Partagez | .
Courroux de feu [Quête]
Invité Invité

-



MessageSujet: Courroux de feu [Quête]   Ven 22 Juil - 23:30





Courroux de feu
FEAT. Aki Nishiie ♥

Musique

Les flammes m'entouraient une nouvelle fois... Je toussais, pris d'une faiblesse qui me tiraillait sur tout mon torse, jusqu'à aller au plus profond de mes entrailles, enserrant mon cœur d'une main forte, tandis que je sentais les extrémités de mon corps lentement se brûler et s'érafler à cause de la chaleur ambiante.

Tout n'était que cendre, tout n'était que braises... Il n'y avait plus personne, plus rien... La vie avait été prise, le souffle et la respiration aussi. Il ne restait maintenant que le vague bruit d'un vent lointain, et les crépitements des flammes qui hantaient cet endroit...

Ou plutôt ce qu'il en restait...

Cet endroit était maintenant les ruines d'une ancienne bâtisse, brûlée vive à cause d'un pouvoir qui défiait l'entendement et surpassait la raison. Autrefois trônant au milieu d'une clairière, proche d'un point d'eau, il n'y avait plus rien, si ce n'était des planches écrasées les unes contre les autres dûs à l'effondrement du bâtiment qui était en proies aux flammes... Les poutres qui le soutenaient autrefois n'étaient maintenant plus que des masses carbonisées dressés contre l'extérieur, rendant cet endroit... Encore plus austère à la vie et au monde...

Tout était détruit... Et les flammes, se répandaient maintenant dans la forêt, qui à son tour était engloutis dans les enfers ardents... Lentement, le paysage se marquait à jamais, se teintant de noir, de gris et de blanc, qui suivait le passage du rouge et de l'orangé... Il ne restait maintenant que cette poudre, suffocante et encore chaude, qui remplaçait l'herbe et la terre...

Et au milieu de tout cela... Cet être de magie, qui était responsable de ce carnage et de la mort... Une jeune fille, à la tunique miteuse, aux cheveux roses et tenants son œil pour stopper cela... Moi... C'était moi...

*****

Je me réveillai en sursaut, et toute en sueur... Epuisée après avoir tant couru, je m'étais assoupie au milieu de nulle part... En plein coeur de la forêt... Les flammes étaient derrières moi, à une vingtaine de mètre, tout au plus, et à tout moment elles risquaient de revenir, elles risquaient de me dévorer, de... D'en finir avec moi !

Ne perdant pas de temps, je me relevai, non sans grimacer après mes nombreuses chutes qui avaient écorchés à de nombreux endroits mes jambes avec les pierres, les branches, et les buissons, avant de repartir. Je ne croisais d'animaux, ils avaient déjà tous fuit, en ayant pressentis le feu de forêt. Et j'étais à la traine, contrainte à devoir fuir, à devoir courir le plus rapidement possible pour échapper à tout ceci, à tout ce carnage...

Tôt ou tard, elles me rattraperont... Je n'aurais alors plus la force de courir, plus la force pour aller de l'avant, et je devrais me résigner à voir les flammes autour de moi... Il me fallait un abris, peut être la première chose qui pourrait me protéger...

Il n'y avait personne... Pas l'ombre d'un humain... J'étais de nouvelles seules, dans une forêt, comme les longs mois qui avaient précédés mon arrivée sur Kosaten... Mais ici, j'étais poursuivie par le feu...

Le feu dont j'étais l'origine...




Dernière édition par Orina le Sam 23 Juil - 20:04, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 2330
Yens : 1258
Date d'inscription : 07/08/2015

Progression
Niveau: 213
Nombre de topic terminé: 102
Exp:
15/24  (15/24)
avatar
Aki Nishiie ¦ Justicière ¦

-



MessageSujet: Re: Courroux de feu [Quête]   Sam 23 Juil - 1:48




Courroux de feu



feat.Orina ma super mignonne Orina que j'aime d'amour fou





Finalement, les chaleurs de Seika avaient eu raison de son besoin de cacher l'atroce marque à la vue des autres. Elle avait choisis de s'habiller comme elle le voulait, en faisant fi des regards qu'on lui portait. Mais la transition avait été rude. Les passants n'avaient pas tardé à noter cette différence et à tellement appuyer leurs regards sur cet partie de son corps qu'on aurait pus croire qu'ils la mattaient. Mais non, loin de là. Le Z flamboyant et rougeoyant qui faisait souffrir la rouquine chaque jour que Gaea lui donnait était le responsable de cette soudaine attention du peuple. Tant pis. Elle serrait les dents en avançant, les yeux rivés sur le sol, les larmes pointant toujours. Finalement, quand elle arriva au moment où elle n'en pouvait plus de la chaleur des villes, elle décida de se rendre dans un plus petit village, qui bordait la forêt tropicale.

L'endroit était fort sympathique et elle y avait déjà séjourné quelques fois. Revenir à Seika pour cet appel que lui avait fait passer le messager. Certes, elle aurait pus se rendre directement à la capitale, mais elle n'en ressentait ni le besoin ni l'envie. Elle répondrait à l'appel à un moment ou à un autre, et puis elle avait le temps. La solitude était pour l'instant ce qu'elle désirait le plus. Ne pas avoir à parler à qui que ce soit, ou à répondre de ce tatouage ignoble qui l'ornerait pour tout les matins du restant de sa vie. Elle avait finis par déserter le village pourtant calme, même durant la nuit parfois, évitant ainsi tout contact humain. Mune et Mizu la suivaient à chaque fois, même quand l'envie n'y était pas et qu'elle leur proposait de rester au village. La souffrance qu'ils avaient eu à endurer ensemble les avaient encore rapproché, surtout le louveteau et son amie sur deux jambes.

Ils passaient de longues journées ensembles, assis dans la mousse fraîche, les yeux fermés, à écouter leurs respirations qui s'accordaient peu à peu, pour finir sur le même rythme. Puis une sorte de torpeur les envahissaient, la nature entrait en eux, et ils entraient en elle. Cette sensation était parfaitement grisante. Au fil des journées écoulées ainsi, Aki sentit peu à peu la douleur de la marque s'atténuer, jusqu'à ce qu'elle ne devienne plus qu'un picotement lorsqu'elle la contemplait dans le miroir. De même, elle put soigner Mune qui se remit à marcher normalement. Mais la honte, le désespoir était toujours là. Il lui faudrait sans doute de longs mois pour reprendre une vie normale où les fantômes de Kachou et de Adakor ne reviendrait pas la hanter.

Un jour cependant, alors qu'elle s'apprêtait à passer une nuit à l'auberge, elle entendit quelques rumeurs dans la salle, des rumeurs qui parlaient d'un feu qui aurait pris beaucoup plus au Nord. S'approchant pour entendre plus de détail, elle appris que cela avait été rapporté par un bûcheron obligé de déménager avec sa famille de peur de se faire incendier à son tour, et ce n'était pas la première fois que cela survenait. Dès qu'ils s'aperçurent de la présence de la Nishiie, ils l'invitèrent aussitôt à se renseigner sur l'affaire, conscients qu'elle passait la majeure partie de son temps dans la forêt et qu'en conséquence, elle devait être au courant de beaucoup plus de choses qu'eux. Le bûcheron en question était attablé un peu plus loin, à boire de grands coups de bière, visiblement désespéré.

Vous allez bien monsieur ?

Tu parles si j'vais bien ! J'ai dû déménager avec ma femme et mes trois gosses pour que ce foutus incendie s'en prenne pas à eux. Et moi dans tout ça, je fais quoi ? Parce que le bois du coin il est trop humide, je peux pas le tailler, vous me suivez ?

J'aimerais vous aider, je vais certainement essayer de voir ce que je peux faire pour cette incendie.

Tch' ! Bien sûr ! Et mon grand père c'est Jeong !Puis vous y pourriez quoi toute façon ?

Je suis une élue de Seika, j'ai quelques pouvoirs, et créer un déluge d'eau suffisant pour empêcher un incendie de se propager, c'est facile pour moi. S'il vous plaît, donnez moi tout les renseignements que vous avez !

Il la regarda quelques secondes, l'air interloqué, avant de se lancer dans son monologue qui fut fort court.

Bon, je veux bien si vous me dites que vous êtes une élue, même si j'ai pas trop confiance en vous autre, au moins vous êtes efficace. J'ai pas grand chose à vous dire ceci dit. On as entendus parler d'un grand feu alors j'y suis allé pour voir un peu de quoi il en tenait, vous me suivez ? Finalement, j'ai finis par l'apercevoir, un sacré bon feu, ouais, et qui mangeait tout sur son passage. Je m'suis dit, à ce rythme là, il aura dévoré la forêt en deux jours, et après il sera chez nous. Du coup j'ai pris ma petite famille et on est venus vivre chez mon frère, ici, le temps que ça se calme. C'est pas bien joyeux pour nous vous comprenez ? Les arbres du Nord sont bien plus faciles à exploiter !

La traqueuse hocha la tête et promis au cinquantenaire de faire ce qu'elle pourrait pour interrompre le brasier, elle commença ensuite à préparer ses affaires en vue de son départ le lendemain.



Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: Courroux de feu [Quête]   Sam 23 Juil - 11:45





Courroux de feu
FEAT. Aki Nishiie ♥ 

Musique

Je tenais mon bras contre mon corps...

Dans ma fuite des dangereuses flammes qui consumaient cette forêt, j'avais heurté de plein fouet une branche assez basse, qui me fit très mal au bras, tout en me faisant saigner... Mais je... Je ne pouvais pas me faire un bandage... Je n'avais pas le temps... Je n'en avais pas la force... Tout... Recommençait... Comme un cauchemar sans fin... Qui était ma fatalité...

J'en... J'en avais eu conscience pourtant... Que mon pouvoir... N'était que destruction... C'était la seule chose que je pouvais en faire... La seule chose que je pouvais faire de ma vie... Détruire...  Les flammes ne font que brûler et ravager, ne laissant que des cendres sur leurs passages... Et j'en étais la source... La cause de cet incendie qui brûlait toute la végétation des environs...

C... Comment avais-je pus croire que... Que je pouvais faire autre chose ?! J'y avais crû, à ce beau rêve... A toutes ces personnes qui croyaient en moi, qui étais persuadés que je pouvais faire le bien, que je pouvais faire autre chose que détruire... Mais... J'en avais la preuve... Que je ne pouvais pas... Pas tant que ce pouvoir était incontrôlable...

Et pourtant... Le combat contre le golem, dans cette même forêt... Aurait dû me faire comprendre que... Que je ne pouvais pas refréner ma vraie nature... Que je ne pouvais pas... Ce pouvoir, si dangereux, si destructeur, était en moi, et qu'il avait pris tant de choses... C'était ma fatalité... Kosaten m'avait permis de prendre du repos, d'apprendre de nouvelles choses aux cotés de gens formidables, comme M. Amonwiel ou bien M. Matsuo, pour ne citer qu'eux... Il... Il y en avait beaucoup pourtant, mais... Au final, cela n'avait servi à rien...

Je gardais tout de même tout ces bons souvenirs dans mon esprit, et ce... Jusqu'à la fin... Jusqu'au moment où les flammes m'emporteront... Peut-être allais-je en rechaper, mais... Je ne pouvais pas... Je ne pouvais plus me permettre d'aller vers les gens... Tant que ce pouvoir risquait à tout moment de détruire... Il allait falloir que... Que j'en prenne le contrôle... Ou que je le détruise, à tout jamais... Mais j'hésitais grandement... Je n'avais toujours pas trouvé la réponse qui m'allait... Et cela me peinait que d'avantage...

Mais alors que j'avançai, marchant difficilement à travers cette forêt incendiée... Je ressentis à nouveau... Ce cauchemar...

Mon oeil me démangeait de plus en plus, devenant partiellement incontrôlable, jusqu'à s'ouvrir dans une gerbe de flammes dirigée vers les cieux, mains incendiant le sommet des arbres aux alentours. Je pleurais en même temps, sentant mon corps entièrement se déchirer, brûler comme si j'étais l'un de ses nombreux arbres...

Je... Je me détestai pour cela... Pour être incapable de refréner ce pouvoir qui brûlait tout... Pour avoir abuser de la confiance de tout ces gens... Et de devoir les abandonner sans un seul mot... Mais je ne pouvais pas faire autrement... Je ne voulais pas les mettre en danger alors que je devenais encore plus instable...

Je devais fuir, une nouvelle fois, mais mes forces m'abandonnaient... De plus en plus... Jusqu'à ce que je tombe au sol, les flammes n'étant qu'à quelques dizaines de mètres de moi... J'étais toujours en larme... Et je ne savais où aller...

Cet alors que je vis, à quelques mètres de moi, une petite rivière, avec un étang et une cascade... L'eau allait arrêter le feu, mais c-c'était surtout que derrière l'eau, il y avait une petite grotte... Qui me protégerai au moins des flammes... Qui me permettrai de... Me reposer...


Revenir en haut Aller en bas
Messages : 2330
Yens : 1258
Date d'inscription : 07/08/2015

Progression
Niveau: 213
Nombre de topic terminé: 102
Exp:
15/24  (15/24)
avatar
Aki Nishiie ¦ Justicière ¦

-



MessageSujet: Re: Courroux de feu [Quête]   Sam 23 Juil - 15:36




Courroux de feu



feat.Orina ma super mignonne Orina que j'aime d'amour fou





Au lendemain, elle passa sa besace sur son épaule, ravie d'avoir préparé son paquetage la veille. Elle avait passé la nuit à l'auberge, considérant qu'ainsi elle serait beaucoup mieux reposée que si elle s'était forcée à dormir dehors. Il était encore très tôt lorsqu'elle posa le pied à l'extérieur, accueillis par une douce fraîcheur, seul moment de détente dans la journée. Elle ferma les yeux, laissant les rayons du soleil naissant caresser doucement son visage et lorgner sa peau comme un amant infidèle. Soupirant doucement, elle se mit cependant rapidement en route, accompagné comme toujours par les deux boules de poils aux yeux encore à demi fermés par le matin et la fatigue de cette courte nuit.

Les premières heures de marche furent les plus difficile, comme toujours. Surtout la deuxième qui avait tendance à décourager la rouquine lorsqu'elle se rendait compte qu'elle était fatiguée alors qu'elle ne bougeait que depuis peu de temps. Mais au bout d'une certaine heure, quand l'astre solaire commença à taper avec plus de vigueur, elle avait retrouvé son entrain habituel, bien que celui ci soit toujours bien en dessous de celui qu'elle avait avant sa rencontre avec Zayro Jinn. Heureusement pour les trois compères, la canopée les protégeaient efficacement des rayons dévastateur, et il y avait régulièrement des petits ruisseaux qui pouvaient servir à les abreuver si a chaleur se faisait trop contraignante.

Il y avait eu un moment où elle avait arrêté de boire et de manger, complètement. Pendant de longues journées, elle n'avait fait que se donner le minimum vital, et encore, un être humain normal y serait passé. Finalement, lorsque Haru l'avait sauvé, alors qu'il venait tout juste d'arriver en Kosaten, elle avait finis par se mettre une rouste à elle même pour se bouger. Il n'était pas question de rester indéfiniment un tel fantôme, il fallait qu'elle se reprenne en main. Elle avait donc repris un rythme de vie plus normal, qui donnait plus ou moins l'illusion que tout allait bien, même si c'était bien loin d'être le cas.

La nuit se précipita sur la Druidesse et ses deux compagnons à une vitesse hallucinante. A croire que quelque chose avait fait passer le temps plus vite. Elle s'était dirigé pendant tout ce temps vers le Nord, l'endroit où était censé être l'origine des incendies, mais elle n'avait rien trouvé. Alors qu'elle s'apprêtait à abandonner, un rougeoiement attira son attention, suivis de craquements caractéristiques. Elle se précipita de ce côté avant de faire un bon en arrière quand des flammes vinrent si proches qu'elles lui léchèrent le visage.

Mune, effrayé, n'avait pas bougé d'un poil, il était toujours incapable de supporter la vision d'une trop grande quantité de feu dans son entourage. Aki, quant à elle, voyait devant ses yeux se dérouler le même cataclysme que durant l'éruption volcanique, alors que cette zone de la forêt commençait tout juste à s'en remettre. Aussitôt elle se concentra de toutes ses forces, faisant appel à un pouvoir qu'elle n'avait que rarement utilisé. Ses yeux prirent des couleurs multiples et impénétrables, alors que son corps semblait se déformer sous la puissance de l'invocation qui n'était pourtant pas si impressionnante. Des nuages s’amoncelèrent au dessus du brasier, puis un véritable déluge s'en écoula, comme si une mer toute entière s'était logée dans la fumée grise. Mais ce n'était qu'une partie du feu qui avait été éteinte de la sorte, celui ci c'était déjà largement propagé au reste de la forêt. Elle redoubla donc d'efforts, mais ne parvins pas à régler le problème, elle était trop faible face à la grandeur de ce désastre.

La seule solution était de se reposer et d'attendre que ses pouvoirs puissent de nouveau agir, elle se dirigea donc vers une grotte protégée de l'élément destructeur par un cours d'eau. Alors qu'elle y entrait, elle entendit du bruit, une respiration, peut être des pas ? En tout cas, un Fluide se dégageait aussi de l'endroit. Intriguée, elle fit quelque pas en avant, restant malgré tout sur ses gardes, lorsque la lueur lointaine du feu éclaira un visage qu'elle connaissait déjà.

Orina ?!



Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: Courroux de feu [Quête]   Sam 23 Juil - 16:53





Courroux de feu
FEAT. Aki Nishiie ♥ 

Musique

Ma respiration était difficile... Au fond de cette caverne, humide, l'air se montrait poussiéreux et mauvais... Et mes larmes n'aidaient en rien à cela... Je pleurais, par la honte d'avoir trahis la confiance de tous ces gens, de savoir que je n'allais plus jamais les revoir... Et que mes pouvoirs amenait toujours cette même fatalité... La mort et... La destruction...

A mon réveil, lorsque je reprenais faiblement conscience j'avais saisi une pierre et j'avais été prête à me l'enfoncer dans mon oeil magique, afin de mette fin à ce cauchemar... Afin que tout s'arrête, que plus rien ne soit détruit à cause de ça... Mais... Je n'avais pas put... Terminer mon geste... Apeurée par les conséquences que cela aurait, et que cela allait me faire souffrir beaucoup... Mais il fallait que... Que je stoppe l'origine de ces flammes... Que je fasse du bien en ce monde, quitte à... En supprimer définitivement le mal que j'étais... Que ce soit mon œil ou bien moi même...

Mais maintenant... Je me tenais au fond de cette caverne... Immobile, enserrée par la mousse et la roche... Je ne voulais rien faire... Je voulais juste que tout cela cesse... Que le rêve prenne fin et que je me réveille, à Chikai, et que tout aille bien... Mais ce n'était pas le cas... C'était le plus sombre des cauchemars... Et j'en étais prisonnière... A jamais...

Et pendant que je pleurais, j'entendais les flammes, non loin... A la sortie de la grotte, crépiter ardemment, en dévorant la végétation et les habitats de centaines d'animaux... Juste par ma faute... Juste à cause de moi...

Mais ce fut alors que subitement, la pluie tomba sur la forêt, résonnant sur la roche, mais aussi sur l'eau en sortie... C... C'était presque inexplicable, et cela allait peut être sauvé la forêt de mes actes. J'aurais alors l'occasion d'avancer... De fuir cet endroit que j'avais détruit, pour me perdre quelque part où je n'aurais plus rien à détruire... Un endroit ou me perdre... Mais où ?

J'étais venue initialement ici pour fuir la capitale... Pour éviter de brûler des personnes qui ne le méritaient pas... Et mon premier réflexe fut... par peur, de me rendre dans la forêt, là où je savais un peu comment me débrouiller... sauf que je n'amenai ici que la destruction...

Toutefois, alors que je commençai à songer à me déplacer, bien qu'exténuée, je... J-j'entendis d-des pas d-dans l-l'eau, c-comme s-si une c-créature v-venait i-ici, dans sa tanière. C-cela c-commençais à m-me faire peur, à m-me demander qu'elle créature cela pouvait être... U-un ours ? D-des loups ?! J-j'en avait p-peur... Peur de ce qui pouvait m'arriver.

M-mais je f-fut encore p-plus surprise... D-d'entendre c-cette voix... Si f-familière... U-une... Q-que j-je voulais e-entendre, d-de nouvelles fois... C-celle d-d'une personne q-qui m-m'avait beaucoup a-aidée, et que je voulais... R-rendre fière...

La v-voix de la d-druidesse, la voix d...D'Aki...

J'ouvris lentement m-mon oeil, j-juste p-pour être s-sûre... P-pour n-ne pas j-juste c-croire q-que c'était u-une illusion q-que p-pouvais m-me faire mon esprit fatiguée... M-mais n-non... Elle... Elle était là, d-devant m-moi, p-partageant c-cette m-même caverne q-qui m-m'abritait, l-là où j-je m'étais réfugiée...

J-je... Voulais q-qu'elle m-m'aide, u-une nouvelle f-fois... Q-qu'elle t-trouve u-une solution c-comme e-elle l'avait d-déjà faite à d-de nombreuses r-reprises... M-mais j-je ne p-pouvais p-pas... J-je... M-mes pouvoirs... Je voulais la serrer d-dans m-mes bras, e-et pleurer c-contre e-elle, p-pour q-qu'elle m-m'aide... M-mais... J-j'allais l-la mettre e-en danger... C-comme m-mon œil l-l'avait fait a-avec t-tout c-ces lieux...

"J... N-N'approchez-pas..." Murmurai-je, à contrecœur... J-je ne devais p-pas la blesser... Je ne voulais pas... Je me devais de... Lui d-demander d-de... De me laisser là, de partir... De m'abandonner... "J-je... Je ne v-veux pas... V-vous f-faire de mal..."

E-et u-une n-nouvelle fois... J-je pleurais... A g-grosses larmes d-devant l-le sacrifice q-que je m-m’apprêtai à f-faire...


Revenir en haut Aller en bas
Messages : 2330
Yens : 1258
Date d'inscription : 07/08/2015

Progression
Niveau: 213
Nombre de topic terminé: 102
Exp:
15/24  (15/24)
avatar
Aki Nishiie ¦ Justicière ¦

-



MessageSujet: Re: Courroux de feu [Quête]   Sam 23 Juil - 19:01




Courroux de feu



feat.Orina ma super mignonne Orina que j'aime d'amour fou





Elle était là, cette petite fille si innocente, que la rouquine adorait, peut être plus que n'importe qui d'autre en Kosaten. Elle était là, avec toujours cet air paniqué si caractéristique, comme si elle avait peur de se consumer sur place, ou de consumer le monde autour d'elle. Elle était là, en vie, entière. Elle était là, effrayée certes, mais tout aussi réelle que les deux animaux qui avaient pris la suite de la Druidesse dans la grotte. Elle était là et cette simple pensée creva le cœur de la Nishiie, lui rappelant la vigueur des blessures qui y avaient été infligés. Mais au delà de ça, une douceur infinie s'empara d'elle. Elle était là, et si vivante que la traqueuse fondit aussitôt en larmes. Elles roulaient à une vitesse affolante, se succédant les unes aux autres, se superposant, créant des centaines de flaques sombres sur la terre poussiéreuse. Chancelante, la jeune femme fit un pas en avant avant d'être arrêtée par la voix de l'enfant.

Ne pas approcher … Encore, toujours la même chose. Orina avait peur de lui faire du mal ! Mais pourquoi ? Pourquoi la ferait elle souffrir ? La Seikajin ne pouvait comprendre ce que la fillette ressentait, elle ne savait pas qu'elle était responsable de l'incendie, ni même qu'elle n'avait aucun contrôle sur son pouvoir. Pour elle, elle n'était qu'une jeune enfant amenée injustement dans ce monde et qui avait trop peur de tout. Et ce genre de créature là, elle avait envie de les prendre dans ses bras et de les serrer contre son cœur, jusqu'à ce que leur larmes se tarissent. De nouveau, elle fit un pas en avant, plus assuré cette fois. Elle était là …

Je n'ai pas peur de toi Orina … Tu ne me feras pas de mal, je le sais.

Un battement de cœur de plus. Quelques mètres. Elle avait confiance, une grande confiance en cet enfant. Si elle avait sus tout le pouvoir caché dans ce minuscule corps, cela ne l'aurait pas fait reculer pour autant. Elle se savait assez forte pour encaisser la douleur, quelle quelle soit à présent. Elle voulait juste tenir l'enfant dans ses bras. Encore quelques mètres …

D'un geste souple elle s'agenouilla juste à côté et passa ses mains derrière la nuque de l'enfant pour l'attirer contre elle. La voir pleurer lui faisait bien plus mal que quoi que ce soit d'autre. Elle la serra doucement contre son épaule, en faisant attention à ne pas faire de gestes brusques ou lui causer une quelconque douleur. Elle semblait si fragile ! L'on aurait dit qu'elle pouvait se briser comme un vulgaire morceau de sucre, qu'elle pouvait fondre comme neige au soleil, et que si la chasseuse serrait un peu trop fort, elle allait tout simplement s'évaporer.

Ne t'en fais pas, tout vas bien. Tu ne feras de mal à personne. Je les protégerais pour toi si tu veux.

Elle avait chuchoté, espérant que ses arguments sauraient résonner l'enfant. Le soulagement incroyable que l'archère avait ressentis en voyant qu'elle était en vie commençait cependant à céder la place à une certaine inquiétude. Que faisait elle, seule, ici ? Aussi prêt d'un brasier qui plus est ! Elle risquait gros ! Combien de temps cela faisait il ? Un nombre incroyable de questions tournoyaient incessamment dans son esprit. Et si jamais elle se cachait de quelque chose ? Mais quoi ? De quoi pouvait elle la protéger ? Elle devait lui demander, mais sans laisser transparaître la panique naissante dans sa voix. Tentant d'être le plus calme possible, l'élue flamboyante repris.

Pourquoi es tu ici ? Cela fait longtemps ?

Elle se retint pour ne pas la faire crouler sous les questions, même si l'envie était grande. Quoiqu'il en soit, elle ne relâcha pas son étreinte, attendant patiemment que les larmes de l'homonculus se calme, tout comme les siennes propres qui ne s'étaient toujours pas taries devant le bonheur que lui provoquait cette situation. Elle avait abandonné Kachou et Adakor, elle n'abandonnerait pas Orina. Jamais plus.


Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: Courroux de feu [Quête]   Sam 23 Juil - 21:04





Courroux de feu
FEAT. Aki Nishiie ♥ 

Musique

J-jamais j-je n'aurais crû la revoir e-et pourtant, elle était là, a quelque pas d-de moi, s-se tenant j-juste à l-l'entrée d-de cette grotte qui était mon refuge. C-chaque j-jour... J'avais pensé à t-toute c-cette g-gentillesse, à t-tout ce q-qu'elle avait put f-faire p-pour moi, a-aux j-journées o-où n-nous avions v-voyagés j-jusqu'à C-Chikai, q-que c-ce soit e-en compagnie d-de ses deux animaux, o-où b-bien d-de L-lilith e-et Ayae...

E-et alors q-que j-je voulais l-la revoir... P-pour l-lui dire m-merci, j-je... Je l-lui d-demandai d-de partir... D-de m-me laisser là, de m-m'abandonner, c-car... C-c'était s-surement... L-la chose l-la plus s-simple e-et la p-plus sûre p-pour elle... C'était c-ce q-que j'extériorisai, p-par honte... P-par gène... A c-cause d-de tout c-ce que j-j'avais f-fait... A cause d-de ce que j'étais...

Mais... P-plutôt q-que de me laisser l-là, e-elle... Elle pleurait... T-tout e-en s'avançant, u-un pas a-après l'autre. I-il... Il ne fallait p-pas q-qu'elle avance, il f-fallait q-qu'elle parte, qu'elle f-fuit c-cette forêt, c-cette caverne... Q-qu'elle quitte p-promptement les lieux en me laissant ici !

"N-non... I-il f-faut q-que... J-je ne p-peux pas..."

Je continuais à pleurer, t-tout e-en m-me repliant e-encore u-un p-peu plus a-au fond d-de la c-caverne... P-pour q-qu'elle a-ai p-plus d-de temps p-pour r-revenir s-sur s-sa décision, a-alors q-que j-je savais, a-au fond d-de moi, q-qu'elle n-ne le ferait p-pas... Q-qu'elle v-viendrait j-jusqu'ici... Et q-qu'elle se m-mettrait e-en danger...

Elle disait... Elle disait q-que j-je ne l-lui f-ferrais p-pas d-de m-mal... Q-que j-je n'en f-ferrais à p-personne... C-c'était m-mon intention, d-de ne pas l-le faire... Et d-de faire l-le bien... C'était c-ce que je voulais d-de t-tout m-mon cœur, d-de tout m-mon corps, m-mais q-que m-mon manque d-de contrôle m-m'empêchai en frappant m-mes espoirs et ce à quoi j-je m'accrochai...

Et ses bras me prirent... Avec d-douceur, a-avec l-la plus g-grande a-attention, p-pour é-éviter d-de m-me faire m-mal... P-pour é-éviter d-de... M-me brusquer... L-le temps, t-tout c-comme mon souffle e-et mes larmes s'arrêtent l'espace d'un instant, se figeant à cause d-de ce contact q-qui... Signifiait t-tout... Q-qui signifiait s-son choix... Mais m-mes pleurs reprirent de plus belle, vidant tout les l-larmes q-qui me restait dans m-mon corps, alors q-que, d-de m-mes deux b-bras, j-je m'agrippais à elle, en n-ne voulant p-plus jamais la l-lâcher... C-car au f-fond d-de moi... J-je savais q-qu'elle n-ne m'abandonnerait p-pas... Q-qu'elle m-m'aiderait...

"A-Aki, t-tout e-est de m-ma faute... L-le f-feu... D-dehors... T-tout..."

J-je pleurnichais d-de trop, m-mes mots é-étaient e-entrecoupés d-de reniflements et d-de p-pleurs, p-presque é-étouffés t-tant j-je me c-collais c-contre l-la druidesse...

"L-les f-flammes... C-c'est m-mon oeil q-qui... Q-qui l-les ai c-créées..."

M-mais, e-entre t-tout c-cela, e-elle m-m'avait p-posé d-des questions... S-sur p-pourquoi... J-j'étais i-ici...

"M-mes p-pouvoirs... J-je n-ne les c-contrôle p-plus... I-ils détruisent... J-j'ai q-quitté l-la c-capitale i-il y a d-deux j-jours p-pour... Pour..."

J-je ne finis p-pas la phrase q-que je sentis q-qu'elles revenaient, e-encore p-plus insoutenable que j-jamais... J-j'eu juste l-le temps d-de me d-dégager d-de son é-étreinte q-que l-les flammes q-quittaient m-mon o-œil p-pour s-s’extirper v-vers l-l'extérieur d-de la caverne, e-en d-direction d-de la c-cascade... A-avant qu'au bout d-de plusieurs s-secondes, e-elles n-ne s'arrêtent, p-pour m-me r-reprendre b-bientôt...

Mes larmes coulaient en t-tout cas t-toujours, e-et j-agrippai à n-nouveau l-la druidesse, p-pour y t-trouver d-du soutien... M-malgré c-ce que j-j'avais f-fait...


Revenir en haut Aller en bas
Messages : 2330
Yens : 1258
Date d'inscription : 07/08/2015

Progression
Niveau: 213
Nombre de topic terminé: 102
Exp:
15/24  (15/24)
avatar
Aki Nishiie ¦ Justicière ¦

-



MessageSujet: Re: Courroux de feu [Quête]   Sam 23 Juil - 23:07




Courroux de feu



feat.Orina ma super mignonne Orina que j'aime d'amour fou





Aki ne savait pas si la petite fille avait eu envie de fuir ou de se blottir dans ses bras, quoi qu'il en soit, pour l'instant, elle semblait ne pas se dégager de l'étreinte de la rouquine, voir même de pleurer de plus belle, comme cela arrivait lorsque, jeune, la Druidesse se faisait mal puis obtenait un câlin de sa mère. Entre les larmes, quelques mots entrecoupés ressurgirent, difficilement compréhensible. Mais finalement, à force d'efforts, l'archère rassembla les différents bouts et comprit que Orina se sentait responsable de ce qui venait de se passer. Elle disait que c'était de sa faute. Comment cela pouvait il être de sa faute ? Avait elle un pouvoir assez grand pour causer de tels ennuis ? Cela semblait impossible, risible à imaginer.

Mais pourtant .. pourtant elle en rajoutait encore, expliquant que c'était son œil qui les avait créé. Son œil. La soigneuse essaya de se remémorer si elle avait déjà vus quelque chose d'étrange provenant du regard d'Orina, mais rien si ce n'était une couleur rouge légèrement atypique … cependant … cependant la dernière fois qu'elle l'avait vus, une grande mèche lui barrait la moitié du visage, cachant peut être la solution de ce mystère. Devait elle prendre peur face aux dires de la petite ? Elle s'y refusait et ne relâcha pas son étreinte pour autant, espérant qu'elle finirait pas se calmer.

L'enfant continuait à expliquer, elle ne contrôlait plus ses pouvoirs, elle avait quitté la capitale, mais n'expliqua pas pourquoi, laissant sa phrase en suspens, ce qui fit imaginer le pire à l'amie des animaux. Es ce que, trop terrifiée par la puissance dont elle était capable, elle avait décidé de mettre un terme à sa vie ? Ou alors avait elle juste cherché à protéger les connaissances qu'elle avait pus se faire dans Chikai? C'était une possibilité lorsqu'on savait que la fillette avait toujours essayé de tenir la guérisseuse éloignée pour la préserver. Jusqu'ici la Nishiie n'avait pas compris mais à présent elle commençait à trouver l'histoire un peu plus claire.

Ne t'en fais pas. Tu vas y arriver. Tu seras capable de les contrôler.

Alors qu'elle achevait sa phrase, elle se sentit repoussée et n'opposa aucune résistance, se doutant que cela devait avoir une raison. En effet, quelques secondes plus tard, l'oeil de sa protégée se mit à cracher un déluge de flamme proprement terrifiant. A les sentir passer à côté d'elle, la traqueuse vit qu'elle n'était pas aussi bouillante que l'on pourrait s'y attendre, mais dans un environnement comme la forêt tropicale, elles avaient dû prendre du poil de la bête en dévorant tout sur son passage. C'était donc cela. La fillette devait avoir réellement peur de toute cette destruction, et c'était totalement compréhensible. Aki elle même s'était mise à avoir peur de sa puissance quand celle ci avait grimpé sans aucun tatouage protecteur pour l'empêcher d'éclater, elle avait même blessé Mune avec son propre feu. Elle n'aurait pas pus mieux comprendre ce que ressentait Orina en cet instant.

Orina … Si tu veux, je peux peut être essayer d'absorber la magie qui est en toi, pour un peu de temps. Elle finira par revenir mais comme ça entre temps, nous pourrons discuter tranquillement, et trouver une solution à ce problème, d'accord ?

Elle lui adressa un sourire confiant, essayant de lui montrer qu'il ne fallait pas qu'elle panique et que le problème finira par se résoudre. Elle était forte, c'était certains, cela se voyait à des kilomètres, et d'une incroyable maturité pour son âge. Combiné à son altruisme, il était clair que la peur de devoir sans cesse faire du mal à ses proches devait la détruire. L'élue rouge ne savait pas si ce qui avait marché pour elle, lorsqu'elle avait voulus garder ses pouvoirs sous contrôle, marcherait aussi sur l'enfant, mais cela valait toujours le coup d'essayer. Elle attendit cependant patiemment la réponse de la fillette pour éviter de la brusquer et de lui imposer une opération qu'elle ne se croyait pas capable de supporter.


Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: Courroux de feu [Quête]   Dim 24 Juil - 13:03





Courroux de feu
FEAT. Aki Nishiie ♥ 


J'étais t-toujours serrée c-contre elle, lové dans l-les bras cette dame q-qui p-pouvait être m-ma seule l-lueur d-d'espoir vis à vis de-m-moi même... C-contre c-ce que j'étais e-et ce q-que j-je risquais d-de faire... M-malgré l-la d-démonstration i-involontaire d-de mon pouvoir... D-de c-cette source d-de destruction... E-elle c-continuait à m-me faire c-confiance, à d-dire q-que... Que j-je serrais c-capable d-de les contrôler, a-alors q-qu'aujourd'hui, l-la forêt b-brûlait, p-par ma faute...

E-encore u-une fois... J-je me t-trouvais v-vraiment m-minable...

M-mais... A-alors q-que j-je continuai à pleurer, à sangloter, à ne rien p-pouvoir faire d-d'autre que subir... E...Elle p-proposa ce q-qui semblais ê-être une solution... Peut être même la seule que j'avais... Le s-seul m-moyen d-d'empêcher t-toute c-cette destruction, t-tout ce carnage d-dont j'étais l'origine !

J-j'étais... S-sûre q-que m-mon œil s-s'activait p-parce q-que t-trop d-de mana c-circulait à l-l'intérieur d-de mon corps... D-depuis q-que j'étais s-sur Kosaten... J-je n'avais u-utilisé q-qu'une seule f-fois m-mon œil, e-et c-ce fut l-le moment o-où j-je l'avais r-retrouvé... O-où j-je savais q-que j-je r-risquais à n-nouveau d-de f-faire d-du mal... E-et l'énergie s-s'était a-accumulée e-en moi... E-et m-me faisait p-perdre contrôle... En réduisant m-mon mana, j-je... P-peut être q-que mon œil s-stopperait sa folie... Et seule, l-le seul moyen que j'aurai eu a-aurait été d-de laisser l-libre m-mes pouvoirs... Mais elle était là... Et pouvais m-m'aider sans q-que je fasse p-plus de mal...

M-mais... C-ce n-n'était p-pas sans risque ! S-si j-jamais j-je p-perdais t-trop de m-mana, j-je risquai d-de p-perdre c-conscience ! E-et pire, s-si m-mes circuits m-magiques n-ne pouvaient p-plus fournir s-suffisamment d-d'énergie... I-ils risquaient d-d'être endommager... Etant u-un être c-créée à p-partir d-d'eux, je... C-ces dommages i-iraient m-m'impacter a-au plus p-profond d-de mon être, p-pouvant m-même m-me faire... D-disparaître...

Je secouai l-la tête. C-c'était l-le seul m-moyen, m-mais s-surtout, j-je faisais c-confiance en l-la d-druidesse... E-elle... Elle ne m-me f-ferrais p-pas de m-mal, j-j'en étais c-convaincue... C-c'est donc d'une p-petite voix, e-encore t-tremblotante avec u-un fond d-de peur q-que j-j'acceptai...

"D...D'accord..."

C-ce n'était p-peut être q-qu'une solution t-temporaire, m-mais... A-au m-moins... C-cela m-me l-laisserai l-le temps d-de trouver u-un moyen d-d'éviter q-que c-cela n-ne se reproduise... D-de trouver u-un endroit p-plus sûr...


Revenir en haut Aller en bas
Messages : 2330
Yens : 1258
Date d'inscription : 07/08/2015

Progression
Niveau: 213
Nombre de topic terminé: 102
Exp:
15/24  (15/24)
avatar
Aki Nishiie ¦ Justicière ¦

-



MessageSujet: Re: Courroux de feu [Quête]   Dim 24 Juil - 18:51




Courroux de feu



feat.Orina ma super mignonne Orina que j'aime d'amour fou





La petite fille semblait en proie à un véritable dilemme intérieur, elle secoua même la tête, comme pour chasser une idée nuisante, avant d'acquiescer. Elle n'était pas assurée, comme à son habitude, et sa voix avait trébuchée plusieurs fois, sans doute avait elle peur de quelque chose, mais de quoi ? La rouquine n'arrivait pas non plus à savoir si elle ne risquait pas de mettre la vie de l'enfant en danger … Elle avait beau réfléchir, elle n'avait pas souvenir d'avoir déjà côtoyée une élue qui avait perdus tout son Fluide, ou son mana, comme on disait dans ce monde. Il valait mieux qu'elle fasse très attention lorsqu'elle procéderait au drain. Quant à elle, elle risquait d'avoir beaucoup trop de pouvoir en elle pendant quelques heures, mais ce n'était pas bien grave.

Ne t'en fais pas, je vais faire très attention. Mais si ça te fais mal ou que tu sens que je vais trop loin, cligne trois fois des yeux très vite, comme ça je saurais que quelque chose ne va pas.

Elle avait hésité à lui demander de le lui dire directement, mais étant parfaitement inconsciente de ce que pouvait causer le manque de mana sur la fillette, elle préférait proposer une solution qui serait réalisable en quasiment toute circonstance. Posant sa main gauche sur l'épaule de l'enfant pour la rassurer, elle appliqua sa paume droite sur le front plissé par l'inquiétude de Orina. Elle sentit en effet que tout le Fluide de sa protégée était contenus dans son œil, et qu'il y en avait beaucoup trop pour un aussi petit espace. C'était donc le meilleur moyen de s'en libérer. Gardant les yeux fixés sur la jeune Seikajin, elle se concentra avec le plus d'intensité qu'elle pouvait pour pouvoir aspirer la mana tout en restant constamment fixée sur la quantité qui restait à l'intérieur du corps de la petite fille.

Lorsque le pouvoir atteins sa main, elle manqua d'avoir un mouvement de recul tant celui ci était actif et violent. Comment quelque chose d'aussi destructeur pouvait il se trouvait dans un corps aussi petit et innocent ! Il était au moins aussi dévastateur que la force de l'archère lorsque celle ci devenait agressive et prenait cette couleur rouge caractéristique. Quoi qu'il en soit, elle ne se laissa pas démonter, poursuivant sa tâche malgré son inquiétude. Au début, tout venait à elle avec une facilité déconcertante, comme si cela avait été un moyen pour l'énergie de se libérer quelque part, mais au bout de quelques secondes, l'approvisionnement fut plus lent. Elle commença à réduire la cadence de l'aspiration, se concentrant beaucoup plus sur l'état de la gamine.

Lorsqu'elle sentit qu'elle était arrivée à un point où elle risquait de faire du mal à l'enfant, elle ôta immédiatement ses doigts et se saisit de sa deuxième épaule pour l'empêcher de chuter, au cas où l'opération aurait provoqué une faiblesse instantanée. La Druidesse était tellement angoissée de lui avoir fait du mal qu'elle se tenait prête à lui réinjecter la magie si l'état de l'homonculus était trop inquiétant. Elle se rongeaient tellement les sangs que sans s'en rendre compte, elle s'était mordus les lèvres avec tant de vigueur que quelques gouttes du liquide rouge étaient tombées au fond de sa gorge, donnant un goût métallique qu'elle détestait.

Se reculant légèrement elle se mit face à l'enfant pour observer ses yeux un peu mieux, elle n'avait pas eu l'impression d'avoir observé un clignement, mais l'action lui avait demandé tellement de concentration qu'elle s'inquiétait aussi d'avoir pus manquer le signal.

Orina ? Tu vas bien ? Tu as besoin de quelque chose ?

Mune et Mizu qui étaient tout deux amicaux envers l'enfant depuis leur première rencontre tournaient également autour du duo, prêt à les protéger de la moindre agression extérieure et posant leurs yeux soucieux sur la petite fille à longueur de temps.


Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: Courroux de feu [Quête]   Dim 24 Juil - 20:53





Courroux de feu
FEAT. Aki Nishiie ♥ 


A v-vrai dire... J-j'étais véritablement t-terrifiée à l-l'idée d-de perdre e-en g-grande q-quantité m-mon m-mana q-qui m'était v-vital... S-si l-les choses s-se p-passaient m-mal, j-je... Je ne voulais p-pas y penser, a-alors q-que m-milles choses p-pouvaient s-se produire e-et m-mettre à m-mal c-ce r-rituel q-qui avait l-le potentiel d-de me d-détruire...

M-mais c'était l-la seule chose à f-faire... C'était c-ce que je devais faire p-pour éviter de faire du mal... Pour éviter de... Lui faire du mal... Elle n-ne méritait p-pas a-avec t-tout ce dévouement q-que... Je lui en fasse... Personne n-ne le m-méritait...

Mais lorsqu'elle prit la parole, p-pour me r-rassurer u-une nouvelle fois, j-je... J'acquiesçai j-juste d-d'un signe de t-tête, t-tout en m-me répétant à t-tout va q-que c-cela a-allait bien s-se passer, e-et q-que s-si l-les choses a-allaient t-trop l-loin, e-elle serait l-là, à m-m'observer, à s-s'occuper d-de moi... E-et p-puis il y avait ce signal... Que j-j'essayai de m-mémoriser... De c-cligner trois f-fois d-des yeux r-rapidement... C-'était c-ce que je devais retenir...

Je tressailli une dernière fois en séchant mes larmes lorsque j-je sentis l-le contact d-de sa main s-sur mon épaule, avant q-qu'elle n-ne pose sa main sur mon front... Et que l'opération s-sur laquelle m-ma vie s-se jouait d-débutait...

Je sentis, au milieu de m-mon c-corps... Mon c-cœur s'accélérer, doubler de c-cadence en l'espace d-de juste q-quelques secondes, tandis q-que m-ma tête était c-comme a-aspirer s-sur l-la main d-de la druidesse... M-ma respiration s'était totalement c-coupée, n-ne devenant presque que des sursauts inaudible.

J'avais t-tenté vainement de garder mon œil ouvert, p-pour ne p-pas quitter d-du r-regard c-celle q-qui m-me sauvais d-de m-moi m-même... M-mais c-cette s-sensation... D-désagréable c-couplée  à l-la durée d-du rituel m-m'avait obligé à f-fermer m-mon œil, alors q-que quelques larmes coulaient le long d-de mes joues...

M-mais a-au bout d-d'un moment q-qui m-me paraissait interminable t-tant l'angoisse m-m'envahissait, j-je sentis u-un grand relâchement à c-cause d-de l-l'arrêt d-du rituel, et j-je manquai d-de vaciller e-et d-de m'évanouir... Je r-repris d-difficilement mon souffle, tout en toussant de faiblesse... Toutefois... Malgré cet état... Je... J'étais s-sûre q-qu'elle avait réussie, et j'allais... B-bien...

J-j'ouvrit difficilement m-mon œil, q-qui s-semblait f-flou, avant d-de peu à p-peu se stabiliser s-sur l-le visage i-inquiet d-d'Aki... En la voyant, je tendis m-mes bras p-pour la saisir, n-ne serais-ce que d-du bout d-des doigts, avant de réussir à attraper ses vêtements, et de me lover contre elle... T-tout e-en d-disant, d-d'une v-voix f-faible :

"J...Je v-vais b-bien... M-merci... M-merci p-pour... T-tout..."

C... C'était g-grâce à elle q-que... A-aujourd'hui, p-peut être q-que... J-j'allais arrêter d-de d-détruire... E-et pouvoir... p-peut être... A-apprendre à c-contrôler c-ce p-pourquoi j-j'étais faite... Ce p-pouvoir q-qui m-me causait t-tant d-de misère...

M-mais i-il y a une c-chose q-que j-je devais l-lui dire... U-une chose q-que j-je gardais a-au fond d-de moi... Et q-que j-je v-voulais q-qu'elle sache... Qu'elle a-apprenne... Mon p-plus l-lourd s-secret...

"J... C-ce p-pouvoir... Q-que j-je n-n'arrive p-pas à c-contrôler... I-il... A d-déjà f-fait t-tant d-de mal... I-il... J... Je..."

Mes mots ne sortaient plus, sous le stress... J'étais figé, incapable d-de bouger, d-de parler, avant de, dans un instant de force, je réussisse à lui dire...

"S-si j-j'ai t-toujours é-été s-seule... Si m-mes c-créateurs n-ne sont p-plus, c-c'est... A c-cause d-de moi..."


Revenir en haut Aller en bas
Messages : 2330
Yens : 1258
Date d'inscription : 07/08/2015

Progression
Niveau: 213
Nombre de topic terminé: 102
Exp:
15/24  (15/24)
avatar
Aki Nishiie ¦ Justicière ¦

-



MessageSujet: Re: Courroux de feu [Quête]   Dim 24 Juil - 21:44




Courroux de feu



feat.Orina ma super mignonne Orina que j'aime d'amour fou





Elle n'avait pas l'air d'être au mieux de sa forme mais n'était pas non plus au bord de la mord. Elle chancela légèrement et tenta d'agripper la chemise de la rouquine, ce qu'elle finit par réussir pour se coller contre elle. L'enserrant avec soulagement, Aki put enfin souffler maintenant qu'elle savait que l'enfant ne craignait plus la mort ou la perte de conscience à cause de ce qu'elle venait de faire. Les deux animaux étaient également rassurés et s'écartèrent un peu plus pour leur laisser de l'espace et veiller sur l'entrée de la grotte. Il faisait encore nuit noire mais les quelques flammes qui s'éteignaient doucement à cause de la pluie qui continuait de chuter éclairait habilement les environs, leur veille en serait donc facilitée.

Lorsque Orina répondit enfin à la Druidesse, ce fut pour confirmer qu'elle allait bien et pour la remercier. En réponse, l'archère secoua la tête, mais ce n'était sans doute pas visible, pour signifier que c'était parfaitement normal. Elle n'avait pus supporter de voir l'enfant en proie à un tel désespoir et à une telle crainte. Avoir peur des autres ou des dangers de Kosaten était une chose qui était tout à fait normale et acceptable, avoir peur de soi même était beaucoup plus grave, et surtout beaucoup plus dangereux. Il était évident que quelqu'un de son âge ne pouvait décemment pas maîtriser ses pouvoirs normalement, comparé à des gens de l'âge de la majorité des élus, autour de la vingtaine.

Mais les mots qu'elle prononça ensuite rendirent encore plus facile la compréhension de cette terreur. Elle disait que son pouvoir avait déjà fait du mal, et à présent la Seikajin pouvait bien mieux le cerner. Ce n'était pas comme la magie qu'elle même avait appris à maîtriser et qui ne surgissait que lorsqu'elle perdait le contrôle de ses émotions, c'était quelque chose qui pouvait arriver n'importe quand, sans doute sans prévenir, et s'en prendre à n'importe qui, même les gens qu'elle aimait énormément.

Elle confirma cette pensée en expliquant par voie détournée qu'elle avait mis fin à la vie de ses créateurs, en tout cas c'était ainsi que l'élue rouge avait compris sa phrase. Un instant elle resta immobile, surprise par l'information. Comment des gens assez puissants pour créer un être presque humain pouvait il se laisser tuer par leur propre création ? Mais surtout c'était une explication des plus logique à l'étrange maturité de l'enfant, ainsi qu'à sa crainte de blesser la guérisseuse. Mais comment rassurer un enfant qui se sentait responsable de la mort de ses géniteurs ? C'était aberrant, personne au monde ne devait avoir à vivre ça, et encore moins aussi jeune. Elle saisit les épaules de la fillette et l'écarta légèrement pour pouvoir la regarder dans les yeux et soutenir ces pupilles qui avaient donc causés la mort d'êtres humains.

Tu n'as pas à t'en vouloir, d'accord ? Ce n'est pas de ta faute ! Tu es beaucoup trop jeune pour un pouvoir pareil, et tu n'y peux rien ! Ne pense jamais que c'est de ta faute à toi. Mais maintenant, on vas tout faire pour que cela ne se reproduise plus jamais, tu es d'accord ?

Même si la problématique n'était pas exactement la même, lutter contre ses pouvoirs avec ce qui lui avait permis de lutter contre les tempêtes de flammes, qui se déchaînaient autour d'elle à chaque fois qu'elle était en colère, semblait pour l'instant la meilleure solution. Bien sûr, elle pouvait toujours crever l'oeil de la petite fille, mais cette solution était abominable, et elle l'empêcherait en plus de se défendre en cas de danger. Si elle grandissait dans ce monde horrible, avoir un moyen de mettre à mal ses ennemis n'était pas du luxe, loin de là. Il se trouvait maintenant que ce pouvoir risquait aussi de la blesser, ainsi que son entourage, et c'était un problème à régler.

Moi aussi, j'ai eu très peur un jour, de faire du mal à ceux que j'aimais. J'avais des flammes, pas exactement comme les tiennes, mais assez semblable, qui faisaient souffrir les gens autour de moi lorsque j'étais très en colère. Mune, le petit loup, en as fait les frais. Mais tu vois maintenant cela va beaucoup mieux, j'ai mis du temps mais j'ai appris à les maîtriser, alors c'est ce que nous allons faire pour toi aussi, et nous y arriverons, je te le promet. En tout cas si tu es d'accord pour essayer avec moi.



Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: Courroux de feu [Quête]   Mar 26 Juil - 20:21





Courroux de feu
FEAT. Aki Nishiie ♥ 


J-je v-venais d-d'avouer m-mon p-plus s-sombre s-secret à c-cette d-dame... C-ce q-qui m-m'avait o-obligée à m-m'enfuir... A être s-seule t-tout au l-long d-de mon existence... E-et q-qui... M-même a-aujourd'hui... E-était u-une insoutenable d-douleur d-dont p-parler m-me... R-rendait d-dans m-mes p-plus s-sombres e-et m-mes p-plus tristes états... C-ce j-jour o-où l-les flammes a-avaient dévorées t-toute u-une famille d-de mage... E-et q-que l-la seule s-survivante é-était l-la réponsable d-de c-cette d-destruction... J-je m-m'étais d-dis m-mille f-fois q-que... Q-que j'aurais d-dût y t-trouver l-la fin d-de m-mon existence, d-de m-ma vie... M-mais j-je n'en avais p-pas eu l-le courage... Je n'avais p-pas t-trouvée l-la force d-de m-mettre f-fin à m-mes jours d-dans c-ce brasier q-que j'avais créée...

Aujourd'hui, c-cela a-avait r-recommencé... L-les f-flammes, l-la destruction... M-mais... I-il y avait q-quelqu'un... I-il y avait... E-elle... E-et elle m-me faisait c-confiance... E-et r-répétait, e-encore u-une f-fois q-que... Q-que c-ce n-n'était p-pas d-de ma faute, q-que j-je n'avais p-pas à m'en vouloir... E-et q-que j-j'étais t-trop jeune p-pour e-en avoir l-la responsabilité...

P-pourtant, j-j'avais d-des p-phrases q-qui p-pouvaient être c-comme d-des réponses... L-les homonculus é-étaient c-créés p-pour êtres f-fonctionnels l-le plus r-rapidement... C-cela a-aurait d-dû être m-mon cas a-aussi, d-de p-pouvoir s-servir c-comme l-l'entendait c-ces m-mages, m-mais... C-ces arguments d-disparaissaient, s-s'oubliaient d-devant l-le réconfort q-que m-m'apportait l-la d-druidesse e-et s-ses deux animaux...

A-au final, j-je n-ne répondis q-que d-d'un h-hochement d-de tête, p-pour a-accepter e-et approuver s-ses dires... E-en p-prenant l-les d-difficultés l-les unes a-après l-les autres... E-et n-non p-pas t-toute e-en m-même t-temps c-comme c-c'était s-souvent l-le cas...

P-puis... E-elle m-me r-racontait q-que... E-elle a-aussi d-des p-pouvoirs q-qui a-avait f-failli f-faire d-du m-mal... Q-qui a-avait m-même b-blessé M-Mune... E-et c-ce... Ces pouvoirs... E-étaient d-dût a-aux émotions d-de la d-dame... M-mais e-elle avait r-réussi à l-les m-maîtriser, à l-les empêcher d-de n-nuire... M-même s-si c-cela a-avait d-dû prendre d-du temps... B-beaucoup d-de temps... M-mais s-surtout... E-elle m-me p-promettais d-de f-faire p-pareil a-avec m-moi... Q-qu'ensemble, n-nous p-parvenions à m-maîtriser m-mon oeil...

J-je m-me resserrais e-encore u-une f-fois c-contre elle... A-avant d-de dire, d-d'une voix e-encore u-une fois a-au bord d-des larmes :

"M-merci... J-je n-ne sais p-pas c-comment v-vous r-rendre t-tout c-ce q-que v-vous m-me donnez... T-tout c-ce q-que v-vous faites p-pour m-moi... J-je n-ne sais p-pas... C-comment v-vous remerciez..."

Si j-je t-trouvais u-un m-moyen... U-un s-seul, e-essayer d-d'aider c-cette d-dame s-serait l-la m-meilleure c-chose q-que j-je pourrais f-faire... Q-qu'importe l-la manière... C-c'était c-ce q-que j-je devais f-faire... M-mais a-avant ç-ça...

"J... J-je n-ne s-sais p-pas c-comment é-éteindre l-les flammes q-que j-j'ai créée... L-la pluie l-les as u-un peu s-stoppée, m-mais... J-je..."

Je baissai l-la tête... J-j'avais r-raison d-de me sentir c-coupable... P-puisque j-je l'étais... O-où p-plutôt... M-mon oeil...


Revenir en haut Aller en bas
Messages : 2330
Yens : 1258
Date d'inscription : 07/08/2015

Progression
Niveau: 213
Nombre de topic terminé: 102
Exp:
15/24  (15/24)
avatar
Aki Nishiie ¦ Justicière ¦

-



MessageSujet: Re: Courroux de feu [Quête]   Mer 27 Juil - 9:48




Courroux de feu



feat.Orina ma super mignonne Orina que j'aime d'amour fou





Le hochement de tête de la fillette rasséréna Aki, au moins avait elle entendue ce qu'il y avait à dire, et sa culpabilité pouvait la quitter pour un petit moment, même si, commençant à connaître le caractère de l’intéressé, la Druidesse se doutait que ce moment de calme serait plutôt court. Lorsque la rouquine parla de ce possible moyen de maîtriser ses pouvoirs, Orina se blottit encore plus contre elle, la remerciant encore et encore, mettant presque la Nishiie mal à l'aise tant elle ne savait pas comment réagir face à cet excès de reconnaissance. Pour elle il était déjà tout à fait normal de venir en aide à n'importe qui le nécessitant, mais c'était d'autant plus le cas pour une personne à laquelle elle était autant attachée ! Il fallait dire que l'idée l'avait frôlé à plusieurs reprises de trouver un moyen d'adopter l'enfant, de s'acheter une maison à Chikai et d'y rester avec elle. Après tout, pourquoi pas ? Mais avant ce genre de projet, il fallait qu'elle règle un détail, un seul. Le monde avec ce Zayro Jinn était trop dangereux pour une enfant, et si elle voulait que l'homonculus puisse grandir paisiblement sans avoir à subir d'autres trop grand traumatisme, elle se devait de l'éliminer.

Bref, ce n'était pas le moment de penser à de pareilles choses. Tout en caressant doucement la magnifique chevelure de la jeune fille, elle la rassurait calmement. Elle ne lui devait rien. Comment pouvait on vouloir rembourser un service rendus à son âge ? Décidément, il lui restait tout de même beaucoup de choses à apprendre sur cette fille avant d'estimer pouvoir la comprendre.

Ne t'en fais pas, c'est normal, moi j'ai envie de t'aider. La meilleure façon de me remercier, si tu y tiens vraiment, c'est de faire tout ton possible pour être le plus heureuse possible, d'accord ?

De nouveau elle sourit, même si Orina ne pouvait pas le voir. L'avoir retrouvé lui faisait oublier, au moins durant quelques instants, qu'elle avait abandonné la guerrière aux cheveux argentés et que celle ci en était morte. Maintenant elle avait de nouveau trouvé quelqu'un sur qui veiller, et c'était un immense soulagement. Un peu plus tard, l'enfant repris la parole, parlant du feu qui brûlait encore dehors. Elle avait raison ! L'archère se morigéna intérieurement d'avoir oublié ce qui n'était clairement pas qu'un détail ! Ses pouvoirs n'avaient pas été suffisant pour tout arrêter d'un coup, mais elle avait absorbé le Fluide de son interlocutrice, en conséquence, elle sentait que son énergie était de nouveau puissante ! Une deuxième averse permettrait elle de tout éteindre ? Peut être pourrait elle se servir de l'eau de la rivière ?

En tout cas, il fallait que la gamine soit au courant que c'était grâce à elle qu'elle pourrait y arriver, il fallait qu'elle sache qu'elle avait aussi aidé à l'extinction de ce feu, c'était l'idéal pour elle, et cela l'aiderait peut être aussi à reprendre confianc ?

Grâce à toute la magie que tu m'as donné, je vais peut être pouvoir refaire une autre pluie! Cela me permettrait d'éteindre le feu grâce à toi, tu en penses quoi ? Et tu ne doit pas hésiter si tu as d'autres idées, qui seraient plus intelligentes que la mienne !

Elle préféra attendre la réponse de la petite fille. Après tout, celle ci faisait preuve d'une maturité et d'une intelligence à toute épreuve, si il y avait une autre solution à trouver, elle le ferait sans doute, tandis que la chasseuse, déjà fatiguée par sa longue journée de marche, avait l'esprit brumeux et les neurones ralentis. Elle se retint d'ailleurs de bâiller, pensant avec ferveur que, dès que ce problème serait réglé, elle apprécierait avec joie une longue nuit précédée par un bon repas.


Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: Courroux de feu [Quête]   Mer 27 Juil - 19:27





Courroux de feu
FEAT. Aki Nishiie ♥ 


E-encore u-une fois... L-la d-dame c-contre q-qui j-j'étais c-collée a-avec m-ma p-peine e-et m-mes larmes m-me disait d-de sourire, d-de... D-de n-ne p-pas a-avoir à m-me s-soucier d-de t-tout c-ce q-qui m-m'inquiétai, q-que c-ce s-soit p-passé o-ou bien d-dans l-le futur... S-selon e-elle... J-j'étais c-ce q-que j-j'étais... U-une h-homonculus, m-mais a-aussi u-une j-jeune f-fille, q-qui l-laissée i-involontairement s-ses p-pouvoirs d-détruire b-bien d-des c-choses, m-mais... Q-que c-cela n-n'était p-pas d-de sa faute...

Cela r-rejoignait d-d'une c-certaine m-manière l-le p-point d-de vue d-du vampire s-sur l-le sujet... M. Amonwiel n-ne m'avait p-pas m-mal regardé l-lorsqu'il a-avait appris d-de lui m-même m-mon histoire... L-lorsqu'il m-m'avait p-percée à j-jour... J-juste e-en m-m'entendant r-raconter c-ce q-qui m'avait c-condamné à c-cette v-vie d-de... D-de s-solitude e-et de regret...

J-je... M-même s-s'ils n-ne c-connaissaient p-pas entièrement q-qui j-j'étais... D-d'autres p-personnes m-m'avaient a-aidés p-par m-moment a-au long d-de m-mes pas s-sur Kosaten... T-tant d-de p-personne... M. Amiel, o-ou b-bien M. M-Matsuo... I-il y a-avait a-aussi A-Adelaïde, d-dans u-un moindre s-sens, c-car e-elle é-était l-la seule à v-venir d-du m-même m-monde q-que m-moi... E-et elle n-ne m'avait p-pas traitée c-comme e-elle a-aurait d-dû n-normalement l-le faire... A l-l'inverse, e-elle m-m'avait m-même c-considérée c-comme s-sa p-propriétaire t-temporaire, c-ce q-qui é-était... T-totalement c-contre n-nature...

A-au f-final... Q-qu'est-ce q-que j-je d-devais f-faire... D-devais-je c-continuer d-d'être c-cette p-personne q-qui s-subissait s-son passée d-de manière non refrénée, p-parce q-que c-c'était s-son d-devoir... P-par c-ce q-que c'était e-en p-partie s-sa faute... O-ou b-bien... Est-ce q-que j-je p-pouvais... C-commencer à v-vraiment être c-cette p-personne q-que t-tout l-le m-monde v-voulait q-que j-je sois ? U-une e-enfant q-qui s-s'épanouit, q-qui n-ne se m-morfond p-pas s-sur s-sa nature particulière o-ou s-sur l-les choses d-dont elle é-était t-traumatisée ?

J-je... Je voulais... être c-cette deuxième p-personne... J-je v-voulais... A-avoir u-une f-famille, d-des p-personnes a-aimantes à m-mes c-cotés... E-et être... H-heureuse, a-avec t-toute c-ces p-personnes... C'était c-comme ça q-que... Que j-je p-pourrais r-rendre d-déjà c-cette d-dame f-fière d-de m-moi, p-peut être m-même c-contente a-aussi... J-j'hochai u-un p-peu l-la tête, e-en a-affichant u-un léger s-sourire s-sur m-mon visage t-tendu p-par l-les émotions, t-tout en d-disant, de f-faible voix :

"O... Oui, j-je v-vais l-le f-faire... J-je v-vais t-tout e-essayer p-pour être h-heureuse... M-même s-si... J-je s-sais q-que c-ce n-ne s-sera p-pas s-simple... I-il f-faut q-que... Q-que m-mon p-pouvoir n-ne s-soit p-plus u-une m-menace p-pour... P-pour q-que... Pour q-que j-je puisse t-trouver u-une... U-une f-famille..."

C-cela p-pouvait p-peut être v-vraiment é-égoïste q-que d-de v-vouloir c-cela... N-n'ayant p-pas d-de p-personne q-qui p-partagent m-mon sang, m-mais... J-j'espérai q-que d-des p-personnes p-puissent... I-il y avait d-déjà M. A-Amonwiel, q-qui s-s'occupait d-de moi a-avec a-ardeur, e-et c-cela s-semblait l-lui f-faire p-plaisir... E-et i-il y avait a-aussi M. Amiel... Q-qui m-m'avait p-proposé d-d'être u-une s-sorte d-de g-grand frère...

E-en v-vérité... E-eux n-non p-plus n-n'avais p-plus d-de famille... M-mais s-sur K-Kosaten p-principalement... M. Amonwiel a-avait t-tout p-perdu a-avec l-le temps... T-tandis q-que j-je ne savais r-rien à c-ce sujet d-de l'élu q-que j-j'avais i-introduit d-dans c-ce monde i-il y a q-quelques t-temps...

A-au f-final... C-c'était p-pour t-tous l-les élus u-un nouveau d-départ f-forcé, d-donc d-du c-coup... T-tout l-le monde p-perdait s-sa f-famille e-et s-ses p-proches... P-peut être q-que... Q-qu'avec c-certains é-élus, j-je p-pourrais... F-fonder u-une s-sorte d-de f-famille... U-une f-fois q-que j-j'aurais a-appris à c-contrôler m-mon œil a-avec c-cette Aki... E-et p-peut être q-qu'elle... N-non, j-je m'égarai.

E-en t-tout c-cas, e-elle m-me d-demandait s-si j'avais u-une m-meilleure i-idée p-pour éteindre l-les incendies q-que j-j'avais p-provoquée... M-mais... j-j'étais t-trop é-épuisée e-et s-surtout p-presque s-sans m-mana... J-je n-n'avais p-pas vraiment d-de p-possibilité d-d'agir... O-ou d-de réfléchir à c-comment é-éteindre... J-j'apprenais p-par l-la même q-qu'elle é-était à l-l'origine d-de l-la pluie q-qui s-sévissait d-dehors, m-mais q-qui éteignait l-les flammes... E-et e-elle a-allait p-pouvoir r-relancer u-une autre g-grâce a-au m-mana q-qu'elle a-avait p-pris p-pour m-m'en e-enlever. S-si j-j'avais s-sût q-qu'elle p-pouvait f-faire c-cela... P-peut être q-que n-nous a-aurions d-dû u-utiliser d-d'autres m-méthodes p-plus... D-différentes, m-mais b-beaucoup p-plus... G-gênantes... E-et n-nous étions d-dans l-l'urgence à c-cause d-de m-mon œil...

"J-je n-ne sais p-pas... Ça m-me s-semble être l-la meilleure c-chose q-que v-vous p-puissiez f-faire... J-je... J-je ne p-peux p-pas v-vous aider p-plus..."


Revenir en haut Aller en bas
Messages : 2330
Yens : 1258
Date d'inscription : 07/08/2015

Progression
Niveau: 213
Nombre de topic terminé: 102
Exp:
15/24  (15/24)
avatar
Aki Nishiie ¦ Justicière ¦

-



MessageSujet: Re: Courroux de feu [Quête]   Mer 27 Juil - 21:42




Courroux de feu



feat.Orina ma super mignonne Orina que j'aime d'amour fou





Elle avait évoqué cette possibilité elle aussi … Une famille … Aki aussi en avait envie, plus qu'envie. Mais pour une ''vraie'' famille, ne fallait il pas un papa et une maman ? Qui voudrait bien de cette élue effrontée et insupportable ? Elle n'était pas facile à vivre, c'était clair. Mais alors elle ne pourrait jamais offrir un vrai foyer à la fillette. Fallait il abandonner l'idée d'en faire sa fille ? Non, elle s'y refusait. C'était quelque chose qui l'aidait à tenir, l'espoir de pouvoir un jour veiller sur elle comme si elle était sa propre mère. Elle hésita à en parler à l'homonculus, mais le temps pressait. Pendant qu'elles bavassaient les arbres brûlaient, les animaux mourraient, et tout cela était un véritable carnage que la rouquine ne voulait plus voir. Elle hocha donc vigoureusement la tête lorsque Orina confirma son idée avant de se relever pour retourner vers l'entrée de la porte.

Les flammes avaient clairement repris de l'ampleur, et elles étaient prêtes à reprendre le carnage qu'elle faisaient précédemment. La rouquine se concentra, en appelant à cette nouvelle source de mana agressive et destructrice qu'elle n'avait encore jamais utilisé. C'était étrange de puiser autant dans un Fluide qui n'était pas le sien, mais tant pis. Toute son énergie se concentra, se mettant à vibrer et faisant un léger appel d'air autour d'elle. Comme à chaque fois, la grande majorité se produisait à l'intérieur de son corps, mais on pouvait tout de même voir ses pupilles trembler, revêtant les couleurs et les histoires du monde entier. Sa respiration coupé, elle laissait l'énergie croître encore et encore, jusqu'à atteindre un stade qu'elle n'avait encore jamais expérimenté. Son corps se mouvait lentement, de droite à gauche, ses bras décrivant d'étranges mouvements, gestuelle d'un temps oublié. Quand enfin elle les écarta en croix, émergea de sa poitrine une puissance disproportionné d'avec sa taille qui rejoins aussitôt les cieux pour former un amoncellement épais de nuages noirs qui déversèrent aussitôt leur chagrin sur le feu crépitant.

Celui ci tenta de riposter, dardant ses flammèches vers le ciel, mais jamais assez haut, se tortillant pour naviguer entre les gouttes, mais jamais assez vite. Un sifflement aigus résonna dans toute la forêt lorsque la pluie acheva de refroidir les cendres, mettant ainsi fin à ce désastre. Aussitôt la Seikajin tomba à genoux, soudainement vidée de toute son énergie. Sa tête tournait à tel point qu'elle avait l'impression que le monde entier se jouait d'elle. Elle retint également un haut le cœur, provoqué par son affaiblissement en un temps record. Très vite son état se stabilisa et elle put se relever en s'appuyant à un mur, adressant un sourire rassurant à la jeune fille.

Maintenant que c'est réglé, nous pourrions peut être commencer à essayer de régler ce soucis d’œil ?

Comme l'enfant avait déjà approuvé par le passé, et que l'endroit comme le moment semblaient idéal, elle lui tendit un fruit pour qu'elle puisse manger avant de commencer puis s'assit au sol tout en invitant la jeune fille à faire de même. Pour l'instant, elle n'entendait pas passer de longues heures à appliquer l'entraînement qu'elle s'était elle même astreins, mais juste lui expliquer le principe parfaitement simple pour que la fillette puisse le faire même seule plus tard.

Cette magie fait partie de toi, et pourtant te désobéis. C'est donc qu'il faut que tu retrouves le contrôle sur toi même, sur tes émotions et sur le pouvoir qui circule dans tes veines. En quelque sorte, il faut que vous vous apprivoisiez l'un l'autre, pour pouvoir vous comprendre et vivre en symbiose, l'un avec l'autre, et non l'un contre l'autre. Lorsque je travaillais dans ce but, j'essayais de toujours m'organiser de la même manière, c'était devenus une sorte de rituel, et plus le temps passait, moins ma magie me désobéissait, j'espère que tu obtiendras les mêmes résultats. Pour l'instant tu peux te contenter de fermer les yeux et de respirer le plus lentement possible, mais sans te retenir. Attends que ton cœur prenne un rythme très ralenti, d'être calme.

Tout en parlant, l'archère s'efforçait d'en faire de même. A ses côtés, les deux animaux allongés avaient également leur paupière closes, accomplissant l'exercice et accompagnant l'enfant de toute leur volonté.



Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: Courroux de feu [Quête]   Jeu 28 Juil - 20:49





Courroux de feu
FEAT. Aki Nishiie ♥ 

Musique

C-comme j-je n-ne p-proposais p-pas d-d'autres i-idées à l-la d-dame, m-mais s-surtout q-que j-j'avais acquiescé sa p-proposition d-d'utiliser s-sa magie à l-l'aide de mon mana p-pour faire tomber l-la pluie... J-je n-ne savais p-pas si t-toutes c-ces gouttes a-allaient s-suffir à éteindre t-toutes l-les flammes q-qui sévissaient m-maintenant l-les environs... U-une t-trop g-grande p-partie d-de la forêt é-était e-en proie a-aux f-flammes... E-et i-il n-n'allait e-en resté q-que cendres e-et une odeur infecte au milieu d-d'un chaos de gris et de noir...

Je r-restai d-dans l-la c-caverne, p-pendant q-que l-la druidesse é-était en train de... de r-réparer m-mes e-erreurs... E-en train d-de m-mettre fin à l'égide des flammes... E-elle... E-elle s-se d-déchaînait, d-dans u-une s-sorte d-de d-danse p-presque m-mystique, c-comme s-si c-c'était u-une sorte d-de rituel q-que seule e-elle, s-sur Kosaten, a-arrivait à m-maîtriser. J-j'avais p-peur t-tout de m-même p-pour elle... A-après t-tout, E-elle é-était t-tout de m-même e-en train d-d'utiliser m-mon mana... Q-que j-je n'arrivais p-pas à contrôler... Q-qui m-m'avait f-fait f-faire t-tant d-de m-mal... M-mais e-elle r-réussissait à l-le maîtriser, p-pour e-en faire de l-l'eau, a-alors q-qu'il n'avait j-jamais s-servi à autre c-chose q-qu'à e-en f-faire d-des flammes...

C-cela m-me r-rassurait u-un peu... Q-que q-quelqu'un p-puisse e-en f-faire b-bon usage... E-et q-que, u-un jour, j-je puisse f-faire d-de même... F-faire d-du b-bien a-avec m-ma magie... E-en suivant l-les pas d-de la p-plus gentille d-dame d-de c-ces terres...

M-mais u-une fois l-les f-flammes é-éteintes, a-après p-plusieurs m-minutes d-d'angoisse, e-elle t-tomba a-au s-sol, é-épuisée. J-je m-me t-tenait a-alors j-juste à c-coté d-d'elle, e-en a-ayant s-saisi s-son b-bras p-par p-peur q-que l-les choses a-aient p-put m-mal tourner... M-mais e-elle... E-elle s-se r-remit r-rapidement d-debout, b-bien q-qu'un p-peu épuisée p-par c-ce l-long rituel, a-avant d-de m-m'adresser u-un s-sourire p-pour t-tout m-me dire... Q-qu'elle a-allait b-bien, e-et q-que l-le mal é-était derrière...

P-puis e-elle m-me p-proposa d-de c-commencer à v-voir c-comment f-faire p-pour q-que m-mon oeil p-puisse s-se s-stabiliser, e-et é-éviter q-que t-tout ceci n-ne recommence... J-je m-me saisis d-doucement d-du f-fruit q-qu'elle m-me tendit, e-en l-le mangeant à p-petites b-bouchées, t-tout en écoutant s-ses e-explications s-sur ç-ça... I-il a-allait f-falloir q-que... Que j-je... Que j-je f-fasse c-corps e-et âme a-avec l-le m-mana q-qui c-circule d-dans m-mon c-corps, p-pour n-ne p-plus a-avoir à l-le subir... C-cela é-était c-cohérent... D-d'autant q-que j-j'en avais b-beaucoup d-de confiné à l-l'intérieur d-de moi...

Etais-ce l-la cause d-du fait q-que m-mon œil s-soit e-en p-permanence a-activé ? Q-que j-je ne p-puisse p-pas l-le stopper ? J-je n-ne l-le savais p-pas... P-peut être q-que m-mon Mana v-voulait s-simplement q-quitter m-mon c-corps c-car... N-nous n-ne nous comprenions p-pas ?

Serrant u-un p-peu l-les dents, j-j'étais e-en tout cas t-très m-motivée p-pour c-commencer c-cet e-exercice q-que m-me proposais l-la druidesse... I-il s-s'agissait d-de r-respirer a-avec l-lenteur... A-avec c-calme... Arriver à u-un n-niveau d-de relaxation q-que m-même m-mon r-rythme c-cardiaque n-ne r-ralentisse...

A-assisse f-face à l-la dame, s-sur l-les genoux, j-j'avais f-fermée m-mon seul o-oeil q-que j'osais o-ouvrir, p-pour n-n'entendre m-maintenant p-plus q-que l-les sons e-et n-ne sentir q-que les odeurs... La pluie... Et n-nos respirations... C-celles a-aussi d-des d-deux f-familiers d-de l-la druidesse... Q-qui s-s'étaient m-montrés t-très p-prévenant e-envers m-moi, m-malgré l-leurs d-discrétions... J-je sentais e-encore u-un p-peu l-la cendre, l-l'odeur d-de c-ces animaux h-humides e-et d-de cette caverne q-qui p-perlait et s-suintait...

M-mais aussi... I-il y a-avais c-ce s-souffle... C-cette force... à l-l'intérieur d-de mon corps... u-une masse, u-un p-peu faible, q-qui c-circulait p-principalement a-autour d-de mon œil g-gauche... Qui g-gravitait...

T-toutefois, m-même s-si j-je c-commençais à s-sentir m-mon c-coeur d-diminué l-le nombre d-de s-ses b-battements, j-je sentis c-comme u-un nouveau c-coup d-de fatigue... A-après t-tout c-ce qui s'était p-passés... M-mes courses, m-mon mana... J-je t-tombais u-un p-peu l-lentement v-vers l-la d-dame, p-pour finalement a-arrivée s-sur s-ses j-jambes... S-sans u-une égratignure...

"D-désolée... J-je... Je s-suis u-un p-peu t-trop f-fatiguée p-pour t-terminer l-l'exercice." D-dis-je e-en o-ouvrant m-mon oeil e-et en l-la regardant, avant d-de l-le refermer t-tout e-en m-me laissant l-lentement allée...

"J-je... M-malgré t-tout, j-je s-suis v-vraiment heureuse d-de v-vous r-revoir... D-de savoir q-que vous allez b-bien... E-et... M-même s-si c-ce n-n'est q-que t-temporaire, q-que v-vous allez b-beaucoup v-voyager... M-merci d-d'avoir p-pris d-du temps p-pour m-moi..."

P-plus j-je parlais... P-plus m-ma voix d-devenait b-basse... P-plus j-je t-tombais d-dans l-l'inconscience d-du s-sommeil... J-je n-n'étais p-plus qu'à peine c-consciente q-quand j-je terminai p-par c-ces q-quelques mots :

"V-vous... êtes c-comme u-une ma...Maman p-pour moi..."

P-puis j-je sombrais dans le sommeil.... M-mais... J-je savais q-que t-tout allait b-bien s-se passé... M-même s-si c-cette j-journée s'était m-montré c-catastrophique... J-je... J-je ne pleurais p-pas... A-aucune l-larme n-ne sortais m-maintenant d-de m-mes yeux... I-il n-n'y avait q-qu'un l-léger sourire...  D-d'être a-avec c-cette d-dame q-que j-j'appréciai... Tant...




Dernière édition par Orina le Sam 30 Juil - 12:17, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 2330
Yens : 1258
Date d'inscription : 07/08/2015

Progression
Niveau: 213
Nombre de topic terminé: 102
Exp:
15/24  (15/24)
avatar
Aki Nishiie ¦ Justicière ¦

-



MessageSujet: Re: Courroux de feu [Quête]   Jeu 28 Juil - 22:45




Courroux de feu



feat.Orina ma super mignonne Orina que j'aime d'amour fou







Une fois qu'elle eut les yeux fermés, parlant encore un peu pour finir de guider Orina, le passage à l'état de transe qui lui était auparavant si difficile à atteindre fut très rapide. Quelques respirations plus tard elle se sentait faire partie entière de tout, être la fourmi ridicule qui courrait entre les roches humides sur le sol, la mousse paisible qui établissait son nid dans les interstices, ou encore la fillette elle même, et sa respiration attendrissante. Le souffle de la rouquine se calma de plus en plus, les battements de son cœur devinrent faibles, presque inaudible. Ce n'était pas pour autant qu'elle était sur le point de mourir, loin de là, mais elle sentait que son corps tout entier était en proie à une méditation qu'elle avait cessé de contrôler, s’étant totalement laissé intégrer par son élément.

Quelques minutes plus tard, les paroles de l'enfant l'éveillèrent. Elle ouvrit les yeux et adressa un sourire à sa petite protégée qui avait les paupières qui se fermaient doucement. C'est vrai, elle lui en avait certainement trop demandé. La fillette avait vécus une journée difficile, et ce genre d'exercice de relaxation n'était sans doute pas fait pour la réveiller.

Ne t'en fais pas c'est normal, nous aurons tout le temps de le faire une autre fois !

La Druidesse s'approcha de l'homonculus pour l'empêcher de chuter si le sommeil l'emportait d'un seul coup, on ne pouvait pas savoir après tout, vidée de toute son énergie de la sorte, c'était toujours possible. Mais sa chute vers l'inconscience semblait lente et maîtrisée. De nouveau elle remercia la soigneuse qui n'avait pas l'impression de mériter autant de louanges. La gamine semblait parler comme si Aki allait finir par s'en aller et la laisser seule, et qu'elle ne lui viendrait plus en aide, mais ce n'était pas le cas, l'archère comptait bien veiller encore de longues journées sur la jeune fille. Ses derniers mots estomaquèrent la guérisseuse. Ce mot … Ce mot voulait beaucoup dire pour elle. Quelques larmes de joie vinrent remplacer le nombre incroyables de pleurs de désespoir qui les avaient précédés et lorsque les yeux de la petite Seikajin se fermèrent, elle déposa un léger baiser sur le front de celle ci tout en chuchotant.

Crois moi, je rêverais de l'être.

Puis elle s'efforça de l'installer, sans la réveiller, sur la dernière peau d'ours blanc qu'elle avait conservé de son voyage à Fuyu. Elle aurait voulus en avoir une autre pour la couvrir, mais se contenta d'un petit feu qu'elle se dépêcha d'allumer à ses côtés. Suite à quoi elle tâta un endroit dont le sol ne serait pas trop dur et s'y allongea, sur le côté, le regard dirigé vers celle qui avait sus plus toucher son cœur que n'importe qui d'autre en Kosaten, lui adressant un sourire bienveillant avant de se laisser happer à son tour par un sommeil mérité. Mune et Mizu s'assirent devant elles, scrutant la grotte, et décidèrent d'alterner les tours de gardes. Les deux animaux, comme à leur habitude, aller veiller sur leur grande amie, mais ce jour là, il y avait quelque chose de différent dans le regard de Mune.

Quand il eut fait le premier tour de garde, et donc que Mizu, la petite renarde, prit sa relève, il tourna en rond quelques instants avant d'oser faire ce qu'il avait prévus depuis le départ, collant son museau frais contre le corps endormi de l'enfant, se blottissant et profitant d'être bercé par la respiration douce et innocente. Quelques heures plus tard, lorsque la Nishiie se réveilla, elle resta quelques secondes à contempler ce spectacle émouvant avant de rejoindre la renarde à l'extérieur de la grotte. Assise l'une à côté de l'autre, les deux amies n'avaient pas besoin de parler pour comprendre que désormais, il y avait peut être une chance de renouveau. Lorsque la rosée tomba doucement, elle ne fut pas la seule à mouiller les joues de la traqueuse.



Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: Courroux de feu [Quête]   Sam 30 Juil - 12:16





Courroux de feu
FEAT. Aki Nishiie ♥

M-mon oeil s-se rouvrit lentement e-et d-difficilement. J-je s-savais t-très bien q-que je n-n'étais p-pas l-la p-personne plus m-matinale, m-mais a-aujourd'hui... C-ce f-fut e-encore p-plus d-dur q-que l-les autres j-jours... J-j'avais e-envie d-de n-ne p-pas b-bouger... D-de garder m-mon œil f-fermé j-jusqu'à u-une heure t-trop t-tardive... M-mais i-il f-fallait q-que je m-me lève.

M-mes souvenirs d-de l-la veille é-étaient e-encore t-tous u-un peu flous... J-je me s-souvenais t-très b-bien q-que... Que je fuyais l-la destruction q-qu'engendrait m-mon œil s-s'activant s-sans c-cesse e-et i-incendiant l-la forêt... M-mais s-surtout q-que... Qu'elle était v-venue m-me s-sauver... M-m'aider... F-faire e-en sorte q-que c-cet enfer s'apaise p-peu à peu...

M-mais l-la suite é-était v-vraiment p-plus perdue d-dans m-mon esprit... J-je me s-souvenais a-avoir p-perdue e-en g-grande q-quantité m-mon m-mana p-pour s-stabiliser t-temporairement l-les pouvoirs d-de m-mon oeil, m-mais... C-c'était l-la dernière c-chose q-que j-je pouvais a-affirmer avec certitude... La s-suite r-ressemblant d-davantage à u-un d-doux r-rêve...

Je r-regardais e-ensuite e-encore c-confuse l-l'endroit o-où j-je m-me trouvais... C-c'était t-toujours c-cette g-grotte, a-assez h-humide e-et s-suintante o-où j-je m'étais r-réfugiée... M-mais i-il y avait l-les t-traces d-d'un f-feu d-de b-bois, c-contrôlé e-et minime, p-pour c-chauffer... E-et p-plus surprenant, j-j'étais a-allongée s-sur u-une g-grande p-peau de b-bête... B-blanche e-et t-touffue... J-je n-ne p-pouvais d-dire  q-qu'elle espèce e-elle appartenait... M-mais c-c'était u-une grande c-créature...

T-toutefois, j-je repérai s-sur c-cette p-peau u-une c-créature, q-que j-j'avais v-vu tant d-de fois... C-c'était Mune, l-l'un d-des d-deux a-animaux d-de la d-druidesse... I-il... I-il s'était b-blotti c-contre m-moi p-pendant t-toute l-la nuit, e-et d-dormait e-encore, c-comme s-s'il avait v-voulut m-me r-rassurer p-pendant q-que j-je dormais. C-ce fut avec u-un sourire t-tout attendrie q-que j-je tendis m-ma main v-vers l-lui, a-avant d-de l-le caresser u-un peu. M-mais j-je n-ne voulais p-pas l-le réveiller, d-donc j-je m-m'éclipsa d-discrètement p-pour l-le l-laisser d-dormir...

J-j'étais n-néanmoins p-prise d-de q-quelques v-vertiges, m-me sentant e-encore f-faible a-après c-cette p-purge d-de mana q-que j-j'avais f-faite... C-c'était p-pour m-mon bien, m-mais... L-les e-effets s-secondaire é-étaient p-présent... M-mais j-je devais l-les endurer. C-c'était u-un bien petit m-mal e-en comparaison d-de c-ce qu'aurait f-fait m-mon oeil à l-le f-forêt, à A-Aki o-ou à s-ses d-deux g-gentils a-animaux....

J-je m-m'approchai p-peu à p-peu d-de l-l'entrée d-de l-la c-caverne, e-en m-me tenant c-contre l-le rebord p-pour n-ne pas trébucher e-et me faire m-mal... M-mais l-les p-premiers r-rayons d-du s-soleils r-réussirent à m-m'aveugler a-alors q-que j-je n'étais m-même p-pas encore s-sortie... T-toutefois, j-je vis A-Aki e-et M-Mizu, s-sa p-petite r-renarde, a-assise c-côte à c-côte, N-non l-loin d-de la p-petite c-cascade q-qui c-camouflait l-l'entrée d-de cet e-endroit r-reculé d-de tout...

"B-bonjour..." D-dis-je d'une v-voix encore t-toute embrumée à l-leurs i-intentions, e-en c-commençant t-toutefois s-seulement à r-regarder l-les environs... B-bien q-que l'endroit s-soit p-par m-morceau n-noir, i-il... Il r-restait t-tout d-de même u-un bel e-endroit d-de verdure... D-d'ici q-quelques t-temps, i-il n-n'en g-garderait a-aucune t-trace... M-mais c-ce n'était p-pas l-le cas d-des a-autres endroits, d-d'où s-s'élevait a-au dessus d-de la c-cime d-des a-arbres u-une fumée noirâtre... Qui t-trahissait q-que l-le mal s-sévissait e-encore...

M-mais j-je m'inquiétai a-aussi d-du fait q-que j-je pouvais v-voir q-que l-la forêt é-était v-vraiment l-lumineuse, q-que l-le soleil, m-même s-s'il n-ne dépassait q-qu'à peine le s-sommet d-des a-arbres, é-éclairait v-vraiment t-tout... C-combien d-de t-temps a-avais-je d-dormis ? T-trop, s-surement...

"J... J-j'ai d-dû t-trop dormir... Je n-ne tenais m-même p-plus s-sur m-mes jambes h-hier soir... C-c'est q-que tout est u-un peu flou d-dans ma tête..."

C-ce f-fut après m-m'être h-humidifier u-un peu l-le visage a-avec d-de l'eau, b-bien fraîche, q-que j-je m'installai à s-ses c-cotés, t-tout e-en m-me faisant e-encore u-un peu petite...

"V-vous avez... B-bien dormi ?"


Revenir en haut Aller en bas
Messages : 2330
Yens : 1258
Date d'inscription : 07/08/2015

Progression
Niveau: 213
Nombre de topic terminé: 102
Exp:
15/24  (15/24)
avatar
Aki Nishiie ¦ Justicière ¦

-



MessageSujet: Re: Courroux de feu [Quête]   Sam 30 Juil - 18:29




Courroux de feu



feat.Orina ma super mignonne Orina que j'aime d'amour fou





De longues minutes, des heures peut être, s'étaient écoulées depuis que la Druidesse avait émergé des bras de Morphée et s'était assise à côté de sa compagne de toujours pour contempler l'étendue des dégâts. Elle avait l'impression d'assister au même événement qu'il y avait presque un an maintenant, quand le volcan qui crevait les cieux avaient déversé son flot de rage sur la forêt. Du charbon, partout, des cendres qui flottaient dans l'air, soulevées par le vent. Ces arbres calcinés qui dardaient leur branches noircies vers les nuages, espérant peut être que ceux ci pourraient les rafraîchir. La grisaille de la rouquine, projetée par sa puissance, ne s'était toujours pas dissoute. Elle continuait à pleuvoir quasi continuellement, éteignant le feu avec acharnement, comme une ombre collant à son propriétaire. Même si, effectivement, une fumée grisâtre continuait à s'élever dans le lointain, elle aurait tôt fait de s'éteindre, ce n'était plus à présent qu'un bébé comparé au feu ardent qui avait dévoré une grande partie du Nord de l'endroit.

La pauvre enfant n'y était pour rien, même si les apparences jouaient contre elle. Comment pouvait on maîtriser un tel pouvoir à son âge ? C'était tout simplement impossible, irréalisable. Il allait lui falloir du temps, et peut être d'autres échecs. Ce n'était pas les conséquences de ceux ci qui effrayait la rouquine, mais plutôt ce que ressentirait Orina si cela arrivait à nouveau. Cette fillette était une spécialiste dans l'art de tout se reprocher et de tout se mettre sur le dos. Elle risquait de penser encore une fois qu'elle en était responsable, et qui sait alors ce qui pourrait lui passer par la tête ! La Seikajin passa sa main dans ses longs cheveux roux, emmêlés par les semaines de voyages sans espoir où elle n'avait pas pris le temps de séparer les boucles les unes des autres.

Alors qu'elle réfléchissait à un moyen de contrer ce problème, elle entendit des pas légers dans le fond de la grotte. Se retournant avec un grand sourire, elle vit la petite fille avancer en trébuchant jusqu'à elle. A en juger par le Fluide très faible qui continuait à circuler en elle, elle ne s'était pas encore tout à fait remise de l'opération de la veille. D'un certain côté c'était désolant de la voir en proie à une faiblesse telle, mais de l'autre c'était rassurant. Pour l'instant elles avait encore un peu de temps devant elles avant que l'ennui ne se présente à nouveau.

Bonjour petit luciole, tu t'es bien reposé au moins ? Moi j'ai passé une super nuit en tout cas !

Elle lui adressa un sourire ravis. En effet, c'était le cas. C'était la première nuit qu'elle avait pus faire sans cauchemarder. La première nuit depuis Zayro Jinn. Cette enfant l'apaisait d'une manière incroyable, la Druidesse était totalement incapable de l'expliquer. Et avoir quelqu'un sur qui veiller la rassurait au plus haut point. Quand le soleil se refléta sur les gouttes d'eau, il se réverbéra un grand nombre de fois, créant un minuscule arc en ciel dans leur petit espace confiné. Émerveillée par ce petit miracle de la nature, l'archère resta quelques secondes à l'observer avant de ressentir la chaleur frappante de l'endroit. Elle eut un petit rire malicieux en se tournant vers l'homonculus.

Que dirait tu d'un bain pour se réveiller ? L'eau est assez chaude et ça nous ferait du bien je pense !

Sans attendre la réponse de la gamine, elle s'éclipsa sous la cascade, ce qui trempa totalement ses habits et lui provoqua un rire. Un rire … Cela faisait si longtemps qu'elle n'avait pas entendus ce son jaillir de sa gorge, et cela lui avait terriblement manqué. Toujours sous l'eau, elle ôta sa tunique, ne laissant que les bandes de tissus serrés qui couvraient les parties de son corps qu'elle ne désirait pas montrer. Mizu se joint à elle, beaucoup plus timidement, ne trempant que le bout de ses coussinets dans le liquide qui restait frais malgré tout. Puis la traqueuse tendit sa main vers l'enfant tout en souriant.

Allez, n'aie pas peur, elle est vraiment parfaite !



Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: Courroux de feu [Quête]   Sam 30 Juil - 20:12





Courroux de feu
FEAT. Aki Nishiie ♥

R-rien q-qu'à e-entendre l-la v-voix d-de c-cette g-gentille d-dame, j-je n-ne pouvais m-m'empêcher d-d'être r-rassurée... D-de m-me s-souvenir d-de t-tout c-ces m-moments o-où e-elle m-m'avait p-protégé d-des d-dangers, o-où elle m-m'avait r-rassurée... q-que c-ce s-soit i-il y a l-longtemps o-ou b-bien h-hier s-soir, p-pendant c-cette nuit... M-mais t-tout allait m-mieux, e-et j-je l-laissais m-même u-un p-petit s-sourire t-transparaître s-sur m-mes lèvres.

E-elle... Elle avait b-bien d-dormi, e-et ce m-malgré l-le manque d-de c-confort d-de la grotte o-ou la pluie q-qui s-s’abattait e-encore s-sur t-tout l-l'endroit... M-mais e-elle... Elle v-voyageait b-beaucoup, d-donc... E-elle a-avait s-surement a-affronté p-pire, c-comme p-peut être d-de devoir d-dormir d-dehors p-par temps d-d'orage, e-et s-sans l-le moindre abri... L-lorsque ç-ça m'était a-arrivé, i-il y-y a l-longtemps, j-je... Je n-n'avais p-pas d-du tout f-fermé l-l'oeil, e-et a-avais d-dû m-m'abriter s-sous u-un r-rocher, a-alors q-que j-j'entendais d-des i-insectes a-absolument p-partout... E-enfin, en t-tout cas, j-j'étais c-contente q-que... Q-que s-son sommeil ai été r-réparateur, tant elle avait usé d-de ses p-pouvoirs p-pour m-moi...

M-mais j-je fus s-surprise d-de s-sa p-proposition ! E-elle... E-elle voulait p-prendre u-un b-bain, p-pour s-se r-réveiller. B-bien q-que j-j'étais p-plutôt d-d'accord s-sur l-le fait q-que c-cela a-aidait p-pour p-prendre p-pleinement s-ses forces p-pour la journée q-qui venait, et q-que c-cela n-ne f-faisait p-pas d-de mal d-de s-se d-débarrasser d-des saletés q-qu'il y avait... E-étais-ce v-vraiment l-le bon moment ?

A-après t-tout, est-ce q-que c-en était u-un mauvais ? I-il c-continuait d-de pleuvoir, e-et l-les i-incendies c-commençaient p-peu à p-peu à, j-je l'espérai, s-s'éteindre p-par l-les actions d-de la druidesse e-et l-les c-combats q-qui é-étaient m-menés c-contre l-les f-flammes l-localement... N-nous n-ne p-pouvions p-pas e-en faire p-plus... D-de p-plus... l-la cendre e-et l-la poussière q-qu'il y avait à c-cause d-des incendies e-et d-de la g-grotte p-peu utilisée me d-démangeait u-un t-tout petit peu... C-ce... C-ce ne pouvait p-pas faire d-de mal... E-et puis... S-si j-je pouvais p-passer u-un p-peu d-de temps e-en plus a-avec e-elle... C-cela n-ne me dérangeait p-pas, b-bien au contraire...

E-elle s-s'était d-déjà l-levée e-et s-s'était r-rendue s-sous l-la petite chute d-d'eau p-pour d-directement s-s'humidifier, a-alors q-qu'elle p-portait e-encore s-ses v-vêtements. T-toutefois, c-cela l-la f-fit, c-contre t-toute a-attente, r-rire d-de bon coeur. L-la v-voir a-ainsi, p-portée a-aux éclats, a-ainsi q-que s-sourire... M-me fit p-partagé a-aussi c-ce sourire.

C-comme e-elle l'avait f-fait, j-je... J'enlevai m-ma tunique  p-pour d-dévoiler m-mon c-corps t-toujours u-un peu m-maigrichon, m-mais m-moins c-couvert d-de cicatrices e-et d-de brûlures q-qu'il avait p-put l-l'être p-par l-le passé. I-il l'était e-encore u-un p-peu, m-mais c-comme j-je l'avais c-compris a-au fil d-des m-mois, e-elles d-disparaissaient a-avec l-le temps... M-mon c-corps u-un peu particulier e-en était l-la cause.

T-toutefois, l-le contact a-avec l-l'eau n-ne fut t-tout d-de même p-pas l-le p-plus a-aisé. M-même s-si j-je m'étais h-humidifiée l-légèrement l-le visage, i-il s'agissait m-maintenant d-de t-tendre t-tout m-mon corps  v-vers l-l'eau. M-mais... E-en s-saisissant l-la main d-de la druidesse, j-je... Je t-trouvais l-le courage d-d'aller a-affronter d-de face c-cette eau, e-et d-d'y plonger !

M-mais e-elle r-restait f-froide t-tout d-de m-même... E-enfin, s-seulement a-au début. U-une f-fois d-dedans, j-je m'habituais s-seconde a-après s-seconde à c-cet écart d-de t-température, p-pour f-finalement m-me sentir p-presque s-sereine d-dans c-cette eau...

"E-elle... elle e-est b-bonne, e-en effet."

T-toutefois, j-j'avais r-remarquée u-un étrange signe s-sur l-le corps de l-la druidesse... Une s-sorte de Z... q-qui é-était c-comme u-une trace q-qui n-ne pouvait s-se... S'enlever. M-m'approchant d-d'elle, j-je p-posais avec d-délicatesse mais aussi avec u-un peu de peur m-mon index d-dessus, p-pou d-demander j-juste e-ensuite...

"Q... Qu'elle est c-cette.... M-marque?"


Revenir en haut Aller en bas
Messages : 2330
Yens : 1258
Date d'inscription : 07/08/2015

Progression
Niveau: 213
Nombre de topic terminé: 102
Exp:
15/24  (15/24)
avatar
Aki Nishiie ¦ Justicière ¦

-



MessageSujet: Re: Courroux de feu [Quête]   Sam 30 Juil - 21:10




Courroux de feu



feat.Orina ma super mignonne Orina que j'aime d'amour fou





Toujours aussi timide elle peinait à rentrer dans l'eau mais finit par se décider. La rouquine ne put s'empêcher de remarquer les marques et cicatrices qui semblaient en cours d'effaçage sur le corps de sa protégée. Celle ci n'avait pas eu une vie facile, c'était certains. La Druidesse ne pouvait d'ailleurs s'empêcher de réfléchir aux lotions qu'elle avait dans sa besace. Y en avait il une capable de rendre cette peau de nouveau dénuée d'impact ? Elle aurait sans doute pus mais ne savait pas si l'enfant serait d'accord, cela risquait aussi de la rendre plus fragile, mieux valait ne pas tenter le coup, même si la soigneuse aurait voulus venir plus en aide à l'homonculus. Quoi qu'il en soit, elle se délecta de la douceur de l'eau, y faisant quelques brasses rendues difficiles par le manque de profondeur de cet rivière abritée de la pluie par un contrefort rocheux.

Lorsqu'elle se redressa, Orina lui fit un remarque qui effaça pendant quelques secondes la bonne humeur de ses traits. Elle se baissa pour voir elle aussi la marque qui ornait son plexus. Le Z rougeoyant n'avait pas perdus de son intensité, même si la douleur s'était considérablement réduite. Elle ne pouvait toujours pas le soigner, sentant ses mains se déchirer à chaque fois qu'elle tentait de le faire. Plus le temps passait plus il devenait certains qu'elle garderait cette marque à vie. Ou alors jusqu'à la mort de celui qui lui avait apposé l’opprobre de la sorte. Elle eut encore un léger sourire, empreint cette fois d'une mélancolie et d'une tristesse qui l'avaient pourtant quittés pendant quelques instants.

C'est l'oeuvre d'une personne que ,j'espère, tu n'auras jamais à croiser. J'ai perdus un combat et au lieu de mettre fin à ma vie, il as décidé de me faire porter cette ... chose que je ne peux pas enlever. Ce n'est pas très joli mais au moins ça ne me fait plus trop mal … Je suis désolé que tu ai eu à le voir.

Dans la joie du moment elle en avait oublié porter ce symbole de sa défaite et se sentait coupable d'avoir exposé la fillette à cette vision de son passé. Elle aurait voulus ne pas avoir à révéler le fait d'avoir perdus comme sa tristesse à l'enfant. Elle aurait voulus rester une figure rassurante qui n'avait aucun problème pour elle, car, connaissant la petite luciole, celle ci risquait fort de lui vouer de la compassion. L'archère voulait être une mère pour elle, et une bonne mère ne relâche pas sa peine sur ses enfants, en tout cas, c'était ainsi qu'elle le voyait. Reprenant donc aussitôt un sourire plus large, elle nagea lentement jusqu'au bord où elle coupa une petite fleur violette qui poussait souvent à proximité de l'eau.

Elle roula ensuite les pétales dans sa paume en y ajoutant de l'eau, ce qui la fit mousser de plus en plus, jusqu'à créer une délicieuse mousse odorante. Suite à quoi, elle retourna vers la petite Seikajin et lui demanda l'autorisation de lui laver les cheveux.

C'est de la saponaire, une jolie fleur qui donne une bonne odeur aux cheveux et les rends très doux, tu veux que je te les lave avec ? Ça enlèvera aussi la cendre et la poussière qu'il y a dedans !

Elle avait également repéré quelques tiges de cardère qui poussaient non loin, à croire qu'un véritable centre de beauté y avait établis son local. Cette plante parsemée de pics permettait de se brosser les crins avec efficacité. C'était exactement ce dont elle avait besoin pour sa tignasse emmêlée et l'idée de coiffer l'enfant également lui donner vraiment l'impression de pouvoir prétendre à être sa mère. Elle attendit cependant patiemment l'autorisation en se savonnant les cheveux avec fougue, glissant ses doigts dans les plus gros nœuds pour les défaire.


Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: Courroux de feu [Quête]   Sam 30 Juil - 22:42





Courroux de feu
FEAT. Aki Nishiie ♥
Musique

A e-entendre la r-réponse d-de l-la d-dame... J-j'avais p-par ma c-curiosité p-posé u-une question s-sur un point t-trop... T-trop sensible... C-cette m-marque s-sur s-son corps, q-qui n-n'avait c-comme p-pas s-sa place... E-était u-une blessure q-qui d-défigurait à j-jamais s-son t-torse... U-une c-cicatrice q-qui... Avait é-été infligée p-par q-quelqu'un q-qu'elle n-ne semblait p-pas apprécier, l-loin d-de là... U-une personne q-qui d-devait être mauvaise... E-et d-disposant s-surement d-de t-trop de p-puissance p-pour avoir é-été e-en m-mesure d-de... de l-la battre...

J-je n'avais p-pourtant v-vu qu'un seul d-de ses a-affrontements, c-contre d-des bandits q-qui attaquaient l-le convoi q-que nous devions p-protéger e-et qui m'amena j-jusqu'à C-Chikai... E-elle avait é-été r-réellement f-forte... M-mais c-comment q-quelqu'un p-pouvais l-l'être e-encore p-plus ? E-et s-surtout... P-pourquoi l-le faisait-il p-pour f-faire l-le mal ?

"D...Désolée... J-je n'aurais s-simplement p-pas dû d-demander..."

Je s-serrais u-un peu l-les dents s-sous l-le s-stress d-d'avoir f-fait quelque c-chose de mal... Q-que m-ma curiosité ai p-put l-lui r-remémorer d-des souvenirs q-qui d-devaient être d-douloureux... C-ceux d'une d-défaite q-qui avait é-été f-faite d-dans l-la d-douleur... J-je n-n'en savais r-rien à v-vrai dire... N-n'ayant j-jamais c-combattu q-quelqu'un... J-j'avais t-toujours d-dû m-me défendre c-contre d-des animaux, e-et m-mon oeil m-m'avait protégé c-ces n-nombreuses f-fois... E-et lorsque d-des humains s-s'en étaient p-pris à moi... I-il y avait t-toujours eu q-quelqu'un p-pour m-me sortir d'affaire... P-pour me protéger...

L-le seul c-combat q-que j-je devais m-mener p-par moi-même é-étais c-celui c-contre mon œil e-et mes pouvoirs... P-pour arriver à... S-stopper t-tout c-ceci... A éviter q-que cela n-ne recommence... E-et s-si j'en avais l-la possibilité... Aider l-la druidesse c-contre c-cet homme q-qui faisait l-le mal... M-mais j-je n'en avais p-pas l'expérience... E-et pas l-la force...

Musique

C-ce fut n-néanmoins l-le sourire... P-peut être u-un peu forcé de l-la druidesse q-qui m-me f-fit c-comprendre l-l'essentiel... C-ce n-n'était p-pas l-le moment d-de penser à cela... N-nous étions e-en train d-de p-prendre u-un bain a-après c-cette dure nuit q-que nous ayons d-dut traversée... Bien q-qu'elle soit encore t-toute floue dans ma tête... L-l'heure n-n'était p-pas a-au r-remord, d-d'autant q-qu'elle... Qu'elle repartira e-en voyage u-une fois q-que l'heure s-serait venue... P-peut être m-même q-que dans q-quelques minutes e-elle serait r-repartie... M-mais m-même s-si cela m-m'attristait d-de la voir repartir... J-je voulais être avec e-elle... N-ne serais-ce q-que quelques instant... A ses cotés...

Elle s'avança c-calmement vers l-la rive d-de l-la rivière, pour p-prendre u-une plante, e-et en faire... U-une mousse ? C-ce n-n'était p-pas très souvent q-que j'en voyais, e-et c-ce fut à chaque fois l-lors d-des r-rares b-bains q-que M. Amonwiel m-me faisait prendre... E-et... l-la druidesse s-se proposait d-de m-me laver l-les cheveux d-de t-tout c-ce q-qui avait p-put s-s'y incruster a-avec c-ce périple dans la forêt...

"D-d'accord." F-fis-je, confiante d-dans l-le savoir d-de l-la nature d-d'Aki, q-qui venait e-encore u-une fois d-de m'épatée r-réellement e-en c-connaissant t-tout un t-tas de chose... M-même s-si j'avais v-vécue l-longtemps d-dans d-des forêts, j-je ne connaissais p-pas l-les plantes e-et leurs effets... E-et encore m-moins l-les espèces v-végétales d-de Kosaten... J-j'étais e-encore u-une fois c-curieuse v-vis à vis d-de tout l-les secrets q-que la nature r-renfermait, e-et q-qu'elle semblait c-connaitre s-sur l-le bout d-des doigts... J-je l'admirai v-vraiment, e-et avais envie d-d'apprendre c-cela a-auprès d-d'elle... M-malgré s-ses voyages...

E-en t-tout cas, e-elle f-faisait d-de m-même a-avec l-les siens, p-pour me m-montrer p-peut être q-qu'il n-n'y avait v-vraiment r-rien à c-craindre d-de toute l-les bienfaits q-qu'avait l-la nature c-comme avantage... E-et d-de plus... E-elle a-aussi avait b-besoin d-de... De s-s'occuper d-de ses cheveux... Eux a-aussi avait p-pris l-la c-cendre e-et la poussière à c-cause d-des événements r-récents... M-mais... m-même s-si j-je v-voulais l-l'aider à c-ce niveau, p-peut être e-en l-l'aidant à c-coiffer l-les siens... J-je n'en avais p-pas v-vraiment l-la taille.

"A-allons-y !" Dis-je alors, e-en d-détachant m-mes cheveux p-pour l-le moment, a-afin q-qu'ils p-puissent être c-correctement n-nettoyés. J-je l-laissais a-alors l-libre c-cour à l-la druidesse p-pour cela... Q-qui a-agissait a-avec t-tant d-de bonté et d-de gentillesse... C-comme u-une mère avec m-moi...


Revenir en haut Aller en bas
Messages : 2330
Yens : 1258
Date d'inscription : 07/08/2015

Progression
Niveau: 213
Nombre de topic terminé: 102
Exp:
15/24  (15/24)
avatar
Aki Nishiie ¦ Justicière ¦

-



MessageSujet: Re: Courroux de feu [Quête]   Sam 30 Juil - 23:37




Courroux de feu



feat.Orina ma super mignonne Orina que j'aime d'amour fou





La petite fille accepta donc et dénoua ses longs cheveux. Ils étaient déjà très beau, malgré la poussière qui s'était incrusté à l'intérieur. Récupérant une deuxième fleur, la rouquine créa de nouveau de la mousse en la frottant dans sa main. Elle se souvenait encore d'une manière plus ou moins lointaine qu'elle avait toujours l'impression que sa mère disposait de fabuleux pouvoirs magiques lorsqu'elle faisait cela. Chez elle, ils n'utilisaient le savon que pour le corps et préférait largement la saponaire, qui avait une odeur beaucoup plus agréable que les produits faits de graisses qu'ils utilisaient pour leur peau. Ainsi, à chaque fois, la douce maman de la Druidesse piochait dans sa réserve personnelle et, sous les yeux ébahis de sa fille, la frottait, faisant jaillir une mousse à la senteur délicieuse, comme si celle ci était un pur miracle. Nostalgique de ce passé révolu, elle commença par masser le haut du crâne de l'enfant pour laver les parties les plus sales au mieux avant de s'attarder sur les pointes de sa longue tignasse. Finalement, quand la tête d'Orina fut entièrement recouvert de mousse blanche, elle la rinça en portant plusieurs fois de l'eau de sa main en forme de coupelle jusqu'au sommet de son crâne.

Ferme bien les yeux, que ça ne rentre pas dedans, ça risquerait de te piquer !

Une fois les cheveux de la jeune fille complètement rincés de tout ce qu'ils comportaient, elle pus prendre la cardère dans sa main et les démêler doucement. Lorsqu'elle rencontrait un nœud, elle s'appliquait du mieux qu'elle pouvait pour ne pas trop tirer, histoire de ne pas faire mal à la petite Seikajin. Comme ses cheveux étaient immensément longs, cela prit un certains temps durant lequel ils eurent le temps de commencer à sécher. Ils étaient vraiment magnifiques, comme l'archère avait pus le penser. Elle finit par les rattacher en reproduisant les couettes qu'elle avait un peu plus tôt, et y rajoutant une petite fleur violette qu'elle coinça dans une des attaches en riant doucement.

Comme ça tu en auras pour la prochaine fois !

Elle récupéra ensuite le savon qui se trouvait dans la besace restée sur le bord et le tendit à la jeune fille.

Je te laisse l'utiliser pendant que me rince les cheveux ! Si tu as besoin d'aide pour ton dos, n’hésites pas !

Malgré les quelques secondes de noirceur qui avaient suivies la question de l'homonculus, tout était visiblement rentré dans l'ordre, mais même si le moment était agréable, il allait falloir se décider sur quoi faire une fois qu'elle seraient sorties de leur baignade. Elle ne pouvait pas emmener l'enfant avec elle lorsqu'elle irait répondre à la missive de l'empereur, mais elle n'allait pas non plus la laisser toute seule … Que pouvait elle bien faire ? Elle avait dit être à Chikai il y avait quelques temps de cela, peut être résidait elle quelque part à l'époque ? Tout en plongeant la tête sous l'eau pour se rincer au plus vite, la rouquine continuait à réfléchir, mais cela ne menait à rien sans poser une question simple, de toute façon. Après s'être relevée, elle se tourna donc vers sa protégée pour lui demander.

Tu vivais où avant de venir ici ? Tu m'as parlé de Chikai il me semble, et je me souviens t'y avoir laissé la dernière fois, mais tu as vécus où ? Chez quelqu'un ?

Avec un peu de chance, elle aurait été recueillis et la personne qui s'en était occupée serait prête à la reprendre le temps que Aki règle toutes ses affaires, et après, elle envisagerait la possibilité de discuter avec Orina de l'éventualité de l'adopter. Pour l'instant elle ne voulait pas lui donner de faux espoirs et préférait se renseigner sur les moyens qu'elle avait pour accomplir une telle procédure, elle lui en parlerait si cela se confirmait. Quoi qu'il en soit, elles ne pouvaient pas rester indéfiniment ici, même si la perspective avait tout d'attrayante.


Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: Courroux de feu [Quête]   Dim 31 Juil - 10:20





Courroux de feu
FEAT. Aki Nishiie ♥

Musique

P-pendant q-que j-je m'approchai d-d'elle pour qu'elle puisse s'occuper d-de ce q-qui avait été s-sali p-par l-les conditions difficile, e-elle r-refit apparaître c-cette d-drôle de m-mousse à t-travers u-une autre fleur q-qu'elle cueillit. J-j'avais rapidement o-observée c-comment e-elle a-avait fait... I-il f-fallait p-prendre l-la fleur, r-rouler t-tout l-les pétales t-tout en m-mettant d-de l-l'eau, b-beaucoup d-d'eau. P-plus l-le mélange s-se faisait, p-plus i-il en sortait d-de l-la mousse q-qui... A-au début, l-la première fois q-que j'en vis, m-m'avait q-quelque p-peu surprise.

E-et c'est a-ainsi q-qu'elle commença à m-me mettre d-de la mousse s-sur t-toute l-la tête, s-sur t-tout m-mes c-cheveux a-abîmés p-par l-les épreuves q-que j-j'avais d-dû s-subir... M-mais... J-j'étais s-sûre q-qu'elle l-le faisait b-bien, q-que j-j'allais être t-toute p-propre u-une fois q-que c-ce serait f-fini... M-mais en attendant, l-l'air s-s'embaumait d-d'un très b-bon parfum, b-beaucoup p-plus f-fort q-que t-toutes l-les effluves i-isolées q-qui étaient a-au sein d-de la capitale... E-et d-dieu s-sait q-qu'il y en avait ! L-les premiers j-jours, j-je... J'avais beaucoup éternuée à c-cause de t-toutes ces nouvelles odeurs, m-mais maintenant... C-cela allait m-mieux.

Q-quand l-la druidesse c-commença à r-rincer t-toute l-la mousse, j-je fermai instinctivement l-les yeux, c-comme M. Amonwiel m-me l'avait appris, u-un peu à mes dépends, l-la première f-fois. M-mais c-cela m-me fit p-plaisir d-de l'entendre m-me donner c-ce c-conseil... Q-qu'elle tente d-de m-me prévenir q-que m-même c-cette d-drôle de m-mousse p-pouvait faire u-un peu mal e-en piquant les yeux...

P-puis, e-elle p-passa d-de longue m-minutes à s-s'occuper d-de m-mes cheveux t-tous emmêler, avec u-une autre plante q-qu'elle avait trouvée s-sur la rive, c-cette fois-ci p-plein d-de piquant. E-elle l-le faisait a-avec l-la p-plus grande a-attention, e-et j-je pouvais l-le sentir... M-même l-les n-nœuds q-que m-mes cheveux f-formaient f-furent d-démêler avec d-délicatesse, p-pour n-ne p-pas m-me faire m-mal, m-même s-si cela t-tirait u-un peu. E-elle s-s'occupa e-ensuite d-de refaire à l-l'identique m-mes deux c-couettes  a-auxquelles j-je m'étais p-peut être u-un peu inutilement attaché... C-c'était q-que j-j'aimai b-bien c-cette coupe d-de cheveux, m-même s-si e-elle n-n'était p-pas l-la plus pratique... E-enfin, e-elle r-rajouta u-une p-petite f-fleur, p-pour q-que j-je puisse à n-nouveau l-l'utilisée s-si l-le besoin s-s'en faisait sentir...

"M-Merci." D-dis-je à l-la druidesse en f-faisant u-un petit sourire, a-avant d-de prendre l-le savon q-qu'elle m-me donnait, a-afin d-d'enlever t-toute l-la saleté q-qui p-pouvait rester s-sur m-mon corps. J-je p-passai b-bien d-des minutes a f-frotter a-assidûment, m-mais... C-comme j'étais p-plutôt petite... C-ce fut p-plutôt r-rapide.

J-je t-tendis a-alors l-le savon v-vers l-la druidesse, avant q-qu'elle n-ne me pose u-une question s-sur o-où j-je vivais à Chikai a-avant d-de f-fuir p-pour l-le coeur d-de la forêt...

"J-je... Je vivais d-dans u-un quartier m-marchand... U-un élu, a-alchimiste, m-m'avait p-pris sous sa t-tutelle p-pour m-m'enseigner c-comment f-fonctionnait l-l'alchimie e-et un peu l-la magie. M-même s-s'il p-partait d-des jours d-durant e-en voyage p-pour aller c-chercher d-des ingrédients, i-il s-s'occupait b-bien d-de moi... E-et... C-c'est un v-vampire, v-vieux de p-plusieurs s-siècles."

T-toutefois, m-mon attention était é-étrangement a-accaparée p-par u-une m-marque p-présente s-sur s-son c-corps, m-mais p-pas s-sur l-le mien... U-une p-petite excentricité, c-composée d-d'un petit c-creux a-au b-beau milieu d-de son ventre. A-approchant m-ma main c-curieusement, j-je... J-je ne savais p-pas s-si e-encore u-une fois c-c'était u-une m-marque d-d'un combat... O-ou juste q-quelque c-chose d-de naturel. A-après t-tout, j-j'avais v-vu ça s-sur p-plusieurs autres p-personnes, m-mais j'avais t-toujours été t-trop timide p-pour le d-demander...

"Q...Qu'est-ce que... C'est ?"


Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

-



MessageSujet: Re: Courroux de feu [Quête]   

Revenir en haut Aller en bas
Courroux de feu [Quête]
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

 Sujets similaires

-
» Elrond
» Courroux de frère, courroux de diables d'enfer
» Courroux de feu [Quête]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Manga Multiverse ::  :: Empire de Seika :: Forêt tropicale-


Crédits : Design : Phoenix & Pingouin Règlements & Contexte : Phoenix
Forum optimisé pour Google Chrome.