Partagez | .
Yohoho, envoie moi un tonneau, Tavernier !
Invité Invité

-



MessageSujet: Yohoho, envoie moi un tonneau, Tavernier !    Mer 12 Nov - 22:08

La fête, encore et tout le temps. Une sacrée foutue bonne ambiance qui règnait dans cette ville ! Et si Barbe Blanche était dans le coin, c’était justement pour les vertus bienfaisantes qu’avait cette ville sur son moral, en plus de lui offrir un nombre incalculable d’endroits où il pouvait boire dans une ambiance festive lui rappelant, avec un arrière goût de nostalgie, les joies qu’il vivait sur son bateau, à l’époque de “L”Homme le plus fort du monde”. Si cette période était désormais révolue, s’il savait maintenant qu’il ne pourrait plus rentrer chez lui, rien ne l’empêchait de profiter de cette nouvelle vie. Le seul désavantage étant les pécores voyant en lui une personne spéciale, un élu. Il ne se faisait toujours pas à cette idée. Lui, un élu ? Il n’était qu’un homme, bon sang !

Il était dans la seule taverne assez grande pour le laisser entrer. Et sa tablée occupait tout le fond de la pièce, entre deux torches brillants de flammes ardentes. Assis à même le sol, il dépassait tout de même les plus grands des clients de trois bonnes têtes. Il était souvent en poste ici, au crépuscule, comme maintenant, si bien que les habitués commençaient à se faire à sa présence, mais pour les nouveaux client, ça devait faire un sacré choc. Son Bisento était entreposé à l’extérieur de l’établissement. Il était encore plus grand que lui, donc le ranger aurait été difficile sans pulvériser le toit de la bicoque avec.

Sa voix de stentor résonna dans toute la pièce :

“Tavernier ! Un autre tonneau !”

Tonneau, oui. Il faut savoir que la taille de Newgate se positionne quelque part entre quatre et cinq mètres, et tout ce qui va avec est proportionné en conséquence. Y compris son gosier desséché. Il évitait qui plus est de se déplacer, au risque de défoncer chaises, tables, et les gen, tant qu’à faire.

En attendant la commande, qui ne tarda pas, il réfléchit. Pour le moment, malgré son arrivée qui commençait à dater, il essayait de découvrir ce monde. Ses objectifs étaient comme lui : solides comme le roc. Ce n’était pas facile de bâtir une famille, contrairement à ce qu’il avait pu penser. Son caractère abominable et son apparence plus qu’imposante contrevenaient allègrement à son but. La vérité, c’est que beaucoup avaient peur. Il n’y avait qu’à regarder la taverne. Depuis qu’il était là, toute la clientèle s’était excentrée, à tel point que sa tablée était la seule où il restait de la place. Un bref soupir s’échappa d’entre ses lèvres, et les rides au coin de ses yeux se creusèrent quand il les plissa.

“Ca prendra un peu plus de temps qu’prévu, c’est tout. Santé mon vieux Edward.”

Une bonne grosse lampée plus tard, ses sombres pensées avaient disparu.
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 1428
Yens : 805
Date d'inscription : 01/11/2014
Age : 26

Progression
Niveau: 89
Nombre de topic terminé: 24
Exp:
4/6  (4/6)
avatar
Seryu Ubiquitous ¦ Justicière ¦

-



MessageSujet: Re: Yohoho, envoie moi un tonneau, Tavernier !    Jeu 13 Nov - 0:54

Cela faisait quelques jours que la mission que lui avait confié Karui Hanja était terminée. Quelques jours que les gobelins étaient morts et avalés. Désormais, elle parcourait les routes de Kosaten pour rejoindre Seika, dans l'attente d'une autre occasion de rendre la justice. La mission l'avait fatigué plus qu'elle n'aurait penser. Cela était sûrement du a la réduction de ses capacités dont elle ne cessait d'expérimenter les contraintes. Mais cela était un bien maigre prix à payer comparer à la joie d'avoir protéger la justice. Elle était morte son monde, et elle avait la chance d'être utile dans un nouveau.

Le chemin vers la capitale était long et dans les territoires neutres, elle avait dormi plusieurs fois dans des auberges de campagnes. Maintenant, elle avait atteint les terres de Seika et elle s'apprêtait à faire halte dans une ville intermédiaire. Elle l'avait aperçue sur le chemin, mais ne la connaissait pas. Il faut dire qu'elle n'avait pas encore eu l'occasion de s'y attarder à l'aller, sans quoi les gobelins auraient pu tuer d'autres voyageurs. Elle pénétra dans la ville en milieu d'après-midi, et l'ambiance qui y régnait surpris la jeune femme. Alors même qu'il faisait jour, des torches parsemaient toute la ville, des feux étaient allumés sur les places, les gens dansaient, riaient, buvaient, et même priaient parfois. Elle était certainement arrivée au beau milieu d'une fête. En quel honneur ? Elle l'ignorait encore, mais elle savait ce qu'elle pouvait fêter, en revanche.

Ayant bien besoin de se vider la tête, elle décida de participer aux festivités, du moins, si les habitants de cette ville le voulaient bien. Ce point la surpris d'ailleurs. Les habitants de cette montrait de la curiosité pour son statut d'élu, au même titre que les tout ceux qu'elle avait rencontrée, mais elle ressentait beaucoup moins de méfiance qu'à l'accoutumée. Elle pu rapidement en apprendre plus sur cette ville. Apparemment, les gens d'ici voyaient passer énormément d'étrangers et étaient donc beaucoup plus ouverts. Ils adoraient le feu, et les fêtes qui s'organisaient régulièrement étaient en l'honneur de cet élément. En tout cas, on ne pouvait pas dire que cette ville était ennuyeuse.

En passant par la place principale, Seryu fut abordée par un groupe d'enfants qui la bombarda de questions diverses. Ils voulurent savoir pourquoi elle avait des bras en métal, quel était l'espèce de Koro (la petite boule de poils qui l'accompagnait), à quoi ressemblait son ancien monde, en quoi avait consisté sa mission, et tout un tas d'autres questions. La jeune femme répondit du mieux qu'elle pu, en omettant toutefois les détails les plus sordides. Les enfants étaient fragiles, ils n'avaient pas besoin de connaitre ce genre de détails.
Après cette séance d'interrogatoire, les enfants lui demandèrent de jouer avec eux. Ils lui apprirent un sport typique de la région, auquel elle joua avec eux des heures durant.

Après ces heures de jeux, la jeune femme était épuisée, mais heureuse. C'était pour ce genre de moments qu'elle se battait. Les sourires de ces enfants méritaient qu'on rende la justice en leur nom. Même si lors de sa mission, elle n'avait pas protéger ces enfants en particulier, quelque part, des enfants pourrait continuer à sourire.
Malgré tout, elle était épuisée et affamée. Cette situation lui rappelait sa première rencontre avec un autre élu, Schneiden, peu après son arrivée dans ce monde. A l'époque, elle ne connaissait rien de ce monde et elle était un peu perdu dans l'inconnu. Mais maintenant, elle avait repris sa confiance d'antan. Elle partit rapidement se dénicher un établissement pour se remplir l'estomac. Un bâtiment en particulier attira son attention. Enfin, pas le bâtiment en lui-même, mais la gigantesque arme d'hast qui y était adossée. La taille de cette arme la faisait dépassait du toit. Elle se demanda qui pouvait bien avoir la force de porter une telle arme. Elle irait inspecter elle-même.

Quand elle rentra dans la taverne, tout les regards se tournèrent vers elle et son teigu. Mais contrairement à la première fois avec Schneiden, elle ne le remarqua même pas. En effet, toute son attention était tournée vers l'homme gigantesque qui était à une table au fond de l'établissement. Il était assis à même le sol, mais dépassait largement tout le monde dans la salle. Elle n'avait jamais vu d'homme aussi grand, cet homme là était sûrement aussi grand que Koro dans sa forme réelle, si ce n'était plus. En outre, il avait un coté excentrique avec sa moustache en demi-lune, parfaitement taillée. Elle pouvait se tromper, mais elle avait l'intuition que cet homme impressionnant était un élu, comme elle.

Apparemment, l'ouverture d'esprit gens du coin avait ses limites, car l'homme en question était seul à sa table. d'ailleurs, c'était la seule table disponible, et elle doutait que des clients oseraient s'assoir sur celle-ci. La jeune femme s'approcha du comptoir. Elle ignorait si cet homme était au fait des us et coutumes de ce monde, mais si ce n'était pas le cas, elle pourrait l'aider, comme Schneiden avait fait pour elle. Elle commanda un repas et une bière légère. Une fois sa commande prête, elle s'installa sur la table, juste en face du géant, koro venant se poser sur ses genoux.

" Bonjour, viel homme. Je m'appelle Seryu Ubiquitous. Je suis ce que les gens d'ici appellent une élue. Et j'ai le sentiment que c'est votre cas aussi. Est-ce je me trompe ? "

L'expression "viel homme" n'avait pas été employée de manière dédaigneuse ou sarcastique. Au contraire, toute l'intervention de la jeune femme transpirait l'enthousiasme et la joie. La journée avait bien commencée et elle était partie pour bien finir.
Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: Yohoho, envoie moi un tonneau, Tavernier !    Jeu 13 Nov - 10:56

Le Roi des Mers, l'homme qu'on' surnommait Barbe Blanche s'interrompit en plein milieu d'une gorgée monumentale. Pas la première fois qu'il venait ici, mais la première fois que quelqu'un sans montrer les signes évidents de l'inquiétude ou de la peur. Contrairement à quelques uns des autres occupants qui bien qu'ayant le regard irrémédiablement attiré par la masse imposante de Newgate, ne souhaitaient pas franchir un certain périmètre de sécurité. Ce dont il se foutait éperdument.

Quittant son tonneau à moitié vide, ses yeux flanchèrent vers la frêle silhouette qui venait de lui adresser la parole. Il les plissa lentement. "Vieil homme" était en effet marqué par les années mais son regard restait aussi vif et brûlant que dans ses jeunes années. Le temps ajoutait à son regard une dimension supplémentaire : le poids de l'expérience. Il émit  un grondement sourd qui fit vibrer le bois de la table, et posa sa barrique dessus sans douceur.

"Je ne vois pas de quoi tu parles."

Il prit le temps de l'observer. Outre sa stature qui la ferait passer pour un animal de compagnie à côté de lui, elle possédait des bras tout à fait particuliers, bien qu'il n'en fut pas surpris. Les cyborgs existaient dans son monde, même s'ils étaient rares, et l'occasion d'en croiser s'était plusieurs fois présentée. Il mâchonna une tige de houblon qui s'était échappée du tonneau.

"Ceci dit si tu penses que je suis un de ceux qui se sont retrouvés arrachés à leur monde pour venir ici faire des choses dont j'ignore tout,alors oui j'en fais partie. Mais je ne suis pas un... "Élu". Juste un homme. Ne t'avise plus de prononcer encore ce mot stupide devant moi, petite fille."

Dire que Barbe Blanche était rancunier eut été un doux euphémisme. L'idée de se voir, contre sa volonté, propulsé dans un monde inconnu, et au statut d'élu de quelque chose qu'il ne connaissait pas avait tendance à le rendre fortement agressif, comme pouvait en témoigner l'intonation de sa voix. Sur Grand Line, il avait été pendant des décennies le pirate le plus craint et respecté des océans. Mais il s'était battu toute sa vie pour, c'était donc entièrement du au mérite et à une lutte âpre et acharnée contre l'inconstance et la violence des mers et de ses occupants. Ici il n'avait rien demandé à personne, et voilà qu'on l'accueillait comme s'il était un messager des dieux. Sensation hautement désagréable. Cependant, il avait bien vu que cette jeune fille ne voulait aucun mal. Et encore moins le froisser.

"Je ne sais rien de ce qu'il se passe ici et pour tout dire je m'en tape. Mais si tu peux m'aider à en apprendre plus, ça m'aidera peut-être à y voir plus clair. Et si en contre partie je être d'une quelconque aide, tu pourras compter sur moi."

Une simple phrase, mais qui faisait office de serment chez Newgate. Il avait déjà entendu dire sur quelques lèvres ces histoires de pays, mais n'en avait cure. S'il était apparu à proximité de Seika, il se doutait que c'était parce que tout la haut, voulait qu'il aide ces gens et leur empereur... Dont il ne se souvenait plus du nom. Il aurait deux mots à lui dire d'ailleurs....
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 1428
Yens : 805
Date d'inscription : 01/11/2014
Age : 26

Progression
Niveau: 89
Nombre de topic terminé: 24
Exp:
4/6  (4/6)
avatar
Seryu Ubiquitous ¦ Justicière ¦

-



MessageSujet: Re: Yohoho, envoie moi un tonneau, Tavernier !    Jeu 13 Nov - 14:28

L'homme massif poussa un grognement et posa avec fracas sa barrique sur la table. Les tremblements que cela provoqua remontèrent le long des bras et jambes de Seryu. L'homme était d'une force monumentale, à tel point qu'elle se demandait si table tiendrait longtemps, malgré les précautions qu'il semblait prendre.

"Je ne vois pas de quoi tu parles.
Ceci dit si tu penses que je suis un de ceux qui se sont retrouvés arrachés à leur monde pour venir ici faire des choses dont j'ignore tout,alors oui j'en fais partie. Mais je ne suis pas un... "Élu". Juste un homme. Ne t'avise plus de prononcer encore ce mot stupide devant moi, petite fille."


Le froisser n'est pas ce qu'elle avait eu en tête. Et étrangement, ce n'est pas l'expression "vieil homme" qui avait provoqué son agacement, mais le terme d'élu. En fait, il semblait particulièrement irrité par le fait de devoir servir un royaume inconnu. Elle comprenait parfaitement son problème. Elle le comprenait parce qu'en arrivant ici, elle avait eu peur d'être confronté à ce problème. Mais elle avait eu la chance que l'empire de Seika soit une terre de justice. Elle ne savait pas trop comment elle aurait réagi si cela n'était pas le cas. Probablement pire que le vieil homme, d'ailleurs. Il reprit la parole et son ton semblait s'être légèrement radouci. Quand à son regard, elle ne pouvait vraiment dire s'il était plus doux qu'auparavant. Elle avait déjà suffisamment de mal à lever la tête vers lui pour pouvoir sonder son regard.

"Je ne sais rien de ce qu'il se passe ici et pour tout dire je m'en tape. Mais si tu peux m'aider à en apprendre plus, ça m'aidera peut-être à y voir plus clair. Et si en contre partie je être d'une quelconque aide, tu pourras compter sur moi."

Il lui proposait son aide directement, simplement en échange d'informations. C'était un homme bon et elle appréciait ça. Elle était allé vers lui dans le but de le sonder. Elle était affaiblis et le mal était également présent dans ce monde. Elle avait donc besoin d'alliés pour faire régner la justice. Elle ne savait pas de quel genre de monde venait le vieil homme, mais c'était sans nul doute un monde dangereux, au vu des cicatrices qui parcouraient son torse. Le mal devait certainement existé dans son monde aussi, et au vu de son age, il devait l'avoir croisé à de nombreuses reprises.

"Les gens d'ici nous appellent élus parce qu'ils veulent que l'on protège leur pays, et aussi à cause du simple fait que nous venions d'autres mondes. Chacun d'entre nous est voué à servir l'un des trois royaumes, et celui-ci, Seika, est un royaume juste, vous verrez. Et bien que le fait d'être arracher à son monde est cruel, je doute que la faute en incombe aux trois dirigeants. J'ai personnellement rencontré l'empereur de Seika, et bien qu'il soit indéniablement puissant, je doute qu'il possède le pouvoir de jouer avec les mondes alternatifs."

D'autant plus, mais elle gardait ça pour elle, qu'elle était morte dans son monde. Aussi puissant que soient les dirigeants de ce monde, ressuscité les morts était certainement un pouvoir au-delà de leur portée. Avant de renaitre, elle ignorait qu'un pouvoir aussi incroyable pouvait exister.

"Mais malgré ça, je crois qu'il ne faut pas trop s'en faire. Je n'ai pas perdu mon envie de protéger la justice en arrivant ici. Et bien que j'ai eu de la chance d'intégrer un royaume qui me corresponde, je n'en aurait dévié pour rien au monde...Je ne sais pas ce qui vous motive, mais vous n'êtes pas obligé de l'abandonner.
Quel est votre nom, au fait ? Je ne peux pas vous appelez vieil homme à chaque fois..."
, lui demanda-t-elle avec un sourire chaleureux.

Elle espérait que ses paroles pourraient donner de l'espoir à cet homme que le changement avait du bouleverser. Dans tout les cas, elle l'aiderais du mieux qu'elle pourrait. C'était son devoir d'aider les gens dans le besoin, après tout.
Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: Yohoho, envoie moi un tonneau, Tavernier !    Jeu 13 Nov - 20:59

En temps normal, il aurait probablement écrasé la tête de la jeune femme sur la table sur un coup de tête, et serait parti vociférant contre la moitié du monde. Mais là les choses étaient différentes. Malgré son âge, il avait l’impression de revivre les premiers instants de sa vie de pirate, et si le sentiment avait quelque chose d’excitant, il devait se montrer prudent. Ce n’est qu’en étant avisé - et il l’était malgré ses airs impulsifs - qu’il parviendrait à accomplir ses objectifs. Il avait déjà vu quelques élus à l’oeuvre. Leur pouvoir était pour certains saisissant. Masi il ne recherchait la force ultime de quelque manière que ce soit.

Une brève démangeaison dans son dos dérangea le cours de ses réflexions. Son Jolly Roger. La marque de son appartenance éternelle à son équipage, le sceau du père. Quand il traita les données envoyées par Seryu, il faillit s’étouffer. Servir ? Servir un royaume ?! Parce qu’en plus de se faire arracher à son propre monde sans même être prévenu, c’était une vie de servitude qui nous attendait ?! Non, c’était hors de question. Proprement hors de question ! Qui était cet empereur, pour vouloir soumettre les gens qui venaient se perdre ici ? Qui était-il pour penser qu’Edward Newgate, le Roi des Mers, allait lui accorder seulement un regard ?! Il fallait vraiment qu’il le rencontre. Réellement. Et qu’il lui fasse comprendre sa façon de voir les choses. Il pouvait toujours le tuer si ça le dérangeait !

Barbe Blanche bomba le torse, inspirant, puis expirant avec force. Ses yeux s’écarquillèrent lentement, laissant clairement voir le blanc autour de ses deux yeux jaunes. Ses veines temporales gonflèrent progressivement, mais suffisamment vite pour qu’on voie clairement que Barbe Blanche venait d’entrer dans une colère aussi noire que sa moustache était blanche.


Sa réaction ne se fit d’ailleurs pas attendre. Son poing s’abattit avec la force et le bruit du tonnerre sur la table, brisant le tonneau et ladite table au passage, accompagné par un puissant grognement de colère. Il se pencha en avant, encore, encore, jusqu’à ce que ses yeux se trouvent juste en face de ceux de Seryu. Son visage agité de tics peinait à garder le peu de contrôle qu’il lui restait. Si elle n’avait pas été une simple jeune fille animée de bonnes intentions, si elle avait été… l’Empereur par exemple, il aurait certainement écrasé son poing sur sa figure, et aurait volontiers épargné le mobilier. Le silence était d’ailleurs total dans la salle, c’est comme si un séisme venait d’ébranler les lieux, ce qui par une curieuse ironie, était presque le cas.

«Voué… Voué à servir ?! Rassure-moi, et dis-moi que tout ceci n’est qu’une très mauvaise plaisanterie… Barbe Blanche ne sert PERSONNE, fusse-t-il animé par des pouvoirs divins ou que sais-je encore ! Si j’ai pris la mer, et ai passé ma vie à me battre contre elle et à la soumettre à la volonté de notre équipage, c’est pas pour qu’un parfait inconnu s’amuse à faire de moi son serviteur, peu importe ses intentions ! Je suis totalement LIBRE, et il va falloir que j’aille l’expliquer à ce sombre abruti !»

Il se leva brutalement, manquant de défoncer les poutres qui soutenaient la baraque, et sortit sans cérémonie… et accessoirement sans payer. Saisissant son bisento d’un geste rageur, il s’aventura à pas furibonds au centre ville, ne prêtant déjà plus attention à Seryu. Il saisit par le col un pauvre homme légèrement aviné qui draguait une demoiselle, et le ramena cinq mètres plus haut, devant son visage, monstrueux dans cet état d’énervement.

«La Capitale. Indique-moi où elle est. MAINTENANT.»

Il y avait fort à parier que le pantalon de notre pauvre homme était désormais plus trempé que ses yeux larmoyants. Un geste balbutiant lui indiqua la direction à suivre. S’il fallait briser des montagnes en routes, Barbe Blanche se faisait fort de les raser une à une. Mais il avait des comptes à régler. Il laissa tomber l’homme, le laissant baigner dans sa fange, et se dirigea d’un pas déterminé dans la direction indiquée. Combien de temps cela prendrait, il l’ignorait. Est-ce que Seryu était sur ses pas ? Il l’ignorait également. Elle qui parlait d’objectif, il venait de s’en fixer un sur le très court terme. Aller voir cet Empereur, et lui expliquer très clairement que Barbe Blanche n’est soumis à aucune autre autorité que la sienne, et que si Seika devait sombrer dans les flots, il se débrouillerait sans lui pour l’aider à réparer les morceaux.
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 1428
Yens : 805
Date d'inscription : 01/11/2014
Age : 26

Progression
Niveau: 89
Nombre de topic terminé: 24
Exp:
4/6  (4/6)
avatar
Seryu Ubiquitous ¦ Justicière ¦

-



MessageSujet: Re: Yohoho, envoie moi un tonneau, Tavernier !    Sam 15 Nov - 17:16

Seryu ne bougea quand Barbe Blanche défonça la table d'un coup poing. Elle était surprise d'une telle réaction, mais elle sentait qu'il était inutile de réagir dans l'état dans lequel se trouvait cet homme, pas avant qu'il est vidé son sac, en tout cas. De toute façon, il avait délibérément évité de la frappait elle, comme si sa colère le poussait à frapper quelque chose, et que le seul contrôle que sa raison pouvait lui accorder était la cible de ses poings. Mais pourquoi avait-il réagi d'une manière si violente en premier lieu. Certes, l'alcool ne devait pas aider, mais cela ne justifiait pas un tel déchainement. Entre ce Schneiden qui ne pouvait contrôler sa curiosité, et cet homme qui ne pouvait contrôler sa colère, Seika était dans de beaux draps.

«Voué… Voué à servir ?! Rassure-moi, et dis-moi que tout ceci n’est qu’une très mauvaise plaisanterie… Barbe Blanche ne sert PERSONNE, fusse-t-il animé par des pouvoirs divins ou que sais-je encore ! Si j’ai pris la mer, et ai passé ma vie à me battre contre elle et à la soumettre à la volonté de notre équipage, c’est pas pour qu’un parfait inconnu s’amuse à faire de moi son serviteur, peu importe ses intentions ! Je suis totalement LIBRE, et il va falloir que j’aille l’expliquer à ce sombre abruti !»

C'était pour ça ? Sa liberté lui importait donc tant que ça ? Ne pouvait-il donc pas accepter d'obéir à la moindre personne, même quand celle-ci était bonne et juste ? C'était vraiment gênant. Ce Barbe blanche était comme un fauve en cage, ne supportant pas les contraintes. A peine avait-il lâché sa colère qu'il quitta l'établissement, sans même payer pour sa consommation. Seryu réfléchit rapidement. Elle ne pouvait pas laisser les choses en l'état. Elle ne savait comment cet homme allait réagir, après tout.

Elle sortit à sa suite et aperçue un homme par terre, ses vêtements visiblement trempés par sa propre urine. elle n'avait pas de mal à imaginer ce qui s'était passé. Le pirate avait du demander la direction de la capitale au pauvre homme. N'avait-il pas dit qu'il irait s'expliquer à ce "sombre abruti", après tout ? Si Seryu voulait suivre le rythme de ce géant, il lui faudrait un cheval. Elle se dirigea rapidement vers l'écurie laplus proche, se servant de son statut d'élu pour prendre un cheval dans l'urgence, promettant de payer plus tard, et elle comptait bien tenir parole. Mais pour l'instant, elle devait suivre ce vieux géant.

Pour cela, elle prit la route de la capitale et elle ne tarda pas à apercevoir la silhouette du vieil homme. Elle pensa à ce qu'elle allait lui dire et à ce qu'elle ferait en fonction de sa réponse. Même à cette distance, sa colère était palpable. Elle devait absolument savoir quelle était les intentions du pirate. Elle ne pouvait pas le laisser lever la main sur son empereur. Elle savait bien sûr que l'empereur était capable de se défendre tout seul, mais elle ne pouvait pas rester là sans rien faire.

Elle accéléra le pas de son cheval et dépassa le gant de plusieurs mètres. Elle conserva une distance de sécurité, sentant bien que le cheval refuserait de s'approcher de trop près d'un tel mastodonte. C'est pourquoi, elle éleva la voix pour lui adresser la parole.

"Rejoindre la capitale à pieds prendra au moins 3 jours, même pour vous..."

Mais elle sentait bien que cela n'arrêterait pas sa détermination.

"Qu'entendiez-vous par "vous expliqué" ? J'ose espérer que vous ne comptez pas lever la main sur l'empereur. Cela ne conduirez qu'à votre mort...De plus, Karui Hanja est un allié de la justice. Rien ne tolère qu'on blesse sa personne..."
Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: Yohoho, envoie moi un tonneau, Tavernier !    Sam 15 Nov - 22:28


Barbe Blanche ne savait absolument pas à quelle distance il se trouvait de la capitale, mais pour le moment, son seul objectif était de rallier. S’il devait mettre six mois à le faire, eh bien soit. Il avait l’habitude des épreuves et ce n’était pas un trajet ridicule qui allait lui barrer la route. Enfin, façon de parler…

Cependant, il fut coupé dans ses réflexions par un bruit de galop. Il n’eut pas besoin de se retourner pour deviner que Seryu avait très certainement dû se jeter à sa poursuite en voyant avec quelle hargne il avait quitté Tokonatsu. Et vu l’opinion qu’elle avait sur ce fichu empereur, nul doute que les paroles d’Edward avaient du la faire tiquer. Il attendit qu’elle soit à sa hauteur, et qu’elle parle. Ses yeux, encore remplis de colère, se baissèrent vers elle. Oui, même sur un cheval, elle restait quand même plus petite que lui. Son Bisento provoquait des bruits sourds au rythme de ses pas. Il n’avait pas besoin de canne pour marcher, mais vu la taille de l’arme, il aurait eu toutes les peines du monde à la ranger dans un quelconque fourreau.

Il haussa les épaules.

«Trois jours ? C’est rien, même pour un ancêtre comme moi. Je suis pas du genre à flancher pour quelques jours de marche.»

Sa voix grondait toujours de colère, mais au moins, il ne semblait plus sur le point de pulvériser la première chose qui passait à portée de lui. En l’occurrence, Seryu. Il retourna son regard vers l’horizon. Il allait d’ailleurs ajouter quelque chose, mais une réflexion de Seryu le coupa net dans son élan. Il la regarda, un sourcil levé, se demandant un bref instant si elle était sérieuse. Finalement, son incrédulité et le sérieux peint sur le visage de la jeune femme lui fire entrouvrir la bouche, d’où s’échappa un long rire, bruyant, vibrant, et un poil moqueur.

«Ahaha… Sérieusement petite… pour qui tu me prends ? J’ai passé l’âge d’agresser les gens sous le coup de la colère… Je vais juste expliquer à ce charmant et si juste empereur que son empire, j’en ai strictement rien à faire. Il peut crier, taper du pied et me faire exécuter s’il le veut, il n’existe personne dans quelque monde que ce soit qui soumettra un jour Barbe Blanche. Et je préfère me trancher moi-même la gorge que de voir ce jour arriver.»

Il rit encore, décidément bien amusé par les réflexions de la jeune femme. Pour le coup, il ralentit légèrement l’allure. Le rire et les efforts étaient difficilement conciliables à son âge, et il préférait tout de même ne pas trop en faire. Si ses problèmes de santé avaient étrangement disparu quand il était apparu ici, il n’en demeurait pas moins que son âge lui compliquait parfois sévèrement la vie. Malgré sa résistance anormale pour un simple humain.

«En passant, ton Karui Hanja… c’est quel genre de guignol ? Tu me parles d’allié de la justice, mais en attendant, je suis apparu ici sans qu’on me mette au courant, et j’ai du explorer le coin pendant facilement une semaine avant de tomber sur des traces de civilisation. J’aurais pu errer beaucoup plus longtemps que ça. S’il tient tant à nous avoir sous son aile, il ferait mieux de se tenir au courant de c’qui se passe chez lui, oi.»
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 1428
Yens : 805
Date d'inscription : 01/11/2014
Age : 26

Progression
Niveau: 89
Nombre de topic terminé: 24
Exp:
4/6  (4/6)
avatar
Seryu Ubiquitous ¦ Justicière ¦

-



MessageSujet: Re: Yohoho, envoie moi un tonneau, Tavernier !    Dim 16 Nov - 4:00

Quand elle l'interrogea sur ses intentions, le vieux pirate la fixa quelque secondes d'un regard incrédule, avant  d'éclater d'un long et puissant rire. Seryu en était choqué. L'instant d'avant, cet homme bouillonnait de colère, et maintenant, il riait et sa colère s'était, sinon envolé, au moins atténué. C'était un changement pour le moins surprenant.

«Ahaha… Sérieusement petite… pour qui tu me prends ? J’ai passé l’âge d’agresser les gens sous le coup de la colère… Je vais juste expliquer à ce charmant et si juste empereur que son empire, j’en ai strictement rien à faire. Il peut crier, taper du pied et me faire exécuter s’il le veut, il n’existe personne dans quelque monde que ce soit qui soumettra un jour Barbe Blanche. Et je préfère me trancher moi-même la gorge que de voir ce jour arriver.»

Vraiment ? Ce type était prêt à ce suicider plutôt que de se soumettre ? Et avec tout ça, il n'avait pas d'intentions belliqueuse. C'était incroyable. Cet homme était un vraiment un cas à part, même parmi les élus, probablement. Pour qui le prenait-elle ? En temps normal, Seryu lui aurait rétorqué qu'il ressemblait à un géant ayant terrorisé un homme innocent, mais là, elle tout bonnement incapable d'émettre la moindre phrase. Elle s'était préparé à se battre quand elle s'était jeté à sa poursuite, et la colère apparente du pirate avait renforcé sa méfiance. Et juste après, il sortait un discours insouciant sur sa liberté, sans aucune intention belliqueuse. Elle qui était prêt à le voir comme un ennemi, elle n'avait maintenant en face d'elle qu'un homme particulièrement attaché à la liberté. Tout la tension qui s'était installé ces dernières minutes se relâcha d'un seul coup. Elle détourna le visage du vieil homme et placa sa main devant son visage pour tenter de se retenir.

«En passant, ton Karui Hanja… c’est quel genre de guignol ? Tu me parles d’allié de la justice, mais en attendant, je suis apparu ici sans qu’on me mette au courant, et j’ai du explorer le coin pendant facilement une semaine avant de tomber sur des traces de civilisation. J’aurais pu errer beaucoup plus longtemps que ça. S’il tient tant à nous avoir sous son aile, il ferait mieux de se tenir au courant de c’qui se passe chez lui, oi.»

C'en fut trop pour Seryu. Elle éclata de rire pendant de longue secondes. Non seulement cet homme arrivait à parler défendre sa liberté avec amusement, mais une plus il se permettait de mettre de doute les compétences de son suzerain. Si elle n'avait pas été rassuré sur ses intentions, elle aurait pris la mouche. Bien sûr, la situation n'était pas drôle. Le pirate risquait de se faire punir ou de voir ses espoirs brisés, mais dans son état actuel, le fou rire fut la seule chose qui sortit. Quand elle fut calmée, elle s'adressa au vieil homme avec un sourire amusée.

"Sérieusement, qui êtes-vous, vieil homme ? Comment faites-vous pour passer de la colère la plus noire à l'effronterie la plus pure ? Comment faites-vous pour paraître dangereux une minute et sympathique la suivante ? J'aimerais vraiment savoir !"


Mon code couleur : #ff6600, ma fiche technique, mon arbre de talents, ma fiche de liens et ma chronologie
Koro:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: Yohoho, envoie moi un tonneau, Tavernier !    Dim 16 Nov - 13:23

Le soleil était déjà bas sur l’horizon. Curieusement, Barbe Blanche retrouvait dans ce crépuscule les mêmes teintes que ceux qu’il avait vu sur l’océan. Une couleur chaude, réconfortante, qui lui faisait se rappeler avec force sa vie d’antan. Cela faisait déjà quelques mois qu’il était là. Il n’avait pas renoncé à rentrer chez lui, c’était même un espoir des plus vivaces. Mais quelque chose en lui lui soufflait que ça ne serait pas possible avant longtemps. Et “longtemps” était un mot qui pour lui avait une signification funeste. Peu importe sa taille, sa force, et sa résistance légendaire, il n’était qu’un être humain, de soixante-douze ans. Sa vie était sur le déclin. Il était capable de résister au delà du possible quand l’objectif en valait la peine, mais il n’y a pas si longtemps, sur son navire, c’était sous perfusion qu’il survivait. Bien que cela n’ôtait en rien à sa force et à sa prestance, le fait est que son corps avait franchi beaucoup de limites au cours de sa vie. Ce voyage entre les mondes avait visiblement supprimé sa maladie. Ou endormie, il n’en savait trop rien (et s’en foutait un peu, faut l’avouer).

Il tourna les yeux vers Seryu. Sa question semblait l’amuser. Bien qu’elle soit assez étrange.

«Je pensais qu’en tant qu’élue, t’aurais vu des choses plus étranges que ça. Enfin...»

Il laissa un soupir lui échapper, puis se retourna à nouveau vers la route qui s’étendait, sans fin, vers la capitale. Où qu’elle soit, il l’atteindrait. Il n’avait certes pas d’intentions “belliqueuses”, mais l’empire risquait de trembler sous une autre gueulante, selon les paroles de son dirigeant. Il était totalement hors de question que l’on bride ses actions, ses objectifs, ses rêves.

«Je ne suis pas fou, si c’est ce que tu sous-entends. Et je ne suis qu’un homme, apparu ici comme par magie, tout comme toi et tous les autres élus. Y’a juste quelques différences. Je n’obéis à personne, et je ne cherche pas à participer à quelque conflit que ce soit. Déjà quand j’étais jeune, la plupart des pirates me trouvaient bizarres parce que les trésors, la gloire ne m’intéressaient pas. C’est quoi, l’intérêt d’un tas d’or ?»

Il esquissa un sourire amusé, dissimulé par sa moustache en croissant, et poursuivit.

«De tout temps, je n’ai eu qu’un seul rêve. Avoir une famille, et la porter à la force de mes bras. J’avais quasiment réussi, sauf que je suis apparu ici sans avoir eu le temps de réparer l’erreur d’un de mes fils… lui qui se croyait traître et indigne de rester dans l’équipage… pah, quel abruti !»

Il grogna, énervé. Tout ça pour aller sauver un autre monde, sans déconner. Le pauvre Squardo devait se sentir au plus mal maintenant !

«Ce rêve ne change pas peu importe le monde. La puissance, la gloire… je m’en fous. Les véritables trésors sont sous notre nez, et bien con est celui qui prétend le contraire. C’est pour ça que j’aurais jamais eu l’idée d’aller saccager le palais de ton empereur. Il ne m’a rien fait, même s’il aurait AU MOINS pu mettre des panneaux pour s’y retrouver dans son pays. Et tant qu’il ne me met pas de bâtons dans les roues, je n’aurai pas de grief contre lui.»

Il se doutait bien que si l’empereur dirigeait ce pays et enrôlait les élus, il devait avoir les moyens de le faire. Lui-même avait été un des Quatre Empereurs des mers, et beaucoup d’îles étaient sous sa protection du temps de la piraterie.

«Bref, voilà qui je suis. En attendant, ce n’est pas parce que je ris que le danger disparaît petite, il est juste plus difficile à entrevoir.»

Il esquissa un grand sourire à l’adresse de Seryu, avant de repartir dans grand rire quasi-sismique. Ce qui collait bien à l’homme-séisme, remarque. La dévotion envers son empereur lui rappelait celle de ses commandants ou de certains de ses alliés, qui allaient parfois à l’encontre du bon sens. Elle était sympathique. C’était la première élue qu’il rencontrait ici, malgré le temps depuis lequel il était là, et ça commençait assez bien.

Revenir en haut Aller en bas
Messages : 1428
Yens : 805
Date d'inscription : 01/11/2014
Age : 26

Progression
Niveau: 89
Nombre de topic terminé: 24
Exp:
4/6  (4/6)
avatar
Seryu Ubiquitous ¦ Justicière ¦

-



MessageSujet: Re: Yohoho, envoie moi un tonneau, Tavernier !    Mar 18 Nov - 0:28

Seryu avait effectivement vu des tas de choses étranges dans sa vie, à commencer par sa renaissance dans ce monde. Mais cet homme était vraiment un cas à part. Des hommes froids comme Zayro ? Elle en avait vue des tonnes. Des hommes fous comme Schneiden ? Elle en avait vue plusieurs également. Ce n'était pas que ces hommes manquaient de qualités ou d'intérêts. C'était juste la première fois qu'elle voyait un homme dégageant un tel sentiment de chaleur et de de brutalité dans le même temps. Il était vraiment différent des autres. Mais peut-être n'en était-il pas conscient ? Après tout, il persistait à se qualifier de "juste un homme" alors qu'il dépassait les cinq mètres de haut. A ce niveau là, ce n'était même plus de l'humilité. Il était certainement aussi humain que l'était Piccolo.

Et en plus, c'était un homme incorruptible, qui semblait vivre uniquement pour réaliser son rêve. Ils se ressemblaient sur ce point. La justice était sa motivation quand la "famille" était celle du pirate. Il se moquait comme d'une guigne des récompenses et semblait prêt à tout pour aider les siens, y compris payer pour les erreurs des autres, vu comme il avait évoqué celle de son fils. C'était admirable, mais elle se demandait ce que devenait ceux qui n'étaient pas des membres de sa famille. S'il voyait quelqu'un en difficulté, que ferait-il ? Il disait ne vouloir prendre part à aucun conflit et au fond, c'est ce qu'elle faisait aussi. Elle avait bien fait équipe avec des élus de Fuyu dernièrement, tant que le mal était puni, peu importe les royaumes. Mais comment protéger une famille si on ne détruit pas les menaces en amont ?

«Bref, voilà qui je suis. En attendant, ce n’est pas parce que je ris que le danger disparaît petite, il est juste plus difficile à entrevoir.»

Elle émit un petit rire, qui fut bientôt noyé par celui du géant, autrement plus bruyant.

"Je n'ai jamais prétendu que vous étiez inoffensif. Simplement, vous dégagez quelque chose de particulier, même si vous ne semblez pas en avoir conscience..."

Elle baissa les yeux vers la boule de poil assis devant elle. Barbe Blanche avait parlé de famille auparavant. Koro était sa seule famille à présent et c'était le cas depuis longtemps. Tout parce que le mal existait. ce n'était pas quelque chose qu'il fallait ignorer, qu'il fallait chasser de son esprit. Si le mal existait, il fallait en prendre conscience et ceux qui avait la force de le combattre devait le faire, sans quoi le monde plongerait dans le chaos.

"Vous avez parlé de famille tout à l'heure...J'ai perdu mon père il y a longtemps, alors j'ai peut-être oublié comment c'est d'avoir une famille, mais.....Si personne ne combat le mal, c'est impossible pour quiconque d'en construire une, n'est-ce pas ?..."

Elle avait dit cela sérieusement, mais ces yeux reflétait une grande tristesse. Le mal lui avait enlevé son père, ses deux mentors et de nombreux camarades. Elle comprenait qu'il veuille sa liberté, mais s'il voulait fonder une famille, il devait penser à ce qu'il ferait pour la protéger. C'était ce qu'elle avait décidé après avoir perdu son père. Elle ferait ce qu'il fallait pour combattre le mal. Elle espérait que cet homme, après avoir hurler littéralement sa liberté à la tête de l'empereur, déciderais d'utiliser sa force contre le mal.


Mon code couleur : #ff6600, ma fiche technique, mon arbre de talents, ma fiche de liens et ma chronologie
Koro:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: Yohoho, envoie moi un tonneau, Tavernier !    Mar 18 Nov - 12:14

La seule réaction, au début, de Barbe Blanche, fut de hausser les épaules. Ce n’est pas qu’il se rendait compte de rien, mais plutôt qu’il s’en fichait totalement. De son temps, il était une légende vivante, un des très rares survivants de l’ancienne ère des pirates. Juste pour être le principal rival du plus grand pirate connu, il était considéré à la fois comme un des plus grands pirates, et comme une des pires menaces connues du Gouvernement. Simplement, sa présence apportait aussi un certain équilibre. Les gens pouvaient le détester ou l’adorer, ça n’avait pas d’importance. Il connaissait son chemin, et l’empruntait sans doute, sans jamais se retourner en arrière.

Son pas s’était fait bien plus tranquille. Il n’oubliait pas son objectif, à savoir faire entendre raison à l’empereur, mais son attention était pour le moment accaparée par la jeune Seryu. Il connaissait cette expression. Il l’avait vue dans les yeux de nombreux pirates qui s’étaient vus enlever tout ce qu’ils possédaient, et pas au sens matériel du terme. Il comprenait d’ailleurs ce qu’elle ressentait. Cependant, il dut bien admettre que malgré son jeune âge apparent -il ignorait le vrai- ses réflexions étaient pleines de sens. Ses réflexions lui rappelèrent celle de Marco, un de ses commandants de divisions, qui était probablement celui dont les réflexions étaient le plus pertinentes. Il chassa la bouffée de nostalgique qui menaçait de s’emparer de lui.

Sa moustache frémit légèrement, et l’ombre d’un sourire se profila aux coins de ses lèvres. Ses yeux jaunes braqués sur Seryu, il prit la parole. Certes, ses paroles étaient pleines de bon sens, mais elles méritaient d’être diluées d’un peu de nuances.

«La question que tu te poses là est légitime, et je me la suis posée pendant un très long moment. Le mal c’est à chacun de définir ce qu’il est. Chez toi, c’est l’ennemi de la justice ? Dans mon monde, sache que cette justice que tu défendais nous rejetais, et n’avait qu’un seul but : nous exterminer. Je dis pas que nous étions des enfants de choeur. Mais ils avaient tellement foi dans le caractère absolu de LEUR justice, qu’ils s’adonnaient aux pires méfaits avec pour excuse : “c’est pour la justice”.»

Il serra légèrement les dents. Combien de fils avait-il perdus au nom de cette justice ? Pour lui, le mal était là : cette justice que tous vénéraient comme une déesse.

«Notre crime premier était de ne pas vouloir plier sous les lois stupides du Gouvernement. Et en vertu de ça, nous voilà considérés comme des parias, donc des pirates. Si les grands chefs de la Marine étaient eux, un peu plus réfléchis, ce n’était pas le cas de ceux qui leur donnaient des ordres. Combattre le mal, dis-tu ? Le mal, c’est ce qui menace ma famille. C’est pour ça que j’ai déclaré la guerre au Gouvernement, et que j’ai détruit le quartier général de la marine. Ah, la tête de Sengoku...»

Il partit à nouveau d’un grand rire, qui dura une bonne dizaine de secondes. Ce conflit avait été destructeur pour les deux camps. mais il avait fait ça pour une bonne raison : sauver un membre de sa famille. Et s’il avait du envoyer toute la flotte de la marine par le fond pour y arriver, il l’aurait fait.

«Petite, réfléchis toujours à ce qu’est réellement le mal avant de te lancer dans la bataille. Pour toi, le mal absolu peut-être l’idéal de vie d’un autre. Et même si ça ne te va pas… Demande toi ce qu’il menace et met en danger avant de lui sauter à la gorge. Les erreurs de jugement peuvent coûter bien plus cher qu’il n’y paraît. Moi je veux juste voir ma famille s’épanouir, vivre heureuse, et leur offrir de quoi réaliser leurs rêves. Si ce but implique de détruire une partie du continent, je n’hésiterai pas. Mais en revanche, il y a une règle d’or : ne jamais impliquer d’innocents. Ceux qui ont fait le choix de m’entraver la route l’ont payé au prix fort, mais je n’ai jamais levé la main sur un innocent. C’est une honte pour tout combattant. Il faut faire ce qui est juste à tes yeux, mais jamais se servir de la justice pour faire des choses insensées.»

Il retourna la tête vers la route, sa tirade terminée. Il était quelqu’un d’impressionnant, et d’autant plus dans son monde où sa force et son équipage l’avaient fait grimper au rang de légende vivante. En revanche, le fait d’être un pirate ne faisait pas de lui un criminel. Combien d’îles étaient en paix parce que le drapeau de l’équipage de Barbe Blanche flottait à l’entrée de celles-ci ? Il avait beau être un pirate, il n’avait jamais fait de mal à une personne innocente, et n’avait jamais rechigné à leur accorder la protection. Il lui jeta un regard de biais.

«Si tu sais pas ce qu’est une famille, j’peux t’apprendre, oi.»
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 1428
Yens : 805
Date d'inscription : 01/11/2014
Age : 26

Progression
Niveau: 89
Nombre de topic terminé: 24
Exp:
4/6  (4/6)
avatar
Seryu Ubiquitous ¦ Justicière ¦

-



MessageSujet: Re: Yohoho, envoie moi un tonneau, Tavernier !    Mer 19 Nov - 11:51

Seryu prit les réflexions du vieil homme avec sérieux. Elle ignorait son âge, mais une chose était sûre, il avait une grande expérience de la vie. A mesure qu'il parlait, on pouvait presque voir les souvenirs se reflétés dans ses yeux. La majeur partie de son discours sonnait juste aux yeux de la jeune femme. Bien sûr il y avait quelques non-sens, mais ce n'était pas grave.

«La question que tu te poses là est légitime, et je me la suis posée pendant un très long moment. Le mal c’est à chacun de définir ce qu’il est. Chez toi, c’est l’ennemi de la justice ? Dans mon monde, sache que cette justice que tu défendais nous rejetais, et n’avait qu’un seul but : nous exterminer. Je dis pas que nous étions des enfants de choeur. Mais ils avaient tellement foi dans le caractère absolu de LEUR justice, qu’ils s’adonnaient aux pires méfaits avec pour excuse : “c’est pour la justice”.»

Lorsqu'il évoqua la marine qui traquait les siens au nom d'une fausse justice, cela lui rappela son monde. Les rebelles apportaient le chaos dans l'empire, tuant, volant, en prétendant que tout ce qu'ils faisaient était juste. C'était impardonnable. Elle comprenais que trop bien la colère du pirate. Il avait perdu des fils ? ses camarades étaient tombés en nombre face aux rebelles. Ogre, Stylish, Bols. Elle se rappellerait de ses noms toute sa vie.

«Notre crime premier était de ne pas vouloir plier sous les lois stupides du Gouvernement. Et en vertu de ça, nous voilà considérés comme des parias, donc des pirates. Si les grands chefs de la Marine étaient eux, un peu plus réfléchis, ce n’était pas le cas de ceux qui leur donnaient des ordres. Combattre le mal, dis-tu ? Le mal, c’est ce qui menace ma famille. C’est pour ça que j’ai déclaré la guerre au Gouvernement, et que j’ai détruit le quartier général de la marine. Ah, la tête de Sengoku...»

Faire ce tout ce qu'il fallait pour protéger sa famille ? Elle comprenait également, étant elle-même prête à tous pour détruire le mal. C'était de toute façon le seul moyen de s'en débarrasser, le mal n'ayant aucune limite.

«Petite, réfléchis toujours à ce qu’est réellement le mal avant de te lancer dans la bataille. Pour toi, le mal absolu peut-être l’idéal de vie d’un autre. Et même si ça ne te va pas… Demande toi ce qu’il menace et met en danger avant de lui sauter à la gorge. Les erreurs de jugement peuvent coûter bien plus cher qu’il n’y paraît. Moi je veux juste voir ma famille s’épanouir, vivre heureuse, et leur offrir de quoi réaliser leurs rêves. Si ce but implique de détruire une partie du continent, je n’hésiterai pas. Mais en revanche, il y a une règle d’or : ne jamais impliquer d’innocents. Ceux qui ont fait le choix de m’entraver la route l’ont payé au prix fort, mais je n’ai jamais levé la main sur un innocent. C’est une honte pour tout combattant. Il faut faire ce qui est juste à tes yeux, mais jamais se servir de la justice pour faire des choses insensées.»

Ne pas impliquer d'innocents ? C'était évident, les innocents étaient ceux pour qui elle se battait, il n'était pas question de lever la main sur eux. Le discours du vieil homme était plein de bon sens.

Evidemment, il y avait quelques notes dissonantes. C'était à chacun de définir le mal ? Le mal absolu de quelqu'un pouvait être l'idéal de vie d'un autre ? Cela n'avait pas de sens. Si quelqu'un vivait dans le mal, il devait être éliminé, sans quoi le mal se répandrais et les tragédies qu'elle avait connue arriveraient à d'autres. Il ne fallait pas transiger avec le mal. Mais elle ne lui en voulait pas pour cela. Beaucoup faisaient cette erreur de jugement et ça n'en faisait pas des monstres. Ils étaient juste plus influençable, en générale. Et elle doutait que ce Barbe Blanche puisse être influencé par quoique ce soit.

«Si tu sais pas ce qu’est une famille, j’peux t’apprendre, oi.»

Cette phrase la prit au dépourvu. Lui apprendre ? Elle avait renoncé à avoir une famille depuis longtemps. Que signifier les paroles du vieil homme ? Lui proposait-il d'être une épaule sur laquelle se reposer ? Ou bien voulait-il faire d'elle sa "fille" de substitution ? Elle l'ignorait mais en même temps, sa proposition était très tentante. Mais elle ne pouvait pas juste accepter comme ça. Elle mit quelque temps avant de poser sa question. Elle le regarda de biais, s'adressa à lui de manière gênée.

"Qu'est... Qu'est-ce que vous entendez par là ?..."

Cet homme était décidément particulier. Même Stylish et Ogre n'avait jamais évoqué quelque chose comme ça. Et ils avaient pourtant occupés tout deux une grande place dans sa vie.


Mon code couleur : #ff6600, ma fiche technique, mon arbre de talents, ma fiche de liens et ma chronologie
Koro:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: Yohoho, envoie moi un tonneau, Tavernier !    Dim 23 Nov - 14:08

La demande de Barbe Blanche était sérieuse. Et souvent, par le passé, elle avait surpris. Parce qu’il donnait l’impression de faire ça sur un coup de tête. Ou qu’il s’en foutait. Ou toute autre chose qui faisait qu’on s’attendait plus à se prendre un coup de hache dans la figure qu’à une telle proposition. Mais Edward avait toujours été un homme qui savait ce qu’il faisait, donc cette demande n’était pas anodine. Il avait vu le regret et la tristesse dans le regard de Seryu, aussi bien que s’il l’avait lui même ressentie. Et quelque part on n’en était pas si loin. Si lui savait ce que c’était d’avoir une famille, et si cela en avait fait un pirate heureux pendant de nombreuses années malgré les conflits qu’il avait pu vivre, on la lui avait arraché sans aucune pitié, sans même le prévenir, et sans qu’il ait seulement pu prévenir ses hommes, ses fils. Mais pourquoi refuser de faire la même chose ici ? Même s’ils ne venaient pas du même monde, ils se ressemblaient tous un peu - les apparences étant parfois étranges - et au final, tous poursuivaient un but, quel qu’il soit.

«Fais pas comme si t’avais pas compris.»

Il baissa les yeux vers elle avec un sourire en coin, ses yeux mordorés brillants d’amusement.

«C’que je te propose, c’est de devenir ma fille. J’ai été père de nombreux fils pendant des années, et je sais que la famille est une chose importante, qui nous fait nous sentir fort, loin de la solitude. C’est une valeur plus solide que le diamant. Si tu acceptes de devenir la fille de Barbe Blanche, alors tu auras un père sur qui compter, et ce à jamais.»

Il cessa de marcher pour faire face à la petite cavalière. Et comme il l’avait fait avec chacun des pirates de son vaste équipage, il lui tendit la main, pour sceller leur accord.

Il se fichait bien de savoir ce que cette nouvelle vie leur réservait. Son esprit était solide, au moins autant que son corps, qui même âgé, recelait encore une force redoutable. Mais ses idéaux, eux, ne changeraient jamais, même au travers des dimensions. Peu importe dans quel univers il était tombé, peu importe les souverains, empereurs, conflits et embûches qui se présenteraient devant lui. Il les écraserait. Si en plus, il avait une famille à protéger et à hisser vers les sommets, il écraserait les emmerdes avec plus de vigueur encore. La peur et l’angoisse étaient des sentiments inconnus pour Barbe Blanche. Il se contentait d’avancer tout droit. Peu importe les objectifs de ses fils et filles, ils n’avaient qu’à le suivre. Il était auparavant une balise dans l’océan, que tout son équipage pouvait suivre pour atteindre ses propres buts. Il ferait exactement la même chose ici. Il ne se gênerait pas pour trouver des moyens de recouvrer sa puissance, mais il n’avait en aucune manière l’intention d’asseoir une quelconque domination dans ce monde. A quoi cela lui aurait-il servi après tout ? Il avait largement passé l’âge, et régner sur quoi que ce soit aurait été éphémère. S’il ne connaissait pas encore toutes les modalités de son voyage inter-dimensionnel, il était en revanche certain d’une chose : son corps n’avait pas rajeuni. Malgré sa taille et sa force de titan, il restait humain, quoi qu’en disent les autres. Et à soixante-douze ans, la fougue de la jeunesse était bien loin derrière lui. Il appartenait à une autre époque, où les valeurs étaient bien différentes de celles d’aujourd’hui. S’il se battait, c’était pour sa famille, non pour son bénéfice personnel.

«Alors… qu’en dis-tu ? Tu resteras libre. Libre de revendiquer ou non ton appartenance à ma famille, libre également de la quitter si elle ne te convient pas.»

Barbe Blanche tenait énormément à sa liberté, il n’allait quand même pas brider celle de sa famille ! Combien étaient partis parce qu’ils voulaient découvrir de nouveaux horizons ? Combien avaient voulu l’affronter pour mesurer la force de leur nouvel équipage à celle du sien ? Il voulait juste que leur fils vivent heureux, mais en aucune façon il ne les empêchait de faire quoi que ce soit. Il condamnait juste la lâcheté, la trahison, et l’arrogance, qui étaient selon lui d’immondes preuves de faiblesse. A elle de voir, désormais.
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 1428
Yens : 805
Date d'inscription : 01/11/2014
Age : 26

Progression
Niveau: 89
Nombre de topic terminé: 24
Exp:
4/6  (4/6)
avatar
Seryu Ubiquitous ¦ Justicière ¦

-



MessageSujet: Re: Yohoho, envoie moi un tonneau, Tavernier !    Lun 24 Nov - 23:43

Un jour, un camarade de l'académie militaire lui avait demandé où elle comptait rentré le soir, qui elle comptait retrouvé. Elle lui avait répondu que sa seule famille avait disparu, qu'elle voulait devenir soldat pour protéger les familles des autres et que ça la satisfaisait. C'était presque vrai. En fait, elle avait renoncé à avoir une famille pendant toute ses années. Même le capitaine Ogre et le Dr Stylish n'avait jamais ravivé cette flamme, jamais consciemment, en tout cas. Malgré tout, ce vide était bien présent. Un vide que ce vieil homme lui proposait de combler. Il y avait dans cette proposition une chaleur énorme, une preuve qu'il était totalement sérieux. Une chose qui permettait à la jeune femme d'espérer quelque chose de concret. Jusqu'à présent, elle avait combattu pour la justice, et elle l'avait fait avec passion, sans aucune hésitation. Mais elle combattait le mal encore et encore, et il revenait toujours, et elle n'avait rien auquel se raccrocher. Si elle intégrait une famille, si elle devenait la fille de Barbe Blanche, elle aurait une épaule, une figure paternelle, une chose personnelle pour laquelle se battre. Elle continuerait à combattre le mal bien sûr. Cela ne ferait que renforcer sa détermination à le faire, car désormais, elle ne protégerais pas seulement les familles des autres, mais la sienne propre.

Quand elle releva la tête vers le vieil homme, ses joues étaient rouges de contentement et de ses yeux coulaient des larmes de joie. Quand elle s'adressa au pirate, c'était avec un immense sourire.

"C'est la meilleure proposition qu'on m'ai faite depuis longtemps... Evidemment que j'accepte !"

Elle agrippa la main tendue du pirate. Ou plutôt, elle essaya de le faire, vu la taille monstrueuse du bonhomme. Comme ses mains étaient des prothèses, elle ne pouvait pas dire si la poigne de l'homme était aussi vigoureuse que son apparence, mais malgré tout, elle serra assez fort. Pas pour faire mal, mais simplement, pour qu'il le sente, pour lui signifier que l'accord était bel et bien conclu. Ainsi, Barbe Blanche rejoindrait la liste des figures paternelles qui jonchait la vie de Seryu. Mais depuis son père, il était le premier à le revendiquer. Et ça, c'était déjà quelque chose.

Après avoir retiré sa main, Seryu fit reprendre la marche à son cheval. Elle sécha ses larmes pour avoir meilleur mine. Elle n'allait quand même pas continué la conversation comme ça. Après tout, elle n'avait pas envie que Barbe Blanche la console alors qu'elle était tout sauf malheureuse à cet instant précis. Une fois que ce fut fait, elle prit un regard plus sérieux, mais continua à sourire.

"Que les choses soit clair : Je ne vous appellerais pas "Père"... Mon véritable père était quelqu'un de bien et j'aurais l'impression de l'oublier en faisant ça. Et je n'en ai pas du tout envie... Cependant, sachez que je serais la meilleure fille que vous n'ayez jamais eu ! Je ne vous décevrais pas !"

C'était vraiment important pour elle. Puisque cet homme se voulait son père, alors elle ferait tout pour qu'il soit fière d'elle. Malgré le sérieux de son affirmation, elle partit dans un petit rire, détendant l'ambiance un peu trop larmoyante à son goût. Elle ne voulait pas pleurer encore une fois, même de joie.
Elle observa l'état du ciel. L'horizon était de moins en moins visible. Atteindre la capitale avant la nuit était tout bonnement impossible. Barbe Blanche n'était pas le seul à vouloir atteindre la citée. Si lui voulait expliquer sa vision des choses au souverain de Seika, elle devait faire son rapport sur la mission contre les peaux vertes. Elle observa le vieil homme. Il portait ses vêtements et sa lance immense, mais ne semblait avoir rien d'autre. Il était parti précipitamment et comme elle l'avait suivie dans la foulée, c'était son cas aussi. A la base, elle s'était arrêter à Tokonatsu pour faire le plein de provisions en vue de la dernière ligne droite vers Chikai. Mais cela n'était plus à l'ordre du jour maintenant. Elle ne manquerait pas de le taquiner là-dessus.

"Dites, vieil homme ? Vous n'avez pas l'intention de marcher nuit et jour sans vous arrêter, pas vrai ?...La nuit ne va pas tarder à tomber et un corps imposant comme le votre doit demander consommer beaucoup d'énergie. Et la seule façon de récupérer son énergie pour nous, humains, c'est de manger...Ce qui me fait poser cette question... Savez-vous chasser ?!", dit-elle avec un grand sourire.

Elle avait fait partie des forces spéciales dans son monde, donc survivre loin de la civilisation faisait partie de ses compétences. De plus, Koro pouvait l'aider aussi. Mais ça, le pirate ne pouvait pas le deviner. Si besoin, elle chasserait pour deux, ou plus. Mais elle était curieuse de savoir comment il comptait se débrouiller pour se nourrir. Sa taille poserait certainement un problème pour la chasse, malgré la foulée de ses pas. Mais il avait évoqué son passé de pirate. La chasse en mer était sûrement bien différente que sur terre, mais il devait bien avoir explore quelques îles. Et il semblait vieux, il devait avoir de la débrouillardise...non ?


Mon code couleur : #ff6600, ma fiche technique, mon arbre de talents, ma fiche de liens et ma chronologie
Koro:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité

-



MessageSujet: Re: Yohoho, envoie moi un tonneau, Tavernier !    Mar 25 Nov - 11:55

Leur accord scellé, Barbe Blanche se mit en route, calquant son pas sur celui du cheval de Seryu. C’était la première membre de sa famille, comme Marco le fut dans son monde d’origine. Ils n’avaient rien à voir, ça c’était clair et net, mais cela faisait toujours grand plaisir à Barbe Blanche de recruter une nouvelle personne. Parce qu’il ne s’agissait pas d’une simple recrue. Il n’avait pas hésité à déclarer la guerre à toute une institution politique juste pour sauver un de ses fils emprisonnés. Il en serait de même ici. Quelle que soit la force des ennemis, si c’était pour sa famille, il leur ferait face. Même si ça n’était pas pour eux, remarque. Le nombre de cicatrices sur le torse et l’abdomen du pirate suffisait à témoigner du nombre de batailles auxquelles il avait participer. Ce qui ne se voyait pas en revanche, sous son manteau de capitaine, c’est que dans son dos, il n’y avait pas le moindre stigmate hormis le tatouage représentant son équipage. Rien. Autrement dit, il n’avait jamais tourné le dos à un ennemi, et n’avait jamais essayé de fuir, au mépris de sa propre vie.

«Appelle-moi comme tu veux petite, mais par pitié, arrête de m’vouvoyer. Y’a dix minutes ça m’aurait pas dérangé plus que ça, mais là les choses ont changé.»

Il esquissa un sourire amusé, tripotant un des coins de sa moustache d’un air distrait. Dans son équipage, personne n’avait à le vouvoyer, et pourtant il était capitaine. Mais ils étaient avant tout une famille, le fait qu’il en soit la figure de référence ne changeait rien à cela. Lui ne vouvoyait personne, alors pourquoi les autres auraient du le faire ?

Jetant un oeil devant lui puis vers le ciel, il vit les premières étoiles paraître, et la teinte orangée du ciel virer au violacé. Effectivement la nuit était très proche, et… Parti comme il était, il avait oublié de manger. Il pouvait facilement marcher toute la nuit et probablement la journée d’après sans faiblir, mais vu qu’il ne connaissait pas ce monde… Il aimait autant manger dès que l’occasion s’en présentait. On ne savait jamais ce qui pouvait arriver pendant la nuit. Si pour le moment, à part une rencontre malheureuse dans les hauts plateaux, rien de sérieux ne lui était arrivé, il pariait à un contre cent que ça n’allait pas être le cas longtemps. Si on les avait faits venir ici et si on les nommait “élus”, c’était probablement parce que les habitants natifs de ce monde n’arrivaient pas à faire face à quelque chose, d’où leur présence à eux.

«Si je sais chasser ? Oi, pour quoi tu me prends ?»

Il éclata d’un grand rire, qui dura quelques secondes. Dans son monde il pétait la figure aux Rois des Mers, des reptiles marins pouvant atteindre dix à vingt fois la taille de son navire, le Moby Dick. Même si sa force actuelle ne lui permettait pas de réaliser ce genre d’exploit, il savait quand même comment tuer une sale bête, malgré son manque de discrétion. Le tout résidait dans la rapidité d’action.

«Je veux bien t’montrer. Mais là j’vois essentiellement de la plaine, si tu sais où trouver du bon gibier indique le moi, et tu verras comment Barbe Blanche se débrouille.»
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 1428
Yens : 805
Date d'inscription : 01/11/2014
Age : 26

Progression
Niveau: 89
Nombre de topic terminé: 24
Exp:
4/6  (4/6)
avatar
Seryu Ubiquitous ¦ Justicière ¦

-



MessageSujet: Re: Yohoho, envoie moi un tonneau, Tavernier !    Mar 25 Nov - 18:58

Seryu avait l'habitude de vouvoyer ses aînés, donc tutoyer Barbe Blanche allait lui demandait pas mal de concentration, du moins au début. Après un temps d'adaptation, ça rirait sûrement mieux. En tout cas, elle ferait de son mieux. Et le sourire en coin du géant lui confirmait que ce n'était pas un sujet grave. Elle en avait eu assez ces derniers temps, entre son arrivée dans ce monde et sa mission.
Et la suite de la conversation était tout autant détendue. Il avait réagi exactement comme elle l'avait espérée : il avait pris sa question comme un défi. Et s'en était un. Elle voulait voir ce que le vieux était capable. Il était impressionnant et de générosité, mais est-ce qu'il l'était aussi sur ce qui demandait un peu plus de doigté... ou de technologie ?

"Eh bien, eh bien ! Je connais ce monde à peine plus que vo... toi, vieil homme, donc je ne sais pas exactement ou on trouve du gibier. Cependant, c'est loin d'être insurmontable ! Koro, tu sais quoi faire..."

Elle tendit son bras gauche vers le bas, pour faciliter le prochain mouvement de sa créature. Comme toujours quand elle s'équipait de ses armes et outils, le mignon Koro grandit l'espace d'un instant, atteignant presque la taille de Barbe Blanche, avant de reprendre sa taille normale. Pendant ce temps très court, il avait littéralement dévoré la prothèse de sa maîtresse. Et quand il s'était retiré, une prothèse différente était attachée à son bras, surmontée d'un écran radar. Elle sourit en se tournant vers le pirate. D'abord pour cacher sa douleur, même si elle y était habituée, ça lui faisait toujours mal; Et ensuite parce qu'elle ne savait pas s'il comprenait l'utilité de l'objet. Elle ne connaissait pas le niveau technologique de son monde d'origine, après tout.

"Voici le Justice City Detector ! Je ne sais pas si vous connaissez le concept de radar, mais cet objet peut donner la localisation de tout les êtres vivants à la ronde. Il est actuellement réglé sur les tailles humaines, donc... Voyons voir !"

Le radar avait effectivement repéré quelque chose. Quelques petits points, pas très éloignés. Mais si le radar les repérait, c'est qu'ils étaient au moins aussi gros qu'un homme, donc ça serait suffisant pour les nourrir. Elle regarda dans la direction indiquée et aperçue un petit bois. Ce n'était pas le seul visible dans les environs. Sans le radar, il auraient pu chercher longtemps. Quoi qu'il en soit, leur repas les attendait, et si elle se sentait capable de s'en occuper elle-même, elle voulait voir à l'oeuvre son nouveau mentor.

"Le radar indique bien du gibier dans ce bois, là-bas... Une fois que nous en seront plus proche, je pourrais donnez la localisation précise..."

Elle commença à diriger son cheval vers le bois en question, avant de tourner la tête vers le pirate avec un sourire malicieux.

"Mais ça enlèverais tout le fun... non?"

Elle lui tira la langue et accéléra le pas de son cheval, l'invitant à la suivre d'un geste. Elle irait aussi, on pas pour l'aider, elle était sûre qu'il n'en avait pas besoin, mais pour avoir une vue parfaite sur ses compétences.


Mon code couleur : #ff6600, ma fiche technique, mon arbre de talents, ma fiche de liens et ma chronologie
Koro:
 
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 1428
Yens : 805
Date d'inscription : 01/11/2014
Age : 26

Progression
Niveau: 89
Nombre de topic terminé: 24
Exp:
4/6  (4/6)
avatar
Seryu Ubiquitous ¦ Justicière ¦

-



MessageSujet: Re: Yohoho, envoie moi un tonneau, Tavernier !    Sam 31 Déc - 15:34



Un vieux pirate disparu
1

La jeune élue galopa quelques minutes en direction du bois, le regard fixé sur ce que lui indiquait son radar. Elle était vraiment curieuse de voir à l'oeuvre le vieux pirate. Avec toute son expérience et sa carrure rivalisant avec celle de Koro, il devait être impressionnant à voir en action. Arrivé près du bois, elle arrêta son cheval et posa pied à terre. La suite, ce serait à Barbe Blanche de s'en occuper. Elle resterais derrière à regarder ce qu'il faisait.

- Alors, vieil homme ? Prêt à montrer ce dont quoi tu est capa...?!

Quand Seryu posa son regard derrière elle, le pirate avait tout simplement disparu. Confuse, elle regarda partout autour d'elle, en vain. Pourtant, une carrure comme la sienne était difficile à cacher. Elle jeta un coup d’œil à son radar, mais celui-ci ne détecta pas sa présence non plus. C'était bizarre, et inquiétant.

HE ! BARBE BLANCHE ! OU EST-TU ?!

Aucune réponse. Elle chercha pendant quelques heures, toujours en vain. Au bout d'un moment, elle se rendit à l'évidence : il avait complètement disparu. Elle ne savait pas le pourquoi ni le comment, mais cela l'attrista. Plus tard, elle viendrait à la conclusion qu'il avait simplement été effacé de ce monde par les dieux. Mais pour l'instant, elle se contenta de reprendre sa route, attristée d'avoir perdu un nouveau mentor aussi vite qu'elle l'avait gagner.


Mon code couleur : #ff6600, ma fiche technique, mon arbre de talents, ma fiche de liens et ma chronologie
Koro:
 
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

-



MessageSujet: Re: Yohoho, envoie moi un tonneau, Tavernier !    

Revenir en haut Aller en bas
Yohoho, envoie moi un tonneau, Tavernier !
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Le dernier Tavernier ou "la Louisiane"
» Skag [Tavernier & Guerrier]
» "A boire tavernier!" [Louix XIV, Elodie de Froulay, Louis de Mortemart]
» Kilgar [Tavernier]
» TESS ► j’envoie valser, les trucs en toc les cages dorées.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Manga Multiverse ::  :: Empire de Seika :: Ville de Tokonatsu-


Crédits : Design : Phoenix & Pingouin Règlements & Contexte : Phoenix
Forum optimisé pour Google Chrome.