Partagez | .
Rencontre saisonnière
Messages : 678
Yens : 577
Date d'inscription : 14/07/2016

Progression
Niveau: 67
Nombre de topic terminé: 24
Exp:
2/6  (2/6)
avatar
Haru ₪ Tisseur de réalité ₪

-



MessageSujet: Rencontre saisonnière   Jeu 21 Juil - 12:05

Seul… Il était de nouveau seul, livré uniquement à soi-même, comptant exclusivement sur ses capacités… Capacités devenues d’ailleurs bien faibles au vu des nouvelles limites imposées par l’Imagination. Haru était désormais de retour à la case départ, son Don n’avait jamais été aussi faible. Tout ça depuis qu’il avait été amené, de manière saugrenue, en ces lieux. Depuis la scène où il n’avait pu qu’observer Arnak agonisait dans la souffrance… Il lui semblait qu’il avait laissé là-bas une partie de son cœur et de son âme… Un peu comme lorsqu’il lui avait été révélé, par discours et par rêve, la manière dont avait péri ses parents. Le jeune Dessinateur se rappelait à présent le passé qu’il avait tenté de refouler, sa longue période de vie traumatisante durant laquelle il avait séjourné à l’Orphelinat, avant de s’en échapper par un miracle qui lui paraissait encore aujourd’hui bien mystérieux. C’est à cette téléportation, dont il avait appris le nom par la suite, qu’il avait d’abord pensé lorsque, sous ses yeux emplis de colère, un sentiment rare chez lui, il avait vu disparaître de son champ optique le cadavre mutilé du vieil homme et les guerriers Raïs meurtriers.

Que s’est-il passé ? Ce n’était pas un Pas sur le Côté, et aucun Dessinateur ne parlait de tels déplacements dans les recueils que j’ai lus… Et puis, personne ne m’attendait à l’arrivée… Cela ne peut donc pas être un piège tendu par les Raïs… C’était… du hasard ?

L’idée qu’une telle chose ait pu se produire le mettait intérieurement en rogne. Il aurait tant voulu vengé la mort du papy qui avait pris soin de lui, et éventuellement celle de ses géniteurs qu’il n’avait pas connu. Mais le vieux marchombre lui avait appris à ne pas se laisser aller à de telles émotions, ne pas se laisser complètement dominer par elles. Haru le savait : l’idéal marchombre, et ce quel que soit sa psychologie, prône une liberté totale. Or, en accordant une place trop importante à la vengeance, le garçon au foulard risquait de ne plus pouvoir la contrôler. Ce qui ne l’empêcherait pas d’occire le premier Raïs venu, car une guerre farouche les opposait aux humains.

Le jeune homme aux cheveux bleus regarda rapidement autour de lui. Il ne connaissait pas cet endroit, c’était une certitude ! La zone était assez humide, avec une végétation basse mais dense. Cette topographie ressemblait fort à celle d’un marécage ou d’un lac. L’apprenti marchombre devrait se montrer prudent, au vu de son manque de familiarité avec l’environnement actuel. Cette place ne lui évoquait aucun souvenir, aucune de ces foutues cartes ressassées pendant des heures en cours de géographie afin qu’elles soient assimilées sur le bout des doigts… Peut-être était-il de retour en Gwendalavir ? En tout cas, ce qui était sûr, c’est que le lieu était plus désert que le Sahara lui-même. De fait, aussi loin qu’il pouvait voir, et Haru n’avait pas une trop mauvaise acuité visuelle, les seuls êtres vivants, hormis lui-même, étaient des petits batraciens et des moustiques.

Ces derniers étant un des pires fléaux que l’humanité ait pu connaître, le Dessinateur ne s’attarda pas à les laisser lui sucer le sang et se plongea derechef dans l’Imagination. Un réflexe qu’il avait pris à force de se retrouver confronté à des petits problèmes agaçants… Bref, toujours est-il que, pressé de s’immuniser contre les insectes vampiriques, il en oubliait ses nouvelles frontières et avait dans l’idée de concevoir de la citronnelle. Ce n’était pas un Dessin complexe, même pour un non-initié, mais il lui fallut plusieurs dizaines de secondes avant de parvenir à ses fins, alors qu’auparavant, matérialiser un objet de ce type était quasi instantané…

Zut ! Mais qu’est-ce qui m’arrive, bon sang !


Des pouvoirs diminuant, une solitude de retour, et de la verdure à perte de vue… Voici à quoi était désormais confronté Haru. Par chance, son épée ne l’avait pas quitté des mains lors de son « transfert » et il lui sembla que ses mouvements, arme dégainée, étaient toujours aussi fluides et précis. Un bon point, qui lui serait certainement utile par la suite. D’ordinaire timoré et peu bruyant, l’ex-Numéro 22 fit fi de sa timidité et de sa discrétion pour partir explorer les environs.

-"Oh eh ! Y’a quelqu’un ?"


Souffrance du passé
Espoir du futur
Marchombre
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 2330
Yens : 1258
Date d'inscription : 07/08/2015

Progression
Niveau: 213
Nombre de topic terminé: 102
Exp:
15/24  (15/24)
avatar
Aki Nishiie ¦ Justicière ¦

-



MessageSujet: Re: Rencontre saisonnière   Jeu 21 Juil - 19:17




Rencontre saisonnière



feat.Haru





Les journées continuaient à passer. Aki ne savait trop comment. Elle continuait à avancer. Tous les matins elle toussait à n'en plus pouvoir, les poumons en feu, le torse lui causant un mal de chien. Tous les matins, lorsqu'elle s'habillait, elle perdait quelques minutes à contempler la marque au fer rouge sur sa poitrine. Ce Z malsain et désarticulé, symbole de sa défaite. Tous les matins elle pleurait. Et chaque fois elle se remettait en route, après une courte étreinte à ses deux compagnons animaux. Elle se relevait difficilement, et marchait à nouveau, l'esprit dans la brume. Les visages de Kachou et de Adakor tels deux fantômes dans son esprit, qui l'appelaient, hurlaient son nom, puis quelques minutes plus tard revenaient, la noyant sous les reproches.

Tu n'était pas là …. Tu n'as rien fait … Tu nous as laissé mourir... Je t'ai appelé et tu n'es jamais venue. Jamais ! Traîtresse ! Menteuse ! Tu ne vaux rien ! Rien ! Rien !

La rouquine savait pertinemment que tout cela n'était qu'une illusion, que cela n'existait pas, qu'elles n'étaient pas réelles, elle pleurait encore, malgré tout, malgré la réalité évidente. Elle n'était pas venue. Elle les avait laissés souffrir de longues heures durant, puis mourir. Et elle ne les avait pas vengé. Elle avait perdus, et pourtant le colosse l'avait laissé en vie. Elle aurait préféré mourir ce jour là, en haut de la montagne, elle aurait préféré y pousser son dernier soupir. Elle avait juste le sentiment d'avoir fui le danger, de les avoir abandonnées encore un fois. Elle ne valait rien. Sa gorge se serrait, douleur plus grande encore que celle qui battait contre son plexus.

Elle se dirigeait vers Minshu. Pour retrouver Ieta peut être ? Un bon ami qu'avait toujours été ce garçon, peut être pourrait il l'aider. Peut être pas du tout. En vérité, elle allait dans la nation verte sans vraiment de raison, et l'idée de retrouver sa connaissance n'était qu'un prétexte qu'elle usait pour trouver une raison d'avancer. Si elle perdait cette motivation, alors elle pouvait tout aussi bien s'effondrer au sol et attendre. Attendre d'y passer. Mais elle avait interdit à Kamatari de faire cela, alors elle n'avait pas le droit de se laisser aller non plus. Elle devait se battre jusqu'au bout, malgré les larmes qui voilaient son visage.

Les grands lacs. La magnificence de l'endroit la laissa sans réaction. Elle y était déjà allé, par le passé, et se souvenait d'avoir été impressionnée, mais dans le monde en noir et blanc que lui laissait apercevoir son cœur, il n'y avait rien de beau. Auparavant, elle aurait pus trouver cet endroit splendide, comme la jeune fille qu'elle avait croisé en route qui était aussi très jolie, où tous ces gens en général, qui auraient remplis son regard de courage et d'espoir. Il n'y avait rien. Quand elle perdait pied elle regardait ses amis à quatre pattes et elle continuait à avancer. Quand ses jambes ne la portaient plus, elle continuait à marcher. Et quand son esprit trop longtemps privés de nourriture la laissait de côté, elle s'effondrait et se relevait quelques heures plus tard.

Elle finirait par y passer en y réfléchissant correctement. Même si son métabolisme qui n'était qu'à moitié humain l'avait préservé jusqu'ici, ce serait bientôt la fin. Elle avait crus, en voyant l'autre élu de Fuyu, celui qui ressemblait à une femme et qu'elle voyait aussi comme un ami proche, qu'elle s'en sortirait, que l'impact de toute cette souffrance s'atténuerait. Mais elle ne pouvait pas plus se fourvoyer. Il y avait certaines journées où elle réussissait à reprendre du poil de la bête, elle mangeait quelques racines et marchait avec plus d'entrain. Puis le lendemain tout recommençait.

Cette fois ci, elle crut entendre une voix. Lointaine, mais existante tout de même. Qu'est ce que cette voix disait ? Elle voulut s'en approcher mais elle avait atteins ses limites, tombant sur ses genoux, elle voulait continuer pourtant ! Elle voulait savoir qui avait parlé ! L'endroit était désert, mais il y avait une forme, là bas dans le lointain ! Un être humain semblait il.

Elle tomba en avant, le nez contre de la mousse encore humide, toussant encore, comme si elle allait s'en arracher les poumons. Elle voulut crier, demander de l'aide, mais elle n'en avait plus la force. Elle se contenta donc de prier pour que la présence l'est vue avant qu'elle ne tombe à terre.

Spoiler:
 



Revenir en haut Aller en bas
Messages : 678
Yens : 577
Date d'inscription : 14/07/2016

Progression
Niveau: 67
Nombre de topic terminé: 24
Exp:
2/6  (2/6)
avatar
Haru ₪ Tisseur de réalité ₪

-



MessageSujet: Re: Rencontre saisonnière   Ven 22 Juil - 12:40




feat. Aki Nishiie

Rencontre saisonnière
Le vent fut le seul confident à l’interrogation de Haru. De fait, son doux murmure fut l’unique réponse que le Dessinateur put percevoir. Ainsi, il n’y avait donc personne dans les alentours… Il aurait probablement dû d’en douter, mais le fait d’apprendre ceci de manière aussi crue le démoralisait. Si l’apprenti marchombre était d’une timidité accrue aux abords de nouvelles personnes, il ne pouvait en revanche nier l’effet bénéfique que leur compagnie lui procurait. Et ici, rencontre quelqu’un de mieux informé que lui sur l’endroit aurait été plus que rassurant. Malheureusement, il lui faudrait faire cavalier seul à ce qu’il semblait… Son seul compagnon était cette épée, qui ne l’avait plus quitté depuis qu’il l’avait matérialisée. Perdu… Il était perdu…

Tout à coup, il sembla à Haru que la brise caressante apportait avec elle un autre bruit que celui de ses chuchotements. Des bruits de pas ? C’est ce à quoi le garçon au foulard aurait cru s’il n’avait été victime de son propre écho quelques instants auparavant. Quelque part au fond de lui, il le savait : ce ne pouvait qu’être une bête, ou un animal dans le genre, ne pouvant pas communiquer par la parole. Ce paysage marécageux semblait perdu au milieu de nulle part et peu de gens devait le traverser… Pourtant, le lac n’était pas si moche, bien au contraire. C’était un miroir aquatique que le jeune homme aurait trouvé splendide en d’autres circonstances. La lumière du soleil s’y reflétait, teintant ainsi l’étendue de différentes colorations toutes plus chaudes les unes que les autres. Cette vision redonna un peu d’espoir au garçon aux cheveux bleus et celui-ci décida de laisser son oreille le guider vers la source de ces bruits de clapotis qu’il entendait de mieux en mieux. Quelques mètres plus loin, il l’a vit.

Woooooow !

Une apparition ! Il n’y avait pas d’autre mot pour qualifier cet être au lointain. C’était vraisemblablement une jeune femme, au vu de la coupe de cheveux, rousse. Avec la présence du soleil dans son dos, elle paraissait nimbée d’une aura éclatante. Sa vision seule suffit à apporter un gain d’énergie au garçon épuisé. La femme à la chevelure de feu semblait l’avoir vu et commença à se diriger vers lui. Marchant ainsi, pas à pas, elle semblait glisser sur la surface marécageuse… Avec tant de grâce, on aurait dit…

Un ange…

Jusqu’à ce qu’elle tombe dans les herbes, les nénuphars, la mousse. Le charme se rompit et Haru put constater qu’il s’agissait bien d’une jeune femme rousse, qui avait en fait tout d’une humaine. Il se précipita pour aller l’aider, dès lors qu’il vit qu’elle peinait à se dégager de l’étreinte végétale qui l’enserrait peu à peu. En s’approchant à toute vitesse, le petit nouveau faillit imiter l’autre et se retrouver lui aussi à embrasser le plancher des vaches. Cependant, il parvint d’extrême justesse à se stabiliser à l’aide de sa lame plantée dans le sol et agrippa doucement la jeune femme. Le garçon n’eut pas trop de mal à lui porter secours car elle était plus légère que certains poids qu’il utilisait pour s’entraîner chez Arnak. En revanche, malgré le fait qu’elle se soit rétablie, son visage et ses habits étaient maculés d’herbe et de mousse. Se glissant dans l’Imagination, il explora les différentes Spires pour obtenir ce qu’il désirait : il put ainsi matérialiser une serviette, après quelques efforts pénibles, qu’il s’empressa de tendre à la demoiselle.

-"Tenez, voici pour vous essuyer !"

Apparition du ciel
Terre infidèle
Chute


Revenir en haut Aller en bas
Messages : 2330
Yens : 1258
Date d'inscription : 07/08/2015

Progression
Niveau: 213
Nombre de topic terminé: 102
Exp:
15/24  (15/24)
avatar
Aki Nishiie ¦ Justicière ¦

-



MessageSujet: Re: Rencontre saisonnière   Ven 22 Juil - 22:44




Rencontre saisonnière



feat.Haru





Non, finalement, elle n'était pas vraiment évanouie. Faible oui, fatiguée, certainement. Mais elle avait dépassé le stade de la fatigue de la faim ou de la soif tellement elle avait forcé sur les limites de son corps. Elle ne pourrait clairement pas se relever seule. La mousse avait une drôle d'odeur, qui mêlait celle d'une profonde forêt et des lacs à la fois. Ce n'était pas désagréable. Certes, elle s'était promis de ne pas mourir mais cela semblait une évidence à présent. Elle n'allait pas pouvoir se relever, cela semblait impossible. Et toute cette douleur s'évanouirait. C'était mieux comme ça, oui, bien mieux …

Mais la douceur qu'elle attendait ne vint pas, à la place elle sentit qu'elle sortait de sa léthargie, et que quelqu'un l'y poussait. Déjà il y avait Mizu et Mune, qui depuis tout à l'heure attendaient à côté. En temps normal sans doute aurait elle essayé de réveiller son amie, mais elle savait parfaitement que la Nishiie ne risquait pas vraiment la mort. En revanche, dès que celle ci aurait ouvert ses yeux, la renarde escomptait bien la forcer à manger. En plus de cela, il y avait un autre être humain, inconnu au bataillon, qu'aucun des deux animaux n’accueillis vraiment chaleureusement, Mune avait perdus de sa jovialité depuis l'aventure avec Zayro, et on ne pouvait pas lui en vouloir, de plus, il boitait toujours. Tant que les pouvoirs de son amie humaine n'était pas revenus à la normale, elle se sentait incapable de le guérir.

Mais qui était donc cette personne ? Elle sentait qu'on la soulevait, qu'on l'aidait à se relever. Un Fluide très faible. Natif ou nouvel élu. Une activité dans le Fluide cependant, donc quelqu'un capable d'utiliser des pouvoirs et qui venait de le faire. Elle ouvrit ses yeux verts et chercha à voir qui venait de la secourir, sans savoir si elle voulait lui reprocher de l'avoir aidé ou le remercier. Elle finit par tomber sur un regard bleu électrique assez troublant. Son cœur manqua un battement, fort probablement à cause de la fatigue et de se trouver aussi proche d'un inconnu.

Elle s'écarta légèrement mais sa faiblesse la força à se rattraper à l'épaule du jeune homme. Elle saisit la serviette qu'il lui tendait et s'essuya légèrement le visage, ce qui n'était pas désagréable après sa chute précédente. Elle hocha la tête, souhaitant le remercier, mais lorsqu'elle ouvrit la bouche, aucun son n'en sortit. De nouveau elle tenta, réussissant cette fois à produire une suite de mot plus ou moins cohérent.

Merci .. Pas mangé .. 6 jours … Eau …

Elle était parfaitement ridicule ! Elle qui avait honte d'avoir été battue par le messager des enfers, voilà maintenant qu'elle allait se faire battre par elle même, par sa propre dépression ! Elle ne valait vraiment rien, rien du tout, et si ce jeune homme avait le courage de lui porter secours, il ne tarderait pas à voir qu'il ne faisait que venir en aide à une loque humaine. Il n'aurait alors qu'à la laisser dépérir là où elle était, cela lui éviterait de devoir se montrer à la face du monde après tous ces échecs.

Elle toussa de nouveau, agrippant ses poumons qui manquaient de s'arracher, comme à chaque fois. Elle s'accrochait toujours au garçon aux yeux bleus, ce qui lui évitait de s'effondrer de nouveau dans la boue vaseuse qui se trouvait au sol. Elle se sentait gênée de compter ainsi sur quelqu'un d'autre, quelqu'un qu'elle ne connaissait même pas qui plus est, mais pouvait elle seulement faire autrement ? Après tout, lorsqu'elle était arrivée en Kosaten, elle n'avait fait que ça, espérer que quelqu'un pourrait la soutenir. C'était aussi ce qu'elle désirait plus que tout au monde. Alors pour l'instant, elle allait profiter encore un peu de la gentillesse de ce passant, puis elle le remercierait avec quelques pièces et pourrait reprendre sa marche fantomatique.



Revenir en haut Aller en bas
Messages : 678
Yens : 577
Date d'inscription : 14/07/2016

Progression
Niveau: 67
Nombre de topic terminé: 24
Exp:
2/6  (2/6)
avatar
Haru ₪ Tisseur de réalité ₪

-



MessageSujet: Re: Rencontre saisonnière   Sam 23 Juil - 11:12




feat. Aki Nishiie

Rencontre saisonnière
La jeune femme paraissait extrêmement faible et fébrile lorsque Haru tenta de la relever. Ce dernier avait presque l’impression de tenir une poupée inerte dans ses bras. Pourtant, il avait bien semblé qu’elle avait glissé dans la mousse avant de s’affaler dans cette dernière. Alors pourquoi semblait-elle ainsi à deux doigts de trépasser, le teint très pâle ? Etait-ce dû à un manque d’approvisionnement en eau et nourriture ? Ou bien la fatigue s’imposait-elle de force à la rousse ? Le Dessinateur était perplexe : il voulait simplement aider celle-ci à se rétablir sur ses jambes et se retrouvait désormais avec un fardeau dont il ne savait pas quoi faire pour alléger les peines… Tout ça dans un décor qui lui était demeuré inconnu depuis son arrivée…

C’est alors que l’apprenti marchombre découvrit finalement la présence de deux animaux qui tournaient autour de la jeune femme et l’observaient d’un œil attentif. Il y avait là une sorte de renarde bien que la forme et les couleurs semblent différentes de ce que Haru été accoutumé à côtoyer. Et puis, l’autre bête était un loup à l’aspect féroce et carnassier. Le duo sauvage effectuait un parfait tracé circulaire autour d’eux, tel une bande de prédateurs cherchant un angle mort à sa proie. Etrangement pourtant, ils n’affichaient aucun signe d’hostilité. Au contraire, c’était plutôt d’un regard compatissant, autant du moins qu’il pouvait y avoir de la compassion dans les yeux d’un animal, qu’ils observaient la jeune évanouie. L’épéiste hésita à dégainer sa lame… Après tout, il détestait être contraint à se battre et ces bêtes n’attaquaient pas.

Tout à coup, un son faible et presque inaudible se fit entendre de la bouche de la rousse. Haru n’en comprit pas la teneur, mais elle fit un effort d’articulation quand elle répéta pour la seconde fois ses paroles. Des bribes de mots permirent alors au garçon au foulard de comprendre que c’était bien l’inanition qui mettait en péril la santé de la jeune femme. En effet, cette dernière déclara n’avoir rien avalé depuis plusieurs jours et, bien entendu, avait grand soif. Le jeune homme vit alors la renarde venir se lover contre sa nouvelle protégée, et il en fut grandement surpris. Manifestement, un lien semblait unir l’assoiffée aux deux animaux, qui ne lui feraient aucun mal. En revanche, c’est d’un œil suspicieux que lui était vu… Il ne leur inspirait probablement pas confiance. Toutefois, de cela, il ne s’en souciait guère car il avait l’habitude de ne pas être apprécié au premier abord, les gens le trouvant parfois trop renfermé ou bizarre.

Quoi qu’il en soit, le plus urgent était d’amener à cette jeune évanouie ce dont elle avait besoin. Intérieurement, le garçon aux cheveux bleus savait qu’elle était entre de bonnes pattes. Il transporta l’immaculée maculée sur une courte distance et l’assit contre une haute souche, sur un tapis de mousse. Lorsqu’il s’éloigna pour aller puiser un peu d’eau dans le lac, il se retourna fréquemment pour voir si un changement opérait dans le comportement des bêtes. Mais cela n’advint pas et il arriva rapidement à la berge la plus proche. Une nouvelle fois, il se glissa dans l’Imagination afin de matérialiser un récipient. Malgré ses nombreux efforts, il ne put que générer un petit verre de faible contenance. Il le remplit aussitôt et se dépêcha de le ramener à l’autre.

-"Tenez, voici un peu d’eau pour vous rafraîchir. Buvez ce que vous voulez, j’irai vous en chercher d’autre !"

En vérité, malgré ses paroles rassurantes, Haru n’était pas rasséréné. De fait, il ignorait tout de la zone marécageuse dans laquelle ils se situaient et espéraient qu’aucune mauvaise rencontre ne se déciderait à les aborder. Et puis, ces bêtes l’effrayaient un peu tout de même… Cependant, s’il s’avérait vital pour eux d’aller chasser du bétail pour nourrir la rousse, ceux-ci feraient sans doute de redoutables partenaires. Seul l’avenir savait ce qui allait se passer par la suite.

Soif intarissable
Eau inépuisable
Bois

Revenir en haut Aller en bas
Messages : 2330
Yens : 1258
Date d'inscription : 07/08/2015

Progression
Niveau: 213
Nombre de topic terminé: 102
Exp:
15/24  (15/24)
avatar
Aki Nishiie ¦ Justicière ¦

-



MessageSujet: Re: Rencontre saisonnière   Sam 23 Juil - 14:29




Rencontre saisonnière



feat.Haru





De nouveau, il prenait soin d'elle, la déplaçant légèrement, suivis de prêt par les deux animaux qui espéraient qu'il ne profiterait pas de l'état de faiblesse de la jeune femme pour l'achever. Ce serait pourtant si facile, de lui planter sa lame dans le cœur, et mine de rien, Aki espérait presque que c'était ce qu'il ferait. Mais au contraire, il prenait soin d'elle, il était partis lui chercher de l'eau. Pendant ce temps, le louveteau avait laissé le soin à Mizu de veiller sur leur amie pour aller chasser. Il en aurait sans doute pour une vingtaine de minutes, et ce ne serait pas une proie faramineuse, mais ce serait toujours mieux que rien. La rouquine avait clairement besoin de manger quelque chose, peu importe ce que ce serait, et elle n'avait pas l'énergie de chasser ou de déterrer des racines, le garçon quant à lui ne semblait pas assez débrouillard pour être efficace.

Lorsqu'il ramena le verre d'eau, la Druidesse le but avec précipitation avant de secouer la tête quand il sembla vouloir en chercher un autre. C'était une mauvaise idée de trop boire d'un coup après s'être autant privé, même si elle aurait beaucoup donné pour se remplir la panse d'un lac entier tant sa bouche était sèche. Quelle idiote mais quelle crétine ! Elle n'était pas dans un désert, elle aurait pus boire, elle aurait pus manger, mais non, elle avait préféré se laisser mourir comme une parfaite incompétente. S'assénant des claques imaginaires, elle se força à ouvrir les yeux, déjà soulagé d'avoir pus pallier à la soif dévorante qui lui tordait les boyaux.

Mizu était tout prêt d'elle, presque collé à sa peau. Elle préférait être prudente face à l'inconnu, qui n'était qu'un humain après tout. Toute la haine qui pouvait être contenue dans cette petite boule de poil était dirigée vers l'étranger, un misérable être humain détestable. Elle aurait voulus le mordre et le mettre hors d'état de nuire, mais elle savait que la chasseuse ne le lui pardonnerait jamais, et que cet être, aussi haïssable soit il, avait rendue service à son amie sur deux jambes. Elle se contenta donc de faire passer par le regard tout le ressentiment qu'elle pouvait avoir envers lui, bien qu'il n'y est aucune vraie raison.

La Seikajin qui avait commencé à reprendre du poil de la bête grâce à son Fluide qui accélérait toutes les guérisons détailla avec attention son sauveur. Les cheveux noirs et mi-longs, des yeux perturbants et l'air à peu près aussi perdus qu'elle à son arrivée en Kosaten. Peut être était ce le cas d'ailleurs, il n'était pas habillé comme un natif de Kosaten, et son peu de Fluide ainsi que le fait qu'il réussisse quand même à utiliser ses pouvoirs étaient des indices significatifs.

Merci beaucoup .. C'est déjà plus facile de parler maintenant.

Sa gorge lui faisait beaucoup moins mal à présent et articuler des phrases cohérentes semblait vraiment plus simple. Elle n'aurait pas refusé un verre d'eau de plus, mais se força à attendre le Mune, aussi cruel que cela puisse être.

Tu aurais pus me tuer mais tu m'as sauvé, je te doit beaucoup. Je m'appelle Aki Nishiie, et toi ?

C'était une des premières fois qu'elle se trouvait en telle position de faiblesse face à quelqu'un et que celui ci n'en abusait pas. Il y avait bien eu l'homme aux cheveux blancs qui malgré tout ce qu'il avait voulus faire l'avait sauvé des griffes d'un ours après l'avoir assommé, mais il ne valait mieux pas penser à ce qu'il aurait fait si l'ursidé n'était pas apparus par miracle. Rien qu'à y penser, Aki frissonnait encore de dégoût. Elle n'avait jamais ne serait ce qu'embrasser un homme, ce n'était pour perdre sa pureté avec un Minshujin sans foi ni loi. Au moins, le nouveau venus qui venait de la tirer d'affaire n'était pas de ceux là.

Même en le détaillant presque indécemment, elle ne parvint cependant pas à voir de sceau. C'était peut être un natif tout compte fait, ou alors sa marque était aussi bien cachée que ce que l'était celle de la rouquine, voire même mieux. Elle se retint de poser la question, après tout, il était grandement malpolis de se montrer indiscrète envers quelqu'un qui venait de nous sauver la vie !



Revenir en haut Aller en bas
Messages : 678
Yens : 577
Date d'inscription : 14/07/2016

Progression
Niveau: 67
Nombre de topic terminé: 24
Exp:
2/6  (2/6)
avatar
Haru ₪ Tisseur de réalité ₪

-



MessageSujet: Re: Rencontre saisonnière   Sam 23 Juil - 18:00




feat. Aki Nishiie

Rencontre saisonnière
L’eau fut avalée d’un trait ! La jeune femme avait vraiment soif et cela crevait les yeux. Mais alors que Haru s’apprêtait à se précipiter une nouvelle fois vers le petit lac d’à côté, la rousse lui indiqua d’un signe de tête que ce n’était pas la peine, en contraste le plus total avec le teint pâle qu’elle arborait. Il aurait sans doute mieux valu qu’elle boive un ou deux verres de plus pour retrouver toute sa lucidité, et le Dessinateur se demanda s’il fallait prêter pour l’heure attention aux propos de l’assoiffée. Toutefois, une lueur sage dans son regard le convainquit de respecter sa demande, et le garçon aux cheveux bleus s’assit. Déjà, sa création se dissipait, rejoignant dans le néant la serviette de toute à l’heure. Il soupira…

Encore si faible…


Le petit nouveau remarqua alors que pendant sa précédente et courte excursion, le loup sauvage s’était éclipsé… Haru se demanda où il avait bien pu partir, surtout à un tel moment où il aurait bien eu besoin d’un petit coup de main afin d’aider l’immaculée maculée. Ne restait plus que le renard, qui se blottissait de plus belle contre la belle rousse, en fixant l’apprenti marchombre d’un air menaçant qui n’encourageait en rien ce dernier à approcher. Peut-être était-ce son épée rengainée qui inspirait autant la méfiance de l’animal ? Ou bien simplement était-il inquiet d’une présence étrangère à proximité de la faible jeune femme ? Quoi qu’il en soit, le bretteur aux yeux bleus n’osait pas se rapprocher trop prêt et il se contenta d’observer à distance si tout allait bien.

La jeune rousse le remercia, prouvant ainsi que son état s’était amélioré. De fait, quelques instants plus tôt, il lui était difficile d’articuler quelques bribes de mots, et ses phrases étaient dorénavant beaucoup plus fluides. Détail qu’elle confirma elle-même. Sans doute la maigre quantité de liquide aqueux qu’elle avait absorbé suffisait à restaurer certaines fonctions, jusqu’ici inusitées à cause de la sècheresse de la bouche. En tout cas, cela rassura Haru qui se voyait déjà finir avec un cadavre sur les bras, alors qu’il débarquait à peine dans ce monde nouveau. Il espéra que la belle pourrait l’aider un peu dans ce domaine quand elle serait totalement rétablie. Finalement, elle exprima sa surprise et sa reconnaissance envers lui pour ce qu’il avait fait, malgré la faiblesse qu’elle éprouvait. Ceci étonna le garçon au foulard qui n’avait fait que suivre ce qu’Arnak lui avait appris, quelque chose qui lui semblait normal et dont il n’attendait aucunement des remerciements. Pour finir, l’autre se présenta sous le nom d’Aki Nishiie, et lui demanda quel était le sien.

-"Je… je suis Haru. Et vous n’avez pas à me remercier, je n’allais pas laisser une personne dans votre état comme ça…"

Au moins, les présentations étaient faites. C’était une phase que Haru appréhendait, car il avait, du fait de sa timidité apparente, souvent peur de la réaction de son interlocuteur. Mais ici, cela semblait bien se passer et il ne put que s’en réjouir. Même Papy Arnak aurait été fier de le voir ainsi converser avec autrui. Cependant, si Aki paraissait avoir repris du poil de la bête, il n’en demeurait pas moins qu’elle devait être affamée et encore avide d’eau.

-"Vous êtes sûre que vous ne voulez plus d’eau, Aki ? Ça ne me dérange pas de retourner en chercher… Et vous devez être morte de faim… Voulez-vous que j’aille chasser quelque chose pour vous le mettre sous la dent ?"

Rousseur flamboyante
Profondeur bleutée de l’océan
Rencontre

Revenir en haut Aller en bas
Messages : 2330
Yens : 1258
Date d'inscription : 07/08/2015

Progression
Niveau: 213
Nombre de topic terminé: 102
Exp:
15/24  (15/24)
avatar
Aki Nishiie ¦ Justicière ¦

-



MessageSujet: Re: Rencontre saisonnière   Sam 23 Juil - 20:05




Rencontre saisonnière



feat.Haru





Machinalement, la rouquine passa sa main sur son plexus, pour vérifier que ce n'était pas un rêve, et les légères bosses qu'elle y sentit lui confirmait que tout était bien réel. Sa rencontre avec Zayro surtout. Mais elle ne voulait pas y penser, pas maintenant. Elle essaya de se concentrer sur la conversation qu'elle tenait avec le jeune homme, ce qui était un sujet déjà plus agréable que sa défaite cuisante sur les sommets blancs de Fuyu. Elle remarqua que l'étrange verre qu'il avait créé était en train de disparaître, et, la seconde d'après, n'existait tout simplement plus. Quel était cet étrange pouvoir de création ? Elle ne put s'empêcher de lui poser la question aussitôt, tant la curiosité était grande.

Qu'est ce que c'est cette magie étrange que tu utilises ? Je n'avais jamais vus personne capable de créer des objets à partir de rien !

Quelques secondes plus tard, le jeune homme se présentait comme s'appelant Haru, et il était visiblement déboussolé par la reconnaissance de la Druidesse, qui lui paraissait pourtant tout à fait normale. En Kosaten, il n'était pas rare de se faire achever dans son sommeil, alors c'était sans parler de la faiblesse qu'elle avait ressentis et démontré à son interlocuteur. Cela confirmait un peu plus sa provenance d'un autre monde, puisqu'il ne semblait pas habitué à la cruauté de celui ci. Mais ce pouvait tout aussi bien être un natif qui n'avait jamais quitté son petit village natal et par conséquent restait assez naïf ? En ce cas, que pouvait il bien faire ici ? S'était il perdus ? Cela expliquerait facilement son air déboussolé.

Je t'en dois tout de même une ! Si un jour je peux te rendre un service, je le ferais.

Il poursuivit, lui demandant si elle était certaine de ne pas vouloir plus d'eau. Elle hésita quelques instants avant de finir par accepter, de peur que sa bouche redevienne aussi sèche qu'avant. Elle avait eu cependant un léger rire en constatant qu'il la vouvoyait mais l'appelait par son prénom. C'était peu commun que quelqu'un emploie des formules de politesse avec elle ! Malgré son âge, elle n'avait pas l'air d'avoir plus de 17 ans, et beaucoup la considéraient comme une adolescente, voire une toute jeune adulte, donc, de son point de vue, ils devaient avoir le même âge, bien que la réalité soit toute autre.

Tu peux me tutoyer tu sais ? J'ai à peine un ou deux ans de plus que toi ! En tout cas si tu peux me trouver encore un tout petit peu d'eau, je pense qu'après je réussirais à me débrouiller pour la suite. Pour ce qui est de la chasse, je crois que quelqu'un est déjà sur le coup !

Elle se redressa un peu plus, bâillant légèrement. Elle n'avait pas dû dormir depuis trois jours, à cause de cette marche forcée qu'elle s'imposait. Tant pis, au moins elle était assurée d'avoir un sommeil lourd lorsque la nuit viendrait. Elle tâta sa poche et en sortit quelques yens qu'elle tendit au jeune homme avec un air désolé.

Il ne me reste pas grand chose, mais c'est déjà ça. Pour le reste, j'espère que j'aurais aussi une occasion de te sauver la mise plus tard !

Alors qu'ils discutaient, Mune était revenus, tenant un lièvre entre ses crocs, qui se débattaient encore légèrement, usant de son dernier souffle de vie pour tenter de se dégager de l'étreinte mortelle. Mais c'était peine perdus, le loup, aussi affamé que ses deux amies ne lui avait laissé aucune chance. Ravie de voir un potentiel repas arrivé, Aki tendit la main vers la boule de poil qui lâcha tranquillement sa proie à l'intérieur, sans protester. Mizu était aussi complètement emballée par l'idée du repas qui s'approchait et avait bondit un peu plus loin, impatiente.




Revenir en haut Aller en bas
Messages : 678
Yens : 577
Date d'inscription : 14/07/2016

Progression
Niveau: 67
Nombre de topic terminé: 24
Exp:
2/6  (2/6)
avatar
Haru ₪ Tisseur de réalité ₪

-



MessageSujet: Re: Rencontre saisonnière   Dim 24 Juil - 12:43




feat. Aki Nishiie

Rencontre saisonnière
Aki questionna Haru sur l’origine de ses pouvoirs. Il savait bien que tôt ou tard, son Don aurait attiré l’attention, mais il espérait que ce moment arriverait le plus loin possible dans la chronologie. Seulement, il avait utilisé par deux fois l’Art du Dessin devant la jeune femme et, malgré sa fébrilité apparente, elle paraissait avoir pleinement conscience du geste. Le garçon au foulard s’attarda un instant à réfléchir comment expliquer ceci à son interlocutrice, tout en prenant en compte le fait qu’elle n’était pas parfaitement rétablie. Il se perdit quelques secondes dans ses pensées pour revoir la manière dont Arnak lui avait à l’époque, tout appris. Puis, le Dessinateur se glissa une nouvelle fois dans l’Imagination et chercha la voie qui l’intéressait. Les Spires l’y amenèrent avec beaucoup d’efforts, comme à chaque fois depuis son arrivée. Après quoi, l’apprenti marchombre rouvrit les yeux et plongea son regard doux dans les émeraudes de la rousse, en lui tendant la rose qui était apparue dans sa main droite.

-"Ce pouvoir s’appelle l’Art du Dessin. Se basant sur l’imagination de son manipulateur, elle lui permet d’arpenter dans son esprit des routes appelées les Spires, dont les extrémités forment une image. En atteignant cette dernière, je peux ainsi matérialiser ce que je souhaite. Enfin, c’est ce que je pouvais faire avant d’arriver ici… Maintenant, il m’est difficile de créer de simples petits objets"

Il espéra ne s’en être pas trop mal sorti, c’était la première qu’il devait décrire le Don à quelqu’un… Toutefois, Aki paraissait satisfaite de son explication. Peut-être voudrait-elle des détails supplémentaires par la suite ? Mais en tout cas, elle avait l’air d’être maligne et devait deviner ce que Haru ne parvenait pas à lui indiquer. Une nouvelle fois, l’immaculée maculée affirma avoir contracté une forme de dette envers lui, ce qu’il nia de la tête. Quel était donc cet endroit où la générosité et la bonté étaient perçues comme un geste si grandiose ? Quoi qu’il en soit, le garçon aux cheveux bleus n’accepterait rien de la part de l’autre. Celle-ci lui avoua ensuite qu’elle ne dirait pas non à un peu d’eau en plus, avant de lui proposer gentiment de la tutoyer. De fait, elle semblait surprise qu’il la vouvoie alors qu’ils avaient physiquement le même âge. Mais peu importe l’apparence ou le nombre d’années vécues, le petit nouveau avait appris à respecter chaque personne et cette marque honorifique n’en était qu’un aboutissement. Enfin, l’assoiffée annonça que la partie nourriture était déjà attribuée, et le jeune homme supposa qu’elle parlait du loup qui avait mystérieusement disparu.

-"Comme vou… tu voudras, Aki. Je vais de ce pas te chercher de l’eau."

Chose qu’il partit faire immédiatement ! De nouveau, il se précipita vers le lac et s’en approcha prudemment. Une fois encore, le bretteur aux yeux bleus dut faire appel à ses capacités de l’Imagination. Il se concentra le plus possible et tenta cette fois-ci de générer une bouteille. Sans grand succès… Il se rabattit donc sur le déjà-fait et recréa le gobelet qui avait disparu il y a peu. Ensuite, il le remplit d’une traite et se pressa pour l’apporter à Aki, avant de s’affaler sur le sol, exténué par ses efforts répétés. Pendant ce temps, la jeune rousse voulu offrir un peu d’argent à l’épéiste marchombre, mais ce dernier refusa tout net.

-"Garde ton argent ! Je ne veux aucune récompense pour ça… Par contre, j’aimerais bien savoir si tu connais quelque chose à propos de cet endroit, car il ne m’est pas vraiment familier… Si ça ne te dérange pas bien sûr…"


Finalement, le loup revint, une proie entre les crocs. Il s’agissait d’un lapin, qui n’avait pas eu la moindre chance dans l’affrontement, du fait de la différence de rapidité et de carrure entre les deux animaux. Le gibier fut déposé dans les mains d’Aki et Haru se demanda comment elle allait bien pouvoir le faire cuire. Car elle n’allait pas le manger cru, n’est-ce pas ? D’ordinaire, il lui aurait proposé de créer un feu pour obtenir un semblant de ragoût. Malheureusement, pour l’heure, il devait reconnaitre sa faiblesse.

Chasse engagée
Gibier débusqué
Mange

Revenir en haut Aller en bas
Messages : 2330
Yens : 1258
Date d'inscription : 07/08/2015

Progression
Niveau: 213
Nombre de topic terminé: 102
Exp:
15/24  (15/24)
avatar
Aki Nishiie ¦ Justicière ¦

-



MessageSujet: Re: Rencontre saisonnière   Dim 24 Juil - 18:31




Rencontre saisonnière



feat.Haru





Les explications de Haru étaient passionnantes ! Il semblait évoquer une autre dimension qu'il nommait les Spires et lui permettait de matérialiser les objets qu'il désirait ! Un pouvoir aussi énorme devait être impressionnant à son plus grand niveau et la complexité apparente de cette description la captait totalement. Elle se sentait presque jalouse du jeune homme qui avait accès à un tel éventail de possibilité qu'il lui était sans doute capable de faire presque n'importe quoi. Elle aussi aurait voulus se rendre dans les … Spires ? Mais elle était limité à la dimension actuelle, celle où l'on souffrait constamment et où l'imagination ne pouvait que donner des rêves une fois le soir venus. En tout cas, si il était bien un élu, il serait clairement un avantage indéniable pour sa nation. Si il fallait des armements, il pourrait les créer, s'il avait de besoin de vivres ou d'eau, il en allait de même … Bien sûr, à l'état actuel qu'avait sa magie, c'était inenvisageable et il ne tarda pas à le préciser. Mais après un entraînement … la rouquine se mit à rêvasser de ce qu'il était possible de faire avant de se ramener à la conversation actuelle.

Lorsqu'il ramena un autre verre d'eau elle le but avec reconnaissance et de nouveau, une vague de soulagement déferla sur elle quand le liquide glacé vint calmer les douleurs de sa gorge qui commençaient doucement à revenir. Elle s'empêcha de le remercier une fois de plus, de peur de finir par l'énerver avec sa reconnaissance à répétition, en tout cas, elle tenait malgré tout à lui donner de l'argent, qu'il refusa avec véhémence. Elle fronça les sourcils, déçue de ne pouvoir s'acquitter d'une part de sa dette de la sorte et rangea les quelques pièces dans la poche de son hakama.

La question qui vint ensuite confirmait clairement le fait que le dessinateur était un élu, en tout cas dans l'esprit de la Druidesse. Bien sûr il restait toujours un léger doute, mais après tout un grand nombre d'indices étaient réunis. Il possédait du Fluide, ce qui était aussi le cas de quelques natifs, mais bien peu, il était devenus incapable de l'utiliser depuis qu'il était arrivé dans la région et en plus il ne savait absolument pas où il était. C'était beaucoup trop évident pour que cela ne soit pas le cas. En tout cas, elle se voyait désolé de devoir à nouveau expliquer à un nouveau venus qu'il était bloqué pour toute l'éternité dans un monde aussi cruel. Elle contempla pendant quelques secondes la jolie rose qu'il lui avait tendue, regrettant de toute son âme d'être de nouveau forcée à être ce corbeau noir.

D'après ce que j'ai pus comprendre de notre conversation … tu ne viens pas de ce monde. L'information est peut être difficile à assimiler mais … tu es ici dans un monde qui s'appelle Kosaten, et plus précisément dans la nation de Minshu. Si tu n'étais effectivement pas au courant de cela, je risque d'avoir un bon nombre de choses à t'apprendre.

Elle se tut un instant, se mordillant légèrement les lèvres pendant qu'elle dépeçait avec attention la proie du louveteau. Elle l'ouvrit par le ventre puis retira la peau avec délicatesse pour enlever le moins de chair possible. A cet effet elle n'avait que sa dague qui servait tantôt à se préparer de quoi manger, tantôt à se battre comme une furie. Une fois qu'elle eut finis, elle chercha autour d'elle de quoi allumer un feu. La région des grands lacs était assez humide mais il y avait tout de même un peu de bois à l'écart.

Je vais chercher des branches et du petit bois, repose toi tu as l'air d'être fatigué.

Il valait mieux qu'elle raconte la suite de l'histoire devant un bon feu et un repas correct. Chancelant légèrement une fois qu'elle se fut mise debout, elle secoua la tête pour éclaircir sa vision (une technique qui ne marcha bien évidemment pas) et se dirigea d'un pas mal assuré vers un arbre mort dont elle récupéra l'essentiel des branches ainsi que des brindilles sur le chemin. Une fois qu'elle eut tout ramené à l'endroit où ils étaient, à proximité d'un petit lac, elle entassa tout cela avec application et se mit à frotter une des branches avec la corde de son arc tout en essayant de ne pas sombrer dans le sommeil.




Revenir en haut Aller en bas
Messages : 678
Yens : 577
Date d'inscription : 14/07/2016

Progression
Niveau: 67
Nombre de topic terminé: 24
Exp:
2/6  (2/6)
avatar
Haru ₪ Tisseur de réalité ₪

-



MessageSujet: Re: Rencontre saisonnière   Dim 24 Juil - 21:59




feat. Aki Nishiie

Rencontre saisonnière
Ce second verre d’eau eut exactement le même effet que le premier : de fait, il semblait tout à fait approprié à revigorer, comme il l’avait fait la fois précédente, et Aki paraissait ravie de la fraîcheur amenée par le breuvage. De plus, cela étanchait un peu plus sa soif intarissable et l’aiderait sans doute à mieux récupérer, l’eau étant de base plus vitale que la nourriture. Lorsque Haru formula sa demande, la belle rousse apparut gênée… Intrigué, le garçon aux cheveux bleus se demanda si sa langue n’avait pas fourchée ou bien s’il avait dit quelque chose de trop intimidant. A moins que ce ne fut l’appréhension de la réponse qui mette l’immaculée maculée dans cet état ?

Cette dernière hypothèse fut corroborée par la suite lorsque son interlocutrice lui confirma qu’il ne se trouvait  plus dans son monde d’origine, mais dans un nouveau nommé Kosaten. Ce détail ne surprit pas outre mesure le Dessinateur qui avait bien compris, puisque l’endroit ne lui rappelait aucun souvenir scolaire, qu’il s’agissait d’un territoire inconnu. Toutefois, l’idée même d’un monde parallèle au sien, qui rejoignait certaines pensées de grands manipulateurs de l’Art du Dessin auxquelles il n’avait jamais réellement porté intérêt, l’étonna suffisamment pour que toute sa concentration soit captée par les propos de la femme aux yeux d’émeraude. L’autre information fut la présence, au sein du continent, de nations différentes, car Aki précisa qu’ils étaient actuellement localisés dans celle de Minshu. Encore une fois, le nom n’évoqua rien à l’apprenti marchombre… Comme Haru s’en doutait, de ces quelques données découlait une multitude d’autres informations tous plus indigestes les unes que les autres et que le bretteur aux yeux bleus devraient assimiler. Ce qui l’intéressait surtout, c’était l’origine de son transport.

Cette lumière blanche… C’était quoi ?

Après quoi, elle commença à dépiauter petit à petit le gibier qu’elle tenait entre ses mains. Aki semblait nerveuse, et cela n’échappa pas au garçon au foulard. Etait-ce donc si difficile d’admettre l’existence et les conséquences de Kosaten ? Puis, la jeune femme se proposa pour aller chercher du bois, afin d’allumer un petit feu de camp, répondant ainsi aux interrogations secrètes du jeune homme quant au moyen de déguster le lapin. En outre, elle insista pour que Haru se reposa, ce qui lui fit l’effet d’une douche froide : c’était elle la convalescente, hors de question qu’il la charge seule d’une telle tâche alors que quelques dizaines de minutes plus tôt, elle semblait à l’agonie ! Même s’il devait admettre sa faiblesse, il ne la laisserait pas seule, même accompagnée par ses animaux, qui n’avaient pas l’air en grande forme non plus.

-"Je t’accompagne si tu vas chercher du bois ! Tu viens à peine de te relever, tu tiens à peine sur tes jambes … Je suis désolé mais je ne peux pas te laisser ainsi…"

Peut-être était-ce sa culture du Rêve qui le poussait à s’exprimer ainsi, à outrepasser son côté renfermé pour faire part de ses inquiétudes à Aki ? Toujours est-il qu’ils firent front commun lors de la recherche de combustibles. Une recherche qui fut rapidement fructueuse grâce à l’importante garniture de l’endroit en branchages et autres rameaux. Sans doute y avait-il eu à une période antérieure plus d’arbres et moins d’eau ?

Finalement, chacun déposa son petit tas et Aki commença à user d’un arc que Haru n’avait pas remarqué pour démarrer le feu. Cela rappela au garçon les techniques indiennes qu’il avait étudié lors d’une colonie effectuée en forêt. Mais ici, les conditions étaient toutes autres puisque la zone était humide et aucune pousse ou champignon n’accélèrerait la propagation des flammes. Malgré la fatigue qui s’accumulait, l’épéiste se glissa dans l’Imagination une énième fois et offrit à l’autre le coup de pouce ardent qu’elle nécessitait. Puis, éreinté par ce nouvel effort, il s’écroula par terre, le sourire aux lèvres. En lui se répandait la douce chaleur qui montait peu à peu.

-"Tu sais, je m’en doutais un peu que j’avais quitté mon monde, car le décor ne m’évoquait rien… J’étais perdu, troublé mentalement, en colère pour des raisons personnelles, j’avais faim, j’avais soif, j’avais envie de lâcher prise. Et puis tu es apparue, dans le lointain, et avec le halo lumineux qui te nimbait grâce au soleil, j’ai même cru que t’étais un ange, descendu du ciel pour venir me chercher. Et ça m’a donné envie de me relever, de continuer."


Son souffle revenu, Haru se redressa et vint planter son regard électrique dans les yeux émeraudes d’Aki.

-"Parle-moi de Kosaten, s’il-te-plaît."


Flamme brûlant dans nos cœurs
Espoir ravivé
Reconnaissance

Revenir en haut Aller en bas
Messages : 2330
Yens : 1258
Date d'inscription : 07/08/2015

Progression
Niveau: 213
Nombre de topic terminé: 102
Exp:
15/24  (15/24)
avatar
Aki Nishiie ¦ Justicière ¦

-



MessageSujet: Re: Rencontre saisonnière   Dim 24 Juil - 22:24




Rencontre saisonnière



feat.Haru





En vrai gentleman, le jeune homme lui était venus en aide pour rassembler le nécessaire. Décidément, il faisait parties des personnes qui n'avaient rien à faire ici et pour qui l'injustice était la plus grande selon la rouquine. Comment se faisait il que des gens aussi bien intentionnés et sympathique se trouve propulsés dans ce lieu qui était selon elle un véritable enfer. Pourtant elle n'avait jamais voulus le quitter … Elle espérait pouvoir faire de cet endroit un paradis pour les gens qu'elle aimait, aussi peu nombreux soit il. Et qu'aurait elle fait de plus chez elle ? Pour beaucoup, et la Druidesse pensait notamment à Natsu, c'était pourtant une prison dont il fallait s'échapper et malgré les nombreuses mises en gardes ils continuaient à retourner ciel et terre en quête d'un éventuel portail ou d'une magie qui les ramènerait chez eux. Qu'en était de Haru ? Allait il vouloir trouver une échappatoire ou accepter le destin qui lui était promis ?

En tout cas, il ne semblait pas réellement surpris par les premières informations que l'archère lui transmis. C'était inhabituel, et Aki ne se souvenait pas de grand monde capable d'envisager la nouvelle avec une telle placidité. Takeru en avait fait partie, mais c'était parce qu'il était habitué aux transferts entre monde, pour Ieta c'était une autre affaire, sa réaction restait mystérieuse aux yeux de la soigneuse, même si elle avait finis par se lier d'amitié avec le jeune homme qui semblait toujours de bonne humeur. Elle priait d'ailleurs pour pouvoir le retrouver en vie.

Elle eut un léger sourire lorsqu'il aida à allumer le feu qui prit beaucoup plus rapidement que si elle s'était contenté d'employer cette vieille technique. Ce pouvoir était réellement sans limite. Lorsqu'il s'allongea, il rajouta quelque chose qui laissa la jeune femme sans voix. Un ange ? Elle ne put s'empêcher d'avoir un petit rire. Elle n'était pas la plus jolie fille de Kosaten, loin de là, avec ses formes d'enfants et ses longues boucles rousses, alors si il l'avait prise, elle, pour un ange, il n'était pas au bout de ses surprises. En tout cas, il avait l'air réellement habitué aux changements de monde, ayant lui même deviné que cela avait été le cas. Sa curiosité, toujours très forte, poussa la Seikajin à lui demander tout de même comment cela se faisait.

D'ordinaire les gens sont plus surpris que toi d'apprendre qu'ils ont changés de monde, comment cela se fait il que tu semble aussi serein ?

Il lui demanda ensuite de parler de Kosaten, ce qui était tout à fait normal. Il fallait bien qu'il en apprenne plus sur l'endroit où il allait vivre à partir de maintenant.

Kosaten est divisé en quatre territoires. Ici nous sommes à l'Ouest de Minshu. Au Nord il y as Fuyu, un royaume guerrier et au Sud, c'est Seika, l'empire allié de la république de Minshu. Au milieu ce sont les Territoires Neutres, régis par le commerce et qui n'ont pour l'instant pris aucune position. De nombreuses personnes issues d'autres mondes sont appelées ici depuis plusieurs années par les dieux, ils sont appelés les élus. Chaque élu reçoit sur son corps une marque du dieu qui l'as invoqué. Je n'ai pas vus la tienne donc je serais incapable de dire à quelle nation tu as été … attribué.

Elle frémit légèrement, absorbée par l'électricité des yeux de son interlocuteur. Elle attribua cependant cette gêne momentanée à sa faim.




Revenir en haut Aller en bas
Messages : 678
Yens : 577
Date d'inscription : 14/07/2016

Progression
Niveau: 67
Nombre de topic terminé: 24
Exp:
2/6  (2/6)
avatar
Haru ₪ Tisseur de réalité ₪

-



MessageSujet: Re: Rencontre saisonnière   Dim 24 Juil - 23:54




feat. Aki Nishiie

Rencontre saisonnière
L’épéiste réalisa tout à coup la connotation de ses paroles franches et il détourna la tête, rougissant. Il n’avait fait que remercier à son tour Aki, mais la tournure paraissait tout autre. Il est vrai que cette dernière paraissait plus resplendissante et jolie maintenant qu’elle reprenait ses forces, mais ce n’était pas de cela qu’il avait voulu lui parler. Simplement l’apparition d’alors l’avait impressionné !

Haru sembla une nouvelle fois étonner la jeune femme lorsqu’il avoua n’être point surpris d’apprendre sa présence dans un nouveau monde. Apparemment, il différait ainsi de la majorité des gens qui demeuraient moins calmes à cette nouvelle. Cependant, il apparut au Dessinateur qu’il s’était probablement mal exprimé à ce sujet. Certes, à part de l’avoir privé d’une vengeance qu’il trouvait à tête reposée puérile, ce transfert l’avait arraché à un monde dans lequel ses meilleurs souvenirs étaient morts en même temps qu’Arnak. Bien entendu qu’il trouvait la lutte contre Gwendalavir pourrie et sans fin… Toutefois, ce n’était pas ce qu’il avait cherché à signifier à l’autre… Il voulait simplement indiquer qu’après avoir potassé pendant des heures la géographie terrestre en cours, tout comme celle de la terre d’origine des Raïs dans les livres de chez le vieil homme, il était normal que cette zone lui paraisse trop étrange pour appartenir à son monde. Après, de là à établir la présence de Kosaten, il y avait un grand bond qu’il n’aurait pu faire sans l’aide d’Aki.

-"C’est-à-dire que… Ça ne ressemblait en rien à ce que je pouvais connaître… J’ai donc supposé avoir changé d’endroit… Sans aller jusqu’à deviner que je me trouvais dans un autre monde… Même si, je dois l’avouer, ce transfert forcé m’a rappelé une technique de déplacement que j’avais l’habitude d’utiliser chez moi… C’est pour ça que je trouvais ça à la fois si bizarre et familier… Quant à mon absence de surprise, c’est… c’est plutôt dû à mon excitation de découvrir un nouveau terrain. J’ai toujours adoré voyager et je n’étais plus particulièrement proche de mon monde…"


Cette dernière phrase était un demi-mensonge, il le savait, mais qu’il n’adressait pas à son interlocutrice, mais bien à soi-même, pour se convaincre de la justesse de ses propos. Car il y avait bien quelque chose qui le rattachait à Gwendalavir : la lutte initiée par ses parents, morts pour le sauver alors qu’il n’était encore qu’un bébé, et dont il avait hérité le flambeau. En tout cas, Haru avait hésité avant de livrer ces informations à Aki. Après tout, il ne la connaissait qu’à peine et venait de s’ouvrir plus qu’il n’avait jamais fait avec quiconque, excepté l’ancien marchombre qui avait pris soin de lui.

Peut-être était-ce la fatigue qui le poussait ainsi à parler ? Peut-être tout cela n’était qu’un rêve et qu’en se pinçant, il se réveillerait dans son lit, en bordure de la Forêt d’Argent, dans la cabane d’un Arnak ivre et toujours en vie ? Le bretteur aux yeux bleus hésita à effectuer le geste qui lui signifierait la vérité… Et si c’était vrai, et s’il mettait fin à cette rencontre en pressant ses pouce et index sur sa joue ? En avait-il réellement envie ? Comme il l’avait avoué à la belle rousse, outre son deuil interne, il était heureux d’être ici… Haru se ravisa donc et reposa sa main au sol… Si ceci n’était que le fruit de son imagination, alors il dégusterait ce fruit jusqu’à son ultime parcelle comestible.

Confirmant ce qu’il avait supposé un peu plus tôt, Aki lui apprit l’existence de quatre zone territoriales en tout. Elle lui indiqua également le fait que des cas comme le sien n’étaient pas rares et que les victimes des dieux supérieurs s’appelaient les élus. Chacun avait une espèce de tatouage sur leur corps, qui précisait la nation d’appartenance de l’individu. Cependant, le garçon au foulard eut beau examiner ses bras et ses jambes, il n’en distingua pas la moindre trace… Etait-il réellement un élu ? En tout cas, lorsqu’il apprit le rôle joué par les dieux, il frappa rageusement la terre de son poing. Le garçon aux cheveux bleus détestait ne pas être maître de sa destinée, il se sentait comme enchaîné par des menottes invisibles. Comment les élus pouvaient-ils supporter cette servitude ? Pour la première fois depuis qu’il avait rencontré la rousse aux yeux d’émeraude, une étincelle de haine traversa ses yeux.

Les dieux… Où étaient-ils quand mes parents se font abattre ? Où étaient-ils quand Arnak s’est fait assassiner ? OU ÉTAIENT-ILS ?!

-"Les dieux, hein ? Quelle bande d’enflure… Arracher ainsi les gens à leur monde, cela doit être bien cruel pour certain…"


Puis, certain d’en avoir trop dit, ou pas assez, il arrêta de parler à ce sujet, pour ne point s’enflammer de rage.

-"Et toi Aki ? Tu en fais partie, de ces élus ?"


Parole enflammée
Regard embrasé
Brasier

Revenir en haut Aller en bas
Messages : 2330
Yens : 1258
Date d'inscription : 07/08/2015

Progression
Niveau: 213
Nombre de topic terminé: 102
Exp:
15/24  (15/24)
avatar
Aki Nishiie ¦ Justicière ¦

-



MessageSujet: Re: Rencontre saisonnière   Lun 25 Juil - 18:10




Rencontre saisonnière



feat.Haru





Le garçon semblait embarrassé par quelque chose, mais Aki ne pouvait définir quoi. Certes il avait été plutôt franc, surtout lorsqu'il avait parlé de sa première réaction en la voyant, mais il avait l'air d'être quelqu'un qui parlait assez facilement, enfin, peut être était ce une exception et était il renfermé la majeure partie du temps ? En tout cas, il réagit également lorsqu'elle lui dit qu'il semblait plutôt calme face à ce genre de révélation. Encore une fois, il semblait particulièrement mal à l'aise, et finit par expliquer, en hésitant plusieurs fois, qu'il avait déduis qu'il était dans un autre monde grâce à ses propres connaissances et qu'il était plutôt excité de voyager. La rouquine baissa tristement la tête, cachant sa peine en embrochant le lièvre qu'elle plaça au dessus du feu.

Un voyage impliquait souvent une excursion, pour le plaisir ou non, mais où l'on revenait chez soi. Hors là, il n'y avait sans doute aucune possibilité que cela arrive. C'était évident, si il connaissait déjà l'existence d'autre mondes, il devait être ravi d'en visiter un de plus, mais également persuadé qu'il pourrait rentrer chez lui dès que la mystérieuse cause de la disparition de ses pouvoirs serait élucidé. Il allait falloir le lui dire … elle ouvrit la bouche mais la referma aussitôt, incapable de prononcer encore une fois ces mots maudits. Combien de fois cette vérité était elle sortie de ses lèvres ? Combien de fois avait elle annoncé cette condamnation à un nouveau venus, parfois complètement désespéré ? A présent cela faisait deux ans qu'elle était en ce monde, et elle savait pertinemment ce qui les attendait. La souffrance. Rencontrer des gens pour les perdre aussitôt, espérer que tout ira mieux pour subir une désillusion pire que tout. Vouloir défendre ceux que l'on aime et finir par succomber à la peur tant les créatures et les élus qui erraient en ces terres étaient pervers et retors. Pouvait elle encore dire ça ? Encore une fois ? Pouvait elle de nouveau prononcer la sentence devant un énième condamné ?

Lorsqu'elle s'exprima sur les dieux, la haine qui passa dans le regard de Haru, farouche, lui rappela celle qu'elle avait pus ressentir en rencontrant Orina. Les dieux … Ils méritaient la mort, si c'était possible. Ils ne méritaient pas une once de considération. Ce n'étaient que des monstres sans cœur qui avaient décidé de condamner des dizaines de personne selon leur bon vouloir, mais elle ne scanderait pas leur nom, jamais. Elle se refusa à lui révéler que certains élus n'étaient que des enfants, à peine sortis du nid, et que pour beaucoup ils se faisaient tuer. Elle pensa à Kachou, la jeune fille qui avait encore tant à apprendre, tant à rire, et qui était morte avant de pouvoir vivre quoi que ce soit. Elle pensa à Adakor, elle pensa à Orina, à Takeru. Ils n'avaient rien demandés, mais ils étaient les victimes dans cette histoire.

Elle hésita quelques secondes à lui révéler qu'elle était une élue, mais prenant en considération le fait qu'elle était sur un territoire allié et également le peu de Fluide qui émanait du nouveau venus, elle finit par se décider. Elle n'avait pas grand chose à craindre de cette rencontre, ce n'était pas comme pendant sa traque.

Oui, je suis une élue. Ce n'est pas pour me faire plaisir, mais j'ai été choisie par un dieu moi aussi. Depuis le temps j'ai cependant perdus l'influence du sceau. Il faudrait que je te parle de cela aussi … Le sceau t'enlève tes pouvoirs, tu peux les regagner petit à petit, mais si ton dieu as besoin de toi … il pourras se servir de toi …

Cela ne lui était jamais arrivé personnellement mais elle avait déjà entendus parler de cette influence qui l'épargnait désormais. Elle se sentait soulagée de ne plus jamais avoir besoin de se battre pour cet être qu'elle détestait. Bien sûr, l'archère aurait pus confier au jeune élu l'ambition qu'elle avait de détruire ces faux dieux, mais elle n'en avait pas l'envie, cela ne lui servait à rien de lui donner de faux espoirs, tout comme la traque du colosse de Fuyu, ce n'était qu'une ambition démesurée qui ne marcherait jamais.




Revenir en haut Aller en bas
Messages : 678
Yens : 577
Date d'inscription : 14/07/2016

Progression
Niveau: 67
Nombre de topic terminé: 24
Exp:
2/6  (2/6)
avatar
Haru ₪ Tisseur de réalité ₪

-



MessageSujet: Re: Rencontre saisonnière   Lun 25 Juil - 21:42




feat. Aki Nishiie

Rencontre saisonnière
Aki était hésitante au moment de répondre à Haru. Bien qu’elle cherche à le lui dissimuler, il devinait aux regards détournés qu’elle lui cachait quelque chose. Manifestement, elle détenait une information qui, si le Dessinateur l’apprenait, risquait de le blesser ou de le mettre en colère. Ou bien était-ce dû à un manque de confiance rémanent ? Dans ce cas, la jeune femme, en découvrant son statut d’élu, et en réalisant son apparition à Minshu, avait sans doute supposé son appartenance à cette nation, et peut-être était-ce en conflit avec ses propres origines ? A moins qu’il ne divague totalement…

Toujours est-il que la belle rousse confirma au garçon au foulard qu’elle était également une élue. Puisqu’elle en savait autant sur Kosaten, ce dernier devina qu’elle devait exceller en combat et être une véritable vétérane de l’endroit. Il se maudit intérieurement d’avoir jugé comme faible cette frêle jeune femme d’aspect si fragile, mais de grandeur d’âme si imposante. Cela fut par la suite justifié lorsqu’elle lui révéla que le sceau qu’il ne parvenait pas à trouver le brimait et était à l’origine de la diminution de ses capacités liées à l’Art du Dessin. Toutefois, Haru était heureux d’avoir pu venir en aide malgré sa faiblesse à Aki.

Vint ensuite le passage le moins apprécié dans les propos de l’élue. Probablement celui qui l’avait fait tant hésitée avant de lui en révéler la teneur exacte. De fait, le sceau, en plus de limiter le niveau de puissance des élus, semblaient avoir une influence sur l’attitude des gens, permettant ainsi aux dieux de manipuler tels des pantins leurs jouets humains. Ainsi donc, c’était le destin qui attendait Haru s’il demeurait à Kosaten : il serait condamné à obéir aux caprices d’une divinité supérieure, sinon il serait jeté, n’étant plus d’aucune utilité…

Mais à quel point peuvent-ils être aussi abominables ces foutus dieux ?!

-"Mais si ici la condition est si terrible, alors pourquoi les élus ne cherchent-ils pas à s’enfuir, à quitter le continent ?"


Motivé par cette pensée nouvelle, il se releva d’un bond. Haru allait maintenant rentrer à la maison, il en avait la certitude ! Hors de question qu’il vive ne serait-ce qu’une minute de plus dans un monde aussi pourrie ! Même si des personnes comme Aki semblaient en redorer la face, il était évident que Kosaten n’était qu’un simple terrain de jeu pour des dieux puérils et sans cœur… Cette fois-ci, l’apprenti marchombre prit son temps avant d’arpenter les Spires. L’effort qu’il demandait serait imposant, mais au moins, il règlerait son problème ! S’il en avait la force… Son objectif était de réussir le Pas sur le Côté qui le transporterait près de chez lui… Peu importe s’il devait par la suite affronter les Raïs, au moins, il n’aurait pas à subir l’ire céleste.

Haru visualisa la Forêt d’Argent avant de se glisser dans l’Imagination. Il avait fait cela plusieurs dizaines de fois, pourquoi ne réussirait-ce pas aujourd’hui ? Le garçon aux cheveux bleus avança et se retrouva soudain quelques mètres plus loin, affalé dans les nénuphars. Il se sentait si minable… Faible, il était devenu si faible… A présent, maintenant qu’il avait imité la trempette d’Aki, il enrageait et frappa encore une fois le sol humide de son poing. Quelques larmes coulaient sur ses joues, qu’il se dépêcha d’essuyer. Puis, il se releva doucement et revint s’asseoir tout penaud aux côtés de la femme aux yeux d’émeraude, soucieux d’entendre ses explications.

-"Pourquoi ? S’il-te-plaît Aki, dis-moi tout ce que tu sais sur Kosaten et ses divinités, j’ai besoin de comprendre ! Je t’en prie…"


Échec douloureux
Chaudes larmes
Aide-mo
i

Revenir en haut Aller en bas
Messages : 2330
Yens : 1258
Date d'inscription : 07/08/2015

Progression
Niveau: 213
Nombre de topic terminé: 102
Exp:
15/24  (15/24)
avatar
Aki Nishiie ¦ Justicière ¦

-



MessageSujet: Re: Rencontre saisonnière   Mar 26 Juil - 1:12




Rencontre saisonnière



feat.Haru





De nouveau la jeune femme détourna les yeux, se concentrant avec une attention toute feinte sur la chair qui commençait à grésiller doucement sous l'emprise des flammes. Elle crépitait et projetait une odeur délicieuse et envoûtante qui donnait à Aki assez faim pour oublier une conversation normale. Sauf qu'il ne s'agissait pas de ce genre de conversation là, mais plutôt d'une qui risquait de faire basculer toute une vie. Lorsqu'il s'offusqua, elle ne chuchota que quelques syllabes inaudibles. Mais trop tard, il s'était levé d'un bond. Que comptait il faire ? Partir en courant ? Cela ne mènerait à rien ! Elle tendit le bras pour le rattraper, essayer de l'empêcher de faire une bêtise, mais là où un instant plus tôt il y avait ses vêtements atypiques, il ne restait plus que le vide.

Son poing se referma donc sur l'air et elle manqua de chuter vers l'avant, se rattrapant par bonheur à l'aide de son autre bras, à quelques centimètres du feu. Surprise et déboussolée, la rouquine se sentit heureuse de ne pas avoir placé la paume en plein dans les braises fumantes qui lui aurait assurément causé de graves brûlures. Elle se redressa rapidement, se rappelant que Haru, qui se tenait là quelques secondes auparavant, venait de disparaître. Quel était cet étrange pouvoir ? Avait il trouvé un moyen de rentrer chez lui ? Si tel était le cas, reviendrait il pour l'en informer ?

Mais en lieu et place d'un flash blanc qu'elle attendait avec ferveur, ce fut un bruit d'éclaboussure qui atteins ses oreilles. Elle se retourna d'un seul coup et vis qu'il gisait dans la tourbe, là où elle s'était effondrée un peu plus tôt lorsqu'elle avait trop souffert de l'inanition. Interloquée elle regardait tour à tour l'endroit d'où il était partis et l'endroit où il était arrivés … sans même qu'elle s'en rende compte ! Elle n'avait jamais vus un tel pouvoir, c'était incroyable ! Ainsi c'était donc également une autre possibilité des spires, comme il l'appelait ? Cette imagination n'avait donc aucunes limites ? Elle se retint de lui poser la question lorsqu'il revint, trop honteuse de n'avoir pas réagis assez vite pour venir l'aider, ou de ne même plus avoir dans la main la serviette qu'il lui avait confié un peu plus tôt. Était elle aussi un produit de cette magie ? Si tel était le cas cela devait être un sacré effort d'enchaîner autant d'utilisations alors qu'il venait tout juste d'arriver.

De nouveau il posa la question fatidique et elle serra les dents. Elle était bien obligée de le lui dire à présent. Il avait essayé de s'enfuir et le ferait encore jusqu'à en mourir si il n'apprenait pas la vérité. Encore une fois, elle résista à la tentation d'essayer de changer de sujet, en lui indiquant que le repas était prêt (ce qui était faux d'ailleurs) ou en parlant de la géopolitique de Kosaten, cela ne mènerait à rien. Il s'en rendrait compte et finirait par la haïr car elle l'avait tenus dans l'ignorance.

Les yeux fixés sur le sol elle sentit une larme rouler le long de sa joue. Elle voulait rentrer chez elle. Elle s'en rendait compte à présent. Pendant deux ans elle s'était voilé la face, croyant qu'elle pouvait faire quelque chose pour ce monde, car c'était la seule manière pour elle de ne pas se laisser mourir seule, mais à présent qu'elle avait tant vécus, tant subis, elle s'en rendait compte. Elle voulait retourner dans son monde, se blottir dans les bras de sa mère, même si elle n'avait plus l'âge, plaquer les druides et laisser Shi tomber pour mener sa vie, quelle quelle soit. Maintenant qu'elle avait grandis elle savait ce qu'elle aurait dû faire, ce qu'elle aurait voulus faire, mais elle n'en avait plus la possibilité. Levant ses yeux couleur pomme vers son interlocuteur, elle chuchota de nouveau des mots incompréhensible avant de le dire plus fort, puis de les crier.

On ne peut pas …. On ne peut pas . ON NE PEUT PAS ! Il n'y as aucun moyen de rentrer chez nous ! On es tous condamnés à rester ici jusqu'à que quelqu'un ou quelque chose finisse par réussir à nous tuer.

Elle ramena ses jambes son torse et posa son front sur ses genoux ainsi repliés. Elle n'avait pas le droit de se laisser aller. Dans ce duo c'était elle qui devait être forte pour lui. Se mordant avec violence la lèvre inférieure, elle sécha ses larmes au bout de quelques secondes et releva la tête. Pour elle, il n'y avait plus d'espoir de toute façon, alors elle devait vivre cette vie qu'on lui avait offerte, comme elle l'avait fait jusqu'ici.

Excuse moi, c'est que … Enfin bon. Il ne faut pas perdre espoir, il y en as encore ici qui cherchent un moyen, peut être finiront ils par trouver ! Je ne sais pas … Je l'espère de tout mon cœur ! Pour moi c'est peut être finis … Je crois que ce monde m'as fait trop de mal pour que l'intérêt de rentrer chez moi soit réel, mais pour tous les élus qui continuent à arriver, pour tous les gens comme toi … Il le faut.




Revenir en haut Aller en bas
Messages : 678
Yens : 577
Date d'inscription : 14/07/2016

Progression
Niveau: 67
Nombre de topic terminé: 24
Exp:
2/6  (2/6)
avatar
Haru ₪ Tisseur de réalité ₪

-



MessageSujet: Re: Rencontre saisonnière   Mar 26 Juil - 15:20




feat. Aki Nishiie

Rencontre saisonnière
La réaction d’Aki changea du tout lorsque Haru répéta son interrogation. Juste après avoir insisté pour connaître plus en détails les conséquences de son exil forcé à Kosaten, le Dessinateur limité vit une larme perler sur la joue de son interlocutrice. Elle… pleurait ? Était-il la cause de la tristesse de cette jeune femme ? Était-ce son impatience qui l’attristait à ce point ? Après l’hésitation venaient maintenant les pleurs ?!  L’apprenti marchombre sentit tout à coup tout le poids du chagrin qu’il avait jusqu’ici contenu et il se retint d’extrême justesse d’imiter la belle rousse… Mais quelle sinistre vérité cachait ce monde ? Quelle sinistre vérité mettait la femme aux yeux d’émeraude dans cet état-là ? Au lieu de mettre en garde le garçon contre ce qui risquait probablement de le mettre lui aussi en émoi, cela ne fit qu’attiser sa curiosité. Il voulait savoir ! Mais il ne presserait pas l’autre et se montrerait patient, comme il l’avait toujours fait.

La réponse d’Aki ne tarda pas… Tout d’abord, ce ne fut qu’un murmure à peine audible, comme si l’immaculée maculée cherchait à se convaincre elle-même du sens de ses propos. Puis, elle revint sur un ton normal, avant de lui crier au visage les quelques mots qu’il appréhendait : toute échappatoire de ce continent lui était désormais impossible. A entendre ainsi parler l’amie des animaux, Haru avait l’impression de discuter avec un condamné, juste avant son exécution… Car c’était ici ce qui sortait de la bouche de l’élue : tous étaient des condamnés, asservis par les dieux, destinés à être jetés à la mort.

Aki…


Le garçon au foulard ne connaissait que trop bien le regard triste que cherchait à dissimuler la jeune femme. Il l’avait lui aussi déjà observé lorsqu’il avait porté attention à son reflet dans le miroir. Cela arrivait à chaque fois qu’il repensait à ses parents, et cette vision le hantait jusque dans ses rêves. Et maintenant, avec l’assassinat d’Arnak… Aki avait les yeux d’une personne ayant contemplé la mort, l’ayant côtoyé de très près. Il en était pratiquement certain, celle-ci avait récemment perdu un être comptant beaucoup pour elle, et l’empreinte de la Faucheuse était encore présente sur elle. Sans réfléchir, Haru voulut poser sa main sur celles de la rousse, afin d’apaiser ses souffrances internes et leurs conséquences externes, mais il se ravisa en se disant qu’elle ne percevrait sans doute pas le geste comme il le souhaitait. Et puis, un rapide coup d’œil aux protégés et protecteurs de l’immaculée maculée suffit à lui rappeler sa place. La seule chose qu’il eut le courage de faire fut de plonger une nouvelle fois son regard empreint de toute la compassion qu’il pouvait témoigner dans les magnifiques émeraudes de l’élue.

-"Écoutez, je ne sais ce que vous avez enduré par le passé, mais cette douleur, je la comprends. Comme je vous le disais, j’ai récemment perdu un être cher et votre mal est mien également. Cette tristesse dans votre regard indique, si je ne m’abuse, que vous avez eu vous aussi à souffrir la mort de vos compagnons. Je lis dans vos yeux une once de regret, et je suppose que vous deviez être absente lors de cet évènement tragique. Sachez qu’il en est de même pour moi… Je ne suis arrivé sur les lieux du sinistre que pour voir l’homme qui m’avait élevé trépasser… Cette vision m’a traumatisé… J’en fais des cauchemars la nuit, où je me dis que si je m’étais pressé, j’aurais pu le sauver. Toutefois, je sais ce que lui m’aurait rétorqué s’il était encore là : il me dirait d’aller de l’avant et de vivre pour lui, qu’il est mort parce que le destin en avait décidé ainsi ! Jamais il ne m’aurait accusé d’être la cause de son décès, et je suis sûr qu’il en est de même pour vous. Vos amis, mêmes après avoir quitté ce monde, vous accompagneront pour l’éternité et vous devez vous relever, vivre pour poursuivre leurs ambitions, tout comme la vôtre… je vous en prie, n’abandonnez pas !"


Inconsciemment, Haru avait recommencé à vouvoyer Aki, afin de lui témoigner du plus grand des respects. Peut-être était-ce aussi un moyen pour lui de compenser son ouverture orale ? Il espéra juste avoir dit les mots qu’il faudrait pour que cette jeune femme retrouve la joie de vivre, en son nom et en celui de ses partenaires. Quoi qu’il en soit, pris d’une inspiration soudaine face à la baisse de moral de la belle rousse, il dégaina son arme et vint la placer au-dessus du feu crépitant.

-"Je vous le jure, aussi longtemps que je serai capable de dégainer cette épée, j’explorerai ce continent, j’affronterai les dieux mêmes s’il le fait, mais je trouverai la sortie de ce monde pour que chacun puisse rentrer chez soi !"


Puis, rougissant, il rangea sa lame et détourna doucement le regard. Peut-être ses paroles n’avaient fait qu’engendrer une haine supplémentaire chez Aki ? Peut-être le détestait-elle maintenant qu’il avait laissé parler son cœur ? Mais qu’importe ce qu’il adviendrait par la suite, et ce même si tout Kosaten devait le détester, il suivrait sa voie et tiendrait sa parole. Pour elle, pour Arnak, pour tous les autres…

Pensée réconfortante
Lame flamboyante
Promesse

Revenir en haut Aller en bas
Messages : 2330
Yens : 1258
Date d'inscription : 07/08/2015

Progression
Niveau: 213
Nombre de topic terminé: 102
Exp:
15/24  (15/24)
avatar
Aki Nishiie ¦ Justicière ¦

-



MessageSujet: Re: Rencontre saisonnière   Mar 26 Juil - 16:30




Rencontre saisonnière



feat.Haru




Il pensait sans doute être au courant de ce qu'infligeait ce monde. Si cela n'avait été que la mort ou l'impuissance, peut être aurait elle pus l'encaisser mieux que cela. Mais par dessus tout il y avait cette solitude indécrottable. On rencontre des gens, jour après jour, mais ils ne sont jamais vraiment là, toujours absent, souvent loin. Lorsque la rouquine avait enfin crus trouver quelqu'un avec qui partager ses voyages, celle ci avait été sauvagement assassinée par son pire ennemi. C'était ironique. Kosaten l'avait condamné à la solitude, tout simplement. Mune et Mizu étaient de fiers compagnons, mais il n'avaient aucun humour, et pas de conversation. Ils étaient ses protecteurs attentifs, ceux qui seraient à ses côtés quoi qu'il se passait, cela n'empêchait pourtant pas sa solitude d'être plus présente encore qu'eux. Elle aurait voulus que ses considérations soient assez altruistes, qu'elle soit triste de la mort de ses deux personnes, mais finalement, c'était encore et toujours elle même qu'elle plaignait.

Étrangement, le fait de subir le discours pleins de compassion du jeune homme la piqua au vif. Elle se mordit la langue le plus discrètement possible, une technique qu'elle avait finis par adopter pour éviter les crises de nerfs, surtout dans des situations aussi stupides. Elle n'avait besoin de personne ! Elle se répétait toujours cette phrase, en boucle, pendant qu'il l'encourageait à reprendre la route. Elle se débrouillait très bien toute seule ! Personne ne l'avait jamais aidé de toute façon, alors il n'allait pas commencer! C'était complètement idiot, juste un moyen pour elle de ne pas se mettre à compter sur quelqu'un tant la peur de perdre cette personne par la suite était vivace. C'était sans doute méchant envers Haru qui n'essayait que de lui rendre service, raison pour laquelle elle lui cacha ses émotions avec ferveur et se contenta de sourire lorsqu'il promit de chercher une sortie.

Il y avait encore tant d'espoir en lui, il pensait être capable de tout, et il avait bien raison de le faire, ces premiers instants dans ce monde seraient sans doute les plus précieux pour lui lorsqu'il subirait la rechute. Il devrait s'accrocher à cet espoir, aussi impossible soit il. Quant aux années qui suivraient … Aki ne voulait pas se permettre de penser jusque là. C'était beaucoup trop de temps encore qu'elle devrait passer dans ce monde affreux, elle ne voulait pas y croire. D'ici là elle serait morte ou aurait trouvé un moyen de rentrer. Ou peut être … peut être trouverait elle une vraie raison de rester ici ? Un natif sympathique, Orina ? Une famille, ce serait l'idéal. Enfin, c'était tout aussi idyllique que de trouver un moyen de sortir d'ici.

J'espère que tu y arriveras.

Elle n'avait rien de plus à répondre à ce speach qui se voulait pourtant émouvant. Elle était aussi triste pour lui que ce qu'elle l'était pour tout les autres élus qui avaient visiblement connus l'enfer, tous sans exception, alors qu'avant Kosaten, elle, avait plutôt eu une vie paisible. C'était à croire que les dieux n'avaient pris que des miséreux frappés par la vie, sauf elle. De toute façon, que pouvait elle dire de plus pour calmer sa peine ? Qu'elle compatissait ? Qu'elle était triste pour lui ? Pour le moment, elle avait bien assez à faire avec son propre chagrin, et elle ne retrouverait pas une quelconque joie de vivre avant de longues semaines, et encore. Quels êtres humains étaient capables d'effectuer un deuil plus rapidement ? Sans doute pas elle.

Enfin bon, tu as beaucoup utilisé tes pouvoirs et personnellement je meurs de faim. Si tu as d'autres questions ou choses à me dire, autant que ce soit devant un bon repas.

Elle décrocha le lapin de sa broche et le divisa en deux, en laissant bien évidemment de son côté pour les deux boules de poil puis mordit dedans avec énergie. Le goût, bien que peu assaisonné était largement suffisant pour soulager la Druidesse qui retrouva peut à peu son énergie alors qu'elle dévorait sa part.

Excuse moi pour tous ces ennuis. Tu as d'autres choses que tu voudrais savoir ?



Revenir en haut Aller en bas
Messages : 678
Yens : 577
Date d'inscription : 14/07/2016

Progression
Niveau: 67
Nombre de topic terminé: 24
Exp:
2/6  (2/6)
avatar
Haru ₪ Tisseur de réalité ₪

-



MessageSujet: Re: Rencontre saisonnière   Mer 27 Juil - 21:21




feat. Aki Nishiie

Rencontre saisonnière
Si Aki ne parut réagir au discours, Haru ne s’en émut pas. Elle n’était qu’une de plus à presque ignorer ses propos lorsqu’il se donnait la peine de s’exprimer. Qu’une de plus… De fait, le jeune Dessinateur avait pris l’habitude de parler dans le vide et ce genre de situation ne l’émouvait plus depuis fort longtemps. Le garçon aux cheveux bleus fut cependant intérieurement ravi car la jeune femme affichait dorénavant un petit sourire. Peut-être n’était-ce qu’un moyen de répondre poliment à la compassion du marchombre, ou bien la sincérité l’avait emporté sur la réserve de la belle rousse ? Il n’était plus vraiment sûr de comprendre ce que ressentait l’autre tant elle changeait d’humeur en si peu de temps. En fait, le garçon aux yeux n’était plus certain que d’une unique chose : son interlocutrice n’était foncièrement pas une mauvaise personne, mais les évènements qu’elle avait rencontrés sur ce continent qu’elle jugeait pourri ou presque l’avaient changée.

De nouveau, Haru put lire comme une lueur de pitié dans les yeux d’Aki lorsqu’il affirma sa ferveur à trouver la sortie. Cette fois-ci, il eut du mal à retenir quelques paroles violentes, qui n’étaient néanmoins pas adressées à l’élue aux yeux d’émeraude. Simplement, il avait tellement observé cette condescendance chez les gens de son entourage qu’il en avait un ras-le-bol le plus total ! Certes, au vu de son état, il paraissait plus ridicule et crédule qu’autre chose. Mais le fait de se l’entendre répéter avait, malgré son apparence réservée et toujours cordiale, meurtri son for intérieur à vif. De quel droit tous ces gens le jugeaient-ils de haut ? Se sentaient-ils à ce point supérieurs pour ainsi écraser le moucheron que paraissait le nouvel arrivant à leurs yeux ? Même si ce n’était sans doute pas ce que se disait l’amie des animaux en ce moment, ce regard lui faisait une fois de plus mal et il se contenait à grand peine. Quelle vision aurait-elle de lui s’il explosait dès le premier obstacle rencontré ?

L’aurais-je mal jugée ? Certes, elle a souffert, mais ça ne lui donne pas le droit de s’enfermer ainsi… Elle me souhaite bonne chance car elle sait que je suis naïf de croire en ce dont elle n’a jamais eu la preuve de l’existence… Qu’a-t-elle donc pu vivre ?


Aki changea rapidement de sujet, comme si l’émoi apporté par l’épéiste aux yeux électriques la troublait plus qu’elle n’en laissait paraître… La discussion se portait à présent sur le repas, et sur l’état de Haru. En effet, l’adrénaline retombée, il s’était retrouvé  harassé par un poids immense dû aux multiples utilisations de son pouvoir. Mais le garçon était trop fier pour avouer à l’autre sa fatigue et il se contenta de hausser les épaules, en réponse à la froideur apparue chez l’immaculée maculée. Lorsque cette dernière fit le partage de la viande, le jeune homme au foulard tendit la main pour refuser le repas tendu.

-"Mangez ce que vous pouvez ! Vous étiez morte de faim il y a peu et en plus, vous avez deux bouches supplémentaires à nourrir… Mangez, je me contenterai des restes !"

Encore une fois, elle s’excusa et Haru agita la tête, quelque peu agacé par la double personnalité qui semblait opérer chez Aki : celle visible qui répondait poliment au jeune homme, et l’autre, cachée, refoulée, que à laquelle le bretteur aurait souhaité s’adresser. Mais tant que l’autre demeurait, il n’insisterait plus sur les domaines sensibles.

-"J’ai en effet quelques questions à vous poser… Mais le peu que j’ai demandé vous a troublé, ce qui n’était pas mon souhait… Je m’abstiendrai donc de satisfaire ma curiosité…"


Encore et toujours ce vouvoiement récurent dont le terrien ne se rendait même plus compte… De la forme de respect, en passant par la compassion, c’était maintenant devenu un fossé poli établi en réponse à la distance créée par la jeune rousse. Il avait d’abord cru pouvoir parler librement pour la première fois depuis des lustres, mais il s’était rendu compte qu’Aki ne semblait pas différentes des tonnes de personnes à l’avoir regardé comme un moins que rien, un raté ou quelque chose dans le genre. Il ne cherchait donc plus à combattre sa propre peur du contact des autres, se laissant au contraire porté par le courant de l’indifférence, à l’instar de la fille aux cheveux de feu.

Remerciement gâché
Sentiment refoulé
Déception

Revenir en haut Aller en bas
Messages : 2330
Yens : 1258
Date d'inscription : 07/08/2015

Progression
Niveau: 213
Nombre de topic terminé: 102
Exp:
15/24  (15/24)
avatar
Aki Nishiie ¦ Justicière ¦

-



MessageSujet: Re: Rencontre saisonnière   Jeu 28 Juil - 17:39




Rencontre saisonnière



feat.Haru




Elle se sentait bien évidemment profondément coupable de tous ces défauts dont elle avait maintes fois essayé de se débarrasser, cet orgueil démesuré couplé à une colère dure à maîtriser. Jamais elle n'avait pus s'en défaire totalement, même si dorénavant, les sentiments qu'elle jugeaient impropres, restaient confinés tout au fond d'elle au lieu de ressurgir comme des démons dévoreur. Mais elle se rendait bien compte que son comportement avait froissé le jeune homme. A présent il adoptait la même froideur dont elle avait fait preuve quelques secondes plus tôt pour contenir une rage stupide et sans fondement. Elle était tant partagée entre deux aspect de sa personnalité que cela lui faisait parfois adopter des comportements ridicules. D'un certains côté elle éprouvait le profond désir d'être protégée, qu'on la couve et la sécurise, et de ne plus avoir à se battre de toute sa vie, qu'on absorbe toutes les douleurs à sa place. De l'autre, elle était toujours prise par l'envie d'agir par elle même, d'avancer coûte que coûte, et de rester debout jusqu'au dernier soupir. Ainsi, cette deuxième partie avait tellement honte de la première, que lorsque quelqu'un s'apprêtait à lui offrir un service, elle avait tendance à devenir agressive et purement détestable, et Haru n'était pas le seul à en avoir fait les frais.

Lorsqu'elle lui proposa de manger, il refusa poliment de partager avec elle, lui enjoignant de tout dévorer. Elle resta quelques secondes sans bouger, incapable de faire ce qu'elle n'avait jusqu'ici jamais fait : manger seule alors que quelqu'un d'autre se trouvait à ses côtés. Elle fronça les sourcils, s'agita sur place et jeta un regard circulaire, cherchant une solution à ce dilemme, qui ne vint pas du tout. Encore une fois, entre sa fierté et sa faim, un combat sans merci avait lieu, mais devant l'agacement probable de son interlocuteur, elle finit par accéder à sa requête et par mordre avec appétit dans l'animal cuit à point. Un soupir de soulagement s'extirpa de ses lèvres lorsqu'elle sentit la chair chaude et délicieuse contre son palais. Cela faisait si longtemps ! Lorsqu'elle eut mangé plus que de raisons (au bout de plusieurs semaines de quasi jeune, il était dur pour elle d'ingurgiter un repas aussi volumineux qu'avant, tant son estomac avait réduit), il restait plus de la moitié du lièvre, dont elle passa quelques morceaux à ses amis qui étaient déçus du fait que leur viande soit déjà cuite, avant de tendre le reste à Haru.

Je ne peux pas manger plus que ça, je suis désolé ! Elle rigola légèrement. Quant à tout à l'heure … non tu ne m'as pas vraiment troublé, rassure toi. Ma vie n'était pas rigolote ces derniers temps, tu l'as remarqué, et je ne souhaites ça à personne. J'ai annoncé à beaucoup de nouveaux élus ce genre de nouvelles : qu'ils ne pourraient jamais repartir, qu'ils étaient obligés d'obéir à leur dieu. J'ai toujours peur que certains accusent trop le coup et perdent le contrôle, et j'ai mal pour vous, c'est tout. En revanche, je m'en voudrais bien plus que quelque chose de mal t'arrive parce que je ne t'aurais pas dit tout ce qu'il fallait dire. Alors pose tes questions, s'il te plaît, je te doit au moins ça pour m'avoir sauvé.

Elle lui lui adressa encore un pauvre sourire, consciente que l'erreur d'avoir laissé sa conscience d'elle même l'emporter, un peu plus tôt, ne se réparerait pas de sitôt. Mais elle ne pouvait pas être amie avec tout le monde, c'était un fait, il fallait bien que quelqu'un se rendent compte qu'elle n'était pas aussi gentille qu'elle le laissait paraître et se mettent à la détester pour cela. Si certaines personnes qui l'appréciaient c'étaient rendus compte des raisons idiotes qui la poussaient à venir en aide aux gens, le besoin de servir à quelque chose, de se sentir utile … sans doute auraient ils eu une bien piètre opinion d'elle. Elle ne voulait pas de ça, et c'était la raison pour laquelle elle se montrait si patiente et attentive. Rares étaient les personnes réellement gentille au fond de leur cœur, et Aki n'avait pas l'impression d'en faire véritablement partie. Elle l'aurait voulus pourtant, de tout son cœur.




Revenir en haut Aller en bas
Messages : 678
Yens : 577
Date d'inscription : 14/07/2016

Progression
Niveau: 67
Nombre de topic terminé: 24
Exp:
2/6  (2/6)
avatar
Haru ₪ Tisseur de réalité ₪

-



MessageSujet: Re: Rencontre saisonnière   Sam 30 Juil - 23:15




feat. Aki Nishiie

Rencontre saisonnière
Finalement, Aki tendit un bon bout de viande à Haru, après avoir mangé tout ce qu’il pouvait. Le garçon ne se fit pas prier et engloutit sa part en un rien de temps. Lui aussi avait faim, certainement moins que la belle rousse, mais tout de même suffisamment pour que son estomac le fasse souffrir. Par chance, ce calvaire n’était qu’interne et pas ou peu de borborygmes s’en échappèrent, ce qui aurait révélé à la jeune femme l’état du Dessinateur. Le repas n’était pas fameux mais le jeune homme aux cheveux bleus apprécia quand même le sentiment de satisfaction qui se répandait en lui dans le même temps que le jus de lapin. Quand tout cela fut terminé, il s’essuya brièvement les commissures de la bouche et reconcentra son attention sur la conversation avec l’autre. Cette dernière lui avoua son désarroi et l’invita à lui demander ce qu’il souhaitait.

-"Vou… Tu… n’as pas à t’en faire pour moi, et je pense que c’est ce que diraient les autres élus. Tu n’es en aucun cas la responsable de cette punition divine qui nous tombe dessus. Au contraire, tu… apparais plus comme l’ange adoucissant les peines endurées. Je n’ai pas la prétention d’affirmer te comprendre, mais je crois que tu t’accables trop de choses dont tu n’es pas la cause. Tu… es une jeune femme… sympathique et dévouée aux autres, d’après ce que j’ai pu voir et entendre… Je crois que tu ne dois pas te jeter la pierre… Je… Pardon pour ça…"

Haru regrettait les paroles crues qu’il avait eues pour Aki, et cherchait à tout prix à lui faire comprendre qu’il ne lui en voulait. Seulement, ce n’était pas aisé… Le garçon au foulard n’osait même plus regarder les magnifiques émeraudes de son interlocutrice, gêné pour un rien. Après un léger silence, il choisit de poser les questions qui le taraudaient, afin de combler ce vide oral.

-"Ces dieux… Qui sont-ils ? En sait-on quelque chose sur leurs motivations ? Je suppose que non, mais… Et les nations ? Fuyu, Seika et Minshu, c’est ça ? Plus les territoires neutres ? Quelles sont leurs spécificités ? Je veux dire, pourquoi certains se retrouvent à Fuyu et d’autres à Minshu ?"


Haru avait besoin de comprendre comment fonctionnait ce monde, s’il souhaitait chercher une sortie. Et puis, il devait être en état de réfléchir avec les meilleures informations possibles, et Aki était probablement l’une des rares opportunités que le destin lui offrirait. Le bretteur aux yeux électriques ne gâcherait donc pas cette rencontre et, puisque l’élue elle-même lui proposait son aide, il l’acceptait volontiers. Toutefois, malgré la quantité de demandes formulées, une seule n’avait pas réussi à franchir les lèvres de l’apprenti marchombre. Il inspira un bon coup et se décida à la poser. Ce serait quitte ou double. Ou bien il obtiendrait les réponses désirées, ou bien il perdrait une précieuse compagnie…Cependant, pour cette ultime interrogation, il embrasserait vivement son destin, fixant ses yeux au fond de ceux de l'immaculée maculée, afin qu'elle puisse y voir au delà de son âme.

-"Dis-moi… Je suis désolé de te demander ça… Je… Qu’est-ce qui t’as mis dans cet état, physique et moral ?"


Parole ouverte
Esprit débridé
Réconciliation

Revenir en haut Aller en bas
Messages : 2330
Yens : 1258
Date d'inscription : 07/08/2015

Progression
Niveau: 213
Nombre de topic terminé: 102
Exp:
15/24  (15/24)
avatar
Aki Nishiie ¦ Justicière ¦

-



MessageSujet: Re: Rencontre saisonnière   Dim 31 Juil - 1:03




Rencontre saisonnière



feat.Haru





Finalement il n'avait pas l'air de lui en vouloir tant que ça. La rouquine esquissa un petit sourire. Ils avaient l'air fins tout les deux, à passer d'une émotion à l'autre sans prévenir, au fur et à mesure de cette conversation. Un peu plus et la conversation allait devenir complètement bordélique, mais tant pis, au moins elle était rassuré qu'il ne lui tienne pas rigueur de son coup de froid inconsidéré. Au contraire, il lui ressemblait d'un certains côté, s'excusant tout le temps pour des choses dont il n'était pas responsable. Bref, elle n'allait pas en rajouter encore une couche, sinon ils en avaient pour des heures d'excuse à répétition, chacun son tour, et cela pourrait être infini. En tout cas il était repassé au tutoiement, c'était bien mieux ainsi et rendait leur conversation plus conviviale et moins formelle, même si celle ci s'accompagnait tout de même de toutes ces vérités terribles.

Finalement, il se décida à poser une grande partie des questions qu'il avait en tête, portant sur les dieux et sur les nations, il y avait un long palabre à faire là dessus, alors elle choisit les informations les plus cruciales et informations pour lui en faire un court résumé, ce qu'il avait besoin de savoir, notamment autour des fonctionnements politiques et des différents sceaux, en essayant d'éviter les clichés bêtes et stupides du type : les Fuyujins sont les méchants et les Seikajins et Minshujins sont l'alliance du bien, genre de réflexion qui avait plus ou moins directement menés Kachou et Adakor à la mort.

Qui ils sont, je n'en ai aucune idée. Ils n'ont pas l'air d'avoir un pouvoir infini, et je n'ai que rarement eut affaire à eux en dehors de mon transfert. Pour moi ce ne sont que de faux dieux. Des êtres assez puissants pour prendre cette place mais qui pourraient être battus par quelqu'un d'autre. Ils n'ont pas l'air d'avoir de la bonté ou de la compassion, mais plutôt d'être des gosses s'amusant avec leurs jouets.

Elle marqua une pause, consciente de la subversion de ses propos et de leur côté complètement subjectif. Mais après tout, si il y avait bien un avantage à être a première à annoncer ce genre de choses à un nouvel élu, c'était de pouvoir être la première à lui donner son avis. Elle poursuivit donc, s'attaquant à la deuxième question qu'il lui avait posé.

Quant aux nations, elle n'ont pas d'autres spécificités que leur température, contrairement à ce que tu pourras attendre un peu de partout. Beaucoup te diront que Fuyu est un empire où il n'y a que de mauvaises personnes mais … ne les crois pas. Il y en as bien sur, comme partout ailleurs, mais il y a aussi des gens bien … En tout cas, si tu arrives à un moment à voir le sceau que tu portes, tu pourras savoir la nation à laquelle tu … ''appartiens'' par sa forme et sa couleur. Seika est représenté par un phénix rouge, Minshu par un serpent vert et Fuyu par un dragon bleu.

Pour appuyer ses propos elle se retourna, dévoilant le sceau flamboyant derrière sa lourde tignasse avant de reprendre son monologue.

Techniquement Seika et Minshu sont des alliés contre Fuyu, mais ne te préoccupes pas de cela si tu veux mon avis. En haïssant ceux que d'autres ont désignés comme tes ennemis pour des raisons que tu n'as pas choisis, tu n'iras pas loin, j'en ai peur.

Puis une dernière question vint. Elle frissonna et toussa légèrement, retrouvant de légères tâches de sang dans la main qu'elle avait utilisé pour couvrir sa bouche. Penser à lui ravivait toujours sa douleur, mais elle lui devait une réponse, ne serait ce que pour qu'il soit prévenus si il croisait le personnage un jour à venir.

Un homme … C'est un homme qui est responsable de cela. Tu entendras sans doute ce nom souvent. Il se nomme Zayro Jinn, c'est un élu de Fuyu, grand, les cheveux blancs et la peau mate. Si un jour tu l'aperçois au cours de tes voyages, ne reste pas là, et fuis, quel que soit ton courage où l'état de tes pouvoirs, c'est le meilleur conseil que tu puisses recevoir en Kosaten.


Revenir en haut Aller en bas
Messages : 678
Yens : 577
Date d'inscription : 14/07/2016

Progression
Niveau: 67
Nombre de topic terminé: 24
Exp:
2/6  (2/6)
avatar
Haru ₪ Tisseur de réalité ₪

-



MessageSujet: Re: Rencontre saisonnière   Ven 5 Aoû - 13:01




feat. Aki Nishiie

Rencontre saisonnière
Répondant à la première interrogation de Haru, Aki lui confirma ce dont il se doutait déjà : les dieux ne semblaient être qu’une bande de divinités immatures jouant avec les vies des élus comme un enfant le ferait avec des pions sur un échiquier. Bien entendu, cela signifiait n’accorder aucune ou peu d’importance à ces pièces de jeu, les sacrifiant ainsi pour leurs propres intérêts. La rousse elle-même avoua à demi-mot la haine féroce qu’elle vouait envers ceux-ci et le Dessinateur, après avoir entendu ou constaté le terrible passé qu’elle avait vécu à Kosaten, ne pouvait que la comprendre.

-« Je vois. »


Puis, suivirent les explications concernant les nations. Selon Aki, l’unique chose qui les différenciait l’une des autres était le niveau de température moyen de chacune d’entre elle. De fait, alors qu’à Fuyu, réputée pour être la nation des glaces, il n’était pas rare que celle-ci descende sous la barre du zéro, à Seika, la canicule semblait être la normalité. Minshu était quant à elle la neutralité avec des chaleurs plutôt douces et des froids relativement faibles. Toutefois, la jeune femme avertit l’apprenti marchombre, le mettant en garde contre les nombreuses rumeurs qui circulaient au sujet des différentes régions. De fait, on disait souvent de Fuyu que c’était une nation composée d’élus cruels et maléfiques. Pourtant, si certains correspondaient bien à cette description, ce n’était pas le cas pour tous, et Haru acquiesça à cette idée. Il ne faut ni juger sur l’apparence, ni sur les rumeurs.

Enfin, après une légère hésitation, Aki expliqua à son interlocuteur les raisons de son malheur. En fait, il s’agissait d’un homme, un certain Zayro Jinn. Après lui avoir décrit le personnage, l’élue aux yeux d’émeraude lui conseilla de fuir s’il devait un jour se trouver en sa présence. Haru sentit alors que derrière cet homme se cachait sans doute une tragique et longue histoire, mais il n’insista pas, songeant qu’il avait déjà assez fait ressassé l’autre sur son passé. Le garçon au foulard ne révéla pas non plus à celle-ci qu’il n’avait pas l’intention de fuit qui que ce soit en ce monde, surtout s’il devait découvrir la sortie et aider les autres. Au contraire, peut-être était-ce un moyen des dieux de juger les élus ?

-« Merci. Merci de m’avoir dit tout ceci. Je comprends à présent dans quel foutu monde je suis tombé, et faut dire que ce n’est pas le plus beau. Toutefois, je crois qu’il vaut la peine d’être vécu. S’il y a des mauvaises personnes, il y en a aussi des bonnes, prêtes à aider les autres, comme tu l’as fait avec moi, Aki. Pour ça, je te suis redevable, quand bien même tu m’as annoncé ce qui se cachait derrière le nom de Kosaten. »


A présent, il lui fallait un but, à ce garçon aux yeux bleus, un but qui lui permettrait d’oublier son passé tragique, et de regarder vers l’avant, comme il l’avait dit à l’immaculée maculée. Or, ce but, il l’avait trouvé en la découverte du continent de Kosaten. Ainsi, il aiderait du mieux qu’il pouvait les gens dans le besoin, sans toutefois se mettre trop en avant, car il détestait concentrer l’attention des autres. D’après les informations données par la belle rousse, Haru se trouvait actuellement sur les terres de Minshu. Il commencerait donc son périple par cette dernière.

-« Dis-moi, Aki, si je ne m’abuse, nous sommes à Minshu, n’est-ce pas ? Est-ce qu’il existe une capitale ou quelque chose dans le genre dans le coin ? Et le cas échéant, où se trouve-t-elle, s’il-te-plaît ? »


Nouveau but
Nouvel horizon
Espoir

Revenir en haut Aller en bas
Messages : 2330
Yens : 1258
Date d'inscription : 07/08/2015

Progression
Niveau: 213
Nombre de topic terminé: 102
Exp:
15/24  (15/24)
avatar
Aki Nishiie ¦ Justicière ¦

-



MessageSujet: Re: Rencontre saisonnière   Ven 5 Aoû - 17:29




Rencontre saisonnière



feat.Haru




Haru semblait être très attentif aux moindres mots de la rouquine, comprenant sans doute que toutes les informations qu'elle pouvait lui donner maintenant seraient sans doute très utile pour la suite. Il réagit plutôt positivement à tout ce qu'elle put lui dire, y compris son énervement envers les dieux ou ses recommandations quant aux préjugés. Elle perçut une légère hésitation lorsqu'elle parla de l'attitude la plus prudente envers le géant de Fuyu, mais ne la releva pas. Lorsqu'elle eut achevé sa tirade, elle soupira, contente d'avoir finis d'exposer les points principaux de Kosaten, la partie généralement la moins agréable des discussions. A présent, elle n'avait plus qu'à attendre qu'il lui demande des détails, qu'elle serait évidemment ravie de lui livrer.

La tirade que le jeune homme offrit en réponse à ses explications lui tira un sourire de reconnaissance. Il n'avait pas tort. Elle avait longtemps pensé comme ça mais cette réalité lui avait échappé lorsqu'elle avait vus la mort terrible de ses deux anciennes amies. Elle ne devait pas l'oublier de nouveau. C'était sa raison de continuer. Ça l'avait toujours été. Elle ne s'était jamais vraiment classée dans les bonnes personnes de Kosaten, mais elle ne pouvait pas non plus nier qu'elle venait en aide dès que c'était nécessaire, et à n'importe qui, sans prendre en compte sa nation ou autres préjugés stupides. Alors peut être était elle capable d'apporter un peu de bien dans ce monde ? Même si elle ne pourrait pas le changer, bouleverser ses règles ou détruire les dieux imparfaits, le simple fait de savoir qu'en cet instant, elle avait permis au Minshujin d'envisager la suite avec, ne serait ce qu'un peu d'espoir, lui permettait de croire en l'avenir.

Rien ne l'obligeait à poursuivre, c'était certains. Elle pouvait se laisser mourir maintenant et il n'y aurait plus grand monde pour la pleurer. Mais si elle faisait cela, ce serait peut être des gens qui mourraient faute de soins, natifs ou élus, ou alors des nouveaux arrivants qui se feraient embrigader dans l'aveuglement stupide, comme avait pus se comporter Kachou. Cette pauvre guerrière que Aki appréciait tant s'était voilà le visage de haine envers la nation glacée, peut être n'aurait ce pas été le cas si la Nishiie avait été là pour l'accueillir, peut être n'aurait elle pas revus Zayro Jinn, peut être que tout aurait été différent …. Alors peut être que si elle continuait son périple, si elle poursuivait sa mission de venir en aide à tous ceux qu'elle croisait, éviterait elle ce genre de drame chez d'autres personnes. C'est ce qu'il lui fallait croire.

Alors qu'elle réfléchissait à ce point et à un nombre incalculable d'autres choses, le jeune homme lui posa une question de plus, cherchant visiblement la capitale de Minshu. Elle ne s'y était rendue qu'une fois, après l'attaque du temple du soleil, pour essayer de trouver des élus alliés qui pourraient justifier de leur absence d'intervention durant ce moment périlleux (ce qui n'était pas arrivé puisque le seul élu vert qu'elle avait croisé venait tout juste d'arriver), mais se souvenait vaguement du chemin qu'elle avait emprunté ensuite pour rejoindre les grands lacs. Il lui suffisait donc d'indiquer la route inverse qui devrait mener le choisi du serpent jusqu'à sa destination.

Oui, bien sûr, il y a une capitale à Minshu. Elle se nomme Kansei. Nous n'en sommes pas très éloignés, il te suffit d'aller vers l'Est et très légèrement vers le Sud. Tu verras, dès que tu t'en rapprocheras, il y aura de plus en plus de petits hameaux et villages, avec des gens qui pourront t'indiquer si tu es dans la bonne direction ou corriger ta trajectoire. C'est là que tu devrais trouver également le plus d'élus de ta nation.

Elle lui sourit à nouveau, comprenant que leur rencontre allait bientôt toucher à sa fin. Il savait maintenant vers où aller, pourquoi et comment, elle se permis néanmoins un nouvel avertissement.

Prends garde malgré tout. Tu viens d'arriver et des animaux comme des élus, voire même une foule de natifs en colère et bien armés pourraient facilement venir à bout de toi. Reste prudent le temps de retrouver tes pouvoirs, ce monde n'est pas amical, tu as dû t'en rendre compte.

Elle espérait ne jamais avoir à apprendre de nouveau la mort de quelqu'un.
[/color]


Revenir en haut Aller en bas
Messages : 678
Yens : 577
Date d'inscription : 14/07/2016

Progression
Niveau: 67
Nombre de topic terminé: 24
Exp:
2/6  (2/6)
avatar
Haru ₪ Tisseur de réalité ₪

-



MessageSujet: Re: Rencontre saisonnière   Lun 8 Aoû - 22:44




feat. Aki Nishiie

Rencontre saisonnière
Grâce aux indications d’Aki, Haru apprit qu’il existait effectivement une capitale de la nation de Minshu. Celle-ci avait pour nom Kansei, et il était fort probable que le Dessinateur y rencontre un certain nombre d’élus choisis par le Serpent Manshe. La rousse lui montra également la direction à prendre pour s’y rendre, en essayant de lui donner le plus de repères possible, ce que le garçon apprécia sincèrement. Jusqu’ici, l’immaculée maculée avait répondu à chacune de ses questions et il savait désormais dans quoi il s’aventurait. Pour l’heure, il lui fallait en apprendre le plus possible sur Kosaten, mais cela, il ferait la démarche par lui-même, en farfouillant dans les bibliothèques de la cité-mère des Verts. De fait, malgré le peu de temps qu’il passait à l’école dans son monde, l’apprenti marchombre avait toujours étudié scrupuleusement, s’intéressant en permanence à ce qui l’entourait. Par politesse, et en gage de sa reconnaissance la plus forte, il s’inclina devant son interlocutrice.

« Merci encore pour ton aide, Aki. Sans toi, j’errerais sans doute encore au hasard et bon gré mal gré, et je me serais probablement perdu… Je te dois tout et je trouverai un moyen de rembourser ma dette, sois en certaine ! »


Puis, la jeune femme lui offrit l’ultime conseil qu’elle pouvait lui donner : celui de se montrer prudent. Ce monde était sans pitié et chaque nouvel élu était menacé du fait de son manque de pouvoirs. Cela, Haru l’avait malheureusement appris à ses dépens… Cette dernière phrase sonnait comme un au revoir, et le garçon aux cheveux bleus savait que chacun s’apprêtait à arpenter une voie différente. Même s’il ne connaissait pas la destination de l’autre, et n’osait pas le lui demander, il avait compris à sa manière de s’exprimer que ce n’était aucunement Kansei. L’épéiste aux yeux électriques apprit à regret cette nouvelle, car il avait espéré partager un peu plus longtemps la compagnie d’Aki et de ses bêtes. Peut-être la solitude commençait-elle déjà à lui peser ? En tout cas, il répondit au sourire de la belle aux yeux d’émeraude par une mimique similaire.

« Je ferai attention, c’est promis ! Veille également bien sur toi et sur tes deux compagnons ! Et ne sombre pas dans le désespoir, je suis sûr que bon nombre de tes amis sont inquiets pour toi ! Sur ce, je vous dis à tous au revoir, à la prochaine fois ! »

Et Haru se retourna, prenant pour destination le point au lointain que lui avait montré Aki. Il était temps pour le garçon au foulard de reprendre son chemin. Après avoir rencontré celle-ci, il connaissait désormais ses objectifs, et possédait une nouvelle raison de vivre, de se battre. Il lui fallait absolument recouvrer ses capacités liées au Don, qui forgeaient d’ordinaire son identité. Aujourd’hui, il était faible, comme le lui avait dit l’amie des animaux, mais demain, il serait plus fort ! Un dernier coup d’œil en arrière sur celle qui l’avait extirpé du ravin de l’ignorance, puis il se mit en route, décidé, et armé de nouvelles résolutions.

Tu n’imagines sans doute pas tout ce que tu as fait pour moi, Aki…

Force lumineuse et bienveillante
Gratitude infinie pour celle qui guide
Respect

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

-



MessageSujet: Re: Rencontre saisonnière   

Revenir en haut Aller en bas
Rencontre saisonnière
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Manga Multiverse ::  :: République de Minshu :: Grands lacs-


Crédits : Design : Phoenix & Pingouin Règlements & Contexte : Phoenix
Forum optimisé pour Google Chrome.