Partagez | .
Retour au foyer
Invité Invité

-



MessageSujet: Retour au foyer   Mer 3 Aoû - 20:17





Feat. Aki et Orina

Retour au foyer



La journée était calme, trop calme. Cela faisait quelques jours que j'étais rentré de mon expédition dans le grand canyon, et je n'avais aucune nouvelle d'Orina. Certes il lui arrivé de voyager un peu par elle même, mais elle me prévenait toujours avant de partir, ou me laissait un mot. Mais là rien, aucune trace de ma protégée. Peut-être n'aimait-elle pas ma compagnie et était partie ailleurs. Mais pourtant, même si elle ne le montrait pas ouvertement, elle avait l'air de se plaire avec moi. Cette affaire me mettait mal à l'aise. Peut-être avait-elle était enlevé, mais il n'y avait aucun signe d'effraction dans la maison. De plus, Orina est une élue, elle aurait probablement pus se débarrasser d'un kidnappeur.

J'étais assis sur une chaise, Je regardant le stock de matière première que j'avais récupérer au canyon à travers la grille métallique protégeant les rangements de la cave. Cela valait-il vraiment d'avoir laissé cette petite fille seule pendant aussi longtemps ? Je tournais ensuite mon regard vers la table en pierre sur lequel j'avais travaillé innocemment après mon retour, quand j'ignorais encore l'ampleur de la situation. Le temps que j'avais passé a travaillé, j'aurais pus l'utiliser pour la retrouver.

Mais me lamenter ne mènerait a rien, il n'était peut-être pas trop tard pour agir. Si je dépêchais quelques soldats superflus pour la retrouver, je la retrouverais peut-être avant qu'il ne lui arrive quelque chose de grave. Je me levais et pris l'échelle menant a la boutique, qui était resté fermé aujourd'hui, faute d'avoir l'esprit à commercer. Je marquais une petite pause en voyant la boutique aussi vide de vie. Cet endroit était bien morne sans Orina. Mais avant que je n'ai pus sortir, j'entendis que l'on frappait a la porte.




Dernière édition par Tanith Amonwiel le Jeu 4 Aoû - 5:53, édité 5 fois
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 2361
Yens : 992
Date d'inscription : 07/08/2015

Progression
Niveau: 213
Nombre de topic terminé: 102
Exp:
15/24  (15/24)
avatar
Aki Nishiie ¦ Justicière ¦

-



MessageSujet: Re: Retour au foyer   Mer 3 Aoû - 22:41




Retour au foyer



feat.Orina et Tanith





Les deux compagnes de voyage arrivèrent enfin à la capitale. En apercevant les grands murs qui perçaient le ciel, la rouquine sentit son cœur se serrer. Elle avait apprécié chaque instant de ce court trajet et arriver à leur destination lui rappelait que c'était sans doute maintenant qu'elles allaient se séparer. Elle allait devoir négocier avec le vampire si elle voulait que cela se passe autrement, et se rappelant toujours du caractère de celui ci, elle se doutait que rien ne se passerait comme prévus. Il allait sans doute s'opposer, se moquer d'elle, refuser, et se moquer encore d'elle. Était elle capable maintenant d'être plus calme que ce qu'elle avait été lors de leur dernière rencontre ? Pourrait elle effacer toute rancœur envers lui ? Pouvait elle se ficher complètement de ce qu'il lui disait ? Après tout, plus le temps passait, moins elle se sentait atteinte par sa fierté. La dernière fois que celle ci lui avait joué un tour, c'était quand elle avait rencontré Haru et que son besoin de se débrouiller par elle même, comme sa honte d'avoir été secourue par un nouvel élu l'avait emporté sur sa reconnaissance. Était elle donc condamnée à rester une stupide orgeuilleuse qui s'emportait pour un oui et pour un non ? Elle en avait réellement marre de son propre comportement, et maintenant qu'elle avait Orina à protéger et à défendre, elle continuerait à faire tout son possible pour devenir quelqu'un d'autre.

Les gardes étaient très suspicieux. Que se passait il ? C'était pire encore que lors de sa dernière venue à Chikai, ils arrêtaient tous les passants et leur demandait une preuve de leur appartenance à Seika ou à Minshu. Il se passait quelque chose … La Druidesse se posait un grand nombre de question, mais le rendez vous entre les autres élus et l'empereur était tellement imminent qu'elle pourrait les poser directement aux personnes les plus à même d'y répondre. Inutile de perdre son temps avec les gardes qui ne feraient que la renvoyer vers un supérieur en se contentant d'appliquer les ordres.

Elle adressa donc un grand sourire au jeune homme qui montait la garde, encore une nouvelle recrue, à croire qu'ils recrutaient énormément en ce moment. Il lui demanda bien évidemment d'où elle venait et ce qu'elle faisait ici. Elle s'empressa de lui répondre tout en écartant sa tignasse rousse pour lui montrer le sceau du phénix.

Nous venons de la forêt tropicale avec ma jeune amie. Je suis venue ici pour répondre à un message me conviant à une réunion avec l'empereur et d'autres élus.

Il hocha la tête, visiblement très sérieux et appliqué à sa tâche, ce qui était plutôt une bonne nouvelle. La crinière de la chasseuse commençait à être connue parmi les gardes, et ainsi la vue de son tatouage lui suffit, qu'Orina montre le sien ou pas, le passage était assuré. Une fois qu'ils eurent laissés derrière elles la foule qui se pressait à la grande porte pour entrer dans les rues, elle se fia entièrement à l'homonculus qui la guida entre les bâtiments dans ce labyrinthe que la guérisseuse commençait à peine à connaître après les semaines qu'elle avait pus y passer.

Elles réussirent enfin à atteindre le bâtiment qui devait être celui où vivait Tanith. Se mordant les lèvres, la soigneuse appréhendait de plus en plus le moment où ils allaient se revoir. Elle voulait parvenir à conserver son calme, même en face de lui, sinon comment pourrait elle arguer pour garder la petite ?! Bref, ce n'était plus le moment, elles étaient face à sa boutique maintenant, et la gamine devait avoir hâte de revoir celui qui avait pris soin d'elle. Elle prit donc une grande inspiration et frappa trois coups brefs à la porte en bois, tout en lançant un léger sourire tendus à la jeune fille.

Lorsque le battant s'ouvrit, elle était prête à rester calme et impassible face à toutes les piques qu'elle risquait de recevoir en plein cœur. Pourquoi était elle aussi sensible aux remarques de cet homme ? Comment faisait il pour viser toujours aussi juste ? Mais il avait eu raison. Il avait eu raison quand il lui avait dit qu'elle payerait son héroïsme, la cicatrice en forme de Z le prouvait aisément. Sauf que ce n'était pas elle qui avait le plus payé, mais bien Kachou.



Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: Retour au foyer   Jeu 4 Aoû - 17:37




Retour au foyer
FEAT. Tanith Amonwiel et Aki Nishiie

L-les p-portes d-de l’imposante c-capitale d-du désert s-se dressaient m-maintenant d-devant n-nous. C-cela f-faisait m-maintenant q-quelques d-dizaines de m-minutes, u-une heure p-presque, q-que nous a-avions q-quittés l-l'orée d-de l-la g-grande f-forêt t-tropicale p-pour nous diriger v-vers l-horizon et l-la citée qui fourmillait d'activité.

P-pendant le t-temps o-où j-j'avais v-voyagée e-en c-compagnie d-de la druidesse, l-le temps s-s'était p-passée i-incroyablement r-rapidement, o-où j-j'avais a-appris d-de nombreuses c-choses s-sur l-la nature, s-sur l-les méthodes et manières q-qu'avait l-la druidesse d-de t-trouver des plantes, d-d'expérimenter t-tout u-un tas d-de chose, e-et s-surtout d-d'en a-apprendre p-plus s-sur les effets d-de beaucoup d-de plantes, t-tant elle semblait t-toute les connaître.

B-bien entendu, i-il y avait t-toujours M-Mune et Mizu, l-les deux animaux d-d'Aki, q-qui n-ne nous avaient p-pas l-lâchés d-d'un s-seul p-pas. M-même s-s'ils n-ne parlaient p-pas, i-ils é-étaient v-vraiment a-attentionnés, e-et l-les s-savoirs n-non loin m-m'aidait u-un peu plus à s-sourire. I-ils avaient c-chassés t-tout au l-long d-du c-chemin, p-presque s-sans pause, p-pour r-rajouter u-un peu d-de viande d-dans c-ce que nous mangions, e-et j-je les r-remerciais b-beaucoup p-pour celà...

M-mais m-malheureusement... A-aussi b-beau fut ce rêve a-avec l-la compagnie d-de cette dame q-que j-j'appréciai t-tant... I-il avait u-une fin... L-le fait q-que n-nous a-arrivions à Chikai signifiait q-qu'elle allait s-s'occuper d-des q-quelques p-petites c-choses q-qu'elle avait à faire, a-avant d-de r-repartir v-vers d'autres endroits, qui étaient t-tous à mes yeux inconnus...

Toutefois, i-il y avait a-aussi c-cette chose, d-dont e-elle s-souhaitait m-me parler, m-mais u-uniquement l-lorsqu'elle aurait d-discuter a-avec d-des gens à c-ce sujet... C-c'était u-un secret, et j-j'étais v-vraiment i-impatiente d-d'être m-mise d-dans l-la confidence, s-sans s-savoir de ce qu'il s'agissait... J-j'étais s-surement... T-trop c-curieuse...

Mais m-même si le fait d'arriver à C-Chikai a-annonçait l-la fin d-du voyage avec Aki, j-je... Je r-restais t-tout de m-même c-contente d-de revoir M. Amonwiel, q-qui d-devait b-beaucoup s-s'inquiété p-pour moi... P-peut être m-même b-beaucoup t-trop, m-malgré q-que, l-la plupart d-du temps, j-je lui a-ai causé des soucis... E-et i-il y avait a-aussi u-un grand n-nombre d-de gens q-que j'avais v-vu dans l-la ville, l-les enfants d-de la fontaine, à q-qui je lisais d-des histoires, i-ils... Ils devaient p-peut être s'inquiété a-aussi d-de ne p-pas avoir d-de mes nouvelles... M-mais j-j'allai l-les revoir, t-tous, p-pour leur expliquer q-que j'étais p-partie...

Néanmoins, j-j'avais d-des appréhensions v-vis à v-vis des retrouvailles a-avec l-le vampire, c-comme u-une boule au ventre q-qui n-ne s'estompait p-pas... J-j'allai d-devoir l-lui expliqué t-tout ce q-qu'il s-s'était p-passé, e-et mettre e-en lumière c-ce pouvoir q-que je ne maîtrise p-pas du tout, m-mais que j-j'essaye d-d'apprendre.

Ainsi, n-nous arrivions d-dans la ville. A-après u-un r-rapide c-contrôle a-aux portes p-pour certifier q-que nous é-étions b-bien d-des alliés d-du pays... T-tout l'endroit s-semblait être encore p-plus agité q-qu'à l'accoutumée, e-et ce p-pour u-une raison q-qui s-semblait simple p-pour ceux q-qui étaient d-dans la confidence... L-l'empereur avait c-convoqué l-les élus a-aptes à e-entendre c-ce qui a-allait être s-sans aucun d-doute u-une difficile r-requête... C-c'était p-pour ça q-que... Que j-je n'avais r-rien reçu... D-du moins, c-c'était c-ce que j-j'imaginai.

U-une fois à l-l'intérieur d-des remparts, c-ce fut à m-mon tour de montrer l-le chemin à l-la druidesse, p-pour la guider à l-la b-boutique d-de M. Amonwiel. M-même si e-elle n'était p-pas vraiment c-cachée, i-il f-fallait t-tout de même être t-très a-attentif p-pour la trouver, t-tant e-elle p-pouvait s-se perdre p-parmi l-les nombreuses autres échoppes du quartier.

"C-c'est ici !" F-fis-je e-en m'approchant d-du magasin, t-tout en ressentant u-un profond m-mal-être à d-devoir m-me confronter a-au vampire, e-et surtout à devoir l-lui expliquer t-toute la vérité...

C-c'est ainsi que la druidesse toqua à l-la porte, t-trois coups, t-tout en me souriant... P-peut être r-ressentait-elle l-la même appréhension q-que m-moi ? J-je n'en savais r-rien... M-mais l-lorsque la porte s-s'ouvrit, m-mon souffle s-se coupa t-tant l-le stress q-que j'avais a-accumulée s-se déversai e-et me paralysai...

Il... Il était là...


Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: Retour au foyer   Jeu 4 Aoû - 18:27





Feat. Aki et Orina

Retour au foyer



Trois coups secs résonnaient sur ma porte en bois. Etait-ce des clients ? La boutique était fermée et la plaque sur la porte le laissé savoir. C'était donc soit des imbéciles, soit quelque chose d'important, et dans les deux cas, je devais ouvrir. La porte grinça légèrement au fur et à mesure que le battant s'ouvrait, et je découvris derrière cette porte une tête connue, celle d'Aki la druidesse. Je lui lançais les habituels piques, sur un ton fatigué et légèrement amusé.

"Alors la rouquine, on ne sait pas lire ? On est fermé. J'ai d'autre choses bien plus importante dont je dois m'occuper aujourd'hui."

Mais mon regard se posa rapidement sur la petite fille qui était caché dans les jambes de la druidesse. C'était Orina, ma petite protégée disparue. Les questions fourmillaient dans ma tête, mais le seuil d'une porte n'est pas un endroit approprié pour tenir une conversation.

"Entrez, vous m'expliquerez à l'intérieur."

Je faisais rentrer les deux jeunes femmes dans mon échoppe avant de fermer et reverrouiller la porte par magie cinétique d'un simple mouvement de la main. Je croisais les bras un air légèrement fâché sur le visage alors que je m'adressais au duo.

"Bien, j'attends vos explications pour cette disparition inexpliqué, et la présence de cette ... femme."

Je marquais une infime pause, le temps de trouver comment désigner la druidesse sans être trop offensant.


Revenir en haut Aller en bas
Messages : 2361
Yens : 992
Date d'inscription : 07/08/2015

Progression
Niveau: 213
Nombre de topic terminé: 102
Exp:
15/24  (15/24)
avatar
Aki Nishiie ¦ Justicière ¦

-



MessageSujet: Re: Retour au foyer   Ven 5 Aoû - 0:17




Retour au foyer



feat.Orina et Tanith





Orina semblait également angoissée à l'idée de revoir le vampire. Mais pour quelle raison ? D'après ce qu'elle avait dit à la rouquine il avait pourtant correctement pris soin d'elle et ne semblait pas l'avoir battus ou quoi que ce soit du genre, en tout cas cela restait à vérifier. La porte s'ouvrit sans grincer ou autres signes de mauvais entretien. Il fallait croire que la créature de la nuit était quelqu'un de soigné, aussi risible que cela puisse paraître. Lorsqu'il vit la Druidesse il ne se priva pas pour lui lancer une de ses piques habituelle, mais cette fois ci, il était dans l'erreur la plus totale, ce qui empêcha donc la jeune femme de mal le prendre. Elle se contenta de regarder l'enfant pour lui indiquer la raison de sa venue qu'il ne tarda pas à voir à son tour, leur proposant ensuite de rentrer pour discuter.

La rouquine contempla avec attention ce qui l'entourait : des bouteilles, des fioles, de plusieurs tailles et couleurs différentes, une boutique d'alchimiste en bonne et due forme. Elle aurait eu envie d'y passer plusieurs heures pour déboucher toutes les mixtures et tenter de deviner ce à quoi elles servaient, contempler l'étiquetage organisé ou tout simplement profiter des vapeurs étranges et lourdes qui émanait toujours de ce genre d'endroit et qui lui rappelaient les réminiscences capiteuses des rituels druidiques. Mais elle ne pouvait décemment pas passer son temps à dévisager ainsi l'établissement, d'autant plus que Tanith avait commencé à poser des questions sur les raisons de leur présence, et plus particulièrement de celle de l'archère. Celle ci inclina la tête sur le côté et sourit légèrement lorsqu'elle se rendit compte que malgré son énervement feint, il s'était surtout inquiété pour la jeune fille.

Nous nous sommes trouvées dans la forêt tropicale où Orina avait quelques problèmes, je l'ai aidée à s'en sortir et comme je devais me rendre à la capitale nous sommes revenus ici ensemble. Elle m'avait parlé de vous, je me suis donc dit qu'elle devait avoir envie de vous revoir et il m'as semblé relativement raisonnable de vous ramener votre protégée.

Elle se tourna vers la principale concernée et plaça une main rassurante dans son dos. En même temps elle se demandait comment aborder le sujet qui lui tenait tellement à cœur sans le brusquer. En constatant la façon dont il s'était soucié de l'homonculus, elle se doutait qu'il avait pris celle ci en grande affection et que lui balancer de but en blanc qu'elle comptait l'adopter ne serait certainement pas la bonne démarche.

Si j'ai oublié des détails Orina, n'hésites pas, je suis parfois un peu tête en l'air.

Après un léger sourire elle constata l'heure sur une des horloges de la boutique. Il n'allait pas falloir qu'elle tarde trop mais il lui restait cependant quelques heures. Elle n'avait pas envie de partir immédiatement, arriver en avance n'était pas particulièrement son objectif, en revanche, il y avait de fortes chances pour que l'herboriste ne tarde pas à la mettre dehors une fois qu'il considérerait son utilité comme révolue.

Pardonnez ma curiosité, mais depuis combien de temps vous occupez vous d'elle ? J'ai crus comprendre que vous lui appreniez l'alchimie également ... Mais avez vous conscience du danger que vous lui avez fait courir en la laissant seule ? Je ne cherche pas à vous blâmer … Je ne sais pas ce que vous considérez nécessaire lorsque l'on prends soin d'un enfant, mais lorsque j'ai trouvé Orina, elle était loin d'être dans le meilleur des état.

Elle avait croisé les bras et attendait patiemment la réplique qui ne tarderait sans doute pas à arriver. Elle commençait plus ou moins à cerner le caractère de son interlocuteur, même si ses intuitions restaient encore floues après seulement deux rencontres. Elle se doutait qu'il ne prendrait pas extrêmement bien ses insinuations sur la négligence qu'il avait pus avoir, mais d'un autre côté, elle avait besoin de savoir ce qu'il pensait de tout cela. Était il seulement au courant des pouvoirs de sa fille ? Si tel n'était pas le cas, il avait tout aussi bien pus croire qu'il ne lui arriverait rien, même si cela restait imprudent de sa part. En revanche, si il s'avérait qu'il était parfaitement conscient de l'impasse dans laquelle se trouvait la fillette et qu'il l'avait délibérément abandonnée, en ce cas elle ne prendrait même pas la peine de parlementer avec ce triste sire.



Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: Retour au foyer   Ven 5 Aoû - 19:45





Retour au foyer
FEAT. Tanith Amonwiel et Aki Nishiie

Musique

L-le vampire... L-l'homme q-qui s'était o-occupé d-de moi p-pendant d-de longues s-semaines, r-remplies d-de hauts e-et de bas p-par les aléas d-de la vie et d-du monde... I-il était là, d-dans l'encadrement de la porte... Et il me terrifiait... U-une sensation q-que je n'avais p-pas r-ressenti d-de sa p-part d-depuis... L-longtemps, l-le jour o-où j-je l'ai r-rencontré... 

B-bien q-que c-chaque j-jour e-en sa c-compagnie, i-il... I-il m'intimidait q-quelque p-peu, tant i-il semblait p-parfois i-inaccessible, s-sérieux e-et strict, l-le temps a-avait d-diminué g-grandement m-mon inquiétude v-vis à vis d-de l-lui... A-alors q-que pourtant, t-tout semblait l-l'indiquer p-par sa nature c-comme q-quelqu'un d-de s-solitaire, q-qui s-se nourrissait impitoyablement d-du sang d-des humains, e-et avec e-encore p-plus d'intérêt d-de celui d-des créatures s-surnaturelles, c-comme moi, d-d'autant q-que pour m-me défendre... J-j'étais r-réellement v-vulnérable...

M-mais... U-une chose q-que m'avait a-appris K-kosaten, c-c'était q-que... Qu'il n-ne f-fallait p-pas d-du tout s-se fier à l-la nature d-des gens... E-entre c-ce q-qu'ils d-devaient être, e-et ce q-qu'ils é-étaient v-vraiment... L-le vampire, l-le loup d-de la druidesse, o-ou bien m-moi, e-en étions d-des exemples...

T-toutefois, i-il... Il nous invita a r-rentrer, p-pour j-je ne sais q-quelle r-raison à v-vrai dire... P-peut être p-pour f-faire l-la discussion q-que j'appréhendai d-dans u-un contexte m-moins v-volé, d-de manière p-plus réfléchie e-et p-plus... F-formelle... D-dans u-un endroit o-où j-je n'aurais p-plus aucun échappatoire p-possible... En franchissant l-le cadre de la porte, je s-savais que je m'étais condamné a-aux explications q-que je redoutais t-tant... M-mais q-qui étaient à v-vrai d-dire n-nécessaires...C-ce... C'était ce que je devais faire, m-mais m-mes mots r-restaient f-flous d-dans m-mon esprit, n-ne sachant p-pas p-par où c-commencer...

F-finalement, j-je restai v-vraiment s-silencieuse, g-gardant l-la tête baissée, honteuse d-de ce que j-j'avais, du f-fait q-qu'à cause d-de moi, i-il s'était b-beaucoup inquiéter... J-je n'osai e-en tout c-cas p-pas d-du tout s-supporter s-son regard... C-comme si j-j'en étais indigne...

Ainsi, l-la druidesse f-fut l-la première à r-répondre p-pour nous, e-en commençant l-les explications... N-nous nous étions r-retrouvées d-dans la forêt t-tropicale, a-après de longues, t-très longues j-journées d-d'angoisse e-et d'appréhension, p-pour qu'au final e-elle... Elle soit là... E-et e-elle me ramène i-ici... C-c'était u-une s-si longue histoire m-mais... N-nous devions l-la résumer r-rapidement... A-Aki m-me d-demanda e-en tout c-cas s-si elle avait o-omise q-quelques d-détails... I-il restait encore à d-dire l-le plus dur, c-ce qui allait p-peut être c-changer l-la vision de cet être surnaturel sur moi... M-mais j-je voulais e-encore l-le temps d-d'y réfléchir, j-juste un peu plus...

"E... Aki m-m'a s-sauvée l-la vie... S-si e-elle n-ne m'avait p-pas t-trouvée... E-et aidée... J-je... Je n-ne serais s-surement p-plus jamais r-revenue..."

P-puis, j-je laissai u-un nouveau s-silence o-oppressant s-s'installer, t-tout en cherchant c-comment j-je... J'allais pouvoir expliquer p-pourquoi j-j'étais i-initialement p-partie... J-je... je n'avais p-pas d'autre choix... T-toutefois, e-elle... Aki c-continua e-ensuite s-sur u-un point q-qui concernait l-le lien q-que le vampire e-entretenais a-avec m-moi, d-depuis c-combien d-de temps j-j'étais s-sous sa t-tutelle, e-et s-surtout p-pour... P-pour le f-fait q-qu'il m-m'ai l-laissé s-seul... J-je ne l-lui en v-voulais p-pas p-pour ça, m-mais... I-il était v-vrai q-que l-lorsque m-mon o-oeil s-s'activa d-de nouveau p-pour t-tout détruire... I-il était e-encore e-en voyage... J-je conservai d-donc m-mon silence, p-presque p-pétrifiée à c-cause d-de mon manque d-d'assurance... 


Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: Retour au foyer   Ven 5 Aoû - 20:21





Feat. Aki et Orina

Retour au foyer



Orina afficha une tête de misérable, honteuse de ce qu'elle avait apparemment faite, et ce fut la druidesse qui pris la parole. Elle disait avoir trouver Orina dans la forêt tropicale et l'avoir aider avec quelques "problèmes", avant de la raccompagner jusqu'ici. La druidesse semblait prendre a coeur l'état d'Orina et considérait comme problématique le fait que je la laisse parfois seule. Il était au contraire a mon sens très important de laissé le plus de liberté possible a cette enfant, pour qu'elle choisisse elle même sa voie, et non que je la lui dicte.

"Orina est une enfant très mature mentalement. Elle souffre certes d'insécurité et n'aime pas la violence, mais elle a le droit d'être libre. Préfèrerais tu que je l'enferme et la surveille en permanence, en ne la laissant rien entreprendre d'elle même ? J'ai offert un toit, un abris a cette fille, je ne lui prendrais pas sa liberté en l'enfermant. Si elle a souffert, c'est qu'elle a fait des erreurs, et qu'elle pourra en tirer des leçons, comme tout êtres vivants."

Je marquais un petit temps de pause, avant de lâcher un soupire en laissant retomber mes bras le long de mon corps. Je me baissais au niveau d'Orina avec un visage plus compréhensif, plus désolé.

"Racontez moi tout, dans les moindres détails. Pourquoi es tu partis sans laisser de message, qu'est ce qu'il s'est passé dans cette forêt, et en quoi cette femme t'as aidé. Et tu sais que ça ne sers a rien de me mentir ou de tenter de cacher la vérité."

J'embrassais gentiment le front de l'enfant, avant de me relever, en croisant de nouveau les bras, mais cette fois ci avec une expression plus attentive, sans aucune trace de colère.


Revenir en haut Aller en bas
Messages : 2361
Yens : 992
Date d'inscription : 07/08/2015

Progression
Niveau: 213
Nombre de topic terminé: 102
Exp:
15/24  (15/24)
avatar
Aki Nishiie ¦ Justicière ¦

-



MessageSujet: Re: Retour au foyer   Ven 5 Aoû - 22:39




Retour au foyer



feat.Orina et Tanith




Orina prit la parole de nouveau, arguant que Aki lui avait sauvé la vie. Celle ci lui adressa un grand sourire avant de revenir à la conversation en cours. Tanith avait répondus, et comme attendus, il ne reconnut pas ses torts. Elle se contenta de l'écouter en hochant légèrement la tête. Il n'était pas au courant. Il n'avait pas l'air d'être informé des problèmes que rencontrait l'homonculus. Ce devait être pour ça qu'il se trouvait parfaitement légitime. Elle acquiesça de nouveau avant de reprendre la parole.

Votre raisonnement aurait été parfait si cela avait été une autre enfant particulièrement mature pour son âge, et encore, je n'apprécie pas votre façon de faire en me montrant un opposé particulièrement inacceptable pour me convaincre de la valeur de vos propos. Bref. Il se trouve que Orina n'est pas n'importe quel enfant et je suis surprise que vous ne soyez pas au courant. Elle as sans doute besoin de plus d'attention que vous ne le pensiez.

Elle ne pouvait s'empêcher de trouver ce comportement particulièrement énervant. Il devait le savoir, au fond de lui, qu'il n'aurait pas dû la quitter. Mais il s'obstinait à faire semblant d'avoir raison. Et quel était ce problème qu'avaient les gens à croire que parce qu'un enfant présentait des signes de maturité ils l'étaient pour absolument tout ? Même si l'homonculus dénotait d'une intelligence particulièrement impressionnante et pour certains points elle avait déjà dépassé Aki depuis longtemps, elle n'avait pas assez d'expérience de vie pour comprendre les dangers qui pouvaient la menacer ni même maîtriser ses émotions. Ce n'était pas pour autant qu'elle allait partir dans un débat sur la responsabilité parentale avec le vampire, elle n'en avait pas le courage étant donné le caractère têtu de son interlocuteur. Elle savait qu'elle ne pourrait pas l'emporter vis à vis de lui, non pas parce qu'il avait toujours raison, mais parce qu'il était tout simplement toujours convaincus d'être dans le vrai, appuyant ses propos avec l'argument de son expérience.

Il s'accroupit auprès d'Orina, leur demandant d'expliquer ce qui c'était passé. L'archère était surprise de voir la tendresse avec laquelle il agissait envers la fillette. Il semblait beaucoup plus délicat et doux lorsqu'il lui parlait, ce qui l'étonnait de la part d'un homme qu'elle croyait tout simplement dénué du moindre cœur. Au moins avait il le tact de ne pas lui crier dessus pour son absence ou de ne pas être trop agressif envers la Druidesse, même si il ne l'appréciait clairement pas. Encore une fois, la guérisseuse se prit à sourire doucement face à cette scène d'affection parentale. Elle hésita à répondre mais, prenant en compte la honte que la gamine ressentait face à ses pouvoirs et la crainte qu'elle semblait affiché, ainsi que la forte impression qu'elle avait que Tanith ne savait pas pour son œil, elle décida de laisser l'enfant trouver en elle même le courage de parler.

Je n'étais pas avec elle dès le début, je pense qu'elle vous expliquera mieux que moi les raisons de son départ. En revanche, si tu souhaites que j'explique moi même, demande le moi Orina
, ajouta t-elle en la regardant avant de s'adresser à nouveau au père adoptif. Mais j'aimerais pouvoir rester ici pendant ce temps, et éventuellement vous parler de quelque chose lorsque vous en aurez le temps.

Elle se retourna vers la petite fille et espéra que celle ci trouverait le courage de lui révéler la vérité, autrement elle en parlerait à Tanith un peu plus tard en privé. Il devait savoir puisqu'il s'était occupé d'elle, et ses compétences pouvaient toujours être utiles pour la guérison du problème que la jeune Seikajin rencontrait. Essayant de les laisser entre père et fille adoptive, elle s'écarta légèrement pour observer les fioles tout en prenant garde à ne pas les toucher, pour éviter que sa maladresse ne casse quelque chose. Son coeur battait à un rythme irrégulier, elle savait que son futur se déciderait ici, qu'elle saurait sans doute si elle allait pouvoir garder Orina à ses côtés ou non.



Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: Retour au foyer   Sam 6 Aoû - 11:18





Retour au foyer
FEAT. Tanith Amonwiel et Aki Nishiie

Musique

L-les deux a-adultes é-étaient m-maintenant e-en proie à u-une dispute a-alors q-qu'ils gardaient t-tout deux u-un ton f-froid, p-presque assassin, s'envoyant des reproches l'un envers l'autre... Si un seul m'était adressé, je mourrai de honte tant je ne saurais pas vraiment me positionner entre les deux... Ce... Ce n'était p-pas comme ç-ça que j-j'imaginai c-cette scène a-avant d-d'arriver ici... M-même s-si a-au final, c-cette dispute n-n'était qu'une s-sorte d-de p-petit d-débat, j-je... Je ne pouvais m-m'empêcher d-d'en trembler, e-et d'avoir d-des frissons parcourir t-tout mon corps...

T-toutefois, u-une f-fois q-que ces terribles phrases s-se terminèrent, l-le vampire s-s'approcha d-de moi.... J-j'avais l-l'impression q-qu'il y avait u-une éternité e-entre c-chacun d-de ses p-pas, e-entre chacun des sons q-qui raisonnaient s-sur l-le plancher de l'échoppe... Comme si les secondes avaient ralenties, et dictaient le pas à cet homme...

Lentement, i-il se b-baissa, e-et p-posa s-ses lèvres s-sur mon front, t-tout e-en m-me murmurant à l-l'oreille u-une nouvelle f-fois l-les questions d-dont je devais r-répondre r-rapidement... C-comme si elles devenaient une f-fatalité de plus en plus oppressante...

Mais surtout, il m-me d-disait d-de n-ne pas lui m-mentir o-ou d-de l-lui cacher l-la vérité... M-mais e-elle était s-si dure à d-dire... S-si d-difficilement inavouable... J-je manquais d-de vaciller s-sous l-la p-pression, t-tout en continuant de regarder l-le plancher, q-qui devenait s-subitement u-un gouffre s-sans f-fin à m-mes yeux...

D-de plus... A-Aki... E-elle m-m'incitait à l-le dire, c-car j-j'expliquerai m-mieux c-ce qui avait été l-les raisons d-de cet acte... D-dont j'étais p-presque j-jugée a-aujourd'hui... M-même s-si e-elle s-se p-proposait d-de l-le dire à ma place... E-elle n-ne pouvait p-pas... C-c'était à m-moi d-de dire ceci... J'en étais c-condamnée...

Regardant u-une d-dernière fois les f-fins brins de l-lumière qui p-passaient à t-travers la porte q-que, p-peut être, j-je n'aurais j-jamais dû f-franchir, je... Je pris u-une grande inspiration t-tout en s-sentant m-mes yeux d-devenir h-humides... I-il... Il fallait que je me concentre, il fallait q-que j-je réussisse à e-expliquer l-l’inexplicable... T-tous l-les efforts q-que j-j'avais f-fait, n-ne devaient p-pas rester vain !

"J-je..."

Mes m-mots r-recommençaient à s-s'emmêler d-dans m-mon esprit, t-totalement p-perdus e-entre c-ce q-que je devais d-dire... E-et ce que je voulais... Mais j-je ne pouvais p-pas... Reculer, i-il fallait q-que j-je le d-dise...

"V...Vous l-le saviez... C-ce q-que j-j'ai fait... I-il y a l-longtemps..."

Il... Il savait c-cela... Q-que j-j'avais... F-fait d-du mal, i-il y a l-longtemps... I-il l'avait d-deviné l-la première j-journée...

"Je... M-mes p-pouvoirs... I-ils s-sont... R-revenus, i-incontrôlables... E-et..."

Je m-me mordais l-la lèvre i-inférieur s-sous l-la pression, s-si bien q-que j-je me mise à s-saigner, e-et p-pleurer u-un peu...

"J-je s-suis p-partie... P-pour n-ne p-pas f-faire d-de m-mal à t-tous c-ces gens d-de la ville... P-pour... Pour n-ne p-pas v-vous faire d-de mal..."

L-la pression d-devenait t-trop g-grande, e-et m-mes jambes t-tremblaient d-de trop, s-si b-bien q-que j-je tombais à g-genoux n-ne pouvant r-retenir m-mes larmes p-plus longtemps... I-incapable d-de poursuivre...


Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: Retour au foyer   Sam 6 Aoû - 14:56





Feat. Aki et Orina

Retour au foyer



La druidesse répondait sur un ton plutôt froid et accusateur que je ne donnais pas suffisamment d'attention à la petite Homonculus. Peut-être n'avait-elle pas tord, mais je ne pouvais pas faire autrement. Même si j'étais très souvent avec Orina a la boutique, je me devais de voyager pour mon travail, de chercher divers ingrédients et créatures à exploiter, et je ne voulais pas imposer cela a Orina. Je lâchais un profond soupire, avant de m'exprimer en regardant le vide.

"Il semblerait que je me sois trompé en effet, sinon nous n'aurions pas cette discussion. J'ai toujours eu a cœur de laisser mes enfants choisirent eux même leurs voies, en les influençant au minimum. Si je ne sais pas quelque chose sur Orina, c'est qu'elle n'a pas voulus m'en faire part, et c'est son droit."

Vins ensuite les explications du duo, où Aki décida de laisser Orina dire ce qu'il en était. On pouvait sentir la pression qui s'abattait sur la petite enfant, comme si elle devait avouer un crime impardonnable. Elle bafouilla que ses pouvoirs étaient revenus et ne pouvant les contrôler, elle fuit la ville pour éviter de semer la destruction. Après ses explications, qui semblaient arracher une partie de son cœur à chaque mot, la petite fille tomba à genoux, et fondis en larme. Voyant cela, je posais un genou à terre et me lançais dans une accolade que je voulais réconfortante.

"Pourquoi ne m'as tu pas dis que tu n'arrivais pas à contrôler tes pouvoirs ? Je ne t'aurais pas laissé seule si tu me l'avais dit, j'aurais peut-être même pus te fabriquer quelque chose pour t'aider à le contrôler. Pourquoi as tu peur de moi ?"

Quelques secondes passèrent avant que je ne détourne le regard vers la druidesse, sans bouger de ma position.

"Désolé de t'imposer ce spectacle. Explique-moi ce qu'il s'est passé dans cette forêt."

Je tendais une oreille attentive au récit d'Aki, en essayant de rassurer l'homonculus


Revenir en haut Aller en bas
Messages : 2361
Yens : 992
Date d'inscription : 07/08/2015

Progression
Niveau: 213
Nombre de topic terminé: 102
Exp:
15/24  (15/24)
avatar
Aki Nishiie ¦ Justicière ¦

-



MessageSujet: Re: Retour au foyer   Sam 6 Aoû - 17:47




Retour au foyer



feat.Orina et Tanith




Le vampire avait visiblement reconnus ses torts ! C'était totalement inhabituel et surprenant de sa part. Incapable de savoir quoi répondre face à ce soudain retournement de situation, la rouquine resta bouche cousue après la réponse de Tanith. C'était pour elle la première fois qu'il remettait en cause un de ses propres agissements, et cela montrait clairement qu'elle avait eu tort sur un point : il en était capable et n'était peut être pas aussi têtue que ce qu'elle pensait. Bon, il était clair qu'il l'était, au moins un peu, voire même beaucoup, mais il ne l'était pas assez pour se croire dans son bon droit quoi qu'il fasse. Elle finit par pousser un léger soupir de soulagement avant de poursuivre la conversation, beaucoup plus détendue à présent que ce simulacre de débat entre eux avait finis par trouver une issue convenable pour les deux partis.

La panique se lisait dans les yeux de l'enfant et la rouquine se sentit tout à coup coupable de l'avoir laissé face à cet ultimatum. Elle voulut l'aider, l'encourager, mais avant qu'elle puisse ouvrir la bouche, la fillette avait déjà commencé à parler. Sa voix était hésitante comme à son habitude, mais peut être plus encore. Elle trébuchait, ne parvenait même pas à commencer sa phrase, piétinait sur place, en proie à la panique la plus totale. Était ce celui qu'elle appelait Monsieur Amonwiel qui l'effrayait autant ? Ce ne devait pas être l'archère puisque ce qu'elle s'apprêtait à dire, celle ci le savait déjà depuis plusieurs jours. Ceci dit, sa frayeur ne voulait pas dire que le Seikajin était un mauvais gars, après tout, elle avait tout le temps peur, quel que soit le visage de son interlocuteur. La Druidesse lui adressa un sourire d'encouragement qui se voulait rassurant et attendit la suite de la phrase, toujours un peu à l'écart.

Lorsqu'elle se confia enfin, elle parla de l'incident qui avait eu lieu peu après sa naissance, celui qu'elle avait eu tant de mal à dire à Aki mais que l'élu rouge savait déjà visiblement. Elle s'en servit pour expliquer que les pouvoirs qu'elle avait déjà relâché par le passé étaient revenus et lui avait de nouveau causé des tourments. A cet instant là du récit, la Nishiie tendit l'oreille, curieuse de connaître les raisons qu'elle donnerait à son départ de la ville. Protéger les habitants … Elle n'aurait pas dû s'attendre à autre chose que cet altruisme incroyable de la part de l'enfant.

La réaction du père adoptif fut la plus saine à adopter. Il enlaça la gamine en larme et la rassura, ne cria pas, ne s'énerva pas, et se contenta d'exprimer son désarroi de l'avoir laissé seule et de lui reprocher gentiment de ne pas l'en avoir informé. Il était réellement un bon parent pour la fillette, et la guérisseuse commençait à s'interroger sur la raison qui la poussait à vouloir la recueillir. Outre son désir égoïste de s'occuper d'elle, cela valait il vraiment le coup ? Gagnerait elle au change, entre l'homme de la nuit et elle ? Peut être pas … Le constat était difficile à assumer, surtout envers quelqu'un qu'elle avait autant de mal à supporter, se dire qu'elle serait une moins bonne mère que ce qu'il était un père, mais il fallait qu'elle soit sincère envers elle même, pour le bien d'Orina.

Quoi qu'il en soit, au bout d'un certain temps, l'homme se retourna vers la soigneuse et lui demanda ce qu'il s'était passé dans la forêt. C'était en effet plus raisonnable qu'elle entame la suite du récit au vus de l'état du pauvre enfant. Elle secoua cependant négativement la tête en réponse aux excuses de Tanith. Pourquoi s'excusait il ? Qu'y avait il qui mérite d'être excusé ?

Je l'ai trouvée dans une grotte, son pouvoir avait déclenché des incendies dans la forêt. J'ai absorbé une grande partie de son mana pour qu'il arrête de se déclencher sans arrêt et avec cette énergie, j'ai également pus éteindre les feux. Nous avons passé la nuit dans la grotte et sommes repartis le lendemain matin. Ce dont elle as le plus besoin maintenant, je pense, c'est d'être rassuré de votre part. Elle vous tiens en très haute estime, vous savez ?

Elle se permit de sourire après cette phrase. Au ton que l'enfant avait employé en parlant du vampire, à sa crainte de sa réaction et à un nombre incalculable d'autres indices, elle avait compris que le vieil homme était quelqu'un de très important pour la petite fille. Peut être avait elle besoin de temps avec lui à présent ? Elle attendit encore un peu pour voir ce qui allait se passer, mais l'heure commençait à tourner.



Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: Retour au foyer   Sam 6 Aoû - 20:18





Retour au foyer
FEAT. Tanith Amonwiel et Aki Nishiie

Musique

A-Alors q-que j-je tombai t-toute e-en l-larme à c-cause d-de c-ce que je venais d-de dire... C-ces c-choses q-qui à j-jamais a-aurait d-dû r-rester e-en moi, e-et n-ne jamais r-revenir... P-pour f-faire d-du mal a-aux a-autres... E-et à moi... C-ces p-pouvoirs... D-dont j'avais t-tant m-maudit l-l'existence, e-et p-pourtant d-dont j-je m'étais s-servie t-tant d-de fois p-pour survivre...

Mais c-c'est alors q-que le v-vampire v-vint m-me prendre d-dans s-ses b-bras, t-tout en p-posant l-l'un des ses g-genoux à t-terre p-pour... P-pour arriver u-un peu plus à ma hauteur... I-il restait t-tout d-de même b-bien p-plus g-grand q-que moi, e-et j-je ne lui a-arrivais qu'au niveau du t-torse...

J-j'aurais d-dû... D-depuis l-longtemps... L-lui p-parler d-de m-mes pouvoirs, j-je le savais... Q-qu'il a-aurait p-pût m-m'aider à c-ce niveau l-là... P-pour résoudre m-mon instabilité q-qui s'empirait a-au fur e-et à mesure q-que l-le sceau d-du phénix s'estompait sur moi... A c-chaque b-battement d-de mon cœur a-artificiel, l-le mana a-ambiant é-était t-très légèrement a-aspirer p-par m-mon corps, p-pour a-alimenter m-mon œil, q-qui n'avait a-apporter j-jusqu'à m-maintenant q-que l-la destruction... E-encore a-aujourd'hui, i-il était à l-l'origine d-de c-ces i-instants... D-difficiles... De m-moment q-que j-je n'aimerai ne p-plsu jamais r-revivre... D-de se dire q-que l-la meilleure s-solution s-serait encore d-de se laisser mourir p-pour que plus j-jamais c-ces pouvoirs n-ne fasse d-de mal...

"Je..."

J'étais r-rongée p-par l-le remord... D-de n'avoir r-rien fait... J-je méritais d-des reproches, u-un grand nombre... M-mais p-pourquoi ? P-pourquoi n-ne lui avais-je r-rien dit ?

"J-j'espérai q-que ce p-pouvoir r... Reste à j-jamais a-au fond d-de moi... Q-qu'il n-ne se r-réactive p-plus jamais... J-jusqu'à c-ce q-que j'en oublie t-totalement s-son existence... E-et q-qu'il n-ne finisse p-par d-disparaître..."

J-j'étais e-envahie p-par les pleurs, e-et j-je me mis à s-saisir l-les v-vêtements d-de M. A-Amonwiel... T-tout en sentant l-la force d-dans mes bras f-faiblir...

"Je... J-je voulais ê-être... J-juste u-un p-peu p-plus normale... N-ne p-pas avoir a v-vous c-causer d-du soucis à c-cause d-de c-ces choses..."

Je restai t-totalement e-en pleur, i-incapable d-de bougée l-le petit d-doigt, j-juste emplie d-d'une p-profonde t-tristesse i-inconsolable... J-juste e-emplie d-de tant d-de regret... D-de d-devoir s-subir a-aujourd'hui l-le prix d-de ce que j-je n'avais p-pas fait...

"J... Je suis d-désolée..." M-murmurai-je, i-impuissante d-dans t-toute c-cette h-histoire... D-dont j-j'étais p-pourtant l-le centre... S-si j-j'avais a-agis d-différemment... T-tout s-se serais m-mieux p-passé... C-c'en... C'en était c-certain !


Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: Retour au foyer   Sam 6 Aoû - 21:21





Feat. Aki et Orina

Retour au foyer



Aki m'expliqua qu'elle avait retrouvé Orina dans la forêt tropicale, que le pouvoir de cette dernière avait déclenché de nombreux incendies dans celle-ci et qu'en absorbant le mana de l'homonculus, la druidesse avait put mettre un terme a cette destruction incontrôlée. Un peu après, Orina commença à fondre en excuses et en larmes, accablée par le regret de ses actions. Je sentais ses forces la quitté, la totalité de ces dernières étant partis dans ses pleurs. Je pris Orina dans mes bras tout en caressant ses cheveux pour la rassurée quelque peu, et en la serrant contre moi pour lui donner un support pour se reposer. Je me tournais ensuite vers la druidesse.

"Peux-tu me décrire le pouvoir d'Orina en action ? Plus j'en saurais, plus je pourrais pallier a ce soucis avec efficacité. Enfin, allons dans un endroit plus adapté à la discussion. Suis-moi, sauvageonne."

J'affichais un sourire joueur à la jeune femme avant de la guider derrière le comptoir, où la trappe menant à la cave se trouvait. D'un léger mouvement de la tête, j'appliquais suffisamment d'énergie cinétique sur la poignée pour l'ouvrir, sans avoir à déposer Orina.

"Je te demanderais juste d'attendre cinq secondes avant de me suivre. Il y a des protections que je dois désactiver."

Je m'asseyais sur le bord de la trappe avant de me laisser tomber en bas, tout en tenant fermement Orina pour lui éviter de tomber et de se blesser. Arrivé en bas, je désactivais les glyphes de protection qui parcouraient les murs de la salle, et qui aurait attaqué toute personne qu'elle ne reconnaissaient pas, tel qu'Aki.

La pièce était légèrement lugubre a cause de la tombe qui siégeait en face de l'échelle, de la cage contenant des étagères se trouvant a droite de cette dernière, la table en pierre pleines de divers plantes, les meubles en bois sombre, le tout étant parfaitement éclairé par des bougies et des torches. J'asseyais Orina a la table, en invitant la druidesse a s'installer, alors que j'allais chercher une bouteille de jus du fruit extrêmement sucré qu'Orina aimait beaucoup et quelques verres.


Revenir en haut Aller en bas
Messages : 2361
Yens : 992
Date d'inscription : 07/08/2015

Progression
Niveau: 213
Nombre de topic terminé: 102
Exp:
15/24  (15/24)
avatar
Aki Nishiie ¦ Justicière ¦

-



MessageSujet: Re: Retour au foyer   Sam 6 Aoû - 23:03




Retour au foyer



feat.Orina et Tanith




La fillette pleurait encore plus, se morfondant en excuses, visiblement désolé de ne pas avoir informé l'homme de la nuit plutôt de la dangerosité de ses pouvoirs et du fait qu'ils risquaient d'émerger de nouveau. Mais celui ci restait très compréhensif et calme, raison pour laquelle Aki commençait à saisir pourquoi Orina l'appréciait autant. Le vampire avait un premier abord froid et désagréable, celui qu'il semblait réserver aux gens qu'il n'appréciait pas comme la rouquine elle même, mais comme il s'était pris d'affection pour la fillette, il était totalement différent avec elle, redoublant de douceur et d'affection, jusqu'à en devenir presque comme un étrange simulacre de papa gâteau, même si cela devait être plus complexe que cela. Quoi qu'il en soit, toujours autant désolé, la gamine poursuivait sa plaidoirie, sans doute inconsciente du fait que les deux autres personnes présente dans cette pièce ne lui en tenaient absolument pas rigueur. Aucun des deux n'avaient le projet de lui en vouloir ou de lui reprocher réellement ce qui c'était passé. Tanith avait plutôt dans l'idée de comprendre, en tout cas c'est ce qu'il semblait à la rouquine.

Il lui indiqua une trappe, à l'arrière du comptoir, qu'elle n'avait pas encore remarqué jusqu'ici. C'était en effet le plus logique, elle s'était demandée où était l'endroit où il vivait, ne décelant ni porte ni escalier, mais l'idée de vivre dans une cave s'accordait parfaitement à la façon dont elle voyait la vie de cet homme. Même si, à vrai dire elle avait du mal à réaliser qu'il n'était pas vraiment humain. Certes, il y avait sa peau pâle, ses cheveux blancs, ses yeux jaunes, ou même ses dents un peu trop longue, mais la diversité était telle en ce monde que pour elle, il lui semblait presque normal … presqu'humain. Quant à ce qu'était vraiment les vampires, elle n'y avait jamais réfléchis. Ils se nourrissaient de sang, un peu comme la tigresse blanche de Fuyu, mais en dehors de ça ? Elle restait suspicieuse quant à la façon que pouvait avoir l'alchimiste de trouver sa pitance, mais ne pouvait pas non plus lui poser la question de but en blanc.

Elle attendit patiemment que le potioniste désactive la magie qu'elle sentait d'ici. Certes, elle n'aurait pas subis grand chose de la part de ces pièges, mais cela aurait sans doute rendus obsolète tout son système, ce qui n'aurait pas été très polis de sa part. Quoi qu'il en soit, elle patientait jusqu'à voir que le père adoptif de la petite fille lui faisait signe d'entrer. Se laissant tomber à son tour, elle se réceptionna avec souplesse et sans bruit, observant autour d'elle l'agencement de la pièce dans laquelle Orina vivait avec cet homme. Le tout était très sombre, fort semblable à une crypte, les murs noirs de la cave, la tombe au fond, le fer et la pierre de partout … Elle eut l'ombre d'un sourire, cet endroit manquait réellement de chaleur humaine, on n'avait pas envie de s'y blottir ou de lire un livre au coin du feu, comme cela aurait été si l'archère avait pus s'acheter une maison. Il n'empêche que c'était un endroit où dormir, au chaud, et que rien que le fait d'y voir trois êtres humains (ou moins) égayait déjà la pièce.

La guérisseuse s'assit également à la table en pierre, en face d'Orina, tout en souriant à la petite fille et en observant ce qu'il faisait dans un autre recoin de la pièce. Il cherchait visiblement une bouteille, des verres, ce genre de choses usuelles que l'on récupérait habituellement lorsqu'on recevait des gens chez soi. Sauf que pour la Nishiie, cette situation était tout à fait inhabituelle. Dans son enfance elle n'avait vus que rarement ses parents accueillir des invités, lors de sa formation elle n'avait ni maison ni amis prêt à la recevoir, et depuis son arrivée en Kosaten, elle avait principalement vagabondé et vécus dans des tavernes, ou dehors, ne souhaitant jamais dormir chez quelqu'un. C'était donc une des premières fois qu'elle ressentait cette impression de confort mêlée de malaise, ne rien avoir à faire tout en ayant l'impression de devoir aider. Elle se trémoussait légèrement, et en ce moment, le surnom de « sauvageonne » dont il l'avait affublé était on ne peut plus approprié tant on pouvait voir que les rapports sociaux mondains n'était pas son habitude. Préférant essayer de faire la conversation, elle s'adressa à l'homonculus.

Tu es heureuse d'être revenus ici ? Monsieur Amonwiel est vraiment très gentil avec toi, il as l'air de beaucoup t'aimer. Elle se tourna ensuite dans la direction du quasi humain pour entamer une réponse à sa question. Le pouvoir d'Orina semble capable de faire jaillir des flammes de son œil, rattrapes moi si je me trompe, petite luciole. Le mana est rassemblé à l'intérieur, et toujours prêt à exploser il semble. J'ai personnellement essayé de lui apprendre à le contrôler, mais c'est une technique qui as pris plusieurs mois pour moi même, alors il faudrait trouver une solution de secours pour elle.



Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: Retour au foyer   Dim 7 Aoû - 9:41





Retour au foyer
FEAT. Tanith Amonwiel et Aki Nishiie

J-j'étais v-vraiment é-épuisée... A b-bout de f-force... J-je n'étais plus c-capable d-de p-parler a-autrement q-qu'avec m-mes pleurs e-et m-mes larmes... S-seulement en m-mesure d-de renifler... J-je n-ne pouvais p-plus rien r-raconter... D-dans cet état... I-il a-allait f-falloir q... Qu'Aki p-prenne l-la suite... T-tant j-je n-ne pouvais r-rien faire... P-plus maintenant...

L-le vampire, i-il... Il m-me prit d-dans s-ses b-bras, p-pour... P-pour m-me rassurée... J-je sentis p-plusieurs f-fois s-sa main p-passer d-dans m-mes c-cheveux, s-sans q-que j-je ne puisse rien f-faire... E-et... I-il avait b-bien c-compris q-que j-je n'étais p-plus en m-mesure d-de p-parler... D-de l-lui d-dire t-tout ce q-que j-j'aurai d-dû l-lui transmettre i-il y a b-bien l-longtemps... E-et q-que j-je n'avais p-pas dit... P-par peur d-d'être p-perçue d-différemment...

P-puis, i-il me t-transporta j-jusque d-dans l-la cave, o-où... Où i-il me déposa s-sur un des s-sièges d-de la p-pièce, t-tout en a-ayant p-pris l-le soin d-de d-désactiver l-les runes q-qui p-protégeaient c-cet endroit... M-mais c-contre q-qui, j-je l'ignorai... C-contre t-toute p-personne m-méchante, s-surement...

A-aki s-s'installa à m-mes cotés, pendant q-que, h-honteuse, j-je regardais m-mes pieds, t-tout en tentant f-faiblement d-de sécher m-mes yeux h-humidifiés p-par m-mes larmes q-qui n'avaient q-que trop c-coulées a-aujourd'hui... L-la dernière f-fois q-que... Que j-j'avais p-pleurée d-dans cet endroit... E-était j-justement à c-cause d-de mes pouvoirs... L-lorsqu'il a-avait d-découvert... C-cette s-sombre p-partie d-de mon passé, d-de mon coeur...

T-toutefois, l-la druidesse... M-me posa u-une question s-sur... S-sur si j-j'étais c-contente d-d'être r-revenue... M-malgré t-toute m-mes l-larmes... J-je voulus r-répondre, m-mais m-ma voix était e-encore t-trop faible, a-alors j-je m-me c-contentais d-d'un s-simple hochement d-de tête, f-faible, m-mais avec u-un peu de conviction... J-j'était t-tout de même c-contente d'être i-ici... En d-dépit de t-tout...

L-lorsque M. A-Amonwiel a-amena l-le j-jus de fruit, j-je n-ne m-me fis p-pas attendre p-pour l-le b-boire, d-d'une t-traite... S-si habituellement i-il était t-très s-sucré, j-je sentais u-un peu d-de sel e-en arrière g-goût, a-avant d-de me rendre c-compte q-que c-c'était m-mes larmes... Q-qui avaient i-infusées u-un peu...

"M... Merci..." D-dis-je f-faiblement, a-avant d-de c-continuer à b-baisser l-la tête, t-tout en l-laissant l-les g-grandes p-personnes discuter d-des choses i-importantes... D-de c-ce qui p-pourrait être u-une solution p-pour moi...



Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: Retour au foyer   Dim 7 Aoû - 16:17





Feat. Aki et Orina

Retour au foyer



Le jeune duo s'installa calmement autour de la table en pierre, alors que j'apportais la boisson. Je restais debout en écoutant le récit de la druidesse. Apparemment, les pouvoirs d'Orina prenaient la forme d'un œil capable d'embraser tout ce qu'il regardait si la petite fille possédait suffisamment d'énergie magique. Cela impliquait que l'homonculus était incapable d'utiliser ses deux yeux en temps normal. Je prenais mon menton en mains en réfléchissant.

"Je vois. Je pense pouvoir fabriquer quelque chose pour absorber ta magie et laisser un œil totalement ordinaire quand il est porté. Une infime lamelle de verre enchantée, placé devant l'œil en question et qui dissiperait les flammes, tout en te permettant de voir normalement. Cela risque d'être assez inconfortable en revanche, mais j'imagine qu'avec le temps tu t'y feras."

Mais, pour enchanter quelque chose, il me fallait du sang magique et je n'en avais plus. En revanche, j'avais crus comprendre que la sauvageonne était versée dans la magie et avait même absorbé celle d'Orina. Son sang ferrait un excellent composant pour l'enchantement de cette pièce. Je laissais retomber mes bras le long de mon corps, en revenant avec deux fioles.

"J'ai besoin de sang magique autre que le mien pour travailler. Si Orina compte pour toi, j'imagine que tu voudras bien me donner le tiens. N'est-ce pas ?"

Je lui lançais le sourire narquois qu'elle me connaissait en attendant patiemment sa décision. Pendant ce temps, je demandais à Orina si elle avait plus de détail à me donner sur son pouvoir.

"Peux-tu me décrire dans quelles conditions se déclenche ton œil ? Comment tu te sens quand il est en action ?"


Revenir en haut Aller en bas
Messages : 2361
Yens : 992
Date d'inscription : 07/08/2015

Progression
Niveau: 213
Nombre de topic terminé: 102
Exp:
15/24  (15/24)
avatar
Aki Nishiie ¦ Justicière ¦

-



MessageSujet: Re: Retour au foyer   Dim 7 Aoû - 18:57




Retour au foyer



feat.Orina et Tanith




Orina était encore trop chamboulée pour prononcer des mots compréhensible, elle se contenta donc de hocher la tête avec conviction, ce qui suffisait amplement à la rouquine pour tenir lieu de réponse. Elle s'intéressa ensuite à ce qu'avait amené le vampire, notamment une bouteille de jus de fruit que l'enfant avala d'une traite dans un comportement absolument adorable et emplis d'innocence. Tanith prit aussitôt la parole, expliquant une méthode qu'il voyait pour empêcher les désastres que pouvaient provoquer son œil. Une lentille ? Sa magie pouvait donc concevoir des objets aussi complexes et ce sans que ce soit dangereux ? Si il était certain que Orina ne craignait rien avec ce genre d'artefacts et que cela l'aiderait réellement sans risque de faillir, c'était une très bonne alternative en effet. Mais il n'était pas bon qu'elle conserve en elle un pouvoir qu'elle ne contrôlait pas, même si il était temporairement endigué par cet accessoire, on ne pouvait savoir ce que du mana bouillonnant pouvait faire ! Fondre la lentille ? Trouver un autre passage pour s'échapper (par les mains par exemple, un endroit d'où le mana pouvait sortir facilement dans la majorité des cas) ? Si l'homonculus était d'accord, Aki comptait bien poursuivre cet espèce d'entraînement pour lui apprendre à maîtriser elle même son pouvoir, et donc à se défendre, et non pas à se laisser piétiner par sa propre magie. Quoi qu'il en soit, elle approuva tout de même l'idée qui avait été annoncée.

Oui, ça m'as l'air d'être une bonne solution, même si je pense que ce genre d'artifice doit rester une aide temporaire.

Mais l'homme de la nuit n'en avait pas finis. Cette fois il s'adressait à la rouquine et il avait récupéré son petit sourire sarcastique, celui qui l'agaçait le plus souvent. Elle s'apprêtait à recevoir une remarque moqueuse et désagréable et à avoir encore du mal à contenir sa colère, mais non, à la place, il lui expliqua qu'il avait besoin de sang « magique » (qu'est ce que cela pouvait bien être du sang magique ? Du Fluide?) et lui faisait comprendre que son propre sang conviendrait parfaitement. Elle ne comprenait pas spécialement ce qu'il trouvait si amusant là dedans, était ce le fait de la mettre au pied du mur de sorte qu'elle soit forcée à donner son précieux liquide vital pour la fillette ? En ce cas cela démontrait le manque de gentillesse qu'il pouvait avoir, mais tant pis, puisqu'il avait raison. En effet, elle le ferait avec plaisir si c'était pour venir en aide à sa protégée, quelle qu'en soit les conséquences. Elle avait vus à quel point ce pouvoir la tourmentait, elle avait vus ses larmes couler tant de fois … Elle ne voulait pas que cela continue ainsi, et pour que cela s'arrête, l'archère payerait le prix.

Tu as raison. Comment doit on procéder ?

Elle avait décidé de répondre au plus vite, craignant que Orina n'interfère. Elle connaissait également le caractère de cette petite fille et savait pertinemment que celle ci essayerait de trouver un moyen pour que la Druidesse n'en arrive pas à là. Mais son bien être était bien plus important qu'un peu de ce liquide rouge qui se régénérait de toute manière, plus vite que chez la majorité des êtres humains. Vus la taille et le nombre des fioles, elle ne risquait pas d'être vidée entièrement, elle ne craignait donc pas de devenir un cadavre exsangue. D'aucun aurait dit qu'elle ne devrait pas faire confiance à un vampire (et ils auraient sans doute été moins naïfs qu'elle), mais elle savait que si il essayait de la gruger, elle pourrait compter sur son Fluide pour le renvoyer dans les prunes et la sortir d'affaire.

Quoi qu'il en soit, l'heure du rendez vous avec l'empereur approchait, il ne lui restait à vrai dire qu'à peine plus de deux heures entières, elle espérait donc que le procédés ne prendrait pas trop de temps. Elle aurait certes pus refuser et revenir après, mais la santé et le bien être de sa protégée passait bien avant les besoin de cet empereur qu'elle ne reconnaissait absolument pas.



Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: Retour au foyer   Dim 7 Aoû - 22:17





Retour au foyer
FEAT. Tanith Amonwiel et Aki Nishiie

JA-après a-avoir p-pris u-un t-temps d-de réflexion v-vis à v-vis d-de m-mes pouvoirs, i-il... L-le vampire p-proposa u-une i-idée p-pour s-s'occuper d-de m-mes d-désastreuses l-lacunes e-en matière d-de contrôle d-de mon pouvoir... C-comme i-il l'avait d-dit p-précédemment e-en fait, i-il s-se s-sentait c-capable d-de fabriquer u-une solution à m-mon p-problème, c-comme s-si c'était u-un v-véritable m-miracle e-en somme. J-j'étais p-prête a s-subir t-tout l-les i-inconforts e-et a-autres p-problèmes s-secondaire s-si c-cela p-pouvait m-me p-permettre d-de... D-d'éviter q-que ce genre d-d'incident n-ne se reproduise...

E-et... S-selon c-ce q-qu'il d-disait, j-je... J-je s-serais... E-en mesure d-de... de voir ? D-de voir avec m-mon oeil g-gauche ? C-cela p-paraissait i-insensé, m-miraculeux, t-totalement i-impossible, m-mais p-pourtant, i-il... I-il était p-presque p-possible q-que j-je puisse o-ouvrir c-cet o-oeil p-pour v-voir a-autre chose q-que l-les flammes q-qu'il générait... J-j'allais p-peut être p-pouvoir v-voir l-les c-couleurs d-du monde p-par m-mes deux y-yeux, e-et c-c'était u-un v-véritable m-miracle !

J-je r-regardai m-maintenant l-les d-deux adultes, t-tout en séchant a-avec m-mes habits u-un peu terreux m-mes yeux t-toujours u-un p-peu humides. M-mes crises d-de larmes é-étaient m-maintenant p-presque s-stoppés, e-et j-je c-commençai p-presque à v-voir u-une s-sorte d-d'espoir à m-mon problème... M-même s-si e-elle n-n'était q-que temporaire... J-j'aurai l-le temps d-d'apprendre à m-me d-débrouiller a-avec l-l'entrainement d-d'Aki...

M-mais c-c'est a-alors q-qu'il é-évoqua u-une nécessité d-de d-disposer d-de sang m-magique, d-donc d-difficilement t-trouvable... S-sans m-même q-que j'eu l-le temps d-de d-dire q-quelque c-chose, l-la druidesse... A-acceptai d-de d-donner s-son s-sang p-pour m-m'aider... M-mais i-il y a-avait d-deux fioles...

L-levant l-la main d-d'un m-mouvement u-un peu s-sec, j-je r-répondis à c-ceci, t-tout en t-tentant d-d'argumenter u-un peu :

"J-je vais l-le faire... C-c'est p-pour m-moi q-que v-vous faites c-cela... J-je n-ne p-peux p-pas r-rester s-sans r-rien faire. D-donner u-une p-partie d-de m-mon sang est u-un m-maigre c-coût p-pour v-vous s-savoir e-en sécurité..."


A-après t-tout, j-je... M-mon e-existence é-était e-elle m-même d-dû à l-la magie... D-donc m-mon sang é-était c-ce q-qu'il p-pouvait a-avoir p-peut être d-de meilleur p-pour c-ce r-rituel...

"O-ou... N-nous p-pouvons f-faire u-une f-fiole c-chacune..." D-dis-je t-tout b-bas, u-un peu g-gênée d-d'avoir p-pris l-la parole p-pour m'imposer...

T-toutefois, l-la q-question s-suivante q-que m-me posa l-le vampire é-était b-beaucoup p-plus c-complexe, m-mais n-nécessaire p-pour c-créer c-cet o-objet m-magique... I-il f-fallait q-que j-je m-me concentre p-pour r-répondre... P-prenant u-une grande i-inspiration, j-je c-commença à p-parler :

"I... D-dès q-que j-j'ouvre l-les paupières, m-mon o-œil s-s'active... E-en r-réalité, j-je n-ne peux p-pas l-le désactiver, j-je n-ne p-peux p-pas l-le c-contrôler... P-pour l-le moment... E-et c-comment j-je me sens... E-en r-réalité... J-j'ai l'impression d-d'être l-la cible d-des flammes... D-de c-continuellement b-brûler l-lorsqu'elle s-sortes d-de m-mon œil... D-de s-sentir c-cette d-désagréable s-sensation q-que l-la peau s-s'effrite... B-brûle e-et s-se r-retourne... P-partout, a-alors q-qu'il n-ne se passe r-rien... J-j'ai m-même l-l'impression d-de brûler d-de l'intérieur..."


Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: Retour au foyer   Dim 7 Aoû - 23:15





Feat. Aki et Orina

Retour au foyer



Comme je l'avais prévu, la druidesse accepta sans négociation de passer cette épreuve. Il était très agréable de voir quelqu'un d'aussi dévoué a une cause, prêt a tout payer pour celle-ci, sans même connaitre les termes du contrat. Aki avait également émis l'idée qu'une telle construction ne devait-être que temporaire, et qu'à terme, Orina devait apprendre à contrôler son pouvoir. C'était également ce que je pensais, mais la druidesse avait une solution plus concrète, ayant du elle même faire face a ce genre de problème.

"Il est en effet plus sage qu'à terme Orina apprenne à contrôler ses pouvoirs sans avoir à se reposer sur des accessoires. Pour ce qui est de la procédure, elle n'est pas compliqué, je vais juste te trancher les veines, récolter le sang, et refermer la plaie."

Je faisais courir de l'énergie noire le long de mon index et m'apprêtais à trancher dans le poignet de la druidesse quand Orina m'interrompis. Comme l'on pouvait l'imaginer de la part de la petite fille, elle souhaitait prendre la place d'Aki et offrir son sang pour le rituel. L'acte était noble, mais il était bien trop dangereux de prélever son sang à cette petite fille.

"Désolé Orina, je sais que tu veux te rendre utile, mais tu es trop faible physiquement pour que je te prélève du sang sans te mettre en danger, sans parler du fait que tu as perdus beaucoup de tes forces tout a l'heure, et puis, je n'ai besoin que d'un fond de fiole, l'autre est là pour créer la lentille. Repose toi, nous allons nous occuper de tout."

Je me remettais en positon, en installant plus confortablement la druidesse pour l'opération a suivre. Je demandais tout de même si la jeune femme était prête avant de trancher sa chair et de récolter le liquide dans l'une des fioles. L'opération continua quelques dizaines de minutes pendant lesquelles j'empêchais la plaie de coaguler pour accélérer la collecte du précieux liquide. Une fois cela fait, je fis glisser mon index sur la plaie et la fis cicatriser.

"Ça va aller ?"



Revenir en haut Aller en bas
Messages : 2361
Yens : 992
Date d'inscription : 07/08/2015

Progression
Niveau: 213
Nombre de topic terminé: 102
Exp:
15/24  (15/24)
avatar
Aki Nishiie ¦ Justicière ¦

-



MessageSujet: Re: Retour au foyer   Lun 8 Aoû - 0:03




Retour au foyer



feat.Orina et Tanith




Elle hocha la tête quand Tanith confirma ses dires. Si il était d'accord avec elle, c'était tant mieux, et c'était également un argument de plus pour prendre la garde de la jeune fille, même si ce ne devait être que quelques mois le temps de lui apprendre les techniques pour se contrôler. Quoi qu'il en soit, elle était de plus en plus surprise par la tournure des événements. Elle s'attendait à se voir mise dehors dès qu'elle aurait expliqué la situation mais voilà qu'à la place elle avait été invitée à descendre dans la cave qui leur servait d'habitation et qu'ils discutaient tranquillement de la meilleure solution pour venir en aide à Orina. Tout c'était déroulé au delà de ses espérances, et étrangement, elle s'était également sentie beaucoup plus calme que ce à quoi elle s'était attendue. Ses sourires narquois, ses petits piques ou sa sécheresse l'avaient moins atteinte que la dernière fois qu'elle l'avait croisé et c'était une réelle satisfaction pour elle de voir les progrès qu'elle avait fait en ce sens. Elle l'avait déjà ressentis avec Zinnia lorsque celle ci la considérait faible, et qu'elle n'avait pas ressentis le besoin outre mesure de lui prouver le contraire. Aucune envie de lui coller son poing dans la figure ou autres agissement déraisonnables. Elle avançait. Était ce le chemin vers une forme de maturité ou juste le continuum logique de sa naïveté ?

L'homonculus se porta volontaire pour donner également de son sang, mais Aki secoua la tête négativement alors que Tanith lui expliquait calmement que ce ne serait pas une bonne idée. Comprenant son désarroi, l'archère lui adressa un sourire rayonnant et dépourvus de toute trace d'anxiété.

Ne t'en fais pas, je suis plus résistante que j'en ai l'air, ce ne sera rien du tout !

Suite à quoi elle tendit son bras droit à l'homme de la nuit et contempla avec curiosité l'aura noire formée autour de son index. Elle pensa avec amusement à ses débuts dans le druidisme, aux premiers rituels qui nécessitaient le sang du mage, et où elle grinçait des dents lorsque les anciens approchaient une lame tranchante de ses veines. Désormais, la souffrance avait tant fait corps avec elle qu'elle envisageait cette expérience beaucoup plus sereinement. Elle se souvenait encore de la douleur, à la limite de celle qui aurait pus la tuer, que lui avait fait subir le colosse. Et tout les jours, la marque en forme de Z sur sa poitrine lui adressait une piqûre de rappel. Un léger pli se forma sur son front lorsque sa chair fut coupée mais il ne resta qu'une fraction de seconde avant qu'elle se détende complètement. Elle avait tout de suite sentis son Fluide vert et guérisseur se précipiter vers la lésion pour la soigner, respirant donc profondément pour rentrer dans cet état de transe qui lui permettait un contrôle total sur son pouvoir, elle le rappela à elle, le concentrant partout ailleurs. Lorsqu'elle put atténuer totalement l'effet cicatrisant, le sang se mit à couler doucement.

Elle se laissa faire, sans bouger, sentant que le flot était très lent et que ce serait sans doute long à remplir la quantité souhaitée, mais c'était peut être mieux ainsi, chaque goutte extirpée était presque aussitôt remplacée par une autre que ses capacités de régénération extraordinaire lui confiait. Lorsque l'alchimiste eut achevé son œuvre, elle lâcha un soupir, sortant de sa transe et relâchant son Fluide qui, tel un animal privé de sa nourriture depuis des jours, se rua sur son bras et répara aussitôt la plaie, avant même que le mage ait pus le faire lui même. Elle lui adressa cependant un sourire reconnaissant en le voyant utiliser sa magie pour parfaire la cicatrisation.

C'est suffisant j'espère, mais sinon je suis prête à donner un peu plus, je ne voudrais pas lésiner sur les moyens pour régler ce problème.

Elle sourit encore à l'enfant. A part une très légère fatigue, elle ne ressentait pas de réels contrecoups à ce qui venait de se passer. A vrai dire, elle se sentait bien, étrangement sereine, même si elle savait pertinemment que l'entretien qui aurait lieu dans le palais ne serait pas des plus joyeux.

Tu vas en avoir pour combien de temps à fabriquer ce petit miracle ? Question de pure curiosité.

Elle était très intriguée par les pouvoirs du boutiquier, se demandant jusqu'où ceux ci pouvaient aller et ce qu'il était réellement capable de faire.



Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: Retour au foyer   Lun 8 Aoû - 18:51





Retour au foyer
FEAT. Tanith Amonwiel et Aki Nishiie

A l-l'entente d-de la m-manière d-dont l-le vampire c-comptait p-prélever l-l'élément l-le plus i-important d-du r-rituel, j-je s-sentis d-de nombreux f-frissons p-parcourir t-tout m-mon corps... Ce... C-cela é-était b-beau p-pour s-s'occuper d-de ce q-qui était à c-ce j-jour m-mon p-plus g-grand p-problème, j-je... J-j'avais p-peur d-de c-ce q-qu'allait i-infliger c-ce p-prélèvement... E-et s-surtout d-de la d-douleur q-qu'il r-risquait d-de procurer... I-il s-s'agissait d-de t-trancher t-tout de même l-les veines d-de quelqu'un p-pour y-y récupérer s-suffisamment d-de sang... M-mais s-si c'était p-pour ça, a-alors j-j'étais p-prête à s-subir p-pour cela !

M-mais i-ils m-m’empêchèrent... L-le vampire é-écarta d-directement c-cette i-idée p-parce q-que p-physiquement, j-je n'étais p-pas t-très f-forte... E-et que d-donc l-la perte d-de s-sang a-allait b-beaucoup m-m'affecter... C-ce n-n'était p-pas faux, m-mais... J-je v-voulais v-vraiment m-me rentre u-utile, m-mais... I-il n-ne l-le voulait p-pas... J-je v-voulais t-tout de m-même protesté u-un peu, e-en disant q-quelques m-mots :

"M...M-mais j-je..."

T-toutefois, l-les p-paroles d-de l-la druidesse a-allaient d-dans c-ce sens, e-et q-que d-donc... A-aucun d-d'entre e-eux n-n'autoriserai q-que j-je d-donne m-mon sang, à c-cause d-de m-mon état p-physique... J-j'en étais a-attristée, m-mais... C'était p-peut être l-la meilleure c-chose... L-la d-druidesse é-était f-forte, t-très f-forte... B-beaucoup p-plus q-que moi... C-comme e-elle l-le disait e-elle m-même, e-elle s-serait e-en m-mesure d-de s-surpasser f-facilement c-cette p-perte d-de sang...

N-ne p-pouvant r-rien f-faire d-d'autre, j-je b-baissa s-simplement l-le regard, t-tout en d-disant, d-d'une voix r-résignée e-et u-un peu f-faible...

"D... D'accord..."

J-je r-regardais d-donc l-le vampire f-faire, c-coincée u-uniquement a-au rôle d-de s-spectatrice d-dans c-cette h-histoire... J-je... J-je v-voulais f-faire q-quelque c-chose p-pour c-cette h-histoire, p-puisque q-qu'elle m-me concernait p-principalement... J-j'en étais l-la seule b-bénéficiaire à v-vrai dire... D-donc n-ne rien f-faire p-pour l-l'obtenir... J-je t-trouvais c-cela p-presque... P-presque d-de t-trop, c-comme s-si j'étais i-indigne d-d'une t-telle a-attention... M-mais j-je n'y p-pouvais p-pas g-grand c-chose, c-c'était l-les adultes q-qui d-décidaient, e-et j-je devais m-me p-plier à l-leurs c-conseils... I-ils avaient r-raison, a-après tout...

A-au f-final, t-tout s-se p-passa b-bien, e-et l-la druidesse é-était m-même p-prête à e-en donner p-plus s-si n-nécessaire... J-je m'avançais v-vers e-elle p-pour m-m'inquiéter d-de s-son état d-de santé, m-mais... E-elle s-semblait aller b-bien, p-puisqu'elle m-me fit u-un sourire, u-un nouveau, p-pour m-me rassurer.

P-puis, u-une grande q-question f-fut p-posée, c-correspondant e-en combien d-de temps M-M. Amonwiel p-pouvait s-s'occuper d-de c-cela... P-pouvait s-s'occuper d-de fabriquer c-cet objet q-qui a-allait être u-une véritable s-solution m-miraculeuse à m-mes problème, m-même s-si ce n-n'était q-que t-temporaire...


Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: Retour au foyer   Jeu 11 Aoû - 8:58





Feat. Aki et Orina

Retour au foyer



La druidesse se mis dans un sorte de transe pendant que je collectais le fluide vitale. Le sang coulait doucement mais surement de la fine coupure dans le poignet de la femme. Etrangement, il semblait que la druidesse n'avait besoin de mon aide, ni pour maintenir la plaie ouverte, ni pour la cicatriser, ce qui prouvait que la jeune femme possédait de vrais pouvoirs, contrairement a ce que j'avais pus voir jusqu'à lors. Je vérifiais que j'avais suffisamment de sang quand Aki me demanda si j'avais suffisamment de matière, et qu'elle ne verrait pas de problème à verser plus de sang pour régler ce problème.

"Non, je pense que cela suffira pour les runes."


La druidesse me demanda combien de temps je mettrai pour m'occuper de l'artisanat.

"Cela devrais prendre quelques dizaines de minutes. Le plus dur sera de faire l'enchantement, mais nous pourrons difficilement faire pire que mon dernier enchantement, qui était bien plus compliqué et a faillis me tuer."

Je me dirigeais en riant quelque peu vers la seconde table qui accueillait mon matériel alchimique, sans toute fois m'y arrêter, et continuais jusqu'à la plaque qui me servait pour mes enchantements. La druidesse semblait intriguée par le processus et demanda à pouvoir y assister.

"Si tu arrive à te tenir, je n'y vois pas de problème."


Le Cercle:
 

Je posais la fiole vide au centre au centre du cercle qui était gravé sur une dalle de pierre, avant de m'asseoir devant.

"Dans un premier temps, il va falloir créer le support, donc une lamelle de verre suffisamment fine pour être porté sous la paupière. Je vais prendre le verre de la fiole et le remodeler pour obtenir le résultat recherché."

Avec ces mots, je fis courir la même énergie noire que précédemment le long de mes deux index cette fois, et m'en servis pour faire une large incision dans mes deux poignets. Je tendais les mains alors que mon sang coulait pour rejoindre le cercle magique, qui commença à briller. La fiole de verre situé en son centre commença à voler et se déformer tel de l'argile frais, alors que la matière se réorganisait selon ma volonté. Quelques minutes de concentration intense plus tard, la fiole, maintenant plus petite retomba au centre du cercle, une fine lentille de verre posée sur le dessus.

"Voila, maintenant que le support est prêt, tu veux bien mettre la fiole de sang dans l'un des cercles extérieurs ?"


La jeune femme s'exécuta, et il ne me restait donc plus qu'a m'occuper de l'enchantement de la pièce. Je versais de nouveau mon liquide vital sur le cercle, qui s'illumina cette fois d'une couleur rougeâtre. L'énergie courrait le long du cercle pour aller se concentrer sur la fiole de sang, dont le contenue se transforma en fumée acre flottant au dessus de la fiole, avant que comme pris d'une folie soudaine, la fumée se concentra sur la lentille gravant l'enchantement a l'intérieur.

La Rune:
 

Haletant, je refermais mes deux plaies avant de me relever et de prendre la lentille en mains, estimant le succès du processus. Le résultat semblait amplement suffisant : la lamelle était fine, renforcée par magie pour la rendre plus solide et les bords étaient polis pour ne pas blesser l'œil.

"Voila qui est fait. Le résultat est satisfaisant, au vus de mes pouvoirs actuels. La lentille devrait résistait a la plupart des chocs normaux, et devrait pouvoirs dissiper l'énergie magique rentrant en contact avec cette dernière. Tiens, va la lui donner, je vais me reposer."

Je tendais le résultat du rituel à la druidesse avant de m'écrouler dans le siège prêt de la table de travail. Mon corps avait encore du mal à encaisser le contre coup, et les marques du vieillissement se faisaient bien plus proéminentes, comme si mon corps avait vieillis d'une quinzaine d'années.

HRP:
 


Revenir en haut Aller en bas
Messages : 2361
Yens : 992
Date d'inscription : 07/08/2015

Progression
Niveau: 213
Nombre de topic terminé: 102
Exp:
15/24  (15/24)
avatar
Aki Nishiie ¦ Justicière ¦

-



MessageSujet: Re: Retour au foyer   Jeu 11 Aoû - 9:52




Retour au foyer



feat.Orina et Tanith




Ainsi, le vampire expliqua que le travail qu'il comptait faire ne prendrait pas plus de 10 minutes, ce qui était un temps relativement court ! Encore aujourd'hui, les blessures les plus graves, comme celles qu'avaient Chrome par exemple, prenaient au moins une heure à soigner pour la Seikajin ! Alors soit c'était un pouvoir facile à mettre en œuvre, soit elle avait largement sous estimé les capacités du vampire. Son envie de s'intéresser de plus près à cette forme de magie en était d'autant plus renforcée ! Quel était le pouvoir qu'il utilisait pour faire de telles choses ? Comment s'y prenait il ? Quels en étaient les impacts physiques et psychologique ? Son instinct de guérisseuse plus fort que tout la poussa à demander à se joindre à l'expérience en tant qu'observatrice, même si elle savait qu'elle y perdrait du temps, mais surtout que cela rallongeait les instants qu'elle aurait à passer en la compagnie du désagréable être de la nuit. Ceci dit, désagréable n'était plus exactement le mot qu'elle aurait employé. Il s'était bien adoucis depuis leur dernière rencontre, ou alors était ce elle, ou encore était ce la présence d'Orina à leurs côtés ?

Je peux … regarder ?

Il hocha la tête et stipula être d'accord à condition qu'elle n'interfère pas, encore une fois avec ses mots bien à lui. Consciente qu'il était sans doute incapable de savoir qu'elle pourrait être bien plus utile que dérangeante, elle se contenta de sourire en acquiesçant, et de s'approcher. D'un œil attentif, elle se concentra tout particulièrement sur l'activité de son Fluide lorsque le mage transforma la deuxième fiole, qu'elle croyait nécessaire à recueillir un autre liquide, en une fiole plus petite et une minuscule lentille qui vibrait doucement sur les bords du goulot. Le travail avait été précis et rapide, mais visiblement coûteux en énergie … et en sang.

Elle s'exécuta prestement quand il lui demanda de faire quelque chose, avant de continuer son observation. Mêlant habilement magie organique et Fluide, il parvenait à créer des runes qui s'imprimaient peu à peu en filigrane sur l'objet oculaire, de manière quasi imperceptible. Impressionnée, les yeux grands ouverts, elle n'en perdit pas une miette, et fut ravie de voir le travail achevé aussi rapidement que ce que l'alchimiste avait prédit.

Elle était également agréablement surprise de voir que, malgré ses réticences envers sa personne, l'herboriste lui avait calmement et patiemment expliqué chaque étape de son procédé, ce qui lui avait permis de mieux cerner la potentialité d'un tel pouvoir. Sans atteindre les possibilités infinies des ''Spires'', la magie d'Haru, un Minshujin, il permettait de créer un nombre de formes et de pouvoirs quasiment infinis ! Et en le voyant ainsi créer des runes sur un objet, la rouquine s'était distraitement passé la main au niveau du nombril, là où auparavant, un sceau avait protégé les autres de ses pouvoirs, et lui avait permis de les rendre plus contrôlable. Pourquoi pas ? Quoi qu'il en soit, elle récupéra sur le bout de son index le film microscopique qui lui semblait fragile comme une perle de pluie et le porta jusqu'à sa destinataire, qui l'avait amplement mérité.

Je peux te le mettre, si tu as peur, ou tu peux le faire toi même, je te laisse choisir ! Ne t'en fais pas, cela ne comporte aucun danger, je pense que tu sais que tu peux faire confiance en ce vieil homme là bas !

Elle lui avait adressé un clin d'oeil et l'aida à placer l'outil protecteur, soit en le faisant entièrement elle même, soit en laissant l'enfant procéder, selon le choix de celle ci, mais en y gardant un œil attentif tout de même. La procédure établie, elle posa une main rassurante sur la tête de la fillette, lui adressant un sourire chaleureux et ravis.

Maintenant, tu n'as plus besoin de te soucier de tout ça !

Puis elle se tourna vers le père adoptif qui avait pris un sacré coup de vieux et lui saisit la main sans lui demander son avis. Son Fluide de soin se déploya dans le corps de l'homme et tenta de le guérir comme il pouvait. Ne connaissant pas la procédure exacte de ce vieillissement, elle ne pouvait qu'espérer que sa magie serait plus perspicace qu'elle même et trouverait les points faibles qu'il fallait renforcer. Une fois qu'elle eut fait tout ce qu'elle pouvait, elle lâcha les doigts de son interlocuteur sans plus s'en soucier et sentit une légère fatigue l'envahir. Pourtant, la journée était loin d'être finie.



Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: Retour au foyer   Ven 12 Aoû - 20:45





Retour au foyer
FEAT. Tanith Amonwiel et Aki Nishiie

Musique

L-le vampire a-avait c-commencé l-la création de l-l'objet a-aux fonctions s-salvatrices p-pour t-tout ce q-qui s'apparentait à m-mes pouvoirs, à m-mon oeil... S-si l-la druidesse q-qui m'avait t-tant aidée, sauvée l-la vie e-et le moral à d-de nombreuses reprises é-était intéressée p-par l-la manière dont l'être centenaire a-allait procéder à la c-création de c-cette p-petite l-lamelle d-de verre m-magique, q-que j-je devrai p-porter e-en permanence... E-et c-c'était v-vraiment m-mon intention d-de le faire...

M-mais contrairement o-où a-avant, l-lorsque nous étions e-ensemble o-où j-je ne la lâchais p-pas d-d'une semelle, j-je... J-je préférai c-cette f-fois-ci m-m’asseoir s-sur l-le sac d-de couchage où je dormais, p-posé dans un coin de la pièce. I-il avait p-pris un petit p-peu la poussière d-dans l-la cave, c-comme j-je ne l'avais p-pas utilisé p-pendant plusieurs j-journées, o-où... J-j'étais e-en forêt... E-en train d-de fuir l-la ville e-et tout ces gens...

J-j'étais t-tout de m-même é-épuisée... L-la nuit n-n'avait p-pas été d-des plus r-reposante, c-car e-elle avait é-été un peu courte e-et t-troublée p-par les événements récents... E-et e-encore p-plus q-que l-le déluge d-de peur e-et de larme q-que j'avais v-vécu l-lors d-de...D-des explications q-que j-j'avais d-dût... T-tenter d-de faire...

J-j'étais p-presque s-somnolente l-lorsque l-les adultes t-terminèrent l-leur ouvrage, e-et m-me l-l’apportèrent, a-afin d-de... D-de f-faire l-l'ultime t-test, c-celui q-qui a-allait p-peut être m-me permettre d-d'être m-moins d-dangereuse... I-il était l-là, t-tout p-petit... E-et i-il f-fallait q-que j-je le mette... M-mais j-j'étais l-loin d-d'être r-rassurée, c-car i-il y avait b-beaucoup d-de problème l-lors d-de... De la mise en place...

"C... Comment p-pourrais-je la m-mettre e-en place ? M-mais... S-si j-j'ouvre l-l'oeil, je... J-je v-vais..."

J-je l-laissai m-mes mots e-en suspens, i-incapable d-de finir m-ma phrase... J-j'étais i-incapable d-de la mettre p-par moi même... C-ce q-qui f-forçait q-quelqu'un à d-devoir s-se blesser p-pour m-moi... I-il allait f-falloir q-que quelqu'un se j-jette a-au cœur d-du danger... P-pour m'aider...

J-je tournais m-mon regard p-presque l-larmoyant v-vers l-la druidesse, e-essayant d-de lui f-faire c-comprendre m-ma détresse a-actuelle, a-avant d-de p-poser l-le regard v-vers l-le vampire a-au fond d-de l-la pièce, q-qui était e-empli d-d'une p-profonde e-et violente f-fatigue.

"M-M. A-Amonwiel !"

J-je me relevai d-d'un bond, a-avant d-de m-m'emêler l-les pieds d-dans l-les draps d-de m-mon sac d-de couchage, e-et d-de chuter v-vers l-la d-dame a-aux cheveux orangés.


Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: Retour au foyer   Sam 13 Aoû - 9:18





Feat. Aki et Orina

Retour au foyer



J'étais assis, haletant après le rituel, alors que mon corps vieillissait jusqu'à être celui d'un homme au milieu de sa soixantaine dixième année. Même si le contrecoup était beaucoup moindre que celui de l'enchantement d'Adélaïde, il était toujours présent, et se faisait ressentir. Je fermais les yeux, tentant de me concentrer pour reprendre le contrôle de mon métabolisme, mais l'inquiétude qu'Orina exprimait brisa ma concentration. Je la regardais en essayant d'afficher un visage des plus rassurant que je le pouvais dans mon état.

"Ce n'est rien Orina, juste un contrecoup temporaire, ça s'arrangera d'ici quelques minutes."

Je refermais les yeux pour replonger dans ma transe. Je tentais de calmer mon corps qui avait été bouleversé par le rituel et qui essayait de retrouver son équilibre, mais c'était assez difficile. Mon corps n'avait pas encore suffisamment de résistance pour pallier à ce désagrément. Je sentis soudain quelque chose me toucher, qui me sortis de ma transe : la druidesse m'attrapa la main et m'injecta une sorte d'énergie. Quelques secondes plus tard, mon corps commençait à reprendre son apparence habituelle. Je regardais ma main se regarnir de chair et de muscles, reprenant peu à peu vie.

"Tu n'avais pas besoin de faire ça, j'aurais récupérer par moi même avec le temps, alors pourquoi faire ça pour moi ? Tu as juste perdue tes forces pour m'épargner quelques minutes."

J'étais curieux de savoir : Pourquoi ? Mon état n'était nullement critique, et j'aurais récupérer en quelques minutes, alors pourquoi se donner du mal pour quelque chose d'aussi frivole ? Elle devait pourtant se douter que j'aurais finis par récupérer d'un tel désagrément. Je pensais que la druidesse me détestait, alors pourquoi aurait-elle fait ça pour quelqu'un d'aussi désagréable que moi ? Je n'avais pourtant rien fait pour gagner sa sympathie.


Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

-



MessageSujet: Re: Retour au foyer   

Revenir en haut Aller en bas
Retour au foyer
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

 Sujets similaires

-
» Retour aux bercailles [Qui veut]
» L'homme est de retour ...
» Jean-Bertrand Aristide : Un comité pour son anniversaire et son retour
» retour de la droite dure en Suisse
» Jacques Bernard , un retour avec le plein pouvoir ou presque...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Manga Multiverse ::  :: Empire de Seika :: Capitale de Chikai-


Crédits : Design : Phoenix & Pingouin Règlements & Contexte : Phoenix
Forum optimisé pour Google Chrome.