Partagez | .
Retour au foyer
Messages : 2330
Yens : 1208
Date d'inscription : 07/08/2015

Progression
Niveau: 213
Nombre de topic terminé: 102
Exp:
15/24  (15/24)
avatar
Aki Nishiie ¦ Justicière ¦

-



MessageSujet: Re: Retour au foyer   Dim 14 Aoû - 5:08




Retour au foyer



feat.Orina et Tanith




Alors qu'elle s'apprêtait à aller soigner le vampire, l'enfant s'écroula dans sa direction, laissant à peine le temps à la rouquine de la rattraper. Elle l'observa inquiète, se demandant ce qu'il venait de se passer, puis remarqua ses pieds encore légèrement empêtrés dans le sac de couchage, ce qui la fit sourire.

Fais attention à toi ! Il vas bien ne t'en fais pas, ce doit être normal après avoir utilisé ses pouvoirs.

En réalité, elle n'avait strictement aucune idée de l'état de santé de l'alchimiste, mais, comme il venait de rassurer la fillette, elle en déduisit que ce devait être bien un contrecoup à l'utilisation de ses pouvoirs, en même temps, une aussi grande force en aussi peu de temps, il était logique qu'il subisse un contrecoup. Il allait falloir visiblement mettre la lentille elle même à Orina, l'ouverture de son œil risquant de provoquer de violents dommages collatéraux, mais avant tout elle soigna tout de même le mage qui parut très surpris, lui demandant pourquoi elle l'avait fait. Elle lui adressa un petit sourire, comprenant qu'il devait la trouver ridicule. C'était évident, ils n'avaient pas la même façon de penser, pour elle, étant donné le coût ridicule qu'avait une telle action, cela était un moindre mal comparé à la faiblesse du magicien.

Ne t'en fais pas, cela n'utilise que très peu de ma magie, et je n'aime pas voir les gens souffrir autour de moi. D'autant plus que Orina n'avait pas l'air d'apprécier de te voir comme ça !

Elle avait finis par passer à ce tutoiement instinctif sans même s'en rendre compte. Si elle avait remarqué avoir cessé de lui donner du vous, elle se serait aussitôt excusée en reprenant ses anciennes habitudes de langage, mais la fatigue mêlée à l'inquiétude pour Orina avaient outrepassé ses manières. Désormais si le mage le lui reprochait, elle se confondrait certainement en excuse. Mais pourquoi ? Le plus souvent elle tutoyait les élus auxquels elle s'adressait, parlait à eux sans détour. Mais c'était peut être l'âge de son interlocuteur qui l'avait fait changer de comportement, même si elle mettait souvent un point d'honneur à ne pas se soucier de données aussi stérile que cela.

Il fallait maintenant s'occuper de l'homonculus, et ce sans plus tarder, ils n'avaient pas l'éternité devant eux, il se pouvait que le pouvoir redevienne de nouveau trop violent à n'importe quel moment. Ce serait à cet instant là toute la boutique de Tanith qui se retrouverait en danger, risquant d'être dévorés par les flammes ardentes qui avaient déjà cramés une bonne partie du nord de la forêt tropicale.La guérisseuse se tourna donc vers sa protégée, et, en lui adressant un sourire rassurant, l'emmena dans un endroit de la pièce où il y avait le moins de bois possible, pour limiter les éventuels dégâts collatéraux.

Il va falloir que je te mette cette lentille, donc du feu vas sortir, c'est bien ça ? Écoute, n'aie pas peur une seule seconde de me faire du mal, ça ne me fera rien du tout, crois moi. Je suis ici depuis beaucoup plus longtemps que toi, et je me régénère très vite, ce n'est rien.

Elle souriait toujours, espérant que l'enfant allait finir par se laisser faire, pour que toute cette histoire puise enfin être derrière eux. Ensuite, elles pourraient reprendre toutes les deux leur entraînement et Orina apprendrait ainsi petit à petit à maîtriser son pouvoir pour de bon sans avoir à se reposer sur un artefact aussi puissant soit il. Thanil n'était pas en état de se prendre un jet de flamme de la petite fille, c'était évident, il avait aussi beaucoup moins de capacité de résistance que la jeune femme qui, pour avoir déjà affronté ces flammes, savaient qu'elle ne craignaient pas de lui faire de mal. Elle s'accroupit et plaça sa main près de l'oeil concerné qui était encore clôt. Dans son autre main elle tenait la lentille, prête à la poser dès que le bon moment arriverait.

Dès que tu ouvriras l'oeil, je te mettrais la lentille, d'accord ? Je sais que ce sera difficile mais essaye de garder l'oeil ouvert au maximum.



Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: Retour au foyer   Dim 14 Aoû - 21:40





Retour au foyer
FEAT. Tanith Amonwiel et Aki Nishiie

C-comme à s-son habitude, l-la druidesse m-m'empêcha d-de ma faire m-mal e-en m-me rattrapant l-lorsque j-je chutais v-vers elle après m-m'être emmêlées l-les jambes d-dans u-un simple s-sac d-de couchage... J-j'étais v-vraiment m-maladroite... B-beaucoup t-trop... M-mais, a-après t-tout...

Je n-n'avais j-jamais appris à m-marcher, à p-parler... A f-faire toutes ces c-choses qui étaient normales p-pourtant, très courantes... Mais qui d-devait pourtant s-s'apprendre au plus jeune âge... D-Des choses qui étaient transmis des a-adultes aux e-enfants, a-afin q-qu'un jour i-ils deviennent adultes... T-tout cela... était différent pour moi...

Même s-si des adultes é-étaient en partie l-liés à c-cela... T-tout é-était inné c-chez m-moi... N-normalement, j-je n'avais p-pas b-besoin d-de quelqu'un p-pour m-m'éviter d-de tomber, o-ou m-m'apprendre l-le monde, p-puisque j-j'étais d-déjà sensé l-le maitriser... M-mais il é-était é-évident q-que m-mes compétences e-et mes connaissances é-étaient l-lacunaires, e-et que donc j-j'avais b-besoin d-de personnes p-pour m'aider... D-de personnes c-comme ceux p-présents d-dans cette pièce...

M-agrippant à l-la dame, j-j'extirpai m-mes pieds d-des draps avant d-de me remettre debout, encore un peu c-confuse par c-ce qu'il venait de se produire, et d-de murmurer à v-voix basse :

"D...Désolé..."

M-même s-si c-c'était u-un réflexe q-que de m-m'excuser d-de toute m-mes maladresses, j-je c-commençai à c-comprendre q-qu'elle n-ne me tiendrai p-par rigueur, b-bien au contraire... M-mais... C'était d-dans m-mon instinct, p-peut être d-dans m-mes gènes, q-que de croire q-que p-par un accident j-je pouvais f-faire m-mal les c-choses e-et peut être b-blesser l-les gens... J-je l'avais d-déjà fait, a-après tout...

E-en tout cas, i-ils me rassurent q-quant à l-l'état d-de M. A-Amonwiel, q-qui n'était d-donc q-que passager... M-mais l-les soins q-qu'elle a-avait p-prodiguée a-avait accéléré ça... C-cette magie... C-celle d-de pouvoir s-soigner l-les autres... E-était p-probablement l-la meilleure d-du monde... J-j'aimerai t-tant a-apprendre à p-pouvoir f-faire l-la m-même chose... A p-pouvoir m-m'occuper d-des b-blessures e-et des maux d-des autres... E-être a-autre chose qu'une source d-de problème e-et de danger...

P-puis v-vint l-l'heure d-du t-terrible i-instant... L-la seule m-manière d-de m-mettre l-la lentille a-au contact d-de mon oeil... Etait q-que l-le temsp d-de l'opération, j-je... Je doive l-laisser l-les flammes s-échapper... E-en plein s-sur celle q-qui m'aidai... J-je serrais l-les dents... C-cherchant u-une autre solution, m-mais il n-n'y en avait p-pas... C-c'était l-la seule s-solution... J'étais c-condamnée à b-blesser l-les gens q-qui m-m'aidaient, q-que j-j'appréciaient b-beaucoup...

D-des larmes c-commençaient à s-sortir d-de mes y-yeux, c-car i-il n'y avait p-pas d'autres moyens d-d'y parvenir... J-je ne voulais p-pas, m-mais i-il le fallait... J-je d... Devais... L-le faire...

J-je pris t-toutefois a-avant l-la druidesse d-dans m-mes b-bras, sanglotant e-encore u-un peu, t-tout en d-disant :

"Je... Je suis d-désolée d-de devoir v-vous f-faire d-du mal... D-de n-ne pas avoir d-d'autre s-solution..."

P-puis, j-je m-me mis d-dans l-le coin d-de la pièce o-où n-nous allions d-devoir f-faire cela... J-je tremblais à c-cette idée... M-mais j-j'y étais r-résignée... Et c'est en fermant mon oeil droit, q-que je laissais libre court à m-mon oeil g-gauche d-de s'ouvrir, e-et d-de mettre e-en danger t-toutes l-les personnes a-aux alentours...


Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: Retour au foyer   Mer 17 Aoû - 9:47





Feat. Aki et Orina

Retour au foyer




La jeune femme ne put vraiment expliquer son geste, elle disait que cela ne lui avait pas couté beaucoup d'énergie, elle m'avait quand même aidé, moi qui n'avait rien fait pour le mériter, bien au contraire. Je ne pus m'empêcher d'afficher un sourire amusé et légèrement attendris. Même si la druidesse était impulsive, et peut-être un peu sauvage, elle avait du cœur, ça je ne pouvais pas le lui retirer.

Après que mon corps se soit remis de ce contre coup, je me dirigeais vers Orina, en compagnie de la druidesse. Cette dernière se proposait d'encaisser les flammes de la petite fille en tentant de lui mettre la lentille sur son œil. Je n'avais aucune idée de l'intensité de ces flammes, mais je ne pouvais pas vraiment laisser cette femme se bruler pour Orina, alors que je pouvais faire quelque chose. En croisant les bras, je proposais mon aide à la druidesse.

"Je ne sais pas si ça sera suffisant, mais je peux dissiper les flammes. Mes pouvoirs peuvent affecter aussi bien l'énergie que la matière."


J'affichais un sourire légèrement attendris. Comme la druidesse, je m'apprêtais à faire quelque chose d'inutile, pour quelqu'un que je détestais. Je ne m'étais pas senti aussi amusé de la compagnie de quelqu'un depuis bien longtemps.

Je me plaçais légèrement sur la droite de la jeune femme qui avait la lentille en mains. Je tendais les mains vers le visage d'Orina, une expression sérieuse, alors que je me concentrais sur les flammes qui allaient jaillir quand elle ouvrirait les yeux.

"Je suis prêt, vous pouvez y aller quand vous le voulez"

Quand vint le moment, je me concentrais sur l'énergie que projetais l'œil d'Orina, pour la décomposer avant qu'elle ne puisse atteindre la druidesse. Je me concentrais du mieux que je pouvais pour maintenir une zone entièrement vide d'énergie entre l'homonculus et la jeune femme.




Dernière édition par Tanith Amonwiel le Jeu 18 Aoû - 5:11, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 2330
Yens : 1208
Date d'inscription : 07/08/2015

Progression
Niveau: 213
Nombre de topic terminé: 102
Exp:
15/24  (15/24)
avatar
Aki Nishiie ¦ Justicière ¦

-



MessageSujet: Re: Retour au foyer   Jeu 18 Aoû - 4:13




Retour au foyer



feat.Orina et Tanith




Elles étaient l'une comme l'autre dans un coin de la pièce pour pouvoir mener l'opération qui, en soit, avait l'air d'être simple, mais était beaucoup plus complexe qu'il n'y paraissait. Ne pas enflammer le mobilier autour, ne pas faire de mal à Orina avec le retour des flammes, ne pas mourir dans l'action. Aki paraissait assurée mais elle restait méfiante malgré tout. Les flammes de la jeune fille n'étaient peut être pas les plus puissantes, et peut être que la rouquine avait confiance en sa résistance naturelle mais elle ne pouvait s'empêcher d'appréhender légèrement l'idée de se retrouver au milieu. Elle commença par ramener tout ses cheveux en arrière, avec application, ne laissant aucune mèche sur le devant de son visage, et les attacha à l'aide d'une fine cordelette qu'elle gardait à son poignet en un chignon serré d'où s'échappait quelques fines mèches rebelles dû à la trop grande chevelure de la Druidesse. Elle recouvrit cette coiffure improvisée d'un foulard aux teintes vertes pour protéger les cheveux dissidents.

Suite à quoi, elle s'apprêtait à accomplir ce qu'elle se devait de faire, lorsque Tanith intervint, proposant d'aider à dissiper la magie avec ses propres pouvoirs. L'amie des animaux le regarda avec un grand sourire. C'était sans doute la présence de l'homonculus qui le transformait de la sorte, mais il était bien plus agréable à vivre que les autres fois où elle avait pus le croiser, elle pouvait donc à présent adopter le comportement qu'elle avait avec les autres, avec lui. Souriante et joviale, plus sympathique, et surtout serviable, ce qui, visiblement, ne faisait qu'embellir sa bonne humeur à lui. Elle hocha la tête sans dire un mot, souriant toujours, attendant de ne plus avoir besoin de sa concentration pour lui témoigner sa reconnaissance.De nouveau face à la fillette, elle s'accroupit devant elle et la serra brièvement dans ses bras pour lui témoigner son affection, lui répétant une énième fois que tout allait bien se passer.

Ca va aller. Regarde, même monsieur Amonwiel va me protéger, je ne crains rien du tout. Ce qui importe c'est que toi tu ailles bien, pour nous tous ici.

Elle posa sa main gauche sur son épaule avant de risquer la droite à proximité de l'oeil de sa protégée, puis hocha la tête d'un coup bref, attendant que Tanith et Orina se décident à remplir leur part du marché. Lorsque la fillette ouvrit l'oeil, pendant un instant, la violente clarté éclaira beaucoup trop la guérisseuse pour qu'elle puisse discerner son objectif, mais le pouvoir du vampire permit à la chaleur de se réduire, et de même la couleur orangée qui englobait désormais l'archère. Celle ci approcha comme elle le put la lentille de son regard, maintenant de ses doigts les paupières de l'enfant ouverte, se détestant de devoir lui infliger la souffrance qu'elle devait ressentir.

Du plus vite qu'elle le put, tout en gardant le maximum de précision, elle fit rentrer l'artefact en contact avec la pupille de la fillette, ce qui fit aussitôt cesser le brasier infernal. Poussant un soupir de soulagement la traqueuse se laissa aller en arrière, pinçant entre son pouce et son index une des mèches qui s'était échappé du foulard (désormais foutus) et flambait doucement. Elle s'éteignit avec un léger sifflement, mais la chasseuse était bien consciente que sans la magie de l'alchimiste, ce serait sa tignasse entière qui aurait disparus. Elle s'essuya la joue du dos de la main et grimaça en constatant une légère brûlure, expression de douleur qu'elle remplaça aussitôt par un sourire. Cette gamine était puissante, si elle apprenait à se défendre, elle n'aurait sans doute pas longtemps à craindre les autres.

Serrant de nouveau l'enfant contre elle, elle était ravie d'avoir pus faire ça pour elle, et escomptait bien ne pas s'arrêter là quant à l'aide qu'elle pourrait lui donner. Elle se releva ensuite doucement, épousseta sa tunique, redirigea son Fluide vers la brûlure. Elle en aurait sans doute pour une trentaine de minute à guérir, sans lui, elle serait morte. De nouveau elle se tourna vers le boutiquier, les mains sur les genoux elle s'inclina légèrement.

Je vais prendre congé de vous deux. Merci beaucoup pour ton aide Tanith … J'ai des choses à accomplir à la capitale, mais une fois que ce sera terminé, me permettrais tu de repasser ? J'aimerais m'entretenir de certaines choses avec toi.

Elle sourit une fois encore, attendant patiemment sa réponse avant de partir pour le palais de l'empereur où les nouvelles allaient gâcher sa bonne humeur de la journée. De même, elle sourit de toutes ses dents à la petite fille, espérant pouvoir la revoir de sitôt.

Spoiler:
 


Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: Retour au foyer   Jeu 18 Aoû - 19:32





Retour au foyer
FEAT. Tanith Amonwiel et Aki Nishiie

Alors que je m'étais condamnée à d-devoir blesser l-la druidesse, à d-devoir l-la f-faire s-souffrir u-uniquement p-pour m-moi... P-pour q-qu'elle p-puisse p-placer c-cet objet q-qui allait c-changer m-ma vie... L-le v-vampire, i-il... Il apporta s-son aide d-d'une manière p-presque s-salvatrice ! I-il disait q-que s-ses p-pouvoirs a-allaient l-lui permettre de pouvoir d-dissiper l-les flammes q-que j'allaient créer c-contre m-ma volonté, e-et q-que p-par conséquent, je... E-elle n-n'allait p-pas être b-blessée...

C-c'était v-vrai q-qu'à vrai d-dire, j-je n'avais p-presque j-jamais v-vu M. Amonwiel u-utilisé s-ses pouvoirs, a-alors q-que c-c'était e-en partie p-pour ça q-que m-ma curiosité m-m'avait f-fait franchir l-la première fois l-le seuil d-de sa porte... J-je ne les avais v-vu qu'une seule j-journée, e-et c-ce fut é-éprouvant, m-mais p-pour d'autres raisons... L-les hommes q-qui m'avaient enlevé... A-avaient s-subis l-les pouvoirs d-de l'être surnaturel, e-et... I-il l-les utilisa e-ensuite à u-une fin m-moins entachée d-de sang, p-pour m-me couper l-les cheveux...

A v-vrai dire... C-c'était p-peut être, m-même surement ça l-le vrai s-sens d-de la magie... C-ce n'était pas d-de b-brûler t-tout ce q-qui pouvait être v-vu, n-ni de s-servir u-uniquement d-de puissance b-brut... P-pour m-moi, elle d-devait avant t-tout à a-aider l-les autres, m-même si... J-je n'avais p-pas encore t-trouvée l-le moyen d-de l-le faire a-avec m-mes pouvoirs...

Pour c-ce qu'il s-s'agissait d-de la s-situation s-sous tension q-que n-nous nous apprêtions à c-connaître e-et à a-affronter, s-son aide n-n'allait p-pas être d-de trop, e-et j-je poussais u-un soupir d-de soulagement en l-l'apprenant, a-avant d-de r-répondre aux a-adultes

"D-d'accord... M-merci... B-beaucoup..."

P-puis, c-ce f-fit l-l'apogée c-critique d-de cet instant l-lorsque m-mon oeil s-s'ouvrit, e-et laissai place a-aux flammes. P-par peur, j-j'avais f-fermé m-mes a-autres p-paupières, n-ne voulant p-pas v-voir c-ce que j-je risquais d-de faire.... J-je ne voyais q-que du r-rouge, d-de l'orangé... M-miles n-nuances incendiaires q-qui m-me terrorisaient...

M-mais... A-après c-ce q-qui sembla être u-une v-véritable é-éternité, j-je s-sentis l-le contact d-de l-l'objet s-sur m-ma p-pupille, p-pendant q-que j-je sentais l-la druidesse m-me maintenir l-les p-paupières o-ouverte, e-en rentrant l-la lentille... J-j'étais t-terrorisée à v-vrai dire, m-mais j-je ne bougeais p-pas, p-paralysée par la tension q-qui s-se dégageait d-de cet instant terrifiant...

E-et -au b-bout d-de q-quelques a-autres s-secondes... P-plus r-rien... L-les flammes s-s'étaient s-stoppées d-dans l-l’illumination d-de la pièce, l-la d-druidesse a-avait s-stoppée l-le contact a-avec m-mes paupières... E-et j-je n-ne sentais j-juste qu'un l-léger d-désagrément s-sur m-mon oeil, q-que j-je mettais e-empressé d-de fermer u-une fois q-que l-l'opération f-fut un s-succès...

Q-que j-je devais c-confirmer... M-même s-si j'avais p-pleinement c-confiance d-dans l-les capacités e-et l'enchantement d-du vampire, j-je... U-une partie d-de moi-même c-craignais l-'objet n-ne puisse c-contenir l-les pouvoirs d-dont j'étais l-l'hôte... C-ce f-fut d-donc a-avec u-une p-prudence extrême q-que j'ouvris m-mon oeil gauche... A-avant d-de le refermer t-très rapidement, é-éblouie... M-mais p-par a-autre c-chose q-que d-des flammes...

I-il me fallut j-juste u-un autre essai p-pour r-réussir à... A ouvrir p-pleinement m-mon oeil, e-et d-d'avoir p-pour la première f-fois q-quelque chose q-qui m'avait é-été refuser d-depuis t-toujours... J-ne n'avais p-plus à c-craindre m-mes pouvoirs, a-au m-même t-titre q-que j'obtenais l-la vision d-de cet oeil...

"Ça a m-marché..." M-murmurai-je t-tout bas, a-avant d-d'observer l-les d-deux adultes d-de m-mes deux yeux p-pour la première f-fois, e-et d-de d-dire b-beaucoup p-plus fort : "Ça a m-marché !"

B-bien évidement, j-je me jetais d-directement v-vers eux, enlaçant t-tout d'abord l-la druidesse j-juste e-en face d-de moi t-tout en p-pleurant d-de j-joie p-pour c-ce qui allait être u-un v-véritable c-changement d-dans m-ma vie.

"M-merci, m-merci, m-merci !" R-répétai-je t-trop d-de fois, v-véritablement b-bouleversée d-d'émotion t-tant ce q-qui m-m'arrivait m-maintenant é-était e-exceptionnel... J-j'eu en t-tout cas b-beaucoup de mal à r-reprendre contrôle d-de mes émotions, m-mais j-je trouvais a-aussi l-la force de r-remercier l-le vampire, q-qui avait eu u-une très grande p-part d-dans c-ce miracle q-que je vivais : "M-merci, M. A-Amonwiel, d-de... P-pour tout..."

J-je n-ne trouvais p-pas vraiment l-la force d-de justifier p-pourquoi... T-tant j-je lui é-étais p-pour t-tout r-redevable, p-pour a-absolument t-tout...

M-mais n-néanmoins, t-tout c-ces instants a-avaient u-une fin... E-et i-il f-fallait q-que l-la druidesse a-aille à s-son rendez-vous... i-il s-s'agissait d-de l'empereur a-après t-tout, l-l'homme q-qui d-dirigeai t-tout le pays... C-ce fut d-donc u-un p-peu attristée m-mais v-vraiment r-reconnaissante q-que j-je l-la lâchais, a-avant d-de d-dire e-en souriant u-un peu e-et en essuyant m-mes larmes :

"D-d'accord... B-bonne r-route e-en tout c-cas, e-et bonne c-chance p-pour votre r-rendez-vous... A-au revoir e-et... A b-bientôt !"

P-puis, s-sans v-vraiment a-attendre p-plus d-de temps, j-je parti d-dans m-mon sac d-de c-couchage p-pour m-m'y allonger... J-j'étais v-vraiment é-épuisée p-par tout ce q-que j'avais v-vécue a-aujourd'hui... E-et... C-ce f-fut t-très r-rapidement q-que le s-sommeil m-me gagna...

Note :
 




Dernière édition par Orina le Ven 19 Aoû - 21:22, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: Retour au foyer   Ven 19 Aoû - 2:17





Feat. Aki et Orina

Retour au foyer



Le moment critique se déroulait maintenant sous nos yeux, l'œil gauche d'Orina était ouvert, et les flammes jaillissaient puissamment et erratiquement. Il était assez dur de compenser un flux aussi violent et irrégulier, mais je me dédiais entièrement à la tâche qui était mienne. Certains jets de flamme se rapprochaient plus de la druidesse que d'autres, mais j'arrivais toujours à compenser a temps pour éviter qu'elle ne soit brûlé, même si quelques un de ses cheveux souffrirent un peu. Que les pouvoirs de l'homonculus demandent tant d'effort pour être annulés ne laissait présagé que du bien, si cette dernière arrivée à les contrôler.


Toujours est-il que le travail était fait. La lentille était en place, et les dégâts étaient infimes. Je croisais de nouveau les bras, regardant la petite Orina se réjouir dans les bras de la druidesse de ne plus avoir à se soucier de ce problème. Ils avaient l'air d'être très proche l'une de l'autre, peut-être était-ce parce qu'elles étaient toute les deux des femmes, ou parce qu'elles étaient toute les deux humaines. Je souriais légèrement attendris par cette scène avant qu'Orina ne se tourne vers moi et ne me remercie très formellement, comme a son habitude, et je lui répondis avec un sourire joueur.

"Allons, arrête donc de me remercier pour tout et rien."

J'avais remarqué pendant l'accolade entre les deux filles qu'Aki avait subit quelques brulures au niveau du bras droit et de sa joue. Une fois qu'elles s'étaient séparé, je m'approchais de la druidesse sans dire un mot, et je posais ma mains sur son bras en me concentrant pour éliminer la partie bruler, et la remplacé par de la matière saine, que je mêlais avec celle déjà présente pour lui éviter de disparaitre, puis, je répétais le même processus sur les brulures de sa joue, en la regardant d'un air préoccupé mais sans être inquiet. Une fois cela fait, je passais ma mains dans ses cheveux et pris la mèches de ses cheveux qui avait brulé, et rajoutais de la matière là où il y en avait précédemment, alors que la mèche nouvellement constitué retombé devant ses yeux.

"Voila, maintenant tu es flambant neuve."

Je retirais ma main de ses cheveux et fis quelques pas en arrière, avant de reprendre ma posture habituelle en croisant les bras. La druidesse me dit avoir quelques affaires a régler en ville, et qu'elle aimerait revenir plus tard, pour s'entretenir de "certaine choses" avec moi. Je n'étais pas dupe, et je me doutais qu'elle voulait discuter d'Orina, de quoi d'autre pouvait-elle vouloir discuter ?

"Tu peux revenir quand tu veux. Orina sera heureuse de te revoir, je n'en doute pas."

Je raccompagnais la jeune femme a l'étage alors qu'Orina semblait partir se coucher. J'aurais aimé discuter avec elle, mais ce n'était pas le moment. La petite fille méritait bien de se reposer, après tout ce qu'elle avait vécus aujourd'hui.


Revenir en haut Aller en bas
Messages : 2330
Yens : 1208
Date d'inscription : 07/08/2015

Progression
Niveau: 213
Nombre de topic terminé: 102
Exp:
15/24  (15/24)
avatar
Aki Nishiie ¦ Justicière ¦

-



MessageSujet: Re: Retour au foyer   Ven 19 Aoû - 4:01




Retour au foyer



feat.Orina et Tanith




Lorsque l'enfant bondit dans ses bras, la rouquine la serra contre elle, les yeux fermés et avec un sourire satisfait et heureux. Cela faisait longtemps qu'elle ne s'était pas sentie aussi bien. Même si sa joue lui cuisait, tout comme son avant bras, elle était étonnamment apaisée. Aider la fillette lui permettait de se sentir mieux avec ce qu'elle était, peut être ? Elle avait envie qu'Orina aille bien, sois heureuse et souriante, n'aie plus peur et ait une belle vie. Elle avait envie de l'avoir auprès d'elle, de lui transmettre son savoir et de la voir s'épanouir dans la vie, devenir une adulte capable de contrôler son pouvoir et de propager le bonheur autour d'elle. Une larme roula sur sa joue, très discrète, venant rallumer le feu sur sa blessure sans qu'elle n'y prenne garde.

Juste après que la gamine ai remercié son autre protecteur, celui ci s'approcha de la Druidesse et posa une main sur la chair à vif de son bras qui guérissait très lentement. En temps normal, peut être que la blessure se serait régénéré plus vite, mais elle venait de perdre du sang et son émotion trop intense empêchait ses pouvoirs de fonctionner correctement. Quoi qu'il en soit, en quelques secondes la sensation de chaleur disparus, remplacé par quelque chose de plus agréable, il procéda de même pour sa joue et reconstitua sa mèche de cheveux. Etrangement, ce fut la sensation de la peau du vampire qui avait été la plus cuisante pour la soigneuse qui ouvrait des grands yeux surpris et interloqués par la gentillesse de celui qu'elle avait longtemps détesté. Si, pour l'alchimiste, le contact était normal, pour la jeune femme qui n'avait pas l'habitude qu'on la touche volontairement, c'était totalement inhabituel et elle devint rapidement très rouge.

Il lui arrivait de toucher les autres, mais c'était dans un but professionnel, elle ne se souciait pas du contact des chairs, et c'était la raison pour laquelle le boutiquier n'était pas non plus troublé par ceci. Mais en cet instant, ce n'était pas elle qui soignait, mais le contraire, ce qui était vraiment rare. Rouge comme un pivoine, donc, elle baissa les yeux, redevenant une jeune fille à l'intérieur d'elle même, ce qu'elle n'avait au final jamais cessé d'être, même si la vie avait voulus le lui enlever.

M … M … Merci !

Elle eut un petit rire gêné et passa sa main dans ses cheveux, constatant qu'en effet, la mèche brûlée avait été reconstituée, avant de se morigéner intérieurement. Qu'est ce qui lui prenait d'être aussi naïve ! Cet homme n'était pas sympathique ! Ou en tout cas, il lui en faudrait plus pour s'en convaincre. Jusqu'ici, c'était le premier acte de véritable compassion qu'il lui vouait, et le côté totalement surprenant l'avait déstabilisé, mais ce n'était pas pour autant qu'elle allait se laisser capturer par des sentiments niais. Ah ça non !

Elle s'excusa brièvement et s'éclipsa comme prévus pour la réunion de l'empereur, qui fut un moment terrible pour elle. Elle avait Orina. Mais Zayro Jinn était toujours en vie. Orina ne pourrait pas vivre paisiblement si ce monstre rôdait toujours dans la nature. Et tous ceux qui allaient mourir, frappé par l'injustice des nations, frappés par la souffrance et la haine … Non, elle ne pouvait pas les laisser seuls.

Le regard préoccupé, elle se rendit de nouveau à la boutique au sortir de la longue réunion stratégique qui avait eu lieu. Son cœur lui pesait, mais elle ne devait pas le montrer, elle devait rester forte. Elle allait partir pour l'enfant, elle allait le faire pour elle. Elle se battrait pour pouvoir revoir ce sourire, et elle reviendrait pour l'adopter. Ce ne devait pas être fait autrement. Même si placer cet affrontement sur son chemin à présent semblait un cruel coup du destin, elle ne pouvait pas se permettre de l'ignorer.

Qu'allait elle donc dire à Tanith ? « Je vais à la guerre mais quand je reviendrais je veux Orina ? » cela semblait stupide. Non, elle allait y rentrer pour parler avec lui de l'homonculus, de leur vie ensemble, et pour achever de prendre une décision. Alors peut être confierait elle ses projets à l'homme de la nuit. De deux coups brefs, elle toqua à la porte.


Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: Retour au foyer   Ven 19 Aoû - 21:19





Feat. Aki et Orina

Retour au foyer



La jeune femme était très déstabilisée de mon contact sur sa peau. J'oubliais parfois que les humains ressentaient souvent de la gêne avec ce genre de contact, qu'ils voyaient un peu comme un contact intime. La réaction de la druidesse était juste adorable, tant elle rougissait, on oubliait aisément qu'il s'agissait d'une magicienne ou d'une élue, et tout ce que l'on voyait était une jeune vierge effarouchée, rouge comme une tomate. Ce constat me fit afficher un sourire attendris bien que légèrement moqueur.

"Allons ma chère, pourquoi rougis-tu autant ? Je ne fait que te soigner."

Très probablement que cette réaction se serait déroulée avec n'importe qui dans les mêmes circonstances, je n'en avais aucun doute, mais je ne pouvais pas résister a l'envie de taquiner mon invitée, maintenant que je l'avais vus dans cet état. Il était beau de se dire que malgré tout ce qu'elle avait dut endurer, elle restait aussi innocente au fond.

Toujours est-il qu'Aki finis par quitter ma boutique, me laissant seul avec ma petite fille endormie, alors qu'elle rejoignait ses propres affaires. Peut-être était-elle allée à cette réunion stratégique dont j'avais entendus parler. Si tel était le cas, je ne doute pas que la druidesse avait ses propres raisons pour se plonger dans un tel massacre que s'annonçait être cette stupide guerre, mais je savais qu'elle n'en retirerait rien de bien, quelques soient ses raisons.

La journée continua de s'écouler, alors qu'Orina dormait aussi profondément qu'une pierre. Le soulagement de ne plus avoir à s'inquiéter de ses pouvoirs devait lui avoir ôté un immense poids du cœur. Je ne me souvenais pas l'avoir vu dormir aussi paisiblement. Je tentais d'utiliser le temps que j'avais pour avancer mes concoctions, mais la progression fut grandement ralentie par le fait que je ne voulais pas déranger le sommeil de ma fille. Puis vint le moment où la porte de la boutique résonna de deux puissants coups. Je remontais à l'étage pour ouvrir, découvrant la druidesse visiblement perdue dans ses pensées. Je la fis entrer dans la boutique, sans toute fois descendre dans la cave, pour ne pas déranger Orina.

"Orina dors encore. Elle n'a pas dut dormir aussi paisiblement depuis bien longtemps. Enfin, de quoi voulais-tu discuter ?"

Je m'adossais à mon comptoir en croisant les bras, regardant la druidesse d'un regard indifférent alors que j'attendais sa réponse.


Revenir en haut Aller en bas
Messages : 2330
Yens : 1208
Date d'inscription : 07/08/2015

Progression
Niveau: 213
Nombre de topic terminé: 102
Exp:
15/24  (15/24)
avatar
Aki Nishiie ¦ Justicière ¦

-



MessageSujet: Re: Retour au foyer   Ven 19 Aoû - 22:53




Retour au foyer



feat.Tanith, le méchant vampire




La rouquine se sentait toujours aussi anxieuse, à attendre que le vampire lui ouvre. Non seulement elle allait devoir lui parler du sujet qu'elle craignait le plus, mais, en plus, lui ne s'était pas privé de se moquer allégrement de sa réaction lorsqu'elle avait rougis, un peu plus tôt dans l'après midi. Elle ne lui en voulait pas, il avait eu raison de le faire et cela l'avait ramené à la réalité. Elle n'était pas sur Kosaten pour se soucier de ce genre de choses, elle n'était pas là pour espérer avoir une relation avec qui que ce soit. Si elle se laissait prendre à ce genre de jeu, elle ne survivrait pas longtemps. Qui plus est, il était définitivement la dernière personne à laquelle elle avait envie de penser pour ce genre d'égarement. Il était détestable, c'était tout. Elle avait juste eu une réaction influencée par la surprise. Voilà. C'était ce qu'il fallait se dire.

En plus de cela, son esprit était hautement préoccupé par cette guerre, et par les raisons qui l'avaient poussée à s'y engager, ce qui avait fait qu'elle avait mis son pied en avant, alors que quelques heures plus tard, elle crachait sa haine au visage de cet empereur indigne qui ne respectait même pas ceux venus l'aider. Elle ne savait plus vraiment pourquoi. Elle avait bien les idées qu'elle avait essayé de se mettre en tête … Un monde meilleur pour Orina ? La vie pour les blessés ? Ou une vengeance personnelle ? Elle aurait voulus avoir quelqu'un avec qui en parler, quelqu'un à qui se confier, à qui donner tous ses doutes. Une personne qui saurait la conseiller … Il y avait bien Mizu, mais elle n'était pas assez proche de l'esprit d'un être humain pour comprendre ses problèmes. Son conseil était simple. « Vas y, et tue Zayro Jinn, pour Mune, pour moi, et pour toi. » Il y avait aussi le louveteau, mais celui ci voulait au contraire qu'elle s'en retire, pour ne pas avoir à souffrir encore plus.

Lorsque la porte s'ouvrit sur l'homme de la nuit, elle affichait dont une mine soucieuse, qu'elle essaya de rendre aussitôt moins dérangeante. Il n'était pas question de lui donner encore du grain à moudre et des points faibles sur lesquels ils pourrait tenter de lui faire du mal. Il avait beau lui avoir montré une autre facette de lui même, l'homonculus n'était pas avec eux en cet instant, et il y avait un fort risque qu'il redevienne l'homme froid, impénétrable et désagréable qu'il avait toujours été. Il la laissa rentrer et expliqua que l'enfant dormait. Aki ressentit une pointe de tristesse en elle, elle aurait eu envie de la prendre dans ses bras, n'étant absolument pas au fait de si elles allaient se revoir ou pas. Mais elle n'afficha pas cette peine et se contenta de répondre à la question de Tanith en choisissant ses mots avec une attention particulière.

Merci … Je … voudrais te parler d'Orina. Je sais que tu aime cette enfant plus que tout, cela se voit dans ton regard, et dans les attentions que tu lui portes … Mais … Je pense que …

Le problème était délicat. Elle ne voulait pas insinuer qu'il était un mauvais père pour elle, ce qui était faux, et elle le savait, mais d'un autre côté, il fallait qu'elle lui démontre que, elle aussi, en tant que guérisseuse, et avec ses connaissances, pouvait apporter quelque chose à la fillette. Ne serait ce que pour avoir le droit de la revoir.

Je pense que ce que j'ai appris en contrôlant mes pouvoirs pourrait lui être utile aussi ! Je pense qu'elle as besoin de moi, au même titre qu'elle as besoin de toi. Je pense qu'en apprenant à maîtriser ses pouvoirs avec moi … elle pourrait s'assurer un avenir plus paisible, et plus sûr.

L'archère s'arrêta brusquement, bien consciente que son monologue court ne serait peut être pas suffisant pour convaincre un être aussi insensible. Mais l'était il vraiment ? Etait ce totalement le cas ? L'idée qu'elle s'était faite de lui s'était montrée erronée au vus de la façon dont il prenait soin de la petite. Alors peut être aurait il suffisamment de cœur et d'objectivité pour savoir que sur un point, elle avait raison, les pouvoirs que Aki avait appris à tenir en laisse, lui permettrait de venir en aide à la mage mieux que ce qu'il ne pouvait le faire.


Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: Retour au foyer   Ven 19 Aoû - 23:28





Feat. Aki et Orina

Retour au foyer



La druidesse se posa face a moi alors qu'elle s'apprêtait a aborder le sujet dont-elle voulait discuter. Son corps semblait légèrement tendus, et le fait qu'elle choisisse ses mots avec autant de soins trahissait sa nervosité intérieure. Toujours est-il qu'Aki m'expliqua que bien qu'elle pensait que je m'occupais bien d'Orina, elle aussi voulait l'aider du mieux qu'elle pouvait. C'était tout ? C'était pour ça qu'elle voulait parler, qu'elle semblait se ronger les sangs ? Avait-elle peur que je refuse et que je lui interdise de revoir la petite fille ? Je haussais les épaules en écartant les bras pour lui montrer que je n'avais aucun problème avec sa demande.

"Bien sûr, pourquoi pas ? Plus Orina aura de sources différente, plus elle aura de matière pour se construire. De plus, je pense qu'un peu de contact féminin ne lui fera pas de mal."


Je recroisais les bras, reprenant ma posture habituel, en soulevant néanmoins un sourcil en regardant la druidesse d'un air dubitatif.

"C'est tout ce dont tu voulais discuter ?"


Revenir en haut Aller en bas
Messages : 2330
Yens : 1208
Date d'inscription : 07/08/2015

Progression
Niveau: 213
Nombre de topic terminé: 102
Exp:
15/24  (15/24)
avatar
Aki Nishiie ¦ Justicière ¦

-



MessageSujet: Re: Retour au foyer   Sam 20 Aoû - 0:01




Retour au foyer



feat.Tanith, le méchant vampire




A sa grande surprise, le vampire écarta les bras, l'air presque surpris, et approuva sa demande, sans même hésiter une seule seconde. Elle lâcha ses deux mains qu'elle se tripotait frénétiquement depuis plusieurs secondes, sans doute pour faire inconsciemment passer son stress. Il n'était ni souriant ni sympathique, mais il était d'accord ! Les yeux écarquillés, elle cligna des paupières à plusieurs reprises avant d'amorcer une respiration, comme si elle allait dire quelque chose, paroles qui restaient en travers de sa gorge, sans trop qu'elle ne sache pourquoi. Elle se dandinait d'un pied sur l'autre, détestant plus que jamais sa petite taille qui la forçait à lever les yeux sur son interlocuteur. Il est vrai qu'il était facile de la prendre de haut, elle qui ne mesurait qu'1m50 et quelques, et qui, qui plus est, avait, la majorité du temps, un visage enfantin et naïf. Elle ne pouvait pas en vouloir à la créature de la nuit de profiter de sa position d'homme mature à grande taille, mais elle ne pouvait pas non plus s'empêcher de trouver ça hautement désagréable.

Je … Je ne pensais que tu allais accepter aussi vite !

Elle eut un léger rire étouffé et retrouva une part de sa bonne humeur. Elle allait pouvoir revoir Orina. La mésestime qu'avait Tanith envers Aki ne l'empêchait pas d'accepter sa proposition ! Elle allait pouvoir la revoir ! Elle en avait presque les larmes aux yeux. Se passant, toujours aussi nerveusement, la main dans les cheveux, elle continuait à sourire nerveusement.

J'ai dû … trop appréhender ta réaction … Tu es un bon père avec elle. Je … J'aurais voulus te parler d'autre chose oui mais … avec les évènements récents … ce ne serait sans doute plus adapté de mettre le sujet sur la table.

Elle ne savait pas trop si elle devait lui en parler. Il n'était clairement pas la personne adaptée pour lui servir de confident quant à ses inquiétudes par rapport à la guerre, et, qui plus est, il avait l'air de la trouver trop naïve et influençable. C'était ça qu'il avait dit, non, lorsqu'ils s'étaient rencontrés pour la première fois ? Cette fois là … C'était il y avait si longtemps … Et ils étaient avec Kachou. Pas encore, pas maintenant. Ce n'était pas le moment de repenser à tout cela, même si le fantôme de la jeune guerrière aux cheveux cendrés tentait de refaire surface à la moindre évocation d'un moment qu'elles avaient pus passé ensemble.

Tout cela avait été grandement amenuisé par Orina. La présence de cette petite fille, de ses douleurs et de la possibilité de l'aider. Son sourire et sa peur. Ses difficultés et sa simple existence. Tout cela avait pensé les plaies de la rouquine, comme une formule magique qui l'avait soignée mieux que tout ce que son Fluide aurait pus faire. Elle s'était rendue compte qu'aussi idiot que cela pouvait paraître, elle s'était attaché en quelques secondes à ce petit être. La voir sourire, la voir rire, la voir s'épanouir … Tout cela la décida à relever des yeux fermement décidés vers l'alchimiste pour lui asséner une phrase qu'elle n'avait encore jamais osé dire.

Je veux devenir sa mère.

Il n'y avait aucune hésitation dans sa voix, juste une persuasion totale dans ses paroles. Elle le voulait. De tout son cœur. Son corps et son âme vibrait pour cela depuis le jour où elle l'avait revus dans la forêt tropicale. Pouvoir lui donner l'amour d'une mère, celui qui lui semblait le plus important. Pour devenir ce visage dont elle se souviendrait dans les moments sombres. Elle ne savait trop la façon dont l'homme en face d'elle allait le prendre, mais elle était prête à tout supporter. La surprise, la moquerie, la colère … Tout. Il n'y avait rien de plus vrai que ce qu'elle venait de dire à l'instant.


Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: Retour au foyer   Sam 20 Aoû - 0:49





Feat. Aki et Orina

Retour au foyer



La jeune femme était très déstabilisée par ma réaction. Je ne savais pas vraiment comment elle me voyait, comment elle anticipait ma réaction, et a vrais dire, cela m'était égale. J'avais pris cette petite fille sous mon aile pour l'aider à se développer, pour lui donner un abri et des moyens de choisir sa voie. Je n'avais pas de raison de m'opposer a ce que d'autres me rejoignent dans cette œuvre. J'haussais les épaules en gardant mes bras croisé, toujours adossé au comptoir.

"J'ai pris Orina sous mon aile pour lui donner une chance d'être quelqu'un, pour qu'elle puisse choisir sa voie, à l'abri des dangers extérieurs. C'est pour ça qu'elle est ici, que cet endroit est autant protégé, et que je satisfais ses besoins avec attention : pour qu'elle puisse accumuler ce qu'elle souhaite accumuler, et définir elle même ce qu'elle est, et ce qu'elle veux devenir."

Mais, son objectif allait encore plus loin que je ne le pensais : Aki voulait devenir la mère d'Orina. Ceci expliquait sa nervosité, après tout, j'étais ce qu'elle avait de plus proche d'un père, et surement que la druidesse avait peur de me vexer en admettant vouloir prendre en charge la petite fille. J'écarquillais les yeux pendant quelques secondes, surpris par cette révélation, avant de prendre mon menton en main.

"Je vois. Voilà d'où venait ta nervosité de tout à l'heure, tu avais peur que je me vexe en apprenant que tu voulais t'occuper d'elle."

Je marquais une légère pause en fermant les yeux, réfléchissant si la druidesse était apte a ce rôle, avant de les rouvrir quelques secondes plus tard.

"Je ne doute pas que tu ais la volonté et l'attention nécessaire pour ce faire, mais tu me semble bien jeune et inexpérimenté pour t'occuper d'une enfant."


Je fixais la jeune femme, qui semblait résolue. Il n'y avait aucun doute, elle ne changerait pas d'avis. Je fermais les yeux, un sourire attendris sur le visage.

"Je sens ton ardeur d'ici. Soit, tu peux rester ici, je te guiderais si tu en as besoin, mais gare a toi, que je ne te surprenne pas a lui transmette tes mauvaises habitudes."

Je rouvris les yeux avec un sourire moqueur alors que je terminais ma phrase. Orina aurait un avenir des plus radieux avec deux élus pour veiller sur elle, et si elle pouvait profiter d'un amour maternelle, cela n'en serait que plus profitable pour elle. Quelques secondes d'amusement plus tard, mon visage se raidit de nouveau alors que j'abordais un sujet fâcheux.

"Toute fois, il reste encore un problème. Le rendez-vous que tu avais, ne s'agissait-il pas de cette réunion stratégique pour la guerre a venir ? Si tel est le cas, j'imagine que tu as conscience qu'il n'est pas très "humains" de faire souffrir une petite fille en lui enlevant sa mère, n'est-ce-pas ?"


Revenir en haut Aller en bas
Messages : 2330
Yens : 1208
Date d'inscription : 07/08/2015

Progression
Niveau: 213
Nombre de topic terminé: 102
Exp:
15/24  (15/24)
avatar
Aki Nishiie ¦ Justicière ¦

-



MessageSujet: Re: Retour au foyer   Sam 20 Aoû - 2:30




Retour au foyer



feat.Tanith, le méchant vampire




Il expliquait avec un calme royal les raisons qui le poussait à accepter, montrant qu'il n'avait pas une seule fois pensé à ce qu'il avait comme avis sur la rouquine (soit, sans doute, beaucoup de mauvaises choses), mais qu'il s'était contenté de réfléchir aux avantages et aux inconvénients pour la petite fille. Elle ne put s'empêcher de se sentir déstabilisé par ce comportement. Elle ne s'était jamais imaginé qu'un homme pareil pouvait avoir un comportement aussi détaché de ses propres intérêts … Elle s'était fourvoyée, elle qui pensait être habile à jauger et à juger les gens autour d'elle, elle avait eu tort, même si ça lui faisait mal de le reconnaître. Ca ne le rendait pas moins désagréable, ceci dit, et son air renfrogné n'avait pas quitté ses traits pâles et durs. Elle l'observa plus attentivement. Il disait avoir plusieurs siècles derrière lui, et c'était un fait qui se voyait à ses rides marquées et à son air empreint d'une souffrance qu'il ne montrait pas, ou qu'il ne souhaitait tout simplement pas montrer.

Suite à la seconde demande de la rouquine, il sembla soudainement beaucoup plus circonspect, avouant avoir remarqué qu'elle paniquait intérieurement depuis tout à l'heure, ce qui lui tira un nouveau rire nerveux. Il était beaucoup trop observateur, mais il fallait s'y entendre étant donné le nombre de gens qu'il avait dû croiser dans sa longue vie, comparé à elle. D'un certain côté, le fait que sa principale erreur soit envers une personne aussi expérimenté ne la dérangeait pas plus que ça. De la même façon qu'il avait appris à décrypter les expressions, il devait savoir camoufler ses propres sentiments avec professionnalisme.

Il enchaîna aussitôt sur son jeune âge, réaction qui la fit très légèrement serrer les dents, de manière imperceptible, avant de laisser échapper un léger sourire. Bien sûr. Son âge. Elle aurait dû y penser. Même si elle avait 19 ans, et bientôt 20, son apparence restait celle d'une enfant de 17 ans. Qui plus est, pour lui, même âgée de 20 ans elle devait rester trop jeune pour élever une enfant. Elle le savait. Elle s'y attendait. Elle se mordit les lèvres pour réprimer les sentiments qui la balayait. De la colère, de la peine, l'envie de défendre sa cause et de lui expliquer par A+B qu'elle était la bonne, mais l'alchimiste ne lui en laissa pas le temps.

Il souriait, d'une manière très étrange, qui modifiait totalement son visage, le rendant beaucoup plus doux et agréable, fort semblable à l'expression qu'il avait arboré quand ils étaient tout les trois. Ce faciès était il le vrai ? Quoi qu'il en soit, ce qu'il lui proposa ensuite laissa la rouquine complètement abasourdie. Rester ici ? S'occuper d'Orina sous son chaperonnage ? C'était à la fois vexant et une proposition intéressante. Pas besoin d'acheter une maison, la possibilité de l'aider à la boutique et de continuer à observer ses techniques, et, par dessus tout, la fillette. Les larmes qu'elle avait voulus retenir un peu plus tôt étaient sur le point de déborder hors de ses paupières. Elle battit plusieurs fois des yeux pour les empêcher de sortir avant de hocher la tête sans mot dire. C'était la solution idéale.

Vint ensuite la question qui prouva qu'il savait pertinemment où elle était partie durant sa courte absence et qui eut sur elle l'effet d'une douche froide. Elle savait qu'à un moment ou à un autre, le sujet serait abordé, mais pourquoi maintenant ? Alors que tout se dessinait si bien à l'avenir ? Alors que tout semblait pouvoir marcher de nouveau ? Comment faire pour … pour pouvoir y réfléchir en paix et reporter la discussion. Elle releva les yeux sur lui et lui sourit timidement.

Je suis prête à avoir cette conversation avec toi, mais je souhaiterais être reposée et avoir les idées claires. Il y a des choses qui restent floues pour moi par rapport à cette guerre. Je … Je me demandait si … Bref, je ne vais pas tourner autour du pot, je n'ai plus un seul sous sur moi, je pourrais dormir à la belle étoile mais si tu m'y autorises, j'aimerais beaucoup dormir ici. J'ai des affaires et je ne te gênerais pas. S'il te plait !

Elle avait courbé l'échine en avant, en même temps que sa supplique, une façon polie de demander les choses, quand l'on venait de son monde, et qui insinuait le respect et le fait d'être prêt à payer le prix nécessaire si celui ci existait. De tout son cœur, l'archère espérait qu'il accepterait, elle n'avait pas le courage de dormir aussi éloignée de l'enfant.


Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: Retour au foyer   Sam 20 Aoû - 3:02





Feat. Aki et Orina

Retour au foyer



La réaction de la jeune femme était écrite sur son corps, à défaut de l'être sur son visage. Sa respiration qui semblait s'être arrêté le temps d'une seconde, le sang qui afflue dans son visage, la salive qu'elle ne peut s'empêcher de ravaler. La druidesse n'espérait pas que les choses se passent aussi simplement, et la tournure des évènements l'avait grandement déstabilisée, ses réactions n'en étaient que bien plus dure a contenir.

Mais son corps se crispa de nouveau quand j'abordais la question de la guerre. Il était maintenant évident que c'était ce qu'elle était allé faire en ville, et son corps témoignait de sa détresse. Non pas qu'elle ne voulait pas en parler, plutôt qu'elle ne pouvait pas le faire, comme si elle avait agit sur un coup de tête et commençait a regretter. Un comportement typique de la jeune humaine que je connaissais, mais qui faisait partis d'elle.

La druidesse me confessa qu'elle avait encore beaucoup de doutes vis à vis de cette guerre, et avait besoin de repos pour pouvoir y réfléchir, ce qui confirmait ce que je pensais. Elle demanda également bien plus timidement si elle pouvait rester dormir ici, avec la petite Homonculus. Je soupirait un peu en souriant, tout en détournant le regard sur le coté.

"Je t'ai déjà dit que tu pouvais rester ici. Nous discuterons de tout cela demain, si tu ne sais pas quoi en penser maintenant."


Après que ces sujets désagréables furent réglé, je songeais a une manière de remercier la druidesse pour son attention particulière envers ma petite protégée. J'avais bien une idée, qui soulagerait également le coeur de la jeune femme, ne serrait-ce que temporairement, mais ce serrait probablement très gênant pour elle. La morsure d'un vampire pouvait être un moment d'extase, mais pouvait troublé ceux qui n'y était pas préparé. Je proposais tout de même l'idée à la jeune femme, indifférent de la décision qu'elle prendrait.

"Si tu le veux bien, j'aimerais te faire un cadeau, pour te remercier de l'attention que tu accorde a Orina. Rien de dangereux, rassure toi, mais cela risque d'être troublant dans un premier temps, mais je peux t'assurer que tu te sentira infiniment mieux après, et tu te sentira libéré de tes poids, temporairement du moins."



Revenir en haut Aller en bas
Messages : 2330
Yens : 1208
Date d'inscription : 07/08/2015

Progression
Niveau: 213
Nombre de topic terminé: 102
Exp:
15/24  (15/24)
avatar
Aki Nishiie ¦ Justicière ¦

-



MessageSujet: Re: Retour au foyer   Sam 20 Aoû - 3:23




Retour au foyer



feat.Tanith, le méchant vampire




Il soupira, visiblement exaspéré par la question de la Druidesse, mais son sourire était lourd de sens. Peut être allait il finir par s'habituer au caractère spécial de la jeune femme et à ses sautes d'humeur fréquents, ainsi qu'à sa propension à vérifier au moins 5 fois si c'était bien réel quand on lui faisait une faveur, ce à quoi il venait de se frotter ? C'était donc bien vrai. Il acceptait qu'elle reste, au moins pour cette nuit, et peut être pour la suite des évènements. Un étrange sentiment s'empara d'elle. Elle était soulagée, incroyablement soulagée, et quelque chose de chaleureux se faisait ressentir. Tout cela avait une chance de ressembler à une famille. Certes, une famille bien étrange, puisque l'un comme l'autre n'étaient pas les parents biologiques de la petite, et qu'ils n'éprouvaient aucune attirance l'un envers l'autre, une famille plus que recomposée, une famille bancale et atypique qu'on pointerait sans doute du doigt, mais une famille quand même. C'était tout ce qu'elle avait toujours voulus. Tout ce qu'elle avait toujours espéré depuis qu'elle s'était rendue compte de la monumentale erreur qu'elle avait fait en acceptant de suivre l'enseignement druidique.

Si elle ne l'avait pas fait, elle se serait mariée, aurait eu des enfants et n'aurait sans doute pas été transportée en Kosaten par les dieux, trop insignifiante pour eux. Mais elle avait pris une voie annexe, elle avait décidé de comprendre les mystères de Gaea, d'apprendre à se battre et à soigner, et de protéger ceux qu'elle aimait, tout comme la nature. Qui aurait pus deviner qu'une telle chose l'empêcherait au final de s'attacher aux gens, et donc d'en trouver à protéger ? Toute son enfance, et surtout son adolescence, elle l'avait passé à se détester, pour cette simple décision qu'elle avait fait trop jeune. Lorsqu'elle avait débarqué en Kosaten, elle y avait vus l'espoir d'un nouveau départ, de quelque chose de neuf, d'une chance qui s'offrait à elle … Mais il n'en était rien. Ici, encore plus que là bas, elle avait dû refuser de s'attacher aux gens, se débarrasser de l'affection qu'elle leur portait, et sélectionner ses amis sur le bout des doigts en ne faisant confiance à personne.

Son besoin de soigner et d'aider l'avait mené à errer sur les routes, parfois juste sans raison fixe, uniquement dans le but d'avancer et d'essayer de trouver un but, justement. Elle avait essayé d'aimer, un garçon, une fois, mais cela avait représenté l'échec le plus frustrant de sa vie. Elle l'avait tout simplement oublié. Peut être n'avait elle pas encore la maturité nécessaire à l'époque ? Elle avait toujours voulus trouver quelqu'un qui lui corresponde, établir un foyer, et avoir un enfant qu'elle pourrait élever. Oublier qu'elle était une élue. Oublier le malheur qui régnait en ce monde. Et on lui offrait enfin la possibilité de toucher son rêve du bout des doigts. Certes, c'était bien éloigné de l'idée qu'elle s'en était faites. Il n'y aurait pas de romance passionnée, il n'y aurait pas d'accouchement intense et du bonheur d'avoir le fruit de son sang, mais il y avait un foyer, et Orina, c'était largement suffisant pour combler son bonheur. Les yeux pleins de larmes, elle s'inclina de nouveau, essayant de les lui cacher.

Merci … Merci beaucoup. Je doute que tu réalises ce que tout cela représente.

Il lui proposa ensuite quelque chose qu'elle ne comprit pas très bien. Une récompense pour s'être occupée d'Orina ? Un cadeau pour lui avoir porté intérêt ? Il n'y avait pas besoin de cadeau pour ça. C'était la fillette le cadeau, c'était son étreinte, c'était la savoir heureuse. Voilà tout ce dont avait besoin Aki pour envisager l'avenir avec le sourire. Mais d'un autre côté, elle était horriblement curieuse de savoir ce qu'il entendait par là, et ce qu'il considérait comme si agréable pour pouvoir le lui offrir.

Je … Je ne sais pas si je mérite ce genre de choses … Mais si … Mais si il y a un moyen pour moi de penser à autre chose, et qui soit sans danger, alors je … j'accepte.

L'archère se sentait affreusement ridicule, à bégayer, certes moins que leur protégée, mais avec cette hésitation et cette gêne qu'elle ne voulait pas connaître chez elle. Elle secoua légèrement la tête et respira profondément à plusieurs reprises pour reprendre son calme. Il s'était passé beaucoup de choses durant cette longue journée, elle ne pouvait décemment pas refuser un présent qui lui permettrait de s'aérer l'esprit.


Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: Retour au foyer   Sam 20 Aoû - 3:53





Feat. Aki et Orina

Retour au foyer



La druidesse fondit presque en larmes quand j'acceptais de l'accueillir chez moi. Peut-être que la vie solitaire d'une héroïne n'était pas faites pour elle, peut-être qu'elle avait besoin de pouvoir se poser quelque part, et profiter de ce qu'elle avait. Il était vraiment attendrissant de voir que sous toute cette carapace de fierté et de force qu'elle tentait de transmettre, ne se trouvait en fait qu'une jeune fille qui avait vécue tout sa vie en courant, sans jamais profiter du calme d'une marche paisible. Je quittais mon comptoir pour aller lui tapoter l'épaule en espérant la calmer un peu.

La jeune femme devait avoir passer une rude journée, entre cette réunion militaire, et les évènements concernant Orina, la pauvre devait être a bout de force, ce qui ne rendrait l'Etreinte que plus intense. Surement qu'après cette morsure, la jeune femme s'endormirait rapidement, l'esprit encore embrumé des sensations que le venin vampirique apportait a ses victimes. Elle accepta même mon offre, préférant pouvoir se vider l'esprit. Je m'approchais d'elle avant de l'enlacer, en lui parlant calmement.

"Fait moi confiance, écoute ma voix. Ferme tes yeux, vide ton esprit, laisse toute tes inquiétudes s'échapper. "


D'un mouvement attentionné, je dégageais les cheveux de la druidesse du coté droit de son cou, avant de me rapprocher et de planter mes crocs dans sa chair. Je ne pris que peu de sang a la jeune femme, mais je pris bien soin de lui administrer une bonne dose de venin, ce qui devrait engourdir son corps, le détendre, avant d'être traversé par une vague de plaisir. Je gardais la femme dans mes bras pendant toute la durée de l'Etreinte, pour lui éviter de tomber sous le coup du choc. Une ou deux minutes plus tard, je dégageais mes crocs de sa chair, qui commençait a cicatriser. Aki se recroquevilla sur moi, haletante et au bord du sommeil. Je souriais en riant quelques peu : La jeune femme semblait avoir beaucoup apprécié sa récompense.

Au vus de l'état dans lequel elle était, je décidais d'aller l'installer en bas, prêt d'Orina, pour qu'elle se repose également. Avant de m'installer a la table, en regardant les deux jeunes filles dormir paisiblement d'un air attendris.

HRP:
 


Revenir en haut Aller en bas
Messages : 2330
Yens : 1208
Date d'inscription : 07/08/2015

Progression
Niveau: 213
Nombre de topic terminé: 102
Exp:
15/24  (15/24)
avatar
Aki Nishiie ¦ Justicière ¦

-



MessageSujet: Re: Retour au foyer   Sam 20 Aoû - 4:25




Retour au foyer



feat.Tanith, le méchant vampire




Elle ne savait pas finalement ce qu'il y avait de plus étrange dans cette journée. Ramener Orina à la ville ? Lui concocter une lentille avec un être qu'elle abhorrait quelques mois auparavant, et finir par soigner cette même personne, apprendre qu'il y avait une guerre, accepter d'y participer, prendre part aux réunions stratégiques, et pour finir, revenir pour parler de sujets aussi grave et obtenir une ''récompense'' (ce mot la gênait définitivement) de la part de cet homme, toujours le même. Rien n'était normal et logique, la suite d'évènements avait été si précipitée, si inhabituelle et déconcertante, qu'en cet instant, elle n'avait même pas réfléchis au danger que pouvait représenter le fait de se laisser faire par un vampire. Certes, lorsqu'ils étaient dans la cave, il aurait eu milles fois l'occasion de profiter de sa faiblesse passagère pour la tuer, et il n'en avait rien fait, mais la présence d'Orina pouvait bien l'avoir dissuadé. A présent, si elle le laissait entreprendre ce qu'il voulait faire et dont elle commençait à se douter, elle risquait toujours gros. Mais elle avait décidé pour une obscure raison de faire confiance à cet être étrange et mystérieux.

Son cœur battait malgré tout à tout rompre, elle était consciente que, d'une manière, elle mettait sa vie en danger, et cette panique ne se calma pas en voyant que le prédateur approchait. Car après tout, c'est ce qu'il était, n'est ce pas. Elle ferma les yeux vivement et se refusa à bouger, même si elle frissonna fortement lorsqu'elle sentit ses bras se refermer autour d'elle. Rien ne pouvait la préparer à ça venant de sa part, ni à la quasi tendresse dont il fit preuve en écartant sa tignasse. En l'entendant parler, elle oscillait entre le calme qu'il lui enjoignait et la terreur vive que tentait de réveiller son instinct de survie. Elle tentait de se convaincre de la bonne foi de l'homme, qu'il ne serait pas capable de lui faire de mal en sachant ses liens si proches avec l'homonculus. Mais si … Mais si !

Juste au moment où elle allait céder à la panique, elle sentit quelque chose pénétrer son cou, très légèrement, ne lui causant quasiment aucune douleur. Elle tressauta légèrement et sentit aussitôt d'étranges sensations s'épandre dans tout son corps. Une chaleur incroyablement agréable qui émanait depuis la blessure et qui, au rythme de ses battements de cœur, l'emplissait toute entière. Sentant que ce n'était là que le début, elle agrippa le dos du vampire pour s'empêcher de tomber, ce qu'elle manqua de faire quand la sensation devint plus intense, procédant par vague agréable et délicieuse, un genre de sensation que la rouquine ne pouvait pas lier à l'orgasme, n'en ayant jamais connus, mais qui s'en approchait pourtant. Chaque onde la tendait encore plus, tout en absorbant toute son énergie, et elle comprit que si elle avait eu une chance de se défendre, celle ci était désormais passée.

Au bout d'un temps qui lui parut court, elle sentit qu'il s'écartait d'elle, et dans un geste désespéré, se raccrocha à lui pour ne pas chuter au sol. Tout ce qu'elle avait de fierté s'était envolé sous ces exquises sensations et en cet instant elle ne pensait pas une seule seconde au fait que l'homme qu'elle avait contre elle n'était nul autre qu'un sale arrogant qu'elle ne pouvait pas blairer. Non, elle était juste bien, et en sentant qu'il continuait à la soutenir, elle se sentit d'autant plus à l'aise et abandonnée.

Elle fut soulevée et se laissa faire, complètement perdue dans cette sensation nouvelle pour elle. Instinctivement elle avait passé un bras autour du cou de Tanith quand celui ci l'avait saisis et avait gardé les yeux hermétiquement clôt, la respiration toujours irrégulière et erratique. Au bout d'un moment, elle comprit qu'on l'a déposait sur ce qui devait être une portion du sac de couchage d'Orina et se recroquevilla sur le côté, en direction de la petite fille qui dormait paisiblement. Elle voulut le remercier mais alors que ses lèvres s'ouvraient difficilement, le sommeil l'emportait déjà. Morphée daigna lui accorder, cette fois encore, des rêves normaux, qui ne mettaient en scène aucun meurtre et aucune frayeur. Au contraire, elle s'y sentait incroyablement bien, il y faisait chaud et elle tenait Orina dans ses bras. Dans son sommeil, un large sourire s'était dessiné sur son visage.


Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

-



MessageSujet: Re: Retour au foyer   

Revenir en haut Aller en bas
Retour au foyer
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

 Sujets similaires

-
» Retour aux bercailles [Qui veut]
» L'homme est de retour ...
» Jean-Bertrand Aristide : Un comité pour son anniversaire et son retour
» retour de la droite dure en Suisse
» Jacques Bernard , un retour avec le plein pouvoir ou presque...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Manga Multiverse ::  :: Empire de Seika :: Capitale de Chikai-


Crédits : Design : Phoenix & Pingouin Règlements & Contexte : Phoenix
Forum optimisé pour Google Chrome.