
Chronologie :
Cliquez ici






Éclat infime





Ainsi il voulait donc se rendre à Chkai, dans la nation rouge de Seika, une nation ennemie de toujours. C'était étrange mais cela pouvait aussi dire qu'il était proche de trahir Fuyu. En verité, Zayro avait peut être le titre de bras droit de Sul hei, ce qui pouvait vouloir faire croire à l'opposition ou ses adversaire, qu'il servait aveuglément le tyran du froid, mais c'était totalement faux. Pour ainsi dire, le colosse ne releva même pas ça. Bien sur, dans la guerre, certains éléments importants étaient à prendre en compte et la trahison d'un élu menait à le non-accomplissement de la nation contraire, ce qui pouvait la vouer à l’échec et, bien que le monstrueux élus qui se trouvait face à Kamatari se fichait du sort général de sa propre nation, il fallait bien dire que perdre ou être prit, voir confondu avec des faibles ne lui ferait pas plaisir. De plus, même s'il ne le dirait pas et n'en montrerait rien, le messager des enfers avait tout à gagner à faire perdre Seika en profitant de cette guerre déclenchée. Vaincre pour de bon Schneiden et ses acolytes, rendre la pareille à Karui, défaire les Dieux, tout un programme vous voyez ?

Dans un sens, les yeux vides du jeune élu, montrait bien que ses intentions n'iraient pas envers Long si tous les élus qu'il rencontrait était comme Jinn. Il disait régler des affaires personnelles, connaissait t'il quelqu'un là bas ? Avait t'il déjà eu à faire à eux auparavant ? Quels liens entretenait t'il avec ces ennemi de la première heure. Une ère importante allait se dérouler, l'immanquable serait écrit dans les livres d'histoires de Kosaten, gravé à tout jamais dans le marbre. Les yeux fixes de Zayro restèrent lourdement appuyé sur celui qui ressemblait plus à un otage qu'autre chose à présent.

Puis celui ci répondit à la seconde question, celle qui lui demandait ce qu'il avait pu ressentir au moment d'ôter une vie, celle d'un enfant, celle d'un innocent, alors qu'il n'avait rien à voir avec tout ça. Ce fut évidemment de la tristesse qui fut mise en avant. Il s'en voulait d'avoir sois disant gâché une vie, mais en oubliait l'essentiel. Dans ce monde rien n'était un jeu, tout effet avait sa conséquence et c'était son choix qui décida d'un autre univers, il avait alterné une réalité, il n'avait rien gâché, c'était à la fois un grand honneur et pouvoir que de décider de vie ou de mort sur soi ou quelqu'un d'autre. Mais ce n'était pas grave, tous ne pouvait pas comprendre ce genre de choses non plus. Au delà de cette question quelque peu philosophique et maléfique, Zayro voyait la mort d'un œil neutre. Une fin inexorable, la vie était un travail de tous les jours pour atteindre un objectif, point barre.

Si de la réussite de cet objectif découlait un tas d'autres événement, alors il fallait en profiter pour monter plus haut son but premier, le rehausser.




Non, vous avez impacté tout un univers et prouvé par un acte que vous aviez plus de pouvoir qu'un Dieu en ce monde. Cette âme ne trouvera aucun repos là ou elle est allé, je le sais, j'y suis aussi allé.





Zayro connaissait la mort, il répondit donc froidement et même si de prime à bord son commentaire paraissait élogieux, il devait mettre un peu plus mal le fameux Kaede de son pseudonyme. En vérité, l'élu sombre était bel et bien mort et pas n'importe ou, dans le royaume de la mort elle même ! En plus de l'avoir vu et visité en grande partie de son vivant, il pu aussi errer dedans tel une âme en peine cherchant un nouveau corps et autant le dire, ce royaume de brume n'avait rien de très rassurant. Son pseudo prieur du jour pouvait donc oublier ses prières et ses espérances concernant « l'autre vie »...

Puis le jeune garçon se demanda alors et à raison, pourquoi Jinn agissait ainsi, pourquoi ce comportement, ce genre de propos lui rappelant d'autres ayant posés ces questions avant lui. A commencer même par Schneiden le sage ! Le colosse de Fuyu toujours droit comme un i, répondit d'un ton presque silencieux et froid ;




 Je n'ai aucune colère, ce monde ne mérite pas d'exister, ces faux dieux doivent êtres détruits aussi. J'enlève l'espoir de ce monde, pour le forcer à accepter ce qu'il est vraiment... Une erreur, la ruine d'un rêve d'enfant gâté.





Tournant les talons, le fuyujin impressionnant par sa carrure, son pouvoir et quelques autres éléments aussi, remonta sur sa monture en faisant un mouvement avec sa cape pour éviter qu'elle ne traine que d'un coté du canasson. Le cheval fit un petit hérissement et trotta sur place pendant deux ou trois secondes.



  Vous comprendrez, lorsque le sang de la guerre éveillera le cauchemar enfoui sous le rêve... Et je serais là pour contempler la fin de Kosaten. Vous connaîtrez le néant tôt ou tard vous aussi.




La question suivante fut peut être un peu glauque, bien que précise. Passons le commentaire désobligeant qui était plutôt un fait pour Jinn encore une fois. Mais quand à sa demande sur le ressenti d'avoir tué une fillette innocente, Kamatari l'aurait peut être mauvaise, était-ce une tactique visant à le déstabiliser, le pousser dans une retranchement et le tester ? Sans doute... On pouvait bien dire de cet élu, qu'il était le mal après tout... Ce n'était pas loin d'être la vérité absolue.



 Je vais détruire une autre village... Si vous voulez m'en empêchez, venez de nouveau... Kaede Honjo.



Ajouta alors le terrifiant messager et bourreau des enfers, lançant alors une feuille ou était dessiné une carte avec le plan menant au prochain village cible de Zayro. Ce village était situé dans les montagnes de Minshu, il était suivi d'un temple nommé « temple du croc du serpent » et c'était un carnage qui allait s'abattre la bas, faisant de Kamatari à la fois le témoin unique de la barbarie d'aujourd'hui et celle de demain. Un fardeau lourd à porter pour quelqu'un qui ne serait pas prêt à se sacrifier de nouveau et il le savait, il jouait sans doute avec lui sur ce point... Même s'il n'en montrait rien, pas un sourire, pas une émotion. Tranquillement d'ailleurs, le cheval et la silhouette sombre s'éloignait doucement du chemin et de la vision du jeune élu, le laissant avec d'autres questions sans réponses, des mystères et la rage au ventre.





Hrp : Zayro pars, mais ce n'est pas la fin du rp pour autant. Tu vas trouver quelqu'un dans les ruines du village si tu y descends (enfin si tu oses ^^ ).



Fiche technique~Mon nouveau theme
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: Éclat infime   Sam 2 Juil - 11:07






Éclat infime



Avec : Zayro Jinn
   
Musique

Encore une fois, tous mes sens étaient dépassés par les événements qui se déroulaient ici. Le sceau en était peut être l'une des causes, mais c'était surtout mon égarement qui m'empêchait de voir... Il n'y avait simplement plus rien ici, plus de chant ou de danses locales, plus de cris ou de larmes... Juste un morbide silence, trompé par le vent soufflant dans les arbres aux alentours, et par la voix de l'être destructeur, qui appuyait simplement sur les façades que je posais pour essayer de me briser encore plus psychologiquement...

Oui... Cet enfant ne trouvera pas le repos... Puisqu'elle est morte injustement, de ma main... Mais de la volonté de cet homme. S'il souhaitait vraiment que je surpasse un dieu... Alors j'aurais put la sauver ! J'aurai dû avoir le choix d'être un créateur, et non un destructeur comme lui ! Mais peut être... M'avait-il implicitement donné ce choix... Peut être que justement, il n'allait rien faire si je ne décidai de ne pas lui obéir... Cela pouvait donc dire que... J'étais le seul responsable... Non...NON !

Je serrai les dents face à cette possibilité, si fort que je pouvais à tout instant m'éclater la mâchoire... De plus, une autre chose m'interloquai... Il était déjà allé là où les morts vont... Cela voulait dire q... Qu'il était déjà mort ? Mais qu'il allait revenir, sans cesse ? Je ne pouvais y croire... Mais toute ces fatalités s'abatant sur moi me pesait énormément... Si bien que j'en restai totalement pétrifié, avant d'entendre la suite des paroles du monstre de Fuyu...

Les dieux... Ce monde... Selon lui, tout devait être détruit, sans aucune exception, alors que cet endroit contenait pourtant des choses merveilleuses... Il comptait détruire unilatéralement l'espoir et la vie en ces lieux, qu'elle soit de Seika, Minshu ou bien Fuyu... Nos objectifs s'opposaient donc drastiquement, cet homme ne pouvait être que mon ennemi !

Et pourtant, je n'avais pas la force, mais surtout pas l'esprit pour pouvoir le combattre, alors qu'il commettait des actes atroces sous mes yeux... Il disait que la guerre allait venir, qu'elle montrera les pires actes... J'en étais malheureusement conscient, mais tout monde avait sa part de folie... Il en était l'incarnation.

Mais surtout... Il m'invitait à le suivre, à l'empêcher de détruire un nouveau village, de nouvelles vies... Il allait une nouvelle fois répandre la mort et la haine tel un messager, tel un monstre... Je voulais l'en empêcher, vainement, mais je ne pouvais pas... Cela aurait été un combat unilatéral... Et je serais mort... Il n'y aurait plus personne, la mort de cette enfant aurait été inutile... Bien qu'elle n'avait déjà aucun sens...

Enfin, ce destructeur était parti... Depuis maintenant plusieurs minutes... De longues secondes où je restais immobile, perdant mon regard dans l'horrible cratère qui était la trace de son passage, avant de tobmer à genou, baisant la tête...

Musique

Tout était fini... La vie de tant de personne s'était achevée en cette nuit par l'action du titan sombre... Et j'avais moi-même participé à ce massacre... Et à quel prix ? J'en étais le seul rescapé, ayant la vie d'une personne en guise de fardeau... Et ce, malgré toutes les excuses et façades que j'avais tenté de me mettre pour déculpabiliser... Mais tout... était brisé...

Je ne comprenais pas... Pourquoi cela m'affectait tant ? J'avais tué et vécu au prix de si nombreuses vies... Des guerriers, des miliciens des gardes... Parfois de simples paysans... Et sans m'en rendre compte, j'avais dû aussi laisser dans mon sillage autant de destruction que cet homme... J'avais dû laisser des orphelins, des veuves... Le sillage de la faucheuse... était baigné de sang.

Alors pourquoi en étais-je maintenant autant affecté ? Pour une seule chose, j'avais changé... Drastiquement. Ici, j'avais ma place en ce monde... Il y avait des personnes qui malgré tout m'appréciaient... Qui malgré tout ce que j'avais put faire par mon passé trouvait en moi de bonne choses...  D'autant que j'étais prêt à me sacrifier pour une de ces personnes...

Etais-ce cela qui manquait à ce sombre élu ? Une place en ce monde ? N'en avait-il pas trouvé... Ou n'avait-il jamais cherché ? J'avais eu le droit à une rédemption... Mais lui... Pouvait-il en avoir une ? J'en doutais... La seule chose qui mettra fin à son carnage, ce serait lorsque sa vie prendra définitivement fin... Sans artifice ou autre...

La vision d'un petit objet me fit sortir assez brusquement de mes pensées... C'était... La poupée de cette enfant que j'avais tué, encore tâchée de son sang... Je la pris dans mes mains moites, tout en murmurant des paroles qui allaient guider une partie de mes pas...

"Vous allez mourir Jinn... Un jour, par ma main, par celle d'un autre... Ou par votre folie même... Quelqu'un stoppera vos agissements..."

Puis, je serrai pauvre poupée au niveau de mon torse, ressentant pleinement la culpabilité, le regret et la tristesse... Malgré tout mes efforts, quelques larmes tombèrent...

"Je... Je suis désolé... Tu aurais dû vivre... Et pas moi..."

Je serrai une nouvelle fois les dents, avant d'arriver à une conclusion... Si le nom qu'on m'avait attribué, celui de "la grande faucheuse" était tant couvert du sang d'autrui, mais surtout qu'il ne me correspondait plus... Je ne pouvais plus le porter... Je ne pouvais plus du tout...

Rangeant la poupée de l'enfant dans mon sac, pour garder malheureusement à jamais un souvenir d'elle, pour prier à ce qu'elle trouve le repos, je quittai ces lieux maudits... Je ne voulais pas m'y attarder plus... Il y avait déjà eu tant de victime, déjà eu tant de morts inutilement...

Le nom de la grande faucheuse en faisait partie...




HRP :
 
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

-



MessageSujet: Re: Éclat infime   

Revenir en haut Aller en bas
Éclat infime
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Mon verre s'est brisé comme un éclat de rire.[Alfred]
» cherhce pierre éclat
» "Ce que l'homme retiendra de moi, si il retient quelque chose, ce ne sera qu'une infime partie de la vérité." ||DANSEUSE||
» Éclat de Givre
» Liens || Éclat de Givre || Ombre

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Manga Multiverse ::  :: Territoires neutres :: Route commerciale-


Crédits : Design : Phoenix & Pingouin Règlements & Contexte : Phoenix
Forum optimisé pour Google Chrome.