Partagez | .
L’emménagement
Messages : 493
Yens : 595
Date d'inscription : 05/12/2014

Progression
Niveau: 1
Nombre de topic terminé: 0
Exp:
4/6  (4/6)
avatar
Namira ¤ Inconnue ¤

-



MessageSujet: L’emménagement    Sam 6 Aoû - 2:49



feat.Ayae ma Pnj
Emménagement à Shiryoku

Shiryoku était une ville en plein essor, un truc de fou ce village, ça n'avait rien à voir avec tous les autres. Ici ça bougeait, les gens avaient presque une autre mentalité. De plus, les questions sur l'économie et la guerre, donnait plus de boulot partout, c'était la débandade et peu de poivrots avaient le temps de couler leurs pintes et leurs hydromels aux bars. Mais moins de poivrots c'était aussi moins de boulot pour la mercenaire de Seika. En effet, depuis ces événements, au lieu de voir les gens d'ici paniquer et se plaindre sur leurs sorts, c'était tout l'inverse et ils bougeaient leurs culs. Du coup, moins de bagarre dans les tavernes locales ces derniers temps, en bref, malgré ce boom incroyable, la rouquine s'emmerdait un peu.

Elle trouvait quand même le moyen de gagner sa thune autrement qu'en étant la vigile de service. Notamment en tant que garde du corps, mais par contre et elle s'y était engagée en envoyant la lettre à Karui Hanja, elle ne participerait pas à cette guerre. Tout ça lui passait au dessus des oreilles depuis un moment. Ces histoires ne la concernait plus et puis, depuis qu'elle du partir forcée de Chikai, à cause de son amie Ayae, c'était sur une autre voie qu'elle s'était engagée.

Bien sur, Lilith n'oublierait pas ses alliés le moment venu. De toute manière, tous les villages, y comprit celui ci, auraient leurs rôles à jouer à un moment ou un autre. Les forces viendraient de partout, qu'on y soit obligé ou non. La journée était bien commencé et c'était l'heure de la pause, une pause bien mérité. Se mettant sur un toit en ayant les mains derrière la tête et en fumant une clope... Oui, depuis peu, la nicotine ou peu importe ce que c'était d'ailleurs, une sorte de mélange de plante qui ressemblait fortement à un tabac kosatenien, lui faisait du bien.

Ce n'était pas vraiment du stress, c'était autre chose. Et puis elle était passé par plusieurs phases depuis un moment. Notamment une rechute a cause du manque d'éridium. A l'époque elle avait peut être eut les épaules de Big Band pour se reposer, mais maintenant elle était seule. Ayae bien sur l'aidait pas mal désormais, mais bon, une clope aux herbes locales de temps en temps, ça pouvait pas faire de mal non plus.

Soufflant un petit nuage de fumée, elle jeta le reste du mégot au loin et se releva en prenant une grande bouffée d'air, avec le sourire.


Ayae : Tu devrais arrêter de fumer ce truc. Tu comptes être efficace pendant la guerre ou non ?

Oh nan, pas de discours moralisateur hein. Aujourd'hui je suis de bonne humeur. Cette ville est cool, l’emménagement dans notre nouvel appartement s'est bien passé, j'ai un bon boulot et je me sens assez utile comme ça, bien plus ici que là bas à Chikai.

Ayae la samurai silencieuse était sur le toit aussi, nettoyant sa lame comme il se doit. Elle s'inquietait toujours pour Lilith, cette dette eternelle qu'elle avait envers elle, la suivrait jusqu'à sa mort après tout !

Tu sais quoi, tu devrais aussi bosser et arrêter de me chaperonner comme ça Ayae. J'ai l'impression de te devoir plus que tu ne me dois à la base, ça devient gênant. Tu n'as aucun rêve à accomplir ?

Ayae : Je... Ce n'est pas la question. Mon ambition est de te proteger.

OoooOOookay. Mais le loyer ici est plutôt cher, alors je crois que tu n'auras pas le choix si tu veux vraiment m'aider. Aujourd'hui, on te trouve un job !

La journée commençait d'une bien étrange façon cette fois. Le regard un peu surpris et en même temps gêné d'Ayae voulait évidemment tout dire. Rejoindre le monde du travail ici, dans une ville qui explosait de tous les cotés et s'apprêtait à devenir de plus en plus importante, ne lui plaisait pas plus que cela. Sans compter qu'elle n'avait pas d'idée ou aller. Ses mains étaient faites pour le combat, pour protéger la mercenaire. Un point c'est tout. Cependant Lilith semblait déterminée, elle se leva et descendit les escaliers tout en prenant par les bras la samurai, avant de s'en aller à toute vitesse dans les rues bondées.

Je vais vous raconter une blague.. Mais un autre jour ahah.

Revenir en haut Aller en bas
Messages : 493
Yens : 595
Date d'inscription : 05/12/2014

Progression
Niveau: 1
Nombre de topic terminé: 0
Exp:
4/6  (4/6)
avatar
Namira ¤ Inconnue ¤

-



MessageSujet: Re: L’emménagement    Mar 9 Aoû - 15:58



feat.Ayae ma Pnj
Emménagement à Shiryoku

Lilith fonça dans les rues avec Ayae, mais cette dernière d'abord étonnée devenait de plus en plus réticente, forcément. La mercenaire aux cheveux rouges n'avait pas toujours le tact pour faire les choses, néanmoins, derrière ce forcing un peu comique se cachait une véritable envie de voir sa compagnonne travailler ou se rendre utile. Comme Shiryoku devenait de plus en plus connu et grand, les loyers de certaines habitations s'envolaient. Heureusement la chasseuse de l'arche avait réussi a avoir quelques bons plans lors de son arrivée. Entre ses petits boulots en tant que vigile pour diverses tavernes ou garde du corps, les relations qu'elle avait lui avait ouvert des portes utiles et divisé le loyer de son bel appartement dans le centre par deux. Ce n'était pas donné à tout le monde, mais malgré cela, toute seule elle ne pouvait pas payer ce montant et en plus vouloir en profiter à coté. Ayae DEVAIT travailler.

La samurai au regard cyan fixa Lilith. Dans ses yeux, un air un peu décus. Ce n'était pas ce qu'elle esperait ou ce qu'elle escomptait de sa vie. Vouloir servir et proteger une vie, était un but plus grand que de servir un tiers pour obtenir une somme, un pécule.


Ayae : Tu veux vivre ici, comme ça ? Lors de notre rencontre, tu étais une aventurière, je pensais voir d'autres horizons avec toi, me liberer de cette vie, de ce village à Fuyu. Je ne voulais pas devenir la chef de ce clan, je ne voulais pas devenir importante, je voulais juste ... Je...


Ayae avait écarquillé ses yeux, Lilith observa un silence. C'était la première fois que sa protectrice se livrait ainsi, avec autant de dialogue et aussi personnellement. Cela n'était jamais arrivé avant, pas une seule fois. Elle livrait enfin ses propres ambitions, ses propres envie. C'est comme cela que la mercenaire découvrit non seulement un peu plus de la personnalité de sa comparse, mais également ainsi qu'elle pu comprendre un peu mieux son état d'esprit. Un large sourire s'installa sur le visage de la rouquine.

Enfin... Enfin tu dis ce que tu as sur le coeur. Il était temps, mais mieux vaut tard que jamais. Je sais bien que cette vie monotone et un peu rangée n'est pas idéal, mais j'ai vécu assez d'aventures pour le moment. Mais va pas croire que je me repose. Quand à ce boulot, je ne t'obligerais pas à bosser ici.

Ayae : Désolé. C'est...

C'est bon, t'inquiète. Et puis cet appart était trop grand. Je m'installerais vers l'entrée du village et on pourra vivre plus sereinement. Je ne compte pas rester ici eternellement tu sais.

Ayae : Hai.

Ayae ne serait donc pas du genre à travailler à Shiryoku, en même temps c'était courru d'avance avec sa personnalité. Elle s'était fixé un but ultime, son rêve était de proteger Lilith au péril de sa vie, jusqu'à sa mort ou jusqu'à (si cela était possible) la rouquine arrive à retrouver son monde en aidant les Dieux. Quoiqu'il en soit, la chasseuse d'arche tapota l'épaule de la garde du corps, toujours avec son amabilité légendaire, un sourire en coin et un regard pétillant. Elle comprenait son amie. Il était donc temps de changer d'air ! Après cela, Lilith dû aller voir ses quelques relations, fort heureusement en plus de résilier son fameux bail en cours et quitter l'appartement dans la journée, elle trouva autre chose grâce à eux. C'était une petite maison abandonné, il y'avait quelques travaux à faire et les gens ne l'habitaient pas car elle se trouvait un peu éloigné au nord de Shiryoku, isolé et dit hanté.

Cependant elle était chouette, pas chere, il y'avait même un petit jardin, c'était plutôt cool. Lilith n'était pas superstitieuse et Ayae s'en foutait aussi. Alors c'était signé ! Elle prenait la maison et comptait bien s'y installer définitivement cette fois.


Mais elle est géniale cette maison et pas chère. Seulement 350 yens par mois, avec ma paie de 500 on pourra s'en sortir. On fera les travaux nous même, et pour le matoss à acheter on se débrouillera.

Ayae : Ils ont dis qu'elle semblait hanté par un esprit.

La bonne blague ! Alors si y'a un esprit, qu'il m'aide à payer le loyer. Allez, entrons.

La maison était de fait vraiment sympathique. Tout en bois dur, une estrade en pierre ronde, la façade un peu vieilli et des fenêtres cassée, la porte fermait mal et le jardin était laissé à l'abandon. Sinon, elle couvrait une bonne surface, tout en rez-de-chaussé, un grand salon avec cheminée, une cuisine sans séparation, deux chambre et une salle d'eau. C'était parfait tout ça. Il y'avait même assez de place pour faire une autre salle à part, cloisonné, pour faire une salle d'entrainement par exemple. Les deux femmes entrèrent. Il faisait calme ici, à cause en grande partie de la non proximité avec le village. Cette maison du nord de Shiryoku avait visiblement appartenu à un aventurier à l'époque, ce dernier aurait ramené des reliques maléfiques et démoniaques, puis serait devenu fou et enfin se serait tué en maudissant ceux qui oseraient venir dans cette demeure.

Plusieurs acheteurs s'étaient bien entendus présentés après sa "mort". Mais ceux ci furent rapidement victimes de maladies inexpliquées, des visions étranges, une paranoïa a cause de bruits la nuit, puis des voix qui disait clairement qu'il s'agissait de l'esprit du mort revenant les hanter... Bref, pas la joie. Cela fit fuir les plus rudes et courageux. Qu'allait t'il advenir d'elles ?


Ayae : Je ressens une sorte de présence, mais c'est juste mon instinct.

Tu flippes ? Ahahah... Pas question que tu aies la meilleure chambre j'te préviens.

La visite et l’emménagement promettait aussi d'être particulier. Les journées avec Lilith, étaient sommes toutes atypiques.

C'est la hype avouez. Ce fantôme existe t'il ? Bientôt la suite.

Revenir en haut Aller en bas
Messages : 493
Yens : 595
Date d'inscription : 05/12/2014

Progression
Niveau: 1
Nombre de topic terminé: 0
Exp:
4/6  (4/6)
avatar
Namira ¤ Inconnue ¤

-



MessageSujet: Re: L’emménagement    Mer 14 Sep - 14:06



feat.Ayae ma Pnj
Emménagement à Shiryoku

Déballer les cartons n'était pas le moment fort de la journée. Les pièces devenaient de plus en plus encombrées en fur et à mesure que la journée passait. Cependant, l'idée de pouvoir dormir dans un bon lit chaud et surtout dans une aussi belle maison, bien qu'il faille la retaper pas mal avant, était grisant. Ouais, Lilith pensait bien mériter un endroit comme ça, ou se poser, ou se reposer, ou dormir et revenir lorsqu'elle repartirait à l'aventure. Elle aurait bien voulut construire quelque chose de similaire elle même, avec quelqu'un, mais il fallait dire ce qui était, Ayae était une femme et Lilith n'était pas de ce bord. Plus de Roland de son monde, plus de Big band, ceux à qui elle tenait avaient finis par disparaitre et elle se surprenait encore parfois, à penser bien plus à Erza qui fut sa première rencontre en Kosaten, plutôt qu'à d'autres de Pandora.

Peut-être qu'avec les années, le temps passé, cela devenait juste normal de réagir ainsi. Quoiqu'il en soit, l'aménagement se faisait lentement mais surement, puis vint la pause. Pour se détendre un peu, les filles avaient bien sur mis en marche la salle d'eau le plus vite possible. Un bon nettoyage plus tard et l'eau chaud affluait dans une grande bassine de bois ou largement trois personnes pouvaient s'y tenir. Lilith, suivis rapidement d'Ayae qui posa aussi pour une rare fois sa lourde armure, se mirent alors dans le bain.

C'était agréable, un sentiment moelleux et chaud, barbotant dans l'eau comme deux gamines. La détente assurée après une bonne journée de labeur. Pour cette première nuit qui commençait, l'euphorie fit totalement oublier le fait que cet endroit si sympathique d'ailleurs, était pourtant hanté. Dans les premières heures il n'y eut rien, tout au plus quelques bruits de bois grinçant, rien d'extraordinaire, en tout cas, rien qui ne puisse effrayer la mercenaire et sa garde du corps. Elles sortaient à présent de la salle de bain, se rhabillant sommairement avec des peignoirs, et prêtes à aller se coucher pour ce soir.

Elles se quittaient finalement au détour d'un couloir qui séparait les deux chambres, puis la nuit pouvait enfin commencer. Dans la chambre d'Ayae, la brunette aux yeux cyan pensait alors ;


Ayae : " hmm... J'espere que l'ont vivra d'autres périples. "


Vivre des aventures, proteger la chasseuse, faire vibrer son corps avec les combats, le danger, vivre sa vie en se sentant vivant, c'était là le sentiment recherché par la comparse de Lilith. Elle qui ne vivait que par le sabre et pour le sabre, ne souhaitait pas encore rengainer ce qui faisait sa force. Plongeant finalement son regard plus sombre vers le plafond boisé, elle ne trouva pas vraiment le sommeil et resta sur le qui-vive.

De son coté, Lilith s'était aussi allongée sur ce nouveau lit, les bras derrière la nuque pour soutenir sa tête, elle avait presque envie d'écouter de la musique, fumer une drogue pandorienne et se laisser aller à ses rêves, mais trop de reflexions s'emmagasinaient dans sa petite tête de rouquine. Ayae était entrain de changer, de voir que sa vie allait bien plus loin que cette simple protection. Peut-être était-ce necessaire de le lui faire comprendre plus directement, d'une manière ou d'une autre. Pour le moment, la mercenaire voulait se faire des yens, travailler, se poser un peu. Mais à coup sur, elle repartirait de plus belle dans ses périples.

A vrai dire, elle y pensait déjà, cette sensation lui manquait aussi beaucoup, il fallait l'avouer. Depuis combien de temps n'avait t'elle plus rencontré d'élus ? Ne s'était t'elle plus battus ? Son dernier duel etait un entrainement et remontait à Aki, quand au veritable combat, c'était la mission qui lui fit découvrir cet endroit pour la première fois... Fichtre, cela remontait à loin maintenant. Elle tapota du pied instinctivement, cherchant quoi faire pour gagner son sommeil.

Tiens ? Encore quelques bruits de parquet qui s'enfonce, ou de souris qui se carapatent dans les couloirs. Loin encore une fois de lui faire perdre ses repaires. C'était une chasseuse, une tueuse, une mercenaire et une élue. Que ce fantôme soit prévenu.


Je réfléchis trop... Pas moyen que j'dorme avec ces conneries. J'aurais bien aimé avoir un moyen de me faire mes endorphines autrement tiens. Ca fait un bail que j'ai pas bai../BRADAM/

Ayae : Que ?...

Un bruit tonitruant vint alors couper Lilith dans sa phrase et perturber les pensées d'Ayae. Les deux femmes sortirent en même temps dans le couloir, se regardant un instant. Tentant de deviner d'ou venait ce brouhaha dans les premiers instant, elle virent alors une sorte de marque ensanglanté sur le mur en face de leurs deux chambres, une trace de main qui ne s'arrêtait que lorsque le sang finit par manquer, puis la source du bruit. Plusieurs cartons lourds avaient basculés, tombés au sol, ou plutôt poussés au sol ! Elles s'en souvenaient, elles n'avaient pas mal posés ces cartons plus tôt dans la journée.

Le fantôme existait vraiment alors ? Ou était-ce qu'une mauvaise blague ? Lilith repartir dans sa chambre, s'habilla un peu plus serieusement, remettant un haut assez leger, un short et des chaussures. Ayae resta en tenue sobre mais prit son katana.

Il était l'heure de chasser du spectre !


BON ! Ca tombe plutôt bien, j'arrivais pas à dormir. On y va ensembles, pour cette petite aventure nocturne, je te propose de bouffer du fantôme au dîner.

Ayae : J’espérais une telle réponse.


Deux femmes sexy, un fantôme ? On dirait le début d'un... Héhé

[/quote]
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 493
Yens : 595
Date d'inscription : 05/12/2014

Progression
Niveau: 1
Nombre de topic terminé: 0
Exp:
4/6  (4/6)
avatar
Namira ¤ Inconnue ¤

-



MessageSujet: Re: L’emménagement    Mer 14 Sep - 15:18



feat.Ayae ma Pnj
Emménagement à Shiryoku

Ce bruit dans la nuit, cette marque de sang sur le mur, au moins il y'avait dans l'air comme un gout d'aventure ! Non ? C'était en tout cas ce que pensaient nos deux petites demoiselles de la nuit. Habillées de façon légères, assurées que le danger n'était pas si grand, elles commencèrent à s'organiser doucement. Se retournant l'une vers l'autre en se posant les questions principales qui allaient permettre de chasser ce spectre tourmenteur. Il était hors de question de fuir ou péter les plombs comme les anciens locataires. Ainsi, les demandes et réponsent fusèrent dans tous les sens ; T'as une torche ? Ouais. Puis  Les clés ? J'ai ! Allons y.. Nul besoin de tourner autour du pot, lorsqu'elles avaient tout le matériel en main, armement ou objets qui permettait de fermer la maison si elles allaient dehors, les deux femmes se lancèrent.

D'abord, tout commença dans la maison, en se séparant, l'une inspecta le salon, une chambre et la salle d'eau, la seconde s'occupa du reste. Il y'avait des traces sang, ainsi que de la boue au sol, mais difficile de dire à qui appartenait cette boue, le salon n'ayant pas été nettoyé au préalable. L'une des fenêtres était ouverte, mais il faisait encore doux en cette periode et pas de vent aujourd'hui. C'était donc pour cela qu'elles ne l'avait pas remarqué. Tout aurait pu conduire à une effraction et donc une blague, mais pourquoi si tel était le cas ?

Lilith se décida à sortir, pour examiner les contours de la bâtisse. C'est dehors, avec le chant des lucioles et des grillons, qu'elle senti comme un malaise. La ville était un peu plus au sud et cette demeure vraiment isolé. Il y'avait tout autour un jardin mal taillé, de hautes herbes ou il était facile de se cacher. Puis une sorte de crique avec une forêt qui formait un arc de cercle et ou la menace pouvait peser. Mais l'élue n'avait pas vraiment peur, disons plutôt qu'elle sentait une présence. Avec une torche allumée, qu'elle tenait devant elle pour éclairer son chemin, elle s'avança dans le jardin.



Alors fantôme, on a peur des filles innocentes comme nous ? Je ne sais pas, je serais à ta place j'essaierais de m'attaquer, je suis seule dehors, en petite tenue, sans arme. A moins que tu ne sois qu'un sale petit rigolo de pacotille, qui se planque de peur de se prendre une branlée monumentale ?

Ayae : Il n'y a rien dedans, j'ai quand même trouvé ça planqué dans un angle.


Fit Ayae en rejoignant Lilith, sortant à son tour sur l'estrade devant le jardin. Elle n'avait rien trouvé, mis à part des petites graines. C'était un poison qu'elle reconnaissait fortement, une sorte de mort aux rats de l'époque, sans doute moins puissant mais pouvant causer des nausées, des vertiges, des hallucinations et parfois la mort si on en ingurgitait en grande quantité. La rouquine ne savait pas quel genre de produit c'était, c'est donc la bretteuse qui le lui expliqua, dans les grandes lignes et sans fioritures.

Tiens donc, du poison ? On nous a bien dit que les anciens locataires avaient eu des hallu et étaient tombés malades. Je me demande si...

Ayae : Oui, je pense que quelqu'un veut nous faire partir d'ici.

Avec des recherches et du temps supplémentaire, vu leurs determination commune, elles ne tarderaient pas à se rendre compte des traces de pas en plein jour dans le salon, que le sang était d'origine animale ou encore que le poison était bien celui utilisé pour faire tomber les locataires malades. Dommage pour celui ou celle qui était responsable de cette mascarade, les deux demoiselles n'avaient rien mangées ce soir là, étonnamment d'ailleurs !

Quelqu'un se leva soudainement des herbes, devant elles. Ayae prit son katana par reflexe et Lilith écarquilla les yeux. C'était une silhouette d'un humanoide, habillé en épouvantail, haut de deux bons mètres. Oui, s'aurait pu être effrayant, on pouvait même y voir des yeux rouges et brillant, puis un rire maléfique se fit entendre. Il était grave et raisonnant, comme s'il provenait d'un appareil ou quelque chose qui l'amplifiait naturellement.

La chasseuse resta de marbre et le regard d'Ayae, resta froid également.


AH AH AH VOUS ETES PLUS MALIGNES QUE LES AUTRES... MAIS JE SUIS LE SPECTRE DE BAZUMA... JE VAIS DEVORER VOS AMES ET VOS CHAIRS ET...

hum....

Ayae : .....

Le discours du fantôme fut coupé dans son élan, lorsque Lilith parvint à trouver la source de cette voix. Là, juste à coté, caché encore dans l'herbe se tenait un jeune garçon et une jeune fille, d'environs quinze ans. Ils avaient avec eux une sorte de corne dans laquelle ils parlaient en même temps pour moduler la voix et la rendre plus impressionnante et agressive. Il n'y avait donc jamais eu de fantôme, c'était simplement des gamins qui s'amusaient dangereusement à faire fuir les locataires. Il manquait encore une raison à toute cette comédie. Tirant les oreilles du jeune homme, la chasseuse le souleva pour le jeter (doucement) plus loin et Ayae quand à elle écarta la fille avec le revers de sa lame.

Cela pouvait paraître méchant, mais après tout ils avaient joué avec la vie de personnes, avec du poison et le sang animal devait bien provenir de quelque part ? Il n'y en avait pas des masses, mais à coup sur ils allaient devoir s'expliquer.


Qu'est ce que c'est que ces conneries ? Expliquez vous. Ou sont vos parents, qui êtes vous et pourquoi tout ça ? J'vous jure, que j'ai envie de vous mettre des claques. Alors m'enervez pas.

Garçon : Lâche moi garce ! ... J'te dirais rien d'abord !

/SBAFF/

Garçon : Mais !... Bon... Ok... Je vais tout vous dire c'est bon ! Me frappez plus okay !?!

Fille : On voulaient juste que la maison reste notre repaire et puis...

Garçon : C'est la maison de notre grand père ici, c'est lui qui nous avais elevé, on... On a du partir après sa mort, mais on n'a toujours grandis ici, on ...

Ainsi donc, voila le fin mot de l'histoire. Le grand père, ce Bazuma était l'aventurier qui avait périt et toutes les conneries de malédictions, n'avaient étés que les rumeurs de ces mioches qui ne voulaient pas quitter la maison familiale. Quinze ans, c'était un peu jeune il est vrai. La ville de Shiryoku n'avait pas le temps de s'occuper de chiards dans leurs genre, c'était du temps et de l'argent perdu, au moment ou la guerre sonnait et l'essor économique se faisait de plus en plus important.

Lilith finit donc par s'asseoir dans l'herbe et Ayae rangea son katana. Au moins, ils avaient eu de l'imagination et n'avaient tués personnes dans les faits. L'épouvantail était soulevé par un mécanisme à corde et ses yeux incrusté d'une pierre brillante, couleur rubis. Le sang avait été prélevé sur le cadavre d'une poule tué par un renard, oui, ils finirent par tout expliquer. Mais bon, on ne pouvait pas non plus tout pardonner et tout laisser faire.

Fixant ces deux gamins d'un œil attentif, la chasseuse d'arche ne pouvait que comprendre ce que ressentait des orphelins. Nous étions tous plus ou moins orphelin de quelque chose dans nos vies. Elle soupira puis ajouta ;


Pff... Franchement. Bon ecoutez moi bien, cette maison je paye le loyer, mais si vous voulez revenir, vous pouvez le demandez au lieu de jouer les spectres. Hmm... J'vous jure. Bon ecoutez, si vous promettez d'arrêtez vos bêtises, vous pourrez revenir ici autant de fois que vous le voudrez. Je partirais bientôt à l'aventure et il ne faudrait pas que cet endroit reste sans surveillance. Alors, marché conclus ?. Fit t'elle en souriant.

Le regard des deux enfants s'illumina soudainement. Ils n'étaient pas punis, mieux, leurs foyers leurs était presque rendu. C'était un peu comme créer une sorte de famille, bien qu'elle ne l’espérait pas comme ça. Puis elle pensa soudainement que nourrir deux bouches supplémentaires lui ferait payer bien plus, nan, nan et re-nan... Elle aurait du mal à dormir ce soir. S'allongeant dans l'herbe en riant, ce qui supplanta ce soir là le chant des grillons et des lucioles, fut le sourire et le rire des enfants.


Tout le monde savait que ça se finirait bien ! <3

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

-



MessageSujet: Re: L’emménagement    

Revenir en haut Aller en bas
L’emménagement
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Emménagement {Emilia
» Déménagement
» Déménagement chaotique [ PV ]
» L''aménagement
» Croisé Griffon très emmélé (caniche..?) à Béthune - ADOPTE

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Manga Multiverse ::  :: Territoires neutres :: Les villes et villages marchands :: Shiryoku-


Crédits : Design : Phoenix & Pingouin Règlements & Contexte : Phoenix
Forum optimisé pour Google Chrome.