Partagez | .
•Des retrouvailles mouvementées...
Invité Invité

-



MessageSujet: •Des retrouvailles mouvementées...   Dim 10 Juil - 18:10

« Everything is ‘terrible ?’ Don’t make me laugh. So what about me…for me, it’s been terrible since I was born. »
Des retrouvailles mouvementées...


L'air frais se dispersait gracieusement entre les courts cheveux mauves de la Goule. Elle pouvait enfin marcher tranquillement dans les rues de Kansei, sans cette envie irrépressible de manger de la chair humaine. Quelques jours auparavant, elle s'était aventurée dans une forêt assez loin de la capitale et avait réussi à trouver un bras humain enseveli sous une montagne de feuilles mortes. Toka avait pu assouvir sa faim et elle pourrait tenir au moins trois semaines en se contentant seulement de café.

Toka entra dans un petit bar assez calme qui avait une allure très charmante. Les gens discutaient discrètement, il n'y avait pas ce chahut et ce brouhaha que l'on pouvait entendre dans les tavernes. Une tapisserie verte et pâle recouvrait les murs qui ornaient de belles décorations en bois.
L'image de l'Anteiku lui revint alors en tête. Yoshimura-San, Hinami, Nishiki...comment allaient-ils ? Elle secoua vivement la tête pour se chasser ces idées de son esprit, ce n'était pas le moment de ressasser le passé.

À cause de son inattention, son épaule percuta celle d'un garçon à la chevelure étrangement...blanche. Lorsque ses yeux rencontrèrent les siens, son cœur fit un bond. Ses pieds restèrent cloués au sol, elle était incapable de prononcer le moindre mot.
Son visage...pourquoi lui était-il si familier ? Pourquoi avait-elle l'impression de l'avoir déjà vu quelque part ? Qui était-il ?
Les secondes lui parurent incroyablement longues, elle ne parvenait pas à détacher ses prunelles des siennes.


« M-mais...qu'est-ce que je suis en train de faire, là ? »


Se rendant compte de l'absurdité de la situation, Toka sortit de sa torpeur et se mit à agiter ses mains devant elle, ayant l'impression de passer pour une abrutie.


« E-excusez-moi ! »


Rougissante, elle lui adressa rapidement un léger signe de tête et s'empressa de s'éclipser au plus vite.

Une fois que la serveuse lui donna sa boisson, elle se dirigea vers une table, assez à l'écart des autres. Celui qu'elle venait de bousculer était toujours ici, mais Toka se força à ne pas le regarder, ne souhaitant pas avoir l'air d'une imbécile une fois de plus.

La jeune Goule voulait profiter de cet instant pour faire un point sur tous les évènements qui s'étaient produits depuis qu'elle était arrivée dans le monde de Kosaten. Même si elle avait failli baisser les bras quelques jours avant, son but désormais était de devenir plus forte afin de combattre contre ce sceau qui lui empêchait d'agir comme bon lui semblait. Il fallait qu'elle retourne chez elle.
Elle avait tellement de choses à accomplir... et des choses à vérifier.
Kaneki...était-il mort ou bien avait-il réussi à s'en sortir ? Dans les deux cas, il a dû énormément souffrir et Toka se sentait affreusement coupable pour cela. Elle avait été spectatrice de la scène, incapable de faire quoi que ce soit. À cause de sa faiblesse, son frère Ayato l'avait mise à terre en l'espace de quelques secondes seulement. Elle était restée là, totalement impuissante.
Elle n'avait pas réussi à le sauver.
Mais Kaneki était fort ! Il ne pouvait pas mourir comme ça, non. Il ne pouvait pas.


« Tu n'as pas le droit de mourir, Ken.»


Alors qu'elle s'apprêtait à porter son verre à ses lèvres, deux jeunes hommes qui semblaient assez peu recommandables entrèrent dans le café, presque en défonçant la porte. L'un deux se dirigea vers le comptoir, un sourire narquois aux lèvres.  


« Bonjour ma jolie. Deux boissons, s'teuplaît. »
« T-très bien. »


Son regard pervers balaya la pièce et il tomba immédiatement sur Toka. Invitant son ami à le suivre, il prirent tous deux place en face d'elle, mais elle ne daigna pas leur accorder ne serait-ce qu'un seul coup d'œil.


« Salut, ma belle. »


Aucune réponse. Bien qu'elle affichait une expression indifférente, Toka bouillait intérieurement et elle devait faire un gros effort pour ne pas lui coller son poing en plein dans la figure.
S'il ne s'en allait pas rapidement, elle perdrait très certainement patience.


« Tu sais que t'es plutôt mignonne, dans ton genre ? »


C'en était trop. Rabbit posa brutalement sa tasse sur la table en bois et leva son regard froid sur ce parasite qui ne semblait pas vouloir la laisser tranquille. Les gens devaient avoir entendu le bruit, puisqu'ils détournèrent tous leur attention sur elle.
D'un geste rapide, presque invisible à l'œil nu, elle empoigna le trouble-fête par le col sous le regard éberlué de son ami, et le souleva jusqu'à ce que leur visage ne se retrouvent qu'à quelques centimètres.


« Et toi, tu sais que t'es lourd ? Tu commences sérieusement à me taper sur les nerfs. »


« S-s'il vous plaît ! Ne vous battez pas ici ! » s'écria la serveuse.


Toka maîtrisait seulement les arts martiaux, mais elle ne pouvait pas encore dégainer son Kagune. Elle espérait que ce jeune homme ne soit pas un élu car si c'était le cas, elle serait dans de beaux draps.
Il lui arrivait parfois de maudire ce caractère impulsif qui la caractérisait tant.


Fiche par Sánsa ; sur Never-Utopia



Dernière édition par Toka Kirishima le Lun 14 Nov - 23:49, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 411
Yens : 2855
Date d'inscription : 05/10/2014

Progression
Niveau: 37
Nombre de topic terminé: 15
Exp:
3/6  (3/6)
avatar
Kaneki Ken ¤ Inconnu ¤

-



MessageSujet: Re: •Des retrouvailles mouvementées...   Mer 9 Nov - 14:38

Des retrouvailles mouvementées
Lorsque les regards se croisent...

"Et ainsi, il put à jamais s'endormir au sein de son lit en fleurs..."
- Anonyme.

Je venais de rentrer il y a peu à Minshu, depuis mon voyage à travers les différentes nations de Kosaten, j'avais pu recueillir bon nombre d'informations utiles sur la vie de ce monde. Néanmoins, plus mes recherches avançaient, et plus la possibilité de pouvoir un jour rentrer chez moi s'éloignait. Après les évènements du Royaume des morts, je m'étais remis en question sur ses motivations. Ne serait-il pas mieux de ne jamais revenir à l'Anteiku, et ainsi permettre à mes amis de vivre convenablement ? Alors que je vagabondais tel un mort-vivant à travers les rues de la capitale de Kansei, mes pensais erraient indépendamment de ma volonté, au loin dans le ciel.

Peut-être serait-il judicieux de s'arrêter à une auberge afin de s'y restaurer. Cela faisait un moment que je n'avais pas mangé la nourriture de Minshu, même si je ne l'appréciais pas particulièrement, sans doute dut à mon attachement trop prononcé pour le café. Il y avait aussi mes instincts de goule qui jouaient en ma défaveur, réclamant encore et encore de la chair humaine. Je me souvins alors de Jason, des cadavres que j'avais déjà zieuté avec envie... Un doux sourire se peignait alors du coin de mes lèvres, tandis que je réprimais mes envies macabres pour me concentrer sur la recherche d'une taverne chaleureuse qui saurait me distraire. Le regard attiré par l'une d'elles, je décidais de m'y rendre d'un air nonchalant.

Le bâtiment de bois étaient aux normes de l'architecture globale de la Nation de Manshe, possédant néanmoins une chaleur accueillante qui te redonnait immédiatement le sourire. D'une ambiance calme et reposée, les quelques personnes présentes autour des tables du hall de l'auberge discutaient à voix basses, comme s'ils avaient peur de perturber le silence qui régissait les lieux. Après avoir balayé le bar du regard, je commençais à me diriger vers l'une des tables dans le but d'attendre un serveur qui puisse poliment prendre ma commande. J'avais également pu récupérer un peu de sous au fil de mon voyage, même si je me doutais qu'il ne me servirait pas à vivre oisivement. Alors que je me dirigeais sans prêter attention à mon entourage vers la première table libre qui se présentait devant moi, je fus alors bousculer par une autre personne, visiblement aussi tête en l'air que moi. Levant à peine les yeux pour remarquer sa douce chevelure mauve, je prêtais distraitement à la voix féminine qui me parvenait, avant de murmurer un simple :
- Ce n'est rien.
Avant que cette dernière ne s'éloigne pour rejoindre le comptoir. Je fus soudainement envahit par une étrange sensation en moi, sensation que je n'avais plus ressentis depuis un long moment. Une sorte de nostalgie familière, comme si la personne qui s'était adressée à moi... Ne m'était pas inconnue. Relevant alors la tête de la chaise sur laquelle je venais de m'asseoir, j'essayais de repérer la fameuse crinière mauve que j'avais aperçu à l'instant. De dos, elle était assise et venait de commander un verre à la serveuse. Mes yeux ne parvinrent alors plus à la quitter. Cette allure, cet accoutrement... Se pourrait-il ?

Comme si le destin lui-même m'incitait à aller la voir, deux individus peu recommandables l'abordèrent et tentèrent de débuter une conversation, mais en vain. Un nouveau sourire se dessinait sur mon visage. Évidemment, ce ne pouvait être que elle. Comment était-elle arrivée dans ce monde ? Savait-elle que je me trouvais aussi ici ? Que devait-elle penser actuellement ? Tant de questions qui furent noyer par la mer de bonheur qui m'envahit, tandis que je me relevais lentement de ma table, avant de me diriger vers le comptoir, où les choses s'étaient quelques peu animé. La jeune femme venait tout juste de maîtriser l'importun d'un geste vif et caractéristique de sa personne, tandis que son acolyte restait sous le choc, ne sachant comment réagir.
- A votre place, j'emmènerais votre ami hors de la vue de cette personne. Elle peut se montrer très agressive quand elle le veut.
Ponctuant ma phrase d'un sourire éternel, je m'étais adressé au dos du deuxième opportun, qui mis un certain temps à comprendre que la voix impassible qui venait de percer l'atmosphère tendue de la situation venait de moi. Se tournant alors légèrement, l'homme posa un regard vers moi, découvrant alors un individu frêle, à la chevelure blanche lui camouflant les yeux, et à l'air légèrement provocateur. Poussant ensuite un bref soupir de lassitude, je m'approchais de la jeune femme aux cheveux mauve, déposant tranquillement une main sur son épaule.
- Tu as toujours eu du mal à te contrôler, n'est-ce pas, Toka ?
(c) par elfyqchan pour Never-Utopia
Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: •Des retrouvailles mouvementées...   Sam 19 Nov - 16:36

« Everything is ‘terrible ?’ Don’t make me laugh. So what about me…for me, it’s been terrible since I was born. »
Des retrouvailles mouvementées...


Le cœur de Toka se mit à battre si fort et si vite qu'elle crut durant un instant qu'il pourrait sortir de sa poitrine. Sans s'en rendre compte, elle desserra son emprise sur le jeune homme qu'elle laissa ensuite tomber au sol sans lui porter davantage d'intérêt.

Cette voix...

Tétanisée, la Goule était incapable de se retourner. Était-ce réel, ou bien ce qu'elle venait d'entendre n'avait été que le fruit de son imagination ?
Ce fut lorsqu'elle sentit une main se poser sur son épaule que Toka se résolut à faire face au garçon qui se tenait derrière elle.


« Kaneki... » parvint-elle à prononcer, dans un chuchotement.


Alors c'était donc pour cela qu'elle avait ressenti une sensation étrange lorsqu'elle l'avait bousculé quelques minutes plus tôt. Depuis qu'elle était arrivée dans le monde de Kosaten, un sentiment de culpabilité s'était mis à ronger peu à peu la jeune fille qui se sentait coupable de ce qui était arrivé à son ami, Kaneki. Pouvait-il être possible que l'objet de ses tourments réapparaisse ainsi ? Cela lui paraissait tellement irréel et illusoire, qu'elle n'arrivait pas à y croire.

Incapable d'articuler le moindre mot, Toka se contentait de le fixer. Ses sourcils froncés prouvaient clairement son incompréhension. Elle ne pouvait détacher ses yeux de ses prunelles, maintenant si sombres, persuadée que si elle détournait le regard un seul instant, il disparaitrait.
Pourvu que ça ne soit pas une hallucination.

Mais plus les secondes passaient dans un silence absolu, et plus elle se rendait compte qu'elle était dans la réalité et qu'elle ne rêvait pas. Lentement, elle approcha sa main en direction de sa tête pour attraper une de ses mèches de cheveux devenus blancs. Même s'il avait énormément changé physiquement, il restait le même.

Un léger sourire se dessina sur ses lèvres, tandis qu'un profond sentiment de joie emplit la totalité de sa conscience. Autour d'elle, plus rien n'existait, hormis la Goule borgne.
Mais elle restait silencieuse, car elle ne trouvait aucun mot pour exprimer ce qu'elle ressentait en cet instant. Beaucoup trop de questions se bousculaient dans sa tête pour qu'elle puisse dire quoique ce soit. Tout d'abord, depuis quand était-il ici et comment était-il venu ? Et surtout...que lui était-il arrivé après avoir été capturé par Aogiri ?

Son sourire s'évanouit. Elle avait tellement de choses à lui demander, et pourtant, tout ce qu'elle put lui dire, ce fut :


« Je suis désolée, Kaneki. Désolée de t'avoir laissé entre les mains d'Aogiri, ce jour-là. »


C'était ce qu'elle avait dans ses pensées depuis qu'elle était ici. S'entendre présenter ses excuses lui procura un bonheur immense, car elle n'aurait jamais pensé qu'elle en aurait l'occasion un jour. Et si tôt.


« Tu ne peux pas savoir comme je suis heureuse de te revoir ici. »


Elle espérait qu'il comprendrait le sens de cette phrase, car elle signifiait énormément de choses pour elle. Son retour annonçait un changement vraiment important dans la vie de la Goule, qui n'avait vécu que dans le regret et les remords depuis son arrivée à Kosaten.

Toka remarqua alors que les deux jeunes hommes s'étaient enfuis, et que désormais l'attention était concentrée sur eux, les deux seules Goules. Il valait mieux ne pas rester ici, si elle voulait lui parler tranquillement. Les gens semblaient beaucoup trop perturbés à cause de l'incident qui s'était produit quelques minutes plus tôt.


« Sortons. Tu dois m'expliquer certaines choses. »



Elle adressa un léger signe de tête à la serveuse, en guise de remerciement, et sortit de la petite taverne.

L'air frais du soir était apaisant et agréable à sentir. Les lampadaires allumés éclairaient chaleureusement les rues de la capitale, et bien que le ciel commençait à s'assombrir, il restait encore du monde sur les trottoirs.
Avant de parler, Toka expira longuement. Par où commencer ?

Son cœur battait à une allure redoublée.
Il y avait une chose qu'il fallait qu'elle sache, mais elle avait peur de ce qu'il pourrait lui répondre. Elle posa une nouvelle fois son regard sur sa chevelure blanche, puis, après quelques secondes d'hésitation, elle se résigna à lui poser cette question fatidique :



« Lorsque tu as été capturé par Aogiri, dis-moi...ce qu'il s'est passé après ça. »


Toka ne l'avait pas interrogé sur son physique, elle savait que cela avait un lien avec ce qui lui était arrivé. Il paraissait si différent, si... inaccessible.

Qu'était-il advenu du Kaneki Ken d'autrefois ?



Fiche par Sánsa ; sur Never-Utopia

Revenir en haut Aller en bas
Messages : 411
Yens : 2855
Date d'inscription : 05/10/2014

Progression
Niveau: 37
Nombre de topic terminé: 15
Exp:
3/6  (3/6)
avatar
Kaneki Ken ¤ Inconnu ¤

-



MessageSujet: Re: •Des retrouvailles mouvementées...   Lun 21 Nov - 21:46

Des retrouvailles mouvementées
Lorsque les regards se croisent...
Réalisais-je vraiment ce qui était en train de se passer actuellement ? La main tendrement posée sur l'épaule de la demoiselle, je commençais peu à peu à me rendre compte de la situation actuelle. Cela faisait combien de temps que je me trouvais en Kosaten ? Des mois, peut-être même plus d'un an. J'en avais vécu des choses dans ce monde, des choses qui resteront à jamais gravés dans ma mémoire... Mais qu'importe le temps passée, je n'avais jamais oublié mes origines, je restais toujours attaché à Tokyo, à l'Anteiku... A Toka. Et cette dernière, celle qui m'avait sauvée, se trouvait désormais face à moi, les yeux écarquillés, sûrement dans le même état que moi. La nostalgie de sa douce chevelure mauve fut si grande que j'en avais oublié tout le reste, allant l'aborder comme si de rien n'était.

Pourtant, et malgré tout, je continuais de la fixer sereinement, le sourire au lèvres. Puis, ce fut le ras-de-marée. Mon esprit fut assailli des milliards de questions qui s'entassaient dans ma tête depuis mon arrivée. Qu'étais devenu Tokyo depuis mon départ ? Comment se portait Hinami, Yoshimura, Yomo, Nishiki, Hide ? Comment les choses avaient évoluées depuis ma disparition ? La dernière fois que je vis Toka, c'était à L'Anteiku, lors de l'attaque de Yamori et Ayato. Un sourire se dessinait alors sur le visage de la belle, qui continuait de me fixer, tout comme moi. Comme si elle avait put entrevoir mes pensées, sa voix me parvint aux oreilles, s'excusant de m'avoir laissée aux mains d'Aogiri, ce jour-là... Comment pourrais-je oublier ? C'est à cause d'eux... Que j'avais tant changé. Baissant alors les yeux, des images me revinrent en tête, des images inscrits dans ma psyché pour le restant de mes jours. Souhaitant sans doute éclipser la tristesse apparente sur mon visage, Toka m'expliqua à quel point elle était heureuse de me revoir. Moi aussi, Toka, je suis heureux... Ta simple présence signifiait tant de choses pour moi...

... Mais, pouvais-je vraiment lui dire ? Avant même que je ne puisse prononcer le moindre son, ni même amorcer quelconque mouvement de ma bouche, Toka m'emmena à l'extérieur, probablement pour pouvoir discuter seul à seul avec moi. Laissant les quelques clients de la taverne pantois devant la scène qui s'était offerte à eux, chacun reprit ses activités tranquillement, tandis que je me laissais entraîner par la goule, impatient de pouvoir éclaircir au moins quelques une des tâches d'ombres de mon esprit. Mais ce fut Toka qui prit l'initiative en première, me demandant des explications sur ce qu'il s'était passé avec Aogiri. Lorsque le mot s'échappa d'entre ses lèvres, la première image qui me vint en tête fut celle de Jason, cette goule qui avait tué le père d'Hinami, et qui s'était occupé de moi tout ce temps...

.. 1000 moins 7.
- Toka... Est-ce que j'ai changé ?
Plongeant mon regard dans les prunelles de la belle, je tentais d'y retrouver des attaches, des repères. A quoi est-ce que je ressemblais auparavant ? Comment me comportais-je ? De quoi avais-je l'air ? Mes souvenirs s'effaçaient peu à peu, et le pire, c'est que je ne pouvais rien y faire.
- Torturé. Jason, la goule qui m'a kidnappé, m'a torturé. J'en ai oublié la notion du temps... Si elle n'avait pas été là, je serais mort à l'heure actuelle.
Rize. La goule qui avait tenté de me tuer, et dont j'avais hérité les gènes, me faisant ainsi basculer dans ce monde impitoyable. Toka ne devait pas la connaître, mais j'en avais que faire. L'importance n'était pas l'identité, mais la situation. Craquant alors mon index, je continuais de fixer intensément la goule avant de questionner à mon tour.
- Comment allaient les autres, à l'Anteiku, durant mon absence ?
C'était aussi pour me rassurer, et un peu pour ne pas m'étendre sur ce qu'il m'était arrivé dans cette salle avec Yamori. Ce qui s'était passé à l'intérieur...

... Devait y rester à jamais.
(c) par elfyqchan pour Never-Utopia
Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: •Des retrouvailles mouvementées...   Dim 27 Nov - 22:46

« Everything is ‘terrible ?’ Don’t make me laugh. So what about me…for me, it’s been terrible since I was born. »
Des retrouvailles mouvementées...


Torturé.
Ce mot résonna dans l'esprit de la Goule comme un écho. Le bruit du verre brisé par Ayato retentit une nouvelle fois dans sa tête ; elle se souvenait parfaitement de cette scène comme si elle s'était produite la veille. Elle aurait voulu ne plus jamais avoir à se souvenir du visage effrayant et ignoble de Yamori, frappant Kaneki comme s'il ne s'agissait que d'un vulgaire jouet en plastique.
Elle aurait voulu effacer cette scène atroce de sa mémoire à tout jamais.
Mais...ce qui avait été fait était fait, désormais. Toka n'avait plus qu'à accepter cette nouvelle réalité, car elle ne pouvait pas revenir en arrière.

En entendant la question de son ami, Rabbit reporta une énième fois son regard sur sa chevelure, maintenant aussi blanche que de la neige. Le fait que ses cheveux aient pris cette couleur signifiait forcément qu'il avait subi un choc physique et psychologique vraiment important. Elle remarqua alors ses ongles...devenus noirs.
Un frisson lui parcourut l'échine.


« Oui, tu as changé, Kaneki. Tu n'as plus l'air d'être le gamin d'autrefois. »


Elle venait tout juste de s'en rendre compte, mais sa voix qui ne manquait jamais d'assurance, était maintenant tremblante, incertaine.
Elle essayait elle-même de se convaincre que ce qu'elle disait était faux, qu'elle se trompait. C'était si contradictoire, car avant qu'elle n'arrive à Kosaten, elle lui avait toujours reproché son attitude qui lui paraissait puérile et immature. Maintenant, elle ferait tout pour la retrouver.
Ses prunelles plongées dans les siennes, Toka tentait d'y trouver un quelconque signe qui lui indiquerait que le Ken d'autrefois était toujours là, toujours présent. Mais c'était en vain. Son visage restait inexpressif, et son regard était dénué d'émotions.  


« Mais je suis sûre qu'au fond, tu es resté le même. » dit-elle, d'une voix si douce que ça l'avait surprit elle-même.


Avant qu'elle n'arrive dans ce monde, la présence de Kaneki la déstabilisait, à Tokyo. Elle ne parvenait pas à se comporter de la même manière avec lui qu'avec ses autres camarades. La Kirishima voyait la Goule borgne comme un confident, une personne qui avait su l'aider dans les moments où elle en avait le plus besoin. Elle ne le considérait pas seulement comme un simple ami, c'était un sentiment beaucoup plus fort qu'elle ressentait.


« Est-ce que tu lis toujours, Kaneki ? »


Elle savait que c'était sa passion. S'il y avait bien une chose dont il adorait parler lorsqu'ils étaient à Tokyo, c'était bien de littérature.
Elle le connaissait bien, et lorsqu'il lui demanda comment se portaient les autres à l'Anteiku durant son absence, elle comprit immédiatement que c'était parce qu'il voulait changer de sujet. Ce qu'il s'était passé avec Yamori devait être beaucoup trop horrible pour être raconté.
Malheureusement, à sa grande tristesse, elle n'avait pas la réponse à sa question. Elle n'en savait pas plus que lui au sujet de ses camarades de l'Anteiku.


« En réalité...je n'en sais rien. J'ai été transportée à Kosaten lorsque tu as été capturé par Aogiri. »


Le fait de se remémorer tout cela lui faisait atrocement mal. Elle n'aimait pas se rappeler ses débuts dans ce monde, car ils avaient été particulièrement difficiles pour elle.

Toka se détourna de lui pour reporter son regard vers le ciel qui s'assombrissait de plus en plus. D'une voix hésitante, elle lui demanda alors :


« Est-ce que toi aussi, lorsque tu as été envoyé ici, tu avais perdu tout espoir ? Est-ce que tu avais pensé que tout était perdu ? »



Rabbit ressentit soudain un sentiment très étrange en elle. Comme si elle était revenue dans le passé, lorsqu'elle demandait des conseils à Kaneki à l'Anteiku.
Elle avait l'impression qu'il n'était jamais parti...



Fiche par Sánsa ; sur Never-Utopia

Revenir en haut Aller en bas
Messages : 411
Yens : 2855
Date d'inscription : 05/10/2014

Progression
Niveau: 37
Nombre de topic terminé: 15
Exp:
3/6  (3/6)
avatar
Kaneki Ken ¤ Inconnu ¤

-



MessageSujet: Re: •Des retrouvailles mouvementées...   Jeu 22 Déc - 20:03

Des retrouvailles mouvementées
Lorsque les regards se croisent...
Le son de mon index craqué résonna, perçant le silence qui s'était installé entre nous. Tôka réfléchissait sans doute à ma question. Mais plus qu'une véritable interrogation sur moi-même, il s'agissait plus d'une manière de pouvoir parler avec elle, de nouveau. Il était difficile pour moi de réellement me rendre compte de la présence d'une telle personne en Kosaten, juste devant moi. Peut-être même qu'elle était également une élue de Minshu, qui sait ? Je notais les regards de la jeune femme, elle me jaugeait. Constatait. Comparait mon ancien et nouveau moi. Alors, Kirishima Tôka, avais-je changé ? Sa réponse me ôta un haussement de sourcils. Décidément, elle était toujours aussi crue dans les mots qu'elle employait. Mais, ce détail me fit sourire, car après tout...
- Toi, tu n'as pas du tout changé...
Et c'était une bonne chose, j'imagine. Elle restait fidèle à elle-même après tout, c'était sans doute ce qui me plaisait le plus en elle. Pourtant, sa voix paraissait hésitante, comme si elle doutait de ses propres dires. Pourtant, ses prochaines paroles furent comme une lame en plein cœur pour moi, d'une douceur telle que j'en restais bouche bée. Toujours le même ? Était-ce donc ton souhait, Tôka ? Poussant un bref soupir, je me tournais vers le paysage qu'offrait la capitale de Kansei. Le soleil commençait lentement à descendre, aurait-on droit à un magnifique couché de soleil pour décorer ces retrouvailles chaleureuses ? Elle cherchait ses mots, je le sentais. Elle était bien moins imprévisible qu'à l'époque, sans doute que la situation la déroutait trop et qu'elle cherchait toujours ses repères dans ce monde.

Si je lisais toujours ? Évidemment, je ne m'étais jamais arrêté de lire. Chaque ouvrage qui tombait dans ma main était une nouvelle source de vie pour moi, comme une renaissance. C'était un peu ma drogue, l'une de mes dernières attaches à l'espoir. Cet art qu'était l'écriture... Il me fascinait. Il y avait pour moi, rien de plus beau. Tout ce que l'on voulait dire était possible par les mots, qu'ils soient justes ou non, chacun avait leur propre interprétation. Mille et une façon de lire un mot, c'était pourquoi j'aimais tant l’œuvre de Sen Takatsuki.
- Oui, même si les livres de Kosaten sont... Différents de ce que l'on trouve à Tokyo.
Posant mon regard vers la jeune goule, je souriais de nouveau, légèrement nostalgique.
- Takatsuki-sensei publie-t-elle toujours des romans ? Son Œuf de la Chèvre Noire était vraiment fascinant...
C'était aussi le roman préféré de Rize. C'était un peu grâce à ce livre aussi, que ma vie avait tant changé. Poussant un profond soupir, jusqu'au moment où Tôka me révélait qu'elle n'en savait pas plus que moi, ayant été transporté dans ce monde au moment de l'attaque d'Aogiri, elle aussi. Sa réponse me fit froncer les sourcils. Au même moment ? Cela voulait-il dire qu'elle était ici depuis le même laps de temps que moi ? Dans ce cas, comment se fait-il que je ne l'ai pas rencontré plus tôt ?
- Depuis combien de temps es-tu en Kosaten, Tôka ?
Puis, Rabbit me demanda quelque chose. Si moi aussi, à mon arrivée, j'avais perdu espoir. Ne réfléchissant même pas à la question, je me contenta de poser une main délicate sur les cheveux de Tôka, avant de murmurer.
- Jamais. la simple idée de nous revoir tous ensemble réunit à l'Anteiku suffisait à me faire sourire, même ici.
M'éloignant alors, je commençais à avancer vers le centre-ville de la capitale. Me mêler à la foule me permettrait d'oublier toutes les pensées qui me traversait l'esprit actuellement.
Finalement.
Je retirais ce que je disais plus tôt.
Elle aussi, avait changé.
- Tu as toujours eu du mal à te contrôler, n'est-ce pas, Toka ?
(c) par elfyqchan pour Never-Utopia
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 411
Yens : 2855
Date d'inscription : 05/10/2014

Progression
Niveau: 37
Nombre de topic terminé: 15
Exp:
3/6  (3/6)
avatar
Kaneki Ken ¤ Inconnu ¤

-



MessageSujet: Re: •Des retrouvailles mouvementées...   Dim 19 Mar - 18:40

Des retrouvailles mouvementées
Lorsque les regards se croisent...
Était-ce une volonté des Dieux ? Cette rencontre avec Tôka, avait-elle été le fruit d'une machination ? Je ne parvenais pas à comprendre. A vrai dire, cela m'importait peu pour le moment. Même si tout cela n'était qu'une illusion, pour avoir être de nouveau en face d'une de mes amies me réconfortait au plus haut point, je n'avais nul besoin d'autre réconfort. Quelque part, cette rencontre m'avait remotivé. Depuis mon retour de voyage, j'étais un peu perdu, avec tout ce qu'il s'était passé, Aeternam notamment... Un soupir se fit entendre tandis que je marchais toujours en compagnie de la jeune Goule. Effectivement, beaucoup de choses s'étaient passées, et plus le temps avançait, plus je sentais mon monde d'origine m'échapper de plus en plus.

Je m'étais même dit qu'en recommençant une nouvelle vie ici, j'aurai pus me sentir mieux, au moins jusqu'à ce que mes recherches n'avancent. Alors que j'attendais patiemment les réponses de Tôka, nous fûmes soudainement abordés par une troupe de la garde royale de Minshu. Il était vrai que depuis quelques temps, ces types avaient tendance à me suivre à la trace, comme si j'étais soudainement devenu un élément à surveiller pour la République. Pourtant, je faisais toujours attention à ne pas me faire remarque, je prenais même soin de souvent me balader avec mon masque d'ailleurs. Mais, le réseaux d'informations de Kosaten n'était pas à sous-estimer, une erreur que j'avais déjà faite par le passé.
- Que voulez-vous ?
Ce fut la question qui me brûlait aux lèvres, alors que d'habitude, je tentais toujours de les fuir... Cette fois-ci, il fallait que je les confronte directement. Surtout qu'avec Tôka à mes côtés qui venait sans doute de débarquer dans ce monde, fuir serait la pire chose qui pourrait lui arriver. Les élus étaient tous ramenés à leur plus bas niveau de capacités quand ils arrivaient, si Tôka ne pouvait plus se battre, cela voudrait dire que je suis le seul à pouvoir assurer sa sécurité. Cependant, les gardes de la capitale ne semblait pas avoir un quelconque désir de s'en prendre à nous, bien au contraire. Leur armes étaient, et s'écartèrent alors quand je prononça ma question, pour laisser place à un autre garde, plus imposant.
- Élu du Serpent, votre présence est demandé auprès des autorités, au vu de votre récente expédition, il serait bon de partager votre expérience avec nous. Une guerre approche, la moindre des actions de nos élus ce doit d'être rapporté à notre nation.
Alors, il souhaitait savoir ce que j'avais appris durant mon voyage ? Cela ne m'étonnait pas... Mais, pourquoi maintenant ? Cela faisait déjà quelques jours que je me trouvais dans la capitale, leur service d'informations était-il si lent que cela ? Néanmoins, un problème se posait. Refuser leur demande reviendrait à faire de moi un suspect, je pouvais posséder des infos qui serait primordiales pour la République. Jetant alors un regard à Tôka, je commençais à ressasser mes souvenirs passées à l'Anteiku. Cette fille m'avait permis de survivre dans ce monde régit par la violence, les goules étaient chassés... Et j'en étais devenu une, même à moitié. Je ne pouvais pas être humain, et je ne pouvais pas être une goule, je n'avais aucun allié.

Aujourd'hui, la situation était inversée. Tôka était celle qui n'avait plus d'endroit où retourner, et j'étais celui qui pouvait lui tendre la main, l'aider à s'en sortir au sein de cet univers. Esquissant un fin sourire, je trouvais cette situation plus qu'ironique. Qui était le plus paumé de nous deux ? Je n'en savais rien en fait. Mais, froisser les autorités ne m'apporteraient rien de bon, ça j'en étais certain. Ma décision était donc toute prise.
- Très bien, je vais vous suivre.
Ainsi, je devais donc quitter Tôka Kirishima, aussi vite que je l'avais revus. Finalement, c'était peut-être bel et bien un coup monté des Dieux, pour me dire que même si je retrouvais tous ceux que j'aimais... C'était inutile, que ma vie devait désormais se passer en Kosaten. Me tournant alors vers la jeune femme, je prononçais mes derniers mots.
- Tôka. Nos chemins doivent se séparer ici, mais saches que nous finirons par nous retrouver. Quitte cette capitale, explore le monde de Kosaten... Et trouve ta propre réponse. Qu'importe cette dernière, je serais toujours là pour te protéger... Pour protéger tout le monde !
Je commençais alors à avancer vers les gars qui ne tardèrent pas à m'entourer afin de m'escorter jusqu'à leur Q.G. N'adressant pas un seul regard à Tôka, mes yeux se levèrent vers le ciel ensoleillé de la capitale. Très bien, Manshe, si tel était ton désir...

... Alors je protégerais ce monde.
(c) par elfyqchan pour Never-Utopia
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

-



MessageSujet: Re: •Des retrouvailles mouvementées...   

Revenir en haut Aller en bas
•Des retrouvailles mouvementées...
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Des retrouvailles mouvementées [Pv William]
» Retrouvailles Mouvementées [PV Nunu de la Rivière, Crystal ]
» •Des retrouvailles mouvementées...
» Retrouvailles mouvementées [PV Isia]
» Retrouvailles légèrement mouvementé...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Manga Multiverse ::  :: République de Minshu :: Capitale de Kansei-


Crédits : Design : Phoenix & Pingouin Règlements & Contexte : Phoenix
Forum optimisé pour Google Chrome.